Vous êtes sur la page 1sur 7

Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille – Semestre 2 UE5

V. Descentes de charges

Cours de Structures Introduction générale


La fonction première d’une structure est de garantir
l’équilibre
é global d’un bâtiment
â soumis à des actions
extérieures (forces gravitaires, vent…).
L’équilibre global est rendu possible par l’existence
de réactions d’appuis s’exerçant au niveau des
fondations.
V. Descentes de charges
Mais il faut également que la structure soit capable
de « transmettre » les actions extérieures jusqu’aux
fondations sans compromettre sa propre intégrité.
Alexandre de la Foye 18 mars 2010
2

V. Descentes de charges V. 1. Enjeux à l'échelle du bâtiment

Définitions A l’échelle du bâtiment, l’enjeu principal est


On appelle descente de charges la transmission des d’assurer l’équilibre global et la stabilité d’ensemble
actions extérieures depuis leurs points d’applications de la structure. Il est moins question de
jusqu’aux fondations. di
dimensionnement
i t que de
d logique
l i structurale.
t t l

Le calcul des descentes de charges est le calcul des Les charges extérieures peuvent être caractérisées
forces et moments transmis aux fondations à l’aide suivant leur direction. Elles sont alors classées en
des outils de la statique ; c
c’est
est aussi le calcul des deux catégories : charges verticales et charges
forces et moment transmis aux éléments de horizontales.
structure intermédiaires.

3 4

V. 1. Enjeux à l'échelle du bâtiment V. 1. Enjeux à l'échelle du bâtiment

V 1 a Cas des charges verticales


V.1.a.
V.1.a. Cas des charges verticales
Pendant très longtemps, du fait de la massivité des
Dans la
D l grande
d majorité
j ité des
d cas, les
l charges
h bâtiments, les charges gravitaires étaient de loin les
verticales sont produites : plus contraignantes.
• soit par la gravité (poids propre du bâtiment lui- Elles dictaient donc à elles-seules la conception et le
même, de ses occupants, de la neige…), dimensionnement des structures.
• soit par le vent (champ de pression sur les surfaces C’est de là que nous vient l’expression « descente de
q
obliques ou horizontales).
) charges » : les charges descendaient littéralement
de la toiture jusqu’aux fondations.

5 6
V. 1. Enjeux à l'échelle du bâtiment V. 1. Enjeux à l'échelle du bâtiment

L’utilisation de l’acier à partir de la fin du XIXe


P P permet de construire des structures de plus en plus
w
P P w
légères et élancées. Le poids propre diminue tandis
que les effets du vent augmentent.
Les effets du vent ne sont plus négligeables. Ils
peuvent
p u même ddevenir p
prépondérants.
po d a

Cathédrale de Metz (XIIIe) 7


8

V. 1. Enjeux à l'échelle du bâtiment V. 1. Enjeux à l'échelle du bâtiment

W W
W W
W
W
P P
P P P P P
P P P
P P P
P

Centre Renault de Swindon (Norman Foster - 1982) Pavillon allemand à Montréal ( Frei Otto - 1967)
9 10

V. 1. Enjeux à l'échelle du bâtiment V. 1. Enjeux à l'échelle du bâtiment

V.1.b. Cas des charges horizontales Pendant longtemps l’équilibre des structures vis-à-
vis des actions horizontales était naturellement
L
Les effets
ff t du
d ventt se traduisent
t d i t également
é l t par
garanti par leur propre poids. On n’y attachait donc
l’application de forces horizontales sur les façades
pas trop d’importance.
des bâtiments (surpressions ou dépressions).
dépressions)
L’allègement progressif des bâtiments a eu comme
Outre le vent, il ne faut pas oublier les charges
conséquence de les rendre de plus en plus sensibles
horizontales accidentelles que sont les forces
aux efforts horizontaux.
d’inertie produites par les secousses sismiques ou les
chocs provoqués é par des collisions d’engins A j
Aujourd’hui,
d’h i leur
l prise
i en compte t dans
d l conception
la ti
motorisés. d’une structure est aussi importante que la prise en
compte des charges gravitaires.
gravitaires
11 12
V. 1. Enjeux à l'échelle du bâtiment V. 1. Enjeux à l'échelle du bâtiment

