Vous êtes sur la page 1sur 30

Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur

MALIK EL’HOUYOUN A.
Exercices de Physique pour les élèves de terminales C et D

Edités par le Docteur MALIK EL’HOUYOUN AHAMADI

Année scolaire : 2019-2020

I. Cinématique.

Exo1 :

Un solide en translation décrit une trajectoire rectiligne (x’, x) d’origine O et de vecteur unitaire 𝑖⃗. Le
début du mouvement correspond à l’instant t=0.

Un point du solide est repéré par son abscisse x : ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗


𝑂𝑀 = 𝑥𝑖⃗

L’équation horaire de sa trajectoire s’écrit : 𝑥 = −3𝑡 2 + 24𝑡 − 36. L’unité de longueur est le mètre ;
celle du temps est la seconde et celle de la vitesse, le mètre par seconde.

1. Déterminer les valeurs des vecteurs, vitesse et accélération du centre d’inertie du solide.
2. Quelles sont les conditions initiales (t=0) portant sur le vecteur, position et le vecteur, vitesse.
3. A quelles dates le mobile passe-t-il par l’origine de l’axe(x=0) ? Donner le sens des vecteurs,
vitesses à ces dates.
4. A quelle date la vitesse s’annule-t-elle ? sur quels intervalles de temps le mouvement est-il
accéléré ?

Exo2 :

Un solide glissant sur des rails rectilignes et parallèles à un axe x’x, subit une accélération
𝑎 = −𝑎𝑖⃗, avec 𝑎 = 8𝑚. 𝑠 −2 .
constante⃗⃗⃗⃗

A l’instant t=0, il est lancé avec une vitesse𝑣⃗0 = 𝑣0 𝑖⃗, 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑣0 = 4𝑚. 𝑠 −1 au point M0 d’abscisse
x0=8m.

1. Déterminer le vecteur, vitesse 𝑣⃗(𝑡) et l’équation horaire x(t) du mouvement.


2. A quelle date la vitesse s’annule-t-elle ? quelle est alors sa position sur l’axe x’x ?
3. Lorsqu’il passe à l’origine des axes (x=0), déterminer l’instant du passage et le vecteur,
vitesse.

Exo3 :

Un mobile est lancé sur un plan incliné muni d’un repère (𝑂, 𝑖⃗, 𝑗⃗, 𝑘⃗⃗ ) ; le plan coïncide avec le plan
(𝑂, 𝑖⃗, 𝑗⃗). Le mobile est assimilé à un point M qui coïncide à l’instant t=0 avec l’origine O. le vecteur,
𝑂𝑀 = 𝑥𝑖⃗ + 𝑦𝑗⃗ + 𝑧𝑘⃗⃗ . Au cours du mouvement son accélération est :
position du mobile est : ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗

𝑎⃗ = −𝑎𝑗⃗ 𝑜ù 𝑎 = 4𝑚. 𝑠 −2 . A l’instant de lancement sa vitesse est :𝑣⃗0 = 2𝑖⃗ + 4𝑗⃗, 𝑜ù 𝑣0 𝑒𝑛 𝑚. 𝑠 −1

1. Déterminer le vecteur, vitesse à l’instant t du mobile et le vecteur, position ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗


𝑂𝑀 à l’instant t.
en déduire que le mouvement est plan.
2. Déterminer l’équation cartésienne y(x) de la trajectoire ; donner l’allure de cette trajectoire.
3. Le centre d’inertie du mobile coupe l’axe x’x en un point A à la date t1.
a. Déterminer xA et t1.
b. Déterminer le vecteur, vitesse 𝑣⃗𝐴 ; le comparer au vecteur 𝑣⃗0 .
4. L’ordonnée y de M passe par un maximum en un point S. déterminer :
 L’ordonnée yS et l’abscisse xS correspondante ;
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

 L’instant de passage en S ;
 Le vecteur vitesse 𝑣⃗𝑆 .

Exo4 :

Une bille supposée ponctuelle, fixée à un fil de longueur R=1,5m décrit un cercle de centre O à la
vitesse constante 𝑣 = √2𝑚. 𝑠 −1

1. Déterminer les caractéristiques de son vecteur, vitesse 𝑣⃗ à l’instant t quelconque.


2. Déterminer les caractéristiques de son vecteur accélération 𝑎⃗, au même instant.
3. Calculer sa vitesse angulaire 𝜔.
4. Donner les lois horaires s(t) et 𝛼(𝑡) du mouvement de la bille.
5. Calculer la période de son mouvement.

Exo6 :

Le diagramme temporel de la vitesse d’un point décrivant une trajectoire rectiligne est donnée par la
figure ci-dessous.

1. Déterminer graphiquement la distance parcourue par le point mobile pendant les deux
premières secondes. Pour cela montrer que la distance correspondante à la valeur de l’aire
limitée par OA, l’axe des abscisses et l’ordonnée du point A.
2. Calculer également la distance totale parcourue aux dates 3s et 4s.
3. Déterminer les accélérations (éventuelles) du point et tracer le diagramme a(t)=f(t).

v(m/s)
A B
10

C
0

Exo7 :

Une bille B1 est lancée verticalement vers le haut à partir d’un point A, avec une vitesse initiale
d’intensité v0=15m.s-1 ; son vecteur accélération est celui de la pesanteur :⃗⃗⃗⃗⃗,
𝑔 dirigé vers le bas (on
-1
prendra g=10m.s ).

1. Ecrire l’équation horaire du mouvement de B1 en prenant comme origine des abscisses le


point A comme origine des temps l’instant du lancement.
2. Quelle est l’altitude maximale atteinte ? quelle est la durée de l’ascension ?
3. Une seconde après le départ de B1, on lance une bille B2 dans les mêmes conditions.
 A quelle altitude et à quel instant B1 et B2 se rencontrent-elles ?
 Quelles sont les vitesses de B1 et B2 juste avant la rencontre ?

Exo8 :
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

Un véhicule M1, animé d’un mouvement rectiligne uniforme de vitesse v1=10m.s-1, passe par le point
d’abscisse x=0 à l’instant t=0, un autre véhicule M2 démarre de ce même point au même instant et se
dirige dans le même sens que M1. Son mouvement est uniformément accéléré ; d’accélération :
a=5m.s-2.

1. A quel instant et en quel point M1 et M2 se rencontrent-ils ?


2. Quelles seront leurs vitesses respectives à cet instant ?

Exo9 :

Sur le quai d’une gare, une voyageuse, en retard, court pour essayer de prendre son train à la vitesse
constante v=8m.s-1. Le train démarre quand celle-ci est à 100mètres du dernier wagon. L’accélération
du train est constante et a pour intensité a=0,5m-2.

1. La voyageuse rejoindra-t-elle son train ? sinon, à quelle distance minimale s’en trouvera-t-
elle?
2. Reprendre la question précédente dans le cas où le démarrage du train a lieu lorsque le dernier
wagon est à 40m de la voyageuse.
3. Quelle devrait être, à l’instant du démarrage, la distance minimale entre le train est la
voyageuse pour que celle-ci atteigne effectivement le dernier wagon ?

