Vous êtes sur la page 1sur 74

Copyright © - Éditions MeM - 2013

Tous droits réservés. Aucune partie de ce contenu ne peut être reproduite, distribuée ou
transmise par aucun support, incluant photocopie, enregistrement ou toute autre méthode
électronique, sans autorisation préalable de l’éditeur, excepté dans le cas de brèves citations et
autres usages non commerciaux autorisés par la loi sur le copyright.

2
TABLE DES MATIÈRES

AVERTISSEMENT

AVANT-PROPOS

CHAPITRE I : VOYEZ EN VOUS-MÊME !


L’ARBRE DE VIE — 10 SÉPHIROTH et les 22 sentiers de la Connaissance

CHAPITRE II : SPHÈRE N° 10 - MALKOUTH (Le Royaume) - Maître RAMA

CHAPITRE III : SPHÈRE N° 9 - YESOD (Le Fondement) - Maître SUMMER

CHAPITRE IV : SPHÈRE N° 8 - HOD (La Loi) - Maître AMHOR

CHAPITRE V : SPHÈRE N° 7 - NETSAH (La Victoire) - Maître SENTHOR

CHAPITRE VI : SPHÈRE N° 6 - TIPHERETH (La Beauté) - Maître MORYA

CHAPITRE VII : SPHÈRE N° 5 - GEBOURAH (Le Devoir) - Maître ZOSER

CHAPITRE VIII : SPHÈRE N° 4 - CHESED (La Miséricorde) - Maître KOUTOUMI

CONCLUSION

À PROPOS DE L’AUTEUR

DU MÊME AUTEUR

3
4
AVERTISSEMENT

Comme il est de son habitude, l'Auteur renouvelle à tout lecteur l'exhortation destinée à le
mettre en garde contre toute tentative de manipulation psychique et morale.
« NE CROYEZ PAS À CE QUE VOUS ALLEZ LIRE ICI. RESTEZ LIBRES ET IMPARTIAUX. NE
SOYEZ PAS COMME TOUS CES ADEPTES DES RELIGIONS ET DES SECTES PLUS OU MOINS
RELIGIEUSES QUI SUIVENT AVEUGLÉMENT LES CROYANCES ET LES DOGMES IMPOSÉS. »
Par cet ouvrage, l’Auteur n’a d’autre intention que de vous présenter les fruits de ses
expériences, de ses études et de ses conclusions, créatrices de sa Foi.
Il n’a nullement l’intention de vous mener à changer vos croyances actuelles et il vous exhorte
à les garder, si elles peuvent vous apporter paix, bonheur et joie de vivre.
« NE CROYEZ PAS, TANT QUE VOUS NE RESSENTIREZ PAS LA VÉRITÉ MONTER DE
VOTRE ÊTRE PROFOND », car personne ne peut vous donner VOTRE Vérité sinon l’Être Réel qui
vit en vous.
Par ses propos, l’Auteur ne fait front à aucune association, à aucune organisation publique ou
privée, et il n’exprime que les résultats de ses efforts dans la recherche de la Vraie Vérité.
Ce Livre est dédié à tous les chercheurs qui, à force de bonne volonté et de persévérance,
sont parvenus aux dernières marches du Chemin. Que la Lumière les accompagne jusqu’à l’Éveil
total de leur Père Intérieur.

5
6
AVANT-PROPOS

Le titre donné à cet ouvrage pourrait induire certains de mes lecteurs à une interprétation
erronée quant à son contenu.
Je sais que mille et un auteurs de livres traitant de sciences occultes appâtent les
inconditionnels du « tout-prêt-à-l’emploi » par des titres similaires voulant signifier, par cela,
l’obtention de pouvoirs supranormaux, de pouvoirs permettant d’imposer aux autres et à la Vie sa
propre volonté.
Ceci, bien entendu, sans trop d’efforts de la part des poissons qui ont mordus à l’appât.
Je ne peux nier le bien-fondé de certaines pratiques et je suis même certain que des résultats
peuvent être obtenus par les plus persévérants, surtout si ceux-ci se servent des nombreuses
découvertes inhérentes aux « ondes de forme ». Mais très rares sont ceux qui parviennent à
mettre en pratique les enseignements proposés par certains « spécialistes » qui ne connaissent,
des sujets traités dans leurs livres, que la partie purement théorique.
Pourquoi, donc, ai-je donné ce titre au présent ouvrage ?
Parce que ce titre est approprié à son contenu. Et son contenu vous place et vous guide pas
à pas sur le Chemin de l’obtention des « POUVOIRS ».
Vous n’y trouverez pas les recettes du sel et des cierges pour attirer à vous les objets de vos
désirs les plus intimes.
Vous n’y trouverez pas les « modus operandi » des rituels en l’honneur des Anges Célestes
ou des démons infernaux.
Vous n’y trouverez pas non plus le nom de l’Ange de l’Abondance qui, sur un simple appel de
votre part, vous apportera les millions du Loto ou la Ferrari de vos rêves.
Vous n’y trouverez pas certains dessins ou appareils prêts à exécuter vos ordres, et bien
moins la méthode de fabrication de la fameuse baguette magique d’Ambre de la Baltique capable
de transformer la citrouille en carrosse.
Mais vous y trouverez un personnage tout prêt à vous accompagner en toutes vos
entreprises, lors de vos recherches, de vos essais, de vos travaux, et ce jusqu’à la réalisation
totale de vos souhaits.
Ce personnage vous le connaissez depuis bien longtemps.
Vous le connaissez, vous l’avez toujours connu, mais vous n’avez jamais pensé à lui
demander son aide.
Vous n’avez jamais pensé qu’il aurait pu être détenteur d’autant de « Pouvoirs ».
Enfermé dans le cercle fatidique de votre mental humain, façonné par l’éducation reçue ou
imposée, par la tradition et bien plus par la religion, vous avez pris conscience d’une
« CONSCIENCE » de surface et vous n’avez jamais pensé que s’il existe une « surface » il doit y
avoir forcément une « sous-face », puisque nous vivons dans un monde binaire (haut-bas, blanc-
noir, chaud-froid, etc.).
À cause de ce cercle mental très étroit, vous n’avez jamais pensé que votre « conscience »,
dont vous vous servez pour vivre votre vie quotidienne, ne pouvait être qu’une façade ou qu’un
moyen vous permettant de mener votre existence au milieu de vos semblables, jouant votre rôle
d’acteur envers eux et envers vous-même.

7
Car cette « conscience », que vous le vouliez ou non, vous permet quand même de vous
rendre compte que face aux autres vous n’êtes pas vous.
La plupart des hommes et des femmes ne vivent pas pour eux-mêmes ni par eux-mêmes. Ils
vivent pour et par les autres. Leur comportement est conditionné par ce que peuvent penser les
autres.
On donne aux autres une image de soi-même telle qu’elle puisse porter avantage à sa propre
personnalité comblant ainsi le vide causé par la méconnaissance de sa réalité profonde.
Ainsi, la vanité et l’orgueil deviennent les atouts majeurs de l’existence terrestre.
Le personnage que vous allez connaître grâce à cet ouvrage vous permettra de
bannir pour toujours cette fausse image de vous-même, de vous présenter aux autres tel
que vous êtes réellement et, mieux encore, de vous présenter à vous-même tel que vous êtes et
vous serez toujours.
Ce personnage est celui que vous n’avez jamais voulu connaître intimement par négligence
ou par ignorance.
Ce personnage c’est VOUS, vous le VRAI, doté de tous les Pouvoirs que vous recherchez
depuis toujours au dehors de vous.
Bon nombre de mes lecteurs peuvent penser que je prône la connaissance de ce personnage
avec bien trop d’insistance.
Tous mes livres en parlent.
Tous mes livres sont bâtis sur la connaissance de ce personnage.
Et si j’insiste à tel point, c’est qu’il y a une raison, et cette raison est d’une importance capitale.
Livre après livre, par mes répétitions, le lecteur pourra enfin comprendre que ce personnage
représente sa seule chance de parvenir à ses fins, que rien n’est possible sans Lui, que tout
est possible avec Lui.
Ainsi, les lecteurs du "CHEMIN DU PÈRE", de "GUÉRISSEUR SOURCE DE VIE" , d e "AU
ROYAUME DE LA VIE", des "SECRETS DU CHEMIN" connaissent parfaitement leur chemin, leur
mission terrestre et les raisons de leur vie d’ici et de « l’au-delà ».
Mais à quoi peuvent-elles bien servir ces « vies » s i l’on néglige de mettre en pratique les
connaissances et les enseignements que l’on acquiert durant leur parcours ?
Je connais bon nombre de lecteurs qui, se laissant influencer par une mirifique lettre de vente,
n’hésitent pas un instant à envoyer leur bon de commande pour un livre qu’ils estiment n’avoir été
écrit rien que pour eux.
Le livre reçu, émerveillés par les trouvailles qui les touchent personnellement, ils se proposent
de s’adonner à la pratique des enseignements et des exercices indiqués.
Un jour... deux jours. Puis, le troisième jour, un événement imprévu les empêche de les
effectuer. Le quatrième, on les néglige faute de forme. Le cinquième, on les oublie, et la suite, on
la connaît : le livre reste pour toujours bien rangé dans un placard fermé à clé.
Heureusement pour les auteurs et pour les éditeurs, leur prochain livre sera de même
demandé... et il suivra le même chemin.
Mais tous les lecteurs ne se ressemblent pas, car certains aiment aller au fond des choses et
vérifier la réalité des formulations des auteurs.
Ceux-là, persévérants, sincères et désireux de parvenir à leurs fins, y trouvent toujours leur

8
compte quant à leur avancement personnel et... à leur argent.
D’autre part, les encarts publicitaires de nombreux magazines font état d’hommes et de
femmes dotés de Pouvoirs surnaturels qu’ils mettent à votre disposition pour la réalisation de vos
désirs les plus incongrus.
C’est merveilleux ! Mais vu le nombre toujours croissant de ces braves personnes qui font
étalage de leurs dons et vous les offrent de si bon cœur, je pense qu’il vous est aisément simple
de comprendre que la plupart d’entre elles ne sont pas du tout motivées par votre bien-être, mais
plutôt par le contenu de votre portefeuille.
Alors, c’est à vous de comprendre, une fois pour toutes, autre chose. Comprendre que si vous
désirez la réalisation de l’un ou de plusieurs de vos désirs, il n’y a qu’une personne qui puisse
vous y aider : VOUS-MÊME !
Cela vous permettra de ne pas vous tromper sur le choix du manipulateur, sur l’efficacité de la
réalisation et sur les soustractions du contenu de votre portefeuille.
Certes, il y aura toujours des âmes charitables qui continueront d’assurer la nourriture à ces
nombreux manipulateurs extérieurs, mais qu'importe... Vous ne le ferez plus. Et vous apprendrez
ainsi à assurer la nourriture à vous-même et peut-être aussi à ceux de votre entourage que vous
aimez ou qui s’adresseront à vous quand le désespoir aura voilé les pouvoirs de leurs facultés
d’autodéfense et d’autonomie.
Quels sont les Pouvoirs que vous pouvez obtenir par l’étude profonde de vos facultés innées
et par la pratique des méthodes qui conduisent à leur développement ?
Un Homme est venu nous le dire. Un Homme que certains ont élevé au rang de Dieu, mais qui
n’était autre qu’un Maître Spirituel venu s’incarner dans un corps humain pour nous dire justement
ce que nous devions faire pour nous défendre contre les misères de la vie et vivre cette vie avec
les meilleures chances de bonheur et de paix.
Ses dernières paroles ?
« Allez, et en Mon Nom donnez à manger à ceux qui ont faim, à boire à ceux qui ont soif,
habillez les nus, consolez les affligés, guérissez les malades. »
Et beaucoup n’ont pas seulement faim de pain, mais aussi de nourriture spirituelle. Et ils
n’ont pas seulement soif d’eau, mais aussi de connaissances et de savoir.
Ils n’ont peut-être pas besoin de vêtements pour leur corps physique, mais ils ont un Corps
Astral à habiller de nouvelles couleurs.
Ils sont bien souvent affligés par les épreuves de la vie, mais ils ont également besoin d’être
réconfortés par la connaissance du chemin qu’ils parcourent ici et dans l’au-delà.
Ils ont besoin d’apaisement pour les souffrances du corps matériel, mais ils nécessitent aussi
d’aide pour alléger le poids de leur joug astral (le karma).
Qui donc mieux que vous peut aider tous ces malheureux ?
Qui donc mieux que vous peut mettre en pratique les paroles du Maître ?
Croyez-vous que les adeptes des encarts publicitaires puissent faire cela ?
Il n’y a que vous qui puissiez apporter à vos proches la parole de Vie, l’espérance, la
connaissance et la vérité, et ceci après vous être abreuvé vous-même à la source de la Lumière
Spirituelle, après avoir pris connaissance des Pouvoirs que vous détenez en vous, des Pouvoirs
que vous pouvez développer pour les utiliser ensuite pour votre bien-être et pour le bonheur de

9
vos proches selon les paroles du Maître.
N’est-elle pas là la mission de tous ceux qui aspirent à la vraie Vie, à la connaissance de la
Vérité, à la prise de conscience de la Lumière intérieure, celle qui guide dans le silence tout
homme et toute femme engagés sur le Chemin de la Réalité Cosmique ?
Le monde où nous vivons, la société qui est la nôtre, nous engage à suivre notre chemin avec
un seul but : gagner de l’argent, avoir de l’argent, se faire de l’argent, car ici tout se paye, tout doit
être payé, tout doit se faire payer.
Il en va de la survie de chacun, de sa propre liberté, de sa propre santé, de son prestige, de
sa tranquillité et de sa paix.
Les méthodes et les moyens d’obtenir cet argent importent peu.
On écrase les autres, on les met à la rue, on les rend fous, on en remplit les hôpitaux et aussi
les prisons.
Le puissant est toujours plus puissant. Le futé s’enorgueillit dans ses combines, les ministres
jouent entre eux à qui saura mieux mijoter les nouvelles taxes.
De nouvelles professions se déclarent. Non pas pour donner du travail à ceux qui en
manquent, mais pour leur prendre le peu d’argent qui leur reste.
Les faibles sont de plus en plus faibles, eux, toujours les mêmes, eux qui payent, car ils ne
peuvent se défendre, eux qui payent ce qu’ils ont et aussi ce qu’ils n’ont pas gagné.
Alors survient la misère et les miséreux croissent en nombre.
Ils vivent dans l’angoisse, dans la peur, dans la faim.
Leur foyer dégringole, les enfants se rebellent, le conjoint menace la rupture.
Les promesses du futé de l’encart publicitaire happent leur attention. Un espoir se pointe à
l’horizon. Le bout du tunnel dégage sa petite lueur lointaine.
Le poisson a mordu à l’hameçon. L’appât cousu d’amour, de chance, de richesse et de
bonheur a eu raison des réticences des miséreux et leur dernier billet prend la voie postale pour
aller payer l’instant de faiblesse et le petit espoir qui ne se réalisera jamais.
On a donné un nom à ces futés. On les a appelés : « charlatans » , mais on les laisse
professer, car ils s’acquittent de leurs impôts qu’ils payent avec le dernier billet des miséreux, billet
que le collecteur d’impôts n’aurait pu prendre de lui-même, sauf à s’y faire aider par l’huissier.
Parmi les miséreux, il y en a qui, grâce à la misère, parviennent à sortir du lot. Déçus par le
regard jeté vers l’extérieur, ils virent leur attention vers l’intérieur d’eux-mêmes.
Ils analysent leurs problèmes d’un regard nouveau puis, d’un trait, ils les oublient et fixent leur
pensée sur les éventuelles solutions. La puissance du désespoir met en branle les facultés de
l’Âme. La force du désir décuple l’énergie des glandes et des cellules.
Une lueur, d’abord pâle, frénétique, sautille dans leurs pensées et devient de plus en plus
claire. Un début d’espoir prend vie.
Telle un éclair, l’IDÉE prend forme et la solution recherchée envahit l’entière conscience
donnant force à la certitude, à la sérénité, à la paix que procure la réalisation du projet tant désiré.
Il ne leur reste plus qu’une démarche à effectuer : AGIR !
Et c’est ainsi que ces quelques miséreux sortent de l’ornière.
Cela signifie que mille et une solutions peuvent être trouvées à l’intérieur de nous-mêmes et
par nous-mêmes.

10
Cela signifie qu’au-dedans de nous nous avons tout ce qu’il nous est nécessaire à
notre survie et à notre vie.
Et ne me dites pas que je suis en train de vous écrire un roman !
Vous savez très bien, et mieux que moi, que tout ceci est la vérité, la réalité de chacun d’entre
nous.
Les Sages disaient que la nature a mis à notre disposition tout ce qu’il nous faut pour
sauvegarder notre santé. Il en est de même pour tout ce qui a trait à notre vie professionnelle,
affective et sociale.
Il suffit de puiser dans les profondeurs de notre Être Réel la puissance de ses facultés, les
dons qu’il met à notre service pour notre bien-être et pour notre réussite.
Les miséreux qui restent miséreux n’ont que trois raisons :
Ils aiment être miséreux,
Ils ignorent les atouts intérieurs,
Ils s’abandonnent aux atouts extérieurs devenant ainsi les esclaves des événements fortuits
de la vie et de ceux qui sont sortis, d’une façon ou d’une autre, de l’ornière.
Il vous suffit, pour comprendre, de jeter un regard vers les « malades » modernes.
Ils s’abandonnent, ils confient leur santé, pour la plus petite raison, à leur médecin.
Pour eux, un simple rhume mérite une consultation et l’ingestion d’une énorme quantité de
produits chimiques, alors qu’une simple tisane peut bien souvent faire l’affaire.
Ils ne sont pas capables de se prendre en main, ils se jettent les yeux fermés et pour n’importe
quoi entre les mains des autres.
Et c’est ainsi qu’ils agissent sur tous les plans de leur vie.
Leur Être Intérieur est amorphe, et ce, à cause de leur ignorance, de leur négligence et de
leur indolence.
Vous avez bien compris : commencez d’abord par éveiller en vous les facultés qui y sont
cachées depuis le début de votre existence, et ne soyez pas de ceux qui pensent que certains
hommes ou certaines femmes possèdent ces facultés et que d’autres en sont dépourvus.
L’inégalité existe certainement sur le plan matériel, et à cela il y a de bonnes raisons, mais sur
le plan psychique, éthérique et spirituel, aucune inégalité ne peut subsister, même si la réalité
visible tend à prouver le contraire.
Le plus miséreux des clochards possède en lui les mêmes facultés que le plus haut dignitaire
de la Cour suprême des États-Unis
Seul le degré d’avancement sur l’Échelle de Vie, suivi du développement intellectuel dû au
milieu social de naissance, peut avoir créé la différence évidente bien visible et tangible sur le plan
matériel.
Les cellules du cerveau sont les mêmes pour tous, sauf dans certains cas de défaillances
dues aux maladies ou à des vices génétiques.
La seule différence entre l’être humain le plus primaire et celui que l’on appelle « la lumière
des sciences » consiste dans le nombre de cellules mises au travail dans son cerveau.
Le simple fait de remarquer l’inégalité d’avancement entre les divers peuples de la planète
nous fait comprendre le bien-fondé de ces affirmations.
Les peuples qu’on appelle « sous-développés » ne le seront que pour un certain temps.

