Vous êtes sur la page 1sur 28

Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 

 
 

Table des matières 

INTRODUCTION ....................................................................................................................................... 3 

1  PRESENTATION DES BFUP ............................................................................................................ 4 

1.1  Généralités .................................................................................................................................................................... 4 

1.2  Historique ..................................................................................................................................................................... 4 

1.3  Possibilités architecturales ..................................................................................................................................... 5 

1.3.1  La passerelle des Anges ................................................................................................................................................................ 6 

1.3.2  Le péage du Viaduc de Millau..................................................................................................................................................... 7 

1.3.3  La Passerelle de la Paix, Séoul ................................................................................................................................................... 8 

1.3.4  Le tramway d’Orléans ................................................................................................................................................................... 8 

1.3.5  Couverture du stade Jean Bouin ............................................................................................................................................... 9 

1.3.6  Autres exemples .............................................................................................................................................................................. 9 

1.4  Orientation des recherches ................................................................................................................................... 10 

1.4.1  L’utilisation en fondations profondes ................................................................................................................................. 10 

1.4.2  Traitement des ponts thermiques ........................................................................................................................................ 10 

1.4.3  Résistance au souffle et aux explosions ............................................................................................................................. 10 

1.4.4  Recommandations de l'AFGC .................................................................................................................................................. 11 

2  FABRICATION ET MISE EN ŒUVRE .............................................................................................. 12 

2.1  Macro : Fabrication/ Structure/ cohésion BFUP ............................................................................................ 12 

2.2  Micro ............................................................................................................................................................................. 13 

3  CARACTERISTIQUES TECHNIQUES ............................................................................................... 14 

3.1  Propriétés mécaniques ........................................................................................................................................... 14 

3.1.1  Résistance à la compression .................................................................................................................................................... 14 

3.1.2  Résistance à la traction .............................................................................................................................................................. 15 

3.1.3  Résistance thermique ................................................................................................................................................................. 16 

Comportement au feu ............................................................................................................................................................. 16 

1  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
3.1.4  Module d’élasticité statique ..................................................................................................................................................... 17 

3.1.5  Fluage – retrait .............................................................................................................................................................................. 17 

3.2  Durabilité .................................................................................................................................................................... 17 

3.2.1  Principaux indicateurs ............................................................................................................................................................... 17 

  Porosité à l’eau .................................................................................................................................................................................. 17 

  Perméabilité à l’oxygène .............................................................................................................................................................. 17 

  Coefficient de diffusion des ions chlorure ........................................................................................................................... 18 

  Conclusion ............................................................................................................................................................................................ 18 

3.2.2  Les indicateurs de durabilité particuliers ......................................................................................................................... 19 

  Stabilité des adjuvants .................................................................................................................................................................. 19 

  Reprise de l’hydratation............................................................................................................................................................... 19 

  Corrosion des fibres métalliques ............................................................................................................................................. 19 

  Durabilité des fibres polymères ............................................................................................................................................... 19 

3.3  Exemple de caractéristiques de quelques BFUP ............................................................................................ 21 

4  MODELE DE COMPORTEMENT EN FLEXION ................................................................................ 22 

5  JUSTIFICATION PREFERENTIELLE D’UN BFUP ............................................................................... 26 

6  CONCLUSION ............................................................................................................................. 27 

7  BIBLIOGRAPHIE .......................................................................................................................... 28 

8  REMERCIEMENTS ....................................................................................................................... 28 

2  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 

Introduction 
 

Le béton est le matériau de construction le plus utilisé au monde avec 32 millions de tonnes produites par 
an. Les grands progrès effectués dans la formulation des bétons ont permis d’élargir la gamme de béton 
de façon spectaculaire afin d’atteindre aujourd’hui des constructions en béton de grandes portées avec de 
grandes résistances. Les ingénieurs se sont réellement appuyés sur des concepts scientifiques pour passer 
des bétons courants (30 MPa) aux Bétons à Hautes Performances (BHP, 150 MPa) puis aux Bétons Fibrés à 
Ultra Hautes Performances (BFUP, 250 MPa).  

Le béton fibré est né dans les années 1910 avec l’idée d’éliminer les granulats pour les remplacer par autre 
chose afin de diminuer les vides du béton mais c’est seulement dans les années 90 que les BFUP sont 
apparus avec une résistance de l’ordre de 200MPa en compression. Ces matériaux sont additionnés de 
fibres métalliques, en vue d'obtenir un comportement ductile en traction et de s'affranchir si possible de 
l'emploi d'armatures passives. Ils peuvent également comporter des fibres polymères. 

Les BFUP représentent donc le challenge du prochain siècle. Malgré cela, la profession reste peu 
convaincue et il faut encore acquérir une approche spécifique de ce matériau.  

3  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 

1 Présentation des BFUP 
 

1.1 Généralités 
 

Les BFUP sont des matériaux cimentaires avec de très petits granulats. Un fort dosage en liant, en super 
plastifiant, et en ultra fines (Fumée de Silice) ainsi que son rapport eau/ciment (inférieur à 0.2) détermine 
ses performances exceptionnelles, entraîne une microporosité réduite et une durabilité exceptionnelle. 

