Vous êtes sur la page 1sur 131

Une vie motivée par l'essentiel

Rick Warren

Introduction.

Découvrir l’essentiel.
Comment tirer le plus grand profit de ce livre.
Ce li e est pas u si ple li e. C est u a uel ui ous p opose tudes, u pa ou s
de 42 jou s pou d ou i l esse tiel et ous aide a à po d e à la uestio la plus i po ta te de la
vie: «Pourquoi suis-je sur terre?» Vous pourrez ainsi compre d e l o je tif de Dieu pou ous et oi
comment tous les éléments de votre vie se complètent pour former un grand tableau. Cela rendra
ot e ie plus fa ile da s ie des do ai es, lui do e a u se s et ous p pa e a pou l te it .

Les 42 prochains jours.


A tuelle e t, la du e o e e de la ie est de jours. Si vous faites partie des gens
o au , est à peu p s le te ps ue ous au ez à i e. Il pa aît do utile et sage de ett e à
part une quarantaine de ces journées pour découvrir ce que le Seigneur attend de vous pendant le
este de ot e ie, est-ce pas? La Bible montre clairement que Dieu accorde une importance
particulière aux périodes de 40 jou s. Cha ue fois u il a oulu p pa e uel u u à a o pli ses
pla s, est la du e u il a hoisie: * La ie de No a t t a sfo e pa jours de pluie. * Moïse a
été transformé par 40 jours sur le mont Sinaï. * Les espions ont été transformés en explorant la terre
promise pendant 40 jours. * David a été transformé par le défi que Goliath a lancé pendant 40 jours.
* Elie a été transformé lorsque Dieu lui a donné des forces pour 40 jou s au t a e s d u seul epas. *
Toute la ville de Ninive a été transformée lorsque Dieu a laissé 40 jours au peuple pour changer. *
Jésus a été revêtu de puissance en restant 40 jours dans le désert. * Les disciples ont été transformés
en passant 40 jours avec Jésus après sa résurrection. Ces 42 prochains jours peuvent transformer
votre vie. Ce livre est divisé en 42 chapitres. Je vous invite à lire un seul hapit e pa jou , afi d a oi
le temps de réfléchir à ses implications pour votre vie. La Bible dit: «Laissez Dieu vous transformer et
vous donner une intelligence nouvelle. Vous pourrez alors discerner ce que Dieu veut»
(Romains 12.2, BFC). Pourquoi bien des livres ne produisent-ils aucun changement chez nous? Parce
ue ous so es si i patie ts d a i e au hapit e sui a t ue ous e p e o s pas le te ps de
réfléchir sérieusement à ce que nous venons de lire. Nous attaquons la suite sans chercher à
vraiment digérer ce que nous avons déjà appris. Ne vous contentez pas de lire cet ouvrage, entrez en
dialogue a e lui. Soulig ez des ph ases, otez os o e tai es da s la a ge… faites-en votre
livre. Personnalisez-le! Les li es ui o t le plus aidé sont ceux que je ne me suis pas contenté de
li e, ais au uels j ai agi.

Quatre clés pour vous aider.


A la fin de chaque chapitre se trouve une partie intitulée «Définir mon objectif». Vous y trouverez: *
U e id e à dite . Il s agit d u e it particulièrement intéressante qui résume un principe de vie
auquel vous pourrez réfléchir pendant la journée. Paul a dit à Timothée: «Réfléchis bien à ce que je
dis. D ailleu s le Seig eu te e d a apa le de tout o p e d e» Timothée 2.7, BFC). * Un verset
à ete i . Il s agit d u e set i li ue ui e seig e u e it du hapit e. Si ous souhaitez ai e t
voir une amélioration dans votre vie, vous pouvez commencer par apprendre des versets de la Bible
pa œu . U petit o seil: e opiez-les sur de petites cartes ou un appareil que vous pouvez
emporter partout. * Une question à vous poser. Que signifie concrètement ce que vous avez lu, et
comment allez-vous le mettre en pratique? Cette question vous aide à y réfléchir. Je vous encourage
à noter vos réponses dans ce livre ou dans un carnet. Mettre par écrit vos pensées représente le
eilleu o e d oi plus lai . * U essage à oute . Ces essages e a glais d eloppe t
le thème abordé dans chaque chapitre. Leur durée varie de 40 à 50 minutes. Da s l appe di e 1,
vous trouverez en outre: * Des questions à discuter. Je vous encourage vivement à inviter un ou
plusieurs amis à lire ce livre avec vous. Il est toujours plus agréable de faire des découvertes à
plusieurs. Vous pourrez ainsi en discuter et échanger vos idées, ce qui contribuera à vous fortifier et à
g a di spi ituelle e t. Le ai d eloppe e t spi ituel est ja ais u p o essus pu e e t
i di iduel. La atu it s a uie t au t a e s des elatio s et de la ie d glise. Le eilleu moyen de
o p e d e le pla de Dieu pou ot e ie o siste à laisse les E itu es pa le d elles- es. C est
pou ela ue la Bi le est o sta e t it e da s et ou age: plus d u illie de e sets da s
plusieurs traductions différentes. Je cite différentes versions pour plusieurs raisons, exposées dans
l appe di e 2.

J’ai prié pour vous.


E i a t e li e, j ai sou e t p i afi ue ous o aissiez l i o a le se ti e t d espoi ,
d e gie et de joie ue l o p ou e e d ou a t pou uoi le Seigneur nous a mis sur cette terre.
C est u se ti e t u i ue. Je suis plei d e thousias e, a je sais ue des hoses e eilleuses
o t se passe da s ot e ie. C est e ui est a i , et depuis ue j ai d ou e t le se s de a ie,
je ai plus ja ais t le e. Eta t do ue j e ai oi-même expérimenté les bénéfices, je
vous invite à persévérer dans ce parcours de 42 jours, sans rater un seul jour de lecture. Prenez le
temps de réfléchir à votre vie, elle en vaut la peine. Réservez chaque jour un moment pour cela dans
ot e p og a e, et, si ous le oulez ie , sig ez l e gage e t ui suit. C est u geste sig ifi atif et
motivant. Proposez la même démarche à votre partenaire de lecture. Prenons le départ ensemble!

Une nouvelle édition pour une nouvelle génération.


Nous ne le cacherons pas à leurs enfants; nous redirons à la génération future les louanges de
l Ete el. Psau e . , S ‘ e e t, u e tai Ma k, ans, est entré en contact avec moi via
les seau so iau et a de a d : «Comment pouvez-vous savoir quel est le sens de ma vie?»
Nous a o s hatt , et j ai app is ue ses pa e ts a aie t lu e li e, ais pas lui, a il a ait
seulement 12 ans lors de sa parution. Chaque génération doit redécouvrir les projets de Dieu pour
elle. Cepe da t, le Seig eu o fie au plus âg s la espo sa ilit de t a s ett e e u ils o t app is
aux plus jeunes afin que ceux-ci puissent mettre leur confiance en lui (Psaume 78.7). Depuis la
première publication de cet ouvrage, notre monde a changé. Les projets éternels de Dieu ne
changent pas, mais nous disposons de nouveaux outils et canaux pour aider nos contemporains à les
o p e d e. Cette ditio aug e t e pe et do d a de à: * u e i t odu tio id o à ha u
des 42 chapitres (lien vers une vidéo en anglais); * une étude biblique audio à la fin de chaque
hapit e ad esse d u e tude e a glais ; * deu hapit es de o us a o da t deu o sta les
ou a ts à u e ie oti e pa l esse tiel; * u fo u de dis ussio e lig e où l o peut dialogue ,
avoir des retours et trouver un appui. Je dédie cette nouvelle édition à tous ceux qui, comme Mark,
font partie de la nouvelle génération et se posent la question que toutes les générations se sont
posée: «Pourquoi suis-je sur terre?» Je suis honoré de pouvoir vous servir par le biais de ce livre.
L Ete el est o : sa o t du e te elle e t, et sa fid lit de g atio e g atio . Psau e
100.5, S21.

Engagement personnel.
A e l aide de Dieu, je e gage à o sa e les p o hai s jou s de a ie à découvrir le
plan de Dieu pour ma vie. Votre nom: Le nom de votre partenaire: Rick Warren Il vaut mieux être
deu ue tout seul, pa e u à deu o eti e u o p ofit du t a ail. E effet, e as de hute, l u
el e so o pag o … Si uel u u peut l e po te o t e u seul ho e, à deu o peut lui
résister; la corde à trois fils ne se coupe pas facilement. (Ecclésiaste 4.9-12, S21)

Pourquoi suis-je sur terre?

Ceux qui se confient dans leurs richesses tomberont, mais les justes seront verdoyants comme la
f o daiso ou elle. P o e es . , BS B i soit l ho e ui se o fie e l Ete el… Il se a o e
u a e pla t p s des eau ; il te d a ses a i es e s le ou a t; et il e s ape e a pas ua d la
chaleur viendra, et sa feuille sera toujou s e te; et da s l a e de la s he esse il e ai d a poi t,
et il ne cessera de porter du fruit. Jérémie 17.7-8, BD

1. Tout commence avec Dieu

Ca est e lui u o t t es toutes hoses da s les ieu o e su la te e, les isi les, les
invisi les… Oui, pa lui et pou lui tout a t . Colossie s . , BS Si ous e pa tez pas du
p i ipe u il a u Dieu, la ie a au u se s. Be t a d ‘ussel, ath e pu posed i e . o /da Tout
ne tourne pas autour de vous. Votre vie a un sens qui dépasse de loin votre épanouissement
personnel, votre paix intérieure ou même votre bonheur. Elle a un sens qui dépasse aussi votre
famille, votre travail ou même vos rêves et vos projets les plus fous. Si vous voulez savoir pourquoi
vous avez été placé sur cette terre, vous devez commencer avec Dieu. Vous êtes né par lui et pour
lui. Les ho es e t ou e t pas de po se, depuis des illie s d a es, à la uestio du se s de la
ie. Pou uoi? Pa e u ils pa te t g ale e t d u au ais poi t de d pa t da s leur réflexion:
eux- es. Ils se de a de t: «Qu est-ce que je veux devenir? Que vais-je faire de ma vie? Quels
so t es o je tifs, es a itio s, es p ojets d a e i ?» Ce est pas e ous e t a t su ous-
mêmes que nous découvrirons le véritable sens de notre existence. La Bible affirme: «Il tient en son
pouvoir la vie de tous les êtres, le souffle qui anime le corps de tout humain» (Job 12.10, BS).
Contrairement à ce que prétendent toutes sortes de livres, de films et de conférences, vous ne
découvrirez pas le se s de ot e ie e ega da t à l i t ieu de ous-même. Peut-être avez-vous
déjà essayé cette méthode, mais comme vous ne vous êtes pas créé vous- e, ous a ez au u
moyen de préciser la raison pour laquelle vous avez été créé! Si je vous montre une nouvelle
i e tio , ous e pou ez pas sa oi à uoi elle se t, et l i e tio e peut pas ous le di e o plus.
Seul so ateu ou u e pe so e ui poss de le ode d e ploi pou a ous l e pli ue . U jou , je
me suis perdu en montagne. Lorsque je e suis a t pou de a de o he i jus u au
a pi g, o a dit: «Vous a i e ez pas depuis i i. Vous de ez passe pa l aut e ôt de la
montagne!» De même, vous ne pourrez jamais trouver un sens à votre vie en vous prenant vous-
même comme poi t de d pa t. Co e ez pa Dieu, ot e C ateu . Vous e istez ue pa e u il
le veut bien. Vous avez été créé par Dieu et pour Dieu, et tant que vous ne comprendrez pas cela,
ot e ie au a au u se s. C est u i ue e t e Dieu ue ous d ou o s otre origine, notre
identité, notre raison de vivre, notre valeur et notre destinée. Tout autre chemin mène à une
i passe. Beau oup essaie t d utilise le Seig eu pou se alise , ais est o t ai e à l o d e des
hoses et do ou à l he . Vous a ez t fait pou Dieu, et o l i e se; la ie o siste à laisse
le Seig eu se se i de ous afi d a o pli ses pla s, et o à a oi e ou s à lui pou os p ojets
personnels. La Bible dit: «Se préoccuper des désirs de sa propre nature mène à la mort; mais se
p o upe des d si s de l Esp it sai t e à la ie et à la pai » ‘o ai s . , BFC . J ai lu de
nombreux livres (même chrétiens) qui nous proposent des moyens de découvrir le sens de la vie,
mais cesont en général des livres «égocentriques» pa e u ils t aite t le sujet e pa ta t de ot e
propre personne. Ils recommandent généralement les mêmes étapes: réfléchir à nos rêves;
d te i e os aleu s; fi e os o je tifs; d ou i os poi ts fo ts; ise haut; passe à l a tio ;
faire preuve de dis ipli e; oi e ue ous pou o s attei d e os o je tifs; olla o e a e d aut es;
ne jamais baisser les bras. Evidemment, ces recommandations mènent souvent au succès. Si vous
êtes décidé, vous pouvez en principe atteindre le but fixé. Mais avoir du succès ou accomplir le plan
de Dieu pou ot e ie, e est pas du tout la e hose. Vous pou ez attei d e tous os o je tifs
et a oi u su s fou d ap s les it es du o de tout e passa t à ôt du ut pou le uel le
Seigneur vous a créé. La Bible dit: «Celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à
cause de moi la trouvera» (Matthieu . , NEG . Cet ou age est pas u guide p ati ue. Il e ous
apprend pas à choisir la bonne profession, réaliser vos rêves ou planifier votre vie. Il ne vous explique
pas o e t i t g e d aut es a ti it s da s ot e p og a e d jà ie e pli. Au o t ai e, il ous
app e d à e fai e oi s e ous o e t a t su l esse tiel. So o je tif, est de ous aide à
devenir ce que Dieu désire pour vous. Comment allez-vous découvrir le but pour lequel vous avez été
? Vous a ez ue deu solutio s. La p e i e, la sp ulatio , est hoisie pa la plupa t des ge s.
Ils supposent, ils devinent, ils inventent des théories. Quand certains déclarent: «J ai toujou s pe s
ue la ie tait…», ils sous-e te de t: «C est la eilleu e id e ui e soit e ue à l esp it.» Pe da t
des illie s d a es, de illa ts philosophes o t dis ut su le se s de la ie. La philosophie est u
sujet important, et elle a son utilité, mais pour déterminer le sens de la vie, même les philosophes les
plus clairvoyants ne peuvent que se limiter à des suppositions. Un jour, Hugh Moorhead, professeur
de philosophie à l U i e sit du o d-est de l Illi ois, a it à des philosophes, scientifiques,
écrivains et intellectuels les plus connus du monde pour leur demander: «Quel est le sens de la vie?»
Puis il a publié leurs réponses dans un livre. Certains ont formulé de brillantes théories ou admis
u ils s taie t si ple e t i e t u ut pou leu ie, et d aut es o t e o u f a he e t u ils
e a aie t au u e id e. Plusieu s i telle tuels l es o t de a d au p ofesseu Moo head de
leu i e pou les i fo e s il d ou ait lui-même le sens de la vie.1 Heureuseme t, il a pas
que la voie de la spéculation pour trouver le sens et le but de la vie, et cela nous amène à la
deuxième solution: la révélation. Nous pouvons rechercher ce que Dieu nous a révélé sur la vie dans
sa Parole. La façon la plus simple de décou i la aiso d t e d u e i e tio o siste à i te oge
so i e teu . Pou ot e ie, est pa eil: i te ogez le Seig eu . Dieu e ous a pas laiss s da s
l ig o a e. Il ous le lai e e t i o je tifs pou ot e ie da s la Bi le. Elle est otre manuel
de l utilisateu : elle ous e pli ue pou uoi ous so es su te e, o e t fo tio e la ie,
uelles so t les e eu s à ite et e ue ous se e l a e i . Elle ous d oile des it s ue les
thodes d pa ouisse e t pe so el ou les traités de philosophie ne peuvent pas nous enseigner.
La Bi le dit: «J a o e la sagesse se te de Dieu, a h e au ho es. Dieu l a ait d jà hoisie
pour nous faire participer à sa gloire avant la création du monde» (1 Corinthiens . , BFC . Dieu est
pas seulement le point de départ de votre vie; il en est la source. Pour découvrir le sens de votre
existence, vous devez donc vous tourner vers sa Parole, et non vers la sagesse du monde. Basez
votrevie sur des vérités éternelles, et non sur la dernière théorie psychologique à la mode, la
oti atio à ussi ou les histoi es ou a tes. La Bi le dit: «Et est aussi e Ch ist ue ous a o s
t hoisis pou lui appa te i o fo e t à e u a ait fi elui ui et e œu e toutes
hoses, selo l i te tion qui inspire sa décision» (Ephésiens 1.11, BS). Ce verset donne trois
i di atio s: . Vous pou ez d ou i ot e ide tit et ot e aiso d t e e e t ete a t u e
relation avec Jésus-Christ. Si vous ne vivez pas une telle relation, je vous expliquerai plus tard
comment en entamer une. 2. Dieu pensait à vous bien avant que vous ne pensiez à lui. Il avait un
plan pour votre vie avant même votre naissance. Il l a ait o çu a a t ot e e t e da s e o de!
Vous pouvez choisir votre métier, votre conjoint, os loisi s et ie d aut es aspe ts de ot e ie,
ais pas ot e aiso d t e. . Le se s de ot e ie s i s it da s u pla ie plus la ge et i fi i ue
Dieu a o çu de toute te it . C est le sujet de e li e. Le o a ie usse A d ei Bito a g a di
sous u gi e o u iste ath e. Au ou s d u e t iste jou e, Dieu a atti so atte tio . Il
raconte: «Au cours de ma vingt-septi e a e, alo s ue j tais da s le t o à Le i g ad
aujou d hui Sai t-P te s ou g , j ai t a a l d u d sespoi si i te se ue j ai u ue a ie
s a tait, ue o a e i tait ou h et ue ie a ait de se s. Soudai , e ue d o e sait où,
u e ph ase a so da s a t te: Sa s Dieu, la ie a au u se s. A e stup fa tio , je e suis
répété ces mots qui ont défilé dans ma tête comme une bande magnétique. Je suis sorti du métro et
j ai a h da s la lu i e de Dieu.» Peut-être le sens de votre vie vous paraissait-il bien obscur
jus u à p se t. Bo e ou elle: ous allez pas ta de à e e oi la lu i e nécessaire.

Jour 1 Définir mon objectif Idée à méditer.


Tout ne tourne pas autour de moi. Verset à retenir. «Toutes choses ont été créées par lui et pour
lui.» Colossie s . , BD Questio à e pose . E d pit de toute la pu li it ui e tou e,
comment puis-je me souvenir que la vraie vie consiste à vivre pour Dieu et non pour moi? Message à
écouter sur www.purposedriven.com/day1. 1 Hugh S. Moorhead, The Meaning of Life According to
Ou Ce tu s G eatest W ite s a d Thi ke s, Chi ago ‘e ie P ess, 988. 2 David Friend, The
Meaning of Life, Little, Brown, 1991, p. 194.

2. Vous ’ tes pas là par hasard

Voi i e ue je te d la e, oi le Seig eu ui t ai fait, ui t ai fo d s a a t ta aissa e. Esaïe


44.2, BFC Dieu ne joue pas aux dés. Albert Einstei pu posed i e . o /da Vous tes pas là pa
hasa d. Vot e aissa e a t i u e e eu i le f uit du hasa d, et ot e ie est pas u a ide t.
M e si os pa e ts a aie t pas p u ot e aissa e, Dieu, lui, l a fait. Il ous a d si ! Bie
a a t d a oi t o çu pa os pa e ts, ous a ez t o çu da s l esp it de Dieu. C est lui ui a
pe s à ous e p e ie ! Si ous tes e t ai de espi e e e o e t, e est pas u e uestio
de destin, ni de chance, ni de hasard ni de coïncidence. Vous tes e ie pa e ue le Seig eu l a
oulu! La Bi le dit: «Le Seig eu fi i a e u il a o e pou oi» Psau e 138.8, PDV). Dieu a
façonné votre corps dans les moindres détails. Il a choisi de façon délibérée votre race, votre couleur
de peau, vos cheveux et tout ce qui vous caractérise. Il a fait votre corps sur mesure, exactement
comme il le souhaitait. Il a aussi choisi vos talents naturels et forgé votre personnalité. La Bible dit:
«Mo o ps tait poi t a h de a t toi, lo s ue j ai t fait dans un lieu secret, tissé dans les
profondeurs de la terre» (Psaume 139.15, NEG). Puisque Dieu vous a créé pour une raison précise, il
a décidé le moment de votre naissance et la durée de votre vie. Il en a planifié tous les jours à
l a a e, jus u au jou de ot e o t. Le psal iste a it: «Qua d je tais u u e asse i fo e,
tes eu e o aie t; et su to li e taie t tous i s its les jou s ui taie t desti s a a t
u au u d eu e iste» Psau e 139.16, NEG). Dieu a aussi prévu le lieu de votre naissance ainsi
que celui où vous vivriez pour accomplir son objectif. Votre race et votre nationalité ne sont pas le
f uit du hasa d. Il a tout p u da s so ut. La Bi le d la e: «A pa ti d u seul ho e, il a
tous les peuples pou u ils habitent toute la surface de la terre; il a fixé des périodes déterminées et
ta li les li ites de leu s do ai es» A tes . , BS . ‘ie est dû au hasa d da s ot e ie; tout a
une raison précise. Plus étonnant encore, le Seigneur a déterminé comment vous alliez naître.
Quelles ue soie t les i o sta es de ot e e ue au o de et l ide tit de os pa e ts, Dieu a ait
un plan en vous créant. Peu importe que vos parents aient été bons, mauvais ou indifférents: le
Seigneur savait que ces deux personnes possédaient exactement les caractéristiques génétiques qui
lui pe ett aie t de e l i di idu u i ue u il a ait e t te: ous. Vos pa e ts a aie t l ADN oulu
pa Dieu pou ous e . Alo s u il a des pa e ts ill giti es, il a pas d e fa ts illégitimes.
Beau oup d e fa ts e so t pas d si s pa leu s pa e ts, ais Dieu les a oulus. Le pla de Dieu
tie t o pte de l e eu hu ai e, et e du p h . Le Seig eu a o plit ja ais ie au hasa d,
et il e se t o pe ja ais. Tout e u il e, il le crée pour une bonne raison. Toutes les plantes et
tous les animaux ont été prévus par Dieu, et chaque personne a été créée dans un but précis. Ce qui
a pouss Dieu à ous e , est so a ou . La Bi le ous e pli ue: «A a t la atio du o de,
Dieu ous a ait d jà hoisis pou t e sie s… Da s so a ou , Dieu a ait d id pa a a e u il
ferait de nous ses enfants» (Ephésiens 1.4- , BFC . L Ete el pe sait à ous a a t e de e le
o de. E fait, est pou ous u il l a ! Le Seig eu a préparé le milieu naturel de cette terre
pou ous pe ett e d i e. Nous so es l o jet de so a ou et les l e ts les plus p ieu
de sa création. La Bible dit: «Il a voulu lui-même nous donner la vie par sa Parole, qui est la vérité,
afin que nous soyons au premier rang de toutes ses créatures» (Jacques 1.18, BFC). Dieu vous aime
et vous apprécie à ce point-là! Le Seig eu est pas u « idouilleu »; il a tout p u a e u e g a de
précision. Plus les physiciens, les biologistes et les autres scientifiques avancent dans leurs
d ou e tes, plus ous ous e do s o pte ue l u i e s est adapt e tous poi ts à ot e
existence et que ses caractéristiques ont rendu la vie humaine possible. Michael Denton, directeur de
recherche en génétique moléculai e hu ai e à l u i e sit d Otago, e Nou elle-Zélande, a conclu:
«Toutes les p eu es dispo i les da s les s ie es iologi ues soutie e t la th se fo da e tale…
selo la uelle le os os est u tout sp ifi ue e t o çu pou a ueilli la ie et l t e humain.
C est u e se le da s le uel tous les aspe ts de la alit ti e t leu se s et leu e pli atio de e
fait e t al.» . Des illie s d a es aupa a a t, la Bi le disait d jà la e hose: «Le Dieu ui a
fo la te e et ui l a faite, elui ui l a ta lie, ui e l a pas e pou t e ide, ui l a fo e
pou t e ha it e…» Esaïe 45.18, BD). Pourquoi le Seigneur a-t-il fait tout ela? Pou uoi s est-il
do la pei e de e tout u u i e s pou ous? Pa e u il est u Dieu d a ou . Ce ge re
d a ou est diffi ile à i agi e , ais il est dig e de ot e o fia e a solue. Vous a ez t pa
amour! Le Seigneur vous a façonné afin de pouvoir vous aimer. Vous pouvez construire votre vie sur
cette vérité. La Bible dit que «Dieu est amour» (1 Jean 4.8, S21). Elle ne dit pas que Dieu a de
l a ou . Il est a ou ! C est so a a t e! A l i t ieu de la T i it g eu e o u io
a a t is e pa u a ou pa fait, si ie ue Dieu a ait pas esoi de ous e . Il e se se tait
pas seul! S il a oulu ous e , est pou e p i e so a ou . Il a dit: «Je e suis ha g de ous
depuis le e t e de ot e e, je ous ai po t s d s a a t ot e aissa e! Jus u à ot e ieillesse je
se ai le e, jus u à os he eu la s je ous soutie d ai. Co e je l ai fait, je eu e o e ous
porter, vous soutenir et vous préserver» (Esaïe 46.3- , S . Si Dieu e istait pas, ous se io s tous
des «a ide ts», le sultat d u hasa d de l u i e s. Vous pou iez alo s esse de li e e li e, a la
vie n au ait i ut, i aiso d t e, i sig ifi atio . Il au ait i ie i al, et au u e esp a e
par-delà notre courte existence ici-bas. Mais il y a un Dieu, qui nous a créés pour une raison précise,
et notre vie a un sens profond! Nous découvrons cette signification et cet objectif divin seulement
lorsque nous faisons du Seigneur la référence pour notre vie. La version anglaise The Message
paraphrase ainsi Romains 12.3: «Le seul moyen de nous comprendre nous-mêmes est de considérer
ce que Dieu est et e u il a o plit pou ous.» Ce po e de ‘ussell Kelfe le su e ie : Vous
tes tel ue ous tes pou u e o e aiso . Vous faites pa tie d u pla o ple e. Vous tes u
être précieux et tout à fait unique, Un homme ou une femme particulier de Dieu. Vous avez
l appa e e ue ous a ez pou u e o e aiso , Not e Dieu e se t o pe ja ais. Il ous a tiss
da s le e t e de ot e e, Vous tes e a te e t tel u il l a oulu. Vos pa e ts, il les a hoisis
pour vous, Et quoi que vous pensiez, Ils ont été eux-mêmes conçus selon le plan de Dieu, Et ils
po te t le s eau du Maît e. No , ot e t au atis e a pas t fa ile à aff o te , Et Dieu a t pei
de ous oi ta t souff i , Mais il l a pe is pou fo ge ot e œu Afi ue ous lui esse liez
davantage. Vous êtes tel que vous êtes pour une bonne raison: Vous avez été formé par la verge
divine. Vous êtes tel que vous êtes, bien-aimé, Parce que Dieu existe!

Jour 2 Définir mon objectif Idée à méditer.


Je ne suis pas le fruit du hasard. Verset à rete i . «L Ete el, elui ui t a fait et ui t a faço depuis
le ventre de ta mère.» (Esaïe . , S Questio à e pose . M e si je sais ue Dieu a et a
fait de moi un être unique, quels aspects de ma personnalité, de mon passé et de mon apparence
physique ai-je des difficultés à accepter? Message à écouter sur www.purposedriven.com/day2. 3
Mi hael De to , Natu e s Desti : Ho the La s of Biolog ‘e eal Pu pose i the U i e se, F ee
Press 1998, p. 389. 4 Russell Kelfer. Avec autorisation.

3. Qu’est-ce qui conduit votre vie?


J ai d ou e t aussi ue les hu ai s pei e t et s appli ue t da s leu t a ail u i ue e t pou
réussir mieux que leur voisin. Ecclésiaste 4.4, BFC Un homme sans objectif est comme un navire sans
gouvernail: un misérable, un rien du tout, et non un homme. Thomas Carlyle
purposedriven.com/day3 Notre vie à tous est conduite par quelque chose. La plupart des
dictionnaires définissent le verbe conduire comme signifiant «guider, contrôler, diriger». Que vous
conduisiez une voiture, un orchestre ou des affaires, cela signifie que vous les guidez, les contrôlez et
les dirigez. Quelle est la force motrice qui conduit votre vie? En ce moment, vous êtes peut-être
obsédé par un problème, une pression ou un délai à respecter. Il peut aussi s agi d u sou e i
p i le, d u e peu ou d u e supe stitio . Des e tai es de i o sta es, de aleu s et d otio s
peuvent conduire et conditionner votre vie. En voici cinq, parmi les plus courantes. Beaucoup de
gens se laissent conduire par la culpabilité. Ils passent toute leur vie à ruminer leurs regrets et à
cacher leur honte. Leurs mauvais souvenirs les hantent. Ils laissent leur passé déterminer leur futur.
Souvent, ils se punissent eux-mêmes inconsciemment en sabotant leur propre réussite. Quand Caïn a
p h , so se ti e t de ulpa ilit l a oup de la p se e de Dieu, et l Ete el lui a dit: «Tu se as
errant et vagabond sur la terre» (Genèse 4.12, BD). Telle est la situation de la majorité des hommes
d aujou d hui: ils e e t sa s ut da s la vie. Nous sommes des produits de notre passé, mais nous ne
so es pas o lig s d e t e p iso ie s. Le pla de Dieu est pas li it pa ot e pass . Le
Seig eu a t a sfo Moïse, u eu t ie , e hef d u e atio et G d o , u lâ he, e ou ageu
héros; il peut aussi accomplir de grandes choses dans votre vie. Le Seigneur sait mieux que personne
donner un nouveau départ aux hommes. La Bible dit: «Heureux celui dont la transgression est
e le e et do t le p h est pa do ! Heu eu l ho e à ui l Ete nel ne tient pas compte de sa
faute et da s l esp it e o aît pas la use!» Psau e 32.1-2, S21). Beaucoup de gens se laissent
o dui e pa la a u e et la ol e. Ils u i e t le al u o leu a fait sa s ja ais tou e la page.
Au lieu d apaise leu souffrance en pardonnant, ils y repensent constamment. Certains rancuniers
«se renferment sur eux- es» et ga de t leu ol e e eu , alo s ue d aut es «e plose t» et s e
prennent à leur entourage. Les deux réactions sont mauvaises et inutiles. La rancune vous fait
toujou s plus de al à ous u à ot e ad e sai e. Lui a p o a le e t ou li le al u il ous a fait
et a poursuivi sa route, alors que vous continuez à baigner dans votre souffrance et à faire perdurer
le passé. Ecoutez-moi bien: ceux qui vous ont blessé dans le passé ne peuvent continuer à le faire
ue si ous ous a o hez à ot e a u e. Ce ui est pass est pass ! ‘ie ha ge a. Vot e
amertume a pour seul résultat de vous détruire. Pour votre bien, tirez-e la leço ui s i pose, puis
pe sez plus. La Bi le dit: «Ca est l e po te e t ui tue u i se s , est la ol e ui fait p i
le sot» (Job 5.2, BS). Beaucoup de gens se laissent conduire par la peur. Leurs peurs peuvent être la
o s ue e d u e au aise e p ie e, d atte tes i alistes, d u e du atio t op auto itai e ou
e de p dispositio s g ti ues. Da s tous les as, ils passe t à ôt d o asio s es pa e
u ils o t peu de se la e . Ils joue t la a te de la s u it e ita t les is ues et e essa a t de
maintenir les choses telles quelles. La peur est une prison que vous construisez vous-même; elle vous
empêchera de devenir tel que Dieu vous veut. Vous devez la combattre avec les armes de la foi et de
l a ou . La Bi le dit: «L a ou pa fait e lut la ai te. La ai te est li e à l atte te d u hâti e t
et, ai si, elui ui ai t e o aît pas l a ou da s sa pe fe tio » Jean 4.18, BFC). Beaucoup de
ge s se laisse t o dui e pa le at ialis e. Leu d si d a u i des ie s de ie t l o je tif
principal de leur vie. Ils pensent que plus ils ont de biens, plus ils seront heureux, auront de
l i po ta e et se se ti o t e s u it . Mais est fau . Les ie s e p o u e t u u e joie
passagère. Comme les objets ne changent pas, nous nous en lassons et nous en voulons sans cesse
de ou eau , plus he s et plus eau . Ce tai s pe se t u e a u ula t des ie s, ils gag e t e
i po ta e. O la aleu pe so elle a ie à oi a e l paisseu du po tefeuille! Not e aleu
est pas d fi ie pa os biens, et Dieu affirme que les plus grands trésors de la vie ne sont pas les
t so s at iels! Beau oup oie t ue la i hesse aug e te la s u it . C est fau ! Des
circonstances indépendantes de notre volonté peuvent nous faire tout perdre en un instant. Nous ne
trouverons la vraie sécurité que dans quelque chose que personne ne peut nous enlever: notre
elatio a e Dieu. Beau oup de ge s se laisse t o dui e pa leu esoi d t e app ou s. Ils
laissent les désirs de leurs parents, de leur conjoint, de leurs enfants, de leurs enseignants et amis
o t ôle leu ie. Beau oup d adultes essaie t e o e d o te i l app o atio de leu s pa e ts
i possi les à satisfai e. D aut es se laisse t o dui e pa les atte tes de leu e tou age et o t tout le
temps peu de e ue l o peut pe se d eu . H las, eu ui sui e t la foule fi isse t pa s pe d e.
Je e o ais pas toutes les l s du su s, ais je sais u essa e de plai e à tout le o de eà
l he . E ous laissa t i flue e pa l opi io des autres, vous manquerez à coup sûr le plan de
Dieu pour votre vie. Jésus a dit: «Personne ne peut servir deux maîtres» (Matthieu 6.24, S21).
D aut es l e ts peu e t di ige ot e ie, ais tous e t à la e i passe: pote tiel o
exploité, tension inutile, vie peu satisfaisante. Dans ce parcours de 42 jours, vous apprendrez à
e e u e ie oti e pa l esse tiel: à ous laisse guide , o t ôle et di ige pa les p ojets de
Dieu. Rien ne compte plus que de connaître les plans du Seigneur pour votre vie, et rien ne peut
compenser le fait de ne pas les connaître: ni le succès, ni les richesses, ni la célébrité, ni les plaisirs.
Sa s ut, la ie est u pa ou s ide de se s, u e s ie d a ti it s i utiles et d e e ts au auses
inexpliquées. Elle est triste, limitée et sans consistance. Les a a tages d u e ie oti e pa
l esse tiel Il a i a a tages à e e u e ie oti e pa l esse tiel. Sa oi uel est ot e o je tif
donne un sens à votre vie. Nous avons été créés pour que notre vie ait un sens. Certains se livrent à
des p ati ues douteuses, o e l ast ologie ou la o a e, afi de le d ou i . Lo s ue la ie a u
se s, o a i e à suppo te p es ue i po te uoi. Da s le as o t ai e, ie est suppo ta le. U
jeu e ho e d u e i gtai e d a es a it: «Je e se s is a le pa e ue je e ats pou
de e i uel u u sa s e sa oi où ela e e. Je e o te te d a a e sa s ut, ais si je
d ou e u jou a aiso d t e, je pou ai o e e à i e.» Sa s Dieu, la ie a au un sens et
ous a o s au u e aiso d t e i au u espoi . Da s la Bi le, de t s o eu ho es o t
e pi leu d sespoi . Esaïe s est plai t: «Je e suis fatigu pou ie , est i utile e t, oui, est
e pu e pe te, ue j ai us es fo es…» Esaïe . , BS Jo a dit: «Mes jou s… ti e t à leu fi sa s
u il ait d espoi » Jo 7.6, BS) et: «Je suis plein de dégoût! Je ne durerai pas toujours. Laisse-moi
donc tranquille: ma vie est si fragile» (Job . , BS . Le plus g a d d a e est pas de ou ir, mais de
i e sa s ut. L espoi est aussi esse tiel à ot e ie ue l ai et l eau. Pou te i o , il ous faut
a oi u e aiso d esp e . Le do teu Be ie Siegel pou ait sa oi les uels de ses patie ts attei ts
du cancer entreraient en phase de rémission en leur demandant: «Voulez- ous i e jus u à
100 a s?» Ceu ui a aie t u e solide aiso de i e po daie t pa l affi ati e et a aie t
eau oup plus de ha es de su i e ue les aut es. L espoi ie t d u e solide aiso de i e. Si
vous êtes désespéré, reprenez courage! Quand vous commencerez à vivre avec un objectif, de
e eilleu ha ge e ts se p odui o t. Dieu a dit: «Ca je o ais les p ojets ue j ai o çus e
ot e fa eu , d la e l Ete el: e so t des p ojets de pai et o de alheur, afin de vous assurer un
a e i plei d esp a e» J ie 29.11, BS). Peut-être pensez-vous vous trouver dans une situation
i possi le, ais la Bi le dit: «Dieu… a le pou oi de fai e i fi i e t plus ue e ue ous
demandons ou même imaginons, par la puissance qui agit en nous» (Ephésiens 3.20, BFC). Savoir
quel est votre objectif vous simplifie la vie. Cela vous permet de définir ce que vous ferez et ne ferez
pas. Votre but devient le critère dont vous vous servez pour faire la différence entre les activités
esse tielles et se o dai es. Il ous suffit de ous de a de : «Cette a ti it aide-t-elle à atteindre
l u des o je tifs de Dieu pou a ie?» Sa s ut p is, ous a ez au u e ase su la uelle
prendre des décisions, organiser votre temps et employer vos dons; vous avez tendance à baser vos
hoi su les i o sta es, les p essio s et ot e hu eu du o e t. Les pe so es ui o t pas
d o je tif o t te da e à e fai e t op, et est ela ui p oduit des te sio s, de la fatigue et des
conflits. Il est impossible de faire tout ce que les autres vous demandent. Vous avez juste assez de
te ps pou a o pli la olo t de Dieu! Si ous a i ez pas à tout fai e, ela sig ifie ue ous
essa ez d e fai e plus ue e ue Dieu ous de a de ou alors que vous regardez trop la télévision).
U e ie oti e pa l esse tiel ous a e a à u st le de ie plus si ple et à u e ploi du te ps
plus équilibré. La Bible dit: «Une vie prétentieuse et clinquante est vide; une vie simple et droite est
bonne» (Proverbes . , e sio a glaise The Message . Ce ge e de ie e à la pai du œu : «A
elui ui est fe e da s ses se ti e ts, tu assu es la pai , la pai , pa e u il se o fie e toi»
(Esaïe 26.3, NEG). Savoir quel est votre objectif vous aide à faire les bons choix. Vous concentrez ainsi
vos efforts et votre énergie sur ce qui est important. En faisant les bons choix, vous devenez plus
efficace. Par nature, nous avons tendance à nous laisser distraire par des choses sans importance.
Nous jouons avec notre vie. Henry David Thoreau a fait remarquer que les gens vivent «dans un
d sespoi sile ieu », ais aujou d hui il se ait plus juste de di e u ils passe t leu te ps à des
distractions inutiles. Beaucoup ressemblent à des bateaux sans gouvernail: ils tournent en rond à une
allure folle, mais sans jamais aller nulle part. Sans objectif précis, vous risquez de changer
guli e e t de di e tio , de t a ail, de elatio s, d glise, et ., e esp a t, ha ue fois, ett e fi
à votre confusion ou remplir le ide de ot e œu . Vous ous di ez: «Cette fois, e se a peut-être
différent», mais cela ne résoudra pas votre vrai problème: le centre et le but de votre vie ne sont pas
bien définis. La Bible nous conseille: «Ne soyez pas sans intelligence, mais comprenez quelle est la
volonté du Seigneur» (Ephésiens 5.17, BD). Le pouvoir de la concentration peut se voir dans la
lu i e: la lu i e diffuse a pas eau oup de puissa e i d i pa t, ais ous pou ez o e t e
so e gie e l o ie ta t. A e u e loupe, les rayons du soleil peuvent être concentrés de façon à
ett e le feu à de l he e ou du papie . Co e t ez e o e da a tage u a o lu i eu et ous
o te ez u a o lase apa le de oupe de l a ie . ‘ie est aussi puissa t u u e ie ie
orientée, a e des o je tifs. Les ho es et les fe es ui o t le plus a u l histoi e so t eu
ui taie t les plus d te i s. C tait le se et de l apôt e Paul, et ela lui a pe is de pa d e le
h istia is e da s tout l E pi e o ai . Il a e pli u : «Je fais une chose: oubliant ce qui est derrière
moi et tendant toute mon énergie vers ce qui est devant moi, je poursuis ma course vers le but»
(Philippiens 3.13, BS). Si vous voulez que votre vie ait un impact, trouvez-lui un centre! Cessez de
vous disperser. N essa ez plus de tout fai e. ‘ale tissez. ‘e o ez e à de o es a ti it s et e
faites ue e ui est le plus i po ta t. Ne o fo dez ja ais l a ti is e et le e de e t. Vous pou ez
être très occupé sans but précis, mais à quoi bon? Paul a dit: «Nous tous qui sommes spirituellement
adultes, ayons cette même préoccupation» (Philippiens 3.15, BFC). Savoir quel est votre objectif vous
oti e. Les uts ue ous ous fi o s ous passio e t. U d fi p is ous e plit d e gie,
ta dis u u a ue de isio ous d oti e o pl te e t. Nous a o s e plus e ie de
so ti du lit. G ale e t, e est pas la su ha ge de t a ail ui ous puise, ous affai lit et ous
eti e toute joie, ais le a a t e i utile d u e tâ he. Geo ge Be a d Sha a it: «La vraie joie de
la ie, est de pa ti ipe à u e issio ue ous o sid ez o e esse tielle. Vous de e ez alo s
une force de la nature au lieu de rester un être égoïste, amer et grognon, qui se plaint que le monde
ne désire pas son bonheur.» Savoir quel est ot e o je tif ous p pa e pou l te it . Beau oup
passent leur vie à tenter de laisser une trace durable ici- as. Ils eule t u o se sou ie e d eu
ap s leu o t. Et pou ta t, e est pas e ue les aut es dise t de ot e ie ui o pte le plus,
ais l a is de Dieu. Ce tai s a i e t pas à o p e d e ue tout e u ils peu e t a o pli de
grand finit par être dépassé; les records sont battus, la célébrité disparaît peu à peu, et les
ho ages s ou lie t. James Dobson voulait devenir le champion de tennis de son collège. Il fut très
fie le jou où l o d posa so t oph e ie e ue da s la it i e de l ole. Des a es plus ta d,
uel u u le lui e o a pa la poste. Il l a ait et ou da s u e pou elle lo s de la o atio des
bâtime ts. Ja es o lut: «Tôt ou ta d, tous os t oph es se o t jet s à la pou elle pa uel u u
d aut e!» Vi e pou laisse u e t a e i i-bas est un objectif à court terme. Il est beaucoup plus sage
de se âti u h itage te el. Vous a ez pas t pla su te e pou u o se sou ie e de ous,
mais pour préparer votre éternité. Un jour, vous vous trouverez devant Dieu, et il fera le bilan de
ot e ie, u e a e fi al a a t ue ous e t iez da s l te it . La Bi le dit: «Nous o pa aît o s
tous devant le t i u al de Dieu… Ai si ha u de ous e d a o pte à Dieu pou lui-même»
(Romains 4.10, 12, NEG). Comme le Seigneur veut nous voir réussir cet examen, il nous a donné les
uestio s à l a a e. Nous pou o s o lu e de ot e le tu e de la Bi le u il y a deux questions
i po ta tes ue Dieu pose a: ° «Qu as-tu fait de mon Fils, Jésus-Christ?» Dieu ne vous demandera
pas de quelle église vous venez, ni quelles sont vos convictions religieuses. Tout ce qui comptera à
ses yeux, ce sera de savoir si vous avez accepté ce que Jésus a fait pour vous et si vous avez appris à
l ai e et à lui fai e o fia e. J sus a dit: «C est oi ui suis le he i , la it et la ie. O e
ie t au P e u e passa t pa oi» Jea . , S . ° «Qu as-tu fait de ce que je t ai do ?»
Qu a ez- ous fait de ot e ie? Qu a ez-vous fait de tous les dons, les talents, les occasions,
l e gie, les elatio s et les ie s ue Dieu ous a do s? Les a ez-vous employés pour votre profit
personnel ou pour accomplir le plan de Dieu pour vous? Le but de ce livre est de vous préparer à
po d e à es deu uestio s. La po se à la p e i e d te i e où ous passe ez l te it , et la
seconde, ce que vous y ferez. A la fin de ce livre, vous serez capable de répondre à ces deux
questions.

Jour 3 Définir mon objectif Idée à méditer.


Sa oi uel est o o je tif ep se te le eilleu o e d t e e pai . Ve set à ete i . «A elui
ui est fe e da s ses dispositio s, tu assu es u e pai pa faite, pa e u il se o fie e toi.»
(Esaïe . , BS Questio à e pose . D ap s a fa ille et es a is, uel est le ut p io itai e de
ma vie? Quant à moi, par quoi est-ce que je souhaite me laisser conduire? Message à écouter sur
www.purposedriven.com/day3.
4. Cr pour l’ ter it .

Dieu a i pla t au t fo ds de l t e hu ai le se s de l te it . E l siaste . , BS Dieu a


sû e e t pas u t e tel ue l ho e pou e iste u u e jou e! No , o , l ho ea t
fait pou l i o talit . A aha Li ol pu posed i e . o /da La ie su te e est pas tout, loi
de là. La ie su ette te e est u u e p titio g ale a a t la aie ep se tatio . Vous
passe ez eau oup plus de te ps ap s la o t da s l te it ue su te e. La te e est u stage,
une préparation, u e t aî e e t à la ie te elle. Vot e e iste e te est e est, o e l a dit Si
Tho as B o e, «u e petite pa e th se pa appo t à l te it ». Vous a ez t pou i e
te elle e t. La Bi le dit: «Il a i pla t au t fo ds de l t e hu ai le se s de l te it »
(Ecclésiaste . , BS . Vous a ez e ous u i sti t ui aspi e à l i o talit , pa e ue Dieu ous a
créé à son image afin que vous viviez éternellement. Même si nous savons que tout le monde finit
par mourir, la mort nous paraît toujours contre nature et injuste. Dieu a mis en nous le désir de vivre
pou toujou s! U jou , ot e œu esse a de att e. Cela a ue a la fi de ot e o ps et de ot e
te ps su la te e, ais o la fi de ot e e iste e. Vot e o ps te est e est que la résidence
provisoire de votre esprit. La Bible nomme votre corps «une tente» et compare votre corps futur à
«une maison». Elle affirme: «Nous savons, en effet, que si cette tente où nous habitons est détruite,
nous avons dans le ciel un édifice qui est l ou age de Dieu, u e de eu e te elle ui a pas t
faite de ai d ho e» Corinthiens 5.1, NEG). Si la vie ici- as off e de o eu hoi , l te it
e p se te ue deu : le iel ou l e fe . Vot e elatio a e le Seig eu su la te e d terminera
ot e elatio a e lui da s l te it . Si ous app e ez à oi e au Fils de Dieu, J sus, et à l ai e ,
ous se ez i it à passe le este de l te it e sa o pag ie. Mais si ous ejetez so a ou , so
pardon et son salut, vous serez pour toujours séparé de lui. C. S. Lewis a dit: «Il y a deux sortes de
pe so es: elles ui dise t à Dieu: Que ta olo t soit faite et elles à ui Dieu dit: T s ie , fais
e ue tu eu . » Malheu euse e t, eau oup de o t passe l te it sa s Dieu pa e u ils o t
choisi de vivre sans lui sur terre. Quand vous comprendrez que la vie ne se limite pas à la terre mais
u elle est u u e p pa atio à l te it , ous ous ett ez à i e diff e e t. Vous
o e e ez à i e à la lu i e de l te it , ce qui influencera toutes vos relations, vos tâches et
vos situations. Très vite, de nombreuses activités, de multiples objectifs et même des problèmes qui
vous paraissaient si importants vous sembleront petits, insignifiants et indignes de votre attention.
Plus ous ous app o he ez de Dieu, oi s ous a o de ez d i po ta e au aut es hoses. Qua d
ous i ez à la lu i e de l te it , os aleu s ha ge t. Vous e plo ez ot e te ps et ot e
argent avec plus de sagesse. Vous accordez la priorité aux relations et au développement intérieur au
lieu de rechercher la célébrité, les richesses, les exploits ou même les distractions. Votre échelle de
valeurs se modifie. Les tendances, les modes et les valeurs populaires perdent de leur importance.
Paul a écrit: «Mais les choses qui pour moi étaient un gain, je les ai regardées, à cause du Christ,
comme une perte» (Philippiens 3.7, BD). Si votre vie se limitait au temps passé sur la terre, je vous
o seille ais d e p ofite au a i u . Vous pou iez alo s ou lier de vous montrer bon et droit et
agir sans vous préoccuper des conséquences de vos actes. Comme vos actions, à long terme,
au aie t au u e suite, ous pou iez ous pe ett e d t e totale e t goïste. Mais, et ela fait
toute la diff e e, la o t est pas la fin de tout! Elle ne met pas un terme à votre existence, elle
ous i t oduit da s l te it : tout e ue ous faites i i-bas a donc des conséquences éternelles.
Tout acte accompli au cours de votre vie met en mouvement une corde qui vibrera éternellement.
L aspe t le plus t iste de la ie o te po ai e, est la fle io à ou t te e. Pou eti e le
a i u de ot e ie, ga dez sa s esse à l esp it la isio de l te it et epe sez à sa aleu . La
vie ne se limite pas à ici et maintenant! L i sta t p se t est u u e toute petite pa tie isi le de
l te it a h e à os eu . Que se a l te it a e Dieu? A ai di e, ot e esp it est t op li it
pou e saisi la di e sio elle. Cela e ie t à ouloi e pli ue le fo tio e e t d u ordinateur
à u e fou i: est i possi le! Au u ot est assez fo t pou e p i e e uoi o siste a
l e p ie e de l te it . La Bi le dit: «Ce ue ul ho e a ja ais u i e te du, e à uoi ul
ho e a ja ais pe s , Dieu l a p pa pou eu ui l ai e t» Corinthiens 2.9, BFC). Dieu nous
a epe da t do u ape çu de e ue se ait l te it da s sa Pa ole. Nous sa o s ue le Seig eu
est e t ai de ous p pa e u e de eu e te elle. Da s les ieu , ous se o s u is à d aut es
croyants, libérés de toute douleur et de toute souffrance, récompensés de notre fidélité sur la terre
et ha g s d u e issio ue ous a o pli o s a e joie. Nous e se o s pas ou h s su des
nuages avec une auréole sur la tête et une harpe à la main! Nous joui o s d u e o u io
continuelle avec Dieu, et il restera avec nous aux siècles des siècles. Un jour, Jésus nous dira: «Venez,
vous qui êtes bénis de mon Père; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la
fondation du monde» (Matthieu 25.34, NEG). C. S. Le is a o lu ai si l u de ses o a s da s la
s ie des Ch o i ues de Na ia : «Pou ous, est la fi de tous les its… Mais pou eu , e est
ue le d ut de la ita le histoi e. Toute leu ie e e o de… e o espo dait e fait u à la
couverture du livre. Maintenant enfin, ils commençaient le premier chapitre de la Grande Histoire
ue pe so e su te e a ja ais lue et ui du e toujou s. Cha ue hapit e est eilleu ue le
précédent.»5 Dieu a un plan pour votre vie sur la terre, et il ne se termine pas là: il va infiniment au-
delà des quelques années que vous allez passer sur cette planète, il dépasse de très loin le cadre de
la vie terrestre. Dieu vous offre une occasion unique. La Bible dit: «Les plans du Seigneur sont
définitifs, e u il a p ojet tie t de si le e si le» Psau e 33.11, BFC). La plupart des gens ne
pe se t à l te it u au o e t des e te e e ts, et ils o t alo s sou e t ue des id es
o fuses et se ti e tales as es su l ig o a e. Vous esti ez peut- t e u il est alsai de pe se
à la o t. C est tout le o t ai e: il est pas o de i e e la ia t, e efusa t de o sid e e ui
est inévitable (Ecclésiaste . . Seul l i se s l i se s it sa ie sa s se p pa e à e ui a i e a à
coup sûr. Pe sez da a tage à l te it . Tout o e les euf ois ue ous a ez pass s da s
l ut us de ot e e o t t u e p pa atio à la ie, de e ette ie est u u e p pa atio à
la sui a te. Si ous a ez u e elatio a e Dieu e J sus, ous a ez pas à craindre la mort: elle est
la po te ui ou e su l te it . Vot e de i e heu e i i- as au a ie d u e fi ; au lieu d a o e
la conclusion de votre vie, elle marquera la naissance de votre vie éternelle. La Bible dit: «Ici-bas,
ous a o s pas de de eu e pe a e te; est la it à e i ue ous e he ho s»
(Hébreux . , BS . Pa appo t à l te it , ot e te ps pass su te e a la du e d u li d œil,
mais ses conséquences seront éternelles. Nos actes définissent notre destinée future. Nous devrions
p e d e o s ie e u «e de eu a t da s e o ps, ous de eu o s loi du Seig eu »
(2 Corinthiens 5.6, NEG). Il y a quelques années, un slogan populaire encourageait les gens à vivre
ha ue jou e o e si tait «le p e ie jou du este de leur vie». En fait, il serait plus sage de
i e ha ue jou o e si tait le de ie . Matthe He a dit: «Ce de ait t e l affai e de
chaque jour de nous préparer pour notre dernière journée.»

Jour 4 Définir mon objectif Idée à méditer.


La vie ne se limite pas à ici et maintenant. Verset à retenir. «Le monde passe avec tous ses attraits,
mais celui qui accomplit la volonté de Dieu demeure éternellement.» (1 Jean 2.17, BS) Question à me
pose . Puis ue j ai t pou du e te elle e t, ue dois-je cesser de faire ou au contraire
o e e à fai e aujou d hui? Message à oute su .pu posed i e . o /da . C. S. Lewis,
La dernière bataille, Folio Junior, 2002, p. 217.
5. Voir la vie comme Dieu la voit
Qu est-ce que votre vie? Jacques 4. , NEG Nous e o o s pas les hoses telles u elles so t, ais
telles que nous sommes. Anaïs Nin purposedriven.com/day5 Votre façon de voir la vie conditionne
votre manière de la vivre. La manière dont vous définissez votre existence détermine votre destinée.
Vot e pe spe ti e i flue e ot e faço d i esti ot e te ps, de d pe se ot e a ge t, d utilise
vos talents et de considérer vos relations. Afin de comprendre les autres, posez-leur la question:
«Comment voyez-vous votre vie?» Vous découvrirez qu il a auta t de po ses diff e tes ue de
pe so es. O a po du ue la ie tait u i ue, u ha p de i es, des o tag es usses, u
puzzle, u e s pho ie, u o age et u e da se. Ce tai s o t affi : «La ie est u a ge: o
monte, on descend, mais on ne fait que tourner en rond», ou: «La vie est une bicyclette à dix
vitesses, mais nous ne les utilisons jamais toutes», ou encore: «La vie est un jeu de cartes: vous êtes
obligé de jouer avec ce que vous avez entre les mains.» Si je vous demandais de vous représenter la
ie, uelle i age ous ie d ait à l esp it? Cette i age est le s ole de ot e ie. C est la
o eptio de la ie ue ous a ez, o s ie e t ou o , da s ot e esp it. C est la des iptio du
fonctionnement de votre vie et de ce que vous en espérez. Les gens expriment souvent leur vision de
la ie pa leu s te e ts, leu s ijou , leu oitu e, leu oiffu e, les auto olla ts u ils ette t su
leur pare-brise et même par leurs tatouages. Vos images inexprimées influencent votre vie plus que
vous ne le pensez. Elles déterminent vos attentes, vos valeurs, vos relations, vos buts et vos priorités.
Si, par exemple, vous estimez que la vie est une fête, votre priorité sera de vous amuser. Si vous
pensez que la vie est une course, vous accorderez une grande importance à la vitesse et serez pressé
la plupa t du te ps. Si, pou ous, la ie est u a atho , ous tie d ez l e du a e e haute
estime. Si elle est une bataille ou une compétition à vos yeux, rien ne vous importera plus que de
gagner. Quelle est votre vision de la vie? Peut-être basez-vous votre existence sur une fausse image.
Pour atteindre les buts que Dieu a fixés pour vous, vous devez remplacer la sagesse humaine par des
exemples bibliques de la vie. La Bible nous recommande: «Ne vous laissez pas modeler par le monde
actuel, mais laissez-vous transformer par le renouvellement de votre pensée, pour pouvoir discerner
la volonté de Dieu: ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait» (Romains 12.2, BS). La Bible nous
off e t ois i ages ui ous app e e t o e t le Seig eu oit la ie: est u e p eu e, u e
espo sa ilit et u e tape te po ai e. Ces otio s so t à la ase d u e ie oti e pa l esse tiel.
Nous examinerons les deuxpremières dans ce chapitre et la troisième dans le suivant. La vie sur terre
correspond à une épreuve. Cette image se rencontre dans les récits de la Bible. Dieu met
o sta e t à l p eu e le a a t e, la foi, l o issa e, l a ou , l i t g it et la lo aut de ses
créatures. Les verbes éprouver, tenter, raffiner, etc. reviennent plus de deux cents fois dans la Bible.
L Ete el a is A aha à l p eu e e lui de a da t d off i so fils Isaa e sa ifi e. Il a p ou
Jacob lorsque ce dernier a dû travailler plusieurs années supplémentaires pour pouvoir épouser
‘a hel. Ada et E e o t at leu test da s le ja di d Ede . Da id a hou plusieu s fois ua d
Dieu l a is à l p eu e. Mais la Bi le ous fou it aussi de o eu e e ples d ho es et de
femmes qui ont brillamment réussi, comme Joseph, Ruth, Esther et Daniel. Les caractères se
développent et se révèlent dans les épreuves, et toute la vie est un grand test. Vous êtes
constamment éprouvé. Le Seigneur observe sans cesse vos réactions face aux gens, aux problèmes,
aux succès, au o flits, à la aladie, au d eptio s et e au te ps u il fait! Il ega de os
gestes les plus si ples, o e lo s ue ous ou ez u e po te pou uel u u d aut e, a assez u
morceau de papier ou vous montrez poli envers un employé. Nous ne savons pas combien de tests
Dieu nous réserve, mais en nous basant sur la Bible, nous pouvons en prévoir certains: nous serons
éprouvés par de grands changements, par des promesses qui tardent à se réaliser, par des problèmes
insolubles, par des prières sans réponse, par des critiques imméritées et même par des tragédies
do t le se s ous happe a totale e t. Da s a p op e ie, j ai e a u ue le Seig eu p ou e
a foi pa des p o l es, u il p ou e o esp a e pa a faço de g e es ie s et o
amour par mes relations avec les autres. Comment réagissez-vous quand vous ne sentez plus la
p se e de Dieu da s ot e ie? Pa fois, il se eti e olo tai e e t, et ous a o s l i p essio u il
est plus a e ous. U oi o Ez hias a su i ette p eu e. La Bi le dit: «Dieu l a a do a
pou l p ou e , afi de o aît e tout e ui tait da s so œu » Chroniques 32.31, NEG).
Ez hias a ait fi i d u e t oite o u io a e Dieu, ais à u o e t de sa ie, le Seig eu
le laissa seul afin de tester son caractère, de révéler une faiblesse et de le préparer à de plus grandes
responsabilités. Si vous comprenez que la vie est une épreuve, vous prendrez conscience que rien
est i sig ifia t. M e le plus petit i ide t o t i ue à d eloppe ot e a actère. Tous les jours
o t leu i po ta e, et ha ue se o de ous do e l o asio de odele ot e pe so alit , de
a ifeste de l a ou ou de o pte su le Seig eu . Ce tai es p eu es ous se le t
i su o ta les, d aut es passe t i ape çues, ais toutes ont des conséquences éternelles.
Heu euse e t, Dieu souhaite ous oi ussi es p eu es, et ja ais il e pe et u elles soie t
plus g a des ue la g â e u il ous a o de pou les su o te . La Bi le dit: «Les te tatio s ue
vous avez connues ont toutes été de celles qui se présentent normalement aux hommes. Dieu est
fidèle à ses promesses et il ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces; mais, au
moment où surviendra la tentation, il vous donnera la force de la supporter et, ainsi, le o e d e
sortir» (1 Corinthiens 10.13, BFC). Chaque fois que vous réussissez une épreuve, Dieu le remarque et
p e d ses dispositio s pou ous o pe se da s l te it . Ja ues l a ie dit: «Heu eu
l ho e ui tie t fe e fa e à la te tatio , car après avoir fait ses preuves, il recevra la couronne du
ai ueu : la ie ue Dieu a p o ise à eu ui l ai e t» Ja ues 1.12, BS). La vie sur terre est une
espo sa ilit . C est la deu i e i age i li ue de la ie. Not e te ps su la te e ai si uenotre
énergie, notre intelligence, nos occasions, nos relations et nos ressources sont des dons de Dieu. Il
nous a laissé le soin de les gérer. Nous sommes les gestionnaires de tout ce que le Seigneur nous
o fie. Pou ela, ous de o s d a o d ad ett e que Dieu est le propriétaire de tout et de tous ici-
as. La Bi le dit: «A l Ete el la te e et e u elle e fe e, le o de et eu ui l ha ite t!»
(Psaume 24.1, NEG). Au cours de notre bref passage sur terre, nous ne sommes jamais vraiment des
propriétaires. Dieu nous prête la terre. Elle lui appartenait avant notre arrivée, et il la prêtera à un
autre après notre départ. Nous ne pouvons en jouir que pour un temps. Après avoir créé Adam et
Eve, Dieu les a chargés de prendre soin de sa création, et il les a nommés gérants de sa propriété. La
Bible dit: «Et Dieu les bénit; et Dieu leur dit: Fructifiez, et multipliez, et remplissez la terre et
l i estissez» Ge se . , BD . La p e i e issio ue l Ete el a o fi e au ho es a t de
gérer tous ses «bie s» su la te e et d e p e d e soi . Ce ôle a ja ais a i . Il fait pa tie de ot e
o je tif a tuel, et est ot e espo sa ilit . La Bi le dit: «Qu as-tu ui e t ait t do ? Et
puis u o t a tout do , pou uoi t e a te o e si tu e l a ais pas reçu?» (1 Corinthiens 4.7,
BS). Il y a quelques années, des amis nous ont prêté, à ma femme et à moi, leur belle maison au bord
d u e plage d Ha aï. Co e ous au io s ja ais pu ous off i de telles a a es, ous e a o s
vraiment bien profité. On nous avait dit: «Vous êtes chez vous!» Nous nous sommes donc sentis à
l aise. Nous a o s ag da s la pis i e, ous a o s a g la ou itu e ui estait, ous a o s utilis
les d aps et ous a o s e saut su les lits pou ous a use ! Mais ous avons jamais oublié
ue e tait pas ai e t à ous, et ous a o s eill à e ie asse . Nous a o s p ofit des
avantages de cette maison sans en être propriétaires. Notre société dit: «Si cela ne vous appartient
pas, ous a ez pas esoi d e p e dre soin.» Mais les chrétiens ont une tout autre éthique:
«Puisque cela appartient à Dieu, je dois en prendre le plus grand soin possible.» La Bible dit: «Tout ce
u o de a de à u g a t, est d t e fid le» Corinthiens 4.2, BFC). Jésus a raconté de
nombreuses histoires pour illustrer cette responsabilité envers Dieu. Dans la parabole des talents
(Matthieu 25.14- , u ho e d affai es e et sa fo tu e e t e les ai s de ses se iteu s a a t
de partir. A son retour, il évalue la responsabilité de cha u d eu , et il leu a o de u e o pe se
e o s ue e. Il leu d la e: «C est ie , o et fid le se iteu ; tu as t fid le e peu de hose,
je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître» (Matthieu 25.21, NEG). A la fin de votre
vie terrestre, vous serez jugé et récompensé par rapport à votre manière de gérer ce que Dieu vous a
confié. Cela sous-entend que tout ce que vous faites, y compris vos simples tâches quotidiennes, a
des conséquences éternelles. Si vous considérez tout ce que vous avez comme votre responsabilité,
Dieu ous p o et t ois o pe ses da s l te it . Tout d a o d, il ous f li ite a et ous di a:
«Bon travail! Très bien!» Ensuite, vous recevrez une promotion; Dieu vous confiera de plus grandes
responsabilités dans l te it : «Je te o fie ai eau oup.» E fi , ous au ez d oit à u e f te: «Vie s
partager la joie de ton Maître!» Le Seigneur se sert en particulier de nos finances pour nous
app e d e à lui fai e o fia e, et pou eau oup, l a ge t ep se te l p eu e la plus difficile. Dieu
regarde comment nous utilisons notre argent pour savoir si nous sommes dignes de confiance. La
Bi le d la e: «Si do ous a ez pas t fid les da s ot e faço d utilise les i hesses
trompeuses de ce monde, qui pourrait vous confier les vraies richesses?» (Luc 16.11, BFC). C est u e
it t s i po ta te. Le Seig eu affi e u il a u appo t di e t e t e a faço d e plo e
mon argent et la qualité de ma vie spirituelle. La manière dont je gère mon argent (mes «richesses
trompeuses de ce monde») détermine à quel point Dieu peut me confier des bénédictions
spirituelles (les «vraies richesses»). Permettez-moi de vous poser une question: Votre façon de gérer
votre argent empêche-t-elle Dieu de faire plus dans votre vie? Etes-vous digne de confiance en ce qui
o e e les i hesses spi ituelles? J sus a dit: «O de a de a eau oup à ui l o a eau oup
do , et o e ige a da a tage de elui à ui l o a eau oup o fi » Lu 12.48, BD). La vie est une
épreuve et une responsabilit . Plus le Seig eu ous do e, plus il s atte d à e ue ous so ez
responsable.

Jour 5 Définir mon objectif Idée à méditer.


La ie ep se te u e p eu e et u e espo sa ilit . Ve set à ete i . «Celui ui est pas fid le da s
les petites choses ne l est pas o plus pou e ui est i po ta t.» Lu 16.10, BS) Question à me
pose . Qu est- e ue je o p e ds ai te a t, da s e ui est a i e e t, o e ta t
u e ise à l p eu e de la pa t de Dieu? Quelles so t les issio s les plus i po tantes que Dieu
ait o fi es? Message à oute su www.purposedriven.com/day5.

6. La vie est une étape temporaire.


Eternel, fais-moi connaître quand finira ma vie, quel est le nombre de mes jours, afin que je sache
o ie je suis peu de hose. Psau e . , S Je e suis u u t a ge su la te e. Psau e
119.19, BFC purposedriven.com/day6 La vie sur la terre est une étape temporaire. La Bible contient
de nombreuses images qui nous enseignent le caractère court et temporaire de la vie sur terre. Elle
la décrit comme une buée, une course rapide, un souffle et une nuée. Elle dit: «Car nous sommes
d hie … Nos jou s so t o eu eo e su la te e» Jo 8.9, BD). Pour utiliser votre vie le mieux
possible, vous ne devez jamais oublier deux vérités: 1° pa appo t à l te it , la ie est
extrêmement courte; 2° la te e est u u e side e te po ai e. Co e ous e se ez pas
longtemps sur la terre, ne vous y attachez pas trop. Demandez à Dieu de vous aider à voir la vie sur la
terre avec son regard. David a prié: «Seigneur, fais-moi savoir quand finira ma vie, oui, combien de
te ps j ai à i e; ue je o aisse la du e de o su sis» Psau e 39.5, BFC). La Bible compare
souvent la vie sur la terre à un séjou te po ai e da s u pa s t a ge . Ce est i ot e de eu e
permanente, ni votre destination finale. Vous ne faites que passer, vous êtes en visite. David disait:
«Je e suis u u t a ge su te e» Psau e 119.19, BFC), et Pierre recommandait: «Vous donnez
le o de P e à Dieu… est pou uoi, du a t le te ps u il ous este à passe su la te e, ue
votre conduite témoigne du respect que vous avez pour lui» (1 Pierre 1.17, BFC). Je vis en Californie.
Des gens du monde entier y viennent pour travaille , ais ils ga de t leu ito e et d o igi e. Ils
po te t su eu u e « a te e te» ui leu pe et de t a aille e s ils e so t pas ito e s de
l Etat. Les h tie s de aie t po te des a tes e tes spi ituelles ui leu appelle aie t ue leu
citoyenneté est dans les cieux. Dieu dit que ses enfants ne doivent pas considérer la vie comme le
font les non-croyants: «Leurs pensées sont toutes dirigées vers les choses de ce monde. Quant à
nous, nous sommes citoyens du royaume des cieux: de là, nous attendons ardemment la venue du
Seigneur Jésus-Christ» (Philippiens 3.19-20, BS). Les vrais chrétiens comprennent que la vie est loin
de se li ite au uel ues a es u ils passe t su ette pla te. Vot e ide tit est da s l te it ,
et votre patrie est au ciel. Quand vous aurez compris cette vérité, vous cesserez de vouloir «tout
avoir» sur cette terre. Le Seigneur nous montre clairement le danger que nous courons à vivre ici et
maintenant et à adopter les valeurs, les priorités et le style de vie du monde. Quand nous nous
app o ho s de t op p s des te tatio s du o de, Dieu appelle ela de l adult e spi ituel. La Bi le
dit: «Adultères que vous êtes! Ne savez- ouspas ue l a ou pou le o de est s o e de hai e
contre Dieu? Celui donc qui veut être l a i du o de se fait l e e i de Dieu» Ja ues 4.4, S21).
I agi ez ue ot e pa s ous de a de d t e so a assadeu aup s d u e atio e e ie. Vous
devez commencer par apprendre une nouvelle langue et vous adapter à des coutumes et à des
différences ultu elles afi de pou oi a o pli ot e issio sa s o ett e d e eu s. E ta t
u a assadeu , ous e pou ez pas i e s pa de os e e is. Pou pou oi e e à ie ot e
mission, vous devez leur parler et avoir des relations avec eux. Mais avec le temps, vous vous sentez
de plus e plus à l aise da s e pa s t a ge . Vous fi issez pa l ai e plus ue ot e pa s d o igi e.
Vot e fid lit et ot e e gage e t o t ha g . Vot e ôle d a assadeu est o p o is. Au lieu de
représenter votre pays, ous ous ettez à agi o e l e e i, et ous de e ez u t aît e. La Bi le
dit: «Nous sommes donc des ambassadeurs envoyés par le Christ» (2 Corinthiens 5.20, BFC).
Malheureusement, beaucoup de chrétiens ont trahi leur Roi et son royaume; ils ont pensé que la
te e tait leu pat ie puis u ils ha itaie t. Ce est pas le as! La Bi le se o t e t s lai e su e
point: «Bien-aimés, je vous encourage, en tant que résidents temporaires et étrangers sur la terre, à
vous abstenir des désirs de votre natu e p op e ui fo t la gue e à l â e» Pierre 2.11, S21). Dieu
ous o do e de e pas t op ous atta he à e ui ous e tou e, pa e ue est te po ai e. Il est
it: «Que tous eu ui jouisse t des ie s de e o de i e t o e s ils e jouissaient pas.
Car le présent ordre des choses va vers sa fin» (1 Corinthiens . , BS . E O ide t, la ie a ja ais
t aussi fa ile u a tuelle e t. Des dist a tio s de toutes so tes ous atti e t o sta e t, les
médias nous captivent, nos besoins sont satisfaits. Il ous est do fa ile d ou lie ue ot e ie e
consiste pas à rechercher le bonheur. Si nous nous rappelons que la vie est une épreuve, une
espo sa ilit et u e tape te po ai e, alo s l att ait de es hoses di i ue a da s ot e ie. Nous
nous préparerons ainsi à quelque chose de meilleur. «Ce qui est visible est provisoire, mais ce qui est
invisible dure toujours» (2 Corinthiens 4.18, BFC). Nous traversons des difficultés, des chagrins et du
ejet da s e o de, pa e ue la te e est pas otre destination finale (Jean 16.33, 20; 15.18-19).
En tant que disciples de Jésus, nous comprenons mieux pourquoi certaines promesses de Dieu
semblent ne pas se réaliser, pourquoi certaines prières restent sans réponse et pourquoi certaines
circonstances ous pa aisse t i justes. Ce est pas la fi de l histoi e! Pou ous e p he de t op
nous attacher à la terre, Dieu nous permet de vivre des mécontentements et des insatisfactions.
Ainsi, certains de nos désirs ne seront jamais satisfaits ici-bas. Nous ne sommes pas totalement
heu eu pa e ue ous e so es pas e s s l t e! La te e est pas ot e aie de eu e; ous
a o s t s pou uel ue hose d i fi i e t eilleu . U poisso e se a ja ais heu eu ho s
de l eau. U aigle e se a ja ais satisfait s il a pas le d oit de ole . Vous e ous se ti ez ja ais
totalement satisfait sur la terre parce que vous avez été créé pour plus que cela. Vous aurez de bons
o e ts, ais ie de o pa a le à e ue Dieu a p u pou ous da s l au-delà. Comprendre que
la ie su te e est u u e tape te po ai e doit ha ge totale e t os aleu s: ous de ez
prendre vos décisions en fonction des valeurs éternelles, et non en fonction de valeurs temporelles.
Co e l a fait e a ue C. S. Lewis, «tout ce qui est pas te el est te elle e t i utile». La
Bible dit: «Nous regardons non pas à ce qui est visible mais à ce qui est invisible, car les réalités
visibles sont passagères et les invisibles sont éternelles» (2 CorinthiensCorinthiens 4.18, S21). Si vous
pensez que le plan de Dieu pour votre vie consiste à vous voir connaître la prospérité matérielle ou le
su s populai e, ous o ettez u e g a e e eu . La ie a o da te a ie à oi a e
l a o da e at ielle, et la fid lit à Dieu e ga a tit pas le succès dans le travail ni même dans le
ministère. Ne vous concentrez jamais sur les couronnes temporaires (1 Pierre 2.11). Paul était fidèle,
et il a fini ses jours en prison. Jean-Baptiste tait fid le, et il a t d apit . Des illio s d ho es et
de femmes fidèles ont subi le martyre, ont tout perdu ou sont arrivés à la fin de leur vie sans avoir
ie a o pli de a ua t. Mais la fi de la ie est pas la fi de tout! Au eu de Dieu, les plus
grands héros de la foi ne sont pas ceux qui parviennent à la prospérité, au succès et au pouvoir dans
cette vie, mais ceux qui la considèrent comme une étape temporaire et qui servent fidèlement le
Seigneur en attendant la récompense éternelle qui leur est promise. La Bible décrit ainsi les
personnages célèb es: «C est da s la foi ue tous es ho es so t o ts. Ils o t pas eçu les ie s
ue Dieu a ait p o is, ais ils les o t us et salu s de loi . Ils o t ou e te e t e o u u ils
taie t des t a ge s et des e il s su la te e… Ils d si aie t u e pat ie eilleu e, est-à-dire la
pat ie leste. C est pou uoi Dieu a pas ho te d t e appel leu Dieu; e effet, il leu a p pa
une cité» (Hébreux 11.13, , BFC . Le te ps ue ous passez su la te e e ep se te pas l histoi e
complète de votre vie. Au ciel, vous découvrirez le reste des chapitres. Il faut avoir la foi pour vivre
su te e o e u t a ge . O a o te sou e t l histoi e d u issio ai e ui e t ait hez lui su
le même bateau que le président des Etats-U is. A l a i e, le p sident fut accueilli par les cris de
joie de la foule, une musique militaire, un tapis rouge et des drapeaux, alors que le missionnaire
descendit du bateau sans que personne ne le remarque. Il en fut très triste et fit part de son
amertume à Dieu. Alors, le Seig eu lui appela dou e e t: «Mais, o e fa t, tu es pas e o e
rentré chez toi.» A peine arrivé au ciel, vous vous écrierez: «Pourquoi ai-je attaché une telle
importance à des choses aussi temporaires? A quoi ai-je pensé? Pourquoi ai-je consacré autant de
te ps, d e gie et de ati e g ise à e ui allait pas du e ?» Lo s ue des diffi ult s su ie e t,
lo s ue ous tes e ahi pa le doute ou ue ous ous de a dez s il aut la pei e de i e pou
Christ, rappelez- ous ue ous tes pas e o e à la maison. A la mort, vous ne quitterez pas votre
demeure, vous y entrerez.

Jour 6 Définir mon objectif Idée à méditer.