11
Jusqu’à ce que, par l’instruction et par l’éducation, ils parviennent au niveau des peuples
« développés », confirmant la mise en fonction des cellules encore en léthargie au moment
présent.
Vous voyez donc que la « lumière des sciences » n’a rien à reprocher à l’homme de la jungle
et ce dernier n’a rien à envier au premier.
Mais évidemment, le culte de la personnalité tant pratiqué par les religions et par les
éducations des « développés » a porté ceux-ci à ressentir un état de supériorité vis-à-vis des
moins bien lotis et des plus faibles donnant ainsi naissance à l’orgueil, à la vantardise, au mépris, à
la superbe, d’où vient enfin la méchanceté.
L’homme le plus arriéré, le plus faible, n’a donc aucune raison de se plier devant celui qui
manifeste sa supériorité. Aujourd’hui c’est l’un, demain ce sera l’autre.
Et c’est si vrai que le Maître, déjà en ces temps-là, disait :
« Les premiers seront les derniers, et les derniers seront les premiers »
Car si ici, sur cette Terre, les orgueilleux, les imbus d’eux-mêmes, les méprisants prennent la
tête du troupeau et font leurs lois, cela prendra fin à l’instant même de leur mort terrestre. Là, ils
seront égaux aux méprisés et, à cause de la méchanceté, ils seront placés en queue du peloton.
L’Amour, la simplicité, la bonté et même la naïveté ayant la priorité absolue sur les plans autres
que le plan matériel.
Certains (et peut-être plus certaines) s’extasient devant une idole à la voix plus ou moins
caverneuse pour le simple fait qu’elle a « réussi ».
D’autres se pétrifient d’admiration devant tel champion sportif, tel leader politique, tel magnat
des finances, si ce n’est son propre chef de service, grand commodore à son bureau et petit
mouton à son foyer.
Pour quelle raison ? Toujours le culte de la personnalité et les complexes d’infériorité dus à la
méconnaissance de ses propres facultés cachées.
Si seulement chacun de mes lecteurs pouvait comprendre qu’il a en lui-même les mêmes
atouts que n’importe quel président-directeur général de n’importe quelle grande entreprise du
monde entier, de n’importe laquelle de vos idoles !
Maintenant, cher Ami, mettez-vous au travail !
Vous avez, en vous, tout ce qu’il vous faut pour réussir.
Vous avez, en vous, tous les atouts qui peuvent vous permettre de sortir de
l’ornière, et ce, quel que soit le plan ou le secteur de votre existence : la santé, le
travail, la chance, l’amour, le bonheur et la paix.
Commencez par et pour vous-même.
Vous verrez. La plus grande joie vous comblera quand, après vous être aidé vous-même,
vous aurez la possibilité et les capacités d’aider votre prochain.

12
13
CHAPITRE I : VOYEZ EN VOUS-MÊME !

Pour que ce livre puisse vous apporter l’aide qui vous est nécessaire à votre réussite et à
votre engagement sur le Chemin de l’action positive, je dois d’abord vous confier les secrets que
certains privilégiés ont déjà pu connaître grâce à leurs mérites, mais qu’ils ne peuvent dévoiler
librement, car les perles ne pourraient être reconnues par la horde déferlante de matérialistes, leur
contenu resterait incompris et donnerait même prétexte à l’hilarité et aux sarcasmes de ces
nombreux infatués qui font étalage de leurs connaissances et de leur suffisance.
Je sais que vous, par contre, grâce à vos capacités spirituelles, vous avez rejoint le niveau de
compréhension propice à l’assimilation des vérités inhérentes à la réalité des fonctionnements de
la Création.
Sans vouloir prêcher pour ma paroisse (ce que je fais quand même), je vous engage, si ce
n’est pas déjà fait, à vous procurer mes ouvrages antérieurs afin de bien saisir les principes de la
constitution des mondes et de leur fonctionnement.
Ce qui va suivre vous éclairera d’une lumière nouvelle et vous apportera les raisons de la
nécessité du déroulement des événements tels qu’ils se présentent et que nous devons, bon gré
mal gré, accepter et nous y soumettre.
Notre société comporte une hiérarchie qui prend fin, vers le haut, avec le plus haut dignitaire
de l’État
Tous les pays de la planète, et leurs sociétés, sont fondés, formés sur cette base, et tous les
peuples ont tendance à croire que là s’arrête la direction de gouverne des êtres humains.
Sur le plan matériel il en est ainsi, et cela est bien visible et bien tangible, mais ce qui l’est
moins c’est que tous ces dignitaires de la haute direction des affaires des États ne se sont pas
assis sur leurs sièges par leur propre volonté ni pour leurs propres mérites, même si la réalité
visible prouve inexorablement le contraire et même si les peuples ont acquis la certitude que c’est
par leur vouloir et par leur pouvoir d’électeurs que ces sièges ont été occupés.
Il est bien vrai que ce sont les électeurs qui font et défont leurs dirigeants, mais ce qu’ils ne
savent pas, ces électeurs, c’est que la proportion majoritaire est influencée, décidée par des Êtres
invisibles, et pourtant bien présents, qui détiennent en leurs mains les rênes du pouvoir sur notre
monde.
Ces Êtres de Lumière accomplissent leur mission, fidèles aux principes du Grand Maître
Spirituel responsable de notre système solaire.
Ainsi, notre hiérarchie est gouvernée imperceptiblement, mais radicalement par une autre
hiérarchie que peu d’humains peuvent soupçonner, mais qui est pourtant bien réelle et
compréhensible, car : CE QUI EST EN HAUT EST COMME CE QUI EST EN BAS ET CE QUI EST
EN BAS EST COMME CE QUI EST EN HAUT.
Nos hommes de pouvoir sont placés là, au lieu et au moment qui correspondent exactement
au défilé permanent des événements qui font la vie des peuples de la planète Terre.
Les plus sensibles parmi vous vont se poser, maintenant, de nombreuses questions tout en
nageant dans le plus profond brouillard.
Notez que par mes propres propos je vais quand même en libérer quelques-uns du péché de
blasphème : « Comment peut-Il, Dieu, permettre tous ces massacres, admettre toute cette

14
pauvreté, accepter tous ces méchants !
Il n’existe pas, car s’il existait Il ne pourrait laisser s’accomplir tant de crimes, tant de lâcheté,
laisser mûrir tant de misère, donner libre cours à tant d’injustices. Dieu n’est pas, Il ne peut pas
être puisque certains disent qu’il est Bonté infinie, Justice inouïe, Amour ineffable ! »
Que d’accusations contre ce Dieu qui n’est qu’un mot, qui ne se laisse jamais voir, qui ne dit
jamais rien, qui laisse faire à ces hommes d’une puissance illimitée tout ce qui se passe dans leur
cerveau à la vanité incommensurable !
Et on L’accuse aussi, enfin, d’admettre la chose que l’homme rechigne le plus à accepter : la
mort. Mais là finalement, en y pensant bien, on Le comprend et on Le pardonne. C’est dans cette
seule occasion qu’il fait preuve de justice, car devant la mort tous les hommes se retrouvent égaux.
Maintenant vous ne pouvez plus accuser Dieu !
Maintenant vous savez que Dieu est Énergie, Mouvement et Vie.
Vous savez qu’il est l’origine du TOUT. Vous savez qu’en donnant naissance à la Vie Il a créé
TOUT CE QUI EST.
Que pour avoir la lumière il faut un fil positif et un fil négatif, que pour que l’aimant manifeste
sa force il faut un pôle positif et un pôle négatif. Que pour avoir le blanc il faut le noir, et que pour
avoir le chaud il faut le froid.
Ainsi, vous avez compris que pour reconnaître le BIEN il faut la manifestation du MAL.
Les choses sont plus claires. Maintenant vous pouvez L’accuser quand vous recevez le Mal et
Le glorifier quand vous recevez le Bien.
Seulement, même si vous L’accusez, et même si vous Le glorifiez, vous n’y gagnez rien et
vous n’y perdez rien, sauf à y gagner un peu de rage quand vous L’accusez et un peu d’Amour
quand vous Le glorifiez.
En effet, dans l’un et l’autre des cas Il ne vous dira rien et Il ne vous enverra pas les
décharges de la foudre sur la tête, Jupiter étant mort avec les Romains.
Dieu ne vous dira rien pour une raison toute simple : vous ne le connaissez pas. Vous ne
savez pas QUI IL EST. Vous ne savez pas OÙ IL EST.
Les hommes lancent leurs accusations, et même leurs remerciements, comme le faisait Don
Quichotte contre les moulins à vent.
Ils s’adressent à Dieu chargés de colère et ne reçoivent rien en retour.
Ils s’adressent à Dieu chargés d’Amour et ne reçoivent rien en retour. Le vide, le silence, le
néant, la déception et la peur de ce néant.
Vous pouvez donc penser que Dieu, qui n’a certainement pas le temps de surveiller et
d’écouter quelques milliards d’hommes et de femmes, a placé entre Lui et ces derniers des
intermédiaires, des adjoints.
Les hommes qui s’y connaissent quelque peu les ont appelés « Les Maîtres de Lumière », car
Ils n’ont pas un corps physique, mais un corps Spirituel. Et ces Maîtres dirigent les mondes.
Vous voyez que tout devient plus facile.
Maintenant vous pouvez lancer vos accusations ou vos remerciements à ces Maîtres. Ce sont
Eux les responsables de tous vos malheurs, les pourvoyeurs de tous les bienfaits de votre
existence.
Qu’importe QUI Ils sont et OÙ Ils sont. Du moment que vous avez un bouc émissaire pour vos

15
peines et un donateur pour vos joies, là vous êtes en paix, car le fait de pouvoir décharger vos
émotions bonnes ou mauvaises vous apaise tout naturellement.
Seulement voilà, les Maîtres de Lumière obéissent aux Lois de la Création.
Ils ne sont pas là pour récompenser les bons et pour châtier les méchants.
Ils sont là pour diriger, surveiller et garantir révolution de la Création et de ce fait, l’évolution
des créatures.
Ils ne connaissent pas la bonté, la méchanceté, la pitié ou la réprimande. Et même s’ils
connaissent tous ces sentiments humains, Ils n’y prêtent guère attention.
Ils opèrent selon les ordres de leur hiérarchie afin que l’évolution des mondes se fasse selon
l’Ordre Universel.
Ils agissent comme l’ouragan qui balaye tout sur son passage sans tenir compte du bon et du
mauvais, comme le tremblement de terre qui ensevelit la fleur et le fumier, l’homme et le serpent.
Les mondes doivent évoluer, se restructurer, et les êtres humains sont partie intégrante de
cette évolution.
Les guerres, les massacres, les calamités qui touchent les humains font partie des moyens
permettant cette évolution.
Certains parmi vous m’ont déjà catalogué : « Celui-là est fou furieux ! »
Pourtant, en analysant vous-mêmes les faits, vous conviendrez qu’après chaque guerre une
évolution importante est venue modifier le comportement et le mode de vie des pays belligérants.
Il suffit de noter la situation de l’Europe avant et après la guerre.
Avant : Divisions, nationalisme, méfiance, peur du voisin.
Après : Union des États, recherche de la paix, fraternité, internationalisme.
Il en fut de même aux États-Unis Il en est de même pour les Russies et il en sera de même
pour tous les pays actuellement en guerre et ce malgré tous les massacres et les crimes qui y sont
commis.
Les hommes sont ainsi faits : les coups de bâton éveillent en eux les facultés de la matière
grise et de la conscience.
Ne soyez pas dupes. Comprenez la nécessité de l’évolution et admirez l’œuvre
incommensurable des Maîtres de Lumière, même si parfois Ils sont dans l’obligation de placer sur
le haut siège d’un pays un homme entaché de folie furieuse. Les coups de bâton le tueront,
comme cela s’est presque toujours réalisé, et le peuple de ce pays connaîtra enfin la paix et
l’évolution bienfaisante.
Maintenant je me trouve gêné. Non pas pour moi, mais pour vous.
Si vous avez bien compris, vous n’avez plus personne à qui adresser vos insultes, vos
blasphèmes ou vos remerciements.
Vous ne pouvez pas les adresser à Dieu puisque vous ne Le connaissez pas et qu’il n’y est
pour rien.
Vous ne pouvez pas les adresser aux Maîtres puisque vous savez qu’ils ne font qu’accomplir
leur devoir.
Alors ?
Alors, tournez-vous vers vous-même. Vous y trouverez Dieu, les Maîtres et un autre
personnage bien plus important pour vous en l’état actuel de votre avancement : VOUS-MÊME.

16
Non pas vous, l’être physique que vous connaissez, mais VOUS, l’Être RÉEL SPIRITUEL, LE
MAÎTRE nanti de tous les Pouvoirs que vous rêvez d’obtenir en vous adressant au MAÎTRE de
quelqu’un d’autre.
Vous n’aurez plus besoin de personne, vous n’aurez plus besoin de payer les services d’un
hypothétique maître à tout faire, vous saurez par vous-même, par vos connaissances, modeler
votre vie afin d’avoir à portée de votre main tout ce qu’il vous est nécessaire pour que votre vie
soit comblée de bonheur et d’abondance.
Ne pensez pas, pourtant, que les Maîtres de Lumière soient insensibles à vos peines, à vos
souffrances, à vos besoins et à vos prières.
Je vous ai dit qu’il existe une hiérarchie spirituelle tout comme ici, sur notre planète.
Les Maîtres chargés de l’évolution des mondes et des créatures ne pensent qu’à leur devoir
et ne s’occupent nullement des problèmes personnels des humains, mais sur l’Échelle de Vie
d’autres Êtres de Lumière ont été chargés de missions plus spécifiques.
Je vous ai parlé, dans mes ouvrages antérieurs et plus spécialement dans "Au Royaume de la
Vie", du Guide Spirituel à qui chacun de nous a été confié au moment de notre premier départ du
Cercle Spirituel.
Vous savez donc que tout être humain peut s’adresser, par l’intermédiaire de son Être Réel
Intérieur, à son Guide personnel afin d’obtenir les secours selon ses mérites.
Le Guide Spirituel est chargé de l’évolution de l’Être Intérieur, de l’Esprit qui habite l’homme,
mais celui qui a reconnu l’Esprit en lui peut, grâce à Lui, bénéficier de son aide même sur le plan
matériel.
Je n’ai pas l’intention de reprendre ce que j’ai déjà écrit par ailleurs, mais je me propose de
vous en dire plus afin que, lentement, mais sûrement, vous puissiez parvenir à la compréhension
totale des énigmes de la vie.
Les gouttes remplissent le verre, mais elles percent aussi des trous dans la roche.
Elles peuvent aussi percer des trous dans l’inconscience afin que la Lumière s’épande dans la
Conscience.
Vous avez compris et noté le rôle des « Maîtres des mondes » et des « Guides Spirituels ».
Vous savez également que l’être humain physique n’est que l’habitacle de l’Être Réel, l’Esprit.
L’Esprit s’est installé dans le corps physique pour parvenir à la Conscience, et Il parvient à la
Conscience grâce à l’Évolution.
L’enfant arrive à maturité, développe son intelligence, ouvre à la vie son intellect après de
longues années d’éducation et d’instruction. L’ouverture de sa conscience intellectuelle lui permet
de vivre sa vie sur le plan matériel quel que soit son chemin.
L’Esprit suit les mêmes lois. Il doit être éduqué, instruit, devenir conscient afin que, la maturité
acquise, Il ait la possibilité d’abandonner définitivement ses voyages dans la matière pour prendre
sa place dans sa patrie, le Cercle Spirituel.
Pour que cela se fasse, Il suit le chemin de l’enfant terrestre, sauf que les années sont
incalculables et les stages interminables, car hors de la matière le temps n’existe pas.
Ceci explique les raisons pour lesquelles ceux qui ressentent une attirance particulière pour
les sciences de l’Esprit, ceux qui ont reçu « l’appel », ne doivent d’aucune façon laisser passer la
chance qui leur est donnée de se mettre sur le chemin du renouveau, mais chercher ça et là avec

17
persévérance les brins de vérité qui leur apporteront immanquablement la CONNAISSANCE.
C’est en effet par la connaissance que l’ont peut raccourcir le chemin des pérégrinations,
limiter le nombre de réincarnations.
Certes, cette tâche aurait été ardue, si l’être humain avait été laissé seul à sa merci, mais tout
avait été mis en œuvre, dès le commencement, pour que son évolution ne soit entravée que par
son propre libre arbitre.
L’être humain qui désire ardemment trouver la Vérité et la Lumière Spirituelle est secrètement
aidé par le Guide Spirituel qui le dirige à son insu vers les lieux, les hommes ou les objets pouvant
lui apporter les prémices de la connaissance.
La suite dépend entièrement de son libre arbitre.
Si l’être humain refuse cette aide, n’y prête nulle attention, se laisse vaincre par l’attrait de la
matière, il pourra continuer son chemin comme tout homme et toute femme sur cette terre n’ayant
en eux que la lumière de la vie matérielle, jusqu’à ce qu’un nouvel appel lui soit prodigué.
Celui, par contre, qui suit le fil invisible de l’appel, la voix secrète de son cœur et qui
s’abandonne aux prémices de la nouvelle connaissance par sa volonté, son désir de chercher, de
trouver et de continuer, celui-là est désigné, par son Guide, à l’attention bienveillante des
MAÎTRES INSTRUCTEURS.
Êtres de Lumière résidant habituellement dans les sphères du Cercle Spirituel, ce sont des
Maîtres ayant vécu toutes les réincarnations sur les plans de la matière, sur notre Terre et sur
d’autres mondes, parvenus à leur libération totale et chargés maintenant de porter secours et
d’instruire ceux des humains qui se sont déjà engagés sur le chemin de l’éveil spirituel.
Ils sont en étroite liaison avec le Grand Maître Instructeur du Cercle Spirituel, d’une part, et
avec les Instructeurs encore présents en tant qu’Hommes sur le plan matériel, parvenus à leur
dernière réincarnation ou s’étant réincarnés volontairement afin de poursuivre une œuvre laissée
inachevée lors de leur dernier « décès », d’autre part.
C’est donc par l’intermédiaire de ces « Hommes » que les Maîtres Instructeurs transmettent
leurs enseignements et accordent leur bienveillance aux humains qui s’adressent à Eux.
Notez bien que j’écris « Hommes » par simplicité linguistique, car ces Êtres ont bien pu vivre
leur dernière réincarnation dans le corps d’une femme terrestre et peuvent également se
présenter sous les formes d’une femme si la nécessité le demande (voir, par exemple, les
apparitions de la Vierge presque toujours aux enfants). Cette distinction n’a aucune importance
puisque sur le plan spirituel le sexe n’existe pas.
Les êtres humains parvenus aux sous-degrés du quatrième échelon de l’Échelle de Vie (voir :
"Le Chemin du Père") reçoivent leur appel par la voie spirituelle, suite à la demande de leur Guide,
et par une « poussée » indélébile imprimée sur leur Âme qui met en mouvement le désir irrésistible
de connaître les vérités hors de la matière.
Cet appel est lancé par les « Maîtres Instructeurs ».
Dès lors, toutes les occasions leur sont données pour qu’ils puissent trouver sur leur chemin
les moyens susceptibles de garantir l’avancement vers la connaissance des vérités réelles de la
vraie Vie.
Ces connaissances peuvent être aperçues au moyen de certains livres, par la rencontre de
certains hommes ou femmes déjà initiés, par l’éclatement de certaines intuitions personnelles aux