L’emploi de fibres métalliques de taille très petite adaptée à celle des granulats, donne ses particularités 
au BFUP (ductilité, résistance en traction) qui va ainsi pouvoir se libérer des armatures traditionnelles et 
permettre de concevoir des structures plus épurées. Il est cependant nécessaire de porter une attention 
particulière aux coffrages et au traitement des surfaces non coffrées pour éviter l’apparition des fibres 
métalliques en surface du béton. 

Les BFUP sont donc des bétons à hautes performances qui ont révolutionnés les techniques et méthode de 
construction de certains édifices en permettant entre autre de s’affranchir du ferraillage passif 
traditionnel. 

Les BFUP sont également des bétons, qui ne craignent pas la corrosion et ne nécessitent ni protection, ni 
entretien. Ils sont donc très appréciés dans certains domaines agressifs.  

La réduction de la quantité de matériau à installer, le temps de manutention et son aspect écologique en 
on donc fait un matériau très recherché.  

1.2 Historique 
 

La technologie du béton a peu varié dans le temps. Ce n’est que dans les années 1980 que l’on à découvert 
le moyen de réduire les vides du béton en ajoutant des microparticules et des adjuvants de types 
plastifiants (on a alors parlé de Bétons Hautes Performances). La construction en BHP du pont de l’île de 
Ré en est le premier exemple.  

C’est dans cette avancée de la science que vont se développer les BFUP (bétons fibrés à ultra‐hautes 
performances) afin d’obtenir un béton présentant une résistance en compression comprise entre 150 et 
250 MPa 

Le premier BFUP date de 1970 et fut réalisé par le professeur Bache au Danemark qui fut à l’origine de la 
technologie CRC marquée par un taux de fibrage élevé tout en gardant la présence d’armatures passives. 

4  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
 

En France, le béton fibré fut utilisé pour la première fois par Bouygues, en 1991, sous le nom de Béton de 
Poudres Réactives (BPR) afin de répondre à un besoin de EDF qui était confronté à une dégradation raide 
des corps d’échange des aéroréfrigérants des centrales nucléaires impliquant des pertes de rendement 
des installations et un coût financier. 

Ce n’est cependant que depuis 2002, date de parution des recommandations de l’Association Française de 
Génie Civil (AFGC), que les bétons fibrés à ultra‐hautes performances (BFUP) ont connu un essor et une 
extension de leurs applications en France et plus généralement à travers le monde. 

On dénombre actuellement 4 industriels européens qui fabriquent des BFUP.  

1.3 Possibilités architecturales 
 

Les bétons fibrés à ultra‐hautes performances tel que le Ductal ou le BSI, sont des matériaux parfaits pour 
réaliser des architectures complexes. En effet, la présence de fibres dans le BFUP permet à l’ouvrage de 
s’affranchir des aciers passifs et entraîne donc l’élimination des épaisseurs d’enrobage. Par ailleurs, la 
fluidité de ce matériau aide à la réalisation d’ouvrages sophistiqués en permettant au béton d’épouser des 
formes de coffrage complexes  

Rudy Riccioti, architecte travaillant avec des BFUP dit de ce matériaux « C’est une supra technologie, une 
technologie métaphysique… ».  

En effet, le BFUP permet de repousser les limites des contraintes structurelles et ainsi de jouer avec les 
formes et de s’amuser avec les textures. Avec le BFUP, on peut obtenir des formes avec moins de masse et 
pourtant encore plus solides et performantes tout en gardant l’aspect brut du béton. 

L’emploi des BFUP révolutionne ainsi la mise en œuvre et l’esthétique des constructions en béton. 
L’absence d’armatures et le poids propre plus faible du BFUP permettent de sortir des structures 
traditionnelles en imaginant des formes arrondies là où il y avait des formes angulaires et de construire 
des structures minces sur des sites difficiles (cf Illustration 1) 

Bien que le BFUP soit essentiellement utilisé dans la construction d’ouvrages d’art pour ses 

hautes performances et sa durabilité, il fait désormais ses preuves dans la construction des bâtiments. Il 
permet des constructions de structures légères, plus esthétiques et peut permettre de résoudre les 
problèmes de construction dont le poids propre est très pénalisant. 

Les BFUP sont donc des bêtons qui peuvent servir un but esthétique (comme les panneaux acoustiques de 
la gare de Monaco (15 mm d’épaisseur) ou encore la façade du cinéma Les Enfants du Paradis à Chartre 
Illustration 4) mais ils ont avant tout un but structurel. Voici quelques exemples : 

5  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
1.3.1 La passerelle des Anges 
 

Cette passerelle propose une structure d’une portée de 70m pour une hauteur de seulement 1m80. 

Le matériau constitutif de l’ouvrage, le Ductal FM, fait 
parti de la famille des BFUP. Le BFUP a permis, par sa 
grande résistance à la compression de mettre en œuvre 
des précontraintes très importantes et de ne pas utiliser 
de pilier intermédiaire ou hauban sur les 70m de portés. 

La passerelle est constituée par deux poutres 
isostatiques préfabriquées en usines optimisées selon 
une forme d’os permettant de limiter l’impact de 
l’ouvrage avec un élancement ultra‐élevé et une 
hauteur statique de 1,80 m. Une largeur utile de 1,88 m 
pour les piétons et les cyclistes, est ensuite libérée entre 
les deux poutres‐os. Elle comporte 15 voussoirs coulés 
par le bas, dans un moule spécialisé de 4,6 m de long. 
Les voussoirs sont ensuite assemblés, clavés et 
assemblés sur site par post‐tension. Des amortisseurs 
sont ensuite installés pour limiter les effets du vent. 

