Vous êtes sur la page 1sur 6

Ça te barbera

Par
Les Inconnus
DISPUTE 1
Stephen W. et Stephen B. se disputent sur le fait que
Stephen W. a découvert que Stephen B. aurait du sang noir
dans les veines.

STEPHEN W.
Francehemnt sur ce coup là tu m’a
déçu, Stephen. T’était-il vraiment
impossible d’agir autrement que tel
que tu aurais pu le faire autrement
?
STEPHEN B.
Écoute...
STEPHEN W.
Répond-moi, Stephen !
STEPHEN B.
Stephen, je n’ai pas peur de te le
dire en face ! Si j’ai agit ainsi
c’est parce que je ne pouvais pas
agir autrement que tel que je l’ai
fait ! Tu me comprends ?
STEPHEN W.
Bien sûr que je te comprends, mais
où veux-tu en venir ?

STEPHEN B.
Je veux en venir que si j’ai agit
de la sorte c’est que...
STEPHEN W.
C’est que quoi ?
STEPHEN B.
C’est que je ne pouvais pas agir
autrement que tel que je l’ai fait
! Tu me comprends ?
STEPHEN W.
Hah. C’était donc ça ?
STEPHEN B.
Ouais. Stephen, comprends-moi,
met-toi donc à ma place !
STEPHEN W.
Que je me mette à ta place ?!

(CONTINUED)
CONTINUED: 2.

STEPHEN B.
Ouais.
STEPHEN W.
Ok.

Ils se lèvent et échangent de place.


STEPHEN W.
Voilà, qu’est-ce que ça change ?

Stephen B. se lève.
STEPHEN W.
Écoute Stephen, dire que tu étais
encore mon ami il y a juste avant
le désert de midi !

STEPHEN B.
Ne me dit pas des choses pareilles
! Je suis ton ami et je tiens à le
rester comme tel !

STEPHEN W.
Non ! C’est trop tard Stephen !
STEPHEN B.
Stephen, que me repproche-tu donc ?

STEPHEN W.
Stephen, pourquoi m’a-tu caché que
tu avais du sang noir dans les
veines ?
STEPHEN B.
Mais voyons Stephe, mon père est né
à Stockholm et ma mère est
berlinoise, tu le sais bien !
STEPHEN W.
Non ! Tu mens !
STEPHEN B.
Stephen, regarde moi bien dans les
yeux.

Stephen W. fixe Stephen B.


STEPHEN B.
Est-ce que je te mens ?

(CONTINUED)
CONTINUED: 3.

STEPHEN W.
Je ... je je je ne sais pas, je ...
je je je ne sais pas... Ah...
STEPHEN B.
Ha...

COMPLAINTES
PHILIPPE
Tu me parraît soucieuse, Véronica.
Est-ce que par hasard tu aurais des
soucis ? Ou, des problèmes qui te
font faire du souci ? Tu me parraît
soucieuse tu sais. Tu a des soucis
?

VÉRONICA
Non Philippe, ça va très bien je te
promet. Je n’ai aucun souci.
Continue de jouer s’il te plaît, ça
me fera oublier mes soucis. Tu
joues merveilleusement bien tu
sais.
PHILIPPE
Oh. Question de, d’entraînement,
et... et puis peut-être aussi parce
que je t’aime.
VÉRONICA
Tu sais bien que c’est impossible !
PHILIPPE
Qu’est-ce qui est impossible ?
VÉRONICA
Tu sais très bien que je viens de
quitter Marc pour Andrew, et que
j’aime encore Peter, et Julian, et
Robert, et Stephen, et Stephen, et
puis... que dirait Jonathan dans
tout ça ?
PHILIPPE
Et puis tu oublies ton mari.
VÉRONICA
Ariston ?

(CONTINUED)
CONTINUED: 4.

PHILIPPE
Mais non, Pépito.
VÉRONICA
Arrête de me faire souffrir
inutilement. Tu oublies que je suis
sensible.
PHILIPPE
Ok, excuse-moi.

VÉRONICA
Non.
PHILIPPE
Excuse-moi.

VÉRONICA
Non c’est du passé.
PHILIPPE
Mais encore tout à l’heure tu,
tu...
VÉRONICA
C’est finit, je, je crois que, que
je suis amoureuse, du viel oncle
Philibert.

PHILIPPE
Il faudra que tu te décides un jour
à choisir, Véronica.
VÉRONICA
Toi aussi, Philippe.

DISPUTE 2
STEPHEN W.
Je t’assure que cette personne m’a
bien assurée que tu étais noir !
STEPHEN B.
Mais ne croit pas de tels ragots !
Tiens regarde.

STEPHEN W.
Non.
STEPHEN B.
Regarde. Regarde Papa, il ressemble
à Paul Newman. Tiens.

(CONTINUED)
CONTINUED: 5.

STEPHEN W.
Mais c’est Grace Kelly.
STEPHEN B.
Non, c’est maman.

STEPHEN W.
Tu a ses yeux.
STEPHEN B.
Tu es rassuré maintenant ?

STEPHEN W.
Stephen.
STEPHEN B.
Ouais.

STEPHEN W.
Excuse moi, mais... Dire que j’ai
failli me fâcher avec toi pour une
bêtise.

STEPHEN B.
C’est pas grave. Met ton maillot et
rejoint moi à la plage.
STEPHEN W.
Stephen !

STEPHEN B.
Oui ?
STEPHEN W.
Excuse-moi, mais... En fait je
crois que je suis jaloux.
STEPHEN B.
Pourquoi Stephen ?

STEPHEN W.
Parce que j’aimerais bien pouvoir
bronzer autant que toi.
Ils rigolent.

STEPHEN W.
Je te rejoins !
STEPHEN B.
Oui.