Vous êtes sur la page 1sur 17

06/02/2017

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Règlements de conception et calcul


L’application des règlements de calcul des ouvrages supposent que :
Le choix et la modélisation de la structure sont réalisés par un personnel
suffisamment qualifié et expérimenté ;
L’exécution est confiée à un personnel suffisamment compétent et expérimenté ;
Une surveillance et une maitrise de la qualité adéquates sont assurées au cours du
travail dans :
Les bureaux d’études ;
Les usines de fabrication des matériaux de construction ;
Les entreprises d’exécution ;
Le chantier de construction.

La structure bénéficiera d’une maintenance adéquate ;


L’utilisation de la structure sera conforme aux hypothèses admises dans le projet.
Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Règlements de conception et calcul


Documents de référence reconnus par l’autorité pour la conception et le calcul des ouvrages
(bâtiments et ouvrages de génie civil) ;
Définissent des exigences fondamentales pour assurer la fiabilité des constructions en matière de :
Sécurité structurale : pour les personnes et les biens ;
Aptitude au service : bon fonctionnement, confort, etc.
Robustesse : cas de situations accidentelles ;
Durabilité : compte tenu des conditions environnementales.

EUROCODES : Règles techniques en vigueur en Europe (les anciennes normes nationales pendant la
période de transition) ;
Règles techniques en vigueur au Maroc : Anciennes normes françaises (période de transition vers
l’application des Eurocodes).

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

1
06/02/2017

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Règlements de conception et calcul : Les EUROCODES


Eurocode Objet Nombre de normes
EN 1990 : Eurocode 0 Bases de calcul des structures 2
EN 1991 : Eurocode 1 Actions sur les structures 10
EN 1992 : Eurocode 2 Calcul des structures en béton 4
EN 1993 : Eurocode 3 Calcul des structures en acier 20
EN 1994 : Eurocode 4 Calcul des structures mixtes acier-béton 3
EN 1995 : Eurocode 5 Calcul des structures en bois 3
EN 1996 : Eurocode 6 Calcul des structures en maçonnerie 4
EN 1997 : Eurocode 7 Calcul géotechnique 2
EN 1998 : Eurocode 8 Calcul des structures pour leur résistance aux séismes 6
EN 1999 : Eurocode 9 Calcul des structures en alliages d’aluminium 5
Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Règlements de conception et calcul : Les EUROCODES

PAGE DE GARDE NATIONALE


NORME NATIONALE

AVANT-PROPOS NATIONAL

TEXTE PRINCIPAL DE L’EUROCODE

NORME
ANNEXES NORMATIVES
EUROPIENNE

ANNEXES INFORMATIVES

ANNEXE NATIONALE

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

2
06/02/2017

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Eurocodes pour les bâtiments en béton


EUROCODE PARTIES DE L’EUROCODE OBJETS

Texte principal Exigences fondamentales. Principes de la méthode des coefficients partiels.


EN 1990 :Eurocode 0 – Bases de calcul des structures
Annexe A1 Application aux bâtiments (combinaisons d’actions).

Partie 1-1 Poids volumiques, poids propres, charges d’exploitation des bâtiments.

Partie 1-2 Actions sur les structures exposées au feu.

Partie 1-3 Charges de neige.

EN 1991 : Eurocode 1 – Actions sur les structures Partie 1-4 Actions dues au vent.

Partie 1-5 Actions thermiques.

Partie 1-6 Actions en cours d’exécution.

Partie 1-7 Actions accidentelles (chocs, explosions).

Partie 1-1 Règles générales et règles pour les bâtiments.


EN 1992 : Eurocode 2 – Calcul des structures en béton
Partie 1-2 Calcul du comportement au feu.

EN 1997 : Eurocode 7 – Calcul géotechnique Partie 1 Calcul des fondations.

Partie 1 Règles générales, actions sismiques et règles pour les bâtiments.


EN 1998 : Eurocode 8 – Calcul parasismique
Partie 5 Fondations, structures de soutènement et aspects géotechniques.