Illustration 1 – Vue depuis la Passerelle Des Anges 

   

6  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
 

1.3.2 Le péage du Viaduc de Millau 
 

Nous le savons, en tout cas dans cette école nous commençons à le savoir, à quel point le Viaduc de Millau 
est un ouvrage exceptionnel. Cet ouvrage exceptionnel doit donc, puisqu’il a été nécessaire de faire payer 
sa traversée afin d’amortir sa construction, posséder un péage exceptionnel, qui a au moins une allure 
exceptionnelle. La toiture du péage est en fait une nappe courbée comme le côté d’un cylindre, et inclinée 
à la fois. Le défi de sa construction aura été notamment de trouver des moyens et matériaux adaptés à sa 
réalisation. Eiffage, chargé du chantier, a donc employé son BSI Ceracem. 

L'auvent est réalisé en 53 voussoirs préfabriqués de 28 m de long pesant chacun entre 40 et 55 tonnes. Les 
53 voussoirs sont en fait tous légèrement différents ce qui nécessita de réaliser un mode de coffrage 
vertical flexible. 

L’épaisseur totale du toit paraît 
relativement réduite. En faite, la 
membrane de béton fibré fait 
seulement 10 cm d’épaisseur, 
les voussoirs atteignent en leur 
point le plus épais 85 cm. 

L’ensemble des voussoirs va 
donc former le toit large de 
28m sur une longueur totale de 
98m. 

Illustration 2.1 :Un des voussoirs, avec vue sur les alvéoles remplies de polystyrene 

Illustration 2.2 : Le fameux toit dans son ensemble 

   

7  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
 

1.3.3 La Passerelle de la Paix, Séoul 
 

La précontrainte, maîtrisée depuis les années trente 
grâce au français Eugène Freyssinet, a été associée au 
Ductal (BFUP) dans la construction de la Passerelle de la 
Paix à Séoul (Corée du Sud). D'une longueur totale de 430 
m, elle se compose d'un arc de 130 m de portée 
s'appuyant sur des massifs dont la résistance est assurée 
partiellement par six câbles. La hauteur de caisson de 
l’arc est de 1m30. Il a été réalisé en 6 éléments 
préfabriqués en forme de « p » d’une longueur de 20m 
environ et d’une largeur de 4m30.  

Sur l’arc repose donc le tablier de seulement 3 cm d'épaisseur placé sur des nervures transversales 
précontraintes. 

Grâce aux techniques employées, la passerelle bénéficie d'une structure élégante et élancée parfaitement 
intégrée au paysage. Sa forme originale n’est pas son seul atout : on peut remarquer ici la finesse 
étonnante du tablier qui n’aurait pas été atteignable avec du béton classique. 

Illustration 3 : La passerelle de la paix, de nuit 

1.3.4 Le tramway d’Orléans 
 

Plus de 15 000 m3 de béton fibré B45 ont été mis en œuvre à Orléans, pour la partie sud de la première 
ligne de tramway, alors que, sur le tronçon nord, les entreprises ont proposé un béton normal B30. 

Ce choix était justifié à l’époque par un meilleur résultat du point de vue des performances, sans oublier 
que le béton fibré offrait un meilleur confort de travail et qu’il résiste bien mieux aux vibrations en 
absorbant davantage l'énergie : un atout de taille pour le tramway. 

8  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
1.3.5 Couverture du stade Jean Bouin 
 

On peut citer parmi les prochains projets, la réalisation de la couverture du Stade Jean Bouin : 22000 m2 de 
résille formée d'un maillage de panneaux isostatiques en BFUP, supportant les charges climatiques, 
étanche et durable.  

Cet ouvrage très économique et inscrit dans une démarche écologique, n’aura pratiquement besoin 
d’aucune maintenance durant 50 ans.  

La résille sera formée d’un maillage de panneaux isostatiques préfabriqués de forme triangulaire en BFUP. 
Chaque élément s’emboitera facilement de façon à simplifier les interfaces. Le positionnement de ces 
panneaux préfabriqués permettra une homogénéité des contraintes et des déformations.  

1.3.6 Autres exemples  
 

Les BFUP offrent de nombreuses possibilitéstant en génie civil et bâtiment que dans ledomaine des 
équipements et infrastructures diverses.  

Voici quelques exemples de réalisations : 

‐ réalisation de pouters 
‐ réalisation de coques de formes complexes très élancées,  
‐ utilisation dans la conception de rupteurs 
‐ utilisation en protection de structure. 
‐ utilisation en façade et en décoration 

Illustration 4 : Façade d’un cinéma à Chartre 

Renforcement des piles du pont de Valabres, en 
BSI. Du BFUP est venu « habiller » les piles du pont 
avec une chaussette de béton fibré à ultra‐hautes 
performances. 

9  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
1.4 Orientation des recherches 
 

De nombreuses études sont en cours ou ont été réalisées quant à l'utilisation des BFUP tel que :  

1.4.1 L’utilisation en fondations profondes 
 

Afin de rendre les pieux de fondations des ponts plus résistants et plus durables on peut dorénavant 
utiliser des pieux en BFUP avec une section en H et un poids comparable aux pieux métalliques 
couramment utilisés. 

