Vous êtes sur la page 1sur 5

L’homme et l’animal en milieu urbain

De l’éducation du chien… et de son maître


Un métier d’utilité publique : éducateur canin
Emmanuelle Lambrey

La question de l’éducation canine en regard de la


problématique urbaine

Le chien urbain est de compagnie, il est même comme signe extérieur de puissance, entraîné à
très souvent considéré comme un membre à l’attaque. Plus proche des préoccupations des
part entière de la famille occidentale. Il n’en a citadins, ce problème de « délinquance canine »,
pas toujours été ainsi, car ce fut longtemps un mais aussi celui, plus banal, des déjections
luxe d’aristocrate que de posséder et jonchant les trottoirs ou les pelouses de parcs,
d’entretenir un animal de compagnie – ces renvoient au sens même que l’on peut donner à
ravissants petits chiens « manchons » et ces la présence des chiens en ville.
élégants lévriers peints aux côtés des rois et des
nobles par Vélasquez, Watteau ou encore Goya. Le développement de la ville a favorisé le
Si les clubs d’amateurs se créent au cours du rapprochement de l’homme et du chien, or, dans
XIX e siècle (notamment pour guider l’évolution cet ensemble d’espaces restreints, le territoire
des races), le chien de compagnie ne se de l’un et le territoire de l’autre se recoupent
popularise véritablement qu’à partir des années presque partout. La question typiquement
1950, à la faveur de la prospérité d’après-guerre urbaine du « savoir-vivre ensemble » se pose
et de l’émergence du modèle familial américain. réellement en regard de cette cohabitation
Dès lors, le « chien des villes » devient l’objet de homme / chien désirée par les uns, subie par les
toutes les attentions - contrairement au « chien autres. L’urbanité, cette qualité par définition
des champs » utilitaire, qui suscite moins de propre à l’homme de la ville soucieux du respect
sentiments -, motivant durant les années 1960- d’autrui, a sans aucun doute besoin d’une bonne
1970 le développement des cliniques révision des principes d’éducation des chiens et
vétérinaires et de spécialités médicales adaptées de leurs maîtres – en cela, les découvertes très
à la physiologie canine (en ophtalmologie, instructives des éthologues et des
cardiologie, troubles psychiques, etc.), ainsi que comportementalistes permettent de balayer les
l’essor du Petfood, l’alimentation industrielle des idées préconçues et de montrer les fondements
animaux de compagnie. La présence d’un chien d’une relation homme / chien adaptée. La
auprès d’une personne, au sein d’une famille, on définition de la place occupée par chacun des
le sait, peut être très enrichissante, ne serait-ce deux partenaires s’opère au sein même de
que par l’affection que ce compagnon est l’espace domestique et se prolonge à l’extérieur,
capable d’apporter. Cependant, cette relation dans l’espace public ; on peut donc entrevoir
homme / chien, parce qu’elle est aussi pourquoi « la place du chien en ville, c’est
instrumentalisée par les modes et les médias, d’abord celle du chien dans son foyer », e t
souffre de dérives : d’aucuns qualifieront de pourquoi les principes de l’éducation canine qui
ridicules, voire même d’indécents, les vêtements régissent le « savoir-vivre ensemble » d’un
haute couture et les fragrances haute maître avec son chien, peuvent aussi orienter le
parfumerie pour chiens, les layettes pour chiots, « savoir-vivre ensemble » des propriétaires de
les laisses et colliers sertis de diamants, les chiens avec leurs comparses, ceux qui
réceptions canines, les chiens héritiers de la dénoncent les désagréments, les nuisances,
fortune de leurs maîtres (dans les pays de droit voire même l’insécurité, liés à la présence canine
anglo-saxon), etc., ou d’effrayant, le pitbull en ville.

- 54 / 104 -
L’homme et l’animal en milieu urbain

Dressage ou éducation ?

