Vous êtes sur la page 1sur 11

hichembenaich@gmail.

com Proposée par Benaich Hichem

SERIE DE PHYSIQUE N° 3

A / Oscillations libres amorties :


I/ Production d’oscillations libres amorties : E
On réalise le montage suivant :
Y1
C 1
K
2
R0 (L;r)

Masse Y2

On charge le condensateur en plaçant le commutateur en position 1 . En basculant le commutateur en


position 2 , et à l’aide d’un oscilloscope à mémoire , on obtient les oscillogrammes suivants :

T : pseudo période

L’amplitude des oscillations diminue au cours du temps . De telles oscillations sont dites amorties .
Du fait que ces oscillations se produisent dans le circuit RLC sans générateur , elles sont dites libres .
Bien que les extremums de q ou de i soient atteints à des intervalles de temps successifs égaux ,
de telles oscillations ne peuvent pas être périodiques à cause de la diminution de l’amplitude ,
elles sont dites pseudopériodiques .

II/ Influence de l’amortissement :

On reprend le montage précédent et on refait l’expérience avec des valeurs différentes de R0 tels
que R01 < R02 < R03 < R04 < R05 . On obtient alors les oscillogrammes suivants :

uC(t) ; uR0(t) uC(t) ; uR0(t) uC(t) ; uR0(t) uC(t) ; uR0(t) uC(t) ; uR0(t)

0 t 0 t 0 t 0 t 0 t

R01 R02 R03 R04 R05

♦ Lorsque R0 augmente , les oscillations deviennent de plus en plus amorties ( le nombre total des
oscillations diminue ) et la pseudopériode T augmente légèrement .
♦ Pour des valeurs élevées de R0 , les oscillations cessent d’être pseudopériodiques . Il s’agit d’un nouveau
régime non oscillatoire appelé régime apériodique . ( régime obtenu avec R04 et R05 ) .

1
hichembenaich@gmail.com Proposée par Benaich Hichem

SERIE DE PHYSIQUE N° 3

III/ Equation différentielle régissant l’évolution d’un circuit RLC série en régime libre :
C
La loi des mailles s’écrit :
i
uC + uB + uR0 = 0
q di
⇒ + r.i + L + R0.i = 0 uC
C dt
R0 (L;r)
d2 q dq q i i
⇒ L 2 + ( R0 + r ). + = 0
dt dt C
d2 q R dq 1 uR0 uB
⇒ + + q = 0
dt 2 L dt LC

IV/ Energie totale d’un oscillateur RLC série :


1°) Expression de l’énergie totale :
2
1 q 1
L’énergie électrostatique ( électrique ) est : EC = = C.uC2 .
2 C 2
1 2 1 L
L’énergie magnétique est : EL = Li = uR02 .
2 2 R02
L’énergie totale du circuit est : E = EC + EL .
A l’aide d’un logiciel adéquat , on trace les courbes suivantes :

EC ; EL ; E
EC
EL
E

0 t
2°) Energie totale et sa non conservation :
2
1 q 1
E = EC + EL = + L.i2 .
2 C 2
dE 1 q 1 d2 q q d2 q
= 2. i + 2. L.i 2 = i.( + L 2 ) = -R.i2 < 0 ⇒ E fonction décroissante du temps .
dt 2 C 2 dt C dt
Donc , l’énergie totale emmagasinée dans le circuit RLC série diminue au cours du temps , elle est
dissipée sous forme de chaleur par effet joule . Cette diminution est d’autant plus rapide que la
résistance est grande . On dit qu’un circuit RLC série en régime libre est un système non conservatif .

2
hichembenaich@gmail.com Proposée par Benaich Hichem

SERIE DE PHYSIQUE N° 3

B / Oscillations libres non amorties :


I/ Nature des oscillations libres non amorties :
1°) Evolution de la charge q du condensateur : C
i
En fermant un condensateur de capacité C initialement
chargé sur une bobine supposée purement inductive , on a
uC
le montage ci-contre
La loi des mailles s’écrit : L
2 i i
di q d q 1
uL + uC = 0 ⇒ L + = 0⇒ + q = 0 (∗)
dt C dt 2 LC uL
1 1
Posons ω 02 = ⇒ ω0 =
L.C L.C
2
d q
(∗) devient + ω 02 q = 0
dt 2

