Vous êtes sur la page 1sur 2

Remarques sur le dossier d’habilitation de la

Licence Professionnelle de l’ISM BTPU


Génie Civil et Construction : Conduite de travaux et de projets

Synthèse du dossier

Le dossier est de bonne qualité sur le volet pédagogique, toutefois quelques imperfections doivent
être corrigées. L’accréditation d’une filière de formation ne se résumant pas à un curricula de
formation il est encore nécessaire de travailler le dossier pour qu’il aborde des aspects de mise en
œuvre de cette maquette de formation, en particulier, sur le fonctionnement de l’ISMBTPU, l’équipe
pédagogique et les relations avec les partenaires professionnels, les moyens mis en œuvre pour la
pédagogie, la vie étudiante.

Remarques sur les différentes parties

Section 7 : Les modules

Vous annonces que chaque module comprend 3 à 5 éléments de module alors que l’arrêté dit que
chaque semestre est composé de 3 à 5 modules et que chaque module doit comporter au plus 3
éléments de module.

Dans le dossier vous avez globalement respecté les consignes de l’arrêté sauf pour le module : M41

L’élément de module EM4104C est un module complémentaire sur les travaux maritimes, sa présence
dans la formation est discutable, car c’est le seul élément de module qui s’intéresse spécifiquement à
ce type de chantier. Mon avis est qu’il ne faut pas le faire apparaitre dans la maquette car il n’a pas de
cohérence avec le reste et surtout avec le semestre 5.

Section 10 : Stages et projets

Le stage de 8 semaines au quatrième semestre n’est pas mis en valeur, il n’a pas d’intitulé, pas
d’objectif réel. Il est indispensable de donner pour ce stage une ambition en termes de formations. Il
me semble que cette première réelle mise en situation professionnelle devrait permettre à l’étudiant
d’assurer une mission au sein de l’entreprise dans laquelle il sera en stage. Cette mission devrait lui
permettre d’expérimenter les connaissances acquises et de se confronter à la réalité de son futur
métier. Il est donc impératif de bien encadré ce projet ce qui permettra aussi d’en définir les objectifs
en termes d’évaluation.

Section 13 : Récapitulatif des horaires

Conformément à l’arrêté le volume d’heures encadrées de chaque semestre ne doit pas dépasser 400
heures, or aux semestres S1, S3 et S5 vous avez plus de 400 heures.

De plus, au total le volume horaire de la formation ne doit pas excéder 2000 heures encadrées et vous
en avez 94h de trop.
Le ratio CM/(TD+TP) est de 76% (ce qui est très bien), il faudrait maintenir ce ratio tout en respectant
les contraintes précédemment citées.

Ce qui manque dans le dossier

1. Afin d’évaluer le niveau de participation des industriels à la formation, il est indispensable


d’indiquer dans un tableau le nom, la qualité, le statut, des intervenants sur chacun des éléments
de module.
2. La relation avec le secteur professionnel, leur implication dans la formation et dans l’évaluation des
connaissances.
3. Il est indispensable de fournir une liste des métiers pour lesquels les diplômés sont formés. Donner
la fiche ROME des métiers permet de prouver que ce métier fait partie d’un référentiel.
4. Il faut donner une vision très claire de la manière dont est organisée l’institut en termes de
d’organigramme, d’équipe technique et administrative, de fonctionnement de l’équipe
pédagogique.
5. Il faut faire un descriptif des infrastructures, salle d’enseignement et ateliers, équipements lourds,

6. Il faut présenter le règlement intérieur de l’institut.
7. Il faut présenter la manière dont se fait le contrôle de connaissance, le passage d’un semestre à
l’autre, et d’une année à l’autre.
8. Faire une section qui évoque la vie étudiante (hébergement, restauration, vie extra-scolaire, club,
associations, manifestations organisées par les élèves …
9. Une section sur le suivi des diplômés et l’accompagnement à l’insertion professionnelle.