Vous êtes sur la page 1sur 13

Les assureurs en Algérie :

étude exploratoire

Sommaire

1 Historique de l’assurance en Algérie

2 Les sociétés et le marché d’assurance

3 Les assurances de biens et de responsabilité

4 Les assurances de personnes

5 Conclusion

1
Historique de
l’assurance en Algérie
Période 1960-1990

1963 : Création de la CAAR obligation de céder 10 % des


portefeuilles des assurances étrangères au profil de la CAAR

1964 : Assurances multinationales (algéro-égyptienne –SAA-, algéro-


tunisienne –STAR-)

1966 : Nationalisation des compagnies d’assurances suite à


l’ordonnance n° 66-127 du 27 mai 1966 avec une spécialisation
de leur domaine d’action:
- CAAR spécialisée dans les risques transports et industriels
- SAA (après rachat des parts égyptiennes) pour les risques
automobiles, assurances de personnes et risques simples
pendant la période 1973 à 1989

Historique de
l’assurance en Algérie
Période 1960-1990

1975 : Création de la Compagnie Centrale de Réassurance (CCR)


Toutes les compagnies d’assurances sont obligés d’effectuer
l’intégralité de leurs cessions au profit de la CCR

1982 : Accentuation de la spécialisation des compagnies d’assurances


avec la création de la CAAT en 1982 qui s’est concentrée sur
les risques de la branche transports, prenant une part de
marché de la CAAR qui détenait le monopole sur les risques
industriels

1989 : Début de la déspécialisation des compagnies d’assurances avec


la parution des textes relatifs à l’autonomie des entreprises
publiques Les assurances ont pu souscrire dans toutes les
branches.
4

2
Historique de
l’assurance en Algérie
Période d’après 1990

1995 : Fin du monopole de l’Etat en matière d’assurances suite à


l’ordonnance n° 95-07 du 25 janvier 1995.

Cette ordonnance a permis, non seulement, la création


de sociétés privées algériennes, mais également, la
réintroduction des intermédiaires d’assurances (agents
généraux et courtiers), disparus avec l’institution du
monopole de l’Etat sur l’activité d’assurance.

2006: Loi n° 06-04 du 20 février 2006 modifiant l’ordonnance 95-07

Les sociétés et le
marché d’assurance
Sociétés d’assurances
Les compagnies d’assurances et de réassurance sont au nombre de seize :
sept sociétés publiques, sept sociétés privées et deux mutuelles.

4 compagnies généralistes (CAAR, SAA, CAAT et CASH) qui


opèrent dans toutes les branches d’assurance et qui
représentent ensemble 74 % de la production du marché.

2 compagnies publiques sont spécialisées dans l’assurance du


risque crédit (CAGEX pour l’assurance crédit à l’exportation
et la SGCI pour l’assurance crédit à l’immobilier).

La Compagnie Centrale de Réassurance (CCR) qui bénéficie des


cessions préférentielles du marché et de la garantie de l’Etat.

3
Les sociétés et le
marché d’assurance
Sociétés d’assurances
Les compagnies d’assurances et de réassurance sont au nombre de seize :
sept sociétés publiques, sept sociétés privées et deux mutuelles.

CIAR, 2A, TRUST Algeria, GAM, Salama Assurances, Alliance


Assurances & Cardif El Djazaïr. Ces compagnies et malgré leur
création récentes, elles représentent 20 % de la production
globale du marché et sont en progression régulière

Les sociétés et le
marché d’assurance
Sociétés d’assurances
Les compagnies d’assurances et de réassurance sont au nombre de seize :
sept sociétés publiques, sept sociétés privées et deux mutuelles.

Mutuelle agricole (CNMA) et la mutuelle des travailleurs de


l’éducation nationale et de la culture (MAATEC)

4
Les sociétés et le
marché d’assurance
Marché d’assurances
L’assurance algérienne occupe le 68ème rang mondial avec une part de
marché de 0,016 % du marché mondial et au 60ème rang mondial en
assurances dommages.

Sans tenir compte de l’Afrique du Sud qui totalise à elle seule 82 %


du marché continental, l’Algérie représente 7 % du marché africain.

L’assurance automobile (obligatoire) prédomine avec 46 % du total.

Les assurances des risques industriels représentent 31 % (dont les


contrats de Sonatrach, de Sonelgaz et d’Air Algérie qui représentent
à eux seuls une part significative).

Les sociétés et le
marché d’assurance
Marché d’assurances
A l’étranger, la part des assurances dans l’économie des pays est
importante industrie des assurances.

En Algérie, ce rôle est négligeable (< 1% du PIB).


Les raisons sont multiples et se résument, principalement, en :
- la mauvaise image de l’assurance
- l’absence de culture assurantielle dans le pays

Les grands risques sont pour la plupart réassurés sur une base
facultative auprès de réassureurs étrangers cotés (principe de
réassurance).

10

5
Les sociétés et le
marché d’assurance
Marché d’assurances
La production du marché par branches d’assurance se répartie comme
suit :
- Automobile
- Assurances dommages aux biens
- Transport
- Assurances de personnes
- Risques agricoles
- Risques crédits

11

Les sociétés et le
marché d’assurance
Marché d’assurances
La présence étrangère est faible (voire même très faible) ;
- « takaful » supportée par des opérateurs du proche et moyen orient
- l’accord de partenariat entre la Mutuelle assurance des commerçants
et industriels de France (Macif) et la société nationale SAA, signé en
avril 2008.