Exo10 :

Un automobiliste se déplaçant sur une ligne droite à la vitesse v=60km.h -1 doit négocier un virage
circulaire de rayon R=100m avec une vitesse de 20km.h-1. Il décide de ralentir son allure 100m avant
le début du virage.

1. Donner les caractéristiques (sens, direction, intensité) du vecteur, accélération 𝑎⃗1 , supposé
constant, du véhicule durant la phase de ralentissement.
2. Donner la durée de cette phase
3. Donner la valeur de la vitesse angulaire 𝜔 et les caractéristiques du vecteur, accélération 𝑎⃗2 au
cours du virage.
4. Le virage étant un demi-cercle, donner la durée du parcours circulaire.
5. A la sortie du virage, le véhicule accélère sur une trajectoire rectiligne est atteint en 100m une
vitesse de 60km.h-1. Représenter en fonction du temps les valeurs successives de l’intensité du
vecteur, accélération depuis le début du freinage.

Exo11 :

Une piste de lancement a le profil représenté par la figure ci-dessous. Une portion rectiligne AB=10m
et un arc de cercle BC de rayon OB=10m et d’angle 𝐵𝑂𝐶 ̂ = 30°. Un véhicule M part de A au repos et
-1
doit atteindre la vitesse de 10m.s en B.

1. Donner la valeur de l’accélération a1 du véhicule sur le tronçon AB.


2. Donner la durée de ce parcours
3. Ecrire l’équation horaire de l’abscisse de M en prenant comme origine des abscisses le point
A et comme origine des temps l’instant où M est en B.
4. Le véhicule aborde alors le tronçon circulaire d’un mouvement d’accélération angulaire
constante 𝜃̈ = 0,1𝑟𝑎𝑑. 𝑠 −1. Donner :
 La vitesse angulaire 𝜔0 au point B ;
 L’équation horaire 𝜔 = 𝑓(𝑡)𝑒𝑡 𝜃(𝑡) = 𝑔(𝑡)(𝑡 = 0 𝑙𝑜𝑟𝑠𝑞𝑢𝑒 𝑙𝑒 𝑣éℎ𝑖𝑐𝑢𝑙𝑒 𝑒𝑠𝑡 𝑒𝑛 𝐵)
 L’instant où le mobile atteint le point C ;
 La vitesse angulaire et linéaire du mobile en C
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

A B

II. Dynamique

Exo12 :

On réalise un essai de freinage sur une piste horizontale rectiligne d’un véhicule de masse m=1300kg.
Lors d’un parcours AB=68,75m, on enregistre en A une vitesse vA=108km.h-1et en B une vitesse
vB=90km.h-1. L’ensemble des forces résistantes est équivalent à une force de freinage unique 𝑓⃗ de
valeur f constante, de sens opposé à la vitesse.

1.

a. Enoncer le théorème de l’énergie cinétique.

b. En déduire la valeur f de la force de frottement nécessaire pour obtenir l’arrêt du véhicule.

2.

a. En utilisant le théorème du centre d’inertie, montrer que l’accélération du véhicule a pour valeur
a=2,0 m.s-2.

b. Conclure quant à la nature du mouvement de ce dernier

3. On choisit comme origine des espaces le point A et comme origine des dates l’instant de passage en
A.

a. Donner les expressions littérales et numériques de la vitesse du véhicule et de son équation horaire

b. Déduire de ces expressions la date de passage en B et la durée nécessaire pour obtenir l’arrêt du
véhicule.

Exo13 :

Un enfant prend place sur une luge au sommet O d’une piste enneigée parfaitement plane, de longueur
l=OB=50m et de dénivellation OH=h=10m (voir figure). L’ensemble forme un solide de masse
m=55kg. Les forces de frottement exercées par le sol sur la luge sont équivalentes à une force 𝐹⃗
parallèle à la trajectoire et d’intensité F=44N. Donnée : g=10m.s-2.

1. Un autre enfant communique à l’ensemble {luge +enfant} en O une vitesse initiale de 2m.s -1,
vers le bas et selon la ligne de plus grande pente OB.
a. Déterminer l’équation horaire du mouvement.
b. Calculer la durée ∆t de la descente.
c. Déterminer la valeur vB de la vitesse en B.
2. Au bas de la pente, la luge aborde une piste horizontale ; les forces de frottement gardent la
même valeur. On admettra qu’en B, à la rupture de la pente, il n’y a pas de modification de la
valeur de la vitesse.
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

a. Déterminer la valeur de l’accélération.


b. Déterminer l’équation horaire du mouvement sur cette partie de la trajectoire.
c. Quelle est la distance parcourue avant l’arrêt ?

m

H B m

Exo14 :

On étudie le mouvement d’un wagonnet S dans un référentiel terrestre supposé galiléen. Ce solide, de
masse m, est initialement au repos en A. on lance sur la piste ACD représentée sur la figure, en faisant
agir sur lui, le long de la partie AB de sa trajectoire, une force 𝐹⃗ horizontale et de valeur F constante.
On pose AB=l. La portion AC de la trajectoire est horizontale et la portion CD est un demi-cercle de
centre O et de rayon R ; ces deux portions sont dans un même plan vertical. On suppose que la piste
ACD est parfaitement lisse et que la résistance de l’air est négligeable.

1. On étudie le mouvement du solide entre A et B.


a. A. déterminer l’accélération a du solide puis donner l’expression de sa vitesse v en fonction
de F, m et de la distance parcourue.
b. Donner l’expression de vB en fonction de F, l et m.
2. Avec quelle vitesse aborde-t-il la piste en C ?
3. On étudie le mouvement du solide entre C et D.
a. Faire l’inventaire des forces extérieures qui s’exercent sur le solide.
𝑑𝑣 𝑣2
b. A l’aide du repère de Frenet, donner l’expression de 𝑑𝑡 𝑒𝑡 𝑅 en fonction de m, g, N (valeur
de la réaction de la piste) et de l’angle θ.
𝑑𝜃
c. On remarque 𝑣 = 𝑅 𝑑𝑡 . Montrer que l’expression 𝑣 2 − 𝑣𝐵2 = 2𝑔. 𝑅(𝑐𝑜𝑠𝜃 − 1) est en accord
𝑑𝑣
avec l’expression de 𝑑𝑡 donnée en 3.b.
d. En déduire une expression de la valeur de N de la réaction de la piste.

4.
a. De l’expression de N, déduire en fonction de mn g, R et l, la valeur minimale F 0 de F pour
que S atteigne D.
b. Calculer F0. D

Données :m=50kg ; R=3m ; l=4m ; g=10m.s-2. R

O 𝑛⃗⃗
B 𝑢
⃗⃗
A θ
C
l
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

Exo15 : (BAC série D Madagascar, session 2009)


Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

Exo15 bis : (BAC série D Madagascar 2006)

Exo16 :
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

Un solide P de petites dimensions, de masse m, assimilable à un point matériel, est placé au


point A d’une sphère de rayon R=1m. on déplace légèrement le point matériel de sorte qu’il
quitte la position A avec une vitesse que l’on considère comme nulle, puis glisse sans
frottement le long de la sphère (voir figure).

