Vous êtes sur la page 1sur 2

Analyse de la mise en scène des Nègres de Jean Genet par Bob Wilson

Polyphonie informationnelle du théâtre : scénog, costume, musique, tout important et a sa place.


Cmt ss mise en scene nuifie precise et codee ernd en fait mvmt incessant de sens

1. Le travail du contraste
A. Le contraste des couleurs
- Le décor
Etats unis des 50’s ; paillettes de mauvais gout, a l’abandon
Vertu en rouge néon rouge mime sifflement
Volutes « spaghettis » de lumières relient tt le monde
- Le contraste noir et blanc
Jeu de masques –dble identité des noirs et de la cour –masques moulés directement sur
visages et laissent apparaitre traits
Diouf déguisé en femme blanche avec lunettes parodie masque ; metathéâtre
« lumière » et ironie. Contraste mouvant

B. Des rapports en tension


- Rupture du personnage avec lui-même
Personnage image, pas de personnages vivants, statisme. Dmde mouvoir comme
poupées mécaniques maniérées. Se degage d’excès de psychologie, via corps. Rapproché
du réel ce fictif ?
Comme micro : voix vraie non travaillée pour porter MS filtre matériel distançant
- Du personnage à l’acteur
Comédiens montrent que jouent -> cf prologue ; poursuivent création
- De la pièce avec elle-même
Fonction métathéâtrale forte : avec Archibald met en sc ; néons marquant tours de
scène ; accessoires et techniciens artificiels visibles, fausse scène d’accouchement…
- De la scène avec la salle
Public adressé mais avec direction « il faut les haïr »
Début acteur déjà présent et en lumière et regarde le public qui entre et s’installe

C. La rupture des registres


- De l’abject au sublime
Le crachat a priori méprisant de Village mais avec grâce de danseur –renversement codes
Vertu comédienne belle réhabilitant prostituée –image de Malene Gietrich pour la diriger
(voix chaude smoky ; grâce pudeur du corps)
- Le grotesque
Une inversion de hiérarchie ; rncontre de contraires, incongru
Perso du missionnaire

2. Droite et courbe
A. La rigueur de la mise en scène
- La lumière
Exige immobilté des acteurs et règle lumière, force, ton etc pdt des heures.
Détacher un objet, mettre en valeur certains éléments ; ex de main fleur meurtre
- La ligne
Partout : costumes, ligne de Vertu, néons et spaghettis, etc. Maquillage important aussi
(// th oriental) insiste sur yeux plus ouverts possible ; pfs effet de grimace (Felicité)
// dynamiq du temps selon lui : ligne horizontale = espace e verticale= temps
B. La temporalité réinventée
C. La collectivité en question
- Le groupe et l’individualité
- L’altérité
Cf dffce de taille entre village et vertu (immense avec avec talons…)

3. Pensée et mouvement
A. Le pouvoir de l’image
- Image et texte en décalé
Visuel >I< Sonore
Parle de co-création avec auteur –texte a ses propres images ; lui refuse d’illustrer ce texte,
parle autour et autrement que texte.
Attraction visuelle : danger pour l’œuvre ? Mais tension tjrs réveillée
- Une « architecture de vide et de mots » (Archibald)

B. Le plaisir du spectateur en question


- L’inattendu
Prologue grave insolite bouleversant VS festivité des présentations suivant
- Une entreprise de déstabilisation
Démonte mécanisme du théâtre, en montre l’impossible crédibilité -> cf rire: ruptures
du formel non-organiq

C. La plurivocité
- Politique, fête, métathéâtre : trois éléments à mêler sans lecture dominante