Vous êtes sur la page 1sur 10

AS: 2009/2010

PROF : Mr BECHA Adel ( prof principal) 4 eme Sciences exp , maths et technique

Matière :

Sciences physiques

SERIE D’EXERCICES

Objet : : les ondes

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

EXERCICE 1

Une lame, vibrant sinusoïdalement, impose à l'extrémité S d'une corde (C) assez longue, homogène et tendue horizontalement, un mouvement rectiligne transversal d'amplitude a et de fréquence N =100 Hz. Le mouvement de la source S débute à l'instant de date t = 0 s, à partir de sa position d'équilibre prise comme origine des élongations y, vers le bas. A l'autre extrémité de la corde, est suspendu un solide. Cette corde passe sur la gorge d'une poulie enveloppée de coton comme l'indique la figure.

Y S M A O corde élastique
Y
S
M
A
O
corde élastique
x Lame vibrante
x
Lame
vibrante

1°/ a) Quel est le rôle du coton ? b) La célérité v de propagation de l'onde le long de la corde (C) vaut 20 m.s -l ; déterminer la longueur d'onde . 2°/ En photographiant la corde (C) à un instant t 1 , on obtient son aspect représenté sur la figure ci- dessous où x désigne la distance qui sépare, au repos, un point M de cette corde (C) à la source S. Calculer l'instant t 1 .

corde (C) à la source S. Calculer l'instant t 1 . Y(mm) Courbe 1 2,5 0
Y(mm) Courbe 1 2,5 0 0,1 0,2
Y(mm)
Courbe 1
2,5
0 0,1
0,2

3°/ On se propose de déterminer la phase initiale s du mouvement de la source S en utilisant les deux méthodes suivantes :

a) Première méthode : Calculer s à partir des conditions initiales (à t = 0 s).

b) Deuxième méthode : En utilisant le principe de propagation montrer que:

y t1 (x) = a.sin[ 2x/-2t 1 /T - s + ].

1

En déduire la valeur de s. 4°/ Déterminer le déphasage entre le point N d'abscisse x = 15 cm et le point

Comment

vibre N par rapport à S ? 5°/ Représenter dans le même système d'axes et pour t [0 ; 4T], les diagrammes du mouvement de la source S et du point N(x = 15 cm).

EXERCICE 2

Une lame vibrante munie d’une pointe produit en un point S de la surface libre d’un liquide

initialement au repos des vibrations sinusoïdales d’équation y S (t) = a.sin(t+s ).On supposera

y S (t) = a.sin(  t+  s ).On supposera que la source commence a
y S (t) = a.sin(  t+  s ).On supposera que la source commence a

que la source commence a vibrer à partir de la date t=0s et on négligera tout amortissement et

toute réflexion de l’onde issue de S.

1-

B situés sur la surface du liquide tels que les distances qui les sépare de S sont respectivement d A

On donne sur les figures suivantes les équations horaires du mouvement de deux points A et

et d B avec d B -d A = 1cm.

2.10

2.10

-3

-3

y A -2 5.10 t(s)
y A
-2
5.10
t(s)

m

0

y B -2 5.10 t(s)
y B
-2
5.10
t(s)

m

0

a- Décrire l’aspect de la surface libre du liquide b-Montrer que la célérité de propagation de l’onde est égale à v= 0,2 m.s-1. c- Calculer la valeur de la longueur d’onde . d- Déterminer l’équation horaire y S (t).

2-

a- Etablir l’expression de l’élongation y M (r,t) d’un point situé à la distance r de S.

b- Tracer l’allure de la coupe radiale de la surface de l’eau à la date t1=12,5.10-2s.

2

Echelle

En abscisses:1cm pour ( 1cm)

En ordonnées:1cm pour (2.10

 

-3

m)

3- On modifie la profondeur de la nappe du liquide de façon que la célérité de propagation soit doublée. En utilisant la même échelle, représenter l’allure de la coupe radiale de la surface de l’eau à la date t1=12,5.10-2s.

EXERCICE 3

Une corde élastique assez longue et de faible raideur est tendue horizontalement entre l’extrémité libre S d’une lame vibrante et un support fixe à travers une pelote de coton.

