Vous êtes sur la page 1sur 28

Chapitre 4

Résonateurs

Les résonateurs hyperfréquences sont utilisés dans plusieurs applications, comme


les filtres, oscillateurs, appareils de mesure de fréquence et amplificateurs. L’opération
des résonateurs hyperfréquences est très semblable à celle des résonateurs des circuits
électriques.

Ce chapitre commence avec une révision des concepts des circuits résonants RLC série
et parallèle, puis quelques implantations à hautes fréquences seront étudiés.

4.1 Circuits résonants série et parallèle

À la résonance, un circuit hyperfréquences peut généralement être modélisé par un


circuit RLC série ou parallèle. Les propriétés de base de ce type de circuit est étudié ici.

4.1.1 Circuit résonant série

La figure 4.1 montre un circuit RLC série. L’impédance d’entrée de ce circuit est :

1
Zin = R + jωL − j (4.1)
ωC

1
CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

et la puissance complexe fournie au résonateur est :

V 2

1 ∗ 1 2 1
Pin = VI = Zin |I| = Zin
2 2 2 Zin (4.2)
1 2 1
 
= |I| R + jωL − j
2 ωC

R L
+
V I C

Zin

Figure 4.1 – Circuit RLC série

La puissance dissipée par la résistance est


1
Ppertes = R|I|2 (4.3)
2
et l’énergie magnétique emmagasinée dans l’inductance est :
1
Wm = L|I|2 (4.4)
4
et l’énergie électrique emmagasinée dans la capacitance est :
1 1 1
We = C|Vc |2 = |I|2 (4.5)
4 4 ω2 C
où Vc est la tension aux bornes du condensateur.

L’équation de la puissance complexe peut alors être ré-écrite :

Pin = Ppertes + 2jω(Wm − We ) (4.6)

et l’impédance d’entrée devient :

2Pin Ppertes + 2jω(Wm − We )


Zin = = (4.7)
|I|2 1 2
2 |I|

La résonance a lieu lorsque Wm = We , ce qui donne une impédance d’entrée à la


résonance de
Ppertes
Zin = 1 =R (4.8)
2
2 |I|

Gabriel Cormier 2 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

ce qui est purement réel. La fréquence à la résonance est :


1
ω0 = √ (4.9)
LC

Un paramètre important des résonateurs est le facteur de qualité Q, qui est définit par :

Énergie moyenne emmagasinée


Q=ω
Énergie perdue / seconde
(4.10)
W + We
=ω m
Ppertes

Le facteur de qualité est une indication des pertes dans un circuit : un facteur de qualité
plus élevé implique moins de pertes. Pour le circuit série, le facteur de qualité donne :
2Wm ω L 1
Q = ω0 = 0 = (4.11)
Ppertes R ω0 RC

ce qui montre que Q augmente si R diminue.

4.1.2 Perturbation

On considère maintenant le comportement de l’impédance d’entrée du résonateur près


de la fréquence de résonance. Soit ω = ω0 + ∆ω, où ∆ω est petit. L’impédance d’entrée peut
être écrite sous une autre forme,
1
 
Zin = R + jωL 1 − 2
ω LC
(4.12)
ω − ω02
2 !
= R + jωL
ω2

puisque ω02 = 1/LC. Alors,

ω2 − ω02 = (ω − ω0 )(ω + ω0 ) = ∆ω(2ω − ∆ω) ≈ 2ω∆ω (4.13)

si ∆ω est petit. L’impédance d’entrée devient :

Zin ≈ R + j2L∆ω
2RQ∆ω (4.14)
≈ R+j
ω0
Cette forme sera utile pour identifier les circuits équivalents de certains résonateurs.

Gabriel Cormier 3 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

On peut aussi modéliser un résonateur ayant des pertes comme un résonateur sans
pertes ayant une fréquence de résonance complexe :
j
 
ω0 ← ω0 1 + (4.15)
2Q
On peut démontrer l’équivalence si on considère l’impédance d’entrée d’un résonateur
sans pertes (R = 0),
Zin = j2L(ω − ω0 ) (4.16)
puis en substituant la fréquence complexe :
ω
 
Zin = j2L ω − ω0 − j 0
2Q
(4.17)
ω L
= 0 + j2L(ω − ω0 ) = R + j2L∆ω
Q
ce qui est équivalent à l’équation 4.14. Cette technique est utile puisque les pertes des
résonateurs sont généralement faibles, et donc Q peut être calculé par la méthode de
perturbation en commençant par la solution pour le cas sans pertes. L’effet des pertes
peut ensuite être ajouté en remplaçant la fréquence de résonance par une fréquence de
résonance complexe donnée par l’équation 4.15.

