Vous êtes sur la page 1sur 4

L’expansion romaine et les guerres puniques M.

Raphel

Le résumé qui suit est destiné à permettre la compréhension des causes


des guerres puniques et de leurs effets sur la domination de Rome en
Méditerranée.

Cette vision globale ( qui permet aussi de mieux cerner les rapports avec le
monde grec) devrait être celle d’un élève en fin de 3ème.

En rouge les noms, dates, lieux, dont la connaissance est indispensable en fin de 3ème
En bleu, tout ce qui renvoie à des notions abordées ou intéressantes.

I Rome et la domination de l’Italie


Pendant 4 siècles, Rome éprouve de grandes difficultés avec ses voisins immédiats, qu’elle
combat péniblement avant de les soumettre peu à peu ou de s’en faire des alliés.
Enfin au IIIème siècle av. JC, l’ager publicus1 quadruple, suite aux conquêtes Italie. Les
colonies se multiplient. L’ager gallicus au nord est aussi sous domination romaine. La progression
vers le sud, la Grande Grèce (Magna Graecia), devient inévitable, mais les Romains sont battus
par Pyrrhus2 à Héraclée et Asculum (sud de l’Italie), en – 280 et -279. Cependant Pyrrhus repart
en Sicile aider les cités menacées par Carthage, et Rome reprend l’offensive. Il revient en -275 ,
mais est battu à Bénévent
Tarente est prise en -272, Rome est maîtresse du Sud. Peu après, en - 265 ; la dernière
cité étrusque puissante, Volsinies , est prise.

Rome domine alors l’Italie, environ 5 siècles après sa fondation légendaire (-753).

II Les guerres puniques

1) La 1ère guerre punique


Carthage, constatant la puissance romaine, commence alors à s’inquiéter pour le contrôle du détroit
de Messine.
— 264 La 1ère guerre punique3 éclate, menée par Hamilcar Barca. Elle durera jusqu’en –
241
— 260 Le consul Duilius remporte la 1ère bataille navale à Mylae. Cette date est
importante car elle montre que Rome, dont la force résidait dans les troupes terrestres, est
désormais apte au combat sur mer.
— 255, Régulus est vaincu et se livre aux carthaginois, qui le font périr dans d’atroces
supplices
— 245 Claudius Pulcher est vaincu à Drépane, près de la côte ouest de la Sicile

1
Territoire appartenant à Rome, suite à des conquêtes ou des confiscations et donné à exploiter à des citoyens (des colons)
2
Roi d’Epire, venu au secours des cités grecques
3
« punique » signifie « Carthaginois », car on les nomme aussi « poenos »
L’expansion romaine et les guerres puniques M. Raphel

— 241 Lutatius Catullus est vainqueur aux îles Egates. Fin de la guerre, Carthage
évacue la Sicile, les Iles Lipari, la Sardaigne et la Corse, qui passent sous contrôle
romain.

2) la 2ème guerre punique


Pour compenser la perte de la Sicile et des autres possessions, Carthage s’était taillée un
empire maritime sur les côtes espagnoles. C’est ainsi qu’Hannibal fils d’Hamilcar attaque la ville de
Sagonte, alliée des romains, pour provoquer la guerre.
Puis il traverse l’Espagne, les Gaules les Alpes, en -218
Plusieurs victoires à la suite au Tessin et à la Trebbie
- 217 victoires sur le consul Flaminius au lac Trasimène
- 216 Varron est écrasé à Cannes (« Cannensis clades). La situation semble alors désespérée.
Mais Rome s’en remet à Fabius Maximus dit Cunctator (« le temporisateur »), qui harcèle
Hannibal sans attaquer de front et reconstitue les forces romaines.
- 211 prise de Syracuse, qui s’était alliée aux Carthaginois, par Marcellus
- 207 Hannibal est battu sur le Métaure
- 205 P. Cornelius Scipion élu consul. Coup d’audace : il passe en Afrique pour obliger
Hannibal à quitter l’Italie
- 202 . Il le bat dans la plaine de Zama, Carthage capitule dans des conditions très
dures (abandon de sa flotte, lourd tribut)
L’expansion romaine et les guerres puniques M. Raphel

3) la 3ème guerre punique


Mais Carthage se relève peu à peu, par le commerce
Cela inquiète Caton, qui termine tous ses discours au Sénat par la formule fameuse « delenda
Carthago ».
En -149, sous un prétexte léger, Rome déclare la guerre à Carthage et après un long siège
la détruit en -146. La région devient province romaine

III Rome, puissance internationale

1) la mainmise sur la Grèce


En prenant le contrôle de la Sicile, Rome domine de fait les cités grecques de cette île.
En -200, sous prétexte d’aller aider les cités grecques sous l’hégémonie de la Macédoine,
Rome attaque Philippe V, alors qu’elle n’est pas directement menacée à cette époque. Celui-ci avait
profité de l’affaiblissement de Rome pour s’allier avec Hannibal (-205) et prendre le contrôle de
l’Illyrie. .
Le consul T. Quinctus Flaminius le bat en -197 à la bataille de Cynocéphales, et proclame
la liberté de la Grèce. Dans la pratique, c’est un protectorat.
Le fils de Philippe V, Persée, déclare la guerre aux romains avec l’appui de certaines cités. Il
est battu à Pydna par le Consul Paul Emile en -168.
En — 146, la Ligue achéenne se révolte contre Rome. Corinthe, siège de la ligue est prise
et rasée par le consul Mummius dit « Achaïcus » (son cognomen).