1)

2)

En imposant à S des vibrations sinusoïdales verticales de fréquence N et d’amplitude faible a, la corde parait floue sous forme d’une bandelette rectangulaire de largeur 2a. Interpréter ce fait observé. A fin d’étudier le mouvement de deux points M 1 et M 2 de la corde, situés au repos respectivement aux abscisses x 1 =40 cm et x 2 =65cm, on utilise la méthode d’analyse optique. On obtient les chronogrammes (1) et (2) suivants :

optique. On obtient les chronogrammes (1) et (2) suivants : a) Justifier l’allure des chronogrammes obtenus.
optique. On obtient les chronogrammes (1) et (2) suivants : a) Justifier l’allure des chronogrammes obtenus.

a) Justifier l’allure des chronogrammes obtenus.

b) Déterminer graphiquement la période T des vibrations et la durée t mise par le front d’onde pour passer de M 1 à M 2 .

En déduire la fréquence N des vibrations et la célérité v de l’onde. Sachant que le mouvement de S débute à un instant pris comme origine des temps, à partir de

c)

sa position

d’équilibre prise comme origine des élongations y.

a) Déterminer l’équation horaire de S.

élongations y. a) Déterminer l’équation horaire de S. b) Comment vibrent M 1 et M 2

b) Comment vibrent M 1 et M 2 par rapport à la source ?

3)

Déterminer les élongations de S, M 1 et M 2 à l’instant t= 0,06s. En déduire le dessin de l’aspect de la corde à cet instant. EXERCICE 4

Une corde élastique de longueur L=SD=1,68 m est tendue horizontalement entre un point source S d’un vibreur et un dispositif qui empêche la réflexion des ondes incidentes. A l’origine des dates (t=0), le mouvement de S commence avec une fréquence N=100 Hz, la loi horaire de son

mouvement est y S (t)=asin(t +S ). Une onde progressive sinusoïdale et transversale prend naissance le long de la corde.

1-

Expliquer les mots « progressive » et « transversale ».

2-

Etablir la loi horaire du mouvement d’un point M de la corde situé, au repos, à la distance x=SM de la source.

3-

La figure suivante représente l’aspect de la corde à une date t 1 .

3

y(mm) 2 x D 0 -2 S
y(mm)
2
x
D
0
-2
S
y(mm) 2 x D 0 -2 S a- A partir de cette courbe, déduire l’expression de

a-

A partir de cette courbe, déduire l’expression de t 1 en fonction de la période temporelle T de l’onde. Calculer t 1 .

Calculer la longueur d’onde . Déduire la célérité de l’onde le long de cette corde.

b-

c-

Soit A, un point de la corde situé, au repos, à une abscisse x A =24 cm de S.

a-

b-

c-

Déterminer, à la date t 1 , le nombre et les positions des points qui passent par leur position d’équilibre en se

A partir du graphe, déduire la valeur de S .

4-

Etablir la loi horaire du mouvement de A.

Représenter, sur le même graphe, les sinusoïdes de temps(diagrammes de mouvement) des point S et A.

Calculer la vitesse v A du point A aux instants t 2 =6.10 -3 s et t 3 =12.5.10 -3 s.

5-

déplaçant vers le haut.

EXERCICE 5

Une pointe verticale provoque en un point O de la surface libre d’une nappe d’eau d’épaisseur constante, contenue dans une cuve à ondes, des vibrations verticales sinusoïdales. Le mouvement de la source O débute à l’instant t=0

et sa loi horaire est

ondes à la surface libre de l’eau est V=0,5 m.s -1 . On négligera l’amortissement et toute réflexion des ondes.

y O =2.10 -3 sin(100t +). (t est en secondes et y O est en mètres). La célérité des

1-

2-

3-

On éclaire la surface de l’eau à l’aide d’une lumière stroboscopique de fréquence N e . Qu’observe t on pour une fréquence N e1 =25 Hz et N e2 =24,9 Hz.

a- Calculer la longueur d’onde .

b-

a- Etablir l’équation de vibration d’un point M de la surface libre de l’eau, situé à une distance x de O.

b-

Déduire la distance d qui sépare la 3 ème et la 8 ème crête.

qui sépare la 3 è m e et la 8 è m e crête. Repr ésenter

Représenter l’aspect d’une coupe transversale de la surface de l’eau dans un plan vertical passant par O à la date t 1 =5,5.10 -2 s.