18
moments de méditations profondes.
Mais un don plus sublime est également accordé aux plus persévérants, aux plus sincères, à
ceux qui, coûte que coûte, expriment de manière bien tangible le désir de poursuivre la
progression du dessein entrepris.
C’est le don du contact direct avec les Maîtres Instructeurs.
Certes, tout comme pour votre Guide personnel, vous ne pourrez voir physiquement le ou les
Maîtres dès vos premiers essais, mais vous pourrez déjà entrer en liaison avec Eux par la voie
spirituelle et même psychique.
Vous ressentirez leur présence et, dans tous les cas, vous obtiendrez leurs réponses, vous
capterez leurs conseils et leurs encouragements soit par la « petite voix » de votre Âme, soit à
l’occasion de rêves ou lors de vos méditations.
J’ai expliqué, dans mes ouvrages, que les vrais Pouvoirs sont ceux que détient l’ESPRIT, et j’ai
donné les méthodes adéquates pour que mes lecteurs aient la possibilité d’éveiller en eux, et par
eux-mêmes, ces pouvoirs en agissant et en collaborant directement avec leur Père Intérieur.
Plusieurs d’entre eux m’ont fait part des difficultés rencontrées lors de leurs essais dans
l’application de ces méthodes et puisque les remarques reçues présentent toutes le même aspect,
j’ai pu déduire que les difficultés ne viennent pas des méthodes présentées, mais de l’incapacité
de la plupart des lecteurs à croire en la présence en eux-mêmes de l’Être Spirituel, ce qui est
parfaitement admissible si l’on tient compte de l’éducation, des principes et des tabous reçus
depuis la plus tendre enfance et toujours présents dans le Subconscient de chacun.
L’éducation religieuse, et par conséquent l’éducation tout court, veut que l’être humain ait à
s’orienter vers l’extérieur chaque fois qu’il ressent une nécessité particulière.
Ainsi, l’on s’adresse au médecin pour la plus petite maladie, à l’avocat pour un simple conseil,
au gendarme pour la plus petite pacotille, au curé pour le pardon de ses péchés, à la Sainte
Vierge, à Jésus, aux Saints et au Bon Dieu pour l’aide immédiate quand la voûte du ciel menace de
tomber, et tout simplement aussi quand l’huissier frappe à la porte.
Ces habitudes sont profondément encrées dans le Subconscient, dans la personnalité et dans
le mode de vie de l’homme et de la femme d’aujourd’hui. Si profondément que pour cela, et pour
autre chose aussi, un nom a été inventé : « assistanat ».
L’homme a perdu, ou n’a jamais connu, le sens des pouvoirs personnels, les facultés de son
Être, les raisons de son existence et de sa présence sur cette planète.
L’homme d’aujourd’hui ne peut croire que tout ce qu’il cherche à l’extérieur, il le possède en
lui-même !
De ce fait, même si grâce à l’appel il s’est engagé sur le chemin de la connaissance, il
éprouve les plus grandes difficultés, en ses débuts, à faire place nette de ces principes et de ces
tabous qui l’ont fait vivre depuis sa naissance.
Il est écrit : « Si la montagne ne vient pas à Mahomet, Mahomet ira à la montagne. »
Si donc vous ne trouvez pas la voie d’accès vers votre Intérieur, c’est l’Intérieur qui viendra à
vous, et ce grâce aux Maîtres.
Ainsi, vous vous adresserez, comme vous en avez l’habitude, vers l’extérieur. Vous
rencontrerez les Maîtres, mais les Maîtres n’agiront pas sur le « vous » physique. Ils agiront sur
votre Être Spirituel et au fur et à mesure de vos progrès votre Père Intérieur manifestera sa

19
présence.
Plus vous demanderez de l’aide aux Maîtres, plus votre Être Intérieur recevra de force et plus
vous ressentirez le désir d’avancer sur le Chemin. « VOUS INTÉRIEUR » sera venu vers « vous
extérieur ».
Je voudrais vous demander, et je vous demande, de lire plusieurs fois la phrase ci-dessous,
de la méditer, d’extraire la quintessence de la vérité cachée dans ces simples mots : l’homme et
la femme « inconscients » de leur « CONSCIENCE » sont soumis aux lois et aux aléas de la
nature.
L’homme et la femme « conscients » de leur « CONSCIENCE » commandent à ces lois
et détournent ces aléas.
Sachez que dix pour cent seulement de la population terrestre est « consciente » de sa
« CONSCIENCE » !
Voyez donc combien de places sont encore libres autour de la table de la CONNAISSANCE et
par quelle ardeur les Maîtres attendent les signes de votre intéressement !
Car, et sachez-le bien, cette nouvelle prise de conscience de la réalité de votre ÊTRE, vous
permettra d’agir sur tous les plans de votre vie et de manœuvrer à votre gré.
Il y a les pantins, les marionnettes qui sautillent...
Il y a les montreurs de marionnettes qui tirent les ficelles...
VOTRE LIBRE ARBITRE VOUS MÈNERA LÀ OÙ EST VOTRE PLACE, SI VOUS LUI
PERMETTEZ DE TIRER LES FICELLES !
MAIS LA PRISE DE CONSCIENCE DE VOTRE RÉALITÉ VOUS MÈNERA LÀ OÙ VOUS VOULEZ, SI VOUS
ACCEPTEZ LA CONNAISSANCE ET L’AIDE QUI VOUS SONT PRODIGUÉES !
Quelqu’un vous a-t-il dit que les souffrances que l’on endure dans la vie sont normales et
nécessaires ?
Quelqu’un vous a-t-il dit que chacun a sa croix à porter ?
Vous rappelez-vous les paroles de vos parents, de vos éducateurs ?
« La vie est faite de souffrances et c’est par les souffrances que l’on mûrit, qu’on devient
adulte, qu’on devient homme ! »
Cela peut être vrai, mais cela est vrai pour ceux qui vivent dans l’inconscience de leur
CONSCIENCE, dans l’ignorance des pouvoirs cachés au dedans de chacun de nous.
Car celui qui se connaît, qui connaît sa réalité, qui connaît la puissance de l’Esprit, celui-là n’a
pas de croix à porter, n’a pas de souffrances à endurer puisque les souffrances ne peuvent
toucher que ceux qui ne savent pas quoi faire pour les éloigner, pour les maîtriser, c’est-à-dire
ceux qui sont, qui vivent et qui se complaisent dans l’ignorance.
Il est également vrai que grâce aux souffrances, la plupart de ceux qui se trouvent sur le
chemin de l’avancement ont pu connaître l’éveil de leur Conscience Spirituelle, car c’est justement
lorsque l’on se sent « perdu » que l’on tourne le regard vers l’intérieur de soi-même, mais dès lors,
dès la prise de conscience de sa propre réalité, la souffrance n’a plus aucune raison d’être.
Sauf pour ceux qui, même si déjà « initiés » et profondément conscients de leur réalité, ont
décidé eux-mêmes de suivre un chemin de pauvreté, de souffrance, de peines.
Ce choix leur permet d’emprunter le raccourci pour parvenir à la libération finale.
Non pas qu’il soit nécessaire de souffrir pour raccourcir ce chemin, mais tout simplement pour

20
avoir plus d’occasions de vivre plus intensément leur vie spirituelle, car, comme je l’ai déjà indiqué,
c’est dans la simplicité, dans la modestie, dans la peine, dans le dénuement et dans la souffrance
que l’être humain ressent le besoin de se tourner vers l’intérieur et de demander aide et secours à
« l’INVISIBLE ».
Je ne vais pas vous demander de vous retirer dans un monastère ni même de vous séparer
de tous vos biens matériels.
Gardez tout ce que vous possédez et même, faites en sorte de multiplier, honnêtement, vos
avoirs, mais restez simple, modeste, humble et discret et tenez-vous à la portée de votre prochain,
c a r les pires ennemis de votre avancement sont l’orgueil, la vanité, la prétention, la
suffisance, l’arrogance et le mépris.
Après toutes ces explications, êtes-vous prêt à vous prendre en charge et à suivre le chemin
qui vous mènera vers l’obtention des POUVOIRS que vous recherchez depuis si longtemps ?
Afin que tout soit clair entre vous et moi, je vous rappelle que si vous êtes à la recherche de
ces fameux « pouvoirs » attribués aux sorciers, aux magiciens et autres maîtres de l’occulte, vous
ne devez pas perdre votre temps avec la suite de ce livre.
Des centaines d’autres ouvrages sont à votre disposition dans des centaines de librairies pour
vous donner toute satisfaction, si toutefois vous ressentez une attirance particulière pour ces
basses besognes.
Ce que je vous propose ce sont les VRAIS POUVOIRS DE L’ESPRIT, les pouvoirs qui feront
de vous un vrai Initié Spirituel capable de vous aider vous-même et d’aider les autres dans toutes
les circonstances difficiles de la vie.
Cette tâche, qui semble a priori difficile, sera pour vous un baume de jouvence, tant la joie
comblera votre cœur dès les premiers résultats obtenus.
CINQ SONT LES POUVOIRS QUI FERONT DE VOUS UN VRAI INITIÉ, ET SEPT SONT LES
MAÎTRES QUE VOUS CONNAÎTREZ.
Ainsi, vous saurez traduire spirituellement les paroles du Grand Maître : « Donnez à manger
à ceux qui ont faim, à boire à ceux qui ont soif, habillez les nus, consolez les affligés,
guérissez les malades. »
Cinq pouvoirs qui apporteront un changement total sur le chemin futur de votre vie, car vous
aurez enfin l’indication véritable de la mission que vous devez accomplir sur terre maintenant, mais
également l’orientation inhérente à vos séjours dans « l’au-delà » et lors de vos futures
réincarnations.
Sept Maîtres qui vous guideront, chacun selon ses attributs, durant tout le parcours. Ils
veilleront sur vous, vous accorderont leur protection et répondront à vos besoins selon vos
mérites :
Maîtres RAMA, SUMMER, AMHOR, SENTHOR, MORYA, ZOSER, KOUTOUMI.
Maître RAMA vous conduira vers la connaissance de VOUS-MÊME.
Ses enseignements vous mèneront à la réunification de votre ÊTRE TOTAL afin que vous
fassiez du deux « UN ».
Et le CHRIST disait : « Si deux font la paix dans leur maison, ils seront UN, et l’UN sera source
de miracles. »
Maître SUMMER vous dira comment apprendre à ne manquer de rien, que ce soit sur le plan

21
spirituel ou sur le plan matériel, et vous saurez comment aider vos proches à obtenir les mêmes
avantages.
Et le CHRIST disait : « Donnez à manger à ceux qui ont faim ».
Maître AMHOR vous aidera à puiser à toutes les sources de la Connaissance et du Savoir,
ce qui vous apportera la SAGESSE.
Et le CHRIST disait : « Donnez à boire à ceux qui ont soif. »
Maître SENTHOR vous donnera les moyens d’adoucir le poids de votre Corps Astral,
d’effacer les erreurs passées et les dettes « karmiques ». Vous saurez comment aider vos proches
à alléger ce même fardeau.
Et le CHRIST disait : « Habillez les nus. »
Maître MORYA vous apportera la Confiance en vous-même et vous aidera à vaincre le
désespoir en toute circonstance, car pour tout problème il y a forcément une solution. Vous
aiderez ainsi vos proches à surmonter les adversités de la vie.
Et le CHRIST disait : « Consolez les affligés. »
Maître ZOSER éveillera en vous le Pouvoir de l’Auto-Guérison physique et psychique et vous
pourrez également guérir vos proches.
Et le CHRIST disait : « Guérissez les malades. »
Maître KOUTOUMI vous indiquera le juste chemin quant à votre comportement vis-à-vis de
vous-même et de votre prochain et comment remplir votre mission durant votre vie présente.
Et le CHRIST disait : « Tu vois la paille qui est dans l’œil de ton frère, mais tu ne vois pas la
poutre qui est dans ton œil. Lorsque tu auras ôté la poutre de ton œil, alors tu pourras ôter la
paille de l’œil de ton frère. »
Voilà, je vous ai présenté les POUVOIRS qui seront les vôtres si vraiment vous désirez vous
engager sur le chemin de la vraie CONNAISSANCE ET DE L’ACTION.
Je vous ai présenté les SEPT MAÎTRES qui vous accompagneront tout au long du chemin si
vraiment vous faites preuve de bonne volonté et de persévérance.
Grâce à ÉTHOR, mon Maître et Ami, j’ai parcouru moi-même ce Chemin. J’en connais les joies
et les difficultés, mais je peux vous assurer que ces dernières ne sont d’obstacle que pour ceux
qui, comme d’habitude, ont tendance à baisser les bras à la première sollicitation de leur indolence
ou à leur disposition naturelle à éviter le moindre effort.
Les difficultés se transformeront bien vite en joies et vous apporteront d’énormes satisfactions
ainsi que le désir de poursuivre, tel l’enthousiasme du chercheur d’or à la vue des premières
pépites.
Je vais bientôt vous laisser à l’écoute d’Éthor. C’est lui en effet qui, en conversant avec les
MAÎTRES, vous fera partager leurs enseignements et comprendre leurs directives.
Il me reste encore à vous présenter les moyens d’établir les liens avec chacun des Maîtres,
dans l’ordre indiqué, au fur et à mesure que vous avancerez sur le Chemin de l’Initiation.
Ne brûlez pas les étapes. Suivez pas à pas les directives données et prenez tout votre temps,
car c’est avec la persévérance et la répétition que vous parviendrez au résultat escompté.
Vous allez trouver, un peu plus loin, le dessin représentant l’ARBRE DE VIE.
C’est par et grâce à LUI que vous établirez le contact avec chacun des Maîtres.
Pour que vous puissiez toucher du doigt la réalité de vos agissements, je vais vous donner

22
toutes les explications concernant l’Arbre de Vie et comment l’utiliser.
N’oubliez jamais que votre réussite ne dépend pas seulement de votre force de volonté, mais
également et surtout de votre FOI.
Quand vous appellerez les Maîtres, quand vous leur demanderez de vous honorer de leur
présence, forcez-vous de tout votre cœur, de toute votre âme de les reconnaître, de les « voir »
près de vous et faites preuve de la puissance de votre Foi.
Les choses spirituelles sont invisibles, tant que votre œil sublime ne s’est pas ouvert. Il vous
faut donc opérer autrement que pour les choses matérielles.
Le désir, la volonté, la croyance ne suffisent pas. Rien n’est possible sans la FOI.
Et quand, par la Foi, vous aurez pu voir et toucher, alors vous connaîtrez enfin la CERTITUDE
et vous aurez en vous LA VÉRITÉ.

* * *

L’ARBRE DE VIE :
C’est un symbole qui renferme la totalité de l’Unité Divine et la manifestation de toute la
Création.
En partant du bas, il trace le chemin vers l’Absolu portant à l’éveil de la connaissance
spirituelle au fur et à mesure que l’on s’élève vers les sphères supérieures.
Au-dessus de l’Arbre de Vie, il y a le RIEN et le TOUT = DIEU.
Les dix sphères de l’Arbre sont les réservoirs de l’Énergie Divine et Cosmique qui forment la
Création et participent à son évolution.
La sphère n° 1 (KETER, la Couronne), représente le Principe Créateur, la PENSÉE DE DIEU
qui donne naissance à SA Création.
La sphère n° 2 (CHOKMAH, la Sagesse), représente le VERBE, le PÈRE qui transforme la
PENSÉE en ÉNERGIE.
La sphère n° 3 (BINAH, l’Intelligence, la Compréhension), représente la MÈRE COSMIQUE,
principe féminin qui donne la Vie à toute la Création.
Ces trois sphères (séphiroth) forment les premiers trois Cercles de la Création : le Cercle
Divin, le Cercle Subliminal et le Cercle Spirituel (voir : LE CHEMIN DU PÈRE du même auteur).
Seul l’Être Réel, l’ESPRIT qui est dans l’homme peut comprendre, à sa maturité, la
signification absolue de ces trois sphères.
C’est la raison pour laquelle vous n’y toucherez pas lors de vos exercices et travaux.
Votre quête initiatique débutera sur la sphère n° 10 pour se terminer à la sphère n° 4.

23
24
L’ARBRE DE VIE — 10 SÉPHIROTH et les 22 sentiers de la Connaissance

25
La sphère n° 10 (MALKUTH), Le Royaume, symbolise la matière, la Terre, l’homme humain
dans son état actuel et tel qu’il devrait être, non pas matérialiste, mais Spirituel vivant dans la
matière.
C’est donc Maître RAMA, chargé de cette sphère, qui vous fera comprendre que vous n’êtes
pas « matière », mais « ESPRIT dans la matière ».
La sphère n° 9 (YESOD), le Fondement, symbolise le modèle sur lequel il faut s’inspirer pour
traduire sur le plan matériel les dons du plan spirituel.
Maître SUMMER vous dira comment demander par et à l’ESPRIT, l’Abondance et le Bonheur.
La sphère n° 8 (HOD), la Loi, représente le complexe des règles qui régissent les créatures.
Maître AMHOR vous mènera à la connaissance de ces règles et vous connaîtrez la Sagesse.
La sphère n° 7 (NETSAH), la Victoire, symbolise la connaissance et la victoire sur vous-même
avec la possibilité de reconnaître vos erreurs passées et d’y porter remède.
Ma îtr e SENTHOR vous apprendra à vous décharger du joug karmique de vos vies
antérieures.
La sphère n° 6 (TIPHERETH), la Beauté, symbolise l’Amour et l’Harmonie de la vie.
Pour cette raison Maître MORYA vous aidera a retrouver la paix en vous-même et avec les
autres, à aimer la vie et à « donner ».
La sphère n° 5 (GEBOURAH), le Devoir, représente l’accomplissement de la mission de
chacun.
Pour cela, Maître ZOSER vous assistera lors de vos efforts dirigés vers votre propre bien-être
et celui des autres.
Enfin, la sphère n° 4 (CHESED), la Miséricorde, symbolise l’amour envers les autres, mais
aussi envers vous-même.
Maître KOUTOUMI vous dira comment vous aider vous-même et aider les autres.
Quand vous aurez assimilé tous ces enseignements, vous vous sentirez vous-même un VRAI
INITIÉ SPIRITUEL. L’ESPRIT, le PÈRE QUI EST EN VOUS, qui EST VOUS, sera « ADULTE » et la
connaissance des sphères supérieures vous sera acquise.
Personne ne vous donnera de diplôme. Vous serez vous-même un diplôme vivant.
Je vous ai dit que vous ferez vos premiers pas en débutant par la sphère n° 10 et donc vous
chercherez la présence de Maître RAMA.
Vous resterez sur chaque sphère le temps nécessaire à la compréhension totale des
enseignements du Maître chargé de la sphère.
Ce sera d’ailleurs le Maître de la sphère qui vous autorisera à vous présenter à la suivante.
Voici comment vous devez procéder :
Détachez la page sur laquelle figure l’Arbre de Vie.
Collez cette page sur une feuille cartonnée assez épaisse (de type Bristol ou papier à dessin).
Vous pouvez aussi refaire vous-même le dessin sur un carton.
Coloriez aux crayons de couleur (et non pas aux feutres) les sphères 4, 5, 6, 7, 8, 9 et 10. Ne
touchez pas aux sphères 1, 2 et 3.
— La sphère n° 10 en vert clair
— La sphère n° 9 en violet
— La sphère n° 8 en jaune

26
— La sphère n° 7 en vert foncé
— La sphère n° 6 en orange
— La sphère n° 5 en rouge
— La sphère n° 4 en bleu clair.
Procurez-vous une photo d’identité, de vous-même, prise le jour de la Nouvelle Lune qui
précède le début de vos exercices (voir sur le calendrier : c’est la Lune ronde imprimée en noir).
Le jour choisi, à l’heure que vous désirez, retirez-vous en une pièce tranquille de votre
logement. Faites en sorte de ne pas être dérangé par les membres de votre famille ou par la
sonnerie du téléphone ou autres. Prévoyez un délai d’une heure.
Vous pouvez effectuer vos exercices à votre rythme le plus adéquat (une fois par jour, une
fois par semaine, deux fois par semaine, etc., selon vos possibilités).
N’en faites pas une obligation. Adonnez-vous à vos exercices quand vous pouvez et quand
vraiment vous ressentez le désir de communier avec votre PÈRE INTÉRIEUR et avec LE MAÎTRE
de la sphère.
Le jour, fermez les volets de vos fenêtres et allumez une bougie de la couleur de la sphère
(vert-clair pour la 10, violette pour la 9 et ainsi de suite).
Il vous faut donc vous procurer les 7 bougies de la couleur des 7 sphères.
Ce sont de simples bougies de ménage. Vous pouvez les trouver dans les supermarchés,
dans les librairies ésotériques ou mieux, dans les magasins de produits biologiques.
N’allez pas dépenser votre argent pour des cierges ou autres produits de valeur. Ce qui
compte c’est la flamme et non le produit.
Le soir, ou la nuit, éteignez toute lumière électrique après avoir allumé la bougie.
L’exercice terminé, éteignez la bougie avec un éteignoir ou tout objet creux, mais ne soufflez
pas sur la flamme.
La bougie allumée, asseyez-vous confortablement devant une table sur laquelle vous aurez
déposé la feuille cartonnée comportant l’Arbre de Vie.
Déposez votre photo sur la sphère n° 10 et placez le pouce, l’index et le majeur de la main
gauche, bien unis, sur la photo, les autres deux doigts repliés sous la paume de la main.
Placez votre main droite à plat sur la tête, au centre du crâne.
Fixez la flamme pendant environ deux minutes et libérez-vous de toute pensée parasite.
Maîtrisez votre imagination et maintenez vive la pensée volontaire.
Votre imagination cherchera encore à vous perturber. Des pensées hétéroclites se
présenteront inopinément à votre conscience et vous aurez à lutter pour les faire reculer.
Mais en luttant, en les refoulant de force, vous n’aurez aucune chance de les vaincre, car
elles reviendront avec encore plus de puissance.
Alors, vous adopterez la seule méthode susceptible de vous mener à la victoire : VOUS NE
LUTTEREZ PAS.
Vous fixerez votre conscience sur ces pensées. Vous les analyserez une à une dès qu’elles se
présenteront et vous découvrirez la futilité, l’inutilité de ces pensées.
C’est alors que vous pourrez constater avec étonnement que toutes ces pensées s’éclipseront
d’elles-mêmes, sans aucun effort de votre part.
Vous aurez adopté, pour ce faire, le principe que je vous ai indiqué maintes fois : en chaque

27
chose, à tout instant « SOYEZ PRÉSENT ».
Dès que vous vous sentez libéré de ces scories, dès que votre pensée est propice à la
concentration sur un seul point, vous pouvez fermer les yeux et « voir », par la pensée, le MAÎTRE
debout derrière vous sa main droite sur votre épaule droite.
Ne cherchez pas à vous l’imaginer tel que vous voudriez qu’il soit.
Restez neutre et pensez seulement que Le Maître est là.
Peu à peu, votre pensée créera d’elle-même les contours et peut-être même un visage bien
défini de cette présence.
Je ne veux pas et ne peux pas vous décrire la physionomie de chacun des Maîtres.
Si je le faisais, je ne pourrais que vous donner l’image des Maîtres perçue par ma pensée ou
l’aspect sous lequel Ils se sont manifestés à moi.
Or, les Maîtres peuvent se manifester sous n’importe quelle forme et surtout sous l’aspect le
plus propice à l’entendement et à la personnalité de l’élève.
Tel Maître manifestera sa présence sous les traits d’un Homme jeune ou âgé à un Adepte et
sous les traits d’une Femme à un autre, que cet autre soit homme ou femme.
Certains Initiés, déjà très avancés, ont cru bon de peindre le portrait des Maîtres qui les ont
honorés de leur présence, en particulier les Maîtres RAMA, KOUTOUMI et MORYA.
Ils ont ignoré, ces Initiés, ce petit détail : ils n’ont peint que la physionomie de leurs Maîtres,
celle que ces Maîtres ont bien voulu leur donner.
Quels que soient les traits sous lesquels Ils se présenteront à vous, sachez donc que ces
Maîtres seront uniquement « les vôtres », car vous n’oublierez pas que dans les sphères
supérieures, il n’y a pas de physionomie matérielle et que la différence des sexes n’existe pas,
puisqu’il n’y a pas de sexe.
Mais, quels que soient les traits ou les formes par lesquels Ils se manifestent, ce qui ne
change en aucun cas c’est la nature des enseignements, car chaque Maître est chargé d’une
discipline particulière, tels les professeurs d’Université.
Vous avez donc fait « le vide ». Votre pensée est fixée sur la présence du Maître. Vos
paupières sont fermées.
Laissez votre main gauche sur la photo et placez votre droite sur le cœur.
Veillez à ce que votre feuille avec l’Arbre de Vie soit bien rapprochée du bord de la table afin
que votre main gauche puisse s’y appuyer et les trois doigts rester sur la photo sans ressentir de
fatigue.
Maintenant, prononcez à voix basse ou même mentalement les « paroles sacrées », les
paroles qui appellent la présence du Maître, les paroles qui vous donnent droit aux enseignements
et à la protection.
Les « paroles sacrées » sont les mêmes pour tous les Maîtres. Il suffit de prononcer le Nom du
Maître d’abord et les paroles ensuite.
Voici les paroles sacrées :
(Nom du Maître), conduis-moi sur le Chemin de Vérité et sois mon Maître. « NAZIREAT URIM
BETHEL » qui signifie : « Je me voue au Père, je reçois Sa Lumière et je suis Son Temple. »
Ces trois paroles ont un grand pouvoir. Vous vous en servirez par la suite quand, Initié, vous
utiliserez les CINQ POUVOIRS pour votre bien-être et pour la réussite de vos interventions sur les

28
personnes que vous voudrez aider.
Ainsi, votre photo sur la sphère n° 10, les trois doigts de la main gauche sur la photo, votre
main droite sur le cœur, les yeux fermés, vous dites :
« RAMA, conduis-moi sur le Chemin de Vérité et sois mon Maître !
NAZIREAT URIM BETHEL ! NAZIREAT URIM BETHEL ! NAZIREAT URIM BETHEL ! »
Restez en état de méditation le temps dont vous disposez, mais ne dépassez jamais une
heure, car vous pourriez ressentir, en certaines occasions, beaucoup de fatigue.
Pendant vos méditations, lorsque vous ressentez la présence du Maître, posez toutes les
questions que vous désirez, présentez toutes les demandes qui vous tiennent à cœur et attendez
dans le silence les réponses.
Vous n’entendrez peut-être pas la voix du Maître, surtout au début, mais sa voix pénétrera par
la voie de l’Esprit dans votre conscience et vous aurez la certitude que la réponse est ce qui est le
plus juste pour vous.
Apprenez donc à vous fier à la voix qui vient de votre intérieur.
Bannissez la voix de la logique, du raisonnement, des principes et de l’éducation reçue.
Certes, pour vivre en société il faut bien que vous suiviez les lois de la société, mais pour ce
qui est de votre vie personnelle, de la solution à tous vos problèmes de votre vie, quels qu’ils
soient, accrochez-vous à cette nouvelle voix, la voix de votre Père Intérieur qui ne fait que s’ouvrir
à vous grâce à l’aide des Maîtres Instructeurs.
Car bien souvent la logique et le raisonnement nous portent à l’erreur et aux souffrances qui
s’ensuivent, alors que la voix du Père ne nous donne que la Vérité et, malgré parfois un semblant
d’illogisme, nous mène tout droit vers la réussite et le bonheur.
Lorsque vous fixez votre pensée sur le Maître de la sphère, vous ne devez pas, comme je
viens de vous le dire, définir les formes ou les traits d’un visage, mais vous pouvez déjà entrevoir,
par votre pensée, les formes d’un corps entouré d’un long manteau de la couleur de sa sphère.
La sphère n° 10 est présidée par Maître RAMA. Son manteau sera de couleur vert-clair.
La sphère n° 9 est présidée par Maître SUMMER et son manteau est violet.
Je vous ai indiqué précédemment les couleurs des sept sphères. Vous attribuerez donc à
chaque Maître la couleur de sa sphère.
Dans les chapitres qui suivent, vous allez pouvoir étudier et méditer les enseignements des
sept Maîtres.
Avant de commencer vos exercices avec l’Arbre de Vie, analysez profondément ces leçons.
Méditez sur leur contenu et imprégnez-vous de toutes ces connaissances.
Préparez sur un cahier les demandes, les éclaircissements que vous aurez à présenter à
chacun des Maîtres, car c’est lors de votre passage sur chacune des sphères que les Maîtres
examineront votre position, votre avancement sur le Chemin et noteront votre persévérance, votre
désir profond d’avancer vers la Lumière, de vous lier à votre Père Intérieur, de faire UN avec lui.
C’est alors qu’ils décideront de l’aide à vous apporter, de la protection à vous accorder, des
faveurs à vous attribuer, et ce sur tous les plans de votre vie.
De plus, Ils procéderont à l’accomplissement de votre formation spirituelle afin que, après
votre passage sur la sphère n° 4, vous ayez le droit de porter le titre d’Initié.
Comprenez-moi bien ! Les Maîtres ne vous impartiront pas leurs enseignements lors de vos

29
exercices par l’Arbre de Vie. Ils ne feront que répondre à vos demandes et ce par :
— une compréhension hautement intuitive par vos facultés durant vos méditations.
— la petite voix de l’Âme qui se fera entendre avec toujours plus d’insistance.
— des rêves qui manifesteront de plus en plus leur réalité.
— une « poussée » inconsciente vers les moyens appropriés aux solutions recherchées (que
certains appellent « la chance »).
— et plus tard, par la voix des Maîtres eux-mêmes.
Ce ne sont donc pas les Maîtres qui cherchent à vous instruire, mais c’est vous qui leur
demandez l’instruction.
Après bien avoir étudié l’enseignement de Maître RAMA, vous pouvez commencer l’exercice
sur la sphère n° 10.
Là, vous visualisez le Maître et au cours de votre méditation vous Lui demandez tous les
éclaircissements qui vous sont nécessaires. Vous pouvez poser toutes les questions qui vous
viennent à l’esprit.
Vous êtes en compagnie d’un Ami et de plus vous êtes seul avec Lui.
N’ayez donc aucune retenue. Sortez de votre cœur tout ce qui vous préoccupe, tout ce qui
vous chagrine, toutes les peines et toutes les joies qui remplissent votre vie quotidienne.
Libérez-vous de tous vos secrets personnels, ces secrets que vous n’osez dire à personne et
surtout ceux qui engendrent en vous la honte. Étalez au grand jour votre jardin secret et n’ayez
aucune crainte. De toute façon, le Maître connaît votre vie mieux que vous-même.
C’est au terme de l’exercice, après avoir peut-être ri ou pleuré, que vous ressentirez ce
sentiment de paix, de joie, de bonheur qui vous fera aimer et désirer cette petite heure passée en
compagnie de VOUS-MÊME et d’un ÊTRE DE LUMIÈRE.
Vous ferez, avec Maître RAMA, deux, trois, cinq, dix exercices.
Cela dépend de vous et du Maître.
Mais dès que vous serez prêt à être placé sur la sphère supérieure, le Maître fera en sorte
que vous en preniez conscience.
Vous placerez alors votre photo sur la sphère n° 9 et vous ferez de même avec Maître
SUMMER, et ainsi de suite jusqu’à la sphère n° 4.
Je sais. Bon nombre d’entre vous pensent que cela représente un long travail. Il n’en est rien.
Vous comprendrez bien vite que ces heures passées avec les Maîtres sont les plus
enthousiasmantes que vous n’ayez jamais connues.
Ces heures seront celles qui vous apporteront la joie, la bonne santé, l’amour et le bonheur.
Et le temps n’aura plus d’emprise sur votre conscience, surtout si vous pensez aux heures
passées, jusqu’à ce jour, dans la peine, la misère, la maladie, le désespoir, la tristesse et
l’intolérance.
Pourquoi donc continuer de vivre une vie abandonnée au hasard, aux aléas des événements,
à un avenir incertain, à la soumission imprévisible à la misère, à la maladie, aux infortunes de toute
sorte, alors qu’il est si simple d’acquérir la maîtrise de ces mêmes événements qui façonnent notre
vie ?
Nous en sommes toujours au même point. Il est facile de se laisser glisser au fil de l’eau d’un
fleuve tranquille, mais bien souvent, et presque toujours, le fleuve comporte des chutes. Qu’arrive-

30
t-il si nous n’avons fait auparavant le petit effort d’étudier le parcours du fleuve ou si nous ne
faisons pas l’effort de maintenir éveillée notre vigilance ?
La vie est comme le fleuve, et notre nonchalance ou nos efforts peuvent faire d’elle un enfer
ou un paradis.
Encore une fois je vous dis : « Placez ce livre dans votre armoire fermée à clé, quitte à le
laisser en héritage à un enfant de bonne volonté, et continuez votre vie telle que vous l’avez vécue
jusqu’ici. Ou alors, armez-vous d’un peu de bonne volonté, de courage et de persévérance et
devenez l’homme ou la femme que vous désirez si ardemment devenir, en suivant le sentiment
intérieur qui vous a poussé à demander à connaître ce livre. »
Mais je connais mes lecteurs, et je sais que la plupart d’entre eux s’en serviront pour leur
bonheur et bien souvent pour obtenir la possibilité d’apporter un peu de joie aux plus malheureux.
Certains voudront m’écrire pour me faire part de leurs difficultés, de leur impatience et, plus
spécialement, de leurs échecs du début des exercices.
Qu’ils sachent que j’ai connu moi-même tout cela et que c’est tout simplement par la volonté,
le désir de réussir et la FOI, que je suis parvenu à la réalisation de ce rêve sublime.
Je peux donc vous certifier l’existence et la présence des Maîtres, leur rôle admirable et la
magnificence de la Hiérarchie Spirituelle qui a donné à tout homme et à toute femme la possibilité
de SE connaître et de connaître LA VIE.

31
32
CHAPITRE II : SPHÈRE N° 10 - MALKOUTH (Le Royaume) -
Maître RAMA

L’Emblème de l’Arbre de Vie en or pur, comportant les dix Séphiroth chargés des Lettres
Sacrées, placé sur sa poitrine à hauteur du cœur, Éthor fixe son regard sur la boule en cristal de
roche posée devant lui sur sa table de travail.
C’est le joyau que les Maîtres lui ont demandé de porter en permanence sur lui en signe de
haute initiation, mais aussi de protection et de symbole de pouvoir.
Grâce au Cristal de Roche d’une pureté exceptionnelle taillé en forme de sphère, il peut
aisément parvenir à l’état d’autohypnose lui permettant l’ouverture de l’œil Sublime et la vision
directe des Êtres de Lumière.
Ses trois premiers doigts de la main gauche placés sur la sphère n° 10, il demande la
présence de Maître RAMA.
Tels des Amis autour d’une table, leur entretien se porte immédiatement sur la nécessité de
livrer à tous les Adeptes du Chemin l’Enseignement de la véritable initiation.
« Maître RAMA, merci pour ta présence et pour l’aide que tu veux bien m’accorder.
— Mon enfant, l’heure est venue de rassembler tous les chercheurs de la Vérité, de leur
donner les moyens de trouver et de suivre le fil invisible de la Lumière afin que le monde terrestre
se prépare aux grands événements qui viendront bientôt perturber bien de peuples, mais qui les
conduiront finalement à la paix et au bonheur.
Pour cette raison il est nécessaire d’instruire le plus grand nombre, de chercher et d’envoyer
l’appel à tous ceux qui, désormais, sont déjà parvenus au degré de compréhension susceptible de
les investir plus concrètement dans l’accomplissement de leur mission en leur facilitant l’accès au
Chemin de la Connaissance.
Ce Chemin est représenté par l’Arbre de Vie.
T u transmettras les Enseignements et je sais que je peux te faire confiance quant aux
procédés dont tu te serviras pour porter à bonne fin l’œuvre que je te confie.
Je t’ai moi-même transmis les Enseignements de la sphère MALKOUTH. Pour qu’aucune
erreur ne vienne modifier son contenu, je reprends cet Enseignement.
— Je te remercie, Maître RAMA. Je ferai selon ta volonté.
— L’homme terrestre était beaucoup plus développé instinctivement et spirituellement aux
premiers temps de son existence sur la Terre que ne l’est celui d’aujourd’hui.
La raison est simple. Sa mémoire était encore très ouverte quant à ses origines. Elle était
encore en liaison avec l’Être Intérieur, l’Esprit. Il ressentait la nostalgie de ses vies passées dans
les Cercles supérieurs et c’est pour cela qu’en ces temps reculés, l’homme connaissait et honorait
les Puissances Invisibles de la Création.
Puis, par l’évolution, l’éducation et l’attrait des choses matérielles, son cerveau s’est
développé au détriment du cervelet et l’homme a peu à peu perdu ses facultés de l’instinct, de la
clairvoyance et la mémoire de ses origines spirituelles ainsi que de ses vies antérieures.
Enfin, le développement de l’intellect l’a mené au raisonnement logique, et l’homme a perdu
toute notion de la hiérarchie cosmique et de sa constitution profonde et réelle.

