Vous êtes sur la page 1sur 205

ATTENTION : Ce livre, aux informations capitales et inédites, peut

secouer les croyances intellectuelles et illusoires ! Véritable guide de la


vie terrestre et spirituelle, il s’adresse à ceux qui veulent progresser
sur une voie de sagesse épurée des hypocrisies habituelles !

L’auteur a découvert et étudié sous tous les angles nos personnages


intérieurs qu’elle a appelés SOUS-PERSONNALITÉS PSYCHO-
ACTIVES (ou SPPA). Véritables instigateurs de nos réalités, elles
sont, en fait, responsables de nos misères et de nos succès. Reconnaître
leur existence et leurs jeux mène à la réalisation spirituelle.
Conscientisés, nous découvrons les contrats qui nous unissent les uns
aux autres et forment notre PLAN DE VIE. Nous discernons alors,
avec précision, notre responsabilité dans tout ce qui survient au
niveau individuel et collectif

Éveillés dans notre nature divine, nous revenons aux cieux libres et
heureux, sans passer par le monde infernal du bas astral décrit dans
« LA MORT N’EST JAMAIS UN ACCIDENT ». Ce livre fournit
également une description détaillée de chacune des sphères célestes,
unique en son genre, qui nous plonge dans la paix, l’amour et la
béatitude.
MAÎTRE JOHANNE RAZANAMAHAY
avec la collaboration
du Docteur Christian Tal SCHALLER

AU CŒUR DE LA
CONSCIENCE TOTALE
LES CONNAISSANCES POUR ACCÉDER AU
PARADIS

L’ÂGE DE LUMIÈRE
Sommaire

Couverture
Présentation
Page de titre
AVIS AU LECTEUR
PREMIÈRE PARTIE - LES VRAIS INSTIGATEURS DE NOTRE
RÉALITÉ

CHAPITRE I - INTRODUCTION
CHAPITRE II - UNE GRANDE DÉCOUVERTE : LES SOUS-
PERSONNALITÉS PSYCHO-ACTIVES (OU SPPA)

I - LES SENS SUBTILS ET LES SENS MATÉRIELS


II - ÉLABORATION DES DIFFÉRENTS CORPS
III - LES SOUS-PERSONNALITÉS PSYCHO-ACTIVES (OU
SPPA) MEURTRIES ET MEURTRIÈRES
IV - LA VALEUR FONDAMENTALE DE L’EGO ET SON
RÔLE AUPRÈS DES SOUS-PERSONNALITÉS PSYCHO-
ACTIVES (OU SPPA)

CHAPITRE III - LES CONTRATS CONSTITUANT LES PLANS


DE L’UNIVERS
CHAPITRE IV - NOS RÔLES DANS LA NAISSANCE ET LA
MORT D’AUTRUI
CHAPITRE V - LA MISSION DE RAFFALLI
CHAPITRE VI - LES CONTRATS MIS EN PLACE DANS
NOTRE FAMILLE

I - LES INTÉRÊTS ET LES JEUX DES PARENTS


II - LES INTÉRÊTS ET LES JEUX DES ENFANTS

DEUXIÈME PARTIE - À LA DÉCOUVERTE DES SPHÈRES


CÉLESTES

CHAPITRE I - LE HAUT ASTRAL


CHAPITRE II - LE PLAN MENTAL
CHAPITRE III - LE PLAN SPIRITUEL
CHAPITRE IV - LE PLAN CAUSAL
CHAPITRE V - L’ÉCRAN EN CINQ DIMENSIONS
CHAPITRE VI - LE PARADIS
CHAPITRE VII - LA SPHÈRE GÉNIALE
CHAPITRE VIII - CONCLUSION

Les Editions Vivez Soleil


À propos de l’auteur
Copyright d’origine
Achevé de numériser
AVIS AU LECTEUR

Pour permettre de mieux comprendre la façon dont cet ouvrage est né et


le contexte dans lequel il a été écrit, rappelons ce qui s’est passé dans la
vie de l’auteur et a fait l’objet de son livre précédent “LA MORT N’EST
JAMAIS UN ACCIDENT” paru aux éditions Vivez Soleil.
Johanne RAZANAMAHAY y décrit comment son frère RAFFALLI a
été assassiné à Madagascar en 1992. Sa surprise fut grande lorsqu’elle le
vit, quelques mois plus tard, lui apparaître un beau jour et commencer à lui
donner des explications détaillées sur le processus de sa mort, la
responsabilité de chaque membre de la famille et la façon dont il avait lui-
même, au niveau spirituel, préparé son départ, en accord avec ses
assassins ! Les jeux de pouvoir qui se sont mis en place pour aboutir à la
mort de RAFFALLI sont démontrés d’une manière logique. Ils nous
préparent à recevoir progressivement les enseignements intenses et
bouleversants des mondes de sagesse pour assumer notre responsabilité
d’être humain, avec confiance, enthousiasme et sérénité.
Des informations détaillées sont apportées sur le fonctionnement de
l’Univers et la manière dont s’organisent nos vies, à travers nos temps
d’apprentissage sur la Terre et nos moments de repos et de réflexion dans
les sphères célestes. RAFFALLI décrit, avec précision et humour, son
stupéfiant passage dans le monde du bas astral (l’enfer ou le purgatoire des
traditions religieuses), cette gigantesque couche de brouillard horrifiant,
création des formes-pensées et émotions déséquilibrées de l’humanité,
couche que nous devons tous traverser pour atteindre les mondes
lumineux.
Dans cet ouvrage-ci sera présentée, grâce au concept passionnant et
original des SOUS-PERSONNALITÉS PSYCHO-ACTIVES, une
philosophie d’une remarquable intelligence et d’une grande utilité
pratique. A partir de la compréhension des contrats spirituels qui lient
RAFFALLI à sa famille et à ses assassins, elle montre l’importance et la
subtilité des contrats qui relient tous les êtres humains entre eux, depuis la
nuit des temps. En devenant conscient, chacun peut apprendre à apprécier
sa vie et choisir de visualiser un futur merveilleux, fruit matérialisé de nos
espoirs et de nos rêves.
Puis RAFFALLI nous entraînera dans un fabuleux voyage de
découverte des sphères célestes où règnent la paix, la béatitude et l’amour
et où résident des êtres magiques, resplendissants de beauté et de
conscience.
PREMIÈRE PARTIE

LES VRAIS INSTIGATEURS DE


NOTRE RÉALITÉ
CHAPITRE I

INTRODUCTION

Originaire de Madagascar, je fais partie des gens qui sont issus des
peuples naturels. J’ai toujours senti la présence des êtres de sagesses,
invisibles à l’œil mais perceptibles avec le cœur. En me civilisant comme
tout le monde, j’ai malheureusement appris à étouffer cette réalité qui
n’entre pas dans le moule du rationalisme. Aussi, j’ai dû entamer la
démarche de me conscientiser et de m’affirmer pour pouvoir m’apprécier
et m’engager dans la voie de la responsabilité. Depuis, je suis devenue
psychothérapeute, écrivain et conférencière internationale.
Je me suis connectée avec mes vies passées de chamane, de prêtre et de
philosophe pour proposer des enseignements inédits qui intéressent de plus
en plus de gens. Un homme merveilleux, le docteur Christian Tal
SCHALLER, a aussi contribué à mon éveil en croyant en moi avant les
autres et je lui en suis profondément reconnaissante. Il a joué dans ma vie
un rôle d’ange gardien. En tant que médecin, il m’a apporté bien des
informations scientifiques et médicales et, en contrepartie, j’ai complété sa
culture parapsychologique par mes connaissances spirituelles. Nous avons
grandi ensemble et, aujourd’hui, nous surprenons souvent les gens par
notre complémentarité même si chacun a gardé ses propres traits de
caractère. Après sept ans de vie commune dans cette dynamique, nous
nous sommes mariés. Nous enseignons et animons ensemble des
conférences et des stages sur la santé, le bien-être, l’alimentation vivante,
la gestion des émotions, la pensée positive et la communication spirituelle.
Nous proposons aussi des méthodes de santé millénaires, qui ne sont pas
toujours acceptées par la société et font parfois l’objet de critiques
violentes, même si elles constituent des moyens naturels de guérison sûrs
et à l’épreuve du temps. Ni le travail des chercheurs intègres que nous
publions régulièrement ni les témoignages que nous récoltons par milliers
n’intéressent encore les autorités. Tal et moi collaborons aussi avec des
entités de lumière et faisons, ensemble ou séparément, du “channeling”,
cette technique de communication spirituelle qui consiste à faire le contact
avec des guides spirituels, des anges, des esprits de la nature et d’autres
entités bienfaisantes afin d’être soutenus par leur sagesse et leur amour
illimité.
Plus je vis les aventures extraordinaires qui se déroulent dans les plans
subtils, plus je me libère de mes complexes d’infériorité et de supériorité
pour me rapprocher de moi-même en devenant chaque jour plus sensible
aux autres. Si je n’ai travaillé, au début, qu’avec mes guides attitrés
“ALTESSE, L’ENFANT D’OR” et “JADIS... ET POUR TOUJOURS”
(qui n’aime pas être coincé par un seul nom mais se laisse appeler
“JADIS” par les intimes !), je collabore aussi maintenant avec des entités
formidables qui se présentent avec humour sous le nom de “CLUB DES
ANONYMES CÉLESTES DES MONDES MYSTÉRIEUX”. À la
différence d’“ALTESSE” qui n’a vécu qu’une seule existence sur Terre et
de “JADIS” qui ne s’est jamais incarné, ce groupe est constitué d’êtres
humains réalisés après plusieurs vies sur Terre. Je décris tout le processus
de la communication spirituelle et la réalité des mondes spirituels dans
mon premier livre “DEBOUT LES PETITS DIEUX” qui est un guide de la
communication avec les mondes célestes et contient une fabuleuse histoire
des hommes et de leur mission sur Terre. J’y raconte également les
conditions qui m’ont permis d’entrer en contact avec mon ange gardien.
Pourtant, même avec ces atouts en mains, j’ai toujours des doutes et je
remets en question, dans mes moments de découragement, l’existence de
ces êtres magiques et de ces mondes extraordinaires. Ainsi je reste
indulgente avec les incrédules. Comme un enfant confiant et à moitié
conscient, j’ai cru disposer de tout mon temps pour me consacrer à rire et à
m’amuser, sans vraiment m’empresser de me prendre au sérieux et de
m’engager complètement. Pourtant, malgré mes réticences, un beau jour,
Madame l’Existence, mère de tous les êtres humains et université pour
tous ses élèves, m’a obligée à passer par la mort d’un proche pour m’aider
à me situer et à mieux accepter autrui. Mon frère RAFFALLI est mort
assassiné par balles, à Madagascar, en 1992. J’en ai beaucoup souffert car
je ne pouvais pas admettre une mort aussi brutale et injuste. Avec ma tête,
je me persuade que s’il était mort à la suite d’une maladie, j’aurais plus
facilement accepté.
Le processus de la mort du corps physique ainsi que tous les
renseignements sur tout ce qui contribue à sa réalisation dans la matière
sont décrits dans “LA MORT N’EST JAMAIS UN ACCIDENT”, mon
livre précédent. Ces informations aident les gens qui s’apprêtent à partir
dans l’au-delà à ne plus avoir peur de l’inconnu et à atteindre paisiblement
le paradis. Des méthodes y sont proposées afin de nous aider à ne plus
créer l’enfer (appelé aussi bas astral) ou nous brancher sur lui. Les
informations sur ce sujet enrichiront ceux qui font de l’accompagnement
de mourants et ceux qui œuvrent pour libérer les âmes errantes qui sont
restées bloquées dans ce monde infernal. À cette époque, j’étais à des
lieues de me rendre compte de mes interférences dans la vie des autres.
Après des interminables va-et-vient entre la colère et l’acceptation, j’ai fini
par m’apaiser, conscientisée par un travail de spiritualisation intense et de
longue haleine. Je suis alors devenue un maître spirituel. Pour ceux qui
n’ont pas lu la “LA MORT N’EST JAMAIS UN ACCIDENT” qui
contient dans son introduction et sa conclusion les explications sur
l’origine et les conditions d’acceptation de ce titre, je vais en faire un
résumé avant l’ensemble de l’information qui est apporté à la fin de cet
ouvrage-ci.
Après avoir suivi des formations dans les mondes célestes sur le
fonctionnement de l’être humain et la manière dont il s’est fait déposséder
de sa souveraineté j’ai été nommée “maître” par une assemblée d’anges et
des guides spirituels, une fois préparée à l’envisager par mon frère
RAFFALLI. Mais dépendante du qu’en dira-t-on, j’ai préféré rester dans la
discrétion, la modestie et l’humilité pour éviter le risque d’être jugée et
réprimée. Pourtant les explications qui m’ont été données étaient claires :
Mais qui n’est pas critiqué sur la planète Terre ? Les hommes politiques
sont des cibles faciles, les chercheurs font l’objet de scandales multiples,
les conférenciers sont vivement soumis aux agressions, les écrivains sont
la proie de critiques sévères... Regarde le cas du Président MITTERAND
avec sa fille “officieuse et le Président CLINTON avec ses stagiaires ! Les
channels n’y échappent pas non plus ! Regarde le cas Ghislaine KNIGHT
qui a channelé RAMTHA ! Vous êtes tous, à un moment ou un autre,
critiqués sur Terre, même les morts !
Johanne, tu ne pourras pas toujours fuir ta grandeur. Je sais qu’il est
préférable pour les êtres humains d’être appelés “PRÉSIDENT”,
“CHEF”, “DIRECTEUR”, “LEADER SYNDICAL” etc. par des hommes
puissants (qu’ils vont ensuite devoir subir toute leur vie) que d’être
appelés “MAÎTRE” par les entités de sagesse des mondes de lumière !
Sors du carcan de ta peur pour voir que tu as déjà eu des ennuis avant
même d’avoir été nommée maître. Les nominations humaines mènent aussi
à l’esclavage parce que ceux qui sont honorés imposent des redevances.
Ce n’est pas soumettre à tout prix les êtres humains qu’il convient de
faire, mais les éduquer à S’AIMER EN TANT QU’ÊTRES DIVINS ET À
RESPECTER TOUS LES ÊTRES VIVANTS ! Il est donc précieux que
quelques leaders conscients et consentants osent s’affirmer comme
MAÎTRES, pour ouvrir la voie et stimuler les autres à se libérer. Comme
tu vois, nous ne sommes pas venus que pour toi mais aussi dans le but
d’éveiller tous les êtres humains à la VÉRITÉ et à la JUSTICE !
Ce n’est pas en te rabaissant ni en courant après ceux qui ne veulent
pas l’élévation humaine que tu vas t’accomplir dans ta divinité mais en les
acceptant comme ils sont, dans la paix du cœur, après avoir perçu et
accepté tes propres peines. Hélas, dans les futurs probables, à court
terme, que dessine la conscience collective, le souvenir de la souffrance
oppressante qui donne naissance à la liberté prédomine encore. Aussi,
ceux qui œuvrent pour le futur à long terme sont souvent persécutés.
LES ÊTRES HUMAINS ONT DU MAL À CROIRE QUE LA
LIBERTÉ S’ACQUIERT LORSQU’ON LE DEMANDE CLAIREMENT,
SANS CHANTAGES NI ÉMOTIONS. La considération et l’amour (pour
soi et pour les autres) sont les éléments fondamentaux de cette attitude car
ils permettent la création d’un monde beau, agréable, amusant et uni.
Aussi, ose porter ce titre polémique et accepte la possibilité d’être rejetée
par ceux que tu choques.
Un jour, avec Tal, mon mari, j’ai subi une perquisition en règle et ai été
mise en garde à vue. Être interrogée et incarcérée dans une cellule passe
encore, mais j’ai beaucoup souffert d’avoir eu un sentiment d’impuissance
face à une gigantesque machinerie. Comme ces milliers de gens mis en
accusation et privés de tout contact direct avec le public (qui n’est informé
qu’indirectement et partialement à travers les médias), j’ai moi aussi perdu
ma dignité et ai pleuré dans le noir de la solitude. J’ai expérimenté la
sensation insécurisante de n’avoir jamais eu le droit de m’exprimer si ce
n’est que pour répondre à des questions tendancieuses. Par la suite, j’ai été
condamnée pour “travail illégal” parce que nous étions plusieurs à partager
les mêmes idées et à nous rendre service mutuellement. Même en
admettant avoir enfreint certaines lois, je suis convaincue qu’on m’a
condamnée de manière excessive. J’aurais aimé bénéficier, comme Tal,
d’articles de journaux, même si leur ton est souvent agressif et incendiaire.
Pourtant je trouve aberrant que les journalistes puissent attaquer
publiquement et sans preuve aucune des individus ou des groupes qu’ils ne
prennent pas la peine d’écouter ni de comprendre ! Être un jour au banc
des accusés suffit-il pour être jeté en pâture aux fauves des médias sans
pouvoir se défendre ni être protégé d’aucune façon ?
Malgré tout, alors que ces événements avaient pour but de nous démolir,
ils ont eu l’effet inverse sur moi : ils m’ont obligé à me positionner en tant
que maître spirituel. Puisque j’ai vécu dans la honte, la suspicion et le rejet
social, je n’ai plus de raison de vivre dans la peur ! Aussi, je choisis de
rejoindre les gens qui ne vivent plus qu’avec la volonté solide d’aider
l’humanité à s’élever vers la sagesse et l’amour. Ce n’est pas en
m’étouffant que je vais vivre heureuse et pouvoir être utile à autrui mais en
manifestant à haute voix ce que je suis, ne serait-ce qu’en motivant un seul
être à sortir de tout faux-semblant ! Délivrée de l’hypnose collective, j’ai
compris que cette occasion représentait une porte vers la liberté. Aussi, je
ne veux plus me plaindre et j’accepte ces expériences comme étant
bénéfiques pour mon évolution. Je remercie donc ceux qui ont joué leur
rôle dans cette tragi-comédie. J’ai eu droit à ces leçons parce que j’avais la
force de les assumer.
Je me sens pacifiée. Plus que jamais, je crois en moi et je ne veux plus
faire de compromis pour protéger mon existence. Je me dévêts de tout ce
qui est faux, limitant et lourd, pour me sentir plus réceptive, plus sûre de
moi, plus compréhensive et plus équilibrée. Désormais, je veux suivre les
voix pleines de confiance et d’amour des êtres de lumière. Même si je fais
la démarche de m’affirmer publiquement, je suis profondément
convaincue que sommes tous simultanément MAÎTRE et ÉLÈVE. Notre
difficulté consiste tout simplement à nous laisser la place, à tour de rôle,
pour ne pas nous heurter dans la compétition pour le même poste. Je
propose donc dans mon enseignement une existence sans complexe
d’infériorité ou de supériorité, ni dans le rôle de MAÎTRE, ni dans celui
d’ÉLÈVE. Dans cette dynamique, je ne suis pas contrainte de cacher ma
lumière ni de camoufler mes blessures encore non guéries. Ce que
j’affirme est ma vérité et chacun en fera ce qu’il en voudra avec sa
conscience. Toutes les voies sont utiles !
Je constate que la philosophie proposée par RAFFALLI et les guides
n’est pas facile à admettre au premier abord à cause de sa puissance et de
son originalité. Il est souvent insupportable de s’ouvrir à des idées
novatrices, même si elles sont évidentes et logiques. Une fois que j’ai
lâché prise de mes vieux savoirs intellectuels, j’ai senti la profondeur et la
véracité des enseignements qui m’étaient communiqués. Grâce à cela, je
commence à pouvoir les recevoir sans systématiquement perdre patience et
m’énerver, comme je le faisais au début. J’ai découvert que mes émotions
représentent des signaux me permettant de voir les résistances qui
m’empêchent d’être une élève, le temps d’apprendre.
En mettant ces enseignements en application dans ma vie quotidienne et
lors des stages, j’ai pu apprécier leur valeur. Des gens aux problèmes
relationnels foisonnants sont transformés lorsqu’ils comprennent leurs
besoins et leurs demandes profondes mais aussi les raisons pour lesquelles
les autres ne pouvaient pas les satisfaire. Ces résultats augmentent ma foi
dans la valeur de ce que nous recevons des mondes de sagesse. Je suis de
moins en moins inquiète quant au devenir de l’humanité ! Les messages
que l’Univers nous envoie sont positifs et nous montrent qu’il est possible
de vivre dans cette harmonie qui fait fonctionner les planètes. Je suis
convaincue que tout le monde attire à lui ce qui correspond à son plan de
vie.
Toutefois, je dois admettre que mes limitations personnelles
m’empêchent encore, par moments, de vivre en accord total avec ma
propre foi. Par exemple, lorsqu’une personne dit des choses de moi que je
crois dures ou injustes, je perçois encore en moi, en premier lieu,
l’existence de cet élan mécanique qui pousse à se justifier ou à se défendre,
avant de laisser place à l’intuition qui invite à se verticaliser dans l’amour
pour voir l’intention positive fondamentale contenue de son geste. Avec
ces nouvelles visions de la réalité, je me sens de plus en plus stable. Au
clair avec moi-même et avec la vie, je suis prête à transcrire la suite du
voyage et souhaite au lecteur préparé à vivre le merveilleux d’entrer avec
moi dans l’énergie vivante et étonnante de RAFFALLI pour le suivre
jusqu’au paradis.

N. B : Dans cet ouvrage, les paroles prononcées par RAFFALLI seront


écrites en italiques. Les messages forts et inédits sont soulignés par des
caractères gras ou des MAJUSCULES.
CHAPITRE II

UNE GRANDE DÉCOUVERTE : LES SOUS-


PERSONNALITÉS PSYCHO-ACTIVES (OU
SPPA)

Tel un lutin facétieux, RAFFALLI m’apparaît en atterrissant au milieu


du salon. De son manteau de lumière bruissant s’échappe une myriade
d’étoiles multicolores qui virevoltent dans la pièce, avant de s’éteindre
tranquillement. Il commence la conversation en déposant sur mon front
quelques baisers si doux que mes jambes en tremblent. Tandis que des
oiseaux invisibles chantent gaiement, mon être devient si calme, si
moelleux et si sensible, que je perçois le monde avec tous mes sens à la
fois. Tout ce que je regarde grossit comme vu à travers une loupe. Les
bruits de l’environnement sont insupportables comme si un méchant
gnome s’amusait à jouer avec tous les sons à la fois. Des odeurs terribles
m’agressent le nez en m’étouffant et sur ma langue, toutes sortes de goûts
se mélangent et se transforment en m’écœurant ! J’entends mon frère,
avant qu’il ne me parle, mais sans le comprendre, car je suis gênée par les
vibrations diverses qui l’accompagnent. Cela le fait rire ! Sa joie produit
un véritable miracle en moi car tout redevient “normal”. C’est incroyable !
Je ne savais pas que la planète Terre pouvait être aussi bruyante et
nauséabonde !
Eh, oui, dit-il en écartant les bras comme pour me montrer sa désolation.
Mais il rajoute aussitôt : Rien ne peut me désespérer car je respecte les
niveaux de conscience que les êtres humains traversent pour savoir que
ceci n’est qu’une étape. Avec la lumière du ciel, nous voyons ce qui vous
manque pour devenir des êtres sensés et responsables. J’ai l’élan de semer
des enseignements qui puissent atteindre vos cœurs. La difficulté consiste
seulement à trouver la vibration idéale pour chacun de vous en sachant
que vous êtes tous uniques, tout en étant fondamentalement semblables.
Les plaies que vous portez ne se sont pas faites au même moment ni dans
les mêmes circonstances, même si vous traversez tous les mêmes
expériences pour parvenir à vous comprendre en totalité. Pour atteindre
chacun de vous avec les “bons” mots et les “bons” tons, l’Unité que nous
représentons se décompose avec amour en multiples entités de sagesse. Au
nom de tous, je continue aujourd’hui l’œuvre universelle de formation des
êtres vivant sur des planètes-écoles en apportant des enseignements
précieux pour que vous puissiez grandir sans souffrances inutiles. Il n’est
pas important pour moi de vous convaincre puisque j’ai aussi la
capacité, tant que je suis au cœur de l’amour, de vous atteindre
autrement ! Dans cette lumière de la sagesse les noms ne sont pas
vraiment utiles puisque nous pouvons ÊTRE ET NE PAS ÊTRE alors
que vous cherchez encore à PARAÎTRE à tout prix, pour le moment.
Pour t’aider à être réceptive aux informations que je te transmets,
Johanne, respire et visualise un monde avançant vers un futur joyeux,
magnifique et libre !
Pour m’aligner à la vibration de RAFFALLI j’emplis mon monde
intérieur de joie et d’images positives et je me sens de mieux en mieux. Je
suis prête à continuer avec intérêt et enthousiasme.
Merci d’être disponible et fluide, Johanne. Je vois que les graines ont
germé et fleuri en toi. Tu es courageuse, tu sais ! Je dois te le dire avant de
commencer car tu en as besoin. Tu es un maître spirituel qui sait lire les
énergies des gens pour voir ce qui est à l’origine de leur agressivité et
leurs maladies, Johanne. Accepte-toi comme tu es et tu seras libre
d’accéder au bonheur éternel. Ne cours pas après la gloire terrestre
même si c’est bon d’être aimée par tous. Accepte les gens comme ils sont
et tu auras de l’indulgence pour toi. Tu es une écolière, comme eux,
venue pour apprendre à vivre avec toi et avec tous, pour parfaire ton
amour et le rendre inconditionnel. Certes, tu n’es pas encore totalement
réalisée mais tu as déjà des parties qui le sont et que tu découvriras avant
la fin de ce livre.
Je suis touchée par tant d’appréciation. Il est difficile de mettre en mot
ce que l’on ressent lorsque quelqu’un vous parle ainsi. Cette attitude
attentionnée et aimable déclenche en moi l’envie de m’ouvrir tant je me
sens aimée, comprise et encouragée. Comment se fait-il que nous n’ayons
pas appris à vivre dans la félicité et la paix ?
Pour comprendre cela, nous avons besoin de plonger au cœur de la
conscience pour voir les raisons qui empêchent l’être humain de
s’épanouir. Tu te rappelles que je t’ai parlé de contrats qui relient les gens
entre eux avant de conclure notre premier livre “LA MORT N’EST
JAMAIS UN ACCIDENT” ? Nous ne pourrons entrer dans les sphères
célestes qu’après avoir épuré ton être des schémas comportementaux
limités. C’est une condition indispensable et valable pour tous. Elle te
permettra de conduire ton véhicule corporel sans être la proie des
émotions qui sévissent sur la Terre. Je te propose donc de commencer par
l’approfondissement de notre philosophie en étudiant les sous-
personnalités et les contrats qu’elles signent. OK ?
D’accord. Est-ce que cela va encore me secouer émotionnellement ?
Pour toi qui as été préparée cela ira, mais les débutants et ceux qui ont
du mal à remettre en question leurs acquis auront des réactions
émotionnelles. Ils auront besoin de commencer par lire “LA MORT N’EST
JAMAIS UN ACCIDENT” et de relire plusieurs fois les passages les plus
inadmissibles de cet ouvrage. Il est très difficile de faire passer des
enseignements inédits, sans courir constamment le risque d’être déformé
sur Terre. Ce que nous allons voir demande une patience d’ange, une
réceptivité solide et une intelligence réelle parce que cela touche la
famille, l’intimité et les acquis éducatifs. Tout ce que vous avez appris sera
remis en question pour être réévalué. Je ferai appel autant à votre cœur
qu’à votre mental.
Que veux-tu dire au juste ?
La conscience spirituelle demande, pour s’éveiller, une harmonie
entre le corps, le cœur et la tête. Sinon les émotions qui entourent vos
plaies et sont à la source de vos réactions maintiennent l’océan de votre
mental dans une perpétuelle agitation qui vous empêche de voir
l’horizon et d’ouvrir votre discernement. Après cette épuration, nous
pourrons accéder à la conscience totale. Il ne s’agit pas d’affirmer que
vous n’avez rien compris jusqu’à présent mais de distinguer les parties de
vous qui vivent dans l’ignorance et la rébellion en vous sabotant
l’existence. Comme les fourmis et les abeilles, vous vivez en groupe très
structuré mais, au niveau invisible.
C’est intéressant. Continue s’il te plaît.
Beaucoup de gens parlent des sous-personnalités mais peu les
connaissent véritablement sous leur aspect actif en discernant l’ampleur
de leur champ d’activité dans les plans subtils, comme nous le percevons à
la lumière de l’intelligence divine. Pour bien marquer cette vision
extraordinaire dans votre mémoire, nous allons les baptiser les SOUS-
PERSONNALITÉS PSYCHO-ACTIVES (SPPA pour les intimes !) dans cet
enseignement transmis par ton canal médiumnique, Johanne. Il est
possible de faire passer des informations intenses et inédites si le niveau
de conscience est suffisant. Celui-ci joue, en effet, un rôle important
dans la clarté et la valeur des messages transmis. Il faut que celui qui
transmet soit épuré de ses filtres mentaux pour pouvoir écouter sans
réaction les messages de l’âme et des entités de sagesse, qui vivent dans
un amour illimité et inconditionnel. Vous pourrez tous apporter des
enseignements plus ou moins complets en fonction de votre degré de
réalisation personnelle. De notre côté, sans jamais nous lasser, nous
continuons constamment nos transmissions pour que tous les coins de la
planète Terre soient inondés. NOTRE BUT EST QUE VOUS PUISSIEZ
ÉPROUVER LE DÉSIR DE VOUS REGARDER VIVRE ET D’OBSERVER
LE MONDE AVEC DU RECUL AFIN DE MIEUX VOUS CONNAÎTRE
ET DE MIEUX COMPRENDRE AUTRUI. Vous vivrez alors dans une
profonde et sincère gratitude pour la réalité dans sa globalité. Vous ferez
la connaissance des talentueuses SOUS-PERSONNALITÉS PSYCHO-
ACTIVES ou SPPA, qui œuvrent en chacun avec une intelligence inouïe
et une logique irréfutable, dans le domaine de l’invisible. Ce sont elles
qui sont, en fait, les vraies instigatrices de chacune des réalités
humaines. Elles décident de notre santé, de notre bonheur comme de
notre malheur, de notre épanouissement comme de nos maladies. Pour
sortir de nos difficultés, nous avons besoin de comprendre les raisons de
leurs décisions et la portée de leurs agissements.
À l’origine l’homme est un petit Dieu extrêmement bon ayant une ÂME
qui brille comme une étoile dans le ciel. Pour s’incarner et voyager dans
toutes les dimensions et sur toutes les fréquences, cette ÂME de lumière,
d’une blancheur pure et cristalline, dégageant des reflets auriques arc-en-
ciel, crée une ou plusieurs CONSCIENCES DIVINES qui sont de
précieuses copies-conformes de l’être essentiel. En leur cœur, elles sont
garnies d’énergie CHRISTIQUE brillant comme un soleil, d’un éclatant
jaune diamanté, visible de partout à la fois. Chaque CONSCIENCE
DIVINE engendre à son tour une PERSONNALITÉ verticale qui est la
marque de son identité et de son individualité. Elle est dotée d’une
LIBERTÉ TOTALE et d’une INTELLIGENCE INNÉE infinie. L’entité,
unique en son genre, a comme mission d’affirmer ses potentiels divins
dans la puissance, la souveraineté et l’harmonie. Pour rendre son
aventure enrichissante et ne pas s’éterniser dans une seule voie, la
PERSONNALITÉ enfante de multiples associés qui vont œuvrer dans le
sens horizontal en formant une famille d’une compétence extraordinaire.
Nous appelons ces associés les SOUS-PERSONNALITÉS PSYCHO-
ACTIVES (ou SPPA). Elles agissent surtout en tant que fins psychologues
qui mettent ensemble leurs forces au bénéfice du groupe. Ces
collaborateurs actifs, qui vivent en nous et pour nous, sont reconnus par
les êtres humains les plus conscients sous l’appellation de PARTIES,
CÔTÉS, FACETTES, MASQUES, ARCHÉTYPES ou PERSONNAGES
INTÉRIEURS.
Pour s’intégrer dans la matière, la CONSCIENCE DIVINE a créé
également plusieurs corps (mental, émotionnel et physique), aux
différentes consistances, qui vont aider l’être humain à s’aligner à la
source de vie avec douceur, à se relier aux sphères spirituelles
supérieures, indépendamment des distances et des états de conscience de
ses SPPA. Ces corps sont prévus pour être nourris avec divers
“carburants” vitaux et dépollués fréquemment de leurs tensions et
toxines. Nous verrons cela en détail par la suite.
La CONSCIENCE DIVINE a placé les principes divins subtils et
invisibles de l’être (la PERSONNALITÉ, les SPPA et le CHRIST intérieur)
dans une enveloppe transparente appelée EGO. Celle-ci a pour rôle de
préserver notre flamme divine de tous les vents émotionnels ainsi que de
permettre l’assimilation de tous les enseignements des autres
CONSCIENCES VIVANTES. SI LA CONSCIENCE DIVINE et son
ÉNERGIE CHRISTIQUE ont une totale liberté d’action du fait qu’elles
sont directement en contact avec l’ÂME, il n’en est pas de même pour la
PERSONNALITÉ et ses SPPA qui sont davantage dépendantes de l’EGO,
enveloppe nécessaire, solide, puissante et précieuse qui a la charge de les
ramener vivantes au ciel.
L’EGO a aussi pour fonction d’adapter l’être aux diverses pressions
atmosphériques et gravitationnelles qui sont utiles au fonctionnement de
tous les systèmes planétaires et stimulent les moteurs de tous les êtres
vivants. Il ne quitte son rôle de protecteur qu’une fois au ciel, dans les
mondes de sagesse où l’entité ne rencontre plus que compréhension,
amour et communion.
Pour avoir une image précise de la constitution subtile d’un être
humain, visualisez une splendide fleur. En son centre se trouve un
magnifique noyau jaune soleil, cristallin : l’étincelle vivante, la flamme
divine de notre CHRIST intérieur. Cette merveille est contenue dans une
graine de lumière, notre CONSCIENCE DIVINE de couleur blanche et
transparente. Autour de cette splendide graine se place la couronne de la
personnalité qui, dans sa souveraineté, rayonne d’une teinte bleutée. À
l’extérieur, les pétales des SPPA respirent dans le plaisir de se laisser
toucher par toutes les autres SPPA qui ont la même quête. Tandis que la
PERSONNALITÉ assure la réception et l’émission d’enseignements
dans le sens vertical (du ciel à la Terre et vice versa), les SPPA, ses
agents d’informations, sont des êtres de terrain qui ont pour mission de
collecter les informations utiles dans le sens horizontal, aidées par les
organes des sens. L’ÉTINCELLE DE VIE PEUT AINSI S’ENRICHIR,
QUEL QUE SOIT LE LIEU OÙ ELLE SE TROUVE.
Tandis que la PERSONNALITÉ et les SPPA sont destinées à plonger
dans le monde physique pour vivre leurs expériences, la CONSCIENCE
DIVINE demeure sur les fréquences de sagesse afin de maintenir en vie
son CHRIST intérieur. Toutes trois vivaient au début dans la tête, juste
sous la fontanelle, pour recevoir directement la lumière, la souffrance a
engendré un changement et modifié leur organisation, au fil du temps.
Pour rester proche de ses partenaires déstabilisés, la CONSCIENCE
CHRISTIQUE est descendue jusque dans le cœur pour y demeurer,
alors que la PERSONNALITÉ et ses aides les SPPA ont été entraînées
par le poids de la misère dans le plexus solaire. Celui-ci ne reçoit plus
qu’indirectement la lumière qui coule de la fontanelle. L’égarement et la
perte de foi en soi-même et en les autres ne font que cristalliser cette
situation, d’où le besoin intuitif de retrouver sa nature divine avec l’aide
des enseignements des mondes spirituels.
La PERSONNALITÉ a pour objectif de rester en permanence au centre
d’une belle et spacieuse salle pour pouvoir piloter le bateau de l’existence
communautaire tandis que ses assistantes, les SPPA, ne doivent qu’y
passer, durant le moment où elles planifient les affaires courantes. Cette
espace s’appelle la “SALLE D’AUDIENCE” et c’est là que les plans
d’action sont élaborés sous la direction de la PERSONNALITÉ, chef de la
bande ! Après chaque meeting les SPPA retournent tout simplement à leur
place pour mettre en action les projets élaborés en famille.
Cependant, au fil de nos expériences sur les planètes-écoles, les pétales
de nos fleurs peuvent avoir différentes tailles signalant ainsi qu’ils
vibrent sur des niveaux de conscience variés. Lorsqu’ils parviennent à
maturité, au cœur de la sagesse universelle et de l’amour, ils sont grands
et scintillent de mille feux. L’HOMME EST ALORS ILLUMINÉ D’UNE
SUPRACONSCIENCE INFINIE. Pour parvenir à cette formidable
réalisation, les SPPA, pétales de la fleur de la PERSONNALITÉ, ont
besoin de rencontrer les pétales des autres consciences pour grandir en
s’éveillant à leur DÉITÉ.
Si la SPPA qui vient dans la “SALLE D’AUDIENCE” exprime une joie,
une vision positive ou de l’amour profond, la totalité de l’être sera
inondée de lumière et de plaisir. Si elle exprime une colère, une tristesse
ou une angoisse, l’être tout entier sera plongé dans la souffrance et
l’obscurité. Sous l’influence des SPPA, la PERSONNALITÉ peut fléchir
et même devenir fuyante ou raide, faible ou réservée, dominée ou
dominante. Malléable et flexible, elle cède facilement à la pression de ses
agents lorsque ceux-ci se sentent menacés et frustrés. Si le monde
intérieur (mais aussi extérieur !) est sous la domination de plusieurs
SPPA grévistes qui refusent de vivre, c’est le chaos, car ce déséquilibre
paralyse, au fur et à mesure, la totalité de l’être comme un boycott peut
freiner l’abondance financière de tout un pays. L’être humain va alors
vibrer sur la fréquence de la souffrance. C’EST AINSI QUE LE
DÉCALAGE A COMMENCÉ ENTRE LA CONSCIENCE DIVINE, LA
PERSONNALITÉ, LES SPPA ET L’EGO.
Cette séparation provoque une sorte d’ÉCLIPSE inquiétante.
Fortement ébranlée par les chocs et les coups reçus, la
PERSONNALITÉ est peu à peu étouffée et perd de plus en plus la foi.
Les pétales de fleurs des SPPA, alourdis par de fausses croyances,
peinent comme des fleurs de tournesol parvenues à maturité et non
récoltées : l’air triste et lourd, elles baissent le regard vers le sol. Si l’être
dispose d’une ou de plusieurs facettes réalisées, ses pétales déjà
illuminés s’élèvent vers le ciel pour se rapprocher du soleil de l’âme. Si
la totalité des pétales va vers le bas, c’est la mort ! Cependant, avant
d’opter pour cette fin, les SPPA malades vont s’attaquer aux SPPA
d’autrui à l’extérieur, dans l’espoir de recevoir de l’aide. Hélas, souvent,
elles ne l’acceptent que sous une forme qui les sécurise !
Dans leur intelligence instinctive, les SPPA se branchent sur une autre
source dans l’espoir de trouver de meilleures solutions. Dans ces moments
de désespoir, MÊME LA FORCE DU MAL PEUT ÊTRE UNE SOURCE
D’ÉNERGIE VITALE LORSQU’ELLE EST UTILISÉE
EXCEPTIONNELLEMENT ET À PETITE DOSE. C’est le cas quand une
personne sent monter sa colère et la reconnaît comme suffisamment
malfaisante pour vouloir la faire sortir de son corps. L’idée-saine qui la
guide à se faire du bien en gesticulant et en criant seule, sans agresser
autrui, vient des sphères de sagesse, alors que l’idée-pourrie qui la pousse
à l’extérioriser par un rictus de souffrance disgracieux vient du bas astral.
Elle aurait pu choisir un moyen plus rassurant et plus esthétique ! Elle ne
l’a pas fait car elle SAVAIT de façon empirique que le résultat aurait été
différent. PIQUER SA COLÈRE PEUT ÊTRE, EN FAIT, UN OUTIL
MERVEILLEUX PUISQUE L’IDÉE-CONCEPT QUI GUIDE CE BESOIN
PREND SA SOURCE DANS L’ACCEPTATION TOTALE DU MAL EN
SOI ET DANS L’ENVIE DE SE LIBÉRER ! Ce qui rend beau, vrai et bien
adapté à toutes les situations. IL FAUT SACREMENT S’AIMER ET
AIMER L’AUTRE POUR OSER RECOURIR À UN COMPORTEMENT
JUGÉ “NÉGATIF” SANS PEUR ET SANS COMPLEXE ! Cette attitude
qui consiste à utiliser un outil à L’IMAGE DU MAL a donné naissance
aux EXORCISMES qui mènent à la LIBERTÉ et à la GUÉRISON ! En
jouant à être méchant, vous avez fait deux choses essentielles :
1 - Oser reconnaître publiquement la présence d’une bête féroce qui vit en
vous et s’éveille de temps en temps pour entraîner le monde dans la
violence.
2 - Accepter l’apprentissage de l’exercice du pouvoir dans le despotisme
pour sentir la force utilisée par les rois de la manipulation afin de leur
prouver que vous ne craignez pas de leur ressembler et que vous êtes
capables de les repousser avec leurs propres armes pour vous libérer de
leur empire vicieux, sans jugement !
Vous sortez ainsi de la prison qui consiste à vous placer sur le
piédestal de la “sainte personne” qui a peur d’être éclaboussée et choisit
de renier les êtres déséquilibrés. Le bon petit écolier sincère, spontané et
sain que vous êtes, va alors découvrir qu’il est réellement possible de se
libérer à partir d’une attitude jugée négative au départ, pour s’aligner à
l’amour et épargner des vies innocentes ou inconscientes, sans chercher à
obtenir quelque chose en échange. Il est de plus en plus fréquent pour
l’humanité brimée et incomprise de faire appel à ce genre de techniques
pour se tirer d’affaire. Comme vous pouvez le constater, C’EST
TOUJOURS L’INTENTION QUI COMPTE EN PREMIER ! Hélas, cette
INTENTION ne parvient pas toujours à sortir d’un cercle vicieux car
lorsqu’une personne quitte le rail de l’équilibre, elle est tellement
secouée qu’elle a du mal à retrouver sa stabilité et peut finir par
s’abandonner totalement à l’inspiration du bas astral. Les méchants
monstres s’engouffrent alors dans la faille et dirigent l’opération jusqu’à
la fin en lui faisant oublier son intention première. Au lieu de continuer à
écouter la voix de son cœur pour entendre les idées-concepts-spontanées-
jaillissantes venant de l’âme et menant vers les cimes lumineuses de la
sagesse et de la liberté, cet être va alors préférer s’empoisonner
l’existence avec des idées-pensées- torturées- stagnantes qui le poussent à
demeurer dans l’ignorance et l’obscurantisme. L’ÊTRE HUMAIN NE
PEUT ALORS ACCÉDER À L’ACCOMPLISSEMENT, NI EN PASSANT
PAR LA LUMIÈRE, NI PAR LES TÉNÈBRES.
Il faut donc distinguer les idées-concepts-spontanées-jaillissantes,
terme utilisé pour parler des formes-pensées naturelles qui viennent
directement de nos âmes, des idées-pensées-torturées-stagnantes,
expression désignant les formes-pensées prémachées par les monstres du
bas astral, démons que nous avons créés avec les croyances mentales
fausses, les émotions de peur et les visions limitées qui sont à l’origine de
nos souffrances. (Tout cela est décrit dans “LA MORT N’EST JAMAIS UN
ACCIDENT”).
Se croyant abandonnées par la CONSCIENCE DIVINE qui reste dans
la joie de vivre et la foi, la PERSONNALITÉ et les SPPA vont souffrir en
l’accusant de tous les maux sans se douter qu’elle n’agit ainsi que pour les
inviter à se comporter de la même manière. Profondément ancrée dans la
lumière d’amour, notre CONSCIENCE ne peut jouer le même jeu
qu’elles. Elle est incapable de concevoir l’idée d’un danger quelconque !
Elle demeure pure et ne peut en aucun cas aller dans le doute et la
méfiance puisque sa fréquence vibratoire d’origine est très élevée.
POURTANT À FORCE DE CONFLITS INTERNES, ELLE FINIT PAR
NE PLUS REMPLIR SON RÔLE SPIRITUALISANT CAR SA LUMIÈRE
INDISPENSABLE ET SAGE NE PARVIENT PLUS À ÉCLAIRER LE
MONDE DE NOS SPPA. Nous nous sommes laissés entraîner si bas que
nous sommes privés de sa lumière à cause des filtres créés par toutes nos
croyances négatives et les formes-pensées décentrées d’autrui. Le but de
notre aventure terrestre est de nous développer grâce aux activités de
toutes nos SPPA réunies, pour nous faire découvrir la clarté de
l’intelligence du ciel. Alors seulement, nous vibrerons sur la fréquence de
la DIVINE LUMIÈRE CHRISTIQUE UNIFIÉE. Reliés en permanence à
notre ÂME, nous connaîtrons enfin l’ILLUMINATION.
En comprenant les composants de notre être et en cessant d’avoir des
comportements qui créent un décalage entre la CONSCIENCE, la
PERSONNALITÉ et les SPPA enveloppées dans l’EGO, nous pouvons
éviter cette chute vers la décadence et la dégénérescence psychique et
physique. En perdant peu à peu le contact direct avec la CONSCIENCE
DIVINE, nous avons conçu un corps physique qui est un véhicule
symbolisant la perte de confiance que nous avons eue envers notre EGO
qui, à l’origine, était notre seul protecteur naturel. Cette création l’a
déséquilibré par le mélange de sentiments de méfiance et d’appel à l’aide
que nous lui avons lancé dans notre désespoir. Le refus que nous avons
manifesté contre la vie et la jalousie éprouvée envers tout ce qui vit n’ont
fait que le durcir. Cette attitude de dénigrement excite toutes les parties
fragilisées de notre être en les poussant à la violence plutôt que de les
conscientiser avec douceur et amour. Sans avoir peur de GRANDIR ni de
MOURIR, nous pourrons apprendre à accepter toutes nos facettes, sans
plus en avoir honte ni peur. Nous refuserons les éducations qui font de
nous des êtres domptés, “bien élevés”, “civilisés”, qui tombent facilement
malades et meurent comme des mouches. Soyons fiers de nos parties
encore jeunes et vivons en paix avec autrui, dans l’appréciation de
l’Unité. À défaut, l’EGO DÉSTABILISÉ par autant d’incompréhension
et de rejet ne peut que fuir plus bas et choisir de nous maintenir dans le
plexus solaire. Ainsi, il échappe à l’emprise du mal-être lorsque nous
voyons clairement notre destinée d’être des Dieux tout puissants dans la
lumière de la fontanelle ou même du cœur, ce centre d’apprentissage du
ressenti de l’amour. Lorsque l’EGO retrouvera sa place naturelle, la peur
ne sera plus aussi “viscérale” et il cessera d’apparaître comme jaune
pour imiter le CHRIST intérieur. Malade, l’EGO renforce la couleur de
base du plexus solaire dans lequel il a élu domicile.

I - LES SENS SUBTILS ET LES SENS MATÉRIELS

Aidé par des organes des sens subtils et matériels, l’être humain vibre
en résonance avec tout ce qui vit. Il perçoit et diffuse en permanence de
précieuses informations. Rares sont les personnes qui parviennent à voir
l’être humain tel qu’il est au niveau de sa constitution subtile et de la
portée réelle de ses organes des sens. En ayant institué des critères de
beauté précis, la race humaine a totalement faussé sa vue car le sens de
l’esthétique ne peut être que personnel. A force de représenter à coup de
publicités les lignes idéales d’un être humain tel qu’il devrait être, sous
tous les angles et dans toutes les couleurs, on a fini par imposer une image
en “carton pâte” complètement préfabriquée et idolâtrée. Ceux qui n’y
correspondent pas sont traités d’inesthétiques et de disgracieux ! À force
de trier ce qui est vrai et faux, bon et mauvais, beau et laid (alors que rien
ne constitue une vérité absolue), L’ÊTRE HUMAIN NE VOIT PLUS
VRAIMENT LA RÉALITÉ, IL LA PENSE ! S’il pouvait voir sa nature
véritable, il se fuirait car sa propre constitution ressemble à celle d’un
extraterrestre ! Comme il a été dressé à haïr tout ce qui ne lui plaît pas, il
fuit désespérément pour ne pas se voir et oublie qu’il est lui-même un
“extra quelque chose” pour un habitant d’une autre galaxie !
Il est temps de réviser ce culte de la haine qui vous tue pour enfin voir
la réalité. L’homme n’est-il pas complexé par l’aspect d’un fœtus
humain ? Sans oser le dire de vive voix, ne pense-t-il pas que les futurs
bébés ressemblent à des extraterrestres ? Aucun livre pour enfant ne
contient d’images de fœtus, aucune poupée ne le représente pour inviter
les tout-petits à se connaître et à s’aimer dans leur dynamique évolutive.
Du coup, ils risquent de subir un choc si on leur présente aujourd’hui
cette image ! C’est terrible n’est-ce pas ?
De même, les visages ridés et les corps courbés par l’âge sont mal
acceptés par ceux qui vivent dans les milieux surdéveloppés. Les morts
sont recouverts d’un linceul tout de suite après leur décès. Par ce geste
significatif, on coupe le lien avec la personne qui vient de partir et on
tourne la page pour pouvoir continuer à vivre dans un univers illusoire.
Les enfants de la Terre perdent ainsi l’occasion de faire la paix avec eux-
mêmes.
Faisons maintenant un pas de plus pour observer les organes des sens
matériels et subtils. Ils constituent les outils utilisés par les SPPA pour
nous aviser de tout ce qui se passe dans l’Univers.
L’être humain a donc cinq sens :
1 - Les yeux sont les pilotes de notre être physique. Ce sont des organes
magiques, extraordinaires. Par leur partie subtile, ils permettent d’avoir
une vision panoramique et de voir la réalité plus profondément que ce que
l’humain civilisé limité peut envisager intellectuellement. Si quelques
êtres clairvoyants ont mentionné le troisième œil, rares sont ceux qui ont
perçu les trois autres placés derrière, au-dessus de la nuque, et formant
un triangle.
Je me sens soudain coupable, sans en comprendre immédiatement la
raison. RAFFALLI m’éclaire aussitôt sur la cause de mon malaise.
Ne te culpabilise pas en croyant que tu n’as pas été capable de recevoir la
totalité de certaines informations en écrivant “DEBOUT LES PETITS
DIEUX !” et “LA MORT N’EST JAMAIS UN ACCIDENT”. Les
clairvoyants captent certains éléments de façon plus complète au fur et à
mesure que leur médiumnité se développe.
A vrai dire, l’être humain dispose de sept chakras mais aussi de sept
yeux si l’on inclut la couronne posée au-dessus de la tête. Celle-ci joue à
la fois le rôle de centre énergétique, de porte interdimensionnelle, mais
aussi d’œil perçant tourné vers le ciel et la Terre. Ces yeux subtils, de
couleur blanche transparente, sont impressionnants parce qu’ils sont
mobiles et capables de voir à des kilomètres à la ronde, comme s’ils
étaient des boules fixées au bout de tentacules géantes. Les yeux élaborent
des images à partir des messages reçus des trois cerveaux réunis
(reptilien, limbique et cortical), qui sont informés constamment par tous
les autres organes des sens en synergie.
2 - La peau est beaucoup plus mobile et active qu’on ne le pense. Elle a
d’incroyables propriétés. Pour toucher, elle incite ses pores à
s’entrouvrir pour laisser passer des “puces” qui sautent très loin de la
surface cutanée. Elles sont munies de récepteurs sensoriels qui
“espionnent” gentiment tous les sujets jusqu’à une distance
impressionnante. De cette manière, elles déchiffrent les informations
données. Lâchées librement, elles sont comme des stéthoscopes vivants
qui auscultent avec une rapidité et une compétence invraisemblables. De
couleur rouge vif, ces puces envoient des messages aux pores qui, à leur
tour, communiquent aux couches profondes de la peau ce qu’elles captent,
en pénétrant le sujet qu’elles touchent jusque dans ses entrailles. La peau
signale aux cerveaux tout ce qu’elle a appris sur les sujets touchés. Rien
ne lui échappe : elle détecte tout, du début à la fin, à travers les années et
les vies successives !
Les puces récoltent des informations sur l’aspect physique et psychique,
mais aussi sur le temps et l’espace, sans omettre la vibration qu’émet le
corps émotionnel. Hélas les crèmes de beauté, parfums, bains et douches
de compositions chimiques les aveuglent et les anesthésient ! Les couples
sont souvent victimes de cette tragédie car, à travers chaque contact
physique, ils devraient tout percevoir l’un de l’autre. Les sensations,
sentiments et les idées-concepts-spontanées-jaillissantes leur donnent les
moyens de s’adapter constamment et d’être alignés harmonieusement l’un
à l’autre.
3 - Le nez sent le parfum des expériences à vivre, exactement comme il
sent la nourriture en déclenchant l’insalivation avant même que le repas
soit présent. L’être humain peut projeter son sens olfactif, représenté par
plusieurs petites boules jaunes minuscules attachées par des cordes
blanches et fluides, très fines, aux poils du nez et envoyées à des
kilomètres à la ronde. C’est très joli. On dirait une superbe fleur au milieu
du visage.
À vrai dire, nous nous mettons à table beaucoup plus tôt que ce que nous
croyons. Nous mangeons le “prana” ou l’énergie vitale des aliments
avant de les avaler physiquement. De même en amour, il y a belle lurette
que nous avons “respiré” notre partenaire avant l’acte sexuel lui-même.
Nous savons, avec notre intuition, si l’aventure que nous venons de sentir
est réellement ce dont nous avons besoin. Nous sentons tous les êtres avec
lesquels nous allons vivre des expériences en vue de les connaître
complètement. Nous nous révélons dès le début de notre relation pour
nous faire connaître tels que nous sommes. Les contrats que nous
concluons sont donc élaborés à partir de bases très solides. Hélas, les
matières et substances chimiques qui polluent l’air perturbent nos
capteurs et nous nous trouvons dans l’incapacité de “lire” ce qui nous
entoure pour nous y adapter. COMME POUR TOUS LES AUTRES
ORGANES DES SENS, LES APPAREILS SUBTILS DU NEZ SE
PROPULSENT À L’EXTÉRIEUR, SEULEMENT LORSQU’UN APPEL
SPÉCIFIQUE LES ATTIRE.
4 - Les oreilles captent une vaste gamme de sons des plus aigus aux plus
bas. Elles ressemblent à de gigantesques antennes paraboliques placées
à une distance considérable du corps physique, l’une orientée vers le
ciel, l’autre vers la Terre. Comme nos corps subtils sont gigantesques, ce
n’est pas si étonnant ! Ainsi, nous sommes reliés au cosmos et à la Terre
par des supers relais et nos mots sont porteurs d’infra et d’ultra-sons ! De
plus, chaque poil ou duvet de notre oreille est équipé d’un minuscule
micro qui se dirige souplement à la rencontre de toutes les demandes,
quelle que soit leur origine. Il repère celles qui nous concernent
directement pour s’en rapprocher. C’est pour cela que les peuples
naturels écoutent la vie en collant leur oreille au sol quand ils captent un
signal vibratoire dans l’air.
5 - La langue est nettement plus impressionnante et plus rapide que celle
du caméléon et se révèle très utile à l’être humain. Avec des papilles
gustatives qui s’ouvrent comme des fleurs, elle goûte les repas, mais
aussi les êtres vivants (nous avons tous un parfum, un goût et une
vibration spécifiques). Ces papilles sont comparables à de longues
branches fines terminées par de petites ventouses de couleur blanc
opaque. Mobiles et libres, elles partent joyeusement dans toutes les
directions lorsqu’elles reçoivent des demandes. Elles sont intéressées par
toutes sortes d’expériences enrichissantes. Même les phrases sont goûtées
et leur son, leur ton, leur goût, leur odeur et leur vibration sont envoyés
à l’ordinateur central cérébral. Celui-ci interroge les mémoires
émotionnelles et mentales avant de déclencher une réaction de réceptivité
ou de fermeture.
TOUS LES ORGANES SENSORIELS SCRUTENT LE MONDE
(LIMITÉ À NOTRE SYSTÈME SOLAIRE SAUF POUR LE SEPTIÈME
ŒIL PLACÉ AU-DESSUS DE LA TÊTE), ET TRANSMETTENT
CHACUN LEUR RAPPORT AU CERVEAU QUI, PAR
L’INTERMÉDIAIRE DES YEUX, DE LA PEAU, DU NEZ, DES
OREILLES ET DE LA LANGUE, À UNE PERCEPTION TOTALE DE
LA RÉALITÉ DANS SA GLOBALITÉ. Les cellules nerveuses des
organes des sens sont d’un genre très spécial. Elles transforment en
impulsions électriques les messages codés reçus des cellules sensorielles
et les envoient au cerveau via les nerfs, qui servent de ponts très rapides
acheminant les informations vers le chef d’orchestre, le cerveau, qui
donnera alors des ordres à tous les organes. En envoyant une volée
d’influx électriques, il peut créer des sensations dans les organes des sens,
les inciter à se sentir dans le bien-être ou dans la douleur. Il peut aussi
stimuler un nombre incalculable de cellules pour faire bouger les muscles,
ses agents d’exécution pour tous les mouvements prévus. Il peut aussi les
pousser à se rebeller et à se paralyser.
Pour nous montrer la réalité dans sa globalité, le cerveau tient
compte de plusieurs paramètres : la vibration, la forme, le volume, la
consistance, l’attitude, la couleur, le goût, l’odeur, ainsi que
l’environnement, le contexte, le lieu géographique, le temps et l’espace.
Il fait ensuite, par touches successives, une reconstitution à partir d’une
silhouette vague pour parvenir à donner une image et un nom à ce qui
attire son attention. Il ne lui faut que quelques millisecondes pour
confronter l’image perçue aux nombreux éléments stockés dans sa
mémoire et lui permettre de tout retrouver chaque fois qu’un besoin se fait
sentir.
SI IMAGINER DES ORGANES DES SENS SE BALADANT À DES
KILOMÈTRES DE VOTRE CORPS PHYSIQUE EST FASCINANT,
APPRENDRE QU’ILS POUVAIENT FAIRE LE TOUR DE LA TERRE
AVANT QUE VOUS NE LES ATROPHIIEZ AVEC VOS
CROYANCES EST TOUT-A-FAIT AHURISSANT, N’EST-CE
PAS ? POURTANT, VOUS AVEZ BESOIN DE CETTE
INFORMATION POUR COMPRENDRE LES PHÉNOMÈNES
PARAPSYCHOLOGIQUES. En voyageant autour du monde avec vos
parties subtiles, vous pouvez visiter toutes les maisons et observer tous
leurs habitants, quelles que soient les distances. LES ORGANES DES
SENS AIDENT PRÉCIEUSEMENT LES SPPA DANS LEUR TRAVAIL
DANS LE SENS HORIZONTAL ALORS QUE LA PERSONNALITÉ
INFORME DANS LE SENS VERTICAL, PAR LE BIAIS DES GAINES
QU’EMPRUNTENT LES IDÉES ET LES FORMES-PENSÉES QUI
ALIMENTENT LE CERVEAU. Ce qui entraîne la situation déstabilisante
que vous essayez d’équilibrer actuellement puisque, PAR PURE
DÉPENDANCE, certains d’entre vous sont plus habiles à recevoir des
informations venant des étoiles par le cerveau alors que d’autres,
formant la majorité, sont plus à l’aise avec ce qui vient du plan matériel,
par les cinq sens. POURTANT, IL EST DE PLUS EN PLUS CLAIR POUR
TOUS QUE LA RÉALISATION SPIRITUELLE NE PEUT ÊTRE ÉTABLIE
QUE PAR L’HARMONISATION DE TOUTES LES POLARITÉS. Hélas,
jusqu’à ce jour, la plupart des gens laissent souvent le mental intellectuel
faire un tri dans la récolte physique et subtile des organes des sens. En
agissant ainsi, ils ne maintiennent pas la connexion avec le ciel mais
préfèrent opérer avec les idées et mémoires de leurs blessures antérieures.
Au lieu de rester dans l’instant présent et de bénéficier de la fraîcheur de
la vie pour générer les émotions de joie et de plaisir dans la foi que tout
est bon et utile, ils se confient à la mécanique répétitive du mental-
automatisé et expérimentent les émotions de peur, de colère ou de
tristesse déclenchées par le film des images douloureuses du passé,
images qu’ils projettent sans cesse dans le présent ou le futur pour
continuer à justifier leur sentiment d’insécurité. Ce qui les rend
vraiment moins INTELLIGENTS et moins CLAIRVOYANTS ! Sous
l’influence du mental rationnel, éduqué à se méfier de l’inconnu et à
trembler pour tout, ils essayent par tous les moyens d’empêcher leurs
SPPA de vivre les expériences qui les attendent. Il est pourtant possible
de choisir les idées qui nous conviennent en sachant que, selon leur
provenance, elles peuvent déclencher en nous des sensations et des
sentiments agréables, palpitants, rassurants ou désagréables, dérangeants
et alarmants...
Je n’en reviens pas ! C’est incroyable, mais je sens que cela résonne
profondément en moi ! Je me rends compte que nos sens vont beaucoup
plus loin que l’on croit et contribuent à la coloration de nos auras et à la
fréquence vibratoire de nos cœurs.
IL N’Y A PAS QUE LES SENS D’AILLEURS, CAR NOTRE CORPS
MATÉRIEL EST AUSSI PROLONGÉ PAR DES PARTIES SUBTILES
IMPRESSIONNANTES, QUI PARTICIPENT À DES DEGRÉS DIVERS À
NOTRE RÉCOLTE D’INFORMATIONS. Ainsi, par exemple, les bras et
les mains se prolongent longuement et peuvent “attraper la lune” dans
la bonne humeur et la foi. Les pieds sont profondément enracinés au
centre de la Terre à travers les ventouses aimantés qui se trouvent sous
la plante du pied et qui se détachent à la mort du corps physique. La tête
va puiser les informations très loin, dans tout le système solaire, à l’aide
des cheveux qui se prolongent en fils lumineux électromagnétiques.
Mais attention, les poils sous les aisselles et l’aine font partie des racines
qui relient l’être à la terre. Elles descendent vers le sol et y pénètrent
comme le font les multipliants, ces arbres reconnus comme sacrés dans
l’Hindouisme et le Bouddhisme.
Je suis sidérée. Je respire profondément pour me calmer. Puis, je me dis
que c’est possible puisque très souvent, je sens que je peux faire plus avec
mon corps, mais je me limite comme si j’avais peur d’en savoir plus,
d’être extraordinaire.
Petit à petit, Johanne, tu développeras ta capacité de voyager dans le
temps et l’espace. Puisque tu cherches à tracer la voie de l’INTUITION à
partir des informations données par les organes des sens et les quatre
corps, continue tes recherches et tu verras. Les informations que nous
envoyons à notre âme restée au ciel, sont filtrées par ces émotions non
apprivoisées qui nous empêchent d’y voir clair. Celles que nous recevons
en retour subissent le même traitement, parce que les messages
merveilleux et libérateurs déclenchent en nous des réactions
émotionnelles désordonnées depuis la perte de notre discernement et de
notre pouvoir souverain. Notre ordinateur cérébral vérifie
systématiquement, avec une rapidité fulgurante, si ce que nous percevons
a été en relation avec nos vécus antérieurs. Si l’hémisphère droit de notre
cerveau, relié à l’intuition, au futur et à l’extraordinaire, nous pousse à
aller de l’avant dans la joie et la spontanéité, l’hémisphère gauche, ana..
lytique et relié aux peurs de notre passé, fait une sélection sévère qui
nous freine et nous enferme dans les habitudes d’obéissance aux ordres
imprimés par l’éducation. Sur la planète Terre, le rationalisme est tout-
puissant pour des raisons politiques : il n’y a pas mieux pour limiter les
individus qui, par peur de “ré-ouvrir” les plaies du passé, vont apprécier
le contrôle trompeur, souvent corrompu, borné et insensible, du mental
intellectuel. Soumis aux pressions sociales et au conformisme, nous ne
nageons plus dans l’océan illuminant du bonheur de vivre. Nous préférons
nous réfugier systématiquement dans la tour de nos tdees-pensees-
tortMrees-stagnantes en fuyant tout risque de nous confronter à nous-
mêmes dans la lumière et la responsabilité. Pollués, nous refusons de voir
les SPPA refoulées dans l’inconscient et déformons insolemment la
réalité pour éviter de remettre en question nos préjugés. CES
MÉCANISMES SONT À L’ORIÇINE DE L’ATROPHIE DE NOS SENS.
ILS NOUS RENDENT “PETITS” À FORCE DE REFUSER DE
GRANDIR.
Le cerveau droit nous envoie des messages par le biais de
l’INTUITION, de l’IMAGINATION et des RÊVES, ces TROIS MOYENS
PRINCIPAUX POUR ÉVEILLER LE SOI FONDAMENTAL. Les gens qui
optent pour le rationalisme uniformisant n’incitent pas les autres à
écouter leur voix intérieure, à imaginer et à rêver. Ils cherchent à
complexer ceux qui développent ces fonctions au lieu de leur demander
conseil sur ce qui empêche l’humanité de s’épanouir dans l’amour. Les
individus fortement perturbés par le filtre du mental éduqué n’ont plus
d’imagination débordante, de créativité jaillissante et de rêveries
délicieuses. Ils ne se permettent plus de visualiser le monde de l’intérieur.
C’est dommage car, pour les individus profondément esclavagés par le
condormisme, ces fonctions mentales peuvent être puissamment
libératrices, en collaboration avec les organes des sens, qui attirent
l’attention de l’être sur ses potentiels et lui permettent de connaître sur les
plans subtils ce qu’il désire explorer dans la matière.
LES ORQANES DES SENS NOUS AIDENT À ORIENTER NOS CHOIX
VERS DIFFÉRENTES PERSONNES OU SITUATIONS, à trouver les
conditions idéales en stimulant notre intuition, notre imagination et nos
rêves afin d’y faire passer toutes les informations utiles à notre
épanouissement et à l’illumination du monde de l’inconscient, là où
nous enfouissons tout ce qui nous dérange. Nous nous sentons alors plus
libres, plus souples et plus disponibles car nous avons récupéré l’énergie
qui servait à bloquer ces situations occultées et à anesthésier nos sens afin
de les empêcher de percevoir.
NOS SENS JOUENT DONC UN RÔLE CAPITAL DANS LES
CONTRATS QUE NOUS RATIFIONS. Ils nous relient au monde
akashique par les fils électromagnétiques de nos mémoires émotionnelles
et mentales. Lorsque l’être humain était royal et amoureux, il surpassait
les éléphants dans la perception des sons graves et les cétacés dans celle
des aigus. Pour nous recentrer et retrouver nos talents divins, apprenons à
gérer intelligemment ces émotions qui faussent trop souvent nos
perceptions. Ensuite, nous distinguerons mieux ce que nos SPPA veulent
vivre et pourrons satisfaire leurs demandes.

