Vous êtes sur la page 1sur 39

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

SOMMAIRE

INTRODUCTION

2

RESUME TECHNIQUE

4

 

PARTIE I :

BIOREGIONAL DEVELOPMENT GROUP : LES CONCEPTEURS DE

 

BEDZED

6

I-

NAISSANCE DU BIOREGIONAL DEVELOPMENT GROUP

6

II-

LES PROGRAMMES ET LES ACTIVITES DE BIOREGIONAL

7

PARTIE II :

LA VISION DE BIOREGIONAL

10

I- L EMPREINTE ECOLOGIQUE : UN SIGNAL D ALARME

10

II-

LES OBJECTIFS DE BEDZED

11

III-

LES PRINCIPES DEVELOPPES PAR BIOREGIONAL : OPTIMISATION DU METABOLISME

TERRITORIAL

12

IV-

ILLUSTRATION DE L APPROCHE BEDZED

14

PARTIE III :

GENESE DU PROJET BEDZED

16

I-

UN CONTEXTE SPECIFIQUE

16

II-

L APPROCHE « PROTOTYPE »

17

III-

L EQUIPE EN CHARGE DU PROJET BEDZED

17

IV-

HISTORIQUE DU PROJET BEDZED

18

V-

UNE INITIATIVE MAINTE FOIS RECOMPENSEE

18

PARTIE IV :

IMPACTS DU PROJET BEDZED

19

I-

RESULTATS ENVIRONNEMENTAUX

19

II-

POPULATION DE BEDZED

20

III-

SATISFACTION DES HABITANTS

21

PARTIE V :

SOLUTIONS ADOPTEES POUR LA CONCEPTION DE BEDZED

22

I-

CONCEPTION DES BATIMENTS

22

II-

CHAUFFAGE

ELECTRICITE : SOBRIETE ET ENERGIES RENOUVELABLES

25

III-

TRAITEMENT DES EAUX USEES ET DES EAUX DE PLUIES DEPLACEMENTS DECHETS

26

IV-

28

V-

30

VI-

UTILISATION DES RESSOURCES ALIMENTAIRES LOCALES

31

VII-

PROMOTION DES MODES DE VIE DURABLES

31

PARTIE VI :

ASPECTS ECONOMIQUES

33

I-

PRINCIPAUX POSTES D INVESTISSEMENTS

33

II-

PRIX DE VENTES ET

LOCATION

33

III-

LES RAISONS DU SURCOUT

34

PARTIE VII :

ENSEIGNEMENTS ET PERSPECTIVES

35

I-

DES PERSPECTIVES ECONOMIQUES PLUS QU ENCOURAGEANTES

35

II-

PRINCIPAUX DYSFONCTIONNEMENTS A PRENDRE EN COMPTE

36

III-

UNE EXPERIENCE RECONDUITE

37

IV-

DES PERSPECTIVES EN FRANCE

38

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

INTRODUCTION

En proche banlieue de Londres, à Sutton Borough, un ensemble de logements et bureaux, démontre qu un autre mode de pensée urbaine est possible Il s agit du quartier BEDZED, conçu par le groupe de développement BIOREGIONAL, de manière à ce que les habitants ne consomment aucune énergie fossile, et réduisent leurs impacts sur l environnement de moitié. Bedzed, qui signifie Beddington Zero (fossil) Emission Development, a été construit en 2000, comprend 82 logements (250 personnes) et 2300 m 2 de bureaux et de commerces, sur 1.65 hectares. Ce quartier a été conçu en repensant l architecture et l urbanisme sur la base de

l efficacité, de la simplicité et des usages des habitants (transports, achats, tri des déchets,

consommation d eau et d électricité ). Les concepteurs de Bedzed résident sur le site même, et sont en charge aujourd hui de la ZedFactory, centre d innovations technologiques. Des spécialistes y étudient le développement de nouvelles technologies, pour rendre la vie à Bedzed encore plus efficace et plus facile, et mènent des travaux pour évaluer les impacts de ce nouveau mode de vie, ainsi que la satisfaction des habitants.

L originalité de la réalisation réside dans le fait qu elle met en uvre les principes d un « urbanisme durable », et non plus seulement ceux dictés par la HQE ou d autres labels architecturaux Le quartier est conçu de manière à minimiser l ensemble des impacts environnementaux, en intégrant l ensemble des ressources nécessaires à la vie quotidienne des habitants : électricité renouvelable, recyclage des eaux en interne, alimentation locale, moyens de transport doux, etc. Cette approche relève d une réflexion sur le métabolisme territorial, à savoir sur la prise en compte du cycle de vie des bâtiments, de l ensemble des étapes de vie des habitants et de la gestion des flux entrants et sortants. Elle rappelle, dans une certaine mesure, la logique de réseau efficace énoncée par le concept de

l écologie industrielle.

En outre, ce quartier est le fruit d un travail en synergie entre les concepteurs écologistes, l équipe d architecte, des promoteurs reconnus en Angleterre, et de nombreux partenaires industriels innovants, désireux de

s engager sur la voie du développement durable.

de s engager sur la voie du développement durable. De nombreux acteurs spécialisés et internationaux s
de s engager sur la voie du développement durable. De nombreux acteurs spécialisés et internationaux s

De nombreux acteurs spécialisés et internationaux s accordent à dire que cette initiative britannique constitue une expérience pionnière et exemplaire en matière de mise en uvre des principes du développement durable sur un territoire. Fort de son succès, cette initiative est aujourd hui reconduite dans de nombreux pays.

initiative est aujourd hui reconduite dans de nombreux pays. Le quartier Bedzed est le fruit d

Le quartier Bedzed est le fruit d une approche nouvelle de l urbanisme :

le métabolisme

territorial.

Le « métabolisme territorial » fait référence à la prise en compte de l ensemble des flux et des besoins en terme d usages concernant un territoire. Bedzed est la première réalisation mettant en oeuvre ce principe nouveau.

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

Cependant, les concepteurs de Bedzed, ainsi que l ensemble de la communauté scientifique initiée, considèrent cette expérience comme étant un prototype. En effet, Bedzed est né de l application d un modèle de réflexion sur le fonctionnement urbain sur un territoire donné, dans un contexte économique et social spécifique. L expérience n est nullement reproductible comme telle, et le modèle encourage à la réflexion sur les enjeux du territoire au cas par cas. C est un mode de pensée qui a donné naissance à Bedzed, et non un ensemble de solutions techniques, managériales et financières agrégées.

Ainsi, dans le cadre d une réflexion menée sur la reproductibilité d un tel concept sur un autre territoire, on veillera à ne reproduire que l approche des concepteurs, et non les solutions adoptées telles quelles. En particulier, si l opération est menée en France, les solutions techniques mises en place à Bedzed ne sont pas toutes conformes à la réglementation française (utilisation des eaux de pluies par exemple).

Chaque territoire présente des caractéristiques spécifiques en terme de développement économique, d emploi, d environnement, d habitat, de patrimoine, etc., et les réalisations de type Bedzed doivent constituer une réponse adaptée aux enjeux du territoire, tout en travaillant sur la réduction des impacts des habitants.

du territoire, tout en travaillant sur la réduction des impacts des habitants. Figure 1 : Photo

Figure 1 : Photo aérienne de Bedzed

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

RESUME TECHNIQUE

Bedzed est un quartier situé en périphérie de Londres, qui s étale sur 1.6 hectares, et qui abrite commerces, bureaux, et 82 logements. Il a été entièrement conçu de manière à réduire

l « empreinte écologique » des habitants de moitié, en repensant totalement les limites de

l urbanisme, et en y intégrant l ensemble des usages et des flux induits : transports, alimentation,

déchets, énergie, eau, etc.

Le principe consiste à faire plus simple et plus efficace, partant de l idée que pour être durables, les solutions doivent être faciles et ne pas coûter plus cher aux usagers. Le modèle a donc consisté à simplifier tous les usages (réduction des besoins de transports, tri des déchets facilité ) et à faire plus efficace et plus écologique localement (efficacité énergétique des bâtiments, recyclage des eaux en interne, ). Bedzed dépasse les solutions classiques en ce qu il englobe l ensemble des usages de manière transversale, et se situe du point de vue final de l utilisateur en cherchant toujours à simplifier et utiliser plus efficacement les ressources. Alors que les approches traditionnelles traitent de manière séparée, voire séquentielle, les éléments constitutifs du projet (bâti, transports individuels, choix d énergie et de traitement des déchet), Bedzed modélise l ensemble des besoins des individus et des flux (c est l étude du « métabolisme territorial ») dans le but de mettre en place des alternatives économiques et optimisées.

Cette première expérience a cependant coûté cher : avec un coût total d environ 15 millions de livres, dont 10% de dons de l UE et de la fondation Peabody et le reste provenant des ventes, le programme aura coûté le double d un programme normal au lieu des + 30 % escomptés. La raison en est que le site a été « surdimensionné » : panneaux photovoltaïques dont l électricité, bien que gratuite, n a finalement pas été utilisée par les habitants pour recharger des véhicules, système de traitement des eaux sophistiqué non exploitable, etc.

Cette expérience a néanmoins permis de mieux cibler les réalisations futures de ce type, les concepteurs estimant que de nombreuses pistes permettraient de réduire le coût : accessibilité par

transports collectifs, contexte réglementaire évoluant, économies d échelle, etc. En outre, Bedzed est un laboratoire, qui permet de mettre en place un processus d amélioration continue. Pooran Desai et Bill Dunster, deux des concepteurs de Bedzed, vivent et travaillent sur le site, ainsi qu une partie des salariés de Bioregional. Cela permet une interaction et l adaptation permanente

et collective aux problèmes rencontrés.

En dehors des aspects environnementaux, Bedzed est le lieu d une vie collective épanouie. La mixité sociale est un des aspects prioritaires des concepteurs, et de nombreux équipements sont dédiés à la vie en communauté : nurserie, terrains de sport, jardins, etc.

L aspect social majeur réside également dans le fait que les habitants de Bedzed ne se sentent

pas tous intuitivement concernés par les questions environnementales. Un solide suivi

d information et de sensibilisation doit être mené par BioRegional, dans la mesure où le

comportement des habitants impacte fortement les résultats environnementaux de Bedzed. Notons tout de même, que malgré l hétérogénéité des comportements, les habitants ressentent qu ils habitent un endroit particulier, l originalité de l architecture créant un sentiment

d appartenance à une communauté. Des études montrent que les habitants de Bedzed ont

davantage de liens sociaux avec leurs voisins qu au sein d un habitat traditionnel.

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

urbanisme durable WWF & BioRegional Development Group Figure 2 : Toitures photovoltaïques et surfaces vitrées

Figure 2 : Toitures photovoltaïques et surfaces vitrées

Sur le plan technique, il n y a pas de technologie renversante : les solutions sont simples, pragmatiques et reposent sur un processus d amélioration continue. La principale innovation technologique se situe au niveau du cogénérateur alimenté par copeaux de bois gazéifiés. Les autres solutions mises en place à Bedzed sont relativement habituelles : équipement des logements en appareils efficients, recyclage des matériaux de construction, efficacité thermique des bâtiments, recyclage des eaux usées, énergies renouvelables, etc.

