Vous êtes sur la page 1sur 45

NOTICE TECHNIQUE

TOUR D’ÉTAIEMENT POUR LES TP


ET LE GÉNIE CIVIL

TOUR
Dos_Tech_MilsAcram 23/02/05 11:31 Page 2

AVERTISSEMENT

Le nouvel environnement réglementaire et normatif concernant les échafaudages de pied


nous conduisent à établir des notices techniques conformes aux nouvelles exigences.

Pour des raisons techniques liées aux délais des nouveaux essais réglementaires à
réaliser sur nos échafaudages, ces notices ne pourront être achevées avant fin 2005.

La notice actuelle a donc été complétée par des additifs (pages jaunes) concernant la
réglementation et des exemples d’application justifiés par calcul.

Nous attirons l’attention des utilisateurs sur les trois aspects principaux des nouvelles
réglementations :
• Toute personne amenée à concevoir, monter, modifier, démonter, vérifier et utiliser
un échafaudage doit avoir reçu une formation adaptée.
• Tout échafaudage doit faire l’objet d’un plan et d’une justification par calcul, à
moins qu’il ne soit précisément décrit dans la notice technique du fabricant.
• Le chef de l’entreprise utilisatrice est responsable des vérifications quotidiennes
et trimestrielles de l’échafaudage.

La formulation et les références précises de ces exigences se trouvent dans les extraits
réglementaires insérés dans la présente notice.
Dos_Tech_MilsAcram 23/02/05 11:31 Page 3

NOUVELLES RÉGLEMENTATIONS SE SUBSTITUANT A CELLES EVOQUÉES DANS LA NOTICE


De nombreux textes réglementent la mise en œuvre et l’utilisation des Il précise, en rappel, les hypothèses de base à son élaboration, et en météorologiques qui pourraient être préjudiciables aux personnes en
échafaudages de service de pied. particulier : affectant la sécurité de l’échafaudage,
Le guide professionnel de montage et d’utilisation des échafaudages, - les hypothèses de charge verticales et horizontales et les charges e) les conditions en matière d’efforts de structure admissibles,
disponible auprès du Syndicat Français de l’Echafaudage, du Coffrage et particulières ponctuelles, f) tout autre risque que les opérations de montage, de démontage et de
de l’Etaiement, les cite dans leur intégralité. - la classe de chargement des planchers, transformation précitées peuvent comporter.
Cependant, trois documents principaux prédominent. Il s’agit : - la position de l’ouvrage dans son environnement (par rapport aux Cette formation est renouvelée dans les conditions prévues à l’article
- du décret n° 2004-924 du 1er Septembre 2004, bâtiments voisins, aux lignes électriques…), R.233-3.
- de la recommandation R408 du 10 Juin 2004 sur la prévention des - la position des travées d’accès, RECOMMANDATION 408
risques liés au montage, à l’utilisation et au démontage des - la position des passages et accès à laisser libres, 5.8. Compétences des opérateurs - Formation et attestation
échafaudages de pied, - la présence d’un filet de bâchage, de surfaces de recueil, 5.8.1. Formation
- de l’arrêté du 21 Décembre 2004 relatif aux vérifications des - le nombre, la position et la nature des amarrages et ancrages, L’ensemble des opérateurs destinés à monter, démonter, modifier
échafaudages. - les répartitions au sol à prévoir, sensiblement et exploiter des échafaudages de pied doivent avoir un
Par ailleurs, les CRAM émettent des recommandations sur des aspects - la position de tous les contreventements, renforts … savoir-faire et des compétences visant à la maîtrise des risques liés à cet
précis de l’emploi ou de l’utilisation des échafaudages, tandis que Commentaire : équipement de travail.
l’OPPBTP rédige de nombreux documents à ce sujet.
Classe de planchers : Commentaire : l’exploitation de l’échafaudage consiste à réceptionner
L’ensemble de cette documentation décrit dans le guide de l’échafaudage les échafaudages et à en assurer la maintenance pendant le temps des
Classe 1 : 0.75 kN/m2 Classe 4 : 3.00 kN/m2
est disponible auprès de ces organismes. travaux.
Classe 2 : 1.50 kN/m2 Classe 5 : 4.50 kN/m2
Ci-après quelques textes relatifs aux principaux aspects réglementaires En plus de la formation spécifique aux métiers du BTP, le montage, le
classés par thème : Classe 3 : 2.00 kN/m2 Classe 6 : 6.00 kN/m2
Classe de l’échafaudage : démontage, la modification notable et l’exploitation des échafaudages de
- Justification des échafaudages pied nécessitent une technicité acquise par une formation spécifique tant
- Formation des intervenants Chargement conventionnel : 1 niveau de plancher chargé à 100 % et
sur le plan théorique que pratique.
1 niveau de plancher chargé à 50 %.
- Réception et contrôle des échafaudages Les activités concernées par cette disposition sont regroupées en trois
Les répartitions au sol : la descente de charge maximum par poteau,
- Matériel - Etat - Mixité catégories :
les pressions au sol, et donc la répartition au sol qui en découle.
- Prescriptions techniques obligatoires - la conception des échafaudages,
5.5.2. Croquis et plan de détails pour le montage
- le montage des échafaudages,
JUSTIFICATION DES ECHAFAUDAGES Un croquis de détail sera remis au monteur si l’échafaudage présente
des différences ponctuelles par rapport au montage standard décrit par - l’exploitation des échafaudages.
DECRET n° 2004-924
le fabricant. Commentaire : les référentiels de compétences de ces trois catégories
Article R.233-13-32
Dans le cas d’un montage complexe, un plan de détails sera remis au sont fournis en annexe :
La personne qui dirige le montage, le démontage ou la modification d’un
monteur. - Conception (Cf. annexe 2)
échafaudage et les travailleurs qui y participent doivent disposer de la
Commentaire : (Cf. § 5.4.) - Montage (Cf. annexe 3)
notice du fabricant ou du plan de montage et de démontage, notamment
de toutes les instructions qu’ils peuvent comporter. 5.10. Mise à disposition des documents - Exploitation (Cf. annexe 4)
Lorsque le montage de l’échafaudage correspond à celui prévu par la Les documents visés au § 5.4. et au § 5.5. doivent pouvoir être 5.8.2. Attestation de compétences
notice du fabricant, il doit être effectué conformément à la note de calcul présentés à la demande du service prévention des accidents du travail et Une attestation de compétences basée sur les référentiels annexés est
à laquelle renvoie cette notice. des maladies professionnelles de la Caisse Régionale lors d’une visite délivrée par le chef d’entreprise. Elle sera obligatoire pour monter,
Lorsque cette note de calcul n’est pas disponible ou que les de chantier. démonter, modifier ou exploiter un échafaudage de pied.
configurations envisagées ne sont pas prévues par celle-ci, un calcul de Annexe 2 Commentaire : ces compétences peuvent avoir été acquises et validées
résistance et de stabilité doit être réalisé par une personne compétente. par certains CAP ou CQP qui intègrent le travail sur échafaudage.
Référentiel de compétences du responsable de la conception
Lorsque la configuration envisagée de l’échafaudage ne correspond pas d’échafaudage. 5.8.3. Travailleurs utilisant l’échafaudage comme poste de travail
à un montage prévu par la notice, un plan de montage, d’utilisation et de La personne responsable de la conception de l’échafaudage doit être Les salariés utilisant l’échafaudage comme poste de travail doivent avoir
démontage doit être établi par une personne compétente. capable de : les compétences figurant en annexe 5.
Ces documents doivent être conservés sur le lieu de travail. - Citer les différents types de matériel et expliquer leurs fonctions, Commentaire : ces compétences doivent avoir été acquises lors de la
Une protection appropriée contre le risque de chute de hauteur et le formation réglementaire à la sécurité au poste de travail (cf. annexe 5).
- Citer les différents types d’échafaudage et leurs utilisations
risque de chute d’objets doit être assurée avant l’accès à tout niveau spécifiques,
d’un échafaudage lors de son montage, de son démarrage ou de sa RECEPTION ET CONTROLE DES ECHAFAUDAGES
- Définir le type (classe) d’échafaudage en fonction des charges
transformation. RECOMMANDATION 408
verticales et horizontales appliquées,
RECOMMANDATION 408 - Définir la répartition des amarrages et des ancrages (qualité, 5.9. Réception des échafaudages avant utilisation
5.4. Etude préalable résistance) en fonction des documents du constructeur de Si le monteur n’appartient pas à l’entreprise utilisatrice de l’échafaudage,
Cette étude préalable doit prendre en compte l’ensemble des besoins et l’échafaudage et/ou de la note de calcul, il y a lieu d’établir un procès-verbal de réception écrit et contradictoire.
des contraintes de site définies dans le cahier des charges. - Prendre en considération les moyens permettant la manutention des Ce procès-verbal est établi lors d’une visite commune durant laquelle il
Commentaire : dans le cas d’échafaudages ayant le droit d’usage de la éléments constituants (cadres, planchers, montants, accessoires, est vérifié que l’échafaudage est conforme au cahier des charges et
marque NF, aucune justification n’est à fournir si les conditions etc.), adapté aux besoins de l’entreprise utilisatrice.
d’utilisation sont inférieures ou égales aux hypothèses de la norme, sous - Elaborer le plan d’exécution en fonction des contraintes du site : Le cas échéant, il indique les modifications que l’entreprise utilisatrice est
réserve : - la classe de chargement et les charges particulières, amenée à faire en cours d’utilisation.
- qu’ils soient montés selon les dispositions standard du fabricant - la position par rapport à l’ouvrage et aux ouvrages mitoyens, Commentaire : pour l’établissement du procès verbal, un modèle est
retenu par la marque, - la position des travées d’accès et le phasage de leur mise en proposé en annexe 6.
- que les charges d’utilisation soient inférieures ou égales aux charges œuvre, Voir exemplaire de rapport de vérification annexe 7.
conventionnelles des normes en vigueur, - la position des passages ou accès à laisser libres, En cas de modification non prévue de l’échafaudage, l’entreprise
- que les appuis soient de résistance suffisante, - le nombre, la position et la nature des ancrages, responsable du montage devra vérifier celle-ci.
- que les ancrages soient en nombre suffisant et de résistance - les aires prévues pour le stockage, Ce procès verbal est établi indifféremment par le monteur ou l’utilisateur,
adaptée. mais signé par les deux parties.
- les répartitions des charges au sol,
Les calculs doivent être menés conformément aux normes en vigueur. Si le monteur appartient à l’entreprise utilisatrice de l’échafaudage,
- la position de toutes les diagonales, tubes de renfort, etc.,
5.4.1. Echafaudages de hauteur inférieure ou égale à 24 mètres la procédure décrite ci-dessus pourra être allégée mais il faut
- les ancrages complémentaires au droit des efforts amenés par les
Dans le cas des échafaudages de hauteur inférieure ou égale à 24 impérativement qu’une personne compétente de l’entreprise vérifie et
appareils de levage, les efforts horizontaux générés par les consoles,
mètres, il y a lieu d’établir un plan (cf. article 5.5.1.) et de justifier, par une réceptionne l’échafaudage une fois monté et donne l’autorisation de
jambes de force, etc.
note de calcul, les dispositions prises si celles-ci ne sont pas décrites par l’exploiter.
- les consoles pour déporter un niveau de plancher,
le constructeur. Une fois l’ouvrage réceptionné, il y a lieu d’afficher un panneau fixé à
- les poutres de franchissement, etc.
5.4.2. Echafaudages de hauteur supérieure à 24 mètres l’échafaudage, mentionnant les conditions d’utilisation et interdisant
- Vérifier l’adéquation des hypothèses de définition du type l’accès aux entreprises et personnes non autorisées.
Pour les échafaudages de hauteur supérieure à 24 mètres, il y a lieu
d’échafaudage avec les contraintes de site d’installation,
d’établir un plan (cf. article 5.5.1.) et de justifier toutes les dispositions de L’entreprise utilisatrice conservera l’échafaudage utilisé dans le même
- Connaître et faire connaître les consignes de sécurité, état de conformité et sans modification depuis la réception. Elle est
stabilité et de résistance par une note de calcul.
- Evaluer les risques et les mesures de prévention à prendre. responsable de l’échafaudage et des dommages que le matériel peut
Commentaire : la note de calcul doit être élaborée par une personne
compétente. causer.
5.4.3. Cas particuliers FORMATION DES INTERVENANTS Commentaire : l’autorisation pourra être notée sur le panneau de
Quelle que soit la hauteur, à défaut d’indications spécifiques du fabricant, DECRET n° 2004-924 chantier.
une note de calcul justificative de toutes les dispositions de résistance et Article R.233-13-31 En cas d’usages successifs, une réception contradictoire avec trace
de stabilité doit être produite, notamment si : Les échafaudages ne peuvent être montés, démontés ou sensiblement écrite sera réalisée à chaque transfert de garde et d’entretien.
- l’échafaudage est recouvert de bâches, de filets, de panneaux de modifiés que sous la direction d’une personne compétente et par des ARRÉTÉ DU 21.12.2004
publicité, etc. travailleurs qui ont reçu une formation adéquate et spécifique aux Article 2 - Conditions d’exécution des vérifications
- les valeurs de charge de vent sont supérieures à celles des opérations envisagées, dont le contenu est précisé aux articles R.231-36 1) Le chef d’établissement dont le personnel effectue des travaux sur
règlements en vigueur (cf. “Neige et vents”, eurocodes…). et R.231-37 et comporte notamment : échafaudage est tenu à l’exécution des vérifications pertinentes.
- des accessoires sont utilisés tels que potences, treuils, etc. a) la compréhension du plan de montage, de démontage ou de À cette fin :
5.5. Plan d’implantation et de montage transformation de l’échafaudage, a) Il doit mettre à la disposition des personnes qualifiées chargées des
5.5.1. Plan ou schéma d’implantation b) la sécurité lors du montage, du démontage ou de la transformation de vérifications les documents adéquats : plans et instructions pour le
Ce plan intégrera toutes les réponses faites lors de la Demande de l’échafaudage, montage, le démontage et le stockage, note de calcul de résistance et de
Renseignements (DR) et de la Déclaration d’Intention de c) les mesures de prévention des risques de chute de personnes ou stabilité si elle ne figure pas dans une notice du fabricant ou si le
Commencement de Travaux (DICT). d’objets, montage ne correspond pas à une configuration prise en compte dans la
d) les mesures de sécurité en cas de changement des conditions note de calcul du fabricant.
Dos_Tech_MilsAcram 23/02/05 11:31 Page 4