Si l’on parle plutôt d’« éducation » que de avec l’homme, et parfois à l’amener aussi à
« dressage », c’est que le regard sur l’animal, remplir une fonction utile, comme l’assistance
d’une manière générale, a changé : la question aux handicapés moteur. Dressage ou éducation,
relative aux droits des animaux sera d’ailleurs les résultats semblent donc proches quand le
probablement l’une des grandes questions chien est conditionné à des tâches spécifiques,
éthiques du XXIe siècle (voir le dossier du Figaro auquel cas on préfèrera parler de « formation »
magazine du 3 et 4 janvier 2004, « Les animaux du chien, d’« éducation spécialisée ». Mais le
ont-ils des droits ? »). Il semble qu’avec le mot terme d’« éducation » ouvre aussi, en retour, la
« éducation » soit exprimée la volonté de perspective d’une éducation de l’homme par
respecter l’animal et d’améliorer sa condition, rapport à l’animal, ce que ne suppose pas le
tandis que le mot « dressage » évoque dressage, univoque par rapport à
davantage une forme d’asservissement – en l’apprentissage. De fait, l’éducation du chien de
Allemagne, le domptage des animaux de cirque compagnie en particulier requiert les
est vivement critiqué au point qu’une loi pourrait compétences de professionnels qui savent l’art
être votée afin d’interdire la présence de et la manière de canaliser des instincts hérités
certains animaux sauvages sous les chapiteaux. du loup et apprennent comment appliquer en
Du point de vue des comportementalistes, famille les règles de vie établies dans les meutes
dresser un chien consiste en fait à modifier – car le chien est, à l’origine, un loup, quelque
profondément son comportement de façon à soit son aspect, et donc sa race, du chihuahua
obtenir un service précis (le gardiennage par (le plus petit) au lévrier irlandais (le plus grand),
exemple). En éduquant un chien, on n’en en passant par le mastiff (le plus gros) et le
cherche pas moins à maîtriser ses instincts labrador (dont on dit communément que c’est
sauvages pour que soit possible la cohabitation « un gentil chien »).

L’éducation pour socialiser le chien : la connaissance et la pratique des


règles de la « famille-meute » et des usages de la société urbaine

Le chien est omniprésent dans la société notamment la dérégulation de l’autocontrôle de


occidentale contemporaine, et en particulier la morsure. Certes, la génétique peut être en
dans la ville, mais cela ne signifie pas pour cause dans certains cas (il existe des lignées de
autant que nous soyons à l’aise dans la manière chiens agressifs) ou encore la maladie
de conduire cette cohabitation homme / animal : (dysendocrinies, troubles organiques douloureux
pour l’individu, gérer un chien n’est pas inné car comme l’arthrose, etc.), mais la majorité d’entre
le comportement canin est très différent du eux s’explique par une éducation inappropriée -
comportement humain. Autrement dit, prendre et cela sans aller jusqu’à dresser spécifiquement
un chien nécessiterait aussi de comprendre ce un animal à l’attaque, car l’ignorance même du
qu’est réellement cet animal, connaître les comportement canin (et de la psychologie
règles de vie et les motivations qui lui canine) induit les erreurs pouvant conduire à
correspondent véritablement. Il y a donc là un des réactions agressives.
paradoxe : le chien est certainement l’animal le
plus anciennement domestiqué (les hommes ü Chacun sa place
auraient commencé par recueillir des portées de Le chien, comme le loup, est un animal de
louveteaux orphelins, il y a 12.000 ans), mais les meute qui reconnaît un chef. La présence
maîtres ignorent sa nature profonde. Cette d’autres congénères le rassure, mais il
méconnaissance du chien, fréquemment fonctionne selon une hiérarchie établissant un
doublée d’anthropomorphisme, entretient des animal dominant et des dominés : s’il est
malentendus (par exemple, le chien perçu dominant, c’est lui qui contrôle l’espace, la
comme égal ou double de l’homme) – nourriture, la reproduction et les contacts (par le
malentendus à l’origine de la plupart des jeu, par exemple).
problèmes (souillures, dégâts, aboiements, En famille, la hiérarchie qui s’installe entre
morsures, etc.). Celui des agressions est assez le chien et l’homme place le maître en
édifiant : ce n’est pas la race mais bien situation de dominant à l’intérieur du
l’environnement, à savoir les conditions groupe. Or, un chien qui cherche à dominer et
d’élevage et le mode d’éducation, qui entraîne auquel on laisse les prérogatives d’un dominant
des troubles du comportement chez le chien, présente des risques pour l’entourage. Ainsi,

