Vous êtes sur la page 1sur 3

Christophe Bertault — Mathématiques en MPSI ANALYSE ASYMPTOTIQUE DE NIVEAU 2

1 EXERCICES DIVERS
5
1) Montrer que pour un certain ℓ ∈ R :
Soient (un )n∈N et (vn )n∈N deux suites. On sup- n Zn
1 X ln k ln t
pose : un 6= 0 et vn 6= 0 à partir d’un certain = dt + ℓ + o(1).
rang. k=1
k n→+∞
1
t
1) Montrer l’équivalence :
2) Montrer que pour tout n ∈ N∗ :
eun ∼ e vn ⇐⇒ un − vn = o(1). 2n n 2n
n→+∞ n→+∞ X ln k X 1 X ln k
(−1)k = ln 2 − .
2) Montrer que si : k=1
k k=1
k k=n+1
k

un ∼ vn et lim un = +∞, 3) En déduire la limite :


n→+∞ n→+∞
n
alors : ln un ∼ ln vn . X ln k (ln 2)2
n→+∞
p  lim (−1)k = γ ln 2 − .
3) Montrer que si : un = o n , alors :
n→+∞
k=1
k 2
n→+∞
————————————–
u n n

1+ ∼ eun . n
n n→+∞ 1Xk k
Étudier la limite : limln , puis
————————————– 6 n→+∞ n n n
k=1
Xn
Calculer un développement asymptotique : en déduire un développement de : k ln k à la
2 
1 n
‹
k=1
1) de : 1+ lorsque n tend vers 
précision o n2 lorsque n tend vers +∞.
n ‹
1
+∞ à la précision o 3 . ————————————–
n
2) de : Arctan x ‹ lorsque x tend vers
v
nt
(2n)!
1 Déterminer un équivalent simple de : lorsque
+∞ à la précision o . 7 n!
x3 n tend vers +∞ :
n
1 X
1) en utilisant la formule de Stirling.
3) de : k! lorsque n tend vers
n! k=0 2) en se ramenant à une certaine somme
 ‹
1 de Riemann.
+∞ à la précision o 2 .
n
————————————–
————————————–

3 3 SUITES RÉCURRENTES
1) Montrer que pour tous n ∈ N∗ et x ∈ R :
n  ‹ n Soit a > 1. On note (un )n∈N la suite définie par‹:
X n X
8
(−1)k−1 x k−1 = (1 − x)k−1 .

1 a
k=1
k k=1
u0 = a et pour tout n ∈ N : un+1 = un + .
p 2 u n
2) En déduire un équivalent simple de : un − a
On pose, pour tout n ∈ N : vn = p .
un + a
n  ‹
X n (−1)k−1 1) Calculer vn+1 en fonction de vn pour tout n ∈ N.
k k 2) En déduire, pour tout n ∈ N, une expression de
k=1
vn , puis de un en fonction de n.
lorsque n tend vers +∞. 3) En déduire enfin l’équivalent :
p ‹2 n
————————————– p p a−1
un − a ∼ 2 a p .
n→+∞ a+1
2 ÉTUDES DE SOMMES 4) Cette méthode de calcul des valeurs approchées
PAR ENCADREMENT D ’INTÉGRALES d’une racine carrée s’appelle la méthode de Hé-
ron ou méthode des Babyloniens. Pourquoi est-
elle très intéressante ?
Déterminer un équivalent simple lorsque n tend
4 n n
X 1 X 1 ————————————–
vers +∞ de : 1) . 2) p .
k=2
k ln k k=1 k + k
3) ln(n!). Quel développement asymptotique On note (un )n∈N∗ la suite définiepar : u1 = 1
9
plus précis la formule de Stirling fournit-elle ? et pour tout n ∈ N∗ : un+1 = ln n + un .
Xn
1 1) Montrer que (un )n∈N∗ possède une limite et la
4) avec α ∈ ]0, 1[. déterminer.

k=1 2) a) On rappelle que pour tout x > 0 : ln x ¶ x.
————————————– Montrer que pour tout n ¾ 2 : un ¶ ln(2n).

