Vous êtes sur la page 1sur 38

63- Régime sinusoïdal

II. LIGNES EN REGIME SINUSOIDAL

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


64- Intro

II.1. Résolution de l’équation


II.1.a. Introduction
On va travailler en régime harmonique, c’est à dire avec une seule fréquence
fixe f.
On génère donc une onde sinusoïdale en régime permanent.
On peut revenir à ce modèle de base pour toute autre forme d’onde que l’on
peut décomposer en série de Fourier.

v(x,t)=V(x).cos(wt+fv(x))

i(x,t) = I(x).cos(wt+fi(x))

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


65- Complexe

II.1. Résolution de l’équation


v(x,t)=V(x).cos(wt+f(x))
i(x,t) = I(x).cos(wt+f(x))

amplitude en x fréquence et déphasage


notations complexes séparation des termes en x et en t

v x, t  V x  e jwt V x  V x  e j v ( x )
avec
i x, t  I x  e jwt
I x  I x  e j i ( x )

propriété : v(x,t)=Real(v(x,t)) 
t  jω
Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes
66- télégraphistes

II.1. Résolution de l’équation


II.1.b. Télégraphistes sous forme complexe
Equations variationnelles complexes :
V 2 V
   R 1  jL 1w   I   R 1  jL 1w    G1  jC1w   V
x x 2

I
   G1  jC1w   V 2 I
  R 1  jL 1w    G1  jC1w   I
x x 2

on note :     j  R1  jL1w  G1  jC1w  (constante de propagation)

 V
2 2 I
  2
V   2
I
x 2 x 2

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


67- Impédance

II.1. Résolution de l’équation


Comme précédemment on obtient la somme de 2 ondes, l’onde incidente et
l’onde réfléchie
V x  V i  e  x  V r  e x
I x  Ii  e  x  Ir  e x
On avait
V
   R 1  jL 1w   I
x
I
   G1  jC1w   V
x

Vi Vr R 1  jL1w Z Impédance caractéristique


  c
Ii Ir G1  jC1w de la ligne

Constante de propagation     j  R 1  jL 1w G 1  jC1w


Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes
68- onde progressive

II.1. Résolution de l’équation


II.1.c. Onde progressive
 est de la forme :  + j 
v x, t  V i  e  x  e j( wt x )  V r  ex  e j( wt  x )
jf i jf r
V i  Vi  e V r  Vr  e
Expression des ondes de propagation
v i  x, t  Vi  e  x  e j( wt  f i  x )
v r  x, t  Vr  e x
e j ( wt  f r  x )

module phase

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


69- module phase

II.1. Résolution de l’équation


De même

ix, t   I i  e  e x j (wt  x )


 I r e e x j (wt  x )

jfi jfr
I i  Ii  e I r  Ir  e

Expression des ondes de propagation


i i  x, t   I i  e x
e j (wt fi  x )

  x
i r x, t  I r  e  e j (wt f  x ) r

module phase

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


70- caractéristiques

II.2. Paramètres fondamentaux


II.2.a. Caractéristiques de ces ondes

Soit vi x, t   V i  e x


e j (wt  x ) l’onde de tension incidente

On pose V i  e  jf de forme complexe

On a alors vi x, t   Vi  e x cos(wt  f  x)


2
En x donné, la tension est une fonction
T
sinusoïdale du temps de périodicité :
w
2

En t donné, la tension est une fonction


sinusoïdale de x de périodicité :

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


71- vitesse de phase

II.2. Paramètres fondamentaux


w dx
Vitesse de phase : v p  
 dt
Solution de : wt  f  x  cste
De même, la tension réfléchie possède la même décroissance exponentielle de
l’amplitude suivant x (mais ici du récepteur vers le générateur), les même
périodicité en temps et en abscisse, et la même vitesse de phase mais dans le
sens inverse.

Ondes progressives amorties

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


72- ondes progressives

II.2. Paramètres fondamentaux


Ondes progressives amorties
t0
t2ns
t4ns
amplitude arbitraire

2


0 5 10 15 20 25 30

profondeur (m)

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


73- constante propagation

II.2. Paramètres fondamentaux


II.2.b. La constante de propagation

    j  R 1  jL 1w G 1  jC1w
Paramètre d’affaiblissement ou Paramètre de phase exprimé en
atténuation en Nepers par mètre radians par mètre (1rad=57.3°)
(1dB=0.1151 Np)

Lignes sans pertes :  0   w LC


1
vp 
LC
Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes
74- constantes secondaires

II.2. Paramètres fondamentaux


II.2.c. Constantes secondaires
G
tan   Tangente de pertes, pertes dans le diélectrique
Cw
R
Par analogie, on définit tan  
Lw
tangente de pertes dans les conducteurs

