Vous êtes sur la page 1sur 15

CHAPITRE I [Généralité sur Les systèmes photovoltaïques]

Chapitre I

Généralités sur les systèmes


photovoltaïques

I.1. Introduction :
L’énergie solaire photovoltaïque provient de la transformation directe d’une partie du
rayonnement solaire en énergie électrique. Cette conversion d’énergie s’effectue par le
biais d’une cellule dite photovoltaïque (PV) basée sur un phénomène physique appelé effet
photovoltaïque qui consiste à produire une force électromotrice lorsque la surface de cette
cellule est exposée à la lumière. La tension générée peut varier en fonction du matériau
utilisé pour la fabrication de la cellule. L’association de plusieurs cellules PV en
série/parallèle donnent lieu à un générateur photovoltaïque (GPV) qui a une caractéristique
courant-tension (I-V) non linéaire présentant un point de puissance maximale. Cette figure
représente le principe de fonctionnement :

Figure (1) : Schéma de principe d'un générateur photovoltaïque.

1
CHAPITRE I [Généralité sur Les systèmes photovoltaïques]

Dans ce chapitre, nous commencerons par la définition de l’énergie solaire puis la


construction des cellules photovoltaïques et leur effet ainsi principe de fonctionnement. Puis
nous présentons les différents types des cellules photovoltaïques.
Enfin les différents domaines d’utilisation des modules photovoltaïques.
I.2. L'énergie solaire :
Le soleil est une source quasiment inépuisable d’énergie qui envoie à la surface de la
terre un rayonnement qui représente chaque année environ 8400 fois la consommation
énergétique. Cela correspond à une puissance instantanée reçue de 1 kilowatt crête par mètre
carré (KWc/m2) répartie sur tout le spectre, de l’ultraviolet à l’infrarouge.
Les déserts de notre planète reçoivent en 6 heures plus d’énergie du soleil que n’en
consomme l’humanité en une année. L'énergie solaire est produite et utilisée selon plusieurs
procédés:
* L'énergie solaire thermique : qui consiste tout simplement à produire de la chaleur
grâce à des panneaux sombres. On peut aussi produire avec de la vapeur à partir de la
chaleur du soleil puis convertir la vapeur en électricité.
* L'énergie solaire photovoltaïque : qui consiste à produire directement de l'électricité à
partir de la lumière à l'aide de panneaux solaires. Cette forme d’énergie est déjà exploitée
dans de nombreux pays, surtout dans les pays ou les régions ne disposant pas de ressources
énergétiques conventionnelles tels que les hydrocarbures ou le charbon . [1]

I.3. Rayonnement solaire :


Le soleil est une étoile parmi tant d’autres. Il a un diamètre de 1390000 km, soit environ
50 fois celui de la terre. Il est composé à 80% d’hydrogène, 19% d’hélium et 1% d’un
mélange de 100 éléments, soit pratiquement tout les éléments chimiques connus depuis que
Langevin et Perrin, s’appuyant sur la théorie de la relativité d’Einstein, ont émis l’idée il y a
une soixantaine d’années que c’est l’énergie de fusion nucléaire qui fournit au soleil sa
puissance, il est aujourd’hui admis que le soleil est une bombe thermonucléaire hydrogène –
hélium transformant chaque seconde 564 millions de tonnes d’hydrogène en 560 millions
tonnes d’hélium, la réaction se faisant dans son noyau à la température d’environ 25 millions
de degrés Celsius. Ainsi, à chaque seconde, le soleil est allégé de 4 millions de tonnes
dispersées sous forme de rayonnement.
Sa lumière, à une vitesse de 300000 km/s, met environ 8 minutes pour parvenir à la terre, sa
distribution spectrale de l’atmosphère est présenté un maximum pour une longueur d’onde
2
CHAPITRE I [Généralité sur Les systèmes photovoltaïques]

d’environ 0.5µm, la température de corps noir à la surface du soleil est d’environ 5780°k :
* Diamètre de soleil Ds =1.39.109m
* Diamètre de la terre Dt =1.27.107m
* Distance moyenne soleil_ terre Lts=1.5.1011 m