b) Afin de permettre la réalisation de l’examen d’adéquation, il doit 2. 3. Le déplacement ou le basculement inopiné des échafaudages roulants
mettre par écrit à la disposition de la personne qualifiée chargée de lors du montage, du démontage et de l’utilisation doit être empêché par
l’examen les informations nécessaires relatives aux travaux qu’il est MATERIEL - ETAT - MIXITÉ des dispositifs appropriés. Aucun travailleur ne doit demeurer sur un
prévu d’effectuer avec l’échafaudage, et notamment les charges à échafaudage roulant lors de son déplacement.
DECRET n° 2004-924
supporter qu’impliquent ces travaux. La charge admissible d’un échafaudage doit être visiblement indiquée
Article R.233-13-33
c) Afin de permettre la réalisation de l’examen de montage et sur l’échafaudage ainsi que sur chacun de ses planchers.
Les matériaux constitutifs des éléments d’un échafaudage doivent être
d’installation, il doit communiquer à la personne qualifiée chargée de Article R.233-13-35
d’une solidité et d’une résistance appropriée à leur emploi.
l’examen les informations nécessaires, notamment les données relatives Les échafaudages doivent être munis, sur les côtés extérieurs, de
au sol, à la nature des supports et des ancrages, aux réactions d’appui Les assemblages doivent être réalisés de manière sûre, à l’aide
dispositifs de protection collective tels que prévus à l’alinéa 2 de l’article
au sol et, le cas échéant, à la vitesse maximale du vent à prendre en d’éléments compatibles d’une même origine et dans les conditions pour
R.23.13.20.
compte sur le site d’utilisation, à la nature du bâchage éventuel. lesquelles ils ont été testés.
Les dimensions, la forme et la disposition des planchers d’un
d) Il doit veiller à ce que les conditions d’exécution, définies au présent Ces éléments doivent faire l’objet d’une vérification de leur bon état de
échafaudage doivent être appropriées à la nature du travail à exécuter et
arrêté, soient réunies préalablement à la réalisation complète des conservation avant toute opération de montage d’un échafaudage.
adaptées aux charges à supporter et permettre de travailler et de circuler
examens. RECOMMANDATION 408 de manière sûre. Les planchers des échafaudages doivent être montés
2) Lorsqu’un échafaudage est utilisé par plusieurs entreprises sur un 5.3. Choix du matériel de façon telle que leurs composants ne puissent pas se déplacer lors de
même site et dans la même configuration, il n’est pas nécessaire que Le choix du matériel se fait en fonction de l’analyse des besoins, des leur utilisation. Aucun vide de plus de vingt centimètres ne doit exister
chaque chef d’établissement réalise les vérifications avant mise en contraintes de site (cf. & 5.1 et suivants) et des aspects ergonomiques entre le bord des planchers et l’ouvrage ou l’équipement contre lequel
service ou remise en service ainsi que les vérifications trimestrielles. (poids des éléments, circulation…). l’échafaudage est établi.
Chaque chef d’entreprise utilisant l’échafaudage doit toutefois s’assurer Les échafaudages mis en œuvre seront conformes aux normes en Lorsque la configuration de l’ouvrage ou de l’équipement ne permet pas
que toutes les vérifications qui s’imposent pour cet échafaudage ont été vigueur. de respecter cette limite de distance, le risque de chute doit être
réalisées en tenant compte des conditions dans lesquelles il l’utilise Les éléments utilisés au sein du même échafaudage sont tous de même prévenu par l’utilisation de dispositifs de protection collective ou
effectivement ou que ces conditions ne mettent pas en cause les origine et de même marque. individuelle dans les conditions et selon les modalités définies à l’article
résultats des vérifications. Dans tout cas contraire, il lui appartient de Il y aura lieu, en priorité, d’utiliser les matériels préfabriqués dont les R.233-13-20. Les dispositions de cet article doivent également être
réaliser les vérifications nécessaires. garde-corps sont mis en place à partir du niveau inférieur déjà exécuté et mises en œuvre lorsque l’échafaudage est établi contre un ouvrage ou
Il doit toujours être en mesure de présenter les documents faisant état protégé, avant la mise en place du plancher supérieur. un équipement ne dépassant pas d’une hauteur suffisante le niveau du
des conditions de réalisation des vérifications ainsi que de leurs Le matériel endommagé et/ou rouillé ne doit pas être réparé par plancher de cet échafaudage.
résultats. l’entreprise mais mis au rebut et détruit. Des moyens d’accès sûrs et en nombre suffisant doivent être aménagés
Article 3 - Définition des examens susceptibles de faire partie des 5.6. Montage et démontage (Extrait) entre les différents planchers de l’échafaudage.
vérifications Il est nécessaire de : RECOMMANDATION 408
1) Examen d’adéquation. - Vérifier le bon état du matériel et mettre au rebut toute pièce 5.3.2. Accès
On entend par “Examen d’adéquation d’un échafaudage”, l’examen qui endommagée, tordue, cassée, écrasée, etc. Privilégier les accès par :
consiste à vérifier que l’échafaudage est approprié aux travaux que - Mettre en œuvre toutes les dispositions permettant aux opérateurs - tour d’accès avec palier et portillon si nécessaire,
l’utilisateur prévoit d’effectuer ainsi qu’aux risques auxquels les de travailler en sécurité ; - escaliers,
travailleurs sont exposés et que les opérations prévues sont compatibles - échelle inclinée, trappe auto rabattable et garde-corps
- Privilégier l’utilisation du matériel marque NF à garde-corps à
avec les conditions d’utilisation de l’échafaudage définies par le fabricant. supplémentaires côté vide.
montage définitif. Dans les cas exceptionnels où cette technique ne
2) Examen de montage et d’installation peut être mise en œuvre, la sécurité des opérateurs sera assurée par Prévoir au minimum un accès par façade.
On entend par “Examen de montage et d’installation d’un échafaudage”, un système anti-chute. Commentaire : une distance maximum de 20 m entre deux accès est à
l’examen qui consiste à s’assurer qu’il est monté et installé de façon sûre, Annexe 3 prévoir.
conformément à la notice d’instructions du fabricant ou, lorsque la
Référentiel de compétences du responsable du montage ou du monteur
configuration de montage ne correspond pas à un montage prévu par la
de l’échafaudage (Extrait). TEXTES NORMATIFS
notice, en tenant compte de la note de calcul et conformément au plan
de montage établi par une personne compétente. La personne responsable du montage de l’échafaudage doit être capable
de vérifier l’état du matériel : Des normes concernant l’ensemble des produits d’échafaudage existent
3) Examen de l’état de conservation et s’adaptent pour devenir dans leur ensemble des normes européennes.
- oxydation importante avec diminution d’épaisseur,
On entend par “Examen de l’état de conservation d’un échafaudage”, En France, les normes sont d’application volontaire. Elles ne sont donc
- amorce de rupture d’une soudure,
l’examen qui a pour objet de vérifier le bon état de conservation des pas de caractère obligatoire. Toutefois, la CNAM recommande l’emploi
éléments constitutifs de cet échafaudage. - détérioration des verrous de blocage des planchers, longerons,
diagonales, etc. d’échafaudages conformes aux normes en vigueur (R408 du
La vérification doit notamment porter sur : 10/06/2004).
- déformation ou choc important engendrant une faiblesse locale
- la présence et la bonne installation des dispositifs de protection Cependant, les produits d’échafaudage de la Société MILLS sont tous
d’un élément porteur de la structure,
collective et des moyens d’accès ; conformes aux normes en vigueur, ce qui est attesté par le droit d’usage
- défauts de serrage des colliers dus au mauvais état du filetage de
- l’absence de déformation et de corrosion des éléments constitutifs de de la marque NF détenu par les produits de la gamme MILLS en
la vis en “T”,
l’échafaudage ; général et par l’ACRAM en particulier.
- cadres dont les montants ne sont plus parallèles et les traverses
- la présence de tous les éléments de fixation ou de liaison des Les cinq documents normatifs concernant les échafaudages de pied en
qui ne sont plus perpendiculaires aux montants,
constituants de l’échafaudage et le constat d’aucun jeu visible vigueur actuellement en Europe sont :
affectant ces fixations ou liaisons ; - trappes absentes ou ne fonctionnant plus,
- NF EN 12810-1 Echafaudage de façade à composants
- la bonne tenue des éléments d’amarrage (ancrage, vérinage), de - crochets de plateaux déformés,
préfabriqués :
stabilisation et d’immobilisation, notamment lorsque l’échafaudage - perçage ou la fente dans un élément porteur autre que ceux pré SPECIFICATION DE PRODUIT
est équipé d’installations complémentaires (filets, bâches, vus par le constructeur,
- NF EN 12810-2 Echafaudage de façade à composants
bardages…) ; - poteaux présentant une flèche supérieure à 1/200e de la portée, préfabriqués :
- le maintien de la continuité et de la planéité des planchers ; - plateaux avec une déformation permanente supérieure à 1/100e METHODES PARTICULIERES DE CALCULS DES STRUCTURES
- la visibilité des indications sur l’échafaudage relatives aux charges de la portée. Dans le cas de plateaux montés côte à côte, celle-ci
- NF EN 12811-1 Equipements temporaires de chantier :
admissibles ; n’excèdera pas 20 mm.
ECHAFAUDAGES - EXIGENCES DE PERFORMANCES ET
- l’absence d’encombrement des planchers et de charges dépassant ARRETE DU 21.12.2004 ETUDES EN GENERAL
les charges admissibles. Article 3 - Définition des examens susceptibles de faire partie des
- NF EN 12811-2 Equipements temporaires de chantier :
Article 4 - Vérification avant mise ou remise en service vérifications (Extrait)
ECHAFAUDAGES - INFORMATIONS CONCERNANT LES
La vérification avant mise ou remise en service s’impose dans les 3) Examen de l’état de conservation MATERIAUX
circonstances suivantes : On entend par “Examen de l’état de conservation d’un échafaudage”, - NF EN 12811-3 Equipements temporaires de chantier :
a) Lors de la première utilisation ; l’examen qui a pour objet de vérifier le bon état de conservation des ESSAIS DE CHARGES
b) En cas de changement de site d’utilisation et de tout démontage suivi éléments constitutifs de cet échafaudage.
La norme NF EN 74 définit classes et performances des colliers
d’un remontage de l’échafaudage ; La vérification doit notamment porter sur : d’échafaudage.
c) En cas de changement de configuration, de remplacement ou de - l’absence de déformation et de corrosion des éléments constitutifs de L’ensemble des normes relatives à tous les produits d’échafaudage est
transformation importante intéressant les constituants essentiels de l’échafaudage. détaillé dans le Guide Professionnel édité par le Syndicat de
l’échafaudage, notamment à la suite de tout accident ou incident - la présence de tous les éléments de fixation ou de liaison des l’Échafaudage.
provoqué par la défaillance d’un de ces constituants ou de tout choc constituants de l’échafaudage et le constat d’aucun jeu visible
ayant affecté la structure ; affectant ces fixations ou liaisons.
d) À la suite de la modification des conditions d’utilisation, des
conditions atmosphériques susceptibles d’affecter la sécurité d’utilisation PRESCRIPTIONS TECHNIQUES OBLIGATOIRES
de l’échafaudage ou d’une interruption d’utilisation d’au moins un mois. DECRET n° 2004-924
Elle comporte un examen d’adéquation, un examen de montage et Article R.233-13-34
d’installation, ainsi qu’un examen d’état de conservation. La stabilité de l’échafaudage doit être assurée. Tout échafaudage doit
Article 5 - Vérifications générales périodiques être construit et installé de manière à empêcher, en cours d’utilisation, le
- Vérification journalière déplacement d’une quelconque de ses parties constituantes par rapport
Un examen de l’état de conservation doit être réalisé quotidiennement à l’ensemble.
par le chef d’établissement en vue de s’assurer que l’échafaudage n’a Les échafaudages fixes doivent être construits et installés de manière à
pas subi de dégradation de son état physique, susceptible de créer des supporter les efforts auxquels ils sont soumis et à résister aux
dangers, visuellement repérables. contraintes résultant des conditions atmosphériques, et notamment des
- Vérification trimestrielle effets du vent. Ils doivent être ancrés ou amarrés à tout point présentant
Aucun échafaudage ne peut demeurer en service s’il n’a pas fait l’objet une résistance suffisante ou être protégés contre le risque de glissement
depuis moins de trois mois d’un examen approfondi de son état de et de renversement par tout autre moyen d’efficacité équivalente.
conservation impliquant des tests par sondage et des vérifications La surface portante doit avoir une résistance suffisante pour s’opposer à
techniques concernant les dispositifs et éléments mentionnés à l’article tout affaissement d’appui.
TOUR