Déterminer l’ensemble des points qui passent par leur position d’équilibre en se déplaçant dans le sens négatif lorsque le point S a une élongation maximale.

c-

EXERCICE 6

Des ondes progressives rectilignes sinusoïdales sont créées sur une cuve à ondes .Un bouton de réglage permet de faire varier la fréquence N de ces ondes .Afin d’effectuer des mesures, on stabilise l’image formée sur l’écran avec l’éclairage stroboscopique de la cuve. 1°/Une règle de longueur 150mm est disposée sur la cuve à ondes .La longueur de l’image formée sur l’écran est alors 265mm. Calculer le grandissement de l’image. 2°/Pour chaque fréquence utilisée, on mesure la distance D séparant 10 franges brillantes consécutives sur l’écran.

4

a) Donner L’expression de la longueur d’onde réelle des ondes à la surface de l’eau en fonction de D et de.

b) Donner l’expression de la célérité v des ondes en fonction de D, et de N

3°/ Compléter le tableau suivant :

N(Hz)

11

14

17

20

23

27

30

33

36

D(mm)

240

190

160

138

123

110

102

97

94

V(m.s-1)

                 

4°/Construire la représentation graphique de la fonction v=f(N) ;la courbe tracée permet-elle de mettre en évidence que le milieu est dispersif ?

EXERCICE 7

mettre en évidence que le milieu est dispersif ? EXERCICE 7 Des ondes sinusoïdales sont créées

Des ondes sinusoïdales sont créées à la surface de l’eau d’une cuve à onde .parallèlement aux lignes de crête de ces ondes , on interpose un obstacle muni d’une ouverture dont les dimension est a= k.un cliché de l’écran de la cuve à onde est réalisé .

muni d’une ouverture dont les dimension est a= k  .un cliché de l’écran de la

5

1°/a) déterminer à partir du cliché, la valeur de K (échelle 1). b) Quel est le phénomène physique subi par les ondes à la surface de l’eau lorsqu’elles rencontrent l’obstacle muni de son ouverture ? c)Peut-on observer des minimums et des maximums d’amplitude des ondes à la surface de l’eau ? 2°/a)Relever les deux directions proches de l’axe de symétrie de la figure, sur lesquelles on peut éventuellement observer des minimums d’amplitude. b) Avec un rapporteur, mesurer l’angle aigu fait par ces deux directions .Cette mesure est notée 2.

c)Vérifier la relation = ; dans cette relation est exprimé en radians, en mètres et a en mètres.

a

EXERCICE 8

en radians,  en mètres et a en mètres. a EXERCICE 8 Une f ente de

Une fente de largeur a est éclairée avec une lumière laser rouge de longueur d’onde dans le vide 1 = 632,8nm, puis par une lumière jaune, d’une lampe au mercure, de longueur d’onde 2 Inconnue. Sur un écran situé à la distance L de la fente , on visualise successivement les figures de diffraction obtenues

.En lumière rouge , la tache centrale a une largeur d 1 = 6 cm et une largeur d 2 = 5,4cm en lumière jaune

.

1°/Donner la relation entre la longueur d’onde ,l a demi-largeur angulaire dont diverge le faisceau sortant de la fente et la largeur a de celle-ci.

2°/Déduire la longueur d’onde2 inconnue.

EXERCICE 9

La figure ci-contre à l’échelle (1 /10) représente, à un instant donné, les lignes de crêtes d’une onde rectiligne de fréquence 50Hz .L’onde incidente se partage en une onde réfléchie et une onde transmise dans un second milieu de propagation Trois rayons figurent les directions et sens de propagation de ces ondes. 1°/Mesurer 1 et 2 , longueurs d’onde des ondes incidentes , réfléchie et transmise .Déterminer les célérités V 1 et V 2 . 2°/ Y A = f A (t) représente la perturbation provoquée en un point A situé sur le rayon( IO ), à 5cm du point O (point d’incidence) .Exprimer, en fonction de f A (t), la perturbation Y B = F B (t) qui affecte un point B situé, comme l’indique la figure, sur le rayon réfléchi OR. On notera AO=d 1 et OB = d’ 1 et négligera les variations d’amplitude. 3°/L’onde étant sinusoïdale, pour quelles valeurs de d’ 1 , B et A vibrent ils en phase ?en opposition de phase ?

étant sinusoïdale, pour quelles valeurs de d’ 1 , B et A vibrent – ils en
étant sinusoïdale, pour quelles valeurs de d’ 1 , B et A vibrent – ils en

6

EXERCICE 10

EXERCICE 10 Un prisme de verre d'indice n a pour section droite un triangle d'angle au
EXERCICE 10 Un prisme de verre d'indice n a pour section droite un triangle d'angle au

Un prisme de verre d'indice n a pour section droite un triangle d'angle au sommet A=60°.

