Vous êtes sur la page 1sur 6

REVISION PHYSIQUE: DIPOLE RLC LIBRE M': BOUSSARSAR Hédi

4èEc: M-S.exD LYCEE PILOTE-SFAX

Résumé du cours : Le dipôle RLC en réqime libre

C'est un dipôle formé de I'association en série d'un condensateur de capacité C (en F), une bobine
d'inductance L (en H) et de résistance r et un résistor de résistance R.
La résistance totale est Rr= R + r (en o)
1 1)
Sa pulsation propre est (en rad.s et son énergie est

2
On charge le condensateur (positionl) et on ferme le circuit RLC
K
(position2).
Le circuit est en régime libre car il ne comprend pas de générateur. A q L,f l,o
+
1) En réqime non amorti (Rr = 0) : On a un circuit LC qui prend des
E ,aÏ
oscillations sinusoiTales et qui conserve son énergie : R
É--a-- 1,, z-l .,rr2
UUcm. B fn
ts Cte
= = Zt t^- = i.
o L'équation différentielle : uc + uu= o = *3 . *'q = 0.
-qou
\
.
\
t n rad
t

g
Y
o Sa solution est : stn + âVêC oo =
{e 1

/ /\ \ II I
Q. et <pq sont déterminées à partir des valeurs de q et i à t = 0
i = *+ = I, sin (rost + q;; avec I, = oo.Q, êt qi = rr* I

.
.

o
\
r \
I
\/
I
I

I
I
I
/\
\
\
tl
\/
^\
I

I
I
I
I
It

C
i'*9' ^\ _To
I

On montre que
tâoâ 1
www B A C o rg

b) En réqime amorti (R+r * 0) : L'équation

.B A P age BAC.TUN
g7 I 53

Sa solution q (t) est pseudopériodique (si R1 est faible < Rc) ou apériodique (si R1 est grande > Rc)
d
+ (R+r)
ffi *fo= o.

io
ri

w w
fi
!
ruq [)
\ C

Rs. Ra

w rl \
t t
A B
< \.. R
R) x

Régime apériodique
Régime pseudopériodique (T = Tq) Régime pseudoPériodique (T > To)

La perte d'énerqie:!l y a perte d'énergie paréffet Joule au cours du temps ' - (R+r).i2 <
tf= O

Entre tq et fu (figure ci-dessus), la perte d'énergie est :lAB = En - Ea


avec Ea = 1t2Liez (uca= 0) avec in = C (duc/dt)n = CTF# êt Es = 1t2Cucaz (ie= 0).

lA E = 112 Liez - 1t2 Cucel. Cette perte est égale à l'énergie thermique dissipée dans (R+r) : Wtrr = lÂEl

www.BAC.org.tn
Page BAC-TU N I SIE
g7 I 53 371 502
Trô t: 25 36 1 1
Exercice: I

On dispose d'un condensateur de capacité C = 6,25pF et d'une bobine d'inductance L et de


résistance nég ligeable.

D on charge le condensateur et on le relie auxbornes de la bobine.

1) Etablir l'équation différentielle avec la grandeur q, charge de l'une des armatures à la date t.
Déduire l'expression de la période propre de cet oscillateur.
2) On observe, sur un oscilloscope, la tension uç(t) (figure 1).
(v)
a) Calculer l'inductance L de la bobine. On prend n2=10.
b) Déterminer l'expression u6(t) et déduire l,expression de i(t). 7
3) Donner l'expression de l'énergie électrique E emmagasinée dans )
le circuit. Montrer que cette énergie se conserve et càlculer sa
\t
valeur. Àr' )

4) Pour quelles valeurs de uç et à quelles dates a{-on E^= Ë12.


\ I
I Fig.1
tr) on charge le condensateur et on le branche, en série, avec la bobine et un
résistor de résistance R= 100 o. On ferme {e circui( à t = 0. On observe sur l'oscilloscope, la tension up(t)
aux bornes du résistor (figure 2).
1) Expliquer les transformations de l'énergie entre ts = 0 et \=T14
2) Calculer la perte d'énergie entre t1 = T14 êt t2 = ST14 "
3) En faisant varier R, on observe les courbes de la figure 3.
5

. t
(v)
n
g
Comparer les résistances R,, Rz et R:.
t

r
uc 0
uc
@

.o
@

A C t
www.BAC.org.tn
Page BAC-TUNISIE

B
Exercice : 2 Tét: 25361 197 I 53 37 1 542

électriques (D1) et (Dj.