II.1. Notions préliminaires sur le rayonnement solaire :


Le rayonnement solaire est constitué de photons dont la longueur d’onde s’étend de
l’ultraviolet(0.2µm) à l’infrarouge lointain(2.5µm). On utilise la notion AM pour Air Mass
afin de caractériser le spectre solaire en termes d’énergie émise. Pour tenir compte de la
distance traversée par les rayons, il est nécessaire d’introduire une notion de masse d’air
(AM) elle correspond à la longueur relative du parcours à travers l’atmosphère terrestre
traversée par le rayonnement solaire direct. Au niveau du sol le rayonnement global reçu
par une surface plane d’inclinaison quelconque est constitué de trois composantes principales:

II.1.1. Rayonnement direct :


Flux solaire sous forme de rayons parallèles provenant de disque soleil sans avoir été dispersé
par l’atmosphère.
II.1.2. Rayonnement diffus :
C’est la partie du rayonnement provenant du soleil, ayant subi multiples réflexions
(dispersions), dans l’atmosphère .
II.1.3. Rayonnement réfléchi :
C’est la partie de l’éclairement solaire réfléchi par le sol, ce rayonnement dépend directement
de la nature du sol (nuage, sable...).Il se caractérise par un coefficient propre de la nature de
lien appelé Albédo (ε) 0 ≤ ε ≤ 1
II.1.4. Rayonnement global :
Un plan reçoit de la part du sol un rayonnement global qui est le résultat de la superposition
des trois compositions direct, diffus et réfléchi.
II.2. L’effet photovoltaïque :
Le terme photovoltaïque est formé à partir de deux mots :
* « Phots », qui signifient lumière.
* « Volta », du nom du physicien Alessandro Volta (1745-1827, inventeur de la pile
électrique).
Appelé aussi « module photovoltaïque » ou PV, c’est un panneau solaire qui est destiné à
récupérer les rayonnements du soleil pour les transformer en électricité (Courant continu DC).
L’effet photovoltaïque constitue la conversion directe de l'énergie du rayonnement solaire en
énergie électrique au moyen de cellules généralement à base de silicium. Pour obtenir une
puissance suffisante, les cellules sont reliées entre elles et constituent le module solaire.

3
CHAPITRE I [Généralité sur Les systèmes photovoltaïques]

L’ensemble de panneaux photovoltaïques interconnectés forme le générateur. Celui-ci est


caractérisé par sa puissance crête exprimée en kilowatt crête (kWc) .
Le Tableau (1) résume les événements importants de l’histoire du photovoltaïque .

Tab (1) : Evénements notables dans l’histoire du photovoltaïques.

1839 Le physicien français Edmond Becquerel découvre l’effet photovoltaïque


1883 Fritts réalise des cellules solaires de grande surface à base de Se
Des rendements de 6% sont obtenus : Si (Bell Lab, USA) and Cu2S/CdS (Air
1954 Force,
USA)
Hoffman électroniques (USA) propose des cellules Si à 2 % de rendement à
1955
$1500/W
Kearns et Calvin ont démontré l’effet photovoltaïque d’une cellule à base de
1958
MgPh
Première cellule solaire à hétérostructures GaAs élaborée par Alferov, Andrée et
1970 al.
en URSS
Première maison alimentée par des cellules photovoltaïques est construite à
1973
l’université Delaware, USA ; à base de Cu2S
1980 La première cellule à base de Cu2S/CdS délivrant un rendement > 10%
Première unité de production de 1 MW (Californie, USA) avec des cellules Arco
1982
Si
Les cellules à base de Si donnent un rendement > 20% sous le rayonnement
1985
solaire
Des rendements > 30 % avec des cellules à concentration multi jonctions à base
1994 de
GaInP/GaAs (NREL, USA)
Les cellules solaires hybrides à colorants atteignent un rendement de 11% (EPFL,
1996
Switzerland)
Cellules couches minces Cu(InGa) Se2 atteignent un rendement de 19% (NREL,
1998
US)
2002 Le photovoltaïque installé mondial cumulatif atteint 2000 MW
Cellules solaires organiques en structure tandem avec un rendement de 6,5 %
2007
(UCSB, USA)
Un rendement homologué de 5,9% sur une surface active de 2 cm² obtenu par
2008 Heliatek, BASF et l'Institut de photovoltaïque appliquée (IAPP) de l'Université
technique de Dresde (Allemagne)
2009 Cellule polymère simple jonction avec un rendement de 6,1 % à base de PCDTBT