II - ÉLABORATION DES DIFFÉRENTS CORPS

Pour s’adapter à la matière et satisfaire pleinement ses besoins,


L’ÊTRE HUMAIN A ÉLABORÉ, À PARTIR DE SA CONSCIENCE
CHRISTIQUE, DES CORPS SUBTILS ET UN CORPS PHYSIQUE. Ce
sont des habitats, des véhicules pour les principes divins conçus par notre
conscience. À partir de notre nature SPIRITUELLE, nous avons
confectionné, trois corps : le corps MENTAL, le corps ÉMOTIONNEL et
le corps PHYSIQUE. Il a fallu adapter des fréquences vibratoires
spécifiques pour chaque corps, qui est à la fois indépendant et
interdépendant, ce qui signifie que chacun a un rôle spécifique sans
s’auto-suffire pour autant !
Le corps spirituel a d’abord conçu le corps mental, formé de l’ensemble
de nos pensées, pour nous permettre d’élaborer des images, des couleurs
et des projets puis d’analyser et de réfléchir. En ralentissant nos
vibrations, nous avons ensuite créé le corps émotionnel, formé par
l’ensemble de nos émotions : joie, tristesse, colère, peur, etc. Finalement,
nous avons façonné le corps physique, dont la vibration matérielle est plus
lente que celle de nos corps subtils. Les physiciens expriment cela en
disant que la matière est de la “lumière gelée” et la réalité de tous ces
corps commence à être perçue par les scientifiques grâce aux instruments
qu’ils ont créés pour mesurer leurs fréquences vibratoires.
L’apprentissage de la santé passe par une bonne gestion de la
circulation d’énergie dans tous nos corps. Ce qui arrive à l’un d’eux se
répercute sur les autres. Ainsi, lorsque par peur d’être jugé, l’homme
interrompt la connexion avec son âme, sa partie physique se dessèche et
plonge facilement dans le coma du non-amour. Nous avons donc à placer
tous nos corps sur le même pied d’égalité pour les nourrir tous dans le
respect de leurs besoins fondamentaux.
LES NUTRIMENTS DE NOS CORPS SERVENT AUSSI À LES
DÉTOXIQUER. Consommer des aliments vivants fournit les substances
biologiques essentielles qui nourrissent tout en nettoyant en profondeur
les organes et les espaces intercellulaires. Si vous mangez ces nutriments
en très petite quantité et seulement de temps en temps, vous n’avez pas
besoin d’autre chose ! Masser le corps procure du bien-être tout en
chassant les toxines vers les organes émonctoires : foie, intestins, reins,
peau et poumons. Faire des exercices physiques permet une oxygénation
qui régénère et détoxique le corps. Pour ce qui concerne la partie
spirituelle, qui reste constamment dans la pureté, l’individu peut
ressentir un manque profond lorsqu’il refuse tout contact avec elle.
- Le corps physique a besoin d’aliments sains, non traités avec des
produits chimiques. Il lui faut des vitamines, des enzymes, des oligo-
éléments, des sels minéraux, des hormones végétales et bien d’autres
substances biologiques naturelles pour s’intégrer à la matière. De plus en
plus d’études scientifiques démontrent aujourd’hui les méfaits sur notre
organisme des aliments industriels et des produits chimiques de synthèse.
Les aliments crus sont préférables aux aliments cuits car la cuisson tue les
substances vivantes et crée de nouvelles molécules que le corps ne sait pas
toujours identifier et éliminer. Les pesticides, les agents conservateurs et
les colorants sont nuisibles.
- Le corps émotionnel a besoin de fluidité pour vivre en harmonie et créer
de belles couleurs. On connaît les bienfaits des substances magiques telles
que les encéphalines et les endorphines sécrétées par le cerveau lorsque
nous sommes disponibles et de bonne humeur. Le mot émotionnel a comme
racine le mot “motion” (mouvement). Trop d’émotions peuvent rendre
violent. On peut finir en prison si on ne sait pas les gérer. Pas assez
d’émotions qui circulent nous rigidifie et nous fait générer des maladies
graves comme le cancer. Les émotions bloquées en nous créent des
tensions qui vibrent à l’extérieur et que les enfants et les êtres sensibles
captent parfaitement bien.
- Le corps mental a besoin de pensées douces et bienfaisantes pour nous
offrir une vie en or. Ce n’est possible que si le cerveau gauche, siège de la
logique et du verbe, fonctionne en harmonie avec le cerveau droit, qui
nous relie à ce qui est drôle (spirituel signifie aussi drôle !), beau et
enchanteur. S’il s’enferme dans la logique rationnelle, l’individu passe
son temps à peser, mesurer et analyser tout ce qu’il vit. Inversement, s’il
ne fonctionne qu’avec son cerveau droit, il ne parvient pas à communiquer
avec les gens des sociétés civilisées au moyen de phrases structurées.
- Le corps spirituel, où est ancrée la conscience divine, correspond à
l’âme, qui nous parle par la voix du cœur. Connectés, nous pouvons tout
savoir les uns des autres et parvenir à aimer inconditionnellement,
indépendamment du comportement de l’autre. Axés dans notre verticalité,
nous n’avons peur de rien et vivons constamment dans le moment présent
pour jouir de l’énergie vitale qui coule à travers nous. Pendant notre
passage sur Terre, nous acceptons la mission de réussir à nous apprécier
et à considérer les autres dans le plaisir d’être différents.
POUR RÉUSSIR SON PARCOURS DANS LA SÉCURITÉ ET
L’ÉQUILIBRE, L’ÊTRE HUMAIN DISPOSE DE DEUX POLARITÉS :
MASCULINE ET FÉMININE. L’homme a 51 % d’hormones masculines
(yang) et 49 % d’hormones féminines (yin) et la femme l’inverse.
Chacun peut ainsi, selon les situations, utiliser sa puissance ou sa
douceur pour être aussi bien actif que réceptif. L’être qui n’utilise qu’une
de ses polarités vit dans la peur, se fragilise et devient un appât idéal pour
les monstres du bas astral. Décentré, il se transforme en automate qui ne
sait plus quand il doit faire appel à sa force masculine et quand il doit
utiliser sa sensibilité féminine, ce qui a des conséquences graves dans sa
vie familiale, professionnelle et sociale. Pour agir dans les meilleures
conditions, nos SPPA doivent s’exercer avec nos deux polarités.

III - LES SOUS-PERSONNALITÉS PSYCHO-ACTIVES (OU


SPPA) MEURTRIES ET MEURTRIÈRES

Venus s’installer et se réaliser sur la planète Terre, école du bon sens,


les êtres humains ont comme but commun d’évoluer en explorant, avec des
compagnons de leur espèce et aussi des autres règnes, l’art de vivre sur le
chemin du juste milieu émotionnel. Joueurs, ils s’amusent donc avec les
divers masques de leurs SPPA à apprendre toutes les professions, tous
les rôles et toutes les positions sociales : enfant et adulte, sage et fou,
chef et esclave, maître et élève, savant et ignorant, malin et idiot, beau et
laid, mécène et avare, fort et faible, époux et épouse, père et mère (que
l’on soit homme ou femme dans l’existence en question), etc. Toutes
leurs facettes doivent jouer ces rôles, un jour ou l’autre, dans l’ordre ou le
désordre, afin de connaître la vie sous tous ses angles et de grandir dans
l’amour.
Avant la naissance, les SPPA sont à l’état d’ectoplasmes, fantômes
invisibles aux gens dont les sens sont bouchés. De même, celles qui
refusent l’incarnation restent en orbite loin de la Terre ! Toutefois les
voyants ou médiums peuvent les voir ou capter leurs vibrations. Au stade
de bébés, elles apprennent à exprimer leurs besoins et à trouver leur
centre dans l’exercice de la souveraineté, comme les enfants et les
adolescents qui font des efforts pour s’adapter au monde par la découverte
de ses habitants.
L’ÊTRE HUMAIN A AUTANT DE SPPA QU’IL Y A D’INDIVIDUS
SUR TERRE. Vue sous cet angle, la réalité est vertigineuse. Ne dit-on pas
que chaque être humain est un miroir enrichissant, un support servant à
aider à progresser vers l’amour et L’unité ? Ce qui revient à dire la
même chose ! Certaines SPPA jouent seulement des rôles de figurants
dans nos vies mais elles peuvent, à tout moment, si elles le souhaitent et
que d’autres les réclament, devenir actives. De nouveaux contrats peuvent
alors être ratifiés même s’ils n’avaient pas été prévus au départ. Par
exemple, une femme peut tout d’un coup tomber amoureuse et se marier
avec un voisin, ou un ami de longue date, qu’elle n’avait pas remarqué
jusque-là ! Fondamentalement libres, nous pouvons non seulement nous
“réactiver” (si nous étions passifs) mais aussi changer d’orientation et
de projet à tout moment (si nous étions déjà actifs), dans le respect de
nos besoins et de ceux d’autrui.
À l’origine, toutes les SPPA étaient libres, naturelles, spontanées et
amoureuses de “tout ce qui est”, en souveraines capables de créer et de
transformer dans la responsabilité individuelle et collective. LORSQUE
L’INDIVIDU EST CENTRÉ, TOUT EST PARFAITEMENT BIEN
ORCHESTRÉ. Toutes les facettes font ce qui est bon pour elles et pour
toute la troupe dans l’appréciation de tous les efforts et avec une parfaite
synergie. En revanche, la moindre insatisfaction ou méfiance fait naître
la comparaison et la compétition qui poussent les SPPA à n’en faire
qu’à leur tête en oubliant l’intérêt général. Lorsqu’elles sont gravement
atteintes, elles deviennent si vicieuses qu’il s’avère difficile pour un être
encore soumis à la peur et au jugement de les accepter et de les accueillir.
Reniées, elles sont de plus en plus en colère, tellement désespérées
qu’elles sont prêtes à tuer ! Elles occupent alors en permanence la salle
d’audience et, de l’extérieur, on ne voit plus qu’elles. Elles se robotisent,
mènent vers des maladies et des misères sans fin pour aboutir finalement à
la mort. Ce sont les comportements même des jeunes délinquants qui
cherchent, dans leur désespoir, à trouver des êtres capables de les guider
vers l’amour et la communion avec sagesse.
À vrai dire, les SPPA adoptent toujours les mêmes comportements
face à la misère. Si elles sont nourries par des contacts humains
harmonieux, elles peuvent néanmoins se transformer en furies qui
sévissent de mille manières lorsqu’elles sont frustrées. POUR ÊTRE
RECONNUES, ADMIRÉES ET APPLAUDIES, ELLES N’HÉSITENT
PAS À TOMBER MALADES ET À EMPOISONNER L’EXISTENCE
D’AUTRUI. LA FAMILLE PROCHE N’Y ÉCHAPPE PAS ! Devenues
folles à lier, elles cherchent à tout prix à être intronisées sans jamais
parvenir à se rappeler qu’un poste obtenu par la violence finit toujours
par avoir mauvais goût et mener vers la misère. Il en est de même pour
les postes que l’on aurait dû occuper naturellement et que l’on n’a pas
obtenu pour des raisons diverses et sans avoir osé en parler
ouvertement ! N’ayant pas été suffisamment éduquées à s’apprécier de
l’intérieur et ne s’étant jamais senties entièrement aimées pour ce qu’elles
sont et ce qu’elles font, ces facettes de nous attendent que les autres, à
l’extérieur, leur montrent en premier ce qu’elles ont de valeureux. Elles ne
comprennent pas que ceux qui n’ont pas été nourris de considération et
d’amour ne peuvent pas le faire pour autrui !
LES SPPA N’OBÉISSENT PAS À LA LOGIQUE RATIONNELLE, MAIS
ELLES ONT TOUJOURS RAISON DANS LEURS DEMANDES ! Elles ont
donc besoin de personnes qui peuvent écouter avec sensibilité leurs
justes revendications. Elles ne souhaitent pas vivre dans un milieu où
tous sont d’accord, mais avoir le sentiment d’être simplement entendues
et respectées dans leurs besoins. À défaut, elles restent prisonnières de ce
qu’elles ont été dans le passé et se durcissent jusqu’à l’émergence de la
compassion. Elles ont un immense besoin de rencontrer des êtres
conscients et aimants, des êtres capables de se conduire en véritables
Dieux-Parents. À défaut, elles choisissent sans cesse les voies qui incitent
ceux qui les ont déjà rejetées à reproduire les mêmes schémas de
comportement. C’est l’énergie des martyrs qui regardent obstinément la
réalité sous un seul angle et condamnent ceux qui ne les apprécient pas.
Au lieu de comprendre que ces résistances sont une aide précieuse pour
oser changer d’attitude, ils se cramponnent à l’idée d’être sur LA voie (la
seule, la vraie), par peur de devoir tout recommencer à zéro ! Ils suscitent
la colère de ceux qui ne savent pas vivre dans l’amour inconditionnel et
qu’ils accusent de tous les maux ! Ce cercle vicieux dure depuis des
millénaires.
MEURTRIES PAR DES EXPÉRIENCES VÉCUES SANS
COMPRÉHENSION NI SOUTIEN, LES SPPA DEVIENNENT DE VRAIES
MEURTRIÈRES QUI N’ÉPARGNENT PERSONNE. Elles tentent de se
suicider, tout en assassinant ceux qui les approchent avec des regards
mauvais, des remarques désobligeantes, des pensées pleines d’amertume,
des coups physiques ou même de l’indifférence malsaine, afin de les
pousser à la déprime et à la mort. Même lorsque l’être humain sait
comment se nourrir sainement, gérer ses émotions, équilibrer ses
hémisphères cérébraux et utiliser à bon escient le yin et le yang, il ne peut
sortir des jeux de dépendance qu’en devenant complètement conscient de
la présence des SPPA sous-jacentes. Elles ratifient, dans chacun de ses
faits et gestes (à son insu lorsqu’il est inconscient), toutes sortes de
contrats menant à la mort. Il est donc impératif d’apporter la guérison à
ces parties de notre être qui sont encore déséquilibrées, pour les inciter à
s’accorder à tout ce qui est beau, bon, chaud et vivant. SINON
AUCUNE TECHNIQUE DE SANTÉ ET DE BIEN ÊTRE,
NATURELLE OU ARTIFICIELLE, NE SERA EFFICACE À LONG
TERME. Avec l’auto-sabotage utilisé couramment, nous consacrons
plutôt nos forces à transformer les meilleures vitamines en poison, qu’à
faire L’inverse ! La souffrance des SPPA mal aimées entraîne notre
monde dans ce climat de guerre et de compétition constantes que nous
connaissons si bien.
LA PLUPART DU TEMPS, LES BRIBES DE VIES ANTÉRIEURES
QUE VOUS RETROUVEZ SONT L’ŒUVRE DE L’UNE (OU
QUELQUES-UNES) DE VOS FACETTES AYANT PRÉDOMINÉ SUR LE
GROUPE TOUT ENTIER EN METTANT EN PRIORITÉ LEURS
INTÉRÊTS, AU DÉTRIMENT DES BESOINS GÉNÉRAUX. C’est parce
que vous n’avez pas trouvé la voie de l’harmonie entre toutes vos SPPA
que vous recommencez vos vies. Le jour où vous y parviendrez, vous
terminerez vos “devoirs” et “travaux pratiques” dans le bien-être et la
félicité.
EN AYANT PERDU PEU À PEU LE CONTACT AVEC L’ÂME, LA
MAJEURE PARTIE DES ÊTRES HUMAINS VIT SOUS HYPNOSE.
Beaucoup sont possédés par l’esprit malin qui les pousse à se brimer et à
écraser tous ceux qui essaient de redevenir bons, beaux, vrais, vivants,
libres, heureux, guidés par la puissance spirituelle qui flamboie en eux.
Par leurs pensées, ils polluent l’atmosphère d’attitudes tyranniques ou
soumises à l’autorité extérieure. Ils sont devenus vraiment aveugles,
sourds et haineux, même si, au départ, tout cela n’était qu’un jeu. Ils ne
connaissent plus que deux rôles : bourreau ou victime ! Mais rien n’est
perdu car tout être humain possède une âme qui vit dans les sphères
célestes et lui rappelle sans cesse la plus grande des vérités : “TU ES ET
TU ES ÉTERNEL”. L’âme passe son temps à nous envoyer, par toutes
les voies possibles, la carte du trajet du retour. Pour nous éveiller, elle
nous invite à voir notre image dans tout ce qui est positif autour de nous.
Malheureusement, prisonniers de nos mémoires émotionnelles, nous nous
débattons comme des fous et fermons les portes de notre cœur dès que
quelqu’un essaie de nous présenter quelque chose de nouveau. La peur
nous fait rejeter en bloc ce qui nous est offert, sans en vérifier la portée ou
la qualité. Pourtant, la voie qui mène au bonheur et à la sagesse est
simple : éviter d’exclure et de maintenir dans le noir de l’inconscient les
fabuleuses et magnifiques SPPA que nous portons en nous. Elles cesseront
alors de saboter et de dilapider autour d’elles le suc du corps mental, le
fluide du corps émotionnel et le sang du corps physique. Ces
comportements de souffrance sont un frein à l’évolution des êtres et de
tout notre système solaire.
Si nous ne sommes pas attentifs à nos SPPA déséquilibrées, certaines
parmi elles se découragent et se laissent dépérir, cachées dans le noir de
l’inconscient, pour éviter de nous déplaire et de recevoir des coups. Nous
les jugeons si sévèrement qu’elles se ratatinent sur elles-mêmes pour
passer inaperçues. D’où une grande confusion. Heureusement que de plus
en plus de thérapeutes captent la présence de certains personnages
fréquemment joués par des SPPA, même s’ils n’ont pas remarqué que les
besoins changent en fonction des pays, coutumes et usages.
Pour éviter d’avoir des complexes et de souffrir inutilement, il est
capital de comprendre que nous commençons tous par des stades enfantins
avant de maîtriser les domaines qui nous intéressent. Nous sommes donc,
au départ, des débutants. Les misères de notre planète viennent souvent
de cet oubli qui rend intolérant et empêche l’amour inconditionnel de
couler dans la sincérité. Quelques exemples : le sage a commencé par être
stupide avant d’atteindre la sagesse. L’intelligent a commencé par être sot
avant de jongler avec des concepts sophistiqués. Le savant a commencé
par être ignorant avant d’accéder à la capacité d’émerveiller la foule par
son érudition. Le père de famille a commencé par être égocentrique avant
de devenir sensible à ses enfants. La mère de famille a débuté dans la
compétition avec ses rejetons avant de se parfaire dans la générosité. Le
chef a commencé par être indécis avant de comprendre le fonctionnement
de son entourage et de devenir compétent. Le PDG a répété, comme un
perroquet dépourvu de caractère, ce qu’on lui avait enseigné avant de
penser par lui-même et de mener son entreprise vers le succès.
Ces transformations peuvent se faire en une ou en plusieurs vies et
chaque être humain les vit à sa façon et à son rythme, ce qui explique la
différence des niveaux de conscience. NOUS N’AVONS PAS TOUS LES
MÊMES PRIORITÉS. C’est pourquoi l’Univers évolue dans toutes les
directions à la fois. LA COMPLÉMENTARITÉ EST DE MISE. Elle est
une nécessité fondamentale sur chaque planète-école. Si l’on ne
comprend pas cela, on ne peut jamais s’aimer totalement.
Apprenons donc à intégrer tous les rôles dans l’humour, la souplesse et
le non jugement pour parvenir à nous réaliser. Que les parties de nous qui
sont encore des tyrans s’affirment franchement comme tels, sans complexe
ni provocation, afin que l’expression de cette énergie puisse rassurer ceux
qui n’osent pas encore s’apprécier dans ce rôle. De même pour les
victimes... Pour vous aider à accepter facilement tous les jeux, retenez la
notion de contrat qui vous lie les uns aux autres. Dans chaque situation,
les parties en présence trouvent toujours leur intérêt et gagnent quelque
chose à court mais aussi à long terme, au-delà même de la mort, en
jalonnant déjà un futur territoire. Tous les règnes participent à vos
aventures en vous offrant les décors nécessaires à la réalisation de vos
scènes préférées jusque dans le monde du bas astral. Vous pouvez choisir
de vous trouver là où un tremblement de terre tue votre femme, mais cela
peut vous donner l’occasion de sauver votre enfant et de devenir ainsi un
héros aux yeux de tous. Ce que la société ne voit pas est la partie cachée
du contrat par laquelle cette catastrophe vous a délivré d’une femme que
vous n’aimiez plus sans jamais oser la quitter. Bien sûr, il a fallu que votre
femme et votre enfant, au niveau de l’âme, soient d’accord avec ce projet
pour qu’il puisse se réaliser ! CHACUN SUIT UN PLAN DE VIE
PRÉCIS AVEC DES CONTRATS MULTIPLES QUI PEUVENT ÊTRE
CHANGÉS À TOUT MOMENT. LE BUT DES SPPA QUI SE
MANIFESTENT DANS VOTRE VIE QUOTIDIENNE CONSISTE À FAIRE
FLEURIR TOUS VOS POTENTIELS. Plus vous osez être tout ce que vous
êtes, plus vous êtes aptes à franchir dans la légèreté les portes des
mondes célestes.
Dans leur entêtement, les SPPA cherchent toujours les moyens de jouir
librement du plaisir de vivre. Dans l’espoir d’améliorer l’existence, elles
essaient de répéter les scénarios déjà connus en vue de trouver de
nouvelles façons d’aboutir à des solutions épanouissantes et libératrices.
À défaut, elles s’accrochent à des mémoires de vies antérieures pour
obtenir l’admiration tant recherchée. Lorsque quelqu’un vous parle de sa
vie passée ou de celle de quelqu’un d’autre qu’il a fréquenté à une
époque donnée, il cherche souvent à se faire aimer de vous par son
importance et sa célébrité dans le passé. Si vous parvenez à le nourrir
sans vous moquer de lui ni chercher à le rabaisser, vous lui donnez de
l’énergie pour se guérir. Car dans un monde aussi superficiel et
hypocrite, il n’y a que les mémoires de surprenants personnages hauts
en couleur qui attirent l’attention des historiens ! En acceptant
l’intelligence de ces êtres avec sensibilité, vous pouvez apprécier l’élan
vital qui les pousse à survivre avec des contes de fées aussi merveilleux.
D’ailleurs ce qu’ils disent peut être vrai et vous risquez de passer à côté
d’une fabuleuse vérité ! Retrouver dans sa chair les mémoires du passé
peut être guérisseur car en parvenant à ne plus juger vos actes antérieurs,
vous récupérez l’énergie qui a servi à les garder dans le noir et vous vous
libérez des blocages et incapacités de cette époque. Hélas, beaucoup de
gens ne mentionnent que des parcelles d’expériences antérieures qu’ont
vécues certaines de leurs facettes sans parler des celles qui ont été
explorées par d’autres SPPA à la même période et qui ont été tout aussi
intéressantes et épanouissantes pour la totalité de l’être. Dans ces cas, la
guérison ne peut pas être totale puisque ce qui n’est pas révélé constitue
une gêne, comme des arbres morts qui empêchent l’eau d’une rivière de
couler librement.
Les gens rationnels qui refusent l’idée des vies antérieures pensent
que si nous avons déjà vécu dans la peau d’un savant, d’un sage ou d’un
saint, nous devrions être meilleurs dans cette vie-ci ! C’est faux car nous
pouvons avoir eu une ou plusieurs facettes qui ont vécu dans la sagesse
et en avoir d’autres qui n’ont encore rien compris. Si elles ne sont pas
remarquées, ces SPPA peuvent tomber malades à cause de notre dureté ou
de notre indifférence et vouloir nous entraîner vers la mort, dans un
terrible chantage correspondant à l’appel au secours d’une sous-
personnalité psycho-active ayant perdu sa verticalité ! Si celle-ci est reniée
à cause de ses revendications, elle continuera à se saboter et à tout
assassiner pendant plusieurs vies jusqu’à ce qu’elle soit comprise et
aimée telle qu’elle est !
Aussi, ne refusez pas de revivre votre passé uniquement pour ne pas
ressembler à ces êtres encore déséquilibrés. Rien ne vous empêche de
vous accrocher à vos parties merveilleuses pour vous aider à vous élever
dans la lumière. Sans éprouver de complexes d’infériorité pour vos côtés
immatures et encore fragiles, vous pouvez entrer dans la dimension de
l’estime et l’amour. La “THÉRAPIE PAR LA DANSE DE L’EGO
CONSCIENT”, cette approche thérapeutique transmise à travers le canal
de Johanne et élaborée avec l’aide de Tal, son époux et compagnon de
travail, permet de redécouvrir sa souveraineté. Lorsqu’un être humain
reçoit du soutien pour faire rayonner son EGO sainement, il apprend à
doser lui-même la force de son pouvoir. Lorsque quelqu’un de l’extérieur
impose un changement, avec la puissance intellectuelle des mots ou des
pressions émotionnelles, l’individu ne peut que se soumettre ou se
rebeller. N’étant plus critiquée chaque fois qu’elle montre le bout de son
nez, la personne apprend à maintenir sa verticalité dans l’exercice du
pouvoir. En jouant dans la sécurité et l’humour, elle apprend à ne plus
interpréter les remarques destinées à l’éveiller comme des agressions
dévalorisantes. Il faut des thérapies de ce genre pour faire refleurir la
confiance en soi après tant de siècles d’égarement et d’esclavage. En vous
aidant à découvrir les parties de vous qui œuvrent pour la totalité de votre
être pour les aimer fièrement, nous faisons bien notre “travail” et sommes
déjà dans le bonheur de vous visualiser vivre dans l’Amour inconditionnel
et la Vérité. L’AMBIANCE PLANÉTAIRE ACTUELLE SUSCITE L’ÉVEIL
SPIRITUEL DE GENS TOUJOURS PLUS NOMBREUX.
Tout ceci démontre la variété des rôles que chacune de nos SPPA doit
expérimenter et les différences de niveau de conscience de tous les
pétales de la fleur de notre PERSONNALITÉ. C’est à la rapidité de
l’éveil qu’on reconnaît les vieilles âmes : émergence spontanée de
connaissances inconnues et capacité d’aller à l’essentiel. Toutes les
facettes de notre être sont des qualités en germe à développer dans la
lumière.

IV - LA VALEUR FONDAMENTALE DE L’EGO ET SON


RÔLE AUPRÈS DES SOUS-PERSONNALITÉS PSYCHO-
ACTIVES (OU SPPA)

Nous allons maintenant définir la valeur que l’EGO a acquis au fil du


temps et son rôle auprès des SPPA depuis que la souffrance est née sur la
planète-école Terre.
Si tout démarré à la naissance de la peur d’être chez les Grands
Responsables destinés à collaborer avec les DIEUX RÉALISÉS en tant que
leurs descendants naturels, l’idée horrible de ne pas être éternel, qui en
est une conséquence normale, fut insupportable. D’où l’égarement dans
des comédies et des mensonges sans fin qui a entraîné à son tour la
création du monde du bas astral ! À force de se sentir maltraitées, les
SPPA encore inexpérimentées deviennent de vraies bombes. Quand tout
est à feu et à sang, elles périssent. Mais, l’idée-pensée-torturée-stagnante
de mourir n’est née que chez quelques-unes de nos facettes ! Les autres
n’ont dit oui qu’au fil des frustrations, optant pour la mort et non pour la
vie en renforçant le poids de celles qui veulent abréger notre existence
terrestre. LA MORT, COMME LA NAISSANCE ET TOUS LES
MIRACLES DE LA VIE, NE PEUT SE FAIRE QU’AVEC L’ACCORD
DE TOUTES LES SPPA RÉUNIES. Ces grands événements ne
s’obtiennent donc que lorsque tout est en parfaite harmonie, ne fusse que
le temps d’une fraction de seconde, d’où la difficulté de les réaliser. Voilà
pourquoi, il a fallu du temps pour introduire LA MORT sur la planète
Terre. Pour réaliser cet exploit, il a fallu nous organiser. Voyons comment
tout cela a été rendu possible !
Les égarements des êtres humains ont, en fait, tout bouleversé. Cela a
entraîné des conséquences incroyables sur la planète Terre comme sur les
autres planètes-écoles voisines du même système solaire. Dans des rictus
de douleur touchants, le visage de la Terre-mère se déforme à chaque
fois qu’elle est secouée par des “catastrophes” dites “naturelles” qui
sont, à vrai dire, le fruit de toutes les émotions non reconnues et non
extériorisées des êtres vivants. Il est toujours difficile de se réajuster à la
fréquence de la vie lorsqu’on cherche à retrouver son centre dans ces
événements parfois très violents. On ne peut pas être plus clair pour
exprimer sa peine ! D’ailleurs, il faut savoir que c’est pour nous défendre
contre ces terribles bouleversements que nous avons eu l’idée de créer le
corps physique ! Ce qui nous a éloignés davantage de la lumière puisque
cette décision a renforcé le manque de confiance que nous avions envers
notre propre force organisatrice. Au lieu de rester sous la fontanelle avec
sa CONSCIENCE et de jouir de la lumière coulant directement du ciel,
la PERSONNALITÉ a pris de plus en plus peur et préféré vivre dans le
CLAIR-OBSUR DU SUBCONSCIENT ET LE NOIR DE
L’INCONSCIENT. Mais la peur de mourir n’est devenue viscérale que
depuis que l’EGO s’est réfugié dans le plexus solaire afin d’échapper au
sentiment de danger enclenché au fil des existences. Quoi de plus normal
pour cet ego qui n’était pas doté d’intelligence au départ que de se mettre
mécaniquement à l’abri des coups pour se rassurer ? Vous allez voir
combien c’est passionnant !
Au fil de nos explorations, nous avons fini par avoir des SPPA
débutantes, qui en sont à leur première apparition et de fausses-
débutantes qui, à force de difficultés, préfèrent rester dans leur coquille,
totalement repliées sur elles-mêmes. LES SPPA QUI VIVENT LEURS
EXPÉRIENCES DANS LA LIBERTÉ, LE PLAISIR ET LA LÉGÈRETÉ
PARVIENNENT FACILEMENT À ÊTRE BELLES, BRILLANTES,
COMPRÉHENSIVES, ALTRUISTES, COMPATISSANTES, SAGES,
AMOUREUSES ET RAYONNANTES ALORS QUE CELLES QUI
REFUSENT LA VIE PAR DOUTE, PEUR ET DÉPENDANCE SE
DÉFORMENT EN RESTANT PETITES, RABOUGRIES,
RECROQUEVILLÉES OU BOSSUES !
Porteurs de SPPA variées, nous les avons intuitivement reconnues et
baptisées de divers noms. Certaines sont connues sous les traits du
“boss”, du “patriarche”, de la “mère toute puissante” (la “mamma”)”,
du “sauveur”, du “gourou”, du “martyr”, de la “victime”, du
“bourreau”, de la “sorcière”, du “coureur de jupon”, etc. D’autres sont
tout simplement qualifiées de “mental” ou de “juge”, parce qu’elles
esquivent en contrôlant par l’intellect ou en jugeant les gens comme au
tribunal. Elles font souvent appel au cerveau gauche qui domine et
stérilise les inspirations du cerveau droit en bloquant les élans de nos
SPPA enfantines et irrationnelles. Parmi tous les archétypes, il en est un
que les gens osent de plus en plus présenter au grand jour : c’est
l’“ENFANT INTÉRIEUR” ! C’est émouvant de voir cela du ciel ! Les
êtres humains ont vraiment compris que, dans un monde rationnel, une
personne est plus facilement acceptée dans la peau d’un personnage
enfantin et maladroit que dans celle d’un adulte intelligent et exigeant !
En comprenant ce dilemme, nous soutenons le travail des
psychothérapeutes courageux et créatifs qui incitent les gens à écouter
leur “ENFANT INTÉRIEUR” même si nous les poussons à oser aller
plus loin pour identifier “les VIEILLARDS INTÉRIEURS” fragilisés par
les souffrances qui se cachent parfois sous ces traits innocents sans en
avoir la spontanéité et la gaieté ! Derrière tout cela, il y a encore la peur
de rendre les gens égocentriques en s’occupant de leurs parties adultes,
volontaires, décidées, justes et souveraines ! L’IDÉE DE POUPONNER
UNE PERSONNE DÉJÀ ÇRANDE ET EN PLEINE POSSESSION DE
TOUTES SES FACULTÉS INTELLECTUELLES ET PHYSIQUES
EST TRÈS DÉRANÇEANTE POUR LES TERRIENS QUI
N’ADMETTENT LES PARTIES IMMATURES DE L’INDIVIDU
QU’AFIN DE LE MAINTENIR PRISONNIER DE LA CHARITÉ ET
LE “PROTÉGER” EN ÉCHANGE DE QUELQUE CHOSE ! Ils ont
peur de courir le risque de faire grossir l’ego de quelqu’un ! Personne ne
s’aperçoit que le comportement qui consiste à éviter de soutenir et
d’applaudir éloigne de l’amour ! D’ailleurs, occupés à parler de
l’“enfant intérieur”, bien de gens ne se rendent pas compte qu’il y a une
différence à faire entre l’enfant en bas âge et l’enfant de quelqu’un ! Les
besoins de ces deux personnages sont différents :
- celui qui cherche à jouer le petit enfant a besoin d’une personne,
n’importe laquelle, qui accepte de l’écouter, l’éduquer et le guider, sans
forcément jouer le rôle de l’un ou l’autre de ses vrais parents,
- celui qui cherche à faire l’enfant de quelqu’un voudrait une personne qui
accepte de jouer un rôle de père ou de mère déterminé et préétabli, en
s’attribuant clairement un pouvoir précis et en exigeant d’eux (ensemble
ou séparément) d’aller dans son sens, ce qui peut déranger
émotionnellement.
Dans la même ligne, bien des personnes confondent l’EGO avec l’une
ou l’autre des SPPA sous-jacentes parce que celles-ci cherchent toutes à
être reconnues en forçant le passage. La plupart des philosophies prônent
l’étouffement de L’EÇO sans s’apercevoir qu’elles démontrent leur
préférence pour la soumission des individus au pouvoir abusif mis en
place depuis des millénaires et qui a donné naissance aux systèmes de
castes et de classes sociales. ON FAIT TOUJOURS TOUT POUR QUE
LES GENS NE SE PRENNENT PAS POUR CE QU’ILS SONT
RÉELLEMENT : DES ÊTRES DIVINS, DES SOUVERAINS
PUISSANTS ! Quelle ambivalence ! D’un côté on prétend les aider à
croire en eux et à trouver leur véritable force et d’un autre on leur
rappelle constamment qu’il est dangereux d’oser être égocentrique. Il est
certes utile de leur rappeler que tant qu’ils se trouvent sur Terre ils n’ont
pas fini d’illuminer le tout dans la sagesse, mais de là à tout faire pour les
empêcher de voir ce qu’ils ont réussi à accomplir dans la lumière il y a
une marge ! CHAQUE FOIS QU’ON NÉGLIGE D’APPRÉCIER
L’ŒUVRE D’UNE SPPA (PETITE OU GRANDE), ON RESTE DANS
LE NON AMOUR ! Or, pour obtenir une vraie guérison, il est
absolument indispensable de connaître les parties de nous qui sont
encore en chantier. Sinon les résultats se feront attendre et nous
continuerons à tomber malades en vivant une existence dépourvue de sens
et de lumière.
Comme il est difficile de distinguer l’EGO de la SPPA égarée qui fait
appel à son service comme protecteur, nous proposons, les êtres de
lumière et moi-même, une nouvelle présentation tenant compte de l’être
humain actuel, pour vous aider à saisir cet enseignement que vous ne
pourrez, en raison de son originalité, comparer à aucun autre. LES
MESSAGES DE L’UNIVERS PASSENT PAR TOUS LES CANAUX
MAIS CHAQUE INDIVIDU FAIT SON TRI EN FONCTION DE SON
ÉTAT DE CONSCIENCE. DANS CE LIBRE ARBITRE IL A LE
DROIT DE REFUSER TOUS LES ÉLÉMENTS, MÊMES CEUX QUI
LUI SERAIENT INDISPENSABLES, JUSQU’À CE QU’IL SE SENTE
EN SÉCURITÉ.
Si l’ego n’était à l’origine qu’une simple enveloppe de protection, il a
été activé et transformé en puissant despote par les SPPA qui avaient
besoin d’aide. Tout comme nos parents divins, nous avons tous le
pouvoir d’insuffler la vie à ce que nous regardons et considérons comme
utile. Par ce processus de “VITALISATION”, l’EGO a été repositionné
autrement. Sa nouvelle fonction a consisté à être un garde du corps qui
nous défend des coups d’autrui. Voici une métaphore qui va vous aider à
mieux comprendre.
L’ego, est comparable à une mère poule dont les poussins sont les
SPPA. Son environnement est la planète Terre, composée de son humanité
écolière venue pour apprendre à grandir dans l’amour. Or, en vivant
ensemble sur le même territoire, les poussins (qui sont en fait les
nombreux enfants merveilleux que nous avons tous en nous et qui
s’expriment à travers les personnages joués par les SPPA) veulent voir,
goûter, toucher, sentir et écouter pour connaître les valeurs de la vie. Des
enfants veulent prendre ces poussins dans les bras tandis que d’autres
souhaitent les baigner au risque de leur faire mal. D’autres encore leur
courent après pour le plaisir de jouer. Les poussins piaillent, crient et
fuient en appelant leur mère au secours. La conscience laisse faire en
sachant l’intérêt de ces jeux, contrairement à l’ego qui, en bonne mère
poule, oblige ses petits à se réfugier sous ses ailes au lieu de les laisser
s’amuser. Il pourrait agir autrement s’il était inspiré par la conscience. Il
donnerait alors des conseils judicieux, tenant compte de l’évolution de
chacun de ses poussins et de celle des autres. Au lieu d’encourager ses
protégés à croître dans leurs scènes de vie, l’ego désaxé essaie de chasser
les autres enfants en les piquant du bec, convaincu qu’il fait bien son
travail. Il ne connaît plus l’existence du plan de vie qui a prévu tous ces
jeux !
Il peut arriver que les autres poussins-enfants de la Terre viennent avec
des bâtons pour chasser la mère-poule qui couve trop ses petits, ce qui
aggrave la situation. De même, sur la planète où cette famille se trouve, il
peut y avoir d’autres expériences éprouvantes mais utiles au bon
fonctionnement de l’Univers : les rapaces, la foudre, les tremblements de
terre, les inondations, etc. Si la mère poule (l’ego) les considère comme
des dangers pour ses petits, elle a raison de les protéger mais seulement
jusqu’à ce qu’ils soient indépendants. Si elle reste vingt-quatre heures sur
vingt-quatre à les couver, les poussins risquent de ne plus voir le jour et, à
force de vivre dans le noir, de ne plus pouvoir se reconnaître entre eux ni
distinguer l’environnement dans lequel ils vivent et dont ils ne pourront
parler qu’au travers du vécu de leur mère ! Ils vivront dans la crainte,
l’ignorance, l’ennui, et la maladie les mènera vers la mort. Privée de
LUMIÈRE, aucune étincelle de vie ne peut survivre. C’est ce qui arrive
lorsque nous sommes surprotégés, prisonniers d’idéologies ou de
doctrines que nous n’avons pas vraiment choisies ou de situations dans
lesquelles nous ne pouvons pas nous désaltérer directement à la source
de la vie et de la plénitude.
Déstabilisés par cette peur viscérale, les êtres humains ont conclu entre
eux un pacte, établi un CONSENSUS GÉNÉRAL : CASTRER L’EGO !
Inspirés par la force de l’ombre, ils se sont organisés pour constituer des
doctrines philosophiques, des dogmes religieux et des idéologies politiques
qui ont pour but de maintenir les habitants de la Terre dans les faux-
semblants et l’ignorance. C’est ainsi que s’est produite la première
“ÉPIDÉMIE”, la plus grande “COLONISATION” jamais connue
auparavant ! Les êtres qui ont été dépouillés de leur bon sens par les
monstres du bas astral ont obligé le reste de l’humanité à méconnaître à
leur tour leur ego et à se laisser infecter et dompter sans réaction.
Devenus de plus en plus nombreux, ils ont sévi de façon synchronisée
sur plusieurs points du globe pour assurer le succès total de l’opération.
À deux doigts d’y parvenir, ils ont été freinés par quelques groupes
d’irréductibles rebelles qui ont essayé de ramener ce peuple vers ce qui
est vrai, sain et magique, à grand-peine car tous ceux qui détiennent un
peu de pouvoir ont la charge de parquer la meute, considérée comme
immature, dans les limites de l’obéissance. Qu’ils soient rois ou reines,
chefs d’États ou professeurs, prêtres ou pasteurs, moines ou lamas,
gourous ou parents, bourreaux ou martyrs, ceux qui sont à la tête d’un
groupe social affaiblissent systématiquement les autres.
Rendus méfiants par cette énergie malsaine, les humains sont entrés
dans des siècles de division en s’opposant les uns aux autres, surveillés
de très près par divers agents des “renseignements généraux” infiltrés
dans tous les secteurs de la société. SI LA SPIRITUALITÉ REPRÉSENTE
LA SEULE VOIE SÛRE POUR MENER À LA PAIX ET À LA LIBERTÉ,
LE DÉSIR DE RÉGNER LUI BARRE ENCORE SOUVENT LE CHEMIN.
MÊME LES MAÎTRES DE SAGESSE RECONNUS
OFFICIELLEMENT TOMBENT SOUVENT DANS LE PIÈGE DE
L’AMOUR DU POUVOIR et préfèrent maintenir leurs fidèles dans
l’adoration. Plutôt que de proposer des relations égalitaires à double
sens, ils refusent de reconnaître leurs adeptes comme faisant partie de leur
race et ne viennent jamais se prosterner devant d’autres personnes afin de
garder seuls le pouvoir. Tant qu’ils sont vivants, ces maîtres font en
général tout pour empêcher leurs adorateurs de rayonner et veillent par
divers moyens efficaces (propagande, déclarations privées, livres, etc.) à
ce qu’aucun n’y parvienne, ce qui entraîne des disputes sans fin,
discrètes mais déstabilisantes, chez pour leurs membres ! Ils
entretiennent leurs adeptes dans un puissant complexe d’infériorité, avec
l’aide de quelques disciples zélés bornés et possessifs, devenus de vrais
zombies, qui ne jurent plus que par leur nom ! Ces derniers, pris dans
l’engrenage de la dévotion à sens unique, ne se rappellent même plus
qu’ils n’ont jamais été conçus pour vivre en permanence dans l’ombre de
quelqu’un et rester définitivement des “fidèles”. Dépourvus de bon sens et
d’imagination créatrice, ils ne sont plus eux-mêmes mais des êtres
“possédés” par d’autres ! Gare à ceux qui ont encore un élan de vie
bouillonnant car ces êtres qui ont “vendu leur âme au diable”
n’apprécient pas du tout ceux qui n’ont pas envie de leur ressembler et de
se rallier à leur cause !
Les médiums qui ont connu l’horreur d’être négligés ou d’être rejetés
attribuent à des maîtres spirituels désincarnés des enseignements
limitants qui ne contiennent jamais de recommandations les poussant à
placer d’autres êtres, sur le même piédestal. Dressés à vivre PETITS et
MENTEURS, ces clairvoyants ne transmettent en général pas les noms
de gens parvenus à briller aussi bien que leur maître préféré ou même à
le dépasser, ce qui est non seulement possible mais fréquent ! S’ils le
font c’est malheureusement pour se placer comme juges ou pour
récupérer leurs adeptes. Ce comportement est contraire aux messages
équilibrés qui parlent d’égalité et de fraternité et emplissent les écoles
spirituelles. Les disciples qui sont reconnus comme les plus proches de
l’enseignement de leur maître attitré veillent jalousement à ce que
personne ne puisse s’approcher de trop près afin d’assurer
tranquillement le relais et de remplacer le moment voulu le maître bien-
aimé en tant qu’élu. Il y a bien des vedettes, des étoiles ou “stars”, sur
Terre, mais personne ne doit scintiller hors contexte ! On y dit, d’ailleurs
“Nous sommes tous égaux mais certains sont plus égaux que d’autres !”
Manipulés à fonds, LES ÊTRES HUMAINS QUI FONT SEMBLANT DE
NE PLUS AVOIR D’EGO SE DONNENT LE DROIT DE DÉNONCER,
JUGER, CONDAMNER ET MÊME ÉLIMINER CEUX QUI OSENT
SORTIR DU MOULE UNIFORMISANT, CEUX QUI PENSENT ET
VIVENT AUTREMENT QU’EUX ! Pourtant, si on observe la scène dans
sa globalité, on trouve aussi, en général, dans les enseignements de la
plupart de ces maîtres l’affirmation que nous sommes tous conçus à
l’image de Dieu et que nous devons AIMER TOUTES LES PARTIES
DE NOUS-MÊMES, dans la compréhension et la compassion qui sont
les fondements de l’amour inconditionnel. On se demande s’ils disent
cela par amour ou par ruse dans le but de mieux séduire ceux qui
privilégient les belles paroles à la place de l’intuition et du discernement.
La contradiction saute pourtant aux yeux car si ces maîtres et leurs
assistants despotiques poussent les gens à ne JAMAIS se montrer
égocentriques et à détester leur ego en restant dans l’obéissance et donc le
“détachement” (au moins jusqu’à leur mort !), ils affirment aussi que
l’ego nous accompagne au-delà de la mort du corps physique. C’est
paradoxal, n’est-ce pas ? En effet, si celui-ci ne nous quitte qu’après la
mort, au moment où nous n’avons plus besoin de notre individualité
pour fondre dans le TOUT dans les sphères célestes, NE DEVONS-
NOUS PAS PLUTÔT L’AIMER ET PRENDRE GRAND SOIN DE
LUI ?
INCITER LES GENS À BRIMER LEUR EGO EST LE SUMMUM DE
LA RUSE, LA MEILLEURE FAÇON DE LES DÉPOSSÉDER DE LEURS
POTENTIELS PSYCHIQUES ET PHYSIQUES. Touchés en profondeur
par cette façon subliminale de les soumettre, ils ne peuvent que hurler
violemment à l’intérieur (en se faisant mal) et porter des coups
destructeurs à l’extérieur (en faisant mal aux autres). Aussi, organiser des
systèmes de protection énergétique ou des systèmes d’attaque contre un
ou plusieurs egos ne mène qu’à nous faire trouver encore quelques
coupables-innocents dans certaines de leurs SPPA. NUL N’EST
TOTALEMENT COUPABLE NI TOTALEMENT INNOCENT SUR LA
PLANÈTE TERRE !
Trompé par des croyances destructrices issues de dogmes et de
doctrines sociales, l’être humain voudrait atteindre la perfection sans
accepter ses propres facettes ni comprendre l’importance de réussir sa
relation avec autrui. Il ne sait pas qu’il est venu polir le DIAMANT DE SA
CONSCIENCE à travers tout ce qu’il vit pour apprécier toutes les
rencontres de ses SPPA. L’ÊTRE HUMAIN NE SAIT PLUS QUI IL EST !
De plus en plus déstabilisé par les guerres de pouvoir despotique, l’ego
empêche l’être humain de vivre dans le but de le protéger des situations
jugées traumatisantes par l’intellect. Bien qu’il prive nos SPPA de leur
liberté de choix, le condamner ne sert à rien alors que comprendre sa
stratégie mène à la tolérance et à la paix. Aimé, il peut apprendre à
desserrer son emprise pour nous permettre de faire la connaissance de nos
SPPA téméraires qui continuent à réclamer des rencontres avec celles
d’autrui pour grandir à travers la compréhension des expériences vécues.
Sans comprendre cette organisation divinement sage et logique, de
nombreux systèmes religieux, spirituels, philosophiques, politiques et
éducatifs poussent les individus à se méfier d’autrui, ce qui ne fait
qu’aggraver la situation. Rendus diaboliques par leur souffrance,
beaucoup font semblant d’être calmes et libérés tout en restant dans
l’ombre, dans l’attente d’un moment propice pour prendre la place de
ceux qu’ils acceptent momentanément comme chefs ! Si évoluer est
précieux, grandir en supprimant quelqu’un est maladif.
Si nous voulons nous élever et explorer le monde dans l’unité et
l’harmonie, notre mission consiste donc à conscientiser notre ego pour
l’aider à participer à la vie sociale comme on le ferait avec un enfant
encore jeune. S’il est éveillé à lui-même dans l’amour nous profitons
d’un allié fiable. En parvenant à vivre dans l’équilibre, au fil de nos
apprentissages de la vie commune, nous pourrons de nouveau vivre
longtemps, comme l’ont fait nos ancêtres. C’est aussi grâce à la
puissance de l’ego que nous avons réussi à confectionner notre corps
physique au moment de nous matérialiser sur Terre après avoir flotté
longtemps dans la lumière. EN CES ÉPOQUES LOINTAINES DE
L’HISTOIRE HUMAINE, NOUS ÉTIONS EN EFFET DES ÊTRES
SUBTILS ET TRANSPARENTS.
Vouloir éliminer ou minimiser l’ego coupe les branches et les racines
qui nous relient à la Terre et au ciel. Notre travail consiste donc à
éduquer l’ego et à le pacifier afin d’aider nos SPPA privées de lumière et
de liberté à vivre les expériences dont elles ont besoin pour s’épanouir.
Hélas, cette information n’est pas encore bien acceptée sur la planète
Terre. C’est pour cela que les êtres humains subissent la domination des
monstres du bas astral et de certains extraterrestres qui se sont glissés
dans cette faille. Mais rien n’est jamais perdu puisque, grâce à notre
intelligence sensée, nous savons toujours tirer avantage de toutes les
situations dramatiques et nous maintenir en vie. Si être hypocrite pour
faire semblant de ne plus avoir d’EGO est une attitude manifestement
déséquilibrée, elle a un côté SAIN puisqu’elle nous empêche de tomber
totalement dans les griffes du POUVOIR DU MAL !
Constatez, à partir de ces éclairages, combien la philosophie que nous
vous proposons depuis les mondes spirituels est l’évidence même.
Comment croyez-vous que ceux que vous connaissez sous le nom de
ZARATHOUSTRA, MAHOMET, RAMA, BOUDDHA, LAO TSEU OU
JÉSUS se sont réalisés si ce n’est par l’acte de s’affirmer ? De même pour
ceux dont vous ne voulez pas retenir les noms et qui s’appellent MARTIN,
CARRET, RABE, SMITH, ABDHALLAH, PERKIFER, LOS, ZOTH,
TSONG, KITZSE, AZQPDTH et qui se comptent par milliers ! Leur point
commun est qu’ils ont tous osé parler en leur nom en disant “JE” sans
doutes, peurs ni dépendances et sans laisser les autres les empoisonner
avec leurs émotions et croyances. Si tout le monde se conduisait comme
eux en osant tout partager ainsi, la libération se ferait sur le champ ! LA
VÉRITÉ EST AVANT TOUT PERSONNELLE. Plus chaque personne
osera parler de la sienne, plus le monde deviendra tolérant. Vu de cette
manière, ce qui est fréquemment traité de “petite vérité” pour complexer
les gens retrouve sa vraie dimension. Libres de tout esclavage du mental,
vous aimerez toutes les VÉRITÉS comme vous adorez toutes les teintes de
l’arc-en-ciel. Au lieu de pénétrer dans ce merveilleux niveau de
conscience, BON NOMBRE D’HUMAINS PRÉFÈRENT CONTINUER À
NIER LES PETITES VÉRITÉS INDIVIDUELLES DANS LE BUT
INAVOUABLE DE MAINTENIR LEURS SEMBLABLES DANS
L’INSIGNIFIANCE.
Sans parvenir à admettre ces erreurs évidentes, les gens abêtis par le
pouvoir du mal continuent à affirmer que l’ego est mauvais, qu’il faut le
dompter, se désidentifier de lui ou même l’éliminer. Ils doivent revoir leurs
concepts s’ils ne veulent pas attirer à eux des êtres qui disent amen à tout
en attendant d’être suffisamment forts pour les frapper dans le dos et les
supprimer sans culpabilité ! Si vous observez bien vos scènes de vie, vous
verrez que ceux qui ont déjà des places reconnues ont tendance à
enseigner aux êtres endormis ou hypnotisés qu’il faut rester petits,
modestes ou humbles sans adopter eux-mêmes cette attitude. Toutefois, il
peut aussi arriver que ceux qui n’ont pas retrouvé leur identité se
transforment en furie dès qu’une personne de leur rang essaie de s’en
sortir. Dans cette immersion dans la souffrance, chacun joue le jeu de
refuser à l’autre la position sociale et l’espace de pouvoir qu’il se donne.
Hélas nous ne vivons pas heureux lorsque nous nous sommes séparés ou
divisés. Usés par ces surveillances malsaines nous devenons cruels,
hypocrites, agressifs ou démissionnaires et nous ne pouvons plus avoir le
désir de sortir du moule social, préférant le sentiment sécurisant d’avoir
une identité sociale et d’éviter ainsi le risque déstabilisant de se faire
rejeter. Dans ces attitudes, nous finissons toujours par tomber malades ou
par mourir d’une façon ou d’une autre sans comprendre que notre
comportement en est la cause.
Pour vous éviter de perdre du temps et de l’énergie dans ce cul de sac,
nous proposons par le canal de Johanne, de RÉHABILITER L’EGO, afin
de faire régner le respect et la considération qui constituent les éléments
fondamentaux de la communication. À défaut la course vers la souffrance
ne cessera point ! À force de se sentir incomprises et écrasées, les SPPA
qui ont peur de mourir vont continuer à adopter cette attitude qui consiste
à se défendre des autres et à régner par la pression émotionnelle ou la
force ! Elles se mettent à plusieurs pour harceler l’EGO avec des
supplications qui créent un véritable cauchemar pour cette partie de
nous éveillée à elle-même en catastrophe. Dans leur désespoir, elles
s’appuient vraiment sur lui en tant que “grand frère” capable de
s’imposer devant autrui. À force d’être tant sollicité, ce dernier finit par
ne plus laisser personne approcher nos personnages intérieurs meurtris et
agit ainsi avec le zèle d’un sous-fifre qui se substitue à la direction
générale. Il se laisse alors utiliser en jouant à fond son rôle de
“protecteur” et règle à sa façon les comptes à leur place. C’est
finalement l’ego qui suggère de tout casser pour éviter les expériences
douloureuses qu’il considère comme des menaces de mort. À défaut de
nous ramener au ciel immédiatement pour nous mettre à l’abri, il est prêt
à nous faire tourner le dos au conflit ou à éliminer l’adversaire, CE QUI
ÉQUIVAUT À UNE PETITE MORT ! À chaque conflit, il se passe de plus
en plus de l’avis de la SPPA directement concernée. À force de focaliser
son attention sur l’extérieur et de lutter, comme un automate, il a acquis
de puissants réflexes de défense, d’où la nécessité vitale de le pacifier afin
de le remettre à sa place dans l’amour.
La caractéristique de l’ego actuel est de ne pas s’occuper des besoins
principaux et immédiats de chaque SPPA mais de proposer une solution
globale qui a comme effet d’interrompre tout contact avec les autres
partenaires. On peut le reconnaître à sa préférence pour l’usage de la
force psychique et physique à la place de tout dialogue alors que les
SPPA cherchent toujours à faire savoir ce qu’elles pensent, ce qui leur
manque et quels sont leurs espoirs, par tous les moyens. Pour l’aider à
sortir de ce pas, nous avons à le reconnaître, à le remercier, à accepter
son utilité et sa valeur afin de lui démontrer comment, délivré de la peur
qui le met en position de survie, il peut s’orienter, en nous imitant, vers la
même ouverture et la même compréhension. Nos SPPA pourront alors
vivre tous les jeux de leurs personnages enfantins dans la sécurité et le
plaisir ! Si la planète n’était pas actuellement dirigée par des malades
égocentriques qui pratiquent la “DANSE DE L’EGO INCONSCIENT et
CONSTANT” à la place de la “DANSE DE L’EGO CONSCIENT”
proposée à johanne, vous vous en sortiriez mieux car l’élan de vie pulse en
vous avec la puissance de l’ego. C’est lui qui a eu l’idée de pousser nos
SPPA à dire “JE” pour s’affirmer dans les moments de doute et de
désespoir. Et ce “JE” signifie “JE SUIS” ou “JE PRENDS MA
PLACE” !
En comprenant tout ce qui vous est arrivé au fil de vos existences
successives vous pourrez vous libérer et retrouver votre axe vertical
originel. Vous avez besoin de faire la paix avec votre ego pour pouvoir
affirmer votre choix de naissance. TOUT ÊTRE HUMAIN QUI PERD
SON POUVOIR SOUVERAIN NATUREL CHERCHE TOUJOURS À
S’EFFACER DE LA PLANÈTE EN SE SUICIDANT DE MILLE FAÇONS
ET EN ENTRAÎNANT LES AUTRES DANS SA CHUTE. Je ne parle pas
seulement du suicide spectaculaire ! J’inclus aussi dans cette notion le fait
de ne pas du tout se nourrir pendant très longtemps ou d’emplir sa panse
comme si d’autres occasions ne se présenteraient plus jamais... Il en est de
même lorsqu’on ne se nourrit qu’avec des aliments inadéquats ou
toxiques. Il y aussi le fait de ne pas considérer les corps subtils pour les
placer sur le même pied d’égalité que le corps physique ! Garder en soi les
tensions dues aux émotions négatives non extériorisées comme les
déverser sur autrui pour se sentir mieux est des plus malsain ! Entretenir
des formes-pensées créatrices de misère sans savoir les éliminer ou les
changer en beauté et en lumière lorsqu’elles sont indigestes fait
également partie des suicides les plus courants. Ne pas participer
consciemment à la construction d’un monde harmonieux en refusant de
vivre dans l’amour avec tous y contribue aussi. POUR GUÉRIR ET SE
RÉALISER DANS TOUS LES DOMAINES, CHAQUE ÊTRE DOIT
SENTIR QU’IL EST INDISPENSABLE À LA SOCIÉTÉ. Les plus graves
blessures que subit l’ego, cette belle enveloppe durcie par les événements
des vies, proviennent toujours des mêmes éléments : sentiment de honte, de
rejet, de solitude et sensation de ne pas être “à la hauteur” habilement
accentuée par la société. Dépendants d’autrui et orientés vers l’extérieur,
beaucoup de gens s’enferment dans le paraître afin de plaire et de
sécuriser les autres. Mais, quand ils sont gravement atteints, ils
n’assument plus ces “faux semblants” et veulent démolir tout ce qui leur
paraît faux, dissimulé, méchant, ignoble et injuste. Ces éléments sont les
projections de leurs propres faussetés, hypocrisies, méchancetés,
ignominies et injustices, ces illusions qu’ils ont créées pour survivre. Pour
se libérer, qu’ils osent parler d’eux à haute voix, devant un petit groupe
de personnes compréhensives et aimantes, en décrivant les pouvoirs
despotiques qu’ils ont utilisés. Aussi curieux que cela puisse paraître, ces
grands blessés doivent aussi apprendre à étaler sans crainte leurs
qualités sans plus avoir peur d’être traités d’égocentriques par ceux qui
vivent étouffés comme eux. Ils connaîtront alors le plaisir sain de
présenter au grand jour, sans chantage, les diverses facettes qui vivent
dans leur être et sortiront de cette comédie inconsciente qui les
emprisonne indéfiniment dans des rôles de bourreaux ou de martyrs.
RARES SONT LES PERSONNES QUI OSENT ACCEPTER
PLEINEMENT LEUR LIBERTÉ PARCE QUE CELLE-CI CONDUIT
TOUJOURS VERS LA RESPONSABILITÉ ET L’INDÉPENDANCE, CE
QUI PEUT DÉBOUCHER SUR LA SOLITUDE. Dans un monde où le jeu
favori est l’exercice du pouvoir despotique, les gens qui s’apprécient et
aiment vivre en communautés sont tout de suite considérés comme
faisant partie d’une secte par ceux qui ont peur de partager et d’être
connus en profondeur. Les gouvernements font tout pour supprimer ces
groupes en les empêchant de se rendre service gratuitement afin de
garder leur main mise sur eux. Avec le prétexte de protéger les gens
contre les abus ils les rackettent tranquillement en leur prélevant des
sommes considérables. LE SYSTÈME ÉLABORÉ PAR LA JUSTICE
COÛTE BEAUCOUP PLUS CHER QU’UN MÉDIATEUR JUSTE ET
ÉQUILIBRÉ, FORMÉ EN PROFONDEUR DANS L’AMOUR ET QUI
N’ARBITRE QU’EN CAS DE BESOIN. UN FONCTIONNAIRE PAYÉ
MENSUELLEMENT EST PAR CONTRE, SOUVENT MALGRÉ LUI,
OBLIGÉ D’ENTRETENIR LA MACHINERIE LOURDE ET MALSAINE
DES INSTITUTIONS POLITIQUES, JUDICIAIRES ET ÉCONOMIQUES.
Mais plus les soleils que vous êtes sont étouffés, plus la rébellion monte
en développant la compétition et la violence qui remplacent peu à peu la
liberté et l’amour. Une seule voie demeure en apparence pour attirer les
gens dans des pièges vicieux : se laisser chaperonner par un leader ou par
une structure imposante et rester dans l’obéissance, la soumission et la
discipline. Cela explique l’attrait pour les rôles de “bonne sœur”, “simple
frère”, “émouvant moine”, “idéaliste médecin du monde”, “petit prêtre”,
“gentil pasteur” ou “discret lama”, “médium modeste”, “petit gourou
vivant dans l’humilité”, etc. ! Et attention au rôle de “channel un petit peu
illuminé” qui est recherché par tous ceux qui veulent prendre la place ou
succéder à des êtres reconnus comme des avatars ! Ils ne se laissent pas
facilement repérer dans la foule, car ils ont été rendus dépendants par les
événements vicieux de l’existence et savent très bien échapper aux regards
indiscrets et souvent méchants de ceux qui essaient de les reconnaître dans
le but de leur faire du mal. Rusés, ils évitent les mots et les attitudes qui
sont qualifiés d’“ambitieux”, d’“intéressés” et de “gourmands”. C’est
parce qu’il n’y pas encore suffisamment de gens qui se conduisent
spontanément en guérisseurs spirituels compétents qu’ils existent ! Aussi,
accueillez-les au lieu de les critiquer et apprenez doucement à les laisser
proposer ce qui leur semble idéal afin de les aider à s’éveiller à leur
souveraineté et à leur discernement. Chacun aura ainsi donné son cadeau
dans le respect du libre arbitre. ACCEPTEZ ENFIN L’EXISTENCE D’UN
PLAN DIVIN AVEC LA FOI QUE CHACUN SE TROUVE BIEN SÛR SA
PROPRE VOIE EN L’AYANT PRÉALABLEMENT CHOISIE !
Le malheur naît de votre tendance à accuser certains d’être des
charlatans lorsque vous n’êtes pas en mesure de comprendre leur valeur.
L’aide apportée est pourtant toujours précieuse. Elle stimule votre
capacité de dire non à quelqu’un si son enseignement ne vous correspond
pas ou si vous avez peur de perdre votre propre pouvoir en acquiesçant.
Elle vous place en thérapeute magnifique et amoureux et vous apporte une
véritable libération si vous déléguez consciemment votre pouvoir
guérisseur. Si vous ne passez pas ce cap de compréhension, il vous
faudra toujours des lois et des protecteurs qui, en échange de services
rendus, vous rendront esclaves d’une manière ou d’une autre. Et ce que
vous appelez “coups” viendra de ceux auxquels vous avez accordé votre
confiance. Prisonniers de votre servitude, vous ne pourrez plus agir
librement. Ce déséquilibre pousse les gens vers la maladie et la violence.
Observez les adolescents actuels : la délinquance les frappe de plein fouet
car ils sont très sensibles. Ils captent les courants profonds de rébellion et
de grève et les extériorisent avec force. C’est une manière instinctive de
les exorciser. Malheureusement, ignorant tout de la détoxication
émotionnelle naturelle, ils sont incapables de gérer leur propre violence.
Les canaux de leur intuition spirituelle sont bouchés par leur éducation
morale irrationnelle et ils sont incapables de trouver les solutions idéales.
Au lieu de neutraliser la violence, ils la font exploser au visage d’une
société déjà meurtrie qui va chercher à les punir. Ils apparaissent alors
comme des coupables à abattre aux yeux des adultes inconscients qui
n’ont pas su leur enseigner les techniques simples du défoulement
émotionnel.
L’organisation sociale actuelle pousse les gens à devenir de plus en
plus rusés, de plus en plus égocentriques. Plus la société se montre
autoritaire, plus les individus attaqués deviennent machiavéliques. CE
QUI SE PASSE DANS LE MONDE MATÉRIEL N’EST, À VRAI DIRE,
QUE LE REFLET DE CE QUI SE JOUE À L’INTÉRIEUR DE CHACUN.
Tant que la Terre se trouve soumise à l’influence du monde du bas astral,
les formes-pensées sont polluées et le théâtre dans lequel se déroulent les
scènes de vie reste plongé dans l’obscurité. Les spécialisations ouvrent la
porte aux déséquilibres de l’ego. Elles poussent les ignorants à devenir
toujours plus dépendants des experts, les privant ainsi de toute chance de
participer à la grande marche de l’Univers. Elles créent la tendance de
protéger jalousement son domaine personnel et de mettre en priorité son
succès financier au lieu du bonheur de tous. Plutôt que de nous
cloisonner et de nous affaiblir, la société devrait prévoir la
transformation et l’évolution constante des individus en créant des
écoles permettant à chacun de changer d’activité lorsqu’il le souhaite.
Nous pouvons apprendre à collaborer avec souplesse, à nous harmoniser
par l’appréciation de nos différences afin de vivre constamment dans la
mobilité et la complémentarité. Ainsi, dans le domaine de la santé, la
société matérialiste a mis la science sur un piédestal et rejeté les
méthodes naturelles qui, pourtant, se sont avérées efficaces depuis des
millénaires pour aider les gens à vivre en pleine santé en apprenant à
écouter leur médecin intérieur. Nous avons donné notre pouvoir au corps
médical officiel. Si quelqu’un meurt à la suite d’une erreur médicale ou
d’un traitement mal maîtrisé, on l’admet, alors qu’un guérisseur sera
considéré comme un assassin si son patient décède. La société ne peut pas
nous garantir que les gens qui meurent n’ont pas choisi leur voie. Elle ne
devrait pas chercher des coupables à punir. Ces attitudes mènent à des
prises de pouvoir despotique. CHACUN DE NOUS EST RESPONSABLE
DE SA VIE ET DE SA MORT.
Enfin, à cause de la perte de leur capacité à écouter leur propre
intuition, bien des personnes sont déroutées face à la pléthore
d’enseignements qui sont proposés sur la santé et le bonheur. Qui
écouter ? Qui suivre ? En souverains équilibrés, nous pouvons choisir ce
qui nous convient sans perdre de temps et d’énergie à dénigrer ce qui ne
nous correspond pas. Pourquoi n’agissons-nous pas ainsi ? Parce que nos
besoins prioritaires ne sont ni la santé ni la vie éternelle mais de régler
nos comptes avec ceux que nous rendons responsables de la perte de notre
pouvoir souverain. En nous connaissant mieux, nous comprenons que la
société que nous avons créée est à notre image ! Elle nous montre nos
déséquilibres et nos dysfonctionnements, en sélectionnant, cloisonnant et
critiquant, comme nous le faisons nous-mêmes avec autrui. Condamner
n’est jamais la bonne solution et CRITIQUER SANS APPORTER DE
L’ÉCLAIRAGE DANS L’AMOUR ÉQUIVAUT A ASSASSINER.
Désespérées par autant d’ignorance, de refus de responsabilité et de peur
du bonheur, les SPPA, ne pouvant plus réaliser leur mission, finissent par
adopter des comportements égocentriques : soit elles essaient d’attirer le
regard par l’exubérance, soit c’est par la modestie, avec des silences
lourds de jugement et de haine non verbalisés. L’exubérance irrite car elle
prend trop de place mais la modestie énerve par sa fourberie. ÊTRE
HUMBLE PERMET DE VOLER DU POUVOIR À AUTRUI EN
L’INFÉRIORISANT PAR LA GÊNE ET LA CULPABILITÉ QUE L’ON
DÉCLENCHE CHEZ LUI. L’HUMILITÉ DEVIENT DONC UNE ARME
POUR SE PLACER DANS UNE POSITION DE SUPÉRIORITÉ.
Pour nous sortir rapidement de cette impasse, nous devrions nous
comporter avec nos SPPA comme avec des enfants en bas âge sur Terre.
Lorsque les bébés bavent ou font pipi au lit, nous ne les punissons pas.
Hélas nous avons souvent tendance à manquer d’écoute et d’indulgence
pour nos SPPA débutantes, ignorantes ou antisociales. Elles ne se
conduisent mal que parce qu’elles souffrent et n’ont pas le sentiment de
recevoir la compassion et l’amour dont elles ont besoin. Ne trouvant pas
d’interlocuteurs suffisamment réalisés pour les accepter et les
comprendre, elles se transforment en monstres. La société leur interdit de
rayonner sans permission. Leurs sujets de conversation ne doivent pas
sortir des sentiers battus. Toutes sortes de règles tacites et écrites ont été
créées pour les priver de spontanéité et freiner leur développement. Les
fameux “DIX COMMANDEMENTS” ainsi que d’innombrables textes
sacrés, culturels et légaux anciens et récents servent à encadrer les
populations dans le sérieux, la maîtrise et la discipline. Constamment
sous contrôle, les humains deviennent des êtres bloqués, castrés dans
leur élan vital naturel. Il est inconcevable de ne pas avoir d’ego et de
SPPA comme il est impensable de ne pas avoir d’anges gardiens et de
guides spirituels tant que nous n’avons pas encore atteint l’amour pur et
infini. Nous pouvons jouer le jeu de croire ne pas avoir d’ego ou de
penser l’avoir dompté afin de nous mettre à l’abri de toutes les formes
d’agressivité terrestres, mais ce n’est qu’une comédie qui mène à
l’affaiblissement de tous les interlocuteurs et les met sur la fréquence du
bas astral.
Mais depuis la mise en application de ce terrible CONSENSUS
GÉNÉRAL QUI SERT DE LOI PLANÉTAIRE TACITE, un phénomène
extraordinaire, magique et d’une intelligence remarquable, s’est produit,
déjouant les projets machiavéliques du bas astral ! AU LIEU DE
S’ÉCRASER COMME PRÉVU, LES ÊTRES HUMAINS ONT RÉUSSI AU
DERNIER MOMENT À DÉJOUER LE PLAN, D’UNE FAÇON
INEXPLICABLE RATIONNELLEMENT MAIS SOUS LA GUIDANCE
INTELLIGENTE DE LEURS SENS INTUITIFS. C’EST POURQUOI, IL
EST VRAI QUE NOUS SOMMES RÉELLEMENT ENTRÉS
ACTUELLEMENT DANS UN NIVEAU ÉLEVÉ DE CONSCIENCE
SPIRITUELLE. Pour échapper à l’esclavage dans lequel nous sommes
plongés depuis des millénaires, nous avons trouvé UN MOYEN : L’ART
DE MANIER LE MENSONGE ET L’HYPOCRISIE ! Après avoir été à
bonne école durant ces siècles, nous avons bien appris nos leçons et avons
la capacité d’être vrais même lorsque nous pensons le contraire ! NOUS
SOMMES DEVENUS D’EXCELLENTS COMÉDIENS, GÉNIAUX DANS
L’ART DE MANIPULER, À FORCE DE PRESSENTIR LA MENACE QUI
PÈSE SUR NOTRE EXISTENCE. Aussi, au lieu d’accepter de réprimer
nos egos comme il nous l’a été gentiment suggéré, nous avons inversé le
processus en remettant non seulement l’ego à sa place originelle de
protecteur d’étincelle de vie mais en le CONSCIENTISANT COMME
PARTENAIRE ACTIF. En devenant une entité VIVANTE qui PENSE et
RÉFLÉCHIT aussi bien que nous, il nous permet de retrouver la voie
royale vers la liberté puisqu’il a toujours été conçu pour nous préserver
durant notre incarnation sur Terre. Toutefois, étant beaucoup plus jeune
que notre conscience, voire que certaines de nos SPPA déjà accomplies,
il a besoin d’être éduqué pour comprendre ce qu’est l’amour.
Les habitants de la Terre doivent oser fréquemment remettre en
question leurs formes-pensées pour pénétrer au cœur de la réalité. LOIN
DE VOUS ABRUTIR, CE TRAVAIL SUR VOUS-MÊMES DÉVELOPPE
VOTRE SENSIBILITÉ ET VOTRE INTELLIGENCE. C’est beaucoup plus
vivifiant que de passer votre temps à critiquer vos voisins ou la société ! Si
toutes les idées sont des “idées-reçues”, certaines viennent des mondes de
lumière et éclairent les gens sur ce qu’ils sont véritablement. D’autres
émanent des monstres du bas astral. Elles alourdissent les êtres humains
en les obligeant à fléchir en perdant leur verticalité, ce qui les pousse à
devenir rusés et méchants. Les “idées-libres” venant de nos âmes sont
légères, dynamisantes et constructives. Mobiles, souples, dynamiques et
pétillantes, elles nous font rayonner de santé et d’amour en nous
responsabilisant. Elles nous donnent envie de participer activement à la
vie. Touchés par la grâce, nous nous intéressons à tout et à tous et ne nous
contentons plus de vivre au rabais, enfermés dans un clan ou derrière des
volets fermés. En revanche, les “idées-fixes” reçues du bas astral, nous
font courber l’échine en bouchant tous nos sens. Elles sont trop
sérieuses, tyranniques, ternes, mourantes et nous entraînent dans le
découragement et la tristesse. Elles nous donnent le sentiment d’être des
victimes impuissantes, indifférentes à ce qui se passe dans le monde,
dépourvues de toute joie de vivre, cherchant à rendre les autres aussi
malheureux qu’elles en émettant des messages subliminaux de peur et de
docilité, des formes-pensées monstrueuses qui démolissent les rêves,
donnent des complexes, freinent et immobilisent les élans de créativité et
de spontanéité.
La communication ordinaire ne verbalise que dix pour cent de ce que
vous pensez. Vous la complétez de manière inconsciente à quatre-vingt-
dix pour cent en envoyant des projectiles énergétiques qui atteignent leur
but avec précision et efficacité. La personne qui les reçoit les renvoie à
son tour avec une telle force qu’au-delà des mots et des comportements
“civilisés” se crée un véritable champ de bataille dont les projections
rouge sale, verdâtre, ou bleu-gris métallique et jaune criard touchent les
corps physiques et subtils des partenaires en présence. Voilà le jeu social
le plus répandu dans votre monde ! Fatigués et usés par ces
comportements, vous rencontrez d’autres miroirs habitués à refléter le
négatif et la guerre énergétique continue en intoxiquant l’atmosphère
terrestre. Vous créez des maladies par votre incapacité à vous exprimer
clairement et par votre habitude d’envoyer à vos proches de puissants
tirs énergétiques.
Pour participer à la libération de l’être, certaines SPPA veulent bien
apprendre à vivre en harmonie et dans la joie mais d’autres boudent et
refusent d’avancer en faisant un chantage logique et irréfutable : “sans
moi, tu ne serais rien !” DANS LEURS CONFLITS, ELLES
CONSACRENT LEUR PUISSANCE À TRANSFORMER LES MEILLEURS
DES ALIMENTS EN POISONS, EXACTEMENT COMME LES PARTIES
RÉALISÉES DANS L’AMOUR TRANSMUTENT LES TOXINES EN
SUBSTANCES VIVANTES ET RÉGÉNÉRANTES. Certaines SPPA jouent
aux enfants qui veulent faire souffrir ceux qui choisissent les rôles
d’adultes, tandis que d’autres jouent aux malades sans vouloir guérir dans
le but de ridiculiser ceux qui essaient d’être des guérisseurs, d’où un
échec inévitable. Ceux qui jouent les pauvres essayent de susciter la
culpabilité dans le cœur des riches. Ceux qui ont choisi une apparence
masculine ou féminine ne veulent pas endosser la polarité inverse et
préfèrent alourdir leur partenaire par toutes sortes d’accusations. Ceux
qui ont le sentiment de n’avoir pas été écoutés, compris et aimés, adoptent
des attitudes de punition des coupables, même lorsque ceux-ci ne sont plus
de ce monde.
Avec l’excuse de s’être laissées piéger par des despotes, de n’avoir pas
commencé les conflits mais de seulement se protéger contre les mauvais
coups, certaines SPPA, devenues des écorchées vives, sont incapables de
se remettre en question et contre-attaquent en devenant des manipulatrices
de premier ordre. Même si l’homme est naturellement bon et généreux, il
se sabote à son insu en faisant obstacle à la réussite des autres. Il s’est
imposé tant de conditions compliquées à remplir pour assouvir les
manques de ses SPPA déséquilibrées qu’il vit dans un chantage constant
et n’a plus la force de tendre vers les autres des mains généreuses. De plus
en plus malades, les êtres humains, avec leur susceptibilité à fleur de peau
et leur forte intolérance, veulent transformer le monde en uniformisant les
autres. Ils pensent qu’être “authentique” signifie être dur, dire tout ce qui
passe par la tête sans mesurer l’impact émotionnel des mots ni le niveau
de conscience de l’interlocuteur et enfin n’exprimer de l’amour que
“lorsque c’est vrai”, ce qui est le propre d’un ego gonflé par les
souffrances et devenu incapable d’évaluer combien nous nous sommes
éloignés de l’art d’aimer. L’AMOUR COULE
INCONDITIONNELLEMENT DES MONDES DE LUMIÈRE ET DE NOS
ÂMES MAIS NOUS AVONS BESOIN DE RÉAPPRENDRE À LE
DIFFUSER. Nous avons besoin de le sentir grandir en nous, à travers une
éducation de longue haleine ! Celui qui est juste avec lui-même et avec le
cosmos s’aperçoit qu’exclure quiconque de son jeu est un acte maladif. Le
monde est bien fait parce que tous les tons existent sur Terre pour éveiller
des êtres différents : LA MEILLEURE RECETTE EST D’APPRENDRE À
FAIRE CONFIANCE. Chacun rencontre l’expérience dont il a besoin pour
évoluer, et s’il ne la trouve pas à un endroit, il peut la chercher ailleurs.
Tout est bon, vrai, juste et utile. Chacun est à sa place en étant toujours au
bon endroit et au bon moment. Tout être qui essaie de se limiter ou de
restreindre d’autres individus s’appauvrit car il ne se confronte qu’à sa
seule vision. Du coup il ne peut recevoir la réponse dont il a besoin.
L’UNIVERS NE NOUS RENVOIE QUE CE QUI CORRESPOND À LA
VIBRATION ÉMISE. Ainsi par exemple, une personne qui fait venir un
conférencier qu’elle jalouse ne peut pas avoir de succès avec lui. Malgré
ses intentions positives, elle va saboter inconsciemment l’organisation.
Une SPPA qui cherche à avoir raison manigance pour que le conférencier
n’ait pas d’audience. Elle se convainc ainsi qu’elle-même ferait beaucoup
mieux ! Dans ce cas, il faudrait que la SPPA guérisseuse donne de
l’espace à la SPPA qui sabote pour qu’elle puisse prendre sa place sans
voler celle d’autrui.
Privées de lumière et d’amour, certaines SPPA boudent et font la
grève. Elles ne lèvent pas le petit doigt pour aider quelqu’un d’autre. Ce
n’est pas une attitude équilibrée mais un appel au secours déguisé en
chantage. La voie de la santé et du bonheur est bloquée par ces SPPA
qui se sabotent à l’intérieur et empêchent leur entourage de connaître la
vitalité, l’amour et la longévité. Ainsi toutes les activités humaines
contiennent en elles-mêmes des pièges anti-évolution !
Le poids des contentieux émotionnels accumulés pèse sur nous. Alors
que nous pensons vivre des situations nouvelles, nous rejouons
inconsciemment des scénarios périmés du passé, aussi longtemps que la
charge émotionnelle associée à cette mémoire n’a pas été désamorcée.
Pourtant, il est possible de vivre dans la lucidité en allant à la rencontre
de nos SPPA malades et en les acceptant dans l’instant PRÉSENT ! Il
suffit d’oser visiter la “chambre noire” de l’inconscient où sont
enfermées les mémoires de nos blessures. Nous les libérons en les faisant
passer par la “chambre clair-obscur” du subconscient où nous pouvons
les observer avec douceur et compréhension sans nous bousculer et nous
faire peur. Alors elles respireront librement et avanceront peu à peu vers
la lumière du conscient. Nous récupérons alors toutes les énergies qui
avaient servi à bloquer cet espace.
LA SANTÉ ET L’HARMONIE NE PEUVENT DONC PAS S’OBTENIR
SANS LA COMPRÉHENSION ET L’ACCEPTATION DES NOMBREUX
CONTRATS PASSÉS PAR LES SPPA À DIFFÉRENTS NIVEAUX. Un être
qui n’entame pas une démarche pour connaître son plan de vie n’est pas
un vrai souverain conscient qui s’aligne avec le courant vital de
l’existence pour le diriger. Proclamer verbalement sa souveraineté
s’avère illusoire si l’être ne se conduit pas comme un maître respectueux
de lui-même et des besoins profonds de tout ce qui le constitue. Il ne
pourra gérer sainement le monde à l’extérieur qu’après avoir prouvé à
l’Univers qu’il sait s’occuper de son petit monde intérieur.
Je vois combien il est difficile pour toi, Johanne, d’admettre ces
messages et pourtant, tu vas le faire pour assumer le rôle que tu as choisi
et rayonner dans la clarté. Ouvre ton cœur pour accepter que, dans toutes
les familles et les couples, il y a encore énormément de sabotage en dépit
de l’amour que les uns et les autres éprouvent puisque les parties d’eux
qui sont en insécurité restent en désaccord quant aux PRIORITÉS. C’est
le cas de notre famille. À travers nos attitudes, nous allons illustrer
clairement la présence de ces SPPA qui se contredisent et s’empêchent de
vivre. Toutes nos formes-pensées et les sentiments qu’elles enfantent ont
des effets sur notre environnement en façonnant l’Univers entier,
jusqu’aux étoiles lointaines.
MA MORT, COMME CELLE DE TOUT ÊTRE HUMAIN A ÉTÉ
ORGANISÉE ET RATIFIÉE PAR TOUS. Non, Johanne, ne réagit pas tout
de suite, s’il te plaît. Je n’ai pas fini ma phrase. Nous sommes aussi
capables de libérer des formes-pensées positives chaque fois que nous
nous sentons en sécurité et choisissons librement la voie du bien-être et
de l’épanouissement ! Cette attitude correspond au côté positif du
CONSENSUS GÉNÉRAL puisque tout élément négatif, limité, souffrant et
peureux cherche toujours désespérément, au fond de lui-même, les
chemins qui mènent vers l’harmonie. Toute médaille a son revers, comme
dit la sagesse populaire. Les personnes qui nous harcèlent sont souvent
celles qui nous poussent à devenir des souverains car elles sont à la
recherche d’êtres déjà équilibrés qui puissent se laisser tester sans perdre
leur verticalité et leur amour inconditionnel ! RIEN N’ARRIVE PAR
HASARD, c’est cela que nous allons voir dans le prochain chapitre.
Comme pour me laisser le temps d’assimiler tous ces messages, la
communication a cessé pendant plusieurs mois. Ce délai a été
indispensable pour me permettre d’intégrer en profondeur le poids, la
valeur et le sens de toutes ces informations. L’enseignement sur les SPPA
a éclairé bien des situations que j’avais vécues sans les comprendre en
totalité, notamment la mort de RAFFALLI telle qu’elle est décrite dans
“LA MORT N’EST JAMAIS UN ACCIDENT”.
CHAPITRE III

