Vous êtes sur la page 1sur 18

Ph. A. HammadiPh. Wafa

ABDELMALEK SELLAL EN VISITE HIER DANS LA WILAYA DE NAÂMA M. TeBBouNe : « De
ABDELMALEK SELLAL EN VISITE HIER DANS LA WILAYA DE NAÂMA
M. TeBBouNe :
« De nouvelles
« Conjuguons
nos efforts pour
un meilleur
développement »
mesures pour
accélérer
la réalisation
et la réception
des logements
participatifs »
M.
BeNAïSSA :
«
Une baisse
● Rencontre avec la société civile : M. Sellal appelle les cadres
du secteur public à faciliter l’attribution de crédits aux jeunes
De nos envoyés spéciaux à Naâma Fouad Irnatene et Tahar Rouabah
du prix de la
volaille durant
les prochaines
semaines »
28 Choual 1434 - Mercredi 4 Septembre 2013 - N°14916 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287
M.
AMAr Tou :
« Un million
de permis
L A
R E V O L U T I O N
PA R
L E
P E U P L E
E T
P O U R
L E
P E U P L E
à points
ont été délivrés
à ce jour »
PP. 4-5

Le Président Bouteflika reçoit le chef d’état-major de l’ANP

Bouteflika reçoit le chef d’état-major de l’ANP Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu, hier, à Alger, le chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, qui lui a présenté un exposé exhaustif sur la situation qui prévaut en Algérie et au niveau des frontières.

P. 3

HAdj 2013

en Algérie et au niveau des frontières. P. 3 HAdj 2013 M. Ghlamallah : « Assurer

M. Ghlamallah : « Assurer les meilleures conditions de prise en charge »

P. 6

ProSPeCTIve Sur le SySTèMe éduCATIf

en charge » P. 6 ProSPeCTIve Sur le SySTèMe éduCATIf M. Messaitfa : « L’Algérie en

M. Messaitfa : « L’Algérie en tête dans la région MENA à l’horizon 2030 »

SyrIe

Damas met en garde contre toute attaque

P. 3

P. 15

HoMMAge Aux MeMBreS du CCe Au foruM de lA MéMoIre d’El MoudjAHId

Ph. Nacéra I.
Ph. Nacéra I.

Leshéros ne meurent jamais

P. 7

leS NouveAuTéS du fIBdA 2013

leS NouveAuTéS du fIBdA 2013 De jeunes bédéistes prennent le relais P. 17

De jeunes bédéistes prennent le relais

P. 17

2

2 EL MOUDJAHID Mé téo ENSOLEILLÉ CE MATIN A 9 H AU VILLAGE LAAZIB SIDI SAADEK

EL MOUDJAHID

Mé téo ENSOLEILLÉ CE MATIN A 9 H AU VILLAGE LAAZIB SIDI SAADEK ( BEJAIA)
Mé téo
ENSOLEILLÉ
CE MATIN A 9 H AU VILLAGE LAAZIB
SIDI SAADEK ( BEJAIA)
Yousfi à Chlef
Hommage aux chouhada de la région
Dans le cadre des festivités
marquant le cinquantenaire de
l’indépendance, et en hommage
aux chouhada du village Sidi
Laazib (wilaya III historique),
l’association Machâal Echahid,
en coordination avec l’Organisa-
tion nationale des moudjahidine,
organise ce matin à partir de 9 h
au village Laazib Sidi Sadek,
commune de Beni-Maouche, un
hommage aux chouhada de la
région, notamment la famille
Seddiki qui compte 11 chou-
hada.
Le ministre de l’Energie et des
Mines, M. Youcef Yousfi, effectue
demain une visite de travail dans la
wilaya de Chlef.
**************************
Necib à Guelma
Au nord, le temps sera généralement enso-
leillé, excepté les régions de l’Est ou l’on no-
tera localement quelques formations
nuageuses.
Les vents seront en général faibles à modé-
rés (20/40 km/h), notamment sur les régions du
littoral.
La mer sera peu agitée localement agitée
Sur les régions Sud, le temps sera partielle-
ment voilé et chaud avec localement évolution
orageuse vers le nord Sahara et les massifs du
Hoggar/Tassili en cours de soirée.
Les vents seront variables (30/40 km/h)
avec localement chasse sable.
Le ministre des Ressources en
eau, M. Hocine Necib, effectuera,
demain, une visite de travail et
d’inspection dans la wilaya de
Guelma pour s’enquérir de l’état
d’avancement des projets hydrau-
liques.
CE MATIN 10H30 AU
SIEGE DE LA BANQUE
D’ALGERIE
**************************
Hadj Saïd à Djelfa
Le secrétaire d’Etat auprès du
Rapport annuel 2012 sur
l’évolution économique et
monétaire de l’Algérie
ministre du Tourisme et de l’Arti-
sanat, chargé du Tourisme, Moha-
med Amine
Hadj Saïd, effectuera,
demain, une visite de travail et
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (32°- 21°), Annaba (27°- 21°), Bé-
char (37° - 25°), Biskra (34° - 25°), Constan-
tine (27°- 18°), Djanet (38°- 26°), Djelfa (32°
- 20°), Ghardaïa (34° - 24°), Oran (29° - 22°),
Sétif (28°- 16°), Tamanrasset (35°- 24°),
Tlemcen (32° - 19°).
La Banque d’Algérie présente ce
matin à 10h30 au siège de la banque
d’Algérie ,38, avenue Franklin Roose-
velt, le rapport annuel 2012 sur l’évolu-
tion économique et monétaire de
l’Algérie.
d’inspection dans la wilaya de
Djelfa pour s’enquérir de l’état
d’avancement des projets de son
secteur.

Les offres Business 1100, 2200 et 3500, le nouvel atout des entreprises

Djezzy lance les nouvelles of- fres Business 1100, 2200 et 3500 destinées exclusivement aux abonnés post-payés en- treprises ayant besoin de communiquer librement au meilleur prix avec des avantages uniques. La souscription à une de ces offres donne accès à tout type de communication : Voix, SMS et GPRS. Ainsi, avec le forfait mensuel 1100 DA, vous bénéficiez de 5 heures de communication en na- tional, de 15 minutes en international, ainsi que de 50 SMS et de 100 Mo de data. Au-delà du for- fait, les appels nationaux sont facturés à 6 DA/min. Quant au forfait mensuel 2200 DA, il permet de bénéficier de 11 heures de communi- cation en national, 30 minutes en international, de 100 SMS et de 250 Mo de data ; les appels na- tionaux hors forfait sont facturés à 4 DA/min. Enfin, le forfait mensuel 3500 DA offre 20 heures de communication en national, 60 minutes en in- ternational, 200 SMS et 500 Mo de data ; les ap- pels nationaux hors forfait sont à 3.5 DA/min. A tout cela s’ajoute le service à la demande in- ternational + vers 10 destinations à raison de 10 DA/min vers le fixe et le mobile. L’accès à ce ser- vice est à 150 DA par ligne et par mois pour le forfait Business 1100 et gratuit pour les forfaits Business 2200 et 3500.

vice est à 150 DA par ligne et par mois pour le forfait Business 1100 et

DU 7 AU 30 SEPTEMBRE

Inscriptions aux cours de langue italienne

Les cours de langue italienne reprennent au mois d’octobre. Les inscriptions sont ouvertes du 7 au 30 septembre, de dimanche à jeudi et de 9 h à 16

h. Début des cours prévu le samedi 5 octobre à l’Institut culturel italien 4 bis, rue Yahia Mazouni – El Biar, tél/fax : (021) 92 51 91 - 92 38 73. Courriel : amministrazione.iicalgeri@es- teri.it — www.iicalgeri@esteri.it

Biar, tél/fax : (021) 92 51 91 - 92 38 73. Courriel : amministrazione.iicalgeri@es- teri.it —

LES 5, 6 ET 7 SEPTEMBRE AU CENTRE INTERNATIONAL DE LA JEUNESSE DE SIDI-FREDJ

Université d’été de la FOREPS

Le Forum pour l’Education Physique e Sportive (FOREPS) tient son université d’été les 5, 6 et 7 septembre au Centre International de la Jeu- nesse de Sidi-Fredj sur le thème du développement du sport communal.

 

AGENDA CULTUREL

 

JUSQU’AU 20 OCTOBRE

Dixième édition du concours de la meilleure nouvelle

L’établissement Arts et culture lance pour la dixième année consécutive le concours de la meilleure

L’établissement Arts et culture lance pour la dixième année consécutive le concours de la meilleure nouvelle. Ouvert du 20 août au 20 octobre, le concours de la meilleure nouvelle pour cette année l’Al- gérie, Paix et Espoir, s’adresse à toutes les franges de la population dans toutes les langues parlées en Algérie. Les œuvres de 10 pages maximum doivent être envoyées en trois exemplaires accompa- gnées d’une fiche de renseignements personnels à l’adresse suivante : Bi- bliothèque Multimédia Jeunesse 38-40 rue, Didouche-Mourad - Alger. Tél. : 021.63.20.46/021.72.27.42 ****************************

MARDI 10 SEPTEMBRE A 10 H A DAR ABDELLATIF Conférence de presse L’Agence algérienne pour

MARDI 10 SEPTEMBRE A 10 H A DAR ABDELLATIF

Conférence de presse

L’Agence algérienne pour le rayonnement cultu- rel organise une conférence de presse relative à la production du dernier film de Rachid Bouchareb Enemy way. La conférence est prévue mardi 10 septembre à 10 h, à Dar Abdellatif en présence de M. Rachid Bouchareb réalisateur du film et de M. Mustapha Orif en sa qualité de di- recteur général de l’AARC (co-producteur). ****************************

 

DEMAIN A 21 H 30 A LA SALLE IBN-KHALDOUN

Mohamed Lamine en concert

L’établissement Arts et culture de la wilaya d’Al- ger organise un concert de variétés animé par l’artiste Mohamed Lamine, demain, à partir de 21h30, à la salle Ibn Khaldoun.

un concert de variétés animé par l’artiste Mohamed Lamine, demain, à partir de 21h30, à la
 

****************************

DU 4 AU 14 SEPTEMBRE A LA GALERIE ASSELAH-HOCINE

Exposition collective d’arts plastiques

L’établissement Arts et culture de la wilaya d’Alger organise un vernis- sage de l’exposition d’arts plastiques intitulée Trait d’Union et ce, du 4 au 14 septembre à la galerie Asselah-Hocine. L’inauguration est prévue cet après-midi à 15h.

DEMAIN A 10 H AU SIEGE DE LA DIRECTION GENERALE DES FORETS

« Revégétalisation par la méthode de l’ensemencement hydraulique »

Le ministère de l’Agriculture et du Développe- ment rural, à tra- vers la direction générale des fo- rêts, organise une journée d’étude sur la thématique « Revégétalisation par la méthode de l’ensemencement hydraulique », en collaboration avec la société Eco So- lution Global et ce, demain à 10 h au siège de la direction générale des forêts.

avec la société Eco So- lution Global et ce, demain à 10 h au siège de

Activités des partis

CE MATIN A 9H AU SIEGE DU PARTI

FLN : le SG rencontre les secrétaires des mouhafadas

PARTI FLN : le SG rencontre les secrétaires des mouhafadas Les travaux de la rencontre du

Les travaux de la rencontre du se- crétaire général du FLN avec les se-

crétaires des mouhafadas s’ouvrent ce matin à 9h au siège central du parti à Hydra. ***************************************

du parti à Hydra. *************************************** DU 4 AU 9 SEPTEMBRE AU COMPLEXE TOURISTIQUE ADIM A ZEMOURI

DU 4 AU 9 SEPTEMBRE AU COMPLEXE TOURISTIQUE ADIM A ZEMOURI

Université d’été du Front du changement

L’université d’été du Front du changement se tient du 4 au 9 sep- tembre au complexe touristique Adim A Zemouri El Bahri – Boumerdès. L’ouverture est prévue ce matin à 10h.

***************************************

LES 5, 6 ET 7 SEPTEMBRE AU CAMP DE VACANCES ANISSA TOURS

Université d’été du FFS

Le Front des Forces Socialistes tient son université d’été les 5, 6 et 7 septembre au camp de vacances Anissa Tours, à Souk El T’nine, wi- laya de Bejaia. Les conférences et les ateliers prévus au programme de cette session seront axés sur trois thèmes :

la jeunesse, les femmes et les mouve- ments sociaux. La cérémonie d’ou- verture aura lieu demain à 17h.

les femmes et les mouve- ments sociaux. La cérémonie d’ou- verture aura lieu demain à 17h.

N

ation

3

EL MOUDJAHID

Le Président Bouteflika reçoit le chef d'état- major de l'ANP

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu, hier à Alger, le chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), le général de corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah, qui lui a présenté un exposé exhaustif sur la situation qui prévaut en Algérie et au niveau des frontières. Le Chef de l'État a donné, à cette occasion, des orientations pour le renforcement des moyens et des efforts pour sécuriser les frontières du pays.

cette occasion, des orientations pour le renforcement des moyens et des efforts pour sécuriser les frontières

RÉUNION SUR LA CONTRIBUTION DU PARLEMENT EUROPÉEN AU RÈGLEMENT DU CONFLIT SAHRAOUI

Des membres du Conseil de la nation demain à Paris

SAHRAOUI Des membres du Conseil de la nation demain à Paris Le Conseil de la nation

Le Conseil de la nation prendra part, demain à Paris, à une séance d'audition consacrée à la contribution du Parlement européen au règlement du conflit du Sahara occidental, orga- nisée par la commission des affaires politiques et démocratiques de l'As- semblée parlementaire du Conseil de l'Europe, indique hier un communi- qué de la chambre haute du Parle- ment. Le Conseil de la nation, qui participe aux assises de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe en tant qu'"invité", sera représenté par M. Djamel Ould Abbès, précise le communiqué.

PROSPECTIVE SUR LE SYSTÈME ÉDUCATIF

M. Messaitfa : « L’Algérie en tête dans la région MENA à l’horizon 2030 »

«Notre but est de permettre à l’Algérie d’être le premier pays dans la région du Moyen- Orient et Afrique du Nord (MENA), principalement dans le domaine de l’éducation et de l’enseignement à l’horizon 2030.» C’est ce qu’a déclaré hier le secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé de la Prospective et des Statis- tiques, M. Bachir Messaitfa, lors d’une rencontre portant sur «Le système éducatif et le dévelop- pement». Cette rencontre, qui a vu la participation d’experts na- tionaux et de représentants du secteur de l’éducation nationale, a été l’occasion de débattre des mécanismes et de la réalité du système éducatif en Algérie de l’indépendance à aujourd’hui. Aussi, s’agit-il d’une opportu- nité qui ouvre le débat sur la façon dont va s’articuler le sys- tème d’éducation à la lumière des nouvelles données écono- miques et sociales, où l’effica- cité devient un objectif prioritaire pour aider à formuler des réponses sur le rôle que joue cet aspect dans la croissance économique. Dans son intervention, M. Messaitfa a expliqué que «le but de cette rencontre est d’évaluer les projections dans le domaine de l’éducation, la relation de l’éducation avec le monde du travail et quel est le système éducatif adéquat à adopter». Les

Ph : Wafa
Ph : Wafa

experts présents à cette réunion ont tous été unanimes à dire que «la formation des enseignants et l’amélioration du contenu sont les clés de la réussite». Le pro- fesseur au département de psy- chologie et sciences de l’éducation à l’université d’Al- ger 2, M. Ali Taouinet, a estimé que «la formation des ensei- gnants est très importante et la sélection adéquate du pro- gramme est plus que nécessaire dans le système éducatif». Selon le ministère, les efforts consentis dans ce cadre se sont traduits par une évolution signi- ficative des principaux indica- teurs de l’éducation nationale ces dernières années : le taux de scolarisation a atteint, en 2012, 98,12% pour les enfants en âge de scolarisation et 95,68% pour les 6-15 ans. Réduction du taux

d’analphabétisme de 43% à 21% entre 1987 et 2012. Le nombre d’élève dans tous les cy- cles d’enseignement a atteint 8.414.870 en 2012. L’améliora- tion des conditions de scolarisa- tion par la diminution du taux d’occupation par classe de 40 à 30 élèves par salle de classe entre 2000 et 2012. Cependant, les performances du système au regard des moyens mobilisés restent insuffisantes. Des dys- fonctionnements existent dans l’articulation du système d’en- seignement dans son ensemble et sa cohérence globale. Les fi- lières technologiques sont de plus en plus délaissées au profit des filières de sciences hu- maines, ce qui réduit considéra- blement la capacité d’innovation. Wassila Benhamed

140 e SESSION DU CONSEIL MINISTÉRIEL DE LA LIGUE ARABE

Intenses activités de M. Medelci

Le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, a eu d'intenses activités en marge des travaux de la 140 e session du Conseil des ministres arabes des Affaires étrangères au Caire où il s'est entretenu avec ses homologues égyptien, koweïtien et irakien. L'entretien qui a réuni lundi M. Medelci et son homologue égyptien, Nabil Fahmi, a porté sur "l'état des relations bila- térales". Les deux parties se sont félicitées de l'évolution de leurs relations et sont convenues de les renforcer en prévision de la réunion de la grande commission mixte. Les deux ministres ont également réaffirmé leur "volonté commune de consolider le mécanisme de concertation politique entre les deux pays sur les questions régionales et internationales". Les deux parties ont eu aussi un échange de vues sur les questions arabes, notamment la crise syrienne au sujet de laquelle elles ont exprimé leur rejet de toute intervention étrangère. Lors de cette rencontre, M. Nabil Fahmi a présenté un exposé sur les derniers développements de la situation en Égypte et le processus politique de mise en œuvre de la feuille de route pour surmonter l'étape actuelle. À cette oc- casion, M. Medelci a informé son homologue égyptien qu'il était "porteur d'un message de solidarité, de fraternité et d'espoir de l'Algérie au peuple égyptien frère". M. Medelci avait rencontré auparavant son homologue koweïtien, Cheikh Sabah Khaled Al-Hamad, avec qui il a évoqué les relations bilaté- rales, la situation régionale et arabe, et d'autres questions, dont le sommet arabo-africain prévu en no- vembre prochain au Koweït. Il s'est également entretenu avec son homologue irakien Hoshyar Zebari sur les relations bilatérales et les moyens de les renforcer, et la question des détenus algériens dans les prisons irakiennes.

RÉUNION DU CONSEIL DES MINISTRES DES AE DE L’UMA AU SIÈGE DE LA LIGUE ARABE

DES MINISTRES DES AE DE L’UMA AU SIÈGE DE LA LIGUE ARABE Medelci : « Poursuivre

Medelci : « Poursuivre la concertation pour une meilleure coordination autour des questions régionales et internationales »

Le Conseil des ministres des Affaires étran- gères des États de l'Union du Maghreb arabe (UMA) s'est réuni lundi au siège de la Ligue arabe au Caire, en marge de la 140 e session du Conseil ministériel arabe. La coopération sécuri- taire entre les pays maghrébins, les relations des États de l'UMA avec l'Union européenne (UE) et la coordination entre les pays maghrébins sur les questions arabes et internationales sont les prin- cipaux points examinés lors de cette réunion. Le ministre des Affaires étrangères, Mourad Me- delci, a mis l'accent, à cette occasion, sur la né- cessité de consacrer la tradition de telles rencontres de concertation pour permettre la coordination des positions entre les États de l'UMA concernant les questions régionales et in- ternationales. La rencontre a été sanctionnée par un com- muniqué rendu public lundi soir soulignant que cette réunion vient "consacrer la tradition de concertation politique entre les pays de l'UMA compte tenu du contexte arabe, régional et inter- national délicat qui exige l'intensification de la concertation politique entre les États de l'UMA". Dans son communiqué final, le Conseil a réitéré son attachement au contenu de la déclaration d'Alger du 9 juillet 2002 sur le problème sécuri- taire dans la région maghrébine et son engage- ment à poursuivre la mise en œuvre du plan issu de la conférence ministérielle régionale sur la sé- curité des frontières tenue à Tripoli (Libye) le 3 décembre 2012, appelant à la "conjugaison des efforts pour lutter contre ces fléaux sociaux au ni- veau bilatéral, régional et international dans le cade d'une stratégie globale", reposant sur une "approche intégrée et coordonnée entre les États de l'UMA". Le Conseil s'est également félicité de "l'évolution du processus politique au Mali après

la dernière présidentielle, de manière à préserver sa souveraineté et son unité nationale, et en faire un élément positif pour la stabilité et la sécurité de la région". Dans le cadre du dialogue entre les États de l'UMA et l'UE, les ministres ont souligné "la nécessité de poursuivre le renforcement des relations de coopération entre les deux parties et soutenir les efforts consentis par les États mem- bres de l'UMA pour asseoir un espace intégré sur la base du bilan des réunions tenues au siège du secrétariat général de l'UMA consacrées à l'exa- men du document présenté par la commission de l'UE sur le renforcement de la coopération et la complémentarité régionale dans les pays du Ma- ghreb". Le Conseil a salué la tenue de la réunion des hauts responsables maghrébins et européens les 12 et 13 septembre à Rabat, et convenu de la tenue d'une rencontre de concertation en marge de la 68 e assemblée générale de l'ONU. Les mi- nistres ont également souligné "l'importance de renforcer les capacités des deux régions pour face ensemble à tous les défis", estimant le communi- qué "se veut un complément de ce qui a été réa- lisé en tenant en compte des priorités retenues par les deux parties lors réunions tenues en 2008". Le Conseil a en outre "passé en revue les derniers développements en Égypte". Et se basant sur l'es- prit de solidarité et de responsabilité des pays ma- ghrébins à l'égard des questions arabes et conscient du rôle historique de l'Égypte dans la défense des causes de la nation arabe, le Conseil a exhorté "toutes les forces politiques, populaires et sociales à rester attachées au choix démocra- tique à travers le dialogue inclusif qui mènerait au consensus et à la réconciliation nationale de manière à permettre au peuple égyptien frère de réaliser ses aspirations à la liberté, à la démocra- tie, à la sécurité et à la stabilité".

