Vous êtes sur la page 1sur 88

Rapport Annuel 2016

Fonds de compensation de l’assurance-vieillesse et survivants,


de l’assurance-invalidité et du régime des allocations pour
perte de gain
Rapport annuel du Conseil d’administration
au Conseil fédéral

Madame la Présidente de la Confédération,


Madame la Conseillère fédérale,
Monsieur le Conseiller fédéral,

Nous nous permettons, conformément à l’article 213 du Règle-


ment sur l’assurance-vieillesse et survivants, de vous soumettre
notre rapport ainsi que les bilans annuels et les comptes d’exploi-
tation 2016 des Fonds de compensation de l’assurance-vieillesse
et survivants (AVS), de l’assurance-invalidité (AI) et du régime des
allocations pour perte de gain (APG).

Veuillez agréer, Madame la Présidente de la Confédération,


Madame la Conseillère fédérale, Monsieur le Conseiller fédéral,
l’assurance de notre considération distinguée.

Genève, le 2 mai 2017


Au nom du Conseil d’administration

Le Président Le Directeur
Manuel Leuthold Eric Breval

1
Table des matières

Rapport annuel du Conseil d’administration au Conseil fédéral   1


Table des matières   2

Introduction Rapport du Président du Conseil d’administration   4


Rapport du Directeur   8
Gouvernance d’entreprise  10
Rapport de l’organe de révision au Conseil fédéral et au Conseil d’administration
des Fonds de compensation AVS / AI / APG  1 6

Œuvres sociales Assurance-vieillesse et survivants (AVS)  1 9


Assurance-invalidité (AI) 33
Allocations pour perte de gain (APG) 47

Placements Placements en général 58


Politique de placement 59
Classes d’actifs 64
Programmes de gestion et de couverture des risques 71
Droits sociaux et durabilité 72
Coûts des Fonds de compensation AVS / AI / APG 73
Bilan et compte d’exploitation 74
Gestion de fortune 80
Glossaire des notions financières 82

Adresse de compenswiss
l’Office de gestion : Fonds de compensation AVS / AI / APG
Boulevard Georges-Favon 6
1204 Genève
Téléphone : 058 201 65 65
Fax : 058 201 65 31
E-mail : information@compenswiss.ch
www.compenswiss.ch

2
Introduction

Rapport du Président du Conseil d’administration  4

Rapport du Directeur  8

Gouvernance d’entreprise   1 0

Rapport de l’organe de révision au Conseil fédéral et au Conseil


d’administration des Fonds de compensation AVS / AI / APG   1 6

3
Introduction | Rapport du Président du Conseil d'administration

Rapport du Président du Conseil d'administration

L’année 2016 a permis aux Fonds dépenses annuelles de CHF 53.4 milliards, elles pèsent lourd sur
de compensation de réaliser nos résultats en raison des taux d'intérêt négatifs de plus en plus
une performance de 3.75  %, largement appliqués par nos partenaires bancaires.
pour le Fonds AVS, 2.63 % pour
Enfin, la volatilité du marché des actions nous oblige à nous pré-
le Fonds AI et 3.85 % pour le
munir contre des fluctuations extrêmes de notre portefeuille, ce
Fonds du régime des allocations
qui induit également des coûts non négligeables.
pour perte de gain (APG). com-
penswiss a atteint ces résultats
Conséquences des changements démographiques
tout en respectant le niveau de
risque défini pour chacune des Les changements de structure démographique de notre popula-
œuvres sociales en fonction de tion et les mutations affectant notre société impactent l’évolution
leur profil, de leur capacité finan- des œuvres sociales que nous avons à gérer. L’Office fédéral des
Manuel Leuthold, Président cière actuelle et de leurs pers- assurances sociales publie chaque année les perspectives de
pectives. Les conséquences du chacun des trois Fonds.
Brexit ont été bien anticipées et maîtrisées, ce qui prouve la robus-
tesse de notre système de gestion des risques et la justesse des Perspectives de l'OFAS : résultat de répartition
en mio. CHF
instruments financiers mis en œuvre. 2 000

Le Conseil d’administration se réjouit de cette contribution de 1000


CHF  1 209 millions résultant de la gestion financière profession-
nelle des œuvres sociales de notre pays. 0

– 1 000
Marchés financiers difficiles
– 2 000
La mission que compenswiss doit remplir pour les Fonds de com-
pensation est complexe et exige de résoudre une équation dif- – 3 000

ficile : nous avons une fortune importante de CHF 34.8 milliards


– 4 000
à investir ; notre pays, la Suisse, dispose d’un marché financier 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022 2023 2024 2025
beaucoup trop étroit pour pouvoir investir de façon raisonnable
AVS AI APG
l’intégralité de nos actifs ; nous sommes donc contraints de pla-
cer une importante partie de nos actifs à l’étranger dans d’autres Sources : OFAS – Perspectives de juin 2016 avec financement additionnel AI (jusqu’en 2017)
Taux des cotisations APG : 0.5 % depuis 2011, 0.45 % dès 2016
devises que le franc suisse, monnaie forte par excellence et qui
nous oblige donc à couvrir l’essentiel des investissements faits
Si les perspectives des APG sont stables et celles de l’AI positives
dans d’autres devises. Le niveau actuel des taux rend le prix de
malgré le poids de sa dette de CHF 11.4 milliards, celles de l’AVS nous
cette couverture très lourd.
obligent à une grande prudence. Les discussions menées dans le
De façon générale, le faible niveau de taux prévalant sur les prin- cadre de la « Réforme 2020 » ne laissent pas encore transparaître de
cipaux marchés réduit fortement nos espérances de résultat. scénario clair. Nous devons dès lors naviguer avec un horizon tem-
En juillet 2016, près d’un tiers des obligations gouvernementales porel plus court, préserver en tout temps les montants de liquidité
émises par des pays développés offraient un rendement négatif. nécessaires à l’accomplissement de notre mission et nous abstenir
Or cette catégorie de placement représente la part la plus impor- d’investir dans des nouveaux véhicules de placement peu liquides,
tante de notre portefeuille (65 % d’obligations et de prêts). Quant malgré l’attrait d’espoirs de rendements supérieurs.
aux liquidités que nous devons détenir en grande quantité vu nos

4
Introduction | Rapport du Président du Conseil d'administration

Conseil d’administration
De gauche à droite
Premier rang : M. Wenk, S. Gisin, M. Leuthold, M. Troyanov, G. Lenherr.
Deuxième rang : H. Schneider, B. Montant, B. Rigassi, T. Daum, D. Lampart, U. Eggenberger, A. Wüthrich, W. Gredig.

Intérêt croissant pour les œuvres sociales être exacte, de longues et compliquées explications. Notre défi
et communication accrue de compenswiss n’est pas de publier le maximum de pages sur notre site, déjà très
bien pourvu en comparaison avec d’autres institutions, mais de
Le double résultat négatif de 2015 (résultat négatif des opérations
rendre intelligibles au public et à ses représentants nos défis, nos
d’assurances et résultat négatif des opérations de placement)
contraintes, notre gouvernance et le résultat de nos activités.
ajouté aux discussions relatives au projet « Réforme Prévoyance
vieillesse 2020 » et à l’initiative populaire « AVS Plus » ont attiré
Augmentation des tâches administratives
durant l’année sous revue beaucoup d’attention sur les œuvres
sociales, mais également sur ceux qui gèrent leurs avoirs. De nom- compenswiss n’échappe pas à la tendance au renforcement de
breuses questions et interpellations de parlementaires, de médias, la réglementation et voit régulièrement de nouvelles tâches et
d’associations professionnelles nous ont permis de fournir un grand contraintes accroître la charge de travail de son personnel et alourdir
nombre de réponses et d’explications, améliorant ainsi la compré- ses coûts. Les nombreuses demandes d’informations et d’explica-
hension de notre activité, de nos missions et de nos contraintes. tions, la fourniture de données dans le cadre de programmes de
transparence fédéraux ou internationaux, la soumission volontaire
Il nous est ainsi clairement apparu qu’un public de plus en plus
pour la partie de nos activités hors gestion de fortune à la Loi sur
large, mais pas toujours expert en matière financière, s’intéresse
les marchés publics mobilisent des ressources toujours plus nom-
légitimement à nos activités et souhaite plus de transparence.
breuses. Nous veillons scrupuleusement à l’accomplissement de
Ceci nous encourage à communiquer davantage et mieux, pour-
tous nos engagements et obligations, mais en contenant rigoureu-
suivant ainsi l’effort entrepris par compenswiss depuis plusieurs
sement nos coûts dans l’intérêt bien compris de nos assurés. Le
années. Nous sommes toutefois conscients que la valeur informa-
niveau de nos coûts de fonctionnement de 18  points de base de
tive n’est pas proportionnelle à la quantité d’information publiée,
notre fortune totale montre l’efficacité de notre gestion.
celle-ci devenant rapidement très complexe et nécessitant, pour

5
Introduction | Rapport du Président du Conseil d'administration

Nouvelle Loi sur les Fonds de compensation Remerciements

Le Conseil d’administration a suivi avec satisfaction l’avance- Le Conseil d’administration se félicite des bonnes et constructives
ment des discussions relatives à la nouvelle Loi sur les Fonds de relations entretenues avec les nombreux partenaires, mandataires
compensation. Cette loi prévoit d’instituer compenswiss comme et fournisseurs de compenswiss, qu’ils fassent partie de l’admi-
établissement indépendant de droit public doté de la personna- nistration fédérale ou extérieurs à celle-ci. Ils nous permettent
lité juridique et chargé de gérer les trois Fonds de compensation d’accomplir notre mission dans de bonnes conditions et avec
(AVS / AI / APG) qui demeurent séparés les uns des autres. Elle per- l’efficacité requise.
mettra également d’ancrer la gouvernance de compenswiss et
J’adresse pour terminer mes chaleureux remerciements à mes
de faciliter les rapports juridiques avec nos partenaires suisses et
collègues du Conseil d’administration qui m’ont bien accueilli et
surtout étrangers.
beaucoup aidé dans ma tâche, à la Direction et aux collaborateurs
de l’Office de gestion sous l’experte conduite d’Eric Breval pour
Changements au sein du Conseil d’administration
leur remarquable engagement au service des Fonds, et à tous
Après le départ de Messieurs Martin Flügel et Nicolas Brunschwig ceux qui nous aident au quotidien à accomplir notre mission dans
fin 2015, le Conseil d’administration a eu le plaisir d’accueillir début l’intérêt de notre pays.
2016 Madame Bénédicte Montant, associée de l’Atelier d’architec-
ture 3BM3 SA à Genève et Monsieur Adrian Wüthrich, Président de
Travail.Suisse à Berne. Nos deux collègues se sont rapidement
intégrés à notre Conseil et nous nous réjouissons de leur excel-
lente collaboration.

6
Introduction | Rapport du Directeur

Rapport du Directeur

Contexte général et vera sur le site web et dans le présent rapport annuel des données
évolution de compenswiss détaillées sur la performance, ainsi que toutes les informations
utiles relatives aux gérants.
L'Office de gestion des Fonds
de compensation AVS / AI / APG –
Adaptations de la gestion de fortune
compenswiss – a globalement
bien surmonté les difficultés Le processus d'allocation stratégique des placements, effectué
de l'exercice écoulé. La ges- une fois par an pour contrôler le budget risque et la répartition de la
tion de la fortune des Fonds fortune, est solide et a prouvé son efficacité. Au cours de l’exercice
de compensation n'a toutefois sous revue, il n’a dû être optimisé que ponctuellement. L’Office de
pas été aisée dans le contexte gestion et le Conseil d’administration réexaminent toutefois régu-
actuel du marché des capitaux, lièrement le concept de ce processus de placement. Pour ce faire,
comme pour la plupart des deux Workshops ont été organisés cette année. Leurs résultats sont
Eric Breval, Directeur
investisseurs. Les rendements régulièrement intégrés dans le développement du processus.
réalisables restent faibles. Par
Sur le plan opérationnel, certains mandats de gestion de for-
ailleurs, les taux d'intérêt négatifs nous donnent plus de fil à
tune ont fait l’objet d’adaptations. Le portefeuille des actions de
retordre qu'aux autres investisseurs, car la fonction de réserve de
grandes capitalisations suisses, auparavant géré passivement par
liquidités pour les œuvres sociales jouée par les Fonds de compen-
une grande banque suisse, a été confié à l’équipe de spécialistes
sation implique qu'une importante part de leur fortune doit rester
de l’Office de gestion dés le premier trimestre 2016.
liquide. Ainsi, près de 9 % de l'ensemble des actifs, y compris les
placements à court terme sur le marché monétaire, sont des liqui- Par ailleurs, l’Office de gestion a procédé à diverses sélections de
dités ce qui a influencé clairement les résultats dans un environ- gestionnaires externes selon les « Best practices ». Dans le cas
nement de taux d’intérêts négatifs. Par ailleurs, le degré de sécurité des obligations à haut rendement libellées en euros, la société
des placements de capitaux imposé par la loi implique qu'une de gestion de fortune Barings a été choisie au terme de la procé-
proportion substantielle (dans notre cas, environ deux tiers des dure de sélection. Pour les obligations des marchés émergents en
titres) soit investie en obligations de premier ordre, ce qui s'est monnaies locales, la société BlackRock a été retenue. L’exercice
également traduit par des coûts ou des rendements très margi- sous revue a aussi vu l’introduction d’une nouvelle classe d’actifs
naux au vu des taux faibles voire négatifs. intitulée « Immobilier étranger indirect non coté ».

Le travail de relations publiques prend davantage de place au


Surveillance et contrôle des risques
sein de l’Office de gestion. Ainsi, la conférence de presse annuelle
compte parmi les outils clés de communication de compenswiss, La société KPMG s'est vu confirmée dans sa fonction d'organe de
lesquels sont de plus en plus nombreux. Le rapport annuel, le site révision interne de l'Office de gestion. Le mandat qui lui a été attri-
web, les nombreuses présentations techniques et les interviews bué comporte deux missions annuelles, la première portant sur
du président ou du directeur dans les médias en sont d'autres. une revue du système de contrôle interne et la deuxième sur des
compenswiss ne cesse de rendre attentif aux contraintes spéci- thématiques spécifiques définies par le Conseil d’administration.
fiques auxquelles elle est soumise dans ses placements comparé Au cours de l’exercice écoulé et dans le cadre de cette deuxième
aux autres investisseurs institutionnels, notamment les caisses mission, KPMG a examiné les processus de gestion de projet.
de pension. Ainsi, les Fonds de compensation doivent en premier
Par ailleurs, le contrôle des risques a enregistré d’importants
lieu veiller à conserver un haut degré de liquidités pour assurer la
développements. Un rapport trimestriel supplémentaire, rédigé
capacité de paiement des œuvres sociales, tandis qu'une caisse
par les responsables de la gestion des risques et de la Com-
de pension est tenue à réaliser un taux d'intérêt minimum sur le
pliance, permet au Conseil d’administration de compléter les
long terme. L'écart au niveau de l'horizon de placement aboutit à
moyens de supervision dont il dispose, en s’appuyant sur des
une ventilation différente des avoirs dans les diverses catégories
informations régulières et indépendantes ayant trait à l’état des
de placement et, par conséquent aussi, à un moindre rendement
risques financiers, opérationnels et de Compliance.
en moyenne.
Au cours de l’exercice en cours, les limites de risque ont dans l’en-
Vu l'intérêt croissant du public, compenswiss augmente continuel-
semble été respectées. De plus, dans l’exécution interne et externe,
lement la transparence de son organisation et de ses décisions.
aucune perte opérationnelle substantielle n’a été enregistrée.
Ainsi, pour l'exercice sous revue, toute personne intéressée trou-

8
Introduction | Rapport du Directeur

La Direction
De gauche à droite : Eric Breval, Directeur – Christophe Schaer, Chief Investment Strategist – Muriel Widmer, Secrétaire générale & Compliance Officer
– Pascal Voide, Chief Operations & Finance – Frank Juliano, Head of Asset Management – Marc Pfenninger, Chief Risk Officer.

Cadre légal sation et le département Support qui ont été renforcés. Le léger
accroissement des effectifs a par ailleurs permis de développer
Les Fonds de compensation se sont soumis volontairement à la loi
l'expertise interne et de réduire la dépendance vis-à-vis de tiers.
fédérale sur les marchés publics (LMP) dans les domaines de l’in-
formatique, des biens immobiliers administratifs et des dépenses La formation a également été renforcée. En collaboration avec la
d'exploitation. Ils anticipent ainsi la réglementation future, prévue Centrale de compensation CdC, compenswiss va à l'avenir donner
dans le projet de la loi sur les Fonds de compensation. Dans ce la possibilité à des apprentis d'effectuer une des étapes de leur
contexte, de nombreuses prises de position juridiques ont été parcours dans ses services. Cela fait déjà plusieurs années que
émises par le service juridique au cours de l'exercice sous revue. compenswiss offre périodiquement à des étudiants la possibilité
De même, les conditions générales ont été élaborées, afin de de faire un stage. La formation continue des collaborateurs joue
soutenir certains services dans l'octroi de mandats. compenswiss également un rôle important. En moyenne, chaque collaborateur
participe en outre régulièrement au rapport de la Confédération de compenswiss a consacré 2.5 jours à la formation continue en
sur le salaire des cadres. 2016. Au total, compenswiss a permis à ses collaborateurs de par-
ticiper à 49 programmes de formation.
Exercice des droits de vote aux assemblées générales
Au niveau informatique, la permanence a été externalisée afin de
Depuis plus de 15 ans, compenswiss exerce ses droits de vote permettre aux collaborateurs internes de consacrer l'intégralité
dans les assemblées générales de sociétés suisses cotées en de leur temps à la maintenance et au développement des sys-
Bourse et, depuis 2014, elle fait également valoir ses droits d'ac- tèmes. En outre, des mesures supplémentaires ont été prises
tionnaire, à l'instar d'autres investisseurs institutionnels dans le pour mieux sécuriser l'accès aux e-mails par le biais de smart-
cadre de l'ORAb (ordonnance contre les rémunérations abusives phones ou d'Internet. Par ailleurs, un système de gestion centrali-
dans les sociétés anonymes cotées en bourse). Le résumé des sée des contrats a été mis en place.
votes de compenswiss figure en détail sur le site web où il est
L’Office de gestion veille à un contrôle strict des coûts dans toutes
actualisé trois fois par an. Il se trouve également à la page 72 du
ses activités. Malgré le sensible développement des activités, les
présent rapport annuel.
frais d'exploitation n’ont que très légèrement augmenté à 0,18 %
des actifs sous gestion, ce qui témoigne de l'efficacité de cette
Ressources
gestion. Les frais de la gestion de fortune externe ont été gardés
L’effectif est passé de 52 à 55 postes au cours de l'exercice. Comme sous contrôle, sans devoir faire de compromis quant à la qualité
ces dernières années, compenswiss n’a enregistré aucun départ. des processus de placement. Le meilleur rapport qualité-prix
Ce sont le service ALM (Asset & Liability Management), particulière- obtenu par une internalisation accrue a permis de poursuivre
ment en charge des profils de risque des trois Fonds de compen- l'évolution stable des coûts enregistrée ces dernières années.

9
Introduction | Gouvernance d'entreprise

Gouvernance d’entreprise

Mission Schéma organisationnel des Fonds

Les Fonds de compensation sont responsables de la gestion cen- Les Fonds de compensation sont indépendants conformément à
tralisée des liquidités et de la fortune de l’assurance-vieillesse et la loi. Ils sont dirigés par un Conseil d’administration nommé par
survivants (AVS), de l’assurance-invalidité (AI) et du régime des le Conseil fédéral. Les affaires courantes sont gérées par l’Office
allocations pour perte de gain (APG). de gestion des Fonds de compensation qui est subordonné au
Conseil d’administration.
Ils assurent les liquidités nécessaires aux paiements des presta-
tions de l’AVS, de l’AI et des APG et investissent la fortune de manière
Conseil d’administration
sûre en vue d’obtenir des rendements conformes au marché.
Sur proposition de la Commission fédérale AVS / AI, le Conseil fédéral
Le Conseil d’administration présente au Conseil fédéral le rapport
nomme les onze membres du Conseil d’administration. Il en désigne
annuel avec les bilans et les comptes d’exploitation des Fonds
le Président et le Vice-Président. Une représentation appropriée
de compensation de l’AVS, de l’AI et des APG, ainsi qu’un aperçu
au sein du Conseil d’administration doit être accordée aux assu-
des placements.
rés, aux associations économiques suisses et à la Confédération.
Un représentant de l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS)
Organisation
et un représentant de l’Administration fédérale des finances (AFF)
L’organisation des Fonds de compensation décrite ci-dessous, participent aux séances avec voix consultative.
assure le développement de ses activités selon les règles moder­
nes de la gestion d’entreprise (« Corporate Governance »).

Conseil fédéral
OFAS
Commission
AVS – AI
AFF

Révision interne
Réviseur: Conseil
Caisses de
Contrôle fédéral d’administration
compensation
des finances (11) Contrôleur
d’investissement
externe

Conseil du Comité du Conseil Comité des droits Comité


personnel d’administration de vote immobilier
(3) (6) (3) (3)

Caisses de Centrale de Société de


Office de gestion
compensation compensation Direction de Fonds

Conseiller
Réviseur
Global Custodian en allocation
Direction Fonds
stratégique

Organes des Fonds


Réviseur et Office de gestion Gestionnaires
Global Custodian Fait partie de la Confédération de fortune
Prestataires externes

10
Introduction | Gouvernance d'entreprise

Au 31 décembre 2016, le Conseil d’administration est constitué comme suit :


Conseil Prénom Nom Représentant Emploi Dernière Début du
d'administration réélection mandat
Président Manuel Leuthold Assurés Administrateur indépendant 31.12.15 01.01.16
Vice-Présidente Sandra Gisin Assurés Directrice, Fondation 31.12.15 01.01.12
Retraite anticipée FAR
Membres Thomas Daum Associations Président du Conseil 31.12.15 01.01.08
économiques d'administration SERV (Assurance
– Employeurs suisse contre les risques à l'exportation)
Daniel Lampart Associations Premier secrétaire et économiste 31.12.15 01.01.11
économiques en chef, Union syndicale suisse
– Employés
Gabriela Lenherr Associations Responsable finances et 31.12.15 01.01.12
économiques administration, Société des
– Employés employés de commerce
Bénédicte Montant Associations Associée, 31.12.15 01.01.16
économiques Atelier d'Architecture 3BM3 SA
– Employeurs
Barbara Rigassi Assurés Directrice, 31.12.15 01.01.14
BHP – Brugger und Partner AG
Henrique Schneider Associations Directeur adjoint, Politique 31.12.15 01.04.15
économiques économique, Politique énergétique
– Employeurs et environnementale, Union suisse
des arts et métiers usam
Michaela Troyanov Confédération Fondatrice & Managing Partner, 31.12.15 01.04.15
Wealth & Legal Strategies
Martin Wenk Assurés Responsable Division Asset 31.12.15 01.01.14
Management Baloise Group
Adrian Wüthrich Associations Président, Travail.Suisse 31.12.15 01.01.16
économiques
– Employés
Voix Urs Eggenberger Représentant Vice Directeur, Administration 01.01.08
consultative de l'AFF fédérale des finances AFF
Werner Gredig Représentant Conseiller scientifique senior 01.01.11
de l'OFAS du directeur de l'Office fédéral
des assurances sociales OFAS

Le mandat des administrateurs est de quatre ans, renouvelable.


La durée maximale comme administrateur est fixée à douze ans.

Le Conseil d’administration décide du placement des capitaux des


Fonds de compensation, surveille l’exécution de ses décisions et
présente les comptes. Ses activités couvrent l’AVS, l’AI et les APG.

Au cours de l’année sous revue, le Conseil d’administration a siégé


quatre fois et a participé à deux séminaires de perfectionnement
internes.

