Vous êtes sur la page 1sur 432

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS

DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’EQUIPEMENT ET DU TRANSPORT
OFFICE NATIONAL DES AEROPORTS

APPEL D’OFFRES OUVERT AU "RABAIS OU A


MAJORATION"
N° 66/14

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE


PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA.

DOSSIER D’APPEL D’OFFRES

Page 1 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

TABLE DES MATIERES

PREAMBULE 4
PARTIE II : REGLEMENT DE LA CONSULTATION 9
CHAPITRE 1. DISPOSITIONS GENERALES 9
ARTICLE 1 : OBJET DE L'APPEL D'OFFRE 9
ARTICLE 2 : MAITRE D’OUVRAGE 9
ARTICLE 3 : CONTENU DU DOSSIER D’APPEL D'OFFRES 9
ARTICLE 4 : CONDITIONS REQUISES DES CONCURRENTS 9
ARTICLE 5 : INFORMATION ET DEMANDE D’ECLAIRCISSEMENT 10
ARTICLE 6 : MODIFICATIONS AU DOSSIER D’APPEL D'OFFRES 10
ARTICLE 7 : LANGUE DE L’OFFRE 11
ARTICLE 15 : RETRAIT DES PLIS DES CONCURRENTS 16
ARTICLE 18 : EXAMEN ET EVALUATION DES OFFRES 17
ARTICLE 19 : MONNAIE DE L’OFFRE 17
ARTICLE 20 : RESULTATS DEFINITIFS ET JUSTIFICATION DES ELIMINATIONS DE L'APPEL
D'OFFRES 17
ARTICLE 21 : ANNULATION D'UN APPEL D'OFFRES 18
ARTICLE 22 : NOTIFICATION 18
CHAPITRE 2. DISPOSITIONS PARTICULIERES 19
PARTIE III : CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES 26
CHAPITRE 1. CLAUSES ADMINISTRATIVES 26
ARTICLE 1 : OBJET DU MARCHE 26
ARTICLE 2 : MODE DE PASSATION DU MARCHE 26
ARTICLE 3 : CONNAISSANCE DU DOSSIER 26
ARTICLE 4 : PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE 26
ARTICLE 5 : REFERENCE AUX TEXTES GENERAUX 26
ARTICLE 6 : NANTISSEMENT 27
ARTICLE 7 : ENTREE EN VIGUEUR ET APPROBATION 27
ARTICLE 8 : DROITS DE TIMBRES ET D’ENREGISTREMENT 27
ARTICLE 9 : DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR 27
ARTICLE 10 : ASSURANCES ET RESPONSABILITES 27
ARTICLE 11 : RESILIATION 28
ARTICLE 12 : REGLEMENT DES CONTESTATIONS 28
ARTICLE 13 : DOMMAGES 28
ARTICLE 14 : CAS DE FORCE MAJEURE 28
ARTICLE 15 : DROIT APPLICABLE 28
CHAPITRE 2. CLAUSES TECHNIQUES 29
ARTICLE 16 : CONTROLE ET VERIFICATION 29
ARTICLE 17 : BREVETS 29
ARTICLE 18 : NORMES 29
ARTICLE 19: GARANTIE PARTICULIERE 29
Page 2 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ARTICLE 25 : PRESENCE DE L’ENTREPRENEUR SUR LES LIEUX DES TRAVAUX 30


ARTICLE 36 : PRESCRIPTION COMMUNES 33
ARTICLE 37 : QUALITE ET CONTROLE DES MATERIAUX 33

Page 3 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PREAMBULE

Au sens du présent règlement, on entend par :


1- Attributaire : concurrent dont l'offre a été retenue avant la notification de l'approbation du
marché ;
2- Autorité compétente : l'ordonnateur ou la personne déléguée par lui pour approuver le
marché ou toute autre personne habilitée à cet effet par un texte législatif ou réglementaire;
3- Bordereau des prix : document qui contient une décomposition par poste des prestations à
exécuter et indique, pour chacun des postes, le prix applicable ;
4- Bordereau des prix pour approvisionnements : document qui indique la liste des
matériaux à approvisionner sur le chantier et les prix unitaires correspondant ;
5- Bordereau du prix global : document qui, pour un marché à prix global, indique la
prestation à réaliser et le prix forfaitaire correspondant ;
6- Concurrent : toute personne physique ou morale qui propose une offre en vue de la
conclusion d'un marché;
7- Conventions ou contrats de droit commun : sont des conventions ou des contrats qui ont
pour objet soit la réalisation de prestations déjà définies quant aux conditions de leur fourniture
et de leur prix et que le maître d'ouvrage ne peut modifier ou qu'il n'a pas intérêt à modifier soit
la réalisation de prestations qui en raison de leur nature particulière peuvent être passées selon
les règles de droit commun.
La liste des prestations qui peuvent faire l'objet de contrats ou de conventions de droit commun
est prévue à l’annexe 1 du présent règlement. Cette liste peut être modifiée ou complétée sur
proposition de l’autorité compétente soumise, après adoption du Conseil d’Administration, à
l’approbation du Ministre chargé des Finances.
8- Décomposition du montant global : document qui, pour un marché à prix global, contient
une répartition des prestations à exécuter par poste, effectuée sur la base de la nature de ces
prestations; ce document peut indiquer les quantités forfaitaires pour les différents postes ;
9- Détail estimatif : document qui, pour un marché à prix unitaires, contient une
décomposition des prestations à exécuter par poste et indique, pour chaque poste, la quantité
présumée et le prix unitaire correspondant du bordereau des prix ; le détail estimatif et le
bordereau des prix peuvent constituer un document unique dit « bordereau des prix-détail
estimatif » ;
10- Groupement: deux ou plusieurs concurrents qui souscrivent un engagement unique dans
les conditions prévues à l'article 140 du règlement des marchés de l’ONDA ;
11- Maître d'ouvrage: l’entité qui, au nom de l’Office, passe le marché avec l'entrepreneur, le
fournisseur ou le prestataire de services ;
12- Maître d'ouvrage délégué: toute administration publique ou tout organisme public
auxquels sont confiées certaines missions du maître d'ouvrage dans les conditions prévues à
l'article 144 du règlement des marchés de l’ONDA ;
13- Marché: contrat à titre onéreux conclu entre, d'une part, un maître d'ouvrage et, d'autre
part, une personne physique ou morale appelée entrepreneur, fournisseur ou prestataire de
Page 4 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

services ayant pour objet l'exécution de travaux, la livraison de fournitures ou la réalisation de


prestations de services tels que définis ci-après :
a) Marchés de travaux : contrats ayant pour objet l'exécution de travaux relatifs notamment à
la construction, à la reconstruction, à la démolition, à la réparation ou à la rénovation, à
l’aménagement et à l’entretien d'un bâtiment, d'un ouvrage ou d'une structure ainsi que les
travaux de reboisements.
Les marchés de travaux comprennent également les prestations accessoires aux travaux tels que
les forages, les levées topographiques, la prise de photographie et de film, les études sismiques
et les services similaires fournis dans le cadre du marché;
b) Marchés de fournitures : contrats ayant pour objet l'achat ou la location avec option
d’achat de produits ou de matériels. Ces marchés englobent également à titre accessoire des
travaux de pose et d'installation nécessaires à la réalisation de la prestation. La notion de
marchés de fournitures recouvre notamment :
- les marchés de fournitures courantes ayant pour objet l'acquisition par le maître
d'ouvrage de produits existant dans le commerce et qui ne sont pas fabriqués sur spécifications
techniques particulières exigées par le maître d’ouvrage;
- les marchés de fournitures non courantes qui ont pour objet principal l'achat de produits
qui ne se trouvent pas dans le commerce et que le titulaire doit réaliser sur spécifications
techniques propres au maître d'ouvrage ;
- les marchés de location avec option d’achat qui ont pour objet la location de biens
d’équipement, de matériel ou d’outillage qui, donne au locataire la possibilité d’acquérir, à une
date préalablement fixée, tout ou partie des biens loués, moyennant un prix convenu tenant
compte, au moins pour partie, des versements effectués à titre de loyers ;
La notion de marchés de fournitures ne recouvre pas l’acquisition et la location avec option
d’achat relatives à des biens immobiliers.
c) Marchés de services : contrats ayant pour objet la réalisation de prestations de services qui
ne peuvent être qualifiés ni de travaux ni de fournitures. La notion de marché de services
recouvre notamment :
- les marchés de prestations d'études et de maîtrise d'œuvre qui comportent le cas échéant,
des obligations spécifiques liées à la notion de propriété intellectuelle ;
- les marchés de services courants qui ont pour objet la réalisation de services pouvant
être fournis sans spécifications techniques particulières exigées par le maître d'ouvrage ;
- les marchés de location, sans option d’achat, notamment, la location d’équipements, de
matériels, de logiciels, de mobiliers, de véhicules et d’engins. La notion de marchés de services
ne recouvre pas la location de biens immobiliers ;
- les marchés portant sur les prestations d'entretien et de maintenance des équipements,
des installations et de matériel, de nettoyage et de gardiennage des locaux administratifs et des
prestations de jardinage ;
- les marchés portant sur les prestations d’assistance à la maîtrise d’ouvrage ;
- les marchés de prestations de laboratoires de bâtiment et travaux publics relatives aux
essais, contrôles de qualité des matériaux et essais géotechniques ;
- les contrats portant sur les prestations architecturales.
Page 5 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

14- Prestations : travaux, fournitures ou services ;


15- Prestataire : entrepreneur, fournisseur ou prestataire de services ;
16- Signataire au nom du maître d'ouvrage : l'ordonnateur ou son délégué désigné
conformément à la réglementation en vigueur ;
17- Sous détail des prix : document qui fait apparaître, pour chacun des prix du bordereau, ou
seulement pour ceux d'entre eux désignés dans le cahier des prescriptions spéciales, les
quantités et le montant des matériaux et fournitures, de la main-d’œuvre, des frais de
fonctionnement du matériel, des frais généraux, taxes et marges ; ce document n'a pas de valeur
contractuelle sauf disposition contraire prévue dans le cahier de prescriptions spéciales;
18- Titulaire : attributaire auquel l'approbation du marché a été notifiée.

Page 6 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PARTIE I : AVIS D’APPEL D’OFFRES OUVERT


AU "RABAIS OU A MAJORATION"
N° 66/14
(Séance publique)
L’Office National Des Aéroports (O.N.D.A) recevra jusqu’au 16/05/2014 à 09 heures 30, les
offres au rabais ou à majoration concernant : Les travaux de construction de l’aérogare
passagers de l’Aéroport d’Errachidia.

Le dossier d’appel d’offres peut être retiré contre récépissé et paiement par chèque non
remboursable de 750,00 Dhs (prix des plans guides) auprès de la cellule retrait des cahiers des
charges au Département Achats et Moyens Généraux situé au bâtiment annexe de la Direction
Administration et Finances (près de l’Aéroport Mohammed V). Il peut être également téléchargé à
partir du portail des marchés publics.

Les dossiers des concurrents doivent être constitués conformément aux dispositions du
règlement des marchés de l’ONDA et notamment ses articles 25, 26, 27, 28, 29 et 30.

Le cautionnement provisoire est fixé à: 950 000,00 DHS et doit être constitué conformément
aux articles 25 et 140 du règlement des marchés de l’ONDA auprès d’une banque marocaine
agréée.

L’estimation du coût des prestations s’élève à : 52 731 839,00 DH HT.

Les plis peuvent être envoyés par poste ou déposés contre récépissé, au bureau d’ordre de la
Direction Générale de l’O.N.D.A sis à l’aéroport Mohammed V. Ces plis peuvent également
être remis au Président de la commission d’appel d’offres au début de la séance publique
d’ouverture des plis qui aura lieu le 16/05/2014 à 10 heures à la salle de réunion du module de
liaison de l’aéroport MOHAMMED V.

N.B :
1. Il est expressément stipulé qu’en cas de divergence entre les dispositions de l’avis d’appel
d’offres paru dans la presse et celles du dossier d’appel d’offre, ces dernières seront tenues
pour exactes.
2. Tout document fourni sous forme de copie doit être certifié conforme à l’original.
3. Le cahier des charges est consultable sur le site de l’ONDA : www.onda.ma.
4. Le téléchargement, via Internet, des cahiers des charges ne dispense, en aucune manière,
les sociétés intéressées à retirer gratuitement le dossier d’appel d’offres à la cellule retrait des
cahiers des charges au Département Achats et Moyens Généraux situé au bâtiment annexe de
la Direction Administration et Finances (près de l’Aéroport Mohammed V), et ce dans les
délais réglementaire ou à le télécharger sur le portail des marchés publics.

Page 7 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’EQUIPEMENT ET DU TRANSPORT
OFFICE NATIONAL DES AEROPORTS

APPEL D’OFFRES OUVERT AU "RABAIS OU A


MAJORATION"
N° 66/14

Partie II : Règlement de la consultation

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE


PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA.

DOSSIER D’APPEL D’OFFRE

Page 8 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PARTIE II : REGLEMENT DE LA CONSULTATION

CHAPITRE 1. DISPOSITIONS GENERALES

ARTICLE 1 : OBJET DE L'APPEL D'OFFRE

Le présent règlement concerne la consultation relative aux travaux de construction de


l’aérogare passagers de l’Aéroport d’Errachidia.
La consistance des prestations demandées figure dans la partie III « cahier des prescriptions
spéciales ».

ARTICLE 2 : MAITRE D’OUVRAGE

Le maître d’ouvrage est l’Office National des Aéroports (ONDA).

ARTICLE 3 : CONTENU DU DOSSIER D’APPEL D'OFFRES

Le dossier d’appel d’offres comprend :


- L'avis d’appel d’offres,
- Le règlement de la consultation,
- Le modèle d'acte d'engagement,
- Le modèle de la déclaration sur l'honneur,
- Le cahier des prescriptions spéciales,
- Le bordereau des prix détails estimatifs,
- Le sous détail des prix le cas échéant,
- Les plans et documents techniques le cas échéant.

Les textes règlementaires suivants font également partie du dossier de la consultation :


- le règlement relatif aux conditions et formes de passation des marchés de l’Office
National des Aéroports, approuvé le 06 février 2013 ;
- les lois et règlements en vigueur au Maroc à la date de la publication du présent dossier
d’appel d’offres.

Tout concurrent est tenu de prendre connaissance et d’examiner toutes les instructions, modèles
et spécifications contenues dans les documents de la consultation. Le concurrent assumera les
risques de défaut de fourniture des renseignements exigés par les documents de la consultation
ou de la présentation d'une offre non conforme, au regard, des exigences des documents de la
consultation. Ces carences peuvent entraîner le rejet de son offre.
Bien que non jointes au dossier de la consultation, le candidat est réputé connaître tous textes
ou documents techniques applicables au contrat objet de la présente consultation.
Le concurrent ne peut se prévaloir dans l'exercice de sa mission d'une quelconque ignorance de
ces textes et, d'une manière générale, de toute la réglementation intéressant les prestations en
question.

ARTICLE 4 : CONDITIONS REQUISES DES CONCURRENTS

Page 9 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Conformément à l’article 24 du règlement des marchés de l’ONDA, seules peuvent


valablement participer et être attributaires des marchés de l’ONDA, dans le cadre des
procédures prévues par le présent règlement, les personnes physiques ou morales, qui :
- justifient des capacités juridiques, techniques et financières requises;
- sont en situation fiscale régulière, pour avoir souscrit leurs déclarations et réglé les sommes
exigibles ou, à défaut de règlement, constitué des garanties jugées suffisantes par le comptable
chargé du recouvrement;
- sont affiliées à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale ou à un régime particulier de prévoyance
sociale, et souscrivent de manière régulière leurs déclarations de salaires et sont en situation
régulière auprès de ces organismes.

Ne sont pas admises à participer aux appels d'offres:


- les personnes en liquidation judiciaire;
- les personnes en redressement judiciaire, sauf autorisation spéciale délivrée par l'autorité
judiciaire compétente;
- les personnes ayant fait l'objet d'une exclusion temporaire ou définitive prononcée dans les
conditions fixées par l'article 142 du Règlement des Marchés de l’ONDA.

ARTICLE 5 : INFORMATION ET DEMANDE D’ECLAIRCISSEMENT

Tout concurrent peut demander au maître d'ouvrage, par courrier porté avec accusé de
réception, par lettre recommandée avec accusé de réception, par fax confirmé ou par voie
électronique de lui fournir des éclaircissements ou renseignements concernant l'appel d'offres
ou les documents y afférents aux coordonnées suivantes :

Office National des Aéroports


Département Achats et Moyens Généraux
Aéroport Mohammed V – Nouaceur
Fax : 05 22 53 99 13

Cette demande n'est recevable que si elle parvient au maître d'ouvrage au moins sept (7) jours
avant la date prévue pour la séance d'ouverture des plis.

Tout éclaircissement ou renseignement, fourni par le maître d'ouvrage à un concurrent à la


demande de ce dernier, est communiqué le même jour et dans les mêmes conditions aux autres
concurrents ayant retiré ou ayant téléchargé le dossier d'appel d'offres et ce par lettre
recommandée avec accusé de réception, par fax confirmé ou par voie électronique. Il est
également mis à la disposition de tout autre concurrent dans le portail des marchés publics et
communiqué aux membres de la commission d'appel d'offres.

ARTICLE 6 : MODIFICATIONS AU DOSSIER D’APPEL D'OFFRES

Exceptionnellement, le maître d'ouvrage peut introduire des modifications dans le dossier


d'appel d'offres sans changer l'objet du marché. Ces modifications sont communiquées à tous
les concurrents ayant retiré ou ayant téléchargé ledit dossier, et introduites dans les dossiers mis
à la disposition des autres concurrents conformément à l’article 19 du règlement des marchés
de l’ONDA.

Page 10 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ARTICLE 7 : LANGUE DE L’OFFRE

L’offre préparée par le concurrent ainsi que toute correspondance et tous documents concernant
l’offre échangée entre le candidat et l’ONDA seront rédigés en LANGUE FRANÇAISE.

Tout document imprimé fourni par le candidat peut être rédigé en une autre langue dès lors
qu’il est accompagné d’une traduction en langue française par une personne/autorité
compétente, des passages intéressants l’offre. Dans ce cas et aux fins de l’interprétation de
l’offre, la traduction française fait foi.

ARTICLE 8 : RETRAIT DES DOSSIERS D’APPEL D'OFFRES

Le dossier de l’Appel d’Offres est mis à la disposition des concurrents dans le bureau indiqué
sur l’avis d’appel d’offres dès la parution de ce dernier au premier journal ou sur le portail des
marchés publics et jusqu’à la date limite de remise des offres.

Les dossiers de l'appel d'offres sont remis gratuitement aux concurrents à l'exception des plans
et documents techniques dont la reproduction nécessite un matériel technique spécifique. La
rémunération relative à la remise de ces plans et documents techniques est fixée par arrêté du
Ministre chargé des Finances.

Les dossiers d'appel d'offres sont téléchargeables à partir du portail des marchés publics.

Le dossier d’appel d’offres peut être téléchargé également sur le site de l’ONDA
www.onda.ma, sauf que le téléchargement, via le site de l’ONDA, ne dispense en aucune
manière, les sociétés intéressées à retirer gratuitement le dossier de la consultation au bureau de
la cellule retrait des dossiers d’appel d’offres de l’ONDA ou à le télécharger du portail des
marchés publics et ce dans les délais réglementaires.

ARTICLE 9 : JUSTIFICATION DES CAPACITÉS ET DES QUALITÉS DES


CONCURRENTS.

I- Chaque concurrent est tenu de présenter un dossier administratif, un dossier technique et


éventuellement un dossier additif. Chaque dossier peut être accompagné d’un état des pièces
qui le constituent.

A- Le dossier administratif comprend :


1- Pour chaque concurrent, au moment de la présentation des offres :

a) une déclaration sur l'honneur, en un exemplaire unique, qui doit comporter les mentions
prévues au modèle ci-joint.
b) l’original du récépissé du cautionnement provisoire ou l'attestation de la caution personnelle
et solidaire en tenant lieu, le cas échéant (cf. articles 25 et 140 du règlement des marchés de
l’ONDA) ;
c) pour les groupements, une copie légalisée de la convention constitutive du groupement
prévue à l’article 140 du règlement des marchés de l’ONDA ;

Page 11 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

2 - Pour le concurrent auquel il est envisagé d’attribuer le marché, dans les conditions
fixées à l’article 41 du règlement des marchés de l’ONDA:
a) la ou les pièces justifiant les pouvoirs conférés à la personne agissant au nom du concurrent.
Ces pièces varient selon la forme juridique du concurrent :
- s'il s'agit d'une personne physique agissant pour son propre compte, aucune pièce n'est exigée
;
- s'il s'agit d'un représentant, celui-ci doit présenter selon le cas :
· Une copie conforme de la procuration légalisée lorsqu'il agit au nom d'une
personne physique ;
· Un extrait des statuts de la société et/ou le procès verbal de l'organe compétent
lui donnant pouvoir selon la forme juridique de la société, lorsqu'il agit au nom d'une personne
morale (original ou copie certifiée conforme) ;
· L'acte par lequel la personne habilitée délègue son pouvoir à une tierce
personne, le cas échéant (original ou copie certifiée conforme).

b) une attestation ou sa copie certifiée conforme à l’originale délivrée depuis moins d'un an par
l'Administration compétente du lieu d'imposition certifiant que le concurrent est en situation
fiscale régulière ou à défaut de paiement qu'il a constitué les garanties prévues à l'article 24 du
Règlement des Marchés de l’ONDA. Cette attestation doit mentionner l'activité au titre de
laquelle le concurrent est imposé;
c) une attestation ou sa copie certifiée conforme à l’originale délivrée depuis moins d'un an par
la Caisse nationale de sécurité sociale certifiant que le concurrent est en situation régulière
envers cet organisme conformément aux dispositions prévues à cet effet à l'article 24 du
règlement des marchés de l’ONDA ou de la décision du ministre chargé de l’emploi ou sa copie
certifiée conforme à l’originale, prévue par le dahir portant loi n° 1-72-184 du 15 joumada II
1392 (27 juillet 1972) relatif au régime de sécurité sociale assortie de l’attestation de
l’organisme de prévoyance sociale auquel le concurrent est affilié et certifiant qu’il est en
situation régulière vis-à-vis dudit organisme.

La date de production des pièces prévues aux b) et c) ci-dessus sert de base pour l’appréciation
de leur validité.

d) le certificat d'immatriculation au registre de commerce pour les personnes assujetties à


l'obligation d'immatriculation conformément à la législation en vigueur (original ou copie
certifiée conforme);

L'équivalent des attestations visées aux paragraphes b, c et d ci-dessus, délivrées par les
administrations ou les organismes compétents de leurs pays d'origine ou de provenance pour les
concurrents non installés au Maroc.

A défaut de la délivrance de tels documents par les administrations ou les organismes


compétents de leur pays d'origine ou de provenance, lesdites attestations peuvent être
remplacées par une attestation délivrée par une autorité judiciaire ou administrative du pays
d’origine ou de provenance certifiant que ces documents ne sont pas produits.

Page 12 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Pour les établissements publics, voir paragraphe II ci-après.

B- Le dossier technique :
Chaque concurrent est tenu de présenter un dossier technique composé des pièces détaillées
dans les dispositions particulières (chapitre 2. Du règlement de la consultation).

C- Le dossier additif comprend toutes pièces complémentaires exigées par le règlement de


consultation tel que détaillé dans les dispositions particulières (chapitre 2 du règlement de la
consultation).

II- Lorsque le concurrent est un établissement public, il doit fournir :

1- Au moment de la présentation de l’offre, outre le dossier technique et additif le cas échéant


et en plus des pièces prévues à l’alinéa 1) du I-A de l’article 9 ci-dessus, une copie du texte
l'habilitant à exécuter les prestations objet du marché;

2- S’il est retenu pour être attributaire du marché :


a)- une attestation ou sa copie certifiée conforme à l’original délivrée depuis moins d'un an par
l'Administration compétente du lieu d'imposition certifiant qu’il est en situation fiscale
régulière ou à défaut de paiement qu'il a constitué les garanties prévues à l'article 24 du
règlement des marchés de l’ONDA. Cette attestation, qui n'est exigée que pour les organismes
soumis au régime de la fiscalité, doit mentionner l'activité au titre de laquelle le concurrent est
imposé ;
b)- une attestation ou sa copie certifiée conforme à l’originale délivrée depuis moins d'un an par
la Caisse nationale de sécurité sociale certifiant que le concurrent est en situation régulière
envers cet organisme conformément aux dispositions prévues à cet effet à l'article 24 du
Règlement des Marchés de l’ONDA ou de la décision du ministre chargé de l’emploi ou sa
copie certifiée conforme à l’originale, prévue par le dahir portant loi n° 1-72-184 du 15
joumada II 1392 (27 juillet 25 1972) relatif au régime de sécurité sociale assortie de
l’attestation de l’organisme de prévoyance sociale auquel le concurrent est affilié et certifiant
qu’il est en situation régulière vis-à-vis dudit organisme.

La date de production des pièces prévues aux a) et b) ci-dessus sert de base pour l’appréciation
de leur validité.

ARTICLE 10 : PRESENTATION D'UNE OFFRE TECHNIQUE

Lorsque la présentation d’une offre technique est exigée conformément à l’article 28 du


règlement des marchés de l’ONDA, les concurrents doivent fournir les pièces détaillées dans
les dispositions particulières (cf. chapitre 2. du règlement de la consultation).

ARTICLE 11 : DEPOT ET RETRAIT DES ECHANTILLONS, PROSPECTUS,


NOTICES OU AUTRES DOCUMENTS TECHNIQUES

Lorsque le dépôt d'échantillons et/ou la présentation de prospectus, notices ou autres documents


techniques est exigé, il doit être présenté conformément à l’article 34 du règlement des
marchés de l’ONDA (cf. chapitre 2. du règlement de la consultation).
Page 13 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ARTICLE 12 : CONTENU DES DOSSIERS DES CONCURRENTS

Les dossiers présentés par les concurrents doivent comporter, outre le cahier des prescriptions
spéciales paraphé et signé, les pièces des dossiers administratif, technique et additif le cas
échéant, prévus à l'article 25 du règlement des marchés de l’ONDA, une offre financière
conformément à l’article 27 du règlement des marchés de l’ONDA, et, si le règlement de
consultation l'exige, une offre technique, telle que prévue à l'article 28 du règlement des
marchés de l’ONDA, qu'elle soit au titre de la solution de base et/ou au titre de la solution
variante.

L'offre financière comprend :

a- l'acte d'engagement par lequel le concurrent s'engage à réaliser les prestations objet du
marché conformément aux conditions prévues aux cahiers des charges et moyennant un prix
qu'il propose. Il est établi en un seul exemplaire.
Cet acte d’engagement dûment rempli, et comportant le relevé d'identité bancaire (RIB), est
signé par le concurrent ou son représentant habilité, sans qu'un même représentant puisse
représenter plus d'un concurrent à la fois pour le même marché.

Lorsque l’acte d’engagement est souscrit par un groupement tel qu'il est défini à l'article 140 du
règlement des marchés de l’ONDA, il doit être signé soit par chacun des membres du
groupement; soit seulement par le mandataire si celui-ci justifie des habilitations sous forme de
procurations légalisées pour représenter les membres du groupement lors de la procédure de
passation du marché.

Si le groupement est conjoint il doit présenter un acte d'engagement unique qui indique le
montant total du marché et précise la ou les parties des prestations que chacun des
membres du groupement conjoint s'engage à réaliser.

Si le groupement est solidaire il doit présenter un acte d'engagement unique qui indique
le montant total du marché et l'ensemble des prestations que les membres du groupement
s'engagent solidairement à réaliser, étant précisé que cet acte d'engagement peut, le cas
échéant, indiquer les prestations que chacun des membres s'engage à réaliser dans le
cadre dudit marché.

b- le bordereau des prix et le détail estimatif pour les marchés à prix unitaires ou le
bordereau de prix global et la décomposition du montant global pour les marchés à prix global,
établis par le maître d'ouvrage et figurant dans le dossier d'appel d'offres.
Le montant total de l'acte d'engagement doit être libellé en chiffres et en toutes lettres.
Les prix unitaires du bordereau des prix, du détail estimatif et ceux du bordereau des prix-détail
estimatif et les prix forfaitaires du bordereau du prix global et de la décomposition du montant
global doivent être libellés en chiffres.
En cas de discordance entre les prix unitaires du bordereau des prix et ceux du détail estimatif,
les prix du bordereau des prix prévalent.
En cas de discordance entre les montants totaux du bordereau du prix global et ceux de la
décomposition du montant global, le montant total la décomposition du montant global prévaut.

Page 14 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les montants totaux du bordereau des prix-détail estimatif, du bordereau du prix global et de la
décomposition du montant global doivent être libellés en chiffres.
En cas de discordance entre le montant total de l'acte d'engagement, et de celui du détail
estimatif, du bordereau des prix-détail estimatif ou du bordereau du prix global, selon le cas, le
montant de ces derniers documents est tenu pour bons pour établir le montant réel de l'acte
d'engagement.

c- le sous détail des prix, le cas échéant.


d- Le bordereau des prix pour approvisionnements, lorsqu’il est prévu par le cahier de
prescriptions spéciales ;

ARTICLE 13 : PRESENTATION DES DOSSIERS DES CONCURRENTS

1- Le dossier à présenter par chaque concurrent est mis dans un pli fermé portant les mentions
suivantes :
- le nom et l'adresse du concurrent ;
- l'objet du marché et, éventuellement, l'indication du ou des lots en cas de marché alloti;
- la date et l'heure de la séance d'ouverture des plis ;
- l'avertissement que "le pli ne doit être ouvert que par le président de la commission d'appel
d'offres lors de la séance publique d'ouverture des plis".

2- Ce pli contient deux enveloppes distinctes lorsque l'offre technique n'est pas exigée ou trois
enveloppes distinctes lorsque la présentation d'une offre technique, incluant ou non une offre
variante, est exigée:

a) la première enveloppe contient :


- les pièces des dossiers administratif et technique ;
- le cahier des prescriptions spéciales paraphé et signé par le concurrent ou la personne habilitée
par lui à cet effet ;
- ainsi que le dossier additif, le cas échéant.

Cette enveloppe doit être fermée et porter de façon apparente la mention "dossiers
administratif et technique";

b) la deuxième enveloppe contient l'offre financière. Elle doit être fermée et porter de façon
apparente la mention "offre financière".

c) la troisième enveloppe contient l'offre technique. Elle doit être fermée et portée de façon
apparente la mention "offre technique".

3- Les trois (3) enveloppes visées ci-dessus indiquent de manière apparente :


- le nom et l'adresse du concurrent ;
- l'objet du marché et, le cas échéant, l'indication du ou des lots concernés ;
- la date et l'heure de la séance d'ouverture des plis.

ARTICLE 14 : DEPOT DES PLIS DES CONCURRENTS

Page 15 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Conformément à l’article 31 du règlement des marchés de l’ONDA, les plis sont, au choix des
concurrents :
1- soit déposés, contre récépissé, dans le bureau du maître d'ouvrage indiqué dans l'avis d'appel
d'offres;
2- soit envoyés, par courrier recommandé avec accusé de réception, au bureau précité;
3- soit remis, séance tenante, au président de la commission d'appel d'offres au début de la
séance, et avant l'ouverture des plis ;

Le délai pour la réception des plis expire à la date et à l'heure fixées par l'avis d'appel d'offres
pour la séance d'ouverture des plis.

Les plis déposés ou reçus postérieurement au jour et à l'heure fixés ne sont pas admis.

Le pli contenant les pièces produites par le concurrent auquel il est envisagé d’attribuer le
marché, suite à la demande de la commission, est déposé dans les conditions prévues au présent
article.

ARTICLE 15 : RETRAIT DES PLIS DES CONCURRENTS

Tout pli déposé ou reçu peut être retiré antérieurement au jour et à l'heure fixés pour la séance
d'ouverture des plis.
Le retrait du pli fait l'objet d'une demande écrite et signée par le concurrent ou son représentant
dûment habilité et adressée au maître d’ouvrage. La date et l'heure du retrait sont enregistrées
par le maître d'ouvrage sur le registre spécial visé à l'article 19 ci-dessus.

Les concurrents ayant retiré leurs plis peuvent présenter de nouveaux plis dans les conditions
prévues à l'article 14 ci-dessus

ARTICLE 16 : CAUTIONNEMENT PROVISOIRE

Chaque concurrent est tenu de produire un cautionnement provisoire conformément à l’avis du


présent appel d’offres.

Le montant du cautionnement provisoire doit être exprimé en valeur et non en pourcentage du


montant de l'acte d'engagement.

En cas de groupement, le cautionnement provisoire et le cautionnement définitif peuvent être


souscrits sous l'une des formes suivantes :
a- Au nom collectif du groupement ;
b- Par un ou plusieurs membres du groupement pour la totalité du cautionnement ;
c- En partie par chaque membre du groupement de telle sorte que le montant du cautionnement
soit souscrit en totalité.
Dans les cas prévus aux b) et c), le récépissé du cautionnement provisoire et définitif ou
l'attestation de la caution personnelle et solidaire en tenant lieu doivent préciser qu'ils
sont délivrés dans le cadre d'un groupement et, en cas de défaillance, le montant dudit
cautionnement reste acquis au maître d’ouvrage abstraction faite du membre défaillant.
Page 16 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ARTICLE 17 : DELAI DE VALIDITE DES OFFRES

Les concurrents restent engagés par leurs offres pendant un délai de soixante quinze (75) jours,
à compter de la date de la séance d'ouverture des plis.

Si la commission d'appel d'offres estime ne pas être en mesure d'effectuer son choix pendant le
délai prévu ci-dessus, le maître d'ouvrage saisit les concurrents, avant l'expiration de ce délai
par lettre recommandée avec accusé de réception et leur propose une prorogation pour un
nouveau délai qu’il fixe. Seuls les concurrents ayant donné leur accord par lettre recommandée
avec accusé de réception adressée au maître d'ouvrage, avant la date limite fixée par ce dernier,
restent engagés pendant ce nouveau délai.

Toutefois, le maître d’ouvrage reste engagé vis-à-vis des concurrents tant qu’ils n’ont pas retiré
leurs offres.

ARTICLE 18 : EXAMEN ET EVALUATION DES OFFRES

Les offres des concurrents sont examinées et évaluées conformément aux dispositions des
articles 36, 37, 38, 39, 40,41 et 42 du règlement des marchés de l’ONDA approuvé le 06 février
2013.

ARTICLE 19 : MONNAIE DE L’OFFRE

Les offres exprimées en monnaies étrangères seront, pour les besoins d’évaluation et de
comparaison, converties en Dirham. Cette conversion s'effectue sur la base du cours vendeur du
dirham en vigueur, du premier jour ouvrable de la semaine précédant celle du jour d’ouverture
des plis, donné par Bank Al-Maghrib.

ARTICLE 20 : RESULTATS DEFINITIFS ET JUSTIFICATION DES ELIMINATIONS


DE L'APPEL D'OFFRES

1- Le maître d'ouvrage informe le concurrent retenu de l'acceptation de son offre par lettre
recommandée avec accusé de réception ou par fax confirmé ou par tout autre moyen de
communication donnant date certaine. Cette lettre lui sera adressée dans un délai qui ne peut
dépasser cinq (05) jours à compter de la date d'achèvement des travaux de la commission.
Dans le même délai, il avise également les concurrents éliminés du rejet de leurs offres, en leur
indiquant les motifs de leur éviction, par lettre recommandée avec accusé de réception. Cette
lettre est accompagnée des pièces de leurs dossiers.
Les éléments ayant été à l'origine de l'élimination des concurrents sont conservés par le maître
d'ouvrage pendant un délai de cinq ans au minimum, à l’exception de l’original du récépissé du
cautionnement provisoire ou de l'attestation de la caution personnelle et solidaire en tenant lieu
et des échantillons, le cas échéant, qui sont restitués aux concurrents éliminées dans le délai de
cinq (5) jours.

2- Aucun concurrent ne peut prétendre à indemnité si son offre n'a pas été acceptée.

Page 17 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

3- Le choix arrêté par la commission d’appel d’offres ne peut être modifié par l'autorité
compétente.

ARTICLE 21 : ANNULATION D'UN APPEL D'OFFRES

1- L'autorité compétente peut, sans de ce fait encourir aucune responsabilité à l'égard des
concurrents et quel que soit le stade de la procédure pour la conclusion du marché, annuler
l'appel d'offres. Cette annulation intervient dans les cas suivants :

a) lorsque les données économiques ou techniques des prestations objet de l'appel d'offres ont
été fondamentalement modifiées ;
b) lorsque des circonstances exceptionnelles ne permettent pas d'assurer l'exécution normale du
marché ;
c) lorsque les offres reçues dépassent les crédits budgétaires alloués au marché ;

2- l’autorité compétente annule l’appel d’offre, selon les mêmes conditions, dans les cas
suivants:

a) lorsqu'un vice de procédure a été décelé ;


b) en cas de réclamation fondée d'un concurrent sous réserve des dispositions de l'article 152 du
règlement des marchés de l’ONDA ;

3- En cas d’annulation d’un appel d’offres, les concurrents ou l’attributaire ne peuvent


prétendre à indemnité.

ARTICLE 22 : NOTIFICATION

Les correspondances relatives au présent appel d’offres seront transmises à l'adresse suivante:
Office National des Aéroports
Département Achats et Moyens Généraux
Aéroport Mohammed V – Nouaceur
Fax : 05 22 53 99 13

Page 18 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

CHAPITRE 2. DISPOSITIONS PARTICULIERES

Description
Art.1 Objet :
Travaux de construction de l’aérogare passagers de l’Aéroport d’Errachidia.
Art.9. Pièces exigées pour le dossier technique :
Section B · Une note indiquant les moyens humains et techniques du concurrent et
mentionnant éventuellement, le lieu, la date, la nature et l'importance des
prestations à l'exécution desquelles le concurrent a participé et la qualité de sa
participation.
· Fournir au moins deux attestations délivrées par les hommes de l’art sous la
direction desquels, des prestations d’importance et de complexité similaires
(réalisées pendant les cinq dernières années) ont été exécutées et ou les
attestations délivrées par les maîtres d’ouvrages bénéficiaires desdites
prestations : Les attestations doivent indiquer notamment la nature des
prestations, le montant, les délais et les dates de réalisation, l’appréciation,
le nom et la qualité du signataire et ce conformément à l’article 9. Section B
du Règlement de Consultation.

Art.9. Pièces exigées pour le dossier additif:


Section C NEANT
Art.10 Pièces constitutives de l'Offre Technique :

· Une note descriptive sur l’organisation du chantier ainsi que les moyens
matériels que le candidat compte affecter au chantier;
· Planning de réalisation des travaux ;
· Un plan d’assurance Qualité ;
· Moyens humains clés, suffisants et qualifiés, à affecter à la réalisation des
travaux objet du présent appel offre avec présentation des CV du personnel
proposé pour les postes suivants :

Poste Expérience
globale en
travaux TCE
(années)
1 Chef de projet
(Ingénieur des Grandes Ecoles nationales ou étrangères en 8 ans
génie civil).
2 Coordinateur technique des travaux:
(Ingénieur des Grandes Ecoles nationales ou étrangères en 6 ans
génie civil, électronique, électromécanique ou électrique).
3 Conducteur travaux:
Technicien en génie civil (Bac+2). 6 ans
Critères d'évaluation des offres :
Art.18
- Moins disant conforme –

Page 19 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ANNEXE I : MODELE DE DECLARATION SUR L’HONNEUR

******

Déclaration sur l’honneur

- Mode de passation : Appel d’offres Ouvert


- Objet du marché : Travaux de construction de l’aérogare passagers de l’Aéroport
d’Errachidia.

A - Pour les personnes physiques

Je, soussigné : ...................................................................(prénom, nom et qualité)


agissant en mon nom personnel et pour mon propre compte,
adresse du domicile élu :.........................................................................................
affilié à la CNSS sous le n° :................................. (1)
inscrit au registre du commerce de............................................(localité) sous le n°
...................................... (1) n° de patente.......................... (1)
n° du compte courant postal-bancaire ou à la TGR…………………..(RIB)

B - Pour les personnes morales

Je, soussigné .......................... (prénom, nom et qualité au sein de l'entreprise)


agissant au nom et pour le compte de...................................... (raison sociale et forme juridique
de la société) au capital de:.....................................................................................................
adresse du siège social de la société..................................................................... adresse du
domicile élu..........................................................................................
affiliée à la CNSS sous le n°..............................(1)
inscrite au registre du commerce............................... (localité) sous le
n°....................................(1)
n° de patente........................(1)
n° du compte courant postal-bancaire ou à la TGR…………………..(RIB)

- Déclare sur l'honneur :

1 - m'engager à couvrir, dans les limites fixées dans le cahier des charges, par une police d'assurance, les
risques découlant de mon activité professionnelle ;

2 - que je remplie les conditions prévues à l'article 24 du règlement des marchés de l’ONDA
fixant les conditions et les formes de passation des marchés de L’ONDA ainsi que certaines règles
relatives à leur gestion et à leur contrôle ;

- Etant en redressement judiciaire j’atteste que je suis autorisé par l’autorité judiciaire compétente
à poursuivre l’exercice de mon activité (2) ;

Page 20 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

3 - m'engager, si j'envisage de recourir à la sous-traitance :

- à m'assurer que les sous-traitants remplissent également les conditions prévues par l'article 24 du
règlement des marchés de l’ONDA ;

- que celle-ci ne peut dépasser 50 % du montant du marché, ni porter sur le lot ou le corps d’état
principal du marché ;

4 – m’engager à ne pas recourir par moi-même ou par personne interposée à des pratiques de
fraude ou de corruption de personnes qui interviennent à quelque titre que ce soit dans les
différentes procédures de passation, de gestion et d’exécution du présent marché.

5 – m’engager à ne pas faire, par moi-même ou par personnes interposées, des promesses, des
dons ou des présents en vue de l’influer sur les différentes procédures de conclusion du présent
marché.

- certifie l'exactitude des renseignements contenus dans la présente déclaration sur l'honneur et
dans les pièces fournies dans mon dossier de candidature.

- reconnais avoir pris connaissance des sanctions prévues par l'article 142 du règlement des
marchés de l’ONDA, relatives à l'inexactitude de la déclaration sur l'honneur.

Fait à.....................le...........................

Signature et cachet du concurrent (2)

(1) pour les concurrents non installés au Maroc, préciser la référence aux documents équivalents
lorsque ces documents ne sont pas délivrés par leur pays d’origine ou de provenance.
(2) à supprimer le cas échéant.

NB : en cas de groupement, chacun des membres doit présenter sa propre déclaration sur
l'honneur.

Page 21 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ANNEXE II : MODELE D’ACTE D’ENGAGEMENT

A - Partie réservée à l'organisme

Appel d'offres ouvert au rabais ou à majoration n°66/14 du ………………..(date d’ouverture des


plis)

Objet du marché : Travaux de construction de l’aérogare passagers de l’Aéroport


d’Errachidia. Passé en application des dispositions de l’alinéa 2, paragraphe 1 de l’article
16 et de l’alinéa 3, paragraphe 3 de l’article 17 du règlement des marchés, approuvé le 06
février 2013 et fixant les conditions et les formes de passation des marchés de l’Office National
Des Aéroports ainsi que certaines dispositions relatives à leur contrôle et à leur gestion.

B - Partie réservée au concurrent

a) Pour les personnes physiques

Je (1), soussigné :......... (prénom, nom et qualité) agissant en mon nom personnel et pour mon
propre compte, adresse du domicile élu .................................. affilié à la CNSS sous le ...........
(5) inscrit au registre du commerce de ...... (localité) sous le n°...... (2) n° de patente ....... (2)

b) Pour les personnes morales

Je (1), soussigné .... (prénom, nom et qualité au sein de l'entreprise)

agissant au nom et pour le compte de ........(raison sociale et forme juridique de la société)au


capital de :......................adresse du siège social de la société ..............adresse du domicile élu
...................affiliée à la CNSS sous le n°.......(2) et (3) inscrite au registre du commerce........
(localité) sous le n°........ (2) et (3) n° de patente ..... (2) et (3)

En vertu des pouvoirs qui me sont conférés :

après avoir pris connaissance du dossier d'appel d'offres concernant les prestations précisées en
objet de la partie A ci-dessus ;

après avoir apprécié à mon point de vue et sous ma responsabilité la nature et les difficultés que
comportent ces prestations :

1) remets, revêtu (s) de ma signature un bordereau de prix, un détail estimatif et/ou la


décomposition du montant global) établi (s) conformément aux modèles figurant au dossier
d'appel d'offres;
2) m'engage à exécuter lesdites prestations conformément au cahier des prescriptions spéciales et
moyennant un rabais ou une majoration de ............ (pourcentage en lettres et en
Chiffres), sur le bordereau des prix-détail estimatif :

Page 22 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Montant hors T.V.A : 52 731 839,00 DH HT (Cinquante-Deux Millions Sept Cent Trente Et
Un Mille Huit Cent Trente-Neuf Dirhams Hors Taxes);
Rabais ou majoration en pourcentage ………………………… (en pourcentage)
Rabais ou majoration en valeur ………………………… (en lettres et en chiffres) ;
Total Général HT après rabais ou majoration……………………(en lettres et en chiffres) ;
Taux de la T.V.A 20% ;
Montant de la T.V.A. ............................................................... (en lettres et en chiffres) ;
Montant T.V.A. comprise ............................................................ (en lettres et en chiffres)

L'ONDA se libérera des sommes dues par lui en faisant donner crédit au compte ...... à la
trésorerie générale, bancaire, ou postal) ouvert à mon nom(ou au nom de la société) à
......(localité), sous relevé d'identification bancaire (RIB) numéro .........

Fait à........................le....................

(Signature et cachet du concurrent)

(1) lorsqu'il s'agit d'un groupement, ses membres doivent :


- mettre : «Nous, soussignés.................... nous obligeons conjointement/ou solidairement (choisir
la mention adéquate et ajouter au reste de l'acte d'engagement les rectifications grammaticales
correspondantes) ;
- ajouter l'alinéa suivant : « désignons.................. ( prénoms, noms et qualité) en tant que
mandataire du groupement ».
(2) pour les concurrents non installés au Maroc, préciser la référence des documents équivalents
et lorsque ces documents ne sont pas délivrés par leur pays d’origine, la référence à la déclaration
faite devant une autorité judiciaire ou administrative ou un notaire ou organisme professionnel
qualifié.
(3) ces mentions ne concernent que les personnes assujetties à cette obligation.

Page 23 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’EQUIPEMENT ET DU TRANSPORT
OFFICE NATIONAL DES AEROPORTS

APPEL D’OFFRES OUVERT AU "RABAIS OU A


MAJORATION"
N° 66/14

Partie III : Cahier des Prescriptions Spéciales

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE


PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA.

DOSSIER D’APPEL D’OFFRES

Page 24 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ENTRE

L’OFFICE NATIONAL DES AEROPORTS, désigné ci-après, par le sigle « O.N.D.A »,


représenté par son Directeur Général M. Zouhair Mohammed EL AOUFIR, faisant élection
de domicile à l’Aéroport Mohammed V - Nouasseur.

Désigné ci-après par « ONDA »

D’une part

ET :

Société …..
Faisant élection de domicile au …………………….
Inscrite au registre de commerce de ………………….sous le numéro ……………..
Inscrite à la CNSS sous le numéro ……………………
Représentée par ……………………, en vertu des pouvoirs qui leurs sont conférés,

Désigné ci-après par «Titulaire »

D’autre part,

Il a été convenu et arrêté ce qui suit:

Page 25 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PARTIE III : CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES

CHAPITRE 1. CLAUSES ADMINISTRATIVES

ARTICLE 1 : OBJET DU MARCHE

Le présent marché a pour objet l’exécution des travaux de construction de l’aérogare


passagers de l’Aéroport d’Errachidia, tel que décrits dans le Chapitre 2 (clauses techniques)
du présent Cahier des Prescriptions Spéciales et les plans guides.

ARTICLE 2 : MODE DE PASSATION DU MARCHE

Le présent marché est passé en application des dispositions de l’alinéa 2, paragraphe 1 de


l’article 16 et de l’alinéa 3, paragraphe 3 de l’article 17 du règlement des marchés, approuvé
le 06 février 2013 et fixant les conditions et les formes de passation des marchés de l’Office
National Des Aéroports ainsi que certaines dispositions relatives à leur contrôle et à leur
gestion.

ARTICLE 3 : CONNAISSANCE DU DOSSIER

Les spécifications techniques relatives aux prestations à réaliser sont contenues dans le présent
contrat; le prestataire déclare :

- Avoir pris pleine connaissance de l’ensemble des prestations.


- Avoir fait préciser tous points susceptibles de contestations.
- Avoir fait tous calculs et sous détails.
- N’avoir rien laissé au hasard pour déterminer les prix des prestations.
Avoir apprécié toutes les difficultés résultant aux prestations et toutes difficultés qui pourraient
se présenter pour lesquelles aucune réclamation ne sera prise en considération.

ARTICLE 4 : PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE

Les pièces constitutives du présent marché sont :

1) L’acte d’engagement
2) Le présent cahier des prescriptions spéciales (CPS) (clauses administratives et clauses
techniques)
3) les pièces constitutives de l’offre techniques
4) Le Bordereau Des Prix – Détail Estimatif : (B.D.P.-D.E)
5) Les plans guides.

Toutes les pièces doivent être signées par le prestataire.

ARTICLE 5 : REFERENCE AUX TEXTES GENERAUX

Pour l’exécution du présent marché, l’Entrepreneur reste soumis aux prescriptions définies par :

Page 26 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

- Le règlement des marchés, approuvé le 06 février 2013, et fixant les conditions et les
formes dans lesquelles sont passés les marchés de travaux, fournitures ou services au compte de
l’Office National Des Aéroports, ainsi que certaines dispositions relatives à leur contrôle et à
leur gestion;
- Le décret N° 2-99-1087 du 29 Moharrem 1421 (04 Mai 2000) approuvant le cahier des
clauses administratives générales, applicables aux marchés de travaux exécutés pour le compte
de l’Etat;
- Les lois et règlements en vigueur au Maroc à la date de la signature du présent contrat.
- Tous les textes législatifs et règlementaires concernant l’emploi et les salaires de la
main d’œuvre

ARTICLE 6 : NANTISSEMENT

En cas de nantissement, le responsable habilité à fournir au titulaire du marché ainsi qu'au


bénéficiaire des nantissements ou subrogations, les renseignements et les états prévus à l’article
7 du Dahir 28 Août 1948, modifié par les Dahir n° 1.60.371 du 31 Janvier 1961 et n° 1.62.202
du 29 Octobre 1962, est le Directeur Général de l'ONDA.

Les paiements prévus au présent marché seront effectués par le Directeur Général de l'ONDA
et le trésorier payeur de l'ONDA, seuls qualifiés pour recevoir signification des créanciers de
titulaire du marché.

En application de l'article 11 du CCAGT, le Directeur Général de l'ONDA peut délivrer au


Fournisseur traitant, sur demande et sans frais, un exemplaire spécial ou un extrait du marché
portant la mention "EXEMPLAIRE UNIQUE".

ARTICLE 7 : ENTREE EN VIGUEUR ET APPROBATION

L’entrée en vigueur, du présent marché interviendra après son approbation par l’autorité
compétente et le visa du contrôleur d’Etat si le visa est requis, et notification au titulaire.

ARTICLE 8 : DROITS DE TIMBRES ET D’ENREGISTREMENT

Les frais d’enregistrement et de timbres de l’original du marché qui sera conservé par l’Office
National Des Aéroports, sont à la charge de l’Entrepreneur. Cette formalité devra se faire dans
un délai maximum de 30 jours à compter de la notification de l’approbation du marché.

ARTICLE 9 : DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR

L’Entrepreneur doit élire son domicile dans les conditions fixées par l’article 17 du C.C.A.G.T.

ARTICLE 10 : ASSURANCES ET RESPONSABILITES

Avant tout commencement des travaux, l’Entrepreneur doit adresser à l’Office National Des
Aéroports une ou plusieurs attestations délivrées par un ou plusieurs établissements agréés à
cet effet justifiant la souscription d’une ou de plusieurs polices d’assurances pour couvrir les
risques inhérents à l’exécution du marché et précisant leurs dates de validité et ce
conformément aux dispositions de l’Article 24 du CCAGT.
Page 27 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ARTICLE 11 : RESILIATION

Dans le cas où l’Entrepreneur aurait une activité insuffisante ou en cas de la non exécution des
clauses du présent CPS, l’Office National Des Aéroports le mettrait en demeure de satisfaire à
ses obligations, si la cause qui a provoqué la mise en demeure subsiste, le marché pourra être
résilié sans aucune indemnité sous peine d’appliquer les mesures coercitives prévues par
l’article 70 du CCAGT.

L’ONDA se réserve le droit de résilier le marché dans le cas de modifications importantes ne


pouvant être prises en charge dans le cadre du présent marché conformément à la
réglementation en vigueur.

ARTICLE 12 : REGLEMENT DES CONTESTATIONS

Tout litige entre l’Office National Des Aéroports et l’Entrepreneur sera soumis aux tribunaux
de Casablanca statuant en matière administrative.

ARTICLE 13 : DOMMAGES

L’Entrepreneur n’aura aucun recours contre l’ONDA pour dommages qui pourraient survenir
du fait des tiers, au personnel et au matériel de son entreprise sauf ses droits de recours contre
l’auteur du dommage.
Dans le cas où des dommages viendraient à être causés à toute personne à l’occasion de
l’exécution du marché, l’Entrepreneur s’engage à garantir l’ONDA de toutes les condamnations
prononcées contre ce dernier en réparation des dits dommages, et s’interdit tout recours contre
lui.

ARTICLE 14 : CAS DE FORCE MAJEURE

En cas de survenance d’un événement de force majeure, telle que définie par les articles 268 et
269 du dahir du 9 ramadan 1331 (12 août 1913) formant code des obligations et contrats, les
dispositions applicables sont celles définies par l’article 43 du C.C.A.G.T

ARTICLE 15 : DROIT APPLICABLE


Le marché sera interprété conformément au droit Marocain.

Page 28 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

CHAPITRE 2. CLAUSES TECHNIQUES

N.B : Les éventuelles marques mentionnées dans les clauses techniques sont données à
titre indicatif, le soumissionnaire peut les substituer par toute autre marque de nature
équivalente ou supérieure.

ARTICLE 16 : CONTROLE ET VERIFICATION

Le Maître d’ouvrage aura le droit de contrôler et/ou d'essayer les fournitures pour s'assurer
qu'elles sont bien conformes au marché. L’ONDA notifiera par écrit au fournisseur l'identité de
ses représentants à ces fins.

Si l'une quelconque des fournitures contrôlées ou essayées se révèle non conforme aux
spécifications, l’ONDA la refuse; le fournisseur devra alors remplacer les fournitures refusées
sans aucun frais supplémentaire pour l’ONDA.

Le droit du maître d’ouvrage de vérifier, d'essayer et, lorsque cela est nécessaire, de refuser les
fournitures ne sera en aucun cas limité, et le maître d’ouvrage n'y renoncera aucunement du fait
que lui même ou son représentant les aura antérieurement inspectées, essayées et acceptées.

Rien de ce qui est stipulé dans cet article ne libère le fournisseur de toute obligation de garantie
ou autre, à laquelle il est tenu au titre du présent marché.

ARTICLE 17 : BREVETS

Le fournisseur garantira le maître d’ouvrage contre toute réclamation des tiers relative à la
contrefaçon ou à l'exploitation non autorisée d'une marque commerciale ou de droit de création
industrielle résultant de l'emploi des fournitures ou d'un de leurs éléments.

ARTICLE 18 : NORMES

Les fournitures livrées en exécution du présent marché seront conformes aux normes fixées aux
prescriptions et spécifications techniques du présent marché.

ARTICLE 19: GARANTIE PARTICULIERE

Le prestataire garantit que toutes les fournitures livrées en exécution du marché sont neuves,
n'ont jamais été utilisées, sont du modèle le plus récent en service et incluent toutes les dernières
améliorations en matière de conception et de matériaux, sauf si le marché en a disposé
autrement. Le fournisseur garantit en outre que les fournitures livrées en exécution du marché
n'auront aucune défectuosité due à leur conception, aux matériaux utilisés ou à leur mise en
œuvre (sauf dans la mesure où la conception ou le matériau est requis par les spécifications du
Maître d’Ouvrage) ou à tout acte ou omission du fournisseur, survenant pendant l'utilisation
normale des fournitures livrées dans les conditions prévalant dans le pays de destination finale.

Le Maître d’ouvrage notifiera au prestataire par écrit toute réclamation faisant jouer cette
garantie.
Page 29 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

A la réception d'une telle notification, le prestataire, avec une promptitude raisonnable,


remplacera les fournitures non conformes sans frais pour le maître d’ouvrage.

Si le prestataire, après notification, manque à se conformer à la notification du maître d’ouvrage,


dans des délais raisonnables, ce dernier applique les mesures coercitives nécessaires, aux risques
et frais du fournisseur et sans préjudice de tout autre recours de l'acquéreur contre le fournisseur
en application des clauses du marché.

ARTICLE 20: DELAIS D’EXECUTION DU MARCHE

Le délai d’exécution du présent marché est fixé à Seize mois (16 mois) à compter de la date de
l’ordre de service prescrivant le commencement des travaux.

ARTICLE 21: RECEPTION PROVISOIRE DES TRAVAUX

La réception provisoire des travaux sera effectuée conformément aux dispositions définies par
l’article 65 du C.C.A.G.T.

ARTICLE 22 : DELAI DE GARANTIE

Le délai de garantie est fixé à une année. Durant la période de garantie, l’Entrepreneur est
soumis aux dispositions arrêtées par l’article 67 du C.C.A.G.T.

ARTICLE 23 : RECEPTION DEFINITIVE DES TRAVAUX

La réception définitive des travaux sera prononcée un an après la date du procès verbal de la
réception provisoire conformément aux dispositions définies par l’article 68 du C.C.A.G.T.

ARTICLE 24 : MODE DE PAIEMENT

L’Office National Des Aéroports se libérera des sommes dues en exécution du présent marché
en faisant donner crédit au compte ouvert au nom de l’entrepreneur, indiqué sur l’acte
d’engagement, sur présentation de factures en cinq exemplaires.

ARTICLE 25 : PRESENCE DE L’ENTREPRENEUR SUR LES LIEUX DES


TRAVAUX

En ce qui concerne la présence de l’Entrepreneur sur les lieux des travaux, celui-ci doit se
conformer aux conditions fixées par l’article 18 du C.C.A.G.T

ARTICLE 26 : REVISION DES PRIX

Les prix du marché sont révisables suivant la formule ci-dessous :

P/Po = [0.15 + 0.85 (BAT6/BAT6o)] (100+T)/(100+To)

Page 30 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Po : étant le montant des travaux au moment de l’offre ;


P : étant le montant révisé des travaux ;
BAT6o : étant la valeur de l’index global bâtiment tous corps d’état à la date de réception de
l’offre ;
BAT6 : étant la valeur du même index à la date d’exigibilité de la révision ;
To : étant le taux de la TVA applicable au moment de l’offre ;
T : étant le taux de la TVA applicable à la date d’exigibilité de la Révision ;

ARTICLE 27: SOUS - TRAITANCE

Toute sous-traitance éventuelle au titre de ce marché se fera dans les conditions de l’article 141
du règlement des marchés ONDA.

ARTICLE 28: CAUTIONNEMENT DEFINITIF – RETENUE DE GARANTIE

a) Cautionnement : Le cautionnement définitif est fixé à Trois pour cent (3%) du montant
initial du marché conformément aux dispositions de l’article 12 du C.C.A.G.T

b) Retenue de garantie : Les Dispositions relatives à la retenue de garantie telles que définies
à l’article 59 du C.C.A.G.T sont seules applicables.

Toutes les cautions présentées sous forme de garanties bancaires doivent être émises par
une banque marocaine agréée.

ARTICLE 29: PENALITES POUR RETARD

A défaut par l’Entrepreneur d’avoir exécuté à temps le marché ou d’avoir respecté tout
planning ou délai prévu par le présent marché, il lui sera appliqué sans préjudice de
l’application des mesures prévues à l’article 70 du CCAGT, une pénalité de cinq pour mille (5
‰) du montant initial du marché par jour de retard. Par application de l’article 60 du CCAGT,
la pénalité est plafonnée à dix pour Cent (10 %) du montant du marché ; au-delà de ce plafond,
l’O.N.D.A. se réserve le droit de procéder à la résiliation du marché sans préjudice des mesures
coercitives prévues par l’article 70 du CCAGT.

Les sommes concernant les pénalités seront déduites des décomptes de l’entreprise sans qu’il
ne soit nécessaire d’une mise en demeure préalable.

ARTICLE 30 : AGREMENT DU PERSONNEL EMPLOYE SUR L’AEROPORT

L’Entrepreneur sera tenu de respecter les règles de protection du secret, d’exécuter les avis et
de soumettre tout son personnel au contrôle du service de sécurité de l’Aéroport.
Dix jours (10 j) calendaires à dater du lendemain de la notification de l’ordre de service
prescrivant de commencer les travaux et avant tout commencement, il devra remettre au
Service de sécurité de l’Aéroport, par l’intermédiaire du Maître d’ouvrage, les demandes
d’enquêtes réglementaires pour son personnel de direction et la liste du personnel pour
contrôle.
Page 31 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

En outre, l’Entrepreneur est personnellement responsable de la conservation des plans, croquis


d’exécution et documents divers qui lui seront remis par l’Office National Des Aéroports, en
vue de l’exécution des travaux ou pour toutes autres causes.
L’Entrepreneur devra conserver le secret absolu non seulement sur l’ensemble des documents
qui lui seront communiqués, mais aussi sur les faits ou renseignements, qui seraient
occasionnellement portés à sa connaissance en raison de l’exécution des travaux.

ARTICLE 31 : SUJETIONS RESULTANT DE L’EXECUTION SIMULTANEE DE


TRAVAUX INTERESSANT LES DIFFERENTS CORPS D’ETAT ET ENTREPRISES
VOISINES

L’entrepreneur ne pourra présenter aucune réclamation en raison de l’exécution simultanée de


travaux par d’autres corps d’état ou de gênes éventuelles qui pourraient en résulter pour ses
propres travaux.

Il devra au contraire, faciliter, dans toute la mesure du possible, la tâche aux autres entreprises
et faire tous ses efforts dans le sens d’une bonne coordination de l’ensemble des corps d’état.

L’entrepreneur ne pourra pas non plus présenter de réclamation pour les sujétions qui
pourraient lui être imposées par l’exécution simultanée d’autres travaux dans le voisinage.

ARTICLE 32: ORGANISATION ET POLICE DE CHANTIER

L’entrepreneur est tenu de respecter les consignes et ordres qui lui sont donnés par le maître
d’ouvrage pour la police de chantier ; il assure à ses frais l’exécution des mesures prescrites par
les autorités compétentes et demeure responsable de tous les dommages résultant du mode
d’organisation du chantier et ce conformément à l’article 27 du C.C.A.G.T

ARTICLE 33 : DOCUMENTS A FOURNIR PAR L’ENTREPRENEUR

L’Entrepreneur devra fournir dans les quinze jours qui suivent la notification de l’ordre de
service prescrivant de commencer les travaux :
· La provenance des matériaux ;
· La désignation de la personne habilitée à représenter l’entrepreneur sur le chantier ;
· Le dossier d’exécution ;
· Le planning de réalisation des travaux.

L’Entrepreneur devra fournir préalablement à la demande de réception provisoire des travaux :


· Le dossier de récolement.

Le non-respect des délais fixés ci-dessus entraînera l’application des pénalités prévues au
présent CPS.

ARTICLE 34 : DESCRIPTION DES TRAVAUX

Les prestations, objet du présent marché comprennent :

Page 32 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· La réalisation des travaux de construction d’une aérogare passagers à l’Aéroport


d’Errachidia d’une superficie de 3 800.00 m2 environ en tout corps d’état. Ces travaux seront
exécutés conformément aux plans d’exécution de l’architecte et le B.E.T suivant le cahier des
prescriptions spéciales (CPS) et plans d’exécution.

ARTICLE 35 : OUVRAGES PROVISOIRES DONT LA CONSTRUCTION EST


COMPRISE DANS LES PRIX DE L’ENTREPRISE

Sont notamment compris dans les prix de l’Entreprise :

Ø L’entretien, le nettoyage permanent des locaux empruntés ;


Ø La signalisation et le balisage diurne et nocturne du chantier ;
Ø L’éclairage nocturne éventuel du chantier ;
Ø La police de chantier, conformément aux articles du présent cahier ;
Ø La protection du chantier contre les eaux de toute origine et de toute nature
Ø Tous les frais des essais préliminaires d’agrément.

Toutes les circulations devront se faire à l’intérieur de l’emprise du chantier.

PROVENANCE, QUALITE ET PREPARATION DES MATERIAUX

ARTICLE 36 : PRESCRIPTION COMMUNES

L’Entrepreneur devra soumettre à l’agrément du maître d’ouvrage dans un délai de Quinze


jours ( 15 j ) calendaires à dater de l’ordre de service de commencement des travaux un
échantillon de chaque espèce de matériaux ou de fourniture qu’il se propose d’employer ainsi
que sa provenance. Il ne pourra mettre en œuvre ces matériaux qu’après acceptation de
l’Architecte et du maître d’ouvrage.

ARTICLE 37 : QUALITE ET CONTROLE DES MATERIAUX

Tous les travaux seront réalisés suivant les prescriptions particulières du D.G.A., les
prescriptions fixées par les D.T.U., dans leurs dernières éditions y compris leurs annexes, les
fascicules du C.P.C., ainsi que toutes les normes marocaines.

1 – TERRASSEMENTS/GROS-ŒUVRES/ETANCHEITE
Généralités :

TRAVAUX PRÉPARATOIRES

Ces travaux font partie des prestations qui sont à la charge de l’entrepreneur et sont inclus dans
les prix unitaires du marché.