4
CHAPITRE I [Généralité sur Les systèmes photovoltaïques]

et PC70BM (UCSB, USA)Cellule polymère simple jonction avec un rendement


de
7,4 % à base de PBDTTT-CF et PC70BM (Solarmer Energy Inc., University of
California, University of Chicago, USA)

III.1.La Cellule photovoltaïque :


La cellule PV ou encore photopile est le plus petit élément d’une installation photovoltaïque.
Elle est composée de matériaux semi-conducteurs et transforme directement l’énergie
lumineuse en énergie électrique. Les cellules photovoltaïques sont constituées :
* d’une fine couche semi-conductrice (matériau possédant une bande interdite, qui joue
le rôle de barrière d’énergie que les électrons ne peuvent franchir sans une excitation
extérieure, et dont il est possible de faire varier les propriétés électroniques) tel que le
silicium, qui est un matériau présentant une conductivité électrique relativement
bonne.
* d’une couche antireflet permettant une pénétration maximale des rayons solaires.
* d’une grille conductrice sur le dessus ou cathode et d’un métal conducteur sur le dessous ou
anode.
* les plus récentes possèdent même une nouvelle combinaison de multicouches réfléchissants
justes en dessous du semi-conducteur, permettant à la lumière de rebondir plus longtemps
dans celui-ci pour améliorer le rendement

Figure (2) : Structure basique d’une cellule solaire.


Une cellule photovoltaïque est basée sur le phénomène physique appelé effet photovoltaïque
qui consiste à établir une force électromotrice lorsque la surface de cette cellule est exposée à
la lumière. La tension générée peut varier entre 0.3 V et 0.7 V en fonction du matériau utilisé
et de sa disposition ainsi que de la température et du vieillissement de la cellule .[2]

5
CHAPITRE I [Généralité sur Les systèmes photovoltaïques]

III.1.2.Principe de fonctionnement :
Il existe différentes techniques permettant la conversion directe de la lumière solaire en
électricité, la plus connue est la conversion photovoltaïque effectuée à l'aide de matériaux
semi-conducteurs tel que le silicium (Si), le germanium (Ge), le sélénium (Se) ou les
composés semi-conducteurs tel que l'arséniure de gallium (GaAs), le tellurure de cadmium
(CdTe). Les cellules solaires de type GaAs sont très coûteuses dans leur fabrication, leur
utilisation est aujourd'hui essentiellement limitée aux applications spatiales. La majorité des
cellules photovoltaïques sont fabriquées à partir du silicium cristallin, car il possède la
caractéristique d'être non toxique contrairement au cadmium ou au sélénium, en plus, il
permet d'atteindre des efficacités de conversion remarquables, il constitue environ 28% de
l'écorce terrestre sous forme de composés (silicates, silice), ce qui en fait une source quasi
inépuisable.

La cellule solaire à semi-conducteur est un dispositif permettant de débiter un courant


électrique dans une charge externe lorsque celui-ci est exposé à la lumière. Son principe de
fonctionnement se résume comme suit:
Lorsque la cellule est exposée au rayonnement solaire, les photons d'énergie (Eph = hv )
pénétrant dans la cellule solaire transmettent leur énergie aux atomes de la jonction. Si cette
énergie est suffisamment élevée, elle peut faire passer les électrons de la bande de valence à la
bande de conduction du matériau semi-conducteur et créer ainsi des paires «électron- trou».
Les électrons (charges N) et les trous (charges P), sont alors maintenus séparés par un champ
électrique qui constitue une barrière de potentiel .
Si une charge est placée aux bornes de la cellule, les électrons de la zone N rejoignent les
trous de la zone P via la connexion extérieure, donnant naissance à une différence de potentiel
et un courant électrique circule. Figure (3)

6
CHAPITRE I [Généralité sur Les systèmes photovoltaïques]

Figure (3) : Le principe de fonctionnement d’une cellule solaire.