On peut maintenant calculer la largeur de bande du résonateur. La largeur de bande


est la région où la puissance est la moitié de celle à la résonance. La figure 4.2 montre la
variation de l’amplitude de Zin en fonction de la fréquence. À la fréquence où |Zin |2 = 2R2 ,
la puissance moyenne fournie au circuit est la moitié de celle fournie à la résonance.

|Zin (ω)|

R BW
0.707
R
ω
ω0
0 1

Figure 4.2 – Réponse en fréquence d’un circuit RLC série

Si BW est la largeur de bande, alors ∆ω/ω0 = BW /2. On obtient alors :

|R + jRQ(BW )|2 = 2R2 (4.18)

ou
1
BW = (4.19)
Q

Gabriel Cormier 4 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

4.1.3 Circuit résonant parallèle

Le circuit RLC parallèle de la figure 4.3 est le dual du circuit RLC série. L’impédance
d’entrée est : !−1
1 1
Zin = + + jωC (4.20)
R jωL
et la puissance complexe fournie au résonateur est :
1 1 1 1
Pin = VI∗ = Zin |I|2 = |V|2 ∗
2 2 2 Zin
(4.21)
1 1 j
 
= |V|2 + − jωC
2 R ωL

I
+
V R L C

Zin

Figure 4.3 – Circuit RLC parallèle

La puissance dissipée par la résistance est


1 |V|2
Ppertes = (4.22)
2 R
et l’énergie électrique emmagasinée dans la capacitance est :
1
We = C|V|2 (4.23)
4
et l’énergie magnétique emmagasinée dans l’inductance est :
1 1 1
Wm = L|IL |2 = |V|2 2 (4.24)
4 4 ω L
où IL est le courant dans l’inductance.

La puissance complexe est :


Pin = Ppertes + 2jω(Wm − We ) (4.25)
ce qui est identique à l’équation 4.6. De façon similaire, l’impédance d’entrée est :
2Pin Ppertes + 2jω(Wm − We )
Zin = = (4.26)
|I|2 1 2
2 |I|

Gabriel Cormier 5 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

La résonance a lieu lorsque Wm = We , ce qui donne

Zin = R (4.27)

comme dans le cas série. La fréquence de résonance est la même,


1
ω0 = √ (4.28)
LC

Le facteur de qualité, pour le cas parallèle, est :


2Wm R
Q = ω0 = = ω0 RC (4.29)
Ppertes ω0 L

Dans ce cas-ci, le facteur de qualité augmente si la résistance augmente.

Près de la résonance, l’impédance d’entrée peut être simplifié en utilisant l’approxima-


tion
1
≈ 1 − x + ··· (4.30)
1+x

Si on définit ω = ω0 + ∆ω, où ∆ω est petit, l’impédance d’entrée peut être écrite selon :
!−1
1 1 − ∆ω/ω0
Zin ≈ + + jω0 C + j∆ωC
R jω0 L
(4.31)
R R
≈ =
1 + 2j∆ωRC 1 + 2jQ∆ω/ω0

en utilisant le fait que ω02 = 1/LC. Lorsque R = ∞, l’équation devient


1
Zin = (4.32)
j2C(ω − ω0 )

Comme dans le cas série, l’effet des pertes peut être considéré en utilisant une fréquence
complexe :
j
 
ω0 ← ω0 1 + (4.33)
2Q

2
La figure 4.4 montre la réponse en fréquence d’un circuit RLC parallèle. Lorsque |Zin |=
2
R /2, la puissance est la moitié de celle à la résonance. À ces fréquences, ∆ω/ω0 = BW /2,
ce qui donne
1
BW = (4.34)
Q
la même chose que le cas série.

Gabriel Cormier 6 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

|Zin (ω)|
R
0.707R
BW

ω
ω0
0 1

Figure 4.4 – Réponse en fréquence d’un circuit RLC parallèle

4.1.4 Charge externe

Le Q définit dans les sections précédentes s’applique seulement au circuit résonant


lui-même, en l’absence de circuit externe (charge). On appelle ceci Q sans charge, ou le
facteur de qualité de circuit ouvert. De façon pratique, le résonateur sera branché à une
charge qui aura pour effet de réduire le facteur de qualité total, QL , du circuit.

La figure 4.5 montre un résonateur branché à une résistance externe RL . Si on définit le


facteur de qualité externe comme Qe ,

ω0 L


circuit série


 RL


Qe =  (4.35)

 RL

 circuit parallèle
ω0 L

alors le facteur de qualité total (avec charge) est :

1 1 1
= + (4.36)
QL Qe Q

Circuit
résonant RL
Q

Figure 4.5 – Circuit résonant branché à une charge externe

Gabriel Cormier 7 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

4.2 Résonateurs à ligne de transmission

Les éléments localisés (condensateur et inductance) sont souvent beaucoup trop gros
pour être utilisés aux fréquences micro-ondes. On utilise plutôt des éléments distribués
(lignes de transmission) pour créer des résonateurs. Puisqu’on s’intéresse au facteur de
qualité des résonateurs, on va considérer des lignes avec pertes.

4.2.1 Ligne λ/2 court-circuitée

On considère en premier une ligne λ/2, terminée par un court-circuit, comme à la figure
4.6. La ligne a une impédance caractéristique Z0 , une constante de propagation β, et une
atténuation α.

Z0 , β, α

Zin l

Figure 4.6 – Ligne λ/2 terminée par un court-circuit

À une fréquence ω = ω0 , la longueur de la ligne est l = λ/2, où λ = 2π/β. L’impédance


d’entrée est :
Zin = Z0 tanh[(α + jβ)l] (4.37)
qu’on peut transformer, à l’aide d’identité trigonométrique, à :
tanh(αl) + j tan(βl)
Zin = Z0 (4.38)
1 + j tan(βl) tanh(αl)
Noter qu’on retrouve le résultat Zin = jZ0 tan(βl) si α = 0.

