Vous êtes sur la page 1sur 4

MINISTERE DE LA SOLIDARITE, DE LA FAMILLE, REPUBLIQUE DE COTE D’IVOIRE

DE LA FEMME ET DE L’ENFANT Union- Discipline- Travail


----------------- ---------------
LE CABINET
-----------------

COMPTE RENDU
DE L’ATELIER DE LANCEMENT DE L’ETUDE SUR
LE PROFIL GENRE DE LA COTE D’IVOIRE

Le mardi 10 septembre 2013, s’est tenu à 15heures, au 20 ème étage de l’immeuble


SCIAM, sous la présidence de Madame le Ministre, l’atelier de lancement de l’étude
sur le profil genre de la Côte d’Ivoire. Ont participé à cet atelier, outre les
représentants de la Banque Africaine de Développement(BAD), l’Office Nationale de
la Population les membres de la société civile, les membres des associations de
défense des droits de la femme…

Cet atelier a été marqué par trois(03) temps forts à savoir la cérémonie d’ouverture,
la présentation et les échanges sur les TDR de l’étude sur le profil genre de la Côte
d’Ivoire et la clôture de l’atelier.

I- La cérémonie d’ouverture

Cette cérémonie fut marquée par trois (03) allocutions.

Ouvrant la série des allocutions, Monsieur BAKOU Ferdinand, Représentant de la


BAD, après avoir traduire la reconnaissance de cette institution pour avoir été
associée à l’étude sur le profil genre de la Côte d’Ivoire, a situé l’importance qu’elle
revêt dans la collaboration entre la BAD et la Côte d’Ivoire. Cette étude a-t-il
souligné, concrétise la réalisation d’un objectif commun du Gouvernement ivoirien et
de la BAD qui est de parvenir à l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes.

Poursuivant ses propos, il a tenu à rappeler que tout projet financé par la BAD doit
démontrer le niveau auquel se situe la prise en compte du genre dans son exécution.
Se prononçant sur l’objectif de cette étude, il a révélé qu’elle permettra d’établir un
diagnostic actualisé du profil genre en Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, il a terminé en
exprimant la disponibilité de la BAD à appuyer le gouvernement dans la lutte et la
promotion de l’égalité entre les sexes.

A sa suite, Monsieur KONE Lassina représentant le Ministre d’Etat, Ministre du Plan et


du Développement, a affirmé que la réduction de l’inégalité entre les sexes est une
préoccupation du gouvernement se traduisant par la ratification d’un ensemble de
textes internationaux et l’adoption de loi. L’importance de cette question se voit
également à travers son inscription au PND 2012-2015. Il a achevé ses propos en se
félicitant au nom de Monsieur le Ministre de l’opportunité de cette étude qui
contribuera à assurer une plus grande promotion de la femme.

Clôturant la série des allocutions, Madame le Ministre de la Solidarité, de la Famille,


de la Femme et de l’Enfant a tout d’abord remercié la BAD et les partenaires au
développement pour leurs interventions au côté de la Côte d’Ivoire. A l’endroit de
Monsieur le Ministre du Plan, elle a salué son implication dans la prise en compte du
genre dans les programmes de développement. Elle est ensuite revenue sur les
différents instruments relatifs aux droits de l’homme et plus particulièrement les
femmes. Elle a notamment fait cas de l’engagement de l’Etat par
l’institutionnalisation du genre à travers la mise en place de structures étatiques
telles que la Direction de l’Egalité et de la Promotion du Genre, les cellules genre des
ministères, la Chaire UNESCO.

Madame le Ministre a par la suite traduit l’attachement de Monsieur le Président de la


République pour la valorisation des compétences féminines et cela par la mise en
place du compendium des compétences féminines, véritable outil pour le
renforcement de la visibilité, la participation et le leadership des femmes. Faisant le
bilan de la représentation des femmes dans les instances de décision, elle a salué
cette étude qui permettra d’actualiser l’efficacité des politiques tout en disposant de
données à même de favoriser une meilleure représentation des femmes au poste de
décision.

