Vous êtes sur la page 1sur 11

DE L'EMPIRE ROMAIN D'ORIENT À LA RENAISSANCE, À TRAVERS L'HISTOIRE MILITAIRE

Claude Gaier De Boeck Supérieur | Le Moyen Age
2002/2 - Tome CVIII pages 345 à 354

ISSN 0027-2841

Article disponible en ligne à l'adresse:

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------http://www.cairn.info/revue-le-moyen-age-2002-2-page-345.htm

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.227.251.29 - 18/08/2013 18h10. © De Boeck Supérieur Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.227.251.29 - 18/08/2013 18h10. © De Boeck Supérieur

Pour citer cet article :

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Gaier Claude, « De l'Empire romain d'Orient à la Renaissance, à travers l'histoire militaire », Le Moyen Age, 2002/2 Tome CVIII, p. 345-354. DOI : 10.3917/rma.082.0345

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution électronique Cairn.info pour De Boeck Supérieur. © De Boeck Supérieur. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit.

dont elle était le plus gros pourvoyeur d’emplois ? Ses effectifs. jusqu’à 2001. consacrés à divers aspects de l’histoire militaire médiévale. D’un point de vue chronologique. 291-303. une armée aussi structurée et aussi puissante.251.. Stanford U. Héritée du modèle romain. ont pu représenter. se maintenir encore à environ 200 000 à la fin du Xe siècle.29 .info .BIBLIOGRAPHIE De l’Empire romain d’Orient à la Renaissance. L’examen de la constitution. p. confère toute sa valeur à l’ouvrage de W. Document téléchargé depuis www. bon an mal an. entre l’avènement de Dioclétien (284) et celui d’Alexis Ier Comnène (1081). On demeure impressionné aujourd’hui. comme devaient l’être les chefs « barbares » du haut Moyen Âge. armées de terre et de mer réunies. L’abondance de la production historiographique dans ce domaine nous apporte. dans un contexte historique et géographique fluctuant.. une moisson plus importante encore d’ouvrages dignes d’intérêt. durant huit cents ans. à travers l’histoire militaire Lors d’une recension précédente1.41. son recrutement reposait sur une vaste assise territoriale.227.251.. 1.18/08/2013 18h10. Byzantium and its Army 284-1081. Ici-même. 1998 . 10 cartes. XVI-250 p. à la fin du IVe siècle. in-8°.. et en fait une référence désormais nécessaire.227. © De Boeck Supérieur ..18/08/2013 18h10.info .P. Stanford. Warren TREADGOLD. qui fut sa force mais aussi sa perte. essentiellement orientale. t. quelque 335 000 hommes et..41. Treadgold2 sur l’armée byzantine « classique ». nous analysions une trentaine de livres et d’articles parus entre 1987 et 1997.29 . n’absorbait-elle pas 60 à 81 % du budget d’un empire.T.cairn. 1 vol. 2. de l’armement et de l’approvisionnement de cette armée. lorsque ces provinces subirent les amputations répétées des envahisseurs successifs. Cosmopolite par nature. © De Boeck Supérieur Document téléchargé depuis www. le premier livre qui retiendra notre attention est celui de W. 1998.cairn. par l’imposante machine de guerre que constitua. 104. de l’organisation. sans prétendre ici le moins du monde à l’exhaustivité.

