Vous êtes sur la page 1sur 47

Machines hydrauliques

Rappels et compléments

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

2. Analyse dimensionnelle, similitude


4.1. Analyse dimensionnelle
Objectif : recherche de la simplification des relations entre les grandeurs mesurables
dans un phénomène physique

Théorème des π ou de Vaschy-Buckingham :

Toute relation complète entre n grandeurs physiques Q1, Q2,....,Qn du type


Q1 = f(Q2,........,Qn)
ou F( Q1,Q2,....., Qn) = 0.
s'exprimant au moyen de q dimensions fondamentales, peut s'exprimer sous la
forme d'une relation. G (π1 , π 2 ,........, πn − q ) = 0

π i = Q1ai Q 2bi ........... Q xni

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

Exemples

a. Pendule simple

Première étape bien définir le phénomène physique étudié et rechercher


les grandeurs physiques qui y interviennent

- une grandeur caractéristique du "phénomène" est sa période

-la cause du mouvement du pendule est la pesanteur, caractérisée par


l'accélération de la pesanteur g.

-la principale caractéristique physique d'un pendule simple et sa longueur l.

- on pourrait aussi penser que la masse suspendue m joue un rôle dans le


mouvement du pendule

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

Grandeurs physiques intervenant dans la caractérisation des oscillations


d'un pendule simple sont donc les suivantes, avec leurs dimensions

Grandeur Symbole Dimension


Période θ T
Accélération de la pesanteur g LT-2

Longueur du pendule l L
Masse du pendule m M

T: temps ; L : longueur ; M: masse

Nombre de grandeurs physiques est donc n = 4.


Nombre de dimensions fondamentales est q = 3 (L,T,M).
Nombre de produits possible est donc : n-q =1
π = θ a g b l c md

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

Dimension du produit π T a Lb T −2b Lc M d

π étant sans dimension


d = 0

a − 2b = 0
b + c = 0

3 équations à 4 inconnues

posons a =1

d = 0 l
 π = θ . g 1 / 2 l −1 / 2 m 0 θ=k
b = 1 / 2 g
c = −1 / 2

Une seule série d'expériences : k = 2π

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

b- Pertes de charges dans une conduite

Variables physiques intervenant dans le phénomène de perte de charge

Grandeur Symbole Dimension


∆h
Perte de charge par unité de longueur ML-2T-2
l
Diamètre hydraulique D L
Vitesse débitante V LT-1
Masse volumique du fluide ρ ML-3
Viscosité dynamique du fluide µ ML-1T-1
Epaisseur moyenne de la rugosité de la paroi ε L

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

Nombre de grandeurs physique n = 6


Nombre de dimensions fondamentales q = 3

On peut donc former n-q = 3 produits sous la forme

a
 ∆h 
π =   DbV c ρ d µ eε f
 l 

dimension
M a L−2a T −2a Lb Lc T − c M d L−3 d M e L− e T − e L f

M a + d + e L−2 a +b + c − 3d − e + f T −2 a − c − e
a + d + e = 0
π étant sans dimension : 
− 2a + b + c − 3d − e + f = 0
− 2 a − c − e = 0

Machines hydrauliques M. T-J
Machines hydrauliques

Système de 3 équations à 6 inconnues :

3 sont donc à fixer pour déterminer les 3 restantes : 3 choix possibles

1er choix : b = 1, c = 1 et d = 1

1 + a + e = 0 a + e = −1 e = −1
  
− 2a + 1 + 1 − 3 − e + f = 0 − 2a − e + f = 1 f = 0
− 2a − 1 − e = 0 − 2a − e = 1 a = 0
  

ρVD
π1 = Nombre de Reynolds
µ

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

2ème choix : a = 0 , b = -1 et f = 1

d + e = 0
 ε
c − 3d − e = 0 c=d=e=0 π2 =
− c − e = 0 D

3ème choix : a = 1, e = 0 et f = 0

1 + d = 0 d = −1
  ∆h V2
− 2 + b + c − 3d = 0 c = −2 π3 = ρ
− a − c = 0 b = 1 l D
 

∆h ρV 2  ε  ε
= f  Re,  λ = f  Re, 
l 2D  D  D

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

4.2. Similitude

Opportunité

Equations complètes de la mécanique des fluides complexes

Il est en général impossible de trouver des solutions exactes de ces équations

Deux voies sont possibles pour la détermination des


caractéristiques d'un écoulement :

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

- La voie expérimentale qui, généralement fait recours à un modèle réduit de la


géométrie de l'écoulement à étudier (maquette), les mesures effectuées sur le modèle
réduit doivent être transposables au modèle réel

- la voie numérique (calcul sur ordinateur) qui a vu un développement


important de nos jours, mais la validation (vérification) des programmes de
calcul nécessite la connaissance de résultats expérimentaux

on doit pouvoir transposer les résultats


obtenues pour un cas particulier à des cas
d'écoulements "similaires".