Page 33 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

L’entrepreneur devra, avant de commencer les travaux, exécuter les travaux préparatoires
suivants:
Faire établir, par un géomètre agrée, un plan de levé topographique à l’échelle 1/100ème, de
l’ensemble du terrain et des chaussées limitrophes avec indications des courbes de niveaux, de
tous les regards des réseaux divers (Electricité, Téléphone, Eau potable et assainissement, avec
cotes tampons et radiers des regards de ce dernier). De même, il devra fournir les profils des
axes des chaussées limitrophes.

Tous les niveaux devront être rapportés au niveau NGM. Le plan devra être rattaché aux
coordonnés Lambert.
Ces documents devront être remis au Maître d’Ouvrage en 5 exemplaires de tirages papiers et
deux exemplaires sur support informatique au format standard.

Clôture extérieure du terrain : cette clôture délimitera le terrain avec les terrains avoisinants :
Elle sera réalisée conformément aux instructions de la Maîtrise d'Œuvre.

PAQ

L'entreprise soumettra au Maître d’Ouvrage le programme d'exécution des travaux.

Préparation des surfaces


Le décapage sera effectué par projection d'abrasif par voie sèche.
En cas d'utilisation d'aciers grenaillés prépeints, les surfaces à revêtir devront, préalablement à
toute application subir :
- un lavage et un lessivage général, voire un nettoyage à la vapeur si cela s'avère nécessaire, de
manière à éliminer toutes traces de graisse ou d'impuretés ;
- un nouveau décapage limité aux zones ou le primaire d'atelier aurait disparu, soit du fait des
travaux d'usinage, soit du fait des opérations de manutention, de manière à éliminer la rouille
qui aurait pu se former, étant précisé que si les zones dégradées sont trop nombreuses ou trop
étendues, le Maître d’Ouvrage pourra demander à l'entreprise de procéder au décapage de
l'ensemble de la surface des éléments de l'ouvrage, sans que cela puisse ouvrir droit à
rémunération supplémentaire.

Aciers pré grenaillés


Il pourra être fait usage d'aciers prégrenaillés avant leur arrivée chez le constructeur métallique,
sous réserve que soit effectué chez ce dernier un décapage complémentaire permettant d'obtenir
:
- un degré de soin de décapage DS 3 ;
- la classe de rugosité adaptée au système choisi.

Acceptation des surfaces


Toutes les surfaces seront soumises à vérification avant acceptation.
Pour leur réception l'entreprise sera tenue, afin de faciliter les contrôles :
Page 34 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

de placer, en permanence, à proximité de l'emplacement prévu pour le décapage, un hygromètre


et un thermomètre enregistreurs dont le fonctionnement sera vérifié quotidiennement ;
de fournir les moyens d'accès aux ouvrages ou parties d'ouvrages, présentant une sécurité
suffisante et permettant d'effectuer correctement les vérifications prévues.

Application des produits


L'application de la couche primaire de chacun des systèmes de peinture sera obligatoirement
effectuée en atelier.
La couche d'habillage ne sera pas mise en œuvre qu'après montage et achèvement total des
ouvrages.
La protection anti-rouille sera assurée par une peinture de type EPOXY ZINC, à soumettre à
l'agrément préalable du Maître d’Ouvrage et du bureau de contrôle, épaisseur minimale quatre
vingt microns après sablage préalable de degré SA.2.5.
La nature de la couche primaire anticorrosion est déterminée de manière à être compatible avec
les finitions (peinture).

1.1 TERRASSEMENT :

DESCRIPTION SOMMAIRE DES OUVRAGES

La préparation du terrain sur la totalité de l'emprise des travaux :


§ Décapage de la terre végétale ;
§ Déblaiement dans le terrain ordinaire et dans le rocher compact et dans l'eau ;
§ Evacuation des déblais et des produits de démolitions.

NORMES ET REGLEMENTS

§ C.P.C. applicable aux travaux routiers courants.


§ C.P.C. applicable aux G.O, terrassements et aménagements extérieurs.
§ D.T.U. N° 12 : terrassement pour le bâtiment.
§ Recommandations pour les terrassements routiers (fascicules 1 à 4 édités par le
SETRA).

IMPLANTATION DES OUVRAGES A REALISER

L'Entrepreneur fera exécuter dans les meilleurs délais par un géomètre agréé, l'implantation des
ouvrages. Il fixera sur l'ensemble du terrain un certain nombre de repères de nivellement. Il
appartiendra à l'Entrepreneur de réaliser tous les piquetages complémentaires qu'il jugera
indispensables à la réalisation de ces travaux.

Page 35 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Si l'Entrepreneur a des observations à présenter, les rectifications éventuelles doivent être faites
contradictoirement entre l'Entrepreneur et le géomètre du Maître d'Ouvrage dans les délais les
plus rapides.
Il rétablira en outre toutes les bornes cadastrales délimitant les parcelles du terrain suivant les
coordonnées Lambert établies par le géomètre sur lesquelles doivent être réalisés les travaux
objet du présent marché.
Tous les repères principaux doivent alors être scellés par les soins de l'Entrepreneur, sous le
contrôle du Maître d'Ouvrage et du B.E.T et soigneusement rattachés de façon à pouvoir être
rétablis en cas de destruction, les rattachements des repères doivent faire l'objet de procès
verbaux.
L'Entrepreneur est tenu de veiller à la conservation des bornes (repères) et de les établir ou de
les remplacer à ses frais si nécessaire. En cas d'erreur d'implantation ou de nivellement
provenant d'une faute ou d'une négligence de l'Entrepreneur, celui-ci est tenu d'exécuter à ses
frais, et quelle que soit leur importance, tous les travaux nécessaires au rétablissement des
ouvrages dans la position prévue.
Le Maître d'Ouvrage et le B.E.T. se réservent le droit de procéder à des vérifications
périodiques des différents axes et éléments d'implantation, l'Entrepreneur étant tenu de leur
faciliter cette tâche.

NOTA :
Avant les travaux et au fur et à mesure de leur avancement, et ce jusqu'à leur achèvement.
L'ENTREPRENEUR procédera à un canevas planimétrique (de 25x20m environ) et
altimétrique de 25,00x25,00m environ. Ce quadrillage servira de base à la prise d'attachements
et aux calculs de cubatures. Il sera à la charge de l'Entrepreneur.

CONNAISSANCE DES LIEUX

En complément des renseignements qui sont fournis dans les pièces du marché, l'Entrepreneur
doit relever sur place, tous les renseignements qui lui sont nécessaires pour établir ses prix.
En aucun cas, l'entrepreneur du présent lot ne pourra prétendre à une plus-value sur prix
forfaitaire par suite des difficultés d'accès ou d'organisation de chantier dues aux terrains.
L'Entrepreneur est invité à se rendre personnellement sur place pour apprécier à son point de
vue et sous sa responsabilité, la nature et la difficulté d'exécution, en main d'oeuvre ou en
matériel des travaux à effectuer.
Les matériaux de récupération, autres que ceux employés au remblaiement resteront la
propriété de l'Entrepreneur.
Aucune réclamation ne sera admise en cas de sous-estimation des travaux.
L'Entrepreneur sera tenu responsable de toutes les dégradations qu'il pourrait occasionner aux
ouvrages existants à conserver lors de l'exécution de ses travaux.
Dans le cas où il estimerait que certaines précautions particulières devraient être prises, il devra
en aviser le Maître de l'Ouvrage et le B.E.T. avant exécution.

Page 36 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Toutes dégradations ou manquements aux sujétions ci-dessus seront reprises aux frais de
l'Entrepreneur après établissement d'un procès verbal.

RESEAUX EXISTANTS

L'Entrepreneur devra s'assurer de la présence éventuelle et des emplacements des anciens


réseaux (égouts, eau, électricité), qui pourraient subsister sur le terrain. Il devra effectuer toutes
les démarches utiles pour obtenir les renseignements et tous les travaux de détournement
nécessaires à l'exécution de ses propres travaux suivant les indications du Maître d'Ouvrage.

ATELIER DES TERRASSEMENTS

L'entrepreneur devra remettre au Maître d'Ouvrage en même temps que son offre, une note sur
les moyens humains et matériels ainsi que la liste des engins de terrassements qu'il compte
affecter au chantier avec engagement ferme de les utiliser pendant toute la durée des travaux.

En outre, il joindra à son offre, une notice concernant la méthodologie des travaux qu'il compte
adopter (Emploi des engins mécaniques ou pneumatiques).

Ces documents doivent faire partie intégrante des pièces contractuelles du marché.

PREPARATION DU TERRAIN

Débroussaillage, arrachage ou abattage des végétaux et arbres.


Le débroussaillage, l'arrachage ou l'abattage des végétaux de toutes natures donneront lieu à
des travaux tels que dessouchage, rebouchage et compactages éventuels.
Les végétaux seront transportés, brûlés ou stockes en des lieux désignés par le Maître
d'Ouvrage et le B.E.T.

TRAVAUX DE TERRASSEMENTS EN DEBLAIS

Généralités :
Les travaux de terrassements en déblais nécessaires à la mise à la côte des fonds de formes des
différentes plates formes sont inclus dans le présent marché. Ces travaux comprennent :
- Fouilles en pleine masse ;
- Fouilles en rigoles, tranchées, trous ou puits.
Les terrains rencontrés sont divisés en deux catégories :
a) Le terrain meuble nécessitant l'emploi de la pelle et du chargeur.
b) Les terrains nécessitant l'emploi du ripper ou des engins pneumatiques spécialisés.

Page 37 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PRESCRIPTIONS PARTICULIERES

Mise en oeuvre

Les terrassements seront effectués par des moyens mécaniques dont le choix est laissé à
l'entrepreneur sous réserve de ne causer aucun trouble de jouissance au voisinage ou nuisance
dangereuse. Le paiement des prestations est basé sur les cotes et niveaux figurés aux plans ; en
cas de modification, des attachements seront pris et soumis à l'accord du Maître d'Ouvrage et
du B.E.T.

L'Entrepreneur doit prévoir ses mouvements de terre en fonction des plans remis et d'un
examen du terrain. Il sera responsable de toutes les modifications d'équilibre imputables à ses
travaux et devra prendre les mesures de sécurité nécessaires sans qu'il puisse prétendre à
supplément. En particulier la pente des talus est laissée à son initiative.

En cas de fractionnement des travaux dus à des sujétions normalement prévisibles, il ne sera du
aucune plus-value. Les poches de terrain de qualité inférieure seront purgées et remplies de
sable.
L'Entrepreneur prendra toutes les précautions nécessaires pour éviter les éboulements à la suite
de la pluie, ainsi que les affouillements qui en seraient la conséquence.

Sécurité du personnel

Toutes les précautions seront prises pour assurer la sécurité du personnel lors de l'exécution des
fouilles. Les étaiements et blindages seront déterminés en fonction de la profondeur, de la
nature du terrain, du pendage des couches ainsi que des variations de leur état physique sous
l'action des intempéries.

Surcharges à proximité des fouille

Les surcharges (engins de manutention, stockage, matériel etc.) sur le terrain à proximité des
fouilles doivent être disposées à une distance au moins égale à celle de la profondeur de la
fouille. A défaut la stabilité de la paroi doit être vérifiée et les mesures prises pour assurer la
sécurité.

Evacuation des déblais et déchets

Les moyens de transports utilisés seront choisis de telle sorte que leur circulation sur le chantier
ne provoque aucun dommage aux fouilles elles-mêmes et aux autres ouvrages.
Dans le cas où, pour une raison quelconque, en particulier en cas de fortes pluies, le sol en
surface atteindrait la limite de liquidité, l'entrepreneur devra, avant de reprendre son travail,
évacuer à ses frais la boue ainsi formée.

Page 38 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

EPUISEMENTS

Dès son intervention, l'Entrepreneur, dans le cas de présence d'eau, prendra à sa charge tous les
frais d'épuisement, de location et d'entretien des pompes, tuyaux ou autres, de fourniture de
carburant ou de courant électrique.
L'eau sera évacuée vers un exutoire désigné par le Maître d’Ouvrage.
Il devient responsable de toutes les perturbations ou mouvements de terre. Il devra donc
prendre à ses frais toutes précautions utiles à cet effet, et ce, pendant toute la durée des travaux
jusqu'à la réception.

COMPACTAGE DES FONDS DE FORME

Le compactage du sol de la plate-forme sera conduit de façon à obtenir, sur une épaisseur de 30
centimètres au moins, une densité sèche égale à 95 % de la densité sèche de l'Optimum Proctor
modifié.
Dans le cas où cette valeur de la densité sèche ne pourra être obtenue, pour des raisons
d'hétérogénéité locale des terrains, l'Entrepreneur devra procéder aux purges nécessaires.

RECEPTION DES FONDS DE FORMES

Les fonds de forme seront soigneusement dressés, nivelés et compactés au rouleau à pneu ou
vibrant jusqu'à disparition des traces de passage des engins de compactage avec contrôle
permanent à la cerce, à la règle ou au niveau.
La tolérance de cote par rapport à la ligne rouge sera au plus de trois centimètres.
On ne devra pas observer de présence d'eau sur les chantiers de terrassement, l'Entrepreneur en
assurera l'écoulement à ses frais.
Les fonds de forme seront réceptionnés par le laboratoire, le Maître d'Ouvrage et le B.E. T.

1.2 GROS OEUVRE

NORMES ET REGLEMENTS

Les obligations de l'Entrepreneur pour l'exécution des travaux résultent de l'ensemble des
documents suivants :

a) Normes marocaines

NM 10.0.021 : ………………….…………………….…………………..charge d'exploitation


dans le bâtiment
NM 10.1.005 :………………..…………………………………….… liants hydrauliques -
technique des essais
Page 39 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

NM 10.1.008 : ……………..……………………………………………….béton de ciment


usuels (REV 1989)
NM 10.1.009 :………………………………………………….. blocs en béton de ciment pour
murs et cloisons
NM 10.1.010 :……………………………………………... corps creux en béton pour
planchers de béton armé
NM 10.1.011 :…………………………………………...…. béton prêt à l'emploi préparé en
usine (REV 1989)
NM 10.1.013 : …………………………roduits sidérurgiques barres à haute adhérence pour
béton armé qualité
NM 10.1.020 : ………………………………..………….matériaux de construction-
granulométrie et granulats
NM 10.1.021 ……………………..Techniques des essais pour granulats - eau de gâchage
Contrôle des bétons
NM 10.1.025 :……..….…Tuyaux d'évacuation en amiante ciment pour canalisations en
bâtiments non enterrés
NM 10.1.027 :……………………………………………………..…. Canalisations en béton
armé et non armé.
NM 10.1.042 :………………………………………riques de terre cuite pour ouvrage de
maçonnerie courante.

Seront également appliqués les documents techniques unifiés suivant :


1) Sondages des sols de fondation (D.T.U. 11.1)
Cahier des Charges Applicables aux travaux de sondages des sols de fondations, Cahier des
Clauses Spéciales.

2) Terrassement pour le bâtiment (D.T.U. 11.12)


Cahier des Charges Applicables aux travaux de terrassement pour le bâtiment, Cahier des
Clauses Spéciales.

3) Fondations superficielles (D.T.U. 13.1)


Cahier des Charges Applicables aux travaux de fondation superficielle

4) Fondations profondes (D.T.U. 13.2)


+ Additif n° 1 (Cahier 15428194 - Novembre 1978)
D.T.U. n° 13.2 commentaires au D.T.U. de Juin 1978.

5) Cuvelage (D.T.U. 14.1)


Cahier des charges applicables aux travaux de cuvelage dans les parties immergées de
bâtiment.
Cahier des Charges Spéciales, règles de calculs applicables aux parties immergées de bâtiment
en béton armé ou précontraint recevant un cuvelage.
+ Additif n° 1 au Cahier des Charges (Cahier 1428/177 - Mars 1977)
+ Additif n° 1 au Cahier des Clauses Spéciales (Cahier 1429/177 - Mars 1977)
+ Additif n° 1 au Mémento (Cahier 1430/177 - Mars 1977).

6) Maçonnerie, béton armé, plâtrerie (D.T.U. n° 20) daté de Janvier 1961


Cahier des Charges Applicables aux travaux de maçonnerie, béton armé, plâtrerie
Page 40 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

+ Additif n° 1 (marches préfabriquées) (cahier 975/111 - Juin/Août 1970)


+ Additif n° 2 cuvelage (cahier 1432/177 - Mars 1977)

7) Parois et murs en maçonnerie (D.T.U. n° 20.11)

Cahier des Charges Applicables aux travaux de parois et murs de façade en maçonnerie.
+ Erratum (Cahier 1549/195 - Décembre 1978)
+ Erratum n° 2 (cahier 1569/199 Mai 1979)
+ Additif n° 1 (cahier 1989/216 - Janvier 1987)
8) Conception du gros œuvre en maçonnerie des toitures destinées à recevoir un revêtement
d'étanchéité (D.T.U. n° 20.12)
+ Erratum (cahier 1468/183 - Octobre 1977)
+ Erratum n° 1 (cahier 1531/193 - Octobre 1978)
+ Additif n° 2.
9) Dalle et volées d'escalier préfabriquées, en béton armé, simplement Posées sur appuis
sensiblement horizontaux (D.T.U. n° 21.3)
10) L'utilisation du chlorure de calcium et des adjuvants contenant des Chlorures dans la
composition des coulis, mortiers et béton (D.T.U. n° 21.4)

+ Erratum (cahier 1565/198 - Avril 1979).


11) Murs extérieurs en panneaux préfabriqués de grandes dimensions du Type plaque pleine ou
nervurée en
béton ordinaire – mémento (D.T.U. n° 21.1)

+ Erratum (livraison 212 - Septembre 1980) Cahier des charges - Cahier des Clauses Spéciales
Dossier complet.

12) Parois et murs en béton banché (D.T.U. n° 23.1)

+ Erratum au mémento (Cahier 1569.199 - Mai 1979) daté d'Octobre 1975.

13) Béton caverneux à granulats lourds sans éléments fins (D.T.U. n° 23.2)

14) Béton caverneux à granulats lourds avec éléments fins (D.T.U. n° 23.3)

15) Béton caverneux de laitiers expansé ou de pouzzolane avec ou sans


Éléments fins (D.T.U. n° 23.6)

16) Enduits aux mortiers de liants hydrauliques (D.T.U. n° 26.1)

17) Chapes et dalles à base de liants hydrauliques (D.T.U. n° 26.2)

18) Ravalement - maçonnerie (D.T.U. n° 81.1)

19) Etanchéité (D.T.U n° 43)


Page 41 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

20) Règle de calcul D.T.U.

a- R.P.S. 2000. Les dimensions minimales des poteaux seront de 25 cm et les joints de dilatation de 5
cm.
b- Règles techniques de calcul des ouvrages et constructions en béton armé dites BAEL 91.
c- Les règles de calculs des caractéristiques thermiques utiles des parois de construction, des
déperditions de base des bâtiments du coefficient "G" des logements et autres locaux d'habitation (règles
Th) G. 77 et ses additifs.
d- Recommandations de mise en oeuvre et règles de calculs mécaniques 2 des blocs creux de
terre cuite de grand format à perforation horizontale pour murs extérieurs enduits (règles
T.H.K. 77 et additifs).
e- Méthode de prévision pour le calcul du comportement au feu des structures en béton
(D.T.U. règles F.B. et ses additifs).
f- Règles définissant les effets de la neige et du vent sur les constructions (dites règles N.V.
65.67) et annexes (édition Janvier 1975) et (additif 1975).
g- Les surcharges d'exploitation habituelles (normes NF 06.001 et 06.004 et leurs avenants).
h- Les cahiers du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, notamment les agréments.
i- Les prescriptions de l'Union Européenne pour l'Agrément des Techniques dans la
construction.
j- Les matériaux pour lesquels il existe un label de qualité doivent en comporter la marque et
être utilisés en priorité.
Obligations particulières

Les obligations de l'entreprise comportent non seulement l'observation des prescriptions des
textes énumérés ci-dessus, mais aussi l'observation de tout autre décret, arrêté réglementation
ou normes en vigueur à la date de la remise de l'offre et applicables aux travaux du présent lot.

Dans le cas où un point du projet ne serait pas conforme à une publication en vigueur,
l'entreprise devrait le signaler au Maître d'oeuvre avant la remise de son offre. Tous les frais
d'une modification du projet une fois le marché passé seraient à la seule charge de l'entreprise.

Les structures sont calculées selon les règlements en vigueur, à savoir :


§ B.A.E.L. 91 pour le béton armé
§ R.P.S 2000
§ N.V. 65 pour les efforts dus ou vent avec région I site exposé
§ D.T.U. 13.1, travaux de fondations superficielles (Oct. 66)
§ D.T.U. 20.11, travaux de maçonnerie et de béton
§ D.T.U. 20.12, conception du Gros Oeuvre en maçonnerie des toitures à recevoir un
revêtement étanche.
§ D.T.U. 21. exécution des travaux en béton (Janvier 1987).
§ Annales IBTP des travaux des dallages.
§ Réglages adoptés par l'assemblée plénière des sociétés d'assurance contre l'incendie et
les risques divers (du 13 décembre 1983)

Page 42 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

§ L'arrêté du 16/11/76 concernant les locaux industriels où opèrent les travailleurs.

Matériaux utilisés seront les suivants :


o Ciment C.P.J. 35
o Ciment C.P.J. 45
o Béton : Fc28 = 25 MPa sauf indication contraire aux plans
o Aciers : Fe 500

DESCRIPTION GENERALE DES STRUCTURES DE BETON

Dans le cadre du présent marché, les travaux en béton et en maçonnerie sont à effectuer :

Fondations :
- Semelles filantes et isolées
- Radiers ;
- Fût de poteaux ;
- Poteaux ;
- Chaînage et longrines ;
- Dallages ;

Elévation :
- Voiles ;
- Poteaux ;
- Poutres ;
- Dalles pleines ou dalles hourdis, Dalles allégées ;

Murs et cloisons :
- Double cloison en brique creuse 8+8 T ou 8+6 T ou 6+6 T
- Cloison simple en brique creuse 6 trous.
- Maçonnerie d’agglomérés creux de ciments d’épaisseur 10, 15 et de 20.

GRANULOMETRIE DES GRANULATS

L'Entrepreneur devra soumettre au B.E.T. après approbation du marché, la granulométrie des


agrégats qu'il se propose d'employer pour les mortiers et bétons, la formulation du béton ainsi
que les résultats de ces essais réalisés à ses frais.
Cette étude granulométrique préliminaire doit être faite par un laboratoire d'essais.
Le Maître d'Ouvrage pourra demander une amélioration de la granulométrie proposée si celle-ci
n'apparaissait pas convenable après essais en laboratoire. Ces essais seront exécutés, dans tous
les cas, aux frais de l'Entrepreneur.

Page 43 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PROVENANCE ET QUALITE DES SABLES ET AGREGATS

Si le sable est obtenu par broyage, il ne devra pas contenir en poids, plus de cinq pour cent (5
%) de grains passant au tamis de 0,1 mm.
Le tableau ci-après précise les pourcentages en poids maximum d'éléments fins (0,1 à 0,4 mm)
par rapport au poids total du sable et les dimensions maxima des grains déterminées à l'aide de
passoires :

Pourcentage max. Dimensions


Nature d'ouvrage d'élément fins des grains de Observations
(0,1 à 0,4 mm) sable (mm)

Enduit, scellements 35 % 3,15


joints de tuyaux

Béton ordinaire 25 % 6,3

Béton armé et béton 20 % 6,3


vibré

Le sable devra avoir un équivalent de sable supérieur à :


o 70 pour le béton ordinaire,
o 75 pour le béton armé
Les sables pour bétons ne devront pas contenir d'impuretés pouvant nuire aux propriétés du
béton et devront satisfaire notamment aux normes Marocaines en vigueur.

PROVENANCE ET QUALITE DES PIERRAILLES POUR BETONS

Les pierrailles pour bétons proviendront uniquement du concassage des matériaux extraits des
meilleurs bancs des carrières et gisements proposés par L'Entrepreneur et agréés par le B.E.T.
L'Entrepreneur aura toutefois, la faculté de proposer, pour certains bétons non armés la
substitution aux pierrailles de concassage, de graviers et galets d'oued, préalablement lavés et
purgés de tous éléments fins.

Les granulats devront avoir les caractéristiques géométriques physiques et chimiques fixées par
les Normes Marocaines relatives aux granulats lourds pour bétons de construction (N.M. 10.10
F00).
Les anneaux maxima de pierrailles sont fixés ainsi qu'il suit :
- Béton ordinaire : maxima 63 mm - minima 25 mm
- Béton armé : maxima 25 mm - minima 12,5 mm
Page 44 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Le poids des matériaux retenus sur la passoire à trous de diamètre "D" et celui passant à travers
les trous de diamètre "d" d'une passoire, devront l'un et l'autre être inférieurs à 10 % du poids
initial soumis au criblage. En outre, pour les bétons armés, le poids retenu sur la passoire à
trous de diamètre (D + d)/2 devra être compris entre 1/3 et 2/3 de son poids initial.
Pour ces mêmes bétons, les pierrailles devront avoir un indice "Los Angeles inférieur à 35.
Les pierrailles devront être propres et ne pas contenir de détritus animaux ou végétaux. Le
pourcentage des matières extra fines ne devra pas excéder 2 % en poids.

PROVENANCE ET QUALITE D'EAU

L'eau nécessaire aux travaux proviendra des points d'eau qui seront choisis par l'Entrepreneur.
Les prix du bordereau comprendront toutes les dépenses se rapportant à la prise, au transport et
à l'emploi d'eau.
Cette eau devra faire l'objet, préalablement à son emploi d'une autorisation du B.E.T. qui se
réserve de faire procéder à des essais qui seront à la charge de l'Entrepreneur.
L'eau de gâchage devra avoir les qualités physiques et techniques fixées par les Normes
marocaines en vigueur.
Elle sera exempte de toute matière nuisible, et en particulier, de graisses, sulfures, son PH sera
inférieur à 7.
L'Entrepreneur devra fournir préalablement à toute utilisation d'eau une analyse faisant
référence de la norme précitée.
L'utilisation de l'eau de mer est exclue.

PROVENANCE ET QUALITE DES CIMENTS

Le ciment sera livré en sacs de 50 kilos et stocké en magasin sur le chantier ou en vrac et stocké
en silo à l'abri des intempéries, il sera de la catégorie suivante : ciment Portland composé C.P.J.
45 et C.P.J. 35 provenant des usines agréées. (Norme Marocaine n° 10-01-F.004).
Les locaux destinés à l'emmagasinement du ciment devront pouvoir contenir un minimum de
50 tonnes de ciment en sacs ou 20 tonnes en vrac et assurer parfaitement l'abri du liant contre
les intempéries et contre l'humidité du sol.

VERIFICATION DES MATERIAUX

L'Entrepreneur devra prendre toutes dispositions utiles pour avoir sur son chantier, la qualité de
matériaux vérifiés et acceptés, indispensables à la bonne marche des travaux et dont
l'échantillonnage aura été agrée par le B.E.T. et le Maître d’Œuvre.
L’entrepreneur est dans l’obligation de produire à chaque livraison les pièces justifiant la
provenance des matériaux approvisionnés (bons de livraison ou factures ) et ce conformément aux
dispositions de l’article 38 du CCAGT.
Page 45 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

La demande de réception de matériaux autres que les matériaux préfabriqués devra être faite au
moins quatre jours avant son emploi, pour les matériaux préfabriqués, la demande de réception
sera faite quinze jours (15) à pied d'œuvre.

CONSERVATION DES MATERIAUX

Les matériaux fournis par l'Entrepreneur restent sous sa garde et sa responsabilité même après
avoir été accepté provisoirement par le B.E.T.
Les matériaux devront être stockés dans un emplacement clos gardé. Ils ne pourront être
approvisionnés sur les lieux des travaux qu'au moment de la pose.
L'Entrepreneur, en conséquence, supportera les pertes et avaries pouvant survenir jusqu'à la
réception provisoire des travaux.

COMPOSITION DES MORTIERS ET BETONS

Par dérogation aux articles 31 et 32 du Devis Général d'Architecture, la composition des


mortiers et béton sera la suivante :

BETON
Granulométri
Désignatio Cime Sa pierres
e moellons Emploi
n nt ble cassées
Gravette
classe
8/1 <= <=
CPJ 15/25
5 60 mm 30cm
45
45 10 Béton de propreté
Béton n° 1 200 - - -
0 00
45 Béton cyclopéen
Béton n° 2 250 - 650 - 450
0
Béton de forme,
45
Béton n° 3 300 - 400 600 - béton banché et gros
0
béton
35 30
Béton n° 4 350 700 - - Béton armé
0 0
35 70
Béton n° 5 350 300 - - Béton armé
0 0
35 70 Béton armé
Béton n° 6 400 300 - -
0 0

Les quantités d'agrégats, entrant dans la composition des bétons n° 4, 5 et 6 sont données à titre
indicatif pour permettre à l'Entrepreneur d'établir ses prix.
Elles n'ont aucune valeur contractuelle, les quantités réelles et la teneur en eau seront
déterminées par le laboratoire désigné par l’Entrepreneur.

Page 46 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Par contre, la nature des agrégats entrant dans la composition de ces bétons, est imposée par le
tableau ci-dessus.
Les résistances minima exigées à 28 jours, pour les bétons sont les suivantes :
- Compression 25 MPa 30 MPa
B 4 ET B5 B6
- Traction 2,3 MPa 2,5 MPa

Le béton n° 4 sera employé de préférence au béton n° 5 chaque fois que les dispositions du
coffrage et du ferraillage le permettront.
La qualité du béton mis en oeuvre sera celle indiquée sur les plans coffrage. Le contrôle des
béton sera fait suivant les prévisions du D.T.U. 21 (Janvier 1987).
La fréquence des essais sera au minimum un prélèvement pour chaque élément de structure de
chaque ouvrage.

MORTIER

Chau
Sa
Cime x
bl
nt éteint Grai
e
Désignati Class e n Div Emploi
0,
on e ou de ers
1
CPJ hydra sable
à
45 uliqu
2
e
Mortier n°
550 - - 1000 - Gobetis ou dégrossi
1
Mortier n° 55 Corps de l'enduit
450 - 550 -
2 0 (ciment)
Mortier n° 50
300 150 500 - Corps de l'enduit (bâtard)
3 0
Mortier n° 10 Couche de finition
350 - - -
4 00 ciment (FINO)
Mortier n° 10 Couche de finition bâtard
225 200 - -
5 00 (FINO)
Mortier n° 60
300 - 340 - Hourdage de maçonnerie
6 0
Mortier n° 50 Mortier de reprise de
450 - 500 -
7 0 béton
Enduit lisse, chape
Mortier n° 10
600 - - - scellement, support de
8 00
revêtement.

Page 47 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ACIERS RONDS POUR BETON ARME

Des aciers pour béton armé seront en acier tor. Ils devront satisfaire aux conditions définies par
les Normes Marocaines N.M. 10.01.013

Acier Tor HA classe FE 500 (pour béton armé)


dn = 4200 bars
à = 2660 bars pour diamètre > 20 mm
à = 2800 bars pour diamètre < 20 mm

Acier doux classe S355 (pour charpente métallique)


dn = 3500 bars

Les armatures sont coupées et cintrées à froid. Les appareils à cintrer sont munis d'un jeu de
tous les mandrins permettant de réaliser les courbures prévues ou prescrites. Aucune tolérance
en moins ne peut être accordée sur les diamètres des mandrins.

Les diamètres minimaux de mandrins sont de :


- Barres de diamètre au plus égal à 12 m/m : 3 fois le diamètre de la barre.
- Barre de diamètre supérieur à 12 m/m : 5 fois le diamètre de la barre.
- Barres de diamètre supérieur à 25 m/m : 8 fois le diamètre de la barre.

Pour les aciers à haute adhérence (TOR, CARON ou similaire) :


Le cintrage aux appareils manuels est interdit pour les barres d'un diamètre supérieur à 14 mm.
N.B. :
Pour les aciers en attente, l’Entrepreneur doit procéder au brossage à la brosse à chiendent, afin
d’enlever toutes les parties non adhérentes (corrosion, ...) et doivent être aptes pour la mise en
oeuvre et réceptionnés par le B.E.T.

COFFRAGES

Mise en oeuvre
L'implantation des ouvrages devra être rigoureuse et le respect des cotes absolu ; en particulier,
la verticalité des poteaux devra être particulièrement soignée et il ne sera admis aucune
tolérance pour erreur d'implantation des poteaux superposés. Les arêtes des éléments continus
devront être rectilignes sans écart aux raccords ni ventre.

L'étanchéité des coffrages devra être suffisante pour éviter les pertes de laitance au moment du
pilonnage ou de la mise en vibration.

Les joints de dilatation devront être débarrassés de tous les éléments de coffrage ou autres qui
pourraient s'opposer à leur fonctionnement.

Aucun bois de coffrage ne devra être abandonné en coffrage perdu.

Page 48 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

En aucune façon, l'Entrepreneur ne pourra, pour les ouvrages enterrés se servir des parois de
fouilles comme joues de coffrage. Une exception peut être faite pour les ouvrages coulés dans
les zones rocheuses avec des parois non faibles et pour les remplissages en gros béton.

Matériaux
L'Entrepreneur devra veiller au respect des parements des ouvrages tels qu'ils sont prévus. Dans
le cas de parements ordinaires les coffrages seront, avant toute mise en oeuvre de béton,
nettoyés des copeaux et chutes diverses provenant de leur exécution ou assemblage antérieur.
Dans le cas de parements devant rester apparents, les coffrages seront particulièrement soignés
; la planéité des parois devant être au moins égale à celle exigée pour l'enduit ciment
parfaitement dressé. Pour se faire, les faces de ces coffrages seront en bois de premier emploi,
raboté intérieurement. Les reprises de bétonnage n'apparaîtront pas sur les parements.

Les coffrages seront huilés pour en faciliter la dépose. Cette huile ne devra nuire en aucune
façon à l'accrochage d'un quelconque enduit ou revêtement. L'Entrepreneur de gros œuvre
devra fournir toutes les caractéristiques des huiles de décoffrage qu'il emploiera sur le chantier
au B.E.T. et au Maître de l'Ouvrage.

Essais sur matériaux


Les essais sur matériaux selon les normes et règles en vigueur sont à la charge de
l’Entrepreneur qui doit charger un laboratoire agréé d’exécution. La cadence des prélèvements
est à définir par l’Entrepreneur mais doit être validée par le B.E.T et le Bureau de Contrôle.

SPECIFICATIONS PARTICULIERES CONCERNANT LES BRIQUES ET LES


AGGLOMERES

Les briques devront répondre aux normes N.F.P. 13.301 et 13.401 et aux prescriptions du
D.G.A., Article 18. Elles seront de première qualité et sans fêlure.

Les agglomérés seront conformes aux normes N.F.P. 14.301 et 14.302 et aux prescriptions de
D.G.A., Article 74 ils seront vibrés mécaniquement et mis en œuvre après un séchage dans une
ambiance humide de 45 jours.

FABRICATION DES BETONS

Les bétons seront obligatoirement fabriqués par des centrales à béton ou bétonnières. Les divers
dosages en agrégats devront être automatisés ainsi que le dosage en eau ou à défaut par dosage
pondéral ou volumétrique. "EN AUCUN CAS IL NE SERA ADMIS DE BETON FABRIQUE
A LA MAIN".

La composition des bétons qui aura été déterminée en laboratoire et approuvée par le Bureau
d'Etude sera tenue affichée sous verre en permanence pour un contrôle aisé et inopiné.

Le matériel mis en chantier devra correspondre à celui qui sera indiqué dans la note sur le
matériel que l'Entreprise doit remettre en même temps que son offre.

Page 49 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

En cas de changement de lieux d’emprunt, la composition des bétons est automatiquement


refaite à la charge de l’entreprise.

MISE EN OEUVRE DES REPRISES DE BETONNAGE

Avant les reprises de bétonnage, la surface précédemment coulée, est nettoyée à l'air comprimé
s'il s'agit d'un béton jeune, ou piquée nettoyée et humidifiée à refus s'il s'agit d'un béton durci.

Lors de la reprise de bétonnage, il sera mis en oeuvre un produit de collage (SIKADUR) ou


similaire suivant les indications du fabricant.

PRESCRIPTIONS CONCERNANT L'EXECUTION des bétons armes

Poteaux
Des bases de 0,15 de hauteur environ seront coulées avant le coffrage des poteaux. Ces bases
sont destinées à assurer un traçage parfait, à permettre le serrage des coffrages et à éviter la
ségrégation du béton en pied du poteau.

Les coulages des poteaux se feront en une seule fois, mais les coffrages devront permettre le
coulage d'une hauteur maximale de 1,50 m. Pour cela, une face de coffrage devra rester libre et
devra pouvoir recevoir un panneau supplémentaire pour la finition du coulage.

Aucun ragréage ne sera toléré avant réception par le représentant du B.E.T. Dans le cas où
certaines parties représenteraient des cavités importantes, le poteau incriminé sera démoli.

En aucun cas, les attentes des poteaux ne seront divisées, pour rattraper un défaut éventuel de
traçage.

"TOUT BETON COULE AVEC UN EXCES D'EAU SERA DEMOLI"

Le plus grand soin devra être observé lors du coulage des éléments de faible section, par temps
chaud, les coffrages seront abondamment trempés avant coulage et maintenus humides pendant
48 heures.

"AUCUN DECOFFRAGE NE SERA ADMIS AVANT 48 HEURES"

Après le décoffrage, le béton devra rester humide par arrosage abondant pendant trois (3) jours
minimum.
Tous les poteaux intégrés dans les maçonneries, soit de moellons, soit d'agglos seront coulés
avant le montage de ces maçonneries.

Poutres et chaînages
Les étaiements des poutres devront être exécutés de manière à empêcher toute flèche. Les étais
sont posés sur une semelle de répartition en madrier, et en aucun cas, les cales ne seront
exécutées par des éléments tels que briques, agglos, cailloux, etc .........

Page 50 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Dans le cas d'emploi d'étais en bois, les cales seront en forme de coin et en bois dur. Le
décoffrage avant 28 jours ne sera toléré qu'après l'avis du Bureau d'Etudes pour certains
éléments le permettant.

Les prescriptions du paragraphe ci-dessus restent valables pour les précautions à prendre lors
du coulage par températures élevées. De plus le début de coulage par forte chaleur sera fait à
partir de 16 heures. Dès le lendemain, à l'ouverture du chantier, le béton coulé la veille sera
arrosé en permanence, et cela pendant 7 jours au moins.

Dalles pleines
Les plus grandes précautions devront être prises pour éviter les fissurations de retrait à la prise
du béton des dalles, poteaux et poutres, il y aura lieu de protéger la surface supérieure des
dalles par une couche de sable maintenue humide. L'Entrepreneur devra faire son affaire du
maintien de la face supérieure surfacée en parfait état jusqu'à la pose des revêtements.

Voiles
Les voiles devront être coulés sur des bases, comme les poteaux. La granulométrie et la
plasticité du béton devront permettre le coulage dans les coffrages. L'intégration de tubage
électrique est de la responsabilité de l'Entreprise qui doit consulter les plans d'électricité avant
le coulage du béton.

PRESCRIPTION CONCERNANT LES PAREMENTS LISSES DE BETON

Les parements lisses de béton devront être obtenus directement au coffrage par l'utilisation de
coffrages métalliques ou en contre plaqué "ETANCHES et INDEFORMABLES". Il ne sera
toléré "AUCUN" ragréage, ni enduit pour un rattrapage quelconque. Après décoffrage, les
balèvres devront être arasées et meulées.

Les surfaces devront être d'une planimétrie telle qu'une règle de 2m appliquée dans n'importe
quel sens ne laisse apparaître une flèche supérieure à 3 mm.

Le Maître d'ouvrage et le B.E.T. se réservent le droit de faire démolir tout ouvrage non
conforme aux prescriptions ci-dessus.

PREFABRICATION D'ELEMENTS

L'entrepreneur est autorisé à procéder à certaines préfabrications. Ces préfabrications devront


obligatoirement avoir obtenu l'accord du Bureau d'Etudes et l'entrepreneur devra
obligatoirement fournir les plans et détails, approuvé par le B..E.T et le Bureau de Contrôle.
L'entrepreneur aura à sa charge tous les problèmes de pose raccordements, scellements,
calfeutrements, et demeurera responsable de l'étanchéité des ouvrages.

Page 51 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES ENDUITS DE FACADE

Les enduits de façade seront exécutés conformément aux stipulations du présent CPS. Le plus
grand soin devra être apporté à la mise en place du grillage galvanisé destiné à éviter les
fissures entre les éléments de béton et les remplissages. Il sera posé par pointes d'acier
galvanisé.
La couche de dressage sera exécutée en 2 phases :
- La première après arrosage abondant du support, au mortier clair sous forme de gobetis
dosé à
550 kg de ciment (M1).
- La deuxième, exécutée 24 heures après la première au mortier parfaitement dressé et
serré
(M2 ou M3).
- La couche de finition suivant modèle agréé par le Maître d'œuvre (M4 - M5).
Le respect de ces prescriptions reste impératif.
Toute partie d'enduit n'ayant pas satisfait à ces prescriptions sera démolie.

PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES DOUBLES CLOISONS

Les doubles cloisons seront exécutées comme suit :


- Montage d'une paroi d'abord, l'extérieur dans le sens des façades.
- Nettoyage du mortier qui aurait pu se déposer en pied de cloison et essayage des joints.
- Montage de la deuxième paroi en prenant soin de ne pas faire tomber du mortier au fond
du vide
entre les deux parois et essuyage des joints lors du montage des briques.
- La dernière rangée de briques devra être parfaitement garnie au mortier sous le
plancher.

TRACES D'IMPLANTATION

L'entrepreneur du présent lot effectuera à ses frais par un Géomètre agréé et sous sa propre
responsabilité les tracés d'implantation des bâtiments et des réseaux d'après les plans et
instructions du Maître d'Oeuvre.
Il devra également signaler immédiatement toutes divergences qui pourraient apparaître au
cours de ces distributions. Il fixera sur l'ensemble du terrain un certain nombre de repères de
nivellement.

Page 52 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

1.3 ETANCHEITE

DEFINITION DES PRESTATIONS

Tous compléments nécessaires aux documents fournis par la maitrise d’œuvre du projet relatifs
aux plans de pente, dessins de détail d’ouvrages d’étanchéité et de joints, définition des
dimensions des pièces de raccord de l’étanchéité aux ouvrages d’évacuation des eaux pluviales,
détermination à partir des règles D.T.U. des épaisseurs d’isolants fournis au présent lot.
§ La transmission à la Maîtrise de Chantier de ces documents, ainsi que l’indication de
l’état de surface et de finition, et des tolérances admissibles, nécessaires à la bonne exécution
des ouvrages d’étanchéité.
§ La réception des ouvrages des autres corps de métier avant commencement des travaux
d’étanchéité.
§ L’exécution des formes de pentes.
§ La fourniture et la mise en œuvre des pontages des joints de fractionnement.
§ La fourniture éventuelle des barbacanes de séchage des formes en béton.
§ La fourniture et la mise en œuvre des matériaux des revêtements d’étanchéité en parties
courantes et relevées.
§ La fourniture et la mise en œuvre des parties métalliques insérées ou reliées aux
revêtements et de tous dispositifs de joints (Bavette métallique etc.).
§ La mise en œuvre des entrées d’eaux pluviales (platines et moignons, crapaudines,
galeries, garde grève) et des trop-pleins, y compris leur raccordement avec les revêtements
d’étanchéité (la fourniture est à la charge du lot Plomberie).
§ La mise en œuvre et le raccordement avec les revêtements d’étanchéité des fourreaux de
passages éventuels et des tubes de raccordement aux tuyaux de ventilation. (la fourniture est à
la charge du lot concerné).
§ La fourniture et la mise en œuvre des matériaux entrant dans la construction des
protections lourdes, meubles ou dures, ou de l’autoprotection, y compris le cas échéant, les
diverses sous couches nécessaires à l’exclusion des revêtements en carrelage ou pierre sur
protection lourde.
§ La protection de tout le personnel, ouvriers et encadrement, nécessaires à la réalisation
des travaux dans les détails impartis.

QUALITE DES MATERIAUX

Les matériaux utilisés dans l’exécution des travaux du présent marché doivent répondre aux
normes marocaines ou à défaut aux normes françaises suivantes :
§ Bitume armé à double armature tissu de verre et voile de verre à haute résistance
(T.V.V.V.-H.R.) : NF P 84 – 311
§ Feutre bitumé à armature en voile de verre à haute résistance (V.V.H.R.) : NF P 84 –
313

Page 53 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

EXECUTION DES TRAVAUX

Les travaux du présent marché doivent être exécutés conformément aux prescriptions du
D.T.U. n° 43.1 édition du mois d’octobre 1981 et ses derniers additifs et du D.T.U. 20.12 et ses
additifs.
ESSAIS DES MATERIAUX ET MATERIELS

Les frais d’essais des matériaux seront à la charge de l’entrepreneur.


L’Entrepreneur devra tenir, en permanence sur le chantier des éléments de matériaux
disponibles à des prises de prélèvements pour études, essais ou analyses par un laboratoire
agrée.
L’Entrepreneur fournira, à ses frais, la main-d’œuvre et les échafaudages nécessaires, le cas
échéant, pour permettre aux organismes habilités de procéder à leurs essais.

PROVENANCE DES MATERIAUX

Les matériaux destinés à l’exécution des travaux du présent marché seront d’origine marocaine
ou d’importation.
Avant d’entamer les travaux, l’Entrepreneur devra présenter à la Maîtrise d’Ouvrage une liste
des matériaux avec leurs lieux d’origine pour approbation.
La désignation faite des matériaux à utiliser spécifiée dans le présent dossier constitue la base
de l’étude de prix que doit faire l’Entrepreneur.
L’entrepreneur est dans l’obligation de produire à chaque livraison les pièces justifiant la
provenance des matériaux approvisionnés (bons de livraison ou factures ) et ce conformément aux
dispositions de l’article 38 du CCAGT.

TABLEAU DE PROVENANCE DES MATERIAUX

NATURE DES MATERIAUX PROVENANCE


Des carrières de la région agréées
SABLE - GRAIN DE RIZ

CIMENT Des usines du Maroc

ASPHALTE Des dépôts du Maroc

FEUTRES Des dépôts du Maroc

BITUME Des dépôts du Maroc

LIEGE Des dépôts du Maroc


Page 54 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

STOCKAGE DES MATERIAUX

L’Entrepreneur doit l’aménagement d’un local dans l’enceinte du chantier pour le stockage des
matériaux à l’abri des eaux et les rouleaux doivent être entreposés verticalement.
Tous matériaux stockés dans des conditions contraires à ces prescriptions seront refusés à
l’exécution par la Maîtrise de chantier et seront évacués du chantier à la charge de
l’Entrepreneur.
TRAVAUX ET FOURNITURES DIVERSES

Nonobstant les travaux décrits précédemment, l’Entrepreneur devra tous travaux nécessaires ou
fournitures pour une parfaite finition de ses ouvrages.
Aucune réclamation ne sera admise pour une omission quelconque qui pourrait se glisser dans
les plans ou les pièces écrites concernant le présent lot, et qui serait contraire à la volonté de la
Maîtrise de chantier.
De plus, l’Entrepreneur est réputé connaître la climatologie locale, et ne pourra, de ce fait, se
prévaloir de défauts qui pourraient se révéler après la pose des revêtements.

PROTECTION DES OUVRAGES

L’Entrepreneur devra la parfaite protection de tous ses ouvrages pendant toute la durée du
chantier. Il devra également assurer la bonne conservation de ses protections et les remplacer
éventuellement.
MATERIEL

L’Entrepreneur doit fournir à la Maîtrise de chantier avant le commencement des travaux la


liste du matériel qu’il envisage d’utiliser pour l’exécution des travaux du présent marché et qui
devra comprendre les engins et le matériel permettant :
§ Le dosage et la fabrication mécanique des bétons et mortiers
§ La vérification des pentes
§ Le chauffage du bitume
§ L’épandage du bitume
§ Le levage des matériaux depuis le sol par les engins mécaniques ou électriques.
Si la Maîtrise de chantier juge insuffisant les moyens en matériel de l’entreprise, elle se réserve
le droit de lui exiger de s’équiper en matériel nécessaire pour fournir un travail parfait et
maintenir la cadence imposée par le planning général des travaux.

EPREUVE D’ETANCHEITE A L’EAU

Il sera effectué à l’achèvement des travaux, une épreuve d’étanchéité à l’eau qui sera
sanctionnée par un procès verbal.

Page 55 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Le niveau d’eau à remplir devra être décidé par la Maîtrise de chantier. Ce niveau est maintenu
24 heures au minimum. L’obstruction des entrées d’eaux pluviales doit se faire par un système
permettant d’évacuer les eaux lorsque le niveau dépasse celui prévu (par suite d’une pluie
soudaine par exemple). La vidange de l’eau est faite progressivement pour éviter tout
refoulement dans les colonnes d’évacuation. Aucune fuite ne doit apparaître tant en sous face
de la terrasse que dans un mur ou une cloison.
En cas d’ambiguïté sur la provenance d’humidité, on pourra les lever en refaisant les épreuves à
l’aide d’eau teinte.
RECEPTION DES TRAVAUX

Avant la réception des travaux, il sera procédé aux contrôles des ouvrages réalisés afin de
s’assurer qu’ils sont conformes au devis descriptif et aux prescriptions du D.T.U. 43.1. Et
20.12. (Ces contrôles porteront sur l’origine, le classement, l’épaisseur et les nuances des
matériaux utilisés).
Les travaux jugés défectueux seront démolis et refaits à la charge de l’Entrepreneur.
La réception des travaux doit être prononcée en présence de la Maîtrise d’Œuvre.

2 – LOTS TECHNIQUES :

2.1- PLOMBERIE SANITAIRE

PRESCRIPTIONS GENERALES
L'Entreprise doit inclure dans ces prix unitaires tous les travaux de percements, rebouchages de
trous ou tranchées, dans des matériaux de toutes natures. Ces rebouchages seront toujours
exécutés avec soins par un maçon très qualifié qui réalisera les raccords avec des matériaux
identiques.
PROVENANCE DES MATERIAUX
Les matériaux seront de provenance Marocaine, et des lieux d'origine désignés ci-après. Les
matériaux d'origine étrangère ne seront acceptés que sur justification de défaut de matériaux du
pays.
Les matériaux proviendront en principe des lieux de production suivants :
§ Canalisation tube fer galvanisé - tarif 1 et 3 : Dépôt du Maroc
§ Appareils sanitaires - J.D ou similaire : Dépôt du Maroc
§ Robinetterie sanitaire - S.N.R. ou similaire : Dépôt du Maroc
§ Robinetterie bâtiment - Socla ou similaire : Fabrication locale
§ Tuyau en P.V.C - Nicoll Dimatit ou similaire : Dépôt du Maroc
L'Entrepreneur sera tenu de justifier à tout moment, sur demande du Maître d’ouvrage, la
provenance des matériaux au moyen de lettres signées du fournisseur ou par toutes autres
pièces en tenant lieu.

Page 56 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Par le fait même du dépôt de son offre, l'Entrepreneur est réputé connaître les usines ou dépôts
des matériaux ainsi que leurs conditions d'accès ou d'exploitation.
Aucune réclamation ne sera recevable concernant le prix de revient à pied d'œuvre de ces
matériaux. Avant tout commencement d'approvisionnement, l'Entrepreneur devra soumettre à
l'agrément du B.E.T. un échantillon de chaque espèce de matériaux ou de fournitures qu'il se
propose d'employer. Il ne pourra mettre en œuvre ces matériaux qu'après acceptation donnée
par le B.E.T.
Les échantillons acceptés seront déposés au bureau de chantier et serviront de base de
vérification pour la réception des travaux.
L'Entrepreneur devra présenter toute réquisition, les certificats et attestations prouvant l'origine
et la qualité des matériaux proposés.
NORMES ET MARQUES DE QUALITE
Les matériaux utilisés pour les travaux et ceux entrant dans les produits manufacturés mis en
œuvre, devront satisfaire, d'une part, aux Normes Européennes en vigueur à la date de
consultation, sans qu'il soit nécessaire de le spécifier pour chaque article (en particulier aux
normes : R.E.E.F. - C.S.T.B.- AFNOR et DIN) et d'autre part aux règlements particuliers en
vigueur au Maroc et aux desiderata de la Régie de Distribution.

L'Entrepreneur est soumis aux dispositions définies par les normes suivantes :
§ Les décrets, circulaires ministérielles et règlements divers en vigueur du Maroc, en particulier
à l'arrêté du Ministère des Travaux Publics n° 350-67 du 15 juillet 1967 et à l'arrêté viziriel du
28 juin 1938.
§ Les Normes Marocaines 7.11 CL 005 éditées par le Ministère des Travaux Publics et des
communications concernant l'exécution et l'entretien des installations de première catégorie.
§ Les Normes Marocaines 7.11 CL 006, éditées par le Ministère des Travaux Publics et des
Communications concernant les règles techniques des installations de branchement de première
catégorie comprise entre le réseau de distribution et l'origine des installations intérieures.
§ Règlement sanitaire applicable dans la ville de la construction.
§ Règlement de sécurité concernant les établissements recevant du public.
§ Arrêté du Ministère des Travaux Publics et des communications n° 350.67 du 15.07.1967 et la
Norme NMCL 005 (homologue de la Norme NFC 15.100) publiée en annexe.
§ Les prescriptions des textes officiels à la protection contre les risques d'incendie et de panique
dans les établissements recevant du public U.T.E.
§ Les prescriptions imposées par le secteur local de distribution
§ La Norme C 12.100.
§ Les publications du l'U.T.E.
a) Pour la plomberie sanitaire :
§ DTU n° 60,1 : Cahier des charges applicables aux travaux de plomberie sanitaire complété
par les additifs N°1, N°2, N°4.

Page 57 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

§ DTU n° 60,11 : Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire et des installations
d'évacuation des eaux pluviales.
§ DTU n° 60,1 : Cahier des charges des installations de gaz.
§ Norme NF P 41,201 : Code des conditions minimales d'exécution de distribution d'eau.
§ Norme AFNOR P 40,202
§ DTU n° 43 : Etanchéité des toitures terrasses (pour eaux pluviales).
§ Normes :
NF D 18,201
NF S 31,014 Pour acoustique robinetterie sanitaire
NF S 31,015
NF S 31,015
b) Pour la lutte contre l'incendie :
§ Règles de l'A.P.S.A.I.
§ Décrets n° 73,1007 du 31.10.1973 relatif à la protection contre les risques d'incendie et de
panique dans les établissements recevant du public.
§ Les décrets circulaires ministériels et règlements divers en vigueur au Maroc, en particulier
l'Arrêté du Ministère des Travaux Publics n° 350-67 du 15.07.1967 et l'Arrêté Viziriel du
28.06.1938.
§ Les prescriptions du devis descriptif technique.
§ L'application de ces documents auxquels les installations susvisées peuvent être tenues de
satisfaire ne dispense pas de respecter les prescriptions, règles, circulaires et décrets
administratifs, tant généraux que particuliers ou locaux, ainsi que tous les textes officiels
complétant ou modifiant les pièces dont il fait état, qui seront publiés postérieurement à
l'élaboration du présent cahier des clauses techniques.
En cas de contradiction entre les divers règlements et normes françaises et les règlements et
normes marocaines éditées ou en cours d'édition, ce sont les indications préconisées par ces
derniers qui seront applicables.
o Poteaux
o Poutre
o Dalles pleines ou dalles hourdis.
BASES DE CALCULS

Plomberie - Sanitaire - Eau froide et eau chaude : Détail de base en l/S

Eviers ........................................................ 0,20 l/s .......................................15 mm


W.C. avec réservoir de chasse............... 0,12 l/s .......................................15 mm
Bac à laver................................................ 0,33 l/s .......................................15 mm
Page 58 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Vitesses admises égales......................... 1 m/s - 1,5 m/s.

Eaux pluviales
Le débit de base est égal à 0,05 l/s/m2.

Eaux usées

Lavabos.................................................... 0,75 l/s .....................................30 mm


W.C........................................................... 1,50 l/s ....................................80 mm
Evier......................................................... 0,75 l/s .....................................40 mm
Bac à laver................................................ 0,75 l/s ....................................40 mm
Le calcul de coefficient de simultanéité se fera d'après la formule :
0,8
K=---------------------- n = Nombre d'appareils
______________
V n - 1

Pression d'eau
Toutes les sections seront déterminées de manière à obtenir une pression de 1 kg/cm2 pour le
point le plus défavorisé. La vitesse dans les tuyauteries ne devra pas dépasser 1,5 m/s à
l'intérieur des bâtiments.
La pression de l'eau de ville à l'endroit du branchement est environ de 3 kg/cm2 - 4 kg/cm2 (à
vérifier par le présent lot).
CARACTERISTIQUES DU MATERIEL

Robinetterie - vannage et accessoires


· Robinets et vannes N.E.E. 29.401 - 29.413 - 29.431 - 29.441
Les vannes d'isolement des appareils et des circuits seront du type SOCLA robinet à boisseau
sphérique.
Toutes les vannes et robinets seront munis d'étiquettes ou de numéros indiquant leur emploi et
les circuits qu'elles desservent.
· Purgeurs d'air automatiques
Les purgeurs d'air s'effectueront par bouteilles d'air placées sur les points hauts des réseaux.
· Tuyauteries
Les tuyauteries seront en tarif 1, soudées par rapprochement jusqu'au diamètre 50/60,
éprouvées en usine à 16 hpz, utilisation 10 hpz.
Elles seront en tarifs 3, étirées sans soudure, au-dessus du diamètre 50/60, les tuyauteries
soudées en tarif 10, éprouvées en usine 50 hpz, et utilisées jusqu'à 30 hpz.

Page 59 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les pentes seront régulières, de façon à permettre les purges, une pente d'écoulement d'au
moins 1,5 mm par mètre sera respectée.
Les piquages sur les collecteurs principaux seront effectués dans un plan incliné d'au moins
45°. Les raccordements pris à la partie supérieure des colonnes montantes auront une pente
montante et ceux qui sont au sol auront une pente descendante. Ces pentes ne seront pas
inférieures à 2 mm par mètre. Les joints filetés seront proprement coupés et rendus étanches par
un mélange graphite et huile appliqué au pinceau sur le tube et non sur le raccord.
Les suspensions permettront un réglage en hauteur par vis, étriers et autres dispositifs
analogues acceptés. Les suspensions en fer plat ou chaînes seront admises. Les tuyauteries de
50 mm de diamètre et au dessus qui seront fixées au mur comporteront des dispositifs aux
glissements. Les tuyauteries de diamètres supérieurs à 150 mm seront supportées par des patins
ou rouleaux.
Dans tous les cas, les suspensions seront antivibratiles. Aucune tuyauterie n'aura un diamètre
inférieur à 15 mm.
Le passage des canalisations à travers les murs, cloisons et planchers se fera dans des fourreaux
en tube chauffage ou en matière plastique d'un diamètre supérieur de 1 cm au diamètre
extérieur des canalisations.
Les fourreaux traversant les planchers seront affleurés à 1 cm des plafonds et à 3 cm des
carrelages
Les passages des canalisations en trémies seront rebouchés à chaque niveau, un dispositif
permettant la dilatation devra être étudiée en accord avec le B.E.T.
Les joints démontables, quand ils seront nécessaires, seront obtenus par manchons droite -
gauche ou raccords union, l'exécution des joints "longue - vis" est formellement interdite.
Les coudes sur les tubes en fer noir seront en principe obtenus par cintrage. Au delà de 50/60,
les cintrages devront être exécutés à chaud.
Les joints de brides seront en Kilingerit armé ou en matériau analogue, de 2 cm d'épaisseur.
Les tuyaux devront pouvoir se dilater par l'intermédiaire des lyres de dilatation et des points
fixés sur les parcours.
En aucun point des distributions, la vitesse de circulation du fluide ne devra être supérieure à
1,00 m/s dans les canalisations horizontales.
Un système de vannes d'arrêt et de robinets de vidange sera prévu sur chacun des branchements
principaux de manière à permettre l'isolement d'une région avariée et obligatoirement au pied
de chaque colonne de départ.
Après pose, les canalisations recevront une couche de peinture antirouille après brossage
soigneux à la brosse métallique enlevant toutes traces d'oxydation.
L'Entrepreneur sera tenu de fournir les plans de détail d'exécution des réseaux. Les tracés des
différents circuits de distribution (collecteurs horizontaux et colonnes montantes) comporteront
la représentation des tés de branchement prévus, avec, pour chaque branche de té, les
indications suivantes portées en regard.
§ Débit assuré par la canalisation,
§ Diamètre prévu,

Page 60 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

§ Vitesse de fluide, perte de charge au ml,


§ Emplacement des lyres de dilatation et des points fixes.

Tube en acier galvanisé


Les tubes en acier doivent être de l'une des deux catégories suivantes :
§ Tubes filetés dits "tubes gaz" tarifs 1 et 3 des fabricants.
§ Tubes acier sans soudure, tarif 10 des fabricants les tubes en acier ne peuvent être
utilisés que pour les distributions d'eau froide et d'eau chaude.
Ils sont galvanisés à chaud extérieurement et intérieurement.
Leurs assemblages s'effectuent au moyen des raccords galvanisés vissés en fonte malléable, de
brides et par brasure.
Les tubes acier galvanisés ne peuvent être utilisés que s'ils portent une marque de fabrique
indiquant leur conformité aux normes.
Des pièces spéciales peuvent, en cas de besoin, être exécutées en tube d'acier noir, assemblées
par soudure et galvanisées à chaud intérieurement après fabrication.

Evacuation des eaux pluviales


A partir des moignons coniques en plomb de 3 mm avec platine de 50 x 50, fourniture seule : la
pose sera exécutée par l'Entrepreneur d'étanchéité. Les eaux de ruissellement des terrasses
seront recueillies par des descentes en fonte, léger écoulement, joints coulés au plomb.
A la partie supérieure, des crapaudines en fil galvanisé seront prévus sur chaque descente.

Evacuation des eaux usées


Toutes les canalisations d'eaux usées, vannes des étages aboutiront à des regards (ou pieds
chutes).
Seules sont à prévoir dans la présente proposition, les canalisations d'évacuation en fonte,
passant soit en sous-sol, soit en élévation dans les dégagements, ainsi que les chutes et les
conduites d'évacuation de tous les appareils sanitaires.
Dans la majeure partie, les chutes verticales seront placées dans les gaines prévues à cet effet.
Sur les chutes, il sera prévu à chaque étage, les embranchements, culottes et pièces de raccords
nécessaires pour le raccordement aux appareils se trouvant à proximité. L'emploi de coudes à
90° est prohibé.
Les chutes sont visitables à leur base. A cet effet, chacune d'elle sera munie d'un tampon
hermétique. Au premier et quatrième étage seront placés des joints de dilatation au diamètre
approprié.
Dans le cas d'un changement de direction, il sera également prévu le même dispositif que ci-
dessus, ou un embranchement muni à son extrémité d'un tampon hermétique.
La ventilation primaire des chutes sera assurée, en général, par leur prolongement hors terrasse,
en P.V.C., au-dessus du branchement du dernier appareil. Elle sera effectuée dans le même
diamètre.

Page 61 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Le raccordement avec l'étanchéité sera assuré par platine en plomb et collerette en zinc,
maintenue par un collier contrepartie démontable et deux boulons en acier galvanisé, dont la
fourniture seule fait partie du présent lot et dont la pose sera assurée par l'Entrepreneur
d'étanchéité.
En tête de chaque ventilation, il sera prévu un hébergement en plomb et un grillage à mailles en
acier galvanisé.
Chaque appareil sanitaire sera raccordé à une chute par collecteur individuel de section
approprié.
Les appareils seront reliés aux chutes et descentes par l'intermédiaire des tuyaux en P.V.C. ou
en fer de diamètre approprié.
Ces tuyaux seront posés sur colliers NICOLL.
Lorsque plusieurs appareils seront groupés sur le même collecteur, il sera prévu en bout de ce
collecteur un bouchon de dégorgement.
La pente des canalisations, d'allure horizontale, sera de 1 à 3 cm par mètre.

Ventilation secondaire
Il est recommandé de créer un réseau de conduites assurant la ventilation secondaire des
siphons de tous les appareils. Ce dispositif est obligatoire pour tous les appareils autres que les
W.C. raccordés sur une chute unique et dans le cas d'installation de plusieurs appareils
branchés sur une même déviation d'écoulement.
Le diamètre des branchements de vidange doit être au moins égal à celui des siphons qu'il
reçoit.
Les diamètres des tuyaux de chute d'eaux ménagères, de chutes uniques et des colonnes de
ventilation secondaire doivent être choisies conformément à la norme, ces diamètres seront
constants sur toute la hauteur des colonnes.
Les tuyaux de chute et de descente d'eaux ménagères doivent être prolongés en ventilation
primaire dans leur diamètre jusqu'à l'air libre et au-dessus des locaux habités.
Les colonnes de ventilation secondaire doivent être prolongées comme les ventilations
primaires ou raccordées sur celles-ci à un mètre au moins au dessus de l'appareil placé le plus
haut.
L'amorce de ventilation secondaire doit être établie aussi près que possible du siphon, sans que
cette proximité nuise au bon fonctionnement de l'appareil et du siphon.
Les colonnes de ventilation secondaire doivent être établies en matériaux inoxydables, sans
contre pente, et de telle sorte qu'en aucun cas, elles ne puissent servir de vidange.
Les colonnes de ventilation secondaire doivent être raccordées à leur pied, afin d'assurer
l'évacuation des eaux de condensation.

Hébergement
Les hébergements permettant le passage des ventilations primaires sur les toitures des
bâtiments, seront réalisés en plomb 3 mm avec plateau de 0,50 x 0,50 m, manchon au diamètre
extérieur du tuyau de ventilation de 0,50 m de longueur, serré sur le tuyau de ventilation par un
collier galvanisé.
Page 62 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Gargouilles
Les gargouilles seront en plomb de 3m/m plateau de 0,50 x 0,50, longueur du tubulure 0,50 m,
équipé de crapaudine.

