Vous êtes sur la page 1sur 5

Exercices de Mathématiques

Intégrales dépendant de leurs bornes


Énoncés

Énoncés des exercices

Exercice 1 [ Indication ] [ Correction ]


Z b
Soit f une application continue sur IR. On pose g(x) = f (x + t) cos t dt.
a
Montrer que g est dérivable sur IR et calculer g 0 .

Exercice 2 [ Indication ] [ Correction ]


Z x
Montrer que ln ln t dt ∼ x ln ln x au voisinage de +∞.
e

Exercice 3 [ Indication ] [ Correction ]


Z a
ln x
Calculer I(a) = dx pour tout a > 0. On donnera deux méthodes différentes.
1 1 + x2
a

Exercice 4 [ Indication ] [ Correction ]


Z x
Déterminer les applications continues f telles que, pour tout x : f (x) + (x − t)f (t) dt = 1.
0

Exercice 5 [ Indication ] [ Correction ]


1 x arctan t
Z
Calculer la limite de I(x) = dt quand x tend vers 0 ou vers +∞.
x 0 t

Page 1 Jean-Michel Ferrard www.klubprepa.net EduKlub


c S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la consultation
individuelle et privée sont interdites.
Exercices de Mathématiques
Intégrales dépendant de leurs bornes
Indications, résultats

Indications ou résultats

Indication pour l’exercice 1 [ Retour à l’énoncé ]


Poser u = t + x, développer le cosinus, et dériver l’application g.
Z b
0
On trouve g (x) = f (x + t) sin t dt + f (b + x) cos b − f (a + x) cos a.
a

Indication pour l’exercice 2 [ Retour à l’énoncé ]


Z x
dt
Intégrer par parties. Justifier et utiliser l’encadrement 0 ≤ ≤ x.
e ln t

Indication pour l’exercice 3 [ Retour à l’énoncé ]


1
– Première méthode : utiliser le changement de variable défini par t = .
x
– Deuxième méthode : dériver I(a) par rapport à la variable a.
On trouve : ∀ a > 0, I(a) = 0.

Indication pour l’exercice 4 [ Retour à l’énoncé ]


Supposer que f est solution. Vérifier que f (0) = 0.
Montrer que f est deux fois dérivable sur IR.
Montrer que f 0 (0) = 0 et que ∀ x ∈ IR, f 00 (x) = −f (x).
En déduire la seule solution possible, puis vérifier.

Indication pour l’exercice 5 [ Retour à l’énoncé ]


arctan cx
– Montrer qu’on peut écrire I(x) = , avec cx compris entre 0 et x.
cx
1 1 arctan t
Z
π ln x
– Pour tout x ≥ 1, prouver que 0 ≤ I(x) ≤ dt + .
x 0 t 2x

Page 2 Jean-Michel Ferrard www.klubprepa.net EduKlub


c S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la consultation
individuelle et privée sont interdites.
Exercices de Mathématiques
Intégrales dépendant de leurs bornes
Corrigés

Corrigés des exercices

Corrigé de l’exercice 1 [ Retour à l’énoncé ]


On effectue le changement de variable u = t + x, et on développe le cosinus. On trouve :
Z b+x Z b+x
g(x) = f (u) cos(u − x) du = f (u)(cos u cos x + sin u sin x) du
a+x a+x
Z b+x Z b+x
= cos x f (u) cos u + sin x f (u) sin u du
a+x a+x

On peut alors dériver l’application g, en notant que :


Z b+x
d
– f (u) cos u = f (b + x) cos(b + x) − f (a + x) cos(a + x)
dx a+x
Z b+x
d
– f (u) sin u = f (b + x) sin(b + x) − f (a + x) sin(a + x)
dx a+x
On en déduit, pour tout x de IR :
Z b+x Z b+x
0
g (x) = − sin x f (u) cos u + cos x f (u) sin u du
a+x a+x

+ cos x(f (b + x) cos(b + x) − f (a + x) cos(a + x))


+ sin x(f (b + x) sin(b + x) − f (a + x) sin(a + x))
Z b+x
= f (u)(sin u cos x − cos u sin x) du
a+x

+f (b + x)(cos x cos(b + x) + sin x sin(b + x))


−f (a + x)(cos x cos(a + x) + sin x sin(a + x))
Z b+x
= f (u) sin(u − x) du + f (b + x) cos b − f (a + x) cos a
a+x
Z b
0
On revient à t = u − x : ∀ x ∈ IR, g (x) = f (x + t) sin t dt + f (b + x) cos b − f (a + x) cos a
a

Corrigé de l’exercice 2 [ Retour à l’énoncé ]


