Vous êtes sur la page 1sur 75

L'Architecture néoclassique

 L'Architecture néoclassique est une période architecturale


procédant du néoclassicisme de la seconde moitié du
XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle.
 Succédant à l’architecture baroque et rococo, l'architecture
néoclassique utilise les éléments gréco-romains (colonnes,
fronton, proportions harmonieuses, portique) et se met au
service du politique.
 La découverte et les fouilles de sites de Pompéi et
Herculanum remirent au goût du jour les formes antiques.
 La vogue du romantisme remplaça l'architecture néoclassique
avec des réalisations néogothiques dans le courant du
XIXe siècle
L'Architecture néoclassique
 L'architecture néoclassique est universelle : on en trouve des exemples de
l'Amérique du Nord à la Russie. Elle se décline en plusieurs courants et l'on
peut distinguer :
 la phase du PALLADIANISME, la plus ancienne, qui se développe dans les
campagnes de la Grande-Bretagne sous l'impulsion d'Inigo Jones et de Christopher
Wren. Elle s'applique plutôt à des édifices isolés, ruraux et de forme ramassée.
 le GREEK REVIVAL (style néo-grec) qui utilise des colonnes sans base de style
ionique puis dorique, sans mélange. Il est appliqué à des édifices peu élevés. Le
modèle est le temple grec.
 le STYLE EMPIRE, en vogue en France au début du XIXe siècle : mélange les
héritages romains et les allusions à l'Égypte antique. C'est la phase tardive du
néoclassicisme qui s'épanouit dans sa forme anglaise sous le nom de Style
REGENCY, et allemande (Biedermeier)
 sous l'influence de Thomas Jefferson, L'architecture néoclassique donna lieu à une
interprétation spécifiquement américaine appelée "STYLE FÉDÉRAL"
 certains voient dans le STYLE BEAUX-ARTS un prolongement des canons
néoclassiques.
CONTEXTE (1750-1830)
REVOLUTION ET EMPIRE
Conduites par les philosophes des Lumières, les sociétés
occidentales évoluent vers la démocratie ou au minimum
une monarchie moins absolue
 1776 : Indépendance américaine : première vraie
démocratie
 1789-1799 : Révolution Française : mise à bas de la
France de l’Ancien Régime
 1799-1815 : Premier Empire : consolidation d’un Etat
Français rationnel
Néoclassicisme
au service du pouvoir et de la puissance

 Le pouvoir, la puissance et la culture de l’Europe


occidentale se concrétisent, au 18e siècle et pendant
la première moitié du 19e, par la remise au goût du
jour de l’architecture classique de la Grèce et de la
Rome antiques, avec de nouveaux objectifs et une
nouvelle technologie.
 Le style néoclassique convient parfaitement à
l’ambition des puissants Etats Européens.
Néoclassicisme
au service du pouvoir et de la puissance
 Pour les pays, les monarchies, les républiques ou les
pays nouvellement démocrates, comme les tout
jeunes Etats-Unis, le Néoclassicisme symbolisait un
lien avec les idéaux républicains de la Rome antique
et les démocraties Grecques.

 Le Néoclassicisme a su
satisfaire tous les
objectifs; façade noble
pour toutes sortes de
bâtiments publics ou
autres
Le Néoclassicisme
une architecture au service du pouvoir politique
 L’architecture néoclassique est au service du
pouvoir qui veut montrer sa richesse ou sa
puissance à travers le langage architectural
de l’héritage gréco-romain de l’antiquité.
Le Néoclassicisme
se fonde sur l’archéologie
 Artistes et architectes s’intéressent aux vestiges laissés par les
grecs ou les romains en Italie ou en Asie mineure.
 Des équipes de savants font des relevés, des architectes
reviennent de ces expéditions lointaines, les cartons remplis de
croquis, d’aquarelles ou de plans.
 La découverte et les fouilles de sites de Pompei (1733) et
Herculanum (1711) remettent au goût du jour les formes
antiques.
 Le nouveau style est appuyé par les écrits des théoriciens de
l’art et de l’architecture (Johann Joachim Winckelmann, Marc-
Antoine Laugier, et Jacques -François Blondel).
 Il n’est plus question d’inventer des décorations au gré de sa
fantaisie, il faut s’inspirer des modèles anciens, mais en
innovant.
CONTEXTE (1750-1830)
DECOUVERTE DE LA «VRAIE» ANTIQUITE

 1748 : Pompéi (architecture romaine)