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

Conditions de similitude

Similitude géométrique : mêmes formes à un facteur d'échelle près

Similitude cinématique : champs de vitesses semblables

Similitude dynamique : effets similaires

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

Chapitre 1 : Machines hydrauliques

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

Machine hydraulique : ensemble mécanique dont le rôle est d'assurer un


échange d'énergie (charge) entre un organe ou un ensemble d'organes animés
d'un mouvement et un fluide.

Deux types de machines hydrauliques

Machines génératrices : utilisées pour transmettre de l'énergie à un fluide :


pompes, compresseurs, ventilateurs,…

Machines réceptrices : récupèrent une partie de l'énergie transportée par


un fluide : turbines, éoliennes…

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

1. Générateurs hydrauliques

Générateurs hydrauliques : dispositifs permettant d'augmenter la pression d'un


liquide

élément principal : pompe

On distingue deux grandes familles de pompes :

les pompes rotodynamiques : le mouvement du fluide est générée par la


force centrifuge,

les pompes volumétriques : l'écoulement résulte d'une variation de


volume de l'espace occupé par le liquide

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

Pompes rotodynamiques

Pompe centrifuge Pompe hélico-centrifuge

Pompe axiale

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques
Pompes volumétriques

Pompe à membrane Pompe à engrenages

Pompe à palettes Pompe à vis

Pompe à pistons : 1 2 3 4 : constituants


Machines hydrauliques M. T-J
Machines hydrauliques

Les pompes rotodynamiques (principalement centrifuges )

Principe : mise en rotation du fluide à pomper dans une roue tournante


composées d'une roue à aubes qui tourne autour de son axe, d'un stator
constitué au centre d'un distributeur qui dirige le fluide de manière adéquate à
l'entrée de la roue

En sortie de roue, le fluide est canalisé dans un diffuseur qui permet


d'optimiser le flux sortant et ainsi de limiter les pertes d'énergie, puis ralenti
dans une volute, et la pression dynamique acquise (charge) au niveau de la
roue (énergie cinétique) est transformée en pression statique (énergie de
pression).

Le débit pompé est essentiellement fonction:


• de la différence de pression entre aspiration et refoulement,
• de la vitesse de rotation de la roue,
• du diamètre de la roue (vitesse périphérique).

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

Roue (rotor)

Volute
Diffuseur : dispositif stationnaire (fixe) entourant la
roue qui permet d'augmenter le rendement de la
pompe en offrant la possibilité d'une expansion
graduelle et donc d'une réduction graduelle de la
vitesse en sortie de roue
Machines hydrauliques M. T-J
Machines hydrauliques

Types de rotors de pompes rotodynamiques

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques
1.2. Les pompes volumétriques

Prélèvement, en un temps donné, d'un volume de liquide incompressible,


qui est emprisonné dans un dispositif, à l'aspiration, et envoyé au
refoulement

Pompes volumétriques rotatives


cylindrée et vitesse de rotation fixent le débit pompé.

Pompes volumétriques alternatives


utilisent un mouvement alterné d'un ou plusieurs pistons ou d'une
membrane : cylindrée et course fixent alors le débit pompé.

Certaines pompes combinent les propriétés des deux précédentes

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

Pompe à palettes Pompes à lobes

Pompe à membrane Pompes à pistons


Exemples de pompes rotatives

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

Les équipements accessoires pour chacun des types de pompes sont différents

Par exemple :

le débit d'une pompe volumétrique est presque totalement indépendant de la


pression de refoulement (fluide incompressible) : inutile voire dangereux de
disposer une vanne de réglage ou d'isolement au refoulement de cette pompe

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

Utilisations de pompes

Pompe Débit Pression Viscosité Divers


Pompe à quelques L/h Jusqu'à environ Environ
piston à 200m3/h 1500 bars 1000 cPo
Membrane en plastique ou
quelques L/h
métallique :
à 50 m3/h
Pompe à Jusqu'à pression jusqu'à 350 bars
(100 m3/h Jusqu'à 1200 bars

membrane 50000 cPo en plastique


sur certains
pression jusqu'à 1200 bars
modèles)

en métal
Fonctionnement à sec à
Pompe à Jusqu'à 20 à 30 De 1 à
0 à 300 m3/h éviter. Utilisation de paliers
engrenages bars 20000 cPo
lisses.