C’est une équation différentielle qui admet comme solution q(t) = qm.sin ( ω 0 t + ϕq )

Donc , q(t) est une fonction sinusoïdale π L.C


de période propre T0 = 2π et de fréquence
1
propre N0 = .
2π LC q(t) ; i(t)
2°) Charge q et intensité i du courant : T0
ω0qm
q(t) = qm.sin ( ω 0 t + ϕq ) qm
dq π
i= = ω0 .qm.sin ( ω 0 t + ϕq + ) 0 t
dt 2
⇒ i(t) = Im.sin ( ω 0 t + ϕi ) -qm
ω0qm

π
avec Im = ω0 .qm et ϕi = ϕq + T0
2 π
Cas où ϕq = rad
2
Donc , i(t) est aussi une fonction sinusoïdale du temps de même période que q(t) .
i(t) est en quadrature avance de phase par rapport à q(t) .

3°) Energie totale d’un oscillateur LC :


a) Energie électrostatique EC(t) :
2 2 2
1 q 1 qm 1 qm
EC(t) = = sin2( ω 0 t + ϕq ) = ϕq )]
[ 1 - cos( 2 ω 0 t + 2ϕ
2 C 2 C 4 C
T0
Donc , EC(t) est une fonction périodique du temps de période T = .
2
b) Energie magnétique EL(t) :

1 2 1 qm2
EL(t) = Li = L ω 02 cos2( ω 0 t + ϕq )
2 2 C
2 2
1 qm 1 qm
= cos2
( ω 0 t + ϕ q ) = ϕq )]
[ 1 - cos( 2 ω 0 t + 2ϕ
2 C 4 C
T0
Donc , EL(t) est aussi une fonction périodique du temps de période T = .
2
3
hichembenaich@gmail.com Proposée par Benaich Hichem

SERIE DE PHYSIQUE N° 3

c) Energie totale et sa conservation :


2 2
1 qm 1 qm
E = EC(t) + EL(t) = sin2( ω 0 t + ϕq ) + cos2( ω 0 t + ϕq )
2 C 2 C
2 2
1 qm 1 qm 1 1
= [sin2( ω 0 t + ϕq ) + cos2( ω 0 t + ϕq )] = = LIm2 = CUCm2
2 C 2 C 2 2
EC ; EL ; E E
2
1 qm 1 1 EL EC
2 2
= LIm = CUCm
2 C 2 2
π
Cas où ϕq = rad
2

0 t
T0 T0 T0 T0
3
4 2 4
Donc , l’énergie totale emmagasinée dans le circuit LC série est constante au cours du temps .
On dit qu’un circuit LC série en régime libre est un système conservatif .

4°) Diagrammes des énergies : 2


EC ; EL ; E 1 q
EC =
E 2 C
EL 2
1 qm 2
1 q 1 2
2 C E = + L.i
2 C 2
2
1 qm
Pour q = qm , i = 0 ⇒ E =
2 C
EC
E = EC + EL ⇒ EL = E – EC
-qm qm q 2
0 1 q 2
1 qm
⇒ EL = – +
EC ; EL ; E E 2 C 2 C

2
1 qm
1
2 C EC ( droite de pente >0)
2C
1
EL ( droite de pente - <0)
2C
0 q2
qm2
EC ; EL ; E
E 1
EC 1 EL = L.i2
L.Im2 2
2 2
1 q 1 2
E = + L.i
2 C 2
1
EL Pour i = Im , q = 0 ⇒ E = L.Im2
2
i
-Im 0 Im
E = EC + EL ⇒ EC = E – EL

EC ; EL ; E E 1 1
⇒ EC = – L.i2 + L.Im2
2 2
1
L.Im2 1
2 EL ( droite de pente L>0)
2 1
EC ( droite de pente - L < 0 )
2
0 i2
Im2

4
hichembenaich@gmail.com Proposée par Benaich Hichem

SERIE DE PHYSIQUE N° 3

EXERCICE 1 ( Contrôle 97 ancien régime )