LES CONTRATS CONSTITUANT LES PLANS


DE L’UNIVERS

Et si nous utilisions ces concepts pour étudier en profondeur le jeu de


notre famille ? Ainsi la compréhension ne sera pas seulement intellectuelle
mais appliquée à des situations concrètes. Je trouve dommage que
beaucoup d’enseignants doués qui ont fait de fantastiques découvertes sur
le fonctionnement psychologique humain ne se donnent pas suffisamment
de liberté pour oser parler de leurs propres vécus, ce qui donnerait plus de
crédibilité et d’humanité à leurs enseignements. Ils font comme ceux qui
parlent de médecines douces mais continuent à principalement utiliser des
remèdes chimiques, au lieu de réserver ces formidables béquilles pour les
cas d’urgence seulement.
En prononçant ces mots, RAFFALLI, qui était d’abord un tout petit
point lumineux, se pose au milieu de la pièce avec une parfaite aisance,
après avoir transformé, sous mes yeux, la boule d’énergie qu’il était en un
corps parfait. Mon monde devient alors de nouveau enthousiasmant et
intéressant. Je me redresse pour mieux le contempler et l’admirer avec
sincérité. Après m’avoir rendu mon admiration, il continue la conversation
comme s’il ne s’était absenté que quelques instants.
TOUT CE QUI SE FAIT DANS L’UNIVERS DÉCOULE D’UN
CONTRAT RATIFIÉ PAR TOUS LES ÊTRES VIVANTS À LA FOIS,
DANS L’UNITÉ ET POUR L’ÉVOLUTION DE TOUS. Nous choisissons
nos partenaires pour utiliser nos ressources dans toutes les directions et
connaître le goût de la joie, du bonheur, de la prospérité et de la
plénitude. Si nous avons oublié les chemins qui y mènent directement,
nous passons par les pleurs, les misères et les douleurs, attirant à nous
des partenaires intéressés par les mêmes situations afin de peu à peu
nous réajuster dans l’équilibre. Nous utilisons nos vies à cela, quitte à
“tomber” malade, à mourir, à rendre malade et à tuer autrui. Nous le
faisons dans une sécurité qui n’est pas toujours comprise parce que NOUS
SAVONS TOUS AU FOND DE NOUS-MÊMES QUE NOUS SOMMES
IMMORTELS et que nul ne peut nous empêcher de jouer. L’introduction
d’une vision juste et saine sert à faire passer de la douleur à la douceur.
De tout temps, des entités sages et aimantes venant des mondes
spirituels se manifestent à travers des médiums pour enseigner aux êtres
humains comment retrouver leur pouvoir divin, sans rejeter ni punir qui
que ce soit. NOUS VENONS VOUS RAPPELER QUE TOUT MÈNE
VERS LE BONHEUR ET LA CONSCIENCE. TOUT CONCOURT À
VOUS PERMETTRE D’ÉVOLUER VERS LA LIBERTÉ ET LA
COMMUNION. Nous venons tous sur Terre pour nous instruire,
apprendre à vivre ensemble et parvenir au bonheur. Notre cheminement
ressemble à un grand voyage. Pour certains, il peut être long, très long
même tandis que pour d’autres, il est court, parfois même très court. Le
bagage à rapporter au ciel est composé des empreintes des sourires à la
vie, de l’acceptation de tous les partenaires et de toutes les expériences.
En décidant que certaines choses sont bonnes ou mauvaises, nous nous
enfermons dans de petites cages, des prisons confinées, délimitées par les
frontières de nos savoirs intellectuels et de nos croyances.
Rendus insensibles par leurs peurs et leurs limitations mentales, les
êtres humains ne perçoivent plus que la partie visible et palpable de la
réalité. À force de chercher des preuves tangibles, ils ne tiennent pas
compte de tout ce qui se joue dans la partie invisible qui a pourtant
autant de valeur. Rares sont les personnes qui devinent leur responsabilité
dans chaque situation de leur vie quotidienne. LA JUSTICE LÉGALE DE
SON CÔTÉ NE JUGE QUE LES FAITS MATÉRIELS ET PHYSIQUES AU
DÉTRIMENT DES FORMES-PENSÉES ET DES FAITS ET GESTES
SUBTILS.
Tous les êtres se soutiennent pour s’orienter vers le bonheur quand ils
sont stables, paisibles et reliés à leurs âmes. Ils se déchirent et s’entre-
tuent lorsqu’ils sont déséquilibrés, insécurisés ou malheureux, même
lorsqu’ils font partie de la même famille. La justice sociale devrait tenir
compte de cela sinon c’est de nouveau l’erreur ! Mais attention, ces
attitudes ne signifient pas que les gens ne s’aiment pas ! L’amour est
comparable à une rivière d’énergie qui coule du haut d’une montagne. Au
fur et à mesure que nous nous déséquilibrons en pratiquant des sélections
mentales, elle est freinée par des obstacles et des barrages. Pourtant
même si des branches et des rochers se mettent en travers du courant, il y
a toujours de l’amour qui coule.
Toute énergie non utilisée rend malade par effet d’indigestion ou de
cristallisation. C’est ce que nous faisons lorsque nous refusons de jouer
notre rôle dans une affaire qui concerne autrui, lorsque nous renonçons
à rester dans l’amour divin et inconditionnel. Toutefois, nous pouvons
rompre le contrat quand quelqu’un nous vole l’espace que nous avons
créé ou demandé. De même les autres peuvent démissionner lorsque
nous grignotons leur territoire. C’est le cas lorsque nous avons demandé
à être entendus et que quelqu’un d’autre arrive pour prendre notre place.
Nous adoptons souvent de tels comportements sans nous en rendre
compte. Ces attitudes sont à l’origine des guerres et des accidents de tous
genres sur la planète Terre !
Nous croyons souvent ne pas avoir la moindre responsabilité dans la
création des scénarios de notre vie quotidienne. Ce désir de ne pas être
impliqué dans nos misères a été repéré par nos dirigeants qui nous
permettent de nous défouler un peu les uns sur les autres, sans rechercher
les vraies causes ni mettre en cause les responsables malades conscients.
Ces derniers sont souvent sous la protection de la force du bas astral.
Dans les coulisses d’une planète apparemment gentille et normale, ces
responsables-possédés tirent intelligemment les ficelles de nos
marionnettes prisonnières de nos propres formes-pensées négatives. Si
jamais nous avons assez de paix et de bonté pour ne pas réagir de la
manière prévue par leurs calculs, ils se chargent de trouver les moyens de
nous atteindre en amplifiant nos failles et nos faiblesses. Les
comparaisons et les disputes créent des émotions négatives et les entités
misérables nous poussent à vivre des histoires malheureuses. Elles
connaissent nos points faibles et obtiennent de nous les comportements
générateurs du déséquilibre et de la souffrance dont elles ont besoin pour
se nourrir. Et la boucle est bouclée ! Réagir contre elles ne sert qu’à vous
maintenir dans vos cachots.
Toutefois, comme elles sont aussi détenteurs d’étincelles de vie et
d’intuition divines, elles cherchent elles-mêmes des occasions d’atteindre
la lumière christique de la conscience. À défaut de la sentir à l’intérieur,
elles la cherchent à l’extérieur ! Pour avoir l’assurance que l’Équilibre,
l’Unité et la Vérité existent véritablement, elles testent ceux qu’elles
harcèlent en mettant à l’épreuve leur capacité de rester centrés. En vérité,
elles ont besoin d’amour. Hélas, les gens qui ne sont pas totalement
réalisés ont des failles indiquant la présence de SPPA sous-jacentes
encore immatures qui se vengent en rendant les coups reçus ou en
critiquant ! C’est le cercle vicieux infernal. COMPRENEZ QUE TOUT
ÊTRE VIVANT CHERCHE À AIMER ET À SE FAIRE AIMER Vous
percevrez alors pourquoi les guides spirituels appellent ceux qui se
conduisent de manière agressive, des “TESTEURS D’ÉQUILIBRE” (voir
“DEBOUT LES PETITS DIEUX !”). LE SEUL REMÈDE QUI PUISSE
VOUS GUÉRIR DE TOUS CES JEUX ET MANIPULATIONS EST
L’AMOUR INCONDITIONNEL.
Vous irez plus vite si ces enseignements sont pris au sérieux par les
leaders sociaux, économiques, politiques ou religieux, s’ils organisent des
stages de formation au lieu de continuer à sélectionner, supprimer, sévir
par des amendes et des emprisonnements sans parvenir à apprécier la
force et l’intelligence de toutes les facettes subtiles d’un individu. Mais
soyez conscients que la grande marche de l’évolution commence dans tous
les foyers. Elle influencera peu à peu les hommes au pouvoir.
L’acceptation de ce que vous êtes vous libérera plus vite que les
cachotteries et les cachots parce que vous êtes tout et que rien n’est à
juger.
Si vous continuez à fermer les yeux, bien des gens à l’apparence
normale et équilibrée vont se révéler être, à des moments inattendus, des
fous furieux. Vous lisez par exemple dans le journal qu’un bon père de
famille calme, intelligent et consciencieux dans son travail, a fait soudain
une crise de folie et massacré tous les siens. Vous apprenez au journal
télévisé que de gentils adolescents ont frappé à mort un de leurs
camarades ou assassiné l’épicier du village, que des gangs essaient de
faire régner leur loi dans un quartier pour combattre les forces de l’ordre
au risque de se faire enfermer ou de se faire tuer, que d’autres rebelles
insatisfaits vont trouver la mort dans des compétitions spectaculaires,
organisées officiellement par le pouvoir en place qui crée sans aucun
scrupule des occasions de mourir. Si un accident survient dans les
compétitions de haut niveau du genre formule 1, vélo, trial, équitation, ski,
snowboard, skateboard, parachutisme, voile, off shore, etc. les autorités
diront que chacun est responsable de sa vie et que souvent même les
participants ont signé une décharge. Pour éviter tout problème avec la
famille et la population, ceux qui gagnent de l’argent ou de la gloire dans
ces compétitions n’hésitent pas à déclarer que les pilotes qui ont causé des
accidents, qu’ils soient morts ou vivants, ont failli à leur responsabilité.
Beaucoup de participants laissent ainsi derrière eux des familles dans la
honte quand la voix officielle prouve leur inattention ou leur
inconscience ! Si ces participants sont si légers et si immatures, pourquoi
ne pas avoir établi tout cela plus tôt ? C’est rusé mais simple comme
attitude : éviter à tout prix d’être impliqué et d’endosser une partie de la
responsabilité ! Alors tantôt on protège des vies en interdisant certaines
activités, tantôt on autorise la mort pour gagner du pouvoir financier et
régner sur la planète ! Si tout le monde pouvait tout proposer et tout vivre
sans plus se faire contrôler, la justice deviendrait utile, impartiale et
rationnelle. ELLE CESSERAIT D’ÊTRE RÉPRESSIVE POUR DEVENIR
ÉDUCATIVE !
Si ces messages résonnent en vous, délivrez-vous de toutes les lois qui
permettent inconsciemment à des hommes et des femmes d’État, des rois
et reines, des chefs religieux, des parents, des avocats, des juges, des
présidents de tribunaux, des procureurs de la République, des jurés, des
avocats, des médecins, des chefs religieux, des parents, des médiums
clairvoyants, des professeurs, des psychologues et des psychanalystes de
se venger sur des pays, des populations, des déséquilibrés, des malades,
des jeunes, des vieux, des faibles, des hommes, des femmes, des riches ou
des pauvres. Aux vindicatifs, apportez de l’amour sous forme d’écoute et
de compréhension. Réglez vos comptes avec vos parents et vos enfants,
dans le jeu et l’amusement, et guérissez vos personnages intérieurs pour
solder vos karmas individuels, collectifs et raciaux en les mettant en
scène et en riant de bon cœur. A défaut, des adolescents se révolteront
sans cesse contre l’autorité, des contribuables se rebelleront contre les
pouvoirs publics, des régions demanderont leur indépendance à leurs
capitales alors qu’elles font partie du même pays, des jeunes pays moins
développés attaqueront des pays puissants et industrialisés pour
manifester leur désaccord et revendiquer leur souveraineté perdue ou
volée. Ces événements sont des messages codés à déchiffrer. AUCUN
ÊTRE VIVANT NE PEUT SE LAISSER ÉTERNELLEMENT DOMINER
OU DUPER.
Lorsque l’être humain est inondé par la conscience divine, il s’emplit
d’énergie vitale, ce qui lui permet de recevoir d’autres paquets-cadeaux à
ouvrir et à gérer pour se libérer du poids d’un passé incompris ou jugé
inadmissible. Je veux te donner un élément de plus, une information qui te
propulsera plus haut dans la lumière en te faisant voir ton monde dans sa
totalité. Es-tu étonnée si je te parle de Tal, ton mari ? Les yeux de la
conscience grands ouverts, tu peux voir toute seule qu’il a une place dans
cette mise en scène, n’est-ce pas ? Peux-tu faire une marche arrière dans
ta mémoire pour remarquer la qualité de sa présence et le travail qu’il fait
en rapport avec ma mort et mon enseignement ? Peux-tu t’apercevoir que
j’ai attendu son arrivée dans ta vie avant de m’éclipser ? Tu n’es pas
seule, Johanne ! Vous êtes ensemble et faites partie d’un immense groupe
qui chemine dans cette voie de conscientisation où vous vous occupez de
vos personnes tout en vous occupant du monde.
Certes, au-delà du fil qui nous lie tous les trois, existent d’autres liens
qui ne concernent que lui et toi. L’existence des contrats entre les êtres est
une VÉRITÉ qui vous éveille à la compréhension du rôle de tous les
membres de l’humanité.
Tal était notre frère à une époque reculée, pas un frère de sang mais un
frère de communauté. Sans lui, tu ne serais pas encore éveillée à toi-même
aujourd’hui. Certes, tu aurais pu passer par d’autres voies mais tu as senti
que cela aurait été une perte de temps inutile. Avec Tal, nous fîmes partie
de la fraternité des Frères de Lumière Esséniens, avant le début de l’ère
chrétienne. Nous étions trois hommes et notre existence était hautement
spirituelle mais stricte et inhumaine par certains côtés, notamment par le
fait qu’elle déconsidérait tous ceux qui ne faisaient pas partie de notre
communauté. L’ego essénien était puissant, ce qui nous a attiré des
expériences terribles avec les Romains. Déboussolés par le grand nombre
de cadavres qui jonchaient le sol, nous perdîmes beaucoup de nos
pouvoirs de guérison en étant déstabilisés par le vortex de nos émotions. À
la fin de cette vie dans laquelle nous avions beaucoup prêché pour
l’arrivée d’un messie révolutionnaire, nous avons essayé d’échapper à un
groupe de soldats romains en fuyant dans le désert. Un jour, en fin d’après
midi, Tal fut mordu par un serpent venimeux et il allait mourir si je
n’avais pas utilisé une grande partie de mon énergie spirituelle à le
convaincre de rester sur Terre. Affaibli par cet acte et par les conditions
difficiles dans lesquelles nous vivions, je fus terrassé par l’épidémie de
peste qui frappait toute la contrée. Tal, bouleversé par mon décès, s’est
senti coupable de ma mort. Il s’en voulait de n’avoir pas pu me guérir
comme je l’avais fait pour lui. Nous étions très proches puisque nous
avions vécu ensemble pendant trente ans. Il est mort à son tour, rongé par
la faim et le climat brûlant le jour et glacial la nuit. C’est toi qui l’as
assisté, en restant près de son corps durant plusieurs jours, dans cet
ultime voyage pour atteindre paisiblement les sphères célestes.
Te retrouvant seul, tu as erré pendant des années, traversant de
nombreux villages jusqu’à ce que tu retrouves ta famille, celle que tu avais
abandonnée et reniée pour être admis dans cette communauté réservée
seulement aux hommes. Beaucoup de tes rencontres actuelles concernent
des êtres qui faisaient partie de ta famille de cette période de l’histoire.
Pour l’équilibre de notre karma, Tal a, dans cette vie-ci, accepté de te
rencontrer pour t’aider à dépasser ta peur de la spiritualité sérieuse et
stricte tout en te préparant à collaborer avec moi, en échange des soins
que je lui avais prodigué en ce temps-là. Dans chaque action nous
essayons tous de résoudre plusieurs contrats à la fois. Vous cherchez à
vous soutenir dans vos activités personnelles tout en respectant vos
besoins de couple. Intéressés par l’harmonie, vous faites partie des êtres
qui savent qu’il n’est pas possible de parler d’amour sans parvenir à vivre
à deux !
La présence de Tal a donc, elle aussi, été prévue. C’est pourquoi vous
collaborez tous les deux à la rédaction de cet ouvrage et à la mise en
pratique de toutes les thérapies proposées. VOUS VOICI AUJOURD’HUI
LIBRES DE MOI ! Sache Johanne que si tu es directement liée à cet
ouvrage, c’est parce que tu as été pour moi un père égoïste et imbu de sa
personne dans une autre de tes vies. Comme je me suis suicidé, abandonné
par toi, tu te rachètes en t’occupant avec amour de moi dans cette vie-ci,
tant pendant mon existence qu’après mon départ. Pour ce qui concerne ma
mort, tu n’as pas pu l’empêcher puisque tel a été mon choix. Je peux
aujourd’hui en assumer la responsabilité sans culpabiliser personne.
Je comprends mieux l’intérêt de Tal dans la rédaction de ce livre. On
dirait que l’enseignement qui s’y trouve a toujours été sien ! Je comprends
également mon rôle et tout le travail qui va avec. Au fur et à mesure que la
communication avec RAFFALLI devient plus fluide et plus sûre, je cesse
d’être une rebelle réactive pour devenir une associée acceptant pleinement
son rôle d’intermédiaire et consciente de la valeur des informations
transmises. Aussi, quoi de plus naturel que de poser la question de savoir
quelles personnes seront touchées par ce livre ?
Excellente question puisque tout ce que nous faisons sert avant tout à
nous faire grandir et à nous libérer. En réalisant ce livre ensemble, j’ai
mes intérêts personnels, tu as les tiens, Tal a les siens et chaque lecteur
qui “tombera” sur cet ouvrage aura les siens puisqu’il n’y a pas de
hasard. Nous pouvons, par nos décisions, contribuer à alléger la misère
ou l’accentuer, élever la conscience ou la freiner ! Mais il est difficile pour
un non initié de mesurer l’impact réel de ce qu’il fait Non seulement les
résultats ne se voient parfois que bien des siècles après mais, en plus,
certains actes peuvent produire des effets apparemment négatifs avant de
finir dans le positif ou vice versa !
Nous sommes plusieurs à avoir cherché des moyens pour que le contenu
de ce livre paraisse. Certains ont contribué à ma mort pour obtenir ce
résultat, ce qui démontre qu’à partir de ce qui est jugé négatif, méchant ou
horrible, peuvent éclore des soleils et nous sommes tous les co-créateurs
de la réalité dans laquelle nous vivons, avec ses côtés ordinaires et
extraordinaires.
Nous avons eu plusieurs existences communes tous les deux, Johanne, et
celles-ci ne se sont pas toujours bien terminées dans le domaine de la
spiritualité. En faisant passer par ton canal des enseignements sur
l’amour universel je me répare à d’autres niveaux de mon karma, en te
donnant à toi aussi, une occasion d’équilibrer le tien. Tu l’as accepté
même si tu ne t’en souviens plus aujourd’hui. Je saisis cette occasion pour
transmettre des messages à ceux que j’ai critiqués et pourchassés dans le
passé lorsqu’ils adoptaient une philosophie différente de la mienne. Je
veux soutenir ceux qui, comme toi, aident les gens à choisir l’amour et la
partie fabuleuse de la réalité qui correspond à la spiritualité. Je participe
ainsi à révéler au monde qu’il convient d’attacher une valeur relative aux
expériences physiques pour s’intéresser aussi à la vie après la mort, en les
plaçant sur un pied d’égalité. Je conseille aux uns et aux autres de ne pas
se contenter de prophétiser un futur catastrophique mais de parler aussi
de la RÉSURRECTION et de l’ASCENSION, avec foi et vitalité. De grands
groupes se passionnent pour ces sujets en Amérique, en Angleterre, au
Canada, en Italie, en Allemagne, en Norvège, en Suisse, en France, sans
oublier les peuples traditionnels qui n’ont jamais quitté la voie de la
conscience et du cœur depuis des milliers de générations. Bien que de
nombreuses communautés de pionniers du futur existent en Amérique du
Nord et du Sud, celles de Californie jouent un rôle unique, essentiel pour
l’éveil de l’humanité dans le succès, la complémentarité, la joie et
l’abondance. Elles connaissent le langage des peuples fortement
mentalisés et peuvent les sensibiliser pour sortir de l’hypnose collective !
Leurs esprits inventifs réveillent les parties endormies des êtres humains et
raniment l’imagination fleurie, lumineuse et guérissante que l’on trouve
chez ceux qui s’aiment et se respectent en tant que souverains. Les
enseignements qui passent par ton canal vont leur parvenir et les toucher.
Ils vont pouvoir les utiliser comme un outil précieux car ils sont comme
des enfants spontanés, emplis de foi, qui cherchent à écouter leur intuition,
dans la joie et l’émerveillement, pour aller vers ce qui est bon, drôle,
amusant et vivifiant tout en étant original, impressionnant et élevant. C’est
pour cette raison qu’une concentration d’informations sur tout ce qui est
extraordinaire (et semble encore fou à ceux qui vivent dans la soumission
aux normes !) foisonne dans ces contrées où les êtres commencent à
savourer doucement le plaisir d’exister et d’accepter ce qui passe à
travers leur perception sans faire de tri moral ou intellectuel. Chacun
apprend à s’entendre parler et à écouter les autres dans le respect et
l’amour, pour retenir ce qui est beau, bon, régénérant, enrichissant et
utile.
D’ailleurs, le plan se déroule merveilleusement puisque tu as rencontré
quelques-uns de ces américains en animant des journées de séminaires et
de conférences en Amérique. Comme tout le monde est d’accord, tu
viendras plus souvent te joindre à eux dans le futur. Il y a des régions où
les mémoires du passé te propulsent vers l’éveil. Ce fut le cas lorsque tu as
été en Californie, du côté d’Esalen (voir “DEBOUT LES PETITS
DIEUX”), et aussi en Georgie près d’Atlanta. Ces deux contrées ont été
significatives pour toi. Elles ont servi de catalyseur entre ton passé et ton
présent. Dans des vies antérieures, tu as joué des rôles importants chez les
Sioux et les Apaches et été un grand chamane chez les indiens Cherokee
après un passage en Égypte, en Sibérie et en Australie En réactivant ces
mémoires du passé et en les conscientisant, tu vas récupérer l’énergie qui
avait servi à les bloquer dans le monde de l’inconscient. Lorsque tout un
groupe se rencontre, le travail est facile car le but commun est de refaire
en mieux ce qui n’a pas été fini ou qui a été jugé mauvais ou horrible. Ce
qui sous-entend l’existence de contrats signés par les SPPA concernées
par un domaine précis, n’est-ce pas ?
C’est de plus en plus fou mais cela a l’air de tenir la route, me dis-je, en
faisant une moue.
TU ES UNE ÉNERGIE SPÉCIFIQUE ET TU AS UNE IDENTITÉ
PERSONNELLE. Pourquoi crois-tu que ces enseignements passent par
toi ? S’il est vrai que ta médiumnité et notre lien de famille ont facilité
cette communication, tu peux aussi voir que c’est par toi et non par un
autre enfant de la famille que les informations passent. Nous avons donc
des intérêts communs dans cette affaire. Alors, es-tu prête à t’accepter
comme tu es ?
Je respire, touchée par cet intense éclairage et par une vague de bonté.
Et j’accepte cette surprenante collaboration.
Une fois que tu deviens une clarté vivante, sérieuse et humoristique,
sage et légère, beaucoup d’êtres merveilleux des mondes spirituels peuvent
passer par ton canal pour apporter des informations toujours aussi
pétillantes de vitalité. Aller dans la sagesse divine ne signifie pas
s’ennuyer à répéter sans cesse les mêmes prières, les mêmes mantras ou
les mêmes chansons. Ce n’est pas non plus se réfugier dans les sphères
subtiles pour fuir cette réalité matérielle si difficile à gérer. Vivre en
regardant le monde sous plusieurs angles est primordial pour nous
permettre de nous aligner en synergie sur la fréquence de la raison
raisonnante et de l’amour inconditionnel. Si nos vérités sont constamment
remises en question, leurs bases deviennent solides et les contrats
élaborés par nos SPPA deviennent de plus en plus conscients. Vous en
savez assez pour sortir de vos nœuds de mensonge et d’hypocrisie.
En écoutant attentivement mon frère, je m’aperçois qu’il s’agit pour Tal
et moi de dresser une nouvelle cartographie de l’intelligence humaine en
tenant compte des parties subtiles et occultées de la réalité. Pour aider les
êtres humains à se libérer, nous devons leur montrer le jeu de leurs SPPA
complémentaires, pour comprendre les effets qu’elles produisent sur
autrui et sur l’environnement, sans culpabilité. Sinon ils ne peuvent pas
évaluer l’étendue des territoires qu’ils occupent et l’impact qu’ils
produisent sur les autres. Les enseignements donnés par RAFFALLI et les
guides spirituels nous montrent comment la compassion peut être
introduite dans la conscience humaine sensibilisée. Ils prouvent l’existence
des contrats conscients et inconscients qui forment nos plans de vie et nous
aident à maîtriser le bateau de notre destinée dans la lucidité et la finesse.
En tenant compte du non dit, nous pourrons devenir responsables de nos
co-créations.
Tout cela m’a amené à créer, avec l’aide de Tal, la “CRYPTESTHÉSIE
DES MOUVEMENTS VIBRATOIRES” qui consiste en l’écoute des
fréquences vibratoires, sur lesquelles la personne “surf” avec des sons
métallisés, pour exprimer ses besoins les plus réels et les plus primordiaux
à l’aide des mots, des faits, des gestes, consciemment ou non, en
complément de la “THÉRAPIE PAR LA DANSE DE L’EGO
CONSCIENT” qui permet de vivre spontané et honnête en tant que
souverain dépourvu de complexes d’infériorité et de supériorité et que
nous avons élaborés en premier lieu. En apprenant à décrypter
consciemment la réalité avec nos sens subtils, nous pouvons découvrir les
besoins de nos partenaires à partir de leurs vibrations physiques,
émotionnelles, psychiques et spirituelles. Avec ces éléments en main
chacun peut accepter plus facilement de reprendre le chemin de la santé et
du bien-être sans chantage inconscient et en se sentant responsable de tout
ce qui arrive dans le monde. Nous pourrons encore nous tromper et nous
laisser emporter par les vagues de nos émotions mais nous ne perdrons
plus longtemps l’équilibre parce que nous sommes délivrés de la
culpabilité et acceptons d’être des apprentis qui cherchent la paix et la
vérité. Que la personne nous regarde ou non, nous pouvons, Tal et moi,
entendre non seulement ce qu’elle nous dit mais aussi capter ce qu’elle
désire en lisant ses formes-pensées les plus intimes. Nous percevons les
désordres énergétiques qui sont à l’origine de ses conflits et de ses
maladies. En utilisant à la fois notre intellect (par sa force de
raisonnement et sa capacité de mémoriser) et notre cœur (par son attrait
pour le bonheur et sa sensibilité aux vérités essentielles), nous avons établi
une nouvelle vision du psychisme humain, dans son fonctionnement
naturel spontané.
Même si tout ce que nous apprenons nous ravit, nous avons parfois des
réticences à toucher les éléments intimes et occultés qui peuvent engendrer
des réactions violentes chez ceux qui préfèrent encore vivre dans le
mensonge et l’inconscience. Mais RAFFALLI, imperturbable, ajoute en
scintillant de mille feux :
Vous y arriverez car vous êtes, chacun, devenus une forte personnalité.
Si vous sortez de toute peur de la mort comme de tout regard critique,
vous entrerez dans une dimension extraordinaire où les attaques et les
résistances ne peuvent que vous faire rayonner davantage. Faites
confiance. CHAQUE ÊTRE HUMAIN PEUT GÉRER CE QUI LUI
ARRIVE PUISQU’IL EST LE CRÉATEUR, DANS LA RÉALITÉ
MATÉRIELLE, DE TOUT CE QUI EST UTILE À SON ÉVOLUTION
SPIRITUELLE.
CHAPITRE IV

NOS RÔLES DANS LA NAISSANCE ET LA


MORT D’AUTRUI

Puisqu’il ne fait plus aucun doute que nous interférons dans tout ce qui
se crée et se transforme dans l’Univers, nous donnons notre avis sur
chaque naissance et chaque décès. Les enfants choisissent leurs parents et
ont leur mot à dire dans tout ce qui arrive dans leur vie et leur mort. De
même pour les parents. Ceux-ci, lorsqu’ils aident leurs enfants, ont une
attitude angélique. Mais quand ils veulent contrôler leurs vies, ils
deviennent de vrais despotes qui cherchent à imposer la profession qu’ils
jugent idéale ou le conjoint qu’ils préfèrent. Ils sont alors comme des
banquiers qui veillent sur leurs hypothèques et font tout pour garantir le
remboursement de leur investissement ! Ils se donnent le droit de
séjourner longtemps chez ces jeunes familles et distribuent à tout bout de
champ des conseils qui ne tiennent compte que de leurs intérêts. Parfois
l’inverse se produit et ce sont les enfants qui considèrent leurs parents
comme une propriété privée. Dans certains cas, il y a même séparation
conjugale à cause de la possessivité exercée par un enfant sur l’un des
parents plus que sur l’autre. Ce sont là des contrats fréquents !
NOS FORMES-PENSÉES ET NOS ÉMOTIONS PARTICIPENT À
TOUT CE QUI SE CRÉE. Quand nous sommes désespérés, nous
contribuons à accroître le volume de la vibration du désespoir qui résonne
jusqu’aux confins de l’Univers. Touchés par tous les chagrins et
frustrations, nous souhaitons mourir et soutenons ceux qui veulent mourir
en étant persuadés de la valeur de leur choix ! Nous pouvons rester dans
la déprime dans notre maison pendant que la guerre éclate sans nous
rendre compte que nous avons contribué à la matérialisation de toute cette
haine. Inversement, lorsque nous sommes heureux, les étoiles brillent plus
fort et les papillons esquissent des danses d’amour légères et apaisantes.
Colorés de douces teintes pastel par les vibrations de l’espoir, nous
chantons et signons toutes les demandes de naître sur la planète.
Il est temps de regarder tout le vécu de l’être humain, pour voir avec
lucidité ce qui s’est déroulé dans le passé et en comprendre les
conséquences dans le moment présent et dans le futur. Une guérison est
alors possible parce que nous avons chacun une clé personnelle ainsi
qu’une clé de groupe pour pouvoir tout ouvrir et tout rééquilibrer. Les
catastrophes existent en tant que messages, signes, plaintes éloquentes,
pour nous pousser à agir en tant que créateurs divins. Elles nous montrent
que nous sommes des gens de passage qui ont bénéficié de l’aide de la
mère Terre pour affûter notre intelligence. L’UNIVERS PRÉVOIT
TOUJOURS DE FOURNIR DE NOUVEAUX VISAGES PURS ET NETS
AUX PAYSAGES SUR LESQUELS DANSERONT NOS FUTURS AFIN DE
PERMETTRE L’ÉCLOSION D’AUTRES VÉRITÉS. Continuer à faire des
prédictions tragiques ne nous mène qu’à la matérialisation de ces
phénomènes redoutés. Il est préférable de prédire un avenir heureux avec
des couleurs chatoyantes pour inciter les autres à s’y intéresser et à y
participer. Visualisé par tous, il rétablira l’équilibre du bateau terrestre
qui tangue car il n’est pas encore vraiment sorti des eaux depuis le fameux
déluge ! Prenez-en conscience, faites tomber le mur du conformisme et
desserrez le mécanisme de souffrance bloqué en un cercle vicieux
permanent depuis bien des centaines de siècles. Que cet éclairage vous
mène à une remise en question qui débouche sur la responsabilité et la
confiance plutôt que sur une culpabilité stérile. Ménagez des espaces de
dialogue dans vos milieux tant privés que professionnels, pour que tous
puissent partager sans complexe, honte ou faux semblant, tout ce qui a
besoin de votre attention et de votre implication personnelle. Mais
attention ! N’omettez pas de vous réserver, en priorité, un lieu privé, un
refuge dans un lieu de nature ou une petite pièce de prière, de méditation
ou de repos, pour vous permettre de vous régénérer, seul avec vous-mêmes
ou en compagnie d’une personne proche. Vous pouvez aussi créer un
endroit dans votre cœur et dans votre conscience en le visualisant. Ces
voies permettent d’entrer dans le monde du subconscient puis de
l’inconscient où vous refoulez tout ce qui est insupportable pour votre
mental éduqué, soumis à des règles insensibles et insensées.
Soyez parmi les premiers à trouver la voie de l’harmonie et de
l’épanouissement. Montrez comment demander sans agresser, donner son
avis et partager ses dons sans chercher à régler des comptes au passage.
L’ÉCHANGE EST TOUJOURS GRANDISSANT, ÉLEVANT ! Ce n’est pas
tant le nom de la technique de communication que vous utilisez qui est
important mais l’énergie dégagée par une attitude de responsable et
d’amoureux qui apporte la paix. De même, ce n’est pas en vivant en
ermite, loin de la société grouillante, que vous évoluerez le mieux car,
partout où vous vous trouverez, vous serez poursuivis par vos formes-
pensées devenues vos ombres. LA SAGESSE SE TROUVE AUTANT DANS
LE BRUIT QUE DANS LE CALME, DANS UN CAILLOU QUE DANS UN
DIAMANT, DANS LES MOTS QUE DANS LE SILENCE. Si vous ne
saisissez pas l’importance de ces enseignements, les mêmes “accidents”
déclenchés par les désaccords et les exclusions surviendront encore. Les
cataclysmes naturels ainsi que ceux provoqués par la main de l’homme
sont tous la conséquence de nos désespoirs et de nos désirs de
changement intériorisés et manifestés.
Ce que RAFFALLI me montre résonne complètement en moi. Je suis
comme au cinéma et j’ai droit à des images représentatives du
cheminement classique de tout être humain, avec des variantes. C’est si
brillant que cela secoue tout mon être. En retrouvant Tal, je me sens si
heureuse de pouvoir partager ce que je vis avec lui en ces moments forts
de ma vie.
Je vois, Johanne, que tu me comprends toujours mieux. Les
informations que tu vas recevoir vont encore dépasser ton entendement. Si
tu les prends de travers, elles ont la force de te faire perdre ton axe
vertical car elles concernent la mort (la mienne et celle de tout être vivant)
dans toute son envergure. Après avoir vu à l’œuvre les SPPA, je crois que
tu peux faire un pas en avant pour voir comment s’organisent les contrats
humains, et leur portée dans notre existence. Regardons tout ce que nous
avons vu ensemble dès le début : Si tout est si parfait dans l’Univers et si
je pouvais décider de ma mort, je ne pouvais pas l’accomplir seul, n’est-
ce pas ? Il m’a donc fallu faire appel à des associés et par conséquent
établir des contrats !
Non, non et non ! Je ne suis pas d’accord ! Arrête, RAFFALLI ! Tu
exagères ! En disant cela, je me rappelle tous les visages souffrants que j’ai
rencontrés dans ma vie : les bébés mourant subitement ou violemment, les
accidentés mutilés, les cancéreux et sidéens défigurés de façon intolérable,
les prisonniers massacrés horriblement loin de leur pays dans des guerres
qui ne leur appartiennent pas etc. J’ai du mal à croire que tous ces êtres
aient signé eux-mêmes leur arrêt de mort, surtout pour les bébés
innocents !
Johanne, lâche tes émotions et réfléchis un instant ! Tu pourras ainsi
avancer avec l’état d’esprit d’un vrai chercheur de vérité sans te laisser
contrôler par ceux qui dominent le monde en jouant avec les émotions
d’autrui. Si tout fait partie d’un plan divin, nous avons donc tous été
aidés par quelqu’un ou quelque chose pour réaliser nos plans ! Quelques
exemples :
1 - Nous nous sommes laissés empoisonner par des modes de vies que
nous n’avons pas choisis consciemment et continuons à nous intoxiquer
avec des médicaments chimiques inadaptés à notre organisme.
2 - Nous n’avons pas laissé entrer le pouvoir guérisseur naturel de ceux
qui ont exercé leurs talents sur nous afin de pouvoir nous punir et punir
les autres en refusant la guérison.
3 - Nous nous sommes laissés envahir par les tensions nées des
dépendances émotionnelles et mentales crées avec nos parents et notre
entourage, sans garder notre axe vertical comme nous l’avions prévu
lorsque nous étions aux cieux. Nous avons choisi une excuse pour refuser
l’expérience difficile qui se présentait à nous. C’est souvent le cas pour les
bébés et les jeunes enfants terrorisés par le monde dans lequel ils se sont
incarnés.
NOUS OPTONS POUR LA MORT AFIN D’ÉCHAPPER À NOS
DEVOIRS STRICTS ET RIGIDES, À NOS AMOUREUX POSSESSIFS ET
DOMINATEURS, À NOS PARENTS TENACES ET MANIPULATEURS, À
NOS EXPERTS ÉGOïSTES ET TOUJOURS GAGNANTS ET À NOTRE
MONDE DE MISÈRE. NOUS MOURONS POUR NOUS REPOSER ET
NOUS GUÉRIR MOMENTANÉMENT. Nous abandonnons souvent la
partie par rébellion et partons pour punir les autres de leur ignorance,
de leur insensibilité ou de leur orgueil ! Tous ces gens ont été des
associés pour nous, jusqu’aux voleurs, violeurs et assassins qui nous ont
convaincus de la violence et de l’inutilité des aventures vécues sur la
terre ! Pour le prouver, extériorisez d’abord vos émotions puis
réfléchissez ! Ensuite, faites passer les fruits de vos réflexions dans votre
cœur, avec honnêteté, puis allez au-delà de votre sentiment d’impuissance
et échangez avec ceux qui sont différents de vous.
Vous verrez alors que ma mort, comme celle de tout être vivant sur
notre planète, a fait l’objet d’une multitude de contrats signés par nous
tous, famille et assassins compris. Et si tu veux aller plus loin dans la
synthèse des deux hémisphères cérébraux réunis, sache que l’humanité
toute entière a contribué à ce départ en acceptant que ce jeu se joue en
son monde. NOUS SOMMES DONC TOUS RESPONSABLES !
Je sursaute et disjoncte, tournant en rond comme un lion en cage et
répétant plusieurs fois ce que RAFFALLI vient de me dire. Ces
informations ont le chic de me plonger dans une colère noire. “Quoi ?” lui
dis-je, en criant. “Nos assassins, nos violeurs et nos voleurs sont nos
associés ? C’est ridicule !” Touchée, je ne cède pas. Avec force, je dis à
RAFFALLI : “Que tu le veuilles ou non, je veux punir ces assassins
coupables d’un horrible crime. Ce n’est pas juste !”
Je sais, Johanne. Tu penses de cette façon parce que tu es encore
soumise aux croyances limitées humaines. Élève-toi un peu plus haut et tu
verras la réalité dans sa globalité. Tu verras que nous sommes venus
apprendre à nous aimer mais qu’en attendant d’y parvenir nous nous
faisons encore tous beaucoup de mal. Ce n’est pas parce que nous
souffrons de ce qui arrive que nous ne l’avons pas nous-mêmes décidé !
Nombreux sont encore ceux qui ne sont pas prêts à entendre cela car ils
ont trop peur de voir leur responsabilité dans tout ce qui arrive !
Comme eux, tu es persuadée de m’avoir aimé tout le temps, comme tous
ceux qui sont unis par un lien de sang, Johanne. L’idée que vous auriez
pu participer à un complot pouvant entraîner ma mort ne vous effleure
pas encore l’esprit. Pourtant, il faudra bien que je vous montre les rôles
que nous avons tous joués, à partir d’un point de vue plus élevé. Si tu y
parviens Johanne, tu seras aidée par la suite à rédiger d’autres livres
apportant des informations précises sur la façon dont l’être humain s’est
perverti au cours du temps.
Je reviendrai lorsque tu te seras reposée et que tu auras mûri librement
tes réflexions. Nous parlerons alors de notre vie relationnelle.
CHAPITRE V

