Vous êtes sur la page 1sur 8
Union Démocratique du Cameroun Liberté - Justice - Progrès
Union Démocratique du Cameroun
Liberté - Justice - Progrès

Cameroon Democratic Union Liberty - Justice - Progress

CCDDUU

IINNFFOOSS

www.udc-party.com

UUDDCC

IINNFFOOSS

www.udc-party.com

Rec. N° 000174/RDDJ/JO6/BAPP Journal d’informations et d’analyses de l’Union Démocratique du Cameroun -Septembre 2013

Législatives et Municipales 2013

P. 3

-Septembre 2013 Législatives et Municipales 2013 P. 3 Editionspéciale Voicilesraisonsetla listedeceuxquenous
Editionspéciale
Editionspéciale

Voicilesraisonsetla

listedeceuxquenous

devontvoterpournos

communesetpour

l’AssembléeNationale

m m u n e s e t p o u r l’AssembléeNationale DOCUMENT LIstecomplète descandidats

DOCUMENT

LIstecomplète

descandidats

àtraversle

Cameroun

PP. 4-8

LLaalleettttrreerrééppuubblliiccaaiinneedduuPPrrééssiiddeenntt ddeell’’UUDDCCaauuxxCCaammeerroouunnaaiisseett
LLaalleettttrreerrééppuubblliiccaaiinneedduuPPrrééssiiddeenntt
ddeell’’UUDDCCaauuxxCCaammeerroouunnaaiisseett
CCaammeerroouunnaaiissee
eettaauuxxaammiissdduuCCaammeerroouunn
PP.2-3

Laprofessiondefoi

descandidats

PP. 6-7

Siège social : Yaoundé BP. 1638 - Yaoundé Directeur de Publication : Dr Adamou Ndam Njoya Tél. : 22 22 46 20

LEGISLATIVES ET MUNICIPALES 2013

LETTRE REPUBLICAINE AUX CAMEROUNAISES ET CAMEROUNAIS, PARTENAIRES ET AMIS DU CAMEROUN ET DES CAMEROUNAIS.

CHERS COMPATRIOTES FILS ET FILLES DU CAMEROUN CHERS PARTENAIRES ET AMIS DU CAMEROUN ET DES CAMEROUNAIS Nous en appelons à vous pour que, ensemble, nous nous éloignons oui, sortions de la torpeur où nous sommes, où la confiscation du pouvoir nous a plongés depuis des décennies. Il est question de l’éveil pour œuvrer ensemble en vue de l’investissement sur le capital humain dans nos villes et villages, dans nos communes et nos régions, dans tout le pays. L’expérience de Foumban et des Communes du Noun mont- re que cela est salutaire avec la mobilisation de nos populations pour déterminer ensemble les problèmes, trouver les solutions et les appli- quer. Nous sommes appelés aux urnes le 30 Septembre 2013 pour ainsi marquer un grand tournant de la vie politique, économique, cultu-

relle, sociale de notre pays. Loin de tout ce qui

a été tenté jusqu’ici, nous devons nous en sor-

tir par le développement endogène qui veut la participation active des populations pour en arriver à une croissance durable et à la qualité de vie assurant le bonheur de chaque personne et de tout le monde.

Il est question que prenant nos responsabilités

comme électeurs républicains attachés à la voie

démocratique, à la transparence dans la ges- tion de la chose publique, nous votons :

• Pour les conseillers municipaux, les maires,

qui seront dans toutes nos localités avec nous, auprès de nous.

• Pour ceux et celles qui seront en visite à tout

moment dans nos dix régions, en ville ou au village pour vivre les réalités et chercher les solutions avec les populations pour ainsi les sortir des nids de moustiques sources du palu- disme, du choléra, de l’insalubrité et des inconforts qui détruisent tout ce qui est force de vie et de création en l’être humain.

• Pour ceux et celles au niveau local, ne ména-

geront aucun effort pour organiser l’accueil pour la formation, l’encadrement et la mobilisation des gens en faveur du développement de nos communes, nos villes, nos départements, nos

régions, notre pays.

Allons voir comment ils se ressemblent, nos quartiers où que nous soyons dans nos diffé- rentes régions ! Il est question que le 30 septembre, nous votons :

• Pour des députés qui vont élaborer des lois

qui répondent aux aspirations de chaque came- rounaise, de chaque camerounais, de la socié- té camerounaise.

• Pour des Députés qui dialoguent avec vous,

qui ne se coupent pas du peuple, mais qui s’in- vestissent, et agissant au nom du peuple, pour les différentes couches des populations.

• Pour des Députés qui contrôlent les actions du gouvernement, qui veillent à l’application des lois.

• Pour des députés qui contrôlent l’utilisation de nos ressources financières, matérielles, fores- tières, pétrolières, et du sous-sol en général.

• Pour des députés et des élus locaux qui, en permanence, sont en contact entre eux, en

2
2

contact avec les populations dans nos villes et villages, dans leurs différents quartiers.

Tout ceci nous situe au cœur :

1. Des questions de la formation et de l’éduca- tion, du développement du capital humain, de l’éthique et des valeurs humaines, garantes du respect de la dignité humaine, dynamiques et éclairages des activités. D’ où des écoles, collè- ges, lycées et universités doublées des centres de recherche car il faut apprendre à créer, à se surpasser, à toujours découvrir grâce aux recherches, à l’expérimentation.

2. De nos hôpitaux, nos centres de santé, dispensaires et pharmacies parce que, en tout, et pour entreprendre quoi qu’il soit, il faut la santé.

Les connaissances et la santé nous permettent d’être armés et à même de cultiver dans toute la sérénité, les capacités et les qualités condui- sant à la culture de la créativité portée par une politique forte de production, d’industrialisation, des recherches continues et appliquées pour cesser d’être des consommateurs et les distri- buteurs des productions étrangères. En effet, c’est un impératif que d’être des producteurs dans différents secteurs et domaines d’activité :

agriculture et agro-industrie, élevage et indus- tries animales, nouvelles technologies de com- munication, informatique, internet, nouvelles sources d’énergie, exploitation et protection de l’environnement. Tout ce qui précède, créé une grande priorité :

la mise en place d’un système d’accueil pour la formation, l’encadrement et la mobilisation des populations en faveur du développement de nos communes, nos villes, nos départements, nos régions, notre pays. Ce qui appelle la maî- trise de l’environnement géographique, humain, la documentation et l’information continue pour les connaissances dans différents domaines et secteurs scientifiques et des technologies de pointe, la protection et la préservation des patri- moines culturels matériels et immatériels, la création des conditions pour les enrichir à tra- vers la formation et les financements des artis- tes, des artisans, le développement des activi- tés sportives et culturelles pour la santé du corps et de l’esprit. ALORS, QU’ILS NE VOUS TROMPENT PLUS Ceux et celles là qui ont montré leurs limites en transformant l’Etat en cadre de culte de la per- sonnalité, naviguant à vue, tuant imagination, initiative, c'est-à-dire la personnalité d’où jaillit le génie créateur, s’éloignant ainsi des activités et des actions de production, de transformation, de conduite et de l’introduction du Cameroun dans la grande et dynamique famille des pro- ducteurs, des distributeurs, du monde de la communication ; pendant qu’ils fermaient les portes aux camerounais tout en les appauvris- sant, l’UDC avec ses conseillers, ses maires, ses députés, avec les populations mobilisées et responsabilisées, a atteint des résultats qui iront, se confirmant pour le bien de tous et de toutes, pour le bonheur du Cameroun, en ouvrant la voie à des plus grands résultats aux lendemains du 30 Septembre 2013. Et cela, en matière politique, économique, sociale, culturel- le, de développement en général et d’affirma- tion des valeurs universelles de la démocratie et de la république. QU’ILS NE VOUS CROIENT PAS NAÏFS ET DUPES Ceux et celles là qui se fabriquent une jeunes- se alors qu’ils sont les alliés de ceux qu’ils ont

servi et participant ainsi à créer la misère dans un pays aux riches potentialités et aux immen- ses ressources humaines ; Ceux et celles là qui, hier ont construit et entre- tenu la situation désastreuse que connaît le pays et qui, sans cesse, à la veille des élections se déclaraient vierges ;

• A travers les programmes plans d’action, l’UDC a prouvé dans les différentes communes où les populations l’avaient élue que tout doit se construire avec les populations.

