Vous êtes sur la page 1sur 6

1 M.

I Faculté des Sciences, Université SAAD DAHLAB de Blida 2012-2013

Sommaire
Chapitre 0 : Historique et Présentation Générale ........................................................................................... 2
1. Définitions de Base ....................................................................................................................................... 2
2. Historique ...................................................................................................................................................... 2
3. Architecture générale d'un ordinateur ........................................................................................................ 4
3.1. L’unité centrale ...................................................................................................................................... 4
3. 2. Mémoires auxiliaires ............................................................................................................................. 5
Remarque : Unités de mesure de la capacité de mémoire ...................................................................... 5
3.3. Les périphériques ................................................................................................................................... 5
Références ......................................................................................................................................................... 6

S. Aroussi Page 1
1 M.I Faculté des Sciences, Université SAAD DAHLAB de Blida 2012
2012-2013

Chapitre 0 : Historique et Présentation Générale

1. Définitions de Base
- L’Informatique (Computer Science) est un mot crée à partir des mots Information Informa et
automatique
tique,, elle définit la science de traitement automatique de l'information.
tique
- Un Ordinateur est une machine automatique de traitement de l'information. Il peut recevoir des
données en entrée, effectuer sur ces données des opérations en fonction d'un programme et enfin
fournir des résultats en sortie.

Entrée Traitement Sortie

2. Historique
- Avant 20ème
20ème siècle: les principes fondateurs
• Blaise Pascal (1642) : première
pr machine à calculer, la Pascaline pouvant additionner et
soustraire
ustraire des nombres de six chiffres
chiff et prendre en compte les retenues.
• Gottfried Leibniz (1673) : Système binaire sous sa forme moderne basé sur les deux chiffres 0
et 1 en montrant la puissance et la simplicité de l'arithmétique binaire Machine à calculer
autorisant les 4 opérations
rations arithmétiques
arithm (addition, soustraction, multiplication, soustraction)
• George Boole (1854) : système
systè de logique symbolique. Algèbre de Boole : fonctions logique
décrivant
crivant le fonctionnement d'un système le plus simple possible.
• Claude Shannon
non (1948) : chiffres binaires pour les relations logiques et les calculs logiques et
arithmétiques. Tous calculs peut être réalises avec les 3 opérations logiques de base : ET, OU,
NON
- 20ème siècle : Naissance de l’ordinateur
• Alan Turing (1936):: machine universelle
uni ou Machine de Turing décrivant
crivant un modèle abstrait
du fonctionnement des appareils mécaniques
m de calcul. Invente les concepts de
programmation et de programme
• John Von Neumann (1945) : Architecture de l'ordinateur moderne : l'architecture de Von
Neumann

S. Aroussi Page 2
1 M.I Faculté des Sciences, Université SAAD DAHLAB de Blida 2012-2013

Naissance de l’industrie Informatique


• ∼1950 : 1ère génération : tubes à vides. Exemple : ENIAC (Electronic Numerical Integrator
Analyser and Computer) : Technologie des tubes a vide (18000)... 30 tonnes, Construit a
l'Université devPennsylvanie, Construit pour être, Turing-complet.
• ∼1960 : 2ème génération : transistors. Moindre coût, bus unique pour interconnecter les
différents composants
• ∼1970 : 3ème génération : circuits intégrés. Multiprogrammation (plusieurs programmes en
mémoire) Le principe est simple, dès qu'un programme est en attente d'une entrée-sortie,
l'unité de commande poursuit l'exécution d'un autre programme.
• ∼1980 : 4ème génération : puces avec des millions de transistors (Very-large-scale integration
(VLSI) + multiplication des unités périphériques (stockage, écran, imprimante, etc.)
• Loi de Moore (1965) : Nombre de transistors (des microprocesseurs) sur une puce de silicium
double tous les deux ans. Par exemple : l’évolution de la famille Intel

- 21ème
21ème siècle : Aujourd’hui, on distingue plusieurs familles d'ordinateurs:
• Les ordinateurs centraux (mainframes) qui sont des ordinateurs surpuissants utilisés pour des
opérations de calculs très lourds ou de traitements de données volumineuses.
• Les ordinateurs personnels (Personal Computers ou PC) :
Les PC de bureau (desktop computer) composés d'une tour qui est raccordé à un écran,
un clavier et une souris.
Les PC portables (laptop) composés d'un boîtier qui intègre tous les composants (carte
mère, écran, clavier et de différentes interfaces sorties pour divers périphériques).
Les tablettes PC sont des PC portables avec un écran tactile
• Les assistants personnels (PDA pour Personal Digital Assistant) sont des ordinateurs de poche
destinés à une utilisation d'organisation.