1. En appliquant le théorème de l’énergie cinétique, la position du point étant repérée par


l’angle θ, exprimer le module du vecteur, vitesse en fonction de θ avant que le point P
ne quitte la sphère.
2. En utilisant la relation fondamentale de la dynamique, exprimer, en fonction de 𝜃, le
module de la réaction exercée par la sphère sur le point P.
3. En déduire l’angle θ, lorsque le point quitte la sphère. Quelle est la vitesse de P en ce
point ? on prendra g=10m.s-2. A
P
θ
R
Exo16 :
Une boule de plomb quasi-ponctuelle, O de masse M=50g, est suspendue l’extrémité
d’un fil inextensible et de masse négligeable. L’autre extrémité du fil est fixée à un
point O et la longueur du fil vaut l=1m. On note A, la position d’équilibre, d’un angle
⍺0=70° et on la lâche sans vitesse initiale (voir figure).
̂
1. Calculer la vitesse de la boule lorsqu’elle passe au point C défini par l’angle 𝐴𝑂𝐶
̂ = 𝛼1 = 25°. Calculer également sa vitesse lorsqu’elle passe en A.
tel que : 𝐴𝑂𝐶
2. Calculer la tension du fil lorsqu’elle passe au point C.
3. Calculer la tension du fil lorsqu’elle passe au point A.
4. Quelle vitesse minimale vB doit-on donner à la boule au point B pour qu’elle fasse
un tour complet ?
5. L’ensemble tourne à la vitesse angulaire ω constante autour d’un vertical ∆
passant par O. le fil fait un angle constant θ=30° avec la vertical.
a. Trouver une relation entre l’angle θ et la vitesse angulaire ω. Calculer ω.
b. Exprimer puis calculer la tension du fil.
O
l
⍺0
⍺1
O
B
θ

C

A
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

Exo17 :

Un corps ponctuel A, de masse m, est fixé à deux fils de masses négligeables reliés aux
pionts B et C de l’axe y’y. L’ensemble tourne à la vitesse angulaire ω. On appelle l la
longueur des deux fils AB et AC. 𝐴𝐵 = 𝐴𝐶 = 𝑙.

1. Déterminer les tensions des fils lorsqu’ils sont tous les deux tendus.
2. Montrer que le fil AC n’est tendu qu’à partir d’une certaine vitesse angulaire ω 0 dont
on déterminera la valeur. y
𝜔
3. Calculer les tensions des fils pour 𝜔1 = 20 𝑒𝑡 𝜔2 = 2𝜔0
B

Données : m=0,5kg ; l=0,8m ; BC=d=1m ; g=9,80m.s-2.


A

C
y’
Exo18 :

Tiré par un remonte pente, un skieur de masse m=80kg gravit une piste rectiligne, inclinée
d’un angle⍺=30° par rapport à l’horizontal, d’un mouvement qui comporte deux phases :

 Une phase uniformément accélérée, sans vitesse initiale, d’accélération a=0,25m.s-2.


 Une phase uniforme à vitesse constante v=2,0m.s-1.
1. Calculer les durées respectives de ces deux phases, sachant que la distance totale
parcourue est d=500m.
2. Le skieur est relié au câble tracteur par une tige métallique, T et par un ressort R (voir
figure1), tous deux de masse négligeable. La tige T fait un angle constant β=30° avec
la ligne de plus grande pente de la piste inclinée.
 Calculer, pendant les deux phases du mouvement, les tensions respectives du ressort
R, en admettant l’existence d’une force de frottement au contact du sol, dont
l’intensité est 25N et dont la direction est parallèle à celle de la ligne de plus grande
pente de la piste.
3. Au moment où il se libère de la tige qui le tire, le skieur arrive que la piste horizontale
sur laquelle il effectue un mouvement rectiligne uniformément retardé de vitesse
initiale v=2,0m.s-1.
 Au bout de combien de temps et après avoir parcouru quelle distance s’arrête-t-il,
sachant que la force de frottement est alors de 40N ?
4. Le skieur descend, en suivant la ligne de plus grande pente, une piste rectiligne de
longueur 20m, inclinée d’un angle ⍺1=45° par rapport au plan horizontal.
 Calculer la vitesse du skieur au bas de la pente, sachant qu’il est parti sans vitesse
initiale et que la force de frottement définie à la question 2 vaut alors 28N.
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

5. Lorsque sa vitesse est 7,0m.s-1, le skieur aborde un virage horizontal de 5,0m de


rayon, sur un tronçon de piste verglacée où la force de frottement précédemment
définie peut être considérée comme nulle.
 De quel angle la piste doit-elle-être relevée à cet endroit pour que le virage horizontal
soit possible sans dérapage ?
6. Au cours de sa descente, le skieur rencontre un tronçon rectiligne AB qui remonte en
faisant un angle ⍺=30° avec le plan horizontal. En B se produit une brusque rupture
de pente, et le tronçon rectiligne BC fait un angle constant ⍺1=45° avec le plan
horizontal (voir figure2). Arrivant en B avec une vitesse de 14m.s-1, le skieur effectue
un saut.
 Situer le point D sur BC om le skieur reprend contact avec la piste et calculer sa
vitesse à cet instant. Tout au long de ce problème, on négligera la résistance de l’air et
on prendra g=9,80m.s-2.
B Câble tracteur T Ressort

β
A 30°
C 45°
Figure 2 Figure 1
Exo19 : D ⍺

Un pendule constitué d’un objet ponctuel de masse m est suspendu au plafond d’un véhicule
en mouvement rectiligne horizontal. Le fil, inextensible et de masse négligeable, a pour
longueur l.

1. Le véhicule démarre d’un mouvement uniformément accéléré.


a. Dans quel sens la masse m dévie-t-elle ?
b. Si le fil OM s’immobilise en faisant un angle ⍺=20° avec la verticale, quelle est
l’accélération du véhicule ?
2. Lorsque le véhicule est animé d’un mouvement uniforme, sa vitesse est v=108km.h-1.
Quelle est alors la position du fil en l’absence d’oscillations ?
3. Le véhicule freine ; sa vitesse de 108km.h-1 à une vitesse nulle, d’un mouvement
uniformément retardé, et ce sur une distance d=150m. quel est l’angle que fait alors le
fil OM avec la verticale, en admettant que le pendule reste en équilibre par rapport au
véhicule ? Donnée : g=9,8m.s-2.
4. Le même véhicule est abandonnée sur un plan incliné d’un angle ⍺’=30° par rapport à
l’horizontal. Lors du mouvement du véhicule, le pendule s’écarte d’un angle θ par
rapport à la normale du plan incliné. Les frottements sont négligés.
a. Calculer l’angle θ en se plaçant dans un référentiel lié au plan incliné.
b. Même question pour un référentiel lié au véhicule.
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

⍺’
Véhicule au repos
Sur le plan incliné
Exo20 :

A. On prendra g=10m.s-2.

Un solide S assimilable à un point matériel de masse m = 50 g est en mouvement sur une


piste constituée d’une partie rectiligne AB inclinée d’un angle par rapport à l’horizontale et
d’une partie circulaire BC de centre et de rayon r = 0,5 m.