Les solutions adoptées pour l amélioration des performances environnementales des bâtiments et des résidents sont relativement courrantes, et démontrent qu il n est pas nécessaires d engager des solutions coûteuses et complexes pour atteindre ce but. Les principes de sobriété et d efficacité énergétiques ont largement été mis en uvre, mais l originalité du projet Bedzed tient à ce que toutes ces solutions sont agrégées les unes aux autres, en veillant à ce que l ensemble des phénomènes induits par l habitat urbain soient pris en compte.

unes aux autres, en veillant à ce que l ensemble des phénomènes induits par l habitat

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

PARTIE I :

BIOREGIONAL DEVELOPMENT GROUP 1 :

LES CONCEPTEURS DE BEDZED

Le BioRegional Development Group est une organisation non gouvernementale (ONG) et entreprenante, consacrée à la protection de l environnement. A travers une approche de collaboration « gagnant-gagnant », elle développe un ensemble de produits et de services commercialement viables, à partir de ressources renouvelables et recyclées. BioRegional apporte plus qu une réponse à nos besoins journaliers, en garantissant l utilisation des ressources de la planète de manière équitable et résonnée.

L organisation BioRegional s est installée au sein même du quartier Bedzed qu elle a conçu. Elle étudie les performances écologiques et la satisfaction des habitants. De plus, elle a développé, en parallèle de la conception du quartier, un ensemble de programmes de recherche et de développement. Au sein de cette « ZedFactory », elle développe des innovations technologiques en faveur du développement durable, et mène des études pour la promotion de leur concept dans le monde entier.

I- Naissance du BioRegional Development Group

L organisation BioRegional a été fondée en 1992, par ses directeurs actuels, Pooran Desai et Sue Riddlestone, respectivement neurologue et infirmière de formation initiale.

Constatant que la sur-consommation des ressources de la planète est le facteur le plus important de dégradation de l environnement, P. Desai et S. Riddlestone, en déduirent que si nous produisions plus de nos biens de consommation à partir de ressources locales renouvelables ou recyclées, et de manière plus efficace, nous pourrions alors réduire l impact de notre consommation sur la planète.

réduire l impact de notre consommation sur la planète. Figure 3 : Pooran Desai et Sue

Figure 3 : Pooran Desai et Sue Riddlestone

Ainsi, P. Desai a constaté qu il y avait assez de bois, produit en respectant des critères de gestion durable, issu des régions boisées du Sud-Est de l Angleterre, pour approvisionner le marché britannique entier de charbon de bois pour barbecue, alors que l Angleterre importe 98% du charbon de bois qu elle consomme, et qu il n est pas issu de forêts gérées de manière durable la plupart du temps. De même, préoccupée par l impact de la production de papier sur les forêts mondiales et leur biodiversité, S. Riddlestone a constaté que l Angleterre pourrait satisfaire ses besoins en papier, en recyclant les déchets de papier, et en complétant par des cultures agricoles et certains de leurs résidus, tels que la paille en surplus.

1 Groupe de Développement BioRegional

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

C est ainsi que P. Desai et S. Riddlestone ont identifié deux axes de travail pour leur ONG :

utilisation des ressources nationales pour la production de charbon, et de matériaux recyclés ou de déchets pour la production de papier. L association avec d autres personnes fut alors une source importante de nouvelles idées innovantes, et l organisation, fut créée en 1992, sous le nom de BioRegional Development Group, puis enregistrée comme Charity 2 en 1994.

Le statut de Charity a été adopté dans le but de promouvoir ces idées novatrices à travers une part importante d éducation du public, ainsi qu une activité de recherche et développement. Mais les projets menés par BioRegional vise à être assez solides pour pouvoir être mis en uvre au sein du marché économique anglais, à travers la création de nouvelles entreprises, comme la BioRegional Charcoal Compagny (mise en réseau de producteurs locaux de charbon et de consommateurs) et la BioRegional MiniMills (spécialisées dans les technologies propres pour la production de pâte à papier), et la signature de partenariats avec des entreprises existantes, comme « Bedzed And Local Paper For London » (recyclage du papier à l échelle de la ville de Londres). L approche de focalisation sur des marchés, est cohérente avec les politiques de l Union Européenne et du gouvernement britannique, qui ont également un impact positif, dans le cas de la taxe sur l enfouissement des déchets 3 par exemple. BioRegional tente, à travers ses nombreuses actions, de transmettre son expérience au gouvernement, tout en travaillant sur les solutions pratiques réelles à l échelle locale.

sur les solutions pratiques réelles à l échelle locale. II- Les programmes et les activités de

II- Les programmes et les activités de BioRegional

BioRegional développe des actions autour de 5 programmes :

 

1-

Sustainable Living Programme

BioRegional travaille sur le développement des modes de vie durables, à travers 5 programmes d études concrets.

2-

One Planet Living Programme

3-

Fibres Programme

4-

Sustainable Forestry Programme

5-

Communicating BioRegional Solutions Programme

 
 

Le Sustainable Living Programme, vise à concevoir des bâtiments, équipements et services permettant de vivre en adoptant les principes de BioRegional, sur des lieux de vie et de travail. En outre, ce programme ambitionne de faire changer les pratiques de l industrie du logement et de la construction en Angleterre. C est dans le cadre de ce programme qu a été conçu le quartier Bedzed, abritant 82 logements, un centre de R&D travaillant sur les technologies non productrices de carbone, sur l efficacité des mesures mises en uvre dans les logements (démarche de monitoring), et sur la satisfaction des habitants. Enfin, les bâtiments comprennent un site d exposition et d information à destination des industriels, des politiques, des habitants de Bedzed et du grand public.

des politiques, des habitants de Bedzed et du grand public. 2 uvre de Bienfaisance 3 Landfill

2

uvre de Bienfaisance 3 Landfill Tax, depuis octobre 1996 en Angleterre

des habitants de Bedzed et du grand public. 2 uvre de Bienfaisance 3 Landfill Tax, depuis

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

Le One Planet Living Programme est un partenariat entre BioRegional et le WWF-International, qui vise à implanter cinq quartiers de type Bedzed (One Planet Living Communities) en Europe, aux USA, en Chine, en Afrique du Sud et en Australie 4 . Chacune de ces réalisations abriterait plus de 5000 personnes, comprendrait des

écoles, des usines, des centres de santé, des équipements de transports,

et mettrait à disposition des réseaux d approvisionnement locaux. En

outre, ce programme ambitionne de convaincre les gouvernements et les collectivités d adopter un mode de développement des aires urbaines plus durable.

La réalisation du quartier Bedzed s inscrit dans le cadre du programme One Planet Living, mais contient également des solutions et des démarches développées à travers les autres programmes.

L objectif du Fibres Programme est d établir une synergie entre les industries et les agriculteurs

dans le but de produire du papier et des fibres textiles pour l ensemble de l Angleterre, à partir de ressources locales. En outre, le programme encourage les échanges et transferts de technologies auprès des pays développés et en voie de développement, pour promouvoir la production de fibres papier et textiles à partir de ressources locales, à travers le monde entier. Ce programme a donné naissance au partenariat « Bedzed and Local Paper for London », qui permet aux entreprises de traiter leurs papiers usagés localement, et de récupérer du papier neuf recyclé, ainsi qu à la société BioRegional MiniMills (S.A.), qui développe et met en place des petites unités de technologies propres pour le broyage de la paille, la valorisation de l énergie, et le traitement des effluents (Cf. figure 5).

l énergie, et le traitement des effluents (Cf. figure 5). Figure 4 : Inauguration de la

Figure 4 : Inauguration de la campagne « Bedzed and Local Paper for London » auprès du maire de Londres

4 Cf. projets en cours partie VII

Production de déchets de papier Collecte Valorisation énergétique des déchets Distribution Production agricole
Production de déchets
de papier
Collecte
Valorisation énergétique
des déchets
Distribution
Production agricole
locale de paille,
chanvre, bois
Fabrication du
Fabrication de la
pulpe recyclée
papier
MiniMill :
Pulpe vierge et
locale
fabrication de la
pulpe végétale

Figure 5 : Cycle métabolique de la campagne « Local paper for London »

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

Le Sustainable Forestry Programme vise à promouvoir la gestion durable des forêts, développer la production de charbon pour barbecue localement, établir un marché pour l utilisation des déchets de bois pour la production d énergie, encourager une meilleure utilisation du bois de construction. Ce programme a d ores et déjà permis la création de la BioRegional Charcoal Compagny et de la BioRegional Forestry Compagny.

Enfin, le Communicating BioRegional Solutions Programme englobe l ensemble des démarches de communication de BioRegional. Il a permis la création du Media Centre (destinés aux media), de la News Page (information sur les dernières avancées de BioRegional), la publication de nombreux documents et la mise en ligne d un site Internet très complet et transparent.

En parallèle de ces différents programmes de R&D, BioRegional exerce des activités supplémentaires de formation et de consulting. Tout d abord, BioRegional accueille tout nouvel habitant de Bedzed par un « Welcome Pack », destiné à initier ou perfectionner les futurs habitants aux sujets du développement durable et de la protection de l environnement, et à encourager l adoption d un mode de vie écologique. Un suivi des performances écologiques du quartier est effectué de manière automatique (relevé des compteurs et analyse), la satisfaction des habitants est évaluée par sondage. Les habitants sont ensuite régulièrement informés des résultats de ses études et des mesures à prendre pour améliorer l efficacité de leur mode de vie. Par ailleurs, les équipes de BioRegional sont disponibles pour l organisation de visites techniques, à destination d industriels, de politiques ou du grand public, et proposent des séminaires de formation continue sur le thème du développement durable et de l approche BioRegional. Cette activité permet de financer en partie les programmes de R&D, et l intérêt des séminaires a d ores et déjà profité à de nombreux participants anglais et étrangers. Enfin, BioRegional propose un service de consulting et d appui technique aux collectivités locales, aux acteurs de la construction, et de manière générale, à l ensemble des parties intéressées par la question de la durabilité.

Pour toute information complémentaire sur les activités et les programmes de recherche de BioRegional, consulter leur site Internet : www.bioregional.com

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

PARTIE II :

LA VISION DE BIOREGIONAL

I- L empreinte écologique : un signal d alarme

La conception de Bedzed naît, en 1996, d un constat préoccupant, issu de réflexions menées par la communauté scientifique sur « l empreinte écologique » (Cf. encadré) : Si tout le monde vivait en adoptant le mode de vie moyen des Anglais, nous aurions besoin des ressources équivalentes à trois planètes Terre !

des ressources équivalentes à trois planètes Terre ! Lorsqu on Qu est ce que l empreinte

Lorsqu on

Qu est ce que l empreinte écologique ? analyse la spécialisés dans la planification urbaine.
Qu est ce que l empreinte écologique ?
analyse
la
spécialisés dans la planification urbaine.
utilisées pour enfouir nos déchets.
Energie
Alimentation
Déchets
Transports
Loisirs
d un individu, aussi bien qu à
entreprise, d une nation ou de la planète entière
pâturages, côtes maritime, forêts
papier,
), mais également pour absorber le CO
2
produisons.
calottes glaciaires et le fond des océans.