Je ne suis pas chez moi dans ce monde. Verset à retenir. «Nous regardons non pas à ce qui est visible
mais à ce qui est invisible, car les réalités visibles sont passagères et les invisibles sont éternelles.»
(2 Corinthiens . , S Questio à e pose . Qu est-ce que je devrais changer dans ma façon de
i e, du fait ue la ie est u u e tape te po ai e? Message à oute su
www.purposedriven.com/day6.

7. La raiso d’ tre de tout Tout

ie t de lui, tout su siste pa lui et pou lui. ‘o ai s . , BS L Ete el a tout fait pou lui-même.
Proverbes 16.4, BD purposedriven.com/day7 Tout est pou lui. Le ut sup e de l u i e s, est de
o t e la gloi e de Dieu. C est la aiso d t e de tout e ui e iste, o p is de ous. Dieu a tout
fait pou sa gloi e. Sa s elle, il au ait ie . Qu est- e ue la gloi e de Dieu? C est e u il est. C est
l esse e de sa atu e, le poids de so i po ta e, le a o e e t de sa sple deu , la a ifestatio
de sa puissa e et la dou eu de sa p se e. La gloi e de Dieu est l e p essio de sa o t et de
toutes ses autres qualités éternelles. Où est la gloire de Dieu? Regardez autour de vous: tout ce qui a
t pa le Seig eu efl te sa gloi e d u e faço ou d u e aut e. Nous la o o s pa tout, depuis
la fo e de ie la plus petite jus u au toiles, au ou he s de soleil, au te p tes et aux saisons.
La Création révèle la gloire de notre Créateur. Dans la nature, nous apprenons que Dieu est puissant,
u il ai e la di e sit , u il app ie la eaut , u il est o ga is , sage et atif. La Bi le dit: «Les
cieux racontent la gloire de Dieu» (Psaume . , NEG . Au ou s de l histoi e, Dieu a plusieu s fois
l sa gloi e au peuple: da s le ja di d Ede , à Moïse, da s le ta e a le et le te ple, puis à
t a e s J sus et a tuelle e t à t a e s l Eglise Ge se 3.8; Exode 33.18-23; 40.33-38;
1 Rois 7.51; 8.10-13; Jean 1.14; Ephésiens 2.21-22; 2 Corinthiens 4.6-7). La gloire de Dieu a été
comparée à un feu dévorant, à une nuée, à une tempête, à une lumière éclatante et à de la fumée
(Exode 24.17; 40.34; Psaume 29.1; Esaïe 6.3-4; 60.1; Luc 2.9). Au ciel, elle procurera toute la lumière
essai e. La Bi le a o e: «La ille a esoi i du soleil i de la lu e pou l lai e , a la gloi e
de Dieu l lai e» Apo al pse . , S . C est e J sus-Christ que nous voyons le mieux la gloire de
Dieu. Il est la lumière du monde, et il nous éclaire sur la nature divine. Grâce à Jésus, nous
connaissons Dieu. La Bible dit: «Le Fils reflète la splendeur de la gloire divine» (Hébreux 1.3, BFC;
2 Corinthiens 4.6). Jésus est venu ici-bas pour nous faire découvrir la gloire de Dieu. «Celui qui est la
Pa ole est de e u ho e et a u pa i ous. Nous a o s o te pl sa gloi e… pl itude de
grâce et de vérité!» (Jean . , BS . Dieu poss de la gloi e pa e u il est Dieu. C est sa atu e. Nous
ne pouvons rien ajouter à cette gloire, tout comme il nous est impossible de faire briller plus fort le
soleil. Mais ous de o s e o aît e sa gloi e, l ho o e , la d la e , la loue , la efl te et i e pou
elle (1 Chroniques 16.24; Psaumes 29.1; 66.2; 96.7; 2 Corinthiens 3.18). Pourquoi? Parce que Dieu
lemérite! Nous lui devons tous les honneurs possibles. Comme il a fait toutes choses, il mérite toute
la gloi e. La Bi le dit: «Tu es dig e, ot e Seig eu et ot e Dieu, de e e oi la gloi e, l ho eu , et la
puissan e; a est toi ui as toutes hoses» Apo al pse . , BD . Da s tout l u i e s, seules
deux sortes de créatures de Dieu ne lui rendent pas gloire: les anges déchus (les démons) et les êtres
humains. A la base, le péché est un refus de rendre gloire au Seig eu , est le fait d ai e uel ue
hose plus ue lui. Le efus de e d e gloi e à Dieu ui aut à u e ellio a a t is e pa l o gueil,
et est p is e t le p h ui a aus la hute de Sata , ai si ue la ôt e. Cha u à ot e
manière, nous avons tous vécu pour notre gloire personnelle, et non pour celle de Dieu. La Bible dit:
«Tous ont péché, en effet, et sont privés de la glorieuse présence de Dieu» (Romains 3.23, BS).
Pe so e a do à Dieu toute la gloi e u il ite. C est u p ché et une grave erreur. Par
contre, vivre pour la gloire de Dieu est le plus bel exploit que nous puissions accomplir. Dieu a parlé
ai si de ses e fa ts: «…tous eu ui s appelle t de o o , et ue j ai s pou a gloi e»
(Esaïe 43.7, NEG). Le but suprême de notre vie devrait donc être de lui rendre gloire. Comment puis-
je e d e gloi e à Dieu? J sus a pu di e au P e: «Moi, j ai l ta gloi e su la te e, j ai te i e
ue tu a ais do à fai e» Jea 17.4, S21). Jésus a honoré Dieu en accomplissant le plan du Père
sur la terre. Nous honorons Dieu de la même manière. Dieu est glorifié quand sa création accomplit
ses uts. Les oiseau e de t gloi e à Dieu e ola t, e gazouilla t, e po da t des œufs et e
accomplissant les autres activités que le Seigneur a prévues pour eux. Même les fourmis rendent
gloi e à Dieu e e plissa t la issio u il leu a o fi e. Dieu a oulu les fou is ai si, et il ous a
oulu ai si. I e a d la : «La gloi e de Dieu, est u t e hu ai ui it plei e ent!» Il y a
plusieurs façons de rendre gloire à Dieu, mais elles peuvent se résumer dans les cinq objectifs que
Dieu fixe pour notre vie. Nous consacrerons le reste de ce livre à les étudier en détail, mais en voici
déjà un avant-goût: Nous rendons gloire à Dieu e l ado a t. L ado atio est ot e p e i e
espo sa ilit e e s le Seig eu . Nous l ado o s e ous jouissa t e lui. C. S. Lewis a dit: «En
nous ordonnant de le glorifier, Dieu nous invite à nous réjouir en lui.» Il veut que notre adoration soit
oti e pa l a ou , la e o aissa e et le plaisi , et o pa le de oi . Joh Pipe ote: «Dieu est
glo ifi au a i u e ous lo s ue ous so es plei e e t satisfaits e lui.» L ado atio d passe
la loua ge, le ha t et la p i e. C est u ode de vie: nous aimons Dieu, nous nous réjouissons en lui
et nous nous donnons à lui pour accomplir ses buts. Si nous passons notre vie à rendre gloire au
Seig eu , tout de ie t a te d ado atio . La Bi le dit: «Mettez- ous au se i e de Dieu… Se ez-vous
de vot e o ps o edu o e pou fai e e ui est juste» ‘o ai s 6.13, PDV). Nous rendons
gloire à Dieu en aimant les autres croyants. Le jour où nous sommes nés de nouveau, nous sommes
devenus membres de la famille de Dieu. Suivre Christ ne consiste pas seulement à croire en lui; cela
sig ifie aussi appa te i à la fa ille de Dieu et app e d e à l ai e . Jea a it: «Nous sa o s ue
nous sommes passés de la mort à la vie parce que nous aimons nos frères» (1 Jean 3.14, BS). Paul a
ordonné: «Accueillez-vous les uns les autres, comme leChrist vous a accueillis, pour la gloire de Dieu»
(Romains . , BFC . Nous de o s app e d e à ai e o e le Seig eu ous a ai s, pa e u il
est a ou et ue ela l ho o e. J sus a dit: «Co e je ous ai ai s, ai ez-vous les uns les autres.
C est à ela ue tous e o aît o t ue ous tes es dis iples: si ous a ez de l a ou les u s pou
les autres» (Jean 13.34-35, S21). Nous rendons gloire à Dieu en devenant semblables à Christ. En tant
que membres de sa famille, Dieu eut ous oi g a di et attei d e la atu it spi ituelle, est-à-
dire penser, réagir et agir comme Jésus. Plus notre caractère ressemblera à celui de Christ, plus nous
glorifierons Dieu. La Bible dit: «Nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, par
l Esp it du Seig eu » Corinthiens 3.18, NEG). Dieu nous a donné une nouvelle vie et une nouvelle
nature lorsque nous avons accepté Christ. Pendant le reste de notre vie terrestre, il veut continuer à
transformer notre caractère. La Bible p o et: «Vous pa aît ez de a t lui ha g s d œu es justes, e
fruit que Jésus-Christ aura produit en vous, à la gloire et à la louange de Dieu» (Philippiens 1.11, BS;
voir aussi Jean 15.8). Nous rendons gloire à Dieu en servant les autres par nos dons. Nous avons tous
eçu des tale ts, des do s, des aptitudes et des apa it s u i ues. ‘ie est dû au hasa d. Le
Seigneur ne nous a pas donné ces capacités pour que nous les utilisions à des fins personnelles, mais
pour que nous servions les autres, de même que les autres ont reçu des dons pour nous servir. La
Bi le dit: «Que ha u de ous utilise pou le ie des aut es le do pa ti ulie u il a eçu de Dieu.
Vous se ez ai si de o s ad i ist ateu s des ie s di i s… Que elui ui a le do de se i l utilise
a e la fo e ue Dieu lui a o de: il faut u e toutes hoses gloi e soit e due à Dieu»
(1 Pierre 4.10-11, BFC; voir aussi 2 Corinthiens 8.19). Nous rendons gloire à Dieu en parlant de lui aux
autres. Le Seigneur ne veut pas que son amour et ses plans soient gardés secrets. Une fois que nous
o aisso s la it , il eut ue ous la t a s ettio s à d aut es. C est u g a d p i il ge de pa le
de Jésus aux autres, de les aider à découvrir le plan de Dieu pour eux et de les préparer pour la vie
éternelle. La Bible déclare: «La grâce de Dieu atteint de plus en plus de personnes, en augmentant
ainsi le nombre de prières de reconnaissance exprimées à la gloire de Dieu» (2 Corinthiens 4.15).
Pour quoi allez-vous vivre? Si vous décidez de passer le reste de votre vie pour la gloire de Dieu, il
vous faudra modifier vos priorités, votre emploi du temps, vos relations et tout le reste. Parfois, cela
ous a e a à hoisi u he i diffi ile au lieu d u e oute fa ile. J sus a t o f o t à e
p o l e. A l approche de la crucifixion, il a crié: «Mon âme est troublée. Et que dirai-je?… P e,
délivre- oi de ette heu e?… Mais est pou ela ue je suis e u jus u à ette heu e. P e, glo ifie
ton nom!» (Jean 12.27-28, NEG). Jésus se trouvait devant un choix: accomplir sa mission et rendre
gloire à Dieu, ou bien abandonner et mener une vie plus facile. Vous êtes devant le même choix.
Allez-vous vivre pour vos objectifs personnels, votre confort et votre plaisir, ou passerez-vous le reste
de votre vie pour la gloi e de Dieu, sa ha t u il a p o is des o pe ses te elles? La Bi le dit:
«Celui qui aime sa vie la perdra et celui qui déteste sa vie dans ce monde la conservera pour la vie
éternelle» (Jean 12.25, S21). Il est temps de régler ce problème. Pour qui allez-vous vivre: pour vous-
même ou pour Dieu? Peut-être hésitez-vous: «Aurai-je la force de vivre pour le Seigneur?» Ne vous
inquiétez pas: si vous choisissez de vivre pour lui, Dieu vous donnera ce dont vous avez besoin. La
Bible dit: «Dans son grand amour, il nous a fait naître à une vie nouvelle, grâce à la résurrection de
Jésus-Ch ist d e t e les o ts, pou ous do e u e esp a e i a te» Pierre 1.3, BS). Dès à
p se t, Dieu ous i ite à i e pou sa gloi e e a o plissa t les uts u il ous a fi s. C est la
seule ie dig e de e o . Si o , ous e fe ez u e iste . La vraie vie commence par un
engagement total envers Jésus-Ch ist. Si ous tes pas e tai de l a oi fait, il ous suffit de le
recevoir et de croire en lui. La Bible promet: «A tous eu ui l o t eçu, à eu ui oie t e so
nom, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu» (Jean 1.12, NEG). Voulez- ous a epte l off e
de Dieu? Tout d a o d, o ez ue le Seig eu ous ai e et u il ous a pou a o pli ses uts.
Vous tes pas là pa hasa d, ous tes desti à i e te elle e t. Dieu ous a hoisi pou ue
vous ayez une relation avec Jésus qui est mort sur la croix pour vous. Il veut vous pardonner tout le
mal que vous avez fait. Ensuite, recevez Jésus dans votre vie comme Seigneur et Sauveur. Acceptez
so pa do pou os p h s ai si ue so Esp it ui ous do e a la fo e d a o pli ses uts. La
Bible le garantit: «Celui qui croit au Fils a la vie éternelle» (Jean 3.36, S21). Je vous invite à courber la
t te et à p o o e du fo d du œu u e p i e ui ha ge a ot e te it : «J sus, je ois e toi et
je te eçois.» Si ous l a ez fait, a o! Bie e ue da s la fa ille de Dieu! Vous oilà p t à d ou i
le plan de Dieu pour votre vie et à le vivre. Je ous i ite à e pa le à uel u u ui sau a ous
soutenir dans votre démarche.

Jour 7 Définir mon objectif Idée à méditer.


Tout est pour Dieu. Verset à retenir. «En effet, tout vient de lui, tout subsiste par lui et pour lui.»
(Romains 11.36, BS) Question à me poser. Dans quel domaine de ma vie quotidienne puis-je prendre
davantage conscience de la gloire de Dieu? Message à écouter sur www.purposedriven.com/day7.

Objectif n° 1 Vous avez été conçu pour le plaisir de Dieu Alors on les comparera à des
arbres qui font honneur à Dieu, à un jardin qui révèle la gloire du Seigneur. Esaïe 61.3, BFC

8. Conçu pour le plaisir de Dieu.

Ca est toi ui as toutes hoses, elles so t e ues à l e iste e pa e ue tu l as oulu.


Apo al pse . , BFC Ca l Ete el p e d plaisi à so peuple. Psau e . , NEG
purposedriven.com/day8 Vous avez été conçu pour le plaisir de Dieu. A votre naissance, Dieu était là,
o e u t oi i isi le, sou ia t à ot e e ue. Dieu a ait pas esoi de ous e , ais il a
choisi de le faire pour sa satisfaction personnelle. Vous existez pour son bien, sa gloire, ses buts et sa
joie. Le premier objectif de votre vie devrait consister à plaire à Dieu. Si vous comprenez bien cette
vérité, vous ne vous sentirez plus inutile et dépourvu de valeur. Si vous êtes si important pour Dieu et
u il ous o sid e o e assez p ieu pou ous ga de a e lui te nellement, que demander
de plus? Vous êtes un enfant de Dieu, et vous lui faites plus plaisir que toute autre créature. La Bible
dit: «Puis u il ous a ai s, il ous a desti s d a a e à t e ses e fa ts u il oulait adopte pa
Jésus-Christ. Voilà ce que, dans sa bonté, il a voulu pour nous» (Ephésiens . , BS . L u des plus
g a ds do s ue Dieu ous ait fait, est la apa it de ous joui . Pou ela, il ous a do i
sens et des sentiments. Vous pouvez vous réjouir parce que le Seigneur vous a créé à son image.
Nous oublions souvent que Dieu a aussi des émotions. Il ressent les choses très profondément. La
Bi le ous dit ue le Seig eu s afflige, p ou e de la jalousie et se et e ol e, ais aussi u il
ressent de la compassion, de la pitié, de la peine et de la sympathie ainsi que du bonheur, de la joie
et de la satisfa tio . L Ete el ai e, se d le te, p ou e du plaisi , se jouit, s a use et it!
(Genèse 6.6; Exode 20.5; Deutéronome 32.36; Juges 2.19; 1 Rois 10.9; 1 Chroniques 16.27;
Psaumes 2.4; 5.6; 18.20; 35.27; 37.23; 103.13; 104.31; Ezéchiel 5.13; 1 Jean . L ado atio
o siste à fai e plaisi à Dieu. La Bi le dit: «Le plaisi de l Ete el est e eu ui le aig e t, e eu
ui s atte de t à sa o t » Psau e 147.11, BD). Tout ce que vous faites et qui fait plaisir à Dieu est
u a te d ado atio . Co e u dia a t, l ado atio a de ultiples fa ettes. Nous ous
o te te o s d e e a i e uel ues aspe ts. Des sp ialistes o t e a u ue l ado atio tait
un besoin universel que Dieu a ait is da s ot e œu , u e soif i sti ti e d e t e e o ta t a e
lui. L ado atio est aussi atu elle ue de a ge ou de espi e . Si ous ado o s pas Dieu, ous
trouvons toujours un substitut. Souvent, nous finissons par nous adorer nous-mêmes! Si Dieu a mis
e ous u tel d si , est u il eut t ou e des ado ateu s! Il a dit: «Le P e e he he des ho es
ui l ado e t» Jea 4.23, BS). Vos traditions religieuses vous ont peut-être donné une vision un peu
t oite de «l ado atio ». Vous pe sez au u io s d glise où l o ha te, p ie et oute u e
prédication, à des célébrations avec bougies, à la sainte cène ou aux guérisons, aux miracles et à des
e p ie es su atu elles. L ado atio peut o te i es l e ts, ais elle a ie au-delà: est u
ode de ie! L ado atio e se li ite pas à la usi ue. Pou eau oup, l ado atio est s o e de
usi ue. Ils dise t: «Da s ot e asse l e, ous a o s u o e t d ado atio , puis le essage.»
C est u e e eu ! Toutes les pa ties du ulte so t des e p essio s d ado atio : la p i e, la le tu e des
E itu es, le ha t, la o fessio , le sile e, le e ueille e t, l oute d u e p di atio , le do de
l off a de, le apt e, la sai te e, la sig atu e d u e a te d e gage e t et e l a ueil des
isiteu s. A tuelle e t, o lie sou e t l ado atio à la usi ue. O , Ada a ado l Ete el da s le
ja di d Ede , alo s ue la usi ue est e tio e ue da s Ge se . à la aissa e de Ju al.
Si l ado atio se li itait à la usi ue, tous eu ui ha te t al ou e joue t pas d u i st u e t
e pou aie t ja ais ado e Dieu. L ado atio est ie plus ue ela. Aut e e eu , pi e e o e: le
mot «adoration» est souvent employé pour décrire un certain style de musique. Certains disent:
«D a o d ous a o s ha t u h e, puis u ha t de loua ge et d ado atio » ou: «J app ie les
ha ts de loua ge th s, ais je p f e les le ts a ti ues d ado atio .» O pe se u u ha t
apide et e t aî a t est u « a ti ue de loua ge» et ue s il est le t et dou , est u « a ti ue
d ado atio ». C est u e e eu ou a te. L ado atio a ie à oi a e le st le, le olu e ou le
th e d u ha t. Dieu ai e toutes les so tes de usi ue, a il les a i e t es: les lodies
rapides comme les lentes, les fortes comme les douces, les anciennes comme les nouvelles. Vous ne
les appréciez probablement pas toutes, mais Dieu, lui, les aime! Si elles sont offertes au Seigneur en
esp it et e it , est u a te d ado atio . Les h tie s e so t sou e t pas d accord entre eux
su le ge e de usi ue à fa o ise da s l ado atio . Ils a epte t ue leu st le, u ils o sid e t
o e le plus i li ue et elui ui ho o e le plus l Ete el. Mais la Bi le e d fi it pas de st le
précis! Elle ne contient aucune note de usi ue; ous a o s e plus les i st u e ts e plo s
aux temps bibliques. A vrai dire, votre style musical préféré en dit plus long sur vous, sur votre
du atio et ot e pe so alit , ue su Dieu. U e eth ie peut ai e u e usi ue u u e aut e
eth ie d teste. Mais le Seig eu , ui ai e la a i t , app ie tout. Il a pas de « usi ue
chrétienne» bien définie, mais seulement des chants chrétiens. Ce sont les paroles qui rendent un
chant spirituel, et non la mélodie: si je vous faisais entendre u ai sa s pa oles, ous au iez au u
o e de sa oi s il s agit d u ha t « h tie ». L ado atio est pas desti e à ot e p ofit
pe so el. E ta t ue pasteu , je eçois pa fois des e a ues du st le: «J ai eau oup ai
l ado atio aujou d hui. Elle a fait du ie .» C est u e aut e id e fausse de l ado atio . Elle est
pas destinée à nous faire du bien à nous, mais à faire plaisir à Dieu! Quand nous lui rendons grâces,
est pou so plaisi et o pou le ôt e. Si ous pe sez: «Je ai ie eti de l ado atio
aujou d hui», est ue ous ado ez le Seig eu pou de au aises aiso s. L ado atio est pas
desti e à ous, ais à Dieu. E ide e t, la plupa t des u io s «d ado atio » laisse t la pla e à
des moments de communion fraternelle et d difi atio , et ous p ofito s ai e t de l ado atio ,
mais nousne le faisons pas pour nous plaire à nous-mêmes. Notre objectif est de glorifier et de
réjouir notre Créateur. Dans Esaïe 29, Dieu reproche au peuple sa tiédeur et son hypocrisie dans
l ado atio : les ge s off aie t des p i es o oto es, des ots ides et des ituels hu ai s à Dieu,
sa s pe se à e u ils faisaie t. Le œu du Seig eu est pas tou h pa les t aditio s eligieuses,
ais pa la passio et l e gage e t. La Bi le dit: «Qua d e peuple s app o he de oi, il ho o e
de la ou he et des l es, ais so œu est loig de oi, et la ai te u il a de oi est u u
précepte de tradition humaine» (Esaïe . , NEG . L ado atio e fait pas pa tie de ot e ie, elle e
co stitue la totalit . Elle e se li ite pas au u io s de l Eglise, ais il ous est de a d d ado e
Dieu «constamment» (Psaume . , S , «du le e du soleil jus u à so ou he » Psau e 113.3,
S21). Dans la Bible, les gens louaient Dieu au travail, à la maison, à la guerre, en prison et même au
lit! Dès notre réveil, pensons à louer Dieu, et louons-le jus u à la fi de ot e jou e
(Psaumes 119.147; 5.3; 63.6; . . Da id disait: «Je i ai l Ete el e tout te ps; sa loua ge
sera toujours dans ma bouche» (Psaume 34.2, NEG). Toute activité peut devenir une adoration
ua d o l a o plit pou la loua ge, la gloi e et le plaisi de Dieu. La Bi le dit: «Ai si, ue ous
mangiez, que vous buviez ou que vous fassiez quoi que ce soit, faites tout pour la gloire de Dieu»
(1 Corinthiens 10.31, BFC). Martin Luther affirmait: «Une jolie fille peut traire les vaches pour la
gloire de Dieu.» Comment est-il possible de tout faire pour la gloire de Dieu? En faisant tout comme
si tait pou J sus et e lui pa lant constamment. La Bible donne ce conseil: «Tout ce que vous
faites, faites-le de o œu , o e pou le Seig eu , et o pou les ho es» Colossie s 3.23,
NEG . Voi i le se et d u e ie d ado atio : tout fai e o e si tait pou J sus. U e e sio
paraphrasée dit: «Prenez votre vie ordinaire, celle de tous les jours – votre sommeil, vos repas, votre
travail et votre train-train quotidien – et placez-les devant Dieu comme une offrande» (Romains 12.1,
version anglaise The Message). Si vous offrez votre t a ail au Seig eu et ue ous l a o plissez e
a a t o s ie e de sa p se e, e t a ail de ie d a u a te d ado atio . Lo s ue je suis to
amoureux de ma femme, je pensais à elle constamment: pendant mon petit déjeuner, en allant à
l u i e sit , au ou s, au a h , e p e a t de l esse e. Elle o upait o sta e t o esp it!
Je pe sais à tout e ue j ai ais e elle, et je estais ai si p o he de Ka alg les e tai es de
kilomètres qui nous séparaient, car nous étudiions dans des universités différentes. En pensant tout
le te ps à elle, je de eu ais da s so a ou . C est ela, la ita le ado atio : t e a ou eu de
Jésus.

Jour 8 Définir mon objectif Idée à méditer.


J ai t o çu pou le plaisi de Dieu. Ve set à ete i . «L Ete el p e d plaisir à son peuple.»
(Psaume 149.4, NEG) Question à me poser. Quelle tâche banale pourrais-je commencer à accomplir
o e si tait di e te e t pou J sus? Message à oute su www.purposedriven.com/day8.

9. Qu’est-ce qui fait sourire Dieu?

Que l Ete el te ega de a e o t … No es . , BS Fais- oi o a ueil; je t e p ie, e seig e-


moi ta volonté. Psaume 119.135, BFC purposedriven.com/day9 Le sourire de Dieu6 est le but de
votre vie. Votre priorité étant de plaire à Dieu, il vous faut découvrir comment y parvenir. La Bible
dit: «Comme des enfants de la lumière, efforcez-vous de discerner ce qui plaît au Seigneur»
(Ephésiens . , BS . Heu euse e t, la Bi le ous do e l e e ple de No ui a plu au Seigneur. A
son époque, le monde entier avait sombré dans le péché. Chacun vivait pour son plaisir personnel, et
o pou la gloi e de Dieu. L Ete el e pou ait plus t ou e su la te e u seul ho e d si eu de
lui plaire. Il était déçu et regrettait d a oi l t e hu ai . Il tait p t à e te i e les ho es,
ais l u d e t e eu le faisait sou i e. La Bi le d la e: «No t ou a g â e au eu de l Ete el»
(Genèse 6.8, BD). Dieu se disait: «Ce type me plaît. Il me fait sourire. Je vais tout recommencer avec
sa fa ille.» Si ous e isto s aujou d hui, est pa e ue No a t ou g â e au eu de Dieu. Sa ie
ous e seig e les i a tes d ado atio ui fo t sou i e le Seig eu . Dieu sou it ua d ous
l ai o s plus ue tout. No ai ait l Ete el plus que tout, contrairement à ses compatriotes! La Bible
ous l app e d: «C tait u ho e juste et i t g e da s sa g atio , u ho e ui a hait a e
Dieu» (Genèse . , S . Le Seig eu d si e a de e t a oi u e elatio a e ous! C est la it
la plus oule e sa te de l u i e s: ot e C ateu souhaite t e e o ta t a e ous. Dieu ous a
afi de ous ai e , et il eut t e ai e etou . Il a dit: «Je p e ds plaisi à l a ou ie plus
u au sa ifi es, à la o aissa e de Dieu ie plus u au holo austes» Os e 6.6, BS). Dieu vous
ai e de tout so œu , et il souhaite ue ous l ai iez e etou . Il eut t e o u de ous et ous
oi passe du te ps a e lui. Vous de iez do a oi pou ut, da s ot e ie, d app e d e à ai e
Dieu et à t e ai de lui. ‘ie est plus i po ta t. J sus a dit ue tait le plus g a d
o a de e t: «Tu ai e as le Seig eu , to Dieu, de tout to œu , de toute to â e et de toute
ta pe s e. C est le p e ie o a de e t et le plus g a d» Matthieu 22.37-38, S21). Dieu sourit
lo s ue ous lui faiso s totale e t o fia e. No a plu à Dieu pa e u il lui a fait o fia e e
lorsque cela semblait fou. La Bible dit: «Par la foi, Noé écouta les avertissements de Dieu au sujet de
ce qui allait se passer et u o e o ait pas e o e. Il p it Dieu au s ieu et o st uisit u e a he…
et obtint, grâce à sa foi, que Dieu leconsidère comme juste» (Hébreux 11.7, BFC). Imaginez la scène.
Un jour, Dieu vient trouver Noé et lui dit: «Les êtres humains me déçoivent trop. Dans le monde
entier, tu es le seul qui penses à moi. Mais quand je te regarde, je me mets à sourire. Ta vie me plaît,
si bien que je vais faire venir le déluge sur ce monde et repartir à zéro avec toi. Je veux bâtir un
bateau géant qui vous sauvera, toi et les animaux.» Trois problèmes auraient pu faire douter Noé: 1°
Il a ait ja ais u de pluie, a a a t le d luge Dieu i iguait la te e di e te e t pa le sol
(Genèse 2.5- . ° Il i ait à des e tai es de kilo t es de l o a le plus p o he. M e s il
construisait un bateau, comment le mettrait-il su l eau? ° Co e t asse le ait-il les animaux
afi de les sau e ? Mais No e s est pas la e t et a pas hafaud d e uses. Il a fait totale e t
confiance à Dieu, ce qui a fait sourire le Seigneur. Comme Dieu sait ce qui est le meilleur pour votre
ie, ous lui faites totale e t o fia e. C est ela a oi la foi. Vous a ez l assu a e u il a te i
pa ole, ous aide da s os p o l es et fai e l i possi le si essai e. La Bi le dit: «L Ete el ai e
ceux qui le craignent, ceux qui espèrent en sa bonté» (Psaume 147.11, NEG). Noé a mis 120 ans à
o st ui e so a he. Je suppose u il a dû t e d ou ag à ai tes ep ises. Ne o a t pas to e
la moindre goutte de pluie, les autres devaient se o ue du « ieu fou ui s i agi e ue Dieu lui
pa le». Ses e fa ts de aie t se se ti al à l aise, a e et o e ateau o st uit de a t hez eu .
Noé a cependant continué à faire confiance au Seigneur. Dans quels domaines de votre vie avez-vous
besoi de ous o fie totale e t au Seig eu ? C oi e est u a te d ado atio ! Tout o e les
parents sont heureux quand leurs enfants font confiance à leur amour et à leur sagesse, votre foi
aussi réjouit le Seigneur. La Bible dit: «Sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu» (Hébreux 11.6,
BD . Dieu sou it ua d ous lui o isso s de tout ot e œu . Sau e l esp e a i ale du d luge
la ait u e g a de atte tio au d tails. Tout de ait t e fait e a te e t o e Dieu l a ait dit.
L Ete el a pas dit: «Fais un bateau à ton idée, Noé.» Il lui a donné des instructions très précises
o e a t la taille, la fo e et les at iau de l a he, ai si ue le o e d a i au ui de aie t
monter à bord. La Bible nous dévoile la réaction de Noé: «Noé obéit et fit tout comme Dieu le lui
avait ordonné» (Genèse 6.22, BS; voir aussi Hébreux 11.7). Noé a obéi complètement (sans négliger
le oi d e d tail et e a te e t à la faço et au o e t oulus pa l Ete el . Quel z le! Il est
pas étonnant que Dieu ait souri en regardant Noé! Si le Seigneur vous demandait de construire un
o e ateau, ous e p i e iez e tai e e t uel ues uestio s, o je tio s ou se es, est-ce
pas? Mais No a pas agi ai si. Il a o i à Dieu; il a fait tout e u il lui de a dait sans se plaindre
et sa s h site . Il a pas e is les hoses à plus ta d e disa t: «Je p ie ai à e sujet.» No ! Il a o i
i diate e t. Tous les pa e ts sa e t ue l o issa e e ise à plus ta d est, e alit , de la
d so issa e. Dieu a pas esoi de s e pli ue ou de se justifie lo s u il ous de a de de fai e
uel ue hose. M e si ous e o p e o s pas, o isso s! L o issa e i diate ous e
app e d a plus su Dieu u u e ie e ti e de d ats i li ues. bibliques. En fait, vous comprendrez
e tai s o a de e ts au o e t où ous les ett ez e p ati ue. L o issa e ou e
l i tellige e spi ituelle. Sou e t, ous essa o s d off i au Seig eu u e o issa e pa tielle. Nous
choisissons nos commandements favoris, ceux auxquels nous obéissons, et nous laissons ceux qui
ous se le t e ag s, p i les ou e u eu . Je ais à l glise, ais pas uestio de pa e la dî e.
Je lis a Bi le, ais je e pa do e pas à la pe so e ui a less , et . Sa hez ue la
désobéissance partielle équivaut à de la d so issa e. L o issa e o pl te est a a t is e pa la
joie et l e thousias e. La Bi le dit: «Se ez l Ete el a e joie!» Psau e . , S . C tait
l attitude de Da id: «Mo t e- oi, Seig eu , la oie ue je dois sui e, et je e gage ai jus u au
bout» (Psaume . , BFC . Ja ues dit au h tie s: «L ho e est justifi pa les œu es, et o
par la foi seulement» (Jacques 2.24, NEG). La Parole de Dieu explique clairement que nous ne
pouvons pas gagner notre salut par nos efforts personnels: il nous est offert gratuitement. Mais, en
ta t u e fa ts de Dieu, ous pou o s fai e plaisi à ot e P e leste e lui o issa t. L o issa e
est u a te d ado atio . Pou uoi l o issa e plaît-elle ta t au Seig eu ? Pa e u elle p ou e ue
nous l ai o s ai e t. J sus a dit: «Si ous ai ez, espe tez es o a de e ts» Jea 14.15,
S21). Dieu sourit lorsque nous le louons et le remercions continuellement. Nous aimons recevoir des
o pli e ts, et Dieu aussi. No a ait le œu e pli de louange et de reconnaissance, et sa vie a plu
à Dieu. Ap s a oi su u au d luge, la p e i e hose u il a faite a t de e e ie Dieu e
off a t u sa ifi e: «No âtit u autel à l Ete el… et off it des holo austes su l autel»
(Genèse 8.20, BD). Grâ e au sa ifi e de J sus, ous off o s plus de sa ifi es d a i au o ela
fait Noé. Nous devons lui présenter un «sacrifice de louange» (Hébreux 13.15, NEG) et un «sacrifice
de reconnaissance» (Psaume . , NEG . Nous louo s le Seig eu pou e u il est, et nous le
e e io s pou e u il a fait. Da id a dit: «Alo s je te loue ai, ô Dieu, da s es a ti ues, et je
proclamerai ta gloire par ma reconnaissance. Voilà, ô Eternel, ce qui te plaît» (Psaume 69.30-31, BS).
Quand nous apportons à Dieu notre louange et nos actions de grâces, il se produit quelque chose
d to a t: ot e p op e œu se e plit de joie! Ma e ai ait e p pa e de o s petits plats.
Même après mon mariage avec Kay, elle nous préparait de vrais festins. Elle se faisait plaisir en nous
regardant manger joyeusement. Plus nous appréciions son repas, plus elle était contente. Mais nous
aimions aussi lui faire plaisir en lui disant que son repas était excellent. Cela fonctionnait dans les
deux sens. En découvrant ses bons petits plats, je la félicitais. Je ne voulais pas seulement manger,
ais aussi fai e plaisi à a e. Tout le o de tait o te t! L ado atio est, elle aussi, à dou le
sens. Nous nous réjouissons de ce que Dieu a accompli pour nous, et quand nous exprimons notre
satisfaction au Seigneur, cela lui fait plaisir tout en augmentant notre joie. Le livre des Psaumes
d la e: «Les justes se jouisse t, ils t io phe t de a t Dieu, ils o t des t a spo ts d all g esse»
(Psaume 68.4, NEG). Dieu sourit lorsque nous employons os tale ts. Ap s le d luge, l Ete el a
donné des instructions simples à Noé: «Reproduisez- ous, de e ez o eu et e plissez la te e…
Tout ce qui se déplace et qui vit vous servira de nourriture: je vous donne tout cela» (Genèse 9.1, 3,
S . E d aut es te es, Dieu dit: «Il est te ps de i e! Fais e ue j ai p u pou les ho es.
Aime ton épouse. Aie des bébés et élève-les. Sème des graines et prends tes repas. Sois humain!
C est o pla pou toi!» Vous pe sez peut-être que pour plaire au Seigneur, il faut pratiquer des
«a ti it s spi ituelles» telles ue li e la Bi le, alle à l glise, p ie ou t oig e de ot e foi, et ue
Dieu e s i t esse pas au este de ot e ie. Et pou ta t, le Seig eu ai e o se e tous les d tails
de votre vie. Il vous regarde travailler, jouer, manger ou vous reposer. Il ne manque pas un seul de
os gestes. La Bi le ous dit: «L Ete el affe it les pas de l ho e, et il p e d plaisi à sa oie»
(Psaume . , NEG . Toute a ti it hu ai e à l e eptio du p h peut faire plaisir à Dieu si vous
l a o plissez da s u esp it de loua ge. Vous pou ez la e la aisselle, pa e u e a hi e,
vendre un produit, tapoter sur votre ordinateur ou votre téléphone, semer du blé ou élever des
enfants pour la gloire de Dieu. Comme un père qui est fier de son enfant, Dieu aime vous voir utiliser
les tale ts et les apa it s u il ous a do s pou so plaisi . Ce tai s so t dou s e spo t, d aut es
pou l ad i ist atio . Vous tes peut-être doué pour la mécanique, les mathématiques, la musique
ou pour toute autre chose. Toutes ces capacités peuvent faire sourire le Seigneur. La Bible précise: «Il
a fo leu œu à tous, et il este atte tif à ha u de leu s a tes» Psau e 33.15, BS). Vous
appo tez i gloi e i plaisi à Dieu e a ha t os aptitudes ou e essa a t d t e uel u u
d aut e. Il ous ai e tel ue ous tes. Cha ue fois ue ous ejetez u e pa tie de ous-même, vous
rejetez la sagesse et la souveraineté du Seigneur qui vous a créé. Dieu a dit: «Quel malheur de voir un
ho e, si ple pot de te e pa i les aut es, ui ose fai e des ep o hes à elui ui l a faço !
L a gile de a de-t-elle à celui qui la façonne: Que fais-tu là?» (Esaïe 45.9, BFC). Dans le film Les
chariots de feu, le coureur olympique Eric Liddell d la e: «Je ois ue Dieu a pou u ut,
ais il a aussi fait apa le de ou i ite, et ua d je ou s, je se s so plaisi .» Puis il ajoute: «Que
je esse de ou i le e d ait t iste.» Il a pas de apa it s o spi ituelles. Co e ez donc à
employer les vôtres pour la gloire de Dieu! Le Seigneur aime aussi vous voir apprécier sa création. Il
vous a donné des yeux pour jouir de la beauté, des oreilles pour jouir des sons, un nez et des papilles
gustatives pour jouir des odeurs et des goûts ainsi que des nerfs sous la peau pour jouir du toucher.
Chaque fois que vous le faites, vous pouvez remercier le Seigneur pour cela, et cela devient alors un
a te d ado atio . La Bi le ous p ise: «Dieu… ous do e tout a e a o da e pou ue ous e
jouissions» (1 Timothée 6.17, S21). Le Seigneur aime même vous regarder dormir! Quand mes
e fa ts taie t petits, j ai ais les ega de do i . Pa fois, la jou e a ait t e plie de disputes
et de d so issa es, ais lo s u ils do aie t, ils se laient contents, paisibles et doux, et je me
appelais alo s o ie je les ai ais. Mes e fa ts a aie t ie à fai e pou ue je jouisse de leu
p se e. Je les ai ais ta t u il e suffisait de les oi espi e pou e joui . Leu poit i e se
levait et s a aissait dou e e t; je sou iais, et pa fois, es eu se e plissaie t de la es de joie.
Qua d ous do ez, Dieu ous ega de a e a ou pa e u il ous a selo so id e. Il ous
aime comme si vous étiez la seule personne sur terre. Les parents n o t pas esoi ue leu s e fa ts
soient parfaits pour les aimer. Ils observent avec joie tous les stades deleur développement. De
e, Dieu atte d pas ue ous a ez attei t la atu it pou ous app ie . Il ous ai e à tous
les stades de votre développement spirituel. Quand vous étiez petit, vos parents ou vos enseignants
taie t peut-être pas contents de vous, mais Dieu ne pense pas ainsi. Il sait que vous êtes incapable
d t e pa fait. La Bi le dit: «Ca il sait de uoi ous so es fo s, il se souvient que nous sommes
poussière» (Psaume . , BD . Dieu tie t o pte de l attitude de ot e œu : ot e p ofo d d si
est-il de lui plai e? C tait le ut sup e de l apôt e Paul: «Aussi, ue ous estio s da s e o ps ou
que nous le quittions, notre ambition est de plaire au Seigneur» (2 Corinthiens 5.9, BS). Si vous vivez
à la lu i e de l te it , ous e ous de a de ez plus: «Quels a a tages ais-je pouvoir retirer de
la vie?» mais: «Quel plaisir le Seigneur retire-t-il de ma vie?» Au vingt et unième siècle, Dieu cherche
des ge s ui eule t i e pou le plaisi de Dieu, o e No . La Bi le dit: «L Ete el, du haut des
ieu , ega de les fils de l ho e, pou oi s il a uel u u ui soit i tellige t, ui he he Dieu»
(Psaume 14.2, NEG). Voulez-vous consacrer toute votre vie à plaire au Seigneur? Dieu est prêt à tout
pour ceux qui se consacrent totalement à cet objectif.
Jour 9 Définir mon objectif Idée à méditer.
Dieu sou it ua d je lui fais o fia e. Ve set à ete i . «L Ete el ai e ceux qui le craignent, ceux
qui espèrent en sa bonté.» (Psaume 147.11, NEG) Question à me poser. Etant donné que Dieu sait ce
qui est le meilleur, dans quels domaines de ma vie ai-je besoin de lui faire davantage confiance?
Message à écouter sur www.purposedriven.com/day9. 6 Les deux versets cités en début de chapitre
i ite t litt ale e t Dieu à lai i sa fa e e e s so peuple, est-à-dire à lui être favorable, à le
ega de a e ie eilla e, d où la otio de sou i e hi ul e pa e tai es e sions anglaises.
(N.d.E.)

10. Le cœur de l’adoratio

Offrez- ous à Dieu… et ettez-vous tout entiers à son service comme instruments de ce qui est juste.
‘o ai s . , BFC pu posed i e . o /da Le œu de l ado atio est la sou issio . La
soumission est un mot impopulaire, presque autant que le mot esclavage. Elle sous-entend un
a a do , et pe so e a e ie d t e u pe da t. Se sou ett e, est ad ett e sa d faite au
combat, perdre un match de football ou déclarer forfait devant un adversaire plus fort que soi. Ce
terme est presque toujours utilisé dans un contexte négatif. Les criminels arrêtés se soumettent aux
autorités. Dans notre culture compétitive, on nous enseigne à ne jamais abandonner ni céder. Nous
e te do s do gu e pa le de sou issio . Il faut gagner à tout prix; la soumission est
i a epta le. Nous p f o s pe se à gag e , à ussi , à t io phe et à o u i plutôt u à ous
a aisse , de , o i et e o e . Et pou ta t, la sou issio à Dieu est au œu de l ado atio . C est
une réa tio atu elle fa e à l a ou et à la g â e e eilleuses du Seig eu . Nous ous do o s à
lui, o pa ai te ou pa o ligatio , ais pa a ou , «pa e u il ous a ai s le p e ie »
(1 Jean 4.9-10, 19). Dans les onze premiers chapitres de sa lettre aux Romains, Paul décrit la grâce de
Dieu e e s ous, puis il ous e ou age à sou ett e e ti e e t ot e ie à Dieu da s l ado atio :
«Je ous e ou age do , f es et sœu s, pa les o passio s de Dieu, à off i ot e o ps o e
un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu. Ce sera de votre part un culte raisonnable» (Romains 12.1,
S . Nous faiso s plaisi à Dieu e ous off a t e ti e e t au Seig eu , est ela, la ita le
ado atio . Le œu de l ado atio , est l off a de de ot e ie. Cet a te de soumission personnelle
porte beaucoup de noms: consécration, reconnaissance de Jésus comme Seigneur, fait de porter sa
croix, mort à soi-même, abandon au Saint-Esprit. Ce qui compte, ce ne sont pas les termes employés,
mais nos actes. Le Seigneur souhaite disposer de notre vie tout entière, pas seulement du 95%. Trois
o sta les e p he t ot e sou issio totale à Dieu: la peu , l o gueil et la o fusio . Nous e
saisissons pas à quel point Dieu nous aime, nous voulons contrôler notre vie et nous nous trompons
sur le sens de la soumission. Puis-je faire confiance à Dieu? La confiance est un élément essentiel de
la soumission. Vous ne vous soumettrez pas au Seigneur si vous ne lui faites pas confiance. Cela sera
en revanche possible si vous apprenez à mieux le connaître. La peur empêche la soumission, mais
l a ou dissipe toutes les ai tes. Plus ous saisi ez o ie Dieu ous ai e, plus il ous se a fa ile
de vous soumettre à lui. Comment savez-vous que Dieu vous aime? Il vous en donne de nombreuses
preuves: il dit u il ous ai e Psau e 145.9), il ne vous quitte pas des yeux (Psaume 139.3), il veille
sur le moindre détail de votre vie (Matthieu 10.30), il vous donne la capacité de jouir de toutes sortes
de plaisirs (1 Timothée 6.17), il a de bons projets pour votre vie (Jérémie(Jérémie 29.11), il vous
pardonne (Psaume 86.5) et il fait preuve de patience envers vous (Psaume 145.8). Le Seigneur vous
ai e i fi i e t plus ue ous e pou ez l i agi e . La plus g a de a ifestatio de so a ou ,
est le sa ifice du Fils de Dieu pour vous. «Voici comment Dieu prouve son amour envers nous:
alors que nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous » (Romains 5.8, BFC). Si vous
souhaitez savoir à quel point vous comptez pour Dieu, regardez Christ, les bras ouverts sur la croix, et
écoutez-le ous di e: «‘ega de à uel poi t je t ai e! Je p f e ou i plutôt ue de i e sa s toi.»
Dieu est pas u o du teu d es la es uel, i u t a ui se se i ait de ses poi gs pou ous
forcer à nous soumettre. Il essaie pas de ise ot e olo t , ais il ous te d la ai afi ue
ous e io s à lui de ot e plei g . Dieu est plei d a ou , et il est u li ateu . E ous
soumettant à lui, nous devenons des hommes libres et non des esclaves. Lorsque nous nous
o sa o s totale e t à J sus, ous d ou o s u il est pas u t a , ais u Sau eu ; pas u
patron, mais un frère; pas un dictateur, mais un ami. Nous devons admettre nos limites. Le deuxième
o sta le à ot e totale sou issio , est ot e fierté. Nous ne voulons pas admettre que nous
sommes de simples créatures et que nous ne contrôlons pas tout. Cela correspond à la plus ancienne
des tentations: «Vous serez comme Dieu» (Genèse 3.5, NEG). Ce désir de contrôle absolu provoque
beaucoup de tensions dans notre vie. La vie est un combat, mais la plupart des gens ne se rendent
pas o pte u ils lutte t sou e t o t e le Seig eu lui-même, comme Jacob! Nous voulons être
Dieu, et est u e ataille pe due d a a e. A. W. Tozer a dit: «La raison pour laquelle bien des gens
so t e o e t ou l s, e o e e e he he, et a a e t e o e à petits pas, est u ils e so t pas
a i s au out d eu - es.» Nous essa o s toujou s de do e des o d es et d e p he l œu e
de Dieu en nous. Nous ne sommes pas le Seigneur, et nous ne le serons jamais. Nous sommes
hu ai s. Essa e d t e Dieu, est s e pose à fi i o e Sata ui a ait ette a itio . Nous
acceptons notre humanité sur le plan intellectuel, mais pas sur le plan émotionnel. Une fois que nous
avons attei t os li ites, ous agisso s pa l i itatio , la ol e et la a u e. Nous oud io s t e
plus grands (ou plus petits), plus séduisants, plus forts, plus doués, plus beaux et en meilleure santé.
Nous aimerions tout avoir et tout savoir faire, et quand tout ne se déroule pas comme prévu, nous
nous mettons en colère. Lorsque nous remarquons que Dieu donne plus de capacités aux autres,
nous sommes envieux, jaloux, et nous nous apitoyons sur notre sort. Que signifie se soumettre? La
sou issio est pas s o e de sig atio passi e ou de fatalis e et e peut se i d e use à la
pa esse. Il e s agit pas o plus de si ple e t a epte u e situatio . C est plutôt le o t ai e: il
s agit de sa ifie ot e ie ou d a epte de souff i afi de ha ge e ui peut l t e. Le Seig eu
appelle souvent les personnes qui lui sont soumises à mener des combats pour lui. La soumission
est faite i pou les lâ hes, i pou les hiffes olles. De plus, il e s agit pas d a a do e tout
raisonnement rationnel. Le Seig eu e eut pas gaspille ot e i tellige e! Il a ulle e ie d t e
se i pa des o ots… Vous sou ett e, e est pas touffe ot e pe so alit . Dieu souhaite, au
o t ai e, s e se i . La sou issio e i hit ot e pe so alit . C. S. Lewis a dit: «Plus nous laissons
Dieu régner en nous, plus nous devenons véritablement nous-mêmes, car il nous a créés. Il a inventé
toutes os pa ti ula it s… C est ua d je e tou e e s Ch ist et ue je e sou ets à sa
personnalité que la mienne commence vraiment à se révéler.» Ce ui p ou e la sou issio , est
l o issa e. Quoi u il ous de a de, po dez: «Oui, Seig eu .» ‘ po d e: «No , Seig eu », est
se contredire. On ne peut pas appeler Jésus «Seigneur» tout en refusant de lui obéir. Pierre avait
pêché toute la nuit sans trouver de poissons. Lorsque Jésus lui ordonna de faire une nouvelle
tentative, il répondit dans un acte de soumission: «Maître, nous avons travaillé toute la nuit et nous
a o s ie p is; ais su ta pa ole, je lâ he ai le filet» (Luc 5.5, BD). Les personnes soumises
o isse t à la Pa ole de Dieu, e si ela a au u se s. U e ie totale e t sou ise se
caractérise aussi par la confiance. Abraham a suivi les directives divines sans savoir où cela le
mènerait. Anne a attendu l heu e pa faite de Dieu sa s sa oi ua d elle su ie d ait. Ma ie a
atte du u i a le sa s sa oi o e t il s a o pli ait. Joseph a u au pla de Dieu sa s
o p e d e pou uoi les e e ts se d oulaie t ai si. Cha u d eu tait totale e t sou is à
Dieu. Vous savez que vous êtes pleinement consacré au Seigneur lorsque vous comptez sur lui pour
a o pli so œu e au lieu d essa e de a ipule les aut es, de su ha ge ot e p og a e et de
contrôler la situation. Vous abandonnez la situation au Seig eu et ous le laissez fai e. Vous a ez
pas besoin de tout porter. La Bible dit: «Reste en silence devant le Seigneur, attends-le avec
patience» (Psaume . , BFC . Au lieu de edou le d effo ts, app e ez à fai e da a tage o fia e à
Dieu. Si vous êtes ai e t sou is, ous essaie ez plus de ous d fe d e fa e au iti ues. C est
da s les elatio s utuelles u o e o aît le ieu les œu s sou is: ils a te t pas les aut es,
ne font pas valoir leurs droits et ne cherchent pas à défendre leurs intérêts. De nombreux chrétiens
ont de la peine à soumettre leurs finances à Dieu. Ils pensent: «Je veux vivre pour Dieu, mais je
souhaite aussi gag e assez d a ge t pou i e sa s p o l es et a oi u e o e et aite.» Ces
o je tifs s oppose t au Seig eu , pa e u il o upe alo s plus la p e i e pla e da s ot e ie.
J sus a dit: «Vous e pou ez pas se i Dieu et l a ge t» Matthieu 6.24, S21) et: «Là où est ton
t so , là aussi se a to œu » Matthieu 6.21, S21). Le meilleur exemple de soumission nous est
do pa J sus. La uit p da t sa u ifi io , il s est sou is au pla de Dieu e p ia t: «A a,
Père, toutes choses te sont possibles, éloigne de moi cette coupe! Toutefois, non pas ce que je veux,
mais ce que tu veux» (Marc 14.36, NEG). Jésus a pas p i : «P e, si tu es apa le de pa g e
cette souffrance, je te prie de le faire.» Il avait déjà affirmé que Dieu pouvait tout faire! Il a dit en
e a he: «P e, s il est da s to i t t d e le e ette souff a e, je te p ie de le fai e, mais si ma
o t se t tes pla s, est e ue je eu oi aussi.» La ita le sou issio dit: «P e, si e
problème, cette douleur, cette maladie ou cette circonstance est indispensable pour accomplir ton
plan ou pour te glorifier dans ma vie ou dans celle de uel u u d aut e, s il te plaît, e l e l e pas.»
Ce i eau de atu it est pas fa ile à attei d e. Da s le as de J sus, le pla de Dieu p o o ua hez
lui u e telle ago ie u il t a spi a des gouttes de sa g. La sou issio est pas u e petite affaire.
Da s ot e as, est u du o at o t e ot e atu e goïste. U e attitude de sou issio est
po teuse de di tio s. La Bi le ous e pli ue lai e e t les di tio s u appo te u e
sou issio totale à Dieu. Tout d a o d, ous o aisso s la paix: «Accorde-toi donc avec Dieu, et tu
auras la paix; par là, ce qui te reviendra sera bon» (Job 22.21, BD). Ensuite, nous sommes réellement
li es: «Vous ui tiez es la es du p h , ous a ez ai te a t o i de tout ot e œu … Vous a ez
été libérés du péché et vous êtes entrés au service de ce qui est juste» (Romains 6.17-18, BFC). Enfin,
nous expérimentons la puissance de Dieu dans notre vie. Quandnous nous consacrons à Christ, nous
pouvons vaincre les tentations et les problèmes. Avant de livrer la plus grande bataille de sa vie
(Josué 5.13- , Josu a e o t Dieu, s est p oste de a t lui pou l ado e et lui a sou is ses
plans. Cette soumission a conduit à la victoire sur Jéricho. Etonnamment, la soumission mène à la
victoire. Elle ne vous affaiblit pas, mais elle vous fortifie. Si vous êtes soumis à Dieu, vous ne craignez
plus pe so e. Willia Booth, le fo dateu de l A e du Salut, a d la : «La g a deu du pou oi
d u ho e est p opo tio elle à sa sou issio .» Dieu e ploie les ge s sou is. Si le Seigneur a
hoisi Ma ie pou t e la e de J sus, e tait pas pa e u elle tait pa ti uli e e t dou e,
i he ou elle, ais pa e u elle lui tait totale e t sou ise. Lo s ue l a ge lui e pli ua le pla de
Dieu, elle répondit calmement: «Je suis la se a te du Seig eu . Que tout e ue tu as dit
s a o plisse pou oi» Lu . , BS . ‘ie est plus puissa t u u e ie pla e e t e les ai s de
Dieu. «Soumettez-vous donc à Dieu» (Jacques 4.7, NEG). Nous soumettre à Dieu correspond à la
eilleu e faço de i e. Tôt ou ta d, ous ous sou etto s tous à uel ue hose ou à uel u u . Si
e est pas à Dieu, e se a à l a is des aut es, à l a ge t, à la a u e, ou à ot e o gueil, à os
convoitises et à notre ego. Vous avez été conçu pour adorer Dieu, et si vous ne le faites pas, vous
e ez d aut es hoses idoles au uelles ous a a do e ez ot e ie. Vous tes li e de hoisi à
qui ou à quoi vous vous soumettrez, mais vous ne pourrez pas contrôler les conséquences de votre
choix. E. Stanley Jones a dit: «Si vous ne vous soumettez pas à Christ, vous vous soumettrez au
chaos.» La soumission est la seule façon valable de vivre. Tout le reste mène à la frustration, à la
d eptio et à l autodest u tio . La Nou elle Editio de Ge e et la Segond 21 décrivent la
soumission comme «un culte raisonnable» (Romains 12.1, NEG). La Bible en français courant traduit:
«C est là le ita le ulte ue ous lui de ez» ‘o ai s . , BFC . Sou ett e ot e ie est pas u e
idée stupide, mais un acte ratio el et i tellige t. C est pou ela ue Paul a dit: «Not e a itio est
de plaire au Seigneur» (2 Corinthiens 5.9, BS). Faites preuve de sagesse: dites oui à Dieu! Il vous
faudra peut-être des années, mais vous finirez par découvrir que le plus grand obstacle à la
di tio de Dieu da s ot e ie, e est pas les aut es, ais ous-même: votre volonté
pe so elle, ot e o gueil, os a itio s. Si ous e pe sez u à os uts, ous e pou ez ja ais
réaliser le plan de Dieu pour votre vie. Pour que Dieu puisse a o pli u e œu e p ofo de e ous,
vous devez commencer par vous soumettre à lui. Remettez-lui tout: vos regrets passés, vos
problèmes présents, vos projets, vos peurs, vos rêves, vos points faibles, vos habitudes, vos
déceptions et vos complexes. Laissez Jésus-Ch ist di ige ot e ie. N a ez pas peu : e t e ses ai s,
ous e to e ez pas. Si ous tes sou is à Ch ist, tout i a ie . A e Paul, ous di ez: «J ai app is à
t e satisfait de a situatio … Je peu tout pa elui ui e fo tifie, Christ» (Philippiens 4.11, 13,
S21). Paul a soumis sa vie à Christ sur le chemin de Damas, après avoir été jeté à terre par une
lumière éblouissante. Dieu emploie généralement des méthodes moins spectaculaires pour attirer
notre attention, mais dans tous les as, la sou issio est ja ais l affai e d u seul i sta t. Paul a
dit: «Je meurs chaque jour» (1 Corinthiens 15.31, BD). Il y a un moment de renoncement, mais aussi
une pratique de la soumission régulière et durable. Le problème, avec un sacrifice vivant, est u il
peut uitte l autel: ous de ez do toujou s à ou eau sou ett e ot e ie. C est u e ha itude à
p e d e! J sus a dit: «Si uel u u eut e sui e, u il e o e à lui- e, u il se ha ge ha ue
jou de sa oi , et u il esui e» Lu 9.23, BS). Sachez que votre décision de vous soumettre
totale e t à Dieu se a ise à l p eu e. Pa fois, ous se ez a e à a o pli des tâ hes
ennuyeuses, peu appréciées, difficiles ou qui paraissent impossibles. Vous serez appelé à faire le
contraire de ce que vous aimeriez. Un chrétien célèbre du vingtième siècle, Bill Bright, a fondé
Campus Crusade for Christ. Grâce au travail de ses équipes dans le monde entier, au tract des quatre
lois spirituelles et au film Jésus (vu par plus de quatre milliards de personnes), plus de cent cinquante
illio s d ho es et de fe es so t e us à Ch ist et passe o t l te it au iel. U jou , j ai
demandé à Bill: «Pourquoi Dieu a-t-il ta t e plo et i ot e ie?» Il a e pli u : «Qua d j tais
jeu e, j ai o lu u e allia e a e Dieu. Je l ai ite e toutes lett es et sig e au as de la page. J ai
ot : «A pa ti d aujou d hui, je suis u es la e de J sus-Christ.»» Avez-vous signé ce genre de
contrat avec Dieu? Ou discutez-vous encore avec lui pour ne pas le laisser diriger votre vie comme il
le eut? Il est te ps de ous sou ett e à la g â e, à l a ou et à la sagesse de Dieu.

Jour 10 Définir mon objectif Idée à méditer.


Le œu de l ado atio , est la sou issio . Ve set à ete i . «Mettez-vous tout entiers à son service
comme des instruments pour accomplir ce qui est juste.» (Romains 6.13, BFC) Question à me poser.
Quels domaines de ma vie est-ce que je refuse encore de soumettre à Dieu? Message à écouter sur
www.purposedriven.com/day10.

11. Deve ir l’a i i ti e de Dieu.

Si nous avons été réconciliés avec Dieu grâce à la mort de son Fils lorsque nous étions ses ennemis,
nous serons à bien plus forte raison sauvés par sa vie maintenant que nous sommes réconciliés.
Romains 5.10, S21 purposedriven.com/day11 Dieu veut être votre meilleur ami. Votre relation avec
Dieu englobe de nombreux aspects: il est votre Créateur, Seigneur et Maître, Juge, Rédempteur,
Père, Sauveur et beaucoup plus encore (Psaumes 95.6; 136.3; Jean 13.13; Jude 4; 1 Jean 3.1;
Esaïe 33.22; 47.4; Psaume 89.27). Mais la it la plus to a te, est ue e Dieu tout-puissant
veut être votre Ami! En Eden, nous voyons la relation idéale de Dieu avec nous: Adam et Eve ont joui
du e o u io p ofo de a e le Seig eu . Il a ait i ituels, i o ies, i eligion, juste
u e elatio si ple d a ou e t e Dieu et ses atu es. Sa s ulpa ilit i ai te, Ada et E e se
réjouissaient en Dieu, et lui en eux. Nous avons été créés pour vivre dans la présence continuelle de
Dieu, mais après la chute, cette relatio id ale s est pe due. Da s l A ie Testa e t, seuls
quelques-u s o t eu le p i il ge de o aît e ette elatio d a iti a e Dieu. Moïse et A aha
o t t o s «a is de Dieu», Da id a t appel «u ho e selo le œu de Dieu», et Jo ,
Hénoch et No o t eu u e elatio t oite a e l Ete el E ode 33.11, 17; 2 Chroniques 20.7;
Esaïe 41.8; Jacques 2.23; Actes 13.22; Genèse 6.8; 5.22; Job . . Mais à l po ue, la ai te de Dieu
tait ie plus pa due ue l a iti . Puis, J sus a ha g la situatio . Lo s u il est o t pou os
p h s su la oi , le oile du te ple ui s olisait ot e s pa atio d a e Dieu s est d hi de
haut e as, e ui i di uait u u a s di e t à Dieu tait de ou eau possi le. A la diff e e des
sacrificateurs de l A ie Testa e t ui de aie t se p pa e pe da t des heu es a a t de
rencontrer Dieu, nous pouvons nous approcher de lui en tout temps. La Bible dit: «Nous nous
réjouissons devant Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, grâce auquel nous sommes maintenant
réconciliés avec Dieu» (Romains . , BFC . Not e a iti a e Dieu est possi le ue pa la g â e de
Dieu et le sa ifi e de J sus. «Tout ela est l œu e de Dieu, ui ous a o ili s a e lui pa le
Christ» (2 Corinthiens 5.18, BS). Un vieux cantique proclame: «Quel ami fidèle et tendre nous avons
en Jésus-Ch ist», ais e alit , Dieu ous i ite à joui de l a iti et de la o u io des t ois
personnes de la Trinité: le Père, le Fils et le Saint-Esprit (1 Jean 1.3; 1 Corinthiens 1.9;
2 Corinthiens 13.13). Jésus a dit: «Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas
ce que fait son maître, mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que
j ai app is de o P e» Jea 15.15, NEG). Dans ce verset, le mot ami ne désigne pas une vague
connaissance, mais correspond à une relation étroite et intime. Le même mot est employé pour
d sig e le t oi lo s d u a iage Jea 3.29) et le conseiller et homme de confiance du roi. A la
cour royale, les serviteurs doivent garder leur distance par rapport au roi, mais quelques rares
p i il gi s jouisse t d u o ta t t oit et d u a s di e t et eçoi e t des i fo atio s
confidentielles. Il est difficile de comprendre que Dieu veut que je sois son ami, mais la Bible assure:
«C est le Jalou , u Dieu ui e tol e au u i al» E ode 34.14, BS). Y a-t-il attitude plus
passio e? L Ete el eut ue ous le o aissio s toujou s ieu . Il a e l u i e s et
p u l histoi e, o p is les d tails de ot e ie, afin que nous puissions devenir ses amis. La Bible
p ise: «Il a fait ue toutes les atio s hu ai es, issues d u seul ho e , ha ite t su toute la
fa e de la te e; il a d te i les te ps fi s pou eu et les o es de leu de eu e, afi u ils
cherchent Dieu pour le trouver si possible, en tâtonnant» (Actes 17.26-27, BC). Connaître et aimer le
Seigneur représente notre plus grand privilège, et le fait de nous connaître et nous aimer représente
le plus grand plaisir de Dieu. Il a dit: «Si quelqu u eut se a te , u il se a te plutôt d t e apa le
de e o aît e… Ce so t de telles ge s ui e plaise t» J ie 9.24, BFC). Il est difficile
d i agi e o e t u e a iti i ti e est possi le e t e u Dieu o ipote t, i isi le et pa fait et
un êt e hu ai li it et p heu . Il est plus fa ile d i agi e u e elatio de aît e à se iteu , de
créateur à créature ou même de père à enfant. Mais que signifie le fait que Dieu me veut pour ami?
En examinant la vie des amis de Dieu dans la Bible, nous apprenons six secrets sur la communion
a e lui. Nous e tudie o s deu da s e hapit e et uat e da s le sui a t. Co e t de e i l a i
intime de Dieu En dialoguant régulièrement avec Dieu. Vous ne construirez pas une relation étroite
avec Dieu simplement e alla t à l glise u e fois pa se ai e ou e a a t u ulte pe so el
uotidie . Vous tisse ez des lie s d a iti a e le Seig eu e pa tagea t toutes os e p ie es de
ie a e lui. E ide e t, il est i po ta t de p e d e l ha itude d a oi ha ue jour un culte
personnel avec Dieu7, mais le Seigneur ne veut pas être limité à un petit moment de votre journée. Il
souhaite participer à toutes vos activités, toutes vos conversations, tous vos problèmes et faire partie
de vos pensées. Au cours de la journée, vous pouvez sans cesse lui parler, lui dire ce que vous faites
ou ce que vous pensez. «Prier sans cesse» (1 Thessaloniciens . , est dialogue a e Dieu tout e
faisa t les a hats, e t a ailla t ou e a o plissa t i po te uelle aut e tâ he de la vie
uotidie e. L e p essio «passe du te ps a e Dieu» est sou e t al o p ise. O pe se u il
faut être seul avec lui. Comme Jésus, nous avons effectivement besoin de passer du temps seuls avec
le Seig eu , ais il s agit seule e t d u e pa tie de la journée. Toutes nos activités peuvent être «du
te ps pass a e Dieu» si ous l i ito s à pa ti ipe et ue ous esto s o s ie ts de sa
présence. Il existe un ouvrage classique sur la façon de développer une relation continue avec Dieu:
ce sont les entretiens et lettres du frère Laurent sur la présence de Dieu, datés du dix-septième
siècle. Humble cuisinier dans un monastère français, frère Laurent transformait les lieux les plus
simples et les tâches les plus humbles, comme la préparation des repas ou la vaisselle, en actes de
loua ge et d ado atio de Dieu. Pou lui, le se et de la o u io a e Dieu e o sistait pas à
changer ce que nous faisions, mais à changer notre attitude au moment où nous le faisions: à
commencercommencer à accomplir nos tâches (manger, nous laver, travailler ou nous reposer) pour
Dieu et non pour nous- es. Aujou d hui, ous pe so s de oi «so ti » de ot e outi e
uotidie e pou ado e le Seig eu , ais est pa e ue ous a o s pas app is à t e
constamment dans sa p se e. F e Lau e t a ait au u e diffi ult à ado e le Seig eu e
p ati ua t les tâ hes si ples de la ie; il a ait pas esoi d alle à u e o f e e h tie e pou
le fai e. C est l id al de Dieu. E Ede , l ado atio e o espo dait pas à un événement particulier,
tait u e attitude pe p tuelle. Co e le Seig eu est sa s esse a e ous, il se t ou e là où ous
so es e e o e t e. La Bi le dit: «Dieu… g e su tous, agit pa tous et de eu e e tous»
(Ephésiens 4.6, BFC). Frère Laurent faisait régulièrement monter de courtes prières vers Dieu,
o e s il tait e o e satio a e lui. Il essa ait pas de passe u lo g o e t à p o o e des
prières compliquées. Il connaissait la difficulté à se concentrer et écrivit: «Je ne vous conseille pas
d use d u e g a de ultipli it de pa oles da s os p i es, eau oup de pa oles et de les lo gs
discours étant souvent une occasion de distraction.»8 Ce conseil reste valable. La Bible nous invite à
«prier sans cesse» (1 Thessaloniciens 5.17). Comment est-ce possible? De nombreux chrétiens au
cours des siècles ont prononcé des «prières dans un souffle». Vous choisissez par exemple une petite
phrase que vous dites à Jésus dans un souffle pendant la journée: «Tu es avec moi.» «Je reçois ta
g â e.» «Je d pe ds de toi.» «Je eu te o aît e.» «Je t appa tie s.» «Aide-moi à te faire
o fia e.» Vous pou ez aussi ite u e ph ase des E itu es: «Pou oi, i e est Ch ist.» «Tu e
a a do e as ja ais.» «Tu es o Dieu.» Petit à petit, elle s e a i e da s ot e œu . Assu ez-
vous toutefois que vous cherchez ainsi à honorer Dieu, et non pas à le contrôler. Vous pouvez
d eloppe l ha itude de este e p se e de Dieu. Tout o e les usi ie s p te t
régulièrement afin de jouer toujours mieu , de e ous de o s p e d e l ha itude de pe se à
Dieu à divers moments de la journée. Au début, il faut trouver des moyens de vous rappeler que Dieu
est toujou s a e ous. Vous pou ez, pa e e ple, pose u petit ot su la po te d e t e ui dit:
«Dieu est a e oi et pou oi e et i sta t!» Cha ue fois ue l ho loge so e les heu es, les
moines se souviennent de faire monter leurs prières vers Dieu. Si vous avez une montre ou un
téléphone portable avec une alarme, vous pouvez faire de même. Parfois, vous sentirez la présence
de Dieu, d aut es fois o . Si ous he hez à e p i e te sa p se e pa tous es o e s, ous
a ez pas o p is le ut de ette dis ipli e. Nous e louo s pas Dieu pou ous se ti ie , ais
pou ie fai e. Not e ut est pas d p ou e des se satio s, ais de p e d e o s ie e de la
alit de la p se e de Dieu. C est le ode de ie de l ado ateu . E dita t o ti uelle e t sa
Parole. Nous construisons aussi une amitié avec Dieu en réfléchissant à sa Parole pendant la journée.
Cela s appelle la ditatio . La Bi le ous e ou age sou e t à dite su l ide tit de Dieu, su e
u il a fait et e u il a dit Psau es 23.4; 143.5; 145.5; Josué 1.8; Psaume 1.2). Si nous ignorons ce
que Dieu dit, il nous est impossible d t e ses a is. O e peut pas ai e Dieu sa s le o aît e, et
on ne peut pas le connaître sans méditer sa Parole. La Bible dit que Dieu «se révélait à Samuel pour
lui faire connaître sa Parole» (1 Samuel 3.21, BFC). Le Seigneur emploie toujours la même méthode
aujou d hui. Si ous e pou o s pas passe toute ot e jou e à tudie la Bi le, ous pou o s
penser souvent et nous souvenir des versets que nous avons lus ou mémorisés. Beaucoup ne
comprennent pas le sens de la méditation. Ils la considèrent comme un rituel difficile pratiqué par les
oi es. Mais e fait, il s agit si ple e t de o e t e os pe s es. Nous pou o s l app e d e et la
pratiquer partout. Si vous pensez toujours au même problème, vous vous faites du souci. Si vous
pensez toujours à la Parole de Dieu, vous méditez. Donc, si vous savez vous faire du souci, vous avez
déjà compris le principe de la méditation! Il suffit de détourner votre attention de vos problèmes et
de penser à des versets bibliques. Plus vous méditerez la Parole de Dieu, moins vous vous
i ui te ez. Si l Ete el a o sid Jo et Da id o e ses a is i ti es, est pa e u ils
a o daie t plus de aleu à sa Pa ole u à toute aut e hose. Ils epe saie t o sta e t. Jo a
d la : «J ai se pa de e s oi les pa oles de sa ou he plus ue le p opos de o p op e œu »
(Job . , BD . Da id a dit: «Co ie j ai e ta loi! Elle est tout le jou l o jet de a ditatio »
(Psaume . , NEG , et: «Je eu dite su tes œu es, et fl hi à tes hauts faits»
(Psaume . , BS . Les a is pa tage t leu s se ets. Si ous p e ez l ha itude de fl hi à sa
Pa ole pe da t la jou e, le Seig eu pa tage a ses se ets a e ous. Il l a fait a e A aha ,
Daniel, Paul, les disciples et ses autres amis (Genèse 18.17; Daniel 2.19; 1 Corinthiens 2.7-10). Après
a oi lu la Bi le, out u e p di atio ou u e assette, e l ou liez pas aussitôt. Ha ituez-vous à
repenser à la vérité dont il était question. Plus vous méditerez ce que le Seigneur a dit, plus vous
entendrez les «se ets» de ette ie ui happe t à la plupa t des ge s. La Bi le dit: «L Ete el
confie ses secrets à ceux qui le craignent, il leur fait connaître son alliance» (Psaume 25.14, BS). Dans
le prochain chapitre, nous verrons quatre autres secrets pour développer une amitié avec Dieu. Dès
aujou d hui, ettez e p ati ue e ue ous a ez app is. Pa lez guli e e t à Dieu et ditez
continuellement sa Parole. Les prières vous permettent de parler à Dieu; les méditations lui donnent
l o asio de ous pondre. Les deux sont essentielles pour devenir un ami de Dieu.

Jour 11 Définir mon objectif Idée à méditer.


Dieu eut t e o a i. Ve set à ete i . «L a iti de l Ete el est pou eu ui le aig e t.»
(Psaume 25.14, NEG) Question à me poser. Que puis-je faire pour me souvenir de penser à Dieu et de
dialoguer plus souvent avec lui pendant la journée? Message à écouter sur
www.purposedriven.com/day11. 7 Voir «Comment avoir un moment de recueillement profitable»
da s ‘i k Wa e , M thodes d tude de la Bible, La Maison de la Bible, 2010, p. 213. 8 Frère
Laurent, Septième lettre sur la présence de Dieu.