Puisque les lignes ont généralement des faibles pertes, on peut simplifier l’équation
4.38 en supposant que αl  1, et donc tanh(αl) ≈ αl. On suppose aussi que ω = ω0 + ∆ω,
où ∆ω est petit. Si on suppose que la ligne supporte un mode TEM,
ωl ω0 l ∆ωl
βl = = + (4.39)
vp vp vp

où vp est la vitesse de phase sur la ligne. Puisque l = λ/2 = πvp /ω0 , on obtient

∆ωπ
βl = π + (4.40)
ω0

Gabriel Cormier 8 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

et donc ! !
∆ωπ ∆ωπ ∆ωπ
tan(βl) = tan π + = tan ≈ (4.41)
ω0 ω0 ω0

On combine ces résultats pour obtenir :


!
αl + j(∆ωπ/ω0 ) ∆ωπ
Zin ≈ Z0 ≈ Z0 αl + j (4.42)
1 + j(∆ωπ/ω0 )αl ω0

puisque ∆ωαl/ω0  1.

L’équation 4.42 est de la même forme que l’équation 4.14, et donc cette ligne de
transmission se comporte comme un résonateur RLC série. La résistance série équivalente
est :
R = Z0 αl (4.43)
et l’inductance série est
Z0 π
L= (4.44)
2ω0
et la capacitance série est
1
C= (4.45)
ω02 L

À la résonance, ∆ω = 0, et Zin = R = Z0 αl. La résonance a aussi lieu pour des multiples


de λ/2. Le facteur de qualité pour ce résonateur est :

ω0 L π β
Q= = = (4.46)
R 2αl 2α

Exemple 1

Un résonateur λ/2 est fabriqué à l’aide d’un câble coaxial en cuivre, avec un conduc-
teur interne de rayon 1mm, et un conducteur externe de rayon 4mm. Si la fréquence
de résonance est 5GHz, comparer Q du résonateur si le diélectrique est de l’air, et si le
diélectrique est du Teflon.

On doit calculer l’atténuation de la ligne coaxiale en premier. La conductivité du cuivre


est σ = 5.813 × 107 S/m. La résistance de surface est :
r
ωµ0
R= = 1.84 × 10−2 Ω

Gabriel Cormier 9 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

et l’atténuation due au conducteur pour le cas de l’air est :


Rs 1 1
 
αc = +
2η ln(b/a) a b
1.82 × 10−2 1 1
 
= + = 0.022 Np/m
2(377) ln(0.004/0.001) 0.001 0.004

Pour le Teflon, r = 2.08 et tan δ = 0.0004, donc l’atténuation due au conducteur est :

1.82 × 10−2 2.08 1 1
 
αc = + = 0.032 Np/m
2(377) ln(0.004/0.001) 0.001 0.004

Quant à l’atténuation due au diélectrique, elle est nulle pour le cas de l’air, et pour le
cas du Teflon,

r
αd = k0 tan δ
2 √
(104.7) 2.08(0.0004)
= = 0.030 Np/m
2

On peut maintenant calculer les facteurs de qualité :


β 104.7
Qair = = = 2380
2α 2(0.022)
β 104.7
QT ef lon = = = 1218
2α 2(0.032 + 0.030)

Le facteur de qualité est bien meilleur avec de l’air qu’avec le Teflon.

4.2.2 Ligne λ/4 court-circuitée

Un résonateur peut aussi être créé avec une ligne λ/4 terminée par un court-circuit.
Dans ce cas-ci, on crée un résonateur parallèle. L’impédance d’entrée d’une ligne λ/4
terminée par un court-circuit est :
Zin = Z0 tanh[(α + jβ)l]
tanh(αl) + j tan(βl)
= Z0
1 + j tan(βl) tanh(αl) (4.47)
1 − j tanh(αl) cot(βl)
= Z0
tanh(αl) − j cot(βl)

Gabriel Cormier 10 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

où on obtient le dernier résultat en multipliant le numérateur et le dénominateur par


−j cot(βl). Si l = λ/4 à une fréquence ω = ω0 , et que ω = ω0 + ∆ω, on obtient, pour une
ligne TEM,
ω l ∆ωl π π∆ω
βl = 0 + = + (4.48)
vp vp 2 2ω0
et donc, ! !
π π∆ω π∆ω π∆ω
cot(βl) = cot + = − tan ≈− (4.49)
2 2ω0 2ω0 2ω0

Puisque αl  1, tanh(αl) ≈ αl. On peut donc simplifier l’équation de Zin ,

1 + jαlπ∆ω/2ω0 Z0
Zin = Z0 ≈ (4.50)
αl + jπ∆ω/2ω0 αl + jπ∆ω/2ω0

puisque αlπ∆ω/2ω0  1. Ce résultat est de la même forme que l’équation 4.31,


1
Zi n = (4.51)
(1/R) + 2j∆ωC

La résistance équivalente du résonateur est :

Z0
R= (4.52)
αl
et la capacitance équivalente est
π
C= (4.53)
4ω0 Z0
et l’inductance équivalente,
1
L= (4.54)
ω02 C

À la résonance, Zin = R = Z0 /αl. Le facteur de qualité pour ce résonateur est :

π β
Q = ω0 RC = = (4.55)
4αl αl

4.2.3 Ligne λ/2 ouverte

Un résonateur souvent utilisé est une ligne de transmission λ/2 terminée par un circuit
ouvert, comme à la figure 4.7. Ce résonateur se comportera comme un circuit RLC parallèle.