Tuyaux en P.V.C.
§ Diam. 16,8/20
§ " 33,6/40
§ " 43,6/50
§ " 60,2/56,6/63
§ " 105,4/103,6/110
§ " 68,6 - 71,2/75
§ " 93,6 - 96,0/100
§ " 118,6 - 119,8/125
§ " 133,6/140
§ " 152,4/160
Ils seront fixés aux murs par colliers galvanisés double serrage, les bouchons de dégorgement
seront placés sur ces conduites d'évacuation. Ils seront en laiton poli modèle à souder, avec
carré de serrage et joint fibre.

Siphons de sol
Les siphons seront en laiton 10/10 avec grille, grande garde d'eau (4 cm minimum). Au cas où
ces siphons sont posés sur dalles, ils recevront une chape en plomb de 3 mm, 50 x 50 cm.

Plomb laminé de 3 mm
Les siphons de sol des receveurs de douches recevront une chape en plomb pour assurer
l'étanchéité parfaite.

Equipement électrique
L'alimentation électrique sera amenée à proximité des tableaux électriques par les soins du lot
"Electricité". L'Entrepreneur devra les installations électriques depuis ce câble jusqu'aux
appareils chauffe eau, etc... et y compris le raccordement de ce câble sur l'armoire électrique
ainsi que la terre.

APPAREILS SANITAIRES
Les appareils sanitaires devront répondre aux normes NF 41201 et seront suivant descriptions
en granito ou en porcelaine vitrifiée.
Les raccordements seront du diamètre correspondant aux raccords et devront permettre un
démontage facile des appareils et être suffisamment souples pour d'une part, éviter que la
dilatation des tuyauteries ne provoque des bris de céramique et, d'autre part, de permettre le
remplacement d'un appareil du même type.
Page 63 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Il est interdit de faire des raccordements en tube fer pour les appareils sur lesquels les robinets
sont fixés sur la céramique.
La robinetterie doit être conforme aux prescriptions du cahier des charges du Syndicat Générale
des Industries Mécaniques de Transformation des Métaux. Elle sera de série forte, bien usinée,
facile à monter, susceptible de travailler sans fatigue sous une pression de service de 7 bars et
de supporter une pression d'épreuve de 20 bars.
Cette robinetterie sera en laiton chromé. Les joints seront facilement démontables pour faciliter
les réparations d'entretien.
Les vidanges devront toujours présenter une section nette de passage. Les croisillons, tringles,
écrous placés en plein centre de l'écoulement sont interdits.
Dans tous les cas, chaque appareil ou chaque groupe d'appareils sanitaires sera isolé par un
robinet d'arrêt en bronze, de façon à éviter un arrêt d'une colonne montante pour une réparation
de robinet.
L'Entrepreneur devra prévoir, dans ses prix unitaires, la fourniture et la pose des appareils
sanitaires, de leur robinetterie, des canalisations de raccordement (cuivre) eau chaude et eau
froide suivant les sections :
Lavabos................................................................................................. : 12/14
W.C....................................................................................................... : 12/14
Eviers timbres........................................................................................ : 14/16
Bac à laver............................................................................................ : 14/16
La section des conducteurs de terre sera déterminée conformément à l'annexe II du chapitre 6,
Norme CL005.

ESSAIS - CONTROLES ET RECEPTIONS

Essais des matériaux


Les modalités spécifiques d'exécution des essais sont définies par les normes U.T.E.

Conditions de réception des travaux


La réception provisoire est prononcée lorsque les conditions ci-après auront été réunies :
§ Remise de l’ensemble des documents cités ci-après (paragraphe : Documents à fournir
par l’entrepreneur)
§ Essais de réception ci-après concernant :
o Vérification des évacuations (P.V.C.)
o Vérification des tuyauteries T.F.G.
o Vérification des diamètres conformément aux plans.
o Essais de fonctionnement (par pompe d'épreuve).
o Essais sur les appareils sanitaires prévus par les Normes R.E.EF, AFNOR,
Normes marocaines.
Page 64 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

VERIFICATION DES MATERIELS


L’Entrepreneur devra prendre toutes les dispositions utiles pour avoir sur son chantier les
quantités de matériels vérifiés et acceptés, indispensables à la bonne marche des travaux, et
dont l'échantillonnage aura été agréé par le Groupement d'Etudes. La demande de réception
d'un matériel autre que les matériels préfabriqués, devra être faite au moins quatre jours (4)
avant son emploi. Pour les matériels préfabriqués, ce délai sera de quinze jours (15) à pied
d'œuvre. Les matériels refusés seront évacués du chantier dans un délai de 24 heures.
L'Entrepreneur devra présenter à toute réquisition les certificats et attestations prouvant
l'origine et la qualité des matériels.
Tous les matériels seront de première qualité et répondront aux prescriptions du devis descriptif
technique et D.G.A.
ESSAIS DES MATERIELS
Par dérogation aux stipulations de l'article 3 et 4 du D.G.A, les frais d'essais des matériels
seront à la charge de l'Entrepreneur pour tous travaux ou fournitures dont l'essai aura été
demandé par le BET.
Les essais seront effectués obligatoirement par un laboratoire agréé.
Si après essais les échantillons de matériels préparés ne répondent pas aux caractéristiques
fixées par les règles, tous les ouvrages exécutés le jour du prélèvement ou désignés lors du
contrôle seront détruits et reconstruits au frais de l'Entreprise.
L'Entreprise devra tenir en permanence, sur le chantier, des éléments de matériels disponibles
pour des prises de prélèvements pour études, essais ou analyses.
L'Entrepreneur fournira à ses frais, la main d'œuvre et les échafaudages nécessaires, le cas
échéant, aux épreuves des ouvrages à la fin des travaux.

QUALITE DES FOURNITURES


Les conditions imposées dans le présent descriptif sont à respecter, ne sont admises que les
dérogations, variantes ou particularités ayant obtenu l'agrément du B.E.T. et ayant pour cause :
§ Les qualités du matériel.
§ Les délais d'approvisionnement ou de réalisation.
§ Les modifications demandées par le Maître d’Ouvrage ou par le Maître d'Œuvre.
Tous les matériaux proposés par l'entreprise doivent être de fabrication standard, sauf
dérogations spéciales et soumises à l'agrément du Maître d’Ouvrage et du Maître d'Œuvre.
L'Entrepreneur doit justifier par des documents ou par des procès verbaux d'essais, que les
équipements et matériaux proposés répondent aux conditions normales d'exploitation
demandées.
Le matériel et les types d'installations proposés doivent être conformes aux recommandations
du C.E.T. et à la norme marocaine N. M. 7.11 C.L-005.

Page 65 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

MISE EN OEUVRE DES FOURNITURES


Pour l'exécution des scellements que l'Entrepreneur est amené à effectuer, le ciment employé
doit être du type à prise rapide, le plâtre étant interdit.
Pour les fixations éventuelles prévues sur des parties métalliques, l'Entrepreneur doit exécuter
des raccords antirouille dans le cas où des soudures ou des percements doivent être réalisés.
Toutes les fixations métalliques sont peintes, galvanisées ou cadminées

Traversées des parois


Elles doivent répondre aux Normes U.T.E C. 15.100 et P.N.M. 7.11.C 1005. Tous les
fourreaux ainsi que les percements et scellements nécessaires à leur pose sont effectués.
Ils doivent être d'un diamètre approprié à celui des tuyauteries dont ils assurent le passage et
dépasser sur chaque face la paroi qu'il traverse d'un centimètre.

Visseries et boulonneries
Seul l'emploi de boulonnerie et de visseries cadmiées est admis.

Tôles
Les tôles sont de qualité double décapage, traitées au chromate de zinc, soigneusement
mastiquées et poncées avant peinture.

Peintures
Toutes les parties métalliques sont recouvertes d'une couche de minium de plomb contenant au
minimum 20% d'huile de lin.

Câbles (chauffe-eau)
Les câbles utilisés sont du U. 500 V. ou U. 500 SV dans les coffrets : pour la distribution
secondaire U 1000 RO 2V.
ENTRETIEN DE L'INSTALLATION
L'Entrepreneur a la charge de l'entretien de l'installation pendant une période d'un an à compter
de la date de la réception provisoire. Cet entretien comprendra :
§ L'examen systématique, le réglage et la mise au point de tout l'équipement du présent
lot.
§ La réparation ou le remplacement standard de tout le matériel défectueux.
§ Les réparations ou remplacements nécessités par une utilisation anormale ou tout autre
cause accidentelle, à l'exception des réparations ou remplacements nécessités par l'usure
ordinaire survenue dans des conditions normales d'utilisation.

Pièces de rechange
L'Entrepreneur doit veiller à l'approvisionnement des installations en pièces de rechange
nécessaires à l'entretien et aux dépannages durant la période de garantie.

Page 66 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

INSTRUCTION ET MISE EN SERVICE DES INSTALLATIONS


En application de l'article 189 du C.G.A. l'Entrepreneur est tenu de mettre à la disposition du
Maître de l'Ouvrage un technicien expérimenté qui doit expliquer le fonctionnement et les
réglages à l'employé s'occupant de l'entretien, de l'installation pendant une période de huit jours
(8). Il doit remettre au Maître d'Ouvrage et à son personnel un manuscrit donnant les
explications nécessaires au fonctionnement et au dépannage ainsi que les schémas détaillés.

2.2- CHAUFFAGE, VENTILATION ET CONDITIONNEMET DE L’AIR (CVCA) ET


DESENFUMAGE

GENERALITES
OBJET

Le présent Article a pour objet de définir les ouvrages à réaliser ou les matériels ou installations
mis en œuvre et en ordre de marche par l’entrepreneur et les exigences fonctionnelles
auxquelles ces ouvrages et installations devront répondre ainsi que les prescriptions auxquelles
l’exécution des travaux sera assujettie, afin de réaliser les travaux de CVCA.

PORTEE DES TRAVAUX

Les travaux comprennent ce qui suit, sans y être nécessairement limités, la fourniture et la mise
en œuvre:
1. Des conduits d’air en acier galvanisé à basse pression, y compris raccords, assemblages,
organes de fixation, protection extérieure,
2. Des moteurs d’appareils de CVCA,
3. Du calorifugeage des conduits d’air,
4. Des registres motorisés,
5. Des registres d’équilibrage,
6. Des registres coupe-feu,
7. Des portes de visite de conduit d’air,
8. Des raccords et conduit d’air souples,
9. Des ventilateurs de toiture,
10. Des diffuseurs, registres et grilles,
11. Des filtres à air de CVCA,
12. Des appareils aérauliques modulaires,
13. Des systèmes de débit de réfrigérant variable (VRV),
14. Des accessoires pour conduits d’air,
15. Établissement des plans d’exécution suivant les normes et réglementation en vigueur et
approuvés par le B.E.T., le bureau de contrôle, l’architecte et le maître de l’ouvrage,

Page 67 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

16. La fourniture par l’entreprise de CVCA à l’entreprise d’électricité, des renseignements


concernant la mise à la terre des conduits d’air,
17. Les percements, encastrements et scellements dans les murs non porteurs et cloisons par
le mortier bâtard, les travaux devront être exécutés avant les travaux d’enduits réalisés par le lot
gros œuvre,
18. L’indication par l’entreprise CVCA, au Gros-œuvre des réservations à effectuer par ce
dernier,
19. La fourniture par l’entreprise de CVCA, au Gros œuvre de tous les matériaux qui
devront être scellés ou mis en œuvre par ses soins,
20. Modification pour mise en conformité avec les conditions imposées par d’éventuelles
modifications en cours d’exécution,
21. Supports des conduits et appareils avec dispositifs anti–vibratiles,
22. Vérification des ouvertures, trémies, gaines, en ce qui concerne leur adaptation au
passage et à la visite des appareils lors des opérations de maintenance et d’entretien. les mises
au point qui pourraient être nécessaires seront signalées au maître d’œuvre,
23. Le nettoyage et l’enlèvement de tous gravats provenant de l’installation du présent lot,
24. La fourniture de la documentation technique,
25. L’exécution des essais et la mise au point des installations par un organisme agrée à la
charge de l’entreprise,
26. L’entretien des installations jusqu’à l’expiration du délai de garantie.

NORMES ET ARRETES

A/ Les installations du présent lot doivent être conformes aux normes et règlements marocains
ou à défaut, en particulier applicables les textes suivants :
1. Règlement d’urbanisme local,
2. Règles de construction des bâtiments d’habitation : décret du 22 octobre 1965,
3. La dernière édition des normes A.F.N.O.R.,
4. Cahier des prescriptions techniques et fonctionnelles minimales unifiées
C.P.T.F.P.U.,
5. Cahier de charges chauffage et ventilation, publié dans les cahiers de documentation
édités
par C.S.T.B. fascicules de 8 juillet 1948 et 3 juillet 1949,
6. Documents Techniques Unifiés D.T.U.,
7. Normes ISO 9001 et ISO 14 001,
8. Normes EUROVENT,
9. Normes C15.100,
10. Les documents techniques du R.E.E.F.,

Page 68 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

11. En générale les normes C.S.T.B – N.F. – D.I.N. pour les matériaux utilisés pour les
travaux et ceux entrant dans les produits manufacturés mis en œuvre et qui devront satisfaire
d’une part, aux normes européennes en vigueur à la date de consultation,
12. Au guide A.I.C.V.F. – Édition 1990 : Calcul des déperditions et perditions
thermiques.

B/ Textes spécifiés :
13. Normes NF C 14 et NF C 15 relatives aux installations d’électricité,
14. Normes CEI 60 204 pour codage de couleur pour organes de commande à bouton
poussoir,
15. Normes NF 08 100 relatives aux couleurs conventionnelles,
16. Arrêté du 22 octobre 1969 pour des règles de ventilation des bâtiments d’habitation.

C/ Lois et décrets :
17. Les propositions de l’Entreprise ainsi que les travaux exécutés au titre du présent lot
seront conformes à l’ensemble des lois, décrets, arrêtés, réglementations, circulaires, normes et
toutes textes marocains ou français publies le jour de la remise de l’offre.

BASE DES CALCULS


GENERALITES

Les calculs des besoins de chaleur, des charges calorifiques et frigorifiques seront déterminés
d'après les bases des guides I et II de l'AICVM.

A/ L'installation devra pouvoir maintenir en occupation et en utilisation normale, après mise en


régime, les températures intérieures précisées ci-après :
Les températures extérieures de base (sèches et humides) seront déterminées d'après le
fascicule des "CONDITIONS CLIMATIQUES DE BASE POUR LES ÉTUDES DE
CONDITIONNEMENT D'AIR ET DE CHAUFFAGE AU MAROC", publié en 1975 par
l'AICVM. (Association des Ingénieurs de Chauffage et de Ventilation au Maroc).

Les températures intérieures demandées devront être obtenues en admettant le taux


maximum de renouvellement d'air indiqué dans le présent marché, en tenant compte des
conditions extérieures extrêmes.

Il ne sera pas tenu compte des pertes calorifiques des canalisations empruntant un parcours
dans les locaux chauffés, pour le calcul des surfaces de chauffe.

Les conditions intérieures de température et d'hygrométrie devront être maintenues, dans les
limites de tolérances imposées dans toute la zone occupée de chaque local.

CONDITIONS THERMIQUES EXTERIEURES

Page 69 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Conditions thermiques extérieures de la ville d’ERRACHIDIA au Maroc :

Paramètres thermiques de l’air extérieur :

ÉTÉ HIVER
PARAMÈTRES UNITÉS

Température bulbe sec °C 39.8 3

Température bulbe humide °C 23.9 -0.4

CONDITIONS THERMIQUES INTERIEURES

L’installation de climatisation du confort pour personnes physiques doit être conçue pour
pouvoir maintenir pendent toutes les saisons les paramètres de l’air intérieur suivants :

PARAMÈTRES UNITÉS ÉTÉ HIVER

Température bulbe sec °C 24.0 21.0

Humidité relative % 50.0 50.0

CONDITIONS THERMIQUES DU BATIMENT

Le calcul des coefficients de transmission de chaleur globale « K » devra être conformes au D


T U cahier des règles de calcul Th. K.

PAROIS ÉPAISSEUR coefficient K


EN MM

Mur extérieur en double cloison 82 1.341 W/m²°C

Plafond en charpente isolée 150 0.728 W/m²°C

Mur intérieur cloison 228 1.749 W/m²°C

Fenêtre aluminium double vitrage - 1.6 W/m²°C

CHARGES INTERNES

A/ Dues à l’occupation :
Type d’activé : travail de bureau,
Occupation : suivant le nombre,
Critère de présence :
Page 70 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

heure 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 1

% 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100 1

DUES A L’ECLAIRAGE

B/ Type d’éclairage : fluorescent et incandescent au halons :


Intensité moyen : 15 W/m2,
Critère de présences :

heure 1 2 3 4 5 6 7 18 19 20 22 2

% 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100 1

DUES AUX INSTALLATIONS ELECTRIQUES

Les postes de travail ont une puissance disponible de 20 W/mètre carré pour matériel
informatique (ordinateur + imprimante).

RENOUVELLEMENT D’AIR

Il est prévu pour chaque local l’amené d’air neuf en raison de 25 m3/h par personne.

L’extraction se fait par dépression (les portes devront être talonnées de 1cm minimum).

La fumée des cigarettes sera interdite.


PRINCIPES DES SYSTEMES DE CLIMATISATION ADOPTEE
HALL

La climatisation sera réalisée par des pompes à chaleur air / air réversible (monobloc), avec un
appel d’air neuf pour garder les locaux en surpression.

BUREAUX ET COMMERCES

La climatisation sera réalisée par des systèmes de débit de réfrigérant variable (VRV) ou split-
système soit gainable ou plafonnier à cassette en fonction des espaces, avec un appel d’air neuf
pour garder les locaux en surpression.

SELECTION DU MATERIEL ET LIMITE DE FONCTIONNEMENT

L’entrepreneur doit proposer des appareils avec les puissances frigorifiques et calorifique
minimum égales aux puissances demandées dans le cahier des charges pour des conditions
extérieures suivantes :

1. Température de l’air extérieur en été : +38 °C,


Page 71 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

2. Température de l’air extérieur en hiver : +0 °C,

3. Écarts maximum qui seront tolérés : 2%.

4. Les limites de fonctionnement sont les suivantes :


· Température d’entrée d’air au condenseur maximum : +44 °C,
· Température d’entrée d’air au condenseur minimum : -5 °C

5. Les appareils non conformes à ces conditions seront refusés d’office.


EXIGENCES COMMUNES CONCERNANT LES MOTEURS D’APPAREILS DE
CVCA
GENERALITES

Contenu de la présente Partie est les moteurs électriques, transmissions et gardes associés aux
appareils et aux systèmes mécaniques.

Les responsabilités du fournisseur et de l'installateur sont indiquées sur la nomenclature


des moteurs, des commandes et des appareils, qui fait partie des dessins des installations
électriques, et les responsabilités touchant les appareils mécaniques connexes sont indiquées
sur la nomenclature des systèmes mécaniques, qui fait partie des dessins des installations
mécaniques.

MOTEURS

Moteurs à rendement élevé, selon les indications du tableau suivant :

Efficacité nominale minimale pour moteurs d’usage général


Efficacité nominale minimale à pleine charge (%)
Moteurs ouverts Moteurs fermés
Nombre de pôles 2 4 6 2 4 6
Vitesse
3600 1800 1200 3600 1800 1200
synchrone (TPM)
Puissance (kW)
0.75 -- 82.5 80.0 75.5 82.5 80.0
1.12 82.5 84.0 84.0 82.5 84.0 85.5
1.49 84.0 84.0 85.5 84.0 84.0 86.5
2.24 84.0 86.5 85.5 85.5 87.5 87.5
3.73 85.5 87.5 87.5 87.5 87.5 87.5
5.6 87.5 88.5 88.5 88.5 89.5 89.5
7.46 88.5 89.5 90.2 89.5 89.5 89.5
11.19 89.5 91.0 90.2 90.2 91.0 90.2
14.92 90.2 91.0 91.0 90.2 91.0 90.2
18.65 91.0 91.7 91.7 91.0 92.4 91.7
Page 72 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

22.38 91.0 92.4 92.4 91.0 92.4 91.7


29.84 91.7 93.0 93.0 91.7 93.0 93.0
37.3 92.4 93.0 93.0 92.4 93.0 93.0
44.76 93.0 93.6 93.6 93.0 93.6 93.6
55.95 93.0 94.1 93.6 93.0 94.1 93.6
74.6 93.0 94.1 94.1 93.6 94.5 94.1
93.25 93.6 94.5 94.1 94.5 94.5 94.1
111.9 93.6 95.0 94.5 94.5 95.0 95.0
149.2 94.5 95.0 94.5 95.0 95.0 95.0

Fournir les moteurs prescrits pour les appareils et les systèmes mécaniques visés.

Moteurs de moins de 0.75 kW: sauf indication contraire sur les dessins ou dans le devis,
moteurs monophasés, 230 V, vitesse selon les indications, pour service continu, avec protection
intégrée contre les surcharges et support résilient.

Moteurs de 0.75 kW et plus : sauf indication contraire, moteurs abrités, conformes aux normes,
triphasés, 400 V, à induction à cage d'écureuil, à roulements à billes, vitesse selon les
indications, pour service continu, à élévation de température ne dépassant pas 40 degrés
Celsius.
Les moteurs de 7.47 kW et plus doivent avoir une protection de perte de phase intégrée dans
leur démarreur.
Les moteurs de 29.84 kW et plus doivent avoir des dispositifs de protection thermique à sondes
de type thermistors.

Roulements :
· Moteurs de moins de 11.19 kW : à billes prélubrifiées.
· Moteurs de 11.19 kW et plus : à billes regraissables.

TRANSMISSIONS A COURROIES

Des courroies renforcées doivent être installées dans la poulie motrice. Les courroies multiples
doivent être fournies et montées par jeux assortis.

Les poulies doivent être en fonte ou en acier, et être fixées sur les arbres au moyen de clavettes
amovibles, sauf indication contraire.

Moteurs de moins de 7.46 kW : poulies motrices standard à diamètre réglable sur une plage de
plus ou moins 10 %. Utiliser la position intermédiaire au moment du réglage de la vitesse
prescrite.

Moteurs de 7.46 kW et plus : sauf indication contraire, poulies à diamètre fixe, avec bague
conique fendue et rainure de clavette. Fournir des poulies de dimensions appropriées,
convenant aux caractéristiques d'équilibrage du réseau.

Les dimensions requises des poulies seront déterminées au cours de la mise en service.

Page 73 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Caractéristiques nominales des transmissions : au moins 1.5 fois les valeurs nominales
indiquées sur la plaque signalétique du moteur. Sur les arbres des moteurs d'entraînement, les
charges en porte-à-faux doivent rester en deçà des limites de calcul du fabricant.

Les plaques de montage sur glissières doivent permettre les ajustements dans l'axe.

GARDES POUR TRANSMISSIONS A COURROIES


A. Prévoir des gardes pour les transmissions qui ne sont pas protégées.
B. Gardes pour transmissions à courroies :
C. Grillages en métal déployé, soudés à un cadre en acier;
D. dessus et fond en tôle métallique d'au moins 1.2 mm d'épaisseur;
E. trous de 38 mm de diamètre sur les deux axes de l'arbre, pour l'installation d'un
tachymètre;
F. amovibles aux fins d'entretien.
G. La lubrification de l'équipement et l'utilisation d'instruments d'essais doivent être
possibles même lorsque les gardes sont en place.
H. Les gardes des courroies doivent permettre le déplacement des moteurs pour le réglage
de la tension.
I. Gardes pour accouplements flexibles :
· Éléments en forme de U, en tôle d'acier doux galvanisée, d'au moins 1.6 mm
d'épaisseur;
· solidement assujettis en place;
· amovibles aux fins d'entretien.

J. Gardes pour entrées et sorties d'air de ventilateurs non protégées :


· Grillages en fil machine ou en métal déployé, galvanisés, à mailles de 19 mm;
· surface libre nette correspondant à au moins 80 % de la surface des ouvertures du
ventilateur;
· solidement fixés en place;
· amovibles aux fins d'entretien.

CALORIFUGEAGE DES CONDUITS D’AIR


DEFINITIONS

Aux fins de la présente Partie, les définitions suivantes s'appliquent:

Éléments "DISSIMULÉS": tuyauteries, conduits et appareils mécaniques calorifugés, situés au-


dessus de plafonds suspendus ou dans des vides de construction inaccessibles.

Éléments "APPARENTS": éléments qui ne sont pas dissimulés (selon la définition donnée
précédemment).

Page 74 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Complexes calorifuges: ensembles constitués, notamment, du calorifuge proprement dit, des


dispositifs de fixation et du chemisage.

REVETEMENTS CALORIFUGES POUR CONDUITS D’AIR, PLENUMS ET


CAISSONS

Type D-1 :

Matériaux : panneau rigide de fibre de verre avec pare-vapeur intégré, installé en usine;

Conductivité thermique : 0.034 W/m-°C à 24°C;

Épaisseur de l'isolant : Voir le bordereau des revêtements calorifuges;

Produits acceptables : Spin-Glas Board FSK de Johns Manville, Knauf Insulation Board FSK
de Knauf, AK Board FSK de Manson ou Isolant Fiberglas type 703 de Owens Corning.

Type D-2 :

Matériaux : matelas flexible de fibre de verre avec pare-vapeur intégré, installé en usine;

Conductibilité thermique : 0.035 W/m-°C à 24°C;

Épaisseur de l'isolant : Voir le bordereau des revêtements calorifuges;

Produits acceptables : Microlite Standard Duct Wrap FSK de Johns Manville, Duct Wrap FSK
de Knauf, Alley Wrap FSK de Manson ou SOFTR All-Service FiberGlas Duct Wrap FSK de
Owens Corning.

Type D-3 :

Matériaux : isolant thermique souple à base d’élastomère, en feuilles de 25 mm ou 50 mm


d’épaisseur;

Conductivité thermique : 0.036 W/m-°C à une température moyenne de 24°C;

Épaisseur de l’isolant : voir le bordereau des revêtements calorifuges;

Produits acceptables : AP/Armaflex de Armacell ou R-1800-FS de Rubatex.

Type D-4 :

Matériaux : enveloppe coupe-feu flexible, en fibre d’aluminium-silice, recouverte d’une feuille


d’aluminium;

Température de service : 1 260 ºC (2 300 ºF);

Résistance thermique à 20 ºC : RSI : 0.79 (R : 4.5);

Indice de propagation de flamme : 5;

Page 75 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Indice fumigène : 5;

Épaisseur de l’isolant : voir le bordereau des revêtements calorifuges;

Accessoires :

Bandes d’acier au carbone 20 mm de largeur pour une résistance au feu d’une (1) heure;

Bandes d’acier inoxydable pour résistance au feu de deux (2) heures;

Chevilles à souder et plaquettes de retenue de 40 mm de côté;

Tiges filetées galvanisées 6 mm de diamètre, écrous papillons et tubes pour les portes d’accès;

Produits acceptables : Firemaster (Thermal Ceramics 3M) ou équivalent Quickwrap.

MATERIAUX DE RECOUVREMENT ET DE FINITION

Chemises de finition type 1 :

Matériaux : chemise en toile de canevas à armure unie, ignifuge, homologuée par les UL;

Masse : 220 g/m2;

Emplacement prévu : tous les conduits et caissons isolés et localisés dans les salles de
mécanique ainsi que les conduits et caissons isolés et apparents;

Produits acceptables : S. Fattal Thermocanvas.

Chemises de finition type 2 :

En aluminium avec enveloppe pare;

Épaisseur: feuilles de 0.50 mm;

Finition: surface texturée;

Feuillards de retenue et garnitures mécaniques: en acier inoxydable de 0.5 mm d'épaisseur,


d'une largeur de 19 mm.

COLLES, RUBANS ET ATTACHES

Colle servant à fixer l’isolation souple à base d’élastomère :

Produits acceptables : Armstrong no 520.

Colle servant à sceller les joints et les coutures de l'isolant de fibre de verre : colle à prise
rapide, sans fibres d'amiante :

Produits acceptables : Foster, Childers.

Page 76 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Ruban d'étanchéité : ruban isolant autocollant laminé Kraft/canevas/aluminium, homologuée


par les UL;

Produits acceptables : MacTac FSK.

Attaches mécaniques : chevilles à souder de 2 mm de diamètre, d'une longueur convenant à


l'épaisseur de l'isolant et dotées d'une plaquette de retenue de 35 mm de diamètre.

Produits acceptables :Continental Studwelding, série Weldpin.

PREPARATION

Ne poser le calorifuge qu'une fois les essais obligatoires terminés.

S'assurer que les surfaces des éléments à calorifuger sont propres et sèches au moment de la
pose du calorifuge et de l'application d'un enduit de finition.

POSE

Poser le calorifuge et les accessoires et appliquer les enduits de finition selon les
recommandations du fabricant et les prescriptions de la présente Partie.

Poser le calorifuge et le pare-vapeur en continu sur toute la longueur du conduit ou sur toute la
surface à calorifuger. Le calorifuge et le pare-vapeur ne doivent être percés en aucun point des
conduits ni être interrompus aux joints saillants, aux manchons ou aux supports.

Utiliser des espaceurs pour écarter les appareils de commande de la paroi des conduits d'air sur
lesquels ils sont montés.

Poser des renforts en tôle galvanisée de 1.0 mm d'épaisseur sur les coins calorifugés de tous les
conduits d'air situés dans les aires passantes des salles d'installations mécaniques.

Installer le calorifuge conformément aux recommandations des manufacturiers d’isolation.

Dans le cas d'un calorifuge multi-épaisseurs, décaler les joints d'aboutement de chaque couche
de matériau.

Pour réaliser des joints de dilatation dans le calorifuge, couper bien droit les extrémités de
chaque épaisseur de calorifuge, selon les instructions du fabricant, laisser un vide de 25 mm
entre les tronçons successifs et remplir ce vide de calorifuge souple en fibres minérales, sans
tasser celui-ci.

FIXATION DU REVETEMENT CALORIFUGE

Assujettir avec du ruban le centre et les extrémités des tronçons de calorifuge, l'espacement
entre ces points de fixation ne dépassant toutefois pas 900 mm.

BORDEREAU DES REVETEMENTS CALORIFUGES

L’épaisseur et le type de revêtement calorifuge pour chaque conduite sont décrits dans le
tableau ci-dessous.
Page 77 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Épaisseur selon type (mm)


Services Dimension D- Chemisage
D-2 D-3 D-4
1 type
Plénums d’air neuf. Toutes 50 1
Plénums d’évacuation. Toutes 50 1
Conduites et caissons de
prise d’air frais, à partir de
l’extérieur du toit ou de tout
Toutes 50 1
autre endroit non chauffé
jusqu’aux caissons de
mélange.
Conduites et caissons de
prise d’air frais, à partir de
l’extérieur du toit ou de tout
Toutes 50 1
autre endroit non chauffé
jusqu’à l’équipement de
chauffage.
Conduites d’évacuation
entre le registre et la
persienne d’évacuation sur Toutes 50 1
une distance minimale de
3 m dans l’espace chauffé.
Conduites et caissons
d’alimentation, à partir du
toit sur toute la longueur.
- Éléments apparents Toutes 50 1
- Éléments
Toutes 2x25 -
dissimulés
Conduites et caissons de
retour, à partir du toit sur
une longueur de 3 m vers
l’intérieur pour une unité de
toiture.
- Éléments apparents Toutes 50 1
- Éléments
Toutes 2x25 -
dissimulés
Conduites extérieures. Toutes 2x40 2
Conduites de retour des
UTA et d’évacuation pour le
désenfumage sur toute la Toutes 2x40 2
longueur et ce jusqu’au
évacuateur au toit

Éléments non-calorifugés
1. Conduits en fibre de verre;
Page 78 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

2. Conduits flexibles calorifugés en usine;


3. Plénums et caissons calorifugés en usines;
4. Raccords flexibles;
5. Dispositifs de contrôle des vibrations;
6. Panneaux et portes d’accès calorifugés en usine
REGISTRES MOTORISES
SOMMAIRE

Cette présente Partie concerne les registres motorisés.

REGISTRES A VOLETS MULTIPLES NON ISOLES

Du type à volets opposés ou parallèles, selon les indications.


L'épaisseur du cadre et des lames du volet ne sera pas moins de 0.081 mm (calibre 12)
d'aluminium extrudé. Largeur du cadre : 101.6 mm.
Les lames aérodynamiques seront à double paroi d'aluminium extrudé. Les axes de rotation
seront des tiges d'aluminium extrudé de forme hexagonale 11 mm. La tige maîtresse sera en
acier plaqué zinc.
Les garnitures des lames et des cadres seront en caoutchouc synthétique.
Les coussinets « double-scellés » seront en Celcon et en Polycarbonate évitant toute
lubrification et contact métal sur métal.
La tringlerie sera située en dehors du flot d'air.
Le volet devra être fonctionnel à partir de - 40 ºC jusqu'à 100 ºC.
Le volet n'aura pas plus de .6 % de perte d'air à 2488 Pa de pression statique.
Produits acceptables : série 1000, de marque TAMCO, fabriqués par T.A. Morrison & Cie Inc.

REGISTRES ANTIREFOULEMENT
Les cadres du volet seront en aluminium extrudé 635 mm x 19 mm.
Les lames seront en aluminium extrudé avec 1.57 mm d'épaisseur minimum.
Les garnitures des lames et des cadres seront en caoutchouc synthétique.
Les mécanismes seront en Delrin et seront reliés à deux (2) rails en UPCV extrudés.
Le volet n'aura pas plus de .8 % de perte d'air à 995 Pa de pression statique.
Le volet devra être fonctionnel à partir de - 40 ºC jusqu'à 73 ºC.
Produits acceptables : série 7000, de marque TAMCO, fabriqués par T.A. Morrison & Cie Inc.
SERVOMOTEURS DE REGISTRES

Les servomoteurs doivent être munis de ressorts de rappel qui, en cas de coupure de courant,
ramèneront les registres et soupapes dans la position normalement ouverte ou normalement
fermée.
Page 79 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Le couple des servomoteurs doit être calculé en fonction de la plus élevée des deux (2) valeurs
suivantes, soit la pression maximale, soit la pression dynamique de fermeture.

Les servomoteurs doivent être du type rotatif avec ressorts et courses réglables. L'installation se
fera à couplage direct sur l'axe du registre ou la tige de la soupape, sans bras de levier ou joint à
rotule.

Servomoteur muni d'une protection électronique contre les surcharges ou d'une série de
capteurs de rotation numériques pour éviter les dommages pendant la rotation. Les
interrupteurs de fin de course pour désactiver le servomoteur à la fin de la rotation et les
embrayages magnétiques ne sont pas acceptables.

Conversion du sens de rotation de tous les servomoteurs à ressort de rappel en modifiant


l'orientation. Les servomoteurs à ressort peuvent être fixés directement sur une tige maîtresse
d'un diamètre pouvant aller jusqu'à 25 mm.

Bouton de surpassement manuel externe ou une manivelle sur tous les servomoteurs facilitant
l'installation et permettant le positionnement manuel lorsque le servomoteur n'est pas activé.

Sélecteur externe de la direction de la rotation facilitant l'installation et assurant une réponse de


commande appropriée.

Produits acceptables : Bélimo, série NF ou AF.


CONDUITS D’AIR METALLIQUES A BASSE PRESSION
GAINES RECTANGULAIRES EN ACIER GALVANISE

Les gaines seront en tôle d’acier galvanise assembles par lockformer et cadre type METU pour
raccordements.

Les points de diamantage seront :

Orientés vers l’intérieur de gaine pour réseau de soufflage d’air,

Orientés vers l’extérieur de gaine pour réseau de reprise ou extraction d’air.

L’épaisseur de tôle doit être en fonction de longueur de côté plus longue (largeur ou hauteur) et
doit respecter la règle suivant :

Plus grande dimension intérieure Épaisseur de la tôle

Moins de 500 mm 6/10

de 501 à 1100 mm 8/10

de 1101 à 1600 mm 10/10

Page 80 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

de 1601 à 2100 mm 12/10

Au dessus 2100 mm 15/10

D’une manière générale, la section des gaines doit être calculée pur une perte de charge max
0,7 mm ce (7 Pa) et aussi pour respecter les prescriptions acoustiques ainsi qui concerne de
vitesse d’air < 5m m/s.

Les assemblages de gaine seront parfaitement étanches grâce à l’emploi des joints à mettre
entre des cadres type METU.

Au cours de cet essai, le réseau concerné sera soigneusement obturé et soumis à une différence
de pression de 500 Pa.

Le débit de fuite éventuellement mesuré devra être inférieur à 5% du débit nominal du tronçon
concerné.

Les gaines seront équipées de tous registres nécessaires pour équilibrer les circuits lors de la
mise au point.

Les gaines devront être supportés par un support en acier galvanisé type cornière à ailes égales
de min 30x30 mm accrochées par tiges filètes galvanisées ou cadmiées.

Les tiges seront supportées au plafond et dans le cas de d’élément de structure en béton armé
(dalle pleine, poutre) sera supporte par une cheville métallique spéciale.

Des hourdis ; sera supporte par une contre tige scellée dans hourdis par béton gains de riz soit
traversé dalle de compression et bloqué par platine et écrou sous la chape.

Prolongation des tiges sera par raccords filetés spéciaux et non par soudure.

Les gaines circulaires seront en acier galvanisé du type agrafé en usine. Assemblage par rivets
métalliques. Raccordements et pièces spéciales tel que coudes, tés, piquages, réductions en
acier galvanisé fabriques en usine.

Épaisseur de la tôle suivant tableau :

Diamètre nominal Épaisseur de la tôle


Moins diamètre 355 6/10
Diamètre 400 à 630 8/10
Diamètre 700 à 1000 10/10
Diamètre 1000 à 1200 12/10

D’une manière générale, la section des gaines doit être calculée pur une perte de charge max
0,7 mm ce (7 Pa) et aussi pour respecter les prescriptions acoustiques ainsi qui concerne de
vitesse d’air < 5m m/s.
Page 81 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Un essai d’étanchéité de tout ou partie du réseau doit être réalisé par Entrepreneur à ses frais.

Les gaines seront équipées de tous registres nécessaires pour équilibrer les circuits lors de la
mise au point.

Supports idem gaines rectangulaires.

ÉTANCHEITE DES CONDUITS D’AIR

Pression maximale de 500 Pa : étanchéité des joints transversaux et des raccordements assurée
au moyen de garnitures, d'un produit de scellement, d'un ruban de scellement ou d'une
combinaison de ces matériaux. Joints longitudinaux non scellés.

PRODUIT DE SCELLEMENT

Produit de scellement : pour conduits d'air, à base de polymères, ignifuge, résistant à l'huile et
pouvant supporter des températures allant de –30 ºC à 93 ºC.
· Produits acceptables : Duro Dyne S-2 et Foster 30-02.
· Couleur : Gris aluminium.

RUBAN DE SCELLEMENT

Ruban de scellement : en membrane de fibres de verre, à armure lâche, traitée au polyvinyle, de


50 mm de largeur.
· Produits acceptables : Duro Dyne FT-2.
· Couleur : Gris aluminium.

RACCORDS

Coudes à angle arrondi.


· Conduits rectangulaires : coudes à rayon de courbure : 1.5 x la largeur du conduit.
· Conduits circulaires : coudes 5 pièces; rayon de courbure : 1.5 x le diamètre du
conduit.

Coudes à angle vif - Conduits rectangulaires


· Conduits de diamètre égal ou inférieur à 400 mm : coudes munis de déflecteurs
double épaisseur.
· Conduits de diamètre supérieur à 400 mm : coudes munis de déflecteurs double
épaisseur.

Raccords de dérivation
· Conduits principal et de dérivation rectangulaires : embranchement cintré sur
dérivation, à rayon de courbure correspondant à 1.5 x la largeur du conduit ou entrée à 45º sur
dérivation selon les indications aux dessins.
· Conduits principal et de dérivation circulaires : entrée sur conduit principal à 45º ou
avec raccord de transition selon les indications aux dessins.
Page 82 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· Registres volumétriques placés dans les conduits de dérivation, près des


raccordements au conduit principal.
· Dérivations principales : munies d'un aubage directeur.

Éléments de transition
· Éléments divergents : angle de transition d'au plus 20º.
· Éléments convergents : angle de transition d'au plus 30º.

Dévoiements : coudes arrondis à grand rayon ou selon les indications.

Déflecteurs pour obstacles : permettant de conserver la même section utile. Les angles de
transition maximaux doivent être les mêmes que dans le cas des éléments de transition.

CONDUITS D'AIR EN ACIER GALVANISE

Fabrication – Conduits rectangulaires


· Conduits en acier pliable permettant de former des agrafures.
· Épaisseur, fabrication et renforcement : Selon les indications des planches DV-1 à
DV-4.
· Joints : selon les indications des planches DV-1 à DV-4.
a. joints préfabriqués de marque déposée pour conduits d'air.
1) Produits acceptables : Ductmate.

Fabrication - Conduits circulaires et ovales.


· Conduits : fabriqués en usine, spiralés, avec raccords et pièces spéciales assortis,
selon les indications des planches DV-8 et DV-9.
· Joints transversaux des conduits de diamètre égal ou inférieur à 900 mm : du type à
agrafe, étanchéifiés avec du produit et du ruban de scellement.
· Joints transversaux des conduits de diamètre supérieur à 900 mm : Vanstone.

SUPPORTS ET SUSPENSIONS

Cornières et tiges de suspension : cornières en acier galvanisé retenues par des tiges en acier
galvanisé selon les indications des planches DV-1 et DV-8.

Dispositifs de fixation des suspensions


1. Pour fixation dans des ouvrages en béton : ancrages à béton, préfabriqués.
b. Produits acceptables : Myatt, fig. 485
2. Pour fixation sur des poutrelles en acier : étriers ou plaquettes d'appui en acier,
préfabriqués.
· Produits acceptables : Grinnell, fig. 86 pour les étriers; Grinnell, fig. 60 pour les
plaquettes d’appui.
3. Pour fixation sur des poutres en acier : étriers préfabriqués.
Page 83 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· Produits acceptables : Grinnell, fig. 60.

CONDUITS ETANCHES A L'EAU

Les conduits des prises d’air neuf et les plénums d’évacuation doivent être étanches à l'eau.

Façonner le fond des conduits horizontaux sans y faire de joints longitudinaux. Souder les
joints transversaux des tôles de fond et latérales. Étanchéifier tous les autres joints au moyen
d'un produit de scellement pour conduits d'air.

Donner aux dérivations horizontales une pente descendante vers les hottes d'extraction des
fumées et des gaz auxquelles elles sont reliées. Donner aux conduits collecteurs une pente
descendante vers les conduits verticaux principaux auxquels ils sont reliés.

Poser, au bas des conduits verticaux principaux, une cuvette d'égouttement de 150 mm de
profondeur, avec tuyau d'évacuation de 32 mm de diamètre raccordé à un siphon à garde d'eau
profonde muni d'un robinet et relié à un avaloir en entonnoir.

TRAVERSEES DE CLOISONS COUPE-FEU

Des cornières de retenue doivent être posées autour des conduits, de chaque côte des cloisons
coupe-feu.

Les conduits ne doivent pas être déformés par le matériau coupe-feu ou par la mise en place de
ce dernier.

SCELLEMENT

Appliquer le produit de scellement sur la face extérieure des joints, selon les recommandations
du fabricant.

Noyer le ruban dans le produit de scellement, puis recouvrir le tout d'au moins 1 couche du
même produit, selon les recommandations du fabricant.

PLANCHES DV-1 A DV-4, DV-8 ET DV-9

Page 84 sur 432


Page 85 sur 432
Page 86 sur 432
Page 87 sur 432
Page 88 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Page 89 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Page 90 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ACOUSTIQUE
NIVEAUX SONORES

Le niveau de pression acoustique engendré par le matériel de climatisation et ventilation devra répondre
aux conditions de la légalisation acoustique dans des bâtiments publics.

L’équipement proposé ne devra pas être générateurs de bruits, ils devront dotés de tous les dispositifs
susceptibles d’interrompre ou atténuer sensiblement les vibrations mécaniques et bruits de fonctionnement.

Les niveaux sonores maximaux suivants devront être respectés (en décibel sur l'échelle A).
1. Halls : max 35 dB (A);
2. Administration et commerces : max 35 dB (A);
3. Reserve : max 40 dB (A);
4. Toilettes et vestiaires : max 45 dB (A).

TRAITEMENT ACOUSTIQUE ET ANTI-VIBRATOIRES

Généralités
1. L'entreprise devra prévoir tous les dispositifs spécifiés sur les schémas, les plans et les autres
paragraphes de la présente spécification. Elle devra prévoir en outre, en fonction des caractéristiques des
matériels sélectionnés, tous les dispositifs complémentaires nécessaires pour atteindre les conditions
imposées.
2. Les mesures acoustiques seront consignées au Maître d'œuvre avant la réception provisoire des
installations.
3. En aucun cas les tiges de fixations des machines, les vis de fixation d'appareils ou les pattes
d'ancrages, ne devront traverser de part en part les dalles flottantes ou parties de massif isolement
acoustique.

Traitement acoustique des réseaux hydrauliques :


1. L'entrepreneur devra porter une attention particulière aux bruits engendrés par ces installations
et à la propagation de ces bruits par les canalisations.
2. Pour ce faire les diamètres des canalisations seront judicieusement calculés afin d'éviter les
bruits occasionnés par le frottement du fluide contre les parois de la canalisation.
3. Le tracé du réseau sera particulièrement étudié pour éviter un trop grand nombre de coudes et de
changement brutal de section.
4. Les craquements consécutifs aux variations de la température seront annulés par l'installation de
compensateur de dilatation et de point fixe sur l'ensemble du réseau.
5. Toutes les, pompes seront fixées sur des massifs antivibratoires, et la vitesse de rotation
maximale admise pour leur moteur, ne devra pas excéder 1450 tpm.

Traitement acoustique des réseaux aérauliques et des appareils de climatisation :


En fonction des spectres sonores, les dispositifs d'atténuation pourront être constitués par :
· Des filtres (chambres de résonance, sections coniques, élargissements, etc.) pour les basses
fréquences des silencieux composés, revêtus intérieurement d'un matériau absorbant (silencieux à éléments

Page 91 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

du commerce chambre d'absorption, chicanes, sections droites et coudes revêtus, etc.) pour les moyennes et
hautes fréquences.
· Des dispositifs combinant les effets des filtres et de ses silencieux.
Tous les éléments métalliques des filtres ou des silencieux seront en acier galvanisé, y compris les brides
de fixation. Les enveloppes devront être parfaitement rigides.
Le matériau absorbant sera en laine de verre incombustible à haute densité (12,5 kg/m pour 2,5 cm
d'épaisseur) avec protection superficielle contre l'usure constituée par un film spécial ou une tôle
galvanisée (perforée ou étirée).
Un soin particulier devra être apporté au problème du bruit généré par les équipements aérauliques à
l'extérieur des bâtiments. Les prises d'air et les grilles de rejet devront être sélectionnées pour une vitesse
frontale la plus basse (lorsque l'interposition d'un atténuateur classique n'est pas possible).
Les climatiseurs installés dans les faux plafonds seront suspendus par l'intermédiaire de profilés
métalliques posés, à chaque extrémité, sur des plots en néoprène, reposant sur les cloisons du local.

Traitement antivibratoires des machines :


1. Toutes les machines employées devront être équilibrées statiquement et dynamiquement.
2. Les vitesses normales de fonctionnement de chaque machine devront se situer en dehors d'un
intervalle de ± 30% autour des vitesses critiques.
3. Lorsque la machine et le moteur d'entraînement sont séparés ceux-ci devront obligatoirement
reposer sur un même support.
4. Les dispositifs d'atténuation devront être sélectionnés en fonction de la fréquence d'excitation et du
poids de la machine, en fonction de la flexibilité de la structure de base et pour une efficience d'isolation
qui devra être d'au moins 95 %.
5. Les plots anti-vibratiles seront positionnés de façon à former un polygone de base aussi large que
possible et de manière à ce qu'ils aient la même charge.

Isolation phonique des locaux techniques :


En vue d'éviter la transmission des bruits du local technique aux locaux avoisinants, des dispositions
relatives à la construction du local devront être apportées, en particulier :
1. Isolement acoustique des murs et du plafond;
2. Prévoir une chape flottante;
3. Monter les appareils sur ressorts, plots élastiques ou socles anti-vibratiles;
4. En plus des manchettes de raccordements aux divers appareils, bourrés d'un matériau
absorbant entre la tuyauterie et l'enveloppe du fourreau dans la traversée du mur;
5. Munir d'un silencieux les grilles de prise d'air et de rejet;
6. Prévoir un silencieux sur le refoulement des ventilateurs;
7. Supports élastiques entre gaines, canalisations et les parois verticales et horizontales du
local.

DESENFUMAGE

L’aéroport comme Etablissement Recevant Publique E.R.P. doit se conformer aux des règles de protection
incendie réunies dans Instruction Technique IT 246.

Page 92 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les systèmes aérauliques de protection incendie sont destinés à préserver la sécurité des personnes et des
biens suivant deux types d’actions préventives :
1. PROTECTION PASSIVE
· Afin de contenir l’incendie dans une zone déterminée, les bâtiments sont compartimentés
en cantons et le rôle de protection passive est de s’opposer à la transmission de feu entre deux cantons. Des
conduits de ventilation qui traversent des cloisons peuvent transmettre le feu dans un local à l’autre, donc il
est impératif de les obturer à l’aide de clapets coup feu pour rétablir le degré coup feu des parois traversées.
2. PROTECTION ACTIVE
· Afin de permettre l’évacuation des personnes, le renouvellement de l’air, et accessibilité
des secours, il convient d’équiper les bâtiments de systèmes de désenfumage par évacuation des fumées,
des gaz toxiques et amenée d’air neuf à l’aide de ventilateurs, d’ouvrants de façade, de conduits et de
volets de désenfumage.

EXIGENCES POUR RESISTANCE AU FEU


Conduites :

TYPE DE Simple Plancher bas de niveau plus Plancher bas de niveau plus
CONDUIT RDC haut haut
Situe < 8 m par rapport au sol Situe > 8 m par rapport au sol
Toutes Catégories Catégorie 1 Catégories Catégorie 1
catégories 2– 3 -4 2– 3 -4
Conduits CF ½ h CF ½ h CF 1 h CF 1 h CF 1 ½ h
d’amenée
Conduits CF ½ h CF ½ h CF 1 h CF 1 h CF 1 ½ h
d’extraction
Volets :

TYPE DE Simple RDC Plancher bas de niveau plus Plancher bas de niveau plus
VOLET haut haut
Situe < 8 m par rapport au sol Situe > 8 m par rapport au sol
Toutes Catégories Catégorie 1 Catégories Catégorie 1
catégories 2– 3 -4 2– 3 -4
Volets sur PF ½ h PF ½ h PF 1 h PF 1 h PF 1 ½ h
l’amenée
d’air
Volets sur CF ½ h CF ½ h CF 1 h CF 1 h CF 1 ½ h
l’extraction

Extracteurs de fumée :
· L’extraction des fumées et gaz chaud en cas incendie dans les Établissements Recevant
Publique ERP devra être par des ventilateurs homologués 400° 2 heures sanctionné par un P.V. délivré par
un organisme agrée CTICM ou CSTB.

Coffret de relayage :

Page 93 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· Chaque ventilateur de désenfumage (extraction ou insufflation) doit être commandé et protégé


par un coffret de relayage conforme aux normes NF R 278 et NFS 61 937. Les canalisations électriques
d’alimentation depuis l’Alimentation Électrique de Sécurité AES (départ du courant secouru à partir de
TGBT) jusqu’au moteur du ventilateur ne doivent pas comporter de protection contre surcharges mais
seulement contre les court-circuit. En conséquence, conformément aux dispositions de la norme NF C 15
100, elles doivent être dimensionnées en fonction des plus fortes surcharges qui peuvent supporter les
moteurs.
· Un coffret de relayage pour ventilateur de désenfumage doit être installé en dehors de la zone de
mise en sécurité desservie par ventilateur qu’il commande.
· Un coffret de relayage ne peut piloter qu’un seul ventilateur.
· Le boîtier de réarmement à clef doit être situé dans la zone de mise en sécurité correspondant au
DAS (clapets coup feu, volets de désenfumage etc.,) commandé. Lorsqu’un ventilateur dessert plusieurs
zones, un seul boîtier peut être utilisé. Dans ce cas, il doit être installé dans un local protégé.
· Le boîtier de télécommande de l’arrêt pompier doit être situé dans local protégé, meilleure cas
c’est local CMSI (Centralisateur de Mise en Sécurité Incendie) où sera la centrale de détection incendie, ou
tout autre endroit préconisé par pompiers.
· Le commutateur de proximité doit être situé au moins de 2 mètres du ventilateur.
· Chaque ventilateur de désenfumage doit être équipé d’un pressostat différentiel ou contrôleur de
débit à palette, pour vérifier la présence effective d’un débit d’air suffisant au désenfumage.

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

Désenfumages locaux :
Chaque unité de traitement d’air (UTA) sera dotée d’un jeu de 4 clapets coup feu :
· Deux (2) CCF 2H 400°C normalement ouverts poses en amont et aval de la UTA sur gaines
de soufflage et reprise et dans le cas de désenfumage ces clapets actionnés par CMSI changent position sur
FERME.
· Deux (2) CCF 2H 400°C normalement fermes poses en amont et aval de la UTA sur gaines
de désenfumage et pressurisation et dans le cas de désenfumage ces clapets actionnés par CMSI changent
position sur OUVERT.
· Ventilateur de désenfumage 2H 400°C actionné par CMSI se mis en marche.
ACCESSOIRES POUR CONDUITS D’AIR
RACCORDS POUR INSTRUMENTS D'ESSAI

1. Éléments en acier de 1.6 mm, zingués après fabrication.


2. Éléments constitués d'une manette à came avec chaînette et d'un tampon de dilatation en néoprène.
3. Diamètre intérieur d’au moins 28 mm; longueur convenant à l'épaisseur du calorifuge.
4. Garnitures de montage en néoprène.
5. Produits acceptables : 1P1 ou 1P2 de Duro Dyne.

MISE A LA TERRE

S’assurer de la continuité de la mise à la terre de tous les réseaux de conduits de ventilation. La continuité
de la mise à la terre comprend entre autres l’installation de câbles de cuivre nu pour court-circuiter les
canevas et ressorts antivibratoires, les plaques de néoprène et l’isolation pouvant empêcher une mise à la
terre solide des conduits ou des équipements.

RACCORDS SERVANT A RECEVOIR DES INSTRUMENTS D'ESSAI

Page 94 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Généralités.
· Installer les raccords conformément aux instructions du fabricant;
· Les disposer de manière qu’on puisse les manipuler facilement;
· Poser des traversées de calorifuge au besoin.

Emplacement.
Mesure du débit d'air :
· À l'admission des ventilateurs d'extraction muraux ou montés en toiture;
· À l'admission et au refoulement des autres ventilateurs;
· Sur les conduits principaux et les dérivations principales;
· Aux endroits indiqués.

Mesure de la température :
· Sur les prises d'air extérieur;
· En aval de tout point de rencontre entre deux veines d'air convergentes de températures
différentes.

REGISTRE D’EQUILIBRAGE

REGISTRES REPARTITEURS D'AIR

Registres à lames faites du même matériau que le conduit d'air mais de l'épaisseur normalisée
immédiatement supérieure à celle de ce dernier, avec dispositif de renfort approprié.
Lames faites de deux épaisseurs de tôle.
Tige de commande avec dispositif de verrouillage et indicateur de position.
Tige de forme destinée à empêcher cette dernière d’entrer complètement dans le conduit d’air.
Mécanisme de pivotement constitué d’une charnière à piano.
Lames à bord d'attaque replié.

REGISTRES A UN SEUL VOLET


Registres à volet fait du même matériau que le conduit d'air mais de l'épaisseur normalisée immédiatement
supérieure à celle de ce dernier, à rainure en « V » assurant une meilleure rigidité.
Secteur de verrouillage à rallonge convenant à l'épaisseur du calorifuge du conduit d'air.
Registres munis de paliers d'extrémité intérieurs et extérieurs, en nylon.
Cadres en profilés fait du même matériau que les conduits d'air dans lesquels les registres sont montés, et
munis de butées d'angle.

REGISTRES A VOLETS MULTIPLES


Registres faits en usine d'un matériau compatible avec celui des conduits d'air dans lesquels ils sont
montés.
Hauteur maximale des volets : 100 mm.
Paliers : en nylon, autolubrifiants.
Tringleries de commande : secteur de verrouillage avec rallonge.
Cadres en profilés, fait du même matériau que le conduit d'air dans lequel le registre est monté et muni de
butées d'angle.

Page 95 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

REGISTRES COUPE-FEU

Registre coupe-feu de type M0, homologués et portant l’étiquette UL, et conformes aux exigences de la
Norme ANSI/NFPA 90A et des autorités compétentes.

Registres en acier doux, fabriqués en usine, conçus pour ne pas diminuer la résistance au feu des murs ou
des cloisons coupe-feu dans les quels ils sont montés.

Registres coupe-feu montés sur charnière; à leur partie supérieure, excentriques, ronds ou carrées; du type à
plusieurs volets sur charnière de dimensions calculées pour que ne soit pas restreinte la sous-section des
conduits dans lesquels ils sont montés.

Registres actionnés par lien fusible, avec contrepoids permettant leur fermeture et leur verrouillage en
position fermée lorsque le mécanisme est déclenché, ou avec commande de fermeture totale à ressort
antagoniste lorsqu’il s’agit du type à plusieurs volets ou à enroulement, monté en position horizontale dans
un conduit d’air vertical.

Bâtis en cornières de 40 mm x 40 mm x 3 mm sur tout le pourtour des registres, de part et d’autre des
cloisons ou des murs coupe-feu traversés.

Produit(s) acceptable(s) : Controlled Air Manufacturing, Ruskin à lames pliantes, modèle IBD2, type B ou
type C pour conduits basse vitesse.

Installer une porte de visite à côté de chaque registre.

Monter les appareils là où les portes/panneaux de visite, les liens fusibles ou les servomoteurs seront
visibles et facilement accessibles.

Installer des joints de rupture de conception approuvée de part et d’autre des séparations coupe-feu.
PORTES DE VISITE DE CONDUIT D’AIR

Conduits non calorifugés : portes à double paroi (« construction sandwich »), du même matériau que celui
utilisé pour la fabrication des conduits mais de l'épaisseur immédiatement supérieure, laquelle ne doit pas
être inférieure à 0.6 mm, avec bâti en cornières métalliques.

Conduits calorifugés : portes à double paroi (« construction sandwich »), du même matériau que celui
utilisé pour la fabrication des conduits mais de l'épaisseur immédiatement supérieure, laquelle ne doit pas
être inférieure à 0.6 mm, avec bâti en cornières métalliques et calorifuge rigide, en fibre de verre, de 25
mm d'épaisseur.

Garnitures d'étanchéité : en néoprène ou en caoutchouc mousse.

Pièces de quincaillerie
1. Pour portes mesurant jusqu'à 300 mm de côté : deux (2) loquets pour châssis.
2. Pour portes mesurant entre 301 et 450 mm de côté : quatre (4) loquets pour châssis avec chaîne de
surêté.
3. Pour portes mesurant entre 451 et 1 000 mm de côté : une (1) charnière à piano et au moins deux
(2) loquets pour châssis.
4. Pour portes mesurant plus de 1 000 mm de côté : une (1) charnière à piano et deux (2) manettes
manœuvrables de l'intérieur et de l'extérieur.

Page 96 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

5. Dispositifs de maintien en position ouverte.

DIMENSIONS ET EMPLACEMENT DES PORTES DE VISITE


Dimensions :
· 600 x 600 mm dans le cas d'une porte de visite;
· 300 x 300 mm dans le cas d'un trou de main.
Emplacement :
· Aux endroits requis pour permettre l'accès aux registres d'évacuation de la fumée et aux volets
coupe-feu;
· Aux endroits requis pour permettre l'accès aux registres de régulation du débit d'air;
· Aux endroits requis pour permettre l'accès aux dispositifs nécessitant un entretien périodique, tel
qu’aux prises d’air frais et aux plénums d’évacuation;
· Aux endroits requis, selon les exigences du code;
· À tous les 8 mètres, et à chaque changement de direction des conduits d’alimentation et de
retour pour permettre leur nettoyage.
RACCORDS SOUPLES

Éléments métalliques : éléments en tôle galvanisée de 0,66 mm d’épaisseur, auxquels la manette est liée au
moyen de joints à agrafure double.
Manchette souple pour applications ordinaires de CVCA.
Tissu de verre enduit de néoprène, ignifuge, auto-extinguible, pouvant supporter des températures se
situant entre - 40 ºC et 90 ºC, d'une masse de 1 017g/m2.
Produits acceptables : Super Metal-Fab de Duro Dyne.

À installer aux endroits suivants :


· À l’admission et au refoulement des éléments et des ventilateurs de soufflage d’air;
· À l’admission et au refoulement des ventilateurs d'extraction et de reprise d'air.
Longueur des raccords souples : 150 mm.
Distance minimale entre les éléments métalliques lorsque le système est en opération : 75 mm.
Assurer la continuité de la mise à terre des conduits d’air et des équipements des réseaux aérauliques par
un fil métallique reliant électriquement les composants de chaque côté des raccords souples.
VENTILATEURS DE TOITURE

Caractéristiques des appareils : débit, pression statique en Pa, vitesse en tr/min, puissance en kW,
dimensions et modèle, et niveau d’intensité sonore selon les indications.
Ventilateurs : équilibrés statiquement et dynamiquement, et construits selon la norme AMCA 99.
Intensité sonore : conforme à la Norme AMCA 301; essais : selon la Norme AMCA 300.
Caractéristiques de performance des appareils : établies en fonction des essais effectués selon les normes
ANSI/AMCA 210; les appareils doivent porter l'étiquette d'homologation de l'AMCA.
Roulements : roulements à billes scellés à vie, ayant une durée de vie utile certifiée d'au moins 200 000
heures.

VENTILATEURS D'EXTRACTION A MONTER EN TOITURE

Ventilateurs centrifuges ou axiaux, selon les indications, à entraînement par courroie trapézoïdale ou direct
selon les indications.
1. Enveloppe en aluminium repoussé ou en acier galvanisé, selon les indications; abritant un moteur et
un ventilateur montés sur support souple;

Page 97 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

2. Roue en aluminium, à aubes inclinées vers l'arrière;


3. Poulie d'entraînement réglable;
4. Grillage aviaire en fil d'aluminium de 2.0 mm de diamètre, à mailles de 12 mm;
5. Registre anti-refoulement en aluminium, automatique ou à servomoteur selon les indications, muni
d’une garniture d’étanchéité;
6. Interrupteur de sûreté et boîte de jonction montée à l'intérieur de l'enveloppe;
7. Garnitures d'étanchéité à poser en continu sur le bâti de montage; boulons et vis de fixation en acier
inoxydable;
8. Margelle de toiture de 450 mm de hauteur, en acier galvanisé de calibre 14, assortie et insonorisée.
Orifice de refoulement vers le haut pour les ventilateurs d'extraction pour hottes de cuisine, avec moteur
placé à l'extérieur de la veine d'air.

DESCRIPTION SPECIFIQUE DES VENTILATEURS

Caractéristiques : voir tableau aux plans.

CONDUITS D’AIR SOUPLES

GENERALITES

Les conduits d’air doivent être fabriqués en usine.


Les coefficients de perte de charge mentionnés ci-après sont basés sur un coefficient de référence de 1.00
établi pour les conduits métalliques.
L’indice de propagation de la flamme ne doit pas dépasser 25 et l’indice de pouvoir fumigène ne doit pas
dépasser 50.

CONDUITS NON METALLIQUES, CALORIFUGES

Conduits indéformables, en tissu à base de fibres minérales, enduits et armés, à l’extérieur, de fil d’acier
enroulé en spirale et retenu en place par un moyen mécanique, revêtus en usine d’un calorifuge souple, de
37 mm d’épaisseur, en fibres de verre, avec pare-vapeur.
Performance
· Étanchéité éprouvée en usine sous une pression de 2.5 kPa;
· Coefficient relatif maximal de perte de charge : 3;
· Déperditions/Apports thermiques : moyenne de 0.04 W/m-°C à 24°C.
Produits acceptables : FlexMaster FAB 4T.

INSTALLATION DES CONDUITS SOUPLES

Les conduits d’air souples ne doivent pas mesurer plus de 2 m de longueur.


Les conduits d’air souples sont autorisés seulement aux endroits montrés aux plans.
Il est interdit de faire l’aboutement de deux (2) conduits souples.

JOINTS ENTRE LES CONDUITS SOUPLES ET LES CONDUITS RIGIDES

Les exigences pour le scellement des conduits rigides s’appliquent. Les adhésifs seront chimiquement
compatibles aux matériaux avec lesquels ils seront en contact.
Les extrémités des conduits seront coupées d’équerre avant l’installation.
Les collets auxquels les conduits souples s’attacheront seront d’un minimum de 50 mm de long.

Page 98 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les collets seront insérés dans les conduits souples d’au moins 25 mm avant d’attacher.
Les conduits d’air souples non-métalliques seront fixés au collet rigide à l’aide d’une bande de serrage.
Dans le cas où les collets des conduits excèdent 300 mm en diamètre, la bande de serrage doit être
positionnée derrière une nervure sur le collet métallique.
Les bandes de serrage seront réglables, en acier inoxydable et munies d’une vis de serrage.
Le calorifuge et les pare-vapeur des conduits fabriqués en usine recouvriront les collets métalliques et
seront solidement fixés par les bandes de serrage.