LA MISSION DE RAFFALLI

Je suis spécialement venu apprendre à sentir ce qu’est la douceur, la


sensibilité, la féminité, tout en ayant un corps d’homme et en étant un
hétérosexuel conscient. J’avais déjà vécu beaucoup de rôles masculins :
patriarche, militaire, industriel, homme politique, “macho”, sous des
angles divers. Sache Johanne que je n’aurais pas éprouvé de honte à
admettre avoir été homosexuel, si je l’avais été, car je sais aujourd’hui
que le développement d’un être humain passe aussi par cette expérience,
tant pour la femme que pour l’homme. Oui ! Tu as bien saisi le sens de
mes mots ! POUR QU’UN ÊTRE HUMAIN DEVIENNE UN ÊTRE
RÉALISÉ, IL DOIT SAVOIR JOUER TOUS LES RÔLES ET NE JUGER
AUCUN D’EUX, CE QUI SERAIT UNE ATTITUDE LIMITÉE
PROVENANT DES CROYANCES CULTURELLES ET RELIGIEUSES.
Mais tu ne peux ignorer que, de tous temps, il y a eu des hommes attirés
par des hommes et des femmes n’appréciant que le contact physique des
femmes. Rares sont les personnes qui se doutent que plus de cinquante
pour cent de la population a une tendance à l’homosexualité, la plupart
du temps ignorée et refoulée. CE N’EST NI UNE ANOMALIE NI UNE
MALADIE MAIS UNE EXPÉRIENCE COMME UNE AUTRE ! En
acceptant cette réalité, l’ambiance terrestre pourrait s’orienter vers plus
de soutien et d’amour inconditionnel. Ceux qui ne le savent pas ou le
refoulent pourraient se poser la question sans crainte ni honte et ainsi se
libérer. Ils se porteraient mieux, leur créativité personnelle serait décuplée
et les problèmes de violence dans la société diminueraient de façon
notable. En effet, comme beaucoup d’hommes et de femmes sont frustrés
sur le plan sexuel charnel, ils ont tendance à casser, frapper et détruire
tout ce qui leur donne le sentiment de les empêcher de vivre. Ils se
défoulent sur les plus faibles qui se trouvent à leur portée. Cette
compréhension pourrait favoriser une meilleure santé pour tous et délivrer
de ces maladies qui sont la conséquence de sentiments de rejet, de se
sentir étranger au point de refuser de participer à la vie sociale en tant
que co-créateur co-responsable. D’autres facteurs jouent leur rôle dans la
création de ces maladies, mais en tant qu’éléments secondaires. Les gens
mangent mal et empoisonnent leur vie de mille façons pour s’auto-détruire
ou pour punir le monde. Je n’ai pas honoré la majorité de mes contrats et,
en contrepartie, plusieurs de mes partenaires se sont sentis lésés quand
j’ai décidé de partir alors que j’avais encore beaucoup de temps devant
moi. Mais ma vie était devenue si difficile que j’étais contraint de résilier
mes engagements, avec la promesse de revenir un jour. De là où je me
trouve aujourd’hui, devant le panorama complet de toutes mes
existences réunies en une, je ne peux ni m’auto-punir ni porter des
accusations injustes et irrationnelles. Grâce à une vision large, profonde
et remplie d’amour, je peux maintenant épouser tous les contours de mon
être sans être dérangé par les barrières mentales d’un système humain
aussi factice que le monde du bas astral ! Je te démontrerai cela par la
suite.
À vrai dire, parmi toutes les énergies que j’avais déjà expérimentées en
tant qu’homme, celle-ci fut extrêmement difficile à gérer dans un pays où
les hommes doivent se conduire comme des “machos”. Et pourtant, ici
aussi, chacun doit réaliser son propre programme librement et en
harmonie avec les autres. Comme nous faisons partie intégrante d’une
société, il faut aussi satisfaire ses besoins et la sécuriser comme on le fait
avec une entité individuelle, sinon on s’attire des ennuis. Suivant l’endroit
et les postes occupés, on utilise des scandales pour vous souiller ou vous
faire taire, des menaces et des coups, des amendes et des emprisonnements
afin de vous rendre docile et de vous parquer avec les autres moutons. Je
connais beaucoup mieux les hommes maintenant que j’ai ce recul
fantastique grâce auquel je peux rester sans cesse dans la compassion.
Dans cette intense et extraordinaire lumière, je ne peux plus fermer les
yeux et taire la vérité.
J’ai choisi un père issu d’une famille de cinq enfants dont il était le seul
garçon... Il est venu explorer le fait d’être un garçon unique qui apprend à
vivre avec des filles fortes car il s’est attiré plusieurs sœurs pour
concrétiser le contenu de son plan. Comme beaucoup d’êtres humains de
cette génération, il voulait vivre l’expérience d’être aimé pour lui-même,
sans courir de risque puisqu’il était fils unique. Il voulait être un homme
d’esprit à l’intellect aiguisé plutôt qu’un macho qui ne développe que ses
muscles. Pour papa, sans voir la situation à partir de cette sphère céleste,
j’aurais pu penser qu’il était simple d’esprit pour avoir choisi une vie
aussi difficile ! Mais parce que je suis à ce niveau, je vois aussi beaucoup
mieux la beauté de son être. Son cas est comparable à celui de Socrate qui
avait, lui aussi, choisi de développer la réussite dans l’aptitude à penser et
s’exprimer. Beaucoup ont d’ailleurs eu un certain complexe face à notre
père. Pourtant, au sein de sa famille, il était peu apprécié et a perdu toute
crédibilité.
Ma mère, elle, fut éduquée à n’exprimer ni ses sentiments ni ses
émotions. Quoi qu’elle ressente, elle devait sans cesse se conduire comme
une adulte sage pour être considérée et appréciée. Le fait qu’elle ait perdu
ses frères et sa sœur très tôt a fait d’elle une fille réservée que peu de gens
ont réussi à comprendre. D’origine royale, elle a connu le drame de vivre
avec des gens qui ne sont pas libres de se conduire comme ils le veulent.
Elle a vu sa mère se faire rejeter par le clan, non seulement parce qu’elle
s’est remariée après le décès de son époux mais, parce qu’en plus, elle a
jeté son dévolu sur un ouvrier, considéré presque comme un esclave,
puisqu’il était un des piroguiers de son mari. Des bruits ont même couru
disant qu’elle avait empoisonné son mari. Du coup, notre mère fut isolée
de sa mère. C’est dur pour une petite fille, pourrions-nous dire avec une
vision terrestre limitée. De là où je me trouve, je vois une belle force de
caractère pour avoir choisi de démontrer que l’on peut survivre à tout et à
tous en restant centré.
Nos deux parents sont donc des êtres volontaires et forts. Ils voulaient
chacun être enfant unique pour bénéficier sans partage de l’énergie
d’amour spontané. Ils pouvaient s’autoriser à créer d’autres difficultés
une fois qu’ils auraient obtenu ce qu’ils voulaient puisque, dans leurs
enfances, ils étaient des joyaux merveilleux aux yeux de leurs parents, ce
qui ne signifie pas que leurs besoins profonds fussent totalement comblés.
Aussi avaient-ils tous deux désiré mettre au monde un garçon fort par son
aspect extérieur. Ils se rappelaient bien leurs expériences d’adolescents
quand ils se faisaient battre par les autres par manque d’un grand frère
auprès duquel se réfugier. Ils hésitaient pourtant à faire venir un fils en
premier, craignant qu’il ne souffre comme eux. C’est ainsi qu’ils ont fait
d’abord appel à des filles, mais à des filles qui puissent se battre s’il le
fallait. Ils étaient tellement hésitants qu’entre chaque fille il y eut
également des entités qui n’ont pas pu parvenir à terme, ce qui s’est
traduit par des fausses couches. C’est pour la même raison que le
deuxième garçon n’a pu venir qu’en dernier. Parallèlement, comme papa
et maman avaient chacun manqué de tendresse, ils ne voulaient pas d’un
garçon dur, indifférent et distant mais d’un petit homme gentil, tendre et
câlin. Cela correspondait au besoin de leurs âmes respectives, besoin
qu’ils arrivent à reconnaître quand ils sont seuls, sans témoins, dans
l’énergie de leur cœur.
De mon côté, j’avais demandé à rencontrer des parents voulant un
garçon pas trop “cow-boy” ! J’avais exploré la violence sous bien des
facettes et dans diverses contrées et vécu des situations où il n’y avait eu
que des garçons qui se battent. Je voulais donc être un fils unique au
départ. Ce n’est que plus tard, quand j’ai vu que je ne parvenais pas à
gérer les tigresses que vous étiez, mes chères sœurs, que je me suis décidé
à faire appel à un autre frère qui me ressemble dans l’énergie, pour éviter
l’ambiance “coqs de combats” que j’avais déjà explorée. Cette demande a
rencontré celle de papa et de maman qui cherchaient à avoir du renfort
pour leur fils unique, prévoyant qu’il souffrirait comme eux s’il était le
seul garçon, tellement ils avaient souffert de manquer d’alter ego. Leur
projection a concordé avec la mienne. Dans cette vie-ci, j’ai choisi
Madagascar, un pays calme, simple et sans histoire de guerres tribales,
avec des gens souriants et accueillants qui cherchent à vivre en harmonie
les uns avec les autres. Je voulais surtout vivre le fait d’être aimé
inconditionnellement, sans peur ni dépendance. C’est une denrée rare que
bien des êtres veulent goûter et que je n’avais pas encore pu expérimenter
pleinement. Elle conduit vers la paix et l’abondance, l’ère de la
SOUVERAINETÉ DIVINE. Après seulement, nous ferons partie de la
grande ASSOCIATION DES SAGES DE L’UNIVERS pour suivre des
stages sur d’autres planètes, en compagnie d’autres êtres et vivre des
expériences pour personnes matures. Pour aller sur des planètes plus
évoluées, il est essentiel de ne plus accuser mais de prendre l’entière
responsabilité de soi sans laisser autrui choisir à sa place ! Chacun saura
alors reconnaître en permanence qu’il est en train de co-créer avec
d’autres et passera son temps à s’émerveiller en créant. Nous serons enfin
des êtres “adultes”.
Il faut comprendre que, paradoxalement, je cherchais également, dans
cette vie-ci, à avoir autour de moi le même attroupement de gens qui
m’admiraient et m’applaudissaient à d’autres époques, mais sans que je
doive me plier en quatre pour les recevoir. C’est pourquoi j’étais un
garçon un peu efféminé avec ma gentillesse et ma douceur, sans muscles à
brandir pour dominer la foule des filles et des garçons. Mais toutes mes
résolutions tombaient quand j’étais insécurisé et que je souffrais dans ma
chair d’humain. J’ai su qu’aimer signifie souvent, sur Terre, avoir des
gens qui n’osent pas vous contredire ou manifester leur désaccord, avoir
des gens qui vous offrent des cadeaux, avoir des gens qui vous écoutent ou
qui vous invitent. Cela veut aussi dire avoir une cour d’admirateurs qui
vous “lèchent les bottes” (si vous savez les intéresser) et de filles
impressionnées qui attendent l’occasion de tomber dans vos bras. Le passé
me rattrapait. Mes mémoires me rappelaient tout ce que j’avais qualifié de
succès ou d’échec. Alors, c’était la panique car, décentré par mon
ignorance, mes convictions et les émotions que je n’avais pas appris à
gérer, je me mettais à juger et à ne plus lâcher prise, de peur de manquer
de pouvoir despotique. J’agissais ainsi lorsque je me sentais rejeté,
critiqué ou bafoué. Je recréais les mêmes situations et agissais comme
avant, parce que je ne voulais pas risquer d’aller vers l’inconnu, le futur.
Pour façonner les scènes appropriées à mon évolution, des filles venaient
à moi en me courant après. Des garçons venaient me rendre des services
dans le but d’obtenir quelque chose de moi et ce cercle vicieux se répétait.
Je revivais sans cesse les mêmes scènes avec ceux qui m’adulaient, à la
recherche d’une occasion de m’en sortir. Comme nous étions tous en quête
de compréhension et de félicitations, personne n’était capable de faire
autrement que de prononcer des condamnations contre mon arrogance et
mes succès. Dépité et frustré, je recommençais à jouer le jeu de voler de
l’énergie sous forme de pouvoir autoritaire ou même de séduire des filles
déjà engagées avec d’autres.
Dans une de mes vies, j’ai fait appel à un militaire, un adjudant
inférieur à mon propre grade que j’ai ridiculisé officiellement pour une
histoire de femme. Alors que je me pavanais comme un paon, il est devenu
la risée de tous ceux qui étaient sous mes ordres. Pour finir, il s’est pendu.
Dans cette vie aussi, il y a de nouveau un adjudant qui est mêlé à mon
histoire, mais ne vous occupez pas de cela s’il vous plaît. Vous êtes à des
lieues de comprendre les plans subtils et intelligents qui se tissent à
chaque seconde dans l’Univers. L’assassin, qui a provoqué ma mort par
jalousie, est tapi dans l’ombre, enfermé dans ses émotions. Il transpire et
souffre. Lorsque tu seras pacifiée, Johanne, je te le montrerai. En
attendant, sachez que c’est contre moi que vos colères sont dirigées, ou
encore contre Dieu. Ne faites pas la loi, même si j’ai, dans cette vie-ci,
joué le rôle du faible, de “l’éliminé”. Comprenez que j’ai aussi gagné en
disparaissant du jeu par forfait ! Par rapport à nos karmas à tous, tout est
bien. Ceux qui avaient le sentiment d’avoir été battus, écrasés par la
personnalité trop forte de leur père, de leur mère ou d’une quelconque
autorité, avaient besoin de vivre l’expérience de faire mal, de tuer. J’ai
accepté. C’était, par conséquent, un contrat en bonne et due forme ! Tant
que nous ne sommes pas guéris de toutes nos plaies physiques et
psychiques, nous passons encore notre temps à réparer quelque chose qui
échappe à nos regards et à nos justices humaines, tant nos blessures sont
profondes et inavouables. Aujourd’hui nous n’avons plus besoin de ces
comportements aussi arriérés que barbares, mais de formations pour
préparer hommes et femmes à devenir des êtres complets qui intègrent en
eux toutes leurs SPPA.
En ce qui concerne la famille, la recherche qui m’a le plus attiré vers
chacun d’entre vous et qui est à l’origine de nos contrats respectifs, fut
l’idée d’explorer à fond plusieurs situations de vie d’homme qui ne prend
pas une position dominante, indépendamment des gens et de la société.
Mais je n’ai pas pu acquérir l’attitude qui correspondait à ma demande
primordiale, celle de devenir un homme rayonnant de beauté et
d’équilibre, capable d’inspirer ceux qui l’entourent à vibrer dans l’amour
inconditionnel.
Au fur et à mesure de nos explorations, nous nous déséquilibrons en
étant soumis à toutes les pressions sociales et en adoptant de plus en plus
des comportements qui ne correspondent pas aux besoins de notre âme.
Pour la bonne marche de notre “entreprise”, il aurait fallu, en fait, que
nous parvenions à aller de l’avant en devenant des modèles pour
l’humanité, sans être dépendants de la reconnaissance d’autrui. C’EST
LA MISSION PRINCIPALE DE CHAQUE INDIVIDU. Nous avons dévié
de nos buts initiaux parce que nous avons seulement vécu dans nos têtes,
sans avoir la capacité de sentir ce qui se passait dans nos cœurs. Nous
nous sommes appelés pour réaliser nos plans : bâtir une famille pour
guérir nos blessures du passé, compenser nos manques, réparer nos
erreurs et devenir des êtres sages, remplis de compréhension et d’amour.
Mais nous avons oublié nos programmes lorsque nous nous sommes
immergés dans la matière et, englués par nos limitations, nous avons
commencé à nous protéger de nous-mêmes et des autres, considérés
comme des inconnus, voire des ennemis. Ne pouvant ou ne voulant plus
jouer nos rôles respectifs, dominés par la peur, la dépendance et le
jugement, nous nous sommes peu à peu déresponsabilisés tout en refusant
de nous aider à évoluer spirituellement. Frustré par mon incapacité à aller
de l’avant, à avoir une vie abondante et des relations enrichissantes avec
les autres, j’ai refusé de continuer à assumer ma vie et suis reparti au ciel
pour me reposer et recharger mes batteries. Les raisons de ce départ sont
aussi intéressantes pour un esprit cartésien-scientifique que pour une
personne plus proche du cœur en attendant qu’il y ait une harmonie dans
les deux parties de la personnalité. Même si les membres de votre famille
ou les partenaires de vos expériences sont déjà décédés, il est toujours
possible de communiquer avec eux. Par le cœur, il n’y a ni distance ni
mort. Corrigez ce que vous voulez changer et tous nous irons mieux en
rectifiant les événements à partir d’un temps donné : à partir du présent,
du passé ou des visualisations du futur. Tous ces temps sont en fait
intemporels et peuvent tous se conjuguer au présent dans des mondes
parallèles ! Pour ce qui me reste à faire, j’avais besoin de tous les
éléments qui ont permis la construction de notre famille et, si c’était à
refaire, je reprendrai le même chemin.
Même si RAFFALLI me répète ces informations avec patience et à
partir de plusieurs points de vues, c’est toujours aussi insupportable ! J’ai
peur de ne jamais parvenir à accepter tout cela.
Tu y parviendras, Johanne, parce que tout se guérit. Mettre ces
situations à jour fait partie des meilleures façons de te guérir et de soigner
ceux qui ont des proches assassinés ou morts dans des conditions
intolérables. Accepte une bonne fois pour toutes, Johanne, à tous les
niveaux de ton être, que MAINTENIR LES SYSTÈMES DE PUNITION ET
DE CONDAMNATION NE FAIT JAMAIS REVENIR LE COURANT EN
ARRIÈRE ET N’AIDE PAS LA SOCIÉTÉ À AVANCER VERS L’AMOUR
ET L’HARMONIE. Le nombre des déséquilibrés augmente plutôt, surtout
dans les pays dits civilisés où il existe toutes sortes de condamnations. De
là où j’observe le cours de la vie, je vois bien qu’il n’est pas facile pour
vous de comprendre ce que je vous montre mais il est possible que, d’une
seconde à l’autre, la tête et le cœur laissent entrer cette information afin
de nourrir le corps et de l’enraciner dans la sagesse. Enfin, l’idée d’un
programme préétabli est juste mais incomplète. Comme toute étincelle de
vie, ce programme est mobile. Où que nous soyons, nous pouvons
toujours changer de direction au moment où la lumière de notre
conscience nous illumine pour nous montrer le monde sous un autre
angle. Nous pouvons ainsi changer de goûts et de désirs à tout moment,
à condition d’informer consciemment ceux qui font partie du jeu, en
utilisant un langage qu’ils comprennent ! Ces informations font partie
des grandes vérités à intégrer pour que la vie circule avec fluidité et que la
conscience s’élève vers notre but : œuvrer ensemble dans l’amour, en
s’occupant de son prochain comme de soi-même, véritablement !
Beaucoup de personnes se sentent vexées lorsqu’on essaie de leur faire
voir que, même dans les relations familiales proches qui sont censées
être pleines d’amour (maris-femmes, parents-enfants, frères-soeurs etc.),
il y a des compétitions et des idées-pensées-torturées-stagnantes de
meurtre ! Ces ressentiments ont de l’effet sur les plans subtils. C’est le
moment de transformer cette forme limitée d’amour qui perpétue les
attitudes-type des adultes, maîtres, gourous et hommes de pouvoir des
temps passés. TOUT CE QUI EST ANCIEN N’EST PAS FORCÉMENT
DE VALEUR ! Quand vous avez peur, vous adorez vous accrocher aux
expériences de ceux qui sont reconnus et vous perdez votre liberté pour
obtenir leur approbation. On voit cela dans tous les domaines. Un jeune
médecin cherche à être approuvé par son chef de service, un médium parle
de la civilisation égyptienne et de ses pharaons momifiés pour avoir du
succès, un chamane démontre combien il vibre avec les amérindiens, un
jeune gourou décore la salle de méditation de son ashram avec des photos
de maîtres connus d’Inde, du Tibet ou de mondes mystérieux, un chrétien
cherche à réécrire l’évangile de St-Jean, un jeune maître reprend les idées
de quelqu’un de célèbre au lieu d’oser affirmer les siennes et de proposer
sa vision personnelle. Tous ces efforts sont faits dans le but de plaire, de
séduire, d’être admiré et d’avoir une place enviée dans la société.
L’ART DE S’AIMER INCONDITIONNELLEMENT S’APPREND,
MÊME SI L’ÉNERGIE D’AMOUR ET DE SAGESSE COULE DÉJÀ
EN GRAND, NATURELLEMENT, DANS TOUS LES MONDES. Avec
cet amour divin, il est possible de capter ce que les gens vivent en vérité
alors même qu’ils ne peuvent pas encore le reconnaître sans pour autant
les obliger à en parler ou à agir ! De même il est possible d’accepter la
force de ceux qui déclarent ne pas être les disciples chaperonnés d’un
maître spirituel alors que leurs comportements d’obéissance ou de
prosélytisme manifestent leur soumission sans oser l’admettre ou en être
conscients ! Dans l’amour inconditionnel, vous pouvez les soutenir même
si vous savez déjà qu’à un moment ou à un autre de leur vie, ils devront
avoir la souplesse de le reconnaître pour oser jouer ce rôle ouvertement
en s’amusant et se guérir définitivement de leur dépendance. Vous les
libérerez ainsi en comprenant paisiblement qu’ils ont encore besoin
d’expérimenter la tyrannie d’un maître pour pouvoir choisir ensuite en
connaissance de cause. C’est beau de les voir braver le monde avec tant
de courage mais il est vrai que LA RÉACTION ÉMOTIONNELLE
SIGNALE TOUJOURS LA PRÉSENCE DE PLAIES NON ENCORE
FERMÉES EN DEDANS DE SOI ! Il n’y a que L’AMOUR
INCONDITIONNEL pour guérir tous ces comportements d’enfants égarés,
fragilisés par les événements de la vie. Un être réalisé dans le divin peut
regarder vivre les gens sans réagir puisqu’il sait que tout déséquilibre naît
d’une souffrance antérieure. Cet être accompli dans l’intelligence libre
sait que le rejet et la critique ne peuvent, en aucun cas, contribuer à la
guérison puisque cette énergie ne jaillit que dans un sentiment d’amour.
Cependant, pour demeurer dans ce délicieux et parfait équilibre, cet être
illuminé doit aimer la compagnie d’autrui, pour enseigner et se laisser
enseigner. Il doit aussi apprécier l’acte d’émerger seul dans la lumière, à
la naissance et à la mort du corps physique !
Osez voir la vie avec les yeux du cœur pour ne plus sombrer dans la
souffrance, la culpabilité ou le jugement, car vous êtes tous co-
responsables de tout ce qui arrive dans votre quotidien. Ne voyez plus les
autres avec des yeux négatifs. S’ils sont dépendants de l’amour d’autrui
c’est parce qu’ils ne sont pas encore convaincus de pouvoir être aimés
pour eux-mêmes ! N’ayez plus honte de vos émotions et de vos
ressentiments actuels ou passés car le but de cet ouvrage est avant tout
de vous libérer du joug des croyances limitées pour que vous puissiez
voguer libres, heureux, illimités et conscients d’être indispensables à la
bonne marche de l’Univers. Alors vos yeux s’ouvriront et votre
intelligence illuminera votre monde pour vous aider à choisir le meilleur
chemin, le vôtre !
Vous pouvez peu à peu commencer à comprendre que JE ME SUIS
SUICIDÉ, à ma manière ! Pour mener ma barque à bon port, j’ai trouvé
des êtres qui cherchaient à explorer d’autres voies en vue de découvrir le
sens fondamental de leur vie, quitte à souffrir et à mourir pour ne pas
stagner. C’EST AINSI QUE SE DÉROULENT TOUS LES CONTRATS ET
PERSONNE NE PEUT NOUS EMPÊCHER DE LES APPROUVER.
Juger, emprisonner ou assassiner des coupables, condamner des
écrivains qui osent dire la vérité vue à travers leurs raisonnements et
leur sensibilité, torturer des enseignants qui divulguent ce qu’ils trouvent
injuste et déplacé dans le monde ne mène à rien qu’à maintenir
l’ignorance, à exciter les rebelles et à augmenter les prises de pouvoir
abusif des protecteurs sociaux ou parentaux.
Que tu le veuilles ou non, Johanne, voilà comment les choses se sont
déroulées. Nous avons, mes partenaires et moi, élaboré, au niveau
spirituel, nos plans jusque dans les moindres détails, avec votre aide à
vous aussi (vous verrez plus loin comment), en tenant compte des
situations du passé, du présent et en regardant déjà les conséquences de
nos actes dans le futur.
Me voyant me rembrunir, mon frère s’arrête et me félicite, à mon grand
étonnement.
Bravo Johanne, tu viens de saisir quelque chose de très important. LE
SUICIDE NE SE LIMITE PAS À L’ACTE DE SE DONNER LA MORT DE
FAÇON SPECTACULAIRE ET RAPIDE COMME LE FONT QUELQUES
DÉPRIMÉS AIGUS QUI ONT PRIS UNE DÉCISION INÉLUCTABLE,
SUR UN COUP DE TÊTE. À vrai dire, presque tous les êtres humains se
suicident, chacun à sa façon, en se nourrissant d’aliments dévitalisés, en
s’empoisonnant constamment dans le jeu de passer la “patate brûlante”
des émotions indigestes à celui qui est plus petit, plus faible ou plus
malade, en ruminant à longueur de journée des pensées négatives,
semeuses de peines et de soucis. TOUS LES AGISSEMENTS QUI
ÉTOUFFENT NOTRE PERSONNALITÉ CORRESPONDENT À DES
SUICIDES, À PLUS OU MOINS LONG TERME. Il s’agit, au fond, de
tous les actes qui démontrent notre immaturité, notre incapacité à nous
aimer pour ce que nous sommes et à apprécier les autres tels qu’ils sont,
dans le moment présent.
Si je suis apte à faire passer ces enseignements, c’est aussi parce que je
ne suis pas né d’hier. Je suis ce que vous appelez une “vieille âme”, en
voie de devenir un génie de la créativité même si ce que je cherche passe
encore par la souffrance tant que je n’arrive pas à trouver l’équilibre.
Pour des esprits non préparés à la vision de l’expérience humaine telle
que je la présente, je peux paraître compliqué en parlant des relations
humaines comme d’un marché qui fonctionne avec des offres et des
demandes. Vous avez compris que nous sommes tous liés par des contrats :
pères-mères, parents-enfants, frères-soeurs, thérapeutes-malades,
directeurs-ouvriers, gouvernants-administrés et assassins-assassinés, sans
oublier que ces contrats ne mentionnent les liens que dans un sens très
limité puisque, dans une seule vie, nous sommes par exemple père, fils,
prince, époux, président, chrétien, sportif... et que chacun de ces postes
crée des contrats multiples avec l’entourage. C’est hallucinant, n’est-ce
pas ? Tous ceux que j’ai croisés dans mon existence ont joué un rôle dans
ma vie et dans ma mort. J’aurais pu naître comme enfant unique, dans un
foyer princier ou dans un milieu savant mais, ayant déjà vécu cela, j’ai
choisi une autre expérience. Je voulais cette histoire, exactement comme
elle a été, pour pouvoir élaborer prochainement d’autres aventures
inédites.
CHAPITRE VI

LES CONTRATS MIS EN PLACE DANS NOTRE


FAMILLE

Nous allons maintenant parler en détail de toutes nos relations et


contrats avec les parents et avec vous autres, mes frères et sœurs. Cela
sera utile pour illustrer le plan de vie qui nous unit tous. La suite de mes
leçons de vie sera alors facile à comprendre. Pour faciliter leur
assimilation, nous allons décortiquer notre existence commune dans la
simplicité. Chacun appréhendera ainsi la raison pour laquelle il a choisi
cette famille plutôt qu’une autre et comprendra ainsi mieux le sens
profond de sa vie, la cause de ses misères et de ses succès.
À l’idée d’aborder un tel sujet, je me sens aussitôt mal à l’aise. Je me
demande encore quelle tuile va me tomber sur la tête !
Allons, Johanne, ne sois donc pas sur la défensive ! Cesse de te croire
agressée chaque fois que tu es touchée. LA LIBERTÉ CONSISTE AUSSI
À SE LAISSER TOUCHER PAR D’AUTRES EN APPRÉCIANT CE QUE
LEURS MIROIRS REFLÈTENT SANS CHERCHER
SYSTÉMATIQUEMENT À SE DÉFENDRE. Cessez de considérer ce qui
est exprimé comme des critiques ou des attaques car tout ce qui vous est
dit est toujours UNE VÉRITÉ même si elle vous fait mal ! C’est celle de
l’autre et son avis compte énormément pour votre réalisation. Votre rôle
est donc d’être réceptif, même si les images que vous recevez ne
correspondent pas totalement à ce que vous sentez à cause des charges
émotionnelles qu’elles contiennent. Faire le tri dans ce qui vous est
donné vous mène vers des illusions car si vous saviez déjà tout sur vous, ce
miroir ne se serait pas trouvé en face de vous ! VOTRE TRAVAIL
CONSISTE À OSER VOUS REMETTRE EN QUESTION POUR
DISCERNER CE QUI, EN VOUS, A ATTIRÉ CETTE SITUATION.
Corrigez votre position à partir des remarques qu’on vous fait. Ne perdez
pas de temps à rester prisonnier en continuant à régler des comptes.
Vous rayonnerez alors d’un bonheur infini dans l’acte de vous voir en
l’autre et vous vous retrouverez dans le NOYAU CENTRAL DE
L’HARMONIE qui est toujours pur. Vous sortirez de la DUALITÉ pour
vibrer enfin dans l’amour inconditionnel. Votre mission consiste à vous
accepter totalement afin qu’aucun miroir ne puisse vous renvoyer des
images qui vous choquent et vous révoltent en réveillant les émotions
négatives qui subsistent encore en vous. LES MOMENTS DE CRISE
SONT DES PORTES QUI MÈNENT À LA CROISSANCE.
Mais qu’est-ce qu’il raconte ? Dans tous les textes que j’ai lus, j’ai
toujours vu que nous n’avons pas à changer l’autre à l’extérieur mais nous-
mêmes à l’intérieur ! Et puis, je ne savais pas que mon bonheur pouvait
dépendre de l’attitude de quelqu’un d’autre !
JE N’AI PAS DIT QU’IL FALLAIT CHANGER L’AUTRE ! J’ai
apporté une précision sur le rôle que vous avez à jouer face à un miroir.
Vous avez à le nettoyer avec votre amour inconditionnel pour lui faire
réfléchir ce que vous êtes véritablement dans chaque instant présent. Ce
travail est capital car, pour entrer dans le royaume du Père Céleste,
chaque être humain passe devant tous les autres pour avoir l’assurance de
ne rien laisser au hasard. Chacun est ainsi garant de la réalisation
spirituelle d’autrui. Ce que je te dis là est capital et je vais t’en faire la
démonstration en me servant du cas de chacun des membres de notre
famille. Maintenant que tu as saisi le jeu des SPPA, tu ne seras plus
choquée ni complexée par nos comportements respectifs. Toutes les
familles humaines expérimentent les mêmes misères indépendamment du
lieu géographique, de la race et de la situation économique. Toutes les
familles souffrent pour les mêmes raisons !
UNE FAMILLE EST EN FAIT UN CENTRE D’APPRENTISSAGE ET
DE PRÉPARATION À LA VIE RELATIONNELLE. Avant d’affronter le
monde à l’extérieur, nous “faisons nos dents” sur nos proches. S’ils
réagissent dans l’éclat de rire et la compassion, nous n’avons pas besoin
de chercher d’autres partenaires à l’extérieur et de courir des dangers
plus grands. Mais lorsque les membres de la famille refusent de jouer
certains rôles (par peur ou par dépendance d’autrui), nous avons l’idée de
faire appel à d’autres, à l’extérieur. C’EST PARCE QUE NOTRE
FAMILLE NE NOUS ACCEPTE PAS TELS QUE NOUS SOMMES QUE
NOUS CHERCHONS AILLEURS. PAR CONSÉQUENT, SI NOUS NOUS
FAISONS DÉMOLIR ET ASSASSINER EN COURS DE ROUTE OU SI
NOUS CASSONS TOUT SUR NOTRE PASSAGE EN TUANT DES GENS,
TOUS LES MEMBRES DE NOTRE FAMILLE SONT RESPONSABLES A
DES DEGRÉS DIVERS ! IL EN EST DE MÊME POUR LA SOCIÉTÉ QUI
JOUE LES PARENTS !
Ah, non ! Je ne suis pas d’accord ! Chacun est responsable de sa réalité.
Dans le milieu “Nouvel-Âge” on dit même que nous sommes tous
créateurs de notre réalité. Et cela résonne en moi. Donc mon intuition...
Pas si vite, Johanne. Je n’ai jamais dit que cette notion était fausse. Elle
est juste mais incomplète. CHACUN DE NOUS CRÉE SA RÉALITÉ À
PARTIR DE SES CONVICTIONS PERSONNELLES MAIS CETTE
RÉALITÉ EMPIÈTE SOUVENT SUR CELLES D’AUTRES PERSONNES
INTÉRESSÉES PAR LA MÊME AFFAIRE, POUR DES BUTS
DIFFÉRENTS. À PARTIR D’UN GESTE OU D’UN MOT ANODIN,
NOUS AVONS PU CONTRIBUER À FAIRE SURVENIR LA
CATASTROPHE QUE NOUS NE VOULIONS PAS CONSCIEMMENT !
Ne restons pas dans la théorie, voyons au ralenti le cas de notre famille en
ne prenant que les attitudes flagrantes et compréhensibles.
NON ! Je ne suis pas d’accord. Tu ne vas pas étaler notre situation
intime dans ce monde insensible et prompt au jugement.
Attention, en allant dans tes émotions négatives, nées de tes idées-
pensées-torturées-stagnantes de jugements, tu es en train d’ouvrir en
grand la porte qui te connecte à l’enfer du bas astral ! En es-tu
consciente ? Est-ce ton choix ?
RAFFALLI m’énerve mais je lâche prise, conscientisée. Le souvenir de
ce monde diabolique me revient en mémoire et me fait choisir l’ouverture
à la vie. En respirant profondément, je ferme les yeux quelques instants,
sous le regard compatissant de mon frère et je lui donne télépathiquement
mon accord, à condition toutefois que le reste de la famille accepte !
Ne t’inquiète pas ! Je les y prépare depuis longtemps. Parlons d’abord
des jeux subtils des parents avant de voir ceux des enfants.

I - LES INTÉRÊTS ET LES JEUX DES PARENTS

L’idéal est que chacun puisse, après avoir vu le spectacle de notre


famille, revivre dans le calme de la conscience le film de sa propre vie en
regardant au ralenti les scènes de ses expériences. Ce magnifique travail
correspond à l’acte de “refaire” son enfance et toute son existence. Il est
toujours possible de guérir une relation mal finie, quel que soit le temps
écoulé. Même si les acteurs-interlocuteurs ne sont plus de ce monde, il
est utile d’agir ainsi car la mort ne sépare pas les êtres. Elle ne supprime
pas le karma non plus ! Il est donc toujours bon d’améliorer vos relations
avec la clarté de la conscience. Vous êtes concernés par tout ce qui vous
arrive. VOTRE RESPONSABILITÉ EST DE RÉPONDRE À CHAQUE
SITUATION SANS VOUS CROIRE ATTAQUÉ, NI ÉPROUVER LA
CULPABILITÉ, NI REFUSER VOTRE PARTICIPATION.
Notre père refuse un rôle d’homme genre Monsieur Muscle. Il veut
connaître les femmes pour les aimer profondément. Afin de plaire à sa
famille, il a essayé de renoncer à ces côtés tendres pour se faire aimer.
Mais, en tenant fortement à son programme, il a quand même lancé un
SOS pour que des fils ayant les mêmes objectifs que lui puissent lui venir
en aide.
Notre mère, de son côté, a été très ambivalente avec ses SPPA. Une
partie d’elle avait besoin d’un mari protecteur alors qu’une autre
cherchait à se guérir d’un homme fort qui lui avait fait peur : son propre
père ! Elle voulait donc vivre l’énergie d’un époux solide mais pas trop
“macho” non plus ! Ne parvenant pas à fermer sa plaie, elle a gardé une
véritable terreur des hommes. Pourtant, c’est dans la compréhension de
l’origine de sa sécheresse de cœur qu’elle pourra s’accomplir dans la
sagesse. Elle a donc souhaité avoir de tendres et gentils garçons qui
pourraient partager son intimité et qui, par leur présence physique, la
défendraient de tout danger en la familiarisant en douceur avec l’énergie
masculine.
Mais, papa, ayant été réduit à se comporter comme un petit garçon dur
devant ses parents, a fini par se révolter. C’est là l’erreur. CAR CE N’EST
QU’EN RÉUSSISSANT À SE SENTIR À L’AISE DANS TOUS LES RÔLES
QUE NOUS ACCÉDONS À LA LIBERTÉ ET À L’AMOUR. Ce n’est pas
parce qu’il voulait sentir la femme en lui que papa devait refuser
totalement l’homme à l’extérieur. Il lui faut donc trouver le juste milieu et
non s’obstiner à refuser. Je le sais parce que j’ai moi-même fait cette
erreur sur Terre et mon petit frère Bien est aussi en train de faillir s’il ne
découvre pas cela avant de mourir. Je l’ai soutenu dans son choix mais je
ne l’ai pas poussé à se braquer ! La solution se trouve dans la force de ne
pas renoncer à notre but et de le vivre dans le respect des contrats faits
avec les autres. LA RELATION EST EN ÉQUILIBRE LORSQU’ELLE NE
CRÉÉ AUCUNE TENSION DE PART ET D’AUTRE. Les partenaires
doivent tout essayer pour atteindre le succès et non basculer dans le
refus de leur responsabilité ou dans l’accusation de l’autre. NOTRE
MISSION CONSISTE DONC À ASSOUPLIR LES NŒUDS QUI NOUS
ATTACHENT AUX CONFLITS JUSQU’À CE QU’ILS SE DÉNOUENT
FACILEMENT, SANS FAIRE MAL.
Pourtant, le plan de papa était parfait, comme le sont tous les plans. Il
y était prévu que maman, pour se guérir de ses blessures d’enfant battu,
puisse côtoyer un homme qui la respecte physiquement.
Papa et maman représentaient l’un pour l’autre une porte menant vers
le succès, pour autant qu’ils acceptent de jouer le jeu qu’ils avaient
élaboré ensemble au ciel. Maman devait laisser papa se conduire en
macho d’abord face à elle puis devant un petit public constitué des
enfants, afin qu’il puisse ensuite le faire brillamment devant ses parents.
Papa, quant à lui, devait aider maman à se conduire en homme en privé en
lui rappelant quand même son choix de s’incarner en tant que femme à
l’extérieur ! Eh, oui ! Les femmes doivent reconnaître l’homme en elles
pour sortir de leurs jugements et ne plus avoir peur de l’énergie
masculine.
Mais comme maman avait peur de la violence, elle refusa de soutenir
son mari qui, déstabilisé par cette attitude, buta contre le mur qui
l’empêchait d’arriver à son but. Pourtant, une partie de lui maintenait
maman dans cette position déséquilibrée car mentalement il ne pouvait
admettre que son père ait voulu le rendre aussi dur sans voir ce qui
advenait à sa femme, sa mère. C’est le piège dans lequel tombent
beaucoup d’enfants parce que, sans comprendre que tout est régi par des
contrats intelligents, ils essaient d’intervenir dans les relations de leurs
parents en endossant des responsabilités qui ne leur appartiennent pas !
Au lieu de s’entraider à avancer vers la liberté, ils jouent des rôles qui les
enferment dans ce qui est conforme aux personnages sociaux.
Papa et maman ne savaient pas qu’il existe des moyens pour trouver les
plaies et les blocages afin de les guérir ensuite. Au lieu de se contenter
d’observer comment vivent les femmes et de les imiter, papa a fini par s’y
intéresser de très près et commettre ainsi l’adultère. Et maman, pour se
venger, se comporta de façon masculine en public, en le dominant par sa
capacité de souffrir sans se plaindre pour obtenir un soutien moral des
âmes sensibles. Pire même, elle a réussi à convaincre ses enfants que les
hommes sont de terribles monstres qui ne méritent pas qu’on leur accorde
sa confiance. Du coup les garçons refusèrent de se conduire en hommes
dans la société, se contentant de “faire le coq” uniquement devant leur
mère et les filles cherchèrent à se conduire en hommes pour protéger leur
mère contre leur père ! Les conséquences de ces croyances destructrices
ont eu des répercussions importantes sur les vies de tous.
Comme tous les enfants de la Terre, papa et maman cherchaient à faire
mieux que leurs aînés : un couple qui ose se soutenir au-delà du qu’en
dira-t-on ! C’est touchant de les voir car enseigner ce que l’on ne vit pas
encore est une voie qui mène déjà vers la compréhension intellectuelle.
Ensuite, il faut passer à l’acte et concrétiser ces enseignements dans la
matière. Hélas, dépendants des idéologies socio-politiques moralisantes,
beaucoup d’êtres humains n’arrivent pas à comprendre comment faire
pour vivre en bons termes avec eux-mêmes sans fuir leurs SPPA ni
critiquer celles des autres. PARLER DE SON PROBLÈME DE COUPLE,
DE FAMILLE, DE TRAVAIL, OU DE SANTÉ ÉQUIVAUT À ACCEPTER
LA SINCÉRITÉ, LA LIBERTÉ ET LA GUÉRISON. Sinon, les
enseignements diffusés ne peuvent toucher que la partie mentale de l’être,
sans parvenir à l’épanouir dans ses expériences quotidiennes. Si ceux qui
enseignent n’osent pas montrer leurs difficultés relationnelles au grand
jour, qui pourrait le faire ? Comment peut-on démontrer les valeurs
concrètes d’un enseignement s’il n’y a pas de mise en pratique ? Il est
alors possible de passer à la concrétisation de tout ce qui est enseigné,
sans ce complexe d’infériorité qui empêche de s’exposer et donc de
s’entraîner à se comporter en véritable souverain. En osant parler de vos
difficultés vous pourrez non seulement changer les mémoires
émotionnelles contenues dans vos atomes mais sécuriser les autres et
leur montrer le chemin de la guérison. Si vous n’osez entamer de
conversations sur ces sujets que dans l’humour, l’ironie, le cynisme ou la
dérision, vous resterez cachés derrière les écrans que vous dressez entre
vous et vos interlocuteurs, vous privant ainsi de la LUMIÈRE DE LA
CONSCIENCE. Bien des relations s’infectent de l’intérieur, en créant des
cancers, des sidas et toutes sortes de maladies dégénératives qui vous
feront être remis en question par les autres. Alors autant parler tout de
suite de vos problèmes, inciter ceux qui viennent à vous et qui vous aiment
comme vous êtes à vous proposer les solutions que vous n’êtes pas encore
en mesure de trouver par vous-mêmes. Vous passez ainsi de l’état de
maître à celui d’élève et vous donnez à votre entourage l’occasion d’en
faire autant ! N’est-ce pas merveilleux ? Ceux qui sont libres de toute
peur et dépendance viendront apprendre dans les suggestions de chaque
individu en sachant qu’à un autre moment, ce seront eux qui feront des
propositions. En vous amusant comme des Dieux, vous rirez de bon cœur
en explorant l’énergie de compassion qui mène à l’amour divin ! Vous
manifesterez votre liberté par l’acceptation de tous les jeux de rôles et par
votre aisance pour répondre franchement à des demandes d’aide
verbalisées. Sinon l’humanité restera toujours superficielle, à la
périphérie de l’expression de l’amour inconditionnel. Beaucoup parmi
vous admettent déjà mentalement que les conflits sont des catalyseurs
d’états de conscience supérieurs, sans oser pour autant les vivre, par
peur d’être critiqués ou rejetés. Si des êtres admirés osent montrer leurs
faiblesses, les peureux se sentiront en sécurité sans plus éprouver ces
complexes d’infériorité qui sont à l’origine de la culpabilité.
Papa et maman reproduisent chacun les situations qui les ont fait
souffrir, dans le but de parvenir à agir avec plus d’intelligence et de
sagesse que leurs prédécesseurs et de soutenir leurs enfants pour réaliser
leurs rêves. C’EST EN RÉUSSISSANT À FAIRE CE QUE NOS PARENTS
ET PROFESSEURS N’ONT PAS RÉUSSI AVEC NOUS QUE CONSISTE
NOTRE MISSION. Nous avons tous en nous le potentiel de devenir ces
fameux modèles vivants qui nous ont manqués.
Nos parents n’ont pas pris conscience des défis qu’ils s’étaient lancés
dans le choix de leurs expériences masculines et féminines. De plus,
comme vous l’avez compris, le pays qu’ils ont choisi exerce une influence
particulière sur les rôles qu’ils aimeraient jouer et ceux qu’ils veulent
laisser jouer à leurs enfants. Ils viennent tous deux d’un passé lointain
(dont ils ne se souviennent plus, bien sûr) où ils ont déjà exploré cette
haute technologie qui a abouti à plusieurs formes de guerres notamment
sur le continent du Mû, en Lémurie et en Atlantide. Même s’ils sont venus
pour apprendre à vivre autrement, ils ne peuvent pas s’empêcher de
vouloir dormir sur leurs lauriers. Habités par l’énergie de ces vies
antérieures, ils prétendent, comme beaucoup de malgaches d’ailleurs, être
de souche royale sans vraiment comprendre la portée de leurs paroles. Ils
ont l’air mythomanes dans cette vie-ci car ils n’arrivent pas à dissocier ce
qu’ils étaient dans le passé de ce qu’ils sont aujourd’hui. Pourtant, ils sont
venus dans cette île isolée pour éviter de participer encore à des activités
despotiques et insensibles à l’étincelle de vie.
Cette attitude royale se retrouve également dans d’autres parties de ce
monde où l’on a l’impression d’avoir à faire à des gens orgueilleux tant ils
sont élégants dans leurs effets vestimentaires et leur port de tête ! C’est le
cas des Hindous, des Arabes, des Asiatiques, des Peuls et des Masais
d’Afrique, des Sud-Américains et des Amérindiens ou même des ethnies
européennes qui ont conservé leurs coutumes ancestrales. Observez ces
femmes et ces hommes, habitants de pays souvent pauvres, couronnés de
joyeux chapeaux, de superbes plumes ou de magnifiques turbans, vêtus de
robes en fibres naturelles et en dentelles, de tuniques chargées de
broderies d’or, de saris vivement colorés, parés de superbes bijoux alors
qu’ils ne vivent pas dans des palaces mais travaillent dans des champs et
des rizières ou traversent des déserts... Il en va de même pour les peuples
qui ont créé les jeux de cirque. Ces gens à l’allure majestueuse ne
s’aperçoivent pas toujours que leur attitude est en quelque sorte
“démodée”, ce qui déclenche à leur insu des émotions fortes et même une
certaine forme de racisme. Pourtant, à leur manière, ils sont eux aussi là
pour éveiller en tout être humain le souvenir de son identité royale perdue.
Je comprends beaucoup de choses mais faut-il vraiment parler de tout
cela ? Comment vais-je pouvoir être acceptée par mes lecteurs ? Je
n’arriverai jamais à porter mon attention sur tous ces détails !
Je vois que tu es impatiente et sur la défensive. Dans la peur de ne pas
réussir à être une psychothérapeute de talent, tu essaies de vivre avec des
œillères et de te contenter de tes acquis. Mais tu es obligée d’avancer car
tu es, comme tous les êtres humains, “condamnée” à aller vers le
bonheur ! Par ton canal, les guides spirituels peuvent montrer des
éléments très personnels des êtres humains puisque tu reçois ces
informations. C’est ta spécificité. Si tu ne doutes pas de toi, tu peux ouvrir
davantage tes sens au lieu d’attendre que je te fournisse une occasion de
me rejeter. C’est très intelligent ! Connaître le passé et le futur favorise la
croissance de l’esprit. Tu comprendras alors pourquoi moi, un simple
garçon qui n’a rien fait de spirituel lorsqu’il était sur Terre, peut apporter
un enseignement aussi beau, intense et profondément réaliste. Te rends-tu
compte que TOUT S’IMBRIQUE ? Toutefois, comme tu décroches un peu,
je te propose une pause.
Seule avec moi-même, je sirote mon thé d’herbes aromatiques en me
disant que ce qui m’arrive est vraiment délirant ! Comment pourrai-je
présenter au monde ces ahurissants messages ? Je vais m’attirer des
ennuis...
Allons Johanne ! Sois un peu courageuse ! N’oublie jamais l’intention
qui porte ce livre : libérer les êtres de l’illusion pour leur apprendre à
vivre gais, vrais, libres, en souverains capables de jouir intensément de la
vie et de mourir conscients.

II - LES INTÉRÊTS ET LES JEUX DES ENFANTS

Pour aider le lecteur à suivre notre histoire, je propose que nous


récapitulions la situation des enfants de la maison :
1 - Méline ou Line, l’aînée : une fille !
2 - Johanne, la seconde : une fille !
3 - Lala, la troisième : une fille !
4 - Moi, RAFFALLI : le quatrième enfant mais le premier garçon...
5 - Sahondra, la cinquième : une fille, devenue un garçon manqué dans le
but de ressembler à Papa et de se rapprocher de l’idéal de maman. Je ne
parlerai pas d’elle parce qu’elle fait partie d’un autre contrat en venant
au monde après moi, LE garçon, LE VRAI, alors même qu’il y a déjà trois
filles dans la famille. En revanche, je profite de cette occasion pour saluer
son courage et sa force.
6 - Sheila, la sixième : une fille.
7 - Bienrêvé ou Bien, le septième : le dernier-né, deuxième garçon de la
famille.
Pour simplifier, nous allons nous occuper surtout des trois premiers
enfants, toutes des filles, puisque c’est avec elles que j’ai eu les plus
passionnants contrats.
Vous, mes sœurs aînées, êtes des Amazones qui ont souffert de trop de
violence et n’êtes pas encore parvenues à croire qu’en tant que filles vous
ne serez pas “mangées par les loups”. Alors d’un côté, vous voulez vous
présenter à la société comme des femmes et, d’un autre, vous n’êtes pas
encore certaines que ce soit la bonne décision. Ne soyez pas gênées car,
de nos jours, les femmes sont tellement résolues à retrouver leur puissance
divine incarnée dans toute la nature humaine qu’elles se sont fortement
déséquilibrées. Sous des apparences féminines elles sont devenues
porteuses surtout d’énergie masculine. Chez les hommes, beaucoup
refusent leur énergie masculine en provoquant de la frustration chez les
femmes qui les accusent de les avoir trompées sur l’objet du contrat. En
fait, il est maintenant courant que les deux parties se sentent lésées,
“roulées sur la marchandise” car, au moment de la rencontre, la femme
joue la femme délicate, douce et coopérante. L’homme joue le pouvoir
sain. Il décide du lieu de rencontre et du devenir du couple mais l’un et
l’autre démissionnent bientôt de ces rôles pour agir autrement et le couple
se déchire !
La femme insécurisée sort, au fur et à mesure, son “homme” de
l’intérieur pour devenir une tigresse qui montre ses griffes. Elle s’ingère
dans toutes les affaires sociales en devenant fermée et agressive vis-à-vis
des autres. Elle “porte la culotte”. L’homme, déçu, se sent trahi et montre
à l’extérieur son côté le plus séducteur. Tout en devenant de plus en plus
indifférent à sa femme, il attire l’attention de son entourage par ses côtés
doux, polis et délicats afin de montrer, de manière subliminale,
l’insensibilité ou la méchanceté de son épouse. Il s’efforce ainsi de
recevoir plus de soutien et de compassion des autres. Les hommes frustrés
sont solidaires alors que les femmes devenues des “mecs” ne se
supportent pas les unes les autres. Dans l’espoir d’être acceptées dans
leurs rangs, elles soutiennent inconsciemment les hommes afin de leur
ressembler pour mieux les dominer ou pour être reconnues par eux, en
tant que partenaires respectables. Actuellement, sur la planète Terre,
c’est le royaume de l’homme, du cerveau gauche. Dans ces jeux où
l’homme et la femme sont des rivaux, tous s’égarent et s’épuisent en
fuyant la voix de leur âme qui leur propose de développer en priorité la
polarité qu’ils ont choisie.
Tu vois Johanne, POUR AVANCER VERS NOS BUTS, NOUS AVONS
TOUS BESOIN DE COMPRENDRE QUE NOUS AVONS CHOISI
NOTRE FAMILLE. Chacun a pris la décision de s’incarner dans une
famille où les garçons, démissionnaires, ne seraient pas des obstacles pour
les filles, et où les parents, n’ayant pas reçu ce qu’ils désiraient à cause de
leurs ambivalences, les laisseraient jouer leurs rôles de “mecs” par
compensation. Ainsi, tous devraient pouvoir être satisfaits. Dans le futur,
les femmes auront moins de jugement envers les hommes en comprenant
qu’en eux existent des énergies tout aussi douces et tendres qu’en elles et
vice versa. Lorsqu’on parle de l’ère de la femme, qui commence à émerger
sur la planète, soyons clairs : ce n’est pas de la femme à l’aspect féminin
dont il est question mais de l’énergie féminine en l’homme et en la femme !
Il s’agit d’apprendre à s’apprécier dans tous les rôles, en fonction des
circonstances et des demandes de tous les partenaires qui apportent des
subtilités variées à l’infini. Comprends seulement, Johanne, que nous
avons tous lutté pour avoir la meilleure place, chacun à sa façon, et que
c’est une expérience valable, intelligente et sage. Toute la famille s’est
liguée contre l’un ou l’autre d’entre nous, à des moments donnés,
démontrant ainsi la difficulté de parvenir à l’amour inconditionnel.
Puisque notre intention commune est de nous réaliser sur Terre, les failles
ne sont là que pour nous aider à faire mieux, plutôt que de servir de
bâtons pour frapper autrui. Pourtant c’est ce nous faisons encore souvent
sur notre planète. Quand on entend parler les terriens, on dirait que
l’acte de s’aimer est très facile. Pourtant, les humains utilisent des mots
dénués de leur sens origtnel car si l’énergie d’amour coule constamment
dans l’Univers, la plupart des gens croient qu’ils peuvent soit la freiner,
soit la réserver à quelques élus de leur cœur, et encore, seulement si
ceux-ci sont gentils et aimables ! C’est le summum de l’étroitesse de
cœur car il n’est pas possible d’annihiler cette énergie qui est l’essence
même de la vie. Sans elle, c’est la mort garantie ! Aimer véritablement et
avec tous ses sens est tout autre chose. Mais ne nous décourageons pas,
nous sommes venus pour apprendre, n’est-ce pas ? Et nous avons tout le
temps car nous disposons de multiples possibilités d’expériences de vie.
De plus, ce n’est pas parce que nous n’excellons pas encore dans ce
domaine que nous ne nous sommes pas déjà perfectionnés dans d’autres.
Nous faisons mille et une choses avec efficacité. Ne nous culpabilisons
donc pas et encourageons-nous à maintenir le rythme du “travail” de
conscientisation spirituelle que nous avons déjà entamé. Nous en sommes
capables ! Preuve en est que, chaque jour qui passe, chacun de nous
atteint l’un ou l’autre de ses objectifs, même si leur importance n’est pas
considérée à sa juste valeur. Qui se remercie chaque jour d’être parvenu à
se maintenir en vie ? Qui se félicite de savoir mieux lire ? Qui se
complimente de mieux se comprendre ? Qui ose partager spontanément
ses expériences d’avoir réussi à permettre à des enfants de s’incarner
dans le monde en leur donnant naissance ? Peu le font avec conviction et
courage. La peur d’être égocentrique vous tue.
Voyons maintenant la raison de mon départ et les imbrications des
contrats joués par nos SPPA.

1 - Méline ou Line, l’aînée : une fille !

Line est venue pour se développer dans l’acceptation et le respect. Elle


a choisi courageusement de naître dans un milieu où l’on souhaitait un
garçon, en ayant évalué le risque au départ. Elle voulait en savoir plus sur
l’art de la séduction féminine et de la relation amoureuse, tant sur le plan
familial que sur le plan social dans un milieu chrétien. D’abord
insouciante, Line était très heureuse de vivre et s’amusait beaucoup de
cette situation. Elle était une vraie jeune fille accomplie dans le yin
(énergie féminine) dans cette vie-ci, ce qui a intéressé maman, qui, ayant
peur de sa femme séductrice et sensuelle, avait besoin d’un modèle féminin
plus centré mais également papa, qui voulait tellement connaître cette
polarité énergétique féminine.
Résolue à apprendre à vivre son rôle de jeune fille, Line a ramené de
ses vies antérieures sa beauté, sa fraîcheur, son naturel et sa générosité
qui émergeaient à fleur de peau. Son but a été de pouvoir exercer ses
charmes sans être rejetée, comme ce fut le cas dans beaucoup de ses vies
précédentes. Sur cette petite planète Terre, l’exploration de toutes ses
facettes est une aventure très intéressante. Au niveau des gammes
émotionnelles, connaître ce qu’est un corps en tant qu’outil est le
fondement de la renommée de la Terre dans les autres galaxies. Nous
sommes réputés pour notre singularité à pouvoir tout vivre sur plusieurs
niveaux de notre être à la fois, physiquement, émotionnellement,
mentalement et spirituellement.
Line a donc récidivé pour démontrer qu’avec de tels atouts mieux
acceptés, l’être humain pouvait vivre dans le plaisir et la joie. Elle est
venue pour réussir afin de l’enseigner plus tard. C’est d’ailleurs de cette
manière que le Tantra, philosophie védique de vie fondée sur le souffle et
la sexualité, est né et qu’il y a actuellement de grands enseignants pour le
propager. Le futur probable de Line sera de vulgariser cette méthode en la
simplifiant et en la mettant à la portée de tous dans le quotidien, sans
focaliser sur son côté sacré. Peu intéressée par l’intellect rationnel, elle
s’orienta vers une vie agréable et tranquille sous les cocotiers, sous
l’égide du cerveau droit qu’elle avait trop souvent délaissé auparavant.
De la sorte, son fond intellectuel peut se diluer dans le naturel et la
spontanéité. Confiante, elle a essayé de percer une voie là où bien des
personnes mentales ont échoué.
Papa et Maman étaient dans le soutien pour tout, sauf pour le corps. La
religion a une part de responsabilité dans ce handicap. Elle les a
emprisonnés dans un comportement limité. C’est un acte enfantin et
gravement irresponsable de dissocier le corps, l’esprit et l’âme, sans
comprendre qu’une Intelligence Suprême les a créés en unité. Bien que
subjugués par le charme de Line, nos parents n’avaient pas la force de
dépasser leurs croyances et de tenir tête à leur entourage. Ils étaient
parvenus à admettre que ce n’était pas si important, tout compte fait,
d’avoir un garçon en premier. Les garçons et les filles se valent lorsqu’on
est libre de schémas de pensée limités. Alors, pendant plusieurs années, ils
ont bercé leur fille dans l’admiration et la joie. Ce faisant, ils se sont
laissés couler eux-mêmes dans l’agréable bain revitalisant du lâcher prise
et ont ainsi nourri Line dans sa demande initiale : vivre heureuse avec des
parents patients et réceptifs. Ainsi tous trois ont pu constituer des bases
solides, des racines profondes, des réserves précieuses pour affronter la
suite des événements.
Maman, qui avait eu une vie scandaleuse de “diva” dans une de ses
dernières vies, avait du mal à assumer, directement ou par personne
interposée, une expérience touchant le pouvoir sexuel despotique. Papa,
trop occupé à tenter de convaincre ses parents du mauvais choix qu’ils
avaient fait en le déconsidérant par rapport à ses sœurs, ne pouvait pas
introduire, dans son propre foyer, sans trouble émotionnel, une fille aussi
forte et naturellement belle. C’est pourquoi, tous deux ont commencé à
empêcher Line de réaliser totalement ses objectifs. Ce qui a entraîné, bien
évidemment, une rupture de contrat... Dès cet instant, Line se débattit pour
leur demander de lâcher prise, gentiment, puis méchamment, jusqu’à
provoquer une catastrophe émotionnelle.
Au moment où Line aurait eu besoin d’être guidée pour pouvoir sortir
gentiment avec un premier garçon, ce fut la panique car, au lieu de
chercher à l’aider, les parents réagirent dans la peur. Elle avait l’esprit
sain d’une adolescente normale et rêvait seulement de donner la main à un
petit ami. Elle se voyait recevoir des fleurs d’un soupirant parce qu’elle
est très romantique. Mais papa et maman voyaient le mal partout. L’un
comme l’autre étaient persuadés de connaître tous les comportements à
partir de leur point de vue. Papa, devenu un coureur de jupons par la
force des choses, jugeait négativement les filles lorsqu’elles cédaient trop
facilement à ses avances. C’est encore un paradoxe car il appréciait
qu’elles se donnent mais ce n’était pas vraiment ce qu’il cherchait en
elles. De plus, soumis à la Bible et aux pasteurs, il les méprisait de ne pas
se conduire en “bonnes chrétiennes”. Il essayait de se décharger un peu
de sa culpabilité en considérant que les coupables, c’était elles ! Vu du
ciel, il est beau et attendrissant car, avec notre éclairage, nous voyons
réellement tous ses besoins. Il cherche aussi à s’imprégner de la douceur
et du romantisme que les femmes vivent mieux que les hommes. N’est-il
pas comme elles au fond ? Il veut connaître la femme car il a l’intention de
s’incarner en femme “avertie” dans l’une de ses prochaines vies.
De son côté, maman, conditionnée par les missionnaires et la lecture
quotidienne de la Bible, aurait voulu vivre comme la “Sainte Vierge”,
adulée par tous, tout en étant aussi une simple femme humaine, pour être
aimée corps et âme par son prince charmant. Quelle ambivalence, quelle
contradiction entre deux SPPA en désaccord ! Sans y voir clair, maman
jugeait sévèrement les garçons qui courtisaient les filles et qui leur
faisaient courir le risque de perdre leur vertu, puisque la SPPA qui
idéalisait la mère de Jésus-Christ prédominait dans la salle d’audience de
sa personnalité.
Les parents étaient donc tiraillés entre leurs projections mentales
raisonnables et leurs aspirations spirituelles intuitives. Sur Terre, ce sont
plutôt les premières qui prédominent. Dépendants du soutien d’autrui,
nous dévions de notre voie initiale. Nous explorons toujours des trésors
utiles et merveilleux, mais nous perdons de la vitesse dans notre vitalité
lorsque nous préférons satisfaire des besoins secondaires à la place de nos
priorités, que ce soit par peur, par dépendance ou par doute. Coincés
dans des ambivalences, les parents croient s’occuper du bien-être et du
bonheur de leurs enfants sans se rendre compte qu’ils les sabotent très
fréquemment ! Même lorsqu’ils agissent dans l’amour, ils ne font jamais
rien de vraiment gratuit ! Ils le font pour se réparer d’avoir été des
enfants maltraités dans le passé tout en sachant, au niveau de l’âme, qu’ils
auront la possibilité d’être les enfants de leurs enfants dans le futur !
Nous revenons autant de fois qu’il le faut pour nous donner la chance
de vivre ce que nous n’avons pas pu réaliser. Chaque fois que nous
refusons une expérience de vie, par peur ou par soumission à autrui,
nous cristallisons dans nos veines l’énergie refusée, ce qui nous fait mal.
LA STAGNATION EST DANGEREUSE POUR LE CORPS PHYSIQUE
CAR L’ÉNERGIE VITALE EST FAITE POUR CIRCULER LIBREMENT.
C’est à force de refuser la communication avec les autres et de fuir la
joie de vivre que bien des gens tombent malades ! Nous pouvons donc
essayer de couper l’une ou l’autre des voies qui mènent à des expériences
utiles mais nous ne pouvons pas seulement les sublimer pour nous
épargner de les vivre dans nos quatre corps. SUBLIMER ET
TRANSCENDER MÈNE VERS LA MORT PUISQUE CES ACTES
CONSISTENT À NOURRIR UNIQUEMENT LE CORPS MENTAL EN
PRIVANT L’ÊTRE DE TOUTES SES RACINES : il n’est pas relié à la
Terre parce qu’il refuse d’explorer tant ses émotions que ses sensations
physiques et il n’est pas relié au ciel puisqu’il refuse de laisser circuler
l’énergie dans sa totalité universelle. TRANSFORMER EST IDÉAL
CAR CELA PERMET DE DÉCLENCHER UNE SÉRIE D’ACTIONS
GLOBALES EN ACCORD AVEC LE CORPS, LA TÊTE ET L’ÂME.
Par ignorance des voies qui mènent vers le bonheur, les parents ont
préféré obéir à la voix du conformisme et des coutumes. Line perdit la
partie. Comme une fleur encore en bouton qui a été coupée trop tôt, elle
s’est fanée rapidement. La princesse de la joie descendit de son trône, ce
qui ne déplaisait pas aux deux cadettes, Lala et toi, Johanne. Line a perdu
sa place de préférée en suivant son intuition plutôt qu’obéir aux voix de
l’extérieur. Elle a osé préférer vivre une belle et intense histoire d’amour
plutôt que de rester prisonnière des croyances familiales. Mais pour que
ce gain puisse lui procurer de l’énergie vitale, elle a besoin de le
conscientiser. Pour cela ton aide sera précieuse. Cette émouvante histoire
démontre à la fois combien nous sommes tous de grands metteurs en scène
qui choisissent minutieusement leurs rôles mais aussi comment nous
perdons un peu de notre force vitale à chaque fois que nous ne sommes
pas soutenus dans notre voie.
En naissant sur la planète Terre, nous avons deux missions, comme
dans tous les autres systèmes planétaires-écoles : explorer de vastes
horizons pour notre épanouissement individuel et enrichir le TOUT avec
ce que nous avons acquis après chacune de nos fabuleuses et
enrichissantes expériences. NOUS AVONS À SERVIR NOTRE ÊTRE
EN PRIORITÉ ET APPORTER ENSUITE, UNE FOIS NOURRIS
ENTIÈREMENT, NOTRE CONTRIBUTION À TOUS LES ÊTRES
VIVANTS. Tous nous cherchons à refaire le monde parce que nous
sentons en nous le potentiel de pouvoir influencer l’Univers dans sa
grande marche.
C’est en voyant cela que l’idée d’avoir une psychothérapeute dans la
famille est née, d’où la nécessité de te faire venir au monde, toi, Johanne !
En écrivant ce livre sur la nature des relations humaines, tu seras à même
de comprendre un être dans sa valeur et tu pourras AIMER sans réserve ni
dépendance. Cela se fera au fur et à mesure de ta réalisation spirituelle.
Ceux qui sont très sensibles perçoivent déjà, en toi, cette bouffée d’amour
fort et parfumé que tu dégages lorsque tu es en sécurité et en paix. Secoués
dans leurs normes, ceux qui ne te connaissent pas encore peuvent ressentir
un sentiment d’insécurité.
Pour être sûrs de ne plus nous égarer, nous avons souhaité la venue
d’une personne intéressée à la réalisation matérielle et spirituelle. Comme
tu possédais cette qualité, tu t’es présentée Johanne. Voilà pourquoi j’ai
attendu que tu sois déjà sur la voie spirituelle pour mourir. Seulement,
même si nous avons tous la mission d’élever le niveau spirituel de notre
univers dans la vibration d’amour, il n’empêche que, sur Terre, par
dépendance envers l’amour parental, nous avons fini par être des
concurrents, nous aussi ! Il s’agit de conscientiser cela à travers ton canal
médiumnique, afin que les informations puissent circuler. Non, Johanne,
ne le prends pas au premier degré pour te faire mal, s’il te plaît. Nous
avons tous fait le mieux possible. C’est la vague de la croyance
prédominante fondée sur la peur et les menaces qui nous a submergé !
Nous avons nous aussi craqué et dévié de notre voie en basculant dans la
compétition. Mais nous nous aimons aussi, tu le sais bien !
Là, très franchement, j’avoue que c’est fort, intense et direct. J’en ai des
crampes à l’estomac. Ce concept a mis des mois pour parvenir à circuler
dans tout mon être. Il m’a appris à juger de moins en moins tout en
approfondissant mon travail avec mes stagiaires et patients. Je peux
aujourd’hui montrer facilement les “défauts” sans les voir comme
“mauvais” ni succomber au sentiment de me croire attaquée. Mais les gens
habitués à cacher leurs mécanismes de misère et à percevoir toute
observation comme une critique ou une accusation ne peuvent pas tout de
suite se laisser faire. N’ai-je pas moi-même mis du temps pour voir la
beauté, la profondeur et la valeur de ces enseignements ? Avec beaucoup
de patience et de courage, nous finissons par vibrer sur la même fréquence
et atteindre l’harmonie. Et là, toutes sortes de miracles se produisent.
Certaines personnes pleurent, touchées par la grâce, alors que d’autres
rient, heureuses de comprendre les prodiges de notre intelligence infinie.
L’accès à la libération est alors facile et chacun peut refaire, dans la
lucidité, de nouveaux contrats, sur une page blanche, pour recommencer sa
vie. La guérison n’est plus utopie puisque chacun devient véritablement un
souverain qui dirige la barque de son existence. Hélas, je ne parviens pas
toujours à me maintenir sur cette voie d’amour intense et bouleversante,
étant moi-même encore élève. Mais je sens que je vais y arriver.

2 - Johanne, la deuxième : une fille !