Par exemple, le repas moyen d un anglais parcourt 3000 km avant d arriver dans son assiette. Et

répartition de l empreinte

L empreinte écologique est un outil comptable, qui permet d évaluer les pressions

en fonction du domaine

exercées par les activités humaines sur l environnement. Il a été développé, dans les

de consommation, on

années 90, par des chercheurs américains Mathis Wackernagel et William Rees,

constate qu une part

importante de l empreinte

L empreinte écologique mesure la surface de terre productive nécessaire à la satisfaction

est due au fonctionnement

de tous nos besoins. Cette surface prend en compte nos consommations alimentaires,

même de notre société,

matérielles, énergétiques, ainsi que la terre couverte de nos infrastructures et celle

davantage qu à nos choix

individuels.

Le calcul de l empreinte écologique s applique à l échelle

celle d un produit, d une

Les terres consommées pour la satisfaction de nos besoins

Par exemple, notre alimentation contribue à 40 % de notre l empreinte

écologique. Or plus de la moitié de cette empreinte « alimentaire » est due aux transports de

marchandises. En réalité, la plupart des transports de marchandises sont superflu, et ils résultent

peuvent être de différentes natures : terres arables,

de choix des producteurs, distributeurs, sociétés commerciales en matière d approvisionnement.

que dire de la crevette scandinave envoyée au Maroc pour être décortiquée puis renvoyée en

Scandinavie pour être conditionnée et réexpédiée dans toute l Europe ? Il est aujourd hui

primordial de revoir les principaux modes fonctionnements de notre société, afin de garantir aux

générations futures des conditions de vie convenables.

Par exemple, les forets

sont consommées pour produire du bois (chauffage, pâte à

que nous

Sont exclues de ces terres « productives », les déserts, les

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

Dans le cadre de son programme « One planet Living », BioRegional démontre alors qu il est possible de réduire significativement la pression que nous exerçons sur la planète, en particulier dans les domaines du bois, du papier, des textiles, de l alimentation, du transport, et de l habitat, de manière à rendre notre société plus durable, tout en garantissant une très bonne qualité de vie.

BioRegional propose alors de mettre en uvre sa vision du développement durable au sein d une

forme d habitat totalement nouvelle, permettant de réduire significativement l empreinte écologique des habitants. Le principe développé consiste à rendre l utilisation du bâtiment et de

la ville, plus simple et plus efficace, en partant de l idée que pour être durables, les solutions

adoptées doivent être faciles à mettre en uvre, peu onéreuses, et dégager des économies de fonctionnement.

onéreuses, et dégager des économies de fonctionnement. Le « modèle Bedzed » prend alors en compte
onéreuses, et dégager des économies de fonctionnement. Le « modèle Bedzed » prend alors en compte

Le « modèle Bedzed » prend alors en compte l ensemble des usages des habitants, et met à leur disposition des équipements favorisant l utilisation plus résonnée des ressources de la planète, et rendant leur quotidien plus facile et plus économique. L approche de BioRegional ne s arrête pas à la conception d un bâtiment, à l image de certains labels de construction, mais englobe également les besoins en déplacement, en alimentation, en consommation de biens et de services, etc. Cette approche vise à améliorer l efficacité du métabolisme territorial de la zone, c est-à-dire de l organisation des flux (énergétiques, de transports, d aliments, de déchets,etc.), de manière à les gérer de manière plus efficace (optimisation des flux) et à réduire leurs distances de parcourt.

Le terme « métabolisme territorial » fait référence à l organisation des différents flux induits par les habitants, les activités économiques et les propriétés naturelles d un territoire : transports, aliments, biens, déchets, eaux, etc.

C est l urbanisme de la zone, de manière globale, qui est pensé en terme de réduction des impacts

sur l environnement.

II- Les objectifs de Bedzed

L ensemble de ces concepts a ensuite été décliné en objectifs chiffrés. BioRegional a fixé un

ensemble d indicateurs de performance écologique de Bedzed, dont certains agrégés permettent

de calculer l empreinte écologique induite.

L objectif principal de Bedzed est de réduire l empreinte écologique de ses habitants à une

seule planète par personne de manière à assurer un mode de vie durable, c est-à-dire une mode

de vie qui nécessite une consommation de ressources supportable par la Terre.

En matière de réduction des consommations des ménages, les objectifs chiffrés ont ensuite été calculés par BioRegional, de manière à pouvoir atteindre cette cible de « 1 seule planète » (Cf. figure 6).

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

 

Objectif de réduction Bedzed, par rapport à la moyenne nationale

Consommation d électricité

- 60 %

Besoin en chauffage

- 90 %

Consommation en eau

- 33 %

Consommation en eau chaude sanitaire

- 33 %

Consommation de carburants pour véhicules

- 50 %

Figure 6 : tableau des objectifs de réduction d empreinte de Bedzed

En outre, BioRegional opte et développe des solutions techniques qui permette une absence totale d émission de CO2 et de déchets (transports doux ou électriques, recyclage en interne, etc.) : c est l objectif Zero Carbon, Zero Waste.

De plus, dans une optique de réduction des flux inutiles, et en particulier dans le domaine de l alimentation responsable de 40 % de l empreinte écologique, BioRegional met en place des réseaux de production et d approvisionnement locaux. L objectif visé par BioRegional est de mettre en place un réseau d approvisionnement local dans un rayon de 50 km.

Enfin, BioRegional ne néglige pas les aspects sociaux, et vise à créer un cadre de vie agréable et accessible à tous, en réduisant de 15 % les dépenses des ménages. La conception du quartier libère des espaces de vie collective, et favorise la création de liens sociaux. En outre, la mixité sociale est garantie par une sélection des ménages résidents, un tiers des logements étant réservés à des personnes ayant des revenus bas, un tiers à des personnes ayant une bonne situation financière, et un tiers à des personnes aux revenus intermédiaires.

III- Les principes développés par BioRegional : optimisation du métabolisme territorial

Alors que les approches traditionnelles traitent de manière séparée, voire séquentielle, les éléments constitutifs d un projet urbain (bâti, transports individuels, choix d énergie et de traitement des déchets ), BioRegional modélise l ensemble des besoins des individus pour leur proposer des alternatives économiques, faciles à vivre et respectant les principes du développement durable.

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

Prenant en compte un maximum d usages des habitants pour la conception d un habitat, BioRegional appuie son approche métabolique sur les principes suivants :

Utiliser des ressources renouvelables locales : Utiliser les terrains agricoles et boisés locaux, les gisements d énergie renouvelable disponibles localement (solaire, Utiliser les terrains agricoles et boisés locaux, les gisements d énergie renouvelable disponibles localement (solaire, éolien, hydraulique, géothermique ) et les déchets locaux qui peuvent être recyclés ou valorisés.

Fermer les boucles de consommation locales : Réutiliser et recycler les matériaux, et valoriser la chaleur produite par certaines industries, de manière Réutiliser et recycler les matériaux, et valoriser la chaleur produite par certaines industries, de manière à réduire la production de déchets et la perte d énergie localement.

Développer l économie locale : Utiliser les productions des industries locales, de manière à réduire les transports (déplacement et Utiliser les productions des industries locales, de manière à réduire les transports (déplacement et approvisionnement) et à dynamiser l économie locale.

Fonctionner en réseaux : Réfléchir localement en centralisant les besoins logistiques, et en créant des marchés locaux. Réfléchir localement en centralisant les besoins logistiques, et en créant des marchés locaux.

Consommer mieux : Se détacher du commerce international à faible valeur social et dommageable pour l environnement, en Se détacher du commerce international à faible valeur social et dommageable pour l environnement, en adoptant une consommation plus viable et plus saine.Développer des projets et produits environnementaux intégrant les préoccupations économiques normales afin qu ils se développent de manière autonome sur le marché.

BioRegional illustre ces principes par la roue du défi « zéro émission » (« zero challenge »), qui articule, à travers un schéma global et didactique, l ensemble des objectifs, des solutions retenues et des bénéfices environnementaux, sociaux et économiques. (Cf. figure 7)

Le quartier Bedzed, conçu par BioRegional, constitue la première réalisation prenant en compte l ensemble de ces principes. Certains objectifs ont été atteints, et BioRegional s appuie sur cette expérience pour améliorer sa démarche et la qualité des solutions techniques proposées. Bedzed est un projet pilote d habitations durables, qui abrite également le laboratoire de BioRegional (la ZedFactory) et qui élabore sa démarche à travers un cycle d amélioration continue.

et qui élabore sa démarche à travers un cycle d amélioration continue. Figure 7 : La

Figure 7 : La roue du « Zero Challenge »

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

IV- Illustration de l approche Bedzed

Les schémas suivants permettent de comparer l approche traditionnelle avec celle de BioRegional, en matière de projets urbains :

Ces diagrammes sont des schémas systémiques de type FAST : ils permettent de représenter les différents éléments d un système, ainsi que les flux entrants et sortants. La lecture de ces diagrammes se fait de la manière indiquée figure 8.

Influence de l environnement

Flux

 

Flux

entrants

Système

sortants

Influence de l environnement Flux   Flux entrants Système sortants
Influence de l environnement Flux   Flux entrants Système sortants

Figure 8 : Lecture d un schéma systémique

sortants Figure 8 : Lecture d un schéma systémique Consommer Déchets équipements Equipements Déchets
Consommer Déchets équipements Equipements Déchets véhicules Véhicules Se déplacer
Consommer
Déchets
équipements
Equipements
Déchets
véhicules
Véhicules
Se déplacer

Aliments

Biens

Services

Electricité

Chaleur

(gaz naturel)

Carburant

Transports

collectifs

Déchets

Eaux usées

Pollution

Figure 9 : Schéma systémique d intégration des usages dans une zone urbaine traditionnelle

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

BEDZED Matière recyclée ou valorisée USAGES Aliments Biens Services Consommer Aliments Déchets Biens
BEDZED
Matière recyclée ou valorisée
USAGES
Aliments
Biens
Services
Consommer
Aliments
Déchets
Biens
Bâtiments et
Services
équipements
Déchets
efficients
Chaleur
bois
Chaufferie
Eaux usées
bois
électricité
Electricité
Se loger
Eaux
pluviales
Eau
Mutualisation
Réduit
Energie
des voitures
le besoin
PV
Carburant
Se déplacer
Transports
Pollution
collectifs
Eau recyclée
Figure 10 : Schéma systémique d intégration des usages à Bedzed (Cas idéal)

Sur ce diagramme, on peut constater diverses applications possibles des principes adoptés par BioRegional :

Libérer des ressources renouvelables locales Fermer les boucles de consommation locales Profiter de l économie locale Fonctionner en réseaux Consommer mieux Développer des projets et produits environnementauxpossibles des principes adoptés par BioRegional : La largeur de certaines flèches, réduite par rapport au

La largeur de certaines flèches, réduite par rapport au schéma systémique « traditionnel », renvoie à la diminution des flux concernés.