• A l’Assemblée nationale, l’UDC a prouvé que la qualité et le travail l’emportent sur la quantité. C’est ce que témoigne le riche bilan des dépu- tes UDC qui se sont faits distingués et par l’hu- milité et par le courage de dire ce qu’il faut quand il le faut et de faire ce qu’il faut.

CREATION DES ESPACES ECONOMIQUES ET D’INCITATION AU DEVELOPPEMENT L’UDC a prouvé qu’une formation politique, avec des populations éduquées à la chose poli- tique, peut construire DES ESPACES ECONO- MIQUES, de créativité, d’épanouissement dans le développement. A titre d’exemples, entre aut- res activités, il va ainsi avec les éditions annuel- les de la fête du café. Dans la joie et les réflexions, la rencontre des producteurs avec les experts, les fabricants des outils et des machines agricoles, les distributeurs, les consommateurs, a apporté une grande contri- bution à la politique de relance de la filière café, à l’engagement systématique des planteurs, grâce aux séminaires et à la sensibilisation organisés chaque fois dans la voie irréversible de l’amélioration de la qualité et de l’augmenta- tion des quantités de notre production. CREATION DES ESPACES DE SANTE ET D’EDUCATION Il en est ainsi de la Mutuelle de santé pour l’ac- cès rapide aux soins à des moindres coûts et de la construction du cadre des soins, de formation et d’éducation pour la femme enceinte, pour les mères. ESPACE DE COMMUNICATION Avec la création et le fonctionnement de RADIO PUAKONE sans appui étranger. ESPACES CULTURELS ET DES ARTS Le festival des arts et de la culture africaine, le concours du meilleur chef d’art, le concours du meilleur batteur percussionniste, LE SALON DES ARTISANS DU NOUN Il y a là une manifestation périodique qui prépa- re la participation aux grandes expositions et foires nationales et internationales et qui incite à toujours plus d’originalité dans la création et la production artisanale. ESPACE DES PRODUCTIONS AGRICOLES DIVERSIFIEES Ce sont les cas des Espaces de production des oignons et du riz dans l’extrême nord avec la mobilisation et l’appui des populations. ECOLE DES ARTS, DE LA DANSE, DE LA MUSIQUE ET DE LA CHOREGRAPHIE On en est à des représentations théâtrales, à des concerts avec des éléments formés prove- nant de tous les âges et cela avec des instruc- teurs et des experts professeurs des différentes disciplines provenant des différentes régions culturelles du Cameroun. CULTURE, NATURE, ENVIRONNEMENT, HERITAGES ANCESTRAUX Il est question des situations originales, des Espaces Culturels alliant, NATURE, ENVIRON- NEMENT, valeurs traditionnelles et religieuses :

le BANTOU’S DAYS qui est une manifestation annuelle où l’on s’inscrit dans la voie de la cul-

ture, de la vertu, du vrai, du bien, du beau, de l’élévation spirituelle et de la recherche de la connaissance. ESPACE SPORTIF ET EXALTATION DE L’EN- VIRONNEMENT C’est ainsi que nous avons institué le MARA- THON RELAIS et la marche AUTOUR DU NSOM, c'est-à-dire autour des fortifications qui sauvèrent au XVIIème siècle, le royaume Bamoun de l’invasion des cavaliers peuhls ; puis l’organisation de l’ascension annuelle du Mont Cameroun, de la découverte des sites, d’une région à l’autre par les jeunes. La création de «Renaissance Football Club & Sport Academy» et le développement des infrastruc- tures et des équipements appropriés avec le concours des populations. LES GRANDES CAPACITES DE FOUMBAN ET DE TOUT LE DEPARTEMENT DU NOUN DU FAIT D’UN RICHE PATRIMOINE CULTU- REL MATERIEL ET IMMATERIEL ET LES QUALITES CREATIVES des populations, pré- disposent à l’organisation des grandes manifes- tations culturelles chaque semaine, voire tous les jours. Alors que cessent les idées négatives de ceux qui croient que l’on doit continuer à ramer dans la mer déchaînée pour se cogner contre les murs des vagues. On doit assumer ce que les ancêtres ont créé mais aussi créer ce qui fera de nous, des ancêtres aux riches héritages lais- sés aux générations futures. Il y a là un impéra- tif avec la République. Ce qui était royaume souverain est devenu une unité administrative dans l’ensemble camerounais. C’est ce que nous, camerounais, nous devons comprendre et respecter par des actes positifs de construc- tion. DU FAIT DE LA DECENTRALISATION DANS CHAQUE COMMUNE : LES FÊTES du cheval, du poisson, de l’eau, des tomates, de japche, du chuem, de gh’a, de y’ou et r’uù etc, ou enco- re des foires, des expositions etc. LES VALEURS DEMOCRATIQUES SANS CESSE NOUS INTERPELLANT Les élections qui viennent, après plus d’un demi-siècle de la pensée unique sont la meilleure occasion de créer les conditions les meilleures pour faire vivre sur le plan local, dans tout le pays, les valeurs humaines comme fondements de vie et des activités et des per- sonnes physiques et des institutions.

• Avec les Conseillers municipaux, les Maires,

les populations vont les asseoir, les cultiver comme dynamiques et éclairages permanents de leur vie et de leurs activités.

• N’oublions pas qu’il est question de dévelop-

per le capital humain et non de l’étouffer. La

réduction ainsi des violences qui naissent en l’absence du dialogue, de la communication.

• Au lieu des confrontations entre les traditions

ancestrales et les valeurs démocratiques uni- verselles et les valeurs républicaines, les élus et les populations se mobiliseront pour leur ren- contre, pour que l’emportent les valeurs que nous nous devons de cultiver en puisant dans nos différents héritages, dans nos patrimoines pour les partager dans la République qui nous unit.

• Avec l’UDC, nous avons pu contenir les ger-

mes de violence en créant et faisant vivre des

véritables espaces démocratiques, d’expres- sion républicaine, d’affirmation citoyenne et républicaine

UDC INFOS
UDC INFOS

LEGISLATIVES ET MUNICIPALES 2013

• Avec l’UDC, nous avons entrepris la culture des

valeurs traditionnelles qui, comme le veut la Constitution, respectent les droits de l’homme, les droits humains, les lois et les normes et pratiques répu- blicaines, c'est-à-dire, assurant l’épanouissement de l’intérêt général, du bien commun et de chaque person- ne.

REGNE DE LA MORALE, DE L’ETHIQUE ET DES VALEURS HUMAINES

Il est question de mettre fin à la culture des relations

conflictuelles que nous connaissons presqu’à tous les niveaux dans notre pays. Ce qui entraîne méfiance, suspicion et manque total de confiance. Pour cela, il faut toute une éducation éthique et, cela, dans les familles : parents, enfants, grands parents, dans les quartiers, les villages, sur les routes, partout dans tous les espaces de vie où l’on se trouve.

Nous allons, partant des réalités et des expériences, asseoir ensemble, la culture du dialogue, de l’harmo- nie, en puisant, ce qui unit, rend solidaire, dans nos héritages traditionnels et dans les valeurs républicaines et démocratiques nourries par le contenu et l’essence de ResPublica : la Chose publique qui est à respecter

et faire fructifier, partager, sans détruire ; ce qui éloigne

ainsi des Méfaits du vol, des détournements, des mani- pulations de toutes sortes donc du vote, des biens de la collectivité, de la corruption, autant des fléaux qui détruisent la République : RES PUBLICA : la Chose Publique. POSER DES ACTES SIMPLES DE LA VIE MAIS FON- DATEURS DES TRADITIONS REPUBLICAINES La République doit l’emporter pour le bonheur de chaque personne et de tout le monde. Aussi devons- nous répondre à cette Lettre Républicaine en votant pour ceux et celles qui, avec vous, avec toutes les populations, aux lendemains du 30 Septembre, s’em- ploieront à l’affirmation de la République qui passe par des actes de la vie courante qui, paraissant simples, sont des plus déterminants dans toutes les entreprises humaines de construction parce que ancrant dans les

esprits des valeurs qui sont des éclairages distillant ce qui est positif.

