Vous êtes sur la page 1sur 43

Réseaux ATM

I. Introduction:
 La technologie ATM (Asynchronous Transfert Mode ), est une technologie
récente, qui permet l’accès au réseau à haut débit. Elle réalise la
transmission des données, la voix et de la vidéo, en garantissant une bande
passante minimale à chaque connexion.
 La technologie ATM est appliquée aux réseaux LAN, MAN et WAN.
 La technologie ATM fut développée par le CENT, Centre d’Étude de France
Télécom au début des années 80 afin d’améliorer le transport des données
sur le réseau public.
II. Les avantages:

 ATM permet une exploitation plus efficace des liaisons WAN.


 Un véritable multiplexage dynamique lors de la transmission.
 Mode de transfert asynchrone.
 Évite de laisser le support inoccupé pendant un certain lapse de temps.
 ATM transporte tous les trafics sur toutes les distances et quel que soit
le type de média (paires torsadées, fibre optique et le sans fil).
 Fonctionner à très haut débits (Gbits/S).
 Garantir une QoS à chaque utilisateur.
 Technique de commutation : la commutation de cellules.

ATM = Asynchronous Transfer Mode


 Conversion de toute information II.1 Les cellules ATM:
en petites cellules de longueur fixe. Les cellules ATM sont de longueurs
fixes ce qui facilite le multiplexage et
la commutation. Ce qui permet

Voix Vidéo Data d’obtenir des vitesses de commutation


de plusieurs Méga bits.

ATM
Cellules Network
II.1 Les cellules ATM:

 La taille d’une cellule ATM à été fixée à 53 octets ce qui permet:


 D’améliorer le multiplexage des données sur la voix.
 Une connexion est définie par son chemin (VPI: Virtual Path Identifier) et
son canal (VCI: Virtual Channel Identifier).
 Les grands réseaux à l'échelle nationale utilisent ATM pour le transport de
la voie, de l'image et des données.

5 Octets En-tête
II.2 Chemin Virtuel et Circuit Virtuel:

Circuit Virtuel
identifié par VCI Fibre Optique
ou
Ligne électrique

VPI : Virtual Path Identifier


Chemin Virtuel VCI : Virtual Channel Identifier
identifié par VPI

Cellule ATM : VPI VCI Données

En-tête Charge utile


II.3 Les liaisons:
 Les liaisons gérables par la technologie ATM sont de deux types:
 Les liaisons point à point.
 Les liaisons point à multipoint.
 Le réseau ATM est dit orienté connexion, à chaque demande de
transmission un circuit virtuel est établit répondant à la qualité de service
souhaité, ce circuit virtuel peut être permanent ou pas.
III. Architecture en couche:

Flux d'information

Adaptation des données


AAL
à la structure de la cellule

Commutation et multiplexage
ATM des cellules ATM

Adaptation des cellules


au transport physique PHY

Support de transmission
III.1 Les couches ATM sont au nombre de trois:
 La couche Physique, qui permet l’adaptation des cellules au système
de transport physique utilisé.
 La couche ATM qui permet d’effectuer la commutation et le
multiplexage des cellules.
 La couche AAL (ATM Adaptation Layer), qui permet d’adapter les
unités de données des protocoles supérieurs à la couche ATM.
VI. La technologie de l'ATM:
VI.1 Le modèle de l'ATM:

 La technologie ATM est décrite à l’aide d’un modèle relativement élaboré,


qui comprend:
 Trois couches horizontales correspondant au trois premiers niveaux OSI.
 Trois plans verticaux successifs qui traite des différents aspects d’ATM.
a) Les différents plans du modèle:

 Le plan utilisateur : Correspond à la fonction d’acheminement offert par


ATM à un protocole de niveau supérieur.
 Le plan de contrôle (commande): Correspond au mécanisme interne de
l’ATM, tels que:
 la signalisation nécessaire à:
 L’établissement de la connexion,
 Le maintien de la connexion,
 La libération de la connexion.
 Les plans gestion : Permettent la gestion des performances, qui permet au
plan utilisateur d’offrir les différents services requis. Il utilise des cellules
spécifiques (OAM Cells, Operation And Maintenance Cells).
b) Les différentes couches:
1. La couche physique: est chargée de fournir à la couche ATM un service de
transport des cellules, elle est décomposée en deux sous couches:
 La sous-couche TC (Transmission Convergence): assure l’adaptation des
débits, le contrôle des données, et la délimitation des cellules.
 La sous-couche PM (Physical Medium): fournis l'accès au support
physique et gère les mécanismes de synchronisation.
2. La couche ATM: assure les fonctions de multiplexage et de démultiplexage
des cellules, la génération est l'extraction des en-têtes, l’acheminement (la
commutation) des cellules.
3. La couche AAL: garantit aux applications utilisateur la QoS requise par
l’application. Cinq types d’AAL ont été définis, ils sont divisés en deux sous
couches:
 La sous-couche SAR (Segmentation And Reasembly Sublayer): elle
segmente et réassemble les cellules pour les couches Supérieures.
 La sous couche CS (Convergence Sublayer): elle assure la
synchronisation des horloges entre l’application et le système de
transmission.
VI.2 Les composants constituants ATM:
a) La carte d'interface de réseau ATM:
 Une carte d’interface de réseau ATM relie une station LAN à un commutateur
ATM. L’interface ATM convertit les données générées par la station en cellules
qui sont transmises à un commutateur ATM LAN.
b) Le commutateur LAN:
 Un commutateur LAN assure l’interconnexion entre les réseaux locaux classique
tel que Ethernet ou Token-Ring et le réseau ATM. Il supporte au moins deux
types de d’interface, une interface ATM et une interface LAN.
c) Le commutateur ATM:
 Un commutateur ATM est commutateur multiport où chaque port est connecté à
un équipement ATM. Il constitue l’infrastructure de base d’un réseau ATM. Il
permet de router les cellules d’un port d’entrée vers un port de sortie.
V. L’adressage dans les réseaux ATM:
 Le réseau ATM utilise une technique d’adressage à deux niveaux :
 VCI (Virtual Channel Identifier): Identifie la voie virtuelle, est une
connexion semi–permanente établie à chaque appel.
 VPI (Virtual Path Identifier): Regroupe un ensemble de conduits
virtuels, est une connexion semi-permanente contrôlée par le
réseau.
V.1 Commutateur de VP:

Commutation de VP

VP
VC
V.2 Commutateur de VP/VC:

Commutation de VP / VC

Commutation de VP/VC

VP

VC
V.3 Identification des Cellules:

 Chaque en-tête de cellule ATM contient un double

identificateur de connexion virtuel :

 l’identificateur de chemin virtuel VPI.

2 /9 6 /4

 l’identificateur de circuit virtuel VCI


V.4 Commutation des cellules ATM:

4/5

Port VPI/VCI Port VPI/VCI

1 2/9 2 4/5 2
2/9

1
1 6/4 3 2/9 6/4
3

2/9
Remarque:

 Les VPI permettent d'alléger les tables d'acheminement des commutateurs

puisque chaque canal virtuel n'à plus besoin d'être routé, mais c'est le

conduit virtuel qui est routé. Ceci permet une plus grande rapidité de

traitement des adresses, et une réduction des tables d'acheminement.

 Certains commutateurs ne routent que les VPI ils sont nommés brasseur.
VI. La cellule ATM :
VI.1 Interface réseau :
 On distingue deux familles de trames, qui dépende du type d’interface réseau utilisé.
1. Interface réseau UNI (User to Network Interface):
L’UNI est une interface entre un équipement terminal privé et un commutateur ATM,
(UNI privé). La connexion d’un réseau privé ATM à un réseau public est également
nommé UNI public.
2. Interface réseau NNI (Network to Node Interface):
Le NNI est une interface entre deux commutateurs publics.
 Deux types de NNI existent:
 le NNI privé qui décrit l’interface commutateur local d’une entreprise.
 le NNI public qui décrit l’interface entre les commutateurs des réseaux publics
ATM.
Interfaces UNI et NNI

Réseau ATM public

Réseau ATM privé UNI


NNI

NNI

UNI UNI
UNI
UNI
UNI

 Node to Node Interface (NNI)

 User to Network Interface (UNI)


Format NNI de la Cellule ATM:
Header

VPI

VPI: Virtual Path Identifier 12 bits VCI


C
PT L
P
VCI: Virtual Channel Identifier 16 bits
HEC

PT: Payload Type 3 bits

CLP : Cell Loss Priority 1 bits Payload (48)

HEC : Header Error Control 8 bits


Format UNI de la Cellule ATM:
Header

GFC VPI
GFC: Generic Flow Control 4 bits
VPI
VPI: Virtual Path Identifier 8 bits
VCI
C
PT L
P
VCI: Virtual Channel Identifier 16 bits
HEC

PT: Payload Type 3 bits

CLP : Cell Loss Priority 1 bits Payload (48)

HEC : Header Error Control 8 bits


Deux niveaux de commutation:

Nœud ATM
Commutation de VC
VCI 3

VCI 1 VCI 2 VCI 4

VPI 2 VCI 4
VCI 1
VCI 2 VPI 1
VPI 3 VCI 3

VCI 1 VCI 1
VPI 4 VPI 5 VCI 2
VCI 2

Commutation de VP
Commutation de VP : Exemple 1

1 VC pour vidéo
1 VC pour audio français
1 VC pour audio anglais
1 VC pour audio espagnol

Serveur
Usager
vidéo
Réseau ATM
Commutation de VP

Interface
physique
Virtual Path Connection
 Remarque:

 Tous les VC aboutissent au même destinataire, il n’est pas nécessaire, pour

le réseau ATM, d’examiner l’ensemble des champs VPI/VCI.

 Le réseau ATM commute les cellules en s’appuyant sur le numéro de VP,

quelque soit le numéro de VC.


Commutation de VP : Exemple 2

Usagers Fournisseur d’accès


Internet

Multiplexeur
Internet
Réseau ATM

Commutation de VP

Fournisseur d’accès
Internet
Interface
physique
Virtual Path Connection
 Remarque:

 Ici, les connexions de VP sont réalisées dans le réseau ATM entre chaque

fournisseur d’accès et le multiplexeur.