Gabriel Cormier 11 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

Z0 , β, α

Zin l

Figure 4.7 – Ligne λ/2 terminée par un circuit ouvert

L’impédance d’entrée est :

1 + j tan(βl) tanh(αl)
Zin = Z0 coth[(α + jβ)l] = Z0 (4.56)
tanh(αl) + j tan(βl)

Comme dans les autres cas, l = λ/2 à ω = ω0 , et ω = ω0 + ∆ω, où ∆ω est petit. Alors,

ωl ω0 l ∆ωl ∆ωπ
βl = = + =π+ (4.57)
vp vp vp ω0

et ! !
∆ωπ ∆ωπ ∆ωπ
tan(βl) = tan π + = tan ≈ (4.58)
ω0 ω0 ω0
ce qui donne
Z0
Zin = (4.59)
αl + jπ∆ω/2ω0

En comparant avec l’équation 4.31, on trouve que

Z0
R= (4.60)
αl
et
π
C= (4.61)
2ω0 Z0
et l’inductance équivalente,
1
L= (4.62)
ω02 C
avec un facteur de qualité
π β
Q = ω0 RC = = (4.63)
2αl 2α
puisque l = π/β à la résonance.

Gabriel Cormier 12 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

Exemple 2

Soit un résonateur micro-ruban construit à partir d’une ligne λ/2 de 50 Ω terminée par
un circuit ouvert. Le substrat est en Teflon (r = 2.08, tan δ = 0.0004), 0.159 cm d’épaisseur.
Les conducteurs sont en cuivre. Calculer la longueur de la ligne pour avoir la résonance à
5 GHz, et calculer le facteur de qualité du résonateur.

Selon les paramètres donnés de la ligne de transmission, et à l’aide des équations du


Chapitre 2, on trouve que la largeur de la ligne est :

w = 0.508 cm

et la permittivité effective est :


e = 1.80

La longueur à la résonance est :

λ vp c 3 × 108
l= = = √ = √ = 2.24 cm
2 2f 2f e 2(5 × 109 ) 1.08

La constante de propagation est



2πf 2πf e
β= = = 151.0 rad/s
vp c

L’atténuation due au conducteur est :


Rs 1.84 × 10−2
αc = = = 0.0724 Np/m
Z0 w 50(0.00508)

L’atténuation due au diélectrique est :

k0 r (e − 1) tan δ (104.7)(2.08)(0.80)(0.0004)


αd = √ = √ = 0.024 Np/m
2 e (r − 1) 2 1.80(1.08

Le facteur de qualité est donc :

β 151.0
Q= = = 783
2α 2(0.0724 + 0.024)

Gabriel Cormier 13 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

4.3 Résonateurs en guide rectangulaire

Des résonateurs peuvent aussi être créés en utilisant des sections de guide rectangulaire.
Afin d’éviter les pertes dues aux extrémités d’un guide terminé par un circuit ouvert, les
résonateurs en guide rectangulaire sont terminés par des court-circuits, formant ainsi
une boı̂te fermée. L’énergie électrique et magnétique est stockée dans la cavité, et une
petite ouverture permet d’extraire cette énergie. De la puissance peut être dissipée dans
les conducteurs qui forment la paroi de la cavité, ou dans le diélectrique.

On commence en premier en dérivant les équations générales pour un mode TE ou


TM résonant (il n’y a pas de mode TEM dans un guide rectangulaire), puis on calculera le
facteur de qualité du mode TE01l . L’analyse pour les autres modes dépasse le cadre de ce
texte.

4.3.1 Fréquences résonantes

La figure montre la géométrie d’une cavité rectangulaire. Il s’agit d’une section de guide
rectangulaire de longueur d, terminée aux deux bouts (z = 0 et z = d) par un court-circuit.
On va calculer la fréquence de résonance de cette cavité en supposant que la cavité est sans
pertes, puis on appliquera la méthode de perturbation pour calculer le facteur de qualité.

y
b

0 x
a

d
z

Figure 4.8 – Cavité résonante rectangulaire

Les champs électriques transverses (Ex , Ey ) des modes TEmn ou TMmn du guide rectan-
gulaire sont :
Et (x, y, z) = ē(x, y)[A+ e−jβmn z + A− ejβmn z ] (4.64)
où ē(x, y) est la variation transversale du mode, et A+ et A− sont des amplitudes arbitraires

Gabriel Cormier 14 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

des ondes avant et arrière. La constante de propagation du mode mn TE ou TM est :


r
mπ 2
  2


βmn = k 2 − + (4.65)
a b

où k = ω µ, et µ et  sont la perméabilité et la permittivité du matériau qui rempli la
cavité.

