Vous êtes sur la page 1sur 444

Opération ALPHATECH (22) CCTP

MAITRE D’OUVRAGE
SCI DE BEAU SOLEIL
ZI De TRES LE BOIS
22 600 - LOUDEAC

Projet de construction d’un Bâtiment d’Activités


PARC D’ACTIVITES DU GRAND PLESSIS
22 940 - PLAINTEL

01 - VRD
02 - ESPACES VERTS
03 - CLOTURES - PORTAILS
04 - GROS ŒUVRE
05 - ASCENSEUR
06 - CHARPENTE METALLIQUE-OSSATURES SECONDAIRES
07 - SERRURERIE
LOT 01 à 20 08 - CHARPENTE BETON
09 – FACADE ITE
10 - COUVERTURE ETANCHEITE - BARDAGE
11 - EQUIPEMENTS DE QUAIS
12 - MENUISERIE ALUMINIUM
13 - MENUISERIES BOIS
14 - PLATRERIE
15 - FAUX PLAFOND
16 - REVETEMENTS DE SOL CARRELAGE
17 - REVETEMENTS DE SOL SOUPLES
18 - PEINTURE
19 - ELECTRICITE COURANT FORT ET FAIBLE
20 - PLOMBERIE VMC CHAUFFAGE CLIMATISATION RIA

C.C.T.P.
CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES
PARTICULIERES

MAITRE D’ŒUVRE ARCHITECTE


ACE INGENIERIE NICOT ARCHITECTE
19, Rue Kérautret Botmel
ZAC de la Poterie 146 route de LORIENT
35000 RENNES 35 000 RENNES

Rennes, le 03 Janvier 2013

ACE INGENIERIE – RENNES 1/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

TABLE DES MATIERES

PRESCRIPTIONS COMMUNES A TOUS LES LOTS. ............................................................................................... 21

Documents d’appel d’offre.....................................................................................................................21

Installation classé.....................................................................................................................................21

Généralités................................................................................................................................................22

Propreté ....................................................................................................................................................22

Visite des lieux..........................................................................................................................................22

Présentation des offres...........................................................................................................................24

Répartition des différentes obligations par lot ...................................................................................24

1. V.R.D ................................................................................................................................................................... 27

Généralités................................................................................................................................................27

1.1. Normes applicables .........................................................................................................................27

1.2. Rencontre de canalisations diverses et d’objets dans les fouilles............................................27

1.3. Nettoyage des voiries......................................................................................................................27

1.4. Réception des ouvrages ..................................................................................................................27

1.5. Accès au chantier .............................................................................................................................28

1.6. Relation avec les distributeurs........................................................................................................28

Provenance, qualités et préparation ....................................................................................................28

1.7. Pour les travaux de terrassement .................................................................................................28

1.8. Pour les travaux de voiries..............................................................................................................29

1.9. Pour les travaux d’assainissement ................................................................................................32

1.10. Pour les travaux de signalisations................................................................................................34

1.11. Documents de références.............................................................................................................34

Obligations de l’entrepreneur................................................................................................................34

1.12. Homogénéité et définitions du projet ........................................................................................34

1.13. Sécurité et santé ............................................................................................................................34

1.14. Autorisations branchement divers..............................................................................................35

1.15. Implantations des ouvrages .........................................................................................................35

1.16. Côtes et altitudes ...........................................................................................................................35

ACE INGENIERIE – RENNES 2/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Désignations des ouvrages .....................................................................................................................35

1.17. Description sommaire des travaux..............................................................................................35

1.18. Remise de l’offre ............................................................................................................................36

1.19. Prise de possession des lieux et exécution des travaux...........................................................36

1.20. Etude de sols...................................................................................................................................36

Descriptions des travaux.........................................................................................................................37

1.21. Travaux annexes.............................................................................................................................37

1.22. Préparation du terrain...................................................................................................................37

1.23. Décapages .......................................................................................................................................38

1.24. Terrassements ................................................................................................................................38

1.25. Déblais en terrain rocheux ou non suivant nécessité...............................................................39

1.26. Aménagements de talus. ..............................................................................................................39

1.27. Evacuation des excédents. ...........................................................................................................39

1.28. Constitution du fond de forme ....................................................................................................40

1.29. Constitution des plates-formes des bâtiments .........................................................................41

1.30. Essais de sols bâtiments................................................................................................................42

1.31. Remblaiement devant voiles béton ou longrines .....................................................................42

1.32. Constitution des voiries et stationnements...............................................................................42

1.33. Finition de la forme espaces verts...............................................................................................51

1.34. Signalisation....................................................................................................................................52

1.35. Limites de prestations ...................................................................................................................52

1.36. Généralités......................................................................................................................................52

1.37. Tranchées pour l’ensemble des réseaux ....................................................................................54

1.38. Drainage ..........................................................................................................................................55

1.39. Eaux pluviales .................................................................................................................................55

1.40. Bassin confinement .......................................................................................................................60

1.41. Bassin réserve d’eaux d’extinction incendie..............................................................................62

1.42. Eaux usées et eaux vannes ...........................................................................................................63

1.43. Eaux usées process (EUP) .............................................................................................................67

ACE INGENIERIE – RENNES 3/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

1.44. Alimentations en eau potable......................................................................................................74

1.45. Alimentations en gaz .....................................................................................................................76

1.46. Electricité.........................................................................................................................................76

1.47. Eclairages extérieur et divers .......................................................................................................78

1.48. Téléphone .......................................................................................................................................80

1.49. Courants faibles..............................................................................................................................81

1.50. Mise en service et essais des réseaux.........................................................................................82

Dossier fin de travaux..............................................................................................................................82

1.51. Dossier de recollement .................................................................................................................82

2. ESPACES VERTS ................................................................................................................................................. 85

Implantation .............................................................................................................................................85

Préparation de chantier..........................................................................................................................85

Conduites des travaux.............................................................................................................................85

Travaux préliminaires..............................................................................................................................85

Préparation des sols et mise en place des terres................................................................................87

Plantations ................................................................................................................................................88

Engazonement..........................................................................................................................................91

Mobiliers et divers ...................................................................................................................................94

Végétaux, semences, gazons precultivés .............................................................................................94

2.1. Terre végétale...................................................................................................................................96

2.2. Gazon .................................................................................................................................................96

2.3. Arbres d’ornement ..........................................................................................................................97

2.4. Plantation arbustives type Haies bocagère + haies arbustives .................................................99

2.5. Option entretien Espaces Verts ...................................................................................................101

3. CLOTURES - PORTAILS.................................................................................................................................... 102

3.1. Clôtures treillis soudés ...................................................................................................................103

3.2.Portail.................................................................................................................................................103

3.3. Portails pivotant..............................................................................................................................104

4. GROS ŒUVRE .................................................................................................................................................... 107

ACE INGENIERIE – RENNES 4/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Généralités..............................................................................................................................................107

4.1. Normes applicables liste non exhaustive ...................................................................................107

4.2. Normes ............................................................................................................................................108

4.3. Conformités des matériaux et composants ...............................................................................108

4.4. Indications du CCTP .......................................................................................................................109

4.5. Sécurité de chantier.......................................................................................................................109

4.6. Indications du soumissionnaire concernant l’offre...................................................................109

4.7. Plans béton .....................................................................................................................................109

4.8. Coordinations avec les autres corps d’état................................................................................109

4.9. Qualités des matériaux .................................................................................................................110

Obligations de l’entrepreneur..............................................................................................................121

4.10. Homogénéité et définitions du projet ......................................................................................121

4.11. Sécurité et santé ..........................................................................................................................121

4.12. Autorisations branchement divers............................................................................................122

4.13. Intervention en plusieurs phase ................................................................................................122

4.14. Sujétion d’exécution....................................................................................................................122

Qualités des matériaux .........................................................................................................................122

4.15. Finitions de surface......................................................................................................................122

4.16. Références des marques, agréments des matériaux et produits et variante.....................123

4.17. Prise possessions des lieux .........................................................................................................123

4.18. Contrôles .......................................................................................................................................123

Hypothèses de base...............................................................................................................................124

4.19. Hypothèse de calcul et présentations ......................................................................................124

Implantation des travaux......................................................................................................................125

4.20. Implantations des ouvrages .......................................................................................................125

Descriptions sommaire des travaux....................................................................................................126

Installation et gestion de chantier......................................................................................................127

4.21. Compte prorata............................................................................................................................127

4.22. Coordination avec les autres corps d’état................................................................................127

ACE INGENIERIE – RENNES 5/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

4.23. Branchements provisoires de chantier.....................................................................................128

4.24. Panneau de chantier....................................................................................................................128

4.25. Locaux de chantier.......................................................................................................................129

4.26. Fouilles en rigoles ou tranchées ................................................................................................130

4.27. Fouilles en puits............................................................................................................................130

4.28. Etaiement et blindages ...............................................................................................................130

4.29. Remblais ........................................................................................................................................131

4.30. Semelles ........................................................................................................................................131

4.31. Massifs...........................................................................................................................................131

4.32. Massifs spécifiques ......................................................................................................................132

4.33. Fosses process ...............................................................................................................................133

4.34. Fosses spécifiques locales électrique .............................................................................................136

4.35. Remplissage de puits...................................................................................................................140

4.36. Sujétions particulières d'exécution ...........................................................................................141

4.37. Longrines........................................................................................................................................141

4.38. Etanchéité des parois enterrées .................................................................................................142

4.39. Dallage en béton sur terre-plein.................................................................................................143

4.40. Elévations .......................................................................................................................................151

4.41. Ouvrages horizontaux étage ......................................................................................................153

4.42. Isolation des parois enterrées.....................................................................................................156

4.43. Ouvrages divers.............................................................................................................................156

4.44. Escalier béton ................................................................................................................................158

4.45. Cage pour ascenseur ....................................................................................................................159

4.46. Ouvrages de parachèvements ....................................................................................................162

4.47. Revêtements de façades.............................................................................................................163

4.48. Joints ..............................................................................................................................................163

4.49. Eaux pluviales, Eaux usées et Eaux vannes et Eaux usée professionnelles.........................163

4.50. Tranchées......................................................................................................................................165

4.51. Eaux pluviales ...............................................................................................................................166

ACE INGENIERIE – RENNES 6/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

4.52. Eaux usées et eaux vannes .........................................................................................................167

4.53. Eaux usées process (EUP) ...........................................................................................................168

4.54. Drainage ........................................................................................................................................169

4.55. Réseaux divers AEP sanitaire et incendie, PTT, ELECTRIQUE ET INFORMATIQUE..............170

4.56. Tranchées pour réseaux souples ...............................................................................................171

4.57. Tranchées alimentation en eau potable...................................................................................171

4.58. Electricité, Informatique .............................................................................................................171

4.59. Téléphone .....................................................................................................................................172

4.60. Nettoyage de mise en service ....................................................................................................172

Dossier fin de travaux............................................................................................................................173

4.61. Dossier de recollement ...............................................................................................................173

5. ASCENSEUR...................................................................................................................................................... 177

5.1. Consistance de la prestation ........................................................................................................177

5.2. Prescription Techniques................................................................................................................178

5.3. Etendue et nature des travaux ....................................................................................................181

5.4. dossier de recollement..................................................................................................................185

6. CHARPENTE METALLIQUE – OSSATURES SECONDAIRES ......................................................................... 187

Obligations de l’entrepreneur..............................................................................................................187

6.1. Sécurité et santé et réglementations..........................................................................................187

6.2. Caractéristique du bâtiment ........................................................................................................187

6.3. Conditions climatiques..................................................................................................................187

6.4. Documents de référence contractuels .......................................................................................187

6.5. Règles de calcul ..............................................................................................................................188

Généralités..............................................................................................................................................189

6.6. Normes applicables .......................................................................................................................189

6.7. Normes ............................................................................................................................................190

6.8. Conformités des matériaux et composants ...............................................................................190

6.9. Indications du CCTP .......................................................................................................................191

6.10. Sécurité de chantier.....................................................................................................................191

ACE INGENIERIE – RENNES 7/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

6.11. Indications du soumissionnaire concernant l’offre.................................................................191

6.12. Plans de fabrication des aciers...................................................................................................191

6.13. Coordinations avec les autres corps d’état..............................................................................192

Obligations de l’entrepreneur..............................................................................................................192

6.14. Homogénéité et définitions du projet ......................................................................................192

6.15. Sécurité et santé ..........................................................................................................................192

6.16. Autorisations branchement divers............................................................................................192

6.17. Intervention en plusieurs phase ................................................................................................193

6.18. Sujétion d’exécution....................................................................................................................193

6.19. Références des marques, agréments des matériaux et produits et variante.....................193

Connaissances du projet.......................................................................................................................193

6.20. Prise possessions des lieux .........................................................................................................193

Contrôles .................................................................................................................................................194

6.21. Contrôles .......................................................................................................................................194

Hypothèses de base...............................................................................................................................194

6.22. Hypothèse de stabilité au feu ....................................................................................................194

6.23. Hypothèse de charge...................................................................................................................196

6.24. Condition de déformation ..........................................................................................................197

6.25. Exécution des charpentes métalliques .....................................................................................197

6.26. Montage ........................................................................................................................................197

6.27. Protection des ouvrages métallique en atelier .......................................................................197

6.28. Garantie des travaux ...................................................................................................................198

6.29. Etude d’exécution ........................................................................................................................198

6.30. Réception des supports...............................................................................................................199

Descriptions des travaux.......................................................................................................................199

6.31. Implantations des ouvrages .......................................................................................................199

6.32. Charpente métallique..................................................................................................................200

6.33. Ossatures secondaires.................................................................................................................201

6.34. Sécurité..........................................................................................................................................204

ACE INGENIERIE – RENNES 8/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Dossier fin de travaux............................................................................................................................206

6.35. Dossier de recollement ...............................................................................................................206

7. SERRURERIE ..................................................................................................................................................... 208

Obligations de l’entrepreneur..............................................................................................................208

7.1. Sécurité et santé et réglementations..........................................................................................208

7.2. Caractéristique du bâtiment ........................................................................................................208

7.3. Condition climatiques....................................................................................................................208

7.4. Règles de calcul ..............................................................................................................................208

7.5. Normes ............................................................................................................................................211

7.6. Sécurité des personnes contre les chutes..................................................................................211

7.7. Qualité des aciers...........................................................................................................................211

7.8. Montage ..........................................................................................................................................211

7.9. Protection des ouvrages en atelier .............................................................................................212

7.10. Garantie des travaux ...................................................................................................................212

7.11. Etude d’exécution ........................................................................................................................213

7.12. Réception des supports...............................................................................................................213

Descriptions des travaux.......................................................................................................................213

7.13. Portes.............................................................................................................................................213

7.14. Porte coulissante coupe-feu.......................................................................................................216

7.15. Grilles à vantelles de ventilation................................................................................................217

7.16. Gardes corps et mains courantes ..............................................................................................218

7.17. Escalier...........................................................................................................................................219

7.18. Tube de protection .......................................................................................................................220

Dossier fin de travaux............................................................................................................................222

7.19. Dossier de recollement ...............................................................................................................222

8. CHARPENTE BETON ........................................................................................................................................ 225

Obligations de l’entrepreneur..............................................................................................................225

8.1. Sécurité et santé et réglementations..........................................................................................225

8.2. Caractéristique du bâtiment ........................................................................................................225

ACE INGENIERIE – RENNES 9/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

8.3. Condition climatiques....................................................................................................................225

8.4. Documents de référence contractuels .......................................................................................225

8.5. Règles de calcul ..............................................................................................................................226

Généralités..............................................................................................................................................227

8.6. Normes applicables .......................................................................................................................227

8.7. Normes ............................................................................................................................................228

8.8. Conformités des matériaux et composants ...............................................................................229

8.9. Indications du CCTP .......................................................................................................................229

8.10. Sécurité de chantier.....................................................................................................................229

8.11. Indications du soumissionnaire concernant l’offre.................................................................229

8.12. Plans de fabrication des charpentes béton..............................................................................230

8.13. Coordinations avec les autres corps d’état..............................................................................230

8.14. Travaux de sondages et terrassements ....................................................................................230

8.15. Qualités des matériaux ...............................................................................................................231

Obligations de l’entrepreneur..............................................................................................................239

8.16. Homogénéité et définitions du projet ......................................................................................239

8.17. Sécurité et santé ..........................................................................................................................240

8.18. Autorisations branchement divers............................................................................................240

8.19. Intervention en plusieurs phase ................................................................................................240

8.20. Sujétion d’exécution....................................................................................................................240

8.21. Références des marques, agréments des matériaux et produits et variante.....................241

Connaissances du projet.......................................................................................................................241

8.22. Prise possessions des lieux .........................................................................................................241

Contrôles .................................................................................................................................................241

8.23. Contrôles .......................................................................................................................................241

Hypothèses de base...............................................................................................................................241

8.24. Hypothèse de charge...................................................................................................................243

8.25. Garantie des travaux ...................................................................................................................244

8.26. Etude d’exécution ........................................................................................................................244

ACE INGENIERIE – RENNES 10/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

8.27. Réception des supports...............................................................................................................245

Descriptions des travaux.......................................................................................................................245

8.28. Implantations des ouvrages .......................................................................................................245

8.29. Règles de calcul ............................................................................................................................246

8.30. Etude d’exécution ........................................................................................................................246

8.31. Charpente béton ...........................................................................................................................247

8.32. Elévations murs CF 2 Heures de séparations entre cellules ...................................................249

Dossier fin de travaux............................................................................................................................250

8.33. Dossier de recollement ...............................................................................................................250

9. FACADES ............................................................................................................................................................ 252

Descriptions des travaux...........................................................................................................................252

9.1. Exigences thermiques Rt 2012 .........................................................................................................252

9.2. Images 3d non contractuel ................................................................................................................252

9.3. Interprétation du CCTP .....................................................................................................................252

9.4. Conformités des matériaux et composants .......................................................................................253

9.5. Installations classé concernant le projet............................................................................................253

9.6. Indications du CCTP .........................................................................................................................253

9.7. Sécurité de chantier ..........................................................................................................................253

9.8. Indications du soumissionnaire concernant l’offre.............................................................................253

9.9. Plans de fabrication des aciers .........................................................................................................254

9.10. Coordinations avec les autres corps d’état .....................................................................................254

Obligations de l’entrepreneur ....................................................................................................................254

9.11. Homogénéité et définitions du projet...............................................................................................254

9.12. Sécurité et santé .............................................................................................................................254

9.13. Autorisations branchements divers .................................................................................................255

9.14. Intervention en plusieurs phases.....................................................................................................255

9.15. Sujétion d’exécution ........................................................................................................................255

9.16. Références des marques, agréments des matériaux et produits et variante ..................................255

Connaissances du projet...........................................................................................................................255

ACE INGENIERIE – RENNES 11/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

9.17. Prise possessions des lieux ............................................................................................................255

Contrôles...................................................................................................................................................256

9.18. Contrôles.........................................................................................................................................256

9.19. Réception des supports...................................................................................................................256

Généralités vêtures extérieures ................................................................................................................256

9.20. Principe ...........................................................................................................................................256

9.21. Base de calcul.................................................................................................................................257

9.22. D.T.U...............................................................................................................................................257

Liste non exhaustive :................................................................................................................................257

9.23. Obligations des l’entrepreneur ........................................................................................................257

9.24. Etanchéité à l’air..............................................................................................................................258

9.25. Suivi des performances attendu......................................................................................................258

Descriptions des travaux...........................................................................................................................258

9.26. ITE (isolation thermique par l’extérieur) finition enduit ....................................................................258

Dossier fin de travaux................................................................................................................................265

9.27. Dossier de recollement....................................................................................................................265

10. COUVERTURE ETANCHEITE - BARDAGE.................................................................................................... 267

Descriptions des travaux.......................................................................................................................267

10.1. Etanchéité .....................................................................................................................................267

10.2. Conformités des matériaux et composants .............................................................................267

10.3. Indications du CCTP .....................................................................................................................267

10.4. Sécurité de chantier.....................................................................................................................268

10.5. Indications du soumissionnaire concernant l’offre.................................................................268

10.6. Plans de fabrication des aciers...................................................................................................268

10.7. Coordinations avec les autres corps d’état..............................................................................268

Obligations de l’entrepreneur..............................................................................................................268

10.8. Homogénéité et définitions du projet ......................................................................................268

10.9. Sécurité et santé ..........................................................................................................................269

10.10. Autorisations branchement divers ..........................................................................................269

ACE INGENIERIE – RENNES 12/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

10.11. Intervention en plusieurs phase ..............................................................................................269

10.12. Sujétion d’exécution..................................................................................................................269

10.13. Références des marques, agréments des matériaux et produits et variante...................270

Connaissances du projet.......................................................................................................................270

10.14. Prise possessions des lieux .......................................................................................................270

Contrôles .................................................................................................................................................270

10.15. Contrôles .....................................................................................................................................270

Hypothèses de base...............................................................................................................................271

10.16. Hypothèse de stabilité au feu ..................................................................................................271

10.17. Hypothèse de charge.................................................................................................................273

10.18. Condition de déformation ........................................................................................................273

10.19. Exécution des charpentes métalliques ...................................................................................273

10.20. Montage ......................................................................................................................................274

10.21. Protection des ouvrages métallique en atelier......................................................................274

10.22. Garantie des travaux .................................................................................................................275

10.23. Etude d’exécution ......................................................................................................................275

10.24. Réception des supports.............................................................................................................276

Généralités..............................................................................................................................................276

10.25. Principe........................................................................................................................................276

10.26. Base de calcul .............................................................................................................................276

10.27. D.T.U. ...........................................................................................................................................276

10.28. Règles de calcul ..........................................................................................................................276

10.29. Normes ........................................................................................................................................277

10.30. Sécurité et santé ........................................................................................................................278

10.31. Nature et qualité des matériaux et fournitures ....................................................................278

10.32. Matériaux d’étanchéité.............................................................................................................278

10.33. Matériaux ne faisant pas l’objet de normes et non visés par les DTU...............................278

10.34. Matériaux faisant l’objet d’une certification de qualité ......................................................278

10.35. Matériaux d’isolation ................................................................................................................278

ACE INGENIERIE – RENNES 13/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

10.36. Métaux.........................................................................................................................................278

10.37. Bois et produits dérivés du bois...............................................................................................278

10.38. Dallettes en béton .....................................................................................................................279

10.39. Protection des matériaux .........................................................................................................279

10.40. Dimensionnement des évacuations des entrées d’EP..........................................................280

10.41. Complexes et systèmes élastomères ......................................................................................280

10.42. Réception des supports.............................................................................................................280

10.43. Prescriptions et mise en œuvre ...............................................................................................280

10.44. Obligations des l’entrepreneur................................................................................................283

Descriptions des travaux.......................................................................................................................284

10.45. Etanchéité ...................................................................................................................................284

10.46. Lanterneaux ................................................................................................................................287

10.47. Exutoire et passa dôme.................................................................................................................288

10.48. Evacuation des eaux pluviales..................................................................................................292

10.49. Descentes EP...............................................................................................................................294

10.50. Sécurités ......................................................................................................................................295

Généralités bardage ..............................................................................................................................295

10.51. Principe........................................................................................................................................295

10.52. Base de calcul .............................................................................................................................296

10.53. D.T.U. ...........................................................................................................................................296

Liste non exhaustive :............................................................................................................................296

10.54. Obligations des l’entrepreneur................................................................................................297

Descriptions des travaux.......................................................................................................................297

10.55. Bardage simple peau nervuré ..................................................................................................297

10.56. Bardage double peau nervuré .................................................................................................299

10.57. Habillages ....................................................................................................................................300

Dossier fin de travaux............................................................................................................................302

10.58. Dossier de recollement .............................................................................................................302

11. PORTES SECTIONALES, RAPIDES et EQUIPEMENTS DE QUAIS.............................................................. 305

ACE INGENIERIE – RENNES 14/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Généralités..............................................................................................................................................305

11.1. Normes listes non exhaustives...................................................................................................305

11.2. Choix des fenêtres en fonction de leur expositions................................................................306

11.3. Système de construction ............................................................................................................306

11.4. Indications au CCTP .....................................................................................................................306

11.5. Indications du soumissionnaire concernant l’offre.................................................................307

11.6. Variante .........................................................................................................................................307

11.7. Matériaux aluminium ..................................................................................................................307

11.8. Matériaux acier ............................................................................................................................307

11.9. choix des profilés .........................................................................................................................307

11.10. Raccordements de profilés.......................................................................................................307

11.11. Joints pour châssis ouvrants.....................................................................................................308

11.12. Evacuation des eaux et aérations d la construction .............................................................308

11.13. Ferrures et quincailleries ...........................................................................................................308

11.14. Finitions .......................................................................................................................................308

11.15. Côtes de construction ...............................................................................................................308

11.16. Plans d’exécutions .....................................................................................................................308

11.17. Pose des éléments .....................................................................................................................308

11.18. Etanchement à la maçonnerie .................................................................................................309

11.19. Laquage .......................................................................................................................................309

11.20. Protection des surfaces pendant la durée du chantier ........................................................309

Descriptions des travaux.......................................................................................................................309

11.21. Base..............................................................................................................................................309

11.22. Portes rapides à enroulement .................................................................................................309

11.23. Portes sectionnelles...................................................................................................................311

11.24. Tunnel de chargement (Autodock)..........................................................................................312

Dossier fin de travaux............................................................................................................................313

11.25. Dossier de recollement .............................................................................................................313

12. MENUISERIES ALUMINIUM......................................................................................................................... 317

ACE INGENIERIE – RENNES 15/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Généralités..............................................................................................................................................317

12.1. Performances................................................................................................................................317

12.2. Mesures d’étanchéité à l’air du bâtiment................................................................................317

12.3. Isolement acoustique ..................................................................................................................318

GENERALITEES ........................................................................................................................................318

12.4. Interprétation du CCTP ...............................................................................................................318

12.5. Consistance générale des travaux .............................................................................................319

12.6. Obligations de l’entreprise .........................................................................................................319

12.7. Préparation des travaux..............................................................................................................320

12.8. Contrôle interne des entreprises...............................................................................................320

12.9. Qualifications de l’entreprise .....................................................................................................321

12.10. Entretien des ouvrages .............................................................................................................321

12.11. Mise en œuvre ...........................................................................................................................321

12.12. Liaisons avec les autres corps d’état.......................................................................................322

12.13. Menuiserie extérieur aluminium .............................................................................................323

12.14. Conformité aux normes ............................................................................................................324

12.15. Règles d’exécution, document de référence .........................................................................324

12.16. Complément ...............................................................................................................................326

12.17. Qualité des ouvrages .................................................................................................................326

12.18. Descriptions détaillée par article.............................................................................................330

12.19. Brise soleil ...................................................................................................................................335

12.20. Vitrage de l’ensemble................................................................................................................336

12.21. Dossier de recollement .............................................................................................................338

13. MENUISERIES BOIS....................................................................................................................................... 341

Généralités..............................................................................................................................................341

13.1. Réglementations ..........................................................................................................................341

13.2. Rappel des normes ......................................................................................................................341

13.3. Généralités....................................................................................................................................345

Descriptions des travaux.......................................................................................................................349

ACE INGENIERIE – RENNES 16/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

13.4. Baies de passage zone bureaux et locaux sociaux ..................................................................349

13.5. Tableau des portes........................................................................................................................351

13.6. Plans couleurs localisation cloisons ...........................................................................................353

13.7. Autres éléments ...........................................................................................................................355

13.8. Mobilier ameublement ................................................................................................................357

13.10. Boites aux lettres ........................................................................................................................359

Dossier fin de travaux............................................................................................................................359

13.11. Dossier de recollement .............................................................................................................359

14. PLATRERIE CLOISONS SECHES..................................................................................................................... 362

Généralités..............................................................................................................................................362

14.1. Rappel des normes ......................................................................................................................362

14.2. Sécurité et santé ..........................................................................................................................364

14.3. Implantation du cloisonnement ................................................................................................364

14.4. Contraintes menuiseries .............................................................................................................364

14.5. Consistance des travaux..............................................................................................................364

14.6. Matériaux......................................................................................................................................364

14.7. Conditions et travaux préalables à l’exécution .......................................................................365

14.8. Doublage .......................................................................................................................................365

Généralités..............................................................................................................................................365

14.9. Règles générales concernant la manutention et le stockage................................................365

14.10. Préparation des supports .........................................................................................................367

14.11. Etat de surface............................................................................................................................368

14.12. Planéité générale .......................................................................................................................368

14.13. Verticalité ....................................................................................................................................368

14.14. Hauteur des cloisons .................................................................................................................368

14.15. Tableau des portes......................................................................................................................369

14.16. Plans couleurs localisation cloisons..........................................................................................370

14.17. Tableau des cloisons...................................................................................................................372

Descriptions des travaux.......................................................................................................................374

ACE INGENIERIE – RENNES 17/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

14.18. Cloisons de doublages...............................................................................................................374

14.19. Cloisons de distribution ............................................................................................................375

14.20. Habillages et divers....................................................................................................................375

14.21. Gaines techniques......................................................................................................................376

14.22. Revêtements vissés, cloués, agrafés, suspendus ..................................................................377

14.23. Isolation.......................................................................................................................................377

14.24. Habillages et divers....................................................................................................................379

14.25. Eléments de liaisons et de calfeutrement..............................................................................380

Dossier fin de travaux............................................................................................................................380

14.26. Dossier de recollement .............................................................................................................380

15. PLAFONDS SUSPENDUS – CLOISONS MODULAIRES ............................................................................... 383

Généralités..............................................................................................................................................383

15.1. Rappel des normes ......................................................................................................................383

15.2. Cloisons aluminium......................................................................................................................384

Descriptions des travaux.......................................................................................................................391

15.3. Tableau des plafonds....................................................................................................................391

15.4. Plans couleurs localisation cloisons ...........................................................................................392

15.5. Tableau des cloisons.....................................................................................................................395

15.6. Plafonds suspendus .....................................................................................................................396

15.7. Plafonds suspendus .....................................................................................................................397

15.8. Ossatures.......................................................................................................................................400

15.9. Isolation.........................................................................................................................................400

15.10. Habillages ....................................................................................................................................401

15.11. Cloisons modulaires...................................................................................................................401

15.12. Portes bois dans cloisons modulaires .....................................................................................406

15.13. Tableau des portes......................................................................................................................407

Dossier fin de travaux............................................................................................................................408

15.14. Dossier de recollement .............................................................................................................408

16. REVETEMENTS DE SOLS CARRELAGE......................................................................................................... 410

ACE INGENIERIE – RENNES 18/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Généralités..............................................................................................................................................410

16.1. Base................................................................................................................................................410

16.2. Dispositions techniques particulières de ce lot.......................................................................410

16.3. Exécution des travaux .................................................................................................................410

16.4. Nivellement...................................................................................................................................410

16.5. Préparation des sols ....................................................................................................................410

16.6. Chapes ...........................................................................................................................................410

16.7. Protection......................................................................................................................................410

16.8. Sécurité et santé ..........................................................................................................................411

16.9. Nomenclature des pièces écrites...............................................................................................411

16.10. Rappel des normes ....................................................................................................................411

Description des travaux ........................................................................................................................412

16.11. Traitement des locaux humides...............................................................................................412

16.12. Faïence.........................................................................................................................................412

16.13. Supports intermédiaires ...........................................................................................................414

16.14. Revêtements de sol carrelage..................................................................................................415

16.15. Tapis de sols................................................................................................................................416

16.16. Schéma des revêtements de sols et murs...............................................................................418

Dossier fin de travaux............................................................................................................................420

16.17. Dossier de recollement .............................................................................................................420

17. REVETEMENTS DE SOLS SOUPLES.............................................................................................................. 422

Généralités..............................................................................................................................................422

17.1. Base................................................................................................................................................422

17.2. Dispositions techniques particulières de ce lot.......................................................................422

17.3. Exécution des travaux .................................................................................................................422

17.4. Nivellement...................................................................................................................................422

17.5. Préparation des sols ....................................................................................................................422

17.6. Chapes et ragréage ......................................................................................................................422

17.7. Protection......................................................................................................................................422

ACE INGENIERIE – RENNES 19/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

17.8. Sécurité et santé ..........................................................................................................................423

17.9. Nomenclature des pièces écrites...............................................................................................423

17.10. Rappel des normes ....................................................................................................................423

Descriptions des travaux.......................................................................................................................424

17.11. Supports intermédiaires ...........................................................................................................424

17.12. Autres éléments .........................................................................................................................424

17.13. Revêtements de sols collés.......................................................................................................424

17.14. Schéma des revêtements de sols et murs...............................................................................425

17.15. Revêtements de sols collés.......................................................................................................427

17.16. Dossier de recollement .............................................................................................................433

18. PEINTURES - REVETEMENTS MURAUX ....................................................................................................... 436

Généralités..............................................................................................................................................436

18.1. Rappel des normes ......................................................................................................................436

18.2. Documents techniques unifiés...................................................................................................436

18.3. Normes françaises homologuées ..............................................................................................436

18.4. Normes françaises non homologuées ......................................................................................436

18.5. Sécurité et santé ..........................................................................................................................436

18.6. Prescriptions techniques.............................................................................................................437

Descriptions des travaux.......................................................................................................................438

18.7. Peinture supports bois et dérivés...............................................................................................438

18.8. Toile de verre supports plâtre et dérivés ..................................................................................439

18.9. Peinture décorative sur supports plâtre et dérivés .................................................................440

18.10. Peinture supports béton et parpaings .....................................................................................441

18.11. Peinture sur plafond supports plâtre et dérivés ....................................................................442

18.12. Peinture pommelée supports plâtre et dérivés ....................................................................442

18.13. Peinture sur métaux et pvc .......................................................................................................443

18.14. Dossier de recollement .............................................................................................................443

ACE INGENIERIE – RENNES 20/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

IMAGES Non Contractuel.

PRESCRIPTIONS COMMUNES A TOUS LES LOTS.

Documents d’appel d’offre

Le dossier de consultation est constitué de pièces techniques (CCTP, Plans) et de pièces


administratives. L'entrepreneur soumissionnaire au titre du présent lot est réputé avoir pris
connaissance de l'ensemble des documents. En outre, en cas d'erreur, d'omission ou d'interprétation
douteuse, l'entrepreneur devra en référer au maître d'œuvre qui est seul habilité pour décider des
modifications à apporter. L'entrepreneur devra, s'il l'estime nécessaire, présenter des réserves sur les
procédés préconisés, sinon il aura accepté de ce fait la responsabilité des solutions techniques pour
les différents travaux à sa charge. L'entrepreneur s'engage aussi à fournir une prestation conforme
aux spécifications de la profession et en parfait état. Il aura à sa charge toute vérification et frais
d'études nécessaires à la réalisation de ses ouvrages.

Installation classé

Rubrique régime de déclaration 2260


Rubrique régime de l’Autorisation 2225

ACE INGENIERIE – RENNES 21/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Généralités

Il se mettra en rapport avec les services publics intéressés afin d'obtenir tous les renseignements
utiles à l'exécution des travaux. Il accomplira les démarches nécessaires pour obtenir tous les accords
et autorisations indispensables à l'exécution des travaux et à la livraison des fluides.
Les chiffrages présentés devront être détaillés avec quantitatifs, prix unitaires et totaux sur la base
du bordereau joint.
Toute offre ne répondant pas à cette présentation sera jugée infructueuse.

Chaque entreprise est tenue de prendre en considération l’ensemble des lots décrit au présent CCTP.
Elle ne pourra en aucun cas se prévaloir d’une omission ou de contraintes supplémentaires lors de
l’exécution liées au non connaissance de l’ensemble du projet

L’étude de sol géotechnique jointe au dossier doit être prise en compte pour la réalisation des offres
Si des sondages supplémentaires s’avéraient nécessaires pour l’établissement du chiffrage,
l’entreprise devra les réaliser à ses frais avant la remise de son offre, en aucun cas l’entreprise ne
pourra présenter de devis de travaux supplémentaires pour adaptation au sol.

La pré étude béton jointe à l’appel d’offre doit être prise en compte pour la réalisation.

Lors de réalisation de travaux sur un site existant. Les entreprises devront prendre toutes les
précautions nécessaires pour ne pas endommager les ouvrages existants, notamment les voies
d’accès. Dans le cas de négligence, les frais de remise en état seraient imputés directement à
l’entreprise fautive.
L’attention de l’entreprise est attirée sur le fait que les travaux ne devront en aucun cas : perturber le
voisinage, apporter le moindre désordre aux bâtiments et ouvrages voisins.

Propreté

Des bennes de chantier seront mises à disposition des entreprises par le Lot GO facturation compte
prorata, un nettoyage quotidien du chantier devra être effectué, en cas de non-respect et ceux
constaté par la maîtrise d’œuvre lors des rdv de chantier, nous pourrons au frais des Entreprises faire
intervenir une entreprise extérieure de nettoyage (frais à répartir au compte prorata)
Pendant toute la durée des travaux, les voies, trottoirs, etc., du domaine public, devront toujours
être maintenues en parfait état de propreté.
En cas de non-respect de cette obligation, l'entrepreneur sera seul responsable des conséquences.

Visite des lieux

Les travaux du présent projet sont à réaliser sur la commune de PLAINTEL (dép. 22), voir plan de
situation joint à l’appel d’offre.
Les Entreprises devront impérativement avant d’effectuer son étude et son chiffrage se rendre sur le
site afin de se rendre compte des travaux et modifications à réaliser et prévoir toutes les sujétions de
mise en œuvre qui en découlent, aucun travail supplémentaire ne sera accordé suite à une mauvaise
évaluation de la prestation.
L'entrepreneur devra avoir effectué toutes reconnaissances nécessaires, apprécié toutes difficultés
qu'il pourrait rencontrer du fait de la configuration du terrain, de ses servitudes et de sa composition.
Il sera tenu de vérifier, avant tout commencement de travaux que le terrain mis à sa disposition est
conforme aux indications portées sur les plans, notamment en ce qui concerne son implantation en
plan et en altitude.

ACE INGENIERIE – RENNES 22/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

L'entrepreneur reconnaît avoir parfaitement apprécié les servitudes dues aux dispositions des lieux,
ainsi que les difficultés et sujétions en découlant.

ACE INGENIERIE – RENNES 23/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Présentation des offres

DESIGNATION U QUANTITES PRIX UNITAIRE PRIX TOTAL

Les entreprises pourront proposer des variantes pour l’ensemble du projet, toutefois, les variantes et
options demandées au présent CCTP ont un caractère obligatoire
Les chiffrages présentés devront être détaillés avec quantitatifs, prix unitaires et totaux
Chaque entreprise est tenue de prendre en considération l’ensemble des lots décrit au présent CCTP.
Elle ne pourra en aucun cas se prévaloir d’une omission ou de contraintes supplémentaires lors de
l’exécution liées au non connaissance de l’ensemble du projet
Toute offre ne répondant pas à cette présentation sera jugée infructueuse.

Répartition des différentes obligations par lot

DESIGNATION V.R.D. GROS CHAQUE COMPTE


ŒUVRE ENTREPRISE PRORATA
P.P.S.P.S X
D.I.C.T. X
Voirie d’accès X

ACE INGENIERIE – RENNES 24/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Entretien de la voirie pendant la durée X


du chantier
Gestion du compte prorata X
Clôture de chantier X
Fourniture et affichage du panneau de X
PC
Panneau de chantier entreprises X
Bureau de chantier X
Sanitaires de chantier X
Vestiaires entreprise X
Entretien des locaux communs X
Implantation du bâtiment par un X
géomètre expert
Branchement provisoire électrique X
Consommations électriques X
Branchement provisoire eau X
Consommations eau X
Branchement provisoire téléphone X
Consommations téléphone X
Mise en place des bennes déchets X
Location, rotation des bennes. X
Evacuation, destruction des déchets
Relation avec les services techniques X
concessionnaires

ACE INGENIERIE – RENNES 25/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

MAITRE D’OUVRAGE

SCI DE BEAU SOLEIL


ZI DE TRES LE BOIS
22 600 LOUDEAC

Projet de construction d’un Bâtiment d’Activité


PARC D’ACTIVITES DU GRAND PLESSIS
22 600 – LOUDEAC

C.C.T.P.
LOT N° 01 VRD

Signature de l’entrepreneur

ACE INGENIERIE – RENNES 26/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

+ Tampon

1. V.R.D

Généralités

1.1. Normes applicables

Les travaux seront exécutés conformément aux documents suivants :


- l'instruction technique relative aux réseaux d'assainissement des agglomérations du 22 juin 1977
- les DTU applicables à ces travaux
- les normes AFNOR en vigueur pour matériaux et canalisations
- les directives du SETRA et IPC (MINISTERE DE L'EQUIPEMENT)
- fascicule n° 70 du CPC – canalisations d'assainissement et ouvrages annexes
- règlement sanitaire départemental
- fascicule n° 79.15 bis – Terrassements généraux
- recommandations pour l'étude et le contrôle des sols fins traités en place à la chaux et au ciment

1.2. Rencontre de canalisations diverses et d’objets dans les fouilles

a) Dispositions générales
L'entrepreneur prendra toutes les dispositions utiles pour qu'aucun dommage ne soit causé aux
conduites et canalisations de toutes sortes, rencontrées pendant l'exécution des travaux. Il devra
éventuellement toutes les mesures nécessaires pour le soutien de ces canalisations et conduites,
étant entendu qu'en aucun cas les dispositifs adoptés pour réaliser ces soutiens ne prendront appui
sur les étrésillons et étaiements ou blindage des fouilles.
L'entrepreneur ne sera pas admis à présenter de réclamation de quelque nature que ce soit du fait
que le tracé ou l'emplacement imposé par les ouvrages, notamment par les ouvrages
d'assainissement l'obligerait à prendre des mesures particulières pour le maintien, le déplacement
ou la transformation des canalisations ou conduites sur quelque longueur qu'elles puissent s'étendre.
Il restera entièrement responsable des dommages qui pourraient être causés par lui-même ou ses
agents à toutes canalisations ou conduites.

b) Rencontres de canalisations d'eau, de gaz ou d'électricité


Quand l'ouverture d'une fouille aurait fait apparaître des fuites, mêmes légères ou sur les conduites,
l'entrepreneur préviendra d'urgence les services intéressés.
En cas de rencontre d'un conducteur électrique dans la fouille, l'entrepreneur prendra toutes les
dispositions pour qu'il n'y soit apporté aucun trouble. L'usage du feu ou d'une forte chaleur à
proximité étant notamment interdit.
Il avisera en même temps le service compétent afin que des mesures soient prises en vue de la
continuation du travail avec sécurité.

1.3. Nettoyage des voiries

L'entreprise aura à sa charge le nettoyage et l'entretien des voiries existantes ou à réaliser. Elle en
sera entièrement responsable auprès des différentes autorités. Cette charge lui incombera pendant
toute la durée du chantier.

1.4. Réception des ouvrages

A la fin des travaux, le maître d'ouvrage réceptionnera les ouvrages et l'entrepreneur du VRD
fournira les plans de recollement des voiries, des assainissements, et des réseaux divers. Il fournira

ACE INGENIERIE – RENNES 27/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

également tous les procès verbaux des essais qu'il aura réalisés conformément aux prescriptions du
présent CCTP.

1.5. Accès au chantier

L'accès au marché d'intérêt national est réglementé. L'entreprise fera son affaire pour obtenir toutes
autorisations auprès de l'administration et pour respecter le règlement intérieur, les horaires
d'ouvertures, les règles de circulation, la fourniture des énergies nécessaires aux besoins du chantier
et toutes sujétions accessoires.

1.6. Relation avec les distributeurs

Distributeur d’eau, électricité, gaz, téléphone et les services de l’assainissement


L'entrepreneur s'assurera auprès de ces services, que les fils d'eau et les points de raccordement
prévus sont compatibles avec les réseaux existants et que les sorties et tracés sont acceptés par les
services compétents.
Aucune canalisation d'eau ou d'assainissement ne sera refermée avant l'aval des services
compétents.
L'entrepreneur effectuera toutes démarches et demandes d'autorisation auprès des services
adéquats pour l'obtention des accords administratifs de raccordements.

Provenance, qualités et préparation

1.7. Pour les travaux de terrassement

Terrains rocheux :
Sont considérés comme terrassements généraux en sol rocheux, les terrassements nécessitants, en
raison de la dureté des terrains, l'emploi du compresseur ou d'un engin d'une puissance supérieure à
250 CV.
La nécessité d'utiliser de tels moyens doit être constatée contradictoirement par un représentant de
l'entreprise et un représentant du maître d’œuvre.

Terrains meubles :
Pour les terrains meubles, le compactage du sol est conduit de façon à obtenir sur une épaisseur de
30 cm au moins, une densité égale ou supérieure à 95 % de l'optimum Proctor Normal.

Matériaux de remblais
Les matériaux pour remblais seront des matériaux provenant de carrière et gravière. En cas
d'insuffisance en qualité de matériaux de remblais, l'entreprise pourra utiliser des matériaux
d'emprunt de bonne qualité sous réserve de fournir au maître d'œuvre les résultats des essais
pratiques sur ces matériaux (granulométrie, teneur en eau, OPM). Ils ne doivent pas comprendre de
pierres dont les dimensions excéderaient un maximum de 200 mm et ne devront contenir ni motte,
ni gazon, ni débris végétaux. Les vases, les terres fluentes et les tourbes ne sont jamais employés. En
outre, les pierres ou tufs, gélifs ne seront pas employés dans les parties dont la profondeur est
inférieure à la profondeur du gel. Les caractéristiques mécaniques imposées aux remblais devront
être compactées sont définies dans les conditions générales d'exécution (article 3.12.C).

Protection contre les eaux de ruissellement :


En attendant leur revêtement définitif, l'entrepreneur assurera la bonne tenue des ouvrages en
créant toutes rigoles, saignées nécessaires à l'évacuation rapide des eaux de ruissellement.

ACE INGENIERIE – RENNES 28/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Au besoin, les pentes des profils en travers seront accentuées, afin d'évacuer plus sûrement les eaux,
lorsqu'une période supérieure à deux semaines séparera deux phases de travaux.
En conséquence, avant la nouvelle phase de travail, l'entrepreneur sera tenu de reprendre ces profils
pour les exécuter aux profils définitifs comme indiqués aux plans.

Tolérances :
- profil de la forme : + ou - 3 cm
- profil de la sous-couche : + ou - 5 cm
- talus non revêtus : + ou - 5 cm

Les frais d’enlèvement, de transport et dépôt aux décharges publiques seront à la charge du présent
lot et inclus dans le coût des ouvrages de démolition.

1.8. Pour les travaux de voiries

Provenance des matériaux


Les matériaux entrant dans la composition des chaussées proviendront uniquement des gravières ou
carrières ou d'usines agréées par le maître d'œuvre ou le bureau de contrôle.

Matériaux pour remblais


Dito article précédent

Matériaux de voirie
Sont définies dans le présent chapitre les caractéristiques des matériaux entrant dans la composition
des chaussées.
Les matériaux pour chaussées (graves, ciment, laitiers, matériaux bitumeux sont définis dans les
directives du SETRA).

Matériaux tout-venant
Les matériaux tout-venant doivent répondre aux conditions suivantes :

a) Granulométrie :
Dimension des plus gros éléments maximum 60 mm – 60 % à 70 % d'éléments supérieurs à 5 mm – 8
% maximum d'éléments inférieurs à 1/10ème de mm

b) Equivalent de sable :
- ES >30

c) Limite d'Atterberg :
- Indice de plasticité non mesurable

d) Los Angeles :
- LA < 35

e) Micor-Deval et Deval Humide :


- MDE < 26
- DM > 3

Liants hydrocarbonnés
Les liants hydrocarbonnés employés dans les revêtements ou matériaux enrobés doivent répondre
aux conditions fixées par les circulaires du MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS n° 204 du 28 juillet
1941, n° 178 du 30 novembre 1950 et n° 84 du 28 novembre 1961.

ACE INGENIERIE – RENNES 29/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Les cuts-backs et goudrons d'imprégnation doivent être de nature fluide ou très fluide. Les cuts-backs
et goudrons de fermeture doivent être de nature semi-visqueuse. Les cuts-backs très fluides 0/10
sont employés dans l'imprégnation des sols calcaires et les cuts-backs 10/15 pour l'imprégnation des
sols sablonneux. Le cut-back 150/200 ou le goudron 80/100 est employé pour les matériaux enrobés
et les couches de fermeture.

Matériaux (bétons bitumineux, graves bitumes)


a) Enrobés denses
Ils seront composés de granulats concassés propres, criblés au tamis de 15 mm et de 2% en poids de
chaux grasse. Proportion : ¾ de gravillons et ¾ de sable, teneur en liant : 5.5 % en poids

b) Béton bitumineux
Ils devront être réalisés conformément à la directive pour la réalisation des couches de surface de
chaussées en béton bitumineux du SETRA et LCPC (septembre 1969). Ils seront constitués de
gravillons de porphyre, sables de concassage, bitumes 60/70, suivant formulation à soumettre à
l'accord du maître d'oeuvre et du bureau de contrôle. La mise en oeuvre devra être conforme aux
prescriptions du fascicule 27 du LCP du MINISTERE DE L'EQUIPEMENT et du SECRETARIAT D'ETAT
AUX TRANSPORTS.

Les formulations suivantes seront prises en compte :


• BB 0/10 :
- sable 0/2, diorite 40 %
- gravier 2/6.3 diorite 30 %
- gravier 6/10, diorite 30 %
- bitume 60/70 6 %
• BB 0/5.3:
- sable 0/2, diorite 40 %
- gravier 2/6.32, diorite 60 %
- bitume 60/70, diorite 6.4 %
• BB 0/4 – rouge porphyre :
- sable 0/2 rose 50 %
- gravier 2/4 rose 46 %
- oxyde de fer 4 %
- bitume 60/70 7.5 %

Avec son offre, l'entrepreneur fournira la formulation des bétons bitumineux, leur centrale de
fabrication et les essais LCPC, DURIEZ correspondant, à savoir : module de richesse, résistance
mécanique.

c) Graves bitumes
Proposés par l'entrepreneur, elles doivent faire l'objet d'essais préalables de stabilité à chaud et de
résistance. Leurs caractéristiques devront être conformes à la directive pour la réalisation des assises
de chaussées en graves bitumes et sable bitume du SETRA et LCPC (septembre 1972)

d) Graves émulsions
Suivant directives de décembre 1974

Enduits superficiels
Les enduits superficiels devront être conformes aux prescriptions de la directive pour la réalisation
des enduits superficiels de février 1972 du SETRA et du LCPC

ACE INGENIERIE – RENNES 30/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Sables pour mortiers et bétons


Les sables pour mortiers et bétons doivent satisfaire aux conditions des normes françaises P 18.301
et P 18.304

Gravillons et cailloux pour bétons


Les gravillons et cailloux pour bétons doivent satisfaire aux NF P 18.301

Graves non traitées et graves traitées


Conforme au fascicule du SETRA

Les graves 0/31.5 devront répondre aux conditions ci-après :


- elles ne devront pas contenir d'éléments de calibre > 31.5 mm et devront être exemptes de
débris végétaux, de matières étrangères et de TV
- indice de plasticité : Ip non mesurable
- indice de concassage : Ic > 80
- matériaux inférieurs à 80 M : maximum 8 %
- ES compris entre 30 et 40
- ciment classe 325 – dosage minimum 5 % s'il n'y a pas de prescription particulière indiquée dans
le chapitre Description
- Los Angelès < 30

Graves bitumes
a) la dimension maximum des graves sera de D < 20 mm
b) matériaux inférieurs à 80 microns : maximum 6 %
c) le granulat aura un indice de concassage supérieur à 50 %
d) dureté : coefficient Los Angeles inférieur à 30
e) pollution :
les graves utilisées doivent posséder :
- un équivalent de sable > 30
- un indice de plasticité Ip non mesurable
- une teneur en matières organiques < 0.2 %

f) Teneur en liants :
- bitume 40/50 à 3.5 %

g) performance à obtenir :
- compacité LCPC
- minimum 88 %
- maximum 96 %
- résistance à la compression > 50 bars
- rapport inversion compression > 0.65

Graves laitiers
Conforme aux directives du SETRA et du LCPC

a) la dimension maximum des graves sera de D < 20 mm


b) le traitement sera de 15 à 20 % de laitier granulé
c) la limite supérieure de teneur en fines (inférieures à 80 microns) dans le granulat 0/20 ou 0/31.5
est fixé à 4 %
d) le granulat aura un indice de concassage > 40 %
e) les coefficients de dureté des granulats devront être de :

ACE INGENIERIE – RENNES 31/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- coefficient Deval Humide > 3


- coefficient Los Angeles < 35
f) la porosité des granulats et en particulier des granulats calcaires, doit dans tous les cas être
inférieure à 5 % (cette exigence ne s'applique pas aux laitiers concassés)
g) la gélivité mesurée par la variation de coefficient de Los Angeles devra être inférieure à 10 %
h) pollution :
les graves utilisées doivent posséder :
- un équivalent de sable : ES > 30 (minimum absolu)
- un indice de plasticité Ip non mesurable
- la teneur en matière organique ne doit en aucun cas dépasser 0.2 % sur le mélange prêt à être
répandu, eau comprise

Sable laitier
Conforme aux directives du SETRA et du LCPC

a) La courbe granulométrique devra se rapprocher au mieux de la courbe de Talbot, correspondant


aux caractéristiques extrèmes du mélange sable + laitier granulé (passant au tamis de 0.08 mm et
dimension maximum). Le % en éléments inférieurs à 0.08 mm ne doit pas être supérieur à 6 ou 8
%, afin de limiter la susceptibilité du matériau aux intempéries.
b) Pollution
Les sables 0.4 et 0/6 doivent posséder:
- un équivalent de sable ES 30 lorsqu'il s'agit d'un sable de concassage
- un équivalent de sable ES 40 lorsqu'il s'agit d'un sable de rivière
- un indice de plasticité Ip non mesurable

Les sables fins doivent posséder :


- un équivalent de sable ES 35 (dans le cas contraire une étude de labo. s'impose)
- un indice de plasticité Ip non mesurable

Les spécifications concernant la présence de matière organiques sont les mêmes que celles des
graves laitiers. Cependant, il a été constaté que certains sables (sables de dune en particulier)
donnent des mélanges qui sont difficilement prises. Il est donc nécessaire avant de les utiliser de
demander au Laboratoire Régional compétent une étude de vérification de la prise du mélange

1.9. Pour les travaux d’assainissement

Matériaux d'assainissement
Les matériaux destinés à la construction d'ouvrages auront les provenances indiquées ci-après :

- matériaux pour lit de pose : sable tout-venant de rivière


- graviers tout-venant, sable gravillon et gravier : ballatrières agréées par le maître d'œuvre
- tampons et grilles en fonte ductile, fers galvanisés pour échelons et crosses : usines françaises
agréées par le maître d'œuvre

- Bétons (pour 1 m3 mis en œuvre) :

- Béton n° 1
. 1 200 L de gravier tout venant
. 250 Kg de CPJ 45

* semelles et massifs de fondations non armées

ACE INGENIERIE – RENNES 32/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

* semelles de fondations et contreforts des bordures et caniveaux


* béton de propreté sous ouvrages de fondations en béton armé
* socles des candélabres.

- Béton n° 2
. 800 L de gravillons 6.3/25
. 400 L de sable 08/5
. 300 Kg de CPJ ou CPA 45

* radiers et dallages.

- Béton n° 3
. 800 L de gravillons 6.3/25
. 400 L de sable 08/5
. 350 Kg de CPJ ou CPA 45

* parois des regards et chambres de tirage.

- Béton n° 4
. 800 L de gravillons 6.3/25
. 400 L de sable 08/5
. 400 Kg de CPJ ou CPA 45

* petits ouvrages en béton non armé.

- Béton n° 5
. 1 200 L de gravillons tout venant
. 150 Kg de CPJ 45

* enrobage des tuyaux ou gaines aux passages sous voiries.

- Béton pour B.A.


Dosage minimum 350 Kg de CPJ ou CPA 45 ou dosage supérieur ou classe supérieure
suivant études techniques et étude béton.
Granulométrie et quantités des différents granulats à déterminer en fonction :
De la nature du béton à obtenir
De l'ouvrage à réaliser
De la finition du parement

* tous les ouvrages en béton armé en fondation et en élévation.

- Mortiers (pour 1 m3 mis en œuvre) :

- Mortier "C"
. 650 Kg de CPJ ou CPA ou CHF 45
. 900 L de sable tamisé
* chapes
* enduits étanches

ACE INGENIERIE – RENNES 33/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

* joints et scellements de bordures et caniveau.

1.10. Pour les travaux de signalisations

Travaux de peinture
Pour les travaux de signalisation horizontale, les peintures utilisées auront un agrément de
l'administration (SETRA, DDE)
Matérialisation par peinture résine glycérophtalique et caoutchouc isomérisé référence INDICA de la
SEIGNEURIE ou similaire

1.11. Documents de références

Familles des normes liste non exhostive

- NF P 16 (100 à 603)
- NF P 98 (049 à 790)
- NF P 94 (050 à 504)
- NF p 18 (010 à 896)

Obligations de l’entrepreneur

1.12. Homogénéité et définitions du projet

L'entrepreneur du présent lot devra s'assurer de l'homogénéité et de la définition d'ensemble de la


procédure qui lui incombe, notamment en ce qui concerne les travaux indécelables au présent
programme.
Le terrain correspondant à l'opération sera dégagé de tous les obstacles et débroussaillé. Cette
prestation sera assurée par l'entrepreneur du présent lot.
De ce fait, il devra se rendre sur place avant de remettre toute offre.
Avant exécution du bâtiment, des aires de circulation et de stationnement, l'entrepreneur devra
prévoir les excavations, mouvement de terre, nivellement et talutages nécessaires, en fonction des
côtes de niveau portées sur les documents graphiques.
Avant d'arrêter le niveau définitif de la construction, l'entrepreneur devra vérifier et s'assurer que les
réseaux d'évacuation EP, drainage éventuel peuvent évacuer selon leurs pentes réglementaires.
L'entrepreneur aura pris connaissance sur les réservations à prévoir pour les autres corps d'état, tant
sur le passage des fourreaux avant le rebouchage des tranchées que sur l'épaisseur des dallages
prévus.
La desserte du chantier se fera par un accès qui sera indiqué par le maître d'œuvre et dont
l'entrepreneur aura la charge et l'entretien jusqu'à la fin du chantier.
L’ensemble des indications sur les documents et plans concernant l’état du terrain existant (niveaux,
réseaux, fourreaux, etc.) qui sont représentés au présent dossier seront obligatoirement vérifiés sur
le site ou auprès des organismes concernés par le présent lot lors de son étude.

1.13. Sécurité et santé

Le présent lot doit inclure dans son offre toutes les dispositions nécessaires aux règles de sécurité et
d'hygiène suivant la loi du 31/12/93, décrets d'application et dernière réglementation en vigueur. Le
maître d'ouvrage désignera un bureau de coordonnateur en matière de sécurité et d'hygiène.
L'entreprise fournira toutes les pièces nécessaires (PPSPS, etc.) avant démarrage et pendant la
réalisation des travaux en fonction du type de catégorie de chantier. Le coordonnateur se réserve le

ACE INGENIERIE – RENNES 34/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

droit de faire modifier à tout moment et lors des travaux, les ouvrages concernant la sécurité et
l'hygiène sans que l'entrepreneur du présent lot puisse prétendre à des suppléments de prix.

1.14. Autorisations branchement divers

L'entrepreneur devra prendre ses dispositions pour obtenir les autorisations nécessaires pour faire
protéger ou déplacer par les services intéressés et à ses frais, toutes lignes électriques ou
canalisations diverses.
Il devra se mettre en rapport et se conformer aux directives qui lui seront données par les Services
des Ponts et Chaussée et Services Municipaux en ce qui concerne les raccordements divers aux EP et
EU.

1.15. Implantations des ouvrages

L'entrepreneur procédera à l'implantation définitive des bâtiments. Cette implantation devra être
obligatoirement réalisée par un Expert Géomètre, il portera les points de niveaux principaux
correspondant au rez de chaussée.
L'implantation sera vérifiée avant tout début d'exécution par l'entrepreneur du présent lot.

A prévoir :
Implantation définitive du bâtiment à la charge du présent lot

1.16. Côtes et altitudes

La côte NGF choisie pour la référence est de 202.00 (niveau fini + ou – 0.00 )

Désignations des ouvrages

1.17. Description sommaire des travaux

Les travaux du présent lot comprennent (sans que cette liste soit limitative) :

Abattage des arbres ne restant pas sur le plan de masse


Elagage des arbres pour la construction
nettoyage du terrain,
le décapage de la terre végétale,
terrassement par déblais et remblai, évacuation des déblais ne pouvant être réutilisés à la
décharge,
les remblais d'apport par couches successives de 0.20 m
nivellement, mise en forme
repiquage et compactage des plates-formes : sous circulation, parkings, bâtiment, création
talutage et mouvement de terre espaces verts (en fonction des résultats de l'étude de sol)
Plate-forme bâtiment
le revêtement final extérieur
l’ensemble des réseaux extérieur

Les travaux seront effectués en deux phases :

a) Les terrassements généraux par déblais et remblais si possible et remblais d'apport de matériaux
de carrière suivant plan de masse et profil sous bâtiment et voiries.

Exécution empierrement provisoire plate-forme bâtiment, voirie et parking, avec compactage

ACE INGENIERIE – RENNES 35/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

b) Remise en état, reprofilage et compactage de la plate-forme bâtiment, voirie et parkings avant


réalisation du revêtement définitif

A prévoir :

Essais à la plaque
les réseaux d'évacuation EU, EP à l'extérieur du bâtiment y compris branchements sur
canalisation en attente du Gros Œuvre et sur réseaux sur le domaine public
A cet effet, le présent lot devra s'assurer de l'altitude fil d'eau des évacuations à la sortie du
dallage bâtiment, de façon à pouvoir par graviter, bien évacuer les effluents.
Les réseaux d'évacuation des eaux de ruissellement des circulations voiries, parkings
caniveaux, grilles
les réseaux d'alimentation AEP, PTT, EDF, GDF, éclairage extérieur
les tranchées et remblaiements pour la mise en place des différents fourreaux et canalisations
d'amenées des fluides
Les travaux de voirie des circulations, parkings
Les bordures entre voirie et espaces verts
mise en place de la terre végétale, nivellement pour espaces verts, engazonnement et
plantation
remblaiement et raccordement sur chaussée existante
Les travaux divers

Nota : l'entrepreneur du présent lot vérifiera les niveaux sur le site par rapport à ceux indiqués sur
les plans, il en sera de même pour les réseaux EU, EV, EP, EDF, GAZ et PTT. En tout état de cause, le
présent lot est tenu d'apporter un résultat de qualité de ses travaux et une garantie sur la bonne
tenue de ceux-ci dans le temps

1.18. Remise de l’offre

Un schéma en couleur devra être joint à l'offre indiquant les différents travaux de voirie, côtes de
niveaux, diamètre canalisations, positionnement des regards, grilles, emplacements fourreaux et
raccordements EU et EP, etc.
Nota : en l'absence des documents décrits ci-dessus lors de la remise de l'offre, celle-ci ne pourra pas
être prise en compte

1.19. Prise de possession des lieux et exécution des travaux

Les travaux seront réalisés sur un terrain débroussaillé


L'entrepreneur devra obligatoirement se rendre sur place avant de remettre son offre de prix
Il devra comprendre dans sa proposition de prix tout ce qui est nécessaire à la parfaite exécution des
travaux, y compris toutes sujétions d'approvisionnement et de mise en œuvre
Il prendra le terrain dans l'état où il se trouve et devra procéder s'il le juge utile, à des sondages afin
d'inclure les travaux nécessaires et notamment : purges éventuelles des poches d'argile, drainage et
mise en place du bidim et du binder, etc.
Il devra également toutes sujétions de dérochage, dessouchage, défrichage, abattage d'arbres, etc.

1.20. Etude de sols

Une étude de sol réalisée par SOL EXPLOREUR Mr DUFOUR ou bien Mr LAHAYE 02 14 13 42 62
solexploreur@sfr.fr, est annexée au présent DCE. Celle-ci fait partie intégrante du dossier d'appel
d'offres.

ACE INGENIERIE – RENNES 36/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Descriptions des travaux

TERRAIN

1.21. Travaux annexes

1.21.1. Préparation du terrain, ces travaux comprendront :


- L’implantation des plates formes
- Le terrassement, l’empierrement, les réseaux et les raccordements
provisoires pour la base vie.

LOCALISATION :

SUIVANT PLAN DE MASSE ET PGC

1.21.2. Voirie d’accès chantier, elle sera réalisée sur les voiries futures en réalisant les
premières phases des empierrements, le présent lot aura à sa charge :
- l’entretien de la voirie d’accès chantier pendant toute la durée du chantier
- la remise en état de la voirie existante en fin de travaux.

LOCALISATION :

VOIRIE D’ACCES AU SITE EN FACADE OUEST AU DROIT DES VOIRIES


EXISTANTES POUR ACCES AU CHANTIER SUIVANT ETUDE DU PRESENT LOT

1.21.3. Circulation périphérique autour du bâtiment, le présent lot devra un empierrement


carrossable de 4.00 ml de large (nivelé et compacté) pour un échafaudage roulant ou
une nacelle en périphérie du bâtiment compris son entretien pendant toute la durée du
chantier, il prévoira aux angles du bâtiment une sur largeur de 1.00 sur 5 m de longueur
ceci afin de pouvoir tourner avec les nacelles élévatrices, et la en fin de chantier
suppression de 2,00 remplacement suivant plans par de la terre végétale et conserver 2
mètre, prévoir la mise en place sur cet bande d’une couche de 5 cm de gravillon lavée.

LOCALISATION :

CIRCULATION PERIPHERIQUE SUR L’ENSEMBLE DES PLATES-FORMES


CONSTRUITES AU DROIT DES ZONES ESPACES VERTS

Nota : Ces circulations sont à prévoir uniquement au droit des futurs espaces verts, les zones situées
au droit des futures voiries seront empierrées dans le cadre de l’aménagement 1ère phase des voiries.
Le présent lot devra toutefois un compactage pour accepter la circulation des nacelles ou des
échafaudages roulants.

1.22. Préparation du terrain

1.22.1. Préparation du terrain, comprenant le débroussaillage et le nettoyage, afin d'éliminer


toutes branches, souches et herbes compris évacuation..
Les travaux comprendront implicitement et éventuellement :

ACE INGENIERIE – RENNES 37/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- arrachage et enlèvement de tous buissons, baliveaux, arbustes situés sous


l’emprise des ouvrages compris déracinage et remblais en matériaux sains
- évacuation ou destruction sur place des produits de ces opérations
- démolition de voirie en enrobés existante compris évacuation
- démolition de tous ouvrages, murs et fondations, réseaux, câbles, regards,
chambres, etc. existants dans le périmètre de l'opération ainsi que dans le volume
des terrassements généraux, hors réseau EU existant sous l’emprise du terrain
Le présent lot devra se rendre sur place pour évaluer l’étendue de ces travaux.

LOCALISATION :

SUIVANT NECESSITES SUR L'ENSEMBLE DU TERRAIN A AMENAGER


SUIVANT PLANS DE MASSE ET VISITE SUR PLACE

1.22.2. Abattage arbres, compris dessouchage, débitage des troncs, enlèvement des débris
végétaux et évacuation, stockage des grumes pour le maître d’ouvrage, remblaiement
en matériaux sains et nettoyage.
- abattage et dessouchage des arbres de plus de 0.60 m de circonférence situés
sous l’emprise des ouvrages, sauf arbres existants à conserver (cf plans)
- découpage des grumes en 0.60 m de longueur et mise à disposition pour le maitre
de l’ouvrage
Le présent lot devra se rendre sur place pour évaluer l’étendue de ces travaux.

LOCALISATION :

SUIVANT NECESSITES SUR L'ENSEMBLE DU TERRAIN A AMENAGER


SUIVANT PLANS DE MASSE ET VISITE SUR PLACE

TERRASSEMENTS GENERAUX BATIMENTS VOIRIES

1.23. Décapages

1.23.1. Décapage de la terre végétale, sur toute son épaisseur suivant composition du terrain
(0,20 m à 0.40 m). Terre mise en tas, suivant emplacements indiqués par le Maître
d’œuvre pour les terres réutilisées pour la réalisation des espaces verts et évacuées à la
décharge pour les excédents. La terre en réemploi sera purgée de tous produits
étrangers, telles que grosses pierres, racines, vieilles souches, etc., qui seront évacués
aux décharges publiques.