12. Développer votre amitié avec Dieu.

Il est un ami pour les hommes droits. Proverbes 3.32, NEG Approchez-vous de Dieu et il
s app o he a de ous. Ja ues 4.8, S21 purposedriven.com/day12 Vous êtes aussi proche de Dieu
ue ous hoisissez de l t e. Tout o e u e a iti a e des o aissa es se o st uit, il ous
faut d eloppe ot e a iti a e Dieu. Cela a i e a pas pa hasa d et de a de a du te ps et de
l e gie. Si ous souhaitez tisse des lie s plus t oits a e Dieu, ous de ez app e d e à lui o fie
ho te e t os se ti e ts, à o pte su lui lo s u il ous de a de de fai e uel ue hose et à
désirer son amitié plus que tout. Je dois choisi d t e ho te e e s Dieu. U e a iti p ofo de
avec Dieu repose sur une franchise absolue en ce qui concerne vos fautes et vos sentiments. Le
Seig eu e s atte d pas à e ue ous so ez pa fait, ais il eut ue ous so ez totale e t
honnête. Dans la Bi le, au u des a is de Dieu tait pa fait. S il fallait de e i pa fait pou t e
l a i de Dieu, pe so e pa ie d ait ja ais. Heu euse e t, pa la g â e de Dieu, J sus est
e o e «l a i des p heu s» Matthieu 11.19). Dans la Bible, les amis de Dieu exprimaient
franchement leurs sentiments. Ils se plaignaient souvent, faisaient des propositions, accusaient leur
Créateur et discutaient avec lui. Toutefois, Dieu ne semblait pas troublé par leur franchise; il
l e ou ageait e. Ai si, l Ete el laissa Abraham remettre en question la destruction de Sodome.
A aha i sista aup s de lui, su le ode de la go iatio , pou u il pa g e ette ille. Dieu
outa patie e t les o euses a usatio s d i justi e, de t ahiso et d a a do la es pa
David. Il e tua pas J ie lo s ue e de ie l a usa de l a oi t o p . Pe da t so p eu e, Jo
eut le d oit d e p i e so a e tu e; fi ale e t, l Ete el loua sa f a hise et p i a da ses a is
pour leur fausseté. Il leur dit: «Je suis très en colère contre toi et tes deux amis, car contrairement à
o se iteu Jo , ous a ez pas pa l de oi a e d oitu e… et o se iteu Jo p ie a pou
ous. C est pa ga d pou lui ue je e ous t aite ai pas selo ot e folie» Jo 42.7-8, BS). Dans un
exemple de franche amitié avec Moïse (Exode 33.1-17), Dieu exprima sa colère contre les enfants
d Is aël ui a aie t d so i. Il dit u il do e ait la te e p o ise au Is a lites, selo sa p o esse,
ais u il e a he ait pas a e eu ! Dieu tait fatigu de ce peuple, et il fit part de ses sentiments
à Moïse. Moïse s ad essa à Dieu o e à u a i, et il po dit a e u e e f a hise: «Voi i, tu
e dis: Fais o te e peuple! Et tu e e fais pas o aît e ui tu e e as a e oi… Si j ai t ou
grâce à tes yeux, fais- oi o aît e tes oies… Co sid e ue ette atio est to peuple… Si tu e
marches pas toi- e a e ous, e ous fais poi t pa ti d i i. Co e t se a-t-il donc certain
uej ai t ou g â e à tes eu , oi et to peuple? Ne se a-ce pas qua d tu a he as a e ous?…
L Ete el dit à Moïse: Je fe ai e ue tu e de a des, a tu as t ou g â e à es eu , et je te
connais par ton nom» (Exode 33.12-17, NEG). Le Seigneur peut-il supporter une telle honnêteté de
votre part? Absolument! Avec vos a is, ous pa lez de tout e ue ous a ez su le œu . Ce ui peut
sembler audacieux, Dieu le considère comme authentique. Il écoute les paroles passionnées de ses
a is; les pieu li h s e l i t esse t pas. Pou t e l a i de Dieu, ous de ez t e ho nête et lui
dire ce que vous pensez vraiment, pas ce que vous croyez devoir penser ou dire. Il vous faudra sans
doute confesser de la colère ou de la rancune contre Dieu pour les fois où vous vous êtes senti blessé
ou d çu. Si ous a o s pas assez g a di spirituellement pour comprendre que le Seigneur emploie
tout pour notre bien, nous en voulons à Dieu pour notre apparence, notre milieu, nos prières sans
po se, os lessu es pass es et d aut es hoses ue ous ha ge io s si ous tio s à sa pla e.
Sou e t, les ge s a use t le Seig eu pou des lessu es aus es pa d aut es. Cela p o o ue «u e
uptu e se te a e Dieu», o e l appelle Willia Booth. L a e tu e ep se te le plus g a d
o sta le da s ot e a iti a e Dieu. Co e t t e so a i s il a permis cela? Pourtant, le Seigneur
veut toujours notre bien, même dans la souffrance. Dites-lui votre amertume, votre
incompréhension, et faites-lui pa t de os se ti e ts: est le p e ie pas e s la gu iso . Dites-lui
précisément ce que vous ressentez.9 Pour nous enseigner cette franchise, Dieu nous a donné les
Psau es: u li e d ado atio où la ol e, la fu eu , les doutes, les peu s, l a e tu e so t tout
autant exprimés que les remerciements, les louanges et les proclamations de foi. Toutes les
émotions humaines se retrouvent dans ce recueil. En lisant les confessions de David et des autres
h os de la Bi le, ous o o s ue Dieu eut t e ado , ais u il est p t à e te d e tout e ue
nous ressentons. Nous pouvons prier comme David: «A pleine voi , je ie e s l Ete el, à plei e
oi , je supplie l Ete el, et de a t lui, je e pa ds e plai tes. E sa p se e j e pose a
détresse» (Psaume 142.2-3, BS). Il est encourageant de savoir que tous les amis de Dieu (Moïse,
Da id, A aha , Jo et d autres) ont eu leurs moments de doute. Mais au lieu de cacher leurs
faiblesses derrière des formules pieuses, ils en ont parlé franchement et publiquement. Le simple fait
d e p i e os doutes o stitue pa fois la p e i e tape e s u i eau sup ieu d intimité avec
Dieu. Je dois hoisi d o i au Seig eu pa la foi. Cha ue fois ue ous faites e ue Dieu dit, e
sans comprendre, vous approfondissez votre amitié avec le Seigneur. Généralement, on ne pense pas
ue l o issa e fait pa tie de l a iti ; o l asso ie au elatio s a e u pa e t, u pat o ou u
offi ie sup ieu , et o a e u a i. Toutefois, J sus a dit lai e e t ue l o issa e tait u e
o ditio i dispe sa le à l a iti a e Dieu. Il a affi : «Vous tes es a is si ous faites ce que je
vous commande» (Jean . , NEG . Da s le hapit e p de t, j ai e pli u ue le ot «a is»
utilis pa J sus pou ait s appli ue au a is du oi. Tout e a a t des p i il ges pa ti ulie s, ils
étaient néanmoins des sujets du roi et devaient obéir à ses ordres. Nous sommes les amis de Dieu,
mais non ses égaux. Il est notre chef aimant et nous le suivons. Nous obéissons à Dieu, non pas par
de oi , pa peu ou pa o ligatio , ais pa e ue ous l ai o s et ue ous o o s u il sait e ui
est le eilleu pou ous. Nous oulo s le sui e e sig e de e o aissa e pou tout e u il a fait
pou ous, et plus ous le sui o s de p s, plus ot e a iti s app ofo dit. Les non-croyants pensent
souvent que les chrétiens obéissent par obligation, par culpabilité ou par peur de la punition, mais
est tout le o t ai e. Puis ue ous a o s t pa do s et li s, ous o isso s pa a ou , et
ela ous p o u e u e g a de joie! J sus a dit: «Co e le P e a ai , je ous ai aussi ai s.
Demeurez dans mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon
a ou , de e ue j ai ga d les o a de e ts de o P e, et ue je de eu e da s so
amour. Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite»
(Jean 15.9- , NEG . J sus eut ous oi fai e e u il a fait a e le P e. Sa elatio a e le P e est
l e e ple à sui e pou t e e elatio a e lui: pa a ou , J sus a o i à so P e. La ita le
a iti est pas passi e; elle agit. L a ou ous pousse à o i à J sus lo s u il ous de a de
d ai e ot e p o hai , d aide les essiteu , de pa tage os ie s, de p se e la pu et de
ot e ie, de pa do e et d a e e des ho es au salut. Nous so es sou e t te t s d a o pli
«de grandes choses» pour le Seigneur. A vrai dire, Dieu aime quand nous faisons de petites choses
pour lui par amour et obéissance. Même si les autres ne les voient pas, Dieu les remarque et les
o sid e o e des a tes d ado atio . Les «g a des o asio s» se p se te t une ou deux fois
da s la ie, alo s u u e ua tit de petites o asio s s off e t à ous ha ue jou . Des a tes tout
simples, comme dire la vérité, être aimable et encourager les autres, font sourire le Seigneur. Dieu
p f e os si ples a tes d o issa e à nos prières, nos louanges ou nos offrandes. La Bible dit:
«L Ete el t ou e-t-il auta t de plaisi da s les holo austes et les sa ifi es ue da s l o issa e à sa
oi ? No , l o issa e aut ieu ue les sa ifi es» Samuel 15.22, S21). Jésus a commencé son
ministère public à trente ans. Au moment où il se faisait baptiser par Jean, Dieu a parlé du haut des
cieux: «Celui-ci est mon Fils bien-aimé; je mets en lui toute ma joie» (Matthieu . , BFC . Qu a ait
donc fait Jésus pendant trente ans pour donner autant de plaisir à Dieu? La Bible ne nous dit rien de
ces années, sauf dans Luc 2.51: «Puis il descendit avec eux pour aller à Nazareth, et il leur était
soumis» (NEG). Les trente ans passés à plaire à Dieu sont résumés dans ces trois mots: «Il était
sou is!» Je dois hoisi d app ie e u il app ie. C est e ue fo t les a is: ils se sou ie t de e
qui est important pour leur compagnon. Plus vous approfondissez votre relation avec Dieu, plus vous
vous souciez de ce qui est important à ses yeux; e ui l att iste ous e d a t iste, et e ui lui plaît
vous réjouira. Paul en est le meilleur exemple. Le plan de Dieu était son plan, la passion du Seigneur
tait sa passio : «Ca j ai pou ous u a ou ui e suppo te au u i al et ui ie t de Dieu lui-
même» (2 Corinthiens . , BS . Da id p ou ait les es se ti e ts: «L a ou ue j ai pou ta
aiso est e oi o e u feu ui e o su e, et les i sultes des ho es ui t i sulte t so t
retombées sur moi» (Psaume 69.10, BS). De quoi Dieu se soucie-t-il le plus? Du salut des hommes. Il
eut et ou e toutes ses e is pe dues! C est la aiso pou la uelle il est e u su ette te e. Voi i
les deu hoses ui o pte t le plus au œu Dieu: la o t de so Fils et le fait ue ses e fa ts
transmettent cette nouvelle aux autres. Pour être un ami de Dieu, vous devez vous soucier de tous
ceux qui vous entourent comme Dieu lui-même le fait. Les amis de Dieu parlent de lui à tous leurs
a is. Je dois d si e l a iti de Dieu plus ue toute aut e hose. Les Psaumes donnent des exemples
de ce désir. Davidvoulait connaître le Seigneur plus que tout. Il employait des mots tels que désir,
soupi , soif, fai . Il se passio ait pou Dieu. Il disait: «Je e de a de u u e hose au Seig eu ,
mais je la désire vraime t: est de este toute a ie hez lui, pou joui de so a iti et guette sa
réponse dans son temple» (Psaume 27.4, BFC). Dans un autre Psaume, il affirme: «Car ton amour
vaut bien mieux que la vie» (Psaume 63.4, BS). Jacob souhaitait tellement que Dieu bénisse sa vie
u il a lutt toute la uit a e lui da s la poussi e. Au ati , il a dit: «Je e te laisse ai pas pa ti
a a t ue tu e aies i» Ge se 32.26, S21). Fait stupéfiant, le Dieu tout-puissant a laissé Jacob
gagner! Dieu ne se met pas en colère lorsque nous «luttons» avec lui, parce que cela nous rapproche
de lui et ous pousse à e t e pe so elle e t e o ta t a e lui! C est aussi le sig e d u e elatio
passionnée qui fait plaisir à Dieu. Paul avait aussi un amour passionné pour Dieu. Rien ne comptait
plus à ses eu ; tait sa p io it a solue, so seul ut, sa passio . C est pou ela ue Dieu a pu
l utilise d u e faço si spe ta ulai e. Il a e pli u : «Tout e ue je d si e, est de o aît e le Ch ist
et la puissance de sa résu e tio , d a oi pa t à ses souff a es et d t e e du se la le à lui da s
sa mort» (Philippiens 3.10, BFC). En réalité, vous êtes aussi proche de Dieu que vous choisissez de
l t e. U e a iti p ofo de a e le Seig eu est u hoi , et o u f uit du hasard. Vous devez la
rechercher. Désirez-vous vivre cette amitié plus que toute autre chose? Quelle valeur a-t-elle pour
vous? Vaut-elle la pei e ue ous a a do iez d aut es hoses? Vaut-elle la peine que vous vous
efforciez de développer les habitudes et les capacités indispensables à son entretien? Vous avez
peut- t e ai Dieu de tout ot e œu da s le pass , puis et a ou s est ef oidi. C tait le
p o l e des h tie s d Eph se: ils a aie t pe du leu p e ie a ou . Ils faisaie t tout e u il
fallait, ais pa de oi et o pa a ou . Si ous e faites « u a o pli os de oi s eligieu », e
soyez pas surpris que Dieu permette à la souffrance de vous toucher. La souffrance nous oblige à
changer. C. S. Lewis a dit: «La douleur est le mégaphone de Dieu.» C est sa faço de ous fai e so ti
de notre passivité spirituelle. Vos problèmes ne sont pas une punition, mais des appels de Dieu à
ous eille . Dieu est pas fâ h o t e ous, ais il d si e et ou e u e aie o u io a e
vous, même s il doit p e d e des esu es diffi iles da s e ut. Cepe da t, il e iste u eilleu
moyen de redonner vie à votre passion pour Dieu: demandez-lui de vous enflammer et continuez de
le p ie jus u à e ue ous e e iez sa po se. P iez ai si pe da t la journée: «Cher Jésus, je
souhaite plus que tout te connaître de façon intime.» Dieu a dit aux Juifs déportés à Babylone: «Vous
e t ou e ez lo s ue ous ous tou e ez e s oi de tout ot e œu » J ie 29.13, BS). Votre
relation la plus importante Rien est plus i po ta t ue de oue des lie s d a iti a e Dieu. C est
une relation qui durera éternellement. Paul a dit à Timothée: «Certaines de ces personnes sont
passées à côté de la chose la plus importante de leur vie; ils ne connaissent pas Dieu»
(1 Timothée 6.21, version anglaise The Living Bible). Est-ce votre cas? Alors, il est grand temps de
prendre un nouveau départ. Rappelez-vous que la balle est dans votre camp: vous serez aussi proche
de Dieu ue ous hoisi ez de l t e.

Jour 12 Définir mon objectif Idée à méditer.


Je suis aussi p o he de Dieu ue je hoisis de l t e. Ve set à ete i . «App o hez-vous de Dieu, et il
s app o he a de ous.» Ja ues 4.8, NEG) Question à me poser. Quels choix pratiques vais-je faire
aujou d hui pou e app o her encore plus de Dieu? Message à écouter sur
www.purposedriven.com/day12. 9 Considérez Job, Job 7.17-21; Asaph, Psaume 83.13; Jérémie,
Jérémie 20.7; Naomi, Ruth 1.20.
13. Le culte agréable à Dieu.

Tu ai e as le Seig eu , to Dieu, de tout to œu , de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute


ta force. Marc 12.30, S21 purposedriven.com/day13 Dieu veut tout avoir de vous. Il ne désire pas une
pa tie de ot e ie, ais tout ot e œu , toute ot e â e, toute ot e pe s e et toute ot e fo e. Il
est pas intéressé par un engagement moyen, une obéissance partielle et les restes de votre temps
et de votre argent. Il veut que vous lui consacriez toute votre vie, et non des restes. Un jour, une
femme samaritaine demanda à Jésus quand, où et comment adorer. Jésus lui répondit que la
uestio e se posait pas e es te es. Ce ui o pte, e est pas l e d oit où ous e dez u
ulte à Dieu, ais est pou uoi et o e t ous ous off ez ous-même au Seigneur dans
l ado atio . La Bi le dit: «Ma ifesto s ette e o aissa e e se a t Dieu d u e a i e ui lui
soit agréable, avec respect et crainte» (Hébreux . , BFC . Le ge e d ado atio ui plaît à l Ete el
présente quatre caractéristiques. Notre culte est agréable à Dieu quand il est juste. Souvent, les gens
dise t: «J ai e o sid e Dieu o e…», puis ils e pli ue t o e t ils i agi e t le Dieu u ils
ado e t. Mais ous e pou o s pas e de toutes pi es l i age de Dieu ui ous a a ge et ous
ett e à l ado e . C est de l idolât ie. L ado atio doit être basée sur les vérités enseignées dans la
Bible et non sur nos opinions personnelles. Jésus a dit à la femme samaritaine: «Les vrais adorateurs
adoreront le Père en esprit et en vérité. En effet, ce sont là les adorateurs que recherche le Père»
(Jean . , S . «Ado e e it », est ado e Dieu tel u il est l da s la Bi le. Not e ulte
est ag a le à Dieu ua d il est authe ti ue. Lo s ue J sus dit u il faut «ado e e esp it», il e
parle pas du Saint-Esprit, mais de notre esprit. Aya t t à l i age de Dieu, ous tes u esp it
qui habite dans un corps, et le Seigneur a prévu que votre esprit communique avec le sien.
L ado atio , est la po se de ot e esp it à elui de Dieu. Qua d J sus ous dit «d ai e Dieu de
tout ot e œur et de toute notre âme», il implique que notre adoration doit être authentique et
si e. Il e s agit pas seule e t de p o o e les o s ots; ous de o s pe se à e ue ous
diso s. U e loua ge du out des l es a au u se s! Elle est sa s aleu et insulte Dieu. Quand
ous ado o s le Seig eu , e de ie ega de l attitude de ot e œu . La Bi le dit: «L ho e
ega de à e ui f appe les eu , ais l Ete el ega de au œu » Samuel 16.7, S21). Comme
l ado atio i pli ue ue ous ai io s Dieu, elle touche nos émotions. Le Seigneur nous a donné des
otio s ous pe etta t de l ado e a e des se ti e ts p ofo ds, ais es otio s doi e t t e
authe ti ues et o h po ites. Il e eut pas d u ulte fau où l o fait se la t. Il eut ue ous
l ai io s de tout ot e œu . Cela a au u e i po ta e ue ous l ado io s alad oite e t.
L esse tiel, est ue ous so o s si es. Bie sû , la si it seule est pas tout; o peut se
t o pe e toute o e foi. C est pou ela ue l esp it et la vérité sont tous deux nécessaires.
L ado atio doit t e à la fois juste et authe ti ue. L ado atio ui plaît à Dieu ie t du fo d du œu
et este atta h e à la Pa ole. Elle et e jeu ot e œu et ot e t te. Aujou d hui, eau oup
s i agi e t t e touchés par le Saint-Esp it alo s u ils le so t pa la usi ue. Nous ado o s
ai e t Dieu lo s ue ot e esp it po d au sie , et o à u e usi ue, uelle u elle soit. E fait,
e tai s a ti ues se ti e tau et e t s su la pe so e fo t o sta le à l ado atio , pa e u ils
d tou e t l atte tio de Dieu pou la fi e su os se ti e ts. Ce ui ous loig e le plus de
l ado atio , est ous-mêmes, nos intérêts, nos préoccupations par rapport à ce que les autres
pensent de nous. Il existe des désaccords parmi les chrétiens sur la façon de louer Dieu, mais ces
diff e es so t si ple e t li es au pe so alit s et à l a i e-plan religieux. La Bible mentionne
de o euses fo es d ado atio : o fesse ses fautes, ha te , ie , se le e pou t oig e du
espe t, se ett e à ge ou , da se , fai e u uit jo eu , t oig e , joue d u i st u e t de
musique et lever les mains (Hébreux 13.15; Psaume 7.18; Esdras 3.11; Psaumes 149.3; 150.3;
Néhémie . . Le eilleu st le d ado atio est elui ui ous pe met de montrer votre amour
authe ti ue pou Dieu, selo l a i e-pla et la pe so alit u il ous a do s. Mo a i Ga
Tho as a e a u ue eau oup de h tie s se le t lo u s da s u st le d ado atio . Malg
leur insatisfaction, ils en restent là au lieu d a oi u e a iti i a te a e Dieu. Ils se fo e t à ado e
Dieu d u e faço ui e leu o ie t pas. Ga s est de a d : «Si Dieu ous a olo tai e e t s
tous différents, pourquoi devrions-nous tous adorer le Seigneur de la même façon?» Par ses lectures
et ses o ta ts pe so els, il a p is o s ie e u e si les, les h tie s a aie t joui de l i ti it
avec Dieu de bien des manières: en se promenant, en étudiant, en chantant, en lisant, en dansant, en
dessinant, en servant les autres, e s isola t, e jouissa t de la o u io f ate elle et e
pa ti ipa t à des dizai es d aut es a ti it s. Da s so li e Sa ed Path a s sig ifia t litt ale e t
«sentiers sacrés»), Gary cite neuf manières de se rapprocher de Dieu. Ceux qui aiment la nature
pa ie e t da a tage à ai e le Seig eu à l e t ieu , da s de eau pa sages. Il a eu ui
aiment Dieu avec leur sens (les yeux, le toucher, les oreilles) et apprécient les belles réunions, ceux
qui préfèrent rendre un culte à Dieu dans la solitude et la simplicité, ceux qui aiment Dieu en prenant
soin des autres. Les traditionalistes se rapprochent de Dieu par des rituels, des liturgies, des
s oles. Les a ti istes ai e t le Seig eu e s opposa t au al, e se atta t o t e l i justi e et
en luttant pour que le monde soit meilleur. Les enthousiastes adorent le Seigneur par des fêtes, les
o te platifs pa la ditatio , et les i telle tuels e aiso a t. Il a pas de « thode
standard» pour adorer le Seigneur et être son ami. Une chose est sûre: nous ne glorifions jamais Dieu
e essa a t d t e uel u u d aut e. Il souhaite ue ous estio s ous-mêmes. «Les vrais
adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité. En effet, ce sont là les adorateurs que recherche
le Père» (Jean 4.23, S21). Notre culte est agréable à Dieu quand il est réfléchi. Le commandement de
J sus «d ai e Dieu de toute ot e pe s e» est p t uat e fois da s le Nou eau Testa e t. Les
cantiques chantés machinalement, les prières mécaniques et les «Gloire à Dieu» ou «Alléluia» criés
pa ha itude e so t pas ag a les à l Ete el. Si l ado atio est pas fl hie, elle a pas de
aleu . Il faut fai e t a aille ot e i tellige e. J sus appelait l ado atio i fl hie «de ai es
paroles» (Matthieu 6.7, NEG). Même les termes bibliques peuvent devenirdes banalités si nous les
e plo o s t op et sa s fl hi à leu se s. Il est plus diffi ile d ho o e Dieu a e des ots
ou eau et d u e ou elle a i e! Afi d la gi os e p essio s de loua ge, je ous e ou age à
lire les Ecritures dans différentes traductions. Essayez de rendre grâce à Dieu sans utiliser les mots
louange, alléluia, merci ou amen. Au lieu de dire: «Nous sommes venus pour te louer», faites une
liste de synonymes et employez des mots nouveaux comme admirer, respecter, chérir, révérer,
ho o e et app ie . De plus, so ez p is. Si uel u u ous disait di fois pa jou «je te loue!»,
vous vous demanderiez sans doute: «Mais pour quelle raison?» Vous préférez certainement recevoir
deux compliments précis que vingt généralités vagues, et Dieu aussi. Autre idée: faites une liste des
différents noms du Seigneur et concentrez- ous su eu . Au u d eu est a it ai e, tous ous
app e e t u aspe t de so a a t e. Da s l A ie Testa e t, Dieu s est révélé progressivement
à Israël en indiquant de nouveaux noms, et il nous appelle à louer son nom.11 Dieu veut que nos
cultes communautaires soient bien préparés. Paul en parle dans 1 Corinthiens 14, où il conclut: «Que
tout se fasse convenablement et avec ordre» (1 Corinthiens 14.40, S21). De plus, Dieu insiste pour
que nos cultes soient compréhensibles pour les non-croyants qui y assistent. Paul observe: «Si tu
e ds g â es pa l esp it, o e t elui ui est da s les a gs des si ples auditeu s po dra-t-il:
A e ! à to a tio de g â es, puis u il e sait pas e ue tu dis? Tu e ds, il est ai, d e elle tes
a tio s de g â es, ais l aut e e est pas difi » Corinthiens 14.16-17, NEG). La Bible nous
ordonne de tenir compte des non-croyants présents lors des cultes. Si nous ignorons ce
o a de e t, ous faiso s p eu e de d so issa e et de a ue d a ou . Pou de plus a ples
e pli atio s à e sujet, lisez le hapit e «L ado atio peut t e u t oig age» da s L Eglise, u e
passion, une vision. Notre culte est agréable à Dieu quand il est associé à la pratique. La Bible nous
invite à offrir notre «corps comme un sacrifice vivant, saint et qui plaise à Dieu» (Romains 12.1, BS).
Pourquoi le Seigneur veut-il notre corps? Pourquoi ne nous dit-il pas d off i ot e esp it? Pa e ue,
su ette pla te, ous e pou ez ie fai e sa s ot e o ps. Da s l te it , ous e e ez u o ps
nouveau, mais pendant que vous êtes ici-bas, le Seigneur vous demande: «Donne-moi ce que tu as!»
Il pa le de l ado atio d u e faço t s p ati ue. Vous a ez e tai e e t e te du di e: «Je e peu
pas assiste à la u io aujou d hui, ais je se ai a e ous e esp it»? Qu est-ce que cela veut dire?
‘ie . Cela a au u e aleu ! Ta t ue ous se ez su la te e, ot e esp it e pou a t e u a e
ot e o ps. Si ot e o ps est a se t, ot e esp it l est aussi! Da s l ado atio , ous so es appel s
à offrir notre corps en sacrifice vivant. Nous avons tendance à associer le terme de «sacrifice» à
quelque chose de mort, mais Dieu veut que nous soyons un sacrifice vivant. Il souhaite nous voir
i e pou lui! Toutefois, le p o l e du sa ifi e i a t, est u il peut uitte l autel, e ue ous
faisons souvent. Nous chantons «En avant, soldats du Christ» le dimanche, et le lundi nous nous
a se to s sa s pe issio . Da s l A ie Testa e t, Dieu p e ait plaisi au o eu sa ifi es
d ado atio pa e u ils p figu aie t le sa ifi e de J sus su la oi . A tuelle e t, Dieu app ie
divers sacrifices: actions de grâces, louange, humilité, repentance, offrandes, prière, service, partage
des biens (Psaume 50.14; Hébreux 13.15; Psaumes 51.19; 54.8; Philippiens 4.18; Psaume 141.2;
Hébreux 13.16; Marc 12.33; Romains 12.1). La véritable adoration a un prix. David le savait, car il a
dit: «Je off i ai pas à l Ete el, o Dieu, des holo austes ui e e oûte t ie » Samuel 24.24,
S . L ado atio ous fait so ti de ot e goïs e. O e peut pas l e Dieu et soi-même en
même temps. On ne lui rend pas un culte pour être vu par les autres ou pour se faire plaisir, mais on
d tou e d li e t l atte tio de soi pou la po te e s le Seig eu . Qua d J sus a dit: «Ai e
Dieu de toute ta fo e», il sa ait ue l ado atio oûtait du te ps et de l e gie. Elle est pas
toujours simple et aisée, et elle représente parfois un acte délibéré de la volonté, un sacrifice
olo tai e. L ado atio passi e est u pa ado e. Si ous louo s le Seig eu e sa s e a oi
e ie, si ous so to s du lit pou l ado e alg la fatigue ou si nous aidons les autres malgré notre
puise e t, ous off o s à l Ete el u sa ifi e ui lui plaît. Matt ‘ed a , ha itu à o dui e
l ado atio , a o te o e t so pasteu a e seig le se s de la ita le ado atio à l glise. Pou
montrer que celle-ci ne se limitait pas aux cantiques, il a supprimé tous les chants pendant quelque
temps. Les membres de son assemblée ont ainsi appris à adorer le Seigneur autrement. A la fin de
ette p iode, Matt a o pos le ha t «Le œu de l ado atio »: Je t appo te ai plus u u
a ti ue, pa e ue e est pas le ha t lui-même que tu recherches. Tu vois plus loin, bien plus loin
Que les appa e es. Tu so des le fo d de o œu . Le œu de la uestio est u e uestio de
œu .

Jour 13 Définir mon objectif Idée à méditer.


Dieu eut tout a oi de oi. Ve set à ete i . «Tu ai e as le Seig eu , to Dieu, de tout to œu , de
toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ta force.» (Marc 12.30, S21) Question à me poser.
A tuelle e t, u est-ce qui plaît le plus au Seigneur: mon culte privé ou mon adoration publique?
Que vais-je faire à ce sujet? Message à écouter sur www.purposedriven.com/day13. 10 Gary
Thomas, Sacred Pathways, Zondervan, 2000. 11 Voir la série de cassettes de 11 semaines sur les
noms du Seigneur, «How God Meets Your Deepest Needs» par les pasteurs de Saddleback (1999),
www.pastors.com. 12 Matt ‘ed a , Hea t of Wo ship, Ki gs a s Tha k ou Musi , .
14. Quand Dieu semble lointain.

J atte ds le Seig eu . Pou l i sta t, il se d tou e des des e dants de Jacob, mais je compte
patiemment sur lui. Esaïe 8.17, BFC purposedriven.com/day14 Dieu est réel, quels que soient vos
tats d â e. Il est fa ile d ado e le Seig eu ua d tout a ie da s la ie, lo s u il ous a
donné de la nourriture, des amis, une famille, la santé et des situations agréables. Mais les
circonstances ne sont pas toujours idéales. Comment adorons-nous le Seigneur quand tout va
mal? Comment réagissons-nous lorsque Dieu nous semble être à un million de kilomètres? Le
niveau le plus p ofo d de l ado atio o siste à loue Dieu alg la douleu , à le e e ie da s
l p eu e, à lui fai e o fia e lo s ue ous so es te t s, à ous sou ett e à sa seig eu ie
da s os souff a es et à l ai e lo s u il se le loig . Les a iti s so t souvent mises à
l p eu e pa la s pa atio et le sile e; soit les a is so t loig s su le pla g og aphi ue, soit
ils ne parviennent plus à communiquer. Dans votre relation avec le Seigneur, vous ne vous
sentirez pas toujours proche de lui. Philip Yancey a dit: «Toute relation implique des moments de
communion et des moments de séparation. De même dans une relation avec Dieu, aussi intime
soit-elle, le pe dule os ille d u ôt puis de l aut e.» L ado atio peut do de e i diffi ile.
Pour fortifier votre amitié, Dieu vous fera passer par des périodes de séparation apparente. A ce
moment-là, ous au ez l i p essio u il ous a a a do ou ou li . Sai t Jea de la C oi a dit
ue es jou s de s he esse spi ituelle, de doute et d loig e e t de Dieu étaient «la nuit
so e de l â e». He i Nou e les a o s «le i ist e de l a se e». D aut es pa le t
d «hi e du œu ». A pa t J sus, Da id a sa s doute t l a i le plus p o he de Dieu. Il tait
«l ho e selo le œu de Dieu» Samuel 13.14; Actes . . Et pou ta t, il s est sou e t
plai t de l appa e te a se e de Dieu: «Pou uoi, Ete el, te tie s-tu éloigné? Pourquoi te
caches-tu dans les moments de détresse?» (Psaume . , S ; «Pou uoi as-tu abandonné?
Tu restes loin, tu ne viens pas me secourir malgré toutes mes plaintes.» (Psaume 22.2, BS);
«Pourquoi me repousses-tu?» (Psaume 43.2, S21; voir aussi Psaumes 44.24; 74.11; 88.15; 89.50).
Dieu a ait ie sû pas a a do Da id, et il e ous a a do e pas o plus. Il a sou e t
promis: «Je e te d laisse ai pas et e t a a do e ai ja ais» Deut o o e 31.8;
Psaume 37.28; Jean 14.16-18; Hébreux . . Mais il a pas ga a ti: «Tu se ti as toujou s a
p se e.» E fait, Dieu ad et u il ous a he pa fois sa fa e Esaïe 45.15). Il semble parfois
complètement absent de notre vie. Floyd McClung décrit cela en ces termes: «Vous vous
réveillez un matin, et tous vos sentiments spirituels ont disparu. Vous priez, mais il ne se passe
ie . Vous hassez l ad e sai e, ais ela e ha ge ie . Vous ditez… ous de a dez à os
a is de p ie pou ous… ous o fessez tous les p h s ue ous pou ez i agi e , puis ous
de a dez pa do à tous les ge s ue ous o aissez. Vous jeû ez… toujou s ie . Des jou s?
Des semaines? Des mois? Cela cessera-t-il u jou ?… Tout se passe o e si os p i es
s a taie t au plafo d. Totale e t d sesp , ous iez: Qu est-ce qui ne va pas chez
oi? » A ai di e, ous a ez ie fait de al! C est u e p eu e ui fait pa tie du
développement de votre amitié avec Dieu. Tous les chrétiens passent par là une ou plusieurs fois.
C est doulou eu et i ui ta t, ais t s i po ta t pou le d eloppe e t de ot e foi. Le fait
de sa oi ela a edo espoi à Jo lo s u il e se tait plus la p se e de Dieu da s sa ie. Il a
dit: «Si je ais à l est, il est pas, si je ais à l ouest, je e l ape çois pas. Si je le he he au o d,
je e peu pas l attei d e. Se a he-t-il au sud? Jamais je ne le vois. Cependant, il sait bien quelle
oie j ai sui ie. Qu il e passe au euset, j e so ti ai pu o e l o » Jo 23.8-10, BS). Quand
Dieu se le dista t, ous a o s pa fois l i p essio u il est fâ h o t e ous ou u il ous
pu it pou u p h . Il est ai ue le p h ous e p he d t e e o u io a e Dieu.
Nous att isto s l Esp it de Dieu et faiso s o sta le à ot e o u io a e lui pa ot e
désobéissance, nos conflits avec les autres, nos nombreuses activités, notre amitié avec le
monde et nos péchés (Psaume 51; Ephésiens 4.29-30; 1 Thessaloniciens 5.19; Jérémie 2.32;
1 Corinthiens 8.12; Jacques . . Mais sou e t, ette se satio d a a do ou d loig e e t de
Dieu a ie à oi a e le p h . C est l p eu e de ot e foi: allo s-nous continuer à aimer
Dieu, à oi e e lui, à lui o i et à l ado e , e si nous ne sentons plus sa présence et que
ous e le o o s plus agi da s ot e ie? L e eu la plus ou a te ue o ette t les
h tie s d aujou d hui à p opos de l ado atio , est de e he he u e e p ie e au lieu de
rechercher Dieu. Ils veulent avoi de o es se satio s, et ils o lue t, si est le as, u ils o t
«eu u o ulte». Mais est fau ! E fait, le Seig eu ous p i e sou e t de se satio s, afi ue
ous e d pe dio s pas d elles. Che he u e se satio , e elle de se se ti tout près de
Ch ist, est pas e d e u ulte à Dieu. A l po ue où ous tiez u da s la foi h tie e,
Dieu ous do ait u e ua tit d otio s pou o fi e sa p se e, et il po dait à
certaines de vos prières les plus simples et les plus égoïstes afi ue ous sa hiez u il e iste.
Mai te a t ue ous a ez g a di da s la foi, il eti e es aides. L o ip se e du Seig eu est
pas la e hose ue la a ifestatio de sa p se e. L u e est u fait, l aut e est sou e t u
sentiment. Dieu est toujou s p se t, e lo s ue ous e a ez pas o s ie e, et ette
présence est trop profonde pour pouvoir être mesurée par de simples émotions. Certes, il
oud ait ous fai e se ti sa p se e. Mais o e est la foi ui plaît à Dieu et o les
sentiments, il préfère par-dessus tout ue ous ettiez ot e o fia e e lui. C est ua d tout
a al et ue ous e o ez plus Dieu à l œu e ue ot e foi g a dit le plus. Jo l a d ou e t.
En un seul jour, il a tout perdu (sa famille, son travail, sa santé et tous ses biens). Le plus
d ou agea t, est ue Dieu e lui a ie dit pe da t t e te-sept chapitres! Comment louer
l Ete el ua d ous e o p e ez pas e ui ous a i e et ue Dieu ga de le sile e? Co e t
rester attaché à lui dans les moments critiques où toute communication avec lui semble
i te o pue? Co e t ga de les eu fi s su J sus lo s u ils so t plei s de la es? E
réagissant comme Job: «Job se leva alors, déchira son manteau et se rasa la tête. Puis il se jeta
par terre, se proste a et dit: C est u ue je suis so ti du e t e de a e, et est u ue je
epa ti ai. L Ete el a do et l Ete el a ep is. Que le o de l Ete el soit i! » Jo 1.20-
21, S21). Dites à Dieu exactement ce que vous ressentez. Ouvrez-lui votre cœu . E posez-lui
toutes les otio s ue ous p ou ez. Jo l a fait: «Je e eu plus e tai e da a tage; j ai
l esp it e d t esse, il faut do ue je pa le» Jo 7.11, BFC). Quand le Seigneur lui a paru très
loi , il a i : «Ah, o ie j ai e ais etrouver le passé, ce temps où je vivais sous la garde de
Dieu, quand sa lampe brillait au-dessus de ma tête!» (Job 29.2, BFC). Dieu peut gérer votre
doute, votre colère, votre peur, votre chagrin, votre confusion et vos questions. Saviez-vous que
le simple fait d ad ett e ot e d sespoi peut ep se te u e d la atio de foi? D sesp ,
ais o a t a oi s toujou s e Dieu, Da id a it: «J ai ga d la foi, e ua d je
répétais: Me voilà en bien triste état!» (Psaume 116.10, BFC). Cela semble contradictoire: je crois
en Dieu, mais je suis désespéré! La franchise de David révèle en fait une foi profonde: il croyait
e Dieu, il tait o ai u ue le Seig eu oute ait sa p i e, il sa ait ue le Seig eu l ai e ait
toujou s, e s il lui disait tout e u il a ait su le œu . Co e t ez-vous sur la personne de
Dieu, sur sa nature immuable. Sans tenir compte des circonstances, ni de ce que vous sentez,
accrochez-vous au caractère immuable du Seigneur. Souvenez-vous des vérités éternelles: Dieu
est bon, il ai e, il est a e oi, il o aît es souff a es, il s i t esse à oi, il a u o pla
pour ma vie. V. Raymond Edman a dit: «Dans le noir, ne remettez jamais en question ce que Dieu
vous a dit lorsque vous étiez dans la lumière.» Alors que sa vie tournait mal et que Dieu gardait le
silence, Job remercia malgré tout le Seigneur: * pour sa bonté et son amour (Job 10.12), * pour
sa toute-puissa e Jo . ; . , , * pa e u il e a uait tous les d tails de sa ie
(Job 23.10; . , * pa e u il contrôlait la situation (Job . , * pa e u il a ait u pla pou
sa vie (Job . , * pa e u il le sau e ait Jo 19.25). Croyez que le Seigneur tiendra ses
promesses. Au cours des périodes de sécheresse spirituelle, vous devez vous appuyer
patie e t su les p o esses de Dieu et o su os otio s, et p e d e o s ie e u il ous
amène à un niveau de maturité plus profond. Une amitié basée sur les émotions est très fragile.
Ne vous laissez donc pas troubler par les difficultés. Les circonstances ne changeront pas le
caractère de Dieu. La grâce du Seigneur agit toujours; il est présent même lorsque vous ne le
se tez pas. Alo s ue tout s oulait autou de lui et ue plus ie a ait de se s, Jo s est
appuyé sur la Parole de Dieu et a dit: «Je ai pas a a do les o a de e ts so tis de ses
l es; j ai fait plie a olo t au pa oles de sa ou he.» Jo 23.12, S21). Sa foi en la Parole de
Dieu l a aid à este fid le. Il a pas pe du o fia e alg la souff a e: «M e s il e tuait,
je continuerais à espérer en lui» (Job 13.15, S21). Si vous vous sentez abandonné de Dieu et que
ous o ti uez alg tout à lui fai e o fia e, e fait, ous l ado ez. Sou e ez-vous de ce que
Dieu a d jà fait pou ous. S il a ait ja ais ie fait de particulier dans votre vie, le Seigneur
mériterait tout de même votre louange à cause de ce que Jésus a accompli pour vous sur la croix.
Le Fils de Dieu est o t pou ous! C est u e e elle te aiso pou l ado e . H las, ous
oublions souvent les cruels détails du sacrifice atroce que Dieu a accompli pour nous. Avant la
u ifi io , le Fils de Dieu a t d sha ill , attu, fouett , idi ulis , i sult , ou o d pi es et
ou e t de a hats. Ses ou eau ou eau l o t t ait plus al u u a i al. Ensuite, après
u il a ait pe du eau oup de sa g, o l a o lig à po te u e lou de oi jus ue su la olli e, et
on lui a fait subir une mort atroce en le crucifiant. Pendant que son sang coulait, ses ennemis se
te aie t p s de lui et l i sultaie t e se moquant de sa souffrance et en riant de sa prétention
d t e Dieu. Au o e t où J sus a p is su lui tout le p h et toute la ulpa ilit de l hu a it ,
Dieu a détourné les yeux de cet affreux spectacle, et Jésus, complètement désespéré, a crié:
«Mon Dieu, o Dieu, pou uoi as-tu abandonné?» Jésus aurait pu se sauver lui- e… Mais
da s e as, il au ait pas pu ous sau e . Au u ot e peut d i e l o s u it de e o e t.
Pourquoi Dieu a-t-il permis et supporté un traitement aussi terrible? Pourquoi? Pour vous
pe ett e de e pas passe l te it e e fe et d a oi pa t à sa gloi e pou toujou s! La Bi le
dit: «Le Ch ist tait sa s p h , ais Dieu l a ha g de ot e p h , afi ue, pa lui, ous a o s
pa t à l œu e salutai e de Dieu» Corinthiens 5.21, BFC). Jésus a tout laissé afin que vous
puissiez tout avoir. Il est mort pour vous permettre de vivre éternellement. Ce seul fait vous
donne un sujet de reconnaissance. Dorénavant, ne vous demandez plus quelles raisons vous avez
de l ado e .

Jour 14 Définir mon objectif Idée à méditer.


Dieu est el, uels ue soie t es tats d â e. Ve set à ete i . «Dieu lui-même a dit: Je ne te
d laisse ai pas et je e t a a do e ai pas.» H eu 13.5, S21) Question à me poser. Comment
puis-je rester co e t su la p se e de Dieu, e pa ti ulie lo s u il se le loi tai ? Message à
écouter sur www.purposedriven.com/day14. 13 Philip Yancey, Atteindre le Dieu invisible, Vida,
2003, p. 337. 14 Floyd McClung, Finding Friendship with God, Vine Books, 1992, p. 186.

Objectif n° 2 Vous avez été façonné pour la famille de Dieu Je suis le cep, vous êtes les
sa e ts. Jea . , NEG Nous fo o s e se le u seul o ps… et ous so es tous… e es
les uns des autres. Romains 12.5, BS

15. Façonné pour la famille de Dieu


En effet, Dieu, qui a créé tout ce qui existe et pour qui sont toutes choses, voulait conduire beaucoup
de fils à participer à sa gloire. Hébreux 2.10, BS Voyez à quel point le Père nous a aimés! Son amour
est tel que nous sommes appelés e fa ts de Dieu, et est e ue ous so es elle e t. Jea
3.1, BFC purposedriven.com/day15 Vous avez été façonné pour la famille de Dieu. Le Seigneur
souhaite a oi u e fa ille, et il ous a pou e fai e pa tie. C est le deu i e o je tif de Dieu
pou ot e ie, et il l a p u a a t ot e aissa e. Toute la Bi le a o te l histoi e de Dieu e t ai
de asse le u e fa ille ui l ai e a, l ho o e a et g e a a e lui pou toujou s. Paul ous
explique: «Dans son amour, Dieu avait décidé par ava e u il fe ait de ous ses e fa ts pa J sus-
Ch ist; da s sa ie eilla e, oilà e u il a oulu» Eph sie s 1.5, BFC). Comme le Seigneur est
amour, il aime les relations. Sa nature même est relationnelle, et il parle de lui-même en termes
familiaux: le Père, le Fils et le Saint-Esprit. La Trinité est la relation de Dieu avec lui- e. C est le
od le pa fait de l ha o ie elatio elle, et ous de io s tudie ses i pli atio s. Dieu a toujou s
u da s u e elatio d a ou a e lui- e, il a do ja ais t seul. Il a ait pas esoi d u e
fa ille, ais il e d si ait u e. C est la aiso pou la uelle il a i agi u pla pou ous e , ous
introduire dans sa famille et partager tous ses biens avec nous. Il y trouve un grand plaisir. La Bible
dit: «Ce fut un heureux jour pour lui que celui où il donna une nouvelle vie, par la vérité de sa Parole,
et où nous sommes devenus, en quelque sorte, les premiers enfants de sa nouvelle famille»
(Jacques 1.18, version anglaise The Living Bible). Lorsque nous plaçons notre foi en Christ, Dieu
de ie t ot e P e, ous de e o s ses e fa ts, les aut es h tie s de ie e t os f es et sœu s,
et l Eglise de ie t ot e fa ille spi ituelle. La fa ille de Dieu asse le tous les h tie s pass s,
présents et futurs. Tous les êtres humains sont des créatures de Dieu, mais tous ne sont pas des
e fa ts de Dieu. Le seul o e d e t e da s la fa ille du Seig eu , est de aît e de ou eau. Vous
faites partie de votre famille humaine par votre première naissance, mais vous devenez membre de
la famille de Dieu par la seconde naissance. Dieu «nous a octroyé le privilège de naître de nouveau, si
bien que nous sommes maintenant membres de la famille de Dieu» (1 Pierre 1.3, version anglaise
The Living Bible; voir aussi Romains 8.15- . L i itatio à fai e pa tie de la fa ille de Dieu est
universelle (Marc 8.34; Actes 2.21; Romains 10.13; 2 Pierre 3.9), mais elle a une condition: la foi en
Jésus. La Bible dit: «Vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ» (Galates 3.26, NEG).

Not e fa ille spi ituelle est plus i po ta te ue ot e fa ille iologi ue, pa e u elle
durera éternellement. Notre famille terrestre est un merveilleux don de Dieu, mais elle est
temporaire et fragile. Le divorce, la distance, la vieillesse et, inévitablement, la mort peuvent la
briser. Les liens qui unissent les membres de la famille spirituelle sont beaucoup plus forts que les
lie s du sa g. Cha ue fois ue Paul se ettait à pe se à l o je tif te el de Dieu pou ous, il
faisait monte e s lui ses a tio s de g â es: «C est pou uoi je e ets à ge ou de a t le P e, de
ui d pe de t, o edu od le, toutes les fa illes des ieu et de la te e» Eph sie s 3.14-15,
BS . Les a a tages d appa te i à la fa ille de Dieu Le jou de otre naissance spirituelle dans la
famille de Dieu, vous avez reçu des cadeaux merveilleux: votre nom de famille, la ressemblance avec
les aut es e es de la fa ille, les p i il ges fa iliau , le d oit à l i ti it fa iliale et à so
héritage (1 Jean 3.1; Romains 8.29; Galates 4.6-7; Romains 5.2; 1 Corinthiens 3.23; Ephésiens 3.12;
1 Pierre 1.3-5; Romains 8.17)! La Bible explique: «Puisque tu es fils, tu es héritier des biens promis»
(Galates 4.7, BS). Le Nouveau Testament insiste sur notre riche «héritage». Il nous dit: «Mon Dieu
pourvoira à tous vos besoins conformément à sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ»
(Philippiens . , S . E ta t u e fa ts de Dieu, ous a o s d oit à u e pa t de la fo tu e
familiale. Ici-bas, nous recevons déjà «les richesses… de sa g â e… la o t … la patie e… la gloi e…
la sagesse… la puissa e… la o passio » Eph sie s 1.7; Romains 2.4; 9.23; 11.33;
Ephésiens 3.16; . . Et da s l au-delà, nous recevrons bien plus encore. Paul priait «que vous
o p e iez… uelle est la glo ieuse i hesse de l h itage ue Dieu ous fait pa tage a e tous eu
qui lui appartiennent» (Ephésiens 1.18, BS). Que comprend exactement cet héritage? Premièrement,
nous serons avec Dieu pour toujours (1 Thessaloniciens 5.10; 4.17). Deuxièmement, nous
ressemblerons à Christ (1 Jean 3.2; 2 Corinthiens 3.18). Troisièmement, nous serons libérés de toute
peine, de tout deuil et de toute souffrance (Apocalypse 21.3). Quatrièmement, nous serons
récompensés et nous recevrons une nouvelle position (Marc 9.41; 10.30; 1 Corinthiens 3.8;
Hébreux 10.35; Matthieu 25.21-23). Cinquièmement, nous aurons part à la gloire de Christ
(Romains 8.17; Colossiens 3.4; 2 Thessaloniciens 2.14; 2 Timothée 2.12; 1 Pierre 5.1). Quel héritage!
Vous êtes bien plus riche que vous ne le pensez! La Bible dit que Dieu a réservé à ses enfants «un
héritage qui ne peut ni se détruire, ni se souiller, ni perdre son éclat» (1 Pierre 1.4, S21). Cela signifie
que votre héritage éternel est sans prix, pur, permanent et protégé. Personne ne peut vous le
prendre; il ne peut être détruit ni par la guerre, ni par les difficultés économiques, ni par une
catastrophe naturelle. Nous devons désirer cet héritage éternel et travailler pour lui plutôt que pour
notre retraite. Paul a dit: «Tout ce que vous faites, faites-le de o œu , o e pou le Seig eu et
o pou les ho es, sa ha t ue ous e e ez du Seig eu l h itage pou o pe se»
(Colossiens 3.23- , NEG . La et aite est u u o je tif à ou t te e. Vi ez plutôt à la lu i e de
l te it . Le apt e: l ide tifi atio à la fa ille de Dieu Les e es d u e fa ille sai e so t fie s
de fai e pa tie de ette fa ille. H las, j ai e o t de o eu h tie s ui e se so t ja ais
identifiés publiquement à leur famille spirituelle en se faisa t aptise , o e J sus l a o do . Le
apt e est pas u ituel fa ultatif do t o peut se passe ou ui peut t e e is à plus ta d; il
a ue l e t e da s la fa ille de Dieu. Il a o e pu li ue e t au o de: «Je ai pas ho te de
faire partie des membres du corps de Christ.» Avez-vous été baptisé? Jésus recommande cette belle
démarche à tous ceux qui croient en lui. Il a dit: «Allez, faites de toutes les nations des disciples, les
baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit» (Matthieu 28.19, NEG). Pendant des années, je
e suis de a d pou uoi l o d e de issio de J sus plaçait le apt e su le e pla ue les
g a des tâ hes telles ue l a g lisatio et l difi atio . Pou uoi le apt e est-il si important? Un
jou , j ai o p is ue tait pa e u il s olisait le deu i e o je tif de Ch ist pou ot e ie: t e
en communion avec la famille éternelle de Dieu. Le baptême a une signification très importante. Il
d o t e pu li ue e t ot e foi et ot e d si d a oi pa t à la ort et à la résurrection de Christ. Il
symbolise votre mort à votre ancienne vie et annonce votre nouvelle vie en Christ. Il marque votre
e t e da s la fa ille de Dieu. Vot e apt e est l illust atio ph si ue d u e it spi ituelle.
Il représente ce qui s est pass au o e t où le Seig eu ous a fait e t e da s sa fa ille: «Nous
avons tous été baptisés par un seul et même Esprit pour former un seul corps, que nous soyons Juifs
ou non-Juifs, es la es ou ho es li es. C est de e seul et e Esp it ue nous avons tous reçu à
boire» (1 Corinthiens 12.13, BS). Le baptême ne fait pas de vous un membre de la famille de Dieu;
seule la foi e Ch ist a e pou oi . Mais il o t e ue ous tes l u de ses e fa ts. Co eu e
alliance, il est le rappel visible d u e gage e t i isi le p is da s ot e œu . La seule o ditio
biblique au baptême est que vous ayez foi en Dieu (Actes 2.41; 8.12-13, 35-38). Dans le Nouveau
Testa e t, les ge s taie t aptis s d s u ils o aie t au Seig eu . A la Pe te ôte, t ois ille
personnes furent baptisées le jour même où elles acceptèrent Christ; un chef éthiopien fut baptisé
aussitôt après sa conversion; Paul et Silas baptisèrent un geôlier et sa famille à minuit. Dans le
Nou eau Testa e t, o atte dait pas pou aptise les o a ts. Si ous a ez pas t aptis
pour exprimer votre foi en Christ, faites-le d s ue possi le, o e l a o do J sus. Le plus g a d
privilège de la vie La Bible dit: «Or, Jésus qui purifie les êtres humains de leurs péchés et ceux qui
sont pu ifi s o t tous le e P e. C est pou uoi J sus a pas ho te de les appele ses f es»
(Hébreux 2.11, BFC). Réfléchissez à cette étonnante vérité: vous faites partie de la famille de Dieu, et
puisque Jésus vous a sanctifié, Dieu est fier de vous! Les paroles de Jésus sont claires: «Puis il tendit
la ai e s ses dis iples et dit: Voi i a e et es f es. E effet, elui ui fait la olo t de
mon Père céleste, celui-là est o f e, a sœu , a e » Matthieu 12.49-50, S21). Vous ne
trouverez ja ais u p i il ge ou u ho eu plus g a d ue elui d t e a ueilli da s la fa ille de
Dieu. Quand vous vous sentirez inutile, mal-aimé ou faible, rappelez-vous Celui à qui vous
appartenez.
Jour 15 Idée à méditer.
J ai t faço pou la fa ille de Dieu. Verset à retenir. «Dans son amour, Dieu avait décidé par
a a e u il fe ait de ous ses e fa ts pa J sus-Christ.» (Ephésiens 1.5, BFC) Question à me poser.
Comment puis-je commencer à traiter les autres chrétiens comme des membres de ma famille?
Message à écouter sur www.purposedriven.com/day15.

16.Ce qui compte le plus.

Si e je sa ifiais tous es ie s, et jus u à a ie, pou aide les aut es, au poi t de pou oi
e a te , si je ai pas l a ou , ela e e se t de ie . Co i thie s . , BS L a ou o siste à
vivre selon les commandements de Dieu. Et le commandement que vous avez appris dès le
o e e e t, est ue ous i iez da s l a ou . Jea . , BFC pu posed i e . o /da Toute
la ie tou e autou de l a ou . Co e Dieu est a ou , il eut su tout ue ous app e io s à
ai e . C est e ai a t ue ous lui esse lo s le plus. L a ou est le fo de e t de tous les
o a de e ts u il ous a do s: «Ca toute la loi est a o plie da s u e seule pa ole, da s
celle-ci: Tu aimeras ton prochain comme toi-même» (Galates 5.14, BD). Apprendre à aimer sans
égoïsme est pas fa ile. C est o t ai e à ot e atu e, ais ous a o s toute u e ie pou
apprendre. Evidemment, Dieu veut que nous aimions tout le monde, mais il désire surtout que nous
ai io s les aut es e es de sa fa ille. Co e ous l a o s d jà u, est le deuxième objectif de
notre vie. Pierre nous dit: «Aimez vos frères en la foi» (1 Pierre 2.17, BFC), et Paul: «Ainsi, tant que
ous e a o s l o asio , faiso s du ie à tous, et su tout à os f es da s la foi» Galates 6.10,
BFC). Pourquoi cette insistance de Dieu pour que nous aimions particulièrement les autres chrétiens?
Pourquoi ont-ils la priorité? Parce que Dieu veut que sa famille soit connue premièrement pour son
a ou . J sus a dit ue tait ot e a ou utuel – et non nos doctrines – qui était notre plus grand
témoignage aux yeux du monde: «A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez
de l a ou e t e ous» Jea 13.35, BD). Au ciel, nous nous réjouirons pour toujours avec la famille
de Dieu, mais en attendant, nous avons du travail à accomplir ici-bas afin de nous préparer à une
te it d a ou . Dieu ous fo e e ous o fia t des « espo sa ilit s fa iliales», et l u e d elles
consiste à nous aimer les uns les autres. Le Seigneur veut que nous vivions en communion avec les
aut es h tie s pou app e d e à les ai e . L a ou e s app e d pas da s l isole e t. Nous
devons entourer les autres, même ceux qui nous énervent, ceux qui sont imparfaits ou nous
déçoivent. Par la communion fraternelle, nous apprenons trois vérités importantes. Le meilleur usage
u o puisse fai e de la ie: ai e L a ou de ait t e ot e p io it a solue, ot e o je tif p i ipal
et ot e plus g a de a itio . Ce est pas seule e t u e g a de pa t de ot e ie, est la plus
importante. La Bi le dit: «‘e he hez a a t tout l a ou » CorinthiensCorinthiens 14.1, BS). Il ne
suffit pas de di e: «L u des uts de a ie est d ai e les aut es.» Les elatio s doi e t a oi la
priorité sur tout le reste. Pourquoi? Une vie sans amour est sans valeur. Paul insiste sur ce point: «Si
e je sa ifiais tous es ie s, et jus u à a ie, pou aide les aut es, au poi t de pou oi e
a te , si je ai pas l a ou , ela e e se t de ie » Corinthiens 13.3, BS). Nous essayons
souvent de grappiller du temps pour les relations entre deux activités. Nous luttons pour trouver du
te ps pou os e fa ts ou p e d e du te ps pou os oisi s. Cela do e l i p essio ue os
relations occupent une petite partie de notre vie dans notre emploi du temps. Mais Dieu dit que
toute la vie tourne autour des relations! Quatre commandements sur dix parlent de nos relations
avec le Seigneur, et les six autres concernent nos relations avec les autres, mais tous nous parlent de
relations! Jésus a résumé ce qui comptait le plus pou Dieu: u o l ai e, lui, et u o ai e les
aut es. Il a dit: «Tu ai e as le Seig eu , to Dieu, de tout to œu , de toute to â e, et de toute ta
pe s e. C est le p e ie et le plus g a d o a de e t. Et oi i le se o d, ui lui est se la le: Tu
aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les
prophètes» (Matthieu 22.37- , NEG . Ap s elui d app e d e à ai e Dieu ado atio , ous a o s
pou deu i e o je tif d app e d e à ai e les aut es o u ion fraternelle). Ce qui compte le
plus au eu de Dieu, e e so t i les e ploits, i l a uisitio de ie s at iels, e so t les
relations. Alors, pourquoi leur accordons- ous si peu d i po ta e? Qua d ot e e ploi du te ps
est surchargé, nous supprimons des visites, annulons des rendez- ous, et ous a o do s plus au
aut es le te ps, l e gie et l atte tio u ils ite t. Il e este plus ue l u ge t. L a ti is e est le
grand ennemi des relations. Nous voulons gagner notre vie, accomplir notre travail, payer nos
fa tu es et attei d e os o je tifs o e si tait tout e ui o ptait da s la ie. Mais e est pas
le cas. Nous devons premièrement apprendre à aimer Dieu et les autres. Une vie sans amour est
st ile. L a ou du e a te elle e t. L a ou est te el. C est pou uoi Dieu ous e ou age à lui
a o de la p io it a solue: «Mai te a t do es t ois hoses de eu e t: la foi, l esp a e et
l a ou ; ais la plus g a de de es hoses, est l a ou » Corinthiens . , NEG . L a our laisse
un héritage. Le souvenir que vous laisserez après votre mort dépendra de la façon dont vous avez
t ait les aut es, et o de os i hesses ou de os e ploits. Co e l a dit e Te esa: «Ce est pas
e ue ous faites ui o pte, ais est la dose d a ou ue ous ettez.» L a ou est le se et
d u h itage du a le. J ai a o pag de o euses pe so es e fi de ie. Au u e d elles e
a dit: «Appo te-moi mes diplômes! Je voudrais les voir une dernière fois. Montre-moi mes
récompenses, mes dailles, la o t e e o u o a offe te!» A la fi de leu ie te est e, les
ge s e s i t esse t plus à leu s ie s. Ils souhaite t plutôt la p se e de leu s ie -aimés et de
leurs amis. Ils prennent conscience que toute la vie tourne autour des elatio s. N atte do s pas
d t e su ot e lit de o t pou app e d e ette it ! Nous se o s jug s d ap s ot e a ou . La
t oisi e aiso pou app e d e à ai e , est ue ous se o s jug s d ap s ot e a ou da s
l te it . Le Seig eu alue a notre maturité spirituelle en se basant sur la qualité de nosrelations.
Au ciel, Dieu ne dira pas: «Parle-moi de ta carrière, de ton compte en banque et de tes passe-
temps.» Il évaluera plutôt la manière dont nous nous sommes occupés des autres, surtout des
nécessiteux (Matthieu 25.34- . J sus a dit ue la eilleu e p eu e d a ou e e s lui o sistait à
aimer les membres de sa famille et à subvenir à leurs besoins: «Toutes les fois que vous avez fait ces
hoses à l u de es plus petits de es f es, est à moi que vous les avez faites» (Matthieu 25.40).
Qua d ous pa ti ez da s l au-delà, vous laisserez tous vos biens derrière vous. Vous ne prendrez
a e ous ue ot e a a t e. C est pou uoi la Bi le dit: «Ce ui o pte, est la foi ui agit pa
l amour» (Galates 5.6, BFC). Sachant cela, je vous suggère de prier ainsi en vous réveillant le matin:
«Seig eu , a a t de fai e uoi ue e soit aujou d hui, je eu t e sû de passe du te ps à t ai e
et à ai e les aut es, pa e ue est la ase e de ma vie. Je ne veux pas gaspiller cette
journée.» Pourquoi Dieu devrait-il ous do e u e ou elle jou e, si est pou la gaspille ? La
eilleu e e p essio de l a ou : le te ps L i po ta e ue ous a o do s au hoses se esu e
au temps que nous voulons bien leur accorder. Plus vous passez de temps à quelque chose, plus vous
lez l i po ta e et la aleu u elle a pou ous. Si ous souhaitez o aît e les p io it s de
uel u u , ega dez e u il fait de so te ps. Le te ps est ot e ie le plus p ieu , pa e u il
est li it . Vous pou ez gag e plus d a ge t, ais il ous est i possi le d aug e te ot e te ps.
Qua d ous do ez du te ps à uel u u , ous lui off ez u e pa tie de ot e ie ui e e ie d a
ja ais. Vot e te ps, est ot e ie. C est pou uoi le plus g a d do ue ous puissiez fai e à
uel u u , est elui de ot e te ps. Il e suffit pas de di e ue les elatio s so t i po ta tes; ous
devons le prouver en leur réservant du temps. Les mots seuls sont sans valeur. «Mes enfants, que
ot e a ou e se li ite pas à des dis ou s et à de elles pa oles, ais u il se t aduise pa des a tes
accomplis dans la vérité» (1 Jean 3.18, BS). Les relations prennent du temps et nécessitent des
effo ts. L esse e de l a ou , e est pas e que nous pensons, faisons ou donnons aux autres, mais
est e ue ous do o s de ous-mêmes. Les hommes, en particulier, ont des difficultés à le
o p e d e. Beau oup o t dit: «Je e o p e ds pas a fe e et es e fa ts. Je leu do e
tout ce dont ils ont besoin. Que peuvent-ils ie ouloi de plus?» C est ous u ils eule t! Vos eu ,
os o eilles, ot e atte tio , ot e p se e, ot e i t t… B ef, ot e te ps. ‘ie e peut
e pla e ela. Le do d a ou le plus app i , e e so t pas des ijoux, des fleurs ou des
ho olats, ais de l atte tio o e t e, u a ou ui se fi e telle e t su l aut e ue ous ous
ou liez o e ta e t. L atte tio p o la e: «Pou oi, tu as assez de aleu pou ue je
t a o de e ue j ai de plus p ieu : o temps.» Chaque fois que vous donnez du temps, vous
faites u sa ifi e, et les sa ifi es so t l esse e e de l a ou . J sus ous a o t l e e ple
da s e do ai e: «Vi ez da s l a ou e sui a t l e e ple de Ch ist, ui ous a ai s et ui s est
donné lui- e pou ous o e u e off a de et u sa ifi e do t l odeu est ag a le à Dieu»
(Ephésiens 5.2, S21). On peut donner sans amour, mais on ne peut pas aimer sans donner. «Dieu a
ta t ai le o de u il a do …»do …» Jea . , NEG . L a ou i plique le sacrifice de mes
préférences, de mon confort, de mes objectifs, de ma sécurité, de mon argent, de mon énergie ou de
o te ps au p ofit de uel u u d aut e. Le eilleu o e t pou ai e : ai te a t O est
parfois obligé de remettre à plus tard des tâ hes se o dai es, ais o e l a ou est p i o dial, il
a toujours la priorité. La Bible insiste sur ce point. Elle nous recommande: «Tant que nous en avons
l o asio , faiso s du ie à tout le o de» Galates 6.10, BS); «Faites un bon usage de toutes les
occasions qui se présentent à vous» (Ephésiens 5.16, BFC); «Chaque fois que tu en as la possibilité,
h site pas à fai e du ie à eu ui e o t esoi » P o e es 3.27, BFC). Pourquoi est-ce le
meilleur moment pour exprimer votre amour? Parce que vous ne savez pas si vous en aurez encore
l o asio . Les i o sta es ha ge t, les ge s eu e t, les e fa ts g a disse t… Nos le de ai s
sont incertains. Si vous voulez exprimer votre amour, mieux vaut le faire maintenant. Voici quelques
questions à considérer pour le jour où vous présenterez devant Dieu: comment lui expliquerez-vous
ue les p ojets ou les hoses o t eu pa fois plus d i po ta e ue les pe so es à os eu ? A e ui
devriez-vous passer plus de temps actuellement? Que devriez-vous supprimer dans votre emploi du
temps pour rendre cela possible? Quels sacrifices devez-vous faire? La meilleure chose que nous
puissio s fai e da s la ie, est d ai e . La eilleu e faço de o t e ot e a ou , est de do e
du temps aux autres. Le meilleur o e t pou ela, est ai te a t.

Jour 16 Définir mon objectif Idée à méditer.


Toute la ie tou e autou de l a ou . Ve set à ete i . «Toute la loi est a o plie da s ette seule
parole: Tu aimeras ton prochain comme toi-même.» (Galates 5.14, S21) Question à me poser.
Honnêtement, les relations sont-elles au sommet de mes priorités? Comment puis-je faire en sorte
u elles le de ie e t? Message à oute su .pu posed i e . o /da .

17. Votre vraie place.


Vous êtes maintenant concitoyens des membres du peuple de Dieu, vous appartenez à la famille de
Dieu. Eph sie s . , BFC La fa ille de Dieu, est… l Eglise du Dieu i a t. Ti oth e . , BS
pu posed i e . o /da Vous tes pas seule e t appel à oi e e Dieu, ais aussi à lui
apparteni . M e da s le o te te pa fait et sa s p h d Ede , l Ete el a dit: «Il est pas o ue
l ho e soit seul» Ge se 2.18, NEG). Nous avons été créés pour former une communauté, une
famille, afin de vivre dans la communion fraternelle, et aucun de nous ne peut atteindre seul les
objectifs fixés par le Seigneur. La Bible ne nous parle jamais de saints solitaires, ni de personnes qui
s isole t des aut es h tie s et se p i e t de la o u io f ate elle. Elle ous dit, au o t ai e,
que nous avons été rassemblés, coordonnés, édifiés, que nous sommes membres les uns des autres,
cohéritiers, unis, soudés et que nous serons enlevés ensemble (1 Corinthiens 12.12; Ephésiens 2.21-
22; 3.6; 4.16; Colossiens 2.19; 1 Thessaloniciens . . Vous tes plus seul! Bien que votre relation
a e Ch ist soit pe so elle, elle est toutefois pas p i e. Da s la fa ille de Dieu, ous tes li à
tous les aut es h tie s, et ous este o s u is les u s au aut es pou l te it . La Bi le dit: «Nous
formons un seul corps en Christ et nous sommes tous membres les uns des autres»
(Romains 12.5, S . Sui e Ch ist i pli ue u e appa te a e, pas seule e t l a te de oi e e lui.
Nous so es e es de so o ps, l Eglise. C. S. Lewis a relevé que le terme de membre avait
perdu son sens originel. Les boutiques offrent de meilleurs prix à leurs «membres» ou clients, et les
pu li itai es ad esse t leu ou ie à ette «liste de e es». O de ie t pa fois e edu e
église en ajoutant simplement son nom sur une liste, sans répondre à des exigences particulières. Or,
pou Paul, t e « e e» de l Eglise sig ifiait de e i u e pa t esse tielle d u o ga is e i a t,
une partie indispensable unie au corps de Christ (Romains 12.4-5; 1 Corinthiens 6.15; 12.12-27). Nous
devons retrou e le se s i li ue du ot « e e» et le i e. L Eglise est u o ps et o u
bâtiment, un organisme et non une organisation. Si vous voulez que les membres de votre corps
e plisse t leu fo tio , ils doi e t t e eli s à ot e o ps. C est pa eil pour les membres du corps
de Christ. Vous avez été créé pour un rôle particulier, mais vous manquerez le deuxième grand
o je tif de ot e ie si ous tes pas atta h à u e Eglise lo ale i a te. E a a t des elatio s
avec les autres, vous découvrirez votre rôle dans la vie. La Bible affirme: «Chacun de nous a, dans un
seul o ps, de o eu o ga es; ais es o ga es o t pas la e fo tio . De e, alo s ue
nous sommes nombreux, nous formons ensemble un seul corps par notre union avec le Christ, et
nous sommes tous, et chacun pour sa part, membres les uns des autres» (Romains 12.4-5, BS). Si un
membre est coupé du corps, il se dessèche et meurt. Il ne peut subsister seul, et vous non plus. Si
ous ous eti ezde la ie d u o ps lo al, ot e ie spirituelle deviendra plus pauvre et finira par
esse d e iste Eph sie s . . C est pou uoi le p e ie sig e d u d li spi ituel est
g ale e t u e assista e i guli e au ulte et à d aut es asse le e ts h tie s. Si ous
nous mettons à négliger la communion fraternelle, le reste commencera aussi à nous échapper. Nous
e pou o s pas ig o e ot e appa te a e à la fa ille de Dieu sa s u il ait des o s ue es.
L Eglise est e ue Dieu a p u pou le o de. J sus a dit: «Je o st ui ai on Eglise. La mort elle-
même ne pourra rien contre elle» (Matthieu . , BFC . L Eglise est i dest u ti le, et elle e iste a
pou l te it . Elle oule e se a l u i e s e tie , et ous pa ti ipe ez à e oule e se e t. Di e: «Je
ai pas esoi de l Eglise», est fai e p eu e d ig o a e ou d o gueil. Elle est si i po ta te ue
J sus est o t su la oi pou elle: «Ch ist a ai l Eglise. Il s est do lui-même pour elle»
(Ephésiens . , S . La Bi le appelle l Eglise «l pouse de Ch ist» et «le o ps de Christ»
(2 Corinthiens 11.2; Ephésiens 5.27; Apocalypse . . Je e peu pas i agi e di e à J sus: «Je
t ai e, ais je app ie pas ta fe e», ou e o e: «Je t a epte, ais je ejette to o ps.»
Pou ta t, est e ue ous faiso s lo s ue ous a a do o s l Eglise, la a aisso s ou la iti uo s.
Dieu ous i ite au o t ai e à l ai e auta t ue J sus l a fait. La Bi le o do e: «Ai ez os f es
en la foi» (1 Pierre . , BFC . H las, eau oup de h tie s se se e t de l Eglise, ais e l aiment
pas vraiment. Votre assemblée locale A part quelques exceptions, le mot église employé dans la Bible
désigne une assemblée locale. Le Nouveau Testament part du principe que tous les chrétiens
appa tie e t à u e glise lo ale. A l po ue de l Eglise primitive, certains en avaient été exclus par
esu e dis ipli ai e à la suite d u g a e p h pu li Corinthiens 5.1-13; Galates 6.1-5). La Bible
dit u u h tie sa s asse l e lo ale est o eu e e sa s o ps, u e e is sa s
troupeau ou un enfa t sa s fa ille. Ce est pas u tat o al. Selo les E itu es, « ous tes
concitoyens des membres du peuple de Dieu, vous faites partie de la famille de Dieu»
(Ephésiens . , BS . Not e ultu e a tuelle as e su l i di idualis e a do aissa e à de
o eu o pheli s spi ituels, des « o a ts papillo s» ui o t d u e asse l e à l aut e sa s
au u e ide tit , sa s espo sa ilit i e gage e t. Beau oup pe se t u o peut t e u « o
chrétien» sans se joindre à une assemblée locale (voire sans y ett e les pieds , ais e est
a solu e t pas le poi t de ue de Dieu. La Bi le ous do e de o es aiso s d t e e gag s et
a tifs au sei d u e asse l e lo ale. Pou uoi a ez- ous esoi d u e fa ille spi ituelle? U e
famille spirituelle vous identifie comme un vrai chrétien. Je ne peux pas affirmer suivre Christ si je ne
suis pas engagé dans un groupe particulier de disciples. Jésus a dit: «A ceci, tous reconnaîtront que
ous tes es dis iples: à l a ou ue ous au ez les u s pou les aut es» Jean 13.35, BS). Quand
des h tie s de a es, de lasses so iales et d a i e-pla s diff e ts se asse le t da s l a ou ,
ils offrentun témoignage puissant au monde (Galates 3.28; voir aussi Jean . . Vous tes pas le
corps de Christ à vous tout seul. Vous a ez esoi des aut es pou l e p i e . C est e se le ue
nous sommes son corps, et non séparément (1 Corinthiens 12.27). Une famille spirituelle vous oblige
à so ti de ot e isole e t go e t i ue. L asse l e lo ale ous app e d à ous e te d e avec les
aut es e fa ts de Dieu. C est u la o atoi e où ous ettez e p ati ue l a ou d si t ess et
sincère. En tant que participant, vous apprenez à vous soucier des autres et à prendre part à leurs
expériences: «Si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui; si un membre est honoré,
tous les membres se réjouissent avec lui» (1 Corinthiens . , NEG . C est seule e t à t a e s u
contact régulier avec des chrétiens ordinaires et imparfaits que nous apprendrons à vivre la
communion fraternelle et à dépendre les uns des autres, conformément au Nouveau Testament
(Ephésiens 4.16; Romains 12.4-5; Colossiens 2.19; 1 Corinthiens 12.25). La Bible nous enseigne à nous
soumettre les uns aux autres comme nous sommes soumis à Jésus-Ch ist. Dieu s attend à ce que
nous donnions notre vie les uns pour les autres. Beaucoup de chrétiens connaissent Jean 3.16, mais
pas 1 Jean 3.16: «Jésus a donné sa vie pour nous. Donc, nous aussi, nous devons donner notre vie
pou os f es et os sœu s» Jean 3.16, PDV). Dieu veut que nous aimions nos frères comme
Jésus nous a aimés. Une famille spirituelle vous aide à développer vos muscles spirituels. Vous ne
deviendrez jamais adulte spirituellement en assistant aux cultes en tant que simple spectateur. Seule
la participatio a ti e à la ie d u e asse l e lo ale d eloppe a os us les spi ituels. La Bi le
l e pli ue: «Le o ps fo e u tout solide, ie u i pa toutes les a ti ulatio s do t il est pou u.
Ainsi lorsque chaque partie fonctionne comme elle doit, le corps entier grandit et se développe par
l a ou » Eph sie s 4.16, BFC). Plus de 50 fois dans le Nouveau Testament, on retrouve les
expressions «les uns les autres» ou «les uns pour les autres». Il nous est dit de nous aimer les uns les
autres, de prier les uns pour les autres, de nous encourager mutuellement, de nous exhorter, de
nous saluer, de nous servir, de nous enseigner, de nous accepter, de nous honorer, de porter les
fardeaux les uns des autres, de nous pardonner, de nous soumettre les uns aux autres, de nous
dévouer les uns pour les autres, etc. Etre membre de la famille de Dieu comprend tout cela! Ce sont
os « espo sa ilit s fa iliales», et le Seig eu s atte d à e ue ous les assu iez da s le ad e
d u e asse l e lo ale. Le faites-vous? Il peut se le fa ile d t e sai t lo s ue pe so e e
s oppose à os id es, ais est u e fausse sai tet , ui a pas t ise à l p eu e. L isole e t
fausse notre analyse; il est facile de penser que nous sommes mûrs si personne ne nous lance de
défi. La vraie atu it se oit da s os elatio s a e les aut es. Pou g a di , ous a o s pas
seulement besoin de la Bible, mais aussi des autres croyants. Nous grandissons beaucoup plus vite en
profitant des expériences des autres et en étant responsables les uns envers les autres. Quand les
aut es e pli ue t e ue le Seig eu leu e seig e, ela e ou age et e fait g a di . Le o ps
de Ch ist a esoi de ous. Dieu a u ôle u i ue à ous fai e joue au sei de sa fa ille. C est ot e
«ministère». Le Seigneu ous a p pa pou ette issio : «E ha u l Esp it Sai t se a ifeste
par un don pour le bien de tous» (1 Corinthiens 12.7, BFC). Dieu veut que vous découvriez,
développiez et exerciez vos dons au sein de votre église locale. Vous pouvez aussi exercer un
i ist e plus g al, ais il doit e i e plus de ot e se i e da s u o ps lo al. J sus a pas
promisde bâtir votre ministère, mais de bâtir son Eglise. Vous aurez part à la mission de Christ dans le
monde. Quand Jésus était sur la terre, Dieu œu ait à t a e s so o ps ph si ue. A tuelle e t, il
e ploie so o ps spi ituel. L Eglise est l i st u e t de Dieu su la te e. Nous e de o s pas
seule e t o t e l e e ple de l a ou de Dieu e ous ai a t les u s les aut es, ais aussi e
portant e se le et a ou au este du o de. C est u p i il ge i o a le ui ous a t do à
tous. En tant que membres du corps de Christ, nous sommes ses mains, ses pieds, ses yeux et son
œu . Il t a aille pa ous da s le o de. Nous de o s tous appo ter notre contribution. Paul nous
e pli ue: «E alit , est lui ui ous a faits; ous a o s t s e J sus-Ch ist pou des œu es
o es ue Dieu a p pa es d a a e afi ue ous les p ati uio s» Eph sie s 2.10, S21). Une
famille spirituelle vous aide a à siste à la te tatio . Au u d e t e ous est pa g pa la
tentation. Nous risquons tous de tomber un jour (1 Corinthiens 10.12; Jérémie 17.9;
1 Timothée 1.19). Comme le Seigneur le sait, il nous a confié la responsabilité de nous aider les uns
les autres à rester sur la bonne voie. «Encouragez-vous les uns les autres chaque jour, aussi
lo gte ps u o peut di e: Aujou d hui , afi u au u de ous e s e du isse, t o p pa le
péché» (Hébreux 3.13, S21). «Mêle-toi de tes affai es» est pas une expression chrétienne. Il nous
est o do , au o t ai e, de ous i ui te de la ie des aut es. Si ous sa ez u u e de os
o aissa es est e t ai de s e gage su u e au aise oie, ous de ez alle la t ou e et la
remettre sur le droit chemi . Ja ues ous e o a de: «Mes f es, si uel u u pa i ous
s ga e loi de la it … u u aut e l a e» Ja ues . , BS . U aut e fi e de l glise
lo ale, est u elle ous pla e sous la p ote tio des di igea ts h tie s. Dieu ha ge les pasteurs
de garder, de protéger et de défendre les membres de leur troupeau, et de prendre soin de leur
bien-être spirituel (Actes 20.28-29; 1 Pierre 5.1-4; Hébreux 13.7, 17). Il est dit: «Ils veillent sur vos
âmes dont ils devront rendre compte» (Hébreux 13.17, NEG). Satan aime les chrétiens isolés, coupés
de la ie du o ps, ui so t loi de la fa ille de Dieu et ui e d pe de t d au u di igea t spi ituel,
a il sait u ils so t sa s d fe se et u ils se laisse t fa ile e t pi ge . Les o je tifs de l Eglise Da s
o li e L Eglise, u e passio , u e isio , j e pli ue u il est i dispe sa le de fai e pa tie d u e
église saine pour mener une vie saine. Vous y apprendrez comment Dieu a organisé son Eglise dans le
but de vous aider à atteindre les cinq o je tifs u il ous a fi s. Il a l Eglise pou po d e à os
cinq besoins principaux: avoir un but, des amis, un lieu où exercer vos dons, des principes qui vous
guide t et u e fo e ui ous soutie t. Il a au u lieu su la te e ui off e es cinq bienfaits en
même temps. Les objectifs du Seigneur pour son Eglise correspondent à ses cinq buts pour vous.
L ado atio ous aide à ous e t e su Dieu; la o u io f ate elle, à fai e fa e au p o l es
de la vie; la formation de disciples, à fortifier votre foi; le ministère, à trouver vos talents; et
l a g lisatio , à a o pli ot e issio . L Eglise est sa s gal i i-bas! Votre choix Chaque enfant
qui vient au monde entre dans la famille universelle des êtres humains. Mais cet enfant a aussi une
famillefamille réduite qui lui assure nourriture et soins, et un cadre lui permettant de devenir fort et
sai . C est pa eil su le pla spi ituel. Lo s ue ous tes de ou eau, ous tes de e u e e de
la famille universelle de Dieu, mais il vous faut aussi devenir membre de la famille de Dieu au niveau
lo al. La diff e e e t e elui ui assiste au ulte et elui ui est e e de l asse l e side da s
leu e gage e t. Les isiteu s so t des spe tateu s, les e es s e gage t da s le i ist re. Les
visiteurs sont des clients, les membres sont des participants. Les visiteurs veulent consommer, sans
assumer de responsabilités. Ils ressemblent aux couples qui vivent ensemble sans être mariés.
Pourquoi est-il important de se joindre à une assemblée locale? Parce que cela prouve concrètement
ot e a ou pou os f es et sœu s spi ituels. Le Seig eu souhaite ous oi ai e de aies
personnes, et pas des personnes idéales. Vous pouvez passer toute votre vie à chercher une église
parfaite, sans la trouver. Nous sommes appelés à aimer des pécheurs imparfaits. Dans les Actes, les
h tie s de J usale s e t aidaie t t s o te e t. Ils a o daie t de l i po ta e à la
communion fraternelle. La Bible dit: «Et ils persévéraient dans la doctrine et la communion des
apôtres, dans la fraction du pain et les prières» (Actes 2.42, BD). Le Seigneur en attend autant de
ous aujou d hui. La ie h tie e e se li ite pas à u e gage e t e e s Ch ist; elle o p e d
aussi un engagement envers les autres ch tie s. Les h tie s de Ma doi e l a aie t o p is,
o e l e pli ua Paul: «Ils se so t d a o d do s eu -mêmes au Seigneur, puis à nous, par la
volonté de Dieu» (2 Corinthiens . , NEG . Il est o al u u e fa t de Dieu se joig e à u e glise
locale. O de ie t h tie e se do a t à Ch ist, et o de ie t e e d u e glise e
s e gagea t da s u g oupe p is de h tie s. La p e i e d isio e au salut; la se o de à la
communion fraternelle.