11
Introduction | Gouvernance d'entreprise

Vous trouverez des informations complémentaires sur les liens d’intérêts du Conseil d'administration des Fonds de compensation
AVS / AI / APG sous : https://www.admin.ch/ch/d/cf/ko/Gremien_interessenbindung_10268.html

Manuel Leuthold Sandra Gisin Thomas Daum Daniel Lampart


Administrateur Directrice, Fondation Retraite Président du Conseil d'admi- Premier secrétaire
indépendant, Genève anticipée FAR, Zurich nistration SERV (Assurance et économiste en chef,
Président suisse contre les risques à Union syndicale suisse, Berne
Conseil d'administration Vice-présidente l'exportation)
Comité du Conseil Conseil d'administration Membre
d'administration Comité du Conseil Membre Conseil d'administration
Comité immobilier d'administration Conseil d'administration
Comité du Conseil
Présidente d'administration
Comité du personnel Comité du personnel
Comité des droits de vote

Gabriela Lenherr Bénédicte Montant Barbara Rigassi


Responsable finances Associée, Atelier d’Architecture Directrice BHP – Brugger
et administration, Société 3BM3 SA, Genève und Partner AG, Zurich
des employés de commerce,
Zurich Membre Membre
Conseil d'administration Conseil d'administration
Membre Comité immobilier Comité des droits de vote
Conseil d'administration
Comité du Conseil
d'administration

12
Introduction | Gouvernance d'entreprise

Henrique Schneider Michaela Troyanov Martin Wenk


Directeur adjoint, Fondatrice & Managing Responsable Division Asset
Politique économique, Partner, Wealth & Legal Management Groupe Bâloise,
Politique énergétique Strategies, Genève Bâle
et environnementale,
Union suisse des arts Membre Membre
et métiers usam, Berne Conseil d'administration Conseil d'administration
Comité du Conseil Comité du Conseil
Membre d'administration d'administration
Conseil d'administration Comité du personnel
Comité des droits de vote

Adrian Wüthrich Urs Eggenberger Werner Gredig


Président, Vice-Directeur Conseiller scientifique senior
Travail.Suisse, Berne du directeur de l'Office fédéral
Administration fédérale des assurances sociales OFAS
Membre des Finances AFF, Berne
Conseil d'administration Représentant
Représentant

13
Introduction | Gouvernance d'entreprise

Comités Le Comité du personnel est compétent pour toutes les questions


relatives au recrutement, à la rémunération et au développement
Afin d’assurer un traitement efficace de ses nombreuses attri-
du personnel.
butions, le Conseil d’administration a délégué diverses tâches
et compétences au Comité du Conseil d’administration. Il est en Au cours de l’année sous revue, le Comité du personnel s’est ren-
outre assisté par trois autres comités : le Comité du personnel, contré à six reprises.
le Comité des droits de vote et le Comité immobilier, lesquels le
déchargent également par le biais de compétences déléguées. Comité des droits de vote
L’ensemble de ces comités est subordonné au Conseil d’adminis-
Le Comité des droits de vote se compose de trois membres,
tration et lui rapporte sur une base régulière.
dont au moins le Président ou le Vice-Président du Conseil
d’administration.
Comité du Conseil d’administration
Au 31 décembre 2016, le Comité des droits de vote est présidé par
Le Comité se compose du Président et du Vice-Président du
Sandra Gisin et est composé de Barbara Rigassi et Martin Wenk.
Conseil d’administration, ainsi que de trois autres membres au
moins du Conseil d’administration élus par ce dernier. Les repré- Les Fonds de compensation AVS / AI / APG assument leurs respon-
sentants de l’OFAS et de l’AFF prennent part à ses délibérations sabilités en tant qu’actionnaires en exerçant leurs droits de vote
avec voix consultative. auprès de toutes les sociétés suisses dont les actions sont cotées
en Suisse ou à l’étranger.
Au 31 décembre 2016, les membres suivants siègent au sein du
Comité du Conseil d’administration : Le Comité a exercé son droit de vote sur des propositions lors
Président : Manuel Leuthold de 92 assemblées générales de sociétés anonymes suisses. Un
résumé détaillé des décisions peut être consulté à la page 72 du
Vice-Présidente : Sandra Gisin
présent rapport annuel et sur le site Internet des Fonds de com-
Membres : Thomas Daum
pensation, www.compenswiss.ch/governance.
Gabriela Lenherr
Michaela Troyanov A côté de son travail en continu tout au long de l’année, destiné à
Martin Wenk préparer ses décisions de vote, le Comité des droits de vote a tenu
Voix consultative : Urs Eggenberger trois séances en 2016, consacrées en particulier au développement
et au bilan de ses activités, ainsi qu’au règlement des droits de vote.
Werner Gredig

Le Comité du Conseil d’administration est chargé de prépa- Comité immobilier


rer les affaires du Conseil d’administration, de gérer les affaires
Le Comité immobilier se compose de trois membres, dont le Pré-
courantes et d’accomplir des tâches déterminées. S’agissant de
sident du Conseil d’administration ainsi que de deux membres dispo-
la gestion de fortune, le Comité du Conseil d’administration pré-
sant de connaissances particulières dans le domaine de l’immobilier.
cise la répartition stratégique de la fortune, fixe les indices de
référence et détermine les instruments de placement. En outre, Au 31 décembre 2016, le Comité immobilier est présidé par Manuel
il décide également si compenswiss gère elle-même la fortune Leuthold et est composé de Bénédicte Montant et d’un membre
ou si celle-ci est confiée à des mandataires, gérants de porte­- externe, Bernard Grobéty.
feuilles externes.
Le Comité immobilier, qui s’occupe des placements immobiliers
Durant l’exercice sous revue, le Comité du Conseil d’administration directs, a dû régulièrement prendre des décisions concernant le
s’est réuni à cinq reprises. projet de rénovation et d’extension du bâtiment de la Centrale
de compensation. Selon le calendrier, ce complexe immobilier à
Comité du personnel Genève devrait pouvoir accueillir l’ensemble des collaborateurs de
la Centrale de compensation vers fin 2017.
Le Comité du personnel se compose de trois membres du Conseil
d’administration, dont au moins le Président ou le Vice-Président Au cours de l’année sous revue, le Comité immobilier a siégé à
du Conseil d’administration. sept reprises.
Au 31 décembre 2016, le Comité du personnel est présidé par
Sandra Gisin et est composé de Thomas Daum et Martin Wenk.

14
Introduction | Gouvernance d'entreprise

Office de gestion Révision interne


Le Conseil d’administration a introduit à partir de l’exercice 2016
L’Office de gestion compte 55 collaborateurs et est basé à Genève.
une révision interne qui rapporte directement à son Président.
Il se compose d’une Direction et de cinq départements (Secréta-
Cette mesure permet de compléter la gouvernance tout en
riat général & Compliance, Risk Management, Treasury & ALM,
créant une « troisième ligne de défense », en plus des instances
Asset Management, Operations & Finance).
de contrôle internes déjà existantes. La fonction de cette révision
interne a été déléguée à KPMG, une société spécialisée externe.
Direction

Contrôleur d’investissement externe


Secrétariat gén. Risk Il existe une fonction de contrôleur d’investissement externe qui
& Compliance Management évalue la performance réalisée et les processus techniques de pla-
– Service juridique – Financial Risk Management cement. Ce mandat est actuellement assuré par PPCmetrics  SA,
– Administration / – Investment Monitoring qui communique ses résultats directement au Président du
Communication – Operational Risk Management
– Ressources humaines – Performance & Reporting Conseil d’administration.

Respect des lois et bonnes pratiques


Asset Opérations
Treasury & ALM
Management & Finance en matière de gouvernance d’entreprise

– Trésorerie – External Investments – Informatique compenswiss se conforme aux lois applicables dans ses domai­
– ALM – Active Strategies – Finance / nes d’activité et respecte les normes, les directives ainsi que les
– Overlay – Indexing Strategies Comptabilité
Management – Back Office réglementations internes.
– Project Mana-
gement Office compenswiss suit les règles actuelles de gestion d’entreprise et
– Administration s’efforce de respecter les bonnes pratiques en matière de gouver-
immobilière nance d’entreprise.
La Direction se compose de six membres, dont font partie le Direc-
Le document « Principes de gouvernance d’entreprise », qui peut
teur et les cinq Chefs de département. Au 31 décembre 2016, elle
être consulté sur le site Internet www.compenswiss.ch, contient
est constituée comme suit :
un récapitulatif de tous les organes et règles de gestion des Fonds
Directeur : Eric Breval de compensation. Il est mis à jour une fois par an et adapté aux
Membres de la Direction : modifications de la situation.
Frank Juliano Head of Asset Management
Marc Pfenninger Chief Risk Officer Dialogue et communication
Christophe Schaer Chief Investment Strategist, compenswiss s’assure d’une bonne transmission des informations
suppléant du Directeur
entre ses différents organes et favorise un esprit de collaboration
Pascal Voide Chief Operations & Finance
constructif entre eux.
Muriel Widmer Secrétaire générale & Compliance Officer
La Direction de compenswiss entretient un dialogue de qualité
L’Office de gestion est responsable des activités opérationnelles avec le Conseil d’administration et les autres organes. Les relations
quotidiennes des Fonds. Il applique la stratégie de placement et les travaux se déroulent en bonne intelligence. compenswiss
adoptée par le Conseil d’administration à l’aide de gestionnaires veille également à une communication claire et adéquate envers
internes et externes, suit les risques financiers selon les para- l’ensemble de ses collaborateurs.
mètres fixés par le Conseil d’administration, gère les risques
opérationnels, contrôle les placements et la tenue des comptes. Le site internet www.compenswiss.ch, régulièrement mis à
jour, dispose d’informations précises relatives aux activités
Organes de contrôle et gouvernance d’entreprise de compenswiss et permet à toute personne intéressée de se
tenir informée.
Organe de révision
L’organe de révision est le Contrôle fédéral des finances (CDF). Il Le présent rapport annuel est également disponible sur notre
fournit un rapport au Conseil fédéral et au Conseil d’administration site internet.
sur les résultats de ses vérifications.

15
Introduction | Rapport de l'organe de révision

Rapport de l’organe de révision au Conseil fédéral


et au Conseil d’administration des Fonds de
compensation de l’AVS, de l’AI et des APG

Rapport de l’organe de révision sur les comptes annuels agrégés tion des méthodes comptables appliquées, du caractère plausible
des estimations comptables effectuées ainsi qu’une apprécia-
En notre qualité d’organe de révision et conformément à l’article
tion de la présentation des comptes annuels agrégés dans leur
9 alinéa 1 de l’Ordonnance concernant l’administration des fonds
ensemble. Nous estimons que les éléments probants recueillis
de compensation de l’AVS, de l’AI et des APG, nous avons effectué
constituent une base suffisante et adéquate pour former notre
l’audit des comptes annuels agrégés, ci-joints en pages 24 à 29,
opinion d’audit.
38 à 43, 52 à 54 et 74 à 79, des Fonds de compensation de l’AVS, de
l’AI et des APG, comprenant les bilans, les comptes d’exploitation Opinion d’audit
et les annexes pour l’exercice arrêté au 31 décembre 2016. Selon notre appréciation, les comptes annuels agrégés pour
l’exercice arrêté au 31 décembre 2016 sont conformes aux lois et
Responsabilité du Conseil d’administration,
ordonnances.
du Département fédéral des finances (DFF)
et de la Centrale de compensation (CdC) Paragraphe d’observation
La responsabilité de l’établissement des comptes annuels agré- Nous attirons l’attention sur les notes explicatives contenues sous
gés, conformément aux dispositions légales, incombe au Conseil « Principe de comptabilisation » dans les annexes aux comptes
d’administration, au DFF et à la CdC. Cette responsabilité com- AVS, AI et APG, qui précisent que les produits et les charges sont
prend la conception, la mise en place et le maintien d’un système délimités conformément aux usages comptables à l’exception
de contrôle interne relatif à l’établissement et la présentation des des prestations des assurances sociales. La comptabilisation
comptes annuels agrégés afin que ceux-ci ne contiennent pas retenue est cependant compatible avec les lois sur l’AVS, l’AI et les
d’anomalies significatives, que celles-ci résultent de fraudes ou APG. Ce point ne remet pas en cause l’opinion exprimée ci-dessus.
d’erreurs. En outre, le Conseil d’administration, le DFF et la CdC sont
Paragraphe relatif à d’autres points
responsables du choix et de l’application de méthodes comptables
Les comptes annuels agrégés intègrent les cotisations et les
appropriées, ainsi que des estimations comptables adéquates.
prestations de l’AVS / AI / APG, prélevées et versées par les caisses
Responsabilité de l’organe de révision de compensation. Le régime de surveillance des caisses de com-
Notre responsabilité consiste, sur la base de notre audit, à expri- pensation est fixé par l’Office fédéral des assurances sociales, en
mer une opinion sur les comptes annuels agrégés. Nous avons vertu des dispositions de l’art. 68 LAVS, ainsi que des art. 160 al.
effectué notre audit conformément aux Normes d’audit suisses. 2 et 169 RAVS, qui s’appliquent également à l’AI et aux APG. Les
Ces normes requièrent de planifier et réaliser l’audit pour obtenir directives sur la révision des caisses de compensation AVS trans-
une assurance raisonnable que les comptes annuels agrégés ne posent les mesures de surveillance, en particulier en matière de
contiennent pas d’anomalies significatives. révision des comptes annuels, à l’attention des bureaux de révi-
sion. Les révisions prudentielles ne sont pas effectuées selon les
Un audit inclut la mise en œuvre de procédures d’audit en vue
Normes d’audit suisses et les rapports sur les révisions de clôture
de recueillir des éléments probants concernant les valeurs et
ne sont pas disponibles au moment de notre audit. Les comptes
les informations fournies dans les comptes annuels agrégés. Le
des caisses de compensation sont cependant agrégés et vérifiés
choix des procédures d’audit relève du jugement de l’auditeur,
par la CdC. Ce point ne remet pas en cause l’opinion exprimée
de même que l’évaluation des risques que les comptes annuels
ci-dessus.
agrégés puissent contenir des anomalies significatives, que
celles-ci résultent de fraudes ou d’erreurs. Lors de l’évaluation de
Rapport sur d’autres dispositions légales
ces risques, l’auditeur prend en compte le système de contrôle
Indépendance
interne relatif à l’établissement des comptes annuels agrégés,
L’indépendance du CDF est ancrée dans la Loi fédérale sur le
pour définir les procédures d’audit adaptées aux circonstances,
contrôle des finances et il n’existe aucun fait incompatible avec
et non pas dans le but d’exprimer une opinion sur l’efficacité de
cette indépendance.
celui-ci. Un audit comprend, en outre, une évaluation de l’adéqua-

16
Introduction | Rapport de l'organe de révision

Fonds de compensation AVS


Nous attirons l’attention sur les dispositions de l’art. 107 al. 3 LAVS
qui stipulent que le Fonds de compensation de l’AVS ne doit pas
tomber en dessous du montant des dépenses annuelles. Compte
tenu du capital de l’AVS, ces dispositions ne sont que formelle-
ment respectées car les avoirs comprennent une créance de 11,4
milliards de francs suisses sur le Fonds de compensation de l’AI
dont l’échéance de remboursement intégral est difficilement pré-
visible à ce jour.

Fonds de compensation AI
Nous attirons l’attention sur les dispositions de l’art. 79 al. 3 LAI
qui requièrent que les avoirs du Fonds de compensation de l’AI,
en liquidités et en placements, ne doivent pas être inférieurs à la
moitié des dépenses annuelles. Ces dispositions ne sont pas res-
pectées sur la base des avoirs disponibles au 31 décembre 2016.
Il faut cependant retenir que ces dispositions légales ne peuvent
être observées aussi longtemps que le montant excédant, à la fin
de l’exercice, le capital initial de 5 milliards de francs, est versé
chaque année au Fonds de compensation de l’AVS en application
de l’art. 2 de la Loi fédérale sur l'assainissement de l'assurance-in-
validité. Ces dispositions valent pendant la période du relèvement
temporaire de la TVA.

Fonds de compensation APG


Nous attirons l’attention sur les dispositions de l’art. 28 al. 3 LAPG
qui requièrent que les avoirs du Fonds de compensation des APG,
en liquidités et en placements, ne doivent pas être inférieurs à la
moitié du montant des dépenses annuelles. Sur la base des avoirs
disponibles au 31 décembre 2016, ces dispositions ne sont pas
respectées.

Berne, le 20 mars 2017


CONTRÔLE FÉDÉRAL DES FINANCES

Walter Risler Thomas Christen


Expert-réviseur agréé Expert-réviseur agréé

17
18
Œuvres sociales

AVS AI APG

Assurance-vieillesse et survivants (AVS) 19

Vue d’ensemble du bilan annuel et du compte d’exploitation de l’AVS 20

Rendement de l’AVS 23

Bilan de l’AVS 24

Compte d’exploitation de l’AVS 26

Annexe au bilan et au compte d’exploitation de l’AVS 28

Vue d’ensemble des résultats d’exploitation de l’AVS depuis 1948 30

19
Œuvres sociales | AVS

Vue d’ensemble du bilan annuel


et du compte d’exploitation de l’AVS

Bilan annuel (en millions CHF) 31.12.2016 31.12.2015 31.12.2014

Liquidités et placements 29 697 28 478 28 120


Actifs de l'œuvre sociale 4 697 4 623 4 902
Créance envers l’AI 11 406 1 2 229 12 843
Total actifs 45 800 45 330 45 865

Passifs de l'œuvre sociale 1 1 3 2 1 101 1 07 7


Fonds propres 44 668 44 229 44 788
Total passifs 45 800 45 330 45 865

Bilan annuel de l’AVS Bilan annuel de l’AVS


en mio. CHF
La gestion de fortune des trois Fonds est commune mais avec un 50000

bilan distinct pour chacune des œuvres. Les pages 57 et suivantes


du présent rapport donnent des précisions à ce sujet. 40000

La fortune de l’AVS est constituée de sa part à la fortune gérée en


30000
commun, des actifs et des passifs rattachés à l’activité d’assu-
rance courante ainsi que de la créance envers l’AI.
20000
La part de l’AVS à la fortune gérée en commun correspond à ses
liquidités et à ses placements. Ce poste a augmenté. Le résultat 10000
des placements avec les intérêts de l’AI a compensé le résultat de
répartition. Le solde ainsi que le remboursement partiel du prêt de 0
l’AI contribuent à cette augmentation.
Total actifs

Liquidités et
placements

Actifs de
l’œuvre sociale

Créance envers l'AI

Passifs de
l’œuvre sociale

Capital
Total passifs

Les comptes courants ouverts auprès des caisses de compensa-


tion constituent l’essentiel des actifs et des passifs des œuvres
sociales liés à l’activité d’assurance courante. Entrent aussi en
considération les parts à la TVA et l’impôt sur les maisons de jeux
de 2015 et 2016. 31.12.2016 31.12.2015

Les allocations familiales et l’assurance-chômage figurent égale-


ment sous la rubrique de l'œuvre sociale. Elles sont inscrites dans
des comptes de passage, et les montants sont versés le mois sui-
vant. Le solde des actifs et des passifs des œuvres sociales est
composé essentiellement des comptes de régularisation.

Le report des pertes de l’AI a été converti le 1er janvier 2011, par la loi
fédérale sur l’assainissement de l’assurance-invalidité (RS 831.27),
en une créance de l’AVS envers l’AI. Celle-ci a été rémunérée au
taux de 2 % jusqu'à fin décembre 2015. A partir de 2016, le taux est
de 1 %. La Confédération paie ces intérêts à l’AVS jusqu’à fin 2017.
A fin 2016, ce prêt a été amorti à hauteur de CHF 823 millions, soit
un total de CHF 3 538 millions depuis 2011. On trouvera des expli-
cations plus détaillées à ce sujet à la page 34.

20
Œuvres sociales | AVS

Compte d’exploitation (en millions CHF) 2016 2015 2014

Total produits 41 764 4 1 1 56 40 546


Total charges – 42 530 – 41 735 – 40 866
Résultat de répartition – 766 - 579 –  320

Part au résultat des placements 1 083  - 2 37     1 752


Parts
aux intérêts de l’AI 122 257 275
Résultat
d’exploitation 439 – 559 1 707

Résultat de répartition de l’AVS Compte d’exploitation de l’AVS


en mio. CHF
Les cotisations des assurés et des employeurs ont aug-
1
menté de 1.5 % au cours de l’année sous revue et ont atteint
au total CHF  30 862  millions. Elles ont couvert 72.6  % des 2
charges, soit une proportion inférieure à celle de l’année pré-
cédente (72.9 %). Les contributions des pouvoirs publics ont 3

augmenté de 1.9 % et les parts fiscales de 0.1 %. Les produits à


4
prendre en compte pour le résultat de répartition se sont éle-
vés à CHF  41 764  millions (CHF 41 156 millions en 2015). Ils ont 5
donc augmenté de 1.5 % par rapport à l’année précédente. Les
charges, constituées essentiellement des rentes, se sont éle- 6

vées à CHF  42 530 millions (+ 1.9 %). Le résultat de répartition -43 000 -40 000 -2000 -1500 -1000 -500 0 500 1000 1500 2000 40 000 43 000
de l’AVS a été de CHF – 766 millions contre CHF  – 579  millions
l’année précédente. 2016 2015

1 Produits 4 Part au résultat


Résultat d’exploitation de l’AVS 2 Charges des placements
3 Résultat de répartition 5 Part aux intérêts de l'AI
6 Résultat d'exploitation
Le résultat d’exploitation comprend, en plus du résultat de répar-
tition, la part de l’AVS au résultat des placements et les intérêts de
la créance envers l’AI.

Le résultat des placements et les coûts des Fonds de compen-


sation AVS / AI / APG sont indiqués séparément en détail, et les
montants totaux sont répartis entre les trois œuvres sociales. Le
résultat des placements de CHF 1 083 millions ainsi que les inté-
rêts de CHF 122 millions ont plus que compensé le résultat de
répartition négatif. Le résultat d’exploitation de l’AVS s’élève ainsi
à CHF 439 millions, en augmentation de CHF 998 millions par rap-
port à l’année précédente.

Les détails du résultat des placements et des coûts des trois


Fonds figurent dans un compte d’exploitation séparé. Les mon-
tants totaux sont répartis entre l’AVS, l’AI et les APG.

21
Œuvres sociales | AVS

Rendement de l’AVS

Rendement Rendement Rendement


Rendement (en %) 2016 (1 an) annualisé 3 ans annualisé 5 ans


Portefeuille de marché AVS 5.26 4.77 4.64

Portefeuille de marché AVS après couverture



des taux d’intérêt et de change et equity overlay 3.93 3.37 3.98
Portefeuille de base AVS (trésorerie) – 0.04 0.04 0.1 3


Fortune de placement AVS 3.75 3.13 3.72
(après couverture des taux d’intérêt et de change et equity overlay)


Objectif de rendement à moyen terme 0.85 1.1 1 1.32

Principes : les rendements de tous les portefeuilles sont calculés selon la méthode du Time Weighted Return (TWR), à l’exception de la trésorerie, pour laquelle une méthode
Linked Internal Rate of Return (LIRR) est appliquée. L’ensemble de la fortune du Fonds de compensation AVS est pris en considération dans le calcul. Les rendements nets incluent
les résultats (plus ou moins-values réalisées ou non réalisées), les revenus (dividendes, intérêts, commissions de prêts sur titres), les frais de transaction (courtages, droits de
timbre, frais de dépôt et autres taxes) ainsi que les honoraires de gestion des mandats gérés en externe.

En 2016, un objectif de volatilité de 4.0 % a été maintenu pour les


actifs du Fonds de compensation de l’AVS. Le concept de pilotage
de la volatilité mis en œuvre tout au long de l’année est expliqué
en détail à la page 58, sous le chiffre 1, « Allocation stratégique de
la fortune (SVA) des trois œuvres sociales ».

La fortune de placement de l’AVS s’élevait au début de l’année 2016


à CHF 28 456 millions. Pour cette œuvre sociale, la fluctuation
saisonnière des niveaux de liquidité est la plus marquée, celle-ci
s’explique, en cours de mois, par le décalage entre l’encaisse-
ment des contributions et le paiement des rentes. Le versement
des contributions de la Confédération se concentre, quant à lui,
essentiellement sur le début d’année.