Après avoir eu Line, papa et maman pensaient que le deuxième enfant


serait un garçon, ce qui n’était pas la voie choisie par leurs âmes qui,
elles, connaissaient leur programme respectif. Mais, alourdis par la
matière et s’entêtant à ne pas écouter leur intuition profonde, ils n’ont pas
pu t’accueillir joyeusement. Tu démarras ainsi péniblement, dans une
ambiance lourde.
Johanne, ce qui t’intéressait était de séduire par ta vivacité et ton
intelligence sans exclure le côté romantique, fleur bleue et spontané de ta
polarité féminine. Ton personnage avait besoin de croître dans
l’intégration de la féminité que tu avais perdue durant quelques-unes de
tes vies où tu t’étais immobilisée dans le mental. C’est parce tu as été très
forte, à d’autres époques, dans l’intellect raisonnant que tu as décidé de
fuir, au début de cette vie-ci, le monde civilisé, en choisissant
Madagascar. Coincée dans une région du monde vierge de toute
masturbation mentale, tu t’es mise à l’abri pour te donner le temps
d’apprendre à rester dans ton ressenti intérieur. C’est le cas pour
beaucoup d’insulaires d’ailleurs. Les expériences ne s’écoulent pas
toujours dans un sens donné : il est possible de commencer sa vie terrestre
en étant dans la tête pour finir en tant que pygmée africain ou aborigène
australien ou l’inverse, en terminant comme un vrai Parisien ou un
Américain travaillant dans l’Empire State Building ! Quoi que nous
fassions, non seulement nous ne régressons jamais mais, en plus, nous ne
perdons jamais nos acquis. En revanche, nous pouvons dépenser de
l’énergie à tourner en rond, ou laisser en chantier certaines de nos
affaires jugées trop difficiles pour aller d’abord dans d’autres directions,
complémentaires ou même opposées, grâce auxquelles nous trouverons
d’autres outils facilitant notre tâche. C’est ce que tu as fait Johanne,
sachant que, le moment venu, tu t’arrangerais pour retrouver ta force
mentale en appelant à toi les situations et les personnes utiles. Mais,
comme la plupart des êtres humains, tu n’avais pas conscience de ces
atouts qu’il te faudra découvrir au fur et à mesure. Pourtant, tu as appris
à être sage, très vite mature, en jouant sur un autre registre, celui de ne
vraiment t’intéresser aux garçons que beaucoup plus tard pour avoir le
temps de bien connaître ta femme intérieure et l’harmoniser en douceur
avec ton homme intérieur. Pour te mettre à l’abri de relations sexuelles
précoces, tu es parvenue à façonner ton corps en repoussant à un âge
tardif la formation de tes seins. Eh, oui, nous confectionnons
intelligemment l’aspect physique de notre corps pour mieux entrer dans le
personnage principal de notre choix. De cette manière, tu as pu bomber ta
poitrine fièrement, comme un homme, pour bien montrer à nos parents que
tu étais la plus intéressante, celle qui se rapprochait davantage de ce
qu’ils recherchaient tous les deux : un garçon !
Sachant cela, tu peux apprendre à déployer ta clairvoyance pour capter
pourquoi il existe des filles trop petites, trop grandes ou très poilues (c’est
le cas dans les pays où le développement du cerveau gauche est
prioritaire) et des garçons trop petits, immensément grands ou aussi
cancaniers que les filles ! Ces détails ne viennent pas seulement d’un
dérèglement hormonal ou d’une défaillance de l’épiphyse ou de
l’hypophyse. Il y a des messages à saisir dans ces apparences puisque rien
n’est laissé au hasard !
De même tu as développé ton sens de l’altruisme afin d’avoir le soutien
de maman qui est très sensible à cette qualité, mais aussi de papa, qui
ainsi, “bouche un coin” à sa famille en montrant que des filles peuvent
avoir l’énergie masculine de soutenir leurs parents. Avec deux filles aux
fortes personnalités, il commençait à respirer et à sortir des dépendances
qui le liaient à sa famille et à la société. Nous faisons partie d’une ethnie
qui développe l’énergie de l’entraide, même si, aujourd’hui, cette énergie
est polluée. La tradition malgache du “valim-babena”consiste à “porter
ses parents sur ses épaules” une fois qu’ils sont vieux pour montrer que
les enfants savent renvoyer la balle. Mais, si le but est magnifique, il est
parfois impossible à satisfaire sans privations et frustrations pour la
génération actuelle, qui est appauvrie. Oser laisser tomber un
engagement qui “pompe” de l’énergie est un magnifique travail de
libération. On cesse alors de s’empoisonner la vie et de polluer les autres
par des dons de soi douloureux. Pour l’équilibre karmique, nous avons
réservé de la force vitale pour ces jeux même s’ils nous en prennent plus
que ce que nous avions prévu au moment où nous étions au ciel. Entraînés
dans les rouages du déséquilibre, nous devons peiner pour réaliser le
reste de nos plans. Mais ce n’est pas parce que tu as dépensé de l’énergie
en jouant à séduire tes parents et à éjecter tes frères et sœurs (ce qui
n’avait pas été prévu) que ces mêmes actes ne te préparent pas à
enseigner aujourd’hui. Comprends-tu un peu mieux la complexité des êtres
humains ? Peux-tu mieux intégrer que ce que nous voyons comme qualités
sont des défauts sous d’autres angles et vice versa ?
Papa, qui, dans son aspect d’homme, n’a pas gagné à ce jeu avec sa
famille, était intéressé par ce défi, pour le besoin de son âme. Il voulait
absolument un modèle, mais une partie jalouse de lui cherchait aussi à
saboter ce travail, de peur de ne pouvoir égaler son fils. Déjà trop pollué
par ses ressentiments négatifs, il a dévié de sa voie primordiale. C’est
pourquoi il improvisa une autre situation pour différer l’expérience. Il
remit à plus tard l’arrivée du garçon tant attendu pour pouvoir réaliser
lui-même ce que j’étais censé lui apporter le moment venu. Car s’il
parvenait à retrouver son équilibre, il ferait cesser le contrat qui le liait à
mon être et aurait du coup moins d’enfants à sa charge, n’est-ce pas ?
Mais n’y étant pas parvenu, il m’a laissé venir m’incarner sur Terre et ne
pouvait donc plus tricher sans conséquences. Tout ceci est très clair
lorsqu’on est dans la lumière divine mais, sur notre planète intoxiquée,
l’ambivalence est monnaie courante. On veut être libre mais on pose des
conditions ! On veut être guéri mais on exige des garanties et on fait du
chantage. Papa, sous le charme de ses amazones en herbe, sentait en lui
les mêmes potentiels, ce qui doublait sa résistance à mon égard. Mais,
comme il était encore mal accepté par ses parents, il s’est mis en tête que
c’est lui qui devait savoir faire et personne d’autre. Alors il ne voulut plus
me laisser la moindre chance de pouvoir montrer que c’est possible d’être
aimé sans se plier aux projections des autres. C’est le comportement
typique d’une SPPA qui s’est sentie sabotée par les autres et qui ne peut
pas s’empêcher de limiter autrui par peur d’être dépassée.
Maman, n’ayant pas réussi à s’imposer dans sa famille en tant que fille,
commençait doucement à s’intéresser aux filles comme modèles à copier.
Une raison de plus pour te faire venir ! Elle cherchait également à
épanouir certains côtés médiumniques qu’elle sentait en elle sans avoir la
force de les regarder de près. Elle s’était organisée, dans cette vie-ci, pour
fuir cette facette d’elle-même déjà développée dans d’autres vies terminées
en catastrophe. Elle voulait donc être une élève, tout en sachant qu’elle
était déjà un maître, ce qui créera plus tard une discorde entre vous deux.
Pour qui est déjà capable de se percevoir comme maître, il est difficile
d’apprendre à s’accepter en tant qu’élève. Vois-tu la présence de toutes
ces SPPA qui veulent se réaliser simultanément dans plusieurs domaines ?
Pour préparer maman à comprendre ce que tu dis, son âme lui a permis
de faire des voyages hors du corps, voyages qu’elle n’a pas encore
intégrés dans sa conscience même si cette capacité lui a quand même
redonné le goût d’autres dimensions qu’elle connaissait déjà très bien
dans d’autres existences. Nos parents, mais aussi leurs enfants, étaient
intéressés par les acquis du passé et les potentiels que tu as largement
étalés dans les cieux avant de venir. Ce que tu es devenue aujourd’hui l’a
également préparée à ma mort et au concept de la vie après la mort. Mon
départ peut avoir l’air brusque mais il a été minutieusement préparé. Pour
passer chaque contrat, faire des propositions en montrant ses atouts
comme ses limitations à la lumière de la supraconscience est primordial.
Vous pouvez résister à l’appel de vos âmes car vous avez le libre arbitre
mais vous ne faites que remettre à plus tard ce que vous pourriez faire
aujourd’hui. Ceux qui se sont durcis à cause de leurs traditions ou de leur
passé de médiums douloureux passent souvent par la mort d’un bien-aimé
pour oser s’ouvrir à leurs talents. Ainsi vous vous êtes tous non seulement
préparés à vivre la mort d’un proche mais aussi à ouvrir vos côtés
médiumniques. Tout a un sens et toutes vos facettes s’activent pour
trouver le moyen de parvenir à la liberté et au bonheur.
Comme papa se sentait bien, ses parents commençaient à se poser des
questions. S’ils aimaient profondément leurs petits-enfants, ils ne
pouvaient s’empêcher d’éprouver vis-à-vis de lui une certaine gêne,
presque une animosité qu’ils ne pouvaient pas expliquer mais qui, vue du
ciel, est tout à fait compréhensible. La guérison de papa se faisait un peu à
son insu, elle n’était pas flagrante. Petit à petit, nos parents sentaient
qu’ils allaient pouvoir passer à une autre phase : celle de pouvoir
s’occuper d’eux-mêmes en tant qu’enfants. Ils cessent alors de se conduire
en adultes responsables pour se comporter comme s’ils étaient les enfants
de leurs enfants. Il est capital de voir l’intérêt de ce jeu pour ne plus le
juger. Pour se libérer des rôles difficiles qu’ils ont vécus dans leur
jeunesse, les parents cherchent à les rejouer devant leurs enfants
qu’ils prennent pour leurs parents. Cela fait partie des contrats
classiques que parents et enfants signent avant de se retrouver sur
Terre ! Tous les enfants ont donc accepté ces rôles qui vont les
préparer à être parents à leur tour !
Si les enfants n’ont eux-mêmes pas d’enfants, ont-ils quand même
approuvé ces contrats ?
Bien sûr ! Nous sommes tous des enfants lorsque nous apprenons des
autres et des parents chaque fois que nous expliquons quelque chose à
quelqu’un. On dit que c’est parce que les parents vieillissent qu’ils
deviennent des enfants. En fait, c’est lorsqu’ils se sentent suffisamment
entourés qu’ils reviennent en arrière pour revivre ce qu’ils n’ont pas pu
réaliser avec leurs parents.
Voyons maintenant ce que tu as apporté à notre père. Il avait besoin
d’une fille comme toi car tu représentes ce modèle de conférencier
humaniste qu’il aurait voulu être. Vous avez été philosophes ensemble
dans la Grèce antique. Il a gardé sa belle élocution tandis que tu l’as
perdue durant une grande partie de cette existence-ci, le temps d’éveiller
ta conscience spirituelle. Regarde comme chaque chose est à sa place : as-
tu remarqué que, comme lui, tu voulais être avocat ? Extraordinaire n’est-
ce pas ? C’est toujours pour défendre les plus petits, les plus faibles et
proposer des solutions intelligentes et appropriées. Il n’y a pas à dire, tu
as choisi de parler d’amour et d’harmonie, d’être dans la spiritualité
vivante. Pourtant tu as commencé par des actes de “don de soi”
déséquilibrés par dépendance envers autrui. Tes SPPA meurtries se sont
mises en travers de ta route pour t’empêcher de connaître la réalisation
spirituelle totale. Pour qu’elles puissent libérer ta personnalité principale,
tu n’as qu’une voie, comme tout le monde : apprendre à t’occuper d’elles
en soignant chacune de leurs blessures. En faisant cela, tu connaîtras qui
tu es et le sens de tout ce que tu fais. Tu trouveras les raisons pour
lesquelles tu t’intéresses tant à la vie et tu contribueras avec succès à
libérer l’humanité. Tu comprendras pourquoi il est bénéfique de dévoiler
le jeu de toutes nos facettes, sans gêne ni honte, car ce processus permet
de sortir de toutes les dépendances.
Se contenter de dénoncer les mesquineries est une attitude
déséquilibrée si aucune solution de rechange n’est immédiatement
proposée pour les remplacer ou si on ne cite pas simultanément, dans la
franchise et l’admiration sincère, les qualités de la personne concernée.
Mettre en évidence les défauts des SPPA d’une personne sans
complimenter les SPPA qui sont déjà dans la bonté et la sagesse est une
attitude despotique qui démontre la présence de sous-personnalités
immatures chez celui qui critique. Il en va de même avec les gens qui
commentent la société avec violence car les SPPA insatisfaites ne
peuvent pas s’empêcher de chercher à faire du mal à autrui pour se faire
apprécier. On n’aide pas les “mauvais” en les jugeant : ils ne peuvent
évoluer qu’en comprenant qu’ils ne sont pas les seuls à avoir de tels
comportements ! En leur présentant vos SPPA semblables aux leurs vous
les aiderez à vibrer dans la sécurité et à oser changer à leur tour !
Pour toi Johanne, il t’a fallu cultiver l’art de faire le procès de
quelqu’un ou de quelque chose, dans l’utilisation de toutes les tensions
émotionnelles, pour trouver le juste milieu. Ton attitude était un signe
avant coureur d’une belle énergie transformatrice. En commençant par le
déséquilibre, appelé défaut, tu vas terminer ton évolution en arrivant à
avoir des qualités. L’histoire du monde n’est-elle pas jonchée de grandes
figures qui ont manifesté leur révolte à un moment donné ? Critiqués,
nous devenons des revendicateurs insatisfaits et inassouvis qui tombent
toujours dans le piège de l’accusation jusqu’à en devenir de véritables
toxicomanes ! Mais si nous le désirons, nous pouvons ressentir
l’intention profonde, toujours positive, qui se cache derrière chaque acte.
Tu avais besoin de passer par toutes sortes d’étapes pour te préparer à
tes fonctions d’aujourd’hui. Sans ces expériences, tu n’aurais pas pu
développer tes sens intérieurs pour collaborer avec moi et tous les
habitants des mondes célestes.

3 - Lala, la troisième : une fille !

Après ta naissance, les parents étaient toujours plus séduits par les
filles. Cette manière d’être des guerrières, sans en avoir l’air, les amusait.
Les gens commençaient à se retourner car leurs filles ne passaient pas
inaperçues grâce au rayonnement qui émanait d’elles. Aussi quoi de plus
simple pour une autre fille que de venir renforcer la petite troupe
expérimentale ? C’est ainsi que Lala s’est incarnée chez des parents à
problèmes et ne voulant que des “hommes”. Elle voulait démontrer ce
qu’est un garçon déguisé en fille ! En dehors de son aspect extérieur
parfaitement féminin, elle n’avait rien d’une fille. Ce n’était pas grave
parce qu’elle savait intuitivement qu’elle n’aurait pas à jouer
définitivement cette facette d’elle-même mais jusqu’à son adolescence
seulement, le temps de changer l’orientation de la vie familiale. C’est ce
qui la distinguait de Line qui était trop féminine et de toi qui hésitais entre
adopter un corps masculin et maintenir des attitudes féminines. C’était
complexe pour toi qui ne voulais pas manifester l’un sans l’autre et faire
uniquement le plaisir de tes parents. En fait, tu savais déjà que tu n’étais
pas seulement venue pour ta famille !
Lala avait une foi débordante en la réalisation de tout projet. Il faut dire
que, dans ses expériences de vie, elle avait appris à maîtriser ce qui fait la
beauté et la force de discipline d’un homme accompli. Si elle n’arrivait
pas à atteindre ses buts par la force intellectuelle, elle n’hésitait pas à
utiliser la force physique. Sans être violente elle pouvait être menaçante et
cela sécurisait papa. De même pour maman, qui se demandait si elle ne
s’était pas trompée en venant au monde dans un rôle de fille fragile sans
être aussi exemplaire que Marie, la mère de Jésus ! Dans ce domaine,
Lala apporta la voie de la sécurité et de la stabilité. Elle n’était pas encore
sûre de la valeur de ce qu’elle proposait mais elle espérait y voir clair
avec l’aide des autres enfants.
Pourtant, très vite, elle se rendit compte de la difficulté d’obtenir du
soutien de ses terribles parents. Elle devint compétitive avec ses deux
sœurs. N’arrivant pas à faire passer les valeurs qu’elle essayait de
montrer, elle bascula dans l’autopunition et la punition en durcissant son
cœur. Elle se fermait alors très souvent, comme une huître, et terminait en
lâchant prise par aller se réfugier dans le monde angélique lorsqu’elle
était insatisfaite et déçue. Désespérée par les comportements qu’elle
considérait comme de l’hypocrisie, du mensonge ou de la mauvaise foi,
elle devenait méchante comme tous les êtres qui ne se sentent pas compris
et appréciés dans ce qu’ils pensent avoir comme trésors. Elle souffrait
sans savoir comment sortir de ces impasses où elle se sentait à la fois
bourreau et victime.
Lala a compris qu’avant d’exercer un poste de responsabilité dans la
société, il est bon de s’entraîner à affirmer sa verticalité dans la vie
familiale, qui est la meilleure des écoles pour la gestion des territoires
individuels et collectifs, matériels et subtils. Intuitivement, elle sait que le
CADEAU QUE NOUS AVONS À OFFRIR À LA TERRE-MÈRE
CONSISTE À ATTEINDRE NOS BUTS DANS L’AISANCE ET LA JOIE
DE VIVRE. Mais elle n’arrive pas à passer le cap de se laisser guider par
les côtés réalisés des autres, le temps de l’apprentissage, tant elle a le
sentiment de se faire dépouiller chaque fois qu’elle cède. Nous allons voir
quelles sont les racines de ses sentiments en observant ses vies passées
pour expliquer sa nature très méfiante dans cette vie-ci. Car toute pensée
et croyance plonge toujours ses racines dans la mémoire.
Lala avait des comptes à régler avec nos parents et avec toi. Toutes
deux, vous avez déjà été les parents de nos parents, dans une vie
antérieure. Dans votre couple, elle était la mère. C’est pourquoi Lala a ce
sentiment de savoir ce qu’il faut pour rendre nos parents heureux ou pour
les éduquer, sentiment qui t’irrite parfois puisque tu les connais toi aussi.
Vous êtes parfois en compétition comme si chacune cherchait à démontrer
à l’autre qu’elle est plus sage, plus responsable. En même temps, vous êtes
aussi, parfois, complices pour démonter leurs mécanismes psychologiques
et les conseiller. Là aussi existent ces fameux paradoxes qui font que nous
nous soutenons tout en nous déchirant pour régler d’autres comptes. Tout
ceci t’étonne, n’est-ce pas ? Mais tu peux voir que ces tensions n’existent
qu’entre toi et Lala qui, dès qu’elle le peut, te “dame le pion” pour
prouver que c’est avec elle que toute la famille se sent à l’aise et non avec
toi. En voulant explorer l’amour dans le rejet et la compétition avec un
membre de la famille, tu as accepté le contrat.
Line, se sentant à l’abri derrière ses charmes, ne s’est pas sentie
concernée par la naissance de Lala. Cette situation l’arrangeait plutôt
puisque le jeu final consistait à combattre le garçon que j’allais
représenter sans s’occuper des filles concurrentes.
Papa était très intéressé par Lala, qu’il avait déjà rencontrée comme
concurrent homme dans une autre vie. Quand elle lui a montré ce qu’est
une fille musclée, sportive, il en a été à la fois ravi mais aussi complexé.
Dans son ambivalence, il voulait que Lala arrête le basket-ball, le
handball et le football parce que “ce n’est pas pour les filles”, tout en
étant fier que sa fille s’adonne aux sports qu’il aurait pratiqués lui-même
s’il n’avait pas été si chétif. Lala, forte physiquement, portait même des
coups aux “mecs” pour persuader ses parents qu’elle était là pour les
défendre et les convaincre qu’ils n’avaient plus besoin de garçons ! Elle se
donnait ainsi la chance de pouvoir être la préférée. Cela fut un argument
de choc que ni Line, trop féminine, ni toi, trop intellectuelle, n’avaient pu
apporter.
Lala est devenue autoritaire pour contrer la force psychique des parents
et de toi. Elle a acquis la capacité de donner des coups physiques ou
psychiques en étant fière d’elle. Je te signale que, pour son bac technique,
elle a choisi une section insolite : la mécanique auto, à une époque où il
n’y avait que deux filles parmi une quarantaine de garçons ! Comme tu
vois, vous, les filles, avez toutes trois essayé de devenir des garçons rien
que pour séduire les parents.
Lala avait compris intellectuellement comment affirmer son pouvoir
souverain. En apprenant à choisir ce qui est bon pour elle et pour les
autres, elle cherchait à éviter tout esclavage. Mais ses problèmes ne
pouvaient pas véritablement se résoudre puisqu’elle n’avait encore ni la
compréhension ni les techniques indispensables pour gérer ses émotions.
Aussi a-t-elle besoin de toi pour lui enseigner comment les exprimer sans
faire de mal à autrui. Au niveau spirituel, nous savions déjà tous que tu
allais trouver des moyens permettant aux gens de se dépolluer des tensions
physiques et psychiques dues à l’ignorance.
Savoir que Lala a joué le jeu de la grande sage, directe, parfois dure
mais au cœur tendre, te fera ouvrir les yeux avec amour sur sa beauté et
son but. Pour bien mettre les parents dans sa poche et recevoir les lauriers
à ta place, au moment opportun, elle a pris très à cœur la tâche de
s’occuper d’eux. Quand elle était petite, toucher la tête de papa ou de
maman aux heures de la sieste était une des meilleures façons d’assurer sa
place. Attention ! Ce n’est pas parce que je mets en évidence nos
compétitions que je nie la présence de l’amour dans tous nos actes. Ici,
dans cette belle lumière qui éclaire magiquement la réalité, je sais que
tout être humain agit en étant poussé par un élan d’amour divin qui reste
invisible pour les êtres humains frustrés ou malheureux. Dans notre nature
profonde nous sommes toujours attirés vers la réalisation spirituelle.
Aucun autre être humain ne subit d’échec. Ce que nous avons vécu nous
rapporte beaucoup plus que ce qui est visible. A notre prochaine
incarnation, nous nous débrouillerons pour avoir le milieu dans lequel
nous pourrons mettre en application tout ce que nous avons compris,
chacun à son niveau. Et nous nous enrichirons avec de nouveaux éléments.
Les jeux de notre famille, proposés comme exemples, révèlent les
interactions de ces SPPA refoulées et malheureuses. En dépit de notre
amour, nous ne pouvons pas nous empêcher de nous faire du mal et de
saboter les autres. Comprendre ces mécanismes de fonctionnement est
important car SEULES PEUVENT SE RÉALISER DANS LA MATIÈRE
LES RÉALITÉS QUI ONT REÇU L’APPROBATION DE TOUTES NOS
SPPA RÉUNIES. Si peu de nos rêves se concrétisent, c’est justement
parce que nous ne sommes pas encore sensibles à leurs présences et à
leurs besoins. Notre responsabilité consiste à veiller à ce que toutes ces
parties de nous soient comprises et satisfaites tout en désactivant les
SPPA meurtries qui deviennent meurtrières dans leur malheur. Pour
réussir cette opération, il faut remonter à la source des problèmes et
comprendre que, dans chacune de nos actions, nous nous occupons de
plusieurs contrats à la fois ! Cela signifie qu’il est possible d’équilibrer
une de nos relations sans parvenir pour autant à nous libérer des autres !
Certes, on est allégé, ré-énergétisé, mais pas guéri parce que la lumière de
notre conscience n’a pas réussi à se frayer un passage jusque dans les bas
fonds où se cachent les autres SPPA malades qui ont elles aussi un mot à
dire, lorsqu’on leur offre de l’espace. INSPIRÉS PAR NOTRE AMOUR,
NOS SPPA SE METTRONT VOLONTIERS D’ACCORD POUR NOUS
AIDER À NOUS ACCOMPLIR. Les jeux de notre famille montrent donc
aussi la présence des SPPA en voie de réalisation et qui s’accordent déjà
dans l’entraide, même si c’est encore précaire.
À l’aide de ces informations, chacun pourra identifier ses personnages
intérieurs et les jeux de son entourage pour y répondre en son âme et
conscience. Sachez que nous sommes si grands et si multidimensionnels
qu’aucun signe de l’astrologie ni aucune personnalité de l’énéagramme
ne peut nous contenir. UNE FOIS COMPLÈTEMENT RÉALISÉS, NOUS
CORRESPONDONS À TOUS LES TYPES À LA FOIS DANS
L’ACCEPTATION DE TOUTES NOS SPPA.

4 - Moi, RAFFALLI, le quatrième enfant mais le premier garçon...

Alors maintenant que tu saisis mieux la situation, nous allons continuer


à voir se dérouler au ralenti le film de notre vie. Pour satisfaire des esprits
aussi fins que ceux des êtres humains, voyons comment la trame s’est
organisée, comme aux jeux olympiques, mais en nettement plus subtil, plus
génial, avec toutes ces ramifications incompréhensibles pour des non-
initiés. Observons tout d’abord avec quelles armes vous vous êtes battues,
vous les aînées, pour occuper la meilleure place. Ensuite, regardons les
jeux des suivants, brièvement, car une fois que vous en aurez saisi le sens
profond vous pourrez les regarder avec les yeux du discernement.
Considérons aussi l’énergie et le temps qu’il faut pour se placer sur scène
jusqu’à ce que l’un des objectifs soit atteint puisque, je vous le répète, il y
en a un nombre incalculable de contrats. Et l’un d’eux était de me rayer
de la carte familiale. Oh non ! Johanne ! Je t’en prie, ne coupe pas !
J’ai beau avoir été préparée physiquement et psychiquement, je ne
supporte pas cette information. Voir la vie sous cet angle me dérange et me
perturbe. Je crois même que j’en ai honte. Je ne peux pas m’empêcher de
juger, de regretter de ne pas avoir eu connaissance de ces enseignements
plus tôt.
Johanne, cela n’a rien de gênant puisque nous tous jouons sur Terre à
ce petit jeu, quotidiennement. Tu ne pouvais pas aller plus vite et tu as
déjà été rapide pour pouvoir entendre, écouter et transcrire.
Je tremble en l’écoutant. Je supporte très mal que quelqu’un dévoile mes
jeux inconscients. C’est dur de se mettre devant un miroir. Je voudrais fuir
ou fermer la porte tellement j’ai de résistance. Mais heureusement, une
partie de moi a une forte envie de se dévêtir de ses habits de misère. Si je
retiens ce que dit RAFFALLI, nous nous conduisons de la façon qui nous
prépare le plus à ce que nous voulons vivre. J’en déduis que, si je suis de
nature à vouloir tout expliquer, c’est parce que je voudrais apporter les
fruits de mes découvertes à d’autres. Si je suis de nature justicière, c’est
parce que je cherche l’harmonie. Assoiffée de comprendre et de connaître
le mystérieux, j’avance non seulement pour mon propre plaisir mais aussi
pour enrichir les autres. C’est parce que j’ai en moi des clés que des
situations surgissent pour m’apprendre à les utiliser. Nous serions donc
tous à la hauteur de tout ce qui nous arrive ?
Exactement ! Le Karma est la loi de cause à effet que nous pouvons
toujours modifier, dans les moments où nous rayonnons de conscience et
de compréhension. Nous pouvons tout stopper quand nous ne pouvons plus
assumer ou quand nous voulons “revenir à la maison”. C’est pourquoi les
“accidents” existent pour ceux qui n’ont pas le temps de se confectionner
des maladies ! Toutefois, il est important d’informer tous ceux qui ont
participé à l’établissement du contrat, par tous les moyens, télépathiques,
verbaux ou par des signes qui ne seront souvent reconnus que plus tard.
Les signataires de contrats sont éparpillés à travers le monde. Tu m’as
entendu dire qu’il existe des rôles principaux, des rôles secondaires et de
simples figurants. Ce que tu as déjà senti est l’implication de toute la
famille dans ma mort. Oh ! Tu ne seras pas la seule à réagir tellement
c’est stupéfiant pour notre culture qui enseigne à s’aimer mentalement. Si
l’on m’avait dit la même chose sur Terre, j’aurais réagi de la même façon,
c’est sûr. TOUS LES MEMBRES DE LA FAMILLE SONT CO-
CRÉATEURS DES MALAISES, DES MALADIES ET DE LA MORT
DE L’UN DES LEURS. IL EN EST DE MÊME POUR LES RÉUSSITES
ET SUCCÈS ! Chacun participe, à son niveau et à sa façon, à toutes les
réalisations de l’entreprise familiale, cette mini-collectivité qui permet à
chacun d’apprendre à réaliser ses buts tout en apportant son soutien aux
autres.
J’écoute, très intéressée. Allons, me dis-je, crevons donc cet abcès et
voyons ce que je vais découvrir, sans plus me protéger comme si j’étais
systématiquement attaquée.
Nous ne nous occuperons pas des affaires privées qui sont trop
personnelles pour être montrées à tous. Des mondes de lumière, nous ne
sommes pas là pour torturer, imposer un niveau de conscience déterminé
sans tenir compte de la loi du libre arbitre et des capacités de chacun.
Nous nous en tenons à ce qui est permis par vos âmes.
Je ne peux pas révéler le but final de chacun afin de ne pas prendre
votre pouvoir et aussi parce que vous êtes libres de changer de direction
ou de priorité à chaque seconde. Il est encore difficile pour vous de voir
votre responsabilité dans tout ce qui se passe sur la planète Gaïa, la
Terre, sans courir le risque de basculer dans la critique et la culpabilité !
En revanche, vous vous éveillez petit à petit à vous-mêmes à travers des
idées-concepts-spontanées-jaillissantes, des rêves, des rencontres, des
lectures et des enseignements donnés par d’autres peuples, d’autres
galaxies et sphères célestes pour découvrir enfin que tout a un sens, que
tout est à sa place.
Te rends-tu compte que, depuis notre naissance, nous nous comportons
déjà tous dans le but de parfaire le passé et d’arrondir le futur en agissant
dans le présent ? Qu’aucun de nos faits et gestes n’est gratuit, au fond ?
Par exemple, as-tu déjà réalisé que si tu étais un désagréable mouchard
lorsque tu étais enfant, c’était pour t’exercer à utiliser tes talents de
psychothérapeute-médium ? Même si tu as été terrorisée par tes voyages
hors du corps et tes visions chamaniques, ils t’ont préparée à l’ouverture
de ta médiumnité, de tes capacités extrasensorielles et de tes talents
parapsychologiques. Si tu n’as jamais supporté de voir des gens malades,
c’était pour te préparer à devenir une naturopathe et une guérisseuse
avisée. Vois-tu la relation entre tous ces pôles, l’envergure de tout ceci ?
Peux-tu apprécier le fait que tout défaut est une qualité en voie de
formation et d’embellissement ? Un être qui développe son médium, sa
naturopathe, son psychothérapeute et son chamane doit connaître la santé,
la physiologie, la psychologie et les lois cosmiques pour pouvoir
comprendre les autres ! Bien sûr que tu as encore beaucoup à apprendre
mais n’est-ce pas déjà encourageant ? Tu peux continuer ou t’arrêter en te
cachant dans un de tes “ressentis-refuges” comme tu sais le faire pour t’y
reposer un moment si tu en as besoin.
J’admets que c’est passionnant mais cela paraît vertigineux. Je crains
que personne ne s’intéresse à tout cela. Les gens croiront que je passe mon
temps à tout analyser !
Mais non, Johanne. On voit bien que tu n’as pas pu penser à tous ces
détails toute seule ! Il t’aurait fallu des dizaines d’années de travail
d’analyse. C’est beaucoup trop vaste pour un être humain limité par la
peur et le conformisme. Mais si tu n’es plus intéressée...
Si RAFFALLI... (Pour la première fois, c’est moi qui ne voulais plus
décrocher !)
OK, Johanne ! Alors on continue ? Ne pleure pas, tu te libères de tes
jougs pour vivre consciente et épanouie de l’intérieur. Tu es soutenue,
comme tous ceux qui cherchent à se connaître, afin d’assumer la
responsabilité d’être la gardienne de l’étincelle de ta vie et d’agir dans
l’harmonie pour la sauvegarde de celles des autres. Remercie tous nos
partenaires d’avoir existé en même temps que nous sur cette Terre et de
nous avoir aidés à jouer nos rôles. Ceux qui sont passés avant nous ont
laissé en héritage, pour nous, tout ce que nous avons sous les yeux.
Le but de ce livre est d’ouvrir une brèche dans la structure de
l’éducation rigide et assassine que la nature humaine a instaurée depuis
des millénaires. Il s’agit d’aider les êtres humains à se libérer de leurs
jeux mortels de pouvoir despotique. En saisissant son sens, tu pourras
l’enseigner avec tous ceux qui cherchent, comme toi, à aider les gens en
quête de bonheur à sortir vite des zones de souffrance engendrées par ces
conflits invisibles qui bloquent la voie du coeur ! Nous avons besoin d’aide
pour sortir de cette ère de peurs et de dépendances créée dans le but
d’échapper à notre divinité. Nous pouvons cesser de nous renvoyer la
balle, de rester imperméables aux autres en nous défendant avec de petites
phrases agressives du style : “Projection ! C’est de la pure projection !”
ou “Ce n’est qu’une petite vérité personnelle !” ou encore “C’est ton
problème !”. Toutes ces formules sont utilisées par votre ego insécurisé
qui retourne systématiquement l’énergie envoyée par l’autre afin de le
rabaisser et de rejeter ce qu’il vous donne sans reconnaître la valeur de
son apport.
Pour les trois enfants de notre famille qui me suivent, l’énergie est déjà
différente car, comme les plus gros enjeux ont déjà été joués par nous, les
grands, le mécanisme commence à devenir tendre, souple, fluide et ouvert.
On dit que les aînés ont “rôdé” les parents et ont fini par les calmer alors
qu’en fait, la conscience a permis à l’amour de grandir un peu plus.
Remarque quand même que Sahondra, la fille qui me succède est, comme
par hasard, elle aussi, un vrai garçon manqué plus affirmé que Lala, alors
que Sheila, l’avant dernier enfant, la toute dernière des filles, s’affirme
doucement en tant que femme comme Line, en plus nuancée. Et Bien, le
petit dernier, a davantage adopté tes comportements en vue de mieux
assumer ses polarités sans se laisser décourager par autrui. Plus tu
réussis et mieux il s’en sortira en suivant sa voie car il n’est pas facile de
sortir seul des moules sociaux. Par conséquent, que je sois parti ou non ne
change plus rien au jeu puisque celui-ci continuera jusqu’à ce que
l’équilibre soit obtenu. Nos âmes connaissent la beauté de nos chemins et
nous guident vers la lumière.
Pour conclure, replaçons le morceau du puzzle de chaque histoire dans
son ensemble pour donner une vue panoramique en nous émerveillant de
l’Intelligence Suprême humaine et en riant de bon coeur :
- Line a donc été “liquidée” pour être tombée follement amoureuse du
premier beau et gentil garçon qu’elle avait rencontré et l’avoir laissé
l’aimer physiquement. C’est cela qui comptait puisque personne ne voulait
rien savoir de ses émotions, de ses pensées et de sa vision spirituelle. Alors
notre belle Line, princesse spontanée d’amour divin, fut éjectée du premier
rang pour avoir osé incarner son rêve dans la réalité. Heureusement ses
anges gardiens, accompagnés de fées délicates, l’entourent de miracles
merveilleux en consolant ses autres SPPA.
- Toi, Johanne, tu aurais dû logiquement lui succéder et tu t’étais préparée
à ton règne mais ce n’était pas le plan de ton âme qui savait combien tu
étais déjà allé loin dans le pouvoir malsain. Si tu avais été la préférée, tu
n’aurais pas eu le désir et la force de quitter tes parents et ton pays. Or la
SPPA qui voulait partir a tout organisé pour permettre aux plus jeunes de
participer ! Tu as été amenée à céder la place au troisième enfant : Lala !
- Lala, parvenue au succès, n’a pas non plus tenu la route longtemps
puisque moi, le garçon tant attendu, je suis arrivé peu après elle. Estimant
avoir été mal servie, elle continue encore son jeu aujourd’hui. Mais,
touchée par ton lâcher prise, elle sort plus souvent de sa coquille pour voir
que le monde n’est pas si méchant ni si injuste. Soutenue dans sa voie, elle
a réussi à être une excellente directrice-gestionnaire de son entreprise
familiale privée, domaine où tous sont conscients de sa valeur et de la
beauté de son idéal de vie. De plus, elle vient elle-même d’une existence
spirituellement élevée mais qui s’est mal terminée. C’est pourquoi, sous
ses aspects bourrus, elle a un cœur sensible et une clairvoyance solide.
Elle voit avec lucidité les comportements d’autrui. Cela explique aussi
pourquoi vous avez été en compétition car vous vous êtes déjà connues
comme médiums ! Aujourd’hui, vous commencez à avancer dans une
direction qui mène à l’union et vous œuvrerez ensemble à l’avenir. Dans le
bonheur, vous rirez de toutes les résistances que vous avez eues à l’égard
de la simplicité et de la facilité.
- En ce qui me concerne, j’ai été très gâté par mon âme, contrairement à
ce que vous pensez en sachant que je suis mort assassiné. J’ai eu une belle
vie. Je n’étais jamais pressé ni surmené. J’ai connu des femmes aimantes
qui m’ont porté aux nues et des êtres qui ont abrégé ma vie en m’aidant à
éteindre mon soleil intérieur à un moment où je n’en avais plus besoin.
Enfin, n’oubliez pas que, quand je suis né, il n’y en avait que pour moi.
Ma naissance fut une vraie fête jusqu’à ce que vous découvriez le jeu que
j’avais choisi de jouer. S’étant très vite rendu compte que je ne voulais pas
me battre pour défendre mon orgueil ni sauver leur honneur, les parents
ont pris peur. J’avais aussi ma part de responsabilité puisque, totalement
inconscient, j’avais poussé leurs SPPA fragiles à bout, sans réaliser
qu’elles étaient aussi jeunes et déséquilibrées que certaines des miennes.
Peu intéressé par ce qui comptait pour eux, je ne me suis pas donné la
chance de les soutenir. Alors les manigances ont commencé, à notre insu
bien sûr ! Cela fait des vies que nous essayons tous de parvenir à nos buts
et nous avons rôdé nos mécaniques comme tous les enfants de la Terre qui
ont oublié leur souveraineté alors même qu’ils naissent couronnés...
- Pour les parents, les contrats signés ont consisté à placer tous les enfants
sur le même pied d’égalité en dépit de la rareté des garçons et dans
l’acceptation de leur douceur. Cela sous-entend que leurs SPPA malades
et conflictuelles devaient être démasquées, désamorcées et ramenées sur la
voie de la conscience et de l’amour. Tous nous avons manipulé pour
obtenir ce que nous cherchions, moi y compris, car mon lâcher prise
faisait partie de mon plan de bataille. Mais tout est bien qui finit bien
puisque chacune de vous trois, en tant que fille, a eu son moment de
gloire, ce que tout enfant doit expérimenter, un jour ou l’autre. Que cette
lumière permette à ceux qui ont le sentiment d’avoir subi ou d’avoir
souffert de voir que nous nous sommes toujours rendus service sur cette
Terre ! Il serait par conséquent idéal d’occuper notre force à comprendre
ce que nous sommes venus faire et à découvrir nos potentiels.
Suffoquant un peu, je me lève pour aller chercher un verre d’eau, les
épaules voûtées par le poids de ces concepts intenses et déroutants. C’est
quand même incroyable ! J’ai déjà appris que chacun crée sa réalité mais
d’accepter que nos erreurs et nos malheurs fassent partie de notre création
est vraiment difficile. Le succès et le bonheur sont plus faciles à admettre !
Tu as toujours été de nature fonceuse Johanne ! Tu ne connais pas la
tiédeur et tu n’as jamais résisté à l’envie de faire des expériences
personnelles pour te forger ta propre opinion. Tu commences à te
représenter chaque détail de ton existence pour t’émerveiller de la beauté
du puzzle qui se dessine ! Partout les signes de l’intuition sont visibles car
nous savons toujours tout sur le programme de notre vie, même si nous le
refoulons dans notre inconscient. Par exemple, ni ton nom
“RAZANAMAHAY” ni ton surnom “Kely Katy” n’étaient dus au
hasard !
Je réagis vivement car j’ai toujours eu une aversion pour l’un comme
pour l’autre. Mon nom de famille, qui signifie “l’aïeule intelligente” ou “la
petite fille de l’intelligent” était difficile à assumer car, dès que j’avais des
mauvaises notes à l’école, j’avais droit à la moquerie générale. Et mon
surnom (Kely katy signifie “petite sage”, “petite futée”) m’a été donné par
les villageois éblouis par ma vivacité dans les conversations et mon
aisance dans les jeux et devinettes. J’ai pu ainsi réaliser qu’on peut souffrir
avec un nom beau et positif si on n’est pas encore suffisamment souverain
pour l’assumer !
Allons, apprends à éprouver de la joie et de la reconnaissance. Moi, je
ne risque pas de me moquer de toi et je ne te considérerai jamais comme
égocentrique puisque je n’ai pas peur d’être dépassé par toi. Félicite-toi
car tu as bien élaboré ton programme, en petite abeille constructive qui a
réussi à étonner chacun de nous dans la famille. Tu es très organisée, tu
sais. Ce que nous considérons comme des “problèmes”, vus à travers nos
minuscules hublots, ne sont que des passages qui mènent vers le paradis
de la conscience, en reliant le présent au passé et au futur.
Par exemple, pour toi, dans un pays comme Madagascar, réussir à
créer des conditions te permettant de nourrir et de loger une grande
famille représente un remarquable tour de maître. Tu as tellement
d’énergie que tu pourrais soulever une montagne ! Tu convaincs ton
entourage direct de ta valeur et reçois leur appréciation en leur montrant
que tu es un bon leader.
Quoi ? Ce n’est pas vrai ! Je ne fais pas cela par calcul, dis-je, furieuse
et un peu honteuse. J’aime les gens et je veux les aider c’est tout.
Calme toi Johanne, ce que tu dis est vrai aussi ! Mais comme tu le
savais déjà, je ne l’ai pas mentionné. Voyant que tu assimilais si bien les
messages, j’ai négligé d’appliquer avec toi le fond même de mon
enseignement. Nous demandons à nos âmes de nous envoyer des “colis”
remplis des situations de nos vies passées pour les guérir en les voyant
dans une nouvelle perspective. Tout cela non pour souffrir mais pour
nous perfectionner et polir nos aspérités. Je supposais que tu pouvais
inclure dans tes comptes les personnages beaux et préférés par toi tout en
recevant des révélations sur les autres facettes mal acceptées de ton être.
Mais c’est très bien ! Tu vois ainsi la difficulté humaine à travers la
compréhension de ta propre personne. Comprends-moi bien Johanne,
c’est capital pour toi : tous les enfants sains et naturellement souverains
n’ont pas besoin d’adopter des attitudes MODESTES ou HUMBLES qui
écrasent leur vraie nature. S’ils ne sont pas guidés pas à pas vers le juste
milieu, s’ils ont subi de graves carences en compliments, en estime et en
appréciation, ils peuvent se servir de leur ego pour régner sur autrui dans
l’égocentrisme. En revanche, s’ils grandissent dans un climat de
valorisation et de respect et sont éduqués à rester à l’écoute de la vie, ils
s’adaptent avec naturel et fluidité à toutes les situations de l’existence.
Vois-tu, Johanne, l’importance de souligner tes côtés positifs et
magnifiques ? Nourris et rassurés par notre amour et notre
reconnaissance mutuels, nous pouvons continuer à déballer d’autres
“colis” encore mal acceptés et prendre conscience de tout ce que nous
voulons donner et recevoir dans notre existence. Avec tous ces éléments,
peux-tu admettre que tu avais de la frustration à cause de l’inconscience et
de l’injustice de nos parents et que tu voulais les secouer et les punir de
t’avoir négligée en ne te préférant pas après l’échec de Line ?
Je pleure en reniflant doucement. Puis, je m’énerve franchement. C’est
de la torture ! Enfin, me sentant ridicule, je me calme et raisonne
rapidement en cherchant un moyen de me sortir de cette impasse. Pour fuir
mes émotions, je me mets à penser aux ennuis que je risque de courir et je
dis à RAFFALLI : “Je ne peux quand même pas...”
“... écrire cela !” Belle esquive, Johanne ! OK, cessons de parler de tes
sentiments et voyons tes autres craintes sur ton devenir. Que diront de toi
les gens ? Tu es censée être un peu réalisée pour pouvoir te présenter
comme enseignante et tu n’aimes pas que, pour te conscientiser, j’étale tes
petitesses et tes manigances devant tout le monde ? C’est bien cela que tu
veux exprimer, Johanne ? Te voilà prise au piège, comme les enfants de la
Terre qui ne veulent plus partager spontanément leurs qualités et leurs
défauts, convaincus que cela n’intéresse personne ou qu’il n’y a pas de
quoi “fouetter un chat”. C’est une erreur car, si vous pouviez tout étaler,
il n’y aurait plus d’attitudes honteuses, créatrices de complexes et de
maladies graves ! Si vous savez tout de vous et que vous vous aimez quand
même, vous serez épurés de la souffrance et ne chercherez plus à attaquer
ou à vous défendre. Chercher à te venger de tes misères en “clouant le
bec” à tous ceux qui ne t’ont pas accueillie fait partie des attitudes
d’apprentissage saines d’un souverain. Tu mets la main sur une de tes
SPPA, tout simplement ! Dans cet élan divin, tu agissais sans te douter que
tu te préparais ainsi à un futur prodigieux. Le développement se fait donc
bel et bien dans plusieurs directions et à différents niveaux à la fois.
Ainsi pour toi, Johanne, peux-tu imaginer quelle formation tu t’es
donnée en croisant sur ton chemin à la fois des experts et des novices ?
Souviens-toi de toutes tes étapes et tu seras capable de t’adapter à tous les
jeux des êtres que tu rencontres. Tu seras malgache avec les malgaches,
suisse avec les suisses, arabe avec les arabes, catholique avec les
catholiques, végétarienne avec les végétariens etc. Dans cet état d’esprit,
tu ne seras plus choquée par quoi que ce soit. Tu pourras comprendre
l’admiration qui commence par la jalousie comme l’amour qui commence
par la haine et tu auras la force de soutenir à tout moment tes enfants, tes
stagiaires et tes patients. Découvrir chez son thérapeute des potentiels que
l’on sent exister en soi peut éveiller des mécanismes de comparaison.
Poussé par la jalousie, le patient qui est venu pour être guidé vers la santé
et la liberté peut basculer dans un rôle d’ennemi qui, en cherchant à
supplanter son thérapeute, va passer à l’attaque, sans se rendre compte
qu’il agit au détriment de sa propre libération ! Nous retrouvons la
présence de ces fameuses SPPA qui s’opposent à l’intérieur pour
empoisonner l’ambiance extérieure. Le rôle du thérapeute est de valoriser
les côtés positifs qui sont à l’origine de la compétition plutôt que de
focaliser sur les aspects négatifs de la personne malade, pour l’aider à
voir sa propre beauté et aussi à comprendre les SPPA limitées de son
thérapeute. Puisque celui-ci les accepte avec simplicité, la relation d’aide
sera constamment à double sens, chacun cherchant à soutenir l’autre dans
l’écoute de sa voix intérieure.
Pour avancer sur ce chemin de conscience, il faut apprendre à vous
apprécier toujours plus, en toutes circonstances. Lorsqu’on montre aux
gens leurs mécanismes de survie, on déclenche aussi leurs défenses. C’est
automatique chez les personnes traumatisées, terrorisées à l’idée d’être
vues comme elles sont. Elles ont le sentiment qu’elles ne pourront plus
utiliser leurs armes sans risquer de se faire repérer. Trop de lumière de
vérité apportée brusquement peut aveugler comme le flash d’un appareil
photo. Voir qu’on a la possibilité de jouer d’autres rôles est insupportable
car cela prive de l’excuse de vivre en tant que victime de sa famille ou de
son milieu social ! Lorsqu’on se sent vu en plein jour dans ses mécanismes
de fonctionnement par une autre personne aussi sensible et avisée que soi,
l’attitude la plus courante ne consiste pas à remercier et à se guérir mais à
se protéger par un sentiment de supériorité. On refuse alors de
reconnaître l’intelligence de celui qui nous a mis à nu et on se durcit dans
l’orgueil. Pourtant la vraie intelligence ne consiste-t-elle pas à se laisser
toucher, voire même dépasser par autrui, dans le plaisir de l’échange et
de l’admiration réciproque. Être remarqué dans son intelligence est un
grand cadeau. Hélas, chez les humains malades, les félicitations sont
souvent remplacées par des critiques et au lieu de dire “tu es brillant !”
on préfère culpabiliser et complexer en disant “tu es trop malin !”. En
reconnaissant celui qui vous rattrape en décryptant vos jeux subtils, vous
lui permettez de s’amuser à son tour en étant aussi brillant que vous (si ce
n’est plus !). Ensuite, vous pourrez dépasser joyeusement à votre tour et
ainsi de suite... Vous évoluerez ainsi vite et dans un plaisir constant. SANS
CETTE DYNAMIQUE, TROP D’INTELLIGENCE EST INSUPPORTABLE
POUR CEUX QUI REFUSENT DE JOUER PAR PEUR OU PAR
COMPLEXES (D’INFÉRIORITÉ OU DE SUPÉRIORITÉ) MAIS PAS
ASSEZ LES LIMITE ET LES FRUSTRE AUSSI !
Johanne, tu as en ta possession des clés qui ouvrent l’accès de divers
mondes et permettent d’entrer dans le royaume des SPPA en les
connaissant de mieux en mieux. Désemparés par ta clarté dans ce
domaine, les gens deviennent souvent d’abord agressifs, par réflexe, pour
foncer sur toi avant d’y voir clair. De même on voit souvent des malades
qui font du chantage avec ceux qui les soignent. S’ils comprennent leurs
attitudes, ils pourront œuvrer à leur guérison, au lieu de dépenser leur
énergie à revendiquer un comportement plus humain de la part de leurs
thérapeutes (ce qui leur coûte beaucoup d’argent !) et oublier ainsi que
ceux-ci ne sont pas entièrement réalisés puisqu’ils se trouvent encore sur
une planète-école. Ils comprendront qu’en eux deux SPPA se disputent
pour avoir la priorité : une qui veut se guérir de sa maladie et une autre
qui cherche à être remarquée afin de recevoir des compliments sur la
sagesse de sa SPPA déjà réalisée... Malheureusement, quand le
thérapeute n’est pas encore composé en majorité de facettes matures et
aimantes, ses SPPA encore enfantines et vindicatives s’opposent à l’idée
de laisser une autre personne prendre la vedette. À ce moment-là, si le
patient se rappelle qu’il a lui aussi des parties réalisées, il pourra se
redresser dans sa verticalité au lieu de perdre de l’énergie à faire des
reproches et il jouera le rôle de maître avec gentillesse, pour apporter
l’énergie de guérison au thérapeute Ce qui montre la véracité du concept
qui consiste à dire que deux êtres qui vivent quelque chose ensemble
partagent forcément le même pouvoir souverain de jouer à tour de rôle
l’élève et le maître en s’entraidant. À défaut, les contrats sont rompus car
les parties activées entrent en compétition au lieu de s’effacer à tour de
rôle pour obtenir chacune la guérison dans la joie de s’entraider.
On peut certes se passer un temps de l’une ou l’autre de ses SPPA
“insortables” sans périr sur le champ, mais il y aura toujours un moment
où vous aurez besoin de faire appel à ces parties de vous que vous
refoulez, car le contrat collectif que vous avez signé ensemble est de vous
révéler afin d’évoluer dans le soutien et l’estime, main dans la main. Jésus
l’a dit en ces termes : “Quiconque ne passe pas par moi n’atteindra pas le
royaume des cieux”, ce qui signifie que la voie menant au paradis traverse
le cœur de chaque individu. Aimer véritablement correspond à accepter
tous les êtres humains. Certes il y a des gens très doués dans certains
domaines mais cela ne veut pas dire qu’ils savent tout et n’ont plus rien à
apprendre. Nous continuons à nous incarner tant que nous ne sommes pas
totalement réalisés. Celui qui apparaît aujourd’hui comme déséquilibré
peut donc dépasser par la suite ceux qui sont reconnus aujourd’hui comme
brillants.
Accepter l’existence de tous ces jeux décuple nos sens en nous faisant
accéder à la SUPRÊME PERTINENCE, clé majeure de la tolérance,
intelligence logique et mathématique reliée au cœur. Le but premier de ce
livre est d’éveiller cette conscience. Comme je ne suis pas le seul à œuvrer
dans ce sens, le nombre d’intéressés, sur notre planète bleue, par la
responsabilisation et la plénitude augmente chaque jour. De plus en plus
de guérisseurs travaillent pour le bien-être et la guérison de tous. Mais
attention ! Veillez à ne pas être guérisseur seulement pour refuser le rôle
d’être un patient en même temps (à d’autre niveau) car cette forme-pensée
vous ferait créer plein de malades dans le monde ! DANS TOUT ACTE DE
GUÉRISON, CELUI QUI A DONNÉ REÇOIT AUSSI UN SOIN, NE
SERAIT-CE QUE LA JOIE D’AVOIR PU DONNER ! Enfin, osez avoir des
désirs et de l’ATTENTE pour ce que vous souhaitez. CE N’EST PAS
L’ATTENTE QUI VOUS EMPÊCHE DE VOUS RÉALISER MAIS LA
“COMÉDIE” DE FAIRE SEMBLANT DE NE PAS EN AVOIR ! Cette
attitude vous incite à vous mentir en plaçant cette attente dans votre
inconscient. L’attente de voir fleurir des fleurs ou de voir venir le soleil
n’empêche pas les choses de se réaliser. Bien au contraire, lorsque vous
avez la foi et que vous êtes sincères avec vos attentes, TOUT VIENT À
POINT !
Je sursaute en écoutant ces mots qui ne correspondent pas du tout aux
enseignements de sagesse que je connais. Il me semblait que l’attente était
à bannir surtout quand je donne quelque chose. Tout le monde dit que
l’attente est la cause de nos frustrations. Peu convaincue, je me suis
amusée à m’observer fonctionner pendant plusieurs mois tout en procédant
à une étude sur le comportement des autres afin d’évaluer la valeur
intrinsèque de ce message.
Tu verras, si tu es sincère avec toi-même, que ce qui nous empêche de
vivre avec plaisir une franche attente est notre enchaînement à
l’hypocrisie, au faux-semblant et à la fausseté, dans la peur d’être vu en
train de demander de l’aide aux autres. Quel orgueil ! Donner est plus
facile à expérimenter pour des êtres civilisés que recevoir. C’est pire en ce
qui concerne l’espoir ou l’attente d’un compliment ou d’un remerciement.
Beaucoup de personnes sont prêtes à jurer qu’elles ne voulaient pas être
remerciées et reconnues dans leur bonté et leur générosité. Celui qui
donne a souvent du mal à reconnaître son plaisir d’être apprécié comme
donateur. Lorsque les gens sont conscients qu’il y a toujours un échange
égal, ils osent demander de la reconnaissance ou des félicitations et
deviennent des êtres naturels et, par conséquent, des êtres LIBRES ! Et
cela n’est ni compliqué ni humiliant.
Là, RAFFALLI commence sérieusement à m’intéresser et je saisis
doucement la valeur de son explication.
Bravo Johanne ! Tu deviens lucide ! Nous pouvons donc envisager
quelques autres cas de figure pour permettre au maximum de personnes de
se reconnaître et de se guérir. Citons d’abord le cas d’un enfant obligé de
remplacer un bébé mort à la naissance. Souvent les parents, frustrés et
malheureux, imposent à cet être de porter le prénom du décédé, prénom
qu’ils avaient choisi avec amour, sans se rendre compte du véritable sens
de leur acte. Ils manifestent leur volonté de ne pas sortir d’une situation
qu’ils refusent de lâcher. Il arrive aussi qu’un être se trouve en difficulté
lorsqu’il se réincarne pour faire mieux que son père ou sa mère et cherche
à se positionner comme enseignant. C’est le cas des enfants
perfectionnistes qui entrent en compétition avec leur mère ou leur père
pour se féliciter de ce succès extraordinaire. Pour parvenir à la guérison,
il faudrait, d’une part que les parents se laissent faire dans la sécurité, en
étant vraiment pleins d’amour inconditionnel, et d’autre part que les
enfants soient sûrs de leurs compétences afin de n’éveiller que la foi et
l’intérêt qui permettront au jeu souhaité de se réaliser. Si ces enfants ne
savent pas ce qu’ils cherchent à vivre dans ce théâtre qui consiste à
démontrer sa supériorité par rapport à l’un ou l’autre des parents, ils ne
comprendront pas la valeur de leur apport et une mauvaise ambiance va
se développer. Tous vont se retrouver en compétition au lieu d’entrer dans
la reconnaissance et la joie. Ces situations démontrent bien que nous nous
servons d’une des facettes de nos proches pour nous guérir de quelque
chose de cette vie-ci ou du passé ! Si les uns et les autres sont assistés pour
mieux comprendre ce qu’ils expérimentent sans se croire attaqués, il n’y
aura plus que des êtres lucides et épanouis sur la planète Terre. Ce qui est
possible, avec un peu plus d’organisation consciente, guidée par l’énergie
d’amour.
LE PREMIER TRAVAIL À FAIRE EST UN ENSEIGNEMENT POUR
LES ENFANTS ET LES JEUNES COUPLES QUI SE PRÉPARENT À
ÊTRE PARENTS. ILS DOIVENT APPRENDRE À SE RESPONSABILISER
CHACUN DE LEUR CÔTÉ ET TOUS ENSEMBLE. LE SOUTIEN
APPORTÉ ET L’EXPRESSION SAINE DES ÉMOTIONS PERMETTRONT
DE TRANSFORMER LES ÉNERGIES NÉFASTES EN ÉVEIL ET EN
CRÉATIVITÉ. Tous pourront alors refaire leur enfance dans un climat de
souplesse et de sécurité. Les plaies auxquelles s’ajoutent les mémoires
émotionnelles des vies antérieures peuvent alors se refermer. Vous pouvez
le proposer Tal et toi ! N’oubliez pas de mettre en valeur les quêtes de
chaque personne en les présentant sous d’autres angles ! Pour vous aider,
citons en exemple le cas des fausses couches ou des avortements. Il arrive
souvent que ce soit plusieurs fois la même entité qui cherche à revenir
parce que les parents ont changé d’attitude ou parce qu’elle est devenue
plus sûre de son choix de s’incarner auprès d’eux.
Ces situations persistent parce que ces parents comme ces enfants
manifestent leur volonté de déclarer la guerre à la Source de vie appelée
Dieu, en brandissant leur mécontentement avec l’excuse d’avoir une
raison valable de punir et de se défouler. Ils croient qu’en trouvant un
coupable, ils seront enfin apaisés. C’est une illusion, car la paix du cœur
ne peut pas grandir avec cette croyance ! Ces situations montrent combien
tous les êtres humains sont incroyablement égocentriques. Des génies
drôles, spontanés et touchants dans leurs limitations ! Il suffirait d’un peu
de conscience et d’authenticité, avec un peu moins de culpabilité et de
peur, pour abandonner ces attitudes qui vous font tous souffrir. Beaucoup
de thérapeutes peuvent aider aujourd’hui en faisant comprendre aux
parents ce qu’ils vivent et aux enfants ce qu’ils ressentent, afin que tout ce
petit monde retrouve son équilibre. Ne pas vous culpabiliser et ne pas
refuser votre participation à ces jeux vous libérera. Ce ne sont que des
jeux, des contrats dignes de vos capacités d’êtres immortels qui cherchent
à réaliser plusieurs choses à la fois.
Nous sommes des corps créés par des formes-pensées composées de
facettes-miroirs destinées à éveiller toutes les consciences humaines en
même temps que la nôtre ! Dans les situations où nous nous sentons
coincés ou perdus, l’idée de se servir des autres surgit pour nous
permettre de survivre momentanément. Accuser et montrer du doigt ceux
qui manipulent les autres comme s’ils étaient les plaies honteuses de
l’humanité ne mène à rien. Tous se comportent de la sorte à un moment ou
à un autre de leur vie, avant d’être conscients. Lorsque nous avons été
traumatisés par une situation donnée, nous nous conduisons comme un
disque rayé. Le temps n’existe plus, nous sommes enfermés dans un de nos
rôles et continuons à régler leur compte à des êtres qui ne sont plus là
jusqu’à ce que quelqu’un s’en aperçoive et nous prenne simplement dans
les bras en disant : “oui, je t’entends”, ou “oui, je te comprends
maintenant”. Dit avec beaucoup de patience, de sincérité et d’amour, cela
peut suffire à libérer l’autre. Hélas, si personne ne veut jouer ce rôle, il
n’y a que des enfants malheureux rencontrant d’autres enfants malheureux
qui ont tous besoin de regards et d’amour pour avoir la force de se guérir.
En commençant à éprouver de l’indulgence pour nos personnages et ceux
des autres, nous pouvons cesser de nous persécuter jusqu’à la mort.
Johanne, je peux encore te donner un exemple plus précis, mais ne saute
pas au plafond ! Que fait un enfant en bas âge quand il perd son père ou
sa mère ? Il cherche à ce que le monde voie sa force et ses compétences
car, comme tous les autres enfants, il se sait unique, exceptionnel et n’a
aucun complexe. Mais très souvent, les gens le plaignent car ils sont
prisonniers des concepts d’amour restrictif qu’on leur a inculqués et
trouvent que son cas est pénible, anormal, indigne d’un être humain. Cette
attitude l’affaiblit ! En fait là aussi, il s’est servi de ses parents, par
contrat, pour réaliser ses objectifs.
C’est fou ! J’ai d’énormes difficultés à voir les très jeunes orphelins
sous cet angle.
Allez, Johanne, si tu veux développer ton intelligence divine (qu’il ne
faut pas confondre avec un intellect cultivé) je continue ta formation pour
te préparer à écrire, sinon...
“RAFFALLI, je reconnais que tu as raison mais vois aussi mes
dépendances ! J’aimerais que ce livre puisse entrer dans tous les foyers
comme source de lumière, d’épanouissement et de liberté plutôt que de
servir de pierre avec laquelle on va me lapider !”
Je sais, Johanne mais je ne peux pas te laisser dire n’importe quoi pour
faire plaisir. Je suis porteur d’un idéal commun à tous, incarnés et
désincarnés, et ton développement spirituel va de pair avec les concepts de
cet ouvrage. C’est devenu un seul corps ! Tu peux réussir si tu ne t’évades
pas dans tes émotions. Ce chapitre sur les mécanismes des parents et des
enfants te mène plus loin que le fameux “complexe d’Œdipe”, n’est-ce
pas ? Ces cas de figures sur la vie relationnelle sont importants pour que
la nature humaine soit comprise dans sa globalité. Si nous ne sommes pas
encore capables d’affirmer avec puissance qui nous sommes, nous créons
des expériences de vie pour brandir nos forces, en plongeant notre regard
dans les yeux de Dieu notre père. Nos messages sont toujours les mêmes
depuis des milliers d’années. Ils disent : “vous voyez, j’ai vécu le pire mais
admirez comme je m’en suis sorti” ! Certains sont à deux doigts de
parvenir à crier “je m’en suis sorti seul” ! C’est vrai aussi ! Il faut juste
oser le dire pour équilibrer la balance puisque vous avez déjà souvent dit
aux autres que c’est grâce à eux que vous vous étiez guéris. Je vous répète
que les deux informations sont vraies. Il faut les dire sur le même pied
d’égalité pour vous libérer de tout jugement.
Assoiffée d’interlocuteurs ouverts ayant un état d’esprit de chercheurs,
j’en discute avec des amis qui ont lu des ouvrages ésotériques et ont suivi
des formations de haut niveau. Nos débats sont si passionnants et porteurs
d’horizons si libérateurs que nous avons du mal à nous arrêter. Tal me dit :
“Johanne, je me sens bien avec les messages de ton frère. Je me sens moi-
même interpellé depuis longtemps et j’ai senti dès que je t’ai rencontrée
que nous avions à travailler ensemble. J’avais beaucoup de résistances à
l’encontre de ma souveraineté parce que mon éducation m’empêche
souvent d’oser m’affirmer autant que toi ! Pourtant, à cause de mon non-
conformisme, je fais déjà partie de ceux qui sont considérés comme des
hérétiques. Sache que je m’engage à fond à tes côtés dans cet
enseignement qui résonne dans mon âme. Agissons ensemble dans cette
vie-ci encore. Rappelle-toi, nos guides voulaient déjà que nous enseignions
ensemble les techniques thérapeutiques que tu as reçues d’eux, même si
j’avais peur de me lancer au début”.
Et dire que Tal ne savait pas encore ce que RAFFALLI m’avait dit à son
propos ! A-t-il une intuition sur son passé d’Essénien avec lui ? C’est
génial.
Ai-je mal entendu ou as-tu manifesté un peu plus d’enthousiasme ?
Allons, mon frère, ne te décourage pas ! Tu sais bien que je suis quand
même conquise !
Je sens encore une réticence mais je suis déjà le plus heureux des
“fantômes” ! Alors, prête à faire d’autres escapades ?
Plus que jamais ! Je suis toute excitée.
WOUAOUH ! En voilà de bonnes nouvelles ! Nous allons pouvoir
continuer notre voyage dans plus de légèreté alors.
DEUXIÈME PARTIE

