Vous êtes sur la page 1sur 2

COQ Mathieu

DEZILE Thomas

Projets SES
Commentaire sur les exercices de la stratégie de Lisbonne :
I-Comparaison entre deux types d’exercices :

A)Les textes à trous :

Tous les exercices sont des textes a trous. Le premier porte sur le progrès technique et les
innovations.
Nous pouvons constater une présentation simple, avec en gros le titre qui s’intitule : « Le
progrès technique et innovation », nous observons en-dessous un tableau avec en première
partie une explication puis la texte à trous. Ce type d’exercice peut-être avantageux pour un
élève car il lui permettra de reprendre certaines notions du cours, comme par exemple celle de
« innovation » et celle de « progrès technique ». Ce type d’exercices permet à l’élève de
pouvoir être autonome au niveau de son travail, c’est-à-dire que s’il ne parvient pas à trouver
une réponse, celle-ci lui sera donnée et il pourra de son côté en chercher la définition et
approfondir son travail. De plus grâce à ces exercices, l’élève aura à sa disposition différentes
définitions et pourra se faire une propre idée et comprendre mieux son cours.
Une fois que l’élève aura terminé le premier exercice, il pourra se lancer sur un autre ne
portant pas obligatoirement sur le même chapitre.

Le second exercice porte sur thème de « Croissance, capital et progrès technique », avec cet
exercice l’élève à la possibilité de reprendre la notion de progrès technique et d’en aborder
deux autres. La forme et la présentation de cet exercice est similaire que celles du premier mis
à part, les couleurs.

Ces deux exercices sont donc des textes a trous qui permettent à un élève de fournir un travail
personnel et plus approfondit. Ainsi, grâce à ces exercices, il pourra reprendre des notions vus
en cours et se faire une propre idée. Il aura alors à sa disposition, un cours et des exercices
gratuits et corrigés. Ce qui lui donnera la possibilité de mettre son cours en application de
pouvoir constater si ce dernier est bien compris !

B)Mots à relier :

Dans ces exercices la présentation est différente que celles des exercices dans le I. L’exercice
choisis porte sur « croissance, capital et progrès technique ». Dans cet exercice, le but est de
relier des auteurs aux notions (qui seront obligatoirement vus en cours).
Au niveau de la présentation, il y a le titre en gros plan puis un tableau avec une consigne et
l’exercice choisit. Avec ce type d’exercices l’élève peut toujours se corriger grâce à la case
« vérifier ».

Le second exercice s’intitulant « innovation et croissance », à la même forme. Ce qui les


différencient n’est simplement que le thème et les couleurs de présentation.
Ces types d’exercices sont aussi bénéfiques pour un élève car ils lui permettent de reprendre
des définitions et des thèses d’auteurs vus en cours.

I- Similitudes et différences :

A)Similitudes :

Dans ces deux types d’exercices, il y a un supplément de cours qui peut être bénéfique à
l’élève. Le contenu peut porter sur le chapitre étudié en cours.
Du fait de pouvoir relier les notions vus en cours à des exercices courts et simples, cela lui
donne la possibilité de voir si la totalité de son cours a bien était comprise. De plus il pourra
approfondir son travail et fournir un travail personnel qui lui sera certainement d’une aide
précieuse.
Ces exercices sont corrigés donc l’élève ne pourra en aucun cas être faussé et si
malencontreusement il ne comprend pas une notion il pourra la chercher dans son cours et la
confronter à celle de l’exercice.

B)Différences :

La présentation des exercices est différentes. Comme nous l’avons vu précédemment il y en a


qui sont des textes à trous et d’autres sont des mots à relier. De ce fait nous pouvons en tirer
une certaine satisfaction chez l’élève car il aura sûrement une préférence, et donc fournira un
travail plus conséquent et plus bénéfique.

Point de vu personnel :
Plus l’exercice sera attractif, plus il intéressera l’élève et plus l’élève fournira un travail
conséquent.
Tout peu jouer dans les couleurs, le contenu, la forme… Tout cela joue un rôle déterminant
dans le travail de l’élève.

III-Exercice de dissertation :

Ce travail donne à l’élève la possibilité de s’entraîner et de savoir le travail qu’il devra


entreprendre lors du contrôle. Les connaissances économiques sont primordiales dans ce type
de travail, il faut obligatoirement que ces connaissances soient acquises et comprises.
Dans un dissertation, il faut premièrement définir les notions qui sont dans la problématique
que nous allons entreprendre. Certes, les connaissances économiques sont importantes mais il
faut tout de même avoir un minimum de connaissances culturelles (statistiques, date,
évènements économiques ou sociaux…)
L’exercice de dissertation permet donc à l’élève de s’informer sur des faits économiques et
sociaux mais l’oblige aussi à connaître son cours parfaitement.
Ce type d’exercice est certes long mais bénéfique pour un élève.
Au niveau de la présentation, nous avons des documents qui peuvent être (conseillé) utilisés
pour appuyer ses arguments et il y a en premier temps un rappel pour le candidat afin d’éviter
toute sorte de hors-sujet.