Jour 17 Définir mon objectif Idée à méditer.


Je suis appel à e gage da s u e asse l e, et pas seule e t à oi e. Ve set à ete i . «Nous
formons ensemble un seul corps par notre union avec le Christ, et nous sommes tous, et chacun pour
sa part, membres les uns des autres.» (Romains 12.5, BS) Question à me poser. Mon niveau
d e gage e t da s o asse l e lo ale o t e-t-il ue j ai e la fa ille de Dieu et ue je e
consacre à elle? Message à écouter sur www.purposedriven.com/day17.

18. Apprendre à vivre ensemble.


C est à ette pai ue Dieu ous a appel s pou fo e u seul o ps. Colossie s . , BS Voi i, u il
est o et u il est ag a le ue des f es ha ite t u is e se le! Psau e . , BD
purposedriven.com/day18 La vie est faite pour être vécue à plusieurs. Dieu souhaite que nous
apprenio s à i e e se le. La Bi le o e e ge e d e p ie e la o u io . Nous utiliso s
sou e t le te e de pa tage ou d ha ges. Toutefois, e te e fait plus sou e t allusio à des
discussions sur la pluie et le beau temps, des contacts, des repas et des moments de détente.
«Restez après la réunion pour un partage» signifie généralement: «Attendez les rafraîchissements.»
La véritable communion va bien au-delà de la pa ti ipatio au ulte. Elle o p e d l a ou
désintéressé, les discussions profondes, le se i e p ati ue, les do s g eu , l e ou age e t
utuel et tous les o a de e ts du Nou eau Testa e t asso i s. Da s e do ai e, la gle d o
est: Plus est petit, ieu est. Nous pou o s ado e le Seig eu au sei d u e foule, ais pas
échanger e toute f a hise. D s u u g oupe o pte plus de di e es, la pe so e la plus
ti ide esse g ale e t d p e d e a ti e e t pa t alo s ue d aut es p e e t toute la pla e.
J sus a e e so i ist e e o pag ie d u petit g oupe de dis iples. Il aurait pu en choisir
davantage, mais il savait que, pour que tout le monde participe, il devait se limiter à douze hommes.
Le corps de Christ, comme votre propre corps, est en fait un ensemble de petites cellules. La vie du
corps de Christ, comme celle de votre corps, est contenue dans les cellules. Chaque chrétien devrait
pa o s ue t s e gage da s u petit g oupe à l i t ieu de so glise: ellule de aiso , ole du
di a he ou g oupe d tude i li ue. C est là ue la ita le o u aut se it, et non dans les
g a ds asse le e ts. Si l o o pa e l Eglise à u a i e, les petits g oupes so t les a ots de
sau etage ui l e tou e t. Dieu a fait u e p o esse e eilleuse au petits g oupes de o a ts: «Là
où deux ou trois sont assemblés en mon o , je suis au ilieu d eu » Matthieu 18.20, NEG).
Malheu euse e t, tous e p i e te t pas de ita les ha ges au sei des ellules. Beau oup
de g oupes d tude i li ue et de ellules este t t s supe fi iels et o t pas la oi d e id e de e
qu est la aie o u io f ate elle. Quelle est la diff e e e t e la aie et la fausse o u io ?
La aie o u io f ate elle est a a t is e pa l authe ti it . La ita le o u io est pas
supe fi ielle. Il e s agit pas de pa le de la pluie et du eau te ps, ais d ou i so œu , et pa fois
e d ose pleu e . Da s u e ita le o u io , les ge s dise t f a he e t ui ils so t et e
qui se passe dans leur vie. Ils parlent de ce qui les blesse, dévoilent leurs sentiments, confessent leurs
échecs, exposent leurs doutes, admettent leurs peurs, reconnaissentleurs faiblesses et demandent
l aide et la p i e des aut es. Da s e tai es asse l es, il a alheu euse e t pas d at osph e
de f a hise et d hu ilit . O fait se la t, o po te un masque, on lutte pour le pouvoir, on se
limite à une politesse superficielle et à des conversations banales. Les gens restent sur leurs gardes et
se o po te t o e si tout tait fa ile da s leu ie. Ce ge e d attitude p o o ue la o t de la
véritable communion. En osant parler franchement de notre vie, nous expérimentons un vrai
partage. La Bible dit: «Si nous marchons dans la lumière, tout comme Dieu lui-même est dans la
lu i e, ous so es e o u io les u s a e les aut es… Si ous diso s ue ous a o s pas
de péché, nous nous trompons nous-mêmes» (1 Jean 1.7- , S . Le o de pe se ue l i ti it se
it da s l o s u it , ais Dieu dit u elle se it da s la lu i e. L o s u it se t à a he os
blessures, nos fautes, nos peurs, nos échecs et nos faiblesses. Mais à la lumière, nous les révélons et
e o aisso s ui ous so es ai e t. Il faut ie ide e t du ou age et de l hu ilit pou
t e authe ti ues, pa e ue ous a o s peu d t e e is e uestio , ejet s et less s u e fois de
plus. Il faut du ou age et de l hu ilit pou ous li e . Pou uoi p e d e u tel is ue? Pa e ue
est la seule faço de g a di spi ituelle e t et d t e sai s su le pla otio el. La Bi le dit:
«Confessez vos péchés les uns aux autres et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris»
(Jacques . , BS . Nous e g a disso s u e p e a t des is ues, et le plus diffi ile, est d t e
honnêtes envers les autres et envers nous-mêmes. La vraie communion fraternelle est faite de
réciprocité. La réciprocité implique le fait de donner et de recevoir, et de dépendre les uns des
aut es. La Bi le dit: «Il a pas de di isio da s le o ps, ais les diff e tes pa ties o t toutes u
égal souci les unes des autres» (1 Corinthiens 12.25, BFC). La ip o it est au œu de la
o u io : les ge s s e t aide t, pa tage t les espo sa ilit s et o u i ue t. Paul a e pli u :
«Je désire être parmi vous pour que nous recevions ensemble un encouragement, moi par votre foi
et vous par la mienne» (Romains 1.12, BFC). Nous sommes tous plus fermes dans la foi lorsque les
autres marchent avec nous et nous encouragent. La Bible nous recommande de veiller les uns sur les
autres, de nous encourager, de nous servir et de nous honorer (Romains 12.10). Plus de cinquante
fois da s le Nou eau Testa e t, il ous est o do d a o pli des tâ hes les u s pou les aut es,
et il nous est prescrit: «Poursuivons les choses qui tendent à la paix et celles qui tendent à
l difi atio utuelle» ‘o ai s . , BD . Vous tes pas responsable de tous les membres du
o ps de Ch ist, ais ous de ez fai e tout e ue ous pou ez pou les aide : est e ue Dieu
attend de vous. La vraie communion fraternelle est marquée par une réelle compassion pour les
autres. La compassion, ou s pathie, e se li ite pas au fait de do e ot e a is ou d off i u e
aide supe fi ielle, ais elle s i t esse au aut es et p e d pa t à leu s souff a es. Elle dit: «Je
o p e ds e ue tu is, et e ue tu esse s a ie d t a ge i d i se s .» Aujou d hui, e tai s
pa le t aussi d «e pathie», ais le te e i li ue e a t est « o passio ». La Bi le dit: «Co e
des lus de Dieu… e tez- ous de se ti e ts de o passio , de o t , d hu ilit , de dou eu , de
patience» (Colossiens 3.12, NEG). La compassion concerne deux besoins humains fondamentaux:
elui d t e o p is et elui de oi os se ti e tsp is au s ieu . Cha ue fois ue ous outez et
o p e ez e ue esse t uel u u , ous fo tifiez la o u io f ate elle. Le p o l e, est ue
nous sommes souvent si pressés de régler les problèmes que nous ne prenons pas le temps de
s pathise a e l aut e. Pa fois, ous pe so s t op à os p op es sou is. L apitoie e t su soi
e p he d a oi de la o passio pou les aut es. Il e iste diff e ts iveaux de communion
f ate elle, ui so t tous ala les. Le i eau le plus si ple est le pa tage et l tude de la Pa ole de
Dieu e petits g oupes. Le i eau sui a t est le se i e, est-à-dire un ministère que nous exerçons
e se le tou e d a g lisatio , se i e d e t aide, et . . Le pa tage des souff a es
(Philippiens 3.10; Hébreux 10.33-34) est le niveau le plus élevé, car nous prenons part à la souffrance
et à la douleur des autres, et nous portons les fardeaux les uns des autres. Les chrétiens persécutés,
méprisés et même martyrisés pour leur foi comprennent bien son implication. La Bible ordonne:
«Portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez ainsi la loi de Christ» (Galates 6.2, NEG).
Si nous sommes en pleine crise, souffrons ou doutons, nous avons alors plus besoin des autres.
Lorsque nos épreuves deviennent difficiles et nous font perdre la foi, nos amis chrétiens sont là pour
ous soute i . Nous a o s esoi d u petit g oupe d a is ui ait foi e Dieu pou ous et ous aide
à sortir du trou. Dans un petit groupe, le corps de Christ est réel et bien présent même si le Seigneur
se le t s loi . C est e do t Jo a ait d sesp e t esoi au ou s de ses p eu es. Il
s e la a: «Celui ui souff e a d oit à la ie eilla e de so a i, e s il a a do e la ai te du
Tout-Puissant» (Job 6.14, S21). La vraie communion fraternelle se vit dans la grâce. La communion
fraternelle offre un lieu où la grâce est manifestée, où les fautes ne sont pas mises en évidence mais
pardonnées. La aie o u io f ate elle se p oduit lo s ue la g â e l e po te su la justi e. Nous
a o s tous esoi de g â e, pa e u il ous a i e de to e et d a oi esoi d aide pou ous
relever. Nous devons nous faire grâce les uns aux autres et être prêts à accepter cette grâce pour
nous- es. Dieu a dit à p opos d u o a t ui a ait p h : «Vous de ez plutôt lui pa do e et
l e ou age , pou ite u u e t op g a de t istesse e le o duise au d sespoi »
(2 Corinthiens 2.7, BFC). Vous ne pouvez pas rester en communion avec les autres sans leur
pardonner. Le Seigneur nous dit: «Pardonnez-vous réciproquement» (Colossiens 3.13, BFC), car
l a e tu e et la a u e d t uise t toujou s la o u io f ate elle. Co e ous so es des
êtres imparfaits et pécheurs, nous finirons par nous blesser si nous restons ensemble pendant
longtemps. Que nous nous blessions volontairement ou non, il nous faudra beaucoup de miséricorde
et de grâce pour pardonner et maintenir la communion. La Bible nous y invite: «Supportez-vous les
u s les aut es, et si l u de ous a u e aiso de se plai d e d u aut e, pa do ez-vous
réciproquement, tout comme le Seigneur vous a pardonné» (Colossiens 3.13, BFC). La grâce de Dieu
nous pousse à témoigner de la grâce aux autres. On ne vous demandera jamais de pardonner aux
autres plus que ce que le Seigneur vous a pardonné à vous- e. Cha ue fois ue uel u u ous
blesse, vous avez le choix: allez-vous employer votre énergie et vos émotions pour vous venger ou
pardonner? On ne peut pas faire les deux à la fois. Beaucoup hésitent à faire preuve de grâce parce
u ils e o p e e t pas la diff e e e t e la o fia e et le pa do . Pa do e , est ti e u t ait
su le pass , alo s ue fai e o fia e o e e l a e i . Le pa do doit t e i diat, ue l aut e
ous le de a de ou o . Qua t à la o fia e, elle se e o st uit a e le te ps. Si uel u u ous
lesse à plusieu s ep ises, Dieu d si e ue ous lui pa do iez, ais ous tes pas o lig de lui
accorder de nouveau toute votre confiance, ni de le laisser vous blesser à nouveau: il doit vous
p ou e u il a ha g . Le eilleu e d oit pou ta li la o fia e, est u petit g oupe ui ous
e ou age a et ous soutie d a. Si ous faites pa tie d u e ellule où l o it u e ita le
o u io f ate elle, ous o aît ez ie d aut es a a tages. C est u e pa t esse tielle de ot e
vie chrétienne qui ne peut pas être négligée. Depuis vingt siècles, les chrétiens se rassemblent
guli e e t e petits g oupes de pa tage. Si ous a ez ja ais fait pa tie d u e ellule de e
ge e, j esp e ue e hapit e ous au a do e ie d e p i e te l authe ti it , la ip o it , la
o passio et la is i o de ue l o t ou e da s la aie o u io . Nous a o s t s pou
vivre ensemble! Dans le chapitre suivant, nous verrons comment lancer un tel groupe.

Jour 18 Définir mon objectif Idée à méditer.

Da s a ie, j ai esoi des aut es. Ve set à ete i . «Po tez les fa deau les u s des aut es, et ous
accomplirez ainsi la loi de Christ.» (Galates 6.2, NEG) Question à me poser. Quelle démarche puis-je
e t ep e d e aujou d hui pou e lie de faço plus authe ti ue et plus p ofo de a e u aut e
chrétien? Message à écouter sur www.purposedriven.com/day18.
19. Approfondir la vie communautaire.

Ceux qui travaillent à la paix sèment dans la paix une semence qui aura pour fruit ce qui est juste.
Ja ues . , BD Ils pe s aie t da s l e seig e e t des apôt es, da s la o u io f ate elle,
dans la fraction du pain et dans les prières. Actes 2.42, NEG purposedriven.com/day19 La
communion nécessite un engagement. Seul le Saint-Esprit peut créer une véritable communion entre
h tie s, ais il e le fait u à pa ti de os hoi et de os e gage e ts. Paul soulig e d ailleu s
cette double responsabilité en écrivant: «Efforcez- ous de ai te i l u it ue do e l Esp it Sai t
par la paix qui vous lie les uns aux autres» (Ephésiens 4.3, BFC). Pour créer une communauté
chrétienne aimante, il faut à la fois la puissance de Dieu et nos propres efforts. Malheureusement,
beaucoup de gens grandissent dans des familles où les relations sont mauvaises. Ils ne savent donc
pas comment créer une vraie communion et doivent apprendre à entretenir de bonnes relations
avec les autres membres de la famille de Dieu. Heureusement, le Nouveau Testament nous donne
des i st u tio s à e sujet. Paul it: «Je t is epe da t tout ela, afi ue… tu sa hes o e t
o doit se o po te da s la fa ille de Dieu, est-à-di e da s l Eglise du Dieu i a t»
(1 Timothée 3.14-15, BS). Si vous souhaitez vivre une communion plus profonde au sein de votre
petit groupe et de votre Eglise, il vous faudra faire certains choix difficiles et prendre des risques.
Approfondir la vie communautaire exige de la franchise. Vous devez avoir le courage de dire la vérité
avec amour, même si vous préférez cacher le problème ou éviter le sujet douloureux. Il est plus facile
de garder le silence lorsque ceux qui nous entourent se blessent eux-mêmes ou font du mal aux
aut es, ais e est pas e ue l a ou ous dit de fai e. La plupa t des ge s o t pe so e ui les
ai e suffisa e t pou leu di e la it e si elle est diffi ile à e te d e , si ie u ils
o ti ue t à i e d u e faço dest u ti e. Sou e t, ous sa o s e u il faut di e à uel u u , ais
ous a o s peu . Beau oup de ellules o t pas g a di à ause de la peu : pe so e a eu le
ou age de pa le lo s u u e e est so ti du d oit he i . La Bi le ous i ite à «di e la it
da s l a ou » Eph sie s 4.15, S21) parce que, sa s t a spa e e, il a pas de aie o u aut .
Salomon disait: «Celui qui répond franchement donne une preuve de son amitié» (Proverbes 24.26,
BS . Il est essai e d ai e suffisa e t elui ui p he ou est te t pou pou oi l a e ti . Paul a
dit: «Frères, si un homme vient à être surpris en faute, vous qui êtes spirituels, redressez-le avec un
esprit de douceur» (Galates 6.1- , NEG . Beau oup d asse l es et de ellules se li ite t à des
rapports superficiels, car elles ont peur des conflits. Chaque fois que surgit une tension ou un
alaise, o l ite pou p ot ge u fau se ti e t de pai . Le sou i de e pas fai e de agues
e ou age tout le o de à se tai e et à e te e le p o l e. ‘ sultat: la uestio est pas gl e,
et tous sont frustrés. Tous o aisse t le p o l e, ais pe so e e pa le ou e te e t. Cela
crée une ambiance malsaine où toutes sortes de rumeurs circulent. Paul propose une solution toute
différente: «Renoncez au mensonge, et que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain; car
nous sommes membres les uns des autres» (Ephésiens 4.25, NEG). La véritable communion, que ce
soit da s u ouple, e t e a is ou à l glise, est i ti e e t li e à la f a hise do t o fait p eu e. Si
ous a ez pas le ou age de pa le des problèmes et de les régler, vous ne serez jamais proches les
uns des autres. Une fois les conflits réglés, nous nous rapprochons les uns des autres, car nous avons
appris à regarder en face nos désaccords et à les résoudre. La Bible affirme: «Celui qui reprend son
p o hai gag e a fi ale e t sa fa eu , plutôt ue l ho e au la gage flatteu » P o e es 28.23,
BS . Toutefois, ette f a hise e ous auto ise pas à di e i po te uoi à tout o e t au is ue de
blesser les autres inutilement. Les Ecritures affi e t u il faut atte d e le o o e t et di e les
choses de la bonne manière (Ecclésiaste 8.6). Des paroles irréfléchies peuvent causer de profondes
lessu es. Dieu ous dit de ous pa le les u s au aut es o e les e es d u e fa ille ui
s ai e t: «N ad esse pas des ep o hes a e du et à u ieilla d, ais e ho te-le o e s il tait
ton père. Traite les jeunes gens comme des frères, les femmes âgées comme des mères, et les jeunes
fe es o e des sœu s Timothée 5.1-2, BFC). Malheureusement, des milliers de communautés
o t t d t uites pa le a ue de f a hise. Paul i it s e e t à l asse l e de Co i the,
pa e u elle a ait a ept l i o alit e so sei sa s agi . Co e pe so e a ait le ou age
de parler du problème, il dit: «Pou oi, a se t de o ps, ais p se t d esp it, j ai d jà jug , o e
si j tais p se t, elui ui a o is u tel a te… C est ie à to t ue ous ous glo ifiez. Ne sa ez-
ous pas u u peu de le ai fait le e toute la pâte? Faites dispa aît e le ieux levain, afin que vous
so ez u e pâte ou elle, puis ue ous tes sa s le ai , a Ch ist, ot e Pâ ue, a t i ol … Je
ous ai it da s a lett e de e pas a oi des elatio s a e les d au h s, o pas d u e a i e
absolue avec les débauchés de ce monde, ou avec les cupides et les ravisseurs, ou avec les idolâtres;
aut e e t, il ous faud ait so ti du o de. Mai te a t, e ue je ous ai it, est de e pas a oi
de elatio s a e uel u u ui, se o a t f e, est d au h , ou upide, ou idolâtre, ou
out ageu , ou i og e, ou a isseu , de e pas e a ge a e u tel ho e. Qu ai-je, en effet, à
juge eu du deho s? N est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger?» (1 Corinthiens 5.3-12,
NEG). Approfondir la vie communautaire exige de l hu ilit . L a oga e, la suffisa e et l o gueil
d t uise t la o u aut . L o gueil d esse des u s e t e les ge s, alo s ue l hu ilit âtit des
po ts. L hu ilit est ai e t u e aide pou les elatio s et la o u io f ate elle. C est
pourquoi la Bible dit: «Et tous, dans vos rapports mutuels, revêtez- ous d hu ilit » Pierre 5.5,
NEG . La suite du e set dit: «… a Dieu siste au o gueilleu , ais il fait g â e au hu les»
(1 Pierre . , NEG . Voilà u e aiso de plus d t e hu le: l o gueil e p he la g â e de Dieu d agi
dans notre vie, alors que nous avons besoin de cette grâce pour grandir, changer, guérir et aider les
autres. Nous recevons la grâce de Dieu lorsque nous admettons humblement que nous en avons
besoin. La Bible dit que chaque fois que nous devenons orgueilleux, nous vivons en opposition à
Dieu! C est u e a i e de i e i se s e et da ge euse. Vous pou ez d eloppe ot e hu ilit
ainsi: en admettant vos points faibles, en supportant les faiblesses des autres, en acceptant les
remarques et en considérant les autres supérieurs à vous. Paul conseilla: «Vivez en bon accord les
u s a e les aut es. N a ez pas la folie des g a deu s, ais a eptez des tâ hes odestes. Ne ous
prenez pas pour des sages» (Romains 12.16, BFC), et il écrivit aux chrétiens de Philippes: «Ne faites
donc rien par esprit de rivalité, ou par un vain désir de vous mettre en avant; au contraire, par
humilité, considérez les autres comme plus importants que vous-mêmes; et que chacun regarde, non
ses propres qualités, mais celle des autres» (Philippiens 2.3- , BS . Et e hu le, e est pas a oi
une mauvaise opinion de soi, mais moins penser à soi et davantage aux autres. Les gens humbles
so t telle e t o up s à se i les aut es u ils e pe se t pas à eu -mêmes. Approfondir la vie
o u autai e e ige de l a a ilit . Il s agit de espe te les diff e es et les se ti e ts de ha u
et de faire preuve de patience envers ceux qui nous agacent. La Bible dit: «Que chacun de nous
cherche à plaire à son prochain pour son bien, en vue de le faire grandir dans la foi» (Romains 15.2,
S . Paul e ou ageait les h tie s pa l i te diai e de Tite à « t e pa ifi ues, o ilia ts, plei s
de douceur envers tous les hommes» (Tite 3.2, S21). Dans toutes les assemblées et dans tous les
petits groupes, il y a au moins une personne «difficile», avec des besoins émotionnels particuliers, de
s ieu o ple es et de au aises ha itudes. Elle est t s al à l aise e so i t et a esoi d u e
grâce toute spéciale. Le Seigneur place ce genre de personnes parmi nous à la fois pour les aider et
pou ous fo e . Elles ous do e t l o asio de g a di et p ou e t ot e esp it d uipe:
allons- ous les ai e o e des f es et sœu s à pa t e ti e et les t aite a e dig it ? Da s une
fa ille, au u e e est ejet pa e u il est stupide ou laid. Il est a ept et p ot g a il est
e e de la fa ille, il e fait pa tie. De e, la Bi le ous dit: «A ez de l affe tio les u s pou
les aut es o e des f es ui s ai e t; ettez du zèle à vous respecter les uns les autres»
(Romains 12.10, BFC). En réalité, nous avons tous nos particularités et nos points faibles, mais la
o u aut a ie à oi a e les affi it s atu elles. La ase de ot e o u io , est ot e
relatio a e Dieu: ous fo o s u e fa ille! D ou i d où ie e t les ge s est i po ta t.
Apprenez à connaître leur histoire. Quand vous saurez par où ils sont passés, vous deviendrez plus
o p he sif. Au lieu de pe se à tout e u ils doi e t e o e fai e, ega dez tout le he i u ils
o t d jà pa ou u alg leu s lessu es. Et e ai a le, est aussi e pas p ise les doutes des
aut es. Ce est pas pa e ue ous p ou ez pas u se ti e t do is-à- is d u e situatio ue
l aut e e doit pas l p ouver. Dans une vraie communauté, les gens se sentent suffisamment en
confiance pour évoquer leurs doutes et leurs appréhensions sans être jugés. Approfondir la vie
o u autai e e ige de la o fide tialit . Les ge s s ou i o t et pa le o t de leu s lessures, de
leu s esoi s et de leu s e eu s, s ils se se te t ie a ueillis, a ept s et pla s da s u li at de
o fia e. Il e faut epe da t pas ga de le sile e si ot e f e ou ot e sœu p he. Ce ui est dit
au sein du groupe restera dans le groupe et sera réglé par les membres du groupe. Le Seigneur
déteste nous voir raconter aux autres ce que nous avons appris dans notre petit groupe, surtout si
nous le faisons habilement passer pour un «sujet de prière» pour aider la personne concernée. Dieu
dit: «Le fourbe sème la discorde, et le rapporteur sème la brouille entre des amis» (Proverbes 16.28,
BS). Le fait de raconter des choses confidentielles blesse et divise, et Dieu nous demande clairement
de punir ceux qui créent des divisions parmi les chrétiens (Tite 3.10). M e s ils se ette t e ol e
et quittent votre groupe ou votre assemblée parce que vous leur avez reproché leurs mauvaises
pa oles, la o u io f ate elle au sei de l asse l e est plus i po ta te ue i po te uel
individu. Approfondir la vie communautaire exige des rencontres fréquentes. Vous devez rencontrer
souvent, régulièrement, les membres de votre groupe ou de votre assemblée pour créer une vraie
o u io . Les elatio s p e e t du te ps. La Bi le ous o seille: «N a a donnons pas nos
asse l es o e e tai s o t p is l ha itude de le fai e. Au o t ai e, e ou ageo s-nous les uns
les autres.» (Hébreux . , BFC . Nous de o s p e d e l ha itude de ous u i . Il faut passe du
temps avec les autres, beaucoup de temps, pour construire une relation profonde. Le manque de
temps explique le fait que la communion fraternelle est si superficielle dans de nombreuses
assemblées. Les membres se réunissent uniquement pour entendre la prédication du pasteur. La vie
communautaire ne epose pas su e ui ous a a ge «Nous ous asse le o s ua d j e au ai
envie») mais sur la conviction profonde que nous en avons besoin pour notre santé spirituelle. Si
vous souhaitez vivre une véritable communion, il vous faudra assister aux rencontres même quand
ous e au ez pas e ie, pa e ue ous sa ez ue est i po ta t. Les p e ie s h tie s, ua t à
eux, se réunissaient tous les jours! «Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils
rompaient le pain dans les maisons, et p e aie t leu ou itu e a e joie et si pli it de œu »
(Actes . , NEG .La o u io p e d du te ps. Si ous tes e e d u e ellule ou d u aut e
groupe, je vous invite à faire un manifeste de groupe incluant les neuf caractéristiques de la
communio i li ue: fai e pa t de ses ais se ti e ts authe ti it , s e ou age les u s les aut es
(réciprocité), se soutenir (compassion), se pardonner (miséricorde), se dire la vérité avec amour
(franchise), admettre ses faiblesses (humilité), respecter les différences (amabilité), ne pas cancaner
(confidentialité) et donner la priorité au groupe (régularité). Il suffit de regarder la liste des
caractéristiques pour comprendre pourquoi la vraie communion est si rare: elle implique que nous
abandonnions notre égoïsme et notre indépendance pour devenir interdépendants. Mais les
a a tages d u e ie de o u io d passe t de loi es i o ie ts, et ette ie ous p pa e
pour le ciel.

Jour 19 Définir mon objectif Idée à méditer.


Pour approfondir la vie commu autai e, il faut s o sa e . Ve set à ete i . «Voi i o e t ous
sa o s e u est l a ou : J sus-Christ a donné sa vie pour nous. Donc, nous aussi, nous devons être
prêts à donner notre vie pour nos frères.» (1 Jean 3.16, BFC) Question à me poser. Comment puis-je
aide a ellule et o glise à d eloppe les a a t isti ues d u e ita le o u io ?
Message à écouter sur www.purposedriven.com/day19.

20. Restaurer une relation brisée.

Dieu … ous a o ili s a e lui pa le Ch ist et… ous a confié le ministère de la réconciliation. 2
Co i thie s . , BS pu posed i e . o /da Les elatio s ale t toujou s la pei e d t e
estau es. Co e l o je tif p io itai e de ot e ie est d app e d e à ai e , Dieu eut ue ous
a o dio s de l i po tance aux relations et que nous essayions de les préserver au lieu de tout
laisse to e d s u il a u p o l e, u e lessu e ou u o flit. E fait, les E itu es affi e t
que le Seigneur nous a confié la tâche de restaurer les relations (2 Corinthiens . . C est pou uoi
une grande partie du Nouveau Testament nous enseigne comment vivre les uns avec les autres. Paul
a it: «N a ez- ous pas t ou da s le Ch ist u o fo t, da s l a ou u e ou age e t, pa
l Esp it u e o u io e t e ous? N avez- ous pas de l affe tio et de la o t les u s pou les
autres? Rendez donc ma joie complète: tendez à vivre en accord les uns avec les autres. Et pour cela,
ayez le même amour, une même pensée, et tendez au même but» (Philippiens 2.1-2, BS). Paul
prêchait que notre capacité à nous entendre avec les autres était un signe de maturité spirituelle
(Romains . . Co e Ch ist souhaite ue sa fa ille soit e o ue pou l a ou ui g e e t e
ses membres (Jean 13.35), les disputes sont un mauvais témoignage auprès des non-croyants. Paul
tait t s d çu d app e d e ue les e es de l Eglise de Co i the fo aie t des la s oppos s les
u s au aut es, alla t pa fois jus u à se t aî e e justi e. Il a it: «Je pa le pou ous fai e ho te:
ai si il a pas d ho e sage pa i ous, pas e u seul, ui soit apa le de d ide e t e ses
frères?» (1 Corinthiens . , BD . Il s to ait de e ue pe so e e soit assez û pou soud e u
o flit à l a ia le. Da s la e lett e, il i siste: «Je ous ad esse une recommandation instante.
Vivez tous ensemble en pleine harmonie!» (1 Corinthiens 1.10, BS). Si vous voulez que Dieu bénisse
ot e ie et si ous oulez t e e o u e ta t u e fa t de Dieu, ous de ez app e d e à t e u
ouvrier de paix. Jésus a dit: «Bie heu eu eu ui p o u e t la pai , a est eu ui se o t appel s
fils de Dieu» (Matthieu . , BD . Il a pas dit: «B is soie t eu ui ai e t la pai », a tous ai e t
la pai . Il a pas dit o plus: «B is soie t les pa ifi ues, eu ui e se laissent jamais troubler»,
mais il a déclaré: «Bienheureux ceux qui procurent la paix», ceux qui cherchent activement à régler
les conflits. Les ouvriers de paix sont rares, car leur tâche est difficile. Comme vous avez été formé
pour faire partie de la famille de Dieu et apprendre à aimer les autres, le meilleur don que vous
puissiez d eloppe est elui d u ou ie de pai . Malheu euse e t, la plupa t d e t e ous a o s
ja ais app is à gle les o flits. E œu a t pou la pai , o fait fa e au onflits. Eviter les
p o l es, se o po te o e s ils e istaie t pas ou a oi peu d e pa le , est tout
si ple e t fai e p eu e de lâ het . J sus, le P i e de la Pai , a ja ais eu peu des o flits. Il e a
même provoqué pour le bien de tous. Parfois ous de o s ite le o flit, d aut es fois ous de o s
le p o o ue pou gle le p o l e. N ou lio s pas de p ie pou ue le Sai t-Esprit nous guide
o sta e t. Celui ui œu e pou la pai a a do e pas s st ati ue e t. Il e se laisse pas
marcher sur les pieds ni dominer constamment. Jésus, quant à lui, a tenu bon et a résisté à
l oppositio . Co e t estau e u e elatio E ta t ue h tie s, ous a o s eçu du Seig eu «le
ministère de la réconciliation» (2 Corinthiens 5.18, NEG). Voici sept étapes bibliques pour restaurer
une relation. Avant de parler à la personne concernée, parlez-en à Dieu. Exposez-lui le problème! Si
vous commencez par prier au sujet du conflit au lieu de tout raconter à un ami, il arrivera souvent
que le Seigneur cha ge ot e œu ou t a sfo e l aut e pe so e sa s i te e tio de ot e pa t.
Vos elatio s a e les aut es se aie t ie eilleu es si ous p iiez da a tage à e sujet. Co ela
fait David dans les Psaumes, déchargez-vous de vos fardeaux dans la prière. Dites vos insatisfactions
à Dieu. C iez à lui. Vot e ol e, ot e souff a e, ot e a ue d assu a e ou os aut es
se ti e ts e l to e o t ja ais. Alo s, dites-lui e a te e t e ue ous a ez su le œu . La
plupart des conflits sont provoqués par des besoins insatisfaits. Certains de ces besoins ne peuvent
t e satisfaits ue pa Dieu. Si ous atte dez u u t e hu ai u a i, ot e o joi t, ot e
employeur ou un membre de votre famille) comble un besoin aussi bien que Dieu, vous allez tout
droit e s la d eptio et l a e tu e. A pa t Dieu, pe so e e peut o le tous os esoi s.
L apôt e Ja ues e a ua ue de o eu o flits taie t p o o u s pa u a ue de p i e:
«D où ie e t les luttes, et d où ie e t les ue elles pa i ous?… Vous convoitez, et vous ne
poss dez pas… Vous e poss dez pas, pa e ue ous e de a dez pas» Ja ues 4.1-2, NEG). Au
lieu de o pte su Dieu, ous o pto s su les aut es pou ous e d e heu eu , et, s ils e le fo t
pas, nous nous mettons en colère. Dieu interroge: «Pourquoi ne viens-tu pas plutôt me trouver?»
P e ez toujou s l i itiati e. Peu i po te ue ous so ez l offe seu ou l offe s : le Seig eu eut ue
ous fassiez le p e ie pas. N atte dez pas ue la pa tie ad e se ie e e s ous. Allez la trouver et
estau ez la o u io is e. J sus a e o do de fai e ette d a he a a t d ado e : «Si
do tu p se tes là to off a de à l autel, et ue là tu te sou ie es ue to f e a uel ue hose
o t e toi, laisse là to off a de de a t l autel, et a d a o d te o ilie a e to f e; puis ie s
présenter ton offrande» (Matthieu 5.23-24, NEG). Lorsque les relations sont tendues ou rompues,
œu ez e ue de la pai . Ne e ettez pas les hoses à plus ta d, e he hez pas d e uses, e
promettez pas: «Je réglerai cela un jour.» Prenez rendez-vous avec la personne concernée aussi vite
ue possi le. E e etta t la o iliatio à plus ta d, ous aug e tez l a e tu e et agg a ez la
situation. Agir rapidement diminue vos blessures spirituelles. La Bible dit que le péché (y compris les
o flits o gl s ous e p he de o u ie a e Dieu et fait o sta le à l e au e e t de os
prières (1 Pierre 3.7; Proverbes 28.9). De plus, il nous rend malheureux. Les amis de Job lui ont
rappelé: «Le sot e eut à tous, est ela ui le tue; l i ile s e po te, et il en meurt bientôt» et:
«Ta fureur te nuit à toi-même» (Job 5.2; . , BFC . Le su s d u e o iliatio d pe d sou e t du
moment et du lieu choisis. Ne fixez pas votre rendez-vous à un moment où vous êtes fatigués,
pressés, ni dans un endroit où vous serez sans cesse interrompus. Mieux vaut être tous deux au
mieux de votre forme. Ayez de la compassion pour votre interlocuteur. Servez-vous davantage de vos
oreilles que de votre bouche. Avant de régler le problème, commencez par chercher à comprendre
les se ti e ts de l aut e. Paul e o a dait: «Que ha u ega de, o ses p op es ualit s, ais
celles des autres» (Philippiens 2.4, BS). Le mot traduit par «regarde» est le verbe grec skopeô, qui a
do les ots t les ope et i os ope. Il s agit do de ie a al se la situatio ! Co e t ez-vous
su les se ti e ts de l aut e et o su les faits. Co e ez pa l ai e au lieu de he he des
solutio s. A a t de lui de a de de s e pli ue , laissez-le parler librement sans chercher à vous
défendre. Montrez-lui ue ous o p e ez, e si ous tes pas d a o d. Les se ti e ts e
so t pas toujou s ais ou logi ues, a la a u e ous a e sou e t à agi et à pe se d u e
façon stupide. Da id a a ou : «Qua d j a ais le œu a e et ta t ue je e tou e tais, j tais u
sot, un ignorant, je me comportais avec toi comme une bête sans raison» (Psaume 73.21-22, BS).
Nous agisso s o e lui lo s ue ous so es less s. La Bi le dit: «L ho e qui a de la sagesse
est lent à la colère, et il met sa gloire à oublier les offenses» (Proverbes 19.11, NEG). La patience
ie t de la sagesse, et la sagesse aug e te à t a e s l oute des aut es. Voi i e ue ous faiso s
o p e d e à l aut e e l outa t attentivement: «Ton point de vue est important pour moi, tout
o e ot e elatio . Tu o ptes eau oup pou oi.» Les ge s e s i t esse t pas à e ue ous
sa o s ta t u ils e sa e t pas ue ous ous i t esso s à eu . Pou estau e la o u io , «il
faut que chacun de nous cherche à plaire à son prochain pour son bien, pour le faire progresser dans
la foi» (Romains 15.2, BFC). Il est difficile de supporter patiemment la colère des autres, surtout si
elle est pas justifi e. ‘appelez-vous que Christ l a fait pou ous. Pou ous sau e , il a suppo t
u e ol e ho i le et i justifi e: «Ch ist a pas e he h e ui lui plaisait. Au o t ai e, o e le
d la e l E itu e: Les i sultes ue l o te desti ait so t eto es su oi» ‘o ai s 15.3, BFC).
Admettez votre part de responsabilité dans le conflit. Si vous voulez vraiment restaurer une relation,
ous de ez o e e pa ad ett e os e eu s ou os p h s. J sus ous a e pli u ue tait le
eilleu o e d oi plus lai : «H po ite, e l e d a o d la pout e de to œil, et alo s tu e as
lai pou eti e la paille de l œil de to f e» Matthieu 7.5, S21). Il vous faudra parfois demander à
une tierce personne de vous aider à analyser vos réactions avant de rencontrer la personne avec
laquelle vous êtes en conflit. Demandez au Seigneur de vous montrer votre part de responsabilité
dans la situation. «Le problème vient-il de moi? Suis-je irréaliste, insensible ou trop sensible?» La
Bi le est lai e: «Si ous diso s ue ous a o s pas de péché, nous nous trompons nous-mêmes»
(1 Jean 1.8, S21). La confession est un puissant outil de réconciliation. Souvent, notre façon de gérer
u o flit e fait u agg a e le p o l e. Mais si ous o e ço s pa e o aît e hu le e t
nos erreurs, nous al o s la ol e de ot e ad e sai e, et il esse d atta ue , pa e u il s atte dait
à u e attitude d fe si e de ot e pa t. Ne ous e usez pas, a usez pas, ais e posez
franchement votre part de responsabilité dans le conflit et demandez pardon. Attaquez-vous au
problème, et non à la personne. Si vous cherchez à accuser votre interlocuteur, vous ne réglerez
jamais le problème. La Bible dit: «Une réponse douce calme la fureur, mais une parole dure excite la
colère» (Proverbes 15.1, NEG). Comme vous n o tie d ez au u sultat e ous etta t e ol e,
fl hissez ie à os pa oles. U e po se dou e passe toujou s ieu u u e atta ue. Pou gle
u o flit, ot e faço de di e les hoses est aussi i po ta te ue os pa oles. Si ous pa lez d u ton
ag essif, ot e i te lo uteu agi a e se d fe da t. Dieu ous dit: «U ho e à l esp it sage est
intelligent. Plus une parole est aimable, plus elle est convaincante» (Proverbes 16.21, BFC).
L ag essi it et le ha le e t o t ja ais o ai u pe sonne. Au cours de la Guerre froide, les
deu pa ties oppos es o t e o u ue e tai es a es taie t si eu t i es u elles e de aie t
jamais être utilisées. Actuellement, les armes chimiques et biologiques sont interdites, et on détruit
des réserves d a es u l ai es. Si ous souhaitez ous o ilie , ous de ez d t ui e ot e se e
d a es elatio elles: o da atio , p is, o pa aiso s, juge e t, i sultes, attitude a oga te
et agressive, etc. Paul a résumé ce point en ces termes: «Ne laissez aucune parole blessante franchir
os l es, ais seule e t des pa oles e p ei tes de o t . Qu elles po de t à u esoi et
aident les autres à grandir dans la foi. Ainsi elles feront du bien à ceux qui vous entendent»
(Ephésiens 4.29, BS). Montrez-vous le plus coopératif possible. Paul a dit: «Si cela est possible, dans
la mesure où cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes» (Romains 12.18, S21). La
pai est ja ais g atuite. Pa fois elle ous oûte ot e o gueil, et t s sou e t ot e amour de nous-
mêmes. Pour retrouver la communion, essayez de faire des sacrifices, de vous adapter aux autres et
de tenir compte de leurs besoins (Romains 12.10; Philippiens 2.3). On a paraphrasé ainsi la septième
béatitude de Jésus (Matthieu 5.9, version anglaise The Message): «Vous êtes béni lorsque vous
arrivez à montrer aux gens comment coopérer au lieu de rivaliser ou de se battre. Vous découvrirez
alo s ui ous tes ai e t et uelle pla e ous o upez da s la fa ille de Dieu.» Mettez l a e t
sur la o iliatio plus ue su le gle e t du o flit. Il est i utile de s atte d e à e ue tout le
o de soit d a o d su tout. La o iliatio o e e la elatio , alo s ue le gle e t du o flit
s atta ue au p o l e. Lo s ue ous t a aillo s e ue de la réconciliation, le problème perd de son
importance et se règle souvent tout naturellement. Nous pouvons nous réconcilier même si nous
sommes incapables de régler nos conflits. Les chrétiens peuvent, et de façon légitime, trouver leur
plaisir dans des opi io s di e ge tes sa s pou auta t se o t e d plaisa ts. Dieu souhaite l u it
et o l u ifo it . Nous pou o s a he ai da s la ai sa s t e d a o d à e t pou e t su
tous les sujets. Cela ne veut pas dire que vous deviez renoncer à trouver une solution. Les discussions
ou les débats resteront peut-être nécessaires, mais ils se dérouleront dans un climat paisible. La
réconciliation vous pousse à mettre fin au conflit, mais pas forcément au débat. Après avoir lu ce
chapitre, qui devez-vous contacter? Avec qui avez- ous esoi de ous o ilie ? N atte dez pas
une seconde de plus. Parlez-en à Dieu, puis faites le premier pas. Ces sept étapes sont simples, mais
difficiles. Restaurer une relation exige de nombreux efforts. Pierre le savait, et est pou uoi il a
parlé de rechercher la paix «avecténacité» (1 Pierre . , BS . Ceu ui œu e t pou la pai autou
d eu fo t e ue Dieu lui- e fe ait, et est pou uoi ils so t appel s fils de Dieu Matthieu 5.9).

Jour 20 Définir mon objectif Idée à méditer.


Les elatio s ale t toujou s la pei e d t e estau es. Ve set à ete i . «Si ela est possi le, da s la
mesure où cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes.» (Romains 12.18, S21)
Question à me poser. Avec qui ai-je besoi de estau e u e elatio is e aujou d hui? Message à
écouter sur www.purposedriven.com/day20.

21. Protéger votre église.

Efforcez- ous de o se e l u it ue do e l Esp it, da s la pai ui ous lie les u s au aut es.
Ephésiens 4.3, BS Par-dessus toutes ces choses, revêtez- ous de l a ou , ui est le lie de la
pe fe tio . Colossie s . , NEG pu posed i e . o /da Vot e issio , est de p ot ge l u it
de ot e glise. L u it de l Eglise est si i po ta te ue le Nou eau Testa e t e pa le plus que du
iel ou de l e fe . Le Seig eu d si e si e e t ue ous e p i e tio s l u io et la o u io
f ate elle. L u it est l â e de la o u io f ate elle, et si ous la d t uisez, ous a a he ez le
œu du o ps de Ch ist. Elle est l esse e et le œu de la ie de l asse l e oulue pa Dieu. Not e
od le sup e d u it est la T i it . Le P e, le Fils et le Sai t-Esprit sont totalement unis pour ne
fo e u u . Dieu est lui- e le plus el e e ple d a ou d si t ess , d hu le ie eillance
envers autrui et de parfaite harmonie. Comme tous les parents, notre Père céleste aime voir ses
e fa ts s e te d e les u s a e les aut es. A a t so a estatio , J sus a p i a e passio pou
notre unité (Jean 17.20-23). Pendant ses heures de gra de souff a e, il s i ui tait de ot e u it !
Cela o t e l i po ta e de e sujet. Pou Dieu, l Eglise est e ui a le plus de aleu su te e. C est
pou elle u il a pa le p i le plus le , et il eut u elle soit p ot g e des te i les lessu es
provoquées par les divisions, les conflits et les querelles. Si vous faites partie de la famille de Dieu,
ous de ez a solu e t p ot ge l u it de ot e asse l e. J sus-Christ vous demande de faire tout
ot e possi le pou p ot ge l u it et la o u ion fraternelle, et de travailler pour la paix dans
votre famille spirituelle et parmi tous les chrétiens. La Bible nous dit: «Efforcez-vous de conserver
l u it ue do e l Esp it, da s la pai ui ous lie les u s au aut es» Eph sie s 4.3, BS). Comment
y parvenir? La Bible nous donne des conseils pratiques. Concentrons-nous sur ce que nous avons en
commun et non sur nos différences. Paul recommande: «Recherchons donc ce qui contribue à la paix
et nous permet de progresser ensemble dans la foi» (Romains 14.19, BFC). En tant que chrétiens,
nous avons un seul Seigneur, un seul corps, un seul but, un seul Père, un seul Esprit, un seul espoir,
une seule foi, un seul baptême et un même amour (Romains 10.12; 12.4-5;
1 Corinthiens 1.10; 8.6; 12.13; Ephésiens 4.4; 5.5; Philippiens 2.2). Nous avons le même salut, la
e ie et le e a e i . N est-ce pas beaucoup plus important que toutes les différences que
nous pouvons trouver? Nous devrions nous concentrer sur cela, et non sur nos particularités.
Rappelons-nous que le Seigneur a choisi de nous donner des personnalités, des races, des goûts et
des arrière-plans différents. Nous devrions donc les apprécier et nous en réjouir, et pas seulement
les tol e . Le Seig eu eut l u it et o l u ifo it . Pou p ot ge cette unité, ne laissons jamais
les diff e es ous di ise . ‘esto s o e t s su l esse tiel e app e a t à ous ai e les u s les
autres comme Christ nous a aimés, et en mettant en pratique les cinq objectifs du Seigneur pour
chacun de nous et pour so Eglise. Les o flits so t g ale e t le sig e ue l o do e t op
d i po ta e au uestio s se o dai es ue la Bi le o e «des opi io s» ou «des dis ussio s»
(Romains 14.1; 2 Timothée 2.23). Lorsque nous nous concentrons sur des personnes, des
préférences, des interprétations, des styles ou des méthodes, les divisions apparaissent toujours.
Mais si ous essa o s d ai e et d a o pli les o je tifs de Dieu, ous a i e o s à i e da s la
paix. Paul désirait ardemment cela: «Frères, je vous en supplie au nom de notre Seigneur Jésus-
Christ: mettez- ous d a o d, u il ait pas de di isio s pa i ous; so ez pa faite e t u is, e
ayant les mêmes façons de penser, les mêmes convictions» (1 Corinthiens 1.10, BFC). Ayez des
attentes réalistes. Une fois que nous aurons compris ce que Dieu entend par communion, nous
risquons de nous décourager en prenant conscience que notre église est si loin de cet idéal. Et
pou ta t, ous de o s ai e l Eglise alg ses i pe fe tio s. Che he l glise pa faite tout e
iti ua t la ôt e est u e p eu e d i atu it . Pa o t e, a epte la alit sa s t a aille e ue
de la pe fe tio est u sig e d autosatisfa tio . La atu it se situe e t e es deu e t es. Les
autres chrétiens vous rendront tristes et vous laisse o t to e , ais e est pas u e aiso pou
esse d t e e o u io a e eu . Ils so t ot e fa ille, e si leu o duite e o t e ie ,
et vous ne pouvez pas tout simplement leur tourner le dos. Dieu nous dit au contraire: «En toute
humilité et douceur, avec patience, supportez- ous les u s les aut es da s l a ou » Eph sie s 4.2,
BS). Nous sommes parfois déçus de notre assemblée pour des raisons compréhensibles: conflits,
blessures, hypocrisie, négligence, légalisme et autres péchés. Au lieu d t e su p is et ho u s, ous
de o s ous appele ue l Eglise est fo e de p heu s, o p is ous-mêmes. Comme nous
so es tous p heu s, ous ous lesso s utuelle e t, pa fois olo tai e e t et d aut es fois
sans le vouloir. Mais au lieu de quitte l asse l e, ous de o s este et ous effo e d i e e
pai . C est la o iliatio , et o la fuite, ui ous pe et d app ofo di les elatio s et de de e i
plus fo ts. Quitte ot e asse l e à la p e i e d eptio , est fai e p eu e d i maturité. Le
Seigneur veut vous enseigner quelque chose, à vous et aux autres. De plus, vous ne trouverez pas
d glise pa faite. Toutes o t leu s poi ts fai les et leu s p o l es. Vous is uez d alle au de a t
d u e ou elle d eptio . G ou ho Ma a d la a e hu ou u il e oud ait pas fai e pa tie
d u lu ui l a epte ait o e e e. S il ous faut u e glise pa faite et ue ous la t ou ez,
e t ez pas, pa e ue d s ue ous e t e ez, elle e se a plus pa faite! Diet i h Bo hoeffe ,
pasteur allemand exécuté pour avoir résisté aux nazis, a écrit un classique sur la communion
f ate elle: De la ie o u autai e. Il esti e ue ot e d eptio o e a t l glise lo ale est
positi e, pa e u elle et u te e à os fau espoi s de pe fe tio . Si ous a a do o s l id e
u u e asse l e doit t e pa faite pou ue ous puissio s l ai e , ous e o aît o s ue ous
so es tous i pa faits et ue ous a o s esoi de g â e. C est le poi t de d pa t de la aie
communauté. Toutes les églises pourraient poser cette affiche: «Gens parfaits refusés. Lieu réservé à
ceux qui se reconnaissent pécheurs, pécheurs, qui ont besoin de grâce et veulent grandir.»
Bo hoeffe disait: «Celui ui edu e o u aut id ale et a gu e d a ou pou la
communaut h tie e e ista te fi it pa ause du to t à sa o u aut … ‘e e io s tous les
jours le Seigneur pour notre assemblée, même si nous ne faisons pas de grandes expériences, si nous
ne découvrons pas des trésors spirituels, mais plutôt des points faibles, peu de foi et des difficultés.
Ne nous plaignons pas, car nos critiques freinent le développement de la communion fraternelle.»
Choisissez d e ou age au lieu de iti ue . C est fa ile de e pas s e gage et de iti ue eu ui
servent le Seigneur. Dieu nous recommande très souvent de ne pas critiquer, ni comparer, ni juger
(Romains 14.13; Jacques 4.11; Ephésiens 4.29; Matthieu 5.9; Jacques 5.9). Lorsque vous critiquez ce
u u h tie a o plit pa la foi, ous faites o sta le au pla du Seig eu : «Qui es-tu, toi qui juges
u se iteu d aut ui? S il se tie t de out, ou s il to e, ela ega de so aît e» ‘o ai s 14.4,
NEG). Paul ajoute que nous ne devons ni juger ni mépriser les chrétiens dont les convictions diffèrent
des nôtres: «Mais toi, pourquoi juges-tu ton frère? Ou toi, pourquoi méprises-tu ton frère? Nous
comparaîtrons tous, en effet, devant le tribunal de Christ» (Romains 14.10, S21). Voici ce qui se passe
chaque fois que je juge un chrétien: je perds ma communion avec Dieu, je révèle mon orgueil et mon
a ue de atu it , je e pose au juge e t du Seig eu et je ause du to t à la o u io
f ate elle de l Eglise. Les o s ue es d u esp it iti ue so t do g a es. La Bi le appelle Sata
«l a usateu des f es» Apo al pse 12.10, NEG). Le travail du diable consiste à accuser et critiquer
les e es de la fa ille de Dieu, à se plai d e d eu . Cha ue fois ue ous l i ito s, ous
travaillons pour lui. Rappelez- ous ue les aut es h tie s, e si ous tes pas d a o d a e
eux, ne sont pas vos véritables ennemis. Tout le temps que nous passons à comparer ou à critiquer
les o a ts, ous de io s le passe à e fo e l u it f ate elle. La Bi le ous o seille:
«Cherchons toujours ce qui contribue à favoriser la paix et à nous faire grandir les uns les autres dans
la foi» (Romains . , BS . ‘efusez de p te l o eille au disa es. Ce so t des i fo atio s ui
e ous o e e t pas, et ous e pou ez pas appo te de solutio . Vous sa ez u il e faut pas
répandre de calomnies, mais si vous voulez protéger votre assemblée, ne les écoutez pas non plus.
Ecouter ce genre de nouvelles revient à accepter de la marchandise volée: cela vous rend tout aussi
coupable que les voleurs eux- es. Si uel u u o e eà di e, a ez le courage de lui dire:
«A te, je t e p ie. Je ai pas esoi de sa oi ela. As-tu parlé directement à la personne
concernée?» Ceux qui vous racontent des choses confidentielles et critiquent vous critiqueront aussi,
car ils ne sont pas dignes de confiance. Si vous écoutez les mauvaises langues, Dieu dit que vous avez
de mauvaises intentions (Proverbes 17.4; 16.28; 26.20; 25.9; . . «L ho e ali te tio p te
l o eille au pa oles al eilla tes et le e teu oute les au aises la gues» P o erbes 17.4, BFC),
«Les oilà, eu ui ause t des di isio s! Ils so t do i s pa leu i sti t et o pa l Esp it de
Dieu.» (Jude 19, BFC). Malheureusement, dans le troupeau de Dieu, les plus grandes blessures sont
généralement faites par les autres brebis, et non par des loups. Paul nous a mis en garde contre les
«chrétiens cannibales» qui se dévorent les uns les autres et démolissent la communion fraternelle
(Galates . . «Celui ui p opage des alo ies d oile les se ets. Ne f ue te pasl ho e t op
bavard!» (Proverbes 20.19, NEG). Pour mettre fin à un conflit dans une assemblée ou dans un petit
g oupe, je ous o seille de o o ue eu ui dise t pou les p ie d a te . Salo o a dit:
«Qua d il a plus de ois, le feu s tei t; ua d il a plus de au aise la gue, la ue elle esse»
(Proverbes 26.20, BFC). Appliquez la méthode divine pour le règlement des conflits. En plus des
p i ipes e tio s au hapit e p de t, J sus a do u e seig e e t si ple à l Eglise: «Si
ton frère a péché, va et reprends-le e t e toi et lui seul. S il t oute, tu as gag to f e. Mais s il
e t oute pas, p e ds a e toi u e ou deu pe so es, afi ue toute l affai e se gle su la
d la atio de deu ou t ois t oi s. S il efuse de les oute , dis-le à l Eglise» Matthieu 18.15-17,
NEG . Lo s d u o flit, il est te ta t de se plai d e aup s d u e tie e pe so e, ais ela agg a e
e o e plus la situatio . Il faut a oi le ou age d alle t ou e ot e offe seu et lui di e la it
avec amour. La première étape consiste à rencontrer personnellement votre offenseur. Si vous
a i ez pas à gle le p o l e e t e ous, passez à l tape sui a te: de a dez à deu ou t ois
t oi s de ous aide à ous o ilie . Mais o e t agi si l offe seur refuse toujours
d oute ? J sus dit de po te l affai e de a t l Eglise, et e as d he , de le t aite o eu o -
croyant (Matthieu 18.17; 1 Corinthiens 5.5). Soutenez votre pasteur et les responsables de votre
église. Les responsables parfaits e iste t pas, ais Dieu do e à e tai s la espo sa ilit et
l auto it de eille su l u it de l Eglise. Da s le as de o flits pe so els, ette tâ he est t s
d sag a le. Les pasteu s doi e t se i d i te diai es e t e des e es less s, di isés ou
i atu es. O leu o fie aussi la issio i possi le d essa e de satisfai e tout le o de, e ue
Jésus lui- e a pas pu fai e! La Bi le ous dit lai e e t o e t ous o po te a e eu ui
nous servent: «Obéissez à vos conducteurs et soumettez-vous à eux, car ils veillent constamment sur
ous e sa ha t u ils de o t u jou e d e o pte à Dieu de leu se i e. Qu ils puisse t ai si
s a uitte de leu tâ he a e joie et o pas e g issa t, e ui e ous se ait d au u a a tage»
(Hébreux 13.17, BS). Un jour, les pasteurs se tiendront devant le Seigneur et rendront compte de la
façon dont ils ont veillé sur nous. «Ils devront rendre compte à Dieu» (Hébreux 13.17, BFC). Quant à
nous, nous devrons rendre compte de notre obéissance à notre dirigeant. La Bible explique aux
pasteurs comment traiter ceux qui causent du tort à la communion fraternelle: ils doivent éviter les
discussions inutiles, enseigner avec douceur la conduite à avoir tout en priant pour la transformation
des œu s, a e ti eu ui se o duise t al, e ou age la pai et l u it , o ige eu ui e
espe te t pas l auto it et, ap s deu a e tisse e ts, e lu e de l Eglise eu ui p o o ue t des
divisions (2 Timothée 2.14, 23-26; Philippiens 4.2; Tite 2.15–3.11). En honorant ceux qui nous
dirigent, nous protégeons la communion fraternelle. Les pasteurs et les anciens ont besoin de nos
prières, de nos encouragements, de notre approbation et de notre amour. Il est écrit: «Nous vous
de a do s, f es et sœu s, de e o aître ceux qui travaillent parmi vous, qui vous dirigent dans le
Seig eu et ui ous a e tisse t. A ez eau oup d esti e et d a ou pou eu à ause de leu
travail» (1 Thessaloniciens 5.12-13, S . A eptez la espo sa ilit de p ot ge et d e ou age
l unité de votre Eglise. Faites des efforts, et cela plaira à Dieu. Ce ne sera pas toujours facile. Parfois,
vous devrez donner la priorité au Corps et vous tenir humblement au second plan. Dieu vous a placé
dans une famille spirituelle pour vous enseigner à être bienveillant envers les autres. Dans la
communauté, communauté, nous apprenons à dire «nous» au lieu de «je», et «notre» au lieu de
« o ». L Ete el a dit: «Que ha u de ous, au lieu de so ge seule e t à lui-même, recherche
aussi les intérêts des autres» (1 Corinthiens . , BS . Dieu it les asse l es u ies. A l glise
Saddle a k, ha ue e e sig e u o t at ui o p e d u e p o esse de p ot ge l u it de la
o u aut . E o s ue e, l asse l e a ja ais o u de o flit ui d t uise la communion
f ate elle. De plus, l u it et l a ou au sei de ette asse l e atti e t eau oup de ou elles
pe so es. E sept a s, l glise a aptis plus de ou eau o a ts. Lo s ue Dieu eut ett e
au monde des nouveau-nés en Christ, il cherche l glise la plus a ueilla te et la plus haleu euse
possible. Personnellement, que faites-vous pour rendre votre famille spirituelle plus chaleureuse et
plus ai a te? Da s ot e ua tie , eau oup d ho es et de fe es a ue t d a ou et
he he t à s i t g e uel ue pa t. E fait, tous les t es hu ai s o t esoi d t e ai s, et s ils
t ou e t u e asse l e où les e es s ai e t et s i t esse t les u s au aut es, il faud ait
fe e les po tes à l pou les e p he d e t e .

Jour 21 Définir mon objectif Idée à méditer.


Je dois p ot ge l u it de o asse l e. Ve set à ete i . «Che ho s toujou s e ui o t i ue à
favoriser la paix et à nous faire grandir les uns les autres dans la foi.» (Romains 14.19, BS) Question à
me poser. Actuellement, u est- e ue je fais pou p ot ge l u it de a fa ille spi ituelle?
Message à écouter sur www.purposedriven.com/day21.

Objectif n° 3 Vous avez été créé pour ressembler à Christ Soyez enracinés en lui et
construisez toute votre vie sur lui. Soyez toujours plus fermes dans la foi,
o fo e t à l e seig e e t ue ous a ez eçu. Colossie s . , BFC
22. Créé pour ressembler à Christ

Ca Dieu les a hoisis d a a e; il a aussi d id d a a e de les e d e se la les à so Fils, afi ue


celui- i soit l aî d u g a d o e de f es. ‘o ai s . , BS Le Fils est l i age du Dieu i isi le,
le premier-né de toute la création. Colossiens 1.15, NEG purposedriven.com/day22 Vous avez été
créé pour ressembler à Christ. Dès le commencement, Dieu a voulu vous rendre semblable à son Fils
J sus. C est ot e desti e et le t oisi e o je tif de ot e ie. Lo s de la atio , l Ete el a
claireme t a o : «Faiso s l ho e à ot e i age, selo ot e esse la e» Ge se 1.26, BD).
De tout e ue Dieu a , seuls les t es hu ai s so t «faits à so i age». C est u g a d p i il ge
et un honneur. Nous ne connaissons pas toutes les implications de cette vérité, mais bien certains
aspects. Comme le Seigneur, nous sommes des êtres spirituels: notre esprit est immortel et survivra
à notre corps terrestre; nous sommes intellectuels: nous pouvons penser, raisonner et régler les
problèmes; nous sommes relationnels: nous savons donner et recevoir un véritable amour; et nous
avons une conscience morale: nous sommes capables de distinguer le bien du mal, ce qui nous rend
responsables envers Dieu. La Bible affirme que tous les hommes, et pas seulement les chrétiens,
poss de t u e pa tie de l i age de Dieu; est pou ela ue le eu t e et l a o te e t so t
condamnés (Genèse 6.9; Psaume 139.13-16; Jacques 3.9). Mais cette image est incomplète. Elle a été
corrompue et déformée par le péché. Dieu a donc envoyé Jésus avec la mission de rétablir
plei e e t l i age ue ous a o s pe due. A uoi o espo d «l i age et la esse la e de
Dieu»? A Jésus-Ch ist! La Bi le dit ue J sus est «l i age de Dieu», «l i age du Dieu i isi le», «le
eflet de sa gloi e et l e preinte de sa personne» (2 Corinthiens 4.4; Colossiens 1.15; Hébreux 1.3,
NEG . O dit sou e t: «Tel p e, tel fils» pou pa le d u e esse la e fa iliale. Qua d o e dit
que mes enfants me ressemblent, cela me fait plaisir. Dieu veut, lui aussi, que ses enfants soient à
son image et à sa ressemblance. La Bible dit que nous avons été créés «selon Dieu, en justice et
sainteté de la vérité» (Ephésiens 4.24, BD). Attention! Sachez que vous ne deviendrez jamais Dieu, ni
même un dieu. Ce mensonge orgueilleux représente la plus ancienne tentation de Satan: il a promis à
Ada et E e ue, s ils sui aie t ses o seils, ils se aie t o e des dieu Ge se 3.5). Beaucoup de
religions et de philosophies du Nouvel-Age répètent ce vieux mensonge en affirmant que nous
so es di i s ou ue ous pou o s de e i des dieu . Ce d si d t e u dieu appa aît ha ue
fois que nous essayons de diriger nous-mêmes notre destin, notre avenir etnotre entourage. Mais en
tant que créatures, jamais nous ne serons le Créateur. Dieu ne veut pas que vous deveniez un dieu,
mais que vous adoptiez ses valeurs, ses attitudes et son caractère. La Bible nous donne cet ordre: «Il
faut ous laisse o pl te e t e ou ele da s ot e œu et da s ot e esp it. ‘e tez-vous de la
nouvelle nature créée à la ressemblance de Dieu et qui se manifeste dans la vie juste et sainte
u i spi e la it » Eph sie s 4.23- , BFC . Le ut sup e de Dieu pou ot e ie te est e est
pas votre bien-être, mais le développement de votre caractère. Il veut vous voir grandir
spirituellement et devenir comme Christ. Cela ne veut pas dire que vous allez perdre votre
personnalité ou que vous allez devenir un robot. Dieu vous a créé comme un être unique et ne veut
e au u as d t ui e ela. C est ot e a a t e, et non votre personnalité, qui va être transformé à
l i age de Ch ist. Dieu eut ue ous d eloppiez le t pe de a a t e d it da s les atitudes de
Jésus (Matthieu 5.1- , da s la des iptio du f uit de l Esp it Galates 5.22-23), dans le grand
chapit e de Paul su l a ou Corinthiens et da s la liste des a a t isti ues d u e ie effi a e
et productive présentée par Pierre (2 Pierre 1.5- . La t a sfo atio de ot e a a t e est l u des
o je tifs de Dieu pou ot e ie. Si ous l ou liez, ous aurez de la peine à comprendre les
événements de votre vie. Vous vous demanderez: «Pourquoi est- e ue ela a i e? Pou uoi est-
ce que je passe par des moments aussi difficiles?» En fait, la vie est censée être difficile! Les épreuves
vous aideront à grandir. Rappelez- ous ue la te e est pas le iel! Dieu ous a p o is u e « ie
abondante» (Jean 10.10, BS). Beaucoup de chrétiens comprennent mal cette promesse et croient
ue Dieu a leu do e u e sa t pa faite, u e ie ag a le, le o heu , u il va réaliser leurs rêves
et gle tous leu s p o l es, puis u ils o t la foi et u ils p ie t. B ef, ils s atte de t à e e u e
vie facile. Ils veulent le ciel sur la terre! Ils considèrent Dieu comme un être tout-puissant dont le seul
but est de satisfai e leu e he he goïste d pa ouisse e t pe so el. Mais Dieu est pas leu
se iteu . S ils s i agi e t u e ie fa ile, ils se o t ite d çus ou alo s ils ie o t la alit . N ou liez
jamais que tout ne tourne pas autour de vous! Vous existez pour accomplir les plans de Dieu, et non
l i e se. Pou uoi le Seig eu de ait-il ous off i le iel su la te e alo s u il a ous l a o de
pou l te it ? Vot e p le i age te est e a pou ut de d eloppe et de fo tifie ot e a a t e e
vue du ciel. L Esp it de Dieu à l œu e e ous C est la tâ he du Sai t-Esprit de former le caractère de
Christ en nous. La Bible dit: «Nous tous qui, sans voile sur le visage, contemplons comme dans un
miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés à son image, de gloi e e gloi e, pa l Esp it
du Seigneur» (2 Corinthiens 3.18, S21). Le but de ce processus de transformation est de nous faire
esse le toujou s plus à J sus. Ce p o essus s appelle la sa tifi atio , et est le t oisi e o je tif
de notre vie terrestre. Vous ne pouvez pas ressembler à Jésus par vos propres forces. Les bonnes
décisions prises au nouvel an, votre volonté et vos bonnes intentions ne suffisent pas. Seul le Saint-
Esprit a le pouvoir de faire les changements voulus par Dieu dans votre vie. La Bible dit: «Dieu agit
parmi vous, il vous rend capables de vouloir et de réaliser ce qui est conforme à son propre plan»
(Philippiens 2.13, BFC). Mentionnez la «puissance du Saint-Esprit», et beaucoup de gens penseront à
des démonstrations miraculeuses et à desémotions intenses. Pourtant, la puissance du Saint-Esprit se
a ifeste sou e t d u e faço si dou e et si dis te ue ous e ous e e do s e pas
o pte et ue ous e esse to s ie de pa ti ulie . Il s ad esse à ous d «u e oi douce, subtile»
(1 Rois . , BD . La esse la e à Ch ist est pas le sultat d u e i itatio , ais d u e
habitation: nous laissons Christ vivre en nous. «Voici ce secret: Christ est en vous» (Colossiens 1.27,
BS). Comment cela se passe-t-il dans la vie concrète? A travers les choix que nous faisons. Nous
d ido s d a o pli e ui est ie , puis ous faiso s o fia e à l Esp it de Dieu: est lui ui a
ous do e sa puissa e, so a ou , sa foi et sa sagesse pou pou oi l a o pli . Co e l Esp it
vit en nous, ces choses sont toujours à notre disposition lorsque nous les demandons. Nous devons
ous asso ie à l œu e du Sai t-Esprit. Dans la Bible, nous retrouvons souvent une vérité
importante: le Saint-Esprit manifeste sa puissance au moment où nous faisons un pas de foi. Lorsque
Josu s est et ou de a t u o sta le i f a hissa le, est l o issa e ui a pe is à la puissa e
de Dieu d i te e i . Les eau du Jou dai se so t effe ti e e t a t es au o e t où les p t es
ont posé le pied da s l eau da s l o issa e et a e foi Josu 3.13-17). Le Seigneur veut que vous
passiez à l a tio . N atte dez pas de ous se ti puissa t ou sû de ous. A a ez alg ot e
faiblesse, et faites ce qui est juste malgré vos craintes et vos sentiments. Vous coopérerez ainsi avec
le Saint-Esprit et votre caractère se développera. La Bible compare la croissance spirituelle à une
semence, à un édifice et à un enfant qui grandit. Dans chacune de ces images, une participation
a ti e de l ho e est essai e: les semences doivent être plantées et cultivées, les édifices
construits, et les enfants nourris et soignés. Si nos efforts personnels ne nous sauvent pas, ils sont
toutefois nécessaires à notre croissance spirituelle. Dans le Nouveau Testament, il nous est
recommandé au moins huit fois de faire tous nos efforts (Luc 13.24; Romains 14.19; Ephésiens 4.3;
2 Timothée 2.15; Hébreux 4.11; 12.14; 2 Pie e . ; . pou esse le à J sus. Il e s agit pas de
rester simplement assis, les bras croisés, en attendant une transformation. Dans Ephésiens 4.22-24,
Paul expose trois étapes pour devenir comme Christ. Premièrement, il nous faut abandonner nos
mauvais comportements: «Vous devez donc, en renonçant à votre conduite passée, vous débarrasser
de votre vieille nature que ses désirs trompeurs mènent à la ruine» (Ephésiens 4.22, BFC).
Deuxièmement, nous devons changer notre façon de penser. «Il faut vous laisser complètement
e ou ele da s ot e œu et ot e esp it» Eph sie s 4.23, BFC). La Bible dit que nous sommes
transformés par le renouvellement de notre intelligence (Romains 12.2). Le terme grec traduit par
transformé, metamorphoô (employé dans Romains 12.2 et 2 Corinthiens 3.18), désigne aussi la
t a sfo atio to a te d u e he ille e papillo . C est u e belle image de ce qui se passe en
nous quand nous laissons le Seigneur diriger nos pensées: nous sommes transformés intérieurement,
nous devenons plus beaux, et nous sommes libres de nous élever vers de nouveaux sommets.
Troisièmement, nous devons «revêtir» le caractère de Christ en développant de nouvelles habitudes
de pi t . Nos ha itudes fo t pa tie de ot e a a t e: est g ale e t ot e faço d agi . La
Bible dit: «Revêtez-vous de la nouvelle nature, créée à la ressemblance de Dieu et qui se manifeste
da s la ie juste et sai te u i spi e la it » Eph sie s 4.24, BFC). Dieu se sert de sa Parole, de son
peuple et des circonstances pour nous façonner. Tous trois sont indispensables audéveloppement de
notre caractère. La Parole de Dieu nous transmet la vérité dont nous avons besoin pour grandir, le
peuple de Dieu nous soutient dans notre croissance, et les circonstances nous offrent un cadre où
exercer notre ressemblance à Christ. Vous lui ressemblerez toujours plus en étudiant et en mettant
en prati ue la Pa ole de Dieu, e i a t e o u io a e d aut es o a ts et e app e a t à
vous appuyer sur lui dans les épreuves. Dans les chapitres suivants, nous analyserons ces trois points.
Bien des gens pensent que la lecture de la Bible et la prière suffisent pour grandir dans la foi, mais
elles ne régleront pas la majorité de vos problèmes. Le Seigneur utilise des hommes. En général, il
p f e agi pa l i te diai e des ho es plutôt ue d a o pli des i a les. Il ous app e d
ainsi à dépendre les uns des autres dans la communion fraternelle. Il souhaite nous voir grandir
ensemble. Dans de nombreuses religions, les personnes considérées comme les plus spirituelles et
les plus saintes sont celles qui se coupent du monde en vivant dans un monastère situé au sommet
d u e o tag e. Ai si, elles e so t pas i flue es pa le o ta t a e les aut es. Pou ta t, ous e
pouvons pas grandir spirituellement tout seuls. Nous devons être avec les autres et avoir des
o ta ts a e eu , fai e pa tie d u e glise et d u e o u aut . Pou uoi? Pa e ue ous
grandissons dans la foi en apprenant à aimer comme Jésus et que nous ne pouvons pas développer
ot e esse la e à J sus sa s elatio s a e des f es et sœu s. ‘appelez-vous que tout tourne
autou de l a ou : l a ou pou Dieu et pou les aut es. La esse la e à Ch ist est u p o essus
de oissa e lo g et le t. La atu it spi ituelle est ja ais i diate et auto ati ue; il s agit
d u p o essus de d eloppe e t p og essif ui o upe a le este de otre vie. Paul a expliqué que
e p o essus du e ait «jus u à e ue ous so o s tous pa e us… à la esu e de la statu e pa faite
de Christ» (Ephésiens 4.13, NEG). Vous êtes en pleine progression. Le développement du caractère
de Jésus en vous occupera le reste de votre vie et ne se terminera même pas sur terre. Votre
caractère sera parfait le jour où vous irez au ciel ou le jour où Jésus reviendra. Tous vos points faibles
dispa aît o t alo s. La Bi le dit ue lo s ue ous e o s J sus tel u il est, ous lui ressemblerons en
tout: «Ce ue ous de ie d o s est pas e o e lai e e t l . Cepe da t, ous sa o s e i:
ua d le Ch ist pa aît a, ous de ie d o s se la les à lui, pa e ue ous le e o s tel u il est»
(1 Jean 3.2, BFC). Les chrétiens ignore t sou e t ue Dieu s i t esse eau oup plus à fo e leu
a a t e u à toute aut e hose da s leu ie, d où u e e tai e o fusio . Ils s i ui te t lo s ue le
Seig eu se le ga de le sile e su des poi ts p is, o e la uestio du hoi d u étier. En
réalité, beaucoup de professions peuvent correspondre à la volonté de Dieu pour leur vie.
L i po ta t, pou le Seig eu , est ue l o fasse tout pou la gloi e de Dieu, a e a ou , et de o
œu Corinthiens 10.31; 16.14; Colossiens 3.17, 23 . Dieu s i t esse eau oup plus à e ue je
suis u à e ue je fais. Il s i t esse plus à o a a t e u à a p ofessio , pa e ue o
a a t e le ejoi d a da s l te it , ais pas a p ofessio . Nous so es des t es hu ai s, et
non des actes humains. La Bible nous avertit: «Ne vous laissez pas modeler par le monde actuel, mais
laissez-vous transformer par le renouvellement de votre pensée, pour pouvoir discerner la volonté
de Dieu: ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait.» parfait.» (Romains 12.2, BS). Choisissez de
esse le plus à J sus, e si est o t ai e à la ultu e o te po ai e, si o os a is, os
parents, vos collègues ou votre milieu essaieront de vous transformer à leur image.
Malheureusement, une analyse de certains livres chrétiens célèbres suffit pour nous amener au
o stat ue eau oup de o a ts a o plisse t plus les pla s de Dieu pa e u ils se sou ie t de
leu pa ouisse e t pe so el et de leu sta ilit affe ti e. Ce e so t plus des dis iples. J sus est
pas mort sur la croix dans le but de nous offrir une vie confortable et agréable. Son but est bien plus
p ofo d: il eut ous e d e se la les à lui a a t de ous e e e au iel. C est ot e plus g a d
privilège, notre responsabilité actuelle et notre ultime destinée.