S. Aroussi Page 3
1 M.I Faculté des Sciences, Université SAAD DAHLAB de Blida 2012
2012-2013

3. Architecture générale d'un ordinateur

3.1. L’unité centrale


a. La carte mère se présente sous la forme d'un circuit imprimé sur lequel sont présents divers
composants. En fait, son rôle est de lier tous les composants du PC, de la mémoire aux cartes
d'extensions. La carte mère détermine le type de tous les autres composants.
b. Le processeur est un composant électronique qui n'est autre que le cerveau du micro-ordinateur.
micro Il
traite les informations introduites dans la mémoire. Pour ce faire, il comprend principalement :
Unité de Commande et de Contrôle (U.C.C) qui permet de chercher les instructions d'un
programme se trouvant dans la mémoire, de les interpréter pour ensuite acheminer les données
vers l'U.A.L afin de les traiter.
Unité d’Arithmétique
d’Arithmétique et de Logique (U.A.L) qui est composée d'un ensemble de circuits
(registres mémoires) chargés d'exécuter les opérations arithmétiques (addition, soustraction,
multiplication, division) et les opérations logiques.
c. La mémoire centrale est un composant de base de l'ordinateur, sans lequel tout fonctionnement
devient impossible. Son rôle est de stocker les données avant et pendant leurs traitements par le
processeur. Selon leur fonctionnement, on peut distinguer deux types de mémoires :
ROM (Read Only Memory) : Ce type de mémoire est par définition une mémoire ne pouvant
être accessible qu'en lecture.
RAM (Random Access Memory) : Cette mémoire, à l'inverse de la mémoire ROM, peut être
lue et écrite de manière standard, tout en étant nettement
nettement plus rapide. Il s'agit d'une mémoire
volatile ce qui sous entend que son contenu est perdu lorsqu'elle n'est plus alimentée
électriquement. Lorsqu'il est sujet de mémoire vive ou de mémoire cache, il s'agit toujours de
mémoire RAM.
RAM
d. Un bus est un ensemble
emble de lignes électriques permettant la transmission de signaux entre les
différents composants de l'ordinateur. Il y a 3 types de bus :
Le bus de données : regroupe de lignes bidirectionnelles sur lesquelles se font les échanges
de données (Data) entre le processeur et son environnement (mémoires, unités
d'entrée/sortie).

S. Aroussi Page 4
1 M.I Faculté des Sciences, Université SAAD DAHLAB de Blida 2012-2013

Le bus d'adresse : est constitué d'un ensemble de lignes directionnelles, donnant au


processeur le moyen de sélectionner une position de la mémoire.
Le bus de contrôle : transmet un certain nombre de signaux de synchronisation qui assurent
au processeur et aux différents périphériques en ligne un fonctionnement harmonieux.

3. 2. Mémoires auxiliaires
Comme la mémoire R.A.M perd ces informations après arrêt de l'ordinateur, il est donc important
d'utiliser des mémoires qui permettent de conserver, d'une façon permanente ces informations. Ces
Mémoires dites auxiliaires ou externes par opposition aux mémoires internes.

a. Les disquettes sont composées d'un disque magnétique protégé par une pochette carrée. L’ordinateur
doit être équipé d'un lecteur de disquettes pour lire et écrire les informations sur des disquettes. La
capacité d'une disquette varie entre 1.2 Mo, 1.44 Mo, et 2 Mo
b. Le disque dur est incorporé à l’ordinateur. Il est donc mieux protégé et permet la lecteur et l’écriture
d’une manière beaucoup plus rapide (jusqu’à 40 fois) que la disquette. La capacité des disques durs a
augmenté ces dernières années d’une manière fulgurante. De 2 G.O en moyenne à la fin des années
90, elle est passée aujourd’hui à plus de 300 G.O
Disk--Read Only Memory) est une unité de lecteur qui permet un
DVD-ROM (Digital Versatile Disk
c. Le DVD-
stockage important d’informations (plus de 4 G. O). Le DVD-ROM offre des performances (en
termes de rapidité) presque identiques à celle d’un disque dur. Actuellement, il sert surtout à
véhiculer des images, des sons, de la vidéo (types de données très gourmandes en mémoire). Un
graveur permet d’enregistrer des données sur un DVD-ROM.
d. Le flash disk, appelé aussi clé USB, est alimenté en énergie par la connexion USB de l’ordinateur sur
lequel il est branché. Il ne nécessite généralement pas de batteries ou de piles. Il est insensible à la
poussière et aux rayures, contrairement aux disquettes, aux DVD, ce qui leur donne un indéniable
avantage au niveau de la fiabilité. La capacité d’un flash disk varie entre 1 et 32 G. O.

Remarque : Unités de mesure de la capacité de mémoire


- 1 bit = 0 ou 1
- 1 octet (1 o ou 1 Bytes) = 8 bits
- 1 Kilo octets (Ko) = 210 o = 1024 o ≅ 103 o
- 1 Méga octets (Mo)= 220 o = 1 048 576 ≅ 106 o
- 1 Giga octets (Go)= 230 o = 1 073 74 824 ≅ 109 o
- 1 Tera octets (To)= 240 o = 1 099 511 627 776 ≅ 1012 o
- 1 Peta octets (Po)= 250 o = 1 125 899 906 842 624 ≅ 1015 o

3.3. Les périphériques


On distingue trois types de périphériques : les périphériques d’entrée, les périphériques de sortie et les
périphériques d’entrée / sortie qui sont aussi des dispositifs de communication.

S. Aroussi Page 5
1 M.I Faculté des Sciences, Université SAAD DAHLAB de Blida 2012-2013

Périphériques Exemples
D’Entrée Clavier, Souris, Scanner, Microphone
De Sortie Ecran, imprimante, haut parleur
D’Entrée/ Sortie Modem, Mémoires auxiliaires, Ecran digital

Références
- Cours Structure interne des ordinateurs, Pr Pierre MARCHAND, Université LAVAL, Disponible
sur http://www.ift.ulaval.ca/~marchand/ift17583/
- Cours Architecture des ordinateurs, Pr Clément Joncquet, Université de Monpellier II,
Disponible sur http://cours-examens.org/index.php/etudes-superieures/5-ingeniorat-
informatique/402-3-cours-et-92-sujets-darchitecture-des-ordinateurs
- Initiation à l’Informatique, Institut de la Formation Professionnelle de Birkhadem, Alger, 2004,
pp. 24.

S. Aroussi Page 6