18/08/2013 18h10. se trouvera en convergence avec d’autres courants. George T. WOOD. ni à ce risque. © De Boeck Supérieur Document téléchargé depuis www. ALDHOUSE GREEN.18/08/2013 18h10.227. venus plus tard d’Asie centrale. Settia. éd.346 BIBLIOGRAPHIE Pour rester dans ce sujet. DENNIS. Hans-Henning KORTUM. Après un chapitre introductif qui développe une approche sociologique des conflits médiévaux8. Scythes. évoque. P. à Spolète5. de Pépin dit de Herstal à Pépin le Bref.251. D’une ampleur beaucoup moindre. principalement au pays de Galles. 7. dans les faits comme dans l’imagerie populaire – à travers toutes les nuances dont les chercheurs les éclairent – la quintessence de l’historiographie militaire du Moyen Âge.info . 4. depuis la basse Antiquité jusqu’à l’époque féodale. 310 p. JONES.cairn. © De Boeck Supérieur . (Die Deutsche Bibliothek). Prelude to Empire. (The Middle Ages Series). p. 2001 . BACHRACH.A. SETTIA. in-8°. n’échappe à cette tentation. Bernard S. Maurice’s Strategikon.cairn. JENKINS. Philadelphie. Turcs. Document téléchargé depuis www. Akademie Verlag. éd. D.S. B. University of Pennsylvania Press. 9. 1997 . Spolète. Bachrach4.251. Berlin. M. Celle-ci. Un autre recueil. d’allure quelque peu élitiste. 36 ill. Philadelphie.A.. attribué à l’empereur Maurice (582-602).H. 1998. 8. The horse in Celtic culture. parfois. qui représente une véritable somme sur l’art militaire des prédécesseurs de Charlemagne. 1 vol. Slaves et Francs. vient à point nommé d’être republiée3. la communication d’A. la traduction anglaise de 1984 du fameux Strategicon. Elle se base sur l’édition critique du texte grec.41. pour sa part. la montée en puissance de la cavalerie et des fortifications. quant au caractère délibéré de certaines manœuvres. Un intéressant recueil d’articles6 sur le thème du cheval dans la culture d’origine celtique. XXIV-178 p. Sioned DAVIES et Nerys A. 555-584.. Mais aucun historien militaire. KELLY. La fortezza e il cavaliere : tecniche militari in Occidente. paru en 1981 dans le Corpus fontium historiae byzantinae. 6. JONES. I.227. même si le doute subsiste. que nos esprits modernes s’efforcent de rationaliser a posteriori. 1 vol. R. OWEN HUWS et J. allemand cette fois7. HUGHSON. in-8°.29 . CHRYSOS. Usant avec une grande maîtrise des sources contemporaines. in-8°.29 . Krieg im Mittelalter. Et pour cause. l’A. concerne la polémologie. puisque le combattant à cheval et le château-fort demeurent. KORTUM. on y trouve des études sur la soi-disant guerre d’extermination des Ostrogoths d’Italie par Justinien9.. 5. 2001 . parvient à leur donner une cohérence qui éclaire son propos. d’une « civilisation du cheval ». Cardiff. Faut-il rappeler l’importance de cet écrit didactique. in-8°. montre l’ancienneté. l’éthique de la guerre. et trad. 2001 . sa conception et sa représentation. Celles-ci nous amènent naturellement au livre de B. XIV-430 p. spécialiste éminent du haut Moyen Âge. dont l’homme d’armes sur son destrier sera un jour l’héritier en Occident.41. 13 ill. (The Middle Ages Series). mais avec pertinence. 3-9 avril 1997. et la continuité en ces lieux à l’époque médiévale. dans la droite ligne des traités militaires romains mais aussi précieux reflet des forces émergentes de son temps : Perses. Early Carolingian warfare.... toujours parcimonieuses et rarement très explicites. E. il est vrai. Medieval Welsh perspectives. DAVIES. University of Pennylvania Press.info . Avars. éd. H. N. Aldo A. 1 vol. Il s’agit d’articles de S. Settimane di studio del centro ialiano di studi sull’alto Medioevo : Morfologie sociali e culturali in Europa fra tarda Antichità e alto Medioevo. BROMWICH. University of Wales Press. XVI-190 p. 3. 1 vol.

Essays on Medieval military and naval history. Brauche. SCHMIDTCHEN. K. KERTH. (Warfare in History). en particulier sur le droit de la guerre. V. J. ZIEGLER. Aldershot-Brookfield.18/08/2013 18h10. Cowdrey explique la légitimation. Stimulant à bien des égards. in-8°. MOEGLIN et H. 1 vol.29 . M. éd.Z. J.. Mayer15 est consacré aux croisades et renferme de ce fait plusieurs articles qui concernent directement notre propos.. J. Woodbridge. Débordant délibérément sur le XVIe siècle. 12. TIBI et R.-H. Bachrach invalide l’approche trop restrictive des effectifs militaires chez Hans Delbruck. Document téléchargé depuis www. FEHN-CLAUS. Jonathan RILEY-SMITH et Rudolf HIESTAND. exagérément 10.BIBLIOGRAPHIE 347 la notion de conflit politique et idéologique dans la pensée et la pratique de l’Islam10. tandis que B. © De Boeck Supérieur . Begründungen. pour l’essentiel. a priori. RAYNAUD et M. Benjamin K.. 1999 . Kedar livre une intéressante édition critique du petit texte latin détaillant les éléments ethniques des forces de Saladin au siège d’Acre. dans le cas de ces deux dernières contributions. 16. le volume de « Mélanges » offert à H. BRAGUE.251. ALLMAND et Ph.E. par le pape Grégoire VII. ZEDAR. que se réjouir. Andrew VILLALON. 11. XX-276 p. CONTAMINE.. H. XVI-185 p. Interdisziplinäre Beiträge zur Mittelalterforschung.41. en y ajoutant deux articles. 15. SCHNEIDER. (Imagines Medii Aevi. Studies in crusade history in honour of Hans Eberhard Mayer.29 . 1999 . On soulignera particulièrement l’article de C. 1 vol. malgré leur intérêt évident. HONEMANN. dont on ne peut. la prise à rançon. éd. la reddition et le sort des prisonniers11. dont l’historiographie d’aujourd’hui offre tant d’exemples. B.cairn. celui d’A. V. Der Krieg im Mittelalter und in der Frühen Neuzeit : Gründe. quelque peu similaire. LENG. il comporte cependant. rassemble. E. Restant dans le domaine des ouvrages collectifs. WADLE. STRICKLAND.cairn. celui de D. The circle of war in the Middle Ages. ALTHOFF. Montjoie. Morillo poursuit sa mise en cause de la suprématie de la cavalerie au Moyen Âge. le recueil d’articles intitulé The circle of war in the Middle Ages16 est voué à la remise en cause de concepts reçus et à l’approfondissement d’aspects moins connus de l’histoire militaire médiévale. HRUSCHKA sur le caractère belliqueux du duc de Bourgogne. caution morale de l’aventure d’Orient.227.J. Donald J. Th. D. une série d’études concernant l’époque médiévale. POPPLOW. W. la vision de la guerre à travers les écrivains de la fin du Moyen Âge12 et.227. de l’usage des armes. 1997 . Chr. Un autre recueil allemand. ZUG TUCCI. in-8°. Reichert Verlag. les actes d’un colloque qui s’est déroulé à Wurzbourg en octobre 199714. MERTENS et R. Recht. conforté.J.info .info . in-8°. S. Boydell.M. KAGAY et L. 3). Vann montre la mise en œuvre d’une réelle stratégie lors de la reconquête castillane.. Il offrira matière à débats. 1 vol. 15 ill. 13. les vengeances privées et les conflits interurbains du Saint-Empire germanique. BRUNNER.E. Charles le Téméraire.J. Wiesbaden. P. sa vision par les contemporains. ROCKE. Bilder.251.41. Luttrell décrit la genèse de l’ordre des Hospitaliers. Variorum. selon les historiographes du XVe siècle.. 14.18/08/2013 18h10. Celui de H. Pringle retrace l’histoire du château et de la seigneurie de Mirabel. Chevedden plaide pour une avancée significative de l’art militaire durant les croisades et St. © De Boeck Supérieur Document téléchargé depuis www. B. 6 ill. Chr. pour terminer. Les études concernant le Moyen Âge sont dues à : G. l’iconographie contemporaine de la guerre de siège et des machines de guerre13. XX-456 p. Étonnons-nous. de la médiocrité technique des illustrations qui les accompagnent.