On applique la condition Et = 0 à z = 0, et donc A+ = −A− . La condition que Et = 0 à


z = d donne l’équation :

Et (x, y, d) = −ē(x, y)A+ 2j sin(βmn d) = 0 (4.66)

La seule solution non triviale (A+ , 0) a lieu lorsque

βmn d = lπ, l = 1, 2, 3, . . . (4.67)

ce qui veut dire que la longueur du guide doit être un multiple de λ/2.

Un nombre d’onde à la résonance peut être définit :


s
!2
mπ 2
  2
nπ lπ

kmnl = + + (4.68)
a b d

On peut ensuite faire référence au mode résonant TEmnl ou TMmnl , où m, n et l indiquent le
nombre de variations dans les champs dans la direction x, y et z. La fréquence de résonance
du mode TEmnl ou TMmnl est :
s
!2
mπ 2
  2
ckmnl c nπ lπ

fmnl = √ = √ + + (4.69)
2π µr r 2π µr r a b d

Si b < a < d, le mode dominant est le mode TE101 , qui correspond au mode TE10 dans
un guide de longueur λ/2. Le mode dominant TM est TM110 .

4.3.2 Q du mode TE10l

Pour calculer le facteur de qualité du mode TE10l , il faut en premier calculer les champs
électriques et magnétiques dans la cavité, pour ensuite calculer l’énergie emmagasinée.
Par la suite, on calcule la puissance perdue à cause des conducteurs et du diélectrique.

Gabriel Cormier 15 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

Les expressions des champs sont :


!
πx lπz
 
Ey = E0 sin sin (4.70)
a d
!
−jE0 πx lπz
 
Hx = sin cos (4.71)
ZT E a d
!
jπE0 πx lπz
 
Hz = cos sin (4.72)
kηa a d

L’énergie électrique dans la cavité est :


Z
 abd 2
We = Ey Ey∗ dv = E (4.73)
4 V 16 0

et l’énergie magnétique est :

π2
Z !
µ ∗ ∗ µabd 2 1 abd 2
Wm = (Hx Hx + Hz Hz )dv = E0 2 + 2 2 2 = E (4.74)
4 V 16 ZT E k η a 16 0

en effectuant les simplifications appropriées, ce qui montre que Wm = We .

Pour des faibles pertes, on peut appliquer la méthode de perturbations pour trouver la
puissance dissipée dans les conducteurs. La puissance perdue est :

Rs E02 λ2 l 2 ab bd l 2 a d
Z !
Rs 2
Pc = |H | ds = + 2+ + (4.75)
2 murs t 8η 2 d2 a 2d 2a

en appliquant les conditions aux frontières appropriées.

Le facteur de qualité dû au conducteur est :

2ω0 We (kad)3 bη 1
Qc = = (4.76)
Pc 2π Rs 2l a b + 2bd + l 2 a3 d + ad 3
2 2 3 3

La puissance perdue due au diélectrique est :

abdω00 |E0 |2
Z
1
Pd = J¯ · Ē ∗ dv = (4.77)
2 V 8

Le facteur de qualité dû au diélectrique est :

2ωWe 0 1
Qd = = 00 = (4.78)
Pd  tan δ

Gabriel Cormier 16 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

Lorsque les deux types de pertes sont présentes, le facteur de qualité total est :
!−1
1 1
Q= + (4.79)
Qc Qd

Exemple 3

Une cavité rectangulaire est créée à partir d’un morceau de cuivre WR-187 dans la
bande H, avec a = 4.755 cm et b = 2.215 cm. La cavité est remplie de polyéthylène (r = 2.25,
tan δ = 0.0004). Si la résonance doit avoir lieu à f = 5GHz, calculer la longueur d nécessaire,
et le facteur de qualité pour les modes résonants l = 1 et l = 2.

Le nombre d’onde est : √


2πf r
k= = 157.08m−1 (4.80)
c

On peut calculer la longueur d nécessaire à partir de l’équation 4.69, puisque m = 1 et


n = 0,

d=p
k − (π/a)2
2
π
pour l = 1, d=p = 2.20 cm
(157.08)2 − (π/0.04755)2
pour l = 2, d = 2(2.20) = 4.40 cm

L’impédance intrinsèque du diélectrique est :


377
η = √ = 251.3Ω
r

La résistance de surface du cuivre à 5GHz est Rs = 1.84 × 10−2 Ω, selon l’exemple 1. À


l’aide de l’équation 4.76, on obtient

pour l = 1, Qc = 8403
pour l = 2, Qc = 11898

Le facteur de qualité dû au diélectrique est le même pour l = 1 et l = 2,


1
Qd = = 2500
tan δ
Gabriel Cormier 17 GELE5222
CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

Le facteur de qualité total est :


1 1 −1
 
pour l = 1, Q= + = 1927
8403 2500
1 1 −1
 
pour l = 2, Q= + = 3065
11898 2500

Les pertes dues au diélectrique sont les pertes dominantes. Un facteur de qualité plus
élevé serait obtenu en utilisant de l’air au lieu du polyéthylène.

4.4 Cavité cylindrique

Un résonateur cylindrique peut être créé à partir d’une section d’un guide cylindrique
court-circuité aux deux bouts, de façon semblable à la cavité rectangulaire. Puisque le
mode dominant du guide cylindrique est le mode TE11 , le mode dominant de la cavité
cylindrique est le mode TE111 . On va définir les expressions des fréquences de résonance
des modes TEnml et TMnml , et l’équation du facteur de qualité du mode TEnml .