II- Présentation et échanges sur les TDR

Monsieur Thadée YOSSA Consultant camerounais recruté par la BAD, a dans son
exposé présenté les TDR de l’étude sur le profil genre de la Côte d’ Ivoire. Il a ainsi
présenté les différents aspects de cette étude et le chronogramme d’activités devant
la meubler. Quant à Madame YAO Euphraise Co-titulaire de la Chaire UNESCO, elle a
rappelé la nécessité de disposer de données qualitatives afin d’enrichir la présente
étude.

A la suite de cet exposé, les échanges ont permis aux participants d’intervenir entre
autre sur le financement de la mise en œuvre des recommandations de l’étude, la
nécessité d’intégrer dans l’étude tous les secteurs d’activités où la présence des
femmes est significative.

Après quoi, des aménagements ont été opérés sur le chronogramme des rencontres
initiées par la BAD dans le cadre de la mission sur l’étude du profil genre de la Côte
d’Ivoire.

III- La clôture de l’atelier

Mettant un terme à cet atelier Madame TANOH, Directrice Générale de l’Office


National de la Population a emis le v de l’Osouhaité des différentes structures tenu
à remercier les représentants de AVSI-CI pour l’intérêt qu’ils accordent aux
populations par leurs actions. Cette séance de travail, a-t-elle précisé est une
occasion pour elle de s’imprégner des activités que mène AVSI-CI sur le terrain.
Invité à prendre la parole, Monsieur MANZONI Lorenzo ; Représentant Intérimaire,
qui pour la circonstance était accompagné de Monsieur BAMBA Lassiné ; Chef de
Projet, a précisé que AVSI est une ONG italienne fondée en 1972 et présente dans
37 pays du monde. En Afrique de l’Ouest, cette ONG développe des activités
actuellement en Côte d’Ivoire et en Sierra-Leone.

Les actions de cette ONG qui découlent d’un double mandat sont principalement
axées sur :

1- Le renforcement du système social :par des actions tendant à garantir la


dignité humaine et l’épanouissement de l’homme. C’est dans ce sens
qu’elleapporte un appui matériel, financier, renforce les capacités des ONG.
Elle mène également des activités d’accompagnement technique auprès des
centres sociaux et des ONG.
2- son mandat opérationnel : par sa présence continue et ses activités de
formation au quotidien ; notamment dans les secteurs comme l’éducation, la
santé, la nutrition, la sécurité alimentaire…

Pour sa part, Monsieur BAMBA Lassinéa précisé les actions menées avec le PN-OEV,
la DPE et la collaboration avec les centres sociaux. A ce sujet, il a fait cas des
dysfonctionnements qui sont entre autre :

- Problèmes d’intéressement des assistants sociaux ;


- réticence des assistants sociaux à s’investir pleinement dans les activités …

A l’issue des échanges, des recommandations suivantes ont été faites :

1- Concernant le déroulement des activités :


- Revoir le mode de fonctionnement en vue de la redynamisation des
plateformes;
- élaborer une fiche signalétique à renseigner périodiquement par les
agents ;
- prévoir un mécanisme de traçabilité des activités ;
- prévoir un système de collecte de statistiques ;
- prévoir des approches visant à créer l’émulation chez les agents.
2- Concernant la convention liant le Ministère à l’AVSI :
- Ajouter une mention faisant obligation à l’AVSI de déposer un rapport
trimestriel au MSFFE ;
- indiquer dans la convention que la contribution des agents est sans
contrepartie financière.
C’est après avoir invité les représentants de l’AVSI à prendre part à la célébration
prochaine de la Journée de l’Enfant Africain que Madame la Ministre a levé la séance
à 16h 35 minutes.

Fait à Abidjan, le 03 juin 2013.

Le Secrétaire de séance

KOUAME Foulé B.Marius


Chargé d’Etudes