4

N ation

EL MOUDJAHID

ABDELMALEK SELLAL EN VISITE
ABDELMALEK SELLAL EN VISITE

« Conjuguons nos efforts pour

Pour le Premier ministre, «tant que les moyens financiers et humains existent, il n’y a aucun inconvénient pouvant nous empêcher d’aller de l’avant et impulser une nouvelle dynamique au développement local et national».

De nos envoyés spéciaux à Naâma : Fouad Irnatene et Tahar Rouabah

L e Premier ministre poursuit ses visites entamées depuis sa prise de fonction à la tête de

l’exécutif. Accompagné des ministres de l’Habitat, de l’Intérieur, de l’Ensei- gnement supérieur, des ressources en eau, des Transports, de l’Agriculture, des Travaux publics, M. Abdelmalek Sellal a été, hier, l’hôte de la wilaya de Naâma où une série de projets d’envergure ont été entamés et d’au- tres le seront prochainement. Comme lors de ses précédentes sorties, le chef de l’Exécutif a insisté sur le dévelop- pement local en mettant en exergue la nécessité de «recruter une main d’œu- vre locale». A l’adresse des responsa- bles, M. Sellal a tenu un discours ferme. Même pour les concours, il in- siste à favoriser les habitants locaux. Le Premier ministre s’est montré, également catégorique, quant à l’achèvement des projets dans les dé- lais fixés, aucun extra-time n’est ac- cordé. Il a fait savoir au responsable de la station d’épuration de Mécheria qu’«à cœur vaillant, rien d’impossi- ble». Clair et précis, M. Sellal signi- fie, sans ambages, que «tant que les moyens financiers et humains exis- tent, il n’y a aucun inconvénient pou- vant nous empêcher d’aller de l’avant et impulser une nouvelle dynamique au développement local et national». Pour lui, une chose est sûre : La vo- lonté des pouvoirs publics est de mise. La ville de Naâma, indique-t-il, comme d’ailleurs la majorité de nos villes, «constituent un potentiel im- mense à exploiter». Il y a lieu de pré- ciser que parmi les points qui ont fait l’objet de cette visite, figure la station d’épuration des eaux usées de Méche- ria. D’une capacité de traitement de 12.880 m 3 / jour, cette œuvre est réali- sée pour un coût de 1,89 milliards de dinars, elle répondra, selon les res- ponsables aux besoins d’une popula- tion projetée à 92.000 habitants à l’horizon 2025. Cette STEP, dont la réalisation a été confiée à une société mixte his-

pano-libanaise sous le suivi d’un bu- reau d’étude russe, permettra de pro- téger de toutes formes de pollution, les nappes souterraines de la région de Chott El-Gharbi, et d’accroître les capacités de mobilisation d’eaux des- tinées à une réutilisation dans l’irriga- tion agricole. La STEP de Mécheria, entrée en service après 33 mois de réalisation, offre une trentaine d’em- plois permanents, en plus des 135 em- plois dégagés durant sa phase de réalisation, dont 120 occupés par des gens de la wilaya, a-t-on fait savoir. M. Sellal a saisi l’opportunité pour mettre l’accent sur la nécessité de re- courir à la main d’œuvre et aux pro- duits nationaux dans la réalisation des différents projets afin de réduire la facture des importations. Un exposé a été présenté à la délégation sur le pro- jet de transfert des eaux de chott El- Gharbi vers le nord de la wilaya de Naâma, le sud de la wilaya de Tlem- cen et le sud-ouest de Sidi Bel-Abbès, pour lequel a été consacré un inves- tissement public de 40 milliards de di- nars. D’une capacité de mobilisation de 110.000 m 3 / jour, le projet en ques- tion, qui comporte 60 forages, un ré- seau d’adduction de 652 km, neuf stations de pompage et 28 réservoirs d’eau, approvisionnera en eau potable 18 communes et permettra l’irrigation de quelques 6.150 hectares de petites exploitations agricoles. Ce mégapro- jet dont une douzaine de puits de cap- tage dans les régions de Mekmène Lahnèche et El-Hireche, dans les communes d’El-Kasdir et de Mek- mène Benamar, seront finalisés à la fin de ce mois de septembre, et génè- rera durant toute sa phase de réalisa- tion, pas moins de 2.883 emplois temporaires. Le Premier ministre a appelé les différents opérateurs impli- qués dans la réalisation de ce méga- projet à intensifier les efforts pour qu’il soit livré dans ses délais, tout en mettant l’accent sur l’encouragement des jeunes à se lancer dans le secteur de l’agriculture pour bénéficier de ce

Photos : T. Rouabah
Photos : T. Rouabah

projet dont une bonne partie des eaux est destinée à l’irrigation agricole. Le Premier ministre a visité les différentes structures du Centre de maintenance et d’intervention (CMI) de la Société nationale du transport ferroviaire (SNTF), réalisé sur l’axe ferroviaire Mécheria-Bechar. Il est

question de s’enquérir des conditions de travail et de fonctionnement, don-

nant des instructions pour «veiller à

garantir des conditions de transport

ferroviaire sûres aux voyageurs. D’un

coût de 1,2 milliard de dinars et 10,6

millions d’euros, il est entré en phase

d’exploitation en novembre 2012, le

CMI couvre une surface de 2.500 m²

et génère 96 emplois. Disposant d’un plateau moderne

pour la maintenance des équipements

et véhicules ferroviaires, le Centre de

Mécheria renferme parmi ses instal-

lations un bâtiment logistique, une station de services, une autre de la- vage et graissage, des fosses de contrôle des voitures et locomotives et un magasin de pièces de rechange.

Jeunesse, pierre angulaire du développement C’est en se rendant au nouveau marché couvert de Mécheria que M. Sellal a tenu à rassurer les jeunes les encourageant à se lancer dans di- vers métiers en les assurant que l’Etat «est à leur côté». Pour lui, la jeunesse est «la pierre angulaire de développe- ment». Inscrit dans le cadre de la lutte contre le commerce informel, ce pro- jet de 600 m² qui regroupe 40 locaux, est destiné au commerce des fruits et légumes. Le Premier ministre a fait état, lors de son inspection du site, de la décision d’inscrire des travaux sup-

plémentaires en faveur de cet espace visant à «couvrir les carrés commer- ciaux», avant d’appeler à «trouver une solution à la question de l’aéra- tion de ce marché». Pour le secteur de la Santé, M. Sellal s’est rendu au chantier qui consiste en la construction d’un nou- vel hôpital de 120 lits, dont les tra- vaux de réalisation, confiés à 9 entreprises, ont atteint un taux d’avancement de 75 %. Cette struc- ture sanitaire sera dotée de deux pa- villons consacrés à différentes spécialités médicales, dont la cardio- logie, la médecine interne, l’endocri- nologie, la diabétologie, l’hématologie et cancérologie, la chi- rurgie orthopédique et traumatologie, l’ophtalmologie, l’urologie et l’oto- rhino-laryngologie (ORL). lll

RENCONTRE AvEC LA SOCIéTé CIvILE

Les cadres du secteur public appelés à faciliter l’octroi de crédits aux jeunes

l En évoquant le volet économique, le Premier ministre révèle que la tripartite se tiendra vers la fin du mois de septembre. l L’Algérie a importé l’équivalent de 30 millions d’euros de viande rouge en 6 mois

En rencontrant les membres de la société ci- vile, avec qui il a mené un franc débat, le Premier ministre s’est dit «indigné» de voir l’Algérie im- porter l’équivalent de 30 millions d’euros de viande rouge en l’espace de six mois. «On n’est pas contre le principe de l’import et de l’ex- port mais nos richesses nous permettent de s’auto-suffire dans ce domaine», insiste-t-il. Pour les viandes, le ministre compte «mettre fin à l’importation». Aux éleveurs et agriculteurs, M. Abdelmalek Sellal a tenu le même langage :

«si chacun de vous a besoin de 100 000 ha, l’Etat est prête à les lui accorder». Seul bémol : les prêts bancaires consistants. M. Sellal fait part de l’existence d’«une bureaucratie qui étend ses tentacules à travers le territoire national». Mais, rien ne semble l’inquiéter outre mesure, affir- mant que «ce problème, je le réglerai en per- sonne». La procédure est toute simple : les lois seront plus coercitives et les punitions plus

: les lois seront plus coercitives et les punitions plus lourdes. A ce sujet, il estime

lourdes. A ce sujet, il estime qu’il est temps de faciliter les procédures des prêts. A cet effet, il appelle les cadres de banques à «ne pas avoir peur, car s’ils manquent de courage, cela est sy- nonyme d’entrave au processus de développe- ment économique du pays». Le meilleur moyen de bien agir est, ajoute-t-il, de «travailler avec sa conscience». Abondant dans ce sens, le chef de l’Exécutif affirme, haut et fort : «je suis là pour vous protéger». Dans un autre contexte, il revient sur le cas des retraités soulignant que «toute per- sonne ayant atteint l’âge de retraite doit laisser la place aux jeunes». Sur le plan économique, M. Sellal révèle que la tripartite se tiendra vers la fin du mois courant. Par ailleurs, M. Sellal s’est montré attentif quant aux doléances des membres de la société civile leur assurant de la disposition de l’Etat à répondre positivement à toute demande valable. Fouad I.

N

ation

5

EL MOUDJAHID

HIER DANS LA WILAYA DE NAÂMA
HIER DANS LA WILAYA DE NAÂMA

un meilleur développement »

lll Par ailleurs, le premier ministre a inspecté le chantier de dédoublement de voies de la route nationale N°6 sur un tronçon reliant sur 112 km les communes de Mécheria, Naâma et Ain-Sefra. Constituant un axe névralgique entre le nord et le sud-ouest du pays vers Bé-

char, Adrar et Tindouf, cette tranche du projet de voie dédoublée sur la RN-6, traversant la wilaya de Naâma sur 273 km, est répartie en six lots pour une enveloppe de 4,07 milliards DA, dans le cadre du programme de soutien

à la croissance économique de 2012. Le pro-

jet, livrable au premier semestre de 2014,

devra générer près de 280 emplois pour les jeunes de la région et leur permettra de ren- forcer leur qualification et expérience. Le sec- teur des travaux publics, quant à lui, s’est attelé, de 1999 à 2013 dans la wilaya de Naâma, à relever un grand défi de réhabilita- tion de 450 km de routes nationales, 346 km de chemins de wilaya et 573 km de routes communales. A ce projet s’ajoute celui de connexion, sur 42 km, des localités au nord de Naâma avec celles du sud de la wilaya de Tlemcen, dont l'avancement des travaux sont

à 35%, la réalisation d’ouvrages d’art, ainsi

que le lancement de nouvelles actions de dés- enclavement à travers la wilaya. M. Sellal s’est, plus tard, de l’état d’avan- cement des travaux de réalisation de 350 lo- gements publics locatifs (LPL) de type "F3", relevant de l’Office de promotion et de gestion immobilières (OPGI) et retenus dans le cadre du programme 2010 de résorption de l’habitat précaire, au niveau du pôle urbain de Sidi Merbouh, à l’entrée sud de la ville de Méche- ria. Là, il a exhorté les responsables locaux au lancement, dans un délai d’un mois au plus tard, des travaux de réalisation d’une tranche de 8.000 unités rurales dont a bénéficié la wi- laya de Naâma. Prochaine étape : commune d’Ain Safra où il a inspecté le chantier de réa- lisation, pour une enveloppe de 233 millions DA, de 100 logements publics locatifs de type «F3», lancé à la fin du mois d’août dernier. Le taux d’occupation par logement est passé, dans la wilaya de Naâma, de 6,23 personne/logement en 1999 à 5,04 personnes/logement actuellement, et devra descendre à 4,97 personnes/logement à la fin de 2014.

Les Maths, c’est l’avenir Comme est constaté, les projets visités tou- chent à tous les secteurs. Pour l’Education, M.

Sellal, a inspecté, au chef lieu de wilaya, le chantier d’un nouveau lycée de 1.000 places pédagogiques, dont les travaux de réalisation tirent à leur fin. Cette structure pédagogique, qui ouvrira ses portes pour la saison scolaire 2013-2014, a bénéficié d’une enveloppe de 350 millions DA pour sa réalisation, dans le cadre du programme de soutien à la crois- sance. Comme lors d’une de ses très récentes sorties médiatiques, M. Sellal a montré son in- térêt pour les mathématiques, une spécialité qu’il voit « comme l’avenir du pays ». Il a donné aussi le coup d’envoi du projet de réa- lisation de 2.000 places pédagogiques au cen- tre universitaire de la ville de Naâma. Inscrite dans le cadre du programme de développe- ment quinquennal 2010-2014, l’opération d’extension de ce centre porte sur la réalisa- tion de 2.000 places pédagogiques et d’une résidence universitaire de 1.000 lits placée dans la perspective de rapprochement de l’université des régions éloignées, le centre universitaire de Naâma qui ouvre de larges ho- rizons aux étudiants de la région. Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a procédé également à la mise en exploitation d’une salle omnisports d’une capacité de 500 places à Ain-Sefra. Implanté à la cité Mouileh, cette structure sportive, pour laquelle a été consacrée une enveloppe de plus de 97 mil- lions DA (réalisation et équipement), est dotée de tous les moyens nécessaires à la pratique sportive, collective et individuelle, en plus d’autres moyens d’encouragement du sport pour personnes aux besoins spécifiques. Ré- ceptionnée à la fin du premier semestre de l’année en cours, cette salle qui devra renfor- cer les installations sportives et impulser les activités sportives dans la région, servira de cadre à l’organisation de manifestations juvé- niles et sportives locales, régionales et natio- nales. Le Premier ministre a appelé, à cette occasion, à étendre les horaires d’ouverture des structures juvéniles et sportives aux jeunes, avant de mettre l’accent sur la néces- sité de soutenir les équipes locales dans la for- mation et l’émergence de jeunes talents, notamment dans les disciplines d’athlétisme, réputées dans la région. M. Sellal, a inspecté le projet de mise en défens pastorale de Souika (10 km de Naâma), retenu dans le cadre de la lutte contre la déser- tification et susceptible de contribuer à la ré- génération du couvert végétal dans la région. Couvrant une superficie de 2.500 hectares, cette réserve pastorale, créée fin 2012, dans le

Photos : T. Rouabah
Photos : T. Rouabah

cadre du programme de la Conservation des forêts de la wilaya de Naâma pour un coût de 30,8 millions DA, vise la réhabilitation des aires steppiques, la création d’aires de pacage, la régénération du couvert végétal et la pro- tection de la nappe alfatière. Le Premier mi- nistre a mis l’accent sur la nécessité de poursuivre l’extension des zones de mise en défens pastorale, et l’élaboration d’études pour des travaux complémentaires au niveau de ces réserves, tout en appelant à montrer plus de vigilance concernant la dégradation du milieu steppique. Selon la Conservation des forêts de Naâma, il a été procédé, dans le but de concrétiser ce programme portant diversi- fication du couvert végétal, à la plantation, entre 2007 et 2009, d’une surface de 100 ha en plantes pastorales de l’espèce dite El- Guetfa (Atriplex), d’une autre de 250 ha en plantes fixatrices de dunes, ainsi qu’à la mise en défens, ces trois dernières années, d’une surface de 2.500 ha contre le pâturage. Ce pro- gramme devra permettre la lutte contre l’en- sablement des chaussées sur la RN-6 et la voie ferrée, ainsi que l’augmentation des unités fourragères à une moyenne de plus de 200 ar- bustes par hectare, outre la création, à la fa-

veur de la location de la réserve aux éleveurs, de nouvelles recettes financières à la com- mune, a-t-on fait savoir. Le Premier ministre, a inspecté enfin, le projet d'un Centre des loi- sirs au chef lieu de wilaya, initié par l’agence foncière locale. Occupant une surface de deux hectares au niveau de la ceinture verte à proxi- mité de la ville de Naâma, ce projet, pour le- quel a été consacré un investissement de 109 millions DA, a été confié à trois entreprises pour sa réalisation. Les travaux, en cours, por- tent sur la réalisation d’un lac artificiel, de lo- caux multiservices, d’une aire de détente et d’un espace abritant les diverses installations de jeux, selon la fiche technique du projet. De- vant générer, en phase de réalisation, plus de 50 emplois temporaires et quelque 25 emplois permanents, à son entrée en phase d’exploita- tion, ce centre, livrable à la fin de l’année en cours, constituera un espace de détente et de loisirs pour les familles, et un lieu propice pour l’ancrage de la culture de la préservation de l’environnement, a-t-on souligné. Lors de la visite du centre en question, M. Sellal a in- sisté sur la nécessité de veiller à la qualité des prestations offertes aux visiteurs. F. I.

M. TEBBOuNE :

« De nouvelles mesures pour accélérer la réalisation et la réception des logements participatifs »

Le ministre de l'Habitat et de l'urbanisme, Abdelmadjid Teb- boune, a affirmé hier à Naâma que des nouvelles mesures "sont en phase d'élaboration" pour accélérer la réalisation et la réception des lo- gements participatifs. Dans une dé- claration en marge de la visite de travail du Premier ministre, Abdel- malek Sellal, dans la wilaya de Naâma, M. Tebboune a indiqué que ces mesures "pourraient aller jusqu'à l'exclusion des promoteurs défaillants des projets de logement participatif et le retrait de leurs agréments". "Nous allons étudier tous les dossiers (des promoteurs) au cas par cas, chantier par chantier et entreprise par entreprise, et nous prendrons les mesures nécessaires contre les défaillants", a-t-il dit. "Si un promoteur manque à un de ses engagements, son contrat sera rési- lié et le projet sera confié à une autre entreprise. Mais s'il s'avère que le promoteur en question n'a respecté aucun de ses engage-

promoteur en question n'a respecté aucun de ses engage- ments, non seulement son contrat sera résilié,

ments, non seulement son contrat sera résilié, mais il sera mis sur une liste noire et son agrément sera re- tiré", a-t-il mis en garde. Le minis- tre a indiqué à cette occasion que le projet d'augmentation de l'aide de l'Etat pour l'obtention de loge- ment, estimée à 700.000 DA, était examiné au niveau du Premier mi- nistère.

M. BENAISSA :

« Une baisse du prix de la volaille durant les prochaines semaines »

Le ministre de l'Agriculture et du d é v e l o p p e m e n t rural, Rachid Be- naissa, a prévu hier à Naâma une baisse des prix des viandes blanches au cours des prochaines se- maines après une montée en flèche du- rant le mois de rama- dan. La rupture des stocks des viandes blanches au niveau des unités de pro- duction suite à la "forte demande" sur ce produit pendant le ramadan est à l'origine de la hausse des prix, a expliqué M. Benaïssa dans une déclaration à la presse en marge de la visite de travail du Premier mi- nistre, Abdelmalek Sellal, dans la wilaya de Naâma. M. Benaïssa avait ordonné l'ouverture d'une enquête sur les motifs de la hausse soudaine des prix des viandes blanches au moment où le secteur avait pris des mesures fiscales pour faire baisser les cours comme l'allègement de l'impôt sur les aliments des volailles (soja et maïs).

l'impôt sur les aliments des volailles (soja et maïs). M. AMAR TOu : « Un million

M. AMAR TOu :

« Un million de permis de conduire à points ont été délivrés à ce jour »

un million de permis de conduire à points ont été remis à ce jour à leur titu- laires dans le cadre d'une opéra- tion visant à chan- ger l'ancien modèle de ce do- cument, a indiqué hier à Naâma le ministre des Transports, Amar Tou. "L'opération se déroule norma- lement, les conducteurs pou- vant toujours utiliser l'ancien document en attendant la réception du nouveau", a ajouté M. Tou dans une déclaration à la presse en marge de la visite de travail du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans la wi- laya. Les anciens modèles du permis de conduire se- ront progressivement retirés tout en généralisant le nouveau document qui offre à son titulaire un compte de 24 points. En cas d'infraction, des points seront dé- duits du compte du titulaire du permis. Cette sanction sera assortie d'une amende forfaitaire ou la suspension du permis.

du permis. Cette sanction sera assortie d'une amende forfaitaire ou la suspension du permis. Mercredi 4

N

6

ation

EL MOUDJAHID

N 6 ation EL MOUDJAHID HAdj 2013 M. Ghlamallah : « Assurer les meilleures conditions de
N 6 ation EL MOUDJAHID HAdj 2013 M. Ghlamallah : « Assurer les meilleures conditions de
N 6 ation EL MOUDJAHID HAdj 2013 M. Ghlamallah : « Assurer les meilleures conditions de
N 6 ation EL MOUDJAHID HAdj 2013 M. Ghlamallah : « Assurer les meilleures conditions de
N 6 ation EL MOUDJAHID HAdj 2013 M. Ghlamallah : « Assurer les meilleures conditions de
N 6 ation EL MOUDJAHID HAdj 2013 M. Ghlamallah : « Assurer les meilleures conditions de

HAdj 2013

M. Ghlamallah : « Assurer les meilleures conditions de prise en charge »

Le ministre des Affaires religieuses et du Wakf, Bouabdellah Ghlamallah, a affirmé, hier à Alger, que les pouvoirs publics n’ont rien laissé au hasard afin d’assurer une meilleure prise en charge de nos pèlerins.

quelques difficultés que peuvent ren- contrer les futurs pèlerins cette année, en raison des travaux d'amé- nagement et d'extension lancés par les autorités saoudiennes au niveau de la sainte mosquée de la Mecque. A cet effet, il a appelé les pèlerins algériens à faire preuve de tolé- rance et de discipline pour faire face à cette situation, tout en rappelant qu’une importante délégation com- posée de 120 spécialistes de santé, 180 éléments de la protection civile et 85 morchidine religieux ont été mobilisés pour orienter les pèlerins et assurer leur encadrement. pour sa part, le directeur général de l'office du hadj et de la omra, cheikh Barbara, a fait savoir que l'etat a débloqué cette année une en- veloppe financière conséquente pour améliorer les conditions de prise en charge des hadjis.