 
On trouve alors    tan
2

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


75- sans pertes

II.3. Cas particuliers


II.3.a. Ligne sans pertes
Sans pertes R=0 =0
G=0 =0

 0 pas d’atténuation

  w LC x
1
vp  L
LC Impédance caractéristique Zc 
C

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


76- faibles pertes

II.3. Cas particuliers


II.3.b. Ligne faibles pertes

R et G faibles  et  sont faibles également tan   


tan   

revient à : R  Lw et G  Cw
on trouve alors :
1
vp  pas de dispersion car indépendant de w
LC
  w LC
Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes
77- dispersion

II.3. Cas particuliers


L j G R 
Zc  1       Rc  jXc
C 2  Cw Lw  
j L R
Si G#0 (souvent le cas) ZcRc 
2 C Lw

Constante de propagation
1 R G  1 R 
  w LC       RcG 
2  Lw Cw  2  Rc 
Si BF et G faible: indépendant de w, donc pas de dispersion (amplitude)

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


78- ligne téléphonique

II.3. Cas particuliers


II.3.c. Ligne téléphonique

G négligeable LG << RC Lw << R


C important 
L faible
L/R << C/G 
 <<  2

 
   tan 
2
    
tan   tan  
vp
2

2  2 

2  2

1 2
Lw
LC tan   tan  LC tan  LC R
Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes
79- ligne téléphonique

II.3. Cas particuliers


2w

2
vp dépendant de w, donc dispersion en phase
RC
RC w
  
2

R j
Zc  sin   e 4
G 
R G j
Zc  e 4
G Cw

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


80- ligne bifilaire

II.3. Cas particuliers


II.3.d. Ligne bifilaire
m0,s er  2
d
e,tan 0.5mm  d  2mm
D D  3d / 2
s  5.65  107  1  m 1
e  er  e0
G 1  103  1 .km1  0 G1
 1 
 tan   
C1  0.05µF .km1 C1w

Pertes actives dans le diélectrique négligeables

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


81- ligne bifilaire

II.3. Cas particuliers


Paramètres primaires
100k

10k
L1w
/km 1k
R1
100

10

1
1kHz 10kHz 100kHz 1MHz 10MHz
f
BF :R1>>L1w HF :R1<<L1w

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


82- ligne bifilaire BF

II.3. Cas particuliers


Ligne bifilaire en BF (fréquences vocales)
m0,s d
e,tan R 1  R 1 (f MHz  0)  / m
D R1  100  km1
L1  LHF  Li H / m
Paramètres primaires : L1  0.6mH / km
e
R1>>L1w faibles pertes diélectriques : << C1  F / m 
 2D 
ln  
  d 
2. tan R C1  0.051µF / km
1 2
v 
2
Lw

e  f  tg 1

p
LC tanφ G 1  2 2  /m
 2 D 
2w f 2w ln  
v 
2
p tan   d 
RC 2 RC G1  0 1 .m 1

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


83- ligne bifilaire BF

II.3. Cas particuliers


Propagation
à 1kHz
v p  1570 f km / s
49000km/s

    0.034 f dB / km 1dB/km

Impédance :


R1 R1  j 4 1 556 (-45°)
ZC   e  17600  f 2
jC 1w C1w

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


84- distorsion

II.3. Cas particuliers


Vitesse, impédance et atténuation varient avec la
fréquence distorsion d’amplitude et de phase.

0.5

0.4 Vitesse
0.3
de phase

0.2

0.1

0.1 1 10
f(kHz)

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


85- étalement

II.3. Cas particuliers


Perte de gain (dB) 0.1km Etalement temporel (ms)
0

1km
0. 6

-10 0. 5
5km
0. 4 10km (0.03ms)

-20 0. 3
10km 5km
0.2

-30 0. 1 1km

0 0.1km
0.1 1 f (KHz) 10 0.1 1 f (KHz) 10

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


86- Heaviside

II.3. Cas particuliers


Condition de Heaviside

Pour que  soit minimum, il faut :


d α 2
0
dL

 C w2
2 2
G
Cela donne la relation : L w2  C w2  0
 L w2
2 2
R

D’où l’on déduit la condition de Heaviside :

L G =R C

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


87- pupinisation

II.3. Cas particuliers


R G   w LC , vp 
1 L
 ZC  R C 
Lw Cw LC
C
C
R
L
R G
Problème : 
Lw Cw
Solution :
augmenter artificiellement L (la self linéique)
= charger la ligne tout les km

‘ pupinisation ’, Procédé Pupin (1899)

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


88- ligne bifilaire HF

II.3. Cas particuliers


Ligne bifilaire en HF (Ethernet, xDSL)
m0,s m0 f
d R1 
1
 / m 
s 2
e,tan d
d 1  
D  D
2 à 10 /km
Paramètres primaires : m0  2D 
L1  ln   H / m 
  d 
1 m0  2 D  Faibles pertes
Zc  ln   2 mH/km

 e  d  C1 
e
F / m 
 2D 
ln  
Zc = 100   d 
= 1 à 5 mN/km 5 nF/km

vp= 2.8 à 2.9. 108 m/s G1  C1w 2 2  tan(  ) 1 / m 


10 -5 S/km

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


89- ligne bifilaire HF

II.3. Cas particuliers


1 2    dépend de la fréquence, donc la
vp  1  tan  
LC 2 vitesse également!!!!