À LA DÉCOUVERTE DES SPHÈRES


CÉLESTES
CHAPITRE I

LE HAUT ASTRAL

Maintenant que les messages qui forment le fondement original de cet


enseignement ont été apportés, continuons notre voyage vers les sphères
célestes pour baliser le chemin de ceux qui sont décédés ou pour les
touristes-clairvoyants (chamanes ou voyageurs des mondes intérieurs) qui
ont quitté leur corps en vue d’obtenir des outils de guérison ou de récolter
des rêves et visions enrichissants.
Nous avons décollé si vite que mon cœur tressaille comme un oisillon
impressionné par son premier vol. Après avoir volé rapidement vers le
haut, je vois apparaître, au-dessus du monde de souffrance du bas astral
(qui est décrit dans “LA MORT N’EST JAMAIS UN ACCIDENT”), un
autre monde. De loin, on pourrait croire que l’un est le miroir de l’autre.
On dirait une planète ou un fruit coupé en deux ! Pourtant, en se
rapprochant, on voit nettement la différence. Le haut astral est vivant,
splendide, équilibré, parfaitement libre, empli d’humour et de souplesse
alors que le bas astral bouillonne de colère, de tristesse et de terreur.
Inondé par les rayons de plusieurs soleils, le haut astral se construit et se
transforme joyeusement alors que le bas astral se torture dans le noir,
atrocement déstructuré par des formes-pensées concurrentes qui se
manipulent, se poursuivent et se dévorent dans des cris d’horreur avant de
se précipiter violemment sur la planète Terre.
À vrai dire, ce plan n’était donc pas divisé au début. LE BAS ASTRAL,
CRÉATION PUREMENT HUMAINE, NE FAIT PAS PARTIE DES
SPHÈRES CÉLESTES TANDIS QUE LE HAUT ASTRAL EN EST LA
TROISIÈME SPHÈRE, APRÈS LA SPHÈRE PHYSIQUEET
L’ÉTHÉRIQUE.
La partie haute du monde astral est une contrée merveilleuse où tout
chante et apaise le cœur et la tête. Une gigantesque cascade sert de pont
pour accéder au niveau supérieur, le plan mental, où naissent toutes les
idées-concepts-spontanées-jaillissantes déversées par le plan causal sous
forme de symboles ou de dessins. Ces expressions sont inspirées par le
plan supérieur du supraconscient.
C’est d’ici que proviennent les concepts de toutes sortes de sublimes et
harmonieuses constructions, belles cathédrales majestueuses et élégants
temples sacrés qui se dressent çà et là, parés de leurs plus beaux atours :
or, cristal, perles, coraux et pierres précieuses resplendissent dans des
styles variés à l’infini. Tout ce qui naît de l’amour existe ici, au-delà de
toutes les croyances, religions et doctrines philosophiques puisque des
mosquées aux formes complexes et gracieuses, décorées avec des tapis
chatoyants aux motifs somptueux, côtoient des églises, des synagogues, des
sanctuaires, des minarets, des stupas et des clochers de toutes formes. Des
châteaux et domaines magnifiques, que le temps n’altère pas, se dressent
dans leur noblesse naturelle et offrent aux regards les caprices de leur
fantaisie étourdissante. Au milieu de lacs scintillants ou près de cascades
bondissantes se dressent des huttes et des cases africaines qui
attendrissent le cœur par leur naturel et leur intimité. Des fleurs aux
teintes multiples et des arbres de toutes les tailles embellissent d’immenses
parcs publics et des jardins privés qui s’imbriquent les uns dans les autres
d’une manière douce, fluide et délicate. Des forêts féeriques, peuplées de
végétaux aux formes foisonnantes, de superbes animaux et d’insectes aux
formes sophistiquées participent à la vie dans la beauté et l’harmonie De
grands orchestres répandent des sons délicats pour faire fleurir toutes les
consciences. De spacieuses et accueillantes bibliothèques, vidéothèques et
salles de jeux aux formes virtuelles stimulent l’énergie du succès et du
développement mental, en fonctionnant en équilibre parfait avec l’intuition
créatrice. Des night-clubs aux néons de couleurs multicolores alléchantes
et vivifiantes invitent joyeusement chacun à la spontanéité et au naturel en
invitant à la danse au dedans et au dehors, afin que tous se rappellent que
tous leurs corps sont conçus pour exprimer la joie et la liberté. Des
bâtiments à l’allure de clubs, de pubs et de cafés servent toutes sortes de
jus de fruits parfumés et dynamisants ou de mélanges régénérants issus de
combinaisons alchimiques au goût raffiné. Des jus de végétaux, de fleurs,
de feuilles, de tiges ou de racines qui ne meurent pas dans la cueillette
enivrent les gens sainement en les faisant partir dans d’autres mondes
sans effets secondaires désagréables et sans détruire leurs facultés
psychiques. Ainsi tous sont merveilleusement stimulés au niveau du
système immunitaire dans l’amusement et la légèreté.
Des formes-pensées donnent naissance aux concepts de toutes sortes
d’organisations sociales aux structures souples, libérales et attentives aux
besoins véritables des gens. Ces concepts existent dans l’atmosphère en
attendant d’être captés par des êtres humains pour être créés dans la
matière. Des forces d’amour et de responsabilité coulent en abondance
vers la Terre. Les formes belles et agréables de gens heureux se dessinent
dans ces lieux. Ces êtres se promènent partout avec élégance. Ils se
regardent dans les yeux en se donnant la main avec tendresse. Tout est
partagé équitablement en tenant compte des désirs et besoins de chacun.
Les écoles et lieux de vie sont emplis de tendresse et de lumière. Des éclats
de rires cristallins résonnent partout dans une atmosphère de fête.
Regarde, Johanne ! C’est d’ici que coulent en abondance toutes les
idées-concepts qui donnent à tous les moyens de vivre en paix, dans
l’harmonie et la prospérité. Elles nous incitent à nous respecter et à nous
apprécier. Elles s’expriment en musique, en sons, en dessins, en peintures,
en attitudes, en mots et en actions. Tous s’amusent infiniment dans
l’énergie et l’amour inconditionnel règne dans tout ce qui se crée ici. Un
filet de lumière traverse le monde du bas astral inférieur, tel un cordon
d’argent plus gros que celui qui relie le corps physique aux corps subtils
des êtres humains. Il constitue le tronc de l’arbre qui relie les sphères
entre elles même si la couleur d’or se transmute en argent en se
rapprochant de la matière.
Mes larmes coulent toutes seules tant je suis touchée par ces réalités
extraordinairement belles. C’est d’ici qu’émanent ces images idylliques et
idéalistes qui nous nourrissent même si nous ne parvenons pas à les
matérialiser dans notre vie quotidienne. D’ici également nous viennent les
comptines et les contes, les images des films au goût de miel, vibrants
d’humour, de magie joyeuse et d’enthousiasme créatif, pour tous les âges !
Ces clichés merveilleux, intensément emplis d’amour, bouleversent ma
conscience en me faisant pétiller de bonheur. J’écris vite la suite,
transportée par une joie intense.
Il en va de même pour les idéologies spirituelles car des formes-pensées
créent des êtres qui marchent en contemplant le monde et la vie dans la
conscience pure et l’émerveillement : certains s’assoient au bord de
rivières roses et diaphanes ou de lacs violets et évanescents, seuls, en
couple ou en groupe, dans une plénitude sereine. D’autres passent de
longs moments de béatitude devant de fabuleux couchers de soleil ou des
levers de lune ravissants, tout en se regardant vivre de l’intérieur.
D’autres encore pénètrent dans le monde des étoiles, avec créativité et
félicité, enchantés de faire partie du Tout. Des rêveries fantastiques
s’échappent de chaque forme de vie en donnant à la vibration totale un
parfum étourdissant et un goût sublime. Qu’il serait bon de pouvoir vivre
tout cela sur Terre, n’est-ce pas ?
Haut et bas astral ont ceci d’identique qu’ils alimentent tous deux la
planète Terre d’inspirations de toutes sortes. En fonction de leurs états
d’âmes, les êtres se branchent sur l’un ou sur l’autre en recevant des
idées-concepts utiles pour leur évolution spirituelle. Les voies sont
diverses et plus ou moins longues. Certaines sont droites et directes alors
que d’autres sont munies de ronds-points destinés à faire perdre la tête
aux conducteurs ou à les égarer pour leur rappeler subtilement leur
dépendance, ou encore à les orienter vers des caniveaux noirs et profonds.
Dans l’une des contrées, les voies sont parfaitement lisses et agréables
alors que, dans l’autre, des chaussées glissantes et tortueuses, mal
éclairées, sont aménagées dans le but de tout compliquer.
Avant qu’une action, ou qu’une construction ne se manifeste sur Terre,
elle se dessine d’abord dans l’astral et dans l’éther car son concept vient
des plans supérieurs de l’âme et de l’esprit pur. Tout ce qui se crée sur
notre planète a d’abord été rêvé. Chaque individu reçoit les concepts de
son âme par des inspirations envoyées depuis le septième ciel, la sphère
paradisiaque. Cependant, bien que tout vibre de vitalité dans de superbes
couleurs vives, rien ne vit véritablement dans le plan astral. Il n’y a que
des copies et des dessins qui se forment et se déforment au gré des
imaginations et des rêveries créatrices, des structures qui se démultiplient
comme des poupées russes, des coquilles vides, activées par des formes-
pensées qui prennent naissance dans le plan mental, la partie la plus
créatrice de nos réalités. C’est dans le plan astral que nous nous rendons
la nuit pour vérifier l’état de nos constructions avant de prendre la
décision de les réaliser dans la matière. Mais chaque fois que des actes se
concrétisent, les individus y apportent une touche de plus par des teintes,
des vibrations et des mélodies personnalisées. Cet apport transforme la
totalité des constructions en parcourant les cieux dans l’autre sens, à
partir du plan physique. Le bas astral lui-même est transformé par les
chefs-d’œuvre qui ont été élaborés dans des conditions positives. Hélas,
comme la majorité des êtres humains a du mal à s’apprécier et à voir la
valeur réelle de leurs actes, ses réalisations sont filtrées par des
ressentiments et ne parviennent aux cieux qu’en un mince filet.
C’est dans ce haut astral aussi que se créent les élémentaux avec
lesquels nous collaborons pour évoluer, une fois que leurs énergies et
leurs formes ont été envoyées des plans supérieurs. Ils sont gentils,
serviables et pleins d’amour quand nous sommes centrés et amoureux. Ils
sont laids, méchants et diaboliques quand nous sommes déséquilibrés et
possédés, car ils existent dans le bas et dans le haut astral !
CHAPITRE II

LE PLAN MENTAL

Après le passage dans l’Astral, je me suis élevé vers les plans


supérieurs en volant comme un oiseau dans un formidable éclat de rire, en
plein émerveillement.
En fait, avant de parvenir dans le plan mental, je passai d’abord par
une étonnante étape. Au début, je fus projeté dans un lieu à part qui
méritait toute mon attention, tant c’était curieux. Bien qu’il soit rempli
d’ossements impressionnants, je n’étais pas perturbé du tout. À la
différence du monde du bas astral, il n’y avait ni émotions violentes ni
souffrances : les choses étaient, c’est tout. Je me trouvais dans un trou
rond, comparable à une énorme bouteille ventrue. En regardant les
squelettes, je fus ému car je sentais que j’y laissais aussi le mien. Je
n’avais pas de corps mais gardais encore le sentiment d’avoir existé en
chair et en os.
Après avoir laissé mourir mon deuxième réceptacle physique dans le
plan astral, il me fallait maintenant abandonner ce qui est solide, et qui
représente ma partie mentale, terriblement rigide. Je compris aussi que les
ossements blanchis étaient là pour me rappeler que tout est illusion en
dehors de mon essence, de mon immortalité. Ces os signalent également à
ceux qui viennent dans l’autre sens, avant de s’incarner dans le monde
physique, qu’ils s’approchent d’un système solaire où l’on joue à devenir
lourd et solide. C’est là qu’ils endossent cette forme-pensée. D’ailleurs,
nous pouvons venir ici pour guérir une personne déséquilibrée ou malade,
accompagnés de nos “animaux de pouvoir” (appelés aussi “animaux
totem”) ces alliés chamaniques qui nous assistent dans notre évolution
spirituelle. Cette forme-pensée crée ce dont nous avons besoin dans la
matière. Car nous venons nous incarner pour connaître toutes les
structures de nos corps et pouvoir les soigner ou en créer d’autres plus
tard. Une fois que j’eus saisi le sens de ce décor, il disparut subitement.
Tandis que je levais la tête, un doux pressentiment me fit vibrer et
trembler. Des teintes délicates surgissaient en dégageant un parfum
d’amour vivant. Je m’abandonnais en frémissant de joie et
d’émerveillement. Je passais par une mue pour renaître à un moi puissant
dans l’affirmation. J’assistais alors à un spectacle grandiose : au-dessus
de ma tête plusieurs mains se tendaient pour m’aider à accéder à la
lumière cristalline que je captais déjà. Des entités de bronze, d’argent,
d’or et de cristal étaient là, scintillantes de beauté et de grâce ! Elles se
présentaient sous toutes les formes et avec toutes les tailles. Toutes me
souriaient en chantant joyeusement et tendrement le prénom que j’avais
porté dans cette vie. Confiant, je saisis ces mains dans une attitude de
reconnaissance totale et je franchis ce “gué” entre deux mondes : celui du
bas et celui du haut. Au moment où j’arrivai sur ce nouveau plan, je fus
aveuglé par une splendeur fabuleuse qui m’accueillait avec beaucoup de
chaleur. Quelle magie ! Quelle merveille ! Soudain, un concerto
somptueux et vivifiant jaillit de partout. Enchanté, je fermais les yeux pour
me délecter pleinement de cette musique harmonieuse et des voix qui
l’accompagnaient. Elles chantaient, en chœur et en canon rythmé mon
prénom, dans une cadence parfaite. “JE SUIS APPELÉ... ET PAR
TOUS” ! Après un grand moment de stupéfaction, je saisis que cette
réalité avait dû inspirer beaucoup de systèmes religieux même si, au lieu
de nous informer que nous sommes tous attendus et appelés, ils ont trouvé
préférable de nous faire croire que seuls les élus étaient concernés.
En arrivant sur ce plan et en ouvrant mon cœur à ce merveilleux chant,
je sentais mon taux vibratoire s’accélérer et je montais en devenant de
plus en plus léger et insouciant. Les sons étaient à la fois en moi et à
l’extérieur aussi. Tout est parfait ici. C’est dans ce monde que les anges et
les guides viennent à notre rencontre, de manière visible, pour nous
rassurer et nous montrer le chemin vers la lumière des sphères célestes
supérieures. Il me semblait que je me surpassais, que je redevenais
intelligent, au point de voir “trente-six véritables chandelles” et même
beaucoup plus ! J’avais presque la sensation de tourner de l’œil tant
c’était intense ! Je sentais ma tête grossir comme si elle allait éclater pour
me permettre de m’ouvrir. Je me relevais pour saisir la vie à pleines
mains, transpercé par la tendre douceur, les couleurs chatoyantes et les
charmants jeux de lumière de ce lieu. La musique ne cessait de m’élever
en me donnant la sensation d’avoir des ailes. Une ambiance de fête
régnait comme si nous célébrions une victoire. Puis le décor devint encore
plus chaleureux et grandiose. D’autres êtres m’apparurent, me faisant
bondir de surprise et de joie. Je reconnus immédiatement les anges. Avec
leurs ailes déployées, d’une immense envergure, ils étaient somptueux,
d’une beauté éclatante ! Aveuglé par leur lumière étincelante, je baissai
les yeux, le temps de m’habituer à leur fréquence extrêmement rapide. Ces
anges me parlaient de leurs multiples fonctions. Leur but est d’aider dans
toutes les circonstances qui sont aussi importantes les unes que les autres
pour la réalisation spirituelle. C’est pourquoi on ne peut pas parler de
hiérarchie car ce mot sous-entend des fonctions plus importantes ou plus
belles que d’autres. Peut-on couper les pieds d’un être en prétendant que
ces parties ne servent à rien ? En revanche, ces entités, bien que
naturellement polyvalentes, ne jouent pas les mêmes rôles pour l’efficacité
de l’organisation cosmique : les anges ont pour vocation de nous protéger
en nous inspirant tandis que les guides nous accompagnent sur le chemin
de la réalisation spirituelle, sans choisir pour autant la “bonne” voie à
notre place ! Ils suggèrent des solutions, des raccourcis ou des chemins
plus faciles. Enfin, les anges et les guides spirituels collaborent avec nos
âmes qui décident de ce qui est idéal pour nous, en tenant compte de nos
acquis et de nos niveaux de conscience. Tous manifestent un amour total
pour nous. Durant notre incarnation, nous avons donc, tous, chacun au
moins un ange gardien et un guide spirituel.
Mon protecteur était présent, majestueux, d’une beauté angélique,
d’une douceur infinie. Parmi tant d’autres, il m’était particulièrement
attaché, et je sentais que nous avions toujours cheminé ensemble. À côté
de lui, une lumière toujours en mouvance pétillait, d’une intensité presque
insoutenable même si son message d’accueil était simple, facile,
réconfortant et illuminant. Il était tout de lumière avec un corps de braises
dorées incandescentes, saupoudré de minuscules étincelles brillantes de
toutes les teintes. Cet être était accompagné d’un autre, tout aussi
phénoménal, qui lui donnait la main. Coquins, complices, farceurs, ils
riaient délicieusement, soutenus par tous les autres. Tous deux me dirent
qu’ils étaient les guides spirituels qui m’avaient assisté depuis bien des
vies. Et tu sais quoi Johanne, ce sont aussi les tiens ! C’est ainsi que j’ai
su que nous étions assistés par les mêmes entités. Toutefois, ils aident bien
d’autres êtres en étant différents quand ils passent à travers leurs canaux
médiumniques.
Je ne disais rien mais j’étais très émue ! Que c’est merveilleux de
pouvoir tout vivre avec tous ses sens !
Ils me communiquaient des informations précieuses en utilisant mille
sons magiques sur des fréquences diverses. Ces changements rapides de
longueur d’onde m’étourdissaient un peu au début, me “dérouillant”
sérieusement et chassant mes derniers barrages. Ils m’affirmèrent qu’ils
avaient toujours été avec moi, même si je ne les avais pas toujours placés
en priorité. De toute mon âme, je m’écriai : mon ange gardien, mes guides
de sagesse, je vous aime ! Je vous aime ! Merci ! Alors un miracle se
produisit : ce que je disais vibrait chez tous et ma reconnaissance était
perçue par tous, sur le même pied d’égalité. NOUS SOMMES VRAIMENT
UN ! NOUS AVONS LE MÊME CORPS !
Puis je constatai que d’autres entités fabuleuses se tenaient aux
alentours, me communiquant mille doux secrets de polichinelle en me
faisant rire de bon cœur. J’avais la sensation de recevoir des baisers à la
fois tendres et brûlants, légers et insondables. Je tournais mon attention
vers eux pour les regarder un à un alors qu’ils étaient des milliers. Je
m’émerveillais de cette capacité d’avoir un contact personnel et privé avec
chacun tout en ayant le sentiment de communiquer avec tous, sans me
déplacer ni faire d’effort. Je m’aperçus que ces entités avaient les corps de
superbes androgynes rayonnants d’intelligence et de majesté. Chacun
avait quelque chose à m’apporter en m’élevant dans un univers de plus en
plus rayonnant, de plus en plus intelligent et de plus en plus aimant.
Puis la toute dernière de mes pensées atrophiantes m’échappa pour
s’exprimer devant ce public : je me suis demandé si j’étais digne de me
trouver parmi ces beaux êtres. A peine avais-je émis cette forme-pensée
que j’eus un pincement au coeur ! Ma conscience revêtue totalement de
son intelligence lucide me rappelait immédiatement ma vraie nature ! Et
une superbe voix, de la consonance du tonnerre, m’exprima très
clairement, avec de multiples échos qui résonnaient à l’intérieur et à
l’extérieur de moi, que, dans les sphères célestes, en dehors du monde du
bas astral, aucun être n’est en dessous de quelqu’un et personne ne se
prosterne sinon pour exprimer son contentement face à la vie !
Pacifié dans mes hémisphères cérébraux qui fonctionnaient maintenant
en parfait équilibre, je me rendis compte que j’avais une “boîte blanche”,
une “caisse à mémoires” dont je pouvais maintenant utiliser le contenu.
Tout ce qu’elle contenait coulait pour déverser et imprimer tous mes vécus
dans le fleuve lumineux et transparent du monde de l’astral appelé la
“substance primordiale” ou “akasha”, en même temps qu’elle inondait
ma conscience. Je vis que tout le passé contenait des possibilités trop
nombreuses pour pouvoir toutes germer dans le futur. En repassant la
bobine du film en marche arrière, je constatai que c’était moi et aussi les
autres qui venions de parler ensemble et en harmonie, dans cette
impersonnelle voix tonitruante ! Toutes les entités de lumière peuplant ce
monde avaient exprimé en même temps que moi une forme-pensée avec
une spontanéité épatante. On aurait dit que nous avions émis une
connaissance préenregistrée. Me sentant vif et intelligent, je captai qu’il
était temps de m’adapter à cette sphère. La voix puissante reprit la parole
pour m’affirmer que NOUS SOMMES TOUS ÉGAUX ET CONSCIENTS
DE NOTRE ESSENCE. Nous n’avons jamais besoin de nous conduire en
esclaves, sauf pour jouer lucidement ce rôle. Enjouée et pleine d’humour,
elle ajouta que ce comportement était typique des nouveaux “revenants-
célestes”, qui se croyaient encore sur Terre face aux rois, reines, papes,
popes, cardinaux, monseigneurs, gourous ou présidents de républiques...
En fait, dans cette sphère du mental, il y a également deux mondes :
1 Le mental supérieur est le lieu où l’esprit isolé s’épanouit, soutenu par
les idées-concepts-spontanées-jaillissantes que l’âme supraconsciente lui
envoie depuis le septième ciel. Ce mental supérieur sert de guide à l’être
dès le moment où il choisit de s’incarner. Il est la création magnifique de
l’âme supraconsciente qui reste, en fait, le chef d’orchestre qui pousse
l’entité à la réflexion pour l’aider à trouver le chemin du retour vers les
sphères lumineuses.
2 Le mental inférieur où se fait l’apprentissage du verbe qui sera ensuite
expédié, sous forme d’inspirations complémentaires, vers le plan astral
supérieur. Plus tard, ces mondes de rêve seront dessinés en filigrane dans
le plan éthérique. Et une fois incarnée, la personnalité n’aura plus qu’à se
“brancher” sur sa verticalité pour créer ses visions dans la matière.
Les constructions mentales parviennent à la Terre pour être accueillies
et activées par la partie de nous qui s’incarne et s’investit dans le monde
physique. Certaines de ses formes-pensées sont toutes neuves tandis que
d’autres ont déjà été élaborées dans les vies précédentes, ce qui explique
qu’il y ait des surdoués et des virtuoses. Si une personne, une seule, vit
une expérience donnée, il est possible à n’importe quelle autre, vivant
dans n’importe quel système solaire, d’avoir accès à son vécu, enregistré
dans les mémoires akashiques. Toutefois, pour que cette expérience
devienne sienne, il n’est pas suffisant de la répéter verbalement et de la
vivre mentalement. À la différence des robots, les êtres dotés de
conscience divine doivent, d’une manière ou d’une autre, VIVRE
L’EXPÉRIENCE DANS TOUT LEUR ÊTRE (physique, émotionnel, mental
et spirituel) pour l’intégrer et changer les programmes de leurs atomes.
Dès cet instant l’information est enregistrée dans les mémoires
akashiques, inscrite et étiquetée avec une nouvelle référence, additionnée
de tout ce que cette personne a créé. L’expérience est alors mise de
nouveau à disposition de tous. Les inspirations ne peuvent être
enregistrées deux fois dans les banques de données que si elles ont été
changées. Toutes sont dynamisées constamment et ont des effets
catalyseurs sur les autres. Elles sont à la fois chimiques, cosmiques et
spirituelles. Elles résonnent dans toute entité réceptive à leur vibration,
quels que soient son règne et le lieu où elle se trouve. Les formes-pensées
mentales arrivent avec des vitesses plus ou moins rapides en fonction du
terrain et des “états d’âme” de celui qui les reçoit.
Les êtres humains vont les laisser croître en les teintant de leurs
propres croyances, émotions et sensations. C’est pourquoi tout ce qui se
crée dans la matière peut être léger ou lourd, porteur de bonheur ou de
malheur. C’est valable aussi pour la peinture, le dessin et la musique qui
sont inspirés par l’un, par l’autre ou par les deux polarités en synergie. Il
en va de même pour les réflexions traduites en mots ou en attitudes, les
objets (meubles et immeubles, éléments mobiles et immobiles) et même les
formes. Si nous sommes alignés sur la fréquence du bas astral, ces
éléments sont pollués et intoxiqués par nous, ceux qui nous ont précédés et
ceux qui nous succéderont, si aucun éclat de conscience ne les pousse à
faire des “rencontres-éveil” à travers la lecture d’un livre, la vue d’un
film ou le croisement d’un regard. En revanche si nous vibrons sur la
longueur d’onde du haut astral, ces mêmes éléments nous apportent
toujours plus de bonheur, de santé et de prospérité. Nous sommes des
créateurs dans le monde de la matière. D’où l’importance d’inculquer à
tous, jusqu’au seuil de la mort, l’art d’utiliser son pouvoir divin et
guérisseur pour soigner et détoxiquer toutes les créations déséquilibrées et
malades en les transformant par le pouvoir de la béatitude.
Enfin, il est bon de rappeler que, dans le corps mental, la réalité
fondamentale est l’illumination intellectuelle et magique des hémisphères
gauche et droit qui œuvrent en harmonie dès qu’on entre dans la
fréquence de l’amour. Par conséquent les ondes de forme, les structures
intellectuelles et sociales n’arrivent pas sur Terre en étant déjà
dysharmonieuses. Bien au contraire, c’est à notre contact que les formes-
pensées que nous véhiculons sont perturbées, si nous sommes coincés
dans le bas astral ou possédés par les entités de ce monde souffrant, qui
créent sans cesse de nouvelles idées-pensées-torturées-stagnantes. Nos
émotions négatives sont les vecteurs qui permettent ces INFECTIONS à
distance. Ce qui n’est pas le cas pour le haut astral où tout coule
directement des plans supérieurs.
Dans ce plan pur, les formes-pensées élaborées par le mental supérieur
et le mental inférieur ne sont pas hiérarchisées mais, par respect du goût
comme du libre arbitre, il y a deux sortes de constructions mentales
conçues par les hémisphères cérébraux réunis. Dans la partie supérieure
se trouve tout ce qui est ordonné, strict, droit, carré, régulier etc. tandis
que, dans le plan inférieur, existe tout ce qui touche la fantaisie,
l’amusement et les couleurs : des constructions penchées, apparemment
inachevées mais joyeusement finies, des constructions composées non
d’une seule forme mais de plusieurs à la fois pour donner un aspect
charmeur et original, du design inédit, des constructions en équilibre
précaire mais si touchantes par leur délicatesse etc. Toutes inspirent les
êtres en recherche d’identité positive et engendrent la paix et l’harmonie.
On peut ajouter qu’elles sont complémentaires, car le mental inférieur a
besoin des imageries produites par ses sens pour vibrer alors que le
mental supérieur a besoin des formes et de toute sa mémoire pour
avancer. Parfois, il peut arriver que quelqu’un développe à la fois les deux
attirances.
J’ai été affolé par la mobilité des structures créées par le mental et
imprimées dans le bas et le haut astral. Tout ce qui existe sur la planète
Terre est inscrit dans les deux mondes de l’astral sauf que la matière
utilisée est fine, légère, vaporeuse et cristalline. Elle varie si vite, en
fonction de nos états de conscience individuels et collectifs, que l’on
suffoque, stupéfait par ce phénomène. Les constructions sont constituées
d’une ossature fragile et délicate. On dirait plutôt une substance liquide
qu’un solide. Elles se font et se défont en changeant de forme ou en
disparaissant en fonction de se qui se passe sur Terre. Un arbre qui tombe
raide mort, un bâtiment qui est démoli ou un être qui meurt bouleversent
les structures établies en témoignant de leur non permanence. En tenant
compte des formes-pensées émises par les terriens, une nouvelle ossature
générale se dessine à nouveau. Le globe Terrestre est représenté avec tous
ses détails ! J’y ai rencontré des gens et des villes inconnus, ou connus et
aimés. Chaque nouvelle naissance imprègne une nouvelle image et chaque
maison construite solidifie ce qui est en filigrane coloré. De même chaque
mort et chaque ruine ôtent ce qui était inscrit, avant même la disparition
de l’être ou de l’objet de la planète. Cela veut dire que tout change
constamment ici. En revanche, si l’être ou l’objet ne disparaît ou ne
meurt pas complètement, les parties manquantes sont montrées par des
filigranes de lumière encore plus délicates. Ainsi un cul-de-jatte a
toujours la trace de ses jambes coupées même si celles-ci n’existent plus
dans le plan physique. Cette partie virtuelle peut donner naissance à des
douleurs lancinantes du fait de son existence dans les mondes subtils. (En
médecine, on appelle cela le syndrome du membre fantôme).
Après avoir compris bien des mystères, j’étais dans un monde
majestueux, le PALAIS DU MENTAL, créateur de réalités. Il me fallait
maintenant me réajuster sur de nouvelles longueurs d’ondes pour me
déplacer, me déguiser, m’adapter, voyager à travers les mondes de la
pensée et pouvoir m’exprimer, traduire et envoyer des messages. Ce
monde est franchement vertigineux !
Je m’entraînais en m’amusant comme un jeune enfant qui a toute liberté
d’agir spontanément tout en restant relié à tous pour connaître leur
ressenti par le lien de la fraternité. En jouant à créer et à changer mes
idées, j’élaborais et défaisais des structures fabuleuses qui se formaient et
disparaissaient sous mes yeux, à la vitesse de mon imagination ! Les
pensées vont vraiment beaucoup plus vite que la lumière et toutes les
réflexions habilement ficelées que nous faisons donnent naissance à des
formes incroyables ! Grisé par cette fantastique pratique faite avec la
collaboration magique de tous mes sens et de ma conscience, je lâchai
mon mental replié sur lui-même pour lui permettre enfin de se débrider, de
se déployer et de vivre en toute liberté. Il partit aussitôt dans toutes les
directions comme pour chasser des papillons qu’il était seul à voir. Avec
son aide précieuse, je plongeai dans l’intelligence pure et innée, comme je
n’avais jamais pu le faire sur Terre. J’étais enfin capable de parcourir
toutes les dimensions en vibrant sur toutes les fréquences ! Quelle
aventure !
Le PALAIS DU MENTAL est une colossale sphère où les “causes”
prennent “effet” après avoir reçu la paix spirituelle. En vérité, la raison
d’être de tout individu est ici de créer des formes-pensées par toutes sortes
des constructions, des plus fines aux plus grossières. Elles sont livrées non
finies pour pouvoir être conservées à l’abri du phénomène temps et du
phénomène espace, pour pouvoir être adaptables à toutes les cultures,
toutes les civilisations et tous les niveaux de conscience. ELLES SONT
ÉTERNELLES ET INFINIMENT TRANSFORMABLES.
CHAPITRE III

LE PLAN SPIRITUEL

Dans cet état de béatitude, je remarquai, venant vers moi, un soleil


immense, tournoyant à grande vitesse et d’une blancheur immaculée,
scintillante, à la fois solide et liquide, Des pans se détachaient de temps en
temps de son corps incandescent, comme pour m’allécher et revenir
ensuite dans la masse. À sa vue, je me sentis fondre de douceur, comme si
j’étais une matière fragile et délicate. Tout en moi criait “OUI” en se
pacifiant. J’étais profondément en unité avec ce magnifique soleil si tendre
dans son cœur. Mon corps se désintégrait doucement pour former des
atomes minuscules qui chantaient et dansaient avec la grande musique de
la vie. Avec un sentiment de sérénité et d’équilibre, je m’élançai à sa
rencontre. Un flash explicite s’imposa à ma vue, m’assouplissant de
partout : une image de magnifiques chevaux libres qui courent au ralenti,
crinières au vent... Je vibrais dans l’amour infini et m’approchai de plus
en plus de ce soleil vivant, conscient, chaud et bon. Puis, je me liquéfiai
pour me préparer à cette rencontre fusionnelle. Une puissante vibration
sonore me pénétra en me parlant en plusieurs langues à la fois. Il me
sembla perdre la raison et mon identité en recevant ces langages qui sont
sûrement ceux de tous les systèmes solaires réunis. Pour me faire fondre
dans l’unité, de superbes mélodies de bonheur étaient fredonnées dans un
ballet de couleurs éblouissantes et diaphanes qui crépitaient dans la gerbe
de flammes de lumière d’un arc-en-ciel phosphorescent. Finalement je
passai dans cette matrice avec l’impression d’être une orchidée céleste qui
s’ouvre pour recevoir la TOTALE LUMIÈRE.
Mon EGO lumineux comme une perle rosée, s’écartait doucement en
laissant jaillir avec force mes SOUS-PERSONNALITÉS PSYCHO-
ACTIVES neutres et transparentes, dans la lumière. Elles étaient toutes
mises en valeur par les nuances délicates de L’arc-en-ciel qui jaillissent
de l’intérieur. Chacune d’elle était un être UNIQUE mais elles faisaient
toutes partie d’une adorable et émouvante petite FAMILLE ! En
s’écartant respectueusement, elles cédaient le passage à ma
PERSONNALITÉ qui scintillait telle une superbe étoile de diamant
bleutée. Celle-ci s’ouvrit à son tour pour laisser émerger la graine de
lumière de ma CONSCIENCE immaculée. Elle s’épanouissait, inondée
d’amour et d’intelligence par le CHRIST intérieur, ce soleil jaune
étincelant relié à l’ÂME, qui offrait avec générosité le trésor acquis par
l’ensemble durant l’incarnation. Quelle flamme, quelle force ! J’en
pleurais de bonheur et de libération. Mon cœur se métamorphosa et
fusionna avec mon ÂME et mon ESPRIT pour ne plus former qu’une
SUPRACONSCIENCE INTÉGRALE ET UNIVERSELLE. En plus de me
sentir intelligent, je me voyais comme une immense sphère, qui acceptait
avec toutes ses parties divines mille jeux sublimes destinés à ma
croissance spirituelle. J’ÉTAIS EXTASE et dégageais un parfum
délicieux, celui d’un être de lumière comparable à un CRISTAL
POLYGONAL venant du DIAMANT CÉLESTE qui compose la
SUPRACONSCIENCE UNIVERSELLE.
De l’autre côté de ce soleil magique, j’étais devenu une source vive de
gloire. Je me sentais un être complet, et en même temps, j’étais tous les
autres. Tous les savoirs et connaissances enfouis en mon centre
bouillonnaient à nouveau en surface pour inonder l’environnement de
créativité céleste, dans des jeux de lumière d’une majestueuse splendeur.
Mes atomes se décomposaient en constituant diverses formes géométriques
qui s’emboîtaient admirablement les unes dans les autres, qu’elles soient
émises par mon être ou par d’autres. Les ronds, les triangles, les carrés,
les rectangles, les polygones, les polyèdres, les pyramides et d’autres
formes dansaient en libérant des programmes, des structures, des
configurations, des plans, des agencements et des édifices destinés à
inspirer des peuples innombrables, à susciter mille plans pour émerveiller
les êtres de tous les âges. J’étais prêt à reprendre le courant de la vie en
étant revenu à la source des idées-concepts-spontanées-jaillissantes.
À ce stade de mon évolution, un choix s’offrait encore à moi pour
permettre à mon entité égotique d’exercer une dernière fois son droit au
libre arbitre avant de disparaître et que je puisse fondre avec délice dans
l’UNITÉ TOTALE. Au fil de mes voyages, mon “JE” déséquilibré jusque
dans le monde du bas astral avait perdu toujours plus de son volume pour
ne plus contenir que la parcelle de supraconscience divine qui est son
essence. Mais, dans la lumière des mondes célestes, il en savait assez sur
sa nature et sa fonction pour être sur la longueur d’onde de la grâce et de
l’amour. C’est cela la différence ! Parmi les formes-pensées que je créais,
une méga-super-idée-concept me fit bondir. Elle était très forte car elle
s’était unie au courant des formes-pensées universelles justes : pourquoi
ne pas finir ce que j’avais à faire sur Terre en y apportant de
l’enseignement ? Animé d’une joie ineffable, je crépitais et palpitais en me
démultipliant merveilleusement. Oui ! Je voulais aller partager avec tous
mes frères et soeurs, compagnons du même chemin, ce qui m’apparaissait
comme bon pour nous tous dans ce nouvel éclairage. Une partie de moi
s’élança dans un petit sprint afin d’offrir à l’énergie laissée dans
l’atmosphère parmon corps physique un baiser de reconnaissance pour le
service rendu, tandis que d’autres petits “moi” partaient inonder de
connaissances les peuples de toutes les espèces de la planète Terre, notre
école chérie. Sous les rayonnements de mes caresses amoureuses, tous
reçurent ce don du ciel en ravivant légèrement l’étincelle de leur vie, car
c’est cela qui se produit à chaque fois qu’une offrande arrive du ciel. Puis
je fus rejoint par tous ceux qui, comme moi, vibraient dans la délectation
et l’extase, afin de former un grand cercle de grâce et de lumière autour
de ce système solaire particulier. La paix coula abondamment en incitant
les êtres réceptifs à mieux respirer. Nourris par ces effluves de vérité, mes
partenaires repartirent ensuite avec une énergie nouvelle vers leurs
activités favorites, en volant à une vitesse dépassant plusieurs fois celle de
la lumière, par le biais de la gaine transparente conductrice des formes-
pensées, gaine par laquelle toute conscience lucide à cent pour cent peut
voyager dans le temps et l’espace.
Je parcourais du regard ce monde scintillant bleu-rose-cristal et
réalisai que je n’étais pas le seul arrivant. Parmi des milliers de visages
éclatants de compréhension et de ravissement, je fus attiré par une
magnifique jeune femme qui souriait de bonheur. Je reconnus
immédiatement en cette créature de rêve la jeune fille violente que j’avais
rencontrée dans le bas astral. (Voir “LA MORT N’EST JAMAIS UN
ACCIDENT”). Elle rayonnait maintenant de paix et de sérénité. Vêtu
d’une couronne de fleurs et d’un manteau d’étoiles, son corps dégageait
autant de luminosité que celui des anges et des guides spirituels.
Authentique et sensible, elle me dit : “Ton corps aussi est superbe,
étincelant comme des braises de lumière”. Nous échangions des sourires
d’amour. Elle aussi avait laissé derrière elle tout ce qui avait alourdi son
être. Frémissant de bonheur, j’eus l’idée de prendre sa main dans la
mienne. Le message que nous échangions fut : “D’accord, nous nous
suicidons tous à notre façon en vivant de manière brève et limitée, mais
nous ne devrions pas nous donner la mort avec tant d’acharnement car
cela nous mène dans le bas astral qui se nourrit de nos pensées
discordantes beaucoup plus que de nos actes. Mais oui ! Ce qui compte est
l’état psychique dans lequel nous nous trouvons au moment de franchir le
seuil de la mort physique et nous ne pouvons pas tricher là-dessus !” En
nous regardant dans les yeux, nous nous sommes acceptés en devenant
totalement l’autre, avec un sentiment de totale sécurité. Heureux, nous
avons lâché les mains, en sentant que nous n’étions pas les seuls à vibrer
en unité. Tous avaient contribué à ce moment de partage, car, LORSQUE
NOUS N’AVONS PLUS DE PEUR NI D’ESPRIT DE COMPÉTITION,
NOUS SOMMES LIMPIDES ET HEUREUX D’ÊTRE UNIS PAR LA
PENSÉE SUR LA MÊME LONGUEUR D’ONDE. C’est dans ce plan de
sagesse que la graine de conscience fait travailler au maximum la
personnalité avant de la laisser déployer toutes ses SPPA, ces petits “moi”
organisés et reliés en pétales de fleur avant de concevoir un ego
protecteur pour le voyage vers son lieu d’incarnation.
Une fois que j’eus redécouvert ce plan spirituel, celui-ci se vida en ne
gardant que son paysage féerique. COMME IL N’Y A AUCUN DOUTE
NI DÉPENDANCE, CHACUN FAIT CE QUE SES SENS LUI DICTENT,
DANS LE RESPECT ET LA CONSCIENCE TOTALE ET TOUT ARRIVE
DANS L’HARMONIE, SANS LE MOINDRE DÉSACCORD. Nous nous
mîmes en marche pour un joyeux pèlerinage vers un immense fleuve de
cristal rose transparent, fleuve qui délimite le plan spirituel du plan
causal. Son eau rafraîchissante, d’une pureté luminescente, nous lave de
tous nos souvenirs en nous caressant délicieusement. Les émotions
représentent l’énergie la plus lourde et la plus collante qui ne s’efface que
très lentement. Elles ne se volatilisent enfumées qu’après bien des lavages
si on a vécu une vie de martyr et si on a passé par le bas astral, à cause de
la perte de la capacité de distinguer ce qui est illusoire de ce qui ne l’est
pas.
Bien que déjà sains et saints, des entités spirituelles m’accompagnaient
par solidarité divine et aussi pour réénergétiser cette eau qui nous allège
de mille maux. En vérité, ce sont elles qui mettent le fleuve en mouvement
en donnant à l’eau toutes sortes d’informations fondamentales. Après la
traversée du fleuve, elles nous sèchent de leur souffle puis s’évaporent
comme par enchantement. Leur mission consiste à nous recevoir dans
l’amour et la confiance en nous rappelant nos prénoms avec des chants
pour éveiller en nous ce sentiment d’appartenir à une famille et nous
soigner de toutes les traces de blessures physiques et psychiques.
Entièrement purifiés, nous nous mîmes en route pour nous offrir au
bonheur ineffable du plan causal. De nouveau, je me focalisai
naturellement dans ma conscience pour être totalement présent à mon
expérience en vibrant le message suivant : J’EXISTE ! JE SUIS !
En entendant ce récit passionnant, je me sens heureuse et pacifiée. Car
bien que l’idée d’une vie après la mort me soit devenue familière au fil du
temps, aucune expérience ne m’a jamais autant touchée que celle que je
vis avec RAFFALLI. Toutefois, la voix du doute crie encore, quelque part
en moi, utilisant inlassablement la même réplique : “tu ne peux rien
prouver !” Si je résiste à sa logique, elle n’hésite pas à rajouter : “Et si tu
étais en train de dérailler, Johanne ?” Mais je peux maintenant me
distancer rapidement de ces propos malins et pervers. Je m’attarde de
moins en moins dans ces jeux malsains, sachant que j’ai encore du chemin
à faire pour parvenir aux autres sphères célestes que RAFFALLI va
décrire.
CHAPITRE IV

LE PLAN CAUSAL

Voilà qui est bien ! Tu commences à te sentir à l’aise partout


maintenant. Tout ce que tu vis va t’être utile puisque cet épanouissement
permettra à la conscience de ton être intérieur d’entrer dans d’autres
dimensions et sur des harmoniques plus élevées. Cela aura pour
conséquence de modifier ta vision du monde extérieur. Il est temps de
compléter ta compréhension du cosmos. Regarde !
Alors là, je suis totalement ébahie : le ciel est soit un magnifique tapis
d’orient, soit une composition géométrique si harmonieuse que les mots
me manquent pour la décrire. En tout cas, les êtres qui ont conçu ces
dessins et ces plans sont extraordinaires. Il n’y a pas besoin d’être un
architecte pour apprécier la beauté, la grâce mais aussi la pureté des lignes
de construction. Les pyramides, les étoiles, les cercles, les losanges, les
mosaïques, les fleurs et autres motifs, tout est parfait, de même que les
temples, les cathédrales, les chapelles, les monastères et les mosquées.
Dans toutes ces constructions, chaque pièce du puzzle contient la totalité
de l’édifice, selon le principe de l’hologramme. Les symboles
mathématiques et les alphabets descendent aussi de ce plan. Tout ce qui
existe de beau sur le plan terrestre est inspiré par cette dimension bien que
seule une petite partie de sa magnificence parvienne à se concrétiser dans
la matière.
Toutes ces formes et ces symboles sont conçus dans le plan causal où
s’épanouissent les âmes conceptrices supraconscientes que tu verras plus
tard. Elles sont à l’origine de toutes les lois physiques. L’intelligence de
l’Univers est exprimée en longueurs d’ondes qui créent des formes et des
symboles d’une variété qui dépasse les limites de votre imagination. Ces
vibrations énergétiques volatiles préparent les champs morphogénétiques
qui déterminent l’aspect corporel des êtres vivants, avant leur naissance
dans le monde physique, et les atomes élémentaires indispensables à leur
fabrication. Elles sont proposées en attendant les décisions finales de
chaque élément vivant qui naît sur la planète et a son mot à dire sur ce
qu’il veut être. Elles créent donc les motifs les plus variés. Mais l’intensité
des formes pensées venant de la Terre participent aussi à leur
matérialisation.
Avant chaque incarnation, tous les êtres constituent, à ce niveau, une
vibration qui éclate en millions de sons exprimant leurs expériences de
béatitude pour être livrés aux plans inférieurs sous l’aspect de formes et
de symboles comparables à des jeux de légos, ces jeux de constructions
pour enfants qui peuvent s’emboîter de différentes manières. L’ÉTAT
D’ESPRIT DE CELUI QUI LES A CONÇUES S’ADAPTE ET SE
CONJUGUE AVEC CELUI DE L’ÊTRE QUI LES CAPTE. C’est en
évoluant que tout individu acquiert la faculté de changer de forme et de
fréquence vibratoire afin de parvenir à la réalisation. Alors, il connaîtra
toutes les combinaisons et pourra zapper sur toutes les chaînes comme
vous le faites avec votre poste de télévision.
Parmi ces formes incompréhensibles pour toi se trouvent également les
éléments dont une entité précise a besoin pour fabriquer un corps en
fonction des demandes et de l’endroit choisis. Ainsi l’aspect des gens que
beaucoup de personnes rencontrent dans les sphères de lumière, après la
mort du corps physique, a été créé ici. Leurs parents décédés n’ont pas eu
un seul visage s’ils ont déjà vécu plusieurs vies. MAIS POUR RASSURER
LES JEUNES ARRIVANTS EN VOIE D’INTÉGRATION, IL EST
SOUVENT NÉCESSAIRE DE REPRENDRE LES FORMES QUI LEUR
SONT FAMILIÈRES. Le temps ne coule pas ici comme sur Terre et les
visages restent jeunes. C’est sur ce plan également que les êtres des
mondes spirituels prennent forme. Les images les plus connues sont celles
des anges et des guides spirituels que tu viens d’apercevoir. Toutefois, ce
n’est qu’à partir du plan astral qu’elles seront manifestées en substance
ectoplasmique vivement colorée. Tu as pu les voir ici avec tes yeux parce
que ton état d’âme t’a permis de percevoir leur réalité.
CHAPITRE V