En 2016, le niveau de trésorerie de l’AVS a ainsi varié entre un mini-


mum de quelques millions et un maximum de CHF 2 914 millions.

Afin que les investissements dans le portefeuille de marché ne


soient pas influencés par ces fluctuations importantes, ces der-
nières sont prises en compte dans les décisions relatives à la
répartition de la fortune.

En fin de période, la fortune de placement de l’AVS s’élevait à


CHF 29 679 millions, soit une augmentation de CHF 1 223 millions.

Le rendement atteint sur les placements de l’œuvre a été de


3.75 %. Sur une période de 5 ans, le rendement annualisé a quant à
lui atteint 3.72 %, soit 2.4 % au-dessus de l’objectif à moyen terme
visé pour ce portefeuille. La volatilité moyenne au cours de l’année
ayant été de 3.1 %, le rendement ajusté du risque (Ratio de Sharpe)
qui en découle se monte ainsi à 1.4.

23
Œuvres sociales | AVS

Bilan de l’AVS

Actifs (en CHF) 31.12.2016 31.12.2015

Liquidités et placements 29 697 410 494 28 477 525 770

Liquidités et placements 29 697 410 494 28 477 525 770


Quote-part liquidités 1) 18 501  745 21 266 987

Quote-part placements 2) 29 678 908 749 28 456 258 783


Œuvre sociale 4 696 399 087 4 623 455 610


Comptes courants 3) 4 237 942 554 4 153 398 385

Caisses de compensation 4) 3 1 7 7 21 5 410 3 129 484 802

Confédération, TVA 51 5 516 506 467 022 577

Confédération, contributions – –
Confédération, impôts sur les maisons de jeux 545 2 10 638 556 89 1 006

Débiteurs 3 330 821 1 007 840


Autres débiteurs 3 330 821 1 007 840


Contributions AFA 5) – –

Confédération, contributions AFA – –

Cantons, contributions AFA – –


Comptes de régularisation 6) 455 125 712 469 049 385

Recettes imputées 455 125 7 1 2 469 049 385


Créance envers l’AI 11 406 233 7 71 12 229 422 356


Créance envers l’AI 7) 11 406 233 7 71 12 229 422 356


Total actifs 45 800 043 352 45 330 403 736

1, 2, 3, 4, 5, 6, 7) Explications, voir annexe en page 28.

24
Œuvres sociales | AVS

Passifs (en CHF) 31.12.2016 31.12.2015

Œuvre sociale 1 132 482 213 1 1 0 1 269 389

Comptes courants 8) 9 429 424 15 392 683


Caisses de compensation 4) 6 083 826 3 887 946

Confédération, TVA – –
Confédération, contributions 3 345 598 11 504 737

Créanciers 5 762 664 16 093 344


Autres créanciers 5 762 664 16 093 344


Contributions AFA 5) 2 043 898 4 234 006

Confédération, contributions AFA 458 599 470 671
Cantons, contributions AFA 1 585 299 3 763 335

Assurance chômage 9) 1 024 687 941 965 03 1 168


AC, compte courant 830 687 941 770 0 3 1 168
AC, retenue 194 000 000 195 000 000

Comptes de régularisation 6)
– –

Charges imputées – –

Provision 10) 90 558 286 100 518 188


Provision pour pertes sur cotisations 90 558 286 100 51 8 188

Fonds propres 44 667 56 1 139 44 229 134 347


Capital 44 667 5 6 1 139 44 229 1 34 347


Total passifs 45 800 043 352 45 330 403 736

4, 5, 6, 8, 9, 10) Explications, voir annexe en page 28.

25
Œuvres sociales | AVS

Compte d’exploitation de l’AVS

Produits (en CHF) 2016 2015

Cotisations
des assurés et employeurs, quote-part 11) 30 862 217 874 30 41 4 743 160
Cotisations
personnelles 2 184 24 1 1 1 0 2 15 6 04 1 281
Cotisations
paritaires 28 279 544 953 27 930 374 561
Cotisations
paritaires AC 442 586 750 401 472 700
Indemnités
en réparation des dommages 14 300 479 11 197 646
Réductions
et remises – 6 437 245 – 5 336 021
Amortissements
de cotisations personnelles – 36 263 074 – 40 870 448
Amortissements
de cotisations paritaires – 54 295 212 – 59 647 740
Recouvrement
de cotisations paritaires amorties 1 023 527 1 1 9 2 41 7
Provision
pour pertes sur cotisations 9 959 902 – 865 107
Intérêts
moratoires 46 697 155 43 493 248
Intérêts
rémunératoires – 19 1 4 0 47 1 – 22 309 377

Contributions
8 314 654 402 8 159 195 263
Confédération
8 314 654 402 8 15 9 1 9 5 263

Parts
fiscales 12) 2 580 913 103 2 577 586 618
Confédération,
impôts sur les maisons de jeux 273 646 598 271 564 040
Confédération,
TVA 2 307 266 505 2 306 022 578

Actions
récursoires 5 878 077 4 965 823
Paiements
de tiers responsables 6 939 960 6 025 840
Frais
d’actions récursoires – 1 06 1 883 – 1 060 0 1 7

Autres
produits – 2 513
Autres
produits – 2 513

Total
produits 41 763 663 456 41 156 493 377

11, 12) Explications, voir annexe en page 29.

26
Œuvres sociales | AVS

Charges (en CHF) 2016 2015

Prestations en espèces 42 153 729 591 41 371 993 525


Rentes ordinaires 42 014 1 5 2 137 41 260 192 091
Rentes extraordinaires 7 094 1 1 0 8 3 13 625
Transfert et remboursement de cotisations pour des étrangers 57 80 1 237 61 3 1 7 818
Allocations pour impotents 571 359 877 559 060 890
Secours aux Suisses à l’étranger 79 004 84 640
Prestations à restituer – 498 652 5 7 1 – 518 664 316
Amortissements de prestations à restituer 1 895 797 1 688 777

Frais pour mesures individuelles 81 269 484 76 696 249


Moyens auxiliaires 77 76 1 995 74 469 074
Frais de voyage
– –
Contribution d’assistance 3 698 901 2 227 175
Prestations à restituer – 1 9 1 412 –

Subventions à des organismes d’utilité publique 91 465 295 84 7 1 7 267


Organisations pour l’aide à la vieillesse 75 065 631 71 1 5 5 972
Aides financières individuelles aux personnes âgées (PS) 15 299 664 13 5 6 1 295
Aides financières individuelles aux survivants (PJ) 1 100 000 –

Frais d’instruction 12 596 016 11 7 19 688


Mesures d’instruction 12 1 9 1 236 11 188 026
Frais et dépens 404 780 5 3 1 662

Frais d’administration 13) 191 1 4 1 159 189 887 406


Taxes postales 19 67 7 940 20 8 1 8 947
Frais LAVS 104 491 351 105 658 500
Offices AI (prestations à charge de l’AVS) 20 034 500 19 1 1 4 750
Subsides versés aux CC 13 074 968 12 234 356

Remboursements de frais – –
Frais de gestion du Fonds, quote-part 33 862 400 32 060 853

Total charges 42 530 201 545 41 735 014 135

Résultat d’exploitation de l’œuvre sociale – 766 538 089 – 578 520 758


Résultat des placements, quote-part 14) 1 082 670 657 – 236 778 395

Intérêts en faveur de l’AVS sur la créance envers l’AI 15) 122 294 224 256 860 801

Résultat d’exploitation total 438 426 792 – 558 438 352

13, 14, 15) Explications, voir annexe en page 29.

27
Œuvres sociales | AVS

Annexe au bilan et au compte d’exploitation de l’AVS

Notes explicatives au sujet des rubriques du bilan 5) AFA = Allocations familiales dans I’agriculture
et du compte d’exploitation
Les montants transitent via la CdC et les caisses de compensation
Principes de comptabilisation cantonales. Les soldes apparaissent au bilan du Fonds de com-
Les produits et charges sont délimités conformément aux usages pensation de I’AVS.
comptables à l’exception des prestations de l'assurance.
6) Comptes de régularisation
1) Quote-part des liquidités
Il s’agit de l’estimation des montants qui concernent I’exercice
Le solde des comptes postaux et bancaires gérés par la Centrale sous revue mais qui ne seront comptabilisés que l’année suivante
de compensation (CdC) est réparti sur les trois œuvres sociales, sous la position « Liquidités et placements ». Les paiements pré-
sur la base de la clé de répartition du solde des comptes courants visibles pour les prestations en espèces ainsi que pour les frais
des caisses de compensation. pour mesures individuelles ne sont pas délimités en fonction de
Répartition des comptes de liquidités de la CdC I’exercice comptable.
Quote-part AVS 18 5 0 1 745
7) Créance envers I’AI
Quote-part AI 2 524 944
Quote-part APG 8 1 1 589 La perte cumulée de I’AI au 31.12.2010, financée par I’AVS, a été
Total 21 838 278 comptabilisée en tant que créance envers l’AI à l’actif du bilan.
La créance a été diminuée du montant remboursé par I’AI au
31.12.2016 en vertu de l’article 2 alinéa 2 de Ia Loi fédérale sur l’as-
2) Quote-part des placements sainissement de l’assurance-invalidité.
Les liquidités et placements de I’AVS sont gérés en commun
avec ceux des Fonds AI et APG, conformément à I’Ordonnance 8) Comptes courants créanciers
concernant I’administration des Fonds de compensation de I’as- II s’agit de dettes dont les paiements seront comptabilisés direc-
surance-vieillesse et survivants, de I’assurance-invalidité et du tement en réduction de la position « Liquidités et placements » au
régime des allocations pour perte de gain. La quote-part au bilan cours des années suivantes.
correspond à la part revenant à I’AVS, compte tenu des investisse-
ments effectués dans les différents portefeuilles. Les placements 9) AC = Assurance chômage
sont détaillés aux pages 74 à 79. Conformément à l’article  2
alinéa  2 de Ia Loi fédérale sur l’assainissement de l’assurance- L’encaissement des cotisations est effectué via les caisses de
invalidité, le montant du capital du Fonds de compensation de I’AI compensation, respectivement la CdC. Le lien avec I’assurance
excédant, à Ia fin de l’exercice, le capital de CHF 5 milliards a été chômage se fait au travers de comptes courants.
versé au Fonds de compensation de I’AVS en date du 31.12.2016.
10) Provision pour pertes sur cotisations
3) Comptes courants débiteurs Le montant de cette provision est calculé avant la clôture annuelle
Il s’agit de créances dont les paiements seront comptabilisés des comptes. Il correspond aux montants des pertes annuelles
directement sous la position « Liquidités et placements » au cours des cotisations paritaires et personnelles au 31.12.2016.
des années suivantes.
11) Cotisations des assurés et employeurs, quote-part
4) Comptes courants des caisses de compensation Les cotisations des assurés et employeurs correspondent à la
Le solde « Comptes courants des caisses de compensation » cor- quote-part attribuée à I’assurance, sur la base des taux relatifs aux
respond à la quote-part calculée en proportion des cotisations cotisations paritaires et personnelles selon le cercle des assurés.
paritaires et personnelles, des cotisations de I’assurance chô-
mage, de I’amortissement de cotisations irrécouvrables ainsi que
du recouvrement des cotisations amorties.

28
Œuvres sociales | AVS

12) Parts fiscales Subsides versés aux caisses de compensation


Pour empêcher que les taux de frais d’administration ne diffèrent
La comptabilisation de I’impôt sur les maisons de jeux s’effectue
pas trop d’une caisse à I’autre, des subsides, prélevés sur le Fonds
une fois par an au 31 décembre. Le montant est versé au début de
de compensation AVS, sont versés aux caisses de compensation
la deuxième année qui suit.
pour couvrir leurs frais d’administration.
La comptabilisation de la part des recettes de TVA en faveur de
I’AVS s’effectue mensuellement sur la base du budget annuel. Les 14) Résultat des placements, quote-part
contributions sont versées sous forme de trois acomptes dans
Les liquidités et placements de I’AVS sont gérés en commun avec
l’année. Le décompte final est réalisé en janvier de l’année sui-
les Fonds AI et APG, conformément à l’Ordonnance concernant
vante et fait l’objet du dernier versement.
I’administration des Fonds de compensation de I’assurance-vieil-
lesse et survivants, de I’assurance-invalidité et du régime des
13) Frais d’administration
allocations pour perte de gain. La quote-part au compte d’ex-
Taxes postales ploitation correspond à la part revenant à I’AVS, compte tenu des
Les taxes postales liées aux activités nécessaires à I’exécution de investissements effectués dans les différentes classes d’actifs.
I’AVS, des caisses de compensation et de la Centrale de compen- Les placements sont détaillés aux pages 74 à 79.
sation (CdC) sont prises en charge par le Fonds de compensation
AVS et comprennent les frais postaux et les frais de trafic des 15) Intérêts en faveur de I’AVS sur la créance envers l’AI
paiements.
La perte cumulée de I’AI au 31.12.2010 a été financée par I’AVS.
Frais LAVS L’inté­rêt de la dette, pris en charge par la Confédération jus­qu’à
Les frais de la CdC pour I’application de I’AVS sont remboursés par fin  2017, est pris en compte comme produit auprès de I’AVS et
le Fonds de compensation AVS à la Confédération. comme charge auprès de I’AI.

Offices AI (prestations à charge de I’AVS)


Cette position concerne le remboursement des frais d’administra-
tion de I’AVS en faveur de I’AI pour des prononcés relatifs à des
allocations pour impotents et à des moyens auxiliaires de I’AVS.

29
Œuvres sociales | AVS

Vue d’ensemble des résultats


d’exploitation de l’AVS depuis 1948
Résultat d’exploitation et état du capital de l’AVS de 1948 à 2016 (en millions CHF)
Années Produits Charges Résultat d’exploitation Capital
1948-66 20 644.0 13 140.3 7 503.7 7 503.7
1967 2 174.0 1 991.8 182.2 7 685.9
1968 2 27 7.9 2 067.1 210.8 7 896.7
1969 3 1 1 2 .6 2 896.6 216.0 8 1 1 2 .7
1970 3 434.0 2 999.9 434.1 8 546.8
197 1 3 948.6 3 403.6 545.0 9 091.8
1972 5 085.1 4 466.6 618.5 9 7 1 0 .3
1973 8 021.1 7 362.8 658.3 10 368.6
1974 9 074.1 8 272.1 802.0 11 1 70.6
1975 8 443.4 8 6 12.2 – 168.8 11 001.8
1976 8 780.9 8 992.0 – 2 1 1 .1 10 790.7
197 7 9 044.4 9 686.7 – 642.3 10 148.4
1978 9 487.2 9 9 2 1.0 – 433.8 9 7 14.6
1979 9 910.2 10 103.3 – 193.1 9 521.5
1980 10 895.5 10 725.6 169.9 9 691.4
1981 11 640.5 10 894.9 745.6 10 437.0
1982 12 947.6 12 385.0 562.6 10 999.6
1983 13 469.2 12 578.9 890.3 1 1 889.9
1984 14 258.6 14 176.9 81.7 1 1 97 1.6
1985 14 746.0 14 463.9 282.1 12 253.7
1986 15 801.0 15 374.1 426.9 12 680.6
1987 16 513.1 15 709.8 803.3 13 483.9
1988 17 562.5 16 631.1 931.4 14 415.3
1989 18 675.6 16 961.0 1 714.6 16 129.9
1990 20 354.9 18 327.7 2 027.2 18 1 5 7.1
1991 22 033.6 19 688.2 2 345.4 20 502.5
1992 23 159.7 21 206.0 1 953.7 22 456.2
1993 23 856.4 23 046.6 809.8 23 266.0
1994 23 923.4 23 362.6 560.8 23 826.8
1995 24 5 1 1 .6 24 502.8 8.8 23 835.6
1996 24 788.2 24 816.8 – 28.6 23 807.0
1997 25 219.1 25 802.5 – 583.4 23 223.6
1998 25 321.3 26 714.9 – 1 393.6 2 1 830.0
1999 27 207.2 27 386.9 – 179.7 2 1 650.3
2000 28 791.9 2 7 721.9 1 070.0 22 720.3
2001 29 619.6 29 081.3 538.3 23 258.6
2002 28 903.3 29 094.5 – 1 9 1 .3 23 067.3
2003 31 957.9 29 981.0 1 976.9 25 044.2
2004 32 387.0 30 423.0 1 964.0 27 008.2
2005 33 7 1 1 .8 3 1 327.7 2 384.6 29 392.9
2006 34 389.8 31 682.3 2 707.5 32 100.4
2007 34 801.3 33 302.8 1 498.5 40 636.6 1)
2008 31 592.0 33 87 7.9 – 2 285.9 38 350.7
2009 39 703.5 35 786.6 3 916.9 42 267.6
2010 38 494.9 36 604.1 1 890.8 44 158.4
2 0 1 1 39 040.8 38 052.7 988.1 40 146.5 2)
2012 40 824.0 38 797.7 2 026.3 42 172.8
2013 40 883.5 39 975.9 907.6 43 080.4
2014 42 573.5 40 866.3 1 707.2 44 787.6
2015 4 1 176.5 4 1 735.0 – 558.5 44 229.1
2016 42 968.7 42 530.2 438.5 44 667.6
1) En 2007, le capital de l’AVS a été crédité du transfert des CHF 7 037.7 millions de la part de la Conféderation au produit de la vente d’or de la Banque Nationale Suisse.
2) Le 1er janvier 2011, CHF 5 000 millions ont été virés du capital de l’AVS à l’AI.

30
32
Œuvres sociales

AVS AI APG

Assurance-invalidité (AI) 33

Vue d’ensemble du bilan annuel et du compte d’exploitation de l’AI 34

Rendement de l’AI 37

Bilan de l’AI 38

Compte d’exploitation de l’AI 40

Annexe au bilan et au compte d’exploitation de l’AI 42

Vue d’ensemble des résultats d’exploitation de l’AI depuis 1960 44

33
Œuvres sociales | AI

Vue d’ensemble du bilan annuel


et du compte d’exploitation de l’AI

Bilan annuel (en millions CHF) 31.12.2016 31.12.2015 31.12.2014

Liquidités et placements 4 27 7 4 264 4 255



Actifs de l'œuvre sociale 795 784 839

Total actifs 5 072 5 048 5 094


Dette envers l’AVS 11 406 12 229 12 843

Engagements de l'œuvre sociale 72 48 94

Fonds propres – 6 406 – 7 229 – 7 843

Total passifs 5 072 5 048 5 094

Bilan annuel de l’AI Bilan annuel de l’AI


en mio. CHF
La gestion de fortune des trois Fonds reste commune, mais 15000

avec un bilan distinct pour chacune des œuvres. Les pages 62 et 12500

suivantes du présent rapport donnent des précisions à ce sujet. 10000


7500
La fortune de l’AI est constituée de sa part à la fortune gérée en 5000
commun et des actifs et passifs rattachés à l’activité d’assurance 2500
courante. 0

-2500
La part de l’AI à la fortune gérée en commun correspond à ses
-5000
liquidités et à ses placements. Le résultat de répartition ayant été
-7500
bon, cette part a augmenté au cours de l’année, mais elle s’est
-10000
cependant réduite au 31.12.2016 suite au remboursement partiel
Total actifs

Liquidités et
placements

Actifs de
l’œuvre sociale

Total passifs

Dette envers l'AVS

Engagement de
l’œuvre sociale

Fonds propres

du prêt au profit de l’AVS. Le montant n’a donc guère changé par


rapport à l’année précédente.

Les actifs et les passifs des œuvres sociales comprennent les


montants à payer ou à recevoir en lien avec l’activité d’assurance
31.12.2016 31.12.2015
courante. Les avoirs des comptes courants auprès des caisses de
compensation en constituent la plus grande part. Les créances
envers la Confédération relatives à des participations à la TVA
encore dues en sont également un élément important.
Le 1er janvier 2011, le Fonds AI a été doté d’un capital de CHF 5 mil-
Du fait de la Loi fédérale sur l’assainissement de l’assurance liards qui a été, comme prévu par la loi, transféré du Fonds AVS.
invalidité (RS 831.27), la perte reportée de l’AI à hauteur de Le capital n’augmente pas au-delà de ce montant en raison du
CHF 14 944 millions existante au 31 décembre 2010 a généré une mécanisme de remboursement décrit ci-dessus.
dette de l’AI envers l’AVS d’un montant équivalent. Des intérêts
Depuis le 1er janvier 2011, un montant total de CHF 3 538 millions a
de 1 % à partir de 2016 par an (2 % jusqu'à fin 2015) sont dus sur
été remboursé à l’AVS.
cette dette. Ils sont payés par la Confédération jusqu’à fin 2017. La
dette est amortie au moyen des excédents annuels de l’AI, pour
autant que ceux-ci excèdent le capital au-delà de CHF 5 milliards.
La dette n’est pas augmentée en cas de perte. Le bénéfice de
cette année sert exclusivement à l’amortissement de la dette de
l’AI envers l’AVS. Ce remboursement s’est élevé à CHF 823 millions.

34
Œuvres sociales | AI

Compte d’exploitation (en millions CHF) 2016 2015 2014

Total produits 9 893 9 949 9 938


Total charges – 9 20 1 – 9 304 – 9 254

Résultat de répartition 692 645 684

Quote-part du produit des placements 131 – 31  238



Résultat d'exploitation 823 614 922

Résultat de répartition de l’AI Compte d’exploitation de l’AI


en mio. CHF
Les cotisations des assurés et des employeurs ont augmenté
de 1.5 % au cours de l’année sous revue et ont atteint au total 1

CHF  5 171  millions. Elles ont couvert 56.2 % des charges, soit
une proportion légèrement supérieure à celle de l’an dernier. 2

Les contributions des pouvoirs publics ont baissé de 3.7 %. Les


parts fiscales ont augmenté de 0.1 %. Les produits à prendre en 3

compte pour le résultat de répartition se sont élevés au total à


4
CHF  9 893  millions (l’année précédente : CHF 9 949 millions) en
baisse de 0.6 %. Les charges se sont élevées à CHF 9 201 millions
5
(– 1.1 %). Le résultat de répartition de l’AI s’est monté à CHF 692 mil-
lions contre CHF 645 millions l’an passé.
-10000 -1000 -750 -500 -250 0 250 500 750 1000 10 000

Résultat d’exploitation de l’AI


2016 2015

Le résultat d’exploitation comprend, en plus du résultat de réparti- 1 Produits 4 Part au résultat


tion, la part de l’AI au résultat des placements, laquelle s’est élevée 2 Charges des placements
3 Résultat de répartition 5 Résultat d'exploitation
à CHF 131 millions en 2016. Le résultat d’exploitation s’élève ainsi à
CHF 823 millions, en augmentation de CHF 209 millions par rapport
à l’an dernier.

Les détails du résultat des placements et des coûts des trois Fonds
figurent dans un compte d’exploitation séparé. Les montants totaux
sont répartis entre l’AVS, l’AI et les APG.

35
Œuvres sociales | AI

Rendement de l’AI

Rendement Rendement Rendement


Rendement (en %) 2016 (1 an) annualisé 3 ans annualisé 5 ans


Portefeuille de marché AI 5.26 4.77 4.64

Portefeuille de marché AI après couverture



des taux d’intérêt et de change et equity overlay 3.94 3.37 3.98
Portefeuille de base AI (trésorerie) – 0.04 0.04 0.1 3


Fortune de placement AI 2.63 2.28 2.61
(après couverture des taux d’intérêt et de change et equity overlay)


Objectif de rendement à moyen terme 0.45 0.7 1 0.92

Principes : les rendements de tous les portefeuilles sont calculés selon la méthode du Time Weighted Return (TWR), à l’exception de la trésorerie, pour laquelle une méthode
Linked Internal Rate of Return (LIRR) est appliquée. L’ensemble de la fortune du Fonds de compensation AI est pris en considération dans le calcul. Les rendements nets incluent
les résultats (plus ou moins-values réalisées ou non réalisées), les revenus (dividendes, intérêts, commissions de prêts sur titres), les frais de transaction (courtages, droits de
timbre, frais de dépôt et autres taxes) ainsi que les honoraires de gestion des mandats gérés en externe.