Les cellules les plus répandus actuellement sont à base de silicium (différence de potentiel
de 0.6 V) . [3]
III.1.3Les différents types de cellules photovoltaïques
La cellule photovoltaïque est composée d’un matériau semi-conducteur qui absorbe l’énergie
lumineuse et la transforme directement en courant électrique.

La production des cellules photovoltaïques nécessite de l’énergie, et on estime qu’une cellule


photovoltaïque doit fonctionner environ 2 à 3 ans suivant sa technologie pour produire
l’énergie qui a été nécessaire à sa fabrication.

III.1.3.1Cellule multi-jonction :

Figure(4)cellule photovoltaïque multijonction 

Les cellules multi-jonction sont composées de différentes couches qui permettent de convertir
différentes parties du spectre solaire et ainsi d’obtenir les meilleurs rendements de conversion.

Avantages :

Rendement inégalé

7
CHAPITRE I [Généralité sur Les systèmes photovoltaïques]

Inconvénients :
Rendement record en laboratoire : environ 40% (sous une concentration de 240
soleils)
Développé pour les applications spatiales, ce type de cellule n’est pas encore
commercialisable
III.1.3.2cellule photovoltaïque monocristalline :

Figure(5)cellule photovoltaïque monocristalline

Lors du refroidissement, le silicium fondu se solidifie en ne formant qu’un seul cristal de


grande dimension. On découpe ensuite le cristal en fines tranches qui donneront les cellules.
Ces cellules sont en général d’un bleu uniforme.
Avantages :
Très bon rendement (environ 150 Wc/m²)
Durée de vie importante (+/- 30 ans)
Inconvénients :
Coût élevé
Rendement faible sous un faible éclairement
Rendement module commercial : 12 à 20% 
Rendement record en laboratoire : environ 25%
Cout élevé
III.1.3.3cellule photovoltaïque polycristalline :

8
CHAPITRE I [Généralité sur Les systèmes photovoltaïques]

Figure(6)cellule photovoltaïque polycristalline

Pendant le refroidissement du silicium, il se forme plusieurs cristaux. Ce genre de cellule est


également bleu, mais pas uniforme, on distingue des motifs créés par les différents cristaux.
Avantages :
Bon rendement (environ 100 Wc/m²)
Durée de vie importante (+/- 30 ans)
Meilleur marché que le moncristallin
Inconvénients :
Rendement faible sous un faible éclairement.
Rendement module commercial : 11 à 15% 
Rendement record en laboratoire : environ 20%
Ce type de cellules ont pour l’instant le meilleur rapport qualité/prix
III.1.3.4Cellule sans silicium en couches mince cis :

Figure(7)cellule photovoltaïque de type 


cuivre - indium - sélénium (CIS) 

Les cellules CIS représentent la nouvelle génération de cellules solaires sous forme de films
minces, de type cuivre-indium-sélénium (CIS). Les matières premières nécessaires à la
fabrication des cellules CIS sont plus faciles à se procurer que le silicium utilisé dans les

9
CHAPITRE I [Généralité sur Les systèmes photovoltaïques]

cellules photovoltaïques classiques. De plus, leur efficacité de conversion énergétique est la


plus élevée à ce jour pour des cellules photovoltaïques en couche mince.

Avantages :

Permet d’obtenir les meilleurs rendements par rapport aux autres cellules
photovoltaïques en couche mince
Permet de s’affranchir du silicium
Les matériaux utilisés ne causent pas de problème de toxicité
La cellule peut être construite sur un substrat flexible
Inconvénients :

Les cellules en couche mince nécéssite une surface plus importante pour atteindre les
mêmes rendements que les cellules épaisses
Rendement module commercial : 9 à 11% 
Rendement record en laboratoire : environ 19,3% 

III.1.3.5Cellule silicium amorphe en couches mince :

Figure(8)cellule photovoltaique amorphe

Le silicium lors de sa transformation, produit un gaz, qui est projeté sur une feuille de verre.
La cellule est gris très foncé ou marron. C’est la cellule des calculatrices et des montres dites
« solaires ».