1. En prenant l'indice de l'air égal à 1 et celui du verre à n, rappeler les relations entre i et r d'une part et i' et r' d'autre part.

2. Le verre constituant le prisme est un milieu dispersif. Donner la définition du phénomène de dispersion.

Dans le prisme la longueur d'onde d'une radiation donnée est-t-elle différente de sa longueur d'onde dans l'air ? Quelle est la grandeur qui se conserve ?

-

3. Un rayon lumineux, transportant une longueur d'onde dans le vide 1 =435,9 nm arrive de l'air sur la surface du prisme d'indice n 1 = 1,668. L'angle d'incidence est i = 56,0°. Calculer les valeurs des angles r, r' , i' et D 1 .

4. Un rayon lumineux composé de trois radiations de longueur d'onde dans le vide 1 =435,9 nm, 2 =546,1 nm, 3 =646 nm arrive de l'air sur la surface du prisme constitué d'un verre dont les indice sont respectivement

n 1 = 1,668 , n 2 = 1,654, n 3 = 1,640. L'angle d'incidence est i = 56,0°.

- Quelle est la couleur de chacune de ces trois radiations ?

- Calculer les déviations D 2 et D 3 .

- Indiquer sur un schéma quelle est la radiation la plus déviée et quelle est la moins déviée.

- Calculer l'écart angulaire entre la radiation la plus déviée et la moins déviée.

EXERCICE 11

radiation la plus déviée et la moins déviée. EXERCICE 11 Huyghens (1629-1695) donne à la lumiére

Huyghens (1629-1695) donne à la lumiére un caractére ondulatoire par analogie à la propagation des ondes à la surface de l'eau et à la propagation du son.

Pour Huyghens, le caractère ondulatoire de la lumière est fondé sur les faits suivants:

- " le son ne se propage pas dans une enceinte vide d'air tandis que la lumière se propage dans cette même enceinte. La lumière consiste dans un mouvement de la matière qui se trouve entre nous et le corps lumineux, matière qu'il nomme éther".

- " la lumière s'étend de toutes parts 1 et, quand elle vient de différents endroits, même de tout opposés 2 , les ondes lumineuses se traversent l'une l'autre sans s'empêcher 3 "

- " la propagation de la lumière depuis un objet lumineux ne saurait être 4 par le transport d'une matière, qui depuis cet objet s'en vient jusqu'à nous ainsi qu'une balle ou une flèche traverse l'air ".

Fresnel (1788-1827) s'attaque au problème des ombres et de la propagation rectiligne de la lumière.

7

Avec des moyens rudimentaires, il découvre et il exploite le phénomène de diffraction.

Il

perce un petit trou dans une plaque de cuivre. Grâce à une lentille constituée par une goutte de miel déposée sur

le

trou, il concentre les rayons solaires sur un fil de fer.

Extraits d'articles parus dans l'ouvrage " Physique et Physiciens " et dans des revues " Sciences et Vie ".

1 de toutes parts = dans toutes les directions ; 3 sans s'empêcher = sans se perturber

2 de tout opposés = de sens opposés ; 4 ne saurait être = ne se fait pas

I. Questions à propos du document

être = ne se fait pas I. Questions à propos du document 1. Texte concernant Huyghens

1. Texte concernant Huyghens

- Quelle erreur commet Huyghens en comparant la propagation de la lumière à celle des ondes mécaniques?

- Citer deux propriétés générales des ondes que l'on peut retrouver dans le texte de Huyghens.

2. Texte concernant Fresnel

Fresnel a utilisé les rayons solaires pour réaliser son expérience. Une telle lumière est-elle

-

monochromatique ou polychromatique?

-

importance pour observer le phénomène de diffraction? Si oui, indiquer quel doit être l'ordre de grandeur de

ce diamètre.

Fresnel exploite le phénomène de diffraction de la lumière par un fil de fer. Le diamètre du fil a-t-il une

II. Diffraction :

On réalise une expérience de diffraction à l'aide d'un laser émettant une lumière monochromatique de longueur d'onde .