1
Christophe Bertault — Mathématiques en MPSI ANALYSE ASYMPTOTIQUE DE NIVEAU 2

b) Montrer que : un ∼
n→+∞
ln n. 5 SOLUTIONS D’ÉQUATIONS
ln n DÉFINIES IMPLICITEMENT
3) Montrer que : un − ln n ∼ .
n→+∞ n
————————————–
On note (un )n∈N la suite définie par : u0 = 1 17
10 1) Pour tout n ∈ N∗ , montrer que l’équation :
et pour tout n ∈ N : un+1 = n + 1 + ln un .
1) Montrer que pour tout n ∈ N, l’intervalle [1, +∞[ xπ π
tan =
est stable par la fonction x 7−→ n + 1 + ln x. 2 2nx
2) Montrer que lim un existe et la calculer. d’inconnue x ∈ ]0, 1[ possède une et une seule
n→+∞
3) Montrer que pour tout n ∈ N∗ : un ¶ 2n. solution x n .
π
h h
4) Montrer que : un ∼ n. 2) a) Montrer que pour tout x ∈ 0, : tan x ¾ x.
n→+∞
5) Montrer que : un − n ∼ ln n. 2
n→+∞ b) En déduire : lim x n , puis un équivalent
n→+∞
————————————– simple de x n lorsque n tend vers +∞.
On note (un )n∈N la suite définie par : u0 = 1
11 n ————————————–
et pour tout n ∈ N : un+1 = 1 + . Montrer que
p p nu
pour tout n ∈ N : n ¶ un ¶ n + 1, puis déter- 18
1) Pour tout t ∈ R+ , montrer que l’équation :
miner un équivalent simple de un lorsque n tend vers
+∞. x5 + t x − 1 = 0
————————————–
d’inconnue x ∈ [0, 1] possède une et une seule
4 SUITES D’INTÉGRALES ET FONCTIONS solution x t .
2) Montrer que : lim x t = 0.
DÉFINIES PAR UNE INTÉGRALE t→+∞
1
3) Montrer que : x t ∼ .
Z 1 t→+∞ t
dt 1
On pose pour tout n ∈ N : un = . 4) En déduire un équivalent simple de : x t −
12 0
1 + tn t
1) Calculer u0 , u1 et u2 . lorsque t tend vers +∞.
 ‹
ln 2 1
2) Montrer que : un = 1− +o . ————————————–
n→+∞ n n
————————————–
19
Déterminer un équivalent simple lorsque n tend 1) Pour tout n ¾ 2, montrer que l’équation :
13 Z1
tn
vers +∞ de : e t dt. x n − nx + 1 = 0
0
1 + t2
————————————– d’inconnue x ∈ [0, 1] possède une et une seule
Déterminer un développement asymptotique de : solution x n .
14 Z 1
tn
 ‹
1 2) Étudier la convergence de (x n )n¾2 .
2
dt à la précision o 2 lorsque n tend 1
0
1+ t n 3) Montrer que : x n ∼ .
n→+∞ n
vers +∞.
————————————– ————————————–

Soit f ∈ C 2 [0, 1], R . Déterminer un dévelop-
15 20
1) Pour tout n ∈ N∗ , montrer que l’équation :
Z1
n
pement asymptotique de : t f (t) dt à la préci-
 ‹ 0 xn + x − 1 = 0
1
sion o 2 lorsque n tend vers +∞.
n d’inconnue x ∈ [0, 1] possède une et une seule
————————————– solution un .
On pose pour tout n ∈ N : 2) Étudier la monotonie de (un )n∈N∗ , puis sa limite.
16
Z π 3) On pose pour tout n ∈ N∗ : δn = 1 − un .
sin(nt)
F (n) = dt. a) Montrer que : ln δn ∼ −nδn .
n→+∞
t
0 b) Montrer ensuite que : ln δn ∼ − ln n.
n→+∞
1) Justifier proprement la définition de F . ln n
2) a) Pour tout k ∈ N∗ , montrer l’inégalité : c) En déduire que : δn ∼ .
n→+∞ n
Z (k+1)π
2 | sin t| 2 ————————————–
¶ dt ¶ .
(k + 1)π kπ
t kπ
2 21 f
b) En déduire l’équivalent : F (n) ∼ ln n. 1) Montrer que la fonction x 7−→ x + ln x est bijec-
n→+∞ π tive de R∗+ sur R.
————————————–