la guerre navale.18/08/2013 18h10. El Cid y la guerra. fruit d’un minutieux travail de synthèse. Isaac. 19. par l’exemple anglais. Enfin..P. des qualités militaires qui en font à tout le moins l’égal des personnages les plus belliqueux de son temps. fondamentale dans le contexte méditerranéen. marquée au coin du bon sens. Truax se penche sur un sujet original : l’implication militaire des femmes dans le royaume anglonormand.A. Schoenfeld analyse le rôle des ministeriales et des paysans à la lumière des réformes militaires introduites en Saxe par Henri Ier et Otton le Grand. Axé principalement sur la période du XIIe siècle au début du XVe. La réédition. Il s’agissait de traductions anglaises de sources tant britanniques que françaises. DeVries. Yale U. poema e historia » (Burgos 12-16 juillet 1999). Chr. La richesse du contenu nous empêche ici d’en faire l’analyse détaillée. consacré par M.41. et les quelques décennies couvrant la fin de celui-ci jusqu’aux années 1340.. Fr.info . d’autre part. New Haven-Londres. une récente étude sur le Cid brosse un portrait tout en nuances du célèbre « Campeador »19. 17.227. convaincante. Ce congrès se déroulait dans le cadre des manifestations commémorant le neuf-centième anniversaire de la mort du Cid. tandis qu’E. mais non exempt de largeurs de vue. Burgos. Dans un cadre plus restreint.251. remportée par les forces aragonaises sur celles de Charles d’Anjou. 1998 . Lane est une contribution intéressante au rôle des milices rurales de Lombardie dans les conflits avec Frédéric Barberousse.18/08/2013 18h10.. L’article de St. mise à jour. 383-418.348 BIBLIOGRAPHIE peut-être. 18. (Warfare in History). une mise au point sur l’historiographie récente du sujet. avec pertinence. il s’articule autour de deux temps forts qui marquèrent des changements appréciables dans l’organisation des armées : la fin du XIIe siècle et le début du XIIIe. 1996 . Boydell. 1 vol. The experience of England and France during the Hundred Years War. En 1973. judicieusement choisies et réparties par chapitres susceptibles d’éclairer la totalité du conflit. fait l’objet d’une étude de D. Society at war.41. y ajoute.G. 1 vol. 2e éd. L’argumentation est claire. Allmand avait publié une sorte d’anthologie critique de textes contemporains de toute nature illustrant les multiples aspects de la guerre de Cent Ans.. cet emblématique seigneur de la guerre du XIe siècle.cairn.227. Prestwich à l’art militaire en Angleterre au Moyen Âge18. L’A. Christopher ALLMAND. X-396 p.. in-8°. lui reconnaît. The English experience.G.V.. © De Boeck Supérieur . Actas del congreso internacional « El Cid. Saluons ici avec enthousiasme la sortie d’un livre-phare. d’autant plus que l’A.J.29 . servie par une présentation qui renforce la qualité du texte grâce à l’harmonie de sa mise en page et à la valeur de son illustration. GARCÍA FITZ. d’une part. et de L. ill.29 .info . Haldane sur l’usage du feu grégeois par les Musulmans.251. l’attention de St. Armies and warfare in the Middle Ages. p. alors que J.cairn. © De Boeck Supérieur Document téléchargé depuis www. Michael PRESTWICH. Hare et de K. 2000. Les ambitions féodales des mercenaires engagés en Angleterre au XIIe siècle retiennent.. ainsi qu’un appendice bibliographique de trente-deux pages qui rendra service aux chercheurs. de cet ouvrage17 est la bienvenue. en guise de préface.Woodbridge. in-8°. Document téléchargé depuis www. Mott sur la bataille de Malte (8 juin 1283). L’intrusion du merveilleux et du divin dans les motivations guerrières et l’issue des batailles nous vaut successivement deux articles de K. à défaut des vertus morales que l’épopée et la légende lui ont attribuées. XX-236 p.