 1762 : Redécouverte de Paestum: le dorique grec n’a
pas de base ! Greek revival
 1829 : Indépendance de la Grèce (libération à partir
de 1821)
 1793 : Ecole des Beaux-arts : enseignement centré
sur la connaissance de l’architecture antique (Prix de
Rome)
Le Néoclassicisme
une réaction de rejet du Baroque
 Le style néoclassique, qui apparait en Europe vers
1750, est une réaction de rejet aux excès irrationnels
des styles baroque et rococo.
Le Néoclassicisme
une réaction de rejet du Baroque
 Succédant au Baroque et au Rococo, l’architecture
néoclassique utilise les éléments gréco-romains
(colonnes, frontons, proportions harmonieuses,
portique, symétrie …etc)
Néoclassicisme
l’architecture du rationalisme

 Au 18e s, siècle des lumières, les lois de la nature


et de la raison doivent désormais gouverner la
construction des bâtiments.
 C’était une époque de grandes découvertes
scientifiques, mathématiques et philosophiques.
 Les architectes les plus imaginatifs y répondaient
en essayant d’envisager un nouveau monde idéal
habité par un homme rationnel.
Le Néoclassicisme
retour à la simplicité gréco-romaine

 Des théoriciens utilisent ce style comme


moyen d’exposer leurs principes d’architecture
rationnelle.
 Selon ces architectes, il convient de retrouver
une architecture la plus authentique, la plus
simple, la plus pure possible; celle de
l’antiquité grecque.
Le Néoclassicisme
retour à la simplicité gréco-romaine
Le Néoclassicisme
retour à la simplicité gréco-romaine

L'architecture rationaliste est un nom donné au mouvement


architectural qui s'épanouit pendant les Lumières avançant que
les bases intellectuelles de l'architecture sont avant tout la
science, en opposition avec le respect et l'imitation des
traditions et croyances archaïques.
Les notions architecturales de l'époque gravitaient de plus en
plus autour de la croyance que la raison et les formes naturelles
sont intimement liées, et que la rationalité de la science devrait
servir de base pour concevoir et agencer les éléments
structurels.
Le Néoclassicisme
Le traitement des formes
 L’architecture néoclassique recherche la ligne droite
ininterrompue et la surface nue, immaculée, le
blanc est sa couleur préférée pour les extérieurs.

Théâtre Graslin
Nantes
Le Néoclassicisme
Le traitement des formes
 L’architecture néoclassique a un rapport presque
charnel avec la colonne, avec les « files de colonnes »,
avec le « spectacle de l’immensité »

Palais Brongniart, Paris


un chef d'œuvre
d'architecture néoclassique
Le Néoclassicisme
Le traitement des formes
 La domination de la ligne droite n’est rompue que par
le cercle, la coupole (Panthéon) ou leurs moitiés
traitées comme exèdres (aux angles du carré),
conques, berceau ou arc plat.

Le Grand Théâtre, Bordeaux Le Panthéon, Paris


Le Néoclassicisme
Le traitement des formes
 Le corps de bâtiment doit se présenter comme une
masse la plus compacte possible et montrer des
surfaces planes.
Le Memorial aux victimes des guerres et
tyrannies à Berlin (Schinkel, 1816-1818)
CONTEXTE (1750-1830)
ACADEMISME ET GEOMETRISATION

 Inspiration directe, parfois littérale, des modèles


romains et surtout grecs
 Architecture du savoir, conduisant souvent à un
académisme froid
 En parallèle, recherche d’une simplicité géométrique
(rationnelle)
CONTEXTE (1750-1830)
LUMIERES ET REVOLUTION : RATIONNALISME

 Philosophie des Lumières : triomphe de la


science et de la raison (Encyclopédie)
 Déisme = christianisme rationnel et non pas
miraculeux
CONTEXTE (1750-1830)
AVANT LE NEO-CLASSICISME
 Palladianisme : préfigure le néo-classicisme dans le
monde anglo-saxon dès 1720
 Palladianisme / Néo-classicisme : différence assez
subtile (simple choix de classification)