Jour 22 Définir mon objectif Idée à méditer.

J ai t pou esse le à Ch ist. Ve set à ete i . «Nous so es t a sfo s e so i age


da s u e gloi e do t l lat e esse de g a di . C est là l œu e du Seig eu , est-à-dire de l Esp it.»
(2 Corinthiens 3.18, BS) Question à me poser. Dans quel domaine de ma vie dois-je demander la
puissa e de l Esp it pou t e plus se la le à Ch ist aujou d hui? Message à oute su
www.purposedriven.com/day22.

23. Comment grandir.


Nous grandirons à tous égards vers celui qui est la tête: le Christ. Ephésiens 4.15, BFC Ainsi, nous ne
serons plus des enfants. Ephésiens 4.14, NEG purposedriven.com/day23 Dieu veut vous voir grandir.
Le but de votre Père céleste est que vous développiez les caractéristiques de Jésus-Christ.
Malheureusement, des millions de chrétiens vieillissent sans jamais devenir adultes. Ils restent
constamment des enfants spirituels. Ils ont toujours besoin de langes et de petits chaussons.
Pou uoi? Pa e u ils o t ja ais eu l i te tio de g a di . La oissa e spi ituelle est pas
automatique. Elle nécessite un engagement volontaire. Vous devez vouloir grandir, décider de
grandir, faire un effort pour grandir et persévérer dans la croissance. La marche du disciple
(pro essus ui l a e à esse le toujou s plus à Ch ist o e e toujou s pa u e d isio .
Jésus nous appelle, et nous lui répondons. «Jésus lui dit: Suis-moi. Et se levant, Matthieu le suivit»
(Matthieu 9.9, BD). Lorsque les premiers disciples ont choisi de suivre Jésus, ils ignoraient toutes les
i pli atio s de leu d isio . Ils o t juste po du à l i itatio de J sus. C est tout e do t ous a ez
besoin au départ: décider de devenir un disciple. Les décisions que vous prenez influencent toute
votre vie. Vos engagements peuvent vous fortifier ou vous détruire, mais en tout cas, ils montrent
qui vous êtes. A quoi vous consacrez-vous? Vos engagements ont un impact sur vous. La plupart des
gens passent à côté du plan de Dieu pour leur vie dans le domaine de l e gage e t. Ce tai s o t
peu de s e gage de faço g ale et se o te te t de p e d e la ie o e elle ie t. D aut es se
consacrent sans enthousiasme à des valeurs douteuses qui les mènent à la déception et à la
dio it . D aut es e o e s e gagent à fond pour devenir riches et célèbres, et ils finissent par être
amers et déçus. Chaque choix entraîne des conséquences éternelles; choisissez donc avec sagesse!
Pierre nous avertit: «Puisque tout va disparaître de cette façon, comprenez bien ce que vous devez
fai e! Il faut ue ot e o duite soit sai te et a u e pa l atta he e t à Dieu» Pierre 3.11, BFC).
La part de Dieu et la vôtre. Pour être comme Christ, il faut avoir fait des choix qui plaisent à Dieu et
dépendre de son Esprit pour assumer ces choix. Une fois que vous avez pris la décision de lui
ressembler, vous devez commencer à agir différemment. Il vous faut renoncer à certaines vieilles
habitudes, en développer de nouvelles et changer volontairement votre façon de penser. Le Saint-
Esp it ous aide a à i e es t a sfo atio s. La Bi le dit: «Mettez e œu e ot e salut a e ai te
et p ofo d espe t. E effet, est Dieu ui p oduit e ous le ouloi et le fai e pou so p ojet
bienveillant» (Philippiens 2.12-13, S21). Ce verset montre les deux aspects de la croissance
spi ituelle: est ot e espo sa ilit de « ett e e œu e», et est le ôle du Seig eu de
«produire». La croissance spirituelle est un effort commun entre vous et le Saint-Esp it. L Esp it
deDieu travaille avec vous et pas seulement en vous. Ce verset adressé à des chrétiens ne dit pas
o e t t e sau s, ais o e t g a di . Il est pas dit de t a aille pou t e sau s, a ous
e pou o s ie ajoute à e ue J sus a d jà fait. Lo s d u e t aî e e t spo tif, vous essayez de
d eloppe ot e o ps, et o pas d a oi u o ps. Qua d ous faites u puzzle, ous a ez d jà
toutes les pi es; il e ous este plus u à les asse le . Les fe ie s t a aille t la te e, o pou
en avoir davantage, mais pour faire f u tifie elle u ils o t d jà. Dieu ous a do u e ou elle
vie; à vous, maintenant, de la développer «avec crainte et tremblement». Prenez au sérieux votre
oissa e spi ituelle! Ceu ui a o de t pas d i po ta e à e do ai e p ou e t u ils en
saisisse t pas les i pli atio s te elles o e ous l a o s u au hapit es et . Cha gez ot e
pilotage automatique. Pour changer votre vie, vous devez changer votre façon de penser. Tout ce
ue ous faites ie t d u e i te tio . Tout o po te e t est motivé par une conviction, et toute
a tio d pe d d u e oti atio . Des illie s d a es a a t ue les ps hologues e p e e t
o s ie e, Dieu l a ait d jà l : «A a t tout, p e ds ga de à e ue tu pe ses au fo d de toi-
même, car ta vie en dépend» (Proverbes 4.23, BFC). Imaginez-vous dans un bateau à moteur sur un
la . Le pilotage auto ati ue est gl e di e tio de l est. Vous d idez de ha ge de di e tio et
d alle à l ouest. Vous a ez alo s deu possi ilit s. Voi i la p e i e: ous essayez de toutes vos
forces de vaincre la puissance du pilotage automatique, mais vous sentez une résistance constante,
et ous ous puisez. Vous fi issez pa lâ he le ola t, et le ateau ep e d sa oute e s l est. La
même chose se passe lorsque vous essayez de changer votre vie par votre propre volonté. Vous
dites: «Je ais effo e de a ge oi s… de fai e da a tage d e e i e… de ieu o ga ise et
d t e à l heu e.» Oui, la olo t peut p odui e des ha ge e ts o e ta s, ais elle e u e
tensio i t ieu e o sta te, pa e ue le p o l e a pas t p is à la a i e. Le ha ge e t est
pas naturel, si bien que vous finissez par abandonner votre régime et votre exercice. Vous reprenez
rapidement vos vieilles habitudes. Voici la deuxième possibilité, plus simple et plus efficace: vous
ha gez ot e pilotage auto ati ue, est-à-dire votre façon de penser. La Bible dit: «Laissez-vous
transformer par le renouvellement de votre pensée» (Romains 12.2, BS). Pour grandir
spirituellement, la première chose à faire est de changer votre façon de penser, et cela commence
toujours dans votre esprit. Votre façon de penser définit vos sentiments, qui à leur tour influencent
ot e a i e d agi . Paul a e pli u : «Il faut ous laisse o pl te e t e ou ele da s ot e œu
et dans votre esprit.» (Ephésiens 4.23, BFC). Pour être semblable à Christ, vous devez développer
l esp it de Ch ist. Le Nou eau Testa e t appelle ette t a sfo atio o ale la epe ta e. E g e ,
ce mot signifie «changement de mentalité, d i te tio ». Vous ous epe tez ua d ous
abandonnez votre façon de penser pour adopter celle de Dieu. Vous pensez comme Dieu à propos de
vous-même, du péché, de Dieu, des autres, de la vie, de votre avenir, etc. Vous adoptez sa façon de
voir les choses! La Bi le ous o do e d a oi «les se ti e ts ui taie t e J sus-Christ»
(Philippiens . , NEG . Pou ela, il faut tout d a o d i e ette t a sfo atio o ale e a ta t
d a oi des pe s es i atu es, est-à-dire égoïstes. La Bible dit: «Frères, ne raisonnez pas comme
des enfants par rapport au mal, mais soyez des adultes quant à la façon de raisonner»
(1 Corinthiens . , BFC . Pa atu e, les ou isso s so t des goïstes. Ils e pe se t u à eu -
mêmes et à leurs besoins personnels. Incapables de do e , ils e peu e t ue e e oi . C est u e
façon de penser infantile. Malheureusement, bien des hommes ne vont pas plus loin que ce
raisonnement. La Bible dit que la pensée égoïste donnenaissance à un mauvais comportement:
«Ceux qui vivent selon leur propre nature se préoccupent de ses désirs» (Romains 8.5, BFC). Ensuite,
il faut agi o e J sus e o e ça t à fl hi e adulte, est-à-di e à s o upe des aut es et
non de soi-même. Paul conclut son chapitre sur la nature du véritable amour en disant que le fait de
pe se au aut es est u sig e de atu it : «Lo s ue j tais e fa t, je pa lais o e u e fa t, je
pe sais o e u e fa t, je aiso ais o e u e fa t; lo s ue je suis de e u ho e, j ai fait
dispa aît e e ui tait de l e fa t» (1 Corinthiens . , NEG . Aujou d hui, eau oup de ge s se
oie t adultes spi ituelle e t pa e u ils o t de g a des o aissa es i li ues et do t i ales,
ais la o aissa e est pas le seul l e t de la atu it . La ie h tie e i pli ue aussi notre
conduite et notre caractère. Nos actions doivent être en harmonie avec nos convictions, et notre
o duite doit t oig e de e ue ous o o s. Le h istia is e est pas u e eligio ou u e
philosophie, ais est u e elatio et u ode de ie. L a ou pou les aut es o upe la p e i e
place. La Bible déclare: «Que chacun de nous recherche la satisfaction de son prochain pour le bien
de celui- i, e ue de l aide à g a di da s la foi. Ca le Ch ist a pas he h sa p op e satisfa tio »
(Romains 15.2-3, BS). La meilleure preuve de croissance spirituelle et de ressemblance à Christ réside
da s le fait ue ous pe so s au aut es. Cette e talit est pas atu elle; elle est o t ai e à
notre culture, rare et difficile à adopter. Heureusement, ous fi io s d u soutie : «O ous,
ous a o s eçu, o l esp it du o de, ais l Esp it e ui ie t de Dieu, pou ue ous
comprenions tous les bienfaits que Dieu nous a accordés par grâce» (1 Corinthiens 2.12, BS). Dans les
chapitres suivants, nous examinerons les outils que le Saint-Esprit utilise pour nous aider à grandir.

Jour 23 Définir mon objectif Idée à méditer.


Il est ja ais t op ta d pou o e e à g a di . Ve set à ete i . «Ne ous laissez pas odele
par le monde actuel, mais laissez-vous transformer par le renouvellement de votre pensée, pour
pouvoir discerner la volonté de Dieu: ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait.»
(Romains 12.2, BS) Question à me poser. Dans quel domaine dois-je cesser de penser à ma manière
et commencer à penser comme Dieu? Message à écouter sur www.purposedriven.com/day23.

24. Transformé par la vérité


L ho e a pas seule e t esoi de pai pou i e, ais aussi de toute pa ole ue Dieu
p o o e. Matthieu . , BS Dieu… a le pou oi de vous faire progresser dans la foi et de vous
a o de les ie s u il se e à eu ui lui appa tie e t. A tes . , BFC
purposedriven.com/day24 La vérité nous transforme. Au cours de la croissance spirituelle, les
mensonges sont remplacés par la vérité. Jésus a prié: «Sanctifie-les par ta vérité. Ta parole est la
vérité» (Jean . , NEG . La sa tifi atio essite u e latio . L Esp it de Dieu se se t de la
Parole de Dieu pour nous amener à ressembler au Fils de Dieu. Pour devenir semblables à Jésus, nous
de o s e pli ot e ie de sa Pa ole. La Bi le l e pli ue: «Toute E itu e est i spi e de Dieu et utile
pour enseigner, réfuter, redresser et apprendre à mener une vie conforme à la volonté de Dieu.
Ai si, l ho e de Dieu se t ou e pa faite e t p pa et uip pou a o pli toute œu e
bonne» (2 Timothée 3.16-17, BS). La Parole de Dieu ne ressemble à aucune autre parole. Elle est
vivante! (Hébreux 4.12; Actes 7.38; 1 Pierre 1.23). Jésus a dit: «Les paroles que je vous ai dites sont
Esprit et vie» (Jean 6.63, NEG). Quand Dieu parle, les choses changent. Autour de vous, la création
tout e ti e e iste pa e ue «Dieu l a dit». Pa sa pa ole, tout a e ist . Sa s elle, ous e se io s pas
là. Jacques explique: «Il nous a engendrés par la parole de vérité pour que nous soyons comme les
premiers fruits de sa nouvelle création» (Jacques . , BS . La Bi le est ie plus u u a uel
doctrinal. La Parole de Dieu donne naissance à la vie, crée la foi, produit un changement, fait
trembler le diable, accomplit des miracles, guérit des blessures, forme le caractère, transforme les
circonstances, donne la joie, permet de surmonter les épreuves et de vaincre la tentation, nous
redonne espoir, intervient avec puissance, purifie nos pensées et nous promet un avenir éternel!
Impossible de vivre sans elle! Elle est aussi essentielle que la nourriture. Ne pensez jamais tout
sa oi . Jo a dit: «J ai fait plie a olo t pou o i à ses pa oles» Jo 23.12, BS). La Parole de Dieu
est notre nourriture de base indispe sa le à l a o plisse e t de ot e ut. La Bi le, est ot e
lait, notre pain, notre nourriture solide et notre miel (1 Pierre 2.2; Matthieu 4.4; 1 Corinthiens 3.2;
Psaume 119.103). Ce repas de quatre plats est le menu du Saint-Esprit qui nous permet de grandir et
nous redonne des forces. Pierre nous conseille: «Désirez le lait pur de la parole. Ainsi, grâce à lui vous
grandirez pour le salut» (1 Pierre 2.2, NEG). Demeurer dans la Parole de DieuIl y a toujours plus de
Bibles dans le monde, mais une Bible posée sur une étagère est inutile. Des millions de croyants sont
alades spi ituelle e t. Ils eu e t de fai pa e u ils e se ou isse t pas de la Pa ole. Tout ai
disciple de Jésus se nourrit de la Parole de Dieu. Jésus a dit: «Si vous demeurez dans ma parole, vous
êtes vraiment mes disciples» (Jean 8.31, NEG). Afin de demeurer constamment dans la Parole, je dois
accepter son autorité, faire accueil à ses vérités et mettre en pratique ses enseignements. Ces trois
points sont développés ci-dessous: Je dois accepter son autorité. La Bible doit devenir le Livre qui fait
autorité dans ma vie. Je cherche en elle ma direction, un conseil, un principe. Elle a toujours le
dernier mot. Bien des problèmes sont créés par nos mauvais choix. Nous nous basons sur des critères
peu dignes de confiance: la culture («tout le monde le fait»), la tradition («nous avons toujours agi de
cette façon»), la raison («ça semble logique») ou les émotions («ça paraît juste»). Ces critères ont été
faussés par la chute. Nous avons esoi d u guide pa fait ui ous o dui a da s la o e di e tio ,
et e guide, est la Pa ole de Dieu. Salo o ous appelle: «Toutes les p o esses de Dieu so t
dignes de confiance» (Proverbes . , BFC . Paul e pli ue: «Toute l E itu e est i spi e de Dieu et
utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice» (2 Timothée 3.16,
S . Au d ut de so i ist e, Bill G aha a e is e uestio l e a titude et l auto it de la
Bi le. U soi , il s est is à ge ou et a déclaré à Dieu que désormais il considérerait la Bible comme
la seule auto it de sa ie et de so i ist e, alg les passages u il e o p e ait pas. Depuis
lo s, il a t puissa e t i et t s effi a e. Quelle se a l auto it sup e de ot e ie? Vous
voilà placé devant un choix très important. Décidez de considérer la Bible comme votre autorité
sup e, e si est o t ai e à la ultu e, à la t aditio , à la aiso ou à os otio s. A a t de
prendre une décision, demandez- ous: «Qu e dit la Bible?» Obéissez à ce que Dieu vous dit en
faisa t o fia e à sa Pa ole, e si ous e t ou ez pas ela logi ue ou e a ez pas e ie. Paul a
dit: «Je crois tout ce qui est écrit dans la Loi et les prophètes» (Actes 24.14, BS). Je dois accueillir les
vérités de la Parole. Il ne suffit pas de croire à la Bible. Pour que le Saint-Esprit puisse me transformer
pa la it , je dois e e pli o esp it: e e oi la Pa ole, la li e, l tudie , la o ise et la
méditer. Premièrement, vous recevez la Parole de Dieu e l outa t atte ti e e t et e
l a epta t. La pa a ole du se eu illust e l a ueil ue ous lui se o s. La Pa ole de Dieu a-t-
elle s e a i e da s ot e ie et po te du f uit? J sus a p se t t ois attitudes au aises: u esp it
fermé (le sol dur), un esprit superficiel (le sol peu profond) et un esprit distrait (le sol avec des
mauvaises herbes). Après cela, il a conclu: «Prenez donc garde à la manière dont vous écoutez»
(Luc . , NEG . Cha ue fois ue ous a ez l i p essio u u p édicateur ou un enseignant biblique
ne vous apprend rien, analysez votre attitude: ne seriez-vous pas quelque peu orgueilleux? Si vous
estez hu le et eptif, le Seig eu peut ous pa le e au t a e s d u p di ateu e u eu .
Jacques nous avertit: «A ueillez a e hu ilit la pa ole ue Dieu pla te da s ot e œu , a elle a
le pouvoir de vous sauver.» (Jacques 1.21, BFC). Deuxièmement, nous sommes des milliards à
pouvoir lire la Bible. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Au cours des deux premiers millénaires de
l histoi e de l Eglise, seuls les p t es pou aie t la li e. Pou ta t, aujou d hui, de o eu o a ts
lisent plus régulièrement leur journal que la Parole de Dieu. Ils regardent la télévision pendant trois
heures etlisent la Bible pendant t ois i utes. Da s es o ditio s, il est pas to a t u ils e
g a disse t pas. Beau oup de eu ui dise t oi e à toute la Bi le e l o t ja ais lue e ti e e t.
O , si ous lisez les E itu es u ua t d heu e pa jou , ous au ez te i à la fi de l a e. Si ous
renoncez à une demi-heu e de t l isio ou de pala es ha ue jou pou li e la Bi le, ous l au ez
e ti e e t lue deu fois à la fi de l a e. La le tu e uotidie e de la Bi le ous pe ett a de
rester en communion avec Dieu. Da s e ut, le Seig eu a e o a d au ois d Is aël d a oi
toujou s u e e plai e de sa Pa ole su eu : «Il l au a aup s de lui; et il li a tous les jou s de sa
vie» (Deutéronome . , BD . Ne ous o te tez pas de l a oi aup s de ous, lisez-la
r guli e e t! U pla de le tu e i li ue ous se a t s utile. Il ous ite a d ou i la Bi le au
hasard et de sauter certaines parties. Troisièmement, étudier la Bible vous permettra également de
de eu e e elle. La diff e e e t e la le tu e et l tude, est ue l tude i lut deu a ti it s
supplémentaires: vous poser des questions sur le texte et noter vos découvertes. Si vous ne mettez
pas pa it os fle io s, ous a ez pas ai e t tudi la Bi le. Il e iste plusieu s thodes
d tude i li ue et des li es utiles à e sujet. J e ai oi-même écrit un15. Pour bien étudier la
Bible, apprenez à vous poser les bonnes questions. Voici un exemple de questions: qui? quoi?
quand? où? pourquoi? comment? La Bible dit: «Celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite,
la loi de la li e t , et ui au a pe s , ta t pas u auditeu ou lieu , ais se etta t à l œu e,
celui-là sera heureux dans son activité» (Jacques 1.25, NEG). Quatrièmement, vous mémorisez la
Parole de Dieu afin que le Saint-Esprit puisse vous transformer. Votre mémoire est un don de Dieu.
M e si ous pe sez e pas e a oi eau oup, ous a ez o is des illio s d id es, de
pe s es et de faits. Vous ous sou e ez de e ui est i po ta t. Si ous a o dez de l i po ta ce à
la Pa ole de Dieu, ous p e d ez le te ps de la ete i . Il a d o es a a tages au fait de sa oi
pa œu des e sets i li ues. Cela ous aide a à siste à la te tatio , à p e d e de sages
décisions, à diminuer vos tensions, à gagner en assurance, à donner de bons conseils et à parler aux
autres de votre foi (Psaume 119.11, 49-50, 105; Jérémie 15.16; Proverbes 22.18; 1 Pierre 3.15). Votre
oi e esse le à u us le: plus ous l e t aî ez, plus elle se d eloppe; ous etie d ez do
toujours plus facilement les versets bibliques. Vous pouvez par exemple choisir des versets cités dans
ce livre. Recopiez-les sur une petite carte que vous gardez sur vous, et relisez-les tout haut pendant
la journée: en conduisant, en faisant la queue ou en allant au lit. Les trois clés de la mémorisation des
Ecritures sont: réviser, réviser et réviser! La Bible affirme: «Que la Parole de Christ réside au milieu
de ous da s toute sa i hesse: u elle ous i spi e u e plei e sagesse» Colossie s 3.16, BS).
Cinquiè e e t, ous de ez fl hi à e ue dit la Pa ole de Dieu, est-à-dire la méditer. Bien des
pe so es se o te te t de laisse alle leu s pe s es, alo s u elles de aie t se o e t e su
leurs pensées. Cela nécessite de sérieux efforts. Vous choisissez un verset et vous y repensez au
ou s de la jou e. Co e je l ai dit au hapit e 11, si vous savez vous inquiéter, vous avez compris
le p i ipe de la ditatio . S i ui te , est se o e t e su des pe s es gati es et des
problèmes. Méditer, c est se o e t e su la Pa ole de Dieu. ‘ie e peut da a tage t a sfo e
votre vie et vous rendre plus semblable à Jésus que la méditation quotidienne des Ecritures. En
fl hissa t à la it o e a t Dieu et à l e e ple de Ch ist, ous so es «t ansformés pour
t ese la les au Seig eu et ous passo s d u e gloi e à u e gloi e plus g a de e o e»
(2 Corinthiens 3.18, BFC). Dieu promet souvent des bienfaits à ceux qui prennent vraiment le temps
de réfléchir à sa Parole. David a été appelé par Dieu u «ho e selo so œu » A tes 13.22, NEG),
pa e u il ai ait eau oup fl hi à la Pa ole de Dieu. Il dit: «Co ie j ai e ta loi! Elle est tout le
jou l o jet de a ditatio » Psau e 119.97, NEG). Réfléchir à la vérité de Dieu ouvre la porte à
l e au e e t des p i es et à u e ie i to ieuse. Je dois ett e e p ati ue les e seig e e ts de la
Pa ole de Dieu. Il est i utile de he he à o p e d e les it s u e seig e la Pa ole si ous
essa o s pas de les ett e e p ati ue da s ot e p op e vie (Jean 15.7; Josué 1.8; Psaume 1.2-3).
C est l tape la plus diffi ile, pa e ue Sata s oppose de toutes ses fo es. Il a pas peu de ous
voir participer à des études bibliques aussi longtemps que nous ne mettons pas en pratique ce que
nous y étudio s. Si ous o o s a oi saisi u e it a e ot e œu pa e ue ous l a o s
entendue, lue ou étudiée, nous nous trompons (Jacques . . Pa fois, ous allo s d u s i ai e
h tie à l aut e, d u e tude i li ue à l aut e, sa s p e d e le te ps de mettre en pratique ce que
nous avons appris. Et bien sûr, nous oublions rapidement les enseignements reçus. Sans mise en
p ati ue, les tudes i li ues o t au u se s. J sus a dit: «Toute pe so e ui e te d es pa oles
que je dis et les met en pratique, je la comparerai à un homme prudent qui a construit sa maison sur
le rocher» (Matthieu 7.24, S21). Il a aussi insisté sur le fait que Dieu bénit celui qui obéit à la vérité,
montrant ainsi que la simple connaissance ne suffit pas: «Si vous savez cela, vous êtes heureux,
pourvu que vous le mettiez en pratique» (Jean 13.17, S12). Parfois, nous ne voulons pas mettre en
p ati ue la Pa ole de Dieu, pa e ue est diffi ile, oi e doulou eu . La it ous li e a, ais
d a o d, elle peut o pli ue ot e vie! Elle révèle nos motivations, nos fautes, nous corrige en cas
de p h et la e u ha ge e t. O , la atu e hu ai e ai e pas le ha ge e t. Co e il est
vraiment difficile de mettre en pratique la Parole de Dieu, je vous invite à en parler avec d aut es
h tie s. Je ous e o a de i e e t de ous joi d e à u e ellule d tude i li ue où ous
pou ez dis ute ou e te e t. G â e au aut es, ous app e d ez des it s ue ous au iez pas
découvertes tout seul. De plus, ils vous aideront à mettre en pratique la vérité de Dieu de façon
o te. Voi i u o o e pou ett e la Pa ole e p ati ue: ap s l a oi lue, tudi e ou
méditée, vous mettez par écrit vos décisions, vos projets. Cette démarche est personnelle (elle vous
implique), pratique (elle concerne quelque chose que vous pouvez faire) et vérifiable (fixez-vous un
d lai pou l a o pli ; elle o e e a ot e elatio a e Dieu ou a e les aut es, ou ot e
caractère. Avant de passer au chapitre suivant, prenez le temps de réfléchir à ette uestio : u est-
e ue Dieu a d jà dit da s sa Pa ole et ue je ai pas e o e o e à fai e? Puis, i ez les
prochains pas à accomplir. Vous pouvez en parler à un ami qui vous rappellera vos décisions et votre
engagement au bon moment. D. L. Moody a dit fort justement: «La Bible ne nous a pas été donnée
pour augmenter nos connaissances, mais pour changer notre vie.»

Jour 24 Définir mon objectifIdée à méditer.


La vérité me transforme. Verset à retenir. «Si vous demeurez dans ma Parole, vous êtes vraiment
mes disciples, vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres.» (Jean 8.31-32, S21) Question
à e pose . Da s e ue Dieu a dit à t a e s sa Pa ole, u est- e ue je ai pas e o e is e
pratique? Message à écouter sur www.purposedriven.com/day24. 15 Disponible en français: Rick
Wa e , M thodes d tude de la Bi le, La Maiso de la Bi le, .

25. Transformé par les difficultés


Nos légères difficultés du moment présent produisent pour nous, au-delà de toute mesure, un poids
te el de gloi e. Co i thie s . , S C est le feu de la souff a e ui p oduit l o de la pi t .
Madame Guyon purposedriven.com/day25 Derrière chaque problème, Dieu a un plan. Il utilise les
circonstances pour développer notre caractère. En fait, il ous faço e à l i age de J sus à t a e s
les i o sta es plus u au t a e s de la le tu e de la Bi le. La aiso e est ide te: ous de o s
gérer toutes sortes de situations, et cela vingt-quatre heures par jour. Jésus nous a avertis que nous
allions souffrir dans ce monde (Jean 16.33). Tous les hommes connaissent la souffrance et ont des
problèmes. Dès que nous avons réglé un problème, un autre se présente. Tous ne sont pas
dramatiques, mais tous permettent au Seigneur de nous faire grandir. Pierre a expliqué que nos
p o l es taie t pa faite e t o au : «Ne t ou ez pas t a ge d t e da s la fou aise de
l p eu e, o e s il ous a i ait uel ue hose d e t ao di ai e» Pierre 4.12, NEG). Dieu se sert
des problèmes pour nous attirer à lui. La Bi le dit: «L Ete el est p s de eu ui o t le œu is ,
et il sau e eu ui do t l esp it est a attu» Psau e . , S . C est da s les o e ts diffi iles,
alo s ue ous a o s plus de solutio , alo s ue ous ous se to s totale e t a a do s et
découragés, que nous nous tournons vers Dieu seul. Dans les épreuves, nous oublions nos prières
superficielles et nous apprenons à lui adresser des prières authentiques, profondes et sincères. Joni
Eareckson Tada a dit: «Quand la vie est belle, on se contente de savoir des choses sur Jésus, de
l i ite , de ite ses pa oles et de pa le de lui. Mais est da s la souff a e u o le o aît
ai e t.» La souff a e ous pe et d app e d e des hoses ue ous app e d io s ja ais
autrement. Le Seigneur au ait pu li e Joseph de sa p iso , e p he Da iel d t e jet da s la
fosse aux lions, Jérémie dans une citerne, et les trois jeunes Hébreux dans la fournaise ardente, il
au ait pu ite t ois auf ages à Paul, ais il e l a pas fait Ge se 39.20-22; Daniel 6.16-23;
Jérémie 38.6; Daniel 3.1-26; 2 Corinthiens 11.25). Il a permis que ces choses arrivent. Chacune des
pe so es o e es s est e suite app o h e de lui. Les p o l es ous o lige t à d pe d e de
Dieu au lieu de nous appuyer sur nous-mêmes. Paul a t oig à e sujet: «Nous a io s l i p essio
que la peine de mort avait été décidée contre nous. Cependant, il en fut ainsi pour que nous
apprenions à ne pas placer notre confiance en nous-mêmes, mais uniquement en Dieu qui ramène
les morts à la vie» (2 Corinthiens 1.9, BFC). Lorsque la seule solution sera de nous tourner vers Dieu,
ous p e d o s o s ie e u il ous suffit a ple e t. Au u p o l e appa aît sa s la
pe issio de Dieu. Il o t ôle tout e ui a i e à ses e fa ts. Il l utilise pour leur bien même si
Sata et d aut es he he t à leu fai e du al. Co e le Dieu sou e ai o t ôle tout, os
accidents ne sont en fait que des difficultés qui font partie de son plan pour vous. Puisque tous les
jours de votre vie ont été écrits dans le livre de Dieu avant votre naissance (Psaume 139.16), tout ce
qui vous arrive a une signification spirituelle. Oui, tout! Romains 8.28-29 explique: «Nous savons en
out e ue Dieu fait o ou i toutes hoses au ie de eu ui l ai e t, de eu ui ont été appelés
o fo e t au pla di i . E effet, eu ue Dieu a o us d a a e, il les a aussi desti s
d a a e à de e i o fo es à l i age de so Fils, afi ue elui- i soit l aî de o eu f es»
(Romains 8.28-29, BS). Bien comprendre Romains 8.28-29 Ce passage est souvent mal compris et mal
interprété. Il ne dit pas: «Dieu fait concourir toutes choses comme je le veux.» Il ne dit pas non plus:
«Dieu fait concourir toutes choses afin que tout se termine bien sur terre.» Ces deux affirmations
sont fausses. Bien des gens ont une fin tragique ici-bas. Nous vivons dans un monde déchu. Au ciel,
pa o t e, tout se a fait selo la olo t de Dieu. C est pou uoi il ous est dit de p ie : «Que ta
volonté soit faite sur la terre comme au ciel» (Matthieu 6.10, NEG). Analysons en détail Romains
8.28- . «Nous sa o s» Da s les o e ts diffi iles, ot e espoi est pas as su la pe s e
positive, un optimisme naturel ou sur des désirs irréalistes, mais sur la certitude que Dieu contrôle
totalement notre u i e s et u il ous ai e. « ue Dieu fait» De i e tous les e e ts, il a u
g a d Metteu e s e. Not e ie est pas le f uit du hasa d, du desti ou de la ha e, ais il
e iste u pla d e se le. Dieu a it l histoi e et la o t ôle. Nous commettons des erreurs, mais
pas lui. Dieu e peut pas se t o pe , pa e u il est Dieu et u il est sou e ai . « o ou i » Tous les
événements de votre vie visent à accomplir le plan de Dieu et vous rendront semblable à Christ. Pour
faire un gâteau, il faut de la fa i e, du sel, des œufs, du su e et de l huile. Je e peu pas a ge
seule e t de la fa i e, est au ais. Mais si je la la ge au este et fait ui e le tout, le sultat
sera très bon. Si vous donnez toutes vos mauvaises expériences au Seigneur, il en fera sortir du bien.
«toutes choses» Le plan de Dieu pour votre vie comprend tout ce qui vous arrive: vos erreurs, vos
péchés et vos souffrances, tout comme vos maladies, vos dettes, vos problèmes, et même votre
divorce et la mort de vos bien-ai s. Dieu peut ti e du ie du pi e alheu , o e il l a fait au
Calvaire. «au bien» Cela ne veut pas dire que tout soit bon. Une grande partie de ce qui arrive dans
notre monde est mal et mauvais, mais le Seigneur réussit à en tirer du bien. Quatre femmes sont
it es da s l a e g alogi ue de J sus-Christ (Matthieu 1.11-16): Tamar, Rahab, Ruth et Bath-
Shéba. Tamar a trompé son beau-père pour pouvoir être enceinte. Rahab était une prostituée. Ruth,
une habitante de Moab, a transgressé la loi en épousant un Juif. Bath-Sh a a o is l adult e a e
Da id, p o o ua t la o t de so pou . Ces fe es a aie t pas u e t s o e putatio , ais
Dieu les a utilisées pour sa gloire. De plus, Jésus est leur descendant. Le plan de Dieu est plus grand
que nos problèmes, nos souffrances et même nos péchés. «de eu ui l ai e t et ui o t t
appelés» Cette promesse ne concerne que les enfants de Dieu, et pas tout le monde. Toutes choses
concourent au malheur de ceux qui vivent loin du Seigneur et qui tiennent à contrôler leur vie.
« o fo e t à so pla di i » Quel est e pla ? C est ue ous de e io s « o fo es à l i age
de son Fils». Tout ce que le Seigneur permet dans notre vie vise ce but! Développer le caractère de
Christ Comme des pierres précieuses, nous sommes façonnés par le marteau et le ciseau de
l ad e sit . Si le a teau est pas assez puissa t pou ous etto e , Dieu p e d a u e asse, et si
e est pas suffisa t, il se se i a d u a teau-piqueur. Bref, il utilisera les grands moyens. Tout
p o l e ous do e l o asio de fo e ot e a a t e. Si le p o l e est diffi ile, il ous
permet de renforcer notre foi et nos valeurs. Paul a expliqué: «Nous nous réjouissons même dans
nos détresses, car nous savons que la détresse produit la patience, la patience produit la résistance à
l p eu e» ‘o ai s 5.3-4, BD). Ce qui se passe dans votre vie est moins important que ce qui se
passe en vous. Les situations sont temporaires, alors que votre caractère restera éternellement. La
Bible compare souve t les p eu es au feu ui e l e les i pu et s de l o . Pie e ous a e pli u
ue les p eu es «se e t à p ou e la aleu de ot e foi… eau oup plus p ieuse ue l o
périssable» (1 Pierre 1.7, BS). On a demandé un jour à un orfèvre: «Comment savez- ous ue l a ge t
que vous travaillez est pur?» Il a répondu: «Je le sais quand je me vois dedans.» Lorsque vous avez
été éprouvés, les autres peuvent voir Jésus en vous. Jacques a expliqué: «Si votre foi résiste à
l p eu e, elle-ci produit la persévérance» (Jacques 1.3, BFC). Comme le Seigneur veut vous rendre
semblable à Jésus, il va vous faire passer par les mêmes épreuves que lui: solitude, tentation,
te sio , iti ue, ejet, et . La Bi le dit ue J sus «a app is l o issa e pa e u il a souffe t»
(Hébreux 5.8-9, S21). Pourquoi Dieu ne voudrait-il pas vous faire passer par les mêmes expériences
que son propre Fils? Paul a affirmé: «Nous sommes ses enfants, donc nous aurons aussi part aux
biens que Dieu a promis à son peuple, nous y aurons part avec le Christ; car si nous souffrons avec
lui, nous serons aussi avec lui dans sa gloire» (Romains 8.17, BFC). Réagir face aux problèmes comme
Jésus le ferait Bien des gens ne réagissent pas aux problèmes comme Dieu aurait voulu. Ils
deviennent amers et non meilleurs, et ne grandissent jamais. Vous devez réagir comme Jésus le
ferait. Rappelez-vous que le plan de Dieu est bon. Le Seigneur sait ce qui est le mieux pour vous, et il
veut le meilleur pour vous. Dieu dit à Jérémie: «Car moi je connais les projets que j ai o çus e ot e
fa eu , d la e l Ete el: e so t des p ojets de pai et o de alheu , afi de ous assu e u
a e i plei d esp a e» J ie . , BS . Joseph a ait o p is ette it , puis u il a dit à ses
f es ui l a aie t e du o e es la e: «Vous a iez p ojet de e fai e du al, Dieu l a ha g e
bien» (Genèse . , S . Ez hias a eu la e pe s e lo s u il est to g a e e t alade:
«Voici, mes souffrances mêmes sont devenues mon salut» (Esaïe 38.17, NEG). Chaque fois que le
Père répond négativement à votreprière, rappelez- ous u il « ous dis ipli e pou ot e p ofit, afi
que nous participions à sa sainteté» (Hébreux 12.10, BD). Gardez les yeux sur le plan de Dieu, et non
su ot e souff a e ou ot e p o l e. C est ai si que Jésus a supporté la douleur de la croix, et
nous sommes invités à suivre son exemple: «Gardons les yeux fixés sur Jésus, dont notre foi dépend
du commencement à la fin. Il a accepté de mourir sur la croix, sans tenir compte de la honte attachée
à une telle o t, pa e u il a ait e ue la joie ui lui tait se e» H eu 12.2, BFC). Corrie ten
Boo , ui a souffe t da s u a p d e te i atio azi, a e pli u les a a tages u il a à pou oi
maîtriser notre pensée: «Si vous regardez au monde, vous serez désespéré. Si vous regardez en vous,
vous serez très triste. Mais si vous regardez à Christ, vous serez en paix!» Sur quoi ou sur qui allez-
vous fixer votre regard? Cela déterminera vos sentiments! Sachez que votre souffrance est
momentanée, alors que votre récompense sera éternelle. Moïse a supporté toutes sortes de
problèmes «car il avait les yeux fixés sur la rémunération» (Hébreux 11.26, NEG). Paul a supporté les
pires épreuves et a expliqué: «La détresse que nous éprouvons en ce moment est légère en
o pa aiso de la gloi e a o da te et te elle, telle e t plus i po ta te, u elle ous p pa e»
(2 Corinthiens . , NEG . Ne ous li itez pas à u e fle io à ou t te e, ga dez plutôt à l esp it le
résultat final: «Nous sommes ses enfants, donc nous aurons aussi part aux biens que Dieu a promis à
son peuple, nous y aurons part avec le Christ; car si nous souffrons avec lui, nous serons aussi avec lui
dans sa gloire» (Romains 8.17-18, BFC). Réjouissez-vous et remerciez le Seigneur. La Bible nous dit:
«Remerciez Dieu en toute circonstance: telle est pour vous la volonté que Dieu a exprimée en Jésus-
Christ» (1 Thessaloniciens 5.18, BS). Comment est-ce possible? Remarquez que le Seigneur nous
encourage à rendre grâce en toute circonstance, et non pou toute i o sta e. Nous a o s pas à
dire merci pour le mal, pour la souffrance, pour le péché et ses conséquences, mais Dieu veut que
ous le e e io s pa e u il a utilise os p o l es pou a o pli so pla . Les E itu es
recommandent: «Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur» (Philippiens 4.4, NEG). Elles ne nous
dise t pas de ous joui de os souff a es! Pe so e ai e souff i . Mais ous ous jouisso s
«da s le Seig eu ». E tout te ps, ous pou o s ous joui pou l a ou , l i térêt, la sagesse, la
puissa e et la fid lit de l Ete el. J sus a dit: «‘ jouissez-vous en ce jour-là et tressaillez de joie,
car voici, votre récompense est grande dans le ciel» (Luc 6.23, BD). Nous pouvons aussi nous réjouir
en sachant que Dieu souffre avec nous. Nous ne servons pas un Dieu distant et indifférent qui se
contenterait de nous encourager de loin. Non! Le Seigneur souffre avec nous. Jésus a souffert sur
terre, et son Esprit prend part à notre souffrance. Dieu ne nous laissera jamais seuls. Refusez de
aisse les as. So ez patie t et pe s a t. La Bi le dit: «La ise à l p eu e de ot e foi p oduit
l e du a e. Mais il faut ue ot e e du a e aille jus u au out de e u elle peut fai e pou ue
ous pa e iez à l tat d adultes et so ez pleins de force, des hommes auxquels il ne manque rien»
(Jacques 1.3- , BS . Il faut du te ps pou fo e le a a t e. Cha ue fois ue ous essa o s d ite
ou de fuir les difficultés de la vie, nous retardons notre croissance et finissons par souffrir encore
plus. Si vous comprenez les conséquences éternelles du développement de votre caractère, vous ne
prierez plus: «Seigneur, aide-moi à me sentir bien», mais: «Seigneur, sers-toi de cette épreuve pour
aide à te esse le .» Si ous a i ez à oi la main de Dieu dans les circonstances difficiles et
appa e e t i utiles de ot e ie, est lesig e ue ous g a dissez da s la foi. Lo s ue ous
traversez une épreuve, ne demandez pas: «Pourquoi est- e ue ça a i e?» ais plutôt: «Seig eu ,
que veux-tu app e d e?» Puis faites o fia e au Seig eu et o ti uez à fai e e ui est juste,
« a ous a ez esoi de pe s a e, afi u ap s a oi a o pli la olo t de Dieu, ous
obteniez ce qui vous est promis» (Hébreux 10.36, NEG). Ne baissez pas les bras, persévérez!

Jour 25 Définir mon objectif Idée à méditer.


Chaque problème a un sens. Verset à retenir. «Dieu fait concourir toutes choses au bien de ceux qui
l ai e t, de eu ui o t t appel s o fo e t au pla di i .» ‘o ai s 8.28, BS) Question à
e pose . Quel est le p o l e ui a le plus fait g a di ? Message à oute su
www.purposedriven.com/day25.

26. Grandir dans la tentation.

Heu eu l ho e ui suppo te patie e t la te tatio ; a ap s a oi t p ou , il e e a la


couronne de ie, ue le Seig eu a p o ise à eu ui l ai e t. Ja ues . , NEG La te tatio a t
mon pédagogue spirituel. Martin Luther purposedriven.com/day26 Chaque tentation est une
occasion de faire le bien. Même la tentation peut vous aider à grandir spi ituelle e t, pa e u elle
ous do e l o asio de hoisi e t e le ie et le al. Elle ep se te l a e p f e de Sata
pou ous d t ui e, ais le Seig eu eut l utilise pou ous fai e g a di . Cha ue fois ue ous
choisissez de faire le bien au lieu de pécher, vous grandissez dans votre ressemblance à Christ. Pour
o p e d e ela, ous de ez d a o d o aît e les ualit s du a a t e de J sus. Le f uit de l Esp it
les d it ie : «Le f uit de l Esp it, est l a ou , la joie, la pai , la patie e, l a a ilit , la o t , la
fidélité, la douceur, la maîtrise de soi.» (Galates 5.22-23, BS). Ces neuf qualités développent le plus
grand commandement et décrivent bien Jésus-Christ: il est amour, joie, paix, patience et tous les
autres fruits parfaiteme t i a s e u e seule pe so e. A oi le f uit de l Esp it, est t e o e
Christ. Comment le Saint-Esprit produira-t-il ces neuf fruits dans votre vie? Allez-vous vous réveiller
un matin en ayant neuf nouvelles qualités? Non. Les fruits grandissent et mûrissent toujours
lentement. Il est important de connaître cette vérité spirituelle: lorsque Dieu veut développer une
ualit da s ot e ie, il pe et u e situatio où ous se ez te t d e p i e le o t ai e de ette
qualité. Le développement de votre caractère passe toujours par un choix, et la tentation vous donne
juste e t l o asio de fai e des hoi . Pa e e ple, Dieu ous app e d à ai e e plaça t autou
de ous des ge s e u eu . Il est fa ile d ai e des ge s ha a ts ui ous ai e t! Le Seigneur
nous enseigne sa vraie joie dans les difficultés. Le bonheur dépend des circonstances extérieures,
alors que la vraie joie est basée sur notre relation avec Dieu. Dieu développe sa paix en nous, non pas
en réalisant tout ce que nous voulons, mais en permettant des temps difficiles. Nous développons la
pai de Dieu e hoisissa t de lui fai e o fia e alo s ue ous au io s de o es aiso s d a oi
peur et de nous inquiéter. De même, nous développons la patience lorsque nous sommes obligés
d atte d e et que la colère grandit en nous. Dieu utilise la situation opposée à chaque fruit ou qualité
pou ous do e u hoi . Vous e pou ez pas di e ue ous tes o si ous a ez ja ais t
te t d t e ha t, i di e ue ous tes fid le si ous a ez ja ais eu l o asio d t e i fid le.
L ho tet g a dit lo s ue ous su o to s l e ie d t e alho tes, l hu ilit lo s ue ous
efuso s de de à l o gueil, et la pe s a e lo s ue ous e o ço s à la te tatio de tout
abandonner. Chaque fois que ous t io phez d u e te tatio , ous de e ez u peu plus se la le à
Jésus! Comment la tentation agit-elle? Il est assez facile de savoir comment Satan va agir. Depuis la
création, il a toujours employé la même stratégie et les mêmes pièges. Toutes les tentations suivent
le même schéma. Paul a déclaré: «Nous connaissons en effet fort bien ses intentions»
(2 Corinthiens 2.11, BFC). La Bible nous apprend que Satan suit quatre étapes pour nous tenter, selon
sa manière de procéder avec Adam et Eve, puis avec Jésus. Première étape: Satan voit un désir en
ous. C est peut-être un mauvais désir (se venger, dominer les autres) ou un désir tout à fait normal
t e ai , t e e o u . La te tatio o e e lo s ue Sata ous do e l id e de de à ot e
mauvais désir. Méfiez-vous des raccourcis, ce sont souvent des tentations! Satan vous dit: «Tu le
ites! Tu dois l a oi ai te a t! Ce se a e eilleu … o fo ta t… Tu i as ieu , tu e as.»
Nous pe so s sou e t ue les te tatio s ie e t de l e t ieu , ais Dieu dit u elles o e e t
e ous, da s ot e esp it. Si ous a iez pas de d si i t ieu , la te tatio e iste ait pas. J sus a
dit: «Ca est du deda s, est du œu des ho es, ue so te t les au aises pe s es, les
adultères, les débauches, les meurtres, les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le
d gle e t, le ega d e ieu , la alo ie, l o gueil, la folie. Toutes es hoses au aises so te t
du dedans» (Marc 7.21- , NEG . Pou Ja ues, tait lai : «Vos passio s… o atte t dans vos
membres» (Jacques 4.1, S21). La deuxième étape est le doute. Satan tente de vous faire douter de ce
que Dieu a dit concernant le péché en vous demandant: Est-ce vraiment mauvais? Dieu a-t-il
elle e t i te dit ela? Cette i te di tio tait-elle pas ad ess e à uel u u d aut e ou à u e
autre époque? Après tout, le Seigneur ne souhaite-t-il pas mon bonheur? La Bible nous avertit:
«P e ez do ga de, es f es, ue pe so e pa i ous ait le œu au ais et i dule au
point de se détourner du Dieu vivant» (Hébreux 3.12, BS). La troisième étape est la tromperie. Satan
est incapable de dire la vérité; il est «le père du mensonge» (Jean . , NEG . Tout e u il dit est
faux ou à moitié vrai. Il remplace la Parole de Dieu par ses mensonges. Satan vous dit: «Tu ne
mourras pas, mais tu deviendras plus sage, comme Dieu. Tu trouveras toujours une solution.
Pe so e e le sau a ja ais. De toute faço , tout le o de le fait. Ce est u u petit p h !» Mais
commettre un petit péché correspond au début d u e g ossesse: elle fi it pa se oi . La uat i e
étape est la désobéissance. Vous mettez finalement votre mauvais désir à exécution. Votre idée
devient une réalité. Vous cédez à votre pensée. Vous croyez aux mensonges de Satan et tombez dans
son piège. Jacques a dit: «En réalité, tout être humain est tenté quand il se laisse entraîner et
prendre au piège par ses propres désirs; ensuite, tout mauvais désir conçoit et donne naissance au
péché; et quand le péché est pleinement développé, il engendre la mort. Ne vous y trompez pas, mes
chers frères» (Jacques 1.14-16, BFC). Vaincre la tentation Il est utile de connaître la stratégie de
Satan, mais il faut surtout savoir comment vaincre la tentation. Refusez de vous laisser intimider.
Beaucoup de chrétiens sont effrayés et découragés par les pensées tentatrices. Ils se sentent
oupa les de e pas a oi «d pass e stade». Ils o t ho te d t e te t s. C est u e au aise
o p he sio de la atu it . Vous ite ez ja ais la te tatio . Da s u e tai se s, la tentation
devrait vous rassurer, car Satan ne tente pas ceux qui font déjà sa volonté: ils sont à lui! La tentation
p ou e ue Sata ous hait, e est pas u sig e de fai lesse ou d atta he e t à e o de. Elle fait
partie de la nature humaine obligée de vivre dans un monde déchu. Elle ne doit donc pas vous faire
peu ou ous d ou age . Vous e pou ez pas l ite o pl te e t. A eptez e fait! La Bi le dit:
«Qua d ous tes te t …» et o «Si…» Paul ous a e tit: «Les te tatio s ui ous o t assaillis sont
communes à tous les hommes» (1 Corinthiens . , BS . Et e te t est pas u p h . J sus a t
tenté sans jamais commettre de péché (Hébreux 4.15). La tentation devient un péché lorsque vous
lui cédez. Martin Luther a dit: «Vous ne pouvez pas empêcher les oiseaux de voler au-dessus de votre
tête, mais vous pouvez les empêcher de bâtir un nid dans vos cheveux.» Vous ne pouvez pas
empêcher le diable de vous donner des mauvaises pensées, mais vous pouvez choisir de ne pas les
suivre. Par exemple, beau oup e o aisse t pas la diff e e e t e l atti a e ph si ue ou
l e itatio se uelle d u e pa t et la o oitise d aut e pa t. Pou ta t, e est pas pa eil. Dieu a
do à ha u de ous u e se ualit , et est o . L atti a e est u e a tio aturelle, spontanée
et donnée par le Seigneur face à la beauté physique, alors que la convoitise est un acte délibéré de la
olo t . O hoisit de o ett e e pe s e e ue l o ai e ait fai e a e so o ps. Vous pou ez
être attiré sans choisir de pécher en convoitant. Beaucoup de chrétiens, surtout des hommes, se
se te t oupa les lo s ue les ho o es ue Dieu leu a do es fo tio e t. Lo s u ils
e a ue t u e jolie fe e, ils pe se t u il s agit de o oitise et se se te t ho teu et
coupables. Mais l atti a e e de ie t o oitise ue si l o pe se sa s esse. E fait, plus ous
vous approcherez du Seigneur, plus Satan essaiera de vous tenter. Depuis le jour où vous êtes
de e u u e fa t de Dieu, Sata a plus u u seul ut: ous d t ui e. Pe dant vos moments de
prière, il vous inspirera une pensée étrange ou mauvaise, uniquement pour vous distraire ou vous
ett e al à l aise. Ne ous d ou agez pas; sa hez ue Sata a peu de os p i es et u il eut
vous interrompre. Au lieu de vous accuser: «Comment puis-je avoir de telles pensées?», considérez-
les comme une attaque de votre ennemi et concentrez-vous à nouveau sur le Seigneur. Reconnaissez
vos tentations habituelles et préparez-vous à y faire face. Vous êtes plus sensible à certaines
situatio s u à d aut es. Des e e ts p is ous fe o t t s ite pa i ue , alo s ue d aut es
au o t au u e i flue e su ous. Vous a ez os poi ts fai les, et ous de ez app e d e à les
connaître, car Satan les connaît depuis longtemps! Il sait exactement ce qui vous fait tomber, et il
essaie tout le temps de vous enfoncer. Pierre a averti: «Soyez bien éveillés, lucides! Car votre
e e i, le dia le, ôde o e u lio ugissa t, he ha t uel u u à d o e » Pierre 5.8, BFC).
Demandez-vous: «Quand suis-je le plus tenté? Quel jour de la semaine? A quel moment de la
journée?», «Où suis-je leplus tenté? Au travail? A la maison? Chez un voisin? Au bar? Dans un
aéroport ou un motel loin de chez moi?», «Qui est avec moi quand je suis le plus tenté? Des amis?
Des oll gues? U e foule d i o us? Ou est-ce lorsque je suis seul?» Et encore: «Généralement,
dans quel état suis-je au moment où je suis le plus tenté?» Est-ce au moment où vous êtes fatigué,
seul, e p oie à l e ui, d p i ou st ess ? Ou e o e lo sque vous êtes vexé, en colère ou
soucieux? Ou après un grand succès et un sommet spirituel? Vous devez apprendre à vous connaître
et éviter le plus possible les situations où vous êtes tenté. La Bible nous répète souvent de nous
préparer à réagir face aux tentations, ce qui diminue le danger (Matthieu 26.41; Ephésiens 6.10-18;
1 Thessaloniciens 5.6-8; 1 Pierre 1.13; 4.7; 5.8). Paul nous a avertis: «Ne donnez aucune prise au
diable.» (Ephésiens 4.27, BS). Suivez les conseils des Proverbes: «Réfléchis au chemin que tu vas
p e d e… Ne t e a te i à d oite i à gau he. Tie s-toi éloigné du mal.» (Proverbes 4.26-27, BFC),
«Les ho es d oits se d tou e t du al, a su eille sa o duite, est eille su sa ie»
(Proverbes 16.17, BFC). Demandez au Seigneur de ous aide . Dieu est à l oute heures sur 24. Il
attend votre appel et veut vous aider à triompher de la tentation. Il a dit: «Fais appel à moi quand tu
es da s la d t esse: je te d li e ai, et tu ho o e as» Psau e 50.15, S21). Voici un exemple de
p i e apide: «A l aide! S.O.S.! Au se ou s!» Au o e t de la te tatio , ous a ez pas le te ps
d ad esse u e lo gue p i e à Dieu; ous iez, tout si ple e t. Da id, Da iel, Pie e, Paul et des
illio s d aut es pe so es o t fait o te e s le Seig eu et appel à l aide ua d ils taie t da s
la d t esse. La Bi le p o et ue ette p i e se a e te due, pa e ue J sus est pas i diff e t à
os luttes. Il a o u les es te tatio s ue ous. «Nous a o s pas u g a d-prêtre incapable
de compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté en tout point comme nous, mais sans
commettre de péché» (Hébreux 4.15, S21). Si le Seigneur est prêt à nous aider à vaincre la tentation,
pourquoi est-ce que nous ne nous adressons pas à lui plus souvent? Parce que, parfois, nous ne
oulo s pas t e aid s! Nous p f o s de à la te tatio , e si ous sa o s ue est al.
Nous pe so s sa oi ieu ue Dieu e ui ous o ie t. D aut es fois, ous oso s pas appele le
Seig eu à l aide pa e ue ous avons déjà cédé plusieurs fois à cette même tentation. Mais Dieu ne
se et pas e ol e et e s i patie te pas lo s ue ous e e o s à lui. La Bi le dit: «App o ho s-
ous do a e assu a e du t ô e de la g â e afi d o te i o passio et de t ou e grâce pour
être secourus au moment opportun» (Hébreux . , S . L a ou de Dieu est te el et sa patie e
est i e se. Si ous de ez l appele à l aide deu e ts fois pa jou afi de ai e u e te tatio
particulière, il sera toujours prêt à vous aider et à vous accorder sa grâce. Alors, venez avec courage.
Demandez-lui la fo e de fai e e ui est juste, et o ez u il ous la do e. La te tatio ous ga de
d pe da t de Dieu. Tout o e les a i es d u a e de ie e t plus solides ua d il est se oué
par le vent, de même votre foi devient plus ferme quand vous résistez à une tentation. Si vous faites
u fau pas, e ui a i e, e est pas d a ati ue. Au lieu de ous d ou age ou de ous se ti
perdu, levez les yeux vers le Seigneur, attendez-vous à son aide et souvenez-vous de la récompense
ui ous atte d: «Heu eu l ho e ui tie t o fa e à la te tatio a , ap s a oi fait ses p eu es,
il e e a la ou o e de la ie ue le Seig eu a p o ise à eu ui l ai e t» Ja ues 1.12, S21).

Jour 26 Définir mon objectif Idée à méditer.


Toute te tatio est u e o asio de fai e le ie . Ve set à ete i . «Heu eu l ho e ui tie t o
face à la tentation car, après avoir fait ses preuves, il recevra la couronne de la vie que le Seigneur a
promise à eu ui l ai e t.» Ja ues 1.12, S21) Question à me poser. Quelle qualité du caractère
de Christ puis-je développer en résistant à la tentation qui revient le plus souvent dans ma vie?
Message à écouter sur www.purposedriven.com/day26.

27. Vaincre la tentation.


Fuis les passio s de la jeu esse; e he he la d oitu e, la foi, l a ou , la pai , a e eu ui, d u
œu pu , fo t appel au Seig eu . Ti oth e . , BFC Les te tatio s ui ous o t assaillis so t
o u es à tous les ho es. D ailleu s, Dieu est fidèle et il ne permettra pas que vous soyez tentés
au-delà de os fo es. Au o e t de la te tatio , il p pa e a le o e d e so ti pou ue ous
puissiez siste . Co i thie s . , BS pu posed i e . o /da Il a toujou s u o e de s en
sortir. Il vous arrivera de penser que la tentation est trop grande pour que vous puissiez y résister,
ais est u e so ge de Sata . Dieu a p o is de e ja ais ous laisse e o t e u e te tatio
sans vous donner la force nécessaire pour la supporter. Aucune tentation que vous rencontrerez ne
sera trop forte pour vous. Cependant, vous devez faire votre part. Voici quatre moyens pratiques qui
vous permettront de vaincre la tentation. Fixez votre attention sur autre chose. Dans la Bible, il ne
nous est pas dit de résister à la tentation, mais de résister au diable (Jacques . . C est t s diff e t,
comme je le préciserai plus tard. Si nous avons une mauvaise pensée, il nous est demandé de fixer
ot e atte tio su aut e hose, pa e u il est i possi le de résister à une pensée. En essayant de
chasser une mauvaise pensée, nous pensons encore plus à ce qui est mal et nous risquons alors de
to e . Je e pli ue: ha ue fois ue ous essa ez de hasse u e pe s e de ot e esp it, ous
l e te ez e o e plus dans votre mémoire. En lui résistant, vous lui donnez encore plus de force.
C est pa ti uli e e t ai e e ui o e e la te tatio : ous e pa ie d ez pas à la ai e e
lutta t o t e le se ti e t u elle p oduit hez ous; e effet, plus ous lutterez contre ce
sentiment, plus il vous dominera. Vous lui donnez des forces en y pensant. Comme la tentation
commence toujours dans nos pensées, il faut tourner notre attention vers autre chose pour mettre
fin à son influence. Ne luttons pas contre cette pe s e, ais pe so s à aut e hose. C est la p e i e
étape de la victoire. La bataille contre le péché se gagne ou se perd dans votre esprit. Ce qui retient
ot e atte tio fi it pa ous do i e . C est pou uoi Jo a e pli u : «J a ais fait u pa te avec mes
eu , et je au ais pas a t es ega ds su u e ie ge» Jo 31.1, NEG). Et David a prié:
«Détourne mes yeux de ce qui est sans valeur» (Psaume 119.37, S21). En regardant à la télévision
une publicité proposant un bon plat, vous est-il déjà arri d a oi tout à oup fai ? E outa t
uel u u tousse , a ez-vous eu besoin de tousser vous-même? Celui qui bâille donne envie de
âille à tout le o de. C est le pou oi de la suggestio : ous allo s atu elle e t e s e ui
retient notre attention. Plus nous pensons à une chose, plus elle a de pouvoir sur nous. Il est donc
i utile de p te toute la jou e: «Je dois a te de a ge auta t… de fu e … de o oite … Je
ne feraijamais comme ma mère, etc.» Ce faisant, vous fixez toute votre attention sur ce que vous
oulez ite . E ous p ta t es hoses, ous e pe se ez u à a ge et ous o ett ez les
es e eu s ue ot e e. La plupa t des gi es ali e tai es so t i effi a es pa e u ils
a te t pas de fai e pe se à la ou itu e. De même, un orateur qui se répète sans arrêt: «Ne sois
pas e eu » le de ie t toujou s plus! Il fe ait ieu de pe se à Dieu, à l i po ta e de e u il a
dire ou aux besoins de ses auditeurs. La tentation commence par occuper vos pensées, puis vos
émotio s, et e fi , elle ous pousse à passe à l a te. Vous agissez d ap s os se ti e ts. Plus ous
dites: «Je ne veux pas faire cela», plus vous êtes pris au piège. Ignorer une tentation est beaucoup
plus efficace que la combattre. Une fois que vous pensez à autre chose, elle perd de son pouvoir sur
vous! Si la tentation vous appelle, ne lui répondez même pas! Parfois, il vous faudra fuir une
te tatio e ha gea t d e d oit, e a ta t le poste de t l isio , e ous loig a t des pe so es
qui critiquent ou en sortant de la salle de cinéma au milieu du film. Faites tout votre possible pour
orienter votre attention vers autre chose. Afin de diminuer la tentation, gardez votre esprit occupé
pa la Pa ole de Dieu et d aut es o es pe s es. Vous su o te ez vos mauvaises pensées en les
remplaçant par des meilleures. Vous triompherez du mal par le bien (Romains 12.21). Satan ne peut
pas atti e ot e atte tio si ot e esp it est d jà o up . C est pou ette aiso ue la Bi le i siste:
«Fixez vos pensées sur Jésus» (Hébreux 3.1, BS); «Souviens-toi de Jésus-Christ» (2 Timothée 2.8, BS);
«Portez votre attention sur tout ce qui est bon et digne de louange: sur tout ce qui est saint,
respectable, juste, pur, agréable et honorable» (Philippiens 4.8, BFC). Si vous voulez vraiment vaincre
la te tatio , ous de ez o t ôle ot e esp it et g e ot e u i e s i t ieu . Salo o , l ho e le
plus sage du monde, nous a avertis: «Avant tout, prends garde à ce que tu penses au fond de toi-
même, car ta vie en dépend» (Proverbes . , BFC . Ne ous laissez pas alle à i po te uelle
pe s e sa s agi . Choisissez a e soi os sujets de fle io . Sui ez l e e ple de Paul: «Nous
faiso s p iso i e toute pe s e pou l a e e à o i au Ch ist» Corinthiens . , BS . C est un
app e tissage, ais a e l aide du Sai t-Esprit, vous pouvez changer votre façon de penser. Parlez de
vos luttes à un ami ou à un groupe de soutien. Vous ne devez pas vous confesser au monde entier,
mais avoir au moins une personne à qui faire part de vos luttes intérieures. La Bible dit: «Deux valent
ieu u u … a s ils to e t, l u el e so o pag o ; ais alheu à elui ui est seul et ui
tombe, sans avoir un second pour le relever!» (Ecclésiaste 4.9-10, NEG). Permettez-moi de le dire
clai e e t: si ous a i ez pas à lutte o t e u e au aise ha itude, u e d pe da e ou u e
te tatio , et ue os o es i te tio s so t g ale e t sui ies d u he , ous e ous e
so ti ez ja ais tout seul! Vous a ez esoi d aide. Vous e ai ez e tai es te tatio s u a e
l aide d u e pe so e ui p ie a pou ous, ous e ou age a et ous de a de a des o ptes. Le
plan de Dieu pour votre croissance et votre liberté inclut les autres chrétiens. La communion
fraternelle est la solution à votre combat solitai e o t e des p h s ui s a o he t. Dieu dit ue
est le seul o e de ous e li e : «Co fessez do os p h s les u s au aut es, et p iez les
uns pour les autres, afin que vous soyez guéris» (Jacques 5.16, Souhaitez-vous vraiment être libéré
de la te tatio ui ous fait sa s esse eto e ? La solutio de Dieu est si ple: e l e te ez pas,
confessez-la! Ne la cachez pas, avouez-la! L a eu de os se ti e ts ep se te le d ut de la
guérison. Si vous cachez vos blessures, vous irez toujours plus mal. Dans les ténèbres, les problèmes
se ultiplie t, ais lo s u ils so t is à la lu i e de la it , ils di i ue t. N essa ez pas de fai e
croire que vous êtes parfait, soyez vous- e et a hez da s la li e t . A l glise Saddle a k, ous
a o s d elopp u p og a e ui s appelle U e ie e ou el e. Il o tie t huit tudes as es su
les béatitudes de Jésus et amène à vivre une délivrance. Il est enseigné dans de petits groupes. Au
cours des dix dernières années, plus de cinq mille personnes ont été libérées de mauvaises
habitudes, de blessures et de dépendances grâce à ce programme. Actuellement, des milliers
d asse l es l utilise t. Je ous le e o a de i e e t. Sata eut ous o ai e ue ot e
péché et notre tentation sont uniques, ue ous so es les seuls à les i e. Ai si, ous ose o s
en parler à personne. En réalité, nous sommes tous dans le même bateau. Nous rencontrons tous les
mêmes tentations (1 Corinthiens 10.13). «Tous ont péché» (Romains 3.23, NEG). Des millions de
personnes ont eu les mêmes sentiments que nous et ont connu les mêmes luttes que nous. Nous
a ho s os fautes pa o gueil. Nous oulo s do e au aut es l i p essio ue ous ous
aît iso s totale e t. E it , si ous e pou o s pas pa le d u e hose, nous en perdons le
contrôle: nos problèmes financiers et conjugaux, nos enfants, nos pensées, notre sexualité, nos
ha itudes a h es, et . Si ous pou io s ous e so ti seuls, e se ait d jà fait, ais est
impossible. Notre volonté et nos bonnes décisions ne suffisent pas. Certains problèmes sont trop
profonds, trop habituels et trop grands pour que vous puissiez les résoudre seul. Vous avez besoin
d u petit g oupe ou d u pa te ai e ui ous e ou age a, ous soutie d a, p ie a pou ous, ous
aimera inconditionnellement et vous demandera des comptes. Vous pourrez ensuite faire de même
pou lui. Cha ue fois ue uel u u e dit: «Je e l ai e o e ja ais dit à pe so e», je e jouis
pa e ue je sais u il a t e soulag et li . La p essio a diminuer, et, pour la première fois, il
ep e d a espoi e l a e i . C est e ui a i e lo s ue ous o isso s au Seig eu e o fia t os
luttes à un ami. Permettez-moi de vous poser une question délicate: quel sujet présentez-vous
o e ta t pas u problème pour vous? De quoi avez- ous peu de pa le ? Vous a i e ez pas
à gle ela tout seul. Il est e tes hu ilia t d a oue os poi ts fai les au aut es, ais est ot e
a ue d hu ilit ui ous e p he de ous e so ti . La Bi le le dit ie : «Dieu s oppose au
orgueilleux, mais il accorde sa grâce aux humbles. Soumettez-vous donc à Dieu» (Jacques 4.6-7, BS).
Résistez au diable. Après nous être humiliés et soumis à Dieu, nous sommes appelés à nous opposer
au diable. La suite du verset de Jacques 4.7 dit: «Résistez au diable, et il fuira loin de vous.» Nous
a o s pas à suppo te patie e t ses atta ues: ous de o s o t e-attaquer. Le Nouveau
Testament décrit souvent la vie chrétienne comme un combat spirituel contre les forces du mal. Il
emploie des termes comme combattre, conquérir, lutter et triompher. Les chrétiens sont souvent
comparés à des soldats en guerre sur un territoire ennemi. Comment pouvons-nous résister au
dia le? Paul ous dit: «P e ez aussi le as ue du salut, et l p e de l Esprit, qui estla Parole de Dieu»
(Ephésiens 6.17, BD). Il faut premièrement accepter le salut de Dieu. Nous pourrons dire non au
diable si nous avons dit oui à Christ. Sans lui, nous sommes sans défense contre le diable, mais grâce
au «casque du salut», nos pensées sont protégées par Dieu. Souvenez-vous bien de ceci: si vous êtes
croyant, Satan ne pourra jamais vous forcer à agir contre votre volonté; il ne pourra que vous donner
des id es. Deu i e e t, ous de ez ous se i de la Pa ole de Dieu o e d une arme contre
Sata . J sus ous a do l e e ple lo s de la te tatio da s le d se t. Cha ue fois ue Sata l a
te t , J sus lui a po du e ita t les E itu es. Il a pas dis ut a e Sata . Il a pas p te du: «Je
ai pas fai » lo s u il a t te t d e plo e sa puissa e pou satisfai e sa fai . Il s est o te t
de ite les E itu es pa œu . Nous de o s e fai e auta t. Il a de la puissa e da s la Pa ole de
Dieu, et Sata e a peu . N essa ez ja ais de dis ute a e le dia le. Co e il discute depuis des
illie s d a es, il est fo e t eilleu ue ous. Mieu aut e plo e l a e ui le fait
trembler: la Parole de Dieu. Je vous recommande donc vivement de mémoriser des textes bibliques
pour vaincre la tentation. Cela vous permettra de la citer si nécessaire. Une fois mémorisée, la vérité
di i e este da s ot e œu , p te à ous e e i à l esp it. Si ous a ez au u e set i li ue e
oi e, u allez- ous fai e fa e à ot e e e i? C est o e si ous a iez au u e alle da s
votre fusil! Je vous invite à mémoriser un verset par semaine durant tout le reste de votre vie. Cela
vous rendra vraiment plus fort! Prenez conscience de votre fragilité. Dieu nous avertit de ne pas nous
sentir supérieurs ou trop confiants, car nous risquons de provoquer notre malheur. Jérémie a
o stat : «‘ie est plus t o peu ue le œu hu ai . O e peut pas le gu i , o e peut ie
comprendre.» (Jérémie 17.9, BFC). Cela signifie que nous pouvons facilement nous tromper. Selon les
circonstances, nous sommes tous capables de commettre les pires péchés. Restons sur nos gardes,
car nous serons tentés comme les autres. Ne vous mettez pas dans des situations où vous serez
tenté, mais fuyez-les (Proverbes 14.16). Rappelez- ous u il est plus fa ile de les ite ue d e
so ti . La Bi le dit: «C est pou uoi, si uel u u se oit de out, u il p e e ga de de e pas
tomber» (1 Corinthiens 10.12, BFC).

Jour 27 Définir mon objectif Idée à méditer.


Il a toujou s u o e de s e so ti . Ve set à ete i . «Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que
vous soyez tentés au-delà de os fo es; ais a e la te tatio , il p pa e a aussi le o e d e
sortir, afin que vous puissiez la supporter.» (1 Corinthiens 10.13, NEG) Question à me poser. Qui
pourrait deveni o pa te ai e spi ituel et aide à ai e u e te tatio te a e e p ia t pou
moi? Message à écouter sur www.purposedriven.com/day27.