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Eurocodes pour les ponts en béton


EUROCODE PARTIES DE L’EUROCODE OBJETS
Texte principal Exigences fondamentales. Principes de la méthode des coefficients partiels.
EN 1990 :Eurocode 0 – Bases de calcul des structures Annexe A2 Application aux ponts (combinaisons d’actions).
Annexe E Exigences et règles de calcul pour les appareils d’appui, les joints, etc.
Partie 1-1 Actions et charges dues aux poids propres.
Partie 1-3 Charges de neige.
Partie 1-4 Actions dues au vent.
EN 1991 : Eurocode 1 – Actions sur les structures Partie 1-5 Actions thermiques.
Partie 1-6 Actions en cours d’exécution.
Partie 1-7 Actions accidentelles (chocs, explosions).
Partie 2 Charges dues au trafic.
Partie 1-1 Règles générales et règles pour les bâtiments
EN 1992 : Eurocode 2 – Calcul des structures en béton
Partie 2 Ponts en béton (règles de calcul et dispositions constructives).
EN 1997 : Eurocode 7 – Calcul géotechnique Partie 1 Calcul des fondations.
Partie 1 Règles générales, actions sismiques et règles pour les bâtiments.
EN 1998 : Eurocode 8 – Calcul parasismique Partie 2 Ponts.
Partie 5 Fondations, structures de soutènement et aspects géotechniques.

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

3
06/02/2017

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Autres réglementations techniques


Norme Objet
NF P 06-001 Charges d’exploitations

NF P 06-004 Charges permanentes

NV 65 version 84 Charges climatiques (neige et vent)

Règles BAEL 91 version 99 Règles de calcul des structures en béton armé aux états limites

Règles BPEL 91 version 99 Règles de calcul des structures en béton précontraint aux états limites

RPS 2000 version 2011 Conception et calcul parasismique

DTU 13 et Fascicule 62, titre V Règles de conception et calcul des fondations

Fascicule 61, titre II Conception, calcul et épreuves des ouvrages d’art

Fascicule 62, titre I, Section I Règles techniques de conception et calcul des ouvrages d’art en béton armé

Fascicule 62, titre I, Section II Règles techniques de conception et calcul des ouvrages d’art en béton précontraint

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Actions et descente de charges


Étape (1) : Estimation des charges
Détermination des valeurs caractéristiques des actions selon la norme appliquée (Eurocodes, NF P
06-001, NF P 06-004, NV 65, etc.)

Etape (2) : Dégression horizontale des charges d’exploitation

1,2 2

1
1,5
Coefficient

Coefficient

0,8

0,6 1

0,4
0,5
0,2

0 0
0 10 20 30 40 50 60 70 80 0 10 20 30 40 50 60 70 80
Suraface de chargement (m²) Suraface de chargement (m²)

Locaux d’habitation Autres locaux


Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

4
06/02/2017

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Actions et descente de charges


Étape (3) : Dégression verticale des charges d’exploitation
Dégression applicable aux bâtiments à grand nombre de niveaux si occupations indépendantes (R+5 et plus) ;
Dégression applicable aux locaux autres les commerciaux et industriels ;
Dégression applicable aux bureaux pour les charges d’exploitation supérieures à 1 kN/m² ;
Dégression non cumulables avec la dégression horizontales des granges surfaces.

Niveau Coefficient Charge avant dégression Charge après dégression

0 : terrasse 1,00 Q0 =

1 : étage N-1 1,00 Q1 = +

2 : étage N-2 0,95 Q2

3 : étage N-3 0,90 Q3 = + – +


4 : étage N-4 0,85 Q4
=1 ⁄ !
i : étage N-i … (3 + $)/2$ Qi
()
N : RDC 1,00 Qn ( = ( +

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Actions et descente de charges


Étape (3) : Surface de chargement
Sur une dalle : Toute la surface (sauf application de le dégression horizontale pour les charges
variables) ;
Sur une poutre : Méthodes des lignes de ruptures (ou de partages) situées à mi-portées, ou
inclinées à 45° pour les dalles à 4 et 3 appuis à partir des angles ;
Sur un poteau (et voiles) : Réactions d’appuis des dalles et poutres qui prennent appuis dessus.

