Vous êtes sur la page 1sur 1

Le vrai sens de la vie? Soi ou les autres?

J’ai perdu des proches et j’ai, comme beaucoup, déjà été confronté à ma propre
mort. En méditant sur ce sujet, j’ai pris conscience que s’il existe une notion de
destinée, celle-ci ne s’accomplit pas pour soi-même mais pour les autres. Car nous
sommes tous reliés, connectés à des niveaux que l’ego – qui divise, sépare,
catégorise – ne comprend et ne perçoit pas. Lorsque nous sommes “valides” c’est en
nous mettant au service des autres que nous devenons ce que nous sommes
réellement, que nous réalisons notre véritable nature.
Comment cela se produit-il?: c’est en passant dans le creuset des difficultés
relationnelles, qui réclament bienveillance, coopération et partage, que nous
pouvons être épurés. En donnant notre lumière, nous illuminons notre être et le sens
de la vie se découvre sous la forme de cet amour qui n’existe pas pour soi-même
mais pour les autres. C’est comme un ciel étoilé qui se dévoile après le passage des
nuages de l’ego. Nous réalisons l’immense beauté de la Vie, l’interconnexion de
tous les êtres et le mystère de leurs lumières intérieures qui, ajoutées les unes aux
autres, illuminent toute la Création.

Alors, si un être nait malade ou “invalide”, ou qu’il le devient du fait des


circonstances, s’il n’est pas ou plus en mesure de se fixer un but, des objectifs ou
une mission, cela importe peu. La valeur et le sens de sa vie sont intacts car sa
condition terrestre est l’opportunité que la Vie offre de nous détacher de nos égos
respectifs afin de grandir ensemble et d’illuminer le Monde. Bref, si la destinée
individuelle s’accomplit dans le don de soi à quelque chose de plus grand que soi, le
collectif, alors tout être humain, quelque soit sa condition terrestre, a une vie qui a
du sens: comme dans la voute céleste, chaque lumière compte.