I ntervenant en marge d'une ren- contre de sensibilisation à l’oc- casion du hadj pour l'année

2013, à dar el Imam d’el Moham- madia, le ministre a indiqué que toutes les dispositions ont été mises en place pour accueillir dans de bonnes conditions les pèlerins algé- riens aux Lieux saints de l’islam. M. ghlamallah a fait savoir que l’Algérie était parmi les premiers pays ayant fait la réservation des im- meubles afin d’assurer l’héberge- ment de ses pèlerins et le bon déroulement du hadj, ajoutant que les immeubles les plus proches sont distants de 1,4 km de la Mecque. C’est pourquoi, dira le ministre, des autobus modernes ont été loués pour le transport des pèlerins en vue de faciliter leurs déplacements. Le ministre n’a pas manqué, à cette occasion, de relever les

Ph. A. Hammadi
Ph. A. Hammadi

Il a, par ailleurs, mis l’accent sur la mission des guides et des accom- pagnateurs dans l’orientation des pè- lerins et le rôle des morchidine pour expliquer de manière simple les dif- férentes étapes à suivre par le hadj pour l'accomplissement des rites du cinquième pilier de l'Islam. Il a, dans ce contexte, souligné l’importance d’utiliser des messages simples te-

nant compte du niveau d’instruction des hadji.Il a, également invité les pèlerins algériens à rester en contact permanent avec les accompagna- teurs mis à leur disposition, à suivre leurs consignes et à respecter le port de l’habit traditionnel algérien, ce qui facilitera l’identification de la délégation algérienne. Il convient de rappeler que cette année le nombre

de hadji algériens a baissé de 20 % par rapport à l’année précédente (36.000) soit 7.200 pèlerins de moins pour atteindre un total de 28.800, tirés au sort. Ils seront répartis dans 92 vols dont 60 seront assurées par Air Al- gérie. Le premier départ est prévu le 18 septembre. Kamélia H.

Congrès du rnd

Election et installation des comités de wilaya le 7 septembre

E n préparation des élections, samedi prochain, des membres des commis- sions de wilayas, M. Abdelkader Ben-

salah, a réuni les coordinateurs chargés de la supervision des opérations qui devront se dé- rouler au niveau des 48 bureaux du rnd. en prévision des élections des présidents et membres des commissions des wilayas, sa- medi prochain, le bureau permanent de la commission nationale de préparation du 4 e Congrès ordinaire du rassemblement national démocratique (rnd) a tenu, hier matin, une réunion de coordination avec les membres chargés de la supervision de l’opération des élections et de l’installation des 60 commis- sions de wilayas, figurant dans la structuration des instances du rnd à l’échelle nationale. Les travaux de la réunion qui se sont dé- roulés sous la présidence de M. Abdelkader Bensalah, secrétaire général par intérim et pré- sident de la commission en question, ont été une occasion pour l’ensemble des membres du bureau national et des cadres du parti de pren- dre part au débat général en vue d’élargir la ré- flexion sur les modalités de déroulement du processus à suivre et des critères permettant l’encadrement des élections programmées pour le 7 septembre au niveau des 1.541 cel- lules de communes, des bureaux des 48 wi- layas ainsi que des autres structures du rassemblement. dans son allocution d’ouverture de la réu- nion de coordination, Abdelkader Bensalah a, conformément aux orientations et résolutions du conseil national en date du 230 juin dernier, rappelé les grandes lignes retenues à ce titre et appeler les coordinateurs qui devront supervi- ser aux opérations des élections que vont connaître les 60 bureaux du rnd regroupant

Ph. Nesrine T.
Ph. Nesrine T.

les listes du corps électoral des 48 wilayas à se tenir strictement au respect des orientations et des critères définis par la direction politique selon l’ancienneté, la discipline militante, l’ex- périence et le parcours des candidats au sein du parti. Aux superviseurs, qui sont des mem- bres de la commission nationale préparatoire du congrès et du bureau national du rnd, M. Bensalah demande de l’engagement et de la conviction dans l’accomplissement des tâches qui les attendent dans ces opérations des élections des représentants locaux et ré- gionaux. Le secrétaire général du rnd a, à ce sujet, interpellé les chargés de la supervision des élections sur la nécessité de relever ce grand défi, leur indiquant que le chemin de l’engagement militant peut réussir le proces- sus des élections et enfin surmonter les diffi- cultés qu’ils peuvent rencontrer. Ils ont été invités à œuvrer dans le renforcement de l’unité du parti, à unifier les méthodes de tra- vail au niveau de chaque wilaya et d’observer, durant l’opération des élections des représen- tants du parti la neutralité dans la transparence, une neutralité qui n’exclut aucunement la flexibilité. Le but visé est de permettre aux mi- litants de chaque wilaya d’élire ses représen-

tants et de participer démocratiquement et équitablement aux prochaines étapes condui- sant aux neuf congrès régionaux avant le ren- dez-vous d’élection du secrétaire général du rnd dont la tenue est fixée du 26 au 28 dé- cembre, une date fixe, comme l’a rappelée hier, la porte-parole du rnd, nouara djaâfar. La réunion qui s’est déroulée en présence de l’ensemble du bureau national et ceux de la commission nationale préparatoire, a été mar- quée par l’intervention des responsables char- gés de l’organique et du déroulement des préparatifs du congrès avant de se poursuivre à huis clos. Les assemblées générales qui vont se tenir samedi prochain devront élire les représen- tants du rnd à l’échelle des différentes wi- layas avant de se lancer dans les préparatifs des congrès régionaux et l’enrichissement des propositions et résolutions qui seront soumises au congrès pour adoption avant l’élection de la nouvelle direction politique du parti. A signaler que la prochaine réunion de la commission nationale de préparation du congrès est programmée pour le 19 septembre prochain aux besoins de l’évaluation et du bilan du travail accompli. Houria A.

AMAr sAAdAnI à propos de LA 6 e sessIon du CC du FLn

« Les travaux se sont déroulés dans la légitimité »

L a direction du Front de libé- ration natio-

nale réfute les «allégations» selon lesquelles, le tribunal administratif d’Alger n’a pas respecté les dispositions légales dans l’affaire de l’au- torisation de la pour- suite des travaux de la 6 e session de son co- mité central et quali- fie de purs «bavardages» les commentaires entendus ici et là sur une prétendue transgres- sion de la loi. dans un communiqué, parvenu hier, à notre rédaction, le nouveau secrétaire général du FLn qui est revenu sur les péripéties ayant précédé la tenue du conclave rappelle que le juge administratif est investi de «pouvoir dis- crétionnaire» lui conférant «l’autorité souve- raine» de «fixer» la date et l’heure des réunions et soutient «qu’il n’y a eu aucune contradiction entre les différentes décisions de justice ren- dues par le tribunal administratif et le conseil d’etat», lequel a annulé dans un premier temps, l’autorisation de la tenue de la 6 e session du CC. profitant de cette opportunité, Amar saâ- dani rend un vibrant hommage aux magistrats pour leur «professionnalisme» et exprime son profond respect des décisions «souveraines» de la justice. «Au final, les travaux de la 6 e ses- sion du Comité central se sont déroulés dans la légitimité», lit-on dans la déclaration signé par le sg du plus vieux parti algérien. R. N

signé par le sg du plus vieux parti algérien. R. N FAn Création d’un comité de

FAn

Création d’un comité de soutien à la Syrie

L e président du front de l’Al- gérie nouvelle, djamel Be- nabdeslam, a procédé hier,

au siège de son parti, à l’installation du «Comité algérien de soutien à la syrie et de refus de toute agression contre ce pays». Composé de per- sonnalités représentant différentes couches et catégories, ce comité a pour objectif de «soutenir le peuple

syrien dans sa résistance contre les agressions et les complots qui se trament contre lui», a expliqué M. Benabdeslam. L’installation de ce comité vise selon le président du

FAn, à «mobiliser le peuple algé- rien et à condamner toute agression occidentale contre la syrie». s’adressant au peuple syrien, M. Benabdeslam a appelé ce dernier à se mobiliser et à protéger sa souve- raineté et renoncer à tous conflits qui ne serviraient que les intérêts de «ses ennemis» dans la région. M. Benabdeslam a, par ailleurs, souli- gné que ce qui se passe aujourd’hui dans le monde arabe n'«est qu’un plan sioniste qui vise à perturber, détourner et à détruire la nation arabe.»

Il a noté à cet égard que tous les slogans appelant à l’instauration de la démocratie au Moyen-orient , la défense des libertés et des droits de l'homme et la lutte contre le terro- risme ne sont que des prétextes uti- lisés pour la destruction de la nation arabe, trouver des justifications d’intervention et créer les condi- tions favorables à la réalisation du projet «du grand Moyen orient» initié par les «faucons» de l’ère Bush. Il a souligné à cet égard que son parti a lancé plusieurs activités sur le terrain et au niveau des mé-

dias afin de corriger les idées fausses au sujet de la situation en syrie. s’exprimant pour sa part, M. salah Yezbek, représentant et porte-parole de la communauté sy- rienne en Algérie, a salué la posi- tion algérienne qu’il qualifie «d’honorable». Interrogé par ail- leurs sur «la réaction de la syrie au cas d’une éventuelle attaque», le porte-parole de la communauté sy- rienne en Algérie, a déclaré que «l’armée syrienne est en mesure de se défendre contre toute agres- sion ». Salima Ettouahria

syrienne est en mesure de se défendre contre toute agres- sion ». Salima Ettouahria Mercredi 4

Mercredi 4 septembre 2013

N

ation

7

EL MOUDJAHID

N ation 7 EL MOUDJAHID hoMMAGE Aux MEMBRES Du CCE Au FoRuM DE LA MéMoIRE D’
N ation 7 EL MOUDJAHID hoMMAGE Aux MEMBRES Du CCE Au FoRuM DE LA MéMoIRE D’
N ation 7 EL MOUDJAHID hoMMAGE Aux MEMBRES Du CCE Au FoRuM DE LA MéMoIRE D’

hoMMAGE Aux MEMBRES Du CCE Au FoRuM DE LA MéMoIRE D’EL MoudjAhid

Les héros ne meurent jamais

A l’issue du Congrès de la Soummam, tenu le 20 aout 1956 , une charte politique fut adoptée, un découpage territorial défini et des instances de commandement désignées, en l’occurrence le Conseil national de la Révolution algérienne (CNRA), de 34 membres, donnant au FLN une instance délibérative

souveraine et le Comité de coordination et d’exécution (CCE) , formée en premier lieu de cinq membres, et par

la suite de 9,

qui en constituait l’organe de direction.

Ce haut commandement

remplacée, le 19 septembre 1958 ; par le GPRA (Gouvernement Provisoire de la République Algérienne).

H ier, le forum de la Mémoire d’El Moudjahid, initié en coordination avec l’Asso-

ciation Machaal Echahid ; qui a re- pris ses cycles de conférences historiques, est revenu sur la nais- sance du CCE et la désignation des membres chargés de « coordonner la Révolution et d’exécuter les direc- tives de son conseil national (CNRA) créé dans cet objectif ». Le profes- seur Zoheir Ihadaden, connu pour être l’historien de la presse nationale est d’abord un grand militant du mouvement national. C’est donc en chercheur en histoire et témoin pri- vilégié qu’il a animée une conférence sur le rôle assigné au CCE et sur le choix de ses membres. Aussi, il rappellera que cette ins- tance, au même titre que le CNRA, a vu le jour le 20 aout 1956. Sa durée de vie se limitera à 2 années, car elle sera remplacée , en 1958 , par le GPRA , qui sera présidé par Ferhat Abbas. Le Comité , passera par deux phases , la première se terminera en 1957 et la deuxième en 1958. Chaque étape se distingue de l’autre. A son installation, le CCE sera composé par Larbi Ben Mhidi , Abane Ramdane , Krim Belkacem , Youcef Bekhedda et Saad Dahlab. En 1957, il sera élargi à d’autres cadres de la révolution et la composante atteindra ainsi le nom- bre de 9. Les nouveaux membres se- ront Ferhat Abbes, Abdelhamid

de la révolution, sera Mehri , Lakhdar Bentobbal et Abdel- hafid Bousouf, Lamine Debaghine, Mahmoud
de la révolution, sera
Mehri , Lakhdar Bentobbal et Abdel-
hafid Bousouf, Lamine Debaghine,
Mahmoud Cherif et ouamarane .
Certains membres seront désignés au
poste de ministre au sein du GPRA.
Zoheir Ihadaden , dont le récit est
question algérienne dans les
couloirs de l’oNu. Mais
après l’arrestation de Larbi
Ben M’hidi et son assassinat
les membres du CCE quittent
Alger. Deux prendront le che-
min de la Tunisie et les deux
autres celui du Maroc. Le 25
octobre 1957, le CCE se réu-
nit à Tunis.
Lors de cette rencontre ,
Ph. : Nacera

basé sur les témoignages du fils de ouamara , le propriétaire de la mai- son, sise Telemely , actuellement Krim Belkacem , quelle étrange coïn- cidence, ou se tenaient les réunions du CCE , dira que Krim Belkacem qui avait pour charge la Wilaya III assistait très peu aux rencontres. quant au choix des membres, Ihada- den dira, que la désignation de la

composante n’avait aucun rapport avec la représentativité des wilayas. quant à la principale mission du CCE, elle consistait essentiellement à la collecte des articles qui allait être publiés sur les colonnes du journal ré- volutionnaire El Moudjahid, organe centrale du FLN et porte voix de l’Algérie combattante. Le CCE, sera également derrière l’organisation de la grève des 8 jours qui a propulsé la

il sera procédé à la répartition des missions à chaque mem- bre. Pour l’historien ; cette décision a participé en quelque sorte à disloquer l’instance , car pour lui , il n’aurait pas fallu limiter les taches de chacun. Zoheir Ihadaden , dira que le CCE a été crée dans le but de coordonner entre les différentes wilayas histo- riques. Et il n’hésitera pas à qualifier cette démarche de « tare », car en ré- partissant les missions , il a été mis

fin à la coordination qui pourtant a été très bien assurée lors de la pre- mière phase de l’existence du CCE. De coté le moudjhahid Allal Thaalibi , qui a été membre du CNRA , a es- timé qu’il ya eu déviation avec l’élargissement de la composante du CCE de 5 à 9 membres. Il a également rappelé que Aissat Idir faisait partie du CCE ( le 6 eme membre ) , mais il a été emprisonné puis assassinés. Le chercheur en histoire, Moha- med Abbes , a tenu à souligner le rôle joué par le moudjahid Saad Dahlab ; qui a été le premier à organiser une conférence de presse au Caire , au mois de juillet 1957. La traduction en langue anglaise était assurée par Mhamed Yazid , et Abdelhamid Mehri , traduisait la conférence en langue arabe.

Nora Chergui

PRoFESSEuR ZohEIR IhADDADEN

Le CCE a joué un grand rôle

Le Comité de Coordination et d’Exécution avait un

rôle important dans le déroulement de la ré- volution. Il a déter- miné les missions

de

wilaya, déterminé les grades dans au niveau de l’ALN, consolidé une bonne organisa- tion qui a permis à la révolution de résister. les membres du CCE (Comité de coordina- tion et d'exécution) se sont réunis secrète- ment dans la maison de Yacef Saadi en

haute Casbah : Abane Ramdane, Larbi Ben M'hidi, Krim Belkacem, Saad Dahlab et Benyoucef Benkhedda, véritables dirigeants de la révolution, avaient décidé de siéger dans la Casbah d'Alger où ils pensaient avoir une plus grande emprise sur les militants du FLN, de meilleures liaisons et sur- tout parce qu'ils étaient persuadés que la capitale était propice à la clandestinité totale, avec ses « planques », ses « caches » multiples, ses nombreux agents de liaison perdus dans la masse et les protections de toute sorte dont ils pourraient bénéficier. Et puis siéger à Alger, c'était aussi être au cœur de l'Algérie et y appliquer la guérilla urbaine, aussi impor- tante à leurs yeux que les combats et les actions dans les

maquis. Kafia Ait Allouache

actions dans les m a q u i s . Kafia Ait Allouache chaque TRoIS quESTIoNS

chaque

TRoIS quESTIoNS à MohAMED ABBAS, ChERChEuR EN hISToIRE

Le GPRA a donné une image de l’Algérie plus importante

Comment peut-on présenter le Co- mité de Coordination et d’Exécution ? Le comité de coordination et d’exécu- tion ou CCE était l’organe central de la direction du FLN créé conformément aux décisions du congrès de la Soummam en Août 1956. Cette structure fut remplacée en septembre par 1958 par le GPRA. Elle était composée d’Abane Ramdane, Krim Belkacem, Larbi Ben M’hidi, Saâd Dah- leb et Benyoucef Benkhedda. Le CCE était l’instance exécutive de la révolution algérienne après le congrès de la a Soum- mam. Il était chargé de coordonner la « Révolution » et d'exécuter les directives de son conseil national (CNRA) créé à cet effet comme l’organisation de la fameuse grève de 1957 et bien d’autres événe- ments. Il y a eu deux étapes : la première relative au groupe du CCE composé de cinq membres où il y avait une certaine coordination entre eux lors de leurs réu- nions à Alger qui ont porté sur les diverses actions de lutte contre le colonialisme. La seconde étape était celle où le CCE était élargi avec la répartition de certaines tâches. Mais la révolution a nécessité une autre étape qui est celle de la mise en place du GPRA et donc le CCE a cédé la place au GPRA le 19 septembre 1958 pour des raisons internes qui concernent la révolution algérienne. Cette dernière est arrivée à un stade de développement sur- tout sur le plan extérieur, où il faut avoir un gouvernement à même de conférer qui donne une image plus im-

à même de conférer qui donne une image plus im- portante que le comité de coordination

portante que le comité de coordination et d’exécution.

Quel était le vrai rôle de ce comité ? C’était un mini gouvernement qui, du point de vue interne, fut une instance d’exécution et à l’extérieur il a pris déjà les attributs d’un gouvernement. Par exemple, le CCE attribua neuf postes dont un porte parole du CCE en la per- sonne de Ferhat Abbas, un responsable politique et médiatique, un responsable de l’armement, un responsable des affaires étrangères, un responsable des finances, un responsable des forces armées….

Les conférenciers ont attesté qu’il

n’y avait pas de coordination entre les membres du CCE. Qu’en pensez-vous

?