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

PARTIE III :

GENESE DU PROJET BEDZED

I- Un contexte spécifique

Le projet Bedzed a vu le jour dans un contexte économique spécifique. En effet, le gouvernement anglais percevant la forte dépendance énergétique de l Angleterre, lance un programme d économie d énergie sur le territoire, et de promotion des énergies renouvelables. Dans le même temps, Londres connaît un fort problème d étalement urbain, en raison notamment de la forte croissance des prix des logements en centre-ville. Pour pallier le manque de logements à prix abordables, le gouvernement lance en 1998 un programme qui vise à la construction de plus de 4 millions de logements avant 2016. C est dans ce contexte d exigence de densité et d efficacité énergétique, que Bedzed a vu le jour. Les concepteurs espèrent aujourd hui profiter de ce contexte favorable pour implanter le modèle de BioRegional dans le reste de l Angleterre.

En effet, fort du succès de Bedzed, le gouvernement britannique s est engagé au côté du WWF-UK, dans le cadre de la campagne « One Million Sustainable Homes 5 », qui vise à la construction d un million de logements éco-durables (neufs ou réhabilités), d ici 2012. Cette campagne, lancée en 2002 au sommet du développement durable de Johannesbourg, initie un processus de dialogue entre les acteurs concernés : gouvernement, investisseurs, industrie du bâtiment et ONG.

gouvernement, investisseurs, industrie du bâtiment et ONG. En 2003, le gouvernement britannique prévoit la

En 2003, le gouvernement britannique prévoit la construction de 200 000 logements dans le sud- est de l Angleterre pour répondre au programme de construction de 4 millions de logements d ici 2016. Parmi les grandes aires urbaines à développer, le gouvernement identifie la zone du Corridor de la Tamise, s étendant sur 700 km² à l est de Londres, et lance la plus grande opération de rénovation d Europe. WWF-UK y voit alors une opportunité pour le développement du programme « One Million Sustainable Homes », et décide de travailler auprès du gouvernement et des collectivités, sur la définition d objectifs de durabilité appliqués à ce territoire. En partenariat avec le WWF-UK, dans le cadre de son programme « One Planet Living», BioRegional prévoit la construction de 2000 logements de type Bedzed parmi les 200 000 prévus par le gouvernement.

C est donc aujourd hui dans un contexte particulièrement favorable, que BioRegional travaille sur l implantation de son concept d habitat en Angleterre. Dans le reste du monde, BioRegional ambitionne d exporter ses principes de construction, conformément à l identité et aux enjeux des territoires concernés. Le 28 mai 2004, BioRegional et le WWF International lançaient une opération « One Planet Living » de construction d une zone touristique écologique au Portugal, en s appuyant sur les enjeux de conservation de la biodiversité et de reforestation.

5 « Un Million de Logements Durables »

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

II- L approche « prototype »

Le projet Bedzed visait à concevoir et réaliser un quartier qui rendrait les démarches écologiques plus faciles et économiques, afin de réduire l empreinte écologique des habitants de moitié, sans qu ils aient de contraintes comportementales particulières et sans perte de confort. Les principaux concepteurs s intéressaient aux questions soulevées par le concept de développement durable, et ont souhaité, dans le cadre de ce projet, démontrer qu il est applicable aux modes de vie à travers une meilleure approche territoriale.

Ainsi, ce projet n est pas un projet urbain traditionnel, mais entre dans le cadre d une réflexion globale sur le développement durable appliqué aux communautés. Bedzed est la première réalisation qui vise des objectifs si ambitieux, et a été développé à travers une approche « prototype », en aval d un travail de recherche fondamentale sur la réduction de l empreinte écologique.

Bedzed est un prototype d habitat durable, et tout prête à croire qu il va influer le marché de la construction en Europe.

Aujourd hui, le « prototype » Bedzed est en fonctionnement, et les concepteurs étudient ses performances écologiques, économiques et sociales. A terme, en fonction des améliorations apportées, BioRegional ambitionne de généraliser son approche d architecture-urbanisme durable, à d autres territoires. Des projets urbains de ce type prennent d ores et déjà place dans le reste de l Angleterre (Corridor de la Tamise) et en Europe (Portugal).

Développement du produit Produits économiquement autoportés sur le marché Développement de produits pilotes
Développement
du produit
Produits économiquement
autoportés sur le marché
Développement de
produits pilotes
dits « prototypes »
Recherche
fondamentale
temps

Figure 11 : Courbe schématique de développement d un produit

11 : Courbe schématique de développement d un produit III- L équipe en charge du projet

III- L équipe en charge du projet Bedzed

Pooran DESAI : Conception - Directeur et Fondateur du BioRegional Development Group : Conception - Directeur et Fondateur du BioRegional Development Group

Peabody Trust : Organisation caritative consacrée à l habitat Promoteur : Organisation caritative consacrée à l habitat Promoteur

Bill Dunster : Architecte : Architecte

ARUP : Bureau d étude, en charge de la Conception des solutions techniques : Bureau d étude, en charge de la Conception des solutions techniques

WWF-UK : soutien dans le cadre de la campagne « One Million Sustainable Homes » : soutien dans le cadre de la campagne « One Million Sustainable Homes »

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

IV- Historique du projet Bedzed

1992

Architecte spécialisé en construction bio-climatiques (maisons solaires), Bill Dunster construit un premier prototype de maison « ZED » (Zero Emission Development).

1996

BioRegional Development Group et Bill Dunster développent ensemble le concept BioRegional d urbanisme durable.

 

Le BioRegional Developement Group s implante à Beddington, sur un terrain acquis par le

1998

promoteur Peabody Trust, la plus importante organisation caritative de Londres consacrée à l habitat, qui financera la construction de Bedzed.

1999

Sutton Borough (collectivité d accueil du projet) approuve la planification détaillée du projet.

2000

Les travaux de construction commencent.

2002

Les logements sont occupés en totalité.

Depuis

2002

BioRegional Development Group développe des modèles améliorés de modes de vie

durables, et des technologies plus efficaces, au sein de la ZedFactory (centre de développement d innovations technologiques de Bedzed).

V- Une initiative mainte fois récompensée

Depuis sa construction, Bedzed a bénéficié d un nombre important de prix consacrés à l innovation dans le domaine du développement durable ou de la construction.

Mars 2004

Civic Trust sustainability award

 

Novembre 2003

Office of the Deputy Prime Minster Award for sustainable communities est nommé parmi les 3 projets de tête.

BedZED

Octobre 2003

Stirling Prize Dans le cadre de ce prestigieux prix national d architecture, BedZED est nommé parmi les meilleurs projets.

Octobre 2003

RIBA journal sustainability award

Bedzed est le vainqueur.

 

Juillet 2003

Housing Design Awards BedZED gagne le prix du meilleur schéma global . Les jugent déclarent : « ça fonctionne ! ».

Housing Design Awards BedZED gagne le prix du meilleur schéma global . Les jugent déclarent :

Décembre 2002

World Habitat Awards

BedZED est finaliste.

 

Energy Globe Award

Dans le cadre de ce prix international, Bedzed est

Février 2002

reconnu comme étant le premier exemple d utilisation d énergie renouvelable à

100% dans la construction et l habitat.

 

2002

Building Services Award for innovation.

 

Décembre 2001

UK Solar Awards prix attribué par Energy 21 « Peut être le projet le plus exemplaire du siècle en matière d habitat »

Juin 2001

Housing Design Award for sustainability, from the Royal Institute of British Architects.

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

PARTIE IV :

IMPACTS DU PROJET BEDZED

I- Résultats environnementaux

Avec le quartier Bedzed, la société BioRegional a conçu un habitat permettant de permettre une réduction de 20% de l empreinte écologique sur deux ans, par rapport au mode de vie londonien traditionnel.

Habitat traditionnel Mode de vie britannique traditionnel

6.19

ha / personne

Habitat traditionnel Mode de vie britannique traditionnel 6.19 ha / personne
Habitat traditionnel Mode de vie britannique traditionnel 6.19 ha / personne
Habitat traditionnel Mode de vie britannique traditionnel 6.19 ha / personne

Bedzed Mode de vie britannique traditionnel

4.36

ha / personne

Bedzed Mode de vie britannique traditionnel 4.36 ha / personne
Bedzed Mode de vie britannique traditionnel 4.36 ha / personne

Bedzed Mode de vie idéal

1.90

ha / personne

Bedzed Mode de vie idéal 1.90 ha / personne

Moyenne mondiale

2.40

ha / personne

Moyenne mondiale 2.40 ha / personne
Moyenne mondiale 2.40 ha / personne

Bio-capacité disponible sur Terre

1.90

ha / personne

Bio-capacité disponible sur Terre 1.90 ha / personne

Figure 12 : Empreintes écologiques de différents modes de vie et habitats

Les résultats issus des relevés des consommations en 2003 (après un an d occupation des logements), montrent que certaines performances, en particulier celles liées aux transports, ont été largement au-delà de ce qui était visé (Cf. tableau figure 13).

 

Réduction imposée par la loi sur le bâtiment de

Réduction visée par BioRegional au moment de la construction

Réduction

réelle

2000

(fin 1999)

Octobre 2003

Chauffage

73

%

90

%

88

%

Eau chaude

     

sanitaire

44

%

33

%

57

%

Eau

NA

33

%

50

%

Electricité

NA

33

%

25

%

Carburant

     

pour véhicule

NA

50

%

65

%

Figure 13 : Réductions des consommations visées et atteintes à Bedzed

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

En outre :

15 % (3 404 tonnes) de matériaux de construction utilisés à Bedzed sont des matériaux réutilisés ou recyclés. 52 % des matériaux de construction utilisés proviennent de moins de 55 kilomètres autour du site. Le choix du bois au lieu du PVC pour les cadres de fenêtres a permis d économiser l émission de presque 800 tonnes de CO 2 , soit 12.5 % du CO 2 total émis par la construction de Bedzed.

Ces réductions de consommation par les ménages représentent une diminution de 147.1 tonnes/an de CO 2 émis, et une économie d eau prélevée de 1.025 m 3 /an.

et une économie d eau prélevée de 1.025 m 3 /an. Figure 14 : Entrée du

Figure 14 : Entrée du quartier Bedzed

De même, les impacts économiques pour les ménages sont importants. Ils bénéficient en moyenne d une réduction de 3 847 £ par an (5 870 euros), grâce à d importantes économies de fonctionnement de leur logement.