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

< 100 bars 16 à 50


Maxi de
bars dans les
Pompe à vis < 1000 m3/h 100000
utilisations
cPo
courantes
Pression maxi de 60
Pompe à vis Jusqu'à 500 Rotor en acier inox ou fonte
bars Utilisation
excentrée m3/h Stator en polymère
courante: 4 à 16 bars
Palettes en bronze ou en
Pompes à plastique Nécessite
< 100 m3/h < 10 bars 10000 cPo
palettes l'utilisation de fluides
pompés auto-lubrifiants
de quelques HMT jusqu'à 200
Pompe
l/ à plus de mCL en < 400 Cpo
centrifuge
1000 m3/h monocellulaire

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

Avantages et inconvénients
Pompe Avantages Inconvénients

limitée par la température


Pompe à pas de pièces en rotation



(plastique)
membrane fonctionnement à sec possible

pulsations importantes

étanchéité statique par la membrane



étanchéité des clapets

(liquides chargés)

Pompe à •débit régulier pas de particules solides


engrenages •silencieuse pas de fonctionnement à sec


•étanchéité par garniture mécanique nombreuses pièces d'usure


Silencieuse, auto-amorçante
pas de particules solides ni

Pompe à vis bon rendement, rapides, réchauffage


produits abrasifs

possible
nombreuses pièces d'usures
étanchéité par Garniture mécanique

usure du corps par frottement


Pompes à silencieuses

des palettes

palettes pompe auto-amorçante


pression limitée

pas d'émulsion due au pompage


entretien coûteux

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

1.3. Montage d'une pompe d'un circuit : Hauteur manométrique

La pompe se remplit de liquide toute seule avant


de commencer le pompage.

Disposition du bac d'aspiration au dessus de la


pompe ou de admission de liquide sous pression.

Dans ce cas, il est nécessaire de disposer des


équipements suivants, montés avec la pompe

• vannes d'isolement amont/aval et vanne de purge


• clapet au refoulement afin d'éviter un retour de liquide en cas d'arrêt
• manomètre pour la mesure de pression au refoulement, pour contrôler le
fonctionnement de la pompe

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

Pompe montée en aspiration : son bac d'alimentation est


situé en dessous du niveau de la pompe.

Si elle est initialement vide de tout produit, elle doit donc


se remplir de liquide avant de démarrer effectivement.

Cas ou elle se remplit toute seule après démarrage :


auto-amorçante.

Les pompes centrifuges ne sont généralement pas auto-


amorçantes, elle doivent être remplies manuellement à
l'aide d'un dispositif approprié (entonnoir, produit pris au
refoulement...)

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

A la traversée d'une pompe

h: hAsp hRef
augmentation d'énergie de hRef - hAsp

hauteur manométrique totale :

quantité définie à partir de cette augmentation d'énergie :

énergie fournie par la pompe au fluide par

hRe f − h Asp
Hmt =
ρg
h : énergie volumique

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

Valeur de l'énergie correspondant à une masse m : E = m.g .Hmt

Si cette masse traverse la pompe en ∆t, la puissance délivrée par le fluide est alors :

m.g .Hmt
P=
∆t

m/∆t Qm P = gQm Hmt

P = ρgQv Hmt

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

Remarque :
Généralement, la hauteur manométrique totale est exprimée en J/N (ou m),
dans les autres cas, nous avons les relations suivantes :

Hmt exprimée en J/m3 : P = Qv Hmt

Hmt exprimée en J/Kg P = ρQv Hmt


:

PH
Rendement : ηg =
PA

PH : puissance fournie au fluide

PA : puissance à l'arbre d'entrée de la pompe ou puissance absorbée

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

η g = η vη mη h

Qv − reel
rendement volumétrique ηv = Fuites
Qv −theo

PH
rendement mécanique ηm = Pertes par frottements
PA

PH − reelle
rendement hydraulique ηh =
PH −théorique

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

2. Caractéristiques des pompes

D'un point de vue hydraulique, les trois principaux paramètres qui


caractérisent une pompe centrifuge sont :