Les cavités cylindriques sont souvent utilisées pour mesurer des fréquences. La cavité
est construite avec une paroi mobile qui permet de modifier la fréquence résonance. De
l’énergie est couplée dans la cavité à la résonance ; cette absorption peut être observée avec
un appareil de mesure ailleurs dans le circuit. On utilise généralement le mode TE011 pour
mesurer la fréquence, puisque ce mode a un facteur de qualité plus élevé que le mode
dominant.

4.4.1 Fréquences de résonance

La géométrie d’une cavité cylindrique est donnée à la figure 4.9. On commence avec les
solutions aux équations des modes du guide cylindrique, puis on applique les conditions
aux frontières nécessaires.

Le champ électrique transversal du mode TEnm ou TMnm du guide circulaire est :


Et (ρ, φ, z) = ē(ρ, φ)[A+ e−jβmn z + A− ejβmn z ] (4.81)
où ē(ρ, φ) représentes la variation transversale du mode, et A+ et A− sont des amplitudes
arbitraires des ondes avant et arrière. La constante de propagation du mode TEmn :
s
0
!2
2
pnm
βnm = k − (4.82)
a

Gabriel Cormier 18 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

d φ

Figure 4.9 – Cavité résonante cylindrique

et la constante de propagation du mode TMnm est


r 2
p

βnm = k 2 − nm (4.83)
a

où k = ω µ.

Pour que Et = 0 à z = 0, il faut que A+ = −A− , et pour que Et = 0 à z = d, il faut que

A+ sin(βnm d) = 0 (4.84)

ou
βnm d = lπ, l = 0, 1, 2, 3, . . . (4.85)
ce qui veut dire qu’il faut que la longueur du guide soit un multiple de λ/2.

La fréquence de résonance du mode TEnml est


s
0
!2 !2
c pnm lπ
fmnl = √ + (4.86)
2π µr r a d

et la fréquence de résonance du mode TMnml est


s
!2
c pnm 2 lπ
 
fmnl = √ + (4.87)
2π µr r a d

Le mode dominant TE est le mode TE111 , et le mode dominant TM est TM110 . La figure
4.10 montre le graphique des modes résonants pour une cavité cylindrique. Ce graphique
est important parce qu’il montre quels modes sont déclenchés à quelle fréquence, pour
une taille donnée de cavité.

Gabriel Cormier 19 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

2,000
11
TM 1 TM 0
11

2
,

2
11

01
21
1
TE 011 TE 21

TM

TM
TE
1
TE 11

2
1,500

11
TE
(2af )2 (GHz-cm)2

TM110

1,000

TM010
500

0
0 0.5 1 1.5 2 2.5 3 3.5 4 4.5 5 5.5 6 6.5 7
(2a/d)2

Figure 4.10 – Graphique des modes résonants d’une cavité cylindrique

4.4.2 Facteur de qualité du mode TEnml

Le facteur de qualité du mode TEmnl est obtenu de la façon que le facteur de qualité
du guide rectangulaire. À partir des équations des champs électriques et magnétiques, on
peut calculer l’énergie électrique et magnétique emmagasinée dans la cavité, et calculer la
puissance perdue dans les conducteurs et le diélectrique.

À la résonance, l’énergie électrique est égale à l’énergie magnétique, et on a :


Z d Z 2π Z a

W = 2We = (|Eρ |2 + |Eφ |2 )ρdρdφdz
2 z=0 φ=0 ρ=0
!2  (4.88)
k 2 η 2 a2 H02 πd

 n  2 0
= 1 −  J (p )
8(pnm 0
)2  pnm  n nm
0

La puissance perdue dans les murs (conducteurs) est :


Z
Rs
Pc = |H |2 ds
2 S tan
  !2  2 2
! 2
! (4.89)
Rs  da βan βa n 
= πH02 Jn2 (pnm
0
   
) 1 + + 1 −
   
0 0 0
2 2 (pnm )2 pnm (pnm )2 
 
 
 

Gabriel Cormier 20 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

Le facteur de qualité dû aux conducteur est :


 2
n
(ka)3 ηad 1 − 0
ω0 W pnm
Qc = = 0 (4.90)
)2 Rs da
" #
2  2 2 
Pc 4(pnm 
βan βa n2

2 1 + (p0 )2
+ p0
1 − (p0 )2
nm nm nm

Les seuls termes dans l’équation 4.90 p


qui dépendent de la fréquence sont k et Rs . Le facteur
de qualité a donc une dépendance 1/ f sur la fréquence. La figure 4.11 montre le facteur
de qualité normalisé pour quelques modes. Noter que le mode TE011 a un facteur de qualité
significativement plus élevé que les modes d’ordre inférieur TE111 et TM010 .