33
L’Esprit est son Être Réel, l’Âme est son corps mental, le Corps Astral est son corps psychique
inconscient et le corps physique n’est que le temple de tous les autres corps.
Mais l’homme, outre son corps physique, détient également les facultés du corps psychique
conscient.
Ce dernier a pu être instruit, éduqué, martelé, façonné en un exemplaire standard faisant de
l’homme un semi-robot encore doté, heureusement, du libre arbitre.
C’est donc ce corps psychique conscient qui fait l’homme de ces temps.
Il est conscient qu’il vit sur la Terre, il est conscient qu’il doit travailler pour vivre, qu’il doit
peiner, souffrir, lutter et mourir. Il est conscient de son corps physique qui naît, se forme, se
détériore et disparaît, et il n’est conscient que de ce corps. Il est conscient qu’il veut être heureux
et vivre dans l’abondance, en bonne santé, comblé d’amour et de joies, et il cherche cela par tous
les moyens.
Et il n’est plus conscient de sa véritable identité. Il ne sait plus qu’en lui, dans les profondeurs
de son inconscience, un ÊTRE de VIE sommeille depuis la nuit des temps et attend l’heure de la
libération.
Il ne sait plus, l’homme d’aujourd’hui, que cet ÊTRE de VIE n’est nul autre que LUI-MÊME.
S’il savait, s’il prenait conscience de cela, il saurait, l’homme d’aujourd’hui, qu’il n’est plus un
semi-robot, mais un Homme libre doté de pouvoirs incommensurables susceptibles de lui apporter
tout ce qu’il recherche sans lutter, sans peiner, sans souffrir. Et il saurait aussi que pour lui il n’y a
pas de mort, mais simplement le rejet d’un habitacle devenu pour lui lourd et inutile.
Mais le flambeau de la Vérité n’a jamais quitté la surface terrestre.
Partout et par tous les temps, des Hommes, guidés par des Maîtres de la Patrie d’origine, ont
maintenu vive la flamme de Vie, et les adeptes à l’éveil ont crû en nombre.
Ce nombre ne cessera de croître jusqu’à ce que la conscience de l’identité réelle vienne mûrir
dans la mémoire de chacun.
Alors, tous ceux qui auront recouvré cette mémoire auront acquis la certitude qu’ils n’ont
jamais été « êtres de matière », mais « Esprits dans la matière ».
Et, quoi qu’en disent les encore trop nombreux matérialistes imbus de leurs satiétés, et, quelle
que soit la vision actuelle de la croyance humaine apparente, le nombre des vrais croyants en la
science spirituelle dépasse largement le nombre des adeptes de ces grandes religions qui ne
tiennent la route que par la présence physique, quasiment imposée par l’habitude et les mœurs
sociales, de ces mêmes adeptes qui n’osent pas exposer à la face du monde leurs croyances
profondes, acquises ou comprises, en la réalité de l’Esprit.
Mais les faits sont là. Les femmes et les hommes d’aujourd’hui cherchent cet autre chemin qui
les mènera vers la Lumière.
C’est bien vrai que beaucoup tombent dans les pièges de certaines sectes aux aguets des
âmes égarées, mais cela ne durera qu’un certain temps et même, cela sera d’une expérience de
plus pour ces âmes qui reviendront sur le bon chemin.
Alors, vous mes enfants, vous qui avez demandé la Connaissance, vous qui attendez mon
aide, suivez-moi bien.
VOUS ÊTES ESPRIT !
Si cela n’était pas, comment pourriez-vous ressentir ces sentiments de regret après une

34
mauvaise action même involontaire ?
Comment pourriez-vous ressentir le besoin du pardon après avoir causé une offense ou une
souffrance à l’un de vos amis ?
Auriez-vous, par hasard, toujours à l’esprit l’énoncé des Dix Commandements, que vous
n’avez peut-être jamais connus, ou le souvenir du péché originel qui permit à Adam et Ève de
prendre connaissance du Bien et du Mal ?
Je vous dis, moi, que cette connaissance n’est pas acquise. Elle est en vous, même si vous
pensez qu’elle vous est venue par l’éducation reçue ou par les lois de la société.
Certaines choses, dans votre jardin secret, n’ont rien à voir avec l’éducation ni avec les lois, et
pourtant, pour ces choses, vous ressentez les mêmes regrets, les mêmes besoins de pardon.
Certes, certains ne ressentent rien, ou encore rien, mais c’est parce que leur Esprit, leur Père
Intérieur, est encore assoupi dans les profondeurs de leur inconscience et de leur ignorance.
Vous voulez mon aide. Je ne vous demande pas de me croire dès à présent.
Si vous faisiez cela, vous ne pourriez pas obtenir mon aide, car ce serait aller contre votre
propre nature et une bataille au-dessus de vos forces s’engagerait entre votre inconscient et votre
conscient. Et votre conscient perdrait forcément la bataille.
Je ne veux pas de votre croyance. JE VEUX VOTRE FOI.
C’est votre Foi qui vous permettra de vous initier aux réalités de la science spirituelle.
C’est votre Foi qui vous permettra d’obtenir mon aide au commencement.
Bien vite votre Foi se transformera en CERTITUDE, et la bataille n’aura plus aucune raison
d’être.
Inutile donc de vous donner mille et une explications.
Je vous dis que vous êtes ESPRIT.
Allez donc chercher en vous-même. Méditez, pénétrez dans l’obscurité de votre intérieur en
solitaire. Posez-vous les mille et une questions que vous voudriez poser à quelqu’un d’autre, et si
vous ne trouvez pas de réponses, alors posez-les moi au cours de vos méditations. Je serai là et
d’une façon ou d’une autre je vous répondrai, car je ferai en sorte de porter votre conscience à
admettre la réalité de votre Être Intérieur.
À quoi peut-il bien servir un enseignement donné à une conscience récalcitrante ?
Ce ne serait que des paroles jetées aux pourceaux.
Si, par contre, vous allez vous-même faire un tour dans votre jardin, vous pourrez constater la
poussée de vos semences et vous pourrez croire, car vous aurez vu et touché.
Vous n’avez pas grand-chose à faire. Tout simplement vous accorder un peu de votre temps,
vous retirer, oublier vos soucis ou vos contraintes quotidiennes et méditer sur vous-même en vous
demandant QUI VOUS ÊTES, D’OÙ VOUS VENEZ, CE QUE VOUS FAITES ICI, POURQUOI VOUS
ÊTES ICI et OÙ VOUS IREZ LE JOUR TANT REDOUTÉ DE VOTRE MORT TERRESTRE.
Peu à peu, jour après jour, vous découvrirez qu’un autre vous-même vous parle de l’intérieur.
Vous penserez tout d’abord que c’est votre imagination ou que vous vous donnez vous-même
vos réponses.
Mais finalement vous vous rendrez compte que vous êtes DEUX, que vous êtes DOUBLE.
Et c’est de cela qu’il faut prendre conscience, car quand vous aurez compris que vous êtes
deux, vous aurez trouvé la raison primordiale D’ÊTRE UN.

35
Votre conscience vous poussera vers l’AUTRE VOUS-MÊME et l’AUTRE VOUS-MÊME
saturera votre conscience de ses prérogatives.
L’union des « DEUX VOUS » fera « l’UN », car vous aurez acquis la connaissance de la
Présence en vous de l’ESPRIT, votre RÉALITÉ ORIGINELLE.
Pensez-vous qu’il soit si difficile de réaliser cette réunification ?
Je vous dis non, pas du tout.
La difficulté vient de votre ignorance actuelle, de votre impossibilité de croire en cette
Présence, et les raisons vous les connaissez puisque jusqu’à ce jour, et ce depuis votre
naissance, personne ne vous a jamais expliqué que, tout juste avant votre naissance, l’UN s’était
fait DEUX par sa simple entrée dans la matière.
Alors, mes chers enfants, faites la paix dans votre maison, faites la paix avec CELUI qui a
construit votre maison, avec Celui qui s’est effacé de votre mémoire à cause de la matière, mais
qui ne vous a jamais abandonnés, qui cherche à vous retrouver, qui attend patiemment que vous
reconnaissiez en LUI le VRAI, le SEUL VOUS-MÊME.
Je vous attends, je vous promets mon aide, mais c’est à vous de faire le premier pas.
ACCORDEZ-MOI VOTRE CONFIANCE, DONNEZ-MOI VOTRE FOI et armez-vous de bonne
volonté, de persévérance et du désir d’avancer sur le Chemin.
Ensemble nous accomplirons le miracle.

36
37
CHAPITRE III : SPHÈRE N° 9 - YESOD (Le Fondement) - Maître
SUMMER

Après avoir remercié Maître RAMA, Éthor pose ses doigts sur la sphère n° 9 et demande les
instructions de Maître SUMMER.
Grand, les traits fins, le visage basané, les yeux exprimant l’amour et la bonté, tel est le Maître
qui se présente à lui.
« Maître SUMMER. Je te remercie d’être venu et je suis heureux de te revoir.
— Je sais, et je trouve que tu m’appelles bien souvent ces derniers temps.
— Il y a tellement d’hommes et de femmes qui ont besoin de secours ! Parfois je ne sais même
plus moi-même comment leur venir en aide.
— Oui, je te comprends, mais cette fois tu veux me charger d’une autre tâche...
— Et je pense que c’est la plus sublime, car cette fois il s’agit d’instruire un grand nombre
d’Adeptes.
— J’accepte volontiers de t’accompagner dans ta mission et je vais parler moi-même à tes
Amis.
Alors mes Amis, mes enfants, écoutez-moi.
À cause des habitudes, des mœurs, de l’éducation faussée par la nécessité, de l’indolence et
de l’ignorance, vous avez été amenés à vous adresser à vos parents, à vos amis, à vos
connaissances et même aux autorités de votre administration pour tous vos besoins familiaux,
sociaux et même personnels.
Cela peut représenter un avantage, car l’entraide est une qualité humaine et il ne s’agit
surtout pas de la négliger.
Mais cela peut aussi représenter un danger, car celui ou celle qui compte de trop sur ces
facilités, peut également se rendre “esclave” des autres.
Car, lorsque vous avez pris l’habitude de toujours régler les solutions de vos problèmes en
vous adressant à la générosité, volontaire ou forcée, des autres, vous remplissez votre vie de
soucis, de tristesse, de peines et bien souvent de rancune.
Quand on demande, on doit rendre. Et les soucis viennent quand on ne sait plus comment
rendre.
Alors la chaîne se forme. On demande à l’un pour pouvoir rendre à l’autre, et à un autre pour
pouvoir rendre au premier jusqu’à ce que le cercle soit saturé.
Les soucis se transforment alors en tragédie et certains y perdent même leur vie ou pour le
moins leur liberté.
Demander de l’aide en cas d’absolue nécessité est chose très plausible, mais, avant d’en
arriver à ce dernier recours, il est absolument nécessaire de bien analyser le problème et de faire
tout ce qui est dans vos possibilités pour vous aider vous-même. Or, vous ne pourrez jamais vous
aider par vous-même si vous ne vous fiez qu’à votre intellect et à votre entendement conscient,
sauf pour les choses matérielles qui découlent de la logique. Ainsi, si vous décidez de réparer
l’installation électrique de votre maison sans avoir acquis les connaissances nécessaires, vous
ferez appel à un électricien afin d’éviter une effroyable catastrophe.

38
Mais, si l’argent vous manque pour payer l’électricien, vous n’avez pas à vous adresser à
votre frère ou à votre voisin, même si par la force de votre intellect et de votre raisonnement
conscient vous n’y voyez aucune autre solution.
Et pourtant la solution existe. Elle est déjà en vous, mais encore assoupie en vos facultés
subconscientes.
C’est par la méditation et l’analyse du problème présenté à la puissance de vos facultés
subconscientes que vous pourrez faire surgir la solution.
Votre voix intérieure pourra vous dire que l’électricien peut vous accorder un délai d’attente.
Elle peut vous suggérer un emprunt à la banque que vous rembourserez par petites
mensualités.
Mais elle peut aussi vous indiquer certaines démarches à effectuer afin que la somme qui
vous est nécessaire vienne à vous par des voies qui vous semblent encore inconnues ou même
occultes.
Le miracle ?
Pourquoi pas ? N’avez-vous pas en mémoire l’exemple d’un ami ou d’un parent qui s’est tiré
d’affaire par des moyens venus à lui d’une manière inopinée alors qu’il broyait du noir dans
l’attente d’un rien qui s’est transformé en un tout ?
Et puis... il y a les Maîtres que vous commencez à connaître.
Ne pensez-vous pas qu’ils soient capables de vous indiquer de nouvelles voies afin que la
joie, le bonheur et l’abondance viennent à vous en juste récompense de votre assiduité et de votre
persévérance ?
Mais les Maîtres ne vous donneront rien pour rien. Ils vous donneront selon vos mérites, et
vos mérites ne se comptent pas en actions ou en désirs égoïstes.
Vos mérites se comptent en INTENTION, en PROPOSITION SINCÈRE, en DÉMONSTRATION
LOYALE de la FOI.
Oui, me direz-vous, mais comment demander et à qui demander de tels miracles ? Et serai-je
exaucé ?
Je vous le dis : allez voir en vous-même, cherchez la présence du Père qui est en vous, de
votre ESPRIT ORIGINEL, de votre VRAI VOUS. Car les Maîtres sont là pour l’aider et l’exaucer en
TOUT, et puisque LUI c’est VOUS et VOUS êtes LUI, les Maîtres vous exauceront.
Et LE MAÎTRE n’avait-il pas dit : “Tout ce que vous demanderez à votre Père dans la
prière et en mon Nom vous sera accordé” et : “Quand vous demandez, faites comme si
vous aviez déjà reçu, et vous recevrez ?”
Pensez-vous que LE MAÎTRE ait laissé en héritage ces paroles si pleines d’espoir tout
simplement pour faire plaisir aux naïfs et aux ignorants ?
Le Maître qui aurait osé faire cela serait plus que “maître”.
Il serait “maître chanteur”.
Mais vous savez que LE MAÎTRE dont je vous parle n’a jamais chanté ni fait chanter
personne.
Méditez à fond ces paroles du MAÎTRE. Vous y découvrirez les secrets qui vous mèneront à la
victoire.
Ainsi, quel que soit votre problème, votre souci, votre cause de désespoir, allez l’analyser,

39
seul, dans les profondeurs de votre inconscient.
Parlez de ces choses à votre Père Intérieur et demandez-lui de vous exaucer. Puis, agissez
comme si vous aviez déjà reçu satisfaction à vos demandes, mais agissez AVEC LA FOI, LA
CERTITUDE QUE VOUS AVEZ DÉJÀ ÉTÉ EXAUCÉ.
BANNISSEZ DE VOS PENSÉES LES DOUTES, LES PEURS, LES INCERTITUDES ET LES
HÉSITATIONS.
Pendant vos méditations, je serai là, près de vous, et je ferai en sorte que ce que vous
demandez à votre Père, et surtout si vous le demandez au Nom du Christ, vous soit effectivement
accordé, selon l’équité, la justice, la force de votre Foi et vos mérites.
Ne pensez pas que vous ne puissiez demander que certains biens matériels.
Vous pouvez TOUT demander ; vos besoins matériels, spirituels, affectifs et le bien-être
physique.
TOUT EST POSSIBLE À L’ESPRIT, ET À CELUI QUI A CONNU SON ESPRIT.
Et ceux qui auront connu leur ESPRIT en feront part à leurs proches, et ceux-ci seront
exaucés selon leurs mérites.
Éthor, dis à ces hommes et à ces femmes de suivre mes instructions, et le bonheur, la joie et
la réussite les accompagneront à jamais.
— Je le ferai, Maître, mais comment feront-ils, les Adeptes, pour convaincre leurs proches de
la réalité de ces affirmations ?
— Ils n’auront aucun besoin de les convaincre. Leur réussite et les changements bien visibles
intervenus dans leur vie suffiront à éveiller la curiosité de ceux-là et le désir d’en obtenir autant.
Car partout sur la Terre, des hommes et des femmes ont faim non seulement de pain, mais
surtout de bonheur, de paix, de bien-être et de Lumière Spirituelle.
Or, quand un homme reçoit, il doit payer la dîme, et il paye cette dîme en donnant les
connaissances reçues à son prochain.
C’est une Loi Cosmique qu’il faut absolument respecter, car celui qui n’y prête attention
commet une faute grave puisqu’il coupe la chaîne de l’Abondance Universelle et cette Abondance
est la manne inespérée que tout homme et toute femme sont en droit de recevoir.
— Merci, Maître. Ta bienveillance me réconforte. Je ferai en sorte de ne pas te décevoir. »

40
41
CHAPITRE IV : SPHÈRE N° 8 - HOD (La Loi) - Maître AMHOR

L’attention fixée sur la sphère n° 8, ÉTHOR se complaît en la présence de Maître AMHOR.