Pour 2016, l’objectif de volatilité du Fonds de compensation de l’AI


a été maintenu à 3.0 %. Le concept de pilotage de la volatilité est
expliqué à la page 58, sous le chiffre 1, « Allocation stratégique
(SVA) de la fortune des trois œuvres sociales ».

L’objectif de volatilité, plus faible comparativement aux deux


autres œuvres sociales, s’explique par la situation financière
particulière de cette dernière. Un objectif de risque plus faible
entraîne, du fait de la mise en œuvre du concept de pilotage de la
volatilité, une part plus importante de la fortune de l’œuvre allouée
au portefeuille de base (trésorerie) et, par conséquent, une part
du portefeuille de marché relativement plus faible. En 2016, le
niveau de trésorerie de l’AI a ainsi varié entre un minimum de
CHF 2 891 millions et un maximum de CHF 3 818 millions.

La fortune de placement de l’AI s’élevait, en début d’année, à


CHF 4 262 millions. A fin 2016, celle-ci se situait à CHF 4 274 mil-
lions, soit une augmentation de CHF 12 millions.

Le rendement atteint sur les placements de l’œuvre a été de


2.63 %. Sur une période de 5 ans, le rendement annualisé a quant
à lui atteint 2.61 %, soit 1.69 % au-dessus de l’objectif à moyen
terme visé pour ce portefeuille. La volatilité moyenne au cours de
l’année ayant été de 2.3 %, le rendement ajusté du risque (Ratio de
Sharpe) qui en découle se monte ainsi à 1.5.

37
Œuvres sociales | AI

Bilan de l’AI

Actifs (en CHF) 31.12.2016 31.12.2015

Liquidités et placements 4 276 684 740 4 264 531  474


Liquidités et placements 4 276 684 740 4 264 531  474

Quote-part liquidités 1) 2 524 944 2 904 276

Quote-part placements 2) 4 274 15 9 796 4 261 627 198


Œuvre sociale 795 556 617 783 599 420


Comptes courants 3) 682 721 258 661 646 264

Caisses de compensation 4) 433 596 365 427 370 687

Confédération, TVA 249 124 893 234 2 7 5 577

Confédération, contributions – –

Confédération, contributions aux intérêts sur la dette de l’AI – –


Débiteurs 7 855 525 12 894 972

Prestations à restituer 4 202 074 2 442 237

Autres débiteurs 3 653 451 10 452 735


Prêts 178 660 1 69 752

Prêts de l’AI aux assurés 1 78 660 1 6 9 752


Immeubles 28 766 578 30 37 7 452

Immeubles 5) 28 766 578 30 37 7 452


Comptes de régularisation 6) 76 034 596 78 510 980

Recettes imputées 76 034 596 78 51 0 980


Total actifs 5 072 241 357 5 048 130 894

1, 2, 3, 4, 5, 6) Explications, voir annexe en page 42.

38
Œuvres sociales | AI

Passifs (en CHF) 31.12.2016 31.12.2015

Dette envers l’AVS 11 406 233 7 71 12 229 422 356


Dette de l’AI envers l’AVS 7) 11 406 233 7 7 1 12 229 422 356

Œuvre sociale 72 241 357 48 130 894

Comptes courants 8) 43 042 477 18 574 873


Caisses de compensation 4) 830 263 530 948

Confédération, TVA – –
Confédération, contributions 42 196 593 17 968 204

Confédération, contributions aux intérêts sur la dette de l’AI 1 5 621 75 721


Créanciers 13 640 924 12 279 012

Autres créanciers 13 640 924 12 279 012


Comptes de régularisation 6) – –

Charges imputées – –


Provision 15 557 956 17 277 009

Provision pour pertes sur cotisations 9) 15 557 956 17 27 7 009


Fonds propres – 6 406 233 7 71 – 7 229 422 356


Capital 10) 5 000 000 000 5 000 000 000

Perte reportée 11) – 11 406 233 7 7 1 – 12 229 422 356

Total passifs 5 072 241 357 5 048 130 894

4, 6, 7, 8, 9, 10, 11) Explications, voir annexe en pages 42 et 43.

39
Œuvres sociales | AI

Compte d’exploitation de l’AI


Produits (en CHF) 2016 2015

Cotisations des assurés et employeurs, quote-part 12) 5 1 7 1 467 891 5 096 369 010
Cotisations personnelles 392 027 285 386 96 1 836
Cotisations paritaires 4 7 1 3 257 425 4 655 062 493
Cotisations paritaires AC 73 764 459 66 9 1 2 1 1 7
Indemnités en réparation des dommages 2 474 446 1 937 544
Réductions et remises – 1 15 5 402 – 957 747

Amortissements de cotisations personnelles – 6 508 756 – 7 335 721
Amortissements de cotisations paritaires – 9 049 200 – 9 9 41 288

Recouvrement de cotisations paritaires amorties 1 70 587 198 735

Provision pour pertes sur cotisations 1 7 1 9 053 – 13 4 447

Intérêts moratoires 8 079 921 7 525 7 13

Intérêts rémunératoires – 3 3 1 1   927 – 3 860 225


Contributions 3 554 887 786 3 693 056 075

Confédération 13) 3 524 803 407 3 533 0 3 1 796

Confédération, contribution aux intérêts liés à la dette de l’AI 14) 30 084 379 160 024 279


Parts fiscales 15) 1 1 1 1 624 893 1 1 1 1 025 5 7 7

Confédération, TVA 1 1 1 1 624 893 1 1 1 1 025 577


Actions récursoires 54 7 1 1 698 48 726 075

Paiements de tiers responsables 62 984 008 56 785 922

Frais d’actions récursoires – 8 272 310 – 8 059 847


Autres produits 1 826 3 355

Autres produits 527 1 142

Intérêts sur aide en capital 1 299 2 213


Total produits 9 892 694 094 9 949 180 092

12, 13, 14, 15) Explications, voir annexe en page 43.

40
Œuvres sociales | AI

Charges (en CHF) 2016 2015

Prestations en espèces 6 463 804 103 6 466 965 076


Rentes ordinaires 4 035 678 388 4 158 465 6 1 1
Rentes ordinaires, arrérages 687 753 799 661 426 854
Rentes extraordinaires 766 820 504 745 2 7 1 219
Rentes extraordinaires, arrérages 49 3 1 7 359 46 855 579

Transfert et remboursement de cotisations pour des étrangers – –
Indemnités journalières 6 15 190 895 549 7 1 5 215
Allocations pour impotents 449 51 8 989 4 41 819 842
Secours aux Suisses à l’étranger 812 563 870 758
Prestations à restituer – 183 460 292 – 1 7 7 053 426
Amortissements de prestations à restituer 3 8 3 1 816 5 1 8 8 304
Part de cotisations à charge de l’AI 38 340 082 34 405 120

Frais pour mesures individuelles 1 769 482 417 1 724 933 023
Mesures médicales 827 810 595 819 647 345
Mesures d’intervention précoce 41 505 459 4 1 048 304

Mesures de réinsertion 61 688 299 52 1 9 7 734

Mesures d’ordre professionnel 589 087 263 569 708 704

Subsides formation scolaire – –

Moyens auxiliaires 203 876 266 204 859 052

Frais de voyage 5 694 446 5 801 649
Contribution d’assistance 51 436 228 42 038 672
Prestations à restituer – 11 61 6 139 – 1 0 368 437

Subventions aux institutions 155 15 8 447 166 1 3 1 506


Subventions aux constructions – 932 581 – 542 902

Subventions aux frais d’exploitation – –
Subventions aux organisations 143 841 028 1 54 424 408
Subventions à Pro Infirmis 12 250 000 1 2 250 000

Frais d’instruction 191 972 001 178 109 356



Mesures d’instruction 172 1 78 682 15 8 788 834

Frais et dépens 19 793 319 1 9 320 522


Frais d’administration 16) 497 847 599 5 1 1 082 639

Taxes postales 4 268 440 4 632 882

Frais de gestion administrative 35 987 336 34 766 450

Amortissements des immeubles des Offices AI 1 6 10 874 1 6 1 0 874

Offices AI (y compris SMR) 454 346 056 465 690 213

Remboursements de frais – 3 195 830 – 230 699

Frais de gestion du Fonds, quote-part 4 830 723 4 6 1 2 919


Intérêts sur dette 122 294 224 256 860 801

Intérêts en faveur de l’AVS sur la créance envers l’AI 17) 122 294 224 256 860 801


Autres charges – –

Autres charges – –


Total charges 9 200 558 791 9 304 082 401


Résultat d’exploitation de l’œuvre sociale 692 135 303 645 097 691


Résultat des placements, quote-part 18) 13 1 053 282 – 31 480 013


Résultat d’exploitation total 823 188 585 6 13 6 1 7 678

16, 17, 18) Explications, voir annexe en page 43.


41
Œuvres sociales | AI

Annexe au bilan et au compte d’exploitation de l’AI

Notes explicatives au sujet des rubriques du bilan 4) Comptes courants des caisses de compensation
et du compte d’exploitation
Le solde « Comptes courants des caisses de compensation »
Principes de comptabilisation correspond à la quote-part calculée en proportion des cotisa-
Les produits et charges sont délimités conformément aux usages tions paritaires et personnelles, des cotisations de I’assurance
comptables à l’exception des prestations de l'assurance. chômage, de I’amortissement de cotisations irrécouvrables ainsi
que du recouvrement des cotisations amorties.
1) Quote-part des liquidités
5) Immeubles
Le solde des comptes postaux et bancaires gérés par la Centrale
de compensation (CdC) est réparti sur les trois œuvres sociales, Les immeubles sont comptabilisés à la valeur d’acquisition diminuée
sur la base de la clé de répartition du solde des comptes courants des amortissements. Le taux d’amortissement linéaire est de 3.0 %.
des caisses de compensation.
6) Comptes de régularisation
Répartition des comptes de liquidités de la CdC
Quote-part AVS 18 5 0 1 745 Il s’agit de l’estimation des montants qui concernent I’exercice
Quote-part AI 2 524 944 sous revue et qui ne seront comptabilisés que I’année suivante
Quote-part APG 8 1 1 589 sous la position « Liquidités et placements ». Les paiements pré-
visibles pour les prestations en espèces, ainsi que pour les frais
Total 21 838 278
pour mesures individuelles ne sont pas délimités en fonction de
I’exercice comptable.
2) Quote-part des placements
7) Dette de I’AI envers I’AVS
Les liquidités et placements de I’AI sont gérés en commun avec
ceux des Fonds AVS et APG, conformément à I’Ordonnance Le report des pertes de I’AI qui est inscrit au bilan du Fonds de
concernant I’administration des Fonds de compensation de I’as- compensation de I’AVS (état au 31.12.2016) est porté au passif du
surance-vieillesse et survivants, de I’assurance-invalidité et du bilan du Fonds de compensation de I’AI.
régime des allocations pour perte de gain. La quote-part au bilan
correspond à la part revenant à I’AI, compte tenu des investis- 8) Comptes courants créanciers
sements effectués dans les différents portefeuilles. Les place-
Il s’agit de dettes dont les paiements seront comptabilisés direc-
ments sont détaillés aux pages 74 à 79. Conformément à l’article
tement sous la position « Liquidités et placements » au cours des
2 alinéa 2 de Ia Loi fédérale sur l’assainissement de l’assurance-
années suivantes.
invalidité, le montant du capital du Fonds de compensation de I’AI
excédant, à Ia fin de l’exercice, le capital initial de CHF 5 milliards a
9) Provision pour pertes sur cotisations
été versé au Fonds de compensation de I’AVS en date du 31.12.2016.
Le montant de cette provision est calculé avant la clôture annuelle
3) Comptes courants débiteurs des comptes. Il correspond aux montants des pertes annuelles
des cotisations paritaires et personnelles au 31.12.2016.
Il s’agit de créances dont les paiements seront comptabilisés
directement sous la position « Liquidités et placements » au cours
10) Capital
des années suivantes.
Afin de doter le Fonds de compensation de I’AI des moyens
nécessaires pour assurer son fonctionnement, le Fonds de com-
pensation de I’AVS lui a versé CHF 5 milliards au 01.01.2011. Si, à la
fin de I’exercice, les réserves sont supérieures aux CHF 5 milliards
initiaux, le Fonds de compensation de I’AI rembourse I’excédent au
Fonds de compensation de I’AVS.

42
Œuvres sociales | AI

11) Perte reportée 16) Frais d’administration

La perte cumulée de l’AI au 31.12.2010, financée par l’AVS, est pré- Taxes postales
sentée au passif du bilan en tant que capital négatif. La perte Les taxes postales liées aux activités nécessaires à I’exécution de
cumulée a été diminuée du montant remboursé par l’AI en vertu I’AI, des caisses de compensation, des offices AI et de la Centrale
de l’article 2 alinéa 2 de la Loi fédérale sur l’assainissement de de compensation sont prises en charge par le Fonds de compen-
l’assurance-invalidité. sation AI et comprennent les frais postaux et les frais de trafic des
paiements.
12) Cotisations des assurés et employeurs, quote-part
Frais de gestion administrative
Les cotisations des assurés et employeurs correspondent à la Les frais de la Centrale de compensation pour I’application de I’AI sont
quote-part actuelle attribuée à I’assurance, sur la base des taux remboursés par le Fonds de compensation AI à la Confédération.
relatifs aux cotisations paritaires et personnelles selon le cercle
Amortissements immeubles « Offices AI »
des assurés.
Cette position comprend les amortissements annuels des im­meu­-
b­les des offices AI de BE, LU, AG et BS, ainsi que le centre régional de
13) Contribution de la Confédération
moyens auxiliaires à Oensingen. L’amortissement est de 3.0 % par
Le nouveau mécanisme de financement de l’assurance invalidité an, calculé selon la méthode linéaire.
est entré en vigueur au début 2014 (art. 78 LAI).
Offices AI
Les frais administratifs des offices AI cantonaux sont à la charge
14) Contributions de la Confédération aux intérêts de la dette AI
du Fonds de compensation AI.
La Confédération supporte, jusqu’à fin 2017, les intérêts de la dette
de l’AI. Ces charges sont financées par des contributions ordi- 17) Intérêts en faveur de l’AVS sur la créance envers I’AI
naires et par des contributions spéciales.
La perte cumulée de I’AI au 31.12.2010 a été financée par I’AVS. Les
intérêts de la dette sont pris en compte comme charge auprès de I’AI.
15) Parts fiscales

La comptabilisation de la part des recettes de TVA en faveur de 18) Résultat des placements, quote-part
l’AI s’effectue mensuellement sur la base du budget annuel. Les
Les liquidités et placements de I’AI sont gérés en commun avec
contributions sont versées sous forme de trois acomptes dans
les Fonds AVS et APG, conformément à l’Ordonnance concernant
l’année. Le décompte final est réalisé en janvier de l’année sui-
I’administration des Fonds de compensation de I’assurance-vieil-
vante et fait l’objet du dernier versement.
lesse et survivants, de I’assurance-invalidité et du régime des
allocations pour perte de gain. La quote-part au compte d’exploi­
tation correspond à la part revenant à I’AI, compte tenu des
investissements effectués dans les différentes classes d’actifs.
Les placements sont détaillés aux pages 74 à 79.

43
Œuvres sociales | AI

Vue d’ensemble des résultats


d’exploitation de l’AI depuis 1960
Résultat d’exploitation et capital / report des pertes de l’AI de 1960 à 2016 (en millions CHF)
Années Produits Charges Résultat d’exploitation Capital / perte reportée
1960–1968 2 238.2 2 1 67.2 71 .0 71 .0
1969 534.1 532.9 1 .2 72.2
1970 595.8 592.7 3.1 75.3
1971 685.4 681.6 3.8 79.1
1972 767.8 760.5 7.3 86.4
1973 1 164.1 1 18 4.3 – 20.2 66.2
1974 1 331.7 1 406.3 – 74.6 – 8.4
1975 1 581.5 1 630.7 – 49.2 – 5 7.6
1976 1 762.6 1 809.0 – 46.4 – 104.0
1977 1 848.7 1 933.7 – 85.0 – 189.0
1978 1 892.9 1 963.2 – 70.3 – 259.3
1979 1 968.4 2 025.0 – 56.6 – 315.9
1980 2 1 1 1 .4 2 1 5 1 .8 – 40.4 – 356.3
1981 2 213.1 2 1 9 1 .4 2 1 .7 – 334.6
1982 2 440.3 2 462.9 – 22.6 – 357.2
1983 2 539.3 2 542.7 – 3.4 – 360.6
1984 2 764.4 2 87 1.9 – 107.5 – 468.1
1985 2 878.1 2 986.0 – 107.9 – 576.0
1986 3 095.3 3 206.0 – 1 10.7 – 686.7
1987 3 232.8 3 315.6 –82.8 – 769.5
1988 3 792.2 3 573.6 218.6 – 550.9
1989 4 028.6 3 750.1 278.5 – 272.4
1990 4 4 1 1 .6 4 133.2 278.4 6.0
1991 4 841.4 4 618.6 222.8 228.8
1992 5 261.8 5 250.6 1 1 .2 240.0
1993 5 567.4 5 987.3 – 419.9 – 179.9
1994 5 770.7 6 396.0 – 625.3 – 805.2
1995 6 483.3 6 826.2 – 342.9 – 1 148.1
1996 6 886.3 7 313.2 – 426.9 – 1 575.0
1997 7 036.8 7 651.9 – 6 15.1 – 2 190.1
1998 7 269.3 7 965.0 – 695.7 – 685.8 1)
1999 7 562.4 8 361.6 – 799.2 – 1 485.0
2000 7 897.4 8 7 1 7.9 – 820.5 – 2 305.5
2001 8 457.8 9 465.3 – 1 007.5 – 3 313.0
2002 8 774.8 9 964.3 – 1 189.5 – 4 502.5
2003 9 210.1 10 657.9 – 1 447.9 – 4 450.42)
2004 9 51 1 .0 11 096.5 – 1 585.5 – 6 035.9
2005 9 823.4 1 1 561.3 – 1 737.8 – 7 773.8
2006 9 903.5 1 1 459.9 – 1 556.4 – 9 330.1
2007 11 785.9 13 866.7 – 2 080.8 – 1 1 410.9
2008 8 16 1.8 9 524.1 – 1 362.3 – 12 773.2
2009 8 204.8 9 330.9 – 1 126.1 – 13 899.3
2010 8 175.8 9 220.3 – 1 044.5 – 14 943.8

Années Produits Charges Résultat d’exploitation Perte reportée Capital


2011 9 454.2 9 456.8 – 2.6 – 14 943.8 4 997.4 3)
2012 9 889.4 9 294.5 594.9 – 14 351.6 5 000.0
2013 9 891.8 9 305.6 586.2 – 13 765.4 5 000.0
2014 10 176.6 9 254.2 922.4 – 12 843.0 5 000.0
2015 9 9 1 7. 7 9 304.1 613.6 – 12 229.4 5 000.0
2016 10 023.8 9 200.6 823.2 – 1 1 406.2 5 000.0
1) Le 1er janvier 1998, CHF 2 200 millions ont été virés du capital des APG à l’AI.
2) Le 1er février 2003, CHF 1 500 millions ont été virés du capital des APG à l’AI.
3) Le 1er janvier 2011, CHF 5 000 millions ont été virés du capital de l’AVS à l’ AI.

44
46
Œuvres sociales

AVS AI APG

Allocations pour perte de gain (APG) 47

Vue d’ensemble du bilan annuel et du compte d’exploitation des APG 48

Rendement des APG 51

Bilan des APG 52

Compte d’exploitation des APG 53

Annexe au bilan et au compte d’exploitation des APG 54

Vue d’ensemble des résultats d’exploitation des APG depuis 1960 55

47
Œuvres sociales | APG

Vue d’ensemble du bilan annuel


et du compte d’exploitation des APG

Bilan annuel (en millions CHF) 31.12.2016 31.12.2015 31.12.2014


Liquidités et placements 867 903 786

Actifs de l’œuvre sociale 1 64 181 189

Total actifs 1 031 1 084 975


Passifs de l’œuvre sociale 7 8 7

Fonds propres 1 024 1 076 968
Total passifs 1 031 1 084 975

Bilan annuel des APG Bilan annuel des APG


en mio. CHF
La gestion de fortune des trois Fonds reste commune, mais 1100

avec un bilan distinct pour chacune des œuvres. Les pages 57 et 1000
900
suivantes du présent rapport donnent des précisions à ce sujet.
800
La fortune des APG est constituée de la part de cette œuvre 700

sociale à la fortune gérée en commun ainsi que des actifs et des 600
500
passifs rattachés à l’activité d’assurance courante. Les liquidités
400
et les placements correspondent à la part des APG à la fortune
300
gérée en commun. Cette baisse par rapport à fin 2015 s'explique
200
par la réduction du taux de cotisation. 100
0
Les avoirs en compte courant auprès des caisses de compensa-
Total actifs

Liquidités et
placements

Actifs de
l’œuvre sociale

Total passifs

Passifs de
l’œuvre sociale

Fonds propres

tion constituent l’essentiel des actifs et des passifs liés à l’activité


d’assurance courante.

Le solde de cette rubrique comprend principalement des comptes


de régularisation, composés des recettes et des dépenses qui se
31.12.2016 31.12.2015
rapportent à l’année sous revue mais qui ne seront encaissées ou
versées qu’au cours des prochaines années.

48
Œuvres sociales | APG

Compte d’exploitation (en millions CHF) 2016 2015 2014

Total produits 1 658 1 8 1 8 1 790



Total charges – 1 74 5 – 1 703 – 1 668

Résultat de répartition –  87 115 12 2


Quote-part au résultat des placements 35 – 7 48

Résultat d’exploitation – 52 108 170

Résultat de répartition des APG Compte d’exploitation des APG


en mio. CHF
Les cotisations des assurés et des employeurs ont baissé de
8.8 % pour l’année sous revue et ont atteint au total CHF 1 658 millions. 1

Ceci reflète la réduction du taux de cotisation de 0.5 % à 0.45 %. 2

Les charges pour un montant de CHF 1 745 millions (+ 2.5 %) ont


également augmenté. Les cotisations ont couvert 95.0 % des 3

dépenses annuelles, soit une proportion sensiblement inférieure à


4
celle de l’an dernier. Le résultat de répartition des APG s’est réduit
à CHF – 52 millions, en diminution de CHF 202 millions par rap-
5
port à l’année précédente.
-2 000 -1 500 -1 000 -500 0 500 1 000 1 500 2 000
Résultat d’exploitation des APG
2016 2015
Le résultat d’exploitation comprend, en plus du résultat de répar-
1 Pproduits 4 Quote-part au résultat des placements
tition, la part des APG au résultat des placements. 2 Charges 5 Résultat d'exploitation
3 Résultat de répartition
Celle-ci s’élève à CHF 35 millions et a connu une augmentation
considérable par rapport à l’année précédente, pour laquelle elle
s’était élevée à CHF – 7 millions. Le résultat de répartition fortement
réduit montre que le bénéfice des placements n’a pas pu com-
penser la perte du résultat de répartition. Le résultat d’exploitation
passe de CHF 108 millions à CHF – 52 millions. Les liquidités et pla-
cements du Fonds APG se situent avec 49.7 % juste au-dessous de
la limite des prescriptions légales qui en règle générale demande
50 % d’une dépense annuelle.

Les détails du résultat des placements et des coûts des trois


Fonds figurent dans un compte d’exploitation séparé. Les mon-
tants totaux sont répartis entre l’AVS, l’AI et les APG.

49
Œuvres sociales | APG

Rendement des APG

Rendement Rendement Rendement


Rendement (en %) 2016 (1 an) annualisé 3 ans annualisé 5 ans


Portefeuille de marché APG 5.26 4.77 4.64

Portefeuille de marché APG après couverture



des taux d’intérêt et de change et equity overlay 3.93 3.37 3.96
Portefeuille de base APG (trésorerie) – 0.04 0.04 0.1 3


Fortune de placement APG 3.85 3.25 3.76
(après couverture des taux d’intérêt et de change et equity overlay)


Objectif de rendement à moyen terme 0.85 1.1 1 1.32

Principes : les rendements de tous les portefeuilles sont calculés selon la méthode du Time Weighted Return (TWR), à l’exception de la trésorerie, pour laquelle une méthode
Linked Internal Rate of Return (LIRR) est appliquée. L’ensemble de la fortune du Fonds de compensation APG est pris en considération dans le calcul. Les rendements nets incluent
les résultats (plus ou moins-values réalisées ou non réalisées), les revenus (dividendes, intérêts, commissions de prêts sur titres), les frais de transaction (courtages, droits de
timbre, frais de dépôt et autres taxes) ainsi que les honoraires de gestion des mandats gérés en externe.