SUPPORT DES CONDUITS SOUPLES

Les conduits d’air souples seront supportés conformément aux recommandations du manufacturier mais au
moins à tous les 1,5 m. La flèche maximale permissible est de 40 mm par mètre d’espace entre les
supports. Une connexion à un autre conduit ou à une pièce d’équipement est considérée comme un point de
support.
Le matériau du support ou de la sellette sera suffisamment large pour ne pas réduire le diamètre interne du
conduit lorsque la section supportée repose sur le matériau du support ou de la sellette. Le matériau en
contact avec le conduit souple ne sera jamais plus étroit que 25 mm. Des supports plus étroits peuvent être
utilisés avec une sellette complémentaire qui rencontre les exigences. La sellette doit couvrir la moitié de la
circonférence du diamètre extérieur du conduit flexible et doit bien s’assujettir autour de la moitié
inférieure de la circonférence externe du conduit.
Les systèmes de suspension installés en usine intégrés aux conduits sont acceptables pour la suspension
lorsque les recommandations du manufacturier sont suivies.
Les supports seront adéquatement fixés à la structure du bâtiment.
Pour éviter de déchirer le pare-vapeur, ne pas supporter le poids total du conduit flexible sur un seul des
supports durant l’installation. Éviter que le conduit souple entre en contact avec les arêtes des supports. Les
réparations au pare-vapeur sont interdites. Remplacer tout pare-vapeur endommagé.
Les éléments terminaux raccordés par des conduits souples seront supportés indépendamment des conduits
souples.

DIFFUSEURS, REGISTRES ET GRILLES

ÉLEMENTS PREFABRIQUES

Les grilles, les grilles à registre et les diffuseurs d'un même type générique doivent provenir du même
fabricant.

GENERALITES

Produits dont les caractéristiques répondent aux exigences indiquées en ce qui concerne le débit, la perte de
charge, la vitesse terminale, la portée du jet, le niveau de bruit et la vitesse au point de rétrécissement
maximal (collet).
Bâtis
1. Garniture d'étanchéité sur tout le pourtour;
2. Dispositifs de fixation dissimulés;
3. Dispositifs de manœuvre manuels et dissimulés pour registres volumétriques;
4. Couleur selon les directives de l’Architecte.

GRILLES D’ALIMENTATION D’AIR

Page 99 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Grille du type commercial de construction en aluminium ou en acier selon les indications.


Avec fixation appropriée selon les éléments architecturaux dans lesquels elles seront installées.
Caractéristiques : voir tableau aux plans.

GRILLES DE RETOUR D’AIR

Grille du type commercial de construction en aluminium ou en acier selon les indications.


Avec fixation appropriée selon les éléments architecturaux dans lesquels elles seront installées.
Caractéristiques : voir tableau aux plans.

DIFFUSEURS

Diffuseur du type commercial de construction en aluminium ou en acier selon les indications.


Recouvert d’un fini émaillé cuit appliqué en usine de couleur (code et manufacturier de peinture) au choix
de l’Architecte.
Avec fixation appropriée selon les éléments architecturaux dans lesquels ils seront installés.
Caractéristiques : voir tableau aux plans

APPAREILS AERAULIQUES MODULAIRES DE TYPE POMPE A CHALEUR AIR/AIR


GENERALITES

Les unités de traitement d’air doivent être assemblées en usine. Celles-ci doivent être construites en une
section à moins d’indication contraire sur les dessins.
Les unités à plusieurs sections doivent être expédiées en modules. Les unités expédiées doivent avoir
suffisamment de garnitures et de boulons pour le réassemblement au chantier.
Toutes les sections accessibles de l’extérieur et ayant une ouverture au plancher doivent être fournies avec
caillebotis (grillage de protection).

APPAREILS DE TYPE AIR-AIR (MONOBLOC)

Ensembles montés en usine et comportant tous les éléments indispensables pour former des appareils de
distribution d'air qui répondent aux critères de conception indiqués.
Unité de type pompe à chaleur air-air réversible a soufflage horizontal fonctionnant avec prise d’air neuf.

Enveloppes
· Enveloppes en acier galvanisé à double paroi, renforcées et contreventées pour plus de rigidité,
munies de portes de visite permettant l'accès aux éléments internes à des fins d'entretien. Si elles ne sont
pas galvanisées, les pièces en acier doivent être recouvertes d'une couche de peinture anticorrosion.

Ventilateurs
· Ventilateurs centrifuges sous enveloppe, double largeur et double entrée, conformes à l'AMCA
en ce qui a trait à l'intensité sonore et à la performance, conçus pour fonctionner en tout temps dans la
portion stable de la courbe de performance, à aubes aérodynamiques inclinées vers l'arrière et à roulements
conçus pour un service intensif de 200 000 heures, à moteur monté à l'intérieur de l'enveloppe, selon les
indications, et muni de courroies d'entraînement trapézoïdales réglables et d'un carter de protection.
· Niveau maximal d'intensité sonore : selon les indications.

Page 100 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· Ventilateurs et moteurs montés à l'intérieur, sur une base intégrale commune. Moteurs sur bases
à glissières.

Dispositifs antivibratoires
· Manchettes de raccordement souples à la sortie de chaque ventilateur.
· Ressorts antivibratoires sous chaque ensemble moteur-ventilateur; efficacité de 95 %.

Sections de filtration
· Modèle à filtres plats ou à angle, selon les indications. Accès latéral aux filtres.
· Plaques d'obturation et garnitures d'étanchéité servant à empêcher toute fuite d'air.
Produits acceptables : Trane, Lennox.

SYSTEMES DE DEBIT DE REFRIGERANT VARIABLE (VRV)

Description générale des systèmes VRV avec modes de chauffage et de climatisation simultanés
Le système VRV (Variable Réfrigérant Volume) avec modes de chauffage et de climatisation simultanés
est un système à composantes séparées dont le fonctionnement permet de varier la capacité de chauffage et
de refroidissement en fonction de la demande de chaque zone contrôlée. De plus, ce système devra
permettre de chauffer et de climatiser simultanément des zones différentes selon la demande.
Le système VRV avec modes de chauffage et de climatisation simultanée se compose d’une unité de
condensation extérieure refroidie a l'air avec compresseur à volute à vitesse variable fonctionnant avec le
réfrigérant R-410a. Plusieurs unités intérieures de chauffage/refroidissement sont raccordées à l’unité de
condensation extérieure et forment différentes zones. Chaque zone fonctionne indépendamment l’une de
l’autre car elles sont contrôlées individuellement à l’aide d’un contrôleur de zone.
Deux types d’unité de ventilation seront utilisé selon le type d’installation requis : installation dissimulée
dans l’entre plafond ou installation apparente au plafond.
Les unités de ventilation doivent être raccordées au circuit de réfrigération de l’unité de condensation
intérieure en utilisant un système de joints et de nourrices.
Produits acceptables : Daikin.

UNITE DE CONDENSATION EXTERIEURE

L’unité de condensation extérieure devra être assemblée et pré-filée en usine avec tous les contrôles
électroniques et ceux du système de réfrigération. Le circuit de réfrigération de l’unité de condensation se
compose d’un compresseur à volute (‘’scroll’’), moteurs, d'un échangeur de chaleur en acier inoxydable,
soupape d’expansion thermostatique, soupapes solénoïdes, valve 4 voies, filtres, assécheur, valves
d’isolement, séparateur d’huile, raccords de service, réservoir de liquide et accumulateur.
Les lignes de liquide et de succion doivent être isolées individuellement entre l’unité de condensation et
chaque unité de ventilation.
L’unité de condensation peut être raccordée électriquement à l’aide de plusieurs accès (droite, gauche,
arrière et le dessus). La tuyauterie de réfrigération peut également être raccordée à l’unité de condensation
à l’aide de plusieurs accès (droite, gauche, arrière et le dessus).
Le rapport de la capacité des unités de ventilation raccordées à l’unité de condensation doit se situer dans
l’intervalle entre 50% et 130%.
La pression sonore de l’unité de condensation aux conditions spécifiées est de 50 dBa à une distance de 1
mètre de la façade de l’unité (unités de 18 kW et de 21 kW), 51 dBa (unité 25 kW), 53 dBa (unité 42 kW),
54 dBa (unité 50 kW), 56 dBa (unité 63 kW) et 57 dBa (unité 74 kW). L’unité de condensation doit être en
mesure de fonctionner avec un niveau de bruit inférieur pendant la nuit.

Page 101 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Le système redémarrera automatiquement en opération normale après une panne de courant. Les
paramètres d’ajustement doivent être conservés en cas de panne de courant, éliminant ainsi la re-
programmation.
L’unité de condensation doit permettre une installation modulaire de plusieurs unités installées côte à côte
avec un espace minimale entre chaque unité de condensation.
Les accessoires de sécurité suivants doivent être inclus avec les unités de condensation : interrupteur de
haute pression, fusibles de contrôles, éléments chauffe-carter, prise pour fusible, interrupteur de haute
pression, relais de surcharge, protections thermiques pour l’inverseur C.C., protections thermiques pour les
moteurs du compresseur, protection contre la surcharge de courant pour l’inverseur C.C et minuterie anti-
cyclage.
Pour éliminer la vaporisation du réfrigérant liquide alimentant le serpentin de refroidissement de l’unité de
ventilation, le circuit de réfrigération doit permettre le sous-refroidissement. Le cycle de récupération de
l’huile doit être automatique et se produire une heure après le début d’opération, et se répéter par la suite
après chaque période de six heures d’opération.
L’unité de condensation doit pouvoir opérer avec une température d'une boucle d'eau entre 16 deg. C et 45
deg. C à l’entrée de l’unité.

CABINET DE L’UNITE DE CONDENSATION

Le cabinet de l’unité de condensation doit être complètement étanche et résistant à la corrosion. Les
panneaux sont fabriqués en acier résistant à la rouille et recouverts d’une peinture cuite au four.

SERPENTIN DU CONDENSEUR

L'échangeur du condenseur sera fabriqué en acier inoxydable de type à plaques. il sera fabriqué pour une
application d'une boucle courte ou pour un refroidisseur sec.

COMPRESSEUR

Le compresseur à volute est à vitesse variable. La vitesse du compresseur est contrôlée en fonction de la
charge de refroidissement déterminée en mesurant la pression du gaz frigorifique dans la ligne de succion
de l’unité de condensation.
Le compresseur sera du type à volute et hermétique. La vitesse d’opération maximale est de 6480 tpm. Le
moteur sera alimenté en courant continu à l’aide d’un inverseur C.C.
Les aimants utilisés dans la construction du rotor seront en néodyme au lieu d’aimants ferriques standards,
afin d’offrir un couple supérieur et une plus grande efficacité du compresseur. Lorsque le compresseur est
en arrêt, les aimants en néodyme sont assez puissants pour positionner le rotor dans la position optimale
permettant un démarrage avec un faible couple.
Le contrôle de la capacité du compresseur se fait par étapes. Le compresseur offre 22 étapes individuelles
afin de contrôler sa capacité entre 23% et 100%.
Chaque compresseur est muni d’un élément chauffe-carter, d’un interrupteur de haute pression et de
protections thermiques internes.
Un séparateur d’huile est fourni avec l’unité de condensation.
Le compresseur doit être monté pour éliminer la transmission de la vibration.

DONNEES ELECTRIQUES

Le voltage d’alimentation de l’unité de condensation est 230 volts, 3 phases, 50 hertz, avec un intervalle
permis de 187 à 253 volts.

Page 102 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Le voltage de contrôle entre l’unité de ventilation et l’unité de condensation est 16 Vdc. Le raccordement
électrique nécessite un câble conducteur à deux brins sans gaine protectrice.
Le raccordement de contrôle utilise un système de transmission multiplex avec un câble conducteur à deux
brins. De cette façon, il est possible de raccorder plusieurs unités intérieures à une seule unité extérieure à
l’aide d’un câble conducteur à deux brins.
Les longueurs de câble de contrôle sont :

Unité extérieure à Unité extérieure au Unité intérieure au


unité intérieure contrôleur central contrôle à distance
Longueur du câble 2 000 m 1 000 m 500 m
de contrôle
Type de câble 2 brins sans 2 brins sans polarité 2 brins sans
polarité et sans et sans gaine polarité et sans
gaine protectrice protectrice gaine protectrice

CONTROLEURS DE ZONE POUR LES SYSTEMES VRV EN MODE DE CHAUFFAGE ET DE


CLIMATISATION SIMULTANES

Les contrôleurs de zone seront conçus spécifiquement pour être utilisés avec le système VRV en modes de
chauffage et de climatisation simultanés.
Les contrôleurs de zone sont assemblés et pré-filés en usine. De plus, toute la tuyauterie de réfrigération est
installée en usine.
La somme des capacités de refroidissement de chaque unité de ventilation raccordée au contrôleur de zone
doit être dans un intervalle entre 50% et 130% de la capacité du contrôleur de zone correspondant.
Les contrôleurs de zone doivent être installés à l’intérieur du bâtiment à l’abri des intempéries.
En modes de chauffage et de climatisation simultanés, les unités intérieures en mode de chauffage doivent
énergiser leur soupape solénoïde sous-refroidissement.

BOITIER DU CONTROLEUR DE ZONE

Le boîtier du contrôleur de zone est fabriqué en acier galvanisé.


1. Chaque contrôleur de zone possède plusieurs soupapes de contrôle et un séparateur de
liquide/gaz sur son circuit de réfrigération.
2. Le contrôleur de zone contient un échangeur de chaleur de type coaxial.
3. L’intérieur du boîtier est recouvert d’une mousse de polyéthylène agissant comme isolant
acoustique et thermique.

SOUPAPES DU CIRCUIT DE REFRIGERATION


Le contrôleur de zone est fourni avec une soupape trois voies afin de contrôler la direction du débit de
réfrigérant.
Une soupape de détente thermostatique est utilisée pour le contrôle du débit variable de réfrigérant.
Les raccordements entre la tuyauterie de réfrigération et les soupapes doivent être de type évasé.
Deux circuits peuvent être raccordés au même contrôleur de zone, à la condition que la capacité totale de
refroidissement correspond à l’intervalle permis pour le sélecteur de zone.

ÉLECTRICITE

Le voltage requis pour alimenter le contrôleur de zone est 230, 1 phase, 50 hertz.
Le contrôleur de zone est en mesure de fonctionner avec un voltage situé dans l’intervalle 187 à 255 volts.

Page 103 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

L’ampérage minimum du circuit (MCA) est de 0.2 Ampère et l’ampérage maximum des fusibles (MFA)
est de 15 ampères.
Le voltage de contrôle entre l’unité de condensation extérieur et l’unité de chauffage/refroidissement
intérieure est de 16 VDC. Le raccordement nécessite l’emploi d’un câble conducteur à deux brins sans
gaine protectrice.

CARACTERISTIQUES DES UNITES INTERIEURES

L’unité intérieure est complètement assemblée et installée en usine. L’unité est pré-filée et la tuyauterie de
réfrigération est installée en usine. De plus, chaque unité intérieure se compose d’une soupape de détente
électronique, d’une carte électronique, d’un groupe ventilateur-moteur avec protections thermiques, d’un
serpentin de refroidissement à expansion directe et des raccordements au circuit de réfrigération de type
évasés. L’unité intérieure offre également les fonctionnalités d’auto diagnostique, de redémarrage
automatique, de relais à délais et d’interrupteur pour test d’opération.
La tuyauterie de réfrigération dans l’unité intérieure est chargée d’air déshydraté en usine avant
l’expédition.
La ligne de liquide et la ligne de succion entre l’unité intérieure et l’unité extérieure doivent être isolés.
Le filtre installé sur le retour d’air doit être résistant à la prolifération des moisissures.
L’évacuation du condensé doit se faire à gravité ou à l’aide d’une pompe de condensé externe.
L’unité intérieure est munie d’un thermistor situé dans le retour.
L’alimentation électrique de l’unité intérieure est indépendante de l’unité extérieure et le voltage est 230, 1
phase, 50 Hz.
Le voltage permis est de 253 volts maximum et 187 volts minimum.

VENTILATEUR

Le ventilateur est de type propulseur à entraînement direct. La roue est balancée statiquement et
dynamiquement à chacune des vitesses (basse et haute vitesse).
Le moteur du ventilateur opère à 230, 1 phase, 50 Hz.
Les performances du débit d’air doivent être disponibles en basse et haute vitesse.
Le moteur du ventilateur doit avoir des protections thermiques internes.

FILTRE

L’air de retour doit être filtré au moyen d’un filtre lavable fabriqué d’une résine résistante à la croissance
des moisissures.

SERPENTIN DE REFROIDISSEMENT

Le serpentin de refroidissement est de type à expansion directe et est fabriqué avec des tubes en cuivre
dilatés mécaniquement dans des ailettes en aluminium.
Le serpentin de refroidissement se composera de 3 rangées de tubes en cuivre et d’ailettes en aluminium
d’une densité linéaire de 17 ailettes par 25 mm. Il sera testé en usine.
Les raccordements au système de réfrigération se feront à l’aide de raccords évasés.
Un thermistor sera localisé sur les lignes de liquide et de succion.

Page 104 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ÉLECTRICITE

Une alimentation électrique séparée 230, 1 phase, 50 Hz est requise. L’intervalle de voltage acceptable est
compris entre 187 et 253 volts.
La longueur maximale du filage de contrôle entre l’unité intérieure et l’unité de condensation extérieure est
de 1 000 mètres.
La longueur maximale du filage de contrôle entre l’unité intérieure et le contrôleur à distance est de 500
mètres.

CONTROLES

Une interface de communication compatible avec un système centralisé utilisant la plateforme BacNet est
requise.

SYSTEMES DE TYPE SPLIT INVERTER

MONOSPLIT INVERTER

A. La climatisation de certains bureaux ou locaux se fera par un système Split Inverter à détente directe
et à condensation par air, permettant le rafraîchissement et le chauffage des locaux. La technologie Inverter
permettra de moduler en permanence la puissance de l'unité extérieure en fonction des variations de charge
thermique de la pièce.
B. Produits acceptables : Daikin.
C. Unité Extérieure
1. L'unité extérieure sera assemblée et testée en usine. Elle sera préchargée en fluide R410A pour
une longueur de tuyauterie de 10m. Elle sera équipée d'un compresseur "Swing - DC Inverter" à courant
continu offrant un très haut rendement énergétique.
2. Le compresseur limitera les surintensités au démarrage et permettra la variation de la puissance
frigorifique et calorifique. Les ailettes du condenseur seront protégées par un revêtement polyacrylique
évitant la corrosion. De poids et dimensions réduits, l'unité s'installera aisément sur la terrasse.
D. Unité Intérieure
1. L'unité intérieure sera sélectionnée en fonction des besoins thermiques des locaux et des
contraintes d'installation. Elle sera de type gainable extra plat installée en faux plafond. Elle sera pilotée
par une télécommande infrarouge.
E. Circuit Frigorifique Et Electrique
1. Le raccordement entre l'unité extérieure et l'unité intérieure sera effectué avec des liaisons
cuivre de faible diamètre (qualité frigorifique), isolées séparément. La longueur maximale sera de 30m
équivalent (entre unité extérieure et unité intérieure) dont 20m de dénivelé.
2. L'unité extérieure sera alimentée en monophasé 230V/1 phase/50Hz. Elle sera protégée par un
disjoncteur différentiel de calibre adapté. Un câble 4x1, 5mm², assurera la communication et l'alimentation
de puissance entre les unités intérieure et extérieure.
F. Régulation Et Sécurité
1. L'unité intérieure disposera de sa propre régulation et des fonctionnalités suivantes :
· Marche/Arrêt, fixation de la température de consigne, choix des paramètres de ventilation,
· Choix du mode de fonctionnement chauffage/rafraîchissement,
· Redémarrage automatique après coupure de courant,
· Activation du mode Puissance permettant d'atteindre rapidement le point de consigne de la
pièce,

Page 105 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· Mode abaissement de nuit permettant de réduire automatiquement le niveau sonore de


l'unité extérieure.
· Fonction autodiagnostic, indiquant les défauts et dysfonctionnements des unités
(simplification des opérations de maintenance).

TRAVAUX ELECTRIQUES

DEFINITIONS DES OUVRAGES

A partir d'une alimentation laissée en attente par l'Entrepreneur du lot "Électricité", l'Entrepreneur du
présent lot, doit la fourniture et l'installation des armoires de commande, ainsi que les raccordements à
partir de ces armoires, de tous les équipements qu'il installe.

DESCRIPTIONS DES ARMOIRES

L'ensemble des équipements électriques d'un même local sera regroupé dans une même armoire.
Chaque armoire sera fermée sur toutes les faces et comportera extérieurement :
1. Sur le dessus et sur le dessous, une partie démontable;
2. Sur le côté droit, un organe de coupure générale;
3. En façade, une porte en saillie ou encastrée avec fermeture à crémone et serrure de sûreté.
Chaque armoire comportera en façade :
1. Alignés en partie haute ; les voyants à LED de signalisation et défauts;
2. Alignés immédiatement en dessous; les boutons poussoirs de commande et les organes de
télécommande et les étiquettes de repérages;
3. Il sera prévu un bouton pour essai lampe.

ÉQUIPEMENT DES ARMOIRES

Équipement de puissance :
Chaque armoire comportera, en tête un disjoncteur général :
· Pour chaque moteur :
1) Une protection par sectionneur et fusible HPC en tête avec protection contre la marche
en monophasée;
2) Un contacteur de commande;
3) Un relais magnétothermique de protection.
Équipement de signalisation et de commande :
Commande individuelle de chaque moteur en façade par commutateur auto-arrêt manuel.
Pour chaque départ :
Contacts auxiliaires ou éventuellement relais auxiliaires permettant de reporter à distance l'état de
fonctionnement des moteurs (marche-arrêt-panne). Ces contacts seront sortis sur bornes soigneusement
repérées.
Il est spécifié que la tension de signalisation sera fournie par un transformateur délivrant du courant 220
Volts aux bornes, prévu au présent lot.

CABLAGE INTERIEUR DE L'ARMOIRE

Page 106 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

La distribution générale à l'intérieur des armoires sera faite par barre cuivre de section appropriée, le circuit
de puissance entre le jeu de barre et les discontacteurs de protection et de commande sera réalisée par
conducteurs U 500 VS de section appropriée et repères aux couleurs conventionnelles.

ÉQUIPEMENT DE SIGNALISATION COMMANDE

Tous les câbles de signalisation et de commande seront réalisés en fils U 1000 RO2V section de 2,5 mm
repérés à chaque extrémité par bande sterling.
Ces câbles seront posés dans les goulottes en plastique et ramenés sur des barrettes à bornes. Toutes les
bornes seront repérées.
L'ensemble de la fillerie sera équipé d'embouts série ou Cos.

RACCORDEMENTS ELECTRIQUES

Tous les raccordements électriques à partir de l'armoire seront exécutés par câbles U 1000 RO2V,
largement dimensionnés pour éviter les échauffements et les chutes de tensions excessives. Ces câbles
chemineront le long des murs en nappes parallèles sur des chemins de câbles largement dimensionnés ou
sous buse.
Tous les appareils seront reliés individuellement à la terre de l'armoire par l'intermédiaire d'une barre en
cuivre constituant un collecteur de terre.
Cette barre sera reliée :
· D'une part à l'alimentation générale de mise à la terre de l'armoire;
· D’autre part, au châssis métallique de l'armoire et à la porte de l'armoire par une tresse
cuivre.

ÉQUIPEMENT DIVERS

Sectionneurs sur moteurs :


Chaque moteur comportera à proximité un boîtier de coupure sur la ligne puissance pour tous les moteurs
de puissance 30 CV, pour les autres, la coupure de proximité pourra se faire par bouton coup de poing
d'arrêt d'urgence.
Tension d'alimentation :
Tension réseau : 3 X 380 V + N + T;
Fréquence des réseaux au Maroc : 50 Hz;
Tension contrôle à distance : 24 Volts par l'intermédiaire d'un transformateur d'isolement à la charge du
présent lot.
Terre à raccorder sur l'arrivée de terre à coffret d'alimentation fournie par le titulaire du lot
"ÉLECTRICITÉ".
Repérages :
En façade de chaque armoire ou coffret tous les appareils seront repérés par plaquettes gravées et visées :
· Boutons poussoirs;
· Voyant;
· Commutateurs etc.;
· À l'intérieur de l'armoire, tous les appareils seront repérés par plaquettes gravées;
· Discontacteur;
· Voyants sur revers de porte de façade;
· Relais;
· Bornes etc.

Page 107 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Il est précisé que les étiquettes seront fixées sur support métallique solidaire du châssis. Toute étiquette
fixée sur les couvercles des goulottes est formellement interdite.
La filerie intérieure de l'armoire sera exécutée en câble de couleur permettant un repérage aisé.
Schémas :
Il est rappelé que les schémas et plans électriques devront recevoir l'approbation du Maître d'œuvre
préalablement à toute exécution.
Les installations seront conformes aux Normes et recommandations en vigueur et particulièrement à :
· N.F.C. 73 140 plus additifs NF C 15 100;
· D.T.U. N° 70 1 (10.1.66);
· U.T.E

2.3- PROTECTION CONTRE L’INCENDIE

GENERALITE
Limite des prestations

L’Entrepreneur est chargé du raccordement de l’ensemble des équipements au réseau de distribution d’eau
pour le système complet de protection contre l’incendie.

Réseau incendie

1. L’alimentation en eau incendie se fera à partir du réseau extérieure et bâche à eau.


2. La distribution intérieure sera en tube acier noir sans soudure tarif 2 et tarif 10.
3. Le réseau comprend les réseaux :
ü Distribution de l’eau d’incendie;
ü L’implantation des suppresseurs incendie;
ü Les postes de contrôle par zones;

Portée des travaux

Les travaux de cet article comprennent ce qui suit, sans y être nécessairement limités, la fourniture et la
mise en œuvre:
ü Des tuyauteries, y compris raccords, assemblages, organes de fixation, protection extérieure, et
en cas des tuyauteries enterrées, les terrassements et protection;
ü Des robinets et vannes d’arrêts;
ü Des robinets incendie armé;
ü Des extincteurs;
ü La détection incendie;
ü La fourniture par l’entreprise de plomberie à l’entreprise d’électricité, des renseignements
concernant la mise à la terre des tuyauteries;
ü Les percements, encastrements et scellements dans les murs non porteurs et cloisons par le
mortier bâtard, les travaux devront être exécutés avant les travaux d’enduits réalisés par le lot gros œuvre;
ü L’indication par l’entreprise de protection contre l’incendie, au Gros- œuvre des réservations à
effectuer par ce dernier;

Page 108 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ü La fourniture par l’entreprise de protection contre l’incendie, au gros œuvre de tous les
matériaux qui devront être scellés ou mis en œuvre par ses soins;
ü Modification pour mise en conformité avec les conditions imposées par d’éventuelles
modifications en cours d’exécution;
ü Protection antirouille et peinture des pièces et métaux ferreux et peinture;
ü Supports des tuyaux et appareils avec dispositifs anti – vibratiles;
ü Vérification des ouvertures, trémies, gaines, en ce qui concerne leur adaptation au passage et à
la visite des appareils lors des opérations de maintenance et d’entretien. les mises au point qui pourraient
être nécessaires seront signalées au maître d’œuvre, et au maître de l’ouvrage;
ü Le nettoyage et le rinçage de toute la tuyauterie;
ü Le nettoyage et l’enlèvement de tous gravats provenant de l’installation du présent lot;
ü La fourniture de la documentation technique;
ü L’exécution des essais et la mise au point des installations par un organisme agrée à la charge de
l’entreprise;
ü L’entretien des installations jusqu’à l’expiration du délai de garantie.

Normes et Arrêtés

Les installations du présent lot doivent être conformes aux normes et règlements marocains ou à défaut :
A. Aux Normes IPSO;
B. Aux Normes NFPA;
C. Aux Normes AFNOR;
D. Aux Règle et Normes fixés par les D.T.U en vigueur dans leur dernière édition, y compris les
annexes, en vigueur 15 jours avant la limite de remise des offres;
E. Sont en particulier applicables, les prescriptions des documents suivants :
Ø Règlements généraux :
1) Normes AFNOR;
2) Normes NFS 71 à NFS 78 protection incendie;
3) Normes NFP 08 méthodes d’essais;
4) Normes NFT 54 canalisation en PVC;
5) Code de construction des récipients sous pression non soumis à l’action de la flamme;
6) Décret du 22 Octobre 1955 : Règles de construction des bâtiments d’habitation.

En règle générale, l’entreprise devra se conformer aux prescriptions des Sociétés de distribution d’eau et
d’électricité au C.C.A.G et au D.G.A.

Règles de l’APSAD :
Les textes législatifs, règlements, et normes complétant ou modifiant les documents susvisés qui sont
publiés postérieurement à l’élaboration du présent document.
Réglementation :
Ø Lois et Décrets :
c. Les prospectus des entreprises ainsi que les travaux exécutés au titre du présent Article
seront rigoureusement conformes à l'ensemble des lois, décrets, arrêtés, règlements, circulaires, normes et
tous textes français ou Marocains publiés le jour de la remise des offres.
Ø Sécurité :
d. De part la nature de leur exploitation et les effectifs admissibles dans les bâtiments de la
présente opération, la sécurité des occupants est assurée conformément aux règles de protection contre
l’incendie, définies par l’arrêté du 25/06/80 dans les fascicule 1477 relatif aux établissements recevant du
public.
Bases de calcul :

Page 109 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Ø En règle générale les bases de calcul sont celles éditées dans les normes NFP 41201 à 204, NFP
30201 et le DTU 60.11.
CANALISATIONS D’INCENDIE

Canalisations, raccords et robinetterie


Canalisations
Canalisations en métal ferreux : selon la norme ANSI/NFPA 14;
Canalisations en cuivre : selon la norme ANSI/NFPA 14.

Raccords et joints selon la norme ANSI/NFPA 14


Raccords et joints pour canalisations en métal ferreux : à visser, à souder, à brides ou à extrémités rainurées
par roulage;
Raccords et joints pour canalisations en cuivre : à visser, à souder ou à braser.
Robinetterie
Robinets jusqu'à DN 50 : robinets-vannes en bronze, à vis à tige extérieure et arcade, à extrémités à visser;
Robinets de DN 65 et plus : vannes à papillon à tige indicatrice, en fonte, à extrémités à brides ou rainurées
par roulage;
Clapets de retenue : à battant, à disque en matériau composite.

Robinets de vidange : DN 25, munis d'un embout fileté et d'un bouchon femelle à chaînette.

Robinets d'essai (aux fins d'inspection) : robinets-vannes, DN 25.

La canalisation en acier soudés hélicoïdalement pourront être utilisés sous réserve que leur épaisseur soit
au moins égale à celle des tubes de la norme NF A 49 – 112.

Les canalisations enterrées seront réalisées en tenant compte de la pression maximum de service :
ü Soit en tube acier protégé extérieurement contre la corrosion, par un revêtement approprié;
ü Soit en tube fonte, conforme à la norme NF A 48-801;
ü Soit en tube polychlorure de vinyle conforme aux normes NF T 54-016, NF T 54-029, NF P 41-
211.

Raccords du service des incendies

Ensembles prise de refoulement et bouchon femelle à chaînette avec robinet d'équerre DN 65 en laiton
coulé ou forgé, à filetage correspondant à celui du service local des incendies, et muni d'un volant.

Tuyaux souples et lances d'incendie

Tuyaux souples mesurant 38 mm de diamètre nominal et 30 m de longueur, et comportant une gaine


extérieure faite d'un matériau synthétique et un revêtement intérieur en caoutchouc synthétique.

Lances d'incendie ayant 38 mm de diamètre nominal, en laiton forgé, munies d'un robinet d'arrêt et pouvant
être réglées de manière à fournir un jet plein ou un jet diffusé.

Râteliers pour tuyaux souples

Râteliers, pivotants, à tiges, permettant de suspendre les tuyaux souples pliés fixes, à tiges, permettant une
rotation de 180o, munis d'un dispositif empêchant l'écoulement de l'eau dans les tuyaux avant que ceux-ci
ne soient complètement dépliés et sortis, et comportant un tuyau souple, une lance et un robinet d'équerre.

Page 110 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Armoires pour tuyaux souples

Armoires selon la norme ANSI/NFPA 14, montées en saillie ou semi-encastrées, selon les indications; en
acier de 1.6 mm d'épaisseur, munies d'une porte en acier de 2.5 mm d'épaisseur, s'ouvrant à 180° et
comportant un dispositif de verrouillage et une charnière placée du même côté que l'alimentation en eau.
Armoires ayant une résistance au feu égale à celle du mur ou de la cloison où elles sont installées.
Portes d'armoires : panneaux avec hublot en verre de 5 mm d'épaisseur, de dimension égale au tiers (⅓) de
la surface de la porte.
Armoires suffisamment grandes pour loger un robinet d'équerre, un râtelier, une lance et une clé tricoise,
un extincteur portatif et une prise de refoulement DN 65 (raccord du service des incendies).
Revêtements de finition
Caisse revêtue de peinture pour couche primaire;
Porte et cadre en acier peint rouge.

Robinets d'équerre pour prise de refoulement

Robinets d'équerre pour utilisation dans un système de protection incendie, NPS 40 en laiton coulé ou
forgé, munis d'un volant et d'un raccord d'égouttement ou d'un purgeur automatique et, dans le cas des
réseaux où la pression dépasse 690 kPa, d'un réducteur de pression approuvé par les ULC.

Manomètres

Manomètres de 90 mm de diamètre, conformes aux prescriptions du chapitre – Manomètres pour systèmes


de protection contre l’incendie.

Revêtements de finition

Dans les aires finies, la robinetterie, les lances, les raccords, les râteliers et les clés tricoises doivent être
chromés.
POMPES INCENDIE
Sommaire

Cette Partie concerne les groupes motopompes d'incendie destinés à être utilisés lorsque la pression de
l'alimentation en eau est inadéquate.

Pompes d'incendie

Groupes motopompes d'incendie, centrifuges, à arbre horizontal, homologués et marqués UL ULC et CSA,
avec dispositif de commande/régulation.
Moteur d'entraînement : moteur électrique entièrement fermé.
Montage : pompe et moteur d'entraînement sur socle commun.
Matériaux/matériels et construction : selon les exigences de la norme NFPA 20.
Caractéristiques : selon les besoins du système de protection incendie et selon les exigences de la NFPA.
ü Débit : 2 850 L/min;
ü Pression : 7 bar;
ü Régime : 2 945 tr/min.
Accessoires conformes à la norme NFPA 20 et comprenant ce qui suit :
ü Dérivation munie de clapets de retenue et de vannes d'arrêt;
ü Alarme sonore et visuelle, côté aspiration;

Page 111 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ü Vannes à tige à vis extérieure et arcade côté aspiration et vannes d'arrêt côté refoulement,
surveillées électriquement.
Gabarits et boulons d'ancrage

Pompes régulatrices de pression

Caractéristiques générales : pompes à turbine,à arbre horizontal, entraînées par moteur électrique, avec
dispositif de commande/régulation.
Caractéristiques : selon les besoins du système de protection incendie et selon les exigences de la NFPA.
ü Débit : 19 L/min;
ü Pression : 8 bars;
ü Régime : 2 950 tr/min.

Accessoires : selon la norme NFPA 20.


ARMOIRES POUR EXTINCTEURS PORTATIF
Supports pour extincteurs

Supports du type recommandé par le fabricant des extincteurs.

Armoires pour extincteurs

En acier de 1.6 mm d'épaisseur, avec porte en acier de 2.5 mm d'épaisseur s'ouvrant à 180° et munie d'un
dispositif de verrouillage.
Armoires ayant un degré de résistance au feu équivalent à celui de l'ouvrage sur lequel elles seront
installées.
Portes d'armoires: avec panneau en verre de 5 mm d'épaisseur, occupant 70 % de la superficie avec loquet
approuvé, pour armoire encastré et armoire en surface; avec dôme de plastique transparent occupant 70 %
de la surface avec loquet approuvé pour armoire semi-encastrée.
Finition :
ü Caisse : revêtue d'un apprêt;
ü Porte et cadre en acier peint rouge.
Installation

Installer ou monter les extincteurs dans des armoires ou sur des supports, selon les indications.
Conformément au Code national de prévention des incendies, les extincteurs portatifs dont le poids total est
inférieur à 18 kg doivent être installés de façon à ce que leur partie supérieure soit au plus à 1 524 mm au-
dessus du plancher.

EXTINCTEURS PORTATIFS

Extincteurs à poudre polyvalente

Extincteurs à poudre polyvalente, à pression permanente, rechargeables, munis d'un tuyau souple et d'un
ajustage avec robinet d'arrêt; d'une contenance de 9 kg; homologués UL, pour lutte contre les feux des
classes A, B et C, classé 6A80BC.

Extincteurs à gaz carbonique

Page 112 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Extincteurs à gaz carbonique munis d’une poignée isolée et d’un ensemble boyau et cornet de protection,
commandés par levier à fermeture automatique ou poignée compressible, complètement chargés, d’une
contenance de 5 kg, homologués UL, pour lutte contre les feux de classe C, classé 4 BC.

Supports pour extincteurs

Supports du type recommandé par le fabricant des extincteurs.

Marquage

Extincteurs marqués conformément aux recommandations de la norme ANSI/NFPA 10.


Attacher ou coller, sur l'extincteur, une étiquette bilingue indiquant l'année et le mois de l'installation. Un
espace doit être prévu pour l'inscription des dates d'entretien périodique.
MANOMETRES POUR SYSTEMES DE PROTECTION CONTRE L’INCENDIE
Le point de mesure des manomètres choisis doit se situer au centre de la plage graduée.
Placer les manomètres de manière qu'on puisse en faire la lecture à partir du plancher ou d'une plate-forme.
Installer les manomètres à un endroit où ils ne seront pas soumis au gel et de manière à ce qu’ils puissent
être enlevés facilement.
Installer les manomètres entre les appareils et le premier raccord ou élément de robinetterie placé en aval
ou en amont, selon le cas.

Manomètres

Agréments
ü Répertoriés par UL et approuvés par FM.
Manomètres du type à cadran de 90 mm de diamètre, conformes à la norme UL 393, avec connexion d’au
moins DN 8, boîtier en acier inoxydable et échelle en kPa.
ü Précision : ASME Grade B - ± 3/2/3 % (± 2 % dans la moitié centrale de la plage).
Accessoires requis :
ü Robinet d’arrêt et port de drainage.
ü Produits acceptables : Ashcroft, Marsh, Trerice, Winters.

ÉQUIPEMENTS ELECTRIQUES DE COMMANDE, PROTECTION ET


SIGNALISATION

Sont à la charge du présent sous lot, la fourniture, la pose, l’installation et raccordement des armoires
électriques, protection, commandes et signalisations des différents appareils.
Toutes les installations électriques seront du type étanche pour local très humide conformément aux
normes en vigueurs.
Chaque appareil sera raccordé.
Chaque coffret ou armoire sera équipée d'un disjoncteur de tête tétra polaire différentiel 300 mA avec les
contacts auxiliaires indicateurs de position "OF" et défaut "SD".
Le disjoncteur général sera équipé d'une bobine de commande associer à un relais de détection manque de
phase et un bouton poussoir d'arrêt d'urgence.
En tête de chaque coffret, il sera prévu un contacteur de commande générale dimensionné suivant la
puissance totale du coffret ou armoire avec 30 % de réserve et équipé de contacts auxiliaires indicateurs de
positions.
Chaque armoire ou coffret commun sera équipé d'un ensemble de contacteurs auxiliaires, et de relais
temporisés pour la commande de chaque appareil et d'une horloge programmable 24h sur 7 jours de
Page 113 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

marque LE GRAND THEBEN ou équivalent pour plusieurs intervalles de programmation sur chaque
sortie d'horloge en fonction du type de coffret.
La protection de la commande et de la signalisation traitera essentiellement les départs pour les
équipements posés par ce lot, sans que cette liste soit limitative :
a) Le système assurera le démarrage automatique et en cascade de tous les équipements pour éviter un
fort appel de courant au retour secteur en cas de panne ou après une coupure volontaire.
b) L'ordre des priorités de démarrage des équipements en fonction des types d'installation:
ü Chaque machine ou appareil ainsi que toute masse métallique susceptible d'être mise sous
tension sera mise à la terre.
ü Chaque coffret ou armoire sera équipe d'un borniez câble et repéré comprenant les contacts
secs, inverseur de cycle, défauts, position des disjoncteurs et contacteurs de commande, ainsi que leur point
de commande (Marche / Arrêt général par coffret et Marche / Arrêt par appareils).
ü L'entrepreneur du présent lot doit à sa charge les contacts sec de tous les points nécessaires
pour une éventuelle Gestion technique centralisée.
ü Les extrémités des conducteurs seront équipées de cosses adéquates et repérées par
étiquettes sterling ou similaires.
La couleur des conducteurs devra respecter le code suivant :
Ø Circuit force: noir,
Ø Circuit de commande : rouge,
Ø Circuit de signalisation : jaune
Ces armoires seront en tôle de 20/10 électro zingués recouvert de deux couches de peinture teintée au four
dimensionné pour l'ensemble de l'appareillage avec une réserve de 30% pour une éventuelle extension et
installées conformément aux plans et exigences de la maîtrise d'ouvrage.
Le câblage intérieur des armoires sera réalisé en câble souples multibrins.
Elle comportera :
Ø Trois voyants lumineux (rouge indiquant la mise sous tension),
Ø Un disjoncteur magnétothermique général,
Ø Un départ pour chaque matériel avec contacts auxiliaires "O" et "F" et contacts de défaut "DS"
comportant un disjoncteur, un contacteur pour la commande avec contacts auxiliaires. tous les points de
commande et de signalisation seront reportés vers le borniez de GTC et alarmes incendie.

Chaque départ comportera un bouton marche, arrêt, un voyant lumineux vert indiquant le fonctionnement,
un voyant jaune indiquant l'arrêt, un voyant rouge indiquant le défaut et une étiquette dilophane gravée
d'identification.

Les disjoncteurs seront de type MERLIN GERIN ou équivalent, les contacteurs de puissances de type
AC3, les relais seront de type TELEMECANIQUE ou équivalent et seront de calibres appropriés.

2.4 - ELECTRICITE - LUSTRERIE - TELEPHONE ET PRECABLAGE


Remarque générale : ce présent document décrit, en complément des plans et schémas de
distribution joints, des solutions techniques liées à une faisabilité technique de fonctionnement des
équipements.
Les prestations ainsi que les performances des installations telles que décrites dans les spécifications
techniques sont données dans l’esprit d’une conception globale des installations et n’engageront en
rien la responsabilité des soumissionnaires en la vérification et le contrôle du contenu de ces
spécifications (performances, caractéristiques techniques des équipements, etc.). Dans ce sens, les
soumissionnaires incluront dans leurs prix unitaires toute prestation, logiciel, système ou autre, quoi
que celui-ci n’a pas fait objet d’une description particulière dans ce présent document, et ce pour un

Page 114 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

fonctionnement complet des installations en parfait ordre de marche et conformément aux


performances imposées.

CONTENU ET LIMITE DES PRESTATIONS


Sont à la charge de l’entrepreneur du présent lot, la fourniture, pose, raccordement et mise en service,
réception provisoire et définitive des installations suivantes :
Ø Les postes de transformation type abonnées destinés à l’alimentation des différentes zones.
Ø Les Groupe Electrogène de Secours.
Ø Les tableaux généraux basse tension Normales, Secours et ondulés.
Ø La distribution en câbles Basse Tension.
Ø Les tableaux secondaires de protection.
Ø Les chemins de câbles et tubages.
Ø Le réseau de terre et de protection de l’ensemble des équipements électriques y compris toutes les
liaisons équipotentielles principales et secondaires.
Ø Les prises de courant.
Ø L’éclairage de sécurité.
Ø Les plinthes électriques équipées de prises de courant et prises RJ 45 dédiées pour usage
téléphonique et informatique.
Ø Les boîtes de sol
Ø La lustrerie y compris tous les accessoires de commande.
Ø Le paratonnerre.

L’entreprise a à sa charge également les prestations suivantes :


Ø La fourniture, le montage, le raccordement et mise en oeuvre de l'intégralité des équipements et
accessoires tels que décrits dans le CPS et plans joints.
Ø L'exécution des travaux divers tels que :
o Les traversées des ouvrages de maçonnerie.
o Les saignées d'encastrement dans les maçonneries et cloisons et tous les rebouchages et raccords.
o Tous les scellements, les fourreaux, manchettes, etc. ...
o Tous les raccords divers résultant de la fixation des appareillages.
o Toutes les réfections inhérentes à l’étanchéité, à l’isolation thermique et acoustique et à la résistance
au feu des ouvrages et consécutives aux travaux de l’Entreprise
o La restauration et la remise en parfait état des bétons, des maçonneries et des éléments de
parachèvement détériorés à cause des travaux de l’Entreprise.
Ø La protection anti-rouille des pièces et métaux ferreux.
Ø La fourniture de tous les matériaux et appareillages, leur transport, leur déchargement, stockage et
amenée à pied d’œuvre.
Ø Les dispositions à prendre pour l'amenée à pied d’œuvre des matériaux lourds. L'Entrepreneur reste
responsable des conséquences que peuvent avoir ses travaux sur la solidité des constructions ou des traces
de fissures qui peuvent apparaître par la suite.
Ø La peinture de protection et les couches de finition à appliquer sur les pièces métalliques.
Ø L'Entrepreneur s'assurera que les ouvertures et caniveaux sont adaptés au passage des tubes et
appareillages; il signalera au Maître d'Œuvre les mises au point qui pourraient être nécessaires.
Ø Les négociations nécessaires à l'obtention des autorisations et agréments auprès des Régies,
Organismes de Contrôle et autres Sociétés.
Ø Les démarches nécessaires auprès des services publics et l’obtention des plans et documents pour la
construction du génie civil des postes.
Ø Les échantillons et prototype demandés par le Maître d’ouvrage, le BET ou l’architecte.

Page 115 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Ø L’alimentation, le raccordement ainsi que le réglage de tous les appareils et organes nécessaires au bon
fonctionnement des installations.
Ø La protection et la conservation des approvisionnements et des ouvrages pendant la durée des travaux
et jusqu’à la réception des installations.
Ø Les contrôles et essais préalables à la réception et l’entretien des installations pendant la période
correspondant au délai de garantie.
Ø Les certificats de conformité relatifs aux installations électriques (poste de transformation, les tableaux
MT, groupe électrogène, installations BT, etc.).
Ø L'écolage et la formation du personnel chargé de l'exploitation des installations.
Ø Les adaptations et les corrections des équipements et des installations jugées nécessaires lors des
contrôles et des réceptions.
Ø L'entretien, les dépannages et les réparations pendant la période de garantie.

DESCRIPTION SOMMAIRE DES OUVRAGES


La description générale ci après est complétée par les descriptions particulières précisées dans le devis
descriptif de chaque système ou sous-système, faisant partie des Installations Electriques.

POSTE DE TRANSFORMATION MT/BT

Le bâtiment sera équipé de deux postes de transformation en boucle, le premier sera du type "Abonné", le
deuxième sera un poste satellite alimenté à partir du premier. Ils seront destiné à l’alimentation de
l’éclairage, prises de courant et de la force motrice spécifique (Climatisation, ascenseurs, pompe de
relevage, détection incendie, etc.).

Le comptage général de l’énergie sera réalisé en Moyenne Tension au niveau du poste abonné. Les postes
de transformation abriteront les tableaux Moyenne Tension, les transformateurs de puissance et les
Tableaux Généraux Basse Tension (T.G.B.T).

Les tableaux Moyenne Tension seront du type "bloc" pour appareillage préfabriqué sous enveloppe
métallique pour installation intérieure.

Les disjoncteurs généraux ainsi que les disjoncteurs protection des transformateurs seront du type
débrochables monté sur chariot à coupure sous SF6.
Les transformateurs seront du type immergé dans l’huile minérale.

Les transformateurs alimentent en Basse Tension les Tableaux Généraux Basse Tension Normal
(TGBT.N).

PRISE DE TERRE, RESEAU DE PROTECTION

Le réseau de terre générale sera commun pour les installations courant fort et faible et sera assuré par un
câble en cuivre nu, de section adaptée à la puissance installée, en ceinturage des bâtiments en fond de
fouille avec des remontées en boucle vers les locaux et les gaines techniques.

Les prises de terre seront réalisées de façon à garantir une excellente tenue dans le temps. Si plusieurs
prises de terre sont exécutées, elles seront raccordées entre elles. La valeur maximale à obtenir pour la prise
de terre générale sera de 3 ohms. Elle sera conforme à la norme NF C 15.100.

Page 116 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Des liaisons équipotentielles seront prévues pour tous les équipements ou structures métalliques (châssis
métalliques des locaux humides, conduits de CVC et Plomberie, chemins de câbles électriques …).

PROTECTION CONTRE LA FOUDRE

Il sera prévu une protection contre la foudre constituée de pointes à ionisation à grand rayon d’action
implantées sur les toitures aux points les plus élevées et connectées à la terre par des descentes directes en
cuivre étamé et des terminaux en forme de patte d’oie.

Des parasurtenseurs seront prévus en tête des tableaux de distribution électrique générale normale et
ondulée.
GROUPE ELECTROGENE DE SECOURS
L’implantation des locaux groupes sera prévue dans les locaux adjacents aux locaux postes de
transformation.
Il sera prévu pour les bâtiments deux groupes électrogènes d’une puissance de 250 kVA avec des cuves à
fioul adaptés en puissance et en autonomie à leur fonction et aux équipements à secourir. Chaque groupe
sera destiné à secourir les équipements suivants :

- Tous les dispositifs de sécurité des personnes et de la sûreté (accès, intrusion…),


- Réseau de prises HQ à 100% à travers les onduleurs
- Eclairage des espaces de travail à 25 % et des circulations (100 %),
- Climatisations des locaux techniques principaux (mais pas le rafraîchissement des espaces de
travail) :
. le serveur Télécom, l’autocommutateur et les salles informatiques,
. les onduleurs (rafraîchis),
. les sous répartiteurs d’étage,
- Pompes de relevage.
- Les équipements du local Sécurité du bâtiment CTI ainsi que les locaux Répartiteur Généraux
Téléphoniques.
- Système de vidéosurveillance.

Les Tableau Généraux Basse Tension Secours (TGBT .S) seront installés dans les postes de
transformation. La commutation normal/secours se fait au niveau des tableaux généraux basse tension
Secours.

Toutes les précautions seront prises pour qu'en aucun cas, une mise en parallèle du réseau de secours sur le
réseau d'alimentation normale ne puisse être faite via les éléments inverseurs.

Les réenclenchements des alimentations secourues sont successifs de façon à limiter les pointes lors du
démarrage des équipements. Il en est de même lors du retour de l'alimentation normale.

TABLEAUX GENERAUX BASSE TENSION

La distribution générale basse tension sera réalisée en tenant compte de la spécificité des différents
équipements techniques qui seront mis en oeuvre et de façon à ce que les perturbations pouvant être
engendrées par les équipements eux-mêmes ne puissent induire des défaillances de fonctionnement sur les
autres équipements.

Page 117 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

L’alimentation basse tension du site sera assurée au départ des tableaux généraux basse tension normal /
secours, nous distinguons :
§ Tableaux généraux basse tension normal (TGBT.N) alimentés directement depuis les secondaires
des transformateurs.
§ Tableaux généraux basse tension secours (TGBT.S) alimentés depuis les TGBT.N et les groupes
électrogènes de secours par l’intermédiaire des inverseurs de source normal / secours.

Des tableaux divisionnaires (TD) installés en distribution de zone ou installation spécifique seront prévus à
tous les niveaux et seront alimentés depuis les tableaux généraux correspondants.

La distribution verticale et horizontale sera assurée par des câbles U 1000 R02V partant du tableau général
et alimentant chaque armoire ou attente pour les équipements techniques.

Les canalisations et appareils de protection seront dimensionnés pour ménager une réserve de puissance
pour l'éclairage et pour les prises de courant de 30 %.

Chaque TGBT sera composé de plusieurs cellules juxtaposées et équipé d'inverseur de sources (dans le cas
des tableaux généraux secours).

A partir d’un tableau général basse tension secours électrogène, il sera prévu des alimentations en câbles
C1-CR1 vers les équipements de désenfumage et ascenseurs handicapés.

Les tableaux généraux Basse Tension seront des Ensembles de Dérivés de Série (EDS) (conformément à la
norme EN 60-439) de Forme 3 pour les TGBT et de Forme 2 pour les Tableaux Généraux des différentes
zones.
SYSTEME DE SUPPORT DE CABLES

Les supports pour la distribution générale seront constitués par des chemins de câbles de type métallique
perforés.
Ils seront installés en partie haute des circulations au-dessus des faux plafonds démontables et dans les
gaines techniques verticales.
Les chemins de câbles seront en tôle perforée galvanisée à chaud après perforation.
Ils seront largement dimensionnés pour permettre la mise en place des câbles en une seule nappe et
comporteront une réserve minimum de 30% pour extension future éventuelle.
Il sera également fait usage des éléments de raccordement du commerce tels que coudes, dérivations, croix,
tés, consoles, supports, suspensions, etc, ...
Les chemins de câbles traversant les parois coupe feu comporteront des dispositifs appropriés fournis et
mis en oeuvre par le présent lot, et restituant le degré coupe feu de la paroi traversée. L'ensemble des
chemins de câbles sera relié au circuit de terre par un conducteur en cuivre nu fixé par des bornes non
isolantes sur toute leur longueur (une borne au mètre linéaire).
Les chemins de câbles courants forts seront espacés de 30 cm mini de ceux des courants faibles.
Les fourreaux d'encastrement dans les dalles, voile béton et cloisons de type souple :
- ICD5 APE dans les saignées exécutées après construction
- ICD6 APE avec aiguille posé avant coulage du béton.
RESEAU DE DISTRIBUTION PRIMAIRE

Page 118 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Le réseau de distribution primaire correspond aux liaisons entre les tableaux généraux Basse Tension et les
armoires de distribution secondaires ou les points d'alimentation spécifiques.
Ce réseau se compose de :
- colonnes d’alimentation Normales
- colonnes d’alimentation Secours,

Les alimentations des tableaux de distribution secondaire ainsi que les alimentations vers les équipements
techniques des autres corps d’état seront réalisées en câbles U1000R02V depuis les Tableaux Généraux
Basse Tension.
Les colonnes d'alimentation des équipements devant continuer à fonctionner en cas d'incendie sont
réalisées en câbles de catégorie CR1 dont l'isolation thermique garantit pendant 1 heure le maintien en
service des installations et appareils qu'elles alimentent (équipements de désenfumage, ascenseurs, etc.).
Les câbles CR1 sont installés dans des tubes et passerelles métalliques fixés au moyen de vis de pression et
de chevilles métalliques.

TABLEAUX DE DISTRIBUTION SECONDAIRES

Les tableaux de distribution secondaires comprennent :

- Tableaux de protection Normal et Secours AGBT / N AGBT. N/S

Elles assurent l'alimentation, normal et normal/secours, des circuits d'éclairage, de petite force motrice et
de force motrice spécifique des zones qu’ils alimentent

La protection des différents circuits s’effectuera par des disjoncteurs modulaires magnétothermiques.
Conformément à la norme NFC 15-100, les disjoncteurs de protection des circuits de prises dans las salles
d’eau seront associés à un dispositif différentiel haute sensibilité de 30 mA.

La répartition des tableaux sera réalisée de manière à garantir une souplesse d’utilisation et en même une
sécurité de fonctionnement.

RESEAU DE DISTRIBUTION SECONDAIRE

Le réseau de distribution secondaire comprendra les canalisations entre :

- les tableaux de protections et les équipements (luminaires, prises, etc....);


- les coffrets de commande de l'éclairage, les luminaires et les accessoires de commande et de
raccordement ;

D'une façon générale, les câbles rigides sont du type U1000R02V ou HO7V-U.
Suivant leur localisation, les câbles sont placés sur des chemins de câbles ou dans des conduits.

ECLAIRAGE

Les appareils fluorescents seront à ballast électronique et compensés par condensateurs. Compensation du
cos phi à 0.93 (les appareils à un tube sont à compenser par condensateur, les appareils à deux et à quatre
tubes sont à connecter en circuit duo).

Page 119 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les spots TBT auront des transformateurs électroniques à faibles pertes ou des circuits électroniques de
transformation de tension auto-protégés.

D'une façon générale, les appareils seront fixés d'une façon solide et durable compatibles avec la sécurité ;
dans les zones comportant des faux plafonds, les appareils d'éclairage, lorsqu'ils existent seront fixés
directement à la dalle plafond du plancher supérieur, au moyen de tiges filetées et en aucun cas sur les
armatures des plafonds suspendus.

Il sera prévu différents types d'éclairage : Direct et indirect à sources diverses.

NIVEAUX D'ECLAIREMENT ET CONDITIONS PHOTOMETRIQUES :

Les niveaux d'éclairement moyens à obtenir dans les différents locaux après 100 heures de fonctionnement
au niveau du sol fini pour les circulations et à 0.80 m du sol fini pour les bureaux, seront au minimum les
suivants :

Locaux Facteur de Éclairage moyen Uniformité


Dépréciatio (lux) moyenne
n minimale
(%)
- Bureaux paysagers 0,85 450 70
- Bureaux individuels, salle de réunions 0,85 400 70

- Couloirs, dégagements, cages escaliers, 0,85 200 60


halls d’ascenseurs
- Hall d'entrée 0,80 300 -
- Sanitaires 0,85 150 -
- Locaux techniques, Réserves 0,75 200 -
- Cafétéria 0,80 300 -
- Cuisine 0,75 400 -
- Auditorium 0,85 300 -

Les éclairements repris ci avant sont déterminés pour la zone de travail par la surface centrale distante de
50 cm des parois et pour les autres locaux, par la surface totale du locale.

- L'éclairage des zones équipées de poste de travail (plateaux bureaux, poste de contrôle,...) est réalisé au
moyen de luminaires à tubes fluorescents de diamètre (16 mm) équipés de ballasts électroniques.
- L'éclairage des cages d'escaliers et locaux techniques sera réalisé au moyen des appliques à tubes
fluorescents compactes dont le degré de protection est fonction du risque du local.
- L’éclairage de la salle de l’auditorium sera assuré au moyen des spots encastrés dimmable.
- L’éclairage des locaux techniques sera assuré par des luminaires industriels étanches 2x36W.
- L’éclairage des zones sanitaires est assuré par des spots encastrés avec lampes fluorescentes compactes.
- L’éclairage des zones cafétéria, restaurant par des plafonniers, suspensions et appliques décoratives.

ECLAIRAGE DE SECOURS

L’éclairage de secours sera réalisé en conformité avec la norme européenne EN 1838. IL est subdivisé :
- en éclairage de sécurité, comprenant l’éclairage d’évacuation et l’éclairage d’ambiance anti-panique,
- en éclairage d’ambiance (non lié à la sécurité)

Page 120 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

L’objectif de l’éclairage de sécurité est de permettre aux occupants d'évacuer le bâtiment en toute sécurité
en cas de défaillance de l’alimentation normale.

L’éclairage de sécurité est réalisé au moyen de blocs autonomes conforme à la norme EN 60898-2-22
ayant une autonomie de minimum une heure.

Les appareils de sécurité sont de plusieurs types :


- encastré pour les zones équipées de faux plafond,
- en applique pour les sorties au-dessus des portes,
- étanches pour les locaux techniques et parkings.

D’une manière générale, les blocs autonomes sont placés de façon à donner sur les chemins d’évacuation,
un éclairement horizontal minimum de 1 lux au niveau du sol et 5 lux aux endroits présentant un danger,
soit :
a) à chaque porte de sortie destinée à être utilisée en cas d’urgence,
b) près des escaliers de manière à ce que chaque volée d’escaliers reçoive un éclairage direct,
c) près de chaque changement de niveau,
d) aux sorties de secours et aux signalisations de sorties réglementaires,
e) à tout changement de direction,
f) à toute intersection de couloirs,
g) près de chaque poste de premier secours,

PETITE FORCE MOTRICE

Dans les locaux équipés de poste de travail (plateaux bureaux, etc.), il sera prévu des prises alimentés en
courant normal ou en courant ondulé suivant l’utilisation préconisée.
Des prises de courants étanches seront prévues dans les locaux techniques.
Des boîtes de sol seront prévues dans les plateaux bureaux en complément des plinthes électriques.
En général, des prises de courant seront prévues dans le bâtiment en fonction de l’exploitation des locaux.
L'implantation exacte des prises de courant dans les zones parachevées doit être coordonnée avec les plans
d'Architecture avant exécution.

COMMANDE DE L'ECLAIRAGE

Zones équipées de postes de travail

Ces zones seront commandées individuellement par bouton poussoir ou interrupteur en fonction du nombre
des accès. Pour les plateaux paysagers, les commandes seront assurées par des boutons poussoirs
aboutissant à des boîtes de raccordement de manière à permettre la possibilité la possibilité d’une
commande individuelle en cas de cloisonnement.

Sanitaires et cabines WC

Ces zones seront commandées individuellement par bouton poussoir ou interrupteur.

Hall public

L’éclairage des halls public sera commandé par des pupitres de commandes placées à proximité des portes
d’accès.

Page 121 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Locaux techniques et divers

Chaque local sera muni d'une commande locale par interrupteur.

TELEPHONE ET PRE CABLAGE INFORMATIQUE

Les installations de téléphone et précâblage informatique consisteront à la fourniture, pose et raccordement


des équipements passifs et actifs.

Les équipements à prévoir dans le cadre de ce lot seront :


Ø Des répartiteurs généraux téléphone/informatique, placés dans un local info. dans la zone traitement
bagages
Ø Les répartiteurs secondaires de zones installé dans les différents niveaux de manière uniforme de tel
façon que la distance entre chaque sous-répartiteurs et prise RJ 45 ne dépasse pas 90m. Ces répartiteurs
seront équipés des éléments passifs (armoire, panneaux de brassage, jartiére optique, etc.).
Ø Un câblage banalisé en câbles UTP 4 paires Catégorie 6 pour la desserte des prises RJ 45 depuis les
répartiteurs secondaires.
Ø Des prises téléphoniques et informatiques type RJ45 dans les bureaux et certains locaux
spécifiques.
Ø Les liaisons en fibre optique entre le les locaux Répartiteur Généraux (RG1 et RG2) et répartiteurs
secondaires.
Ø Les liaisons en fibre optique entre les locaux répartiteurs généraux et certaines zones spécifiques du
bâtiment (centre de vie, etc.) pour des besoins divers (écran de projection, affichage, etc.)

PRESTATIONS PARTICULIERES

NOTES DE CALCUL

Les notes de calculs à introduire par l'Entrepreneur sont :


- bilan actualisé des puissances électriques,
- dimensionnement et sélection des transformateurs de potentiel et d'intensité
- dimensionnement des supports et des chemins de câbles des réseaux primaires
- détermination du calibre des protections,
- détermination des réglages thermique et magnétique de protection
- détermination de la section des conducteurs de tous les câbles,
- détermination des courants de court-circuit présumés de chaque armoire électrique,
- détermination de la sélectivité de l'ensemble de l'Installation,
- détermination du niveau d'éclairement dans les zones type (à l’intérieur et à l’extérieur du bâtiment)
choisis par la maîtrise d’œuvre et maître d’ouvrage,
- détermination des caractéristiques acoustiques des machines (transfo, groupe de secours, groupe no-
break, luminaires intégrés...),
- sélection des éléments anti-vibratoires,
- sélection des silencieux pour échappement des gaz, aspiration et refoulement d'air,
- détermination des niveaux de bruit à l'intérieur des locaux,
- détermination des émergences produites par le fonctionnement du groupe de secours,
- détermination des niveaux de pression acoustique pour les bruits rayonnés vers l'extérieur,
- dimensionnement des conduits d'échappement,
- dimensionnement des ventilateurs,
- dimensionnement des tuyauteries et des accessoires (pompes, vannes…),

Page 122 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

- dimensionnement du caisson insonorisant.

D'autres notes de calcul sont éventuellement précisées dans les Spécifications Techniques.

Ces notes de calcul doivent être approuvées par le B.E.T, le distributeur d’énergie pour la partie qui la
concerne et le bureau de contrôle.

FICHES TECHNIQUES

Les fiches techniques seront remises globalement pour le matériel proposé et donnent les spécifications et
les sélections retenues dans le cadre du projet.

A ces fiches techniques sont annexés des catalogues ou extraits de catalogues ainsi que les certificats de
conformité aux normes ou règlements.
L’Entrepreneur indique clairement les caractéristiques spécifiques de l’équipement et de ses accessoires
avec les références des produits concernés.
Afin de se faire une idée plus précise du matériel proposé par l'Entrepreneur, le Maître de l'Ouvrage et la
maîtrise d’œuvre se réservent le droit de visite des lieux de fabrication ou de vente afin de voir ce matériel,
d'en vérifier les performances annoncées par des essais complémentaires. Ces essais complémentaires ne
peuvent entraîner de supplément de prix de l’entreprise adjudicataire.