Les essais sur site et en laboratoire ont montré que leur résistance à l’enfoncement est nettement 
meilleure et que leur durabilité est augmentée. L’utilisation de tels pieux pour réaliser des fondations de 
ponts permet de diminuer la profondeur et donc le prix des fondations... ce qui compense l’augmentation 
budgétaire due à l’emploi de BFUP. 

1.4.2 Traitement des ponts thermiques 
 

Les ponts thermiques représentent 15 à 30% des pertes énergétiques totales des habitations, et sont la 
source de phénomènes de condensation qui peuvent entrainer des désordres structurels. Ces problèmes 
seront pris en compte dans la RT 2012 qui imposera un traitement obligatoire. Un groupe de travail 
regroupant Lafarge et Fehr Technologie a mis au point une solution utilisant du BFUP, constituée 
d’éléments préfabriqués très minces permettant l’incorporation d’isolant entre la dalle et la façade 
porteuse. Cette solution économiquement pertinente, durable et facile à mettre en oeuvre devrait se 
développer de façon importante dans les prochaines années. 

1.4.3 Résistance au souffle et aux explosions 
 

Les BFUP ont une grande capacité de dissipation d’énergie et une résistance à la fragmentation 
supérieures aux bétons ordinaires. Des essais de résistance aux explosions ont révélé une énergie de 
rupture vingt fois supérieure à celle d’un béton armé ordinaire. Ces BFUP renforcés peuvent donc être 
utilisés en zones sensibles afin de protéger les biens et les personnes.  

Le principal avantage par rapport aux solutions traditionnelles en béton armé est un gain de poids ainsi 
qu’une diminution importante des fragments susceptibles de blesser. 

10  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
1.4.4 Recommandations de l'AFGC 
 

Le Groupe de travail sur les BFUP a publié en 2002 les premières recommandations sur ces matériaux qui 
comportent trois chapitres : caractéristiques du matériau, dimensionnement des structures, durabilité 
incluant la résistance au feu. 

Pour mettre en cohérence ces recommandations avec le nouveau contexte réglementaire apporté par les 
Eurocodes, et intégrer les progrès les plus récents sur la connaissance de ces matériaux (résistance au feu, 
au gel, à l’abrasion, résistance à l’effort tranchant, effets différés, traitements thermiques….), le groupe de 
travail a rédigé une nouvelle version des recommandations qui sera publiée en 2010. 

Cette nouvelle version intègre un quatrième chapitre sur le développement durable qui fait la synthèse 
d’études récentes concernant les bilans économiques et environnementaux de structures utilisant du 
BFUP, les possibilités de recyclage du matériau. 

   

11  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
2 Fabrication et Mise en œuvre 
 

2.1 Macro : Fabrication/ Structure/ cohésion BFUP 
 

Les BFUP présente des qualités particulières qui ne sont atteignables que grace à une formulation précise 
ainsi qu’à l’emploi de fibres. 

Une première idée est d’obtenir une faible porosité 

Une seconde idée est d’utiliser des moyens tels que les superplastifiants, ou des fibres 

Une troisième idée est d’exploiter des formulations à granulométrie faible. 

Explication. 

On cherche à diminuer au maximum la taille et le nombre de gros grains utilisés. Le fait d’employer 
l’ensemble ciment, ultrafine, filler et sable est nécessaire mais les diamètres maximaux sont de 7 mm. Ceci 
permet d’obtenir une compacité maximale. De cette manière le squelette granulaire est optimisé pour 
réduire les volumes des vides, et les ultrafines terminent d’occuper les espaces. En outre, ces particules 
présentent une activité pouzzolanique. Ceci permet d’augmenter la résistance des BFUP et de diminuer 
leurs perméabilités aux agents agressifs. 

De plus, pour réduire la teneur en eau on utilise des adjuvants. Ceci permet d’obtenir des E/C < 0.25. Pour 
ce faire, on emploi par exemple des plastifiants réducteurs d’eau et des superplastifiants fludifiants 

Ce sont les fibres l’ingrédient clé des BFUP. Elles peuvent être minérales, polymères ou mécanique en 
fonction de ce que l’on recherche (application mécanique ou esthétique). Leurs dimensions telles que 
longueur ou section sont adaptées. En effet, leur longueur est adaptée à la taille des plus gros grains, et la 
section est diminuée au maximum pour garantir un bon ancrage. En règle générale, le diamètre est de 
l’ordre de grandeur de 0.1 à 0.3 mm ainsi qu’une longueur de 10 à 20mm. 

Quelques exemples de formulation des BFUP  

12  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
2.2 Micro 
 

Les BFUP présentent une structure microscopique telles que dans les deux photos suivantes : 

Micrographie au microscope électronique à Micrographie au microscope électronique à


  balayage d’un BFUP200 (grossissement 50) 
    balayage d’un BFUP200 (grossissement 200) 
 

A l’aide d’un grossissement 50, on comprend la constitution générale des BFUP : sable, pate grise, et 
clinker. 

A l’aide d’un grossissement 200, on comprend la constitution de la pate d’un BFUP. 

On voit nettement en clair des particules de clinker non hydraté qui possède un fort module d’élasticité 
enrobé dans une pate grise interstitielle composée des silicates de calcium hydratés et de fumée de silice. 