 Lorsqu’une nouvelle connexion d’usager doit être mise en place, il suffit

de réaliser, dans le multiplexeur uniquement, une connexion sur un

VP/VC correspondant au fournisseur d’accès choisi.

 Il n’est plus nécessaire de faire appel aux opérateurs du réseau ATM

pour établir chaque connexion d’usager.


CLP : Cell Loss Priority

Congestion

CLP = 1 (cellule de priorité basse)


CLP = 0 (cellule de priorité haute)
 Le commutateur d’accès d’un usager peut être amené à forcer ce
bit à 1 lorsque l’usager émet des cellules à un débit supérieur à
celui spécifié lors du contrat.
 Le réseau laisse la possibilité aux autres commutateurs du
réseau d’éliminer ces cellules en cas de congestion.
 Le réseau détruira en priorité les cellules marquées comme
moins importantes.
1. Le champ GFC (Generic Flow Control):
 Le champ GFC (4 bits) est utilisé pour les cellules UNI.
 Permet le contrôle du flux.
2. Le champ PT (Payload Type):
 Deux types de données transitent sur le réseau:
 Les données d’origine utilisateurs.
 Les données interne au réseau (signalisation, maintenance, …)
 Le champ PT indique donc le type de charge contenue dans le champ
de données.
3. Le bit CLP (Cell Loss Priority):
 Permet la gestion de la congestion.
 Indique les cellules à éliminer en priorité lors de congestion.
 CLP=1: Indique que la cellule à une priorité basse.
 CLP=0: Indique une cellule de priorité haute.
4. Le champ HEC (Header Error Control):
 Assure la détection d’erreur et la correction.
 En cas d’erreur non corrigé (c.à.d. supérieur à un bit) la cellule est éliminée.
 Assure la fonction de cadrage des cellules (les limites des cellules).
VII. Fonctionnement des couches:

1. La couche Physique:
 Le mode PDH (Plesiochronous Digital Hierarchy).
 Le mode SDH (Synchronous Digital Hierarchy).
 Le mode cellule (mode utilisé dans les infrastructures privées ou réseaux locaux).
 L’adaptation des débits (par l’insertion ou l’extraction de cellules vides) est réalisée par
la sous couche TC (Transmission convergence).
 La sous couche PM (Physical Medium) assure le codage, l’alignement des bits, la
synchronisation et l’adaptation électrique et photoélectriques au support.
 Le débit offert pour la couche ATM est de 135,63 Mbits/s.
a. Le mode tramé ATM 155:
 L’ATM 155 Mbits/s en mode tramé a été défini pour fonctionner sur une fibre
optique multimode et sur une paire torsadée catégorie 5.
 La trame est constituée de 27 cellules dont une est réservée à la signalisation,
cellule PL-OH (Physical Layer Over Head ).
 Les 5 octets d’en-tête (Header) ATM de la cellule PL-OH sont replacé par 5
symboles permettant la synchronisation du décodage.
b. L'ATM 25:
 Il permet la connexion de station de travail multimédia, et fonctionne sur paires
torsadées d’une longueur maximale de 100 m, et un débit nominal est de: 25,6
Mbits/s.
c. L'ATM 100:
 L’ATM 100 Mbits/s a été défini pour fonctionner au-dessus du réseau FDDI.
1.1 Les débits normalisés à l'interface UNI:
2. La couche ATM:
 La couche ATM est chargé de:
 L’acheminement des cellules dans le réseau.
 L’ajout et du retrait des en-têtes.
 Le contrôle de flux (GFC) à l’interface utilisateur UNI.
 L’adaptation du débit par insertion et retrait de cellules vides.
 Le contrôle de flux de congestion:
 Un réseau ATM est un réseau de files d’attente, il peut donc être soumis à la
congestion.
 Trois mécanismes sont mis en œuvre pour prévenir ou guérir la congestion:
 L’élection des cellules à détruire.
 Le contrôle d’admission d’une connexion.
 Le contrôle du débit à la source.
Commutateurs temporels:

Commutateurs spatiaux:
 L'ATM définit cinq classe de service CoS:
3. La couche AAL (ATM Adaptation Layer):
 Segmenter les informations provenant des applications en cellules ATM (48
octets).
 Réassembler les cellules ATM arrivant en flux d’information.
 4 AAL ont été définies:
 AAL1: Ce type de couche AAL supporte les applications de classe A (vidéo à
débit constant et la voix).
 AAL2: Ce type de couche AAL supporte les applications de classe B (vidéo et
audio à débit variable).
 AAL3/4: Ce type de couche AAL est adapté en transfert sécurisé de données.
 AAL5: Qui est adapté au transport de données.
 Tableau d'adaptations spécifiques:
Conclusion:

Avec ATM il est donc possible de transporter tous les trafics, et


cela sur toutes les distances envisageables, de quelque dizaine de
mettre à plusieurs dizaines de milliers de kilomètres et quel que
soit le type de média (paires torsadées, fibre optique et le sans
fil). En plus le débit peut être complètement variable.