Les fiches techniques à introduire par l'Entrepreneur sont :


- les tableaux Moyenne Tension, y compris tous leurs composants,
- les transformateurs de puissance,
- le groupe de secours,
- les câbles Moyenne Tension,
- tous les systèmes de support des câbles,
- les tableaux et armoires électriques, y compris tous leurs composants,
- les coffrets de comptage,
- les équipements de petite force motrice,
- les produits de ragréages (normaux et Rf),
- les appareils d'éclairage intérieurs y compris tous les accessoires
- les appareils d'éclairage extérieurs y compris tous les accessoires,
- les éléments d'isolation et d'atténuation acoustique,
- les éléments anti-vibratoires,
- les câbles BT et TBT,
- les accessoires de fixation, de montage et de raccordement,
- les interrupteurs, boutons-poussoirs,
- les équipements de la détection incendie,
- central d’alarme,
- boutons-poussoirs d'annonce
- sirènes d'alarme
- tableaux répétiteurs
- les équipements de contrôle d'accès,
- les équipements de surveillance TV
- les équipements de sonorisation
- les équipements informatiques/téléphones

Page 123 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

CERTIFICATS D’AGREMENT
Afin de prouver la conformité du matériel proposé aux Spécifications Techniques, l'Entrepreneur doit
fournir des certificats d'agrément ou de conformité aux normes imposées. Ces certificats doivent être
délivrés par des laboratoires d'essais accrédités ou par les Régies de distribution d'énergie.
Les certificats d'agrément, sans remarque, doivent être fournis pour :
· le poste de transformation (agrément du distributeur d'énergie),
· le tableau Moyenne Tension (agrément du distributeur d'énergie),
· la tenue à l'arc interne du Tableau Moyenne Tension,
· les Tableaux Généraux Basse Tension (ensemble de dérivé de série et agrément du constructeur sur le
placement et le raccordement des ensembles),
· les appareils d’éclairage des bureaux (courbe d’intensité lumineuse)
· les produits de ragréages coupe-feu (attestation de bonne exécution délivrée par le fabriquant),
· les amortisseurs pour machines (essais de compression et de résistance),
· le matériel de détection incendie et d'alarme,

ECHANTILLONS

En complément aux fiches techniques, l'Entrepreneur doit soumettre des échantillons des matériaux,
matériels, produits ou équipements à la vérification de la Maîtrise d’œuvre.

Afin de faciliter l'intégration de certains équipements ou matériels dans le parachèvement, il peut être
demandé à l'Entrepreneur de monter des échantillons en nombre suffisant dans une cellule type. Les frais
relatifs à la fourniture et au montage de ces échantillons et de cette cellule type sont à charge de
l'Entrepreneur pour les équipements liés à ses travaux. Sont également à sa charge, les frais de
raccordement provisoire et de démontage des équipements.

Ces échantillons sont à introduire par l'Entrepreneur au même moment que la fiche technique
correspondante.

Les échantillons demandés sont notamment :


- les systèmes de fixation,
- les chemins de câbles,
- les tubes,
- les boîtes de raccordement,
- les systèmes de connexion,
- les différents types de câbles,
- les bornes,
- les systèmes de repérage :
* de bornes,
* de fils,
* de câbles,
- les appareils d'éclairage y compris les sources,
- les interrupteurs, boutons-poussoirs et prises de courant,
- un tableau électrique type
- les lecteurs de badges,
- les déclencheurs manuels,
- les sirènes,
- les hauts parleurs,

Page 124 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

- les caméras,

PLANS D’EXECUTION

L’Entrepreneur établit les plans d'exécution cotés et dessinés à échelle compatible avec les directives de
coordination et comprennent notamment :
- plans d’implantation côtés des réservations, percements, découpes ainsi que des systèmes de fixation
et des éléments à incorporer dans le béton ou le parachèvement,
- plans d’implantation côtés des réservations, percements, découpes ainsi que des systèmes de fixation
et des éléments à incorporer dans le béton ou le parachèvement,
- plans d'implantation des équipements avec indication des poids et de tous les éléments nécessaires
aux calculs de stabilité ou d'acoustique,
- plans d'implantation de tout le matériel et équipement fourni, monté, raccordé ou ayant une relation
avec le Marché, avec pour chaque composant :
. la référence du composant,
. le numéro du circuit électrique de l'armoire électrique ou du répartiteur auquel il se raccorde,
- plans de détail des implantations spécifiques des équipements (plan poste de transformation, groupe
Electrogéne, etc.)
- schémas de raccordement de tous les borniers avec repérage de chaque fil et chaque borne, tant du côté
interne de l’équipement que vers les Installations externes même si elles ne font pas partie du Marché,
- schémas unifilaires des tableaux et armoires en y précisant :
. caractéristiques des départs (calibre, courbes de réglage et réglages thermique et magnétique...)
. utilisateurs (dénomination, puissance...)
. câbles (numéro, section, longueur...)
- plan de construction des tableaux, des armoires électriques, coffrets, répartiteurs avec détails de :
. face avant,
avec indication des emplacements de réserve non équipés
. nomenclature du matériel,
- liste de tous les câbles,

DOSSIER DE RECOLLEMENT

Le dossier de recollement doit permettre d'effectuer ultérieurement la maintenance, l'exploitation et toutes


les modifications et adaptations éventuelles aux installations réalisées.

Le dossier de recollement se compose :


- des notes de calcul,
- des fiches techniques,
- des certificats d’agrément,
- des plans complets d’exécution des Installations telles qu'elles auront été réalisés,
- des Spécifications Techniques avec marques, types, provenance et quantité du matériel placé,
- de la liste des pièces de rechange,
- de la liste de tous les câbles,
- de la description de l’organisation des différents programmes du logiciel et en particulier
. les programmes opérationnels
. les programmes de tests et de maintenance
. les programmes de gestion
- des rapports de contrôle et essais des équipements et des Installations effectués en usine et sur site,
- des rapports de contrôle et essais des liaisons inter-équipements et de fonctionnement intégré des
systèmes,
- des rapports de vérification par les Organismes de Contrôle,

Page 125 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

- du manuel d'exploitation comprenant :


. les notices de conduites précisant les directives à suivre pour assurer la conduite des
équipements et des Installations dans les meilleures conditions de sécurité des personnes et des biens.
. les notices d'entretien contenant l'ensemble des prescriptions nécessaires à l'entretien et à la
maintenance des équipements (contrôle et travaux d'entretien périodique, liste des pièces de rechange...)
. le manuel explicatif du fonctionnement de tous les équipements contenant des informations
quant au mode d'utilisation, aux consommations électriques, tolérances de tension et de fréquence, durée
autorisée d'interruption d'alimentation, aux réglages et paramètres divers...

CONTROLE ET ESSAIS

A chaque étape de la réalisation des ouvrages, la vérification des performances est consignée dans un
document contractuel établi sur base des rapports de contrôle et d'essais des ouvrages rédigés par
l'Entrepreneur. La Maîtrise d’œuvre est en droit de refuser les ouvrages dont les performances exigées ne
sont pas respectées.

Contrôles et Essais sur site

Dès que les Installations sont terminées et prêtes à être mises en exploitation ou à être utilisées dans leur
contexte normal de fonctionnement, l'Entrepreneur le notifie à la Maîtrise d’œuvre et Maître d’Ouvrage.
L’Entrepreneur procède aux réglages, mises au point et essais individuels des Installations sur base d'un
programme d'essais établi par la à la Maîtrise d’œuvre.

Avant d'entamer ces essais, l'Entrepreneur transmet à la à la Maîtrise d’œuvre les procédures d'essais qu'il
compte appliquer. Les procédures tiennent compte des possibilités d'exploitation ou d'utilisation à préciser
par à la Maîtrise d’œuvre et/ou par le Maître de l'Ouvrage et des autres travaux en cours.

Les résultats des contrôles et des essais des Installations sont rassemblés par l'Entrepreneur dans des
rapports détaillés qui sont transmis à la à la Maîtrise d’œuvre pour examen.

MISE EN SERVICE

Après réception des différents rapports d’essais effectués par l'Entrepreneur, la période de Mise en Service
peut avoir lieu.

Cette période permet à la Direction des Travaux de vérifier par contrôles ponctuels :
- les résultats des essais,
- la bonne exécution générale des travaux,
- le bon fonctionnement des Installations.

Lorsque à la satisfaction de la à la Maîtrise d’œuvre et suivant les conditions précisées au Marché :


a) les ouvrages
- auront subi des Contrôles et Essais satisfaisants
- auront été vérifiés avec succès (sans remarques) par un Organisme de Contrôle,
- auront fonctionné normalement pendant une période continue minimale de 1 mois,
- sont prêts à assurer un service et à être utilisés dans leur contexte normal de fonctionnement,

b) les bases de données auront été paramétrisées,


La Mise en Service est constatée par un Procès-Verbal.

Page 126 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Cette Mise en Service ne préjuge cependant pas des performances des ouvrages dont le contrôle est
effectué avant la Réception Provisoire.

L'Entrepreneur doit procéder, à ses frais, à des mises au point supplémentaires, des ajustements, des
réparations, etc. dont la nécessité se révèle lors de l'exploitation, de l'utilisation ou d'essais particuliers.

Au cours de cette période, les ouvrages restent placés sous la direction et la responsabilité de
l'Entrepreneur. L'exploitation se fait à ses risques et périls et par du personnel qualifié, procuré par
l'Entrepreneur et nécessaire à cette exploitation. Ce personnel est éventuellement assisté par du personnel
d'exploitation fourni par le Maître de l'Ouvrage mais travaillant sous le contrôle et la responsabilité de
l'Entrepreneur.

ECOLAGE ET FORMATION

L'Entreprise comprend l'ensemble des prestations nécessaires à l’écolage et la formation du personnel du


Maître de l'Ouvrage ou de tiers qui seront préposés à l'exploitation des Installations (utilisateurs et
techniciens de maintenance).

Cet écolage se fait obligatoirement par des techniciens spécialisés. Il se poursuit après la Réception
Provisoire pendant la période d’assistance à la conduite des Installations. Ces différentes formations sont
détaillées dans les Spécifications Techniques.

L'Entrepreneur transmet au Maître de l'Ouvrage un programme détaillé d'écolage et de formation reprenant


les durées prévues pour chaque partie d'Installation.
Il fournit les dossiers de recollement deux semaines avant le début de l'écolage.

Selon le type d’Installation, l'écolage est réalisé sur site, chez l’Entrepreneur ou chez son Fournisseur sous-
traitant sur un équipement et sur un logiciel identique à ceux installés dans le cadre du présent Marché.
L’équipement et le logiciel sont supportés par un réseau reconstitué en miniature, installé pour la mise au
courant du personnel.

La formation porte sur :


Niveau 1 : la manipulation des équipements et du logiciel au niveau de l’utilisateur exploitant.
Niveau 2 : tout ce qui concerne la paramétrisation de l’Installation et la gestion du système.

Le cours est basé sur le manuel d’exploitation qui reprend notamment toutes les pages d’écran qu’il y a lieu
de compléter pour les différentes fonctions avec explication des différents champs figurant sur ces pages
d’écran.

Il se prévu 2 séances de formation d’une journée chacune pour le fonctionnement des équipements de surveillance
vidéo.

La première formation sera pour les administrateurs alors que la seconde formation sera pour les utilisateurs au
quotidien.

La 1ère formation devra permettre :

· Utilisation et exploitation des enregistrements


· Utilisation et exploitation des caméras
· Administration du logiciel de surveillance vidéo

Page 127 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Alors que la seconde formation devra permettre l’utilisation et l’exploitation des caméras.
La date de chacune des deux séances sera définie par le maitre d’ouvrage, sachant qu’il devra être envisagé que ces
séances ne soient pas réalisées dans la même semaine

Pour chacune des formations, un programme sera établi à l’avance et une fiche de présence sera complétée par le
personnel formé.

Les formations seront planifiées en fonction des disponibilités du personnel à former.


A l’issue de chacune des formations le personnel formé devra être opérationnel et autonome sur l’ensemble du
nouveau système.

Lors de chacune des formations, le fabricant des équipements de surveillance vidéo devra être impérativement
présent.

Selon le type d’Installation, cet écolage et formation doit être de deux jours minimum et en langue
Française.
Une assistance à l’exploitation est également prévue, elle doit permettre aux opérateurs et utilisateurs de se
familiariser avec le fonctionnement et les consignes d’exploitation.

RECEPTION PROVISOIRE

Après la période de Mise en Service, l'Entrepreneur peut demander au Maître de l'Ouvrage de procéder à la
Réception Provisoire des travaux.

L'inspection de l'ensemble des Installations en vue de la Réception Provisoire se base sur les rapports
d'essais établis lors de la Mise en Service, ainsi que sur les contrôles qualitatifs et quantitatifs des
Installations et des essais de leur fonctionnement selon les performances définies dans les Spécifications
Techniques.

Lors des essais et contrôles préalables à la Réception Provisoire, les Installations doivent être en parfait état
de marche, entièrement parachevées et dans un état de propreté exemplaire.

Selon les conditions précisées au Marché et lorsque :

Ø les Installations sont en parfait état de marche,


Ø les ouvrages ont été vérifiés avec succès (sans remarques) par un ou plusieurs Organismes de
Contrôle et les rapports de contrôles diffusés,
Ø le dossier de recollement complet et définitif a été remis,
Ø les Contrôles et Essais des ouvrages ont été effectués à la satisfaction de la à la Maîtrise d’œuvre
Ø l'écolage et la formation du personnel du Maître de l'Ouvrage ont été effectués,
Ø les remarques éventuelles émises par l'Organisme de Contrôle, ainsi que par la à la Maîtrise d’œuvre
ont été corrigées,

La Réception Provisoire et les transferts de risques peuvent être prononcés.


La Réception Provisoire n'est pas accordée à l’Entrepreneur si un élément essentiel de l’ouvrage ou de
l’Installation empêche l’occupation ou l’exploitation du bâtiment ou encore si un défaut majeur compromet
la fiabilité des Installations, ses performances, la sécurité de l’ouvrage ou des occupants.
L'occupation des lieux ou des locaux en tout ou en partie par le Maître de l'Ouvrage ne peut faire office de
Réception Provisoire.

Page 128 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

GARANTIE

Maintenance pendant la période de garantie

Pour assurer le bon fonctionnement de tous les équipements fournis, L'Entrepreneur s'engage à exécuter à
ses frais la maintenance préventive avec garantie totale des équipements ainsi que toutes les modifications
et améliorations aux parties reconnues défectueuses, y compris le démontage et le remontage, en bref
l'entretien correctif, et ce jusqu'à la Réception Définitive.

Pour réaliser cette maintenance, l'Entrepreneur fait éventuellement appel à des pièces de rechange ou à un
équipement correspondant de remplacement.

Lorsqu’au cours des trois derniers mois de la période de garantie, le fonctionnement des Installations ou
d'une partie de celles-ci n'a pas donné satisfaction par le fait d'imperfections ou d'autres causes pour
lesquelles l'Entrepreneur est responsable, la Réception Définitive est reportée, après réparation, jusqu'à ce
que l'Installation donne entière satisfaction durant une période ininterrompue de trois mois. L'Entrepreneur
supporte tous les frais directs et indirects du report de la date de Réception Définitive.

Pendant cette période, l'Entrepreneur doit effectuer :


- le suivi régulier des Installations,
- la poursuite de l'écolage du personnel du Maître de l'Ouvrage,
- les adaptations éventuelles des paramètres introduits dans les bases de données,
- les adaptations éventuelles des interfaces avec les autres Lots, compte tenu du fonctionnement
journalier de routine,
- les corrections et adaptations des Installations ayant fait l'objet de remarques ou de réserves dans le
Procès-Verbal de Réception Provisoire,
- les corrections de nouvelles remarques ayant été constatées,
- l’entretien et les prestations nécessaires pour assurer la garantie totale de bon fonctionnement des
équipements et des Installations.

En particulier, toutes les sources lumineuses défectueuses sont remplacées.


A l'expiration de la période de garantie, les Installations seront reprises en parfait état de conservation et de
fonctionnement par le Maître de l'Ouvrage.
Ces prestations sont effectuées par du personnel qualifié sous l'autorité et à charge de

Entretien préventif des équipements

L’entretien préventif comprend toutes les fournitures et travaux nécessaires pour le maintien en parfait état
de fonctionnement des équipements, et en particulier les obligations suivantes :
- l’exécution de visites régulières d’entretien préventif.
L’Entrepreneur détermine, en fonction des caractéristiques des équipements, la fréquence de ces visites de
telle sorte que les équipements répondent à tout moment aux prescriptions de bon fonctionnement du
présent Cahier des Charges ; toutefois, l’Entrepreneur est obligé de prévoir, au moins tous les six mois, une
visite d’entretien préventif pour chaque équipement.
- l’obligation d’exécuter, même sans appel du Maître de l’Ouvrage, les prestations d’une intervention
pour un équipement en panne dans le cas où l’Entrepreneur constate lui-même la panne.

Le matériel consommable est compris dans l’entretien préventif.

Page 129 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Par matériel consommable, il faut entendre le matériel régulièrement consommé par une usure normale des
équipements et en particulier :
- les produits de lubrification,
- les produits de nettoyage,
- les sources lumineuses diverses installées sur les équipements à titre de contrôle,
- les petits mécanismes tels que des boutons, switches, clés...

L’entretien préventif est exécuté par un technicien spécialisé et comporte au minimum pour chaque
équipement les travaux suivants :
- la vérification complète du bon fonctionnement des équipements et l’exécution des réglages
nécessaires pour rendre, le cas échéant, le fonctionnement de ces équipements conforme aux prescriptions
du présent Cahier des Charges,
- la réparation des défectuosités éventuelles, s’il s’agit d’un élément modulaire, ce dernier est remplacé
par un nouveau module,
- le nettoyage et le dépoussiérage des équipements,
- la vérification, le réglage et le graissage des pièces en mouvement,
- la vérification, le remplacement et la remise en état des joints d’étanchéité,
- la mesure de la tension du réseau électrique,
- l’établissement des fiches d’entretien,
- les remplacements préventifs des éléments qui sont nécessaires au maintien du bon état de
fonctionnement des équipements jusqu’à la prochaine visite d’entretien préventif ;
ces éléments sont obligatoirement de fabrication identique à celle des éléments existants ;
si certaines pièces ne sont plus disponibles sur le Marché, ces pièces peuvent être remplacées par des
pièces identiques d’une autre fabrication après accord du Maître de l’Ouvrage; les éléments remplacés sont
mis à la disposition de ce dernier,
- la suppression d’une panne éventuelle qui a causé une défectuosité aux équipements.

Interventions urgentes

Généralités

Une intervention urgente doit être faite par l’Entrepreneur par suite d’un appel du Maître de l’Ouvrage.
On distingue deux types d’interventions urgentes :

a) pour panne des équipements suite à une cause interne aux équipements.
Toutes les fournitures et prestations nécessaires pour la remise en parfait état de fonctionnement de
l’équipement sont à charge de l’Entrepreneur.
b) pour non fonctionnement des équipements suite à une cause externe, aux équipements.
Les fournitures et prestations nécessaires pour la remise en parfait état de fonctionnement de l’équipement
sont précisées par l’Entrepreneur dans une offre soumise à l’approbation du Maître de l’Ouvrage.

Délais

Pour chaque appel du Maître de l’Ouvrage, l’Entrepreneur intervient, établit un diagnostic et dans le cas
d’une panne suite à une cause interne aux équipements, il répare les équipements suivants dans les délais
ci-après :

1) lorsque l’appel a lieu avant 12 heures d’une journée ouvrable, excepté le dimanche: intervention
avant minuit du jour ouvrable suivant ; si ce jour tombe un samedi, l’intervention a lieu le prochain jour
ouvrable avant minuit ;

Page 130 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

2) lorsque l’appel a lieu après 12 heures d’une journée ouvrable, excepté le samedi : intervention avant
12 heures du deuxième jour ouvrable, à l’exception du samedi qui suit ;
3) lorsque l’appel a lieu un samedi, un dimanche ou un jour férié : intervention avant 12 heures du
deuxième jour ouvrable, à l’exception du samedi qui suit ;
4) l’équipement est réparé dans une période de 12 heures après le délai maximum d’intervention.

Dans le cas de non fonctionnement suite à une cause externe, l’Entrepreneur soumet une offre de réparation
endéans les 3 jours ouvrables qui suivent l’intervention. Il prend d’office les mesures conservatoires pour
éviter des dégradations supplémentaires aux équipements.

Réception Définitive

A l’issue de la période de garantie, l'Entrepreneur peut demander au Maître de l'Ouvrage de procéder à la


Réception Définitive des travaux.
Selon les conditions précisées au Marché et lorsque :
Ø la Réception Provisoire a été prononcée,
Ø toutes les remarques émises dans le Procès-Verbal de Réception Provisoire ont été corrigées et les
réserves émises ont été levées,
Ø le fonctionnement des ouvrages pendant la période de garantie a été satisfaisant,
Ø l’entretien des équipements et Installations a été effectué pendant la période de garantie,
La Réception Définitive pourra être accordée.

DOCUMENTS DE REFERENCE - CONDITIONS D’EXECUTION

GENERALITES
Les dimensions, dispositions et descriptions des ouvrages sont indiquées sur les plans et dans les termes du
présent dossier.
Aucune côte ne sera prise à l’échelle sur plan pour l'exécution des travaux, l'Entrepreneur devra s'assurer,
sur place, avant toute mise en œuvre, de la possibilité de suivre les côtes et indications des plans et dessins
de détails. En cas de doute, il en référera immédiatement au Maître de l'Oeuvre.
Le Maître de l'Œuvre reste libre d'apporter aux dessins toutes les modifications qu'il jugera utiles en
cours de travaux, pour des raisons de convenances économiques, techniques, esthétiques ou autres sans
que l'Entrepreneur puisse se refuser à leur exécution.
L'Entrepreneur devra prévoir, dans ses prix unitaires, tous les trous, percements, scellements et raccords.
Les matériaux et appareils employés seront de premier choix et de qualité (solidité, durée, isolement,
bon fonctionnement).
Ils devront être conformes aux arrêtés et circulaires techniques en vigueur et en particulier les
règlements de sécurité incendie.

NORMES ET REGLEMENTS

Remarques

- Les normes et règlements particuliers auxquels les équipements, appareillages, logiciels et Installations
doivent être conformes, sont précisés dans les Spécifications Techniques,
- Les documents définis ci-avant sont à considérer dans leur dernière édition avec tous leurs addenda,
annexes et/ou modifications publiés 10 jours avant la date de remise des Soumissions.
- Il ne pourra être invoqué par l'Entrepreneur aucune contradiction ni répétition dans les textes des
différents documents, le Maître de l'Ouvrage bénéficiant toujours de l'interprétation la plus favorable pour

Page 131 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

lui, de toutes les clauses. Le fait de rappeler soit une prescription d'une norme particulière, soit une norme
déterminée ne réduit en rien l'application intégrale de la norme citée et des normes en général.

Le matériel à mettre en œuvre doit être :

ü Conforme aux normes en vigueur le concernant ou à défaut de normes ayant été agrées par les
organismes spécialisés.
ü Muni de la marque de conformité aux normes marocaines si elles existent pour le matériel.

Concernant les installations Courant Fort

Les installations doivent être conformes aux arrêtés et circulations techniques en vigueur et en
particulier :
à NM 06.6.007 Matériel de pose des canalisations, conduits.
à NM 7.10.100 : Coordination des isolements.
à Le décret n° 73-1007 du 31 octobre 1973 relatif à la protection contre les risques d’incendie et de
panique dans les établissements recevant du public, et modifié par le code de la construction et de
l’habitation (Article R.123-55).
à Le Décret du 1er décembre 1953 relatif à la protection de la radiodiffusion contre les parasites
industriels
à L’Arrêté viziriel du 28 juin 1938 concernant la protection des travailleurs dans les
établissements qui mettent en oeuvre des courants électriques, modifié et complété par les arrêtés du 4 avril
1945, du 20 juillet 1945 et de décembre 1951
à L’Arrêté du Ministère des travaux publics n° 127.62 du mois de mars 1963 complété par l’arrêté
du 27 août 1963 concernant les conditions techniques auxquelles doit satisfaire la distribution d’énergie
électrique
à L’Arrêté du Ministère des TP et des communications n° 350-67 du 15 juillet 1967 portant
règlement sur les installations électriques dans les immeubles et les branchements qui les alimentent

Règlements et normes marocains :

à NM 06.1.002 Matériel pour réseau à courant alternatif à haute tension – coordination des
isolements- REGLES
à NM 06.5.001 Transformateurs de puissance
à NM 7.10.100 : Coordination des isolements
à Arrêté du Ministère des TP et des communications n° 566-70 du 02 Octobre 1971 portant
approbation du règlement pour la construction et l’installation des postes de livraison et de transformation
raccordés à un réseau de distribution d’énergie électrique publique ou privé de deuxième catégorie
à NM 7.34.110 : Conducteurs en cuivre dur (06.3.015).
à NM 7.62.411 : Disjoncteurs pour travaux de contrôle des installations de première catégorie.
à NM 6.3.004 : Conducteurs et câbles isolés pour installation. Conducteurs et câbles isolés au
caoutchouc de tension assignée au plus égale à 450 V/750 V.
à NM 6.3.002 : Méthodes d’essais pour les enveloppes isolantes et les gaines de câbles électriques
rigides et souples.
à NM 6.3.001 : Conducteurs et câbles isolés pour installations âmes de câbles isolés.
à NM 6.3.003 : Conducteurs et câbles isolés pour installations essais de classification de
conducteurs et câbles, du point de vue de leur comportement au feu.
à NM 6.3.006 : Conducteurs et câbles isolés pour installations, câbles rigides isolés au
polyéthylène réticulé sous gaine de protection en polychlorure de vinyle.

Page 132 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

à NM 6.7.026 : Appareils d’éclairage : ballast pour lampes tubulaires à fluorescence.


à NM 6.7.002 : Appareils électrodomestiques et analogues aptitude à la fonction des
chauffe-eaux fixes non instantanés.
à NM 6.6.002 : Matériel pour installations domestiques et analogues : interrupteurs et commutateurs
de courant nominal supérieur à 10 A, interrupteurs et commutateurs pour tableaux.
à NM 6.4.001 : Compteurs d’énergie active à courant alternatif.
à NM 06.6.009 Matériel pour installation domestiques (Fiches de PC et socles mobiles de
prolongateurs d’usage courant de courant nominal 6A et de tension nominale 250V) –REGLES
à NM 06.6.010 Matériel pour installation domestiques (Fiches de PC et socles mobiles de
prolongateurs d’usage courant de courant nominal 6A et de tension nominale 250V) –
CARACTERISTIQUES.
à NM 06.6.018 Disjoncteurs de protection contre les surintensités pour les installations domestiques
et analogues.
à NM 06.3.040 Conducteurs et fils entrant dans la construction électrique.
à NM 06.3.035 Conducteurs et câbles isolés pour installations.
à NM 06.6.026 Matériel pour installation domestiques et analogues ( Culots de lampes et douilles
ainsi que calibre pour le contrôle de l’interchangeabilité et de la sécurité)
à NM 06.6.038 Matériel de pose des canalisations.
REGLEMENTS ET NORMES FRANÇAIS:

à La NF C 13-100 : Poste de livraison établis à l’intérieur d’un bâtiment et alimenté par un réseau de
distribution publique de deuxième catégorie.
à La NF C 14-100 Installations de branchement de première catégorie compris entre le réseau de
distribution et l’origine des installations intérieures.
à NF C 15-100 : Installations électriques basse tension.
à NF C 15-201 : Guide d’installations électriques des grandes cuisines.
à NF C 17-200 : Installations d’éclairage public.
à NF C 200-30 : Protection contre les chocs électriques.
à NF C 200-10 : Degré de protection des enveloppes d’appareillage électrique.
à NF C 54-100 : Condensateurs.
à NF C 03-103 : Symboles graphiques pour les schémas électriques
à NF C 52-100 : Transformateurs de puissance : Règles.
à NF C 63. et NF C 64 (toute la série) appareillage haute et basse tension.
à Normes de l’Association Française de la normalisation (AFNOR).
à Décret, arrêtés ministériels et interministériels concernant l’équipement et la sécurité dans les
bâtiments et les locaux dans lesquels ils sont applicables.
à Normes françaises, textes officiels et prescriptions techniques publiées par l’Union Technique de
l’Electricité ( U.T.E) – NFC A 91.121 et 122- galvanisation à chaud des produits en acier. NFC-A 36.321-
Tôle d’acier galvanisé à chaud.
à Les réglementations relatives aux Etablissements recevant du Public.
à Règlements de sécurité concernant les immeubles de grande hauteur.
à Les règlements de sécurité incendie ( Décret du 15 Novembre 67, arrêté du 18 Octobre 77, édition
J.O. français mise à jour le 15 Avril 82).
à Le règlement de sécurité contre les risques d’incendie et de paniques dans les E.P.R, pris par arrêté
du 25 Juin 1980.
à Les prescriptions imposées par la Compagnie locale de distribution électrique.
A défaut, les procédures suivantes permettent d'apporter une présomption de conformité aux Normes:

Page 133 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

o Soit un certificat délivré par un organisme agrée et reconnaissant la conformité du matériel aux
Normes, fourni par le Constructeur.
o Soit une déclaration délivrée par le Constructeur.

En cas de contestation, le Constructeur doit pouvoir faire la preuve de la conformité de


son matériel aux Normes.
Concernant les installations de télephonie et précâblage informatique

Les installations de téléphone et précâblage informatique doivent être conformes aux normes et arrêtés
suivants :
à Norme EIA/TIA 568A, EIA/TIA 569 et ISO 1 IEC 11801
à Normes pour la compatibilité électromagnétique notamment EN55022 et CEI 1000-4-4
à Norme EN 50014 : (Norme Européenne) : Prescriptions générales.
à Norme EN 50019: Sécurité augmentée.
à Norme EN 50 020 : Sécurité intrinsèque.
à Norme EN 60 529 1 CEI 529 : Degré de protection contre les contacts et les corps étrangers
(poussière, eau...).
à Norme EN 55 022 : Emission limites and test procedure for information technology equipement
à Norme EN 50173: Information technology- Generic cabling systems
à Norme EN 50082-1: Generic immunity standart for residential, commercial and light industrial
environment.

FACTEURS D’INFLUENCE EXTERNE

Le matériel électrique est choisi et installé en fonction des contraintes et conditions d'environnement
particulières du lieu auquel il peut être soumis (température, eau, corps solides, contraintes mécaniques,
etc.). En outre, le matériel et les installations doivent être conformes à la norme NFC-15-100 (Article 32).
Les caractéristiques du matériel électrique sont déterminées soit par un degré de protection (IP et IK), soit
par la conformité à des essais. Les degrés de protection sont définis en fonction de leur implantation de
façon à répondre aux critères Eau (AD), Corps Solides (AE) et contraintes mécaniques (AG).
Les équipements installés à l’extérieur doivent résister à la pollution produite par les gaz d’échappement et
à la densité de trafic.
RISQUE D’INCENDIE

Les circuits alimentant les locaux à risques particuliers d'incendie (BE2) sont protégés par un ou plusieurs
dispositifs à protection différentielle de maximum 300 mA et par conséquent seul le régime TN-S est
admis.
Les câbles électriques sont de type ″C2″. Pour des applications particulières, il est fait usage de câbles
résistant au feu de type CR1.

ACCESSIBILITE
Le choix des équipements et leur installation sont effectués par l'Entrepreneur en tenant compte des
dimensions des locaux techniques, des gaines verticales et des espaces techniques réservés (faux plafonds)
de manière à assurer l'accessibilité aux équipements électriques et à garantir une exploitation aisée en toute
sécurité.

Page 134 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

INTEGRATION AUX AUTRES LOTS


Les plans d'Architecture et de génie civil précisent la nature et les dimensions des locaux, les
compartiments coupe-feu et la composition des parois. L'Entrepreneur doit prendre en compte ces
informations afin de respecter les performances imposées pour l'éclairage, l'acoustique, la protection
incendie et d'une manière générale l'intégration des équipements électriques dans le parachèvement des
locaux.

COMPATIBILITE ELECTROMAGNETIQUE
Les équipements ne doivent pas engendrer de perturbations électromagnétiques de niveau supérieur à celui
approprié aux emplacements prévus pour leur utilisation.
Les équipements doivent présenter un niveau d’immunité approprié aux perturbations électromagnétique de manière
qu’ils puissent fonctionner correctement dans l’environnement prévu.
Les équipements et installations sont conformes notamment aux normes suivantes :
- EN 50082-2 : Limites générales d’émission et d’immunité CEM.
COMPORTEMENT AU FEU DES MATERIAUX
Les comportements au feu des matériaux sont appréciés suivant :

Réaction au feu Résistance au feu


- MO : incombustibles - Stabilité au feu
- M1 : non inflammables - Etanchéité aux flammes
- M2 : difficilement inflammables - Isolation thermique
- M3 : moyennement inflammables
- M4 : facilement inflammables
- M5 : très inflammables

Tous les matériaux utilisés sont conformes aux impositions légales, compte tenu de leur emplacement.

SURCHARGE ADMISSIBLE
Il appartient à l'Entrepreneur de prendre toutes les dispositions nécessaires pour respecter les impositions
de surcharge admissible, tant au stade d'exploitation que d'exécution, en fonction des caractéristiques des
équipements qu'il propose.
L'Entrepreneur a à sa charge le renforcement local éventuel des chemins de circulation pour l'amenée en
place de son matériel.

STRUCTURE ET OUVRAGE EN BETON


Avant d'entreprendre ses travaux, l'Entrepreneur vérifie la compatibilité de dimensions du gros œuvre avec
ses propres ouvrages.
Il lui appartient de signaler toutes l’anomalie qui rendaient impossible l'exécution de ses ouvrages ou qui
mettraient en péril le respect des performances qui lui sont imposées.

Page 135 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PERCEMENTS, ENCASTREMENTS, FIXATIONS DIVERSES


Tous les percements, entailles et saignées nécessaires à l'Entreprise doivent faire l'objet d'une demande
explicite à la Maîtrise d'Œuvre d'exécution qui doit approuver la demande et les moyens d'exécution. Les
forages sont obligatoirement exécutés par rotation et non par seules vibrations ou percussions. Les
saignées sont effectuées au moyen d'une disqueuse. Aucune armature ne peut être coupée sans l'accord de
la Maîtrise d'Œuvre d'exécution.
Tous les dispositifs de fixation sont réalisés au moyen de vis, chevilles, de boulons expansibles ou de
doguets scellés au mortier. Aucun trou de fixation ne peut être foré par rapport à l'arrête d'un élément
béton à moins de 6 x le diamètre du trou.

Le produit de scellement et les moyens de fixation sont à soumettre pour vérification par la Maîtrise
d'Oeuvre d'exécution. Ils doivent être compatibles avec la structure et garantir le cas échéant l'intégrité de
l'étanchéité de la paroi équipée.
Il ne peut être fait usage de soudure ou de forage pour fixer des éléments aux poutres et planchers
métalliques. Seules sont acceptées les fixations par clames ou les suspensions spécialement étudiées pour
être incorporées dans les nervures de ces éléments.
Tous les éléments nécessaires pour augmenter la portance des parois en fonction de leur nature ou des
systèmes de fixation, qui y sont incorporés, sont à charge de l'Entreprise qui place l'équipement.

SECURITE
L'Entrepreneur se conforme aux dispositions légales et réglementaires en vigueur et aux instructions qui les
complètent.

L'Entrepreneur applique les règles de sécurité et d'hygiène et assure la police du chantier pour les tâches
qui lui incombent.

Ces protections doivent être entretenues, consolidées et laissées en place jusqu'à la pose des éléments de
fermeture définitifs.

Les matériaux entreposés par l'Entrepreneur ne peuvent en aucun cas compromettre la sécurité, l'accès aux
différentes parties du bâtiment ou constituer une gêne quelconque pour les autres Entreprises.

L'Entrepreneur reste seul responsable de son outillage et de son matériel tant placé qu'emmagasiné. Le
Maître de l'Ouvrage déclare décliner toute responsabilité du chef de vol, incendie, détérioration ou accident
quel qu'importants qu'ils puissent être.

PROTECTION CONTRE LES CONTACTS DIRECTS


Toutes les mesures devront être prises contre les contacts directs, en particulier dans les tableaux
électriques qui seront fermés à clé et ne contiendront aucun interrupteur d'éclairage ou prise de courant
dont l'accès nécessite l'ouverture du tableau.

Il sera également prévu des plaques isolantes en plexiglas placées devant les jeux de barres ou les contacts
des interrupteurs ou disjoncteurs.

Page 136 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

VOISINAGE AVEC D'AUTRES CANALISATIONS ELECTRIQUES


Les câbles isolés ne doivent pas emprunter les mêmes gaines ou caniveaux, ni être placées sur les mêmes
chemins de câbles ou tablettes que les câbles de tension différente et supérieure à 100Volts à moins que
leur isolement soit égal à celui des câbles transitant la plus grande tension.

VOISINAGE AVEC DES CANALISATIONS NON ELECTRIQUES


Au voisinage d'installation de chauffage, les canalisations électriques ne doivent pas risquer de ce fait d'être
portées à une température nuisible. De ce fait elles doivent être écartées de maximum de 15 cm des
installations de chauffage et de sanitaire.

Les canalisations électriques ne doivent pas être placées parallèlement au dessous de canalisations pouvant
donner lieu à des condensations à moins que des dispositions ne soient prises pour les protéger.

SPECIFICATIONS TECHNIQUES GENERALES

ALIMENTATION ELECTRIQUE
Caractéristiques

Caractéristiques Tension Fréquence


- Valeur assignée entre phases 400 V 50 Hz
- Valeur assignée entre phase et 230 V 50 Hz
neutre
- Tolérance en régime normal ±5% ±3%
- Tolérance en régime secours
. Statique (fonct.permanent) de – 10 à + 5 % ±3%
. Dynamique (démarrage des de – 15 à + 10 % ±5%
charges)
- Temps de passage Normal/Secours 12 à 20 secondes
- Schéma de liaison à la terre TN-S

Basculement Normal/Secours
Le basculement de l'alimentation normale sur l'alimentation de remplacement se fait au niveau des tableaux
généraux bas tension Secours.
En cas de basculement sur le réseau "normal/remplacement", les réenclenchements des utilisateurs doivent
être successifs de façon à limiter les pointes de courant lors du démarrage des équipements. Tous les
accessoires nécessaires à ces réenclenchements successifs sont à charge de l'Entrepreneur qui fournit les
équipements concernés.

Toutes les précautions sont prises pour qu'en aucun cas, une mise en parallèle du réseau de Secours sur le
réseau d'alimentation normale ne puisse être faite via les éléments inverseurs.

Page 137 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Points d’alimentation
L'Entrepreneur du présent lot met à disposition des autres corps d’état, selon le cas, un ou plusieurs points
d'alimentation électrique pouvant se présenter sous la forme de :

- câbles en attente, non dénudé avec un mou de 2,5 m;


- boîte, boîtiers ou coffrets de raccordement avec bornes et presse-étoupe pour câbles d'arrivée et de
départ;
- prises de courant.

Avec le point d'alimentation et selon nécessité, sont distribués :


- une liaison équipotentielle par local technique;
- une signalisation du basculement du réseau Normal sur le réseau Normal/ Secours.

Pour les contacts de signalisation, les valeurs assignées d'emploi sont 230 V - 1 A. Les contacts sont du
type inverseur NO/NF et sont ramenés sur des bornes sectionnables (section 2,5 mm²).

L'Entrepreneur de chaque corps d’état (climatisation, ascenseur, etc.) débute son installation par le
raccordement de ses équipements aux points d'alimentation. Il fournit, installe et raccorde tous les
appareillages, y compris les tableaux propres à son entreprise ainsi que toute l'installation électrique de
distribution en aval de ces tableaux, pour assurer les protections, verrouillages, automaticité et régulation
propres à son installation ainsi que le report des informations. En particulier, il assure, lors d'une coupure
de courant, le réenclenchèrent successif des charges, de manière à limiter les pointes de courant dues au
démarrage des équipements. Tous les accessoires et les liaisons nécessaires à ces réenclenchements
successifs sont à charge de l'Entrepreneur qui fournit les équipements concernés.

L'Entrepreneur de chaque corps technique prend toute les précautions nécessaires pour, d'une part, assurer
conformément aux réglementations en vigueur la protection des personnes et la conservation des biens et,
d'autre part, pour assurer les fonctions de commande et de régulation compte tenu des tolérances de tension
et de fréquence en régime et pendant les périodes de transition (basculement des réseaux normal/normal-
remplacement).

Toutes les précautions sont également prises pour qu'en aucun cas une mise en parallèle du réseau
normal/secours sur le réseau normal ne puisse être faite via les éléments inverseurs.

GENERALITES

Les équipements, appareils, accessoires et logiciels, ainsi que les caractéristiques de mise en œuvre,
d'exécution, d'installation ou d'assemblage, même s'ils ne sont pas explicitement décrits dans les
Spécifications Techniques et sont à concevoir et à réaliser par l'Entrepreneur de telle façon qu'ils
satisfassent aux règles de l'art et aux conditions suivantes :

- ne pas compromettre la sécurité des personnes, ni la conservation des biens,


- assurer le parfait fonctionnement des Installations auxquelles ils appartiennent et présenter un aspect
irréprochable,
- réduire à un minimum le nombre de pannes et d'incidents éventuels, notamment en excluant des
composants présentant un degré de vieillissement anormal,
- permettre des visites aisées de tous les organes et les raccordements dans des conditions de confort et
de sécurité,
- permettre une exploitation dans les conditions optimales,
- permettre des modifications et des extensions en toute sécurité.

Page 138 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Tous les équipements entrant dans l'exécution des présentes Installations doivent être neufs, de première
qualité, de fabrication standard, de marques et de constructeurs connus disposant localement d'un service
technique et dépannage ainsi que d'un magasin de pièces de rechange.

Les équipements de conception hybride et improvisée sont refusés.

L'Entrepreneur exécute ses travaux en respectant les directives de la Maîtrise d’Oeuvre et conformément
aux exigences d'organisation et de coordination émises par la surveillance permanente du chantier.

Tous les travaux sont exécutés par des ouvriers qualifiés expérimentés; la Maîtrise d’Oeuvre se réserve le
droit d'exiger toute garantie à ce sujet.

POSTE DE LIVRAISON MT – POSTE DE TRANSFORMATION MT/BT

D’une manière générale, les postes de transformation doivent être conformes aux :
q recommandations de la CEI dans leur dernière version et en particulier :
§ CEI 60298 : Appareillage sous enveloppe métallique pour tensions supérieures à 1kV et inférieures
ou égales à 75,5 kV.
§ CEI 60298 annexe 2A : Protection contre les surpressions dues aux arcs internes.
§ CEI 60420 : Combinés interrupteurs fusibles à HT pour courant alternatif.
§ CEI 60466 : Appareillage HT sous enveloppe isolante.
§ CEI 60932 : Spécifications complémentaires pour l’appareillage sous enveloppe de 1 kV à 72,5 kV.
§ CEI 62271-102 : Sectionneurs et sectionneur de terre à courant alternatif.
§ CEI 60265-2 : Interrupteurs à HT pour tensions supérieures à 1 kV et inférieures ou égales à 52 kV.
§ CEI 62271-100 : Disjoncteurs à courant alternatif Moyen Tension.
§ CEI 60186 : Transformateurs de tension.
§ CEI 60064 : Transformateur de courant.
§ CEI 60466 : Appareils Moyen Tension sous enveloppe isolante.
§ CEI 60932 : Spécifications complémentaires pour l’appareillage sous enveloppe de 1kV à 72,5 kV
q Les normes françaises dans leur dernière version, notamment la NF C 52-100 et la NF C 52-113.
q Specifications EDF: HN 64-S-41, 64-S-43.
Les postes de transformations doivent subir les essais à l’onde de choc et être munis de leur fiche d’essais.
Tableau Moyen Tension.
Le tableau MT sera composé de cellules modulaires équipées d’appareillages. Ces cellules seront
préfabriquées en usine.
Ces cellules préfabriquées seront de type intérieur à simple jeu de barres et dont les cellules d’extrémité
seront prévues pour permettre des extensions futures sans qu’il soit nécessaire de les modifier en dehors de
la dépose des flasques d’extrémité.
Les cellules répondront à la définition du matériel à compartiments séparés sur les bases des normes,
recommandations et spécifications E.D.F et doivent être agréé par le distributeur local.

Page 139 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Chaque cellule comportera trois compartiments nettement séparés par des cloisons isolantes ou métalliques
raccordées à la terre, à savoir :

- compartiment jeux de barres


- compartiment appareillage MT
- compartiment câbles.

Un compartiment appareillage BT pour le contrôle et la commande de l'appareillage sera prévu pour


chaque cellule.
Tous les panneaux constituant les cellules seront traités contre la corrosion et revêtus d’une couche de
laque cuite au four.
Chaque cellule sera repérée à l’avant et à l’arrière, au moyen d’une plaque indicative gravée, inaltérable,
fixée par vis autotaraudable ou par rivet sur la tôlerie de la cellule. Ces plaques indiqueront le repère et
l’affectation des cellules de manière à ce qu’aucune ambiguïté ne soit possible sur la fonction de la cellule.

Dans les zones reconnues humides, des résistances de chauffage seront prévues dans chaque cellule
commandée par thermostat et contacteurs.
Les cellules ne répondant pas à ces exigences et au descriptif ne seront pas admises.

Hauteur maximale : 2000 mm


Largeur : 375 à 1000 mm.
Jeu de barres
Le jeu de barres sera réalisé en cuivre électrolytique et dimensionné pour le courant assigné et la tenue au
court-circuit.
Les connexions des barres seront réalisées métal sur métal. Les surfaces en contact seront suffisamment
étendues pour éviter tout échauffement.
Dans chaque cellule, le jeu de barres sera supporté par des isolateurs.

Appareillages Moyen Tension


Les différents appareillages seront commandés depuis l’extérieur, portes et panneaux fermés.

A) Interrupteur et sectionneur de terre

Ils seront fixes, à coupure dans le gaz SF6 basse pression ou sous vide, sans nécessité d’entretien.
Ils ont trois positions (fermé, ouvert, mis à la terre) ce qui constitue un interverrouillage naturel interdisant
toute fausse manœuvre. Ils doivent être entièrement montés et contrôlés en usine.

Le sectionneur de terre placé dans le SF6 ou sous vide disposera conformément aux normes, d’un pouvoir
de fermeture et une tenue aux effets d’un court circuit dont les valeurs sont à fixer par le distributeur.

B) Disjoncteurs MT
Les disjoncteurs seront de type débrochable.
Les organes de coupure seront placés sur des chariots pouvant se déplacer dans des guides ou des
glissières.
Les raccordements aux jeux de barres et aux têtes de câbles s'effectueront au moyen de système de
raccords "tulipes" ou "à pince" et de raccords rapides pour les signalisations et commandes.

C) Fusibles MT
Il s’agit de fusibles à haut pouvoir de coupure, limiteurs de courant, ils serviront à la protection des
Page 140 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

transformateurs et du réseau de distribution MT.


Les fusibles comportent :
q Une enveloppe en composite évitant tout risque de fragmentation lors de la coupure ou de la
manutention.
q Des éléments fusibles (ruban d’argent pur)
q Un garnissage de sable de silice, assurant une parfaite extinction de l’arc.
q Un percuteur

Les fusibles doivent répondre aux exigences des normes internationales suivantes :
q Normes UTE : C 64-200, C 64-210.
q Recommandations : CEI 282-1 787.

D) Transformateur de potentiel
Les transformateurs de tension seront à isolement sec au quartz et à la résine thermodurcissable.
Les transformateurs de tension seront protégés, côté haute tension par des fusibles à haut pouvoir de
coupure et côté basse tension par des fusibles type gl. Il appartient à l'Entrepreneur de justifier la sélection
du calibre des protections M.T. et BT, compte tenu des charges et de la puissance thermique du
transformateur de potentiel.

E) Transformateur de courant
Les transformateurs d'intensité seront à isolement sec au quartz et à la résine thermodurcissable.
Les transformateurs de courant doivent supporter une tenue au courant de courte durée admissible et une
tension assignée identique à celle de l’appareillage.

La puissance apparente des transformateurs d'intensité est calculée en corrélation directe avec les
indications des schémas de principe et tient compte de l’alimentation des éléments qui y sont raccordés.

Transformateur de puissance
Les transformateurs de puissance sont conformes en particulier aux normes suivantes :

§ CEI 60076-10 : Mesure des niveaux de bruit des transformateurs


§ CEI 60076-1 à 5 : Transformateur de puissance
§ NFC 52-100
§ CEI 60076-8 : Guide d'application pour les transformateurs de puissance
§ CEI 60404 : Matériaux magnétiques

Les noyaux magnétiques des transformateurs seront composés de tôles magnétiques montées en gradins et
permettant un refroidissement efficace. Les tôles seront protégées contre la corrosion.
Les enroulements seront réalisés en cuivre ou en aluminium et l’isolement (papier ou émail). Des canaux
d’huile seront prévus dans les enroulements.
Les enroulements Moyenne Tension sont réalisés en couches multiples, en fil rond ou en fil méplat. Les
enroulements Basse Tension seront réalisés en bandes.
La cuve du transformateur sera composée de parois à ailettes, un fond et un cadre supérieur, le tout est
soudé ensemble. L’ensemble garanti une étanchéité parfaite à l’huile chaude, même pour des températures
de 100°C.
Le couvercle sera soudé ou boulonné à la cuve de manière à garantir une absence de contact entre l’huile
et l’humidité de l’air ambiant.

Page 141 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

La cuve et le couvercle seront décapés et peints avec deux couches de revêtement anti-corrosion standard
et une couche d’émail de finition (teinte standard).
Les transformateurs seront déposés sur des plots antivibratoires. Après raccordement des liaisons Moyenne
et Basse Tensions, les transformateurs sont bloqués sur place. Ces calages ne peuvent pas réduire les
performances des éléments antivibratoires.

Liaisons moyenne tension


Les liaisons moyenne tension entre les différents équipements (Cellules – transformateurs) se feront par
câbles cuivre de section et isolement appropriés agrées par le distributeur posés sur chemins de câbles.
Les plaquettes de repérage réglementaire des câbles MT seront placées sur les chemins de câbles en
nombre suffisant et à des endroits judicieusement choisis (visible de plaquette à plaquette).
Liaisons basse tension

Les liaisons basse tension entre les transformateurs et les T.G.B.T seront réalisées en câbles
U1000R02V posé sur chemin de câble.

Ventilation des postes


Les postes seront ventilés mécaniquement ou naturellement. La ventilation mécanique ne sera prévue
que si les clauses particulières le précisent.

Amélioration du facteur de puissance


Il sera prévu pour le transformateur de puissance une batterie de condensateurs triphasée 50Hz de
puissance égale à 6% environ de la puissance nominale du transformateur correspondant.
Les batteries seront protégées par des disjoncteurs de pouvoir de coupure approprié et de calibre
dimensionné pour le courant nominal des batteries majoré de 40%. Les disjoncteurs seront installés
dans des coffrets plombables par le distributeur ou intégrés dans l’armoire des TC de comptage. Dans
tous les cas, une signalisation de déclenchement de ces disjoncteurs sera prévue.
Les câbles d’alimentation des batteries de condensateurs seront de type U1000R02V dimensionnés pour le
courant nominal des batteries majorés de 40%. Ils seront posés sous tube IRO ( PVC ) ou chemins de
câbles.
GROUPE ELECTROGENE
Le groupe électrogène sera constitué d’un moteur diesel et un alternateur relié par un accouplement
élastique de manière à constituer un ensemble monobloc à l’alignement indéformable.

L'ensemble repose sur un châssis rigide en acier par l’intermédiaire d’amortisseurs élastiques.
Le châssis est fixé solidement au sol.
Le groupe de secours démarre lors d'une disparition du réseau normal. L'ordre de démarrage du groupe est
donné par un contact sec commandé par un système de relayage automatique ou un automate
programmable qui gère le Tableau Général Basse Tension.

Après démarrage, le groupe est régulé par action automatique via :


- le régulateur de vitesse
- le régulateur de tension.

La mise en charge du groupe est effectuée progressivement par l’automate programmable agissant sur les
départs "Normal/secours".

Page 142 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Le groupe est maintenu en permanence dans les conditions requises permettant un démarrage rapide, de
façon à pouvoir reprendre la charge des circuits de secours dans un maximum de 15 secondes après l’ordre
de démarrage.
L’arrêt du groupe de secours est automatique après la réapparition de la tension sur les tranches du jeu de
barres des TGBT Normal. L’ordre d’arrêt est réglable entre 0 et 10min.
Le groupe comprendra, en plus, les composants suivants :
q l’armoire de commande et de signalisation.
q Le capot d’insonorisation.
q Les protections électriques.
q Le dispositif de démarrage automatique du moteur diesel.
q Le panneau de contrôle et de sécurité.
q L’armoire inverseur normal/secours.
q Le réservoir journalier.
q La citerne principale.
q Les tuyauteries d’alimentation en combustible.
q Les tuyauteries et pot d’échappement des gaz.
q Les différentes signalisations sonores et lumineuses.
q Les renvois des signalisations au poste de surveillance lorsque ce dernier est prévu.
q Les batteries de démarrage du groupe.

ENSEMBLES D’APPAREILLAGE BASSE TENSION


Les ensembles d'appareillage à basse tension désignent la combinaison d'un ou plusieurs appareils de
connexion à Basse Tension avec les matériels associés de commande, de mesure, de signalisation, de
protection, etc..., complètement ASSEMBLES SOUS LA RESPONSABILITE D'UN CONSTRUCTEUR
avec toutes les liaisons internes mécaniques et électriques et leurs éléments de construction. Les tableaux
généraux, les tableaux ou les coffrets de distribution sont des ensembles d'appareillage à basse tension.

Les ensembles d'appareillage à basse tension sont classés en Ensemble Dérivé de Série (EDS) - Partially
Type-tested Assembly (PTTA).

Les ensembles d'appareillage à basse tension concernent notamment :


-les tableaux généraux basse tension, normal/secours;
-les tableaux de distribution secondaire;

Normes
Les ensembles d'appareillage à basse tension sont conformes en particulier à :
- NFC 63-412 : Ensembles d’appareillage à basse tension comportant des
unité fonctionnelles débrochables.
- NFC 63 421 : Ensembles d'appareillage à basse tension - 1ère partie :
Règles pour les ensembles de série et les ensembles dérivés
de série
- NFC 63 422 : Ensembles d’appareillage à basse tension - Règles
particulières pour les canalisations préfabriquées
- NFC 63 423 : Ensembles d’appareillages à basse tension - Règles
particulières pour ensemble d’appareillage BT destinés à
être installés en des lieux accessibles à des personnes non
qualifiés pendant leur utilisation - Tableau de répartition
Page 143 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

- EN 60439.1 Constructions des tableaux basse tension


- CEI 890 : Méthode de détermination par extrapolation des
échauffements pour les ensembles dérivés de série.
- EN 60-529 : Degré de protection procuré par les enveloppes (codes IP)

- CEI 73 : Couleurs des voyants lumineux de signalisation et des


boutons-poussoirs.
- EN 50005 Appareillage industriel Basse Tension, marquage des
bornes et nombre caractéristique - Règles générales
- EN 60947 Appareillage industriel Basse Tension

Echauffement et dissipation calorifique

Conformément aux limites d'échauffement, les isolants utilisés dans les ensembles doivent résister à une
certaine température limite de fonctionnement.
Le constructeur apporte le déclassement nécessaire aux ensembles d'appareillage à basse tension et de leurs
équipements, si les conditions d'exploitation l'imposent.
Le coefficient de diversité applicable est conforme à la norme EN 60-439-1 dans la mesure où aucune
spécification particulière n’impose au constructeur des valeurs spécifiques obligées par le type
d’exploitation des ensembles.
Tableaux généraux

Les tableaux généraux sont modulaires et constitués par la juxtaposition d'unités de transport équipées de
l'appareillage électrique.
Conditions d’emploi

Les tableaux généraux sont construits pour des conditions normales d’emploi pour des installations à
l’intérieur, les prescriptions relatives aux conditions d’emploi sont définies au chapitre 6 de la norme EN
60-439-1

Le matériel électrique, les distances d’isolement et lignes de fuite sont définies tenant compte d’un degré
de pollution de classe 3 conformément à l’article 6.1.2.3 de la norme précitée.

Degrés de protection

Les degrés de protection des tableaux généraux basse tension conformément à la EN 60-529 sont au
minimum de :
-IP 20 lorsque les portes sont ouvertes,
-IP 31 lorsque les portes sont fermées.
Caractéristiques mécaniques

Ces ensembles sont construits avec des matériaux capables de supporter les contraintes mécaniques,
électriques et thermiques ainsi que les effets de l’humidité susceptibles d’être rencontrés en service normal.

Page 144 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

La protection contre la corrosion est assurée par l’utilisation de matériaux convenables ou pour
l’application de couches de protection équivalente sur la surface exposée en tenant compte des conditions
prévues de service et d’entretien.

Toutes les enveloppes ou cloisons ont une résistance mécanique suffisante pour supporter les contraintes
auxquelles elles peuvent être soumises en service normal.

Séparations à l’intérieur de l’ensemble

Afin de limiter le risque d’amorçage de défaut d’arc et d’offrir une protection efficace contre les contacts
avec les parties actives appartenant aux unités adjacentes les séparations à l’intérieur des armoires
générales basse tension répondent à la forme 3 conformément à l’article 7.7 de la norme EN 60-439-1. Le
degré de protection entre unités adjacentes est au minimum IP 20.
Construction

A) Généralités
Les enveloppes d’appareillages basse tension sont réalisés au moyen de tableaux ou de coffrets en
matériaux métalliques ou isolants.
Les tableaux généraux sont modulaires et composés par la juxtaposition d’unités de transport équipés de
l’appareillage électrique. Des éclisses et des éclisses et des connecteurs permettent de réaliser la continuité
électrique.
Les dimensions de ces tableaux et coffrets sont modulés.
Les tableaux et coffrets sont de dimensions robustes et conçu de telles manières à ne présenter aucune
déformation lors du transport et la mise en place.
B) Entrées des canalisations
Les câbles entrant dans les ensembles ou traversant les panneaux ou séparations métalliques sont protégés
par des presse-étoupe, passe-câbles ou protections spéciales selon le degré de protection (IP) imposé pour
l'enveloppe.
Les entrées des câbles sont situées de façon à respecter l'alignement en nappe de ceux-ci à l'extérieur de
l’armoire. Leur nombre est déterminé en fonction du nombre de câbles à raccorder, y compris une réserve
de 25%.
Tous les presse-étoupe non utilisés sont bouchés au moyen d'une rondelle métallique pleine insérée dans le
presse-étoupe.
C) Plaques signalétiques et repérages
La plaque signalétique générale des tableaux généraux basse tension reprend au minimum les
renseignements spécifiés aux points (a), (b), (e), (k), (l), (o) de l’article 5.1 de la norme EN 60-439-1.
En outre, une signalisation fonctionnelle est placée sous les commandes permettant une exploitation facile
des ensembles. Elle indique le numéro et la dénomination des arrivées, départs, couplages et autres
équipements spécifiques.
Tout l'appareillage situé dans les ensembles est repéré individuellement par des étiquettes fixées dans des
supports prisonniers des organes repérés.
Tous les fils de commande ou de signalisation sont numérotés conformément aux schémas avec des
colliers imperdables en matière plastique. Un même fil porte le même numéro à chaque extrémité. En

Page 145 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

suivant un circuit quelconque, le changement de numéro ne peut s'effectuer qu'au passage d'une bobine ou
d'un contact.
Les bornes sont repérées par une étiquette portant le numéro correspondant au fil s'y raccordant.
Les plaques signalétiques sont en matière type triplex.
Les lettres ont une hauteur minimale de 5 mm à l’exception de la plaque signalétique générale où la
hauteur des lettres est de 20 mm.
La plaque signalétique générale a des dimensions minimales de 200 mm x 300 mm et est fixée
mécaniquement.
Des couleurs utilisées pour la différenciation des Réseaux Normal et Secours.
D) Châssis
L'ossature de chaque colonne est constituée de traverses horizontales et verticales et de cadres en profilés
métalliques. Les profilés sont perforés au pas standardisé par le constructeur.
L'assemblage des éléments métalliques se fait de façon à garantir la rigidité de l'ensemble lors du montage
et du transport. Toutes les précautions sont prises pour assurer la continuité électrique de mise à la terre.
Chaque unité de transport est munie à la partie supérieure d'anneaux de levage.
Le châssis est fermé par des panneaux métalliques démontables permettant des extensions latérales.
En face avant, la fermeture est réalisée par une ou plusieurs portes montées sur charnières et permettant
une ouverture d'au moins 120°. Le système de fermeture des portes est à serrage progressif et doit
comporter au moins deux points de fixation à partir d'une hauteur de porte de 300 mm. La possibilité de
placer une serrure doit exister.
En face arrière, la fermeture est réalisée par des panneaux métalliques amovibles.
En face inférieure, la fermeture est réalisée par des plaques de fermeture vissés.
Toutes les faces extérieures sont parfaitement planes et doivent recevoir un traitement par procédé de
poudre (époxy) assurant un fini impeccable et garantissant une excellente protection à la corrosion, une
grande résistance aux rayures et aux chocs.
Les portes et les panneaux démontables sont de construction rigide.

Unités fonctionnelles d'appareillage


Les unités fonctionnelles font partie d'un ensemble et comprennent tous les éléments mécaniques et
électriques qui participent à l'exécution d'une même fonction. Dans une unité fonctionnelle, tout
l'appareillage est accessible simultanément.
Les unités fonctionnelles peuvent être :

-fixes : éléments assemblés et câblés entre eux sur un support commun et fixés à demeure à
l'ensemble;
-débrochables : éléments assemblés et câblés entre eux sur un support qui, tout en demeurant
relié mécaniquement à l'ensemble, peut être déplacé jusqu'à une position dans laquelle est établie une
distance de sectionnement.
Les spécifications techniques décrites dans les conditions particulières précisent pour chaque ensemble les
types d’unités fonctionnelles ainsi que l’appareillage et la commande.
a) Unités fonctionnelles d’arrivée transformateurs et groupes électrogènes
Ces départs sont du type débrochable installé en colonne individuelle.

Page 146 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

b) Unités fonctionnelles de départs des tableaux généraux basse tension


Ces départs sont du type fixe, ils sont installés dans des colonnes partagées en plusieurs compartiments
modulaires séparés par des écrans métalliques mis à la terre.
Les écrans métalliques assurent, en effet, la protection contre les contacts dangereux ou directs. Leurs
dimensions sont telles que la manipulation de ces écrans se fait sans danger pour l’utilisateur.
Chaque compartiment est fermé par une porte individuelle. Afin de garantir le degré de protection de
l’ensemble, les portes sont solidaires de la partie fixe. Les départs sont équipés d’un dispositif de
verrouillage mécanique interdisant l’accès au départ lorsque l’appareil de connexion principal est fermé.
Les départs de réserve non équipés (emplacements de réserve) sont entièrement cloisonnés et fermés
individuellement par une porte.
c) Unités fonctionnelles de jeux de barres
Le dimensionnement des jeux de barres et de leurs supports isolants est déterminé en fonction du courant
assigné, du courant assigné présumé et de la température maximale admissible en régime permanent.

Les jeux de barres sont réalisés par assemblage d’éléments en cuivre électrolytique. Dans les
colonnes d'extrémité, les jeux de barres sont conçus en vue d'extension ultérieure.
La section des jeux de barres est uniforme sur toute la longueur de l’armoire, la section des barres est
identique pour les barres de phases (L1, L2, L3) et la barre N.
Les unités fonctionnelles de jeux de barres se décomposent comme suit :
- un jeu de barres principal;
- des jeux de barres secondaires de distribution montés sur toute la hauteur de chaque colonne. Les
barres sont protégées en face avant par des écrans ajourés réalisés en matière isolante.
La continuité électrique entre les masses métalliques de l'ensemble des circuits de protection est assurée
par un conducteur de protection constitué d'une barre boulonnée au châssis et comprenant :
- un conducteur horizontal destiné à l'interconnexion des masses des différentes colonnes,
- un conducteur vertical destiné à la connexion des mises à la terre des divers organes et auxiliaires
installés dans chaque colonne.
Filerie
La filerie des ensembles regroupe les liaisons en fils souple reliant l’appareillage aux bornes de
raccordements ou reliant certains appareils entre eux.
Les fils souples jusqu'à 4 mm² circulent dans les goulottes en matière plastique de section rectangulaire
avec couvercle et parois à "claire-voie" ou sont rangés en bottes fixées à la charpente et dans ce cas les fils
sont à double isolation. Les extrémités des fils sont serties dans des cosses.
Les dimensions des goulottes sont déterminées par le constructeur de façon à limiter l’augmentation de la
température des fils tenus de l’intensité qui y circule ainsi que du nombre de fils placés dans la goulotte.
La section des conducteurs est adaptée à l'utilisation; elle est d'au moins :
- 0,5 mm² : pour les circuits de commande et de signalisation en courant à très basse tension,
- 1 mm² : pour les circuits de commande et de signalisation en courant alternatifs,
- 2,5 mm² : pour les circuits d'utilisation,
- 2,5 mm² : pour les circuits secondaires des transformateurs de mesure des circuits de potentiels,
- 4 mm² : pour les circuits d'utilisation et pour les circuits secondaires des transformateurs de
mesure des circuits d’intensité.
Les fils volants sont strictement interdits.
Page 147 sur 432
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Equipement de raccordement
Tous les raccordements entre les appareillages des ensembles et les câbles de puissance, de contrôle et de
commande se font au moyen de borniers fixés au châssis de l'ensemble.
Les borniers sont conformes à la norme NFC 61-910.

Les caractéristiques des bornes utilisées dépendent :


-de la tension assignée,
-du courant assigné,
-du type de circuit.

Deux catégories de borniers sont installées dans les ensembles :


-borniers de puissance,
-borniers de commande, de signalisation, de faible puissance.

Les câbles de puissance sont raccordés, le cas échéant, sur des bornes spéciales permettant le
raccordement en parallèle de plusieurs conducteurs.

Les vis de serrage des borniers sont à auto-blocage empêchant le desserrage intempestif sous l'influence
des vibrations.
Les borniers de raccordement des câbles extérieurs de puissance sont situés suivant les cas dans la partie
inférieure et/ou supérieure de l'enveloppe et à une distance suffisante des parois pour permettre
l'épanouissement aisé des conducteurs et l'exécution correcte des connexions.
Les bornes de raccordement des transformateurs d'intensité sont doublées par des barrettes de court-
circuitage.
Les bornes de raccordement des éléments liés au système de Gestion Technique Centralisé sont du type
bornes section nables dont les états "ouverts" et "fermés" sont facilement repérables.
Les bornes et contacts raccordés à des circuits électroniques sont en matériaux inoxydables.