Gavaudun. Revista da Faculdade de LetrasHistoria. M. Castilla y Leon frente al Islam. Guide aide-mémoire. 22. Madrid. 1999.. La célèbre bataille d’Aljubarrota (14 août 1385) qui vit la victoire du roi Jean Ier de Portugal. le même F.251. entre le XIe et le XIIIe siècle. 15. © De Boeck Supérieur .info . García Fitz d’avoir consacré à ce sujet une remarquable thèse doctorale22 qui fera date dans l’historiographie de son pays. que comme l’épiphénomène. J.Á. 1 vol. L’Espagne et le Portugal ont vécu pendant des siècles dans un état de guerre constant. Paris. 1 vol. éd. Les auteurs sont les suivants : M. Paris. 1995 . QUINTANILLA RASO et C. Imprente Ministerio de Defensa. non seulement contre les Musulmans.. 2e sér. GARCÍA FITZ. M. La bibliographie du sujet est considérable et on ne saurait trop rappeler. t. 422 p. Brève histoire de la chevalerie. il y eut bien une stratégie au sens moderne21. Revenant au domaine ibérique. entre autres. oui la Castille et le Léon ont pratiqué. LADERO QUESADA. n’apparaît plus. Fr.41. Document téléchargé depuis www.Th.. LADERO QUESADA. Séville. c’est immanquablement remonter aux origines de la chevalerie. MITRE FERNANDEZ et M. 45e année. mais apparenté à celui de l’Europe féodale en général. teinté de particularismes liés aux conditions géopolitiques locales certes.cairn. Estrategias de expansion y tacticas militares (siglos XI-XIII). ALVIRA CABRER.18/08/2013 18h10. Miguel Ángel LADERO QUESADA (Actes du colloque de Martires de Alacala). 420 p. un véritable art militaire. 8 cartes (Série : Historia y Geografia. 837-854.29 . M. E. Le numéro spécial que consacre la Revista de Historia Militar aux entreprises guerrières du Moyen Âge dans la péninsule ibérique rassemble une série d’articles23 qui traitent de l’organisation militaire des royaumes tant musulmans et chrétiens que des « Rois catholiques ».. 21. FLORI. des sources littéraires et de la littérature didactique. A. dans cette perspective élargie. ID. Francisco GARCÍA FITZ..41. VIGUERA MOLINS. des institutions et des pratiques guerrières spécifiques.. à laquelle on avait trop tendance à le restreindre. FERRER MALLOL. p. 23. un des meilleurs historiens militaires de sa génération.info . 1998 .C. Flori depuis les années 1980. un phénomène profondément lié à la conception et à la pratique militaires médiévales. sans oublier. GOMEZ MORENO. Fr.BIBLIOGRAPHIE 349 Évoquer le héros espagnol. mais au sein des entités territoriales nées de la « Reconquista » chrétienne..18/08/2013 18h10. aidé des Anglais. in-8°. Une fois de plus. Á. 2001). GARCÍA FITZ (précité). in-8°. Le chevalerie en France au Moyen Age.29 . Cet A.227. 1998 .J. parmi ses œuvres récentes. Elles débouchent sur une vision globale de l’art militaire en ces contrées où la guérilla. De l’histoire au mythe chevaleresque. 2001 . la contribution majeure de J. 7 cartes (n° spécial de la Revista de Historia Militar. Los recursos militares en la Edad Media Hispanica.cairn. Oui. de l’idéologie et du droit de la guerre. Chevaliers et chevalerie au Moyen Age. A. ID. C’est le mérite de Fr. Université de Séville. PORRAS ARBOLEDAS. 1998. au cours des dernières années. © De Boeck Supérieur Document téléchargé depuis www. 29).. en a fait l’essentiel de ses recherches.227. de la fortification.. Hubo estrategia en la Edad Media ? A proposito de las relaciones castellano-musulmanas durante la segunda mitad del siglo XIII. spécificités hispaniques et conformité à des notions généralement connues s’interpénètrent. a fait l’objet d’une étude archéologico-historique basée sur une relecture des sources écrites – depuis longtemps explorées – mais surtout sur une fouille méthodique du terrain et une analyse scientifique des nombreux restes humains retrouvés sur place dans des tombes collectives24. sur une armée franco-castillane. Garcia Fitz s’est révélé. CASTRILLO LLAMAS.251. celles qui ont le mérite de ne point négliger la bonne vulgarisation20. Cette belligérance permanente a engendré. C’est un des rares cas où un lieu d’affrontement médiéval a livré 20. à ce propos.