A travers tout ce qui précède, la République nous inter-

pelle pour créer les traditions et les pratiques républi- caines. La culture de la qualité de vie et la création des condi- tions pour qu’elle soit durable, permanente, aussi bien pour chaque personne que pour toute la société nous conduit à réaliser l’importance de la notion et de la pra- tique du protocole et s’en approprier pour en faire un éclairage permanent de vie afin de réduire et d’éliminer les tensions inutiles qui minent et détruisent intérieure- ment ceux qui se sentiraient méprisés, non respectés et qui encombrent l’esprit de ceux qui cultivent la méprise, le non respect. Tout cela commence par l’organisation des relations dans les familles, dans la société, dans chaque espace de rencontre : places assises, prise de parole et ce que l’on néglige souvent mais qui est d’im- portance, facilitant la vie, la compréhension et la mobi- lisation des intelligences pour construire ensemble. Il faut en arriver à une tradition dont l’impact est profond et des plus durables dans la vie, dans l’expression de l’essence républicaine : le Respect, la courtoisie, le bon accueil avec sourire dans les lieux des services que sont les bureaux, les ateliers, les chantiers, l’hôpital, la police, les aéroports, les stationnements, sur les rou- tes…etc. La conscience du phénomène de l’agressivité qui est une réalité, pour mieux l’éliminer dans les com- portements, dans les rapports entre individus ou au sein de la société ou encore dans les rapports entre les sociétés, entre les communautés ; en arriver à la Fin des arrogances de ceux et celles qui, pour le présent, ont le pouvoir politique, administratif ou se réclamant fortunés, riches ; et, cela, par la culture de l’esprit de compréhension, de dialogue, du respect de l’autre, de l’estime partagé, la culture des attitudes ainsi que des aptitudes pour les prises de position positives, de cons- truction, de complémentarité intellectuelle partout car, les actions, sur le terrain, se conçoivent dans l’esprit avant la traduction dans les faits. Dr Adamou NDAM NJOYA

udcparty@yahoo.fr

www.udc-party.com

Pourquoi nous devons voter les listes UDC

C’est simple et clair :

Près d’un quart de siècle de la vie et des expériences républicaines et démocra-

tiques, de la formation politique de l’Ethique, est riche des raisons et au pre- mier chef, la culture et la défense de la dignité humaine : l’être humain étant placé au centre de tout son épanouisse- ment est de ce fait à la base des actions menées par l’UDC :

• A travers ses militants et toutes les

populations comme citoyens dans nos localités, avec les conseillers municipaux et les maires dans des com-munes gérées par l’UDC,

• Avec nos Députés à l’Assemblée

Nationale par des actions, des idées, des réflexions et des contributions aux débats pour avoir des lois qui répondent aux aspirations des Camerounais,

• A travers le contrôle de l’action gouvernementale pour l’application des lois ; l’exécution des lois des

finances, du budget, par des réalisations et des activités culturelles, sociales, économiques, en matiè-

re de santé, d’éducation, de formation professionnelle, de la protection des plus faibles, de la libéra- tion des forces rétrogrades, des transports et de communication en général dans nos villes et villa- ges, par la protection et l’amélioration de l’environnement, création des forêts…etc. l’eau potable, l’hygiène et salubrité, la qualité de vie…etc Vous réalisez ainsi que :

Avec l’UDC nous nous déployons pour répondre aux problèmes et préoccupations des camerounais dont les solutions passent par l’investissement sur le capital humain dans nos communes, nos villes, nos départements, nos régions, dans tout le Cameroun. Elections municipales et législatives du 30 Septembre 2013 au Cameroun VOICI POURQUOI NOUS DEV NS CHOISIR LES LISTES UDC, VOTER POUR LES CANDIDATS UDC ! Choisir les candidats UDC, C’est faire le vrai choix, le choix qui sauve le Cameroun A l’UDC, nous nous combattons de toute notre force, nous usons toute notre intelligence, notre savoir faire, pour la satisfaction de l’intérêt des populations du Cameroun. Alors, voter les listes UDC:

• C’est choisir les hommes et les femmes qui vont nous défendre, nous permettre de nous soigner,

qui vont nous défendre, nous permettre de nous soigner, Echantillon de bulletin de campagne de manger

Echantillon de bulletin de campagne

de manger à notre faim, de construire un habitat digne, d’éduquer nos enfants dans des institutions scolaires et universitaires dignes, de développer notre pays. Avec l’UDC, vous, populations des communes du Cameroun, vous êtes dans de bonnes mains. Alors, bonjour au développement du pays avec l’expérience et la morale éthique de l’UDC. Sauver, consolider et promouvoir et développer les acquis dans nos cités. Tous avec le Dr Adamou Ndam Njoya et l’UDC pour bâtir un Cameroun moderne. L’union sacrée autour de l’UDC pour la république, la démocratie •Votons ceux qui vont impulser la dynamique de l’éthique à notre parlement, à nos communes. Les élus pour qui les intérêts des populations sont la préoccupation en toute circonstance.

• Pour la défense des assises de la légitimité et de la crédibilité de notre parlement, votons les listes UDC

• Par la culture républicaine et démocratique, développons nos communes en votant les listes UDC

• Agir ensemble pour combattre les inepties de notre développement

• Pour une jeunesse inaltérable votons les listes UDC

• Mobilisons-nous autour du concret, des réalités, du dialogue partage pour préparer l’avenir de nos enfants.

• Pour une jeunesse inaltérable votons les listes de l’UDC.

Unissons- nous pour un développement durable. AUX LENDEMAINS DU 30 SEPTEMBRE 2013, NOUS POURSUIVRONS DES ACTIONS DE CONS- TRUCTION AUTOUR DU PRESIDENT NATIONAL TANT SUR LA SCENE NATIONALE QUE INTER- NA-TIONALE

• Pour la promotion et la protection des valeurs républicaines, pour la promotion et la protection de

l’intérêt général, pour le développement durable de la nation camerounaise…, alors, votons les listes

UDC.

• Votons des hommes et des femmes au service des populations.

• Pour la défense des assises de la légitimité et de la crédibilité de notre Parlement votons les listes UDC. Mobilisons-nous autour du concret, des réalités, du dialogue partage pour préparer l’avenir de nos enfants. UDC IN ACTION FOR A STRONGER AND DYNAMIC COUNTRY Voter les listes UDC, Choisir les candidats UDC, faire le vrai choix, le choix qui sauve le Cameroun. Avec l’UDC, Bâtissons ensemble nos Cités avec des Hommes et des Femmes Intègres

• UDC aux Côtés des Agriculteurs pour une Economie Dynamique et Moderne

• L’Action de la Femme avec l’UDC pour les solutions aux questions du Genre

• Nos élus, engagés pour la Défense des Valeurs Ethiques

• L’UDC, Cap sur l’éducation et la formation des jeunes

• Le Sport au centre de l’action UDC

• L’Urbanisation de nos villes et de toutes les communes du pays au coeur de l’action de l’UDC.

Ensemble, bâtissons nos cites sur la base des compétences et du sens patriotique des acteurs et des actrices.

Le Dr Adamou Ndam Njoya, Le Fin Bâtisseur qui Rassure

UDC INFOS
UDC INFOS
3
3

LEGISLATIVES ET MUNICIPALES 2013

Listes des candidat UDC dans tout le Cameroun

LEGISLATIVES

Circonscription électorale Wouri SUD

Suppléants :

MOFEN ISMAILA

Mme KADIMAYAM AISSA

Titulaire :

MBOUANGOUERE Epse MONGWAT RAINATOU

Mme KESSENG BOYOGUENO GNAMBI MOMINOU

KEMAJOU JOELLE DRUISILE Epse ZEALE

NGOBO DIFFOUM SYLVIANNE DIPITA PIERRE BIENVENUE

Circonscription électorale NOUN Nord

Circonscription électorale Kumba Centre :

Suppléant :

:

MAKONGO SOPPO RAYMOND LE

Circonscription électorale Noun Centre

Titulaire

Circonscription électorale Diamaré

Titulaire :

Titulaire :

CONSTANT

:

MOTAPON AOUDOU

TAKOUGANG

Titulaire :

Suppléant

Suppléant

Circonscription électorale Wouri CENT- RE Titulaires :

SAM MBAKA CYRILLE GEORGES EMMANUEL

Mme TOMAINO NDAM NJOYA HERMINE PATRICIA MFOUAPON ALASSA SAMBA MARIAMA MBOUOMBOU MAMA

MANDON ADAMA

Mme KWASSENWI SILICA

Ouest :

MBELLE STEPHEN MBELLA

EKWA ESSI SALOMON FRANCK Mme TSOFACK ELVIRE NADEGE

Suppléant :

TANDJAH TAPAIBO Suppléant :

Municipales

Région de l’EXTREME NORD.