1. Le point matériel S est lancé du point A avec une vitesse initiale. Il arrive au point B
avec une vitesse nulle. Calculer la distance AB sachant que le point matériel est
soumis à une force de frottement 𝑓⃗ parallèle de sens contraire à celui de sa vitesse à
chaque instant, d’intensité constante f=10-2N.
2. On néglige les frottements dur la partie circulaire BC. Calculer la vitesse 𝑉𝐶 de S au
𝜋
point C. Donnée :𝜃 = 4 𝑟𝑎𝑑
3. Le point matériel S quitte la piste en C avec cette vitesse 𝑉 ⃗⃗𝐶 . Etablir l’équation
cartésienne de sa trajectoire dans le repère dans le repère (Ox , Oz)
4. Déterminer les coordonnées du point D ou le solide S touche le sol.
B. Un disque homogène de masse M = 100 g et de rayon R = 10 cm est soutenu de part
et d’autre par deux fils de torsion de même caractéristique. Ces deux fils sont fixés au
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

disque à son centre O et les deux autres bouts, à deux points fixes I et J. Les fils sont
horizontaux et perpendiculaire au plan du disque (voir fig.1).

1. On écarte légèrement le disque de sa position d’équilibre d’un petit angle θ0 puis on


le lâche sans vitesse initiale. La constante de torsion de chaque fil est C=10-2N.m.rad
.Déterminer l’équation différentielle du mouvement et en déduire sa nature. On
rappelle que le moment d’inertie d’un disque homogène par rapport à un axe qui lui
1
est perpendiculaire et passant par son centre d’inertie O est 𝐽0 = 2 𝑀𝑅 2 .
2. On fixe sur la circonférence du disque, en un point A situé au-dessous de O, une
𝑀
masse ponctuelle 𝑚 = (voir fig.2).
2

On écarte de nouveau le système d’un petit angle θ0, puis on l’abandonne sans vitesse
initiale. Etablir l’équation différentielle du mouvement en utilisant la conservation de
l’énergie mécanique totale, sachant que l’énergie potentielle de pesanteur est nulle au niveau
indiqué sur la figure et que l’énergie potentielle de torsion est nulle à la position d’équilibre.

3. Calculer la période du mouvement du système.

Exo21 :

On considère le système S formé par 3 tiges OA=OB=b=20cm et OC=2b de masses


négligeables (voir figure). Les trois tiges font entre elles un angle de 120°. On fixe en A, B et
C, trois solides ponctuels de masses respectives m, m et 2m. le système (S) est maintenant
mobile autour d’un axe (∆) horizontal, perpendiculaire à son plan et passant par le point O.

3
1. a) Montrer que la position de centre d’inertie du système est définie par 𝑂𝐺 = 4 𝑏.
b) Déterminer le moment d’inertie J(∆) du pendule pesant ainsi constitué par rapport à
l’axe (∆).
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

2. On écarte le système de sa position d’équilibre d’un angle θm, petit à petit, puis on
l’abandonne sans vitesse initiale à l’instant t)0s.

a) A l’instant t, le système (S) est repéré par son abscisse angulaire θ à partir de sa position
d’équilibre, et par sa vitesse angulaire 𝜃̇. Ecrire l’expression de l’énergie mécanique du
système {S+ Terre} à l’instant t en fonction de m, g, b, θ et 𝜃̇. (on prend l’énergie potentielle
de pesanteur nulle) la position la plus basse de G).

b) Etablir l’équation différentielle régissant le mouvement du système (S). Calculer sa


période. Ecrire l’équation horaire de son mouvement.

c) Retrouver l’équation différentielle en utilisant le théorème des accélérations angulaire.

A(m) B(m)

∆ O

C (2m)

Exo22 :

On prend g=10m.s-2. L’action de l’air ainsi que tous les frottements sont négligeables. On
suppose que les fils sont inextensibles et de masses négligeables. Les parties I, II, et III sont
indépendantes.

Un volant homogène, de rayon R=10cm, est mobile autour de son axe maintenu fixe et
horizontal. Son moment d’inertie par rapport à cet axe est J=6,8.10-4kg.m2. sur le volant
s’enroule un fil dont l’une des extrémités est fixée au volant, l’autre soutient un corps A de
masse mA=100g. Le système étant abandonné sans vitesse initiale, étudier la nature du
mouvement de A et calculer son accélération angulaire.
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

On fixe sur ce volant une poulie coaxiale, de masse négligeable, de rayon r=4cm. Dans la
gorge de la poulie s’enroule un fil dont l’une des extrémités est fixée à la poulie ; l’autre
soutient un corps B de masse mB=200g. Les fils sont enroulés en sens inverse sur le volant et
sur la poulie (fig.1).

I. Le système, initialement au repos est abandonné à lui-même.


1. Calculer l’accélération angulaire du système volant-poulie
2. Etudier la nature du mouvement de, A. Calculer, l’espace parcouru par A au bout de
1seconde de mouvement.
3. Etudier la nature du mouvement de B. Calculer, l’espace parcouru par B au bout de 1
seconde de mouvement.
II. Le corps A, glisse le long de la ligne de plus grande pente d’un plan incliné
faisant un angle ⍺=30° avec l’horizontal. Le fil attaché au corps A reste parallèle à
la ligne de plus grande pente (fig.2). Le système, initialement au repos est
abandonné à lui-même.
1. Calculer l’accélération angulaire du système volant poulie.
2. Etudier la nature du mouvement de, A. Calculer, l’espace parcourue par A au bout de
1 seconde de mouvement.
3. A cet instant précis, le fil liant le corps A au volant casse brusquement. Etudier les
mouvements ultérieurs des corps A et B, en supposant qu’ils ne rencontrent pas
d’obstacles et que le corps A reste au contact du plan.
III. Le corps A, glisse le long de la ligne de plus grande pente d’un plan incliné faisant
un angle ⍺=30° avec l’horizontal. Le fil attaché au corps A reste parallèle à la
ligne de plus grande pente (fig.3). On détache le corps B, l’extrémité libre du fil
est attachée à un ressort en hélice, à spires non jointives de masse négligeable. Ce
ressort est fixé en s au sol, reste vertical, sa longueur à vide est l0=10cm et il
s’allonge de 1cm sous l’action d’une force de 1N.
1. Calculer à l’équilibre la longueur du ressort.
2. Le corps A déplacé, à partir de sa position d’équilibre de 2cm vers le bas, le long de la
ligne de plus grande pente, est abandonné sans vitesse initiale. On suppose que les fils
restent tendus ; étudier le mouvement de A, préciser l’expression de l’élongation en
fonction du temps.
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

R
A
r

A
Figure 2
B
B
Figure 1

Figure 3

IV. Gravitation-Mouvement d’un projectile dans le champ de pesanteur

Exo23 :

La terre possède un rayon RT=6380km et une masse MT=6,0kg. On suppose, dans cet
exercice, que la terre est homogène et sphérique. On appelle O son centre.