10
CHAPITRE I [Généralité sur Les systèmes photovoltaïques]

Avantages :
Fonctionnent avec un éclairement faible
Bon marché par rapport aux autres types de cellules
Moins sensible aux températures élevées
Inconvénients :
Rendement faible en plein soleil (environ 60 Wc/m²), les cellules en couche mince
nécéssite une surface plus importante pour atteindre les mêmes rendements que les
cellules épaisses
Durée de vie courte (+/- 10 ans), performances qui diminuent sensiblement avec le
temps
Rendement module commercial : 5 à 9%
Rendement record en laboratoire : environ 13,4% 

III.1.3.6Cellule CZTS(cuivre zinc etain source)innovation 2016 :

Toujours en phase de développement et donc pas encore commercialisées, les cellules CZTS,
fabriquées à partir de minerais non toxiques – contrairement au silicium -, ont l’avantage
d’être fines, et peuvent donc s’appliquer sur des supports souples.

Figure(9) : cellule CZTS(cuivre zinc etain source)

Les cellules CZTS font partie de la catégorie des cellules solaires « en pellicule fine », qui
constituent la nouvelle génération de la technologie solaire. Ces cellules solaires aussi minces

11
CHAPITRE I [Généralité sur Les systèmes photovoltaïques]

qu’une pellicule de film sont fabriquées en apposant une mince couche de matériau absorbant
l’énergie solaire sur un support comme le verre ou le plastique, qui a l'avantage d'être flexible.

L’équipe du Dr Xiaojing Hao de l’Australian Centre for Advanced Photvoltaics a réussi à


obtenir en avril 2016 un rendement record de 7,6 % pour des cellules d’un cm2. Ces résultats
sont en constante amélioration. L’équipe obtenait un rendement de 5,5% en 2013, et de 6,6 %
en 2015. L’objectif est d’atteindre les 20%, ce qui permettrait la mise sur le marché de cette
technologie.

Les CZTS présentent de nombreux avantages. Elles sont fines, et mesurent à peine 1 à 5 µm
d’épaisseur, alors que les cellules au silicium en font 200 à 350 µm. Actuellement, près de
90% des panneaux installés sont composés de cellules au silicium, ayant un rendement moyen
de 21%.  Les cellules fines CZTS peuvent être utilisées sur tous types de supports,
contrairement aux cellules au silicium, ce qui permet de concevoir des surfaces incurvées,
transparentes, ou en superposition d’autres matériaux.

Avantages :
Utilisation de matières premières courantes et non toxiques
Applicable sur des supports flexibles
Inconvénients :
Fiabilité inconnue
Rendement moyen

Les enjeux des cellules photovoltaïques restent les suivants : continuer à abaisser le coût de
l’énergie solaire, trouver comment donner plus de durabilité aux cellules solaires, utiliser des
matériaux abondants et non toxiques ; éléments qui offriront à l’énergie solaire son plein
potentiel. [4]

III.2- Diverses utilisations des cellules solaires


III.2.1 De nos jours
La technologie photovoltaïque est en plein essor. Aux quatre coins du monde,
de nombreuses possibilités d'exploitation sont étudiées puis expérimentées dans l'espoir d'une
commercialisation future. Toutefois, les prévisions de baisse des prix des modules
photovoltaïques ont été trop optimistes et l'industrie photovoltaïque se trouve dans une
situation difficile. En effet, la complexité des procédés de fabrication des modules

12
CHAPITRE I [Généralité sur Les systèmes photovoltaïques]

photovoltaïques et les rendements de production trop faibles entraînent des coûts élevés qui
freinent le volume des ventes. On peut espérer que, dans les années à venir, la technologie
photovoltaïque arrive à "maturité" (procédés simplifiés, meilleurs rendements de
production) et qu'alors l'augmentation du volume de production réduise le coût des modules.
En dépit de ces difficultés, l'évolution de la technologie et du marché photovoltaïques est
globalement positive. Les méthodes de fabrication se sont améliorées réduisant les coûts de
production et les volumes de production ont été augmentés dans l'espoir de réduire les coûts.
Actuellement, 90% de la production totale de modules se fait au Japon, aux EU et en Europe.