LOCALISATION :

DECAPAGE DANS L'EMPRISE DES VOIRIES ET SURFACES CONSTRUITES


SUIVANT PROFIL ET ETUDE DE SOL

1.24. Terrassements

ACE INGENIERIE – RENNES 38/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

GENERALITES

Plates-formes

Les plates-formes seront arasées suivant niveaux définis sur les plans, par rapport aux
niveaux de sol fini intérieur et suivant finitions en extérieur.

Déblais compris les piquetages "général et spécial" s'ils n'ont pas été réalisés par le
Maître d’œuvre, les piquetages complémentaires, l'extraction et le chargement, le
déchargement des matériaux aux lieux d'utilisation ou de dépôt, le réglage et
compactage de la plate-forme, la protection de la plate-forme et des talus contre les
eaux de ruissellement.

Exécution des remblais

Les remblais seront exécutés par couches élémentaires superposées de matériaux


homogènes d'une épaisseur maximale de 0.30 m.
Les remblais seront régalés sur toute la largeur à remblayer en couches horizontales.
Chaque couche sera soigneusement compactée.
La densité du sol après compactage ne devra pas être inférieure à 95% de la densité sèche
optimale Proctor Modifié.
Le contrôle de la densité sèche sera effectué pour chaque couche aux frais de
l'entrepreneur.

Eléments de base

Dans l’emprise de la zone construite (bâtiments) exécution d’une plate-forme horizontale


destinée à recevoir une enrobés ou une plate-forme empierré destiné à recevoir un dallage

1.25. Déblais en terrain rocheux ou non suivant nécessité.

1.25.1. Déblai en terrain rocheux ou non, nécessitant l’emploi d’engin pneumatique.

LOCALISATION :

DEBLAIS DES PLATES FORMES DE TERRASSEMENT VOIRIES ET BATIMENTS


SUIVANT PROFIL, PLANS ET ETUDE DE SOL

1.26. Aménagements de talus.

1.26.1. Terrassement et nivellement des talus, l’ensemble compris toutes sujétions

LOCALISATION :

AMENAGEMENT DE TALUS SUIVANT PROFIL, PLANS ET ETUDE DU PRESENT


LOT

1.27. Evacuation des excédents.

1.27.1. Evacuation des déblais excédentaires de toute nature, hors du chantier quelle que soit
la distance.

ACE INGENIERIE – RENNES 39/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

LOCALISATION :

EVACUATION DES EXCEDENTS OU DEBLAIS ET TERRASSEMENT NON


REUTILISABLES AUX DECHARGES PUBLIQUES.

1.28. Constitution du fond de forme

1.28.1. Traitement des terres en place, composant la couche de fondation sur l ‘épaisseur
nécessaire, en accord avec le bureau de contrôle, par un traitement à la chaux (% à
définir suivant étude de sol et étude du présent Lot) et au ciment. (% à définir suivant
étude de sol et étude du présent Lot) pour l’obtention d’un optimale Proctor Modifié à
95%

LOCALISATION :

TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE SUIVANT PROFILS ETUDE DU PRESENT


LOT ET ETUDE DE SOL POUR LA TOTALITE DE LA SURFACE

1.28.2. Remblai en tout venant de carrière.

LOCALISATION :

MISE A NIVEAU DES PLATES-FORMES DE TERRASSEMENT SUIVANT PROFILS


ET ETUDE DE SOL

1.28.3. Dressement du fond de forme, avant tout apport de matériaux de fondation des plates-
formes de voiries et de bâtiment y compris nivellement définitif et compactage.

LOCALISATION :

DRESSEMENT FOND DE FORME PLATES-FORMES SUIVANT PROFILS ET


ETUDE DE SOL.

1.28.4. Plates-formes en remblais de carrière, tassés et compactés par couches successives de


faible épaisseur 0.30 maximale, arasées suivant niveaux définis sur les plans, par rapport
aux niveaux de sol fini intérieur et suivant finitions en extérieur.
Remblais compris les piquetages "général et spécial" s'ils n'ont pas été réalisés par le
Maître d'Oeuvre, les piquetages complémentaires, la recherche du lieu d'emprunt des
matériaux s'il y a lieu, le réglage et compactage de la plate-forme, l'arrosage éventuel, la
protection de la plate-forme et des talus contre les eaux de ruissellement.
Matériaux type R41, R42, R61, R62 de granulométrie continue 0/100 ou 0/150 suivant
étude du présent lot et étude de sol

LOCALISATION :

MISE A NIVEAU DES PLATES-FORMES DE TERRASSEMENT SUIVANT PROFILS


ET ETUDE DU PRESENT LOT ET ETUDE DE SOL.

1.28.5. Protection contre les eaux de ruissellement

ACE INGENIERIE – RENNES 40/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

En attendant leur revêtement définitif, l'entrepreneur assurera la bonne tenue des


ouvrages en créant toutes rigoles, saignées nécessaires à l'évacuation rapide des eaux
de ruissellement.
Au besoin, les pentes des profils en travers seront accentuées, afin d'évacuer plus
sûrement les eaux, lorsqu'une période supérieure à deux semaines séparera deux
phases de travaux.
Réalisation de fossés drainant à évacuer gravitairement suivant nécessité
En conséquence, avant la nouvelle phase de travail, l'entrepreneur sera tenu de
reprendre ces profils pour les exécuter aux profils définitifs comme indiqués aux plans.
Vue les résultats de l’étude de sol, l’entreprise prévoira la mise en place d’un drainage
vers un regard avec pompes de relevage des eaux en phase chantier vers le fossé le plus
proche, y compris toutes sujétions.
Protection des talus par un film polyane en phase chantier, Les résurgences éventuelles
apparaissant au niveau des talus devront être traitées rapidement, les talus devenant
alors très rapidement instables.

LOCALISATION :

SUR L’ENSEMBLE DE LA SURFACE AMENAGEE SUIVANT PROFIL ET PLANS DE


MASSE ET ETUDE DE SOL

1.29. Constitution des plates-formes des bâtiments

GENERALITES

- Exécution des remblais :


Les remblais seront exécutés par couches élémentaires superposées de matériaux
homogènes d'une épaisseur maximale de 0.30 m.
Les remblais seront régalés sur toute la largeur à remblayer en couches horizontales.
Chaque couche sera soigneusement compactée.
La densité du sol après compactage ne devra pas être inférieure à 95% de la densité sèche
optimale Proctor Modifié.
Le contrôle de la densité sèche sera effectué pour chaque couche aux frais de l'entrepreneur.

1.29.1. Plate-forme pour un dallage, arasée à la côte - 0.20 zone BATIMENT D’ACTIVITES et -
25 zone BUREAUX (impérativement à confirmer par le gros œuvre en cours d’exécution)
par rapport au niveau de sol fini intérieur et suivant finitions en extérieur. La plate-
forme sera réalisée en 2 phases décomposée comme suit :
1er phase
• traitement des sols en place suivant nécessité et étude du présent Lot
• fourniture et pose d’un géotextile suivant nécessité et étude de sol
• remblais mise en œuvre avec compactage par couches en matériaux d’apport (cf
rapport de sol exploreur) type 0/150 à 0/200 suivant étude de sol et étude du
présent
• couche de forme (cf rapport de sol exploreur) en 0/80 calibrée suivant étude de sol
et étude du présent lot et
• couche de fondation sur 0.25 m (cf rapport de sol exploreur) de 0/31,5 compacté)
2éme phase avant coulage des dallages est après passage des réseaux
• reprofilage des flaches sur 0.05 de 0/31,5 compacté
Travaux comprenant la fourniture, le transport et la mise en œuvre des matériaux, tous
cylindrages, etc. Compris toutes sujétions.

ACE INGENIERIE – RENNES 41/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

A prévoir :

LOCALISATION :

PLATES-FORMES BATIMENTS, DALLAGE BETON EXTERIEUR, RADIER SILOS ET


AIRE BENNES A DECHETS SUIVANT ETUDE DU PRESENT LOT

1.30. Essais de sols bâtiments

1.30.1. Essais de sols, réalisation en deux phase première, une fois les plate formes terminé et
deuxième, 2 semaines avant coulage à réaliser une fois le bâtiment hors d’eau par une
entreprise spécialisée, résultats à transmettre au Maître d’œuvre et au lot gros œuvre
et bureau de contrôle pour les dalles béton. Le coefficient à obtenir minimum sera de :

Valeurs minimum à atteindre : K ≥ 50 MPa / m avec EV2 sur EV1 ≤ à 2,5, à la mi


hauteur des remblais
Valeurs minimum à atteindre : K ≥ 50 MPa / m avec EV2 sur EV1 ≤ à 2 à la côte sous
dallage

LOCALISATION :

1 UNITE TOUS LES 150 M² POUR LES PLATES FORMES BATIMENT ET


DALLAGE BETON

ESSAIS COMPLEMENTAIRES A PREVOIR SUR LES ZONES DE REMBLAIS A


RAISON DE 1 POUR 150 M² TOUS LES 60 CM DE HAUT SUIVANT ETUDE DU
PRESENT LOT ET ETUDE DE SOL.

1.31. Remblaiement devant voiles béton ou longrines

1.31.1. Remblaiement devant voiles, ou longrine béton, comprenant après intervention du GO


et suivant ces directives. Remblais tassés et compactés par couches successives de faible
épaisseur 0.30 maximale, arasées suivant niveaux définis sur les plans, par rapport aux
niveaux de sol fini intérieur et suivant finitions en extérieur.
Remblais compris les piquetages "général et spécial" s'ils n'ont pas été réalisés par le
Maître d'Oeuvre, les piquetages complémentaires, la recherche du lieu d'emprunt des
matériaux s'il y a lieu, le réglage et compactage de la plate-forme, l'arrosage éventuel, la
protection de la plate-forme
Matériaux type R41, R42, R61, R62 de granulométrie continue 0/150 ou 0/200 suivant
étude du présent lot et étude de sol et finition en 0/80 sur 0,40 m et 0/31.5 sur 0.30 m

LOCALISATION :

REMBLAIEMENT UNE FOIS LES TRAVAUX DE FONDATIONS DU GO ET AVANT


INTERVENTION DU HORS D’AIR SUIVANT PROFILS ET ETUDE DU PRESENT
LOT A REALISER APRES MURS DE SOUTENEMENTS OU LONGRINES.

AMENAGEMENTS DE SURFACE

1.32. Constitution des voiries et stationnements

GENERALITES

ACE INGENIERIE – RENNES 42/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Exécution des remblais :


Les remblais seront exécutés par couches élémentaires superposées de matériaux
homogènes d'une épaisseur maximale de 0.30 m.
Les remblais seront régalés sur toute la largeur à remblayer en couches horizontales.
Chaque couche sera soigneusement compactée.
La densité du sol après compactage ne devra pas être inférieure à 95% de la densité
sèche optimale Proctor Modifié.
Le contrôle de la densité sèche sera effectué pour chaque couche aux frais de
l'entrepreneur.

Hypothèse de base selon GTR :


• section des déblais PST 1, pouvant chuter PST 0
• Classe de l’arase AR1
• Classe de portance PF2
• L’ensemble conforme au CPC des ponts et chaussé pour essieux de 13 tonnes

Hypothèse de base sur les trafics:


• Véhicule léger : trafics permanentes sur site
• Véhicule de livraison : trafics permanentes sur site
• Véhicule incendie : trafics occasionnels sur site
• Véhicule poids lourds : trafics de 15 par jours

1.32.1. Voiries légère pour véhicules finition enrobés, véhicules lourds en circulation
manœuvre et stationnement. Cette voirie sera réalisée en 2 phases décomposées
comme suit :
Constitution indicative
Compris toutes sujétions de raccordement avec les ouvrages de voirie et de parkings
existants
Sur fond de forme préalablement réglé et compacté, exécution de chaussée ayant la
structure suivante de bas en haut :
1er phase
• traitement des sols en place suivant nécessité et étude du présent Lot
• fourniture et pose d’un géotextile suivant nécessité et étude du présent Lot
• remblais jusqu’à mi-hauteur des remblais en matériaux d’apport type 0/200 et 0/150
suivant nécessité et étude du présent lot et étude de sol
• couche de forme en 0/80 calibrée sur 0.30 d'épaisseur compactée
• couche de fondation sur 0.10 de 0/31,5 compacté
2éme phase
• reprofilage des flashes sur 0.05 de 0/31,5 compacté
• émulsion de bitume
• réalisation en enrobés à chaud, granulométrie 0/08 à raison de 120 kg/m² et 80
kg/m²
Travaux comprenant la fourniture, le transport et la mise en œuvre des matériaux et des
liants, tous cylindrages, etc. Compris sujétions de raccordement sur les voiries existantes
et forme de pentes vers collecteurs EP
A prévoir :

LOCALISATION :

ACE INGENIERIE – RENNES 43/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

PARKING ET VOIES DE CIRCULATION VL EN MANŒUVRE ET


STATIONNEMENT SUIVANT PLANS, ETUDE DU PRESENT LOT ET ETUDE DE
SOL 120 kg/m²

ALLEES ET TROTTOIRS PIETONS SUIVANT PLANS 80 kg/m²

1.32.2. Voiries lourdes pour véhicules finition enrobés, véhicules lourds en circulation
manœuvre et stationnement. Cette voirie sera réalisée en 2 phases décomposées
comme suit :
Constitution indicative
Compris toutes sujétions de raccordement avec les ouvrages de voirie et de parkings
existants
Sur fond de forme préalablement réglé et compacté, exécution de chaussée ayant la
structure suivante de bas en haut :
1er phase
• traitement des sols en place suivant nécessité et étude du présent Lot
• fourniture et pose d’un géotextile suivant nécessité et étude du présent Lot
• remblais jusqu’à mi-hauteur des remblais en matériaux d’apport type 0/200 et 0/150
suivant nécessité et étude du présent lot et étude de sol
• couche de forme en 0/31.5 calibrée sur 0.60 d'épaisseur compactée
• couche de fondation sur 0.25 de 0/31,5 compacté
2éme phase
• reprofilage des flashes sur 0.05 de 0/31,5 compacté
• émulsion de bitume
• réalisation d’une grave bitume, granulométrie 0/20 à raison de 200 kg/m²
• émulsion de bitume
• réalisation en enrobés à chaud, granulométrie 0/10 à raison de 180 kg/m²
Travaux comprenant la fourniture, le transport et la mise en œuvre des matériaux et des
liants, tous cylindrages, etc. Compris sujétions de raccordement sur les voiries existantes
et forme de pentes vers collecteurs EP
A prévoir :

LOCALISATION :

VOIRIES LOURDE PARKING ET VOIES DE CIRCULATION PL EN MANŒUVRE


ET STATIONNEMENT SUIVANT PLANS, ETUDE DU PRESENT LOT ET ETUDE
DE SOL

1.32.3. Dallages en béton armé, suivant prescriptions de l'ingénieur béton, compris armatures
et coffrages périphériques. Comprenant :
-Film polyane de 200 microns
-Bêches périphériques suivant nécessités
-Forme béton armé dosé à 350 kg/m3 0.20 m mini d’épaisseur
-Finition surfacée avec formes de pentes suivant le cas
-Sujétions pour une finition adaptée au dallage se trouvant à l’extérieur
-Durcisseur du type QUALIROC de chez ROCLAND ou équivalent, mise en
œuvre par épandage manuel en deux passes, consommation finale de
4-7 kg/m² par épandage manuel

ACE INGENIERIE – RENNES 44/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

-Produit de cure en phase solvants incolore permettant l’hydratation


homogène du béton pendant sa durée de prise Produits RINOLROC cure
de chez ROCLAND ou équivalent à raison de 100 à 150 g/m²
-Joints sciés
-Caniveau grille fonte série lourde
-Toutes sujétions de réalisation
- Bordures T2 en périphérie de l’aire de bennes, palettes, gaz de soudure et
centrale d’aspiration

SURCHARGES D’EXPLOITATIONS
CHARGES REPARTIES
Zone stationnement pompiers
Voiries béton devant quais façades OUEST

CHARGES ROULANTES : POIDS LOURS MANŒUVRE ET STATIONNEMENT


Valeur max : 40 Tonnes
Vitesse max : 10 km/h

LOCALISATION :

DALLE BETON PORTANCE 320 Kn POUR STATIONEMENT VEHICULE


INCENDIE AU NIVEAU DES BASSINS POMPIER 8.00 x 8.00 m

VOIRIE EN BETON DEVANT LES QUAIS EPAISSEUR MINIMUN 20 cm

1.32.4. Dallage en béton désactivé armé, suivant prescriptions de l'ingénieur béton, compris
armatures et coffrages périphériques. Comprenant :

1er phase

• traitement des sols en place suivant nécessité et étude du présent Lot


• fourniture et pose d’un géotextile suivant nécessité et étude du présent Lot
• remblais jusqu’à mi-hauteur des remblais en matériaux d’apport type 0/150 suivant
nécessité et étude du présent lot et étude de sol
• couche de forme en 0/80calibrée sur 0.15 d'épaisseur compactée
• couche de fondation sur 0.10 de 0/31,5 compacté

2éme phase
• reprofilage des flashes sur 0.05 de 0/31,5 compacté
• Béton désactivé de 15 cm minimum

L’entrepreneur confectionnera une dalle en béton B35 de 15 cm d’épaisseur avec


armature de deux nappes de treillis soudé (une en partie inférieure et une en partie
supérieure) qu’il posera sur la couche de fondation de 0.20 m en GNT type A 0/31,5, et
avant mise en oeuvre du béton désactivé.
Le fond de forme en empierrement sera réglé et compacté de façon à obtenir 100 % de
l’optimum
Proctor modifié sur 95 % au moins des points, les flaches seront supprimés

ACE INGENIERIE – RENNES 45/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

En section courante, les joints de retrait-flexion seront réalisés tous les 5 m. La surface
maximale sans joints n’excédera pas 15 m².
La surface du béton sera traitée par désactivant : cette réalisation sera soumise à
l’agrément du Maître d’oeuvre, avec fourniture d’échantillons (planche d’essai de 1 m²).
En tout état de cause, le choix des granulats calcaire avec 20 % de diorite composant le
béton classe B35 sera soumis à l’accord du Maître d’oeuvre, ainsi que la centrale
envisagée pour la fabrication du béton.
Un soin particulier sera apporté à la protection des pieds de façade et ouvrages divers
contre toute projection de béton et de désactivant.
Le dosage en eau sera adopté en fonction de la teneur en eau des matériaux, des
conditions météorologiques, lors de la mise en oeuvre et des dispositions de chantier.
Aucun apport d’eau ne sera fait sur le chantier.
L’utilisation d’un plastifiant, augmentant la maniabilité du béton et permettant de
réduire la teneur en eau est possible mais soumise à l’accord du Maître d’oeuvre.
L’entrepreneur soumettra au Maître d’oeuvre, les conditions de transport et de
manutention du béton, ainsi que le temps maximal entre la fin de fabrication du béton
et la fin de sa mise en oeuvre.
Les arrêts de coulage de béton se feront sur coffrage vertical pour permettre une reprise
dans défaut, à joint sec.
Aucune reprise de bétonnage ne sera acceptée entre deux joints transversaux.
Tous les regards et chambres seront alignés selon le profil en long et profils en travers
avant coulage et seront protégés par des feuilles polyane.
Le désactivant devra permettre d’obtenir un déchaussage des granulats sur 1 mm
environ.
L’évacuation des fines et laitances sera fait au jet d’eau après une durée d’effet définie
en fonction des conditions de prise de ciment et de la puissance du désactivant.
Aucune trace de laitance ne devra subsister à la fin du chantier, ni en surface, ni dans les
réseaux d’eaux pluviales (ce qui nécessitera un bon débit d’eau dans ces canalisations
après la fin du nettoyage de surface).

- Film polyane de 200 microns


- Bêches périphériques suivant nécessités
- Forme béton dosé à 350 kg/m3 0.15 m mini d’épaisseur (épaisseur à
confirmer par l’étude béton)
- Treillis soudés suivant étude du présent lot
- Finition avec formes de pentes suivant le cas
- Désactivation de la surface du dallage
- Joints sciés
- Réseaux divers
- Regard a grille avec grille série lourde sur le dessus
- Toutes sujétions de réalisation.

SURCHARGES D’EXPLOITATIONS

CHARGES REPARTIES
Chargement maximal : 2 T/m²

CHARGES ROULANTES : VEHICULES LEGERS EN MANŒUVRE ET STATIONNEMENT


Valeur max: 3.5 Tonnes
Vitesse max : 10 km/h

ACE INGENIERIE – RENNES 46/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

LOCALISATION :

DALLAGE DEVANT ACCES BUREAU DIMENSIONS 4.00 x 11.00 m

1.32.5. Essais de sols, à réaliser par une entreprise spécialisée, résultats à transmettre au
Maître d’œuvre et bureau de contrôle. Le coefficient à obtenir minimum sera de :

Valeurs minimum à atteindre : K ≥ 50 MPa / m avec EV2 sur EV1 ≤ à 2.

LOCALISATION :

A RAISON D’UNE UNITE POUR 250 M² POUR VOIRIES ET PARKING

ESSAIS COMPLEMENTAIRES A PREVOIR SUR LES ZONES DE REMBLAIS A


RAISON DE 1 POUR 250 M² TOUS LES 50 CM DE HAUT SUIVANT ETUDE DU
PRESENT LOT

DELIMITATIONS ET SIGNALISATIONS

Signalisation au sol

1.32.6. Peinture de signalisation sur sols, supports revêtements hydrocarbonés, finition


courante, aspect satiné, travaux comprenant :
- Dépoussiérage soigné (aspiration mécanique)
- lavage et après séchage
- application pneumatique de 2 couches INDICA-SOL ou équivalent.
- Sigles spécifiques suivant demande

LOCALISATION :

BANDES DE MARQUAGES DE PLACES DE STATIONEMENTS VL

BANDES DE DELIMITATION POUR LES BENNES A DECHETS

ACE INGENIERIE – RENNES 47/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

SIGLES DE SATIONEMENTS HANDICAPES (peinture bleu, sigles


conventionnel)

ZEBRA AU NIVEAU DES PLACE HANDICAPES

MARQUAGES ZONE DE STATIONEMENT 2 ROUES AVEC LOGOS

MARQUAGE DES BANDES STOP (2 UNITES)

MARQUAGE PASSAGE PIETONS

MARQUAGE DU CHEMINEMENT PIETONS

MARQUAGE ROND POINT POUR PL

LOGO ROUGE SUR FOND BLEU POUR STATIONEMENT RESERVE SERVICE


INCENDIE (2 UNITES)

MARQUAGES DE 2 PLACES SERVICE TECHNIQUE DEVANT LOCAUX


CHAUFFERIE ET SPRINCKLAGE

Panneaux de signalisation, conformes aux panneaux de la réglementation routière,


compris pieds en acier inoxydable et toutes sujétions de fondation et scellement.

1.32.7. Panneaux « STOP ».

LOCALISATION :

2 UNITES SUIVANT PLANS

1.32.8. Panneaux interdiction + 3.5T

LOCALISATION :

1 UNITE SUIVANT PLANS ET ETUDE DU PRESENT LOT

1.32.9. Panneaux réglementaires indiquant les places de stationnements Handicapés

LOCALISATION :

SUIVANT PLANS ET ETUDE DU PRESENT LOT

Equipements annexes de voirie

Bordure en béton de ciment moulé du commerce,


Les bordures et les caniveaux comprendront tous les ouvrages de fondations
nécessaires, c'est-à-dire semelles et contreforts, pour leur assurer dans tous les cas une
parfaite stabilité.
Ces ouvrages de fondation seront coulés en béton n° 1.
Les joints de ces ouvrages seront réalisés au mortier "C", ils seront bien remplis par
fichage et soigneusement lissés et finis.
Les tronçons rectilignes seront réalisés à l'aide d'éléments de 1.00 m.

ACE INGENIERIE – RENNES 48/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Les parties courbes seront réalisées à l'aide d'éléments de 0.30 m, et il ne sera en aucun
cas toléré la mise en œuvre d'éléments normaux recoupés.
Les bordures représenteront toujours un alignement parfait, tant en plan qu'en
élévation.
Leur hauteur par rapport aux revêtements de sol sera toujours régulière.
Une attention particulière devra être apportée au compactage du remblai au droit des
bordures et caniveaux, afin d'éviter tout tassement ultérieur entraînant des flaches dans
les revêtements au droit des bordures et caniveaux.

1.32.10. Bordures T1.

LOCALISATION :

BORDURES DE DELIMITATION ENTRE VOIRIES ET ESPACES VERTS SUIVANT


PLAN ZONE VEHICULE LEGERS ET ZONE DE TROTTOIR PIETONS

BORDURES DE DELIMITATION ENTRE ZONE FINITION SABLE ET OU


EMPIERRE AVEC ESPOACES VERTS EN PERIPHERIE DU BATIMENT A 1.50 m
DU BORD EXTERIEUR DU BATIMENT BUREAUX ET 3.00m DU BORD DU
BATIMENT D’ACTIVITES

1.32.11. Bordures T2.

LOCALISATION :

BORDURES DE DELIMITATION ENTRE VOIRIES ET ESPACES VERTS SUIVANT


PLAN ZONE VOIRIE LOURDES

BORDURES EN PERIPHERIES DES RADIERS PERMETTANT DE R2ALISER LE


COFFRAGE EN PERIPHERIE DES SILOS EXTERIEUR

ACE INGENIERIE – RENNES 49/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

1.32.12. Bateaux y compris lit de sable, calage, blocage au mortier de ciment ainsi que
l'exécution des terrassements nécessaires.

LOCALISATION :

BATEAUX POUR ACCES AU TRACTEUR TONDEUSE DEPUIS VOIRIE VERS LES


ESPACES VERTS 6 UNITES

1.32.13. Mise en œuvre de fourreaux et pose des bornes de protection de portes, comprenant
• Fourniture des bornes et fourreaux au lot serrurerie
1er phase
• Massifs d’ancrage pour les fourreaux
2éme phase
• Pose des fourreaux après enrobés
• Toutes sujétions de pose

LOCALISATION :

2 FOURREAUX A ENCASTRER AVANT L’ENROBES SUIVANT PLANS ETUDE


DEVANT PORTE D’ACCES A NIVEAU et 1 FOURREAU EN ANGLE DE
BATIMENT COTE LOCAUX TECHNIQUE

1.32.14. Mise en œuvre des ilots guides roues fourni par le serrurier, comprenant
• Fourniture coffrage des ilots au lot serrurerie
1er phase
• Pose et régalage des ilots par chevillage mécanique dans les enrobés lot VRD
2éme phase
• Mise en œuvre d’un béton dosé à 350 kg / m3 compris 1 nappe de treillis soudé
lot VRD

ACE INGENIERIE – RENNES 50/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

• Bombé sur ilot permettant d’éviter toutes stagnation d’eau lot VRD

LOCALISATION :

MISE EN ŒUVRE DES ILOTS GUIDES ROUES UNE FOIS LE REVETEMENT


REALISEES 5

POUR DETERMINER LA LARGEUR DES GUIDES ROUE IL FAUT COMPTER UN ESPACEMENT


ENTRE CHAQUE GUIDE ROUES 2.60 m L’ARRIERE DU GUIDE ROUE ETANT POSE A 2.00 DU
QUAI

AMENAGEMENT ESPACES VERTS

1.33. Finition de la forme espaces verts

1.33.1. Epandage et régalage de terre végétale, comprenant :


L'entrepreneur devra livrer des zones vertes nivelées à la côte – 0.20 ml par rapport au ±
0.00 du bâtiment par un apport de terre végétale à prévoir au présent lot foisonné sur
0.30 de hauteur récupéré du décapage
Rattrapage jusqu'au niveau des bordures et limites de mitoyenneté et de propriété
Epandage et régalage de terre végétale, avec terre laissée en stock suite au décapage et
évacuation des excédents. Travaux comprenant la répartition et le nivellement de la
terre végétale pour obtenir un profil régulier, apport suivant nécessité.

LOCALISATION :

EPANDAGE DE LA TERRE VEGETALE SUR L'ENSEMBLE DE LA SURFACE


ESPACES VERTS A AMENAGER SUIVANT PLANS.

ACE INGENIERIE – RENNES 51/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

1.33.2. Finition en périphérie des bâtiments comprenant :


Drainage pour empêcher toutes pénétrations d’eau dans les bâtiments
L'entrepreneur devra en périphérie des bâtiments en fin de travaux avec une largeur
carrossable de 1.50 m et 3.00 m suivant plans
Bidim permettant d’éviter la pousse des mauvaise herbe et stabilisation du
l’empierrement
Couche de 0.31/5 sur 15 cm
Finition avec un sable compacté et ou empierrement type gravillon concassée
parfaitement vibré, y compris l’ensemble des mises à niveaux de regards et compris
mise en place de regard de collecte des eaux de surface.

LOCALISATION :

EMPIERREMENT CARROSABLE EN PERIPHERIE DES BATIMENT SUIVANT


PLANS SUIVANT PLANS.

RESEAUX ORGANIQUES

1.34. Signalisation

Prévoir petits panneaux de signalisations à chaque pénétration fixée en pied de bâtiment avec
l'indication de passage des fluides et leur profondeur

1.35. Limites de prestations

Dans le cadre de ses travaux, L'entrepreneur doit :

1) Eaux usées, eaux vannes, eau pluviales :


• raccordement sur les attentes Gros Œuvre
• raccordement sur les collecteurs généraux existants
• les tranchées et leurs remblais
• les canalisations, les réseaux entièrement terminés en état de fonctionner
• siphon disconnecteur avec regard de visite en sortie du bâtiment
• L’entrepreneur devra prendre contact avec les services techniques de la commune et ceux des
services concessionnaires pour obtenir toutes les informations nécessaires concernant la nature
des canalisations

2) EDF, GDF, PTT, AEP et Eclairage extérieur :


• entre les réseaux généraux et le bâtiment
• les tranchées, les fourreaux, remblais et les chambres de tirage
• la fourniture et pose de Pehd suivant nécessité et descriptions
• raccordement sur les attentes Gros Œuvre
• L’entrepreneur devra prendre contact avec les services techniques de la commune et ceux des
services concessionnaires pour obtenir toutes les informations nécessaires concernant la nature
des canalisations

1.36. Généralités

Béton de ciment

ACE INGENIERIE – RENNES 52/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Béton de fondation ou pour butées de canalisations: dosé à 250 kg de CPJ 45 par m3 de


béton, résistance minimale à 7 jours 125 bars, à 28 jour 180 bars.
Béton pour petits ouvrages ou enrobage de canalisations: dosé à 300KG de CPJ 45 par m3 de
béton, résistance minimale à 7 jours 160 bars, à 28 jours 230 bars.
Béton pour ouvrages importants: dosé à 350 kg de CPJ 45 par m3 de béton, résistance
minimale à 7 jours 190 bars, à 28 jours 270 bars.

Aciers pour béton armé


Ils seront ronds de nuance au moins égale à Fe 22 ou à haute adhérence; dans ce dernier cas,
ils proviendront d’usines agréées. Le treillis soudé sera en fil lisse et conforme aux normes NF
A 35015, NF A 35016, NF A 35019, NF.A. 35021 et NF.A 35022.

Agrégats pour bétons


Les sables et graviers utilisés pour la confection des bétons proviendront des meilleures
carrières de la région. Ils seront exempts de fines argileuses, silt,

Téléphone

Les matériaux utilisés seront conformes aux normes fixées par FRANCE TELECOM et seront soumis
pour accord au Maître d’œuvre et au Centre de Construction des Lignes concerné.

Les fourreaux seront réalisées avec des tubes en POLYCHLORURE de vinyle conformes à la norme NF
T 54 - 018, de diamètre 41,4/45 ou 56/60.

Ils seront de couleur grise, chacun des tubes de la canalisation sera aiguillé à l’aide d’un filin
imputrescible de résistance minimale 100 daN.

Les chambres de tirage et de raccordement seront de types normalisés. Elles peuvent être soit
préfabriquées (norme NF P 98.050) soit coulées sur place (norme et spécification FRANCE TELECOM),
dans ce cas le béton est de type BCN 25. Les dispositifs de fermeture (cadres et tampons) seront en
acier ou en fonte aux normes NF P 98.312 et NF P 98.313 homologués et qualifiés par FRANCE
TELECOM. Sur chaque dispositif de fermeture le sigle de France Télécom devra apparaître

Les citerneaux seront en béton ou en matière plastique, de dimensions minimales 0,30 x 0,30 x 0,30
m et recouverts d’un tampon de fermeture.

Un dispositif avertisseur constitué par un grillage en polyéthylène imputrescible et inaltérable de 40


cm de largeur sera posé dans chaque tranchée à 20 cm de la génératrice supérieure du fourreau.

1.36.1.Réseaux assainissement Eaux usées et eaux pluviales

Canalisations
Les tuyaux et raccords seront conformes aux dernières normes françaises approuvées. Ils porteront
leur marque de leur provenance et de leur série.

Ils seront en:


o en Polychlorure de Vinyle rigide (PVC rigide) type BIPEAU CR8 des Ets ALPHACAN ou de types
similaires agréés pour le réseau gravitaire principal d’eaux usées (0 200 mm), les
branchements de bouches d’égouts (0 250 mm), les branchements particuliers d’eaux usées
et eaux pluviales (0 160 mm).
o Ciment Armé Centrifugé conformes à la norme NFP 16 341, série 135 A pour les tuyaux de
300 mm de diamètre (canalisations principales d’eaux pluviales) et des diamètres supérieurs.

Regards de visite
Les regards de visite sur les réseaux d’eaux usées ou d’eaux pluviales pourront être préfabriqués ou
coulés sur place. Ils auront un diamètre intérieur de 1,00 m pour recevoir les canalisations d’un
diamètre inférieur ou égal à 600 mm.

ACE INGENIERIE – RENNES 53/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

L’épaisseur de la paroi sera au minimum de 0,10m. Les échelons devront être scellés pendant le
coulage des éléments constitutifs du regard.

La cheminée sera verticale sur toute la hauteur du regard, la partie supérieure sera fermée par une
dalle ou un élément tronconique dans lequel sera scellé le cadre de la trappe de couverture.

Les regards de visite devront répondre à la norme NFP 16342 et porter la marque de conformité.

Cadres et tampons
Les cadres et tampons seront circulaires de 0,60 m d’ouverture utile.

Ils seront en fonte ductile, classe D400, de type RE 60 R 3 FD de chez PONT A MOUSSON ou d’un
modèle équivalent.

Echelons de descente
Les échelons de descente seront en acier galvanisé, en fonte ductile ou en aluminium strié (monté en
usine).Les deux échelons supérieurs devront permettre l’utilisation d’une crosse mobile galvanisée
ou d’une échelle en alliage léger.

Boîtes de branchement
Les boites de raccordement visitable seront constituées :
o D’un tabouret de branchement à passage direct de 250 mm ou 400mm de
diamètre
o D’une rehausse en emboîtement éventuellement, avec mise en place d’un
anneau d’étanchéité,
o D’un bouchon obturateur de 125-100 mm de diamètre sur la sortie de la boite
de branchement, coté habitation, permettant la réalisation des essais
hydrauliques
o D’un couronnement en béton désolidarisé du corps de la boite

1.37. Tranchées pour l’ensemble des réseaux

1.37.1. Tranchée, travaux comprenant :


- fouille en tranchée en terrain de toute nature, de profondeur variable
suivant niveau fils d'eau y compris étaiement et blindages des fouilles
suivant nécessité.
- fond de fouille avec lit de sable de carrière de 10 d'épaisseur, le calage des
tuyaux jusqu'à mi-hauteur des flancs se fera par damage au refus du sable
de remblayage.
- enrobage de la canalisation avec sable de carrière compacté par couche de
20 centimètres d’épaisseur au maximum, il sera exécuté conformément au
guide de remblayage des tranchées et réfection des chaussées « SETRA /
LCPC mai 1994 ».
- fourniture et mise en place de filets avertisseurs suivant réglementation.
- recouvrement avec sable de carrière de 30 d'épaisseur compacté par
couches de faible épaisseur.
- finition de remblai avec terre végétale provenant de la fouille, tassée et
compactée suivant localisation.
- enrobé à chaud granulométrie 0/10 suivant localisation.
- enlèvement et évacuation aux décharges publiques des surplus de déblais.

LOCALISATION :

ACE INGENIERIE – RENNES 54/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

TRANCHEES POUR L’ENSEMBLE DES RESEAUX EXTERIEURES ET


INTERIEURES AU BATIMENT SUIVANT PLAN DE MASSE ETUDE DU PRESENT
LOT ET NECESSITES

Le présent Lot devra le dimensionnement des réseaux EP (suivant indications portée au par avant),
EU et EV

1.38. Drainage

Drainage

Drain PVC pour assainissement du terrain, ensemble comprenant :


- tranchée compris évacuation
- drain PVC
- remblai en empierrement 20/40 sur 0.60 m de hauteur
- regard à chaque changement de direction
- raccordement au réseau EP en gravitaire et ou sur poste de relevage

1.38.1. Drain PVC à chaussette à raccorder aux réseaux créés ou fossé suivant le cas en
gravitaire

LOCALISATION :

DRAINAGE DU PROJET SUIVANT RAPPORT DE SOL ET ETUDE DU PRESENT


LOT

DRAINAGE PERIPHERIQUE DES BÂTIMENTS CREES

DRAINAGE EN EPIS SOUS PLATE FORME INCORPORES DANS LE HERISSON Y


COMPRIS LA MISE EN PLACE D’UN GEOTEXTILLE VOIR ETUDE DE SOL

DRAINAGE DES PIEDS ET DES TETES DE L’ENSEMBLE DES TALUS CREES AVEC
ECOULEMENT GRAVITAIRE

1.39. Eaux pluviales

1.39.1. Limite de prestation, les travaux du présent lot se cantonneront aux ouvrages pour les
eaux de toiture bâtiment et à l’ensemble des réseaux EP de voirie. Le présent lot devra
inclure dans sa prestation :
- le piquage sur les sorties des différents corps d’état à 1.00 m du
bâtiment, le raccordement avec étanchéité sur les regards de
branchement
- tous les accessoires et toutes les sujétions pour raccordements

NOTA :
Les réseaux EP toiture et voiries seront séparés jusqu’au prétraitement (séparateur hydrocarbure)

1.39.2. Raccordement domaine public, pente minimum 1.5% suivant niveau du terrain
et plan de réseaux, réalisation des travaux suivant schéma remis par la commune
de LOUVERNE (53), contact de la mairie Tél 02 43 01 10 08.
- 1er vérification : Elle devra avoir lieu avant le remblaiement des
terres autour du regard de branchement, afin de constater que le

ACE INGENIERIE – RENNES 55/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

raccordement des canalisations au regard à bien été réalisé à la


base de celui-ci
- 2éme vérification : Elle devra avoir lieu dès que l’ensemble des
sanitaires seront en état de fonctionnement afin de constater
qu’il n’y a pas d’erreur dans les raccordements des eaux usées et
des eaux pluviales

LOCALISATION :

RACCORDEMENT CANALISATION EP SUR DOMAINE PUBLIC A LA


CHARGE DU PRESENT LOT

Canalisations

Canalisations en PVC - L (polychlorure de vinyle allégé) et béton pour les gros diamètres,
posées en tranchée. Canalisations conformes à la NF T 54-013 (tube PVC - L pour
installations d'évacuation sans pression des eaux domestiques), y compris calage, façon
des joints à la colle, coudes, culottes, branchements. Les raccordements des attentes
des autres corps d’état sont à la charge du présent lot

1.39.3. Canalisations diamètre ø 160, 200, 300, 400, 600... (Diamètre à calculer par le présent
lot), pente minimum 1.5% suivant niveau du terrain et plan de réseaux.
- Ciment Armé Centrifugé pour les diamètres ≥ 300 conformes à la
norme NFP 16 341, série 135 A pour les tuyaux de 300 mm de diamètre
(canalisations principales d’eaux pluviales) et des diamètres supérieurs
- en Polychlorure de Vinyle rigide (PVC rigide) type BIPEAU CR8 des Ets
ALPHACAN ou de types similaires agréés pour le réseau gravitaire
principal d’eaux usées (0 200 mm), les branchements de bouches
d’égouts (0 250 mm), les branchements particuliers d’eaux usées et
eaux pluviales (0 160 mm).

LOCALISATION :

CANALISATIONS EXTERIEURES AU BATIMENT SUIVANT PLAN DE MASSE


ETUDE DU PRESENT LOT ET NECESSITES, DIMENSIONEMENT DES RESEAUX
AVEC LES EXTENSIONS FUTUR DOUBLEMENT DE LA SURFACE DES BUREAUX
ET DOUBLEMENT DE LA SURFACE DU BATIMENT D’ACTIVITE

1.39.4. Branchement de canalisation, à exécuter par le présent lot depuis l’attente des
différents corps d’état au droit de l’emprise du bâtiment jusque dans le regard de
branchement du présent lot, conformément aux règles de l'art, compris toutes sujétions
de mise en œuvre.

LOCALISATION :

BRANCHEMENT DES DESCENTES EP ET RACCORDEMENT DANS REGARD


"EP"

Regards

Dimensions :

ACE INGENIERIE – RENNES 56/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

• 0.45 x 0.45 de dimension intérieure jusqu'à 0.80 de profondeur


• 0.60 x 0.60 de dimension intérieure de 0.80 à 1.00 de profondeur
• Ø 1,00 de dimension intérieure au-delà de 1.00 de profondeur

Ils seront enduits à l'intérieur avec façon de gorges pour faciliter l'écoulement des
effluents. Les regards de plus de 1.20 de profondeur seront munis d'échelons en fer
rond galvanisé (nombre suivant hauteur)

Regard compris le terrassement manuel, le remblai et régalage des terres excédentaires,


la forme en sablon pour assise, le percement des passages réservés et scellement des
embouts de canalisations d'arrivées pour jonctions des réseaux.
Les éléments de fond comportent normalement une cunette, dimensionnent :
- la hauteur des banquettes de raccordement du fil d’eau aux parois de la
boîte de branchement est telle que la hauteur du fil d’eau/raccordement
de la banquette aux parois de la boîte est au moins égale aux deux tiers du
diamètre du tuyau de raccordement ;
- la hauteur de la cunette est au moins égale au tiers du diamètre du tuyau
de branchement ;
- changement de direction : pour tenir compte de l’effet centrifuge, la
hauteur de la cunette correspondant à l’extérieur du virage est d’autant
plus grande que le changement de direction est important ;
- angle de raccordement entre canalisation principale et branchement :
- pour des canalisations de diamètre inférieur ou égal à 150 mm
l’angle de raccordement sera inférieur ou égal à 90° ;
- pour des canalisations de diamètre supérieur à 150 mm l’angle
de raccordement sera inférieur ou égal à 67°30’.
La hauteur utile des éléments droits est définie par le fabricant.
Les dimensions de fabrication des dispositifs de couronnement et de fermeture sont
définies par le fabricant.
Les conditions de réception des boîtes de branchement en éléments de béton
préfabriqués seront conformes à l’annexe A de la norme NF P 16-343.

Regards en béton banché, parois de 10 d'épaisseur, compris le radier de fond, les


enduits étanches sur parois et chape avec façon de gorge sur radier, tampon fonte série
lourde pour l’ensemble des regards.

1.39.5. Regard de visite de diamètre 1000 intérieur type HES avec élément de fond diamètre
1000 HES de chez BONNA SABLA ou équivalent, profondeur variable suivant niveau du
réseau, compris échelle de descente dans regard, y compris fond avec cunette
incorporée, élément droit, tête réductrice, rehausse sous cadre et tampon fonte série
lourde (BONNA SABLA ou équivalent) y compris raccord étanche de jonctions de
canalisations

LOCALISATION :

REGARD SUIVANT PLANS, ETUDE DU PRESENT LOT ET NECESSITES

1.39.6. Regard de 60 x 60 intérieur, tampon fonte voirie lourde profondeur minimum à calculer
suivant la profondeur variable des fils d’eau.

LOCALISATION :

ACE INGENIERIE – RENNES 57/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

REGARD SUIVANT PLANS, ETUDE DU PRESENT LOT ET NECESSITES

1.39.7. Regards de 45 x 45 intérieurs, tampon fonte voirie lourde, minimum à calculer suivant
la profondeur variable des fils d’eau.

LOCALISATION :

REGARD SUIVANT PLANS, ETUDE DU PRESENT LOT ET NECESSITES

1.39.8. Raccordement dans regard comprenant toutes modifications et sujétions

LOCALISATION :

RACCORDEMENT SUR REGARDS SUIVANT PLAN DE MASSE.

Regards en béton banché avec grille série lourde, parois de 10 d'épaisseur, compris le
radier de fond, les enduits étanches sur parois et chape avec façon de gorge sur radier,
la couverture avec grille en acier inoxydable série lourde, y compris cadre cornière en
acier et mise à niveau de la grille de couverture. Le profil de la grille série lourde
correspondra au profil du caniveau ou du sol.

1.39.9. Regard à grille C250 et B125 de 50 x 50 intérieurs, profondeur minimum à calculer


suivant la profondeur variable des fils d’eau.

LOCALISATION :

REGARDS A GRILLE SUIVANT PLAN DE MASSE ET ETUDE DU PRESENT LOT.

1.39.10. Avaloirs rectangulaires C250 et B125, profondeur minimum à calculer suivant la


profondeur variable des fils d’eau.

LOCALISATION :

AVALOIRS POUR RECUPERATION DES EAUX DE SURFACE SUR VOIRIE CREEE


ET SUR PARKING VL ET PL SUIVANT PLAN DE MASSE ET ETUDE DU PRESENT
LOT.

1.39.11. Réalisation de caniveaux, suivant prescriptions de l'ingénieur béton, compris


armatures et coffrages périphériques, finition, l’ensemble suivant plans de
détails avec feuillures forme de pente incorporés y compris :
La réalisation d’un caniveau en béton armé avec forme de pente incorporé,
La fourniture et pose de grille série lourde D400 EN 124 de chez Saint Gobaint PAM ou
équivalent en fonte ductile pour la pistes de lavage l’ensemble comprenant : Chaînage-
verrouillage automatique des grilles entre elles par barreaux élastiques, grilles plates à
facettes profilées, largeur d’ouverture des caniveaux 450 mm, Appuis des grilles sur
longerons en fonte cornières acier
L’ensemble suivant plans et détails, y compris toutes sujétions.
Incorporation d’un siphon de sol dans la caniveau à panier en inox
Réseaux de raccordement à reprendre sur le séparateur débourbeur

LOCALISATION :

CANIVEAUX POUR LES QUAIS EXTERIEUR

ACE INGENIERIE – RENNES 58/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Grille C1 Grille C2 MASSE Epaisseur e Surface d'avalement Références


mm mm kg mm dm2

750 500 42,7 35 20 EDAL50PF

Regards + Vannes de barrages sur réseaux EP.

1.39.12. Regard + vannes de barrage à volant, profondeur minimum à calculer suivant la


profondeur variable des fils d’eau. (Fournisseur MSE ou équivalent Tél 02 31 21 58 90 et
ou siège social 03 21 40 93 39)

CONSTRUCTION :
Construction en inox 304L
Glissières en PEHD
Manœuvre de la pelle par treuil à crémaillère
Joint d'étanchéité
Collerette femelle d'adaptation sur tuyau d'arrivée

CONCEPTION :
Etanchéité : dans le sens de l'écoulement, tolérance de 0,02 l/s par ml de colonne d'eau
Hauteur d'eau admissible = 4 ml de colonne d'eau

TREUIL A CREMAILLERE (Construction Tout inox 304L) :


Manivelle
Platine
Potence
Pignon
Crémaillère

LOCALISATION :

REGARDS + VANNES + TREUILS SUIVANT PLAN DE MASSE ET ETUDE DU


PRESENT LOT PERMETTANT LE RENVOI DES EAUX PLUVIALES VOIRIES ET
BATIMENT VERS LE BASSIN DE CONFINEMENT

ACE INGENIERIE – RENNES 59/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

1.39.13. Séparateurs à hydrocarbures

Séparateur hydrocarbures coalesceur acier, débourbeur incorporé du type SIMOP ou


équivalent, comprenant :
- les rehausses éventuelles
- la dalle béton de couverture de répartition
- le terrassement, compris évacuation des terres
- la fourniture, la pose, le raccordement suivant les prescriptions du
fabricant
- le remblai tassé et compacté par couche successive en sable anti-
contaminants
- les accessoires de raccordement
- l’ensemble des canalisations de raccordement des réseaux.
- le raccordement depuis la sortie sur le réseau EP
- sujétion éventuelle pour dalle de renfort en fonction de la hauteur de
remblai
- évent pour les gaz compris extracteur statique
- la fourniture et pose du séparateur (débit à confirmer lors de l'étude
par l'entreprise
- L’alarme réglementaire visuelle et sonore relié au bâtiment compris
toutes sujétions (fourreaux et raccordement compris)

1.39.14. Séparateurs hydrocarbures avec débourbeurs by-pass, teneur résiduelle en


hydrocarbures 5mg/l pour récupération des eaux pluviales de surface sur l’ensemble
des voiries et parkings, compris toutes sujétions.

LOCALISATION :

SEPARATEURS HYDROCARBURE BY-PASS A PLACER SOUS ESPACES VERTS


SUIVANT PLANS DE MASSE VOLUME DEBIT A DETERMINER PAR
L’ENTREPRISE SUIVANT LA REGLEMENTATION EN VIGUEUR POUR
L’ENSEMBLE DE LA SURFACE IMPERMEABILISE

1.40. Bassin confinement

ACE INGENIERIE – RENNES 60/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

1.40.1. Bassin de confinement des eaux d’incendie,


Rôle du bassin :
- Contenir les eaux en cas de pollution accidentelle

Dimensions :

Volume utile : 600 m3

Ensemble comprenant
- terrassement en déblais/remblais comprenant l’extraction, le
chargement, l’évacuation des matériaux suivant nécessité
- Le régalage de la plate-forme et des berges (pente fonction de la
nature du terrain 45° maxi)
- La protection de la plate-forme et des talus contre les eaux de
ruissellement
- Le drainage en périphérie du bassin (si nécessaire) afin d’éviter des
rétentions d’eau dues à la création de ce bassin sur les terrains voisins,
l’ensemble compris boite de raccordement et rejet sur fossé
- La mise en place d’un drainage sous la géomenbrane y compris regard
de connexion et tête de décompression et bouche de drainage avec
grille anti rongeur en sortie sur fossé
- Une couche de stabilisation en sable anti contaminant en périphérie
du bassin sur 3.00 de large
- La fourniture et la mise en place d’un feutre géotextile anti
poinçonnant de 500/g/m² minimum
- La fourniture et la mise en place d’une géomembrane polypropylène
soudée par thermo fusion résistant aux hydrocarbures en cas de
pollution accidentelle, compris raccord sur ouvrage béton et sujétion
pour zone de curage
- La tranchée pour la fixation de la bâche en partie haute
- 6 échelles de rongeurs
- La mise en place d’une vanne de barrages étanche manuelle
motorisable facilement accessible et manœuvrable pour interdire
l’écoulement des EP en cas de pollution accidentelle sur la vidange
gravitaire
- Vidange Gravitaire du bassin sur réseau EP en aval de la vanne
- Ouvrage en entrée de bassin en béton destiné à recevoir la
canalisation d’arrivée des eaux et facilitant le ruissellement
- Réalisation d’une zone en fond de bassin permettant le curage de celui
ci par un engin mécanique de type tracto pelle, nota : sujétion pour
géomenbrane
- Ouvrage en sortie de bassin comprenant dégrilleur grille inox avec
verrouillage permettant de stopper les flottants et de condamner la
possible intrusion
- Réalisation d’un empierrement en périphérie de l’ouvrage carrossable
finition en 0/31.5 parfaitement compactée sur 2.00 ml
- La fourniture et la mise en place d’un panneau de signalisation suivant
Norme NFS 61-221 indiquant le volume utile du bassin, compris toutes
sujétions
- Mise en place de bouées de sauvetages placés sur support en acier
inox ancré dans un massif béton 1 unité
- Toutes sujétions de réalisation

LOCALISATION :

ACE INGENIERIE – RENNES 61/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

BASSIN DE CONFINEMENT DES EAUX D’EXTINCTIONS SUIVANT PLAN


DE MASSE ET ETUDE DU PRESENT LOT

1.41. Bassin réserve d’eaux d’extinction incendie

1.41.1. Bassin pour réserve incendie.


Réserve incendie de 270 m3 utile, le bassin sera alimenté par le réseau AEP créé
+ 1 attentes EP bâtiment à ramener. Caractéristiques de l’ensemble :

L’ensemble de la prestation comprendra :


- le terrassement, compris évacuation des terres excédentaires
- les talutages suivant détail
- mise en place d’une membrane géo synthétique anti
poinçonnant, y compris raccord sur ouvrage béton et sujétions
pour zone de curage.
- les ouvrages de génie civil sur la canalisation de départ et la
canalisation d’arrivée
- la création d’une canalisation trop plein en sortie diam 200 +
raccord sur réseaux EP
- l’ensemble des canalisations d’arrivée et de départ compris
raccordements aux réseaux et toutes sujétions.
- Echelle anti rongeur 6 unités
- Drainage en périphérie du bassin afin d’éviter des rétentions
d’eau dues à la création de ce bassin sur les terrains voisins,
l’ensemble compris boite de raccordement et rejet sur fossé ou
réseaux EP
- mise en place d’un drainage sous la géomenbrane y compris
regard de connexion et tête de décompression et bouche de
drainage avec grille anti rongeur en sortie sur fossé
- Création d’une aire d’aspiration avec Voile BA permettant le
supportage des canalisations d’aspiration et regard rectangulaire
de 1.00 x 2.50 x 0.50 de profondeur
- Création de deux tuyaux de pompages en acier galvanisé diam
100/110 avec raccord pompiers en tête de type prise incendie
avec bouchon et crépine en partie basse, y compris supportage
des tuyaux et toutes sujétions, l’ensemble accessible depuis la
voie (voir NFS 61-703, NFS 61-750 et NF E29-572)
- Création d’une aire de pompage dans le bassin pompier en béton
armé permettant la vidange complète de celui-ci dimensions 2.50
x 1.00 m x 0.50 prof
- Mise en place d’une bouche d’arrosage incongelable en haut de
talus pour alimentation du bassin pompiers avec purge possible
de la liaison entre la bouche et le bassin, mise en place d’un
robinet flotteur pour le remplissage du bassin Dn 51.4/63 arrivée
AEP à prévoir le tout placer dans un regard diamètre 1000
calorifugé
- Mise en place d’un remplissage avec les eaux pluviales de toitures
de l’entrepôt + trop plein en partie haute du bassin
- Réalisation d’un empierrement en périphérie de l’ouvrage
carrossable finition en 0/31.5 parfaitement compactée sur 2.00
ml
- Mise en place de panneaux de signalisation suivant Norme NFS
61-221 indiquant le volume utile du bassin, compris toutes
sujétions
- La fourniture et mise en place d’une bouée de sauvetage fixé sur
potence an acier inoxydable et massifs béton d’ancrage

ACE INGENIERIE – RENNES 62/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- Marquage au sol réglementaire devant chaque bassin 2 zones de


8.00 x 4.00 m avec interdiction de stationner

LOCALISATION :

BASSINS POUR RESERVE INCENDIE SUIVANT PLAN DE MASSE


VOLUME UTILE 270 M3 UNITAIRE.

1.42. Eaux usées et eaux vannes

1.42.1. Limite de prestation, les travaux du présent lot se cantonneront aux ouvrages
extérieurs pour les eaux usées. Le présent lot devra inclure dans sa prestation :
- le piquage sur les sorties des différents corps d’état à 1.00 m du
bâtiment, le raccordement avec étanchéité sur les regards de
branchement
- tous les accessoires et toutes les sujétions pour raccordements

1.42.2. Raccordement domaine public, pente minimum 1.5% suivant niveau du terrain
et plan de réseaux, réalisation des travaux conforme au directive du
concessionnaire du réseau
- 1er vérification : Elle devra avoir lieu avant le remblaiement des
terres autour du regard de branchement, afin de constater que le
raccordement des canalisations au regard à bien été réalisé à la
base de celui-ci
- 2éme vérification : Elle devra avoir lieu dès que l’ensemble des
sanitaires seront en état de fonctionnement afin de constater
qu’il n’y a pas d’erreur dans les raccordements des eaux usées et
des eaux pluviales

LOCALISATION :

RACCORDEMENT CANALISATION EU SUR DOMAINE PUBLIC A LA


CHARGE DU PRESENT LOT

ACE INGENIERIE – RENNES 63/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Tranchée

1.42.3. Tranchée, travaux comprenant :


- fouille en tranchée en terrain de toute nature, de profondeur variable
suivant niveau fils d'eau y compris étaiement et blindages des
fouilles suivant nécessité;
- fond de fouille avec lit de sable de carrière de 10 d'épaisseur, la
calage des tuyaux jusqu'à mi hauteur des flancs se fera par damage
au refus du sable de remblayage ;
- enrobage de la canalisation avec sable de carrière compacté par
couche de 20 centimètres d’épaisseur au maximum, il sera exécuté
conformément au guide de remblayage des tranchées et réfection
des chaussées « SETRA / LCPC mai 1994 » ;
- recouvrement avec sable de carrière de 30 d'épaisseur compacté par
couches de faible épaisseur ;
- finition de remblai avec terre végétale provenant de la fouille, tassée
et compactée suivant localisation;
- enrobé à chaud granulométrie 0/10 suivant localisation
- enlèvement et évacuation aux décharges publiques des surplus de
déblais.

LOCALISATION :

ACE INGENIERIE – RENNES 64/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

TRANCHEE POUR RESEAU "EU" EXTERIEUR AU BATIMENT SUIVANT


PLAN DE MASSE

Nota :

Cette tranchée pourra être commune aux autres réseaux organiques suivant plan de
réseaux.

Canalisations

Canalisations en PVC - L (polychlorure de vinyle allégé), posées en tranchée.


Canalisations conformes à la NF T 54-013 (tube PVC - L pour installations
d'évacuation sans pression des eaux domestiques), y compris calage, façon des
joints à la colle, coudes, culottes, branchements. Les raccordements des attentes
des autres corps d’état sont à la charge du présent lot

1.42.4. Canalisations diamètre nominale Ø 160, 200…, (diamètre à confirmer par le


maçon), pente minimum 1.5% suivant niveau du terrain et plan de réseaux.
- en Polychlorure de Vinyle rigide (PVC rigide) type BIPEAU CR8 des
Ets ALPHACAN ou de types équivalents agréés pour le réseau
gravitaire principal d’eaux usées (0 200 mm), les branchements
de bouches d’égouts (0 250 mm), les branchements particuliers
d’eaux usées et eaux pluviales (0 160 mm).

LOCALISATION :

CANALISATIONS SUIVANT PLAN DE MASSE POUR REPRISE DE


L’ENSEMBLE DES SORTIES EU DU BATIMENT

1.42.5. Branchement de canalisation, à exécuter par le présent lot dans le regard de


branchement du présent lot, conformément aux règles de l'art, compris toutes
sujétions de mise en oeuvre.
LOCALISATION :

BRANCHEMENT DES DIFFERENTES ATTENTES SUR RESEAU "EU"


CREER DANS

Regards

Regard compris le terrassement manuel, le remblai et régalage des terres


excédentaires, la forme en sablon pour assise, le percement des passages
réservés et scellement des embouts de canalisations d'arrivées pour jonctions
des réseaux.
Les éléments de fond comportent normalement une cunette, dimensionnent :
- la hauteur des banquettes de raccordement du fil d’eau aux parois
de la boîte de branchement est telle que la hauteur du fil

ACE INGENIERIE – RENNES 65/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

d’eau/raccordement de la banquette aux parois de la boîte est au


moins égale aux deux tiers du diamètre du tuyau de raccordement ;
- la hauteur de la cunette est au moins égale au tiers du diamètre du
tuyau de branchement ;
- changement de direction : pour tenir compte de l’effet centrifuge, la
hauteur de la cunette correspondant à l’extérieur du virage est
d’autant plus grande que le changement de direction est important ;
- angle de raccordement entre canalisation principale et
branchement :
- pour des canalisations de diamètre inférieur ou égal à
150 mm l’angle de raccordement sera inférieur ou égal à
90° ;
- pour des canalisations de diamètre supérieur à 150 mm
l’angle de raccordement sera inférieur ou égal à 67°30’.
La hauteur utile des éléments droits est définie par le fabricant.
Les dimensions de fabrication des dispositifs de couronnement et de fermeture
sont définies par le fabricant.
Les conditions de réception des boîtes de branchement en éléments de béton
préfabriqués seront conformes à l’annexe A de la norme NF P 16-343.

Regards en béton banché, parois de 10 d'épaisseur, compris le radier de fond,


les enduits étanches sur parois et chape avec façon de gorge sur radier, tampon
fonte série lourde pour l’ensemble des regards.

1.42.6. Regard de branchement étanche diamètre 800 intérieur, profondeur variable


suivant niveau du réseau, compris échelle de descente dans regard, y compris
fond avec cunette incorporée, élément droit, dalle réductrice et tampon fonte
série lourde (BONNA SABLA ou équivalent) y compris raccord étanche de
jonctions de canalisations

LOCALISATION :

REGARD SUIVANT PLANS ET NECESSITES

1.42.7. Boite de branchement étanche diamètre 500 intérieur, minimum à calculer


suivant la profondeur variable des fils d’eau, y compris joints souples, y compris
fond avec cunette incorporée, élément droit, dalle réductrice et tampon fonte
série lourde, joint de branchement, sortie avec déviation angulaire

LOCALISATION :

REGARDS AU DROIT DE CHAQUE SORTIE ET DE CHAQUE


CHANGEMENT DE DIRECTION SUIVANT PLAN DE MASSE.

Siphon disconnecteur, mis en œuvre dans regard de branchement. Siphon de


même nature que le réseau intérieur à placer dans un regard facilement
accessible pour la manœuvre du siphon, d'un modèle agréé avec bouchon de
fermeture.

ACE INGENIERIE – RENNES 66/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

1.42.8. Siphon disconnecteur en PVC diamètre correspondant aux canalisations

LOCALISATION :

SIPHON A PLACER DANS UN REGARD A CHAQUE SORTIE EU DES


BATIMENT - VOIR PLAN DE MASSE.

1.43. Eaux usées process (EUP)

1.43.1. Limite de prestation, les travaux du présent lot se cantonneront aux ouvrages
extérieurs pour les eaux usées de process. Le présent lot devra inclure dans sa
prestation :
- le piquage sur les sorties des différents corps d’état à 1.00 m du
bâtiment, le raccordement avec étanchéité sur les regards de
branchement
- tous les accessoires et toutes les sujétions pour raccordements

Tranchée

1.43.2. Tranchée, travaux comprenant :


- fouille en tranchée en terrain de toute nature, de profondeur variable
suivant niveau fils d'eau y compris étaiement et blindages des
fouilles suivant nécessité;
- fond de fouille avec lit de sable de carrière de 10 d'épaisseur, la
calage des tuyaux jusqu'à mi hauteur des flancs se fera par damage
au refus du sable de remblayage ;
- enrobage de la canalisation avec sable de carrière compacté par
couche de 20 centimètres d’épaisseur au maximum, il sera exécuté
conformément au guide de remblayage des tranchées et réfection
des chaussées « SETRA / LCPC mai 1994 » ;
- recouvrement avec sable de carrière de 30 d'épaisseur compacté par
couches de faible épaisseur ;
- finition de remblai avec terre végétale provenant de la fouille, tassée
et compactée suivant localisation;
- enrobé à chaud granulométrie 0/10 suivant localisation
- enlèvement et évacuation aux décharges publiques des surplus de
déblais.

LOCALISATION :

TRANCHEE POUR RESEAU "EUP" EXTERIEUR AU BATIMENT SUIVANT


PLAN DE MASSE

Canalisations

Canalisations en PEHD posées en tranchée. Canalisations conformes à la NF T 54-013, y


compris calage, raccords eléctrosoudé coudes, culottes, branchements. Les
raccordements des attentes des autres corps d’état sont à la charge du présent lot

ACE INGENIERIE – RENNES 67/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

1.43.3. Canalisations diamètre nominale Ø 200…, (pente minimum 1.5% suivant niveau
du terrain et plan de réseaux.
- Pose de canalisation en PEHD éléctrosoudé compris toutes
sujétions
- Accessoires compris coudes éléctrosoudables

LOCALISATION :

CANALISATIONS SUIVANT PLAN DE MASSE POUR REPRISE DE


L’ENSEMBLE DES SORTIES EUP DU BATIMENT

Regards

Regard compris le terrassement manuel, le remblai et régalage des terres


excédentaires, la forme en sablon pour assise, le percement des passages
réservés et scellement des embouts de canalisations d'arrivées pour jonctions
des réseaux.
Les éléments de fond comportent normalement une cunette, dimensionnent :
- la hauteur des banquettes de raccordement du fil d’eau aux parois
de la boîte de branchement est telle que la hauteur du fil
d’eau/raccordement de la banquette aux parois de la boîte est au
moins égale aux deux tiers du diamètre du tuyau de raccordement ;
- la hauteur de la cunette est au moins égale au tiers du diamètre du
tuyau de branchement ;
- changement de direction : pour tenir compte de l’effet centrifuge, la
hauteur de la cunette correspondant à l’extérieur du virage est
d’autant plus grande que le changement de direction est important ;
- angle de raccordement entre canalisation principale et
branchement :
- pour des canalisations de diamètre inférieur ou égal à
150 mm l’angle de raccordement sera inférieur ou égal à
90° ;
- pour des canalisations de diamètre supérieur à 150 mm
l’angle de raccordement sera inférieur ou égal à 67°30’.
La hauteur utile des éléments droits est définie par le fabricant.
Les dimensions de fabrication des dispositifs de couronnement et de fermeture
sont définies par le fabricant.
Les conditions de réception des boîtes de branchement en éléments de béton
préfabriqués seront conformes à l’annexe A de la norme NF P 16-343.

Regards en béton PEHD, compris le radier de fond, rehausse en béton et tampon


fonte série lourde pour l’ensemble des regards.

1.43.4. Regard de branchement étanche diamètre 800 intérieur, profondeur variable


suivant niveau du réseau, compris échelle de descente dans regard, y compris
fond avec cunette incorporée, élément droit, dalle réductrice et tampon fonte
série lourde y compris raccord étanche de jonctions de canalisations

LOCALISATION :

ACE INGENIERIE – RENNES 68/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

REGARD SUIVANT PLANS ET NECESSITES

1.43.5. Séparateurs débourbeur volume 5 m3

Séparateur débourbeur en PEHD, débourbeur incorporé du type SIMOP ou


équivalent, comprenant :
- les rehausses éventuelles
- la dalle béton de couverture de répartition
- Châssis Speed pour ancrage dans radier béton
- le terrassement, compris évacuation des terres
- la fourniture, la pose, le raccordement suivant les prescriptions
du fabricant
- le remblai tassé et compacté par couche successive en sable anti-
contaminants
- les accessoires de raccordement
- l’ensemble des canalisations de raccordement des réseaux.
- le raccordement depuis la sortie sur le réseau EUP
- sujétion éventuelle pour dalle de renfort en fonction de la
hauteur de remblai
- évent pour les gaz compris extracteur statique
- la fourniture et pose du débourbeur (débit à confirmer lors de
l'étude par l'entreprise
- L’alarme réglementaire visuelle et sonore relié au bâtiment
compris toutes sujétions (fourreaux et raccordement compris)
- Regard PEHD amont et aval pour permettre d’éventuelle collecte

1.43.6. Débourbeurs, teneur résiduelle en hydrocarbures 5mg/l pour récupération des


eaux de process, compris toutes sujétions.

LOCALISATION :

DEBOURBEUR VOLUME 5 M3 SUIVANT PLANS DE MASSE VOLUME et


DEBIT A CONFIRMER PAR LE CLIENT Avant commande de l’ouvrage

MISE EN PLACE D’UN REGARD DE PRELEVEMENTS D’ECHANTILLONS

Généralités

Mise en place en sortie du traitement des eaux usées professionnelles d’un


regard en béton armée ou PEHD de prélèvement d’échantillons conformes aux
normes en vigueur et suivant les directives du gestionnaires sur réseau d’EU,
compris échelles d’accès et toutes sujétions diamètre minimum de 1.00 m

Regards en béton PEHD, compris le radier de fond, rehausse en béton et tampon


fonte série lourde pour l’ensemble des regards.

