Vous êtes sur la page 1sur 7

CHAPITRE 6 : ETUDE D’UN VOILE

I. BASE THEORIQUE :
Les voiles sont des éléments ayant deux dimensions grandes par rapport à la troisième
appelée épaisseur. Ils sont généralement verticaux et chargés dans leur plan. Les voiles sont
destinés pour :
o Reprendre les charges permanentes et d’exploitations apportées par les planchers.
o Participer au contreventement de la construction (vent et séisme).
o Assurer une isolation acoustique entre deux locaux et une protection contre l’incendie.
o Servir de cloisons de séparation.

1. Domaine de validité :
Selon la normalisation française, les dimensions d’un voile doivent respecter les conditions
suivantes :
 La longueur du voile est au moins égale à 5 fois son épaisseur
 L’épaisseur du voile est au moins égale à 10cm.
 L’élancement mécanique est au plus égale à 80cm
 La résistance caractéristique du béton est au plus égale à 40 MPa.

2. Justification sous sollicitations normales :


Longueur de flambement 𝑙𝑓 :
Fonction de la liaison voile-planchers, l’existence des raidisseurs ainsi que le type de voile
(armé ou non). Comme la montre les tableaux suivants :

l’f / L0 Mur armé Mur non armé


verticalement verticalement
Murs encastré en tête et en pied :
- Avec un plancher de part et 0.80 0.85
d’autre
- Avec un plancher d’un seul côté 0.85 0.90
Mur articulé en tête et en pied 1.00 1.00
Mur non armé Mur armé
horizontalement horizontalement
L’f ≤ b L′f L′f
c (raidi de 2 extrémités) 𝐿𝑓 = 𝐿𝑓 =
L′ L′
{
2.5 c (raidi d′ une extémité) 1 + 0.5( f )² 1 + ( f )²
b b
L’f > b b b
𝐿𝑓 = 𝐿𝑓 =
1.5 2

Elancement mécanique :
𝑙𝑓√12
𝜆= Avec 𝜆 ≤ 80
𝑎
Effort normal limite ultime :
𝐵𝑟 𝑓𝑐28 𝑓
𝑁𝑢 𝑙𝑖𝑚 = 𝛼 [ + 𝐴𝑠 𝑒 ] Avec :
0.9 𝛾𝑏 𝛾𝑠

𝐵𝑟 = 𝑏 (𝑎 – 0.02) : Section réduite


a = épaisseur du voile
b = longueur du voile
As = section d’acier éventuelle
Α = coefficient de réduction donné en fonction de 𝜆 dans l’hypothèse où plus de la moitié des
charges est appliqué après 90 jours.
= coefficient de réduction donné en fonction de  dans l’hypothèse où plus de la moitié des
charges est appliquée après 90 jours.

- Mur non armé (As = 0)


0.65
𝛼=
𝜆
1 + 0.2(30)²

- Mur armé
0.85
𝛼= 𝑠𝑖 𝜆 ≤ 50
𝜆
1 + 0.2( )²
35
𝛼 = 0.6 (50/𝜆)² 𝑠𝑖 50 < 𝜆 ≤ 80

Contrainte limite ultime :


𝑁𝑢 𝑙𝑖𝑚
𝜎u lim =
𝑎𝑑
Effort ultime et contrainte ultime :
𝑁𝑢
Nu = 1.35g + 1.5q ; 𝜎u =
𝑎𝑑

Armatures minimales :
 Armatures verticales :

Av = d×a×𝜌v ; St = min (2a ; 33cm) avec :


400𝜃 3𝜎𝑢
𝜌v = max (0.001 ; 0.0015 ( − 1) : pourcentage minimal
𝑓𝑒 𝜎𝑢 𝑙𝑖𝑚

𝜃 = 1 si voile intermédiaire
𝜃 = 1.4 si voile de rive
St = espacement entre armature de même face
 Armatures horizontales

Ah = 1×a×𝜌h ; St ≤ 33cm avec :


𝜌h = max (2/3 𝜌v ; 0.001) : pourcentage minimale de la bonde la plus armée.
St = espacement entre armature de même face.