. Michel BUR.251. Document téléchargé depuis www. © De Boeck Supérieur Document téléchargé depuis www. KAGAY et L. X-230 p. M.E. en l’occurrence. Le manuel consacré au « Château » par M. Le phénomène de la violence. et leur propension à l’usage des armes. 1 vol. Coimbra. de la Paix de Dieu a contribué à légitimer l’ordre ternaire de la société et à canaliser la violence de la classe guerrière vers l’idée de croisade. le truculent et peu pacifique moine de la légende de Robin des Bois.251. Enfin. Pour M. Aljubarrota revisitada. 2001. n/bl. Hare établit un lien de cause à effet entre l’appartenance des clercs anglais à l’aristocratie. Au plan archéologique et de façon plus particulière. au IXe siècle. Morris montre que l’exercice de la violence ordinaire a eu pour effet de renforcer le pouvoir des notables les plus en vue. 1 vol.info .. in-8°. Frassetto.29 . The final argument. L. GOUVEIA MONTEIRO. l’instauration. Il apparaît donc utile de signaler ici deux ouvrages réunissant une série d’articles consacrés à différentes déclinaisons de ce thème.info . a incontestablement marqué le Moyen Âge de son empreinte. G. J. tant à titre privé que durant leurs prestations militaires. dont nous reparlerons plus loin.. in-8°. Turnhout. Bennet s’essaie. pour conclure que les seconds obéissaient parfois à des considérations d’ordre politique plus qu’au réflexe primitif de la vendetta. la normalisation de l’état de belligérance et les activités d’une classe de combattants.. pour intemporel qu’il soit. The imprint of violence on society in Medieval and early Modern Europe. à des actes de brigandage organisé. XX-209 p. 79). Brepols. éd. mais ce ne serait pas faire justice à une telle œuvre de « résurrection » que de la limiter à cette seule constatation. 27. et coul. Il n’est pas étranger non plus. 25.. 1 vol. à une société qui fut longtemps d’essence guerrière.41. quant à lui. 53 fig. K. Boydell. 20 ill. Bur27 est un précieux guide typologique et bibliographique. Woodbridge. J. on signalera que la Division du Patrimoine de la Région wallonne de Belgique poursuit un relevé systématique de ses donjons médiévaux repérables hors 24. Le château. Violence and society in the early Medieval West.cairn. © De Boeck Supérieur . à démêler l’écheveau des querelles privées et des conflits militaires dans la Normandie du XIe siècle. n/bl. 170 p.41. Gouveia Monteiro. Boydell. Le premier25 comporte trois études au moins qui éclairent notre sujet. 1999 . Nelson explique que les guerres intestines des héritiers de Charlemagne ont favorisé.18/08/2013 18h10. Relevons aussi quelques articles dans le second recueil26. 1998 . les Mendoza et les Manrique. éd. King en trouve maintes applications lors de la révolte de Simon de Montfort (1259-1265). en Aquitaine.G..cairn. La castellologie et la guerre de siège apportent elles aussi leur moisson d’ouvrages. (Typologie des sources du Moyen Age occidental. Celle de J. à travers la sanglante rivalité entre les deux plus anciennes parentèles de Castille.A. 1998 . où le clergé tant séculier que régulier se livra fréquemment. Pour la Scandinavie pré-chrétienne. J.350 BIBLIOGRAPHIE des vestiges exploitables en nombre suffisant. in-8°.29 .J. en Angleterre. Andrew Villalon évoque la violence des notables à la fin du Moyen Âge. en particulier à celle du coordinateur de l’ouvrage.R. Woodbridge.227. à l’époque anglo-saxonne. Andrew VILLALON. Guy HALSALL.J. Quant au « syndrome de Frère Tuck ». Donald J. qui préfigure la situation de l’époque féodale classique. à la science portugaise et à la qualité de ses chercheurs.L. Car elle fait honneur. que ceux-ci corroborent les récits des chroniqueurs. qui a également le mérite de remettre le phénomène castral en perspective dans le monde médiéval.227. éd. On peut voir.18/08/2013 18h10. faut-il le rappeler. 26. par la richesse de ses conclusions.