Néanmoins, trois pays européens (l’Espagne, la France et le Portugal)


ont manifestés leurs intérêts de s’investir dans le marché des
assurances algériens.

12

6
Les sociétés et le
marché d’assurance
Métiers d’assurance en Algérie
Le courtier
L’agent général d’assurance
L’expert
Commissaires d’avaries
Actuaires

13

Les sociétés et le
marché d’assurance
Métiers d’assurance en Algérie
Le courtier : c’est un commerçant indépendant. Il sert
d’intermédiaire entre l’assureur et l’assuré.
Il doit avoir un diplôme universitaire et de nationalité
algérienne.

La mission du courtier d'assurances est de fournir à l'assuré les


contrats les plus adaptés à sa demande, sur des critères variés
comme le type de contrat (assurance de biens ou assurance de
personnes, contrats spécifiques...), le rapport garantie-prix, et
d'autres critères divers.

14

7
Les sociétés et le
marché d’assurance
Métiers d’assurance en Algérie
L’agent général d’assurance : c’est un professionnel indépendant
exerçant l'activité d'intermédiaire
pour le compte d'une compagnie
d'assurance dont il a reçu un mandat

L’agent général d'assurances analyse les risques de ses clients, puis


conseille ces derniers sur les opportunités d'assurance, place les
risques auprès de sa compagnie d'assurances, suit la gestion des
contrats au jour le jour, et assiste ses clients en cas de sinistre de
l'ouverture jusqu'à l'indemnisation. Il est aussi appelé « assureur
conseil », mandaté par ses clients pour les représenter face aux
compagnies. C'est pourquoi il est responsable de ses résultats auprès
de leurs clients.

15

Les sociétés et le
marché d’assurance
Métiers d’assurance en Algérie
L’expert (de compagnie) Dans le cadre d’un sinistre important, la
compagnie d’assurance fait appel à un expert
qui a pour rôle de trouver un compromis entre
un assureur et un assuré .

Il ne faut pas confondre entre experts d’assurance et d’assuré

16

8
Les sociétés et le
marché d’assurance
Métiers d’assurance en Algérie
Commissaire d’avaries est une personne désignée par
l’assureur pour effectuer, à destination ou en
cours de route, la constatation des pertes et
des avaries.

Sa mission consiste à :
– constater les dommages
- déterminer la nature de l’avarie, son importance, sa cause,
son origine
- préconiser les mesures conservatoires
- préserver les droits de recours des assureurs contre les
tiers responsables
- prévenir les sinistres.

17

Les sociétés et le
marché d’assurance
Métiers d’assurance en Algérie
Actuaire est un professionnel spécialiste de l'application du
calcul des probabilités et de la statistique aux questions
d'assurances,

Sa mission consiste en une analyse de l'impact financier du


risque et estime les flux futurs qui y sont associés.

18

9
Les assurances de bien
et de responsabilité
L’assurance automobile
Le contrat d’assurance automobile est en général un contrat
«multirisques» destiné à couvrir des risques aussi divers que
la responsabilité civile, le vol, l’incendie, mais aussi les
propres dommages subis par l’assuré.

Risques incendies

Ce contrat a pour objet de garantir l’assuré contre l’incendie.


L’assureur répond de tous dommages causés par le feu et
dont la couverture est stipulée aux conditions particulières.

19

Les assurances de bien


et de responsabilité
Risques techniques

Contrats tous risques chantiers (TRC) et tous risques montage (TRM)

Contrats risques «bris de machine» (BDM) et «matériel informatique»


(TRI)

20

10
Les assurances de bien
et de responsabilité
Risques naturels

Assurances CAT-NAT

- Tremblements de terre
Évènements concernés

- Inondations et coulées de boue (débordements de cours


d’eau de toutes natures, remontées de nappes
phréatiques, ruissellements, débordements et ruptures
d’ouvrages tels que barrages, digues et réseaux
d’assainissement, résultant de fortes pluies ou d’orages)
- Mouvements de terrain
- Tempêtes et vents violents

21

Les assurances de bien


et de responsabilité
Multirisques

Contrat multirisques habitations (n’est pas obligatoire)

Contrats multirisques professionnels

22

11
Les assurances de bien
et de responsabilité
Assurances transports

Terrestre (routier et ferroviaire)


Maritime
Aérien

23

Les assurances de
personnes
Assurances en cas de vie

Assurances retraite

Assurances de groupe

24

12
Les assurances de
personnes
Assurances temporaire décès

Individuelle voyage

Individuelle accident

25

Conclusion
Le domaine de l’assurance en Algérie mérite un renforcement tant
sur le plan fonctionnement (méthode de travail, système de
tarification) que sur le plan structurel (organisation du domaine en
vue d’une meilleure mobilisation des acteurs des assurances).

A ce propos, les acteurs de l’assurance en Algérie sont multiples :


- Le ministre des Finances
- Le Conseil national des assurances (CNA)
- Les assureurs (16)
- Les réassureurs (01)
- Les agents généraux (400)
- Les courtiers (24)
- Les experts (> 500 experts qui sont nombreux dans le domaine du
transport et peu nombreux dans le domaine HSE)
- Les actuaires
- Les banquiers

26

13