Vous êtes sur la page 1sur 27

Qu’est-ce qu’un trouble des apprentissages?

Un trouble d’apprentissage correspond à une atteinte


affectant une ou plusieurs fonctions neuro
psychologiques, ce qui perturbe l’acquisition, la
compréhension, l’utilisation et le traitement de
l’information verbale ou non verbale.

Les enfants présentant ces troubles n’ont ni


déficience sensorielle, ni motrice, ni intellectuelle,
ni psychiatrique grave. Ils ont été normalement
stimulés et scolarisés

C’est un trouble inattendu et permanent


L’origine neurologique des troubles

d’ apprentissages ne fait pas de doute mais

il faut être prudent car il y a une évolution

constante dans les recherches.


Dysphasie
un trouble sévère, spécifique du développement du
langage oral.
Ce trouble n’est pas lié à un déficit auditif, à une
malformation des organes phonatoires, à une insuffisance
intellectuelle, à une lésion cérébrale acquise au cours de
l’enfance, à un trouble envahissant du développement, à
une carence affective ou éducative grave.
L’évolution du langage oral est variable mais des
déviances persistent parfois jusqu’à l’âge adulte
La survenue de difficultés d’apprentissage du langage
écrit est rare dans l’évolution d’un retard de langage,
mais fréquente dans les dysphasies : 95% des
dysphasiques seront dyslexiques
Organisation matérielle

 Afficher des repères significatifs

 Gérer l’aire de travail

 Bien situer l’élève dans l’espace classe


Favoriser la communication
(enseignant  élèves)
 Attirer l’attention de l’enfant
 Donner des consignes claires

 Encourager les habiletés d’écoute

 Vérifier la compréhension de l’élève


=> reformulation
Favoriser l’expression
 Encourager tout effort

 Susciter des situations de communication

 Prendre en compte la faiblesse du stock lexical


Favoriser les apprentissages

 Respecter le rythme de l’élève


 L’aider à prendre conscience de ses
stratégies
 Aide visuelle, tactile ou physique
 Accompagner les explications d’une
démonstration (ou exemple)
 Alterner et varier les activités
 Prendre appui sur le concret ou se
référer à des éléments connus.
Relation avec les parents
 Peu de devoirs à la maison

 Rencontres fréquentes

 Collaboration

 Intervention d’un tiers


Les dyspraxies = les troubles praxiques

La dyspraxie: C’est une anomalie touchant les fonctions de


planification et de préprogrammation des gestes
volontaires

L’enfant atteint de ce trouble montre une


grande maladresse, toutes ses réalisations
motrices ou graphiques sont médiocres
signes évocateurs
A la maison, n’aime pas les jeux de
construction, difficultés dans les taches
quotidiennes, bon langage

Dès la maternelle :
Maladresse dans l’habillage, dessins pauvres,
difficultés en graphisme, en repérage dans
l’espace plan.

A partir du primaire : s’ajoutent à ces


difficultés des difficultés dans la lecture
(repérage des lignes …), dans le
dénombrement, en géométrie, dans la pose
des opérations en colonne, difficultés en
A.DONGUY

copie…
Graphisme
 Ne pas assimiler niveau de graphisme et
maturité intellectuelle
 Valoriser le langage oral
 Oraliser les étapes du geste

Le graphisme doit rester un plaisir :


Pâte à modeler
Peinture sur feuille grand format
Pas de lignes horizontales et verticales qui
s’interrompent
Pochoirs, gabarits
ordinateur
A.DONGUY
Familiarisation avec l’écrit
 Repérage difficile :
Espace plus grand entre les mots
Interlignes
Caractères plus gros

 Reconnaissance de différentes graphies


de lettres:
Lettres magnétiques de grand format
 Recherche de mots : étiquettes
amovibles

 Entraîner la conscience phonémique et


phonologique
A.DONGUY
Les DYSLEXIES

Difficulté persistante d’apprentissage de la lecture,


en dehors de tout trouble perceptif ou d’affection
neurologique, chez un enfant d’intelligence normale,
exempt de tout trouble psychique, alors qu’il a été
normalement scolarisé
On ne peut faire le diagnostic de dyslexie que si l’on
constate un retard de lecture de 24 mois par
rapport à l’âge normal

Le diagnostic de dyslexie peut être posé en


équipe éducative avec les bilans : médical,
A.DONGUY
Les voies de lecture
Mot écrit