On réalise le montage expérimental schématisé sur la figure -1 . K1 K2
A
Données: C = 1 µF ; (G) est un générateur idéal de f.é.m. E = 10 V
et de résistance interne négligeable .
1°) (K2) est ouvert et (K1) est fermé : (a)
Après une brève durée , la plaque (a) porte la charge E C L,r
maximale Q0 et l'énergie emmagasinée par le condensateur
est W0 .
Calculer Q0 et W0 .
B
uAB(t) en V figure -1
2°) On ouvre (K1) et on ferme (K2) à une date t = 0 .
A l'aide d'un système d'acquisition adéquat , nous 10V
obtenons la courbe représentant les variations
4,56V
de la tension uAB(t) entre les bornes du
condensateur en fonction du temps (figure-2) . t en s
0
Cette courbe montre que le circuit est le siège
d’oscillations faiblement amorties .
La tension uAB(t) est solution de l’équation
différentielle :
d2uAB (t) 5T = π.10-3s
r duAB (t)
+ . + ω02 .uAB(t) =0
dt 2 L dt figure -2
1
où ω0 est la pulsation propre de l’oscillateur libre non amorti ( L,C ) telle que ω02 = .
LC
a) Quelle serait cette équation si on élimine le facteur d'amortissement ?
b) Déduire , à partir de la figure-2- , la valeur moyenne de la pseudo-période de la décharge
oscillante en utilisant l'intervalle de temps correspondant à 5 oscillations .
c) Déterminer la valeur de l'inductance L de la bobine en admettant que la pseudo-période est donnée
par la même expression que la période propre du dipôle ( L , C ) .
d) Calculer la perte d’énergie par effet Joule subie par l’oscillateur libre amorti ( r , L, C ) entre
t = 0 et t = π.10-3s .

d 2 u AB ( t ) T2
Rép. Num.: 1°) Q0=C.E=10 C ; 2°) a) -5
+ ω02 .uAB(t) -4
= 0 ; b) T0=2.π10 s ; c) L= =10-2H ;
dt 2 4.π 2 .C
1
d) ∆E=E2-E1= C.( u 2 - u 2 )=-3,96.10-5J
2 Cm 2 Cm1

EXERCICE 2 ( Contrôle 2005 ancien régime )


Le circuit électrique de la figure-1- comprend : (K1)
R C
i q
- Une pile de f.é.m. E = 6 V et de résistance interne négligeable .
- Un condensateur de capacité C . A B
- Une bobine d'inductance L et de résistance propre r . (K2) L,r
- Une résistance R variable .
- Deux interrupteurs (K1) et (K2) .
Figure -1-
5
hichembenaich@gmail.com Proposée par Benaich Hichem

SERIE DE PHYSIQUE N° 3

Expérience-1
(K2) ouvert , (K1) fermé : le condensateur se charge à travers la résistance R . Suite à cette charge ,
la tension aux bornes du condensateur est UAB = 6 V et l'énergie emmagasinée est W .
1°) a) Calculer W sachant que C = 5.10-6 F.
b) Déterminer la valeur de la charge portée par l'armature (A) du condensateur. Justifier son signe .
Expérience-2
Le condensateur étant chargé , on ouvre (K1) et à l'instant de date t = 0 s on ferme (K2) : des oscillations
électriques libres s'établissent dans le circuit (R , r , L et C) .
2°) Préciser , en le justifiant , si les oscillations sont amorties ou non amorties .
3°) L'équation différentielle traduisant cet état électrique est :
di(t) q(t) dq( t)
L + + (R+r).i(t) = 0 où i(t) = .
dt C dt
a) Exprimer l'énergie totale E du circuit (R , r, L , C) en fonction de L , C , q (t) et i (t) .
b) En déduire que la variation élémentaire dE pendant une durée dt s'exprime par la relation :
dE = - (R + r).i2.dt
4°) Un dispositif approprié permet de visualiser la courbe donnant la variation au cours du temps de la
tension uAB(t) aux bornes du condensateur et correspondante à la figure -2- .

Figure -2-

a) La résistance totale du circuit électrique étant faible , on admet que la pseudo-période T est égale
à la période propre T0 de l'oscillateur (L , C) . Calculer la valeur de L .
b) Calculer l'énergie électrique dissipée par effet Joule entre les instants de dates t = 0 s et t' = 4T.
2
1 1 q(t ) 1
Rép. Num.: 1°) a) W= C. u 2AB =9.10-5J ; b) q=C.uAB=3.10-5C>0 ; 2°) Osc. amorties ; 3°) a)E = + L i( t ) 2 ;
2 2 C 2
T2 1
4°) a) L= 2
=0,51H ; b) ∆E=E’-E= C.( u 2 - u 2 )=-6,248.10-5J
4.π .C 2 AB2 AB1