■ Tour d’étaiement normalisée, détentrice du droit d’usage de la marque NF


et de l’agrément allemand appelé “Typenprüfung” n° IIB6-543-74.

■ Matériel simple, léger, facile à manipuler, pièces légères (maxi 9.00 kg,
manipulable par un seul homme).

■ Assemblage général sans outil, conception éliminant toute erreur de


montage.

■ Verrouillage automatique des éléments, préhension possible à la grue.

■ Un seul poteau standard, utilisation maximum du stock quelles que soient


les hauteurs étayées grâce à l’étage coulissant avec son contreventement
suiveur.

■ Capacité portante : 65 kN / poteau.

■ Modularité horizontale, en plots ou palées, à partir des modules


standards horizontaux de 1.00 m, 1.60 m et de 2.20 m.

■ En tours indépendantes, plots ou palées, des solutions étaiement /


coffrage télescopables, ripables sont possibles.
NOTES PERSONNELLES

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________
SOMMAIRE

1 – NORMES - MARQUE NF - QUALIFICATIONS 5


1.1 – NORMES
1.2 – MARQUE NF
1.3 – PROCES-VERBAL D’ESSAIS
1.4 – QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES
2 – REGLEMENTATION 10
2.1 – EXTRAITS DU DECRET DU 8 JANVIER 1965
2.2 – REGLEMENT PARTICULIER DE LA MARQUE NF
3 – PRESENTATION DU MILLSTOUR 11
3.1 – UTILISATION
3.2 – DETAIL DES ELEMENTS CONSTITUTIFS DES CADRES ET DES POTEAUX
3.3 – STOCKAGE
3.4 – CHARGEMENT DES CONTENEURS MARITIMES - OPEN TOP
3.5 – CONTENEURS ET BERCEAUX
4 – MONTAGE D’UNE TOUR 14
5 – PLANCHERS DE TRAVAIL EN PHASE D’EXPLOITATION 15
5.1 – PLANCHERS AVEC PLANCHONS MILLS
5.2 – ACCES
6 – TECHNIQUE ET RESISTANCE (MT 65 et MT 100) 16
6.1 – CARACTERISTIQUES MECANIQUES DES TUBES
6.2 – CHARGES ADMISSIBLES SUR POTEAUX
6.3 – RESISTANCE DES CADRES (Effort tranchant)
6.4 – VALEUR DE L’AME EQUIVALENTE
6.5 – VENT SUR LA STRUCTURE
6.6 – REPARTITION AU SOL - FONDATIONS
6.7 – PLANCHONS
7 – COFFRAGE 19
7.1 – EXEMPLE DE CALCUL DES BOIS
8 – COTES FONCTIONNELLES 21
8.1 – PIECES DE TETE ET DE PIED
8.2 – POTEAU
8.3 – FOURREAU
8.4 – TABLEAU DES HAUTEURS (Avec détail des pièces et poids)
9 – TELESCOPAGE RIPAGE 24
9.1 – CRIC A CLAVETTE
9.2 – CADRES A GALETS A CRIC
9.3 – POTEAU A ROUES JUMELEES
10 – MISES EN OEUVRE PARTICULIERES 28
10.1 – MONTAGE EN PLOTS ET EN PALEES
10.2 – BARRETTES
10.3 – BIPODES
10.4 – FRANCHISSEMENT
10.5 – CONSOLES
10.6 – PIECE DE DESOLIDARISATION
10.7 – FILANTS DANS LES FOURCHES

11 – DETAIL DES PIECES 33


TOUR
PRINCIPALES RECOMMANDATIONS
DE MONTAGE ET D’EMPLOI
MONTAGE, DEMONTAGE
• Vérifier avant emploi l’état des poteaux, des cadres
et des vérins. Réformer ceux qui sont endomma-
gés, ne pas redresser un poteau tordu.
• Prévoir une répartition des charges au sol. Sur sol
meuble, préparer un terrain avec une grave de
ciment tenant compte de la charge au pied des
poteaux et de la résistance du sol.
• Proscrire les appuis précaires (Platine des vérins
1 2 de pied reposant partiellement sur un appui par
Pose des vérins de pied, des Mise en place des poteaux
traverses de base, de la diagonale courants et verrouillage sur les exemple).
et mise à niveau. vérins par quart de tour. • Assurer la verticalité de l’ensemble et des vérins
en particulier.
• Centrer les bois ou les fers filants dans les
fourches.