A

le

des fils. Pour chacun des fils, on mesure la largeur L de la tache centrale. À partir de ces mesures et des données, il

quelques centimètres du laser, on place successivement des fils verticaux de diamètres connus. On désigne par a

diamètre d'un fil. La figure de diffraction obtenue est observée sur un écran blanc situé à une distance D = 1,60 m

est possible de calculer l'écart angulaire du faisceau diffracté (voir figure 1 ci-après).

 du faisceau diffracté (voir figure 1 ci-après). 1. L'angle  étant petit,  étant exprimé

1. L'angle étant petit, étant exprimé en radian, on a la relation: tan voisin . Donner la relation entre L et

D qui a permis de calculer pour chacun des fils.

2. Donner la relation liant , et a. Préciser les unités de , et a.

3. On trace la courbe =f(1/a). Celle-ci est donnée sur la figure 2 ci-dessus : Montrer que la courbe obtenue

est en accord avec l'expression de donnée à la question précédente.

8

4.

Comment, à partir de la courbe précédente, pourrait-on déterminer la longueur d'onde de la lumière monochromatique utilisée ?

5. En utilisant la figure 2, préciser parmi les valeurs de longueurs d'onde proposées ci-dessous, quelle est celle de la lumière utilisée. 560cm ; 560mm ; 560 µm ; 560nm

6. Si l'on envisageait de réaliser la même étude expérimentale en utilisant une lumière blanche, on observerait des franges irisées. En utilisant la réponse donnée à la question 2.2., justifier succinctement l'aspect "irisé" de la figure observée.

III. Dispersion :

Un prisme est un milieu dispersif : convenablement éclairé, il décompose la lumière du faisceau qu'il reçoit.

1.

2.

3.

4.

5.

Quelle caractéristique d'une onde lumineuse monochromatique est invariante quel que soit le milieu transparent traversé ?

).La
).La

Donner la définition de l'indice de réfraction n d'un milieu homogène transparent, pour une radiation de fréquence donnée.

Rappeler la définition d'un milieu dispersif. Pour un tel milieu, l'indice de réfraction dépend-il de la fréquence de la radiation monochromatique qui le traverse?

À la traversée d'un prisme, lorsqu'une lumière monochromatique de fréquence donnée passe de l'air (d'indice n a = 1) à du verre (d'indice n v > 1), les angles d'incidence (i 1 ) et de refraction (i 2 ), sont liés par la relation de Descartes-Snell: sin(i 1 ) = n v * sin(i 2 ). Expliquer succinctement, sans calcul, la phrase " Un prisme

est un milieu dispersif': convenablement éclairé, il décompose la lumière du faisceau qu'il reçoit ".

EXERCICE 12

Le son chez les dauphins

Beaucoup d’animaux tels que les dauphins les chauves-souris et les éléphants utilisent des sons pour communiquer entre eux, chasser ou pour se localiser. Afin de se localiser le dauphin émet des salves ultrasonores très brèves et puissantes appelées « clics », de fréquences 50 kHz et de portées de plusieurs centaines de mètres .Ces clics espacés de 220 ms se réfléchissent sur le fond marin ou les rochers et sont captés à leur retour par le dauphin. La perception du retard de l’écho lui fournit des informations concernant l’aspect du fond marin ou la

des informations concernant l’aspect du fond marin ou la présence d’une masse importante (bateau, nourriture

présence d’une masse importante (bateau, nourriture

célérité du son dans l’eau salée à 10m de

profondeur est de 1530m.s -1 . Un son est un phénomène physique lié à la transmission d’un mouvement vibratoire. Tout objet susceptible de vibrer peut générer un son aussi longtemps que les vibrations sont entretenues. Pour entendre un son, il faut que les vibrations soient transportées jusqu’au récepteur par un milieu, par exemple l’air, mais aussi les liquides et les solides. Les molécules du milieu qui reçoivent une impulsion sont mises en mouvement dans une certaine direction. Elles rencontrent d’autres molécules qu’elles poussent devant elles en formant ainsi une zone de compression. A la compression succède une détente et ainsi de suite : il s’établit alors une série d’oscillations qui se

transmettent de proche en proche.

Questions :

1-

Définir une onde.

2-

L’onde sonore est longitudinale ou transversale ? Justifier.

3-

Définir puis calculer la longueur d’onde des ondes ultrasonores dans l’eau.

9

L’intervalle de temps t séparant l’émission d’un clic et la réception de son écho est déduire la distance à laquelle se trouve le dauphin du fond marin.

t=20ms. En

et la réception de son écho est déduire la distance à laquelle se trouve le dauphin

10