Villa Rotonda,

Palazzo Chiericati
PALLADIANISME (1720-1750)
PERMANENCE DU MODELE CLASSIQUE AUX USA
Thomas Jefferson, architecte et président des
Etats-Unis (fin du XVIIIe) ancre définitivement ce
pays dans le Palladianisme et le Néoclassicisme.
Monticello, Charlottesville (États-Unis).
Architecte : Thomas Jefferson - 1768-1784
Architecture Néoclassique
PAYS ET TENDANCES
Architecture Néoclassique
En Grande-Bretagne
Architecture Géorgienne ou « Regency »
 En vogue uniquement en Grande-Bretagne
sous les règnes des quatre Georges (1715-
1820), elle s’applique aux demeures privées
mais aussi à des aménagements urbains
relativement étendus.
 Les travaux les plus significatifs sont ceux
entrepris à Londres, Bath et Edinburgh.
British Muséum, London, 1753
Architecture Néoclassique
En Grande-Bretagne
Le Palladianisme
 Il se développe en Grande-Bretagne sous
l’impulsion d’Inigo Jones et de Christopher
Wren à Londres et des John Wood à Bath.
 Le Palladianisme est aussi appelé «
Architecture Géorgienne ou Regency »
Palladianisme
• Influence de la villa
Rotonda et le Palais
Chiericati de
Palladio

Palazzo Chiericati
Palladianisme
• Première manifestation avec la Cheswick House, West
London, Richard Boyle dit Lord Burlington (1729)
Architecture Néoclassique
En Grande-Bretagne
Le Greek Revival

 Le Greek Revival (style néo-grec » utilise des


colonnes sans base de style ionique puis
dorique, sans mélange.
 Il est appliqué à des édifices peu élevés.
 Son modèle est le temple grec.
The Yorkshire Museum,(William Wilkins, 1830)
Architecture Néoclassique
En France
La révolution française
 La révolution française a été un tournant dans
l’histoire de l’Europe
 Elle marque la fin de la monarchie absolue,
mais elle élimina également le pouvoir de
l’aristocratie et contribua à la lente montée de
la démocratie, de l’individualisme et de la
bourgeoisie.
Architecture Néoclassique
En France
 Napoléon Bonaparte prit le pouvoir et
s’autoproclama empereur.
 L’architecte Charles Percier (1764-1838) avait les
faveurs de l’empereur et joua un rôle clé dans le «
Style Empire » qui a marqué le règne de
Napoléon 1er.
 Napoléon 1er souhaitait faire de Paris la nouvelle
Rome et fit édifier de nombreux bâtiments
rappelant l’empire romain à son apogée.
Arc de triomphe, Place de l’étoile, Paris (1806-1836)
Arc de triomphe du Carrousel est érigé en 1806 entre le Louve et
les Tuileries pour célébrer les victoires militaires du nouvel
empereur, il s’inspire des arc romains –
Architectes : Charles Percier et Pierre-François-Léonard Fontaine
La Colonne Vendôme, Paris

• Au fil des années


elle reçu les noms
d’Austerlitz, puis
colonne de la
Victoire, avant de
devenir colonne
de la Grande
Armée. Elle est
communément
appelée La
colonne Vendôme
L’Eglise de la Madeleine, Paris, Pierre- Alexandre Vignon
Le Panthéon, Paris, Jacques-Germain Soufflot (1879)
Le Palais Brongniart (1807), Bourse de Paris
conçu par Alexandre-Théodore Brongniart (1739-1813)
Le Palais Bourbon (La façade nord de Bernard Poyet sous l’Empire.)
Le fronton du Palais Bourbon portait un motif à la gloire de Napoléon
Architecture Néoclassique
aux Etats-Unis
 La mode néoclassique eut un succès important aux Etats-
Unis sous l’influence de Thomas Jefferson.
 Il donna lieu à une interprétation spécifiquement
américaine appelée « style fédéral »: il est caractérisé par
une ornementation classique et des surfaces douces et
arrondies, ainsi que par l’utilisation de fenêtres elliptiques.
 Jefferson a par exemple dessiné sa villa Monticello dans
un esprit palladien évident (équilibre, raison, ruralité). I
 l travailla également pour des édifices publics comme le
State Capitole Building (Richmond, Virginie).
 Ses travaux restent marqués par l’idéologie de la
république et de la démocratie dont le modèle reste
Athènes.
Architecture Néoclassique
aux Etats-Unis
 La référence à l’antiquité classique reste une orientation
commune aux bâtiments officiels des Etats-Unis jusqu’au
XXe s. (Lincoln Memorial 1915- 1921)
 On peut rattacher ce goût à l’influence qu’exerça l’école
des Beaux Arts de Paris sur l’architecture américaine.
 De nombreux musées utilisent également les références
gréco-romaines (portique et fronton au Cleveland
Museum of Art ou au Philadelphia Museum of Art) avec
des allusions au Panthéon de Rome (Brooklyn Museum
de New York, National Gallery of Art de Washington DC).
Monticello, Résidence de Thomas Jefferson à Charlottesville,
Virginie (T. Jefferson 1768-1784)
State Capitol Building, Richmond, Virginie (T. Jefferson 1788)
State Capitol Building, Richmond, Virginie (T. Jefferson 1788)