• La protection contre les chutes extérieures au


montage et au démontage est assurée par le cadre.
• La protection contre les chutes intérieures est
3 4 assurée par le planchon de montage et de circula-
Pose des cadres courants sur les Pose, brochage et verrouillage des tion.
poteaux courants et les traverses poteaux coulissants. Charge admissible sur le planchon : 200 daN/m2.
de base.

• L’accès aux planchers de travail se fait par l’inté-


rieur avec nos échelles spécifiques.

Le démontage est assuré dans l’ordre inverse avec


les mêmes conditions de sécurité.
(Remonter les échelles et les planchons si ceux-ci
n’ont pas été laissés en place en fin de montage)
5 6
Pose et brochage des cadres Pose et verrouillage des vérins
coulissants. de tête.

Siège social : 82, rue Edouard Vaillant - BP 119 - F - 93351 LE BOURGET CEDEX • Tél. : 01 48 35 65 65 • Fax : 01 48 37 20 52
AGENCES
Paris - 82, rue Edouard Vaillant - BP 119 - F - 93 351 LE BOURGET CEDEX Tél. : 01 48 35 65 65 - Fax : 01 48 37 89 77
Lyon - 161, avenue Gabriel Péri - F - 69 120 VAULX - EN - VELIN Tél. : 04 78 80 88 25 - Fax : 04 72 04 56 63
Marseille - 22, 2ème avenue - ZI - BP 2016 - F - 13 845 VITROLLES CEDEX Tél. : 04 42 89 68 00 - Fax : 04 42 79 36 00
Bordeaux - 216, avenue du Maréchal Leclerc - BP 85 - F - 33322 BÈGLES CEDEX Tél. : 05 57 35 80 80 - Fax : 05 57 35 80 81
Antennes dépendant de l’agence de Paris : Dunkerque, Metz, Rouen.
Antennes dépendant de l’agence de Bordeaux : Nantes, Toulouse.
Marque nationale
de conformité
TOURS D’ETAIEMENT METALLIQUES
aux normes A ELEMENTS PREFABRIQUES

Cette MARQUE certifie :


• La conformité à la norme NF P 93-550,
• Les valeurs des caractéristiques annoncées dans cette fiche et leurs constance dans le temps,
• La maîtrise de l’outil de production,
• Le suivi et la traçabilité des composants.

TOUR D’ETAIEMENT A ELEMENTS PREFABRIQUES MILLSTOUR


CONSTRUCTEUR : ____________________________________MILLS, 82, rue Edouard Vaillant, B.P. 119,
93351 LE BOURGET CEDEX
DISTRIBUTEUR : _________________________________________________________________ MILLS
DESIGNATION COMMERCIALE DU PRODUIT : ___________________________________ MILLSTOUR
MODELE : _______________________________________________________________________ MT 65
N° DE SERIE : _________________________________________________________________________
CARACTERISTIQUES DIMENSIONNELLES :
• Poteau courant : ___________________________________________ 1,20 m – tube Ø 60,3 ép. 3,2 mm.
• Poteau coulissant : ____________________________réglable de 0,15 à 1,05 m – tube Ø 48,3 ép. 6 mm.
• Cadres courant et coulissant :______________modules 1,00 m, 1,60 m, 2,20 m – tube 30 x 30 ép. 2 mm.
– tube Ø 26,9 ép. 2 mm.
• Vérins de tête et de pied : _______________ course de réglage 200 mm – Tige Ø 36 mm, filet rond roulé.
• Planchon de montage et de circulation : _____________________ pour les 3 modules – Largeur 295 mm
CHARGES MAXIMALES UTILES Pu PAR POTEAU :
• Pour modules de 1,00 m et 1,60 m :__________________________________________ Pu = 6 500 daN
• Pour module de 2,20 m :___________________________________________________ Pu = 6 000 daN
REVETEMENT DE SURFACE :_____________________________________________ Galvanisé à chaud

CODE PRODUIT

MILLS 01 XX MT T 96 100

Logo AFNOR N° de lot


Numéro d’agrément Année de production
Usine productrice Référence norme
Famille de produit

Certifié par : AFNOR Contrôlé par : CEBTP


Association Française de Centre Expérimental de Recherches et
Normalisation d’Etudes du Bâtiment et des Travaux Publics
Tour Europe, Cedex 7 Domaine de St Paul, B.P. 37
92080 PARIS LA DEFENSE 78470 ST REMY LES CHEVREUSE

TOUR
1. NORMES - MARQUE NF - QUALIFICATIONS

1.1 – NORMES
Le MILLSTOUR est conforme à la norme Française NF P 93-550 : «Tour d’étaiement métallique à éléments
préfabriqués».

1.2 – MARQUE NF
Le Millstour MT 65 est bénéficiaire du droit d’usage de la marque NF gérée par l’AFNOR qui garantit la confor-
mité aux normes et un contrôle qualité audité par un laboratoire indépendant.

1.3 – PROCES-VERBAL D’ESSAIS


Le MILLSTOUR a subi les essais définis par la norme NF P 93-550. Les résultats de ces essais sont consi-
gnés dans le procès-verbal d’essais n° 4 (2342-6-373) du C.E.B.T.P., mandaté par ailleurs pour tous les audits
en entreprise.

1.4 – QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES (EXTRAITS)

1.4.1 – Qualibat
Outre les qualifications les plus élevées pour la conception et le montage des échafaudages (1413) et des
tribunes (1433), MILLS détient la qualification ci-après :
1443 : Etaiements (Technicité supérieure).
Entreprise qui, possédant un bureau d’études, étudie et réalise des étaiements de toutes hauteurs
nécessitant l’établissement de notes de calcul.
Le bureau d’études doit comprendre au moins un ingénieur et un technicien ayant trois ans de pratique dans
la profession.

1.4.2 – SYNDICAT NATIONAL DE L’ECHAFAUDAGE


Outre les certifications les plus élevées pour l’échafaudage et les tribunes, MILLS détient les certificats de
compétence ci-après :
• 2.B – Etaiements à haute technicité.
• 5. – Ouvrages exceptionnels à haute technicité exigeant des structures de conception, de calcul,
d’encadrement et de mise en œuvre importantes.
2 – REGLEMENTATION

2.1 – EXTRAITS DU DECRET DU 8 JANVIER 1965


Article 2, alinéas 3 et 4
Les installations, les dispositifs, les matériels ou les engins utilisés doivent avoir notamment une résistance
suffisante pour supporter les charges et les efforts auxquels ils sont soumis.
En outre, la stabilité des installations et des engins de toute nature mis en œuvre sur les chantiers doit être
assurée d’une manière efficace.
Article 138
Les échafaudages ne doivent être construits, démontés ou sensiblement modifiés que :
• 1° – Sous la Direction d’une personne compétente responsable,
• 2° – Par du personnel compétent et habitué à ce genre de travail.
Tout travailleur occupé à l’une des opérations visées à l’alinéa précédent doit avoir à sa disposition une cein-
ture ou un baudrier de sécurité.
L’accès des échafaudages en cours de montage n’est autorisé qu’aux travailleurs chargés de ces opérations.
Article 218
La conception des étaiements d’une hauteur de plus de 6 mètres doit être justifiée par une note de calcul et
leur construction réalisée conformément à un plan de montage préalablement établi, sauf en cas d’urgence
ou d’impossibilité. La note de calcul et le plan de montage doivent être conservés sur le chantier.
Article 220
L’enlèvement des cintres et des coffrages ainsi que l’enlèvement des charpentes soutenant des installations
ne peuvent être effectués que sous le contrôle d’une personne compétente désignée par le Chef
d’Etablissement.

2.2 – REGLEMENT PARTICULIER DE LA MARQUE NF


2.2.1 – Phase de montage et de démontage
Tout poste de travail nécessaire au montage doit se situer à l’intérieur de la tour, de la palée ou du volume.
Tout poste de travail nécessaire au montage doit être protégé contre le risque de chutes vers l’extérieur.
Lorsque le poste de montage n’est pas constitué d’un plancher complet, celui-ci doit être constitué au mini-
mum d’un demi-plancher.
Les postes de travail doivent être alternés verticalement et parallèlement, et espacés au maximum de 1,25 m.
2.2.2 – Phase d’exploitation
• Accès
Toutes les tours doivent pouvoir être équipées pour assurer les accès aux postes de travail.
• Planchers de travail et de circulation
Le plancher intérieur à la tour, palée ou volume, occupe la surface du vide de la tour. Si un plancher relie deux
tours, sa largeur de passage libre est au minimum de 0,50 m.
Le plancher de travail doit être situé à une hauteur permettant le montage, le réglage et le démontage des
poutrelles ou des madriers pour le coffrage.
Le plancher de circulation doit laisser un passage libre de 1,75 m en hauteur.
3 – PRESENTATION DU MILLSTOUR

3.1 – UTILISATION
Le MILLSTOUR a été étudié spécifiquement pour les étaiements de pied avec coffrages horizontaux
(Etaiement de dalles, poutres, etc ...).
Il est constitué d’éléments préfabriqués modulés, emboîtables les uns aux autres et verrouillés sans apport
de clavettes ou de boulons.
Par construction, chaque plan vertical du MILLSTOUR est entièrement contreventé, y compris son étage
coulissant, quelle que soit son extension.
Le MILLSTOUR est disponible :
• En deux modèles : MT 65 et MT 100,
• En trois modules : 1,00 m, 1,60 m et 2,20 m,
• En une hauteur de cadre et de poteau courant : 1,20 m,
• En une hauteur de cadre et de poteau coulissant réglable de 0,15 m à 1,05 m, de 0,15 m en 0,15 m.
Le réglage fin est assuré par des vérins à vis en pied et en tête.
ATTENTION :
Les traverses de base et les cadres sont communs aux deux modèles MT 65 et MT 100
mais l’entraxe des poteaux MT 100 est augmenté de 1,6 cm par rapport aux entraxes
des poteaux MT 65.

3.2 – DETAIL DES ELEMENTS CONSTITUTIFS DES CADRES ET POTEAUX

Traverse
Pion

Pontet Bague

Broche à
méplat Griffe

Diagonale

Potelet

Manchon
Pointe de cadre

POTEAU POTEAU CADRE


COURANT COULISSANT
3.3. STOCKAGE
MILLS a étudié des conteneurs pour le stockage et le magasinage de chaque type de pièce.

Poids total
DÉSIGNATION CAPACITE DES CONTENEURS AVEC CONTENEUR
(EN KG)
POTEAUX
• Courants • MT 65 : 100 pièces 648
et 150 pièces 973
• MT 100 : 64 pièces 747
et 96 pièces 1 122
• Coulissants • MT 65 : 80 pièces 795
et 120 pièces 1194
• MT 100 : 54 pièces 839
et 80 pièces 1 246
CADRES
• Courants Module 1,00 m 30 pièces 308
Module 1,60 m 30 pièces 342
• Coulissants Module 1,00 m 25 pièces 303
Module 1,60 m 25 pièces 334
TRAVERSES &
DIAGONALES HORIZONTALES Bottes cerclées Berceaux Acram
• Traverses 50 pièces 50 pièces
• Diagonales horizontales 50 pièces 50 pièces

ACCESSOIRES
• Vérins de pied T1 • MT 65 : 200 pièces 1 318
• MT 100 : 120 pièces 1 178
• Vérins de tête T1 • MT 65 : 100 pièces 818
• MT 100 : 70 pièces 868

L’empilage des conteneurs ne devra pas excéder 4 fois leur plus petite largeur, sauf précaution particulière.

3.4. CHARGEMENT DES CONTENEURS MARITIMES - OPEN TOP


Charge utile maximum en modules homogènes :

DÉSIGNATION MODULE 1,00 M MODULE 1,60 M


20 pieds (2.35 x 2.35 x 5.85) 9,5 t 8,5 t
40 pieds (2.35 X 2.35 x 11.85) 20,5 t 18,5 t
3.5 – CONTENEURS ET BERCEAUX

CONTENEUR ACCESSOIRES MILLS TOUR


1205
Référence : 83084-4 0
0
Poids : 98 kg 10

Matière : acier galvanisé


Capacité : Vérin de tête T1 ➞ 100 (MT65) ou 70 (MT100) ou

865
790
Vérin de pied T1 ➞ 200 (MT 65) ou 120 (MT100)

CONTENEUR POTEAUX MILLS TOUR


X = 860 X = 1205
0
Référence : 83085-1 83086-9 99

Poids : 43 kg 66 kg
Matière : acier galvanisé acier galvanisé

950
875
Capacité : 100 poteaux MT65 150 poteaux MT65
ou 64 poteaux MT100 ou 96 poteaux MT100
X

CONTENEUR CADRES MILLS TOUR 1.00 M


Référence : 83087-7
Poids : 98 kg
1210

Matière : acier galvanisé


Capacité : 30 cadres courants ou 25 cadres coulissants

90
83

13

1080

CONTENEUR CADRES MILLS TOUR 1.60 M


Référence : 83088-5
Poids : 102 kg
Matière : acier galvanisé
1152

Fourches
Capacité : 30 cadres courants ou 25 cadres coulissants de chariot
élévateur
83

90
13

1680

BERCEAU DE STOCKAGE ACRAM 76


5

Référence : 25605-7
Matière : acier galvanisé
705

Capacité : 50 traverses ou diagonales horizontales

Lisse Acram de
dimension
immédiatement
inférieure à la
pièce à stocker
4 – MONTAGE D’UNE TOUR

1 2 3
Pose des vérins de pied. Pose des traverses de base, de la Pose et verrouillage des poteaux.
diagonale et mise à niveau.

4 5 6
Pose des cadres courants. Pose de l’étage courant supérieur. Pose des poteaux coulissant.

7 Principe de verrouillage
Pose des cadres coulissant et des vérins
de tête.
Nota : montage des traverses avec le petit tube carré côté intérieur. La sécurité contre les chutes vers
l’extérieur est assurée par le cadre du MILLSTOUR.
L’emploi des planchons et des échelles spécifiques au MILLSTOUR permet l’accès à
tous les postes de travail intermédiaires (Voir notice MILLS : «Instructions de montage»).
Le démontage est assuré dans l’ordre inverse dans les mêmes conditions.
5 – PLANCHERS DE TRAVAIL EN PHASE D’EXPLOITATION

5.1 – PLANCHERS AVEC PLANCHONS MILLS


L’espace entre tours peut être utilisé pour établir un plancher d’exploitation. On peut placer l’étage coulissant
à l’avant-dernier étage, pour obtenir une hauteur optimale entre le plancher et le niveau de coffrage.
Les cadres standards constituent la lisse de garde-corps aux extrémités des circulations. Des traverses de
base placées en intertour servent de support aux planchons.
Sur le périmètre de l’étaiement, des consoles offrent la possibilité de créer des circulations.

5.2 – ACCES
• ACCES PAR ESCALIER ACRAM
L’escalier ACRAM permet d’accéder facilement et confortablement au plancher de travail aménagé avec les
planchons MILLSTOUR dans les intertours (Voir croquis).

Console
multi-positions

• ACCES PAR TOURS INDEPENDANTES


Toutes les tours ou cellules MILLSTOUR peuvent
être aménagées en accès indépendants en
utilisant les planchons et échelles d’accès.
6 – TECHNIQUE ET RESISTANCE

6.1 – CARACTERISTIQUES MECANIQUES DES TUBES


Désignation Géométrie Re A I I/V

POTEAUX
Poteau courant pour MT 65 Tube Ø 60,3x3,2 mm 280 Mpa 5,74 cm2 23,47 cm4 7,78 cm3
(28 daN/mm )
2

Poteau coulissant pour MT 65 Tube Ø 48,3x6 mm 355 Mpa 7,94 cm2 * 18,04 cm4* 7,52 cm3 *
(35,5 daN/mm )2

Poteau courant pour MT 100 Tube Ø 76,1x 4,5 mm 320 Mpa 10,12 cm2 65,12 cm4 17,11cm3

Poteau coulissant pour MT 100 Tube Ø 60,3 x 6,3 mm 355 MPa 10,69 cm2 * 39,49 cm4 * 13,10 cm3 *

CADRES (Eléments communs aux MT 65 et MT 100)


Traverse et potelet Tube de 30x30x 2 mm 280 Mpa 2,24 cm2 2,91 cm4 1,94 cm3
(28 daN/mm2)
Diagonale Tube Ø 26,9 x 2 mm 280 Mpa 1,57 cm2 1,22 cm4 0,91 cm3
(28 daN/mm2)

VÉRINS DE TÊTE ET
DE PIED
Vérin MT65 NF Rond de Ø 33 fileté 360 Mpa 8,55 cm2 5,82 cm4 3,52 cm3
par roulage Ø 36 (36 daN/mm2)
Vérin MT100 Rond de Ø 40 fileté 360 Mpa 13,85 cm2 15,27 cm4 7,27 cm3
par roulage Ø 42

* Section pleine

6.2 – CHARGES ADMISSIBLES SUR POTEAUX


Les charges verticales maximales utiles par poteau sont les suivantes :
• MT 65 en modules de 1,00 m et 1,60 m : 6 500 daN
• MT 65 en module de 2,20 m : 6 000 daN
• MT 100 en modules de 1,00 m et 1,60 m : 10 000 daN
Ces charges sont déduites des essais officiels réalisés selon les modalités définies par la norme NF P 93-550
en prenant un coefficient de 2 par rapport au cas de ruine le plus défavorable enregistré sur des tours libres
en tête et avec les vérins entièrement sortis.
La charge admissible dépendant des conditions particulières de chaque chantier, tous les étaiements néces-
sitent une justification de leur résistance par l’établissement d’une note de calcul spécifique accompagnée
d’un plan d’étaiement détaillé.

6.3 – RESISTANCE DES CADRES


La résistance utile par cadre sous un effort horizontal H a été définie par essais.
Elle est de :
• 450 daN pour le module de 1,00 m
• 600 daN pour le modules de 1,60 m
• 675 daN pour le modules de 2,20 m
(Coefficient de sécurité 2 par rapport à la ruine)
L’effort tranchant (Effort horizontal dû aux imperfections de structure, de montage et à la pression du vent)
repris par un cadre doit être inférieur à la résistance du cadre.
L’effort horizontal dû aux imperfections de structure et de montage peut être estimé à 1 % de la charge verticale.
6.4 – VALEUR DE L’AME EQUIVALENTE DE LA TOUR
Pour le calcul des déformations dues à l’effort tranchant, il est nécessaire de connaître la valeur de l’âme
équivalente Aa.
Suivant les différents modules, l’âme équivalente par tour, déterminée par les essais normalisés, a pour
valeur :
• Module 1,00 m ➞ Aa = 0,207 cm2
• Module 1,60 m ➞ Aa = 0,366 cm2
• Module 2,20 m ➞ Aa = 0,424 cm2
Il est important de noter que l’âme équivalente calculée suivant les CM66 donne des résultats plus favorables.
Il faut donc privilégier les essais.

6.5 – VENT SUR LA STRUCTURE


Valeur des efforts du vent à prendre en compte sur une tour isolée à 4 poteaux :
Soit q la pression du vent en daN/m2.
Pour chaque module, la valeur de l’effort du vent par mètre de tour est en daN.
• Module 1,00 m : 0,49 q
• Module 1,60 m : 0,54 q
• Module 2,20 m : 0,60 q
Ces valeurs sont déterminées suivant la norme NF P 93-550.
Exemple :
Une tour de 6 m de hauteur en module 1,60 m soumise à un vent de service de 20 daN/m2 reçoit un effort
horizontal de 0,54 x 6 x 20 = 64,8 daN.
Pour les ouvrages d’art, le montage en palées perpendiculaires à l’axe de l’ouvrage est particulièrement inté-
ressant car la continuité des cadres assure la transmission des efforts horizontaux aux tours extérieures qui
sont peu chargées. Suivant l’axe de l’ouvrage, les efforts horizontaux sont en général transmis par le
coffrage aux piles et aux culées.
IMPORTANT
S’il est nécessaire de calculer les organes de la structure sous les effets cumulés du
vent et de la charge verticale, il est aussi indispensable de vérifier la stabilité d’en-
semble des étaiements en période de montage, ou intermédiaire avant coulage, alors
que les coffrages donnent prise au vent et que la charge de béton n’est pas là pour jouer
le rôle de lest.

6.6 – REPARTITION AU SOL - FONDATIONS


6.6.1 – APPLICATION TRAVAUX PUBLICS
La préparation du terrain sur lequel les tours doivent prendre appui doit être particulièrement soignée.
Tout doit être fait pour réduire l’importance des tassements différentiels très préjudiciables à la tenue en
charge des tours. Il faut donc se prémunir contre les sols hétérogènes ou susceptibles d’affouillement par
ruissellement des eaux.
Suivant les types de sol rencontrés et l’importance des descentes de charges par poteau, on peut établir une
répartition en madriers sur grave ciment ou sur longrines en béton armé de dimensions suffisantes en surface
et en profondeur, ou utiliser tout autre système qui assure une répartition effective des charges au sol.
Dans tous les cas, il est impératif de s’assurer de la force portante du sol et de vérifier que la pression ame-
née par la répartition y est inférieure.
Exemple de répartition sur grave ciment :
Soit un sol résistant à 0,8 bars, une charge par poteau de 6 000 daN et une répartition en double madriers
d’une hauteur de 16 cm.
En supposant une transmission des efforts à 45°, la surface concernée au niveau du sol est S = (2h + 15)2.
La pression doit être inférieure à 0,8 bars (daN/cm2) :
6 000 daN/S ≤ 0,8 daN/cm2
6 000 daN/(2h + 15)2 ≤ 0,8 daN/cm2
h ≥ 0,5 (√ 6 000 / 0,8 - 15)
h ≥ 36 cm
L’épaisseur de grave ciment doit être au minimum de :
36 - 16 = 20 cm
Il convient de vérifier également la résistance de la grave ciment.

Platine 15 cm x 15 cm

Grave ciment
16 cm
h

20 cm

45°

h 15 cm h
SOL

6.6.2 – APPLICATION BATIMENT


Dans le bâtiment, les appuis se font le plus souvent sur les dalles en béton des planchers et ne demandent
donc aucune préparation particulière. Il faut cependant intercaler une planche en bois entre la base et le
béton de façon à absorber les petites irrégularités du sol.
Il peut être nécessaire de prévoir le sous-étaiement des dalles d’appui à partir des étages inférieurs si elles
ne sont pas capables de reprendre les descentes de charges.

6.7 – PLANCHONS
Les planchons permettent d’agencer des planchers pour le montage de tours ou pour la circulation du
personnel.
Ils existent dans les trois modules de 1.00 m, 1.60 m et 2.20 m, en largeur de 0,295 m.
La charge admissible sur un planchon est de 200 daN/m2.
Attention :
Pour les planchons de 2,20 m reposant sur les traverses de base, ne pas dépasser 150
daN/m2.
7 – COFFRAGE

7.1 – EXEMPLE DE CALCUL DES BOIS


Prenons le cas d’une dalle de pont de 0,50 m d’épaisseur.
Les charges à considérer alors sont les suivantes :
• Béton (2 500 daN/m3 x 0,5) = 1 250 daN/m2
1.60+e
• Coffrage = 50 daN/m2
2
• Surcharge d’utilisation = 200 daN/m2
Total ..... 1 500 daN/m2
Nous disposons de tours de 1,60 m x 1,60 m et avons
choisi de les espacer dans un sens de 2,20 m.
Il reste à déterminer l’écartement «e» dans l’autre sens

e
pour que la charge par poteau ne dépasse pas la charge
déterminée suivant les conditions du chantier.

1.60
Exemple :
Pu = 4 500 daN (déterminés, par exemple, par la résistance
du sol).
On doit avoir :
1.60 2.20 1.60
2,20 + 1,60 x 1,60 + e x 1 500 daN/m2 = 4 500 daN
2 2
e = 4500 x 2 – 1,60
1 500 x 1,90
e = 1,55 m
Vérification des bois de coffrage
Ceux-ci sont constitués comme suit :
• Fond de moule : .......................................................... Contreplaqué de 15 mm
• Couchis : ........................................................................ Bastaings de 6,5 x 16,5 cm
• Filants : ............................................................................ Madriers de 7,5 x 22,5 cm
• Contrainte admissible des bois : ............................ 75 daN/cm2

1° – Filants
Portée maximale = 1,60 m

Charge Q = 4 500 x 1,60 = 4 571 daN


1,575
Moment de flexion = 4571 x 1,60 = 914 m daN = 91 400 cm daN
8
Q = 4571 daN

1.60 m

Le filant sera constitué de 2 madriers de chant pour lesquels :


I = 2 x 632 = 1 264 cm3
v
D’où la contrainte :
M = 91 400 = 72 daN/cm2 < 75 daN/cm2
I/ v 1 264
2° – Couchis
Quel écartement donner aux bastaings ?

Q = 3300 daN

2.20 m

Pour 1,00 m de largeur : Q = 1 500 x 2,20 x 1,00 = 3 300 daN

Moment de flexion : M = 3300 x 2,2 = 907 m daN


8

Moment admissible pour un bastaing de 6,5 x 16,5 en limitant la contrainte du bois à 75 daN/cm2 :
Ma = 220 m daN

2.20 m

D’où l’écartement maximal pour les bastaings :

a = 100 x 220 = 24 cm
907
Il convient de s’assurer que cette distance convient au contreplaqué de 15 mm dans les abaques des
fabricants.

IMPORTANT
• Nous rappelons la très grande importance de la connaissance de la tenue du sol sous
charge.
• Il faut tenir compte des limitations de flèches du coffrage imposées par le cahier des
charges.
• Il est nécessaire également de vérifier la pression de contact du bois sur les fourches
et l’effort tranchant dans les bois.
• Il est essentiel de centrer les charges sur les poteaux.
• Pour la disposition pratique des madriers, voir pages 32.
VÉRIN DE PIED
VÉRIN DE TÊTE

sur forte déclivité


DE DÉCINTREMENT
BASE FIXE ET BASE

8.2 – POTEAUX

(Voir paragraphe 8.3.).


diaire. Par l’adjonction d’un

en pied dans les cas d’appui


fourreau, il sert au démarrage
soit dans un étage intermé-
placé, soit au dernier étage,
Le poteau coulissant peut être
Vérin Étages courants Étage Vérin mini : 10.2 cm
de pied coulissant de tête 20 cm mini : 22,5 cm maxi 30.7 cm

4°30'
maxi : 43 cm
3,5 cm 0,8 cm
15,6 cm
8.1 – PIECES DE TETE ET DE PIED

MT 65
MT 65
MT 65
19 cm

Course
Course
20,5 cm 20.5 cm
4°30'

Voir suivant Multiple de 120 Réglage Voir Variable


type vérin de 15 en 15, suivant suivant
page 21 de 0,15 m à type le type de
1,05 m voir de vérin coffrage
page 22 page 21
mini : 28,9 cm mini : 11.6 cm
8 – COTES FONCTIONNELLES

maxi : 30,7 cm mini : 23,7 cm maxi 31.6 cm


3°30'

maxi : 38,7 cm
Course 3,5 cm 1 cm
1,8 cm 15,6 cm
MT65
MT100
MT100
19 cm

Course Course
15 cm 20 cm
3°30'
REPRÉSENTATION DES DIFFÉRENTES SORTIES DU POTEAU COULISSANT
Niveau d’appui du poteau de l’étage courant suivant
ou de l’écrou du vérin.

Poteau coulissant

Sortie maxi
1050
900
750
600
450
300
150

Niveau 0

Bague
1204

d’arrêt

8.3 – FOURREAU
Pour MT 65 seulement.
Diagonale Fourreau
tube Ø 40/49
avec collier Poteau
coulissant

Tube Ø 40/49
avec collier

Exemple d’emploi du Tube Ø 40/49


fourreau 24616.6 dans le avec collier
cas d’appui sur talus

1200

Tube 40/49
105

Niveau d’appui horizontal

215 Variable de
40

Fourreau 225 à 430


B
70

Poteau
coulissant
A
Variable de avec broche C
150 à 1050 à méplat D
Vérin de pied T1
Vérin de tête T2 ou base fixe

Variable de
130 à 335 Base simple T2 La diagonale horizontale standard A.B
suffit à la stabilité de l’ensemble.
Module 1.00, 1.60, 2.20
Une diagonale en tube et collier disposée
suivant C.D remplit le même office.
Les côtes de hauteur indiquées sont calculées avec les accessoires T1
Tour de 1,60 m x 1,60 m MT65

(avec détail des pièces et des poids)


8.4 – TABLEAU DES HAUTEURS
AVEC VÉRINS T1

Hauteur du fond
de fourche
au sol

Courant Coulissant
Dénominations 1+0 1+1 2+0 2+1 3+0 3+1 4+0 4+1 5+0 5+1 6+0 6+1 7+0 7+1 8+0 8+1 9+0 9+1 10+0 10+1 supp. supp.
Hauteurs en mini 1550 1700 2750 2900 3950 4100 5150 5300 6350 6500 7550 7700 8750 8900 9950 10100 11150 11300 12350 12500 1200 150
millimètre maxi 1950 3000 3150 4200 4350 5400 5550 6600 6750 7800 7950 9000 9150 10200 10350 11400 11550 12600 12750 13800 1200 1050
Vérin de pied T1 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 – –
Poteau courant 4 4 8 8 12 12 16 16 20 20 24 24 28 28 32 32 36 36 40 40 4 –
Poteau coulissant
– 4 – 4 – 4 – 4 – 4 – 4 – 4 – 4 – 4 – 4 – 4
+ broche

Vérin de tête T1 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 – –
Traverse de base 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 – –
Cadre courant 4 4 8 8 12 12 16 16 20 20 24 24 28 28 32 32 36 36 40 40 4 –
Cadre coulissant
– 4 – 4 – 4 – 4 – 4 – 4 – 4 – 4 – 4 – 4 – 4
+ broche
Diagonale horizontale 1 1 1 1 1 1 1 1 2 2 2 2 2 2 2 2 3 3 3 3 – –
Poids (en Kilo) 137 216 197 275 257 335 317 395 383 462 443 521 503 581 562 641 629 707 689 767 60 79
9 – TELESCOPAGE, RIPAGE

Pour les charges admissibles, voir page 25.