EXERCICE 3 ( Bac 2008 nouveau régime )


Avec un générateur délivrant une tension R1 (1) K (2)
constante E = 6 V , deux résistors de
résistances respectives R1 et R2 , un A L , r
E
condensateur de capacité C = 4 µf , une C
bobine d’inductance L = 0,63 H et de
résistance interne r et un commutateur K , R2
on réalise le montage schématisé sur
la figure 1 . B
Figure 1
6
hichembenaich@gmail.com Proposée par Benaich Hichem

SERIE DE PHYSIQUE N° 3

Un oscilloscope à mémoire permet l’étude de l’évolution de la tension uC aux bornes A et B du condensateur


au cours du temps .
I-Questions préliminaires :
1°) Compléter , sur la figure 1 « à remettre avec la copie » , les branchements avec l’oscilloscope qui
permettent de visualiser uC(t) sur la voie Y1 .
2°) Montrer que l’étude de la tension uC(t) permet de faire celle de la charge q(t) du condensateur .
II-A un instant t0 choisi comme origine des temps , on ferme l’interrupteur K . La visualisation de uC(t) sur
l’écran de l’oscilloscope a permis d’obtenir le chronogramme (C) de la figure 2 .
uC(t) (V) ∆)
(∆

(C)
6

4
Figure 2
3

0 50 100 150 200 t (ms)


∆) : tangente au chronogramme
(∆ (C) à t0 = 0

1°) Etablir l’équation différentielle qui régit l’évolution de la tension uC(t) .


t
-
2°) Sachant que la solution de l’équation différentielle établie précédemment s’écrit uC(t) = E.( 1 – e τ ),
où τ est la constante de temps du dipôle RC , déterminer graphiquement :
a) La valeur U0 de la tension aux bornes du condensateur à la fin de la charge et la comparer à la
valeur de la tension E aux bornes du générateur .
b) La valeur de τ et en déduire celle de R .
3°) Si l’on veut charger plus rapidement le condensateur , doit-on augmenter ou bien diminuer la valeur
de la résistance R ? Justifier la réponse .
4°) Calculer l’énergie WC emmagasinée dans le condensateur à la fin de la charge .
uC(t) (V)
III-Le commutateur K qui était en
position (1) est basculé en 6
position (2) . Le chronogramme
de la figure 3 illustre la décharge 4
oscillante du condensateur .
2
1°) Les oscillations enregistrées
t (ms)
sont dites libres amorties . 0
Justifier les dénominations : 5 10 15 20
a) Oscillations libres . -2
b) Oscillations amorties . Figure 3
-4,13
2°) Déterminer , graphiquement ,
la valeur de la pseudo-période T des oscillations et la comparer à celle de la période
propre T0 = 2π LC .
7
hichembenaich@gmail.com Proposée par Benaich Hichem

SERIE DE PHYSIQUE N° 3

1 1
3°) L’énergie totale E de l’oscillateur électrique considéré s’écrit : E = CuC2 + Li2 .
2 2
A l’aide du graphique de la figure 3 :
a) Montrer qu’à l’instant t1 = 5 ms , l’énergie E1 de l’oscillateur est purement électrique .
b) Montrer qu’à l’instant t2 = 12,5 ms , l’énergie E2 de l’oscillateur est purement magnétique .
c) Calculer les énergies E1 et E2 de l’oscillateur .
A quoi est due la différence entre les deux valeurs trouvées ?
du C
Rép. Num.: I-1°) A→Y1 ; B→Masse ; 2°) q(t)=C.uC(t) ; II-1°) uC+RC =E ; 2°) a) U0=E=6V ; b) τ=40ms ;
dt
τ 1
R= =104Ω ; 3°) Si R , τ=RC ; 4°) WC= CU02=72.10-6J ;
C 2
III- 1°) a) Absence d’excitateur ; b) Diminution d’amplitude ; 2°) T=10ms ; T0=9,97ms ; T≈T0 ;
3°) a) A t=t1 , uc=-UCmax1⇒i=0⇒EL=0⇒E=EC ; a) A t=t2 ,uc=0⇒EC0⇒E=EL ,
1 1 dq du C
c) E1= C UCmax12=34.10-6J ; E2= Li2=12,9.10-6J avec i= =C ; E2<E1 à cause de l’amo.
2 2 dt dt

