Vous êtes sur la page 1sur 8

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l’Enseignement Supérieur


Et de la Recherche Scientifique
Université Hssiba Ben Bouali - Chlef -
Faculté de Génie Civil et d’Architectur

Département de Génie Civil

Mémoire de fin d’études

En Vue d’Obtention du Diplôme licence en génie civil


Option : travaux publics
Thème :
Dimensionnement d’un ouvrage d’art : ponts

Présenté par :

Promotion 2019-2020
Introduction générale

Introduction générale

La direction principale dans le développement de la construction de ponts


était liée au niveau de développement des forces productives à travers
différentes époques. C'est peut-être la présence d'une partie d'un arbre des deux
côtés d'un ruisseau qui a le plus inspiré l'idée de créer un tel passage à travers
divers obstacles.
Dans le passé, l'homme créait des ponts suspendus primitifs de plantes
élastiques à partir de cordes, les liait d'un côté de la vallée à l'autre et y
suspendait un oreiller léger. Avec le développement des moyens de production
et la nécessité d'échanger des biens entre les personnes et entre les sociétés, la
construction de routes est devenue une nécessité vitale. Cependant, de
nombreuses routes sont bloquées par des rivières ou des vallées, ce qui nécessite
qu'une partie de ces rivières soit couverte par des ponts.

Au départ, ces ponts se présentaient sous la forme d'arcs de ponts en pierre, en


béton ou en bois, puis ils étaient construits en métal et en béton armé avec un
armement régulier ou précontraint.

Et si nous définissons le pont, c'est une structure qui sert à traverser d'un endroit
à un autre entre eux un obstacle et cet obstacle peut être de l'eau ou un terrain
accidenté. Le pont est fait de béton armé, d'acier ou d'autres matériaux tels que
du bois ou des cordes.

1
Chapitre. I généralité sur les ouvrages d’art

1. Introduction
Pour élaborer des routes, on rencontre différents obstacles tels que les
oueds ou rivières, les montagnes, les chemins de fer et les autres routes. Pour les
franchir, on construit des ouvrages artificiels, qui portent le nom Ouvrages d’art.
Ce terme est composé de deux mots :

- Ouvrages : indiquant les constructions.


- D’art : indiquant l’importance de l’aspect esthétique et
architectural dans ces constructions.

2. Définition d’un ouvrage d’art


Ouvrage d’art est une construction artificielle de génie civil de grande
importance liée à l’établissement et à l’exploitation d’une ligne de
communication ou de transport terrestre, fluviale ou maritime (pont, passerelle,
tunnel),  mais également un dispositif de protection contre l’action de la terre ou
de l’eau (murs de soutènement, tranchée couverte, digue …) ou un dispositif de
transition entre plusieurs modes de transport (quais et autres ouvrages
portuaires), par le franchissement d’un obstacle naturel ou artificiel.

L’obstacle peut être une chaîne de montagne, un cours d’eau, une région
industrielle ou encore une ville comprenant de nombreux bâtiments (circulation,
etc.)

3. Les différents types d’ouvrage d’art


On distingue Selon leur nature et leur rôle plusieurs types d’ouvrages
d’art. Nous mentionnons les suivants :

3. A. Les ouvrages d'art liés à des voies de communication:


Pont, tunnel et viaducs, qui sont des ouvrages aériens qui permettent de
franchir une rivière, un bras de mer, un val, une autre voie de communication ou
tout autre obstacle.

 Un pont est une construction qui permet de franchir un obstacle (cours


d'eau, vallée, etc.).

2
Chapitre. I généralité sur les ouvrages d’art

Figure.1.1 : Pont de pierre bordeaux

 Les tunnels, qui sont des ouvrages souterrains permettant le


franchissement de tout obstacle similaire à ceux franchis par les ponts.

Figure.1.2 : Visolo Tunnel (Bergamo)

 Un viaduc est un ouvrage d'art routier ou ferroviaire de faible largeur


par rapport à la longueur de l'ouvrage.