1 – DÉCOMPRESSION 2 – TÉLESCOPAGE
Décompresser l’étaiement en agissant sur • Fixer les crics à clavette.
les bases à clavette ou sur les vérins de • Remonter légèrement pour libérer la broche.
pied. • Descendre l’étage coulissant jusqu’au
niveau souhaité.
• Replacer les broches.

3 – RIPAGE 4 – TÉLESCOPAGE
• Positionner et brocher le cadre à galet à • En position, enlever les cadres à galets à
cric sur la traverse de base. cric.
• Soulever la tour en actionnant le cric. • Télescoper et régler pour l’opération
• Riper pour la phase suivante. suivante.
9.1 – CRIC A CLAVETTE Broche avec Collier à clavette
épingle pour cric
• Course utile : 950 mm
• Force maximum : 800 daN

Section a–a
a

180
140

245

r : 200
Poignée de
manutention

400

1434
1334

course utile 950


Potelet de cadre
côte intérieur
1020

Nota :
Dans le cas de montage de sapine ou de palée,
placer les diagonales horizontales au niveau de la
bague du poteau coulissant.
Au minimum un jeu de 4 crics par chantier.
65
115
9.2 – CADRES A GALETS A CRIC
Max : 50,5 cm

1,00m – 1,60m – 2,20m


Cric
820
940
400
min: 10,5 cm

170 275 167

442

Au minimum un jeu de 2 cadres par chantier. • Course utile : 400 mm


• Force maximum : 800 daN
Les roues sont libres en pivotement (Elles sont munies d’un frein à double effet).
Le cadre à galet à cric est bien adapté pour rouler sur les dalles en béton.
Les cadres à galets à cric peuvent être montés côte à côte.

9.3 – POTEAU A ROUES JUMELEES


Le poteau à roues jumelées est destiné au déplacement des charges importantes.
Grâce à ses pneumatiques, il s’accommode de terrains plus rustiques que ceux acceptés par le cadre à
galets.

Les roues du poteau sont hors-tout 615


orientables dans des Timon amovible
directions à 90°.
Elles peuvent être bloquées
A: 200
dans une de ces directions
pour translation en ligne, on
peut également pour un
déplacement aléatoire ne
pas bloquer les platines et
887

orienter la tour en la tirant 1192


avec les timons ou tout autre
moyen adéquat (Effectuer
10

l’accrochage au point prévu


00

dans l’axe des roues).

Course utile : 375 mm


Force maximum : 1300 daN 0
32

Au minimum un jeu de 4 Course


poteaux à roues par max : 375
8

chantier. Ergot
30

Une côte de 28 mini


est à préserver entre
le dessous des pote-
lets et le dessus des
77 bras de manœuvre
603 des bases vérins
Oeillets 393
pour barre de
contreventement
410

475
Le bon encastrement des poteaux à roues est assuré par la barre de contreventement qui s’accroche sur le
poteau à roues dans des œillets et par un collier à clavette sur les poteaux de la tour.
20

214
module

Modules Longueur de la barre l


MT 65 MT 100
1000 1 023 995
1600 1 594 1 561
2200 2 181 2 146

IMPORTANT
Ne jamais mettre sous charge de béton les accessoires (Ils ne sont prévus que pour le
ripage et le télescopage).
10 – MISES EN OEUVRE PARTICULIERES

10.1 – MONTAGE EN PLOTS ET EN PALEES


Le MILLSTOUR permet, sans tubes ni colliers, le montage de tours liaisonnées pour constituer des plots ou
palées.
Comme il a été souligné plus haut, l’action du vent sur les sapines en MILLSTOUR non lestées amène à
prendre des dispositions particulières pour le montage de ces sapines.
Sans vérification particulière, il est prudent de limiter la hauteur de la sapine à 4 fois le plus petit côté de la
base.

Tours Plots Différentes implantations


liaisonnées de plots

DH DH
Traverse
de base

Maille de 1,00m
Maille de 1,60m

3 Mailles Palée
DH DH de 1,60m

DH : Diagonales horizontales

Les plots ou les palées sont particulièrement intéressants dans les cas de grande hauteur car ils permettent
une bonne reprise des efforts dus au vent et ont une meilleure efficacité en cas de haubanage
complémentaire des tours (Voir & 6.5.).

10.2 – BARRETTES
La barrette de liaison permet de multiplier les poteaux pour reprendre des charges importantes (Appui de
poutres de franchissement par exemple).
Sauf précaution particulière dans les cas courants il faut limiter l’emploi de la barrette au seul doublement
d’un poteau car elle n’apporte aucun contreventement en elle-même, celui-ci n’étant assuré que par les
cadres.

La résistance utile par cadre est donnée en 6.3 page 16.


En cas de dépassement de l’effort tranchant dans un cadre, il faut
amarrer la tour à l’ouvrage définitif ou la liaisonner à l’ensemble de
la structure ➀. On peut la renforcer par des cadres complémentaires
② ou, dans certains cas, assurer son contreventement par des
tubes et colliers ➂.


Amarrage à l’ouvrage définitif

② ➂
Renforcement par des cadres complémentaires Contreventement par tubes et colliers

10.3 – BIPODES
L’appui des poutres de franchissement peut être réalisé par l’intermédiaire de bipodes qui permettent
d’organiser ces appuis.
La charge admissible sur un bipode est de 13 000 daN.
Les bipodes amènent donc une charge maximale égale à 6 500 daN sur les poteaux des palées en
MILLSTOUR qui les supportent et, à cet égard, il faut impérativement amarrer les palées aux culées de
l’ouvrage en construction. Vérin de tête T1 ou T2

Tube Ø60,3x3,2
Plateau vérin
Liaison en Mills classique

P1

P Hauteur du fond de
plateau vérin au dessus
du poteau terminal.
Bipode Mini : 86,6 cm
Maxi : 106,6 cm

Diagonale horizontale P + P1 = 6,5 T


2
Pièce transfert Tour module 1,00 m transversalement

Exemple pour l’emploi des bipodes


dans le cas de palée montée contre une pile ou une culée
10.4 – FRANCHISSEMENT
10.4.1 – APPUI AVEC BIPODES SUR PALEE

Amarrage à la structure existante


où liaison à l’ensemble du MILLSTOUR.

10.4.2 – APPUI AVEC POTEAUX DOUBLES PAR BARRETTE

Filant madrier Couchis bastaing Couchis bastaing à plat


double ou triple ou
chevêtre MILLSTOUR Fond de moule Profile de franchissement
IPN ou HEB

Fer carré formant couteau


Calage
Sablière HEB
Vérin de tête
Chevêtre deux UPN 140 maxi
cales dans les fourches

Barrettes

Franchissement
Tour module 1,00 ou 1,60 0,30 0,30
simple ou en plot

Nota : la sablière et les chevêtres seront solidarisés par des clamps ou des soudures

Montage sous réserve des précautions d’emploi des barrettes (Voir & 10.2).
10.5 – CONSOLES
10.5.1 – CONSOLE POUR PASSERELLE DE SERVICE
Cette console permet d’organiser une plateforme de service au niveau des cadres MILLSTOUR.
Surcharge admissible en extrémité de console : 500 daN

Potelet garde-corps Mills


Tubes et colliers + lisses garde-corps

Poteau MillsTour Poutre aluminium


MillsPhal

Planchon
2,00m

10.5.2 – CONSOLE MULTI-POSITIONS


Cette console permet de constituer des planchers
de travail tous les 2,00 m.
Le potelet garde-corps s’installe à son extrémité.
Surcharge admissible répartie sur console : 200 daN
2,00m
2,00m
10.6 – PIECE DE DESOLIDARISATION
Il est quelquefois intéressant de pouvoir désaccoupler une tour ou un plot d’étaiement pour des raisons de
réemploi ou de raccourcissement sans démontage pièce par pièce. Dans ce cas, l’emploi du manchon et du
fourreau d’aboutement permet de désolidariser les poteaux.
Fourreau d'aboutement

Perçage

Boulon

Manchon d'aboutement
10.7 – FILANTS DANS LES FOURCHES
Exemple de calage des madriers Exemple d’emploi de profilé
dans un vérins de tête T1 dans les fourches MILLSTOUR
2 madriers 8x22 Profilé UPN Profilé IPN
ou UAP ou IPE

Vérin de tête T1
Vérin de tête Vérin de tête
T1 ou T2 T1 ou T2

Planchette de Cale ajustée Cale ajustée


calage
130

Coins de blocage Coins de blocage


15 80 80 15
160
190
Nota : dans tous les cas, les bois, quelle que Nota : pour éviter une excentration, qui serait néfaste à la bonne tenue des
soit leur section, doivent être rigoureusement fourches vérins, les profilés ont été centrés sur l’axe des tiges vérins, pour
centrés sur l’axe des poteaux. assurer la continuité des profilés, des éclissages reconstituant leur inertie
devront être prévus.
11 – DETAIL DES PIECES

Un étaiement ne peut être considéré comme “certifié” NF, que si tous les sous-ensembles sont ceux figurant
dans la nomenclature de l’étaiement et sont marqués NF comme indiqué dans cette nomenclature.