« Maître, c’est une lourde tâche que de vouloir inculquer les règles de la Sagesse dans l’esprit
des hommes et des femmes des temps présents, alors que visiblement tout n’est qu’égoïsme,
violence, agressivité et peur.
Tu as bien dit “visiblement”, et c’est en effet la vision que la plupart des humains ont de ce
monde.
Mais tu sais très bien que là où les loups se présentent il y a forcément des agneaux.
Or, même si le nombre d’agneaux est plus faible que celui des loups, cela sert à maintenir
l’équilibre entre les forces du bien et du mal, et l’équilibre est ce qui permet au monde de suivre
son mouvement et d’assurer son existence.
“Visiblement” le monde est méchant, mais seulement visiblement, car si tu pouvais voir
l’ensemble des jardins secrets des vivants sur la Terre, tu comprendrais bien vite que les agneaux
sont bien plus nombreux que les loups.
Ce qui peut tromper la vision réelle du monde, c’est que le plus grand nombre d’agneaux se
trouve dans l’obligation de cacher ses véritables sentiments, sa véritable personnalité, le contenu
réel de son jardin secret.
Mais, sois attentif aux agissements de tes connaissances et de tes amis. Vois combien ils sont
prêts à rendre des services, à porter secours, à consoler ceux qui osent leur faire part de leurs
peines et de leurs souffrances.
Là est le contenu de leur jardin secret ! Là est leur vraie personnalité, et ils ne la dévoilent
qu’involontairement, lorsque l’opportunité se présente et le besoin d’agir annihile la réticence de
l’intellect.
Car les forces du bien sont toujours plus puissantes que les forces du mal, mais l’humain
retient leur extériorisation à cause justement de la peur et de son penchant à l’autodéfense,
puisqu’il sait que son œuvre de bien peut être payée en retour par une action de mal.
Toutefois, les appelés sur le Chemin de Lumière étant en constante progression,
l’extériorisation réticente des forces du bien ne fera que s’atténuer et les temps viendront où
l’amour, la bonté et la paix nettoieront les égoïsmes et les méchancetés d’aujourd’hui.
L’être humain n’est jamais né “méchant”. Il est foncièrement “bon”, mais sa nature a été
contrefaite par la peur, les besoins d’autodéfense, l’instinct de survie face aux dangers de la vie et
aux actions et réactions des “autres” qui ont fait naître la “méfiance”. L’être humain est
foncièrement bon pour une raison toute simple :
L’ESPRIT est en lui. IL EST ESPRIT, et l’ESPRIT ne peut être que BON. Mais beaucoup
d’hommes et de femmes sont encore sur les premiers trois degrés de l’Échelle de Vie (voir “Le
Chemin du Père”).
L’ESPRIT est encore en état de sommeil. Leur conscience n’a pas encore ressenti SA
présence et ils sont ainsi encore à la merci de leurs instincts et des prérogatives de leur
Subconscient.
Or, le Subconscient ne veut que ses satisfactions, la réalisation de ses besoins, son bonheur
et ses intérêts.

42
Voici pourquoi il y a tant d’égoïsme et de méchanceté, car ce que veut le Subconscient se fait
au détriment du bonheur des autres.
Chaque fois qu’un être humain, un seul être humain, prend conscience de la présence en lui
de l’ESPRIT, une force nouvelle s’éveille et vient s’ajouter aux forces positives de la Création.
Tu comprends donc pourquoi il devient nécessaire de parvenir le plus rapidement
possible à l’éveil du plus grand nombre d’adeptes, puisque les temps sont venus où des
grands bouleversements entraîneront sur la Terre l’ère de la prédominance spirituelle.
Pour que la paix puisse régner sur la Terre et que le bonheur soit l’apanage de tous les
hommes, il est absolument nécessaire que la conscience de tous les humains s’imprègne des
notions profondes de la SAGESSE.
Or, la Sagesse ne peut venir que de la Connaissance et du Savoir.
Mais beaucoup cherchent cette Connaissance et ce Savoir là où ils ne sont pas, car il est
parfaitement inutile de saturer l’esprit de toutes les notions inhérentes aux sciences humaines pour
connaître la Sagesse.
On obtient absolument le contraire, car celui qui est imbu de toutes ces connaissances
devient comme le cheval muni d’œillères. Il ne voit plus que ce qui est devant lui et perd l’avantage
des atouts qui peuvent se présenter à sa droite et à sa gauche.
En outre, sûr de lui et de ses connaissances, il devient intolérant, déprédateur et arrogant,
buté dans ses opinions et intransigeant envers les opinions des autres.
La Sagesse s’obtient dans la simplicité, l’esprit ouvert à toutes les connaissances, à toutes les
sciences, à toutes les tendances présentes sur la planète, mais également aux phénomènes
encore inconnus ou méconnus, mais dont les effets sont parfois interceptés par des hommes et
des femmes à l’esprit ouvert sur les sciences cosmiques.
Car l’homme qui ne connaît ou qui ne veut connaître et accepter que les sciences étudiées et
prouvées par les hommes, sans laisser à sa conscience une ouverture pour les sciences de
l’Esprit, des Mondes Subtils, celui-là ne connaîtra jamais la Sagesse.
La Connaissance et le Savoir qui mènent à la Sagesse comportent, en effet, l’étude des lois
de l’Esprit, de la Création et de toutes les créatures.
Cette étude ne comporte aucune difficulté, car elle ne demande pas l’emploi des facultés
intellectuelles et mnémoniques, mais tout simplement la méditation et la visualisation.
C’est en effet en s’observant soi-même que l’on peut connaître et comprendre les Lois de la
Vie.
L’homme ou la femme qui, en pénétrant par sa Pensée dans la brume de son INTÉRIEUR,
percevra et concevra la Présence de son Être Réel, obtiendra la connaissance de la Hiérarchie
Cosmique, l’origine de sa nature véritable, le cheminement de ses vies, la constitution et la
formation de ses corps, les secrets du Monde Animique et du Monde Astral, les lois du règne
végétal, animal et humain.
Il saura que les hommes de la Terre, divisés, déchirés, souffrants et malheureux dans la chair,
ne sont qu’UN en ESPRIT, faits pour suivre le même Chemin, pour vivre dans le bonheur, pour
s’aimer, s’entraider et se secourir mutuellement.
Il saura que ces mêmes principes sont appliqués et applicables à toutes les créatures et à
tous les éléments de la Création.

43
Alors, cet homme ou cette femme, par la Connaissance et le Savoir acquis grâce à l’union
avec son ÊTRE RÉEL, aura LA SAGESSE.
— Maître AMHOR, il n’y a donc aucun enseignement particulier à rechercher pour obtenir la
Sagesse ?
Non. La Sagesse est le résultat de l’étude de soi-même, car la Connaissance et le
Savoir se trouvent cachés à l’intérieur de chaque être humain.
C’est donc un engagement personnel mettant à l’épreuve la volonté, la persévérance et la FOI
de chacun.
Mais celui ou celle qui cherche mon aide l’obtiendra et je ferai en sorte qu’il ait la
compréhension subtile des Lois de la Vie. »

44
45
CHAPITRE V : SPHÈRE N° 7 - NETSAH (La Victoire) - Maître
SENTHOR

Après un bref instant de repos, Éthor demande la présence de Maître SENTHOR sur la
sphère n° 7.
« Maître, je sais que ton Enseignement est l’un des plus importants, et je demanderai donc à
mes Amis, Adeptes de l’Initiation, de méditer tout particulièrement sur ce que tu voudras bien leur
livrer.
— C’est bien vrai que les dons accordés par la sphère n° 7 sont de nature à changer bien des
choses dans la vie des humains, mais ce n’est pas pour cela qu’il faut délaisser les enseignements
des autres sphères, car chacune d’elle a son importance et c’est l’ensemble des pouvoirs des sept
sphères qui permettra à l’Adepte d’être initié aux Lois de la Vie.
La vie actuelle de tout humain est soumise aux aléas des événements et des circonstances
rencontrés au cours de l’existence sur cette planète, mais elle dépend aussi et surtout des
événements vécus lors des vies antérieures, puisque La Vie est une ligne continue tracée depuis
la première incarnation et ne prend fin que lors du retour définitif de l’ESPRIT dans sa patrie
d’origine, le Cercle Spirituel.
Les conditions de la vie présente sont donc le résultat des actions positives ou négatives des
vies passées.
Et les humains ne le savent pas, ils n’y pensent pas, mais crient et se révoltent
continuellement contre les conditions actuelles de leur existence.
Ils crient à l’injustice, ils doutent de la Miséricorde de Dieu et aussi de son existence, ils
haïssent les plus fortunés et méprisent les plus miséreux, sans se rendre compte qu’ils préparent
ainsi les conditions de leurs vies futures.
Leur destinée actuelle, déjà tracée avant leur naissance, ne peut que s’améliorer ou s’empirer
en concordance avec les actes et le mode de vie de chaque période vécue dans la matière, dans
un corps physique sur la Terre ou sur d’autres mondes.
Au lieu de se plaindre et de pleurer, qu’il se demande, l’être humain, pourquoi il est poursuivi
par la maladie et la misère alors que son voisin est en parfaite santé et vit dans la joie et le
bonheur.
Qu’il cesse de maudire le hasard et l’adversité, le diable et le Bon Dieu, la nature et la société,
les parents et les autorités.
Qu’il cesse de toujours jeter la cause de ses malheurs sur les épaules des autres et de
s’estimer victime de toutes les injustices du monde, martyr des adversités de la Création.
Qu’il jette un regard à l’intérieur de lui-même, qu’il comprenne quelle est sa vraie
nature, qu’il prenne connaissance de ses vraies origines et, s’il ne veut aller plus loin, qu’il
fasse pour le moins un examen de sa vie actuelle, depuis le premier jour de sa venue en ce
monde.
Il trouvera peut-être certaines raisons de son état actuel, et s’il n’en trouve pas, qu’il ne jette
pas la pierre à ses parents, car si ses parents lui ont laissé de mauvais souvenirs ou de mauvaises
disgrâces, ce ne sont pas eux les coupables, mais lui-même, qui a décidé de s’incarner dans cet

46
être né dans cette famille justement pour accepter ces disgrâces en règlement de ses actes
passés.
Alors, tant que l’humain n’aura pas compris et accepté toutes ces vérités, il ne pourra
d’aucune manière changer sa destinée, il mourra dans l’ignorance et il reviendra chargé du même
fardeau jusqu’à ce que la Lumière ne vienne éclairer sa conscience.
Voici donc le « chemin de vie » de tout être humain. Chemin qu’il ne pourra aucunement
changer tant qu’il n’aura pris conscience de son identité spirituelle.
Ce chemin est tellement vrai que depuis des millénaires des hommes inspirés l’ont traduit en
nombres.
L’Adepte peut facilement trouver son « Nombre de chemin de vie » en consultant un ouvrage
traitant de numérologie. (Note de l’Auteur : je vous conseille un livre simple et clair : l’A.B.C. de la
Numérologie » en librairie ésotérique).
Mais tout être humain porte scellé en lui, sur son Corps Astral, un autre Nombre : « Le Nombre
Mystagogique » qui contient tous les mystères des pérégrinations de l’ESPRIT depuis son départ
du Cercle Spirituel.
Les Initiés qui l’ont découvert ont bien voulu l’appeler « Nombre Théosophique et Mystique »,
mais cette appellation n’est pas conforme à la valeur de ce Nombre, et le mode de calcul n’est pas
exact.
Ce Nombre Théosophique est en effet établi en partant de la date de naissance alors que le
Nombre Mystagogique se trouve en partant de la date de conception.
Cette date étant en principe inconnue, elle semble présenter des difficultés insurmontables.
Il n’en est rien, car il suffît de reculer de 9 mois la date de naissance et de mettre le chiffre 15
à la place du jour de naissance, sauf pour ceux nés à 7 mois qui reculeront leur date de naissance
de 7 mois et inscriront le chiffre 15 à la place du jour.
Voici un exemple :
— né(e) le 06.04.1954.
— Ôter 9 mois : 06.07.1953.
— Remplacer le 6 par le 15 du même mois : 15.07.1953.
Encore un exemple :
— né(e) le 27.11.1942
— Ôter 9 mois > 27.02.1942.
— Remplacer le 27 par le 15 du même mois : 15.02.1942.
Il faut maintenant personnaliser cette date, et cela se fait à l’aide du prénom, mais uniquement
du premier prénom.
Ainsi, François-Charles-Joseph, ne se servira que de François.
Jean-Baptiste ou Jean-Claude ou Jean-Pierre ne se serviront que du prénom Jean, et Marie-
Chantal ne prendra que Marie.
Ce prénom est à traduire en chiffres :

A=1 / B=2 / C=3 / D=4 / E=5 / F=6 / G=7 / H=8 / I=9 / J=10 / K=11 / L=12 / M=13 / N=14 / O=15
/ P=16 / Q=17 / R=18 / S=19 / T=20 / U=21 / V=22 / W=23 / X=24 / Y=25 / Z=26

47
François > 6+18+1+14+3+15+9+19 = 85 ==> 8+5=13*
* ce chiffre ne doit pas être réduit, ni aucun autre chiffre du prénom.
Né le 6.04.1954 moins 9 mois :
Conçu le 15.07.1953

Transformation des chiffres


1=1
2=3
3=6
4 = 10
5 = 15
6= 21
7= 28
8= 36
9= 45
Le zéro ne compte pas.

Ce qui donne pour François :


Conçu le 15.07.1953
1=1
5 = 15
7 = 28
1=1
9 = 45
5 = 15
3=6
Total conception : 111

Prénom = 13
1=1
3=6
Total prénom : 7

Total conception + Total prénom ==> 111 + 7 = 118


Réduit : 1 + 1 + 8 = 10
Réduit encore : 1 + 0 = 1

118 est le Nombre Mystagogique de François.


François peut faire graver ce Nombre au verso d’une
médaille ou d’un pendentif et le porter sur lui. Ce sera son
bouclier contre bon nombre d’événements néfastes.
Il peut également se servir du n° 10 comme date propice à

48
ses démarches importantes, quelles qu’elles soient.
Et le dernier chiffre (le 1) indique à François sa position
actuelle sur le Chemin de l’Éveil.

1 ==> Le combat est rude, mais tu sais surmonter les obstacles. Rien ne peut empêcher ta
réussite et tu parviendras à la réalisation de tes souhaits.

2 ==> Ta négligence et ton « laisser-aller » t’ont retenu trop longtemps en bas de l’Échelle
L’heure est venue pour toi de faire preuve de bonne volonté et de persévérance afin de rattraper
le temps perdu. Si tu veux, tu peux, alors...

3 ==> Ton sens créatif t’a aidé en plusieurs circonstances. Tu cherches et tu cherches
encore. Tu ne manqueras pas de trouver ton chemin.

4 ==> Pourquoi t’attaches-tu tellement aux choses de la terre ? Tu es pourtant parvenu à un


degré assez élevé d’ouverture de conscience. Ne t’arrête pas. Le jeu en vaut la chandelle.

5 ==> Des hauts et des bas, mais une main généreuse t’a toujours sauvé. Tu aimes la vérité
et la justice. Bats-toi et cesse de penser que les autres ont des griefs contre toi. Regarde en toi-
même et tu pourras avancer.

6 ==> Tu as traversé bien d’épreuves et c’est là tout ton mérite. Courage, fais preuve de Foi
et de sincérité et tu verras bientôt la Lumière briller dans « ta maison ».

7 ==> Que veux-tu de plus ? Tout est à portée de ta main, mais bien souvent tu ne sais pas
saisir la main tendue. Baisse ton orgueil, mets-toi à la portée des simples. Tu y gagneras l’aide du
ciel.

8 ==> Tu as su vaincre certaines tendances néfastes, mais les chaînes du monde


physique retiennent encore ton élan spirituel.
Vis dans le monde, mais sers-toi des moyens du monde pour avancer sur le Chemin de l’éveil.

9 ==> Pourquoi te plains-tu de ne pas être suivi par tes proches ? Tu as tes opinions et les
autres ont les leurs. Et puis, tu es bien quand tu peux être seul. Là est l’atout de l’Initié. Alors,
retire-toi quand tu le peux, car ta solitude t’apportera le bonheur.

Et maintenant, cher Éthor, dis à tes Amis qu’ils peuvent changer la valeur de leur Nombre de Vie et
également le Nombre Mystagogique inscrit sur leur Corps Astral.
D’ailleurs, le mot latin « Mystagogus » signifie « Initiation aux mystères ». Cela veut bien dire
que si on avance sur le Chemin de l’éveil on a droit à la connaissance des vérités qui se dévoilent
toujours plus haut. Et plus on avance, plus le degré de compréhension s’élargit.
De ce fait, on purifie de plus en plus les couleurs du Corps Astral. Le joug s’allège et le

49
Nombre qui y est inscrit s’efface pour laisser la place au Nombre qui détermine l’état nouveau de
l’Adepte.
Le Nombre de Vie, par contre, puisqu’il ne concerne que la vie actuelle dans cette
réincarnation, ne change pas, mais sa valeur vibratoire augmente de puissance positive.
Alors, les difficultés s’estompent, les souffrances s’atténuent et un nouvel espoir se pointe à
l’horizon quant à l’avenir de la destinée de l’Adepte.
Et maintenant, je dévoile le secret pour décharger le Corps Astral de ses scories négatives,
de son poids dû aux erreurs passées, lors de cette vie ou des vies antérieures.
Ce secret n’est un secret que pour ceux qui n’y ont jamais pensé, qui ont vécu dans
l’ignorance de la réalité, sur la base de l’éducation et des enseignements reçus par les éducateurs
terrestres, religieux ou scolastiques.
Que l’Adepte fasse un examen de conscience de toute sa vie passée.
Qu’il reconnaisse toutes ses fautes, mais seulement les fautes qui ont pu causer du mal à
d’autres.
Qu’il oublie les fautes cataloguées et prônées par les « pères » religieux et qui ne concernent
que sa vie personnelle.
Qu’il pense, l’Adepte, que si son erreur, sa faute ou son péché n’ont porté de tort à personne,
cela constitue peut-être un péché pour l’église, mais pas du tout pour la Hiérarchie Cosmique.
Cet examen terminé, ces fautes reconnues, que l’Adepte demande pardon à son Père
Intérieur, qu’il fasse la promesse de ne plus tomber dans ces erreurs ni en d’autres qui puissent
nuire à ses semblables.
Alors, je fais aux Adeptes cette promesse :
TOUTES LES FAUTES RECONNUES ET REGRETTÉES SINCÈREMENT LEUR SERONT
IMMÉDIATEMENT PARDONNÉES ET SERONT EFFACÉES DE LEUR CORPS ASTRAL.
Et il en sera de même pour ceux qui demandent le pardon pour les fautes commises au cours
de leurs vies antérieures, même s’ils ne savent pas quelle est la teneur de ces fautes.
Une seule chose compte : LA SINCÉRITÉ DE CETTE DÉMARCHE.
Croyez-moi, mes Amis, les hommes souffrent, se sentent coupables, meurent dans l’angoisse de leurs
fautes pour une seule raison :
L’IGNORANCE DES LOIS COSMIQUES.
Je viens de libérer votre conscience d’un poids énorme. Je viens de vous donner un espoir
sublime pour toute la suite de votre vie. Non seulement vous pouvez alléger votre joug, mais vous
pouvez aider votre prochain à en faire de même. Il suffit de le leur dire.
Je te laisse, Éthor. Si les Adeptes m’ont compris, ils seront sauvés.
— Maître, je ne sais que te dire. L’espoir que tu apportes à mes Amis par cette déclaration
vaut tous les cadeaux du monde.
Merci. Je sais que beaucoup d’hommes et de femmes recevront avec joie le don que tu viens
de leur faire. »

50
51
CHAPITRE VI : SPHÈRE N° 6 - TIPHERETH (La Beauté) - Maître
MORYA

Quelques jours passent pendant lesquels ÉTHOR rédige les enseignements reçus des
premiers quatre Maîtres.
Certes, il les connaissait déjà et les avait mis en pratique, mais quand on a la charge de
transmettre un message à des hommes et à des femmes qui n’en sont parfois qu’à leurs débuts, il
faut rendre la tâche facile et présenter les enseignements de façon claire et compréhensible pour
tous.
Il note bien que les Maîtres n’abondent pas en détails et qu’ils se contentent d’expliquer les
lignes générales de leurs messages, mais il comprend qu’il y a peut-être une raison à cela et
décide de demander les éclaircissements à Maître MORYA.
Le contact repris, il s’adresse à son Maître :
« Maître MORYA, je m’adresse à toi pour recevoir ton enseignement, mais je voudrais,
auparavant, te demander la raison pour laquelle les Maîtres, et toi aussi certainement, vous ne
donnez pas une méthode simple et claire permettant aux Adeptes de parvenir aux résultats de
façon sure et rapide.
— Mon enfant, pour commencer je t’exprime ma satisfaction, car je vois que tu t’efforces de
présenter les messages en termes intelligibles, alors que parfois il est bien difficile d’écrire les mots
qui s’adaptent parfaitement au texte original.
Et maintenant écoute :
L’initiation n’est pas le fait d’une ou de méthodes. L’initiation est le résultat d’un
travail, d’un engagement personnel.
Depuis toujours des Hommes livrent leurs connaissances à d’autres Hommes, car la Lumière
Cosmique ne peut s’éteindre, la flamme de la Vérité ne peut s’estomper dans le néant.
Tu connais le chemin initiatique des anciens Égyptiens et également la voie austère suivie par
les jeunes postulants du Tibet.
Leurs Maîtres sont avares de paroles. Ils leur indiquent seulement ce qu’ils doivent faire, et les
élèves accomplissent leur travail, balayent les obstacles et avancent lentement sur le Chemin
bravant les épreuves, acceptant stoïquement les pires sacrifices jusqu’à ce que, parvenus au bout
du sentier, ils reçoivent les dons de la victoire.
Si l’initiation pouvait se présenter sur un plat magique, beaucoup pourraient s’en nourrir, mais
bien peu pourraient la digérer ou la comprendre.
Et où en serait le mérite ?
Personne ne peut « donner » l’initiation. Le Maître ne peut qu’indiquer le chemin et
aider l’élève à surmonter les obstacles qui, bien souvent, peuvent paraître
insurmontables.
L’initiation s’obtient par un travail personnel sur soi-même et en soi-même.
Certains élèves de vos écoles voudraient bien que le professeur se présente à l’examen à
leur place. Ils seraient ainsi certains d’obtenir le diplôme, mais le professeur ne peut faire et ne fait
pas cela. Il dispense son enseignement et... que le meilleur gagne.