.
On dispose d'un générateur idéal de fem E, d'un condensateur de capacité C 1 pF et de deux dipôles

w
=
Le dipôle (D1) est une bobine d'inductance Let de résistance interne r supposée nulle.

w
Le dipôle (D2) est une bobine de même inductance L mais de résistance'iàterne r non nulle.
Pour étudier l'évolution au cours du temps de la tension électrique u"(t) aux bornes du condensateur,

w
on réalise les deux expériences suivantes :
' Expérience 1 : on charge complètement le condensateur à l'aide du générateur et on te
branche aux bornes du dipÔle (D1). A l'aide d'un oscilloscope branché aux bores du condensateLlr, on
visualise la tension u"(t)
' ; Expérience 2 : on charge complètement le condensateur à I'aide du générateur et on le
branche aux bornes du dipôle (Dd.A l'aide d'un oscilloscope branché aux bores du condensateur, on
visualise la tension u"(t).

On obtient les deux courbes (C1) et (Cz) de la figure 1


1- Faire correspondre, à chacun des expériences précédentes, l'une des courbes (C1) ou (Cj qui lui
convient. Justifier la réponse.
2- Chacun des phénomènes oscillatoires, représentés par les courbes (C.r) et (C2), est caractérisé
par la période propre Teou la pseudo-période T.
a- Déterminer graphiquement les valeurs de Ts et de T.
b- En déduire la valeur de L
3- On considère le circuit élec-trique fermé réalise lors de I'expérience qui a permis d'obtenir la courbe
(C) de la figure 1.
a- Calculer les valeurs Er et Ez de I'énergie emmagasinée dans ce circuit, respectivement aux
instants tr = 0 et tz = T.
b- Préciser, en le justifiant. la cause de l'écart entre les valeurs Er et Ez

rr t\,; { ttrrfui. {{ r} tJ
ü;{\ i
I utrt trr t{ .;
l,§

,{'
r'ç
$
tJl!l T tJ llr *o i

\rr*11ij{lrlr rr.al1rril,. : l1 .rllr \i'rililr*lrlr rr-ll'r..:L l1.rli


ÿt llxtsr rgr h*rri rgtllil : li,li rur ,ilir '
llal*r a*, I:r'l'l.rlrtt.ri : . lat llir '
.t

EXERCICE NO 3
Les parties I et ll sont indépendantes
On réalise le montage schématisé sur la figure -1 et comportant :

. t n
T

I
un générateur délivrant entre ses bornes une tension constante E = 5v
Un condensateur de capacité C ne portant aucune charge.
Une bobine d'inductance L et de résistan ce

r g
.o
nulle.
Un résistor de résistance R1 = 50 kQ.
Rr
Un résistor de résistance R2 = 100 O. (1) K (21
Un commutateur K.
Avec un oscilloscope à mémoire, on suit au
cours du temps l'évolution de Ia tension
Uc = Uns aux bornes du condensateur.
I- A un instant pris comme origine du temps, E1
A C Voie Y1 L

B
Voie Y2
on place le commutateur K en position (1) c
1")a- Préciser le phénomène physique qui

w .
produit au niveau du condensateur.
b- Etablir l'équation différentielle régissant
l'évolution de la tensiorl u6 âu cours du temps
B
Rz

w
On indiquera sur un schéma clair,
les différentes tensions ainsi que le sens pour courant.

w
c- Vérifier QUe uç = E ( 1 - ) est une solution de l'équation différentielle établit précédemment.
"-'/nrc
u6 = f(t)
,----t---r

-;ffi-!.-'t---i----i....i....i ...i....i.,..


.T
-'+""i'/

""i'3

i!!!iit;
.----r-).

:...1.1
--"1'-"- !!i;;;i::i::

.-'--l- - -

s
o';."'i...0,025: 0,05 ::::0,I25 1
(Â) : tangente à la courbe à t=0
2") Le graphe de la figure -2 représente I'oscillogramme obtenu sur la voie Yl de I'oscilloscope.
a- Déterminer graphiquement la constante de temps r du dipÔle R1C.
b- Calculer la valeur de uc à t = 50 ms. Préciser si le condensateur est complètement chargé à cet
instant t = 50 ms? Justifler la réponse.
II-
G condensaf eur étont complèteme nt chargé, on boscule le commutoteur K en position (2).
Les chronogromme de lo figure -3 représentent les oscillogrommes obtenus sur les deux voies de l'oscilloscope.