En ayant diminué au maximum le rapport E/C, on crée dans les BFUP une réserve de ciment anhydre prête 
à réagir en cas de fissuration. En effet, en cas de fissures, l’eau pénètre et réagit avec les grains de clinker 
résiduel. Ceci constitue un potentiel de cicatrisation des BFUP qui augmente leur capacité de durabilité. 

   

13  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
3 Caractéristiques techniques 
 

Les BFUP ne font pas l’objet de normes spécifiques et ce que l’on sait d’eux n’est principalement tiré que 
de l’expérience.  

3.1 Propriétés mécaniques 
3.1.1 Résistance à la compression 
 

 Le test 

La résistance à la compression est mesurée par écrasement  d’une éprouvette cylindrique de  diamètre 7 


cm et de hauteur 14 cm. On obtient nécessairement fc28 > 150 MPa. 

Figure 1 : Comportement à la compression d'un BUHP en comparaison avec un béton 
normal 

 Conclusion 

Le BFUP présente une résistance à la compression bien plus élevée que les bétons traditionnels. Celle‐ci 
peut aller de 150 à 205 MPa. 

14  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
3.1.2 Résistance à la traction 
 

 Le test 

L’expérimentation est effectuée en traction directe. Pour cela, vingt essais de traction sont réalisés sur du 
Ductal  et  plus  précisément  sur  des  éprouvettes  en  prisme  de  dimensions  7*7*28  cm  usinés  en  partie 
centrale (section centrale 7*5 cm). 

 Conclusion 

Le comportement en traction du matériau est caractérisé par :  

Figure 2 : Comportement à la traction d'un BFUP 

On observe : 

 Un domaine de déformation élastique limité par la résistance en traction de la matrice cimentaire 
ftj. 
 Un  domaine  post‐fissuration  caractérisé  par  la  résistance  en  traction  du  matériau  fibré  obtenu 
après fissuration de la matrice. 
 

Les résultats obtenus sont les suivants : 

 Moyenne des résistances en traction directe (effort maximal divisé par la section) : 10,27 MPa, 
 Écart type : 1,19 MPa, 
 Valeur caractéristique réellement obtenue : 8.2 MPa 
 Valeur caractéristique de calcul : 8 MPa. 
 

15  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
3.1.3 Résistance thermique 
 

Le BFUP fait l’objet de traitement thermique qui consiste à porter les éléments à une température de 90°C 
plusieurs heures après la prise du béton. Les principaux effets de ces traitements sont les suivants : 

 Atteinte plus rapide des résistances en compression et en traction. 
 Diminution importante des effets différés de retrait et de fluage une fois le traitement thermique 
terminé. 
 Amélioration très sensible des propriétés de durabilité. 
 

Comportement au feu 
 

Les BFUP présentent les mêmes qualités que les bétons. Ils sont ainsi incombustibles, ne participent 
aucunement au développement d’un feu et possèdent une faible conductivité thermique ( 1,6 W/m/K). 

Le  comportement  au  feu  des  BFUP  est  aussi  très  similaire  de  celui  des  bétons  dans  l’évolution  des 
propriétés mécaniques au cours d’un feu. On constate en générale une perte de résistance correspondant 
à celle décrite dans le DTU feu. 

Cependant, ce DTU ne couvre pas tout le comportement au feu des BFUP pour deux raisons. En effet la 
perte de capacité portante peut avoir deux origines : 

 Une perte de résistance mécanique  qui dépend de  la manière dont s’est  déroulée la montée en 


température.  Cependant,  nous  sommes  confrontés  à  un  manque  de  recul  ainsi  qu’un  nombre 
insuffisant  de  résultats  disponibles.  De  ce  fait,  nous  ne  disposons  pas  d’une  courbe  enveloppe 
générale  et  chaque  nouvelle  formulation  doit  faire  l’objet  d’études  précises  tant  sur  des 
éprouvettes normalisées que pour un essai au feu. 
 

 certains  BFUP  peuvent  présenter  un  phénomène  d’écaillage  en  surface,  ce  qui  conduit  à  une 
réduction  de  la  section  active,  donc  de  la  capacité  portante  des  éléments  porteurs.  Dans  le  cas 
d’un BFUP qui est sujet à l’écaillage, la capacité portante résiduelle de chaque pièce pouvant être 
soumise  au  feu  doit  être  déterminée  par  un  essai  sur  un  échantillon  de  géométrie  et  de 
dimensions  représentatives  de  la  pièce  en  service.  Dans  le  cas  où  un  ouvrage  construit  en  BFUP 
ferait  l’objet  de  spécifications  précises  liées  au  risque  d’incendie  (une  telle  spécification  doit 
définir les fonctions qui doivent être assurées pendant et après un feu représenté par une courbe 
de montée en température), la vérification de son comportement au feu peut alors être effectuée 
avec les valeurs des capacités portantes qui ont été mesurées par des essais dans un laboratoire 
agréé. 
 

 
   

16  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
3.1.4 Module d’élasticité statique 
 

Le manque de résultats dans ce domaine ne nous permet pas de dégager une loi générale ou une formule 
utilisable. Cependant, il est proposé d’utiliser une valeur de 55000 MPa. 