Cela reste juste des points de vue. A mon avis, il y a eu toujours une coordina- tion parce que si le CCE arrivait à se réu- nir à Alger dans des conditions sécuritaires très difficiles, il est plus facile de se réunir, alors à l’extérieur, au Caire ou en Tunisie… Je trouve qu’il y avait une bonne évo- lution en raison de l’armement qui a été acheté, les finances qui ont été mobilisées au service de la révolution…. Il y avait des mini ministères qui travaillaient et par la suite, se sont transformés en gouverne- ment provisoire sous l’impulsion de l’ac- tion diplomatique, parce qu’un gouvernement est plus apte à incarner l’image de la révolution à l’extérieur mieux qu’un comité. Parmi ceux qui ap- pelaient toujours à la mise en place d’un gouvernement, on cite les responsables diplomatiques tels que hocine Ait Ahmed, M’hamed Yazid. Cette attitude prend en considération, la position de l’oNu qui s’était rendue compte que la cause algé- rienne connait de grandes avancées, donc il était primordial de développer les ins- tances dirigeantes. Pour nos jeunes, il faut qu’ils sachent que le FLN historique a réussi une synergie parfaite entre les trois facteurs de lutte, politique, diplomatique et militaire. Entretien réalisé par Kafia Ait Allouache

Mercredi 4 Septembre 2013

Economie

8

EL MOUDJAHID

E conomie 8 EL MOUDJAHID CLIMAT DES AFFAIRES L’autre volet à l’ordre du jour de la
E conomie 8 EL MOUDJAHID CLIMAT DES AFFAIRES L’autre volet à l’ordre du jour de la
E conomie 8 EL MOUDJAHID CLIMAT DES AFFAIRES L’autre volet à l’ordre du jour de la
E conomie 8 EL MOUDJAHID CLIMAT DES AFFAIRES L’autre volet à l’ordre du jour de la
E conomie 8 EL MOUDJAHID CLIMAT DES AFFAIRES L’autre volet à l’ordre du jour de la
E conomie 8 EL MOUDJAHID CLIMAT DES AFFAIRES L’autre volet à l’ordre du jour de la

CLIMAT DES AFFAIRES

L’autre volet à l’ordre du jour de la tripartite

L’autre volet à l’ordre du jour de la tripartite international d’autant plus, que la nouvelle démarche

international d’autant plus, que la nouvelle démarche industrielle ex- igeait un réexamen du code des in- vestissements, a-t-il indiqué. Il s’agit d’aboutir à un cadre ju- ridique unique et lisible véhiculé par une seule référence. Les reven- dications des organisations pa-

tronales en la matière suggèrent un réaménagement des textes dans le sens d’une réglementation équitable, souple, stable et trans- parente. Selon les opérateurs économiques l’Etat devrait réguler l’investissement selon une logique économique tout en exerçant son

L’environnement des affaires constituera l’un des dossiers clés qui seront traités par la tripartite de septembre élargie, pour la première fois, aux syndicats autonomes.

U n volet qui occupera une place de choix dans la con- certation qui sera engagée,

à ce niveau, au regard de l’intérêt accordé par le patronat à ce sujet d’autant plus que les opérateurs économiques restent très attentifs aux aménagements censés être ap- portées au dispositif de l’in- vestissement (ordonnance n° 01-03 du correspondant au 20 août 2001), promis par le département de M. Cherif Rahmani. Un dossier qui a été soumis au gouvernement par le ministre de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investisse- ment. Il faut savoir que le rapport sur le doing business composé de 11 axes contient 100 préconisa- tions appelées à concourir dans les

cas d’arbitrage et à accompagner les partenariats. Le projet d’un nouveau code sur les investisse- ments s’inscrit d’ailleurs dans cette optique et vise à assurer un max- imum de « visibilité légale et insti- tutionnelle » et « privilégier la stabilité, la cohérence et la trans- parence » ainsi qu’une équité entre le privé et le public, national et étranger, pour reprendre les propos du ministre de l’Industrie. M. Cherif Rahmani a précisé que le code de 2001 « méritait une nou- velle lecture » et que sa révision, basée sur une concertation préal- able avec le patronat et le syndicat, était dictée par le souci d’adapter les textes aux mutations économiques, au niveau national et

rôle de régulateur. Les propositions de révision émises par le patronat défendent également l’assouplisse- ment de certaines dispositions douanières en ce qui concerne le fonctionnement des ports secs no- tamment, l’application des disposi- tions bancaires en matière d’hypothèque dans le cas de la concession foncière, la réhabilita- tion des zones industrielles, l’en- couragement du partenariat public/privé, et l’accompagnement des entreprises privées. Aussi, les mesures attendues devraient aller dans le sens d’un code unique pour les investissements, une stabilité du régime juridique et apporter plus de souplesse, et de sécurité à l’investissement tout en soulignant la mission de l’Etat en matière de régulation et son droit de sou- veraineté sur les intérêts de l’é- conomie nationale. D. Akila

RELANCE DE LA FILIÈRE TEXTILES

Une priorité pour répondre à la demande intérieure

L a relance de la filière textile, après une éclipse de plusieurs an-

nées, est revenue au devant des priorités du gouvernement qui veut encourager le label ''made in Algeria" pour répondre à une forte demande intérieure, et soutenir la production locale contre les produits importés. L'industrie du textile connaîtra une nouvelle dynamique dans un proche avenir, a récemment souligné le ministre de l'Indus- trie, de la PME et de la Promo- tion de l'investissement, M. Chérif Rahmani. Selon M. Rahmani, le projet de modernisation du secteur national du textile-habillement sera lancé sur le terrain dans "les prochaines semaines", af- firmant que ce plan, dont le partenariat avec des groupes in- dustriels étrangers, figure parmi les objectifs du gou- vernement pour relancer cette filière. Le ministère de l'Indus-

trie a déjà procédé à la signa- ture d'accords de partenariats basés sur le transfert tech- nologique notamment avec des entreprises turques bien instal- lées sur le marché international pour réussir la relance de la fil- ière textile, qui emploie des milliers de travailleurs. Deux contrats de partenariats ont été signés en avril dernier par le groupe public Confection et Habillement (CH) et la so- ciété turque Ringelsan pour la production d'articles de prêt à porter à Bejaia et de bonneterie à Relizane.

Le partenariat, Sésame de la relance

La première usine, qui sera localisée à Bejaia sur le site de la société algérienne du cos- tume (Alcost), produira des ar- ticles de prêt-à-porter comme les costumes, les vestes et les manteaux. Quant à la seconde

usine, qui sera implantée à Re- lizane sur le site de la société de bonneterie de Oued Mina, elle produira des articles de bon- neterie notamment les vête- ments de sport, les tee-shirts et les chaussettes. Un autre accord de partenariat portant sur la réalisation d'un complexe inté- gré dédié aux métiers du textile dans le nouveau parc industriel de Relizane a été signé en mai 2013 entre la société de gestion des participations de l'Etat "SGP-industries manufac- turières" et le groupe turc "Taypa". L'accord prévoit la réalisation de huit unités indus- trielles de textile et de confec- tion, un centre d'affaires, une école de formation aux métiers du textile et de la confection et un pôle immobilier résidentiel pour le personnel. Les usines de ce complexe devront pro- duire des tissus, des articles de confection et de bonneterie et toute la gamme des produits de

textiles. Selon des profession- nels, l'absence d'investisse- ments dans la production des principales fibres synthétiques utilisées dans la fabrication de tissus a favorisé l'importation des articles d'habillement et de confection en provenance no- tamment de Chine et de Turquie, au détriment de la pro- duction nationale. Ils estiment qu'il n'y a pas de raison que l'Algérie reste indéfiniment dépendante de l'importation de ces fibres notamment le poly- ester, l'acrylique et le polyamide (nylon) qui provien- nent de pétrole et de gaz na- turel. Même si l'Algérie n'arrive pas à exporter les produits finis, elle pourrait produire et ex- porter la matière première, la fibre synthétique, vers les pays voisins comme le Maroc et la Tunisie, qui sont de grands util- isateurs, estime-t-on dans les milieux professionnels al- gériens.

RETOUR DES INQUIÉTUDES SUR LA SYRIE

Le pétrole monte à Londres

Les prix du pétrole évoluaient en ordre dispersé, hier, en cours d'échanges eu- ropéens, en petite hausse à Londres et en baisse à New York, dans un marché désta- bilisé par un regain d'inquiétude sur la situ- ation en Syrie. Vers 10H20 GMT (12H20 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 114,89 dol- lars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 56 cents par rapport à la clôture de lundi dernier. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 40 cents par rap- port à la clôture de vendredi, à 107,25 dol- lars. En raison d'un jour férié aux Etats-Unis lundi, les échanges du brut new-yorkais étaient restés limités aux seuls échanges électroniques. La semaine dernière, les cours du brut étaient montés à leur plus haut niveau depuis fin février à Londres (117,34 dollars) et depuis début mai 2011 à New York (112,24 dollars), portés par les craintes d'une intervention militaire occidentale en Syrie.

Publicité

El Moudjahid/Pub

Mercredi 4 Septembre 2013

Economie

9

EL MOUDJAHID

E conomie 9 EL MOUDJAHID ANNULATION DE LA LOI DE FINANCES COMPLÉMENTAIRE POUR 2013 « Pas
E conomie 9 EL MOUDJAHID ANNULATION DE LA LOI DE FINANCES COMPLÉMENTAIRE POUR 2013 « Pas
E conomie 9 EL MOUDJAHID ANNULATION DE LA LOI DE FINANCES COMPLÉMENTAIRE POUR 2013 « Pas

ANNULATION DE LA LOI DE FINANCES COMPLÉMENTAIRE POUR 2013

« Pas d’incidence sur la disponibilité des ressources »

«Il n’y aura pas de loi de finances complémentaire», a affirmé le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, en marge de l’ouverture de la session d’automne du Parlement.

N ous avons dépassé la loi

de finances complémen- taire 2013 et les

dépenses inscrites dans le cadre de cette loi seront inscrites dans le projet de loi de finances 2014. Je peux vous assurer qu’il n’y a aucun problème dans la gestion des pro- jets», a-t-il précisé. C’est ce qui a été confirmé par le ministre des Fi- nances, Karim Djoudi, selon lequel la loi initiale reste en vigueur jusqu’à la promulgation de celle de 2014, en cours de préparation. M. Djoudi a également affirmé que l’annulation de la loi de finances complémentaire 2013 n’aura au- cune incidence sur la disponibilité des ressources ni sur le fonction- nement des institutions. Selon le premier argentier du pays, la prochaine loi de finances ne de- vrait pas a priori contenir de nou- veaux impôts, toutefois il estime que cette question devrait être dé- battue par le Conseil des ministres. Ainsi, il semblerait que les arrangements fiscaux prévus ini- tialement dans le cadre de la LFC 2013 seront contenus dans la loi de finances 2014. Il s’agit, grosso

«

dans la loi de finances 2014. Il s’agit, grosso « modo, des concessions fiscales au profit

modo, des concessions fiscales au profit des petites et moyennes en- treprises (PME), allant jusqu’à cinq ans d’exemption, l’objectif premier étant de continuer à fa- voriser la création d’emplois au profit des jeunes et des diplômés des universités, par l’investisse- ment massif dans la PME, notam- ment dans le cadre des dispositifs (Ansej et Cnac) mis en œuvre par

le gouvernement pour lutter contre le chômage. Tout indique, donc, que le gouvernement tablera da- vantage sur la création d’emplois et de petites entreprises. Concrète- ment, le gouvernement envis- agerait probablement d’exempter des droits de TVA, de la TAP et de l’IBS, les entreprises créées dans le cadre de l’Ansej et de la Cnac, pour une durée allant jusqu’à dix

années, alors que pour les autres PME, les cadeaux fiscaux de- vraient avoir une durée de vie de cinq années. Il n’est pas également à exclure que la loi de finances 2014 comporterait de nouveaux al- légements procéduraux et législat- ifs au profit des investissements étrangers souhaitant s’implanter en Algérie par des partenariats avec des entreprises algériennes. Une

option dont fait usage l’exécutif pour stimuler les investissements directs étrangers. L’institution de nouveaux allégements fiscaux et parafiscaux au profit des investis- seurs étrangers serait également in- scrite au titre de cette nouvelle loi de finances. Ces facilitations con- cernent les projets, dont le taux d’intégration est égal et/ou supérieur à 60%, mais aussi dont le transfert technologique est garanti. S’agissant du commerce extérieur de l’Algérie, Djoudi a indiqué que le gouvernement effectuera une évaluation, dont l’objectif est d’améliorer les mesures de régula- tion liées au secteur du commerce extérieur, surtout que l’évolution de la valeur des importations qui dépasserait les 60 milliards de dol- lars d’ici à la fin de l’exercice est à craindre. Pour rappel, la loi de fi- nances 2013 prévoyait un taux de croissance de plus de 5%, un dé- ficit budgétaire de 18% du PIB, des dépenses publiques de 6.727,9 mil- liards de dinars et des recettes de 3.820 milliards de dinars. Farid B.

RUSSIE

Gazprom réalise un bénéfice net en hausse de 5% au 1 er trimestre

FINLANDE

Nokia va céder son activité téléphones portables à Microsoft

L'équipementier en télécoms finlandais Nokia va céder son activité téléphones portables au groupe informatique américain Microsoft pour un prix total de 5,44 milliards d'euros, a in- diqué hier un communiqué de Nokia. L'ancien numéro un mondial des téléphones portables va concentrer désormais son activ- ité sur les services et les réseaux, une décision qualifiée de "meilleur chemin pour aller de l'avant, à la fois pour Nokia et ses actionnaires", selon le président de Nokia Risto Siilas- maa, cité dans un communiqué.

Le groupe russe Gazprom a indiqué hier avoir réalisé un bénéfice net en hausse de 5% sur un an au premier trimestre, soutenu par une augmenta- tion de ses exportations vers l'Europe et une forte hausse des prix en Russie. Sur les trois premiers mois de l'année, le groupe public, qui avait subi en 2012 le premier recul de son profit en dix ans sur fond de baisse de ses ventes, a enregistré un bénéfice net de 380,7 milliards de roubles (8,6 milliards d'euros). Le bénéfice d'exploitation s'af- fiche en progression de 67% à 515,9 milliards de roubles (11,7 milliards d'euros). Le chiffre d'af-

La monnaie européenne cédait du terrain hier face au dollar, dans un marché tendu en raison du regain de craintes liées à la crise en Syrie, men- acée de frappes militaires occidentales. Hier en début d'échanges l'euro valait 1,3174 dollar, con- tre 1,3192 dollar lundi soir après être tombé à 1,3161dollar, son niveau le plus faible en un mois et demi. La monnaie unique européenne se stabil- isait face à la devise japonaise, à 131,03 yens con- tre 131,07 yens lundi. Le dollar montait un peu face à la devise nippone, à 99,47 yens après être

Publicité

faires a lui bondi de 19% à 1.461 milliards de rou- bles (33 milliards d'euros). Ces résultats sont supérieurs aux attentes des analystes interrogés par l'agence russe Ria- Novosti. Les seules ventes de gaz s'affichent en hausse de 25% à 903,8 milliards de roubles (20,5 milliards d'euros), a souligné Gazprom. Mais cette progression s'explique surtout par une augmenta- tion des prix, notamment en Russie (+15%), les volumes reculant de 5% à 153,9 milliards de mètres cubes. Les exportations vers l'Europe ont augmenté en volume comme en prix, ce qui se

CHANGES

L’euro en baisse hier face au dollar

monté à 99,70 yens, son plus haut niveau en un mois contre 99,34 yens lundi. Les marchés finan- ciers et boursiers américains sont restés fermés lundi en raison du Labor Day (fête du travail), jour férié aux États-Unis. L'activité sur les marchés de- vrait se renforcer progressivement cette semaine pour culminer avec la publication des chiffres du chômage aux États-Unis vendredi, selon des ana- lystes. La semaine dernière, les inquiétudes sur la situation en Syrie avaient notamment porté le cours de l'once d'or à son niveau le plus élevé

traduit par un bond de 11% des ventes à 428,3 mil- liards de roubles (9,7 milliards d'euros). Le groupe avait déjà indiqué avoir enregistré en début d'an- née, notamment en mars, un bond de ses livraisons vers l'Europe, dont il représente plus du quart de la consommation, lié à une vague de froid. Gazprom a également bénéficié d'un gain comptable de 73,4 milliards de roubles (1,7 mil- liard d'euros) lié à des ajustements de prix rétroac- tifs, alors qu'il avait passé une provision similaire au premier trimestre 2012.

depuis mi-mai (1.433,83 dollars). La livre britan- nique progressait face à l'euro, à 84,55 pence pour un euro après avoir atteint en matinée son niveau le plus élevé en près de quatre mois (84,46 pence) comme face au dollar, à 1,5580 dollar pour une livre. La devise helvétique baissait un peu face à l'euro, à 1,2325 franc suisse pour un euro, comme face au dollar, à 0,9356 franc suisse pour un dol- lar. L'once d'or valait 1.392,95 dollars, contre 1.392,25 dollars lundi soir.

Mercredi 4 Septembre 2013

Régions

10

EL MOUDJAHID

MASCARA
MASCARA

PÉRIMÈTRE IRRIGUÉ DE SIG

BATNA
BATNA

Augmentation du taux de remplissage du barrage de Koudiat Lemdaouar

Le taux de remplissage du barrage de Koudiet Lemdaouar dans la com- mune de Timgad, wilaya de Batna, a augmenté à 20 millions m 3 , à la fa- veur des fortes précipitations qu’a connues la région durant ces der- nières 48 h, a-t-on appris lundi, au- près du directeur de cet ouvrage hydraulique. Selon M. Yakin Ben- chori, cette augmentation permettra de répondre aux besoins des com- munes de Batna et de Khenchela, ali- mentées à partir de ce barrage, pendant une période de quatre mois, soit une moyenne quotidienne de 65.000 m 3 , selon la même source. Entré en service en 2007, le barrage de Koudiet Lemdouar, d’une capacité globale de 74 millions m 3 , a enregis- tré ces dernières années une diminu- tion de son volume, ce qui a nécessité œuvre d’un programme d’urgence vi- sant à assurer l’alimentation en eau potable des citoyens durant l’été 2013, a-t-il ajouté. Lors de sa visite en mai dernier dans la wilaya de Batna, le Premier ministre, Abdelma- lek Sellal, a insisté sur l’accélération des travaux du transfert à partir du Beni Haroun (Mila), pour sastisaire les besoins en eau dans la région. Le barrage de Koudiet Lemdaouar as- sure l’alimentation de plusieurs com- munes dans les wilayas de Batna et de Khenchela, à l’instar des localités de Barika, Aïn Touta et Tazoult à Batna, et de Kais, El Hamma, Ouled Rechache et El Mahmel à Khenchela, indique la direction de l’hydraulique, précisant que cet ouvrage hydrau- lique est doté d’une pompe flottante, pour épurer l’eau dès que le volume descend à moins de 12 millions m 3 .

Réhabilitation des vergers d’agrumes

Le périmètre irrigué de Sig, dans la wilaya de Mascara, est considéré à juste titre comme un levier essentiel dans le processus de réhabilitation des surfaces agrumicoles de Mohammadia connue jadis pour ses agrumes, notamment la clémentine.

L’ apport important d’eau d’ir- rigation dans cette région redonne une seconde vie

aux orangers et permet une exploita- tion intensive de ce produit qui faisait la fierté de toute la région des Béni Chougrane. Un produit qui a com- mencé à se raréfier compte tenu de plusieurs facteurs dont le taux élevé de salinité du sol et le vieillissement des vergers . La mise en service en essai de ce périmètre a suscité beaucoup d’espoir

au sein de la population eu égard à l’apport de grandes quantités d’eau destinées à l’irrigation par le biais des barrages existants sur le territoire de

la wilaya. Le projet MAO qui entrera

très prochainement en exploitation assurera les besoins en matière d’AEP, une solution salvatrice qui met fin aux pénuries et coupures d’eau auxquelles cette région a fait face des années durant. Une réalisa-

tion qui fera oublier aux habitants de

la région les affres du passé.

S’agissant du périmètre irrigué de Sig celui-ci a été réaménagé sur une surface de 4.993 hectares moyennant une enveloppe financière de l’ordre de 450 milliards de centimes, ce qui

a permis la création de plus de 7.000

postes d’emploi directs auxquels s’ajoutent 14.000 autres postes de tra-

vail indirects, a-t-on appris. Le projet

a permis également la réhabilitation

de 34 km de pistes et plus de 8 km de nouvelles pistes. Le problème majeur réside dans le manque de main d’œuvre en dépit des avantages offerts aux travailleurs de la terre avec des salaires intéres- sants. Le recours aux procédés de méca- nisation de l’agriculture est fortement recommandé en évitant toutefois le recours intensif et à grande échelle de produits phytosanitaires et chi-

et à grande échelle de produits phytosanitaires et chi- miques. Une agriculture en semi-bio doit figurer

miques. Une agriculture en semi-bio doit figurer au cœur des priorités des

intervenants dans ce secteur créateur de richesses et pourvoyeur de pro- duits de consommation. La fertile plaine de Ghriss, connue pour sa culture maraîchère, El Habra, le périmètre de Sig, profite- ront de cet apport d’eau d’irrigation. Les efforts du premier responsable de la wilaya tendant à redonner vie à tous les projets en suspens dénotent de l’intérêt particulier accordé à tout ce qui peut améliorer la qualité et le cadre de vie du citoyen tout en contri-

buant à la relance économique dans la cité de l’Emir. Lors de la dernière visite qu’il a effectuée dans la wilaya le ministre des ressources en eau n’a pas tari d’éloges au vu des avancées enregistrées dans plusieurs domaines comme en matière d’épuration des eaux où la wilaya a réalisé l’épuration de prés d’un quart des eaux usées du pays, ce qui la place en haut du clas- sement dans le traitement de eaux usées et leur recyclage pour une uti- lisation rationnelle dans l’agriculture. De nombreuses stations d’épura- tion seront mises en service, d’autres

feront l’objet de réhabilitation pour être opérationnelles comme celle de Tighennif, au lieu dit Ould Beldjillali, réalisée dans las années 80 mais res- tée cantonnée au rôle de simple rete- nue deau.