Z x ix Z x dt Z x
h dt
On intègre par parties : ln ln t dt = t ln ln t − = x ln ln x − .
e e e ln t e ln t
Z x
dt
Pour tout x > e, on ln x ≥ 1. On en déduit 0 ≤ ≤ x − e ≤ x.
Z x e ln t
dt
En particulier, est négligeable devant x ln ln x quand x → +∞.
e ln t
Z x
Autrement dit, ln ln t dt est équivalent à x ln ln x quand x → +∞.
e

Page 3 Jean-Michel Ferrard www.klubprepa.net EduKlub


c S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la consultation
individuelle et privée sont interdites.
Exercices de Mathématiques
Intégrales dépendant de leurs bornes
Corrigés

Corrigé de l’exercice 3 [ Retour à l’énoncé ]

1
– Première méthode : on utilise le changement de variable défini par t = .
x
Z a Z 1 Z 1
ln x a − ln t a ln t
 
I(a) = dx = 1
− t12 dt = dt = −I(a). Donc I(a) = 0.
1 1 + x2 1 + t 2
a
a 1 + t2 a
Z t
ln x
– Deuxième méthode : Soit f : x 7→ et F : t 7→ f (x) dx.
1 + x2 1

F est la primitive de f qui s’annule au point 1. On constate que I(a) = F (a) − F ( a1 ).


1 1 ln a 1 − ln a
Ainsi : ∀ a > 0, I 0 (a) = f (a) + 2 f = + = 0.
a a 1 + a2 a2 1 + 12
a
+∗
L’application a 7→ I(a) est donc constante sur IR . Or I(1) = 0.
Conclusion : ∀ a > 0, I(a) = 0.

Corrigé de l’exercice 4 [ Retour à l’énoncé ]


Z x
Soit f : IR → IR, continue. On suppose que ∀ x ∈ IR, f (x) + (x − t)f (t) dt = 1.
0
Une première conséquence, en considérant la cas x = 0, est que f (0) = 0.
Z x Z x
La considition sur f peut s’écrire : ∀ x ∈ IR, f (x) = 1 − x f (t) dt + tf (t) dt.
0 0
Z x Z x
f étant continue, les applications x 7→ f (t) dt et x 7→ tf (t) dt sont dérivables sur IR.
0 0
Il en découle que f est nécessairement dérivable sur IR et que :
Z x Z x
0
∀ x ∈ IR, f (x) = − f (t) dt − xf (x) + xf (x) = − f (t) dt
0 0

On en déduit tout d’abord que f 0 (0) = 0, puis que f 0 est elle-même dérivable sur IR.
Plus précisément : ∀ x ∈ IR, f 00 (x) = −f (x). 
00
y(0) = 1
f est donc la solution de l’équation différentielle y + y = 0 telle que
y 0 (0) = 0
On en déduit que f est nécessairement l’application x 7→ cos x.
Réciproquement, pour tout x de IR :
Z x h it=x Z x h ix
(x − t) cos t dt = (x − t) sin t + sin t dt = − cos t = 1 − cos x
0 t=0 0 0

Conclusion : l’unique solution du problème est l’application x 7→ cos x.

Page 4 Jean-Michel Ferrard www.klubprepa.net EduKlub


c S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la consultation
individuelle et privée sont interdites.
Exercices de Mathématiques
Intégrales dépendant de leurs bornes
Corrigés

Corrigé de l’exercice 5 [ Retour à l’énoncé ]


arctan x
– L’application x 7→ est continue sur IR (en lui donnant la valeur 1 en 0.)
x
Z x
arctan t arctan cx
Pour tout x 6= 0, il existe donc cx dans ]0, x[ tel que dt = x .
0 t cx
arctan cx
On en déduit I(x) = . Mais quand x tend vers 0, cx tend vers 0.
cx
arctan x
Il en découle que lim I(x) = lim = 1.
x→0 x→0 x
1 1 arctan t 1 x arctan t
Z Z
– Pour tout x ≥ 1, on a I(x) = dt + dt.
x 0 t x 1 t
π
Dans la deuxième intégrale on majore arctan t par .
2
Z 1 Z x
1 arctan t π 1
On en déduit : ∀ x ≥ 1, 0 ≤ I(x) ≤ dt + dt.
x 0 t 2x 1 t
1 1 arctan t
Z
π ln x
Autrement dit 0 ≤ I(x) ≤ dt + .
x 0 t 2x
On en déduit lim I(x) = 0.
x→+∞

Page 5 Jean-Michel Ferrard www.klubprepa.net EduKlub


c S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre que la consultation
individuelle et privée sont interdites.