Procédure Procédure
Analyse visuelle
lexicale analytique

Lexique
orthographique Conversion
Sémantique G-P
Lexique
phonologique

Buffer

Production orale

A.DONGUY
Différents types de dyslexie
Dyslexie phonologique : atteinte de la voie
d’assemblage de lecture, l’enfant a du mal à
déchiffrer de nouveaux mots, à se construire
son stock lexical, à manipuler les sons. Liée à un
déficit de la procédure phonologique (sub-
lexicale)
Dyslexie lexicale, de surface, visuo attentionnelle
: atteinte de la voie d’adressage : l’enfant a un
stock lexical réduit, utilise la voie d’assemblage
pour lire d’où lecture lente et coûteuse. Liée à un
problème neuro-visuel ou visuo-attentionnel.

Dyslexie mixte : les deux voies de lecture sont


A.DONGUY

touchées
Signes évocateurs de dyslexie

Dyslexie phonologique :
Difficulté à manier les sons , mauvaise
conscience phonologique
Omissions, confusions, inversion en lecture,
difficulté à lire mots réguliers
Difficultés d’organisation spatiale et
temporelle
Lenteur, fatigabilité
En dictée, mauvaise orthographe des mots
réguliers
A.DONGUY
Signes évocateurs de dyslexie

Dyslexie lexicale
Mauvais repérage dans l’espace
Difficulté à lire les mots irréguliers :
régularisation, omission, substitution, inversion
Difficulté dans la copie : mauvaise perception
visuelle
En dictée : mauvaise orthographe des mots
irréguliers : régularisation

A.DONGUY
En classe

 Les adaptations sont à penser en fonction du type


de dyslexie
 En règle générale :
- place dans la classe
- faciliter la lecture en aérant le texte, utilisation de
caches, allègement de l’écrit
- Fractionner les tâches de lecture, utiliser voies
d’entrée différentes, travail des mémoires
- Mise en place d’aides : tuteur, ordinateur,
secrétaire, tiers temps,
- Bien cibler les objectifs des évaluations
A.DONGUY
Trouble du Déficit de l’ Attention
avec ou sans Hyperactivité (TDA-
H)
Définitions
Le TDA-H est de nature neurologique. Il comporte
trois composantes :
-l’inattention
-l’hyperactivité
-l’impulsivité

qui sont étudiées à travers différents symptômes .


Les comportements doivent être fréquents, persistants
A.DONGUY

et intenses.
Signes évocateurs

Difficulté à fixer son attention, à écouter, à suivre des


instructions.
Facile à distraire
Étourdi(e), mal organisé(e), problème de mémoire
Pas de notion de temporalité

Toujours en mouvement, agitation constante et


désordonnée
Ne va pas au bout d’une tâche, « papillonne »
Parle beaucoup
A.DONGUY

Hypersensible aux émotions de ses interlocuteurs


Adaptations
pédagogiques
Enfants hyperactifs

A.DONGUY
Organisation matérielle

 Afficher des repères


 Placer l’enfant près de l’enseignant
 L’aider à gérer son aire de travail
 Éviter toutes distractions
 Penser au « copain d’étude »

A.DONGUY
Favoriser l’attention

Enseignants <=> élèves

 attirer l’attention de l’enfant


 donner des consignes claires
 répéter les consignes
 responsabiliser l’élève

A.DONGUY
Favoriser la communication

Enseignants <=> parents


 rencontres régulières pas seulement en
cas de crises
 outil de communication journalier

A.DONGUY
Comportement: impulsivité

Dans la classe:
 instaurer des règles de vie simples et
claires
 lui apprendre à adapter son
comportement aux situations de classe :
« contrat de comportement »
 établir un contact visuel
 système de récompense
 ignorer les comportements mineurs
gênants

A.DONGUY
Favoriser les apprentissages
 Lui faire comprendre comment « il fonctionne »
 Établir une routine
 Coller l’emploi du temps journalier sur son bureau
 Le prévenir en cas de variation d’activités
 Fournir des aides visuelles
 Élaborer avec lui des aides mémoire
 Utiliser des supports concrets
 Donner peu de consignes à la fois

A.DONGUY
Les devoirs

 Séquencer les tâches


 Penser qualité et non quantité
 Fournir les exercices corrigés

A la maison:
 Donner indications précises des devoirs
à faire

A.DONGUY