II- Population de Bedzed

Le quartier Bedzed est la preuve qu un mode de vie écologique, respectant les habitudes des londoniens, est abordable par l ensemble des catégories sociales, moyennant un montage financier adapté. Le site mixe donc plusieurs catégories sociales, préservées par l attribution des 82 logements, gérée par la société Peabody Trust. Un tiers des ménages appartiennent aux classes aisées, et ont accès à la propriété (34 logements), un tiers des ménages à faibles revenus bénéficie d un loyer modéré (25 logements), et enfin, un tiers des ménages relèvent d une classe intermédiaire, et ont accès à la co-propriété (23 logements). La densité des logements contrebalance les coûts induits par la mixité. Cette dernière catégorie de ménages, bénéficie d une attention particulière de la ville à travers le concept des « Key Workers 6 ». Ce sont des personnes dont les emplois sont indispensables au fonctionnement de la ville (pompiers, infirmières, policiers, professeurs ) mais qui n ont pas les moyens de vivre en centre ville. Enfin, Bedzed comporte également 14 studios, à destination d étudiants londoniens. Depuis 2002, environ 250 personnes habitent à Bedzed.

6 Traduction : « Travailleurs clés »

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

Mais Bedzed est également un lieu de travail, au sein de la société BioRegionale, dans le centre

de recherche (ZedFactory) et dans les unités techniques pour leur maintenance (chaufferie à bois,

station d épuration). Bedzed comprend ainsi 10 locaux de bureaux, représentant une surface de 1 600 m². Au total, 15 personnes travaillent pour BioRegional, dont 5 qui habitent à Bedzed même, et 10 à

Londres. Les Londoniens travaillant à Bedzed utilisent les transports en commun en contre-sens par rapport aux mouvements pendulaires majoritaires, et utilisent donc des trains qui auraient été vides, réduisant ainsi le gaspillage énergétique.

D autre part, environ 5 habitants de Bedzed pratiquent le télé-travail de chez eux pour des

entreprises londoniennes.

Bedzed est un lieu de vie, de travail, de loisirs, qui prone la mixité sociale et la qualité du cadre de vie.

Bedzed comprend également un terrain de sport (95 m x 40 m), , une salle de danse, un espace commun permettant des activités diverses, des locaux abritant une crèche parentale, et quelques structures commerciales. BioRegional anime également sur le site un centre d exposition ouvert aux habitants et au public extérieur.

Enfin, un ensemble de commerces et services sont implantés à Hackbridge, à 3 min à pied de Bedzed.

III- Satisfaction des habitants

Les concepteurs de Bedzed ont attaché une importance particulière, voire prioritaire, aux questions sociales. En effet, le promoteur Peabody Trust est la plus importante société caritative londonienne consacrée à l habitat, et ces questions constituent le c ur de métier de la société.

questions constituent le c ur de métier de la société. Grâce aux économies de consommation de

Grâce aux économies de consommation de ressources, les dépenses des ménages ont été réduites de 15% par rapport à la dépense moyenne des ménages britanniques.

BioRegional relève fréquemment la satisfaction des habitants à travers des questionnaires et en analysant l ensemble des démarches volontaires

de retours et de critiques. Il en ressort que les habitants sont très satisfaits

du mode de vie offert par Bedzed, et qu ils se sentent de plus en plus

concernés par la protection de l environnement.

Depuis l arrivée des premiers habitants en 2002, personne n a fait le choix de quitter Bedzed.

En outre, les habitants ressentent qu ils habitent dans un endroit particulier. En effet, en dehors du fait que les habitants participent à une démarche de développement d un prototype, le visage extérieur des bâtiments de Bedzed est très spécifique. On peut ne pas aimer l architecture originale et insolite de Bedzed, mais elle a l intérêt de faire naître un sentiment d appartenance à une communauté hors-norme. Ce sentiment de vivre différemment par rapport aux autres londoniens, facilite les échanges intra-communautaires et renforce le tissu social. Lorsqu on compare la qualité des liens de voisinage, on constate qu un habitant de Bedzed connaît en moyenne 30 à 40 de ses voisins, au lieu de 5 à 6 dans le cas d un habitat traditionnel.

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

PARTIE V :

SOLUTIONS ADOPTEES POUR LA CONCEPTION DE BEDZED

Sur le plan technique, il n y a pas de technologie renversante : les solutions sont simples, pragmatiques, et reposent sur un processus d amélioration continue. Ainsi, la plupart des équipements sont issus de technologies connues et utilisées fréquemment dans les constructions modernes. D après les concepteurs de Bedzed, il apparaît même que 80 % des bénéfices environnemenaux auraient pu être atteints avec 20 % des investissements, la principale source de progrès étant les efforts de comportement des habitants. Cependant BioRegional étudie et développe des innovations techniques au sein de sa ZedFactory. De nouvelles solutions techniques sont donc régulièrement apportées par BioRegional pour améliorer les performances écologiques et les économies des logements de Bedzed.

I- Conception des bâtiments

La conception des 82 logements de Bedzed a été menée dans le cadre d une analyse de cycle de vie des bâtiments. En effet, l impact écologique a été évalué à tous les stades du projet :

localisation, construction, utilisation, et démolition.

Localisation :

Le choix de la localisation de Bedzed s est fait d une part en fonction des besoins de la ville de Londres, dont le centre est saturé et non accessible par les personnes ayant un revenu moyen, et de manière à préserver l espace vierge péri-urbain d autre part. Bedzed est donc situé en périphérie de Londres, sur une ancienne friche urbaine, et à proximité des moyens de transport en commun, train, bus et tramway (Cf. figure 15).

Tramway vers Wimbledon et Croydon Parc naturel Bus Ecole Commerces Gare de Hackbridge A 20
Tramway vers
Wimbledon et Croydon
Parc
naturel
Bus
Ecole
Commerces
Gare de Hackbridge
A 20 min de Victoria

Figure 15 : Alentours du quartier Bedzed

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

Densité et énergie passive :

Le système urbain de BedZED réconcilie les blocs urbains à trois niveaux à haute densité avec agrément résidentiel et de zone de travail. Les zones de travail sont placées au nord, dans les zones ombragées et les nombreuses ouvertures sur l extérieur permettent de faire entrer la lumière sans poser le problème de la surchauffe. Les logements sont orientés vers le sud, très ouverts à la lumière et chaleur naturelle, et un espace tampon permet de protéger le logement des températures extrêmes. Chaque logement dispose d un jardin en terrasse, disposé sur les toits des locaux de bureau, et les habitants y ont soit un accès direct si le jardin fait partie du bâtiment, soit un accès par passerelle s il est situé sur le bâtiment voisin.

Les bâtiments sont assez espacés pour permettre au rayonnement solaire de pénétrer dans les appartements, et les toits en pentes permettent de réduire la distance nécessaire entre les bâtiments, de manière à assurer une densité maximale du quartier.

Sud Rayonnement solaire Nord Lumière naturelle passerelle rue rue bureaux circulations logements Figure 16 :
Sud
Rayonnement solaire
Nord
Lumière naturelle
passerelle
rue
rue
bureaux
circulations
logements
Figure 16 : Coupe des bâtiments bioclimatiques de Bedzed
Espace minimum et
suffisant pour
l ensoleillement des
étages bas

L isolation des bâtiments est maximale, grâce à un espace tampon entre les parois de 30 mm. Les planchers et les murs emmagasinent l énergie solaire passive. Les appartements sont ventilés, grâce à un système d échangeur thermique mécanique, développé par la ZedFactory (cheminées de couleur sur les toits).

Cette combinaison de techniques bioclimatiques permet de réduire les besoins en énergie de chauffage de 90 % par rapport à la moyenne nationale, soit de ramener les besoins en chaleur et électricité au point où une chaufferie à bois de 135 kilowatts peut satisfaire les besoins des résidents.

à bois de 135 kilowatts peut satisfaire les besoins des résidents. Figure 17 : Paroi super-isolante

Figure 17 : Paroi super-isolante en construction

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

Enfin, constatant certains problèmes de forte élévation de température dans les logements lors de la canicule de l été 2003,

BioRegional envisage l installation de système de refroidissement, de type puits canadien 7 . Ce genre d installation permet de réduire la température du logement de 5 à 8°C en été, avec une consommation

d énergie réduite. Le principe de fonctionnement se base sur l échange de chaleur entre
d
énergie réduite. Le principe de fonctionnement se base sur
l
échange de chaleur entre l air pulsé dans le puits et le sol, dont
l
inertie thermique est suffisante dès 2m de profondeur.
Ventilation
mécanique
Air chaud
d été
Air frais
Filtre
Filtre
Air frais
d hiver

Figure 19 : Principe de fonctionnement d un puits canadien

Figure 19 : Principe de fonctionnement d un puits canadien Figure 18 : Système de ventilation
Figure 19 : Principe de fonctionnement d un puits canadien Figure 18 : Système de ventilation

Figure 18 : Système de ventilation breveté

Utilisation de matériaux de construction recyclés :

Les bâtiments ont été construits en intégrant 15% de matériaux récupérés ou recyclés. L usage de gabarits simples a permis l utilisation de bois de construction, de briques, d agrégats de béton et de poutres en acier, récupérés directement auprès de chantiers de démolition voisins. Les nouveaux bois durs tels que le chêne et le châtaignier proviennent de la région (moins de 50 km),

et leur gestion est approuvée par le Conseil local d'intendance des forêts du WWF.

Du verre vert a également été récupéré pour réaliser les soubassements de routes.

L utilisation de matériaux recyclés et locaux a ainsi permis de réduire d environ 5 tonnes les

émissions de CO 2 .

Il est important de noter que le gouvernement britannique impose une taxe sur l utilisation de

matériaux vierges pour la construction de bâtiments, ce qui a pour conséquence d encourager

l ensemble du secteur du bâtiment, à utiliser des matériaux recyclés ou récupérés.

Actuellement, BioRegional développe un protocole de traçabilité pour les matériaux de construction, à mettre en uvre lors de l utilisation de matériaux récupérés ou recyclés, aussi bien que lors de l utilisation de matériaux neufs, en vue de leur récupération future. Ce protocole vise à renseigner sur l origine, la composition et l état de tous les matériaux, afin de garantir une plus grande sécurité et hygiène lors de leur réutilisation.

de garantir une plus grande sécurité et hygiène lors de leur réutilisation. 7 dit aussi «

7 dit aussi « puits provençal »

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

II- Chauffage

Electricité : sobriété et énergies renouvelables

Les bâtiments ont été conçus de manière à réduire le plus possible les besoins en chauffage et éclairement (Cf. paragraphe précédent). De plus, BioRegional a équipé les logements de Bedzed en matériel électroménager efficient (classe A), de manière à réduire davantage la consommation en électricité et en eau des ménages. En outre, les ménages peuvent avoir directement accès à leur consommation énergétique, en consultant leur tableau de compteurs visibles et proches des appareils ménagers. Ces mesures relèvent du principe de sobriété énergétique. Bedzed réduit ainsi les besoins en énergie de 90 % par rapport à la moyenne nationale.