Remarque :
Dans le cas des poutres et dalles continues et pour le calcul des réactions d’appuis, les règles BAEL 91
proposent des majorations pour tenir compte de l’hyperstaticité (10 % à 15 %).

Étape (4) : Descente de charges et combinaison d’actions.

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

5
06/02/2017

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Combinaisons d’actions à l’ELU (BAEL)


Cas de charge C. Permanentes G C. d’exploitation Q Neige Sn Vent W Séisme E
Cas 1 1,35 1,50 1 0 --
Cas 2 1,35 1,50 0,5 1,2 --
Cas 3 1,35 1 1,5 0 --
Cas 4 1,35 1 0,75 1,2 --
Cas 5 1,35 1 0,5 1,8 --
Cas 6 1,35 1 0 1,8 --
Cas 7 1 1,5 1 0 --
Cas 8 1 1,5 0,5 1,2 --
Cas 9 1 1 1,5 0 --
Cas 10 1 1 0,75 1,2 --
Cas 11 1 1 0,5 1,8 --
Cas 12 1 1 0 1,8 --
Cas 13 1 0,2 à 1 0,3 à 0,75 0 1

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Combinaisons d’actions à l’ELS (BAEL 91)


C. permanentes C. d’exploitation Neige Vent
Cas de charge
G Q Sn W

Cas 1 1 1 0,385 0,77

Cas 2 1 1 0,77 0

Cas 3 1 0,77 0,385 1

Cas 4 1 0,77 0 1

Cas 5 1 0,77 0,50 0,77

Cas 6 1 0,77 1 0

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

6
06/02/2017

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Combinaisons d’actions (charges d’exploitation uniquement)

Combinaisons Cas de charge C. permanentes G C. d’exploitation Q

Cas 1 1,35 1,5

Cas 2 1 1,5
ELU
Cas 3 1,35 0

Cas 4 1 0

ELS Cas unique 1 1

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Calcul pratique des poutres (BAEL 91)


Sollicitations possibles :
Flexion pure : poutre soumise uniquement à un moment de flexion (cas très rare) ;
Flexion simple : poutre soumise à un moments de flexion et à un effort tranchant (cas très fréquent) ;
Traction simple ou compression simple : cas des tirants et poteaux avec effort normal centré ;
Flexion composée : poutre soumise à un moment de flexion et un effort normal (de traction ou de
compression) :
Avec section entièrement tendue ;
Avec section entièrement comprimée ;
Avec section partiellement comprimée.
Torsion : poutre soumise à un moment de torsion.

Section à considérer :
Section rectangulaire (sans table de compression) ;
Section en té (avec une table de compression).
Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

7
06/02/2017

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Calcul pratique des poutres (BAEL 91)


Calcul des sollicitations :
Calcul RDM simple pour les poutres isostatiques ;
Méthode forfaitaire si les conditions suivantes sont vérifiées :
C1 : Construction courante avec faible charge d’exploitation : ≤ max 2. ; 5 ⁄ ;
C2 : Moment d’inertie des sections transversales constant : 1 = ! ;
C3 : Rapport des portées successives compris entre 0,8 et 1,25 ;
C4 : Fissuration considérée non préjudiciable.

Méthode de Caquot si les conditions C2, C3 et C4 ne sont pas vérifiées ;


Méthode des trois moments pour un calcul plus précis ;
Calcul numérique (assisté par ordinateur).

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Calcul pratique des poutres (BAEL 91)


Calcul des sections d’aciers :

Etats limites Calcul à l’ELU Calcul à l’ELS


Équilibre Résistance du Stabilité de Compression du Fissuration du Déformation
Relatif à
statique béton et acier forme béton béton (flèche)
Moment de
flexion : 23
x x x x x
Effort
tranchant : 24
x x
E. compression :
23 24
x x x x
Effort de
traction : 23
x x x
Moment de
torsion : 23 24
x x

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

8
06/02/2017

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Règle de coutures relative à l’ELU (BAEL 91)


Doit être appliquée si l’une des conditions suivantes n’est pas satisfaite :
La contrainte tangentielle calculée à l’ELU inférieure à 0,35 MPa ;
Charges uniformes sans effet dynamique ;
Les contraintes normales sont celles de compression ;
La surface de reprise de bétonnage est d’une rugosité importante.