1. Donner l’expression de l’intensité du champ de gravitation créé par la Terre à la


distance r>>RT de son centre O.
2. Déterminer l’expression de l’intensité du champ de gravitation pour r<RT.
3. Représenter graphiquement l’intensité du champ de pesanteur en fonction de r. on
donne : 𝐺 = 6,67. 10−11 𝑁. 𝑚2 . 𝑘𝑔−2

Exo24 :

On rappelle que la Terre, de masse M et de rayon R, exerce sur un objet de masse m une
force gravitationnelle qu’on peut confondre, au niveau du sol, avec la force de la pesanteur.
𝑀𝑚
L’intensité de la force de gravitation s’exprime par la relation suivante : 𝑓 = 𝐺. , om G est
𝑟2
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

la constante de gravitation universelle et r la distance entre l’objet et la Terre. Dans tout


l’exercice, on négligera la résistance de l’air et on prendra g0=9,8m.s-2(accélération de la
pesanteur au niveau de la mer), R=6370km.

1. Exprimer la force de gravitation à l’altitude h en fonction de G, M, m, R et h. En


déduire son expression en fonction de R, h, m et de g0.
2. Une fusée de masse totale m est lancée verticalement à partir du sol. Le moteur de la
fusée exerce une force de poussée 𝐹⃗ . Calculer l’accélération initiale de la fusée. On
donne : m=3.105kg ; F=4,3.106N.
3. A l’altitude h=180km, la fusée libère un satellite. Préciser, dans le référentiel
géocentrique, les caractéristiques de la vitesse de ce satellite, sachant que son orbite
est circulaire. Calculer sa période de révolution autour de la Terre.

Exo25 :

Soit R le repère géocentrique (ayant pour origine le centre de la Terre, dont les axes sont
dirigées vers 3 étoiles fixes) considéré comme galiléen. On étudie dans ce repère le
mouvement d’un satellite, assimilé à un point matériel, qui décrit une orbite circulaire de
centre O dans le plan équatorial. On utilisera les notations suivantes :

RT : rayon de la Terre, RT=6,370.106m.

r: rayon de l’orbite, r> RT ;G0 : intensité du champ de gravitation au sol, G0=9,79m.s-2.

M : masse de la Terre ; ℊ : constante de gravitation universelle ; 1jour sidéral=86200s


(période de révolution de la Terre autour de l’axe des pôles dans le référentiel géocentrique).

1. On rappelle que la force de gravitation est proportionnelle aux masses des deux corps
et à l’inverse du carré de leur distance. Pour r> RT la Terre se comporte comme un
point matériel de masse M placé en O. donner l’expression de l’intensité du vecteur
champ de gravitation G en un point situé à la distance r du centre de la Terre, en
fonction de ℊ , M, r, puis en fonction de G0, RT et r.
2. a. Etablir les expressions de la vitesse v et de la période de révolution T du satellite
𝑇2
sur son orbite en fonction de G0, RT et r. Montrer, que le rapport est constant
𝑟3
lorsque r varie.
c. En déduire le rayon de l’orbite d’un satellite géostationnaire.
d. Quel est le rayon de l’orbite d’un satellite dont le sens de rotation autour de l’axe
des pôles est le même que celui du satellite géostationnaire mais qu’un
observateur terrestre voit passer à la verticale deux fois par jour ?
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

Exo26 :

Un satellite artificiel de la Terre, de masse m, se déplace sur une orbite circulaire de rayon
R1.

1. Calculer la vitesse V1 du satellite, dans le référentiel géocentrique terrestre, en


fonction de R1, de la masse de la Terre MT et de la constante de gravitation ℊ
2. Donner l’expression de l’énergie potentielle Ep du système {Terre ; satellite}. On
considérera que l’énergie potentielle est nulle quand le satellite est infiniment éloigné
de la Terre.
3. Quelles relations simples existe-t-il entre les énergies potentielle Ep1, cinétique Ec1, et
mécanique Em1 du système {Terre ; satellite}
4. Quelle énergie ℰ doit être dépensée par les moteurs du satellite pour qu’il atteigne une
orbite circulaire de rayon R2 (R2>R1) ?
Données :ℊ = 6,67. 10−11 𝑁. 𝑚−2 . 𝑘𝑔−2 ;R1=6250km ; R2=6570km ;m=120kg ;Masse
de la Terre MT=6.1024kg.

Exo27 :

Une fusée abandonne un satellite hors de l’atmosphère à l’altitude h=120km. La vitesse V0 du


satellite est verticale) cet instant. Il atteint ensuite l’altitude H=500km avec une vitesse nulle.
La masse du satellite a pour valeur m=150kg.

1. Déterminer la vitesse V0 dans le référentiel géocentrique considéré comme galiléen.


2. Quelle énergie ℰ doit être fournie par les moteurs du satellite pour qu’il se déplace
ensuite sur une orbite circulaire à l’altitude h=500km ? on notera V1 la vitesse du
satellite.
3. Les moteurs permettent ensuite au satellite d’acquérir, à un certain instant, un vecteur
vitesse 𝑉⃗⃗2 orthogonal à 𝑉
⃗⃗1. Déterminer la valeur de V2 pour que le satellite échappe à
l’attraction terrestre.

Données :

Constante de gravitation :ℊ = 6,67. 10−11 𝑆. 𝐼

Masse de la Terre : MT=6.1024kg, rayon de la Terre : RT=6370km.

Exo28 :

On rappelle que l’intensité de la force de gravitation entre deux corps solides, à symétrie
sphérique, de masses respectives m1 et m2, dont les centres sont à une distance d l’un de
𝑚 𝑚
l’autre est : 𝐹 = 𝐺. 𝑟1 2 2 avec G la constante d’attraction universelle. On admet que la Terre
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

et le soleil se comportent comme de tels corps. On utilise un référentiel galiléen ayant pour
origine le centre du soleil et on néglige l’influence des planètes autres que la Terre.

1. Le poids d’un objet de masse m à la surface de la Terre, de masse M et de rayon R,


n’est pratiquement dû qu’à l’attraction newtonienne de la Terre. Si g désigne
l’intensité du champ de pesanteur à la surface de la Terre, exprimer le produit G.M en
fiction de g et R.
2. La Terre, considérée comme ponctuelle, décrit autour du soleil, de masse 𝑘. 𝑀 (k :
constante), une orbite pratiquement circulaire de rayon r. exprimer la vitesse angulaire
Ω de rotation de la Terre autour du soleil et la période T du mouvement, en fonction
de la y, k, R et g. on donne :

106
𝑅 = 6400𝑘𝑚 ; 𝑔 = 9,8𝑚. 𝑠 − 2 ; 𝑟 = 1,5.108𝑘𝑚 ; 𝑘 = 3

Calculer T et vérifier que sa valeur est conforme à vos connaissances.

3. Exprimer, en fonction de r et k, la distance x, par rapport au centre de la Terre, du


point d’équigravité E du système Terre-Soleil (point du segment TS où les intensités
des champs de gravitation du Soleil et de la Terre sont égales).
Application numérique : calculer x (on pourra négliger 1 devant k ou √𝑘 au cours de
la résolution).
4. On envisage maintenant un satellite du Soleil situé en un point P de l’axe Terre-Soleil,
à la distance d de la Terre, et qui tourne autour du Soleil à la même vitesse angulaire
Ω que la Terre. Etablir une relation liant d, k, et r pour qu’il en soit ainsi (on ne
𝑟
demande pas de calculer d). Sachant que 𝑑 = 100 est solution de cette équation, dire
en quelques mots quel pourrait être l’intérêt d’un satellite d’observation situé en P ?

T S
E P
x
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

Exo29 :
On donne g=9,8N/kg.
Une piste est constituée par un plan AB, de longueurℓ = 0,8𝑚, incliné d’un angle
⍺=60° sur l’horizontale sur l’horizontale, se raccordant tangentiellement à une surface
cylindrique BCD de rayon r=OB=0,5m. L’extrémité D de la piste est au même niveau
que B.

A O

⍺ ⍺
𝑗⃗

B D 𝑖⃗

Un solide supposé ponctuel de masse m=50g est posé, sans vitesse initiale, au point A
et glisse sans frottement le long de la piste.
1. Calculer la vitesse du solide lors de passage en D
2. Déterminer, en appliquant la relation fondamentale de la dynamique, la force
exercée par la piste sur le solide en D.
3. Etablir, dans le repère (D, 𝑖⃗, 𝑗⃗), l’équation de la trajectoire du solide au-delà de D.
on néglige la résistance de l’air.
4. Quelles sont :
a. Les coordonnées du vecteur-vitesse au sommet S de la trajectoire ?
b. L’ordonnée du point S ?

Exo30 :

On étudie la chute de 2 billes ponctuelles B1 et B2. La résistance de l’air est négligée et on


prendra g=10m.s-2. On raisonnera dans le repère (𝑂, 𝑖⃗, 𝑗⃗) lié à la Terre. L’origine des dates
correspond à l’instant où les billes quittent le plan horizontal contenant A et B. la bille B1 de
masse m1=10g est lancée horizontalement en O avec une vitesse 𝑣⃗1 au même instant la bille
B2 de masse m2=20g est lâchée sans vitesse en A.

1. Faire une étude dynamique du mouvement de chaque bille et en déduire l’expression


de leur vitesse accélération dans le repère choisi.
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

2. Etablir les équations des trajectoires de chaque bille ; on prendra v1=2m.s-1pour


l’application numérique.
3. Calculer les ordonnées de chaque bille) l’instant t=0,30s. généraliser le résultat
obtenu.
4. Calculer la durée de chute de chaque bille jusqu’au sol.
5. En utilisant le théorème de l’énergie cinétique, calculer, pour chaque bille, la variation
de l’énergie cinétique au cours de la chute.
6. Quelle est pour chaque bille, la variation d’énergie mécanique totale au cours de la
chute ?
7. Calculer la plus petite valeur qu’il faudrait donner à v1 pour que les 2 billes se
rencontrent au cours de leur chute.

O
𝑣⃗1 A x
𝑖⃗

OH=1,5m

OA=1,8m
Sol horizontal
H

Exo31 :

Un cascadeur veut sauter avec sa voiture sur la terrasse horizontale EF d’un immeuble. Il
utilise un tremplin BOC formant un angle ⍺ avec le sol horizontal ABCD et placé à la
distance CD de la maison (OC et DE sont des parois verticales). On prendra g=10m.s -2. La
masse de l’automobile et du pilote est égale à une tonne. On étudiera le mouvement de
l’ensemble assimilable à son centre d’inertie G. pour simplifier le problème, on considéra que
les frottements sont inexistants dans la phase aérienne et on admettra qu’à la date initiale le
centre d’inertie G quitte le point O avec une vitesse 𝑣⃗0 et qu’il est confondu avec le point E à
l’arrivée.
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

1. Etablir dans le repère (𝑂, 𝑖⃗, 𝑗⃗) (voir croquis : ox parallèle à CD) l’équation de la
trajectoire du centre d’inertie G entre O et E.
2. a) calculer la vitesse v0 en m.s-1 et en km.h-1, et l’angle ⍺ pour que le système arrive
en E avec un vecteur, vitesse 𝑣⃗𝐸 horizontal. Données : CD=15m ; DE=10m ; OC=8m
b) calculer la vitesse vE de l’automobile en E.
3. en considérant qu’une fois l’automobile sur la terrasse, les frottements sont
équivalents ç une force constante 𝑓⃗ parallèle au déplacement et d’intensité 500N,
calculer l’intensité de la force de freinage 𝑓⃗′ qui permettra au véhicule de s’arrêter
après un trajet : EF=L=100m.
y
E
𝑗⃗ E

O 𝑖⃗ x


A
B C D

Exo32 :

Dans tout l’exercice, on assimilera la balle à un point matériel. On donne g=10m.s-2.

Au volley-ball, le joueur qui effectue le service frappe la balle à la hauteur h du sol et à la


distance L du filet. La hauteur est H=2,43m. la ligne de fond du camp adverse est à D=9m du
filet. Pour que le service soit bon, il faut que la balle passe au-dessus du filet et touche le sol
dans le camp adverse entre le filet et la ligne de fond du camp. Pour simplifier, on supposera
que la trajectoire de la balle est située dans le plan de la figure (orthogonale au filet) et on
négligera la résistance de l’air. Dans cet exercice, nous allons étudier le service. Pour cela, le
joueur saute verticalement et frappe la balle en A pour lequel : h=3,5m et L=12m.

La vitesse initiale de la balle 𝑣⃗0 fait un angle ⍺=7° vars le haut avec l’horizontale :

v0=18m.s-1.

1. Etudier les expressions numériques des équations paramétriques de la trajectoire dans


le repère (𝑂, 𝑖⃗, 𝑗⃗). On prendra l’origine du temps au moment de la frappe de la balle en
A.
2. A quel instant la balle passe-t-elle au-dessus du filet ? à quelle hauteur se trouve-t-
elle alors ?
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

3. A quel instant la balle touche-t-elle le sol si elle n’est pas interceptée ? à quelle
distance de O se trouve-t-elle alors ? le service est-il bon ?

𝑣⃗0

A

Filet
h

H
𝑗⃗
O
𝑖⃗
L D

Exo33 :

Un skieur de masse m=60kg glisse sur une portion de piste formée de quatre parties AB, BC,
CD et Dx. AB représente une portion circulaire de rayon r, de centre O et telle que
⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ) = 𝜋 𝑟𝑎𝑑. BC est une partie rectiligne horizontale de longueur 2r. CD un quart de
⃗⃗⃗⃗⃗⃗, 𝑂𝐵
(𝑂𝐴 3
cercle de centre O’ et de rayon r, et Dx une partie horizontale. Toute la trajectoire est située
dans un plan vertical. On prendra g=9,81m.s-2. Le skieur démarre sur la piste en A, avec une
vitesse nulle. Dans tout le problème on assimilera le mouvement du skieur à celui d’un point
matériel.

1. La piste est bien enneigée et, pour simplifier, on admettra que le long du trajet ABC la
force de frottement 𝐹⃗ , exercée par la neige, se traduit à une force unique de même
direction que 𝑉⃗⃗ mais de sens opposé et de valeur constante F.
a. Exprimer la vitesse du skieur en B et en C en fonction de F, r, m et g.
b. Le skieur arrivant en C avec une vitesse nulle, déterminer l’expression littérale et la
valeur numérique de F.
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

2. Le skieur aborde la partie CD (Vc=0). La piste est maintenant verglacée, les


frottements sont négligeables. Il perd le contact avec la piste en un point E tel
que(𝑂⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
′ 𝐶 , ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂′ 𝐸 ) = 𝛽.
a. Exprimer sa vitesse VE en fonction de β, r et g.
b. Calculer numériquement β.
3. Déterminer l’équation de la trajectoire, dans le repère (𝐸, 𝑖⃗, 𝑗⃗) après son passage en E.
quelle est sa nature ?

𝜋
4
A
C 𝑗⃗

B E
β 𝑖⃗

x
O’ D

Exo34 :

Dans ce problème on prendra‖𝑔⃗‖ = 10 𝑚. 𝑠 −2. Tous les calculs seront effectués à 10– 2 près.
Un solide (S) de masse m = 50 g, de dimension négligeable, peut glisser sur une piste ABCD
située dans un plan vertical :

 AB est la ligne de plus grande pente d’un plan incliné d’un angle ⍺ = 30° par rapport
à l’horizontale ; AB = 1,6 m.
 BCD est le quart d’un cercle de centre I et de rayon R = 0,9 m ; C est situé sur la
verticale passant par I.
1. On néglige les frottements. (S) part du point A sans vitesse.
a) Calculer sa vitesse en B, en C et en D.
⃗⃗ exercée par la piste sur (S) en C et en D.
b) Calculer l’intensité de la force 𝑁
⃗⃗𝐷 de (S) au point D.
c) Donner les caractéristiques du vecteur, vitesse 𝑉
2. On néglige la résistance de l’air. A partir du point D, (S) tombe dans le vide avec la
vitesse précédente. Le point C est situé à la hauteur h = 1,55 m du sol horizontal.
a) Donner l’équation cartésienne de la trajectoire du mouvement de (S) à partir du point
D, dans le repère (O ; x, z)
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

b) Jusqu’à quelle hauteur H au-dessus du sol horizontal monte le solide (S) ?


c) Calculer la distance OP où P est le point d’impact de (S) sur le sol horizontal.
3. Dans cette question, la piste exerce au mouvement de (S) une force de frottements,
parallèle et de sens contraire à sa vitesse à chaque instant, et d’intensité constante le
long de, ABCD. Partant de A sans vitesse, (S) s’arrête au point D.
a) Etablir en fonction de m, g, R et ⍺ l’expression algébrique du travail 𝑊𝑓⃗ de la force
de frottements 𝑓⃗ entre les points A et D. Calculer 𝑊𝑓⃗
b) En déduire l’intensité de la force 𝑓⃗

On donne : cos 30° = 0,86.

V. Particule chargé dans un champ électrostatique uniforme

Exo35 :

Un électron de masse m quitte la cathode d’un canon avec une vitesse de valeur négligeable.
La tension entre anode et cathode est UAC=800V. La distance entre ces des deux plaques
parallèles est d=4m.

1. a)Représenter le vecteur champ électrique 𝐸⃗⃗


b) Calculer la valeur de ce champ
2. a) Représenter le vecteur force 𝐹⃗ agissant sur un électron.
b) Caractériser le vecteur, accélération 𝑎⃗ du mouvement.
3. Calculer, en joule puis en électronvolt, l’énergie cinétique de l’électron lorsqu’il
arrive sur l’anode. En déduire la valeur de sa vitesse à ce moment. Données :
me=9,1.10-31kg ; e=1,6.10-19C.
4. a) Etablir l’équation horaire de l’électron entre la cathode et l’anode.
b) Calculer la durée de son passage entre la cathode et l’anode.
c) En déduire la valeur de sa vitesse à l’arrivée sur l’anode.
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

Aide : faire un schéma du dispositif. Ne pas oublier de donner les unités des grandeurs
calculées. L’énergie cinétique d’une particule est toujours positive.

Exo36 :

Un dispositif de déflexion électrique est constitué par deux plaques P et P’ d’un


condensateur. Ces plaques ont une longueur ℓ et son distance est d. en O pénètre un faisceau
homocinétique d’électrons de masse m ; leur vitesse en O est :𝑣⃗0 = 𝑣0 𝑖⃗.

On applique une tension UPP’=U>0 entre les plaques.

1.a) Dessiner le champ électrique entre les deux plaques.

b) Exprimer la valeur E du champ électrique. Donner les coordonnées du champ 𝐸⃗⃗ dans le
⃗⃗ ) .
repère (𝑂; 𝑖⃗, 𝑗⃗ , 𝑘

2. Déterminer le vecteur, accélération.

3. Donner, à la date t, les coordonnées :

 du vecteur, accélération 𝑎⃗ ;
 du vecteur, vitesse 𝑣⃗ ;
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ;
 du vecteur, position 𝑂𝑀
4. Déterminer l’équation cartésienne de la trajectoire. Donner approximativement la
forme de la trajectoire
5. On s’intéresse aux caractéristiques de l’électron à la sortie du condensateur, en S.
a. Déterminer les coordonnées du point de sortie S. Vérifier, que la déviation ys est
proportionnelle à U.
b. Déterminer, les coordonnées du vecteur, vitesse 𝑣⃗𝑠 en S, l’angle ⍺ que fait ce vecteur
avec l’axe Ox et sa valeur vS en fonction de yS, vO, e (charge élémentaire), m, ℓ et E.
c. Calculer numériquement la durée τ à l’intérieur du dispositif, ainsi que les valeurs de
⍺, yS, et vS. Données : U=500V ; vO=107m.s-1 ; d=4m ; ℓ = 4𝑐𝑚.
6. Le faisceau d’électrons est reçu en I sur un écran placé perpendiculairement à l’axe
Ox.
a. Quelle est la nature du mouvement des électrons entre S et I ?
b. Etablir l’expression littérale donnant la distance h=IH en fonction de e, m, U,ℓ, L, d et
vO.
Aide : la tangente en S à l’arc de ce parabole, décrit entre O et S, coupe OO’ en son
milieu.
c. Calculer h.

Données : OH=L=0,3m ; e=1,6.10-19C ; m=me=9,1.10-31kg.


Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

y I
(P)

S
𝑗⃗

O
𝑖⃗ 𝑣⃗0 O’ H x

(P’)


Ecran
L

Exo37 :

Dans une enceinte, des atomes radioactifs produisent des particules ⍺. Ces particules
pénètrent en O1 dans une chambre d’accélération avec une vitesse nulle.