Raccordements électriques
Tous les raccordements électriques entre barres, plages de raccordement ou de dérivation, bornes et
conducteurs doivent être effectués avec une clé dynamométrique au couple défini par le constructeur.
Avant les essais et en vue de la réception provisoire, l’entreprise vérifie à nouveau le serrage de tous les
connexions électriques.
TABLEAUX DIVISIONNAIRES
Les tableaux divisionnaires sont des ensembles modulaires construits sous forme d'armoires déposées au
sol ou accrochées à une paroi. Elles sont du type "Ensemble dérivés de série" (PTTA). L'appareillage
électrique est placé sur un châssis, une platine de montage ou sur des rails de fixation. Les châssis, jeux de
barres, fileries, équipement de raccordement, plaques signalétiques et repérage répondent aux mêmes
prescriptions que les tableaux généraux.
Ces tableaux sont munis de serrure à clef.

Page 148 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

COFFRETS ISOLANTS MODULAIRES


Les coffrets sont réalisés en matière isolante auto-extinguible et sont conformes à la norme NFC 61-910.
Le degré de protection est conforme à la norme NFC 20-010 et les matières utilisées sont exemptes
d'halogènes. Ils sont de la classe 1 ou 2 selon la norme CEI 536 en fonction des spécifications
particulières.
Les côtés sont constitués de plaques amovibles choisies dans un systèmes d'accessoires permettant
l'accouplement de plusieurs coffrets ou le placement de plaques pré-taraudées équipées de presse-étoupe.
L'appareillage électrique est placé sur un châssis ou platine de montage fixé au boîtier.
Les principes et spécifications détaillés en 4.4. sont d'application mais adaptés compte tenu de la nature du
coffret.

COFFRETS ETANCHES

Les coffrets sont réalisés en matière isolante auto-extinguible et sont conforme à la norme NFC 61-910. Le
degré de protection est conforme à la norme NFC 20-010.
L'étanchéité de l'enveloppe est obtenue par la mise en compression d'un joint en mousse entre le couvercle
et la base du coffret.
La fixation se fait par vis au travers de canaux situés en dehors du volume étanche.
Le couvercle est fixé par des vis imperdables.
L'appareillage électrique est placé sur un châssis ou platine de montage fixé au boîtier.

DISJONCTEURS DE PROTECTION ET INTERRUPTEURS.

Ils seront de la nouvelle génération et conformes aux normes en vigueur dans leur dernière version,
notamment :
q NF EN 60 898 ( C 61-410)
q NF EN 61 009 ( C 61-440)
q NF EN 60 947-2 ( C 63-120)

L’appareillage de protection et de commande doit :


q Faciliter l’exploitation des tableaux de distribution.
q Limiter les courants de court circuit
q Assurer la sélectivité des protections qui est un élément essentiel qui doit être pris en compte
lors de la conception de l’installation BT pour garantir la disponibilité de l’énergie.

Le choix du disjoncteur doit se faire en fonction:


q Des caractéristiques du réseau sur lequel il est installé. (tension, fréquence, intensité, Pouvoir de
coupure, nombre de pôles).
q De la continuité de service désirée. (contrainte d’exploitation, sélectivité …)
q Des diverses règles de protection à respecter.

Tous les appareils seront installés sur rail Oméga. Les circuits issus des tableaux doivent satisfaire aux
exigences suivantes :
q Les foyers lumineux fixes doivent être répartis sur un ou plusieurs circuits affectés
exclusivement à cette fonction.
q Les socles des prises de courant doivent être alimentés par un ou plusieurs circuits différents de
ceux alimentant les foyers lumineux.

Page 149 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

En général, les appareils de coupure et de protection doivent remplir entre autre les conditions suivantes :
q Porter la marque de conformité NF-USE ou CEI.
q Agréés NF.
q Tension d’emploi Ue : 230V CA entre phase et neutre ; 400V CA entre phases.
q Tension d’isolement : Ui = 400V entre phases.
q Tenue aux chocs de tension : 6kV.
q Pouvoir de coupure : selon la norme NF EN 60898.
q Sectionnement à coupure pleinement apparente (selon la NORME EN 60947-2).
q Raccordement par peigne
q Bornes à cage.
q Tenue à l’arrachement des câbles renforcée (bornes striées).
Caractéristiques

Page 150 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Interrupteurs, sectionneurs, combinés fusibles


Normes CEI 60947 – 3
Montage Fixe - Raccordement avant ou arrière
Commande Manuelle ou motorisée suivant plans
Contacts auxiliaires Signalisation de positions - Courant d'emploi assigné AC 11 : 6 A

Ouvert Boîtier moulé Modulaire


Disjoncteurs
Documents de référence EN 60947-2 et CEI 60947 - 2 EN 60947-2 et CEI 60947 - 2 EN 60947-2 et CEI 60947 – 2
EN 60898, CEI 60898
Utilisation I ³ 800 A 63 A <= I < 800 A 0,5 < I < 50 A
Pdc assigné 6,10 ou 15 kA
Montage Débrochable sur châssis (3 Fixe + cache bornes amont Clipsé sur profilé chapeau (rail
positions : embroché, essais, DIN)
débroché)
Type déclencheur Electronique sélectif Electronique Electromagnétique
· Réglage intensité long retard A seuils réglables de 0,4 à 1 x In A seuils réglables de 0,4 à 1 x In Courbe de déclenchement B, C ou
D: Sauf indication contraire la
· Réglage temporisation long réglables Fixe courbe de déclenchement est du
retard type B
· Réglage intensité court retard A seuils réglables de 4 à 8 x Irm A seuils réglables de 4 à 8 x Irm
· Réglage temporisation court réglables Fixe
retard
· Réglage instantané A seuils réglables de 2 à 15 In Fixe

Page 151 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS
DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Commande Manuelle ou motorisée suivant Manuelle ou motorisée suivant Manuelle type tumbler ou rotative
plans plan sur porte si verrouillage porte
nécessaire
Verrouillages Par clef et / ou par cadenas (suivant spécifications)

Page 152 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

CANALISATIONS ELECTRIQUES – MODE DE POSE


Généralités
Les liaisons principales entre les tableaux Généraux Basse Tension et les tableaux secondaires
de protection (éclairage et force) seront réalisées en câble de la série U 1000 RO2V posés sur
chemins de câbles apparents dans les zones techniques, dans les faux plafonds ou sous tubes PVC
enterrés enrobés de béton.

Les liaisons secondaires entre tableaux de protection secondaire et équipements seront :


q En câble U 1000 RO2V, conforme à la norme NFC 32-321, non armé et isolé au
polyéthylène réticulé (PR) avec gaine extérieure en PVC. Ces câbles seront destinés pour les
alimentations des luminaires encastrés dans les faux plafonds ou des luminaires étanches.
q En conducteurs de la série HO7VU, sous conduits ICD encastrés, conforme à la norme
NFC 32-201 et isolé au PVC sans gaine extérieure. Ces câbles seront destinés pour les liaisons entre
les tableaux de protection et les prises de courant et des luminaires autres que ceux encastrés dans
les faux plafonds.
q En câbles catégorie CR1 conforme à la norme NFC 32-310, pour les installations qui
nécessitent une continuité de service en cas d’incendie (ascenseurs, désenfumage, etc).
Les conditions de pose doivent répondre aux indications de la Norme NFC 15-100 et notamment :
q Tous les conducteurs et câbles devront être démontables sans démolition.
q Tous les conducteurs et câbles doivent être choisis et posés en fonction des influences
externes.
BASE DE CALCUL ET PERFORMANCE

SECTIONS DE CABLES
Les sections des câbles ou conducteurs actifs (conducteurs de phase+neutre) non précisés au
descriptif seront déterminés en fonction des critères suivants définis dans la Norme C 15.100 :
q Du type de câbles et des conditions de pose
q des chutes de tension en service et au démarrage
q de la tension de contact admissible
q du court-circuit entre phases ( L ) et entre phase ( L ) et terre ( PE ).
q Températures limites pour les bornes des matériels auxquels les conducteurs sont
connectés.
Les sections minimales des conducteurs admises pour certains circuits particuliers (éclairage, prises de
courant...)
§ 1.5mm² pour les circuits des foyers lumineux fixes.
§ 2.5mm² pour les circuits des prises de courant alimentés directement.

CHUTE DE TENSION
La chute de tension sera limitée, entre l’origine de l’installation et tout point d’utilisation aux
valeurs ci-après :

Dans le cas des installations alimentées par un poste abonné MT/BT :


- en régime nominal
q Pour les circuits d’éclairage 6 %.
q Pour les autres circuits 8 %.
Dans le cas des installations alimentées par un branchement basse tension

Page 153 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

- en régime nominal
q Pour les circuits d’éclairage 3 %
q Pour les autres circuits 5 %
En régime de démarrage
q 15 % pour les démarrages de moteurs dont le courant de démarrage égale 3 x le courant
nominal sous facteur de puissance égale à 0,3 et alimentés par des transformateurs
q 7% pour les conditions analogues, mais alimentés par les groupes de secours
La tension de contact est de 25 V pour les circuits alimentant les locaux humides ou à risque
d'incendie.

CANALISATIONS EN CABLES

Les câbles seront posés et raccordés en fonction des conditions d'installation définies par le
fabricant. Le rayon de courbure d'un câble ne doit pas être inférieur à six fois son diamètre
extérieur.

Le déroulement d’un câble doit se faire sous une température ambiante supérieure à 5° C. Les
efforts de traction lors du placement ne peuvent pas dépasser les valeurs déterminées par le
fabricant.

Les câbles seront placés avec un mou suffisant afin de permettre la confection d'une tête de câble
préfabriquée. La fixation du câble aux deux extrémités est réalisée de manière à ne produire aucun
effort mécanique sur la plage de raccordement.
Les câbles sont soigneusement rangés et repérés tous les 20 mètres en ligne droite et à chaque
changement de direction. Les systèmes de repérage sont exécutés en matière indélébile et
inaltérable.

Les extrémités des câbles doivent être rendues étanches. Les dérivations et connexions doivent
être réalisées soit dans des boîtes au moyen de bornes, soit sur les bornes de l'appareillage lorsque
leurs dimensions le permettent. Les dérivations et connexions par épissures sont interdites.

REPERAGE DES CABLES

Les conducteurs, câbles seront repérés par les teintes conventionnelles de l’U.T.E.

Les câbles placés sur les tablettes métalliques seront repérés par des bagues portant l’indication de
la section du câble et du circuit alimenté. Ces bagues seront placées au maximum tous les 10m en
ligne droite), à chaque fois que le câble franchit une paroi et au changement de direction.

Ce repérage devra obligatoirement s’effectuer après la pose des câbles, sans attendre la fin du
chantier.

Lorsque le circuit comporte un conducteur de protection, il doit être repéré par la double coloration
vert - jaune.
Le conducteur portant la double coloration vert - jaune doit être utilisé exclusivement comme
conducteur de protection et ne doit en aucun cas être affecté à un autre usage.

Page 154 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Lorsque le circuit comporte un conducteur Neutre, ce conducteur doit être repéré par la couleur
bleu-clair. Ce repérage ne présentant qu'un caractère indicatif, il en résulte qu'un conducteur de
couleur bleu clair dans un circuit n'implique pas qu'il s'agisse d'un conducteur Neutre ; il peut s'agir
d'un conducteur de Phase si le circuit correspondant ne comporte pas de Neutre.

CONNEXIONS

Les dérivations et connexions doivent être réalisées dans des boîtes de raccordement de
dimensions suffisantes sur des bornes appropriées, les épissures sont interdites
Les connexions entre conducteurs et autres matériels doivent assurer une continuité électrique
durable et présenter une tenue mécanique appropriée.

Sauf quelques cas particuliers (jonctions des câbles enterrés, jonctions noyées...), les connexions
doivent être accessibles pour vérification, essais et maintenance.

Les connexions des conducteurs entre eux et avec les appareils ne doivent être soumises à aucun
effort de traction ni de torsion.

Les connexions doivent être en mesure de supporter les contraintes provoquées par les courants
admissibles et par les courants de court-circuit.

Les connexions pourront être réalisées sur les bornes des appareils (repiquage) si :
q Les bornes sont spécialement prévues à cet effet.
q Leur intensité nominale n'est pas inférieure au courant d'emploi du circuit en amont.

POSE DES CONDUCTEURS SOUS CONDUIT

L'encastrement direct des conducteurs sans conduit est interdit dans les matériaux de la
construction.

En principe, un conduit ne doit contenir que les conducteurs d'un seul et même circuit.

Il est néanmoins admis que des conducteurs appartenant à des circuits différents emprunteront le
même conduit sous réserve que les quatre conditions suivantes soient simultanément remplies:
q Tous les conducteurs doivent être isolés pour la même tension nominale.
q Tous les circuits intéressés sont issus d'un même appareil général de commande et de
protection.
q Chaque circuit doit être protégé séparément contre les surintensités.
q Les sections des conducteurs actifs ne diffèrent pas de plus d'un double intervalle
séparant trois sections normalisées successives.

On doit pouvoir tirer et retirer facilement les conducteurs ou câbles après la pose des conduits et
de leurs accessoires. La section totale des conducteurs (isolants compris) ou des câbles (gaine
extérieure comprise) doit être au plus égale au 1/3 de la section intérieure du conduit.

Il est interdit d'exécuter des encastrements dans les parois des conduits de fumée ou dans les
cloisons de doublage de ces parois.

Les conduits isoranges ICT et ICD doivent être complètement noyés dans des matériaux
incombustibles et ne pas être employés dans les vides de construction.

Page 155 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

L'encastrement en tracé oblique n'est pas admis.

Les saignées horizontales doivent être faites sur une seule face de la cloison. L'encastrement ne
peut être exécuté que sur une longueur de 0,50 mètres.

Les saignées verticales ne peuvent être effectuées que sur une hauteur de 0,80 mètre à partir du
plafond et 1,20 mètre à partir du sol. La distance entre deux saignées étant au moins de 1,50 mètre.

Les conduits ne doivent pas comporter de raccords sur leur parcours encastré.
Les dimensions de la saignée doivent être limitées à celles du conduit à encastrer compte tenu du
jeu nécessaire pour assurer un rebouchage aisé : le recouvrement minimal du conduit après
rebouchage doit être de 4 mm.

L'Entrepreneur devra prendre tous les contacts nécessaires avec les Entrepreneurs des autres corps
d'état de façon à mettre correctement ses conduits en place.

Ceux-ci devront être fixés soigneusement pour éviter tout déplacement et ne pas gêner les travaux
des autres corps d'état.

CONDITIONS D’EXECUTION DES INSTALLATIONS ENCASTREES

La pose des canalisations sera réalisée conformément aux indications de la norme NF C 15-100,
notamment les chapitres 528 et 529.
Tous les conducteurs et câbles devront être démontables sans démolition.

L'Entrepreneur du présent lot devra prévoir tous percements, trous, fourreaux à mettre en place,
saignées, encastrements et scellements nécessaires aux passages des canalisations et fixations de
différents appareils, points lumineux et prises de courant.

Il reste entendu qu'aucune saignée ne devra être pratiquée dans les ouvrages porteurs en BA.

Les saignées ne devront jamais traverser une cloison de part en part, même dans le cas de l'emploi
de briques.
Les rebouchages seront à la charge de l'Entrepreneur du présent lot et seront exécutés avec des
mortiers à base de grains de riz grillagés jusqu'au nu extérieur des maçonneries.

Les canalisations apparentes ou en gaines réalisées en câbles U 1000 R02V posés sous colliers
ATLAS cadmiés ou sur chemins de câbles galvanisés après usinage, ces câbles seront protégés par
fourreaux en tube acier galvanisé aux traversées de maçonnerie.

Les conduits montés en apparents seront maintenus à l’aide de pattes, colliers ou étriers
appropriés, fixés solidement par un moyen tel que scellement, chevilles ou ferrures métalliques,
toutes les pièces oxydables devront être protégées efficacement par cadmiage.

L’entrepreneur doit la protection générale des conduits posés dans le format.


CHEMINS DE CABLES

Généralités

Page 156 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les chemins de câbles ainsi que tous leurs accessoires de fixation et de liaison seront réalisés en
tôle d'acier protégé contre la corrosion.
Toutes les découpes réalisées dans les chemins de câbles et leurs accessoires seront protégés
efficacement contre la corrosion (protection de la pièce par couche de galvanisation à froid.
D’une manière générale, Les chemins de câbles ont une section en forme de "U" dont les deux ailes
ont les bords rabattus. Elles seront constituées d’éléments standards en tôle perforée.
Les perforations des bords et du fond des chemins seront effectuées dans le sens longitudinal et
permettent la fixation des câbles en bottes ou individuellement.
Les câbles basse tension et les câbles courant faible doivent obligatoirement être placés sur des
chemins à câbles différents ou sur un chemin commun munie d'une ou plusieurs cloisons de
séparation longitudinale. La cloison de séparation sera métallique et de même hauteur que les bords
du chemin.

Les tronçons des chemins de câbles sont auto-portants. La résistance des tronçons, l'espacement et
le type de supports seront tels qu'en trajet horizontal pour la charge nominale y compris une de
réserve de 25 %, la flèche maximale de l'étagère reste inférieure à 1/200 de la portée. En plus de
cette charge uniformément répartie, les chemins et les supports seront conçus pour supporter sans
déformation permanente une charge dynamique accidentelle de 75 kg ainsi que des sollicitations
lors du tirage des câbles.
Les chemins pour câbles Moyenne Tension seront munis de couvercles fixés par des clips ressorts.
Des plaquettes indiquant "Moyenne tension. Danger-Tension de service 20 kV" seront placées de
manière visible, à intervalles réguliers sur la gaine. Ces chemins de câbles doivent être distants d’au
moins de 30 cm des chemins de câbles basse tension et de 80 cm des chemins de câbles courant
faible.
Les supports des chemins de câbles seront fixés à intervalles réguliers aux parois, murs, plafonds ou
charpentes en fonction de la charge supportée y compris 25 % de réserve supplémentaire. La
fixation des supports sera réalisée au moyen de chevilles métalliques et de vis de pression

Pièces spéciales

Parmi les pièces spéciales, on trouve :


- la visserie métallique et les chevilles,
- les couvercles éventuels y compris les clips ressorts pour leur maintien,
- les éléments assurant la continuité physique du chemin de câble,
. Éclisses de fixation bout à bout des éléments,
. Pièces d'angle plat,
. Pièces de raccord entre chemins horizontal et vertical,
. Baïonnettes assurant la liaison entre deux chemins de câbles placés à des niveaux différents,
. Dérivations en "Te,
. Dérivations en croisillon,
. Pièces de contournement de poutre.
- les fourreaux en acier galvanisé pour les parois en béton ou en maçonnerie.
Toutes ces pièces sont standardisées avec le type de chemins de câbles. Elles sont placées lors de
dérivations ou de changements de niveaux ou de directions tant en horizontal qu'en vertical.
Mise à la terre

Page 157 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les chemins de câbles doivent être obligatoirement raccordés au réseau de terre et de protection.
Pour ce faire, un conducteur de liaison équipotentielle circule le long du chemin de câbles. Chaque
élément ou fraction du chemin de câbles y est raccordé, au moyen d'un étrier.

PETIT APPAREILLAGE

Généralités

Le petit appareillage concernera principalement :


q les interrupteurs,
q les boutons-poussoirs,
q les prises de courant,
Ces appareils doivent être fixés de façon que les connexions des canalisations avec les appareils ne
soient soumises à aucun effort de traction ou de torsion.

Lorsque les appareils sont encastrés dans une paroi, ils doivent être logés dans une boîte
d'encastrement fixée dans la paroi. La protection mécanique de la canalisation doit être assurée
jusqu'à sa pénétration dans la boîte.

Lorsque les appareils sont en saillie, ils doivent être fixés aux parois sur embase isolante. Cette
dernière n'est pas nécessaire si la paroi est en matériau isolant.

Si la canalisation est apparente, le conduit ou la gaine du câble devra pénétrer dans l'appareil. Si la
canalisation est encastrée, le conduit doit aboutir à l'arrière de l'appareil.

INTERRUPTEURS

Les interrupteurs encastrés ont les caractéristiques suivantes :


- type : unipolaires, bipolaires, 2 allumages ou 2 directions,
- tension : 230 V,
- intensité : 6 A,
- les contacts sont en argent,
- manœuvre à bascule et à manette plate,
- munis éventuellement d'un voyant lumineux de repérage ou de signalisation d'enclenchement
de circuit.
Les interrupteurs apparents ont un degré de protection IP44.

BOUTONS POUSSOIRS

Les boutons-poussoirs ont les caractéristiques suivantes :


- tension : 230 V,
- intensité : 6 A,
- munis d'un voyant lumineux de repérage ou de signalisation d'enclenchement de circuit.

Les boutons poussoirs apparents ont un degré de protection IP44.


PRISES DE COURANT

Page 158 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Elles doivent être disposées de façon que les parties actives nues ne soient pas accessibles au
toucher.
A l’exception des socles destinés à l'alimentation des appareils de forte puissance, tous les socles
bipolaires avec terre (2P + T) 10/16 A doivent être d'un type à obturation.

Les socles seront disposés de telle manière que l'axe de leurs alvéoles se trouve à une hauteur d'au
moins 5 centimètres au-dessus du sol fini.

Les prises de courant visibles (apparentes ou encastrées) seront choisies dans la même gamme de
luxe que les interrupteurs et autres prises de courant, informatique et téléphone, de façon à assurer
une uniformité des points de commande et de connexion. Plusieurs échantillons doivent être
présentés à la maîtrise d’œuvre.

Dans le cas où le matériel utilisé le permette, l’appareillage posé cote à cote sera englobé sous la
même plaque pour des raisons d’esthétique.

Dans le cas e placement d'appareillage dos à dos dans une même cloison, une distance minimale de
20 cm d'axe entre les deux pièces doit être respectée.

BOITES ET COFFRETS DE RACCORDEMENT

Les boîtes et coffrets de raccordement sont réalisés en matériau isolant; ils comportent un couvercle
à joint et vis imperdables dont le passage s'effectue à travers des logements situés en dehors du
volume étanche.
Le degré de protection est au minimum de IP 54.

Les entrées défonçables sont prévues pour le passage des câbles via des presse-étoupe, des passe-
câbles ou des passe-tubes.

Le dimensionnement des boîtes et coffrets de raccordement est établi de façon à permettre un


raccordement aisé des câbles au moyen de supports à bornes.
Ces supports à bornes sont conçus pour le raccordement de plusieurs conducteurs par borne.

MISE A LA TERRE ET CONDUCTEURS DE PROTECTION

La mise à la terre consiste à relier à une prise de terre, par un fil conducteur, les masses métalliques
susceptibles d’être mises accidentellement sous tension, par suite d’un défaut d’isolement survenant
dans un matériel électrique.
La mise à la terre permet d’écouler les courants de fuite sans danger et de provoquer la mise hors
tension de l’installation en association avec un dispositif de coupure automatique.

MISE A LA TERRE

Le choix et la mise en oeuvre des matériels assurant la mise à la terre doivent être tels que :

- La valeur de la résistance de la prise de terre soit conforme aux Règles de protection et de


fonctionnement de l'installation.
- Les courants de défaut à la terre et de fuite puissent circuler sans danger.

Page 159 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

- La solidité ou la protection mécanique soit assurée en fonction des conditions estimées


d'influences externes.

Des précautions doivent être prises contre les risques de dommages aux autres parties métalliques
par suite des effets d'électrolyse.

PRISES DE TERRE

Nature des prises de terre :


Peuvent être utilisés :
- Boucle de terre enfouie dans le sol ceinturant le bâtiment avec des remontées aboutissant à
des barrettes de sectionnement.
- Piquets ou tubes
- Plaques

Le type et la profondeur d'enfouissement des prises de terre doivent être tels que l'assèchement du
sol et le gel n'augmentent pas la résistance de la prise de terre à une valeur proscrite.

Les matériaux utilisés doivent être prévus pour supporter les dommages mécaniques éventuels dûs à
la corrosion.

CONDUCTEURS DE TERRE
L’article 12 du décret du 14 Novembre 1988 précise que la section des conducteurs de protection
doit être déterminée en fonction de l’intensité et de la durée du courant susceptible de les parcourir
en cas de défaut, de manière à prévenir leur détérioration par échauffement ainsi que tout risque
d’incendie provenant de cet échauffement.

Lorsque la protection est assurée par des fusibles ou par des disjoncteurs temporisés, une quantité
d’énergie est injectée dans la canalisation pendant le temps de coupure, qui se manifeste par une
élévation de température dans les limites compatibles avec la bonne conservation du conducteur, la
section de celui-ci doit avoir une valeur minimale calculée comme suit :

Sp = ( Id/k ) √t
Sp : Section du conducteur de protection en mm².
Id : Courant de défaut en ampère.
K : Coefficient indiqué ci-après.
t : Temps de coupure en secondes.

Le coefficient k prend les valeurs suivantes:

Lorsque le conducteur de protection est incorporé dans la même canalisation que les conducteurs
actifs:
Isolation PVC PRC

Cuivre 115 135


Conducteurs en
Aluminium 74 87

Lorsque le conducteur de protection est séparé de la canalisation des conducteurs actifs:

Page 160 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Isolation PVC PRC


Cuivre 164 174
Conducteurs en
Aluminium 107 114

Les sections des conducteurs de terre doivent être conformes au tableau décrit dans la Norme
NFC15-100.

La liaison d'un conducteur de terre à une prise de terre doit être soigneusement réalisée et
électriquement satisfaisante.

BORNE PRINCIPALE DE TERRE


Elle doit être prévue et les conducteurs suivants devront lui être reliés:
q les conducteurs de terre
q les conducteurs de protection
q les conducteurs de liaison équipotentielle principale
La borne principale de terre sera composée de plusieurs barres en cuivre montées sur des isolateurs
et placées dans une armoire fermée avec serrure à clef. Le conducteur de terre se raccordera à la
borne principale de terre par l’intermédiaire d’une barrette de sectionnement de façon à permettre
de mesurer la résistance totale de la prise de terre.
Les conducteurs de protection et les liaisons équipotentielles se raccordent directement sur les
barres de cuivre au moyen de cosses adéquates fixées par vis de pression rondelles ressorts et
écrous.

CONDUCTEURS DE PROTECTION

Les sections des conducteurs de protection doivent être conformes aux indications de la Norme
NFC 15-100.
L'installation doit être conçue de manière que les bornes des matériels puissent recevoir les sections
des conducteurs de protection ainsi déterminées.
Lorsqu'un conducteur de protection est commun à plusieurs circuits, la section du conducteur de
protection doit être dimensionnée en fonction de la plus grande section des conducteurs de phase.
Types de conducteurs de protection :
Peuvent être utilisés :
q des conducteurs dans les câbles multiconducteurs
q des conducteurs isolés ou nus passant dans une enveloppe commune avec les
conducteurs actifs.
q des conducteurs séparés nus ou isolés.
q les conducteurs de protection doivent être protégés contre les détériorations mécaniques,
chimiques et les efforts électrodynamiques.
q les connexions doivent être accessibles pour vérifications et essais à l'exception de celles
réalisées dans des boîtes remplies de matière de remplissage.
q le conducteur de protection doit être présent dans tous les circuits même s'il n'est pas
branché à l'appareil.

SCHEMAS DE LIAISON DE TERRE

Page 161 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Le régime de liaison à la terre est du type TN-S.

APPAREILS D’ECLAIRAGE

Normes

Les appareils d’éclairage doivent être conformes en particulier aux normes suivantes :
- NF EN 60-968 et NF EN 60-969 : Eclairage intérieur
- NFC 71-800 et NFC 71-801 : Eclairage de sécurité dans les bâtiments
- NFX 35-103 et NFX 90-003 : Eclairage des lieux de travail
: Méthode de prédétermination des
- NFC 71-121
éclairements
- NFC 71-000 : Luminaires- Règles générales et généralité
sur les essais.
- NFC 72-210 : Luminaires - Appareils d’éclairage
- NFC 72-216 : Ballasts pour lampes tubulaires
- NF EN 60064 : Lampes à filament de tungstène
- NFC 72-210 : Lampes tubulaires à fluorescence
- NFC 61-510 : Douilles pour lampe à incandescence
- NFC 71-220 : Lampes à décharge à vapeur de mercure
haute pression
- NF EN 60-192 : Lampes à vapeur de sodium basse pression
- CEI 29 : Guide d’éclairage intérieur

FACTEURS D'INFLUENCE EXTERNE

Les luminaires sont installés dans les conditions suivantes :

locaux occupés par du personnel (+15°C à +30°C)


locaux techniques (+5°C à +40°C)
locaux réfrigérés (-10°C à +5°C).

Les luminaires sont adaptés au type de source qui les équipe. Le Constructeur des sources
lumineuses doit fournir une garantie sur la durée de vie des sources, compte tenu des conditions
d'utilisation de celles-ci.
Dans ces conditions, la chaleur dégagée par les tubes fluorescents et fluo-compacts, ainsi que les
auxiliaires électriques ne peuvent porter les parois extérieures des luminaires à des températures
supérieures à 45°C.

PERFORMANCES

BASES DE CALCULS

Les niveaux d’éclairements à atteindre dans les différents locaux sont mentionnés dans le présent
CPS.

DONNEES PHOTOMETRIQUES GENERALES

Page 162 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Indice de rendu de couleur (IRC) : pour les tubes fluorescents : supérieur à 85


Température de couleur : dans les zones de bureaux : ± 3000 K (blanc chaud)
o dans les zones techniques : ± 4000 k (blanc).
La Maîtrise d’œuvre d’Exécution se réserve le choix de la température de couleur en fonction du
local après examen des résultats obtenus dans la cellule type.

REFLEXIONS SUR LES ECRANS DE VISUALISATION

Les appareils situés dans les zones occupables par des postes de travail sont conçus pour limiter les
réflexions sur les écrans de visualisation.
A cet effet, les luminances moyennes sont limitées au maximum à 200 cd/m² pour le flux lumineux
de l’appareil dans un angle supérieur ou égal à 60° par rapport à la verticale dans les plans
longitudinal et transversal et à 200 cd/m² dans un angle supérieur à 65° par rapport à la verticale
dans tous les autres plans.
REFLEXIONS DES PAROIS

Les facteurs de réflexion considérés sont :


Locaux techniques peints Bureaux et locaux assimilés Parkings (parois non peintes)

Murs : 50 % Murs : 50 % Murs : 30 %


Plafonds : 50 % Plafonds : 70 % Plafonds : 30 %
Sols : 10 % Sols : 20 % Sols : 10 %

NOTE DE CALCUL

La note de calcul à établir par l’entreprise doit tenir compte des directives suivantes :
- le point d’origine de la grille des points d’éclairement est le point situé dans le coin
inférieur gauche du local,
- le pas de la grille est de 30 cm x 30 cm
- les points calculés correspondent aux croisements des lignes de la grille.
ACOUSTIQUE

Le bruit rayonné par les ballasts ne peut dépasser 30 db à 1 m de l’appareil, la raie séquentielle à
100 Hz est limitée à 30 db mesurée au 1/3 de l’octave.
Le niveau de bruit ne peut s’accroître dans le temps.
Les luminaires encastrés ne peuvent pas affaiblir les performances acoustiques de l’élément dans
lequel ils sont encastrés.
CARACTERISTIQUES DES SOURCES LUMINEUSES

TUBES FLUORESCENTS

Les tubes fluorescents sont du type à cathode chaude prévus pour le fonctionnement avec le type de
ballast déterminé pour le luminaire.
La durée de vie moyenne est au minimum de :
- 15.000 h pour fonctionnement avec ballast électronique
- 8.000 h pour fonctionnement avec ballast à faibles pertes.
Après 100 heures de fonctionnement, les flux lumineux sont au minimum de
Lampe Flux lumineux (lm)

Page 163 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Type Puissance Ballasts faibles pertes Ballasts électroniques


T8 18 W 1.350 1.200
36 W 3.350 3.200
58 W 5.200 5.000

T5 14 W --- 1.350
21 W --- 2.100
28 W 2.900
35 W 3.650
49 W 4.900
LAMPES FLUO COMPACTES

Les lampes fluo-compactes sont du type à cathode chaude, à faible consommation et à haut
rendement, prévue pour le fonctionnement avec le type de ballast déterminé pour le luminaire.
Selon les mêmes critères que ceux précisés pour les tubes fluorescents, la durée de vie moyenne est
au minimum de
- 12.000 h pour fonctionnement avec ballast électronique
- 8.000 h pour fonctionnement avec ballast à faibles pertes.
Après 100 h de fonctionnement, les flux lumineux sont au minimum de :
Puissance de la lampe flux lumineux (lm)
10 W 600
13 W 900
18 W 1.200
26 W 1.800
L'indice de rendu de couleur (IRC) est au moins de 85.

LAMPES A INCANDESCENCE ET HALOGENES

Les lampes et leurs accessoires éventuels sont prévus pour fonctionner sous une tension nominale
de 230 V.
La durée de vie minimum est de :
- 1.000 h pour lampes à incandescence
- 4.000 h pour lampes halogène à réflecteur dichroïque 12 V
- 2.000 h pour capsule halogène basse pression
- 2.000 h pour lampes halogènes 230 V.
LAMPES A IODURE METALLIQUE

Les lampes à iodure métallique type à brûleur céramique. La durée de vie moyenne est de 12000h.
Après 100 h de fonctionnement, les caractéristiques sont les suivants :
Puissance de la lampe flux lumineux (lm)
70 W 6600
150 W 14000

CARACTERISTIQUES DES EQUIPEMENTS ELECTRIQUES

Les ballasts doivent être homologués conformément aux normes et porter le label de conformité
délivré par un organisme de contrôle agréé européen ainsi que le marquage "CE". De plus les

Page 164 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ballasts doivent être admis par le fabricant des lampes de manière à garantir la durée de vie et les
performances de celles-ci.
BALLASTS ELECTRONIQUES

Les ballasts sont du type à haute fréquence (± 30 kHz) avec préchauffage des électrodes permettant
l'allumage et l'extinction des lampes sans en affecter leur durée de vie.
Ils permettent l'utilisation des lampes fluorescentes standard au krypton de diamètre 26 mm, des
lampes fluorescentes compactes et des lampes fluorescentes de diamètre 16 mm.
Le facteur de puissance d'un circuit d'éclairage est supérieur ou égal à 0,96.
Les ballasts haute fréquence assurent :
- le déclenchement automatique endéans les 5 secondes lors d'une défaillance de la lampe,
- l'allumage instantané de la lampe dans une plage de température variant de -15°C à +50°C pour
des ballasts non dimmables et de +5°C à +50°C pour des ballasts dimmables,
- un effet stroboscopique imperceptible,
- une grande stabilité du fonctionnement des lampes
- une protection des composants électroniques contre les surtensions du réseau,
- une protection interne en cas de court-circuit à l'intérieur même de l'ensemble.

Les ballasts répondant aux impositions des normes en matière de déformations harmoniques
rayonnement électromagnétiques et interférences radiophoniques.
Les pertes dans les ballasts électroniques sous une tension de 230 V, pour les lampes de diamètre 26
mm, sont au maximum de :

Type de lampe Puissance lampe Perte ballast


TL 18 16 W 4W
TL 36 32 W 4W
TL 38 41 W 4W
TL 58 50 W 5W
BALLASTS ELECTRONIQUES DIMMABLES

Outre les caractéristiques aux ballasts électroniques, le ballast électronique dimmable permet de
régler l'intensité lumineuse de la source entre 1 % et 100 % de sa valeur.
BALLASTS A FAIBLES PERTES

Les ballasts sont fixés de façon à éviter toutes vibrations. Ils répondent à la classe thermique tW :
130° avec "D"t : 55°C; Les ballasts doivent être admis par le fabricant de lampes pour la durée de
vie et les performances imposées à celles-ci.
Les pertes dans les ballasts pour une tension de 230 V, pour les lampes de diamètre 26 mm, sont au
maximum de :

Puissance lampe Perte ballast


circuit inductif
18 W 6W
36 W 6W
38 W 6W
58 W 9W

Le facteur de puissance d'un circuit d'éclairage doit être supérieur ou égal à 0,9.

Page 165 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les appareils Capacitifs sont marqués de "C" sur le caisson et les appareils Inductifs de "I".
Pour les appareils équipés de 2 lampes, les ballasts sont du type duo.
TRANSFORMATEURS DE SECURITE

Les lampes halogènes à Très Basse Tension sont associées à des transformateurs de sécurité
électronique (haute fréquence ± 30 kHz) permettant le dimming. Ils sont montés sur support de
manière à éviter tout échauffement de l'élément sur lequel ils sont fixés ou déposés.
- Les transformateurs sont équipés d’une protection électronique réversible contre les court-
circuit, surcharges et température trop élevée.
Les dimensions du transformateur sont telles qu'il est possible de l'introduire par le percement
réservé pour le spot.

DOUILLES

Les douilles sont prévues avec un rattrapage automatique de jeu (1 douille par paire). Elles sont du
type à rotor à positions multiples. Dans tous les cas, les douilles ou sockets sont en matériau
résistant à la chaleur.
En outre, les douilles équipant les appareils de bureaux sont du type débrochables c'est-à-dire
qu'elles peuvent occuper diverses positions dans le luminaire sans démontage de celui-ci.
CONDENSATEURS

Les condensateurs utilisés sont du type sec.

FILERIE

La filerie est réalisée en fils isolés de couleur blanche, la section minimum des conducteurs est de
0,75 mm². Les fils doivent être fixés tous les 30 cm par des attaches en matière plastique. Le type
de fils utilisé est choisi de façon à résister aux températures de l'ordre de 105°C. Aucune filerie
volante et visible de l'extérieur de l'appareil n'est admise.
Les entrées de câbles sont obturées par un bouchon en matière synthétique.
Dans le cas de luminaires équipés de lampes à incandescence ou à halogène, les conducteurs de
raccordement sont protégés contre la chaleur par une gaine isolante en fibre de verre.
BORNES DE RACCORDEMENT

Chaque luminaire possède un bornier de raccordement à 3 bornes (L, N, PE). Celles-ci sont
dimensionnées et situées de telle façon qu'un échauffement particulier ne puisse endommager les
connexions et la filerie.
Les bornes permettent le raccordement de câbles de section de 2,5 mm².
Le câblage de l'appareil est conçu en tenant compte qu'il est interdit de fixer deux fils dans une
borne sous une même vis.
Le bornier est placé à proximité immédiate de l'endroit de pénétration des conducteurs
d'alimentation.
Lorsqu'il est fait usage de câblage dit "traversant", chaque extrémité du luminaire est équipée d'un
bornier.
Pour les luminaires placés dans les faux plafonds et raccordés au moyen de canalisations souples,
deux prises femelles type Wieland tripolaires semi-encastrées avec détrompeur et système de
verrouillage par clips sont installées sur les flancs de l'appareil.

Page 166 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les câbles d'alimentation ne peuvent produire aucun effort sur les appareils d'éclairage et ne
peuvent subir de dégradations du fait de l'élévation de température liée au fonctionnement de
l'appareil.
Le cas échéant, l'Entrepreneur installe et raccorde un câble souple résistant également à la chaleur.
Ces boîtes de raccordement intermédiaires sont également nécessaires lorsque la section du câble
d'alimentation est supérieure à 2,5 mm².

COURANT RESIDUEL DE FUITE

Le courant résiduel de fuite des luminaires entièrement équipés ne peut être supérieur à 1 mA.

ECLAIRAGE DE SECURITE PAR BLOCS AUTONOMES

REGLEMENTATION :

En général les blocs autonomes de sécurité doivent répondre aux normes et réglementations
suivantes :
Ø NFC 71-800 : Blocs à incandescence- Performances d’aptitude à la
fonction pour l’utilisation dans les ERP et locaux recevant
les travailleurs.
Ø NFC 71-801 : Blocs à fluorescence- Performances d’aptitude à la fonction
pour l’utilisation dans les ERP et locaux recevant les
travailleurs.
Ø NFC 71-820 : Fonctions de tests automatiques obligatoires – l’ergonomie
de signalisation des blocs auto-testables.
Ø NFC 71022 : Règles générales de sécurité concernant les luminaires pour
l’éclairage de secours
Tous les blocs autonomes doivent être commandés par un bouton poussoir permettant en une seule
commande de les mettre à l’état de repos (prévoir pour cela l’unité de pilotage et le bus de
commande).
Ils doivent être étanches dans les locaux humides.

CONSTITUTION DES BLOCS AUTONOMES:

Les blocs autonomes de sécurité auront une capacité minimale d’une heure. Ils se composeront de :
q Un boîtier en matière plastique translucide avec ou sans inscription suivant l’utilisation.
q Une platine supportant l’équipement électrique et électronique se fixant au boîtier.
q Un chargeur incorporé avec transformateur.
q Un système de charge automatique avec relais de tension.
q Un relais à manque de tension.
q Une batterie cadmium-Nickel sans entretien, assurant une autonomie d’une durée d’une
heure et demie.
q un module d’auto-test garantissant le test périodique fonctionnel des équipements
(lampe, batterie, convertisseur...) ainsi que le test d’autonomie d’une heure de fonctionnement.
L’information relative à l’état du luminaire est donnée par un jeu de deux ou trois diodes LED.
q Un dispositif de mise au repos à installer à proximité du tableau divisionnaire concerné.
q Un ensemble optique doté d’ampoules normalisées à haut rendement lumineux et à
grande durée de vie.

Page 167 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Le bloc autonome sera monté en apparent. Il doit être fourni avec les accessoires de montage et de
fixation. Il sera monté soit en plafonnier, soit contre une paroi.

DISTRIBUTION

Identique à la distribution d’éclairage.


Interdiction absolue d’effectuer des dérivations à l’intérieur des blocs.

TELEPHONE ET PRECABLAGE INFORMATIQUE

ARMOIRE DE BRASSAGE

L’armoire de brassage sera de type armoire constituée de Racks normalisés (19 pouces) équipée et
installée dans une baie avec porte frontale transparente et verrouillable.
Le répartiteur doit contenir les panneaux de brassage équipés des connecteurs pour prises RJ45, des
châssis de répartition avec modules de connexion CAD et des équipements auxiliaires (guide-
câbles, barre d’alimentation, mise à la terre, ventilateur, etc.…).

PANNEAU DE BRASSAGE

Le panneau de brassage reçoit des cordons de brassage. Il facilite la gestion des déplacements et
des modifications. On utilisera des panneaux de brassage modulaires pour bénéficier d’une plus
grande souplesse.
Caractéristiques :
Un panneau de brassage modulaire est composé d’un châssis métallique équipé de modules RJ45 à
8,16, 24 et 48 ports.
Il faut prévoir un supplément de connecteurs pour RJ45 pour les extensions ultérieures. Les
panneaux de brassage doivent être de catégorie 6 avec une atténuation para-diaphonie supérieure à
40 dB à 100 MHZ entre chaque combinaison de paires pour permettre la mise en œuvre
d’applications jusqu’à 100MHz comme spécifié dans ISO/CEI IS 11801 et CENELEC EN50173
TC115.
- Certifié catégorie 6
- Séquence de câblage EIA/TIA 568A/B
- Le panneau de brassage doit être de dimensions normalisées (19 Pouces) pour permettre son
montage dans une armoire, un coffret ou un bâti normalisé.
- Pour faciliter l’installation, la connexion fixe du câble est réalisée en utilisant la même
technologie que pour la prise.
- Pour éviter les erreurs d’installation, les contacts CAD doivent être repérés selon le même
code de couleur que les câbles et les prises.

PRISES TELEPHONIQUES ET INFORMATIQUES

Les prises téléphoniques et informatiques doivent être des prises modulaires 9 broches de type RJ45
conformes à la norme ISO 8877 de catégorie 6 et ayant les caractéristiques suivantes :
o Supportant les haut débits (ATM 0 155 Mb/s, GIGABIT,..)
o Compatibilité aux normes EIA/TIA 568 A OU 568 B, ISO/ICE 11801
o Face arrière : 8 contacts auto dénudant repérés
o Cache enclictable en face avant facilement extractible pour la mise en place de la partie amovible
o Face avant équipée de d’un connecteur RJ45
o Ecranté à 180°

Page 168 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

o Elles doivent présenter une atténuation para-diaphonique supérieure à 40 dB à 100MHz


entre connexions auto dénudant (CAD).
o Pour éviter les erreurs d’installation, les contacts auto dénudant CAD doivent être repérés
selon le même code de couleur que les câbles.
o Chaque prise informatique doit avoir tous ses contacts connectés. Cela impose d’utiliser un
câble à 4 paires.
La prise doit être de dimensions normalisées format (45 x 45mm)
Les adaptateurs d’impédance, quand ils sont utilisés, doivent être extérieurs à la prise du côté de
l’équipement. Les réaffectations de paires sont interdites.
CANALISATIONS

Les canalisations devront être en câbles non propagateurs de la flamme et / ou résistants au feu et
portant le label NF-USE.
Le système de câblage structuré doit présenter les caractéristiques suivantes :
· Adaptabilité : un accès banalisé aux réseaux locaux avec une logique de routage
transparente pour les utilisateurs Adaptable.
Souplesse : Un système de câblage intelligent.
· Transparence : Concept retenu pour rendre le système de câblage intelligible (connaissable
et facilement compris)
Le câblage relie le répartiteur aux prises RJ/45. Ce câblage doit avoir une topologie en étoile et
utiliser des câbles à quatre paires torsadées.
Pour faire en sorte que la longueur totale de câble entre l’élément actif et l’adaptateur du poste de travail ne
dépasse pas les normalisations CENELEC EN50173 TC115,
· la longueur du câble horizontal entre le panneau de brassage et la prise RJ45 ne doit pas dépasser
90 mètres.
ESSAIS EN VUE DES RECEPTIONS
Courant Fort

q Essais des tableaux Moyenne Tension (contrôle de fonctionnement des appareillages, essais à la
tension et fréquence, vérifications des tensions auxiliaires, etc.).
q Essais des transformateurs (tenue ondes de choc, échauffements, pertes à vide, pertes en charge,
sonde température, etc.).
q la mesure de l'isolement des installations qui sera effectuée entre conducteurs et par rapport à la
terre, à l'aide d'un courant continu sous tension de 500 Volts, la valeur de la résistance d'isolement
ne devra pas être inférieure à 500.000 ohms.
q les mesures d'équilibrage de l'installation.
q le contrôle du calibre des dispositifs de protection en fonction des éléments précisés au devis
descriptif technique et aux clauses techniques.
q Le contrôle de la résistance des prises de terre et des conducteurs de terre, l'Entrepreneur devra
procéder aux opérations de démontage et de remontage des appareils et des parties de l'installation
qui sont indispensables pour effectuer les mesures, essais et contrôle.
q Mesure d’isolement des câbles BT.

Téléphonie / informatiques

Essais et mesure des performances des liaisons


Après l’installation, une mesure contradictoire des performances des liaisons à 100MHz sera
effectuée entre le maître d’œuvre, le maître d’ouvrage et l’installateur.

Page 169 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les résultats seront communiqués au responsable technique du maître d’ouvrage avant une
éventuelle recette définitive.
Vérifier que les limites de calcul et d’installation (longueur maximale, nombre d’épaisseurs et de
connecteurs, rayons de courbure, méthodes d’installation, etc…) ont été respectées.
En plus des essais ci-dessus, le maître d’ouvrage pourra demander d’autres essais afin de vérifier
plus en détail la conformité du système aux spécifications techniques.

Recette de test
Cette procédure est donc utilisée dans la dernière phase de l’installation afin de s’assurer que celle-
ci a été exécutée correctement, qu’aucune erreur de câblage ne subsiste et qu’aucun câble n’a été
endommagé pendant son transport et sa mise en place.
La recette permet aussi de renseigner le plan d’installation sur les longueurs réelles de chaque câble,
cette information étant indispensable pour la configuration des réseaux. Elle s’exécutera souvent
avant la mise en place des prises au niveau des postes de travail.
Les tests seront à utiliser aussi lors de problèmes de transmissions sur le câblage. Dans ce cas,
certains moyens tels que le réflectomètre, dia phonomètre, etc… pourront être utilisés.

Mesures
Dans le cas des liaisons à paires torsadées, les mesures effectuées sur chaque liaison entre les prises
et le répartiteur doivent être conformes au tableau suivant selon le câble utilisé :

FTP100 UTP100 ISO11801


Longueur de liaison(1) <90 mètres <90 mètres <90 mètres
Résistance de boucle en 18,8 Ohm 18,8 Ohm <40 Ohm
continu
Impédance (2) 100 ± 15ohm 100 ± 15ohm 100/120 ± 15ohm
Atténuation * Inférieure à 23.2dB(3) Inférieure à 23.2dB(3) Inférieure à 23.2dB(3)
Para diaphonie * Meilleure que 27,1dB(4) Meilleure que 27,1dB(4) Meilleure que 24dB(4)
(ACR) rapport
atténuation/ diaphonie 8dB 5dB 4dB

(1) Câblage horizontal sans cordons de brassage.


(2) Attention les lecteurs ne donnent pas des mesures d’impédance précises (précision de 5 à 10
ohms).

Pour ce qui est des performances de la liaison, l’impédance est considérée non comme un facteur
critique mais comme une caractéristique purement indicative.
- Sur chaque paire et mesurée sur chaque liaison à 10MHz.
- Pour chaque combinaison de paires, mesurée sur chaque liaison à 100MHz.
- Pour plus de détails, revoir les ‘’réglages du testeur’’.

Dans le cas de la fibre optique, un testeur de câble optique permettant au moins, les mesures
suivantes:
o Affaiblissement aux longueurs d'ondes 850/1300nm
o Graphe de réflectomètre (Atténuation en fonction de la longueur).

Page 170 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

L'Entrepreneur fournira les appareils nécessaires pour effectuer ces contrôles, essais et mesures qui
seront réalisés avec le Maître de l'Ouvrage. Au cas où ces vérifications ne seraient pas
satisfaisantes, l'Entrepreneur devra immédiatement, et à ses frais, procéder à la remise en état des
installations.

L'Entrepreneur fournira les appareils nécessaires pour effectuer ces contrôles, essais et mesures qui
seront réalisés avec le Maître de l'Ouvrage. Au cas où ces vérifications ne seraient pas
satisfaisantes, l'Entrepreneur devra immédiatement, et à ses frais, procéder à la remise en état des
installations.

2.5- LOT COURANT FAIBLE : DETECTION INCENDIE - TELEPHONE ET


PRECABLAGE INFORMATIQUE/TELEPHONIQUE- SONORISATION
DISTRIBUTION HORLOGE

CONTENU ET LIMITE DES PRESTATIONS

Sont à la charge de l’entrepreneur du présent lot, la fourniture, pose, raccordement et mise en


service, réception provisoire et définitive des installations suivantes :
Ø Les chemins de câbles et tubages.
Ø Les installations de détection et sécurité incendie.
Ø Les installations de téléphonie et pré câblage informatique et téléphonique
Ø Les installations de sonorisation d’ambiance et de sécurité
Ø Les installations de la distribution horaire.

L’entreprise a à sa charge également les prestations suivantes :


Ø L'exécution des travaux divers tels que :
o Les traversées des ouvrages de maçonnerie.
o Les saignées d'encastrement dans les maçonneries et cloisons et tous les rebouchages et
raccords.
o Tous les scellements, les fourreaux, manchettes, etc. ...
o Tous les raccords divers résultant de la fixation des appareillages.
o Toutes les réfections inhérentes à l’étanchéité, à l’isolation thermique et acoustique et à
la résistance au feu des ouvrages et consécutives aux travaux de l’Entreprise
o La restauration et la remise en parfait état des bétons, des maçonneries et des éléments de
parachèvement détériorés à cause des travaux de l’Entreprise.
Ø L’alimentation, le raccordement ainsi que le réglage de tous les appareils et organes nécessaires
au bon fonctionnement des installations.
Ø Les contrôles et essais préalables à la réception et l’entretien des installations pendant la période
correspondant au délai de garantie.
Ø Les certificats de conformité relatifs aux installations

Page 171 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Ø L'écolage et la formation du personnel chargé de l'exploitation des installations.


Ø Les adaptations et les corrections des équipements et des installations jugées nécessaires lors
des contrôles et des réceptions.
Ø L'entretien, les dépannages et les réparations pendant la période de garantie.

DETECTION INCENDIE

Il sera prévu pour tout le bâtiment un système de Sécurité Incendie (S.S.I) de type 1 autonome. Ce
système sera installé à la réception et comprendra :
Ø les déclencheurs manuels (D.M.) ou bris glace (B.G.),
Ø les avertisseurs sonores (sirènes d'alarme) : alarme générale diffusée après une temporisation
de 5 mn maxi,
Ø des détecteurs optiques de fumées adressables,
Ø des détecteurs thermo vélocimétrique adressables,
Ø des détecteurs linéaires de fumées adressables,
Des tableaux répétiteurs seront placés au niveau des halls principaux et comptoirs des différents
acquéreurs pour report d’information issu de la centrale d’alarme.

TELEPHONIE, TELEPHONIE DECT ET PRE-CABLAGE INFORMATIQUE

Les installations de téléphonie, téléphonie DECT et pré-câblage informatique consisteront à la


fourniture, pose et raccordement des équipements passifs et actifs.

TELEPHONIE

62.1 Objet
L’aérogare sera équipée d’un serveur téléphonique tout IP multiservice.
Les flux voix transiteront par le pré câblage VDI.
Les flux voix et DATA convergeront sur une seule prise RJ45 au poste de travail.
Cet équipement sera de type numérique en tout IP, dimensionnée pour supporter la transmission de
la voie, des données et de l'image.
L’IPBX disposera d’une redondance de serveurs
Les serveurs seront alimentés par le réseau ondulé général.
Il sera prévu un service de messagerie vocale.

62.2 Localisation

L’IPBX sera installé dans le répartiteur général.


L’adduction opérateur sera prévue dans ce même local.

62.3 Communications sur IP

Page 172 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Ø Client DHCP

Les postes téléphoniques supporteront soit un adressage IP fixe) ou un adressage dynamique par
Client DHCP compatible avec le serveur mis en place.
Ø Compatibilité H323

Le système proposé devra intégrer une gateway permettant aux clients H323 d’inter fonctionner
avec la téléphonie traditionnelle (postes numériques, IP, analogiques, lignes privées ou publiques)
et les terminaux SIP.
Les principales caractéristiques demandées de la gateway H323 sont les suivantes :
· Support des protocoles H.225, H.245
· Mise en relation « Fast-connect »
· H.245 « tunneling »
· Registration, Admission, Status (RAS)
· Mode direct et mode route
· Connexion à une gatekeeper externe
· H.323 annexe D pour fax T38
· RTP direct
· Gestion des communications entre terminaux H323
· Assurer l’inter fonctionnement entre les terminaux H323 avec la téléphonie traditionnelle
(postes numériques, IP, analogiques, lignes privées ou publiques)
· Enregistrement automatique des terminaux H323 et attribution d’un numéro d’appel par le
protocole RAS (Registration Admission Status)
· Résolution de l’adresse, le terminal H323 peut être identifié par son numéro d’appel ou par son
adresse IP qui peut être allouée dynamiquement par le serveur DHCP
· Etablissement des communications en mode direct (Direct mode)
Dans le cas où il serait nécessaire de communiquer avec d’autres gatekeeper externes (Internet,
Opérateur, corporate) le système devra être capable de s’enregistrer avec ces dernières.
Ø Compatibilité SIP

Le système proposé devra permettre l’intégration de terminaux SIP avec les autres terminaux et
lignes externes privées ou publiques.
Le logiciel SIP devra être conforme à l’architecture normalisée et intégré dans le gestionnaire de
communication temps réel afin de bénéficier des services de duplication existants. Les modules SIP
sont les suivants :
· SIP proxy
· SIP registrar
· SIP Gateway
Les terminaux SIP peuvent indifféremment utiliser les protocoles UDP ou TCP pour communiquer.
Les standards supportés doivent être conformes aux RFC suivantes :
· RFC 3261
· RFC 3262
· RFC 3264

Page 173 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· RFC 3265
· RFC 2833 : données utiles RTP pour les chiffres DTMF
Le système proposé devra permettre aux terminaux SIP de s’enregistrer sur le système via le
module proxy SIP et se voir attribuer un numéro d'annuaire dans le serveur de communication de
manière à être joint par les terminaux téléphoniques traditionnels.
Les services téléphoniques suivants doivent être offerts aux terminaux SIP :
· Nom et numéro de l'appelant ou du demandeur (sur l'écran du terminal)
· Mise en garde
· Reprise de garde
· Transfert
· Renvoi inconditionnel
· Renvoi conditionnel sur occupation ou sur non réponse
· Conférence à trois
· Ne pas déranger
· Tonalités DTMF (dans ou hors de la bande selon le protocole RFC 2833)
· Notification de message en attente par le système de messagerie vocale
· Catégories d’accès au réseau
· Tickets de taxation pour communications externes
Une procédure d’authentification HTTP Digest (MD5) doit pouvoir être définie entre le terminal et
le proxy SIP de l’établissement ou toute autre passerelle SIP ou proxy SIP externes lors de
l'initiation d'un appel ou dans des messages en cours d'appel.
Les terminaux SIP mis en place ainsi que les postes traditionnels devront pouvoir communiquer
avec des équipements se trouvant derrière une passerelle SIP ou un proxy SIP externe.
Tous les appels SIP doivent passer par le proxy SIP du système, ce proxy contrôle le nombre
maximal d'appels.
Il doit être également possible par configuration d’interdire les appels en provenance de terminaux
SIP inconnus avec tous les postes de l’installation.
Ø Allocation automatique des VLANs

La mobilité se traduit par la possibilité de joindre la personne et non le poste.


Ainsi la personne doit pouvoir affecter son profil « utilisateur téléphonique » à n’importe quel
poste, avec ses droits et selon l’environnement téléphonique sur lequel il se trouve.
Il est prévu d’affecter les flux de communication voix et données à des VLANs différents.
Les préconisations en termes de matériels actifs de commutation prévoient une gestion multi
VLANs.
Le système de communication aura la capacité de télé programmer automatiquement pendant la
phase d’initialisation du poste le numéro de VLAN correspondant à celui du commutateur IP en
amont, afin de garantir la flexibilité d’affectation des postes IP à n’importe quelle prise RJ45 dédiée
téléphonie, sans reprogrammation du poste.
L’objectif visé est de permettre une banalisation maximum des postes en permettant aux utilisateurs
de bénéficier de toutes les fonctions allouées à leur profil.
L’ubiquité permet aux collaborateurs d’être joignables avec un numéro unique, le système devant se
charger du routage de l’appel.
L’authentification d’une personne sur un poste téléphonique ou informatique, assurera automatique
le routage des appels, mails, message vocaux…sur le poste loggé.

Page 174 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

62.4 Performances
Ø Généralités

L’IPBX, sera composé de commande décentralisée à microprocesseurs, de conception modulaire


(matériel et logiciel). Il devra permettre le raccordement :
· D’une interface standard analogique (poste et réseau public)
· Des interfaces RNIS du réseau public (T0 et T2)
· Des interfaces d’accès au réseau public type xDSL
· Des interfaces vers le système DECT
· Des interfaces vers le système DECT-IP
· D’une interface x T0 / x T2 Qsig vers l’autocommutateur xxx
· D’une passerelle IP vers l’IPBX xxxx
· D’une interface xx voies sur IP, avec serveurs de téléphonie IP et licences SIP
· Des interfaces pour terminaux analogiques, numériques, SIP et fax
Le système de téléphonie mis en place permettra de véhiculer la parole, les données, le texte,
l'image et d'accéder aux compléments de services offerts par les opérateurs.

Le serveur disposera de liaisons RS232/V24 normalisées et TCP/IP, permettant l'accès simultané


aux services tels que la taxation et l'analyse de trafic sur des postes pouvant être déportés.

La configuration et la modification des données spécifiques seront élaborées au moyen d'un


terminal adapté par des programmes de dialogues conviviaux (WINDOWS ou autres).

Ce terminal permettra de gérer la signalisation de défaut, de diagnostic, de gestion et d'observation


du trafic.
Le poste Maintenance de type micro-ordinateur équipé des logiciels de configuration et
d’exploitation permettra les paramétrages et une maintenance aisée, il sera fourni avec une
imprimante.

Outre la tâche essentielle de connexion de terminaux téléphoniques ou de serveurs, il offrira le


choix d'un ou plusieurs numéros d'appel par l'ensemble des réseaux :
· Sélection directe à l'arrivée pour l'ensemble de l'installation
· Organisation d'un plan libre de numérotation
· Emplacement décentralisé des postes opérateurs
Ø Fonctionnalités
Les éléments du réseau offriront également les avantages suivants :

· Sélection directe à l'arrivée


· Identification de l'appelant
· Secret d'identité
· Mini messagerie

Page 175 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· Coût total
· Gestion du système
· Télémaintenance / télégestion
· Numéros autorisés/interdits
· Musique d'attente intégrée/externe
· Transmissions de données synchrones/asynchrones
· Filtrage
· Transfert d'un numéro interne
· Consultation d'un appel en attente,
· Double appel,
· Enregistrement et ré-émission des numéros extérieurs,

· Fonction transit,
· Indication d'appel en attente,
· Interception d'appel,
· Numéros abrégés extérieurs,
· Parcage,
· Prise directe,
· Prise directe ligne externe par affaire,
· Prise de ligne externe,
· Rappel automatique vers poste occupé ou poste libre,
· Rappel du dernier numéro composé,
· Renvoi sur sonnerie,
· Transfert sur occupation et transfert sur poste libre,
· Verrouillage du terminal téléphonique.
· Possibilités de filtrages des appels, (mobiles, 08XX, numéros d’urgence, re-routage),
· Possibilités de filtrage des transferts (mobile, étranger, 08XX…),
Ø Sécurité des ressources et des conversations

Les mécanismes de sécurité, au niveau des ressources et des conversations respecteront les
principes suivants face aux malveillances et/ou aux erreurs de manipulations :
· Confidentialité,
· Intégrité,
· Non-usurpation,
· Non-intrusion,
· Immunité,
· Déni de service.
Les mécanismes indispensables de sécurité imposés par la solution constructeur seront intégrés dans
la solution de base.

Page 176 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Le réseau doit être ouvert à différentes populations, internes ou externes.


Les mécanismes de sécurité devront assurer principalement le contrôle de l’accès au réseau et de
son usage.
Ø Administration et supervision

Les outils d’administration et de supervision réseau seront idéalement simples et ergonomiques


pour permettre aux administrateurs et techniciens d’assurer un service de maintenance et de
supervision.
o Gestion des configurations

· Configuration sauvegarde,
· Mise à jour du système de téléphonie : système, passerelle et terminaux pour les FIRMWARE
et les systèmes Opératoires,
o Gestion de l’inventaire du matériel téléphonique exploité,

· Supervision de l’ensemble des postes fixes,


· La gestion par identifiant /mot de passe et mise en place de privilèges en fonction des
administrateurs
o Gestion des performances

Statistiques des flux entrant/sortant, avec historique


Une gestion simple des mises à jour des versions et des configurations,
o Gestion de la sécurité

Politique de gestion des « profils » utilisateurs, politique de restriction d’appels de numéros en


fonction de profils utilisateurs
o Gestion des événements

Alertes ou alarmes avec dépassement de seuil


Audit des opérations : requêtes multicritères.
La possibilité d’analyser les événements
Ø Fonctions à assurer pour tous les utilisateurs

Le système développera les fonctions liées à l’identification et l’authentification de l’utilisateur sur


le système.
Le système permettra de diffuser des messages informatifs composés ou non d’une musique
d’attente, et/ou d’un texte lu préenregistré, activés en fonction des modalités
d’attente/renvoi/transfert.
Le son sera de qualité sonore « professionnel »,
o Gestion des appels entrants

Les fonctions couvertes par ce cadre sont les suivantes :


· Politique d’accueil (standard, messagerie vocale, groupe d’appel, renvoi, etc..),
· Politique de gestion des droits (renvois sur mobile, N° 08XX, N° extérieur, …)
· Présentation du numéro,
· Gestion du pré décroché,
· Prise d’appel d’un autre poste.

Page 177 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

o Gestion des appels sortants

Les fonctions couvertes par ce cadre sont les suivantes :


· Appel sortant, numérotation immédiate ou différée,
· Appel sortant avec sélection de l’opérateur (automatique, manuelle par préfixe, saturation de
lien, horaire),
· Conversion des numéros internes dans le plan de numérotation privé
· Appel via annuaire (N°, nom, autres critères),
· Numérotation abrégée,
· Fonctions avancées pour annuaire,
· Bis, avec délai de rétention du dernier N°,
· Support des fréquences vocales (DTMF),
· Appel des numéros d’urgence,
· Politique de gestion des droits (renvois sur mobile, N° 08XX, N° extérieur, horaire/calendaire,
authentification, sur non-présence, sur agenda…),
· Conférence
· Double appel,
· Prise d’appel en attente,
· Va et vient,
· Transfert, vers messagerie, autre N°, vers mobile, …
· Signalisation d’appel en attente,
· Signalisation de message en attente,
· Signalisation de double appel,
o Accueil des appels entrants

Fonctions nécessaires au poste opérateur, au standard :


· Les fonctions améliorant l’ergonomie d’utilisation au niveau fonctionnel et matériel,
· Affichage du numéro,
· Distinguer un appel interne d’un appel externe,
· Visualiser l’état d’un poste (un numéro),
· Consulter l’annuaire au travers d’une recherche multicritère,
· Pré décrochage avec diffusion d’un message d’accueil,
· Routage vers le serveur vocal interactif en absence d’opérateur au standard,
o Exploitations téléphoniques complémentaires

Les utilisateurs équipés d’un poste avec clavier alphabétique, devront avoir la possibilité d’appeler,
de transférer ou renvoyer les appels de tous les correspondants internes et externes par leur NOM.
Les postes multi-touches permettront à un usager d'établir simultanément, à partir d'un poste
répondant à un seul numéro, plusieurs conversations départ ou arrivée.
Une seule conversation est active à un instant donné, les autres communications engagées sont en
garde; l'usager sera clairement informé de l'état des communications en cours.

