Vous êtes sur la page 1sur 2
. GHRONIQUE DE PARIS. Landi prochain, on inaugurera zolen- neliement aa Pete-Lachaiso lq: monu- ment fanéralre dlovd Ia mmo hue ile momo sox, M. Halanzier dounera une’ epréseuttion”exteaordiuae et Hismmetr du eomposicus tues yee Jules Samo, mlajstre de Tktgiol afore dae Te dacoursnimors? Be qus Tan sat: On. natiendat ‘chat du ditectenr deTOptra, qui, i {ivalgrs, wavalt pas monte pout Ut thar do ia tweet quart de Tempra ‘tment qu’il daigue aceorder & Mf. Mermet, Faimold cries quit se reserva pou cate fepetsentation, ef quit walediat cine nse, ots rave, pour edibaur dy ne tnoie dun de nos’ grande omnes. Co tnonsieur Hlauater' do ces daisies Hatfen dus, : our composer le programme de cette cérémoaie est pari do colte ice: “uber dat stelle de son vivant oul Barle eroirequil feat devenuteaieoup Blusapses oa mori ul serait inuat Hien Sésagrabio ue Je ie ceebrass aveoses atvatay elje ho Yeux pas a Boment ours cedies” out Feposct dns tue joie tombe, Je ne ret ttoubler su emmnageiteat ds a hus mice triste. Done je vas tac dans Hes couvres des sree vais ia fourier seo, da Gounod, 0 fs Jo ag yeux par marchander: je fends'de tontce que Jai de mieux tans prea perl, thoes mmo, pout {tartb dua, $'e6 qu le public ef ait pouragn sige. aoe ratepaat te [ous en pas tant © Elen fet, voll leprogramme decette patite fete quo jo trouve dans le Geviois Game te de tan, Devin oie de Metis, vee la Priv edo ‘epee te a Glens sa esc dy (atdanae feo de ate fete Mt nde de 1 parait qu’au dernier moment, Mf. Ila: Janzier a consenti i mettre sur le piu gramme Ie deuxitme acto de In Avt/?o, 2perant qu’Auber ue ul en voudait pas je trouve Yela inde bien imagins. M. atancievindifue aus théites qu font talents unter dos {deanlspovies enlesacsusinant de fees ‘vm en conan Ado purges (roa: ‘Fires tloge do ces memes postes, jboyaa oven ingente doer ter ridletes pour celal dé Rasine, On fo. tera Corneille avee ta Mariage de Fipor, ei Desuimarchals avec ua vaudeville de ‘Hear Buguet. Onoguronners lebuste 45 Momrt jan 'sagin do cllebrer Sttenbach, et Mk. dewily iaraginera tuelmnes sors Japouais, qe MMe Rote Asaibeng dposoee aux pes dp ste ius.uo-Yollgire en mantene deiogra A Alpsandre Dumas pete, Navaiee. Sone dito fuo St Linhusten. mine fit ia aug’ Auber do bien paces nurprisosy Nouyseulement eet exe feliont "pacha a pad encnne songs & fepeeugre ia ite mace ribo dn repens fblked’Auber! tals, le moment vent de | star re beard, Gortned ee Galop de Get Gelamé fut feel un wonseur qu Pout aouytoiaaace ile X. eave. liclerait favo Dnieand de eo qe Sine Font atone neureneements sosaae reaye same Atal, oH qui est entendu: Ie. Geta de tiathcesevt ana lund proshaia, & Topéra, aprsla Pree de te atwetta en nites fhommae au mavstig dont en Epuguara oben sour is vols pas do mula eo quo M. Ha- laaaler alt songs A remonter cura ectne {eb iiantante gap orp et resto oie ds tous te bala et fui Bees, de Strats; m3 Melatguzior eat pace me vemble, chal ino melleus session. TEnisquo joratin da Galop de Gsto- ceZii patinedezem snmpmunter esos Reolguosconveatrs to euieus Sarendivortesescent = « Intpentameent does musique sine Geant eile, te ivertiaeineat de 3 Guat Gut so Teodigiewe sueees 4 os creunstane a aotanteue. Novstamad ase ooh mes tip vorigiveus, Saue fEyawut | aioe unaguises Apanierallaient “nis so tenure ae Porehewns (eva. fuaeantes, Daas sllen eta 2 Lepetes Ballet, cos « eo ‘Tale ehez’ Dupoueher pour enosser "in costume et tabler aun fou Sous petite debs, at sentait "Regents, ett o penis duns et 1 rable SENSig i tn aap Woes 1 Seat es pla pehstome do al 3 Stitt.» Peubetne M. Mstanionvenéeeti oe avis dbus ei eta "6S inp, jo lu pardeano, ea ela eon” Sera No diferdement on regen fo Toque, dob héntilerit cotalsemtent Iban w Auber ' [Noe lecteur out ular Io elven oft etal yar se ocheoing BS onar, Gate tate gee ‘dag oean pi hy gates fest feel ava dees 6 rata h uy des vemennages dt posse a nut ga oeceeanan Fi neut despots douse ods it eri. Me" Hoshefonaine.& poeib Fafa es ban, fh Tuan oo} rendu un Jugement dague Heat eifus ils pores inde dhsiger airs, de sn ton, ps Inié dine te onavre trai, lor sur= font quil es démaieb que Vantaa a itachi A co-som umearbetdre odie, Grime! ou sitplement ident. | Ime semble queie yazement west pas complet.et que l¢ tribunal aurait di, par aac, décréter la rég lion de l’anteur; car_je n'imagine pas hien une tierce persone corrigeant les "uh antenr mort, chaugeant les noms et les rece rae d'autres, ‘Je me demande, aussi si le jugement ne frappe que les contemporains et s'il niattemt pas les ceuyres publiées depuis cent aus et plus. Voyez-yous d'ict un monsicur portant le nom d’un person- nage des romans de Vultaire ou de Dide- rot, par exemple, réclamer devant la justice de son pays la suppression de:ce nom?; Et voyez-vous le jugement accordant gain de cause 4 ce plaignaut | retardataire? Moh président, dit un autre, je me nomme Maurevel et n’ai,d’ailleurs, je me hate de le dire, aucun rapport de parenté avec le de Maurevel du temps de Charles IX, Jequel a été chargé par les historiens d’un tas de crimes qui ont nui beaucoup a sa réputation. Mais n’empé- che, mon président, que mon nom est diffamé, vilipendé; des gens mal inten- tionnés font constamment des rapproche- ments entre l’ancien Maurevel et moi. Et yous comprenez que ¢a nuit amon commerce—je suis marchand de vins. Eh bien, je demande a ce que le nom de.ce es soit supprimé & tout jamais des r ivres d'histoire, mémoires, romans ou drames; d’autant qu'il y a des gens qui prétendent que ce monsicur n’a jamais existé et quila été inventé par les ra- dicaux du temps. | Pourquoi ne terait-on pas droit) ala Tequéte de ce brave homme? Octave Mirbeau. L ‘Ocdee, 27 janvier £947