1. Les particules ⍺ arrivent en O2 avec une vitesse v0=50km.h-1.


a. calculer l’énergie cinétique des particules en O2 (en eV)
b. En déduire la valeur de la tension U0 nécessaire pour accélérer les particules ⍺
Données : 𝛼 = 𝐻𝑒 2+ (𝑛𝑜𝑦𝑎𝑢 𝑑′ ℎ𝑒𝑙𝑖𝑢𝑚); 𝑚𝛼 = 6,68. 10−27 𝑘𝑔; 𝑒 = 1,6. 10−19 𝐶.
2. Les particules ⍺ pénètrent en O avec la vitesse 𝑣⃗0 horizontale à l’intérieur d’un
condensateur plan. Entre les plaques horizontales P1 et P2 du condensateur séparées
par la distance d, est appliquée une tension U=UP1-UP2=400V. le champ électrique est
uniforme et agit sur les particules ⍺ sur une distance horizontale l mesurée à partir de
O.
a. Représenter le champ électrique 𝐸⃗⃗ et donner ses caractéristiques.
Note : dans les questions suivantes on demande d’établir d’abord les expressions
littérales avant de faire les calculs numériques.
b. Donner dans le repère (𝑂; 𝑖⃗, 𝑗⃗) les équations horaires des coordonnées x et y d’une
particule ⍺ lors de son passage entre les plaques P1 et P2. En déduire l’équation de la
trajectoire.
c. Soit A, le point où la particule ⍺ sort du champ, calculer sa vitesse vA en ce point.
d. Justifier la forme rectiligne de la trajectoire à la sortie du champ.

Données : l=8cm et d=4cm.


y P1
Accélérateur

M N d
Enceinte
O 𝑣⃗0
O1 O2 x

P2

U0 l
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

Exo38 :

Un condensateur plan est constitué de deux plaques parallèles métalliques rectangulaires


horizontales A et B de longueur L et séparées par une distance d. on raisonnera dans le
⃗⃗ ). Le point O est équidistant des deux plaques. Un faisceau de
repère orthonormé (𝑂; 𝑖⃗, 𝑗⃗, 𝑘
protons, émis en C avec une vitesse nulle, est accéléré entre les points C et D, situés dans le
plan (O ;𝑖⃗,𝑗⃗). Il pénètre en O, en faisant un angle ⍺ avec 𝑖⃗, dans le champ électrique 𝐸⃗⃗ supposé
uniforme.

1. a. Indiquer en le justifiant le signe de VD-VC.

b. Calculer, en fonction de 𝑈0 = |𝑉𝐷 − 𝑉𝐶 |, la vitesse v0 de pénétration dans le champ


électrique uniforme.

Données :U0=1000V ; masse du proton=1,6.10-27kg ; charge élémentaire e=1,6.10-19C.

2. le faisceau de protons sort en S du condensateur.


a. Indiquer le signe de VA-VB, en le justifiant.
⃗⃗ ) en fonction de
b. Donner l’équation de la trajectoire des protons dans le repère (𝑂; 𝑖⃗, 𝑗⃗, 𝑘
U0, U=VA-VB, ⍺ et d.
c. Déterminer l’expression de U pour que le faisceau sorte effectivement en S.
d. Caractériser le vecteur, vitesse des protons à la sortie du condensateur.
e. Calculer la valeur de U.
f. Déterminer à quelle distance minimale du plateau supérieur passe le faisceau de
protons.

Données :⍺=30° ; L=20cm ; d=7cm.

𝑗⃗ ⍺
d
O S
𝑖⃗
D
C B
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

Exo39 :

Un oscilloscope électronique comprend une cathode C et une anode A percée d’un trou K.
l’axe du tube passe par K et rencontre l’écran luminescent en O. les plaques déflectrices
horizontales Y1 et Y2 et verticales X1 et X2 sont parallèles deux à deux et distantes de a. ce
sont des carrés de côtés l. ces plaques forment les armatures de deux condensateurs palans,
admettant le point I comme centre de symétrie commun (voir fig. 1). On pose IO=D.

Figure 1

Les électrons, émis dans le vide, par la cathode C, avec une vitesse pratiquement nulle, sont soumis à
la différence de potentiel U0=VA-VC. Toutes les questions seront d’abord résolues littéralement. Pour
les applications numériques, on utilisera les données suivantes :

a=5,0.10-2m ; l=4,0.10-2m ; D=5,0.10-1m ; U0=1,5.103V, masse de l’électron : m=9,1.10-31kg ;


Charge de l’électron : -e=1,6.10-19C.

Remarque : les vitesses atteintes ne nécessitent pas de corrections relativistes.

A. Déterminer l’énergie cinétique et la vitesse 𝑣⃗0 des électrons au point K. Faire l’application
numérique.
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

Figure 2

B. Ces électrons pénètrent dans le champ électrique crée par les plaques au point M avec la
vitesse 𝑣⃗0 . Dans toute cette question, la tension Ux=Vx1-Vx2 reste nulle et l’on établit entre les
plaques Y1 et Y2, une tension, constante et positive Uy=Vy1-Vy2.
a. Etablir littéralement l’équation cartésienne de la trajectoire d’un électron entre les plaques
dans le repère d’espace Mx, My, Mz défini sur les figures 1 et 2.
b. On considère le point S de la trajectoire pour lequel zS=l. déterminer ses coordonnées en
fonction de a, l, Uy, U0. Application numérique : Uy=1,5.102V.
c. Calculer le temps τ mis par l’électron pour aller de M en S. application numérique.
d. Sur l’écran sont tracés deux axes : X’OX horizontal et Y’OY vertical. Déterminer les
coordonnées X et Y du spot. Application numérique.
C. On maintient Ux=0 et l’on applique entre Y1 et Y2 une tension sinusoïdale :
Uy=Vy1-Vy2=Usin2ᴨNt. On donne : U=1,5.102V ; N=50Hz.
a. Comparer la période T de la tension sinusoïdale et temps τ calculé précédemment. Que peut-
on en conclure ?
b. Déterminer l’équation horaire du mouvement du spot et la trajectoire de celui-ci sur l’écran ;
représenter cette trjectoire en vrai grandeur.
c. On établit uniquement entre les plaques X1 et X2 une tension u x=Vx1-Vx2 en dents de scie de
période T’=2,0.10-2s, dont la valeur varie de -3,0.102V à +3,0.102V (fig.3.). montrer que le
spot décrit périodiquement un segment de droite, horizontal, que l’on représentera an vrai
grandeur. Déterminer l’équation horaire du mouvement dans l’intervalle 𝑡 ∈ [0, 𝑇 ′ ].
d. On établit simultanément la tension en dents de scie ux et la tension Uy=Usin2ᴨNt.
 Déterminer la trajectoire du spot sur l’écran pour 𝑡 ∈ [0, 𝑇 ′ ].
 Représenter, en le justifiant, ce que l’on observe sur l’écran.

Comment cette observation est-elle modifiée si l’on augmente très légèrement la période T ?
Exercices de Physique pour les TC/D, proposés par le Docteur
MALIK EL’HOUYOUN A.

Figure 3