A. Ghomchi

BLIDA
BLIDA

Net recul

des incendies de forêt

Les incendies de forêts ont enregistré un net recul durant la saison actuelle

à Blida comparativement à l’été dernier, apprend-on, lundi, auprès de la

Conservation locale des forêts. Selon un bilan présenté par cette dernière, la wilaya a déploré la perte de 184,40 ha de couvert végétal suite à la déclaration de 85 feux à travers son territoire, depuis l’entrée en vigueur du plan anti in- cendies le 1 er juin dernier à la fin du mois d’août écoulé. Ces incendies ont

particulièrement touché les localités Est de la wilaya, à l’image de Bouinan, Meftah, Souhane, Soumaa, et Larbaa , connues pour leur riche couvert végétal. Durant la période considérée la région a déploré la perte de 14 ha de forêts, 20,40 ha de maquis, 145,73 ha de buissons et 4,27 ha de vergers, a détaillé la même source, ajoutant que la wilaya avait enregistré la perte de 1170,77 ha de couvert végétal suite à 435 incendies durant l’été 2012.

GUELMA
GUELMA

RÉCOLTE CÉRÉALIÈRE

2 millions de quintaux engrangés

892.000 quintaux de céréales, toutes espèces confondues, soit une aug- mentation de 3 %, par rapport à la même période de l’année précédente, marquée par une récolte stockée d’environ 880.000 quintaux, a souli-

superficie concernée cette année par la campagne moissons battages, a at- teint 75.000 ha sur un total de 82.000 ha, a-t-il indiqué, avant de signaler que 6.500 ha, répartis entre les loca- lités d’Aïn Makhlouf, de Tamlouka et de Aïn Larbi, ont été affectés par la séche- resse et les incendies. La moyenne de pro- duction des surfaces irriguées relevant des communes de Bel- kheir, Bouchegouf, Boumahra Ahmed, M’djez Amar et Hammam Debagh, a

50

quintaux/ha, a-t-on noté. L’exécution du programme de renou- vellement du matériel roulant agricole fi- gure parmi les fac- teurs ayant contribué à la diminution de la perte de production, a-t-on noté. Au total, 360 moissonneuses batteuses ont été mobilisées au cours de la campagne de récolte 2012-2013, dont 43 ont été renouvelées et 10 autres ont été nouvellement attribuées, a si- gnalé la même source.

nouvellement attribuées, a si- gnalé la même source. gné M. Ghedjati. La récolte a dépassé la

gné M. Ghedjati. La récolte a dépassé la capacité d’accueil des 14 points de stockage de la région, d’une capacité globale de 800.000 quintaux, a-t-il ajouté, précisant que cette quantité sera revue à la hausse jusqu’au mois d’octobre prochain, date d’achève- ment de l’opération de stockage. La

atteint

La wilaya de Guelma a enregistré au titre de la campagne moisson bat- tage 2012-2013 une récolte céréalière de plus de deux millions de quintaux, a-t-on appris lundi auprès de la direc- tion des services agricoles (DSA). La quantité de blé dur

a atteint 1,46 mil-

lion de quintaux, 350.000 quintaux de blé tendre, le reste est réparti entre l’orge et l’avoine, a précisé M. Sebti Ghedjati,

chef du service or- ganisation de pro- duction et de soutien technique

à la DSA. Les sta-

tistiques établies par les services agricoles, font état de l’augmentation de la production de céréales, ces deux dernières années, avec un ren- dement moyen de 26 quintaux/ha, contre 24 quintaux/ha enregistrés l’année dernière, a ajouté le même responsable. Les points de stockage relevant de la Coopérative des cé- réales et des légumes secs (CCLS) de la wilaya ont reçu, jusqu’à présent,

OUM EL BOUAGHI
OUM EL BOUAGHI

47.523 quintaux de

pomme de terre saisonnière récoltés

47.523 quintaux de pomme de terre saisonnière récoltés Une production estimée à 47.523 quintaux de pomme

Une production estimée à 47.523 quintaux de pomme de terre saisonnière

a été récoltée dans la wilaya d’Oum El Bouaghi, a-t-on appris, lundi dernier,

auprès du directeur des services agricoles (DSA). La récolte lancée au début du mois d’août dernier, se poursuit dans la wilaya, dans de bonnes conditions, elle enregistre un rendement moyen supérieur à 238 quintaux/ha, a précisé M. Brahim Gridi. Le respect de l’itinéraire technique par les agriculteurs adhé- rant à cette filière, figure parmi les facteurs qui ont favorisé la réalisation de cette production, touchant une superficie de 406 ha, 200 ha ont été déjà récol- tés, ajoute le même responsable. Le secteur agricole dans la wilaya d’Oum El Bouaghi table sur la réalisation d’une production de 142.000 quintaux de pomme de terre saisonnière dont 134.480 quintaux destinés à la consommation et 8.100 quintaux réservés à la production des semences sélectionnées, a-t-on souligné de même source.

Régions

11

EL MOUDJAHID

R égions 1 1 EL MOUDJAHID MASCARA Brèves des wilayas CHLEF D eux nouveaux établissements du
R égions 1 1 EL MOUDJAHID MASCARA Brèves des wilayas CHLEF D eux nouveaux établissements du
R égions 1 1 EL MOUDJAHID MASCARA Brèves des wilayas CHLEF D eux nouveaux établissements du
MASCARA
MASCARA
Brèves des wilayas
Brèves des wilayas

CHLEF

D eux nouveaux établissements du cycle moyen et un groupe scolaire viendront

renforcer le secteur de l’éducation de la

wilaya de Chlef lors de la prochaine rentrée scolaire, a-t-on indiqué dimanche dernier à

la direction de l’éducation ajoutant que ces

infrastructures sont implantées à hay En- Nasr et Chegga (Chlef) et à Chettia. Ces nouveaux établissements scolaires viennent consolider le secteur de l’éducation de la

wilaya de Chlef qui enregistre ces dernières années une évolution substantielle, notamment sur le plan infrastructurel. Lors

de la dernière rentrée scolaire, 7 lycées, 4

CEM et 10 écoles primaires ont été réceptionnés dans la wilaya portant ainsi le nombre d’établissements scolaires à 59 lycées, 146 CEM et 192 écoles primaires accueillant au total plus 254.000 élèves.

TIPASAprimaires accueillant au total plus 254.000 élèves. D eux expositions d’art plastique se sont tenus dimanche

D eux expositions d’art plastique se sont tenus dimanche à l’annexe de l’office

national de la culture et de l’information de Tipasa. La première exposition mettra en avant, jusqu’au 15 septembre, des tableaux de la plasticienne Samira Bouaziz qui a tenu à mettre à profit la présence de nombreux vacanciers dans cette région côtière pour présenter ses œuvres artistiques. La seconde exposition, qui se tiendra du 16 au 30 septembre, mettra en exergue les toiles du peintre Djamel Talbi. Cette manifestation intervient en clôture du programme d’activités estivales de cet office.

CONSTANTINE
CONSTANTINE

L a nouvelle ville Ali-Mendjeli, dans la wilaya de Constantine, sera

prochainement dotée d’une unité d’urgences médicochirurgicales (UMC), a- t-on appris jeudi auprès de la direction de la santé. Le choix du terrain de cette nouvelle infrastructure sanitaire, destinée à soutenir le secteur de la santé, a déjà été opéré, a précisé à l’APS M. Azzouz Assassi, rappelant que deux centres de santé, viendront diminuer la pression exercée sur les établissements de santé opérationnels sont en cours de construction dans cette agglomération. Une enveloppe financière de 18 millions de dinars a été mobilisée au titre des PCD pour la

réalisation d’une opération de réhabilitation du stade communal de Didouche-Mourad,

a indiqué le président de l’assemblée

populaire communale. Le terrain de football de cette enceinte sportive aura son gazon en fibre synthétique, en plus de la restauration de la tribune et les vestiaires, a précisé M. Tahar Bouchehem, soulignant qu’une nouvelle salle omnisports (500 places), appelée à impulser la pratique sportive, sera réceptionnée avant la fin de l’année en cours. De nouvelles infrastructures viendront renforcer les capacités de la protection civile dans la wilaya de Constantine, a-t-on appris auprès de sa direction. Il s’agit d’une salle omnisports, une tour de manœuvres et un centre d’entraînement de l’appareil respiratoire isolant, en construction dans l’enceinte de l’unité principale Mohamed- Cherif Benatallah, de la nouvelle ville Ali-Mendjeli (El Khroub), a précisé la même source, ajoutant que les travaux de réalisation des infrastructures, appelées à soutenir les interventions rapides et efficaces au moindre appel des citoyens, avancent à un rythme satisfaisant.

ORANappel des citoyens, avancent à un rythme satisfaisant. L e tribunal administratif d'Oran a favorablement

L e tribunal administratif d'Oran a favorablement répondu dimanche

dernier sur la forme à la requête d'une association locale dont les activités ont été gelées en juillet dernier par décision de la wilaya, a-t-on appris de source judiciaire. Après examen de ce dossier sur le plan de la forme, le tribunal a favorablement répondu à la requête en référé de l'association, a-t-on précisé de même source, ajoutant que cette instance statuera ultérieurement sur le fond de l'affaire. Œuvrant pour la protection de l'environnement, cette association, dénommée "Association des résidents de Canastel" (ARC), a vu ses activités gelées sur décision du wali d'Oran invoquant l'article 39 de la loi 12-06 du 12 janvier 2012 relative aux associations.

TIGHENNIF

Rupture prolongée d’internet : malaise chez les abonnés

Il y a plus d’une semaine que les abonnés de la ville de Tighennif connectés au réseau internet ADSL via Easy sont dans l’expectative après avoir été destinataires d’un message de l’opérateur public Algérie Telecom leur demandant expressément de se rendre à l’agence commerciale afin de procéder à la configuration de leur modem pour basculer vers le réseau FAWRI.

J usque-là tout paraît normal en ce sens que le technicien chargé de cette opération vous

fait savoir, gentiment, le sourire aux lèvres, que votre ligne sera rétablie y compris la ligne internet nouvelle formule, mais

malheureusement l’attente des clients dure depuis plus d’une semaine. Les doléances et les requêtes consignées sur le registre mis à la disposition de la clientèle dans l’agence font état de ces désagréments avec l’insistance sur le rétablissement de ce service essentiel dans les meilleurs délais, car pour beaucoup d’usagers le web est un outil de travail et de communication dans leur vie professionnelle. Les cybercafés restent fermés faute d’accès à la connection internet depuis plusieurs jours pénalisant du coup de nombreux usagers qui ont l’habitude de se rendre dans ces lieux devenus indispensables. Une situation qui interpelle les responsables de ce secteur qui doivent agir vite pour le bien être de tous, nous diront cet entrepreneur et ce jeune étudiant qui jettent leur dévolu dans leurs

BOUMERDÈS
BOUMERDÈS
étudiant qui jettent leur dévolu dans leurs BOUMERDÈS activités dans la communication à distance avec leurs

activités dans la communication à distance avec leurs partenaires aussi bien en Algérie qu’à l’étranger. Nous nous sommes rendus à l’agence en question pour faire part, au directeur d’Actel, de la non prestation de service internet

pour les mêmes raisons que les autres usagers, et c’est la même réplique laconique à laquelle nous avons eu droit de la part du responsable de l’agence qui nous a recommandé tout simplement de faire preuve de patience jusqu'à ce que les services techniques

VITICULTURE

chargés de la modification et de la configuration du réseau EASY à FAWRI achèvent leur travail et que notre tour arrive pour être enfin servi par le nouveau réseau internet. Cela peut prendre plusieurs jours. On précise que les journées payées et non fournies dans les redevances du service internet seront récupérées. Une piètre consolation devant la grogne et la frustration des clients d’Algérie Telecom. Le message est très clair, ajoute ce groupe de clients, les explications d’ordre technique auxquelles nous ne comprenons rien nous dépassent. Tout ce que l’on veut, c’est d’avoir accès au service d’internet parce que lorsque nous oublions d’honorer nos factures ne serait-ce qu’une fois après l’expiration de l’échéance de paiement, l’on vous suspend le service. Des propos qui en disent long sur la qualité de la relation entre la clientèle et l’opérateur public. En attendant que cette situation connaisse un bon épilogue, on n’est pas encore sorti de l’auberge. A. Ghomchi

Une production de plus d’un demi-million de quintaux de raisin attendue

U ne production de plus d’un demi-million de quintaux de raisin est attendue à

Boumerdès pour la présente sai- son agricole, selon une estimation du directeur de wilaya des ser- vices agricoles. "Cette récolte pré- visionnelle dépasse de 200.000 q l’objectif de production assigné à la filière viticole", a indiqué à l’APS M. Mohamed Kherroubi. "l'"abondance" de la récolte du raisin est augurée, cette année, par une "nette amélioration" de la moyenne de rendement à l’hec- tare, estimée à 292 q contre 276 obtenue lors de la campagne pré- cédente, a-t-on relevé. Le bilan partiel de campagne de la DSA fait état, à ce jour, de la cueillette de plus de 250.000 q de raisin sur une superficie avoisinant un mil- lier d’hectares, consacrée entière- ment à la variété "Cardinal". Les autres variétés, au nombre de 11 dont le "Muscat" et le "Dabuki",

Ouargla
Ouargla

P lus de 80.000 m 3 de dé- chets ménagers ont été éli- minés dans la wilaya de

Ouargla depuis le début de l’an- née 2013 dans le cadre de la lutte contre les décharges sauvages et anarchiques, a-t-on appris sa- medi dernier auprès de la direc- tion locale de l’environnement (DE). Un volume important de près de 60.000 m 3 de déchets ménagers, ayant fortement endommagés et amoché l’environnement urbain de la ville a été éliminé sur une distance de 8 km, précisément au niveau de la localité de Bamedil, a précisé la même source. Dans le cadre de la protection de l’environnement et dans le but d’impliquer le citoyen dans cette action de nettoiement et d'embel- lissement des villes, les services concernés ont procédé à la distri- bution de 13.000 conteneurs à dé-

représentant 70% de la récolte es- comptée, ont mûri tardivement et leur cueillette vient à peine d’être entamée, a-t-on précisé. Les conditions climatiques fa- vorables, l’irrigation judicieuse des cultures, l’utilisation ration- nelle des engrais, le traitement phytosanitaire en temps opportun, contre le mildiou notamment, ont été parmi les facteurs qui ont concouru, cette année, à la hausse de la production du raisin. La superficie consacrée à la vi- ticulture a atteint, cette saison agricole, près de 8600 ha, dont 90% ont été plantés dans les loca- lités de l’est de la wilaya, telles que Dellys, Bordj Menaiel, Bagh- lia et Sidi Daoud, connues pour la qualité de leurs vignobles. Les vergers viticoles irrigués représen- tent 70% de la superficie totale, et occupent plus de 4.000 agricul- teurs.

superficie totale, et occupent plus de 4.000 agricul- teurs. ENVIRONNEMENT 80.000 m 3 de déchets éliminés

ENVIRONNEMENT

80.000 m 3 de déchets éliminés

teurs. ENVIRONNEMENT 80.000 m 3 de déchets éliminés chets domestiques à travers les 21 communes que

chets domestiques à travers les 21 communes que compte la wilaya, ainsi que le lancement de plu- sieurs opérations de collecte de déchets, touchant notamment les

cimetières et les commerces, a-t- on fait savoir. La wilaya de Ouar- gla a bénéficié au cours de ces dernières années de plusieurs pro- jets visant la préservation de l’en-

vironnement, dont la mise en ex- ploitation, fin 2011, d’un Centre d’enfouissement technique (CET) des ordures ménagères à Bamendil destiné pour une popu- lation de 213.000 habitants. Les travaux sont en cours également pour la réalisation d’une structure similaire qui s’étend sur une sur- face de 20 ha dans la commune de Nezla pour une population de 144.000 âmes, et l’achèvement d’une étude technique pour la réalisation d’un autre centre dans la localité de Hassi-Khouildat si- tuée à 16 km de Hassi-Messaoud, a-t-on ajouté. Dans le même cadre, un montant de 100 mil- lions de dinars a été alloué pour la création d’une station de contrôle de l’environnement au chef-lieu de wilaya. Les travaux de réalisation étant achevés, cette station sera équipée avant la fin de l’année 2013.

Mercredi 4 Septembre 2013

Monde

15

EL MOUDJAHID

M onde 1 5 EL MOUDJAHID SYRIE Damas met en garde contre toute attaque Le président
M onde 1 5 EL MOUDJAHID SYRIE Damas met en garde contre toute attaque Le président
M onde 1 5 EL MOUDJAHID SYRIE Damas met en garde contre toute attaque Le président

SYRIE

Damas met en garde contre toute attaque

Le président syrien Bachar al-Assad a mis en garde contre le risque d'une «guerre régionale» en cas de frappe contre la Syrie, envisagée par Paris et Washington qui tentent de convaincre leurs opinions de la nécessité d'une telle action dans un pays ravagé par la guerre, et où le nombre de réfugiés ne cessent d'augmenter, atteignant les deux millions.

R éagissant aux menaces oc- cidentales contre son ré- gime, Bachar al-Assad a

prévenu dans une interview au journal français Le Figaro, que toute action militaire mènerait à une «guerre régionale». «Le Moyen-Orient est un baril de pou- dre et le feu s'en approche au-

jourd'hui. Le chaos et l'extrémisme se répandront. Le risque d'une guerre régionale existe», a-t-il dit, mettant par ailleurs en garde contre «les répercussions négatives» de frappes «sur les intérêts de la France». «Le peuple français n'est

pas notre ennemi, mais (

) dans la

mesure où la politique de l'Etat français est hostile au peuple sy- rien, cet Etat sera son ennemi», a- t-il dit.

Paris et Washington en mauvaise posture

La France qui a réaffirmé qu'elle n'agirait pas seule en Syrie, se trouve dans une situation délicate, selon des observateurs, car elle a lié sont sort à celui du président américain Barack Obama, lui même suspendu à une décision du Congrès. Obama, face à une im- portante bataille politique, doit non seulement convaincre les élus ré- publicains mais aussi ceux de son propre parti démocrate du bien fondé d'une telle démarche. Autre problème de taille pour le président américain, la forme de son engage-

ment, car même si des membres du congrès sont pour les frappes à

l'instar de l'influent sénateur répu- blicain John McCain, certains veu-

lent des actions très sérieuses sur le

terrain qui prévoient aussi la desti- tution du gouvernement de Bachar

Al Assad. McCain s'est prononcé contre des actions «limitées», affir- mant que le projet d'Obama consiste en «une sorte de frappe cosmétique». Il appelé une nou- velle fois à un engagement mili- taire américain plus ambitieux contre Damas. Un éventuel rejet du Congrès infligera un camouflet à Barack Obama et mettra l'axe Paris-Washington dans une mau- vaise posture, notamment après le refus du Parlement britannique d'engager le Royaume-Uni dans

une action contre la Syrie.

L'armée reprend une ville stratégique dans le nord-ouest

L'armée syrienne a repris hier le contrôle de la ville stratégique

d'Ariha dans la province d'Idleb (nord-ouest) à l'issue de dix jours de bombardement et de combats, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). «Les forces régulières, appuyées par des supplétifs, ont repris Ariha après

dix jours d'un pilonnage» violent

de la ville qui était tombée le 24 août entre les mains de combat- tants de différents groupes rebelles,

les mains de combat- tants de différents groupes rebelles, dont les djihadistes du Front al- Nosra,

dont les djihadistes du Front al- Nosra, a indiqué l'OSDH dans un communiqué. Pas de répit dans les combats entre les forces du régime et rebelles. La veille, au moins vingt rebelles ont été tués par l'ar- mée à Adra, à 35 km au nord-est de Damas, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Ces violences ont poussé depuis le début du conflit en mars 2011, plus de sept millions de personnes à quitter leur maison. Désormais ils

sont plus de deux millions de réfu- giés établis dans les pays voisins, selon les derniers chiffres du Haut Commissariat pour les réfugiés des Nations unies (HCR). La Commis- saire européenne chargée de l'Aide humanitaire, Kristalina Georgieva a qualifié mardi d'«épouvantable» la hausse du nombre des réfugiés, avertissant que ce chiffre «est ap- pelé à augmenter» avec l'aggrava- tion des violences «devenant plus brutales et inhumaines».

La Défense russe affirme avoir détecté le lancement de deux missiles en Méditerranée

La Défense russe a affirmé avoir détecté, hier, le lan- cement de deux missiles balistiques en mer Méditerranée, au moment où une intervention militaire occidentale est envisagée contre le régime en Syrie. «Le lancement, qui a eu lieu à 10H16 heure de Moscou (06H16 GMT), a été détecté par les stations radar à Armavir» (sud de la Rus- sie), a annoncé le ministère de la Défense russe. Selon le ministère, les engins ont été lancés «de la partie centrale de la Méditerranée vers la côte Est». Aucune précision n'a été apportée sur la destination de ce lancement.