3.1.5 Fluage – retrait 
 

Dans  le  cas  des  BFUP,  le  retrait  est  essentiellement  endogène.  Si  le  BFUP  a  fait  l’objet  d'un  traitement 
thermique,  l'ensemble  du  retrait  est  effectué  entièrement  à  la  fin  de  celui‐ci,  et  le  fluage  est  fortement 
réduit. 

3.2 Durabilité 
3.2.1 Principaux indicateurs 
 

La durabilité d’un BFUP peut être évaluée grâce à différents indicateurs : 

 Porosité à l’eau 
Cette  essai  est  réalisé  grâce  à  une  recommandation  AFREM  intitulée  «  Détermination  de  la  masse 
volumique  apparente  et  de  la  porosité  accessible  à  l’eau  ».  L’essai  consiste  à  déterminer  par  pesée  les 
éléments suivants : la masse d’un corps d’épreuve sec, sa masse lorsqu’il est saturé en eau et son volume 
apparent  par  pesée  hydrostatique.  La  gamme  de  mesure  couverte  par  cette  méthode  va  de  1%  à  20% 
environ. 

 Perméabilité à l’oxygène 
La méthode  utilisée  est une recommandation AFREM intitulée « Essai de  perméabilité aux gaz  du béton 
durci  ».  L’essai  consiste  à  mesurer  le  débit  volumique  de  gaz  traversant  en  régime  permanent  un 
échantillon de matériau à base de liant hydraulique soumis à un gradient de pression constant, puis par 
application de la loi de Darcy d’en déduire la perméabilité aux gaz.  

La gamme de mesure couverte par cette méthode va de 10‐15 m² à 10‐19 m² environ. Les valeurs présentées 
dans  le  tableau  suivant  sont  données  à  titre  indicatif.  En  outre  la  perméabilité  aux  gaz  étant  fortement 
dépendante de l’état de saturation du matériau, les valeurs indiquées correspondent à l’état sec tel que 
défini dans les recommandations AFREM. 

  Coefficinent  de  perméabilité  ( 10 ²)  mesuré   


après séchage à 105°  jusqu’à masse constante : 
BFUP  <0,1 
Granit  0,1 
BHP  10 
Béton Ordinaire  100 à 1000 
 

17  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
 Coefficient de diffusion des ions chlorure 
Il n’existe pas encore de méthode recommandée pour la diffusion des ions chlorure que ce soit au niveau 
français ou au niveau européen. Les mesures du tableau récapitulatif ont été obtenues à partir d’un essai 
de diffusion libre. 

L’espèce diffusante est le tritium. On calcule le coefficient de diffusion effectif à partir de la pente du flux 
de tritium traversant l’échantillon en régime stationnaire. 

On peut estimer qu’un ion traverse une paroi de 50 mm en : 

 moins d’un an pour un béton ordinaire, 
 18 ans pour un béton BHP, 
 800 ans pour un BFUP    
 
 Conclusion 
Les résultats présentés ci‐dessus confirment la position des BFUP par rapport aux autres types de bétons : 
pour l’ensemble des indicateurs de durabilité « classiques », les valeurs obtenues pour les BFUP vont dans 
le sens d’une nette amélioration de la durabilité. 

Voici un tableau récapitulatif des indicateurs de durabilité  

18  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
On peut parfois utiliser d’autres indicateurs pour caractériser les BFUP. 

3.2.2 Les indicateurs de durabilité particuliers 
 
 Stabilité des adjuvants 
 
Les études montrent que la garantie de stabilité des adjuvants est celle du béton lui‐même, plutôt qu’une 
question de dose. Donc les BFUP sont beaucoup mieux placés que les bétons ordinaires, car ils résistent 
mieux aux agressions chimiques. 

Les adjuvants ne posent donc aucun problème quant à la durabilité du matériau. 

 Reprise de l’hydratation 
 
La teneur en clinker résiduel des bétons est inversement proportionnelle au rapport E/C, lorsque celui‐ci 
est  inférieur  à  0,418  (valeur  nécessaire  à  l'hydratation  complète).  La  présence  de  ce  clinker  résiduel 
présente de nombreux avantages, notamment par le module élastique élevé du clinker (130 GPa, soit le 
double de celui du quartz). 

Il  en  résulte  que,  loin  de  constituer  un  danger  pour  la  durabilité  des  BHP  et  BFUP,  le  clinker  résiduel 
constitue un atout incontestable pour les BFUP, et permet : 

∙  d’augmenter le module d’Young moyen de la pâte de ciment, 

∙  de cicatriser les microfissures, par condensation capillaire et formation d’hydrates,  

∙  de  lutter  contre  les  agressions  chimiques  en  maintenant  le  niveau  de  pH  alcalin  et  de  concentrations 
ioniques nécessaires à la stabilité des hydrates, jusqu’à une distance proche de l’interface avec le milieu 
extérieur. 

 Corrosion des fibres métalliques 
 
Pour les raisons évoquées précédemment, les BFUP, même microfissurés, sont particulièrement efficaces 
pour  maintenir  le  niveau  de  pH  nécessaire  à  la  passivation  des  aciers,  qu’il  s’agisse  de  câbles  de 
précontrainte,  ou  des  fibres  métalliques  utilisées  pour  obtenir  un  comportement  ductile.  Ce 
comportement  est  attribuable  à  la  formation  d’hydrates  colmatant  progressivement  les  microfissures, 
comme une cicatrisation. Les aciers sont donc bien protégés. 