La Maison Carrée de Nîmes


était l’un des bâtiments
préférés de T. Jefferson

Virginia State Capitol Building tel que conçue


par T. Jefferson avant le rajout des ailes
The Brooklyn Museum of Art , New York (1895)
Le Capitole des Etats-Unis à Washington DC (parlement)
William Thornton, Benjamen Latrobe, Charles Bulfinch (1851)
Le Capitole des Etats-Unis à Washington DC (parlement)
William Thornton, Benjamen Latrobe, Charles Bulfinch (1851)
Thomas Jefferson Memorial, Washington, John Russell Pope 1943
Le Parthénon de Nashville, Tennessee, 1897

Le Parthénon de Nashville (U.S.A.) est une réplique aux


mêmes dimensions du Parthénon d'Athènes. Il fut construit
en 1897 pour l'Exposition du Centenaire du Tennessee.
Architecture Néoclassique
en Allemagne
• Les bâtiments néoclassique les plus
significatifs de la période néoclassique en
Allemagne sont le Musée de Berlin de
Frederick Schinkel, le Théâtre Royal de Berlin,
la Glyptothek de Munich qui abrite des
collections grecques et romaines (1816-1830),
la Porte de Brandebourg à Berlin érigée par
Carl Gotthard Langhans entre 1788 et 1791.
Alte Nationalgalerie
L’Altes Museum , Berlin , Karl Friedrich Schinkel (1823-1828)
Glyptothèque de Munich, Leo von Klenze (1816-1830)
Palais du Reichstag, Berlin, Paul Wallot (1884-1894)
Temple dorique de Regensburg, Walhalla, Leo von Klenze (1821)
Temple dorique de Regensburg, Walhalla, Leo von Klenze (1821)

le mémorial (la Walhalla constitue le séjour des héros dans la mythologie nordique) des
grands hommes qui illustrèrent la civilisation allemande : artistes, militaires, , rois,
empereurs, scientifiques, personnalités, etc...
Architecture Néoclassique
Les Architectes Visionnaires
• Les architectes visionnaires du XVIIIe siècle
néoclassique, Boullée (1728-1799), Ledoux
(1736-1806) ou Lequeu (1757-1825),
imaginent des cités et des édifices qui, avant
de répondre à des besoins, incarnent des
valeurs et des vertus. Ce sont de grandioses
fictions architecturales.
Les Architectes Visionnaires
• Claude Nicolas Ledoux (1736-
1809), né à Dormans et mort à
Paris est un architecte et
urbaniste français.
• Architecte très actif, il fut l'un
des principaux créateurs du
style néoclassique.
• La plupart de ses constructions
ont été détruites au XIXe siècle.
Château de Mauperthuis, 1763 (détruit)
Hôtel d'Hallwyll, 1766. Élévation de la façade sur la rue Michel-le-Comte.
Pavillon de Mme du Barry, Louveciennes, 1770-1771
Barrière Saint-Martin, rotonde de la Villette
• Autour de la saline royale, Ledoux formalisa
ses conceptions innovantes d'un urbanisme et
d'une architecture destinés à rendre la société
meilleure, d'une Cité idéale chargée de
symboles et de significations.
• Il est considéré, avec Étienne-Louis Boullée et
ses projets de Cénotaphe de Newton ou de
basilique, comme l'un des précurseurs du
courant utopiste
Les Architectes Visionnaires
• Étienne-Louis Boullée (1728-1799)
est un architecte visionnaire français.
• Avec Claude Nicolas Ledoux il fut
l'une des principales figures de
l'architecture néoclassique en
France.
• Il a imaginé des édifices de rêve
combinant la philosophie des
Lumières, l'amour de la géométrie
(formes géométriques simples) et
une échelle gigantesque
(accumulation de masses).
Boullée - Cénotaphe égyptien Boullée - Cénotaphe à Newton
Projet d'arc de triomphe.
Étienne-Louis Boullée, Projet pour l'opéra de Paris, 1781
Étienne-Louis Boullée, Projet de bibliothèque royale, 1785
Jean-Jacques LEQUEU (1757-1826)