Application de la règle de coutures :


Les armatures de coutures sont convenablement ancrées et inclinées d’un angle 5 = 45° à 90 ° ;
La section des armatures de coutures 24 doit vérifier la relation suivante :
24 ;<
cos 5 + sin 5 ≥ GH − JH
. >4 . ?@
JH ≥ 0 $ ! $

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Calcul pratique des dalles


Plusieurs cas à distinguer :
Les dalles portant dans une direction : cas des dalles sur deux appuis ;
Les dalles portant dans deux directions : cas des dalles sur quatre appuis ;
Les dalles portant sur des appuis ponctuels : cas des plancher-dalles.

Deux approches pour le calcul :


Calcul dans le domaine élastique : Résolution de l’équation de la déformée (Dalle = Plaque mince de
KIRCHHOFF–LOVE ).

LMN LMN LMN SℎU


K + 2 + = P , O ; D =
L M L O LO M 12 1 − V

Calcul dans le domaine post-élastique : Méthode des lignes de rupture.

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

9
06/02/2017

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Calcul pratique des dalles (Calcul simplifié du BAEL 91)


Conditions de la flèche admissible : l : portée entre nus de la
ℎ W4 24 2 travée ;
≥ ; W4 ≥ 0,75 W Y= ≤ ; ;< = WZ
20. W . ;< h : épaisseur totale de la
dalle ;
Conditions de non poinçonnement : ( H charge localisée et éloignée des bords) d : hauteur utile de la
H ≤ 0,045 [ × ℎ × ;[ dalle ;
b : largeur de la bande
[ étant le périmètre du contour au niveau du feuillet moyen
étudiée ;
W : moment en travée
Condition de non emploi d’armatures de l’effort tranchant :
isostatique associée ;
GH ≤ 0,05 ;[ W4 : moment en travée
Bétonnage sans reprise sur toute l’épaisseur réelle ;
24 : section de l’acier
Condition de non emploi d’armatures de compression : tendu ;
;< ; ;[ : résistances des
Moment résistant supérieur ou égal au moment sollicitant
matériaux.

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Calcul pratique des dalles (Calcul simplifié du BAEL 91)


Dalle rectangulaire de portées ] et ^ ( ] ≤ ^) :
Dalle portant dans une direction si ]⁄ ^ ≤ 0,4 ;

Dalle portant dans deux directions si 0,4 < ]⁄ ^ ≤ 1.

Cas des dalles portant dans une direction soumise à une charge répartie :
Flexion dans le sens de la portée la plus petite ;
Moment d’encastrement (ou de continuité) sur les petits côtés de même ordre que sur les grands
côtés.

Cas des dalles sur articulations portant dans deux directions soumise à une charge répartie :
W ] = `] . . ] ; W ^ = `^ . W ]

`] et `] sont fonction du rapport ] / ^ et du coefficient de Poisson V du matériau


(solution de Navier pour l’équation de la déformée)

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

10
06/02/2017

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Calcul pratique des dalles (Calcul simplifié du BAEL 91)


`] et `] sont fonction du rapport ]/ ^ et du coefficient de Poisson V du matériau :

V = 0 pour béton fissuré V = 0,20 pour béton non fissuré Les valeurs de ab
] (ELU) (ELS) inférieurs à 0,25 ne
^ W] W^ W] W^ sont pas à prendre en
`] = `^ = `] = `^ =
. ] W] . ] W] considération à
0,40 0,110 0,250 0,112 0,293 condition que le rapport
0,45 0,102 0,250 0,105 0,333 de la section d’acier
0,50 0,095 0,250 0,098 0,373 armant la direction la
0,55 0,088 0,250 0,092 0,420
0,60 0,081 0,305 0,086 0,476 moins sollicitée à celle
0,65 0,074 0,369 0,080 0,530 armant la plus sollicitée
0,70 0,068 0,436 0,074 0,585 soit supérieur ou égal à
0,75 0,062 0,509 0,068 0,643 1/3 si les charges
0,80 0,056 0,595 0,063 0,710
0,85 0,051 0,685 0,058 0,778
appliquées
0,90 0,046 0,778 0,053 0,846 comprennent des efforts
0,95 0,041 0,887 0,048 0,923 concentrés, et à 1/4
1,00 0,037 1,000 0,044 1,000 dans le cas contraire.
Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Calcul pratique des dalles (Calcul simplifié du BAEL 91)


