Vous êtes sur la page 1sur 41

L’ARGUMENTATIO

N
1
OBJECTIF GÉNÉRAL
 Renforcer votre capacité à convaincre et à
argumenter et savoir adapter votre style en
fonction des objectifs recherchés.

2
OBJECTIFS SPÉCIFIQUES

 Acquérir les fondements de


l’argumentation;
 Savoir se concentrer sur les points clés de
la réflexion;
 Savoir présenter, synthétiser et structurer
3
ses arguments.
INTRODUCTION

4
LA PLACE DE L’ARGUMENTATION
DANS LA VIE QUOTIDIENNE

5
SUITE
 L’homme pratique l’argumentation dans
sa vie quotidienne depuis qu’il
communique;
 Savoir argumenter n’est pas un luxe mais
une nécessité;
 L’argumentation est un outil majeur de
régulation sociale entre et au sein des
groupes humains grands ou petits.
6
QUESTIONS
C’est quoi argumenter?
Quelle est la place de l’argumentation
dans l’écrit?
Comment argumenter dans une
production écrite?
7
PLAN
I. Positionnement et définitions
notionnelles de l’argumentation;
II. Mise en pratique de l’argumentation.

8
POSITIONNEMENT ET DÉFINITIONS
NOTIONNELLES DE L’ARGUMENTATION
1. Histoire et genèse de l’argumentation

2. Définition notionnelle de
l’argumentation.

9
L’ARGUMENTATION: GENÈSE ET
HISTOIRE
1èreépoque: époque préscientifique:
De l’antiquité au moyen âge
La grande époque de la rhétorique et
du raisonnement
Aristote, Platon
Isocrate, Lysias, Démosthène
Cicéron, Quintilien
10
L’ARGUMENTATION: GENÈSE ET
HISTOIRE (SUITE)

 2ème époque: du moyen âge jusqu’au


milieu du 20ème siècle
 Une mise en avant de la science comme
valeur solide et sérieuse

11
L’ARGUMENTATION: GENÈSE ET
HISTOIRE (SUITE)
 3ème époque: société de consommation
 La science n’explique pas tout d’où la nécessité
au recours à l’argumentation
 Avec les développement des NTIC les fonctions
de l’information et de la communication ont subi
des bouleversements considérables;
12
SUITE

 La communication est devenue un bien


immatériel, sa valeur n’est plus soumise à
l’impératif de l’usage ou de l’échange;

13
DE QUOI PARLE-T-ON?

 Argumenter: définir la stratégie la plus


efficace et la plus habile pour:
Faire connaître sa position;
Faire admettre ses idées à un lecteur ou à un
auditoire;
Servir une cause.
14
SUITE

 Argumenter s’inscrit bien dans le triangle


classique (émetteur – message – récepteur)
 Bien argumenter c’est parler au cœur et à
la raison du lecteur

15
DÉFINITION DE
L’ARGUMENTATION
 L’argumentation met en œuvre un raisonnement
dans une situation de communication;
 L’argumentation ne relève pas d’une science
exacte , ni n’en constitue une même si elle en
emprunte des modèles;

16
SUITE
 L’argumentation est la manière de disposer et de
présenter des arguments;

 L’argumentation est un outil d’éducation civique.

17
SUITE

 Argumentation n’est pas manipulation :


Le bon usage de l’argumentation implique une
rupture avec l’univers des techniques de la
manipulation;
L’argumentation appelle une éthique qui fixe
les bornes.
18
19
SUITE

 L’argumentation se démarque de la
démonstration:
 La démonstration est un enchaînement de
propositions.

20
SUITE

 Les arguments sont les raisons de fond qui


sont avancées pour justifier une thèse et
convaincre le lecteur;

21
MISE EN SITUATION DE
L’ARGUMENTATION

1. Procédés et application de
l’argumentation;
2. Typologie des arguments
3. Stratégie de l’argumentation

22
APPLICATION DE L’ARGUMENTATION

 La délibération personnelle;
 La négociation;
 La réunion;
 Gestion des conflits;
 Exposé, cours, conférence,...
 Les écrits professionnels;
23
 La dissertation.
APPLICATION DE L’ARGUMENTATION
DANS LES ÉCRITS
 L’essai
 Le pamphlet
 Le plaidoyer
 Le réquisitoire
 Le manifeste
 La lettre ouverte
 La préface
24

 L’éloge
TYPOLOGIE

25
ARGUMENT D'AUTORITÉ

 S'appuie sur le prestige ou la compétence


de son auteur pour se faire admettre.
 Les citations et la mention du nom
imposent le respect.

26
LES ARGUMENTS DE
COMMUNAUTÉ

 S'appuie sur les repères moraux d'une


société, sur ses valeurs. L’argumentateur
ne construit pas un raisonnement mais
veut imposer son point de vue en utilisant
des valeurs.

27
LES ARGUMENTS DE CADRAGE

 Il ne s’agit pas de proposer une définition


mais d’insister sur l’aspect qui semble le
plus déterminant pour le caractériser.

28
ARGUMENT PAR ANALOGIE
( COMPARAISON, IMAGE,
MÉTAPHORE)
 Etablit un parallèle entre deux situations.
Il montre leurs points communs pour
qu'elles soient considérées et traitées de la
même façon.

29
ARGUMENTATION PAR ABSURDE

 L’ironie est une arme essentielle de la


stratégie argumentative, elle rend le
récepteur complice;
 L’opinion se dissimule derrière une
formulation strictement inverse;
 La logique absurde heurte le lecteur. 30
SUITE

 L’argument a contrario
 L’argument ad hominem
 L’argument ad personam
 L’argument a fortiori
 L’argument de bonne foi
 L’extrême

31
 Le pardoxe
STRATÉGIE

 L’argumentation facilite l’élaboration de


l’écrit

32
PRÉPARATION D’UNE
ARGUMENTATION

 L’argumentation exige :
Un effort de sélection;
 une prise en compte du lecteur et de la
situation;
Une mise en ordre et le choix de la
formulation.
33
LA DISPOSITION À ARGUMENTER

 Elle doit prendre en compte plusieurs


facteurs:
 L’enjeu;

 L’objectif;

 La situation;
 Le passé;
34
 Les intérêts réciproques…
STRATÉGIE ARGUMENTATIVE

 Analyser la situation;
 Définir ses objectifs;
 Tenir compte du lecteur;
 Doser argument raisonnement et argument
relation;
 Préparer un plan d’argumentation. 35
LA COMBINAISON ET LA FORCE
DES ARGUMENTS

 Le mode d’arrangement des arguments ne


relève d’aucune science exacte, d’aucun
modèle.
 Elle peut renforcer ou dévaloriser l’écrit.

36
TACTIQUE
 L’induction
 L’explication
 La déduction
 Le raisonnement causal
 L’analogie et la métaphore
 L’hypothèse
 L’alternative et le dilemme
 Le paradoxe 37

 La dialectique
LES PRINCIPES DE BASE À
RESPECTER LORS DE
L’ARGUMENTATION

 Eveiller l’intérêt et susciter le désir;


 Etre crédible;
 Etre convaincant.

38
SUITE

 L’argumentation doit être conforme au


cadre normatif
 L’acceptation de l’argumentation est
influencée par la perception

39
10 PIÈGES À ÉVITER LORS DE
L’ARGUMENTATION

 L’argumentation standard
 Le langue de bois
 L’argumentation à côté de la cible
 L’argumentation surabondante
 L’argumentation incohérente
40
SUITE

 L’argumentation non crédible


 L’argumentation forcing
 Le sophisme
 Le paralogisme
 La pétition de principe
41