L’ÉCRAN EN CINQ DIMENSIONS

Après avoir passé un moment dans ce monde du plan causal où l’on


émet les formes-pensées inspiratrices permettant la réalisation de grandes
œuvres collectives, je franchis de nouveau une porte de soleil. Son énergie
m’apporta encore plus de flots de conscience et c’est dans un état
d’extrême bonheur que je parvins au seuil de la sphère extraordinaire du
septième ciel. J’y rencontrai tous ceux qui vibrent sur la même longueur
d’onde que moi. Il s’agit des autres galaxies les plus civilisées du système
céleste, le monde originel des étoiles fixes qui comprend tous les porteurs
d’étincelles de vie. Les êtres humains n’en connaissent que quelques-unes
alors qu’il en existe des milliards et des milliards.
Regarde Johanne toutes ces entités qui peuplent les constellations
célestes et qui nous accueillent au-delà de nos remparts. Regarde comme
nous sommes merveilleux ! Quelle fête, n’est-ce pas ? C’est toujours ainsi
dans cette sphère !
L’énergie d’amour flotte partout et je sens dans mes organes la danse
d’amour captée par tous mes sens. Je me délecte de cette nourriture divine
avec frénésie comme si j’avais peur de ne plus m’en souvenir.
C’était une gigantesque fête tout en étant une journée normale pour
les entités qui vivent ici et sont constamment animées par le bonheur de
recevoir les nouveaux arrivants. Ils nous reconnaissent tellement dans
notre véritable identité que tout cela est naturel et logique. Je fus accueilli
en triomphe dans une atmosphère douce où chacun s’alignait à la
vibration des énergies pour se laisser glisser sur la longueur d’onde de sa
fréquence et connaître ce qui est à exprimer ou non à l’extérieur. C’est
dans ce plan que nous redevenons ce que nous avons toujours été : des
émanations d’énergie, ruisselantes de lumière de sagesse et d’amour.
En regardant la scène, je constate une particularité : il n’y a pas d’aspect
physique déjà déterminé ici ! Avant que je ne puisse en faire la remarque
mon frère m’explique :
Lâche tes résistances pour t’aligner à la fréquence vibratoire choisie et
tu verras se dessiner spontanément les formes qui sont émises. Nous
sommes ici dans les royaumes de l’âme et de l’esprit en fusion qui
émettent les formes-pensées créatrices de multiples réalités, sur la plus
harmonieuse des longueurs d’ondes, sans rien laisser paraître dans
l’espace sauf lorsqu’il y a une demande expresse. Puis, les informations
libérées coulent dans les gaines des idées-concepts-spontanée-
jaillissantes, sur des fréquences variées, pour s’adapter à la capacité des
récepteurs des planètes écoles. Il ne passe dans les “canaux
médiumniques” que des messages adaptés à leur niveau.
Nous vivons dans un miracle permanent dans cette sphère avant de
passer à la partie supérieure où les âmes ne feront plus que respirer avant
de fondre dans la SUBSTANCE FONDAMENTALE DIVINE. En restant
ici, dans ces mondes de lumière et de félicité, l’âme supraconsciente crée
des personnalités qui s’incarnent et se réincarnent dans les divers
systèmes planétaires. Elles voyagent à travers toutes sortes d’expériences
pour permettre à l’individu de se réaliser en participant à un maximum
d’aventures enrichissantes partout dans l’Univers. Cependant, elles n’ont
pas d’existence réellement physique. Elles ne sont que des reflets vivants,
des hologrammes correspondant à la forme-pensée du système planétaire
sur lequel elles naissent. Leur présentation dépend des croyances réunies.
Maintenant, je dois absolument, comme toute âme qui revient à la
maison, m’alléger de tout programme pour pouvoir être pur et
constamment de bonne humeur comme tous ceux qui évoluent ici. Johanne,
je n’ai pu entrer en communication avec toi qu’une fois parvenu sur ce
plan. Cela signifie que “l’écran en cinq dimensions” a été conçu pour
toutes les âmes afin de les aider à se voir clairement dans leur propre
miroir, au centre de leur supraconscience. De cet “écran de vérité” est né
le concept du fameux “jugement dernier” qu’aurait prononcé Dieu le
Père. C’est un message capté par des filtres perturbés car Dieu le Père,
ou la Source, étant de L’AMOUR PUR, ne peut pas avoir comme but de
nous faire du mal en nous jugeant ou en nous terrorisant !
Ayant capté ces informations, mon regard est attiré par la présence d’un
écran gigantesque devant lequel beaucoup d’êtres se regroupent
joyeusement. Ils semblent tous savoir ce qu’ils cherchent.
Évidemment qu’ils le savent ! Ils attendent d’y visualiser les expériences
qui leur feront préparer les éléments constitutifs de leur futur. Ce moment
s’appelle ici le “GRAND PARTAGE UNIVERSEL !” Comme tout le
monde, j’allais aussi me laisser effeuiller tel un artichaut offrant son cœur
pour nourrir et prolonger la vie. Je connaissais le plaisir de fusionner
avec le TOUT, pour capter le trésor de la grande aventure de la
conscience. Tout était si bien organisé que ceux qui ne pouvaient pas être
là pouvaient quand même avoir l’information en passant par la SOURCE
UNIVERSELLE DE LA SUPRACONSCIENCE. Curieusement, bien que je
sois programmé pour avoir la pré-cognition de tout, mes connaissances de
ce monde exceptionnel étaient limitées. Je ne voyais pas encore très bien
ce qu’il représentait dans sa totalité, même si je sentais son existence dans
ma conscience. Je savais simplement que je devais me libérer de tout ce
que je possédais pour informer les autres et leur permettre de grandir.
Dans les étoiles aussi, il existe des êtres qui sont encore à la recherche de
leur voie. Je m’offris en me branchant sur cet écran géant, en ressentant à
la fois mon bonheur de vivre et mon plaisir de partager tout ce que j’avais
pu acquérir dans cette vie-ci. Puis, avant que le film de ma vie ne
commence, j’eus droit à une séquence où je vis surgir et s’effacer
délicatement une fleur rose-violette diaphane qui laissait apparaître une
merveilleuse graine d’une blancheur pure, photogène et translucide, qui
s’ouvrait délicatement. Quel prodige de voir les phénomènes de la
personnalité et de la conscience s’exprimer tendrement et souplement dans
cette sphère spécifique ! Lorsque l’enveloppe jaune-doré de l’ego a
disparu, nous vivons les réalités autrement, avec plus de souplesse et de
lumière. L’ego a tellement eu peur que, pour le pacifier, il faut passer par
plusieurs portes et se laver dans plusieurs fleuves. Et pourtant, quelle belle
énergie puisqu’aucun être ne peut survivre aux diverses pressions sociales
sans lui. Maintenant, comme je me sentais totalement lucide et juste, je lui
adressais mes pensées reconnaissantes en lui disant : “Merci bel ego ! Tu
as toujours été formidable avec moi ! Dans chacune de mes vies, tu as
protégé le flambeau de ma vitalité, l’empêchant de s’éteindre sur les lieux
écoles, quelle que soit la force du vent émotionnel que je traversais”.
Si je n’avais pas déjà travaillé sur la reconnaissance de l’ego dès le
départ, j’aurais été étonnée mais...
N’oublie pas que nous sommes de la même école et avons les mêmes
guides. Ensuite, réfléchis un peu, Johanne. La masse sociale a toujours été
obligée de se taire ou de s’écraser, par la force ou par des moralisations
manipulatrices. Les mots MODESTE, HUMBLE et même le SILENCE
sont des fouets qui empêchent toute forte personnalité d’émerger.
Pourtant, sans ego, personne n’aurait survécu dans les explorations des
personnages que jouent nos SPPA, ces élèves encore jeunes et ignorants
que nous venons parfaire sur la planète Terre. Et puis, l’ego sert aussi de
mémoire-tampon, de transformateur électrique qui relie le corps physique
au corps éthérique, astral, causal, supraconscient et paradisiaque.
Je suis d’accord maintenant. Mais crois-tu vraiment que les gens
voudront bien, à la lumière de ces enseignements, revoir avec sérénité
leurs comportements et vivre en paix avec leurs SPPA apprenties ou
malades ? On dit que l’habitude est une seconde nature...
Tout va bien Johanne. Tu es sur la bonne voie. Affirme-toi, aime-toi,
donne ce que tu as, ce qui coule de ton amour pour toi et pour les autres
mais refuse de partager ce que tu n’as pas. Refuse tant que tu n’as pas la
sécurité, afin de ne pas empoisonner le monde qui t’entoure avec tes
frustrations. Tu verras qu’après avoir vu la beauté et la grâce de tous les
endroits où l’on se dirige après la mort, tu guériras de tes derniers doutes
et peurs. Tu cesseras peu à peu de te dénigrer. L’IGNORANCE EST
TOUJOURS L’ORIGINE DE TOUTES LES FORMES DE
SOUFFRANCE. En ce qui me concerne, c’est en arrivant au septième ciel
que je m’en suis souvenu et suis devenu un chant de béatitude qui criait
avec bonheur : “JE SUIS ! JE SUIS ! Sur l’écran géant, les premières
images qui m’apparurent furent celles de chacun de vos visages, vous, ma
famille qui est enchaînée à moi par la moralité humaine de cette vie. Ce
qui, ici, nous fait tous hurler de rire dans un crépitement
d’applaudissements. Guéri de mes limitations, je vis chaque séquence du
film comme une formidable blague. La réalité prenait une autre
dimension.
Un autre phénomène exceptionnel que j’ai découvert devant ce miroir
magique EST D’AVOIR PU RECONNAÎTRE VOS VISAGES SOUS LES
NOMS ET LES ASPECTS DE VOS VIES PRÉCÉDENTES. Vous vous
métamorphosiez sous mes yeux étonnés et émerveillés. Il n’y a pas
seulement les images de cette vie-ci qui défilent sur cet écran mais la
totalité de nos vies, depuis la création jusqu’à aujourd’hui. Nous nous
sommes connus sous plusieurs noms en sorte que le dernier n’est pas si
important. C’est comme lorsque nous voyons plusieurs films avec les
mêmes acteurs. De nos places, nous savons tout sur eux et nous les
comprenons beaucoup mieux. J’ai vu tout ce que nous avions déjà vécu
ensemble. En regardant sur l’écran les images de nos vies antérieures, je
me suis rendu compte que nous avions déjà joué des rôles divers, dans des
situations incroyables. Vous avez été mes frères, mes soeurs, mes parents
mais aussi mes amis, mes chefs, mes esclaves et mes ennemis. Au fil de nos
vies, nous nous sommes croisés, côtoyés, aimés et détestés en changeant de
milieux et de centres d’intérêts. Les lieux varient comme l’allure, la
couleur de la peau et le sexe mais nous sommes toujours les mêmes
consciences reliées aux mêmes âmes. J’ai pu ainsi assimiler toutes mes
explorations du passé jusqu’à cette dernière vie et à mon passage dans le
bas astral. Je peux t’en parler sereinement et même te soutenir au moment
où tu verras toi aussi ces images intenses et pas toujours roses. En
regardant le film de nos vies successives, de la première à la dernière,
nous pouvons sans cesse nous améliorer en nous réajustant constamment.
En effet, des milliers de possibilités s’offrent à tous, formant un éventail de
perspectives susceptibles d’être changées en fonction de nos états de
conscience et de l’avis de tous ceux qui sont concernés. ÉTANT LIBRES,
NOUS CHOISISSONS SANS CESSE NOS PROGRAMMES, QUI SONT
RÉGIS PAR UNE SEULE LOI, CELLE DU LIBRE ARBITRE. Nous nous
comprenons toujours mieux et apprenons à vivre nos émotions autrement
que sous forme de marées débordantes ou de désert sentimental. Ici, nous
avons des émotions en dosage adéquat, intense et accepté, pour nous
faire vibrer et nous amuser. C’est pour cela que nous éclatons de joie, de
bonheur, de félicité, de béatitude et pouvons créer des formes rayonnantes
et structurées. C’est aussi grâce à cette juste dose que nous maintenons
l’équilibre vital dans la vibration de l’harmonie. Dans ce lieu, nous
sommes des êtres de lumière totalement conscients d’avoir joué à
beaucoup de jeux et d’avoir porté de nombreux masques-visages et
habitacles-corps physiques. En voyant les faits d’ici, on peut mieux
comprendre ce sentiment de famille qui fait vibrer tout le cosmos dans la
profondeur du cœur.
Nous contemplons avec amour et compréhension les scènes de vie
diffusées par ce gigantesque écran. Il est impossible de juger qui que ce
soit si bien que, même face à nos “coups bas”, personne ne se détourne ni
ne se rebiffe, dans une totale acceptation de l’être concerné. En revanche,
quand des coups sont donnés (discrètement ou de manière visible), des
sons aigus et drôles déchirent l’atmosphère, comme dans certains jeux
télévisés, sous forme de chants d’oiseaux ou de coups de gong qui
déclenchent un fou rire général. Cela nous fait tourner un peu de l’œil, en
marquant la conscience d’un poinçon indélébile pour que l’expérience de
ces scènes, dans de prochaines incarnations, ne soit pas oubliée. Dans les
situations où l’équilibre et l’amour inconditionnel sont maintenus, tous se
“gonflent” d’énergie en ayant la sensation de devenir encore plus grands,
plus beaux et plus complets. Ces images disparaissent, non pour être
jetées (puisque rien ne se perd), mais pour être offertes en inspiration à
tous ceux qui ne savent pas encore vivre en harmonie. Les événements
n’ont pas du tout le même sens sur Terre et au ciel, où une vision
d’amour englobe tout et où aucun jugement de valeur n’est jamais porté
sur qui que ce soit.
Devant cet écran, nous pouvons saisir les conséquences de tous les
schémas de pensée et attitudes. À un moment donné nous voyons
apparaître ce que nous appelons “temps présent” sur Terre. Des milliers
de petites réalisations perpendiculaires s’y déroulent en fait parce qu’il y
a plusieurs “temps présents”. Cela démontre bien combien nous vivons
étroitement dans le monde matériel car nous focalisons trop notre
attention sur ce présent limité sans oser nous placer au-dessus pour
avoir une vision claire et intelligente. Enfin, nous regardons défiler toutes
les probabilités du futur pour nous émerveiller de toutes les INTENTIONS
SUBTILES DE CHAQUE CRÉATURE DIVINE. SANS L’AVENIR, IL
N’EXISTERAIT QUE DES ACTIONS INACHEVÉES. Pourquoi parler des
probabilités pour le futur alors que la conscience resplendit et que
l’intelligence rayonne ? Parce que, dans l’Univers, tout change
constamment et les entités évoluent sans cesse en étant reliées les unes aux
autres. Ceci veut dire qu’au niveau de l’âme et de l’esprit purs fusionnés
dans cette sphère magique, nous communiquons tous pour nous informer
et intégrer le futur dans notre présent. De plus, laisser le futur en liberté
est une expression de l’amour divin. C’est le fondement même de la loi du
libre arbitre. Pour permettre l’élaboration de tous les futurs possibles, la
pure intelligence créatrice propose dans ce miroir vivant des scénarios qui
nourriront les rêves et l’imagination des habitants des planètes écoles. Ces
informations codées peuvent manifester des hologrammes d’êtres ou de
paysages dans les sphères de plus en plus denses qui mènent vers le plan
matériel.
C’est à partir des images observées sur cet écran que se définit, avec
l’accord de tous les éclats du “cristal de diamant de toutes les consciences
réunies”, le futur d’un individu et de tous, pour que la loi du KARMA
puisse s’appliquer. Cette loi sélectionne les facteurs utiles et
fondamentaux permettant à un individu, une collectivité et la société
entière de s’incarner dans les meilleures conditions tout en fournissant,
avec l’accord de toutes les âmes et esprits en unité, les fondements de
leurs jeux de rôles futurs. Avec tous ces facteurs en main, ils n’ont plus
qu’à se diriger vers les lieux adéquats en attendant que des êtres incarnés
répondent à leurs demandes. Il faut donc réunir des éléments fixes et un
élément mobile : l’accord de ceux qui sont déjà en place. Les éléments
fixes qui sont en général organisés d’avance sont :
- la raison de l’incarnation,
- la famille et les partenaires sociaux,
- les activités,
- les lieux de ces activités durant cette expérience de vie,
- le sexe,
- la couleur et l’aspect de la peau de l’individu,
- les capacités d’adaptation à l’environnement,
- les hérédités biologiques, qui sont calculées d’avance.
Par exemple, il sera tenu compte des fragilités et des forces physiques,
émotionnelles, mentales et spirituelles exigées des deux futurs parents
pour établir les traits de caractère et les comportements utiles, en fonction
des expériences à vivre. Nous choisissons ainsi nos gènes, mais leur
programme n’est pas fixé une fois pour toutes. Nous pouvons le modifier
au cours de notre incarnation en transformant nos attitudes psychiques et
nos contrats relationnels.
- Etc.
Ces éléments fixes peuvent à tout moment s’adapter à la voix de l’âme
qui dicte les directives des êtres concernés en connaissant entièrement
leurs buts et leurs besoins. N’est-il pas passionnant de voir à quel point
l’Univers est bien organisé ?
À vrai dire, des images défilent en permanence sur l’écran puisque des
gens nouveaux ne cessent d’arriver au ciel. Il y a de la place pour tous.
Par notre capacité à nous démultiplier à volonté nous avons droit à autant
de petites émissions privées que nous le désirons, avec tout le temps
nécessaire et en disposant d’innombrables chaînes touchant toutes les
populations des galaxies divines. C’est de cette façon que des gens percent
à jour le fait qu’ils n’ont pas beaucoup vécu lors de leur passage sur Terre
tant ils étaient accrochés à quelques-unes de leurs facettes seulement,
tandis que d’autres voient avec ravissement qu’ils en ont touché mille d’un
coup, ce qui équivaut à plusieurs cycles d’incarnations à la fois. Les uns et
les autres s’équilibrent au fil des vies en échangeant selon le principe des
vases communicants. Il n’y a pas de “meilleurs” ou de “moins bons”.
Ceux qui n’ont visité que des mondes extraterrestres commencent à
s’intéresser à nos modes de vie terriens, à travers mes expériences et
celles des autres, pour programmer un séjour chez nous où ils nous
apporteront la richesse de leurs acquis. Après la projection du film de sa
vie, chaque personne se dirige vers les étoiles qui lui sont familières. C’est
là que l’esprit dynamisé par ses expériences vécues fusionne de nouveau
avec son âme de lumière en vue de redevenir supraconscients ensemble.
Dans les étoiles, chaque entité se règle sur la fréquence de la chaîne
qu’elle désire voir, en fonction des vibrations acquises lors du dernier
passage sur le lieu (il n’y a pas que des arrivants de la Terre mais aussi
ceux d’autres planètes et constellations qui reviennent se ressourcer de
temps en temps). Après la projection du film de ma vie, j’étais enchanté
par ma beauté et ma créativité, comme tous ceux qui vivent ici. Après ce
passage extraordinaire devant l’écran géant je voulais aller faire un tour
dans les étoiles, nos lieux de résidence originels. Rencontrer ceux qui ont
choisi de vibrer sur les mêmes fréquences que moi me permettra enfin de
me retrouver complètement. Après, j’irai jouer avec tous les autres, afin de
“me mettre au parfum” de tout ce qui est. Je chantais mon bonheur,
accompagné par des êtres magiques qui surgissaient dès qu’apparaissait
l’idée d’une célébration. En effet, tous ici créent dans l’éphémère mais ce
qui est fait s’efface sans être perdu. Son énergie continue à voyager afin
d’être captée par ceux qui y sont sensibles, où qu’ils soient. La plupart du
temps ce sont les médiums, les voyants et les artistes qui les perçoivent
pour les transmettre, mais il arrive parfois que l’énergie soit captée par un
être qui s’ignore encore en tant que canal et devient surdoué dans une
matière donnée. Des milliers d’êtres de ce genre peuplent actuellement
notre planète. Dans les étoiles, glorifier la vie est un acte que tous font en
permanence. Chacun invite les autres, par télépathie, à explorer son
propre chemin et se téléporte en choisissant des véhicules ou des formes
correspondant à son énergie, comme le font les enseignants et les
conférenciers sur Terre, sauf qu’il n’y a pas de dépense d’énergie ni
d’argent pour des publicités, encore moins pour le transport. Une seule
langue est utilisée par tous, la voie extrasensorielle. Par exemple, en
captant ceux qui viennent, mon idée-concept de les voir crée sous mes
yeux enchantés des formes qui s’animent sur des chemins ou des places
qui laissent transparaître l’aspect qu’ils désirent eux-mêmes dessiner dans
l’espace. Aussi, des chemins de lumière se tracent-ils et s’entrecroisent-ils
partout en fonction des intentions réciproques. Certaines entités se
manifestent sous forme d’animaux divers qui vivent en harmonie avec
tous.
Par rapport à nos croyances terriennes qui placent les différents règnes
selon une hiérarchie qui fait de l’être humain un être supérieur, cette
vision bouleverse les idées-pensées acquises ! Chacun peut choisir la
forme avec laquelle il explore l’univers des sens et de la matière. La
différence dans l’aspect extérieur et la manière de manifester son
intelligence divine ne signifie pas une quelconque supériorité ou
infériorité des uns sur les autres. Je regarde ainsi des poissons volants qui
s’amusent à laisser s’échapper des sérénades enivrantes, accompagnées
par les mélodies envoûtantes de sirènes aux queues argentées, ornées
d’abondantes et magiques chevelures blondes ou brunes qui font éclater
de splendides et incroyables feux d’artifice en jouant à cache-cache autour
d’un superbe voilier de cristal qui vogue tranquillement, tiré par des
rennes, comme le traineau du père Noël ! Les dauphins sont évidemment
de la fête, escortés par des baleines et des amis de toutes les autres
fraternités qui se donnent en spectacle dans ce cosmos aux multiples
teintes qui changent en fonction des longueurs d’ondes. En s’abandonnant
à l’extase, on peut apercevoir d’autres participants qui participent à cœur
joie à la fête, sans complexes ni réserves, soutenus par des myriades de
voix sublimes qui réchauffent l’atmosphère d’amour et de plaisir ! De
puissants aigles et faucons, au plumage éclatant, auréolés de lumière, font
des loopings en plongeant vertigineusement dans le vide et en faisant vivre
leur expérience à chaque spectateur ! De fantastiques chevaux ailés
hennissent en riant, en proposant de joyeuses ballades dans des paysages
aux rivières étoilées et aux cascades surmontées de tourbillons de lumière
nacrée qui sont les portes d’entrée de mondes mystérieux...
Tous joignent leurs notes personnelles pour former la Grande
Symphonie Universelle, tissée de fils d’or et d’argent et de ponts arc-en-
ciel qui relient les sphères et rapprochent les cœurs pour leur donner un
avant goût de l’union avec l’âme. Sans pouvoir citer personnellement tous
les participants de ce festival céleste, signalons la présence d’êtres qui ont
adopté une partie de la forme d’un règne et une autre partie de la forme
d’un autre, comme s’ils avaient hésité dans leur choix ou encore avaient
eu cette idée-concept-spontanée-jaillissante à partir d’une forme déjà
créée par d’autres. Ce qui donne des mélanges humoristiques dans une
ambiance douce et tamisée, égayée par le son des cloches célestes. Des
visions divines, parfumées par des fleurs géantes, imprègnent
l’atmosphère de messages enthousiasmants. Des êtres proposent
d’immenses forêts aux arbres porteurs de fruits exhalant des parfums
délicats. Certains arbres dorés, aux troncs en forme de gigantesques
serpents et qui varient leur teinte en fonction de la polarité (yin ou yang)
des systèmes planétaires, permettent la communication entre les mondes
par leur axe vertical. D’autres êtres offrent des extraordinaires villes
construites avec de l’eau cohabitent avec d’autres réalisées en perles
nacrées, roses, grises, aubergines et bleues garnies sur leurs bords de
finitions en or. D’autres encore inventent des cités originales aux
structures de matériaux métalliques inconnus sur Terre, incrustées de
pierres précieuses aux soleils de multiples couleurs. Des êtres s’amusent
aussi à façonner des lieux de charme décorés par des lacs colorés de rose
tendre, violet, vert et turquoise qui étalent leurs splendeurs avec de
magnifiques plantes aquatiques et des cygnes gracieux, encore plus beaux
que dans nos rêves les plus romantiques... Tout est enchanteur et aucun
paysage n’est cristallisé, pour permettre à tous de changer à volonté selon
l’inspiration et la demande. Il n’y a pas à dire, c’est étonnamment
intelligent et exquis. Des envols de colombes blanches et luisantes, de
paons aux plumes colorées et de lucioles luminescentes (puisque ces
espèces sont assez faciles à visualiser pour tous) inondent le ciel de joie
manifestée et d’étincelles de feu. Personne n’est immobilisé dans une
forme quelconque : les oiseaux peuvent prendre diverses apparences en
empruntant des aspects d’anges, de guides et même d’êtres humains et
vice versa, en fonction de ce qu’ils veulent exprimer, sous des tonnerres
d’applaudissements. Tous ont la capacité de jouer à tous les jeux, créent
des prodiges qui éblouissent les enfants et fascinent les grands.
Nous nous envoyons des idées-concepts sous forme d’ondes lumineuses
projetées, accompagnées ou non de bruits qui satisfont tous nos sens
réunis. Si quelqu’un souhaite rencontrer une autre entité ayant fait le
même choix, cela se fait instantanément. D’ici, je peux, comme toutes les
entités, donner des enseignements à partir d’une conscience éveillée. Il
faut voir pour y croire la beauté de ces mondes féeriques, limpides et
resplendissants. Tu es sûrement d’accord avec moi, Johanne, toi qui as
maintenant la faculté de modifier ton taux vibratoire pour voyager dans le
temps et l’espace ?
En vérité, il n’y a pas de frustrés puisqu’il y a toujours des êtres sains
qui ont envie de jouer. Quoi qu’il arrive, les ondes lumineuses, les formes
et les couleurs sont choisies harmonieusement, sans que personne n’en
pâtisse, alors que, sur Terre, beaucoup d’êtres sont obligés de vivre à
moitié endormis pour éviter de trop souffrir. Contrairement à ce vous
pensez, il en va de même pour la communication avec la petite voix
intérieure. Elle ne peut vous parvenir que dans cet “état second” que vous
apprenez à l’identifier au milieu de toutes les autres qui émettent un
certain brouhaha. Pour entrer en communication avec des guides
spirituels, un état encore plus profond est préconisé afin que les
hémisphères cérébraux puissent s’oxygéner calmement, sans désaccord.
Car contrairement à vos croyances limitées par l’ignorance, il n’y a pas
de silence sur Terre et tout vibre, même les couleurs et c’est très bruyant !
Il n’y a que dans l’espace du cœur et de la conscience que vous pouvez
vivre en paix avec le monde.
C’est de cette façon que nous nous “touchons”, et ces contacts subtils
nous font expérimenter toutes sortes de corps sans que nous ayons besoin
de nous incarner sur le plan qui nous intéresse. De même pour les
parfums : nous les percevons à partir des fréquences émises. Nous les
laissons nous captiver agréablement. Des saveurs excitantes déclenchent
des mini extases dans la conscience de nos atomes. Pour le bon
fonctionnement de la Grande Symphonie Universelle nous livrons nos
cadeaux à la sphère causale, pour créer toutes sortes de formes imprimées
délicatement dans l’éther. Sur la planète Terre, les tout-petits voient en
général ces phénomènes fantastiques appelés parapsychologiques qu’ils
vivent secrètement dans leur cœur.
L’intérêt de passer dans les étoiles fait partie du Plan Divin pour nous
relier à l’idée de se sentir enfin chez soi, en s’équilibrant à tous les
niveaux de notre être. NOUS DEVENONS DES GÉANTS DE LA
CONNAISSANCE EN RETROUVANT, EN PLUS, TOUS LES
HOLOGRAMMES DE NOS SOUS-PERSONNALITÉS PSYCHO-ACTIVES
PARTIES À LA RECHERCHE DE TRÉSORS DANS D’AUTRES PARTIES
DE L’UNIVERS. Avec les acquis revus et acceptés pour être intégrés
dans les vies futures, nous construisons des merveilles qui enrichissent le
patrimoine universel. Tous, nous bâtissons dans le plaisir de créer mais
aussi avec l’idée d’offrir à ceux qui sont encore sur Terre, à leurs
descendants et à d’autres systèmes planétaires, les essences de toutes ces
constructions qu’ils pourront capter en rêvant ou en visualisant. Ensuite
ces idées concepts seront enseignées dans les arts, les sciences, les
mathématiques, la guérison médicale ou spirituelle, le jardinage, les
constructions navales et aéronautiques, l’architecture, la musique et
même les jeux collectifs comme le football. Dans ce lieu où nous laissons
libre cours à notre créativité, dans un bonheur infini, nous retrouvons
notre beauté originelle et nous nous joignons à tous les maîtres des
demeures et anges des mondes célestes. Nous nous amusons en sachant,
au fond de nous, que nous pouvons évoluer dans toutes les sphères de
lumière et de béatitude, conscients que nous attirons à nous seulement ce
qui nous correspond dans TOUS NOS CORPS RÉUNIS EN UNE SEULE
UNITÉ. NOUS SERONS ENSUITE PRÊTS À NOUS FONDRE DANS LE
TOUT, COMPLÈTEMENT EN PAIX. PUIS AVANT DE REPARTIR VERS
D’AUTRES INCARNATIONS, NOUS REPASSERONS DE NOUVEAU
DANS LES ÉTOILES MAIS CETTE FOIS, POUR Y DESSINER NOS
ACQUIS ET LES IMPRIMER SUR L’ÉCRAN GÉANT, QUI EN TIENDRA
COMPTE LORS DE NOTRE PROCHAIN PASSAGE DEVANT LUI. Ainsi
va le cycle de la vie...
Une fois que j’aurai vu ceux qui arrivent en même temps que moi,
j’actualiserai mes connaissances. Ensuite, j’irai faire un séjour dans les
autres galaxies qui sont peuplées par toute notre famille et vivent, à leur
manière, des aventures aussi passionnantes que sur Terre. Après, avant de
fondre dans la SUBSTANCE FONDAMENTALE COSMIQUE, source de
toutes les vies, je m’arrêterai pour un long moment dans la sphère
supérieure du plan supraconscient, pour respirer, tout simplement. Cela
aussi est une expérience unique en son genre, tu verras, Johanne ! Mais
comme je vois que tu t’interroges toujours sur notre mode de
communication et sur la raison pour laquelle il n’y a pas de forme ici, je
veux d’abord te répondre.
L’évaporation de l’individualité survient à ce niveau. Elle n’est plus
vraiment utile dans la sphère supérieure de la supraconscience et encore
moins dans le réservoir cosmique où tout s’unit pour prolonger l’existence
et les explorations, puisque telle est la volonté de la vie. Dans la sécurité
de l’amour, nous nous délestons de notre besoin d’individualité et pouvons
donc prendre n’importe quelle forme et communiquer sans avoir besoin de
mots, directement par l’échange de pensées et de symboles. Pour entrer en
communication, il faut en premier une concordance de volonté. Si l’offre
et la demande se rencontrent, une étincelle jaillit, créée par un frottement
atomique qui génère les formes et les informations de l’âme et de l’esprit
réunis dans la supraconscience divine. À défaut, ce qui est donné coule
jusqu’à ce qu’une entité, où qu’elle se trouve dans l’Univers, s’en inspire.
Comme tout est bien organisé, tout ce qui est offert de cette façon passe
dans les écrans intérieurs des âmes qui peuvent sélectionner ce qui les
intéresse en fonction de leur propre programme.
En vérité, pour entrer en communication avec les peuples galactiques et
les nouveaux arrivants de tous les systèmes planétaires écoles, je me
libérai du poids du “vouloir faire” afin de vivre dans la décontraction et
me laisser éclater en une multitude de “Moi” identiques pour satisfaire
tous les demandeurs et communiquer avec tous simultanément. Poussé par
la force intuitive contenue dans tout ce qui vit, je collectai ainsi un
maximum de connaissances, ce qui m’a donné l’idée de transmettre ces
enseignements. Pour être réceptif, je me déchargeai avec foi de tout ce que
j’avais acquis afin de devenir une coupe vide. POUR RECEVOIR, UN
ÉTAT DE VIDE EST INDISPENSABLE. Toute énergie cristallisée
engendre le déséquilibre, la peine, la petitesse, l’agressivité, en signalant
des manques et de l’insécurité.
Une fois la connexion établie, les entités se présentent en fonction de
nos niveaux respectifs et de nos besoins instinctifs et, bien que ceci ne soit
pas toujours utile, nous avons le choix de laisser défiler les films de nos
vies antérieures comme support à nos communications télépathiques.
Chacun des “Moi” a un écran individualisé sur le front, à la place du
“troisième œil”, qui est constamment relié à l’écran géant. Il n’y a pas de
mystère et nous pouvons tout savoir les uns sur les autres afin de nous
enrichir. D’où le nom d’“ÉCHANGEUR D’INFORMATIONS” qui me va
comme un gant. Notre manière de communiquer est semblable au
processus des séances de communication spirituelle établies sur Terre,
sauf en ce qui concerne le niveau de pureté. Car, sur le plan matériel nous
avons encore des filtres qui signalent des blessures non guéries. Ces plaies
d’une ou de plusieurs expériences antérieures constituent de véritables
murs qui empêchent la réceptivité, l’envie de jouer à d’autres jeux et
l’épanouissement de l’amour inconditionnel. Dans la lueur de la
supraconscience, nous sommes toujours en paix avec nous-mêmes,
indépendamment de tout ce que nous avons vécu. Nous ne pouvons pas
juger puisque nous voyons très clairement que tout n’est qu’un jeu
d’apprentis-Dieux qui cherchent la réalisation de toutes leurs facettes
pour devenir des créateurs conscients, réceptifs et compatissants. Dans
cette vision lumineuse, nous ne sommes pas limités à un seul personnage
puisque nous voyons défiler tous les autres dans l’appréciation des futurs
probables à envisager : en ayant changé plusieurs fois de rôles, nous
comprenons que l’enfant de la famille a pu être la mère terrible de ses
parents, le concurrent compétitif de l’un des deux ou la fille violée par son
frère. Le père a pu être l’amant qui a assassiné la femme de son fils ou la
sœur éjectée d’une famille de machos. Le pape a pu être un des premiers
chrétiens torturés, une sorcière livrée au bûcher ou un homme politique
assassiné !
Tu deviens chaque jour plus confiante, plus consciente et plus
souveraine. Ton amour grandit, chaleureux et revitalisant. Enseigner à ne
plus se séparer d’aucune partie de soi-même et surtout de l’ego t’a
propulsée en avant dans la compassion pour faire de toi un être équilibré.
Lorsqu’on connaît la misère d’autrui en ayant pu accepter la sienne, on ne
peut plus continuer à écraser qui que ce soit inconsciemment. Tous ces
facteurs jouent pour t’éviter de devenir un despote intéressé seulement par
sa promotion sociale et te permettre de devenir un être réceptif à la haine
comme à l’amour. C’est très important quand on sait que l’énergie
d’amour qui passe dans un canal peureux et jaloux s’exprime d’abord en
haine avant de recevoir l’énergie de la confiance et de l’appréciation de
soi qui la transforment en sagesse et en illumination dans la Vérité
Essentielle Divine. Enfin, comme tu enseignes également les techniques
fondamentales de la santé, ces renseignements te seront précieux pour
déployer ton mental intellectuel et étancher la soif de ceux qui cherchent.
Mais assez d’explications ! Suis-moi plutôt et regarde.
Émerveillée, j’assiste à des scènes d’amour inimaginables pour mon
esprit limité. J’ancre dans mes cellules leurs belles et divines manières de
communiquer, de s’aimer, dans l’intention de ne plus jamais oublier. Je
sais que je ferai l’effort, pour le reste de ma vie, d’aller dans cette direction
où tout est bon, beau, chaud, vrai et vivant !
Après m’être imprégné de ces modes de vie emplis de créativité divine,
je me suis isolé pour disposer d’un temps d’intégration. Une sensation de
liberté et d’épanouissement inondait tout mon être.
Au moment où je m’ouvrais à l’environnement, je me sentis interpellé
par télépathie, en ressentant comme un sentiment de léger manque. Je
savais, d’ores et déjà, qu’il y avait des cadeaux que mon être allait
recevoir. Disponible, je fus d’abord capté par une entité qui attendait mon
feu vert pour me parler. Se mettre en position de réceptivité est primordial
même si nous avons l’éternité devant nous. Je me laissai alors éclater en
une multitude de “moi égaux” pour satisfaire toutes les demandes et me
nourrir avec toutes ces connaissances reçues simultanément. C’est avec un
esprit sain et alerte qu’une de mes parties se manifesta à l’entité
singulière. Elle n’avait pas encore constitué de forme précise. Mais, dès
qu’il y eut une concordance de volonté, des images commencèrent à se
dessiner dans l’espace et j’ai retrouvé ma grand-mère paternelle, morte
peu de temps avant moi.
Les images de nos vies passées défilaient sous mes yeux en commençant
d’abord par les existences les plus anciennes pour ensuite ralentir sur mon
enfance sur Terre et enfin s’immobiliser sur la période où je commençais à
être un homme, moment où elle m’avait quitté. Bien que je ne l’aie connue
que sous les traits d’une vieille femme, les images que sa conscience
spirituelle émettait étaient celles d’une jeune et superbe femme de style
asiatique, comme les malgaches originaires d’Indonésie et de Malaisie.
Contrairement à ce qui se dégageait d’elle à cet instant, je voyais que nos
relations n’avaient pas toujours été tendres. À la fin de l’émission, nous
nous faisions face, comme si nous étions des samouraïs qui se
reconnaissaient dans leur valeur, et nous avons communié quelques
instants, animés par la même volonté de compréhension. Ni l’un ni l’autre
ne portait de jugement sur ces vécus. En revanche, nous étions tous deux
animés du même sentiment d’amour pour nos SPPA terrestres. Dans les
sphères paradisiaques, il est donc possible qu’une ou plusieurs entités de
la famille d’une de nos vies désire faire le contact. Ma chère grand-mère,
n’ayant pas pu venir plus tôt pour regarder les images sur l’écran géant,
avait créé cet espace pour me rencontrer et me souhaiter la bienvenue. A
ce moment, nous avons su tous lès deux que nous nous rencontrerions de
nouveau sur Terre pour apprendre à arrondir nos angles relationnels et
mettre en priorité le respect et le soutien réciproques. C’EST TOUJOURS
LA MÊME HISTOIRE, MÊME S’IL Y A DES VARIANTES
EXTRAORDINAIRES ET SPÉCIFIQUES. Puis, avec un doux baiser de
papillon, nous nous saluâmes en effaçant les images acceptées et
intégrées, pour redevenir des entités neutres et sans aspect précis, ce qui
est juste puisque nous avions eu d’autres identités que celles d’avoir été
une grand-mère et un petit-fils dans une de nos vies. Voilà une belle
graine d’information à semer chez les êtres encore limités dans leurs
croyances.
CHAPITRE VI

LE PARADIS

Après avoir franchi toutes sortes de cerceaux de lumière en tournoyant


dans l’espace à une vitesse vertigineuse, j’atterris dans un sentiment de
béatitude profond. Je n’ai plus eu de nausée comme au début de ces
voyages parce que j’ai appris à m’aligner avec mes formes-pensées. Si j’ai
expérimenté le sentiment de n’exister qu’en tant que point infime et sans
ego, je me connecte de nouveau, dans ce monde de douceur, avec ce
sentiment merveilleux d’être et de vivre en souverain divin accueilli et
acclamé par tous, comme RAFFALLI. Je me sens collée à chacun de ses
atomes et ne perds aucune note de sa vibration. Aussi, j’enregistre tous ses
commentaires :
Ici, nous sommes au “PARADIS” ! Nous n’avons plus rien à faire, nous
avons à être ! C’est la sphère du OUI à la vie dans l’inactivité. C’est en
vivant dans le souvenir de cet endroit que des gens n’arrivent pas à
s’intégrer à l’existence dans la matière, où nous nous sommes
convaincus que, pour donner de la valeur à l’argent, il faut absolument
s’activer. Ici, il n’y a plus rien à faire qu’à respirer avec une suprême
délectation, dans un flot de lumière dorée, chaud et divinement agréable.
Si vivre dans le ventre d’une mère est réputé comme merveilleux,
l’ambiance du septième ciel est une jouissance mille fois plus grande !
Cette sphère paradisiaque est réservée à l’art de respirer doucement et
paisiblement, dans l’acceptation de la vie en soi, en vue de connaître et de
maîtriser son souffle pour l’aligner à celui de tout l’Univers. C’est une
technique précise puisqu’il s’agit d’entrer dans la gaine de sa respiration
pour la remplir d’énergie vitale puis suivre sa voie jusqu’au tréfonds du
cosmos. Lorsque ce savoir-faire manque à ceux qui vivent sur Terre, ils
sont émotionnellement vulnérables, influençables par les formes-pensées
du bas astral. RESPIRER SIGNIFIE S’ENRACINER. Respirer n’est pas
cette façon de prendre mécaniquement de l’oxygène en étant inconscient
ou robotisé. Respirer n’est pas ce besoin de sortir la tête hors de l’eau
pour fuir la mort sans se rendre compte que, par cet acte, on accepte sa
responsabilité de créateur : RESPIRER C’EST GÉNÉRER
VOLONTAIREMENT ET LUCIDEMENT LA VIE EN SOI, LA DONNER
POUR ÊTRE DE NOUVEAU VIDE PUIS S’OUVRIR A MIEUX LA
RECEVOIR. On apprend à le faire dans le septième ciel en vue soit de
revenir s’incarner dans des mondes comme la planète Terre, soit de
continuer son chemin pour aller se fondre dans la SOURCE DE LA
SUBSTANCE FONDAMENTALE DIVINE et devenir un avec tout. POUR
CELUI QUI VIENT S’INCARNER, SEPT NAISSANCES SONT PRÉVUES
AVEC DES MARGES SOUPLES :
- La première est le passage par cette sphère de respiration consciente.
- La seconde consiste à naître dans les étoiles en créateur conscient.
- La troisième correspond à s’incarner sur n’importe quelle planète école
et sur d’autres constellations plus avancées, tout en conservant son âme de
lumière et de sagesse dans la septième sphère. Il peut y avoir de
l’hésitation, ce qui explique les morts subites des nourrissons comme les
décès dits “accidentels” des enfants avant qu’ils n’entrent dans leur phase
adulte.
- La quatrième naissance se passe entre l’âge de quinze et vingt et un ans,
une fois que l’entité est incarnée. Pourquoi ? Parce qu’auparavant,
l’organisme tout entier, physique, émotionnel, mental et spirituel, a besoin
d’avoir un temps d’écoute, d’étude, d’imitation et d’intégration pour
pouvoir se verticaliser en faisant de l’être un vrai souverain. Pour cela, il
y a également besoin d’avoir du recul. C’est pour cette raison que les
adolescents refusent souvent, à cette période, le contact physique avec la
mère et rejettent avec violence leur père. Ils signalent ainsi leur volonté
d’indépendance et ont alors besoin de soutien compréhensif pour
constituer leurs racines personnelles. Lorsqu’ils n’y parviennent pas, leur
désespoir peut être tel qu’ils envisagent parfois d’en finir avec la vie. Bien
des adolescents sont suicidaires. La délinquance est une forme de suicide
qui consiste à faire souffrir les autres en se faisant mal à soi-même. En
choisissant de passer par le ventre d’une mère, les jeunes terriens ont
tendance à chercher leur identité à l’extérieur jusqu’à ce qu’ils soient
guidés pour percevoir le monde depuis l’intérieur. Privés de parents
conscients et livrés à une société dépourvue d’éducation spirituelle, les
adolescents utilisent, pour attirer l’attention et appeler au secours, toutes
les formes de violence qui signalent leur égarement et leur détresse.
- La cinquième naissance a lieu entre vingt-deux et trente-cinq ans. Dans
cette phase l’être humain a l’intention de vivre différemment de ses
parents et de ses professeurs. Le mariage, par exemple, symbolise assez
bien les intentions de faire mieux, de gérer sa propre vie. C’est le dernier
moment où l’enfant, entré dans l’âge d’adulte, doit recracher tout ce qui
ne lui appartient pas, au niveau subtil, comme il l’a fait bébé avec tous les
objets qui étaient à sa portée. Nous devons oser recracher tout ce que nous
avons ingurgité depuis notre naissance (objets, mots, faits et gestes,
habitudes et croyances socioculturelles), si nous voulons commencer à
vivre notre propre vie. Si notre instinct n’est pas brimé, nous avons la
capacité d’éliminer tout ce qui ne vient pas de nous sans nous sentir
coupables et sans faire l’objet d’aucune critique.
- La sixième naissance se déroule entre trente-cinq et cinquante ans.
L’être confirme sa position quand il est heureux et poursuit sa route. Il
reste immobile par peur de changer si son expérience a été jugée
traumatisante par son mental ou si elle ressemble trop à celle de ses
parents. En effet, s’il a méprisé ses parents ou ses maîtres, il aura du mal
à admettre qu’il ne sait pas faire mieux et cherchera à camoufler ce qu’il
considère comme un échec. Il manque ainsi l’occasion de faire la paix
avec lui-même, ses proches et le monde pour s’humaniser en acceptant
que tous viennent sur cette planète pour apprendre. À défaut de franchir
ce pas qui permet d’entrer dans l’amour inconditionnel, il casse tout ce
qu’il a construit dans le but de reconstruire. Dans la vie de couple, cela
correspond souvent à ce qu’on appelle le “démon de midi” ! À vrai dire,
ce n’est ni bon ni mauvais. Cela peut être source de bonheur quand
l’individu comprend sa vie et la refait en tenant compte de ses acquis et de
ses manques, de ses trésors de connaissances et de son ignorance.
- La septième naissance signale la fin. Elle se situe entre cinquante et cent
vingt ans, voire plus dans certaines contrées où vivent des peuples
naturels. Elle correspond à la préparation à la mort pour se reposer dans
un lieu où règne l’amour qui guérira toutes les blessures physiques et
psychiques. Cette décision grave n’est ratifiée que lorsque toutes les
parties de l’individu ont le sentiment que personne ne peut ou ne veut rien
faire pour elles sur Terre. C’est le désespoir total. Toutefois, c’est une très
longue préparation car la personne a le temps de changer d’avis au gré du
vent. On voit bien ici, dans cette phase, l’existence des contrats et la
présence des SPPA sous-jacentes parce qu’il suffit que de nouvelles
propositions se fassent pour relancer le moteur de la vie. L’être désespéré
peut alors s’amouracher comme un adolescent. A défaut de partenaires
nouveaux et de contrats palpitants, la plupart des individus choisissent de
sombrer dans la solitude jusqu’à ce que la déprime ait le dessus et que
mort s’en suive ! Beaucoup d’êtres humains meurent ainsi trop tôt, par
ennui et par lassitude. C’est étonnant, vu du ciel, puisque c’est aussi
souvent à cet âge que l’individu pourrait parvenir à se libérer des jougs
d’autrui pour apprécier enfin sa jeunesse !
Au retour, après la mort du corps physique, nous mutons six fois, en
traversant chaque sphère céleste, avant de renaître dans le monde de la
respiration puis fondre dans le TOUT qui est l’UNITÉ DU RÉSERVOIR
COSMIQUE pour notre septième mutation. Une fois que nous maîtrisons
l’art de respirer dans cette sphère de la SUPRACONSCIENCE du
septième ciel, sans entrer dans une quelconque action, nous nous amusons
d’abord à suivre chacun de nos sens dans tous ses prolongements puis,
une fois parfaits, nous finissons par les accompagner tous, simultanément.
C’est un enchantement ! Dans l’atmosphère existent en permanence des
IDÉES-LUMIÈRE exprimées en couleurs, formes, effluves ou sons
émanant de tout ce qui naît et de tout ce qui est expérimenté. Les sens
intérieurs et extérieurs sont reliés à l’Univers tout entier quand l’individu
se sent beau et illimité alors qu’ils ne parviennent qu’à la mémoire
akashique chez celui qui s’est déjà accepté comme mortel. Quant aux plus
égarés, ils ne perçoivent plus que la réalité du domaine matériel.
L’exploration de cette sphère permet de voyager dans des gaines
colorées, comme celles de la pensée, sauf que celles-ci sont beaucoup plus
transparentes et nettement plus rapides. Les sens nous amènent, à eux
seuls, à l’origine de tout ce qui naît, tout ce qui est émis, indépendamment
du temps et de l’espace. Lorsqu’on est en parfaite harmonie, on est
téléguidé par la conscience atomique universelle pour descendre ou
monter, recevoir ou émettre de nouvelles idées-concepts, afin de nous faire
participer ainsi à la vie sans soucis ni efforts. C’est dans cette SPHÈRE
DÉCONTRACTÉE que commence à se former le jeu du “JE” qui contient
tous les potentiels de l’être et lui fournit la volonté de s’incarner ou de
s’élever. Le sens de l’individualité est un trésor à maintenir et à entretenir
dans tout lieu où règne la souveraineté divine.
La quatrième naissance, qui se fait par l’individu seul, avec sa
conscience évoluée, est primordiale pour faire des terriens des êtres
aimants et indépendants qui détiennent un réel pouvoir de décision. Sans
elle, ils ne peuvent pas devenir des souverains qui osent librement
recracher tout ce qui leur a été enseigné par d’autres. C’est pourquoi, peu
d’individus atteignent ce stade. Beaucoup, bien que leurs acquis des vies
antérieures permettent une telle démarche, restent bloqués dans le niveau
de conscience d’un enfant qui ne sait pas encore consciemment s’il veut
franchir ce pas ! Ils se battent et se débattent pour entrer dans leur
respiration. S’incarner dans la matière leur est difficile et pénible
puisqu’ils ne parviennent pas à s’assumer pleinement. Lorsque l’on ne vit
pas dans ce savoir-faire de la respiration en devenant un “plein” et un
“vide” par intermittence, comme tout ce qui est originel, on vit avec un
taux vibratoire bas qui correspond à un état de stress facilement
parasitable. Pour sortir de cette impasse, il suffirait simplement
d’APPRENDRE À MIEUX VIVRE, EN S’ALIGNANT SUR LA
FRÉQUENCE DU BONHEUR pour percevoir les messages d’amour
exprimés par tout être, dans un état de prière ou de méditation. En
complément, les exercices physiques et les techniques de défoulement
émotionnel sont bienvenus pour détoxiquer les organes du corps et
extérioriser les tensions psychiques.
Apprenez à vous accorder quelques secondes pour bien respirer et
pratiquer une visualisation positive et joyeuse, le matin avant de quitter
votre lit, le soir avant de plonger dans le sommeil et de temps en temps
dans la journée si vous vous sentez fatigué, déprimé, triste ou irritable.
Inspirez doucement en vous enivrant lucidement de joie et de vitalité puis
expirez en poussant énergiquement, comme si vous étiez un bébé qui
cherche à naître en se frayant un chemin à travers les passages étroits et
mystérieux d’une mère. En même temps que vous poussez, visualisez le
monde qui va vous accueillir dans la conscience du oui, de la légèreté et
de la félicité, puis lâchez tout en étant sûr d’être entendu par votre âme.
Vous connaîtrez enfin ce qu’est la paix des Dieux, qui correspond à la
vibration du DIAMANT POLYGONAL, ou DIAMANT CHRISTIQUE qui
donne son énergie à toutes les formes de vie cosmique. En inspirant, on se
charge de prana, qui est l’émanation de ce diamant et en expirant, on offre
son parfum d’amour pur.
Depuis que mon frère bien-aimé est dans le septième ciel, je sens
comme une rupture et j’avoue que mon côté humain trouve cette
séparation douloureuse. Ces mois de contacts directs m’ont tellement
apporté que je n’ai pas envie de rompre ce lien qui me permet d’entrer
dans ces espaces exaltants. Les voyages dans ces sphères fabuleuses ont
été si enrichissants que je ne souhaite pas qu’ils s’arrêtent. Pourtant, ma
seule volonté ne semble pas suffisante pour les faire continuer. Démunie et
désespérée, je prie mon âme de me donner d’autres occasions de
m’épanouir. Je ne prie plus comme avant, en répétant machinalement des
formules stéréotypées sans oser parler de mes désirs. J’exprime maintenant
volontiers mes souhaits et mes rêves, avec la sincérité et l’ardeur d’un
enfant encore non pollué par l’éducation. Je sais que C’EST
L’INTENTION QUI COMPTE ET NON SA FORME. Un jour,
RAFFALLI est revenu me faire ses adieux, comme je le pressentais.
J’étais affreusement triste mais j’ai aussi senti, en le regardant dans les
yeux, un nouveau souffle surgir dans ma conscience. Mes sens un peu plus
entraînés me traduisirent ses pensées : “Johanne, n’aie plus peur ! Tu peux
t’égarer parfois mais tu n’oublieras jamais ce que tu as vu. Tu ne
connaîtras plus la solitude parce que, par le cœur et par l’âme, nous
sommes tous reliés, quelle que soit la distance !” Alors je fus plongée dans
une paix que je n’avais jamais goûtée auparavant. Même si cet instant fut
bref, il avait le goût de l’éternité.
Merci de faciliter ma démarche, Johanne. Je peux confirmer ce que tes
sens viennent de t’exprimer : DANS L’UNIVERS IL N’Y A PAS BESOIN
DE MOURIR POUR VIVRE ! Tu le sais maintenant. Tu en as eu la preuve
en apprenant à voyager dans ces sphères prodigieuses. D’accord, tu n’y
parviens pas encore toute seule mais c’est parce que tu es devenue
dépendante de moi, pour un temps. Comme beaucoup d’êtres humains, tu
es terrorisée à l’idée de passer par le monde du bas astral. Tu oublies
encore souvent que tu peux ÊTRE IMMUNISÉE PAR TON INTENTION
CLAIRE, TA COMPRÉHENSION, TA JOIE DE VIVRE ET TON AMOUR
POUR TOI ET POUR TOUT CE QUI VIT. Avec plus de foi et
d’entraînement, tu y parviendras toute seule car tu es une grande. C’est
magnifique de te voir ! Ma bien-aimée, il est grand temps pour moi de
m’élever plus haut, vers le huitième ciel, LA SPHÈRE GÉNIALE.
En me disant cela, la supraconscience de RAFFALLI devient si
éclatante que mon cœur bat plus rapidement. Dans la lumière de ma propre
conscience, je vois ce qui cause cette brusque instabilité : la peur ! J’ai
peur qu’il lui arrive quelque chose !
Voyons Johanne, puisque je suis mort, que peut-il encore m’arriver ? Tu
es drôle, toi ! Lâche ton émotion ou tu retomberas dans le bas astral
puisque ton taux vibratoire baisse de façon alarmante. Mais oui ! Tu as
capté quelque chose : en fait, c’est ici et maintenant que je vais
réellement mourir en tant qu’identité personnalisée.
Là, je chute à une vitesse vertigineuse, je descends à travers toutes les
sphères en tourbillonnant comme une feuille emportée par le vent. Mais
RAFFALLI me suit et nous volons ensemble sans être sur la même
longueur d’onde. Nous ne vibrons plus en harmonie et je souffre comme si
mon plexus solaire n’était qu’un trou noir. J’entends la voix de mon frère,
malgré un parasitage affreux. Sa voix est caverneuse, avec toutes sortes de
tonalités. Avec beaucoup de peine mais très rapidement, je m’aligne sur la
fréquence de son énergie, guidée par mon intention, et je suis à nouveau en
harmonie avec lui. Il avait donc raison en parlant de l’importance de
l’intention et des sens puisqu’ils m’ont branchée sur ce que ma conscience
recherchait. Toutefois, la connaissance des longueurs d’ondes et des
dimensions ne suffisent pas si l’on n’est pas assez attentif à ses émotions
qui font constamment bouger le niveau de conscience et peuvent le
déstabiliser.
Bravo ! Tu as su lâcher ta panique pour te relier à ce que tu crois. C’est
cela avoir la foi ! Tu as vu comme plusieurs vieux concepts avaient réussi
à te polluer. Notamment la croyance que si la voix que tu as entendue était
caverneuse, c’était peut-être parce que l’interlocuteur vibrait sur la
fréquence du “mauvais” alors que c’était ton canal qui déformait les sons.
Si nous étions sur Terre, je t’aurais dit qu’il m’a fallu des années pour te
rejoindre alors que, dans les sphères célestes, le temps n’a pas bougé.
Nous nous sommes engouffrés dans une réalité perpendiculaire, c’est tout.
Il s’agit seulement que tu connaisses les bases élémentaires : CE QUI
DIFFÈRE ENTRE LES MONDES DIMENSIONNELS C’EST LA
LONGUEUR D’ONDE ET LA FRÉQUENCE VIBRATOIRE. Les
dimensions sont séparées entre elles par des longueurs d’ondes composées
d’harmoniques diverses. Il existe un vide entre les dimensions. Or tu ne
sais pas encore quand tu dois augmenter l’une et diminuer l’autre pour
vibrer sur la fréquence de la paix et de l’équilibre, situées sur
l’harmonique la plus élevée de chaque longueur d’onde. Pour changer de
canal, il faut se brancher sur la longueur d’onde souhaitée. Ce qui est
extrêmement difficile lorsqu’on ne maîtrise pas encore ses formes-pensées
créatrices. LES TENSIONS NÉGATIVES MENTALES ET
ÉMOTIONNELLES FREINENT LA VITESSE, FONT DÉVIER
L’INTENTION PROFONDE ET C’EST LA DÉBANDADE ! Tu
comprendras tout ceci plus tard. Remontons maintenant, si tu es prête.
Nous sommes quand même redescendus jusqu’au plan mental, Vas-tu
remarqué ?
Je comprends maintenant pourquoi j’ai été emplie par la musique et les
parfums. Mais je me demande pourquoi je n’ai pas vu de guides ni
d’anges ?
C’est naturel puisque nous sommes descendus trop bas ! Et puis que
veux-tu d’autre ? Ne suis-je pas ton guide ? Mais il est tout aussi vrai que
je ne suis pas totalement prêt pour être un guide spirituel en permanence
sans le soutien des autres entités d’amour auxquelles je suis relié. Les
êtres humains font souvent l’erreur de croire qu’une entité qui leur a
apporté des enseignements de sagesse à un moment donné reste à jamais
sur cette longueur d’onde, comme si elle était coincée dans ce rôle par
leur préférence mentale. À cause de cette croyance, beaucoup de gens se
désaxent pour laisser leur intellect surexcité se faire posséder par les
monstres qui prennent le relais en puisant des informations dans la
BANQUE DE MÉMOIRE DE L’INCONSCIENT, dans le but de les duper.
Et puis, pour répondre à la question que tu as émise brièvement dans
l’atmosphère, ici nous disons NATUREL à la place de NORMAL
puisqu’aucune entité ne doit entrer dans des normes. Et NATUREL
concerne toujours le moment présent sans perdre de vue le côté spontané
de la vie ni le contexte dans lequel la situation est née.
En discutant, nous volons cette fois-ci agréablement dans un climat de
paix et d’euphorie. Mon existence se délecte d’un nectar de connaissances
qui me grisent. Alors je m’ouvre à la suite, même si je sais pertinemment
que le moment des adieux approche.
CHAPITRE VII