1.43.7. Mesures de débit en amonts et aval de l’installation et regard de prélèvement,


recevant l’ensemble des eaux usées brutes et traitées de la filière. Comprenant
la fourniture et la pose de l’ensemble des équipement permettant les mesures
de débits, l’acquisitions des données et le prélèvements d’échantillons, l’amenée
de fourreaux et le raccordement électrique depuis alimentation laissé par
l’électricien l’ensemble comprenant :

LOCALISATION :
ACE INGENIERIE – RENNES 69/444
Opération ALPHATECH (22) CCTP

REGARD AMONT ET AVAL SUIVANT PLANS ET NECESSITES

OPTION SYSTEME DE MESURES DES EFFLUENTES

1.43.8. Canaux découverts de mesure de débit :

Généralités

Les canaux de mesure placés sur les effluents bruts seront, dans la mesure du
possible, de type seuil de jaugeur à ressaut. Les dispositifs présentant de fortes
pelles ne seront pas retenus.

Mise en place des canaux jaugeurs à ressaut :

Les canaux devront être installés selon le croquis ci-après et selon les normes et
DTU en vigueurs

Le canal d’approche sera installé avec 0 % de pente mais, pour faciliter la mise en
œuvre et réduire les erreurs de montage, il pourra être monté avec une contre
pente maximum de 1 cm/m ; ceci permettra également la mesure avec des
débitmètres pneumatiques.

ACE INGENIERIE – RENNES 70/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

En cas de réalisation de canal d’approche en béton, le radier sera réalisé en


finition lissée avec une tolérance de planéité de + 1 mm. Il n’y aura pas de
décrochement entre le canal d’approche et l’entrée du canal de mesure.

Le canal de mesure sera installé avec 0 % de pente. Aucune pente ou contre


pente ne sera admise.

Le canal de mesure (ainsi que le canal d’approche s’il est préfabriqué) sera
installé avec des entretoises dans sa partie supérieure d’une longueur
absolument identique à la base.

Les tolérances acceptables sont reprises dans le chapitre X (critères


d’acceptabilité des canaux de mesure).

Une échelle limnimétrique sera placée au niveau de la section de mesure afin


d’apprécier les hauteurs de charges.

L’installateur devra s’assurer que jusqu’au débit maximum admissible par le


canal, il n’y ait pas de contrainte aval telle que la hauteur de charge mesurée au
niveau du ressaut aval soit toujours inférieure ou égale à 70 % de la hauteur de
charge mesurée.

Mise en place des déversoirs en mince paroi :

Les déversoirs en mince paroi, de type triangulaire et rectangulaire devront


répondre à la norme NF 10-311, notamment en ce qui concerne les limitations
d’ordres pratiques : articles 10.5.2.et 10.6 pour les déversoirs triangulaires et
9.6.1.3, 9.6.2, 9.7.1 et 9.7.2 pour les rectangulaires. Ces indicateurs spécifiques
sont repris dans le chapitre X (critères d’acceptabilité des déversoirs).

Ces déversoirs ne pourront être placés que sur les eaux épurées ou peu chargées
en matière de suspension. Les canaux devront disposer d’une purge de fond
correctement dimensionnée afin de faciliter le nettoyage et les opérations de
vérification du débitmètre. Les déversoirs seront placés de manière étanche.

Une échelle limnimétrique sera placée sur le canal afin d’apprécier les hauteurs
de charge.

Mise en place des débitmètres sur canaux découverts

Généralités

Les débitmètres seront placés le plus près possible du canal de mesure (les
enregistreurs pourront être placés dans une armoire étanche à prévoir et à
positionner à proximité).

ACE INGENIERIE – RENNES 71/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Les différentes techniques de mesure de hauteur de charge pouvant être


utilisées sont : pneumatique, Piezo résistif, ultrasons.

Les puits de mesure attenants au canal et alimentés par la base ne seront pas
utilisés. Les mesures se feront toujours sur le canal d’approche.

La section de mesurage se fera toujours à une distance de la contraction


comprise entre 3 et 4 fois la hauteur de charge maximale prévue sur le seuil.

Pour permettre l’étalonnage des débitmètres, une longueur de 1,5 m de câble


d’alimentation pour les sondes ultrasons ou Piezo-résistive, et de tuyau
d’alimentation en air pour les débitmètres pneumatiques devra être réservée.

Débitmètre ultrasons

Les mesures par ultrasons ne seront pas utilisées dans les cas suivants :

- formation d’écumes sur la section de mesure pouvant altérer la hauteur de


charge mesurée,
- condensation importante au niveau de la section de mesure.

L’installateur s’engage à revoir le dispositif de mesure, si la présence d’écumes


ou de condensation perturbe la fiabilité de la charge mesurée à la mise en place
des équipements.

Les capteurs à ultrasons seront positionnés sur une potence rigide fixée de
chaque côté de la paroi du canal d’approche. L’angle d’émission du capteur sera
le plus proche possible de la verticale. Le montage et démontage du capteur sera
aisé et n’influera pas sur la hauteur de charge mesurée.

Un capotage antisolaire facilement démontable protégera la sonde.

L’emplacement de la sonde sera tel que la hauteur de charge maxi mesurée soit
le plus proche possible de la zone morte du capteur (problème de gradient de
température).

Une mire d’étalonnage amovible et de mise en place aisée sera livrée avec
l’appareil de façon à permettre la vérification ponctuelle du fonctionnement du
capteur.

Débitmètre pneumatique et Piezo résistif :

Dans le cas de mesures par débitmètre pneumatique ou Piezo résistif, une


réservation tronc-pyramidale de grande base 10 cm x 10 cm et de 5 cm de

ACE INGENIERIE – RENNES 72/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

hauteur sera réalisée dans le fond du canal d’approche au niveau de la section de


mesure.

Pour les débitmètres pneumatiques, un piège à condensat sera


systématiquement placé sur l’alimentation en air, dès que la longueur de tuyau
dépassera les 2 mètres.

Pour les débitmètres pneumatiques, la canne de mesure sera placée


verticalement sur une potence rigide. Le montage et le démontage sera aisé et
n’influera pas sur la hauteur de charge mesurée. Un dispositif permettant de
nettoyer l’intérieur de la canne sans la démonter devra être installé.

Mise en place de débitmètres sur et en conduites

Généralités :

Les différentes techniques de mesure pouvant être utilisées sont :


électromagnétique, doppler et acoustique.

L’utilisation d’un doppler ou d’une technique acoustique sera possible


uniquement sur les déversoirs d’orage sous réserve que la configuration du site
permette un étalonnage in-situ des débitmètres (empotage, utilisation d’un
vélocimètre,…).

Option : [Dans certains cas difficiles de mesure notamment en entrée de station,


une étude des conditions d’implantation et d’écoulement dans les conduites
pourra éventuellement être menée et conduire à l’établissement d’une loi
hydraulique expérimentale. L’installation d’un limnimètre pourra alors s’avérer
suffisant pour mesurer la hauteur de charge et permettre, conformément à la loi
définie par l’étude, de déterminer le débit.]

Débitmètre électromagnétique

La mise en place d’un tel débitmètre devra répondre à la norme NF X10-120.


Néanmoins, et en accord avec les recommandations du constructeur, il sera
monté avec au minimum une longueur droite de 5 D.N. amont et 3 D.N. aval par
rapport à l’axe du débitmètre, exempte de toute perturbation.

Un jeu de manchettes, permettant le démontage aisé du débitmètre et la


continuité de l’écoulement, devra être installé.

Débitmètres à effet Doppler et acoustique

La mise en place de tels débitmètres devra répondre à la norme ISO/TS 15769


(Décembre 2000) pour la mesure de débit basé sur l’effet Doppler et la norme NF
ISO 6416 pour la mesure de débit à l’aide de la méthode acoustique.

ACE INGENIERIE – RENNES 73/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Les conditions d’installation recommandées par les fournisseurs devront être


respectées.

Dans le cas de mesure dans une conduite de diamètre inférieur à 600 mm on


retiendra le principe du Doppler.

Acquisition de données

Chaque site disposant d’un débitmètre ou d’un détecteur de surverse devra


disposer d’une acquisition de données par traitement informatique ou
télématique permettant :

D’effectuer une lecture instantanée du débit,


De stocker les données de débit dans la mémoire de la centre
d’acquisition La mémoire permettra de stocker au moins 30 jours de
données
De rapatrier les données vers le poste central d’exploitation y compris
les indications fournies par le pluviomètre (quand il existe)
D’envoyer des impulsions (type contact sec) à un préleveur
d’échantillons.

Les mesures seront reportées sur un enregistreur à écran graphique, à


programmation et à affichage direct, déchargeable sur disquette ou carte
informatique. Cet équipement sera de conception compacte et robuste, protégé
IP 65. Le nombre d’entrées permettra au minimum l’enregistrement des données
des équipements d’autosurveillance, l’ensemble sera positionner dans une
armoire étanche ventilé fixé sur potence en acier inox, compris massifs béton

LOCALISATION :

OPTION MESURES DE DEBITS EN AMONT DE LA FILIERE SUIVANT


ETUDE DU PRESENT LOT + MESURES DE DEBITS ET REGARD DE
PRELEVEMENT EN AVAL DE LA FILIERE SUIVANT ETUDE DU PRESENT
LOT

1.44. Alimentations en eau potable

1.44.1. Tranchées, pour canalisation PEHD et Fonte fourniture au lot Plomberie, compris
remblaiement et toutes sujétions de raccordement. Travaux comprenant
- fouille en tranchée en terrain de toute nature, de
profondeur variable suivant niveau fils d'eau ;
- fond de fouille avec lit de sable de carrière de 10
d'épaisseur ;

ACE INGENIERIE – RENNES 74/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- enrobage de la canalisation avec sable de carrière


compacté ;
- recouvrement avec sable de carrière de 30 d'épaisseur
compacté par couches de faible épaisseur ;
- grillage de signalisation posé sur sable de recouvrement ;
- finition de remblai avec terre végétale provenant de la
fouille, tassée et compactée suivant localisation;
- enlèvement et évacuation aux décharges publiques des
surplus de déblais

LOCALISATION :

POUR L’ENSEMBLE DES CANALISATIONS AEP EXTERIEUR SUIVANT


PLANS (Voir plans de masse de TSP THERMIQUE)

1.44.2. Canalisations, réseau eau "SANITAIRE et INCENDIE" d'une profondeur minimum


de 0.70 m
Fourniture, transport et pose en tranchée de canalisation PEHD,
compris accessoires, remblaiement et toutes sujétions de
raccordement . Travaux comprenant :
- fouille en tranchée en terrain de toute nature, de
profondeur variable suivant niveau fils d'eau ;
- fond de fouille avec lit de sable de carrière de 10
d'épaisseur ;
- enrobage de la canalisation avec sable de carrière
compacté ;
- recouvrement avec sable de carrière de 30 d'épaisseur
compacté par couches de faible épaisseur ;
- grillage de signalisation posé sur sable de recouvrement ;
- finition de remblai avec terre végétale provenant de la
fouille, tassée et compactée suivant localisation;
- enlèvement et évacuation aux décharges publiques des
surplus de déblais

LOCALISATION :

CANALISATIONS PEHD POUR ALIMENTATION ET DISTRIBUTION EN


EAU DU PROJET SUIVANT PLANS (Voir plans de masse de TSP
THERMIQUE)

CANALISATION PEHD POUR ALIMENTATION ET DISTRIBUTION EN


EAU DES RESERVES D’EAU INCENDIE (Voir description dans le poste
bassin)

1.44.3. Fosses à compteur, de 3.00 x 2.00 de large et 1.40 m de profondeur conforme


aux prescriptions de la compagnie fermière avec isolant fixé sur la couverture du
type STIRODUR 40 mm ou équivalent, couverture sur charnière, ensemble tôle
larmée galvanisée pré laquée (en 6 panneaux) de couleur verte sur cornière.

ACE INGENIERIE – RENNES 75/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Echelons de descente suivant réglementation en vigueur

LOCALISATION :

FOSSES A COMPTEUR EN LIMITE DE PROPRIETE SOUS ESPACES VERTS


EN FACADE EST SUIVANT PLAN DE MASSE

1.44.4. Equipement de la fosse à compteur. Cette prestation sera prévue par la


compagnie fermière et par le lot plomberie

Nota :
- Les pénétrations dans les bâtiments comprendront le passage sous longrine du bâtiment,
le coude de remonté, un bout droit à + 1.00 m par rapport au dallage
- Les arrivées au droit d’ouvrages extérieurs comprendront le coude de remonté, un bout
droit en attente de 2.00 m par rapport au point de livraison

1.45. Alimentations en gaz

1.45.1. Alimentations gaz, idem tranchée pour réseau "AEP" d'une profondeur
minimum de 0,70 m (grillage avertisseur). Fourniture du PE à la charge du
présent lot, travaux comprenant :
- fouille en tranchée en terrain de toute nature, de profondeur variable
suivant niveau fils d'eau ;
- fond de fouille avec lit de sable de carrière de 10 d'épaisseur ;
- Canalisation en PEHD réglementaire pour la distribution du gaz diamètre
suivant indications
- enrobage de la canalisation avec sable de carrière compacté ;
- recouvrement avec sable de carrière de 30 d'épaisseur compacté par
couches de faible épaisseur ;
- grillage de signalisation posé sur sable de recouvrement ;
- finition de remblai avec terre végétale provenant de la fouille, tassée et
compactée suivant localisation;
- enlèvement et évacuation aux décharges publiques des surplus de
déblais

LOCALISATION :

TRANCHEES ET CANALISATIONS GAZ DEPUIS LA LIMITE DE


PROPRIETEJUSQU'A LA VANNE DE BARRAGE EXTERIEUR EN FACADE
QUAIS L’ENSEMBLE SUIVANT PLANS (Voir plans de masse de TSP
THERMIQUE)

1.46. Electricité

1.46.1. Tranchées, travaux comprenant :


- sciage des enrobés
ACE INGENIERIE – RENNES 76/444
Opération ALPHATECH (22) CCTP

- évacuations
- finition suivant localisation
- fouille en tranchée en terrain de toute nature, de profondeur
variable suivant niveau fils d'eau ;
- fond de fouille avec lit de sable de carrière de 10 cm d'épaisseur ;
- enrobage de la canalisation avec sable de carrière compacté ;
- recouvrement avec sable de carrière de 30 cm d'épaisseur compacté
par couches de faible épaisseur ;
- grillage de signalisation (rouge ou vert) posé sur sable de
recouvrement ;
- finition de remblai avec terre végétale provenant de la fouille, tassée
et compactée ;
- enlèvement et évacuation aux décharges publiques des surplus de
déblais.

LOCALISATION :

FOUILLES POUR PASSAGES DE FOURREAUX POUR CABLES


ELECTRIQUES SUIVANT PLANS DE MASSE VRD - ELECTRICITE (Voir
plans de masse de CGI)

Fourreaux

Les fourreaux en remontées dépasseront de 0,10 m le niveau de sol fini.


L’ensemble des fourreaux sera aiguillé par le présent lot

Fourreaux annelées à l’extérieur et lisses à l’intérieur en Polyéthylène, pose en


tranchée depuis l’origine jusqu’à la pénétration bâtiment, y compris dressement
du lit de pose, calage et grillage avertisseur rouge ou vert et coude de remontée.

1.46.2. Fourreaux diamètre 60. 80. 90. 110. 160, intérieur lisse aiguillé

LOCALISATION :

FOURREAUX POUR CABLES ELECTRIQUES SUIVANT PLANS DE MASSE


VRD - ELECTRICITE (Voir plans de masse de CGI)

1.46.3. Chambres de tirage R1C de chez PREFAEST ou équivalent, béton de 0.63 x 0.76
avec tampon fonte série lourd si localisé sous voirie, tampon tôle galvanisé sous
espace verts à prévoir aux changements de direction et suivant longueur de
réseau :

ACE INGENIERIE – RENNES 77/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

LOCALISATION :

CHAMBRES DE TIRAGE SUIVANT ETUDE DU PRESENT LOT TOUS LES


25 m, A CHAQUE CHANGEMENT DE DIRECTION ET AVANT
PENETRATION DANS LE BATIMENTS POUR ASSURER LES
CONTINUITEES DE JONCTION AVEC LES FOURREAUX DU MACON

1.47. Eclairages extérieur et divers

1.47.1. Tranchées, travaux comprenant :


- fouille en tranchée en terrain de toute nature, de profondeur
variable suivant niveau fils d'eau ;
- fond de fouille avec lit de sable de carrière de 10 cm d'épaisseur ;
- enrobage de la canalisation avec sable de carrière compacté ;
- recouvrement avec sable de carrière de 30 cm d'épaisseur compacté
par couches de faible épaisseur ;
- grillage de signalisation posé sur sable de recouvrement ;
- finition de remblai avec terre végétale provenant de la fouille, tassée
et compactée ;
- enlèvement et évacuation aux décharges publiques des surplus de
déblais.

LOCALISATION :

FOUILLES POUR PASSAGES DE FOURREAUX POUR CABLES


ELECTRIQUES CFO ET CFA SUIVANT PLANS DE MASSE VRD -
ELECTRICITE (Voir plans de masse de CGI)

Fourreaux

Les fourreaux en remontées dépasseront de 0,10 m le niveau de sol fini.

Fourreaux ondulés en PVC intérieur lisse, pose en tranchée depuis l’origine


(bâtiment existant) jusqu’à la pénétration bâtiment, y compris dressement du lit
de pose, calage et grillage avertisseur et coudes réglementaires

ACE INGENIERIE – RENNES 78/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

1.47.2. Fourreaux diamètre ∅ 80 PVC, intérieur lisse aiguillé

LOCALISATION :

FOURREAUX POUR LES CFO SUIVANT PLANS DE MASSE VRD -


ELECTRICITE (Voir plans de masse de CGI)

1.47.3. Massifs béton préfabriqué pour mâts candélabre y compris mise en place
l’ensemble fourni par le présent lot

LOCALISATION :

MASSIFS BETON POUR LES MATS CREE EN PERIPHERIE DU PARKING


(Voir plans de masse de CGI)

MASSIFS BETON POUR LES POTELETS D’ECLAIRAGE DES


CHEMINEMENTS PIETONS (Voir plans de masse de CGI)

1.47.4. Chambres de tirage R1C de chez PREFAEST ou équivalent, béton de 0.63 x 0.76
avec tampon fonte série lourd si localisé sous voirie, tampon tôle galvanisé sous
espace verts à prévoir aux changements de direction et suivant longueur de
réseau :

LOCALISATION :

CHAMBRE DE TIRAGE SUIVANT ETUDE DU PRESENT LOT TOUS LES 25


m, A CHAQUE CHANGEMENT DE DIRECTION ET AVANT PENETRATION
DANS LE BATIMENTS POUR ASSURER LES CONTINUITEES DE
JONCTION AVEC LES FOURREAUX DU MACON

ACE INGENIERIE – RENNES 79/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

1.48. Téléphone

1.48.1. Tranchées, travaux comprenant :


- sciage des enrobés
- évacuations
- Finitions suivant localisation
- fouille en tranchée en terrain de toute nature, de profondeur
variable suivant niveau ;
- fond de fouille avec lit de sable de carrière de 10 cm d'épaisseur ;
- enrobage de la canalisation avec sable de carrière compacté ;
- recouvrement avec sable de carrière de 30 cm d'épaisseur
compacté par couches de faible épaisseur ;
- grillage de signalisation posé sur sable de recouvrement ;
- finition de remblai avec terre végétale provenant de la fouille,
tassée et compactée ;
- enlèvement et évacuation aux décharges publiques des surplus de
déblais.

LOCALISATION :

FOUILLES POUR PASSAGE DES FOURREAUX TELEPHONE SUIVANT


PLANS. (Voir plans de masse de CGI)

Fourreaux

Les fourreaux en remontées dépasseront de 0,10 m le niveau de sol fini.

Fourreaux lisse à l’extérieur et lisse à l’intérieur en Polyéthylène, pose en


tranchée depuis l’origine jusqu’à la pénétration bâtiment, y compris dressement
du lit de pose, calage et grillage avertisseur et coudes réglementaires

1.48.2. Fourreaux diamètre ø 42/45 PVC, intérieur lisse aiguillé.

LOCALISATION :

DISTRIBUTIONS TELEPHONE DEPUIS LIMITE DE PROPRIETE FACADE NORD


VERS CHAMBRE DE TIRAGE 42/45 PVC (Voir plans de masse de CGI)

1.48.3. Chambres de tirage type L2T et L1T, normalisée béton. Avec tampon série lourd
ou tôle galvanisé suivant localisation suivant le cas à prévoir :

ACE INGENIERIE – RENNES 80/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

LOCALISATION :

CHAMBRE DE TIRAGE L2T A POSITIONER EN LIMITE DE PROPRIETE


POUR RECEPTION DES FOURREAUX DU DOMAINE PUBLIC

CHAMBRE DE TIRAGE L1T POUR ASSURER LA LIAISON ENTRE LES


FOURREAUX DU MACON ET LES FOURREAUX DU LOT VRD A
POSITIONER EN PIED DE BATIMENT AVANT PENETRATION

1.49. Courants faibles

Fourreaux

Les fourreaux en remontées dépasseront de 0,10 m le niveau de sol fini.

Fourreaux ondulés en PVC intérieur lisse, pose en tranchée depuis l’origine


(bâtiment existant) jusqu’à la pénétration bâtiment, y compris dressement du lit
de pose, calage et grillage avertisseur et coudes réglementaires

1.49.1. Fourreaux diamètre ∅ 100 PVC, intérieur lisse aiguillé

FOURREAUX POUR CABLES CFA SUIVANT PLANS DE MASSE VRD -


ELECTRICITE (Voir plans de masse de CGI)

1.49.2. Chambres de tirage R1C de chez PREFAEST ou équivalent, béton de 0.63 x 0.76
avec tampon fonte série lourd si localisé sous voirie, tampon tôle galvanisé sous
espace verts à prévoir aux changements de direction et suivant longueur de
réseau :

ACE INGENIERIE – RENNES 81/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

LOCALISATION :

CHAMBRES DE TIRAGE A POSITIONER DE PAR ET D’AUTRE DES PORTAILS

CHAMBRES DE TIRAGE TOUS LES 50 ml DE FOURREAUX ET AVANT


PENETRATION DANS LE BATIMENTS POUR ASSURER LES CONTINUITEES DE
JONCTION AVEC LES FOURREAUX DU MACON

1.50. Mise en service et essais des réseaux

1.50.1. Mise en service et essais des réseaux


Nettoyage du réseau au moyen de camion hydro cureur.
Passage de caméra par organisme agréé
Exécution des essais d’étanchéité suivant les normes en vigueur.

LOCALISATION :

MISE EN SERVICE ET ESSAIS DES RESEAUX AEP, GAZ, EP, EU, EV ET EUP

Dossier fin de travaux

1.51. Dossier de recollement

1.51.1. Fourniture des plans de recollement de tous les réseaux créés (DOE).
Comprenant :

Un contre-calque et trois tirages du plan de récolement ainsi qu’un exemplaire sous


forme de disquettes informatiques ou CD ROM, pour les documents écrits avec WORD
et Autocad pour les documents graphiques, des réseaux exécutés avec leur coordonnées
LAMBERT et leur nivellement rattaché au N.G.F. seront remis en fin de chantier au
maître d’œuvre.

LOCALISATION :

SUR L’ENSEMBLE DU PROJET

1.51.2. Dossier fin de travaux (DOE).


Comprenant :
Nombre d’exemplaire à fournir :
-1 Exemplaire reproductible avec CD informatique au format DWG,
-3 Exemplaires papier pliés au format 21 x 29,7 cm.

ACE INGENIERIE – RENNES 82/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Remarque : Chaque exemplaire papier sera présenté dans un classeur avec intercalaires
pour chaque type spécifique de matériels.
- 3 Exemplaires de l’ensemble des documentations fournisseurs dans un classeur avec
intercalaires pour chaque type spécifique de matériels.

L’ensemble comprenant :
• Notes de calculs, spécifications techniques détaillées de chaque élément,
accompagnés des notices constructeurs,
• Les schémas de principe généraux,
• Les schémas électriques,
• Les certificats de conformité des installations,
• Les plans et schémas d’exécution de l’installation, compte - tenu des modifications,
adjonctions et suppressions qui auraient pu être décidées en cours d’exécution,
• Les instructions de conduite et d’entretien,
• Les notices d’utilisation.
• Une notice d’exploitation, récapitulant les opérations d’entretien courant, leur
périodicité et leur teneur,
• Les documentations techniques des matériels avec liste des pièces détachées et
coordonnées des représentants locaux.
• Tous les documents graphiques seront transmis au b.e.t. sur support informatique,
avec exécution « dwg » et en tirages papier à tous les intervenants

La libération du cautionnement, lorsqu’il y en aura un, est subordonnée à la production des


documents définitifs cités ci-avant.

Signature de l’entrepreneur
Avec la mention « Lu et
Approuvé »+ tampon

ACE INGENIERIE – RENNES 83/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

MAITRE D’OUVRAGE
SCI DE BEAU SOLEIL
ZI DE TRES LE BOIS
22 600 LOUDEAC

Projet de construction d’un Bâtiment d’Activité


PARC D’ACTIVITES DU GRAND PLESSIS
22 600 - LOUDEAC

C.C.T.P.
LOT N° 02 ESPACES VERTS

Signature de l’entrepreneur
+ Tampon

ACE INGENIERIE – RENNES 84/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

2. ESPACES VERTS

Implantation
L'entrepreneur du Lot 1 aura à sa charge l'implantation des ouvrages et le piquetage.
Les indications planimétriques et altimétriques des ouvrages sont indiquées sur les plans et profils
joints au dossier du Marché.

Préparation de chantier
L'entrepreneur est réputé connaître, pour s'en être personnellement rendu compte, la nature des
lieux où doivent s'effectuer les travaux ainsi que les risques et sujétions qu'ils peuvent comporter.

L'entrepreneur demandera aux services qualifiés ou au concessionnaire la communication des plans


d'implantation des réseaux et ouvrages de toutes natures pouvant exister sur l'emplacement des
travaux.

L'entrepreneur sollicitera les autorisations d'occupation des voies publiques ou de leurs abords et
établira les dossiers administratifs nécessaires.

Conduites des travaux


Les travaux seront conduits comme suit :

1ère phase :
. Nettoyage
. Terrassements généraux
. Assainissement "Eaux Pluviales", "Eaux Usées".
. Réseaux Eau Potable, Communications Electroniques (GC)
. Réseaux "Eclairage Public" fourreaux uniquement et réseaux Basse Tension, et H.TA
. Branchements eau potable
. Voirie provisoire
2ème phase :
. Bordures, Caniveaux,
. Voirie définitive
. Câble d'éclairage + lampadaires
. Aménagement des espaces verts

Travaux préliminaires
Ces travaux consistent en :
Traitement de la végétation existante
Elimination des végétaux à supprimer
Arrachage, dessouchage, démontage ou abattage des arbres, arbustes, broussailles ou haies
seront réalisés
- Débroussaillage mécanique ou manuel par coupe, broyage, ramassage, évacuation.
- Elimination mécanique ou manuelle par arrachage y compris suppression des racines,
ramassage, évacuation.
Les différentes couches et sous-couches du sol ne doivent pas être mélangées et seront
rétablies dans leur ordre naturel.

ACE INGENIERIE – RENNES 85/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

L’élagage des arbres existants


Comprenant :
- La suppression des branches mortes par des coupes franches et nettes, orientées de façon à
éviter toute stagnation d'eau et se situer dans le plan joignant l'extérieur de la ride de
l'écorce et l'extrémité supérieure du col de la branche. Lors de l'élimination d'une branche
morte ou d'un chicot, on évitera toute altération du bourrelet cicatriciel.
- La taille de restructuration qui modifie le volume général de l'arbre par des rabattages de
branches à l'aisselle de tire-sèves. Cette prestation comprend implicitement toute
élimination du bois mort des branches en surnombre. Le volume total retiré n'excédera pas
40% du volume initial du houppier.
- Le rabattage des branches trop longues, effectué à l'aisselle d'un rameau latéral qui jouera
le rôle d'un tire-sève. La coupe sera réalisée parallèlement à la ride de l'écorce, proximité
immédiate de celle-ci, du côté de la partie enlevée, en évitant de mordre sur la ride.
- Le découpage en tronçons successifs, dans le cas particulier d'élimination ou de rabattage
de grosses branches, et l'orientation de la chute de branche à l'aide de cordes.
- La suppression des éventuelles irrégularités de la coupe afin de rendre toutes les plaies de
taille parfaitement nettes. Les grosses plaies de tailles sont protégées à l'aide d'un produit
retenu en accord avec le maître d'œuvre, appliqué immédiatement après la coupe.
- La suppression des drageons à leur point d'insertion sur la racine. L'élimination des
gourmands concerne 40% de la hauteur de tronc qui en est recouvert.
- L’évacuation ou l’élimination des résidus.
Tous les travaux de taille sont à suspendre systématiquement pendant la montée de sève. Ils
ne pourront être repris qu'après le débourrement. Le maître d'œuvre se réserve la possibilité
d'interrompre le chantier par temps de gel dès que les branches sont couvertes de givre.
Protection des végétaux existants à préserver
La mise en place des protections se fera dès l’ouverture du chantier.

Préparation du terrain
Les travaux de préparation du terrain se dérouleront impérativement par temps sec, avec
l'accord du maître d’œuvre.
Mise en œuvre des amendements et autres produits.
Les doses et modes d’apport seront établis en fonction des indications du fournisseur et seront
soumis par l’entrepreneur à l’acceptation du maître d’oeuvre.
Aucun traitement phytosanitaire n’est accepté.
Les matériaux sont répartis de manière uniforme, aux doses définies.
L’épandage est réalisé de manière à ne pas occasionner de dommage à la végétation existante
et au milieu environnant.
L’entrepreneur fournit au maître d’œuvre tous les éléments permettant de vérifier les
quantités et les qualités des matériaux et produits utilisés.
L’eau utilisée sera de qualité alimentaire ou agricole et ses caractéristiques compatibles avec le
développement des semences et des végétaux. La fourniture de l’eau est à la charge de

ACE INGENIERIE – RENNES 86/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

l’entrepreneur qui pourra éventuellement conclure un accord avec les autorités compétentes
avant tout prélèvement pour puiser de l’eau aux abords du chantier.
L’entreprise devra pouvoir fournir au maître d’œuvre la preuve de la livraison et la mise en
œuvre des produits sur le chantier (bon de livraison, contrôle des services techniques
municipaux selon le jour d’épandage, etc.).

Façons culturales
- Les façons culturales profondes : labour à la charrue ou à la rotobèche à une profondeur de
25/30 cm en prenant soin de ne pas créer une "semelle de labour",
- Les façons culturales superficielles permettant l’ameublissement, un bon nivellement et un
bon émiettement du sol avec un outil à dents de type herse, (tout outil rotatif de type fraise
ou rotavator est exclu). Elles comprennent également épierrage et enlèvement de tous les
débris végétaux et matériaux impropres à la végétation.
Le sol devra présenter une surface parfaitement nivelée, sans creux, bosse, ni éléments
indésirables, pierres, souches, déchets divers... Le sol ainsi préparé ne devra pas contenir plus
de 5 % d'éléments pierreux ou de corps étrangers, retenus à l'anneau de 0,02 m.
Les façons culturales ne doivent pas modifier les cotes du projet.

Préparation des sols et mise en place des terres

Règles générales
Les travaux de préparation des sols et de mise en place des terres se dérouleront
impérativement par temps sec, avec l'accord du maître d’œuvre. Ils sont interrompus en cas
d’intempéries.
Pour l'ensemble des massifs, l'entreprise de terrassement a à sa charge la livraison des
espaces renappés en terre végétale selon les épaisseurs indiquées dans le tableau ci-après.
Pour les arbres et baliveaux, l'ouverture et le comblement des fosses sont également à la
charge de l'entreprise du présent lot. Cette dernière devra réaliser le déblai des fosses et la
mise en place de la terre végétale, y compris l'évacuation des déblais en décharge.
L'entrepreneur du présent lot devra installer les tuteurs lors de la mise en place de la terre
végétale.

Pour l'ensemble des massifs, l'entreprise de terrassement a à sa charge la livraison des


espaces renappés en terre végétale selon les épaisseurs suivantes :

Profondeur / dimensions
Pour les végétaux implantés dans un milieu qui leur est favorable :
Haies 0,50 m
Arbustes en massifs 0,50 m
Gazon 0,30 m
Prairie 0,10 m

ACE INGENIERIE – RENNES 87/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Plantations
Arrachage et vérification des plants, précautions à prendre
L’arrachage ne doit pas être effectué par vent desséchant, ni lorsque le sol est gelé au niveau des
racines.
A la livraison, l’entrepreneur et le maître d’œuvre s’assurent de l’état sanitaire des plants et de leur
conformité aux caractéristiques et à la qualité exigée. Les fiches et étiquettes attachées aux végétaux
ne peuvent être enlevées qu’après établissement du constat contradictoire de leur conformité
variétale.
Vérification des plants avant plantation :
- Délai de préavis, par l'entrepreneur, de l'approvisionnement des plants sur chantiers : 8 jours.
- L’opération de vérification fait l'objet d'un procès-verbal ou d'un compte rendu de chantier.
L’entrepreneur peut effectuer la plantation des différents végétaux sans l’opération de
vérification. Dans ce dernier cas, il assume la totale responsabilité de l’arrachage et du
remplacement des végétaux non conformes au marché.
La vérification de la conformité de la variété des végétaux s’effectue contradictoirement au plus tard
au cours de la première période de végétation après la plantation, par le maître d’œuvre et
l’entrepreneur.
Précautions à prendre :
Le délai entre l'arrachage et la plantation est fixé à 8 jours maximum.
Lorsqu'il excède 24 heures pour les végétaux à racines nues et 48 heures pour ceux en mottes ou
paniers, la mise en jauge est obligatoire. La conservation en jauge est de 8 jours maximum.
Le non-respect constaté des règles énoncées ci-dessus pourra conduire le maître d’œuvre à refuser
les végétaux.
Les végétaux en conteneurs et godets seront groupés sur le sol et calés.
Epoque de plantation
La plantation ne doit pas être effectuée en période de gelée, ni lorsque la terre est recouverte de
neige ou détrempée par la pluie, le dégel ou la fonte des neiges.
La plantation des ligneux en mottes ou en racines nues s'effectue entre le 15 octobre et 15 avril.
Selon les conditions climatiques du moment, l’époque de plantation des végétaux à racines nues
peut être restreinte de mi-novembre à mi-mars et les végétaux en mottes et les conifères peuvent
être plantés jusqu’à début mai. Cette période peut être rallongée pour la plantation de végétaux en
godets ou en conteneurs. Néanmoins, si l'entrepreneur estime que l'époque de plantation prescrite
par le marché ne convient pas aux végétaux à mettre en place, il doit émettre des réserves par écrit.
En cas de dépassement de délai du fait de l'entrepreneur, le maître d'ouvrage est en droit d'exiger la
plantation de végétaux en bac ou en conteneurs (au lieu de racines nues prévues initialement), la
plus-value est prise en charge par l'entrepreneur.
Préparation des végétaux
En fonction de l'espèce, de la période de plantation, du conditionnement, et en concordance avec les
tailles de formation, une taille peut être nécessaire. Dans ce cas, elle comprend au minimum un

ACE INGENIERIE – RENNES 88/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

habillage des parties souterraines et éventuellement des parties aériennes. Une taille de formation
est effectuée pour la mise en forme des haies.
Les travaux seront exécutés avec des outils tranchants et désinfectés.
Les résidus de taille seront évacués.
Habillage des parties souterraines
− Les racines sont rafraîchies en recépant leurs extrémités et en supprimant les parties
meurtries et desséchées.
− Avant la plantation, les grosses plaies doivent être pansées par tout moyen approprié.
− Il faut cependant conserver le maximum de chevelu. Plus la plantation est tardive, plus
longues doivent être conservées les racines.
− Les racines peuvent être traitées par pralinage destiné à faciliter la reprise. Ce traitement
est indispensable pour les rosiers en racines nues et pour toute plantation de végétaux en
racines nues effectuée en fin de période de plantation.
Taille des parties aériennes
La partie aérienne, lorsqu'il est nécessaire, est taillée de façon à garder un équilibre entre le
volume des racines et des branches. Cette opération facilite la reprise.
Cette première taille fait partie des opérations de plantation.
Plantation des végétaux
Ouverture des trous de plantation
Les dimensions des trous de plantation sont adaptées à celles du système racinaire, des
mottes, conteneurs ou bacs et devront être supérieures de 1/3 à celles-ci.
Tuteurage et haubanage
Tuteurs
La mise en place du tuteur doit obligatoirement se faire en même temps que le
creusement de la fosse, avant remplissage de terre végétale, sauf pour les végétaux en
motte.
Les tuteurs sont enfoncés d’au moins 0,30 m par rapport au fond de forme de la fosse.
Pour les conifères et arbres en mottes, les tuteurs sont implantés à l’oblique.
Pour les arbres caducs :
- dans les aménagements ouverts au public : tuteurs implantés à l’opposé de l’angle de
vue principale.
- dans les boisements fonctionnels : tuteurs implantés face aux vents dominants.
Sur le parking, les tuteurs seront implantés de façon à protéger l’arbre de l’avancée de
véhicules.
Colliers (pour tous les tuteurs)
Ils sont placés à raison de 2 unités par arbre pour les tuteurs bipodes et une unité pour
les tuteurs unipodes, de manière à éviter les risques de blessures du tronc par le
frottement sur le tuteur.
Le serrage du collier doit être suffisant pour assurer la stabilité de l’arbre sans provoquer
son étranglement.

ACE INGENIERIE – RENNES 89/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Mise en place des végétaux


Une butte de terre végétale, exempte de pierres ou de matériaux impropres à la végétation
sur laquelle on fait reposer le système racinaire, est mise en place dans le fond du trou de
plantation.
La mise en œuvre des végétaux, du ou des tuteur(s), et la profondeur du trou de plantation
doivent tenir compte du tassement du sol.
Le collet est placé au niveau du fond de la cuvette à aménager pour l'arrosage. Le système
racinaire ne doit être ni comprimé, ni déplacé. Le chevelu des racines (racines nues en sortie
de jauge) est traité par pralinage afin de faciliter la reprise.
Le trou de plantation est comblé ensuite de terre fine. Le tassement de la terre doit être
effectué avec soin, de manière à ne pas laisser de poches d'air, à ne pas blesser les racines ni
déséquilibrer le plant, qui doit rester droit.
Dans le cas d'un végétal en motte, le contenant doit être enlevé s'il n'est pas biodégradable.
L'assise de la motte sera stabilisée afin d'éviter tout affaissement. La motte ne doit en aucun
cas être détruite.
Dans le cas de plantations au milieu de trèfle, ce dernier sera mis en œuvre après les travaux
suivants (réalisation des fosses de plantation, plantation des arbres et nivellement fin) et
avant les travaux suivants (plantation des jeunes plants et mise en place des dalles
individuelles).
Cuvette et arrosage
La terre est disposée au pied du végétal, en ménageant autour du collet une légère cuvette de
forme torique pour recevoir les eaux d'arrosage.
Après formation de la cuvette, l'entrepreneur effectue un premier arrosage qui fait partie de
l'opération de plantation (plombage par tassement hydraulique).
Les quantités approximatives d'eau pour ce plombage sont les suivantes :
Jeune plant : 15 litres
Arbuste 20 litres
arbre en racines nues jusqu'à la force 14/16 50 litres
arbre en motte et racines nues au-delà de 14/16 100 litres
Des apports complémentaires de terre seront effectués pour compenser la disparition du
foisonnement.
Protection de sol
Paillage individuel et global
Après plantation et nivellement soigné de l’entourage du plant, mise en place du paillage,
fixation par 4 piquets bois à chaque angle
Mulch en broyat de feuillus
Après préparation parfaite du sol (nivellement fin, désherbage et terre émiettée) et après
plantation : mise en place du mulch sur 0.10 m d’épaisseur (mesuré après tassement) avec
niveau fini à 25 mm sous le niveau haut de la bordure.

ACE INGENIERIE – RENNES 90/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Travaux de parachèvement des plantations


Les travaux de parachèvement comprennent les travaux nécessaires à l’installation et au
bon développement des végétaux pendant une période allant de la plantation jusqu’à la
réception de l’ouvrage (maximum 12 mois).
Les travaux à réaliser comprennent :
Arbres et baliveaux :
− façonnage de la cuvette d’ouvrage,
− binage et ameublissement du sol,
− arrosage(s) si nécessaire, ,
− surveillance du système de tuteurage et de haubanage, leur remplacement éventuel,
− suppression des drageons et/ou des gourmands, taille en vert, taille de formation,
− l'ébourgeonnement des troncs des arbres tiges.

Massifs d’arbustes :
− façonnage de la cuvette d’ouvrage, re-tassement éventuel du pied des plants
− binage avec élimination des mauvaises herbes ou vérification du paillage ou du
mulch, sa restauration éventuelle voire son remplacement
− ameublissement et nivellement du sol par griffage,
− arrosage(s) si nécessaire
− vérification des tuteurs et attaches, leur remplacement éventuel
− suppression des drageons et/ou des gourmands, taille en vert, tailles de formation,
travaux de recépage et de coursonnage

Massifs boisés :
− maintien du sol meuble et désherbé.
− Arrosage si nécessaire,
Les adventices sont éliminés manuellement.
Travaux de confortement des plantations
Les travaux de confortement comprennent les travaux nécessaires au bon développement
des plantations pendant le délai de garantie.
Ces travaux comprennent les prestations prévues dans le cadre des travaux de
parachèvement, y compris les tailles de formation.
Les arrosages de l'ensemble des plantations seront assurés pendant l'année de garantie en
fonction des périodes climatiques.
Engazonement
Aucune bosse ni flashe ne sera tolérée. L'aspect fini devra offrir une surface parfaitement
uniforme.
Délai et calendrier d’intervention :
Les semis seront effectués, selon les époques de mise à disposition du chantier, pendant les
périodes de semis :
Pour les régions océaniques, il s’agit de : fin été, automne et fin hiver, printemps.
Pour une meilleure réussite de la prairie fleurie, il est conseillé de la semer à l’automne,
l’hiver permettant la levée de certaines dormances.
Les semis réalisés avant un été chaud et sec, à moins de prévoir des arrosages importants,
pourront nécessiter des regarnissages ultérieurs.

ACE INGENIERIE – RENNES 91/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Travaux de parachèvement des prairies


Les travaux de parachèvement comprennent les travaux nécessaires à l’installation et au
bon développement des prairies pendant la période allant du semis jusqu’à la réception de
l’ouvrage (maximum 12 mois).
Ils comprennent :
− une tonte avec ramassage à l’automne
et si nécessaire pour les prairies : ,
− l’arrosage : selon les besoins, l’entreprise effectuera un ou plusieurs arrosage(s) qu’elle
jugera nécessaire(s) à l’installation et au bon développement des gazons.
− le regarnissage,
Selon les périodes de semis, les travaux de parachèvement pourront durer jusqu'à douze
mois. Pour compléter les deux tontes prévues dans le poste "Travaux de parachèvement",
l'entreprise proposera un coût par tonte supplémentaire. Ce poste sera utilisé en cas de
besoin, après accord du maître d'ouvrage, sachant qu'en période de pousse, l'entreprise
devra intervenir au minimum 2 fois par mois.
Après la réception de l'ouvrage, l'entretien est pris en charge soit par le maître d'ouvrage,
soit par l’entreprise dans le cadre d'un contrat d'entretien.

Réception des travaux pour les aménagements paysagers


Constat d’exécution des prestations végétales
Ils s’établissent à la mise en place des végétaux et des semis, dont le bon établissement et le
suivi doit être garanti par des travaux ultérieurs de parachèvement et de confortement.
- pour les plantations, le constat intervient lorsque l’ensemble des végétaux prévus au
marché est mis en place, à défaut à la fin de la période de plantation. Le maître d'œuvre
effectuera le constat en une seule visite.
- pour les gazons, le constat intervient lorsque l’ensemble des surfaces prévues au marché
est réalisé, à défaut à la fin des périodes de semis préférentielles.
Ces constats permettent le paiement à l’entrepreneur des travaux réalisés, dans les conditions
prévues par le marché.
Constat de reprise des végétaux
Préalable à la réception, il est effectué entre le 15 août et le 15 octobre suivant la période de
plantation. Le cas échéant, il comporte l'état des plants à remplacer.
Le constat et le remplacement ont lieu annuellement. Les constats de reprise marquent
l’achèvement des prestations de plantation.
Le constat de reprise fait l'objet d'un procès-verbal ou d'un compte rendu de chantier, et est
répété autant que nécessaire jusqu'à acceptation de la totalité des plants.
La réception est prononcée lorsque le taux de reprise des végétaux, lors du constat de reprise,
est supérieur ou égal aux valeurs suivantes :
- Pour les chantiers dont la fourniture et la mise en place des végétaux représentent un
montant inférieur à 50% du coût global des travaux :
Aménagements urbains et périurbains :

ACE INGENIERIE – RENNES 92/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Tous végétaux confondus 90%

Si ces valeurs ne sont pas atteintes, la réception est reportée au plus tôt le 30 novembre
suivant, et après remplacement de la totalité des végétaux morts ou non conformes. Lorsque
le chantier est réceptionné, l’entrepreneur remplace les végétaux non repris ou manquants
avant le 31 décembre, cette prescription figurant en réserve sur le procès verbal de réception.
Sous réserve des exigences de la saison, le remplacement des végétaux plantés en racines
nues intervient au cours du premier mois de la saison de plantation qui suit ce constat. Pour
les plantes en conteneur, il a lieu dans le mois qui suit le constat.
Un constat final est également réalisé au terme du délai de garantie.
Constat de couverture des prairies
Préalable à la réception, il a lieu au plus tôt après la deuxième tonte. Les constats de reprise
marquent l’achèvement des prestations d’engazonnement.
Le constat de reprise fait l'objet d'un procès-verbal ou d'un compte rendu de chantier, et est
répété autant que nécessaire jusqu'à acceptation de la totalité des surfaces.
La réussite des engazonnements est constatée lorsque à l’issue de la deuxième tonte, les
valeurs suivantes sont respectées :
Gazons d’espaces verts courants :
Pourcentage de la surface des pelades admissibles par 1%
rapport à la surface totale des engazonnements :
Surface unitaire de chaque pelade : 0,5 m²
Au-delà de ces valeurs, le réensemencement et la réparation des parties mal semées seront
effectuées au cours des deux premiers mois favorables de la saison qui suit le constat.

Obligations de l’entrepreneur pendant le délai de garantie (plantations) :


Les obligations définies dans le présent article concernent celles qui doivent être réalisées
dans le cadre du délai de garantie des travaux de création.
Le délai de garantie pour les plantations est de 2 ans. Son décompte commence à partir de
la date effective de la réception.
L'entrepreneur est entièrement responsable de la bonne végétation des plants pendant le
délai de garantie. Il réalise les travaux de confortement indispensables à la reprise et au
bon développement des végétaux et remédie au dépérissement des végétaux.
L’entrepreneur remplace annuellement à son initiative les plants morts, manquants,
gravement mutilés ou visiblement dépérissants. Ce remplacement des végétaux non repris
est à la charge de l’entrepreneur sauf s’il est rendu nécessaire par des faits qui ne lui sont
pas imputables ou des actes de malveillance.
L'obligation de remplacement par l'entrepreneur en cas d'insuffisance de réussite des
plantations ou semis n'est supprimée que si les pertes résultent de l'un des cas suivants :
− Éboulements, inondations, ravinements, glissements de terrain, incendies imputables aux
tiers.
− Attaques d'animaux prédateurs ou de parasites et non imputables à l'insuffisance ou à la
mauvaise qualité d'ouvrages de protection établis ou de traitements réalisés par les soins

ACE INGENIERIE – RENNES 93/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

de l'entrepreneur dans le cadre du marché.


− Sécheresse caractérisée, au cours de la première saison de végétation, des plants ou des
semis (de février à septembre inclus).
Aucun cas de sécheresse caractérisée ne sera pris en considération pour les arbres plantés
en gros sujets. L'entrepreneur devant assurer le parfait arrosage de ces plantations.
Les cas de sécheresse caractérisée sont ceux où :
− Soit le rapport P/N est inférieur ou égal à 0,35 pendant 2 mois consécutifs,
− Soit le rapport P/N est inférieur ou égal à 0,45 pendant 4 mois consécutifs.
P = précipitation mensuelle enregistrée,
N = norme pluviométrique mensuelle poste météorologique de références le plus proche
du lieu de plantation.
Un constat final est réalisé au terme du délai de garantie.

Mobiliers et divers
La mise en place des éléments de mobilier comprend :
la découpe éventuelle du revêtement par carottage soigné pour réalisation des fondations et la
reprise du revêtement après installation du mobilier,
les terrassements pour confection des fondations avec évacuation ou régalage en place des déblais
excédentaires,
le compactage du fond de fouille et le scellement des éléments dans le béton de fondation dosé à
3
250 kg/m de CPJ 45 selon les préconisations du fabricant (hauteur minimale de scellement, volume
des fondations, spécifications particulières, …)
la pose de l’ensemble des pièces de mobilier et leur assemblage dans les choix (couleur RAL, type,
marque) validés par écrit par le maître d’ouvrage.

Végétaux, semences, gazons precultivés


Choix et qualité des végétaux
Les plants seront conformes aux dispositions du recueil des normes françaises "Produits de
pépinières".

L'entrepreneur fera connaître au maître d'oeuvre la ou les pépinière(s) qu'il aura choisie(s)
pour la fourniture, dans les dix jours qui suivront la notification du marché. Les pépinières
choisies devront avoir des références sérieuses et être agréées par le maître d’œuvre.
Les végétaux devront avoir été élevés dans des conditions de climat et de sols identiques au
lieu de plantation ou plus rudes.
L'arrachage des plantes en pépinière s'effectuera avec toutes les précautions nécessaires pour
ne pas endommager les racines et selon les techniques appropriées pour conserver le chevelu
et éviter de fendre, d'écorcer ou de blesser le plant.
Les végétaux doivent être de premier choix, bien constitués, exempts de maladies, sans
mousses ni gerçures et présenter toutes les caractéristiques d'une végétation vigoureuse.
Les arbres feuillus à tiges doivent avoir une tête bien formée, régulière, en aucun cas déportée
ou déséquilibrée, de densité constante, bien fournie, sans moignon, d'une seule flèche, sans
grosse branche concurrente, et sans blessure.

ACE INGENIERIE – RENNES 94/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Les départs de branches, de rameaux, de brindilles, doivent être réguliers et sans vides.
La foliaison doit être régulière, bien fournie, sans manque, ni défaut.
L'ensemble des végétaux (arbres, baliveaux, arbustes) doit avoir un système racinaire sain et
vigoureux, pourvu d'un chevelu dense.
Les racines ne doivent en aucun cas être éclatées ou blessées.
Les espèces et variétés ainsi que leurs dimensions devront obligatoirement correspondre à
celles indiquées au bordereau de prix unitaires. Les dimensions sont celles des plants de
premier choix existant habituellement sur le marché.
Les arbustes devront avoir été contre plantés, leurs racines seront toujours vigoureuses,
comportant au minimum trois racines maîtresses. Les bois seront vigoureux et bien aoûtés.
Pour une même variété, un plant devra être étiqueté, l'étiquette mentionnant le genre,
l'espèce et -le cas échéant- la variété du plant, sa taille et son âge.
Tous les plants devront être réceptionnés par le maître d’œuvre.
Tout sujet de second ordre ne correspondant pas à l'espèce ou la variété demandée, n'ayant
pas les dimensions demandées ou ne répondant pas aux normes existantes devra être évacué
du chantier dans les 48 heures qui suivent la notification du procès verbal de refus à
l'entreprise.
Choix et qualité des semences
Les semences doivent être de premier choix
Les sacs doivent indiquer la provenance et la composition des mélanges. Le maître d'œuvre se
réserve le droit de refuser les graines de fournisseurs qui ne présenteraient pas de garanties
suffisantes. Les étiquettes ne seront arrachées qu'après la réception des sacs par celui-ci.
L’entrepreneur justifie de la provenance des graines par la remise au maître d’œuvre des
étiquettes des sacs utilisés.
La graine doit être pure et correspondre au genre, à l'espèce et à la variété demandés. Elle doit
être bien constituée, d'une bonne faculté germinative (graine de la dernière récolte), exempte
de toute impureté, d'une couleur homogène et non atteinte de maladie parasitaire ou
cryptogamique.
Pour les espèces ne faisant pas l’objet d’un contrôle officiel, le choix des laboratoires chargés
des analyses sera soumis par l’entrepreneur à l’agrément du maître d’œuvre.
Conditionnement
Chaque emballage doit porter un certificat officiel de couleur verte avec la mention
particulière "mélange pour espaces verts". Il doit indiquer en outre :
- le nom ou la référence du mélange,
- le numéro du lot de semence,
- le poids,
- la date de conditionnement.

Tous les mélanges devront être soumis au maître d’œuvre pour validation.

Prairie
Le mélange de semences à implanter est de type "Grands espaces". Il doit permettre, un
entretien limité, un bon aspect esthétique tout au long de l'année et une implantation rapide.
Composition : . 30 % du Ray Grass anglais BIANCA

ACE INGENIERIE – RENNES 95/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

. 25 % du Ray Grass anglais SCORE


. 45 % de Fétuque rouge traçante ECHO/PERNILLE
L'entrepreneur pourra proposer au maître d’œuvre, pour
acceptation, toutes autres variétés que celles précisées ci-dessus
mais dans les mêmes caractéristiques végétatives.
Dose de semis : 40 grammes par mètre carré (selon les recommandations du
fournisseur).

2.1. Terre végétale

Le terrain sera pris dans l’état de remblais, après les travaux d’épandage de terre
végétale prévus au lot VRD.

2.1.1. Préparation des sols, travaux comprenant :

- incorporation d’engrais complets


- labour du sol par engin approprié ou bêchage profond
- épierrement, ratissage et finition du terrain
- enlèvements des déblais aux décharges publiques

LOCALISATION :

PREPARATION DE LA SURFACE ENGAZONNEE SUIVANT PLAN DE MASSE

2.2. Gazon

Travaux d’engazonnement comprenant :

- engrais répandus en fonction de la nature du sol à raison de 150 grammes


au m² pour l’ensemble de l’année de garantie et entretien
- l’épandage d’une pellicule de terreau pour protection des semis
- fourniture et ensemencement
- hersage et roulage au rouleau de 100 kg, façon de filet aux endroits
nécessaires

Pendant la durée de garantie (un an), l’entrepreneur devra :

- la réfection des pelouses défectueuses ou détériorées


- l’arrosage nécessaire à la bonne pousse de la végétation
- les désherbages et binages fréquents
- l’épandage d’engrais en ‘mars’ et ‘octobre’ avec roulage au rouleau de 100
kg
- la tonte des espaces engazonnés et leur roulage afin que le gazon ne
dépasse pas 10 cm et représente un tapis uniforme
- l’enlèvement de tous les déchets de coupe et transports aux décharges
publiques

2.2.1. Gazon type prairies, fourniture et ensemencement à raison de 40 grammes de mélange


pour gazon par m2. Les semences sont enfouies superficiellement par un léger griffage,
suivi d’un roulage. Y compris les 2 premières tontes.

ACE INGENIERIE – RENNES 96/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Prairie
Le mélange de semences à implanter est de type "Grands espaces". Il doit permettre, un
entretien limité, un bon aspect esthétique tout au long de l'année et une implantation
rapide.
Composition : 30 % du Ray Grass anglais BIANCA
. 25 % du Ray Grass anglais SCORE
. 45 % de Fétuque rouge traçante ECHO/PERNILLE

L'entrepreneur pourra proposer au maître d’œuvre, pour acceptation, toutes autres


variétés que celles précisées ci-dessus mais dans les mêmes caractéristiques végétatives.
Dose de semis : 40 grammes par mètre carré (selon les recommandations du
fournisseur).

LOCALISATION :

GAZONNAGE DES ESPACES VERTS SUIVANT PLAN DE MASSE

2.3. Arbres d’ornement

Généralités

Entretien, pendant la période de garantie (2 ans), l’entrepreneur devra :

- deux bêchages du pied des arbres, l’un au printemps, l’autre à l’automne,


suivant un diamètre de 1,00 m environ et 15 cm de profondeur, évitant de
blesser le collet et les racines de l’arbre, suivi d’un dressage du sol ;
- taille des arbres à la fin de l’automne ;
- enlèvement du bois mort et des branches viciées ;
- échenillage pendant la période du 1er décembre au 1er mars et pendant la
pousse des feuilles ;

ACE INGENIERIE – RENNES 97/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- pulvérisations nécessaires pour garantir les plantations des attaques des


insectes et maladies ;
- ébourgeonnement des arbres en mai et août ;
- redressement des arbres déviés par le tassement des terres ou le vent ou
par autres raisons ;
- entretien et remplacement éventuel des tuteurs.

Plantations : les plantations seront faites pour les essences à feuilles caduques, pour les
résineux et pour les essences à feuilles persistantes, de l’arrêt de la végétation jusqu’au
15 avril. Elles seront toujours effectuées avant le semis de gazon qui les entoure.
Les arbres auront un tronc bien droit, exempt de nodosité ou de plaies.
Pour les feuillus la circonférence sera mesurée à 1,00 m du collet, ils seront livrés en
paniers ou bacs, suivant leur grosseur, de façon à assurer une solidité suffisante de la
motte. Tout arbre ayant une motte cassée sera refusé.
Les arbres seront plantés dans des fossés de 1,500 m3.
Au moment de la plantation, après enlèvement de l’eau éventuelle, le fond sera pioché
sur 15 cm, puis rempli de terre végétale jusqu’à hauteur nécessaire pour recevoir le pied
de l’arbre. Celui-ci après rafraîchissement des racines sera mis en place verticalement,
puis le trou sera comblé de terre végétale bien meuble, légèrement damée en surface et
avec amendements nécessaires.

2.3.1. Tuteurages

Tuteurs bipodes
Localisation : sur les arbres-tiges

Constituants : Tuteurs rectiligne, épointé en châtaignier non traité.


Diamètre de 80mm pour les arbres tiges
Longueur calculée en tenant compte de la hauteur du tronc, de la profondeur du trou de
plantation, des 30 cm en fond de fouille pour ficher le tuteur.
Fichage avant l'apport de terre végétale et la plantation de l'arbre, sauf pour les
végétaux en motte. Pour ces derniers, les tuteurs seront mis en place après plantation et
placés de manière à ne traverser en aucun cas la motte.

Les tuteurs multiples seront reliés entre eux de manière rigide.


Tuteur bipode : il sera mis en place 2 tuteurs reliés par un demi-rondin avec 2 tire-fonds.

Localisation : Pour tous les tuteurs sauf tuteurs tripodes


Colliers

Constituants : Collier composé d’un lien 100% biodégradable sous 24 à 36 mois.

Type: Collier Plantcofixbio (Technivert – La Cour d’Hénon – 4, avenue de la CEE – 86170


CISSE – Tél.: 05.49.54.20.60 Fax : 05.49.54.20.61) ou similaire agréé

Il sera mis en place une couverture en dalle de paillage pré fendue jute 1000g/m² 140 x
140 cm, 100 % fibre végétale.
Couverture drainant avec matériaux type pouzzolane ht 0.05 m
Mise en place en pied de la motte d’un drain permettant l’arrosage et remontant le long
du tuteur + fixations.

ACE INGENIERIE – RENNES 98/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

2.3.2. Arbres d’ornements, de 2.50 m minimum de haut avec motte 8/10 ∅ du tronc à la
plantation à 70 cm, compris tuteurs en bois traités auto clave et mise en place de dalles
de paillages.

LOCALISATION :

PLANTATIONS 30 ARBRES SUIVANT PLAN DE MASSE ET NOTICE


ARCHITECTURALE

2.4. Plantation arbustives type Haies bocagère + haies arbustives

Généralités

Pendant la période de garantie (2 ans), l’entrepreneur devra :

- binages aussi fréquents que nécessaires autour des arbustes et plants pour maintenir
la terre ameublie ;
- taille des haies en ‘avril’ et ‘août’ pour obtenir la forme désirée ;
- pulvérisations nécessaires pour garantir les plantations des attaques des insectes et
maladies.
- les arbustes seront plantés dans des trous de 0,100 m3, ∅ du tronc à la plantation
40/60 et 60/90 suivant le cas,

Plantation d’arbustes parsemés, comprenant les travaux suivants :

- enlèvement de l’eau éventuelle


- piochage léger du fond
- remplissage de terre végétale jusqu’à hauteur nécessaire pour recevoir le pied de
l’arbuste
- rafraîchissement des racines, puis mise en place de l’arbuste verticalement.
- comblage du trou avec de la terre végétale bien meuble, légèrement damée en
surface et avec amendements nécessaires.
ACE INGENIERIE – RENNES 99/444
Opération ALPHATECH (22) CCTP

- remplissage des trous en surface de la plantation par du sable fin gris

Plantation

Généralités

La fourniture et plantation d’arbuste en jeunes plants

2.4.1. Protection des jeunes plants

Protection contre lapins et petits rongeurs


Localisation : Pour tous les jeunes plants

Constituants : - 2 tuteurs bambous extra durs, diamètre 6 mm, longueur de 90 cm.


- Manchon ou gaine de dissuasion en polyéthylène imputrescible –
mailles 8 mm- Ø 24 cm.
Hauteur : 60 cm
Couleur : Vert

Type : Gaine de dissuasion de chez NORTENE ou similaire agréé.

2.4.2. Paillage des plantations

Paillage individuel en fibres de bois feutrées (Coverbio Dronat)


Localisation : pour tous les arbres d’ornements et plantation arbustives

Constituants : Paillis en fibres de bois feutrées ou de lin


Forme : carrée
Dimensions : 60 x 60 cm.
Densité : 270 kg/m3
Poids : 2,16 kg/m²
Composition : 95 % fibres de bois
5 % agent cationique de stabilisation
Epaisseur : 8 mm
4 piquets en bois (30cm et Ø 3-4cm) par plaque individuelle.

Mulch en broyat de bois de feuillus


Localisation : pour les massifs et haies

Constituants : Broyat de bois de feuillus 20/70 mm

Le collet des plantes sera dégagé afin d’éviter tout risque de fermentation et de pourriture.

ACE INGENIERIE – RENNES 100/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Plantation arbustives + protection des jeunes plant + paillage

Généralités

La fourniture et plantation d’arbuste en jeune plants suivant cdc de la zone


La fourniture et mise en place de paillage sur une épaisseur de 5 cm:

Arbustes

2.4.3. Haies arbustives y compris toutes sujétions

LOCALISATION :

EN LIMITE DE PROPRIETE HAIES BOCAGERES SUR LES FACADES OUEST, SUD


ET EST DU TERRAIN LARGEUR 1.00 m SUIVANT CROQUIS

HAIE ARBUSTIVE A COTE DU BASSIN POMPERS LARGEUR 1.00 m SUIVANT


PLANS

HAIES ARBUSTIVE A COTE DE L’AIRE PALETTES LARGEUR 1.00 m SUIVANT


PLANS

2.5. Option entretien Espaces Verts

2.5.1. Option - Contrat d’entretien, l’entrepreneur devra établir un chiffrage d’entretien à


l’année en distinguant les éléments suivants :

- Tonte et entretien gazon


- Entretien des plantations d’ornement

LOCALISATION :

OPTION CONTRAT D’ENTRETIEN DES ESPACES VERTS SUIVANT ETUDE DU


PRESENT LOT

Signature de l’entrepreneur
Avec la mention « Lu et
Approuvé » + tampon

ACE INGENIERIE – RENNES 101/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

MAITRE D’OUVRAGE

SCI DE BEAU SOLEIL


ZI DE TRES LE BOIS
22 600 LOUDEAC

Projet de construction d’un Bâtiment d’Activité


PARC D’ACTIVITES DU GRAND PLESSIS
22 600 - LOUDEAC

C.C.T.P.
LOT N° 03 CLOTURES - PORTAILS

Signature de l’entrepreneur
+ Tampon
3. CLOTURES - PORTAILS

ACE INGENIERIE – RENNES 102/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Généralités

Au présent lot sont inclus tous les travaux de préparation de surface, débroussaillage et
nivellement afin d’obtenir un profil régulier

3.1. Clôtures treillis soudés

3.1.1. Clôture treillis soudé AXIS C (DIRICKX ou similaire), hauteur au sol : 2.00 m
comprenant :
* poteau du type Axis C (DIRICKX équivalent, couleur vert Ral 6005,
thermolaqué aux poudres de polyester cuites au four, module de flexion 19
cm3, module d’élasticité E : 7000N/mm2, module d’inertie > à 62 cm4,
poids : 1.9 Kg/m,. Espacement entre poteaux de 2.53 m et scellées au
mortier gros béton.
* panneaux de treillis soudé Axis C (DIRICKX ou similaire) de 2.48 x 2.00 m
de haut galvanisé plastifié couleur vert Ral 6005 maille 200/55, fils ∅ 5 avec
nervures de renforts et accessoires de pose.

LOCALISATION :

CLOTURE TREILLIS SOUDE SUIVANT PLAN DE MASSE SUR LA PERIPHERIE DU


TERRAIN HAUTEUR 2.00 m ET SUIVANT PLANS

ENCEINTE GRILLAGEE EN PERIPHERIE DES BASSIN POMPIERS (RESERVES


D’EAU) ET EN PERIPHERIE DU BASSIN DE RETENTION DES EAUX
D’EXTINCTIONS

PORTAILS et CONTROLE D’ACCES

3.2.Portail

3.2.1. Fourniture et pose de portails coulissant OPPIDUM (DIRICKX ou équivalent)


motorisable de 2.00 de haut, en poteaux supports métalliques profil HLE 160 x 130,
encadrement tube 110 x 90, barreaudage tube 35 x 25, poutre de soubassement basse
F 110 et F 83 tube 350 x 220 y compris galets de roulement coulissants finition
galvanisée plastifiée garantie 10 ans couleur RAL 6005 vert, compris fourniture d’un rail
acier scellé dans la longrine à réaliser en béton armée, fourreaux cellules pour
motorisation, serrure à gâche et toutes sujétions de pose.
OPTION motorisation et contrôle d’accès à chiffrer en plus-value :
Commande du portail horloge programmable + télécommande infrarouge 6 unités +
éclairage de zones sécurisé intégré dans les poteaux + variation de vitesse + cellule
photo électrique + boucle magnétique « sur horloge » + doubles digicode et interphone
à fixer sur potence pour ouverture et fermeture depuis l’extérieur et l’intérieur, compris
câblage de l’ensemble Non compris câbles d’alimentation moteur et protections dans le
TGBT à la charge du lot Electricité.
Renvoi d’appel de l’interphone à prévoir vers le bâtiment, l’ensemble compris câblage
sur moteur hors câble d’alimentation à la charge du lot Electricité.

LOCALISATION :

PORTAIL COULISSANT MOTORISABLE DE 1 x 12.50 x 2.00 ht POUR ENTREES


ET SORTIES SUIVANT PLAN DE MASSE

ACE INGENIERIE – RENNES 103/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

3.2.2. Option pour, remplacement des portails coulissants sur rail par un portail coulissant
autoportée, le reste des prestations restent inchangées

LOCALISATION :

OPTION POUR PORTAIL COULISSANT MOTORISES AUTOPORTEE

3.3. Portails pivotant

3.3.1. Fourniture et pose de portillons, 1 vantail ouvrant à la française manuel de 2.00m de


haut, poteaux supports métalliques profil HLE 160 x 130, encadrement tube 110 x 90,
barreaudage tube 35 x 25, poutre de soubassement tube 350 x 220 finition galvanisée
plastifiée garantie 10 ans couleur Vert Ral 6005, fourniture et pose d’une serrure à
triangle conforme accès pompier + clefs adapté de part et d’autre du portail, béquillage
inox et quincaillerie de manœuvre.
Fourniture et pose d’arrêtoirs à bascule scellés au sol

LOCALISATION :

1 PORTILLONS 2 VANTAUX de 3.00 x 2.00 m Ht POUR ENTREE DANS


ENCEINTE RESERVE D’EAU INCENDIE ET BASSIN DE RETENTION

3.3.2. Dossier fin de travaux (DOE).


Comprenant :
Nombre d’exemplaire à fournir :
-1 Exemplaire reproductible avec CD informatique au format DWG,
-3 Exemplaires papier pliés au format 21 x 29,7 cm.
Remarque : Chaque exemplaire papier sera présenté dans un classeur avec intercalaires
pour chaque type spécifique de matériels.
- 3 Exemplaires de l’ensemble des documentations fournisseurs dans un classeur avec
intercalaires pour chaque type spécifique de matériels.