Dalle rectangulaire encastrées ou continues sur appuis simples :
Calculer les moments en travée de la dalle supposée sur des appuis simples W ] et W ^ :

W ] = `] . . ] ; W ^ = `^ . W ]

Calculer le moment en travée W4 à prendre au choix tel que :


0,75 W ≤ W4 ≤ 0,85 W
Calculer les moments sur appuis Wd et W< :
Wd et W< ≥ 0,40 W
Vérifier pour les deux directions la relation :
Wd + W<
W4 + ≥ 1,25 W
2
Le moment sur appui commun à deux panneaux est le plus grand en valeur absolue des deux valeurs déterminées pour
chacun des panneaux
Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

11
06/02/2017

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Calcul pratique des plancher-dalle (BAEL 91)


Méthode BAEL (méthode des portiques simplifiée) :
Les portiques sont délimités par des bandes générales de dalles rattachées à une file de poteaux.

Structure contreventée et maille régulière ;

^U
Éléments filants porteurs en rive seulement ;
Charge d’exploitation < 2/3 des charges permanentes ;
Épaisseur constante et porte-à-faux autorisés ;

^
Poteaux intérieurs identiques ;
Sections des poteaux de rive au moins égales à la moitié
de celle des poteaux intérieurs ;
Rapport des portées ] et ^ entre 0,5 à 2 ;

^
Au moins 2 travée par direction ;
Rapport des dimensions des sections des poteaux entre
0,5 à 2 et inférieures à 20 % des portées ;
^

Chapiteaux éventuels : 45 ° à partir de sa base la plus


petite, dimension horizontale maximale inférieure à 40
] ] ] ]U
% de la portée.
Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Calcul pratique des plancher-dalle (BAEL 91)


Répartition des moments et des aciers :
Les moments calculés pour les bandes générales sont à répartir suivant les bandes sur appuis et
les bandes en travée pour tenir compte de la transmission des charges vers les poteaux :

Largeurs des bandes sur appuis :


^g
^4

h
= 1,5 +ℎ
h

^g
2
Largeurs des bandes en travée :
^

h h ]
^4 = ^g +
10
Conditions à vérifier :
h
^4 ≤ 0,25 ^ ; $ ] ≤ 2. ^
h
^4 ≤ 0,30 ^ ; $ ] > 2. ^

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

12
06/02/2017

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Calcul pratique des plancher-dalle (BAEL 91)


Répartition des moments et des aciers :
Les moments calculés pour les bandes générales
sont à répartir suivant les bandes sur appuis et les
bandes en travée pour tenir compte de la
transmission des charges vers les poteaux.

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Calcul des dalles à l’effort tranchant (BAEL 91)


Calcul de la contrainte tangentielle (à l’ELU) :
Calcul de GH et G̅H (voir calcul des poutres) ;
Majoration de GH en appliquant les coefficients suivants :
k
$ 0,15 < ℎ < 0,30
U

1 $ ℎ ≥ 0,30
Calcul de l’acier en limitant GH majorée à G̅H .

Ne pas prévoir d’acier vertical si :


La dalle est bétonnée avec reprise tout en vérifiant les conditions de la non application de la règle
de coutures ;
La dalle est bétonnée sans reprise avec une contrainte tangentielle telle que :
GH ≤ 0,05 ;[ l

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

13
06/02/2017

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Dispositions constructives pour les dalles (BAEL 91)


Choix des types d’aciers :
Barres à haute adhérence « HA » mise en place sur coffrage ou panneaux préfabriqués ou panneaux
de treillis soudés « TS » préfabriqués à l’usine ;
La limite élastique « fe » à prendre en compte est la plus faible.

