Vous êtes sur la page 1sur 3

Manger sainement nous protège de la dépression

Une étude a mis en évidence le lien entre l’adoption d’un régime alimentaire de type
méditerranéen et une très sensible diminution du risque de dépression. Le bonheur est dans
l’assiette, c’est bien connu. Des chercheurs de l’Inserm et de l’université de Montpellier
viennent de le confirmer dans une étude publiée par la revue « Molecular Psychiatry ». Ils ont
procédé à une méta-analyse, portant sur plus de 36.000 adultes, des associations entre le
régime alimentaire et la survenue de troubles dépressifs, pathologie qui affecte plus de 300
millions de personnes dans le monde (7 % des femmes, 4 % des hommes) et représente la
maladie du cerveau la plus coûteuse d’Europe.
Les conclusions des chercheurs sont l’adoption du régime méditerranéen -
alimentation riche en fruits et en légumes, poisson et céréales - diminue de 33 % le risque de
dépression. A l’inverse, les régimes alimentaires pro-inflammatoires, riches en acides gras
saturés, en sucre et en produits raffinés, sont associés à un plus fort risque de dépression, ce
qui n’est pas étonnant quand on connaît le rôle de l’inflammation dans cette maladie
complexe.
« Les résultats de notre étude montrent l’importance de nos habitudes alimentaires
dans la survenue de troubles dépressifs et encouragent à généraliser le conseil nutritionnel
lors des consultations médicales », conclut Tasnime Akbaraly, chercheuse Inserm en charge
de l’étude.
(Les Echos, 13 octobre 2018)

I. Vrai ou faux? Justifiez la réponse:


1. On a constaté une liaison entre le régime alimentaire et la dépression.
2. On connaît que le sentiment de joie se trouve dans un plat.
3. Les études des chercheurs reposent sur plusieurs « patients », enfants et adultes.
4. Les femmes sont plus atteintes par la dépression que les hommes.
5. La dépression est une maladie qui implique peu de coûts financiers.
6. Un régime méditerranéen comprend des légumes, de la viande rouge et des fruits.
7. Les régimes basés sur les légumes baissent considérablement le risque de dépression.
8. Les consommateurs de produits sucrés ne sont pas exposés au risque d’être atteints de
dépression.
9. L’inflammation due aux acides gras saturés influence négativement les personnes
dépressives.
10. Pour surveiller les troubles dépressifs il est nécessaire de prendre garde aux aliments
qu’on consomme.

II. Répondez aux questions suivantes:


1. Qu’est-ce que la dépression?
2. Quels sont les effets de la dépression sur la santé?
3. Quels sont les effets de la dépression sur la vie professionnelle?
4. Pourquoi la restauration rapide plaît tant aux adolescents?
5. Que doit-on faire pour changer nos habitudes alimentaires?
Corrigés :

I
1. Vrai: Une étude a mis en évidence le lien entre l’adoption d’un régime
alimentaire de type méditerranéen et une très sensible diminution du risque de
dépression.
2. Vrai: Le bonheur est dans l’assiette, c’est bien connu.
3. Faux : Ils ont procédé à une méta-analyse, portant sur plus de 36.000 adultes.
4. Vrai : […], pathologie qui affecte plus de 300 millions de personnes dans le
monde (7 % des femmes, 4 % des hommes) […].
5. Faux : […] représente la maladie du cerveau la plus coûteuse d’Europe.
6. Faux : […] l’adoption du régime méditerranéen - alimentation riche en fruits
et en légumes, poisson et céréales […].
7. Vrai : alimentation riche en fruits et en légumes […] diminue de 33 % le
risque de dépression.
8. Faux : […] les régimes alimentaires pro-inflammatoires, riches en acides gras
saturés, en sucre et en produits raffinés, sont associés à un plus fort risque de
dépression.
9. Vrai : […], ce qui n’est pas étonnant quand on connaît le rôle de
l’inflammation dans cette maladie complexe.
10. Vrai : Les résultats de notre étude montrent l’importance de nos habitudes
alimentaires dans la survenue de troubles dépressifs.

II. Réponses libres :

1. La dépression est une maladie qui se caractérise notamment par une grande
tristesse, un sentiment de désespoir (humeur dépressive), une perte de
motivation et de facultés de décision, une diminution du sentiment de plaisir,
des troubles alimentaires et du sommeil, des pensées morbides et l’impression
de ne pas avoir de valeur en tant qu’individu.
2. Les effets de la dépression sur la santé sont:
● l’apparition et le développement d’autres maladies (des maladies
cardiovasculaires et le diabète)
● l’apparition des pensées autour de la mort et suicidaires
● l’apparition de la tendance à s’isoler des autres.
3. Les effets de la dépression sur la vie professionnelle :
 les symptômes de la dépression peuvent conduire à une baisse de
productivité au travail
 l’augmentation des relations conflictuelles avec les supérieurs
hiérarchiques
 le licenciement
 l’incapacité de travail
4. Les adolescents n’ont pas le temps et ils ne savent pas cuisiner leur propre
nourriture, à la suite ils choisissent toujours des fast-foods plutôt que des plats
cuisinés à la maison. En plus la restauration rapide a un goût délicieux.
5. Pour changer nos habitudes alimentaires on doit abandonner progressivement
les aliments malsains et éviter les sorties fréquentes au restaurant. Il est
important aussi que les parents soient un bon exemple pour les enfants.