28. Il faut du temps.

Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux. Ecclésiaste 3.1, NEG J e suis
fe e e t pe suad : elui ui a o e e ous so œu e o e la pou sui a jus u à so
achèvement au jour de Jésus-Christ. Philippiens 1.6, BS purposedriven.com/day28 Pour parvenir à la
maturité, on ne peut pas brûler les étapes. Il faut des années pour que nous devenions des adultes,
et toute u e saiso à u f uit pou û i . C est ai aussi e e ui o e e le f uit de l Esp it.
Développer le caractère de Christ ne se fait pas en un jour. Tout comme la croissance physique, le
développement spirituel prend du temps. Quand on essaie de faire mûrir un fruit rapidement, il perd
so o goût. E A i ue, o ueille les to ates ua d elles so t e o e e tes pou ite u elles
ne se gâtent pendant le transport. Ensuite, avant de les vendre, on les fait rougir avec du gaz
carbonique. Ces tomates sont mangeables, mais elles sont bien moins bonnes que celles qui
poussent lentement dans les jardins. Alors que nous nous inquiétons de la vitesse de notre
développement, Dieu se préoccupe du développement de notre force spirituelle. Comme il voit notre
ie à la lu i e de l te it , il e se p esse ja ais. La e Ada s a o pa le p o essus de
croissance spirituelle à la stratégie utilisée par les alliés au cours de la Seconde Guerre mondiale pour
libére les îles du Pa ifi ue Sud. Tout d a o d, ils « duisaie t la sista e» d u e île e o a da t
les fo es e e ies depuis les a i es. E suite, u petit g oupe de a i es e ahissait l île et
établissait un camp de base dans un endroit sûr. Puis ils li aie t petit à petit le este de l île.
Fi ale e t, toute l île tait sous leu o t ôle, ais o sa s uel ues pe tes hu ai es. Ada s a
fait e pa all le: a a t d e ahi ot e ie au o e t de ot e o e sio , Ch ist a pa fois dû
«réduire notre résistance» en permettant que nous ayons des problèmes difficiles. Certains ouvrent
leu œu à Ch ist d s u il f appe à leu po te, ais d aut es, et ils so t o eu , siste t et
este t su la d fe si e. D s ue ous ou ez ot e œu à Ch ist, Dieu ta lit un camp de base dans
votre vie. Vous pensez vous être donné entièrement à lui, mais en réalité, vous lui avez donné
seulement ce que vous connaissez, ce qui est suffisant. Une fois que Christ a établi son camp de base,
il commence à travailler pour gag e de plus e plus de te ai jus u à e ue toute ot e ie lui
appa tie e. L issue des luttes et des o ats e fait au u doute. Dieu a p o is ue « elui ui a
o e e ous ette o e œu e la e d a pa faite» Philippie s 1.6, NEG). Nous finirons par
ressembler à Christ, mais cette formation durera toute notre vie. La Bible explique: «Nous
pa ie d o s… à l tat d adulte, à u stade où se a ifeste toute la pl itude ui ous ie t de
Christ» (Ephésiens 4.13, BS). Voi i l esse tiel de e ue ous a o s d ou e t jus u à p se t: la foi
pa l ado atio , l appa te a e au o ps de Ch ist pa la o u io f ate elle et le
développement (par notre formation en tant que disciple). Chaque jour, Dieu veut que nous
devenions un peu plus semblables à lui: «Vous êtes des êtres nouveaux que Dieu, notre Créateur,
renouvelle continuellement à son image» (Colossiens . , BFC . Aujou d hui, ous oulo s alle le
plus ite possi le, ais Dieu s i t esse plus à ot e fo e et à ot e sta ilit u à ot e apidité.
Nous voulons les choses tout de suite, acceptons des compromis et cherchons des solutions rapides.
Nous o o s u u e p di atio , u e o f e e ou u e e p ie e peut appo te la solutio à tous
nos problèmes et nous libérer de toutes nos tentatio s et souff a es. Mais la aie atu it est
pas le sultat d u e seule e p ie e, e si ette de i e est puissa te et oule e sa te. La
croissance se fait petit à petit. La Bible dit: «Nous sommes transformés en son image dans une gloire
do t l éclat ne cesse de grandir» (2 Corinthiens 3.18, BS). Pourquoi est-ce si long? Dieu pourrait nous
transformer en un seul jour, mais il a choisi de nous faire grandir doucement, et cela dans un but
p is. Tout o e l Ete el a do «peu à peu» Deut o o e 7.22, BD) la terre promise aux
Is a lites afi u ils e se d ou age t pas, il p f e t a sfo e ot e ie petit à petit. Pou uoi
faut-il autant de temps pour changer? Pour plusieurs raisons. Nous apprenons lentement. Il nous
arrive de répéter quarante ou i ua te fois la e e eu a a t d app e d e la leço . Le
problème revient sans cesse, et nous pensons: «Oh non! Encore une fois! Pourtant, je le sais déjà!»
Mais le Seig eu ous o aît ieu ue ous! L histoi e d Is aël ous app e d ue ous oublions
vite les leçons que Dieu nous enseigne et que nous retombons facilement dans nos anciennes
habitudes. Nous avons beaucoup à désapprendre. Beaucoup de gens vont voir un conseiller pour
t e gu is d u p o l e elatio el ui s est d elopp pe da t des années, et ils demandent:
«Pouvez- ous aide ? J ai u e heu e de a t oi.» Ils atte de t u e solutio apide à u e
souffrance qui dure depuis des années. Comme la plupart de nos problèmes et de nos mauvaises
habitudes ne sont pas nés en un jour, il est i aliste de ous atte d e à e u ils dispa aisse t ap s
une heure. Aucune pilule, aucune prière, aucun principe ne guérira en un instant les dégâts causés
sur plusieurs années. Il faut un dur travail de suppression et de remplacement. La Bible appelle cela
«se d pouille du ieil ho e» et « e ti l ho e ou eau» ‘o ai s 13.12; Ephésiens 4.22-25;
Colossiens 3.7-10, 14). Depuis votre conversion, vous avez une nature nouvelle, mais vous avez
e o e d a ie es ha itudes et de ieu fle es à supp imer et à remplacer. Nous avons peur de
regarder en face la vérité sur nous- es. Je l ai d jà dit, la it ous li e a, ais elle
commence généralement par nous rendre misérables. Nous avons peur de ce que nous allons
découvrir en analysant nos faiblesses de caractère. Nous préférons alors ne pas regarder nos
problèmes en face. Si nous laissons Dieu faire briller la lumière de sa vérité sur nos fautes, nos échecs
et nos complexes, nous pourrons commencer à changer. Nous ne grandirons pas sans un esprit
humble et sans être prêts à apprendre. La croissance est souvent douloureuse et impressionnante.
E effet, la oissa e essite u ha ge e t, e ui eff aie et fait souff i . Pe so e ai e les
changements. Nous perdons quelque chose, comme une vieille habitude(même mauvaise), pour
e t e da s l i o u. Nous h sito s pa e e ple à ous s pa e d u e ieille pai e de haussu es,
pa e u elle ous o e ait ie et ue ous tio s ha itu s. Sou e t, les ge s o st uise t leu
identité à partir de leu s d fauts. Ils dise t: «Je suis o e ça…» ou: «Il faut e p e d e o e je
suis.» Ils se de a de t: «Si j a a do e ette ha itude, ou lie ette lessu e ou es o ple es,
est-ce que je me reconnaîtrai?» Cette peur peut ralentir la croissance. Il faut du temps pour changer
des habitudes. Vos habitudes révèlent votre caractère. Vous ne pouvez pas dire que vous êtes
ai a le si ous tes pas toujou s o e e s les aut es. Vous pou ez di e ue ous tes i t g e
seule e t si ous a ez l ha itude d t e honnête. Un mari qui est fidèle à sa femme la plupart du
te ps est pas du tout fid le! Vos ha itudes d fi isse t ot e a a t e. Il a u seul o e pou
développer le caractère de Christ: prendre ses habitudes, et pour cela, il faut du temps! Les
habitudes ne se prennent jamais en un jour. Paul conseillait à Timothée: «Occupe-toi de ces choses,
donne-toi tout entier à elles, afin que tes progrès soient évidents pour tous» (1 Timothée 4.15, NEG).
Si vous pratiquez régulièrement quelque chose, vous finirez pa de e i t s o . L e t aî e e t
e à l e elle e. Les ha itudes ui fo e t le a a t e so t sou e t appel es «des dis ipli es
spirituelles», et des dizaines de bons livres en parlent. Ne soyez pas trop pressé Il y a plusieurs façons
de collabore a e Dieu pou pa e i à la atu it spi ituelle. C o ez ue Dieu œu e da s ot e ie
même lorsque vous ne le remarquez pas. La croissance spirituelle prend du temps. Attendez-vous à
une amélioration progressive. La Bible dit: «Il y a un temps pour tout et un moment pour toute chose
sous le soleil» (Ecclésiaste 3.1, BS). Dans votre vie spirituelle, il y a aussi des saisons: parfois, vous
g a dissez us ue e t p i te ps ; d aut es fois, ous faites du su -place et traversez des
difficultés (automne et hi e . Qu e est-il des problèmes, des habitudes et des blessures que vous
aimeriez voir disparaître miraculeusement? Il est bon de prier pour un miracle, mais ne soyez pas
trop déçu si Dieu vous répond en vous transformant petit à petit. Avec le temps, l eau ui oule
p o o ue l osio du o he le plus du . Ap s des d e ies, u e petite g ai e peut de e i u
séquoia de plus de cent mètres de haut. Enregistrez par écrit quelque part les leçons que vous avez
apprises. Notez ce que Dieu vous a montré. Ecrivez les leçons que le Seigneur vous a enseignées et ce
u il ous a app is su lui, su ous, su la ie, su les elatio s, et ., afi de pou oi les eli e, les
apprendre et les transmettre à la génération suivante (Psaume 102.19; 2 Timothée 3.14). Pourquoi?
Parce que nous avons tendance à oublier ce que Dieu nous enseigne. Le simple fait de relire
régulièrement vos notes peut vous éviter bien des souffrances inutiles. La Bible nous rappelle: «Nous
de o s ous atta he d auta t plus fe e e t à e ue nous avons entendu, afin de ne pas être
entraînés à notre perte» (Hébreux 2.1, BFC). Soyez patient avec Dieu et avec vous- e. L u e des
g a des f ust atio s de la ie, est ue le te ps de Dieu o espo d a e e t au ôt e. Nous
sommes souvent pressés, alo s ue Dieu e l est pas. Vos le ts p og s peu e t ous d ou age .
Rappelez- ous ue Dieu e se p esse ja ais et u il est toujou s à l heu e. Il utilise a toute ot e ie
afi de ous p pa e pou l te it . Le Seig eu d eloppe le a a t e de ses enfants au travers
d u lo g p o essus, su tout le a a t e des hefs. La Bi le ous e do e plusieu s e e ples. Il a
fallu quatre-vingts ans à Dieu pour préparer Moïse, dont quarante dans le désert. Pendant quatorze
mille six cents jours, Moïse a attendu et s est de a d : «Le te ps est-il pas encore venu?» Mais
Dieu a répondu: «Non. Prends patience!» Contrairement à ce que peuvent suggérer certains titres de
li es populai es, il a pas d a s fa ile à la atu it i de se et pou u e sai tet i stantanée.
Qua d Dieu eut e u ha pig o , il e lui faut u u e uit, ais pou fai e u g os h e, il
prend un siècle. Les âmes grandissent au travers des luttes, des tempêtes et des périodes de
souffrance. Armez-vous de patience! Jacques a dit: «Il faut ue ot e e du a e aille jus u au out
de e u elle peut fai e pou ue ous pa e iez à l tat d adultes et so ez plei s de fo e»
(Jacques 1.4, BS). Ne vous découragez pas. Lorsque Habakuk se décourageait en pensant que
l Ete el agissait pas assez ite, e de ie lui a dit: «Le o e t est pas e o e e u pou ue
cette révélation se réalise, mais elle viendra en temps voulu. Attends avec confiance même si cela
pa aît lo g: e ue j a o e a i e a à oup sû et à so heu e» Ha akuk 2.3, BFC). Les délais de
Dieu ne sont jamais des retards. Ne regardez pas le chemin qui vous reste à faire, mais celui que vous
a ez d jà fait. Vous tes pas là où ous le oud iez, ais ous a ez d jà su o t eau oup
d p eu es! Dieu a pas fi i de ous fo e . Alo s, o ti uez à a a e ! M e l es a got a fi i pa
e t e da s l a he à fo e de pe s a e!

Jour 28 Définir mon objectif Idée à méditer.


Pour parvenir à la maturité, on ne peut pas brûler les étapes. Verset à retenir. «Dieu, qui a
commencé cette œu e o e pa i ous, la o ti ue a jus u à so a h e e t au jou de la e ue
de Jésus-Christ.» (Philippiens 1.6, BFC) Question à me poser. Dans quel domaine de ma croissance
spirituelle dois-je me montrer plus patient et persévérant? Message à écouter sur
www.purposedriven.com/day28.

Objectif n° 4 Vous avez été formé pour servir Dieu Nous sommes simplement des
se iteu s de Dieu… Cha u de ous a o plit le de oi ue le Seig eu lui a o fi : j ai is la pla te
e te e, Apollos l a a os e, ais est Dieu ui l a fait oît e. Co i thie s . -6, BFC

29. Accepter votre mission.


Ce que nous sommes, nous le devons à Dieu: car par notre union avec le Christ, Jésus, Dieu nous a
s pou u e ie i he d œu es o es u il a p pa es à l a a e afi ue ous les
accomplissions. Ephésiens 2.10, BS Je t ai glo ifi su la te e, j ai a he l œu e ue tu as do e
à faire. Jean 17.4, NEG purposedriven.com/day29 Vous avez été placé sur terre pour y apporter votre
o t i utio . Vous tes pas seule e t là pou o so e des essou es atu elles (nourriture,
o g e, et . et pou o upe de l espa e. Dieu ous a pou ue ot e ie fasse u e diff e e.
Il ne vous a pas créé simplement pour vous permettre de profiter de la vie au maximum, mais pour
que vous apportiez quelque chose sur la terre, ue ous puissiez do e à ot e tou . C est le
uat i e o je tif de Dieu pou ot e ie: il s agit de ot e « i ist e» ou se i e. La Bi le ous
l e pli ue e d tail. Vous a ez t pou se i Dieu. La Bi le dit: «Ca ous so es so ou age,
ayant été créés en Jésus-Ch ist pou de o es œu es, ue Dieu a p pa es d a a e, afi ue
nous les pratiquions.» (Ephésiens . , NEG . Ces « o es œu es», est ot e se i e. Cha ue fois
que vous servez les autres, vous servez le Seigneur (Colossiens 3.23-24; Matthieu 25.34-35;
Ephésiens 6.7) et accomplissez cet objectif. Dans les deux prochains chapitres, nous verrons avec
uel soi le Seig eu ous a faço s da s e ut. Ce ue l Ete el a dit à J ie est gale e t ai
pour vous: «Je te connaissais a a t e de t a oi fo da s le e t e de ta e; je t a ais is à
part pour me servir avant que tu sois né» (Jérémie 1.5, BFC). Vous avez été placé sur cette planète
pour accomplir une mission spéciale. Vous avez été sauvé pour servir Dieu. La Bi le l e pli ue: «C est
lui ui ous a sau s et ous a appel s à e e u e ie sai te. Et s il l a a o pli, e est pas à
ause de e ue ous a o s fait, ais ie pa e u il e a ait li e e t d id ai si»
(2 Timothée 1.9, BS). Dieu vous a racheté pou ous pe ett e d a o pli so œu e. Vous tes
pas sauvé par votre service, mais pour servir. Dans le royaume de Dieu, vous avez une place, un but,
un rôle et une fonction à assumer. Cela donne une grande importance et une grande valeur à votre
existence. Pour nous sauver, Jésus a dû sacrifier sa vie. Les Ecritures nous rappellent: «Dieu vous a
acquis, il a payé le prix pour cela. Mettez donc votre corps lui-même au service de la gloire de Dieu»
(1 Corinthiens 6.20, BFC). Nous ne servons pas le Seigneur par peur ou par devoir, ni parce que nous
nous sentons coupables, mais parce que nous voulons exprimer ainsi notre joie et notre
e o aissa e pou e u il a a o pli pou ous. Nous lui de o s la ie. G â e au salut, ot e pass
a été pardonné, notre présent a un sens, et notre avenir est assuré. Conscient de ces incroyables
bénédictions, Paul a conclu: «Frères, puisque Dieu a ainsi manifesté sa bonté pour nous, je vous
exhorte à vous offrir vous-mêmes en sacrifice vivant, réservé à Dieu et qui lui est agréable»
(Romains 12.1, BFC).

L apôt e Jea ous a e seig ue le fait ue ous se o s les aut es a e a ou o t e ue


nous sommes réellement sauvés. Il a dit: «Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie,
parce que nous aimons les frères» (1 Jean . , NEG . Si je ai au u a ou pou les aut es, au u e
e ie de les se i , et ue je e o upe ue de es esoi s, je dois e de a de si Ch ist est
ai e t da s a ie. U œu sau eut se i les aut es. Les ge s o p e e t sou e t al le
terme «ministère» – qui est synonyme de «service» – et l asso ie t au pasteu s, p t es et
serviteurs de Dieu «professionnels», mais Dieu dit que tous les membres de sa famille ont un
«ministère». En tant que chrétien, vous servez le Seigneur et exercez donc un ministère. Quand la
belle-mère malade de Pierre fut guérie par Jésus, «elle se leva et les servit» (Matthieu 8.15, NEG) en
e plo a t so ou eau do , la sa t . C est e ue ous de o s fai e. Nous so es gu is pou
aider les autres. Nous sommes bénis pour les bénir. Nous sommes sauvés pour servir, pas seulement
pou ous epose e atte da t d alle au iel. Pou uoi Dieu e ous e e-t-il pas au ciel dès
que nous acceptons sa grâce? Pourquoi nous laisse-t-il dans un monde déchu? Pour accomplir ses
plans. Une fois que nous sommes sauvés, le Seigneur veut nous utiliser pour atteindre ses objectifs.
Dieu a un ministère pour vous dans son Eglise et une mission pour vous dans ce monde. Vous êtes
appel à se i Dieu. L appel de Dieu est pas servé aux missionnaires, aux pasteurs, aux
religieuses et aux autres serviteurs de Dieu «à plein temps». La Bible affirme que tous les chrétiens
sont appelés à servir (Ephésiens 4.4-14; voir aussi Romains 1.6-7; 8.28-30;
1 Corinthiens 1.2, 9, 26; 7.17; Philippiens 3.14; 1 Pierre 2.9; 2 Pierre 1.3). Votre appel au salut
comprend un appel au service; les deux sont inséparables. Quel que soit votre métier, vous êtes un
serviteur de Dieu à plein temps. On ne peut pas être chrétien sans être aussi un serviteur. La Bible
dit: «C est lui ui ous a sau s et ous a appel s à t e so peuple, o à ause de os o es
actions, mais à cause de son propre plan» (2 Timothée 1.9, BFC). Et Pierre fait remarquer: «Vous
tes… u peuple ue Dieu a li pou ue ous l iez ie haut les œu es e eilleuses de
celui qui vous a appelés à passer des ténèbres à son admirable lumière» (1 Pierre 2.9, BS). Chaque
fois que vous utilisez les dons que Dieu vous a donnés, vous êtes fidèle à votre appel. Selon les
Ecritures, nous appartenons au Seigneur «afin que nous portions des fruits pour Dieu» (Romains 7.4,
NEG). Quel temps consacrez-vous à son service? Dans certaines Eglises de Chine, on accueille les
nouveaux membres en disant: «Maintenant, Jésus a deux nouveaux yeux pour voir, deux nouvelles
o eilles pou e te d e, deu ou elles ai s pou aide les aut es et u ou eau œu pou les
aimer.» Pour pouvoir répondre à votre appel et servir les autres chrétiens, vous devez vous joindre à
une assemblée. La Bible dit: «Vous constituez ensemble un corps qui appartient au Christ, et chacun
de vous en particulier en est un membre» (1 Corinthiens 12.27, BS). On a vraiment besoin de votre
se i e da s le o ps de Ch ist… i po te uelle glise lo ale ous le o fi e a! Nous a o s tous
u ôle à joue , u ôle i po ta t. Pou Dieu, au u se i e est i utile. Tous o pte t! De plus, il
a pas de i ist e sa s i po ta e da s l Eglise. Ce tai s so t isi les et d aut es oi s, ais
tous ont de la valeur. Ce sont souvent les ministères petits ou discrets qui font toute la différence.
Chez oi, la la pe la plus utile est pas la g a de la pe de la salle à a ge , ais la petite la pe
ui e p he de e lesse lo s ue je e el e la uit. La taille a ie à oi a e l i po ta e.
Tous les ministères comptent, parce que nous dépendons tous les uns des autres pour
«fonctionner». Que se passe-t-il lo s u u e pa tie de ot e o ps fo tio e al? Nous to o s
malades. Le reste de notre corps souffre! Imaginez que votre foie décide de vivre pour lui tout seul:
«J e ai assez! Je e eu plus se i le o ps! J ai e ie de p e d e u e a e sa ati ue e e
o te ta t d t e ou i… Je ais fai e e ui e plaît! U e aut e pa tie du o ps a u à e
e pla e …» Que se passe ait-il? Vous ou iez. Aujou d hui, des illie s d glises lo ales eu e t
pa e ue des h tie s e eule t pas se i les aut es. Ils se o te te t d t e de si ples
spe tateu s, et le o ps de Ch ist e souff e. Vous a ez l o d e de se i Dieu. J sus s est o t clair
su e poi t: «Si uel u u eut t e le p e ie pa i ous, u il soit ot e es la e. Ca le Fils de
l ho e est pas e u pou se fai e se i , ais pou se i lui-même et donner sa vie»
(Matthieu . , BS . Le se i e est pas u e optio à ajoute à ot e p og a e s il ous este du
te ps, ais est le œu de la ie h tie e. J sus est e u pou «se i » et pou «do e », et es
deu e es de aie t aussi d fi i ot e ie te est e. Se i et do e , est le uat i e o je tif du
Seigneu pou ot e ie. M e Te esa a dit u jou : «La ie sai te o siste à a o pli l œu e de
Dieu e sou ia t.» J sus ous a e seig ue ous a o s ja ais fi i de g a di spi ituelle e t. A
mesure que nous grandissons, nous devenons plus efficaces dans ot e se i e. Il e suffit pas d a oi
toujours plus de connaissances. Nous devons agir selon nos connaissances et mettre en pratique ce
ue ous o o s. L tude de la Pa ole sa s le se i e e à la stag atio spi ituelle. P e o s
l i age de la e de Galil e et de la e Mo te: le la de Galil e est plei de ie pa e u il eçoit de
l eau et e edo e; pa o t e, da s la e Mo te, ie e it, pa e u il a pas de d e soi et
ue ses eau so t stag a tes. Bie des h tie s d aujou d hui o t suivi de nombreuses études
bibliques. Ils en savent beaucoup mais mettent peu en pratique. Ils auraient besoin de vivre des
e p ie es de se i e afi d e e e leu s us les spi ituels. Se i est pas atu el. La plupa t du
temps, nous préférons être servis que de servir. Nous disons: «Je cherche une église qui réponde à
mes besoins, un lieu où je serai béni», et non: «Je cherche un endroit où je servirai les autres et où je
serai un instrument de bénédiction.» Nous nous attendons à ce que les autres nous servent, et non
l i e se. Mais à esu e ue ous g a disso s e Ch ist, ous a o s de plus e plus e ie de se i .
Le disciple qui a déjà fait un bout de chemin avec Jésus ne demande plus: «Qui va pourvoir à mes
besoins?» mais: «Dans quels domaines puis-je être utile?» Vous êtes-vous déjà posé cette question?
Vous p pa e pou l te it A la fi de ot e ie te est e, ous ous tie d ez de a t Dieu, et il
jugera la façon dont vous aurez servi les autres. La Bible dit: «Chacun de nous rendra compte pour
lui-même à Dieu» (Romains . , BD . Quelle espo sa ilit ! U jou , l Ete el o pa e a le te ps
et l e gie ue ous a ez ga d s pou ous- e a e le te ps et l e gie ue ous a ez do s
aux autres. Votre égoïsme ne pourra alors pas être justifi pa des e uses telles ue: «J tais t op
o up … Je oulais attei d e u ut da s a ie… J tais t op p is pa o t a ail, es loisi s ou la
p pa atio de a et aite…» Dieu po d a: «Je suis d sol , ais ette po se est pas ala le. Je
t ai , sau , appel , et je t ai o do de i e pou e se i . Quel te e as-tu pas compris?»
La Bible avertit les incrédules: «A ceux qui, par ambition personnelle, repoussent la vérité et cèdent à
l i justi e, Dieu se e sa ol e et sa fu eu » ‘o ains 2.8, BS). Quant aux chrétiens, ils perdront
leurs récompenses éternelles. Vous ne vivrez pleinement que lorsque vous aiderez les autres. Jésus a
dit: «Celui qui veut sauver sa vie la perdra; mais celui qui perdra sa vie pour moi et pour la Bonne
Nouvelle la sauvera» (Marc 8.35, BFC; voir aussi Matthieu 10.39; 16.25; Luc 9.24; 17.33). Ce principe
est p t i fois da s les E a giles. Si ous e se ez pas le Seig eu , ous e istez tout
simplement pas, parce que vous êtes appelé à exercer votre ministère. Dieu veut que vous appreniez
à aimer et à servir les autres avec dévouement. Le service donne un sens à votre vie Vous allez
donner votre vie pour quelque chose, mais pour quoi? Une profession, un sport, un passe-temps, la
célébrité, la richesse? Tout ela a au u se s à lo g te e. Pa o t e, le se i e do e a u ai
sens à votre vie. La Bible dit: «Nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et
nous sommes tous membres les uns des autres» (Romains 12.5, NEG). Alors que nous servons
ensemble dans la famille de Dieu, nos vies prennent une importance éternelle. Paul a expliqué: «Le
o ps e se o pose pas d u e seule pa tie… Il au ait pas de o ps s il e se t ou ait e tout
u u e seule pa tie!» Corinthiens 12.14, 19, BFC). Dieu veut vous employer pour faire une
diff e e da s e o de. Il souhaite agi à t a e s ous. Ce ui o pte, e est pas la du e de
ot e ie, ais le do de ot e ie, est-à-dire ce que vous en faites. Etes-vous impliqué dans un
service ou un ministère? Si non, pourquoi? Abraham était âgé, Jacob était en danger, Léa était peu
attrayante, Joseph a été injustement traité, Moïse bégayait, Gédéon était pauvre, Samson dépendait
trop de sa femme, Rahab se prostituait, David a eu une relation extraconjugale et de nombreux
p o l es fa iliau , Elie a ait des te da es sui idai es… J ie tait d p essif, Jo as h sita t,
Naomi veuve, Jean-Baptiste t s o igi al, Pie e i fl hi et ol i ue, Ma the e igea te… La fe e
samaritaine avait eu plusieurs maris, Zachée était impopulaire, Thomas avait des doutes, Paul
souff ait de p o l es de sa t et Ti oth e tait ti ide. C est u ha tillo i p essio a t de
ha di aps, et pou ta t, l Ete el a e plo toutes es pe so es. Ne he hez plus d e uses! Dieu
veut vous utiliser aussi.

Jour 29 Définir mon objectif Idée à méditer.


Le se i e est pas fa ultatif. Ve set à ete i . «Nous so es tous so ou age, a a t t se
Jésus-Ch ist pou de o es œu es, ue Dieu a p pa es d a a e, afi ue ous les pratiquions.»
(Ephésiens . , NEG Questio à e pose . Qu est- e ui e p he de po d e à l appel de Dieu
et de le servir? Message à écouter sur www.purposedriven.com/day29.

30. Formé pour servir.


Tes p op es ai s o t fait, elles o t faço . Jo . , BFC Ce peuple, ue j ai fo , di a
pourquoi il me loue. Esaïe 43.21, BFC purposedriven.com/day30 Vous avez été façonné pour servir
Dieu. Le Seigneur a formé toutes les créatures de cette planète avec leurs particularités propres.
Certains a i au ou e t, d aut es sautille t, age t, euse t des gale ies sous la te e ou ole t.
Cha u a u ôle à joue sui a t sa pa ti ula it . C est ai gale e t pou les t es hu ai s. Cha u
d e t e ous a t o çu ou faço de a i e u i ue e ue d u e e tai e issio . A a t de
construire un bâtiment, les architectes demandent: «A quoi servira-t-il? Comment sera-t-il
employé?» Son utilisation influencera sa construction. Avant de vous créer, Dieu a décidé quel rôle il
souhaitait vous voir jouer sur la terre. Il a prévu la façon dont vous le serviriez, puis il vous a façonné
da s e ut. Vous tes tel ue ous tes pa e ue ous a ez t fait e ue d u i ist e
particulier. La Bible dit: «Nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes
œu es» Eph sie s . , NEG . Vous tes l œu e de Dieu. Il a ie fl hi a a t de ous e , il a
pensé à vous personnellement. Vous êtes un individu unique. Le Seigneur vous a volontairement
façonné et formé ainsi pour que votre service soit unique. David loua Dieu pour son attention
pe so elle au oi d e d tail: «Tu as fait e ue je suis, et tu as tiss da s le e t e de a
e. Me i d a oi fait de oi u e atu e aussi e eilleuse: tu fais des e eilles, et je le
reconnais bien» (Psaume 139.13-14, BS). Tout ce que Dieu fait est bon. Non seulement le Seigneur
vous a façonné avant votre naissance, mais il a aussi préparé chaque jour de votre vie en fonction du
ut u il a ait pou ous. Da id pou sui it: «Da s to egist e se trouvaient déjà inscrits tous les jours
ue tu a ais desti s alo s u au u d eu e istait e o e» Psau e 139.16, BS). Cela signifie
que tout ce qui vous arrive dans la vie a son importance. Dieu se sert de tout pour vous modeler afin
que vous le serviez et que vous serviez les autres. Le Seigneur ne perd jamais rien. Pourquoi vous
aurait-il donné des capacités, des intérêts, des talents, des dons, une personnalité et vous aurait-il
pe is de i e des e p ie es, s il a ait pas l i te tio de les utiliser pour sa gloire? Une fois que
vous aurez pris conscience de ces divers éléments, vous découvrirez la volonté de Dieu pour votre
vie. La Bible dit que vous êtes une «créature merveilleuse». Vous êtes un mélange de plusieurs
éléments. Voici un acrostichepour vous aider à vous souvenir de cinq de ces éléments: le mot
FORME. Nous allons les développer dans ce chapitre et dans le suivant. Je vous expliquerai ensuite
comment découvrir et utiliser le caractère que Dieu a formé en vous. Comment Dieu vous forme
pour votre ministère Chaque fois que Dieu nous confie une mission, il nous prépare et nous FORME
pou l a o pli . Fo es spi ituelles O ie tatio ‘essou es Ma i e d t e E p ie es Vot e fo e:
découvrez quelles sont vos forces spirituelles Dieu accorde des forces spirituelles, des dons, à tous les
croyants et uniquement à eux (Romains 12.4-8; 1 Corinthiens 12; Ephésiens 4.8-15;
1 Corinthiens . . La Bi le dit: «L ho e atu el a epte pas e ui ie t de l Esp it de Dieu»
(1 Corinthiens 2.14, S21). Dieu nous forme afin que nous mettions nos capacités à son service. Vous
ne pouvez ni gagner ces forces spirituelles, ni les mériter: elles sont véritablement des dons, et elles
sont une expression de la gloire de Dieu pour vous. «Chacun de nous a reçu u do pa ti ulie , l u
de ceux que Christ a généreusement accordés» (Ephésiens 4.7, BFC). Vous ne pouvez pas choisir
ot e do , est Dieu ui d ide. Paul a e pli u : «Toutes es hoses, est u seul et e Esp it ui
les accomplit, en les distribuant à chacun en particulier comme il le veut» (1 Corinthiens 12.11, S21).
Co e le Seig eu ai e la di e sit et u il eut ous fo e et fai e de ous des t es u i ues,
nous ne recevons pas tous le même don (1 Corinthiens 12.29-30). Et personne ne reçoit tous les
do s. Celui ui e e ait tous les do s au ait esoi de pe so e d aut e et attei d ait do pas
l u des o je tifs de Dieu: ous app e d e à ai e les aut es et à d pe d e les u s des aut es. Ces
forces spirituelles ne nous ont pas été données pour notre profit personnel, mais pour celui des
aut es, et les aut es e eçoi e t pou ous fai e du ie . La Bi le dit: «E ha u l Esp it Sai t se
manifeste par un don pour le bien de tous» (1 Corinthiens 12.7, BFC). Nous avons besoin les uns des
aut es. Si je utilise pas o do , je p i e es f es et sœu s. C est pou uoi il ous est
recommandé de découvrir et de développer nos forces spirituelles. Avez-vous pris le temps de le
fai e? U adeau u o laisse e all e se t à ie . Je e tio erai deux problèmes fréquents liés
au fo es spi ituelles, au do s. P e i e e t, l e ie: ous o pa o s os do s a e eu des
autres, et nous ne sommes pas satisfaits de ceux que Dieu nous a accordés. Nous sommes jaloux en
voyant comment Dieu emploie les autres, et nous devenons amers. Deuxièmement, la projection:
nous nous attendons à ce que tous les autres aient les mêmes dons que nous, agissent comme nous
et soient aussi passionnés que nous par ce service. La Bible nous explique: «Il y a diversité de dons,
mais le même Esprit» (1 Corinthiens . , NEG . Pa fois, ous a o do s t op d i po ta e au do s
spirituels et oublions les autres facteurs dont Dieu se sert pournous former au service. Nos dons sont
l u e des l s ui ous pe ette t de d ou i la volonté de Dieu pour notre ministère, mais ils ne
fo e t pas le ta leau d e se le. Dieu ous a fo s de uat e aut es faço s. Vot e fo e: sui ez
l o ie tatio de ot e œu La Bi le e ploie le te e œu pou d i e l e se le des d si s, des
espoi s, des i t ts, des a itio s, des es et des affe tio s ue ous a o s e ous. Not e œu
représente la source de toutes nos motivations: ce que nous aimons faire et ce qui nous intéresse le
plus. C est le se s de l e p essio : «Je t ai e de tout o œu .» La Bi le dit: «Co e da s l eau, le
isage po d au isage, ai si le œu de l ho e po d à l ho e» P o e es 27.19, BD).
L o ie tatio de ot e œu le ui ous tes ai e t, et o e ue les aut es pe se t de ous
ou ce que les circonsta es ous i pose t. L o ie tatio de ot e œu d te i e os pa oles, os
sentiments et vos actions (Matthieu 12.34; Psaume 34.7; Proverbes 4.23). Physiquement, le
atte e t de ot e œu est u i ue, tout o e le so t os e p ei tes digitales, os tines et
ot e oi . Not e œu e at pas tout à fait o e elui des illia ds de pe so es ui o t u su
ette te e, est-ce pas incroyable? De même, Dieu a accordé à chacun de nous un «battement de
œu » otio el u i ue ui at plus fo t ha ue fois que nous pensons aux sujets, aux activités ou
aux circonstances qui nous intéressent. Instinctivement, nous nous intéressons à certaines choses et
pas à d aut es. Cela ous o t e da s uel do ai e ous pou o s se i le Seig eu . U s o e
de l o ie tatio du œu est le ot passio . Ce tai s sujets ous passio e t, d aut es ous laisse t
i diff e t. Ce tai es e p ie es ous e thousias e t alo s ue d aut es ous e uie t à ou i .
Tout ela le l o ie tatio de ot e œu . Pe da t ot e e fa ce, vous avez peut-être constaté
ue ous ous passio iez pou des sujets ui i t essaie t pe so e d aut e da s la fa ille. Cette
diff e e ie t de Dieu ui a is es i t ts e ous. Vos atte e ts de œu otio els so t la
seconde clé qui vous permettra de comprendre pour quel service vous avez été formé. Réfléchissez à
os e t es d i t t. Co e t pou ez-vous les utiliser pour servir Dieu et aider les autres? Si vous
aimez beaucoup pratiquer certaines activités, il y a une raison. La Bible nous répète souvent de
«se i le Seig eu de tout ot e œu » Deut o o e 11.13; 1 Samuel 12.20; Romains 1.9;
Ephésiens 6.6). Dieu veut que vous le serviez avec joie, et non par devoir. Les êtres humains
a o plisse t pas ie des tâ hes u ils ai e t pas faire ou qui ne les intéressent pas. Comment
sa oi si ous se ez le Seig eu de tout ot e œu ? Le p e ie sig e lateu est ot e
e thousias e. Qua d ous faites e ue ous ai ez, pe so e a esoi de ous oti e , de ous
encourager ou de vous o ige . Vous a o plissez ot e tâ he a e joie. Vous a ez esoi i de
o pe ses, i d applaudisse e ts, i de salai e, a ous ai ez se i ai si. Mais si e ue ous
faites ne vous plaît pas, un rien vous décourage. De plus, si vous servez Dieu de tout ot e œu , ous
êtes efficace et très bon en la matière. Vous réussissez dans votre entreprise, parce que vous servez
avec passion, et non par devoir ou ambition personnelle. La passion mène à la perfection. Si vous
ai ez pas u e tâ he, ous e l a o plissez pas ie . Vous a ez e tai e e t d jà e te du
uel u u di e: «J ai a ept e t a ail ui e e plaît pas du tout afi de gag e suffisa e t
d a ge t pou pou oi fai e u jou e ui e passio e.» C est u e g a e e eu ! Ne pe dez pas
votre temps dans une tâche qui ne correspond pas à vos goûts. Rappelez-vous que les possessions
sont secondaires. Le sens de votre vie va bien au-delà de l a ge t! L ho e le plus i he du o de a
dit un jour: «Mieux vaut avoir peu et être soumis au Seigneur que posséder beaucoup et vivre dans
l i ui tude» P o e es 15.16, BFC). Ne vous contentez pas de chercher «la belle vie», car ce but ne
peut pas vous satisfaire à long terme. Vous pouvez avoir une vie bien remplie, mais qui ne mène à
rien. Cherchez plutôt la eilleu e des ies: se ez Dieu d u e faço ui o espo de à l o ie tatio
de ot e œu . T ou ez e ue ous ai ez fai e – e ue le Seig eu ous a is à œu d a o pli –
et accomplissez-le pour sa gloire.

Jour 30 Définir mon objectif Idée à méditer.


J ai t fo pou se i Dieu. Ve set à ete i . «Il a di e ses a ti it s, ais est le e Dieu ui
les produit toutes en tous.» (1 Corinthiens 12.6, BFC) Question à me poser. Comment puis-je servir
les autres avec enthousiasme en aimant ce que je fais? Message à écouter sur
www.purposedriven.com/day30.
31. Comprendre qui vous êtes.

C est toi ui as a o s ie e, ui as tissé dans le ventre de ma mère. Psaume 139.13, BFC


purposedriven.com/day31 Vous seul pouvez être vous. Dieu a créé tous les êtres humains différents
les u s des aut es. Pe so e a les es a a t isti ues ue ous. Cela sig ifie ue pe so e e
pourra joue le ôle pa ti ulie ue le Seig eu ous a se . Si ous appo tez pas ot e
o t i utio u i ue au o ps de Ch ist, pe so e d aut e e le fe a. La Bi le dit: «Il a di e sit de
do s… di e sit de se i es… di e sit d a tes» Corinthiens 12.4-6, S21). Dieu nous FORME pour le
se i . Da s le hapit e p de t, ous a o s e a i la Fo atio spi ituelle et l O ie tatio de
ot e œu . Nous allo s tudie ai te a t t ois aut es o e s u il utilise. Vot e fo e: utilisez os
ressources Vos ressources sont les talents naturels avec lesquels vous êtes né. Certains ont des
essou es athl ti ues e eptio elles ou u e o ditio ph si ue e elle te. D aut es so t dou s e
ath ati ues, e usi ue ou e a i ue… Lo s ue l Ete el a oulu er le tabernacle et tous
les ustensiles du culte, il a fait appel à des artistes et des artisans qualifiés «en sagesse, en
i tellige e et e o aissa e pou toutes so tes d ou ages, pou fai e des i e tio s…»
(Exode 31.3- , BD . Aujou d hui e o e, le Seig eu ualifie des ho es afi u ils le se e t au
mieux. Toutes nos ressources viennent de Dieu. Nous commettons parfois des péchés avec les
ressources que Dieu nous a données, car nous les utilisons mal. La Bible nous apprend: «Nous avons
des dons différents à utiliser selon ce que Dieu a accordé gratuitement à chacun» (Romains 12.6,
BFC). Comme nos capacités naturelles viennent de Dieu, elles sont tout aussi importantes et tout
aussi «spi ituelles» ue os do s spi ituels. La seule diff e e, est que nous les avons reçues à la
aissa e. L u e des e uses les plus ou a tes pou e pas se i le Seig eu est: «Je e sais ie
fai e de ie .» C est idi ule! Vous a ez de o euses apa it s ui do e t e ous. Plusieu s
tudes o t l ue l t e humain possède entre 500 et 700 différentes aptitudes et capacités! Par
exemple, votre cerveau peut enregistrer cent trillions de faits. Il peut prendre quinze mille décisions
par seconde, lors de la digestion par exemple. Votre nez peut reconnaître plus de dix mille odeurs
diff e tes. Vot e doigt peut d fi i u e pa ti ule d u illi e de illi t e et ot e la gue a la
apa it de e o aît e u e dose de ui i e da s deu illio s de fois plus d eau. Vous a ez des
aptitudes impressionnantes. Vous êtes une créature merveilleuse de Dieu! Une des responsabilités
de l Eglise, est de e o aît e os essou es et de ous pe ett e de les utilise au se i e de Dieu.

Toutes les ressources peuvent être employées pour la gloire de Dieu. Paul a dit: «Quoi que
vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu» (1 Corinthiens 10.31, S21). La Bible mentionne des
pe so es dou es da s toutes so tes de do ai es: l a t, l a hite tu e, l ad i ist atio , l a t
uli ai e, la o st u tio de ateau , d a es et de a hi es, le dessi , l e au e e t, la ode ie
et la outu e, la g a u e su ois, l ag i ultu e, la p he, le ja di age, la di e tio , l o ga isatio , la
aço e ie, la o positio usi ale, la pei tu e, la philosophie, l i e tio , la e uise ie, la
navigatio , le o e e, la gue e, l e seig e e t, la da tio … Et elle affi e: «Il a toutes so tes
d a ti it s, ais est le e Dieu; et est lui ui et tout ela e a tio hez tous»
(1 Corinthiens 12.6, BS). Dieu vous a réservé dans son Eglise une place où utiliser vos capacités et
ous e d e utile. A ous de la t ou e ! Ce tai s sa e t gag e eau oup d a ge t. Moïse a dit au
Is a lites: «Tu te sou ie d as de l Ete el, to Dieu, a est lui ui te do e la fo e pou a u i
ces richesses» (Deutéronome 8.18, BD). Ceux qui ont cette capacité savent lancer des entreprises,
o lu e des affai es, a hete et e d e e faisa t de g os fi es. Si est ot e as, ous de ez
employer ce don pour la gloire de Dieu. Comment? Premièrement, comprenez que cette capacité
vient du Seigneur et remerciez-le. Deuxièmement, partagez vos biens avec ceux qui en ont besoin et
a o ez l E a gile au o -croyants. Troisièmement, versez au moins la dîme (dix pour cent) de
ot e fi e au Seig eu e sig e d ado ation (Deutéronome 14.23; Malachie 3.8-12). Et
uat i e e t, a ez pou ut de âti le o au e de Dieu, et o d a asse des i hesses. Je ous
l e pli ue ai au hapit e . Dieu eut ue j a o plisse e do t je suis apa le. Vous tes la seule
personne au monde à pouvoir utiliser vos dons. La Bible affirme que Dieu vous équipe de tout ce
dont vous avez besoin pour faire sa volonté (Hébreux 13.21, BS). Pour découvrir quelle est sa
volonté, vous devez apprendre à connaître vos points forts et vos points faibles. Si Dieu ne vous a pas
do u e elle oi , il e s atte d pas à e ue ous so ez ha teu d op a. Ja ais il e ous
de a de a de o sa e ot e ie à u e tâ he pou la uelle ous tes pas dou . E e a he, os
dons vous indiquent clairement ce que le Seigneur attend de votre vie. Ils vous amènent à connaître
la volonté de Dieu. Si vous êtes un bon inventeur, formateur, dessinateur ou organisateur, le
Seig eu d si e sû e e t ous utilise d u e e tai e a i e da s e do ai e. Il eut ett e os
ressources en valeur. Dieu vous a donné des capacités utiles pour vous permettre de gagner votre
vie, mais aussi de servir. Pierre a expliqué: «Que chacun de vous utilise pour le bien des autres le don
pa ti ulie u il a eçu de Dieu. Vous se ez ai si de bons administrateurs des multiples dons divins»
(Hébreux . , BS . Au o e t où j is es lig es, p s de sept ille e es de l Eglise
Saddleback mettent leurs dons au service de la communauté. Ils rendent de multiples services: ils
réparent les voitu es u o leu a do es afi de les off i au plus pau es; ils he he t les
eilleu s p i pou les a hats de l asse l e; ils ja di e t; ils lasse t des dossie s; ils dessi e t,
préparent des programmes et des plans de construction; ils soignent les autres; ils préparent des
repas; ils composent des chants; ils enseignent la musique; ils écrivent des demandes de
subventions; ils conseillent des équipes; ils font des recherches pour les prédications ou les
t aduise t e d aut es la gues, et . O dit aux nouveaux membres: «Tout ce que tu sais bien faire,
mets-le au se i e de l Eglise!» Vot e fo e: espe tez ot e a i e d t eNous a o s de la pei e à
p e d e o s ie e ue ous so es tous des i di idus u i ues. Les ol ules d ADN peu e t
s asso ie d i o a les a i es, et il est i possi le de t ou e uel u u ui soit e a te e t
o e ous. C est u fait s ie tifi ue e o u: il a ja ais eu et il au a ja ais pe so e ui
soit exactement comme vous. De toute évidence, Dieu aime la variété. Regardez autour de vous! Il a
ha ue t e hu ai a e sa a i e d t e p op e. Il a fait des i t o e tis et des e t a e tis, des
ge s ui ai e t la outi e et d aut es ui p f e t le ha ge e t, des atio els et des i tuitifs,
des gens qui tra aille t ieu seuls et d aut es e uipe. La Bi le dit: «Il a toutes so tes
d a ti it s, ais est le e Dieu; et est lui ui et tout ela e a tio hez tous»
(1 Corinthiens . , BS . La Bi le ous o t e ue le Seig eu s est se i de toutes sortes de
personnes: Pierre était un sanguin, Paul un colérique, Jérémie un mélancolique. Quand on analyse les
diff e ts a a t es des dis iples, o o p e d pou uoi ils o t pa fois eu des o flits. L Eglise a
besoin de toutes les personnalités pour être équilibrée et vivante. Le monde serait très ennuyeux si
ous tio s tous pa eils. Ce est heu euse e t pas le as. Vot e a i e d t e au a u e i flue e à
la fois su ot e faço d utilise os do s spi ituels et essou es et su le lieu où ous les utiliserez.
Pa e e ple, deu pe so es peu e t a oi u do pa ti ulie pou l a g lisatio : si l u e est
centrée sur elle- e et l aut e o u i ati e, e do s e p i e a de a i e diff e te. Celui ui
t a aille le ois sait u il doit te i sa pla he dans le bon sens pour être efficace. De même, si vous
tes o lig de se i le Seig eu d u e a i e o t ai e à ot e te p a e t, ous se ez t s al à
l aise et o tie d ez de au ais sultats. Il est do i utile d i ite le i ist e de uel u u
d aut e. Vous a ez pas la e pe so alit ! De plus, le Seig eu ous a afi ue ous so ez
vous- e! Vous pou ez app e d e de l e e ple des aut es, ais il ous faut adapte et e e ple
à vous-même. De nombreux livres et documents peuvent vous aider à comprendre votre manière
d t e afi de d te i e o e t ous pou ez se i le Seig eu . Toutes es pe so alit s
diff e tes so t u e di tio pou la fa ille de Dieu, et ha u de ous est i. C est si o de
faire la volonté divine! Si vous se ez le Seig eu e te a t o pte de la pe so alit u il ous a
donnée, vous serez heureux, satisfait et efficace. Votre forme: servez-vous de vos expériences Vous
avez été façonné par les expériences de la vie, souvent indépendamment de votre volonté. Le
Seigneur a permis ces situations pour vous former (Romains 8.28-29). Pour mieux connaître votre
personnalité et servir Dieu, vous devez réfléchir à vos expériences passées: * Les expériences
fa iliales: u a ez-vous appris au cours de votre enfance? * Les e p ie es s olai es: à l ole,
quelles étaient vos matières préférées? * Les expériences professionnelles: quels métiers avez-vous
exercés avec le plus de succès et de plaisir? * Les expériences spirituelles: quels ont été vos temps
forts avec Dieu? * Les expériences dans le ministère: comment avez-vous servi le Seigneur? * Les
expériences douloureuses: quels sont les problèmes, les blessures, les déceptions et les épreuves qui
vous ont leplus appris? Le Seigneur se sert souvent des expériences douloureuses afin de vous
préparer pour le ministère. Dieu ne perd jamais une souffrance! En fait, votre ministère le plus
efficace naîtra probablement suite à une grande épreuve. Qui pourrait mieux conseiller les parents
d u e fa t attei t d u a e u u ouple do t l e fa t a souffe t de la e aladie? Qui
pou ait ieu aide u al ooli ue à t e d li de l al ool u u a ie al ooli ue? Qui pou ait
ieu o fo te u e fe e a a do e pa so a i u u e pouse ui a t a e s la e
épreuve? Le Seigneur vous laisse passer par des expériences douloureuses afin de vous préparer à
se i les aut es. La Bi le dit: «B i soit Dieu… Il ous o fo te da s toutes os d t esses afi ue
nous puissions réconforter ceux qui se trouvent dans la détresse, g â e à l e ou age e t ue ous-
mêmes recevons de la part de Dieu» (2 Corinthiens 1.3-4, S21). Soyez donc prêt à faire part à
d aut es de e ue ous a ez u. ‘e o aissez ou e te e t os fautes, os he s et os ai tes.
Les expériences que vous regrettez le plus, celles que vous aimeriez oublier, sont précisément celles
que Dieu veut utiliser pour aider votre entourage. Elles font partie de votre ministère. Vous
encouragerez plus les autres en leur montrant comment Dieu vous a aidé dans vos faiblesses u e
vous vantant de vos exploits. Paul a compris cette vérité et a reconnu franchement ses moments de
découragement. Il a témoigné: «En ce qui concerne la détresse que nous avons connue en Asie, nous
ne voulons en effet pas vous laisser ignorer, frères et sœu s, ue ous a o s t a a l s à
le t e, au-delà de nos forces, au point que nous désespérions même de rester en vie. Nous avions
intérieurement accepté notre arrêt de mort afin de ne pas placer notre confiance en nous-mêmes
mais en Dieu qui ressus ite les o ts. C est lui ui ous a d li s d u e telle o t et ui ous e
d li e a e o e. Oui, ous a o s e lui ette esp a e u il ous e d li e a e o e»
(2 Corinthiens 1.8-10, S21). Si Paul avait gardé le silence sur cette expérience de doute et de
d p essio , des illio s de pe so es e au aie t ja ais fi i . E faisa t pa t de os
e p ie es, ous aido s les aut es. Aldous Hu le a dit: «L e p ie e, e est pas e ui ous
a i e, ais est e ue ous e faites.» Que fe ez-vous des épreuves que vous avez traversées? Que
votre souffrance serve à aider les autres! Après avoir étudié comment le Seigneur vous a formé pour
so se i e, j esp e ue ous a ez u e id e plus lai e de la sou e ai et de Dieu et ue ous
comprenez mieux comment il vous a préparé pour le servir. En respectant la forme que Dieu vous a
donnée, vous porterez du fruit et vous vous épanouirez dans votre ministère16. Vous serez vraiment
efficace si vous employez vos forces spirituelles et vos ressources dans un domaine qui corresponde
à l o ie tatio de ot e œu et d u e faço ui efl te ot e a i e d t e et os e p ie es.

Jour 31 Définir mon objectif Idée à méditer.


Pe so e d aut e e peut t e oi. Ve set à ete i . «Cha u de ous a eçu de Dieu un don
pa ti ulie : u il le ette au se i e des aut es o e u o g a t de la g â e i fi i e t a i e de
Dieu.» (1 Pierre 4.10, BS) Question à me poser. Quel don ou quelle expérience personnelle puis-je
offrir à mon église?
32. Employer ce que Dieu vous a donné.
Nous fo o s u seul o ps da s l u io a e le Ch ist et ous so es tous u is les u s au aut es
o e les pa ties d u e o ps. ‘o ai s . , BFC Ce ue ous tes est u do de Dieu pou
vous; ce que vous faites de vous-même est votre don à Dieu. proverbe danois
purposedriven.com/day32 Dieu a droit au meilleur de vous-même. Il vous a façonné dans un but
p is, et il esp e ous oi utilise au ieu e u il ous a do . Il e eut pas ue ous a ez
e ie des do s ue ous a ez pas, ais il eut ue ous e plo iez eu u il ous a do s. Si ous
essa ez de se i le Seig eu da s u do ai e où ous a ez pas t p pa , est o e si ous
ouliez e fo e u e he ille a e da s u t ou o d. C est f ust a t et ela p oduit u résultat peu
o ai a t. D aut e pa t, ous pe d ez ot e te ps, os tale ts et ot e e gie. Le eilleu usage
ue ous puissiez fai e de ot e ie, est de se i le Seig eu e te a t o pte de la fo e u il
ous a do e. Pou ela, il faut d a o d la d ou i , app e d e à la o aît e, l a epte et
l app ie , puis la d eloppe jus u à e u elle atteig e so plei pote tiel. D ou ez la fo e de
votre personnalité La Bible dit: «Ne soyez pas déraisonnables, mais comprenez ce que le Seigneur
attend de vous» (Ephésiens 5.17, BS). Ne laissez pas passer un jour de plus sans commencer à
chercher à savoir ce que le Tout-Puissant souhaite vous voir être et faire. Commencez par évaluer vos
forces et vos ressources. Faites une liste de vos points forts et de vos points faibles. Paul disait:
«Te dez… à u e sage app iatio de ous-même» (Romains 12.3, BS . De a dez l a is de os a is.
Expliquez-leur que vous cherchez la vérité et non de vaines flatteries. Les forces spirituelles et les
capacités naturelles sont toujours confirmées par les autres. Si vous croyez être un bon enseignant
ou u o ha teu et ue les aut es e so t pas d a o d a e ous, pe sez-vous avoir raison? Si
ous tes sû d t e u e eu , jetez si ple e t u oup d œil pa -dessus votre épaule: si personne
ne vous suit, vous vous trompez. Posez-vous des questions comme: «Dans ma vie, où ai-je vu des
fruits que les autres ont confirmés?» «Où ai-je eu du succès?» Les tests sur les dons spirituels et les
capacités peuvent avoir quelque valeur, mais leur utilité est limitée. Comme ils sont faits pour tout le
monde, ils ne tiennent pas compte de votre caractère unique. De plus, aucune définition précise des
dons spirituels ne nous est donnée dans la Bible, si bien que toutes sont arbitraires et variables selon
les dénominations. Et plus vous mûrissez spirituellement, plus vous présentez les caractéristiques
du g a d o ede do s. Vous pou ez, pa e e ple, se i , e seig e ou do e g euse e t
parce que vous avez grandi spirituelleme t, et o pa e ue est ot e do spi ituel. Afi de
découvrir vos forces et vos ressources, essayez de servir dans divers domaines. Dans ma jeunesse,
j au ais pu fai e u e e tai e de tests su les do s et les apa it s sa s d ou i ue j tais dou
pou e seig e , a je e l a ais ja ais fait! C est seule e t ap s a oi a ept de p e d e la pa ole
e pu li à plusieu s ep ises ue j ai u les sultats, eçu la o fi atio des aut es et o p is:
«Dieu a appel à fai e ela!» De o eu li es proposent la démarche inverse. Ils affirment:
«Découvrez votre don spirituel, et vous saurez quel ministère vous devez exercer.» En fait,
commencez plutôt par servir, par exercer différents ministères, et vous découvrirez quelles sont vos
forces. Tant que vous ne vous engagerez pas dans le service, vous ne saurez pas dans quel domaine
ous tes dou . Vous a ez des apa it s et des do s a h s ue ous ig o ez, pa e ue ous a ez
jamais essayé de les pratiquer. Je vous encourage donc à vous lancer dans des activités que vous
a ez e o e ja ais e e es. Quel ue soit ot e âge, je ous i ite à fai e de ou eau essais. J ai
rencontré de nombreuses personnes qui se sont découvert des talents cachés à 70 ou à 80 ans. Je
connais une femme de 90 ans qui re po te des ou ses de di kilo t es. Elle a d ou e t u elle
aimait courir à 78 a s! N essa ez pas de d ou i os fo es a a t de se i le Seig eu uel ue
part. Mettez- ous si ple e t au t a ail! C est e ous e gagea t da s u i ist e ue ous
dé ou i ez os do s, ue ous sau ez da s uels do ai es ous tes dou . Essa ez d e seig e , de
di ige , d o ga ise , de joue d u i st u e t ou de t a aille a e des adoles e ts. Et si ous
a i ez pas, ous pa le ez d «e p ie e», et o d he . Vous finirez par découvrir dans quel
do ai e ous tes effi a e. Te ez o pte de l o ie tatio de ot e œu et de ot e a i e d t e.
Paul o seillait: «Que ha u e a i e ses p op es œu es, et alo s il au a de uoi t e fie pa
rapport à lui seul, et non par comparaison avec un autre» (Galates 6.4, S21). Posez-vous les
uestio s: «Qu est-ce que je préfère faire? Quand est-ce que je me sens vivre pleinement? Lorsque
je ne vois pas le temps passer, quelle activité suis-je en train de faire? Est-ce que j ai e la outi e ou
le changement? Suis-je plutôt i t o e ti ou e t a e ti, u e pe so e atio elle ou i tuiti e? Qu est-
ce que je préfère: travailler seul ou en équipe, pratiquer la compétition ou la collaboration?» Faites
part de vos réflexions à un ami et demandez-lui son avis. Analysez vos expériences et tirez-en des
leçons. Repensez à votre vie et réfléchissez aux événements qui vous ont marqué. Moïse a dit aux
Is a lites: «Aujou d hui, ous sa ez e ue l Ete el ous a app is» Deut o o e 11.2, BS). Les
e p ie es ou li es o t au u e aleu ; est u e o e aiso pou ett e pa it os fle io s
spi ituelles. Paul a ait peu ue les o a ts de la Galatie ou lie t leu s souff a es. Il s est e la :
«Avez-vous fait de telles expériences pour rien?» (Galates 3.4, BFC). Au moment même où nous
traversons une épreuve, un échec ou une dépression, nous comprenons rarement le plan de Dieu.
Lorsque Jésus a lavé les pieds de Pierre, il a dit: «Ce que je fais, tu ne le comprends pas maintenant,
mais tu le comprendras bientôt» (Jean 13.7, NEG). Nous nous rendons toujours compte après coup
ue l Ete el a pe is tel ou tel p o l e pou ot e ie . Il faut du temps pour tirer les leçons de
nos expériences. Je vous conseille de réserver tout un week-end pour faire un bilan de votre vie.
Vous pourrez vous souvenir des interventions du Seigneur dans des moments précis de votre vie et
chercher à savoir comment il veut que vous utilisiez ce que vous avez appris pour aider les autres.
Des documents vous aideront dans cette démarche17. Acceptez et appréciez la forme de votre
pe so alit Co e le Seig eu sait e ui est le ieu pou ous, ous de ez a epte d a oi t
créé ainsi. La Bible dit: «Qui es-tu pou o teste a e Dieu? Le ase d a gile di a-t-il à elui ui l a
fo : Pou uoi as-tu fait ai si? Le potie est-il pas aît e de l a gile?» ‘o ai s 9.20-21, NEG).
La forme de votre personnalité a été décidée par votre Dieu souverain pour son but. Vous ne devriez
donc pas la mépriser ni la rejeter. Au lieu d essa e de esse le à uel u u d aut e, jouissez-
ous de e ue Dieu ous a do . «Cha u de ous a eçu u do pa ti ulie , l u de eu ue le
Christ a généreusement accordés» (Ephésiens 4.7, BFC). Accepter la forme de votre personnalité,
c est aussi sa oi ad ett e os li ites. Pe so e est dou pou tout, et ul est appel à tout
fai e. Nous a o s des ôles ie p is. Paul a ait o p is u il tait pas appel à tout a o pli i
à plaire à tout le monde, mais plutôt à se concentrer exclusivement sur le ministère particulier
au uel Dieu l a ait appel Galates 2.7-8). Il a encouragé les chrétiens à demeurer «dans les limites
du champ de travail que Dieu leur avait fixé» (2 Corinthiens 10.13, BFC). Dieu a fixé un cadre, des
limites, au se i e u il ous a o fi . Not e pe so alit d te i e ot e sp ialit . Lo s ue ous
essayons de servir en dehors de ces limites, nous vivons une tension continuelle. Dans une course,
chaque participant court sur une piste différente et doit y rester. Nous aussi, nous devons courir
«a e pe s a e l p eu e ui ous est p opos e» H eu 12.1, S21). Ne regardez pas avec
envie ceux qui courent à côté de vous; occupez-vous simplement de finir votre course. Le Seigneur
veut que vous soyez content de la forme de votre personnalité. La Bible dit: «Que chacun examine
ses p op es œu es, et alo s il au a de uoi t e fie pa appo t à lui seul, et o pa o pa aiso
avec un autre» (Galates 6.4, S21). Satan tentera de vous enlever votre joie en vous poussant à
comparer votre ministère à celui des autres et en vous poussant à adapter votre ministère aux
attentes des autres. Ces pièges mortels vous empêcheront de servir le Seigneur comme il le souhaite.
Chaque fois que vous perdez votre joie de servir, comme ez pa ous de a de si e est pas à
ause de l u e de es deu te tatio s. La Bi le ous i ite à e ja ais ous o pa e au aut es. Il
a deux raisons pour lesquelles vous ne devez jamais comparer votre personnalité, votre ministère ou
son fruit a e elui des aut es: d u e pa t, ous t ou e ez toujou s uel u u ui se le t a aille
ieu ue ous, e ui is ue de ous d ou age ; d aut e pa t, ous t ou e ez toujou s uel u u
qui semble moins efficace que vous, et vous risquez alors de devenir orgueilleux. Chacune de ces
deu attitudes f ei e a ot e se i e et ous e l e a ot e joie. Paul a affi u il est i utile de se
o pa e au aut es. Il a dit: «Nous au io s pas l auda e de ous p te d e gau ou e
comparables à certains qui se recommandent eux-mêmes! La mesure avec laquelle ils se mesurent,
esteu - es, et ils e se o pa e t à ie d aut e u à eu - es. N est-ce pas là une preuve
de leur folie?» (2 Corinthiens 10.12, BS). Une autre version dit: «Ils se prennent eux-mêmes comme
mesure, pour se mesurer et faire des comparaisons. Ils sont stupides!» (PDV). Vous verrez que
certaines personnes, ne comprenant pas votre personnalité, vous critiqueront et essaieront de vous
pousser dans un service particulier. Ignorez-les! Paul a souvent dû faire face aux critiques de ceux qui
comprenaient mal son travail. Il répondait toujours la même chose: «Evitez les comparaisons, méfiez-
ous des e ag atio s et e he hez ue l app o atio di i e» Corinthiens 10.12-18). Dieu a pu
utiliser Paul de faço e eilleuse pa e u il e s est pas laiss dist ai e pa les iti ues, pa la
o pa aiso de so i ist e a e elui des aut es ou pa des dis ussio s i utiles. Co e l a dit
Joh Bu a : «Si a ie est st ile, peu i po te u o e loue, et si ma vie est fructueuse, peu
i po te u o e iti ue.» Co ti uez à d eloppe la fo e de ot e pe so alit La pa a ole des
tale ts a o t e pa J sus o t e ue Dieu s atte d à e ue ous ti io s le a i u de e u il
nous donne. Nous devons développe os do s et os aptitudes, ga de ot e œu ûla t, fo e
ot e a a t e et ot e pe so alit et fai e des e p ie es afi d t e de plus e plus effi a es
dans notre service. Paul a recommandé aux Philippiens de grandir «en pleine connaissance et en
parfait discernement» (Philippiens 1.9, BS) et conseillé à Timothée: «Maintiens en vie le don que
Dieu t a a o d » Timothée 1.6, BFC). Si vous ne vous entraînez pas, vos muscles faibliront et
di i ue o t. De e, si ous utilisez pas les apacités et les forces que Dieu vous a données,
vous finirez par les perdre. Jésus a enseigné la parabole des talents pour souligner ce point. En
pa la t du se iteu ui a ait pas e plo so ie , le aît e a dit: «Otez-lui donc le talent, et
donnez-le à celui qui a les dix talents» (Matthieu . , NEG . Si ous e plo o s pas e ui ous a
t do , ous fi i o s pa le pe d e. Mais si ous l utiliso s, Dieu le fe a f u tifie . Paul a dit à
Ti oth e: «Ne glige pas le i ist e ui t a t o fi . P e ds es hoses à œu »
(1 Timothée 4.14-15, BD). Quels que soient vos dons, vous pouvez les faire fructifier et les
développer en les mettant en pratique. Si vous enseignez, par exemple, vous pouvez devenir un
«bon» enseignant en étudiant, en écoutant les réactions des élèves, etc. Avec le temps, vous
de ie d ez u e elle t e seig a t. Ne ous o te tez pas d u do à oiti d elopp , ais
cherchez à faire des progrès. «Efforce-toi de te présenter devant Dieu comme un homme qui a fait
ses preuves, un ou ie ui a pas à ougi » Timothée 2.15, BFC). Ne manquez aucune occasion de
d eloppe ot e pe so alit et d a lio e os apa it s. Au iel, ous allo s se i le Seig eu
pour toujours. Préparons-nous dès maintenant à ce service éternel en nous entraînant. Comme des
athl tes ui s e e e t pou les Jeu ol pi ues, ous ous p pa o s pou le g a d jou : «Tous les
athl tes s i pose t u e dis ipli e s e da s tous les do ai es pou e e oi u e ou o e, ui
pourtant sera bien vite fanée, alors que nous, nous aspirons à une couronne qui ne se flétrira jamais»
(1 Corinthiens 9.25, BS). Nous nous préparons pour des responsabilités et des récompenses
éternelles.

Jour 32 Définir mon objectif Idée à méditer.


Dieu a droit au meilleur de moi-même. Verset à retenir. «Efforce-toi de te présenter devant Dieu
o e u ho e ui a fait ses p eu es, u ou ie ui a pas à ougi ais ui e pose a e
droiture la parole de vérité.» (2 Timothée 2.15, S21) Question à me poser. Comment puis-je faire le
meilleur usage possi le de e ue Dieu a do ? Message à oute su
www.purposedriven.com/day32. 17 Contactez www.purposedrivenlife.com.

33. Le comportement du vrai serviteur.

Si uel u u eut t e g a d pa mi vous, il sera votre serviteur. Marc 10.43, S21 Vous les
reconnaîtrez à leurs fruits. Matthieu 7.16, NEG purposedriven.com/day33 Nous servons Dieu en
servant les autres. Le monde définit la grandeur en termes de pouvoir, de possessions, de prestige et
de position. Si vous arrivez à vous faire servir par les autres, vous êtes en bonne voie! Dans notre
ultu e goïste a e sa e talit du « oi d a o d», se o po te e se iteu est pas ie u.
Quant à Jésus, il définissait la grandeur en termes de service et non de position. Dieu définit votre
grandeur par le nombre de personnes que vous servez, et non par le nombre de personnes qui vous
servent. La conception divine est si opposée à ce que nous vivons que nous avons de la peine à la
comprendre, et plus encore à la mettre en pratique. Les disciples discutaient entre eux pour savoir
le uel d e t e eu tait le plus g a d, et i gt si les plus ta d les di igea ts h tie s se dispute t la
première place dans les églises, les assemblées et les associations chrétiennes. De nombreux livres
d i e t l a t de di ige , ais peu t aite t du se i e. Tout le o de eut di ige , pe so e e
souhaite servir. Nous préférons être des généraux que de simples soldats! Les chrétiens eux-mêmes
veulent être des «serviteurs di igea ts» et o de si ples se iteu s. Mais t e o e J sus, est
t e u se iteu ! C est ai si u il se d sig ait lui-même. Nous avons vu que pour servir le Seigneur,
vous deviez connaître votre personnalité. Mais il est encore plus important que vous a ez u œu
de serviteur. Dieu vous a façonné pour servir et pas pour vous occuper uniquement de vous-même.
Si ous a ez pas u œu de se iteu , ous se ez te t d utilise ot e pe so alit pou he he
à en tirer profit ou pour vous excuser de e pas su e i à e tai s esoi s. L Ete el p ou e pa fois
ot e œu e ous de a da t de le se i da s u do ai e sa s ous a oi p pa s. Si u
ho e est to da s u e fosse, Dieu s atte d à e ue ous l aidiez à esso ti , et o à e ue
vous disiez: «Je ai i le do de is i o de, i elui de se i e.» M e si ous tes pas dou pou
une certaine tâche, vous serez peut- t e alg tout appel à l a o pli si au u e pe so e
ualifi e est là pou le fai e. Vot e p e ie i ist e est celui qui correspond à votre personnalité,
mais le second correspond aux besoins du moment. Si la forme de votre personnalité révèle votre
i ist e, ot e œu de se iteu p ou e ot e atu it . Au u do pa ti ulie est essai e
pour ramasser les papiers ou empiler les chaises après une réunion. Tout le monde peut être un
se iteu . Il suffit de le ouloi . Il est possi le de se i da s l Eglise du a t toute sa ie sa s t e u
se iteu , a il faut a oi u œu de se iteu . Comment savoir si vous a ez u œu de se iteu ?
Jésus a dit: «Vous les reconnaîtrez à leurs fruits» (Matthieu 7.16, NEG). Les vrais serviteurs sont
disponibles pour le service. Ils limitent leurs activités pour avoir du temps pour les imprévus. Ils
veulent être prêts à se pr ipite pou se i le Seig eu lo s u o les appelle. Co e u soldat, u
serviteur est toujours prêt à remplir sa mission et à faire des sacrifices: «Aucun soldat en service ne
s e a asse des affai es de la ie ou a te s il eut plai e à elui ui l a recruté» (2 Timothée 2.4,
S . Si ous se ez le Seig eu u i ue e t ua d ela ous a a ge, ous tes pas u ai
serviteur. Etes-vous disponible pour Dieu à tout moment? Peut-il changer votre programme sans que
ous fassiez p eu e d a e tu e? E ta t ue se iteu , e est pas à ous de di e ua d i à uel
e d oit ous se i ez. Et e u se iteu , est e o e au d oit d o ga ise ot e e ploi du te ps et
laisse le Seig eu ous i te o p e ha ue fois u il a esoi de ous. Au d ut de ha ue journée,
rappelez-vous que vous êtes le serviteur de Dieu. Vous serez alors moins frustré par les imprévus, et
votre emploi du temps correspondra à la volonté divine. Les serviteurs considèrent les imprévus
comme des rendez-vous fixés par Dieu, et ils se jouisse t d a oi l o asio de se i . Les ais
se iteu s so t atte tifs au esoi s. Ils he he t des o asio s d aide les aut es. Lo s u ils
e o aisse t u esoi , ils essaie t d po d e, o e la Bi le ous l o do e: «Ta t ue ous
en avons l o asio , faiso s du ie à tout le o de, et e p e ie lieu à eu ui appa tie e t à la
famille des croyants» (Galates 6.10, BS). Lorsque le Seigneur place devant vous une personne avec
des esoi s, il ous do e l o asio de d eloppe os apa ités de serviteur. Vous remarquerez
ue Dieu ous de a de de fai e passe os f es et sœu s da s la foi e p e ie , et o de les
mettre à la fin de votre liste. Nous manquons de nombreuses occasions de servir le Seigneur parce
que nous ne sommes pas assez sensibles et spontanés. Les grandes occasions sont rares, et parfois
elles e se ep se te t plus. Vous au ez peut- t e u u e seule ha e de se i tel ou tel:
saisissez l o asio ! «Ne dis pas à to p o hai de e e i le le de ai , lo s ue tu peu donner
i diate e t e u il de a de» P o e es 3.28, BFC). John Wesley était un serviteur de Dieu
incroyable. Sa devise était: «Fais tout le bien que tu peux, par tous les moyens possibles, dans tous
les lieux possibles, chaque fois que tu en as la possibilité, à tous les gens possibles, aussi longtemps
que tu le pourras.» Voilà la vraie grandeur! Vous pouvez commencer par faire de petites choses que
pe so e d aut e a e ie de fai e. Faites-le comme si ces petites choses étaient très importantes,
car le Seigneur vous voit. Les vrais serviteurs utilisent au mieux les moyens dont ils disposent. Ils ne
he he t pas d e uses, e e ette t pas leu t a ail à de ai et atte de t pas u eilleu
moment. Ils ne disent jamais: «Un de ces jours» ou: «Quand ce se a le o o e t.» Ils fo t e u il
faut. La Bible déclare: «Si vous attendez que les conditions soient parfaites, vous ne ferez jamais
rien» (Ecclésiaste . , t adu tio de la Ne Li i g T a slatio . Dieu s atte d à e ue ous fassiez
ce que vous pouvez, avec ce que vous avez, là où vous êtes. Un service imparfait est toujours
p f a le à d e elle tes i te tio s. Bie des ge s e se e t ja ais le Seig eu pa e u ils
pensent ne pas être assez bons pour le faire. Ils ont écouté le mensonge qui veut leur faire croire que
le service est réservé aux superstars! Certaines églises entretiennent malheureusement ce mensonge
e faisa t de l e elle e u e idole, et les o a ts o e e e t dou s h site t pa o s ue t
às e gage . Vous a ez peut-être ente du di e: «Si ous e pe sez pas pou oi le fai e d e elle te
faço , essa ez e pas.» Mais J sus a ja ais dit ela! A ai di e, p es ue tout e ue ous
faiso s pou la p e i e fois e ussit pas t s ie , ais est ai si ue ous app e o s. A l glise
Saddle a k, ous a epto s e ui est «assez o »: il a pas esoi ue ela soit pa fait pou ue
Dieu s e se e et le isse. Nous p f o s a oi des illie s de pe so es ui se e t plutôt
u u e asse l e «pa faite» di ig e pa uel ues chrétiens exceptionnels. Les vrais serviteurs
a o plisse t toutes les tâ hes a e le e d oue e t. Ils les fo t «de tout leu œu »
(Colossiens . , S . Ils e tie e t pas o pte de l i po ta e de la tâ he, du o e t u ils
sa e t u elle est cessaire. Même si vous deveniez très important, vous pourriez toujours rendre
de petits se i es. Le Seig eu e ous dispe se a ja ais de l o di ai e, ela fait pa tie de la
fo atio de ot e a a t e. L E itu e dit: «Si uel u u pe se t e i po ta t alo s u il est ie ,
il se trompe lui-même» (Galates 6.3, BFC). Ce sont les petits services qui nous font ressembler
toujours plus à Christ. Jésus accomplissait les tâches que les autres cherchaient à éviter: laver les
pieds, aider les enfants, préparer le epas et s o upe des l p eu . ‘ie tait i dig e de lui, pa e
u il tait e u pou se i . Ce tait pas alg sa g a deu u il les a o plissait, ais à ause
d elle, et il s atte d à e ue ous sui io s so e e ple Jea 13.15). Les petites tâches révèlent
sou e t u g a d œu . Vot e e talit de se iteu se a ifeste pa de petits a tes ue d aut es e
pe se t pas à a o pli , o e Paul lo s u il a a ass du ois pou allu e u feu da s le ut de
réchauffer tout le monde après un naufrage (Actes 28.3). Il était aussi épuisé que les autres, mais il a
fait e u il fallait pou ses o pag o s. Qua d o a u œu de se iteu , au u e tâ he est t op
petite. Les g a des o asio s o t sou e t l aspe t de petites tâ hes. Les petites hoses de la vie
déterminent les grandes. Ne cherchez pas à accomplir des actes spectaculaires pour le Seigneur.
Faites les petites hoses, et Dieu ous o t e a e u il atte d de ous. A a t de te te
l e t ao di ai e, e dez des se i es «o di ai es». Il au a toujours assez de personnes qui voudront
accomplir des exploits pour le Seigneur. La course au succès est très répandue, mais les véritables
se iteu s a ue t. Pa fois, ous se ez la haute so i t , d aut es fois les pau es. Da s tous les
cas, vous développe ez u œu de se iteu si ous tes p t à fai e tout e ui est essai e. Les
vrais serviteurs sont fidèles à leur ministère. Ils terminent leurs tâches, assument leurs
responsabilités, tiennent leurs promesses et restent fidèles à leurs engagements. Ils ne laissent
ja ais u t a ail à oiti fait et a a do e t pas e as de d ou age e t. Ils so t dig es de
confiance. On peut vraiment compter sur eux! La fidélité a toujours été une qualité rare
(Psaume 12.1; Proverbes 20.6; Philippiens 2.19-22). La plupart des gens ignorent le sens de
l e gage e t. Ils do e t leu a o d sa s t op fl hi , puis, à ause d u e petite o t a i t , ils
ha ge t d a is sa s h sitatio , i s upules, i eg et. Cha ue se ai e, les glises et d aut es
organismes doivent remplacer des bénévoles qui ne se sont pas préparés ou ne sont simplement pas
e us, pa fois sa s e s e use . Les aut es peu e t-ils compter sur vous? Y a-t-il des promesses
ou des œu ue ous a ez pas espe t s, des e gage e ts ue ous a ez glig s? C est u test:
Dieu éprouve votre fidélité! Si vous réussissez cette épreuve, vous serez parmi les fidèles serviteurs
de Dieu avec Abraham, Moïse, Samuel, David, Timothée et Paul. Le Seigneur a même promis de
o pe se ot e fid lit da s l te it . I agi ez ot e joie le jou où Dieu ous di a: «C est ie ,
bon et fidèle serviteur; serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre
dans la joie de ton maître» (Matthieu . , NEG . J ajoute ai ue les ais se iteurs ne prennent
ja ais leu et aite: ils se e t fid le e t leu Maît e aussi lo gte ps u ils so t e ie. Vous
pouvez prendre votre retraite professionnelle, mais pas votre retraite spirituelle! Les vrais serviteurs
savent rester humbles. Ils ne se vante t pas et e he he t pas à atti e l atte tio su eu . Au lieu
d agi pou i p essio e les aut es, ils este t hu les Pierre . . S ils so t o us pou leu
se i e, ils l a epte t sa s se glo ifie et pou sui e t leu tâ he. Paul a pa l d u service qui
se lait spi ituel, ais ui tait u u o e pou atti e l atte tio et te te de plai e à des
hommes (Ephésiens 6.6; Colossiens 3.22). Les pharisiens cherchaient à impressionner le peuple afin
de o t e leu spi itualit : tait u p hé. Ils aidaient les autres, faisaient des dons et priaient
pour se faire remarquer. Jésus détestait cette attitude. Il nous a avertis: «Prenez garde de ne pas
accomplir devant les hommes, pour vous faire remarquer par eux, ce que vous faites pour obéir à
Dieu, si o ous au ez pas de o pe se de ot e P e leste» Matthieu 6.1, BS). La vantardise
est à l oppos de l esp it de se i e. Les ais se iteu s agisse t pas pou t e app ou s et
félicités. Ils cherchent à plaire à Dieu! Comme le dit Paul: «Si je plaisais encore aux hommes, je ne
serais pas serviteur de Christ» (Galates . , S . Les ais se iteu s ai e t pas t e is e
évidence. Ils se contentent de servir le Seigneur tranquillement et discrètement. Joseph en est un bel
exemple. Il a pas he h à atti e l atte tio su lui, ais il a se i paisi le e t Potipha , puis so
geôlie , puis le pa etie et l ha so du oi, et le Seig eu a i so attitude. Lo s ue le Pha ao
lui a do u e pla e i po ta te, il a ga d u œu de serviteur, même face à ses frères qui
l a aie t t ahi. Malheu euse e t, de o eu ho es o us d aujou d hui o t d ut leu
ministère comme serviteurs mais ont fini par devenir des célébrités. Ils sont devenus dépendants de
l i t t de la foule, sa s se e d e o pte ue le fait d t e toujou s su le de a t de la s e ous
aveugle. Il se peut que vous serviez le Seigneur dans un endroit perdu où personne ne vous connaît
ni ne fait attention à vous. Dans ce cas, sachez que Dieu vous a placé là où vous êtes pour une bonne
raison! Il sait combien de cheveux vous avez sur la tête, et il connaît votre adresse. Mieux vaut rester
là où ous ous t ou ez jus u à e u il ous dise de d age ! Vot e i ist e o pte pou le
royaume de Dieu. «Votre véritable ie, est le Ch ist, et ua d il pa aît a, alo s ous pa aît ez aussi
avec lui en participant à sa gloire» (Colossiens . , BFC . E atte da t, a eptez de o œu de
este da s l o e. Vous t ou e ez peu de o u e ts ui appelle t l œu e de ita les
se iteu s, pa e ue es de ie s e s i t esse t pas à la l it . Ils o aisse t la diff e e
entre la gloire des hommes et celle de Dieu, et ils vivent très bien sans gloire. Plusieurs membres
visibles de votre corps ne sont pas indispensables à votre survie; ce sont les organes internes qui sont
ai e t essai es. C est la e hose e e ui o e e le o ps de Ch ist: le se i e le plus
important est souvent celui qui ne se voit pas (1 Corinthiens 12.22-24). Au ciel, Dieu récompensera
publiquement certains serviteurs qui nous seront totalement inconnus. Ils auront élevé des enfants
abandonnés, lavé des vieillards, soigné des malades atteints du sida et servi le Seigneur de milliers
d aut es a i es pass es i ape çues. Sachant cela, ne soyez pas découragé lorsque votre service
est ignoré ou est considéré comme normal. Continuez à servir votre Dieu! «Travaillez de mieux en
ieu à l œu e du Seig eu , sa ha t ue ot e t a ail est pas sa s sultat da s le Seig eu »
(1 Corinthiens 15.58, S21). Dieu remarque le plus petit geste accompli pour lui, et il le récompensera.
Souvenez- ous des pa oles de J sus: «Celui ui do e e u si ple e e d eau f aî he à l u de
es petits pa i es dis iples pa e u il est o dis iple e e a sa o pense» (Matthieu 10.42,
BFC).