L’ensemble comprenant :
• Notes de calculs, spécifications techniques détaillées de chaque élément,
accompagnés des notices constructeurs,
• Les schémas de principe généraux,
• Les schémas électriques,
• Les certificats de conformité des installations,
• Les plans et schémas d’exécution de l’installation, compte - tenu des modifications,

ACE INGENIERIE – RENNES 104/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

adjonctions et suppressions qui auraient pu être décidées en cours d’exécution,


• Les instructions de conduite et d’entretien,
• Les notices d’utilisation.
• Une notice d’exploitation, récapitulant les opérations d’entretien courant, leur
périodicité et leur teneur,
• Les documentations techniques des matériels avec liste des pièces détachées et
coordonnées des représentants locaux.
• Tous les documents graphiques seront transmis au b.e.t. sur support informatique,
avec exécution « dwg » et en tirages papier à tous les intervenants

La libération du cautionnement, lorsqu’il y en aura un, est subordonnée à la production des


documents définitifs cités ci-avant.

Signature de l’entrepreneur
Avec la mention « Lu et
Approuvé »+ tampon

ACE INGENIERIE – RENNES 105/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

MAITRE D’OUVRAGE

SCI DE BEAU SOLEIL


ZI DE TRES LE BOIS
22 600 LOUDEAC

Projet de construction d’un Bâtiment d’Activité


PARC D’ACTIVITES DU GRAND PLESSIS
22 600 - LOUDEAC

C.C.T.P.
LOT N° 04 GROS ŒUVRE

Signature de l’entrepreneur
+ Tampon

ACE INGENIERIE – RENNES 106/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

4. GROS ŒUVRE

Généralités

4.1. Normes applicables liste non exhaustive

Règles N 84 (DTU P 06-006)


Actions de la neige sur les constructions (fascicule n° 61) - Juillet/Août 1987.
Règles NV 65 (DTU P 06-002)
Règles définissant les effets de la neige et du vent sur les constructions, et annexes modificatif
n° 1 relatif à la France d’Outre Mer - Janvier/Février 1987.
Règles PS 92 (NF P 06-013)
Règles de construction parasismique- Décembre 1995
Depuis le 1er mai 2011 entre en vigueur les nouvelles règles de constructions parasismiques ainsi
que le nouveau zonage sismique du territoire français.
Les exigences parasismiques sont définies en fonction de deux critères : la localisation géographique
d’une part, et la nature de l’ouvrage d’autre part.
Deux décrets du 22 octobre 2010 donnent les nouvelles dénominations de zones sismiques et de
catégories de bâtiments et le nouveau découpage géographique des 5 zones sismiques
Le décret n°2010-1255 du 22 octobre 2010 portant délimitation des zones de sismicité du territoire
français, fixe le périmètre d’application de la réglementation parasismique applicable aux bâtiments.
Le décret n°2010-1254 du 22 octobre 2010 relatif à la prévention du risque sismique, permet la
classification des ouvrages et des bâtiments et de nommer et hiérarchiser les zones de sismicité du
territoire.
Ces nouvelles règles ont été actées dans l'arrêté du 22 octobre 2010 relatif à la classification et aux
règles de construction parasismique applicables aux bâtiments de la classe dite "à risque normal".
La nouvelle carte des risques sismiques a été élaborée sur la base du risque probable de séisme et
non pas, comme l'ancienne carte, sur la base des seules statistiques des évènements passés. Par
ailleurs, ce nouveau classement est arrêté à l'échelle des communes et non plus à l'échelle des
cantons.
Les communes sont ainsi réparties en 5 zones de sismicité, allant de "très faible" à "forte".
Plusieurs secteurs sont classés en zone 4 sur le territoire métropolitain (principalement dans les
Pyrénées et en région PACA).
Les Antilles françaises (Guadeloupe, Martinique, Saint Martin, Saint Barthélémy, La Désirade, Marie-
Galante) sont répertoriées dans les secteurs les plus à risques (zone 5).
Dans les nouvelles zones à risque très faible (niveau 1), il n'y a pas de prescription parasismique
particulière pour les bâtiments à "risque normal" (bâtiments, équipements et installations pour
lesquels les conséquences d'un séisme demeurent circonscrites à leurs occupants et à leur voisinage
immédiat).
Dans les autres zones, les règles de construction dépendront d'une part de la classification de la zone
(2 à 5) et d'autre part de la classification du bâtiment dont la construction est envisagée. Les
bâtiments à risque normal sont ainsi classés en 4 catégories:

catégorie I:
bâtiments dans lesquels est exclue toute activité humaine nécessitant un séjour de longue
durée
catégorie II:
habitations individuelles et collectives, parc de stationnement ouverts au public, établissement
recevant du public (ERP) des 4e et 5e catégories...

ACE INGENIERIE – RENNES 107/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

catégorie III:
établissements scolaires, ERP des 1ere 2eme et 3eme catégories, bâtiments de plus de 28 m de
hauteur...
catégorie IV:
bâtiments de la défense nationale, bâtiments de production ou de stockage de l'eau, de
distribution de l'énergie, centres vitaux des réseaux de télécommunication...

Règles FB (DTU P 92-701)


Méthode de prévision par le calcul du comportement au feu des structures en béton - Décembre
1993.
Fascicule de documentation P 06-004
Bases de calcul des constructions charges permanentes et charges d’exploitation dues aux
forces de pesanteur - Mai 1977.
Règles BAEL 91 (DTU P 18-702)
Règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et constructions en béton armé,
suivant la méthode des états limites - Mars 1992.
Règles BPEL 91 (DTU P 18-703)
Règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et constructions en béton
précontraint, suivant la méthode des états limites - Avril 1992.
Règles "Charges d’exploitation des bâtiments" NF P 06-001
Juin 1986
Règles TH-G (DTU P 50-704) - Calcul du coefficient G1 des bâtiments autres que d’habitation
CPT "Structures" CSTB - Décembre 1990
DTU 13-3 concernant la conception, le calcul et l’exécution des dallages à usage industriel ou
assimilés est applicable à l’ensemble des dallages de ce projet. Des règles de l’art et des
recommandations professionnelles (épaisseur, planéité, aspect, joints divers)

4.2. Normes

NF P 03-001 (1991) - Marchés privés - Cahiers types


NF EN 197-1 (2001) - Ciment - Partie 1 : Composition, spécifications et critères de conformité
des ciments courants.
P 18-011 (1992) - Classification des environnements agressifs.
XP P 18-305 (1996) - Bétons prêts à l’emploi préparés en usine.
P 18-322 - Bétons - Performances, production et critères de conformité (en cours
d’élaboration)
NF P 18-405 (1981) - Essais d’information - Confection et conservation des éprouvettes.
FD P 18-503 (1989) - Surfaces et parements de béton - Eléments d’identification.
FD P 18-504 (1990) - Mise en oeuvre des bétons de structure.
NF EN 206-1 (2004) – Normes des bétons.
NOTA : En ce qui concerne les normes et règlements propres à chaque lot d’ouvrage, ils
seront énumérés dans les chapitres les concernant.

4.3. Conformités des matériaux et composants

• Les matériaux et composants doivent être conformes aux normes en vigueur qui les
concernent et certifiés conformes pour ceux qui font l'objet d'une procédure de
certification.
• Lorsqu’il existe une procédure d’Avis Technique les concernant, les matériaux ou procédés
seront conformes aux Avis Techniques qui leur sont propres, lorsqu'ils sont favorables et
publiés par le CSTB.

ACE INGENIERIE – RENNES 108/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Ils seront certifiés CSTBat pour ceux qui font l'objet d'une procédure de certification.

4.4. Indications du CCTP

L'entrepreneur du présent lot devra la fourniture de tous les matériaux et le matériel


nécessaire à leur mise en oeuvre ainsi que tous les transports et manutentions diverses. Il sera
également dû, tous les travaux annexes nécessaires à la parfaite tenue et finition des ouvrages.
L'entrepreneur devra en outre se rendre compte sur place de l'état des lieux et des difficultés
éventuelles d'exécution des travaux.
Le matériel, les produits et matériaux énumérés dans le présent CCTP ont été choisis en
référence, soit de leurs caractéristiques techniques, leur comportement au feu, leur aspect ou
leurs qualités.
L'entrepreneur qui envisagerait de poser des produits équivalents devra clairement le préciser
dans son devis estimatif et devra fournir en même temps, les avis techniques, procès verbaux
d'essais au feu et des échantillons pour justifier de leur équivalence. Tout produit ne faisant
pas l'objet d'un avis technique ou n'étant pas couvert par une assurance ne pourra être
retenu.
L'entrepreneur devra réceptionner les ancrages d'ossature et en cas de non satisfaction le
signaler au Maître d'Oeuvre avant tout début d'exécution.
L'entreprise soumissionnaire devra inclure dans son offre, tous éléments non portés au
présent CCTP nécessaires à la parfaite réalisation des ouvrages décrits.
Le soumissionnaire est tenu de vérifier si les détails de construction décrits au CCTP sont
complets, si les types de construction sont appropriés et s'ils présentent les qualités requises à
l'utilisation pour laquelle ils sont prévus. Ceci s'applique également aux raccords à la
maçonnerie et aux sollicitations auxquelles ils sont soumis. Les modifications ou compléments
jugés utiles ou nécessaires devront être joints à la soumission accompagnée des justifications
correspondantes.

4.5. Sécurité de chantier

La sécurité anti-chutes réglementaire sera prévue par l'entreprise, conformément à la


réglementation en vigueur concernant la protection des travailleurs, ainsi que le respect des
consignes de sécurité en vigueur pour l'utilisation des moyens de manutention et travail en
hauteur (filets, harnais, etc.).

4.6. Indications du soumissionnaire concernant l’offre

L'entreprise soumissionnaire présentera à l'avis du Maître d'Oeuvre et du Bureau de Contrôle,


avant tout début des travaux, les détails d'exécutions retenus pour la réalisation des travaux,
compte tenu des particularités rencontrées (reliefs, pénétrations, ouvrages en toitures, etc.).
Ils seront mis au point en accord avec tous les corps d'état concernés, en respectant les règles
en vigueur et les dispositions de principe figurées aux documents d'Appel d'Offres.

4.7. Plans béton

L'entrepreneur devra l'établissement des documents nécessaires à la réalisation des ouvrages


(plans d'exécution, notes de calculs, étude de détails), qui seront soumis à l'approbation du
Maître d'Oeuvre et du Bureau de Contrôle. L'entrepreneur ne pourra commencer l'exécution
de ses ouvrages qu'après approbation ou visa du Maître d'Oeuvre et du Bureau de Contrôle.

4.8. Coordinations avec les autres corps d’état

4.8.1. Sondages et terrassements

ACE INGENIERIE – RENNES 109/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

L'entrepreneur devra la fourniture de ses plans d'exécution aux entreprises des autres corps
d'état qui lui en feront la demande.
En particulier l'entrepreneur devra au cours de la période de préparation, remettre à
l'entrepreneur de Gros Oeuvre le plan d'implantation des ouvrages métalliques avec toutes les
indications nécessaires sur les appuis ou scellements, charges, pression d'appui, niveau
d'appuis, cotes d'arase des maçonneries ou béton, formes et dimensions des trous de
scellements à réserver, etc.
Provenance, qualité et préparation des matériaux
Les matériaux utilisés seront de première qualité à l'exclusion de tout matériau déclassé ou de
récupération.

4.9. Qualités des matériaux

4.9.1. Provenance

L'entrepreneur devra justifier et garantir la composition du béton


Les bétons utilisés seront des bétons prêts à l'emploi préparé en usine
Le fabricant de béton, intervenant comme fournisseur de l'entrepreneur sera titulaire du
droit d'usage de la marque NF BPE (fascicule R n° 33 édition n° 2 de mai 1982 :
règlement particulier de la marque NF béton prêt à l'emploi) ou devra garantir une
application équivalente des exigences formulées dans la norme NFP 18-305. Les
appareils de fabrication du béton permettent de doser les granulats, le liant et l'eau à 10
% près

Le maître d'œuvre se réserve la possibilité d'effectuer des essais au scléromètre sur tous
les éléments préfabriqués. Dans le cas où les résultats ne seraient pas conformes aux
hypothèses de calcul, le maître d'œuvre pourra refuser de réceptionner ces éléments

4.9.2. Transports et mise en œuvre

Le transport du béton frais sera assuré par camion toupie. Il doit être effectué sans
modifier la consistance et l'homogénéité du béton. Toute précaution utile doit être prise
pour limiter l'évaporation, le délavage et éviter la ségrégation
Toute addition en cours de transport ou à l'arrivée d'eau ou d'adjuvant non prévue à la
formule est interdite
Avant déchargement, le béton est remalaxé dans la cuve du camion toupie le temps
nécessaire de façon à ré homogénéisé
Le délai entre chargement en centrale et déchargement sur le lieu d'utilisation ne sera
pas supérieur à une heure et demie
La température du béton à la livraison ne devra pas excéder 30° C, ni être inférieure à 5°
C

4.9.3. Mise en place – Vibration et pervibration

Avant mise en place du béton, les coffrages seront nettoyés et débarrassés des corps
étrangers, tels que débris, ligatures, morceaux de bois ou de polystyrène, etc. qui
pourraient s'être accumulés
Les armatures sont débarrassées des coulis de mortier ou béton qui pourraient les
enrober de façon trop importante et nuire à l'adhérence
La mise en oeuvre ne doit provoquer aucune ségrégation, ni dessiccation du béton, elle
doit intervenir avant tout début de prise
Le béton doit être en parfait contact avec les coffrages et surfaces de reprise, il doit
parfaitement enrober les armatures et pièces noyées diverses

ACE INGENIERIE – RENNES 110/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Si la hauteur de chute libre dépasse 2.50 m un déversement laminaire avec goulotte ou


tube plongeur est obligatoire
Pour expulser l'air en excès, assurer un enrobage satisfaisant des armatures et des
pièces noyées et remplir les vides, le béton est serré à refus par vibration externe ou
pervibration dans la masse jusqu'à reflux léger de la laitance en surface
Toutes précautions sont prises pour qu'à la mise en œuvre du béton, les armatures ne
soient pas déplacées

4.9.4. Reprise de bétonnage

Ces reprises sont faites aux seuls endroits précisés aux plans d'exécution. Toutefois, les
mêmes dispositions seraient appliquées en cas de reprise accidentelle par suite d'une
cause indépendante de l'entrepreneur

4.9.5. Bétonnage par temps froid

Le bétonnage ne peut être entrepris, sauf dispositions spéciales à l'égard du béton, de sa


mise en oeuvre et de sa prise faisant l'objet d'une procédure d'exécution particulière
soumise à l'accord du maître d'oeuvre, lorsque la température est inférieure à + 2° C ou
risque de descendre en cours de bétonnage à cette valeur
Après toute période de gel, le béton est examiné et le bétonnage ne peut être repris
qu'après démolition ou repiquage des parties atteintes par le gel et réception par le
maître d'œuvre

4.9.6. Conservation des bétons

Dès la mise en place, le béton doit être protégé contre un séchage trop rapide au soleil
et surtout au vent, afin de limiter le retrait, en particulier pour les éléments de faible
épaisseur
Cette cure peut être obtenue par humidification ou par film temporaire étanche
Les produits de cure utilisés pour assurer un film étanche temporaire en surface béton,
dès sa prise, doivent figurer sur la liste des produits agréés par la COPLA (fiches
d'agrément)

4.9.7. Coffrages

Les coffrages doivent être conçus pour éviter toute déformation du béton depuis le
coulage jusqu'au coffrage. Ils sont du type :
- coffrages n° 1 (brut) pour bétons destinés à être enduits ou dissimulés
- coffrage n° 2 (soigné) pour bétons destinés à rester apparents. Ces coffrages
sont rigoureusement lisses et les arêtes des poteaux saillants sont chanfreinées

4.9.8. Décoffrage

Cette opération ne peut intervenir que pour autant que le béton ait acquis un âge et une
résistance suffisante

ACE INGENIERIE – RENNES 111/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

En aucun cas, on ne peut faire supporter des charges quelconques, ponctuelles ou de


circulation à du béton avant que sa résistance ne soit suffisante, sauf s'il reste étayé au
moins partiellement

4.9.9. Ciments

Références normatives et autres :


- NF P 15-301 Liants hydrauliques - Ciment courant ;
- NF P 15-433 Méthodes d’essais des ciments - Détermination du retrait et du gonflement ;
- NF EN 196-1 Méthode d’essais des ciments - Détermination de la résistance mécanique
(indice de classement : P 15-471) ;
- NF EN 196-2 Méthode d’essais des ciments - Analyse chimique du ciment (indice de
classement : P 15-
472) ;
- NF EN 196-3 Méthode d’essais des ciments - Détermination du temps de prise et de stabilité
(indice de classement : P 15-473) ;
- ENV 196-4 Méthode d’essais des ciments - Détermination quantitative des constituants
(indice de classement : P 15-474) ;
- NF EN 196-5 Méthode d’essais des ciments - Essai de poussolanicité des ciments
pouzzolaniques (indice de classement : P 15-475) ;
- NF EN 196-6 Méthode d’essais des ciments - Méthode de prélèvement et d’échantillonnage
du ciment (indice de classement : P 15-476) ;
- NF EN 196-7 Méthode d’essais des ciments - Méthodes de prélèvement et d’échantillonnage
du ciment (indice de classement : P 15-477) ;
- NF EN 196-21 Méthode d’essais des ciments - Détermination de la teneur en chlorures, en
dioxyde de carbone et en alcalis dans les ciments (indice de classement : P 15-478) ;
- AFNOR P 18-592 Granulats - Essai au bleu de méthylène - Méthode à la tache ;
- DIN 66131 La détermination de la surface spécifique des matières solides par absorbtion de
gaz suivant la méthode de BRUNAUER, EMMETT et TELLER (BET) - Principes ;
- DIN 66132 LA détermination de la surface spécifique des matières solides par absorbtion
d’azote - Procédé différentiel monopoint selon HAUL et DÜMBGEN ;
- Zement-Kamk-Gips (1990), 43, N8, p 409-412 : Méthode pour la détermination de la teneur
en carbone organique (TOC) du calcaire.

Les ciments courants conformes à l’ENV 197-1 sont subdivisés en cinq types principaux :
- I Ciment Portland ;
- II Ciment Portland composé ;
- III Ciment de haut fourneau ;
- IV Ciment pouzzolanique ;
- V Ciment au laitier et aux cendres.

Pour tous les types de ciments, la résistance à la compression, déterminée selon EN 196-1, doit
satisfaire aux exigences du tableau ci-dessous :

Résistance à la compression Retrait des Temp de


N/mm2 CPA-CEM I début de Stabilité
Classe CPA-CEM II prise
Résistance au jeune âge Résistance normale 28 jours
2 jours 7 jours 28 jours (µm/m) min mm
32,5 - - = 32,5 = 52,5 = 800 = 90
32,5 R = 13,5 -
42,5 = 12,5 - = 42,5 = 62,5 = 1000 = 10

ACE INGENIERIE – RENNES 112/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

42,5 R = 20 - = 60
52,5 = 20 - = 52,5 - -
52,5R = 30 -

4.9.10. Bétons

Les exigences techniques se rapportant aux matériaux constitutifs du béton, à la composition


du béton, aux propriétés du béton frais et du béton durci, de même qu'au contrôle de leurs
caractéristiques, et aussi à la production du béton, à son transport, à sa livraison, sa mise en
place, aux traitements du béton frais et aux méthodes de contrôle de qualité, seront
conformes à la norme P 18-325, prénorme ENV 206.

La prénorme ENV 206 s'applique au béton fabriqué sur chantier, béton prêt à l'emploi et au
béton produit en usine d'éléments préfabriqués. Cette prénorme s'applique aux structures ou
éléments de structures, coulés sur chantier ou préfabriqués. Elle s'applique au béton non
armé, armé et précontraint destiné à la construction de bâtiments, d'ouvrages de génie civil et
de leurs éléments.

En cas de discordance entre l'ENV 206 et les documents français mentionnés, ce sont les
prescriptions de ces derniers qui sont à prendre en considération.

Dans le cas de structures simples et de faible importance il sera fait application du DTU n° 21 (P
18-201) de septembre 1984 : « Exécution des travaux en béton », en lieu et place de l'ENV 206.

Les constructions constituées d'éléments désignés « courants » ou de « dimension courante et


normalement sollicitée » dans le DTU 21 (P 18-201) sont à considérer comme des « structures
simples » au sens de l'ENV 206.

Documents français complétant l'ENV 206 :


- NF P 15-300 Vérification de la qualité des livraisons - Emballage - Marquage ;
- NF P 15-301 Définition, classifications et spécifications des ciments ;
- NF P 15-314 Ciment prompt naturel ;
- NF P 15-315 Ciment alumineux fondu ;
- NF P 15-316 Emploi du ciment alumineux fondu en éléments de structure ;
- NF P 15-317 Ciment pour travaux à la mer ;
- NF P 15-318 Ciment à faible chaleur d'hydratation initiale et à teneur en sulfure limitée.
- P 15-319 Ciments pour travaux en eaux à haute teneur en sulfates.

Définition des bétons suivant Nome NF EN 206-1

Ce tableau définit la classe d’environnement des bétons durcis en fonction de leur exposition
face aux agressions (gel, mer, chimiques...).
Le choix des ciments se fera donc en fonction de la classe d’exposition des bétons.
Il appartient à l’entreprise de GO de définir les classes de béton par rapport aux classes
d’exposition.

Teneur en Classe de Teneur


Eau/Liant
CLASSE Exposition liant résistance minimale en
mini
minimale minimale air (%)

ACE INGENIERIE – RENNES 113/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

3
(kg/m )

Aucun risque de

X0 corrosion ou - 150 - -

d’attaque

XC1 (et XC2) Carbonatation 0.65 260 C 20/25 -

Attaque gel/dégel,

XF 1(etXC3, XC4, carbonatation,


0.60 280 C 25/30 -
XD1) Chlorures autres que

l’eau de mer

XF2 Attaque gel/dégel, 0.55 300 C 25/30 4.0

XF3 Attaque gel/dégel, 0.55 315 C 30/37 4.0

XF4 Attaque gel/dégel, 0.45 340 C 30/37 4.0

XS2 (et XS1) Eau de mer 0.55 330 C 30/37 -

XS3 Eau de mer 0.50 350 C 35/45 -

Chlorures autres que


XD2 0.55 330 C 30/37 -
l’eau de mer

Chlorures autres que


XD3 0.50 350 C 35/45 -
l’eau de mer

Environnements

contenant des
XA1 0.55 330 C 30/37 -
substances chimiques

agressives

Environnements

XA2 contenant des 0.50 350 C 35/45 -

substances chimiques

ACE INGENIERIE – RENNES 114/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

agressives

Environnements

contenant des
XA3 0.45 385 C 40/50 -
substances chimiques

agressives

Ces données sont tirées de la norme européenne NF EN 206 - 1 qui définit les qualités
des bétons prêt à l’emploi.

Les normes nationales correspondantes suivantes :


- P 18-011 Bétons - Classification des environnements agressifs ;
- NF P 18-353 Adjuvants pour bétons, mortiers et coulis - Mesure du pourcentage d'air
occlus dans un béton frais à l'aéromètre à béton (ISO 4848) ;
- NF P 18-400 Bétons - Moules pour éprouvettes cylindriques et prismatiques (ISO 1920) ;
- NF P 18-404 Bétons - Essais d'étude de convenance et de contrôle - Confection et
conservation des éprouvettes ;
- NF P 18-405 Bétons - Essai d'information - Confection et conservation des éprouvettes
(ISO 4012) ;
- NF P 18-406 Bétons - Essai de compression (ISO 4012) ;
- NF P 18-407 Bétons - Essai de flexion (ISO 4013) ;
- NF P 18-408 Bétons - Essai de fendage (ISO 4108) ;
- NF P 18-416 Bétons - Surfaçage au soufre des éprouvettes cylindriques ;
- P 18-417 Béton - Mesure de la dureté de surface par rebondissement à l'aide d'un
scléromètre ;
- P 18-418 Béton - Auscultation sonique - Mesure du temps de propagation d'ondes
soniques dans le béton ;
- NF P 18-451 Bétons - Essai d'affaissement (ISO 4109) ;
- P 18-505 Additions pour béton hydraulique - Cendres volantes de houille ;
- P 18-554 Granulats - Mesure des masses volumiques, de la porosité, du coefficient
d'absorption et de la teneur en eau des gravillons et cailloux (ISO 6783).

Les matériaux constitutifs du béton doivent répondre aux spécifications des normes
nationales :
- NF P 15-300 Liants hydrauliques - Vérification de la qualité des livraisons - Emballage -
Marquage ;
- NF P 15-301 Liants hydrauliques - Définitions, classifications et spécifications des
ciments ;
- NF P 18-309 Granulats d'argile ou de schiste expansés fabriqués en four rotatif destinés
à la confection de bétons ;
- NF P 18-103 Adjuvants pour bétons, mortiers et coulis - Définitions, classification et
marquage ;
- P 18-330 Adjuvants pour bétons, mortiers et coulis - Hauts réducteurs d'eau ;
- NF P 18-331 Adjuvants pour bétons, mortiers et coulis - Accélérateurs de prise sans
chlore ;
- NF P 18-332 Adjuvants pour bétons, mortiers et coulis - Accélérateurs de durcissement
sans chlore ;
- NF P 18-333 Adjuvants pour bétons, mortiers et coulis - Fluidifiants ;
- NF P 18-334 Adjuvants pour bétons, mortiers et coulis - Hydrofuges de masse ;

ACE INGENIERIE – RENNES 115/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- NF P 18-335 Adjuvants pour bétons, mortiers et coulis - Plastifiants ;


- NF P 18-336 Adjuvants pour bétons, mortiers et coulis - Réducteurs d'eau - Plastifiants ;
- NF P 18-337 Adjuvants pour bétons, mortiers et coulis - Retardateurs de prise ;
- NF P 18-338 Adjuvants pour bétons, mortiers et coulis - Entraîneurs d'air ;
- NF P 18-501 Additions pour béton hydraulique - Fillers ;
- NF P 18-502 Additions pour béton hydraulique - Fumées de silice ;
- P 18-505 Additions pour béton hydraulique - Cendres volantes de houille ;
- NF P 18-506 Additions pour béton hydraulique - Laitier vitrifié moulu de haut-fourneau ;
- NF P 18-507 Additions pour béton hydraulique - Besoins en eau, contrôle de la régularité
- Méthode par mesure de la fluidité par écoulement au cône de MARSH ;
- NF P 18-508 Additions pour béton hydraulique - Conditions de réception ;
- NF P 18-541 Granulats - Granulats pour bétons hydrauliques.

L'eau de gâchage doit répondre aux prescriptions du document DTU n° 21 (P 18-201) ainsi que
du document CCTG Fascicule (65) « Exécution des ouvrages de génie civil en béton armé ou
précontraint ».

La teneur en ions chlorure dans le béton est limitée aux valeurs spécifiées dans le document
DTU 21.4 (P 18-203) qui définit les « Prescriptions techniques concernant l'utilisation du chlorure de ca

Résistance aux réactions alcali-silice, on se référera au fascicule de documentation P 18-011


« Classification des environnements agressifs ».

Exigences de durabilité par rapport aux conditions d'environnement, on se référera aux


documents :
- NF P 15-317 Liants hydrauliques - Ciments pour travaux à la mer ;
- P 15-319 Liants hydrauliques - Ciments pour travaux en eaux à haute teneur en sulfates ;
- P 18-011 Bétons - Classification des environnements agressifs ;
- CCTG Fascicule 65 Exécution des ouvrages de génie civil en béton armé ou précontraint.

Le contrôle de conformité relève soit du DTU 21 (P 18-201) cité plus haut, soit de la norme
nationale NF P 18-305 « Béton prêt à l'emploi préparé en usine ».

Produits spéciaux destinés aux constructions en béton hydraulique

Les Produits spéciaux destinés aux réparations, collages, injections, calages, scellements,
applicables aux constructions en béton hydraulique seront conformes aux normes :
- NF P 18-800 Produits spéciaux destinés aux réparations, collages, injections, calages,
scellements, applicables aux constructions en béton hydraulique - Définitions,
classification, conditionnement, marquage, conditions de réception ;
- P 18-802 Produits spéciaux destinés aux réparations, collages, injections, calages,
scellements, applicables aux constructions en béton hydraulique - Contrôles sur
chantier ;
- P 18-821 Produits spéciaux destinés aux constructions en béton hydraulique - Produits
de calage et scellement à base de liants hydrauliques ;
- P 18-822 Produits spéciaux destinés aux constructions en béton hydraulique - Produits
de calage et scellement à base de résines synthétiques ;
- P 18-840 Produits spéciaux destinés aux constructions en béton hydraulique - Produits
ou systèmes de produits à base de résines synthétiques ou de liants hydrauliques
destinés aux réparations de surface du béton durci ;

ACE INGENIERIE – RENNES 116/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- P 18-870 Produits spéciaux destinés aux constructions en béton hydraulique - Produits


ou systèmes de produits à base de résines synthétiques ou de liants hydrauliques pour
collage structural entre deux éléments en béton ;
- P 18-880 Produits spéciaux destinés aux constructions en béton hydraulique - Produits
pour injections dans les structures en béton.

4.9.11. Aciers

Les aciers d'armatures pour béton armé seront conformes aux normes :
- NF A 35-015 Armatures pour béton armé - Ronds lisses ;
- NF A 35-016 Armatures pour béton armé - Barres et fil machine à haute
adhérence ;
- NF A 35-018 Armatures pour béton armé - Aptitude au soudage ;
- NF A 35-019 Armatures pour béton armé - Fils à haute adhérence ;
- NF A 35-020-1 Produits en acier - Dispositifs en acier destinés au raboutage
ou à l'ancrage d’armatures à haute adhérence pour béton armé ;
- NF A 35-022 Armatures pour béton armé - Treillis soudés et éléments
constitutifs ;
- NF A 35-024 Aciers pour béton - Treillis de peau (Dalles de répartition,
dallages et voiles non armés) - Eléments constitutifs ;
- A 35-025 Armatures pour béton armé - Ronds lisses galvanisés à chaud -
Barres, fils-machine et fils à haute adhérence, fils constitutifs de treillis
soudés galvanisés à chaud.

4.9.12. Tolérances

Les tolérances dimensionnelles admises pour les ouvrages de maçonnerie béton,


enduits, seront celles définies par les DTU et par le guide technique "Les tolérances
dimensionnelles des ouvrages de maçonnerie", édité par la Fédération Nationale du
Bâtiment.

4.9.13. Essais

La résistance à la compression du béton sera contrôlée par des essais sur éprouvette
normalisée, elle devra atteindre au moins les valeurs attribuables à prévoir aux bétons
courants, suivant normes NF P 18-400 et 423. Les essais seront réalisés aux frais du lot
Gros Oeuvre par un laboratoire agréé par le bureau de contrôle.

4.9.14. Mise en œuvre

La mise en œuvre des bétons de structure sera conforme à la norme NF P 18-504 et NF


EN 206-1

4.9.15. Protections

Les dispositifs de protection provisoire anti-chutes, notamment sur cages d'escaliers et


trémies sont dus au présent lot.

4.9.16. Sondages et terrassements

Normes et DTU

ACE INGENIERIE – RENNES 117/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Réglementation
- DTU n° 11 (NF P 94-201) : travaux de sondage de sols de fondation
- Normes AFNOR, rubrique P 94
Le document technique unifié n° 11, "Travaux de sondage des sols de fondation", qui
date de 1968 se compose :
- d'un cahier des charges
- d'un cahier des clauses spéciales
- d'un mémento pour la rédaction des documents particuliers du marché
Il est et sera complété par diverses normes. Les normes sont répertoriées par l'AFNOR
sous la rubrique P 94, "Géotechnique", nous citerons :
- NFP 94-113, essais en place – essai de pénétration statique
- NF P 94-114, géotechnique – sols : reconnaissance et essais, essai de pénétration
dynamique de type A
- NF P 94-115, géotechnique – sols : sondage au pénétromètre dynamique de type B
(PDB)
- NF P 94-116, sols – reconnaissance et essais – essai de pénétration au carottier

4.9.17. Les terrassements

Normes et DTU
Réglementation
- DTU n° 12 (NF P 11-201) : Travaux de terrassement pour le bâtiment
- Normes AFNOR, rubrique P 11
- CCTG du ministère de l'Equipement, fascicule spécial n° 79-15 bis : "Terrassements
généraux"
Le DTU n° 12, "Travaux de terrassement pour le bâtiment", qui date de 1964, se
compose :
- d'un cahier des charges
- d'un cahier des clauses spéciales
- d'un mémento pour la rédaction des documents particuliers du marché
Il est complété par diverses normes répertoriés par l'AFNOR sous la rubrique P 11,
"Fouilles – Terrassement – Etaiement – Fondations" :
- NF P 11-300, exécution des terrassements – classification des matériaux utilisables
dans la construction des remblais et des couches de forme
- NF X 31-071, qualité des sols – matériaux types – définitions – prélèvements
- NF X 31-100, qualité des sols – méthode de prélèvement d'échantillons de terre
- NF X 31-101, qualité des sols – préparation de l'échantillon pour essais (terre finie)
- NF X 31-102, qualité des sols – détermination de l'humidité résiduelle d'échantillons
des sols préparés pour analyse

4.9.18. Structures en béton armé

Textes de référence
Réglementation
- NF P 06-001 : bases de calcul des constructions – charges d'exploitation des
bâtiments
- NF P 08-301 : ouvrages verticaux des constructions – essais de résistance aux chocs
- NF P 08-302 : murs extérieurs des bâtiments – résistance aux chocs
- NF P 12-201 (HOM mai 1993) : travaux de bâtiments – exécution des travaux en
béton – cahier des clauses techniques (réf. DTU 21). Changement de statut du DTU
21 de janvier 1987

ACE INGENIERIE – RENNES 118/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- NF P 18-771 (EXP décembre 1992) : Eurocode 2 – calcul des structures béton et


document d'application nationale
Partie 1.1 : règles générales et règles pour les bâtiments
Informations générales : avant propos national, sommaire et préface
1. Introduction P 18-711-1
2. Bases de calcul P 18-711-2
3. Propriétés des matériaux P 18-711-3
4. Dimensionnement et calcul des sections P 18-411-4
5. Dispositions constructives P 18-711-5
6. Exécution des travaux P 18-711-6 et annexes
- Règles NV 65 (DTU P 06-002) : règles définissant les effets de la neige et du vent sur
les constructions et annexes. Modificatif n° 1 relatif à la FRANCE Outre-Mer
- Règles PS 69 (DTU P 06-003) : règles parasismiques 1969, annexes et addenda 1982
- Règles N 84 (DTU P 06-006) : actions de la neige sur les constructions (fascicule n° 61)
- Règles PS-MI 89 (DTU P 06-008) : construction parasismique des maisons
individuelles et des bâtiments assimilés. Dispositions constructives
- Règles BAEL 1991 (DTU P 18-702) : règles techniques de conception et de calcul des
ouvrages et constructions en béton précontraint selon la méthode des états limites
- Règles FB (DTU 92-701) : méthode de prévision par le calcul du comportement au feu
des structures en béton
- DTU P 06-004 : bases de calcul des constructions – charges permanentes et charges
d'exploitation dues aux forces de pesanteur
- DTU 14.1 : travaux de cuvelage
- DTU 20.1 : parois et murs en maçonnerie de petits éléments
- DTU 23.1 : murs en béton banché

4.9.19. Parois en maçonnerie

Textes de référence
Réglementation
- NFP 06-001 : bases de calcul des constructions – charges d'exploitation des bâtiments
- NFP 08-301 : ouvrages verticaux des constructions – essais de résistance aux chocs
- NFP 02-302 : murs extérieurs des bâtiments – résistance aux chocs
- NFP 13-301 (norme homologuée, décembre 1974) : briques creuses de terre cuite
- NFP 13-304 (norme homologuée, octobre 1983) : briques en terre cuite destinée à
rester apparentes
- NFP 13-305 (norme homologuée, octobre 1983) : briques pleines ou perforées et
blocs perforés en terre cuite à enduire
- NFP 13-306 (norme homologuée, octobre 1983) : blocs perforés en terre cuite
destinés à rester apparents
- NFP 14-101 (norme homologuée, septembre 1983) : blocs en béton pour murs et
cloisons
- NFP 14-102 (norme expérimentale, août 1990) : agglomérés – blocs en béton
destinés à rester apparents
- NFP 14-301 (norme homologuée, septembre 1983) : blocs en béton de granulats
courants pour murs et cloisons
- NFP 14-304 (norme homologuée, septembre 1983) : blocs en béton de granulats
légers pour murs et cloisons
- NFP 14-306 (norme homologuée, février 1986) : blocs en béton cellulaire autoclave
pour murs et cloisons
- NFP 14-402 (norme homologuée, septembre 1983) : blocs en béton pour murs et
cloisons - dimensions

ACE INGENIERIE – RENNES 119/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- Règles NV 65 (DTU P 06-002) : règles définissant les effets de la neige et du vent sur
les constructions et annexes. Modificatifs n° 1 relatif à la FRANCE Outre-Mer
- Règles PS 69 (DTU P 06-003) : règles parasismiques 1969 et annexes et addenda 1982
- Règles N 84 (DTU P 06-006) : actions de la neige sur les constructions (fascicule n° 61)
- Règles PS-MI 89 (DTU P 06-008) : construction parasismique des maisons
individuelles et des bâtiments assimilés. Dispositions constructives
- DTU P 06-004 : bases de calcul des constructions – charges permanentes et charges
d'exploitation dues aux forces de pesanteur
- DTU 20.1 (DTU P 10-202) : règles de calcul et dispositions constructives minimales –
parois et murs en maçonnerie de petits éléments

Classification DTU et murs


Réglementation
- DTU 20.1 : parois et murs en maçonnerie de petits éléments

4.9.20. Parois et murs en béton banché

Définition
Réglementation
- DTU 23.1 de février 1990 (référence AFNOR : DTU P 18-210)
- Règles BAEL 1991

Matériaux
Réglementation
- Normes NF P 15-301, 18-301 à 18-305, 18-330 à 18-338
- Normes NF A 35-301 à 35-022
- DTU 21 de septembre 1984 (référence AFNOR DTU P 18-201) traitant de l'exécution
des travaux en béton
Ciments : ils doivent répondre aux spécifications de la norme NF P 15-301, "Définition,
classification et spécifications des ciments" et bénéficier de la marque NF VP
Granulats : Ils doivent répondre aux spécifications de la norme NF P 18-301, "Granulats
naturels pour béton hydraulique", ou à la norme NF P 18-302, "Granulats laitiers
cristallisés de haut fourneau"
Aciers : ils doivent répondre aux spécifications des normes suivantes :
- NFA 35-015 : armatures pour béton armé – ronds lisses
- NFA 35-016 : armatures pour béton armé – barres et fil machine à haute adhérence
- NFA 35-015 : armatures pour béton armé – armatures à haute adhérence pour béton
armé
- NFA 35-018 : aptitude au soudage
- NFA 35-019 : fils à haute adhérence – qualités
- NFA 35-020 : fils à haute adhérence – prescriptions
- NFA 35-021 : fils tréfilés lisses destinés à la fabrication de treillis soudés
- NFA 35-022 : armatures pour béton armé – treillis soudés – généralités et
prescriptions communes
Adjuvants : ils doivent répondre aux normes :
- NFP 18-103 : adjuvants pour bétons, mortiers et coulis
- NFP 18-330 (normes expérimentales, décembre 1990) : adjuvants pour bétons,
mortiers et coulis – hauts réducteurs d'eau
- NFP 18-331 (normes homologuées, décembre 1986) : adjuvants pour bétons,
mortiers et coulis – accélérateurs de prise sans chlore
- NFP 18-332 (normes homologuées, décembre 1986) : adjuvants pour bétons,
mortiers et coulis – accélérateurs de durcissement sans chlore

ACE INGENIERIE – RENNES 120/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- NFP 18-333 (normes homologuées, décembre 1986) : adjuvants pour bétons,


mortiers et coulis – fluidifiants
- NFP 18-334 (normes homologuées, décembre 1986) : adjuvants pour bétons,
mortiers et coulis – hydrofuges de masse
- NFP 18-335 (normes homologuées, décembre 1986) : adjuvants pour bétons,
mortiers et coulis – plastifiants
- NFP 18-336 (normes homologuées, décembre 1986) : adjuvants pour bétons,
mortiers et coulis – réducteurs d'eau - plastifiants
- NFP 18-337 (normes homologuées, mars 1990) : adjuvants pour bétons,
mortiers et coulis – retardateurs de prise
- NFP 18-338 (normes homologuées, décembre 1986) : adjuvants pour bétons,
mortiers et coulis – entraîneurs d'air
Eau de gâchage : elle doit respecter la norme NFP 18-303, "Eau de gâchage pour béton
de construction"
Béton prêt à l'emploi : il doit répondre à la norme NFP 18-305, "Bétons prêts à l'emploi
préparés en usine"

Obligations de l’entrepreneur

4.10. Homogénéité et définitions du projet

L'entrepreneur du présent lot devra s'assurer de l'homogénéité et de la définition d'ensemble de la


procédure qui lui incombe, notamment en ce qui concerne les travaux indécelables au présent
programme.
Le terrain correspondant à l'opération sera dégagé de tous les obstacles et débroussaillé. Cette
prestation sera assurée par l'entrepreneur du présent lot.
De ce fait, il devra se rendre sur place avant de remettre toute offre.
Avant exécution du bâtiment, des aires de circulation et de stationnement, l'entrepreneur devra
prévoir les excavations, mouvement de terre, nivellement et talutages nécessaires, en fonction des
côtes de niveau portées sur les documents graphiques.
Avant d'arrêter le niveau définitif de la construction, l'entrepreneur devra vérifier et s'assurer que les
réseaux d'évacuation EP, drainage éventuel peuvent évacuer selon leurs pentes réglementaires.
L'entrepreneur aura pris connaissance sur les réservations à prévoir pour les autres corps d'état, tant
sur le passage des fourreaux avant le rebouchage des tranchées que sur l'épaisseur des dallages
prévus.
La desserte du chantier se fera par un accès qui sera indiqué par le maître d'œuvre et dont
l'entrepreneur aura la charge et l'entretien jusqu'à la fin du chantier.
L’ensemble des indications sur les documents et plans concernant l’état du terrain existant (niveaux,
réseaux, fourreaux, etc.) qui sont représentés au présent dossier seront obligatoirement vérifiés sur
le site ou auprès des organismes concernés par le présent lot lors de son étude.

4.11. Sécurité et santé

Le présent lot doit inclure dans son offre toutes les dispositions nécessaires aux règles de sécurité et
d'hygiène suivant la loi du 31/12/93, décrets d'application et dernière réglementation en vigueur. Le
maître d'ouvrage désignera un bureau de coordonnateur en matière de sécurité et d'hygiène.
L'entreprise fournira toutes les pièces nécessaires (PPSPS, etc.) avant démarrage et pendant la
réalisation des travaux en fonction du type de catégorie de chantier. Le coordonnateur se réserve le
droit de faire modifier à tout moment et lors des travaux, les ouvrages concernant la sécurité et
l'hygiène sans que l'entrepreneur du présent lot puisse prétendre à des suppléments de prix.

ACE INGENIERIE – RENNES 121/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

4.12. Autorisations branchement divers

L'entrepreneur devra prendre ses dispositions pour obtenir les autorisations nécessaires pour faire
protéger ou déplacer par les services intéressés et à ses frais, toutes lignes électriques ou
canalisations diverses.
Il devra se mettre en rapport et se conformer aux directives qui lui seront données par les Services
des Ponts et Chaussée et Services Municipaux en ce qui concerne les raccordements divers aux EP et
EU.

L'entrepreneur titulaire d'un lot est réputé avoir été choisi comme spécialiste et connaître la
réglementation, notamment :

- règles générales de construction (décrets, arrêtés, lettres circulaires


d'application)
- règles de sécurité (règles OPPBTP, règles CRAM, règles Inspection du Travail)
- normes et documents techniques
- prescriptions particulières d'hygiène et de sécurité

En conséquence, il devra signaler au maître d'œuvre et au maître d'ouvrage avant signature du


marché, tout manquement qu'il a pu déceler et s'assurer que les travaux complémentaires à ceux de
son corps d'état sont compris dans un autre lot ou feront l'objet d'une réalisation antérieure

Il devra signaler toute modification éventuelle de la réglementation effectuée après signature du


marché et obtenir du maître d'œuvre un ordre écrit préalable avant toute exécution pour mise en
conformité

4.13. Intervention en plusieurs phase

L'entrepreneur doit tenir compte, dans l'évaluation du coût de ses prestations, d'une intervention en
plusieurs phases pour la réalisation complète de l'ensemble de son lot

4.14. Sujétion d’exécution

L'entrepreneur est tenu de visiter les lieux avant de remettre son offre de prix, afin de se rendre
compte par lui-même des difficultés éventuelles propres au site (accès du chantier, mitoyenneté,
stockage, etc.)
L'entrepreneur doit tenir compte, dans son offre, des éventuelles contraintes de voisinage,
notamment celles liées aux parcelles adjacentes

Qualités des matériaux

4.15. Finitions de surface

4.15.1. Sols

Dallage : tous les dallages recevront une finition soignée avec un surfaçage à
l'hélicoptère respectant une tolérance de planéité de 5 mm sous la règle de 2 m (hors
spécification particulières)

ACE INGENIERIE – RENNES 122/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Plancher : la finition des planchers des bureaux est réalisée avec un surfaçage soigné à
l'hélicoptère respectant une tolérance de planéité de 5 mm sous la règle de 2 m, (hors
spécifications particulières)

4.15.2. Murs

Les murs seront réalisés soit en maçonnerie, soit en béton banché. Les états de surface
des parements seront les suivants :
- cas de l'enduit : les dispositions générales relatives à l'état de surface sont celles
du DTU n° 26-1 et de son additif n° 1. Les tolérances de planéité générale et local de
l'enduit sont celles correspondant à l'exécution de l'enduit suivant le mode de pose
sur "nus et repères"
- cas du béton banché : les dispositions générales relatives à l'état de surface sont
celles du DTU n° 23-1. Les tolérances de planéité générale et local sont celles
correspondant au parement soigné

4.16. Références des marques, agréments des matériaux et produits et variante

La description de certains matériaux ou produits dans le CCTP est accompagnée de la référence à un


article, d'une marque notamment désignée dans le seul but de définir le niveau de qualité exigé
L'entrepreneur a la faculté de faire agréer par le maître d'œuvre un article d'une autre marque sous
réserve que les dispositions qualitatives ou dimensionnelles du matériau ou produits soient
équivalentes et conformes aux prescriptions des normes, labels ou documents qui s'y rapportent
Tout ouvrage de caractéristiques différentes de celles prévues dans les marchés ou dont les plans et
échantillons n'ont pas obtenu l'agrément du maître d'œuvre avant exécution peut être refusé lors de
la réception

4.17. Prise possessions des lieux

4.17.1. Etat des lieux

Les terrassements généraux sont réalisés au titre du lot VRD


L'entrepreneur du lot Gros Œuvre doit donc effectuer à partir de la plate forme livrée
par le VRD, le reste des fouilles nécessaires à la construction
L'entrepreneur du lot VRD livrera la plate forme sur l'ensemble du bâtiment à la côte de
fond de plate forme des dallages, côte à préciser à l'entrepreneur en fonction de l'étude
BA et de l'épaisseur de la dalle

4.17.2. Prise de possession du terrain

Voir réception plate forme


L'entrepreneur prendra possession du terrain dans l'état où il se trouve. Il devra
obligatoirement se rendre sur place avant de chiffrer son offre de prix pour juger :
• des difficultés d'exécution des travaux projetés
• des possibilités d'accès, d'approvisionnement et de stockage
• de la nature et de la dureté du sol
Il devra tenir compte du nivellement actuel du terrain, ainsi que des sujétions qui
apparaîtraient lors des sondages afin d'établir son devis en parfaite connaissance de
cause et d'y inclure tous les travaux nécessaires

4.18. Contrôles

ACE INGENIERIE – RENNES 123/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

4.18.1. Contrôle des réseaux

Les essais d'étanchéité, de dilatation et de fonctionnement auront lieu dès l'achèvement


des travaux sur l'ensemble des réseaux EU, EP, à la charge de l'entrepreneur. Le résultat
des essais devra être consigné dans un compte rendu d'essais qui sera remis au maître
d'œuvre par l'entrepreneur.

4.18.2. Implantation des ouvrages

L'implantation sera vérifiée avant tout début d'exécution par L'entrepreneur du présent
lot
Il devra vérifier les côtes du terrain et faire-part au maître d'œuvre des erreurs qu'il
pourrait éventuellement rencontrer.

4.18.3. Contrôle des plans

L’entrepreneur effectuera en permanence des contrôles entre les plans Architecte et les
plans BA toutes incohérences, devront être consignés dans un compte rendu qui sera
remis au maître d'œuvre par l'entrepreneur, il effectuera de même une coordination sur
les réservations dans les ouvrage incombent au lot GO des autres corps d’état et une
mise en relation avec l’ingénieur béton et l’Architecte et s’assurera de la diffusion à
l’ensemble des participants.

Hypothèses de base

4.19. Hypothèse de calcul et présentations

Le chiffrage devra se baser sur l’étude de sols jointe au dossier d’appel d’offre
Le chiffrage devra se baser sur la pré étude béton jointe au dossier d’appel d’offre
L'entrepreneur reconnaît avoir parfaitement apprécié les servitudes dues à la
disposition des lieux, ainsi que les difficultés et sujétions en découlant.

4.19.1. Remise de documents et suivi

L'entrepreneur doit, dans sa prestation, les éléments suivants :


- Documents d'exécution des ouvrages en béton armé établis par le bureau
d'études BA du Cabinet Bet LECOZ incluant :
notes de calculs
plans de coffrages, avec indication des qualités de béton d'acier, plans de ferraillage
et nomenclatures d'aciers
plans de détails
Concernant fondations, poutres, poteaux, raidisseurs, linteaux, planchers, voiles, murets
et autres travaux BA
- Plans de réservations de son lot et celles des autres
- Plans des réseaux intérieurs eaux pluviales et eaux usées
Ces documents seront remis avec bordereaux aux entreprises concernées et au bureau
de contrôle et en copie au maître d'œuvre au fur et à mesure des besoins du chantier et
dans tous les cas 12 jours au moins avant la date prévue pour l'exécution des ouvrages
correspondants

ACE INGENIERIE – RENNES 124/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Les travaux ne pourront en aucun cas être commencés avant approbation de ces plans
par le bureau de contrôle par le maître d'œuvre

4.19.2. Hypothèse de calcul des fondations

Le calcul des fondations sera effectué par un montant global et forfaitaire, il ne sera
payé aucuns travaux supplémentaires pour fondations. L'entrepreneur devra donc
prendre connaissance du terrain et effectuer tous les sondages nécessaires
A prévoir :
fondations pour l'ensemble du bâtiment compris ouvrages extérieurs, voir étude BA
qui précisera le type de fondation et étude de sol

4.19.3. Nature du sol

Des sondages de sol ont été réalisés par SOL EXPLOREUR indice A est annexé au présent
lot, celui-ci faisant partie intégrante du dossier d'appel d'offres. Tout renseignement
complémentaire peut être demandé à SOL EXPLOREUR Mr DUFOUR ou bien Mr
LAHAYE 02 14 13 42 62 solexploreur@sfr.fr

L'entrepreneur devra apprécier en accord avec le BE BA le type de fondation et la


profondeur en fonction du sondage de sol

4.19.4. Remise en état des lieux après travaux

L'entrepreneur devra laisser, en fin de travaux, le chantier débarrassé de toutes


vidanges

4.19.5. Intervention ingénieur béton

Honoraires à la charge du présent lot


Les plans et études béton armé seront exécutés par un ingénieur BA, à savoir :
Cabinet LECOZ
Ces pièces étant réputées faire partie intégrante du dossier d'appel d'offres.
L'entrepreneur du présent lot ne pourra se prévaloir d'aucun supplément ou
correction de bordereaux en ce qui concerne la procédure relative aux
prestations d'adaptation au sol.

Implantation des travaux

4.20. Implantations des ouvrages

4.20.1. Détermination u niveau des bâtiments

Nota : les côtes d'altitude annotées au plan de masse seront rattachées au NGF

4.20.2. Implantation des ouvrages

L'entrepreneur procédera à l'implantation définitive du bâtiment. Cette


implantation devra être obligatoirement réalisée par un géomètre expert, il

ACE INGENIERIE – RENNES 125/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

portera les points de niveaux principaux correspondant au rez-de-chaussée.


Intervention du géomètre à la charge du lot Gros Œuvre
L'implantation sera vérifiée avant tout début d'exécution par L'entrepreneur du présent
lot
Il devra vérifier les côtes du terrain et faire-part au maître d'œuvre des erreurs qu'il
pourrait éventuellement rencontrer

LOCALISATION :

IMPLANTATION DES OUVRAGES A REALISER PAR LE PRESENT LOT.

4.20.3. Implantation du trait de niveau

L'entrepreneur devra établir l'implantation générale, vérifier les niveaux et prévenir le


maître d'ouvrage. Il devra battre le trait de niveau autant de fois que cela se révèlera
nécessaire et notamment après exécution des enduits intérieurs et sur poteaux béton, il
devra aussi l’entretien de ceux-ci.

LOCALISATION :

IMPLANTATION DU TRAIT DE NIVEAU A REALISER PAR LE PRESENT LOT.

4.20.4. Côtes et altitudes

La côte NGF choisie pour la référence est de 86.50 (niveau fini + ou – 0.00)

Les cotes altimétriques à respecter figurent sur les différents plans joints au présent
dossier.
A noter que les documents architectes donnent les cotes des niveaux finis et de même
pour toutes les autres dimensions (nus intérieurs, longueur des façades etc...), les
documents de structure fournissent les cotes brutes sauf mentions spéciales.
Lors de l'exécution des travaux, l'entrepreneur sera tenu de vérifier et signaler toute
discordance entre l'implantation à respecter et les discordances pouvant intervenir sur
le site.
Les traits de niveau et les repères mis en place devront faire l'objet d'un plan de
récolement à remettre à la Maîtrise d'Œuvre avant l'intervention des autres corps
d'état.

LOCALISATION :

NIVEAU PLATE FORME BATIMENT

Descriptions sommaire des travaux

Liste non limitative :

• Installation de chantier
• Gestion du compte prorata
• terrassements
• fondations

ACE INGENIERIE – RENNES 126/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

• Exécution de fosses pour quais niveleurs


• remblaiement
• réseaux
• fluides
• dallage
• Elévations
• finitions diverses
• nettoyage

Installation et gestion de chantier

L’installation de chantier devra comporter les éléments énumérés ci-après notamment :


- Toutes les installations fixes et mobiles :
- Transformateur de chantier (s'il en faut un),
- Centrales à béton (suivant nécessité)
- Branchements eau, électricité....
- Aires de stockage (agrégats, armatures), matériels divers, préfabrication éventuelle,
- Ateliers suivant nécessité,
- Grues ou autre moyen de levage,
- Circulations de chantier,
- Installations d'hygiène des personnels de chantier, (vestiaires, réfectoires, sanitaires)
- Réseaux d'eau du chantier avec tracé et implantation des postes de puisage et incendie,
- Implantation d'extincteurs,
- Dispositifs de sécurité nécessaires aux circulations communes (garde-corps), etc...
- Schémas des installations électriques avec armoires de raccordement TCE,
- Protection provisoire des existants mitoyens contre la pluie, bâchage etc... Et pour prévention de
tous travaux à proximité.
- mise en place et entretien de la clôture de protection et de son déplacement évolutif en fonction du
site des travaux.
La liste ci-dessus est donnée à titre indicatif et est non limitative.

4.21. Compte prorata

Le compte prorata sera établi et vérifié par L'entrepreneur du présent lot (voir CCT Généralités)

4.22. Coordination avec les autres corps d’état

L'Entrepreneur devra assurer une parfaite coordination avec les autres lots, en
s'appuyant sur la planification mise en oeuvre. Cette coordination devra répondre aux
critères suivants
- reflet de l'avancement des travaux
- mettre en évidence les points critiques
- mise en place des processus de communication
- synthétiser l'action de tous les intervenants.
En particulier, il doit gérer de façon efficace l'interface des ouvrages exécutés par ses
soins avec les ouvrages à exécuter par d'autres Entreprises lors des réunions de
synthèse organisées pour le chantier. Les réservations demandées en temps utile
devront figurer sur les plans d’exécution
En aucun cas, le Maître d'Oeuvre ou le bureau de contrôle n'interviendra pour régler des
problèmes d'interfaces entre les différents intervenants éventuellement sous traitant de
l'entreprise titulaire du présent lot.

ACE INGENIERIE – RENNES 127/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

4.23. Branchements provisoires de chantier

4.23.1. Branchements provisoires de chantier, concernant l’alimentation en eau potable,


l’électricité (triphasé 15 Kw) et téléphone à prévoir au présent lot dès le démarrage du
chantier et pendant toute la durée de celui-ci. Les raccordements provisoires chantier
seront à réaliser depuis les réseaux publics en limite de propriété jusqu’aux points de
livraison nécessaires au chantier, compris toutes les démarches auprès des services
concernés et toutes sujétions. Les frais afférents aux abonnements et aux
consommations des différents fluides seront répartis au compte prorata. La dépose et la
neutralisation de ces réseaux est à prévoir au présent lot en fin de chantier

Branchement AEP
- Branchement provisoire, canalisation PE enterrée pour alimentation des sanitaires
chantier et de 2 robinets de chantier sur col de cygne ramené sur la plate-forme
bâtiment
- Dépose et neutralisation de ces éléments en fin de travaux

Branchement téléphone
- Raccordement provisoire depuis la limite de propriété jusqu’au bureau de chantier,
compris combiné téléphone et fax
- Dépose et neutralisation de ces éléments en fin de travaux

Branchement EDF
- Branchement provisoire 30 KW tri, câble enterré depuis le point de livraison EDF
jusqu’aux points de livraison chantier
- Branchement et protection de la grue de chantier à la charge du présent lot
- 1 tableau électrique pour alimentation lieux de vie compris protections et toutes
sujétions
- Raccordement des locaux de lieux de vie
- 1 tableau équipé de PC pour mono et tri au droit de la plate-forme bâtiment (les
tableaux divisionnaires tous les 25.00 ml à l’intérieur du bâtiment seront prévus
au lot électricité)
- Contrôle des installations électriques par un organisme agréé
- Dépose et neutralisation de ces éléments en fin de travaux

LOCALISATION :

A PREVOIR DES LE DEMARRAGE DES TRAVAUX PAR LE LOT GROS OEUVRE

4.24. Panneau de chantier

4.24.1. Panneau de chantier

L'entrepreneur du présent lot devra mettre en place sur le chantier un panneau


d'identification qui comportera les indications ci-après :
• maître de l'ouvrage
• maître d'œuvre
• nature du chantier
• numéro et date du permis de construire
• surface du terrain

ACE INGENIERIE – RENNES 128/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

• nom des entreprises


• prévoir aussi la fourniture et mise en place de 1 panneau avec le logo du maître
d'œuvre
(4.00 x 4.00) au compte prorata
Il sera établi en conformité avec l'article R 3241 du Code du Travail. Il est rappelé que cet
article, introduit dans le Code du Travail, Livre III, tire II, chapitre IV, par le décret n° 79-
492 du 13 juin 1979 stipule : section 2 – Travail clandestin –

LOCALISATION :

POSITION SUIVANT INDICATIONS DU MAITRE D’ŒUVRE.

4.24.2. Panneau PC de Chantier réglementaire, posé aussitôt son obtention, sur emplacement
indiqué par le Maître d’œuvre.
Il sera établi en conformité avec l'article Article R 324 : "tout entrepreneur travaillant sur
un chantier ayant donné lieu à la délivrance d'un permis de construire doit pendant la
durée de l'affichage du permis, afficher sur ce chantier son nom, sa raison et sa
dénomination social, ainsi que son adresse. L'affichage est assuré sur un panneau dont
les indications sont lisibles de la voie publique"
L’ensemble compris supportage et toutes sujétions.

LOCALISATION :

POSITION SUIVANT INDICATIONS DU MAITRE D’ŒUVRE.

4.25. Locaux de chantier

4.25.1. Locaux de chantier à prévoir, dès le démarrage des travaux et pendant toute la durée
de celui-ci
- Local pour réunion de chantier (15 personnes) chauffé avec téléphone et fax
- Bloc sanitaire pour 20 personnes comprenant WC, urinoir, lavabos (eau chaude, eau
froide, papier toilettes et savons), douche (eau chaude eau froide)
- Local vestiaires

LOCALISATION :

EMPLACEMENT A DEFINIR AU DEMARRAGE DU CHANTIER

4.25.2. Entretien, dès le démarrage des travaux et pendant toute la durée de celui-ci

L'entretien de la desserte provisoire sur le périmètre du terrain nécessaire pour la


réalisation des travaux TCE pour les aires de stockage des matériels et matériaux
pendant toute la durée des travaux
L’entretien des locaux de chantier
Elle devra en outre pendant toute la phase des travaux TCE assurer le nettoyage et
maintien dans l'état des voies publiques bordant le chantier (frais au compte prorata)

LOCALISATION :

ACE INGENIERIE – RENNES 129/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

SUR L’ENSEMBLE DU CHANTIER

TERRASSEMENT DES OUVARGES

4.26. Fouilles en rigoles ou tranchées

4.26.1. Fouilles en tranchées ou ponctuelles, descendues sur bon sol et hors gel, suivant étude
ingénieur béton (à la charge du présent lot : le coût du bureau d’étude). Les surplus de
déblais de fouilles seront enlevés et évacuée hors du chantier.

LOCALISATION :

FOUILLES EN TRANCHEES OU PONCTUELLES SUIVANT ETUDE INGENIEUR


BETON ET SUIVANT NECESSITES.

FOUILLES EN TRANCHEES SOUS LES MURS CF PREFA DU LOT CHARPENTE


BETON ENCASTREMENT DES MUR A – 0.50 m / 0.00

FOUILLES EN TRANCHEES POUR ISOLATION DU DESSU DES FONDATIONS


JUSQU’AU NIVEAU DU TERRAIN SUIVANT LES DIRECTIVES DU LOT ITE

4.27. Fouilles en puits

Fouilles en puits à l'engin mécanique, descendues sur bon sol suivant étude ingénieur béton armé,
compris épuisement de l'eau, étaiements et blindages suivant besoins. Les surplus de déblais de
fouilles seront enlevés et évacuée hors du chantier.

LOCALISATION :

FOUILLES EN PUITS SUIVANT ETUDE INGENIEUR BETON ET SUIVANT


NECESSITES.

4.27.1. Evacuation des déblais excédentaires du au terrassement de toute nature, hors du


chantier quelle que soit la distance.

LOCALISATION :

EVACUATION DES EXCEDENTS OU DEBLAIS NON REUTILISABLES AUX


DECHARGES PUBLIQUES.

4.28. Etaiement et blindages

Blindage jointif de parois de fouille, en planches de 27 mm, compris bastaings et étais à vis, mise en
œuvre et récupération éventuelle des bois, suivant état des lieux et possibilités du chantier.
L'ensemble suivant indications de l'ingénieur béton.

LOCALISATION :

BLINDAGE DE FOUILLES LE TEMPS D'EXECUTION DES FONDATIONS


SUIVANT NECESSITES.

ACE INGENIERIE – RENNES 130/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

4.29. Remblais

Remblaiement des ouvrages, suivant indications du Maître d’œuvre, tassé et compacté par couches
de faible épaisseur. La fourniture des remblais proviendra des fouilles et mis en place par le présent
lot, comprenant notamment les pieds de voiles de part et d’autre, les pieds de longrines et
l’ensemble de la périphérie des ouvrages enterrés concernés par le présent Lot.

LOCALISATION :

REMBLAIEMENT DEVANT VOILES ET LONGRINES SUIVANT ETUDE DU


PRESENT LOT.

REMBLAIEMENT DEVANT OUVRAGES ENTERRE SUIVANT ETUDE DU


PRESENT LOT

REMBLAIEMENT DES FOUILLES EFFECTUEES POUR LA POSE DES PANNEAUX


PREFABRIQUES DU CHARPENTIER BETON

REMBLAIEMENT UNE FOIS LES TRAVAUX D’EXECUTION DE L’ISOLATION


TECHNIQUE PAR L’EXTERIEUR DU DESSUS DE L’ASSISE DES FONDAION AU
NIVEAU FINI

4.30. Semelles

4.30.1. Béton de propreté : préalablement, le fond de fouille ainsi que les parois latérales
seront débarrassés de toutes impuretés (débris, gravois, etc.,) et réglés à leur cote
définitive. Le béton de propreté sera ensuite coulé et arasé pour recevoir les semelles
de fondation dont il forme l'assise. Pour faciliter l'appui du coffrage des semelles
supérieures, un léger débord d'environ 5 cm sera réalisé. Le béton de propreté devra
présenter une bonne adhérence sur sa surface.

LOCALISATION :

BETON DE PROPRETE POUR SEMELLES FILANTES OU ISOLEES SUIVANT


ETUDE INGENIEUR BETON.

4.30.2. Semelles en béton armé, coulées sur une galette de béton de propreté, en béton dosé à
350 kg de ciment par m3 mis en œuvre et parfaitement vibré, compris coffrage suivant
besoins. Sections et armatures suivant étude de l'ingénieur béton.

LOCALISATION :

SEMELLES FILANTES OU ISOLEES SUIVANT ETUDE INGENIEUR BETON SOUS


LES MURS.

4.31. Massifs

4.31.1. Massif béton, dosé suivant prescriptions de l'ingénieur béton, parfaitement vibré,
compris coffrage suivant besoins. Sections et armatures suivant étude de l'ingénieur
béton, assise des poteaux – 450 mm et + 200 mm suivant indications

ACE INGENIERIE – RENNES 131/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

LOCALISATION :

MASSIFS BETON POUR BATIMENTS SUIVANT ETUDE INGENIEUR BETON ET


ETUDE DU PRESENT LOT.

4.31.2. Massif par encuvement pour poteaux de charpente béton, dosé suivant prescriptions
de l'ingénieur béton, parfaitement vibré, compris coffrage suivant besoins. Sections et
armatures suivant étude de l'ingénieur béton, calage des poteaux, coulage du béton de
calage, assise des poteaux à : - 500 mm et - 1500 mm
Prévoir mortier de scellement des pieds de poteaux type CLAVEX sans retrait ou
équivalent une fois la charpente posée.
Traçage des axes dans les deux sens des poteaux à prévoir au présent lot sur l’ensemble
des massifs à encuvement

LOCALISATION :

MASSIFS BETON POUR POTEAUX DU BATIMENT SUIVANT ETUDE


INGENIEUR BETON, PLANS ET ETUDE DU PRESENT LOT

4.32. Massifs spécifiques

4.32.1. Massif béton, dosé suivant prescriptions de l'ingénieur béton, parfaitement vibré,
compris coffrage suivant besoins. Sections et armatures suivant étude de l'ingénieur
béton, assise suivant indications du maitre de l’ouvrage et du fournisseur.