EXERCICE 4 K1 K2

Dans le montage de la figure ci-dessous , on donne :


E = 15 V ; C = 0,4 µF; L = 40.10-2 H .
L'interrupteur K2 est ouvert , on ferme K1 puis , après quelques q
secondes , on l’ouvre à nouveau . E C L
1°) Quelle est la valeur de la charge Q0 portée par l'armature
supérieure du condensateur ?
Calculer dans ces conditions l'énergie électrostatique EC
et l'énergie magnétique EL emmagasinées respectivement dans le condensateur et la bobine .
2°) On ouvre K1 et à l'instant t = 0 , on ferme l'interrupteur K2 et on note :
 i l'intensité algébrique du courant dans le circuit ;
 q la charge de l'armature supérieure du condensateur .
dq
- Quelle relation existe-t-il entre i et ?
dt
- En exprimant de deux façons différentes la tension aux bornes de la bobine , établir l'équation
d2u 1
différentielle du circuit : 2
+ u=0.
dt LC

On admet que la solution de cette équation s'écrit sous la forme: u = Um sin( ω0t + ϕ ) .
Calculer numériquement um sachant qu'à l'instant initial , l'intensité i est nulle .
3°) a) Déterminer la valeur numérique de la pulsation ω0 , de la période propre T0 du circuit et écrire
l'expression de la tension instantanée u .
T0
b) Calculer à l’instant t = , les valeurs numériques de :
4
- la tension u ;
- la charge q de l’armature supérieure ;
- l’intensité i dans la bobine ;
- l’énergie électrostatique EC’ et l’énergie magnétique EL’ présents dans le circuit .
1 Q02 dq 1
Rép. Num.:1°) Q0=C.E=6.10-6C ; Ee= =45.10-6J ; EL=0 ; 2°) i= ; um=E=15V ; 3°) a) ω0= =2500rad.s-1 ;
2 C dt LC

π T0
T0=8π.10-4s ; u=15sin(2500t+ ) (V) ; b) A t= , on a u=0 , i=-15mA , EC’=0 et EL’=45.10-6J .
2 4
8
hichembenaich@gmail.com Proposée par Benaich Hichem

SERIE DE PHYSIQUE N° 3

EXERCICE 5

On étudie les oscillations d'un circuit comportant :


-Un condensateur de capacité C préalablement chargé .
-Une bobine d'inductance L et de résistance négligeable .
1°) a) Etablir l'équation différentielle vérifiée par la tension instantanée uC(t) existant entre les bornes du
condensateur .
b) Donner l'expression de la fréquence propre No de cet oscillateur .
duC ( t)
2°) a) Exprimer l'énergie totale E emmagasinée par le circuit en fonction de la tension uC (t) et .
dt
b) Déduire que l'oscillateur est non amorti .
3°) On propose ci-dessous les représentations de l'énergie totale E et de l'énergie électrostatique EC
emmagasinée par le condensateur en fonction de uC2 .
Energies (J)
E

10-4 J
10 V2
EC

uC2 (V2)
0
50 100
a) Déterminer l'amplitude uC max de la tension uC (t) .
b) Calculer la valeur de la capacité C du condensateur .
c) Calculer l’énergie magnétique EL emmagasinée par la bobine pour uC = 5 2 V .
Comparer EL et Ee .
4°) On prend L = 0,1 H . On choisit l'origine des temps de manière à exprimer uC(t) sous la forme :
uC (t) = uC max.sin ( ω0t ) .
a) Ecrire uC (t) en remplaçant les grandeurs uC max et ω0 par leurs valeurs numériques .
b) Déterminer les expressions de la charge q(t) et de l’intensité instantanée i(t) en fonction du
temps en précisant les valeurs numériques des différents paramètres .
c) Comparer les grandeurs uC (t) , q(t) et i(t) de point de vue déphasage .
2
d2u C ( t) 1 1 1 1 du C ( t )
Rép. Num.:1°) + uC(t)=0 ; 2°) N0= 2
; 2°) a) E= C u C ( t ) + LC2 ( ) ;
dt 2 LC 2 π LC 2 2 dt

dE E
b) =0⇒E=cste ; 3°) a) uC max=10V ; b) C=10µF ; c) EC=EL=2,5.10-4J= ;
dt 2
π π π
4°) a) uC(t)=10sin(103t) (V) ; q(t)=10-4sin(103t) (C) ; i(t)=0,1sin((103t+ ) (A) ; b) φi = φ + = φq + .
2 uC 2 2

EXERCICE 6
C
On réalise un circuit électrique à l’aide d’une bobine d’inductance L , A B
de résistance négligeable et d'un condensateur de capacité C = 1µF
préalablement chargé .
K
On ferme l'interrupteur K à la date t = 0 .
Soit q(t) la charge de l'armature (A) à la date t > 0 . L

1°) Etablir l'équation différentielle vérifiée par q(t) .