Jour 33 Définir mon objectif Idée à méditer.


En servant les autres, je sers le Seigneur. Verset à retenir. «Celui qui donne même un simple verre
d eau f aî he à l u de es petits pa i es dis iples pa e u il est o dis iple recevra sa
récompense.» (Matthieu 10.42, BFC) Question à me poser. Quelle est la caractéristique du vrai
serviteur qui me pose le plus problème? Message à écouter sur www.purposedriven.com/day33.

. L’ tat d’esprit d’u serviteur.


Mon serviteur Cale a t a i d u aut e esp it, et… a plei e e t sui i a oie. No es . ,
NEG Que votre attitude soit identique à celle de Jésus-Christ. Philippiens 2.5, S21
purposedriven.com/day34 Le service commence dans votre esprit. Etre un serviteur nécessite un
ha ge e t de e talit et d attitude. Dieu s i t esse plus à os oti atio s u à os a tes. Pou
lui, l attitude o pte plus ue les e ploits. Le oi A atsia pe dit la fa eu de Dieu pa e u «il fit e
ui est d oit au eu de l Ete el, ais a e u œu ui e lui tait pas atta h sa s se e»
(2 Chroniques . , S . Les ais se iteu s o t u tat d esp it ui se a a t ise pa i attitudes.
Les se iteu s pe se t plus au aut es u à eu -mêmes. La véritable humilité ne consiste pas à avoir
une mauvaise opinion de vous- e, ais à oi s pe se à ous. Les se iteu s sa e t s ou lie
eux- es. Paul a dit: «Que pe so e e e he he so p op e i t t, ais ue ha u d e t e
vous pense à celui des autres» (Philippiens . , BFC . C est e ue sig ifie «pe d e sa ie»: s ou lie
pour servir les autres. Lorsque nous arrêtons de penser uniquement à nos besoins personnels, nous
p e o s o s ie e des esoi s d aut ui. J sus «s est d pouill lui-même en prenant une condition
de serviteur» (Philippiens . , S . Il a laiss tout e u il a ait et s est fait se iteu . A ez-vous déjà
tout laiss au p ofit de uel u u d aut e? Si ous tes o gueilleu , ous e pou ez pas t e u
se iteu ! C est e s ou lia t ue l o a o plit des a tes sus epti les de rester dans les mémoires.
Malheu euse e t, ot e se i e est t op sou e t goïste. Nous se o s da s le ut d t e ai s et
ad i s, ou e o e pou pa e i à os fi s. Il s agit alo s de a ipulatio , et o de i ist e. Nous
ous f li ito s d t e si bons et merveilleux! Certaines personnes tentent de marchander leur service
avec Dieu: «Seigneur, je fais cela pour toi, tu peux bien me donner ce que je te demande!» Les vrais
se iteu s essaie t pas de se se i de Dieu pou pa e i à leu s fi s; ils laissent le Seigneur les
employer pour accomplir ses plans. Comme la fidélité, le renoncement à soi est une qualité très rare.
Paul e o aissait u u e pe so e ui la poss dait: Ti oth e Philippie s 2.20-21). Réagir comme
un serviteur est difficile, pa e ue est o t ai e à la atu e goïste de l ho e. L ho e pe se
su tout à lui! C est pou uoi l hu ilit est u e lutte uotidie e. J ai l o asio de se i des dizai es
de fois pa jou , et ha ue fois j ai le hoi e t e he he o i t t personnel et celui des autres.
Le e o e e t à soi est la ase du se i e. Nous pou o s sa oi si ous a o s u œu de se iteu
par notre façon de réagir lorsque les autres nous traitent comme des serviteurs ou des esclaves.
Comment réagissez-vous quand ils vous donnent des ordres, trouvent normal que vous fassiez tout le
t a ail ou ous o sid e t o e i f ieu ? La Bi le dit: «Si uel u u te fo e à fai e u kilo t e,
kilomètre, fais-en deux avec lui» (Matthieu 5.41, S21). Les serviteurs se considèrent comme des
gérants, et non comme des propriétaires. Ils savent que tout appartient à Dieu. Dans la Bible, un
g a t tait u se iteu ha g de eille su u e p op i t . Joseph e tait u lo s u il tait e
Egypte: Potiphar lui avait confié sa maison, puis le geôlier lui confia la garde de sa prison, et enfin,
Pha ao le ha gea de s o upe de tout le pa s. Le se i e et la g a e o t de pai
(1 Corinthiens 4.1), puisque Dieu veut que nous accomplissions fidèlement ces deux missions. La
Bible dit: «Que demande-t-o à des i te da ts? Qu ils a o plisse t fid le e t la tâ he ui leu a
été confiée» (1 Corinthiens 4.2, BS). Comment gérez-vous les ressources que le Seigneur vous a
o fi es? Pou de e i u ai se iteu , il ous faud a gle à l a a e le p o l e de l a ge t da s
ot e ie. J sus a dit: «Vous e pou ez pas se i à la fois Dieu et l a ge t» Lu . , BFC . Il a pas
dit: «Vous e de iez pas» ais: «Vous e pou ez pas.» C est i possi le! Vi e pou se i le
Seigneur et vivre pour l a ge t e o t pas du tout e se le. Que hoisi ez-vous? Si vous êtes un
serviteur de Dieu, vous ne pouvez pas amasser des biens pour vous-même. Tout votre temps
appa tie t au Maît e. Il eut ue ous lui appa te iez e ti e e t. L a ge t peut e pla e Dieu
dans la vie. Bien des chrétiens ne servent pas pour cause de matérialisme. Quel piège! Ils se disent:
«U e fois ue j au ai attei t es o je tifs fi a ie s, je se i ai le Seig eu .» C est u e d isio
i se s e, u ils eg ette o t te elle e t. Si J sus est ot e Seig eu , l a ge t est ot e se iteu ,
ais si os ie s de ie e t os aît es, ous se ez leu es la e. Ce est pas u p h d t e i hes,
ais est u p h de e pas e plo e os i hesses pou la gloi e de Dieu. Les se iteu s du
Seig eu s i t esse t plus à leu i ist e u à l a ge t. La Bi le est t s lai e: le Seig eu se se t
de ot e a ge t pou teste ot e fid lit à so se i e. C est pou ela ue J sus a plus pa l d a ge t
ue du iel ou de l e fe . Il a de a d : «Si do ous a ez pas t fid les da s les i hesses
injustes, qui vous confiera les véritables?» (Luc 16.11, NEG). La façon dont vous gérez votre argent
exerce une influence sur les bénédictions que Dieu peut vous accorder dans votre vie. Au chapitre
31, j ai e tio deu at go ies de pe so es: elles ui âtisse t le o au e et elles ui
amassent des richesses. Elles sont toutes douées pour développer une affaire, acheter, vendre et
faire des bénéfices, mais celles qui amassent des richesses gardent leur argent pour elles, tandis que
elles ui âtisse t le o au e gag e t le plus d a ge t possi le e ue de le do e . Elles se se e t
de leu s ie s pou soute i fi a i e e t l Eglise de Dieu et sa issio da s le o de. A l glise
Saddleback, nous a o s u e uipe de di e teu s g au et de p op i tai es d e t ep ises ui
essaie t de gag e le plus d a ge t possi le afi de do e u a i u pou le o au e de Dieu. Je
vous encourage à en parler à votre pasteur et à lancer un tel groupe dans votre assemblée. Les
serviteurs se préoccupent de leur propre travail, et non de ce que font les autres. Ils ne perdent pas
leur temps à comparer, critiquer ou concurrencer les autres serviteurs ou ministères, car ils sont trop
occupés à accomplir la mission que Dieu leu a o fi e. La o u e e e t e se iteu s de Dieu est
pas normale pour diverses raisons: nous faisons tous partie de la même équipe, nous avons
différentes missions à accomplir, nous sommes tous uniques, notre but est de glorifier le Seigneur.
Paul a expliqué: «Ne soyons pas vaniteux et évitons de nous provoquer les uns les autres et de nous
jalouser mutuellement» mutuellement» (Galates . , BS . Il pas de pla e pou la jalousie e t e
serviteurs. Quand nous sommes occupés à servir, nous a o s pas le te ps de iti ue . Le te ps
pass à iti ue les aut es peut t e o sa au se i e. Lo s ue Ma the s est plai te à J sus pa e
ue Ma ie e t a aillait pas, elle a pe du so œu de se a te. Les ais se iteu s e se plaig e t
pas des injustices ni de leur sort, et ils ne critiquent pas ceux qui ne font rien. Ils font totalement
o fia e à Dieu et o ti ue t à se i . Ce est pas à ous de juge les aut es se iteu s. Les
Ecritures disent: «Qui es-tu pou juge le se iteu d u aut e? Qu il tie e o ou u il to e, ela
regarde son seigneur» (Romains 14.4, S21). Nous ne devons pas non plus nous défendre quand nous
so es iti u s. Laisso s ot e Maît e s o upe de e p o l e! Sui o s l e e ple de Moïse ui a
fait p eu e d u e ita le hu ilit fa e à l oppositio , ou de N h ie ui a po du au iti ues
e es te es: «J ai u e g a de tâ he à a o pli et je e peu pas des e d e» N h ie 6.3, S21).
Si vous servez Dieu comme Jésus, attendez-vous aux critiques. Le monde ainsi que certains membres
de l Eglise e o p e e t pas e ui o pte pou Dieu. U eau geste d a ou e e s J sus a t
iti u pa les dis iples. Ma ie a p is e u elle a ait de plus p ieu , u pa fu de g a d p i , et
elle l a pa du su les pieds de Jésus. Les disciples ont considéré ce geste comme «une perte», mais
J sus a d la ue tait «u e o e œu e» Matthieu . , BD , et est tout e ui o pte.
Votre service pour Christ ne sera jamais inutile, même si les autres pensent le contraire. Les
se iteu s fo de t leu ide tit e Ch ist. Se sa ha t ai s et a ept s pa g â e, ils o t pas esoi
de p ou e leu aleu . Ils a o plisse t sa s dis ute des t a au ue des ge s oi s sû s d eu
regarderaient avec mépris. Voici un bel exemple de ce genre de service: Jésus lavant les pieds de ses
dis iples. Ce t a ail appo tait au u ho eu . Mais J sus sa ait ui il tait, si ie ue ette tâ he
affe tait pas l i age u il se faisait de lui-même. La Bible dit: «Jésus savait que le Père avait tout
e is e t e ses ai s, u il tait e u de Dieu et u il etou ait e s Dieu. Il se le a de ta le, uitta
ses te e ts et p it u li ge u il it autou de sa taille» Jea 13.3-4, S21). Pour être un vrai
serviteur, vous devez fonder votre identité en Christ. Seuls les gens solides peuvent servir. Ceux qui
a ue t d assu a e s i ui te t toujou s de e ue les aut es pe se t d eu . Ils o t peu de
montrer leurs points faibles et se cachent derrière leur orgueil et leurs prétentions. Plus ils sont
f agiles, plus ils ai e aie t t e se is et plus ils au o t esoi d app o atio . He i Nou e a dit:
«Pou t e au se i e des aut es, ous de o s ou i à eu , est-à-dire arrêter de mesurer le sens
de ot e ie et ot e aleu d ap s leu opi io … Cela nous permettra de devenir compatissants.» Si
vous basez votre valeur et votre identité sur votre relation avec Christ, vous serez libéré des attentes
des aut es, et ela ous pe ett a de ieu les se i . Les se iteu s o t pas esoi de o t e
leurs médailles pour prouver leur valeur. Ils ne cherchent pas à recevoir des titres et ne prennent pas
u ai sup ieu . Paul a dit: «Ce est pas elui ui a u e haute opi io de lui-même qui est
app ou , ais elui do t le Seig eu fait l loge» Corinthiens 10.18, BFC). Jacques, le demi-frère
de J sus, au ait pu t e fie d a oi u f e si l e da s sa fa ille. Il a ait e g a di à ses
ôt s. Et pou ta t, da s l i t odu tio de sa lett e, il se p se te tout si ple e t o eu
«serviteur de Dieu et du Seigneur Jésus-Christ» (Jacques 1.1, NEG). Plus vous êtes proche du
Seigneur, moins vous avez besoin de vous mettre en avant. Les serviteurs considèrent leur ministère
comme un privilège et non comme une obligation. Ils aiment aider les autres, pourvoir à leurs
besoins et accomplir leur mission. Ils «servent le Seigneur avec joie» (Psaume 100.2, NEG). Pourquoi?
Pa e u ils ai e t leu Maît e et u ils so t e o aissa ts pou sa g â e. Ils sa e t ue le eilleu
usage u ils puisse t fai e de leu ie, est de la passe à se i , et ils o aisse t la p o esse ue
Dieu a faite d u e o pe se. J sus l a ga a ti: «Si uel u u e se t, le P e l ho o e a»
(Jean . , BD , et Paul a p is : «Il ou lie a pas ot e a ti it , i l a ou ue ous a ez montré
à son égard par les services que vous avez rendus et que vous rendez encore aux autres chrétiens»
(Hébreux 6.10, BFC). Imaginez ce qui se passerait si seulement dix pour cent des chrétiens prenaient
au sérieux leur rôle de serviteurs. Pensez à tout le bien qui en résulterait. Voulez-vous faire partie de
ce nombre? Peu importe votre âge: si vous commencez à agir et à penser comme un véritable
serviteur, Dieu vous emploiera. Albert Schweitzer a dit: «Les seules personnes vraiment heureuses
sont celles qui ont appris à servir.»
Jour 34 Définir mon objectif Idée à méditer.
Pou t e u se iteu , je dois a oi l tat d esp it d u se iteu . Ve set à ete i . «Que ot e
attitude soit identique à celle de Jésus-Christ.» (Philippiens 2.5, S21) Question à me poser. En règle
générale, est- e ue je e sou ie plus d t e se i ou de t ou e des o e s de se i les aut es?
Message à écouter sur www.purposedriven.com/day34.

35. La puissance de Dieu dans votre faiblesse.


Nous sommes faibles nous aussi; mais, nous vous le montrerons, nous vivons avec lui par la
puissa e de Dieu. Co i thie s . , BFC Ma g â e te suffit, a est da s la fai lesse ue a
puissance se manifeste pleinement. 2 Corinthiens 12.9, BS purposedriven.com/day35 Dieu aime
utiliser des personnes faibles. Nous avons tous nos faiblesses, et elles sont multiples: physiques,
émotionnelles, intellectuelles et spirituelles. Des circonstances indépendantes de notre volonté telles
que des problèmes financiers ou relationnels peuvent nous affaiblir. Il est très important de savoir
gérer nos faiblesses. En général, nous les nions, nous les défendons, les excusons, les cachons, ou
e o e elles ous ette t e ol e. Tout ela e p he le Seig eu de s e se i comme il le
souhaite ait. La isio u a Dieu de ot e fai lesse est diff e te. Il dit: «Mes oies so t le es au-
dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées» (Esaïe . , BD . C est ai si u il fait
souvent exactement le contraire de ce que nous voudrions. Nous pensons que le Seigneur ne veut
employer que nos points forts, mais il souhaite aussi utiliser nos points faibles pour sa gloire. La Bible
dit: «Dieu a hoisi… e ui est fai le pou ou i de ho te les puissa ts» Corinthiens 1.27, BS).
Nos faiblesses ne sont pas le fruit du hasard. Dieu les a volontairement permises dans notre vie afin
de a ifeste sa puissa e à t a e s ous. La fo e et l i d pe da e o t ja ais i p essio le
Seigneur. Il est plus intéressé par les perso es ui so t fai les et ui l ad ette t. J sus a ualifi
ceux qui se reconnaissaient faibles de «pauvres en esprit», et il les a bénis (Matthieu 5.3). La Bible
ite de o eu e e ples ui o t e t o ie Dieu ai e se se i d t es i pa faits et
ordi ai es pou a o pli des e ploits alg leu s fai lesses. Si le Seig eu e plo ait ue des
ge s pa faits, ie e se fe ait ja ais, a au u de ous est pa fait. Le fait u il se se t de ge s
imparfaits devrait tous nous encourager. Une faiblesse, ou une «écharde» (2 Corinthiens 12.7) selon
l e p essio de Paul, est pas u p h , u i e ou u d faut de a a t e ue ous pou ez ha ge ,
o e l al oolis e ou l i patie e. C est u e li ite do t ous a ez h it et ue ous e pou ez
pas changer. Elle peut t e ph si ue ha di ap, aladie h o i ue, a ue atu el d e gie,
incapacité), émotionnelle (traumatisme, souvenir douloureux, caractère particulier, disposition
héréditaire) ou intellectuelle. Nous ne sommes pas tous des êtres brillants et doués. En raison de vos
limites, vous pensez peut- t e: «Ja ais le Seig eu e pou a e plo e .» Mais Dieu e se laisse
pas arrêter par vos limites. Au contraire, il aime placer sa grande puissance dans des vases ordinaires.
La Bible dit: «Ce trésor, t so , ous le po to s da s les ases faits d a gile ue ous so es, pou
que ce soit la puissance extraordinaire de Dieu qui se manifeste, et non notre propre capacité»
(2 Corinthiens 4.7, BS). Comme des vases ordinaires, nous sommes fragiles, vulnérables, et nous nous
brisons facilement, mais le Seigneur nous utilisera si nous le laissons agir dans notre faiblesse. Pour
ue ela a i e, ous de o s sui e l e e ple de Paul. Ad ettez os fai lesses. ‘e o aissez-les.
N essa ez pas de ous o ai e ue vous êtes fort et soyez honnête avec vous-même. Au lieu de
vivre à côté de la réalité ou de vous trouver des excuses, prenez le temps de réfléchir à vos faiblesses
personnelles. Au besoin, dressez-en la liste! Dans le Nouveau Testament, deux grandes confessions
illustrent la mentalité que nous devons avoir pour vivre sainement. La première est celle de Pierre
lo s u il a dit à J sus: «Tu es le Messie, le Fils du Dieu i a t» Matthieu 16.16, S21). La seconde est
celle de Paul qui a déclaré à une foule en admiration devant lui: «Nous ne sommes que des hommes,
tout à fait semblables à vous» (Actes 14.15, BFC). Si vous voulez que Dieu vous emploie, vous devez
savoir qui il est et qui vous êtes. Beaucoup de chrétiens, surtout parmi les dirigeants, oublient cette
se o de ide e: ous e so es ue des t es hu ai s! S il faut ue ous passiez pa u e ise
pou l ad ett e, Dieu h site a pas à la pe ett e, a il ous ai e. So ez o te t de os fai lesses.
Paul déclarait: «Je me montrerai bien plus volontiers fier de mes faiblesses afin que la puissance de
Ch ist epose su oi. C est pou uoi je e plais da s les fai lesses… pou Ch ist»
(2 Corinthiens 12.9-10, S21). Cela ne semble avoir aucun sens: nous aimerions être libérés de nos
faiblesses, et non nous en réjouir! Mais en fait, le contentement prouve que nous avons foi en la
o t de Dieu et ous pe et de di e: «Seig eu , je ois ue tu ai es et ue tu sais e ui est
o pou oi.» Paul ous do e plusieu s aiso s d t e o te ts de os fai lesses aturelles.
Premièrement, elles nous amènent à dépendre de Dieu. En parlant de sa propre faiblesse, que le
Seig eu a ait efus de lui e le e , Paul a e pli u : «Je e jouis des fai lesses… a lo s ue je suis
fai le, est alo s ue je suis fo t» Corinthiens 12.10, BFC). Quand vous vous sentez tout petit, Dieu
vous rappelle que vous devez dépendre de lui. Par ailleurs, nos faiblesses nous empêchent de devenir
o gueilleu . Elles ous ga de t hu les. Paul a dit: «Afi ue je e sois pas e fl d o gueil… une dure
souff a e a t i flig e da s o o ps» Corinthiens 12.7, BFC). Le Seigneur met souvent une
li ite à uel u u de fo t afi de l e p he de s e o gueilli . La li ite e p he d alle t op ite et
de dépasser le plan divin. Gédéon avait rasse l u e a e de ho es pou o att e les
Madianites, mais le Seigneur a réduit ce nombre à 300. Les ennemis des Israélites étaient par
conséquent 450 fois plus o eu u eu . La ataille se lait pe due d a a e. Mais Dieu l a
pe is pou u Is aël sa he ue tait la puissa e de Dieu ui les sau e ait, et o leu p op e
fo e. Nos fai lesses e ou age t aussi la o u io e t e les o a ts. A l i e se, ot e fo e
ous loig e des aut es et p o o ue ot e i d pe da e «Je ai esoi de personne»). Nos limites
nous montrent à quel point nous avons besoin des autres. Lorsque nous nous soutenons
mutuellement, nous devenons très solides. Vance Havner a dit: «Comme des flocons de neige, les
h tie s so t f agiles, ais s ils se ette t e semble, ils peuvent bloquer la circulation.» Par-dessus
tout, os poi ts fai les ous pe ette t d a oi plus d a ou pou les aut es, plus de o passio et
de o p he sio pou leu s fai lesses, et d t e plus effi a es da s le i ist e. Dieu eut ue ous
exerciez le ministère de Christ, ce qui implique que les autres trouveront la guérison dans vos
blessures. Les plus beaux messages de votre vie et vos services les plus efficaces prendront racine
dans vos blessures les plus profondes. Ce qui vous met mal à l aise, ous fait le plus ho te et do t
ous a ez le oi s e ie de pa le , est p is e t e ue Dieu a utilise pou gu i les aut es. Le
grand missionnaire Hudson Taylor a fait le constat suivant: «Tous les géants de Dieu étaient des êtres
faibles.» Le poi t fai le de Moïse tait sa ol e. Elle l a e a à tue u Eg ptie , à f appe le o he
alo s u il de ait lui pa le et à ise les ta les des di o a de e ts. Et pou ta t, l Ete el a fait
de lui un homme «très doux, plus que tous les hommes qui étaient sur la face de la terre»
(Nombres . , BD . G d o tait e pli de o ple es, ais Dieu l a t a sfo e « ailla t h os»
(Juges . , NEG . A aha a ait peu ; à deu ep ises, il a p se t sa fe e o e sa sœu pou
se protéger, mais le Seigneur a fait de lui «le père de tous ceux qui croient» (Romains 4.11, BFC).
Pie e, l i pulsif et le lâ he, est de e u «u o » Matthieu . , BD . Da id l adult e a fait pla e à
u «ho e selo le œu de Dieu» A tes . , NEG et Jea , l u des «fils du tonnerre», est
aujou d hui su o «l apôt e de l a ou ». La liste est pas te i e: «Le te ps e a ue ait
pou pa le de… Ba ak, de Sa so , de Jephth , de Da id, de Sa uel, et des p oph tes, ui, pa la foi,
ai ui e t des o au es…» H eux 11.32-34, NEG). Dieu aime changer la faiblesse en force. Il
désire prendre votre plus grande faiblesse et la transformer. Parlez franchement de vos points
faibles. Le ministère commence par la fragilité. Plus vous vous montrerez tel que vous êtes, sans être
sur vos gardes, plus vous parlerez de vos luttes, et plus le Seigneur pourra vous employer pour servir
les aut es. Da s toutes ses lett es, Paul se o t ait tel u il tait. Il faisait pa t ho te e t: * de
ses échecs: «Je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas» (Romains 7.19,
NEG ; * de ses se ti e ts: «Nous ous a o s la ge e t ou e t ot e œu » Corinthiens 6.11,
BFC); * de ses déceptions: «Nous étions écrasés, à bout de forces, au point même que nous
désespérions de conserver la vie» (2 Corinthiens . , BS ; * de ses peu s: «J ai t fai le, ai tif et
tout tremblant chez vous» (1 Corinthiens 2.3, S21). Evidemment, la fragilité est risquée. Il est parfois
effrayant de faire tomber le mur derrière lequel on se cache et d ou i sa ie au aut es. Lo s u o
le ses he s, ses se ti e ts, ses d eptio s et ses peu s, o ou t le is ue d t e ejet . Mais
les fi es ale t la pei e de ou i e is ue. La f agilit ous li e d u g a d poids. Le fait de
nous confier aux autres diminue la tension, calme nos peurs et représente le premier pas vers la
libération. Nous avons déjà expliqué que Dieu «fait grâce aux humbles», mais beaucoup
o p e e t al le se s de la ita le hu ilit . Il e s agit pas de ous sous-estimer, ni de cacher
os poi ts fo ts, ais plutôt d ad ett e ho te e t os fai lesses. Si ous so es ho tes à e
sujet, nous recevrons la grâce du Seigneur et des autres. La fragilité est une qualité qui nous
rapproche les uns des autres; nous sommes naturellement attirés vers les gens humbles. Alors que
l o gueil epousse, l authe ti it atti e. Dieu eut se se i à la fois de os poi ts fai les et de os
points forts. Si ceux qui nous entourent ne voient que nos exploits, ils se découragent et pensent:
«Eh ie , est t s ie pou lui, ais oi, je e se ai ja ais apa le de fai eça.» Mais lo s u ils
voient Dieu se servir de nous avec nos faiblesses, ils pensent: «Après tout, le Seigneur peut peut-être
e plo e !» Nos poi ts fo ts p o o ue t une sorte de compétition, alors que nos points faibles
nous lient les uns aux autres. A un certain moment de votre vie, vous devrez décider si vous voulez
impressionner les autres ou les influencer. Vous pourrez impressionner les autres de loin, mais pour
les i flue e , il faud a ous app o he d eu . Et si ous le faites, ils e o t os poi ts fai les. C est
o al! La ualit essai e à u di igea t est pas la pe fe tio , ais la di ilit . Si les ge s e
peuvent pas lui faire confiance, ils ne le suivront pas. Comment être crédible? Non pas en déclarant
être parfait, mais en étant honnête. Glorifiez-vous de vos faiblesses. Paul a affirmé: «Je ne me
vanterai que de mes faiblesses» (2 Corinthiens 12.5, BS). Au lieu de paraître sûr de vous et invincible,
prenez conscience que vous bénéficiez de la grâce de Dieu. Lorsque Satan vous montre vos points
fai les, so ez d a o d a e lui et e e iez le Seig eu ui o p e d os fai lesses H eu 4.15),
ainsi que le Saint-Esprit qui vous aide (Romains 8.26). Parfois, Dieu change même un point fort en
faiblesse afin de nous employer encore plus. Jacob était un manipulateur qui a passé sa vie à
o plote , puis à fui les o s ue es de ses st atag es. U e uit, il a lutt a e Dieu et il s est
écrié: «Je ne te laisse ai pas pa ti ta t ue tu e au as pas i.» Le Seig eu a po du: «T s
ie », ais e suite il a p is sa uisse et lui a d oît la ha he. Qu est-ce que cela signifie? Dieu a
touché à sa force (le muscle de la cuisse est le plus fort du co ps et l a t a sfo e e fai lesse. D s
et i sta t, Ja o a oit et a plus pu fui ! Cela l a o lig à s appu e su le Seig eu . Si ous
souhaitez que Dieu vous bénisse et vous emploie, vous devez être prêt à boiter pendant le reste de
votre vie, car le Seigneur se sert de gens faibles.

Jour 35 Définir mon objectif Idée à méditer.


Dieu travaille mieux en moi lorsque je reconnais ma faiblesse. Verset à retenir. «Ma grâce te suffit,
a a puissa e s a o plit da s la fai lesse.» Corinthiens 12.9, S21) Question à me poser. Est-ce
que je limite la grâce de Dieu dans ma vie en essayant de cacher mes faiblesses? De que dois-je
parler franchement pour aider les autres? Message à écouter sur www.purposedriven.com/day35.

Objectif n° 5 Vous avez été fait pour accomplir une mission Le fruit du juste est un arbre de
vie, Et celui qui gagne des âmes est sage. Proverbes 11.30, NEG
36. Fait pour accomplir une mission.

Co e tu as e o da s le o de, oi aussi je les e oie. Jea . , BS Ce ui i po te,


est d alle jus u au out de a issio et d a he e la tâ he ue a o fi e le Seig eu J sus.
Actes 20.24, BFC purposedriven.com/day36 Vous avez été créé pour accomplir une mission. Dieu est
à l œu e da s le o de, et il a esoi de ous. Cet e gage e t, est ot e issio . Il eut ous oi
a o pli u i ist e da s le o ps de Ch ist et u e issio da s le o de. Vot e i ist e, est
votre service auprès des croyants (Colossiens 1.25; 1 Corinthiens . , et ot e issio , est ot e
service envers les non- o a ts. L a o plisse e t de ot e issio da s le o de est le i ui e
objectif de Dieu pour votre vie. La mission de votre vie est à la fois commune à tous et spécifique.
D u e pa t, est u e espo sa ilit ue ous pa tagez a e tous les h tie s, et de l aut e, est
votre mission particulière. Dans les chapitres suivants, nous étudierons ces deux aspects. Le mot
f a çais issio ie t du e e lati «e o e ». Et e h tie , est t e e o da s le o de
comme un représentant de Jésus-Ch ist. Ce de ie a dit: «Tout o e le P e a e o , oi
aussi je vous envoie» (Jean . , S . J sus a pa faite e t o p is sa issio su la te e. A l âge
de 12 a s, il a e pli u : «Il faut ue je o upe des affai es de o P e» Lu 2.49, NEG), et 21 ans
plus ta d, il s est i e ou a t su la oi : «Tout est a o pli» Jea 19.30, NEG). Ces deux
affi atio s o t e ad u e ie e e plai e, u e ie oti e pa l esse tiel. Oui, J sus a totale e t
accompli la mission que le Père lui avait confiée. Sa mission est maintenant la nôtre, car nous
so es le o ps de Ch ist. Ce u il a fait da s so o ps ph si ue, ous de o s le o ti ue a ous
so es so o ps spi ituel, l Eglise. Quelle est ette issio ? Fai e o aît e Dieu au hommes! La
Bi le dit: «Dieu… ous a o ili s a e lui pa le Ch ist et… ous a o fi le i ist e de la
réconciliation» (2 Corinthiens 5.18, BS). Le Tout-Puissa t eut li e les t es hu ai s de l e p ise
de Satan et les réconcilier avec lui afin de leu pe ett e d a o pli les i o je tifs pou les uels
il les a s: l ai e , fai e pa tie de sa fa ille, de e i o e lui, le se i et pa le de lui au aut es.
Une fois que nous sommes à lui, Dieu se sert de nous pour toucher les autres. Il nous sauve, puis il
nous envoie. La Bible nous apprend que «nous sommes donc des ambassadeurs envoyés par le
Christ» (2 Corinthiens . , BFC . Nous so es les essage s de l a ou de Dieu et de ses p ojets
pou le o de. L i po ta e de ot e issio A o pli otre mission sur la terre représente une
pa t esse tielle d u e ie ue pou la gloi e de Dieu. Les E itu es ous e pli ue t pou uelles
raisons cette mission est si importante. Votre mission est la suite de la mission de Jésus sur la terre.
En tant que disciples, nous devons poursuivre ce que Jésus a commencé. Jésus ne nous a pas
seule e t appel s à e i à lui, ais à alle pou lui. Cette issio est si i po ta te ue J sus l a
répétée cinq fois, de cinq façons différentes, dans cinq livres différents de la Bible (Matthieu 28.19-
20; Marc 16.15; Luc 24.47; Jean 20.21; Actes . , o e s il oulait ous di e: «Je d si e ai e t
que vous compreniez bien cela!» Etudiez ces cinq ordres de mission de Jésus et vous comprendrez
les détails de votre mission sur la terre: quand, où, pourquoi et comment. Dans le grand ordre de
mission, Jésus a dit: «Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du
Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit» (Matthieu 28.19-
20, NEG). Cet ordre a été adressé à tous les disciples de Jésus, et pas seulement aux pasteurs et aux
issio ai es. C est ot e issio , et elle est pas fa ultati e. Cette pa ole de J sus e o espo d
pas à une proposition. Si vous faites partie de la famille de Dieu, cette mission est obligatoire.
L ig o e se ait d so i . A ez-vous pris conscience que le Seigneur vous tient pour responsable des
non- o a ts ui i e t autou de ous? La Bi le dit: «Si tu e l a e tis pas d a oir à changer sa
au aise o duite afi u il puisse i e, e ha t ou a à ause de ses fautes, ais est toi ue
je tiendrai pour responsable de sa mort» (Ezéchiel 3.18, BFC). Vous êtes peut-être le seul chrétien
que vos voisins auront la chance de connaître, et vous avez le devoir de leur parler de Jésus. Votre
issio est u e eilleu p i il ge. Bie ue e soit u e g a de espo sa ilit , est aussi u
i e se ho eu d t e e plo pa Dieu. Paul a d la : «Dieu… ous a o ili s a e lui pa le
Ch ist et… ous a o fi le i ist e de la o iliatio » Corinthiens 5.18, BS). Notre mission
comporte deux grands privilèges: travailler avec Dieu et le représenter. Nous devons participer à la
construction du royaume avec Dieu. Paul nous appelle des «collaborateurs» et déclare: «Nous
travaillons avec Dieu» (2 Corinthiens 6.1, NEG). Jésus nous a offert le salut, nous a introduits dans sa
famille, nous a donné son Esprit et a fait de nous ses agents dans le monde. Quel privilège! La Bible
dit: «Nous so es do des a assadeu s e o s pa le Ch ist, et est o e si Dieu lui-même
vous adressait un appel par nous: nous vous en supplions, au nom du Christ, laissez-vous réconcilier
avec Dieu» (2 Corinthiens 5.20, BFC). Expliquer aux autres comment ils peuvent recevoir la vie
éternelle est le plus grand service que vous puissiez leur rendre. Si votre voisin avait le cancer ou le
sida et ue ous o aissiez le e de, ous se iez u i i el de e pas le lui di e. C est e o e plus
grave de garder secret le chemin qui mène au pardon, à la paix et à la vie éternelle. Nous connaissons
la eilleu e ou elle du o de, et e fai e pa t est l a te le plus g eu ue ous puissio s
a o pli e fa eu de uel u u . Not e p o l e, à ous ui so es h tie s depuis longtemps,
est ue ous a o s ou li o e t ous ous se tio s sa s Ch ist. M e si les ge s o t l ai
satisfaits et pa ouis, sa s Ch ist, ils so t pe dus, et ils este o t s pa s de Dieu pou l te it .
Selo les E itu es, «il a de salut e au u aut e» u e J sus-Christ (Actes 4.12, BD). Tous les
hommes ont besoin de lui. Votre mission a une portée éternelle. Elle influencera la destinée éternelle
des autres. Elle est donc plus importante que votre travail, vos grandes réalisations et vos objectifs
personnels. Les conséquences de votre mission seront éternelles, mais pas les conséquences de
ot e p ofessio . Da s ot e ie, ie e o pte a ja ais auta t ue d aide les aut es à ta li u e
elatio te elle a e le Seig eu . C est pourquoi votre mission est essentielle. Jésus a dit: «Il nous
faut a o pli les œu es de elui ui a e o ta t u il fait jou ; la uit ie t où pe so e e
pourra travailler» (Jean . , BS . L heu e passe, le te ps est ou t: e ta dez pas u jou de plus.
A o ez l E a gile autou de ous d s ai te a t! Vous au ez toute l te it pou ous joui
avec ceux que vous aurez conduits à Jésus, mais vous ne pouvez les amener au salut que pendant
votre séjour ici-bas. Cela ne veut pas dire que vous deviez quitter votre emploi pour devenir
a g liste à plei te ps. Le Seig eu eut ue ous a o iez l E a gile là où ous tes. E ta t
u tudia t, e de fa ille, i stitut i e, e deu , di e teu , et ., he hez les pe so es ue le
Seigneur met sur votre he i afi ue ous leu a o iez l E a gile. Vot e issio do e u se s
à ot e ie. Willia Ja es a d la : «Le ieu ue ous puissio s fai e, est de o sa e ot e ie
à quelque chose qui durera au-delà de notre mort.» A vrai dire, seul le royaume de Dieu va durer.
Tout le este dispa aît a. C est pou uoi ot e ie doit t e oti e pa l esse tiel, est-à-dire
l ado atio , la o u io f ate elle, la oissa e spi ituelle, le se i e et l a o plisse e t de
notre mission. Les résultats de ces a ti it s du e o t te elle e t! Si ous a o plissez pas la
mission que le Seigneur vous a confiée, vous perdez votre temps. Paul a dit: «Ma propre vie ne
o pte pas à es eu ; e ui i po te, est d alle jus u au out de a issio et d a he er la
tâ he ue a o fi e le Seig eu J sus: p o la e la Bo e Nou elle de la g â e de Dieu»
(Actes 20.24, BFC). Sur cette planète, il y a des gens que vous seul pouvez atteindre, à cause de
l e d oit où ous i ez et de la pe so alit ue Dieu ous a donnée. Si une seule personne se
et ou e au iel g â e à ous, ot e ie au a fait u e diff e e pou l te it . Co e ez à
regarder autour de vous et priez: «Seigneur, qui as-tu placé sur mon chemin afin que je lui parle de
J sus?» L heu e de la fi du o de d id e pa Dieu est li e à l a o plisse e t de ot e issio .
A tuelle e t, il a u egai d i t t pou le etou de Ch ist et la fi du o de. Qua d ela
arrivera-t-il? Juste avant de monter au ciel, Jésus a répondu aux disciples qui lui posaient cette
uestio : «Ce est pas à ous de o aît e les te ps ou les o e ts ue le P e a fi s de sa
propre autorité. Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez
mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Sa a ie, et jus u au e t it s de la te e»
(Actes 1.7- , NEG . Lo s ue les dis iples oulu e t pa le de p oph ties, J sus pa la d a g lisatio .
Il oulait u ils se o e t e t su leu issio da s le o de. Il disait e uel ue so te: «Les d tails
de mon retour ne doivent pas vous inquiéter. Occupez-vous plutôt de la mission que je vous ai
o fi e. C est ela, l esse tiel!» Il est i utile d essa e de sa oi ua d Ch ist e ie d a, a il a dit:
«Qua t au jou et à l heu e, pe so e e les o aît, pas même les anges du ciel, ni même le Fils:
mon Père seul les connaît» (Matthieu 24.36, S21). Jésus lui- e e o aissait i le jou i l heu e,
alors pourquoi devrions- ous essa e de les de i e ? U e hose ue ous sa o s, est ue J sus
reviend a lo s ue tous eu au uels Dieu eut a o e la o e ou elle l au o t e te due. J sus
nous a expliqué: «Cet Evangile du royaume sera prêché dans la terre habitée tout entière, en
témoignage à toutes les nations; et alors viendra la fin» (Matthieu 24.14, BD). Si vous souhaitez que
Jésus revienne le plus vite possible, accomplissez votre missionmission sans perdre de temps avec
l i te p tatio des p oph ties. Il est fa ile de ous laisse d tou e de ot e issio pa Sata , ui
déteste nous voir parler de notre foi. Il nous laissera accomplir toutes sortes de bonnes choses,
pou u ue ous a e io s pas uel u u au salut. Mais d s ue ous p e o s ot e issio au
sérieux, attendons-nous à ce que le diable essaie par tous les moyens de nous distraire. Souvenons-
ous alo s des pa oles de J sus: «Qui o ue et la ai à la ha ue, et ega de e a i e, est pas
propre au royaume de Dieu» (Luc 9.62, NEG). Le prix à payer pour accomplir votre mission Pour
accomplir votre mission, il vous faudra donner la priorité au programme de Dieu pour votre vie. Vous
ne pouvez pas simplement la «rajouter» par-dessus toutes vos autres activités personnelles. Suivez
l e e ple de J sus ui a dit: «Que e e soit pas a olo t ais la tie e ui soit faite» Lu 22.42,
BD). Soumettez-lui vos droits, vos projets, vos rêves, vos plans et vos ambitions. Cessez de lui
adresser des prières égoïstes, du genre: «Seigneur, bénis-moi dans mes entreprises personnelles»,
mais priez: «Père, aide-moi à faire ce que tu bénis!» Prenez une feuille blanche, signez au bas de la
feuille et laissez Dieu remplir les lignes. La Bible dit: «Offrez- ous à Dieu… et ettez-vous tout entiers
à son service, comme instruments de ce qui est juste» (Romains 6.13, BFC). Si vous vous engagez à
remplir ot e issio uel u e soit le p i , ous o aît ez u e di tio e eptio elle de la
pa t de Dieu. Le Seig eu est p t à tout pou les ho es et les fe es ui s e gage t à so
service. Jésus a promis: «Faites donc du règne de Dieu et de ce qui est juste votre préoccupation
première, et toutes ces choses vous seront données en plus» (Matthieu 6.33, BS). Une âme de plus
pour Jésus Mon père a été pasteur pendant plus de 50 ans, la plupart du temps dans de petites
asse l es u ales. C tait u p di ateur simple, mais consacré à sa mission. Il aimait beaucoup
e e e des uipes de oles à l t a ge afi de âti des glises pou de petites
communautés. Au cours de sa vie, il a construit plus de 150 églises dans le monde. En 1999, il est
o t d u cancer. Au cours de la dernière semaine de sa vie, la maladie le tenait éveillé près de
24 heu es su . Il faisait des es, et il e pli uait tout haut e u il o ait. Il e i ait la o st u tio
de ha u e de ses glises. Assis à ses ôt s, j e ai appris beaucoup sur lui. Une nuit, ma femme, ma
i e et oi tio s p s de lui ua d, soudai , il s est agit et a essa de uitte so lit.
E ide e t, il tait t op fai le, et a fe e l e ou agea à se e ou he . Co e il efusait, elle lui
demanda: «Jimmy, que voulez-vous faire?» Il répondit: «Je veux aller sauver encore une âme pour
Jésus! Encore une âme pour Jésus! Encore une âme pour Jésus!» Il répétait sans arrêt cette phrase.
Au ou s de l heu e ui sui it, il p ta: «E o e u e â e pou J sus!» au moins cent fois. Je pleurais,
assis sur son lit. Papa posa sa main sur ma tête et me dit: «Sauve une âme de plus pour Jésus! Sauve
u e â e de plus pou J sus!» C tait o e s il e o fiait u e issio . C est le ut du este de a
vie. Je vous invite à ous fi e aussi e ut, a ie e fe a u e plus g a de diff e e pou l te it .
Si ous oulez t e utile pou Dieu, ous de ez ous i t esse à e ui l i t esse, à sa oi la
de ptio des ho es u il a s. Il eut ue ous et ou io s ses e fants perdus! Pour lui, rien
e o pte da a tage: la oi l a p ou . Je p ie afi ue ous saisissiez l o asio de gag e «u e
âme de plus pour Jésus». Un jour, vous vous tiendrez devant Dieu et vous pourrez dire: «Mission
accomplie!»

Jour 36 Définir mon objectif Idée à méditer.

J ai t e o pou a o pli u e issio . Ve set à ete i . «Allez do , faites de toutes les atio s
des disciples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit et enseignez-leur à mettre en
pratique tout ce que je ous ai p es it. Et oi, je suis a e ous tous les jou s, jus u à la fi du
monde.» (Matthieu 28.19- , S Questio à e pose . Quelles so t les peu s ui e p he t
d a o pli la issio ue Dieu a o fi e? Qu est- e ui e p he d a o e la bonne
nouvelle aux autres? Message à écouter sur www.purposedriven.com/day36.

37. Communiquer le message de votre vie.

Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui- e. Jea . , NEG C est pa tout ue la
ou elle de ot e foi e Dieu s est pa due. Nous a o s do pas esoi d e pa le .
Thessaloniciens 1.8, BFC purposedriven.com/day37 Dieu vous a donné un message personnel à
communiquer. Le jour où vous êtes devenu chrétien, vous êtes aussi devenu un porte-parole du
Seigneur. Il veut pa le au o de pa ot e ou he. Paul a dit: «Pa e ue est Dieu ui ous a
envoyés, nous parlons avec sincérité en sa présence» (2 Corinthiens . , BFC . Si ous o ez a oi
pas grand- hose à di e, sa hez ue est le dia le ui essaie de ous duire au silence, car vous avez
fait u e ua tit d e p ie es ue Dieu eut utilise pou a e e d aut es pe so es da s sa
famille. La Bible dit: «Celui qui croit au Fils de Dieu possède ce témoignage en lui-même»
(1 Jean 5.10, BS). Le message de votre ie o tie t uat e pa ties: * Vot e t oig age: l histoi e de
votre rencontre avec Jésus et le début de votre relation; * Les leçons de votre vie: les leçons les plus
importantes que Dieu vous a apprises; * Vos saintes passions: les sujets que le Seigneur a mis sur
ot e œu ; * L E a gile: le essage du salut. Le essage de ot e ie o p e d ot e t oig age.
Vous témoignez lorsque vous racontez avec simplicité la différence que Christ a faite dans votre vie
et vos expériences personnelles avec Dieu. Pierre vous apprend que vous avez été choisi par Dieu
«pou ue ous l iez ie haut les œu es e eilleuses de elui ui ous a appel s à passe des
ténèbres à son admirable lumière» (1 Pierre 2.9, BS). Dans un tribunal, un témoin se limite à raconter
ce ui s est pass ou e u il a u. Il e doit pas a al se le as, i p ou e la it ou i flue e le
e di t, est le t a ail des a o ats. J sus a dit: «Vous se ez es t oi s» A tes 1.8, NEG) et non:
«Vous serez mes avocats.» Il veut que vous racontiez votre histoire aux autres. Votre témoignage fait
pa tie de ot e issio su te e pa e u il est u i ue. Vous tes le seul à pou oi le a o te . Si
vous ne le faites pas, il sera perdu pour toujours. Même si vous ne connaissez pas bien la Bible, vous
connaissez votre histoire mieux que personne, et il est difficile de contredire une expérience
pe so elle. Vot e e p ie e tou he a plus u u e p di atio , pa e ue les o -croyants
considèrent les pasteurs comme des «vendeurs professionnels», alors que vous êtes un «client
satisfait». Ils a o de o t do plus d i po ta e à os pa oles. Les histoi es pe so elles so t
également plus faciles à comprendre que les principes, et elles plaisent aux gens. Ceux qui les
oute t so t i t ess s et s e souviennent longtemps. Elles captivent les autres, qui les retiennent
longtemps. Les non- o a ts a te t d oute si ous ous etto s à ite des th ologie s, ais ils
so t atu elle e t u ieu lo s u ils e te de t pa le d e p ie es u ils o t ja ais faites.
Raconter notre histoire nous rapproche de nos interlocuteurs, et Jésus peut en profiter pour passer
de ot e œu au leu . De plus, ot e t oig age pe et de su o te les a i es i telle tuelles.
Des ho es ui a epte t pas l auto it de la Bible écouteront volontiers une histoire
pe so elle. C est pou ela u e i o asio s diff e tes Paul s est se i de so t oig age pou
a o e l E a gile au lieu de ite les E itu es A tes 22–26). La Bible dit: «Soyez toujours prêts à
défendre l esp a e ui est e ous, de a t tous eu ui ous e de a de t aiso , ais faites-le
avec douceur et respect» (1 Pierre 3.15-16, S21). Pour vous préparer, écrivez votre témoignage, puis
app e ez pa œu les p i ipau poi ts. Di isez-le en quatre parties: 1. Comment était ma vie avant
a e o t e a e J sus. . Co e t j ai o p is ue j a ais esoi de lui. . Co e t je lui ai
do a ie. . Quelle diff e e il a faite da s a ie. E ide e t, ous a ez eau oup d aut es
témoignages en plus de l histoi e de ot e salut. Cha ue fois ue le Seig eu ous a aid , ous a ez
une nouvelle histoire à raconter. Pourquoi ne pas faire la liste de tous les problèmes, de toutes les
circonstances et crises que Dieu vous a permis de surmonter? Soyez attentif et racontez à votre ami
l histoi e ui l aide a le plus. Selo la situatio , ot e t oig age se a diff e t. Le essage de ot e
vie comprend les leçons que vous avez apprises. La deuxième partie de votre histoire, ce sont les
vérités que Dieu vous a apprises au travers des expériences avec lui. Ce sont les enseignements sur
Dieu, su les elatio s, les p o l es, les te tatio s et d aut es aspe ts de la ie. Da id p iait:
«Enseigne- oi, Ete el, la oie de tes p es iptio s, pou ue je la sui e jus u à la fin»
(Psaume 119.33, S21). Hélas, nous ne tirons pas toujours les leçons de ce qui nous arrive! La Bible
d la e, e pa la t des Is a lites: «Plusieu s fois, il les a d li s, ais eu , ils s o sti aie t da s leu
révolte, et ils se sont enfoncés dans leur faute» (Psaume 106.43, BS). Vous avez sans doute déjà
e o t de telles pe so es. S il est sage d app e d e de os e p ie es, il est e o e plus sage
d app e d e de elles des aut es. Not e ie est t op ou te pou ue ous puissio s tout app e dre
au t a e s d p eu es et d e eu s. Mieu aut app e d e e outa t et ega da t les aut es. La
Bi le dit: «U a e tisse e t do pa u e pe so e sage et eçu d u e o eille atte ti e est o e
u a eau d o et u e pa u e d o fi » P o e es 25.12, BS). Ecrivez les principales leçons que vous
a ez app ises au ou s de ot e ie afi d e fai e pa t au aut es. Nous pou o s t e e o aissa ts
envers Salomon qui a donné un enseignement pratique dans les livres des Proverbes et de
l E l siaste. Nous pourrions éviter beaucoup de souffrances si nous apprenions les uns des autres.
Plus ous g a disso s da s la foi, plus ous p e o s l ha itude de ti e les leço s de os e p ie es
quotidiennes. Je vous invite à faire la liste des leçons de votre vie. Le simple fait de les mettre par
it ous o lige à fl hi . Voi i uel ues pistes de fle io : * Qu est- e ue Dieu a
e seig … – à travers mes échecs? – ua d j ai a u d a ge t? – ua d j ai o u la douleu , le
chagrin ou la dépression? – au cou s de es p iodes d atte te? – par la maladie? – par les
d eptio s? * Qu ai-je appris de ma famille, mon Eglise, mes relations, ma cellule, et des critiques?
Le message de votre vie comprend vos saintes passions. Dieu est passionné. Il aime énormément
e tai es hoses et e d teste d aut es. Si ous ous app o hez de lui, il ous do e a u e passio
pou u sujet ui lui tie t à œu afi ue ous so ez so po te-pa ole da s le o de. Il peut s agi
d u e passio pou u p o l e, u o je tif, u p i ipe ou un groupe de personnes. Dans tous les
cas, vous vous sentirez poussé à en parler et à faire tout votre possible pour cette cause. Personne ne
peut s e p he de pa le de e u il a su le œu . J sus a dit: «La ou he e p i e e do t le œu
est plein» (Matthieu . , S . Cito s l e e ple de Da id ui s est i : «Le z le de ta aiso e
dévore» (Psaume . , NEG et de J ie ui a dit: «Il a da s o œu o e u feu ui
e ase, e fe da s es os, je puise à le o te i et a ive pas!» (Jérémie 20.9, BS).
Cette passion peut être liée à un problème que nous avons personnellement vécu, comme un abus,
une dépendance, la stérilité, la dépression, une maladie ou une autre difficulté. Nous pouvons aussi
devenir les porte-parole de ceux qui ne peuvent pas se défendre: les bébés avortés, les persécutés,
les pau es, les p iso ie s, les alt ait s, les d fa o is s et les i ti es d i justi es. Les E itu es
ous p te t sou e t d aide eu ui so t sa s d fe se. L Ete el utilise des personnes
passionnées pour faire avancer son royaume. Il peut vous amener à créer de nouvelles Eglises,
renforcer les liens familiaux, soutenir financièrement les sociétés de traduction de la Bible ou former
des dirigeants chrétiens. Il se peut aussi que vous a ez u sai t d si d a o e l E a gile à u
g oupe pa ti ulie : ho es d affai es, adoles e ts, tudia ts t a ge s, jeu es es ou pe so es
ui p ati ue t u e a ti it ou u spo t p is. Si ous le de a dez à Dieu, il ous ett a à œu u
pays ou u e eth ie ui a d sesp e t esoi du essage de l E a gile. Le Seig eu ous do e
diff e tes passio s afi d a o pli tout e u il eut su la te e. Ne ous atte dez pas à e ue
tous aient la même passion que vous, mais écoutez les messages de vie des autres, car personne ne
peut tout di e. Co e dit la Pa ole de Dieu, «il est o d t e toujou s z l pou le ie »
(Galates . , BD . Le essage de ot e ie o p e d l E a gile. Qu est- e ue l E a gile? «C est la
puissance de Dieu par laquelle il sauve tous ceux qui croient» (Romains 1.17, BS). «En effet, Dieu
était en Christ: il réconciliait le monde avec lui-même en ne chargeant pas les hommes de leurs
fautes, et il a mis en nous la parole de la réconciliation» (2 Corinthiens 5.19, S21). Voici la bonne
ou elle de l E a gile: lo s ue ous o pto s su la g â e de Dieu pou ous sau e au t a e s de
l œu e de J sus, os p h s so t pa do s, ous a o s u e aiso de i e, et u e de eu e ous
est réservée au ciel. De nombreux livres expliquent o e t a o e l E a gile, ais toute la
fo atio du o de e ous a e a pas à t oig e pou Ch ist si ous tes pas o ai u de
ot e issio . De plus, ous de ez app e d e à ai e les pe dus a e l a ou du Seig eu . Ja ais
l Ete el a u e seule pe so e sa s l ai e . Cha u e est i po ta te à ses eu . Lo s ue J sus
a te du les as su la oi , il a dit: «Je t ai e à e poi t-là!» Co e l affi e la Bi le, «l a ou du
Ch ist ous do i e, ous ui a o s la e titude u u seul est o t pour tous» (2 Corinthiens 5.14,
BFC). Si vous perdez votre enthousiasme pour votre mission, prenez le temps de réfléchir à ce que
Jésus a accompli pour vous sur la croix. Nous devons nous intéresser aux non-croyants, car Dieu lui-
e le fait. L a ou ous pousse e s les aut es! Du este, les E itu es d la e t: «Il a pas de
peu da s l a ou ; au o t ai e, l a ou pa fait hasse la peu » Jean 4.18, S21). Un parent se
précipitera dans un immeuble en flammes pour sauver son enfant, parce que son amour pour lui est
plus fo t ue sa peu du da ge . Si ous a ez peu d a o e l E a gile à eu ui ous e tou e t,
de a dez au Seig eu de e pli ot e œu d a ou pou eu . La Bi le dit: «Le Seig eu … e eut
pas que qui que ce soit aille à sa perte; au o t ai e, il eut ue tous aie t l o asio de se d tou e
du mal» (2 Pierre . , BFC . Si ous o aissez uel u u ui it sa s Dieu, ous de ez o ti ue à
p ie pou lui, à le se i a e a ou et à lui a o e l E a gile. L Eglise aussi doit tout faire afin que
toujours plus de personnes entrent dans la famille de Dieu. Une église qui ne veut pas grandir
a o e au o de: «Vous pou ez alle e e fe .» Qu allez-vous faire pour que vos amis et votre
fa ille aille t au iel: les i ite à l glise, leur raconter votre histoire, leur offrir ce livre, les inviter à
manger, prier pour leur salut? Votre champ de mission est grand. Ne laissez pas passer les occasions
que Dieu vous donne. La Bible dit: «Conduisez-vous avec sagesse dans vos relations avec ceux qui
appa tie e t pas à la fa ille de Dieu, e etta t à p ofit toutes les o asio s ui se p se te t à
vous» (Colossiens . , BS . Quel u u i a-t-il au iel g â e à ous? Da s l au-delà, uel u u ie d a-
t-il vous dire: «Je veux te remercier. Si je suis i i, est pa e ue tu t es suffisa e t i t ess à oi
pou a o e l E a gile»? I agi ez ot e joie de e o t e eu ue ous au ez o duits au
salut. Le salut te el d u e seule â e est plus i po ta t ue tout e ue ous a o pli ez d autre
au cours de votre vie. Seuls les êtres humains dureront éternellement. Dans ce livre, vous avez
découvert les cinq objectifs de Dieu pour votre vie sur la terre: vous avez été créé pour pouvoir
l ado e , fai e pa tie de sa fa ille, esse le à Ch ist, le se i et a o e l E a gile. Pa i es i
o je tifs, le de ie e peut t e a o pli u i i-bas. Les quatre autres se poursuivront dans
l te it . C est pou uoi il est si i po ta t d a o e la o e ou elle; ous a ez u te ps li it
pour communiquer le message de votre vie et accomplir votre mission.

Jour 37 Définir mon objectif Idée à méditer.

Dieu eut di e uel ue hose au o de à t a e s oi. Ve set à ete i . «Si l o ous de a de de


justifier votre espérance, soyez toujours prêts à la défendre, avec humilité et respect.» (1 Pierre 3.15-
16, BS) Question à me poser. A qui Dieu veut-il que je raconte mon histoire personnelle? Message à
écouter sur www.purposedriven.com/day37. 18 Vous trouverez des exemples bibliques de chacun
de ces cas dans: Psaume 51; Philippiens 4.11-13; 2 Corinthiens 1.4-10; Psaume 40; Psaume 119.71;
Genèse 50

38. Devenir un chrétien influent dans le monde.

J sus a dit à ses dis iples: Allez da s tout le o de, et p hez l E a gile à toute la atio . Ma
16.15, BD O Dieu, accorde-nous ton appui et bénis-nous; fais- ous o a ueil. Ai si l o sau a su
terre, comment tu interviens; on saura parmi toutes les nations que tu es le Sauveur. Psaume 67.2-3,
BFC purposedriven.com/day38 Le grand ordre de mission vous concerne. Vous devez choisir: vous
serez soit un chrétien influent dans le monde, soit un chrétien influencé par le monde. Les chrétiens
influencés pa le o de he he t aup s de Dieu l a o plisse e t de leu s d si s pe so els. Ils
sont sauvés, mais égoïstes. Ils aiment beaucoup aller à des concerts ou à des congrès dynamiques,
mais ils ne vont jamais à des conférences missionnaires car elles ne les intéressent pas. Ils prient pour
leu s esoi s pe so els, pou t e is et heu eu . C est u e foi « oi d a o d»: «Co e t Dieu
peut-il rendre ma vie plus agréable?» Ils veulent utiliser Dieu pour accomplir leurs projets au lieu
d t e e plo s pou ses uts. Au o t ai e, les h tie s i flue ts da s le o de sa e t u ils so t
sauvés pour servir et créés pour accomplir une mission. Ce sont les seules personnes de cette planète
à vivre pleinement. Leur joie, leur confiance et leur enthousiasme sont contagieux, car ils connaissent
l i po ta e de leu issio . Cha ue ati , ils s atte de t à oi le Seig eu agi e eu de faço
nouvelle. Quel chrétien voulez-vous être? Le Seigneur vous invite à faire avancer son royaume.
L histoi e de l hu a it est so histoi e. Il p pa e sa fa ille pou l te it . ‘ie est plus
i po ta t et e du e a auta t. Le li e de l Apo al pse ous fait sa oi ue Dieu a h e a sa issio .
Un jour, au ciel, une immense foule de gens «de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de
toute langue» (Apocalypse . , NEG se tie d a de a t J sus afi de l ado e . Mais ous pou ez
e p i e te à l a a e e ue se a le iel. Qua d J sus a o do à ses dis iples d «alle pa tout le
monde, et de prêcher la bonne nouvelle à toute la création», ses disciples ont dû être impressionnés.
Devaient-ils a he ou utilise des a i au ? C tait leu seul o e de t a spo t. A l po ue,
aucun navire ne traversait les océans; ils ne pouvaient tout simplement pas se rendre dans le monde
entier. De nos jours, nous avons des avions, des bateaux, des trains, des bus et des voitures. Après
tout, notre monde est petit, et il diminue de jour en jour! En quelques heures, vous pouvez traverser
l o a et e t e hez ous le le de ai . Les h tiens «ordinaires» peuvent très facilement
s e gage da s des p ojets issio ai es à ou t te e. Cha ue pa tie du glo e est a essi le.
Demandez-le à u e age e de o age! Nous a o s do au u e e use pou e pas pa d e la
bonne nouvelle. Grâce à Internet, le monde est encore plus petit. En plus du téléphone et du fax, les
chrétiens peuvent communiquer personnellement avec des habitants de presque tous les pays et
leu a o e l E a gile pa ou ie le t o i ue sa s e so ti de hez eu . Le o de entier est
au out des doigts! Il a ja ais t aussi fa ile d a o pli ot e issio d alle da s le o de
entier. Les obstacles ne sont plus les distances ou le prix du transport, mais seulement ce que vous
pensez. Pour être efficace dans le monde, vous de ez i e u ha ge e t d tat d esp it. Vot e
manière de voir et vos attitudes doivent changer! Comment penser en chrétien influent dans le
monde Arrêtez de penser à vous et pensez aux autres. La Bible dit: «Frères, ne raisonnez pas comme
des e fa ts… soyez des adultes» (1 Corinthiens . , BFC . C est le p e ie ha ge e t. Les
e fa ts e pe se t u à eu , alo s ue les adultes pe se t au aut es. Le Seig eu ous a o do :
«Que personne ne recherche son propre intérêt, mais que chacun de vous pense à celui des autres»
(Philippiens . , BFC . E ide e t, e ha ge e t d tat d esp it est diffi ile, pa e ue ous
sommes naturellement égoïstes et que la publicité nous encourage à penser à nous. Pour vivre ce
changement, il faut dépendre de Dieu à chaque instant. Heureusement, il ne nous laisse pas lutter
seuls. «Nous a o s pas eçu, ous, l esp it de e o de; ais ous a o s eçu l Esp it ui ie t de
Dieu» (1 Corinthiens 2.12, BFC). Demandez au Saint-Esprit de vous aider à penser aux besoins
spirituels des non- o a ts ha ue fois ue ous leu pa lez. A e le te ps, ous p e d ez l ha itude
d ad esse des p i es sile ieuses à Dieu e fa eu de eu ue ous e o t ez. Vous pou ez di e
par exemple: «Père, aide-moi à comprendre ce qui empêche cette personne de te connaître.» Votre
ut est de d ou i le i eau de o aissa es spi ituelles de ot e i te lo uteu , puis de l a e e
plus p s de Ch ist. Vous pou ez app e d e o e t fai e e adopta t l tat d esp it de Paul, ui
expliquait: «Agissez o e oi ui effo e, e toutes hoses, de adapte à tous. Je e
considère pas ce qui me serait avantageux, mais je recherche le bien du plus grand nombre pour leur
salut» (1 Corinthiens . , BS . Ela gissez ot e ha p de isio . Dieu s est toujou s soucié du
o de e tie . «Dieu a ta t ai le o de…» Jea 3.16, NEG). Dès le départ, il a souhaité avoir dans
sa fa ille des ge s de toutes les atio s u il a es. La Bi le ous e pli ue: «A pa ti d u seul
homme, il a créé tous les peuples pour qu ils ha ite t toute la su fa e de la te e; il a fi des
périodes déterminées et établi les limites de leurs domaines. Par tout cela, Dieu invitait les hommes
à le chercher et à le trouver» (Actes 17.26-27, BS). Presque partout dans le monde, on pense en
termes de globalisation. Les principaux médias et groupes commerciaux sont multinationaux. Nos
vies sont de plus en plus liées à celles des autres pays, puisque nous avons en commun la mode, les
loisirs, la musique, les sports et même la restauration rapide. La plupart de nos vêtements et de nos
aliments ont été produits dans un autre pays. Nous sommes davantage liés les uns aux autres que
ous e le pe so s. C est u e po ue e thousias a te! A tuelle e t, su ette pla te, il a plus
de chrétiens que jamais auparavant. Paul avait raison de constater: «La Bonne Nouvelle se répand et
po te des f uits da s le o de e tie , tout o e elle l a fait pou ous» Colossie s 1.6, BFC). Pour
élargir votre champ de vision, commencez à prier pour des pays précis. Prenez une carte et priez
pour les nations en les nommant. La Bible dit: «Demande-le-moi, et je te donnerai les nations en
héritage, les extrémités de la terre en possession» (Psaume 2.8, S . La p i e est l outil le plus
important pour votre mission dans le monde. Les gens peuvent refuser votre amour ou rejeter votre
message, mais ils sont impuissants face à vos prières. Comme un missile, vous pouvez atteindre le
œu de uel u u à t a e s elles, ue ous so ez à t es ou à kilomètres de lui. Pour quoi
devrions- ous p ie ? La Bi le ous i ite à p ie pou a oi l o asio de t oig e Colossie s 4.3;
Romains 1.10) et le courage de le faire (Ephésiens 6.19), à intercéder pour ceux qui croiront
(Jean 17.20), à demander que le message se propage rapidement (2 Thessaloniciens . et u il ait
plus d ou ie s Matthieu 9.38). En priant, nous nous associons aux chrétiens du monde entier. Nous
prions aussi pour les missionnaires et pour tous ceux qui sont impliqués dans la moisson mondiale.
Paul expliquait à ses partenaires de prière: «Vous y contribuerez vous-mêmes en priant pour nous»
(2 Corinthiens 1.11, BFC). Vous pouvez aussi élargir votre vision en lisant et en écoutant les
i fo atio s a e des « eu issio ai es». Cha ue fois u u ha ge e t ou un conflit se produit,
sa hez ue le Seig eu e p ofite pou atti e des â es à lui. Les t es hu ai s s i t esse t plus à
Dieu lo s u ils so t sous te sio ou e t ai de i e u e p iode de t a sitio . Co e les
changements arrivent de plus en plus souvent dans notre monde, les gens prêts à écouter la bonne
ou elle so t plus o eu u aupa a a t. La eilleu e faço d ou i ot e esp it su le o de
est de ous e gage da s u p ojet issio ai e à ou t te e à l t a ge . U e e p ie e su le
te ai , da s u e aut e ultu e, est t s i he. Cessez d tudie la issio et d e dis ute , et ettez-
la en pratique. Jésus nous indique la marche à suivre: «Vous serez mes témoins à Jérusalem, dans
toute la Jud e et la Sa a ie, et jus u au out de la terre» (Actes 1.8, BD). Les disciples de Christ
devaient évangéliser leur communauté (Jérusalem), leur pays (la Judée), les autres cultures (la
Sa a ie et les aut es pa s jus u au out de la te e . M e sa s a oi de do issio ai e, ha ue
chrétien est appel à e e e u e a ti it issio ai e e fa eu de es uat e g oupes, d u e
a i e ou d u e aut e. Etes- ous u h tie d A tes . ? A ez pou ut de pa ti ipe à u p ojet
issio ai e à ou t te e da s ot e ille, da s ot e pa s et à l t anger, et cela le plus tôt
possi le. Faites des o o ies et o ta tez u e œu e issio ai e. Ce te ps ou i a ot e œu ,
la gi a ot e isio , aug e te a ot e foi et ot e o passio et ous e pli a d u e joie ou elle.
Ce sera peut-être une étape décisive de votre vie. Ne pensez plus seulement à «ici et maintenant»,
ais adoptez la pe spe ti e de l te it . Pou p ofite de ot e ie te est e, ous de ez
o sta e t pe se à l te it . Ai si, ous e pe se ez pas à des sujets se o dai es, et ous
pourrez plus facilement séparer ce qui est urgent de ce qui est essentiel. Paul a expliqué: «Nous
regardons non pas à ce qui est visible, mais à ce qui est invisible, car les réalités visibles sont
passagères et les invisibles sont éternelles» (2 Corinthiens 4.18, NEG). Bien des choses pour
lesquelles nous dépensons notre énergie ne compteront plus du tout dans un an, et encore moins
da s l te it . Ne pe do s pas ot e te ps pou des aleu s te po ai es. J sus a dit: «Celui ui
regarde derrière lui au mome t où il se et à la ou e a e sa ha ue est pas p t pou le g e
de Dieu» (Luc 9.62, BS). Paul nous a avertis: «Que tous ceux qui jouissent des biens de ce monde
i e t o e s ils e jouissaie t pas. Ca le p se t o d e des hoses a e s sa fi »
(1 Corinthiens . , BS . Qu est- e ui s i te pose e t e ous et ot e issio ? Qu est-ce qui vous
e p he d t e u h tie i flue t da s le o de? ‘ glez e p o l e. «‘ejeto s tout fa deau, et
le p h ui ous e eloppe si fa ile e t, et ou o s…» (Hébreux 12.1, NEG). Jésus nous invitait à
«amasser des trésors dans le ciel» (Matthieu 6.20- . Co e t fai e? Da s l u e de ses
déclarations les plus mal comprises, il a dit: «Faites-vous des amis avec les richesses injustes, afin
u ils ous a ueille t da s les ha itatio s te elles lo s u elles ie d o t à ous a ue »
(Luc . , NEG . Il a pas dit ue ous de io s ous «a hete » des a is, ais u il faut e plo e
l a ge t ue Dieu ous do e pou a e e les aut es à Ch ist. Ils se o t os a is pou l te it .
Quand nous irons au ciel, ils viendront nous accueillir! Ce sera notre meilleur investissement
fi a ie . Vous a ez sa s doute d jà e te du l e p essio : «Il e pou a pas l e po te da s sa
tombe», mais la Bible dit que vous pouvez investir da s l au-delà en travaillant au salut des âmes!
Elle affirme: «Recommande-leu de fai e le ie … Qu ils s a asse t ai si u o et solide t so pou
l a e i afi d o te i la ie ita le» Timothée 6.18-19, BFC). Arrêtez de penser à des excuses et
pe sez à de ou eau o e s d a o pli ot e issio . Celui ui eut peut le fai e. Des
organisations vous aideront. Voici quelques excuses courantes: * «Je ne parle que ma langue
ate elle.» Da s de o eu pa s, les ge s eule t l app e d e et la p ati ue . * «Je ai ie à
offrir.» Oh si! Toutes vos capacités et toutes vos expériences peuvent être utiles quelque part. * «Je
suis t op âg ou t op jeu e .» La plupa t des œu es issio ai es o t des p ojets à ou t te e
adapt s à l âge des pa ti ipa ts. Lo s ue Sa a a dit u elle tait t op âg e pou t e utile et ue
Jérémie a déclaré être trop jeune pour Dieu, Dieu a rejeté leurs excuses. «Ne dis pas: Je suis un
adoles e t; tu i as t ou e tous eu aup s de ui je t e e ai, et tu leu di as tout ce que je
t o do e ai. N aie pas peu de es ge s, a je suis a e toi pou te p ot ge » J ie 1.7-8, BS).
Vous avez peut-être attendu un «appel» spécial du Tout-Puissant, une sensation ou une expérience
surnaturelle, mais Dieu vous a déjà appelé plusieurs fois; nous sommes tous appelés à accomplir ses
i o je tifs pou ot e ie: l ado e , t e e o u io a e les aut es h tie s, esse le à
Christ, servir et accomplir une mission avec Dieu dans le monde. Le Père ne veut pas seulement
employer certains de ses enfants, mais tous. Nous sommes tous appelés à aller en mission avec Dieu.
Il eut ue toute so Eglise a o e l E a gile au o de e tie . Beau oup de h tie s e so t
pas e t s da s le pla de Dieu pa e u ils e lui o t ja ais de andé: «Veux-tu que je te serve
comme missionnaire quelque part?» Par peur ou par ignorance, ils ont fermé leur esprit à la
possi ilit d t e issio ai es. Est- e ot e as? Da s l affi ati e, he hez toutes les possi ilit s
qui vous sont offertes (leur o e ous su p e d a , puis p iez pou de a de au Seig eu e u il
veut vous voir accomplir dans les années à venir. Actuellement, il y a un grand besoin de
issio ai es a de o euses po tes s ou e t. Si ous oulez t e o e J sus, ous de ez
aimer tout le monde. Vous ne devez pas vous contenter du salut de votre famille et de vos amis. Il y a
plus de si illia ds d ha ita ts su la te e, et J sus eut et ou e tous ses e fa ts pe dus. Il a dit:
«Celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de la bonne
nouvellela sauvera» (Marc 8.35, NEG). Le grand ordre de mission vous concerne, et si vous voulez
i e u e ie ui aille la pei e d t e ue, ous de ez p e d e pa t.

Jour 38 Définir mon objectif Idée à méditer.


Le grand ordre de mission me concerne. Verset à retenir. «O Dieu, accorde-nous ton appui et bénis-
nous; fais- ous o a ueil. Ai si l o sau a su te e, o e t tu i te ie s; o sau a pa i toutes
les nations que tu es le Sauveur.» (Psaume 67.2-3, BFC) Question à me poser. Quelles démarches
puis-je e t ep e d e pou e p pa e à pa ti e issio à ou t te e l a p o hai ? Message à
écouter sur www.purposedriven.com/day38. 19 Selon la Conférence de Lausanne, 1974.