LOCALISATION :

MASSIFS BETON POUR ESCALIERS METALLIQUES INTERIEUR ET EXTERIEUR


4 UNITES

2 MASSIFS BETON POUR POTENCES A PROFIL IPE portée 6 ml POSITION A


DEFINIR

ACE INGENIERIE – RENNES 132/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

4.33. Fosses process

4.33.1. Déblais l’ensemble comprenant protection des ouvrages conservés

LOCALISATION :

DEBLAIS POUR ENCASTREMENT 1 FILMEUSE

DEBLAIS PUR ENCASTREMENT DE 1 BALANCE

4.33.2. Confection de fosses d’encastrement, le radier et les voiles devront être dimensionnés
en fissuration très préjudiciable et rester stables à vide par lestage en poids propre de
béton, permettant de s’opposer à la sous pression jusqu’au niveau du dallage, ensemble
comprenant :
- Fourniture et pose de fer cornière en acier galvanisé périphérique en L 30
x 20
- Voiles d’encastrement reposant sur le radier
- Radier en fond de fosse finition lisse

ACE INGENIERIE – RENNES 133/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- Massifs complémentaires de fondation suivant nécessité et plan BA pour


reprise des charges sur le radier
- Ragréage de l’ensemble
- Protections collectives pour éviter les chutes pendant toute la durée des
travaux
- Remblaiement après coulage des parois
- Amenée de fourreaux électrique et informatique sur chaque fosse diam
63 Pvc annelé
- L’ensemble compris toutes sujétions et suivant étude de sol

Spécifications fosses balances, scellement des cadres périphérique compris coulis au


Clavex, mise en œuvre de siphons suivant plans compris raccordement sur réseaux EP et
alimentation par fourreaux 2 diam. 63, d’implantation en fosse suivant plans pour
électricité et informatique à emmener sur le bord extérieur du bâtiment

Spécifications fosses Filmeuse, scellement des cadres périphérique compris coulis au


Clavex, mise en œuvre de siphons suivant plans compris raccordement sur réseaux EP et
alimentation par fourreaux 1 diamètre 63 pour électricité et informatique à emmener
sur le bord extérieur du bâtiment

LOCALISATION :

1 FOSSES PFA57X-D HUMIDES POUR ENCASTREMENT BALANCES


DIMENSIONS 1.75 X 1.50 X 0.15 M A CONFIRMER AU MOMENT DE LA
REALISATION

ACE INGENIERIE – RENNES 134/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

1 FOSSES POUR ENCASTREMENT FILMEUSE DIMENSIONS 1.80 X 2.88 X


0.50 M A CONFIRMER AU MOMENT DE LA REALISATION

ACE INGENIERIE – RENNES 135/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

4.34. Fosses spécifiques locales électrique

4.34.1. Fourniture et mise en œuvre de fosses intérieur pour le local transformateur et local
TGBT en préfabriqué, le radier et les voiles devront être dimensionnés en fissuration très
préjudiciable et rester stables à vide par lestage en poids propre de béton, permettant de
s’opposer à la sous pression jusqu’au niveau du dallage, ensemble comprenant :
- fourniture et pose de cornière périphérique suivant demande et détails
- Massifs de fondation suivant nécessité
- Sujétions pour traversée de fourreaux suivant plan de CGI et plan de
détails
- Fourniture des plaques d’obturation en agglo-hydrofugée de 22 mm
- Fourniture et pose de grille par feu et galet de 50 mm sur 300 mm (fosse
transformateur)
- Fourniture et pose de fer UPN suivant demande pour transformateur et
pour Appareillage HTA
- Cornières périphérique suivant croquis pour le Tableau BT
- Attention la fosse sous le poste transformateur devra pouvoir contenir les
huiles en toutes sécurités

- Parois verticales lisses :


1. Etanchéité des parois verticales et horizontales suivant étude du
présent lot
2. drain périphérique de la fosse à raccorder gravitaire ment
- Radier :
1. Etanchéité des radiers suivant étude du présent Lot
2. Mise en place d’un géotextile
3. Mise en place d’un drain longitudinal central
- Ensemble des fourreaux

ACE INGENIERIE – RENNES 136/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- Ragréage de l’ensemble
- Protections collectives pour éviter les chutes pendant toute la durée des
travaux
- Terrassement, remblaiement après coulage des parois
- L’ensemble compris toutes sujétions et suivant étude de sol

LOCALISATION :

FOSSES DANS LE LOCAL TRANSFORMATEUR POUR APPAREILLAGE


HTA DIMENSIONS 1250 mm x 2100 mm et POUR TRANSFORMATEUR
DIMENSIONS 1000 mm x 1850 mm

FOSSE POUR TABLEAU BT Dimensions x 630 mm de largeur Longueur


suivant plans de CGI joint et profondeur suivant détails

PLAN TYPE D’UN LOCAL TRANSFORMATEUR

ACE INGENIERIE – RENNES 137/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

PLANS ET COUPES TYPE FOSSES POUR HTA

La profondeur de la fosse HTA est fixée à – 0.80 m / 0.00


Prévoir plaque d’obturation (matériaux classé M0 ou M1) de résistance mécanique minimale de 0.5 Tonnes / m²
(exemples : plaques d’agglo-hydrofugées de classe M1 et de 22 mm d’épaisseur minimum)
En fonction des côtes d’implantation du tableau HTA, les UPN doivent être fixés préalablement au cadre, Les
plaques permettant d’obturer les espaces vides laissés après la pose et la fixation du Tableau HTA sur les UPN
La découpe des plaques seront réalisées par le lot électricité en fonction de l’appareillage HTA installé.

ACE INGENIERIE – RENNES 138/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

PLANS ET COUPES TYPE FOSSES POUR TRANSFORMATEUR

Les fers supports du transformateur seront constitués de profil UPN22 19 de 140, de longueur 1260 mm, soudés
sur deux plaques (Cf Détail F) en profil plat de 200 x 8 mm avec retour à 90° dur 50 mm

Le volume de diélectrique à retenir est de 550 litres sous le niveau inférieur d’un lit de galets de calibre 50 mm
environ sur une épaisseur de 300 mm au dessus d’une grille pare feu (Cf C 11.201 figure 30)
Un point bas est ménagé dans le fond de la fosse pour permettre un pompage éventuel

ACE INGENIERIE – RENNES 139/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

PLANS ET COUPES DE PRINCIPE FOSSES TABLEAU BT

Prévoir l’ensemble des pièces métalliques prévues sur ce plan


Prévoir plaque d’obturation (matériaux classé M0 ou M1) de résistance mécanique minimale de 0.5 Tonnes / m²
(exemples : plaques d’agglo-hydrofugées de classe M1 et de 22 mm d’épaisseur minimum)
En fonction des côtes d’implantation du tableau BT, les UPN doivent être fixés préalablement au cadre, Les
plaques permettant d’obturer les espaces vides laissés après la pose et la fixation du Tableau BT sur les UPN
La découpe des plaques seront réalisées par le lot électricité en fonction de l’appareillage BT installé.
Nota : pour notre tableau BT la cote de 970 sera remplacée par le plan joint de CGI à l’appel d’offre

4.35. Remplissage de puits

4.35.1. Coulage de puits, en béton dosé à 250 kg de ciment par m3 mis en œuvre et
parfaitement vibré. Avant de procéder au bétonnage, les parois du puits doivent être
parfaitement stabilisées par blindage ou équivalent. Mise en place à pleine fouille.
Sections et armatures suivant études de l'ingénieur béton.

LOCALISATION :

PUITS SUIVANT ETUDE INGENIEUR BETON ET ETUDE DU PRESENT LOT.

ACE INGENIERIE – RENNES 140/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

4.35.2. Têtes de puits, en béton dosé à 350 kg de ciment par m3 mis en œuvre et parfaitement
vibré. Coffrage éventuel à prévoir avant coulage si nécessaire. Sections et armatures
suivant études de l'ingénieur béton.

LOCALISATION :

PUITS SUIVANT ETUDE INGENIEUR BETON ET ETUDE DU PRESENT LOT. AU


DROIT DES POTEAUX DE CHARPENTE.

4.36. Sujétions particulières d'exécution

4.36.1. Réservations d'ancrages, dans massif béton de fondation avec treillis métallique,
dimensions des réservations suivant les indications du Charpentier.
Remplissage des réservations en béton, avec précaution pour éviter tout glissement des
platines de pieds des poteaux, compris fourniture et pose des barres d'ancrage, pré
platines fournies par le charpentier et poser par le gros oeuvre.

LOCALISATION :

RESERVATIONS POUR PIEDS DES PORTIQUES DE CHARPENTE ET OSSATURE


SECONDAIRES SUIVANT LE CAS.

SOUBASSEMENT

4.37. Longrines

4.37.1. Longrines préfabriqué ou coulée en place, de 0.20 m d’épaisseur réalisé en béton armé
dosé à 350 kg de ciment par m3 mis en œuvre et parfaitement vibré, compris
incorporation d'un adjuvant hydrofuge liquide à prise normale pour béton du type
"Hydrofuge Sika Liquide" (Sika) ou équivalent. Coffrage à parements ordinaires pour les
parties non visibles et à parements soignés pour les parties apparentes. Sections et
armatures suivant études de l'ingénieur béton. Assise à – 0.45 m
Plus-value pour réalisation d’un glacis de 40° sur le dessus de la longrine ceci afin de
limiter la stagnation des poussières sur celle-ci

LOCALISATION :

LONGRINES SUIVANT PLANS EPAISSEUR 20 CM ALTIMETRIE + 20 cm / 0.00


+ glacis 40°

LONGRINES INTERIEUR ENTRE COULOIR CENTRAL ET ZONE DE STOCKAGE


MATIERES PREMIERES, EMBALLAGE ET PRODUITS FINIS EPAISSEUR 20 cm
ALTIMETRIE + 20 cm / 0.00 + glacis 40°

ACE INGENIERIE – RENNES 141/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

LONGRINES INTERIEUR ENTRE COULOIR CENTRAL ET SALLE DE


FABRICATION POUDRES, LIQUIDES CONDITIONEMENT ET FABRICATION
EPAISSEUR 20 cm ALTIMETRIE + 20 cm / 0.00 + glacis 40°

4.37.2. Option banquettes préfabriqué ou coulée en place, de 0.20 m d’épaisseur réalisé en


béton armé dosé à 350 kg de ciment par m3 mis en œuvre et parfaitement vibré,
compris incorporation d'un adjuvant hydrofuge liquide à prise normale pour béton du
type "Hydrofuge Sika Liquide" (Sika) ou équivalent. Coffrage à parements ordinaires
pour les parties non visibles et à parements soignés pour les parties apparentes.
Sections et armatures suivant études de l'ingénieur béton. Assise à – 0.45 m
Plus-value pour réalisation d’un glacis de 40° sur le dessus des banquettes ceci afin de
limiter la stagnation des poussières sur celle-ci

LOCALISATION :

OPTION BANQUETTES CONTRE PANNEAUX FRIGORIFIQUE INTERIEUR +


EXTERIEUR SALLE DE FABRICATION POUDRES, LIQUIDES CONDITIONEMENT
ET FABRICATION , GERMAFERM EPAISSEUR 20 cm ALTIMETRIE + 20 cm /
0.00 + glacis 40°

4.37.3. Parois en béton banché, de 0.20 d’épaisseur minimum suivant détails et prescriptions
de l’ingénieur béton, nota pour information
- béton coulé et vibré pour donner des parois lisses et unies.
- coffrage :
* à parements soignés pour faces vues avec ragréage si
nécessaire (ces murs sont destinés à recevoir une étanchéité à
prévoir pour l’ensemble des parois enterrées) ;
* à parements courants pour faces enterrées.
- armatures suivant les prescriptions de l’ingénieur béton.
- Sujétion pour ancrage des poteaux de charpente en tête de voiles

LOCALISATION :

ELEVATIONS DES VOILES DE QUAIS DU BATIMENT SUIVANT PLANS ET


DETAILS ET ETUDE DU PRESENT

ELEVATION DES VOILES DE PART ET D’AUTRE DE L’ESCALIER EXTERIEUR à


DROITE DES QUAIS

ELEVATION DES VOILES DE LA ZONE DECHET FORMANT QUAI ALTIMETRIE A


0.00 PAR RAPPORT AU NIVEAU INDIQUES + ELEVATION DES VOILES
FORMANT RAMPES ET PERRONS ALTIMETRIE + 40 CM / Niveau fini

4.38. Etanchéité des parois enterrées

4.38.1. Etanchéité des parois enterrées du bâtiment, ensemble composé de :


- une étanchéité composée comme suit :

ACE INGENIERIE – RENNES 142/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

• Un enduit d’imprégnation à froid


• Chape de bitume armé en tissu de verre soudé en plein
- fourniture et mise en place d’un Delta MS avec cornière aluminium en
partie haute
- mise en place d’un drainage périphérique et de décompression suivant les
prescriptions de l’étude géotechnique, raccordement de l’ensemble sur le
réseaux EP en gravitaire et ou un poste de relevage si le réseau EP ne
permet pas de raccordement gravitaire.
- prévoir dispositif de ventilation conséquent
- sujétions pour le passage des canalisations EP, EU, EV et des fourreaux
des différents fluides si nécessaire par manchon d’étanchéité en plomb

LOCALISATION :

ETANCHEITE DES OUVRAGES ENCAISSES DE LA CONSTRUCTION SUIVANT


ETUDE BETON ET ETUDE DU PRESENT LOT

OUVRAGES HORIZONTAUX

4.39. Dallage en béton sur terre-plein

Le béton utilisé aura une classe de résistance au moins égale à C25/30, et devra être conforme à la
NF P 18-201 (DTU 21) et aux spécifications de la norme NF EN 206-1.
Le DTU 13.3 concernant la conception, le calcul et l’exécution des dallages à usage industriel ou
assimilés est applicable à l’ensemble des dallages de ce projet.

Le présent lot devra fournir les caractéristiques mécaniques des durcisseurs de surface proposés, du
type Résistance à l’abrasion, à la compression, à la flexion.

Charges

Charges et surcharges
Conforme aux Normes NFP 06001 et 06004.

A - Charges d'exploitation (type Q) (A titre indicatif)

- Salle de conférence et réunions : 400 Kg/m2 (4.0 KPa)


- Salles modelables : 350 Kg/m2 (3,5 KPa)
- bibliothèque, 400 Kg/m2 (4,0 KPa)
- Sanitaires, vestiaire, douche : 250 Kg/m2 (2,5 KPa)
- Administration, bureaux : (3) 250 Kg/m2 (2,5 KPa)
- Salles polyvalentes : 400 Kg/m2 (4,0 KPa)
- Circulations, hall: 400 Kg/m2 (4,0 KPa)
- Escaliers, préau, détente : 400 Kg/m2 (4,0 KPa)
- Terrasses privées ou non accessibles (1) 150 Kg/m2 (1,5 KPa)
- Terrasses accessibles au public : 400 Kg/m2 (4,0 KPa)
- Cuisines collectives : 500 Kg/m2 (5,0 KPa)
- Salle de restaurant ou de repos : 350 Kg/m2 (3,5 KPa)
- Dépôts cuisines : 600 Kg/m2 (6,0 KPa)
- Dépôts de bureaux et dépôts divers : 400 Kg/m2 (4,0 KPa)

ACE INGENIERIE – RENNES 143/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- Locaux techniques (2) : 500 Kg/m2 (5,0 KPa)


(1) prendre en compte les surcharges pour entretien spécifique pour nettoyage des
façades etc....
(2) on prendra en compte en plus la masse du matériel lourd.
(3) charge de coffre-fort éventuel.

B-Charges fixes uniformément réparties (type G)


Il y a lieu d'ajouter aux valeurs des charges d'exploitation le poids propre des structures,
des charges permanentes d'accompagnement, comme celles dues aux ravoirages,
revêtements de sol, cloisons, faux plafonds, équipements fixes, isolations, étanchéité,
formes diverses et protections....
Suivant calculs, les matériaux seront pris avec leur densité réelle
- Terre suivant épaisseur avec densité sèche 1,80 t/m3 (18 KN/m3), et densité humide
2,00 t/m3 (20 KN/m3)
- Cloisons de distribution cas général 50 Kg/m2, ou en cas de densité de cloison
importante à calculer et à voir au cas par cas.
- Charges suspendues (faux plafond courant) 15 Kg/m2 (0,15 KPa)
- Cloison lourde à calculer suivant nature, épaisseur, hauteur et matériaux
- Ravoirage lourd (tel béton de rattrapage) suivant épaisseur (densité 2,40 t/m3)
- Ravoirage de revêtement de sol 20 Kg (200 N) par cm d'épaisseur
- Surcharges de matériel lourd à prendre en compte au cas par cas (dans locaux
techniques et cuisine)
- Charges des appareillages en toiture (souche, gaine, etc... à prendre en compte au par
cas selon masse)
Divers
Le Dallage sera calculé en fissuration préjudiciable (fp)
Le présent lot devra fournir les caractéristiques mécaniques des durcisseurs de surface
proposés, du type Résistance à l’abrasion, à la compression, à la flexion.
Sur cette couche de sable, fourniture film polyéthylène macro perforé 150 u compris
recouvrement en remontée à l’arase des fondations périphériques
Réalisation d’une désolidarisation autour des pieds de poteaux par interposition d’un
matériau souple à cellule fermée, finition par joint souple.
Renforcement par armature autour des points singuliers (notamment les quais de
déchargement)
Réalisation de l’ensemble des coffrages nécessaires au arrêt de coulage (portes, périphéries
fosse pour quais, fosses intérieur etc.)
Scellement des quais niveleurs en mortier époxy suivant les directives du lot équipements de
quais
Nota : avant la réalisation des dallages, le présent lot devra l’obturation (et le maintien) de
toutes les ouvertures non fermées par polyane ou bâche avec raidisseur selon le cas afin
d’éviter toute dégradation lors du coulage du dallage en coordination avec les lots concernés
Charges d’exploitation à confirmer par le Client avant réalisation des dallages

Finitions
Surfacées à l’hélicoptère sur l’ensemble des locaux désignés ci-dessus avec incorporation
d’une couche anti-usure (coloris)

Tolérance de planéité

ACE INGENIERIE – RENNES 144/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Elles seront inférieures à 5 mm sous la règle de 2 m et à 2 mm sous le réglet de 20 cm. La


finition sera soignée et tout désafleurement (supérieur à 3 mm), nid, balèvre sera justiciable
d’une reprise complète au frais du présent lot

Joints et rives
Les joints de retrait seront sciés à moins de 24 h après coulage. Leur maillage sera prédéfini
en respectant les règles et recommandations propre au type de fibres utilisées. Ces joints
seront remplis à 28 jours par composé Thiokol Epoxy ou Epoxy polyuréthanne à haut module
élastique
Les joints de dilatation seront exécutés sur toute l’épaisseur de dallage avec pose de fers
ronds lisses dans l’épaisseur du dallage et clavetage. Prévoir une cornière de rive 100 x 100
incorporée au coulage de l’arête en rive au niveau des joints de dilatation et de construction
Des cornières métalliques galvanisées (minimum 60 x 60 x 5 mm) seront scellés (par pattes
de scellement) au coulage en arrêt de dallage sur toutes les rives donnant sur l’extérieur
(portes et passages) et sur les 2 lèvres des arrêts de coulage
Tous les joints d’interface entre deux parties de dallage et au droit des joints de construction
seront renforcés par des goujons afin d’éviter le pianotage et les désafleurements. Joints
goujonnés en reprise avec dallage existant

Général
Nota général : le présent lot doit prévoir les formes de pente à réaliser lors du coulage des
dallages surfacés dans les locaux ayant des siphons. Le présent lot doit impérativement avant
réalisation de l’ensemble des dallages apporter en périphérie des locaux et en pied de
bardage une protection par polyane sur une hauteur minimum d’1 m afin d’éviter toute
dégradation
Avant la réalisation des dallages, le présent lot devra l’obturation (et le maintien) de toutes
les ouvertures non fermées par polyane ou bâche avec raidisseur selon le cas afin d’éviter
toute dégradation lors du coulage du dallage en coordination avec les lots concernés
L'entreprise devra fournir les éprouvettes et les certificats de la centrale béton fournissant le
béton
L’entreprise prévoira également la réception de tous les points singuliers, et tout
particulièrement en périphérie des fosses, quais niveleur etc.
Elle prévoira l’ensemble des coffrages en rive de dallage ou en périphéries d’ouvrages
spécifique comme les fosses et les quais niveleurs
L’entreprise du dallage réceptionnera le support avec l’ensemble des entreprises en lien avec
l’ouvrage

4.39.1. Blocage de la dalle sur terre-plein, travaux comprenant :


- couche de surface en sable de carrière de 5 cm compacté d'épaisseur.

LOCALISATION :

SOUS ENSEMBLE DES DALLES BATIMENT A CREER EN RDC.

Nota : le présent lot aura à sa charge le reprofilage éventuel et le recompactage des


plates-formes bâtiments suite à ses travaux et avant la réalisation de la dalle béton

ACE INGENIERIE – RENNES 145/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

4.39.2. Dallage industriel sur terre-plein en béton armé finition surfacé calculé en fissuration
non préjudiciable suivant le DTU13-3, suivant prescriptions de l'ingénieur béton,
suivant étude du présent lot, compris armatures et coffrages périphériques.
Comprenant :
Film polyane macro perforé de 200 microns
Bêches périphériques suivant nécessités
Forme béton dosé à 350 kg/m3 (épaisseur à confirmer par l’étude béton)
Finition surfacée avec formes de pentes suivant plans
Durcisseur du type QUALITOP MILLENIUM de chez ROCLAND ou équivalent,
mise en œuvre par épandage manuel en deux passes, consommation finale
de 5-7 kg/m² par épandage manuel ou 8-12 kg/m² par épandage mécanique
(Spreader)
Produit de cure en phase solvants incolore permettant l’hydratation
homogène du béton pendant sa durée de prise Produits ROC CURE ou
ECOCURE de chez ROCLAND ou équivalent à raison de 100 à 150 g/m²
• Joints sciés avec remplissage du type SIKAFLEX PRO 3 WF ou équivalent
(prendre en compte l’implantation du Racks lors de l’étude et du plan pour
les sciages)
• Joints de construction à la reprise de coulage suivant DTU en vigueur +
remplissage ou équivalent
Réseaux divers
Forme de pente vers caniveaux et siphons de sol
Toutes sujétions de réalisation.

SURCHARGES D’EXPLOITATIONS
CHARGES REPARTIES
Chargement maximal : 5000 kg/m² à confirmer avant réalisation
CHARGES ROULANTES
Transpalette : poids 2 Tonnes trafics permanents sur les dalles en manœuvre et
stationnement, élément à confirmer avant réalisation du dallage par le maître
d’ouvrage et suite à la demande écrite de l’Entreprise
Chariots élévateur : chariot ABMESSUNGEN référence R70-45 (voir
documentation jointe) passages permanent en A/R par jour, vitesse 10 km/h
élément à confirmer avant réalisation du dallage par le maître d’ouvrage et suite
à la demande écrite de l’Entreprise
Nacelle (à 4 roues = 69 KN par nacelles) (impact 50 bars maxi) suivant indications
trafics permanents sur les dalles en manœuvre et stationnement

CHARGES FIXES
Charge fixes : charges répartie sous racks 5 T/m² (longue durée 80 %, courte
durée 20 %), Charges concentrées 7015 daN par pied de rack sur platine 119 x
155 ép 6 mm (longue durée 80 %, courte durée 20 %), défaut de planéité
inférieur à 5 mm sous une règle de 2 m avec un maximum de 20 mm entre le
point le plus haut et le point le plus bas, différence de niveau entre 2 pieds
consécutifs dans le sens longitudinal inférieur à 1/500 de la distance séparant ces
2 pieds après calage, élément à confirmer avant réalisation du dallage par le
maître d’ouvrage et suite à la demande écrite de l’Entreprise
Charge fixes : Process suivant plan, éléments à confirmer avant réalisation du
dallage par le maître d’ouvrage et suite à la demande écrite de l’Entreprise

ACE INGENIERIE – RENNES 146/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

LOCALISATION :

DALLAGE RDC BATIMENT D’ACTIVITES PRODUITS FINIS, STOCKAGE


MATIERES PREMIERES, EMBALLAGE, COULOIR CENTRALE, ZONE
FABRICATION POUDRES, FABRICATION LIQUIDES, CONDITIONEMENT
LIQUIDES, ACTIVITES GERMAFERM et MAINTENANCE

Nota : ATTENTION ZONE FABRICATION POUDRES, FABRICATION LIQUIDES,


CONDITIONEMENT LIQUIDES, ACTIVITES GERMAFERM, COULOIR CENTRAL
et MAINTENANCE, REVETEMENTS DE SOL RESINE Donc impérativement
armé et interdiction d’utiliser des fibres

Documentation chariot élévateur ABMESSUNGEN référence R70-45

ACE INGENIERIE – RENNES 147/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

4.39.3. Dallage industriel sur terre-plein en béton armé finition surfacé calculé en fissuration
préjudiciable, suivant prescriptions de l'ingénieur béton, suivant étude du présent lot,
compris armatures et coffrages périphériques. Comprenant :
Film polyane macro perforé de 200 microns
Bêches périphériques suivant nécessités
Forme béton dosé à 350 kg/m3 (épaisseur à confirmer par l’étude béton)
Finition surfacée avec formes de pentes
Sujétions pour une finition adaptée au dallage se trouvant à l’extérieur
Durcisseur du type QUALITOP MILLENIUM de chez ROCLAND ou équivalent,
mise en œuvre par épandage manuel en deux passes, consommation finale

ACE INGENIERIE – RENNES 148/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

de 5-7 kg/m² par épandage manuel ou 8-12 kg/m² par épandage mécanique
(Spreader)
Produit de cure en phase solvants incolore permettant l’hydratation
homogène du béton pendant sa durée de prise Produits ROC CURE ou
ECOCURE de chez ROCLAND ou équivalent à raison de 100 à 150 g/m²
• Joints sciés avec remplissage du type SIKAFLEX PRO 3 WF ou équivalent
(prendre en compte l’implantation du Racks lors de l’étude et du plan pour
les sciages)
• Joints de construction à la reprise de coulage suivant DTU en vigueur +
remplissage du type SIKAFLEX PRO 3 WF ou équivalent
Réseaux divers
Toutes sujétions de réalisation.

SURCHARGES D’EXPLOITATIONS
CHARGES REPARTIES
Chargement maximal : 2000 kg/m² à confirmer avant réalisation
CHARGES ROULANTES
Néant

LOCALISATION :

DALLAGE DES LOCAUX CHAUFFERIE, COMPRESSEUR, TGBT et


TRANSFORMATEUR

4.39.4. Dallages en béton armé sur terre-plein, suivant prescriptions de l'ingénieur


béton, compris armatures et coffrages périphériques. Comprenant :
- Film polyane macro perforé de 200 microns
- Isolation surfacique type FLOORMATE 500-A ISOVER ou équivalent épaisseur
100 mm R 2.85 m² K/w
- Forme béton dosé à 350 kg/m3 (épaisseur à confirmer par l’étude béton)
- Ferraillages suivant Etude BA et étude du présent lot
- Durcisseur du type QUALIROC de chez ROCLAND ou équivalent, mise en
œuvre par épandage manuel en deux passes, consommation finale de 4-7
kg/m² par épandage manuel
- Produit de cure en phase solvants incolore permettant l’hydratation
homogène du béton pendant sa durée de prise Produits RINOLROC cure de
chez ROCLAND ou équivalent à raison de 100 à 150 g/m²
- Réseaux divers
- Toutes sujétions de réalisation

CHARGES D’EXPLOITATIONS
CHARGES D’EXPLOITATION
Zone dallage Plateau bureaux Conforme aux Normes NFP 06001 et 06004.
Zone dallage archives Conforme aux Normes NFP 06001 et 06004.

LOCALISATION :

ACE INGENIERIE – RENNES 149/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

DALLAGE BRUT ISOLE INTERIEUR POUR LES LOCAUX BUREAUX ET


SOCIAUX DANS LE BATIMENT D’ACTIVITES ET POUR LE BATIMENT
BUREAUX Livraison à - 0.07 brut / 0.00

4.39.5. Radier et ou dalle béton sur terre-plein en béton armé finition surfacé calculé en
fissuration préjudiciable, suivant prescriptions de l'ingénieur béton, suivant étude du
présent lot, compris armatures et coffrages périphériques. Comprenant :
Film polyane macro perforé de 200 microns
Bêches périphériques suivant nécessités
Forme béton dosé à 350 kg/m3 (épaisseur à confirmer par l’étude béton)
Finition surfacée avec formes de pentes
Sujétions pour une finition adaptée au dallage se trouvant à l’extérieur
Durcisseur du type QUALITOP MILLENIUM de chez ROCLAND ou équivalent,
mise en œuvre par épandage manuel en deux passes, consommation finale
de 5-7 kg/m² par épandage manuel ou 8-12 kg/m² par épandage mécanique
(Spreader)
Produit de cure en phase solvants incolore permettant l’hydratation
homogène du béton pendant sa durée de prise Produits ROC CURE ou
ECOCURE de chez ROCLAND ou équivalent à raison de 100 à 150 g/m²
• Drainage des eaux de ruissellement
Réseaux divers
Toutes sujétions de réalisation.

SURCHARGES D’EXPLOITATIONS
CHARGES REPARTIES
Chargement maximal : cuves et ou silos de diamètre 3.00 m x 10 m de hauteur
avec une densité de produit au m3 de 1000 kg donc 71 tonnes par silos
Autodock : Poids de lévéedes quais limité à 6 tonnes
Bennes à déchet : 40 m3
CHARGES ROULANTES
Transpalette : poids 2 Tonnes trafics permanents sur les dalles en manœuvre et
stationnement, élément à confirmer avant réalisation du dallage par le maître
d’ouvrage et suite à la demande écrite de l’Entreprise
Chariots élévateur : chariot ABMESSUNGEN référence R70-45 (voir
documentation jointe) passages permanent en A/R par jour, vitesse 10 km/h
élément à confirmer avant réalisation du dallage par le maître d’ouvrage et suite
à la demande écrite de l’Entreprise
Nacelle : (à 4 roues = 69 KN par nacelles) (impact 50 bars maxi) suivant
indications trafics permanents sur les dalles en manœuvre et stationnement
PL : poids 40 Tonnes suivant indications trafics permanents sur la dalle en
manœuvre et stationnement

LOCALISATION :

RADIER EXTERIEUR POUR CUVES et SILOS (11.00 x 4.00 + 7.50 x 7.50 + 4.00
x 7.50)

ACE INGENIERIE – RENNES 150/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

DALLE BETON POUR réception des 3 AUTODOCKS en extérieur (4.00 x 3.00


x 3 unités)

DALLE BETON QUAIS, RAMPE ET ZONE BENNES A DECHETS DIMENSIONS


(20.30 x 13.00)

DALLE BETON DE 12.00 m x 4.50 POUR CENTRAL ASSECHEUR LOCAL


GERMAFERME EN EXTERIEUR

4.39.6. Joints de construction pour les dallages


Des joints de construction seront prévus. Le système mis en œuvre devra éviter tous
risques de pianotage du dallage (ex : joints conjugués).
Utilisation d’un système du type GAMMA de chez PLACEO « ROCLAND » ou équivalent

LOCALISATION :

JOINTS DE CONSTRUCTION SUIVANT ETUDE DU PRESENT LOT

OUVRAGES VERTICAUX DES VOLUMES DE TRANSITION

4.40. Elévations

Généralités

Etats de surface des parements des parois latérales et sous-face des ouvrages en béton,
suivant norme NF P 18-201 (référence DTU 21 - CCT), article 5.21, compris rebouchage,
ragréage (dressage des surfaces et des feuillures, enlèvement des balèvres, traitement
des nids de cailloux, etc.) et finitions :
- qualité à parement ordinaire, pour toutes les parois de locaux utilitaires
pour lesquels une finition soignée n’est pas nécessaire, ou aux parois
destinées soit à recevoir une finition rapportée non directement appliquée

ACE INGENIERIE – RENNES 151/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

sur le support, soit à être masquées par une cloison de doublage


indépendante de ces parois ;
- qualité à parement courant, pour toutes les parois destinées à recevoir un
enduit de parement traditionnel épais ;
- qualité à parement soigné, pour toutes les faces des ouvrages susceptibles
de recevoir des finitions classiques de papiers peints ou peinture
moyennant un rebouchage préalable et l’application d’un enduit garnissant
à prévoir suivant nécessité

Eléments d’identification des surfaces et parements de béton suivant norme NF P 18-


503 :
- parement ordinaire, Parement P(1), E(1-1-0), T(0) ;
- parement courant, Parement P(2), E(2-1-1), T(1) ;
- parement soigné, Parement P(3), E(3-3-2), T(3).
Normes
NFP 10 202 Ouvrage en maçonnerie de petits éléments, parois et murs (DTU 20.1)
NFP 06 001 Charges exploitation des bâtiments
NFP 06 004 Charges permanentes et d exploitations dues aux forces de pesanteur
NF EN 771-4 (indice NF P 12-024-1) et son additif national NF P 12-024-2 : Blocs en béton
cellulaire autoclavé pour murs et cloisons
Règles NV 65 Neige et vents
NFP 71 201 Enduits intérieurs en plâtre (DTU 25.1)
NFP 15 201 Enduits au mortier de ciment, de chaux et mélange plâtre et chaux aérienne
(DTU 26.1)
NFP 14 201 Dalle et chape à base de liant hydraulique (DTU 26.2)
Règle PS-MI 92 = Règle parasismique pour maisons individuelles.

Prescriptions relatives à l exécution


Les calculs statiques pour les bétons éventuels seront menés conformément aux règles
BAEL
91.
Les études de stabilité sont à réaliser par un bureau d’études compétent.
Les règles parasismiques PS-MI 89 Révisées 92.

4.40.1. Bande arase étanche, constituée par une chape d'arase de 4 à 5 cm d'épaisseur en
mortier de ciment, dosé à 500 kg de ciment par m3 et additionné d'un hydrofuge
plastifiant du type SIKA I (Sika) et mise en place d’un film noir imputrescible, très
résistant du type GRILTEX ou équivalent agréé, conforme au DTU 20.11 ceci afin de
permettre d’éviter les remontées capillaires.

LOCALISATION :

ARASE SOUS MURS

4.40.2. Parois en béton banché, de 0.20 d’épaisseur minimum suivant détails et prescriptions
de l’ingénieur béton, nota pour information
- béton coulé et vibré pour donner des parois lisses et unies.
- coffrage :
* à parements soignés pour faces vues avec ragréage si
nécessaire (ces murs sont destinés à recevoir une étanchéité à
prévoir pour l’ensemble des parois enterrées) ;

ACE INGENIERIE – RENNES 152/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

* à parements courants pour faces enterrées.


- armatures suivant les prescriptions de l’ingénieur béton.
- Sujétion pour ancrage des poteaux de charpente en tête de voiles

LOCALISATION :

ELEVATIONS VOILES DES BUREAUX

4.40.3. Blocs creux de 20 cm en béton, classe de résistance B 40 suivant norme NF P 14-301,


posés avec joints verticaux et horizontaux feutrés coulés au mortier. Nota : murs prévus
non enduits, l’ensemble permettant un degré Coupe feu et stable au feu de 2 H auto
stable

LOCALISATION :

ELEVATIONS LOCAL TGBT, CHAUFFERIE, TRANSFORMATEUR ET LOCAL


CONDENSATEUR SUIVANT PLANS

Ossatures coulées

4.40.4. Béton armé d’ossature, suivant prescriptions de l’ingénieur béton, compris coffrages et
armatures pour :
Linteaux ouvertures extérieures et intérieures ;
Chaînages filants, verticaux, horizontaux et rampants ;
Raidisseurs et poteaux, consoles, lucarnes ;
Poutres, renforts, lisses ;
Meneaux, etc.

LOCALISATION :

OSSATURE BETON ARME SUIVANT L’ETUDE BETON ET SUIVANT DEMANDE


DES AUTRES COPRS D’ETAT

4.40.5. Incorporation et pose des bâtis de porte et châssis se trouvant dans les voiles BA,
compris toutes sujétions pour bande de redressement, feuillure, appuis de fenêtre et
clavetage suivant directives des lots concernés.

LOCALISATION :

INCORPORATION DE BATIS DE PORTE ET CHASSIS SUIVANT DIRECTIVE DES


LOTS CONCERNES ET SUIVANT PLANS

4.41. Ouvrages horizontaux étage

PLANCHERS

Généralités

Les bétons armés de planchers seront conformes aux prescriptions de l’ingénieur béton
et à la norme NF P 18-201 (référence DTU 21 - CCT), chapitre 5.

ACE INGENIERIE – RENNES 153/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

En plus des charges permanentes : cloisons, revêtements, etc., (voir descriptif des autres
corps d’état), les surcharges d’utilisation à prendre en compte dans le calcul de
structure seront par ordre de priorité :
- norme NF P 06-001 pour les charges d’exploitation du bâtiment ;
- norme NF P 06-004 pour les charges permanentes et charges d’exploitation
dues aux forces de pesanteur ;
- règles NV 65 pour les charges de neige.

Seront dues toutes les réservations demandées par les lots du second œuvre en temps
utile. Toutes réservations demandées après, seront à la charge du lot demandeur. Le lot
Gros Œuvre devra la coordination avec les lots concernés.
Les niveaux de plancher brut seront définis en coordination avec les lots concernés, sur
le chantier, par le Maître d’œuvre.

Généralités

Les bétons armés de planchers seront conformes aux prescriptions de l’ingénieur béton
et à la norme NF P 18-201 (référence DTU 21 - CCT), chapitre 5.

En plus des charges permanentes : cloisons, revêtements, etc., (voir descriptif des autres
corps d’état), les surcharges d’utilisation à prendre en compte dans le calcul de
structure seront par ordre de priorité :
- norme NF P 06-001 pour les charges d’exploitation du bâtiment ;
- norme NF P 06-004 pour les charges permanentes et charges d’exploitation
dues aux forces de pesanteur ;
- règles NV 65 pour les charges de neige.

Seront dues toutes les réservations demandées par les lots du second œuvre en temps
utile. Toutes réservations demandées après, seront à la charge du lot demandeur. Le lot
Gros Œuvre devra la coordination avec les lots concernés.
Les niveaux de plancher brut seront définis en coordination avec les lots concernés, sur
le chantier, par le Maître d’œuvre.

Plancher dalle pleine

4.41.1. Dalle pleine 0.20 mini, compris coffrages soignés et armatures, plancher coulé suivant
les prescriptions de l’ingénieur béton et étude du présent LOT. Plancher formant
chaînage sur murs porteurs. Plancher CF 2 H suivant indications.

SURCHARGES D’EXPLOITATIONS
CHARGES REPARTIES :
Sur planchers : 500 kg/m²

CHARGES ROULANTES :
Néant

LOCALISATION

PLANCHER BA LOCAL LOCAL CAHUFFERIE, COMPRESSEUR, TGBT,


TRANSFORMATEUR et CONDENSATEUR SUIVANT PLANS CF 2 h

ACE INGENIERIE – RENNES 154/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Planchers dalles alvéolaires

- Dans tous les cas la mise en œuvre sera réalisée suivant les prescriptions de pose du
fabricant des dalles alvéolaires. Les dalles alvéolaires utilisées devront être couvertes
par avis technique du CSTB.
- Les dalles alvéolaires seront en béton précontraint par des armatures adhérentes dont
la sous face lisse est prête à recevoir un enduit bouche-pores avant peinture, ou à
tapisser après traitement des rives.
- La face supérieure des dalles alvéolaires est rugueuse pour favoriser la reprise de
bétonnage du béton coulé en œuvre et assurer le monolithisme des deux bétons.
- Les appuis des dalles alvéolaires seront réalisés suivant les prescriptions de l’ingénieur
béton et du fabricant en fonction de la nature du support.
- Les réservations et trémies seront prévues lors de la fabrication des dalles.
- Les boîtiers électriques seront incorporés selon plan dans les dalles lors de sa
fabrication.
- Avant traitement des rives de plancher en sous face, il est nécessaire de veiller à la
propreté des rives : elles doivent être exemptes de poussières, trace de laitance ou
d’huile de démoulage. Se référer aux préconisations de mise en œuvre du fabricant du
produit de traitement des rives.
- La présentation des performances des planchers sera conforme à la norme P 05-341

4.41.2. Plancher porteur du type dalle alvéolaire, grande portée prenant appui sur les voiles béton ou
sur des lignes de poutre suivant localisation, suivant prescriptions de l'ingénieur béton, compris
armatures, coffrages périphériques et protections de façon à éviter toutes les coulures ou
salissures lors du coulage. Comprenant :
• Dalles alvéolaires
• Forme béton dosée à 350 KG/m3 épaisseur à déterminer par l’étude BA
formant table de compression
• Treillis soudé pour surcharge d’exploitation suivant tableau
• Joints sciés avec remplissage.
• Réservations des différents corps d’état.
• Joint de dilatation suivant étude béton
• Réservation pour chape et carrelage de l’ordre de 70 mm ou finition surfacée
suivant revêtements de sol mis en place
• La protection collective pendant la durée du chantier

4.41.3. Plancher type dalle alvéolaire.

CHARGES D’EXPLOITATIONS ET SURCHARGES


CHARGES REPARTIES :

Zone plancher Conforme aux Normes NFP 06001 et 06004.

CHARGES EQUIPEMENTS :
Zone plancher voir plan TSP THERMIQUE

ACE INGENIERIE – RENNES 155/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

4.41.3.1.Plancher dalle alvéolaire, compris toutes sujétions de mise en œuvre

LOCALISATION :

PLANCHER DALLES ALVEOLAIRES SUIVANT PLANS ETUDE BA ET ETUDE DU


PRESENT LOT SUR LOCAUX BUREAUX ET SOCIAUX DANS LE BATIMENT
D’ACTIVITE

PLANCHER DALLES ALVEOLAIRES SUIVANT PLANS ETUDE BA ET ETUDE DU


PRESENT LOT BUREAUX

4.41.4. Sécurité, le présent lot devra la fourniture et la mise en place de garde-corps provisoire
de chantier au droit des planchers et trémies depuis le début de son intervention
jusqu’à la pose des garde-corps définitifs du lot serrurerie ou des cloisons du lot
plâtrerie. Les garde-corps provisoires de chantier ne devront pas gêner la pose des
garde-corps définitifs, prévoir des garde-corps tube rond fixés aux planchers. La
prestation devra prévoir la dépose des gardes corps et la remise en état des ouvrages si
nécessaire.

LOCALISATION

GARDE-CORPS PROVISOIRES DE CHANTIER A PREVOIR SUR PLANCHERS,


BALCON BETON, SUR TREMIES ET TOUTES ZONES PRESENTANT UN RISQUE
DE CHUTE Y COMPRIS SON ENTRETIEN

DIVERS

4.42. Isolation des parois enterrées

4.42.1. Isolation des parois enterrées du bâtiment, ensemble composé de :


- Terrassement pour mise en place de l’isolation perimètrique extéreiur par
l’entrepise Lot ITE
- Une fois les travaux réalisé remblaiement en matériaux drainant compris
draint permiétrique raccordé gravitairement au réseau EP et regard
borgne
- Finition empierrement en 0/31.5

LOCALISATION

TERASSEMENT, DRAINAGE et REMBLAIEMENT A LA CHARGE DU PRESENT


LOT POUR LA PERIPHERIE EXTERIEUR COMPRIS PATIO DES BUREAUX

4.43. Ouvrages divers

4.43.1. Seuil, au mortier de ciment hydrofugé compris gorge de récupération des eaux
d'infiltration, avec pente d'évacuation sur l'extérieur, finition lissée.

LOCALISATION :

ACE INGENIERIE – RENNES 156/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

SEUILS POUR L'ENSEMBLE DES PORTES ET MURS RIDEAUX CREEES

4.43.2. Calfeutrement, en béton au droit des ouvertures intérieures et extérieures,


calfeutrement au niveau des précadres du menuisier aluminium.

LOCALISATION :

CALFEUTREMENT DES OUVERTURES SUIVANT NECESSITE

4.43.3. Remplissage des joints de retrait et de construction, du type SIKAFLEX PRO 3 WF ou


équivalent comprenant :
• Nettoyage et aspirations soignées
• Protection lors du séchage des joints
• Température d’application de + 5 °C à + 40 °C suivant directive du
fabricant
• Vérifier le taux d’humidité pour qu’il n’y ait pas de risque de
condensation suivant directive du fabricant
• Préparation des supports comprenant aspiration soignée suivant
directive du fabricant
• Le support doit être exempt de trace d’huile de décoffrage, de
produit de cure ou de tout matériaux pouvant nuire à l’adhérence
suivant directive du fabricant

LOCALISATION :

REMPLISSAGE DES JOINTS DE RETRAITS ET DE CONSTRUCTION SUIVANT


LOCALISATION VOIR ARTICLE DALLAGE

4.43.4. Protection des descentes EP et RIA, en béton armé compris ragréage sur les faces vues
et glacis 40° sur la partie supérieure, l’ensemble permettant un nettoyage plus efficace
pour l’exploitant.

LOCALISATION :

PROTECTION DES PIEDS DES DESCENTES EP

4.43.5. Protection des cloisons de bureaux de quais, en béton armé compris ragréage sur les
faces vues et glacis 40° sur la partie supérieure, l’ensemble permettant un nettoyage
plus efficace pour l’exploitant.

LOCALISATION :

ACE INGENIERIE – RENNES 157/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

LONGRINES DE PROTECTION DES CLOISONS DES BUREAUX DE QUAIS DANS


BATIMENT DE STOCKAGE DES MATIERES PREMIERES ALTIMETRIES + 20 cm
/ 0.00 + glacis 40°

4.43.6. Cornières 70 x 70 mm, fournies par le présent lot, mise en place de corniers aciers
galvanisés scellées au moment du coulage du dallage à l’aide de pattes de scellements.

LOCALISATION :

CORNIERES AU NIVEAUX DES SEUILS DES PORTES SECTIONALES D’ACCES AU


BÄTIMENT

4.43.7. Cornières 120 x 120 x 10 mm, fournies par le présent lot, mise en place de corniers
aciers galvanisés scellées au moment du coulage du dallage à l’aide de pattes de
scellements.

LOCALISATION :

CORNIERES AU NIVEAUX DES SEUILS DES PORTES SECTIONALES D’ACCES AU


BÄTIMENT SANS QUAI LARGEUR DE CORNIERES 3.50 m / u x 3 unités

4.43.8. Réalisation de socles et édicules, suivant prescriptions de l'ingénieur béton,


compris armatures et coffrages périphériques, finition lissée destinée,
l’ensemble suivant plans de détails

LOCALISATION :

2 SOCLES BETON POUR COMPRESSEURS DIMENSION 2.00 x 1.50 x


0.40 Ht

4.44. Escalier béton

4.44.1. Escalier béton + palier droit, 1.10 m de largeur (pour passage libre de 1.00 m libre entre
mains courantes), hauteur à monter suivant plans, giron de 0.30 m comprenant :
• Fondation ponctuelle de départ d’escalier comprenant fouille et massif de
fondation en béton armé compris armatures suivant prescriptions de
l’ingénieur béton ;
• Remblai tassé et compacté avec 0/30 de carrière ;
• Paillasse béton armé compris armatures et coffrage, suivant prescriptions de
l’ingénieur béton ;
• Mur de soutènement de part est d’autre arasé suivant le rampant de l’escalier
ou suivant le terrain naturel de part et d’autre des escaliers ;
• Marches et contremarches, compris coffrage ;
• Enduit ciment, conforme aux prescriptions de la norme NF P 14-201-1
(référence DTU 26.2 - CCT), compris incorporation d’un hydrofuge pour
l’imperméabilisation des mortiers type ‘SUPER SIKALITE’ (Sika) ou équivalent
agréé pour chape étanche, suivant prescriptions du fabricant, sur marches et
contremarches avec joints étanches et angles tirés au fer, finition lissée et
bouchardée.

ACE INGENIERIE – RENNES 158/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

L’ensemble suivant plans et suivant les prescriptions de l’ingénieur béton

LOCALISATION :

ESCALIES EXTERIEUR D’ACCES AUX QUAIS SUIVANT PLANS ET DETAILS 1


UNITE

4.44.1. Escalier béton + palier, giron de 0.30 m comprenant :


• Fondation ponctuelle de départ d’escalier comprenant fouille et massif de
fondation en béton armé compris armatures suivant prescriptions de
l’ingénieur béton ;
• Remblai tassé et compacté avec 0/30 de carrière ;
• Paillasse béton armé compris armatures et coffrage, suivant prescriptions de
l’ingénieur béton ;
• Mur d’échine central suivant le rampant de l’escalier faisant office de garde
corps Altimétrie + 1.10 m / nez de marches ;
• Marches et contremarches, compris coffrage ;
• Enduit ciment, conforme aux prescriptions de la norme NF P 14-201-1
(référence DTU 26.2 - CCT), compris incorporation d’un hydrofuge pour
l’imperméabilisation des mortiers type ‘SUPER SIKALITE’ (Sika) ou équivalent
agréé pour chape étanche, suivant prescriptions du fabricant, sur marches et
contremarches avec joints étanches et angles tirés au fer, finition lissée et
bouchardée.
• Hauteur à monter + 3.50 m
L’ensemble suivant plans et suivant les prescriptions de l’ingénieur béton

LOCALISATION :

ESCALIERS INTERIEUR D’ACCES A L’ETAGE BUREAUX ET LS DANS LE


BATIMENT D’ACTIVITES SUIVANT PLANS ET DETAILS 1 UNITE

ASCENSEUR

4.45. Cage pour ascenseur

4.45.1. Cage d’ascenseur, en béton armé calculé en fissuration très préjudiciable suivant plan
de détails joints et directifs du bureau d’étude béton, ensemble composé comme suit :
Niveaux à desservir :
• rez de chaussée + 0.00 m (cotes suivant plans DCE à valider a l’exécution
• 1er étage + 3.50 cotes suivant plans DCE à valider à l’exécution

- Terrassement de la fosse
- Remblaiement en périphérie de la fosse
- Largeur de la cage 1.65 m
- Profondeur de la cage 1.80 m
- Cuvelage étanche de 1.15 m utile de hauteur intérieure, compris cuvelage étanche
sur toute la hauteur enterrée de la cage d’ascenseur
- Étanchéité du cuvelage à prévoir suivant DTU en vigueur

ACE INGENIERIE – RENNES 159/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- Isolation des parois extérieur


- Terrasse béton de la cage
- Ventilation haute de la cage compris pose de la grille de ventilation et étanchéité de
la sortie
- L’ensemble des réservations pour ventilations … etc suivant plan de détail

LOCALISATION:

CAGE POUR ASCENSEUR SUIVANT PLAN DE DETAIL

ACE INGENIERIE – RENNES 160/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

ACE INGENIERIE – RENNES 161/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

ELEMENTS SPECIAUX

4.45.2. Crochets de manutentions, dans dalle de toiture de la cage d’ascenseur, crochets en


acier doux. L’implantation et la force d’ancrage seront indiquées par l’ascensoriste,
compris incorporation de rail de manutention t la pose de l’anneau fourni pal le Lot
Ascensoriste.

LOCALISATION :

CROCHETS DE MANUTENTIONS DANS CAGES ASCENSEURS

Nota : à réaliser en collaboration avec l’ascensoriste

4.46. Ouvrages de parachèvements

4.46.1. Parachèvements :
- Trous, trémies et scellements
- Carrotage des plancher pour les lots techniques à prévoir
- Réservations de toutes natures notamment celles des lots techniques
- Feuillures horizontales et verticales
- Calfeutrement autour des huisseries
- Mise en place de fourreaux de toutes sections et natures
- Passage de ventilations naturelles et mécaniques
- Les réservations dans les murs et planchers seront, après passages des
différents corps d’état, rebouchées par le présent Lot en béton avec les

ACE INGENIERIE – RENNES 162/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

état de surfaces des murs ou planchers demandés et assureront la


continuité de l’isolation acoustique et thermique

LOCALISATION :

POUR L’ENSEMBLE DU PROJET SUIVANT PLANS

4.47. Revêtements de façades

4.47.1. Ragréage RAVADRESS 2 ou équivalent, sur béton banché des faces apparentes des
longrines et sur mur parpaings
Conditions d’application
• température d'emploi : de + 5 °C à + 30 °C
• ne pas appliquer en plein soleil ou sous la pluie, sur support gelé, en cours de
dégel ou avec risque de gel dans les 24 heures
• Dans le cas de supports très absorbants ou par temps chaud, il est préférable,
pour limiter la dessiccation, d'adjuvante ravadress 2 ou équivalent en ajoutant
0,5 l d'ibofon ou équivalent à l'eau de gâchage nécessaire pour un sac de 25 kg

LOCALISATION :

REAGREAGE SUIVANT NECESSITE SUR LES BETONS ET PARPAINGS

4.48. Joints

4.48.1. Joints coupe-feu : tous les joints seront protégés par un joint coupe-feu (bénéficiant
d’un agrément de l’APSAIRD), en partie verticale et en partie horizontale.
La qualité coupe-feu des planchers et parois verticales sera assurée au droit des
traversées des gaines, tuyauteries, fourreaux, etc., par des joints coupe-feu permettant
la libre dilatation des gaines, tuyauteries, etc.

LOCALISATION :

JOINTS COUPE-FEU AU PASSAGE DES GAINES, TUYAUTERIES, FOURREAUX,


ETC., AU DROIT DES PLANCHERS ET DES MURS SUR L’ENSEMBLE DU PROJET

RESEAUX ORGANIQUES

4.49. Eaux pluviales, Eaux usées et Eaux vannes et Eaux usée professionnelles

4.49.1. Généralités

Pour les EU, EV et EP les regards et tampons hermétiques fonte, béton et tampons
hermétiques PVC avec réservation carrelage dans locaux rez-de-chaussée recevant du
carrelage sur bureaux selon le cas étant fournis et posés par le présent lot,
l'entrepreneur du présent lot devra le raccordement des canalisations aux regards
intérieurs
- EP : réseau intérieur au dallage par coudes au ¼ en attente des descentes
EP.

ACE INGENIERIE – RENNES 163/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- EU, EV : réseau intérieur au dallage avec coudes, sorties en attente. Les


deux réseaux ne sont à prévoir que dans l'emprise du bâtiment, les réseaux
extérieurs faisant partis du lot VRD
Les canalisations seront sorties sur 1.00 ml en dehors des bâtiments et à prévoir suivant
disposition des plans compris réservations dans longrines périphériques si nécessaire
pour passage de celles-ci
Les positionnements des évacuations EU et EV (appareils sanitaires, attentes, et autres)
suivant plan technique Plomberie (à demander lors de l'appel d'offres et de la
réalisation) et en coordination avec l'entrepreneur du lot Plomberie
L'entrepreneur du présent lot devra apporter un soin particulier lors de la mise en place
des chutes EP au droit des massifs BA des poteaux de béton, soit en les désolidarisant ou
en prévoyant des réservations dans ceux-ci et suivant étude BA
Nota : l'entreprise du présent lot doit obligatoirement joindre à l'offre un plan avec
indication des réseaux, regards, évacuations en attente, etc.)
Avant exécution, l'entreprise du présent lot proposera au maître d'œuvre un plan (en
coordination avec les lots concernés avec l'indication de tous les réseaux EU, EV, EP et
regards pour approbation (impératif)
L'entreprise du présent lot dans son chiffrage prévoira l'ensemble des réseaux intérieurs
au bâtiment. En tout état de cause, l'entreprise devra prévoir obligatoirement lors de la
réalisation de ses ouvrages les prestations qui ne seraient mentionnées sur les plans ou
sur le présent CCTP afin de mener à bien l'ensemble des travaux.

4.49.2. Limite de prestations

Prestations à prévoir au présent lot pour les réseaux organiques :


EP : Les canalisations EP canalisation au droit de chaque descente EP y compris réseau
collecteur.
Le réseau extérieur au bâtiment sera réalisé par le Lot VRD, les attentes en pieds de
chute à concurrence extérieure + 1.00 m seront prévue par le lot GO.
EU et EV: canalisation au droit de chaque appareil ou attente à + 0.50 m du sol jusqu'au
regard de branchement à l’extérieur des bâtiments sur les réseaux créés par le VRD. Le
raccordement extérieur sur le regard est prévu au présent lot. Les réseaux EU passant
sous les dallages sont à prévoir au présent lot.

4.49.3. Canalisation en béton

Béton de ciment
Béton de fondation ou pour butées de canalisations: dosé à 250 kg de CPJ 45 par m3 de
béton, résistance minimale à 7 jours 125 bars, à 28 jours 180 bars.
Béton pour petits ouvrages ou enrobage de canalisations: dosé à 300KG de CPJ 45 par
m3 de béton, résistance minimale à 7 jours 160 bars, à 28 jours 230 bars.
Béton pour ouvrages importants: dosé à 350 kg de CPJ 45 par m3 de béton, résistance
minimale à 7 jours 190 bars, à 28 jours 270 bars.

Aciers pour béton armé


Ils seront ronds de nuance au moins égale à Fe 22 ou à haute adhérence; dans ce dernier
cas, ils proviendront d’usines agréées. Le treillis soudé sera en fil lisse et conforme aux
normes NF A 35015, NF A 35016, NF A 35019, NF.A. 35021 et NF.A 35022.

Agrégats pour bétons


Les sables et graviers utilisés pour la confection des bétons proviendront des meilleures
carrières de la région. Ils seront exempts de fines argileuses, silt

ACE INGENIERIE – RENNES 164/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

4.49.4. Réseaux assainissement Eaux usées, vannes et pluviales

Canalisations
Les tuyaux et raccords seront conformes aux dernières normes françaises approuvées.
Ils porteront leur marque de leur provenance et de leur série.
Ils seront en:
o en Polychlorure de Vinyle rigide (PVC rigide) type BIPEAU CR8 des Ets ALPHACAN
ou de types similaires agréés pour le réseau gravitaire principal d’eaux usées (0
200 mm), les branchements de bouches d’égouts (0 250 mm), les branchements
particuliers d’eaux usées et eaux pluviales (0 160 mm).
o Ciment Armé Centrifugé conformes à la norme NFP 16 341, série 135 A pour les
tuyaux de 300 mm de diamètre (canalisations principales d’eaux pluviales) et des
diamètres supérieurs.

Regards de visite
Les regards de visite sur les réseaux d’eaux usées ou d’eaux pluviales pourront être
préfabriqués ou coulés sur place. Ils auront un diamètre intérieur de 1,00 m pour
recevoir les canalisations d’un diamètre inférieur ou égal à 600 mm.
L’épaisseur de la paroi sera au minimum de 0,10m. Les échelons devront être scellés
pendant le coulage des éléments constitutifs du regard.
La cheminée sera verticale sur toute la hauteur du regard, la partie supérieure sera
fermée par une dalle ou un élément tronconique dans lequel sera scellé le cadre de la
trappe de couverture.
Les regards de visite devront répondre à la norme NFP 16342 et porter la marque de
conformité.

Cadres et tampons
Les cadres et tampons seront circulaires de 0,60 m d’ouverture utile.
Ils seront en fonte ductile, classe D400, de type RE 60 R 3 FD de chez PONT A MOUSSON
ou d’un modèle équivalent.

Echelons de descente
Les échelons de descente seront en acier galvanisé, en fonte ductile ou en aluminium
strié (monté en usine).Les deux échelons supérieurs devront permettre l’utilisation
d’une crosse mobile galvanisée ou d’une échelle en alliage léger.

Boîtes de branchement
Les boites de raccordement visitable seront constituées :
o D’un tabouret de branchement à passage direct de 250 mm ou 400mm de diamètre
o D’une rehausse en emboîtement éventuellement, avec mise en place d’un anneau
d’étanchéité,
o D’un bouchon obturateur de 125-100 mm de diamètre sur la sortie de la boite de
branchement, coté habitation, permettant la réalisation des essais hydrauliques
o D’un couronnement en béton désolidarisé du corps de la boite,

4.50. Tranchées

Tranchée

4.50.1. Tranchées, travaux comprenant :


- fouille en tranchée en terrain de toute nature, de profondeur variable
suivant niveau fils d'eau ;

ACE INGENIERIE – RENNES 165/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- fond de fouille avec lit de sable de carrière de 10 d'épaisseur ;


- enrobage de la canalisation avec sable de carrière compacté ;
- recouvrement avec sable de carrière de 30 d'épaisseur compacté par
couches de faible épaisseur ;
- enlèvement et évacuation aux décharges publiques des surplus de déblais.

LOCALISATION :

TRANCHEES POUR RESEAU DRAINAGE, EP, EU et EV

4.51. Eaux pluviales

"Limites de prestations"

Prestations à prévoir au présent lot pour les réseaux organiques :


• canalisation au droit de chaque descente EP depuis le dallage jusqu'au regard de
branchement du lot VRD. Le raccordement sur le regard est prévu au lot VRD

Canalisations

Canalisations en PVC - L (polychlorure de vinyle allégé) posées en tranchée ou sous


dallage et dans vide sanitaire. Canalisations conformes à la NF T 54-013 (tube PVC - L
pour installations d'évacuation sans pression des eaux domestiques), y compris calage,
suspentes, façon des joints à la colle, coudes, culottes, branchements.

4.51.1. Canalisations diamètre ø 160, 200, 300, 400, 600... (Diamètre à calculer par le présent
lot), pente minimum 1.5% suivant niveau du terrain et plan de réseaux. Compris
pénétration dans longrines ou soutènement.
- Ciment Armé Centrifugé pour les diamètres ≥ 300 conformes à la
norme NFP 16 341, série 135 A pour les tuyaux de 300 mm de diamètre
(canalisations principales d’eaux pluviales) et des diamètres supérieurs
- en Polychlorure de Vinyle rigide (PVC rigide) type BIPEAU CR8 des Ets
ALPHACAN ou de types similaires agréés pour le réseau gravitaire
principal

LOCALISATION :

CANALISATIONS EP PASSANT SOUS DALLAGES ET CANALISATIONS DE


DESCENTES EP. DIMENSIONNE POUR PRENDRE EN COMPTE LES
EXTENSIONS VOIR PLANS

Regards

Regard compris le terrassement manuel, le remblai et régalage des terres excédentaires,


la forme en sablon pour assise, le percement des passages réservés et scellement des
embouts de canalisations d'arrivées pour jonctions des réseaux.

ACE INGENIERIE – RENNES 166/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Regards en béton banché, parois de 10 d'épaisseur, compris le radier de fond, les


enduits étanches sur parois et chape avec façon de gorge sur radier, tampon étanche à
double cornière avec remplissage béton finition lissée dito dallage et poignée de levage.

4.51.2. Regards de 50 x 50 intérieurs, minimum à calculer suivant la profondeur variable des fils
d’eau. Avec Tampon cadre à remplir au même moment que le coulage du dallage afin
d’éviter d’avoir des coloris déférents
Mise en place d’un regard 50 x 50 de à partir de 0.00 à – 0.50 m

LOCALISATION :

REGARDS DE RACCORDEMENTS DES DESCENTES EP INTERIEURES AU


BATIMENT

4.51.3. Regards de diamètre 1000 intérieurs, minimum à calculer suivant la profondeur


variable des fils d’eau. Avec Tampon cadre à remplir au même moment que le coulage
du dallage afin d’éviter d’avoir des coloris déférents, compris échelons de descente
Mise en place d’un diamètre 1000 de à partir de – 0.50 m du 0.00

LOCALISATION :

REGARDS DE RACCORDEMENTS DES DESCENTES EP INTERIEURES AU


BATIMENT

4.52. Eaux usées et eaux vannes

"Limites de prestations"

Prestations à prévoir au présent lot pour les réseaux organiques :


• canalisation au droit de chaque attentes d’EU et EV depuis le dallage jusqu'au regard
de branchement du lot VRD. Le raccordement sur le regard est prévu au lot VRD

Canalisations

Canalisations en PVC - L (polychlorure de vinyle allégé) posées en tranchée.


Canalisations conformes à la NF T 54-013 (tube PVC - L pour installations d'évacuation
sans pression des eaux domestiques), y compris calage, façon des joints à la colle,
coudes, culottes, branchements. Les raccordements des attentes des autres corps d’état
sont à la charge du présent lot

4.52.1. Canalisations diamètre nominale Ø 125, 160…, (diamètre à confirmer par le maçon),
pente minimum 1.5% suivant niveau du terrain et plan de réseaux.
- en Polychlorure de Vinyle rigide (PVC rigide) type BIPEAU CR8 des Ets
ALPHACAN ou de types similaires agréés pour le réseau gravitaire
principal d’eaux usées (0 200 mm), les branchements de bouches
d’égouts (0 250 mm), les branchements particuliers d’eaux usées et
eaux pluviales (0 160 mm).

ACE INGENIERIE – RENNES 167/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

LOCALISATION :

ATTENTES POUR RACCORDEMENT DES APPAREILS SANITAIRES VOIR PLANS.

RESEAUX COLLECTEURS SOUS DALLAGE JUSQU'A L’EXTERIEUR DU


BATIMENT VOIR PLAN.

4.52.2. Siphons de sol inox, minimum à calculer suivant la profondeur variable des fils d’eau.
Siphon inox type SCM à sortie vertical ou horizontal suivant le cas panier inox

LOCALISATION :

MISE EN ŒUVRE DE SIPHONS INOX 250 x 250, 1 DANS LE LOCAL


COMPRESSEUR et 1 DANS LE LOCAL CHAUFFERIE

4.53. Eaux usées process (EUP)

4.53.1. Limite de prestation,


• canalisation au droit de chaque attentes d’EUP depuis le dallage jusqu'au regard de
branchement du lot VRD. Le raccordement sur le regard est prévu au lot VRD

Tranchée

4.53.2. Tranchée, travaux comprenant :


- fouille en tranchée en terrain de toute nature, de profondeur variable
suivant niveau fils d'eau y compris étaiement et blindages des fouilles
suivant nécessité;
- fond de fouille avec lit de sable de carrière de 10 d'épaisseur, la calage des
tuyaux jusqu'à mi hauteur des flancs se fera par damage au refus du sable
de remblayage ;
- enrobage de la canalisation avec sable de carrière compacté par couche de
20 centimètres d’épaisseur au maximum, il sera exécuté conformément au
guide de remblayage des tranchées et réfection des chaussées « SETRA /
LCPC mai 1994 » ;
- recouvrement avec sable de carrière de 30 d'épaisseur compacté par
couches de faible épaisseur ;
- finition de remblai avec terre végétale provenant de la fouille, tassée et
compactée suivant localisation;
- enrobé à chaud granulométrie 0/10 suivant localisation
- enlèvement et évacuation aux décharges publiques des surplus de déblais.

LOCALISATION :

TRANCHEE POUR RESEAU "EUP" EXTERIEUR AU BATIMENT SUIVANT PLAN


DE MASSE

Canalisations

Canalisations en PEHD posées en tranchée. Canalisations conformes à la NF T 54-013, y


compris calage, raccords eléctrosoudé coudes, culottes, branchements. Les
raccordements des attentes des autres corps d’état sont à la charge du présent lot

ACE INGENIERIE – RENNES 168/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

4.53.3. Canalisations diamètre nominale Ø 200…, (pente minimum 1.5% suivant niveau du
terrain et plan de réseaux.
- Pose de canalisation en PEHD éléctrosoudé compris toutes sujétions
- Accessoires compris coudes éléctrosoudables

LOCALISATION :

CANALISATIONS SUIVANT PLAN DE MASSE POUR REPRISE DE L’ENSEMBLE


DES SORTIES EUP DU BATIMENT NOTAMENT TOUS LES CANIVEAU INOX
DANS LES SALLES FABRICATION POUDRES, LIQUIDES CONDITIONEMENT,
LIQUIDES FABRICATION, ACTIVITES GERMAFERME

PREVOIR EN PLUS DES RESEAUX DES CANIVEAUX 6 ATTENTES DANS LA


SALLE FABRICATION POUDRES, 6 ATTENTES DANS LA SALLE LIQUIDES
CONDITIONEMENTS, 6 ATTENTES SALLE LIQUIDES FABRICATION et 6
ATTENTES DANS LA SALLE ACTIVITES GERMAFERM

4.53.4. Siphons de sol inox 304, minimum à calculer suivant la profondeur variable des fils
d’eau.
Siphon inox type SCM SV200 Débit de 120 l/min à sortie vertical ou horizontal suivant
le cas, panier inox, grille 650 DanN barreaudage Plat de 40 x 8 / 30 x 5

LOCALISATION :

10 SIPHONS INOX 340 x 340 A POSITIONNER DANS LES SALLES

4.53.5. Caniveaux à grilles de sol inox 304, minimum à calculer suivant la profondeur variable
des fils d’eau.
Caniveau inox type SCM à sortie vertical ou horizontal suivant le cas compris siphon
central à panier inox, grille 650 DanN barreaudage Plat de 40 x 8 / 30 x 5

LOCALISATION :

8 CANIVEAUX avec SIPHONS INOX 340 x 340 A POSITIONNER DANS LES


SALLES DIMENSIONS SUIVANT PLAN

4.54. Drainage

Drainage

Drain PVC à chaussette gravitaire pour assainissement des plates-formes bâtiment, pour
la périphérie des murs enterrés et en périphérie des fosses créées, ensemble
comprenant :
- tranchée compris évacuation
- drain PVC à chaussette

ACE INGENIERIE – RENNES 169/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- remblai en empierrement drainant


- regard à chaque changement de direction et suivant nécessités
- prise d’air pour décompression à remonter au niveau du terrain naturel
avec mise en place d’un champignon en tête pour les drains périphériques et
en épis

4.54.1. Drains PVC à placer suivant les prescriptions du bureau d’étude géotechnique

LOCALISATION :

DRAINS PVC EN PERIPHERIE DE LA CONSTRUCTION SUIVANT ETUDE


GEOTECHNIQUE ET ETUDE DU PRESENT LOT Y COMPRIS RACCORDEMENT
GRAVITAIRE

4.55. Réseaux divers AEP sanitaire et incendie, PTT, ELECTRIQUE ET INFORMATIQUE

4.55.1. Généralités

Fourniture et pose en tranchée sous dallage du rez-de-chaussée bâtiment de fourreaux


lisses intérieurs pour passage de canalisations et câbles d’alimentations EDF, PTT, AEP et
éclairage extérieur compris chambres de tirage ou regards techniques avec tampons
PVC hermétiques avec réservation carrelage et tampons béton selon le cas pour locaux
intérieurs au bâtiment.