52
Les Maîtres savent ce qu’ils ont à faire. Ils connaissent les besoins de l’Adepte et Ils leur
livrent la graine. À eux de la faire pousser.
Et, de plus, Ils attendent que l’élève les appelle à son secours et Ils sont prêts à lui offrir l’aide
nécessaire en toute occasion.
— Merci, Maître, j’ai bien compris et je transmettrai.
— Très bien. Je vais maintenant offrir mon message aux élèves.
Si un être humain avait la possibilité d’avoir un regard total sur tous les peuples de la Terre, il
serait étonné de constater le nombre incommensurable d’hommes et de femmes qui vivent leur
journée en pleurs, en peines, en tristesse et en souffrances.
D’autres, beaucoup d’autres, vivent dans la joie, l’abondance et le bonheur sans se soucier,
bien souvent, de la misère des premiers.
Cela peut-il signifier que les premiers payent les erreurs de leurs vies antérieures et que les
seconds jouissent de leur bonne conduite du passé ?
Certes non.
Parmi les uns, il se peut que certains soient revenus sur cette planète pour effectivement
escompter les dettes du passé ou les erreurs commises durant cette même vie, mais bon nombre
d’entre eux ont attiré eux-mêmes leurs disgrâces par négligence, désintéressement, poltronnerie et
autres bassesses.
D’autres encore se complaisent dans leur pauvreté pour la simple raison que leur conscience
ne peut admettre autre chose que la pauvreté et la modicité.
Il en est de même pour les seconds. Parmi eux, certains jouissent d’une vie abondante pour
s’être adonnés à la tromperie, à l’exploitation des hommes et autres abus, et c’est ainsi qu’ils se
préparent eux-mêmes leur future déchéance.
D’autres profitent de leur bonheur grâce aux mérites acquis dans les temps passés ou pour
leur honnêteté en cette vie.
Et, enfin, certains ont assuré leur croissance grâce à l’ouverture consciente de leurs facultés
intellectuelles en liaison directe avec les forces de l’inconscient.
Ce sont ces derniers les plus proches du Chemin et on peut les reconnaître grâce à leurs
largesses vis-à-vis des malheureux, à leur désir de les aider, de leur porter secours en toute
occasion. Mais, parmi les plus mal lotis, certains sont très proches de leur libération, car le
dénuement a contribué à leur faire lever les yeux vers « le ciel », à demander l’aide des Forces
Cosmiques, à chercher vers l’invisible ce qu’ils n’ont pu trouver dans le visible.
Et ceux-là seront aidés plus que les autres, puisqu’il a été dit :
« Les derniers seront les premiers ».
Nous en venons maintenant encore au même problème : la plupart des humains souffrent et
pâtissent de leurs épreuves tout simplement à cause de leur ignorance quant à leur véritable
identité.
Quand La Fontaine disait : « Hélas ! On voit que de tout temps les petits ont pâti des sottises
des grands », Marivaux répondait : « Quand on a un peu pâti, le plaisir en semble meilleur. »
Cela veut bien dire que la plupart de ceux qui souffrent acceptent stoïquement leurs malheurs.
Or, si chacun voulait comprendre qu’il n’existe aucun problème sans sa solution !
Si chacun voulait admettre que, quel que soit le problème, si on ne peut le résoudre par les

53
moyens humains conscients on peut toujours et, mieux encore, le résoudre par les moyens
humains inconscients, alors bon nombre de malheureux n’auraient plus aucune raison de végéter
dans leurs malheurs.
Mais comment feraient-ils, ces hommes et ces femmes, à comprendre et à admettre cette
nouvelle dimension de leurs pouvoirs si jamais personne ne leur a fait part de l’existence de ces
mêmes pouvoirs ?
Maintenant cela a été dit. Ceux qui lisent ces lignes ne peuvent plus trouver d’excuse, sauf à
faire preuve encore de négligence et de mauvaise volonté.
Il y en aura de ceux-là, c’est certain, mais qu’importe. Sur le nombre, certains suivront ces
instructions et ils les présenteront à d’autres. Cela fera l’effet d’une tache d’huile et beaucoup
seront sauvés.
Tant pis pour les négligents et les poltrons. Ils y parviendront quand même, mais bien plus
tard.
Le problème qui empêche de trouver la solution aux problèmes c’est donc et
seulement la méconnaissance de ces facultés latentes dont tout humain est pourvu
depuis sa première descente sur Terre.
Ces facultés existent. Soyez-en certains, sinon personne ne pourrait en parler, personne ne
pourrait s’en servir. Et l’on sait, pourtant, que certains hommes peuvent faire preuve de certains
pouvoirs qui les placent au-dessus de la moyenne.
Or, vous savez que les hommes et les femmes ont été faits au même moule. C’est pour cela
que tous ensemble ils s’appellent « êtres humains ».
Les cellules du cerveau, à quelques exceptions près, sont les mêmes pour tous.
La seule différence consiste dans le nombre de ces cellules mises en fonction. Et les cellules
ne s’éveillent pas toutes seules. Il faut les stimuler, les faire travailler, les secouer. Ce n’est pas si
difficile.
Essayez, par exemple, de fixer chaque soir à l’heure du coucher votre attention sur
le cervelet et sur la glande pinéale située juste à l’avant du cervelet, près du centre du
cerveau.
Bientôt vous vous apercevez que vos rêves deviennent plus clairs, plus réels, et même
pendant la journée vous notez que vous « devinez » certains événements qu’il vous était
impossible de prévoir auparavant.
Cette glande est ce qui reste du « troisième œil » dont se servaient les premiers hommes
incarnés sur la Terre.
Si on vous dit que ce troisième œil se trouve au-dessus du nez, entre vos deux yeux
physiques, sachez que cela n’est pas très exact, mais que l’on peut fixer sa pensée sur cet endroit
pour éveiller cette faculté tout simplement parce que la glande pinéale est reliée spirituellement
aux yeux physiques dont elle possède les mêmes cellules que leur rétine.
Donc, si vous ne parvenez pas à trouver la solution à l’un de vos problèmes, allez voir à
l’intérieur de vous-même. Interrogez votre VOUS-MÊME RÉEL, et la solution vous viendra d’une
façon ou d’une autre.
Essayez, faites-le, car quand vous aurez obtenu les premiers résultats, vous aurez acquis
également « la confiance en vous-même » et vous n’aurez plus aucune raison de subir les peines

54
et les adversités de la vie.
Inutile de pleurer sur vos misères ou de demander de l’aide à qui que ce soit
Vous pouvez TOUT, car vous avez TOUT en vous, et non seulement vous pouvez TOUT pour
vous, mais vous pouvez également soulager et consoler vos proches.
Je sais, cela vous semble difficile a priori. Et cela l’est pour le moment.
Mais mettez-vous à l’ouvrage, travaillez et agissez avec FOI et persévérance. TOUT EST
POSSIBLE POUR VOUS.
Et puis, ne suis-je pas près de vous pour vous aider ?
Je vous attends, et si vous voulez bien de moi, je tiendrai compte de votre sincérité et je vous
apporterai l’espoir en la réalisation de votre nouvelle vie.

55
56
CHAPITRE VII : SPHÈRE N° 5 - GEBOURAH (Le Devoir) - Maître
ZOSER

Le regard débonnaire, le sourire bienveillant aux lèvres, tel ce bon médecin de campagne des
temps passés, Maître ZOSER accepte l’appel d’ÉTHOR.
— Merci, Maître, de m’avoir accordé cet entretien. Les chercheurs de Lumière qui ont
parcouru le Chemin sur les cinq Sphères déjà présentées sont certainement prêts à recevoir ton
enseignement inhérent à leur plus sublime mission humaine.
— Je le pense aussi, s’ils ont bien suivi les recommandations que les Maîtres leur ont
prodiguées, mais le pouvoir conféré par Gébourah ne fait que compléter les autres, car tous
ont la même importance et la même nécessité.
Il s’agit, finalement, de reconnaître les atouts dont tout homme et toute femme peuvent se
servir pour leur bien-être personnel et pour l’aide à apporter à leurs proches.
Or, tous les humains, riches ou pauvres, bons ou mauvais, vivent des périodes de paix et de
bonheur et d’autres de tristesse et de souffrances.
Le pouvoir de consoler un affligé vaut bien celui de guérir un malade ou de nourrir celui qui a
faim.
L’Initié, le vrai, ne peut se contenter de se perfectionner sur un seul de ces pouvoirs. Il doit
tout connaître, tout apprendre, tout savoir-faire.
D’autant plus que, du moment qu’il est devenu « UN » avec son PÈRE INTÉRIEUR, il a acquis
toutes les connaissances, car l’ESPRIT connaît et peut TOUT.
Et puis, nous ne sommes plus aux temps anciens où le Chemin de l’Initié était jonché d’une
infinité d’obstacles et de redoutables épreuves physiques et morales.
Aujourd’hui tout se passe dans la PENSÉE, tout se fait par la PENSÉE.
Et celle-ci est d’autant plus forte si elle est accompagnée par la FOI.
Tu as déjà chargé ton Ami Louis de rédiger un ouvrage dans lequel sont consignées les
meilleures méthodes d’autoguérison et de guérison : « Guérisseur, Source de Vie ».
Celui qui a bien suivi et pratiqué cet enseignement sait qu’il peut compter sur ses atouts
intérieurs pour mener à bien sa mission, mais je désire maintenant donner quelques
éclaircissements de plus.
Malgré l’attention dont chacun peut faire preuve, nul n’est à l’abri d’une soudaine maladie, car
le corps physique n’est fait que de matières périssables et tout dans la nature peut se détériorer.
Les animaux et toutes les végétations suivent le même chemin.
La Terre elle-même ne peut éviter ces contrariétés et les galaxies non plus.
Tout ceci à cause de la duplicité du monde matériel : s’il y a le blanc, c’est parce que le noir
est là. Le chaud existe grâce au froid, le bien se manifeste à cause du mal.
La maladie se fait ressentir quand elle détériore la bonne santé, mais la bonne santé se
ressent bien mieux après la maladie.
Toutefois, puisque les forces du Bien ont toujours plus de puissance vibratoire que celles du
Mal, l’état normal de toute la Création et de toutes les créatures est LA BONNE SANTÉ.
Entre le jour et la nuit, la lumière du jour est l’état normal du monde. L’obscurité de la nuit

57
n’est que de l’ombre. Sortez de la zone d’influence de la Terre et vous ne verrez que lumière.
L’être humain doit donc se battre pour conserver son état normal de bonne santé, tout comme
il doit se battre pour conserver l’état positif sur tous les plans de sa vie, physique, moral,
psychique, affectif, professionnel et matériel.
Tout ceci parce que pour tous ces atouts il existe le contraire. Mais l’être humain n’a pas
seulement à sauvegarder le bien-être de son corps physique, mais également celui de son
psychisme, manifestation consciente et inconsciente de son Corps Astral, et aussi de l’Âme, car le
Corps Astral et l’Âme sont déjà des produits de la Création, soumis donc à la loi binaire.
Seul, l’ESPRIT échappe à ces règles, car, originaire du Cercle Spirituel, il a une seule nature,
un seul état, le NEUTRE.
C’est pour cette raison que l’être humain détient et peut faire valoir son « libre arbitre » qui lui
donne la possibilité du choix dans toutes ses actions.
Or, pour ce qui est du corps physique, le mal peut venir d’une cause extérieure (microbes,
virus, germes divers, alimentation), mais aussi du terrain personnel présentant certaines faiblesses
vis-à-vis de telles maladies ou de dérèglements cellulaires l’empêchant de faire face aux attaques
du mal.
Mais les maladies du corps physique peuvent également se présenter pour des causes
intérieures liées au psychisme, donc au Corps Astral, sauf quand certaines cellules encéphaliques
présentent des détériorations spécifiques.
Dans les cas dépendant du Corps Astral, il devient inutile de passer directement par le corps
physique pour retrouver la bonne santé, et les traitements sont d’autant plus éphémères que la
cause est invisible et indécelable.
Le corps médical s’acharne à combattre le mal par des quantités insoupçonnables de
comprimés chimiques qui ne font qu’endormir les symptômes du mal, mais qui ne peuvent
d’aucune façon le guérir. Le travail du Médecin est pourtant respectable puisqu’en aucun cas il
peut faire autrement, mais ceux qui « savent » s’adonnent au traitement du Corps Astral lui-même
et plusieurs possibilités permettent de parvenir à la guérison si l’on accepte le fait que le Corps
Astral est relié au corps physique par le foie et le système nerveux et par les centres énergétiques
subtils appelés « Chakras ».
En outre, tout traitement doit passer également par le contrôle et la remise en état de la
glande pituitaire (hypophyse), de la thyroïde et de l’hypothalamus.
Comment il faut agir, cela sera donné à ceux qui parviendront à la Sphère n° 5, mais les
étudiants de "Guérisseur, Source de Vie" connaissent déjà la méthode adéquate.
C’est ici que je voudrais prévenir les Adeptes aux pouvoirs, de certaines vérités et
contrevérités relatives aux différents modes de médecine.
S’il est vrai que la médecine allopathique rend des services fantastiques à la santé des
humains, il ne faut pas en négliger les dangers qui sont toujours présents dans chaque produit
chimique distribué aux patients.
Y recourir c’est chose raisonnable, mais seulement quand on ne peut faire autrement, car la
nature, toujours à cause de la loi binaire, donne par elle-même l’antidote à toute forme de maladie.
Contrer volontairement l’homéopathie, la phytothérapie, le magnétisme et autres médecines
douces, c’est justement aller contre la nature et se priver des moyens curatifs de la plus haute

58
importance et destinés à guérir, sans en même temps apporter d’autres maux. Or, on entend
souvent les détracteurs de la nature dire : « L’Homéopathie ? C’est la médecine des bien portants,
un placebo pour les naïfs, les ignorants ! »
Pour ce qui est de l’ignorance, celle-ci est bien destinée à ces détracteurs, car leur cerveau
buté n’arrive pas à comprendre le fonctionnement et les dons de la nature.
Ils oublient que l’homme fait partie de la nature et qu’il est constitué en sa quasi-totalité des
mêmes produits qui se trouvent en elle.
Dans ce cas, pourquoi le transformer en usine chimique alors que les réactions chimiques, il
les opère par lui-même ?
Alors, mes Amis, ne soyez pas dupes.
Avant que de vous laisser aller à la merci de cette médecine de synthèse, sauf en cas
d’absolue nécessité, pensez auparavant aux médecines douces, mais quoi qu’il en soit, ne
négligez pas votre médecin qui est le premier à pouvoir vous renseigner sur la nature de votre
maladie.
Suite à cette visite et à l’avis de votre médecin, vous restez libre de suivre son traitement ou,
si cela est possible, de consommer d’autres produits.
Sans oublier qu’il existe des médecins Homéopathes et autres Naturopathes bien qualifiés
pour vous conduire vers la guérison.
Mais vous pouvez, avant toute autre chose, vous adresser à votre Père Intérieur qui vous dira,
Lui, quel est le meilleur traitement à suivre.
Soyez certain que si vous demandez comme il est indiqué dans cet ouvrage, Il ne manquera
pas, d’une façon ou d’une autre, de transmettre à votre conscience la réponse exacte.
Et si, malgré vos efforts, vous n’arrivez pas ou pas encore à saisir sa réponse, faites-moi part
de vos hésitations et je vous aiderai.
Commencez donc par vous-même et quand vous aurez obtenu les premiers résultats, pensez
aussi à vos proches, mais n’oubliez pas que la loi vous interdit de faire office de médecin alors que
vous ne l’êtes pas.
Toutefois, personne ne peut vous interdire de soigner vos familiers par les médecines douces,
si la gravité de la maladie le permet, ni avec l’Énergie magnétique ou Cosmique si vous êtes
parvenus à la maîtriser (voir “Guérisseur, source de Vie”).
Quant aux autres, personne ne peut non plus vous interdire de leur faire part des
enseignements reçus pour qu’ils puissent également en tirer profit.
La Sphère n° 5 symbolise le Devoir, et il est du devoir de chacun de s’éveiller, de
chercher le bien-être pour soi-même et de maintenir en bonne santé le corps physique,
Temple de l’ESPRIT.
Si en outre, chacun peut apporter un peu de bien-être aux autres, là sa mission sera
accomplie.