Merkel appelle à un consensus international sur la Syrie

La chancelière allemande Angela Merkel a exclu une nouvelle fois, hier, la participation de l'Allemagne à une intervention militaire en Syrie, appelant à un consensus international lors du pro- chain sommet du G20 en Russie. «Nous disons clairement que l'Allemagne ne participera pas à une action militaire (en Syrie) mais nous ajoutons que nous voulons faire tout ce qui est possible ( ) pour avoir une réponse unifiée de la communauté internationale», a déclaré la chancelière lors d'un débat des députés du Bundestag (parlement). M me Merkel a ainsi appelé à des efforts diplomatiques lors du sommet du G20 prévu les 5 et 6 septembre à Saint Petersburg en Russie, pour «une réponse internationale unique».

du sommet du G20 prévu les 5 et 6 septembre à Saint Petersburg en Russie, pour

EGYPTE

La justice ordonne la fermeture de quatre chaînes de télévision,

dont Al-Jazeera

Le tribunal administratif du Caire a ordonné hier la fermeture défini- tive de quatre chaînes de télévi- sion, dont Al-Jazeera-Egypte et la chaîne des Frères musulmans, la confrérie dont est issu le président déchu Mohamed Morsi, rapportent des médias officiels. Al-Jazeera Mubasher Misr est l'antenne égyp- tienne de la chaîne d'information satellitaire, Al-Jazeera. Les trois autres chaînes fermées sont Ahrar 25 appartenant aux Frères musul- mans, Al-Quds et Al-Yarmouk, selon la télévision d'Etat.

YÉMEN

Deux membres présumés d'Al-Qaïda tués

Deux membres présumés du ré- seau terroriste d'Al-Qaïda et un milicien pro-gouvernemental ont été tués, hier, dans un accrochage à Abyane, une province du sud du Yémen, a affirmé un responsable local. «Deux membres d'Al-Qaïda et un membre des comités de la résis- tance populaire ont été tués dans l'affrontement» à Batis, au nord- ouest de Jaar, a déclaré le respon- sable, membre des comités populaires, des supplétifs de l'ar- mée.

RD CONGO

Appel aux rebelles du M23 à « désarmer »

L'envoyée spéciale des Nations unies pour la région des Grands Lacs, Mary Robinson, a exhorté lundi les rebelles congolais du M23 à «désarmer», à l'occasion d'une visite à Goma, dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC). «Le M23 doit ces- ser la violence, doit se désarmer comme le Conseil de sécurité (de l'ONU) l'a demandé», a déclaré Mme Robinson dans cette ville frontalière du Rwanda, après avoir rencontré Julien Paluku, gouver- neur du Nord-Kivu, la province dont Goma est la capitale.

SOUDAN - SUD SOUDAN

M. Salva Kiir : « Khartoum et Juba doivent quitter leur logique de guerre »

Soudan et Sud Soudan doivent cesser d'être sur le pied de guerre, a déclaré mardi le pré- sident sud-soudanais Salva Kiir, en visite à Khartoum pour un sommet sur fond de dif- férend pétrolier entre les deux pays. M. Kiir est arrivé au Soudan dans la matinée, à quelques jours de l'expiration de l'ultimatum de Khartoum qui menace de fermer ses oléo- ducs au pétrole sud-soudanais, en repré- sailles au soutien supposément apporté par Juba aux rebelles opérant en territoire sou- danais. Mais le président Sud-soudanais a démenti tout soutien à des rebelles combat- tant de l'autre côté de la frontière, à l'ouver- ture du sommet bilatéral destiné à éviter la fermeture des oléoducs, qui sont vitaux pour les économies de ces deux pays pauvres. «Nous ne soutenons pas les rebelles et cela peut se vérifier», a-t-il assuré. Nos «deux pays ne peuvent pas toujours rester sur le pied de guerre. S'ils le font, ils ne pourront

sur le pied de guerre. S'ils le font, ils ne pourront offrir de services publics à

offrir de services publics à leurs citoyens», a-t-il souligné lors d'une session à laquelle participait son homologue soudanais, Omar el-Béchir.

TUNISIE

Pas de compromis à l'issue d'une nouvelle médiation

La rencontre entre la coalition gouverne- mentale et des médiateurs pour trouver une issue à la crise politique qui mine la Tunisie depuis l'assassinat en juillet d'un opposant n'a pas abouti à un consensus, a indiqué un responsable syndical. «Il n'y a pas eu de grandes évolutions lors de cette réunion», a déclaré le principal médiateur et secrétaire général de l'UGTT, Houcine Abassi, «il faut que les deux parties se réunissent et fassent des concessions importantes», a-t-il ajouté. «Il est clair pour tout le monde que le pays est dans une crise politique étouffante qui af- fecte l'économie, le social, la sécurité», a-t- il ajouté, alors que le bras de fer entre pouvoir et opposition paralyse la Tunisie de- puis fin juillet et l'assassinat, attribué à la mouvance djihadistes, du député Mohamed Brahmi. La coalition au pouvoir, dirigée par Ennahda, a remis hier, ses nouvelles propo- sitions pour une sortie de l'impasse politique

propo- sitions pour une sortie de l'impasse politique aux médiateurs de la crise, l'UGTT mais aussi

aux médiateurs de la crise, l'UGTT mais aussi le patronat Utica, la Ligue tunisienne des droits de l'Homme (LTDH) et l'Ordre national des avocats.

Mercredi 4 Septembre 2013

Société

16

EL MOUDJAHID

LES EXPERTS SE PRONONCENT SUR LE NOUVEAU LOGICIEL D’ALGÉRIE TÉLÉCOM POUR LA PROTECTION DES ENFANTS

«Une bonne initiative qui doit être accompagnée d’autres mesures»

Il n’est pas toujours simple de savoir comment remplir son rôle de parents sur Internet et comment conseiller son enfant sur les dangers qui le guettent sur la Toile.

C omment réussir à ne pas priver ses enfants de surfer sur Inter- net et en même temps avoir

toute la latitude de bloquer un contenu indésireux ? C’est justement pour per- mettre cela qu’Algérie Télécom a lancé, il y a quelques jours, une solu- tion de contrôle parental. Désormais, il suffit d’un clic pour définir les pa- ramètres de navigation de l’ordinateur familial . « fi@amane » est la nouvelle solution de contrôle parental qui per- met aux parents de filtrer l’accès de leurs enfants à certains contenus inter- net dangereux. M. Khaled Kaid, ex- pert consultant indépendant en e-learning et en formation continue, se dit « satisfait de la mise en place de ce nouveau logiciel longtemps at- tendu, mais ne comprend pas pourquoi on le fait payer aux parents au mo- ment où des solutions gratuites sont disponibles sur de nombreux sites à travers la Toile». Il faut savoir, en

effet, que pour disposer de l’option, il faut télécharger un logiciel sur le site d’Algérie Télécom. Selon ses concep- teurs, l’installation est facile, très bien guidée, protégée par un mot de passe et fonctionne dans différentes langues. La première licence de ce logiciel est offerte gratuitement pour les abonnés la première année. Le coût d’acquisi- tion d’une nouvelle licence est estimé

à 1.500 DA. Ce qui laisse perplexe M.

Kaid Khaled qui estime qu’il n’est «pas normal de faire payer cette pres-

tation au moment où, au contraire, il

faut encourager et pousser les parents

à venir à ce genre de logiciel». Pour

notre expert, « même si cette solution est plus que nécessaire pour orienter des parents désemparés face à toutes ces nouvelles technologies, elle doit être accompagnée par d’autres me- sures telles que le lancement d’un pro- gramme national de sensibilisation des jeunes et des moins jeunes aux en- jeux et dangers d’Internet (du primaire au lycée). Une campagne périodique ou carrément un cours dans les écoles (du primaire au secondaire) sur les dangers de l’utilisation d’Internet, (aux risques liés à Internet) pour pro- téger les jeunes dans leur utilisation d’Internet à l’école et chez eux. Penser aussi à publier un guide ou une bro- chure à destination des parents, mais aussi aux enfants et à distribuer dans les lieux publics». M. Kaid estime, par ailleurs, qu’il «il est indispensable et plus qu’urgent de mettre en place des dispositions législatives et réglemen- taires pour protéger et identifier les actes cybercriminels à l’égard de la société, en général, et en particulier envers les enfants». Il faut en effet

et en particulier envers les enfants». Il faut en effet préciser que ce nouveau logiciel ne

préciser que ce nouveau logiciel ne concerne pas les espaces libres tels que les cybercafés et les lieux publics où Internet est disponible. Notre ex-

pert en Internet affirme que «la charte Internet de protection des enfants dans les cyberespaces mise en place par les services d’Algérie Télécom en 2009

est souvent méconnue par les abonnés faute de communication adéquate. Cette charte détermine la responsa- bilité des propriétaires des cybers, in-

diquant les sanctions infligées à ces derniers en cas de violation des lois de la charte et les règlements qui doivent être respectés». Toutefois, estime M. Kaid, «certains gérants des cybers n’en ont cure de cette réglementation et permettent à des enfants et des ado- lescents de fréquenter leur cybercafé à des heures tardives de la nuit et jusqu’à présent aucun contrôle n’est venu les inquiéter». Notre interlocu- teur précise que «pour l’utilisation d’Internet, il faut fixer des règles et s’y tenir : fixer des plages horaires et gérer le temps de connexion, et cela afin d’éviter l’addiction et la dépen- dance de l’enfant à Internet et aux jeux en ligne. A chaque jeu son âge. Ce qui est bon pour l’un de vos enfants ne l’est pas forcément pour son petit frère ou sa petite sœur… Ceci étant, les aînés sont souvent de bon conseil pour déterminer les activités adaptés aux plus jeunes. A chaque enfant sa matu- rité, aussi mieux vaut tester soi-même les jeux de ses enfants pour s’assurer qu’ils leur conviennent bien». Farida Larbi

CYBERCRIMINALITÉ, INCITATION A LA DÉBAUCHE SUR LE NET

Les enfants victimes des prédateurs sexuels

L’ Algérie au même titre que de nombreux pays dans le monde n’est pas à l’abri des

personnes malintentionnées baignant dans les nouveaux crimes technolo-

giques tels que la cybercriminalité qui émerge rapidement au sein de notre pays. La cybercriminalité est une sorte d’insécurité en ligne et Internet favo- rise cette sorte de criminalité depuis quelques années déjà. La démocrati- sation de l’accès à l’informatique et la globalisation des réseaux ont été des facteurs de développement du cyber- crime. Aujourd’hui, les enfants sont parmi les plus grands consommateurs d’Internet qui fait partie de leur vie quotidienne. Ces derniers s'exposent à des risques réels, même s'il convient de ne pas les exagérer. Des pédophiles et autres préda- teurs sexuels font de la Toile leur ter- rain de chasse de prédilection, utilisant des subterfuges afin de trom- per la vigilance parentale et accéder à la vie intime des enfants qui ne se dou- tent de rien, c’est ce qu’on appelle la pédo-pornographie. Dans ce registre, les services de la police judiciaire relevant de la Direc- tion générale de la Sûreté nationale

de la Direc- tion générale de la Sûreté nationale (DGSN) ont traité durant l’année 2011 trois

(DGSN) ont traité durant l’année 2011 trois affaires relatives à des vidéos de pornographie infantile diffusées sur Internet et à des incitations à la dé- bauche, avait indiqué un haut cadre de la police lors d’une rencontre autour du «rôle des services de police dans la protection des enfants contre les crimes et la cybercriminalité». Elle avait indiqué que les services de po- lice ont eu à traiter 8 affaires en 2008, 26 en 2009 et 3 en 2011, relatives à

des vidéos de pornographie infantile à travers des portables et leur diffusion sur Internet. Dans le même ordre d’idées, les chiffres de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le dévelop- pement de la recherche (Forem) sont très alarmants : 80 personnes ont été poursuivies en 2010 pour pédophilie en Algérie, soit 3% des infractions commises par les internautes. Le pré- sident de la Forem a également de-

mandé l’institutionnalisation du fil- trage automatique des sites internet jugés «dangereux pour les enfants». Comment protéger les enfants des menaces sur Internet ? Pour protéger les enfants des dan- gers qui les guettent sur la Toile, les parents, le premier pôle sécuritaire, doivent prendre leur responsabilité et effectuer un contrôle intégral sur la présence des enfants devant le poste de micro. Le contrôle parental vous permet de limiter l'accès à Internet et à cer- taines applications, empêchant ainsi vos enfants de visualiser du contenu inapproprié en votre absence. Vous pouvez configurer le contrôle parental pour bloquer les pages Web indésirables. L’accès à Internet, pour des périodes bien définies (l'heure des devoirs, par exemple). Les pages in- ternet, les e-mails et les messages ins- tantanés comportant des mots-clés spécifiques. Les applications comme des jeux, des chats, des programmes de partage de fichiers et autres. Les messages instantanés envoyés par des contacts de messagerie instantanée au- tres que ceux autorisés. Mohamed Mendaci

Les cybercafés sous l’œil de la police des TIC

Lors de l’une de ses sorties sur le terrain et plus précisément au cours de l’inauguration de l’exposition sur l’évolution du système de la formation professionnelle depuis 1962, le ministre de la Poste et des Nouvelles technologies a affirmé que «des actions sont en cours en vue de mobiliser la police de la poste et des technologies de l’information et de la communication pour le contrôle de l’utilisation d’Internet par les enfants au niveau de certains espaces collectifs». La police de la poste et des Tic se mobilisera à travers toutes les wilayas du pays dans le but de protéger les enfants contre des sites dangereux. « Des opérations de contrôle seront effectuées et des procès-verbaux seront dressés en cas d’infraction», selon le ministre qui précise que des «des mesures administratives seront prises à l’encontre des responsables des espaces collectifs dotés d’Internet, en cas de non-protection des enfants contre l’accès à des sites licencieux».

Les adolescents algériens deviennent des «addicts internet»

U ne récente étude menée par le groupe Calysto, spécialisé dans l’usage d’Internet, auprès de 35.000

enfants a révélé un constat choquant qui peut faire très peur. Les adolescents devien- nent de plus en plus accros au Web. Les ado- lescents téléchargent de plus en plus, que ce soit des films, des séries télévisées ou de la musique illégalement sur le Net. C’est le constat effectué par Calysto qui s’est inté- ressé de près au phénomène Internet sur les enfants. Cette étude a été menée auprès de 35.000 enfants. 75% des 15-17 ans, 69% des 13-15 ans et 48% des 11-13 ans affirment télécharger illégalement de la musique sur le Net. Des chiffres qui progressent de plus en plus au fil des années puisque l’an der- nier, seulement 21% des enfants âgés entre 11 et 15 ans affirmaient être des adeptes du téléchargement. Impossible de parler d’ad-

adeptes du téléchargement. Impossible de parler d’ad- diction sans évoquer le phénomène Face- book qui fait

diction sans évoquer le phénomène Face- book qui fait tourner la tête à plus d’un. 75% des 13-17 ans affirment disposer d’un compte Facebook. Encore pire, 87% d’entre eux n’ont aucun complexe d’affirmer ne pas protéger leurs informations personnelles. Près de 9 adolescents sur 10 sont par ailleurs déjà

tombés sur des contenus choquants sur In- ternet. Seulement 10% des 11-13 ans, 7% des 13-15 ans et 6% des 15-17 ans en ont discuté avec un adulte, chose qu’il faut sys- tématiquement faire lorsqu’un enfant est confronté à ce genre de situation. Parlons jeux vidéo : les adolescents en sont fans. La preuve 87% des 11-13 ans, 62% des 13-15 ans et 80% des 15-17 ans y jouent au moins une fois par jour, et ce sont les plus jeunes qui sont de plus en plus accros aux jeux en ligne. Encore plus frappant : 51% des 13-15 ans déclarent jouer régulièrement à des jeux déconseillés aux moins de 18 ans. Concernant la messagerie instantanée, ¼ des 11-13 ans passent plus de trois heures par jour à chatter, tandis que 39% des 15-17 ans prétendent discuter avec des inconnus régulièrement. Farida L.

Culture

17

EL MOUDJAHID

LES NOUVEAUTÉS DU FIBDA 2013

De jeunes bédéistes prennent le relais

On assiste depuis les années 2000, grâce au soutien et à la volonté du ministère de la Culture, à une véritable renaissance du 9 e art algérien, longtemps confiné à sa pratique dans la presse et à quelques tentatives individuelles, que des chevronnés du métier n’ont pas abandonné malgré les conditions difficiles et précaires de son existence.

R elancer la bande dessinée n’était pas une sinécure pour l’équipe qui s’est en-

gagée à la faire sortir de son or- nière, parce que animée d’un dynamisme sans pareil. Les résul- tats de son travail en concertation avec les auteurs ne se sont pas fait attendre, et l’on constate chaque année des manifestations annexes au festival, comme les expositions et les animations, les échanges entre les créateurs de tous bords et de toutes nationalités. Toute cette dynamique cultu- relle fut un incroyable levier de re- lance qui porte aujourd’hui ses fruits avec la création de maisons d’édition et l’apparition d’albums et de revues spécialisés sur le mar- ché. A telle enseigne que les orga- nisateurs ont été sollicités pour participer au festival d’Angoulême où parmi les œuvres exposées, celles d’anciens et nouveaux au- teurs. Ces derniers qui s’étaient at- telés à la création de planches au caractère très populaire restent cé- lèbres dans les annales de l’histoire de cet art. Pour sa 6 e édition qui se dérou- lera du 8 au 12 octobre prochain, le festival va donner, encore une fois, l’opportunité, au niveau des chapi- teaux de Riadh El Feth, à ses nom- breux fans de se réunir dans leur espace d’expression et de création pour découvrir les publications na- tionales et internationales et avoir l’occasion inespérée de rencontrer d’autres amateurs du 9 e art. Il faut avouer que l’ancrage de ce dernier dans le paysage culturel est au-

l’ancrage de ce dernier dans le paysage culturel est au- jourd’hui une donnée réelle, d’au- tant

jourd’hui une donnée réelle, d’au- tant que le FIDBA passe désormais pour un rendez-vous incontourna- ble des férus des planches avec ses nouveaux adeptes. Ceux-là même qui ont grandi pendant la décennie noire avec le manga, les films d’animation et In- ternet, ce dernier étant un moyen privilégié de la communication ra- pide, apparu dans le sillage de la mondialisation. Le programme de cette année connaitra quelques mo- difications dans sa prochaine édi- tion avec le remplacement de l’équipe qui organise le festival par de nouveaux venus dont la

moyenne d’âge ne dépasse pas 28 ans. Ce qui donnera assurément un nouveau souffle à la manifestation tant attendue, puisque des jeunes prendront le relais de leurs ainés en faisant valoir leur propre esprit d’initiative. Cette nouvelle équipe a orienté ses choix pour des thèmes qui l’in- téresse et qui représentent le plus sa vision du monde avec la décon- traction et surtout l’humour — c’est la couleur qui prédominera au cours de cette édition — avec un thème générique qui aura pour titre : «Cases et bulles en délire». Le programme comporte beaucoup de

nouveautés et de surprises certes, mais avec les exigences de la nou- velle équipe qui le dirige, il sera formulé dans une version moins étoffée et simplifiée dans sa pro- grammation. Trois thèmes inscrits au programme du festival seront abordés et discutés avec l’interven- tion d’invités de marque, à l’instar de Patrick Gomer et Sandra Rous- seau, universitaire qui enseigne aux Etats-Unis et spécialiste de l’humour algérien. Ainsi il sera question du thème choisi «Planète BD» ; un sujet qui évoquera la pra- tique actuelle du 9 e art à travers tous les pays du monde tout en étu-

diant ses différents aspects et ten- dances. Un représentant du minis- tère de l’Éducation discutera avec le public de l’avenir de la bande dessinée algérienne en abordant une thématique intitulée : «BD et perspectives» à travers laquelle, il sensibilisera l’assistance sur la né- cessité d’inscrire cet art dans les programmes de l’école algérienne. On signale, par ailleurs, la tenue de deux ateliers consacrés à l’anima- tion dont le premier a débuté au mois d’août dernier et le second sera animé pendant le FIBDA ainsi que des ateliers qui seront présen- tés par l’équipe de «Tunis 2050». Les activités du festival, qui ont été étendues l’an dernier à l’inté- rieur du pays, dans la ville d’Adrar, se déploieront parallèlement au festival dans les villes de Tizi Ouzou, Boumerdès et Constantine. Quant à l’invité d’honneur du fes- tival, il sera représenté par le Ca- meroun, qui accueillera le prochain Festival Panafricain et qui éditera à cette occasion un livre, et ce, en collaboration avec des Algériens. Après le succès des publications «Monstres» et «Waratha», un nou- vel ouvrage collectif qui aura pour titre «Le quotidien» sera présenté au cours de cette édition. La BD al- gérienne sera présente cette année au Maroc, à Lyon, à l’Institut du Monde Arabe, à Lausanne et à l’Ile de la Réunion. Enfin, un hommage sera rendu au caricaturiste Rachid Aït-Kaci pour sa précieuse contri- bution dans la presse et sa renom- mée internationale. Lynda Graba

NOUVELLE PUBLICATION

Une BD sur le mythe de la Main Rouge pendant la guerre de Libération

La “Main Rouge”, une bande dessinée abordant l’action meurtrière des services se- crets français durant la guerre de Libération nationale, paraîtra le 10 septembre prochain en France, a-t-on appris lundi auprès des édi- tions Ad Libris. Signé par l’écrivain français Didier Daeninckx et le dessinateur Mako, l’ouvrage qui se propose d’être un "arrêt sur Histoire", revient sur les exactions de l’orga- nisation terroriste dont la création répondait à une seule préoccupation : couvrir les opé- rations terroristes françaises et éviter les complications diplomatiques en créant le mythe de la Main Rouge. Tout en étant mi- nutieusement préparé par les services secrets français avec les complicités des plus hautes autorités coloniales, dont celle du général de Gaulle lui-même, chaque dynamitage, chaque assassinat ciblant notamment des militants de la cause nationale, étaient reven- diqués par cette mystérieuse organisation. Dans son ouvrage, Didier Daeninckx a pour fil conducteur Martin, un jeune vivant et tra- vaillant à New York. Les attentats des tours jumelles de 2001, dont il a été victime, le replongent dans un épisode dramatique de son enfance, en Bel- gique, suite à la perte de toute sa famille, pié- gée par un colis destiné à son père, militant pour les réseaux de soutien au FLN. Suite à quoi, Martin décide de rentrer en Europe et de retrouver les assassins de sa famille, plus de 40 ans après les faits. Ce qu’il va décou- vrir le poussera à faire justice lui-même, en piégeant par colis, comme l’a été sa famille, un haut officier de l’armée française connu pour avoir commandité des attentats sous couvert de la Main Rouge. Pour l’auteur, le propos n'est pas de mettre les attentats de la Main Rouge sur le même plan que les atten- tats du 11 septembre 2001 à New York ou ceux de Londres ou Madrid. "Dans notre ou- vrage, le lien est générationnel.