0.8

0.7
TE012
0.6
TE011
QRs /πη

0.5

0.4

0.3 TE111

0.2 TM010

0.1
0 0.2 0.4 0.6 0.8 1 1.2 1.4 1.6 1.8 2 2.2 2.4 2.6 2.8 3
2a/d

Figure 4.11 – Graphique des modes résonants d’une cavité cylindrique

Pour calculer Qd , on doit calculer la puissance perdue dans le diélectrique :


00 k 2 η 2 a4 H 2 
 !2 
ω
Z
1 0  n  2 0
Pd = J · E ∗ dv = 1 −  J (p ) (4.91)
2 V 8(pnm )0 2  pnm  n nm
0

avec le résultat que


ωW 1
Qd = = (4.92)
Pd tan δ

Exemple 4

Une cavité résonante cylindrique ayant d = 2a doit résonner à 5GHz au mode TE011 . Si
la cavité est construite de cuivre et remplie de Teflon, trouver ses dimensions et calculer le

Gabriel Cormier 21 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

facteur de qualité.

Le nombre d’onde est :


√ √
2πf011 r 2π(5 × 109 ) 2.08
k= = 8
= 151.0 m−1
c 3 × 10

On sait que la fréquence de résonance est :


s
0 !2  2
c p01 π
f011 = √ +
2π r a d
0
avec p01 = 3.832. Puisque d = 2a,

s
0 !2 2
2πf011 r p01 
π
=k= +
c a 2a
On résout l’équation précédent pour trouver a :
p 0 p
(p01 )2 + (π/2)2 (3.832)2 + (π/2)2
a= = = 2.74 cm
k 151.0
et d = 5.48cm.

La résistance de surface du cuivre à 5GHz est Rs = 0.0184Ω. Avec n = 0, m = 1 et l = 1,


on obtient, avec d = 2a, pour le facteur de qualité,
(ka)3 ηad 1 kaη
Qc = 0 2 2 0 2 = 2R = 29390
4(pnm ) Rs [ad/2 + (βa /p01 ) ] s

Le facteur de qualité dû au diélectrique est :


1 1
Qd = = = 2500
tan δ 0.0004
et le facteur de qualité total est :
!−1
1 1
Q= + = 2300
Qc Qd

4.5 Couplage des résonateurs

Pour coupler de l’énergie d’une source externe à un résonateur, il faut un circuit externe.
De façon générale, la méthode de couplage dépend du type de résonateur. Quelques
exemples sont donnés à la figure 4.12.

Gabriel Cormier 22 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

Ligne Ligne résonante


microruban

Couplage
capacitif

a) Couplage par ligne microruban

Cavité
Cavité résonante
résonante

ouverture
Guide d’onde

b) Couplage par ouverture dans un guide d’onde c) Couplage par câble coaxial

Figure 4.12 – Circuits de couplage

4.5.1 Couplage : résonateur ligne de transmission à un générateur

Il y a plusieurs applications où on doit forcer la fréquence d’oscillation d’un générateur à


une valeur spécifique ; on peut forcer cette fréquence en couplant la source à un résonateur.
Si le facteur de qualité Q chargé est assez élevé, la fréquence d’opération ne variera pas.

Une première approche est de coupler directement le résonateur au générateur, comme


à la figure 4.13.

Si le résonateur est une ligne de transmission terminée par un circuit ouvert, et que la
longueur de la ligne est :
λg
l = (2n − 1) n = 1, 2, · · · (4.93)
4

Gabriel Cormier 23 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

Rg
l

Vg RG Z0
faibles pertes α

Générateur Ligne de sortie Résonateur

Figure 4.13 – Résonateur couplé par ligne de transmission

on peut modéliser le circuit équivalent du résonateur comme un circuit RLC série, où
2n − 1
R1 = αlZ0 = αλg Z0 (4.94)
4
QR 2n − 1 π
L1 = r 1 = Z (4.95)
ωr 4 ωr 0
1 4
C1 = 2 = (4.96)
ωr L1 (2n − 1)πωr Z0

La résistance R1 représente les pertes (faibles) du résonateur.

Le circuit équivalent montré à la figure 4.14.

RG R1 L1
+

Vg C1


Générateur

Figure 4.14 – Circuit équivalent du résonateur couplé par ligne de transmission

Le facteur de qualité du circuit avec charge est :

ωr L ωr L 1
QL = = (4.97)
R R1 + RG

Typiquement, la résistance du générateur est RG = 50 Ω, et R1 < 1 Ω (faibles pertes), et le


facteur de qualité est :
ωL (2n − 1)π Z0
QL ≈ r 1 = (4.98)
RG 4 RG

Gabriel Cormier 24 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

Pour avoir un résonateur le plus court possible, n = 1, et puisque Z0 /RG ≈ 1,


π
QL ≈ < 1 (4.99)
4
ce qui n’est pas très utile en pratique. La plupart des applications pratiques nécessitent
QL ≥ 10 afin d’avoir une largeur de bande d’au plus 10%.

Les seules options possibles pour augmenter le facteur de qualité du sont de réduire
RG , augmenter Z0 ou augmenter n ; ce sont trois options qui ne sont pas pratiques. Une
approche commune est d’ajouter une capacitance Cg entre le générateur et le résonateur,
comme à la figure 4.15.