- 55 / 104 -
L’homme et l’animal en milieu urbain

pour éviter les conflits, voire les agressions, il propre école d’éducation pour chiens
est nécessaire d’établir une relation claire entre (respectivement « Entre chien et Lyon » et
l’homme qui est le N°1 et l’animal qui est le « Dog’s cool© »). Forts de leur expérience
N°2 : le chien mange après son maître ; dort personnelle et des connaissances apportées par
dans un endroit sans signification territoriale ; les éthologues et les comportementalistes, ils
ne doit pas refuser les contacts qu’il n’initie proposent une éducation canine qui insiste sur
pas… le positionnement hiérarchique du chien. Leur
démarche est significative à la fois de cette
ü Race et agressivité meilleure connaissance du comportement canin
Les comportementalistes rappellent pour leur (de la part des professionnels) et d’une
part que la race du chien et son comportement évolution de la demande des urbains : André
ne sont pas intimement liés, et que de fait, les Roig a mis en place une école « Baby’s cool »
lois, telles celles du 6 janvier 1999 par rapport (pour les chiots de 2 à 6 mois) et une école
aux chiens dits « dangereux », stigmatisent à « Junior’s cool » (à partir de 6 mois), pratique
tort des races particulières. Chaque race de l’agility (l’éducation physique et sportive du
chien présente de grandes qualités, mais chien sur parcours de sauts d’obstacles),
aucune n’est parfaite ; c’est l’individualité dispense aussi des cours réservés aux
de l’animal qui compte ainsi que le travail adolescents de 9 à 16 ans, etc. ; Marc Meunier,
du maître qui affine ses qualités et en fait travaille plus particulièrement à domicile, aide
un véritable compagnon de l’homme. les maîtres à corriger les mauvaises habitudes
Pour Valérie Dramard, vétérinaire prises par le chien dans son foyer ; tous deux
comportementaliste, le seul élément proposent des séances en milieu naturel mais
fondamental lié à la génétique qui influe sur la aussi en ville pour confronter le chien à des
dangerosité de l’animal est sa taille (et son situations propres au milieu urbain (rues
poids), puisqu’elle conditionne sa force passantes, parcs avec enfants, cyclistes ou
physique. Afin de prévenir les réactions joggers, etc.). La cohabitation de l’homme
agressives du chien, elle préconise en particulier et du chien en ville a peut-être des
les règles de bonne conduite que les parents chances de s’améliorer avec l’émergence
doivent appliquer dans la gestion de la relation de ce métier d’« éducateur canin urbain »,
enfant / animal : elles maintiennent le chien à sa bien placé pour intervenir concrètement
place de dominé et apprennent à l’enfant le auprès des « citoyens-propriétaires ».
respect du chien, la connaissance de ses L’éducation des maîtres à la compagnie d’un
besoins, de ses émotions, de ses limites. chien, si elle n’est pas intégrée de façon
systématique aux pratiques citadines, est en
ü Education pour une meilleure tout cas habituelle, voire obligatoire, quand il
cohabitation s’agit de personnes atteintes d’un handicap : la
« En chaque chien sommeille le loup », c’est passation d’un chien d’assistance pour
l’adage auquel souscrivent aussi deux handicapé moteur ou d’un chien-guide d’aveugle
éducateurs canins lyonnais, Marc Meunier et n’est en effet possible que si le futur maître a
André Roig qui ont, l’un et l’autre, créé leur été formé à la gestion de son animal.

- 56 / 104 -
L’homme et l’animal en milieu urbain

L’éducation pour conditionner le chien :