Commune de KAI KAI

1 AZINSIA CELESTIN

2 YAYA OUMAROU

3 ATIRBINGA JACQUES

4 OUMAR SANGWAR

5 AKARAFOUNG ADOUM

6 VANDOUM MASSOUARNA

7 ASSAMADA BERNADETTE

8 CAMEROUN

9 MIRI PAUL

10 OUMAROU GALBANA

11 ADOUM JEAN PIERRE

12 AFRIYINKAI ISAAC

13 ATEBATINK ROBERT

14 GORSOU AHOURLOUM

15 LANGOULOU ERNEST

16 BASKA SEMKE

17 ABDOULEYE WENDI

18 ABBA SOULEYMAN ALIM

19 MAINAZANGA DAVID

20 MAÏMOUNA DJIDDA

21 AKILAYE JOSEPH

22 MOUSSA ABDOULAYE

23 ELIPA EDOUARD

24 ATOUR JACOB

25 ASSOU ALAYE DJAMBAYE

26 BOULOUM HOUWINA

27 DJARLAONA GILBERT

28 GOLBO MOUINA DAVID

29 ARIPTINGA MARTIN

30 ABOUTCHA OUMAR

31 ABDOULAYE AWINMHINI

32 TIMALAO MATHIEU

33 DJINAWA AGAIGABA

34 DARNA PAUL AHINADJO

35 DOUWOUITIA AGAIGABA

Commune de GUERE

KETIM EMMANUEL KOURDIYA ABDOULAYE VROUMSIA HAIGUE LAOUGANGA BONIFACE FARAYE GERMAINE DIEUDONNE MINNA NESTOR KAMPETE GILBERT LOPTA MARTINE DAMNA JEAN PATGUIA ALPHONSE MOUDELSIA SIMON MENIGUE ZIGUIDAYE RAGUISSIA ELLIAS MALIKI FRANCOIS WANANGA KAHLANA DIKSIA PAUL DJOBSOU ANDRE VAHINDI BRAHIM GERARD DOUMARA EDOUARD SAMBILI WAGA ANDRE GONSA MARCEL KAHAISSOU GOUBOUROU DAMNA KOTISSOU PASCAL BADIA PAULINE

Region de l’Adamaoua

Commune de MEIGANGA

BOBO BATOUA ETIENNE ABBO OUSMAN SAMBA

NYANDONG DJIDERE HAMAT DOUA BELKE JEAN NESTOR HAMBOA HAMADJIDA JUSTINE AKONO BELPORO SIMON PIERRE DIDI MARTHE HAWA MARCELINE BOBO DAVID BALENG SIMON PIERRE DARMAN LUHTER KING MOUSSA ROGER HOUMA MEIGUIDA NADEGE BOUBA JEAN ROGER ERIC GARBA OUMAROU DAVID DAOUDA PIERRETTE NAGARGA ANGELINE BABA MAGADJI ETIENNE BINA DJIDA PATRICE DJENABOU KOULAGNA SALIOU DJOUMBA ELIE TOUZOU MAI IBRAHI BEBE SAMAKI DOROTHEE NENE MARTINE MOHAMADOU LABARANG FANTA MARIE HASSANA HAMADJOULDE BELLO PIERRE JOULDE DA YAPANA DJOULDE FANTA SANGA MARIE SUZANE ETANG MOURI MBARSOLA SYLVESTRE SODEA ABO HERMAN ANNA ALTINE AMINA CORINE GARGA RUBEN

ZOUBA MARIE NOEL

Région de l’Ouest

Commune de BAFOUSSAM 1er

DASSI MATHIEU POUOMEUGNE DANIEL TCHITCHIE FRANCOIS GOUENAN MARTIN MENGA GUEFFAN NIVETTE G TALLA PAUL KAMMEGNE ALAIN CHRISTIAN FOFACK APPOLINAIRE ROMAIN MABE CLADINE CHANTALE MOUAFO KENMEGNI ALEXIS MBOUCHE NZEALE BRICE KEVIN TCHUENDEN ELISABETH ESPSE DJOKO KENMOGNE LEON NGUEFACK GASTON KAMDOUM JEANNE TAGNE CHAMBERLIN KAMMEGNE NEE KOAGNE E DABOU COLETTE KOAGNE ANDRE BERNARD FOSTO JEAN SIELENOU FELIX FOTCHOUMTCHOUA TAGNI PG KOUEPOU BERNARD KAMGANG Née NOTONG JUSTINE WAFO LAURENT FOKWE JOSEPH TCHIESSU GUSTAVE OUAMBO KENMOE AURELINE LAURE TCHANOU ANTOINE

4
4
UDC INFOS
UDC INFOS

LEGISLATIVES ET MUNICIPALES 2013

SOB CHRISTOPHE TCHINDJO NZEKIE IRENE NINTEDEM CHRISTOPHE KUE TAKOUDJOU FREDERIC POUAMOUN ABDOU TOUOUBE KOAGNE ESTHER DJOMO ODETTE KOAGNE JOSEPH FOTIE FEZE VICTOR SOP ANDRE NSUNFO NECHEU ANDRE KPOUMIE OUSMANOU KENGANG CHRISTINE MOVA EMILIA WAFO REGINE FOKOUA EMMANUEL DJOUASSI SAMUEL TAGA NDIE VAUGELLAN RAYE AICHETOU KOAGNE TATIEFANG EMSELIN TALLA CLAUDE NJOYA INOUSSA MEFEU MARIE BRIGITTE FOTIE DAVID NGOUAYOU JOSEPH FOTIE SOP LUCIEN DJIGHO JEAN DANIEL

Région du Littoral

Commune de Douala II

FEUZEU JEAN CLAUDE MONGWAT AMADOU DJOMO KAMDEM NIKAISE NGOUONJU EPSE NSANGOU ZENA- BOU KEMAJOU EPSE NZEALE JOELLE KWOPI CHETCHUENG YVES PATRICE MAKONGO SOPPO RAYMOND NDAM MAMA MOUNADI YOUSSOUF MOUSTAPHA KAPP HEBHANG CHRISTELLE NGOBO AMOS LOUISE LONTOG JACQUES YOPA ROSALIE MAKEMTEU FLORENTINE MBOPDA NONO JEAN MICHEL SADIO NANZO THEOPHILE TEMO RICHARD TAYANG DIEUDONNE NJI NSANGOU IDRISSOU ITANDJE FILS NOE KOUEKAM EMMANUEL NGAPOUT SALIFOU YONGA SYLVIANE DADOLINE GANE IDI BASILE MONTHE DJIEUGA SUZY A HEUKOUA TCHAGNA CLAUDE TCHUENTE KAMDOM CHRISTELLE BISSOHA BI MAYI DIEUDONNE IKITE ISIDORE AGABUS JONG NWUMBA MASSA PANDIA BERNADETTE NANCY FOUETE JOSUE MASSE FILS VINCENT DAMIEN BESSONG WILLIAMS

BIONG ALAIN BRICE EWANE CALVIN SIETHEFOUMA JACQUELINE YOUMBI BERNADETTE NKANDE HAWAH NGO NJOH BONGUEN MARGUERITE NGO TANG SOLANGE LILIANE

Région de l’Ouest

Commune de GALIM

FOMBAIN TANDA VALENTIN NZEBOP SUZANNE WAFOUE FOKA VALENTIN TREPANG ISAAC PETSOKO ASSSANA POUPEBOP ETIENNE PETEPEBOP DELPHINE MBIETI SOULEMANOU PROMBO MABE MADESTINE SIMO ANDRE FRE EMMILIENNE KINTSE MOUEPOK JEAN NGNONGUINI PEHUIE ANNE MIMI PANYANG HELENE NGOU ALPHONSE

NOKA FOUOFE JEROME NGNOMPEBOP FOOKO FRANCOIS LIENE NOUBISSI FELICITE FOOTSUBONG ALIOU NGOVE CHRISTINE FENDJU NDAMBOVE MAURICE NZEPOP CELINE NONON ETIENNE

:

Commune de BANGOURAIN

SEIDOU NSANGOU YOUMO KOUPIT ADAMOU NCHOURUPOUO NNAMSIE MGBATKOM OUMAROU NJIKAM ABDOULAIE YEYAP SOULE MANOUORE ZENABOU PATOUOSSA AMADOU MFOUMEGHAM DAOUDA NJIMBAM OUSMANE NJIMONGOU EMMANUEL NGAMCHERA CHETOU YAMNGOUET RAMATOU MBOUCHIROM JOUERETOU NGOUYAMSA AMIDOU NGAH IDRISSOU MANJIA AICHETOU YEYAP ISSOFA MANJIA MEMOUNATI YUSUFA ADAMOU TATAH MARY KPWALE NJOYA IBRAHIM MOUNCHILI ABDOU NJIMBAM MAMA NFONDOU IBRAHIM

Commune de FOUMBAN

NDAM NJOYA ADAMOU NGACHILI SABIATOU

KAPU EPSE LAH AJARA MOUNTAPMEME ADAMOU NJOYA AMADOU NGOUANGA EPSE NJI K. KAITOUMA PEMPEME MOHAMMED TAPIT IBRAHIM MEMGAM JUSTINE FOUATA IBARHIM NJIFOUTAWOUO ADAMOU GOVINE PAM AMIDOU MEFIRE YAYA NKOUOTOU SALIFOU NJOUONKOU CHOUAIBOU PATOUOSSA OUMAROU NGOUTANE ECHETOU JIHA TANKOUA EPSE PEYOU ODILE CLARISSE NJIMOLUH NJANKOUO ZOUNEDOU MOUNCHIVE INOUSSA LABARAH SALIFOU NGAMTIATE MFOUAPON EPSE CHOUA- PEGNIGNI MARIATOU NGOUNGOURE EPSE MOUNTAPMBE- ME JULIENNE NSANGOU BADIANE EDMOND POUMIE MBATU EPSE MICHIRAN AWAWOU NJIFEN ASSANH MBOYI ADAMOU MFOKOUE MATHIEU MOULIOM AMADOU NCHOUT POUENDIGNIGNI ISSA NGOUNGOURE CELINE EPSE NJOYA PAYOU ADAMA POUDIWOU AMADOU MOUNDE NOUHOU NJOUDOM AMADOU MACHE ABDOU NTIECHE EMMANUEL NJAPNDOUNKE MARIATOU NGOULOURO SEYDOU NJOUGNOUOT NJOYA AMIDOU MBOUOBOUO ADAMOU

Commune de FOUMBOT

NGOUO SALOMON NDAM NJIFENJOU CASSIMOU NJOYA AUGUSTIN NJOYA MAMA TOUMANSIE SALIFOU RENGOU SOULE LAMANKE RAIMATOU CHANZE SAM MBOHOU ABDOURAHAMAN RANE MANJIA MICHELINE LIMI SUZANNE NCHOUNGOU NGAM SOULEMANOU MOUNVERA ISSAH MEUGNAI MOGNA IBRAHIM ADAYIROU MFOTOUOP KEPSEU LYDIE NJANDOUN NJINGOU JOUHERETOU NGOUCHEME MEFIRE ADAMOU RENGOU MOMINOU KPOUMIE MAMOUDA MOYAP ABOUBAKAR NSANGOU NDAM ISSOFA NJILE CHOUEBOU NCHOUTPOUENDIGNIGNI NCHOUWAT

MAMA NCHOUNDOUNGAM MARIAMA KPOUMIE NSANGOU MOUSTAPHA NJIKAM AMADOU MFIYA RIKIATOU NTENTIE MARIATOU PEYOUFON OUBEDOU NGOUMPOUONGOUN IBRAHIM YOUMSI KAPAWA MARIE MFEPET SALIFOU NFORMI JUSTINE NFOR NDAM MOUSSA NSANGOU MAMOUDA NGOULA KENNE ALBERT YEYAP MOUSSA NSANGOU DAOUDA

Commune de KOUOPTAMO

NYAMSIE ABDOU NSANGOU ISSAH MONKOUOP CHOUAIBOU MANDOU ADIJA SOUNFON ABDOU MOULIOM NGAMCHERA MARIE CLAIRE JITA PIERRE NGAPOUT ZAKARI NJUENGUE FRANCOISE NGAMNDAMOUN ISMAILA MOUNCHIERIEYOUM JOUERETOU MOUNSOUNEYOU ADAMOU RIEPOUO YAYA YOUMO RAMATOU TCHET JEAN NJUTAPMVOUI ROLAND PANGUETNA SEIDOU NJAPDOUNKE EVODIE MOFFIRO INOUSSA NJIFAKOUO MAMA FOUNJOU MARTHA ADAMOU ARDO YANDI NJIKAM SALIFOU NCHOUTSUNGAM YAYA KPOUMIE MOUSSA

Commune de KOUTABA

KOUTAPTOU IBRAHIM MEFIRE ABDOURAMAN NDASSA NOUHOU PEMPEM ABDOU MEFIRE ALIYOU MOUSTAPHA YOUFOUTE YACOUBA MOUGNUTOU DAOUDA TANGA PATRICK NJAPDOUNKE PASMA POFOURA AMADOU MOUMIE ISSIAKA NGOUNGOURE ADIJA GBAYOUEN IDRISSOU MIMCHE MARIATOU PEKASSA INOUSSA GBATKOM AROUNA MOUICHE YOUNCHAOU NGBANGUI ALIMA GNIGNIMABEMI AMIDOU NDADOM AMINATOU YOUYINDIA AROUNA PEKARIEKOUO ARLETTE BOUBA BAKARI

UDC INFOS
UDC INFOS
5
5

LEGISLATIVES ET MUNICIPALES 2013

MANOUMA AJARA MOUVERA ISSIAKA

Commune de MAGBA

SADJI ESAIE MFENJOU ANDRE POUOMEGNE LEONARD KOUOTOU MAMA ABDOU RAHAMAN YAMPOUEN MEMOUNA MFENJOU AROUNA VOUGAT SYLVIN NGNITEN DEMG THOMAS PATOUOSSA MAMOUDA ABDU KARIMU ABDOU SAMIE NGATCHOU ALBERT MFOPET AROUNA NDAM AMIDOU YAP YERIMA ABDOU MEHOU RAMATOU NGAMCHERA ALIMA TOUKAM BRUNO NGNENOMI NJISSALE JULES NGHETNKOM OUSMANOU NDAM IBRAHIM MANJIA IDIL LADIFATOU MALOUOBA ZENABOU KWASSENWI SILICA

Commune de MALATOUEN

MBOUOMBOUO ALIOU PEMPEME KOUPENJU SIMON MEFIRE MAMA YANGOYA AMADOU MBOUOMBOUO MAMA CHOUEBOU KPOUMIE KWEYI SALIFU BINYIH NDAPEYOUENE IBRAHIM TENTIE CHRISTINE NJIWA GOTTLIEB MAMA NGAPOUT SOULE PECHANGOU ARON NDAM NJUEYA ABDOU KOUOTOU AYOUBA NSANGOU DAOUDA FENJOU MARTIN MOULIOM IDRISSOU FIFEN OUSSENI MIMANDI OUSMANOU NCHOUTPOUEN NKOUENGAM PAULINE NGOUHOUE SEIDOU POUKAM SERGE HONORE FANGNI ABIBA MOLOUH ZAKARI MGBIEPIT SABIATOU CHIKOUO CHOUAIBOU NJIKAM ABOUBAKAR NGAMDO AMINATOU YOUOM SEIDOU NJOUPOUO MEMOUNA AMADOU NJOYA SEIDOU

Commune de NJIMON

KUCHOUM AMADOU NSANGOU SALIFOU MOLUH INOUSSAH LIEYOU RAMATOU MOULIOM HAROUNA MOUNCHIKPOU ISSIAKA MATESSA REBECCA TIECHE IBRAHIM NKENSA SALAMATOU KAINFON DAOUDA MFOUAPON ALASSA MBOUOH RIKIATOU MOULIEM OUMAROU MAYUENTEN ADJARA NJIAYOUOM SALIFOU NGOUNGOURE JULIENNE PENTANE AJARA NJIFON ALASSA NJIKOUE MARIAMA MFOPIT ABOUBAKAR PEKOUMCHE ALPHONSE HAMIDOU ABBA NJIFEN ADAMOU MFONKOU IBRAHIM NGOUNGOURE SALAMATOU NYINYIPEME DANIEL LIMI MARIAMA NJIFON OUSMANOU MFONDOU DAIROU NJOYA ADAMOU MFOUAPON ABDOU MEFIRE CHOUAIBOU NJIKAM SEIDOU NCHOUTNSU ISSAH KASSIMOU