Parallèlement à la démarche de sobriété, BioRegional a adopté une démarche d efficacité énergétique. Bedzed est alimenté en électricité et en chaleur par plusieurs sources d énergie efficaces et renouvelables :

Des dispositifs de collecte de l énergie solaire thermique ont été mis en place sur les toits des bâtiments, pour permettre l solaire thermique ont été mis en place sur les toits des bâtiments, pour permettre l alimentation en eau chaude sanitaire des logements

Données .
Données
.

Des cellules photovoltaïques incorporées à certaines vitres des logements produisent de l électricité, tout en préservant un éclairage naturel suffisant à travers la vitre. Ces cellules produisent de l énergie électrique utilisée pour recharger les véhicules électriques des habitants. Bedzed dispose de 800 m² de panneaux photovoltaïques, capables de recharger 40 véhicules. Ces panneaux ont nécessité un investissement de 500 000 £ (770 000 euros).

Enfin, une installation de cogénération est implantée sur le site même, et délivre 130 kW électriques et 260 kW cogénération est implantée sur le site même, et délivre 130 kW électriques et 260 kW thermiques. Elle a été spécialement conçue par le bureau ARUP et a nécessité un investissement de 2.5 millions de livres (3.8 millions d euros), et son coût de maintenance représente moins de 5% de son investissement. Elle est alimentée en copeaux de bois, qu elle gazéifie afin d alimenter une chaudière, qui entraîne à son tour une turbine, et dont la chaleur est récupérée (Cf. figure 22). Cette unité est la principale innovation technologique originale implantée sur le site. Elle consomme de 10 à 12 tonnes de copeaux de bois par semaine (consommation maximale 20 tonnes/sem), les copeaux étant issus des élagages urbains et achetés à la collectivité à 20 £/tonne. Cette unité de cogénération est dimensionnée pour couvrir, en bilan annuel, la totalité de l électricité consommée sur le site, ainsi que les besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire, mais elle reste reliée au réseau national pour couvrir les creux de production.

au réseau national pour couvrir les creux de production. Figure 20 : Cellules photovoltaïques intégrées aux

Figure 20 : Cellules photovoltaïques intégrées aux vitres

Figure 20 : Cellules photovoltaïques intégrées aux vitres Figure 21 : Unité de cogénération « bois

Figure 21 : Unité de cogénération « bois »

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

Réseau national

Fumées d électricité Compteur Electricité Gazéïfication Nettoyage des gaz Commutateur Chaudière : -
Fumées
d électricité
Compteur
Electricité
Gazéïfication
Nettoyage
des gaz
Commutateur
Chaudière :
- Turbine
Alternateur
Copeaux
- échangeur de
de bois
chaleur
Charbon
Séchage
Chaleur

Figure 22 : Unité de cogénération alimentée en bois gazéifié

III- Traitement des eaux usées et des eaux de pluies

Toutes les eaux noires et grises 8 , ainsi que les eaux pluviales, sont recyclées sur site au sein d une installation de traitement implantée sur Bedzed même. Les eaux ainsi épurées sont utilisées pour irriguer les jardins en toiture et alimenter les toilettes.

La station traite ainsi 20 m 3 par jour pour 200 personnes, ce qui traduit une consommation en eau de 90 l/pers/jour, soit une consommation réduite de 50% par rapport à la consommation moyenne nationale (150 à 180 l/pers/jour).

Les eaux de pluies sont récoltées au niveau des toits végétalisés et des jardins en terrasse, et introduites dans le réseau de traitement de Bedzed, de la même manière que les eaux usées noires et grises. Toutes ces eaux (usées et pluviales), sont alors récoltées dans une fosse septique, d une capacité de 150 m 3 , et une pompe de relevage les conduit, avec un débit contrôlé faible, vers une deuxième fosse de stockage puis vers la station de traitement.

8 Eaux grises : eaux usées provenant de lave-linge, lave-vaisselle, douches, etc., qui contiennent du savon et deviennent grises. Eaux no ires : eaux usées qui proviennent des toilettes, et deviennent noires en s oxydant.

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

La station d épuration de Bedzed dispose de deux lignes de traitement : une ligne macrobiotique, et une ligne de phyto-épuration.

La ligne macrobiotique consiste en une série de bassins, où les boues coagulent et se déposent, après digestion par les protozoaires, les macrozoaires et les bactéries (système en aérobie). Les boues produites dans les 3 è m e et 4 è m e bacs sont recyclées dans les premiers pour ème et 4 ème bacs sont recyclées dans les premiers pour une seconde coagulation. Au terme du traitement, les boues sont évacuées, stockées, et serviront de compost.

La ligne de phyto-épuration consiste en une série de bacs où sont plantées des plantes spécifiques qui ont la caractéristique d épurer les eaux naturellement.boues sont évacuées, stockées, et serviront de compost. Figure 23 : Station d épuration de Bedzed

ont la caractéristique d épurer les eaux naturellement. Figure 23 : Station d épuration de Bedzed

Figure 23 : Station d épuration de Bedzed (aperçu des deux lignes)

La majorité des eaux est traitée par la ligne macrobiotique, la ligne de phyto-épuration n étant pas d un rendement aussi efficace. A terme du traitement, l eau claire est testée, et réintroduite dans les logements au niveau de l alimentation des toilettes et de l arrosage des toitures.

rendement

Eau claire Eaux usées Eaux pluviales
Eau claire
Eaux usées
Eaux pluviales

Figure 24 : Principe de fonctionnement du cycle local de recyclage des eaux

Après deux ans de mise en uvre, il apparaît que l installation de récupération des eaux de pluies fonctionne mal, les déjections aviaires bouchant les points de collecte. BioRegional développe actuellement un système écologique qui permettrait d éviter ce genre de nuisance.

collecte. BioRegional développe actuellement un système écologique qui permettrait d éviter ce genre de nuisance. 27

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

IV-

Déplacements

BioRegional considère que les déplacements constituent un des enjeux les plus importants, en matière d impact sur l environnement. Ils ont donc consacré une part importante de leur réflexion et de leurs investissements à ce levier d action.

BioRegional et Peabody Trust ont mis en place un plan de déplacements verts, contractualisé dès

l acquisition du terrain, afin de réduire la consommation de carburant fossile de 50% par rapport

à la moyenne nationale.

Ainsi, les résidents et travailleurs de Bedzed qui utilisent une voiture doivent obligatoirement louer une place de parking, et le stationnement est prioritaire pour les personnes handicapées ou

à mobilité réduite, pour les véhicules électriques ou GPL 9 et pour les petits véhicules.

Mise à par cette mesure, le plan de déplacements verts met en

à par cette mesure, le plan de déplacements verts met en uvre trois principes : Offrir

uvre trois principes :

Offrir des alternatives à l utilisation de la voiture personnellele plan de déplacements verts met en uvre trois principes : Promouvoir les transports en commun

Promouvoir les transports en commundes alternatives à l utilisation de la voiture personnelle Réduire les besoins de transports Offrir des

Réduire les besoins de transportsla voiture personnelle Promouvoir les transports en commun Offrir des alternatives à l utilisation de la

Offrir des alternatives à l utilisation de la voiture personnelle :

BioRegional a mis en place un système de mutualisation des véhicules, appelé « ZedCars Club 10 ». Ce système a été établi en partenariat avec la société Smart Moves, la plus grande société de covoiturage britannique. Smart Moves met à disposition des habitants les véhicules GPL, un système de réservation en ligne, et la technologie d identification des conducteurs interne aux voitures, tandis que BioRegional se charge du développement du système. Les voitures communes sont garées sur des emplacements réservés. Les membres du « ZedCars Club » réservent une voiture par Internet, par téléphone ou directement sur le tableau de bord de la voiture. Les

voitures peuvent être utilisées par un même conducteur durant 24 heures. Une fois dans la voiture, l utilisateur doit entrer son code personnel au niveau du tableau de bord, et la technologie interne mesure la durée d utilisation et le kilométrage effectué. Chaque mois, les membres du « ZedCars Club » reçoivent une facture correspondant à leur

ZedCars Club » reçoivent une facture correspondant à leur Figure 25 : Une habitants prend possession

Figure 25 : Une habitants prend possession d une voiture commune.

25 : Une habitants prend possession d une voiture commune. consommation, le prix étant fixé à

consommation, le prix étant fixé à 3 /heure et 10 cents/km. Le budget usuel des habitants pour l utilisation du « ZedCars Club » est alors d environ 60 /mois.

du « ZedCars Club » est alors d environ 60 /mois. La première voiture commune a
du « ZedCars Club » est alors d environ 60 /mois. La première voiture commune a

La première voiture commune a été livrée à Bedzed en mars 2002, avec l arrivée des premiers habitants, et les adeptes du système sont aujourd hui 35. Cette démarche a permis la vente de 9 voitures personnelles depuis l ouverture de Bedzed, soit un passage d une voiture par ménage à une voiture pour quatre à cinq ménages. En été 2002, Smart Moves obtenait un contrat de développement de tels système de mutualisation au sein de sept arrondissements de la ville de Londres.

9 Gaz de Pétrole Liquéfié 10 traduction : « Club des Voitures Zed »

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

Par ailleurs, les bâtiments de Bedzed sont équipés en panneaux photovoltaïques destinés à

l alimentation de véhicules électriques. Ainsi, 777 m2 de panneaux ont été installés sur les toits

de Bedzed, nécessitant un investissement de 0.5 million de livres. Ils délivrent une puissance de

109 kW, et sont dimensionnés pour l utilisation de 40 véhicules effectuant 16000 km/an. Les habitants de Bedzed doivent acheter eux même leur véhicule électrique s ils le souhaitent, mais

l électricité fournie par les panneaux solaires est gratuite.

Malgré le confort que procure cette installation, seulement deux habitants ont fait l acquisition

d

un véhicule électrique. BioRegional en déduit l importance de la sensibilisation des habitants,

et

la nécessité de développer des solutions faciles et pratiques à mettre en

et la nécessité de développer des solutions faciles et pratiques à mettre en uvre.

uvre.

Enfin, BioRegional encourage la pratique du vélo pour les déplacements, par des actions de

formation et sensibilisation des habitants, par l organisation de ballades en groupe, par le montage de partenariats avec des entreprises spécialisées (réparations, location ) et par la mise

à disposition d espaces de stationnement pour vélos.