au phénomène castral en Italie par le médiéviste padouan A. © De Boeck Supérieur Document téléchargé depuis www. On y trouve douze communications qui touchent soit à des sites particuliers ou à des régions30.. (Studies in comparative early Modern history. 1 vol. 108 p. Revue du Nord. Arrondissement de Nivelles).. D. Origines et diffusion des embrasures de tir dans l’architecture militaire de la fin du XIIe siècle : une réévaluation . RENN. Lille. Un recueil récent34 rassemble un certain nombre d’articles consacrés. 32. LOUIS. SETTIA.P.A.cairn. 35. City walls. 30. leur aspect d’origine. GIULIATO. E.18/08/2013 18h10. éd. au château médiéval et à la guerre dans l’Europe du Nord-Ouest ont donné lieu à une publication hors série de la Revue du Nord29. HERBIN.. Les châteaux du Cambrésis médiéval (Xe-XIIe siècle) : début d’inventaire . 1999 . 31. Collection Art et Archéologie.251. SALAMAGNE.227. in-4°. Rome. The urban enceinte in global perspective. Cambridge. DURY. ou encore à l’armement et à des aspects techniques de la fortification33.. Castle fortification in England and adjoining countries from 1150 to 1250 . 1 vol.Ch. 1998 .29 . TRACY. A. Ministère de la Région wallonne. L’artillerie de la ville de Tournai en 1521. sociaux et économiques du sujet sont largement traités à travers quelques exemples concrets.18/08/2013 18h10. Le livre City Walls dépasse largement. Néanmoins.info . dans le contexte particulier de civilisation urbaine du nord de la péninsule. James D. l’époque médiévale et les limites géographiques de l’Occident35. La fonction militaire reste évidemment sous-jacente et fait l’objet d’une série de chapitres incidents.29 . 33. CONTAMINE. et R. Adaptation d’un château médiéval aux armes à feu : le cas de Corroy-le-Château en 1477-1478 .. 184 p. Proteggere e dominare. Le dernier fascicule concerne vingt-sept bâtisses. DEPAUW et Chr. DOPERE. Caroline D’URSEL.info . M. ill.BIBLIOGRAPHIE 351 sol28. Un exemple d’adaptation aux méthodes de l’attaque et de la défense . ill. 2000 . 29. Namur. J. SCHNERB. son approche globale s’avère éclairante. Ph. La transformation du château d’Épinal. DUSART. LEKRAIE et D. M. WEBER. quant à lui. Les actes du colloque de Valenciennes consacré. Center for early Modern history University of Minnesota). Settia. soit à la vision des châteaux par leurs contemporains32. 1 vol. XX-697 p. du Logement et du Patrimoine. d’autres ont conservé. in-4°. Le château de Blâmont (Lorraine) du XIIIe au XVIIe siècle. Les aspects politiques. Luc-Francis GENICOT. B. Cl. in-8°. hors série. Cambridge U. A.41. 446 p. Donjons médiévaux de Wallonie. pour l’essentiel. (Actes du Colloque de Valenciennes. 1 vol. depuis 1973. W. © De Boeck Supérieur .227. 34. Le château médiéval et la guerre dans l’Europe du Nord-Ouest. soit à la politique castrale31. Le château dans les Chroniques de Jean Froissart. Université de Lille. 28.. La défense des duchés de Bretagne et Normandie vers 1400 : contrastes et comparaisons . éd. 2000 . Les châteaux dans la Geste des Loherains .41. Direction générale de l’Aménagement du Territoire.. UBREGTS et F. Les capitaines de châteaux dans les duché et comté de Bourgogne au XIVe siècle.251. S. en 1995. BUR. G. Document téléchargé depuis www. Fortificazioni e popolamento nell’Italia medievale. Alain SALAMAGNE et Régine LE JAN. On notera le caractère relativement tardomédiéval de nombre de ces refuges. Quelques sites fortifiés médiévaux des campagnes du Douaisis .. Chaque article est accompagné d’une mise à jour bibliographique. t.146 ill. Raphaël SPEDE et Ph. souvent celui d’une « tour » de défense. (Inventaires thématiques. jadis isolée. Certaines constructions sont très altérées. Viella. I : Province de Brabant. Mutations et adaptations. reprise en fin de volume dans une liste d’ouvrages de quarante-deux pages.cairn. JONES. 1-3 juin 1995 . 5). in-8°.