Page 178 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les postes multi-numéros auront chacune des touches pouvant être affectée à un numéro d'appel
différent, permettant ainsi de différencier les appels.

o Plan de numérotation et plan d’adressage

La numérotation interne sera à 4, 5 ou 6 chiffres. La numérotation locale des usagers pourra être
différente des numéros du réseau général,
Les codes d'activation de fonctions (renvoi, consultation d'appels en attente, etc.) seront à 2 chiffres
maximums,
Le plan de numérotation sera homogène, modifiable et adaptable aux besoins futurs ou
conjoncturels de l’établissement.

o Messagerie vocale

La messagerie vocale est prévue pour chaque poste téléphonique.


Le dispositif devra offrir au choix des titulaires de boîtes vocales les deux fonctions répondeur ou
répondeur/ enregistreur horodatant les messages.
La confidentialité dans l'enregistrement des annonces personnalisées et dans la consultation des
messages sera assurée par un code personnel.
Lors de la validation d'un renvoi vers la messagerie vocale, le titulaire pourra choisir entre deux
annonces personnalisées.
Dans le cas où les annonces personnalisées ne sont pas enregistrées, l'annonce standard sera
automatiquement substituée.
Lors de l'appel d'un titulaire renvoyé volontairement ou après une temporisation sur non-réponse,
l'appelant intérieur ou extérieur est automatiquement aiguillé vers la messagerie vocale : après
l'écoute de l'annonce, il peut soit déposer un message ou soit décider de déborder vers les positions
de réponse ou un poste particulier.
L'appelant interne d'un titulaire d'une boîte vocale se verra proposer après une temporisation de
non-réponse, les services de messagerie vocale.
Le système de messagerie archivera automatiquement les messages, seule une demande
d'effacement volontaire de l'utilisateur annulera ces derniers dans une période de temps définie par
le gestionnaire du système. Au-delà de cette période de stockage les messages seront
automatiquement effacés.
Le titulaire peut consulter ses messages en attente à partir d'un poste interne quelconque ou d'un
poste extérieur via le réseau téléphonique général. A partir d'un terminal dédié, il est demandé en
cours de consultation une inter activité entre l'afficheur et les services courants exemple : avance
rapide, stop retour, archivage, suite, message précédent, etc.
Le titulaire sera averti de la présence de messages.
· Soit par voyant,
· Soit par message vocal au décroché.
Il sera possible de sélectionner un titulaire de boîte vocale par son nom à l’aide des touches du
clavier téléphonique. L’utilisateur sera guidé dans sa manœuvre par des guides vocaux.
Ce service sera aussi disponible à un usager appelant de l’extérieur, dans ce cas il aura le choix soit
de déposer un message soit de demander au système d’appeler directement le correspondant
sélectionné.
Afin d'assurer la cohérence avec les guides vocaux du système, la messagerie vocale proposée devra
être multi langues offrant quatre langues différentes. Les guides d'exploitation seront diffusés
suivant la langue associée à l'usager. En aucun cas, la mixité des langues sur un même guide ne sera
être acceptée.

Page 179 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

o Messagerie unifiée

Le système inclura une messagerie unifiée centralisant sur la même plateforme tous les type de
message : sms, fax, mail, message vocaux
Chaque poste disposera ainsi de fonctionnalités avancées :
· Réception depuis la messagerie des messages vocaux sous forme de pièce jointe à un email ou
mms
· Création de messages d’accueils personnalisés et option de transfert individuelle (l’appelant
pourra se voir proposer un message dédié, lui laissant des options transferts d’appel vers un contact
spécifique…)
· Création de règles avancées de gestion de l’appelant : en fonction de l’heure, de la disponibilité
sur le calendrier, transfert vers mobile, vers contacts disponibles, vers boîte vocale…
· La réception de fax, sms, mms sous forme d’email, consultable depuis le logiciel de messagerie
· Accès à la messagerie (mail, boîte vocale…) depuis n’importe quel accès internet
o Supervision des appels

Le soumissionnaire décrira les moyens offerts au titre de la supervision de trafic.


Il est souhaité, dans le cadre du présent cahier des charges, un dispositif à affichage indiquant en
permanence et de manière clairement lisible :
· Le nombre d'appels en file d'attente,
· Le nombre de conversations ACD,
· Le taux de remplissage de la file d'attente,
· L’activation du dispositif de dissuasion.
o Annuaire unifié

L’IPBX sera compatible avec les standards d’annuaires d’entreprises : LDAP, active directory
Un annuaire unifié sera créé à partir des annuaires individuels.
Il sera mis à jour automatiquement et pourra être également couplé aux logiciels et bases de
données métier.
Chaque poste interne ou externe pourra accéder depuis son téléphone, à cet annuaire commun.

o Facturation

Le système de taxation intégrera la gestion multi-opérateur.


Le système de facturation associé à un annuaire électronique permettra d'établir le coût des
communications entrant et sortant par opérateur, par poste, service ou pôle spécifique, avec édition
de facture personnalisée et détaillée ainsi qu'un historique.
Le logiciel de taxation fonctionnera sous un environnement Windows ou équivalent et intégrera au
minimum les fonctionnalités suivantes :
· Routage des appels sortants en fonction du coût de l’opérateur, en fonction de critères
financiers ou techniques (rupture, saturation),
· Interdiction éventuelle de re-routage,
· Suivi et extraction multicritères des appels internes (durée, re routé, transféré, perdu, mis en
attente),

Page 180 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· Suivi et extraction multicritères des appels entrants (durée, re routé, transféré, perdu, mis en
attente),
· Suivi et extraction multicritères des appels sortants (durée, destination, n° spéciaux, mobile),
· Gestion d’un historique permettant le stockage d’informations et le suivi de tendances, dans le
respect de la réglementation en vigueur,
· Statistiques des trafics entrants, sortants et internes (durée, nombre d’appels, source/destination,
etc.),
· Intégration des grammaires tarifaires selon les formats des opérateurs.
o Télécopieurs

Des télécopieurs pourront être conservés pour des raisons pratiques de proximité et de
confidentialité.
Pour cela il restera possible de poser un télécopieur isolé. La solution permettra de raccorder le fax
via un boîtier de conversion.
Il sera également prévu la fourniture d’interfaces pour le raccordement des télécopieurs.
De plus certains modems pourront demeurer pour des besoins très spécifiques (télémaintenance,
alarmes GTB, alarmes télésurveillance).

o Couplage système radio de sécurité

L’IPBX devra intégrer une interface de couplage avec le système de radiocommunication,


permettant à un terminal radio d’émettre ou de recevoir un appel téléphonique.

o Passerelle téléphonie IP / DECT

La passerelle sera installée dans le répartiteur général.


Les plans de numérotation, ainsi que la plage affectée à ces postes externes devront être établis
conjointement afin de permettre cette interconnexion.

Téléphonie DECT
Objet
L’installation téléphonique sera complétée par un système de téléphonie mobile de type DECT.
Le présent lot doit intégrer à son offre une étude de couverture sur site, afin d’optimiser la
couverture radio du site.
Localisation
L’implantation des bornes devra garantir une couverture totale du site, y compris les
extérieurs.

Performances
Un poste DECT devra disposer des mêmes fonctionnalités qu’un poste fixe, que ce soit en termes
de performances ou d’administration.
Ø Fonctionnalités

La téléphonie DECT offrira les fonctionnalités suivantes :

Page 181 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· Sélection directe à l'arrivée


· Identification de l'appelant
· Secret d'identité
· Taxation au fil de l'eau
· Coût total
· Mini messagerie
· Gestion du système
· Télémaintenance / télégestion
· Numéros autorisés/interdits
· Musique d'attente intégrée/externe
· Transmissions de données synchrones/asynchrones
· Filtrage
· Transfert d'un numéro interne
· Conférence à 3
· Consultation d'un appel en attente,
· Double appel,
· Enregistrement et ré-émission des numéros extérieurs,
· Fonction transit,
· Indication d'appel en attente,
· Interception d'appel,
· Numéros abrégés extérieurs,
· Parcage,
· Prise directe,
· Prise directe ligne externe par affaire,
· Prise de ligne externe,
· Rappel automatique vers poste occupé ou poste libre,
· Rappel du dernier numéro composé,
· Renvoi sur sonnerie,
· Sur numérotation en fréquence vocale Q23,
· Transfert sur occupation et transfert sur poste libre,
· Verrouillage du terminal téléphonique.
· Possibilités de filtrages des appels, (mobiles, 08XX, numéros d’urgence, re-routage),
· Possibilités de filtrage des transferts (mobile, étranger, 08XX…),
Ø Administration et supervision

Les outils d’administration et de supervision réseau seront idéalement simples et ergonomiques


pour permettre aux administrateurs et techniciens d’assurer un service de maintenance et de
supervision.

Page 182 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· Configuration sauvegarde,
· Mise à jour du système de téléphonie : système, passerelle et terminaux pour les FIRMWARE
et les systèmes Opératoires,
· Supervision de l’ensemble des postes fixes,
· La gestion par identifiant /mot de passe et mise en place de privilèges en fonction des
administrateurs
· Statistiques des flux entrant/sortant avec historique
· Une gestion simple des mises à jour des versions et des configurations,
· Politique de gestion des « profils » utilisateurs, politique de restriction d’appels de numéros en
fonction de profils utilisateurs
· Gestion de pools de terminaux téléphoniques,
· Alertes ou alarmes avec dépassement de seuil
· Audit des opérations : requêtes multicritères.
· La possibilité d’analyser les événements
Ø Fonctions à assurer pour tous les utilisateurs

Le système développera les fonctions liées à l’identification et l’authentification de l’utilisateur sur


le système.
Le système permettra de diffuser des messages informatifs composés ou non d’une musique
d’attente, et/ou d’un texte lu préenregistré.
Le son sera de qualité sonore « professionnel »,
Ø Gestion des appels entrants

Les fonctions couvertes par ce cadre sont les suivantes :


· Gestion des droits (renvois sur mobile, N° 08XX, N° extérieur, …)
· Présentation du numéro,
· Gestion du pré décroché,
· Prise d’appel d’un autre poste.

Ø Gestion des appels sortants

Les fonctions couvertes par ce cadre sont les suivantes :


· Appel sortant, numérotation immédiate ou différée,
· Appel sortant avec sélection de l’opérateur (automatique, manuelle par préfixe, saturation de lien,
horaire),
· Conversion des numéros internes dans le plan de numérotation privé
· Appel via annuaire (N°, nom, autres critères),
· Numérotation abrégée,
· Fonctions avancées pour annuaire,
· Bis, avec délai de rétention du dernier N°,
· Appel des numéros d’urgence,
· Politique de gestion des droits (renvois sur mobile, N° 08XX, N° extérieur, horaire/calendaire,
authentification, sur non-présence, sur agenda…),

Page 183 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· Double appel,
· Prise d’appel en attente,
· Va et vient,
· Transfert, vers messagerie, autre N°, vers mobile, …
· Signalisation d’appel en attente,
· Signalisation de message en attente,
· Signalisation de double appel,

Ø Accueil des appels entrants

Fonctions nécessaires au poste opérateur, au standard :


· Les fonctions améliorant l’ergonomie d’utilisation au niveau fonctionnel et matériel,
· Affichage du numéro,
· Distinguer un appel interne d’un appel externe,
· Visualiser l’état d’un poste (un numéro),
· Consulter l’annuaire au travers d’une recherche multicritère,
· Pré décrochage avec diffusion d’un message d’accueil,
· Routage vers le serveur vocal interactif en absence d’opérateur au standard,
Pré câblage VDI
Objet
Il sera installé un pré câblage VDI, certifié catégorie 6 classe E et conforme à la norme ISO 11 801
– ed 2.
Ce pré-câblage sera le support des applications suivantes :
Il permettra la liaison entre les prises RJ45 terminales et le répartiteur général
Localisation
Le répartiteur général sera installé dans le local courant faible se trouvant au niveau R0

Performances
Les performances d'un système de câblage dépendent du choix des composants, de l'organisation du
câblage et de sa mise en œuvre.
Les composants proposés et installés seront tous de la plus haute qualité et seront obligatoirement
conformes aux normes en vigueur et répondront aux spécifications établies dans ce chapitre.
Afin de garantir la qualité de l'ensemble et les performances du câblage, les préconisations
suivantes seront respectées:
· Respect des rayons de courbure pendant et après la pose des câbles (au minimum 6 fois le diamètre de
câble ou plus si indication du constructeur)
· Dérouleur de touret obligatoire
· Réduire au maximum la longueur des câbles dénudés et détorsadés, selon la norme citée (13 mm de
câble détorsadé).
Lorsque les câbles seront attachés avec colliers, le serrage sera réalisé manuellement afin de ne pas
écraser le câble, le collier doit pouvoir légèrement glisser.

Les principes de base de la norme ISO 11801 – 2ème édition sont les suivants :

Page 184 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· 3 niveaux maximums de distribution dont 2 maximums pour la dorsale


· Distance réglementée pour la dorsale
· Distance réglementée pour la distribution capillaire.
Sonorisation d’ambiance et de sécurité
Le présent lot aura à sa charge la réalisation d’une étude acoustique.
L’intelligibilité du message d’évacuation devra correspondre à une valeur supérieure à 0,7 sur
l’échelle commune d’intelligibilité.

L’audibilité sonore du message d’alarme couvrant le bruit ambiant sera garantie par une émergence
de 20 dba dans les bandes de fréquences correspondant à l’alarme d’évacuation.
le niveau de pression acoustique moyen du message d’alarme ne devra être inférieur à 100 dba dans
la plage de fréquences correspondantes.

Le niveau d’alarme maximal ne pourra dépasser 120 dBA.

Rappel des obligations de résultat sonorisation de sécurité

La confirmation du matériel et les produits proposés devront avoir fait l’objet d’un rapport d’essais
selon la norme EN 60849 avec conclusion favorable par le Centre Nationale de Prévention et
Protection.
Caractéristiques principales
Un système sonore pour services de sécurité doit pouvoir diffuser une annonce intelligible
concernant les mesures à prendre pour protéger les vies au sein d’une ou de plusieurs zones
spécifiées.
Les critères suivants doivent être remplis :
· Si une alarme est détectée, le système doit immédiatement désactiver les fonctions qui ne concernent
pas son rôle de sécurité, comme par exemple l’affichage, le fond musical ou les annonces généralement
préenregistrées qui sont en cours de diffusion vers les zones haut-parleurs qui nécessitent des diffusions
urgentes.
· Le système doit être disponible pour fonctionner à tout instant
· Le système doit pouvoir émettre dans les 10 s qui suivent l’application de la tension primaire ou
secondaire.
· Le système doit pouvoir diffuser un premier signal d’alerte dans les 3 s qui suivent sa mise en mode
sécurité par l’opérateur ou automatiquement dés réception d’un signal provenant du système de détection
incendie
· Le système doit pouvoir diffuser des signaux d’alerte et des messages vocaux à une ou plusieurs zones
simultanément. Il doit exister au moins un signal d’alerte approprié, alternant avec un ou plusieurs messages
vocaux prévus à cet usage.
· L’opérateur du système doit pouvoir recevoir à tout moment des informations provenant d’un système
de surveillance indiquant le bon fonctionnement ou non des parties concernées du système de sécurité.
· La défaillance d’un seul amplificateur ou d’un circuit de haut-parleurs ne doit pas entraîner la perte
totale de couverture de la zone de haut-parleurs desservie.
· Un signal d’alerte doit précéder le premier message. Les signaux et les messages successifs doivent
alors continuer jusqu’à leur mise à l’arrêt manuelle.

Page 185 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· Tous les messages doivent être clairs, courts, non ambigus. Les préenregistrés doivent être stockés sous
une forme non volatile, et être continuellement contrôlés quant à leur disponibilité.
· L’intelligibilité de la diffusion des messages dans une zone doit être plus grande ou égale à 0.7, sur
l’échelle intelligibilité commune (CIS)
Affichage automatique de l’état
Un affichage clair pour indiquer :
· La disponibilité du système,
· La présence de la source d’alimentation,
· Une quelconque condition de défaut,
· Si différents messages d’alarme sont fournis l’indication du message en cours de diffusion et sa zone de
diffusion doivent être affichées. Cette information doit être affichée en permanence et être maintenue à jour.
Surveillances automatiques des défauts
Une indication claire doit être automatiquement donnée, pour indiquer :
· un court-circuit ou un débranchement ou une panne de la source d’alimentation primaire,
· un court-circuit ou un débranchement ou une panne de la source d’alimentation secondaire,
· un court-circuit ou un débranchement ou une panne dans le matériel quelconque de chargement de toute
batterie associée aux sources d’alimentation primaire ou secondaire,
· la rupture d’un quelconque fusible ou le fonctionnement d’un disjoncteur, d’un isolateur ou d’un
dispositif de protection pouvant empêcher l’émission d’un ordre d’évacuation,
· d’un défaut dans le microphone, y compris la capsule électrodynamique, le préamplificateur et le
câblage essentiel vers le reste du système,
· une identification individuelle des différents amplificateurs,
· l’absence des amplificateurs et/ou des modules critiques,
· un défaut dans tout amplificateur de veille,
· un défaut des générateurs de signal, y compris le stockage de messages préenregistrés d’alerte,
· un défaut d’un quelconque circuit de haut-parleurs, (défaut de coupure ou de court-circuit),
· un court-circuit ou un débranchement des dispositifs d’alarme visuels,
· un défaut d’un processeur dans l’exécution correcte de son programme,
· la détection d’une erreur quelconque pendant le contrôle de la mémoire,
· l’arrêt d’un processus quelconque de balayage ou d’interrogation,
· un défaut dans les données d’interconnexion ou dans les liaisons de communication vocale entre les
parties d’un système distribué.
· En plus de l’identification des défauts individuels à ces emplacements, un buzzer commun doit sonner
pendant au moins 0,5s toutes les 5s. Un défaut doit provoquer le fonctionnement en mode maintenu du
buzzer et un indicateur doit s’allumer, soit en permanence, soit sous forme d’éclairs.
· L’acceptation manuelle et le réarmement doivent exister. S’il y a acceptation, le buzzer doit être mis en
silence. L’arrivée d’un autre défaut doit réactiver le buzzer et l’indicateur visuel. Si tous les défauts ont été
corrigés, l’indicateur doit s’éteindre.
Objet
Le présent chapitre a pour but de définir les prestations pour l’installation d’une sonorisation
ambiance et de sécurité au sein de l’aérogare.

Page 186 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les équipements de sonorisation devront être réalisés avec du matériel de qualité professionnelle,
garantissant une sécurité de fonctionnement.
D’une manière générale, les installations de sonorisation respecteront les fonctionnalités suivantes :
· Diffusion du message d’évacuation tranquillisant et du son sirène suivant norme NF EN 60849
· Contrôles des lignes haut-parleurs suivant norme NF EN 60849
· Répartition des hauts parleurs d’une même zone sur 2 lignes et 2 amplificateurs distincts
(conservation en partie de l’évacuation en cas de détérioration d’une des lignes) selon la norme NF
EN 60849
· Diffusion de messages pré enregistrés
· Diffusion de messages à partir de pupitres microphones
· Diffusion de musique d’ambiance.
Les installations seront conçues de façon à assurer une très bonne qualité d’audition.
Le type, le nombre et la puissance des haut-parleurs seront déterminés de façon à assurer une
parfaite uniformité du niveau sonore, sans qu’en aucun point on ne puisse être importuné par la
proximité d’un haut-parleur.
L’habillage du haut-parleur devra être conçu de manière à obtenir la meilleure diffusion possible du
son (résonance, écho, parasite, réverbération etc…) en tenant compte de l’implantation des
appareils et de leur mode de fixation.
Fonctionnement
Le système proposé respectera, dans son architecture (matérielle et logicielle) le principe de
fonctionnement suivant :
Ø Diffusion de la musique d’ambiance :

o Un lecteur multi CD sera installé dans la baie et permettra la diffusion de musique


d’ambiance dans toutes les zones recevant du public. Cette fonction sera pilotable depuis le pupitre
d’accueil ou d’information.
Ø Diffusion de messages :

o Les messages d’information générale et de trafic seront généralement diffusés depuis les
pupitres d’accueil ou d’information. Ils seront émis selon le découpage des zones et l’ordre des
priorités définis ci-dessus.
Ø Diffusion de message d’information ou de sécurité :

o Les messages d’information ou de sécurité (de type bagages abandonnés, zones fumeurs
etc.) pourront être émis depuis les pupitres d’accueil ou d’information, soit à l’aide du pupitre micro
avec un choix des zones d’émission, soit depuis le lecteur numérique intégré à la matrice de
Commutation avec la même possibilité du choix des zones de diffusion et du type de message à
diffuser.
Il devra être possible de diffuser simultanément, depuis le pupitre micro, des messages d’alerte ou
de sécurité préenregistrés sur certaines zones et des appels micro sur d’autres zones.

Ø Diffusion du message d’évacuation générale

Page 187 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

o Le message d’évacuation générale sera diffusé depuis le pupitre de sécurité implanté au PC


de sécurité. Il sera stocké dans le lecteur numérique situé dans la baie de sonorisation. Il pourra
également être diffusé en automatique via la commande UGA issue de la centrale incendie.
Il devra être possible de diffuser simultanément, depuis le pupitre micro, des messages
d’information ou de sécurité préenregistrés sur certaines zones et des appels micro sur d’autres
zones.
Localisation
Le matériel central de sonorisation sera implanté dans le local technique courant faible se trouvant
au niveau R0

L’établissement sera divisé en plusieurs zones de sonorisation:


· Zone 1 : hall public arrivée
· Zone 2 : hall public enregistrement
· Zone 3 : livraison bagage
· Zone 4 : embarquement
· Zone 5 : salon VIP
· Zone 6 : commun R0
· Zone 7 : commun R+1
· Zone 8 : extérieur
La diffusion se fera par zone ou pour l’ensemble des zones.
Chaque zone pourra être gérée indépendamment.
Une proposition d’implantation des différents types de haut-parleurs est représentée sur les plans à
titre indicatif.
Pour chaque zone, les priorités de diffusion des messages sont définies, ci-dessous, de la plus
prioritaire à la moins prioritaire.
· Toutes les zones (hors salle d’embarquement)
o Message d’évacuation générale toutes zones
o Messages d’alerte et de sécurité par zone ou général issus du PC de sécurité
o Messages d’information et de trafic par zone ou général issus du pupitre accueil ou
information.
o Messages de trafic par zone ou général, depuis la centrale d’annonce automatique (pré
enregistrés)
o Messages d’information automatique type ‘’bagages abandonnés’’ par zone ou général issus
du lecteur numérique.
o Musique d’ambiance.
· Salle d’embarquement

o Message d’évacuation générale toutes zones


o Messages d’alerte et de sécurité par zone ou général issus du PC de sécurité
o Messages d'embarquement issu de la porte d'embarquement de la zone
o Musique d’ambiance.

Page 188 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Nota : avant toute installation définitive, le présent corps d’état devra réaliser une étude
acoustique approfondie, incluant simulation de répartition de pression acoustique du champ
direct, du champ réverbéré
Les quantités seront mises à jour suivant la performance des matériels utilisés et les études
acoustiques réalisées.
Cette simulation acoustique devra impérativement être réalisée à partir d’un logiciel non
propriétaire, indépendant de la marque des haut-parleurs.
Performances
· Architecture du réseau

La défaillance d’un seul amplificateur ou d’un circuit de haut parleur ne doit pas entraîner la perte
totale de couverture de la zone desservie.
L’alimentation d’un secteur se fera au minimum par 2 amplificateurs et 2 lignes.
Ces amplificateurs seront implantés dans la baie sonorisation.
Les lignes des amplificateurs devront être protégées chacune par des parafoudres spécifiques.
· Performances acoustiques

L’intelligibilité du message d’évacuation devra correspondre à une valeur supérieure à 0,7 sur
l’échelle commune d’intelligibilité.
L’audibilité sonore du message d’alarme couvrant le bruit ambiant sera garantie par une émergence
de 20 dBA dans les bandes de fréquences correspondant à l’alarme d’évacuation.
Le niveau de pression acoustique moyen du message d’alarme ne devra être inférieur à 100 dBA
dans la plage de fréquences correspondantes.
Le niveau d’alarme maximal ne pourra dépasser 120 dBA.

DOCUMENTS DE REFERNCE - CONDITIONS D’EXECUTION

GENERALITES
Les matériaux et appareils employés seront de premier choix et de qualité (solidité, durée,
isolement, bon fonctionnement).
Ils devront être conformes aux arrêtés et circulaires techniques en vigueur et en particulier
les règlements de sécurité incendie.

NORMES ET REGLEMENTS

Remarques

- Les normes et règlements particuliers auxquels les équipements, appareillages, logiciels et


Installations doivent être conformes, sont précisés dans les Spécifications Techniques,

- Les documents définis ci-avant sont à considérer dans leur dernière édition avec tous leurs
addenda, annexes et/ou modifications publiés 10 jours avant la date de remise des Soumissions.

- Il ne pourra être invoqué par l'Entrepreneur aucune contradiction ni répétition dans les textes
des différents documents, le Maître de l'Ouvrage bénéficiant toujours de l'interprétation la plus

Page 189 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

favorable pour lui, de toutes les clauses. Le fait de rappeler soit une prescription d'une norme
particulière, soit une norme déterminée ne réduit en rien l'application intégrale de la norme citée et
des normes en général.

Le matériel à mettre en œuvre doit être :

ü Conforme aux normes en vigueur le concernant ou à défaut de normes ayant été agrées par
les organismes spécialisés.
ü Muni de la marque de conformité aux normes marocaines si elles existent pour le matériel.
Concernant les installations de détection incendie
Les installations de détection incendie doivent être conformes aux normes et arrêtés suivants :
à Normes:
o Normes Européenne EN 54 : Organes constitutifs des systèmes de détection automatiques
d’incendie.
o Normes ISO.
o Normes AFNOR
o Normes UTE
o Normes NF - S 61 930 à 940.
o Normes NF-S 61 950 À NF - S 61 962.
o Normes APSAD règles R2 (FM 200), R3 (CO2) et R7
à de l'arrêt du 25 juin 1980 portant approbation des dispositions générales du règlement de
sécurité contre les risques d'incendie et de panique dans les établissements recevant du public, repris
par la brochure No 1477-I des J.O.
à de l'arrêt du 2 février 1993 dans son ensemble, portant modifications au précédent.
à de l'annexe à l'article 3 concernant les dispositions particulières du Règlement de Sécurité
propres à certains types d'établissements.
à suivant dispositions particulières concernant le type d'établissement considéré.
à du cahier des Clauses Techniques Générales (CCTG) applicables aux marchés publics de
détection d'incendie et ses annexes.
à Toutes les normes en vigueur relative à ces travaux.
à Aux législations et réglementations générales de classification des matériaux d'après leur
comportement au feu.
à De la norme NFC 15-100 concernant les installations électriques ″ Installations électriques
basse tension – Règles et ses additifs″
à Des recommandations du CSTB par les DTU et règles en vigueur.
à Du comportement au feu des passages des canalisations.
Concernant les installations de télephonie et précâblage informatique
Les installations de téléphone et précâblage informatique doivent être conformes aux normes et
arrêtés suivants :

à Norme EIA/TIA 568A, EIA/TIA 569 et ISO 1 IEC 11801

Page 190 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

à Normes pour la compatibilité électromagnétique notamment EN55022 et CEI 1000-4-4


à Norme EN 50014 : (Norme Européenne) : Prescriptions générales.
à Norme EN 50019: Sécurité augmentée.
à Norme EN 50 020 : Sécurité intrinsèque.
à Norme EN 60 529 1 CEI 529 : Degré de protection contre les contacts et les corps étrangers
(poussière, eau...).
à Norme EN 55 022 : Emission limites and test procedure for information technology
equipement
à Norme EN 50173: Information technology- Generic cabling systems
à Norme EN 50082-1: Generic immunity standart for residential, commercial and light
industrial environment.
FACTEURS D’INFLUENCE EXTERNE
Le matériel électrique est choisi et installé en fonction des contraintes et conditions
d'environnement particulières du lieu auquel il peut être soumis (température, eau, corps solides,
contraintes mécaniques, etc.). En outre, le matériel et les installations doivent être conformes à la
norme NFC-15-100 (Article 32).
Les caractéristiques du matériel électrique sont déterminées soit par un degré de protection (IP et
IK), soit par la conformité à des essais. Les degrés de protection sont définis en fonction de leur
implantation de façon à répondre aux critères Eau (AD), Corps Solides (AE) et contraintes
mécaniques (AG).
Les équipements installés à l’extérieur doivent résister à la pollution produite par les gaz
d’échappement et à la densité de trafic.

ACCESSIBILITE
Le choix des équipements et leur installation sont effectués par l'Entrepreneur en tenant compte des
dimensions des locaux techniques, des gaines verticales et des espaces techniques réservés (faux
plafonds) de manière à assurer l'accessibilité aux équipements électriques et à garantir une
exploitation aisée en toute sécurité.

COMPATIBILITE ELECTROMAGNETIQUE
Les équipements ne doivent pas engendrer de perturbations électromagnétiques de niveau supérieur
à celui approprié aux emplacements prévus pour leur utilisation.
Les équipements doivent présenter un niveau d’immunité approprié aux perturbations
électromagnétique de manière qu’ils puissent fonctionner correctement dans l’environnement prévu.

Les équipements et installations sont conformes notamment aux normes suivantes :

- EN 50082-2 : Limites générales d’émission et d’immunité CEM.

VOISINAGE AVEC D'AUTRES CANALISATIONS ELECTRIQUES


Les câbles isolés ne doivent pas emprunter les mêmes gaines ou caniveaux, ni être placées sur les
mêmes chemins de câbles ou tablettes que les câbles HT ou BT.

Page 191 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

VOISINAGE AVEC DES CANALISATIONS NON ELECTRIQUES


Au voisinage d'installation de chauffage, les canalisations électriques ne doivent pas risquer de ce
fait d'être portées à une température nuisible. De ce fait elles doivent être écartées de maximum de
15 cm des installations de chauffage et de sanitaire.
Les canalisations électriques ne doivent pas être placées parallèlement au dessous de canalisations
pouvant donner lieu à des condensations à moins que des dispositions ne soient prises pour les
protéger.

ESSAIS EN VUE DES RECEPTIONS

POUR LES INSTALLATIONS COURANT FAIBLE


a. Détection incendie
Le présent article comprend l’ensemble des essais imposés par les normes et règlements en vigueurs
notamment la règle R7 de L’APSAD. Il s’agit notamment :
q Essais d'efficacité
Chaque boucle fera l'objet d'un essai systématique.
La position des foyers sera déterminée par le maître d'œuvre, l'efficacité de la détection devant être
assurée en tous points.
Le temps maximal de déclenchement de l'alarme sera fixé en fonction :
- de la hauteur du local,
- de l'absence ou de la présence d'une ventilation (faible ou forte).
La grandeur du foyer utilisé sera fixée suivant les mêmes critères.
q Essais d'asservissements
Après vérification des raccordements aux matériels installés, il sera procédé à l'essai de chaque voie
de détection et à la manipulation de toutes les commandes manuelles (ouverture, fermeture,
déclenchement réarmement, etc.).
Le contrôle des différentes actions sera vérifié sur les signalisations des tableaux.
Afin de vérifier que les organes concernés prennent leur position de sécurité. Il sera procédé à la
simulation des différents défauts, en particulier :
- disparition de l'alimentation secteur.
- disparition de l'alimentation des armoires (coupure secteur et batterie).
- simulation de défauts (circuits ouverts, courts-circuits, mise à la masse)
q Essais de dérangement
Chaque boucle de détection ou circuit d'alarme fera l'objet des essais suivants :
- mise hors service
- rupture de la liaison électrique
- court circuit en un point quelconque
- retrait d'un détecteur
Chaque défaut devra entraîner le fonctionnement des signalisations lumineuses et sonores
"dérangements" permettant de localiser le point de défaut : l'adresse du détecteur, la boucle de
détection ou le circuit concerné.

Page 192 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

b. Sonorisation
Une liste d’essais et contrôles est décrite ci-dessous. Le maître d’œuvre ou son représentant se
réserve le droit de procéder à tout autre essai qu’il jugera nécessaire.
- contrôle visuel des équipements, des câblages et connexions
- essai des différentes fonctionnalités du système.
- si nécessaire mesure des caractéristiques de transmission.
- contrôle du matériel (Hardware).
Téléphonie / informatiques

q Essais et mesure des performances des liaisons


Après l’installation, une mesure contradictoire des performances des liaisons à 100MHz sera
effectuée entre le maître d’œuvre, le maître d’ouvrage et l’installateur.
Les résultats seront communiqués au responsable technique du maître d’ouvrage avant une
éventuelle recette définitive.
Vérifier que les limites de calcul et d’installation (longueur maximale, nombre d’épaisseurs et de
connecteurs, rayons de courbure, méthodes d’installation, etc…) ont été respectées.
En plus des essais ci-dessus, le maître d’ouvrage pourra demander d’autres essais afin de vérifier
plus en détail la conformité du système aux spécifications techniques.
q Recette de test
Cette procédure est donc utilisée dans la dernière phase de l’installation afin de s’assurer que celle-
ci a été exécutée correctement, qu’aucune erreur de câblage ne subsiste et qu’aucun câble n’a été
endommagé pendant son transport et sa mise en place.
La recette permet aussi de renseigner le plan d’installation sur les longueurs réelles de chaque câble,
cette information étant indispensable pour la configuration des réseaux. Elle s’exécutera souvent
avant la mise en place des prises au niveau des postes de travail.
Les tests seront à utiliser aussi lors de problèmes de transmissions sur le câblage. Dans ce cas,
certains moyens tels que le réflectomètre, dia phonomètre, etc… pourront être utilisés.
q Mesures
Dans le cas des liaisons à paires torsadées, les mesures effectuées sur chaque liaison entre les prises
et le répartiteur doivent être conformes au tableau suivant selon le câble utilisé :

FTP100 UTP100 ISO11801


Longueur de <90 mètres <90 mètres <90 mètres
liaison(1)
Résistance de boucle 18,8 Ohm 18,8 Ohm <40 Ohm
en continu
Impédance (2) 100 ± 15ohm 100 ± 15ohm 100/120 ± 15ohm
Atténuation * Inférieure à 23.2dB(3) Inférieure à 23.2dB(3) Inférieure à
23.2dB(3)

Page 193 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Para diaphonie * Meilleure que Meilleure que Meilleure que


27,1dB(4) 27,1dB(4) 24dB(4)
(ACR) rapport
atténuation/ 8dB 5dB 4dB
diaphonie
(3) Câblage horizontal sans cordons de brassage.
(4) Attention les lecteurs ne donnent pas des mesures d’impédance précises (précision de 5 à 10
ohms).
Pour ce qui est des performances de la liaison, l’impédance est considérée non comme un facteur
critique mais comme une caractéristique purement indicative.
- Sur chaque paire et mesurée sur chaque liaison à 10MHz.
- Pour chaque combinaison de paires, mesurée sur chaque liaison à 100MHz.
- Pour plus de détails, revoir les ‘’réglages du testeur’’.
Dans le cas de la fibre optique, un testeur de câble optique permettant au moins, les mesures
suivantes:
o Affaiblissement aux longueurs d'ondes 850/1300nm
o Graphe de réflectomètre (Atténuation en fonction de la longueur).
L'Entrepreneur fournira les appareils nécessaires pour effectuer ces contrôles, essais et mesures qui
seront réalisés avec le Maître de l'Ouvrage. Au cas où ces vérifications ne seraient pas
satisfaisantes, l'Entrepreneur devra immédiatement, et à ses frais, procéder à la remise en état des
installations.

3- LOTS ARCHITECTURAUX
3.1- REVETEMENT SOLS ET MURS

DEFINITION DES PRESTATIONS

Elles comprennent:

- la mise en œuvre des travaux suivant les plans, dessins de détails, et calpinages du maître
d'œuvre.
- la fourniture des échantillons, suivant le choix des produits, nuances et teintes retenues par le
maître de l'ouvrage et le maître d'œuvre.
- la vérification que les épaisseurs réservées pour la pose des revêtements étaient bien respectées.
- la fourniture, le transport à pied d'œuvre, le stockage, la mise en œuvre, la pose, le réglage, les
découpages, tous les matériaux et matériels, éléments constitutifs et ouvrages accessoires
nécessaires à l'exécution des travaux, conformément aux dispositions du devis descriptif.

L'entrepreneur à l'exécution de tous les travaux définis par le présent cahier des charges. Il devra
livrer les ouvrages parfaitement terminés et suppléer par ses connaissances professionnelles, aux
détails qui pourraient avoir été omis dans les prescriptions et qui seraient nécessaires au parfait
achèvement des ouvrages suivant les règles de l'art.

Page 194 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Documents et références

L'entrepreneur devra exécuter tous les travaux ou installations conformément aux normes et
règlements en vigueur au Maroc à la date de la remise de son offre ou à défaut aux normes AFNOR,
en particulier :

- N.F.P. 61.302 carreaux de mosaïque de marbre.


- N.F.P. 61.331 - 332 - 333 - 334 - carreaux de faïence et émail vitrifié.
- D.T.U. n° 52-1 (octobre 1985) relatif aux travaux de revêtements de sol scellés.
- D.T.U. n° 55 (avril 1961) relatif aux travaux de revêtements muraux scellés.
- D.T.U. n°26.2 chapes et dalles à base de liants hydrauliques.

Les revêtements posés à la colle (ou au ciment colle) seront obligatoirement réalisés avec des
produits ayant obtenu un avis technique du C.S.T.B. par les groupes spécialisés suivants:

- Groupe N-12 : Revêtements de sol.


- Groupe N-13 : Revêtements muraux.
- D.G.A. articles 76 - 127 - 128 - 129 - 130 - 131 - 132.

Normes marocaines

NM 10-01 - F - 004 Liants hydrauliques ciments.


NM 10-01 - C - 031 Carreaux de ciment et de pierre.
NM 10-01 - C - 032 Reconstituée de mosaïque de pierre dure et de marbre - spécifications et
Méthodes d'essais.
NM 10-03 - C - 041 Carreaux de faïence à émail.
NM 10-03 - C - 042 Vitrifié pour revêtements - spécification et méthodes d'essais.
NM 10-03 - C - 043 Carreaux, éléments et accessoires de grès cérame fin vitrifié - spécifications.
NM 10-03 - C - 044 Carreaux, éléments et accessoires de grès cérame fin vitrifié – méthodes
d'essais.

Outre l'avis technique du C.S.T.B., le système de fixation des revêtements devra être accepté par le
maître d'oeuvre.

Stockage des matériaux

L'entrepreneur doit aménager un emplacement pour entreposer d'une façon rationnelle et à l'abri,
tous les matériaux fragiles, dont la qualité risquerait d'être affectée par l'eau, le gel et les chocs afin
que leur qualité soit intacte au moment de leur mise en oeuvre. Il restera responsable de ses
ouvrages pendant la période de stockage sur le chantier.

Le non respect de cette instruction conduirait au refus des éléments endommagés jusqu'à leur
remplacement.

QUALITE ET PREPARATION DES MATERIAUX

Provenance des matériaux

Page 195 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les matériaux destinés à l'exécution des travaux faisant l'objet du présent marché seront de
production Marocaine. Il ne sera fait appel aux matériaux d'importation qu'en cas d'impossibilité de
se procurer des produits Marocains.

D'une façon générale, la provenance des matériaux devra être agréée par la maîtrise d'oeuvre et par
le maître de l'ouvrage sur proposition de l'entrepreneur.

NATURE PROVENANCE OBSERVATIONS


Sable de carrière ou de mer Gros sable choisi des Les sablières doivent être désignées
meilleures sablières. par l'entrepreneur et agrées par la
maîtrise
d'œuvre.
Ciment blanc. Super - blanc. D'importation.
Ciment. C.P.J. - R 45 Classe 250/315 Des dépôts du Maroc.
et C.P.J. R 35.
Carreaux en grès émaillés. D'importation. Echantillons à soumettre à
l'agrément
de la maîtrise d'œuvre.
Marbre. D'importation et local. Echantillons à soumettre à
l'agrément
de la maîtrise d'œuvre.

Par le fait même de son offre, l'entrepreneur est réputé connaître toutes les ressources des carrières
ou dépôts indiqués ci-dessus, ainsi que leur condition d'accès, aucune réclamation ne sera recevable
concernant le prix de revient à pied d'œuvre de ces matériaux.

PRESCRIPTIONS TECHNIQUES

- Avant d'entreprendre la réalisation des revêtements, l'entreprise réalisera à la demande du maître


d'œuvre des échantillons sur le chantier par panneaux.
- Ces panneaux seront aux dimensions adéquates, exemple 1,00 m x 1,00 m pour les marbres,
pierres, carrelages, zelliges au sol ou verticalement avec tous les travaux nécessaires d'exécution et
de finitions exigés.
- A partir de l'échantillon modèle choisi par la maîtrise d'œuvre et le Maître d’Ouvrage pour
chaque ouvrage respectivement, sera réalisé l'échantillon type.
- L'entrepreneur devra tenir compte de toutes les indications fournies par la maîtrise d'œuvre et le
Maître d’Ouvrage particulièrement pour les teintes à obtenir et le fini désiré des ouvrages.

1. Spécifications particulières à l’exécution

Revêtements en carreaux

MORTIER DE POSE.

Le liant des mortiers de pose, sera du ciment CPJ 45, conforme à la norme NF P 15 301.
Le sable sera du sable de rivière tamisé ou du sable de carrière ou de mer lavé, de granulométrie
0,08/5mm. Les mortiers seront préparés en respectant les dosages indiqués.

Page 196 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Coulis pour joints de carrelage.

Le liant sera du ciment C.P.J 45.

Les coulis seront en ciment au mortier dosé de 800 kg à 1100 kg de ciment par M3 de sable très fin
sec tamisé au 0,08/0,3 mm.(joint réduit/2mm.)

Les coulis doivent être fluides afin de pénétrer dans les joints.

POSE DES DIFFÉRENTS REVÊTEMENTS.

Mode de pose des revêtements

Avant la pose des revêtements, les formes seront préalablement nettoyées et débarrassées de tous
les déchets.
Les carreaux seront posés suivant les dessins de détail et indications du maître d'oeuvre, au mortier
de ciment CPJ.45 dosé à 350 kg par M3 de sable sec.
Cette couche de mortier doit avoir, après pose, au minimum 1cm d'épaisseur, les carreaux doivent
être posés de manière à ce que l'adhérence du mortier soit parfaite, celui-ci doit refluer partiellement
dans les joints, en vue d'obtenir un scellement convenable.

Confection des joints

Les carreaux seront posés à joints serrés.


La pose à joints serrés peut comporter des joints de l'ordre de 2 mm environ, compte tenu des
tolérances dimensionnelles des éléments. Sauf cas particulier évitant la mise en compression des
carreaux, la pose jointive réalisant un contact continu des carreaux est interdite.

Tolérance de Planéité

Planéité : une règle rigide de 2m de longueur posée en tous sens ne doit pas accuser d'écart
supérieur à 3 mm.

Alignement des joints: la même règle, posée en sorte que ses deux extrémités règnent avec les bords
homologues de deux carreaux de même ligne ou rang, ne doit pas accuser de différences
d'alignement supérieur à 2 m/m en plus des tolérances de calibrage.

Revêtements muraux

Les carreaux seront soit :


- Scellés directement sur le support à l'aide d'un mortier de ciment, CPJ R45 dosé à 300/350kg,
pour un M3 de sable sec. L'épaisseur du mortier après pose ne doit pas excéder 1,5 cm.
- Collés à la colle spéciale sur un enduit au mortier de ciment parfaitement dressé.

Avant la pose, les carreaux seront trempés dans l'eau propre puis "ressuyés" en évitant que cette
opération, n'ait lieu au soleil ou dans les courants d'air.

La pose se fera à joints serrés.

Page 197 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les coulis de remplissage seront constitués d'un mortier liquide corrosif de ciment blanc dosé à
800/900 kg de ciment pour un M3 de sable tamisé très fin.

Dans le cas de surface soumise à l'action de liquide corrosif, le coulis sera constitué de ciment
alumineux.

2. Spécifications particulières de la marbrerie

- Tous les marbres devront être approuvés par le maître de l'ouvrage et le maître d'œuvre à qui
l'entrepreneur devra soumettre les échantillons.
- Tous les matériaux de doublage, calage, agrafages, seront fournis par l'entrepreneur, leur
fourniture est incorporée dans le prix des ouvrages auxquels ils se rapportent.
- En principe tous les marbres seront agrafés et scellées, le mode d'attachement par vis avec
masticage étant soumis à l'approbation de la maîtrise d'œuvre et du bureau de contrôle.
- Les ponçages comprendront toutes les phases nécessaires à la pierre de carborundum de rugosité
déclinante pour obtenir une surface lisse, sans rayure et d'une planéité parfaite.

- Tous les polissages et lustrages seront exécutés soigneusement, pour livrer à la réception
provisoire des ouvrages parfaitement finis. De nouveaux lustrages seront exécutés au cours de la
période de garantie, avant la réception définitive.

CONDITIONS DE RECEPTION

A la livraison, les contrôles porteront sur l'origine, le classement, l'épaisseur et les nuances des
matériaux, afin de s'assurer qu'ils sont conformes aux devis descriptif et aux échantillons agrées.

- A la mise en œuvre, les contrôles permettront de s'assurer que les prescriptions des matériaux
sont respectées.
- A la réception, les contrôles porteront sur le fini des ouvrages.
- Pour les revêtements muraux, contrôle d'aplomb correct.
- Tolérances : les faces apparentes du dallage et des plinthes doivent être suffisamment planes
pour qu'une règle métallique droite de 2,00 m de long promenée en tous sens sur sa tranche n'accuse
aucun écart supérieur à 3m/m.
- Dans le cas de malfaçons, l'entrepreneur devra refaire les ouvrages défectueux et corriger ceux-
ci si la maîtrise d'œuvre ne juge pas le remplacement indispensable.

3.2- FAUX PLAFOND

DEFINITION DES PRESTATIONS

Elles comprennent:

- La fourniture, le transport à pied d'oeuvre, le stockage, la mise en oeuvre, le réglage, les


découpes, les matériaux, matériels, éléments constitutifs et ouvrages accessoires nécessaires à
l'exécution des travaux conformément aux dispositions du devis descriptif.
- La fourniture d'échantillons et la présentation des prototypes.
- La fourniture, la mise en place et le repli de tous les échafaudages nécessaires à l'exécution des
travaux.

Page 198 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

L'Entrepreneur a, à sa charge, l'exécution de tous les travaux définis par le présent Cahier des
charges. Il devra livrer les ouvrages parfaitement terminés et suppléer par ses connaissances
professionnelles aux détails qui pourraient avoir été omis dans les prescriptions et qui seraient
nécessaires au parfait achèvement des ouvrages suivant les règles de l'art.

3.2.1 – Documents techniques de références

L'Entrepreneur devra exécuter tous ses travaux ou installations conformément aux normes et
règlements en vigueur au Maroc à la date de la remise de son offre, ou à défaut, aux normes et
règlements Français, notamment:

Normes de mise en oeuvre:

- D.T.U. 25-232 Plafonds suspendus. Plaques de plâtre à enduire.

- D.T.U. 25-51 Plaques de plâtre à parement lisse directement suspendues.


Plafonds en staff.

Normes Marocaines:

NM 10-01-C-045 Plâtres spécifications.


NM 10-01-B-046 Plâtres méthodes d'essais.

Normes Françaises :

NFA 35-501 Aciers pour supports et suspentes.


NFA 45-005 Profilés plats.
NFA 45-007-45-002 Profilés en U.
NF A 45-009-45-010 Profilés en cornière.
NF A 45-009 Profilés en T.
NFA 35-572 Aciers inoxydables.
NF A 91-450 Profilés en aluminium.
NFA 91-131 Fils de fer galvanisés (suspension).
NFB 12-302 Pour les plâtres.
NFB 12-401 Pour les plâtres.
D.T.U. 58-1 Plafonds suspendus en matériaux fibreux d'origine minérale, en panneaux
dérivés du bois, et en métal.

3.2.2 – Etendue des travaux

L'ensemble des ouvrages comprend essentiellement :


- Faux plafonds acoustiques
- Faux plafonds en staff lisse.

3.2.3 –Prototypes & échantillons

L’Entrepreneur sera tenu de soumettre à l'approbation du Maître d’Ouvrage et de la Maîtrise


d'Œuvre un échantillon de chaque nature d'ouvrage prévue au marché.

Page 199 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Ces échantillons seront soumis à l'approbation du Maître d’Ouvrage et de la maîtrise d'œuvre. La


fabrication complète des ouvrages ne pourra commencer qu'après l'acceptation définitive et sans
observation du Maître d’Ouvrage et de la Maîtrise d'Œuvre.

Tous les éléments réalisés devront être rigoureusement conformes aux prototypes acceptés par le
Maître d’Ouvrage et la Maîtrise d'Œuvre faute de quoi ils seront refusés.

PROVENANCE DES MATERIAUX

Les matériaux destinés à l'exécution des travaux seront d'origine marocaine. Il ne sera fait appel aux
matériaux d'origine étrangère qu'en cas d'impossibilité de se les procurer sur le marché local.
Tout matériau importé sera accompagné d'un certificat d'origine d'importation.

Les matériaux proviendront en principe des lieux de production suivants:

DESIGNATION LIEUX DE PROVENANCE

Plâtres Des dépôts du Maroc.

Fils de fer galvanisés. Des dépôts du Maroc.

Par le fait même de son offre l'Entrepreneur est réputé connaître les ressources des dépôts indiqués
ci-dessus, et aucune réclamation ne sera admise concernant les prix à pied d'œuvre des matériaux
nécessaires à l'exécution des ouvrages.

PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES OUVRAGES

1 - Généralités

Normes terminologie :

Les normes à prendre en compte et la terminologie applicable aux matériaux sont celles des normes
AFNOR.

Qualité et préparation des matériaux :

Les matériaux seront de la 1° qualité de leur catégorie et exempts de tous défauts.


Ils seront ininflammables.

Fils de fers galvanisés :

Proviendront des dépôts du Maroc et seront de la classe B; ils répondront aux spécifications de
galvanisation de la norme NFA 91.131.

Plâtre:

Page 200 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Il répondra aux spécifications de la norme NFB 12.302. Sa qualité sera PFC 2, sa finesse répondra
aux caractéristiques ci-dessous:

Tamis d'ouverture mailles carrés (mm) Refus " r " correspondant en %

0,2 r<1

0,1 r < 10

Il sera livré en sacs fermés et proviendra des usines de la région de Safi.Il sera armé à l'étoupe.

2 – Essais d’agrément et de recette

Pour le plâtre :

Les essais de ce matériau porteront sur ses propriétés physiques, coulabilité, prise, traction et
propriétés chimiques, selon la norme NFB 12.401.

Sa consistance d'emploi, mesurée 3 minutes après le gâchage, correspondra à un étalement de 180


mm + 20 mm, pour un taux de gâchage.
Eau / plâtre < 0,75 (plâtre, eau > 1.33). Essais exécutés selon spécification de l'art 4.312.1 de la
norme NFB 12.302.

Sa limite de coulabilité sera égale ou supérieure à 6 mm dans les conditions de l'art 4.3/3.1 de cette
norme.
Son temps de prise sera > 15 minutes; son pourcentage en 50 sera > 45 %

Essais de réception :

Ils seront de type B.


Ils porteront sur:
- La conformité avec le motif prescrit.
- La non vibration sous l'effet des équipements incorporés.
- L'effet de flèche : tolérance 0,15 % de la largeur de la partie d'ouvrage visible d'un même point
d'observation.
- L'aplomb : sans aucune tolérance.
- L'ajustage : tolérance 3/10 mm pour éléments chanfreinés et 2/10 mm pour éléments non
chanfreinés.
- L'équerrage : le hors d'équerre ne dépassera pas 1/500° de la largeur de l'élément considéré.
- Les raccords avec les ouvrages voisins : tolérance 1 mm.
- L'aspect: conformité avec les prescriptions de l'architecte.

Cette liste non limitative, pourra être complétée par des prescriptions de l'ingénieur ou de
l'architecte.

PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES FAUX PLAFONDS ACOUSTIQUES.

Généralités

Page 201 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les ouvrages seront exécutés avec le plus grand soin, les assemblages seront parfaitement ajustés,
les profils bien dressés sans cassure ni défaut susceptibles d'altérer leur résistance ou la netteté des
formes : les tôles et plats seront bien plans.

L'ensemble des faux plafonds et revêtements acoustiques sera en matériaux pour lesquels les
qualités esthétiques et le confort acoustique sont de 1° choix.
Il sera réservé des ouvertures pour la mise en place des luminaires ainsi que les bouches de
climatisation.

Toutes les pièces devront être soudées exemptes de faibles stries ou gerçures. Le nombre et la
disposition des soudures seront en rapport avec les dimensions des pièces à réunir et avec les efforts
qu'elles auront à subir.

Mode d’assemblage

Les assemblages seront exécutés conformément aux spécifications du fabricant.


Tous les ouvrages sont mis en place et réglés par l'Entrepreneur avec la plus grande exactitude et un
aplomb parfait. Pour ce faire, sont dus les cales, coins, barres d'écartement etc. … nécessaires et
retirés après séchage des scellements.

CONDITIONS DE RECEPTION DES TRAVAUX

A la mise en œuvre, les contrôles permettront de s'assurer que les règles d'exécution des D.T.U., les
règles de l'art, règlements et prescriptions en vigueur, ont été observées.

A la réception, des contrôles porteront sur la bonne exécution et finition des ouvrages. Dans le cas
de malfaçon, l'Entrepreneur devra refaire les ouvrages défectueux ou corriger ceux -ci si la Maîtrise
de chantier ne juge pas le remplacement nécessaire

3.3- MINUISERIES BOIS

DEFENITION DES PRESTATIONS

Elles comprennent:
- La fourniture, le transport à pied d'œuvre, le stockage, la mise en œuvre, le réglage, les
découpes, tous les matériaux, matériels, éléments constitutifs et ouvrages accessoires nécessaires à
l'exécution des travaux conformément aux dispositions du devis descriptif, et aux normes et
règlements en vigueur à la date de la remise de son offre.
- Les traitements et protections fongicides de tous les bois
- Le réglage, l'ajustage et la mise en place pour scellement.
- La mise en jeu pendant la période de garantie avec, éventuellement, la fourniture et la pose
d'alaises rainées ainsi que les travaux nécessaires résultant de ce fait.
- Le montage des éléments de menuiserie livrés finis, poncés soigneusement et protégés.

1. - Documents techniques de référence

L'entrepreneur du présent lot devra exécuter tous ses travaux ou installations conformément aux
normes et règlements en vigueur au Maroc à la date de la remise de son offre, ou à défaut, aux
normes et règlements français notamment:

Page 202 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les normes Marocaines et les normes Afnor concernant la menuiserie bois et auxquelles
l’entrepreneur est tenu de se conformer sont :

NORMES MAROCAINES :

- NM 0-02 - A-002 : Dessin de bâtiment - traits - chiffres - lettres - symboles de présentation


- NM 0-02 - A-007 : Echelles et côtes
- NM 10-01 - A-020 : Vocabulaires du bois.
- NM 10-01 - A-022 : Terminologie des portes et fenêtres.
- NM 10-01 - A-024 : Dimension des portes intérieures.
- NM 10-01 - A-027 : Dimension des portes extérieures et des fenêtres de série.
- NM 10-01 - A-028 : Portes planes intérieures en bois - terminologie et caractéristique générales.
- NM 13-02 - A-007 : Vocabulaire de peintures.
- NM 19-02 - A-001 : Verres plans - Terminologie.
- NM 19-02 - A-002 : Verre à vitre – généralité
- NM 6-01 - B-013 : Panneaux de particules : définition et classification
- NM 6-04 - C-004 : Fenêtre en bois ou en métal spécifications

NORMES AFNOR :
- B 53.302 -301 : Utilisation bois sapin rouge et exotique
- N 52.001 : Règles d'utilisation des bois dans les constructions
- B 53.510 : Bois de menuiserie
- B 54.100 et 110 : Panneaux de fibres
- B 54.100 et 110 : Panneaux de particules
- B 54.150 : Contre-plaqué
- P 26.101 et 301 : Serrures
- P 26.304 et A 45.601: Articles de quincaillerie en applique caractéristiques générales
- A 45.602 : Profilés laminés et métaux spéciaux.
- N.D.F. : 23 502 – Menuiserie bois, blocs portes pare flamme et coupe feu.
- P 01.101 : Dimension de coordination des ouvrages et les éléments de construction.
- P 20.302 : Critères des essais des fenêtres.
- P 20.501 : Méthodes d'essais des fenêtres.
- P 0l. 004 ( : classification des huisseries
- D.T.U. - : Règle et calcul des caractéristiques thermique des parois de
construction et des déperditions de base des bâtiments.
- P 23.416 : Quincaillerie, ferrages châssis croisés à la française
- P 23.529 : Portes et châssis à souffler
- P 26.406 : Paumelles façons « BRICARD » à bout ronds de cuivre.
- P 23.403 : Châssis et croisés
- P 26.306 ( : Ferrures
- P 26.314 : Serrures tubulaires
- P 26.405 : Ensembles entrées – béquille
- D.T.U. : Règle et calcul des caractéristiques thermiques des parois de construction
et des déperditions de base des bâtiments
- D.T.U. n° 36.1- 37.1 : travaux de menuiserie bois.
- D.T.U. n° 36-1/37-1 : relatif au choix des fenêtres en fonction de leur exposition
- D.T.U. n° 39 : relatif aux travaux de miroiterie – vitrerie

2. - Prototype & Echantillons

Page 203 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

L'entrepreneur sera tenu de soumettre à l'approbation de la maîtrise d'œuvre un élément type de


chaque nature d'ouvrage prévu au marché.
Ces éléments seront équipés de leur quincaillerie et des garnitures proposées. La fabrication en série
de menuiserie ne pourra commencer qu’après l’acception définitive et sans observations de la
maîtrise d'œuvre et du Maître d’Ouvrage. Tous les éléments réalisés devront être rigoureusement
conformes aux prototypes acceptés par le Maître d’Ouvrage et la maîtrise d'œuvre faute de quoi ils
seront refusés.

3. - Transport - Réception à la livraison - Stockage

Le transport de tous les éléments de menuiserie sera exécuté avec toutes les précautions nécessaires
pour éviter les détériorations de toutes natures.
Le contrôle visera la qualité des matériaux et de la fabrication, la conformité aux documents
particuliers du marché et l'état d'humidité des bois. Pour cette réception les bâtis dormants devront
être munis des bourrelets d'étanchéité définis plus loin.
Tout élément non conforme ou de mauvaise qualité sera rejeté et immédiatement évacué des
chantiers.
Le stockage sur le chantier sera fait dans un local à l'abri des intempéries, suffisamment ventilé pour
éviter toute altération de matériaux. En cas d'empilage à plat, les pièces de menuiseries seront
isolées du sol par des tasseaux.

PROVENANCE – QUALITE & PREPARATION DES MATERIAUX

1 - Provenance des matériaux

Les matériaux destinés à l'exécution des travaux seront d'origine Marocaine et il ne sera fait appel à
des matériaux d'origine étrangère qu'en cas d'impossibilité de se les procurer sur le marché local.
Les matériaux proviendront en principe des lieux de production suivants :

Désignation Qualit Lieux de provenance


é
- Sapin blanc 1er Des dépôts du Maroc
choix
- Sapin rouge du nord qualité
ébénisterie 1er //
choix
- Bois exotiques – chêne 1er //
choix
- Panneaux Cèdre 1er //
choix
- Contreplaqué 1er //
choix
- Classe "B" pour ouvrages intérieurs 1er //
choix
- Classe" CTB.X" pour ouvrage 1er //
extérieurs choix
- Quincaillerie – garnitures 1er JNF- MARTINELLI-DNL ou
choix équivalent

Page 204 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Par le fait de son offre l'entrepreneur est réputé connaître les ressources de dépôts indiqués ci-dessus
et aucune réclamation ne sera admise concernant les prix à pieds d'œuvre des matériaux nécessaires
à l'exécution des ouvrages.
Tous ces matériaux seront de première qualité et répondront aux prescriptions du devis descriptif
technique.
Les quincailleries retenues devront être présentées sur des panneaux de C.P. et remises dans les
locaux du chantier.
Elles y seront conservées et permettront le contrôle des livraisons en cours de montage. Ces
panneaux devront être très complets.
Ils seront présentés au Maître d’Ouvrage et au Maître d'Œuvre avant approvisionnement pour approbation.
Dans le cours des travaux, les éléments non conformes seront systématiquement rejetés, sans possibilité de
réclamation.

2 - Essais des matériaux

Conformément aux stipulations de l'article 4 et 3 du D.G.A., les frais d'essais des matériaux seront à la
charge de l'entrepreneur, pour tous travaux ou fournitures qui n'auront pas satisfait aux conditions imposées
par le D.G.A.
Les essais seront effectués, obligatoirement, par un laboratoire agréé.
L'entrepreneur devra tenir en permanence sur le chantier, des récipients ou éléments de matériaux
disponibles à des prises ou prélèvements pour études, essais et analyses.
L'entrepreneur fournira à ces frais la main d'œuvre et les échafaudages nécessaires, le cas échéant
aux épreuves des ouvrages à la fin des travaux.

3- Risques concernant les fournitures

Les matériaux fournis par l'entrepreneur restant sous sa garde et sa responsabilité, même après avoir
été acceptés provisoirement par l'architecte, l'entrepreneur devra en conséquence supporter les
pertes ou avaries pouvant survenir jusqu'à la réception provisoire de l'ensemble des travaux.

PRESCRIPTIONS TECHNIQUES GENERALES - MENUISERIE BOIS

1 - Dimension et qualité

Les dimensions, dispositions et descriptions des ouvrages sont indiquées par les plans à l'échelle de
0,05 et 1/2 et par les termes de la présente description des ouvrages.
Les bois devront être de la meilleure qualité (absolument secs et sans défaut, conformément aux
spécifications des articles 34 et 37, 136 à 147 du D.G.A. (édition 1956).

2 - Tolérance de dimension

Sur les pièces les tolérances des dimensions seront conformes aux normes.
Sur les parties mobiles devant fonctionner sans difficulté, le jeu entre elles et les parties fixes ne
doit pas excéder 3mm avant peinture, le bois étant stabilisé à l'humidité requise pour la réception.

3 – Protection Des bois par produits insecticide & fongicide

Tous les bois recevront un traitement suivant leur essence et leur destination au moyen d'un produit
de base répondant aux spécifications des normes NF. T 72.052 et suivantes.

Page 205 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

4 - Assemblage

Les assemblages ne comporteront aucun vide successible de nuire à l'étanchéité ou à la solidité de la


menuiserie.
Les défauts d'assemblages ne seront en aucun cas dissimulés y compris au moyen de mastic.
Les assemblages collés seront exécutés de telle sorte qu'aucun décollement ne puisse se produire
dans le temps par suite de variations dimensionnelles des bois par retrait, par fendillement de la
colle, par suite de l'action de l'humidité de l'eau ou de la température naturelle ou artificielle.
A l'exclusion de tout autre mode d'assemblage, toutes les pièces de menuiserie seront assemblées à
tenons et mortaises. Les assemblages en enfourchement seront interdits même pour les cadres. Les
chevilles seront en bois dur ou métalliques, elles seront placées à une profondeur de 1mm au moins.

5 - Maintien des vitrages

Les vitrages seront maintenus par parcloses disposées dans des feuillures d'épaisseur suffisante pour
permettre l'exécution des deux contre-masticages de 2mm de part et d'autre de la vitre.
Les parcloses seront simplement pointées pour être mises en place définitive par le vitrier.

6 –Profilés

Les profilés d'exécution fournis seront soigneusement respectés. En cas de modifications dues à
l'entrepreneur, celui-ci fournira un dossier d'exécution à l'échelle de 0,50 par mètre.
En tout état de cause la maîtrise d'œuvre peut demander à l'entrepreneur les coupes, profils et
systèmes d'assemblages plus échantillons avant toute mise en œuvre.

7 - Pose & calage des ouvrages

Tous les ouvrages seront mis en place avec la plus grande exactitude et un aplomb parfait.
Les percements de trous, saignées, feuillures et scellements seront exécutés par le maçon
néanmoins, l'entrepreneur restera responsable de la position de l'aplomb de ses ouvrages.

A cet effet, il devra:


- Effectuer les scellements suffisamment nombreux et solides pour éviter tous déplacements et
déviations en cours de chantier avant que le maçon n'effectue les scellements définitifs.
- Tous les câbles et croisillons provisoires, les protections ou autres ouvrages nécessaires pour
empêcher les déformations.
- Surveiller et vérifier tous les scellements définitifs exécutés par les gros œuvres.
- Les habillages intérieurs des menuiseries, maçonneries devront permettre de limiter des points
thermiques et phoniques éventuels.

8 - Calfeutrement

Les habillages extérieurs et intérieurs des menuiseries permettant le hors d'air devront régner esthétiquement
avec les ouvrages contigus.
Les calfeutrements des jonctions menuiseries façades devront permettre :
- L'étanchéité absolue aux eaux de pluie et de ruissellement.
- L'évacuation vers l'extérieur des eaux de condensation.
- De limiter les ponts thermiques éventuels.

Page 206 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Tous les joints dans lesquels la pluie pourrait s'infiltrer par gravité, toutes les traversées basses des
parties ouvrantes de menuiseries extérieures comporteront des rejets d'eau saillants par mesure de
sécurité.
9 - Traitement des ouvrages

Les parties en bois des menuiseries seront traitées en usine par l'entrepreneur immédiatement après
fabrication et avant pose, sur bois parfaitement sec :
- Par une trempe de cinq minutes minimum dans un bac vertical ou
- Par une application au pinceau à reflux d'un produit assurant en même temps:
· La stabilité du bois en profondeur.
· Le dégraissage du bois.
· Le traitement insecticide, fongicide et anticryptogamique.
· La couche d'impression incolore.
· L'accrochage amélioré de peinture et vernis.