Promouvoir les transports en commun :

La localisation de Bedzed a été choisi notamment pour son excellente accessibilité en transports en commun. Des liaisons par train vers Victoria (20 min) et Kings Cross (40 min) sont disponibles à la station d Hackbridge (5 min à pied), et les trains en partance de Mitcham Junction (5 min à pied) permettent de se rendre ) à Wimbledon et Croydon. De plus, trois lignes de bus sont accessibles de Bedzed. BioRegional met à disposition toutes les informations nécessaires à l utilisation du réseau de transports collectifs, directement sur le site de Bedzed.

Réduire les besoins de transports :

Le groupement de lieux de vie et de travail au sein de Bedzed permet d économiser des déplacements pendulaires des habitants : environ 10 habitants de Bedzed travaillent sur place au sein de l association BioRegional ou en télé-travail pour des entreprises lodoniennes. La mise à disposition d espaces de travail permet ainsi à ces habitants d économiser 1h30 de temps de transport par jour. Par ailleurs, les autres employés de BioRegional habitent à Londres, prenant le train vers Bedzed, dans le sens inverse de la plupart des londoniens vivant en périphérie et travaillant en centre-ville. Leurs mouvements inversés permettent ainsi d utiliser des moyens de transport qui auraient circuler vides, et de limiter le gaspillage d énergie.

De plus, Bedzed est équipé de lieux de loisirs comprenant un terrain de football en extérieur, une salle de danse, et un espace commun pouvant être utilisé pour diverses activités. Enfin, certains services sont directement accessibles à Bedzed, tels la crèche, les poubelles de tri, et l approvisionnement en nourriture. Les habitants n ont alors plus besoin d utiliser leur véhicule pour se procurer ces biens et ces services.

BioRegional a constaté que 15 à 20 % des habitants de Bedzed utilisaient les solutions de BioRegional dans le but de réduire leurs besoins en transport.

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

V-

Déchets

En matière de gestion des déchets, les concepteurs de Bedzed ont visé la réduction de production de déchets ménagers de 60%, c est-à-dire l augmentation de la part des déchets recyclables à 60%. Dans cet optique, plusieurs actions ont été mises en uvre :

cet optique, plusieurs actions ont été mises en uvre : Tri des déchets ménagers : Chaque

Tri des déchets ménagers :

Chaque logement de Bedzed dispose d une poubelle de trois containers séparés sous l évier. Les couleurs des containeurs renvoient à la nature des déchets devant y être déposés : vert pour les déchets organiques, gris pour les déchets recyclables (verre, plastique, papier et métaux), et marron pour les déchets non recyclables. Cet équipement facilite le tri et le transport des déchets vers les bennes communes.

tri et le transport des déchets vers les bennes communes. Figure 26 : Poubelles de tri

Figure 26 :

Poubelles de tri

Compostage :

Les habitants de Bedzed doivent amener leurs déchets organiques (cuisine et jardin) dans des bennes de collecte communes, afin de constituer une ressource nutritive utilisable pour la croissance de végétaux localement. BioRegional développe actuellement un système de collecte pneumatique des déchets organiques directement dans la cuisine. Les habitants n auront alors plus à descendre leurs déchets dans un seau, ce qui les obligeait à faire un aller-retour pour remonter leur sot chez eux. Cette correction est en conformité avec la démarche d amélioration continue de BioRegional, et vise à rendre les pratiques écologiques toujours plus simples pour les habitants.

écologiques toujours plus simples pour les habitants. Figure 27 : Enfants de autour du composte Papiers

Figure 27 : Enfants de autour du composte

Papiers reclyclés :

Le personnel de BioRegional et les habitants de Bedzed ont bien sûr accès au papier recyclé et au tri de leurs déchets dans le cadre du Fibre Programme 11 de BioRegional. La société BioRegional a conçu des petites unités de recyclage du papier : les BioRegional MiniMills, dont le principe d approvisionnement est exposé sur la figure 5.

11 Cf. partie I, description des programmes menés par BioRegional

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

VI- Utilisation des ressources alimentaires locales

Environ un tiers de l empreinte écologique provient de la production, du conditionnement et du transport de la nourriture. De nombreux magasins s approvisionnent en aliments sans prendre en compte ni la provenance des produits, ni leur époque de récolte naturelle. Le repas traditionnel d un anglais parcourt en moyenne 3000 km avant d arriver dans son assiette Par exemple, 1 kg de fraises importées par avion d Israël vers l Angleterre nécessite l émission de 4.6 kg de CO 2 .

Au vu de ce constat, BioRegional a mis en place certaines initiatives pour réduire l impact de la consommation d aliments sur l environnement. Ainsi, BioRegional a mis en place un réseau d agriculteurs fournissant les résidents de Bedzed en aliments locaux et de saison (fruits, légumes, vins et bierres), permettant de réduire les consommations d énergie induites par le transport et le chauffage des serres. En outre, les aliments fournis sont frais, non traités et non emballés, conformément aux principes de respect de

l environnement

l industrie agricole locale et de développer de nouveaux points de vente directe, lien social entre consommateurs et producteurs. Ce genre de schéma d approvisionnement est également développé

en France, par le biais des AMAP (Associations pour le Maintien de

l Agriculture Paysanne). Ces associations mettent en contact les

consommateurs avec les producteurs locaux, qui s engagent à diversifier leur production en contre partie d un marché local garanti.

leur production en contre partie d un marché local garanti. Figure 28 : Légumes locaux livrés

Figure 28 : Légumes locaux livrés à Bedzed

Cette initiative permet en outre de redynamiser

Par ailleurs, les habitants ont la possibilité de commander leurs aliments et biens par Internet, auprès des différents acteurs commerciaux locaux. Ils se font ensuite livrer leurs commandes à Bedzed, directement chez eux ou dans un local spécifique conditionné. Ces pratiques limitent

l utilisation de moyens de transport motorisé, favorisent le contact entre les consommateurs et les producteurs, et participent à la qualité de vie des habitants de Bedzed.

Enfin, à leur arrivée, les habitants se voient offrir un stage et un équipement, dans le but de les encourager à cultiver eux même une partie de leur nourriture. Les habitants disposent d un jardin, et peuvent faire la demande d une parcelle de terre sur le site même de Bedzed. Ils ont de plus accès au compost fabriqué à partir des déchets organiques récoltés à Bedzed 12 .

VII- Promotion des modes de vie durables

A leur arrivée, les habitants reçoivent un « Welcome Package 13 », les informant sur les enjeux

environnementaux de leurs habitudes et sur la nécessité d adopter des modes de vie plus durables. En outre, ce guide expose les principales actions et solutions techniques mises en uvre par BioRegional, et donne les consignes principales pour leur bon fonctionnement.

les consignes principales pour leur bon fonctionnement. 1 2 Cf. paragraphe V sur la gestion des

12 Cf. paragraphe V sur la gestion des déchets

13 Livret de bienvenue

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

Cependant, les habitants ne sont soumis à aucune contrainte, et toutes leurs actions en faveur de la protection de l environnement sont volontaires, bien qu encouragées par la simplicité des solutions mises en place par BioRegional.

BioRegional a ainsi pu constater des comportements hétérogènes parmi les habitants : certains trient peu leurs déchets verts, et les véhicules électriques ne sont que deux. Cela montre l importance de la sensibilisation et de la formation des habitants.

Le « Welcome Package » a été conçu dans cette optique, et BioRegional a mis en place un système de suivi des consommations, pour sensibiliser les habitants aux impacts de leurs consommations. Le système de suivi se compose des compteurs d eau et d électricité rendus visibles, et d un tableau de bord distribué à tous les habitants, relevant les consommations globales mensuelles. Cette démarche permet aux habitants de prendre conscience des quantités consommées, en les contrôlant eux même.

BioRegional développe actuellement une base de données dans le but que chaque habitant puisse suivre ses consommations en tant réel via Internet.

puisse suivre ses consommations en tant réel via Internet. Figure 29 : Compteurs visibles dans les

Figure 29 : Compteurs visibles dans les cuisines

Au vu des résultats en matière de réduction des consommations et des transports, l empreinte écologique des habitants de Bedzed a été réduite de 20% environ. BioRegional visait une réduction de 50% de l empreinte ; des améliorations sont donc nécessaires dans certains domaines.

Il est cependant important de noter qu en dehors du « Welcome Package » (livret d accueil) qui informe les habitants et définit les règles essentielles de vie au sein de Bedzed, les habitants ne sont soumis à aucune contrainte. Chaque personne est libre de ses choix de consommation et de ses ambitions en matière de réduction d empreinte. En outre, les habitants ont des comportements très hétérogènes. En particulier, malgré la mise à disposition de bornes électriques gratuites pour les véhicules, seulement deux habitants ont acquis des véhicules électriques (l architecte Bill Dunster et le directeur de BioRegional Pooran Desai). Ceci renforce l importance de la pédagogie et la nécessité d adopter des solutions simples à utiliser pour les habitants.

La ZedFactory étudie les perspectives d amélioration des solutions depuis l arrivée des premiers habitants en 2002. A l heure actuelle, certaines nouvelles techniques sont en passe d être proposées aux habitants (collecte pneumatique des déchets, directement depuis un orifice dans la cuisine) et vise à réduire d avantage leur empreinte et à rendre les démarches écologiques plus faciles.

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

PARTIE VI :

ASPECTS ECONOMIQUES

I- Principaux postes d investissements

Le coût total du projet est de 24,5 millions de livres (construction, études, ) dont 14,8 millions de livres pour la construction d environ 10 400 m². Le coût de construction est donc d environ 1150 £/m², auxquels il convient d ajouter une marge commerciale d environ 25%. Le coût final de construction est donc d environ 1450 £/m² à comparer à 720 livres/m² pour un projet standard dans le secteur. Le programme aura donc coûté près du double d un programme traditionnel, au lieu des +30% escomptés par les concepteurs.

Hormis

d investissement technologiques supplémentaires sont :

le

coût

de

construction

de

bâtiments

bioclimatiques,

les

principaux

postes

- la cogénération bois : 2,5 millions de livres

- l électricité Photovoltaïque : 0,5 million de livres

- le recyclage des eaux usées et des eaux de pluie

- la ventilation double flux « naturelle »

- l intégration dans les logements d appareils très performants : frigo, machine à laver, etc.

Données Données
Données
Données
Données
Données

Qui paye le fonctionnement des équipements ? charges ?

II- Prix de ventes et location

Les prix pratiqués par Peabody Trust pour la location et la vente des logements tient compte de

la valeur ajoutée environnementale, tout en garantissant un accès à la location pour les personnes

ayant des revenus faibles :

D après la société de logement social, les acheteurs ne sont pas prêts à investir plus pour vivre dans une habitation durable.

Le surcoût de construction n est pas totalement couvert par la vente des logements et des bureaux, comme cela avait été prévu par Peabody Trust. Le projet bénéficie cependant d un soutien de la part de la ville, à travers la cession du foncier de 1.7 hectares au-dessous du prix du marché. De plus, la commission européenne a accordé une aide de 10% du coût total du projet, soit 2.5 millions de livres. Le reste du surcoût a été totalement pris en charge par la société Peabody Trust, dans le cadre de ses activités caritatives dans le domaine du logement.