VERIN DE PIED T1

15,6 cm
mini : 22,5 cm
maxi : 43 cm
MT 65
Référence : 24620-7 15 cm

20,5 cm
Course
Poids : 6,10 kg

15 cm
Matière : acier électrozingué Ø 13

4°30'

15,6 cm
MT 100

maxi : 38,7 cm
mini : 23,7 cm
Référence : 24933-4
Poids : 9,00 kg 16 cm

Course
15 cm
Matière : acier électrozingué

16 cm
Ø 13

3°30'
15,6 cm

TIGE VÉRIN DE PIED T2


maxi : 46,5 cm

MT 65
mini : 26 cm

Référence : 24622-3
20,5 cm
Course

Poids : 4,35 kg
Matière : acier électrozingué

BASE SIMPLE T2 15 cm
MT 65
15 cm

Référence : 24617-3
6,8 cm
0,8 cm

Ø 13
Poids : 1,90 kg
Matière : acier galvanisé

15
BASE FIXE
cm

cm
15
20 cm

MT 65
Référence : 24618-1
Poids : 2,65 kg Ø 13
Matière : acier galvanisé
maxi : 30,7 cm
mini : 28,9 cm

BASE DE DÉCINTREMENT
Course
1,8 cm

MT 65
Référence : 24621-5
Poids : 5,50 kg
Matière : acier galvanisé
11 – DETAIL DES PIECES

3 cm
FOURREAU
MT 65

21,5 cm
Référence : 24616-5
Poids : 1,20 kg
Matière : acier galvanisé
Pions

3 cm
TRAVERSE DE BASE
1.00 m, 1.60 m, 2.20 m (MT65)
MT 65 et MT 100 1.016 m, 1.616 m, 2.216 m (MT100)
Module 1,00 m
Référence : 24830-2
Poids : 2,71 kg
Module 1,60 m
Référence : 24630-6
Poids : 4,35 kg
Module 2,20 m
Référence : 24730-4
Poids : 6,50 kg
Matière : acier galvanisé

DIAGONALE HORIZONTALE
MT 65
Module 1,00 x 1,00 m
Référence : 24845-0
Poids : 4,30 kg
Module 1,60 x 1,60 m
Référence : 24645-4
1.00 m, 1.60 m, 2.20 m

Poids : 6,40 kg
Module 2,20 x 2,20 m
Référence : 24745-2
Poids : 8,50 kg
Module 1,00 x 1,60 m
Référence : 24846-8
Poids : 5,30 kg
Module 1,00 x 2,20 m
Référence : 24747-8
Poids : 7,50 kg
Module 1,60 x 2,20 m
1.00 m, 1.60 m, 2.20 m
Référence : 24746-0
Poids : 8,00 kg
Matière : acier galvanisé
11 – DETAIL DES PIECES

DIAGONALE HORIZONTALE
MT 100
Module 1,00 x 1,00 m
Référence : 24935-9

1.016 m, 1.616 m, 2.216 m


Poids : 4,50 kg
Module 1,60 x 1,60 m
Référence : 24937-5
Poids : 7,80 kg
Module 2,20 x 2,20 m
Référence : 24938-3
Poids : 9,50 kg
Module 1,00 x 1,60 m
Référence : 24936-7
Poids : 6,00 kg

Matière : acier galvanisé


1.016 m, 1.616 m, 2.216 m

POTEAU COURANT
MT 65
Hauteur : 1,20 m
Référence : 24605-8
Hauteur 0.80 m, 0.90 m, 1.00 m, 1.20 m

Poids : 6,22 kg
MT 100
Hauteur : 0,80 m
Référence : 24944-1
Poids : 7,60 kg
Hauteur : 0,90 m
Référence : 24931-8
Poids : 8,50 kg
Hauteur : 1,00 m
Référence : 24945-8
Poids : 9,30 kg
Hauteur : 1,20 m
Référence : 24930-0
Poids : 11,00 kg

Matière : acier galvanisé


11 – DETAIL DES PIECES

POTEAU COULISSANT

28.4 cm
MT 65
Référence : 24609-0
Poids : 9,00 kg
MT 100

15 cm
Référence : 24932-6

max : 105 cm
mini : 15 cm
Poids : 14,00 kg

1.20 m
Matière : acier galvanisé

BROCHE À MÉPLAT
MT 65
Référence : 24625-6
Poids : 0,40 kg
MT 100
Référence : 24929-2
Poids : 0,75 kg
Matière : acier galvanisé

CADRE COURANT
1.00 m, 1.60 m, 2.20 m (MT65)
MT 65 et MT 100
1.016 m, 1.616 m, 2.216 m (MT100)
Module 1,00 m
Référence : 24835-1
Poids : 7,50 kg
Module 1,60 m
Référence : 24635-5
Poids : 8,75 kg
Module 2,20 m
Référence : 24735-3
Poids : 11,90 kg

Matière : acier galvanisé


11 – DETAIL DES PIECES

CADRE COULISSANT
MT 65 et MT 100 1.00 m, 1.60 m, 2.20 m (MT65)

Module 1,00 m 1.016 m, 1.616 m, 2.216 m (MT100)

Référence : 24840-1
Poids : 8,90 kg
Module 1,60 m
Référence : 24640-5
Poids : 10,20 kg
Module 2,20 m
Référence : 24740-3
Détail
Poids : 13,08 kg suivant F
Matière : acier galvanisé

BROCHE À MÉPLAT POUR F


CADRE COULISSANT
Référence : 24641-3
Poids : 0,08 kg
Matière : acier galvanisé

4,5 cm
VERIN DE TÊTE T1 19 cm 13 cm
0,8 cm

MT 65
Référence : 24628-0 4°30'
mini : 10.2 cm
maxi 30.7 cm

Ø 10
Poids : 7,20 kg
20.5 cm
Course

Matière : acier électrozingué


3,5 cm

4,5 cm

19 cm 12 cm
MT 100
1 cm

Référence : 24934-2
3°30'
mini : 11.6 cm

Poids : 11,0 kg
maxi 31.6 cm

Ø 12
Course
20 cm

Matière : acier électrozingué


3,5 cm
maxi : 32.7 cm
mini : 12.2 cm

TIGE VERIN DE TÊTE T2


20.5 cm
Course

MT 65
Référence : 24627-2
Poids : 4,50 kg
3.5 cm

Matière : acier électrozingué


11 – DETAIL DES PIECES

FOURCHE DOUBLE 13 cm 19 cm

9.5 cm
MADRIERS T2

0.8 cm
MT 65
Référence : 24633-0

16 cm
Ø10
Poids : 3,40 kg
Matière : acier galvanisé

PLANCHON
MT 65
Module 1,00 m
Référence : 24864-1
Poids : 8,00 kg
Module 1,60 m
Référence : 24686-8 1.00 m, 1.60 m, 2.20 m
Poids : 12,50 kg
Module 2,20 m
Référence : 24764-3
Poids : 17,00 kg
29,5 cm

Matière : acier galvanisé


MT 100
Module 1,00 m
Référence : 24946-6
Poids : 8,00 kg
Module 1,60 m
Référence : 24947-4
Poids : 12,50 kg
Matière : acier galvanisé

ÉCHELLE MT 240 38 cm
32 cm
MT 65 et MT 100
Référence : 24687-6
Poids : 10,20 kg
Matière : acier galvanisé
1.20 m
1.21 m
2.50 m

1.20 m
11 – DETAIL DES PIECES

1.3 cm
CONSOLE MT
MULTI-POSITIONS
MT 65
Référence : 24918-5

40 cm
Poids : 7,00 kg

Matière : acier galvanisé

1.065 m

40 cm
Ø 15

63 cm

75.5 cm

Ø 48.3x2.9

78 cm
CONSOLE POUR
PASSERELLE DE SERVICE
69.5 cm
MT 65
Référence : 24651-2
Poids : 9,20 kg

Matière : acier galvanisé


1.15 m
11 – DETAIL DES PIECES

BARRETTE DE LIAISON 300 30 cm MT65

MT 65 et MT 100 31.6 cm MT100


Référence : 24650-4 24 cm
Poids : 0,74 kg

Matière : acier galvanisé

max : 50.5 cm
CADRE À GALET À CRIC 1.00 m, 1.60 m, 2.20 m

MT 65
Module 1,00 m
Référence : 24859-1
Poids : 49,00 kg
Module 1,60 m
Référence : 24659-5
Poids : 66,00 kg

min : 10.5 cm
Module 2,20 m
Référence : 24759-3
Voir & 9.2
Poids : 75,00 kg
Matière : acier galvanisé

POTEAU À ROUES
JUMELÉES
MT 65
Référence : 24917-7
Poids : 70,00 kg

Matière : acier galvanisé

Voir & 9.3


11 – DETAIL DES PIECES

CRIC À CLAVETTE
MT 65
Référence : 24669-4
Poids : 31,00 kg

Matière : acier électrozingué

Voir & 9.1

POTELET GARDE – CORPS


Référence : 79582-3
Poids : 5,60 kg

Matière : acier galvanisé


55 cm

Ø 33.7
1.162 m

45 cm

Ø15
6.8 cm

5,6 cm

Ø 40x2.3
11 – DETAIL DES PIECES

TUBE GARDE – CORPS


L
Module 2,00 m
Référence : 79597-1
Poids : 4,42 kg
Module 3,00 m
Référence : 79598-9 Ø 33.7
Poids : 6,63 kg Bouchon

Matière : acier galvanisé

Pion
FOURREAU
D’ABOUTEMENT

30
MT 65
Référence : 24683-5
215

Poids : 1,27 kg

Trou Ø 19
Matière : acier galvanisé pour boulon
M18 – 90
30

MANCHON D’ABOUTEMENT
35

DE TOUR Ø 19
130

MT 65
35

Référence : 24682-7
Poids : 1,01 kg

Matière : acier électrozingué

CONTENEURS
Voir & 3.5 page 13
Siège social : 82, rue Edouard Vaillant - BP 119 - F - 93351 LE BOURGET CEDEX • Tél. : 01 48 35 65 65 • Fax : 01 48 37 20 52
AGENCES
Paris - 82, rue Edouard Vaillant - BP 119 - F 93351 LE BOURGET CEDEX Tél. : 01 48 35 65 65 - Fax : 01 48 37 20 52
Bordeaux - 80, allée de Pinsan - F 33127 SAINT JEAN D’ILLAC Tél. : 05 56 68 85 85 - Fax : 05 56 68 85 86
Lyon - 161, avenue Gabriel Péri - F 69120 VAULX-EN-VELIN Tél. : 04 78 80 88 25 - Fax : 04 72 04 56 63
Marseille - 22, rue de Rome - ZI - BP 2016 - F 13845 VITROLLES CEDEX Tél. : 04 42 89 68 00 - Fax : 04 42 89 59 00
Nantes - 8, rue de l’Europe - ZI de la Croix Rouge - F 44260 MALVILLE Tél. : 02 28 02 11 11 - Fax : 02 28 02 10 58
Sélestat - 24, rue de la Filature - Centre Cédric - F 67600 SELESTAT Tél. : 03 88 58 45 10 - Fax : 03 88 58 45 11
MILLS – 08 / 03

Toulouse - 18, rue Françoise - ZI de la Plaine - F 31140 AUCAMVILLE Tél. : 05 62 75 10 40 - Fax : 05 62 75 10 41


Antennes dépendant de l’agence de Paris : Dunkerque, Le Havre.