La fonction structurale consistant à assurer la


stabilité
t bilité d’une
d’ structure
t t vis-à-vis
i à i d
des charges
h
horizontales est appelée contreventement.
W
Le contreventement permet d’assurer la descente
des charges horizontales jusqu’aux fondations.
Le concept de « descente de charges » n’est donc
pas e
exclusivement
c us e e t réservé
ése é au
aux c
charges
a ges verticales.
e t ca es
Tour Seagram à New-York
(Mies van der Rohe – 1954-1958)

13 14

V. 1. Enjeux à l'échelle du bâtiment V. 2. Enjeux à l’échelle des éléments de


structure

m.a Introduction
Une structure complexe ne peut fonctionner que si
l’équilibre et l’intégrité de chacun des maillons qui la
compose (structures élémentaires) sont assurés.
L’équilibre d’une structure élémentaire peut être
appréhendé à ll’aide
aide des outils classiques de la
statique.
L’étude de son intégrité se fait dans le cadre d’une
discipline appelée résistance des matériaux.

Bâtiment détruit par le séisme de Kobe (1995)


15 16

V. 2. Enjeux à l’échelle des éléments de V. 2. Enjeux à l’échelle des éléments de


structure structure

Chaque structure élémentaire est conçu pour


Garantir l’intégrité d’une structure élémentaire, c’est travailler d’une certaine manière. On dit qu’elle est
garantir sa résistance et sa rigidité. associée à un mode de sollicitation. Il en existe
quatre :
C’est à ce niveau qu’intervient la notion de (pré-)
dimensionnement : donner à l’élément de structure • La flexion
les dimensions adéquates pour satisfaire aux critères
• La compression
de résistance et rigidité.
• La traction
• La torsion ((non étudiée dans ce cours))

17 18
V. 2. Enjeux à l’échelle des éléments de V. 2. Enjeux à l’échelle des éléments de
structure structure

Théorèmes des barres bi-articulées


Pour connaître le mode de sollicitation d’un élément
de structure,
structure il faut ss’intéresser
intéresser à la nature des Tout élément linéaire qui est articulé à ses deux
liaisons ainsi qu’à la direction et au sens des forces extrémités et qui ne reçoit aucune action extérieure
extérieures. entre les deux articulations travaille soit en
compression pure soit en traction pure.
Les éléments soumis à des forces dirigées
parallèlement à leur « direction principale » sont
généralement tendus ou comprimés.
Les éléments soumis à des forces dirigées
perpendiculairement à leur « direction principale »
sont généralement
é é l flé hi
fléchis.
19 20

V. 2. Enjeux à l’échelle des éléments de V. 2. Enjeux à l’échelle des éléments de


structure structure

Le mode de sollicitation le plus efficace est la


traction. Les éléments tendus sont naturellement La flexion est le mode de sollicitation le moins
très rigides et très résistants.
résistants efficace Les éléments fléchis sont naturellement
efficace.
La compression est un peu moins performante que la moins résistants et moins rigides que les éléments
t
traction.
ti L éléments
Les élé t comprimés
i é sontt naturellement
t ll t tendus et comprimés.
comprimés Ils sont donc plus gourmands
très résistants mais peu rigides lorsqu’ils sont en matière.
élancés (phénomène de flambement).
flambement)

21 22

V. 2. Enjeux à l’échelle des éléments de V. 2. Enjeux à l’échelle des éléments de


structure structure

Eléments tendus et comprimés


10 kN 10 kN
Barre tendue 7 mm
Poteau

3m
10 kN 10 kN
2,7 cm Buton Culées
Barre comprimée

10 kN
Barre fléchie 6 3 cm
6,3 Suspente
5 kN 5 kN

Sections minimales d’une barre pleine en acier selon le mode de sollicitation


Hauban Tirant
23 24
V. 2. Enjeux à l’échelle des éléments de V. 2. Enjeux à l’échelle des éléments de
structure structure

Eléments tendus : profilés métalliques,


métalliques câbles Eléments comprimés : poteaux

Poteau Poteau Poteau H


maçonnerie treillis Mât haubané
Poteau Poteau tubulaire
25
béton armé 26

V. 2. Enjeux à l’échelle des éléments de V. 2. Enjeux à l’échelle des éléments de


structure structure

Eléments comprimés : murs,


murs voiles Cas particulier des structures funiculaires
Une structure est dite funiculaire vis-à-vis d’un
chargement
h particulier,
i li l
lorsque sa courbure
b l i
lui
permet d’être sollicitée en traction pure OU en
compression pure sous l’action de ce chargement.
chargement
Le fait d’être sollicitées en traction ou compression
Mur / voile Voile plissé plutôt qu’en flexion rend les structures funiculaires
particulièrement efficaces et donc économes en
matière.
è
Mais attention : cette efficacité n’est valable q
que
pour un type de chargement.
Voile courbe
27 28

V. 2. Enjeux à l’échelle des éléments de V. 2. Enjeux à l’échelle des éléments de


structure structure

Eléments fléchis

Structures funiculaires comprimées

Poutre console

Poutre bi-articulée Console verticale Raidisseur vertical


Structures funiculaires tendues

29 30
V. 2. Enjeux à l’échelle des éléments de V. 2. Enjeux à l’échelle des éléments de
structure structure

Eléments fléchis : poutres Eléments fléchis : planchers

Poutre pleine (béton, bois) Poutre treillis (acier, bois) Poutre ajourée (acier)

Planchers bois Dalle pleine B


B.A.
A Plancher champignon

Poutre pleine à inertie variable Poutre treillis à inertie variable Poutre courbe

Dalle nervurée Plancher à caissons Plancher Plancher


poutrelles-hourdis
t ll h di à voûtains
ût i
Ferme traditionnelle en bois Fermette (bois, acier) Poutre sous-tendue (acier)

Poutres-câbles

31
Dalle alvéolée Plancher collaborant 32

V. 2. Enjeux à l’échelle des éléments de V. 2. Enjeux à l’échelle des éléments de


structure structure

Eléments fléchis : murs de soutènements Eléments fléchis : raidisseurs de façades

Meneaux
Cultures en terrasses dans le Yunnan de la tour Seagram
33 34

V. 2. Enjeux à l’échelle des éléments de V. 2. Enjeux à l’échelle des éléments de


structure structure

Eléments fléchis : sens de portées Eléments fléchis : sens de portées


Les éléments de structure assurant une fonction de
1
franchissement doivent être hiérarchisés en plusieurs
niveaux (primaire,
(primaire secondaire…)
secondaire ) associés à des sens 3
2
de portée. 3
1 Sections
Les sens de
L d portée
té ett dispositions
di iti d
des élé
éléments
t
doivent permettre de minimiser les longueurs à 2
franchir.
franchir

35 36
V. 2. Enjeux à l’échelle des éléments de V. 3. Récapitulatif
structure

Modes de sollicitations combinés


Un même élément de structure peut être associé
successivement ou simultanément à p
plusieurs modes
de sollicitations.
Exemple : un mur en sous-sol travaille à la fois en
compression sous l’action des charges verticales
transmises par le bâtiment qu qu’il
il soutient et en
flexion sous l’action de la poussée des terres.

Lake Shore Drive à Chicago


(Mies van der Rohe – 1949/51)
37 38

V. 3. Récapitulatif V. 3. Récapitulatif
A ll’échelle
échelle du bâtiment, on s’intéresse
s intéresse à : A petite échelle, on s
s’intéresse
intéresse au dimensionnement :
1 – Du raidisseur de façade fléchi sous la pression du vent.
2 – Du poteau intérieur comprimé sous les charges verticales transmises par les
poutres
t qu’il
’il supporte.
t
3 – Du poteau en façade comprimé sous les charges verticales transmises par
les poutres qu’il supporte et fléchi sous la pression du vent.
4 – De la poutre travaillant en flexion sous le poids du plancher qu
qu’elle
elle supporte
supporte.
5 – Du plancher travaillant en flexion sous son propre poids et les charges
d’exploitation qu’il supporte.

2
3

4 5

L’équilibre statique du bâtiment La stabilité d’ensemble


considéré comme un bloc rigide de la structure 39 40