 
 Durabilité des fibres polymères 
 
C’est par oxydation que les fibres polymères sont susceptibles de se dégrader. Elles sont de plus sensibles 
à la lumière UV. Mais grâce à leur très faible porosité, les BFUP constituent une bonne protection contre 
ces dégradations. 

19  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
Des problèmes pourraient survenir dans le cas de matériaux fissurés, les fissures permettant le passage de 
l’oxygène et des rayons UV. Toutefois, il existe à l’heure actuelle des produits de protection des fibres, 
directement incorporés au cours de la fabrication, ralentissant et même empêchant ce type de 
dégradations. 

   

20  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
3.3 Exemple de caractéristiques de quelques BFUP 
 

1463F
CARACTERISTIQUES Ductal® BSI ESSAIS
(EDF)
Résistance caractéristique à la 200 MPa (après  5 Lf ou  6 
180 MPa 147 MPa
compression à 28 j TT) Dmax 
Résistance caractéristique à la 9 MPa (avec 9,1 MPa (sans
en cours  = 70 mm 
traction directe à 28 j (pic) entaille) entaille)

Traction par flexion sur prisme 42 MPa 45 MPa 20 MPa Prisme 4 X 4 X 16

Mode opératoire
bt (w = 0,3 mm) moyenne 12 MPa 7,9 MPa en cours
AFREM = Courbe
Module d’élasticité E 58 GPa 65 GPa 57 GPa Essai sur prisme
Module dynamique Ed (0,5 mm,
60 GPa 60,1 GPa 56,5 GPa
1 à 10 Hz)
Module de cisaillement G 24 GPa 25 GPa 24 GPa
Mode opératoire
Coefficient de Poisson 0,2 0,2 0,183
Norme NF
Coefficient de dilatation
11,8m / m/°C 10,4 m / m/°C
thermique
Retrait total 550 m / m 570 m / m NF-P 15 - 433
Kfl=0,3 après TT Kfl =0,8 sans Mode opératoire
Fluage propre et de dessiccation
Kfl = 1,0 sans TT TT LCPC/RILEM
Porosité 1,9 %  
Absorption 0,06 g / cm2 0,22 g / cm2  
Perméabilité à l’air < 10-20 m2  
Essai de Gel – Dégel 0% 2,8 %  

Flow Test 550 mm 640 mm  


 

   

21  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
4 Modèle de comportement en flexion 
 

Lors de test de poutre BFUP en flexion, on observe différentes phases de comportement: 

 Comportement élastique linéaire 
 Comportement Non‐Linéaire avant l’ouverture des Macro fissures 
 Comportement non‐linéaire avec macro fissures et augmentation de la résistance 
 Comportement non‐linéaire avec macro fissures et diminution de la résistance 

On obtient alors la courbe expérimentale Contrainte/flèche suivante : 

 Afin de décrire le plus précisément possible le comportement du BFUP en flexion, il convient donc de 
différencier ces différentes phases. 

   

22  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
Lors de l’application d’une force en milieu de portée sur une poutre en BFUP, on voit d’abord apparaitre 
un domaine de déformation élastique limité par la résistance en traction de la matrice cimentaire ftj. 
 
A l’intérieur de ce domaine de déformation, on peut distinguer deux comportements 

 A – Comportement élastique linéaire : 

Tant que la déformation de la section en traction reste inférieure à la déformation élastique maximale  , 
le BFUP se comporte comme un matériaux élastique et peux ainsi etre comparé à de l’acier. 

Seule une faible partie de la résistance en flexion (0,35 )  fct = 9 MPa et une très faible partie des 


déformation (0.1 gamma )se déroule dans ce domaine  Pour le module d’élasticité, rien n’est 
clairement définit, si ce n’est une valeur indicative de module d’élasticité Ec = 60 GPa.

 B – Comportement non‐linéaire avant l’ouverture des macro‐fissures 

Lorsque la contrainte de flexion devient supérieure à la limite élastique, on tombe dans le régime de 
déformation plastique, où la courbe contrainte‐déformation devient non‐linéaire. 

Contrairement à d’autres matériaux ayant un comportement plastique isotropique en compression et en 
traction, comme l’acier, une poutre en béton fibré n’a de déformation plastique que dans sa zone de 
traction. On a donc une distribution asymétrique des contraintes dans la section, avec un déplacement  de 
l’axe neutre vers la zone de compression.  

23  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
Ce régime prend fin lorsque la contrainte devient supérieure à la contrainte maximale en traction de la 
matrice cimentaire. 

Le modèle de déformation élasto‐plastique n’est alors plus valide et l’on doit maintenant prendre en 
compte l’ouverture des fissures dans la matrice cimentaire. 

 C – Comportement non‐linéaire après l’ouverture des macro‐fissures. 

Lorsque la matrice cimentaire n’apporte plus de résistance, les fibres prennent le relais. Des fissures 
macroscopiques apparaissent dans la matrice cimentaire au niveau des sections les plus tendues. Comme 
ces fissures permettent de transmettre la contrainte de la matrice cimentaire vers les fibres, la contrainte 
va continuer à augmenter avec la déformation. 

 D – Comportement non‐linéaire avec macro fissures et diminution de la résistance 

Lorsque la contrainte devient plus importante, le scellement des fibres dans la matrice cimentaire n’est 
plus assez résistant et la force dans le système commence à diminuer avec la déformation. 