2f 
  tan L’affaiblissement dépend de la fréquence !!!!
vp 2
La qualité de la ligne bifilaire en HF dépend surtout
de la qualité du diélectrique
Conséquences : faibles pertes ohmiques, mais
limite vers les HF >10kHz :
- l ’atténuation
- l ’impédance caractéristique varie (ADSL => filtrage adaptatif)

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


90- ADSL

II.3. Cas particuliers


Principe de la technologie ADSL :
Utiliser les fréquences inutilisées par la voix.
A=asymétrique

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


91- DMT

II.3. Cas particuliers


Modulation DMT sur la bande 26kHz-1.1MHz
1) Division de la bande de fréquences en bandes
de 4kHz (256).
2) Chaque sous-bande =4000 canaux de 1Hz.
3) Chaque canal code jusqu’à 8 bits (256 niveaux)

5
0 4
3
-1 2
1

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


92- portée ADSL

II.3. Cas particuliers


Conclusion

Adapter le nombre de bit par canal en fonction

-de l’affaiblissement (donc de la distance parcourue)

exemples ADSL 1: - 6km 1,5 Mb/s


- 4.8km 2,0 Mb/s
- 4km 6,3 Mb/s
- 3km 8,5 Mb/s
-du bruit
tenir compte des parasites dus aux ondes

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


93- ligne coaxiale

II.3. Cas particuliers


II.3.e. Ligne coaxiale
m0 f 1 1
R1      / m
s  d1 d 2 
10 à 70 /km
m0  d 2 
L1  ln   H / m
2  d1 
280 mH/km
2e
Faibles pertes C1  F / m 
d 
1 m  d2  ln  2 
Zc  ln    d1 
2 e  d1  50 nF/km
e  f  tg
G1  4 2  1
/m 
1 R   d2 
   GZc  ln  
 d1 
2  Zc  10 -5 S/km

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


94- ligne coaxiale

II.3. Cas particuliers


Variation des pertes électriques avec la fréquence
6
10
5
10
4
10
L1w
/km

3
10
2
10
R1
10

100 1 10 100 1 10 100


Hz kHz MHz
f

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


95- ligne coaxiale

II.3. Cas particuliers


Hypothèse des faibles pertes
L1
RC 
1  C1 L1  C1
   R1  G1  Zc
2  L1 C1  1 L1  G 1 R 1 
XC    
1 2w C1  C1 L1 
  w L1C1 vp 
L1C1
On note
0=c0/f er 0 c0
  2  vp  vg 
0 er er

Si l’hypothèse des faibles pertes est vérifiée, la ligne coaxiale


est exempte de distorsion de phase.

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


96- ligne coaxiale

II.3. Cas particuliers


Affaiblissement  
 

ef 1 
1  1   f  tg m e
    
s  d1 d 2   ln d 2  0

 d 
 1 
À minimiser en choisissant d1 et d2
c d
2.6 Minimisation de c d2/d1=3,6
2.2
1.8

1.4

1
1 2 3 4 5 6 d2/d1

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


97- télévision

II.3. Cas particuliers


Exemple de la télévision

d2=9.5
d1=2.6
er=1 er=2.3
Zr Zc=75 Zc=50

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


98- vitesse de groupe

II.3. Cas particuliers


II.3.f. Vitesse de groupe

modulation

-fi 0 fi f0 f 0 f0-Df f0+Df


cos(2 fi t +F) V 0 ( t )  V0  cos w i t  e j( w 0 t )

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


99- vitesse de groupe

II.3. Cas particuliers


Propagation de la porteuse modulée par une sinusoïde
notons : Dwwi, et wDw0D
wDw0D

L’équation de propagation de l’onde est donnée par :


v x, t  V0  e  x  cos Dw  t  D  x  e j( w 0 t  0x )
w0
vitesse de phase : v p 
0
Dw
vitesse de groupe : v 
g D

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


100- modulation

II.3. Cas particuliers


Signification de la vitesse de groupe onde se déplaçant à
la vitesse w/

paquet d’ondes se déplaçant


à la vitesse Dw/D .
1 noeud est tel que V=I=0 (pas de transfert d’énergie possible)

l’énergie se déplace avec la vitesse de l’enveloppe


vg= vitesse de propagation de l’énergie
Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes