Vous êtes sur la page 1sur 4

Introduction :

1. Dé
Défi
fini
niti
tion
on :

Le compactage est un procédé de stabilisation mécanique des sols.


Il a pour but de limiter les tassements diminuer la perméabilité et d’améliorer les caractéristiques
mécaniques des sols.
Il est l’ensemble des opérations mécaniques qui conduisent à accroître la densité en place d’un sol.
Cette action augmente la capacité du sol donc resserres la texture du matériau, réduit les possibilités de
déformations du terrain et améliorer sa capacité portante.
L’expérience montre que ce poids volumique sec n’est qu’une caractéristique du sol dans une certaine
mesure, car il varie également avec l’énergie de compactage et la teneur en eau. C’est l’ingénieur
américain PROCTOR  que  que l’on doit les premières études sstématiques en ce domaine.

2. Les fac
facteu
teurs
rs d’i
d’infl
nfluen
uence
ce :

a. la ten
teneu
eurr en
en eau du sol :

!our avoir un meilleur remblai il vaut mieux utiliser les sols dont la courbe PROCTOR est aplati tel
que les sables, par contre lui faut éviter les sols dont la courbe PROCTOR  présente
 présente un maximum
marqué.

"emarque # le compactage de ses $ sols se fait sous la m%me énergie de compactage c’est à dire & '
constante.

b. L’
L’éner
énergie
gie de comp
compacta
actage
ge :

Les courbes PROCTOR  varient


 varient si l’énergie de compactage elle varie aussi, car si elle augmente la
densité maximale s’accroire alors que ( opt diminue.

c. La te
tene
neur
ur en ea
eau
u:

&n variant la teneur en eau on obtiendra une courbe en cloc)e *+ ' f*( d’ou on aura les optimums.
Cette courbe est appelée courbe PROCTOR .

Essai p normal Essai p modifier nité


Φ -ax. des éléments / 01 / 01 mm
-oule proctor !roctor C2" !roctor C2" mm
!oids de la dame 0$31 0$31 $/4/ $/4/ g
Φ 5u mouton /6 /6 /6 /6 mm
7auteur de c)ute 41/ 41/ $/8 $/8 mm
 9b des couc)es 4 4 / / mm
 9b coups : couc)e 0/ // 0/ //
!oids appox couc)e ;/1 6811 $11 61/1 g
Φ 5u moule 616.; 6/0 616.; 6/0 mm
7auteur du moule 668 6/0 668 6/0 mm

Remar!ue  # le tableau ci<dessus montre les deux tpes d =essais proctor et la différence existante
*essai proctor normale et essai proctor modifier.
"ut du TP :
!armi les facteurs qui conduisent à une portance satisfaisante pour un sol emploé en remblai se trouve
la >teneur en eau ?. L’essai proctor a pour but de déterminer la teneur en eau optimale qui conduit à la
force portante maximale ce pour un sol donné et des conditions de compactage données.
5essertir la force portante correspondant à une teneur en eau donnée serait long, difficile et aléatoire. Il
est préférable d’utiliser une autre fonction de la teneur en eau qui présente un maximum pour la m%me
valeur de la teneur que la force portante # > la masse volumique apparente sèc)e ?.

!our déterminer cette >masse volumique sèc)e ? prendre un volume @ du corps et le séc)er Ausqu’à
une masse constante.

γ  d  =  Ms : V 

matériel utilisé :
1. Moule :

C’est un tube métallique clindrique, ouvrable en deux demi<coquilles que l’on peut fixer sur une
 plaque de basse et muni d’une )ausse.

Il existe deux moules #

Le moule proctor utilisable pour les sols fins.


Le moule C2" généralement il sert aussi pour l’essai >C2" ? d’oB son nom et comporte de ce fait un
disque d’espacement qui en réduit la )auteur.

2. Dame :

ube clindrique avec mouton actionner par une poignée.

5eux dames en fonction de l’intensité de compactage désirée #


- La >dame !.9 ? utilisée pour l’essai proctor normal.
- La >dame !.- ? utilisée pour l’essai proctor modifier.

3. Autres matériels :

 ce sont des instruments courant de laboratoire #


- 2alance de précision 6:611 g.
- Dpatule.
- 2oite à pétri.
- &tuve.

Caractéristi!ue du dispositif #oule $ Dame :

Caractéristi!ue #oule proctor normal


@olume @ 3$E.// cm
#oule 5iamètre Φ 61.6; cm
7auteur 7 66.8 cm
!oids ! 0./ Fg
Dame 5iamètre Φ /.11 cm
7auteur de c)ut ) 41./ cm
Préparation de l’éc%antillon :
&uantité a préle'er :

C%oi( du moule :
5épend de la grosseur des plus gros grains du sol soit 5

6. si 5/ mm le moule proctor est autoriser, mais le moule C2" est conseillé.
0. Di /501 mm utiliser le moule C2". Conserver le sol intact, avec tous ses constituants.
4. Di 5G01 mm tamiser à 01 mm et peser le refus #
<. Di refus0/ H essai dans le moule C2" mais sans le refus.
<. Di refusG0/ H l’essai ne peut %tre fait.

Condition de compacta)e :
5épend de la dame  et du moule utilisée #

E* +O*CTIO* DE L, D,#E TILI-E :

L’énergie du compactage dépend de la masse du mouton et de sa )auteur de c)ute *deux facteurs qui
sont plus grands pour la >dame !.-? et aussi du 9b de couc)es qui comporte le remplissage.
Jn agira sur ce dernier facteur #
- &ssai proctor normal # remplissage 4 couc)es.
- &ssai proctor modifier # remplissage en / couc)es.

E* +O*CTIO* D #OLE TILI-E :

- -outon # 0 pouces ' /6 mm.


- -oule !roctor # $ pouces ' 616.; mm
- -oule C2" # ; pouces ' 6/0 mm

Doit dans les m%me rapports que les nombres 6, 0, 4 les surfaces des moules peuvent donc %tre
couverts de la faKon suivante #

!our que toute la surface soit touc)ée on compactera ainsi #

- -oule proctor # ; ccles de $ coups plus un dernier coup au centre soit 0/ coups par couc)e.
- -oule C2" # E ccles le dernier ne comportant pas de coup au centre soit // coups par couc)e.

Processus :
6. &tuvage du sol étudié a un étuve de 61/ c pendant 0$ )eures Ausqu’à ce qu’on obtienne un poids
constant.

0. !rendre 4 Fg du tamisat.

4. MAouter une quantité d’eau mesurée au sol puis faire malaxer le tuf avec de l’eau.

$. Mssembler moule et embase. !eser moule N embase *soit !6 à /g prés, adapter la )ausse.
/. Introduire la 6er  couc)e et compacter scarifier la surface compactée.

;. 5e m%me pour les couc)es suivants.

8. Mpres compactage de la dernière couc)e enlever la )ausse, le sol compacté doit dépasser le moule
d’environ 6 cm sinon recommencer l’essai avec nouvelles quantités par couc)e.

E. Mraser soigneusement, nettoer le moule et peser *soit !0.

3. Jter l’embase et prélever 4 prises sur l’éc)antillon # 6 en )aut O au milieu et 6 en bas.


5éterminer la teneur en eau de c)acun de ces pièces.

61. 5’oB le premier point de la courbe dont les coordonnées sont #


- abscisse # (6 teneur en eau qu’on vient de déterminer 
- ordonnée # γ  d   masse volumique apparente sèc)e soit #
γ  d  ' p sec : vol. moule ' p):6 N (6 : @ moule ' !0 < !6:6 N (6 P 6: @ moule

66. !our avoir un 0ème point, augmenter de 0H la teneur en eau d’une nouvelle fraction de
l’éc)antillon, et recommencer les m%mes opérations.
-oule !roctor # aAouter 0H ' ;1 g d’eau à 4111g de sol.

60. -%me processus pour c)acun des points suivants en aAoutant à c)aque fois ;1g d’eau.