Commune de Massangam :

NGOUPAYOU MAMA MBOMBOA ADAMOU MFOMPOU ABOUBAKAR NGAMFE AMIDOU NGANDAMOUN MAMA MFONCHIVE NJOYA SEIDOU NDAM ABDOU MBOUBEPOUO ABDOU POMBOURA MEMOUNATI MANJIA PALIMATOU MANDOU CHETOU ETOUNGOU DELPHINE NGOUONDAWOUO PASMA MOUPE KOUTOU MAMA NJOYA NDAKAH ABOUBAKAR NSANGOU GBETNKOM AMA NJIKAM DAOUDA YOUENFENJAMAOU NJOYA ISSAH FOUNDIKOU ISMAILA MIMCHE ABOUBAKAR NGNANG NCHOUNDOUNGAM MOMINOU MOUNTAPMBEME MAMA ISSIAKA ABDOU NJOYA THOMAS

Région du SUD

Commune de KYE-OSSI

EBOA ESSONO ADA ZUE ROSETTE EKANG NDJE ELIE AKELE MBO SOPHIE MAYOUEGHOUE RACHIDETOU ONDJII ZUE BALTAZAR ONDO ASSOUMOU

NGUIE ONDO EDWIGE PATRI-

CIA

YOUONOMI SABIATOU MVOMO NJE ALEXANDRE AMVENG ELA JULIEN NJOUONKOU ALASSA MESSA ONDO ETIENNE-DIEU-

DONNE

NDONG EBANG JOSUE NSANGOU DAIROU ABA'A NKOULOU SEDAR

NDONG ZUE FRANCIS-BOREL-

LI

TAPON MAMA NDONG AKIEME FLORENT OKOMO NKIZOGO VALENTIN NJIKAM ADAMOU ELLA EDOU ANDRE-EMILE PETOUONCHI ZAKARIAOU OLO OLO JEAN-PAUL NJOYA MKPOUALI MAMA

Commune d’OLAMZE

AKIEME MEMINI GASPARD-

GALUZ

BEKA ELLA JANVIER ABESSOLO ASSOUMOU

DOLET

MBA OLÔ SIMON-PIERRE AYINGONO ALOU VIRGINIE ZO’O MENYE SALOMON

ASSOUMOU ELLA BLAN-

CHARD

OBIANG ESSONO GUY

RICHARD

MEKUI EBENDENG IRENE ZO AKIEME SIMON-SEDAR

OTO'O ASSOUMOU REMOND-

PIERRE

MBA ABESSOLO LOZAIRE OBAM ETO BLANCHARD NDONGO PAUL BENJAMIN

ZO'O OLO SALOMON RAOUL BEKOUNG BEKOUNG EMILE-

MERLIN

ESSONO OLUI ARMAND-BLAI-

SE

NDONG NDONG LANDRY NDONG ASSOUMOUN

ARMAND

OLUI OBIANG GESPERE

MVE ONDO FRANCIS-DENIS ETO KOSSO MACKY-STEPHA-

NO

MONEMBAMA GUY ROGER

ELLA ASSOUMOU CHARLES

DIDER

ZOMO ZOMO YANNICK

Région de l’ADAMAOU

Commune de NGAOUNDERE 3

OUMAROU NANA ABOUBAKAR NANA ABDOU- RAOUPH KONGNYUI ALICE KIDZIN PATOUOSSA DAOUDA BIKELE ASSE MBOUOMBOUO KASSIMOU TALAH TERRENCE TANYU NDOUBAOU AUGUSTINE ADAMOU ABBO NGAH RENE NGALA DIA HAPSATOU TENJOUOMPOUN PALIMATOU DJEREMO JOHNATTAN DIBO AWALOU MOHAMAN BIH CLODINE NGIRI BETEME PENDADJI COLETTE NGALLA ROSELINE LAPBA NGNAMDABE OUMAROU

NDOSI MAGDALILE SOUALAPKE ANNE RACHEL NANA IBRAHIMA PETER NGWATI KUM NDUKONG CLOVIS WOUIBAI SYLVIE DECKZORO EMELINE MOUNCHIKPOU DAOUDA KOUOTOU ISMAILA AISSATOU MAIDAWA WILIGANG NOEL DJEDOU SATOU MARTA

Région du CENTRE

Commune de Yaoundé 2

TCHOKOMAKO NGAKO JOSEPH ATANGANA ABOA ROSE PELA- GIE GBETKOM ADAMOU NJIFON ALASSA WANYEP JOSEPH PEKEKUE ABDOU TCHINTCHU HENRIETTE DOUMA MANFRED OMBE NOUBISSIE ANDRE GASTON ALI MALAM YARO VESSAH NSANGOU ADAMOU MBOUOMBOUO MOUICHE FRANCIS NGUEHANE SYLVIANE URSU- LE NJIKAM MOUSSA CHOUMBA NJI MICHAEL NJUTAPMVUI MAMOUDA ADJOCK PATRICK JOEL SALI BOUBA ABOUBAKAR ABDOURASSOU- LOU PETMI KETCHA DUPLEIX DUMONT MBOUOMBOUO AHMADOU AMINOU

TSAGOU ADAMOU FACHIWOUO ZENABOU NJEUTCHOU WILLY EMMA- NUEL NGOUMOUN AMADOU NGARIENGAM AMINATOU MEFIRE PAUL MGBIEPIT ADAMA MFENDUN ISSIAKA PAM SOULE MFOSSI NDASSA KASMIR YOUNIS NJI MOUSTAPHA MINGAMDI AROUNA MBOUOMBOUO ABOUBAKAR GBETKOM ABDOU NSANGOU ISSAH MOUNPAIN ABOUBAKAR SIDICK NDIAMOUN ADAMOU NSANGOU ABDOU KARIE NJOYA MAMA SAMBOU DUNOU OCTAVE NOEL

Région du SUD OUEST Commune de TOMBEL

MBALLE SAMUEL ESEH ENONGENE EKONGWE DAVID EBOMTENE DAVID HELEN NSUME NKELNZIEH NTONGWE PRUDENCIA EBUDE ABWE D'EBONTANE KINGSLY SUBEPIE TERENCE MAKOGE NGULLE MACADAM NGANJE NNANE JEAN BOSCO AJANG KANG MARTIN NNKO EWANE TITUS PALLE AETAPE JULIUS NNOGE EMADE AGNES EBONG ROYAL NTOH NKWELLE NTUBE CHARLOTTE MUKETE DIONE COMFORT NGOE EKANE SOLOMON NJUME EBONLOE EWANE DAVID BIYEDA JEAN MARIE BELLE NSIOGE EKANE NIMOU MICHELLE DIONE AQULA AMATE SUMELONG JOE YUH CHRISTOPHER NGOH DIONE AGNES NDODE KOME EPIE RENE EKONGWESE COLLINS BUSEH NGAME JULIUS KOLLE MBOUH OUMAROU JOSEPH NGEME DEMIAN MEKANDE EPIE ELVIS SONE ALOBWEDE NGULLE KEVIN EKONGWE MAGDALENE NDOPE ENONGENE SIMON ALOBWE- DE ENONGENE IVO EKANE