Martin, un homme d'aujourd'hui, qui a évacué son passé tragique, est replongé dans les affres de son enfance par l'attentat terro- riste sur les tours jumelles. Il prend conscience que les échos de l'ex- plosion qui a coûté la vie à sa famille, en 1961, vibrent encore", a-t-il expliqué, dans un entretien à l’APS. L’écrivain, également auteur de romans policiers, de nouvelles et

d'essais, relève que suite aux exactions de la Main Rouge, personne n'a été poursuivi et personne n'a été désigné comme responsable des pertes irréparables. "Martin réalise que l'amnistie sur la guerre d'Algérie s'est trans- formée en amnésie et que les assassins sont toujours parmi nous. Et s'il faut combattre sans faiblesse les terroristes d'aujourd'hui, cela ne peut se faire que sur la clarté d'un parcours", a-t-il dit, non pas pour justifier l’acte désespéré de son personnage, mais pour l’expliquer. "C'est le double discours des autorités (françaises) qui peut conduire à ce qu'un homme de bien transgresse sa propre philo-

C'est le double langage, l'hypo-

crisie, le déni de l'Histoire, qui poussent Martin à l'une des pires des injustices : faire justice soi-même", a-t-il ajouté. A la question de savoir pourquoi revenir, plus de 50 ans plus tard, sur un tel sujet, l’écrivain a affirmé que "cette bande dessinée a été surtout mo- tivée par une chose insupportable : Nombre de tueurs de la Main Rouge sont encore en vie, et certains, l'âge s'appesantissant sur les épaules, s'épanchent dans les journaux, sur les ondes des radios, des télévisions. Ils vien- nent raconter leurs exploits, s'en vantent de- vant des journalistes au mieux incompétents au pire complaisants». Pour lui, c'est cette "obscénité du crime", aujourd'hui revendiquée, qui rend nécessaire que le dossier de la Main Rouge soit "large- ment ouvert».

Auteur d’un premier roman "Meurtres pour mémoire" dans lequel il révéla, déjà en 1984, l’atrocité de la répression coloniale contre la manifestation pacifique du 17 oc- tobre 1961 à Paris, Didier Daeninckx avait cosigné avec le dessinateur Mako (Lionel Mokowski), en 2011, Octobre Noir, aux mêmes éditions. C’est après le succès de ce dernier ou- vrage qu’il a proposé à son éditeur une his- toire basée sur un aspect qu’il juge largement méconnu de la Guerre d'Algérie : l’action meurtrière des services secrets français dis- simulés sous le masque de la Main Rouge. APS

Publicité

simulés sous le masque de la Main Rouge. APS P ublicité NOTICE OF EXTENSION OF THE
NOTICE OF EXTENSION OF THE DEADLINE The Economic Public Company /Limited Liability Company CITAL, regis-
NOTICE OF EXTENSION
OF THE DEADLINE
The Economic Public Company /Limited Liability Company CITAL, regis-
tered in the National Centre of Trade Registration under the N° / 23/00
0365267B11, whose head office is situated in : Ferrovial Route d’Hadjar,
El Bouni, Annaba – Algeria, informs the bidders consulted by the tender
notice N°03/2013 related to :
“the Design, installation and commissioning of Ferries of the site
of the assembly plant and maintenance of CITAL Tramways in
Annaba.”
that the final date for receipt of tenders which was initially planned on
01/09/2013 before 12.00 is extended until 15/09/2013 at 12.00.
The withdrawal of specifications remains in effect.
The technical and financial offers will be opened on the same date at
13.00 in the headquarters of the General Directorate mentioned above,
in the presence of the bidders.
El Moudjahid/Pub du 04/09/2013

sophie (

).

Mercredi 4 Septembre 2013

Vie pratique

EL MOUDJAHID

29

Vie religieuse CONDOLEANCES Horaires des prières de la journée du mercredi 29 Chaoual 1434 correspondant
Vie religieuse
CONDOLEANCES
Horaires des prières de la journée du mercredi 29 Chaoual 1434
correspondant au 4 septembre 2013 :
L’ensemble
du
personnel
de
la
Société
- Dohr
12h47
- Asr
16h24
- Maghreb
19h15
- Ichaa……
……
20h36
NOKIA SIEMENS NETWORKS ALGERIE, très
affectés par le décès de :
Jeudi 29 Chaoual 1434 correspondant
au 5 septembre 2013 :
- Fedjr 04h53
- Chourouq
06h22
M. ABDELLAH KHODJA
ABBAS ZOUHIR
Président-directeur général de Nokia
Siemens Networks Algérie
El Moudjahid/Pub du 04/09/2013
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
présentent à son épouse et à sa fille ainsi qu’à toute sa
famille et ses proches leurs sincères et profondes condo-
léances et les assurent de leurs soutien en cette doulou-
reuse circonstance.
Que Dieu le Tout-Puissant leur apporte courage et
consolation et accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et
l’accueille en Son Vaste Paradis.
A Dieu nous appartenons
et à Lui nous retournons.
L’enterrement aura lieu le 4 septembre 2013 à 15 h au
cimetière de Bagneux à Paris, France.
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef
El Moudjahid/Pub du 04/09/2013
Kamal oulmane — Achour cheurfi
diRectioN geNeRAle
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
diRectioN de lA RedActioN
CONDOLEANCES
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
internet : http://www.elmoudjahid.com
e-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUReAUX RegioNAUX
coNStANtiNe
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
oRAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BoRdJ BoU-ARReRidJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
Sidi Bel-ABBeS
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BeJAiA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
tiZi oUZoU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
tleMceN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MAScARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
ceNtRe AiN-deFlA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBlicite
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
AlgeR : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
oRAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
C’est une grande tristesse que nous avons appris le
décès de votre frère «El Hadj Mohamed Ould
Kablia».
En cette douloureuse circonstance, le wali, les
cadres et l’ensemble du personnel de la wilaya de
M’Sila, présentent à la famille du défunt leurs sincères
condoléances et l’assure de leurs profonde sympathie.
Puisse Dieu le Tout-Puissant accorder au défunt Sa
Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste paradis.
A Dieu nous appartenons et à Lui nous
retournons.
El Moudjahid/Pub
ANEP 539943 du 04/09/2013
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABoNNeMeNtS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
coMPteS BANcAiReS
Agence CPA “Che” Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
ERIAD SETIF
LES MOULINS DES ZIBANS /SPA
AU CAPITAL DE : 896.260.000 DA
EL KANTARA - BISKRA
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
IDENTIFICATION FISCALE : N° 098319010014739
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
iMPReSSioN
Edition du Centre :
DEUXIEME AVIS D'INFRUCTUOSITÉ
Société d’impression d’Alger (SiA)
Edition de l’Est :
Société d’impression de l’est, constantine
Edition de l’Ouest :
La Filiale ERIAD SETIF LES MOULINS DES ZIBANS / SPA
Société d’impression de l’ouest, oran
Edition du Sud :
Unité d’impression de ouargla (SiA)
diFFUSioN
centre : EL MOUDJAHID
tél. : 021 73.94.82
est : SARl “SodiPReSSe” :
EL-KANTARA déclare une deuxième fois l’infructuosité de l’appel
d’offres national ouvert n° 04/2013 realtif à l’acquisition des moyens
de transports séparé en lots pour motif :
- Un seul pli reçu pour les lots n° 1, 2, 3 et 4.
tél-fax : 031 92.73.58
ouest : SARl “SdPo”
tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARl “tdS”
tél-fax : 029 75.02.02
France : iPS (international Presse Service)
tél. 01-46-07-63-90
- La non conformité de l’offre unique avec le cahier des charges
pour lot n° 5
Paru dans les quotidiens El Moudjahid et Ennahar en date du
25/07/2013.
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation
El Moudjahid/Pub
ANEP 9007 du 04/09/2013

NAISSANCE

Félicitations à BOUCENNA SOFIANE Un bébé dans une maison c’est beaucoup de joie et de bonheur. Félicitations à tous les deux pour cette petite merveille qui est venue au monde, «ZAKARIA» né le 25 août 2013. La famille Daghefali de Ain-Taya souhaite un bon rétablissement à la maman Sanaâ et une longue vie au bébé. NADIA

El Moudjahid/Pub du 04/09/2013

FELICITATIONS

FELICITATIONS La famille Bouhlissa est fière et heureuse de voir son adorable et bien aimé fils
FELICITATIONS La famille Bouhlissa est fière et heureuse de voir son adorable et bien aimé fils

La famille Bouhlissa est fière et heureuse de voir son adorable et bien aimé fils

Mourad

et heureuse de voir son adorable et bien aimé fils Mourad prendre le chemin du CEM

prendre le chemin du CEM , après sa réussite à l’examen de 6 e avec une moyenne de 9,20.

A cette occasion , ses parents lui souhaitent bonne chance dans ses études.

Encore bravo Mourad et à d’autres succès incha Allah.

El Moudjahid/Pub du 04/09/2013

Cela année PENSEE fait le une 04 septembre 2012 où jamais notre cher et regretté

Cela

année

PENSEE

PENSEE

PENSEE

fait

le

une

04

Cela année PENSEE fait le une 04 septembre 2012 où jamais notre cher et regretté Bendiaafar
Cela année PENSEE fait le une 04 septembre 2012 où jamais notre cher et regretté Bendiaafar
Cela année PENSEE fait le une 04 septembre 2012 où jamais notre cher et regretté Bendiaafar
Cela année PENSEE fait le une 04 septembre 2012 où jamais notre cher et regretté Bendiaafar
Cela année PENSEE fait le une 04 septembre 2012 où jamais notre cher et regretté Bendiaafar
Cela année PENSEE fait le une 04 septembre 2012 où jamais notre cher et regretté Bendiaafar
Cela année PENSEE fait le une 04 septembre 2012 où jamais notre cher et regretté Bendiaafar
septembre 2012 où
septembre 2012 où

septembre 2012 où

Cela année PENSEE fait le une 04 septembre 2012 où jamais notre cher et regretté Bendiaafar
jamais notre cher et regretté
jamais notre cher et regretté

jamais notre cher et regretté

Bendiaafar
Bendiaafar

Bendiaafar

Mustapha
Mustapha

Mustapha

ses frères, sa femme, ses enfants Anis et Meriem Yasmine, ses collègues de l'inspection des
ses frères, sa femme, ses enfants Anis et Meriem Yasmine, ses collègues de l'inspection des

ses frères, sa femme, ses enfants Anis et Meriem Yasmine, ses collègues de l'inspection des impôts de Dely Ibrahim, demandent à tous ceux et celles qui l'ont connu d'avoir une pieuse pensée en sa mémoire. Que Dieu accueille le défunt en Son Vaste Paradis.

El Moudjahid /Pub du 04/09/2013
El Moudjahid /Pub du 04/09/2013

El Moudjahid/Pub du 04/09/2013

El Moudjahid /Pub du 04/09/2013

nous

a quittés

nous a quittés à

à

CONDOLEANCES

Le Président et l’ensemble des membres de l’Association nationale M.A.L.G, très affectés par le décès de l’épouse de feu LABBACI Azzouz, ex-directeur de la Direction logistique Ouest, (MALG), présentent à toute sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde sympathie. Que Dieu Tout-Puissant accorde à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

El Moudjahid/Pub du 04/09/2013

Demandesd’emploi

J.H. 34 ans cherche emploi dans un café ou restaurant comme plongeur au niveau d’Alger. Tél. : 0794 89.98.60

——0o0——

JH possède véhicule récent 207 2012, dégagé du S.N., sérieux, ponctuel cherche emploi avec son véhicule chez famille privée ou société étatique. Libre de suite. Tél.: 0774 99 34 10 Tél. : 0553805048

El Moudjahid/Pub du 04/09/2013

Mercredi 4 Septembre 2013

Sports

30

EL MOUDJAHID

ELIMINATOIRES DU MONDIAL 2014

Les Verts préparent sérieusement le Mali

Les poulains de l’entraîneur national Vahid Halilhodzic ont entamé, depuis hier, leur stage officiel au Centre national de la FAF de Sidi Moussa et ce, pour jouer leur ultime match contre le Mali, mardi prochain, à 20h30, au stade Mustapha-Tchaker de Blida.

T out le monde sait que les Verts sont déjà qualifiés pour les barrages (3 e tour),

en aller et retour, et dont le tirage au sort se fera ce 16 septembre. Toutefois, nos représentants veu- lent achever cette phase victorieux, surtout que le Mali est l’unique équipe à nous avoir battus à Oua- gadougou (Burkina Faso) sur le score de 2 à 1. A vrai dire, il s’agit de ne pas perdre et de montrer que nous avons vraiment dominé le groupe H et que cette défaite contre les Maliens n’étaient qu’un acci- dent de parcours. Toujours est-il, Halilhodzic et son groupe tiennent énormément à un succès contre le Mali afin de bien entamer les bar- rages qui commenceront à partir du mois d’octobre prochain et se ter- mineront au mois de novembre. Ce

3 e et dernier tour se jouera contre un adversaire que le tirage au sort déterminera ce mois-ci en aller et retour. On espère tomber sur un ad- versaire très abordable afin d’ac- croître nos chances de nous qualifier pour le Mondial brésilien en 2014. Face aux aléas et circonstances de la vie, Halilhodzic était contraint d’apporter quelques

la vie, Halilhodzic était contraint d’apporter quelques changements sur son effectif. Il vient en effet, suite

changements sur son effectif. Il vient en effet, suite aux blessures de Doukha et de Cadamuro avec leurs clubs respectifs, de convo- quer trois nouveaux joueurs du cru. Ils sont issus de l’ESS, le cham- pion d’Algérie en titre. Il s’agit de Khedaïria, Ziti et Karaoui. Si les deux joueurs de l’ESS avaient déjà

eu l’occasion d’être convoqués parmi lesVerts, ce n’est pas le cas de Karaoui. C’est la première fois qu’il lui fait appel. Il faut dire que Halilhodzic n’a pas encore fermé les «portes » de l’EN, surtout qu’il a rappelé aussi le défenseur de Bas- tia (France) Harek Fethi. Il est cer- tain que ce match, sur le plan de

son enjeu, n’est pas décisif du fait que les Verts sont déjà qualifiés et que les Maliens sont éliminés de la course au Mondial 2014 au Brésil. Néanmoins, ce sera pour lui et son groupe une façon d’achever le 2 e tour en beauté et surtout en haut du groupe H, même si les Verts reste- ront tête de série quelle que soit

l’issue de cette rencontre. Le stage

a débuté hier au Centre national de

la FAF de Sidi Moussa. Halilhod- zic et son staff ont déjà établi le programme de préparation qui s’établit sur toute la semaine. Après une première séance d’en- traînement à partir de 17h30 au CTN de Sidi Moussa, les Verts ap- pliqueront, dès aujourd’hui, le bi- quotidien. Ils continueront ainsi ce jeudi. Toutefois, dès le vendredi et aussi le samedi, nos capés effectue- ront une seule séance au stade Mustapha-Tchaker de Blida. Di- manche après-midi, ils retourne- ront à Sidi Moussa, mais ils ne feront qu’une seule séance d’en- traînement. Le lundi prochain, les Fennecs, sur le «ground» principal de Mus-

tapha- Tchaker de Blida, à partir de 17h30, achèveront leur entraîne- ment officiel avant de se mesurer au Mali qui avait fini pas faire venir à Alger son équipe type. Car

il était question que les Maliens ali-

gneront leur équipe B avant de se raviser à la dernière minute afin de ne pas fausser la partie entre deux pays qui s’estiment mutuellement. Hamid Gharbi

TRANSFERT

L 'attaquant algérien de Reims (L 1, France) Kamel Fethi Ghilas

serait proche de Nancy, re- légué en Ligue 2 française de football, quelques heures avant la clôture du marché des transferts d'été, selon le site spécialisé mer- cato 365. La même source indique que les deux parties, entrées en discussion ces derniers jours, s'activent pour conclure la transaction avant minuit (heure fran- çaise), sachant que le joueur est lié avec Reims jusqu'en

Kamel Ghilas (Reims) proche de Nancy

juin 2014. Ghilas, qui n'est plus appelé en équipe natio- nale depuis plus d'une année, avait contribué gran- dement dans l'accession de Reims en Ligue 1 lors de la saison 2011-2012, en étant son meilleur buteur avec 14 réalisations. Mais pour l'exercice précédent, il a perdu sa place de titulaire et n'entrait plus dans les plans de son entraîneur, ce qui fa- voriserait son éventuel transfert vers Nancy où l'on projette de faire un retour rapide parmi l'élite.

projette de faire un retour rapide parmi l'élite. AFROBASKET DAMES 2013 Les basketteuses algériennes en

AFROBASKET DAMES 2013

Les basketteuses algériennes en stage à Versaj (Serbie)

L a sélection algérienne de basket-ball (dames) a entamé dimanche un stage de préparation du 1 er au 9 septembre à Versaj en Serbie où elle disputera quatre rencontres amicales, en prévision de l'Afro-

basket dames 2013 prévu à Maputo (Mozambique) du 20 au 29 septem- bre. "Ce stage nous permettra d'avoir des matches dans les jambes à quelques jours de l'Afrobasket. Nous disputerons quatre matches amicaux face à des clubs serbes et roumains du haut de tableau", a déclaré à l'APS l'entraîneur national Sofiane Boulaya. Concernant l'effectif, Boulaya a retenu une liste de 12 joueuses, avec l'arrivée en sélection de nouvelles joueuses évoluant en France. Les basketteuses algériennes avaient dé- croché la qualification au Championnat d'Afrique des nations dames, à l'issue d'une double confrontation face à la sélection tunisienne disputée début juillet à Hammam-Sousse (Tunisie). Les Algériennes avaient perdu la première rencontre (42-53), avant de se reprendre lors du 2 e match en battant les Tunisiennes (72-58). Lors de l'Afrobasket-2013 (dames), l'Al- gérie évoluera dans le groupe A en compagnie du Mozambique (pays hôte), du Sénégal, de la Côte d'Ivoire, de l'Egypte et du Zimbabwe. Le groupe B est constitué de l'Angola, du Mali, du Cameroun, du Kenya, du Cap-Vert et du Nigeria.

Publicité

El Moudjahid/Pub

ANEP 539329 du 04/09/2013

Mercredi 4 Septembre 2013

Sports

31

EL MOUDJAHID

CHAMPIONNAT D’ÉLITE

Les nouveaux promus à la traîne

La reprise du championnat national en est déjà à sa troisième journée durant cette saison 2013/2014. On peut dire que même si le bout du tunnel n’est pas aussi apparent pour les uns et les autres, toujours est-il, les nouveaux promus, Aïn-Fakroun, RCArbaâ et MO Béjaïa, ne semblent pas connaître l’ascension voulue.

E n effet, ces formations courent après leur premier succès afin de rassurer

leurs fans. Il faut dire que la Ligue1 est plus difficile que la Ligue2. D’où le fait que l’ap- prentissage ne se déroule pas comme prévu. Néanmoins, sur le

terrain, ils essayent de se secouer.

On avait vu comment le CRB

Aïn-Fakroun, malgré la défaite

sur

le score de 3 à 2 devant le

MC

Alger, a laissé une très bonne

impression. Car le fait de mar- quer deux buts au MC Alger

n’est pas donné à n’importe qui.