2) le contrôle de l’orient
191- 188 Guerre entre Rome et Antiochos III de Syrie, un souverain hellénistique
descendant de Seleucos, géneral d’Alexandre
Rome contraint Antiochos à abandonner ses possessions, en Europe d'abord (victoire des
Thermopyles en – 191)
Après la victoire de Magnésie du Sipyle en – 189, sous le commandement du consul
4
Scipion « l’asiatique »
– 188 : la paix d'Apamée règle le sort de l'Asie, contrôlée désormais par Rome, même si
officiellement les royaumes subsistent : Antiochos ne peut plus entretenir de flotte en
méditerranée, recruter des mercenaires, entretenir des éléphants. Il paie un lourd impôt à Rome et
livre un des ses fils en otage.

On notera que la domination de l’Italie par Rome fut très laborieuse, en comparaison de la
domination du monde méditerranéen en guère plus d’un demi siècle après la victoire sur Carthage.

4
Lucius Corneluis Scipio ‘Asiaticus » frère de « l’Africain », également présent lors de cette bataille.
L’expansion romaine et les guerres puniques M. Raphel

3) Des transformations dans l’état romain.


La nouvelle puissance de Rome, aux mains des grandes familles, provoque un afflux de
richesses et d’esclaves, qui cultivent pour les plus riches des « latifundia5 » sur l’ager publicus,
dépossédant les plus pauvres des citoyens. Cela crée des troubles sociaux.
La traditionnelle opposition noblesse/ plèbe, qui elle même avait remplacé l’opposition
patriciens/plébéiens se transforme en une opposition politique au sein de la noblesse entre les
Optimates, conservateurs, et les Populares, nobles qui sont du côté du peuple et prônent des
réformes, comme les tribuns de la plèbe6 Tibérius et Caius Gracchus, qui seront assassinés.
Un des populares, Marius, « homme nouveau »7, accède au consulat, réforme l’armée en
l’ouvrant aux plus pauvres (Guerre de Jugurtha), professionnalisant ainsi les légions. Cette
réforme aura une conséquence capitale, en créant des soldats de métier dévoués à leurs chefs et en
ouvrant la porte aux ambitions personnelles de ces derniers.
Cette situation provoquera des guerres civiles qui aboutiront peu à peu à la prise du
pouvoir par des hommes puissants, et à la fin de la République.

Avec Auguste, qui mettra fin aux guerres civiles en -27 avec sa victoire sur Marc-Antoine
(et Cléopâtre) naîtra le pouvoir personnel, le « principat » ( pouvoir du premier homme de l’Etat),
que nous appelons aujourd’hui l’Empire.

On voit les relations de cause à effet entre les guerres puniques, l’expansion romaine, et les
profonds changements survenus dans son régime politique.

Repères chronologiques

- 814 environ Fondation de la colonie de Carthage par les Phéniciens.


- 509 Premier traité entre Rome et Carthage.
- 272 Prise de Tarente
- 264 Une armée romaine, répondant à l'appel de la cité de Messine, débarque en Sicile ; début de la première
guerre punique.
- 260 « Naissance » de la flotte romaine avec la victoire de Duilius
- 241 Victoire navale romaine devant les îles Égates : fin de la première guerre punique ; la Sicile devient la
première province romaine.
- 241 - 237 Révolte des Mercenaires contre Carthage (épisode de Salammbô) ; Rome en profite pour annexer
la Corse et la Sardaigne.
- 219 Hannibal, assiégeant la cité espagnole de Sagonte, alliée de Rome, provoque la deuxième guerre
punique.
- 218 Hannibal, après avoir traversé l'Espagne et la Gaule méridionale, franchit les Alpes et envahit l'Italie.
- 217 Hannibal surprend les légions romaines de Flaminius, qu'il détruit près du lac Trasimène.
- 216 Hannibal écrase l'armée romaine à Cannes ; défection de Capoue qui se rallie à Carthage.
- 212 Prise de Syracuse par les Romains : mort d'Archimède.
- 206 Les Carthaginois sont chassés d'Espagne par Scipion l'Africain.
- 202 Bataille de Zama, près du territoire de Carthage : victoire de Scipion l'Africain sur Hannibal.
- 201 Fin de la deuxième guerre punique.
- 183 Mort de Scipion l'Africain ; mort d'Hannibal.
- 149 Début de la troisième guerre punique.
- 146 Prise et destruction de Carthage par Scipion Émilien, adopté par le fils de Scipion l'Africain.

5
immenses exploitations agricoles, exploitées par de la main d’œuvre servile, ou des ouvriers agricoles.
6
magistrature plébéienne, munie de la postestas et du droit d’intercessio, qui permet de s’opposer à un décret du Sénat
(sematus consulte) ou au décret de n’importe quel magistrat.
7
« homo novus », c’est- à-dire n’ayant aucun ancêtre ayant exercé une magistrature.