6
6
UDC INFOS
UDC INFOS

LEGISLATIVES ET MUNICIPALES 2013

PROFESSION DE FOI DES CANDIDATS DE L’UNION DEMOCRATIQUE DU CAMEROUN

CHERS COMPATRIOTES CHERES CITOYENNES CHERS CITOYENS ELECTEURS, ELECTRICES ETRE ET AGIR ENSEMBLE : VOILA CE A QUOI NOUS APPELLE LA REPUBLIQUE Le 30 Septembre 2013, nous sommes appelés à marquer le tournant décisif pour la gouvernance, la prise en main de notre destin et la gestion de toutes les affaires de notre cher et beau pays, le Cameroun : CELA, EN FAISANT DE NOUS-MEMES DES CI-TOYENS ACTEURS ET DES CITOYENNES ACTRICES, RESPONSABLES, ENGAGES, DETERMINES, DISCIPLINES ET MOBILISES AU SERVICE DE LA CHOSE PUBLIQUE, POUR LE DEVE- LOPPEMENT DU CAPITAL HUMAIN dans nos communes, nos villes, dans notre pays. Tel est le sens du choix à faire avec les deux bulletins que chaque personne va mettre dans les deux urnes pour ainsi donner le pouvoir du peuple souve- rain à ceux et celles qui, au soir du 30 Septembre 2013, seront, et nos conseillers municipaux et maires, et nos Députés à l’Assemblée Nationale. Tout est réuni pour que vos choix portent sur les Candidats et les Candidates de l’UDC, à travers toutes nos régions. En effet, ils viennent à vous avec des acquis, des résultats forts, riches et exemplaires en ce qui concerne la place donnée et les actes posés en vue de l’épanouissement, de notre société et de l’être humain, de chaque camerounaise, de chaque camerounais dans leur vie et leurs activités. C’est cette approche positive et mobilisatrice des fils et filles pour la construction de notre pays qui a prévalu dès la naissance de cette grande formation politique. En effet, c’est l’être humain qui, placé au centre de tout, comme objectif de toute entreprise humaine, sera à la base et le destinataire premier des actions, des actes, des réalisations aussi bien dans les communes gérées par les élus UDC que pour les contributions, les propositions des lois, la participation aux débats et différents travaux des Députés UDC à l’Assemblée Nationale et dans toutes les autres instances nationales et internationales. On s’est ainsi inscrit résolument dans cette dynamique parce que, en harmo- nie avec les populations, les militants et responsables UDC partout où ils trou- vent dans toutes nos régions, parce que les Conseillers Municipaux, les Maires et les Députés UDC ont toujours cultivé comme fondements, éclaira- ges de leur vie et de leurs activités, l’éthique, les valeurs humaines. C’est ainsi que, portés par l’éthique, ils ont permis d’atteindre les résultats qui sont, en matière politique, des références qui inspirent, que tout le monde connaît : FIDELITE DANS LE CHOIX POLITIQUE DU TRIOMPHE DE L’INTERET GENERAL, LA TRANSPARENCE DANS LA GESTION, LA CULTURE DE L’HONNETETE ET DE L’HUMILITE DANS LA VIE, LA RECHERCHE DE LA CREDIBILITE, LE RESPECT DE LA PAROLE DONNEE, L’OUVERTURE D’ESPRIT, LE DIALOGUE…. autant de valeurs dont nous avons plus que jamais besoin aujourd’hui dans notre société où ont dominé depuis des décennies, une famille politique et des personnes qui, ayant demandé et obte- nu vos suffrages, ont vite oublié les populations pour servir leurs intérêts égoïstes. Le 30 Septembre 2013, il est question de choisir des hommes et des femmes qui viennent à vous pour vous et qui, après avoir obtenu vos suffrages, ne disparaîtront pas, préoccupés par leurs enrichissements, par la gestion de leurs propres affaires, mobilisés par leurs intérêts égoïstes. Il n’est plus question de s’abandonner aux belles paroles sans lendemains, aux promesses qui endorment, aux miettes qui sont distribuées à la veille des consultations électorales ; oui tous ces actes et comportements qui ont contri- bué à éloigner les Camerounaises et les Camerounais de la maîtrise de notre destin, de la gestion de nos richesses naturelles, financières, matérielles, humaines et du contrôle et de la sanction de la gestion de la chose publique. La pauvreté a été cultivée à dessein pour rendre les camerounais dépen- dants. C’est ce que nous avons compris. C’est ce que nous connaissons dans notre vie quotidienne. C’est ce que nous apprennent : les problèmes de santé, de l’eau potable, de l’éducation de nos enfants, de l’alimentation où nous sommes dépendants de l’extérieur pour des produits de première nécessité alors que nos terres offrent tout pour une agriculture des plus florissantes. C’est ce que nous livre la grande faiblesse des activités culturelles et de l’ex- pression artistique, des transports, de l’agriculture, de la formation profession- nelle aboutissant à l’emploi… Dans les villes comme dans les villages, allons dans les quartiers pour voir comment sont logées les populations, les souffrances endurées face à l’insa- lubrité, les habitats malsains où certaines personnes n’ont point de limites entre elles et les abris des maigres animaux qu’elles essayent d’élever. Tout cela nous invite à marquer un tournant le 30 Septembre 2013 avec nos bulletins de vote ! Tout cela invite les Camerounaises et les Camerounais à se montrer exi- geants, à dire clairement que cela ne doit plus continuer.

Et, cela, plus fortement encore, interpellés que nous sommes par les jeux anti-démocratiques et antirépublicains, des jeux qui ont caractérisé depuis des décennies ceux qui sont au pouvoir, faussant ainsi l’objectivité et orien-

tant les résultats des élections à travers les découpages des circonscriptions électorales, les affectations du nombre des sièges et pour les communes et pour le parlement, cela aussi par les traitements des dossiers des candidatu- res pour ainsi se garantir, bien avant le vote, les majorités et distribuer les res- tes aux partis alliés. Malgré tout cela, la grande prise de conscience des camerounais est à la base des mutations fortes et irréversibles sur le chemin de la démocratie qui s’affirment avec les formations politiques démocratiques républicaines. L’esprit et la lettre du Pacte Républicain font leur chemin, tirant les leçons de

2007 où le concours déterminant de l’UDC a envoyé un député de l’opposi-

tion à l’Assemblée Nationale. Les leçons également de 2011 où les faits objectifs et la détermination des formations politiques et de la société civile ont

conduit à l’adoption de la biométrie et d’un code électoral. Les leçons enfin de

2013 avec les Sénatoriales qui ont étalé au grand jour les fossoyeurs de la

démocratie. L’Union Démocratique du Cameroun a contribué profondément à ces muta- tions. Il est question, aux lendemains du 30 Septembre, que la vie démocra- tique, plus effective, ne souffre plus des confiscations égoïstes de la part de ceux qui sont au pouvoir. Le vote du 30 Septembre doit ouvrir cette voie que l’UDC, ayant emprunté résolument, a fait des émules. En effet, nous avons été conduits à la création des véritables espaces démocratiques et d’expres- sion citoyenne républicaine. Cela inspire de plus en plus des formations poli- tiques et les camerounais. En effet, pour empêcher une telle évolution, les hommes du pouvoir et leurs alliés, relayés par certains de leurs complices journalistes, ont toujours parlé de tribalisme, de famille. Aujourd’hui, il est clair que si dans nos différentes régions, il y a des formations politiques comme l’UDC, ayant ainsi des masses critiques, le pouvoir actuel ne ferait plus ce qu’il a toujours fait pour monopoliser la vie politique. Avec les élus UDC et tou- tes les populations, aux lendemains du 30 Septembre, cela sera amplifié. Et puis, amplifiées aussi, les actions menées avec les populations où, vont et devront aller plus intensément encore, se côtoyant, jeunes et moins jeunes, des hommes et des femmes, des associations de la société civile engagées dans les actions pour l’environnement, pour les plus défavorisés, pour les handicapés …. les associations des artistes et des hommes de culture deve- nus des parents pauvres alors que c’est par elles que s’affirment et notre per- sonnalité et notre identité et tout ce qui nous donne confiance dans un monde des dures compétitions où sévissent les crises économiques, financières, sociales du fait des crises des valeurs. Le 30 Septembre prochain, vous êtes appelés à mettre fin à la misère que connaît l’immense majorité des camerounais. Notre pays, avec ses immenses potentialités, ne mérite pas de vivre, oui notre pays qui regorge des fils et filles des plus brillants qui, malheureusement, au sortir de l’école, des collèges et lycées, des universités, n’ont point de voies où s’exprimer par le travail, où participer par la créativité, à la construction de leur bonheur en construisant le bonheur de tout le pays. Pour ceux et celles qui, formés à l’étranger ou expatriés par manque d’emploi, sont si nombreux à travers le monde, le vote du 30 Septembre ouvrira la voie pour la création des conditions d’accueil pour leur retour et leur va-et-vient entre le Cameroun et leur pays d’adoption. L’UDC s’est engagée depuis pour l’adoption par notre pays de la loi sur la double nationalité. C’est pour cela que vous voterez pour les candidats de la vraie opposition engagée dans la voie du développement de notre capital humain. Vos votes conduiront à mettre fin à la situation où, sur le sol camerounais, du fait de la porosité des frontières en l’absence d’une réelle politique conduisant aux contrôles des entrées et sorties, il y a un flux d’étrangers préoccupant. Il y a là une source des conflits, tensions pouvant dégénérer avec des popula- tions locales dont les conséquences pour l’avenir sont incalculables. Avec l’UDC, à travers les lois et les textes d’application appropriés, nous dévelop- peront une politique de l’emiimmigration qui préserve les intérêts du camerou- nais tout en contribuant à la construction de l’union africaine et de la société internationale toujours plus humaniste. Pour ce faire, se mettra en place une coopération effective entre les pays africains pour asseoir l’Union africaine sur des bases concrètes en commençant par notre sous-région d’Afrique Centrale. A ce niveau, tout comme au niveau de tout le Continent, les villes, les Communes, toutes les Collectivités locales, doivent être mobilisées à tra- vers une organisation et des structures où se retrouvent des élus locaux avec des programmes plans d’action où les populations frontalières occuperont une place de choix. Dans cette optique, sont prioritaires, des réflexions, des recherches pour asseoir des bases solides et des mécanismes efficients de la monnaie africai- ne et camerounaise. Les études faites dans le cadre de l’Ecole Africaine d’Ethique font ressortir la grande nécessité et la priorité que cela constitue