Le deuxième but d’Amroune,

l’ex-attaquant du MCA, a été un véritable chef-d’œuvre. Ce qui dénote que cette équipe possède

du potentiel et qu’il ne lui

manque que le temps pour s’aguerrir encore plus dans cette division d’élite. Le RC Arbaâ a

été battu lors de la première jour-

née face au CRB au stade du 20-

Août sur le score de 1 à 0. Selon

les spécialistes, la formation de

l’Arbaâ drivée par Chérif El- Ouazzani ne méritait pas de per- dre. Ce n’est qu’après l’expulsion d’un de ses joueurs en fin de partie que le CRB avait réussi à renverser le cours du match en sa faveur. D’ailleurs, la défaite sur le score de 1 à 0 at- teste que cette équipe n’a pas en- core donné tout ce que l’on pense d’elle. Face à la JSM Béjaïa, une équipe qui voulait se racheter après sa déconvenue at home de- vant le MCA (1-0), les gars de l’Arbaâ sans le moindre com- plexe ont réussi à ouvrir le score

sans le moindre com- plexe ont réussi à ouvrir le score par Machigama d’une frappe de

par Machigama d’une frappe de balle des 30 mètres pour le moins splendide. Le manque d’expé- rience leur a été fatal, puisque les Béjaouis avaient réussi à égaliser suite à une erreur défensive. Ce point pris devant la JSM Béjaïa est assez précieux du fait qu’il contribue à débloquer le comp- teur de cette formation du prési- dent Amani Djamel, l’ex-président du CRB. Le MOB, la deuxième équipe de Yemma Gouraya, n’a pas réussi son baptême du feu en se faisant

battre sur un score lourd face à l’USM Alger 4 à 1. Cette défaite a eu pour effet de remettre en cause l’enthousiasme du public béjaoui. On ne s’attendait pas à une telle tournure de la situation. Cette défaite a fait mal à l’équipe. Néanmoins, le nul ob- tenu, chez eux, au stade de l’Unité maghrébine de Béjaïa, face à la coriace équipe de la JS Saoura (1-1), a quelque peu fait baisser la tension. Les poulains de Mourad Rahmouni commen- cent à espérer, même si la tâche

sera très difficile pour eux. Il faut dire et hormis le MO Bé- jaïa, le CRB Aïn-Fakroun et le RC Arbaâ ne jouent pas sur leurs terrains qui ne sont pas homolo- gués jusqu’ici. Cela ne fait que les handicaper dans un cham- pionnat national professionnel assez relevé. Il faut admettre qu’on ne peut postuler au statut professionnel lorsqu’on ne dis- pose pas de son propre terrain. C’est la condition de base pour un club professionnel. HAMID GHARBI

LIGUE 2

Bira Abdelkrim, entraîneur de l’USMBA :

« Il y a encore du travail à faire »

de l’USMBA : « Il y a encore du travail à faire » «Je suis conscient

«Je suis conscient de ces dif- ficultés pour que je me consacre à les resoudre. Il y a énormé- ment de travail à faire.

Il n’empêche que les joueurs sont à féliciter pour leur déter- mination», précise-t-il pour si- gnifier à qui veut bien l’entendre

L a défaite vendredi de l’USMBA face à la co- riace équipe de l’US

Chaouia, notamment après le large succès réalisé au titre de la première journée du champion- nat national professionnel de la Ligue deux, a installé le doute quelque part pour décourager ses fans et provoquer des spécu- lations. Des spéculations autour d’une relation entre une admi- nistration, c'est-à-dire des diri- geants, et un staff technique. Beaucoup a été dit d’ailleurs perturbant une atmosphère et freinant un élan. L’entraîneur Bira Abdelkrim, qui a fait de la communication, un fondement de son action pour la réalisation des perspectives du projet en cours, a animé au cou- rant de la semaine un point de presse pour justement éclairer l’opinion et réitérer surtout son engagement à aller jusqu’au bout de l’effort pour atteindre son objectif. «En football, il y a la victoire, la défaite et le nul», avait-il d’entrée affirmé comme pour rassurer ses interlocuteurs en s’étalant sur les causes et raisons de cet échec, particulièrement la courte préparation et le remanie- ment de tout un effectif, d’où cette nécessité de remettre en forme un collectif, de parfaire une cohésion et d’assurer une ef- ficacité.

son professionnalisme et son en- tière responsabilité dans ses choix tactiques. Le coach belabbesien n’a pas manqué de lancer un appel à l’ensemble des partenaires et re- présentants de la presse locale à œuvrer dans le sens de l’intérêt de l’équipe et de participer à la matérialisation de cet ambitieux projet de nature à redorer le bla- son de la formation de la Mek- kerra. Pour l’enjeu de la competi- tion, il devait s’exclamer comme pour interpeller ses vis-à-vis : il est trop aisé de s’accrocher au peloton pour se maintenir en Ligue 2, mais il est plus com- plexe d’arracher un des trois bil- lets d’accession en Ligue 1… Toujours est-il que la confiance est de mise au vu de cette dispo- nibilité affichée et de cette ri- chesse ou cette expérience d’un effectif au grand bonheur d’un public qui vit au rythme des mouvements d’Achiou et consorts.

A. BELLAHA

COUPE D'ALGÉRIE DE FUTSAL

Les 32 es de finale fixés à janvier 2014

L es 32 es de finale de la coupe d'Algérie 2013/2014 de futsal auront lieu au mois de janvier prochain, a indiqué lundi la Fédération algérienne de football (FAF) sur son site. À cet effet, la commission de futsal de la FAF compte lancer, au début du mois d'octobre, le championnat de wilaya de la

nouvelle saison. Cette compétition sera qualificative à la coupe d'Algérie dont le tenant du titre est l'équipe de l'AS Sûreté de Skikda qui avait succédé au Ghali de Mascara, détenteur du trophée en 2012.

LIGUES 1 ET 2

La fin de la phase aller fixée aux 27 et 28 décembre

L a fin de la phase aller des Ligues 1 et 2, saison 2013-2014, a été fixée aux 27 et 28 décembre prochain, a annoncé la Ligue de

football professionnel (LFP). La 15 e journée de

la L2, qui coïncide avec la fin de l'aller, aura lieu

vendredi 27 décembre, tandis que celle de la L1 se déroulera le lendemain, soit samedi 28 décembre, selon le programme publié sur le site de la LFP. Quant aux matches en retard de l'ES Sétif, engagée en coupe de la Confédération, ils auront lieu samedi 7 septembre contre le MC

Oran (2 e journée), le mardi 24 septembre face à

la JSM Béjaïa (4 e journée) et mardi 1 er octobre

sur le terrain de l'ASO Chlef (5 e journée). La LFP

a également programmé deux tours de coupe

d'Algérie avant la fin de l'année, les 32 es et 16 es

de finale, respectivement les 6/7 et 20/21 décembre. À Rappeler que la 3 e journée des Ligues 1 et 2 auront lieu respectivement les mardi 3 et vendredi 6 septembre.

 

PROGRAMME COMPLET DE LA PHASE ALLER :

SEPTEMBRE 2013 :

 

3

e

journée : mardi 3/9 (L1), vendredi 6/9 (L2)

4

e

journée : vendredi

13/9 (L2), samedi 14/9

(L1)

 

5

e

journée : vendredi 20/9 (L2), samedi 21/9

(L1)

 

6

e

journée : vendredi 27/9 (L2), samedi 28/9

(L1)

 

OCTOBRE 2013 :

 

7

e

journée : vendredi 4/10 (L2), samedi 5/10

(L1)

 

8

e

journée : vendredi 18/10 (L2), samedi 19/10

(L1)

 

9

e

journée : vendredi 25/10 (L2), samedi 26/10

(L1)

 

NOVEMBRE 2013 :

 

10

e

journée : vendredi 1/11 (L2), samedi 2/11

(L1)

 

11

e

journée : vendredi 8/11 (L2), samedi 9/11

(L1)

 

12

e

journée

:

vendredi 22/11

(L2), samedi

23/11 (L1)

 

13

e

journée

:

vendredi 29/11

(L2), samedi

30/11 (L1)

 

DECEMBRE 2013 :

 

32

es

de finale coupe d'Algérie : vendredi 6/12

et samedi 7/12

 

14

e

journée

:

vendredi 13/12

(L2), samedi

14/12 (L1)

 

16

es

de finale coupe d'Algérie : vendredi 20/12

et samedi 21/12

 

15

e

journée

:

vendredi 27/12

(L2), samedi

28/12 (L1).

 

ES Sétif – MC Oran maintenue pour le 6 septembre

L a rencontre retard entre l’ ES Sétif et le MC Oran est maintenue pour vendredi 6

septembre à 18h à Sétif. Cette rencontre qui entre dans le cadre de la 2 e journée du cham- pionnat de Ligue 1 a été reportée en raison du match international qu’ont disputé les Séti- fiens vendredi 30 août contre le FUS de Rabat pour le compte de la 4 e journée de la Coupe de la Confédération (CAF).

CYCLISME
CYCLISME

TOUR D'ESPAGNE

L'Américain Chris Horner remporte la 10 e étape

L' Américain

Chris Horner

remporte la 10 e étape L' Américain Chris Horner (RadioShack) a remporté au som- met de

(RadioShack) a remporté au som- met de l'Alto de Hazallanas la 10 e étape du Tour d'Es- pagne de cyclisme, lundi en Andalou-

sie, où il a endossé

à nouveau le

maillot rouge de leader. Le coureur de 41 ans, déjà vainqueur et en rouge à l'issue de la 3 e étape lundi dernier, s'est imposé en solitaire après avoir faussé compa- gnie aux autres favoris dans les derniers kilo- mètres. Horner a devancé l'Italien Vicenzo Nibali (Astana) de 48 secondes et un groupe composé de quatre coureurs : Alejendro Val- verde (Movistar), Ivan Basso (Canondale), Joa- quim Rodrige (Katusha) et Thibaut pinot (FDJ.fr) avec 1'02" d'avance.

Pétrole Monnaie Le Brent L'euro à 114,36 à 1,319 dollars dollar D E R N
Pétrole
Monnaie
Le Brent
L'euro
à 114,36
à 1,319
dollars
dollar
D
E
R
N
I
E
R
E
S

ALGÉRIE – GRANDE-BRETAGNE

Le British Council rouvrira en septembre 2014

Le British Council rouvrira en septembre 2014 ment les jeunes. M. Daltry a, par ailleurs, évoqué

ment les jeunes. M. Daltry a, par ailleurs, évoqué l’existence de plusieurs accords entre des institutions algériennes, comme le minis- tère de l’Éducation nationale, et le British Council, afin de promouvoir l’apprentissage

L e centre d’apprentis- sage de l’anglais au British Council d’Al-

ger rouvrira ses portes en septembre 2014, a annoncé hier à Alger le directeur de cet établissement, Martin Daltry. «Le centre de la langue anglaise, implanté à Alger, aura un grand impact, car il permettra une augmen- tation de l’offre, une plus grande accessibilité au pu- blic et une meilleure qualité d’enseignement de la langue anglaise en Algérie», a ex- pliqué M. Daltry, fraîche- ment installé, dans un point de presse. Il s’agit, en fait, d’«un riche programme» tracé par le British Council qui s’est engagé à «renforcer l’enseignement et l’apprentis- sage de la langue anglaise en Algérie», a-t-il soutenu, relevant que de plus en plus d’Algé- riens souhaitaient apprendre l’anglais, notam-

et l’usage de l’anglais dans les écoles algériennes. Le British Council ambitionne aussi, a-t-il dit, de renforcer sa coopération, no- tamment avec les Chambres de commerce, la Radio nationale, le ministère de l’Enseignement supé- rieur et de la Recherche scienti- fique, et des associations de protection des jeunes et des en- fants, tel le réseau NADA. De son côté, l’ambassadeur de la Grande- Bretagne en Algérie, Martyn Roper, a indiqué que son pays avait «augmenté, cette année, de ma- nière significative son offre en ma- tière d’enseignement de l’anglais en Algérie en travaillant avec les autorités locales». Il a, à cet effet, fait savoir que 85 inspecteurs algé- riens de l’éducation avaient bénéficié, cette année, d’une formation de perfectionnement en Grande-Bretagne, alors que 2.000 ensei- gnants algériens de la langue anglaise avaient été encadrés en Algérie.

ARCELORMITTAL (ANNABA)

Le syndicat dépose un préavis de grève

Le syndicat de l’entreprise d’ArcelorMittal Annaba (com- plexe sidérurgique d’El-Had- jar) a déposé, auprès de la direction générale de l’entre- prise et l’inspection du travail d’Annaba, un préavis d’une grève ouverte à partir du 11 septembre 2013, a-t-on appris hier auprès du secrétaire géné- ral du syndicat de l’entreprise, Daoud Kechichi. Le recours à une grève illimitée a été dé- cidé, selon le SG de ce syndi- cat affilié à l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), après le rejet par le partenaire social des dernières propositions présentées par la direction générale d’Arcelor- Mittal Annaba portant aug- mentation de 16% du salaire de base, dont 10% à partir du

mentation de 16% du salaire de base, dont 10% à partir du mois d’août 2013, tandis

mois d’août 2013, tandis que les 6% seront appliqués en deux phases : 3% à partir d’août 2014 et les 3% restant à partir d’août 2015, et ce sous réserve de la signature d’une

trêve sociale. 99% des 4.661 travailleurs ayant participé à l’opération de vote, organisée lundi au complexe sidérur- gique, ont opté pour un dé- brayage, selon M. Kechichi qui

SOUK AHRAS

Saisie de plus de 10.000 litres de carburants

Un volume de 10.444 litres de carburants a été saisi au cours du mois d’août dernier dans la wilaya de Souk Ahras, a-t-on appris mardi auprès du groupement terri- torial de la Gendarmerie nationale de la wilaya. Ce produit, destiné à l’exportation frauduleuse, est

constitué de 9.844 litres de mazout et de 600 litres d’essence, trans- portés dans des bidons en plas- tique, a précisé la même source. Huit personnes impliquées dans ce trafic ont été arrêtées et présentées devant le procureur de la Répu- blique, trois ont été placées sous

mandat de dépôt et trois autres mises sous contrôle judiciaire, a-t- elle ajouté. Par ailleurs, les mêmes services ont réussi lundi à déman- teler une bande de voleurs de bé- tail dans la mechta Gharb Laâyoun, dans la localité de Zouabi.

ACCIDENTS DE LA ROUTE

59 morts et 1.781 blessés en une semaine

Cinquante-neuf (59) personnes sont mortes et 1.781 autres ont été blessées dans des accidents de la route enregistrés à travers plusieurs wilaya du pays durant la période du 25 au 31 août, a indiqué hier la Protection civile dans un communiqué. Le bilan le plus lourd a été recensé dans la wilaya d’Oran avec 7 personnes décédées et 86 autres blessées, a précisé la même source. Par ailleurs, les éléments de la Protec- tion civile ont effectué, durant la même période, 1.974 interventions pour procéder à l’extinction de 1.558 in- cendies urbains, industriels et incendies divers, ajoute

le communiqué. Concernant le bilan du dispositif de surveillance des plages à travers les wilayas côtières depuis le 1 er juin, la Protection civile a déploré la mort de 83 personnes, dont 56 au niveau de plages inter- dites à la baignade. Concernant les personnes noyées dans les réserves d’eau, les unités de la Protection ci- vile ont enregistré, depuis le 1 er juin, le décès de 99 personnes, dont 36 dans les mares d’eau et les rete- nues collinaires, 26 dans les barrages et 19 dans les oueds.

CHAMPIONNATS D’AFRIQUE JUNIORS D’ATHLÉTISME

DTN : « Nous sommes satisfaits à 90% de nos résultats »

La participation algérienne aux Championnats d’Afrique juniors d’athlétisme, disputés du 29 août au 1 er septembre à Maurice, est «bonne et fructueuse», a estimé le directeur technique de la Fédération algé- rienne d’athlétisme (FAA). Avec 12 athlètes engagés, l’Algérie avait remporté cinq médailles (deux or et trois bronze), terminant en 7 e position sur les 15 pays

classés. «Nous avons réalisé nos pronostics, à savoir cinq podium, lors de ces joutes africaines. Nous au- rions pu prétendre à une médaille d’or au 800m avec le jeune Belbachir Mohamed. Dans l’ensemble, nous sommes satisfaits à 90% du rendement de nos ju- niors», a déclaré à l’APS, le DTN, Ahmed Boubrit.

a précisé que la porte du dia- logue «demeurera ouverte et que le partenaire social espère trouver une issue favorable qui préservera les intérêts du com- plexe et des travailleurs». Le syndicat de l’entreprise d’Ar- celorMittal Annaba avait pré- senté, la mi-juin 2013, une série de revendications portant augmentation de 30% du sa- laire de base, l’augmentation de la prime de panier de 350 dinars à 600 dinars, en plus de la réintégration de 18 travail- leurs licenciés. La direction gé- nérale de l’entreprise ArcelorMittal Annaba, qui a affirmé à l’APS avoir reçu le préavis de grève, n’a fait au- cune déclaration au sujet de cette grève annoncée.

RAIDS AÉRIENS DANS LE SINAÏ (ÉGYPTE)

15 hommes armés tués

Au moins 15 personnes ont été tuées hier dans deux raids aériens lancés par l’ar- mée égyptienne dans le gou- vernorat du Sinaï Nord, a déclaré une source de sécu- rité locale. Des hélicoptères Apache ont ciblé les villages d’El-Gourah et de Mouqa- tah, près de la ville de Sheikh Zuwaid, et le village de Mah- diah, près de la ville de Rafah, selon la même source, ajoutant que plus de 50 mis- siles ont été lancés au cours des opérations. L’armée a pris d’assaut 12 maisons, ar- rêté trois hommes armés et détruit cinq de leurs entre- pôts, selon la même source. Les forces de sécurité ont in- tensifié leurs opérations dans la péninsule du Sinaï, alors que les conditions de sécurité se sont détériorées depuis la chute de l’ancien président Mohamed Morsi.

3 e RÉUNION DES CHEFS DES INSTITUTIONS DE LA POLICE DE L’OCI

Le général major Hamel aujourd’hui à Istanbul

Le Directeur gé- néral de la Sûreté nationale, le gé- néral major Ab- delghani Hamel, prendra part aux travaux de la 3 e réunion des chefs des organismes et institutions de police des pays membres de l’Organisation de la coopération is- lamique (OCI), prévue du 4 au 6 septembre à Is- tanbul (Turquie), a indiqué hier la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué. Le général major Abdelghani Hamel participera à cette réunion «avec un do- cument de travail portant plusieurs questions», dont «la recherche des voies et moyens de déve- lopper et de renforcer la coopération technique dans le domaine de la formation des forces de police et de lutte contre le crime organisé», pré- cise la même source. Ce document concerne éga- lement, «l’examen des mécanismes de coopération policière entre les États membres de l’OCI», ajoute le communiqué.

les États membres de l’OCI», ajoute le communiqué. PERTURBATION HIER DU TRAFIC DU TRAMWAY D’ALGER Une

PERTURBATION HIER DU TRAFIC DU TRAMWAY D’ALGER

Une partie du personnel de la SETRAM observe un arrêt de travail

Le tramway d’Alger a connu hier une perturbation du trafic, «suite à un arrêt de travail collectif et concerté, sans préavis, par une partie du personnel», a indiqué la Société d’exploitation des tramways (SE- TRAM) dans un communiqué. Toutefois, un service minimum est assuré par la SE- TRAM afin de garantir la continuité du service public, a souligné la société, qui pré- sente ses excuses auprès de sa clientèle «pour le désagrément occasionné par cette perturbation».

FOOTBALL

Mesbah : « J’ai décidé de rester à Parme et je ferai tout pourm’imposer»

Le défenseur international algérien, Djamel Mesbah, a déclaré, hier à Alger, qu’il a finale- ment préféré rester à Parme (Serie A italienne), malgré les contacts qu’il a eus avec d’autres for- mations lors de la période des transferts d’été clôturée la veille, assurant qu’il fera tout pour gagner une place de titulaire au sein de sa for- mation. «Certes, j’ai eu des propositions pour chan- ger de club lors des derniers jours du mercato d’été, notamment de la part de Sampdoria (Serie A), mais j’ai décidé en fin de compte de rester à Parme», a déclaré le joueur à la presse algérienne, à son arrivée à l’aéroport Houari- Boumediene pour entrer en stage avec l’équipe nationale en vue du match contre le Mali mardi prochain à Blida dans le cadre des éliminatoires de la coupe du monde 2014 au Brésil.

AdlèneGuediouratransféré àCrystal Palace

Le milieu de terrain international algérien de Nottingham Forest (Div. 2 anglaise), Adlène Guedioura, s’est engagé pour trois saisons avec Crystal Palace, a annoncé hier son nouveau club, évoluant en première Ligue anglaise de football. Les négociations pour le transfert de Gue- dioura (27 ans) auront duré toute la nuit pour être finalement confirmé officiellement hier à midi par le club londonien, 13 e au classement de la Premier League. «Nottingham Forest et Crystal Palace s’étaient mis d’accord avant 23h, hier soir, sur un montant de transfert de 3 mil- lions d’euros pour contrat s’étalant jusqu’à 2016», selon le journal Nottingham Post.