3
Chapitre. I généralité sur les ouvrages d’art

Figure.1.3 : Viaduc de Cize-Bolozon


3. B. Les ouvrages de protection ou de soutènement :
Destiné a la stabilisation des pentes ou des soutènements des terres afin
de se prémunir des effets des mouvements des terres (écroulements, glissements,
coulées des boues etc.….) : mur, parois moulé, clouage de massif etc…

Figure.1.4 : Les Ouvrages de soutènement 

3 .C. Ouvrages de retenues d’eau :


Ces ouvrages Représenté dans les barrages (en béton ou en terre et
enrochements), digues (remblais longitudinaux naturels ou artificiels).

4
Chapitre. I généralité sur les ouvrages d’art

Figure.1.4 : les Ouvrages de retenues d’eau

3 .D. Autres ouvrages d’arts :


Ces ouvrages Représenté dans :

Figure.1.5 : Tranchée couverte Figure.1.6 : Paré-bloc

5
Figure.1.7 : Réservoir Figure.1.8 : quais

Chapitre. I généralité sur les ponts

I : généralité sur les ponts


I.1. introduction 
La construction des ponts se situe parmi les anciennes activités de
l’homme qui n’a d’ailleurs cessé à travers les siècles, de réaliser des ouvrages de
plus en plus adéquats pour franchir des obstacles les plus difficiles. Depuis les
années 50, suite au vaste programme de construction d’autoroute, le domaine
des ponts a été marqué par une évolution rapide et importante techniques tant au
plan de la conception que des matériaux et de l’exécution.

I.1. Définition un pont :


Un pont est une structure utilisée pour passer d'un endroit à un autre entre
eux et un obstacle. Cet obstacle peut être de l'eau, un terrain accidenté, une
zone très basse, etc. Les ponts sont faits de béton armé, d'acier ou d'autres
matériaux tels que du bois ou des cordes. Les ponts sont importants pour relier
les parties isolées, telles que les rivières et les îles isolées. Des ponts sont
également construits à l'intersection de routes très fréquentées pour faciliter la
circulation, et la plupart des entrées de pont dans les villes sont laissées vides
pour profiter de ces espaces et empêcher la visibilité et un magnifique paysage
architectural.

I.3. Bref historique :


La principale direction dans le développement de la construction de ponts
était liée au niveau de développement des forces productives à différentes
époques. Peut-être que l'apparition d'une partie d'un arbre des deux côtés d'un
ruisseau est ce qui a surtout inspiré l'idée que les gens créent un tel passage à
travers divers obstacles.

Dans le passé, l'homme créait des ponts suspendus primitifs de plantes


élastiques à partir de cordes, les liait d'un côté de la vallée à l'autre et y
suspendait un oreiller léger. Avec le développement des moyens de production
et la nécessité d'échanger des biens entre les personnes et entre les sociétés, la
construction de routes est devenue une nécessité vitale. Cependant, de
nombreuses routes sont interrompues par des rivières ou des vallées, ce qui
nécessite qu'une partie de ces rivières soit recouverte de ponts.

6
Chapitre. I généralité sur les ponts

Ces ponts étaient initialement sous forme de ponts en pierre, en béton ou


en bois, puis ils ont été construits en métal et en béton renforcés par des
armements réguliers ou précontraints.

La construction de ponts en bois dans les temps anciens était courante, y


compris un pont à Rome construit en 630 avant JC, et un pont sur le Danube et
d'autres. Mais ces époques ont vu la construction de ponts en pierre, en
particulier à l'ère de l'esclavage, car l'utilisation d'un grand nombre d'esclaves a
permis la construction d'énormes structures en pierre telles que des temples, des
pyramides et autres. Les ponts de pierre à cette époque étaient énormes et
lourds, et les ponts de pierre sont restés les mêmes en termes de taille et de poids
jusqu'au milieu du 14éme siècle, après quoi il est devenu populaire de construire
des ponts de pierre plus légers et plus petits. En Italie, dans le sud de la France et
dans d'autres régions du sud de l'Europe, un certain nombre de ponts en pierre
légère ont été érigés. Au 18éme siècle, le métal a commencé à être utilisé dans la
construction de ponts, et les ponts en acier sont devenus un symbole de
modernité, et certains sont même devenus de véritables chefs-d'œuvre.

I.4. Elément constitutif d’un pont :


Un pont est un ouvrage qui permet de franchir un obstacle naturel peut
comporter une ou plusieurs travées. Dans le cas multiples, l’ouvrage peut être
conçu commune succession de travées isostatiques,