Pour l’ensemble des actifs du Fonds de compensation des APG,


l’objectif de volatilité a été fixé, en 2016, à 4.0 %. Le concept de
pilotage de la volatilité est expliqué à la page 58, au chiffre 1, « Allo-
cation stratégique de la fortune (SVA) des trois œuvres sociales ».

Dans la mesure où il est doté d’un capital plus modeste, ce Fonds


est très sensible aux variations des flux de trésorerie observés en
cours de mois.

En 2016, le niveau de trésorerie des APG a varié entre un minimum


de CHF 834 millions et un maximum de CHF 981 millions.

La fortune de placement de cette assurance s’élevait à CHF 902 mil­


lions au début de l’année 2016. Les excédents de trésorerie pro-
venant de l’activité d’assurance ont été systématiquement et
régulièrement investis dans le portefeuille de marché.

A la fin de l’année, la fortune de placement s’élevait à CHF 866 mil-


lions, soit une baisse de CHF 36 millions.

Le rendement atteint sur les placements de l’œuvre a été de


3.85 %. Sur une période de 5 ans, le rendement annualisé a quant
à lui atteint 3.76 % soit 2.44 % au-dessus de l’objectif à moyen
terme visé pour ce portefeuille. La volatilité moyenne au cours de
l’année ayant été de 3.1 %, le rendement ajusté du risque (Ratio de
Sharpe) qui en découle se monte ainsi à 1.5.

51
Œuvres sociales | APG

Bilan des APG

Actifs (en CHF) 31.12.2016 31.12.2015

Liquidités et placements 866 87 7 716 902 585 697

Liquidités et placements 866 87 7 716 902 585 697


Quote-part liquidités 1) 8 1 1 589 1 037 241
Quote-part placements 2) 866 066 127 901 548 456

Œuvre sociale 163 849 13 1 180 710 583

Comptes courants 139 370 260 152 632 388


Caisses de compensation 3) 139 370 260 152 632 388

Débiteurs 39 180 38 559


Autres débiteurs 39 180 38 559

Comptes de régularisation 4) 24 439 691 28 039 636


Recettes imputées 24 439 691 28 039 636

Total actifs 1 030 726 847 1 083 296 280

Passifs (en CHF) 31.12.2016 31.12.2015

Œuvre sociale 6 704 2 1 1 7 658 669

Comptes courants 266 870 189 625


Caisses de compensation 3) 266 870 189 625

Créanciers 1 436 562 1 298 677


Autres créanciers 1 436 562 1 298 677

Comptes de régularisation 4)
– –

Charges imputées – –

Provision 5 000 779 6 170 367


Provision pour pertes sur cotisations 5) 5 000 779 6 1 70 367

Fonds propres 1 024 022 636 1 075 637 6 1 1

Capital 1 024 022 636 1 075 637 6 1 1

Total passifs 1 030 726 847 1 083 296 280

1, 2, 3, 4, 5) Explications, voir annexe en page 54.

52
Œuvres sociales | APG

Compte d’exploitation des APG

Produits (en CHF) 2016 2015

Cotisations des assurés et employeurs, quote-part 6) 1 658 47 1 680 1 818 225 479
Cotisations personnelles 1 24 3 1 8 834 136 294 350
Cotisations paritaires 1 512 339 617 1 662 522 322

Cotisations paritaires AC 23 739 146 23 897 184

Indemnités en réparation des dommages 795 370 69 1 992

Réductions et remises – 3 7 1 381 – 342 054

Amortissements de cotisations personnelles – 2 092 102 – 2 6 1 9 902

Amortissements de cotisations paritaires – 2 908 677 – 3 550 465

Recouvrement de cotisations paritaires amorties 54 834 70 979

Provision pour pertes sur cotisations 1 169 589 – 48 016

Intérêts moratoires 2 460 770 2 687 757

Intérêts rémunératoires – 1 034 320 – 1 378 668


Autres produits – 149

Autres produits – 149


Total produits 1 658 47 1 680 1 818 225 628

Charges (en CHF) 2016 2015


Prestations en espèces 1 742 1 1 5 343 1 699 795 210

Allocations 1 665 809 807 1 622 305 515

Allocations à restituer – 24 503 421 – 21 367 561

Amortissements d’allocations à restituer 70 722 1 3 6 739

Part de cotisations à charge des APG 100 738 235 98 720 51 7


Frais d’administration 7) 3 401 397 3 132 530

Taxes postales 794 078 843 999

Frais LAPG 1 528 810 1 357 762

Frais de gestion du Fonds, quote-part 1 078 509 930 769


Total charges 1 745 516 740 1 702 927 740


Résultat d’exploitation de l’œuvre sociale – 87 045 060 1 1 5 297 888


Résultat des placements, quote-part 8) 35 430 085 – 7 429 478


Résultat d’exploitation total – 51 614 975 10 7 868 410

6, 7, 8) Explications, voir annexe en page 54.

53
Œuvres sociales | APG

Annexe au bilan et au compte d’exploitation des APG

Notes explicatives au sujet des rubriques du bilan 5) Provision pour pertes sur cotisations
et du compte d’exploitation
Le montant de cette provision est calculé avant la clôture annuelle
Principes de comptabilisation des comptes. Il correspond aux montants des pertes annuelles
Les produits et charges sont délimités conformément aux usages des cotisations paritaires et personnelles au 31.12.2016.
comptables à l’exception des prestations de l'assurance.
6) Cotisations des assurés et employeurs, quote-part
1) Quote-part des liquidités Les cotisations des assurés et employeurs correspondent à la
Le solde des comptes postaux et bancaires gérés par la Centrale quote-part attribuée à I’assurance, sur la base des taux relatifs aux
de compensation (CdC) est réparti sur les trois œuvres sociales, cotisations paritaires et personnelles selon le cercle des assurés.
sur la base de la clé de répartition du solde des comptes courants
des caisses de compensation. 7) Frais d’administration

Répartition des comptes de liquidités de la CdC Taxes postales


Quote-part AVS 18 5 0 1 745 Les taxes postales liées aux activités nécessaires à I’exécution
Quote-part AI 2 524 944 des APG des caisses de compensation et de la Centrale de com-
Quote-part APG 8 1 1 589 pensation sont prises en charge par le Fonds de compensation
APG et comprennent les frais postaux et les frais de trafic des
Total 21 838 278
paiements.

Frais LAPG
2) Quote-part des placements
Les frais de la Centrale de compensation pour I’application des
Les liquidités et placements des APG sont gérés en commun avec APG sont remboursés par le Fonds de compensation APG à la
ceux des Fonds AVS et AI, conformément à l’Ordonnance concer- Confédération.
nant I’administration des Fonds de compensation de I’assurance-
vieillesse et survivants, de I’assurance-invalidité et du régime des 8) Résultat des placements, quote-part
allocations pour perte de gain. La quote-part au bilan correspond
Les liquidités et placements des APG sont gérés en commun avec
à la part revenant aux APG, compte tenu des investissements
ceux des Fonds AVS et AI, conformément à l’Ordonnance concer-
effectués dans les différents portefeuilles. Les placements sont
nant I’administration des Fonds de compensation de I’assurance-
détaillés aux pages 74 à 79.
vieillesse et survivants, de I’assurance-invalidité et du régime des
allocations pour perte de gain. La quote-part au compte d’exploi-
3) Comptes courants des caisses de compensation
tation correspond à la part revenant aux APG, compte tenu des
Le solde « Comptes courants des caisses de compensation » investissements effectués dans les différentes classes d’actifs.
correspond à la quote-part calculée en proportion des cotisations Les placements sont détaillés aux pages 74 à 79.
paritaires et personnelles, des cotisations de I’assurance chô-
mage, de I’amortissement de cotisations irrécouvrables ainsi que
du recouvrement des cotisations amorties.

4) Comptes de régularisation

Il s’agit de l’estimation de montants qui concernent I’exercice


sous revue mais qui ne seront comptabilisés que I’année suivante
sous la position « Liquidités et placements ». Les paiements pré-
visibles pour les prestations en espèces, ainsi que pour les frais
pour mesures individuelles ne sont pas délimités en fonction de
I’exercice comptable.

54
Œuvres sociales | APG

Vue d’ensemble des résultats


d’exploitation des APG depuis 1960
Résultat d’exploitation et capital des APG de 1960 à 2016 (en millions CHF)
Années Produits Charges Résultat d’exploitation Capital
1960-1965 658.0 572.9 85.1 173.2
1966 149.6 1 3 7.9 1 1 .7 184.9
1967 163.1 138.4 24.7 209.6
1968 173.5 1 4 7.9 25.6 235.2
1969 18 7.7 214.5 – 26.8 208.4
19 7 0 206.8 221.5 – 1 4.7 193.7
1 9 7 1 236.0 230.6 5.4 199.1
1972 264.8 227.0 37.8 236.9
1973 300.3 231.4 68.9 305.8
19 74 340.5 316.9 23.6 329.4
19 7 5 429.1 334.6 94.5 423.9
19 7 6 530.4 463.6 66.8 490.7
19 7 7 546.9 485.4 6 1 .5 552.2
19 7 8 566.6 467.3 99.3 651.5
19 7 9 595.8 508.6 8 7.2 738.7
1980 648.0 482.5 165.5 904.2
19 8 1 705.1 533.8 1 7 1 .3 1 075.5
1982 766.9 569.1 19 7.8 1 273.3
1983 805.4 636.5 168.9 1 442.2
1984 845.7 656.7 189.0 1 631.2
1985 882.5 7 1 1 .0 1 7 1 .5 1 802.7
1986 951.2 701.4 249.8 2 052.5
1987 1 005.7 715.6 289.9 2 342.4
1988 909.1 848.8 60.3 2 402.7
1989 97 1.6 891.5 80.1 2 482.8
1990 1 059.7 885.1 1 74.6 2 657.4
1991 1 15 2.8 889.5 263.3 2 920.7
1992 1 209.8 887.4 322.4 3 243.1
1993 1 249.7 830.4 419.3 3 662.4
1994 1 265.7 809.9 455.8 4 1 1 8 .2
1995 859.8 620.8 239.0 4 357.2
1996 87 7.5 621.3 256.2 4 613.4
1997 968.5 581.9 386.6 5 000.0
1998 808.3 557.6 250.7 3 050.7 1)
1999 843.9 631.1 2 12.8 3 263.5
2000 8 7 1.8 680.3 1 9 1 .5 3 455.0
2001 813.5 693.9 1 1 9 .6 3 574.6
2002 661.9 692.0 – 30.1 3 544.5
2003 932.4 703.4 229.0 2 273.52)
2004 956.5 550.5 406.0 2 679.6
2005 1 024.1 8 41.7 182.4 2 861.9
2006 999.2 1 320.6 – 321.4 2 540.5
2007 939.0 1 336.1 – 397.1 2 143.4
2008 775.7 1 436.5 – 660.8 1 482.6
2009 1 061.0 1 534.6 – 473.6 1 009.0
2010 1 006.0 1 603.2 – 597.2 4 1 1 .8
2 0 1 1 1 708.1 1 610.8 97.3 509.1
2012 1 753.4 1 605.7 1 4 7.7 656.8
2013 1 779.4 1 638.3 14 1.1 797.9
2014 1 838.3 1 668.4 169.9 967.8
2015 1 810.7 1 702.9 107.8 1 075.6
2016 1 693.9 1 745.5 – 51 .6 1 024.0
1) Le 1er janvier 1998, CHF 2 200 millions ont été virés du capital des APG à l’AI.
2) Le 1er février 2003, CHF 1 500 millions ont été virés du capital des APG à l’AI.

55
56
Placements

Placements en général 58

Politique de placement 59

Classes d’actifs 64

Programmes de gestion et de couverture des risques 71

Droits sociaux et durabilité 72

Coûts des Fonds de compensation AVS / AI / APG 73

Bilan et compte d’exploitation 74

Gestion de la fortune 80

Glossaire des notions financières 82

57
Placements | en général

Allocation stratégique de la fortune


(SVA) des trois œuvres sociales
Comme prescrit dans les différentes lois et dans l’ordonnance Allocation stratégique et tactique des placements
actuellement en vigueur, l’Office de gestion gère en commun la
L’allocation stratégique décidée par le Conseil d’administration
fortune des Fonds de compensation de l’AVS, de l’AI et des APG
a pour but de définir à long terme la structure du portefeuille de
tout en tenant compte de leur propre capacité à supporter des
marché. Elle se fonde sur les primes de risque estimées et sur les
risques financiers. La politique de placement a pour objectif de
relations statistiques (corrélations) en termes de rendement et de
garantir à tout moment la solvabilité des œuvres sociales tout
risque entre les différentes classes d’actifs.
en réalisant un rendement conforme au marché. Partant de la
fonction de réserve monétaire que jouent les Fonds au sein des Au début de l’année, l’allocation stratégique, approuvée pour 2016,
œuvres sociales, l’objectif de placement a été défini de façon plus a été modifiée afin de mieux prendre en compte les défis posés
précise par les organes en visant l’accroissement du patrimoine par l’environnement de taux bas sur la structure du portefeuille.
en termes réels. La partie des obligations en monnaies étrangères ainsi que les
actions ont été renforcées, en alternative aux emprunts obliga-
Pour chaque Fonds est établi un budget de risque tenant compte
taires en francs suisses. Les obligations en monnaies étrangères
du bilan et des perspectives d’évolution de l’œuvre sociale concer-
(part de 40 %) doivent dégager un rendement stable à long terme
née. Le Conseil d’administration vérifie ce budget chaque année.
et servent notamment à diversifier les risques sur débiteurs.
Il définit sur cette base l’allocation stratégique de la fortune (SVA),
Les actions dont l’allocation stratégique est de 22 % permettent
l’allocation annuelle « Annual Asset Allocation (AAA) » et l’alloca-
d’escompter à long terme, avec un risque plus élevé, un rende-
tion détaillée par segments de placements (DAA). Le département
ment également plus élevé, alors que les investissements dans
Trésorerie et Asset & Liability Management (ALM) de l’Office de
des matières premières et les placements immobiliers visent
gestion élabore une proposition prenant en considération l’éva-
à améliorer la diversification et à fournir en outre une certaine
luation de la capacité de risque de chaque œuvre sociale, les
protection contre l’inflation. Les placements immobiliers joueront
perspectives macro-économiques et les développements sur les
dans le futur un rôle stratégique plus important dans l’allocation
marchés financiers. C’est principalement le Comité d’investis-
des investissements.
sement de l’Office de gestion qui se charge de l’implémentation
consécutive de l’allocation stratégique suivant les prescriptions Les facteurs de risque de change et de taux d’intérêt, qui contri-
du Conseil d’administration et de la gestion tactique de la fortune. buent fortement au risque global, sont gérés activement et
surveillés au moyen d’une couverture de change et d’une gestion
Gestion de risque avec le portefeuille de base et de marché de la duration. L’implémentation de ces décisions à l’ensemble
du portefeuille se fait par le biais de programmes de couverture
Pour atteindre le but de gestion des liquidités et de réalisation
spécifiques (programme de gestion et de couverture des risques,
d’un rendement de placement réel, la fortune est répartie entre
cf. page 71).
deux portefeuilles dont le profil de risque et l’objectif de placement
sont différents. Le « portefeuille de base » est composé principa- Durant l’année, des modifications tactiques ont été apportées à
lement de placements en instruments du marché monétaire qui la structure du portefeuille dans le but d’en adapter le profil au
présentent peu de risques et servent ainsi à garantir la liquidité contexte macro-économique financier actuel et d’optimiser ainsi
en permanence. En revanche, le « portefeuille de marché » est le rapport rendement / risque des placements.
largement diversifié et comprend des placements à plus long
Compte tenu des évaluations relativement élevées des marchés
terme, tels que des actions et des obligations. Visant des reve-
d’actions, un programme de couverture systématique a été mis
nus supplémentaires, ce portefeuille a un potentiel de rendement
en place durant 2016.
supérieur à celui du portefeuille de base. Une allocation dyna-
mique des actifs entre le portefeuille de base et le portefeuille Au vu des différents scénarios possibles qui caractérisent l’évolu-
de marché assure le respect du budget de risque de chacun des tion possible des assurances sociales durant la prochaine décen­
Fonds. Lorsque le risque sur les marchés financiers augmente nie, l’allocation est composée essentiellement d’actifs dont le
(hausse de la volatilité), les placements les plus risqués du por- degré de liquidité est élevé.
tefeuille de marché sont vendus au profit de placements moins
risqués dans le portefeuille de base. Si le risque sur les marchés Structure SVA
financiers diminue, la procédure inverse est appliquée.
3% Matières premières
10 % Prêts
Dans le cadre d’une optimisation continue des processus, l’am- 10% Immobilier

pleur des investissements dans des actifs avec un délai de


15% Obligations en
liquidation de plus de 30 jours fait l’objet d’une analyse spéci- francs suisses

fique. Actuellement, 12.6 % des actifs sont investis dans des 22 % Actions
placements répondant à cette définition (il s’agit en premier lieu
40% Obligations
de prêts à des cantons et à des communes). en monnaies
étrangères

58
Placements | Politique de placement

Vue d’ensemble du bilan


et du résultat des placements
Actifs (en millions CHF) 31.12.2016 31.12.2015 31.12.2014

Liquidités et placements monétaires 3 020 3 412 2 159


Placements 32 232 30 592 31 410
Prêts directs 2 839 3 189 3 087
Obligations en francs suisses 4 327 4 939 6 9 11
Obligations en monnaies étrangères 10 319 9 1 91 9 601
Actions suisses 1 374 1 429 1 492
Actions étrangères 5 129 4 775 4 617
Fonds de placements 7 867 6 720 5 368

Valeurs de remplacement positives 244 245 262

Immeuble de placement 133 104 72

Débiteurs 162 292 684

Immobilisations corporelles 30 31 32
Total actifs 35 444 34 327 34 285

Passifs (en millions CHF)


Dettes à court terme – – 400

Autres dettes liées aux placements 578 706 751

Autres engagements 47 2 4
Fonds propres 34 819 33 619 33 130
Total passifs 35 444 34 327 34 285

La fortune de l’AVS, de l’AI et des APG, qui est gérée en commun, Passifs
est présentée dans le bilan des placements. Du fait de la sépa-
Les engagements s’élèvent à CHF 625 millions, soit 1.8 % du total du
ration comptable, une part de la fortune globale est attribuée à
bilan. La valeur de remplacement négative représente la majeure
chacune des œuvres sociales.
partie (92.0 %). Les autres engagements sont en lien avec la ges-
Le montant total de la fortune sous gestion s’élevait fin 2016, à tion de fortune (7.7 %) ainsi que l’administration (0.3 %).
CHF 34 819 millions contre CHF 33 619 millions au début de l’année.
La part des fonds propres par rapport aux passifs s’élevait à
La fortune est ventilée entre différentes classes d’actifs, qui sont 98.2 %. L’augmentation de CHF 1 223 millions de la part de l’AVS est
elles-mêmes réparties entre plusieurs portefeuilles. Les pages 64 en grande partie imputable au remboursement de la dette de l’AI,
à 70 donnent des informations plus détaillées sur les segments. mais également au résultat d’exploitation positif de cette année.

Fin 2016, les placements de l’AVS s’élevaient à CHF 29 679 millions, La part de l’AI est restée stable, l’augmentation qu’elle a connue au
ceux de l’AI à CHF 4 274 millions et ceux des APG à CHF 866 millions. cours de l’exercice ayant servi à rembourser partiellement le prêt de
Ces montants, qui ne sont pas rattachés à l’activité d’assurance l’AVS à la fin de l’exercice. La baisse de la part des APG s’explique par
courante, constituent la fortune disponible pour couvrir les pertes le résultat de répartition négatif. Le montant positif du résultat des
éventuelles de l’AVS, de l’AI et des APG. placements ne pouvait compenser qu’en partie ce résultat.

Pour l’AVS, les placements couvrent 69.8 % des charges annuelles.


Actifs
Pour l’AI, ce ratio est de 46.5 % (sans tenir compte de la perte
Les obligations détenues directement représentent un peu plus reportée qui doit encore être remboursée à l’AVS) et pour les APG,
de 41 % de la fortune. La part des actions est d’environ 18 %, celle il est de 49.6 %.
des prêts de 8 % des placements. Environ 9 % sont investis à court
terme sur le marché monétaire.

Les investissements indirects via des fonds de placement dans les


obligations, les actions et les biens immobiliers représentent près
de 22 % de la fortune.

59
Placements | Politique de placement

Vue d’ensemble du bilan


et du résultat des placements
Produit des placements (en millions CHF) 2016 2015 2014


Produits d’intérêts 403 479 626

Produits des capitaux 226 207 1 95

Commissions sur prêt de titres 4 4 3

Résultat de l'immeuble de placement 3 3 4
Gains / pertes en capital réalisés et non réalisés 673 – 8 41 1 446
Charges d’intérêts – 60 – 128 – 237
Produit des placements 1 249 – 276 2 037

Résumé Produit des placements


en mio. CHF
Les résultats d’exploitation comprennent, outre les résultats de 800

répartition, les résultats des placements. Pour l’AVS, s’ajoutent 600

également les intérêts du prêt à l’AI. 400

La gestion des liquidités et des placements a abouti à un résultat 200

positif de CHF 1 209 millions, après déduction des frais adminis- 0


tratifs de CHF 40 millions. Le résultat d’exploitation de l’AVS s’est -200
élevé à CHF 438 millions, compte tenu du résultat de répartition -400
et des intérêts de CHF 122 millions du prêt à l’AI. La fortune à dis-
-600
position de l’AVS a donc augmenté de ce montant et, de même
-800
que la capacité de cette œuvre sociale à couvrir d’éventuelles
-1000
pertes. Le remboursement partiel du prêt effectué par I’AI s'ajoute
Produits d’intérêts

Produits des capitaux

Commission
sur prêt de titres

Résultat immeuble
de placement

Gains/ pertes
en capital réalisés
et non réalisés
à la fortune de l’AVS de CHF 823 millions.

Conformément à la Loi fédérale sur l’assainissement de l’assurance-


invalidité (RS831.27), les intérêts sur la créance envers l’AI sont pris
en charge et payés par la Confédération de 2011 jusqu’à 2017. Un
taux fixe de 2 % a été employé jusqu’à fin 2015. Un taux fixe de 1 % a 2016 2015

été déterminé pour les années 2016 et 2017. Les produits des inté-
rêts sont en régression par rapport à ceux de l’année précédente La gestion des placements sur la fortune totale, liquidité incluse,
en raison du montant des dettes et du taux d’intérêt appliqué. a dégagé un bénéfice total de CHF 1 209 millions (CHF 313 millions
Fin 2016, un nouveau remboursement partiel de CHF 823 millions de perte l’année précédente), ce qui correspond à un rendement
a eu lieu. avant déduction des frais administratifs de 3.6 % (– 0.92 % l’an-
née précédente). Le rendement du portefeuille de marché a été
La part de l’AI au résultat total des placements s’est élevée à
obtenu avec un risque de volatilité de 4.0 %. Les coûts de ges-
CHF 131 millions. Après prise en compte du résultat de réparti-
tion de fortune et d’exploitation de l’Office de gestion dans l’année
tion, le résultat d’exploitation de cette œuvre sociale a été de
sous revue se montaient à CHF 40 millions. Le chiffre ne tient pas
CHF 823 millions. Le capital dépassant CHF 5 milliards sert, confor-
compte du droit de timbre, qui est directement débité des porte-
mément à la loi, à la diminution de la perte reportée et correspond
feuilles et inclus dans le rendement.
au montant d’amortissement de la dette. Comme le capital de l’AI
fin 2015 s’élevait déjà à CHF 5 milliards, la totalité du bénéfice 2016
a été utilisée pour le remboursement partiel.