4.55.2. Limite de prestations

Prestations à prévoir au présent lot pour les réseaux divers :


Le réseau extérieur au bâtiment sera réalisé par le Lot VRD
L’entreprise prévoira l’ensemble des réseaux passant sous les dallages et ouvrages de
son Lot y compris regard suivant nécessité est tampon fonte ou tampon cadre à carreler
suivant localisation.

4.55.3. Téléphones

Les matériaux utilisés seront conformes aux normes fixées par FRANCE TELECOM et
seront soumis pour accord au Maître d’oeuvre et au Centre de Construction des Lignes
concerné.
Les fourreaux seront réalisés avec des tubes en POLYCHLORURE de vinyle conformes à la
norme NF T 54 - 018, de diamètre 41,4/45 ou 56/60.
Ils seront de couleur grise, chacun des tubes de la canalisation sera aiguillé à l’aide d’un
filin imputrescible de résistance minimale 100 daN.
Les chambres de tirage et de raccordement seront de types normalisés. Elles peuvent
être soit préfabriquées (norme NF P 98.050) soit coulées sur place (norme et
spécification FRANCE TELECOM), dans ce cas le béton est de type BCN 25. Les dispositifs
de fermeture (cadres et tampons) seront en acier ou en fonte aux normes NF P 98.312
et NF P 98.313 homologués et qualifiés par FRANCE TELECOM. Sur chaque dispositif de
fermeture le sigle de France Télécom devra apparaître
Les citerneaux seront en béton ou en matière plastique, de dimensions minimales 0,30 x
0,30 x 0,30 m et recouverts d’un tampon de fermeture.
Un dispositif avertisseur constitué par un grillage en polyéthylène imputrescible et
inaltérable de 40 cm de largeur sera posé dans chaque tranchée à 20 cm de la

ACE INGENIERIE – RENNES 170/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

génératrice supérieure du fourreau.

4.56. Tranchées pour réseaux souples

4.56.1. Tranchées, travaux comprenant :


- Fouille en tranchée en terrain de toute nature, de profondeur variable
suivant niveau ;
- Fond de fouille avec lit de sable de carrière de 10 cm d'épaisseur ;
- Enrobage de la canalisation avec sable de carrière compacté ;
- Recouvrement avec sable de carrière de 30 cm d'épaisseur compacté par
couches de faible épaisseur ;
- Grillage de signalisation posé sur sable de recouvrement ;
- Finition de remblai avec terre végétale provenant de la fouille, tassée et
compactée ;
- Enlèvement et évacuation aux décharges publiques des surplus de déblais.

LOCALISATION :

TRANCHEES POUR RESEAU ELECTRIQUE SUIVANT PLANS DE CGI, A


REALISER EN COLLABORATION AVEC L’ELECTRICIEN

4.57. Tranchées alimentation en eau potable

4.57.1. Tranchées, travaux comprenant :


- Fouille en tranchée en terrain de toute nature, de profondeur variable
suivant niveau fils d'eau ;
- Fond de fouille avec lit de sable de carrière de 10 d'épaisseur ;
- Fourreaux suivant diamètre de la canalisation pour enrobage sous béton ;
- Enrobage de la canalisation avec sable de carrière compacté ;
- Recouvrement avec sable de carrière de 30 d'épaisseur compacté par
couches de faible épaisseur ;
- Grillage de signalisation posé sur sable de recouvrement suivant réseaux et
réglementation ;
- Finition de remblai avec terre végétale provenant de la fouille, tassée et
compactée ;
- Enlèvement et évacuation aux décharges publiques des surplus de déblais.

LOCALISATION :

TRANCHEES POUR ALIMENTATION AEP SUIVANT PLANS DE TSP, A


REALISER EN COLLABORATION AVEC LE PLOMBIER

4.58. Electricité, Informatique

Fourreaux

Les fourreaux en remontée dépasseront de 0,10 m le niveau de sol fini. Les rayons de
courbure pour remontées devront être compatibles avec le type de canalisation à
placer, coudes à 90° interdits. L’ensemble des fourreaux sera aiguillé par le présent lot

ACE INGENIERIE – RENNES 171/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Fourreaux ondulés en PVC intérieur lisse, pose en tranchée, y compris dressement du


lit de pose, calage et remontée.

4.58.1. Fourreaux diamètre 60. 80. 90. 110. 200, intérieur lisse aiguillé

LOCALISATION :

FOURREAUX SUIVANT DIRECTIVE DU LOT ELECTRICITE ET SUIVANT PLANS


DE PRE ETUDE DE CGI, A REALISER EN COLLABORATION AVEC
L’ELECTRICIEN

4.58.2. Chambre de tirage type L1T, normalisée béton avec tampon série lourde suivant
le cas à prévoir :

LOCALISATION :

CHAMBRES DE TIRAGE SUIVANT PLANS DE PRE ETUDE DE CGI ET


ETUDE DU PRESENT LOT

4.59. Téléphone

4.59.1. Fourreaux diamètre ∅ 42/45 PVC lisse aiguillé.

LOCALISATION :

FOURREAUX SUIVANT DIRECTIVE DU LOT ELECTRICITE ET SUIVANT PLANS


DE PRE ETUDE DE CGI A AMENER DEPUIS LES ATTENTES DU VRD VERS LE
LOCAL INFORMATIQUE DANS LES BUREAUX

4.59.2. Chambre de tirage type L1T, normalisée béton avec tampon série lourde suivant
le cas à prévoir :

LOCALISATION :

1 CHAMBRE DE TIRAGE SUIVANT PLANS DES BUREAUX D’ETUDE ET


ETUDE DU PRESENT LOT

NETTOYAGE DE PARACHEVEMENT

4.60. Nettoyage de mise en service

4.60.1. Nettoyage de fin de chantier, intéressant toutes les parties apparentes intérieur du
projet et les abords immédiat extérieur de a construction comprenant :

ACE INGENIERIE – RENNES 172/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Nettoyage intérieur comprenant


- lessivage des sols collés des locaux sociaux et bureaux étage et rez de
chaussée après enlèvement des lits de sciure protecteurs, et enlèvement
de toutes traces ;
- nettoyage des dallages par aspiration + lavages avec un produit adapté
- nettoyage des profilés de menuiseries aluminium 2 faces ;
- nettoyage des vitrages sur les 2 faces ;
- nettoyage des appareils sanitaires, robinetteries et accessoires ;
- nettoyage de l'appareillage électrique ;
- nettoyage des luminaires et quincaillerie ;
- nettoyage des abords extérieurs
- enlèvement des traces de peinture ou d'huile sur tous les équipements et
autres ouvrages ;
- enlèvement des déchets résultant des nettoyages eux-mêmes ;
- enlèvement des délivrés et déblais de chantier aux décharges publiques.
- nettoyage des sols des locaux de production par aspiration et lavage

Nettoyage intérieur comprenant


- nettoyage des abords du chantier ;
- enlèvement des déchets résultant des nettoyages eux-mêmes ;
- enlèvement des délivrés et déblais de chantier aux décharges publiques.

LOCALISATION :

NETTOYAGE POUR L'ENSEMBLE DU PROJET PAR UNE ENTREPRISE


SPECIALISEE EN FIN DE CHANTIER AVANT RECEPTION DES TRAVAUX

Dossier fin de travaux

4.61. Dossier de recollement

Nombre d’exemplaire à fournir :


-1 Exemplaire reproductible avec CD informatique au format DWG,
-3 Exemplaires papier pliés au format 21 x 29,7 cm.
Remarque : Chaque exemplaire papier sera présenté dans un classeur avec intercalaires
pour chaque type spécifique de matériels.
- 3 Exemplaires de l’ensemble des documentations fournisseurs dans un classeur avec
intercalaires pour chaque type spécifique de matériels.

L’ensemble comprenant :

• Notes de calculs, spécifications techniques détaillées de chaque élément,


accompagnés des notices constructeurs,
• Les schémas de principe généraux,
• Les certificats de conformité des installations,
• Les plans et schémas d’exécution de l’installation, compte - tenu des modifications,
adjonctions et suppressions qui auraient pu être décidées en cours d’exécution,
• Les instructions de conduite et d’entretien,
• Les notices d’utilisation.

ACE INGENIERIE – RENNES 173/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

• Une notice d’exploitation, récapitulant les opérations d’entretien courant, leur


périodicité et leur teneur,
• Tous les documents graphiques seront transmis au b.e.t. sur support informatique,
avec exécution « dwg » et en tirages papier à tous les intervenants
La libération du cautionnement, lorsqu’il y en aura un, est subordonnée à la production des
documents définitifs cités ci-avant.

Signature de l’entrepreneur
Avec la mention « Lu et
Approuvé »+ tampon

ACE INGENIERIE – RENNES 174/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

MAITRE D’OUVRAGE

SCI DE BEAU SOLEIL


ZI DE TRES LE BOIS
22 600 LOUDEAC

Projet de construction d’un Bâtiment d’Activité


PARC D’ACTIVITES DU GRAND PLESSIS
22 600 - LOUDEAC

C.C.T.P. LOT N° 05 ASCENSEUR

Signature de l’entrepreneur

ACE INGENIERIE – RENNES 175/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

+ Tampon

ACE INGENIERIE – RENNES 176/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

5. ASCENSEUR

Chaque entreprise est tenue de prendre en considération l’ensemble des lots décrit au présent
CCTP. Elle ne pourra en aucun cas se prévaloir d’une omission ou de contraintes supplémentaires
lors de l’exécution liées à la non connaissance de l’ensemble du projet

5.1. Consistance de la prestation

5.1.1. Travaux faisant partie du lot Ascenseur

Les travaux relatifs au présent lot comprennent l'ensemble des ouvrages d'installation d'ascenseurs,
à savoir :

• La fourniture, le transport, le déchargement, le stockage et la distribution sur le chantier,


le montage, DTU, le raccordement ainsi que le réglage de tous les appareils, organes et
accessoires nécessaires au bon fonctionnement des installations définies dans le présent
document.
• Les échafaudages et agrès nécessaires à l'exécution des travaux,
• Les dispositifs de protection des ouvrages contre toutes les dégradations,
• Les dispositions de sécurité et d'hygiène inhérentes au personnel,
• Les fourreaux, fixations et ouvrages annexes nécessités par l'installation,
• Les plans, schémas électriques, notices de montage et d'entretien,
• Les contrôles et essais des installations y compris frais correspondants,
• Les ventilations hautes et basses de gaines
• Les mises en peinture des locaux techniques

5.1.2. Travaux ne faisant pas partie du lot Ascenseur

• La réalisation de la gaine,
• Les trous, scellements, réservations et calfeutrements
• L'alimentation électrique- puissance et lumière- au niveau des coffrets de manœuvre ; il est
mis à la disposition de l'entreprise du présent lot, un câble électrique calculé en fonction des
informations données par le lot ASCENSEUR.
Informations disponibles :
• triphasé 400 V pour la force motrice
• monophasé 220 V pour la lumière
• une ligne France Télécom sur conjoncteur
• circuit de terre.

ACE INGENIERIE – RENNES 177/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

• Les lignes téléphoniques obligatoires raccordées au réseau commuté pour assurer la


communication bidirectionnelle avec le centre de sécurité de l'installateur,

5.2. Prescription Techniques

5.2.1. Réglementation

La Directive Ascenseurs
Les ouvrages seront exécutés conformément aux Règlements en vigueur, à savoir la Directive
européenne EN 81-70 harmonisée en 2005

Les Entreprises soumissionnaires devront justifier d'un système d'assurance qualité production
conformément à l'Annexe 14 module D ou assurance qualité complète conformément à l'annexe 13
module H.

L'accessibilité aux personnes handicapées


La norme EN81-70 définit les conditions d'accessibilité aux ascenseurs pour tous les usagers y
compris les personnes avec handicap.
Les ascenseurs prévus dans cet immeuble, qui sont accessibles aux personnes handicapées, seront
tous réalisés conformément aux exigences de cette norme.
En particulier il sera prévu :
Aux paliers
o Une signalisation sonore – un son pour la montée, 2 sons pour la descente – et
lumineuse du prochain sens de déplacement
o L'enregistrement de l'appel confirmé par signalisation sonore et lumineuse
En cabine
o Le tableau de commande en cabine doit comporter
1 bouton pour chaque étage
1 bouton d'alarme jaune avec symbole en forme de cloche
le bouton du niveau de sortie doit être clairement reconnaissable ; il sera de
couleur verte, faisant saillie de 5 mm par rapport aux autres boutons
l'enregistrement des appels doit être confirmé par signalisation sonore et
lumineuse
o Une synthèse vocale - à l'arrêt de la cabine, une voix doit indiquer la position de la
cabine et les mouvements des portes
o Une main courante à extrémités arrondies, situées à 900 mm ± 25 du sol
o Un miroir pour permettre d'observer les obstacles pendant le mouvement de recul
pour sortir de la cabine, installé à une distance minimum du plancher de 300 mm.
o Un détecteur sensible assurant la sécurité des passagers entrant et sortant, couvrant
les 2/3 au moins de la hauteur de la porte à partir de 25 mm au-dessus du seuil.
Les symboles sur les boutons de commande doivent être en saillie, contrastés par rapport à
l'arrière plan. Le marquage des boutons d'étage sera réalisé comme suit :
...-2, -1, 0
La précision d'arrêt de la cabine doit être de ± 10 mm.

Classement de la construction
En fonction du classement de l'immeuble, Code du travail ou Établissement Recevant du Public, il
pourra être demandé des équipements complémentaires pour répondre aux exigences liées à ce
classement.

ACE INGENIERIE – RENNES 178/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Ces équipements complémentaires se composent de :


• Appel Pompiers conforme à la norme NFP 82-207
• Manœuvre prioritaire en cabine avec contact à clé
• Non-desserte de niveaux sinistrés
• Trappe sur toit de cabine, avec échelles
• Alimentation protégée
• Interphonie entre cabine et poste de sécurité
• Portes palières coupe-feu
• Reprise sur courant de secours des ascenseurs prioritaires
• Désenfumage des gaines d'ascenseurs si la puissance installée en gaine dépasse 40 kVA…etc.
Ces points sont à définir avant remise de l’offre.

5.2.2. Dessin d’exécution

Pour tous les ouvrages, l'Entrepreneur devra établir, en conformité avec les pièces du marché, les
dessins d'ensemble et de détails nécessaires à l'exécution des ouvrages et à leur pose, en liaison avec
les autres corps d'états.
Ces dessins devront préciser les emplacements et dimensions de ses ouvrages, les axes et les
dimensions des trous et feuillures éventuelles à réserver.
Ils seront soumis à l'approbation du Maître d'Oeuvre avant l'exécution des ouvrages, dans un délai
compatible avec le planning d'exécution.

5.2.3. Définition du matériel proposé

La proposition de l'Entreprise sera considérée comme étant conforme au CCTP.


Toutefois, l'Entreprise fournira un descriptif technique concernant le matériel proposé
(caractéristiques techniques, entraînement, commande etc... décoration, accessoires), quelques
divergences pouvant apparaître avec le CCTP, en raison du caractère propre des fabrications de
chaque constructeur.

5.2.4. Performance des appareils sur le plan trafic

L'Entreprise présentera dans son offre une étude de trafic justifiant les performances des ascenseurs
proposés.
Cette étude sera faite pour la période de trafic la plus lourde de la journée, la pointe montée du
matin qui correspond à l'arrivée des occupants de l'immeuble.
Les résultats seront donnés sous la forme de courbes de performances précisant les valeurs du débit
et de l'intervalle calculées pour différents taux de charge en cabine.
Les populations à prendre en compte sont définies dans la note de présentation du projet. A défaut,
la population de chaque niveau sera estimée à 1 personne / 13 m² de surface hors-œuvres.

5.2.5. Qualité des matériels

Toutes les fournitures, matériels, appareillages, etc..., seront neufs et de bonne qualité. Ils devront
être conformes à la réglementation en vigueur au moment de l'exécution des travaux, au point de
vue de la fabrication, des caractéristiques, du montage, de la mise en oeuvre et de l'emploi.
Il appartient à l'Entreprise qui demeure seule responsable des travaux, de vérifier et de contrôler
l'origine des matériels et appareillages, selon les caractéristiques et les principes de fonctionnement.

ACE INGENIERIE – RENNES 179/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

L'acceptation d'un matériel par le Maître de l'Ouvrage ou par le Maître d'Oeuvre ne pourra avoir
pour effet de dégager la responsabilité de l'Entrepreneur.

5.2.6. Protection du matériel

Protection contre la corrosion


- Les pièces métalliques susceptibles d'être attaquées, seront soit cadmiées et passivées, soit
zinguées à chaud,
- Les châssis métalliques supportant l'appareillage seront sablés, métallisés au zinc ou zingués à
chaud, puis recouverts d'une couche de peinture antirouille.
- Les éventuelles détériorations de la protection seront remises en état après montage.

Protection contre les inductions


Les équipements et les liaisons seront protégées contre les signaux parasites :
- en utilisant des câbles avec écran relié à la terre pour les circuits d'alarmes, de sécurité et de
téléphone,
- en reliant les appareils au même point de masse,
- en éloignant les circuits de contrôle des circuits de puissance.

5.2.7. Contrôle des travaux

Avant l'installation de son matériel sur le site, le titulaire du présent lot réceptionnera les ouvrages
exécutés par le lot Gros Oeuvre ainsi que ceux du lot ELECTRICITE et fera le cas échéant toutes les
remarques et réserves nécessaires à une réalisation en conformité avec ses plans d'exécution.
Le titulaire du présent lot obtiendra en particulier avant son intervention :
- une gaine propre et sèche
- une gaine conforme à ses plans d’installation
- l’alimentation électrique fournie au dernier niveau haut
- une ligne téléphonique pour assurer la communication bidirectionnelle

Au cours du chantier, à intervalles réguliers ou autant que nécessaire, le Maître d'Oeuvre procédera
à des opérations de contrôle portant sur la qualité des matériels et leur mise en oeuvre.
Les équipements construits en dehors du chantier seront soumis tant en usine ou atelier qu'après
montage à une série de contrôles destinés à juger de la qualité de leur réalisation, des commodités
de montage et de maintenance, ainsi que de leurs aptitudes à assurer le service auquel ils sont
destinés.

5.2.8. Documents à remettre en fin de travaux

Conformément aux exigences de la directive Ascenseurs, il sera remis au Maître de l'Ouvrage une
documentation technique comportant au minimum les documents suivants :
Déclaration de conformité
Caractéristiques de base de l’ascenseur
Registre
Plans de l’ascenseur à l’intérieur de la construction
Schémas électriques des circuits de sécurité et du circuit de puissance
Liste des composants de sécurité
Caractéristiques de base des câbles

ACE INGENIERIE – RENNES 180/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Instructions générales de maintenance pour l’ascenseur


Instructions de maintenance pour les composants de sécurité
Instructions d’utilisation normale de l’ascenseur
Instructions pour les opérations de secours

5.2.1. Essais

Après achèvement complet des travaux, il sera procédé aux vérifications et essais conformément aux
exigences de la Directive.
Ces opérations auront pour but de vérifier si toutes les conditions du marché sont remplies. Elles
sont entièrement à la charge de l'Entreprise qui devra également prévoir tout le matériel et la main
d'Oeuvre nécessaires (le matériel d'essai restant sa propriété).

5.2.2. Mise en service

Sauf modalités particulières, la mise en service intervient normalement après réception de


l'installation.
Pendant cette période, l'Entreprise doit procéder aux réglages définitifs et informer le personnel
d'exploitation des modalités de mise en route, de conduite et d'arrêt des installations, en liaison avec
les documents d'exploitation fournis à la réception.

5.2.3. Garantie et entretien

L'Entreprise chargée des travaux exercera une garantie pendant les 12 mois qui suivront celui de la
mise en service contre tout vice, quelle qu'en soit la nature, apparent ou non.
Elle assurera gratuitement l'entretien pendant cette période.
L'Entreprise sera ensuite responsable dans les conditions prévues au contrat d'entretien qu'elle
devra proposer en même temps que son offre.

5.3. Etendue et nature des travaux

Les ascenseurs définis ci-dessous sont du type sans local de machine.

5.3.1. Caractéristiques générales des appareils

Les installations comportent 1 ascenseur dont les caractéristiques sont les suivantes :

Choix de l’ascenseur du type KONE Ligne loisirs et éducation

Charge : 630 kg, 8 personnes


Vitesse : à définir 1,00 / 1,60 m/s, contrôle par variation de fréquence
Batterie: à définir 1, ou 2-3ou 4 en manœuvre de batterie collective sélective montée descente à
analyse de trafic.
Course : à définir
Nombre de niveaux : 2
Nombre de faces desservies : 1

ACE INGENIERIE – RENNES 181/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Type de porte : automatique,


Passage libre : 0,90
Hauteur libre : 2,00

5.3.2. Cabines

Dimensions des cabines


Passage libre des portes 0,90 m
Largeur 1,10 m x Profondeur 1,40 m
Hauteur sous éclairage des cabines : 2,20

Décorations des cabines


Plafond et éclairage type LF98 : à définir dans la gamme du constructeur
Porte de cabine: à définir acier inoxydable dans la gamme du constructeur
Face avant : à définir acier inoxydable dans la gamme du constructeur
Panneau de commandes : type KSS D20
Sol : à définir dans la gamme du constructeur
Main-courante : sur 1 face type HR53
Parois : dans la gamme du constructeur (tôle filmé ou panneaux stratifiés ou acier inoxydable)
Miroir : à définir (mi hauteur sur la paroi du fond pour les appareils accessibles aux handicapés)

5.3.3. Machine de traction

La machine de traction sera implantée en gaine de façon à éviter la création d'un local de machine.
Cette machine de traction sera largement dimensionnée pour assurer au moins 180
démarrages/heure.

5.3.4. Type de manoeuvre

La manœuvre sera du type Collective Sélective Montée Descente, à analyse de trafic permanente
pour une optimisation constante des temps d'attente aux paliers.
Il sera prévu deux boutons d'appel, un pour la montée, un pour la descente à chaque palier
intermédiaire, et un bouton unique aux paliers extrêmes.
Les appels paliers et les ordres en cabine sont honorés dans l'ordre logique, en fonction du sens de
déplacement de la cabine.
Cette manœuvre peut s'appliquer à un ascenseur isolé ou à une batterie d'ascenseurs.
Batterie d'ascenseurs
Lorsque 2 (ou plusieurs ascenseurs, jusqu'à un groupe de 4 ascenseurs), de même charge et de
même vitesse desservent les mêmes paliers, les boîtiers de commande paliers seront communs à ce
groupe d'ascenseurs, qui constitueront alors une batterie duplex (jusqu'à quadruplex) collective
sélective montée descente.

5.3.5. Panneau de commande cabine

La cabine sera équipée d'un panneau de commande KSS D20 accessible aux handicapés, et
comportant :

ACE INGENIERIE – RENNES 182/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

a) boutons poussoirs lumineux pour chaque étage à desservir


b) bouton poussoir pour l'alarme
c) flèches de sens de déplacement de la cabine
d) un indicateur lumineux de position de la cabine
e) bouton de réouverture de porte
f) bouton d'alarme
g) Système de communication bidirectionnelle relié au centre de sécurité de l'installateur.

Ce panneau de commande sera installé sur la paroi latérale de la cabine, du côté de la fermeture de
la porte cabine.

5.3.6. Signalisation palière

Il sera prévu à tous les niveaux :


- Des flèches lumineuses de préavis avec gong indiquant la cabine qui va s'arrêter et son sens de
déplacement.
- Au niveau principal, il sera, en plus, installé un indicateur de position.

5.3.7. Portes d’accès en cabine

Porte cabine - Opérateur de porte


La cabine sera équipée d'une porte automatique coulissante, à ouverture centrale. Cette porte sera
actionnée par un opérateur installé sur le toit de la cabine.
La sécurité des usagers est assurée par un rideau de cellules. En dehors des zones de portes, la
serrure de la porte cabine doit être verrouillée.

Porte palières
Ces portes seront automatiques, coulissantes, à ouverture centrale, entraînées par la porte cabine en
regard.
De degré pare flammes ½ heure
Finition des panneaux : acier inoxydable (dans la gamme du constructeur) – à peindre
Cadres étroits : acier inoxydable (dans la gamme du constructeur) – à peindre
Ébrasements : acier inoxydable (dans la gamme du constructeur) – à peindre
Seuil des portes palières en aluminium
Le niveau des portes palières sera supérieur de 3 mm à celui du niveau fini des paliers afin
d'empêcher les eaux de lavage de s'écouler dans la gaine.

5.3.8. Equipement en gaine

Guides
Conformément aux prescriptions de la Norme NF EN 81 chapitres 10-1 et 10-2, le guidage des
cabines et contrepoids sera réalisé à l'aide de profils d'acier en T.
Les profils cabines seront usinés par rabotage sur trois faces de coulissement et en bout pour
permettre l'assemblage des éléments consécutifs.
Ces profils seront assemblés et centrés par tenons et mortaises avec éclisses boulonnées en partie
arrière afin d'obtenir un ensemble rigide.
Le flambement en cas de fonctionnement des parachutes ne devra pas laisser subsister de
déformation permanente.
La flexion des guides par excentration de la charge ne devra pas gêner le fonctionnement des
parachutes.

ACE INGENIERIE – RENNES 183/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Les guides seront maintenus sur des étriers fixés aux parois des gaines et dans l'épaisseur des
planchers au moyen de crapauds, et sur les IPN dans les gaines.
Les points d'attaches seront en nombre suffisant. Il devra être tenu compte pour les calculer de
toutes modifications pouvant exister dans la continuité ou dans la nature de la gaine, de façon à ne
pas créer de point faible entraînant un risque de déformation.
C'est pourquoi, les étriers devront être conçus pour permettre la correction des faux aplombs et
compenser automatiquement les dilatations et tassements du bâtiment.
La tolérance dans le parallélisme des guides sera au maximum de 5 mm, quelle que soit la course.

Coulisseaux
Les coulisseaux seront constitués de façon à résister à l'usure et à permettre un frottement
silencieux.

Contrepoids
Le contrepoids sera constitué par un étrier renfermant des gueuses de fonte.
Il sera guidé par coulisseaux au niveau des traverses horizontales de l'arcade avec amortisseur à la
partie inférieure.
L'existence d'un espace accessible sous cuvette nécessite l'installation d'un parachute sur le
contrepoids.

Câbles de suspension de la cabine et du contrepoids


Les hélices formées par le fil ou les torons sont d'un pas uniforme.
Ces câbles seront d'un seul tenant réalisé en acier spécial et devront comporter au moins 6 torons
autour d'une âme en chanvre.
Leurs caractéristiques seront déterminées en fonction des prescriptions des Normes NFP
82-202 et NF EN 81, notamment pour le coefficient de sécurité qui sera calculé suivant les
dispositions de la Norme NF EN 81 article 9.2.
Pour mémoire, il ne doit pas y avoir de poulie de renvoi dans la gaine qui soit située au-dessus du toit
de la cabine (chapitre 6.1. de la Norme NF EN 81).

Éclairage des gaines


Dans la gaine ascenseur, il sera installé, à la charge du présent lot, un éclairage conforme aux
exigences de la Norme NF EN 81-1. Le niveau d'éclairement sera de 50 lux minimum sur toute la
hauteur de la trémie et de 200 lux minimum au niveau de la machine de traction.

5.3.9. Ventilation de gaines

Ventilation de la gaine :
- Ventilation suivant réglementation en vigueur
- Sujétion pour rejet de la ventilation dans le volume du bâtiment reprise sur un exutoire su lot
étanchéité suivant plans, compris toutes sujétions

5.3.10. Télésurveillance

L'entreprise réalisera dans le cadre de son marché, I'installation d'une télésurveillance assurant la
liaison phonique bidirectionnelle entre la cabine et le central de sécurité de l'installateur;
l'identification automatique de l'ascenseur au central de veille, l'autocontrôle permanent de
l'appareil à surveiller et les tests journaliers de l'ensemble du système. Les démarches
administratives pour la création des lignes téléphoniques nécessaires, le raccordement des
installations et les essais sont prévus au présent lot.

ACE INGENIERIE – RENNES 184/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

5.4. dossier de recollement

Nombre d’exemplaire à fournir :


-1 Exemplaire reproductible avec CD informatique au format DWG,
-3 Exemplaires papier pliés au format 21 x 29,7 cm.
Remarque : Chaque exemplaire papier sera présenté dans un classeur avec intercalaires
pour chaque type spécifique de matériels.
- 3 Exemplaires de l’ensemble des documentations fournisseurs dans un classeur avec
intercalaires pour chaque type spécifique de matériels.
L’ensemble comprenant :

• Notes de calculs, spécifications techniques détaillées de chaque élément,


accompagnés des notices constructeurs,
• Les schémas de principe généraux,
• Les certificats de conformité des installations,
• Les plans et schémas d’exécution de l’installation, compte - tenu des modifications,
adjonctions et suppressions qui auraient pu être décidées en cours d’exécution,
• Les instructions de conduite et d’entretien,
• Les notices d’utilisation.
• Une notice d’exploitation, récapitulant les opérations d’entretien courant, leur
périodicité et leur teneur,
• Tous les documents graphiques seront transmis au b.e.t. sur support informatique,
avec exécution « dwg » et en tirages papier à tous les intervenants

La libération du cautionnement, lorsqu’il y en aura un, est subordonnée à la production des


documents définitifs cités ci-avant.

Signature de l’entrepreneur
Avec la mention « Lu et
Approuvé »
+ tampon

ACE INGENIERIE – RENNES 185/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

MAITRE D’OUVRAGE

SCI DE BEAU SOLEIL


ZI DE TRES LE BOIS
22 600 LOUDEAC

Projet de construction d’un Bâtiment d’Activité


PARC D’ACTIVITES DU GRAND PLESSIS
22 600 - LOUDEAC

C.C.T.P. LOT N° 06 CHARPENTE METALLIQUE

Signature de l’entrepreneur

ACE INGENIERIE – RENNES 186/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

+ Tampon

6. CHARPENTE METALLIQUE – OSSATURES SECONDAIRES

Obligations de l’entrepreneur

6.1. Sécurité et santé et réglementations

Le présent lot doit inclure dans son offre toutes les dispositions nécessaires aux règles de sécurité et
d'hygiène suivant la loi du 31/12/93, décrets d'application et dernière réglementation en vigueur. Le
maître d'ouvrage désignera un bureau de coordonnateur en matière de sécurité et d'hygiène.
L'entreprise fournira toutes les pièces nécessaires (PPSPS, etc.) avant démarrage et pendant la
réalisation des travaux en fonction du type de catégorie de chantier. Le coordonnateur se réserve le
droit de faire modifier à tout moment et lors des travaux, les ouvrages concernant la sécurité et
l'hygiène sans que l'entrepreneur du présent lot puisse prétendre à des suppléments de prix.
L'entrepreneur titulaire d'un lot est réputé avoir été choisi comme spécialiste et connaître la
réglementation, à savoir :
Règles générales de la construction (décrets, arrêtés, lettres circulaires d'application)
Règles de sécurité (règles OPPBTP, règles CRAM, règles Inspection du Travail)
Normes et documents techniques
Prescriptions particulières d'hygiène et de sécurité (décret n° 77.1421 du 29 novembre 1977)
En conséquence, il devra signaler au maître d'œuvre et au maître d'ouvrage, avant signature du
marché, tout manquement qu'il a pu déceler et s'assurer que les travaux complémentaires à ceux de
son corps d'état sont compris dans un autre lot ou feront l'objet d'une réalisation antérieure
Il devra signaler toute modification éventuelle de la réglementation effectuée après signature du
marché et obtenir du maître d'œuvre un ordre écrit préalable avant toute exécution pour mise en
conformité.

6.2. Caractéristique du bâtiment

Voir plans du maître d'œuvre


Pour éviter toutes contradictions, l'entrepreneur du présent lot devra se rendre sur le terrain et juger
de la définition des travaux à effectuer. Il devra en outre prendre connaissance des articles relatifs
aux terrassements, fondations, maçonnerie, béton armé.

6.3. Conditions climatiques

Suivant localisation

6.4. Documents de référence contractuels

Les ouvrages du présent lot devront répondre aux conditions et prescriptions des documents
techniques qui lui sont applicables dont notamment les suivants pour la partie de charpente
métallique et bois :

Les ouvrages et fournitures des travaux décris ci-après, seront exécutés et réceptionnés
conformément aux clauses et condition générales des documents ci-après :
• Documents édités par le CSTB
• Prescription des documents technique unifiés « DTU »
• Normes AFNOR
• Règles de calcul

ACE INGENIERIE – RENNES 187/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

• Exemple de solution
• Certifications
• Recommandations éditées par les chambres syndicales, instituts techniques du BTP, etc.
• Directives communes UEAtc à chaque corps d’état
• Avis techniques sur les matériaux et prestations
• Prescription et cahiers des charges fabricants
• Règles de sécurité pour les travailleurs
• Textes officiels sur l’accessibilité aux personnes handicapées
• Instructions relatives à la protection contre les risques incendie
• Instructions relatives à la sécurité des personnes
• Les rapports du bureau de contrôle
• Le plan général de coordination (PGC)
• Les rapports du coordonnateur de sécurité
Et d’une façon générale, sans qu’il soit besoin de rappeler au cours du présent documents,
l’ensemble des lois, décrets, arrêtés, règlements et tous textes nationaux ou locaux applicables aux
ouvrages de la présente opérations, en vigueur à la date de la remise des offres.

Et plus particulièrement pour le présent LOT :


DTU 31.2 construction de maisons et de bâtiments à ossatures bois
Règles BF88 méthodes de justification par le calcul de la résistance au feu des structures bois
Règles CB 71 règles de calcul des charpentes bois
NV 65 règles définissant les effets de la neige et du vent sur les constructions et annexes
N 84 modifiée 95 actions de la neige sur les constructions

DTU INTITULE NORMES


32.1 Construction métallique
Charpente acier
Construction métallique
32.2 Charpente en alliage NFP 22-201-1 et
d'aluminium 2

6.5. Règles de calcul

• Règles CM 66
• Règles de calcul des constructions en acier (P 22-701)
• Règles AI : règles de conception et de calcul des charpentes en alliage d'aluminium
• Règles FA : méthode de prévision par le calcul du comportement au feu des structures
en acier (P 92-704)
• Règles FPM 88 : méthode de prévision par le calcul du comportement au feu des
poteaux mixtes (acier et béton)
• Règles NV 65 : règles définissant les effets de la neige et du vent sur les constructions (P
06-002 modifié et P 06-006)
• Règles NV 84 : règles définissant les effets de la neige sur les constructions (P 06-006)
• Règles parasismiques : en fonction de la classe du bâtiment et pour les zones de
sismicité définies par le décret n° 91-461 du 15 mai 1991 :
• Norme NF 06-013 : règles de construction parasismique applicables aux bâtiments –
DTU dites règles PS 92
• Norme NF 06-014 : construction parasismique de maisons individuelles et de bâtiments
assimilés, dites règles PS MI 89 révisées 92
• Règles CM 66

ACE INGENIERIE – RENNES 188/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Notes de calcul
Ces notes qui, obligatoirement devront être jointe aux dessins d’exécution comprendront pour
chaque nature d’ouvrage de charpente :
Une description de l’ouvrage
Les évaluations des charges permanentes et celles des surcharges
Le calcul de chacun des éléments de l’ouvrage soit :
Déterminations des efforts et des contraintes maxima, stabilité au flambement, assemblages.
Ces documents seront établis conformément aux prescriptions imposées aux règles définies
dans les normes énumérées ci-après.
NF P 06 001 fixant en l’absence d’indications spéciales, les modalités d’introduction dans le
calcul des charges permanentes et surcharges et les valeurs de ces dernières
Règles NV surcharges climatiques
NF B 52 001 chapitre II déterminant la valeur des contraintes admissibles
NF P 21 202 définissant des règles de calcul qui tiennent compte des caractéristiques propres du
bois

Généralités

6.6. Normes applicables

Règles N 84 (DTU P 06-006)


Actions de la neige sur les constructions (fascicule n° 61) - Juillet/Août 1987.
Règles NV 65 (DTU P 06-002)
Règles définissant les effets de la neige et du vent sur les constructions, et annexes modificatif
n° 1 relatif à la France d’Outre Mer - Janvier/Février 1987.
Règles PS 92 (NF P 06-013)
Règles de construction parasismique- Décembre 1995
Depuis le 1er mai 2011 entre en vigueur les nouvelles règles de constructions parasismiques ainsi
que le nouveau zonage sismique du territoire français.
Les exigences parasismiques sont définies en fonction de deux critères : la localisation géographique
d’une part, et la nature de l’ouvrage d’autre part.
Deux décrets du 22 octobre 2010 donnent les nouvelles dénominations de zones sismiques et de
catégories de bâtiments et le nouveau découpage géographique des 5 zones sismiques
Le décret n°2010-1255 du 22 octobre 2010 portant délimitation des zones de sismicité du territoire
français, fixe le périmètre d’application de la réglementation parasismique applicable aux bâtiments.
Le décret n°2010-1254 du 22 octobre 2010 relatif à la prévention du risque sismique, permet la
classification des ouvrages et des bâtiments et de nommer et hiérarchiser les zones de sismicité du
territoire.
Ces nouvelles règles ont été actées dans l'arrêté du 22 octobre 2010 relatif à la classification et aux
règles de construction parasismique applicables aux bâtiments de la classe dite "à risque normal".
La nouvelle carte des risques sismiques a été élaborée sur la base du risque probable de séisme et
non pas, comme l'ancienne carte, sur la base des seules statistiques des évènements passés. Par
ailleurs, ce nouveau classement est arrêté à l'échelle des communes et non plus à l'échelle des
cantons.
Les communes sont ainsi réparties en 5 zones de sismicité, allant de "très faible" à "forte".
Plusieurs secteurs sont classés en zone 4 sur le territoire métropolitain (principalement dans les
Pyrénées et en région PACA).
Les Antilles françaises (Guadeloupe, Martinique, Saint Martin, Saint Barthélémy, La Désirade, Marie-
Galante) sont répertoriées dans les secteurs les plus à risques (zone 5).
Dans les nouvelles zones à risque très faible (niveau 1), il n'y a pas de prescription parasismique

ACE INGENIERIE – RENNES 189/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

particulière pour les bâtiments à "risque normal" (bâtiments, équipements et installations pour
lesquels les conséquences d'un séisme demeurent circonscrites à leurs occupants et à leur voisinage
immédiat).
Dans les autres zones, les règles de construction dépendront d'une part de la classification de la zone
(2 à 5) et d'autre part de la classification du bâtiment dont la construction est envisagée. Les
bâtiments à risque normal sont ainsi classés en 4 catégories:

catégorie I:
bâtiments dans lesquels est exclue toute activité humaine nécessitant un séjour de longue
durée
catégorie II:
habitations individuelles et collectives, parc de stationnement ouverts au public, établissement
recevant du public (ERP) des 4e et 5e catégories...
catégorie III:
établissements scolaires, ERP des 1ere 2eme et 3eme catégories, bâtiments de plus de 28 m de
hauteur...
catégorie IV:
bâtiments de la défense nationale, bâtiments de production ou de stockage de l'eau, de
distribution de l'énergie, centres vitaux des réseaux de télécommunication...

Règles FB (DTU P 92-701)


Méthode de prévision par le calcul du comportement au feu des structures en béton - Décembre
1993.
Fascicule de documentation P 06-004
Bases de calcul des constructions charges permanentes et charges d’exploitations dues aux
forces de pesanteur - Mai 1977.
Règles "Charges d’exploitation des bâtiments" NF P 06-001
Juin 1986
Règles TH-G (DTU P 50-704) - Calcul du coefficient G1 des bâtiments autres que d’habitation
CPT "Structures" CSTB - Décembre 1990

6.7. Normes

NF P 03-001 (1991) - Marchés privés - Cahiers types


NF EN 197-1 (2001) - Ciment - Partie 1 : Composition, spécifications et critères de conformité
des ciments courants.
P 18-011 (1992) - Classification des environnements agressifs.
XP P 18-305 (1996) - Bétons prêts à l’emploi préparés en usine.
P 18-322 - Bétons - Performances, production et critères de conformité (en cours
d’élaboration)
NF P 18-405 (1981) - Essais d’information - Confection et conservation des éprouvettes.
FD P 18-503 (1989) - Surfaces et parements de béton - Eléments d’identification.
FD P 18-504 (1990) - Mise en oeuvre des bétons de structure.
NF EN 206-1 (2004) – Normes des bétons.
NOTA : En ce qui concerne les normes et règlements propres à chaque lot d’ouvrage, ils
seront énumérés dans les chapitres les concernant.

6.8. Conformités des matériaux et composants

ACE INGENIERIE – RENNES 190/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

• Les matériaux et composants doivent être conformes aux normes en vigueur qui les
concernent et certifiés conformes pour ceux qui font l'objet d'une procédure de
certification.
• Lorsqu’il existe une procédure d’Avis Technique les concernant, les matériaux ou procédés
seront conformes aux Avis Techniques qui leur sont propres, lorsqu'ils sont favorables et
publiés par le CSTB.
Ils seront certifiés CSTBat pour ceux qui font l'objet d'une procédure de certification.

6.9. Indications du CCTP

L'entrepreneur du présent lot devra la fourniture de tous les matériaux et le matériel


nécessaire à leur mise en oeuvre ainsi que tous les transports et manutentions diverses. Il sera
également dû, tous les travaux annexes nécessaires à la parfaite tenue et finition des ouvrages.
L'entrepreneur devra en outre se rendre compte sur place de l'état des lieux et des difficultés
éventuelles d'exécution des travaux.
Le matériel, les produits et matériaux énumérés dans le présent CCTP ont été choisis en
référence, soit de leurs caractéristiques techniques, leur comportement au feu, leur aspect ou
leurs qualités.
L'entrepreneur qui envisagerait de poser des produits équivalents devra clairement le préciser
dans son devis estimatif et devra fournir en même temps, les avis techniques, procès verbaux
d'essais au feu et des échantillons pour justifier de leur équivalence. Tout produit ne faisant
pas l'objet d'un avis technique ou n'étant pas couvert par une assurance ne pourra être
retenu.
L'entrepreneur devra réceptionner les ancrages d'ossature et en cas de non satisfaction le
signaler au Maître d'Oeuvre avant tout début d'exécution.
L'entreprise soumissionnaire devra inclure dans son offre, tous éléments non portés au
présent CCTP nécessaires à la parfaite réalisation des ouvrages décrits.
Le soumissionnaire est tenu de vérifier si les détails de construction décrits au CCTP sont
complets, si les types de construction sont appropriés et s'ils présentent les qualités requises à
l'utilisation pour laquelle ils sont prévus. Ceci s'applique également aux raccords à la
maçonnerie et aux sollicitations auxquelles ils sont soumis. Les modifications ou compléments
jugés utiles ou nécessaires devront être joints à la soumission accompagnée des justifications
correspondantes.

6.10. Sécurité de chantier

La sécurité anti-chutes réglementaire sera prévue par l'entreprise, conformément à la


réglementation en vigueur concernant la protection des travailleurs, ainsi que le respect des
consignes de sécurité en vigueur pour l'utilisation des moyens de manutention et travail en
hauteur (filets, harnais, etc.).

6.11. Indications du soumissionnaire concernant l’offre

L'entreprise soumissionnaire présentera à l'avis du Maître d'Oeuvre et du Bureau de Contrôle,


avant tout début des travaux, les détails d'exécutions retenus pour la réalisation des travaux,
compte tenu des particularités rencontrées (reliefs, pénétrations, ouvrages en toitures, etc.).
Ils seront mis au point en accord avec tous les corps d'état concernés, en respectant les règles
en vigueur et les dispositions de principe figurées aux documents d'Appel d'Offres.

6.12. Plans de fabrication des aciers

L'entrepreneur devra l'établissement des documents nécessaires à la réalisation des ouvrages


(plans d'exécution, notes de calculs, étude de détails), qui seront soumis à l'approbation du

ACE INGENIERIE – RENNES 191/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Maître d'Oeuvre et du Bureau de Contrôle. L'entrepreneur ne pourra commencer l'exécution


de ses ouvrages qu'après approbation ou visa du Maître d'Oeuvre et du Bureau de Contrôle.

6.13. Coordinations avec les autres corps d’état

6.13.1. Coordinations

L'entrepreneur devra la fourniture de ses plans d'exécution aux entreprises des autres corps
d'état qui lui en feront la demande.
En particulier l'entrepreneur devra au cours de la période de préparation, remettre à
l'entrepreneur de Gros Oeuvre le plan d'implantation des ouvrages métalliques avec toutes les
indications nécessaires sur les appuis ou scellements, charges, pression d'appui, niveau
d'appuis, cotes d'arase des maçonneries ou béton, formes et dimensions des trous de
scellements à réserver, etc.
Provenance, qualité et préparation des matériaux
Les matériaux utilisés seront de première qualité à l'exclusion de tout matériau déclassé ou de
récupération.

Obligations de l’entrepreneur

6.14. Homogénéité et définitions du projet

L'entrepreneur du présent lot devra s'assurer de l'homogénéité et de la définition d'ensemble de la


procédure qui lui incombe, notamment en ce qui concerne les travaux indécelables au présent
programme.
Le terrain correspondant à l'opération sera dégagé de tous les obstacles et débroussaillé. Cette
prestation sera assurée par l'entrepreneur du présent lot.
De ce fait, il devra se rendre sur place avant de remettre toute offre.
Avant exécution du bâtiment, des aires de circulation et de stationnement, l'entrepreneur devra
prévoir les excavations, mouvement de terre, nivellement et talutages nécessaires, en fonction des
côtes de niveau portées sur les documents graphiques.
Avant d'arrêter le niveau définitif de la construction, l'entrepreneur devra vérifier et s'assurer que les
réseaux d'évacuation EP, drainage éventuel peuvent évacuer selon leurs pentes réglementaires.
L'entrepreneur aura pris connaissance sur les réservations à prévoir pour les autres corps d'état, tant
sur le passage des fourreaux avant le rebouchage des tranchées que sur l'épaisseur des dallages
prévus.
La desserte du chantier se fera par un accès qui sera indiqué par le maître d'œuvre et dont
l'entrepreneur aura la charge et l'entretien jusqu'à la fin du chantier.
L’ensemble des indications sur les documents et plans concernant l’état du terrain existant (niveaux,
réseaux, fourreaux, etc.) qui sont représentés au présent dossier seront obligatoirement vérifiés sur
le site ou auprès des organismes concernés par le présent lot lors de son étude.

6.15. Sécurité et santé

Le présent lot doit inclure dans son offre toutes les dispositions nécessaires aux règles de sécurité et
d'hygiène suivant la loi du 31/12/93, décrets d'application et dernière réglementation en vigueur. Le
maître d'ouvrage désignera un bureau de coordonnateur en matière de sécurité et d'hygiène.
L'entreprise fournira toutes les pièces nécessaires (PPSPS, etc.) avant démarrage et pendant la
réalisation des travaux en fonction du type de catégorie de chantier. Le coordonnateur se réserve le
droit de faire modifier à tout moment et lors des travaux, les ouvrages concernant la sécurité et
l'hygiène sans que l'entrepreneur du présent lot puisse prétendre à des suppléments de prix.

6.16. Autorisations branchement divers

ACE INGENIERIE – RENNES 192/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

L'entrepreneur devra prendre ses dispositions pour obtenir les autorisations nécessaires pour faire
protéger ou déplacer par les services intéressés et à ses frais, toutes lignes électriques ou
canalisations diverses.
Il devra se mettre en rapport et se conformer aux directives qui lui seront données par les Services
des Ponts et Chaussée et Services Municipaux en ce qui concerne les raccordements divers aux EP et
EU.

L'entrepreneur titulaire d'un lot est réputé avoir été choisi comme spécialiste et connaître la
réglementation, notamment :

- règles générales de construction (décrets, arrêtés, lettres circulaires


d'application)
- règles de sécurité (règles OPPBTP, règles CRAM, règles Inspection du Travail)
- normes et documents techniques
- prescriptions particulières d'hygiène et de sécurité

En conséquence, il devra signaler au maître d'œuvre et au maître d'ouvrage avant signature du


marché, tout manquement qu'il a pu déceler et s'assurer que les travaux complémentaires à ceux de
son corps d'état sont compris dans un autre lot ou feront l'objet d'une réalisation antérieure

Il devra signaler toute modification éventuelle de la réglementation effectuée après signature du


marché et obtenir du maître d'œuvre un ordre écrit préalable avant toute exécution pour mise en
conformité

6.17. Intervention en plusieurs phase

L'entrepreneur doit tenir compte, dans l'évaluation du coût de ses prestations, d'une intervention en
plusieurs phases pour la réalisation complète de l'ensemble de son lot

6.18. Sujétion d’exécution

L'entrepreneur est tenu de visiter les lieux avant de remettre son offre de prix, afin de se rendre
compte par lui-même des difficultés éventuelles propres au site (accès du chantier, mitoyenneté,
stockage, etc.)
L'entrepreneur doit tenir compte, dans son offre, des éventuelles contraintes de voisinage,
notamment celles liées aux parcelles adjacentes

6.19. Références des marques, agréments des matériaux et produits et variante

La description de certains matériaux ou produits dans le CCTP est accompagnée de la référence à un


article, d'une marque notamment désignée dans le seul but de définir le niveau de qualité exigé
L'entrepreneur a la faculté de faire agréer par le maître d'œuvre un article d'une autre marque sous
réserve que les dispositions qualitatives ou dimensionnelles du matériau ou produits soient
équivalentes et conformes aux prescriptions des normes, labels ou documents qui s'y rapportent
Tout ouvrage de caractéristiques différentes de celles prévues dans les marchés ou dont les plans et
échantillons n'ont pas obtenu l'agrément du maître d'œuvre avant exécution peut être refusé lors de
la réception

Connaissances du projet

6.20. Prise possessions des lieux

ACE INGENIERIE – RENNES 193/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

6.20.1. Etat des lieux

Les terrassements généraux sont réalisés au titre du lot VRD


L'entrepreneur du lot VRD livrera la plate forme sur l'ensemble du bâtiment à la côte de
fond de dallage, côte à préciser à l'entrepreneur de VRD en fonction de l'étude BA et de
l'épaisseur du dallage

6.20.2. Prise de possession du terrain

Voir réception plate forme


L'entrepreneur prendra possession du terrain dans l'état où il se trouve. Il devra
obligatoirement se rendre sur place avant de chiffrer son offre de prix pour juger :
• des difficultés d'exécution des travaux projetés
• des possibilités d'accès, d'approvisionnement et de stockage
• de la nature et de la dureté du sol
Il devra tenir compte du nivellement actuel du terrain, ainsi que des sujétions qui
apparaîtraient lors des sondages afin d'établir son devis en parfaite connaissance de
cause et d'y inclure tous les travaux nécessaires

Contrôles

6.21. Contrôles

6.21.1. Implantation des ouvrages

L'implantation sera vérifiée avant tout début d'exécution par L'entrepreneur du présent
lot
Il devra vérifier les côtes du terrain et faire-part au maître d'œuvre des erreurs qu'il
pourrait éventuellement rencontrer.

6.21.2. Contrôle des plans

L’entrepreneur effectuera en permanence des contrôles entre les plans Architecte et les
plans BA toutes incohérences, devront être consignés dans un compte rendu qui sera
remis au maître d'œuvre par l'entrepreneur, il effectuera de même une coordination sur
les réservations dans les ouvrage incombent au lot GO des autres corps d’état et une
mise en relation avec l’ingénieur béton et l’Architecte et s’assurera de la diffusion à
l’ensemble des participants.

Hypothèses de base

6.22. Hypothèse de stabilité au feu

Stabilité au feu :

La structure sera stable au feu R200 suivant arrêté type 1510 et 2663 à Enregistrement

ACE INGENIERIE – RENNES 194/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Il est également demandé que les dispositions constructives visent à ce que la ruine d’un
élément de structure n’entraîne pas la ruine en chaîne de la structure du bâtiment,
notamment les cellules de stockage avoisinantes, ni de leur dispositif de recoupement et ne
favorise pas l’effondrement de la structure vers l’extérieur de la première cellule en feu.

Les structures intermédiaires métalliques satisfont pleinement cette dernière exigence et la


stabilité au feu ¼ h (R15) peut être justifiée en se référant à une méthode fondée sur les
Eurocodes structuraux, sans aucune protection thermique complémentaire.

Stabilité mur CF :

La construction des murs séparatifs coupe-feu :


– degré CF minimum exigé pour un mur séparatif : 2 heures ;
– les percements doivent être rebouchés afin d’assurer un degré CF équivalent à celui exigé
pour les parois ;
– les portes communicantes doivent être de degré CF 2 heures et munies d’un système de
fermeture automatique;
– la surface des cellules est limitée à 3000 m2 en l’absence de système d’extinction
automatique et à 6000 m2 en présence d’un système automatique d’extinction d’incendie;
– le mur séparatif CF doit dépasser d’au moins 1 m la couverture au droit du franchissement.
La toiture doit être recouverte, sur une largeur minimale de 5 m de part et d’autre des parois
séparatives, d’une bande de protection disposées sur les revêtements d’étanchéité afin de
prévenir la propagation d’un sinistre d’une cellule à l’autre (chape en béton, gravillon
stabilisé, etc.).

Si les murs extérieurs n’ont pas un degré CF une heure, les murs séparatifs seront, soit
prolongés latéralement sur une largeur de 1 m de part et d’autre, soit prolongés en saillie de
la façade sur 0,50 m.

ACE INGENIERIE – RENNES 195/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

6.23. Hypothèse de charge

Charges permanentes :

Couverture multicouche sur bac acier avec isolant laine de roche masse volumique 125
kg/m3 de 120 mm d’épaisseur Bâtiment d’activités + complexe d’étanchéité poids moyen /
m² 9.00 kg

Charges accrochées :

Distribution des fluides en plafond et en console sur poteaux Bâtiment d’activité


Mise en place de luminaires, détecteur incendie (pp = 2 kg/m² environ)
Chemins de câbles courants fort et courant faibles (pp = 5 kg/m² environ)
Réseaux Lavage HP (pp = 6 kg/m² environ)
Réseaux RIA (pp = 3 kg/m² environ)
Aérothermes eau chaude bâtiment de stockage (pp = 100 kg environ/u)
Brasseur d’air dans le stockage (pp = 40 kg environ/u)

Indication portées sur les plans de TSP et CGI


Surcharge d’entretien suivant normes NFP 06-001

Surcharges climatiques :

ACE INGENIERIE – RENNES 196/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Les surcharges climatiques à prendre en compte sont celles définies par les règlements
Nota : les charges et dimensions seront confirmées par le BET béton et par les lots concernés
- Neige et Vent sur les constructions NV 65, NV 84
Les pressions de base seront celles du site, dans ce cas :
Neige région suivant localisation
Vent région suivant localisation
Une fois l'entreprise retenue, celle-ci transmettra dans les meilleurs délais à l'Ingénieur BA les calculs
des descentes de charges et plan d'implantation

6.24. Condition de déformation

Les déformations maximales sous l'action des charges et surcharges seront :


- 1/150è de la portée pour les lisses et montants de bardage
- 1/200è de la portée pour les éléments courants de la charpente (pannes, portiques)
- le déplacement horizontal des têtes de poteaux sera limité à 1/150è de la hauteur sous "vent
normal"
- 1/300è pour les éléments de plancher

6.25. Exécution des charpentes métalliques

Les prescriptions suivantes sont à observer :


- tous les fers seront décalaminés et brossés
- les soudures seront conformes aux normes et continues, les bavures seront meulées
- aucune coupe au chalumeau ne sera tolérée, les grugeages nécessaires ne comporteront aucune
amorce de rupture
- les surfaces en contact des assemblages par boulons HR ne seront pas peintes
- pour les assemblages boulonnés le jeu des trous sera limité à + 2 mm diamètre du boulon

6.26. Montage

Les normes de montage seront les suivantes :


- verticalité : ± 1 mm/m
- niveau : ± 5 mm
Le présent lot devra se conformer aux règlements de sécurité en vigueur pour la bonne réalisation de
ses travaux. Un nettoyage complet de la charpente ainsi que les retouches de peinture sur parties
détériorées et sur boulonnerie de montage seront prévus
La charpente métallique sera mise à la terre (lot électricité)
Les principes d'écoulements vers les descentes d'eaux pluviales seront fixés par le titulaire du lot
Couverture

6.27. Protection des ouvrages métallique en atelier

6.27.1. Elément intérieur non apparent

Tous les éléments intérieurs seront livrés revêtus de 2 couches de peinture antirouille
glycérophtalique, les surfaces des profils et éléments métalliques seront nettoyés,
dérouillés, décalaminés, dégraissés et dépoussiérés avant application du primaire.
Couleur de la charpente au choix du maître d’ouvrage. Prévoir toutes les retouches sur
site après montage

6.27.2. Elément intérieur apparent

ACE INGENIERIE – RENNES 197/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Tous les éléments intérieurs apparents seront livrés revêtus de 2 couches laquée en
peinture époxydique, les surfaces des profils et éléments métalliques seront nettoyés,
dérouillés, décalaminés, dégraissés et dépoussiérés avant application du primaire anti
rouille. Couleur de la charpente au choix du maître d’ouvrage. Prévoir montage sans
retouches.

6.27.3. Elément extérieur

Les éléments en extérieur seront prévus galvanisés à chaud suivant norme NF 91-121 et
122 (50 microns minimum). Les aciers seront spécifiques et aptes à recevoir une
galvanisation. L'aspect sera soigné, exempt de coulure, trace d'oxydation blanche, sable
ou autres salissures. L'entreprise devra effectuer obligatoirement un nettoyage très
soigné, il sera demandé au présent lot un certificat de garantie de la société de
galvanisation. Retouches si nécessaires après montage.

6.27.4. Elément extérieur apparent

Les éléments en extérieur seront prévus galvanisés à chaud + laque époxy (galvanisation
suivant norme NF 91-121 et 122 50 microns minimum). Les aciers seront spécifiques et
aptes à recevoir une galvanisation. L'aspect sera soigné, exempt de coulure, trace
d'oxydation blanche, sable ou autres salissures. L'entreprise devra effectuer
obligatoirement un nettoyage très soigné, il sera demandé au présent lot un certificat de
garantie de la société de galvanisation. Retouches si nécessaires après montage.
Tous les éléments extérieur apparents seront livrés revêtus de 2 couches laquée en
peinture époxydique, les surfaces des profils et éléments métalliques seront nettoyés,
dérouillés, décalaminés, dégraissés et dépoussiérés avant application de la galvanisation
puis un dérochage et 2 couches de laques époxydique. Couleur de la charpente au choix
du maître d’ouvrage. Prévoir montage sans retouches.

6.28. Garantie des travaux

L'entrepreneur adjudicataire des travaux du présent lot devra posséder les qualifications techniques
nécessaires et justifier qu'il est titulaire d'une police individuelle de base garantissant sa
responsabilité décennale en cours de validité

Les documents techniques fournis à l'appel d'offres seront à respecter. Ils seront complétés par la
fourniture des plans d'ensemble et des principaux détails constructifs à l'entreprise retenue

6.29. Etude d’exécution

L'entrepreneur a à sa charge l'ensemble des études et plans d'exécution nécessaires à la fabrication


et mise en oœuvre en respectant intégralement les dispositions architecturales du projet et les
contraintes réglementaires
Le fait de remettre une offre engage définitivement la responsabilité de l'entrepreneur, tant sur le
plan technique que sur les sujétions d'exécution. Aucune réserve ultérieure ne pourra être formulée
par l'entrepreneur pour quelque cause que ce soit, l'engagement de l'entrepreneur étant réputé
forfaitaire
Les notes de calculs devront indiquer :
- les hypothèses de base prises en compte (règlements, stabilité au feu, données de charge, etc.)
- les descentes de charges
- les combinaisons de charges étudiées

ACE INGENIERIE – RENNES 198/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- la vérification de la stabilité générale de l'ouvrage, ainsi que de chaque élément aussi bien en
phase provisoire qu'en phase définitive, en particulier au niveau des assemblages

Les plans comporteront notamment les indications suivantes :


- les détails d'assemblage
- les réservations et scellements nécessaires
- les surcharges variables prises en compte
Les documents d'exécution seront remis au maître d'œuvre et au bureau de contrôle au fur et à
mesure des besoins du chantier et, dans tous les cas, 12 jours au moins avant la date prévue pour
l'exécution des ouvrages correspondants
Les travaux ne pourront en aucun cas être commencés avant approbation de ces plans par le maître
d'œuvre et le bureau de contrôle

Les travaux qui incombent à l’entreprise titulaire du présent lot comprennent


La justification des profils métalliques modifiés par rapport aux plans de base du marché, toutes les
études des attaches des détails de liaison ainsi que les études nécessaires à la fabrication (traçage ).
L’entrepreneur sera tenu de préparer, suivant les plans, et conformément à la description des
Ouvrages, les compléments de (PEO), les notes de calculs d’exécution et les plans d’atelier et de
chantier nécessaires (PAC) (dessins d’ensemble et détails nécessaires cotés avec le plus grand soin).
L’entrepreneur devra dresser lui-même tous les plans d’exécution avec la cotation adaptée à
L’évolution du projet en cohérence avec les plans des autres corps d’état. Il devra également les
plans des détails, d’atelier et de chantier nécessaires à la parfaite définition et exécution des
ouvrages.
Ces plans seront soumis au visa du Maître d’oeuvre et du Contrôleur Technique avant le début de
toutes réalisations accompagnées de toutes les notes de calculs justificatifs. Tous les plans envoyés
pour visa devront être transmis en deux exemplaires sur papier.
Les modifications apportées par ceux-ci à l’acceptation des plans d’atelier et de chantier ne seront en
aucun cas l’objet de supplément de prix par rapport au montant forfaitaire soumissionné.
L’entrepreneur demeure responsable des erreurs dans les PAC ainsi que celles commises lors de
l’exécution.
Le visa du Maître d’oeuvre sur les plans techniques de l’entreprise n’ayant qu’un caractère
D’examen du respect des conditions architecturales, la responsabilité technique des ouvrages et leur
dimensionnement restent le seul fait de l’entrepreneur.
- Les plans d’exécution ( P.E.O ).
- Les plans d’atelier et de construction ( P.A.C)

6.30. Réception des supports

L'entrepreneur vérifiera lors d'une réception avant montage la position des massifs et platines en
coordination avec le lot Gros Œuvre

Descriptions des travaux

6.31. Implantations des ouvrages

6.31.1. Détermination du niveau des bâtiments

Nota : les côtes d'altitude annotées au plan de masse seront rattachées au NGF

ACE INGENIERIE – RENNES 199/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

6.31.1. Implantation des ouvrages

L'entrepreneur procédera à l'implantation définitive du bâtiment. Cette


implantation devra être obligatoirement réalisée par une Expert géomètre, il
portera les points de niveaux principaux correspondant au rez-de-chaussée.
Intervention du géomètre à la charge du lot Gros Œuvre
L'implantation sera vérifiée avant tout début d'exécution par L'entrepreneur du présent
lot
Il devra vérifier les côtes du terrain et faire-part au maître d'œuvre des erreurs qu'il
pourrait éventuellement rencontrer

LOCALISATION :

IMPLANTATION DES OUVRAGES A REALISER PAR LE PRESENT LOT.

6.31.2. Implantation du trait de niveau

L'entrepreneur devra établir l'implantation générale, vérifier les niveaux et prévenir le


maître d'ouvrage. Il devra battre le trait de niveau autant de fois que cela se révèlera
nécessaire et notamment après exécution des enduits intérieurs et sur poteaux béton, il
devra aussi l’entretien de ceux-ci.

LOCALISATION :

IMPLANTATION DU TRAIT DE NIVEAU A REALISER PAR LE PRESENT LOT.

6.31.3. Côtes et altitudes

La côte NGF voir plans (niveau fini + ou – 0.00).

LOCALISATION :

NIVEAU PLATE FORME BATIMENT

6.32. Charpente métallique

6.32.1. Ensemble ossature de charpente métallique stable au feu R15, comprenant :

• Ossature composée de poteaux en reconstitué ou profilé du commerce


articulé en pieds
• Contreventement des bâtiments assurés par le Lot Charpente Métallique
• Crosses d’encrage à fournir au lot gros œuvre encrage à - 450 mm / 0.00
• Palées cadres de stabilité pas de croix de saint André dans le bardage
• Ossature de bardage double peau en tube carré fermé
• Ossature bardage simple peau en tube carré fermé
• Ossature pour baies en tube carré
• Ossature pour brise soleil suivant demande du lot menuiserie aluminium
• Ossature pour écrans de cantonnements stable au feu DH 30 peinture
intumescente suivant nécessité à prévoir

ACE INGENIERIE – RENNES 200/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

• Pièces spéciales et boulons d'ancrage, boulons, cales et pièces métalliques


diverses nécessaires au montage.
• Finition de l’ensemble Peinture anti rouille RAL à définir au choix du Maître
d’Ouvrage l’ensemble compris retouche complète de la charpente à prévoir
en fin de chantier
• Finitions des éléments en extérieur en galvanisé à chaud
• Finition des éléments décoratifs extérieurs du type ossature poteaux circulaire
en acier galvanisé laqué Ral à définir
• Fixations fusibles sur poteaux et ou mur CF en béton armé
• Stabilité complète de la structure R15 minimum

6.32.2. Ossatures charpente métallique, finition suivant localisation

LOCALISATION :

OSSATURE SECONDAIRE DU BATIMENT D’ACTIVITE COMPRIS POTEAUX


INTERMEDIAIRES, CHEVETRES DES LANTERNEAUX, OSSATURE DE PORTES,
OSSATURE D’AUVENT, OSSATURE DE CLOISON INTERIEUR EN BARDAGE
DOUBLE PEAU (pannes au lot béton)

6.33. Ossatures secondaires

6.33.1. Ossatures complémentaires pour baies, mur rideaux et porte aluminium, du type
châssis aluminium, murs rideaux aluminium, portes etc. les ossatures pour murs rideaux
et châssis alu seront du type tube carré fermé

LOCALISATION :

OSSATURES COMPLEMENTAIRES POUR L’ENSEMBLES DES MENUISERIES


ALUMINIUM DU BATIMENT D’ACTIVITE SUIVANT PLANS

6.33.2. Ossatures complémentaires pour reprise de l’auvent d’entrée des bureaux et locaux
sociaux comprenant : Ossature de l’ensemble, prévoir supportage des chéneaux etc. les
ossatures tube carré fermé et patte de fixation l’ensemble en acier galvanisé laqué
Ossature support de la toiture
Toutes sujétions de pose

LOCALISATION :

OSSATURES COMPLEMENTAIRES POUR AUVENT D’ENTREE DES BUREAUX


ET LS DU BATIMENT D’ACTIVITES SUIVANT PLANS

6.33.3. Ossatures complémentaires pour porte issue de secours et accès, du type portes de
serrurerie l’ensemble compris toutes sujétions en tube carré fermé.

LOCALISATION :

OSSATURES COMPLEMENTAIRES POUR PORTES ISSUES DE SECOURS ET


ACCES

ACE INGENIERIE – RENNES 201/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

6.33.4. Ossatures complémentaires pour reprise des AUTODOCK, comprenant cadres


périphériques réalisés en tube acier galvanisé repris sur la structure principale porteuse
compris fourniture et mise en place d’une tôle galvanisé pré laquée dans la couleur du
bardage d’épaisseur 40/10e plié sur la périphérie

LOCALISATION :

OSSATURES COMPLEMENTAIRES POUR AUTODOCK AU NIVEAU DES QUAIS


SUIVANT PLANS

6.33.5. Ossatures complémentaires pour portes sectionales et rapides, comprenant cadres


périphériques réalisés en tube acier galvanisé repris sur la structure principale porteuse.

