Vous êtes sur la page 1sur 1

La presse ne doit pas être abordée et traitée d’une manière uniforme : l’entreprise doit être

sélective. La presse écrite, en particulier payante, est plus adaptée à l’information économique et
financière intégrale. La presse audiovisuelle traite l’information plus générale. La presse en ligne est
devenue essentielle pour traiter l’actualité « chaude ». Les attentes des journalistes Pour une société
cotée ou pas, il importe d’abord d’identifier les journalistes utiles, en particulier dans les rubriques
suivantes : secteur d’activités de l’entreprise, finance, Bourse, management, décideurs. Ensuite, il
faudra tisser des liens et fidéliser la relation. La presse a des attentes diverses : avoir la bonne
matière première, c’est-à-dire l’information brute, avoir un interlocuteur permanent et crédible dans
l’entreprise pour être toujours en avance sur ses confrères. N’oublions pas que le journaliste veut
être lu, donc qu’il parlera en priorité de ce qui intéresse ses lecteurs. Sur le fond, le journaliste
recherche l’inhabituel, l’imprévu, l’exclusivité. Pour ce faire, il dispose de l’information de l’entreprise
et mène ses propres investigations, notamment auprès des analystes financiers.
Dans la presse économique et financière, les journalistes s’intéressent aux aspects financiers et
techniques d’une société ou d’un événement boursier. Dans la presse boursière, les journalistes
donnent leur recommandation sur un titre avec la fameuse trilogie : acheter, vendre, conserver.
L’information émise par l’entreprise Dans une société de l’immédiateté, le journaliste a peu de temps
pour faire son métier, pour chercher et traiter l’information.
L’entreprise doit répondre à cinq exigences exprimées par les journalistes : la rapidité pour répondre
à la nécessaire réactivité du journaliste, l’immédiateté pour satisfaire le désir d’actualité du lecteur,
la pertinence pour être différent du concurrent, la fiabilité pour aider à l’analyse des faits exigée par
le lecteur, la clarté pour contribuer à rendre accessible au lecteur une information parfois ardue.
L’arrivée des nouvelles technologies de l’information, Internet et supports mobiles, n’a fait que
renforcer ces contraintes de rapidité et de clarté. Pour parler à la presse, il faut avoir quelque chose à
dire renouveau. Il faut diffuser régulièrement des informations accessibles, courtes et d’une grande
clarté, mais aussi organiser régulièrement des rencontres du management avec les journalistes et
des interviews exclusives en amont d’une actualité émanant de la société (opérations significatives,
résultats annuels, changement de nom), obtenir des portraits des dirigeants. La donne nouvelle des
journalistes concerne bien sûr les sources, notamment les réseaux sociaux et leurs dizaines de
millions de membres actifs, qui deviennent émetteurs d’informations parfois plus rapides que
l’entreprise.