Les APG ont participé à raison de CHF 35 millions au résultat des


placements. Le résultat d’exploitation, qui comprend le résultat de
répartition, s’est élevé à CHF – 52 millions.

60
Placements | Politique de placement

Situation du marché

En 2016, les marchés ont été marqués par un certain nombre tion peu précise de la politique du nouveau président américain
d’événements politiques majeurs inattendus tels que le Brexit ou risquent bien de continuer à contribuer à la volatilité des marchés
encore le résultat des élections américaines. Même si les impacts au cours de l’année à venir.
eux-mêmes peuvent sembler relativement limités, leurs consé-
quences vont vraisemblablement poursuivre leur influence sur Evolution des marchés financiers
la performance du portefeuille au courant de l’année prochaine.
Les marchés des emprunts d’Etat, suisses ou internationaux ont
De leur côté, les banques centrales ont continué à tenir un rôle
connu d’excellentes performances durant la première moitié de
prépondérant. Dans ce contexte, l’économie suisse s’est montrée
l’année en raison de la baisse des taux d'intérêt. Par la suite, la
plutôt résiliente malgré un franc resté fort, même si la Banque
perspective de hausse des taux aux Etats-Unis et d’un scénario
Nationale Suisse (BNS) a dû ponctuellement intervenir afin de sta-
plus global de reflation ont relevé le niveau général des taux d’in-
biliser notamment le taux de change vis-à-vis de l’euro.
térêt sur la seconde moitié de l’année, réduisant ainsi les gains
accumulés au cours du premier semestre. Les obligations d'en-
Politique des banques centrales
treprises incluant des composantes liées au crédit se sont mieux
et évolution générale de l’économie
comportées que les obligations d'Etat, grâce à leur portage plus
Aux Etats-Unis, les investisseurs ont dû finalement attendre le élevé. Ainsi, les obligations d’entreprises, à haut rendement, ou
mois de décembre pour voir la Réserve Fédérale Américaine (FED) encore les obligations issues des marchés émergents ont en
augmenter son taux directeur. Bien que des indicateurs tels que la général contribué positivement à la performance du portefeuille.
baisse du taux de chômage ou encore l’augmentation des salaires
Les marchés des actions ont connu des fortunes diverses. Les meil-
pointaient globalement vers une hausse des taux depuis la fin du
leures performances sont à mettre au profit du marché américain,
premier trimestre 2016, certains facteurs externes et en particulier
mais également des pays émergents malgré une correction impor-
le Brexit sont venus probablement perturber les plans de la FED.
tante suite à l’élection de Monsieur Trump. L’Europe et le Japon sont en
La Banque Centrale Européenne (BCE), dans un scénario inverse de retrait. La Suisse termine l’année en territoire négatif pour les actions
celui de la FED, a poursuivi une politique monétaire très accommo- à large capitalisation grevées par les secteurs financier et pharma-
dante, en étendant notamment son programme de rachats d’ac- ceutique. Les actions des petites et moyennes entreprises se sont en
tifs aux obligations d’entreprises afin de stimuler ultérieurement revanche beaucoup mieux comportées, terminant en territoire positif
l’inflation et la demande. Ce scénario n’a pas arrangé les affaires malgré la force du franc suisse qui pénalise leurs exportations.
de la BNS, qui a dû rester attentive aux moindres soubresauts de
Les matières premières ont globalement brillé en 2016, après
l’euro et le soutenir par des rachats, notamment durant le stress
une année 2015 très compliquée. Le pétrole a fortement rebondi
entourant certaines banques de l’Europe périphérique à mi-année.
après avoir atteint son niveau le plus bas depuis 10 ans. L’or affiche
La Banque Centrale du Japon (BoJ), quant à elle, s’est distinguée également une belle performance, dopé par les incertitudes poli-
par des tentatives non conventionnelles pour relancer son éco- tiques et des banques centrales accommodantes.
nomie. Après l’instauration inattendue d’un taux d’intérêt négatif
Sur le plan des monnaies enfin, outre la dépréciation de la livre
en janvier et suite à un bilan plutôt mitigé sur cette mesure, elle
sterling déjà mentionnée, nous noterons la poursuite discrète
innove, à la fin de l'été, par la fixation du taux d’intérêt à dix ans
de la baisse du renminbi, avec une Chine clairement décidée à
alors que jusqu’à présent, les banques centrales n’agissaient typi-
affaiblir graduellement sa monnaie. Même si plusieurs indicateurs
quement que sur les taux à court terme.
montrent que le pays a amorcé sa transition vers une économie de
Au niveau politique, le résultat du référendum britannique a plongé consommation, la volonté de maintenir sa capacité exportatrice
les marchés dans l’incertitude en raison du timing, du mode opé- subsiste bien, ainsi que celle de désunir le destin de sa monnaie à
ratoire et des conséquences de la sortie du pays de l’Union euro- celle du dollar américain, dont la tendance haussière se poursuit.
péenne. A ce stade, l’impact a eu lieu surtout sur la livre sterling,
qui s’est fortement dépréciée, et sur les taux anglais, dont la vola- Evolution des taux à 10 ans
tilité reflète une forte incertitude quant à l’attitude à venir de la 6%
Banque d’Angleterre, prise en étau entre le risque de récession du 5%
pays et l’impact potentiel d’une forte inflation importée suite à la 4%
dépréciation de sa monnaie. 3%

L’élection de Donald Trump fut de son côté un événement qui a 2%

surpris les marchés. Si les actions des pays développés ont glo- 1%

balement bien résisté, il y a eu toutefois un impact négatif sur les 0%

taux d’intérêt en général et sur les marchés émergents en particu- –1%

lier. Les perspectives d’une politique de grands travaux ont dopé le –2%
31.12.06

31.12.07

31.12.08

31.12.09

31.12.10

31.12.11

31.12.12

31.12.13

31.12.14

31.12.15

31.12.16

scénario de reflation et les perspectives de croissance future de


l’économie américaine. Les conséquences du Brexit et la direc-
CHF 10 ans EUR 10 ans USD 10 ans

61
Placements | Politique de placement

Rendement détaillé des placements

Catégorie Montant Rendement Rendement Différence Contribution


(Mio CHF) (Ptf. en %) (BM. en %) (en %) (en %)

Placements
monétaires 954 – 0.18 – 0.75 0.56 – 0.01
Prêts
2 7 2 1 0.13 0.07 0.07 0.03
Obligations
en francs suisses 3 456 1.26 1.36 – 0.10 0.1 7
Obligations
en monnaies étrangères, dont 14 639 5.76 5.04 0.72 2.46
Obligations
d’Etat 3 974 1 .38 1.53 – 0.15 0. 1 7
Obligations
indexées sur l’inflation 1 715 5.89 5.97 – 0.08 0.29
Obligations
des pays émergents 1 116 16.93 11.84 5.09 0.5 1
Obligations
d’entreprises 4 483 5.63 5.55 0.07 0.76
Obligations
à haut rendement 3 351 7.57 6.91 0.66 0.72
Actions,
dont 7 850 8.87 8.54 0.34 1.89
Grandes
capitalisations 6 904 7.83 7.78 0.05 1.46
Petites
et moyennes capitalisations 946 16.46 15.07 1.39 0.44
Placements
immobiliers, dont 2 262 6.58 4.82 1.76 0.42
Immobilier
Suisse direct 135 – 0.29 – 0.29 0.00 0.00
Immobilier
Suisse coté 1 473 9.07 7.5 1 1.56 0.40
Immobilier
étranger coté 332 3.25 2.82 0.43 0.0 1
Immobilier
étranger non coté 322 – 
1.36 – – 0.0 1
Matières
premières 270 12.69 13.35 – 0.67 0.14
Placements
tactiques 597 3.91 – – 0.1 7

Portefeuille
de marché 32 749 5.26 5.03 0.22 5.27
Couverture
du risque de change – 266 – 1.49 – 1.53 0.04 – 0.77
Couverture
du risque de taux d’intérêt – 1 0 7 0.26 0.53 – 0.27 – 0.1 4
Couverture
du risque d’action 23 – 1.96 – – – 0.43

Portefeuille
de marché après couverture 32 399 3.93 3.98 – 0.05 3.93

Trésorerie
(portefeuille de base) 2 389 – 0.04 – 0.74 0.7 1

Principes : les rendements de tous les portefeuilles sont calculés selon la méthode du Time Weighted Return (TWR), à l’exception de la trésorerie pour laquelle une méthode Linked
Internal Rate of Return (LIRR) est appliquée. L’ensemble de la fortune des Fonds de compensation AVS / AI / APG est pris en considération dans les calculs. Les rendements nets
incluent les résultats (plus ou moins-values réalisées ou non réalisées), les revenus (dividendes, intérêts, commissions de prêts sur titres), les frais de transactions (courtages,
droits de timbre, frais de dépôts et autres taxes), ainsi que les honoraires de gestion des mandats gérés en externe. Dans le calcul des « Rendements après déduction des frais
administratifs », les frais de l’Office de gestion sont répartis globalement en fin d’exercice. Ils ne sont pas répartis sur les portefeuilles.

62
Placements | Politique de placement

Rendements historiques des placements

Rendement net (en %) 2016 2015 2014 2013 2012

Portefeuille de marché 5.26 – 0.99 10.36 1.95 6.97


Placements
monétaires – 0.18 – 0.03 0.1 2 – –
Placements
à taux fixes en francs suisses 0.72 1.96 6.07 – 1.35 2.98
Obligations
en monnaies étrangères 5.76 – 3.28 12.99 – 3 .1 1 7.83
Actions
8.87 – 1.93 13.52 16.07 11.55
Placements
immobiliers 6.58
1 5.95 16.43
1 1 0.69 16.37
Matières
premières 12.69 – 14.62 – 8.19 – 9.85 – 5.26
Placements
tactiques 3.91 – 1.55 7.83 3.10 8.42
Couverture
du risque de change – 1.49 – 0.13 – 6.13 2.46 0.01
Couverture
du risque de taux d’intérêt 0.26 – 1.68 – 2.83 1 .13 – 3.76
Couverture
du risque d’action – 1.96 – 0.10 – 0.80 – 0.61 –

Portefeuille
de marché après couverture des risques 3.93 – 0.77 7.1 1 2.84 6.98

Trésorerie
(portefeuille de base) – 0.04 0.1 1 0.05 0.13 0.47  
Principes : les rendements de tous les portefeuilles sont calculés selon la méthode du time Weighted Return (tWR), à l’exception de la trésorerie pour laquelle une méthode Linked
Internal Rate of Return (LIRR) est appliquée. L’ensemble de la fortune des Fonds de compensation AVS / AI / APG est pris en considération dans les calculs. les rendements nets
incluent les résultats (plus ou moins-values réalisées ou non réalisées), les revenus (dividendes, intérêts, commissions de prêts sur titres), les frais de transactions (courtages,
droits de timbre, frais de dépôts et autres taxes), ainsi que les honoraires de gestion des mandats gérés en externe. Dans le calcul des « Rendements après déduction des frais
administratifs », les frais de l’office de gestion sont répartis globalement en fin d’exercice. Ils ne sont pas répartis sur les portefeuilles.

Contributions (en %) 2016 2015 2014 2013 2012



Placements monétaires – 0.01 0.00 0.00 – –

Placements à taux fixes en francs suisses 0.20 0.46 1.52 – 0.37 0.90

Obligations en monnaies étrangères 2.46 – 1.07 4.1 7 – 1 .06 2.56

Actions 1.89 – 0.48 3.2 1 3.25 2.1 4
immobiliers
Placements 0.42 0.36 0.82 0.05 0.9 1

Matières premières 0.14 – 0.14 – 0.21 – 0.22 – 0.2 1

Placements tactiques 0.1 7 – 0.05 0.7 1 0.33 0.68

Couverture du risque de change – 0.77 0.48 – 2.45 0.93 0.32

Couverture du risque de taux d’intérêt – 0.14 – 0.28 – 0.50 0.06 – 0.32

Couverture du risque d’action – 0.43 – 0.05 – 0.16 – 0.13 –


Portefeuille de marché après couverture des risques 3.93 – 0.77 7.1 1 2.84 6.98
1 Depuis 2014, placement direct inclus

63
Placements | Classes d’actifs

Liquidités

Garantie des liquidités La fourniture de garanties et de marges aux contreparties de trans­


actions sur produits dérivés en application des contrats « ISDA –
Les Fonds de compensation AVS / AI / APG (comme « fonds de tam-
Credit Support Annex (CSA) » représente au 31 décembre un montant
pon ») ont pour tâche de compenser les déficits et les excédents des
de CHF 471 millions, ce chiffre étant par nature assez variable.
assurances sociales. Tous les flux financiers du système d’assu-
rances sociales (AVS, AI, APG, assurance-chômage et allocations
Résultats 2016
familiales dans l’agriculture) transitent tout d’abord par la Centrale
de compensation (CdC), qui dépend du Département fédéral des En 2016, le rendement de la trésorerie s’est élevé à – 0.04 %. En
finances. Les soldes de ces comptes centraux des assurances vertu de la nature des flux de trésorerie, les liquidités sont placées
sociales sont ensuite virés ou prélevés auprès des Fonds. Pour principalement en CHF dans un contexte de taux – 0.04 % plus
l’année 2016, les recettes se sont élevées à CHF 41 279 millions et bas. Pendant toute la période, le taux de référence de la Banque
les dépenses à CHF 41 289 millions, soit un excédent de dépenses Nationale Suisse était de – 0.75 %.
de CHF 10 millions. Les flux sont tout d’abord perçus de façon
agrégée pour les trois œuvres sociales et sont ensuite répartis Encours de trésorerie 2016
en mio. CHF
entre les assurances sociales.
5 000
4 500
Gestion des liquidités 4 000
3 500
La Trésorerie des Fonds AVS / AI / APG a pour tâche principale de
3 000
garantir la solvabilité et de gérer de façon centralisée les liqui-
2 500
dités des trois œuvres sociales. Elle doit tenir compte, dans la
2 000
planification des liquidités, des flux financiers et des fluctuations
1500
saisonnières de grande ampleur qui ont des origines structurelles 1000
différentes pour chacune des œuvres sociales (cf. graphique 500
ci-contre « Encours de trésorerie »). 0
Jan. Fév. Mars Avril Mai Juin Juillet Août Sept. Oct. Nov. Déc.
Pour la gestion des flux financiers, la Trésorerie se fonde sur une
Encours de trésorerie 2016
planification détaillée, ce qui lui permet de garantir un taux de
liquidité approprié. Les fonds excédentaires sont répartis entre
différents instruments du marché monétaire. Le second gra- Trésorerie au 31.12.2016
phique ci-contre indique la répartition par type d’instruments en
pourcentage des avoirs.
35 % Dépôts 32% Liquidités
Le reste des liquidités est en général placé dans le Fonds monétaire
« Providentia Helvetica », composé d’obligations de haute qualité
et de courte durée résiduelle. La répartition par rating est illustrée
dans le troisième graphique ci-contre. Au 31 décembre 2016, les
33 % CSA
placements de la Trésorerie dans ces trois Fonds s’élevaient au
total à CHF 1 129 millions.

Une partie des liquidités est déposée sur le compte des Fonds
AVS / AI / APG auprès de la Banque Nationale Suisse, qui octroie une Providentia Helvetica : répartition par rating
exemption de la charge d'intérêts négatifs sur l’encours moyen 5 % Liquidité
des avoirs en compte de virements des années précédentes. 2 % BBB 12 % AAA
En outre, les Fonds AVS / AI / APG ont la possibilité, pour garantir
à tout moment la solvabilité des œuvres sociales, de faire appel
si nécessaire au marché suisse des pensions de titres, qui lui
offre une capacité de financement considérable. Ils disposent 46% A

enfin d’une ligne de crédit garantie par des papiers valeurs de


CHF 500 millions auprès de la Banque Nationale Suisse. 35% AA

64
Placements | Classes d’actifs

Placements monétaires et prêts

Placements monétaires Structure de solvabilité

La classe d’actifs « placements monétaires » est composée d’ac- Le portefeuille reste de haute qualité et présente toujours une très
tifs liquides en CHF, EUR, USD, dont les rendements en francs bonne diversification des débiteurs. La baisse continue du niveau
suisses pour l’année 2016 ont été respectivement de – 0.3 % pour des taux d’intérêt du marché intervenue a exercé un effet positif
le CHF, – 1.4 % pour l'EUR et 3.4 % pour le USD. sur la valorisation des prêts lors de l’exercice écoulé. Le portefeuille
se compose de 35 % de prêts AAA et AA+, qui sont les classes de
En raison de la présence de taux négatifs en CHF et en EUR, la pro-
solvabilité les plus élevées. Toutes les positions ont le statut
portion d’actifs investie sur la classe « placements monétaires »
« Investment Grade » (note d’investissement au moins classe BBB),
est restée faible, constituant ainsi 2.9 % du portefeuille de mar-
lequel se caractérise par de faibles défauts de paiement.
ché, soit CHF 954 millions à fin 2016.
La catégorie de placements « prêts » est gérée par l’Office de gestion.
L’allocation stratégique de cette classe d’actifs a aussi été réduite
au cours de l’année 2016 de 3 % à 2 % du portefeuille de marché.
Répartition par échéances
en mio. CHF
La classe d’actifs « placements monétaires » est gérée par l’Office 600
de gestion. Le plus important des véhicules de placement est le
Fonds monétaire « Providentia Helvetica » pour ces placements à 500
court terme.
400

Prêts
300
La classe d’actifs « prêts » a dégagé un rendement de 0.1 % pour
l’année sous revue. 200

L’allocation neutre de la classe d’actifs « prêts » a été réduite de 100


2 % par rapport à 2015 et s’élevait, à la fin de l’année, à 10 % du
0
portefeuille de marché. Fin 2016, la valeur totale des prêts qui
2017 2018 2019 2020 2021 2022 2023 2024 2025 2026 >2026
peuvent être consentis à des débiteurs suisses tels que des can-
tons, des communes ou des corporations de droit public, s’élevait
à CHF 2 776 millions, y compris CHF 55 millions provenant de l’allo- Répartition par rating
en mio. CHF
cation au sein des « placements tactiques », ce qui correspondait 1200

à une part actuelle de 8.5 % du portefeuille de marché, soit une


1000
sous-pondération de 1.5 % par rapport à l’allocation stratégique.

A la fin de l’année, le rendement à l’échéance s’élevait à 0.03 % et la 800

duration à 3.7 ans. Au cours de l’année sous revue, des prêts pour
600
une valeur nominale de CHF 400 millions sont arrivés à échéance
et ont été remboursés alors que CHF 49 millions de prêts ont 400
été consentis aux cantons et aux communes, CHF  26  millions
à des chemins de fer disposant d'une caution solidaire de la 200
Confédération suisse et CHF 32 millions à un hôpital assorti d’une
0
garantie cantonale.
AAA AA+ AA AA- A+ A A-

65
Placements | Classes d’actifs

Obligations en francs suisses

La classe d’actifs « obligations en francs suisses » a connu un ren- Répartition par échéances
en mio. CHF
dement de 1.3 % pour l’année sous revue. 700

L’allocation stratégique au niveau du portefeuille de marché a été 600


réduite, au cours de l’année 2016, de 12 % à 11 %.
500
En 2016, le niveau des taux d’intérêt est resté quasi inchangé par rap-
port à l’année précédente, ce qui a exercé un effet légèrement positif 400

sur la valorisation des obligations en francs suisses. Les obligations 300


d’émetteurs suisses ont été légèrement surpondérées par rapport
aux obligations d’émetteurs étrangers qui sont moins liquides. 200

La valeur totale des « obligations en francs suisses » s’élevait, fin 100

2016, à CHF 3 517 millions, y compris les CHF 61 millions provenant 0


de l’allocation au sein des « placements tactiques », ce qui corres- 2017 2018 2019 2020 2021 2022 2023 2024 2025 2026 >2026
pondait à une part de 10.7 % et donc à une sous-pondération de Obligations non-domestiques Obligations domestiques
0.3 % par rapport à l’allocation stratégique.
Répartition par rating
en mio. CHF
Obligations de débiteurs suisses
1800

Fin 2016, la valeur du segment « obligations de débiteurs suisses » 1600


s’élevait à CHF 2 763 millions, y compris les CHF 44 millions pro- 1400
venant de l’allocation au sein des « placements tactiques », ce
1200
qui correspondait à une part de 8.4 % et donc à une surpondé-
1000
ration par rapport à l’allocation stratégique de 0.4 %. A la fin de
800
l’année, le rendement à l’échéance s’élevait à 0.2 % et la duration
à 8.6 ans. Afin de maîtriser le risque de taux d'intérêt très serré 600

et de pallier certaines durées manquantes, les Fonds de com- 400


pensation AVS / AI / APG ont recouru à des swaps de taux d’intérêt. 200
Le volume des contrats ouverts s’élevait à CHF 280 millions à la 0
fin de l’année. Le segment « obligations de débiteurs suisses » a AAA AA+ AA AA- A+ A A- BBB Autres
dégagé un rendement de 1.3 % pour l’année sous revue. Obligations non-domestiques Obligations domestiques

Obligations de débiteurs étrangers


Répartition par branches en mio. CHF
Fin 2016, la valeur du segment « obligations de débiteurs étran- 1400
gers » était de CHF 754 millions, y compris les CHF 17 millions
1200
provenant de l’allocation au sein des « placements tactiques », ce
qui correspondait à une part de 2.3 % et à une sous-pondération 1000
de 0.7 % par rapport à l’allocation stratégique. A la fin de l’année,
800
le rendement à l’échéance s’élevait à 0.1 % et la duration à 5.1 ans.
Dans ce segment, des swaps de taux d’intérêt ont également été 600
utilisés en vue de maîtriser le risque de taux d'intérêt et de pallier
400
aux durées manquantes. Le volume des contrats ouverts se mon-
tait à CHF 80 millions à la fin de l’année. Le segment « obligations 200
de débiteurs étrangers » a dégagé un rendement de 1.1 % pour l’an-
0
née sous revue.
Matières
premières

Industrie

Secteur public
Prestations
de services

Finance

Santé

IT et télécom-
munications

Entreprises
de distribution

Autres

L’Office de gestion gère un mandat « obligations de débiteurs


suisses » et un mandat « obligations de débiteurs étrangers ».

Obligations non-domestiques Obligations domestiques

66
Placements | Classes d’actifs

Obligations en monnaies étrangères

Pour l’année sous revue, la classe d’actifs « obligations en monnaies Répartition par pays
étrangères » a généré un rendement en francs suisses de 5.8 %.

L’allocation stratégique de cette classe d’actifs a été augmentée


de 3 % durant l’année sous revue et représente désormais 44 %
33 % Autres
de l’ensemble des placements. Fin 2016, la valeur totale des
47% USA
« obligations en monnaies étrangères » s’élevait à CHF 14 941 mil-
lions, y compris CHF 302 millions provenant de l’allocation au sein
4 % Allemagne
des « placements tactiques », ce qui correspondait à une part de
6% France
45.6 % et donc à une surpondération de 1.6 % par rapport à l’allo-
10% Grande-Bretagne
cation stratégique.

A la fin de l’année, le rendement à l’échéance était de 3.2 % et la Répartition par rating


duration de 6.3 ans. Dans divers mandats, des instruments déri-
5 % Autres
vés ont été utilisés en vue de maîtriser le risque de taux. Fin 2016,
9% B
le volume des contrats ouverts s’élevait à CHF 120 millions pour les
6% BB
swaps de taux d’intérêt et à CHF 855 millions pour les contrats à
30% AAA
terme sur taux d’intérêt.