Rg Cg
l

Vg RG Z0

Générateur Ligne de sortie Résonateur


Zin = jX

Figure 4.15 – Résonateur couplé par ligne de transmission et condensateur

Si la résistance R1 est faible, le facteur de qualité sans charge Qr du résonateur sera


élevé. Il faut vérifier si l’ajout du condensateur Cg va modifier le facteur de qualité externe
Qe de la combinaison condensateur-résonateur. Puisque :
1 1 1
= + (4.100)
QL Qr Qe
et que Qr est élevé, on obtient QL ≈ Qe . On peut donc dire que le résonateur est sans pertes.
Essentiellement, l’impédance Zin appliquée au générateur est purement réactive :
!
1
Zin = jX = j − − Z0 cot(βl) (4.101)
ωCg

La résonance a lieu lorsque X = 0, c’est-à-dire lorsque :


1
− = Z0 cot(βl) (4.102)
ωCg

Lorsque Cg est présent dans le circuit, le résonateur n’a plus une longueur donnée par :
2n − 1
l= λg (4.103)
4
Gabriel Cormier 25 GELE5222
CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

Il faut trouver la longueur appropriée pour obtenir la résonance, étant donné Cg , Z0 et ωr


à l’aide de l’équation 4.102. Le terme cot(βl) est une fonction non-linéaire de fréquence : le
résonateur ne peut pas être modélisé par une inductance indépendante de la fréquence. Il
va falloir calculer Qe à partir d’équations de base.

Soit Li et Ci l’inductance et la capacitance par unité de longueur du résonateur. L’énergie


moyenne magnétique et électrique emmagasinée dans le résonateur est :
Z 0
1
Wm = I(z)I ∗ (z)Li dz (4.104)
4 −l
Z0
1
We = V (z)V ∗ (z)Ci dz (4.105)
4 −l

La tension et le courant du résonateur sont :

V (z) = 2V0+ cos(βz) (4.106)


V+
I(z) = −j2 0 sin(βz) (4.107)
Z0

Puisque Z0 = Li /Ci , Ci = Li /Z02 , et on peut simplifier et calculer l’énergie totale :
2 Z
Li 2V0+

0
Wm + We = (sin2 (βz) + cos2 (βz)dz
4 Z0

−l
+ 2 (4.108)
L 2V
= l i 0
4 Z0

La chute de tension aux bornes du condensateur est :


I(z = −l)
Vcg = (4.109)
jωCg

et donc l’énergie moyenne emmagasinée dans le condensateur est :


+ 2
1 1 2V 1
Wg = |Vcg |2 Cg = 0 2 sin2 (βl) (4.110)
4 4 Z0 ωr Cg

et la puissance perdue dans Rg est :

1
Pl = I(z = −l)I ∗ (z = −l)Rg
2
2 (4.111)
1 2V0+

2
= Rg sin (βl)
2 Z0

Gabriel Cormier 26 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

ce qui donne :
W
Qe = ω r (4.112)
Pl
où W = l’énergie moyenne totale emmagasinée :
2 
1 2V0+ 

1
lLi + 2 sin2 (βl)

W = Wm + We +Wg = (4.113)
4 Z0 ωr Cg

| {z }
résonateur

et donc :
1
lLi + sin2 (βl)
ωr2 Cg
Qe = ω r
2Rg sin2 (βl)
1
+ ωr lLi csc2 (βl)
ωr Cg (4.114)
=
2Rg
" #
Z0 1 1  2

= + ωr lLi 1 + cot (βr l)
2Rg ωr Cg Z0 Z0


On peut simplifier un peu plus, puisque βr = ωr Li Ci = ωr Li /Z0 . En utilisant la condi-
tion de résonance (équation 4.102), et les simplifications précédentes, on obtient :
  !2 
Z0  1  1 
Qe = + βr l 1 +  (4.115)
2Rg ωr Cg Z0 ωr Cg Z0 


On peut donc choisir une valeur de Cg qui est suffisament petite pour que Qe soit plus
grand que 10.

Exemple 5

Un générateur ayant une résistance interne Rg = 50 Ω, adapté à une ligne de transmis-


sion Z0g = 50 Ω, est couplé à un résonateur ligne de transmission à l’aide d’un condensateur
de 1.4 pF. Le résonateur est de longueur l et d’impédance Z0r = 40 Ω. La longueur de la
ligne est choisie de sorte que la fréquence de résonance soit 1 GHz. La ligne de sortie et le
résonateur sont construit en microruban, et le condensateur est créé en ajoutant un faible
espace dans la ligne de transmission. Calculer l/λr et Qe .

À l’aide des données du problème,


!
−1 1
βr l = cot − = 2.803 rad
ωr Cg Z0r

Gabriel Cormier 27 GELE5222


CHAPITRE 4. RÉSONATEURS

et le rapport l/λr est :


l βl
= r = 0.446
λr 2π

On peut ensuite trouver le facteur de qualité :


  !2 
Z0  1  1 
Qe = + βr l 1 +  = 11.32
2Rg ωr Cg Z0 ωr Cg Z0 


On peut tracer le graphe du facteur de qualité en fonction du condensateur de couplage.


Un condensateur plus petit donne un meilleur facteur de qualité.

120

100

80
Qe

60

40

20
10
0
0.4 0.6 0.8 1 1.2 1.4 1.6 1.8 2
Cg (pF)

Figure 4.16 – Facteur de qualité vs Cg pour l’exemple 5

Gabriel Cormier 28 GELE5222