Tensions = f(t)
ensrons Sensibilités verticales : lV/div pour la courbe I
O,lV/div Pour la courbe 2

Courbe 1
-1-- - 1" -t-
Courbe 2

n
-t-- t-- --1--- --l-'-'r--I'

t
+---:---

-t--i- -t- - --:--- --{- --t ---f-

r
{---t-- {--

g .
-i--f-- -l- -l --f

C .o Une division

1')
I

B
ldentifier les courbes I el2. Justifier la réponse'

.
2")a- A l,aide de l'un àes graphes de la figure -3, montrerque
d,oscillations libres àmorties de pseudopériode T
A
que le circuit RzLC série est le siège
I'on déterminera'

w sachant que T est pratiquement égale à la


b- En déduire la valeur de l'inductance L d'e que C 0,5pF' Poür
la bobine
ce calcul on prendra n2 = 10'
période propre To du circuit R2LC .éti" =

w
"t respectivement aux
3")a- Calculer grrpÀiqü"rent la valeur de l'énergie totale du circuit RzLC série
instants to = 0 s, tr et tz.
un système conservative ou bien non conservatif'

w
b- En déduire si te circuit RzLC série est joute dàns le circuit RzLc série entre les instants tr et tz'
c- calculer leneiàiÀ oissipeâ par effet

www B A C o rg tn
S IE
P a ge BAC-T U N
37 53 37 1 502
Tio 25 JO
REVISION PHYSIQUE: DIPOLE RLC M.: BOUSSARSAR Hédi
4è-": M_S.exD LYCEE PILOTE-SFAX

Co des exercices : Le dipôle RLC en réqime libre

Exercice : I

I) DÇôla ÊLO non arno.ti {ou LÇ) : Ç = 6.?5 pF et l* inconnue.


I
f - ..$f * o* # - i}
rt Loi das maütcs : u,. + r,, â o =o u o q
" L U
Lâ salsl,ofi dô cs{to éqüâIion différenliollo est : q =Q! nin {o{:3L*-_., 'al b

\rtC
esr:[r:1ffj B

2) uç fl) = Un sio {r'4t + q;


a)DagràslamtÈo:T6:smoe5,10*r's.§rffr *+f t-C * a=
#6 Al{:Le0.it{

b)Ç;8V; r&- S

n
l9 =4O0nrad.E"'

er

tonc:
*
f oo â i ttc

{t};8 *r
* U" æ

{4OOr t
rxn

+*
ç*$+çç) a 1;+ *r {} + q,6} * l::r T * qn *
$ * q* * §mO

g . t
l{0= * =Ç # * C&b U.sn} ({ùt +qa+â) =L,::;;:;;4:T'f{
3) I * E*+ B*{ t i' *
* t *' o S . Ii S * c u" S * t {$Ë -t q F 0. Donc E e consânte. *

.o r
$ ;u*tLetirg:* [=] Cü-â*2.10{J.
ar=

4)E *§., r.=* *o=*€ Al.lr ù=*s,ôsv


",*'"â
A C www. BAc.qr§,, tn
P age BAC.TUN
3ô1 197 /

.B
E= ! * f, . I c r&'t ;inu (ql * s*) = â . E üûf {{,bt + td .rr xr* (qt
c rh'

o'où : sh tsùl + q*) = ** sôirst * s, *


i . * â * r * kâ -l -*ql {rG t},. ff
tI I l]

âl
A

w t*

&r horx*
Q. m { i.,Q a+ Ê*;* 0.Iorûe fêner$
-h
â t s TI4, on a I x

w rr d k. taurs f6nËrgüs eg dar§


ê6t dàrsB
(l :a Totn* fÉnsgï§ s§t dan§ l§ bêUrlâ.
ot q r*
Erte 0 etTl4. E- ae r'ryrelorme en E- ci ar.rssi sn énsgÉe ülgm*pe &r§
la baùira :a
b grdan*ateur.

fp ] L hâ.
I
*-q- ar*
Par 6flet Jode'
ums- S V

w d e,

La ports
* * {rtvȀ

{- Pçu Br onatn nfurimepseudqpÉ{iodlSle,


une.= -{ v.

d&rorgio eûtre t, el h xt I Er E: no $Ju[-rrf, ] = f o-r;.

Porr H, a B* on a ua SgAne apÉtiËk$r§ .t3c &'<& {dOcûa&o gtttc ra;til* a1re &), Dütc R'ç f,{< nr.
RemqrqrJo I La por&erËâsû ü rfÀrpryio psrduê càagl.la poeudopê*)de T ê6t mn§tmt. Oakr.&r tr 3l dédqire la
tanslron q
à ladale §r §+ T,

E{Êt,eltu*t1*r: «* Q;%' - r-F*1-1ûB§-§ *0,§§û*§§;§iù"

All=i1 qf .f1 ;it-u)Et --: u"É={l-lr}1?uq1-


A§:et!*2T:Ê1æ{I*a}Êe::Er:{r-g}tEr*uà*11*ufujr"+u*rrtt*û}§rtr<0.4N.q} **2.6iV'
Dê rnt{rÉ : A tr = t: r 3T : & = (t- c)r E1 ='t* = 1l- c)}= ur,. tl-'.S* c ÿlf s31;= - 1.78 V
(*trt uar'
A ln c lr + {n -1lT : Ç = (t- n)"-' E1 :.r urn r 1'l- fr)
Exercice : 2

Courbe (C1) -+ Expl : bobine d'inductance L et de résistance interne r supposée nulle.