2
Christophe Bertault — Mathématiques en MPSI ANALYSE ASYMPTOTIQUE DE NIVEAU 2

2) Déterminer : lim f −1 ( y). 2) Montrer que (x n )n¾2 converge vers 1.


y→+∞
−1 3) Déterminer un équivalent simple de : xn − 1
3) En déduire que : f ( y) ∼ y.
y→+∞ lorsque n tend vers +∞.
4) Montrer que : f −1 ( y) − y ∼ − ln y.
y→+∞
————————————–
————————————–

26
22 1) Pour tout n ∈ N, montrer que le polynôme :
1) Pour tout n ∈ N∗ , montrer que l’équation :
p X 2n − 2nX + 1
xn + x n − 1 = 0

d’inconnue x ∈ [0, 1] possède une et une seule possède au moins une racine réelle. On notera
solution x n . x n la plus grande de ces racines.
2) Étudier la convergence de (x n )n∈N∗ . 2) Montrer que : lim x n = 1.
n→+∞
1 ln n

ln n
‹
3) Montrer que : x n ∼ p . 3) Montrer que : x n = 1 + +o .
n→+∞ n n→+∞ 2n n
————————————–
————————————–
23
1) Montrer que
i l’équation : htan x = x d’incon- 27
π π 1) Montrer que l’équation : e x = αx d’incon-
nue x ∈ nπ − , nπ + possède une et une
2 2 nue x ∈ R+ possède exactement deux solutions
seule solution x n pour tout n ∈ N∗ . pour tout α > e que nous notons x α et yα , dans
2) Déterminer un équivalent simple de x n lorsque l’ordre : x α < yα .
n tend vers +∞. 2) Étudier la monotonie des fonctions α 7−→ x α et
3) On pose pour tout n ∈ N∗ : δn = x n − nπ. α 7−→ yα sur ]e, +∞[. En déduire : lim x α
α→+∞
a) Exprimer δn en fonction de x n et de la fonc-
et lim yα .
tion Arctan pour tout n ∈ N∗ , puis calculer : α→+∞
lim δn . 1
n→+∞
3) a) Montrer que : xα ∼ .
α
α→+∞
b) On rappelle que pour tout x > 0 : 1
b) En déduire un équivalent simple de : xα−
1 π α
Arctan x + Arctan = . lorsque α tend vers +∞.
x 2
4) a) Montrer que pour tout α > e : yα ¾ ln α.
En déduire le développement asymptotique : b) Soit ǫ > 0. Montrer que : yα < (1 + ǫ) ln α
π 1 1
 ‹
1 au voisinage de +∞.
x n = nπ + − + +o 2 . c) En déduire que : yα ∼ ln α.
n→+∞ 2 nπ 2n2 π n α→+∞
————————————– d) En déduire un équivalent simple de : yα − ln α
lorsque α tend vers +∞.
24 ————————————–
1) Pour tout n ¾ 2, montrer que l’équation :
x
sin x = 28
n 1) Pour tout n ∈ N∗ , montrer que l’équation :
d’inconnue x ∈ ]0, π[ possède une et une seule n
solution x n .
X 1
=0
2) Étudier la monotonie de (x n )n¾2 . k=0
x−k
3) Montrer que (x n )n¾2 est convergente et préciser
sa limite.  ‹ d’inconnue x ∈ ]0, 1[ possède une et une seule
π 1 solution x n .
4) Montrer que : x n = π − + o .
n→+∞ n n 2) Montrer que la suite (x n )n∈N∗ est décroissante.
5) a) Calculer un développement limité de la fonc- n
X 1
tion arcsinus au voisinage de 0 à l’ordre 3. 3) Encadrer : pour tous x ∈ ]0, 1[ et
x − k
b) En déduire un développement
 ‹ asymptotique k=2
1 1
de x n à la précision o 3 lorsque n tend n ¾ 2, puis montrer que : x n ∼ .
n→+∞ ln n
n
vers +∞. ————————————–
————————————–

25
1) Pour tout n ¾ 2, montrer que l’équation :

xn = x + n

d’inconnue x ∈ R+ possède une et une seule so-


lution x n .