55-79 . t.S. Fr. El « reflejo obsidional » y su plasmacion en la normativa medieval castellano-leonesa de la Plena Edad Media. Les confréries et sociétés d’arbalétriers de l’arrondissement de Dunkerque. p. 269-292. 23 au 27 novembre 1998. 54. 3-23. El cerco de Sevilla : reflexiones sobre la guerra de asedio en la Edad Media. © De Boeck Supérieur Document téléchargé depuis www.41.info .18/08/2013 18h10. à propos de la prise de Séville de 1248 et des conflits de la Castille et du Léon au XIIIe siècle40. De Meulenaere42. . To wall or not to wall : evidence from medieval Germany. 2-5 septembre 1998 (en russe). Pro novis inveniendis.. Bachrach sur la continuité de la fonction défensive des remparts de la basse Antiquité36. Pour nous limiter au Moyen Âge. n° 575.L. Medieval French representations of city and other walls. Estudios de Frontera : Convivencia. ID. Actes du congrès international : Sevilla 1248 (750e anniversaire de la prise de Séville par Fernand III. donné lieu qu’à la publication d’un recueil d’« abstracts »43. XIVe-XXe siècles. Tracy sur les conditions de création des villes remparées dans le Saint-Empire37 et de K.41. Actes du Congrès d’Alcala la Real.. 115-154 . La spionaggio militare senese nei Libri di Biccherna (1229-1231). d’Orient et des États-Unis de se réunir pour confronter les résultats de leurs recherches.A.info . 1997. van Emden étudie les topoi qui caractérisent les villes-fortes dans la littérature française du Moyen Âge39. Imperial walled cities in the West : an examination of their early medieval Nachleben.227. Revue historique de Dunkerque et du Littoral. à notre connaissance. 39. 42.251. on épinglera au passage une notice d’A. 81-135 . F.29 . p. 55. Signalons aussi la poursuite du panorama des compagnies d’archers et d’arbalétriers de la Flandre française par F. Répertoire des confréries et sociétés d’archers de la Flandre française (arrondissements d’Hazebrouck et de Lille). Ce symposium d’archéologie comparée n’a. 2000. Document téléchargé depuis www. Archivio Storico Italiano. Séville. p. 41.. García Fitz en étudie l’application en Espagne. Annales du Comité flamand de France. 291-308. Military archaeology.. Au chapitre des « divers ». Fr. Celui-ci permet à tout le moins de se faire une idée des sujets traités. Weaponry and warfare in the historical and social perspective. À côté d’une majorité de sociétés d’agrément. certains présentés en anglais mais. Actes du colloque international. t. p.cairn.G.251. Le congrès d’archéologie militaire. 1997. celui de J. 55. GARCÍA FITZ.18/08/2013 18h10. mis en lumière..227.. SETTIA. 1997.29 .352 BIBLIOGRAPHIE On retiendra ici quatre articles qui concernent directement la fortification urbaine au Moyen Âge : celui de B. Les confréries et sociétés d’arbalétriers de la Flandre française (arrondissements d’Hazebrouck et de Lille). édités en langue russe.. Enfin. de fondation plus récente.D.cairn. Diputacion Provincial de Jaén. roi de Castille et de Léon) . signalons ici quelques thèmes intéressants : « cataphractaires » et 36. n° 31. 40. 37. Saint-Pétersbourg. 1998. A. 38. p. Annales du Comité flamand de France. 1998. © De Boeck Supérieur On ne quittera pas le domaine guerrier sans faire une place à quelques travaux touchant plus particulièrement au secteur de l’armement. se référant à la guerre de sièges et au « réflexe obsidional » que nous avions nous-même. Compléments de l’article paru dans le t. defensa y comunicacion en la frontera. ID. Settia41 sur l’espionnage militaire pratiqué par la commune de Sienne dès la période 1229-1231 (on trouve des services permanents d’« intelligence » à Pise et à Florence à partir du XIVe siècle). Medieval walled space : urban development versus defense. DE MEULENAERE. Reyerson sur la politique de défense de la ville de Montpellier au XIVe siècle38 tandis que W. a permis à des dizaines d’érudits d’Europe. 43. on y trouve le relevé de quelques gildes d’origine médiévale. en son temps. 18-20 novembre 1999. ID. p. qui s’est déroulé à Saint-Petersbourg en 1998. dans leur grande majorité.