Les oscillations sont non amorties.
Courbe (Cr) -+ Exp2 : bobine d'inductance L et de résistance interne r non nulle. Les oscillations
sont amorties.

2-a Te = 3,14 ms et T = 3,20 ms


2-b To = 2n. =+ L = 0,25 H www,BAC.org.tn
3-a Page BAC-TUNISIE
A l'instant tr = 0, on a : Iél:25 361 197 t 53311502
Es= (1t2 C.U",r2) = 12,5.10-6 J; E.r = 0 = Er= Ecr + Err= 12,5
A l'instant t2 = T, on a :
Ecz= (112 C.IJ" z') = 7,22.10-6 J; E.z = 0 => Ez= Ecz + Emz= 7,22.10'6 J
3-b-
Cette variation d'énergie est due à la dissipation de l'énergie par effet Joule à travers la résistance
interne r de la bobine.

Exercice :3
r) Dipôle RC Rr= 50 kO et Rr= ]00 O. E = 5V

. t n
1) a- En plaçant le commutateur K en position (1), le condensateur, initialement déchargé, se charge à
travers le résistor R1 : c'est le phénomène de charge du condensateur"
b- D'après la loi des mailles, or â r up -L
-L.

r g
.o
Unr = Rr.i et i = dq/dt = C duc/dt ==> A
c-u6=E11 -e4Rlc) et duc/dt = E/Rr C. e +--
UR, q i
On remplace dans l'équation différentielle et on vérifie que la somme
uc

C
estégale à E. E(1 -e-uRlc) + RrCE / R1C. = ç. =ï
Donc, uç = E(1 - e -t/R1c) est une solution de"-uRlc
l'équation différentielle.
+

A
2- al r= 25 ms C = t /R, = 25iO-3 150.10-3=+ C = 0,5 [rF.
b) t = 50 ms = 2r on â Uç= 5.(1- e-') = 4,32V (La courbe donne uç= 4,3 V).
+

B
uc < E = 5V Le condensateur n'est pas totalement chargé.

.
l!) Dipôle RLC libre et amorti
1- lnitialement, le condensateur est complètement chargé, ce quiveut dire qu'à I'instant où on bascule le

w
commutateur en position 2 (t = 0), la tension aux bornes du condensateur est non nulle (uc = E = 5 V).
Donc, la courbe 1 est le chronogramme de la tension u6.

w
Autrement dit, la courbel qui est uç (t) est visualisée sur la voie 1 de l'oscilloscope, tandis que la
courbe 2 qui est unz (t) (+ touche «invert») est visualisée sur la voie 2 de I'oscilloscope.
2- a) D'après I'allure de la courbe 1, la tension u6 vârie en I'absence de générateur et change de signe

w à des intervalles de temps successifs et égaux (succession de charges et décharges du


condensateur).
Donc, le circuit RzLC série est le siège d'oscillations libres.
De plus, la valeur maximale de la tension u6 (amplitude des oscillations) diminue au cours du temps.
Donc, ces oscillations libres sont amorties.
I Pour déterminer graphiquement la valeur de la pseudopériode T, il suffit de repérer, sur la même
courbe, deux zéros successifs dans le même sens (ou deux maxima ou deux minima successifs)
et calculer I'intervalle de temps qui les sépare. On trouve alors : T = 4 ms.
b) La période propre de I'oscillateur RLC série s'écrit :-f s=2,r [C
T2 =-f o2 = 4n2 LC =) L = T2l 4Tc2Ç + L = 0,8 H.
3- a) L'énergie totale du circuit est E = lz C ucz + y2 Li? = Y. C uc2 + T, L up22lR2
Ato = glUco = 5Vet Unz= 0 =+ Eo=/"C U.o'= 6,25.10-6J.
At, = 3Tt4: ucr =0etunz= 0,32V â E1 = Y.LuazzlRz2=4,10.10-6J.
Atr=7114I ucz = 0 et up2 = 0,25V + Ez=YzLu722lRr2= 2,5.10€J.
b) L'énergie E n'est pas constante, elle diminue : Ee > El > E2.
Donc le circuit RzLC série est un système non conservatif.
c) Entre les instant t1 êt t2, la variation d'énergie ÂE vaut : E2 - E1 = - 1 ,6.10+ J
Cette diminution est due à une dissipation par effet Joule dans le circuit RzLC
L'énergie dissipée est:W = 1,6.104 J.