Vous êtes sur la page 1sur 2

3.

Associations d’antalgiques :
3.1. Association paracétamol-codéine :
Cette association a été utilisée depuis de nombreuses années pour le traitement des douleurs
aigues ou chroniques, d’étiologie variée et d’intensité modérée à sévère en raison de la
concordance des demi-vies des principes actifs (la codéine possède une demi-vie de 2 à 3
heures tout à fait comparable à celle du paracétamol). Et l’absence d’interférence entre les
deux substances.
Quatorze études, avec 926 (McQuay HJ & coll 2009) participants ont révélé que l’association
paracétamol-codéine [pour un rapport 1 000 mg/60mg] a une activité antalgique plus efficace
que chaque molécule prise séparément et selon les même études l'ajout de codéine a
augmenté la proportion de participants obtenant au moins 50% de soulagement de la douleur
de 10 à 15%, ce qui la place parmi les plus efficaces tout en bénéficiant d’une meilleure
tolérance (Les événements indésirables étaient principalement d'intensité légère à modérée et
ne diffère pas entre les groupes). Alors que les autres doses (inf à 800 mg /60 mg) ont marqués
des scores moins élevés en terme d’effet analgésique.

La proportion de participants éprouvant au moins 50%


DOSE DE L’ASSOCIATION
de soulagement de la douleur en 4 à 6 heures.
300 mg de paracétamol + 30
32%
mg de codéine
600 à 650 mg de paracétamol
43%
+ 60 mg de codéine
800 à 1000 mg de
paracétamol + 60 mg de 53%
codéine
Toms L, Derry S, Moore RA, McQuay HJ. Single dose oral paracetamol (acetaminophen) with
codeine for postoperative pain in adults. Cochrane Database of Systematic Reviews 2009, Issue
1. Art. No.: CD001547. DOI: 10.1002/14651858.CD001547.pub2.
3.2. Association paracétamol – tramadol :
L’association tramadol 75 mg - paracétamol 650 mg se révèle être plus efficace que chaque
molécule prise séparément après avulsion dentaire. L’efficacité semble comparable à celle des
AINS à fortes doses, sans qu’il y ait plus d’effets secondaires qu’avec les opiacés. Les demi-vies
de ces deux principes actifs s’accordent mal : 2 à 3 heures pour le paracétamol, 5 à 7 heures
(compte tenu des métabolites actifs) pour le tramadol. Le risque d’accumulation de métabolites
opiacés doit donc être connu lors d’utilisation chronique de cette association.

3.3. Association paracétamol –AINS :


Une réduction significative de l’intensité douloureuse moyenne durant les huit heures qui suivent
l’intervention d’avulsion d’une dent de sagesse a été observée chez les patients recevant une
combinaison de paracétamol 1000mg-diclofénac100 mg par rapport à ceux recevant une
monothérapie.
Combinaison du paracétamol 1000 mg et du kétoprofène 100 se révèle être plus efficace que
chaque molécule prise séparément. Enfin, il a été rapporté que l’addition d’un AINS inhibiteur
sélectif de la COX-2 majore l’effet antalgique du paracétamol chez les patients ayant subi une
avulsion dentaire.
Il est recommandé d’alterner la prise pour éviter le surdosage tout en assurant une analgésie
optimale.

3.4. Association AINS–codéine :


L’administration de différentes combinaisons de doses uniques l’ibuprofène et de codéine n’a
pas permis d’observer d’amélioration significative de l’activité antalgique de l’ibuprofène.
Cependant, l’efficacité de ces associations devient supérieure à celle de l’ibuprofène seul après
administration de doses répétées, augmentation de concentration plasmatique de codéine.