Finalement, on peut donc modéliser le comportement en traction par les courbes 
Contraintes/Déformations suivantes : 

24  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 

25  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 

5 Justification préférentielle d’un BFUP 
 

Même non optimisés, les BFUP ont un potentiel énorme puisque ils ont deux avantages  indéniables sur le 
marché face aux autres matériaux : ils ont une grande durabilité et une très grande résistance. 

Les Bétons fibrés à ultra‐hautes performances (BFUP), le Ductal comme le BSI, sont des matériaux 
incontournables pour réaliser des architectures fines et élancées comme vu précédemment. En effet la 
présence de fibres dans le BFUP permet à l’ouvrage de s’affranchir des aciers passifs et entraîne donc 
l’élimination des épaisseurs d’enrobage et la réduction des épaisseurs structurelles et des équarrissages. Il 
est ainsi possible de réaliser des tabliers de passerelles de très faible d’épaisseur comme c’est le cas dans 
la station ferroviaire Shawnessy à Calgary, Canada. 

Chaque coque ainsi que les montants, les colonnes et les poutres des abris, ont été préfabriqués en Béton 
Fibré à Ultra Hautes Performances. Même les gouttières qui courent au bas des arches sont faites de ce 
matériau et conçues pour supporter le poids d’une personne. Car outre la grande liberté artistique 
octroyée par ce matériau, les concepteurs ont optimisé le projet pour tirer pleinement parti de la grande 
résistance structurelle. La mise au point des coques était sans conteste le point le plus délicat dela 
conception de la gare. La double courbure de chacune d’elles a nécessité une fine analyse aux éléments 
finis, la géométrie définitive ayant été obtenue en jouant sur les rayons de courbure, les épaisseurs…

De par leur situation géographique, les coques doivent résister à une charge élevée de neige ainsi qu’aux 
efforts de soulèvement du vent. Résultat : des éléments de 5,1 x 6 m, extrêmement fins avec seulement 20 
mm d’épaisseur. 

La très faible porosité du matériau, qui le rend “virtuellement imperméable”, a séduit l’équipe de 
conception, soucieuse de l’aspect maintenance du projet. Par exemple, les coques de Shawnessy, très 
faciles à nettoyer, nécessitent peu d’entertien et offrent aussi une remarquable longévité.

Grâce à la réduction de la quantité de matériau à installer, le temps de manutention et de mise en œuvre 
d’une résille par exemple est également diminué.  

 
26  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
6 Conclusion 
 

Ce béton ne craint ni la corrosion ni l’encrassement, ne nécessite ni protection, ni entretien. Non poreux, 
le BFUP résiste parfaitement bien aux agressions chimiques et polluantes (ions chlorures, sulfates et 
carbonatation), à l’écaillage, aux chocs, à l’usure et à l’abrasion. Dans certains domaines des cibles HQE, il 
est plus performant que l’acier, dans d’autres, il est voisin.  

Les projets utilisant les BFUP prennent un tour innovant et constituent un défi structurel. Ils interrogent la 
forme par l’exploration de la matière ; des cas de figure uniques en leur genre apparaissent et permettent 
des premières mondiales. Les frontières sont repoussées liant étroitement ingénierie de haut niveau et 
vision architecturale. Cette technologie va réformer en profondeur les certitudes et écritures 
architecturales. Le thème du travail à la compression sera aussi important que le travail en flexion. 
Ingénieurs comme architectes se trouveront donc confrontés à enrichir leurs regards partagés sur les 
ouvrages en béton. 

Par chance, 4 industriels européens fabriquent du BFUP, la compétition va s’engager.  

   

27  Avril 2010 
 
Etude des Bétons Fibrés Ultra Hautes Performance 
 
 
7 Bibliographie 
 

 Complete Caractérisation of tensile properties of DUCTAL® UHPFR according to the french 
recommendations ‐ CHANVILLARD, Stéphane RIGAU 
 Structural Implications of Ultra‐High Performance Fibre‐Reinforced Concrete in Bridge Design ‐ 
ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE ‐ Ana Spasojević 
 First Use of UHPFRC in Thin Precast Concrete Roof Shell for Canadian LRT Station – PCI Journal 
 Bétons Fibrés à Ultra hautes Performances (BFUP) ‐ Recommandations provisoires – Janvier 2002 – 
Edité par l’Association Française de Génie Civil (AFGC) 

8 Remerciements 
 

Nous tenons à remercier l’ensemble des professionnels qui ont bien voulut répondre à nos questions, et 
notamment : 

‐ L’ensemble de l’AFGC et tout particulièrement Jacques Resplendino, ancien ESTPien,  qui pilote le 
groupe BFUP au sein de l’AFGC. 
‐ M. Francois Toutlemonde chef de la division Fonctionnement et Durabilité des Ouvrages d’Art chez 
LCPC  
‐ Les architectes Rudy Ricciotti et Dominique Marrec ainsi que leurs équipes qui ont bien voulu nous 
donner plus de précisions sur les projets utilisant du BFUP sur lesquels ils ont travaillé. 
‐ M. Bury, notre professeur de Béton Armé, qui à bien voulu nous orienter pendant les débuts difficiles 
de notre rapport. 

28  Avril 2010