III.2.2 Différents domaines d’application


* domaine spatial
* habitation isolée
* industrie isolée
* centrale de puissance
* résidence urbaine
* biens de consommation
C'est de loin le secteur le plus ancien puisque les premières utilisations de
cellules solaires pour des engins spatiaux (satellites, navettes,...) remontent aux années
soixante. Depuis lors, des recherches et développements nombreux ont été réalisés dans le
domaine militaire (NASA aux Etats-Unis) et public (ESA en Europe) pour accroître les
performances électriques tout en réduisant le poids des modules.
Le spectre du rayonnement solaire étant différent en dehors de l'atmosphère, on utilise pour
les cellules et les modules spatiaux d'autres matériaux plus sensibles dans les ultra violets et
plus résistants aux rayonnements et aux bombardements divers (UV, électrons, protons, ions)
Puissance (inférieur à 100 kW).
De nombreuses organisations internationales d'aide aux pays en voie de développement ont
choisi la technologie photovoltaïque comme outil de développement social et économique
pour fournir des services de base à la population, tels que:
-le pompage de l'eau pour la consommation du village ou pour l'irrigation,
-la réfrigération pour la production de glace et la conservation de vaccins, sang,
produits agricoles,... ,
-l'éclairage (lampe portative, éclairage public, électrification villageoise, ...)
Etudes des cellules photovoltaïques Lycée Jean Monnet, Annemasse 13/38

13
CHAPITRE I [Généralité sur Les systèmes photovoltaïques]

* Industrie isolée
La technologie photovoltaïque est de plus en plus couramment intégrée dans les programmes
nationaux d'électrification rurale (habitations domestiques, écoles, centres de santé,
télécommunication,..).Beaucoup d'applications professionnelles exigent une source
d'électricité hautement fiable, autonome, sans entretien et sans combustible. Le générateur
photovoltaïque est de loin l'option la plus séduisante; on l'utilise avec succès dans les
télécommunications (stations-relais pour TV, radio, téléphonie, émetteur-récepteur,...).
* Centrale de puissance
Avec les applications photovoltaïques connectées au réseau d'électricité national, une
nouvelle tendance se dégage; elle est caractérisée par un fort potentiel de diffusion dans les
pays industrialisés. Des centrales de production photovoltaïque sont expérimentées depuis
quelques années en Europe, aux Etats-Unis et au Japon, mais elles n'ont pas encore dépassé le
stade pilote.
* Résidence urbaine
Le générateur photovoltaïque connecté au réseau est aussi envisagé en zone urbaine avec
l'installation de modules sur les toits et façades de bâtiments.
* Biens de consommation
L'électronique moderne requiert de très petites puissances - du milliwatt à la dizaine de Watt -
de sorte que beaucoup de petits appareils peuvent être alimentés par une petite surface de
cellules photovoltaïques. Les calculatrices et les montres sont de loin les applications les plus
connues.
Les chargeurs de batteries, radios, lampes de poche, luminaires de jardin, Etudes des cellules
photovoltaïques Lycée Jean Monnet, Annemasse 14/38 systèmes d'alarme, jouets, fontaines,
tondeuses à gazon, etc., sont d'autres exemples et cette liste n'est pas limitative.[5]

14
CHAPITRE I [Généralité sur Les systèmes photovoltaïques]

Figure(10)Exemple d’utilisation de cellules photovoltaïques

Figure(11)Exemple d’utilisation de cellules photovoltaïques

IV/CONCLUSION :

Ce chapitre s’est consacré à présenter les différents composants d’un système photovoltaïque.
On a étudié le principe de l’effet photovoltaïque, la cellule PV et ses paramètres. En suite on
fait un rappel sur les systèmes PV et leurs types .
Dans le chapitre prochain, on va présentera une étude sur l’environnement
MATLAB/SIMSCAPE pour faire la modélisation d’une cellule ou un système PV pour
l’étudier dans le dernier chapitre .

15