LOCALISATION :

OSSATURES COMPLEMENTAIRES POUR LES PORTES SECTIONALES ET


PORTES RAPIDES SUIVANT PLANS

6.33.6. Ossatures complémentaires pour reprise des échelles à crinolines, finition en acier
galvanisé à chaud

LOCALISATION :

OSSATURES COMPLEMENTAIRES POUR ECHELLES A CRINOLINE SUIVANT


PLANS

6.33.7. Ossatures complémentaires pour Ecran de cantonnement stable au feu DH 30


- Dimensionnement maximal des cantons : 1600 m² de superficie et 60 M de long
Néanmoins : " Ces valeurs étant indicatives pour les lieux du travail, elles pourront, le cas
échéant, être légèrement dépassées, pour tenir compte des structures des grands
volumes »

De plus, l'article 14 de l'arrêté du 5 août 1992 fait référence aux règles définies par
l'instruction technique n° 246 précitée, relative au désenfumage des les établissements
recevant du public, pour les règles d'exécution technique des systèmes de désenfumage
et des écrans de cantonnement. Cela signifie que les règles suivantes sont applicables
aux EIC :

- Implantation :

• si la pente de la toiture est inférieure ou égale à 10 % : Prévoir une évacuation de fumée


pour 300 m² et tout point du canton ne doit pas être séparé d'une évacuation de fumée
par une distance horizontale supérieure à quatre fois la hauteur de référence, cette
distance ne pouvant excéder 30 M.
• si la pente de la toiture est supérieure à 10%, les évacuations de fumées doivent être
implantée le plus haut possible, leur milieu de doit pas être situé en dessous de la
hauteur de référence du bâtiment. Les exutoires doivent être implantés sur chaque
versant de façon égale.

ACE INGENIERIE – RENNES 202/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- hauteur minimale des écrans de cantonnement :

• si H = 8 M, 25% de la hauteur de référence H


• si H > 8 M, 2 M

- Asservissement : conformité à la NFS 61932 et NFS 61938.

LOCALISATION :

OSSATURES COMPLEMENTAIRES POUR ECRAN DE CANTONEMENTSUR


SUIVANT NECESSITE NOTAMENT DANS LE BATIMENT DE STOCKAGE

6.33.8. Ossatures secondaires pour bardage double peau et simple peau ou équivalent les
ossatures seront du type tube carré ou profilé en I suivant plans
Finition suivant localisations
L’ensemble suivant plan de détails et suivant directives du lot bardage

LOCALISATION :

OSSATURES COMPLEMENTAIRES POUR BARDAGE SIMPLE ET DOUBLE PEAU


SUIVANT PLANS ET ETUDE DU PRESENT LOT

OSSATURE POUR L’ENSEMBLE DES CLOISON INTERIEUR EN BARDAGE


SIMPLE PEAU CLOISON ENTRE COULOIR CENTRAL et ZONE DE STOCKAGE

OSSATURE POUR REPRISE DES CLOISON EN PANNEAUX FRIGORIFIQUES


SALLES FABRICATIONS POUDRES, LIQUIDES CONDITIONEMENT et LIQUIDES
FABRICATION

6.33.9. Ossatures secondaires pour les contre bardage en simple peau les ossatures seront du
type tube carré ou profilé en I suivant plans
Finition suivant localisations
L’ensemble suivant plan de détails et suivant directives du lot bardage

LOCALISATION :

ACE INGENIERIE – RENNES 203/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

OSSATURES COMPLEMENTAIRES POUR LES CONTRES BARDAGE SUIVANT


PLANS ET ETUDE DU PRESENT LOT

6.33.10. Chevêtres pour lanterneaux, exutoires et passa dômes les chevêtres seront du type
tube carré ou profilé en I suivant plans
Finition suivant localisations
L’ensemble suivant plan de détails et suivant directives du lot bardage

LOCALISATION :

CHEVETRES DES LANTERNEAUX, EXUTOIRES ET PASSADOMES SUIVANT


PLANS ET ETUDE DU PRESENT LOT DIMENSION DES LANTERNEAUX 2.00 x
3.00 m L’ENSEMBLE SUIVANT PLANS DE TOITURE

6.33.11. Chevêtres pour sorties de toitures les chevêtres seront du type tube carré ou profilé en
I suivant plans
Finition suivant localisations
L’ensemble suivant plan de détails et suivant directives du lot bardage

LOCALISATION :

CHEVETRES POUR SORTIES DE TOITURES SUIVANT PLANS ET ETUDE DU


PRESENT LOT (SORTIES VOIR LOT ETANCHEITE ET PLAN DE TSP)

6.33.12. Chevêtres pour sorties en bardage les chevêtres seront du type tube carré ou profilé en
I suivant plans
Finition suivant localisations
L’ensemble suivant plan de détails et suivant directives du lot bardage

LOCALISATION :

CHEVETRES POUR SORTIES EN PAROIS VERTICAL SUIVANT PLANS ET ETUDE


DU PRESENT LOT (SORTIES VOIR LOT ETANCHEITE ET PLAN DE TSP)

6.34. Sécurité

6.34.1. Echelles à crinoline pour accès en couverture, largeur de passage 0.70 m, comprenant,
crinoline, palier intermédiaire impératif suivant réglementation et palier d’arrivée en
partie haute en acrotères du bâtiment et toutes sujétions de pose finition de l’ensemble
galvanisé à chaud suivant norme DIN 50976 y/c pour les échelles en RDC mise en place
d’une porte + opercule + pédale pour déverrouillage à la descente, fermeture avec
serrure à clefs ( 3 clefs minimum) réaliser en collaboration avec le Couvreur. Sujétions
pour fixation sur mur CF et contre bardage à prévoir

LOCALISATION :

1 ECHELLE A CRINOLINE POUR ACCES EN COUVERTURE DES BUREAUX

ACE INGENIERIE – RENNES 204/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

1 ECHELLE D’ACCES DEPUIS LE PLANCHER SUR LE ZONE TECHNIQUE A LA


COUVERTURE DU BATIMENT D’ACTIVITES

2 ECHELLES DE FRANCHISSEMENT DE MUR CF EN TOITURE

6.34.2. Sécurité, fourniture et pose de douilles en acier galvanisé pour fixation de garde corps
de 1.00 m de haut conforme à la norme en vigueur, en périphérie des bâtiments créés
et suivant nécessité et réglementation voir plans.

LOCALISATION :

DOUILLES SUPPORTS DE POTTELETS DE SECURITE SUIVANT NECESSITE SUR


L’ENSEMBLE DES BATIMENTS Y COMPRIS SUR LES TERRASSES EN BETONS
DES BUREAUX

ACE INGENIERIE – RENNES 205/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Dossier fin de travaux

6.35. Dossier de recollement

Nombre d’exemplaire à fournir :


- 1 Exemplaire reproductible avec CD informatique au format DWG,
- 3 Exemplaires papier pliés au format 21 x 29,7 cm.
Remarque : Chaque exemplaire papier sera présenté dans un classeur avec intercalaires
pour chaque type spécifique de matériels.
- 3 Exemplaires de l’ensemble des documentations fournisseurs dans un classeur avec
intercalaires pour chaque type spécifique de matériels.
L’ensemble comprenant :

• Notes de calculs, spécifications techniques détaillées de chaque élément,


accompagnés des notices constructeurs,
• Les schémas de principe généraux,
• Les certificats de conformité des installations,
• Les plans et schémas d’exécution de l’installation, compte - tenu des modifications,
adjonctions et suppressions qui auraient pu être décidées en cours d’exécution,
• Les instructions de conduite et d’entretien,
• Les notices d’utilisation.
• Une notice d’exploitation, récapitulant les opérations d’entretien courant, leur
périodicité et leur teneur,
• Tous les documents graphiques seront transmis au b.e.t. sur support informatique,
avec exécution « dwg » et en tirages papier à tous les intervenants

La libération du cautionnement, lorsqu’il y en aura un, est subordonnée à la production des


documents définitifs cités ci-avant.

Signature de
l’entrepreneur
Avec la mention « Lu et
Approuvé »+ tampon

ACE INGENIERIE – RENNES 206/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

MAITRE D’OUVRAGE

SCI DE BEAU SOLEIL


ZI DE TRES LE BOIS
22 600 LOUDEAC

Projet de construction d’un Bâtiment d’Activité


PARC D’ACTIVITES DU GRAND PLESSIS
22 600 - LOUDEAC

C.C.T.P.
LOT N° 07 SERRURERIE

Signature de l’entrepreneur
+ Tampon

ACE INGENIERIE – RENNES 207/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

7. SERRURERIE

Obligations de l’entrepreneur

7.1. Sécurité et santé et réglementations

Le présent lot doit inclure dans son offre toutes les dispositions nécessaires aux règles de sécurité et
d'hygiène suivant la loi du 31/12/93, décrets d'application et dernière réglementation en vigueur. Le
maître d'ouvrage désignera un bureau de coordonnateur en matière de sécurité et d'hygiène.
L'entreprise fournira toutes les pièces nécessaires (PPSPS, etc.) avant démarrage et pendant la
réalisation des travaux en fonction du type de catégorie de chantier. Le coordonnateur se réserve le
droit de faire modifier à tout moment et lors des travaux, les ouvrages concernant la sécurité et
l'hygiène sans que l'entrepreneur du présent lot puisse prétendre à des suppléments de prix.
L'entrepreneur titulaire d'un lot est réputé avoir été choisi comme spécialiste et connaître la
réglementation, à savoir :
Règles générales de la construction (décrets, arrêtés, lettres circulaires d'application)
Règles de sécurité (règles OPPBTP, règles CRAM, règles Inspection du Travail)
Normes et documents techniques
Prescriptions particulières d'hygiène et de sécurité (décret n° 77.1421 du 29 novembre 1977)
En conséquence, il devra signaler au maître d'œuvre et au maître d'ouvrage, avant signature du
marché, tout manquement qu'il a pu déceler et s'assurer que les travaux complémentaires à ceux de
son corps d'état sont compris dans un autre lot ou feront l'objet d'une réalisation antérieure
Il devra signaler toute modification éventuelle de la réglementation effectuée après signature du
marché et obtenir du maître d'œuvre un ordre écrit préalable avant toute exécution pour mise en
conformité.

7.2. Caractéristique du bâtiment

Voir plans du maître d'œuvre


Pour éviter toutes contradictions, l'entrepreneur du présent lot devra se rendre sur le terrain et juger
de la définition des travaux à effectuer. Il devra en outre prendre connaissance des articles relatifs
aux terrassements, fondations, maçonnerie, béton armé, charpente, couverture et menuiseries
extérieur

7.3. Condition climatiques

Neige : suivant localisation


Vent : suivant localisation

7.4. Règles de calcul

GENERALITES RELATIVES AUX OUVRAGES DU PRESENT LOT :

Les travaux objet du présent lot seront exécutés conformément aux clauses et conditions
générales des documents ci-après en vigueur à la date de remise des offres, à savoir :
- les prescriptions techniques générales du règlement sur les adjudications de travaux
de construction ;
- les documents techniques applicables aux travaux de Menuiserie Métallique et de
Serrurerie ;

ACE INGENIERIE – RENNES 208/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- les Normes Françaises Homologuées (N.F.), en particulier les normes :


- NF A 46-402 Tôles minces laminées à froid - Tolérances sur dimensions ;
- NF EN 10029 (indice de classement : A 46-503) Tôles en acier laminées à chaud,
d'épaisseur égale ou supérieure à 3 mm - Tolérances sur les dimensions, la forme et la
masse ;
- NF P 01-012 Règles de sécurité relatives aux dimensions des garde-corps et rampes
d'escalier.
- les normes DIN en vigueur pour ce corps de métier ;
- le REEF édité par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) et en
particulier aux prescriptions des Cahiers des Clauses Techniques (CCT) et Cahiers des
Clauses Spéciales (CCS) des Documents Techniques Unifiés (DTU) n° :
- 34.1 (CCT) Ouvrages de fermeture pour baies libres (indice norme NF P 25-201-1 et
amendement 1 NF P 25-201-1/A1) ;
- 34.1 (CCS) Ouvrages de fermeture pour baies libres (indice norme NF P 25-201-2).
- 37.1 (CCT) Menuiseries métalliques (indice norme NF P 24-203-1) ;
- 37.1 (CCS) Menuiseries métalliques - Marchés privés (indice norme NF P 24-203-2) ;
- 39 (CCT) Miroiterie - vitrerie (indice norme NF P 78-201-1) ;
- 39 (CCS) Miroiterie - vitrerie - Marchés privés (indice norme NF P 78-201-2).
- les règles de sécurité éditées par le Ministère du Travail ;
- le code de la construction et de l'habitation, livre 1 dispositions générales, titre 2
sécurité et protection des immeubles, chapitre 3 protection contre les risques
d'incendie et de panique dans les établissements recevant du public articles L. 123.1 à
L. 123.2, articles R. 123.1 à R. 123.55 (arrêtés du 23 mars 1965 et du 25 juin 1980 et
suivants) ;
- l'arrêté du 31 janvier 1986 relatif à la protection contre l'incendie des bâtiments
d'habitation ;
- le Cahier des Clauses Administratives Particulières (CCAP) ;
- le présent Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP).

L'entrepreneur du présent lot devra la fourniture de tous les matériaux et le matériel


nécessaire à leur mise en oeuvre ainsi que tous les transports et manutentions diverses. Il
sera également dû, tous les travaux annexes nécessaires à la parfaite tenue et finition des
ouvrages.

L'entreprise soumissionnaire devra inclure dans son offre, tous éléments non portés au
présent CCTP nécessaires à la parfaite réalisation des ouvrages décrits.

Indications au CCTP

Le soumissionnaire est tenu de vérifier si les détails de construction décrits au CCTP sont
complets, si les types de construction sont appropriés et s'ils présentent les qualités
requises à l'utilisation pour laquelle ils sont prévus. Ceci s'applique également aux
raccords à la maçonnerie et aux sollicitations auxquelles ils sont soumis. Les
modifications ou compléments jugés utiles ou nécessaires devront être joints à la
soumission accompagnée des justifications correspondantes.

Indications du soumissionnaire concernant l'offre

Le soumissionnaire devra joindre un plan de système à l'échelle 1:1 à son offre. Les
détails permettant d'apprécier la construction proposée devront apparaître sur ce plan.

Matériaux acier

Les pièces d'acier pour ancrage et renforcement devront être prévues soit en acier
inoxydable, soit en acier galvanisé. Les parties devant être soudées lors de la pose
devront être recouvertes de pâte au zinc.

ACE INGENIERIE – RENNES 209/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Protection contre la corrosion

Tous les ouvrages intérieurs seront livrés avec une couche d'impression au minium,
finition prévue au lot Peinture.
Tous les ouvrages extérieurs seront livrés avec une métallisation au zinc de 100 microns,
finition prévue au lot Peinture.

Cotes de construction

Les dimensions exactes des ouvrages à réaliser devront également tenir compte de la
nature des façades prévues aux plans et documents d'appel d'offres, en particulier, pour
les tolérances de clair, d'alignement, de fabrication et de mise en oeuvre des éléments.
Les cotes de construction seront relevées sur le chantier dans la mesure du possible par
l'entreprise suivant les possibilités du planning d'exécution des travaux.

Plans d'exécution

Après passation de l'ordre, le mandataire sera tenu de remettre au Maître d'Oeuvre et


au bureau de contrôle, les plans d'exécution de certaines positions s'ils sont exigés.

Pose des éléments

La pose des portes sera facilitée par l'intermédiaire d'un précadre en acier galvanisé.
La mise en place des menuiseries dans le Gros Oeuvre, les fixations, tolérances et
calfeutrements sont définis par le DTU n° 37.1.
La pose pourra être facilitée par l'utilisation de cales de réglage assurant un
positionnement précis du cadre.
Les éléments de serrurerie devront être d'aplomb et parfaitement alignés en fonction du
tracé métrique réalisé à chaque niveau du bâtiment.
Tous les matériels de fixation nécessaires à la pose devront être inclus dans les calculs
des prix unitaires. Si pour certains raccordements sont prévues des pattes d'ancrage,
elles seront livrées franco sur le chantier et coulées dans les éléments du Gros Oeuvre.
Dans ce cas, les plans de positionnement devront être remis à temps par le mandataire
après passation de l'ordre.
Les matériels de fixation tels que les vis, les boulons et pièces du même genre devront
être en acier inoxydable. Les autres éléments de fixation en acier seront galvanisés.
Tous les raccordements à des éléments de construction contigus devront être
considérés dans le calcul des prix unitaires.
L'entreprise prévoira toutes sujétions de scellements au sol sur dallage, et des
possibilités de dilatation des parois au niveau de ses scellements.

Protection des surfaces pendant la durée du chantier

Le mandataire devra, conformément à la norme DIN 18360, assurer la protection des


ouvrages réalisés contre les endommagements et vols jusqu'à réception des travaux.

Isolement sonore

Les divers ouvrages dûs au présent lot, devront assurer une protection satisfaisante
contre toutes les vibrations et bruits, ainsi qu'un isolement sonore satisfaisant, éliminant
toute propagation de bruits ou vibrations par les structures.

Laquage

ACE INGENIERIE – RENNES 210/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Le revêtement synthétique des tôles devra être effectué à l'aide de laques à deux
composants à base de polyester ou de polyuréthanne par voie humide ou par poudre et
devra présenter une épaisseur de couche de 60 microns au minimum.
Le Maître d'Oeuvre se réserve le droit de contrôle des traitements de surfaces des
éléments fournis.
Les spécifications et la technique des essais sont définies par les normes NF P 34-601 et
602.
Le choix des teintes portera sur toute la gamme de la palette RAL.

7.5. Normes

7.5.1. Base de calcul

- normes NFP 06-001/004/005/007


- normes NFP 22-630 – silos métalliques
- normes P 22-311 – Eurocode 3

7.5.2. Matériaux

- normes de la série NF EN 10-025 et la suite


- normes NF A 35-502 et A 35-511
- normes de la série NF A 36-102 et la suite
- normes NF A 37-101 et 37-501
- normes de la série NF A 45-001 et la suite
- normes NF A 46-012 et 46-100
- normes NF A 49-501/541/542
- ainsi que les normes énumérées à l'annexe du "tableau des principaux documents et
normes françaises" DTU 32-1
Au sujet des DTU CCTG et normes, le cas échéant, visées ci-dessus, il est ici bien précisé
qu'en cas de discordance entre les spécifications, prescriptions et descriptions ci-après
du présent document, et celles des DTU CCTG et normes, l'ordre de préséance sera celui
énoncé aux clauses communes à tous les lots

7.6. Sécurité des personnes contre les chutes

Le prix du marché du présent lot comprendra toutes les dispositions à prendre et ouvrages à réaliser
pour assurer dans tous les cas la protection contre les chutes du personnel amené à travailler ou à
circuler sur la toiture, conformément à l'annexe 2 du DTU 43-14 et du décret n° 65-48 du 8 janvier
1965

7.7. Qualité des aciers

Les éléments d'ossature seront en acier E 24-1 pour les profilés et E 24-2 pour les reconstitués
soudés. Les organes d'assemblages des éléments hyperstatiques seront de qualité supérieure
(boulons haute résistance qualité 8/8 et 10/9) avec couche de peinture de même teinte que la
charpente
La boulonnerie courante sera de qualité 6/6

7.8. Montage

Les normes de montage seront les suivantes :

ACE INGENIERIE – RENNES 211/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- verticalité : ± 1 mm/m
- niveau : ± 5 mm
Le présent lot devra se conformer aux règlements de sécurité en vigueur pour la bonne réalisation de
ses travaux. Un nettoyage complet de la charpente ainsi que les retouches de peinture sur parties
détériorées et sur boulonnerie de montage seront prévus
La charpente métallique sera mise à la terre (lot électricité)
Les principes d'écoulements vers les descentes d'eaux pluviales seront fixés par le titulaire du lot
Couverture

7.9. Protection des ouvrages en atelier

7.9.1. Elément intérieur non apparent

Tous les éléments intérieurs seront livrés revêtus de 2 couches de peinture antirouille
glycérophtalique, les surfaces des profils et éléments métalliques seront nettoyés,
dérouillés, décalaminés, dégraissés et dépoussiérés avant application du primaire.
Couleur de la charpente au choix du maître d’ouvrage. Prévoir toutes les retouches sur
site après montage

7.9.2. Elément intérieur apparent

Tous les éléments intérieurs apparents seront livrés revêtus de 2 couches laquées en
peinture époxydique, les surfaces des profils et éléments métalliques seront nettoyés,
dérouillés, décalaminés, dégraissés et dépoussiérés avant application du primaire anti
rouille. Couleur de la charpente au choix du maître d’ouvrage. Prévoir montage sans
retouches.

7.9.3. Elément extérieur

Les éléments en extérieur seront prévus galvanisés à chaud suivant norme NF 91-121 et
122 (50 microns minimum). Les aciers seront spécifiques et aptes à recevoir une
galvanisation. L'aspect sera soigné, exempt de coulure, trace d'oxydation blanche, sable
ou autres salissures. L'entreprise devra effectuer obligatoirement un nettoyage très
soigné, il sera demandé au présent lot un certificat de garantie de la société de
galvanisation. Retouches si nécessaire après montage.

7.9.4. Elément extérieur apparent

Les éléments en extérieur seront prévus galvanisés à chaud + laque époxy (galvanisation
suivant norme NF 91-121 et 122 50 microns minimum). Les aciers seront spécifiques et
aptes à recevoir une galvanisation. L'aspect sera soigné, exempt de coulure, trace
d'oxydation blanche, sable ou autres salissures. L'entreprise devra effectuer
obligatoirement un nettoyage très soigné, il sera demandé au présent lot un certificat de
garantie de la société de galvanisation. Retouches si nécessaires après montage.
Tous les éléments extérieur apparents seront livrés revêtus de 2 couches laquée en
peinture époxydique, les surfaces des profils et éléments métalliques seront nettoyés,
dérouillés, décalaminés, dégraissés et dépoussiérés avant application de la galvanisation
puis un dérochage et 2 couches de laques époxydique. Couleur de la charpente au choix
du maître d’ouvrage. Prévoir montage sans retouches.

7.10. Garantie des travaux

ACE INGENIERIE – RENNES 212/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

L'entrepreneur adjudicataire des travaux du présent lot devra posséder les qualifications techniques
nécessaires et justifier qu'il est titulaire d'une police individuelle de base garantissant sa
responsabilité décennale en cours de validité

Les documents techniques fournis à l'appel d'offres seront à respecter. Ils seront complétés par la
fourniture des plans d'ensemble et des principaux détails constructifs à l'entreprise retenue

7.11. Etude d’exécution

L'entrepreneur a à sa charge l'ensemble des études et plans d'exécution nécessaires à la fabrication


et mise en œuvre en respectant intégralement les dispositions architecturales du projet et les
contraintes réglementaires

Le fait de remettre une offre engage définitivement la responsabilité de l'entrepreneur, tant sur le
plan technique que sur les sujétions d'exécution. Aucune réserve ultérieure ne pourra être formulée
par l'entrepreneur pour quelque cause que ce soit, l'engagement de l'entrepreneur étant réputé
forfaitaire
Les notes de calculs devront indiquer :

- les hypothèses de base prises en compte (règlements, stabilité au feu, données de charge, etc.)
- les descentes de charges
- les combinaisons de charges étudiées
- la vérification de la stabilité générale de l'ouvrage, ainsi que de chaque élément aussi bien en
phase provisoire qu'en phase définitive, en particulier au niveau des assemblages

Les plans comporteront notamment les indications suivantes :

- les détails d'assemblage


- les réservations et scellements nécessaires
- les surcharges variables prises en compte

Les documents d'exécution seront remis au maître d'œuvre et au bureau de contrôle au fur et à
mesure des besoins du chantier et, dans tous les cas, 12 jours au moins avant la date prévue pour
l'exécution des ouvrages correspondants

Les travaux ne pourront en aucun cas être commencés avant approbation de ces plans par le maître
d'œuvre et le bureau de contrôle

7.12. Réception des supports

L'entrepreneur réceptionnera le support de pose avant montage

Descriptions des travaux

7.13. Portes

Baies de passage
Les critères (manœuvrabilité, dimensionnement, endurance, dispositif de sécurité,...)
auxquels doivent satisfaire les fermetures pour baies libres de toutes destinations
(bâtiment industriel, bâtiment d'habitation, fermetures automatiques de garage,...) ainsi
que les conditions de réception et d'exploitation de ces fermetures seront conformes à

ACE INGENIERIE – RENNES 213/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

la norme NF P 25-362 fermetures pour baies libres et portails - Spécifications techniques


- Règles de sécurité.

7.13.1. Bloc porte plein isolée issues de secours et accès CF « LUTERMAX » ou équivalent,
l'ensemble suivant plan.
Compris cadre d'ossature, cadre dormant et quincaillerie :
• Panneau de porte 55 mm d’épaisseur
• Recouvrement des feuillures sur 3 côtés, feuillures épaisses
• Huisserie enveloppante pour mur maçonné
• Joint intumescent intégré
• Panneau de porte et huisserie galvanisé laqué peinture cuite au four
ral à définir
• Isolation laine de roche
• Garniture en acier inoxydable sur rosette
• Garniture barre anti-panique type ISEO push-bar sur les issue de
secours
• Serrure 3 points à cylindre européen de haute sûreté
• Ferme porte avec bras à glissière avec retardement à la fermeture +
sélecteur de vantaux
• Buttoir extérieur
• Pose et réglage de l’ensemble
• Fourniture du PV du CSTB
• Finition peinture des portes à prévoir cuite au four laqué Ral à définir

LOCALISATION :

8 BLOCS PORTES CF 2 heures SUIVANT PLANS ACCES ET OU ISSUE DE


SECOURS 0.93 x 2.10 (Activité GERMAFERM, Chaufferie, Condensateur,
Bureaux RDC, SAS RDC et LT bureaux)

1 BLOC PORTES CF 2 heures SUIVANT PLANS ACCES ET OU ISSUE DE


SECOURS 1.80 x 2.20 (TGBT)

7.13.2. Bloc plein porte isolée issues de secours et accès PF ½ heures ou équivalent,
l'ensemble suivant plan.
Compris cadre d'ossature, cadre dormant et quincaillerie :
• Panneau de porte 55 mm d’épaisseur
• Recouvrement des feuillures sur 3 côtés, feuillures épaisses
• Huisserie enveloppante pour mur maçonné suivant le cas
• Joint d’étanchéité synthétique sur 3 côtés
• Panneau de porte et huisserie galvanisé laqué peinture cuite au four
ral à définir
• Garniture en acier inoxydable sur rosette
• Garniture barre anti-panique type ISEO push-bar
• Serrure 3 points à cylindre européen de haute sûreté
• Ferme porte avec bras à glissière avec retardement à la fermeture
• Buttoir repris en partie haute des porte issue de secours venant faire
office de butée sur le l’huisserie de la porte une fois ouverte à 90°,
compris renfort dans la porte pour éviter toutes déformations.

ACE INGENIERIE – RENNES 214/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

• Pose et réglage de l’ensemble


• Finition peinture des portes à prévoir cuite au four laqué Ral à définir
• Hublots rectangulaires avec vitrage SP510 retardateur à l’effraction
suivant indication portée dans la localisation
• Nota : pour les portes ne servant pas d’accès depuis l’extérieur ne pas
mettre en place de poignée extérieure

LOCALISATION :

12 BLOC PORTE SUIVANT PLANS ACCES ET OU ISSUE DE SECOURS 0.93


x 2.10 (Dont 5 avec Hublots rectangulaire)

1 BLOC PORTE SUIVANT PLANS ACCES ET OU ISSUE DE SECOURS 1.40 x


2.20 (Compresseur)

7.13.3. Bloc plein porte isolée issues de secours et accès spécifique local transformateur,
l'ensemble suivant plan.
Compris cadre d'ossature, cadre dormant et quincaillerie :
• Panneau de porte 55 mm d’épaisseur
• Recouvrement des feuillures sur 3 côtés, feuillures épaisses
• Huisserie enveloppante pour mur maçonné suivant le cas
• Joint d’étanchéité synthétique sur 3 côtés
• Panneau de porte et huisserie galvanisé laqué peinture cuite au four
ral à définir
• Garniture en acier inoxydable sur rosette
• Garniture barre anti-panique type ISEO push-bar
• Serrure 3 points à cylindre EDF « DENY »
• Ferme porte avec bras à glissière avec retardement à la fermeture
• Buttoir repris en partie haute des porte issue de secours venant faire
office de butée sur le l’huisserie de la porte une fois ouverte à 180°,
compris renfort dans la porte pour éviter toutes déformations.
• Pose et réglage de l’ensemble
• Finition peinture des portes à prévoir cuite au four laqué Ral à définir
• Grille de ventilation basse de dimension 800 x 600 mm et ou bien 0.42

LOCALISATION :

1 BLOC PORTES SUIVANT PLANS ISSUE DE SECOURS ET ACCES LOCAL


TRANSFORMATEUR 1.40 x 2.20

ACE INGENIERIE – RENNES 215/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

7.14. Porte coulissante coupe-feu

7.14.1. Porte coulissante 1 vantail CF 2 Heures TYCO Type équivalent, l'ensemble


suivant plan.
Comprenant :
- Fourniture et pose d’une porte coulissante baie libre
- Parement en tôle d’acier électrozingué
- Manœuvre sur rail incliné
- Ventouse 48v à prévoir qui sera reprise sur la centrale de
détection incendie
- Prévoir un Coffret DAD avec détecteur de part et d’autre de la
porte
- Ralentisseur de fermeture
- Etiquette réglementaire porte CF
- Plaque signalétique avec marque A2P
- 2 poignées coquilles de manœuvres encastrées sur chaque face
- Pose et réglage de l’ensemble
- Protection réglementaire grillagée toutes hauteurs avec ossature
peint en jaune sécurité Ral 1003
- Visite de conformité pour la règle R16 APSAD
- Marquage au sol sur 1.00 m de largeur et en longueur sur la
totalité de la baie libre réalisation de bandes de couleur noir et
jaune aux couleurs conventionnel
- Tiges filetées et contre plaques de fixations
- Fourniture du PV du CSTB

ACE INGENIERIE – RENNES 216/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

LOCALISATION :

1 PORTES COULISSANTE CF 2 H DIMENSIONS 4.00 x 4.00 Ht

7.15. Grilles à vantelles de ventilation

7.15.1. Grilles à vantelles de ventilations, l'ensemble suivant plan.

Comprenant :

- Fourniture et pose d’une ossature Galvanisée à chaud


démontable depuis l’intérieur support de vantelles
- Montant galvanisé à chaud 50 x 25 x 1.5
- Traverse d’allége profil en U 25 x 25 x 29 x 1.5
- Traverse grillage profil en 16 x 16 x 1
- Ensemble facilement démontable depuis l’intérieur
- Vantelles par pluie sur toute la hauteur
- Moustiquaire côté intérieur en acier galvanisé
- Assemblage de l’ensemble boulonné de tous les éléments de
cloisons
- Habillage en acier galvanisé de la différence d’épaisseur entre le
nu intérieur et extérieur pour canaliser l’air en tôle d’acier
galvanisé à chaud
- L’ensemble laqué dans la couleur des bardages ou enduits suivant
localisation

LOCALISATION :

1 GRILLES 1500 x 600 POUR VH LOCAL COMPRESSEUR

1 GRILLE 1500 x 600 POUR VB LOCAL COMPRESSEUR

2 GRILLE 500 x 500 POUR VB et VH LOCAL CHAUFFERIE

2 GRILLE 500 x 500 POUR VB et VH LOCALCONDENSATEUR

2 GRILLE 500 x 500 POUR VB et VH LOCAL TECHNIQUE BUREAUX

ACE INGENIERIE – RENNES 217/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

7.16. Gardes corps et mains courantes

7.16.1. Gardes corps des escaliers et paliers béton, ensemble comprenant :


Garde-corps réglementaire de 1.10 m de haut
1 lisse haute formant main courante en tube 40;
1 plinthe en partie basse, intégrant la réception des lames en
IPE
2 lisses sous mains courantes en tube de 22 mm
9 lisses basses en tube de 22 mm
poteaux en fer plat de 40 x 10.
Ensemble galvanisé à chaud + peinture époxy couleur Ral à définir

LOCALISATION :

GARDES CORPS SUR ESCALIER BETON BUREAU DONNANT DU RDC


JUSQU’AU PALIER R+1 Cf PLAN DANS LES BUREAUX DU BATIMENT
D’ACTIVITES DE PART ET D’AUTRE Y COMPRIS SUR LE PALIER
D’ARRIVEE

7.16.2. Ensemble garde-corps en tube rond composé de :


- 1 lisse haute formant main courante en tube 33 x 42 mm
- 3 sous lisses
- 1 tôle perforée en partie basse
- Montants en plats tous les 1,30 ml
- Plinthe en partie basse pour les gardes corps horizontaux
L’ensemble suivant plans, compris toutes sujétions de scellements dans Gros Oeuvre.
Ensemble prévu avec traitement galvanisé à chaud
Hauteur finie + 1.01 / niveau du plancher fini

LOCALISATION :

ACE INGENIERIE – RENNES 218/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

1 ENSEMBLE GARDE CORPS ESCALIER BETON EXTERIEUR AU NIVEAU DES


QUAIS SUR 1 COTE et sur 1 ESCALIER

GARDE CORPS SUR LE PLANCHER TECHNIQUE DU LOCAL MAINTENANCE

OPTION GARDE CORPS SUR LA PERIPHERIE DE L’AIRE DE BENNES A


DECHETS Y COMPRIS SUR RAMPE AVEC DOUBLE CHAINETTE AU NIVEAU
DES BENNES

7.17. Escalier

7.17.1. Escalier métallique droit, comprenant :


• Ossature support de l’escalier à prévoir en acier galvanisé à chaud
• Sujétions pour reprises de l’escalier sur les plancher d’arrivée
• Limons
• Marches en tôles larmée sans contremarche
• Ossature support de palier intermédiaires
• Paliers intermédiaires en tôle larmée suivant le cas
• Sujétion de fixation en partie basse sur massif béton et haute
• Finition galvanisée à chaud pour l’ensemble
Gare corps des escaliers :
• 1 lisse haute formant main courante en tube 33 x 42 mm
• 3 sous lisses
• 1 tôle perforée en partie basse
• Montants en plats tous les 1,30 ml
• Plinthe en partie basse pour les gardes corps horizontaux

ACE INGENIERIE – RENNES 219/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

• Finition galvanisée à chaud pour l’ensemble


Palier :
• Ossature support de palier en tube acier laqué au four compris sujétion
en partie basse pour fixation type anneaux et platine d’encastrement à
fournir au gros œuvre
• Ossature support en tube rectangulaire fermée platelage en acier
galvanisé laquée au four
• Remplissage en platelage caillebotis galvanisé
• Ossature support du palier avec sujétion pour désolidarisation un
maximum de la façade pour éviter les ponts thermiques et complément
d’isolation suivant détails

LOCALISATION :

1 ESCALIER D’ACCES A L’ETAGE BUREAUX DEPUIS EXTERIEUR

1 ESCALIER D’ACCES A L’ETAGE TECHNIQUE DU LOCAL MAINTENANCE

7.18. Tube de protection

7.18.1. Fourniture et pose de tube de protection en acier galvanisé peint époxy cuit au four.
Ensemble à réaliser en acier galvanisé laqué époxy cuite au four compris accessoires
comprenant :
- Fourniture de supports du tube de protection à cheviller sur le dallage
suivant le cas et ou dans l’enrobé réalisé en tubes ronds fixés sur

ACE INGENIERIE – RENNES 220/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

platines + pattes de scellements à fournir au Lot GROS ŒUVRE ET VRD


pour les extérieur de diamètre légèrement supérieur au tube supérieur
- Fourniture et Pose de Tubes en acier diamètre 160 mm ht + 1.40 m / 0.00
- Finition galvanisé puis peinture époxy cuite au four Ral 1003 (jaune
sécurité) en intérieur
- Bouchon arrondie en partie haute

LOCALISATION :

PROTECTION DES PORTES 2 en EXTERIEUR FOURNITURE DE FOURREAUX

PROTECTION DES PORTES ET PASSAGES 36 EN INTERIEUR REALISATION


D’UNE COLLERETTE EN PERIPHERIE DES TUBES AVEC FIXATION DANS LE
DALLAGE BOULONS TETES RONDE CHEVILLES CHIMIQUE

7.18.2. Fourniture et pose d’ensemble de guidage de PL en acier galvanisé, compris


accessoires comprenant :
- Fourniture et pose de guide de positionnement en tôle d’acier
galvanisé remplissage en béton
- Ht 200 mm
- Pose à prévoir en collaboration avec le lot VRD
- Fourniture et pose à l’intérieur d’un treillis soudés lui-même à la
structure du guide roues
- Remplissage en béton prévu au lot VRD
- Compris arrondi pour guidage à la base développé
- Lg de l’ensemble du guidage 3200 mm
- Passage libre entre guide roue de 2600 mm
- Finition galvanisée à chaud

LOCALISATION :

ENSEMBLE DE GUIDAGE DES PL EN EXTERIEUR 5 UNITES DE LARGEUR


VARIABLE EN SACHANT Qu’IL FAUT 2.60 m DE PASSAGE LIBRE POUR
LE STATIONEMENT DES PL A QUAIS

ACE INGENIERIE – RENNES 221/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

7.18.3. Option fourniture et pose d’ossatures de guidage et butées de bennes à déchets en


acier galvanisé, compris accessoires comprenant :
- Fourniture et pose de guide de positionnement de bennes à déchets
- Butée en bout pour éviter les chocs avec le mur du fond
- Toutes sujétions de réalisation
- Finition galvanisée à chaud
- Prises de côtes à réaliser suivant bennes

Pour la pose sur des zones en béton


- Chevilles chimiques à prévoir y compris toutes sujétions

LOCALISATION :

OPTION FOURNITURE ET POSE D’OSSATURE DE GUIDAGE DES BENNES A


DECHETS POUR 4 BENNES SUIVANT PLANS

SCHEMA DE PRINCIPE DES GUIDES BENNES

Dossier fin de travaux

7.19. Dossier de recollement

ACE INGENIERIE – RENNES 222/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Nombre d’exemplaire à fournir :


- 1 Exemplaire reproductible avec CD informatique au format DWG,
- 3 Exemplaires papier pliés au format 21 x 29,7 cm.
Remarque : Chaque exemplaire papier sera présenté dans un classeur avec intercalaires
pour chaque type spécifique de matériels.
- 3 Exemplaires de l’ensemble des documentations fournisseurs dans un classeur avec
intercalaires pour chaque type spécifique de matériels.
L’ensemble comprenant :

• Notes de calculs, spécifications techniques détaillées de chaque élément,


accompagnés des notices constructeurs,
• Les schémas de principe généraux,
• Les certificats de conformité des installations,
• Les plans et schémas d’exécution de l’installation, compte - tenu des modifications,
adjonctions et suppressions qui auraient pu être décidées en cours d’exécution,
• Les instructions de conduite et d’entretien,
• Les notices d’utilisation.
• Une notice d’exploitation, récapitulant les opérations d’entretien courant, leur
périodicité et leur teneur,
• Tous les documents graphiques seront transmis au b.e.t. sur support informatique,
avec exécution « dwg » et en tirages papier à tous les intervenants

La libération du cautionnement, lorsqu’il y en aura un, est subordonnée à la production des


documents définitifs cités ci-avant.

Signature de
l’entrepreneur
Avec la mention « Lu et
Approuvé »+ tampon

ACE INGENIERIE – RENNES 223/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

MAITRE D’OUVRAGE

SCI DE BEAU SOLEIL


ZI DE TRES LE BOIS
22 600 LOUDEAC

Projet de construction d’un Bâtiment d’Activité


PARC D’ACTIVITES DU GRAND PLESSIS
22 600 - LOUDEAC

C.C.T.P. LOT N° 08 CHARPENTE BETON ET MUR CF

Signature de l’entrepreneur
+ Tampon

ACE INGENIERIE – RENNES 224/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

8. CHARPENTE BETON

Obligations de l’entrepreneur

8.1. Sécurité et santé et réglementations

Le présent lot doit inclure dans son offre toutes les dispositions nécessaires aux règles de sécurité et
d'hygiène suivant la loi du 31/12/93, décrets d'application et dernière réglementation en vigueur. Le
maître d'ouvrage désignera un bureau de coordonnateur en matière de sécurité et d'hygiène.
L'entreprise fournira toutes les pièces nécessaires (PPSPS, etc.) avant démarrage et pendant la
réalisation des travaux en fonction du type de catégorie de chantier. Le coordonnateur se réserve le
droit de faire modifier à tout moment et lors des travaux, les ouvrages concernant la sécurité et
l'hygiène sans que l'entrepreneur du présent lot puisse prétendre à des suppléments de prix.
L'entrepreneur titulaire d'un lot est réputé avoir été choisi comme spécialiste et connaître la
réglementation, à savoir :
. Règles générales de la construction (décrets, arrêtés, lettres circulaires d'application)
. Règles de sécurité (règles OPPBTP, règles CRAM, règles Inspection du Travail)
. Normes et documents techniques
. Prescriptions particulières d'hygiène et de sécurité (décret n° 77.1421 du 29 novembre 1977)
En conséquence, il devra signaler au maître d'œuvre et au maître d'ouvrage, avant signature du
marché, tout manquement qu'il a pu déceler et s'assurer que les travaux complémentaires à ceux de
son corps d'état sont compris dans un autre lot ou feront l'objet d'une réalisation antérieure.
Il devra signaler toute modification éventuelle de la réglementation effectuée après signature du
marché et obtenir du maître d'œuvre un ordre écrit préalable avant toute exécution pour mise en
conformité.

8.2. Caractéristique du bâtiment

Voir plans du maître d'œuvre.


Pour éviter toutes contradictions, l'entrepreneur du présent lot devra se rendre sur le terrain et juger
de la définition des travaux à effectuer. Il devra en outre prendre connaissance des articles relatifs
aux terrassements, fondations, maçonnerie, béton armé.

8.3. Condition climatiques

Suivant localisation

8.4. Documents de référence contractuels

Les ouvrages du présent lot devront répondre aux conditions et prescriptions des documents
techniques qui lui sont applicables dont notamment les suivants pour la partie de charpente
métallique et bois :

Les ouvrages et fournitures des travaux décris ci-après, seront exécutés et réceptionnés
conformément aux clauses et condition générales des documents ci-après :

• Documents édités par le CSTB


• Prescription des documents technique unifiés « DTU »
• Normes AFNOR
• Règles de calcul

ACE INGENIERIE – RENNES 225/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

• Exemple de solution
• Certifications
• Recommandations éditées par les chambres syndicales, instituts techniques du BTP, etc.
• Directives communes UEAtc à chaque corps d’état
• Avis techniques sur les matériaux et prestations
• Prescription et cahiers des charges fabricants
• Règles de sécurité pour les travailleurs
• Textes officiels sur l’accessibilité aux personnes handicapées
• Instructions relatives à la protection contre les risques incendie
• Instructions relatives à la sécurité des personnes
• Les rapports du bureau de contrôle
• Le plan général de coordination (PGC)
• Les rapports du coordonnateur de sécurité

Et d’une façon générale, sans qu’il soit besoin de rappeler au cours du présent documents,
l’ensemble des lois, décrets, arrêtés, règlements et tous textes nationaux ou locaux applicables aux
ouvrages de la présente opérations, en vigueur à la date de la remise des offres.

Et plus particulièrement pour le présent LOT :

DTU 31.2 construction de maisons et de bâtiments à ossatures bois


Règles BF88 méthodes de justification par le calcul de la résistance au feu des structures bois
Règles CB 71 règles de calcul des charpentes bois
NV 65 règles définissant les effets de la neige et du vent sur les constructions et annexes
N 84 modifiée 95 actions de la neige sur les constructions

DTU INTITULE NORMES


32.1 Construction métallique
Charpente acier
Construction métallique
32.2 Charpente en alliage NFP 22-201-1 et
d'aluminium 2

8.5. Règles de calcul

• Règles CM 66
• Règles de calcul des constructions en acier (P 22-701)
• Règles AI : règles de conception et de calcul des charpentes en alliage d'aluminium
• Règles FA : méthode de prévision par le calcul du comportement au feu des structures
en acier (P 92-704)
• Règles FPM 88 : méthode de prévision par le calcul du comportement au feu des
poteaux mixtes (acier et béton)
• Règles NV 65 : règles définissant les effets de la neige et du vent sur les constructions (P
06-002 modifié et P 06-006)
• Règles NV 84 : règles définissant les effets de la neige sur les constructions (P 06-006)
• Règles parasismiques : en fonction de la classe du bâtiment et pour les zones de
sismicité définies par le décret n° 91-461 du 15 mai 1991 :
• Norme NF 06-013 : règles de construction parasismique applicables aux bâtiments –
DTU dites règles PS 92

ACE INGENIERIE – RENNES 226/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

• Norme NF 06-014 : construction parasismique de maisons individuelles et de bâtiments


assimilés, dites règles PS MI 89 révisées 92
• Règles CM 66
Notes de calcul
Ces notes qui, obligatoirement devront être jointe aux dessins d’exécution comprendront pour
chaque nature d’ouvrage de charpente :
Une description de l’ouvrage
Les évaluations des charges permanentes et celles des surcharges
Le calcul de chacun des éléments de l’ouvrage soit :
Déterminations des efforts et des contraintes maxima, stabilité au flambement, assemblages.
Ces documents seront établis conformément aux prescriptions imposées aux règles définies
dans les normes énumérées ci-après.
NF P 06 001 fixant en l’absence d’indications spéciales, les modalités d’introduction dans le
calcul des charges permanentes et surcharges et les valeurs de ces dernières
Règles NV surcharges climatiques
NF B 52 001 chapitre II déterminant la valeur des contraintes admissibles
NF P 21 202 définissant des règles de calcul qui tiennent compte des caractéristiques propres du
bois

Généralités

8.6. Normes applicables

Règles N 84 (DTU P 06-006)


Actions de la neige sur les constructions (fascicule n° 61) - Juillet/Août 1987.
Règles NV 65 (DTU P 06-002)
Règles définissant les effets de la neige et du vent sur les constructions, et annexes modificatif
n° 1 relatif à la France d’Outre Mer - Janvier/Février 1987.
Règles NV 65 (DTU P 06-002)
Règles définissant les effets de la neige et du vent sur les constructions, et annexes modificatif
n° 1 relatif à la France d’Outre Mer - Janvier/Février 1987.
Règles PS 92 (NF P 06-013)
Règles de construction parasismique- Décembre 1995
Depuis le 1er mai 2011 entre en vigueur les nouvelles règles de constructions parasismiques ainsi
que le nouveau zonage sismique du territoire français.
Les exigences parasismiques sont définies en fonction de deux critères : la localisation géographique
d’une part, et la nature de l’ouvrage d’autre part.
Deux décrets du 22 octobre 2010 donnent les nouvelles dénominations de zones sismiques et de
catégories de bâtiments et le nouveau découpage géographique des 5 zones sismiques
Le décret n°2010-1255 du 22 octobre 2010 portant délimitation des zones de sismicité du territoire
français, fixe le périmètre d’application de la réglementation parasismique applicable aux bâtiments.
Le décret n°2010-1254 du 22 octobre 2010 relatif à la prévention du risque sismique, permet la
classification des ouvrages et des bâtiments et de nommer et hiérarchiser les zones de sismicité du
territoire.
Ces nouvelles règles ont été actées dans l'arrêté du 22 octobre 2010 relatif à la classification et aux
règles de construction parasismique applicables aux bâtiments de la classe dite "à risque normal".
La nouvelle carte des risques sismiques a été élaborée sur la base du risque probable de séisme et
non pas, comme l'ancienne carte, sur la base des seules statistiques des évènements passés. Par
ailleurs, ce nouveau classement est arrêté à l'échelle des communes et non plus à l'échelle des
cantons.
Les communes sont ainsi réparties en 5 zones de sismicité, allant de "très faible" à "forte".

ACE INGENIERIE – RENNES 227/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Plusieurs secteurs sont classés en zone 4 sur le territoire métropolitain (principalement dans les
Pyrénées et en région PACA).
Les Antilles françaises (Guadeloupe, Martinique, Saint Martin, Saint Barthélémy, La Désirade, Marie-
Galante) sont répertoriées dans les secteurs les plus à risques (zone 5).
Dans les nouvelles zones à risque très faible (niveau 1), il n'y a pas de prescription parasismique
particulière pour les bâtiments à "risque normal" (bâtiments, équipements et installations pour
lesquels les conséquences d'un séisme demeurent circonscrites à leurs occupants et à leur voisinage
immédiat).
Dans les autres zones, les règles de construction dépendront d'une part de la classification de la zone
(2 à 5) et d'autre part de la classification du bâtiment dont la construction est envisagée. Les
bâtiments à risque normal sont ainsi classés en 4 catégories:

catégorie I:
bâtiments dans lesquels est exclue toute activité humaine nécessitant un séjour de longue
durée
catégorie II:
habitations individuelles et collectives, parc de stationnement ouverts au public, établissement
recevant du public (ERP) des 4e et 5e catégories...
catégorie III:
établissements scolaires, ERP des 1ere 2eme et 3eme catégories, bâtiments de plus de 28 m de
hauteur...
catégorie IV:
bâtiments de la défense nationale, bâtiments de production ou de stockage de l'eau, de
distribution de l'énergie, centres vitaux des réseaux de télécommunication...

Règles FB (DTU P 92-701)


Méthode de prévision par le calcul du comportement au feu des structures en béton - Décembre
1993.
Fascicule de documentation P 06-004
Bases de calcul des constructions charges permanentes et charges d’exploitation dues aux
forces de pesanteur - Mai 1977.
Règles BAEL 91 (DTU P 18-702)
Règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et constructions en béton armé,
suivant la méthode des états limites - Mars 1992.
Règles BPEL 91 (DTU P 18-703)
Règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et constructions en béton
précontraint, suivant la méthode des états limites - Avril 1992.
Règles "Charges d’exploitation des bâtiments" NF P 06-001
Juin 1986
Règles TH-G (DTU P 50-704) - Calcul du coefficient G1 des bâtiments autres que d’habitation
CPT "Structures" CSTB - Décembre 1990

8.7. Normes

NF P 03-001 (1991) - Marchés privés - Cahiers types


NF EN 197-1 (2001) - Ciment - Partie 1 : Composition, spécifications et critères de conformité
des ciments courants.
P 18-011 (1992) - Classification des environnements agressifs.
XP P 18-305 (1996) - Bétons prêts à l’emploi préparés en usine.

ACE INGENIERIE – RENNES 228/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

P 18-322 - Bétons - Performances, production et critères de conformité (en cours


d’élaboration)
NF P 18-405 (1981) - Essais d’information - Confection et conservation des éprouvettes.
FD P 18-503 (1989) - Surfaces et parements de béton - Eléments d’identification.
FD P 18-504 (1990) - Mise en œuvre des bétons de structure.
NF EN 206-1 (2004) – Normes des bétons.
NOTA : En ce qui concerne les normes et règlements propres à chaque lot d’ouvrage, ils
seront énumérés dans les chapitres les concernant.

8.8. Conformités des matériaux et composants

• Les matériaux et composants doivent être conformes aux normes en vigueur qui les
concernent et certifiés conformes pour ceux qui font l'objet d'une procédure de
certification.
• Lorsqu’il existe une procédure d’Avis Technique les concernant, les matériaux ou procédés
seront conformes aux Avis Techniques qui leur sont propres, lorsqu'ils sont favorables et
publiés par le CSTB.
Ils seront certifiés CSTBat pour ceux qui font l'objet d'une procédure de certification.

8.9. Indications du CCTP

L'entrepreneur du présent lot devra la fourniture de tous les matériaux et le matériel


nécessaire à leur mise en œuvre ainsi que tous les transports et manutentions diverses. Il sera
également dû, tous les travaux annexes nécessaires à la parfaite tenue et finition des ouvrages.
L'entrepreneur devra en outre se rendre compte sur place de l'état des lieux et des difficultés
éventuelles d'exécution des travaux.
Le matériel, les produits et matériaux énumérés dans le présent CCTP ont été choisis en
référence, soit de leurs caractéristiques techniques, leur comportement au feu, leur aspect ou
leurs qualités.
L'entrepreneur qui envisagerait de poser des produits équivalents devra clairement le préciser
dans son devis estimatif et devra fournir en même temps, les avis techniques, procès verbaux
d'essais au feu et des échantillons pour justifier de leur équivalence. Tout produit ne faisant
pas l'objet d'un avis technique ou n'étant pas couvert par une assurance ne pourra être
retenu.
L'entrepreneur devra réceptionner les ancrages d'ossature et en cas de non satisfaction le
signaler au Maître d'Œuvre avant tout début d'exécution.
L'entreprise soumissionnaire devra inclure dans son offre, tous éléments non portés au
présent CCTP nécessaires à la parfaite réalisation des ouvrages décrits.
Le soumissionnaire est tenu de vérifier si les détails de construction décrits au CCTP sont
complets, si les types de construction sont appropriés et s'ils présentent les qualités requises à
l'utilisation pour laquelle ils sont prévus. Ceci s'applique également aux raccords à la
maçonnerie et aux sollicitations auxquelles ils sont soumis. Les modifications ou compléments
jugés utiles ou nécessaires devront être joints à la soumission accompagnée des justifications
correspondantes.

8.10. Sécurité de chantier

La sécurité anti-chutes réglementaire sera prévue par l'entreprise, conformément à la


réglementation en vigueur concernant la protection des travailleurs, ainsi que le respect des
consignes de sécurité en vigueur pour l'utilisation des moyens de manutention et travail en
hauteur (filets, harnais, etc.).

8.11. Indications du soumissionnaire concernant l’offre

ACE INGENIERIE – RENNES 229/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

L'entreprise soumissionnaire présentera à l'avis du Maître d'Œuvre et du Bureau de Contrôle,


avant tout début des travaux, les détails d'exécutions retenus pour la réalisation des travaux,
compte tenu des particularités rencontrées (reliefs, pénétrations, ouvrages en toitures, etc.).
Ils seront mis au point en accord avec tous les corps d'état concernés, en respectant les règles
en vigueur et les dispositions de principe figurées aux documents d'Appel d'Offres.

8.12. Plans de fabrication des charpentes béton

L'entrepreneur devra l'établissement des documents nécessaires à la réalisation des ouvrages


(plans d'exécution, notes de calculs, étude de détails), qui seront soumis à l'approbation du
Maître d'Œuvre et du Bureau de Contrôle. L'entrepreneur ne pourra commencer l'exécution
de ses ouvrages qu'après approbation ou visa du Maître d'Œuvre et du Bureau de Contrôle.

8.13. Coordinations avec les autres corps d’état

8.13.1. Coordinations

L'entrepreneur devra la fourniture de ses plans d'exécution aux entreprises des autres corps
d'état qui lui en feront la demande.
En particulier l'entrepreneur devra au cours de la période de préparation, remettre à
l'entrepreneur de Gros Œuvre le plan d'implantation des ouvrages métalliques avec toutes les
indications nécessaires sur les appuis ou scellements, charges, pression d'appui, niveau
d'appuis, cotes d'arase des maçonneries ou béton, formes et dimensions des trous de
scellements à réserver, etc.

Provenance, qualité et préparation des matériaux

Les matériaux utilisés seront de première qualité à l'exclusion de tout matériau déclassé ou de
récupération.

8.14. Travaux de sondages et terrassements

8.14.1. Sondages et terrassements

Normes et DTU
Réglementation
- DTU n° 11 (NF P 94-201) : travaux de sondage de sols de fondation
- Normes AFNOR, rubrique P 94
Le document technique unifié n° 11, "Travaux de sondage des sols de fondation", qui
date de 1968 se compose :
- d'un cahier des charges
- d'un cahier des clauses spéciales
- d'un mémento pour la rédaction des documents particuliers du marché
Il est et sera complété par diverses normes. Les normes sont répertoriées par l'AFNOR
sous la rubrique P 94, "Géotechnique", nous citerons :
- NFP 94-113, essais en place – essai de pénétration statique
- NF P 94-114, géotechnique – sols : reconnaissance et essais, essai de pénétration
dynamique de type A
- NF P 94-115, géotechnique – sols : sondage au pénétromètre dynamique de type B
(PDB)
- NF P 94-116, sols – reconnaissance et essais – essai de pénétration au carottier

8.14.2. Les terrassements

ACE INGENIERIE – RENNES 230/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Normes et DTU
Réglementation
- DTU n° 12 (NF P 11-201) : Travaux de terrassement pour le bâtiment
- Normes AFNOR, rubrique P 11
- CCTG du ministère de l'Equipement, fascicule spécial n° 79-15 bis : "Terrassements
généraux"
Le DTU n° 12, "Travaux de terrassement pour le bâtiment", qui date de 1964, se
compose :
- d'un cahier des charges
- d'un cahier des clauses spéciales
- d'un mémento pour la rédaction des documents particuliers du marché
Il est complété par diverses normes répertoriés par l'AFNOR sous la rubrique P 11,
"Fouilles – Terrassement – Etaiement – Fondations" :
- NF P 11-300, exécution des terrassements – classification des matériaux utilisables
dans la construction des remblais et des couches de forme
- NF X 31-071, qualité des sols – matériaux types – définitions – prélèvements
- NF X 31-100, qualité des sols – méthode de prélèvement d'échantillons de terre
- NF X 31-101, qualité des sols – préparation de l'échantillon pour essais (terre finie)
- NF X 31-102, qualité des sols – détermination de l'humidité résiduelle d'échantillons
des sols préparés pour analyse

8.15. Qualités des matériaux

8.15.1. Provenance

L'entrepreneur devra justifier et garantir la composition du béton


Les bétons utilisés seront des bétons prêts à l'emploi préparé en usine
Le fabricant de béton, intervenant comme fournisseur de l'entrepreneur sera titulaire du
droit d'usage de la marque NF BPE (fascicule R n° 33 édition n° 2 de mai 1982 :
règlement particulier de la marque NF béton prêt à l'emploi) ou devra garantir une
application équivalente des exigences formulées dans la norme NFP 18-305. Les
appareils de fabrication du béton permettent de doser les granulats, le liant et l'eau à 10
% près.

Le maître d'œuvre se réserve la possibilité d'effectuer des essais au scléromètre sur tous
les éléments préfabriqués. Dans le cas où les résultats ne seraient pas conformes aux
hypothèses de calcul, le maître d'œuvre pourra refuser de réceptionner ces éléments.

8.15.2. Transports et mise en œuvre

Le transport du béton frais sera assuré par camion toupie. Il doit être effectué sans
modifier la consistance et l'homogénéité du béton. Toute précaution utile doit être prise
pour limiter l'évaporation, le délavage et éviter la ségrégation.
Toute addition en cours de transport ou à l'arrivée d'eau ou d'adjuvant non prévue à la
formule est interdite.
Avant déchargement, le béton est remalaxé dans la cuve du camion toupie le temps
nécessaire de façon à le réhomogénéisé.
Le délai entre chargement en centrale et déchargement sur le lieu d'utilisation ne sera
pas supérieur à une heure et demie.
La température du béton à la livraison ne devra pas excéder 30° C, ni être inférieure à 5°
C

ACE INGENIERIE – RENNES 231/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

8.15.3. Mise en place – Vibration et pervibration

Avant mise en place du béton, les coffrages seront nettoyés et débarrassés des corps
étrangers, tels que débris, ligatures, morceaux de bois ou de polystyrène, etc. qui
pourraient s'être accumulés
Les armatures sont débarrassées des coulis de mortier ou béton qui pourraient les
enrober de façon trop importante et nuire à l'adhérence
La mise en œuvre ne doit provoquer aucune ségrégation, ni dessiccation du béton, elle
doit intervenir avant tout début de prise
Le béton doit être en parfait contact avec les coffrages et surfaces de reprise, il doit
parfaitement enrober les armatures et pièces noyées diverses
Si la hauteur de chute libre dépasse 2.50 m un déversement laminaire avec goulotte ou
tube plongeur est obligatoire
Pour expulser l'air en excès, assurer un enrobage satisfaisant des armatures et des
pièces noyées et remplir les vides, le béton est serré à refus par vibration externe ou
pervibration dans la masse jusqu'à reflux léger de la laitance en surface
Toutes précautions sont prises pour qu'à la mise en œuvre du béton, les armatures ne
soient pas déplacées

8.15.4. Reprise de bétonnage

Ces reprises sont faites aux seuls endroits précisés aux plans d'exécution. Toutefois, les
mêmes dispositions seraient appliquées en cas de reprise accidentelle par suite d'une
cause indépendante de l'entrepreneur

8.15.5. Bétonnage par temps froid

Le bétonnage ne peut être entrepris, sauf dispositions spéciales à l'égard du béton, de sa


mise en œuvre et de sa prise faisant l'objet d'une procédure d'exécution particulière
soumise à l'accord du maître d'œuvre, lorsque la température est inférieure à + 2° C ou
risque de descendre en cours de bétonnage à cette valeur
Après toute période de gel, le béton est examiné et le bétonnage ne peut être repris
qu'après démolition ou repiquage des parties atteintes par le gel et réception par le
maître d'œuvre

8.15.6. Conservation des bétons

Dès la mise en place, le béton doit être protégé contre un séchage trop rapide au soleil
et surtout au vent, afin de limiter le retrait, en particulier pour les éléments de faible
épaisseur
Cette cure peut être obtenue par humidification ou par film temporaire étanche
Les produits de cure utilisés pour assurer un film étanche temporaire en surface béton,
dès sa prise, doivent figurer sur la liste des produits agréés par la COPLA (fiches
d'agrément)

8.15.7. Coffrages

Les coffrages doivent être conçus pour éviter toute déformation du béton depuis le
coulage jusqu'au coffrage. Ils sont du type :
- coffrages n° 1 (brut) pour bétons destinés à être enduits ou dissimulés

ACE INGENIERIE – RENNES 232/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- coffrage n° 2 (soigné) pour bétons destinés à rester apparents. Ces coffrages sont
rigoureusement lisses et les arêtes des poteaux saillants sont chanfreinées

8.15.8. Décoffrage

Cette opération ne peut intervenir que pour autant que le béton ait acquis un âge et une
résistance suffisante
En aucun cas, on ne peut faire supporter des charges quelconques, ponctuelles ou de
circulation à du béton avant que sa résistance ne soit suffisante, sauf s'il reste étayé au
moins partiellement

8.15.9. Ciments

Références normatives et autres :


- NF P 15-301 Liants hydrauliques - Ciment courant ;
- NF P 15-433 Méthodes d’essais des ciments - Détermination du retrait et du gonflement ;
- NF EN 196-1 Méthode d’essais des ciments - Détermination de la résistance mécanique
(indice de classement : P 15-471) ;
- NF EN 196-2 Méthode d’essais des ciments - Analyse chimique du ciment (indice de
classement : P 15-
472) ;
- NF EN 196-3 Méthode d’essais des ciments - Détermination du temps de prise et de stabilité
(indice de classement : P 15-473) ;
- ENV 196-4 Méthode d’essais des ciments - Détermination quantitative des constituants
(indice de classement : P 15-474) ;
- NF EN 196-5 Méthode d’essais des ciments - Essai de poussolanicité des ciments
pouzzolaniques (indice de classement : P 15-475) ;
- NF EN 196-6 Méthode d’essais des ciments - Méthode de prélèvement et d’échantillonnage
du ciment (indice de classement : P 15-476) ;
- NF EN 196-7 Méthode d’essais des ciments - Méthodes de prélèvement et d’échantillonnage
du ciment (indice de classement : P 15-477) ;
- NF EN 196-21 Méthode d’essais des ciments - Détermination de la teneur en chlorures, en
dioxyde de carbone et en alcalis dans les ciments (indice de classement : P 15-478) ;
- AFNOR P 18-592 Granulats - Essai au bleu de méthylène - Méthode à la tache ;
- DIN 66131 La détermination de la surface spécifique des matières solides par absorption de
gaz suivant la méthode de BRUNAUER, EMMETT et TELLER (BET) - Principes ;
- DIN 66132 LA détermination de la surface spécifique des matières solides par absorption
d’azote - Procédé différentiel monopoint selon HAUL et DÜMBGEN ;
- Zement-Kamk-Gips (1990), 43, N8, p 409-412 : Méthode pour la détermination de la teneur
en carbone organique (TOC) du calcaire.

Les ciments courants conformes à l’ENV 197-1 sont subdivisés en cinq types principaux :
- I Ciment Portland ;
- II Ciment Portland composé ;
- III Ciment de haut fourneau ;
- IV Ciment pouzzolanique ;
- V Ciment au laitier et aux cendres.

Pour tous les types de ciments, la résistance à la compression, déterminée selon EN 196-1, doit
satisfaire aux exigences du tableau ci-dessous :

ACE INGENIERIE – RENNES 233/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Résistance à la compression Retrait des Temp de


N/mm2 CPA-CEM I début de Stabilité
Classe CPA-CEM II prise
Résistance au jeune Résistance 28 jours
âge normale
2 jours 7 jours 28 jours (µm/m) min mm
32,5 - - = = 52,5 = 800 = 90
32,5
32,5 R = 13,5 -
42,5 = 12,5 - = = 62,5 = 1000 = 10
42,5
42,5 R = 20 - = 60
52,5 = 20 - = - -
52,5
52,5R = 30 -

8.15.10. Bétons

Les exigences techniques se rapportant aux matériaux constitutifs du béton, à la composition


du béton, aux propriétés du béton frais et du béton durci, de même qu'au contrôle de leurs
caractéristiques, et aussi à la production du béton, à son transport, à sa livraison, sa mise en
place, aux traitements du béton frais et aux méthodes de contrôle de qualité, seront
conformes à la norme P 18-325, prénorme ENV 206.

La prénorme ENV 206 s'applique au béton fabriqué sur chantier, béton prêt à l'emploi et au
béton produit en usine d'éléments préfabriqués. Cette prénorme s'applique aux structures ou
éléments de structures, coulés sur chantier ou préfabriqués. Elle s'applique au béton non
armé, armé et précontraint destiné à la construction de bâtiments, d'ouvrages de génie civil et
de leurs éléments.

En cas de discordance entre l'ENV 206 et les documents français mentionnés, ce sont les
prescriptions de ces derniers qui sont à prendre en considération.

Dans le cas de structures simples et de faible importance il sera fait application du DTU n° 21 (P
18-201) de septembre 1984 : « Exécution des travaux en béton », en lieu et place de l'ENV 206.

Les constructions constituées d'éléments désignés « courants » ou de « dimension courante et


normalement sollicitée » dans le DTU 21 (P 18-201) sont à considérer comme des « structures
simples » au sens de l'ENV 206.

Documents français complétant l'ENV 206 :


- NF P 15-300 Vérification de la qualité des livraisons - Emballage - Marquage ;
- NF P 15-301 Définition, classifications et spécifications des ciments ;
- NF P 15-314 Ciment prompt naturel ;
- NF P 15-315 Ciment alumineux fondu ;
- NF P 15-316 Emploi du ciment alumineux fondu en éléments de structure ;
- NF P 15-317 Ciment pour travaux à la mer ;
- NF P 15-318 Ciment à faible chaleur d'hydratation initiale et à teneur en sulfure limitée.
- P 15-319 Ciments pour travaux en eaux à haute teneur en sulfates.

Définition des bétons suivant Nome NF EN 206-1

ACE INGENIERIE – RENNES 234/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Ce tableau définit la classe d’environnement des béton durcis en fonction de leur exposition
face aux agressions (gel, mer, chimiques...).
Le choix des ciments se fera donc en fonction de la classe d’exposition des bétons.
Il appartient à l’entreprise de GO de définir les classes de béton par rapport aux classes
d’exposition.

Teneur en Classe de
Teneur
Eau/Liant liant résistance
CLASSE Exposition minimale en
mini minimale minimale
3 air (%)
(kg/m )
Aucun risque de
X0 corrosion ou - 150 - -
d’attaque
XC1 (et XC2) Carbonatation 0.65 260 C 20/25 -
Attaque gel/dégel ,
XF 1(etXC3, XC4, carbonatation,
0.60 280 C 25/30 -
XD1) Chlorures autres que
l’eau de mer
XF2 Attaque gel/dégel , 0.55 300 C 25/30 4.0
XF3 Attaque gel/dégel , 0.55 315 C 30/37 4.0
XF4 Attaque gel/dégel , 0.45 340 C 30/37 4.0
XS2 (et XS1) Eau de mer 0.55 330 C 30/37 -
XS3 Eau de mer 0.50 350 C 35/45 -
Chlorures autres que
XD2 0.55 330 C 30/37 -
l’eau de mer
Chlorures autres que
XD3 0.50 350 C 35/45 -
l’eau de mer
Environnements
contenant des
XA1 0.55 330 C 30/37 -
substances chimiques
agressives
Environnements
contenant des
XA2 0.50 350 C 35/45 -
substances chimiques
agressives
Environnements
contenant des
XA3 0.45 385 C 40/50 -
substances chimiques
agressives
Ces données sont tirées de la norme européenne NF EN 206 - 1 qui définit les qualités
des bétons prêts à l’emploi.