3. Chainage :
Il s’agit d’un acier minimum dans les volumes communs aux planchers et aux voiles. Ce
ferraillage minimal est utilisé dans le cas où 1 voile est en béton banché
Pour dalle pleine, on pourra disposer ces aciers dans la bande de planchers de longueur égale
à 4 fois l’épaisseur de part et d’autre du voile. On distingue les types de ferraillage ci-dessous :
Chainage horizontal CH = 1.5×400/fe
Renfort horizontal RH = 1.5×400/fe au niveau des ouvertures
Chainage vertical CV = 1.5×400/fe
Renfort vertical RV = 0.85×400/fe au-dessus des ouvertures
II. EXEMPLE DE CALCUL D’UN VOILE (V222):

Figure 6.1 Emplacement du voile V222

1. Caractéristiques géométriques :
VOILE V222 : plancher haut R+1 : (voir plan de coffrage)
Hauteur sous plafond l0 = 2.8m
Epaisseur : a = 0.16m
Longueur : b = 9.86m

2. Domaine de validité :
a = 0.16m > 0.10m
Le voile est raidi à ses deux extrémités
𝑓𝑐28 = 30 < 40𝑀𝑃𝑎
3. Chargement :
Charge permanente :
5.02 5.02
𝑔𝑝𝑙 = 𝐺 × =6× = 15.06𝑘𝑁/𝑚
2 2
𝑔𝑎𝑐𝑐𝑟𝑜𝑡è𝑟𝑒 = 0.16 × 25 × 1.25 = 5𝑘𝑁/𝑚
𝑔𝑝𝑝 = 𝑏 × ℎ × 25 = 0.16 × 2.8 × 25 = 11.2 𝑘𝑁/𝑚

𝑔𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙 = 𝑔𝑝𝑙 + 𝑔𝑎𝑐𝑐𝑟𝑜𝑡è𝑟𝑒 + 𝑔𝑝𝑝 = 15.06 + 5 + 11.2 = 31.26𝑘𝑁/𝑚

Charge d’exploitation :
5.02 5.02
𝑞=𝑄× = 1.5 × = 3.77𝑘𝑁/𝑚
2 2
Combinaison :
𝑁𝑢 = 1.35. 𝑔𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙 + 1.5. 𝑞 = 47.86𝑘𝑁/𝑚𝑙
L’étude sera mené pour les deux types de murs : (mur non-armé et mur armé)

4. Détermination de la longueur de flambement :


En premier lieu le voile sera considéré comme mur non-armé
Mur non armé verticalement :
Condition d’appui : encastré (plancher d’une seule côté) 𝑙′𝑓 = 0.85𝑙0 = 2.38𝑚

Mur non armé horizontalement :


𝑙′𝑓
𝑙′𝑓 = 2.38𝑚 < 𝑏 = 9.86𝑚 → 𝑙𝑓 = 2 = 2.31𝑚
1 𝑙′𝑓
1 + 2( )
𝑏

 Elancement mécanique :

𝑙𝑓 √12 2.7√12
𝜆= = = 58.46
𝑎 0.16

 Coefficient de réduction :

50 2
𝜆 > 50 → 𝛼 = 0.6 × ( ) = 0.44
𝜆
 Voile non armé verticalement  As = 0
 Effort limite ultime et contrainte limite ultime :
𝐵𝑟 = 𝛼(𝛼 − 0.02) = 0.18𝑚²
𝐵𝑟 × 𝑓𝑐28 0.18 × 30
𝑁𝑢 𝑙𝑖𝑚 = 𝛼 = 0.44 × = 1.76𝑀𝑁
0.9𝛾𝑏 0.9 × 1.5
𝑁𝑢 𝑙𝑖𝑚 1.76
𝜎𝑢 𝑙𝑖𝑚 = = = 11𝑀𝑃𝑎
𝑎. 𝑑 0.16 × 1
 Vérification :
𝑁𝑢 0.03273
𝜎𝑢 = = = 0.20𝑀𝑃𝑎 → 𝜎𝑢 < 𝜎𝑢 𝑙𝑖𝑚
𝑎. 𝑑 0.16 × 1
 Le mur doit être armé.
A condition de fissuration on met un pourcentage d’acier.
Les armatures verticales :
0.001
𝐴𝑣 400 ×𝜃 𝜎𝑢
𝜌𝑣 = ≥ max {0.0015 × (3 − 1) }
𝑎. 𝑑 𝑓 𝜎
𝑒 𝑢 𝑙𝑖𝑚

Avec :
Av : la section des armatures verticales
𝜃 = 1 : Pour un mur de rive.
𝐴𝑣
𝜌𝑣 = = 0.001
𝑎. 𝑑
𝐴𝑣 = 0.001 × 0.16 × 100 = 1.6𝑐𝑚2 /𝑚𝑙
Les armatures horizontales :
Un pourcentage minimal 𝜌ℎ rapporté au volume total du mur
𝐴ℎ 0.001
𝜌𝑣 = ≥ max { 2 }
𝑎. 100 𝜌
3 𝑣
Donc :
𝐴ℎ
𝜌𝑣 = = 0.001
𝑎. 100
𝐴ℎ = 0.001 × 0.16 × 100 = 1.6𝑐𝑚2 /𝑚𝑙
𝐴
𝐴𝑟 = = 0.628 𝑐𝑚²
4
Choix : 5HA8/m (Soit : 2.513 cm²)
Schéma de ferraillage