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

- Prix plancher (logements sociaux) : 725 £/M²

- Prix dans les environs : 850 £/m²

- Coût Bedzed : 1450 £/m² (+70%)

- Coût nouveaux ensembles Z : 1150 £ (+35%)

Un logement de deux pièces est vendu 110 000 livres.

1450 £/m²

Surcoût + 15 % 850 £/m² Prix du Surcoûts Vente des Ristourne du foncier par
Surcoût
+ 15 %
850 £/m²
Prix du
Surcoûts
Vente des
Ristourne
du foncier
par la ville
Don de
Prix
marché local
Bedzed
bureaux, densité
Peabody
Bedzed
et rééquilbrage
Trust

III- Les raisons du surcoût

Certains des équipements de Bedzed ont été surdimensionnés. Ainsi, les panneaux photovoltaïques destinés à alimenter 40 véhicules, ont nécessité un investissement de 500 000 £ (800 m²), et ne sont en fait utilisés que par deux habitants. De même, le système de récupération des eaux pluviales n est pour l instant pas exploitable, du fait de dégradations par les déjections aviaires. Le traitement des eaux usées en interne est une technique qui nécessite un fort investissement initial, et dont le fonctionnement est complexe et irrégulier.

Par ailleurs, Bedzed est un prototype et a nécessité, à ce titre, la mise en uvre d études approfondies et spécifiques, et un travail de test des technologies envisageables. Le temps passé sur l ensemble des études, et donc les coûts liés à leur mise en uvre, ont été plus importants que ce qui avait été escompté par les concepteurs. Cependant, ces études devraient servir au développement des projets suivants, permettant ainsi de réduire les coûts et des délais de conception.

servir au développement des projets suivants, permettant ainsi de réduire les coûts et des délais de
servir au développement des projets suivants, permettant ainsi de réduire les coûts et des délais de

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

PARTIE VII :

ENSEIGNEMENTS ET PERSPECTIVES

I- Des perspectives économiques plus qu encourageantes

Un meilleur dimensionnement et des investissements mieux répartis :

Cette expérience permet de mieux cibler les investissements sur les initiatives suivantes d habitats écologiques : Reading (Bristol), Corridor de la Tamise, Portugal A posteriori pour Bedzed, il a été constaté que 80% des réductions d impacts sur

l environnement auraient été atteints avec seulement 20% des investissements effectués.

Au vu de cette constatation, BioRegional estime pour les réalisations futures, que les efforts doivent se focaliser sur les leviers de réduction d empreinte les plus significatifs, c est-à-dire

l alimentation et le transport (Cf. figure 30), les autres domaines nécessitant des investissements très importants pour une réduction d empreinte non significative. Dans les domaines de

l alimentation et des transports, où le gouvernement n entame aucune démarche de pression, la

sensibilisation des habitants est une priorité pour rendre les investissements efficaces. Dans ces autres domaines, en particulier pour le bâtiment, BioRegionnal propose d engager des démarches dont le niveau est légèrement supérieur à celui imposé par les réglementations (+10%), et d agir en parallèle sur la législation, sous forme de lobbying, afin que les innovations techniques en matière de construction soient normées et abordables par la suite.

EE 50 % Aucune pression gouvernementale Agir au sein de Bedzed pour réduire l empreinte
EE
50 %
Aucune pression
gouvernementale
Agir au sein de Bedzed
pour réduire l empreinte
Alimentation
23 %
Transports
18 %
Pression
réglementaire
Chauffage
4 %
Appareils
3 %
temps

Figure 30 : Cibler les investissements sur des leviers spécifiques

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

Un contexte plus favorable :

Le projet Reading n engendrerait qu un surcoût de l ordre de 10%, bénéficiant d équipements

d accessibilité déjà implantés (transports collectifs). Par ailleurs, toutes ses opérations sont développées par des acteurs privés du logement, imposant des exigences de rentabilité supérieures à celles des concepteurs de Bedzed, oeuvrant pour le développement d un prototype

d

habitat durable.

L

architecte préconise par ailleurs d avoir recours à des contrats avec des entreprises générales

pour la construction, plutôt qu à des entreprises spécialisées en construction bioclimatique.

Economies d échelle :

Les concepteurs de Bedzed, et des projets en développement en Angleterre et au Portugal, estiment que les surcoûts dépendent essentiellement de la taille des programmes : +35% pour moins de 100 logements, +15% à partir de 1000 logements et nul au-delà de 2000 logements !

Ce levier économique serait lié à la production en masse de certaines composantes (fenêtres triple-vitrage) et aux changements de modes de production et de distribution (passage de produits

d importation scandinaves à une production locale) .

Les économies d échelles sont donc significatives, et vont de paire avec la promotion de meilleures pratiques par les gouvernements.

Une plus grande densité d habitat :

Une plus grande densité des réalisations, d environ +30%, permettrait de mieux rentabiliser le foncier et de réduire la charge foncière au m². Pour Bedzed, le coût du foncier fut de 2 millions de livres. Le terrain détenu par la commune a été cédé 10% en dessous de son prix, en contrepartie d une réservation de logement pour les employés des services publics locaux. Ce manque à gagner pour la commune est couvert par les bénéfices publics environnementaux estimés à 200 000 livres, grâce aux émissions de CO2 évitées.

II- Principaux dysfonctionnements à prendre en compte

Malgré un fort investissement (0.5 million de livres), l utilisation des panneaux photovoltaïques par les habitants n est pas à la hauteur de ce que les concepteurs escomptaient. Seulement deux habitants ont acquis un véhicule électrique, bien que l électricité pour la recharge des voitures soit gratuite. Cela montre la nécessité d informer et de sensibiliser les habitants davantage des impacts de leur mode de vie, et de mettre en place des solutions faciles d utilisation pour les résidents. Pour être efficace, un équipement doit permettre de simplifier la vie des résidents, en impactant le moins possible sur leurs habitudes. C est la solution qui doit être pensée en terme d usage, et non l inverse.

Le système de traitement des eaux usées et pluviales, intéressant en soi, n est pas ressenti comme une nécessité pour un site tel que celui ci, mais pourrait peut-être s appliquer dans des pays du Sud, où la question de la ressource en eau est une priorité.

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

III- Une expérience reconduite

Fort de ce succès écologique, économique et social, l expérience de BioRegional est en passe de se reproduire sur différents sites, en Angleterre et au Portugal :

Z-Squarred : Corridor de la Tamise :

et au Portugal : Z-Squarred : Corridor de la Tamise : Figure 31 : Région du

Figure 31 : Région du Corridor de la Tamise

Le projet d habitat durable conduit sur les berges de la Tamise, en Angleterre, vise la construction de 2000 logements, ne produisant ni déchet et n émettant pas de CO 2 . Le projet est développé en collaboration avec un ensemble de partenaires privés célèbres :

KBR, Fulcrum Consulting, Cyril Swett, Foster & Partners.

Le projet Z-Squarred s intègre dans le projet global initié par le gouvernement pour la reconstruction de l est londonien, le Corridor de la Tamise. Le territoire concerné par le projet du Corridor

s étale sur 700 km², du Tawer Bridge à Thurrock et Dartford. C est

la plus vaste opération de reconstruction d Europe. BioRegional et le WWF profitent de ce vaste projet gouvernemental pour donner naissance à un projet intégré à leur campagne commune One Million Sustainable Homes, et dont l ambition est

à la mesure des enjeux locaux en matière d emplois, de logements et d amélioration de la qualité de vie.

Mata de Sesimbra, Portugal :

Le projet Mata de Sesimbra est un projet mené en collaboration avec BioRegional et WWF-International, dans le cadre de la campagne One Planet Living. Il s agit d un projet de construction et de conservation, nécessitant un investissement d un milliard d euros sur 10 ans, pris en charge par le promoteur Pelicano.

Le projet vise à redonner son dynamisme culturel et touristique à une zone naturelle au sud de Lisbonne, en l équipant

d infrastructures d accueil tournées vers le tourisme et les loisirs verts, et en la dotant d un programme de reforestation et de protection de la nature. En effet, cette zone rurale souffre de la pression croissante du développement urbain, du tourisme de masse et des constructions clandestines, engendrant fragmentation de

l habitat, érosion des côtes, et détérioration des espèces sauvages.

La réalisation, très ouverte sur le milieu naturel, prendrait la forme

d un réseau de quartiers durables, de type Bedzed, reliés entre eux par des moyens de transports doux, et pouvant accueillir jusqu à 30 000 personnes au sein des 6000 unités.

jusqu à 30 000 personnes au sein des 6000 unités. Figure 33 : Logo de Pelicano

Figure 33 : Logo de Pelicano

à 30 000 personnes au sein des 6000 unités. Figure 33 : Logo de Pelicano Figure

Figure 32 : Paysage de Mata de Sesimbra

BEDZED : un exemple d urbanisme durable

WWF & BioRegional Development Group

En complément des nombreux programmes pour la préservation de la nature locale, comme les Natura 2000, Pelicano a su gagner l appui local et national, en proposant un plan d action imaginé conjointement avec José Palma 14 , et l AFLOPS (association régionale des producteurs forestiers).

IV- Des perspectives en France

Dans une perspective de transcription de cette expérience sur le territoire français, il est important de rappeler qu il ne s agit pas d importer telles quel les solutions techniques et financières adoptées à Bedzed. Chaque territoire possède ses propres spécificités, ses besoins et ses enjeux.

L approche de BioRegional peut cependant se décliner en fonction de l identité du territoire. Il s agit de choisir des sites pilotes emblématiques, bien positionnés par rapport aux enjeux de transports collectifs et aux ressources exploitables, et de tirer parti des forces motrices du territoire, de manière à répliquer ce processus collectif tout en s inspirant des multiples idées déjà testées à Bedzed. Nous bénéficions, pour cela, d une totale transparence des concepteurs, essentielle à la crédibilité du modèle et de sa réplication.

Compte tenu de la démarche d amélioration continue, et des études prospectives menées pour la généralisation du concept, Bedzed doit être considéré comme un laboratoire technologique et méthodologique pour le développement du concept d habitat durable. Pooran Desai et Bill Dunster vivent et travaillent sur le site, ainsi qu une partie des salariés de Bioregional. Cela permet une interaction et l adaptation permanente et collective aux problèmes rencontrés, ainsi qu une évaluation vécue des performances sociales et de qualité de vie de Bedzed. Ainsi les différents dysfonctionnements, notamment en matière de pertinence des investissements, d efficacité des installations ou de comportement des habitants, sont identifiés et corrigés. Nous bénéficions, dans ce cadre, d une base de données solide : tous les aspects techniques ont été documentés, chiffrés et validés par des experts indépendants et rendus disponibles.

14 Ancien président du QUERCUS, la plus grande organisation non gouvernementale du Portugal A présent président d une société de conseil en environnement.