Les normes nationales correspondantes suivantes :


- P 18-011 Bétons - Classification des environnements agressifs ;
- NF P 18-353 Adjuvants pour bétons, mortiers et coulis - Mesure du pourcentage d'air
occlus dans un béton frais à l'aéromètre à béton (ISO 4848) ;
- NF P 18-400 Bétons - Moules pour éprouvettes cylindriques et prismatiques (ISO 1920) ;
- NF P 18-404 Bétons - Essais d'étude de convenance et de contrôle - Confection et
conservation des éprouvettes ;
- NF P 18-405 Bétons - Essai d'information - Confection et conservation des éprouvettes
(ISO 4012) ;
- NF P 18-406 Bétons - Essai de compression (ISO 4012) ;
- NF P 18-407 Bétons - Essai de flexion (ISO 4013) ;
- NF P 18-408 Bétons - Essai de fendage (ISO 4108) ;

ACE INGENIERIE – RENNES 235/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- NF P 18-416 Bétons - Surfaçage au soufre des éprouvettes cylindriques ;


- P 18-417 Béton - Mesure de la dureté de surface par rebondissement à l'aide d'un
scléromètre ;
- P 18-418 Béton - Auscultation sonique - Mesure du temps de propagation d'ondes
soniques dans le béton ;
- NF P 18-451 Bétons - Essai d'affaissement (ISO 4109) ;
- P 18-505 Additions pour béton hydraulique - Cendres volantes de houille ;
- P 18-554 Granulats - Mesure des masses volumiques, de la porosité, du coefficient
d'absorption et de la teneur en eau des gravillons et cailloux (ISO 6783).

Les matériaux constitutifs du béton doivent répondre aux spécifications des normes
nationales :
- NF P 15-300 Liants hydrauliques - Vérification de la qualité des livraisons - Emballage -
Marquage ;
- NF P 15-301 Liants hydrauliques - Définitions, classifications et spécifications des
ciments ;
- NF P 18-309 Granulats d'argile ou de schiste expansés fabriqués en four rotatif destinés
à la confection de bétons ;
- NF P 18-103 Adjuvants pour bétons, mortiers et coulis - Défintions, classification et
marquage ;
- P 18-330 Adjuvants pour bétons, mortiers et coulis - Hauts réducteurs d'eau ;
- NF P 18-331 Adjuvants pour bétons, mortiers et coulis - Accélérateurs de prise sans
chlore ;
- NF P 18-332 Adjuvants pour bétons, mortiers et coulis - Accélérateurs de durcissement
sans chlore ;
- NF P 18-333 Adjuvants pour bétons, mortiers et coulis - Fluidifiants ;
- NF P 18-334 Adjuvants pour bétons, mortiers et coulis - Hydrofuges de masse ;
- NF P 18-335 Adjuvants pour bétons, mortiers et coulis - Plastifiants ;
- NF P 18-336 Adjuvants pour bétons, mortiers et coulis - Réducteurs d'eau - Plastifiants ;
- NF P 18-337 Adjuvants pour bétons, mortiers et coulis - Retardateurs de prise ;
- NF P 18-338 Adjuvants pour bétons, mortiers et coulis - Entraîneurs d'air ;
- NF P 18-501 Additions pour béton hydraulique - Fillers ;
- NF P 18-502 Additions pour béton hydraulique - Fumées de silice ;
- P 18-505 Additions pour béton hydraulique - Cendres volantes de houille ;
- NF P 18-506 Additions pour béton hydraulique - Laitier vitrifié moulu de haut-fourneau ;
- NF P 18-507 Additions pour béton hydraulique - Besoins en eau, contrôle de la régularité
- Méthode par mesure de la fluidité par écoulement au cône de MARSH ;
- NF P 18-508 Additions pour béton hydraulique - Conditions de réception ;
- NF P 18-541 Granulats - Granulats pour bétons hydrauliques.

L'eau de gachâge doit répondre aux prescriptions du document DTU n° 21 (P 18-201) ainsi que
du document CCTG Fascicule (65) « Exécution des ouvrages de génie civil en béton armé ou
précontraint ».

La teneur en ions chlorure dans le béton est limitée aux valeurs spécifiées dans le document
DTU 21.4 (P 18-203) qui définit les « Prescriptions techniques concernant l'utilisation du
chlorure de calcium et des adjuvants contenant des chlorures dans la confection des coulis,
mortiers et béton ». Il y a lieu de se référer au CCTG Fascicule 65 pour les marchés qui y font
référence.

Résistance aux réactions alcali-silice, on se référera au fascule de documentation P 18-011


« Classification des environnements agressifs ».

ACE INGENIERIE – RENNES 236/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Exigences de durabilité par rapport aux conditions d'environnement, on se référera aux


documents :
- NF P 15-317 Liants hydrauliques - Ciments pour travaux à la mer ;
- P 15-319 Liants hydrauliques - Ciments pour travaux en eaux à haute teneur en sulfates ;
- P 18-011 Bétons - Classification des environnements agressifs ;
- CCTG Fascicule 65 Exécution des ouvrages de génie civil en béton armé ou précontraint.

Le contrôle de conformité relève soit du DTU 21 (P 18-201) cité plus haut, soit de la norme
nationale NF P 18-305 « Béton prêt à l'emploi préparé en usine ».

Produits spéciaux destinés aux constructions en béton hydraulique

Les Produits spéciaux destinés aux réparations, collages, injections, calages, scellements,
applicables aux constructions en béton hydraulique seront conformes aux normes :
- NF P 18-800 Produits spéciaux destinés aux réparations, collages, injections, calages,
scellements, applicables aux constructions en béton hydraulique - Définitions,
classification, conditionnement, marquage, conditions de réception ;
- P 18-802 Produits spéciaux destinés aux réparations, collages, injections, calages,
scellements, applicables aux constructions en béton hydraulique - Contrôles sur
chantier ;
- P 18-821 Produits spéciaux destinés aux constructions en béton hydraulique - Produits
de calage et scellement à base de liants hydrauliques ;
- P 18-822 Produits spéciaux destinés aux constructions en béton hydraulique - Produits
de calage et scellement à base de résines synthétiques ;
- P 18-840 Produits spéciaux destinés aux constructions en béton hydraulique - Produits
ou systèmes de produits à base de résines synthétiques ou de liants hydrauliques
destinés aux réparations de surface du béton durci ;
- P 18-870 Produits spéciaux destinés aux constructions en béton hydraulique - Produits
ou systèmes de produits à base de résines synthétiques ou de liants hydrauliques pour
collage structural entre deux éléments en béton ;
- P 18-880 Produits spéciaux destinés aux constructions en béton hydraulique - Produits
pour i njections dans les structures en béton.

8.15.11. Aciers

Les aciers d'armatures pour béton armé seront conformes aux normes :
- NF A 35-015 Armatures pour béton armé - Ronds lisses ;
- NF A 35-016 Armatures pour béton armé - Barres et fil machine à haute
adhérence ;
- NF A 35-018 Armatures pour béton armé - Aptitude au soudage ;
- NF A 35-019 Armatures pour béton armé - Fils à haute adhérence ;
- NF A 35-020-1 Produits en acier - Dispositifs en acier destinés au raboutage
ou à l'ancrage d’armatures à haute adhérence pour béton armé ;
- NF A 35-022 Armatures pour béton armé - Treillis soudés et éléments
constitutifs ;
- NF A 35-024 Aciers pour béton - Treillis de peau (Dalles de répartition,
dallages et voiles non armés) - Eléments constitutifs ;
- A 35-025 Armatures pour béton armé - Ronds lisses galvanisés à chaud -
Barres, fils-machine et fils à haute adhérence, fils constitutifs de treillis
soudés galvanisés à chaud.

ACE INGENIERIE – RENNES 237/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

8.15.12. Tolérances

Les tolérances dimensionnelles admises pour les ouvrages de maçonnerie béton,


enduits, seront celles définies par les DTU et par le guide technique "Les tolérances
dimensionnelles des ouvrages de maçonnerie", édité par la Fédération Nationale du
Bâtiment.

8.15.13. Essais

La résistance à la compression du béton sera contrôlée par des essais sur éprouvette
normalisée, elle devra atteindre au moins les valeurs attribuables à prévoir aux bétons
courants, suivant normes NF P 18-400 et 423. Les essais seront réalisés aux frais du lot
Gros Œuvre par un laboratoire agréé par le bureau de contrôle.

8.15.14. Mise en œuvre

La mise en œuvre des bétons de structure sera conforme à la norme NF P 18-504 et NF


EN 206-1

8.15.15. Protections

Les dispositifs de protection provisoire anti-chutes, notamment sur cages d'escaliers et


trémies sont dus au présent lot.

8.15.16. Structures en béton armé

Textes de référence
Réglementation
- NF P 06-001 : bases de calcul des constructions – charges d'exploitation des
bâtiments
- NF P 08-301 : ouvrages verticaux des constructions – essais de résistance aux chocs
- NF P 08-302 : murs extérieurs des bâtiments – résistance aux chocs
- NF P 12-201 (HOM mai 1993) : travaux de bâtiments – exécution des travaux en
béton – cahier des clauses techniques (réf. DTU 21). Changement de statut du DTU
21 de janvier 1987
- NF P 18-771 (EXP décembre 1992) : Eurocode 2 – calcul des structures béton et
document d'application nationale
Partie 1.1 : règles générales et règles pour les bâtiments
Informations générales : avant propos national, sommaire et préface
7. Introduction P 18-711-1
8. Bases de calcul P 18-711-2
9. Propriétés des matériaux P 18-711-3
10. Dimensionnement et calcul des sections P 18-411-4
11. Dispositions constructives P 18-711-5
12. Exécution des travaux P 18-711-6 et annexes
- Règles NV 65 (DTU P 06-002) : règles définissant les effets de la neige et du vent sur
les constructions et annexes. Modificatif n° 1 relatif à la FRANCE Outre-Mer
- Règles PS 69 (DTU P 06-003) : règles parasismiques 1969, annexes et addenda 1982

ACE INGENIERIE – RENNES 238/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- Règles N 84 (DTU P 06-006) : actions de la neige sur les constructions (fascicule n° 61)
- Règles PS-MI 89 (DTU P 06-008) : construction parasismique des maisons
individuelles et des bâtiments assimilés. Dispositions constructives
- Règles BAEL 1991 (DTU P 18-702) : règles techniques de conception et de calcul des
ouvrages et constructions en béton précontraint selon la méthode des états limites
- Règles FB (DTU 92-701) : méthode de prévision par le calcul du comportement au feu
des structures en béton
- DTU P 06-004 : bases de calcul des constructions – charges permanentes et charges
d'exploitation dues aux forces de pesanteur
- DTU 14.1 : travaux de cuvelage
- DTU 20.1 : parois et murs en maçonnerie de petits éléments
- DTU 23.1 : murs en béton banché

8.15.17. Parois en maçonnerie

Textes de référence
Réglementation
- NFP 06-001 : bases de calcul des constructions – charges d'exploitation des bâtiments
- NFP 08-301 : ouvrages verticaux des constructions – essais de résistance aux chocs
- NFP 02-302 : murs extérieurs des bâtiments – résistance aux chocs
- NFP 13-301 (norme homologuée, décembre 1974) : briques creuses de terre cuite
- NFP 13-304 (norme homologuée, octobre 1983) : briques en terre cuite destinée à
rester apparentes
- NFP 13-305 (norme homologuée, octobre 1983) : briques pleines ou perforées et
blocs perforés en terre cuite à enduire
- NFP 13-306 (norme homologuée, octobre 1983) : blocs perforés en terre cuite
destinés à rester apparents
- NFP 14-101 (norme homologuée, septembre 1983) : blocs en béton pour murs et
cloisons

Obligations de l’entrepreneur

8.16. Homogénéité et définitions du projet

L'entrepreneur du présent lot devra s'assurer de l'homogénéité et de la définition d'ensemble de la


procédure qui lui incombe, notamment en ce qui concerne les travaux indécelables au présent
programme.
Le terrain correspondant à l'opération sera dégagé de tous les obstacles et débroussaillé. Cette
prestation sera assurée par l'entrepreneur du présent lot.
De ce fait, il devra se rendre sur place avant de remettre toute offre.
Avant exécution du bâtiment, des aires de circulation et de stationnement, l'entrepreneur devra
prévoir les excavations, mouvement de terre, nivellement et talutages nécessaires, en fonction des
côtes de niveau portées sur les documents graphiques.
Avant d'arrêter le niveau définitif de la construction, l'entrepreneur devra vérifier et s'assurer que les
réseaux d'évacuation EP, drainage éventuel peuvent évacuer selon leurs pentes réglementaires.
L'entrepreneur aura pris connaissance sur les réservations à prévoir pour les autres corps d'état, tant
sur le passage des fourreaux avant le rebouchage des tranchées que sur l'épaisseur des dallages
prévus.
La desserte du chantier se fera par un accès qui sera indiqué par le maître d'œuvre et dont
l'entrepreneur aura la charge et l'entretien jusqu'à la fin du chantier.

ACE INGENIERIE – RENNES 239/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

L’ensemble des indications sur les documents et plans concernant l’état du terrain existant (niveaux,
réseaux, fourreaux, etc.) qui sont représentés au présent dossier seront obligatoirement vérifiés sur
le site ou auprès des organismes concernés par le présent lot lors de son étude.

8.17. Sécurité et santé

Le présent lot doit inclure dans son offre toutes les dispositions nécessaires aux règles de sécurité et
d'hygiène suivant la loi du 31/12/93, décrets d'application et dernière réglementation en vigueur. Le
maître d'ouvrage désignera un bureau de coordonnateur en matière de sécurité et d'hygiène.
L'entreprise fournira toutes les pièces nécessaires (PPSPS, etc.) avant démarrage et pendant la
réalisation des travaux en fonction du type de catégorie de chantier. Le coordonnateur se réserve le
droit de faire modifier à tout moment et lors des travaux, les ouvrages concernant la sécurité et
l'hygiène sans que l'entrepreneur du présent lot puisse prétendre à des suppléments de prix.

8.18. Autorisations branchement divers

L'entrepreneur devra prendre ses dispositions pour obtenir les autorisations nécessaires pour faire
protéger ou déplacer par les services intéressés et à ses frais, toutes lignes électriques ou
canalisations diverses.
Il devra se mettre en rapport et se conformer aux directives qui lui seront données par les Services
des Ponts et Chaussée et Services Municipaux en ce qui concerne les raccordements divers aux EP et
EU.

L'entrepreneur titulaire d'un lot est réputé avoir été choisi comme spécialiste et connaître la
réglementation, notamment :

- règles générales de construction (décrets, arrêtés, lettres circulaires d'application)


- règles de sécurité (règles OPPBTP, règles CRAM, règles Inspection du Travail)
- normes et documents techniques
- prescriptions particulières d'hygiène et de sécurité

En conséquence, il devra signaler au maître d'œuvre et au maître d'ouvrage avant signature du


marché, tout manquement qu'il a pu déceler et s'assurer que les travaux complémentaires à ceux de
son corps d'état sont compris dans un autre lot ou feront l'objet d'une réalisation antérieure

Il devra signaler toute modification éventuelle de la réglementation effectuée après signature du


marché et obtenir du maître d'œuvre un ordre écrit préalable avant toute exécution pour mise en
conformité

8.19. Intervention en plusieurs phase

L'entrepreneur doit tenir compte, dans l'évaluation du coût de ses prestations, d'une intervention en
plusieurs phases pour la réalisation complète de l'ensemble de son lot

8.20. Sujétion d’exécution

L'entrepreneur est tenu de visiter les lieux avant de remettre son offre de prix, afin de se rendre
compte par lui-même des difficultés éventuelles propres au site (accès du chantier, mitoyenneté,
stockage, etc.)
L'entrepreneur doit tenir compte, dans son offre, des éventuelles contraintes de voisinage,
notamment celles liées aux parcelles adjacentes

ACE INGENIERIE – RENNES 240/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

8.21. Références des marques, agréments des matériaux et produits et variante

La description de certains matériaux ou produits dans le CCTP est accompagnée de la référence à un


article, d'une marque notamment désignée dans le seul but de définir le niveau de qualité exigé
L'entrepreneur a la faculté de faire agréer par le maître d'œuvre un article d'une autre marque sous
réserve que les dispositions qualitatives ou dimensionnelles du matériau ou produits soient
équivalentes et conformes aux prescriptions des normes, labels ou documents qui s'y rapportent
Tout ouvrage de caractéristiques différentes de celles prévues dans les marchés ou dont les plans et
échantillons n'ont pas obtenu l'agrément du maître d'œuvre avant exécution peut être refusé lors de
la réception

Connaissances du projet

8.22. Prise possessions des lieux

8.22.1. Prise de possession du terrain

Voir réception plate forme


L'entrepreneur prendra possession du terrain dans l'état où il se trouve. Il devra
obligatoirement se rendre sur place avant de chiffrer son offre de prix pour juger :
• des difficultés d'exécution des travaux projetés
• des possibilités d'accès, d'approvisionnement et de stockage
• de la nature et de la dureté du sol
Il devra tenir compte du nivellement actuel du terrain, ainsi que des sujétions qui
apparaîtraient lors des sondages afin d'établir son devis en parfaite connaissance de
cause et d'y inclure tous les travaux nécessaires

Contrôles

8.23. Contrôles

8.23.1. Implantation des ouvrages

L'implantation sera vérifiée avant tout début d'exécution par L'entrepreneur du présent
lot.
Il devra vérifier les côtes du terrain et faire-part au maître d'œuvre des erreurs qu'il
pourrait éventuellement rencontrer.

8.23.2. Contrôle des plans

L’entrepreneur effectuera en permanence des contrôles entre les plans Architecte et les
plans BA toutes incohérences, devront être consignés dans un compte rendu qui sera
remis au maître d'œuvre par l'entrepreneur, il effectuera de même une coordination sur
les réservations dans les ouvrage incombent au lot GO des autres corps d’état et une
mise en relation avec l’ingénieur béton et l’Architecte et s’assurera de la diffusion à
l’ensemble des participants.

Hypothèses de base

ACE INGENIERIE – RENNES 241/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

8.23.3. Remise en état des lieux après travaux

L'entrepreneur devra laisser, en fin de travaux, le chantier débarrassé de toutes


vidanges

8.23.4. Intervention ingénieur béton

Honoraires à la charge du présent lot


Les plans et études béton armé seront exécutés par un ingénieur BA

8.23.4.1. Hypothèse de stabilité au feu

Stabilité au feu :

La structure principal porteuse sera stable au feu 2 heures poteaux et poutres

Les pannes seront stable au feu 2 heure et ou 0.5 h suivant localisation s’il elle ne rentre pas
dans la stabilité de la structure

Il est également demandé que les dispositions constructives visent à ce que la ruine d’un
élément de structure n’entraîne pas la ruine en chaîne de la structure du bâtiment,
notamment les cellules de stockage avoisinantes, ni de leur dispositif de recoupement et ne
favorise pas l’effondrement de la structure vers l’extérieur de la première cellule en feu.

Stabilité mur CF :

La construction des murs séparatifs coupe-feu doit répondre notamment aux dispositions de
l’arrêté du 5 août 2002 relatif à la prévention des incendies dans les entrepôts couverts
soumis à autorisation sous la rubrique 1510 (anciennement arrêté du 30 juin 1983). Les
Article 8 à 13 relatifs au compartimentage et à l’aménagement du stockage concernent tout
particulièrement leur exécution.
Les dispositions prises pour prévenir la propagation d’un incendie d’une cellule de stockage à
l’autre, conformément à l’article 8, sont les suivantes :
– degré CF minimum exigé pour un mur séparatif : 2 heures ;
– les percements doivent être rebouchés afin d’assurer un degré CF équivalent à celui exigé
pour les parois ;
– le mur séparatif CF doit dépasser d’au moins 1 m la couverture au droit du franchissement.
La toiture doit être recouverte, sur une largeur minimale de 5 m de part et d’autre des parois
séparatives, d’une bande de protection disposées sur les revêtements d’étanchéité afin de
prévenir la propagation d’un sinistre d’une cellule à l’autre (chape en béton, gravillon
stabilisé, etc.).

ACE INGENIERIE – RENNES 242/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Si les murs extérieurs n’ont pas un degré CF une heure, les murs séparatifs seront, soit
prolongés latéralement sur une largeur de 1 m de part et d’autre, soit prolongés en saillie de
la façade sur 0,50 m.

8.24. Hypothèse de charge

Charges permanentes :

ACE INGENIERIE – RENNES 243/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Couverture multicouche sur bac acier avec isolant laine de roche masse volumique 125
kg/m3 de 120 mm d’épaisseur Bâtiment d’activité + complexe d’étanchéité poids moyen / m²
9.00 kg

Charges accrochées :

Distribution des fluides en plafond et en console sur bâtiment d’activités


Mise en place de luminaires, détecteur incendie (pp = 2 kg/m² environ)
Chemins de câbles courants fort et courant faibles (pp = 5 kg/m² environ)
Réseaux de lavage (pp = 6 kg/m² environ)
Réseaux RIA (pp = 3 kg/m² environ)
Aérothermes eau chaude bâtiment de stockage (pp = 100 kg environ/u)
Brasseur d’air dans le stockage (pp = 40 kg environ/u)

Indication portées sur les plans de TSP et CGI


Surcharge d’entretien suivant normes NFP 06-001

Surcharges climatiques :
Les surcharges climatiques à prendre en compte sont celles définies par les règlements
Nota : les charges et dimensions seront confirmées par le BET béton et par les lots concernés
- Neige et Vent sur les constructions NV 65, NV 84
Les pressions de base seront celles du site, dans ce cas :
Neige région suivant localisation
Vent région suivant localisation
Une fois l'entreprise retenue, celle-ci transmettra dans les meilleurs délais à l'Ingénieur BA les calculs
des descentes de charges et plan d'implantation

8.25. Garantie des travaux

L'entrepreneur adjudicataire des travaux du présent lot devra posséder les qualifications techniques
nécessaires et justifier qu'il est titulaire d'une police individuelle de base garantissant sa
responsabilité décennale en cours de validité

Les documents techniques fournis à l'appel d'offres seront à respecter. Ils seront complétés par la
fourniture des plans d'ensemble et des principaux détails constructifs à l'entreprise retenue

8.26. Etude d’exécution

L'entrepreneur a à sa charge l'ensemble des études et plans d'exécution nécessaires à la fabrication


et mise en oœuvre en respectant intégralement les dispositions architecturales du projet et les
contraintes réglementaires
Le fait de remettre une offre engage définitivement la responsabilité de l'entrepreneur, tant sur le
plan technique que sur les sujétions d'exécution. Aucune réserve ultérieure ne pourra être formulée
par l'entrepreneur pour quelque cause que ce soit, l'engagement de l'entrepreneur étant réputé
forfaitaire
Les notes de calculs devront indiquer :
- les hypothèses de base prises en compte (règlements, stabilité au feu, données de charge, etc.)
- les descentes de charges

ACE INGENIERIE – RENNES 244/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- les combinaisons de charges étudiées


- la vérification de la stabilité générale de l'ouvrage, ainsi que de chaque élément aussi bien en
phase provisoire qu'en phase définitive, en particulier au niveau des assemblages

Les plans comporteront notamment les indications suivantes :


- les détails d'assemblage
- les réservations et scellements nécessaires
- les surcharges variables prises en compte
Les documents d'exécution seront remis au maître d'œuvre et au bureau de contrôle au fur et à
mesure des besoins du chantier et, dans tous les cas, 12 jours au moins avant la date prévue pour
l'exécution des ouvrages correspondants
Les travaux ne pourront en aucun cas être commencés avant approbation de ces plans par le maître
d'œuvre et le bureau de contrôle

8.27. Réception des supports

L'entrepreneur vérifiera lors d'une réception avant montage la position des massifs en coordination
avec le lot Gros Œuvre

Descriptions des travaux

8.28. Implantations des ouvrages

8.28.1. Détermination du niveau des bâtiments

Nota : les côtes d'altitude annotées au plan de masse seront rattachées au NGF

8.28.2. Implantation des ouvrages

L'entrepreneur procédera à l'implantation définitive du bâtiment. Cette implantation


devra être obligatoirement réalisée par un Expert géomètre, il portera les points de
niveaux principaux correspondant au rez-de-chaussée. Intervention du géomètre à la
charge du lot Gros Œuvre.
L'implantation sera vérifiée avant tout début d'exécution par L'entrepreneur du présent
lot.
Il devra vérifier les côtes du terrain et faire-part au maître d'œuvre des erreurs qu'il
pourrait éventuellement rencontrer

LOCALISATION :

IMPLANTATION DES OUVRAGES A REALISER PAR LE PRESENT LOT.

8.28.3. Implantation du trait de niveau

L'entrepreneur devra établir l'implantation générale, vérifier les niveaux et prévenir le


maître d'ouvrage. Il devra battre le trait de niveau autant de fois que cela se révèlera
nécessaire et notamment après exécution des enduits intérieurs et sur poteaux béton, il
devra aussi l’entretien de ceux-ci.

LOCALISATION :

ACE INGENIERIE – RENNES 245/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

IMPLANTATION DU TRAIT DE NIVEAU A REALISER PAR LE PRESENT LOT.

8.28.4. Côtes et altitudes

La côte NGF choisie pour la référence est : + (niveau fini + ou – 0.00).

LOCALISATION :

NIVEAU PLATE FORME ENTREPOT DE STOCKAGE

CHARPENTE BETON

Généralités

8.29. Règles de calcul

- Règles CM 66
- Règles de calcul des constructions en acier (P 22-701)
- Règles AI : règles de conception et de calcul des charpentes en alliage d'aluminium
- Règles FA : méthode de prévision par le calcul du comportement au feu des
structures en acier (P 92-704)
- Règles FPM 88 : méthode de prévision par le calcul du comportement au feu des
poteaux mixtes (acier et béton)
- Règles NV 65 : règles définissant les effets de la neige et du vent sur les constructions
(P 06-002 modifié et P 06-006)
- Règles NV 84 : règles définissant les effets de la neige sur les constructions (P 06-006)
- Règles parasismiques : en fonction de la classe du bâtiment et pour les zones de
sismicité définies par le décret n° 91-461 du 15 mai 1991 :
• norme NF 06-013 : règles de construction parasismique applicables aux bâtiments –
DTU dites règles PS 92
• norme NF 06-014 : construction parasismique de maisons individuelles et de
bâtiments assimilés, dites règles PS MI 89 révisées 92

8.30. Etude d’exécution

L'entrepreneur a à sa charge l'ensemble des études et plans d'exécution nécessaires à la


fabrication et mise en œuvre en respectant intégralement les dispositions
architecturales du projet et les contraintes réglementaires
Le fait de remettre une offre engage définitivement la responsabilité de l'entrepreneur,
tant sur le plan technique que sur les sujétions d'exécution. Aucune réserve ultérieure
ne pourra être formulée par l'entrepreneur pour quelque cause que ce soit,
l'engagement de l'entrepreneur étant réputé forfaitaire
Les notes de calculs devront indiquer :
- les hypothèses de base prises en compte (règlements, stabilité au feu, données de
charge, etc.)
- les descentes de charges
- les combinaisons de charges étudiées
- la vérification de la stabilité générale de l'ouvrage, ainsi que de chaque élément aussi
bien en phase provisoire qu'en phase définitive, en particulier au niveau des
assemblages
Les plans comporteront notamment les indications suivantes :

ACE INGENIERIE – RENNES 246/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

- les détails d'assemblage


- les réservations et scellements nécessaires
- les surcharges variables prises en compte
Les documents d'exécution seront remis au maître d'œuvre et au bureau de contrôle au
fur et à mesure des besoins du chantier et, dans tous les cas, 12 jours au moins avant la
date prévue pour l'exécution des ouvrages correspondants
Les travaux ne pourront en aucun cas être commencés avant approbation de ces plans
par le maître d'œuvre et le bureau de contrôle

8.31. Charpente béton

Généralités

Charpente de type encastrée en pied et articulé en tête suivant les règles NV 65-67-70 et CM 66
Pente de 3 %
Bardage double peau
Pannes spéciales de contreventement

Séisme

Règles PS 69/82
Règles PS 92
Depuis le 1er mai 2011 entre en vigueur les nouvelles règles de constructions parasismiques ainsi
que le nouveau zonage sismique du territoire français.
Les exigences parasismiques sont définies en fonction de deux critères : la localisation géographique
d’une part, et la nature de l’ouvrage d’autre part.
Deux décrets du 22 octobre 2010 donnent les nouvelles dénominations de zones sismiques et de
catégories de bâtiments et le nouveau découpage géographique des 5 zones sismiques
Le décret n°2010-1255 du 22 octobre 2010 portant délimitation des zones de sismicité du territoire
français, fixe le périmètre d’application de la réglementation parasismique applicable aux bâtiments.
Le décret n°2010-1254 du 22 octobre 2010 relatif à la prévention du risque sismique, permet la
classification des ouvrages et des bâtiments et de nommer et hiérarchiser les zones de sismicité du
territoire.
Ces nouvelles règles ont été actées dans l'arrêté du 22 octobre 2010 relatif à la classification et aux
règles de construction parasismique applicables aux bâtiments de la classe dite "à risque normal".
La nouvelle carte des risques sismiques a été élaborée sur la base du risque probable de séisme et
non pas, comme l'ancienne carte, sur la base des seules statistiques des évènements passés. Par
ailleurs, ce nouveau classement est arrêté à l'échelle des communes et non plus à l'échelle des
cantons.
Les communes sont ainsi réparties en 5 zones de sismicité, allant de "très faible" à "forte".
Plusieurs secteurs sont classés en zone 4 sur le territoire métropolitain (principalement dans les
Pyrénées et en région PACA).
Les Antilles françaises (Guadeloupe, Martinique, Saint Martin, Saint Barthélémy, La Désirade, Marie-
Galante) sont répertoriées dans les secteurs les plus à risques (zone 5).
Dans les nouvelles zones à risque très faible (niveau 1), il n'y a pas de prescription parasismique
particulière pour les bâtiments à "risque normal" (bâtiments, équipements et installations pour
lesquels les conséquences d'un séisme demeurent circonscrites à leurs occupants et à leur voisinage
immédiat).
Dans les autres zones, les règles de construction dépendront d'une part de la classification de la zone

ACE INGENIERIE – RENNES 247/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

(2 à 5) et d'autre part de la classification du bâtiment dont la construction est envisagée. Les


bâtiments à risque normal sont ainsi classés en 4 catégories:

catégorie I:
bâtiments dans lesquels est exclue toute activité humaine nécessitant un séjour de longue
durée
catégorie II:
habitations individuelles et collectives, parc de stationnement ouverts au public, établissement
recevant du public (ERP) des 4e et 5e catégories...
catégorie III:
établissements scolaires, ERP des 1ere 2eme et 3eme catégories, bâtiments de plus de 28 m de
hauteur...
catégorie IV:
bâtiments de la défense nationale, bâtiments de production ou de stockage de l'eau, de
distribution de l'énergie, centres vitaux des réseaux de télécommunication...

Stabilité de la structure

Ossature stable au feu de degré minimum 2 heure

Support de couverture
D'une manière générale, l'Entreprise devra l'ensemble des supports de la couverture.

8.31.1. Charpente béton

Bâtiment poteaux bétons et arbalétriers de dimensions suivantes :


Portée variable suivant plans de pré étude
Travées suivant plans de pré étude
Hauteur sous poutre 8.00 m
Hauteur Acrotère 10.50 m
Hauteur sur mur CF de - 0.50 à + 11.50 m
Entraxe des pannes 5.90 m
Niveau + ou – 0.00 suivant plans de pré étude

8.31.2. Ensemble ossature de charpente Béton, comprenant :

Fondation préfabriquée ou coulée en place au lot GO


Ossature composée de poteaux en H béton de sections carré ou
rectangulaire en béton armé, arêtes chanfreinées stable au feu 2 heures
compris baïonnettes en partie haut jusqu’à + 10.50
Arbalétriers en béton armé section en I, réalisé en béton précontraint,
arêtes chanfreinées, stable au feu 2 heures
Ossature pour reprise des murs CF 2 heures
Contreventements suivant versants
Ossature supports des bacs acier de couverture type panne en béton
Ossatures pour écran de cantonnement (lots charpente métallique)
Poteaux intermédiaires support des bardages (lots charpente métallique)
Pièces spéciales et boulons d'ancrage, boulons, cales et pièces
métalliques diverses nécessaires au montage.
Appuis néoprène suivant nécessités
Sujétions pour reprise de l’ossature des auvents de façades

ACE INGENIERIE – RENNES 248/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Prévoir feuillures pour réception des murs CF 2 heures


Ossatures pour portes CF coulissantes 2 unités de 3.50 x 3.50 et 2
portillon de 0.93 x 2.20 et 1 châssis de 2.00 x 1.20 Ht
Baïonnettes en béton armé dans le prolongement des poteaux béton
Prévoir remplissage des fourreaux avec mortier sans retrait type CLAVEX
ou équivalent
Pièces spéciales et boulons d'ancrage, boulons, cales et pièces
métalliques diverses nécessaires au montage.
Insert HTU 80 pour reprises des bardages extérieurs intégrés dans la
structure suivant directive du lot bardage
Inserts HTU 60 pour reprises est fixations couverture
Rail Halfen pour fixations potelets et baïonnettes métal

8.31.3. Charpente en béton précontraint, poteaux prévus encuvés en pied, scellement des
pieds de poteaux à la charge du présent LOT, arase des massifs à – 0.50 et – 1.50 pour le
courant, tous les fers ancrés dans le béton ou servant de fixations pour la pose seront
traités en peinture antirouille.

LOCALISATION :

SUIVANT PLANS ET ETUDE DU PRESENT LOT

8.31.4. Pannes en béton précontraint stable au feu 2 heures, l’ensemble compris toutes
sujétions écartement entre pannes suivant documentation fournisseur base du bac
acier

LOCALISATION :

PANNES BETON SUIVANT PLANS ET ETUDE DU PRESENT LOT

8.31.5. Poutre en T en béton dépassant de la toiture suivant plans, poutre en béton en partie
haute des murs CF formant acrotère, permettant de maintenir le CF 2 heures en toiture
suivant réglementations en vigueur

LOCALISATION :

POUTRES BA EN T DEPASSANT DE LA TOITURE SUIVANT PLANS ET ETUDE


DU PRESENT LOT

OUVRAGES VERTICAUX DES VOLUMES DE TRANSITION

8.32. Elévations murs CF 2 Heures de séparations entre cellules

8.32.1. Mur coupe-feu heures constitué de panneaux en préfabriqué béton l’ensemble


permettant un degré Coupe-feu et stable au feu de 2 H auto stable :
• Réalisation en béton armé non architectonique
• Tranchée pour mise en place des panneaux à prévoir dans l’empierrement de la
plate-forme
• Socle béton de calage à prévoir
• Traitement des joints à prévoir
• Pose des panneaux dans les poteaux en H

ACE INGENIERIE – RENNES 249/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

• Finition de l’ensemble avec soins destiné à rester apparent et à être peint


• Portée des panneaux suivant plans
• Aspect des parois parfaitement lisse de part et d’autres
• Réservations dans les panneaux pour portes coulissantes et portillon
comprenant potelet BA en linteaux et en jambages + appui pour le châssis
• Réservations pour passage de fluides 8 unités de 0.30 x 0.20 m rebouchage aux
lots concernés
• Portiques de reprise des portes CF coulissante et issues de secours suivant plans
• Toutes sujétions de réalisation.
• Epines CF saillantes toutes hauteur suivant plans

LOCALISATION :

MUR CF 2 HEURE FILE 09 entre A à B et B’ à C, MUR CF FILE 09 à 10 en


trame B, MUR CF en FILE 10 à 7 trame B’, %ur CF en File 09 trame B’ à
C, MUR CF en FILE 07 trame B’ à C

Dossier fin de travaux

8.33. Dossier de recollement

Nombre d’exemplaire à fournir :


- 1 Exemplaire reproductible avec CD informatique au format DWG,
- 3 Exemplaires papier pliés au format 21 x 29,7 cm.
Remarque : Chaque exemplaire papier sera présenté dans un classeur avec intercalaires
pour chaque type spécifique de matériels.
- 3 Exemplaires de l’ensemble des documentations fournisseurs dans un classeur avec
intercalaires pour chaque type spécifique de matériels.
L’ensemble comprenant :

• Notes de calculs, spécifications techniques détaillées de chaque élément,


accompagnés des notices constructeurs,
• Les schémas de principe généraux,
• Les certificats de conformité des installations,
• Les plans et schémas d’exécution de l’installation, compte - tenu des modifications,
adjonctions et suppressions qui auraient pu être décidées en cours d’exécution,
• Les instructions de conduite et d’entretien,
• Les notices d’utilisation.
• Une notice d’exploitation, récapitulant les opérations d’entretien courant, leur
périodicité et leur teneur,
• Tous les documents graphiques seront transmis au b.e.t. sur support informatique,
avec exécution « dwg » et en tirages papier à tous les intervenants

La libération du cautionnement, lorsqu’il y en aura un, est subordonnée à la production des


documents définitifs cités ci-avant.

Signature de
l’entrepreneur
Avec la mention « Lu et
Approuvé »+ tampon

ACE INGENIERIE – RENNES 250/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

MAITRE D’OUVRAGE

SCI DE BEAU SOLEIL


ZI DE TRES LE BOIS
22 600 LOUDEAC

Projet de construction d’un Bâtiment d’Activité


PARC D’ACTIVITES DU GRAND PLESSIS
22 600 - LOUDEAC

C.C.T.P. LOT N° 09 FACADES ITE

Signature de l’entrepreneur
+ Tampon

ACE INGENIERIE – RENNES 251/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

9. FACADES

Descriptions des travaux

GENERALITES

L’entreprise prévoira pendant la pose de la toiture


- d’un filet en sous face de la couverture conforme à la réglementation en vigueur
- d’un garde-corps en périphérie de bâtiment conforme à la réglementation en vigueur
- d’un accès en toiture pendant toute la durée des interventions en toiture

9.1. Exigences thermiques Rt 2012

9.2. Images 3d non contractuel

9.3. Interprétation du CCTP

L'Entrepreneur doit prévoir toutes les fournitures et façons indispensables au parfait achèvement
des ouvrages suivant les Règles de l'Art, même si elles ne sont pas expressément mentionnées au
C.C.T.P.
De la même manière, les travaux comprennent tout ce qui est indiqué aux plans, détails, coupes et
élévations, ainsi qu'au présent C.C.T.P. quand bien même diverses indications de détails ne
seraient pas précisées, l'Entrepreneur reconnaissant avoir suppléer par des connaissances
professionnelles aux éventuelles imprécisions du document fourni.
L'Entrepreneur du présent lot devra prendre contact avec tous les adjudicataires des autres lots,
afin de convenir avec eux des dispositions communes à adopter en ce qui concerne la réalisation
de leurs ouvrages respectifs. Il a le devoir de prendre connaissance des pièces des dossiers des
autres Corps d'Etat, et ne pourra en aucun cas ni en aucun moment, faire état de ne pas les avoir
consultés ou de les ignorer.
L'Entrepreneur est réputé connaître la nature du site et l'emplacement du chantier, ainsi que les
possibilités d'accès, les disponibilités en eau et en énergie etc. et plus généralement, les conditions
locales du site où seront exécutés les travaux.

ACE INGENIERIE – RENNES 252/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Par ailleurs, l'Entrepreneur est tenu de vérifier, avant tout commencement d'exécution, des cotes
des documents graphiques et signaler au Maître d'Œuvre toute erreur ou omission qu'il pourrait
constater, ou le rendre attentif à tout changement qui serait éventuellement à opérer.
En cas d'absence ou d'oubli de la part de l'Entrepreneur, en cours d'exécution de ses travaux,
celui-ci sera tenu pour responsable de son erreur, ainsi que des modifications qu'elles entraînent
pour tous les Corps d'Etat.

9.4. Conformités des matériaux et composants

• Les matériaux et composants doivent être conformes aux normes en vigueur qui les concernent et
certifiés conformes pour ceux qui font l'objet d'une procédure de certification.
• Lorsqu’il existe une procédure d’Avis Technique les concernant, les matériaux ou procédés seront
conformes aux Avis Techniques qui leur sont propres, lorsqu'ils sont favorables et publiés par le
CSTB.
Ils seront certifiés CSTBat pour ceux qui font l'objet d'une procédure de certification.

9.5. Installations classé concernant le projet

Néant.

9.6. Indications du CCTP

L'entrepreneur du présent lot devra la fourniture de tous les matériaux et le matériel nécessaire à leur
mise en oeuvre ainsi que tous les transports et manutentions diverses. Il sera également dû, tous les
travaux annexes nécessaires à la parfaite tenue et finition des ouvrages.
L'entrepreneur devra en outre se rendre compte sur place de l'état des lieux et des difficultés éventuelles
d'exécution des travaux.
Le matériel, les produits et matériaux énumérés dans le présent CCTP ont été choisis en référence, soit
de leurs caractéristiques techniques, leur comportement au feu, leur aspect ou leurs qualités.
L'entrepreneur qui envisagerait de poser des produits équivalents devra clairement le préciser dans son
devis estimatif et devra fournir en même temps, les avis techniques, procès-verbaux d'essais au feu et
des échantillons pour justifier de leur équivalence. Tout produit ne faisant pas l'objet d'un avis technique
ou n'étant pas couvert par une assurance ne pourra être retenu.
L'entrepreneur devra réceptionner les ancrages d'ossature et en cas de non satisfaction le signaler au
Maître d'Oeuvre avant tout début d'exécution.
L'entreprise soumissionnaire devra inclure dans son offre, tous éléments non portés au présent CCTP
nécessaires à la parfaite réalisation des ouvrages décrits.
Le soumissionnaire est tenu de vérifier si les détails de construction décrits au CCTP sont complets, si les
types de construction sont appropriés et s'ils présentent les qualités requises à l'utilisation pour laquelle
ils sont prévus. Ceci s'applique également aux raccords à la maçonnerie et aux sollicitations auxquelles ils
sont soumis. Les modifications ou compléments jugés utiles ou nécessaires devront être joints à la
soumission accompagnée des justifications correspondantes.

9.7. Sécurité de chantier

La sécurité anti-chutes réglementaire sera prévue par l'entreprise, conformément à la réglementation en


vigueur concernant la protection des travailleurs, ainsi que le respect des consignes de sécurité en
vigueur pour l'utilisation des moyens de manutention et travail en hauteur (filets, harnais, etc.).

9.8. Indications du soumissionnaire concernant l’offre

L'entreprise soumissionnaire présentera à l'avis du Maître d'Oeuvre et du Bureau de Contrôle, avant tout
début des travaux, les détails d'exécutions retenus pour la réalisation des travaux, compte tenu des
particularités rencontrées (reliefs, pénétrations, ouvrages en toitures, etc.).

ACE INGENIERIE – RENNES 253/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Ils seront mis au point en accord avec tous les corps d'état concernés, en respectant les règles en vigueur
et les dispositions de principe figurées aux documents d'Appel d'Offres.

9.9. Plans de fabrication des aciers

L'entrepreneur devra l'établissement des documents nécessaires à la réalisation des ouvrages (plans
d'exécution, notes de calculs, étude de détails), qui seront soumis à l'approbation du Maître d'Oeuvre et
du Bureau de Contrôle. L'entrepreneur ne pourra commencer l'exécution de ses ouvrages qu'après
approbation ou visa du Maître d'Oeuvre et du Bureau de Contrôle.

9.10. Coordinations avec les autres corps d’état

9.10.1. Coordinations

L'entrepreneur devra la fourniture de ses plans d'exécution aux entreprises des autres corps d'état qui lui
en feront la demande.
En particulier l'entrepreneur devra au cours de la période de préparation, remettre à l'entrepreneur de
Gros Oeuvre le plan d'implantation des ouvrages métalliques avec toutes les indications nécessaires sur
les appuis ou scellements, charges, pression d'appui, niveau d'appuis, cotes d'arase des maçonneries ou
béton, formes et dimensions des trous de scellements à réserver, etc.
Provenance, qualité et préparation des matériaux
Les matériaux utilisés seront de première qualité à l'exclusion de tout matériau déclassé ou de
récupération.

Obligations de l’entrepreneur

9.11. Homogénéité et définitions du projet

L'entrepreneur du présent lot devra s'assurer de l'homogénéité et de la définition d'ensemble de la procédure qui
lui incombe, notamment en ce qui concerne les travaux indécelables au présent programme.
Le terrain correspondant à l'opération sera dégagé de tous les obstacles et débroussaillé. Cette prestation sera
assurée par l'entrepreneur du présent lot.
De ce fait, il devra se rendre sur place avant de remettre toute offre.
Avant exécution du bâtiment, des aires de circulation et de stationnement, l'entrepreneur devra prévoir les
excavations, mouvement de terre, nivellement et talutages nécessaires, en fonction des côtes de niveau portées
sur les documents graphiques.
Avant d'arrêter le niveau définitif de la construction, l'entrepreneur devra vérifier et s'assurer que les réseaux
d'évacuation EP, drainage éventuel peuvent évacuer selon leurs pentes réglementaires.
L'entrepreneur aura pris connaissance sur les réservations à prévoir pour les autres corps d'état, tant sur le
passage des fourreaux avant le rebouchage des tranchées que sur l'épaisseur des dallages prévus.
La desserte du chantier se fera par un accès qui sera indiqué par le maître d'œuvre et dont l'entrepreneur aura la
charge et l'entretien jusqu'à la fin du chantier.
L’ensemble des indications sur les documents et plans concernant l’état du terrain existant (niveaux, réseaux,
fourreaux, etc.) qui sont représentés au présent dossier seront obligatoirement vérifiés sur le site ou auprès des
organismes concernés par le présent lot lors de son étude.

9.12. Sécurité et santé

Le présent lot doit inclure dans son offre toutes les dispositions nécessaires aux règles de sécurité et d'hygiène
suivant la loi du 31/12/93, décrets d'application et dernière réglementation en vigueur. Le maître d'ouvrage
désignera un bureau de coordonnateur en matière de sécurité et d'hygiène. L'entreprise fournira toutes les pièces
nécessaires (PPSPS, etc.) avant démarrage et pendant la réalisation des travaux en fonction du type de
catégorie de chantier. Le coordonnateur se réserve le droit de faire modifier à tout moment et lors des travaux,
les ouvrages concernant la sécurité et l'hygiène sans que l'entrepreneur du présent lot puisse prétendre à des
suppléments de prix.

ACE INGENIERIE – RENNES 254/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

9.13. Autorisations branchements divers

L'entrepreneur devra prendre ses dispositions pour obtenir les autorisations nécessaires pour faire protéger ou
déplacer par les services intéressés et à ses frais, toutes lignes électriques ou canalisations diverses.
Il devra se mettre en rapport et se conformer aux directives qui lui seront données par les Services des Ponts et
Chaussée et Services Municipaux en ce qui concerne les raccordements divers aux EP et EU.

L'entrepreneur titulaire d'un lot est réputé avoir été choisi comme spécialiste et connaître la réglementation,
notamment :

- règles générales de construction (décrets, arrêtés, lettres circulaires d'application)


- règles de sécurité (règles OPPBTP, règles CRAM, règles Inspection du Travail)
- normes et documents techniques
- prescriptions particulières d'hygiène et de sécurité

En conséquence, il devra signaler au maître d'œuvre et au maître d'ouvrage avant signature du marché, tout
manquement qu'il a pu déceler et s'assurer que les travaux complémentaires à ceux de son corps d'état sont
compris dans un autre lot ou feront l'objet d'une réalisation antérieure

Il devra signaler toute modification éventuelle de la réglementation effectuée après signature du marché et
obtenir du maître d'œuvre un ordre écrit préalable avant toute exécution pour mise en conformité

9.14. Intervention en plusieurs phases

L'entrepreneur doit tenir compte, dans l'évaluation du coût de ses prestations, d'une intervention en plusieurs
phases pour la réalisation complète de l'ensemble de son lot

9.15. Sujétion d’exécution

L'entrepreneur est tenu de visiter les lieux avant de remettre son offre de prix, afin de se rendre compte par lui-
même des difficultés éventuelles propres au site (accès du chantier, mitoyenneté, stockage, etc.)
L'entrepreneur doit tenir compte, dans son offre, des éventuelles contraintes de voisinage, notamment celles
liées aux parcelles adjacentes

9.16. Références des marques, agréments des matériaux et produits et variante

La description de certains matériaux ou produits dans le CCTP est accompagnée de la référence à un article,
d'une marque notamment désignée dans le seul but de définir le niveau de qualité exigé
L'entrepreneur a la faculté de faire agréer par le maître d'œuvre un article d'une autre marque sous réserve que
les dispositions qualitatives ou dimensionnelles du matériau ou produits soient équivalentes et conformes aux
prescriptions des normes, labels ou documents qui s'y rapportent
Tout ouvrage de caractéristiques différentes de celles prévues dans les marchés ou dont les plans et échantillons
n'ont pas obtenu l'agrément du maître d'œuvre avant exécution peut être refusé lors de la réception

Connaissances du projet

9.17. Prise possessions des lieux

9.17.1. Etat des lieux

Les terrassements généraux sont réalisés au titre du lot VRD

ACE INGENIERIE – RENNES 255/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

L'entrepreneur du lot VRD livrera la plate-forme sur l'ensemble du bâtiment à la côte de fond de
dallage, côte à préciser à l'entrepreneur de VRD en fonction de l'étude BA et de l'épaisseur du
dallage

9.17.2. Prise de possession du terrain

Voir réception plate-forme


L'entrepreneur prendra possession du terrain dans l'état où il se trouve. Il devra obligatoirement se
rendre sur place avant de chiffrer son offre de prix pour juger :
• des difficultés d'exécution des travaux projetés
• des possibilités d'accès, d'approvisionnement et de stockage
• de la nature et de la dureté du sol
Il devra tenir compte du nivellement actuel du terrain, ainsi que des sujétions qui apparaîtraient lors
des sondages afin d'établir son devis en parfaite connaissance de cause et d'y inclure tous les
travaux nécessaires

Contrôles

9.18. Contrôles

9.18.1. Implantation des ouvrages

L'implantation sera vérifiée avant tout début d'exécution par L'entrepreneur du présent lot
Il devra vérifier les côtes du terrain et faire-part au maître d'œuvre des erreurs qu'il pourrait
éventuellement rencontrer.

9.18.2. Contrôle des plans

L’entrepreneur effectuera en permanence des contrôles entre les plans Architecte et les plans BA
toutes incohérences, devront être consignés dans un compte rendu qui sera remis au maître
d'œuvre par l'entrepreneur, il effectuera de même une coordination sur les réservations dans les
ouvrage incombent au lot GO des autres corps d’état et une mise en relation avec l’ingénieur béton
et l’Architecte et s’assurera de la diffusion à l’ensemble des participants.

9.19. Réception des supports

L'entrepreneur effectuera une réception avant intervention.

Généralités vêtures extérieures

9.20. Principe

9.20.1. Bardage.
Les travaux de bardage seront exécutés conformément aux normes, réglementations, avis
techniques, DTU, prescriptions des fabricants et bureau de contrôle, recommandations
professionnelles, cahier du CSTB, et en particulier les normes NF A 34-306, 501, 36-321.
Les travaux de bardage comprendront la fourniture et la mise en œuvre des bardages, lisses
métalliques de fixation sur maçonnerie, accessoires de bardage et tous les ouvrages permettant
d’assurer les étanchéités à l’eau et à l’air.
Les couronnements, larmiers, bavettes, etc., devront comporter une pente suffisante pour interdire
la stagnation de l’eau et en assurer l’évacuation.

ACE INGENIERIE – RENNES 256/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Les recouvrements transversaux et longitudinaux respecteront les conditions de mise en œuvre


imposées par les fabricants.
Les fixations des bardages comporteront un capuchon ou un écrou borgne de même coloris que le
bardage.
La pose de bardage devant une paroi devra permettre la libre ventilation de la face arrière du
bardage, suivant réglementation.

9.20.2. Habillages d’angles.

En angles entrant ou sortant de la façade, les panneaux seront livrés impérativement à la


dimension. La rectification par tronçonnage est interdite sur le chantier. Jonction d'about des
capotages réalisée par recouvrement sur une dizaine de centimètres.

9.21. Base de calcul

Tous les travaux devront être effectués suivant les normes et textes en vigueur (travaux de bardage) :

9.22. D.T.U.

Liste non exhaustive :

Documents Techniques Unifiés (DTU)

Tous les DTU applicables aux présents travaux et notamment :


- DTU n° 32.1 : Construction métallique – Charpente en acier
- DTU n° 37.1 : Menuiserie métallique
- DTU n° 40.35 : Couverture en plaques nervurées issues de tôles d'acier galvanisées pré laquées ou de tôles
d'acier galvanisées
- DTU n° 43.3 : Toitures en tôles d'acier nervurées avec revêtements d'étanchéité

Règlements
- CM 66 : Règles de calcul des constructions en acier établies par le centre technique industriel de la
construction métallique (CTICM) et l'institut du bâtiment et des travaux publics (ITBTP)
- NV 65/67 et règle N 84 : Règles définissant les effets de la neige et du vent sur les constructions
- Th/K 77 : Caractéristiques thermiques utiles des parois
- Th/G 77 : Règles de calcul du coefficient G
- Règles de l'APSAD : Règle R 17 – Cahier des spécifications CC2

Normes françaises et Avis Techniques

Suivant listes éditées par le CSTB ainsi que les avis techniques et notamment :
- NFA 35-501 : aciers de construction
- NFA 91-121 : galvanisation à chaud
- NFA 91-122 : produits finis en acier galvanisé
- NFA 35-503 : aciers pour galvanisation à chaud
- NFA 49-700 : tubes en acier, galvanisation à chaud
- NFP 22-250 à 255 : tubes de construction
- NFP 22-460 à 469 : boulons précontraints
- NFP 22-470 à 471 : soudage
- NFP 22-800 : soudage
-
9.23. Obligations des l’entrepreneur

ACE INGENIERIE – RENNES 257/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

L'entrepreneur est contractuellement réputé s'être assuré, avant la remise de son offre par ses calculs propres et
son expérience d'entrepreneur, que les ouvrages d'étanchéité prévus au présent projet répondent en tous points
à la réglementation (DTU, normes, etc.) compte tenu des données du chantier
Dans le cas contraire, l'entrepreneur fera par écrit au maître d'oeuvre, les remarques et observations qu'il jugera
utiles

9.24. Etanchéité à l’air

Test réalisé selon l’EN13829, performance à atteindre suivant étude d’ENERGELIO n50 < 0.60 vol/h, plan
d’étanchéité à l’air parfaitement continu Cf. annexe au CTC : Etanchéité à l’air

9.25. Suivi des performances attendu

Le respect de la totalité des performances indiquées ci-dessus est incontournable, la modification des
caractéristiques d’une paroi ne peut se faire seul, mais dans un calcul global de la performance énergétique
selon méthode PHPP

Descriptions des travaux

9.26. ITE (isolation thermique par l’extérieur) finition enduit

Exigences réglementaire complémentaire :


Les travaux d'isolation thermique extérieure seront soumis aux exigences réglementaires des
textes suivants, en vigueur à la date de remise des offres :
· Normes Françaises AFNOR ;
· Documents Techniques Unifiés, et plus particulièrement :
- D.T.U. N° 26.1 - Mai 1993 - Enduits aux mortiers de ciment, de chaux et de mélange de plâtre ;
· Arrêté du 21 Décembre 2004 – « Vérifications et conformités des échafaudages » ;
· Décret n°2004-924 du 1er Septembre 2004 – « Relatif à l’utilisation de l’échafaudage » ;
· Règles NV65 - avril 2000 ;
· Cahier CSTB 1833 - mars 1983 : Conditions générales des systèmes ITE avec objet d'avis
technique ;
· Cahier CSTB 3399 - mars 2002 et cahier CSTB 3035 - avril 1998 : Prescription techniques
d'emploi et de mise en oeuvre des systèmes d'isolation thermique extérieure avec enduit mince sur
polystyrène expansé ;
· Cahier CSTB 3204 - mars 2000 : Définition des caractéristiques des treillis textiles utilisés dans
les enduits.
Le système devra bénéficier d'un ATE (agrément technique européen) et d'un DTA (document
technique d'application).
Du fait des risques de fissuration de l'enduit hydraulique de certain système d'isolation thermique
par l'extérieure, le système mis en oeuvre devra faire partie de "la liste verte" de la C2P
(Commission prévention produits).

9.26.1. Préparation des supports partie courantes, constitué par :


Nettoyage de façades hautes pression
Mise en place de protection, contre les projections en cours de traitement, sur tout support qui
serait susceptible d’être endommagé et qui ne serait pas à traiter (menuiseries, revêtement au sol
et tous ouvrages annexes.).
L’Entrepreneur devra vérifier l’état des parois et notamment qu’aucune infiltration ne puisse se
produire lors des travaux de nettoyage.
Si besoin, reprises des parties de façades détériorées ou épaufrées selon le principe suivant :
· Durant les travaux de décapage et nettoyage, sondage de la façade pour identifier les parties
défectueuses ;

ACE INGENIERIE – RENNES 258/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

· Après identification des parties défectueuses, piochage des parties non adhérentes ;
· Dégarnissage et repoussage des fers ;
· Brossage à la brosse métallique ;
· Passivation des fers avec une peinture monocomposant solvantée ;
· Reprise au mortier fibré à retrait compensé ;
· Reprise éventuelle de planimétrie avec un enduit de ragréage adapté au support.
Il devra mettre en .ouvre tous les moyens nécessaires afin de protéger au mieux les parties de
murs qui pourraient présenter un risque d’infiltration.
Il devra déposer puis reposer après intervention, les dispositifs d’éclairage extérieurs existants,
protéger et couper leur alimentation.
Nettoyage par lavage haute pression (120 bars) à la rotobuse, avec adjonction dans les eaux de
lavage de produit démoussant et anticryptogamique, éliminant les mousses et moisissures.
Mode de métré : à la surface de murs à traiter (au m²).

LOCALISATION :

PREPARATION DES SUPPORTS AVANT MISE EN ŒUVRE DES ISOLANTS


SUIVANT PLANS DE FACADE ET ETUDE DU PRESENT LOT

9.26.2. ITE partie courantes finition enduit, constitué par :

Mise en place d'une isolation thermique par l'extérieur, en panneaux polystyrène d'épaisseur 150
mm R isolant = 3.90 m².K/W certifiés ACERMI type PSE THERM
Fixation collée dans murs existants
Remplissage des vides éventuels avec une mousse de polyuréthane expansive.
Mise en oeuvre enduit de base type pâte fibrée
Mise en oeuvre treillis d’armature en toile verre
Mise en oeuvre enduit de base type pâte fibrée sur toile de verre
Enduits organiques ou à base de résine siloxane
Mise à la teinte selon le système StoColor System
Valeur de luminosité > 30 %
Exécution enduit de finition organique « taloché fin » ou à base de résine siloxane
Mise à la teinte
Valeur de luminosité > 30 %
Mise en place à l'avancement de tous accessoires nécessaires et notamment :
· profilés de départ en aluminium avec goutte d’eau pour démarrage du système en pied des
façades à 15 cm du sol fini, compris éléments de jonction permettant de respecter un espace
minimum de 2 à 3 mm (utiliser une éclisse) pour la libre dilatation des profils ;
· renforts d’angle au droit des menuiseries pour toutes les ouvertures dans le complexe d’isolation
thermique à l'aide de mouchoirs préformés - prédécoupés avec angles rentrants en retours en
tableaux et voussures/appuis ;
· profilés d'angles horizontaux pour protection des arêtes en sous face de linteaux avec profilés
goutte d'eau, comprenant une goutte d'eau et une cornière d'angle en PVC, revêtu de fibre de
verre et marouflé dans l'enduit de base du système. Recouvrement de 10 cm sur l’armature de la
partie courante ;
· profilés d'angles verticaux constitués d’une cornière d'angle en PVC revêtue de fibre de verre et
marouflé dans l'enduit de base du système. Recouvrement de 10 cm sur l’armature de la partie
courante.
. profilés d’arrêt haut,
. profilés de tableau
Toutes façons pour surépaisseur suivant plans de l'Architecte et mise en œuvre suivant
recommandation du fabricant.
Caractéristiques techniques minimales :
Résistance Thermique : R = 3.90m².K/W.
Réaction au feu : B-s2, d0 ou M1

ACE INGENIERIE – RENNES 259/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Mode de métré : à la surface des murs de façades à réaliser déduction faite des ouvertures (au m²)

LOCALISATION :

ITE FINITION ENDUIT TALOCHE FIN FACADES, TABLEAUX ET VOUSSURES


DE BAIES, BATIMENT BUREAUX SUIVANT PLANS DE FACADE ET ETUDE DU
PRESENT LOT

ISOLATION SUR LE DESSUS DE L’ACROTERE EPAISSEUR SUIVANT DETAILS

ACE INGENIERIE – RENNES 260/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

ACE INGENIERIE – RENNES 261/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

9.26.3. ITE finition enduit parties enterrées :

Mise en place d'une isolation thermique par l'extérieur type ROOFMAT en panneaux polystyrène
d'épaisseur 130 mm R isolant = 4.15 m².K/W certifiés ACERMI type PSE THERM
Surface enterré à -1.05 m au-dessous du sol fini
Surface traitée à 0,15m au-dessus du sol fini
Fixation collée dans murs existants
Remplissage des vides éventuels avec une mousse de polyuréthane expansive.
Application d'un enduit en trois phases comprenant :
· Un enduit mince réalisé avec une colle en poudre à base de ciment blanc et de liant organique de
type Toll-O-Therm CP ou équivalent (Pouvant recevoir la finition minérale) ;
· Prévoir une couche supplémentaire pour une finition lisse de type silicapaint ou équivalent, armé
d'un treillis en fibres de verre, appliqué sur des plaques de polystyrène expansé collées sur le
support et, si nécessaire chevillées mécaniquement ;
Mode de métré : à la surface des murs de façades à réaliser déduction faite des ouvertures (au m²)

LOCALISATION :

ITE E 3 FINITION ENDUIT BATIMENT BUREAUX SUIVANT PLANS DE FACADE


ET ETUDE DU PRESENT LOT

ACE INGENIERIE – RENNES 262/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

9.26.4. Traitements des faux-joints et raccords, entre les différentes teintes d’enduit

LOCALISATION :

SUIVANT PLANS.

9.26.5. Bavette en tôle d’aluminium suivant détail

LOCALISATION :

COURONNEMENT D'ACROTERE EN PARTIE HAUTE DE L’ITE DU BATIMENTS


BUREAU SUIVANT PLANS

ACE INGENIERIE – RENNES 263/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

9.26.6. Coiffe en tôle d’aluminium de recouvrement d'acrotère avec sous face isolée, épaisseur de
l’isolant 80 mm

LOCALISATION :

COURONNEMENT D'ACROTERE EN PARTIE HAUTE DE L’ITE DU BATIMENTS


BUREAU SUIVANT PLANS

ACE INGENIERIE – RENNES 264/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Dossier fin de travaux

9.27. Dossier de recollement

Nombre d’exemplaire à fournir :


- 1 Exemplaire reproductible avec CD informatique au format DWG,
- 3 Exemplaires papier pliés au format 21 x 29,7 cm.
Remarque : Chaque exemplaire papier sera présenté dans un classeur avec intercalaires pour
chaque type spécifique de matériels.
- 3 Exemplaires de l’ensemble des documentations fournisseurs dans un classeur avec
intercalaires pour chaque type spécifique de matériels.
L’ensemble comprenant :

• Notes de calculs, spécifications techniques détaillées de chaque élément, accompagnés des


notices constructeurs,
• Les schémas de principe généraux,
• Les certificats de conformité des installations,
• Les plans et schémas d’exécution de l’installation, compte - tenu des modifications, adjonctions et
suppressions qui auraient pu être décidées en cours d’exécution,
• Les instructions de conduite et d’entretien,
• Les notices d’utilisation.
• Une notice d’exploitation, récapitulant les opérations d’entretien courant, leur périodicité et leur
teneur,
• Tous les documents graphiques seront transmis au b.e.t. sur support informatique, avec
exécution « dwg » et en tirages papier à tous les intervenants

La libération du cautionnement, lorsqu’il y en aura un, est subordonnée à la production des documents
définitifs cités ci-avant.

Signature de l’entrepreneur

ACE INGENIERIE – RENNES 265/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Avec la mention « Lu et
Approuvé »+ tampon

MAITRE D’OUVRAGE

SCI DE BEAU SOLEIL


ZI DE TRES LE BOIS
22 600 LOUDEAC

Projet de construction d’un Bâtiment d’Activité


PARC D’ACTIVITES DU GRAND PLESSIS
22 600 - LOUDEAC

C.C.T.P. LOT N° 10 COUVERTURE ETANCHEITE -


BARDAGE

ACE INGENIERIE – RENNES 266/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

Signature de l’entrepreneur
+ Tampon
10. COUVERTURE ETANCHEITE - BARDAGE

Descriptions des travaux

GENERALITES

L’entreprise prévoira pendant la pose de la toiture


- d’un filet en sous face de la couverture conforme à la réglementation en vigueur
- d’un garde corps en périphérie de bâtiment conforme à la réglementation en vigueur
- d’un accès en toiture pendant toute la durée des interventions en toiture

10.1. Etanchéité

L’entreprise d’étanchéité devra chiffre une solution conforme à la RT 2012

10.2. Conformités des matériaux et composants

• Les matériaux et composants doivent être conformes aux normes en vigueur qui les
concernent et certifiés conformes pour ceux qui font l'objet d'une procédure de
certification.
• Lorsqu’il existe une procédure d’Avis Technique les concernant, les matériaux ou procédés
seront conformes aux Avis Techniques qui leur sont propres, lorsqu'ils sont favorables et
publiés par le CSTB.
Ils seront certifiés CSTBat pour ceux qui font l'objet d'une procédure de certification.

10.3. Indications du CCTP

L'entrepreneur du présent lot devra la fourniture de tous les matériaux et le matériel


nécessaire à leur mise en oeuvre ainsi que tous les transports et manutentions diverses. Il sera
également dû, tous les travaux annexes nécessaires à la parfaite tenue et finition des ouvrages.
L'entrepreneur devra en outre se rendre compte sur place de l'état des lieux et des difficultés
éventuelles d'exécution des travaux.
Le matériel, les produits et matériaux énumérés dans le présent CCTP ont été choisis en
référence, soit de leurs caractéristiques techniques, leur comportement au feu, leur aspect ou
leurs qualités.
L'entrepreneur qui envisagerait de poser des produits équivalents devra clairement le préciser
dans son devis estimatif et devra fournir en même temps, les avis techniques, procès verbaux
d'essais au feu et des échantillons pour justifier de leur équivalence. Tout produit ne faisant
pas l'objet d'un avis technique ou n'étant pas couvert par une assurance ne pourra être
retenu.
L'entrepreneur devra réceptionner les ancrages d'ossature et en cas de non satisfaction le
signaler au Maître d'Oeuvre avant tout début d'exécution.
L'entreprise soumissionnaire devra inclure dans son offre, tous éléments non portés au
présent CCTP nécessaires à la parfaite réalisation des ouvrages décrits.
Le soumissionnaire est tenu de vérifier si les détails de construction décrits au CCTP sont
complets, si les types de construction sont appropriés et s'ils présentent les qualités requises à
l'utilisation pour laquelle ils sont prévus. Ceci s'applique également aux raccords à la
maçonnerie et aux sollicitations auxquelles ils sont soumis. Les modifications ou compléments
jugés utiles ou nécessaires devront être joints à la soumission accompagnée des justifications
correspondantes.

ACE INGENIERIE – RENNES 267/444


Opération ALPHATECH (22) CCTP

10.4. Sécurité de chantier

La sécurité anti-chutes réglementaire sera prévue par l'entreprise, conformément à la


réglementation en vigueur concernant la protection des travailleurs, ainsi que le respect des
consignes de sécurité en vigueur pour l'utilisation des moyens de manutention et travail en
hauteur (filets, harnais, etc.).

10.5. Indications du soumissionnaire concernant l’offre

L'entreprise soumissionnaire présentera à l'avis du Maître d'Oeuvre et du Bureau de Contrôle,


avant tout début des travaux, les détails d'exécutions retenus pour la réalisation des travaux,
compte tenu des particularités rencontrées (reliefs, pénétrations, ouvrages en toitures, etc.).
Ils seront mis au point en accord avec tous les corps d'état concernés, en respectant les règles
en vigueur