LA SPHÈRE GÉNIALE

Johanne, voici venir notre dernière rencontre car il me reste encore un


grand trajet à parcourir. Avant de pouvoir entrer dans la huitième
sphère, la sphère géniale, DEMEURE DE LA MÉGACONSCIENCE
UNIVERSELLE, qui équivaut à la coiffe de lumière que tu vois posée au-
dessus des centres d’énergie, les chakras. Je dois en effet disparaître,
MOURIR PLUS PROFONDÉMENT ET ACCÉDER À LA PAISIBLE
ÉTERNITÉ. Tandis que ma PERSONNALITÉ en tant qu’individualité et
identité va demeurer dans la mémoire de l’écran géant, mon EGO en
tant qu’enveloppe conscientisée va fondre dans le néant pour me laisser
me joindre à l’UNITÉ. Ce n’est que plus tard, après la FUSION dans le
TOUT, que je me reformerai à nouveau. Je serai alors un nouvel être,
correspondant au nouveau plan élaboré pendant la projection du film de
mes vies lors de mon passage devant l’écran géant. Muni d’une nouvelle
conscience, j’évoluerai vers ma destinée après avoir appris à respirer et à
assumer ma PERSONNALITÉ pour maîtriser ma vie. Même si je ne sais
pas encore où je serai ni qui je serai, rien de tout ce que j’ai acquis ne
sera perdu, puisqu’avant de nous réincarner, nous faisons tous le chemin
inverse en laissant le noyau de notre être (l’âme et l’esprit réunis), dans la
sixième sphère, pour n’utiliser que ses reflets. La huitième sphère est
reliée directement à l’écran géant où toute destinée est élaborée
minutieusement. L’unité explose en une multitude d’étincelles de vie.
Elles vont constituer chacune une âme individuelle qui choisira sa vie en
fonction de ses acquis. Certains prendront la responsabilité de devenir
des anges, des guides spirituels, des étoiles et des planètes alors que
d’autres se diviseront en hologrammes qui vont s’incarner sous l’aspect
d’individus vivant sur les planètes-écoles,,.
Ne crois pas que je connaisse tout ce qui se passe dans la sphère
géniale. Cela me dépasse pour deux raisons :
- bien que je sois une vieille âme sur Terre, je suis encore jeune sur le
plan spirituel.
- pour maintenir la magie, nul ne doit savoir en totalité ce qui existe
afin de garder cet esprit d’enfant innocent qui s’émerveille et adore
explorer par ses propres moyens les mécanismes savants de la vie.
Oh ! Johanne, ma sœur de cette vie, qui est aussi mon frère au niveau
spirituel, je dois te quitter maintenant car il est temps pour moi de me
séparer de toute identité dans le but de libérer mon cœur de la flamme de
conscience. Je vais fondre dans la délicieuse lumière de la quiétude et de
l’éternité. Ensuite, pareil au soleil dont on voit scintiller les innombrables
rayons, je renaîtrai en tant que nouvelle conscience divine, vierge de toute
expérience, quoique plus grand, plus résistant et plus perfectionné. Avec
un nouveau noyau cosmique, je projetterai une infinité de faisceaux
brillants dont l’éclat divin irradiera tout l’Univers. C’est ainsi que nous
renaissons tous, munis d’une couronne de lumière blanche éclatante
bordée des couleurs de l’arc-en-ciel.
C’EST DE LA HUITIÈME SPHÈRE QUE TOUT VIENT ET REVIENT
DANS LA MÉGACONSCIENCE. Je ferai le saut en plongeant dans un
espace vidé à la fois d’existence et de non-existence. Entrer dans cette
demeure infiniment finie et infinie est aussi comparable, au début, à l’idée
d’aller dans les bras de Morphée pour trouver la paix et le repos tant
attendus.
LA HUITIÈME SPHÈRE, SPHÈRE GÉNIALE, EST CONSTAMMENT
EN MOUVANCE, GROUILLANTE D’IDÉES DE VIE EN GESTATION.
Ici nous naissons dans le TOUT. Nous vivons dans le noir pour
connaître la lumière, dans le brûlant pour découvrir la saveur du frais. Il
y règne le bruit assourdissant d’une espèce de machinerie qui conduit à
un silence à couper le souffle d’émerveillement. C’est le monde
paradoxal en harmonie. Tout éclate à l’extrême, s’intensifiant toujours
plus et en profondeur et accélérant au maximum. NOUS PLONGEONS
DANS UN OCÉAN DE SUBLIME LUMIÈRE ET DE FÉLICITÉ. Dans
une étoile, nous entrons dans une atmosphère hyper glaciale qui se
réchauffera jusqu’à devenir ardente pour de nouveau se stabiliser en
bonne et délicieuse chaleur. Dans ce RÉSERVOIR ULTIME DE VIE, c’est
l’inverse. Du bouillonnant, on entre dans l’hyper glacé pour trouver
enfin sa place moelleuse et chaude. Dans tous ces mondes différents, il
suffit, encore et toujours, d’aligner sa fréquence vibratoire sur la source,
tout simplement. Déjà, je sais que je serai TOUT : PARTICULES
ATOMIQUES, PARFUM, GOÛT, ÉCOUTE, VISION, TOUCHER,
SENSATION, SENTIMENT, SAVOIR, CONNAISSANCE, ONDE, SON,
COULEUR, VIBRATION, ÉLECTRICITÉ, MAGNÉTISME, CHANSON,
MUSIQUE, MOUVEMENT, FROTTEMENT, ETC. MAIS SANS EXISTER
AUSSI. Ainsi va la création !
Chacune de mes particules atomiques reprendra sa liberté pour se
composer et se décomposer à volonté, poussée par le feu intuitif de la
créativité. Revêtue de sa véritable puissance, elle cherchera naturellement
à fusionner avec d’autres pour créer des idées-concepts contenant du FEU
DE LA CRÉATION et offrir les sons, les couleurs et les formes qui
correspondent à l’étincelle de conscience qui les anime respectivement.
Chacune de ces particules criera en se manifestant dans l’Univers tout
entier : “JE”, CE QUI SIGNIFIE QU’ELLE VIENT DE SE VÊTIR D’UN
“EGO” ! Dans une extase générale, TOUT CE QUI VIT chantera en
choeur : “NOUS SOMMES TOUT”, pour manifester le bonheur de
recevoir des germes de vie nouveaux en UNITÉ et en ÉQUILIBRE. Car
même si le NOUS est décomposable en JE, un JE qui ne pourrait pas
fondre dans le NOUS est IMPOSSIBLE. Ce n’est pas prévu par la loi de
l’harmonie de l’Univers !
Que je suis heureuse de vivre tout cela ! Mon cœur éclate. Des sons de
cloches résonnent partout dans mon cœur, comme pendant les fêtes de
Noël. Ce goût extrême de bonheur est indescriptible. Tout est chaud en
moi et mes rires éclatent partout dans la pièce en colorant tendrement
chaque objet. Sous la force de cette impulsion douce et merveilleuse, je me
mets à léviter, à ma grande surprise. Avant que je me ressaisisse, je suis
rejointe par plusieurs êtres de lumière qui apparaissent sous des formes
rayonnantes de charme et de sagesse. J’entends des rires cristallins et vois
des ronds de différentes couleurs qui scintillent partout dans la pièce
comme si je me trouvais dans une discothèque. Je suis loin de me douter
que ces jeux de lumière viennent de moi-même ! Sous mes yeux ébahis, je
regarde s’activer tous mes centres d’énergie. Du bas en haut, je vois
rayonner en tournoyant le rouge, l’orange, le jaune, le vert, le bleu,
l’indigo et le violet, au sommet de ma tête. Quand je lève mes yeux pour
voir la coiffe de ceux qui m’entourent, je distingue une petite bille,
lumineuse au centre et entourée d’un ruban bleu garni de grains de toutes
les teintes, lui-même nimbé par un large arc-en-ciel chatoyant. Puis j’ai
tout d’un coup le sentiment d’être brûlée au sommet de la tête mais je ne
m’occupe pas de ce détail, trop intéressée par le spectacle que je regarde.
Les rires que j’entends sont ceux de “JADIS” qui me demande de l’appeler
“JADIS... ET POUR TOUJOURS” pour mieux transmettre son énergie et
d’“ALTESSE, L’ENFANT D’OR”, mes guides spirituels. Leur beauté
illumine mon monde de lumière et de sagesse. Puis ils s’effacent eux aussi,
en me saluant, pour laisser apparaître RAFFALLI qui, paré de mille
splendeurs, me dit :
Adieu Johanne. Tu en sais assez pour enseigner ces messages et
assumer cet ouvrage. Laisse-moi conclure avant de disparaître. Ensuite,
s’il te plaît, dis quelque chose, toi aussi, et nous serons ainsi égaux.
Merci à tous mes frères et sœurs de la terre. SAVOIR BIEN VIVRE
PERMET DE BIEN MOURIR ! Tant que l’un de vous vit dans le
sentiment de ne pas être apprécié tel qu’il est, il tombe malade ou meurt
parce qu’il n’a pas trouvé la voie du milieu. Pour vivre en harmonie,
sachez que vous avez tous besoin des mêmes choses : être reconnus
comme vous êtes et avoir le plaisir de reconnaître les autres tels qu’ils
sont. Tant que vous êtes trop fort ou trop faible, trop riche ou trop
pauvre, trop intelligent ou trop bête, trop sage ou trop fou, vous êtes en
dysharmonie car cela signifie que vous n’êtes pas “TOUT”. IL FAUT
PARVENIR À VIVRE LIBREMENT ET JOYEUSEMENT TOUS LES
ÉLÉMENTS DU “TOUT” POUR CONNAÎTRE LA PLÉNITUDE.
Souvenez-vous que le fondement de l’enseignement des guides
spirituels qui passent par nous, Johanne et moi, est simple ! DANS TOUS
LES ACTES, NOUS SOMMES TOUJOURS DES CRÉATEURS
RESPONSABLES À CENT POUR CENT DE CE QUE NOUS AVONS CO-
CRÉÉ AVEC DE NOMBREUX AUTRES PETITS DIEUX, CHACUN
CONCOURANT À L’ŒUVRE COMMUNE AVEC DES POURCENTAGES
DE PARTICIPATION VARIÉS. Nous sommes donc tous à la fois
responsables à cent pour cent de tout ce qui arrive dans le monde où
nous vivons et responsables à des degrés divers dans tout ce qui est
matérialisé dans notre environnement. C’est comme pour construire une
maison : nous sommes responsables à cent pour cent si notre maison
s’écroule sur un tiers mais, puisque nous ne l’avons pas construite nous-
mêmes directement, nous nous retournons contre l’ingénieur et
l’architecte qui l’ont conçue.
Vous pouvez aller très loin dans ce raisonnement qui sous-entend à un
niveau plus profond que SI VOUS ÊTES CO-RESPONSABLES, CELA
VEUT AUSSI DIRE QUE VOUS ÊTES À LA FOIS TOUS COUPABLES
ET TOUS INNOCENTS (A DES DEGRÉS DIVERS ET PLUS OU MOINS
CONSCIEMMENT) DANS UNE SEULE ET MÊME AFFAIRE. IL NE
PEUT DONC Y AVOIR DE COUPABLES ENTIÈREMENT COUPABLES
ET D’INNOCENTS COMPLÈTEMENT INNOCENTS ! N’oubliez pas les
conséquences de cette réflexion issue du cœur aimant et de la tête logique.
Elles sont vertigineuses. LES SYSTÈMES JURIDIQUES DE LA PLANÈTE
TERRE SONT TOTALEMENT FAUX ! ILS NE S’APPUIENT SUR RIEN
DE RATIONNEL. Votre manière de faire justice perpétue la
comparaison, la compétition, la jalousie, la révolte et la rébellion au lieu
de pacifier et de guérir. Il y a des belles SPPA honnêtes et pures chez les
coupables et des côtés grand manipulateur vicieux chez les bonnes gens !
Il vous faut donc trouver une autre solution pour éviter de continuer à
faire du mal autour de vous et à ASSASSINER EN TOUTE IGNORANCE
ET EN TOUTE LÉGALITÉ.
Dans le cas des crimes et des viols horribles, vous savez très bien qu’en
punissant les coupables, vous ne faites pas vraiment le bonheur de tous.
Les parents, les enfants et les amis de ces êtres pris en défaut, à un
moment donné de leur existence et dans une affaire précise, souffrent en
silence, pleins de ressentiment et d’impuissance. Personne ne peut les
défendre contre cet amour qu’ils éprouvent pour le coupable,
indépendamment de ce qui est arrivé. Rien n’est prévu pour les secourir
car la justice humaine se conduit comme des parents insensibles et
intéressés. Soit elle est dans un camp soit elle est dans l’autre. Envisagez-
vous l’idée-pensée-torturée d’assassiner votre enfant s’il a provoqué la
maladie ou la mort d’un autre enfant ? Non ? Alors voyez avec les yeux
lucides combien il est aberrant d’avoir une justice qui passe son temps à
punir ses enfants-administrés puisque même les êtres qui ont tort ont
besoin d’aide. Ils peuvent être dévorés par la culpabilité. Certains même,
devenus haineux à cause de souffrances sans nom, se transforment
réellement en monstres vampirisés !
Une attitude compréhensive et aimante leur apportera la guérison et
fera cesser ces actes insupportables. Tant que vous n’aurez pas trouvé la
solution idéale, une frustration persistera dans votre ambiance sociale.
VOUS NE POUVEZ PAS EFFACER DE VOTRE ATMOSPHÈRE
TOUTES LES FORMES-PENSÉES DE CRITIQUES ET DE
SOUFFRANCES DES GENS QUI ONT ÉTÉ D’ACCORD, À TORT OU À
RAISON, AVEC L’ÊTRE QUI EST MIS AU BANC DES ACCUSÉS ! Vous
rendez-vous compte du nombre de personnes qui ont eu une seule facette
malade et qui ont été abattues dans leur totalité ? Ne voyez-vous pas que
cette technique qui consiste à salir les gens dans toute leur personnalité
est un terrible assassinat ? Réalisez-vous que, fort occupés à faire
appliquer une règle rigide et inhumaine, vous ne faites rien pour
conscientiser et guérir ceux qui ont subi ces violences, vous ne faites que
les pousser à haïr les coupables ! EN AGISSANT DE LA SORTE, VOUS
DIVISEZ POUR MIEUX RÉGNER. Avez-vous jamais réfléchi à votre part
de responsabilité dans ces actes ? Que faites-vous à vos propres SPPA
généreuses et altruistes qui souffrent de ces situations frustrantes et
crient à l’intérieur de vous ? Accepter votre responsabilité vous élève
jusqu’à la vision divine et vous aide à ne plus accuser ou renier sans
conscience. Avec une vision limitée, vous ne voyez pas la valeur de tous
les actes (les vôtres et ceux d’autrui) et vous ne saisissez pas les
implications de chaque pensée, de chaque mot et de chaque geste. Ne
laissez plus une personne accusée se faire lyncher par une population en
furie ou alors avouez au grand jour les parties de vous qui ont provoqué la
colère de cette marée humaine qui n’agit que sur vos incitations verbales
ou subliminales !
Introduisez plutôt dans vos systèmes éducatifs, religieux et sociaux la
gestion des émotions et le respect de toutes les idées-concepts-
spontanées-jaillissantes. Écoutées et mises en scène, elles développent
l’intelligence innée de l’être et le délivrent des sentiments négatifs
comme la pudeur, qui est une maladie de civilisation très grave,
génératrice de terribles souffrances dues à la honte éprouvée et aux
jugements sévères et sans appel que l’on porte sur ceux qui osent vivre
ce qui est considéré comme honteux. La fausse pudeur est encore pire
car elle favorise l’apparition de vents de révolte et de haine chez ceux qui
ne supportent pas une telle hypocrisie. Ces deux fléaux engendrent des
victimes (qui s’amusent à faire assassiner leur entourage par
procuration en les dénonçant) et des bourreaux (qui en profitent pour
exercer tranquillement leur pouvoir despotique). L’idée-pensée-torturée-
stagnante d’interdire ou de confisquer tous les ouvrages qui incitent à
plonger dans l’essence même de la réalité, en vue de protéger les plus
petits, les plus faibles et les plus fragiles, physiquement ou psychique-
ment, est négative car elle rend les gens irresponsables et fait d’eux des
enfants indignes de confiance qui auront tout le temps besoin
d’assistance. L’idée-pensée-torturée-stagnante de protéger quelqu’un de
ses expériences de vie vient du bas astral qui est la source même de tout
le pouvoir despotique. C’est une gigantesque manipulation destinée à
empêcher les autres de grandir, en feignant d’être sensibles à leurs
besoins. Pourquoi voulez-vous préserver des individus ? Pour les manger
vous-même doucement à votre sauce ? Ne vous défendez pas contre ces
informations car vos cœurs assoiffés d’équilibre, d’égalité, d’équanimité,
d’harmonie, de conscience et de communion s’arrangeront toujours pour
les rencontrer à nouveau maintenant que la lumière s’est engouffrée dans
votre conscience. D’autres “canaux” prendront le relais pour le dire et le
répéter sur tous les tons jusqu’à ce que cela soit intégré !
Ce n’est pas en empêchant les clairvoyants et les prophètes de
s’exprimer que vous allez résoudre la violence de votre monde. Ce n’est
pas en utilisant les armes habituelles que vous échapperez à votre
intelligence divine. Ces armes sont : la police, la justice, l’immigration,
les impôts, les contrôleurs des prix et de la concurrence, les services de
santé et d’hygiène, les groupes anti-sectes soutenus par des trusts
économiques, politiques et religieux, les journalistes à scandales qui sont
à la botte des puissants et écrivent ce qu’on leur demande d’écrire sans
vérifier leurs sources ni interviewer les personnes dont ils parlent, les
institutions privées et publiques qui vont contrôler les moindres failles
etc. L’idée malsaine de pousser les gens à se dénoncer en portant des
plaintes qui vont vous arranger dans votre besoin de plus de pouvoir
despotique et abusif ne fera qu’accentuer le mal qui frappe votre
conscience de tous ces “vices cachés” ! Et chercher des “antécédents”
dans la vie des gens dans le seul but de mieux les frapper, sans tenir
compte de ce qu’ils ont fait de merveilleux dans les mêmes périodes, est
tout aussi diabolique ! COMME TOUT LE MONDE, LES MÉDIUMS
PEUVENT AUSSI AVOIR DES SPPA SOUS-JACENTES ENCORE
IMMATURES ET DÉSÉQUILIBRÉES. QUE “CEUX QUI N’ONT JAMAIS
PÉCHÉ LANCENT LA PREMIÈRE PIERRE” EN PERMETTANT AUSSI
AUTRUI À FOUILLER LES ERREURS HUMAINES QU’ILS ONT
COMMISES DANS LEUR VIE ! Les clairvoyants-prophètes ont eux aussi
eu leur lot de souffrances d’enfance ou de vies antérieures sans que le
fond des messages qu’ils reçoivent soit pour autant totalement
déséquilibré ou systématiquement faux ! C’est pourquoi, l’idée-pensée-
torturée-stagnante de les casser lorsque leurs parties malades sont prises
en flagrant délit est machiavélique. Tous ces êtres sont pourchassés
uniquement parce qu’ils ont des SPPA qui préfèrent parler d’énergie, de
spiritualité ou de méthodes de guérison méconnues plutôt que de guerres,
de maladies ou de progrès scientifiques reconnus officiellement ! En
dehors de ces points, ils ont eux aussi des parties qui se conduisent comme
celles des autres. Ce n’est quand même pas juste de les FICELER
ENTIÈREMENT sous prétexte qu’une de leurs parties vous déplaît ! Avec
plus de tolérance, d’intelligence et d’esprit de gratitude vos misères
cesseront.
Il y a des contrats sous-jacents dans lesquels, par exemple, un pionnier
qui amène une vision nouvelle accepte, au niveau de son âme (mais pas
toujours consciemment !), le rôle difficile de se faire rejeter par la société.
Par la suite, ceux qui connaîtront le succès en reprenant ses idées
devraient être reconnaissants à sa participation au dessein général de
conscientisation de l’humanité. De la même façon, des groupes novateurs
peuvent accepter de se faire persécuter par le gouvernement pour faire
passer des idées nouvelles. Une fois que celles-ci sont acceptées par tous,
il est fréquent de voir que ceux qui condamnaient ces groupes auparavant
se présentent comme les créateurs des concepts qu’ils leur ont volés !
L’église du début de l’ère chrétienne a commencé par être une secte
pourchassée par les autorités avant de devenir une religion officielle qui
combat aujourd’hui les groupes spirituels qui cherchent à innover.
Certains gouvernements brandissent le danger des sectes pour maintenir
les populations dans la peur et la soumission et contrôler tranquillement
les groupes et les individus dont les idées sortent des normes. Ils
devraient être reconnaissants de l’aide inconsciente que leur apportent
ces groupes de martyrs puisque le fait de les combattre leur donne
l’occasion d’augmenter leur contrôle sur tous. Pour que la balance soit
équilibrée, il faudrait aussi que le peuple soit conscient du rôle que
jouent ces gouvernements car leurs abus vont inciter les individus à
cesser de donner leur pouvoir à des autorités extérieures pour retrouver
leur souveraineté intérieure.
Comme vous voyez, VOUS ÊTES TOUS REDEVABLES DE QUELQUE
CHOSE À TRAVERS CES FAMEUX CONTRATS QUI TISSENT VOS
PLANS DE VIE AVEC L’AIDE DE VOS INCROYABLES ET
MAGNIFIQUES SPPA RESPONSABLES DE VOS KARMAS. Guérissez
dans l’appréciation des voies de chacun, en restant constamment et
joyeusement dans le soutien. Tous les moyens sont bons pour atteindre la
perfection et tous les chemins mènent au ciel. VOTRE INTUITION
VOUS GUIDE TOUJOURS VERS CE QUI EST EXCELLENT POUR
VOUS. VOUS CHANGEZ D’OPINION, D’INTÉRÊT ET D’ATTITUDE
EN FONCTION DE VOS ÉTATS DE CONSCIENCE QUI SE
MODIFIENT AU FIL DE VOS DÉCOUVERTES. Une personne qui
réalise qu’elle n’a pas besoin d’être malheureuse pour recevoir de
l’amour des autres peut, par exemple, changer d’attitude de l’intérieur et
voir qu’elle a pris la pitié pour de l’amour. Une autre pourra se rendre
compte qu’elle n’a pas besoin d’être malade pour enseigner la santé. Une
autre encore verra qu’elle n’a pas besoin de faire la loi pour faire régner
la justice, et ainsi de suite.
L’habitude de commenter systématiquement dans un sens négatif et
douteux les expériences paranormales démontre bien votre intention
d’inciter les gens à ne pas y croire. Vous les influencez constamment de
peur qu’ils ne soient capables de raisonner tout seuls et d’apprécier ce
qu’ils voient. Cessez donc de ne montrer la réalité qu’à travers un seul
de vos yeux ! Ainsi le goût de tous sera respecté et tous les outils seront
proposés, chacun à leur tour.
Johanne, pour t’aider dans ton travail de thérapeute, je vais te montrer
un nouveau schéma du corps humain qui inclut l’existence de poches
d’énergie négative créées lorsque vous avez élaboré des salles de
tolérance (expliquées dans “DEBOUT LES PETITS DIEUX”) en perdant
votre royauté. Tout ce que vous ne pouvez plus dire et regarder va dans
ces poches qui se trouvent en divers lieux de votre corps physique,
ternissant les couleurs de votre aura et alourdissant vos corps subtils. Tu
vas donc ajouter aux techniques de santé que tu préconises le massage de
ces “sacs”. Lorsque tu les connaîtras bien, tu les enseigneras à d’autres.
PAR LA VARIÉTÉ DES SPPA EN JEU, LA GUÉRISON NE PEUT
S’OBTENIR QUE DANS LA MESURE OÙ TOUTES LES PARTIES
IMPLIQUÉES SONT SATISFAITES CHACUNE, DANS LEUR BESOIN
RESPECTIF. Ce qui signifie que les choix ne tenant pas compte des
intérêts de toutes les SPPA ne procurent qu’un bien-être précaire. QUE
LES THÉRAPIES PRATIQUÉES SOIENT NATURELLES OU
CHIMIQUES, ELLES NE DONNERONT PAS DE RÉSULTATS
DURABLES TANT QUE L’ENSEMBLE DES SPPA N’AURA PAS ÉTÉ
ÉCOUTÉ. La considération de tous vos corps, le respect de l’énergie
utilisée (système des chakras, yang, yin) et la rencontre de vos
personnages colériques, jaloux et en manque (de caresses, de tendresse,
de reconnaissance, de richesses matérielles et spirituelles, de sagesse et
d’amour) vous élèvent vers votre conscience perdue et permettent de
véritables guérisons.
Allégés, vous récupérez suffisamment d’énergie pour vibrer plus fort et
plus vite. C’est là une condition idéale pour la création du véhicule de
feu vivant servant à votre ASCENSION, DE VOTRE VIVANT, dans les
mondes spirituels. A ce propos, signalons pour ceux qui s’intéressent à ce
procédé prodigieux qu’il n’y a pas besoin d’attendre l’arrivée de
catastrophes ou de la mort pour vivre ce miracle offert aux êtres
conscients et passionnés de la vie ! Cependant, pour parvenir à
transformer son corps en véhicule de vitalité et monter au ciel avec, il est
indispensable d’adopter certains comportements de base qui sont les
manifestations de votre accomplissement dans l’intelligence, la sagesse et
l’amour. Ces éléments contribuent à transformer le corps en énergie. Les
MAÎTRES ASCENSIONNÉS ne peuvent pas choisir de partir seulement
parce qu’il y a un problème car ce geste signifierait démissionner sans
accepter sa responsabilité ! Ils ne peuvent pas abandonner des êtres
vivants avec l’excuse de respecter leur choix car cette attitude
démontrerait leur difficulté à croire en l’éternité de tous. Prétexter se
rappeler de la loi du libre arbitre dans de tels moments naît de la ruse
inspirée par l’esprit malin car comment peut-on laisser derrière soi des
gens ignorants et inconscients et vivre dans la paix du coeur ? Pensez-vous
pouvoir vous épanouir en abandonnant votre enfant bien-aimé au milieu
de la chaussée alors qu’un gros camion arrive sur lui, sous prétexte qu’il
ne répond pas à vos appels ? Croyez-vous qu’il est possible pour un être
conscient de choisir de rejoindre l’enfant avant le choc pour mourir avec
lui ? ON PEUT ACCEPTER DE MOURIR AVEC AUTRUI DANS LA FOI
ET LE PLAISIR DE FAIRE ENSEMBLE ET CONNAÎTRE LA
RÉALISATION DANS L’AMOUR SI CETTE DÉCISION NE VIENT PAS
DE L’IDÉE FAUSSE ET ÉGOCENTRIQUE DE LE SAUVER, TOUT EN
AYANT AUSSI LE DROIT DE CHOISIR DE NE PAS LE FAIRE POUR
SAUVER SA PROPRE VIE. Sans voir la réalité de ce double point de vue,
on devient élitiste car on exclut certaines voies d’épanouissement au profit
d’autres, considérées comme seules valables. LES FANATIQUES ET LES
INTÉGRISTES ONT SI SOUVENT PEUR DE SOUFFRIR ET DE
MOURIR POUR PRÉFÉRER PROPAGER L’“IDÉE-CRISTALLISÉE”
QUE LA TERRE VA EXPLOSER ET QU’IL FAUT PRÉVOIR DES
MOYENS APPELÉS “SPIRITUELS” POUR FUIR !
Les MAÎTRES ASCENSIONNÉS n’éprouvent plus le besoin d’éjecter ni
d’éliminer ceux qui sont différents d’eux parce qu’ils savent que ces êtres
sont encore immatures et déséquilibrés. Ils ne peuvent plus juger les
méchants et les vicieux car ils savent que ceux-ci ont grand besoin
d’attention et de soins pour adopter de nouveaux comportements. Ils ne
peuvent plus médire sur les aveugles ou les sourds parce qu’ils
comprennent que ces tares les font eux-mêmes souffrir. Les MAÎTRES ne
peuvent plus adopter l’attitude de vouloir changer les autres, de les
sermonner ou de les menacer. Blesser des enfants aussi malheureux leur
ferait mal puisque nous sommes tous UN ! Ils adorent se remettre
constamment en question dans la joie, la paix et l’amour, tout en faisant
gaiement l’effort de toucher le cœur de ceux qui sont enfermés dans leurs
souffrances pour les inciter à croire de nouveau en eux-mêmes et à
participer au jeu de la vie avec plaisir. Certains s’entraînent déjà sur
Terre avant de prendre possession de leur rôle de “MAÎTRE PARFAIT”
lorsqu’ils arriveront dans les mondes de lumière. Tal et toi, vous en
faites partie, Johanne !
Un frisson me parcourt l’échine et je laisse mes émotions couler à
travers moi sans leur opposer de résistance comme je le faisais auparavant.
Bravo, Johanne, tu commences vraiment à savoir maîtriser tes énergies.
Tu vois que j’ai bien fait de te pousser à t’affirmer comme maître spirituel
et à inscrire ce titre sur la couverture de tes livres ! Tu es spécialement
venue pour enseigner les éléments qui manquent à ceux qui veulent
déployer leurs ailes dans la spontanéité, l’honnêteté, l’appréciation libre
et sincère de soi à chaque instant ! Courage ! En réussissant à t’accepter
dans tous tes talents, tu vas aider de nombreux êtres assoiffés
d’indépendance à oser s’affirmer. Ils cesseront de se faire manipuler par
autrui et de tromper leurs proches par vengeance ou par ruse. Ils
pourront, avec toi, passer toutes les portes des royaumes célestes en
redevenant des enfants communicatifs, intelligents, aimants et
puissamment souverains qui ne se retranchent plus derrière le qu’en
dira-t-on.
J’accepte toujours plus mes responsabilités car je sais maintenant que
ceux qui sont déséquilibrés ont tendance, lorsque quelqu’un ose s’affirmer,
à trouver cela inadmissible et à tout faire pour le briser. Ne crie-t-on pas au
blasphème lorsqu’un être humain déclare sa divinité alors que les textes
sacrés nous révèlent que nous sommes tous des enfants de Dieu (ou de la
Source) ?
Bravo, Johanne ! Tu saisis l’essentiel. Je savais bien qu’à un moment ou
à un autre, tu t’ouvrirais à la vie. C’est sa force et sa chaleur qui nous
pousse à oser grandir et à nous accepter dans notre rôle de MAÎTRE. La
plupart des êtres humains préfèrent rester disciples ou élèves pour éviter
d’être rejetés et rares sont les chefs ou dirigeants spirituels qui
encouragent leurs adeptes à se proclamer eux-mêmes souverains ! D’où la
difficulté de sortir du lot des individus dépendants d’une autorité. Mais tu
es suffisamment consciente et compatissante pour encourager les gens à
devenir vrais, sans te laisser troubler par les coups et les rejets que tu
peux recevoir de leur part s’ils sont encore jaloux et compétitifs. N’étant
plus soumise émotionnellement à leurs peurs, tu peux entrer de plein pied
dans l’amour inconditionnel.
Familiarisée avec la façon de travailler de RAFFALLI, je me défends de
moins en moins devant ces informations surprenantes. Une étonnante
surprise m’attend au moment de la relecture finale de ce livre, comme pour
me montrer, une fois de plus, que certaines informations ont besoin de
plusieurs passages pour être admises par mon être maladivement
dépendant. Venant d’un point brillant comme une étoile lointaine, une
gigantesque boule de feu descend à toute vitesse du ciel en tournoyant sur
elle-même. Elle se métamorphose sous mes yeux en étoile filante allongée
avant d’éclater en feu d’artifice. Cette fois les gerbes d’étincelles blanches
finissent par emprunter les teintes de l’arc-en-ciel avant de se reformer à
nouveau pour m’englober. En son centre, j’entends des milliers de voix
inconnues et connues, non seulement celles de mes anges et guides
spirituels attitrés mais aussi celle de RAFFALLI, distinctement. Puis, je
perçois la vibration des entités de sagesse qui se présentent avec humour
sous le nom de “CLUB DES ANONYMES CÉLESTES DES MONDES
MYSTÉRIEUX” que je transmets depuis notre installation au Domaine de
Faujas et qui est constitué d’êtres humains réalisés, installés dans les
royaumes du Père Céleste. Et ce n’est pas tout puisque je capte aussi les
formidables guides spirituels qui passent par Tal et qui m’apportent de
temps en temps leur précieuse aide. Je suis au comble de l’émerveillement.
En s’unissant pour former en un seul corps, tous me disent : “Johanne,
maintenant que tu as fait le pas d’oser t’aimer et te respecter sans peur,
nous sommes venus pour confirmer les messages de RAFFALLI et
célébrer avec vous la cérémonie d’investiture qui te nomme MAÎTRE
SPIRITUEL VIVANT SUR TERRE”. La boule de lumière éclate alors de
nouveau en des milliards de minuscules paillettes de lumière, comme pour
me montrer qu’ils peuvent aussi se diviser pour nous surprendre, avant de
m’affirmer pourtant en choeur : “Oui, Johanne, cet éclatement symbolise
la fin de tes illusions, l’entrée dans la pleine conscience. Elle signale aussi
ton indépendance vis-à-vis des êtres humains et aussi de nous-mêmes en
tant que parents spirituels. Tu es prête à vivre le reste de ton existence
dans cette nouvelle philosophie où tous sont reconnus comme
complémentaires. Tu es un MAÎTRE formé dans une constellation de la
septième dimension consacrée à la respiration et au développement des
“idées..concepts”, dans toutes leurs ramifications, durant ces sept
dernières années. Tu es venue pour rayonner sans peur et réellement
reconnaître tous les êtres comme étant des “PETITS DIEUX”. Ta
mission consiste donc à les appeler tous, dans la vibration d’amour
inconditionnel, “MAÎTRE”, ce qui n’est ni évident ni facile mais
courageux et guérisseur pour ne pas t’enfermer dans un titre qui ne
s’appliquerait qu’à toi. C’est la différence avec le passé puisque tu as déjà
été un puissant “gourou”, mort assassiné par des jaloux. En venant au
monde sur cette petite planète bleue couleur tendresse, tu as fait le contrat
d’aider les gens à sortir de leur enchaînement à l’hypocrisie et à la
fourberie pour bâtir avec eux un monde de spontanéité, de santé et de joie
de vivre. L’enseignement que tu as reçu t’a montré les causes des misères
humaines et t’a préparée à endosser cette fonction tant redoutée. TA
SPÉCIALITÉ CONSISTE SURTOUT À DÉMONTER LES INTRIGUES ET
LES MANIPULATIONS EN RAPPELANT SANS CESSE
L’INTELLIGENCE DE L’INTENTION QUI DICTE CES
COMPORTEMENTS POUR LES DÉCHARGER EN LES
DÉCULPABILISANT ET UTILISER L’ÉNERGIE JUSQUE-LÀ
CONSACRÉE À DES JEUX CRÉATEURS DE SOUFFRANCES ET DE
MORT DANS L’ÉDUCATION, LA CONSCIENTISATION ET LA
RESPONSABILITÉ COMMUNES.
Tu es venue dénouer les nœuds humains de folies et de mensonges
sans te renier en prétendant, comme beau, coup l’ont fait avant toi, être
TOTALEMENT réalisée. Car tu as raison, il n’y a pas d’avatar
totalement illuminé sur la Terre. Contrairement à nous qui vivons dans la
lumière, les MAÎTRES qui se trouvent sur votre planète-école sont des
apprentis-guides qui ont des parties réalisées et d’autres encore
immatures qu’ils apprennent à faire fleurir dans l’estime, la tendresse et la
compassion.”
Mais je ne peux quand même pas me proclamer MAÎTRE SPIRITUEL
VIVANT SUR TERRE ! Non seulement je trouve cela ridicule mais de
plus cette idée me plonge dans une frayeur incroyable.
“Mais c’est pour cela que tu es un cas intéressant ! Tes résistances
viennent du fait que tu n’as jamais rencontré de MAÎTRE vivant capable
de se matérialiser et de se dématérialiser devant toi. Tu aurais voulu que
les gens qui t’en parlent t’en présentent un en chair et en os, n’est-ce pas ?
Si ceux qui jouent à matérialiser des objets faisaient jaillir des immenses
châteaux qui ne peuvent pas être cachés dans les manches de leurs
vêtements, cela effacerait définitivement tout doute, n’est-ce pas ? Tu as
raison d’avoir un tel besoin car en faisant des petites matérialisations sans
en faire de grandes, ils sont dépendants des appréciations du public et co-
créateurs des résistances que manifestent les incrédules. La recherche de
miracles spectaculaires maintient les êtres humains dans des chantages
qui mènent aux conflits et à la dépendance parce qu’elle empêche
d’apprécier les éblouissants miracles de la vie quotidienne comme de
recevoir un sourire aimant, un regard plein d’estime, une écoute attentive,
une compréhension sans barrières, un soutien encourageant et dépourvu
de toute manipulation intéressée, un message qui conscientise dans la
bonne humeur, un cadeau inattendu qui vous procure un plaisir exquis, un
petit câlin qui vous réchauffe le cœur ou un conseil pertinent plein de
recettes magiques. Ces éléments vous aident à libérer les talents enfouis en
vous et vous propulsent vers la plénitude. Que des gourous trônent seuls
au milieu de la foule sans jamais inviter quelqu’un d’autre à prendre leur
place, même une seule fois, te gêne profondément, Johanne. Que des
MAÎTRES laissent des disciples se prosterner à leurs pieds au nom d’une
coutume te révolte dans la mesure où c’est toujours les mêmes qui jouent à
se rabaisser. Contrairement à beaucoup de gens intellectuels, ton mental
est resté indompté et c’est pour cela que nous pouvons te stimuler à
développer tes potentiels. Nous t’estimons comme tu es car nous
comprenons les intentions positives qui sous-tendent tes rébellions. C’est
pourquoi nous cherchons à te soutenir en te proposant des solutions
lumineuses. La résonance avec ce que RAFFALLI enseigne sur
l’intelligence divine innée, la souveraineté et l’amour inconditionnel a
permis de construire un pont de lumière pour faire passer ces messages
inédits sur les méfaits du pouvoir despotique qui est toujours à l’origine
des misères, de la maladie et de la mort.”
Il y a des jours où je ne sais plus que penser de moi. Je vis toutes sortes
d’état d’âmes qui me font tantôt aimer ce que je suis pour m’assumer avec
puissance, tantôt reculer de plusieurs pas en arrière pour me dénoncer
comme despote égocentrique ! Tout ce qui est dit résonne en moi en me
sécurisant toujours plus en profondeur mais, pourtant, je suis toujours la
proie de mes doutes et de mes peurs. Comme si j’étais empêtrée dans une
destinée lourde, terrorisée à l’idée de sortir du lot. “Ce que tu traverses est
naturel, Johanne ! Il n’est pas évident de sortir d’un troupeau hypnotisé et
soumis à toutes sortes de dépendances sans présenter quelques séquelles.
La guérison semble lente dans ces conditions car la lumière met un certain
temps pour illuminer ta réalité comme le soleil fait en tournant autour de
la planète et en tournant en même temps sur lui-même. Si tu peux déjà
t’apprécier, les gens qui ont encore besoin de références rationnelles
cherchent des preuves tangibles comme l’histoire des rois mages dans le
personnage de JÉSUS ou du cobra protecteur de BOUDDHA... Tu n’as
peut-être pas les mêmes événements mais tu as aussi, en ta possession, des
faits extraordinaires, signes annonciateurs que tu peux utiliser dans les
moments où tes SPPA qui ont encore besoin de convaincre sont en
manque ! C’est un avaloir inestimable d’être reconnu par les êtres
humains détenteurs de pouvoir plutôt que d’être investi de royauté divine
par les guides spirituels et tous les autres êtres de la nature, n’est-ce pas ?
Dans l’amour inconditionnel et dans le respect de vos niveaux de
conscience, nous soutenons toutes les étapes que vous traversez dans la
compréhension et la compassion. Aussi, console tes parties fragiles et
donne-leur ces informations recherchées par la partie de l’humanité qui
est aussi dépendante qu’elles, pour les aider à se responsabiliser dans
l’amour, à partir des valeurs admises sur Terre. En plus de ce qui a été
révélé dans “DEBOUT LES PETITS DIEUX !” et ce qui a été mis en
évidence par RAFFALLI dans ce livre, voici quelques détails à analyser
pour satisfaire le cerveau gauche rationnel. Ton nom RAZANAMAHAY
(que tu voulais couper !) et ton surnom KELY KATY (que tu n’assumes
toujours pas !) témoignent tous deux la présence de l’énergie du MAÎTRE
SPIRITUEL que tu as choisi d’explorer dans cette existence-ci. Tu traduis
plus facilement “MAHAY”, de RAZANAMAHAY, en “intelligent” qu’en
“sage” pour te rapprocher du cerveau gauche et nourrir ainsi les résidus
de tes anciennes dépendances. Tant que tu y es, pourquoi n’oses-tu pas le
traduire en “érudit” puisque cela est aussi englobé dans son sens ? Mais
là, c’est trop, n’est-ce pas ? “KATY”, de “KELY KATY”, qui t’a été donné
par les villageois signifie exactement la même chose ! Comme tu peux
t’en rendre compte, la population de ton petit village natal ainsi que tes
parents ont “channelé” cette énergie envoyée sous forme
d’INTENTION !
Ton premier prénom “NINI” que tu n’as jamais aimé depuis l’enfance
en le trouvant enfantin est tout aussi révélateur même si tu n’as compris
son véritable sens qu’il y a deux ans, après avoir travaillé sur ta
souveraineté. Lorsque l’élève est prêt le MAÎTRE arrive, n’est-ce pas ? Si
ton père a vraiment voulu un garçon en premier, n’est-il pas magnifique
qu’il ait pu avouer que, face à toi, il a expérimenté ce sentiment incroyable
de ne plus pouvoir se limiter à une seule réalité ? Aussi, en voyant que tu
n’étais NI une fille... NI un garçon, NI un enfant... NI un adulte, il n’a vu
que le NI... NI pour décider de te donner le prénom de “NlNl” dans son
raisonnement malgache. Les peuples naturels attribuent les noms de gens
et des villages en fonction de leur ressenti du moment présent. Dans la
liste des signes prémonitoires, tu as aussi été surnommée “BEMAVO” qui
signifie littéralement “TRÈS POUDRÉ BLANC” en Antanosy (dialecte du
sud malgache), n’est-ce pas ?”
Oh, la, la ! Mais qu’est-ce que...
“Écoute attentivement, Johanne ! Tu n’as pas apprécié ce surnom de
“BEMAVO” en croyant qu’on se moquait de toi en te comparant à
quelqu’un de race blanche alors que tu es de couleur noire ! Pourtant ce
que les gens ont vu à ta naissance fut cette “LUMIÈRE POUDRÉE” qui
faisait briller ton “être en te rendant non seulement étrange aux yeux des
autres mais aussi insupportable... Comme tu peux le constater, ce n’est
pas un seul être humain détenteur d’une autorité qui a remarqué cette
“anomalie” mais tout un village ! En grandissant, tu t’es avérée être un
grand spécialiste de contes de fées qui parlent des origines célestes et des
particularités de tes proches en émerveillant tout le monde. Ce talent peut
s’expliquer aujourd’hui par tes voyages conscients dans les sphères
magiques et par tes acquis des vies antérieures. Les prédictions d’un
sorcier prénommé BEKIBO” ou “GROS VENTRE” qui a parlé de ton
avenir d’“architecte” à tes parents devant tous les enfants un soir de
pleine lune a introduit cette possibilité d’être un bâtisseur aussi grand que
l’a été HIRAM dans l’histoire du temple de SALOMON. La “demande en
mariage” émanant d’une entité spirituelle qui passait par le canal de cette
grande médium guérisseuse de votre quartier et qui t’a été transmise à ton
adolescence a été un message d’encouragement de plus, une relance de
ton infatigable âme, mais tu t’en es défendue sans te rendre compte que
c’était une passation de pouvoir divin. Et cette expérience extraordinaire
que tu as vécue comme enfant et que tu as décrite dans “DEBOUT LES
PETITS DIEUX !” sur l’attitude de la nature à ton égard ? N’as-tu pas
écrit avant de savoir quoi que ce soit sur les MAÎTRES : “le souffle de la
vie semblait s’être suspendu et les branches des arbres se sont courbées
pour te faire une révérence”. Terrifiée par cet événement, tu as tout fait
cesser. Te souviens-tu également des dialogues télépathiques que tu
entretenais avec le crocodile ? Qu’est-ce que le crocodile dans l’univers
des chamanes si ce n’est pas un ancêtre, comme la vibration du nom de
“JADIS... ET POUR TOUJOURS” ? Il t’a beaucoup aidée, comme nous
tous, en te chuchotant constamment des chants d’amour au creux de
l’oreille pour te faire patienter et grandir dans l’équilibre. Les chants des
rivières, des rapides et des cascades sont souvent présents dans l’existence
des MAÎTRES, pour apaiser le mental intellectuel. Cela fut important pour
toi qui as choisi de te réfugier dans la nature pour mieux intégrer ce que
tu es, avant ton installation en Occident.
Ceux qui sont passionnés par l’astrologie et ont suffisamment développé
leur côté positif peuvent se régaler en regardant minutieusement ta carte
de naissance mais nous t’avertissons néanmoins : ceux qui ne veulent pas
ou ne peuvent croire en quelqu’un resteront de bois avec toi comme avec
les autres ! Tu verras que tout ce qui est dit a été déjà présenté dans
d’autres contextes afin de te préparer et de raviver la conscience
collective à ton égard. Mais les gens indifférents ou jaloux ne peuvent pas
accorder spontanément leur attention et renforcer le charisme de
quelqu’un d’autre qu’eux avant d’être poussés à le faire par les pouvoirs
publics. Regarde le succès actuel des bouddhistes ! Les gouvernements
soumis à la puissance mondiale des multinationales essaient de
supplanter le christianisme devenu incapable de former la masse au
“détachement”, à la “désidentification” et la soumission. Ils misent
maintenant sur le bouddhisme ! Et les gens choisissent d’être
bouddhistes par conformisme exactement comme on s’embourgeoise ! Il
faut dire que le christianisme devient chaque jour davantage un poids par
sa rigidité et sa comédie alors que le bouddhisme a des bases
fondamentales plus adaptées à l’évolution spirituelle. Mais toutes les
philosophies élaborées par des êtres non réalisés contiennent des failles
que vous avez à explorer. Ainsi, tes filtres, même de plus en plus estompés,
demeurent tes limitations et tu as le restant de tes jours pour les faire
disparaître avec la lueur de conscience. Ne désespère donc pas, quoi qu’il
arrive. La justice des hommes a des failles et tout ce que tu vis va aider à
son élévation malgré elle. Il en est de même pour toutes les expériences
humaines. Rien de tout cela ne sera jamais perdu parce que l’Univers est
comparable à une gigantesque armoire de bureau au nombre incalculable
de tiroirs, gorgés d’informations de tous genres sur les espèces vivantes et
leurs vécus. Chaque être a un double de la clé universelle qui ouvre ces
tiroirs tout en ayant aussi la capacité d’influencer ce qu’il voit avec les
filtres de ses humeurs et de ses croyances, jusqu’à ce qu’il soit capable de
rester dans la pureté de la neutralité. C’est ta foi qui va attirer à toi ce qui
est idéal à ton épanouissement. AUCUNE EXPÉRIENCE N’EST
NÉGATIVE À LONG TERME PUISQUE TOUT MÈNE VERS LE
BONHEUR. Ni souffrance, ni privation, ni même la mort ne peuvent
effacer ce que vous avez fait pour vous-mêmes et pour l’Univers tout
entier. LA RECONNAISSANCE HUMAINE N’EST DONC QU’UN
PANSEMENT SUPERFICIEL, STRICTEMENT RÉSERVÉ À VOS
MOMENTS DE DÉCOURAGEMENT ET DE MANQUE.”
Je comprends vraiment cette fois mais je refuse quand même car c’est
trop dur, surhumain...
“Justement ! VOUS ÊTES TOUS PLUS QU’HUMAINS ! Si tu cesses de
trembler pour le qu’en dira-t-on et de te comparer à ceux que tu trouves
bons comme à ceux que tu trouves mauvais, tu y arriveras. Vous êtes tous
magnifiques en ayant des côtés grognons lorsque vous vous sentez mis à
l’épreuve ou critiqués. Consacre-toi à ton destin, façonne-le avec toujours
plus de lumière et tout ira pour le mieux. Il ne sera jamais exigé de toi que
tu t’affirmes comme MAÎTRE SPIRITUEL en permanence puisque tu n’es
pas encore totalement réalisée. Cependant, dans certaines circonstances
précises, tu dois quand même réussir à te présenter en tant que tel avec
foi, assurance et plaisir, pour servir d’exemple à ceux qui veulent laisser
rayonner ce qui est déjà beau et grand, sans attendre d’être parfaits, pour
entraîner les autres vers la même finalité.
Les réactions négatives que vous avez face aux personnages qui
exercent déjà, en tant que MAÎTRES SPIRITUELS VIVANTS dans leur
domaine, sur Terre, viennent du fait que vous pressentez que vous seriez
capables de faire mieux qu’eux si vous étiez à leur place. S’il est vrai que
vous ne pourrez jamais être l’autre, vous pouvez néanmoins résoudre vos
problèmes à partir de vos projections ! Comme vous avez peur de ne pas
parvenir à faire mieux que ceux que vous critiquez, vous vous sentez
obligés de les attaquer et perdez ainsi réellement de l’énergie. Et si ceux
que vous agressez ont le malheur de vous rendre la monnaie de votre
pièce, vous avez trouvé, en plus, l’excuse de dire qu’ils vous empêchent de
réussir sans vous donner une chance de vous expliquer ou même de faire
la démonstration de ce que vous voulez proposer ! Au lieu de consacrer
votre énergie à construire ce dont vous rêvez, vous cherchez des coupables
à rendre responsables de vos difficultés futures. En regardant calmement
ces situations, vous pouvez apprendre à vous affirmer sans entrer en
compétition avec qui que ce soit, dans la confiance que chacun fait ce qui
est bon pour lui. Les Petits Dieux que vous êtes ont tous des royaumes
terrestres à l’intérieur du territoire collectif. Chacun doit s’adapter à ces
espaces individuels lors de ses déplacements. Si vous allez rencontrer
quelqu’un, vous n’avez pas à le changer mais à faire ce qu’il propose
parce que vous avez fait le choix de vous trouver chez lui, dans son
domaine. À l’inverse, si des gens viennent vous voir, c’est leur tour de
jouer à vos jeux sans avoir ce comportement empoisonnant qui consiste à
rester pour critiquer. En souverain, vous pouvez plutôt poser
tranquillement, dans l’honnêteté, les questions qui vous tiennent à cœur. Si
vous n’y parvenez pas, partez, le temps de trouver la paix intérieure seul
avec vous-même. En vous conduisant ainsi, vous ne créerez plus de
conflits et vous cesserez de souffrir puisque vous vous comporterez comme
un être libre.
IL EST TEMPS POUR VOUS DE CHOISIR CONSCIEMMENT VOTRE
RÉALITÉ EN COMPTANT D’ABORD SUR VOUS-MÊMES. Osez avoir le
courage de présenter aux autres vos SPPA aussi réalisées que les leurs
sans vous comparer et en courant le risque d’être traités d’égocentriques
par ceux qui vivent encore dans la peur et le contrôle. Vous vous
libérerez des jougs de vos complexes et ne serez plus dépendants de l’avis
d’autrui. Soyez aussi capables de jouer le rôle de disciples qui
applaudissent ceux qui osent s’affirmer comme étant déjà des
MAÎTRES. En parvenant à vivre SANS PLUS JAMAIS CHERCHER À
RABAISSER les autres et EN RESTANT DANS LE SOUTIEN
INCONDITIONNEL DU CŒUR vous entrerez tous dans l’énergie des
MAÎTRES SPIRITUELS VIVANTS SUR TERRE.”
J’ai toujours la gorge un peu sèche certes mais je suis nettement plus
pacifiée.
“Ouvre donc tes yeux, Johanne et vois combien tu t’es donné de la peine
pour échapper à ton destin au point même d’avoir, dans ton adolescence,
voûté ton dos pour avoir l’air plus petite. Tu as toi aussi essayé de passer
par l’attitude humble, discrète, simple et modeste pour éviter de souffrir de
ce que la partie d’autrui encore non réalisée dans l’amour risque de
penser de toi, avec son regard commandé par la peur et la jalousie. Cesse
de dépenser ton énergie à vouloir être vue et invitée spontanément sans
que tu aies à faire “danser ton ego” avec amour. C’est une erreur
fondamentale issue de l’éducation judéo-chrétienne et bouddhiste, erreur
qui vient elle-même des religions précédentes. Cette attente non avouée t’a
coupé les ailes maintes et maintes fois. En observant bien les dogmes, tu
verras que les leaders chrétiens portent des titres impressionnants et ont le
droit de se déguiser avec des vêtements luxueux et brodés de fils d’or,
comme la pire des sectes qui vous choquent, et les lamas tibétains sont
honorés par des qualificatifs à faire mourir de honte les occidentaux
complexés, comme “parfumé”, “idéal” “magnifique”, “grandiose”,
“sublimissime”, “sérénissime” etc. ! Que certains doivent sans cesse
rester médiocres alors que d’autres sont enfermés en permanence dans des
rôles aussi grandioses et des effets vestimentaires aussi impressionnants
entraîne un profond déséquilibre ! Cette différence ne peut que susciter et
envenimer la jalousie entre les hommes. Comme tout le monde, tu es un
soleil, que tu sois gentille ou méchante, que tu sois sage ou bête, que tu
sois orgueilleuse ou effacée et qu’un être humain te décerne des diplômes
ou non. C’est en assumant ta place que tu vas contribuer à faire de
l’humanité un phare visible de toutes les galaxies. Sors de ton trou et fais
face. Il ne peut rien t’arriver que la paix que tu as cultivée ne puisse
transformer en joie de vivre. Tu seras heureuse même dans la souffrance
la plus atroce maintenant que tu as vu en direct comment fonctionne
l’emprise du bas astral. Tu ne resteras plus longtemps dans la frustration,
le jugement ou la condamnation. Crie et pleure lorsque tu as mal et le
diable sortira de ton corps. Chante et danse aussi en focalisant ton
attention sur les parties des gens aussi réalisées que les tiennes. Tu n’es
pas seule bien que tu sois unique. Relie-toi à tout ce qui et bon, chaud,
vivant et vrai pour toi. Des gens qui t’aiment, il y en a beaucoup. Les gens
qui te soutiennent augmentent en nombre chaque jour. T’en rappeler dans
les moments difficiles est très nourrissant dans la mesure où tu ne deviens
pas dépendante d’eux.”
Je respire doucement pour mieux digérer tous ces enseignements
d’amour et je me relie, comme ils me le suggèrent, à tout ce qui est bon.
Brusquement, des images surgissent de ma mémoire pour être honorées,
mises à jour et en valeur. Je revois ma dernière rencontre avec mon père
avec autant de vivacité que s’il était véritablement là. Après des années de
résistance, il m’a dit ce jour-là, en serrant mes mains dans les siennes :
“Johanne, ma fille ! Mais où as-tu appris tout ce que tu racontes ? Tu m’as
toujours surpris depuis l’enfance mais aujourd’hui tu me dépasses ! Tu
donnes des conseils si pleins de sagesse, Johanne ! Enseigne-moi encore,
je te prie !”
Au contact de ce souvenir chaud, j’ai pleuré. Tal, qui assistait à la scène,
avait des yeux rendus brillants par les larmes retenues. Je me rappelle des
regards langoureux et implorants de mon père et je ferme les yeux pour
m’en souvenir à jamais. Sa voix était si douce et si chaude qu’en l’espace
d’un instant il a été réellement mon enfant et moi une bonne maman pour
lui !
“Tu as donc reçu la meilleure récompense qui soit sur Terre ! Qui ne
rêve pas de guérir et de spiritualiser ses parents ? Nombre d’enfants sont
déséquilibrés parce que leurs parents ne savent pas jouer spontanément
et aimablement ce rôle et responsabiliser leurs enfants en parlant de leur
beauté. Pour l’être humain conformiste, ce que tu as vécu représente le
“bien” et le “beau”. Pour nous, c’est très touchant certes mais ta valeur
n’en dépend pas. Tu es un bel être même si personne ne le remarque.
Je renifle comme un enfant qui se sent compris.
“Tu as la vie dure parce que tu impressionnes les gens par ce que tu
émanes à l’extérieur. C’est difficile à accepter chez une femme, surtout
une jeune femme des îles ! Les hommes ne s’attendent pas toujours à se
trouver en présence d’une puissance de raisonnement mental aussi
structurée et les femmes ne peuvent pas acheter ton silence pour rester en
sécurité.”
Il est vrai que je ne sais plus quel comportement adopter. Lorsque je suis
timide, on me laisse moisir dans l’ombre. Lorsque je ris pour exprimer ma
joie de vivre ou pour détoxiquer l’atmosphère, on me considère comme
légère ou moqueuse et on refuse de voir la valeur de mes propos. Lorsque
je suis solennelle et que je dis des choses sages et sensées, je crée des
tensions que les gens essaient d’étouffer en m’envoyant des charges
émotionnelles pour sauver la face, comme si je les avais attaqués... Et
certains, même si je ne fais rien, sont mal à l’aise et ne savent pas
comment se comporter avec moi !
Oui, nous savons que tu ne laisses pas les gensindifférents ! Ta
différence avec les autres MAÎTRES SPIRITUELS VIVANTS SUR TERRE
de ces sept derniers siècles est que tu as choisi de ressembler aux êtres
humains en acceptant de t’affirmer dans tes petitesses et tes limitations
afin de les diviniser sans plus rien renier. Tu n’adoptes plus ces discours
contradictoires du style “tu es la vie ni plus ni moins” ou “nous sommes
tous en contact avec la source de sagesse mais moi je suis avec des êtres
plus élevés, plus vrais, plus forts, plus anciens ou plus nouveaux que toi”
etc. Un jour, vous verrez que toutes les entités sont une et c’est votre
sensibilité et vos croyances qui teintent les vibrations des messages que
vous recevez d’eux. Nul ne peut juger la valeur d’une expérience car, pour
cela, il faut avoir un regard qui porte loin dans le passé et dans le futur,
sans être influencé par des critères de pouvoir. Avoir beaucoup de succès
ne signifie rien. Les parties de vous qui sont mortes de faim ou qui sont
intéressées par l’argent peuvent être à l’origine de ces réussites qu’il ne
faut pas mettre systématiquement sur le compte des SPPA réalisées. Mais
vous passerez par toutes ces expériences pour mieux discerner vos besoins
et mieux comprendre les autres. Nous ne sommes ni pour les solutions de
facilité ni pour l’appauvrissement. Nous vous soutenons avec autant de
respect, que vous soyez riches ou pauvres, et nous ferons tout ce qui est en
notre pouvoir pour vous guider vers vos priorités essentielles.
Pour parvenir à t’élever dans les rangs des “MAÎTRES PARFAITS” qui
vivent dans la magie des sphères célestes, ne retombe plus, comme dans le
passé, dans l’attitude de te comparer aux autres. Ne commente pas le
travail de tes collègues et ne te place pas en être supérieur qui distribue
des jugements de valeur. Beaucoup trop de clairvoyants se font piéger par
ces comportements qui les placent en juges savants attirant l’attention du
public sur leurs propres personnes. Même les associations et syndicats
aux bonnes intentions finissent souvent par céder au désir de plaire et se
sentent obligés de procéder à un tri du bon et du mauvais dans leurs
membres, comme le font fréquemment les pouvoirs publics, sans
parvenir à se rendre compte que si personne n’est parfait sur cette Terre,
ils doivent eux aussi avoir des SPPA limitées ! Les subventions diverses
et les possibilités de devenir un jour des salariés privilégiés sont souvent
à l’origine de ces déséquilibres flagrants.
Les honneurs que vous recevez des autorités et des gens possédés par
elles vont constituer les murs de vos prisons car, en obtenant du succès
par ce biais, vous serez conditionnés par votre mental à en avoir
systématiquement besoin. C’est ainsi que le cercle vicieux se renforce
autour de vous et vous prive de toute liberté. Tout cela peut faire de vous
une vedette, mais une vedette malheureuse ! Ne joue pas non plus à te
comparer aux personnages importants de l’histoire, à supplanter les
anciennes traditions et à défier les scientifiques pour avoir de la valeur.
Tu pourras aller plus loin en te contentant de t’apprécier pour ce que tu
es, sans te comparer. Cette attitude donne naissance à l’émerveillement et
à l’indépendance. UN SEUL ÊTRE HUMAIN NE SERA JAMAIS
DÉTENTEUR DE TOUTES LES PARCELLES DE VÉRITÉ, MÊME AVEC
L’AIDE DES GUIDES SPIRITUELS. IL NE LE SERA QUE DANS LE
MOMENT PRÉCÉDANT SON ASCENSION. Or il y a des gens qui
revendiquent leur supériorité tout en vivant dans la peur de disparaître
vivants de la Terre ! Ils sont à la fois dépendants de la gloire de la Terre et
de celle du ciel, sans oser reconnaître honnêtement leurs besoins. Le
problème n’est pas d’avoir des besoins mais de pouvoir oser les révéler
au grand jour sans honte ni complexes ! LES RECONNAÎTRE PERMET
DE JOUIR D’UNE PARFAITE INDÉPENDANCE VIS-À-VIS D’AUTRUI
ET DE S’IMMERGER DANS L’AMOUR SPIRITUEL.
Améliorer tout ce qui vous semble malade et limité fait partie de votre
mission mais seulement dans la mesure où vous ne pensez pas que vous
êtes meilleurs que les autres dans toutes vos SPPA. Qui vous dit que les
personnes que vous dépassez dans un secteur ne sont pas en train
d’améliorer vos constructions dans d’autres ? LES REMARQUES
FAITES À AUTRUI DOIVENT DONC ÊTRE CONSTRUCTIVES
POUR MÉRITER D’ÊTRE QUALIFIÉES DE BONNES, CE QUI
SIGNIFIE DÉPOUILLÉES DE TOUTE INTENTION DE NUIRE !
Je n’arriverai jamais à suivre tous ces conseils, si judicieux soient-ils. Je
suis moi-même dépendante...
“C’est vrai, mais tu en es plus consciente aujourd’hui ! Ne dit-on pas
sur Terre qu’“un homme averti en vaut deux ?” À force de lire et de relire
ce livre, qui est un véritable outil de transformation, ton mental
intellectuel finira par changer d’attitude. IL SAIT CE QUI ET VRAI ! Les
gens qui vont aussi lire cet ouvrage à plusieurs reprises seront également
touchés pour s’éveiller à eux-mêmes.”
Pour ce qui est de lire ce livre, vous pouvez me féliciter. Cinq ans de
lecture et de relecture...
“Il y a une différence entre lire dans le but d’apprendre et lire dans le
but de finir un livre au plus vite ! Tu peux encore lire pour comprendre à
un niveau de conscience toujours plus clair, non filtré par tes émotions.
Par ailleurs, la formation que tu as suivie dans la sphère de la respiration
te permet maintenant de maîtriser les voyages dans les gaines des idées-
concepts spontanées-jaillissantes. Tu sais reconnaître les vibrations des
formes-pensées pour dire si elles viennent des sphères supérieures ou du
bas astral, afin de mener les gens vers la libération et la guérison.
C’est important que tu puisses t’affirmer pour orienter les énergies dans
une nouvelle direction, Johanne, car si certains ont osé faire le pas de dire
publiquement qu’ils étaient réalisés, rares sont ceux qui ont vraiment
réussi à présenter en public, en tant que leaders, leurs facettes malades,
jalouses, compétitives, intolérantes et insécurisées ! Ceux qui acceptent de
se laisser appeler MAÎTRES SPIRITUELS VIVANTS SUR TERRE doivent
aussi apprendre, pour parfaire leur équilibre, à s’incliner avec plaisir et
reconnaissance devant les débutants encore timides et maladroits. Le but
est de saluer l’énergie de sagesse complémentaire qui naît chez les jeunes
lorsqu’ils sont dans la phase d’apprendre à s’assumer comme souverains.
Ils seront ainsi soutenus pour accepter l’élan de vie qui existe en eux et les
attire vers l’illumination. L’amour inconditionnel est un art qui se cultive
et les remises en question servent à vous faire trouver la fréquence de la
SOUVERAINETÉ INDIVIDUELLE menant à la COMMUNION
DIVINE pour vous rapprocher de plus en plus de l’ESSENTIEL.”
Poussée par une force irrésistible, je décide de bouger pour chasser ces
particules de vie qui tournent autour de moi comme un cyclone qui me fait
suffoquer. En courant, je comprends mon but inconscient de vouloir
échapper à ces informations. Au bout de quelques kilomètres, essoufflée,
je m’écroule dans un champ de lavandes en fleurs. Là, je prends une
grande bouffée d’air parfumé et m’envole dans les sphères de la
respiration, aidée par la vibration hautement spirituelle de la couleur
violette qui m’entoure. En parcourant toutes les étapes à grande vitesse,
j’ai le sentiment de m’alléger, de me purifier et de m’aimer de plus en plus
intensément. Puis je réintègre mon corps que je dynamise avec la foi et le
bonheur que je viens de recevoir des sphères où tout vit en liberté et dans
la responsabilité consciente. Je pleure, traversée par toutes sortes
d’émotions, comme si je m’entraînais à recevoir les formes-pensées
humaines du futur. Lorsque je retrouve mon calme intérieur, j’ouvre les
yeux pour voir devant moi RAFFALLI qui conclut :
Si tu relis ton premier livre “DEBOUT LES PETITS DIEUX”, tu verras
que ce moment a été longuement préparé. Redresse-toi dans ta verticalité
pour recevoir la lumière et briller avec grâce et simplicité dans cette
nouvelle mission pour l’humanité majeure. Ce qui passe par ton canal
s’écoule à travers tous les canaux et finira par éveiller la conscience
divine qui existe en chacun. Les gens qui souffrent et se cachent derrière
des MAÎTRES DE SAGESSE reconnus vont pouvoir suivre ton
enseignement et se délivrer de leurs ambivalences. Fini de dire une chose
et d’affirmer tout de suite après son contraire. C’est l’ère de l’affirmation
sincère de soi et de l’engagement responsable sur tous les plans. Que le
royaume des cieux vous accueille et vous permette de jouer à tous les rôles
dans l’humour et dans l’appréciation de votre nature profonde.
RECEVEZ LA PAIX, LA LUMIÈRE ET L’ABONDANCE SOUS
TOUTES LES FORMES ET SOYEZ NOURRIS PAR L’AMOUR DIVIN
QUE LES HABITANTS DES CIEUX VOUS ENVOIENT
INCONDITIONNELLEMENT À CHAQUE INSTANT. SACHANT QUE
TOUS LES CHEMINS MÈNENT AU PARADIS, JE VOUS SOUHAITE UN
TRÈS BEAU ET UN TRÈS LONG SÉJOUR SUR TERRE ! MERCI DE
M’AVOIR FAIT UNE SI GRANDE PLACE DANS VOTRE EXISTENCE
ET... À UN DE CES JOURS ! BON CHEMINEMENT A TOUS ! JE
T’AIME JOHANNE ET JE VOUS AIME TOUS MES FRÈRES ET SŒURS
COSMIQUES, EXACTEMENT COMME JE M’AIME.

RAFFALLI

RAFFALLI s’élève et déploie ses bras ailés en signe d’amour et de


bénédiction. Il est rayonnant. Le cœur battant, je suis dans la béatitude.
Pour me combler, un arc-en-ciel magnifique apparaît à l’horizon et laisse
descendre par son toboggan vivement coloré plusieurs guides spirituels
accompagnés d’anges étincelants. Dans une envolée majestueuse, ils
fondent tous dans la splendeur.
Je chante spontanément la chanson suivante alors même que je ne la
connaissais pas quelques instants plus tôt :

CHANSON

TU ES TOUTES TES POLARITÉS

Tu es homme, tu es femme
En fonction des circonstances
Tu es père, tu es mère
Tenant compte de la demande
Tu es adulte ou enfantin
Tu es toutes tes polarités

Tu es fou, tu es sage
Si les conditions sont bonnes
Tu es drôle, tu es sérieux
T’adaptant à tous les milieux
Tu es fort, tu es faible
Tu es toutes tes polarités

Tu es souple, tu es strict
Attentif aux ouvertures
Tu es gai, tu es triste
Ballotté par tes émotions
Tu es grand, tu es petit
Tu es toutes ses polarités

Tu es brillant, tu es nul
Quand tu n’as plus peur de rien
Tu es doué, tu es idiot
Guidé par tous tes cinq sens
Tu es futé, tu es bête
Tu es toutes tes polarités

T’es un humain, tu es un dieu


Quand tu vis dans la conscience
Tu peux être chaque élément
Lorsque tu t’intègres à la vie
Tu es toi, tu es moi
Tu es toutes tes polarités

Hébétée par tant de force et d’enchantement, je n’ai même plus le désir


de retenir RAFFALLI. Je suis vraiment heureuse et comblée de pouvoir
vivre des expériences aussi fantastiques en moissonnant à foison des idées
sages et bonnes. J’abandonne mon ordinateur et mets un CD de “dance
music” qui aurait plu à mes enfants adolescents, pour exprimer ma joie et
me secouer complètement. Puis, quand je me sens vibrante de bonté divine
et de clarté mentale, je choisis un autre CD, de Terry OLDFIELD qui a
composé des airs si doux que l’on a le sentiment de s’envoler avec les
notes ! Avec “STAR OF HEAVEN” je me relie à mon enfance heureuse
au bord du fleuve et à tout ce qui frémit de bonheur et de plénitude. Je me
sens bien, équilibrée, et vais m’allonger dans l’herbe du jardin où j’écoute
la vie en silence. C’est bon ! Je pousse de grands soupirs qui me
propulsent vers la légèreté. En marmonnant des prières et en visualisant de
belles images, je m’endors doucement jusqu’à ce que des chants délicats
d’oiseaux me ramènent à la réalité matérielle. Puis je marche pieds nus
quelques instants, sensibles aux herbes et aux petites fleurs qui tapissent la
pelouse.
Le lendemain, en me regardant dans la glace, je découvre avec stupeur
que j’ai, au sommet de la tête, une tonsure de la largeur d’une pièce de
monnaie. Il faudra sept mois avant que les premiers cheveux commencent
à repousser. Quelle histoire ! Je me sens constamment obligée de me
remettre en question et d’apprendre à vivre en me fiant à mon intuition
sinon je dirais, comme beaucoup de gens qui terrorisent ceux qui veulent
apprendre les techniques de communication spirituelle : “attention, la
médiumnité est dangereuse” ! Je suis enfin capable de m’amuser de tout
sans chercher systématiquement à mettre des mots sur ce que je vis, en
gardant la liberté de changer d’avis au fur et à mesure que je vois la réalité
sous de nouveaux éclairages. Aujourd’hui, ma règle d’or est de faire
pleinement confiance à la sagesse universelle, sachant qu’elle me guide
à chaque instant vers les expériences qui correspondent aux apprentissages
de mon plan de vie.
CHAPITRE VIII

CONCLUSION

Je suis très satisfaite de tout ce que j’ai appris avec mon frère. La mise
en application de l’art d’aimer inconditionnellement me tient à cœur et les
voyages dans les sphères célestes m’enrichissent énormément. Je suis
enchantée de pouvoir aller et venir librement dans ces mondes
fantastiques, seule ou accompagnée, en voyages hors du corps et en
séances de channeling. J’apprends ainsi à connaître les multiples
“demeures du Père Céleste”, à recevoir des messages de sagesse et à
discerner les nœuds psychiques qui sont à l’origine de nos misères et de
nos maladies. Je suis absolument fascinée par mes progrès lorsque nous
parvenons à nous rejoindre, Tal et moi ! Nous faisons alors ensemble les
mêmes activités en nous faisant plaisir et en apportant notre contribution
au bonheur de l’humanité. Ces aventures dans les mondes immatériels ont
aussi accru ma sensibilité à percevoir mon environnement et les êtres de
façon extraordinaire, au-delà des sens physiques. J’ai ainsi découvert que
nous respirons par le nez, la bouche, les oreilles et les pores de notre peau
de minuscules paillettes dorées. Ces éléments électromagnétiques passent
à travers nos vêtements et les murs de nos maisons. Est-ce notre nourriture
essentielle ? En tout cas, nos organes des sens s’en régalent et frétillent
joyeusement en flirtant avec tout ce qui les attire.
La découverte des organes des sens dans leur dynamique subtile m’aide
à voir sur le plan énergétique nos divers agissements et comportements.
J’assiste à des scènes terribles où les gens, bien qu’en apparence calmes, se
dévorent réellement sans s’en rendre compte et sans pouvoir être protégés
par quoi que ce soit ! De même, je les vois se séduire et s’aimer avec les
parties subtiles de leurs corps avant même qu’ils se touchent
physiquement ! J’ai du me rendre à l’évidence que les événements ne
suivent pas notre volonté intellectuelle. Dans tous les jeux, nous sommes
toujours préalablement d’accord pour jouer les rôles prévus. Nous
obtenons ce que nous cherchons même si nous en sommes inconscients.
Avec tout ce que je vois aujourd’hui, je ne peux plus juger qui que ce soit.
Je suis attendrie par nos SPPA souffreteuses, prisonnières des attitudes
dictées par une éducation morale désuète. Je vois avec douleur mes
propres mécanismes de misère et de manipulation d’autrui. J’ai compris
que l’on ne peut pas secourir une personne qui ne sollicite pas d’aide. J’ai
donc cessé de vouloir imposer mon soutien aux autres contre leur gré. Je
préfère éveiller à la conscience ceux qui en font la demande.
Les “poches” que RAFFALLI m’a montrées me sont d’un grand secours
car elles contiennent ce que nous occultons par peur et par dépendance. En
m’appuyant au départ sur mes expériences avec le massage malgache, j’ai
créé une nouvelle technique de toucher que j’ai appelée le “MASSAGE
MULTIDIMENSIONNEL”. Celui-ci permet l’élimination des toxines hors
des tissus profonds. Par l’extériorisation des émotions et des formes-
pensées physiques et psychiques refusées et stockées dans l’inconscient, je
fluidifie la circulation d’énergie entre tous les corps. Délivrées de leurs
fardeaux, les personnes massées peuvent enfin recevoir ce que l’Univers
leur offre à chaque seconde en assumant leur choix d’incarnation sur la
planète Terre.
J’ai découvert qu’il y a un lien entre ces “poches” et l’exercice qui
consiste à expirer les sons, proposé par RAFFALLI dans la MORT N’EST
JAMAIS UN ACCIDENT” : les “hi”, “ho”, “ha”, “hé”, “hou” qui
projettent en dehors de notre corps tant les microbes physiques que les
implants négatifs psychiques. Ces germes étant créés par les souffrances
accumulées, nous devons en tenir compte avec franchise et lucidité. En
nous donnant la permission de nous détoxiquer régulièrement, nous ne
sommes plus la proie de toutes les colères, tristesses et désespoirs réunis
qui nous relient, à notre insu, aux monstres du bas astral. Leur emprise
nous rend malheureux, dépressifs et malades.
Avec ces atouts en main, j’améliore toujours plus la
“CRYPTESTHÉSIE DES MOUVEMENTS VIBRATOIRES”, thérapie
fondée surtout sur l’écoute de la VIBRATION de la SPPA qui s’exprime.
En apprenant à décrypter consciemment la réalité avec nos sens subtils,
nous pouvons découvrir les besoins de nos partenaires à partir de leurs
vibrations physiques, émotionnelles, mentales et spirituelles. Si la
“THÉRAPIE PAR LA DANSE DE L’EGO CONSCIENT” permet de
vivre spontané et honnête en tant que souverain dépourvu de complexes
d’infériorité et de supériorité, cette autre méthode entraîne à percevoir
l’invisible et à prouver que nous pouvons réellement tout savoir les uns sur
les autres.
Nous lisons, Tal et moi, chacun à sa manière, ce qui est arrivé dans la
vie d’une personne en observant son aura, en écoutant ses mots, ses
silences, sa respiration et en observant les postures de son corps. Pour ma
part, en plus de la lecture de l’aura (par les couleurs), je pratique l’écoute
de la vibration, qui se traduit par de petits sons métalliques. Je décrypte de
mieux en mieux ce que l’âme de la personne propose au-delà des
sentiments de honte dictés par le mental intellectuel qui veut cacher les
situations douloureuses. Il est certes difficile de changer de mode de vie
mais nous sommes là pour apprendre. Nous ne quitterons cette planète que
lorsque nous aurons tout compris et tout accepté, lorsque nous serons en
paix et parfaitement heureux. Tel est le but de tout être vivant. Quoi qu’il
arrive, je sais aussi maintenant que notre cas n’est pas désespéré puisque
nous avons tous en nous de prodigieux potentiels. En les éveillant, nous
pourrons aider le monde à se stabiliser dans l’amour et nous libérer de
l’emprise des formes-pensées lourdes et tristes. Je dois avouer qu’il m’est
beaucoup plus difficile qu’avant de me laisser aller à des sentiments
négatifs. Chaque remarque désobligeante, chaque regret, tristesse, regard
critique, attitude agressive ou indifférente ou mot violent est comparable,
au niveau énergétique, à l’effet d’une rafale de mitrailleuse sur le corps
physique. C’est bouleversant de voir, dans ces mondes subtils et dans les
auras des corps physiques, des êtres qui s’aiment véritablement mais
s’assassinent inconsciemment chaque fois qu’ils ont peur.
J’ai le bonheur de travailler et de vivre avec Tal, mon époux, qui a
commencé par être un médecin généraliste classique puis il s’est intéressé
à toutes les médecines douces, à la psychologie transpersonnelle, au
chamanisme, à la communication spirituelle et à l’éducation de santé. Il a
écrit plus de vingt livres afin de proposer des outils efficaces pour gérer sa
santé sur tous les plans. Conférencier infatigable, il parcourait le monde
pour enseigner que “LA SANTÉ, ÇA S’APPREND” lorsque je l’ai
rencontré. Ses idées m’ont enthousiasmée et je l’ai rejoint pour les vivre et
les faire connaître. En travaillant ensemble avec le concept des SPPA nous
avons découvert combien nous avons réellement les facettes
complémentaires et compétitives qui ont été décrites dans ce livre. Nous
apprenons chaque jour à transformer nos duels en duos, conscients d’être
précieux l’un pour l’autre dans cette vie que nous bâtissons ensemble. Il
nous arrive aussi d’agir séparément pour apprendre avec d’autres ou
enseigner chacun de notre côté. Nous nous stimulons par l’attitude de nous
intéresser l’un à l’autre en jouant à tour de rôle à être élève ou maître dans
la lucidité et le respect.
Nous travaillons beaucoup sur les émotions et aidons les gens à sortir
consciemment des jeux de pouvoir qui les empêchent de vivre en harmonie
avec les autres. Nous leur montrons qu’à chacune de leurs rencontres ils
cherchent à se guérir de toutes les relations anciennes mal vécues avec
leurs parents, frères et sœurs, amis, professeurs, thérapeutes, patrons et
ouvriers de cette existence ou d’une autre. Afin d’enseigner les techniques
de santé globale, nous avons créé la SARL DU DOMAINE DE FAUJAS
qui organise des conférences, des stages et des formations. Nous faisons
également partie du groupe qui a fondé L’INSTITUT DE SANTÉ
GLOBALE (OU ISG), une association loi 1901 à but non lucratif destinée
à informer et soutenir tous ceux qui sont prêts à choisir eux-mêmes les
outils qui résonnent en leur for intérieur pour progresser vers la
responsabilité et l’indépendance. Ces deux organismes, bien que
totalement indépendants l’un de l’autre, sont tous les deux domiciliés au
DOMAINE DE FAUJAS qui se trouve à Taulignan (Drôme provençale, à
une demi heure de Montélimar). Tous les êtres y sont conviés, avec leurs
qualités et leurs défauts, leur santé et leurs maladies, leurs outils de
guérison et leurs doutes, leurs richesses et leurs manques, leur sagesse et
leur ignorance, leurs enfantillages et leur sérieux, afin de contribuer à la
création d’un lieu de vie où évoluent des apprentis-Dieux spontanés,
joyeux, amoureux et conscients. Notre mot d’ordre est CO-
CRÉATION. Nous apprenons ainsi à ne plus juger ou renier certains
acteurs du grand théâtre terrestre. Chacun est parfaitement à sa place, utile
à l’évolution commune vers la réalisation de notre unité. Nos émotions
sont les clefs qui nous permettent de voir où nous avons du travail à faire
avec nous-mêmes pour guérir nos juges et accusateurs qui font le pendant
à nos facettes de victimes. Nous aidons nos stagiaires à développer leur
sensibilité pour observer leurs schémas de fonctionnement dans la
clairvoyance et le soutien, notamment lors de nos stages sur
“RENCONTRER ET RECONQUÉRIR SON ÂME-SŒUR” qui se
déroulent dans un éclat de rire général. Chacun voit lui-même la facette
qui bloque, qui se défend ou entre en compétition avec l’autre. Il peut alors
changer d’attitude et mieux se préparer à la vie à deux !
Dans le respect de cette philosophie, nous allons former des
“HOLOTHÉRAPEUTES” qui utilisent toutes les thérapies et méthodes de
santé, indispensables à l’épanouissement de tous nos corps réunis, dans un
œcuménisme total. Cette formation, qui tient compte de l’existence des
SPPA, satisfait les demandes pressantes des gens qui s’intéressent à la
relation d’aide. Nous présentons aussi nos idées à des écoles, des
entreprises et des institutions, sans négliger les couples et les familles,
dans la mesure où il y a un besoin conscientisé de sortir des comédies et
hypocrisies habituelles. Nous prenons aussi les adolescents, avec l’accord
de leurs parents, même si nous avons une préférence pour un travail de
conscientisation et de libération de toute la famille au complet.
Je forme aussi des gens à s’accepter comme MAÎTRES SPIRITUELS
conscients et consentants conformément aux conseils de mes guides. Mes
élèves deviennent réellement mes MAÎTRES car, dans les moments où je
peine, aux prises avec mes propres SPPA non réalisées, ce sont eux qui me
consolent comme un enfant et m’aident à en sortir à l’aide de mes propres
enseignements ! Quels éclats de rire dans ces moments de véritable
communion ! Souvent devenus de véritables amis, ces personnes viennent
vivre avec nous le temps de l’apprentissage ou plutôt de la mise en
pratique de nos multiples concepts réunis, dans une ambiance chaleureuse.
Nous avons tous à apprendre à exercer nos facettes de MAÎTRES et
d’ÉLÈVES à tour de rôle, comme sur les planètes où tous savent déjà ne
pas s’immobiliser dans une seule facette d’eux-mêmes mais jouer tous les
rôles.
Je me rends compte aujourd’hui que tout ce que nous critiquons à
l’extérieur correspond à ce que nous n’avons pas encore réussi à accepter à
l’intérieur. Au lieu de vouloir changer le monde qui nous entoure, il s’agit
de consacrer toute notre énergie à pacifier les SPPA qui, en nous, n’ont pas
fini de régler les situations que nous ne supportons pas. Dès que nous
accusons autrui, nous plongeons dans l’attitude même que nous venons de
dénoncer. Lorsque nous parvenons à rester dans la conscience, nous aidons
l’autre à se libérer de son joug afin qu’il nous rejoigne sur les berges de la
compréhension, de la communion et de l’amour. Avec cette vision, nous
pouvons avoir une attitude de reconnaissance constante. L’être humain est
comme une petite planète vivant sur une gigantesque planète qui porte en
elle des milliards d’êtres qui sont à des niveaux de conscience différents.
CHACUN DE NOUS EST À LA FOIS SPECTATEUR ET ACTEUR
PRINCIPAL. C’est formidable, n’est-ce pas ? Aussi, mettons en
application ce qui nous semble juste et nous attire vers le plaisir
d’éduquer notre sens du discernement avec la conscience d’engager
notre responsabilité. Dans l’espoir d’une vie toujours plus belle, plus
claire, plus chaleureuse et plus vraie, je termine ce livre avec cette chanson
que je considère comme un hymne à la vie, à l’harmonie et à l’unité, et que
je dédie à tous les êtres vivants.
CHANSON

J’AI UNE ÂME

Je suis un être vivant


Sur une planète bleue
Je suis branché(e) à tout
Je suis un créateur
Je peux faire et défaire mes jeux
Avec l’accord de tous
Nous apprenons à vivre heureux

REFRAIN :

Je suis issu(e) d’un grand esprit


Qui crée toute forme de vie
Composée des mêmes atomes
Que tout ce qui existe
J’ai une âme de toute beauté
Qui réside dans la lumière
Où resplendissent toutes les vies
C’est le royaume de l’infini

Je suis un être équilibré


Grandissant dans un cirque joyeux
Mes bonds sont dangereux
Pour ceux qui sont trop vieux
Je suis une entité secrète
Composée d’archétypes divers
Venue expérimenter tout

Je suis un être amoureux


Je cherche à vivre en harmonie
Je suis un être responsable
Je peux créer un paradis
Je suis un petit magicien
Muni d’outils de précision
Je peux améliorer le tout

Je suis un être illimité


Gardien d’une étincelle divine
Je peux ou bien la raviver
Ou l’éteindre si je suis usé
Je ne pourrai pas mourir
D’aucune de mes blessures
Je joue la comédie
Sur la grande scène de la vie
Les Editions Vivez Soleil

Beaucoup de gens croient que la maladie survient par hasard et que la


santé consiste surtout à vivre comme un ascète en se privant des plaisirs de
la vie !
Au fil des livres et cassettes des Editions Vivez Soleil une autre vision
émerge. Oui, il est possible de sortir de l’ignorance, de la peur et de la
maladie sans se priver ni se marginaliser. Oui, la santé, ça s’apprend !
Par une démarche personnelle d’information et d’expériences agréables
et intéressantes, chacun peut sortir de la prison des habitudes et trouver
l’équilibre du corps, du cœur, de la tête et de l’âme qui mène vers le bien-
être, l’enthousiasme, la créativité et le bonheur.
À travers leurs collections SANTÉ, DÉVELOPPEMENT PERSONNEL
et COMMUNICATION SPIRITUELLE, les Editions Vivez Soleil
présentent les moyens les plus efficaces pour gérer sa vie et sa santé avec
succès. Elles montrent la complémentarité de toutes les écoles de pensée et
œuvrent pour une société plus harmonieuse, plus agréable à vivre, où la
compétition est remplacée par la collaboration, le stress par l’humour et
l’amour du pouvoir par le pouvoir de l’amour.
Johanne RAZANAMAHAY est un maître spirituel de haut niveau, qui
démystifie avec force et humour l’idée que l’on se fait habituellement d’un
maître. Faisant partie des grands médiums clairvoyants de notre époque,
elle apporte un message révolutionnaire qui fait exploser les dogmes
politiques, sociaux et religieux actuels.
Couverture : Philippe Aumonier
© 1999 Éditions VIVEZ SOLEIL
17 chemin des Deux Communes
1226 Thônex/Genève (Suisse)
ISBN : 2-88058-315-2
Référence LS 559
Tous droits réservés pour tous pays.
Participant d’une démarche de transmission de fictions ou de savoirs rendus
difficiles d’accès par le temps, cette édition numérique redonne vie à une œuvre
existant jusqu’alors uniquement sur un support imprimé, conformément à la loi n°
2012-287 du 1er mars 2012 relative à l’exploitation des Livres Indisponibles du
XXe siècle.

Cette édition numérique a été réalisée à partir d’un support physique parfois ancien
conservé au sein des collections de la Bibliothèque nationale de France, notamment
au titre du dépôt légal. Elle peut donc reproduire, au-delà du texte lui-même, des
éléments propres à l’exemplaire qui a servi à la numérisation.

Cette édition numérique a été initialement fabriquée par la société FeniXX au


format ePub (ISBN 9782402014472) le 20 octobre 2015.

Couverture :
Conception graphique ‒ Coraline Mas-Prévost
Programme de génération ‒ Louis Eveillard
Typographie ‒ Linux Libertine, Licence OFL

*
La société FeniXX diffuse cette édition numérique en vertu d’une licence confiée
par la Sofia ‒ Société Française des Intérêts des Auteurs de l’Écrit ‒ dans le cadre
de la loi n° 2012-287 du 1er mars 2012.