l’apprentissage d’une fonction utile

Depuis sa domestication, le chien a tenu tous les commande pour alerter l’entourage, etc.) ; à
rôles imaginables : chien de chasse, chien de l’Ecole des Chiens-Guides d’Aveugles, ils
berger, chien de traction, chien de garde, chien intègrent les réflexes qui vont permettre de
de guerre, chien de recherche… Son utilisation a franchir toutes les difficultés que posent les
parfois été déplorable – les dobermans et les déplacements en extérieur à un non-voyant
bergers allemands portent encore l’image (marcher à gauche de son maître ; aller tout
effrayante des chiens d’attaque dressés pendant droit sur un trottoir ; s’arrêter et s’asseoir au
la seconde guerre mondiale par les nazis – mais bout d’un trottoir ; a ttendre l’ordre de son
orientée à bon escient, elle s’est avérée être très maître pour traverser une rue ; éviter des
précieuse. Les résultats obtenus notamment obstacles au sol et en hauteur, etc.).
dans le dressage du chien à l’assistance
montrent toute la portée des capacités Corrélativement à la complexification de la ville,
cognitives de cet animal. S’il ne peut en aucun les chiens sont désormais formés à anticiper
cas la prendre en charge, il est un bon toutes sortes d’embûches et à affronter des
auxiliaire de la personne handicapée espaces extrêmement codifiés et très stressants
moteur ou aveugle dont il facilite la vie (avec ascenseurs, escalators, tapis roulants,
quotidienne mais aussi l’intégration portes automatiques, etc.). Le « travail de nuit »
sociale, car sa présence favorise les a aussi été introduit dans la formation des
contacts avec l’extérieur. chiens-guides, afin de les préparer aux trajets
de nuit avec leurs odeurs et leurs bruits
L’Association Nationale d’Education des Chiens particuliers, leurs zones d’ombres, etc. Mais
d’Assistance pour Handicapés (ANECAH) et les cette évolution est liée aussi à la polyvalence
écoles de chiens-guides d’aveugles affiliées à la des personnes handicapées qui travaillent, ont
Fédération Nationale des Associations de des loisirs, voyagent… et ont donc besoin de
Chiens-Guides d’Aveugles (FFAC) remettent chiens plus performants. De fait, les éducateurs
gratuitement aux personnes concernées des canins insistent davantage sur l’obéissance du
chiens sélectionnés et formés par leurs soins. chien qui doit pouvoir accompagner son maître
Dans un cas comme dans l’autre, les chiens sont partout. Enfin, l’évolution de l’éducation du
conditionnés à une fonction précise : les chien d’assistance a, elle aussi, bénéficié des
éducateurs de l’ANECAH leur apprennent à apports des comportementalistes qui ont incité à
exécuter des déplacements et des mouvements développer l’esprit d’initiative chez le chien,
particuliers (marche à hauteur du fauteuil, plutôt que de l’enfermer dans un
marche à reculons devant le fauteuil, maintien conditionnement dur, ou encore à
d’une position donnée), ainsi que 53 communiquer avec lui, plutôt que de
commandes adaptées à l’univers quotidien, fonctionner uniquement sur l’interdit.
intérieur et extérieur, d’un handicapé en fauteuil Remarquons que cette éducation spécifique est
roulant (ramasser et rapporter des objets ; bilatérale dans la mesure où la personne
ouvrir des portes d’entrée et de placards ; handicapée moteur ou aveugle apprend, au
effectuer une transaction avec un commerçant ; cours d’un stage, à conduire son chien et à
aller chercher un téléphone sans fil ; aboyer sur entretenir son savoir-faire.

- 57 / 104 -
L’homme et l’animal en milieu urbain

Qu’elle adaptation peut-on faire de ce guidage des chiens


d’utilité pour la conduite des chiens de compagnie ?

On le voit, les chiens d’assistance et les chiens- « permis pour chiens » inspiré du permis de
guides sont particulièrement bien éduqués à conduire, qui autorise au terme d’un certain
l’accompagnement des humains en milieu nombre de leçons spécifiques une personne à
urbain. Mais à l’échelle de l’ensemble des posséder un chien si elle est apte à le gérer en
possesseurs de chiens, faudrait-il envisager un toutes circonstances ?

Sensibiliser et former les maîtres pour une meilleure gestion de


l’animal citadin au quotidien, y compris pour le respect
des règles d’hygiène et de propreté

L’impact réel des campagnes de communication chiens, des vétérinaires et des assistants
contre la malpropreté urbaine est difficile à vétérinaires, des éducateurs canins, des agents
estimer ; outre des affiches, elles devraient de voirie… émergent :
proposer aux propriétaires de chiens des ü Cours d’éducation canine en des lieux
échanges directs avec des éducateurs canins. publics passants (places, parcs, rues) ;
Des expériences existent déjà dans ce sens en ü Séminaires tout public dans des parcs très
France : ainsi, le Conseil général des Hauts-de- fréquentés tels que le Parc de la Tête d’Or ;
Seine a fait intervenir des professionnels ü Rencontres-discussions autour du chien ;
plusieurs dimanches des mois de septembre et ü Sorties urbaines collectives hebdomadaires ;
d’octobre 2003 dans des parcs départementaux ü Nouveaux aménagements pour parcours
afin qu’ils dispensent des conseils pratiques. ludiques, etc.
Sur le territoire du Grand Lyon diverses
propositions en provenance des possesseurs de

A lire :

ü Cyrulnick B., 1998, Si les lions pouvaient parler. Essai sur la condition animale, Denoël, Paris

ü Dramard V., 2002, « Les bonnes conduites entre l’enfant et l’animal : pour vivre bien en famille avec
son chien et son chat », in Les Cahiers de l’enfance et de l’adolescence, n°17, pp.14-18

ü Kern, 2002, « Les relations entre l’enfant et le chien, paire ou impair ? », in Les Cahiers de l’enfance
et de l’adolescence, n°17, pp.20-22

ü Kieffer J.-P., 2002, « L’agressivité des chiens. Aspects comportementaux. Cadre réglementaire et
législatif », in Les Cahiers de l’enfance et de l’adolescence, n°17, pp. 8-10

ü Pageat P., 1999, L’homme et le chien, Odile Jacob, Paris, 377 p.

ü Traverson M., 1992, La vie privée des animaux de compagnie, Albin Michel, Paris

- 58 / 104 -