Acier sur appuis et en travée :


La moitié des aciers en travée (la totalité en présence de charges mobiles) doivent être prolongés
jusque dans les appuis. La longueur de recouvrement correspond à la zone où le moment résistant est
inférieur au moment sollicité majorée de 1,6 h.

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Dispositions constructives pour les dalles (BAEL 91)


Ancrage des aciers sur appuis :
Pour les panneaux en TS, prévoir une
soudure sur appuis intermédiaire et trois
soudure sur appuis de rive ;
Ce système d’ancrage peut être remplacé
par un acier HA en forme de « U » reprenant
un moment de 0,15 M0.
La longueur « La » est telle que :

mg = max 40 n + 0.8 ℎ ; 0.05 m + 0.8 ℎ

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

14
06/02/2017

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Dispositions constructives pour les dalles (BAEL 91)


Aciers transversaux :
La section de l’acier dans une direction doit être au moins égale à 1/4 de celle dans l’autre direction
(1/3 si charges mobiles).

Empilement des panneaux :


Les aciers principaux sont à disposer sous les aciers secondaires (ou transversaux) ;
Empilement de quatre panneaux à éviter en décalant des zones de recouvrement.

Précautions dans les angles :


Armatures supérieurs à disposer au niveau des angles pour éviter des fissures à 45° : barres
inclinées à 45° ou maillage rectangulaire.

Ouvertures dans les dalles :


Calcul en appliquant la méthode des bielles et tirants (voir plus loin).
Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Dispositions constructives pour les dalles (BAEL 91)


Charges localisées :
Vérifier le poinçonnement au tour de la surface d’application de la charge : op ≤ q, qrs pt × u × vtw ;

Prévoir des aciers verticaux de cisaillement (étriers et épingles) dans le cas contraire.

Cas des prédalles :


La contrainte de cisaillement au niveau de la jonction prédalle et dalle coulée en place ne doit pas
dépasser 0,35 MPa, sinon prévoir des armatures de cisaillement.

Cas des dalles épaisses :


Coulage en deux phases pour limiter les poids sur les étais et les dalles inférieures : reprise de
bétonnage ;
La contrainte de cisaillement au niveau de la jonction dalle 1ère phase et dalle 2ème phase ne doit pas
dépasser 0,35 MPa, sinon prévoir des armatures de cisaillement.

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

15
06/02/2017

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Dispositions constructives pour les dalles (BAEL 91)


Planchers inversés :
Les radiers et les planchers appuyés sur sol peuvent être calculés comme des planchers inversés
appuyés sur poteaux et soumis à des charges réparties (réaction du sol, pression de l’eau) ;
Les réaction d’appuis sont égales aux charges amenées par les poteaux sur le plancher ;
Le poids propre de la dalle (plancher ou radier) est considéré comme action favorable ;
Fissuration très préjudiciable si présence permanente de l’eau ;
Aciers inférieurs comprimés et aciers supérieurs tendus.

Retrait du béton :
Pour les dalles de petite portées, le ferraillage est souvent insuffisant pour maîtriser les fissurations
dues au retrait du béton ;
Le règlement BAEL-91 ne préconise aucun minimum pour maîtriser ces fissurations ;
On peut considérer un ratio de 15 % (précaution adoptés par les règlements de certaines Etas)

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Dispositions constructives pour les dalles (BAEL 91)


Dalles en porte-à-faux :
Moment de flexion maximal égal au moment sur appui ;
Stabilité au basculement à vérifier avec 1,35 Ge + 1,50 Qe et 0,90 Gi dans le cas des balcons ;
Coude d’encrage en tête ancré avec 30 mm d’enrobage.

m′ : Ancrage des aciers


dans la dalle arrière selon
la courbe des moments
négatifs majoré de 0,8 h.

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

16
06/02/2017

04 Calcul pratique d’ouvrages de bâtiment

Calcul pratique des poteaux (BAEL 91)


Reste à traiter :
Les poteaux

Les voiles

Bielles et tirants

Les fondations

Escaliers et consoles

Prof. Ahmed KOUTOUS | ENSA AGADIR

17