9
hichembenaich@gmail.com Proposée par Benaich Hichem

SERIE DE PHYSIQUE N° 3

2°) Donner l'expression de l'énergie électromagnétique E dans le circuit en fonction des grandeurs q(t)
et i(t) intensité du courant dans le circuit à la date t .
uC2 (V2)
Montrer que cette énergie reste constante au cours
du temps .
6,25 V2 2.10-5A2
3°) On donne la courbe uC2 2
= f(i ) , où uC est la tension
instantanée aux bornes du condensateur .
a) Justifier l’allure de cette courbe .
b) En déduire L et E .
i2(A2)
4°) Représenter sur le même graphe les courbes q(t) et i(t) . 0

2
d 2q 1 1 q (t ) 1 2 dE L E
Rép. Num.:1°) + q=0 ; 2°) E= + Li (t) ; 2
=0⇒ E=cste ; 3°) a) u C =- i2+2 ;
dt 2 LC 2 C 2 dt C C
π
b) L=0,25H ; E=12,5.10-6J ; 4°) q(t)=5.10-6sin(2.103t+ ) (C) ; i(t)=10-2sin(2.103t+π) (A) .
2

EXERCICE 7
Un condensateur de capacité C est chargé à l'aide d'un générateur de tension de f.é.m. E constante et de
résistance interne négligeable . Pendant la phase de charge , le commutateur est placé dans la position (1) .
On décharge ensuite le condensateur dans une bobine purement inductive d'inductance L , en basculant à
l’instant t = 0 le commutateur dans la position (2) (figure -1-) .
(1) (2)

Figure -1-
E C L

1°) a) Exprimer , à une date t quelconque , l'énergie électromagnétique E emmagasinée dans le


circuit (L , C) en fonction de q ( charge de l'armature supérieure) , C , L et i intensité du courant
traversant la bobine .
b) En déduire l'équation différentielle de l'oscillateur .
c) Donner l'expression de sa solution .
2°) On donne sur les figures (2-a) et (2-b) les variations de l'énergie magnétique EL emmagasinée dans la
bobine respectivement en fonction de l'intensité instantanée i du courant qui parcourt le circuit .

EL(10-3J) EL(10-3J)

2 2

1 1

i (A) t (10-4s)
-2 -1 0 1 2 0 π
2π π

Figure (2-a) Figure (2-b)

T0
a) Montrer que EL est périodique et de période ; ( T0 étant la période propre ) .
2
10
hichembenaich@gmail.com Proposée par Benaich Hichem

SERIE DE PHYSIQUE N° 3

b) En exploitant les courbes représentatives de EL , déterminer les valeurs de :


- la pulsation ω0 de l’oscillateur ;
- l’inductance L de la bobine ;
- la capacité C du condensateur ;
- la valeur maximale Qm de la charge ;
- le f.é.m. E du générateur .
3°) Donner les expressions de q(t) et i(t) .
1 2 1 q
2
dE d 2q
Rép. Num.:1°) a) E= Li + ; b) E=cste⇒ =0⇒ 2 + ω 02 q = 0 ; c) q=qmsin(ω0t+ϕ) ;
2 2 C dt dt

1 q 2m T0
2°) a) EL= [1+cos(2ω0t+2ϕ)]⇒T’= ; b) T0=4π.10-4s ; ω0=5.103rad.s-1 ;
4 C 2
1 2 1 i q
L i =2.10-3J(avec im=2A)⇒ L=10-3H ; C= =4.10-5F ; qm= m =4.10-4C ; E= m =10V
2 m Lω02 ω0 C
π
3°) q(t)=4.10-4sin(5.103t+ ) (C) ; i(t)=2sin(5.103t+π) (A) .
2

11