• le débit volumique Q,
• la hauteur manométrique H
• sont rendement η

Caractériser une pompe :

hauteur manométrique
tracés en fonction du débit
rendement

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

Représentation graphique

H P
p
η H

Figure 4 : Caractéristique d'une pompe

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

Représentation

Rendement
en fonction de Q
la hauteur

nécessaire de recourir à une représentation d'une surface dans l'espace

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

Utilisation
Rendement η ≈ 74 %

Lecture
H ≈ 11.5 m

Qv = 3 l/s

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

H pour Q donné : dépend du diamètre du rotor

la représentation précédente ne peut représenter le fonctionnement pour une


autre valeur du diamètre du rotor.

C'est aussi le cas, pour un type donné de la pompe, lorsque la vitesse de rotation
change

il est nécessaire de passer par la similitude

Exercice : Etablir les expressions des paramètres adimensionnels qui


interviennent dans le fonctionnement d'une pompe rotodynamique

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

3. Similitude
Q
Coefficients de Rateau Coefficient de débit δ=
ωR 3

gH
Coefficient manométrique : µ=
ω 2 .R 2

g .Pu
Coefficient de puissance : τ=
ρω 3 R 5

Pu
Rendement : η=
PA

Pompes géométriquement semblables : Fonctionnement similaires


égalité des paramètres de similitude
1/ 4
Vitesse spécifique δ 2  ω Q1 / 4
N s =  3  =
µ  (gH )3 / 4

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques
Exemple :
deux pompes 1 et 2 conçues sur le même modèle mais de dimensions différentes

H
Q1 Q2 ω 2 R23
δ1 = δ1 = Q2 = Q1
ω1 R1 ω 2 R23
3
ω1 R13 H1

H1

H2 ω1
gH 1 gH 2 ω 22 R22
µ1 = µ 2 = H 2 = H1 2 2 H2
ω12 R12 ω 22 R22 ω1 R1
ω2

Q1 Q
P1 P2 ρ 2ω R3 5 Q2

τ1 = τ 2
= P2 = P1 2 2
ρ1ω13 R15 ρ 2ω 23 R25 ρ1ω R3
1
5
1

Le rendement reste inchangé

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

4. Point de fonctionnement d'une pompe :

H
Caractéristique circuit (ou système)

Hfonct
Caractéristique pompe

Q
Qfonct

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

4. Association de pompes
Certaines situations nécessitent l'emploi de deux pompes pour arriver à obtenir
des conditions de fonctionnement que l'on ne peut réaliser avec une seule pompe.
Les deux montages possibles sont soit en série soit en parallèle

4.1. Pompes en parallèle

Association en parallèle :
les débits s'ajoutent
les hauteurs manométriques au refoulement proches (identiques)
Machines hydrauliques M. T-J
Machines hydrauliques

P
H
P2
P1

H1
H
H2

Q1 Q2 Q =Q1 + Q2 Q

Le couplage en parallèle permet d'augmenter le débit dans le réseau: il convient bien


pour un réseau présentant des pertes de charge assez faibles

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

4.2. Pompes en série

H = H1 + H2

Le couplage en série permet d'augmenter fortement la hauteur


manométrique totale: il convient donc bien pour un réseau présentant des
pertes de charge importantes

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

H=H1+H2

H2
H1

Q=Q1=Q2 Q

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

5. Régulation du débit
méthodes les plus courantes pour la régulation du débit délivré par une pompes

• Variation de la vitesse de rotation de la pompe


Inconvénient : usage supplémentaire d'énergie

• Vanne réglable sur le conduite de refoulement


Le principe consiste à placer une vanne réglable au niveau du
refoulement. La perte de charge introduite par la vanne peut être
très importante et la caractéristique de la pompe s'en trouve
déplacée.

C'est une méthode à éviter.

Machines hydrauliques M. T-J


Machines hydrauliques

• Réglage par By-Pass

Le principe du réglage de débit par By-Pass consiste à dériver une partie du


débit au refoulement pour le réinjecter à l'aspiration. Cette méthode est d'un
point de vue énergétique pas très rationnelle.

Pour les pompes volumétriques, le réglage du débit peut se faire aussi


par le réglage de la cylindrée. Divers dispositifs peuvent être mis en
œuvre

Machines hydrauliques M. T-J