20% BBB
Adaptations de portefeuille

Afin d’élargir la diversification à l’intérieur du segment « Sub- 14% AA


Investment Grade », deux appels d’offres ont été effectués dans 16% A
l’année sous revue. Dans les nouveaux sous-segments « obliga-
tions européennes d’entreprises à haut rendement avec basse
Répartition par segments
solvabilité / notation financière » et « obligations d’Etat de pays
émergents en monnaie locale », des parts de deux fonds avec 8% Obligations titrisées

gestion active ont été achetés. Les gestionnaires de fonds choisis 7 % Emprunts de pays 27 % Emprunts
émergents d’état
sont : Barings, respectivement BlackRock. Investment
Grade

15% Sub-Investment
Organisation de la gestion des mandats grade

L’Office de gestion est responsable des mandats « obligations sou- 31% Emprunts
12 % Emprunts d’état
veraines USD », « sélection obligations souveraines EUR », « sélection indexés à l’inflation d’entreprise
Investment
obligations souveraines Monde », « sélection obligations souveraines Grade

indexées à l’inflation » et, pour les emprunts d’entreprises, de deux


mandats dans le segment « Investment Grade ». Ainsi, environ 52 %
des obligations en monnaies étrangères sont gérés en interne.

Pour la gestion du segment « Sub-Investment Grade » sont utili-


sés sept fonds de placement : trois d’entre eux investissent dans
les obligations d’Etat de pays émergents et quatre dans des prêts
collatéralisés aux entreprises et dans des obligations à haut ren-
dement émises par des entreprises présentant une solvabilité
plus faible.

Le segment « obligations titrisées » est géré via un fonds de place-


ment qui se concentre sur le marché américain.

En outre, l’Office de gestion gère activement un portefeuille de


récupération. L’amélioration de la situation du marché a permis de
réduire ce portefeuille pour un montant total de CHF 6.7 millions.

67
Placements | Classes d’actifs

Actions

La classe d’actifs « actions » a généré un rendement de 8.9 % pour Répartition par segments
l’année sous revue.
18 % Pays émergents
L’allocation neutre de cette classe d’actifs a été augmentée en
31 % Europe
2016 de 2 % et portée à 24 % du portefeuille de marché. La valeur Large Caps
6% Global Small Caps
totale des actions s’élevait, fin 2016, à CHF 8 024 millions, y
10 % Asie-Pacifique
compris CHF 174 millions provenant de l’allocation au sein des Large Caps
« placements tactiques », ce qui correspondait à une part de 3% Suisse Small /
3% Amérique du Nord Mid/Large Caps
24.5 % et donc à une surpondération de 0.5 % par rapport à l’allo- Small / Mid Caps
cation stratégique. 29% Amérique du
Nord Large Caps

Adaptations du portefeuille
Répartition par branches
Le segment « actions Suisse à grande capitalisation » est géré en
1 % Autres
interne depuis le premier trimestre 2016. 3% Entreprises de distribution 11% Matières
premières

Organisation de la gestion des mandats 15% IT et télécommunications 9% Biens de


consommation

Les Fonds de compensation AVS / AI / APG gèrent la classe d’actifs


9% Prestations
« actions » en fonction des régions et des capitalisations boursières. de services
18% Industrie
Les segments « grandes capitalisations Europe, Amérique du
Nord et Asie-Pacifique » font l’objet d’une indexation (réplication
23 % Finance
de l’indice de référence). En outre, on tient compte d’un filtre de 11% Santé

sélection, qui exclut par exemple de l’univers d’investissement les


entreprises qui participent à la production d’armes dites contro-
versées. Les segments « actions pays émergents » ainsi qu’une Pays émergents par régions
partie des investissements dans les « petites et moyennes capita- 6% Autres
lisations Monde » sont également gérés passivement. 8 % Europe de l'Est

7 % Afrique
Dans le domaine des « actions de petite capitalisation », plusieurs
mandats sont gérés de façon active, dont les titres suisses.
69 % Asie
10% Amérique latine
En dehors du mandat « actions Suisse à grande capitalisation »,
tous les autres segments de la classe d’actifs « actions » sont
confiés à des gérants externes.

68
Placements | Classes d’actifs

Placements immobiliers

La classe d’actifs « placements immobiliers » a dégagé un rende- Le sous-segment « placements immobiliers indirects suisses »,
ment en francs suisses de 6.6 % pour l’année sous revue. qui représentait une part de 65.1 % de l’ensemble des place-
ments immobiliers, a généré un rendement de 9.1 % tandis que
L’allocation stratégique neutre pour cette classe d’actifs a été aug-
le sous-segment « placements immobiliers étrangers cotés » (part
mentée de 1 % à 8 % du portefeuille de marché. Fin 2016, la valeur
de 14.7 %) a atteint un rendement de 3.3 %.
totale des placements immobiliers s’élevait à CHF 2 262 millions,
ce qui correspondait à une part de 6.9 % et donc à une sous-pon- Le sous-segment « placements immobiliers étrangers non cotés »
dération de 1 % par rapport à l’allocation stratégique. (part : 14.2 %) a généré un rendement de – 1.4 %.

Le sous-segment « placements immobiliers suisses », qui présen-


Placements immobiliers directs
tait à la fin de l’année une valeur de CHF 1 473 millions, est géré
Fin 2016, la valeur du segment portefeuille de marché « place- activement par deux gérants externes. En plus de deux mandats
ments immobiliers directs » s’élevait à CHF 135 millions, ce qui gérés activement, deux mandats spéciaux investis de façon pré-
correspondait à une part de 0.4 % et donc à une sous-pondération pondérante dans des fonds immobiliers suisses cherchent à créer
de 0.1 % par rapport à l’allocation stratégique. de la valeur ajoutée en exploitant les inefficiences des marchés.

Ce segment a atteint un rendement négatif de – 0.3 % pour l’année Le sous-segment « placements immobiliers indirects étrangers »
sous revue. a été géré passivement par un gérant externe. Dans le nouveau
sous-segment « placements immobiliers étrangers non cotés »,
Les investissements se concentrent actuellement sur un objet
des parts de sept fonds gérés activement ont été achetées.
immobilier en Suisse qui est loué à la Centrale de compensation
Les gestionnaires des fonds investissent de manière diversifiée
à Genève. L’extension de cet immeuble est réalisée en entre­-
dans des biens immobiliers de première qualité en Europe (trois
prise générale. L’Office de gestion est en charge du contrôle et de
fonds : M&G Investment Management, CBRE Global Investors, La
la coordination.
Salle Investment Management / Aviva Investors) et en Asie (quatre
Il est prévu de développer ce segment légèrement et de façon fonds : Morgan Stanley Asia, JP Morgan Investment Management,
graduelle en tenant compte des restrictions liées à l’illiquidité de M&G Real Estate, PAG Real Estate).
cette classe d’actifs, et ce jusqu’à la stabilisation du résultat de
répartition de l’AVS. Répartition par régions / pays
1 % Cash
Placements immobiliers indirects
13% Asie Pacifique

Fin 2016, la valeur du segment « placements immobiliers indi- 5% Amérique du Nord


rects » s’élevait à CHF 2 127 millions, ce qui correspondait à une
11% Europe continentale
part de 6.5 % et donc à une sous-pondération de 1 % par rapport à hors Suisse 70 % Suisse
l’allocation stratégique.

La classe d’actifs « placements immobiliers indirects » a dégagé


un rendement en francs suisses de 7 % pour l’année sous revue.

69
Placements | Classes d’actifs

Placements tactiques et matières premières

Placements tactiques Fin 2016, le Conseil d’administration a décidé de surpondérer la par-


tie métaux précieux par rapport aux valeurs d’énergie. En outre, le
Les placements tactiques ont clôturé avec un rendement en
concept de couverture du portefeuille sera abandonné dans le futur.
francs suisses de 3.9 % pour l’année sous revue.
Fin 2016, le volume total des contrats de futures ouverts utilisés
L’allocation stratégique des « placements tactiques » a été, comme
dans le segment « matières premières » s’élevait à CHF 263 millions.
l’année précédente, de 0 %. Fin 2016, la valeur totale des « place-
ments tactiques » du portefeuille global s’élevait à CHF 597 millions, Fin 2016, le Conseil d’administration a décidé de modifier la com-
ce qui correspondait à une part de 1.8 % du portefeuille de marché. position de ce mandat en l’orientant majoritairement vers les
métaux précieux. Pour cette raison et après l’implémentation
L’Office de gestion administre deux portefeuilles très liquides
de cette modification, l’allocation au sein de ce mandat est de
gérés au moyen d’instruments dérivés et permettent à cet effet
80 % de métaux précieux et de 20 % de matières premières éner-
de répliquer la structure de la répartition stratégique.
gétiques. Cette modification est justifiée par la contribution de
Le mandat « TEMP » (Treasury Extension Monitoring Portfolio) a diversification et de couverture que pourrait jouer l’or dans cer-
pour but d’absorber des liquidités relativement importantes sur tain scénarii (inflation ou récession). Auparavant les poids relatifs
une courte période ou de les conserver à moyen terme. Ce mandat étaient plus favorables au secteur énergétique.
« TEMP » est largement diversifié et utile tant pour la gestion des
flux de trésorerie que pour celle du risque global. Géré selon un Répartition par secteurs pour les matières premières
concept de couverture du portefeuille, ce mandat a connu en 2016
une performance de 4.9 %.
20% Energie
Le mandat « ASA » (« Aktive Steuerung der Anlagen » / gestion
active des placements) a pour but de générer de la plus-value par
80 % Métaux précieux
l’allocation tactique dans un portefeuille diversifié. Les décisions
concernant les attributions sont prises par un comité spécifique
composé de six collaborateurs de l’Office de gestion. Cette ins-
tance interne est soutenue par trois conseillers en investissement
externes. Le portefeuille, pour lequel il s’agit d’identifier à temps
des thèmes et les tendances des marchés pertinents, a clôturé
en 2016 avec une performance de 3.8 %.

Matières premières

La classe d’actifs « matières premières » a généré un rendement


en francs suisses de 12.7 % pour l’année sous revue.

L’allocation stratégique neutre de cette classe d’actifs s'éle-


vait comme l’année précédente à 1 % du portefeuille de marché.
Fin 2016, la valeur des « matières premières » s’élevait au total à
CHF 286 millions, y compris les CHF 16 millions provenant de l’allo-
cation des « placements tactiques ».

70
Placements | Programmes de gestion et de couverture des risques

Programmes de gestion
et de couverture des risques

Les placements étant largement diversifiés entre les classes Gestion des risques de taux d’intérêt
d’actifs, segments et marchés, la gestion des risques est effec-
Le Conseil d’administration fixe également chaque année un
tuée de façon centralisée au moyen de programmes de couver-
objectif de durée de vie moyenne (duration) pour les portefeuilles
ture et de contrôle qui utilisent des instruments dérivés. Cette
obligataires en USD, EUR, CHF. Ces durations sont à mettre en rap-
façon de procéder permet de réduire considérablement les coûts
port avec l’horizon d’investissement (5 ans) retenu comme réfé-
de transaction ainsi que de maîtriser et surveiller de manière
rence pour les Fonds.
consolidée les risques. L’Office de gestion dispose des instru-
ments indispensables et des processus de contrôle, ainsi que L’utilisation d’un programme de couverture au moyen de dérivés
de l’expérience requise. Sur CHF 27 177 millions de nominal, les permet d’implémenter ce choix de duration concret et de pouvoir
dérivés sont constitués de 14 % en dérivés cotés sur des bourses procéder à des ajustements de portefeuilles sans avoir à vendre
et 86 % conclus sur le marché de gré à gré, en particulier pour ou acheter des obligations liées présentes dans les portefeuilles.
les taux et les devises. Les produits dérivés OTC de gré à gré sont Les durations suivantes par monnaie étaient en vigueur en 2016 :
conclus sur la base de contrats ISDA – le standard international en CHF 4 ans, EUR 5.75 ans, USD 5.5 ans.
la matière – et bénéficient d’une collatéralisation de la valeur de
remplacement. Gestion des risques liés aux actions

Le programme de gestion des risques liés aux actions permet,


Gestion des risques de change
d’une part, de minimiser les coûts d’implémentation de décisions
Les engagements de paiements des Fonds (avant tout des rentes) tactiques et, d’autre part, d’optimiser le profil de risque du porte-
étant libellés en francs suisses, la monnaie nationale constitue la feuille au moyen d’options.
référence dans la gestion du portefeuille. Pour cette raison, les
En 2015, le Conseil d’administration a approuvé un budget limité
expositions en devises sont systématiquement couvertes mais
destiné à l’implémentation d’un programme systématique cou-
à des degrés divers selon le segment de marché. Fin 2016, les
vrant les risques extrêmes sur les marchés des actions par des
expositions en devises s’élevaient à CHF 22 128 millions avant cou-
options. Ce programme a été implémenté sur une plus large
verture et à CHF 5 739 millions après couverture. La couverture des
échelle durant 2016. Le rendement du portefeuille actions ayant
risques de change a permis de réduire la volatilité du portefeuille
été de 8.9 % en 2016, des primes de l’ordre de CHF 49.4 millions ont
de marché de 4.4 % à 2.9 %.
été payées pour la couverture des risques extrêmes.

Le risque de change est géré à deux niveaux :


Répartition par devise au 31.12.2016
en mio. CHF
1) Couverture du risque de change des monnaies principales 15000

Les engagements agrégés en devises de l’ensemble du portefeuille


10000
sont couverts dans une mesure différente pour chacune des huit
monnaies principales (USD, EUR, GBP, JPY, AUD, CAD, SEK, HKD). Au 5000
31 décembre 2016, les taux de couverture étaient compris, selon
les monnaies, entre 30 % et 92 %. Le taux de couverture par mon- 0

naie (hedge ratio) est fixé par le Conseil d’administration sur la base
-5000
d’analyses économiques. Le dollar américain, dont la part dans le
benchmark s’élève à CHF 11 237 millions, était couvert à hauteur de -10000
83 % fin 2016 et représente notre risque de change principal.
-15000
2) Couverture du risque de change des monnaies secondaires USD EUR GBP JPY Autres

La plupart des autres monnaies dans lesquelles les Fonds de Position brute Couverture Position nette
compensation AVS / AI / APG ont un engagement significatif (entre
CHF 385 millions pour la plus grande exposition et CHF 17 millions
pour la plus petite) sont couvertes séparément via l’engagement
global. Pour les monnaies secondaires, la couverture est vérifiée
chaque année par le Conseil d’administration et vise à réduire le
risque de 20 % en moyenne.

71
Placements | Droits sociaux et durabilité

Droits sociaux et durabilité

Exercice des droits de vote compenswiss a fondé avec d’autres investisseurs institutionnels
importants suisses (Caisse de prévoyance de l’Etat Publica, Suva,
Les règles sur l’exercice des droits de vote lors des assemblées
Caisse de prévoyance CFF, Caisse de prévoyance La Poste, BVK
générales de sociétés anonymes suisses, en vigueur depuis 2002
Personalvorsorge des Kantons Zürich et comPlan), l’« Association
et révisées pour la dernière fois en 2014, constituent le fonde-
Suisse pour des investissements responsables » (ASIR). Cette
ment pour exercer de manière indépendante et aussi objective
association a pour but de fournir des prestations aux mem­bres,
que possible les droits d’actionnaires des Fonds de compensation
comme par exemple l’analyse des placements selon des critères
AVS / AI / APG. Pour des raisons de complexité, l’exercice des droits
prédéfinis, afin qu’ils puissent mieux répondre à leur responsabilité
de vote se limite aux sociétés anonymes suisses.
de gestion de leurs placements dans le respect de l’environnement,
Un spécialiste externe en finance et gouvernance d’entreprise de la société civile et de l’économie. Néanmoins, compenswiss
assiste les Fonds de compensation AVS / AI / APG dans l’analyse reste libre à l’égard de ses décisions de placement, comme tous
des points inscrits à l’ordre du jour des assemblées générales. Sur les membres de l’association.
cette base et en tenant compte de ses propres évaluations, l’Office
de gestion soumet des propositions au Comité des droits de vote, Résumé de l’exercice des droits de vote (Suisse)
lequel est composé de trois membres du Conseil d’administration. AG ordinaires et extraordinaires 92
Acceptations de toutes les propositions 50
L’« Ordonnance contre les rémunérations abusives dans les socié­
tés anonymes cotées en bourse » (ORAb), édictée par le Conseil Rapport de gestion et comptes annuels
Acceptations 85
fédéral, est entrée en vigueur le 1er janvier 2014. Le champ d’ap-
Refus 2
plication de l’ORAb ne s’applique pas aux Fonds de compensation
AVS / AI / APG. Cependant, en tant qu’investisseur responsable, les Décharge
Acceptations 86
Fonds exer­cent leurs droits de vote depuis plusieurs années et ont
Refus 1
adapté, pour des raisons de gouvernance, le règlement relatif à
Emploi du bénéfice, dividende
l’exercice des droits de vote en 2014 déjà.
Acceptations 85
Refus 2
Durabilité
Election d’un membre / du président du Conseil d’administration
Les Fonds de compensation AVS / AI / APG n’assument pas seule- Acceptations propositions de nouvelles élections / réélections 721
ment leur responsabilité d’investisseurs en exerçant leurs droits Refus propositions de nouvelles élections / réélections 51
sociaux. Depuis 2001, ils effectuent une partie des placements Augmentation du capital
conformément à des critères de durabilité spécifiques. Acceptations 32
Refus 0
Actuellement, ils sélectionnent les grandes capitalisations à l’aide
Réduction du capital
d’un indice de référence spécialement composé. Les sociétés qui
Acceptations 16
produisent des armes controversées prohibées sont exclues de Refus 0
l’univers d’investissement.
Rémunérations : Rapport / Conseil d’administration / Direction
Pour les obligations d’Etat également, certains critères de durabi- Acceptations 259
lité s’appliquent dans un portefeuille. Dans ce dernier, la pondéra- Refus 33
tion ne dépend pas de la capitalisation des indices habituels, mais Autres modifications statutaires, fusion
de critères liés à une politique budgétaire robuste (par exemple, Acceptations 20
rapport entre l’endettement et le produit intérieur brut, entre le Refus 3
déficit et le PIB, entre la balance des transactions et le PIB ou Les résultats de l’exercice des droits de vote de l’année sous revue
encore la gouvernance). se trouvent sur notre site www.compenswiss.ch /gouvernance.
Dans la catégorie de placements « matières premières », les investis-
sements ne se font que dans des valeurs énergétiques et des métaux
précieux, avec l’abandon des produits agricoles et de l’élevage.

72
Placements | Coûts

Coûts des Fonds de compensation AVS / AI / APG

Vue d'ensemble des charges (en millions CHF) 2016 2015


Charges d'exploitation 20.9 18.6

Charges de personnel 13.4 1 2 .11

Conseil d'administration 0.5 0.5

IT 6.4 5.5

Autres charges d'exploitation 0.6 0.5


Gestion externe 11.7 1 1 .3

Commissions de gestion externes 11.7 1 1 .3

Performance fee 0.0 0.0


Autres charges de gestion des Fonds 7.2 7.7

Frais de gestion des Fonds 39.8 37.6


Droit de timbre 8.1 10.0

Frais de gestion fonds externes 13.6 10.8
Charges swaps
0.1 0.3

Coûts totaux « all in »


61.6 58.7

Les frais de gestion de fortune et les charges d’exploitation des


Fonds de compensation AVS / AI / APG s’élevaient à la fin de l’année
sous revue à CHF 39.8 millions (CHF 37.6 millions l’année précé-
dente ; + 5.8 %), ce qui représente 0.11 % de la fortune sous gestion
en 2016.

L’augmentation des coûts de CHF 2.2 millions s’explique prin-


cipalement par l’accroissement des charges d’exploitation de
CHF 2.3 millions (+ 12.3 %) suite à une hausse des charges du per-
sonnel (CHF 1.3 millions) et à une progression des charges cou-
rantes de l’IT (CHF 1.0 million).

En plus des frais de gestion, il faut également considérer les


charges incluses dans le prix d’achat des titres. Celles-ci sont
ainsi incluses dans la variation des investissements et grèvent la
performance des placements.

Sont inclus dans ces charges le droit de timbre frappant les opé-
rations sur titres dont les Fonds de compensation AVS / AI / APG,
qualifiés de négociants professionnels de valeurs mobilières,
doivent s’acquitter, ainsi que les frais inclus dans les fonds de
placements et les coûts des dérivés. Ces charges incluses
dans la performance des placements sont indiquées dans le
tableau ci-dessus.

73
Placements | Bilan et compte d’exploitation

Bilan des placements

Actifs (en CHF) 31.12.2016 31.12.2015

Liquidités et placements monétaires 3 020 045 412 3 4 1 1 535 036


Avoirs à vue 2 868 657 597 2 312 756 847
Avoirs à terme 65 000 000 680 000 000
Placements sur le marché monétaire 86 387 815 68 7 78 189
Reverse REPO – 350 000 000

Placements 32 231 545 251 30 591 696 570


Prêts directs 2 838 763 143 3 189 344 322
Obligations en francs suisses 4 327 274 381 4 938 428 707
Obligations en monnaies étrangères 10 3 19 297 606 9 191 10 4 592
Actions suisses 1 373 502 325 1 429 123 983
Actions étrangères 5 129 1 3 7 616 4 7 74 825 005
Fonds de placements 7 866 444 605 6 7 19 703 828
Valeurs de remplacement positives 1) 243 825 575 244 766 133
Immeubles de placement 2) 133 300 000 104 400 000

Débiteurs 162 18 3 728 292 3 18 407


Impôt anticipé / Impôt à la source 17 249 742 19 634 579
Intérêts courus 143 603 338 156 062 834
Autres avoirs 251 092 531 061
Transactions non dénouées 3) – 115 082 295
Actifs transitoires 1 079 556 1 007 638

Actifs immobilisés 30 301 590 31 19 4 652


Immeuble administratif 4) 27 302 384 27 805 497
Autres immobilisations corporelles 5) 2 999 206 3 389 155

Total actifs 35 444 075 981 34 326 74 4 665


1, 2, 3, 4, 5) Explications, voir annexe en pages 77 et 78.

74
Placements | Bilan et compte d’exploitation

Passifs (en CHF) 31.12.2016 31.12.2015

Engagements liés aux placements 624 941 309 707 310 228

Dettes à court terme


– –
REPO
– –
Engagements à court terme envers les banques
– –

Autres dettes liées aux placements 578 394 026 705 458 477
Valeurs de remplacement négatives 1) 574 389 206 701 236 380
Passifs transitoires 4 004 820 4 222 097

Autres engagements 46 547 283 1 851 751


Engagements divers 2 233 391 1 851 751
Transactions non dénouées 3) 44 313 892 –

Fonds propres 6) 34 819 134 672 33 619 434 437


Fonds propres 33 609 752 280 33 932 726 864
Résultat au 31.12. 1 209 382 392 – 313 292 427

Total Passifs 35 444 075 981 34 326 744 665


1, 3, 6) Explications, voir annexe en pages 77 et 78.

75
Placements | Bilan et compte d’exploitation

Compte d’exploitation des placements

Résultat de la gestion des placements (en CHF) 2016 2015

Résultat des placements 10) 1 249 154 024 – 275 687 886


Produits des intérêts 7) 403 232 686 479 266 754

Produits des capitaux 8) 226 440 044 206 631 1 1 6

Commission sur prêts de titres 3 897 379 4 1 2 3 125

Gains / pertes en capital réalisés et non réalisés 673 196 361 – 840 951 300

Charges d’intérêts – 60 396 339 – 128 183 890
Résultat des immeubles de placement 2 783 893 3 426 309


Frais de gestion des Fonds 11) 39 7 7 1 632 37 604 541

TVA 552 433 554 789

Commissions de gestion externe 11 652 368 1 1 336 335

Autres commissions 3 537 646 3 520 092

Honoraires 887 840 1 1 9 7 266

Frais d’audit 168 592 369 062

Charges d'exploitation 20 865 909 18 578 796

Résultat d’exploitation immeuble 9) 200 573 160 806

Amortissements 1 906 2 7 1 1 887 395


Résultat de la gestion des Fonds 12) 1 209 382 392 – 313 292 427
7, 8, 9, 10, 11, 12) Explications, voir annexe en page 78.