en n/bl. Cette somme. 46. les « décalages » entre les diverses civilisations (y compris l’empire ottoman) envisagées.8). The Martial arts of Renaissance Europe.P. et 28 pl.41.251. 2002 .info .18/08/2013 18h10. 2001. une synthèse récente. Anglo apparaît. sur la poliorcétique (J. in-8°. Tous les aspects des anciens combats à l’arme blanche sont évoqués : à pied et à cheval. se recommande à notre attention. que justifient aux yeux de l’A. à l’épée. concerne l’Europe. une notice sur tous les objets exposés. un Moyen Âge à l’évidence assez extensible. du bas Empire au début du XVIIe siècle. in-8°.. A cumulative bibliography of medieval military history and technology.18/08/2013 18h10. témoigne à la fois de la volonté centralisatrice du roi de Portugal et du modernisme de son matériel militaire. Viseu. Le titre est trop restrictif. Varela Rubim). les joutes. problèmes de terminologie et de lexicographie. K. Palmela. XII-384 p. Barroca). Gouveia Monteiro. plus ou moins explicite. avec des armes d’hast et de choc. 47. également éditeur de l’inventaire) et. des Mongols. alors que ce livre couvre en réalité la période du Moyen Âge au XVIIIe siècle. © De Boeck Supérieur .M. etc. dont le dépouillement s’est achevé au printemps 2001. Catalogue de l’exposition du Musée national d’Archéologie (4 avril au 16 juillet 2000) et à l’église de Santiago do Castelo de Palmela (28 juillet au 17 décembre 2000). les maîtres d’armes et leurs élèves.J. sur l’apparition des armes à feu (N. Ceuxci sont classés tantôt par thèmes tantôt géographiquement. Elle concerne les arts martiaux46 en Europe. Soler del Campo).29 . enfin. dans son genre. sans oublier les simples combats à mains nues et la culture physique en général… L’ouvrage est d’une étonnante variété et offre un aperçu intelligent et pénétrant sur les sociétés qui pratiquaient ces techniques héritées du monde médiéval. XX-1109 p. outre cet inventaire du XVe siècle. D’emblée. sur la détention d’armes en temps de paix (L.. 45. Duarte). couleurs. armes et tactiques des Musulmans.227. a produit une édition critique de la liste des achats effectués pour l’arsenal de Lisbonne en 1438-144844.227. comme une référence fondamentale. des Scandinaves. (History of Warfare. GOUVEIA MONTEIRO. 2000. des Germains. Sydney ANGLO.cairn. Byzance et le Moyen-Orient. cet ouvrage de S. DEVRIES. dont nous signalions plus haut l’excellence à propos des fouilles d’Aljubarrota. © De Boeck Supérieur Document téléchargé depuis www. Chinois et Avars.. – des spécimens d’armes ou des documents iconographiques qui les représentent –. J. 192 ill. Pera Guerreiar. Les noms de tous les auteurs cités figurent en outre dans une table 44. parue d’abord dans le catalogue d’une exposition temporaire consacrée à l’armement lusitanien45.BIBLIOGRAPHIE 353 « clibanarii ». l’ordre public.info . Document téléchargé depuis www. Armeiros e armazéns nos finais da Idad Media. car il confine l’ouvrage à la Renaissance. L’érudition portugaise. dans un ordre chronologique. À l’interface entre l’armement ancien et son maniement. sur celui des Portugais (M.J. Armamento medieval no espaço português. des Anglosaxons. utile et fructueuse de K. de plus de 1 100 pages. d’une grande originalité. l’évolution des notations didactiques.251.41. LeydeBoston-Cologne. Le catalogue précité contient. mais uniquement les travaux. Brill. 1 vol.29 . Cette nomenclature. 1 vol. DeVries : une imposante bibliographie relative à l’histoire et à la technologie militaires médiévales47... armures de plates italiennes.. New Haven-Londres. 2000 . L’ouvrage ne concerne pas les sources. les duels. Yale U. ainsi que plusieurs articles de valeur sur l’armement islamique dans la péninsule ibérique (A. notamment grâce à des achats dans les Pays-Bas bourguignons. On terminera ce trop rapide aperçu d’une matière fort abondante en pointant une entreprise courageuse. la tradition écrite et orale. armement des Russes. à la dague.cairn.

il n’est pas possible de discerner une orientation générale parmi les recherches. Cependant. beaucoup a été dit. l’art militaire des premiers carolingiens de B.. l’étude de S.18/08/2013 18h10. Sur la base de ces trois douzaines de livres et d’articles spécialisés. Grâce à eux surtout. Bachrach.18/08/2013 18h10.info . le magnum opus bibliographique de K.S. Nos maîtres-choix se porteront donc vers l’« armée byzantine » de W.29 . Garcia Fitz et de J. Prestwich. DeVries est certes conscient du caractère nécessairement lacunaire et périssable de son œuvre. si diverses et le plus souvent dispersées.cairn. il a droit à la reconnaissance de tous.227.227. nous voulons souligner ici ceux qui s’imposent pardessus tout dans la production historiographique envisagée. Treadgold. DeVries.251. D’ores et déjà.41. entre ceux parus en l’espace de quelque cinq années.info ... en gardant à l’esprit qu’« agir c’est se condamner à l’imperfection ». Gouveia Monteiro concernant l’espace ibéro-lusitanien. les travaux de F. enfin.29 . Anglo sur les arts martiaux et. © De Boeck Supérieur . qui concernent l’histoire militaire du Moyen Âge.354 BIBLIOGRAPHIE alphabétique.251. on attend à tout le moins d’une recension de ce type une mise en exergue de quelques « vedettes ».. le Circle of War pour sa remise en cause de notions reçues. Bur.cairn. le manuel de castellologie de M. Loin de déprécier les autres travaux cités. Aussi se propose-t-il de publier régulièrement des mises à jour. © De Boeck Supérieur Document téléchargé depuis www. Musée d’Armes de Liège Claude GAIER Document téléchargé depuis www. K. les armées anglaises médiévales de M.41.