39. Mener une vie équilibrée.

Veillez donc avec soin à votre manière de vivre. Ne vous comportez pas comme des insensés, mais
comme des gens sensés. Ephésiens 5.15, BS Ne vous laissez pas égarer par les erreurs des gens sans
s upules et allez pas pe d e la positio solide qui est la vôtre. 2 Pierre 3.17, BFC
pu posed i e . o /da B is soie t les ge s ui fo t p eu e d uili e: ils siste o t à tout. Au
Jeu ol pi ues d t , le pe tathlo o po te i p eu es diff e tes: le ti au pistolet, l es i e,
l uitatio , la ou se et la atatio . Le ut des athl tes est d t e pe fo a ts da s es i
disciplines, et pas dans une seulement. Votre vie comporte cinq objectifs et vous devez garder un
équilibre entre eux. Ces objectifs ont été suivis par les premiers chrétiens dans Actes 2, expliqués par
Paul dans Ephésiens 4 et démontrés par Jésus dans Jean 17. Jésus les a résumés dans le grand
o a de e t ai e Dieu de tout ot e œu et ot e p o hai o e ous-mêmes) et le grand
ordre de mission (aller, faire des disciples, les baptiser et les enseigner). Ces deux déclarations
su e t les i o je tifs de ot e ie: . «Ai e Dieu de tout to œu ». Vous a ez t o çu pou
le plaisi de Dieu. Vous de ez do ous fi e pou ut d ai e le Seig eu e l ado a t. . «Aime ton
prochain comme toi-même.» Vous avez été façonné pour servir. Votre objectif est donc de
manifester votre amour aux autres par votre ministère. 3. «Allez donc, faites des disciples». Vous
a ez t ha g d u e issio . Vot e ut est do d a o cer le message de Dieu par
l a g lisatio . . «Baptisez-les». Comme vous faites partie de la famille de Dieu, vous devez vous
identifier à son Eglise à travers la communion fraternelle. 5. «Enseignez-leu à ett e e p ati ue…»
Vous avez été créé pour devenir semblable à Christ. Votre objectif est donc la maturité par la
croissance spirituelle. Votre engagement à obéir à ces deux commandements fera de vous un
h tie e eptio el. Ga de l uili e e t e es i o je tifs est pas fa ile. Nous a o s
te da e à a o de plus d i po ta e au o je tifs ui ous passio e t et à laisse les aut es. Les
églises ont le même problème. Mais vous pouvez maintenir une vie équilibrée et faire des progrès
gulie s e a a t des te ps de pa tage a e d aut es h tiens, en faisant régulièrement le bilan de
votre santé spirituelle, en notant vos progrès dans un cahier et en transmettant aux autres ce que
ous a ez app is. Ces uat e a ti it s so t i po ta tes pou i e u e ie oti e pa l esse tiel. Si
vous souhaitez vraimentprogresser, il vous faudra prendre ces habitudes. Parlez-en avec un ami
chrétien ou dans un petit groupe. Pour bien intégrer les principes de ce livre, discutez-en avec
d aut es h tie s da s u petit g oupe. La Bi le dit: «Le fe aiguise le fer, le contact avec autrui
affi e l esp it de l ho e» P o e es . , BFC . C est a e les aut es ue ous app e o s le
ieu . Not e esp it s affe it et os o i tio s de ie e t plus p ofo des. Je ous e ou age à
u i u petit g oupe d a is et à former une cellule. Vous pourriez étudier un chapitre de ce livre
par semaine. Demandez- ous: «Qu est- e ue ela sig ifie?» «Co te e t, u allo s-nous faire?»
«Qu est-ce que cela implique pour moi, ma famille et notre église?» Paul conseillait: «Ce que vous
a ez app is… p ati uez-le» (Philippiens . , NEG . L appe di e ous p opose des uestio s à
dis ute e g oupe. Vous e e ez eau oup e tudia t a e d aut es. Vous pou ez fai e pa t de os
expériences et de ce que vous apprenez, prier les uns pour les autres et vous encourager à mettre en
pratique ces objectifs. Rappelez-vous que nous avons été créés pour vivre ensemble. Les Ecritures
nous recommandent: «Encouragez-vous et fortifiez-vous dans la foi» (1 Thessaloniciens 5.11, BFC).
Etudiez vous-même la Bible. Je vous ai donné les références de plus de mille textes des Ecritures, et
ous pou ez les eli e da s leu o te te. Lisez l appe di e , et ous o p e d ez pou uoi e li e
cite diverses traductions. Afin de limiter la longueur des chapitres, je ai pas e pli u le o te te des
versets employés, mais la Parole de Dieu a été écrite pour être étudiée par paragraphes, par
chapitres et même par livres entiers. Faites un bilan régulier de votre santé spirituelle. Pour trouver
un bon équilibre entre ces cinq objectifs, examinez-vous régulièrement. Il est important de prendre
ette ha itude. Les E itu es e o a de t au oi s i fois d e a i e et d alue ot e sa t
spirituelle (Lamentations 3.40; 1 Corinthiens 11.28, 31; 2 Corinthiens 13.5; Galates 6.4). Elles disent:
«Mettez- ous à l p eu e, e a i ez ous-mêmes si vous vivez dans la foi» (2 Corinthiens 13.5, BFC).
Pour garder une bonne forme physique, nous surveillons notre corps, notre hygiène, etc. Pour rester
en bonne santé spirituelle, ous ous e a i o s e fo tio de i o je tifs: l ado atio , la
communion fraternelle, la croissance spirituelle, le service et la mission. Jérémie conseillait:
«Considérons notre conduite et examinons-la, puis e e o s à l Ete el» La e tatio s 3.40, BS) et
Paul disait: «Mai te a t do , a he ez de alise ette œu e. Mettez auta t de o e olo t à
l a he e ue ous e a ez is à la d ide , et ela selo os o e s» Corinthiens 8.11, BFC).
Notez vos progrès dans un journal personnel. Le meilleur moyen de progresser dans
l a o plisse e t de es i o je tifs o siste à ett e pa it os d ou e tes spi ituelles. Il e
s agit pas de a o te les e e ts, ais d i e les leço s spi ituelles ue ous e oulez pas
oublier. Selon la Parole de Dieu, « ous de o s… ous atta he au hoses ue ous a o s
e te dues, de peu ue ous e so o s e po t s loi d elles» H eu 2.1, NEG). Nous nous
rappelons mieux ce que nous écrivons, et cela nous permet de saisir ce que Dieu fait dans notre vie.
Dawson Trotman disait: «Les pensées se précisent en passant par nos doigts.» La Bible nous donne
des e e ples où Dieu a dit au ho es d i e: «Moïse i it leu s d pa ts… sui a t le
o a de e t de l Ete el» No es . , BD . Si Moïse a ait pas o éi, nous serions privés des
puissa tes leço s de l E ode! Vot e jou al e se a pas aussi lu ue elui de Moïse, ais il a alg
tout so i po ta e. Nous aussi, ous so es e oute. J esp e ue ous ote ez toutes les tapes
de ot e ie oti e pa l essentiel. Comme David, écrivez aussi vos doutes, vos peurs et vos luttes
a e Dieu. C est da s la souff a e ue ous app e d ez le plus. La Bi le dit ue Dieu ga de la t a e
de nos larmes (Psaume 56.9, NEG). Si vous rencontrez des problèmes, rappelez-vous que le Seigneur
a s e se i pou a o pli les i o je tifs de ot e ie: les diffi ult s ous pousse t à o pte
su Dieu, à ous app o he de os f es et sœu s h tie s, à g a di da s la foi, à e e e ot e
ministère et à témoigner. Tout pro l e ise u e ie oti e pa l esse tiel. D sesp , le psal iste
a écrit: «Il est attentif à la prière du misérable, il ne dédaigne pas sa prière. Que cela soit écrit pour la
g atio futu e, et ue le peuple ui se a l e l Ete el!» Psau e 102.18, BS). Pour la
génération future, vous devez vous souvenir de la façon dont Dieu vous a aidé à accomplir ses
objectifs. Ce témoignage continuera à les encourager même après votre mort. Transmettez aux
autres ce que vous savez. Si vous voulez continuer à grandir, transmettez aux autres ce que vous avez
app is. Les P o e es ous dise t: «Celui ui est g eu o aît a l a o da e; ui do e à oi e
aux autres sera lui-même désaltéré» (Proverbes 11.25, NEG). Ceux qui transmettent leur savoir sont
bénis. Vous êtes le messager de Dieu. Paul a dit: «Ce que tu as entendu de moi en présence de
nombreux témoins, confie-le à des pe so es fid les ui soie t apa les de l e seig e aussi à
d aut es» Timothée 2.2, S21). Dans ce livre, je vous ai fait part de e ue d aut es o t e seig à
p opos du se s de la ie. C est ot e espo sa ilit de le t a s ett e au aut es. Vous o aissez
sa s doute ie des pe so es ui o t au u ut da s la ie. Co u i uez es it s à os
enfants, vos amis, vos voisins et os oll gues. Plus ous e sau ez, plus Dieu s atte d a à ous oi
utiliser ces connaissances pour aider les autres. Jacques a déclaré: «Celui qui sait faire ce qui est bien
et qui ne le fait pas commet un péché» (Jacques 4.17, NEG). La connaissance augmente la
espo sa ilit . Mais do e u se s à la ie a ie d u e o ligatio p i le, est plutôt u
privilège! Imaginez à quel point le monde serait différent si tous connaissaient ces objectifs. Paul a
déclaré: «Expose cela aux frères, et tu seras un bon serviteur de Jésus-Christ» (1 Timothée 4.6, BS).
Tout pou la gloi e de Dieu Si ous t a s etto s os o aissa es, est pou la gloi e de Dieu et
l a oisse e t de so o au e. J sus a dit à so P e: «Je t ai glo ifi su la te e, j ai a he
l œu e ue tu as do e à fai e» Jea . , NEG . Qua d J sus a p i ai si, il tait pas e o e
o t pou os p h s. Alo s, uelle œu e a ait-il a he e? Il pa lait d aut e hose ue de
l e piatio . La po se se t ou e da s les i gt e sets sui ants de sa prière (Jean 17.6-26). Jésus a
dit à so P e e u il a ait fait pe da t les t ois a es p de tes: il a ait p pa ses dis iples à
i e pou a o pli les o je tifs de Dieu. Il les a ait aid s à le o aît e et à l ai e ado atio , il
leu a ait app is à s ai e les u s les aut es o u io f ate elle , il leu a ait do sa Pa ole
afi u ils puisse t g a di da s la foi atu it , il leu a ait app is à se i i ist e et il les a ait
e o s a o e l E a gile a g lisatio . J sus a do l e e ple d u e ie oti e pa
l esse tiel, et il a app is à ses dis iples à la i e. C est ette «œu e» ui a e du gloi e à Dieu.
Aujou d hui, le Seig eu ous appelle à l i ite . No seule e t il eut ue ous i io s selo ses
buts, mais il veut quenous aidions les autres à faire de même en les conduisant à Christ, en les aidant
à i ee o u io a e lui, à s e gage su la oie de la atu it et à d ou i leu i ist e,
puis e les e o a t a o e l E a gile afi u à leu tou ils o duise t d aut es à Ch ist. Voilà e
u est u e ie oti e pa l esse tiel. Quel ue soit ot e âge, le este de ot e ie peut t e
eilleu , et ous pou ez o e e d s aujou d hui à i e da s e se s.

Jour 39 Définir mon objectif Idée à méditer.

Ceu ui fo t p eu e d uili e so t is. Ve set à ete i . «Faites do ie atte tio à la faço


dont vous vous conduisez: ne vous comportez pas comme des fous, mais comme des sages.»
(Ephésiens 5.15, BS) Question à me poser. Laquelle des quatre activités proposées vais-je commencer
pou p og esse et ga de l uili e e t e les i o je tifs de Dieu pou a ie? Message à oute
sur www.purposedriven.com/day39.

40. Vivre avec un objectif.

Il a da s le œu de l ho e eau oup de p ojets, ais est le pla de l Ete el ui s a o plit.


P o e es . , S Ca Da id [a] o t i u à l a o plisse e t du pla de Dieu. A tes . , BS
purposedriven.com/day40 Vivre pour un objectif est la seule façon de vivre vraiment. Autrement, on
ne fait u e iste . La plupa t des ge s se pose t t ois uestio s fo da e tales. Tout d a o d, su leu
identité: «Qui suis-je?» Ensuite, sur leur importance: «Est-ce que je compte?» Et enfin, sur leur
influence: «Quelle est ma place dans la vie?» Les réponses à ces trois questions se trouvent dans les
cinq objectifs de Dieu pour vous. Dans la chambre haute, le jour avant sa mort, Jésus a donné un
exemple en lavant les pieds de ses disciples. Il leur a dit: «Si vous savez ces choses, vous êtes
heureux, pourvu que vous les pratiquiez» (Jean 13.17, NEG). Une fois que vous connaissez la volonté
de Dieu, vous serez béni si vous lui obéissez. Nous arrivons au terme de nos quarante jours, et vous
savez maintenant ce que le Seigneur attend de vous. Vous serez heureux si ous l a o plissez! Vous
devrez sans doute arrêter certaines activités. Vous pouvez faire beaucoup de «bonnes» choses dans
votre vie, mais les cinq objectifs du Créateur doivent avoir la priorité; malheureusement, il est facile
de se laisser distraire et d ou lie l esse tiel. O peut fa ile e t ou lie les p io it s et s o upe
petit à petit du secondaire. Pour ne pas tomber dans ce piège, faites une déclaration personnelle en
mettant par écrit vos objectifs et relisez-la guli e e t. Qu est- e u u e déclaration personnelle
de vos objectifs? Cette déclaration résume les objectifs de Dieu pour votre vie. Avec vos propres
mots, vous vous engagez à réaliser les cinq objectifs du Seigneur pour votre vie. Ce ne sont pas des
buts à court terme, mais des obje tifs te els. La Bi le dit: «Les pla s de l Ete el su siste t
te elle e t, et les p ojets de so œu de g atio e g atio » Psau e 33.11, S21). Cette
d la atio i di ue la di e tio ue p e d ot e ie. Le fait d i e ous o lige à pe se à la
di e tio ue ous p e ez. «P pa e to he i a a t de t e gage , et e p u te des outes sû es»
(Proverbes . , BS , o seillait Salo o à so fils. U e telle d la atio i di ue pas seule e t e
que vous comptez faire de votre temps, de votre vie et de votre argent, mais aussi ce que vous
allez pas e fai e. Les P o e es dise t: «L ho e i tellige t e pe d ja ais de ue e ui est sage,
mais les regards du sot se portent vers des buts inaccessibles» (Proverbes 17.24, BFC). Cette
déclaration d fi it e u est «le su s» pou ous. Elle dit e ui est i po ta t pou ous, et o e
que le monde en pense. Elle montre clairement vos valeurs. Paul a expliqué: «Je demande ceci dans
es p i es… ue ous dis e iezles hoses e elle tes» Philippiens 1.10, BD). Cette déclaration
clarifie vos rôles. Vous aurez différents rôles à différents moments de votre vie, mais vos objectifs ne
ha ge o t ja ais. Ils so t plus g a ds ue i po te uel ôle. Cette d la atio o espo d à ot e
personnalité. Dieu vous a façonné, il vous a donné forme pour que vous le serviez, et elle tient
compte de cette réalité. Prenez le temps de bien réfléchir et de noter petit à petit les pensées qui
ous ie e t à l esp it. Voi i i uestio s ui ous aide o t à i e ot e d la atio d o je tifs.
Les cinq plus grandes questions de la vie Quel sera le centre de ma vie? Cette question concerne
l ado atio . Pou ui allez-vous vivre? Sur quoi allez-vous vous appuyer? Vous pouvez centrer votre
vie sur votre carrière, votre fa ille, u spo t ou les loisi s, l a ge t, et . ‘ie de tout ela est
mauvais en soi, mais cela ne doit pas être au centre de votre vie. Ces choses ne vous sauveront pas
lo s ue la ie s oule a. Vous a ez esoi d u e t e i a la le. Le oi Asa a invité la population
de Juda à « e he he l Ete el» Chroniques . , NEG . E fait, e ui o upe le œu de ot e ie
est votre dieu. Lorsque vous avez donné votre vie à Christ, il en est devenu le centre, mais vous devez
lui do e e ie d este e l ado a t. Paul a e p i e souhait: «Que le Ch ist ha ite da s os
œu s pa la foi» Eph sie s 3.17, BS). Comment savez-vous que Dieu est bien au centre de votre
ie? C est si ple: ua d Dieu est au e t e, ous l ado ez; ua d il est pas, ous vous inquiétez.
Vot e a goisse ous o t e ue Dieu o upe plus la p e i e pla e. D s ue ous le epla ez au
e t e, ous tes e pai . La Bi le dit: «La pai de Dieu, ui d passe tout e u o peut i agi e ,
ga de a os œu s et os pe s es e o u ion avec Jésus-Christ.» (Philippiens 4.7, BFC). Quel sera
le caractère de ma vie? Ce point concerne la maturité spirituelle. Quel genre de personne serez-
ous? Dieu s i t esse eau oup plus à e ue ous tes u à e ue ous faites. Sou e ez-vous que
vous e po te ez ot e a a t e da s l te it , ais pas ot e a i e. Faites u e liste des ualit s
ue ous souhaitez d eloppe da s ot e ie. Vous pou iez o e e pa le f uit de l Esp it
(Galates 5.22-23) ou les béatitudes (Matthieu 5.3-12). Pierre a dit: «Faites tous vos efforts pour
ajouter à votre foi la force de caractère, à la force de caractère la connaissance, à la connaissance la
aît ise de soi, à la aît ise de soi l e du a e da s l p eu e, à l e du a e l atta he e t à Dieu, à
cet atta he e t l affe tio f ate elle, et à l affe tio f ate elle l a ou » Pierre 1.5, BS). Ne vous
d ou agez pas et a a do ez pas la ou se e as de diffi ult . Paul e o a da à Ti oth e:
«Prends garde à toi-même et à ton enseignement. Demeure ferme à cet égard» (1 Timothée 4.16,
BFC . Quelle se a la o t i utio de a ie? Il s agit i i du i ist e. Quel a t e ot e se i e da s
le o ps de Ch ist? Vous sa ha t fo pa Dieu fo es spi ituelles, o ie tatio du œu , essou es,
a i e d t e et expériences), quel rôle allez-vous assumer dans sa famille? Comment ferez-vous
une différence? Y a-t-il un groupe de chrétiens que vous aimeriez servir? Paul a cité deux avantages à
accomplir votre ministère: «Ce service que vous accomplissez ne pourvoit pas seulement aux besoins
des croyants, mais il suscite encore de très nombreuses prières de reconnaissance enversDieu»
(2 Corinthiens . , BFC . Vous a ez t fo pou se i les aut es. Cepe da t, e J sus a pas
pourvu aux besoins de tous quand il était sur la terre. Vous devez choisir qui aider, selon vos dons.
Demandez-vous: «Qui ai-je e ie d aide le plus?» J sus a dit: «C est oi ui ous ai hoisis et ui
vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure»
(Jean . , BD . Cha u d e t e ous po te des f uits diff e ts. Quelle se a la o u i atio de
a ie? Il s agit de ot e issio d a g lisatio e e s les o -croyants. Votre engagement
missionnaire, à savoir votre engagement à faire part de votre témoignage et de la bonne nouvelle
aux autres, fait partie de la déclaration personnelle de vos objectifs. Mettez aussi par écrit vos leçons
de vie et vos saintes passions, afin de pouvoir les raconter. Alors que vous grandissez en Christ, Dieu
peut vous montrer un groupe précis de non- o a ts à ui a o e l E a gile. Ajoutez-les à votre
déclaration. Si vous avez des enfants, une partie de votre mission consiste à leur apprendre à
connaître Christ, à les aider à comprendre ses objectifs pour leur vie et à les envoyer en mission dans
le monde. Pourquoi ne pas adopter la déclaration de Josué: «Moi et ma maison, nous servirons
l Ete el» Josu 24.15, NEG)? Evidemment, notre vie doit faire la démonstration du message que
nous annonçons. Avant de croire à la Bible, la plupart des non- o a ts eule t s assu e ue ous
so es di les. C est pou uoi la Bi le dit: «Me ez u e ie dig e de l E a gile de Ch ist»
(Philippiens . , BS . Quelle se a a o u aut ? Il s agit i i de o u io f ate elle. Comment
montrerez-vous votre engagement envers les autres croyants et vos liens avec la famille de Dieu?
Comment obéirez- ous au o a de e t d e t aide utuelle? Da s uelle o u aut i ez-vous
pour servir activement? Avec le temps, vous aimerez toujours plus le corps de Christ et vous serez
p t à ous sa ifie pou lui. La Bi le dit: «Ch ist a ai l Eglise, et s est li lui-même pour elle»
(Ephésiens . , NEG . Ajoutez u e e p essio de ot e a ou pou l Eglise da s ot e d la atio .
Cherchez les textes bibliques qui parlent de ces questions et notez les références. Il vous faudra peut-
être des semaines ou des mois pour écrire la déclaration définitive de vos objectifs. Priez à ce sujet,
parlez-en à des amis et réfléchissez au sens des Ecritures. Plus tard, vous y apporterez encore de
petits changements, car le Seigneur vous aidera à mieux discerner votre personnalité spirituelle. En
plus de ot e d la atio , il se ait utile d a oi u e de ise plus ou te ui su e os i o je tifs et
qui soit facile à retenir. Ainsi, vous pourrez la citer tous les jours. Salomon a dit: «Tu seras heureux de
les ga de e oi e et d t e toujou s p t à les ite » P o e es 22.18, BFC). Voici quelques
e e ples: * «L o je tif de a ie o siste à ado e si e ent Christ, à le servir selon ma
personnalité, à être en communion avec les autres croyants, à chercher à avoir son caractère et à
a o pli sa issio da s le o de afi u il soit glo ifi .» * «L o je tif de a ie est d t e u
membre de la famille de Christ, une image de son caractère, un messager de sa grâce, un
a assadeu de sa Pa ole et u ad i ateu de sa gloi e.» * «L o je tif de a ie est d ai e Ch ist,
de g a di e lui, de l a o e , de le se i da s so Eglise et d e ou age a fa ille et mon
e tou age à e fai e auta t.» * «L o je tif de a ie, est de e gage à o i au g a d
commandement et au grand ordre de mission.»

* «Mo o je tif est de esse le à Ch ist; a fa ille, est l Eglise; o i ist e est
…………………… et a issio , est ……………………….; je suis oti pa la gloi e de Dieu.» Vous ous
demandez peut-être: «Quelle est la volonté de Dieu en ce qui concerne mon travail, mon mariage, ou
e o e l e d oit où je dois i e ou alle à l u i e sit ?» A ai di e, e so t là des uestions
secondaires, et il y a des chances pour que toutes les possibilités soient dans la volonté de Dieu. Ce
ui o pte le plus, est ue ous a o plissiez les o je tifs te els du Seig eu , uels ue soie t
votre lieu de résidence, votre travail et votre conjoint. Ces décisions doivent être prises en fonction
de os o je tifs. Les E itu es d la e t: «U ho e fo e de o eu p ojets, ais est le
dessei de l Ete el ui se alise» P o e es 19.21, BS). Concentrez-vous sur les objectifs de Dieu
pou ot e ie plutôt ue su os p ojets, a les o je tifs di i s du e o t te elle e t. U jou , j ai
e te du uel u u p opose d ta li l o je tif de ot e ie e fo tio de e ue ous ai e io s
que les autres disent de nous à notre enterrement. Ce est pas u e o e id e. Peu i po te e ue
les aut es di o t de ous à la fi de ot e ie; tout e ui o pte a, est e ue di a le Seig eu . Les
E itu es so t lai es: «Nous pa lo s, o da s l id e de plai e à des ho es, ais pou plai e à
Dieu» (1 Thessaloniciens 2.4, S21). Un jour, Dieu analysera la manière dont vous avez répondu à ces
questions importantes: Avez-vous placé Jésus au centre de votre vie? Lui avez-vous ressemblé? Avez-
vous servi les autres? Avez-vous annoncé son message et accompli sa mission? Avez-vous aimé sa
famille et avez- ous pa ti ip à la ie d u e o u aut ? Ce so t les seuls sujets ui o pte o t.
Co e l a dit Paul: «Nous p e d o s o e esu e les li ites du ha p d a tio ue Dieu ous a
confié» (2 Corinthiens 10.13, BS . Dieu eut se se i de ous Il a u e t e tai e d a es, u e petite
ph ase d A tes 13.36 a changé ma vie pour toujours. Ces quelques mots ont influencé ma vie comme
s ils l a aie t a u e au fe ouge. «Da id [a] e so te ps o t i u à l a o plissement du plan
de Dieu» BS . J ai o p is pou uoi le Seig eu le d sig ait o e «u ho e selo so œu »
(Actes 13.22): il a consacré sa vie à accomplir les objectifs de Dieu ici- as. Je p ie pou u à a o t
o puisse di e ue j ai o t i u , e o te ps, à l a o plisse e t du pla de Dieu et u o puisse
dire la même chose à votre sujet. Cette phrase résume une vie réussie. Vous accomplissez les
o je tifs te els de Dieu da s u te ps li it : est u e ie ai e t oti e pa l esse tiel! Ni les
générations passées ni les générations futures ne peuvent accomplir ces objectifs dans votre
génération. Vous seul le pouvez. Comme Esther, Dieu vous a créé «pour un temps comme celui-ci»
(Esther 4.14, NEG). Dieu cherche encore des hommes et des femmes prêts à le servir. La Bible dit:
«L Ete el pa ou t toute la te e du ega d pou soute i eu do t le œu lui est atta h sa s
réserve» (2 Chroniques 16.9, NEG). Allez-vous être celui que le Seigneur peut utiliser? Contribuerez-
vous à accomplir le plan de Dieu? Paul a u u e ie oti e pa l esse tiel. Il a e pli u : «Je ou s
les eu fi s su le ut… je suis se la le au o eu ui e f appe pas au hasa d»
(1 Corinthiens . , BFC . Sa seule aiso de i e tait d a o pli les o je tifs ue Dieu lui avait
fixés. Il disait: «En effet, Christ est ma vie et mourir représente un gain» (Philippiens 1.21, S21). Paul
a ait pas peu de i e i de ou i , puis ue da s les deu as il a o pli ait les o je tifs di i s. Il
gagnerait donc à coup sûr! Un jour, l histoi e se te i e a, ais l te it du e a toujou s. Willia
Ca e a dit: «L a e i se a aussi e eilleu ue les p o esses de Dieu.» Lo s ue ous a ez de la
peine à accomplir vos objectifs, ne vous découragez pas. Rappelez-vous que vous recevrez une
récompense éternelle, comme le garantit la Parole de Dieu: «En effet, nos détresses présentes sont
passag es et l g es pa appo t au poids i su passa le de gloi e te elle u elles ous p pa e t»
(2 Corinthiens 4.17, BS). Imaginez le jour où nous nous tiendrons tous devant le trône de Dieu. Nous
lui p se te o s ot e ie, le œu d o da t de e o aissa e et de loua ge à Ch ist. E se le,
ous di o s: «Seig eu , ot e Dieu, tu es dig e de e e oi la gloi e, l ho eu et la puissa e. Ca
est toi ui as toutes hoses, elles so t e ues à l e iste e pa e ue tu l as oulu»
(Apocalypse 4.11, BFC). Oui, nous le louerons pour son plan, et nous vivrons éternellement pour
accomplir ses objectifs!

Jour 40 Définir mon objectif Idée à méditer.

Vivre avec un objectif est la seule façon de vivre vraiment. Verset à retenir. «David [a] en son temps
o t i u à l a o plisse e t du pla de Dieu.» A tes 13.36, BS) Question à me poser. Quand vais-
je prendre le temps de mettre par écrit mes réponses aux cinq grandes questions de la vie? Quand
vais-je enregistrer mes objectifs par écrit? Message à écouter sur www.purposedriven.com/day40.

1. Le pi ge de l’e vie.

U œu paisi le est la ie du o ps, ta dis ue l e ie est la a ie des os. P o e es . , S J ai


u ue toute la pei e ue l o se do e et tout le su s ue l o e he he da s u e e t ep ise e
so t oti s ue pa la jalousie de l ho e is-à- is de so p o hai . Cela aussi, est de la fumée et
cela revient à poursuivre le vent. Ecclésiaste 4.4, S21 purposedriven.com/day41 Vous ne pouvez pas
accomplir le plan de Dieu pour votre vie si vous enviez celle des autres. Dieu a fixé les cinq objectifs
te els et ide ti ues pou l e iste e de ha u de ous, ais la faço d attei d e es o je tifs le
moment, la place, le plan et le style) est absolument unique. Il ne crée jamais de clones, il ne fait pas
de opies et e ep oduit ja ais le pla d u e ie. Lui seul e des hefs-d œu e u i ues. Comme
ous l a o s u au jou s et , il ous a faço de a i e disti te pou u e ie diff e te de
toutes les autres. Vous seul pouvez être vous. Vous seul pouvez vivre la vie que Dieu a prévue pour
vous. Et il vous est impossible de vivre celle u il a p ue pou uel u u d aut e. Che he à t e e
pou uoi ous a ez pas t o duit toujou s à la f ust atio , la fatigue et l he . E ta t
u hu ai s, ous so es i t ess s pa la ie des aut es. Cela fait pa tie de ot e ode de
fonctionnement. Nous sommes attirés par leur façon de se vêtir, de se comporter, de parler et de
i e. Nous ega do s e u ils fo t et e u ils o t. Il a ie de al à ela, su tout si ous a i o s
à apprécier la créativité divine. Le problème survie t lo s ue ous app io s pas la a i e do t
le Seigneur a créé les autres, lorsque nous rejetons la manière dont il nous a créés et commençons à
e ie e u ils o t. L e ie est u pi ge. Da s le o de d aujou d hui, où la te h ologie ous
permet de oi l aut e i e, e pou ait ie t e la p i ipale aiso pou la uelle e tai s passe t à
ôt du pla u i ue de Dieu pou leu ie. L e ie est u i e o dial. J e ai t le t oi pa i
tous les g oupes d âges, da s le o de de l o o ie, au sei de toutes les eth ies et pa tout où j ai
voyagé dans le monde. «Pourquoi a-t-elle eu la chance de vivre dans cette maison, elle?» «Pourquoi
a-t-il obtenu ce travail, lui?» «Pourquoi ne puis-je pas être aussi séduisant, aussi riche, aussi
intelligent, aussi l e?» L e ie ous d tou e de e ue Dieu eut a o pli da s ot e ie et
ous a e à ous o e t e su tout e ue ous a ez pas. Cha ue fois ue ous e iez
uel u u , ous d ta hez le ega d de e ue Dieu a p u pou ous. Vous ous laissez distraire du
pla u il a o çu pou ous. L e ie odifie le pa ou s de ot e ie et ous o duit da s u e
impasse. Elle exige un prix émotionnel élevé, sans pot-de-vin. Vous passez à côté de votre but et
pe dez ot e joie e e te ps. Le pi e, est ue l e ie o stitue u e i sulte à Dieu! Cha ue fois
ue ous d si ez t e uel u u d aut e, a oi e u il a ou fai e e u il fait, ous dites: «Seig eu , tu
t es lou de e t t o p e e a t! Tu au ais pu fai e ieu . Tu au ais pu e e plutôt comme
ette pe so e, ais tu e l as pas fait!» ou: «Pou uoi t es-tu t o p à e poi t a e oi? Si j tais
Dieu, je me serais créé plutôt comme x ou y!» L e ie est e alit u e fo e de ellio spi ituelle
as e su l ig o a e et l a oga e. Elle pa t du p i ipe ue j ai u eilleu pla pou a ie ue
elui de o C ateu . V ai e t? La Bi le ous appelle à uel poi t est p so ptueu : «Mais toi,
homme, qui es-tu pou e t e e o testatio a e Dieu? L o jet di a-t-il à elui ui l a façonné:
Pou uoi as-tu fait ai si? » ‘o ai s . , S . L e ie est u e attitude si dest u t i e ue Dieu
l i s it da s les di o a de e ts. Le de ie d e t e eu dit e effet: «Tu e o oite as pas!»
(Exode 20.17, S21). La convoitise est un autre te e pou d sig e l e ie. Dieu ous i te dit
a solu e t de d si e e ue les aut es poss de t, e u ils po te t, e u ils a o plisse t et ui ils
so t, pa e u il o aît les d gâts ue ela p o o ue. Quat e effets gatifs de l e ie L e ie ie
vot e sp ifi it . De e ue ous e t ou e ez pas deu flo o s de eige se la les, il e iste
pas deux êtres humains semblables. Même des jumeaux ne sont pas complètement identiques! Vous
avez une empreinte digitale unique, un timbre de voix, une plante du pied et u atte e t de œu
u i ues. Pe so e a ja ais t et e se a ja ais se la le à ous. La Bi le dit: «C est lui ui ous
a faits» (Ephésiens 2.10, S21). Mais lorsque vous enviez les autres, vous ne pouvez pas être conscient
de votre propre valeu i l app ie . L e ie ous a eugle. Le jou où ous ous tie d ez de a t
Dieu, il e ous di a pas: «Pou uoi as-tu pas ressemblé plus à tes parents ou à ton voisin ou à
ette l it ?» Il di a plutôt uel ue hose du ge e: «Pou uoi as-tu pas été plus fidèle à ce que
j ai p u ue tu sois?» L e ie d tou e ot e atte tio de l esse tiel. Vous e pou ez pas he he
à devenir tel que Dieu vous veut et envier les autres en même temps. Jésus a dit: «Celui qui met la
main à la charrue et regarde e a i e est pas fait pou le o au e de Dieu» Lu 9.62, S21). Si
ous e pe sez u à ega de e ue les aut es fo t ou e u ils o t, ous e e ez pas l œu e de
Dieu e ous. L e ie ous a e à gaspille ot e te ps et ot e e gie. Salo o a remarqué que
est la aiso pou la uelle la plupa t des ge s t a aille t t op: «J ai u ue toute la pei e ue l o se
do e et tout le su s ue l o e he he da s u e e t ep ise e so t oti s ue pa la jalousie de
l ho e is-à-vis de son prochai . Cela aussi, est de la fu e et ela e ie t à pou sui e le e t»
(Ecclésiaste . , S . ‘ sultat? «So t a ail a pas de fi et ses eu e so t ja ais assasi s de
i hesses. Pou ui do est- e ue je t a aille et e p i e de o heu ? se de ande-t-il. Cela aussi,
est de la fu e et u e au aise o upatio » E l siaste . , S . L e ie est l e e ie du
o te te e t. Elle dit: «Je dois a oi plus: plus d a ge t, plus de ie s, plus de pou oi , de p estige,
de plaisir, de popularité.» Bien des pe so es se tue t à la tâ he e essa a t d e fai e auta t, si e
est plus, ue eu u ils e ie t. La Bi le sig ale ue est stupide: «Ne te fatigue pas à a u i la
i hesse, appli ue pas to i tellige e» P o e es . , S . L e ie o duit à d aut es p h s.
Elle fait pa tie de e ue l o a appel «les sept p h s apitau », sept i es do t d oule t de
nombreux autres péchés. La Bible déclare: «En effet, là où il y a de la jalousie et un esprit de rivalité,
il y a du désordre et toutes sortes de pratiques mauvaises» (Jacques . , S . Notez ue l e ie
provoque du «désordre». Cha ue fois u elle poi te so ez, elle e des d sa o ds, des i alit s et
des o flits, et s e la o fusio . Cha ue fois u u e elatio se le «e pa e», demandez-vous si
l e ie ou u e a itio go e t i ue e se ait pas la ause. Ja ues . sig ale aussi ue l e ie
est la source de «toutes sortes de pratiques mauvaises». Peut-elle pousser à mentir? Oui. Pousser à
voler? Oui. A tuer? Bien sûr. Les meu t es oti s pa l e ie ou la jalousie fo t la u e de l a tualit ,
et la Bible en parle à plusieurs reprises: Caïn a tué son frère Abel par jalousie; les frères de Joseph
l o t e du o e es la e pa jalousie; Saül a essa plusieu s fois de tue Da id, car il enviait sa
popula it ; les hefs eligieu o t fait ett e J sus à o t, pa e u ils taie t t s jalou de lui
(Matthieu 27.18; Marc . . L e ie i fe te tout e ui est e ous et affe te tout e ui est autou
de ous. Alo s, o e t l liminer de notre existence? La Bible nous donne une piste. Quelques
tapes pou li i e l e ie A tez de ous o pa e au aut es. C est le poi t de d pa t. La
comparaison est la racine de toutes les envies. Malheureusement, depuis le moment où nous avons
commencé à marcher, nous avons aussi commencé à nous comparer aux autres. Tout comme moi,
ous ous tes e tai e e t plai t ue ot e f e ou ot e sœu a ait eçu plus de o o s ue
ous! Nous ous o pa io s à tout, d jà e ta t u e fa ts: l appa e ce, les résultats scolaires, les
aptitudes spo ti es, et . E ta t u adultes, ous o pa o s les te e ts, les oitu es ou le fait
u il e a u e et oi pas , la aiso , le salai e et u illie d aut es hoses. Mais Dieu affi e ue de
telles comparaisons sont inutiles. La Bible dit: «En fait, en se mesurant à leur propre mesure et en se
comparant à eux- es, ils a ue t d i tellige e» Corinthiens 10.12, S21). Pourquoi est-ce
ue je a ue d i tellige e e e o pa a t au aut es? Pa e ue je suis incomparable! Et vous
aussi. Cha u est u i ue e so ge e. De plus, la o pa aiso e ge d e l u e des deu a tio s
gati es sui a tes: l o gueil ou l e ie. C est de l o gueil de pe se ue je suis eilleu ue l aut e.
D u aut e ôt , si je pe se ue l aut e fait toujou s ieu ue oi, je so e da s le
d ou age e t et la jalousie. Ce ui o pte, e est pas de sa oi ui a plus d a a tages, ais de
faire ce que Dieu a prévu pour nous dès le jour de notre conception. Utilisons-nous à fond ce qui
nous a été donné? Dieu ne vous juge pas sur la base des talents que vous ne possédez pas, ni sur la
ase des possi ilit s ue ous a ez pas eçues. Il alue ot e fid lit e ega da t o e t ous
avez vécu et ce que vous avez fait de ce qui vous a été donné. Rappelez-vous ceci: Dieu ne vous a pas
appelé à être le meilleur du monde en quoi que ce soit! Il vous a appelé à être le meilleur que vous
puissiez être, compte tenu de votre arrière-plan, de vos expériences, possibilités et capacités.
Décidez mai te a t de o p e a e l ha itude de ous o pa e . Cela p e d a u e tai te ps,
mais vous pouvez vous entraîner en dirigeant votre attention sur autre chose, chaque fois que vous
êtes tenté de le faire. Dites- ous: «Je efuse de e gage su ette oie», et forcez-vous à penser à
aut e hose. ‘e e iez Dieu pou sa o t e e s les aut es. Au lieu d p ou e de la a u e o t e
les autres, réjouissez-vous avec eux! La Bible nous invite à nous réjouir lorsque Dieu bénit ceux qui
nous entourent: «Réjouissez- ous a e eu Cha ue fois u elle poi te so ez, elle e des
d sa o ds, des i alit s et des o flits, et s e la o fusio . Cha ue fois u u e elatio se le «e
panne», demandez- ous si l e ie ou u e a itio go e t i ue e se ait pas la ause.
Jacques . sig ale aussi ue l e ie est la sou e de «toutes so tes de p ati ues au aises». Peut-
elle pousse à e ti ? Oui. Pousse à ole ? Oui. A tue ? Bie sû . Les eu t es oti s pa l e ie
ou la jalousie fo t la u e de l a tualit , et la Bible en parle à plusieurs reprises: Caïn a tué son frère
A el pa jalousie; les f es de Joseph l o t e du o e es la e pa jalousie; Saül a essa plusieu s
fois de tuer David, car il enviait sa popularité; les chefs religieux ont fait mettre Jésus à mort, parce
u ils taie t t s jalou de lui Matthieu 27.18; Marc . . L e ie i fe te tout e ui est e ous
et affe te tout e ui est autou de ous. Alo s, o e t l li i e de ot e e iste e? La Bi le ous
donne une piste. Quelques étapes pou li i e l e ie A tez de ous o pa e au aut es. C est le
point de départ. La comparaison est la racine de toutes les envies. Malheureusement, depuis le
moment où nous avons commencé à marcher, nous avons aussi commencé à nous comparer aux
autres. Tout o e oi, ous ous tes e tai e e t plai t ue ot e f e ou ot e sœu a ait
eçu plus de o o s ue ous! Nous ous o pa io s à tout, d jà e ta t u e fa ts: l appa e e,
les sultats s olai es, les aptitudes spo ti es, et . E ta t u adultes, nous comparons les vêtements,
les oitu es ou le fait u il e a u e et oi pas , la aiso , le salai e et u illie d aut es hoses.
Mais Dieu affirme que de telles comparaisons sont inutiles. La Bible dit: «En fait, en se mesurant à
leur propre mesure et en se comparant à eux- es, ils a ue t d i tellige e»
(2 Corinthiens 10.12, S21). Pourquoi est- e ue je a ue d i tellige e e e o pa a t au
autres? Parce que je suis incomparable! Et vous aussi. Chacun est unique en son genre. De plus, la
o pa aiso e ge d e l u e des deu a tio s gati es sui a tes: l o gueil ou l e ie. C est de
l o gueil de pe se ue je suis eilleu ue l aut e. D u aut e ôt , si je pe se ue l aut e fait
toujours mieux que moi, je sombre dans le découragement et la jalousie. Ce ui o pte, e est pas
de sa oi ui a plus d a a tages, ais de fai e e ue Dieu a p u pou ous d s le jou de ot e
conception. Utilisons-nous à fond ce qui nous a été donné? Dieu ne vous juge pas sur la base des
talents que vous ne poss dez pas, i su la ase des possi ilit s ue ous a ez pas eçues. Il alue
votre fidélité en regardant comment vous avez vécu et ce que vous avez fait de ce qui vous a été
donné. Rappelez-vous ceci: Dieu ne vous a pas appelé à être le meilleur du monde en quoi que ce
soit! Il vous a appelé à être le meilleur que vous puissiez être, compte tenu de votre arrière-plan, de
os e p ie es, possi ilit s et apa it s. D idez ai te a t de o p e a e l ha itude de ous
comparer. Cela prendra un certain temps, mais vous pouvez vous entraîner en dirigeant votre
attention sur autre chose, chaque fois que vous êtes tenté de le faire. Dites-vous: «Je refuse de
e gage su ette oie», et fo ez-vous à penser à autre chose. Remerciez Dieu pour sa bonté
enve s les aut es. Au lieu d p ou e de la a u e o t e les aut es, jouissez-vous avec eux! La
Bible nous invite à nous réjouir lorsque Dieu bénit ceux qui nous entourent: «Réjouissez-vous avec
ceuxprogresser, si tout cela vient de Dieu, profite aux autres et est recherché dans la foi pour sa
gloi e. La olo t de i e plei e e t ot e e iste e, de e la eaut et d aide les aut es est
sai e. Mais l e ie e poiso e tout e u elle tou he et e p he Dieu de i os effo ts. La
raison pour laquelle vous faites ce que vous faites compte plus que tout aux yeux du Seigneur. Faites
o fia e à Dieu lo s ue la ie se le i juste. U sig e ui i di ue ue l e ie est e t e da s
o œu , est ue je o e e à e di e: «Ce est pas juste! Ce est pas juste que je ne
poss de pas e u ils o t!» Cha ue fois ue ous a uso s le Seig eu de pa tialit , ous douto s e
alit de sa o t . L e ie est la fi e, le s ptô e; le doute is-à-vis de Dieu constitue la maladie.
Chaque fois que vous enviez les autres, vous doutez que Dieu sache ce qui est le mieux pour vous.
Vous e ettez e uestio so a ou , sa justi e et e sa sagesse. Cha ue fois ue j a use le
Seig eu d t e i juste, j i pli ue te e t: «Dieu, j au ais fait u eilleu dieu ue toi, parce que si
j tais Dieu, je se ais plus juste ue toi.» La p o hai e fois ue ous o e ez à ful i e o t e
l i justi e de Dieu à ot e ga d, appelez- ous les it s sui a tes: . Tout e ue j ai est u do de
Dieu ue je e ite pas. Je e isterais même pas, sans sa grâce. Ma prochaine respiration sera un
do de sa pa t. . Je e sais pas e ue le Seig eu sait et je e peu pas oi e u il oit; je fe ais
donc mieux de placer ma confiance en lui. 3. La vie sur terre est effectivement injuste, ais est à
cause du péché, pas de Dieu. Notre rébellion contre lui a tout sali sur la planète. Nous ne vivons pas
au ciel, où tout fonctionne parfaitement. Rien ne fonctionne parfaitement ici-bas. 4. Dieu a envoyé
Jésus pour nous sauver du jour du juge e t, lo s u il ou i a les li es, fe a toutes hoses ou elles
et e e e a la justi e. . Ce tait pas juste ue J sus ait dû ou i à a pla e pou es p h s.
Mais il l a fait. Da s Matthieu , J sus a o te l histoi e d u p op i tai e ui e gage des ouvriers
pour son champ à différents moments de la journée. A la fin de la journée, il surprend tout le monde
en donnant le même salaire à chacun. Bien sûr, cela ne gêne pas les ouvriers engagés à la dernière
minute, mais les hommes qui ont travaillé toute la journée se plaignent auprès de lui, car ils le
t ou e t i juste: «Ces de ie s a i s o t t a aill u u e heu e et tu les as t ait s o e ous,
qui avons supporté la fatigue du jour et de la chaleur!» (Matthieu . , S . J ai e la po se du
p op i tai e: «Mo a i, je e te fais pas de to t. N as-tu pas t d a o d a e oi pou u salai e
d u e pi e d a ge t? P e ds e ui te e ie t et a-t e . Je eu do e à e de ie a i auta t
u à toi. Ne est-il pas permis de faire ce que je veux de mes biens? Ou vois-tu d u au ais œil
que je sois bon?» (Matthieu 20.13- . J ai e aussi sa f a hise: «P e ds e ui te e ie t et a-
t e !» E d aut es te es: «Cesse de e ouloi pou a g â e e e s eu , sois e o aissa t de
ce que tu as eçu et a de l a a t, passe à aut e hose!» Ce o seil ous e p he a de to e da s
le pi ge de l e ie et de ous d tou e du he i ue Dieu a t a pou ous.

Jour 1 Le pi ge de l’e vie Id e à diter.

Je e peu pas a o pli le pla de Dieu pou oi si j e ie les aut es. Ve set à ete i . «U œu
paisi le est la ie du o ps, ta dis ue l e ie est la a ie des os.» P o e es 14.30, S21) Question à
me poser. Dans quels domaines de ma vie est-ce que je me compare le plus souvent aux autres et
envie les autres? Message à écouter sur www.purposedriven.com/day41.

42. Le désir de plaire aux autres.

C est u pi ge ue de t e le de a t les ho es, ais se o fie e l Ete el p o u e la s u it .


Proverbes 29.25, S21 Maintenant, est-ce la faveur des hommes que je recherche ou celle de Dieu?
Est-ce que je cherche à plaire aux hommes? Si je plaisais encore aux hommes, je ne serais pas
serviteur de Christ. Galates 1.10, S21 purposedriven.com/day42 Par qui cherchez-vous à être
approuvé dans la vie? Puisque Dieu nous a conçus pour les relations, chacun de nous porte en lui un
d si d t e ai , alo is et app i . Nous d si o s a de e t ous se ti a ept s et app ou s
des aut es. Ce d si d appa te a e, le désir de «nous intégrer» et de nous sentir en lien avec les
autres, motive nombre de nos choix. Dans les choix insignifiants (celui des vêtements ou du style de
oiffu e , tout o e da s les d isio s i po ta tes elle du lieu d ha itatio et de t avail), ce que
les aut es pe se t ous i flue e plus ous e l i agi o s. Il a ie de al à ouloi t e a ept ,
app i et app ou des aut es. E fait, sa s l affi atio des aut es, ous e ous pa ouisso s
jamais totalement. Notre croissance est ralentie. Nous pouvons entrer dans le plan de Dieu
u i ue e t a e l aide des aut es. Co e je l ai d jà e pli u , le C ateu ous a faço s de
a i e à e ue ous a o s esoi les u s des aut es. Nous a o s tous esoi de uel u u ui
croit en nous, qui nous encourage et se réjouit de notre valeur et de nos progrès. Si vous ne faites
pas pa tie d u petit g oupe ou d u e glise ui joue e ôle, t ou ez-e u . L e ou age e t est
absolument indispensable à votre santé spirituelle et à votre développement. Mais comme tous les
d si s sai s et o s ue Dieu et da s ot e œu , le d si d app o atio peut t e d tou et al
employé. Il peut devenir une obsession qui domine notre vie et une peur qui détruit notre âme.
Comme une bactérie qui ronge notre chair, la maladie de plaire peut consumer tout notre temps,
ot e e gie et ot e o heu . L a teu a i ai Bill Cos a dit u jou : «Je e o ais pas la l
du succès, mais je connais un moyen pour échouer: essayer de plaire à tout le monde.» Le besoin de
plai e au aut es o stitue l e e s de la daille de l e ie. L e ie dit: «Je dois te esse le pou
être heureux!» Plaire aux autres dit: «Je dois être aimé de toi pour être heureux.» Ces deux pièges
nous empêcheront de mener une vie motivée pa l esse tiel, pou la gloi e de Dieu. L aspe t gatif
du d si d app o atio est la peu de la d sapp o atio . De es ha g es a e des pe so es du
o de e tie je o lus ue la aiso p i ipale ui les pousse à se d tou e du pla de Dieu, est
la peu de la iti ue et du ejet. Je ois ue est l outil p f de Sata pou ous i dui e e
e eu . U e fois ue j ai dis e le ut pou le uel j ai t , il u u e: «Mais ue o t pe se
les aut es?» Et s ils app ie t pas les ha ge e ts uej e t ep e ds? Co e t agi s ils
iti ue t e ue je dis ou fais? Et s ils se o ue t de es o a es? La peu du ejet est pa fois si
fo te ue ous faiso s a he a i e, alo s ue ous sa io s ue tait la o e hose à fai e. Oui,
la pression de nos pairs exerce un réel contrôle sur nos paroles et actions. La pression de nos pairs –
ue e soit à l ole, au t a ail, da s ot e ua tie – est enracinée dans la peur de la
désapprobation ou du rejet. Lorsque des écoles, des entreprises ou des gouvernements utilisent le
«politiquement correct» pour étouffer la liberté que Dieu nous a donnée de parler et de vivre en
fo tio de ot e o s ie e, ils s appuie t su ette peu . Natu elle e t, la Bi le ous
e o a de d t e ie eilla ts e e s les sentiments des autres. Par rapport au comportement,
Paul écrit: «Nous qui sommes forts, nous avons le devoir de supporter les faiblesses de ceux qui ne le
sont pas et de ne pas rechercher ce qui nous plaît. Que chacun de nous cherche à plaire à son
prochain pour son bien, en vue de le faire grandir dans la foi» (Romains 15.1- , S . C est a ue
d a ou ue d ig o e l i flue e de os hoi su les aut es. L apôt e ous appelle: «E effet,
aucun de nous ne vit pour lui-même et aucun ne meurt pour lui-même» (Romains 14.7, S21). Mais la
Bible nous avertit aussi de ne pas laisser la peur de la désapprobation humaine nous empêcher de
faire la volonté de Dieu. Proverbes . affi e: «C est u pi ge ue de t e le de a t les
hommes.» Le piège du désir de plai e au aut es a pou appât u e so ge: «Si j a i e à t e ai
de tout le monde, je serai heureux!» Mais ce mensonge ne vous rendra que plus malheureux. Nous
ne pouvons pas vivre avec le souci permanent de ce que les autres pensent de nous. La Bible
l affi e: «Il est pas o de a ge t op de iel i de e he he t op d ho eu s»
(Proverbes . , BFC . Les da ge s du d si de plai e au aut es J ai e ais p se te i
o s ue es gati es de l attitude o sista t à laisse l app o atio ou la d sapp o atio d aut ui
déterminer ce que vous faites de votre existence. Chercher à plaire aux autres peut vous faire passer
à côté de la volonté de Dieu pour votre vie. Dieu ne vous a pas créé pour que vous répondiez aux
attentes des autres! Vous avez été conçu pour son plaisir à lui. Il vous aime tel que vous êtes. La
Pa ole de Dieu est t s lai e: «Nous pa lo s, o da s l id e de plai e à des ho es, ais pou
plai e à Dieu ui p ou e ot e œu » Thessaloniciens 2.4, S21). Notez que le Seigneur examine et
teste les oti atio s de ot e œu . Il s i t esse toujou s plus au aiso s pou les uelles ous
faites e ue ous faites, plutôt u au lieu ou à la a i e do t ous le faites. Vous au ez eau
a o pli toutes so tes de o es œu es, si os otivations consistent à impressionner les autres,
à t e e o u ou à ite la d sapp o atio , ous e fe ez pas le ie . Paul dit: «Ce est pas elui
qui se recommande lui- e ui est app ou , est elui ue le Seig eu e o a de»
(2 Corinthiens 10.18, S21). De plus, si vous vous concentrez toujours sur ce que les autres attendent
de vous, vous ne pouvez pas devenir la personne que Dieu veut vous voir être. Les attentes des
autres nous paralysent, limitent notre potentiel et nous empêchent de réaliser les rêves que Dieu a
is da s ot e œu . Che he à plai e au aut es e p he de g a di da s la foi. La peu du ega d
d aut ui ous e p he de p e d e des is ues da s la foi. O , sa s p ise de is ue, elle-ci ne peut ni
grandir ni se développer. Bien des personnes ne fontmême jamais le premier pas de la foi en Christ
pa e u elles o t peu d t e d sapp ou es ou p is es pa leu s a is ou leu fa ille. C est u e
erreur fatale. La Bible dit: «Comment pouvez-vous croire, vous qui recevez votre gloire les uns des
autres et qui ne recherchez pas la gloire qui vient de Dieu seul?» (Jean 5.44, S21). Ne laissez
personne faire obstacle à votre relation avec Christ. Chercher à plaire aux autres constitue un
ha di ap, du poi t de ue otio el. La peu de l opi io d aut ui pa al se et i o ilise ot e
pote tiel. Bie sû , toutes les peu s f ei e t la oissa e spi ituelle, ais s i ui te de e ue les
aut es pe se t est t s ha di apa t. Si l a is des aut es p se lou d da s ot e e iste e, le ôle de
Dieu e est duit. Mais si est l app o atio de Dieu ui o pte le plus pou ous, alo s les
o sid atio s des aut es pe d o t leu e p ise su ot e ie. Quelle est la pe so e do t l opi io
o pte le plus pou ous? Quelle u elle soit, ette pe so e est votre dieu. Lorsque vous accordez
plus de aleu au id es d u e pe so e u à elles de Dieu, ous do ez à ette pe so e le pou oi
et l auto it ui appa tie e t u i ue e t à Dieu. Cela e ge d e toutes so tes d i s u it e ous.
Par contre, si l app o atio de Dieu o pte le plus pou ous, ous p ou ez pas de se ti e t
d i s u it , pa e ue ous sa ez u il e ous ejette a ja ais. Che he à plai e à Dieu o duit à
d aut es p h s. L E itu e elate plusieu s histoi es de pe so es ui o t p h pa e u elles o t
cédé à la pression des autres: Ruben a cédé à la pression de ses frères et accepté de vendre son plus
jeu e f e Joseph o e es la e: Aa o a d à la p essio du peuple et a fa i u le eau d o ;
Samson a cédé aux pressions d u e fe e et a o pu so œu e e s Dieu; Pie e a i o aît e
J sus, pa e u il a eu peu de la a tio des aut es; e s il sa ait ue J sus tait i o e t, Pilate
a li J sus pou u il soit u ifi , pa e u il a eu peu de la d sapp o atio de la foule. Si vous
êtes honnête, vous vous souviendrez certainement des fois où vous-même avez cédé à la pression de
vos pairs, tout comme ces personnages bibliques. Dans ce cas, prenez le temps de confesser votre
lâcheté à Dieu. Vous pouvez vous inspire pou ela des pa oles du oi Saül: «J ai p h , a j ai
e f ei t l o d e de l Ete el et tes pa oles. J ai eu peu du peuple et je l ai out »
(1 Samuel 15.24, S21). Permettez- oi d t e f a a e ous: si os a is ous pousse t à i i ise
votre engagement pour Jésus, à nier vos croyances, à compromettre vos valeurs ou à abandonner le
e ue Dieu ous a do , il se ait sage d e he he de ou eau . La Bi le ous a e tit: «Tu e
suivras pas la majorité pour faire le mal» (Exode 23.2, S21); «Mon fils, si des pécheurs veulent
t e t aî e , e de pas!» P o e es 1.10, S21). Des amis qui découragent votre marche avec Dieu
ne sont pas de bons amis. «Ne vous y trompez pas, les mauvaises compagnies corrompent les bonnes
œu s. ‘e e ez à ot e o se s, comme il convient, et ne péchez pas» (1 Corinthiens 15.33-34,
S . Che he à plai e au aut es pousse à l h po isie. E g e , le ot ui a do le f a çais
h po ite d sig e l a teu de th ât e ui i te p tait plusieu s ôles e po ta t diff e ts asques.
Les personnes qui cherchent à plaire aux autres portent des masques et changent de rôle en fonction
de leur vis-à- is. Elles po te t u as ue à la aiso , u aut e à l glise et u aut e e o e au t a ail.
Ce sont des hypocrites. Si vous tombez dans ce piège, vous cachez votre réelle identité. Vous
o p o ett ez os o i tio s afi d t e so iale e t a epta le et politi ue e t o e t. J sus
pa le de e ge e d h po isie au pha isie s: «Vous, ous he hez àpa aît e justes de a t les
hommes, mais Dieu o aît ot e œu . De fait, e ui est t s esti pa i les ho es est
abominable devant Dieu» (Luc 16.15, S21). Chercher à plaire réduit le message de votre vie au
sile e. Ta t ue ous e ous d a assez pas de la peu du ega d d aut ui, Dieu ne peut pas vous
utilise selo sa olo t . Vous h site ez à a o e le essage puissa t u il eut t a s ett e à
travers vous. Votre témoignage en pâtira et vous passerez à côté du plus grand privilège de la vie:
être utilisé par Dieu pour changer la desti e te elle d u aut e t e hu ai . Pe da t des si les,
Satan a utilisé la peur du rejet pour réduire les croyants au silence. Alors que Jésus accomplissait des
miracles, le disciple Jean nous dit que: «Personne, toutefois, ne parlait ouvertement de lui, par
crainte des chefs juifs» (Jean 7.13, S21). Jean écrit plus tard: «Cependant, même parmi les chefs,
eau oup u e t e lui; ais, à ause des pha isie s, ils e le d la aie t pas, de ai te d t e
exclus de la synagogue. En effet, ils aimèrent la gloire des hommes plus que la gloire de Dieu»
(Jean 12.42- , S . Si ous aig ez de pa le de ot e foi à eu ui ous e tou e t, est
probablement parce que vous cherchez à leur plaire. Pour le bien des autres et leur destinée
éternelle, demandez à Dieu de vous aider à sortir de ce piège. Comment sortir de ce piège? Quel est
le e de à ette d pe da e de l app o atio ? Co e t so ti de ette p iso ? E fait, puis ue
cette prison est mentale, et pas physique, il nous faut changer notre manière de penser. La Bible
appelle ce changement mental: la repentance. Nous nous libérons de la pression de plaire aux autres
en laissant Dieu transformer nos pensées: «Ne vous conformez pas au monde actuel, mais soyez
t a sfo s pa le e ou elle e t de l i telligence» (Romains 12.2, S21). Que peut bien utiliser Dieu
pour transformer notre intelligence? La vérité! Si les mensonges nous avilissent, les vérités éternelles
nous transforment. Jésus a dit: «La vérité vous rendra libres» (Jean 8.32). Rappelez-vous les six
vérités suivantes lorsque vous serez tenté de céder à la pression des autres. Même Dieu ne peut pas
plaire à tout le monde! A chaque événement sportif, les supporters des deux équipes adverses prient
pour que leur équipe gagne. Lors de chaque élection, les membres des divers partis prient pour que
leur candidat soit élu. Il y a toujours des déçus! Certains jours, les agriculteurs prient pour la pluie,
alo s ue des e fa ts p ie t pou le soleil. D aut es jou s, e tai s p ie t pou la eige, alo s ue
d aut es p ie t pou u il e eige pas. O pou ait o ti ue ette liste i d fi i e t. M e Dieu e
peut pas plaire à tout le monde. Seul un insensé essaierait de rendre tout le monde heureux en
même temps. Même si vous pouviez faire en sorte que tout le monde vous apprécie, ce ne serait pas
u e o e id e. Cela sig ifie ait ue ous a ez pas de o i tio s au uelles ous te ez
profondément ni de principes à défendre. Jésus a dit: «Malheur lorsque tous les hommes diront du
bien de vous» (Luc 6.26, S21). Vous a ez esoi de l app o atio de pe so e pou t e heu eu .
Le o heu est u hoi . Vous tes aussi heu eu ue ous hoisissez de l t e. Ce ue les aut es
pensent de vous ne peut pas vous enlever votre bonheur, à moins que vous ne le leur permettiez.
C est u fait a ue su ette pla te d hue i e t des pe so es less es, et il s e t ou e a
toujours une pour critiquer votre apparence, mépriser vos actes, désapprouver vos croyances, vous
contredire et vous manquer de respect. Mais personne ne peut contrôler vos émotions, à moins que
ous e le lui pe ettiez. La d sapp o atio e doit pas ous d t ui e. E ta t ue pasteu , j ai pa l
à des illie s de pe so es ui o t i esti eau oup de te ps et d e gie pou essa e de plai e à
uel u un, le plus souvent un parent ou un membre de la famille. Quand je leur demande si leurs
effo ts o t t f u tueu jus u à p se t, la po se est toujou s «No !» Je o u i ue e suite
u e it li at i e, ie ue diffi ile à e te d e: «Si ous a ez pas encore leur approbation, vous
e l o tie d ez pas. Le p o l e, e est pas ous, est eu . Ils so t i possi les à satisfai e.» La
o e ou elle, est ue ous a ez pas esoi de l app o atio des aut es pou t e heu eu !
Alors, lâchez prise! Arr tez de gaspille ot e e gie otio elle pou uel ue hose ui a i e a
ja ais ou ui est pas essai e à ot e o heu . Si eu so t alheu eu , ous a ez pas à l t e.
Il a pas de aiso logi ue pou ue ous so ez tous alheu eu ! Au lieu de vous concentrer sur
cette personne impossible à satisfaire, recentrez-vous sur Jésus; lui vous accepte sans condition. Plus
il p e d a de l i po ta e pou ous, oi s ous se ez d pe da t du ega d d aut ui. Il a p o is: «Si
donc le Fils vous libère, vous serez réellement libres» (Jean 8.36, S21). Apprendre à connaître Jésus
pe so elle e t et i ti e e t ous li e a du poids de la ulpa ilit , du poiso de l a e tu e, de
la tension du surmenage, de la pression du matérialisme, des habitudes liées aux dépendances et de
la peu de la o t. Mais l u e des plus g a des li e t s ue le Seig eu off e o siste à ous li e
de la peu du ejet. Vous d ou i ez ai si u e elle pai i t ieu e. Si ous esp ez u u t e
humain vous rendra heureux, vous finirez par être déçu. Aucun être humain ne peut satisfaire tous
vos besoins ni assurer votre bonheur de façon constante. Dieu seul peut pourvoir à tous vos besoins.
Pe so e e peut assu e ot e totale s u it i ous do e toute l app o atio , toute
l a eptatio i tout l a ou do t ous a ez esoi , uoi u o ous p o ette. Si ous ous atte dez
à ce que les autres répondent à des besoins que Dieu seul peut satisfaire, vous vous montrez injuste
e e s eu , ous les poussez à l he et ous ous e posez à de e i a e . De l aut e ôt , Dieu a
promis à bien des reprises de ne jamais vous abandonner et de ne jamais vous rejeter: «Même si
o p e et a e ie e t à a a do e , l Ete el a ueille a» Psau e 27.10, S21).
C o ez à ette it ! C est un rocher solide sur lequel vous pouvez construire votre identité, votre
s u it et ot e o heu . Ce ui pa aît si i po ta t aujou d hui est ue te po ai e. Ce ue les
aut es pe se t de ous aujou d hui e o pte a plus du tout da s l te it . E fait, cela ne
comptera probablement plus dans quelques jours. Vous souvenez-vous de camarades de classe dont
l opi io o ptait eau oup pou ous? A uel poi t leu a is o pte-t-il pou ous aujou d hui?
Plus du tout, je pense. Ce qui semblait si important alors est désormais hors de propos. Le désir de
plaire aux autres est toujours une activité de la pensée à court terme. Les avantages ne sont jamais
du a les. La so i t a tuelle ous fait oi e ue ous o tie d o s l app o atio des aut es g â e à
la richesse, au succès, à la popularité, mais en réalité, aucune de ces valeurs ne durera; elles finiront
toutes par disparaître. Dieu déclare: «Or le monde passe, sa convoitise aussi, mais celui qui fait la
volonté de Dieu demeure éternellement» (1 Jean 2.17). Il y a une seule personne à laquelle vous
deviez absolument plaire. Si ce que vous faites plait à Dieu, vous êtes sur la bonne voie et vous
pouvez arrêter de vous soucier des réactions des autres. Cela simplifie drôlement la vie. Cela protège
également du p h u est l idolât ie. Les deu p e ie s o a de e ts o do e t: «Tu au as
pas d aut es dieu de a t oi. Tu e te fe as pas de s ulptu e sa e i de ep se tatio de e ui
est e haut da s le iel, e as su la te e et da s l eau plus as ue la terre» (Exode 20.3-4, S21).
U e idole, est uel ue hose ue je ets à la p e i e pla e da s a ie, de a t Dieu. Si
l app o atio de uel u u o pte plus pou oi ue elle du Seig eu , alo s ette pe so e
devient une idole dans ma vie. Jésus a soulig u il est i possi le d a oi deu dieu da s ot e ie:
«Personne ne peut servir deux maîtres» (Matthieu 6.24, S21). A vous de décider! Paul résume bien la
situation: «Maintenant, est-ce la faveur des hommes que je recherche ou celle de Dieu? Est-ce que je
cherche à plaire aux hommes? Si je plaisais encore aux hommes, je ne serais pas serviteur de Christ»
(Galates 1.10, S . C est à Dieu u i ue e t ue ous de o s he he à plai e. Nous i p g e de
cette vérité importante nous permet de résister aux manipulations de ceux qui tenteraient de nous
d sta ilise pa leu d sapp o atio . J sus e aig ait i les iti ues i le ejet pa e u il i ait
pou so P e. Il a dit: «Je e he he pas à fai e a olo t , ais elle du P e ui a e o »
(Jean 5.30, S21). Pour lui ressembler, nous devons adopter la même démarche. Un jour, chacun
e d a o pte à Dieu pou sa ie. La Bi le dit u au juge e t de ie , « ha u de ous e d a
compte à Dieu pour lui-même» (Romains 14.12, S21). Je vais devoir explique e ue j ai dit et fait.
Cette pe s e do e à fl hi ! Si ous la ga dez à l esp it, ela ha ge a ot e a i e de i e
ha u e de os jou es et ous ou lie ez pas pou ui ous la i ez. Vous au ez le ou age de di e
non aux comportements dont vous préféreriez ne pas devoir un jour parler devant Dieu. Chaque fois
que vous êtes tenté de diluer la vérité, de compromettre vos convictions ou de nier votre foi,
rappelez-vous que Jésus ne vous a pas renié. Il est mort sur la croix pour vous: «De fait, celui qui
p o u e la sai tet et eu ui e fi ie t o t tous u e seule et e o igi e, est pou uoi il
a pas ho te de les appele ses f es» H eu . , S . J sus a pas ho te de ous. Il affi e
que vous faites partie de sa famille, si ous a ez e o u os p h s et l a ez a ept o e ot e
Sauveur. Permettez-moi de vous poser une question: compte tenu de votre peur du rejet, avez-vous
honte de Jésus? Que se passera-t-il, le jour où vous vous tiendrez devant Dieu? Lui-même a dit:
«Celui ui au a ho te de oi et de es pa oles, le Fils de l ho e au a ho te de lui, ua d il ie d a
dans sa gloire» (Luc 9.26, S21). Dieu vous a façonné pour que vous soyez tel que vous êtes, pas
uel u u d aut e. C est la de i e it à la uelle ous a o he . Co e je l ai sig al , le jou où
ous a i e ez au iel, Dieu e ous de a de a pas: «Pou uoi as-tu pas ressemblé plus à ton frère
ou à ta mère ou à ton père? Etais-tu populaire? Aimé de tout le monde? As-tu répondu à toutes leurs
attentes?» Non! Il dira plutôt: «As-tu a o pli le ut pou le uel je t ai ?» Da s es deu
de ie s hapit es, j ai e pos les deu plus g a ds o sta les à la ie ue Dieu a p ue pou ous: le
d si d t e o e les aut es e ie, jalousie, o oitise et le d si d t e ai s des aut es esoi
de leu plai e . Ta t de pe so es se fo t p e d e da s es pi ges si su tils et s a te t des o je tifs
esse tiels pou les uels elles o t t es! Leu s t oig ages o t app is ue ous a o s tous
esoi d u soutie o sta t da s e do ai e, et j ai dig e li e da s le ut de ous soute i
dans votre cheminement. Je prie pour que vous entriez pleinement dans le plan de Dieu pour vous.
«Ce ue l œil a pas u, e ue l o eille a pas e te du, e ui est pas o t au œu de
l ho e, Dieu l a p pa pou eu ui l ai e t» Corinthiens 2.9, S21).
Jour 42 Définir mon objectif Idée à méditer.
Le o heu est o hoi . Je ai esoi de l app o atio de pe so e pou t e heu eu . Ve set à
retenir. «Même si o p e et a e ie e t à a a do e , l Ete el a ueille a.»
(Psaume . , S Questio à e pose . Quelle est la pe so e do t l opi io o pte le plus pou
moi? Par qui est-ce que je tiens à être approuvé dans la vie? Message à écouter sur
www.purposedriven.com/day42.

Appendice 1 Questions à discuter En plus de la question posée à la fin de chaque


chapitre, vous pouvez réfléchir à ces questions en petit groupe. Pourquoi suis-je su te e? * D ap s
vous, quelles sont les implications de la première phrase de ce livre: «Tout ne tourne pas autour de
ous»? * A ot e a is, u est- e ui di ige la ie de la plupa t des ge s? Qu est-ce qui a dirigé votre
ie jus u à p se t? * A tuelle e t, uelle i age o espo d le ieu à ot e ie: u i ue? une
ou se? uel ue hose d aut e? * Si tous les ho es p e aie t o s ie e ue leu ie te est e
est u u e p pa atio à l te it , e uoi agi aie t-ils diff e e t? * Qu est-ce qui empêche
les gens de vivre pour les objectifs de Dieu? * Personnelle e t, u est-ce qui vous empêche de vivre
pour les objectifs de Dieu? Vous avez été conçu pour le plaisir de Dieu * «Vivre toute la vie pour le
plaisi de Dieu» est diff e t de l id e ue la plupa t des ge s se fo t de l ado atio . E uoi o siste
cette diff e e? * L a iti a e Dieu esse le à toutes les aut es a iti s, ais elle est aussi
diff e te. E pli uez e uoi. * Faites pa t d u e leço ue ous a ez app ise à u o e t où le
Seig eu pa aissait loi tai . * Qu est-ce qui est plus facile pou ous: l ado atio pu li ue ou p i e?
Quand vous sentez-vous le plus proche de Dieu? * Quand peut-on exprimer sa colère au Seigneur? *
Quelles sont vos peurs lorsque vous pensez à abandonner toute votre vie à Christ? Vous avez été
façonné pour la famille de Dieu * «Etre engagés les uns envers les autres comme nous le sommes
envers Jésus-Christ» est différent de ce que la plupart des gens comprennent par «communion
fraternelle». En quoi consiste cette différence? * Quels sont les obstacles qui nous empêchent
d ai e les aut es h tie s et de ous o upe d eu ? * Qu est-ce qui pourrait vous aider à faire part
de vos besoins, vos blessures, vos peurs et vos espoirs aux autres? * Quelles sont les excuses les plus
courantes des personnes qui ne veulent pas se joindre à une communauté? Querépondre? * Que
pou ait fai e ot e petit g oupe pou p ot ge et e ou age l u it de ot e glise? * De ez-vous
ous o ilie a e uel u u ? P iez à e sujet. Vous a ez t pou esse le à Ch ist *
«Ressembler à Jésus-Christ» est différent de ce que la plupart des gens pensent de «la maturité» et
de la «marche chrétienne». En quoi consiste cette différence? * Citez quelques changements qui se
so t p oduits da s ot e ie depuis ue ous tes de e u h tie . Qu ont remarqué les autres? *
Dans un an, dans quels domaines aimeriez- ous plus esse le à Ch ist? Aujou d hui, ue pou ez-
vous faire pour vous rapprocher de cet objectif? * Dans quel domaine de votre croissance spirituelle
devez-vous être patient, parce que ous o ez peu de p og s? * Co e t Dieu s est-il servi de vos
souffrances ou de vos problèmes pour vous aider à avancer? * Quand êtes-vous le plus faible face à
la tentation? Que faire pour vaincre cette tentation? Vous avez été formé pour servir Dieu * «Se
servir de sa personnalité pour servir les autres» est différent de ce que la plupart des gens
o p e e t pa le te e de « i ist e». E uoi o siste ette diff e e? * Qu est-ce que vous
aimez beaucoup faire et qui pourrait être utile pour servir les autres membres de la famille de Dieu?
* Pensez à une de vos expériences difficiles. Comment Dieu pourrait-il l utilise pou aide eu ui
sont dans la même situation? * Comment le fait de nous comparer avec les autres peut-il nous
empêcher de développer notre personnalité? * De quelle façon avez-vous vu la puissance de Dieu se
manifester dans votre faiblesse? * Comment pouvez-vous aider les membres de votre petit groupe à
t ou e leu i ist e? Que peut fai e ot e g oupe pou se i l asse l e? Vous avez été fait pour
a o pli u e issio * Qu est- e ui fait peu au ge s lo s u ils e te de t le ot
« a g lisatio »? Qu est- e ui ous e p he d a o e la o e ou elle au aut es? * Quel est
le message particulier que Dieu veut vous voir annoncer au monde? * Pour quels amis non chrétiens
votre groupe peut-il prier? * Que peut faire votre groupe pour accomplir le grand ordre de mission?
* Le fait de lire ce livre en groupe a-t-il ha g l o je tif de ot e ie? Qu est-ce qui vous a le plus
aidé? * Avec qui pourriez- ous ha ge su le essage de e li e? P iez à e sujet. * Qu allez-vous
étudier ensuite?

Appendice 2 Pourquoi employer plusieurs traductions? Ce livre contient près de mille


itatio s des E itu es. J ai olo tai e e t e plo di erses traductions pour deux raisons
importantes. Premièrement, la meilleure des traductions a toujours ses limites. La Bible a été écrite
a e te es h eu , a a e s et g e s, alo s u u e t adu tio f a çaise lassi ue e
o tie t ue e iron. Certains aspects peuvent donc nous échapper. Aussi, il est toujours utile
de o pa e des t adu tio s. Deu i e e t, ous essa o s plus de o p e d e le se s de
certains versets bibliques du fait que nous les connaissons trop bien! Nous croyons savoi e u ils
sig ifie t pa e ue ous les a o s t s sou e t lus ou e te dus. Lo s u ils so t it s da s u li e,
nous les parcourons rapidement du regard, et leur signification profonde nous échappe. Ces
différentes traductions vous aideront à percevoir la vérité de Dieu avec une nouvelle fraîcheur.
Remercions le Seigneur pour les nombreuses versions que nous possédons pour nos études et notre
ditatio . De plus, o e les u os des hapit es et des e sets o t t ajout s u e ,
je ai pas toujou s it la totalit du e set, sui a t e ela l e e ple de J sus et des apôt es ui
itaie t ai si des passages de l A ie Testa e t. Ils e tio aie t sou e t u e seule ph ase pou
expliquer leurs propos. Versions françaises employées * Bible à la Colombe, Nouvelle Version Segond
révisée 1978, Alliance Biblique Universelle. * Bible Darby, Nouvelle édition 1992, Bibles et
Publications Chrétiennes. * Bible en français courant, Nouvelle édition révisée 1997, Alliance Biblique
Universelle. * Bible Nouvelle Edition de Genève, Traduction Louis Segond version révisée 1979,
Société Biblique de Genève. * Bible Parole de Vie, Bible en français fondamental 2000, Alliance
Biblique Universelle. * Bible du Semeur, Révision 2000, éditions Excelsis, Société Biblique
Internationale. * Bible Segond 21, 2007, Société Biblique de Genève.

Appendice 3 Du e auteu et de sa fe e M thodes d tude de la Bi le Fo t de so


e p ie e e ati e d tude pe so elle de la Bi le, ‘i k Wa e ous i ite à d ou i
12 manières d app o he le te te ui o t u poi t o u : loi de ise l a uisitio de si ples
connaissances théoriques, elles permettent une véritable appropriation des enseignements de la
Pa ole de Dieu. U e ita le i e d o à euse ! – 256 pages ISBN broché 978-2-8260-3551-0 ISBN
relié 978-2-8260-3523- U e Eglise oti e pa l esse tiel Qu est-ce qui fait avancer votre Eglise?
L auteu est o ai u ue la ita le oissa e o po te i l e ts, ui o espo de t à i
objectifs indiqués par Jésus dans le Nou eau Testa e t. Il e s agit pas de fai e g a di l Eglise pa
des programmes mais les participants. – 412 pages ISBN 978-2-940413-17-1 Une vie transformée par
la puissance de Dieu Que faut-il donc pour savoir mieux aimer les autres? vivre plus paisiblement?
d eloppe la patie e? A pa ti des it s si ples ais pe uta tes de l E itu e, e li e ous off e
des conseils pratiques pour vivre le changement dans des domaines bien spécifiques. Vous sortirez
de vos ornières, et vous progresserez sur la voie des objectifs de Dieu pour votre vie. – 176 pages
ISBN 978-2-84700-112-9 Réponses de Dieu aux questions difficiles de la vie Comment puis-je faire
face au stress? rebondir après un échec? vaincre la dépression? avoir la paix intérieure? Il existe des
réponses aux questions difficiles de la vie. Les réponses que vous offre la Bible peuvent changer
toute votre perspective, et votre vie! – 144 pages ISBN 978-2-84700-121- Qua d j ai p is Dieu au
sérieux Comment des photos et un article sur le sida dans un magazine peuvent-elles faire basculer la
ie d u e pe so e? C est e do t t oig e Ka Wa e . Ap s u e p ise de o s ie e e e sa te
ui fe a d elle u e fe e po teuse d espoi aup s des alades du sida et des plus d u is, elle
découvre sa place au œu d u o de e souff a e. U li e poustoufla t de ou age et de
sincérité.

Fin.