76
Placements | Bilan et compte d’exploitation

Annexe au bilan et au compte


d’exploitation des placements

Informations générales Immeuble administratif


L’immeuble administratif est comptabilisé à la valeur d’acquisition,
Les placements sont gérés en commun pour l’AVS, l’AI et les APG.
augmentée des coûts de rénovation et diminuée des amortisse-
Les parts au bilan et au résultat attribuables à chacune en fonc-
ments et corrections de valeur. Le taux de I’amortissement annuel
tion de leurs parts dans les différentes stratégies de placement
linéaire est de 2.0 %.
sont montrées dans le Fonds concerné.
Autres immobilisations corporelles
Principes d’évaluation
Les autres immobilisations corporelles sont comptabilisées à la
Avoirs à vue, avoirs à terme, Reverse REPO, Secured Notes valeur d’acquisition et sont amorties sur la durée d’utilité prévisible.
Ces positions sont inscrites au bilan à leur valeur nominale. Le mobilier et les licences informatiques du Portfolio Management
System sont amortis sur 5 ans, le matériel informatique sur 3 ans.
Autres placements sur le marché monétaire, prêts directs,
obligations, produits structurés, actions, fonds de placement Taux de change
Ces positions sont inscrites à leur valeur de marché à la date du Les avoirs et les engagements en monnaies étrangères sont éva-
bilan. Lorsqu’il n’y a pas de prix de marché disponible, ces instru- lués aux taux du marché à la date du bilan.
ments sont évalués au prix de vente estimé de façon prudente.
Principes de consolidation
Instruments financiers dérivés
Périmètre
Les valeurs de remplacement correspondent à la valeur de marché
Le périmètre de consolidation est délimité de façon à inclure
des instruments dérivés, indépendamment du motif de la transac-
toutes les entités de gestion qui permettent aux Fonds de com-
tion. Les valeurs de remplacement positives sont inscrites au bilan
pensation de détenir, contrôler et gérer des instruments financiers,
comme avoirs et figurent donc à I’actif ; les valeurs de remplace-
de façon directe ou indirecte.
ment négatives apparaissent comme engagements et figurent
donc au passif. L’annexe indique la valeur nominale totale des Principes de consolidation
contrats, ainsi que les valeurs de remplacement positives et néga- Le principe de consolidation des Fonds de compensation est celui
tives pour quatre catégories d'instruments dérivés, soit sur taux de I’intégration globale.
d'intérêt, devises, matières premières et autres instruments dérivés.

Notes explicatives relatives aux rubriques du bilan et du compte d’exploitation


1) Valeurs de remplacement positives et négatives
Valeurs de rempla- Valeurs de rempla- Volume des
Solde au 31.12.2016 cement positives cement négatives contrats
Instruments financiers dérivés 243 825 575 574 389 206 27 169 794 163

sur taux d’intérêt 90 227 126 163 585 670 6 850 27 7 345
sur devises 141 306 461 406 833 386 17 709 474 354
matières premières
sur – – 274 487 920
actions
sur 7 288 905 3 834 394 270 000 000

autres instruments dérivés 5 003 083 135 756 2 065 554 544

Solde au 31.12.2015
Instruments financiers dérivés 244 766 133 701 236 380 31 403 084 874

sur taux d’intérêt 1 1 2 1 74 539 276 289 903 9 128 184 969
sur devises 129 052 542 422 502 8 1 7 20 997 899 761
sur matières premières 60 020 381 1 9 1 99 365 332
autres instruments dérivés 3 479 032 2 062 469 1 1 7 7 634 812

77
Placements | Bilan et compte d’exploitation

2] Immeubles de placement
Les immeubles de placement sont évalués à la valeur vénale. Celle-ci correspond à la valeur de marché qui est déterminée par la valeur
de rendement.

3) Transactions non dénouées


Les transactions sont prises en compte dans la comptabilité selon la méthode dite « trade date », c’est-à-dire lors de la conclusion du
contrat. Les paiements en suspens à la date du bouclement concernent essentiellement l’activité de couverture.

Paiements Paiements Position nette


Mandat aux Fonds des Fonds
Couverture des risques de change 909 380 059 910 240 502 – 860 443
Autres portefeuilles 287 530 942 330 984 3 9 1 – 43 453 449

Total 1 196 9 1 1 001 1 241 224 893 – 44 313 892

4) Immeuble administratif 8) Détail des produits des capitaux


31.12.2016 31.12.2015 31.12.2016 31.12.2015
Valeur au bilan
Actions 143 353 7 3 1 143 838 4 1 1
en
début d’exercice 27 805 497 28 333 497
Fonds 83 086 313 62 792 705
Coûts
de rénovation 24 887 –
Produits des capitaux 226 440 044 206 631 1 1 6
Amortissements
et
corrections de valeur – 528 000 – 528 000 9) Résultat d’exploitation de l’immeuble administratif
Valeur
au bilan 27 302 384 27 805 497 avant amortissements
31.12.2016 31.12.2015
Valeur d'assurance-incendie
du
bâtiment 13 250 000 13 250 000
Revenus locatifs – 2 1 3 858 – 213 858
Frais d’entretien et

d’administration 414 4 31 374 664
5) Autres immobilisations corporelles

Charges d’exploitation 200 573 160 806
31.12.2016 31.12.2015
de l’immeuble
Valeur au bilan
en
début d’exercice 3 389 155 3 868 31 9
10) Résultat des placements
Activation
en cours d’année 976 894 880 232
31.12.2016 31.12.2015
Amortissements
– 1 366 843 – 1 359 396

Quote-part AVS 1 082 670 657 – 236 778 395
Valeur
au bilan 2 999 206 3 389 155

Quote-part AI 1 3 1 053 282 – 31 480 013

Quote-part APG 35 430 085 – 7 429 478
6) Fonds propres

Total 1 249 154 024 – 275 687 886
Répartition des actifs nets 31.12.2016 31.12.2015
Quote-part
AVS 29 678 908 749 28 456 258 783
11) Frais de gestion des Fonds
Quote-part
AI 4 274 159 796 4 261 627 198 31.12.2016 31.12.2015
Quote-part
APG 866 066 127 901 548 456
Quote-part AVS 33 862 400 32 060 853
Total
34 819 134 672 33 619 434 437
Quote-part AI 4 830 723 4 612 919

Quote-part APG 1 078 509 930 769
Notes explicatives aux rubriques

Total 39 7 7 1 632 37 604 541
du compte d’exploitation

7) Détail des produits d’intérêts 12) Résultat de gestion des placements


31.12.2016 31.12.2015 31.12.2016 31.12.2015
Comptes bancaires
Quote-part AVS 1 048 808 257 – 268 839 248
à
vue et à terme – 4 224 367 384 364
Quote-part AI 126 222 559 – 36 092 932
Placements
marché monétaire 187 136 2 7 1 203
Quote-part APG 34 351 576 – 8 360 247
Reverse-REPO
4 803 1 74 1 844 084
Total 1 209 382 392 – 313 292 427
Prêts
36 632 923 41 472 24 1
Obligations
355 9 1 4 956 354 743 6 9 1
Autres
9 918 864 80 5 5 1 1 7 1
Total
des intérêts 403 232 686 479 266 754

78
Placements | Bilan et compte d’exploitation

Actifs mis en gage


Titres mis en gage pour des affaires de REPO * 550 000 000

Titres mis en gage pour propres engagements
Cash collatéral payé en tant que garantie pour propres engagements – montant porté au bilan 472 344 1 8 5

Somme des actifs donnés en garantie à la date du bilan (à la valeur vénale) 1 022 344 1 8 5
* Ce montant inclut le dépôt de CHF 550 000 000 auprès de la BNS afin de garantir la ligne de crédit intraday.


Titres reçus en gage en tant que garantie pour les affaires de REPO
Titres reçus en gage en tant que garantie pour le prêt de titres 2 142 583 6 8 1

Somme des titres reçus comme collatéral
Cash collatéral reçu – montant porté au bilan 1 746 280

Somme des liquidités et des titres reçus en garantie à la date du bilan (à la valeur vénale) 2 144 329 9 6 1

Engagements de capital ouverts pour des fonds immobiliers 1 25 601 5 4 1

Autres indications

Au cours de l’exercice, le Conseil d’administration a été informé régulièrement sur les risques relatifs aux placements et a approuvé les
mesures de correction correspondantes.

De plus, le Conseil d’administration a accepté l’évaluation annuelle des risques opérationnels en date du 17 novembre 2016.

Affectation à l’AVS du produit de la vente de l’or de la BNS selon l’ordonnance du 14.02.2007


Montant transféré en 2007 7 037 733 330
Résultat des placements 2007-2015 273 450 668
Résultat des placements 2016 1 7 1 298 383

Ces chiffres sont obtenus en répartissant le résultat des placements sur la totalité du capital du Fonds de compensation AVS. Si on ne
tenait compte que de la fortune de placement de l’AVS, le rendement attribué au produit de la vente de l’or de la BNS serait de :

Montant transféré en 2007 7 037 733 330


Résultat des placements 2007-2015 786 457 766
Résultat de placements 2016 280 109 693

La différence s’explique par le fait que le résultat obtenu sur les placements est réparti dans le premier cas sur un capital plus important
et dont seule la partie qui exclut la dette de l’AI et les actifs nets de l’activité d’assurance a effectivement été placée sur les marchés
financiers. Il ne reflète ainsi pas le résultat ayant été obtenu depuis 2007 sur les placements de l’AVS, ce qui est par contre le cas du deu-
xième calcul. Lors de la mise en œuvre de l’ordonnance en 2007, la séparation des trois Fonds n’était pas encore envisagée, la distinction
entre capital et fortune de placement était moins marquée.

79
Placements | Gestion de fortune

Gestion de fortune
Mandat Gestionnaire Style de Véhicule de Avoirs sous
de fortune Lieu placement placement gestion
(en mio. CHF)
Placements monétaires
Placements monétaires CHF compenswiss Genève (CH) Actif Mandat 952
Placements monétaires EUR compenswiss Genève (CH) Actif Mandat 1
Placements monétaires USD compenswiss Genève (CH) Actif Mandat 1

Prêts
Prêts compenswiss Genève (CH) Actif Mandat 2 721

Obligations en francs suisses


Obligations domestiques CHF compenswiss Genève (CH) Ind. amélioré Mandat 2 719
Obligations étrangères CHF compenswiss Genève (CH) Ind. amélioré Mandat 737

Obligations en monnaies étrangères


Sélection obligations
souveraines ex EUR/USD compenswiss Genève (CH) Indiciel Mandat 2 104
Sélection obligations souveraines EUR compenswiss Genève (CH) Indiciel Mandat 422
Obligations souveraines USD compenswiss Genève (CH) Indiciel Mandat 1 448
Sélection obligations souveraines compenswiss Genève (CH) Indiciel Mandat 1 715
indexées à l’inflation 
Obligations pays émergents USD Ashmore Investment Londres (GB) Actif Fonds 480
Management Limited (GB)
Obligations pays émergents USD GMO Europe LLC (US) Boston (US) Actif Fonds 492
Obligations pays émergents BlackRock (GB) Londres (GB) Actif Fonds 144
monnaies locales
Obligations d’entreprises EUR compenswiss Genève (CH) Actif Mandat 1 174
Obligations financières EUR compenswiss Genève (CH) Actif Mandat 612
Obligations financières USD Schroder Investment New York (US) Actif Mandat 1 346
Management Limited (GB)
Obligations d’entreprises USD PGIM Inc. (US) Newark (US) Actif Mandat 1 351
Senior Loans EUR Barings (GB) Londres (GB) Actif Fonds 868
High Yields EUR Barings (GB) Londres (GB) Actif Fonds 280
Senior Loans USD Guggenheim Partners Investment New York (US) Aktif Fonds 339
Management, LLC (US)
High Yields USD Guggenheim Partners Investment New York (US) Aktif Fonds 696
Management, LLC (US)
Mortgage Backed Securities USD Western Asset Management Pasadena (US) Actif Fonds 1 154
Company Limited (GB)
Special Situations compenswiss Genève (CH) Actif Mandat 14

Actions
Actions EMU ex Finlande Credit Suisse AG (CH) Zurich (CH) Indiciel Mandat 1 322
Actions Suisse compenswiss Genève (CH) Ind. amélioré Mandat 738
Actions Grande-Bretagne / Pays nordiques Credit Suisse AG (CH) Zurich (CH) Indiciel Mandat 381
Actions Amérique du Nord BlackRock (US) San Francisco (US) Indiciel Mandat 2 285
Actions Japon State Street Global Advisors (GB) Londres (GB) Indiciel Mandat 662
Actions Asie-Pacifique ex Japon State Street Global Advisors (GB) Londres (GB) Indiciel Mandat 144
Actions Suisse Small/Mid Caps Schroder Investment Mana- Zurich (CH) Actif Mandat 1 48
gement (Switzerland) AG (CH)
Actions Suisse Small/Mid Caps Mirabaud Asset Zurich (CH) Actif Mandat 97
Management (Suisse) SA (CH)
Actions USA Small Caps Wellington Management Boston (US) Actif Mandat 199
International Ltd (GB)
Actions monde Small Caps ex-Suisse BlackRock (CH) Londres (GB) Indiciel Fonds 501
Actions pays émergents Pictet Asset Management SA (CH) Genève (CH) Indiciel Fonds 1 371

80
Placements | Gestion de fortune

Mandat Gestionnaire Style de Véhicule de Avoirs sous


de fortune Lieu placement placement gestion
(en mio. CHF)
Placements immobiliers
Immobilier indirect Suisse Maerki Baumann & Co. AG (CH) Zurich (CH) Actif Mandat 781
Immobilier indirect Suisse BCV Asset Management (CH) Lausanne (CH) Actif Mandat 692
Immobilier global ex-Suisse indirect UBS AG / UBS Asset Londres (GB) Indiciel Mandat 332
Management (CH)
Immobilier indirect Europe non coté compenswiss Genève (CH) Actif Mandat 148
Immobilier indirect Asie non coté compenswiss Genève (CH) Actif Mandat 1 74
Immobilier direct Suisse compenswiss Genève (CH) Actif Mandat 135

Matières premières
Matières premières compenswiss Genève (CH) Actif Mandat 270

Placements tactiques
TEMP (Treasury Extension compenswiss Genève (CH) Ind. Mandat 1 01
Monitoring Portfolio) amélioré
ASA (« gestion active des placements ») compenswiss Genève (CH) Actif Mandat 497

Programmes de gestion et de couverture des risques*


Couverture du risque d'actions compenswiss Genève (CH) Actif Mandat 1 67
Couverture du risque de taux d'intérêt compenswiss Genève (CH) Indiciel Mandat 2 214
Couverture du risque de change compenswiss Genève (CH) Indiciel Mandat 15 956
monnaies principales
Couverture du risque de change compenswiss Genève (CH) Indiciel Mandat 253
monnaies secondaires

Fonds marchés monétaires


Providentia Helvetica Fund CHF indirect UBS AG / UBS Asset Management (CH) Zurich, Bâle (CH) Actif Fonds 997
Providentia Helvetica Fund EUR indirect UBS AG / UBS Asset Management (CH) Zurich, Bâle (CH) Actif Fonds 118
Providentia Helvetica Fund USD indirect UBS AG / UBS Asset Management (CH) Zurich, Bâle (CH) Actif Fonds 336

* Les avoirs sous gestion sont calculés comme la somme en valeur absolue des expositions nominales, ajustées du delta.

Banque dépositaire, réviseur, experts, consultant


UBS Switzerland AG Banque dépositaire 8098 Zurich

UBS Fund Management (Switzerland) AG Administrateur de fonds 4002 Bâle

Contrôle fédéral des finances Organe de révision 3003 Berne

PPCmetrics Contrôleur d'investissement externe 8021 Zurich

KPMG Contrôleur interne 1203 Genève

81
Placements | Glossaire

Glossaire des notions financières

Benchmark (indice de référence) Durée

Valeur de référence servant à mesurer le rendement d’un portefeuille. Temps s’écoulant entre la naissance d’une dette (obligation,
emprunt, etc.) et son échéance ou son remboursement effectif.
Commodities (matières premières) La durée résiduelle est le temps restant jusqu’à l’échéance à partir
d’une date déterminée postérieure à la naissance de la dette.
Produits de base homogènes (matières premières et produits transfor-
més standardisés) : métaux (notamment or, argent, cuivre, aluminium
Effet d’allocation
de différents degrés de pureté), produits agricoles (céréales, bœufs,
poitrines de porc, jus d’orange, etc.), agents énergétiques (pétrole, gaz L’effet d’allocation mesure l’effet de la répartition du portefeuille
naturel, etc.). Sont surtout négociés des instruments dérivés standar- entre différentes classes d’actifs effectuée par le gérant.
disés (contrats à terme et options) sur des bourses réglementées.
Effet de change
Contrats à terme standardisés (futures)
L’effet de change mesure la capacité du gérant de fortune à tenir
Opérations à terme standardisées négociées en bourse. Sont compte des fluctuations des monnaies dans la gestion du porte-
standardisés la valeur sous-jacente, le volume, le lieu et la date de feuille de telle façon qu’il réalise une plus-value par rapport à la
livraison ainsi que le règlement, physique et financier. Les contrats répartition des monnaies au sein de l’indice de référence.
à terme sont des dérivés. Les sous-jacents peuvent être des titres,
des droits-valeurs, des indices, des prix négociés (intérêts, cours Performance
de change, matières premières). L’acheteur et le vendeur ont une
La performance mesure l’évolution de la valeur d’un placement ou
obligation d’exercice.
d’un portefeuille. Elle tient compte de tous les produits et modi-
fications de cours. La performance d’un portefeuille est géné-
DAA Detailed Asset Allocation
ralement indiquée après déduction des frais de gestion (coûts
Désigne la mise en œuvre détaillée de la stratégie de placement, de transaction et honoraires). En revanche, la performance des
avec une répartition dans des classes d’actifs très diverses en vue indices de référence ne comprend pas de coûts.
de diversifier autant que possible le portefeuille.
Produits structurés
Dérivés
Type de placement qui combine différents instruments financiers
Contrats à terme dont la valeur dépend de l’évolution d’une ou de et les réunit dans un produit. Ils sont composés de placements de
plusieurs valeurs sous-jacentes. Les dérivés sont utilisés avant base (actions, obligations, etc.) et d’instruments dérivés. En com-
tout pour la gestion des risques. Ils servent en outre à réduire le binant divers éléments, il est possible d’en modifier les caracté-
risque inhérent à un portefeuille. Ils sont également utilisés afin de ristiques de risque. De cette façon, il est possible de tenir compte
réduire les coûts de transaction par rapport à la vente ou à l’achat des besoins spécifiques d’un investisseur. Les produits structurés
direct des valeurs sous-jacentes. présentent en général un risque de contrepartie.

Devises Rating

Créances libellées en monnaies étrangères et payables à l’étranger. Jugement sur la solvabilité d’un débiteur (entreprises ou institu-
tions de droit public) ou la qualité d’une obligation. Le rating indique
Duration la probabilité qu’un débiteur soit à même de remplir, à l’avenir, ses
engagements de paiements d’intérêts et de remboursements. Il y
La duration correspond à la durée moyenne d’immobilisation
a des ratings pour des engagements à court terme (par exemple
d’un placement dans un titre à taux fixe. Plus précisément et de
A1, P1) et pour des engagements à long terme (par exemple Aaa,
manière générale, la duration est la moyenne pondérée des dates
AAA). Le jugement se fonde sur une structure de bilan donnée.
auxquelles l’investisseur touche des paiements pour un titre. Elle
est un indicateur de sensibilité.
Ratio de Sharpe

Indicateur mesurant la performance ajustée du risque d’un place-


ment ou d’un portefeuille. La sur-performance est mise en rela-

82
Placements | Glossaire

tion avec l’écart-type du rendement du portefeuille. Plus le ratio Solvabilité


de Sharpe est élevé, meilleur est le rendement pondéré du risque
Désigne la qualité d’un débiteur. Elle décrit la capacité (critère objec-
du portefeuille.
tif) et la volonté (critère subjectif) du débiteur à faire face à ses enga-
Rendement gements ainsi que des spécificités du débiteur et de ses organes.

Produit d’un placement exprimé en pour cent du capital investi. Swap


Il existe des rendements pour les placements à revenu fixe (cou-
pons) et pour les actions (dividendes). Le rendement direct est Contrat portant sur l’échange de flux de paiements (un flux fixe
égal au quotient des intérêts ou des dividendes et du capital contre un flux variable). Les swaps se négocient hors bourse. L’ab-
investi. Le rendement effectif (= performance avant frais) est le sence de standardisation permet des solutions sur mesure. Le
quotient du dividende ou du coupon augmenté ou diminué de la risque de contrepartie en est un élément important.
modification du cours ou de la valeur et du capital investi. Le ren-
dement réel est le rendement nominal diminué du taux d’inflation. Swap de taux d’intérêt

Convention entre deux parties prévoyant, pour une durée conve-


Rendement à l’échéance
nue, l’échange de paiements d’intérêts fixes contre des paie-
Rendement annuel d’un placement à revenu fixe en pour cent du ments d’intérêts variables à une fréquence régulière définie sur la
capital investi dans le cas où le placement est conservé jusqu’à base d’une valeur nominale déterminée. Les paiements d’intérêts
son échéance. Pour le calcul, on suppose que les intérêts versés variables se fondent le plus souvent sur le LIBOR (London inter-
à l’avenir pourront être réinvestis au même taux. bank offered rate).

REPO (mise en pension) et Reverse REPO (prise en pension) La partie qui paie des intérêts variables et touche en échange des
intérêts fixes profite de la baisse des taux d’intérêt sur le marché
Dans une mise en pension de titres (« sales and repurchase agree- monétaire. La contrepartie, qui paie des intérêts fixes et touche
ment »), une partie vend des obligations et, simultanément, les en échange des intérêts variables, profite de la hausse des taux
rachète à terme au prix d’origine. Economiquement, il s’agit d’un d’intérêt sur le marché monétaire. L’investisseur qui détient une
emprunt sur le marché monétaire couvert par des titres. L’emprun- obligation à taux fixe conclura un swap de taux s’il s’attend à une
teur (vendeur des obligations) paie un intérêt-REPO convenu. Pour hausse des taux sur le marché monétaire. S’il s’attend à ce que
le prêteur (acheteur des obligations), il s’agit d’une prise en pension. les taux sur le marché monétaire restent stables ou baissent, il
Le prêteur (acheteur) devient propriétaire des obligations, mais restera à l’écart du marché des swaps. Les swaps de taux d’intérêt
l’emprunteur (vendeur) ne renonce pas aux rendements et sup- peuvent être utilisés pour la gestion des placements à revenu fixe.
porte le risque de marché et de solvabilité.
Tail Risk Hedging
Securities lending and borrowing
Programme de couverture systématique d’évènement à fort
(prêts et emprunts de valeurs mobilières)
impact négatif et à probabilité d’occurrence faible.
L’emprunteur emprunte au prêteur des valeurs mobilières déter-
minées en échange d’une commission. Il s’agit juridiquement d’un
Valeur de remplacement négative
prêt de consommation au sens des articles 312 ss CO. Du point
de vue économique, les points ci-après jouent un rôle essentiel : La valeur de remplacement négative représente la valeur de marché,
a) L’exécution des obligations de livraison, donc la réduction des lorsqu’elle est négative, d’un instrument dérivé à un instant donné.
risques de règlement.
Volatilité
b) Le soutien à des stratégies de négoce utilisant des options à
découvert. La volatilité décrit le phénomène des fluctuations des prix sur les
L’emprunteur obtient tous les droits afférents aux titres empruntés, marchés financiers. Sont mesurées les fluctuations historiques
notamment la propriété. Cependant, dans la pratique, le prêteur (écart-type par rapport à la moyenne). De manière générale, il faut
conserve les droits aux intérêts et aux dividendes ainsi que les droits considérer un placement présentant une forte volatilité (action
de souscription. Les droits de vote attachés aux actions passent à par exemple) comme risqué.
l’emprunteur. En général, un prêt de valeurs mobilières est conclu en
échange d’une garantie.

83
Solidarität der Generationen
Solidarité des générations
Solidarietà tra le generazioni
Solidaritad da generaziuns

Original Hans Erni (1906-2015) pour les Fonds de compensation AVS / AI / APG – 2010
www.compenswiss.ch
Fonds de compensation AVS / AI / APG
Boulevard Georges-Favon 6
1204 Genève