UDC INFOS
UDC INFOS
7
7

LEGISLATIVES ET MUNICIPALES 2013

pour le développement endogène qui, grâce au capital humain, à l’innovation et au progrès technique, sont la clé de la croissance économique durable. Tout cela à travers la création de la confiance sur le plan intérieur et sous l’im- pulsion d’une diplomatie de développement humanisant, facilitant et encoura- geant la coopération décentralisée nord-sud, sud-sud, où les populations des communes, des villes, jouent un rôle déterminant. Il est question de faire des Collectivités locales décentralisées, des véritables bases du développement économique et de l’épanouissement de la démo- cratie et de la République ResPublica : chose Publique. Ainsi, au sortir du 30 Septembre 2013, nous avons 5 années pour :

• Asseoir la qualité de vie qui part de la santé et de la grande priorité que

constituent le système hospitalier, les infrastructures, le personnel médical,

administratif, technique, les équipements, les médicaments, la sécurité socia- le, les mutuelles de santé

• Nous libérer des serres de nombreux responsables et acteurs, politiques,

administratifs, économiques, financiers… à tous les niveaux, qui n’ont pas compris ou ne veulent pas comprendre qu’ils sont au service des citoyens et de toute la société et doivent œuvrer dans le strict respect de la loi et de l’é- quité.

• Parachever ensemble la libération des griffes traditionnelles et de la culture

de l’état parti unique d’un autre temps, tout cela très souvent, persistant avec la bénédiction des autorités administratives qui doivent réaliser que leur mis- sion est de servir la République.

• La culture de la liberté de parole, du va-et-vient pour orienter les énergies

et les intelligences dans la voie de la créativité, des activités économiques, sociales, culturelles, d’inventivité, de la création des richesses dans la

République par chaque personne et tout le monde

• La culture du règne du droit, de l’équité, l’élimination d’une justice à plu-

sieurs vitesses, des retards qui s’accumulent pour les dossiers…cela très souvent face aux insuffisances des personnels, des moyens financiers… C’est pour cela que sont prioritaires le respect et l’application des lois, les évaluations en vue des approches objectives, des adaptations et des réfor- mes, s’il le faut, des textes qui organisent le fonctionnement et le financement de la justice. Les conditions de détention, les infrastructures carcérales sont en ligne de mire pour humaniser les détentions et préparer à l’insertion, les citoyens qui sont appelés à purger des peines de prison. Il est question de donner tout son sens à la réinsertion ;

• La poursuite des actions salutaires qui, à l’UDC nous ont conduit à la situa-

tion où les questions de Genre, de la jeunesse, des personnes âgées ne sont plus des problèmes ; L’UDC cultive le respect du Genre ; L’UDC cultive le dia- logue intergénérationnel.

• Pour arriver à affirmer une Ecole digne d’un pays dont l’histoire est celle

d’un espace de connaissances et du règne du droit ; le recrutement et la for- mation des enseignants, les constructions des salles de classe fonctionnel- les, salubres, avec des espaces sportifs et de créativité, des équipements et des outils pédagogiques appropriés, des bibliothèques, des centres de docu- mentation, des services médico-sociaux, des cadres d’initiation au traitement de l’environnement : plantation d’arbres, des plantes, des fleurs, création des jardins, etc.…

• L’encadrement systématique des jeunes non scolarisés ou ayant quitté l’é-

cole plus tôt au sein des espaces de formation professionnelle avec la créa- tion des emplois dans différents secteurs économiques, socioculturels pour les accueillir, et leur préparation à l’exercice des métiers et à la créativité pou- vant les conduire à des niveaux plus élevés, et à être créatifs pour s’affirmer comme acteurs et actrices de leur propre épanouissement et des progrès dans la société ;

• Pour les approches intergénérationnelles en ce qui concerne les activités

culturelles, touristiques, sportives que ce soit sur le plan collectif ou individuel.

• Pour la consolidation de la culture citoyenne de chaque personne où il ne

soit plus question des origines de naissance, de la richesse ou du pouvoir des

parents

• Pour les transports en milieux urbains entre les villes et, dans et entre les

villages, la responsabilisation des collectivités locales décentralisées, l’appui et la recherche des financements et des encouragements pour les amener à créer des infrastructures de communication et des moyens de transport col- lectifs. Les concertations vont être organisées, pour les choix en ce qui concerne les tramways, les chemins de fer à lancer suivant les régions, pour

arriver aussi à l’effectivité de l’Autoroute Yaoundé Douala et programmer d’autres pour les régions à grande circulation ;

• La présence et la maîtrise en ce qui concerne les technologies de pointe dans différents domaines et plus particulièrement en ce qui concerne la Communication, l’internet, l’informatique ;

• La création dans chaque unité administrative des espaces pour les biblio- thèques, les archives et la documentation

• L’opération archivage systématique dans les administrations et les services

publics pour mettre fin à la longue et profonde disparition des documents et de nos archives

• La création d’une centrale nationale d’édition et des publications des ouvra- ges suivant les voies classiques et aussi par les voies nées des nouvelles inventions en matière de communication et d’information

• La mise en place des programmes ciblés qui participent à la création de la

force d’un pays, de la personnalité et de l’identité ceci à travers : Les recher- ches pour écrire l’histoire en partant des différentes entités socioculturelles, la création d’un véritable Musée National et le support des Musées régionaux, départementaux et aussi privés, la rencontre périodique aussi bien avec les hommes et les femmes de culture et des arts, qu’avec les sportifs, les cher- cheurs…, la Création des Awards pour la créativité, les inventions dans tous les domaines et l’encouragement des opérateurs économiques pour des inci- tations suivies dans ce sens

• La culture de l’éthique syndicale pour une participation active et profonde de cette importante institution au développement et à l’affirmation de l’équité dans la vie et les actions au sein de la société et des entreprises.

• La poursuite de la mobilisation citoyenne sur le terrain pour en arriver à l’af-

firmation de la République et de la Démocratie à travers entre autres, la cul- ture du vote transparent, objectif, du vote comme premier droit et premier devoir républicains, citoyens ; et, cela à travers la culture de l’éthique, des valeurs humaines ; et puis l’effectivité et l’efficacité de la biométrie, la relectu- re et la reforme du code électoral ; tout ceci dans les versions actuelles ayant été obtenu de haute lutte par des formations politiques et des associations de la société civile.

Tout ce qui précède devant avoir un grand impact sur l’emploi, se fera dans le cadre du dialogue et du consensus, de la culture des valeurs humaines et de l’éthique comme fondements dynamiques et éclairages de la vie et des activités aussi bien des personnes physiques que des institutions.

Pour les candidats UDC aux élections municipales et législatives 2013 Dr Adamou NDAM NJOYA Président National de l’UDC

Plate forme avec les autres formations politiques
Plate forme avec les autres formations politiques
8
8
UDC INFOS
UDC INFOS