59
60
CHAPITRE VIII : SPHÈRE N° 4 - CHESED (La Miséricorde) -
Maître KOUTOUMI

« Maître KOUTOUMI, les Adeptes ont reçu les enseignements leur permettant de connaître et
de pratiquer la puissance des CINQ POUVOIRS. Que leur reste-t-il à apprendre ?
— L’AMOUR, mon cher Éthor, l’AMOUR envers eux-mêmes et envers les autres.
Car celui qui ne sait aimer les autres ne pourra jamais rien leur donner, et celui qui ne s’aime
pas lui-même ne pourra jamais aimer les autres.
Le Christ a laissé ces paroles : “Voici mon commandement : AIMEZ-VOUS LES UNS LES
AUTRES.”
L’Amour est le sentiment le plus puissant du monde et rien ne peut lui résister.
Mais je parle de l’Amour vrai, total, inconditionné. Cet Amour qui porte l’être humain à faire le
don de soi.
Mais faire le don de soi ne signifie pas baisser la tête et les bras pour le plaisir des autres.
Faire le don de soi signifie donner sans rien attendre en retour.
Celui qui donne de la main droite pour reprendre de la gauche, tel celui qui prête de l’argent
et le reprend avec des intérêts, celui-là n’a pas le cœur plein d’Amour, mais n’a agi que poussé par
un brin de gentillesse mêlé à une autre d’avidité.
Celui qui prête et qui ne demande en retour que ce qu’il a prêté n’a pas le cœur plein
d’Amour, mais fait preuve d’une grande générosité.
Et celui qui ne prête pas, mais qui donne ce qu’il peut, poussé par un sentiment, un élan de
compassion et de joie dans le cœur, celui-là a le cœur plein d’Amour.
L’être humain peut manifester cet Amour de mille façons et, pour commencer, en s’aimant lui-
même.
Celui qui se sacrifie et se met dans un grand dénuement pour que d’autres en
profitent à sa place, soient-ils ses enfants ou ses parents, celui-là n’a pas le cœur plein
d’Amour, mais un cœur plein de besoins de reconnaissance, et il ne s’aime pas lui-même.
Celui qui, consciemment et volontairement, donne sa vie pour en sauver une autre, celui-là
n’a pas le cœur plein d’Amour et il ne s’aime pas lui-même, car il n’a obéi qu’à un sentiment humain
oubliant que son corps n’est pas à lui, mais que c’est le Temple de son ESPRIT et qu’il n’a pas le
droit d’en disposer à sa guise.
Celui qui, poussé par un élan de générosité, brave le danger pour sauver une autre vie et y
perd involontairement la sienne, celui-là a le cœur plein d’Amour.
Quand l’Église Romaine dit que le Christ a donné sa vie pour sauver les pécheurs, elle a fait
de l’Évangile un roman pour que la compassion envahisse le cœur des fidèles, car le Christ n’a
pas donné sa vie. Sa vie, on a voulu la lui arracher.
Quand donc l’être humain abandonne tout intérêt, toute arrière-pensée, tout désir de
récompense, tout sentiment dissimulé d’avantages quelconques dans ses agissements envers les
autres, alors ses actions sont chargées d’Amour pour lui-même et pour les autres.
Ainsi, les chercheurs de Lumière qui désirent vivre conformément aux Lois de la Création
n’ont pas à se charger de fardeaux inutiles et contraignants, mais tout simplement ils doivent

61
apprendre à se mettre à la place des autres chaque fois qu’ils se trouvent dans l’obligation
d’engager une action.
Le Christ disait : “Ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu’ils vous fassent”, et
moi j’ajoute : “Faites aux autres ce que vous voudriez qu’ils fassent pour vous.”
Voici comment vous mettre à la place des autres, car en faisant cela vous pouvez mieux saisir
leurs problèmes et leurs besoins et vous ressentez en vous le désir de leur venir en aide et la joie
de les avoir aidés.
Comprenez-vous l’importance de ces deux phrases ? Elles expriment l’immensité du mot
“AMOUR”.
Et il n’est pas nécessaire de passer sa journée aux aguets des occasions probables, car
chacun a son chemin à suivre, sa vie à gérer.
Il suffit de faire face aux problèmes quand l’occasion se présente.
Ceux qui se chargent de trop des fardeaux des autres risquent d’oublier leur propre fardeau,
et quand le moment de la pesée sera venu, ils trouveront que son poids n’aura bougé d’une once
et ils auront tout à recommencer.
Ne confondez jamais bonté et niaiserie, car c’est lorsqu’on est bon qu’on attire les profiteurs.
Être bon signifie être juste et savoir déterminer la valeur de l’action à entreprendre, sans
oublier que bien souvent celui ou celle qui demande de l’aide mérite plutôt un coup de bâton
qu’une boîte de bonbons.
Je vous livre ces mots quelque peu crus, mais ceux qui ont à comprendre comprendront...
Pour cheminer sur le sentier de la justice et de l’équité, observez la Nature, car c’est pour elle
qu’ont été édictées les Lois.
Et ces Lois démontrent partout l’équilibre.
Là où l’équilibre est bafoué, les calamités surviennent, les maladies se déclarent, les guerres
éclatent.
Suivez les Lois de la Nature et gardez l’équilibre en tout, pour vous-même et envers les
autres.
Ne laissez pas pencher la balance du côté de la bonté ni du côté de la niaiserie, car le
déséquilibre vous portera inéluctablement du tort.
Vous aurez vous-même rompu l’équilibre et vous aurez à en supporter les conséquences.
C’est pourquoi, avant d’engager vos actions, sauf si leurs effets sont déjà clairs en votre
conscience, adressez-vous à votre Père Intérieur ou à votre Guide Spirituel, si déjà vous avez su
Le connaître, et demandez que la Lumière vous soit donnée.
Quand vous aurez appris à vous aider vous-même en toute circonstance, pensez également à
aider les autres et, pour cela, votre intelligence, vos connaissances et le sens de vos
responsabilités feront de vous une aide inespérée pour tous ces hommes et ces femmes qui
marchent encore dans le brouillard de l’ignorance.
Vous aurez mille et une demandes à me présenter et bien d’autres interrogations.
Je suis ici pour vous, pour que vous receviez la Lumière et la répandiez autour de vous.
Que l’hésitation n’arrête pas vos élans, que les doutes n’obscurcissent pas le Chemin de votre
Esprit !
Voici, Éthor, j’ai tracé les lignes principales du cheminement de l’Adepte, celles qui serviront

62
de guide à tous.
Mais chacun aura ses questions personnelles, ses problèmes spécifiques, ses désirs uniques.
Nous traiterons de cela, ensemble, lorsque les plus persévérants se présenteront sur la Sphère
n° 4.
— Merci, Maître. Je vais terminer ma rédaction et faire le nécessaire pour que les Adeptes se
mettent à l’ouvrage. »

63
64
CONCLUSION

Heureux de la mission qu’Éthor a bien voulu me confier, je prends congé de lui en le


remerciant et en l’assurant de ma plus sincère participation.
Ce n’est pas chose aisée que de réviser et rédiger ses notes, même si, comme d’habitude,
son travail est toujours d’une admirable clarté, mais bien souvent il est impératif de bien choisir les
mots pour éviter toute fausse interprétation.
Enfin, ce travail terminé, il ne me reste plus qu’à vous présenter les derniers éclaircissements
et à vous soumettre mes derniers conseils pour que le voyage que vous allez entreprendre ne
comporte que le minimum d’obstacles et de difficultés.
Tout d’abord je voudrais que vous preniez note du fait que si les Maîtres vous ont « vouvoyé »
lors de la présentation de leurs messages, ce n’est pas de leur initiative mais c’est bien moi qui ai
voulu cette forme de langage tout simplement pour éviter de raviver la susceptibilité de certains.
Il en est, en effet, qui ne peuvent se passer de ce « vous » et qui refusent catégoriquement le
« tu ».
Or, les Maîtres n’acceptent absolument pas le « vous », cette forme d’expression humaine
rattachée au culte de la personnalité.
D’autre part, toutes les grandes civilisations se sont toujours exprimées par le « tu », et il n’y a
pas de raison que cela change.
Tout ceci pour vous dire que lorsque vous vous adresserez aux Maîtres, vous emploierez
« tu », car ils feront de même.
Vous avez dû vous apercevoir que les messages des Maîtres ne sont nullement riches en
détails. Ils ne font que suivre une ligne générale valable pour l’ensemble des lecteurs, mais je vous
ai expliqué qu’ils vous attendent sur chacune des Sphères de l’Arbre de Vie où vous pourrez les
contacter personnellement et leur présenter vos requêtes particulières.
Ce que vous devez faire, tout d’abord, c’est de prendre connaissance du rôle de chaque
Maître et du sujet qui donnera lieu à votre entretien avec Lui. Ensuite vous méditerez à fond le
contenu de son message, vous noterez les questions éventuelles et seulement après vous pourrez
entreprendre vos exercices initiatiques.
Je sais que je vous ai déjà parlé de tout cela, mais il convient de risquer la répétition plutôt
que de laisser les doutes dans les esprits.
Et maintenant, mes chers Amis, laissez-moi vous dire que même si certains de mes lecteurs,
ne pouvant effacer de leur esprit le doute quant à la réalité de la présence des Maîtres,
m’adressaient des remarques quelque peu désobligeantes, cela ne saurait entacher en rien mes
convictions et la certitude que j’ai de la Hiérarchie Cosmique, puisque j’ai touché de mes doigts et
vu de mes yeux.
Je n’ai pas par habitude d’écrire et de relater des faits auxquels je n’ai pas participé ni de
transmettre des connaissances que je n’ai pas profondément vérifiées.
Dans le cas contraire, j’aurais préféré écrire des romans d’amour, d’aventures ou
d’anticipation. Cela m’aurait coûté moins de travail, moins de fatigue psychique et moins
d’engagement personnel.
Et je dis à ceux, bien plus nombreux, qui feront preuve de sincérité et de Foi, que s’ils désirent

65
vraiment connaître ce Chemin de Lumière, qu’ils suivent exactement les indications contenues
dans cet ouvrage, car, avec un minimum de persévérance, ils ne tarderont pas à se rendre compte
que la Vérité, la réalité de la Vie est à portée de leurs mains.
Ceux qui ont aimé les trois ouvrages précédents seront certainement satisfaits de celui-ci, et
c’est pour eux que je formule tous mes vœux de bonheur et de réussite en leur demandant de ne
pas baisser les bras devant les premières difficultés. Qu’ils se rappellent les premiers temps de
leurs études ou les premiers jours de leur premier emploi ainsi que les premières heures de leurs
leçons de conduite.
Quel est celui ou celle qui n’a pas hésité, qui n’a pas eu de craintes, qui n’a pas douté du
résultat final ?
Il en est de même de son propre engagement sur le Chemin de l’Éveil et, peut-être, le doute
sera encore plus tenace, car sur ce Chemin il n’y a pas, au début, de points de repère, aucun
indice pour l’œil, pour l’oreille et pour le doigt.
Tout se passe dans l’invisible et seule la Foi peut tenir la main du voyageur.
J’ai parlé jadis à mes lecteurs d’une certaine Énergie Cosmique susceptible d’apporter la
guérison à son propre corps et également de donner la possibilité de guérir les autres (cf.
Guérisseur, source de Vie)
Pour cette Énergie il n’y avait pas non plus de point de repère.
Elle était invisible comme le sont les Maîtres Instructeurs.
Et pourtant certains, beaucoup, m’ont cru et ils ont maîtrisé cette Énergie, au point de
m’écrire : « Grâce à l’Énergie je suis guéri ! » et d’autres : « Grâce à l’Énergie j’ai pu guérir mes
proches ! »
Les lettres sont ici, et je ne pense pas que ces hommes et ces femmes m’aient écrit cela pour
me faire plaisir, puisque moi-même je me suis servi de cette Énergie et que j’ai eu des résultats
incontestables.
Dans tous les cas, si tout se passe comme pour les autres ouvrages, il n’y aura que trois ou
quatre contestataires sur mille lecteurs.
Moins, certainement, que pour les lecteurs des bulletins de la « Romaine ».
Et cela me conforte dans mes convictions, car cela prouve qu’à force de chercher l’on peut
trouver de grandes parcelles de Vérité et que les « chercheurs » sont bien plus nombreux que l’on
pourrait le penser.
Je sais qu’entre vous et moi il n’y a pas seulement un lien éphémère d’écrivain à lecteur, mais
un lien solide de véritable amitié.
Je peux donc me permettre de vous faire une confession.
Sur toutes mes correspondances, et sur mes livres, je n’indique qu’un numéro de boîte
postale.
Ne pensez pas que ce soit pour me cacher, mais pensez plutôt que je dois sauvegarder la
tranquillité de ma vie familiale, car je vous assure que les visites seraient nombreuses.
Il en est de même pour le téléphone. Je ne peux pas passer ma journée le combiné à la main.
Vous savez que j’ai bien des choses à faire et que j’ai besoin de temps.
Pour ce qui est de m’écrire, faites-le si vraiment la nécessité est grande, mais ne soyez pas
étonnés par le retard et, bien souvent, par le manque de réponse.

66
Des milliers de lettres me parviennent, comment voulez-vous que je m’en sorte ?
Je réponds à ceux qui ont vraiment besoin d’aide, mais je ne peux répondre à ceux qui ne font
que me faire part de leurs idées.
Ici et dès maintenant, je vous présente toutes mes excuses et je suis certain que cela ne tarira
pas les liens de notre amitié.
Mes Amis, je sais que les pensées qui nous lient sont plus fortes que tout sentiment humain et
je sais aussi que sur ce Chemin qui nous mène à la Lumière nous finirons bien un jour par nous
rencontrer dans la joie, le bonheur et la satisfaction du devoir accompli.
De ce village, haut sur la colline, je vous adresse mes plus sincères amitiés.

Magalion

67
68
À PROPOS DE L’AUTEUR

Depuis tout jeune, Magalion a toujours été rebelle aux préconçus


conventionnels.
Porté vers la découverte de l’inconnu et des sciences parallèles, il suit

les enseignements de plusieurs maîtres initiés, mais ce sont les préceptes

d’un sage ermite qui le conduisent sur le bon chemin : « Si tu veux réussir,

ne travaille que pour toi-même. Si tu veux la Lumière, cherche-la en toi-

même. Fuis les associations, les groupements, les dogmes imposés. Libre, tu sauras que la vérité

est en toi et que c’est la seule à laquelle tu peux accorder ta Foi »

C’est ainsi qu’il demande à ses lecteurs, aux « chercheurs », de suivre le Chemin dans la

solitude, car c’est là le seul moyen de parvenir à l’ouverture de la conscience spirituelle et à la

réalisation de leurs souhaits.

69
70
DU MÊME AUTEUR

LE CHEMIN DU PÈRE.
Le best-seller qui pose les bases du travail spirituel proposé par Magalion.
Une référence francophone.

GUÉRISSEUR SOURCE DE VIE. Votre mission spirituelle


terrestre.
Découvrez les secrets des guérisseurs. Plus qu’un
livre, un cours sur l’art de guérir et de s’autoguérir grâce à
l’énergie universelle.

AU ROYAUME DE LA VIE. Un voyage


guidé dans les mondes extraordinaires
de l’Astral.
Apprenez à contacter vos Guides
ou Anges Gardiens pour leur
demander du soutien et avoir vos
propres réponses.
LES SECRETS
DU CHEMIN.
Magalion vous
livre de simples et
magnifiques
pratiques afin de
faciliter la
progression
spirituelle vers votre Être Véritable, votre énergie source.

* * *

Les Éditions MeM — les Mots Ensemencent le Monde — sont nées d’une idée simple : tout
dans notre monde provient des idées. Chaque idée est transmise par des mots. Les mots
changent le monde à chaque instant, que l’on en soit conscient ou non.
Par nos publications de qualité au prix le plus juste, nous souhaitons participer activement à
cet ensemencement des consciences pour un monde d’harmonie, de santé et de paix.
Notre ligne éditoriale :
— Santé et éducation alternative
— Réalisation de soi
— Spiritualité, ésotérisme.

71
Également aux éditions MeM, les ouvrages de Philippe de Ségur, le médium photographe :

CES MERVEILLEUSES ENTITÉS.


Les confessions d’un médium Photographe.
83 photos de l’invisible et histoires vécues qui révolutionnent le
paranormal.

SUICIDES. TÉMOIGNAGES DE L’AU-DELÀ.


Le livre le plus utile que l’on puisse écrire sur l’au-delà.
Se donner la mort est un acte aux conséquences
insoupçonnées.

* * *

N’hésitez pas à vous inscrire sur la liste des Éditions MeM afin de découvrir nos prochaines
parutions à prix avantageux. Un livre gratuit vous y attend pour vous remercier :
Une œuvre majeure sur la science de l’esprit et son pouvoir sur la
matière.
Retrouvez confiance en votre immense pouvoir créateur !

* * *

Vous avez aimé ce livre. Laissez votre témoignage sur la page Amazon ou sur la dernière
page de ce livre (sur certaines liseuses). C’est une grande aide pour les futurs lecteurs et toujours
un grand plaisir pour un auteur d’avoir un retour sur son œuvre.

* * *

Par ailleurs, si vous faites partie des milliers de chercheurs spirituels, qui, depuis plus de 20
ans, ont vu dans les livres de Magalion un enseignement de grande valeur, envoyez vos
questions, votre expérience personnelle, vos prises de conscience, ou encore vos souhaits pour
les prochains volumes de son enseignement, sur contact@editions-mem.com. Nous les
transmettrons, sans délai, à l’auteur.

Nous vous souhaitons Conscience, Force et Joie sur le Chemin !

72
Les Éditions MeM — Les Mots Ensemencent le Monde

Crédit photo : Bigstockphoto.com

73
Table des matières
AVERTISSEMENT 5
AVANT-PROPOS 7
CHAPITRE I : VOYEZ EN VOUS-MÊME ! 14
L’ARBRE DE VIE — 10 SÉPHIROTH et les 22 sentiers de la Connaissance 25
CHAPITRE II : SPHÈRE N° 10 - MALKOUTH (Le Royaume) - Maître RAMA 33
CHAPITRE III : SPHÈRE N° 9 - YESOD (Le Fondement) - Maître SUMMER 38
CHAPITRE IV : SPHÈRE N° 8 - HOD (La Loi) - Maître AMHOR 42
CHAPITRE V : SPHÈRE N° 7 - NETSAH (La Victoire) - Maître SENTHOR 46
CHAPITRE VI : SPHÈRE N° 6 - TIPHERETH (La Beauté) - Maître MORYA 52
CHAPITRE VII : SPHÈRE N° 5 - GEBOURAH (Le Devoir) - Maître ZOSER 57
CHAPITRE VIII : SPHÈRE N° 4 - CHESED (La Miséricorde) - Maître KOUTOUMI 61
CONCLUSION 65
À PROPOS DE L’AUTEUR 69
DU MÊME AUTEUR 71

74