Après la pose il sera dû par l'entrepreneur :


- Une révision complète et minutieuse de la couche de protection pour rattraper les éraflures et les
dégradations provenant du transport et de la mise en œuvre.

10- Etanchéité des menuiseries extérieures

Les fenêtres et portes fenêtres devront posséder une étanchéité à l'air et à l'eau. Pour ce faire,
l'entrepreneur devra prévoir la mise en place dans une entaille dans le cadre ou le bâti dormant selon
le cas d'un bourrelet en produit bitumineux pré boudiné de 20mm de diamètre. Le bourrelet devra
être mis en place lors de la réception des menuiseries sur chantier.
Tout habillage nécessaire prévu en parement devra être intérieur pour compléter les mesures prises
ci-dessus. Des essais d'étanchéité pourront être demandés aux frais de l'entreprise.

DESCRIPTIONS PARTICULIERES DES OUVRAGES EN BOIS

1- Blocs portes

1.1 - Cadres
Ouvrage ornant scellé sur l'arête ou dans toute l'épaisseur d'un mur et destiné à recevoir les bâtis.
Exécution en chêne, 1er choix dimension et sections définies suivant plans de détails. Les
assemblages seront à tenons et mortaises.

1.2 - Contre cadres


Exécution en chêne, dimensions et sections de bois suivant précisions du CPS. et plans de
l'architecte.
2- Contre plaqués

Les contres plaqués seront en Stratifié de 5mm d'épaisseur.


Les portes isoplanes comprendront deux contre plaqués Stratifié disposés de chaque côté de
l'ossature en sapin blanc. La disposition des éléments composant l'âme de la réparation des joints
d'appui doit être qu'aucune ondulation ne puisse se manifester.

3- Cadres dormants & Huisseries

Page 207 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les cadres devront être protégés durant toute la durée du chantier par des baguettes qui seront
maintenues en place jusqu'au moment du ferrage.
Les feuillures auront 15mm minimum et la profondeur correspondant à l'épaisseur des bâtis, les
pièces d'appui comporteront obligatoirement une gorge de condensation avec trous d'écoulement et
seront de dimensions en rapport avec l'importance de l'ouvrage.
Pour les huisseries à sceller sur dallage il y a lieu de prévoir des goujons en fer rond de 14mm
minimum par montant.
Dans les feuillures en B.A. et contre les éléments en B.A., il est préconisé d'effectuer des
scellements par broches d'acier enfoncées au pistolet ou par des chevilles SPIT ROC et vis à tête
noyée.
Les pièces d'appuis comporteront obligatoirement une gorge de condensation avec trous
d'écoulement les larmiers seront prolongés sur toute la longueur de la pièce.

4 - Couvre joints bois

Dans les cas d'utilisation des cadres en bois les menuiseries seront pourvues de chambranles
couvre-joints. Ils seront fixés au moyen de pointes tête homme tous les 250mm, et assemblés
carrément et d'onglet selon besoin.
L'embrasement intérieur sera régulier et formera cadre de largeur uniforme.
Ils n'auront jamais de souche les spécifications les concernant ne seront pas reprises dans les
descriptifs des détails. Tous les chambranles devront pouvoir recouvrir par rainure les plinthes ou
revêtement.
Aucune demande ne pourra être retenue qui concernait ces travaux destinés à colmater
complètement les joints entre menuiserie et gros œuvres, tous rayons (y compris profils en
caoutchouc mousse) devront être étendues pour assurer une herméticité parfaite des éléments en
œuvre.

5 -Vantaux

5.1 - Dimensions
Les dimensions d'appellation, choisies pour désigner les vantaux et leur dormant, sont les
dimensions de base des vantaux. Dans le cas des portes à recouvrement, les dimensions de base
fixées sont celles définies par les bordereaux en hors-cadre.

5.2 - Epaisseur

Tous les vantaux des portes auront une épaisseur uniforme de 40mm. Les portes isoplanes à parties
haute vitrée comporteront des parcloses en bois dur, les portes à deux vantaux seront pourvues de
battements rapportés et embrevés.

6 - Portes à lames

Les portes à lames seront réalisées avec des lames rainées et bouvetées aux faces. Les portes
extérieures seront munies de rejet d'eau et d'un fer plat pour le seuil comme dit précédemment.

7 - Châssis et croisées suivant les détails

Tous les châssis et croisées à vitrer, compartimentés ou non fixés ou ouvrants, seront assemblés à
tenons et mortaises chevillés.

Page 208 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les parcloses seront assemblées à onglet. Les rejets d'eau seront tirés d'épaisseur avec les traverses
inférieures. Ils seront munis si cela est nécessaire d'équerres encastrées de 3 mm d’épaisseur en
retrait de 2 mm par rapport au nu du bois.
Les parcloses seront en bois dur, assemblées à onglet, prévues légèrement saillantes après la pose
des vitrages.

CONDITIONS DE RECEPTIONS DES TRAVAUX

A la mise en œuvre, les contrôles permettront d'assurer que les règles d'exécution des D.T.U. les
règles de l'art, règlement et prescription en vigueur, ont été observées.
A la réception, des contrôles porteront sur la bonne exécution et finition des ouvrages. Dans le cas
de malfaçon, l'entrepreneur devra refaire les ouvrages défectueux ou corriger ceux-ci si la maîtrise
de chantier ne juge pas le remplacement nécessaire.

Ils porteront également sur le bon fonctionnement des ouvrants, des dispositifs de condamnation et
serrures, celles-ci et toutes les parties mobiles ayant été graissées et équilibrées pour permettre une
manœuvre sans effort.
Chaque clé sera étiquetée avec indication de la porte à laquelle elle correspond, les clés réunies en
trousseau, seront données au maître d'ouvrage après livraison des locaux et levée de toutes réserves.
Les clés réunies en armoire seront données au Maître d’ouvrage après livraison du bâtiment, et
levées de toutes réserves.
L'entrepreneur sera tenu de fournir sur simple demande de la maîtrise de chantier les procès-
verbaux du C.S.T.B. constatant la réaction du feu des matériaux prévus au devis descriptif.

3.4 MENUISERIE ALUMINIUM

DEFINITION DES PRESTATIONS

Elles comprennent :

- La fourniture, le transport à pied d’œuvre, le stockage, la mise en œuvre, le réglage, les


découpes, tous les matériaux, matériels, éléments constitutifs et ouvrages nécessaires à l’exécution
des travaux conformément aux dispositions du descriptif, et aux normes et règlement en vigueur à la
date de la remise de l’offre.
- La fourniture d’échantillons et la présentation des prototypes, pour approbation par la
maîtrise d’œuvre.
- La fourniture, la mise en place et repli de tous les échafaudages nécessaires à l’exécution des
travaux.
- La protection antirouille pour tous les ouvrages en acier par galvanisation à chaud ou à
défaut, pour les grandes dimensions, par métallisation.
- Le réglage, l’ajustage et la mise en place pour scellement
- Le montage des éléments de menuiserie livrés, finis et protégés.

DOCUMENTS TECHNIQUES DE REFERENCE

L’entrepreneur devra exécuter tous ses travaux de menuiserie Aluminium ou installations


conformément aux normes et règlements en vigueur au Maroc ou à défaut aux normes françaises à
la date de la remise de son offre, notamment :

Page 209 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

NORMES MAROCAINES
- NM 10 01 A 027 : Dimensions des portes extérieures et des fenêtres de série
- NM 19 02 A 001 : Verres plans - terminologie
- NM 19 02 A 002 : Verre à vitre – généralité

NORMES AFNOR
- P 26.101 et 301 : Serrures
- P 26.304 : Articles de quincailleries en applique caractéristiques générales
- A 45.602 : Profilés laminés et métaux

- A 91.450 : Anodisation de l’aluminium et de ses alliages propriétés caractéristiques


- P 01.101 : Dimensions de coordination des ouvrages et les éléments de construction
- P 20.302 : Critères des essais des fenêtres
- P 24.401 : Profilés spéciaux
- P 24.101 :
- P 01.004 : Classification des huisseries
- P 24.204 :
- P 23.529 : Quincaillerie, ferrages châssis croisés à la française portes et châssis à
soufflet
- P 26.406 : Paumelles
- P 23.403 : Châssis et croisés
- P 23.406 : Ferrures
- P 23.415 :
- P 26.314 : Serrures tubulaires
- P 25.504 : Ensembles entrées - béquilles
- P 24.301 : Spécifications techniques des fenêtres et portes fenêtres métalliques
- D.T.U. 37.1 : Travaux de menuiseries métalliques et Aluminium
- D.T.U. 39 : Travaux de miroiterie - vitrerie
- NFA 50 - 452 : Aluminium et alliage d’aluminium produits prélaqués –caractéristiques
- NFA 91 - 450 : Anodisation de l’aluminium et de ses alliages.

Pour la conception, la réalisation, les essais et contrôles, les constructeurs devront se référer aux
documents suivants :
- Cahier des prescriptions techniques générales pour la fourniture et la pose des menuiseries en
alliage léger et des menuiseries en acier cahier du C.S.T.B. n°12.
- Directives communes pour l’agrément des fenêtres établies par l’U.E.T.A.C. (Union Européenne
pour l’agrément technique dans la construction) cahier du C.S.T.B. n°622.
- Normes PNA 91.110 concernant l’oxydation anodique
- Normes PNA 91.201 concernant la métallisation au Zinc
- Normes PNA 57.350 et 57.650 concernant les profilés en alliage léger
- Règles de calcul B.A. 68 en ce qui concerne la liaison avec le béton armé
- Règles NV. 65 définissants les effets de la neige et du Vent.
- Règles parasismiques PS. 69
- Règles professionnelles pour la fabrication et la mise en oeuvre des façades rideaux et façades des
panneaux métalliques - Septembre 1979 2ème édition (SNFA)
- D.T.U. n° 39.1. Vitrerie (Février 1980)
- D.T.U. n° 39.4. Miroiterie et vitrerie en verre épais (Mars 1977)
- Recommandations professionnelles de sécurité contre l’incendie, concernant les façades et
fenêtres métalliques (Septembre 77 SNFA) 1ére édition
- Directives communes U.E.A.T.C. pour l’agrément des façades légères

Page 210 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

- Recommandations professionnelles concernant l’utilisation des mastics pour l’étanchéité des joints
du syndicat national des joints et façades (Septembre 1972 1ére édition) SNFA
- Recommandations professionnelles pour la liaison et la coordination des façades cloisons
démontables et amovibles, habillages intérieurs métalliques et plafonds suspendus (Janvier 1978 -
1ére édition) SNFA
- Cahier des charges du Centre d’Etudes et de Recherches des façades et fenêtres (CERFF) pour la
délivrance du certificat d’essais conformes CERFF (Décembre 1977)
- Règles pour le calcul des bâtis destinés à recevoir les éléments de remplissage et conditions de
mise en oeuvre de ces éléments de remplissage (SNER)

CARACTERISTIQUES DE L’ALUMINIUM

Les profils seront en alliage d’aluminium, qualité OAI (oxydation anodique industrielle) Alliage
6060 A.G.S., soit :
- Magnésium Mg = 0,08 %
- Silicium Si = 0,06 %
- Aluminium Al = le reste
- Classement au feu = M0

DESSINS D’EXECUTION ET DETAILS

L’entrepreneur devra soumettre à la maîtrise d’ouvrage, d’après les dessins d’ensemble qui seront
remis, les études et les dessins d’exécution détaillés nécessaires à la réalisation des ouvrages et à
leur pose.

Les dessins devront en outre préciser les emplacements et dimensions des menuiseries, les axes et
les dimensions des trous de scellement, les dimensions des feuillures à réserver pour les cadres et
bâtis en gros oeuvre et les détails d’assemblage, ainsi qu’une nomenclature détaillée des accessoires
utilisés.

PROTOTYPES ET ECHANTILLONS

L’entrepreneur sera tenu de soumettre à l’approbation de la maîtrise d’ouvrage un élément type de


chaque nature d’ouvrage prévu au marché.

Ces éléments seront équipés de leur quincaillerie et accessoires. La fabrication ne pourra


commencer qu’après l’acceptation définitive de la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre.

Tous les éléments réalisés devront être rigoureusement conformes aux prototypes acceptés par la
maîtrise d’ouvrage faute de quoi ils seront refusés.

RANSPORT - RECEPTION - STOCKAGE

Le transport de tous les éléments de menuiserie sera exécuté avec toutes les précautions nécessaires
pour éviter les détériorations de toutes natures.
Le contrôle visera la qualité des matériaux de fabrication, la conformité aux documents particuliers
du marché et l’état des profilés.

Tout élément non conforme ou de mauvaise qualité sera rejeté et immédiatement évacué du chantier
par l’entrepreneur.

Page 211 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Le stockage sur le chantier sera fait dans un local à l’abri des intempéries et suffisamment ventilé
pour éviter toute altération des matériaux.
En cas d’empilage à plat, les pièces de menuiserie seront isolées du sol par des tasseaux.

MATERIAUX UTILISES

1/ PROVENANCE DES MATERIAUX

Les matériaux destinés à l’exécution des travaux seront de 1er choix, répondant aux labels.

DESIGNATION QUALITE PROVENANCE


Profilés 1er choix Maroc Type Kawneer
aluminium Label QUALANOD pour l’anodisation Et ou similaire
Teinte au choix Label QUALICOAT pour le thermo
de l’architecte laquage
Quincaillerie et 1ère qualité de la gamme utilisée Importation Type
Serrurerie Kawneer
ou similaire
Produits verriers Conformément aux Caractéristiques Saint Gobain ou Glaverbel
Techniques définies au S.T.G ou similaire

Par le fait de son offre l’entrepreneur est réputé connaître les ressources des dépôts des matériaux
ci-dessus. Aucune réclamation ne sera admise concernant les prix à pieds d’œuvre des matériaux
nécessaires à l’exécution des ouvrages ;

Tous ces matériaux seront de première qualité et répondront aux prescriptions du devis descriptif
technique.

Les quincailleries retenues devront être présentées sur des panneaux de C.P. et remises dans les
locaux du chantier. Elles y seront conservées et permettront le contrôle des livraisons en cours de
montage.
Ces panneaux devront être complets.

Ils seront présentés à la maîtrise d’œuvre et au maître d’ouvrage, avant approvisionnement, pour
approbation. Au cours des travaux, les éléments non conformes seront systématiquement rejetés,
sans possibilité de réclamation.

2/ QUALITE DES MATERIAUX

L’entrepreneur devra fournir avant approvisionnement, une liste complète comportant toutes
indications sur la marque, la qualité, provenance des matériaux et matériels qu’il compte utiliser.

L’entrepreneur devra prendre toutes précautions pour posséder sur son chantier les quantités
suffisantes de matériaux vérifiés et acceptés, nécessaires à la bonne marche des travaux.

3/ ESSAIS DES MATERIAUX

Page 212 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

L’entrepreneur devra tenir en permanence sur le chantier, des éléments de matériaux disponibles à
des prises ou prélèvement pour études, essais ou analyses.

L’entrepreneur fournira à ses frais la main-d’œuvre, matériel et les échafaudages nécessaires, le cas
échéant, aux épreuves des ouvrages à la fin des travaux, et notamment des essais d’étanchéité à
l’eau.

SPECIFICATIONS TECHNIQUES

1/ PRESCRIPTIONS TECHNIQUES DETAILLEES

Les dimensions, dispositions et descriptions des ouvrages sont indiquées par les plans de principe et
par les termes de la présente description des ouvrages.

2/ TOLERANCES DES DIMENSIONS

Sur les pièces les tolérances des dimensions seront conformes aux normes.

3/ PROTECTION

Tous les éléments en acier devront être protégés contre la corrosion par galvanisation
conformément aux normes en vigueur.

SPECIFICATIONS PARTICULIERES

1/ MATERIAUX

Les matériaux aluminium, (tôle, profilé, quincailleries et serrureries) seront de première qualité et
répondront aux prescriptions édictées dans le R.E.E.F. par l’association française de normalisation
(AFNOR) et de l’EWA. Les dessins de principe seront fournis par l’architecte.
Les dimensions portées sur les plans sont celles de travaux complètement terminés, l’entrepreneur
sera tenu de vérifier les cotes et les niveaux.
Au cas où l’entrepreneur constaterait des omissions ou des anomalies dans ces détails, il devra en
avertir l’architecte et obtenir son agrément avant d’adopter une solution différente.
Les dessins de détails d’exécution seront établis par l’entrepreneur et soumis à l’agrément de
l’architecte et du bureau de contrôle.
Les scellements devront faire l’objet d’une étude particulière pour tenir compte des structures qui
doivent recevoir ces menuiseries.

2/ PRECADRES

L’entrepreneur assurera la fourniture et la pose des précadres.

Les profilés de menuiseries devront recouvrir les précadres de sorte que ces derniers ne soient
jamais visibles.
Les précadres devront répondre à trois contraintes principales :

- permettre le rattrapage des tolérances admissibles par le gros œuvre (normes N.P.01.101)
- assurer l’étanchéité entre les dormants et le gros œuvre

Page 213 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

- faciliter la mise en place des menuiseries permettant un réglage et une étanchéité conformes aux
règles de l’art.

3/ FENETRE ET PORTE FENETRE COULISSANTE

Elles seront réalisées en série 2600 «MISTRAL» de la gamme Kawneer ou similaire

CONCEPT DU PRODUIT

Fenêtres et portes fenêtres coulissantes à 2, 3,4 ou 6 vantaux.


Coulissant en galandage à 1 ou 2 vantaux sur 1 rail.
Feuillure pour vitrage de 6 à 24 mm.

Profilés

Les profilés de la gamme Kawneer ou similaire sont fabriqués en alliage d’aluminium n°6060 de
« qualité bâtiment » selon les normes AFNOR A50411.

Traitement de surface

Il est réalisé par :

- Anodisation de classe 15, de teinte naturelle, bénéficiant du label QUALANOD.


- Thermolaquage avec des poudres polyester selon les teintes RAL et bénéficiant du label de qualité
QUALICOAT dont l’épaisseur minimale est 60 microns.
La préparation de surface est réalisée selon le traitement Gamme Qualité Marine, et elle possède le
label de qualité QUALIMARINE.

Dormants

Le dormant 2 rails est tubulaire de base 40 ou 67.5 mm.


Le dormant 3 rails est tubulaire de base 80 mm.
Le dormant 4 rails est tubulaire de base 120 mm.
La diversité des dormants est large : dormants avec ou sans récupération d’eau et avec ou sans
couvre-joint intégré.

Les rails ouverts d’entre-axe 42mm et de 10mm de largeur reçoivent différents type de chemins de
roulement sur la traverse basse : en inox, en aluminium ou en polyamide.
L’assemblage des dormants est réalisé en coupe d’onglet avec des équerres à sertir ou avec des
équerres à pions extérieurs.
L’étanchéité de l’assemblage des coupes est réalisée avec un silicone de type «Ordoflex 40» ou
similaire.

Ouvrants

Les ouvrants sont tubulaires d’épaisseur 33mm, pouvant accepter un vitrage de 6 à 24mm. Les
montants avec ou sans renfort permettent de réaliser du petit coulissant à la grande porte fenêtre de
2450mm de hauteur.
Les ouvrants sont assemblés par emboîtement en coupe droite des traverses dans les montants. La
fixation est réalisée par des vis inox dans les alvéovis des traverses.

Page 214 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Chaque ouvrant est équipé de guides haut et bas sur chaque montant et de bouchons sur les
montants d’accrochage.

Galets

Les galets sont toujours en version double et réglable, équipés de roulette en Delrin ou en inox
(33171), avec ou sans roulements à aiguille.
Les galets répondent largement à la norme française : en moyenne 25 000 cycles au lieu de 7000.

Etanchéité

L’étanchéité entre les ouvrants et les rails des dormants est assurée par une double barrière de joints
brosse avec film plastique.
L’étanchéité du dormant avec les parties basses et hautes des montants centraux est assurée par un
système d’étanchéité centrale constitué d’une pièce en polypropylène équipée d’un joint brosse
adhésif. Elle est fixée avec une vis en inox sur le dormant.

Système de fermeture

Les fermetures sont des verrous à encastrer sans vis de fixation apparentes de marque Giesse ou
Sotralu.
Les gâches placées dans les rails ouverts des dormants sont réglables.
Un guide centreur est prévu sur les montants latéraux, en face de la serrure, pour garantir
l’alignement entre la gâche et le crochet en inox.

Vitrage

La feuillure du vitrage est de 26mm.


Les vitrages de 6 à 24mm sont pris en feuillure dans un joint « U » en EPDM.

Essais

Essais A.E.V. réalisés sur le banc d’essai de Kawneer ou similaire agréé par le CEBTP. :
Châssis testé : Porte coulissante à 2 vantaux de 2000x2000 mm avec vitrage isolant de 24 mm.
Classement obtenu : A3-EE-VE selon le certificat n°238.

4/ FENETRE ET PORTE A FRAPPE

Elles seront réalisées profilé 1420 série KARAIBES de la gamme Kawneer ou similaire

CONCEPT DU PRODUIT

Fenêtres et portes fenêtres à la française à 1 et 2 vantaux.


Fenêtres oscillo-battantes. Soufflet
Portes à la française à 1 et 2 vantaux

Profilés

Les profilés de la gamme Kawneer ou similaire sont fabriqués en alliage d’aluminium n°6060 de
« qualité bâtiment » selon les normes AFNOR A50411.

Page 215 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Traitement de surface

Il est réalisé par :

- Anodisation de classe 15, de teinte naturelle, bénéficiant du label QUALANOD.

- Thermolaquage avec des poudres polyester selon les teintes RAL et bénéficiant du label de qualité
QUALICOAT dont l’épaisseur minimale est 60 microns.

La préparation de surface est réalisée selon le traitement Gamme Qualité Marine, et elle possède le
label de qualité QUALIMARINE.

Dormants

Les dormants sont tubulaires.


Le dormant tubulaire avec couvre joint est de 44mm de largeur.
Le dormant tubulaire sans couvre joint est de 40mm de largeur.
L’assemblage est réalisé en coupe d’onglet avec des équerres à sertir ou à pion extérieur.
L’étanchéité aux angles du dormant est assurée par une silicone de type small joint.

Ouvrants

L’ouvrant est tubulaire avec une forme arrondie et de largeur 49.8mm.


L’ouvrant est réalisé pour une prise en feuillure des vitrages en portefeuille.
L’assemblage est réalisé en coupe d’onglet avec des équerres à pion extérieur.
L’étanchéité aux angles du dormant est assurée par une silicone de type small joint.

Etanchéité

Elle est assurée par une double barrière de joint.


L’évacuation des éventuelles eaux d’infiltration est réalisée par des busettes à clapet sur la traverse
basse du dormant et par des lumières invisibles usinées sur la traverse basse de l’ouvrant.

DRAINAGE

Le drainage des eaux d’infiltration éventuelle se fait par des trous oblongs dans la traverse basse
dormant et mise en place de busettes avec clapets anti-retour.
Le drainage de l’ouvrant de fenêtre et masqué et évite l’utilisation de busettes rapportées. Il se fait par
perçages ou poinçonnage.
Le drainage de l’ouvrant de porte et du seuil se fait par trous oblongs et mise en place de busettes
avec clapets anti-retour.

Vitrage

Les ouvrants ont une feuillure allant jusqu’à 26mm permettant de recevoir des vitrages de 6 à
24mm.
Les vitrages sont pris en feuillure dans un joint en porte feuille.

Système d’articulation et de fermeture

Page 216 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

A. ouvrant à la française

Ferrage

Le ferrage est assuré par des paumelles en feuillure avec chemise en Nylon renforcée par de la fibre
de verre pour les fenêtres et portes-fenêtres.
Elles sont réversibles et se posent après assemblage des cadres, sur l’ouvrant et le dormant par
contre cale permettant le réglage en hauteur.
L’ouvrant est monté sur des paumelles à clamer en aluminium. Leur nombre est en fonction du
poids et des dimensions de l’ouvrant.
La fermeture est assurée par une poignée crémone à deux points de fermeture de marque FAPIM ou
ERRETI.

B. Oscillo-battant

L’ouvrant est monté sur un ensemble de marque FAPIM comprenant : kit de base OB, compas, anti-
fausse manœuvre, crémone, système de verrouillage à galet sur gâches.
La manœuvre est assurée par une crémone, un quart de tour à 2 positions.

C. Soufflet

L’ouvrant est monté sur 2 paumelles à clamer en aluminium.


La position d’ouverture est assurée par un ou deux compas en fonction des dimensions de l’ouvrant.
La fermeture est assurée par un loqueteau.

PORTES SUR PAUMELLES

- Etanchéité
L’étanchéité se fait par compression de 2 joints en EPDM lors de la fermeture, les 2 joints de battue
sont identiques et tournants.

- Ferrage
Le ferrage est assuré par des paumelles en feuillure avec chemise en Nylon renforcée par de la fibre
de verre.

Elles sont réversibles et se posent après assemblage des cadres, sur l’ouvrant et le dormant par
contre cales permettant le réglage en hauteur.
Elles seront en aluminium et/ou inox. Leur nombre sera adapté aux poids et dimensions des
menuiseries.

- Verrouillage
La fermeture se fait par serrure à 1, 2 ou 3 points, avec pêne commandé par béquille aluminium et
pêne de sécurité basculant en acier inoxydable commandé par cylindre européen.

5/ PORTES LOURDES

Elles seront réalisées en série K 190 de la gamme Kawneer ou similaire.

CONCEPT DU PRODUIT

Page 217 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

- Porte d’entrée à 1 ou 2 vantaux montée sur paumelle ou pivots.


- Ouvrant sur l’intérieur ou l’extérieur
- Porte va et vient 1 ou 2 vantaux
- Porte repliable suspendue

Profilés

Les profilés de la gamme Kawneer ou similaire sont fabriqués en alliage d’aluminium n°6060 de
« qualité bâtiment » selon les normes AFNOR A50411.

Traitement de surface

Il est réalisé par :

- Anodisation de classe 15, de teinte naturelle, bénéficiant du label QUALANOD.

- Thermolaquage avec des poudres polyester selon les teintes RAL et bénéficiant du label de qualité
QUALICOAT dont l’épaisseur minimale est 60 microns.

La préparation de surface est réalisée selon le traitement Gamme Qualité Marine, et elle possède le
label de qualité QUALIMARINE.

Dormants

Le dormant est tubulaire et de base de 40mm de largeur.


L’assemblage est réalisé en coupe d’onglet avec des équerres à pion extérieur.
L’étanchéité aux angles du dormant est assurée par un silicone de type Small joint.

Ouvrants

L’ouvrant est tubulaire avec une forme arrondie et de largeur 45mm.


L’ouvrant est réalisé pour une prise en feuillure des vitrages en portefeuille ou à parclose.
L’assemblage est réalisé en coupe d’onglet avec des équerres de tirage intérieur et avec une
deuxième équerre de renfort.
L’étanchéité aux angles du dormant est assurée par une silicone de type small joint.
Un système anti-pince-doigts en joints EPDM est prévu pour les portes va et vient.

Etanchéité

Elle est assurée par une double barrière de joint en EPDM.


L’évacuation des éventuelles eaux d’infiltration est réalisée par des busettes à clapet sur la traverse
basse de l’ouvrant.

Vitrage

Les ouvrants ont une feuillure de 26 mm pouvant recevoir des vitrages de 6 à 24mm.
Les vitrages sont pris en feuillure avec des joints en EPDM.

1- Système d’articulation et de fermeture pour porte sur paumelle

Page 218 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Paumelles

Les ouvrants sont montés sur des paumelles réglables en aluminium et avec un axe en inox de forte
section et anti-effraction.

Fermeture

Serrure à pêne basculant 1 point, 2 ou 3 points

Gâches

En aluminium réglable ou électrique

Poignée

Béquille double en aluminium, ou poignée tube ovale ou poignée tube filante sur toute la hauteur.

- Possibilité d’utiliser un montage sur pivot hydraulique au sol à axe décalé.

2- Système d’articulation et de fermeture pour porte va et vient

Pivot hydraulique au sol de marque SEVAX ou équivalent.

Fermeture

Serrure 2 ou 3 points.

Poignée

Poignée tube ovale ou poignée tube filante pour toute la hauteur.

6/ MURS RIDEAUX VEC.

Ils seront réalisés en profilé 1202 de la gamme Kawneer ou similaire

Identité produit

Système de mur rideau à cadres réalisés en Vitrage Extérieur Collé: V.E.C.


La vision extérieure est uniquement du vitrage.
Un jeu creux périphérique de 20mm est marqué entre les cadres vision.

Profilés

Les profilés de la gamme Kawneer ou similaire sont fabriqués en alliage d’aluminium n°6060 de
« qualité bâtiment » selon les normes AFNOR A50411.

Traitement de surface

Il est réalisé par :

Page 219 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

- Anodisation de classe 15, de teinte naturelle ou bronze, bénéficiant du label QUALANOD.

- Thermolaquage avec des poudres polyester selon les teintes RAL et bénéficiant du label de qualité
QUALICOAT dont l’épaisseur minimale est 60 microns.

La préparation de surface est réalisée selon le traitement Gamme Qualité Marine, et elle possède le
label de qualité QUALIMARINE.

Structure

Elle est constituée de montants et de traverses en profilés aluminium de largeur 52mm.


Les profilés seront déterminés selon leur inertie calculée selon les normes en vigueur et selon les
caractéristiques du site définies par la carte d’exposition au vent.

La fixation sur le gros œuvre est réalisée par des attaches métalliques permettant un réglage
tridimensionnel de la structure.

Assemblage

Les profilés sont assemblés en coupe droite, avec montants filants et traverses pénétrantes.
Les montants comportent un usinage qui permet de positionner correctement les traverses qui sont
fixées par des vis en inox.
Les traverses peuvent également être fixées par des blocs d’assemblage en alliage d’aluminium.

Cadres vision

Ils sont fixes ou ouvrants en projection à l’italienne. Ils sont réalisés avec des profilés tubulaires
assemblés avec des équerres à pions en alliage d’aluminium.
L’étanchéité de l’assemblage des coupes est réalisée avec un silicone de type «Ordoflex 40» ou
similaire.
Les accessoires des ouvrants se composent de :
. Paire de compas en inox, de marque «Securistyle» ou similaire, et dimensionnée en fonction du
poids et des dimensions du vantail.
. Poignée équipée d’un mécanisme assurant un verrouillage au minimum en deux points.
Les cadres fixes sont installés sur la grille constituée de meneaux et de traverses avec des pattes de
fixation et des vis autoforeuses en inox.

Etanchéité

L’étanchéité entre les cadres est réalisée par une double barrière de joint en EPDM.
Les angles des joints seront assemblés avec de la colle au cyanochrylate afin d’obtenir une parfaite
étanchéité.

Vitrage

Les vitrages sont collés sur des barrettes de collage solidaires du cadre ouvrant.
Le système de collage VEC est couvert par un avis technique délivré par le CSTB sous le n° 2/01-
862.
Essais

Page 220 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Essais A.E.V. réalisés sur le banc d’essai de Kawneer ou similaire agréé par le CEBTP. :
Trame testée de 2400x2500 mm avec vitrage isolant de 20mm.
Classement obtenu : A3-EE-VE selon le certificat n°229

7/ MURS RIDEAUX AVEC CAPOT ET SERREUR.

Concept du produit :

Système de mur rideau avec une vision extérieure marquée par des capots en aluminium de 52 mm de
largeur en verticale et en horizontale.
Les joints verticaux sont effacés par rapport à l’horizontale.
Les ouvrants sont masqués ; ils sont de type VEC en projection à l’italienne.

Profilés

Les profilés 1202 de la gamme Kawneer ou similaire sont fabriqués en alliage d’aluminium n°6060
de « qualité bâtiment » selon les normes AFNOR A50411.

Traitement de surface

Il est réalisé par :

- Anodisation de classe 15, de teinte naturelle ou bronze, bénéficiant du label de qualité


QUALANOD.

- Thermolaquage avec des poudres polyester selon les teintes RAL et bénéficiant du label de qualité
QUALICOAT dont l’épaisseur minimale est 60 microns.

La préparation de surface est réalisée selon le traitement Gamme Qualité Marine, et elle possède le
label de qualité QUALIMARINE.

Structure

Elle est constituée de montants et de traverses en profilés aluminium de largeur 52 mm.


Les profilés seront déterminés selon leur inertie calculée selon les normes en vigueur et selon les
caractéristiques du site définies par la carte d’exposition au vent.
La fixation sur le gros-œuvre est réalisée par des attaches métalliques permettant un réglage
tridimensionnel de la structure.

Assemblage

Les profilés sont assemblés en coupe droite, avec montant filants et traverses pénétrantes.
Les montants comportent un usinage qui permet de positionner correctement les traverses qui sont
fixées par des vis en inox.
Les traverses peuvent également être fixées par des blocs d’assemblage en alliage d’aluminium.

Ouvrants :

Ils sont masqués de type VEC (Vitrage Extérieur Collé).

Ils comprennent :

Page 221 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

- Un cadre dormant fixés sur les meneaux des murs rideaux par des vis en inox.
- Un cadre ouvrant de type VEC sur lequel seront collés les vitrages.

Ils sont réalisés avec des profilés tubulaires assemblés avec des équerres à pions en alliage
d’aluminium.
L’étanchéité de l’assemblage des coupes est réalisée avec une silicone de type «Ordoflex 40».
Les accessoires des ouvrants se composent de :
. Paire de compas en inox, de marque « Securistyle » ou similaire, et dimensionné en fonction du
poids et des dimensions du vantail.

. Poignée équipée d’un mécanisme assurant un verrouillage au minimum en deux points.

Vitrage

Les vitrages des parties ouvrantes sont collés sur des barrettes de collage solidaires du cadre
ouvrant.
Le système de collage VEC est couvert par un avis technique délivré par le CSTB sous le n° 2/01-
862.
Les bords verticaux des vitrages fixes sont libres. L’étanchéité en bord à bord est réalisée par un
joint spécifique en EPDM.
Les bords horizontaux des vitrages fixes sont pris en feuillure sous des joints en EPDM par un
profil serreur surmonté d’un capot « ogive ».

ESSAIS

Essais A.E.V. réalisés sur le banc d’essai de Kawneer ou similaire agréé par le CEBTP. :
Trame testée de 2400x2500 mm avec vitrage isolant de 20 mm.
Classement obtenu : A3-EE-VE selon le certificat n°229

8/ BRISES SOLEIL

Introduction :

L’ensoleillement des faces vitrées des bâtiments provoque leur surchauffe.


Ainsi, le brise-soleil en aluminium assure une protection solaire efficace des façades tout en jouant
un rôle de plus en plus apprécié dans l’esthétique de l’architecture des bâtiments.
Le brise-soleil PYXEL ou similaire assure un bon compromis entre :

. Protection solaire,
. Economie d’énergie,
. Confort,
. Esthétique de façades.

Concept :

Système de brise-soleil fixe ou mobile utilisant une lame elliptique de 240mm en profil aluminium.

Profilés en aluminium :

Page 222 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les profilés de la gamme PYXEL ou similaire sont fabriqués en alliage d’aluminium n°6060 de «
qualité bâtiment » selon les normes AFNOR A50411.

Traitement de surface des profilés :

Le traitement de surface est réalisé comme suit :


- Anodisation de classe 15, de teinte naturelle, bénéficiant du label
QUALANOD.
- Thermolaquage avec des poudres polyester selon les teintes RAL et bénéficiant du label de qualité
QUALICOAT dont l’épaisseur minimale est de
60 microns.
- La préparation de surface est réalisée selon le traitement Gamme Qualité
Marine et possède le label de qualité QUALIMARINE.

TECHNICITE :

La série BREEZE de PYXEL ou similaire est un système de brise-soleil en profil elliptique de 240
mm.
Ce système de brise-soleil permet 3 typologies de mise en œuvre :

1. Brise-soleil fixe : la fixation se fait aux extrémités des profils.


2. Brise-soleil fixe monté sur un système de pièces de fixations cranté en aluminium.
Ce système permet 4 positions déterminées à 0°, 18°, 36° ou 54° par rapport à l’horizontal.
3. Brise-soleil orientable : Les lames du brise-soleil sont articulées aux extrémités sur des axes et
manœuvrées par l’intermédiaire d’un profil de liaison reliant toutes les lames et actionné par un
vérin linéaire électrique afin de modifier l’orientation des lames.

9/ CALFEUTREMENT

Les calfeutrements des jonctions menuiseries façades devront permettre :

- l’étanchéité absolue aux eaux de pluie et ruissellements


- l’évacuation vers l’extérieur des eaux de condensation
- de limiter les ponts thermiques façades allèges ou tout autre.

Tous les joints dans lesquels la pluie pourrait s’infiltrer par capillarité, toutes les traverses basses
des parties ouvrantes des menuiseries extérieures comporteront des rejets d’eau saillants par mesure
de sécurité.

RESCRIPTIONS PARTICULIERES AUX GLACES

Tous les matériaux mis en œuvre doivent être conformes au D.G.A. (devis général d’architecture) et
prescriptions techniques du D.T.U. 39 « Miroiterie et vitrerie en verre épais » édité par le R.E.E.F.
et des D.T.U. 39.1.39.4.

1/ GLACE POUR VITRAGE SUR L’ALUMINIUM

Le calage des vitrages dans les feuillures est obligatoire quelque soit le châssis ou le vitrage.
Suivant le type d’ouverture du châssis le D.T.U. n°39 - 4 paragraphe 4 - 12 spécifie le type de
calage préconisé.

Page 223 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

2/ JEUX DES VITRAGES SUR MENUISERIE

Les jeux minimaux JP à réserver en fond de feuillure sont fonction du demi-périmètre P de la vitre,
ils sont donnés par le tableau ci-après :

P (en mètres) 2,75 2,75 à 5 5à7 7


JP (en mm) 3 4 5 6

Ces jeux ne tiennent pas compte des déformations du support.

CONDITIONS DE RECEPTION

A la mise en œuvre, les contrôles permettront de s’assurer que les règles d’exécution des D.T.U.,
règlements et prescriptions en vigueur, ont été observées.
A la réception, des contrôles porteront sur la bonne exécution et finition des ouvrages. Dans les cas
de malfaçon, l’entrepreneur devra refaire les ouvrages défectueux ou corriger ceux-ci si la maîtrise
de chantier ne juge pas le remplacement nécessaire.
Ils porteront également sur le bon fonctionnement des ouvrants, des dispositifs de condamnation et
serrures, celles-ci et toutes les parties mobiles ayant été graissées et équilibrées pour permettre une
manœuvre sans effort.
L’entrepreneur sera tenu de fournir sur simple demande de la maîtrise de chantier les procès-
verbaux du C.S.T.B. constatant la réaction au feu des matériaux prévus dans le devis descriptif.
Préalablement à la réception des travaux l’entrepreneur procédera à un nettoyage des salissures sur
vitrages et aluminium

PROPOSITION DE VARIANTE

Les entreprises peuvent, si elles le désirent, proposer toutes variantes aux solutions de base, en
particulier dans le cas où des variantes conduiraient à une amélioration des performances ou à des
performances identiques avec une réduction de coût des équipements. Mais elles ne peuvent, de leur
propre chef, apporter aucun changement aux dispositions du projet ni aux matériaux prévus.
Les variantes sont établies uniquement à titre indicatif, le maître d’œuvre se réservant le droit
d’éliminer tout ou partie de chaque variante.
Dans cet esprit, chaque variante, pour être prise en considération, devra faire l’objet d’un mémoire
estimatif et explicatif précisant les incidences financières et techniques que son adoption
entraînerait sur le montant du chapitre concerné et éventuellement sur les autres chapitres du présent
devis et des différents lots. En d’autres termes, chaque variante sera présentée sous forme d’un
mémoire comparatif dégageant les avantages financiers et techniques de cette variante par rapport à
la solution de base.
L’adoption d’une variante en tout ou partie, le remplacement d’un matériel par un matériel
équivalent ou supérieur seront décidés en dernier ressort par le maître de l’ouvrage.

NATURE DES VITRAGES

L’adjudication du présent lot doit tenir compte dans ces prix, des différentes natures des vitrages
utilisés et qui devront être en fonction des exigences de sécurité suivant leurs utilisations par
l’emploi de vitrage de sécurité selon le DTU 39 (feuilleté, trempé, vitrage isolant dans la
composition est spécifiée par le DTU 39).

Page 224 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

L’entrepreneur, pour l’élaboration de ses prix, tiendra compte des conditions et délais d’importation
de matériel ou matériaux afin de respecter le planning contractuel d’exécution.

TRAVAUX DE FINITION

L’architecte pourra demander à l’entrepreneur de ne poser les éléments de fermeture des


menuiseries aluminium qu’après exécution des travaux de peinture et de certains travaux de
revêtements de sol.
L’entrepreneur aura à sa charge la protection de tous ses ouvrages jusqu’à la réception provisoire. Il
devra en outre, vérifier le bon fonctionnement de tous les éléments, y compris paumelles et serrures.
Tous les éléments de menuiserie, et tout spécialement les vitrages, seront parfaitement nettoyés.

MODE D’EXECUTION ET D’IMPLANTATION DES TRAVAUX

Les menuiseries seront exécutées selon les prescriptions ci-avant :


- Tous les châssis doivent être dimensionnés pour respecter les pressions au vent du site.
- L’entreprise devra définir et justifier de l’inertie des profilés qu’elle compte mettre en oeuvre et
produire les plans de principes (coupes horizontales et verticales) pour tous les châssis.
- L’isolation thermique est prévue en laine de verre de 40mm d’épaisseur dans les parties
occultées. L’isolation ne devra pas être visible au travers des vitrages habillant ces parties aveugles.
L’entreprise devra définir quelles dispositions elle compte mettre en oeuvre pour respecter ces
conditions.

1/ Pré cadres métalliques

Les précadres seront en tôle galvanisée de 20/10 mm d’épaisseur et ils seront adaptés à chaque
ouvrage.

2/ Profilés en aluminium

Les profilés extrudés seront en allège d’aluminium n°6060 qualité bâtiment de la gamme Kawneer
ou similaire.

Les profilés en aluminium seront teintés aux choix de l’Architecte.


Le laquage devra bénéficier du label européen de qualité QUALICOAT.

3/ Accessoires et Quincaillerie

Ils seront de première qualité, et ils seront conformes à ceux définis dans les catalogues techniques
de la gamme Kawneer ou similaire.
Les accessoires seront remis pour approbation au Maître d’Ouvrage, à l’architecte et au bureau
d’études avant l’exécution des travaux.
4/ Joints de vitrage

Ils seront réalisés en EPDM.

5/ Vitrages

Ils seront isolants de référence GLAVERBEL, Saint GOBAIN ou similaire..

Page 225 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

La mise en œuvre, le choix des épaisseurs et la nécessité de tremper ou de feuilleter les vitrages sera
rigoureusement réalisée selon le DTU 39 – travaux de miroiterie et de vitrerie. L’entrepreneur devra
produire un certificat d’origine du vitrage

6/ Etanchéité et calfeutrement avec le gros œuvre

- L’étanchéité des menuiseries sera réalisée avec un mastic silicone de 1er choix ayant le label
SNJF, en utilisant un fond de joint pour calibrer la section du mastic.
- L’étanchéité des murs rideaux avec le gros œuvre sera étudiée pour chaque ouvrage :
- Bande d’étanchéité de type TREMBANDE avec primaire, tôle en aluminium laqué ou tôle type
ALUCOBOND pour les acrotères.
- Précadre, silicone, fond de joint, bavettes en tôle aluminium pour les traverses basses.
- Précadre, silicone, fond de joint, ainsi que tôle aluminium et bande d’étanchéité de type
TREMBANDE si cela est nécessaire pour les montants latéraux.

7/ Fixation des ouvrages pour le gros œuvre

La fixation des ouvrages se fera par :


Vis en inox sur précadre pour les châssis de menuiserie aluminium.
Chevilles métalliques de type HILTI ou similaires pour la fixation sur le gros œuvre des attaches en
aluminium des murs rideaux. La fixation de l’ossature des murs rideaux sur les attaches en
aluminium sera réalisée avec des boulons en inox.

3.5- PEINTURE

TEXTES GENERAUX, PRESCRIPTIONS ET INSTRUCTIONS D'ORDRE TECHNIQUE

Les documents officiels de référence dont les prescriptions techniques sont applicables aux
ouvrages de ce lot, tant en ce qui concerne la qualité des matériaux que leur mise en œuvre sont :

- le D.G.A.
- le C.P.T.G. "Cahier de Prescriptions Techniques Générales" des travaux de peinture, rédaction et
édition C.S.T.B. adopté comme D.T.U. pour le n° 59
- les Normes Françaises "AFNOR"

A défaut de document technique de référence, les travaux devront être exécutés conformément aux
règles de l'Art.

ECHANTILLONNAGE

Dès l'approbation de son marché, l'entrepreneur doit soumettre, à l'Architecte pour approbation, un
échantillonnage des peintures qu'il se propose d'appliquer, ainsi que le choix des marques de
peinture spéciale, le cas échéant.
De plus, l'Architecte pourra exiger l'exécution des surfaces témoins qui serviront de référence pour
des contrôles en cours de travaux. Les échantillons complets de tous les types de peintures
exécutées sur témoins en bois seront soumis pour approbation à l'Architecte avant le
commencement des travaux.

Page 226 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

OUVRAGES PREPARATOIRES SUR SUPPORTS ET SUR CHUTES

En vu d'un fini général sans reproche de peinture, et pour dégager sa responsabilité, l'entrepreneur
devra, avant exécution, signaler tous les raccords ou imperfections à faire reprendre par les autres
corps d'état, tels que : enduits mal faits ou cloqués, plinthes non poncées, mauvais scellement, etc..
Les travaux de peinture comprendront obligatoirement les phases suivantes :

* après nettoyage des fonds, brûlage pour les menuiseries bois, rebouchages, impression, enduit
* exécution de la première couche de peinture
* exécution de la deuxième couche de peinture
* le nettoyage parfait de toutes les pièces de quincaillerie ou appareillage électrique.

Il pourra être demandé, sans majoration de prix, l'emploi de couleurs vives telles que vert de zinc,
oxyde de chrome, bleu de Prusse, etc.. Tous les rechampissages, quels qu'ils soient sont compris
dans les prix unitaires, notamment les chambranles.
L'enlèvement des poussières par époussetage sera obligatoirement assuré avant l'application de
peinture. Les fers, fontes et aciers seront soigneusement débarrassés de la rouille à la brosse
métallique dure pour nettoyage final.
Les éléments métalliques des menuiseries et quincailleries devront être protégés par une peinture
antirouille de très bonne qualité, notamment sur les faces encastrées dans les bois, dont les
applications seront faites avant la pose par le menuisier et après ajustage. Les défauts (petites
cavités, fentes, fissures, joints et nœuds de menuiseries) seront mastiqués.
Lorsque l'ensemble du travail comportera une couche d'impression générale, le rebouchage sera
exécuté après exécution de celle-ci. Après rebouchage et enduisage éventuels, la surface devra être
continue et susceptible de constituer une bonne assise pour les travaux suivants.
Le rebouchage ne pourra être considéré comme terminé que lorsque les surfaces peintes à une ou
plusieurs couches ne présenteront aucune trace des défauts antérieurs. Le travail de rebouchage
comportera obligatoirement le calfeutrement des moulures, chants, plinthes, ainsi que l'enduit de
toutes pièces et ferrures entaillées (paumelles, équerres, entrées de serrures, etc..).
Il est précisé à l'entrepreneur que le nombre de couches indiquées au Devis Descriptif est un
minimum. L'Architecte pourra exiger une ou plusieurs couches supplémentaires, en cas de voiles,
marbrures, coups de pinceau ou autres défauts qui apparaîtraient à l'exécution, et ce, sans
majoration de prix.

NETTOYAGES

Ces nettoyages intéressent toutes les parties apparentes, particulièrement les sols et la vitrerie. Ils
devront faire disparaître les tâches de peinture ou d'huile. Ces travaux devront être exécutés de
façon parfaite, les sols en granito poli, les plinthes et le retour horizontal des plinthes devront être
lessivés à plusieurs reprises au savon noir de première qualité, l'esprit de sel étant formellement
interdit.
Les hauts et bas de portes hors vue devront être vernis, les serrures des portes bloquées devront être
nettoyées avec précaution à l'essence et huilées ainsi que toutes les autres quincailleries (crémones,
targettes, paumelles, etc..), toutes les paumelles ou charnières perforées devront être huilées.
Les produits employés, les procédés mis en œuvre devront être appropriés, afin de ne pas provoquer
l'altération de l'état de surface des matières traitées.
La vitrerie sera exempte de bulles et ondulations, elle sera posée à double bain de mastic sous
parcloses en bois vissées, sans plus-value pour leur dépose et repose en feuillure et comprendra
toutes sujétions de coupes et chutes.

Page 227 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

III : MODE D’EXECUTION DES TRAVAUX

ARTICLE III-1 : PRESCRIPTIONS GENERALES

L’attention de l’Entrepreneur est attirée sur le fait que le présent marché comprend tous les travaux
nécessaires au parfait achèvement des ouvrages.

L’Entrepreneur est tenu de relever et signaler toute erreur ou omission au niveau des plans et
documents qui lui seront remis, et de faire ressortir, à part, le montant des travaux supplémentaires
éventuels ; faute de quoi, il serait tenu à l’exécution de ces travaux sans plus-value.

Les travaux ainsi définis doivent être exécutés et livrés complets et conformes en tout point aux
stipulations du marché et aux règles de l’art et satisfaire aux règlements et prescriptions
administratives et techniques en vigueur à la date la soumission.

Au cas où certains détails indiqués sur les plans ne figureraient pas dans les cahiers des
prescriptions correspondant ou vice-versa, il est de convention expresse que l’Entrepreneur devra en
tenir compte dans sa fourniture sans qu’il puisse, de ce fait, prétendre à une majoration de prix. Il
est en outre expressément convenu que les dessins et cahiers des prescriptions forment un ensemble
indissoluble et que l’interprétation des discordances qui pourraient éventuellement être relevées est
de la compétence de l’autorité du Maître d’Ouvrage.

L’Entrepreneur ne pourra de lui même apporter aucun changement au projet approuvé. Les
modifications éventuelles qu’il pourrait proposer devront toujours faire l’objet d’une approbation
écrite du Maître d’Ouvrage préalablement à toute exécution.

ARTICLE III - 2 : EMPLACEMENTS MIS A LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR

L’emplacement à mettre à la disposition de l’Entrepreneur sera indiqué par le maître d’ouvrage.


En cas de retard sur le délai d’exécution prescrit à l’article 7 du CPS, le maître d’ouvrage pourra
modifier l’emplacement mis à la disposition de l’Entrepreneur sans que celui-ci puisse élever
aucune réclamation. Un ordre de service prescrira, s’il y a lieu, le nouvel emplacement.

Le dégagement, le nettoiement et la remise en état des emplacements mis à la disposition de


l’Entrepreneur par l’Office pour l’exécution des travaux devront être exécutés, quinze (15) jours
calendaires à dater du lendemain du jour de la réception provisoire. A défaut il lui sera appliqué de
plein droit, sans mise en demeure préalable les pénalités fixées dans le CPS.

ARTICLE III - 3 : PRODUITS DE DEMOLITION ENLEVEMENT DES MATERIELS ET


MATERIAUX SANS EMPLOI

L’Entrepreneur devra, à ses frais, évacuer à la décharge publique, les matériaux et gravois de toutes
natures, provenant soit des démolitions soit des travaux de nettoyage de chantier...

Page 228 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ARTICLE III - 4 : CAHIER DE CHANTIER

L’Entrepreneur est tenu de fournir un cahier TRIFOLD. Ce cahier est destiné à recevoir les
instructions ou observations du maître d’ouvrage concernant la bonne marche du chantier.
Ce cahier ne devra pas quitter le chantier et sera présenté à chaque visite du représentant du maître
d’ouvrage.

ARTICLE III - 6 : DELEGATION – RENDEZ VOUS DE CHANTIER

L’Entrepreneur devra désigner son représentant qui assistera aux réunions de chantier qui se
tiendront selon une périodicité fixée par le Maître d’ouvrage. Le représentant de l’Entrepreneur est
tenu d’assister aux réunions de chantier.

ARTICLE III-7 : MATERIEL NECESSAIRE

Pour l’exécution des travaux définis au présent marché, l’entrepreneur devra déployer sur le
chantier un matériel dont la composition devra permettre l’exécution de la totalité des travaux
prévus au titre du marché dans le délai imparti. À cet effet, il lui appartient de préciser à l’appui de
sa soumission la composition du matériel en donnant toutes les indications nécessaires sur les
performances et les capacités de chaque type de matériel.

ARTICLE III-8 : ESSAIS DE RECETTE

Les essais de recette des ouvrages comprendront :


· les essais du type « A » qui sont des essais de contrôle de qualité en cours de chantier
effectués aux frais de l’Entrepreneur par son laboratoire de chantier ou par ses géomètres ;
· les essais du type « B » qui sont des essais et réceptions proprement dits, seront exécutés
par un laboratoire agréé et aux frais de l’Entrepreneur dans la limite des cadences prévues par les
CPC ou CCTG français selon le cas. L’Entrepreneur sera invité à assister aux essais du type « B » et
à défaut de sa présence, ces essais seront valablement effectués en son absence.

Les essais du type « A » pour être valables devront être obligatoirement exécutés en présence d’un
agent de l’ONDA mandaté à cet effet et leurs résultats immédiatement consignés sur les registres du
laboratoire de l’Entrepreneur.

Tous les analyses et essais cités dans le présent CPS ou les essais prévus dans la réglementation
sont à la charge de l’entrepreneur.

ARTICLE III-9 - DESSINS D'EXECUTION ET DE DETAILS

L'entrepreneur devra soumettre au Maître d’Ouvrage et à la maîtrise d'œuvre d'après les derniers
plans d’Architecture et plans DCE du BET, "Bons pour exécution", les plans et dessins d'exécution
détaillés nécessaires à la réalisation et à la pose de tous les ouvrages. Tous Les plans d’exécution
doit être soumis par la suite au bureau de contrôle pour visa et doivent être établis en nombre
suffisant permettant la diffusion à tous les intervenants.

Page 229 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ARTICLE III-10 : IMPLANTATION

L’implantation et le bornage des ouvrages seront effectués sous la responsabilité et à la charge de


l’Entrepreneur par un géomètre agrée en présence d’un représentant du Maître d’Ouvrage et de la
Maîtrise d’œuvre.

ARTICLE III-11 : PROGRAMME DES TRAVAUX

L’Entrepreneur soumettra à l’agrément du Maître d’Ouvrage et à la Maîtrise d’œuvre dans un délai


de quinze (15) jours calendaires à partir de l’ordre de service de commencement des travaux, un
programme détaillé de l’exécution des travaux et un planning des travaux tenant compte des
contraintes liées à l’exécution des travaux.

Si à un moment quelconque, en cours d’exécution, le maître d’ouvrage constate que les délais
prévus au programme des travaux ne sont pas respectés, l’entrepreneur devra, dans un délai de cinq
(05) jours calendaires à dater du lendemain du jour de l’invitation qui lui sera faite par ordre de
service proposer un nouveau programme qui devra prévoir l’achèvement dans les délais
contractuels. Une fois ce nouveau programme accepté, l’entrepreneur devra remanier l’organisation
de son chantier. Le maître d’ouvrage pourra notamment exiger un travail à 2 ou 3 postes. Les
conséquences de ce remaniement seront à la charge de l’entrepreneur qui ne pourra en aucun cas ni
demander une prolongation de délais ni présenter une réclamation basée sur ce chef.

ARTICLE III -12 : POLICE DE L’AEROPORT.

L’Entrepreneur, ses agents et ses ouvriers devront user des accès les plus directs, se confiner dans
les emplacements désignés pour l’exécution des travaux et ne pénétrer ni circuler sous quelque
prétexte que ce soit dans les autres parties de l’Aéroport.

Aucune personne étrangère au chantier ne pourra pénétrer dans l’enceinte de celui-ci sans
autorisation expresse de l’Office National Des Aéroports.

A l’intérieur de l’Aéroport, les véhicules de l’Entrepreneur devront suivre obligatoirement les


itinéraires prescrits par le Maître d’ouvrage. Les emplacements des traversées éventuelles des voies
de circulation en service, qui pourront être temporairement nécessaires, seront définis par le Maître
d’ouvrage.

ARTICLE III – 13 : FOURNITURE EAU, ELECTRICITE ET TELEPHONE.

Pour l’exécution des travaux, objet du présent marché, l’Entrepreneur devra mettre en place et à ses
frais les installations de production d’électricité et de l’eau, ainsi que les moyens de communication
téléphoniques.

Dans la limite du possible, l’Entrepreneur peut être autorisé à procéder à des branchements sur les
réseaux ONDA moyennant l’installation de compteurs, et dans ce cas les consommations restent à
sa charge et seront facturée.

Page 230 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ARTICLE III-13 : PLANS DE RECOLEMENT

En fin de travaux, l'entrepreneur remettra au Maître d’Ouvrage un dossier de récolement établi en


cinq (05) exemplaires dans un délai de trente (30) jours à dater de la réception provisoire des
travaux.

Ce dossier comprendra :
Cinq dossiers de récolement encartés sous chemises cartonnées comprennent :
Ø les manuels d’utilisation et les supports techniques de tous les équipements installés.
Ø Les tirages des plans et schémas conformes à l'exécution pliés au format 21x29.70 qui
porteront toutes les indications utiles sur le déroulement des opérations.
Ø Un CD comportant les versions numériques des plans.

Avant de fournir l'ensemble des documents exigés, l'entrepreneur devra soumettre, en minute, dans
un délai de quinze jours calendaires après la date de la réception provisoire, à l'agrément du Maître
d’Ouvrage et de la maîtrise d’œuvre le dossier qu'il se propose d'établir. Ce n'est que lorsque cet
agrément lui aura été donné, que l'entrepreneur pourra exécuter et fournir les exemplaires définitifs.

Le décompte des travaux correspondant à la réception provisoire ne sera pas établi avant la remise
du dossier définitif ou avant l'expiration du délai fixé pour sa présentation.

IV : MODE DE REGLEMENT DES TRAVAUX

ARTICLE IV-1 : COMPOSITION DES PRIX UNITAIRES

Le prix du bordereau comprend toutes les dépenses, sans exception, de l'entrepreneur en vue de
réaliser la totalité des travaux objet du marché.

Les prix sont réputés avoir été établis en considérant qu'aucune prestation n'est à fournir par le
maître d'ouvrage.

Les prix comprennent toutes les sujétions et contraintes résultant de l'application des dispositions
administratives, techniques et financières prévue dans les documents contractuels constituant le
présent marché. Ils tiennent compte des aléas et sujétions de toutes natures, résultant des travaux
dont l'entrepreneur est censé connaître parfaitement la nature et les difficultés.

ARTICLE IV – 2 : DEFINITION DES PRIX

PRIX N°1: Installation de chantier


Ce prix rémunère les postes suivants :
a) Locaux de chantier comprenant :
Un bureau climatisé destiné au bureau de suivi et de coordination équipé par :
- 1 poste informatique avec imprimante
- 1 fax/téléphone
- 1 photocopieuse
- 1 table de réunion 12 personnes

Page 231 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

b) Panneaux de chantier :
Un panneau de chantier, en profil aluminium de type AIC ou similaire de dimension et modèle
conforme au modèle ONDA

c) Palissade de chantier :
Une palissade de chantier, habillée de la photo de l’ONDA selon directive du maître d'ouvrage.

d) Fourniture en eau et en électricité :


L’amenée de l’eau et de l’électricité pour les travaux y compris frais de permission, d'installation,
de transport, d'acquisition, etc...)

e) Fourniture des prestations suivantes :


- Eclairage du chantier
- Nettoyage et entretien de l’emprise des travaux
- Le gardiennage général du chantier
- Baraquement de chantier propre à chaque sous lot
- Clôture provisoire de la zone travaux

f) Installation des matériels de chantier :


- Matériel de levage
- Matériel de production béton
- Zone de stockage des agrégats
- Zone de façonnage des aciers
- Zone de préfabrication des éléments de B.A
- Plan d’installation de chantier à soumettre au maître d’œuvre

g) Repliement de toutes les installations provisoires :


- Panneaux de chantier
- Compteur provisoires eau/électricité
- Baraquement de chantier
- Locaux d chantier
- Matériel de levage/production béton

N.B : devant cette phase l’entreprise est réputée avoir nettoyé tous les locaux et abords de
l’aérodrome.
Ouvrage payé au Forfait, au prix N°...................................................................................1

Payable ……………………………… 50% à l’ouverture du chantier


Payable………………………………..50% à l’achèvement des travaux

TERRASSEMENT

TERRASSEMENTS DEBLAIS

PRIX N°2: Fouille en pleine masse dans terrain toutes natures


Fouilles en pleine masse dans terrain toutes natures y compris toutes sujétions d’exécution, des
terrassements et en particulier la scarification du terrain sur lequel doit être exécuté le remblai,
talutage et chargement direct sur camion et évacuation aux décharges publiques des terres

Page 232 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

excédentaires ou mise en dépôt dans un rayon de 30 ml dans l’enceinte du chantier des terres
réutilisables. Ce prix comprend par ailleurs la façon d’exécution telles que boisages, talus, rampe
provisoire, jets sur banquette et sur berges etc.
Les fouilles seront comptées au vide à l’aplomb des fondations sans tenir compte des talus et sur
largeurs nécessaires à l’exécution suivant plans du bureau d’études. Le prix unitaire établi par
l’entrepreneur devra tenir compte des sujétions. Les déblais en masse seront arrêtés aux limites des
bâtiments sans aucune majoration pour façon de talus et foisonnement de déblais réellement
exécutés.
Ouvrage payé au mètre Cube, au prix N°..................................................................................2

PRIX N°3: Fouille en rigoles, tranchées, trous ou puits


Fouilles en rigoles, tranchées, trous ou puits dans terrain de toutes nature avec chargement direct sur
camion et évacuation aux décharges publiques des terres excédentaires ou mise en dépôt dans un
rayon de 30ml dans l’enceinte du chantier des terres réutilisables, y compris toutes sujétions
d'exécution de banquettes utiles aux excavations et leur démolition, l'enlèvement de points durs, le
nettoyage et le remblaiement à l'aide d' un sol de compressibilité sensiblement équivalent au terrain
en place des poches et des lentilles Les fonds de fouilles seront compactés soigneusement après
nivelage et toutes les faces sont dressées.
Les fouilles seront descendues aux cotes reconnues et acceptées par l’architecte et le Bureau
d'Etudes, et seront exécutées aux largeurs strictement nécessaires et feront l'objet d'un procès verbal
de réception y compris toutes sujétions de boisages et blindages des parois, façons de talus,
épuisements et pompages nécessaires des eaux, exécution de rampes provisoires, jets sur banquettes
et sur berges, dessouchages, etc.
Les fouilles dépassant les cotes admises ne seront pas payées.

NB : Aucun ouvrage de béton ou de maçonnerie ne sera entrepris avant l'accord de la Maîtrise


d’œuvre.
Ouvrage payé au mètre Cube, au prix N°...................................................................................3

PRIX N°4: Evacuation des déblais excédentaires


Les déblais en excédent et certaines parties des déblais jugées impropres à tout emploi par la
maîtrise d'Œuvre seront évacués aux décharges publiques y compris chargement, transport et
déchargement.
Ouvrage payé au mètre Cube, au prix N°...................................................................................4

TERRASSEMENTS EN REMBLAIS

PRIX N°5: Remblais à partir des matériaux excédentaires


Exécuter à partir des matériaux extrait et mise en dépôt il comprend la reprise en dépôt, le transport
à pied d'œuvre et le compactage par couches successives et arrosage selon les prescriptions du
laboratoire et de la maîtrise d'œuvre.
Ouvrage payé au mètre Cube, au prix N°.................................................................................5

PRIX N°6: Remblai en matériaux d'apport


A partir d'une zone d'emprunt agrée par le laboratoire et la maîtrise d’œuvre, les remblais en
matériaux d'apport comprennent l'extraction, le chargement, le transport et la mise en œuvre, le
compactage par couches successives et l'arrosage selon les prescriptions de la maîtrise d'œuvre
technique.

Page 233 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Ouvrage payé au mètre Cube, au prix N°................................................................................6

TRAVAUX EN FONDATION

GROS OEUVRE - MACONNERIE EN FONDATION

PRIX N°7: Gros béton


Fourniture et mise en œuvre de béton type B3, sera exécuté pour atteindre le niveau du Bon sol sous
les ouvrages semelles, longrines, Chaînage, Voiles ou béton Banché selon les indications des plans
de Béton Armé et dispositions prises sur chantier par la maîtrise d'œuvre.

Le prix de règlement comprend toutes sujétions de fourniture et de mise en œuvre.


Ouvrage payé au mètre Cube, au prix N°...................................................................................7

PRIX N°8: Béton de propreté


Le béton de propreté sera exécuté sous les ouvrages en béton B1 sous les ouvrages en béton armé
pour semelles, longrines, chaînages, voiles ou bétons banchés suivant les indications des plans de
béton armé.
Les dimensions sont celles définies aux plans établis par le Bureau d'Etudes. Le prix de règlement
comprend le coffrage des joues, le damage et toute sujétion de mise en œuvre.
Ouvrage payé au mètre Carré, au prix N°................................................................................8

PRIX N°9: Béton pour Semelle


Béton pour semelles sera exécuté sous les ouvrages en béton B5 de toutes sections et de toutes
formes exécutées en Fondations selon plans d'exécution de BA y compris coffrages métalliques ou
en bois de sapin, Vibrage parfait et homogène y compris incorporation d'adjuvants (hydrofuges,
antigels, plastifiants, retardateurs, etc.) si besoin et toutes sujétions de mise en œuvre.
Ouvrage payé au mètre Cube, au prix N°...................................................................................9

PRIX N°10: Béton pour radier


Béton pour radier de toutes sections exécutées selon plans de détail de BA y compris coffrages
Vibrage parfait et homogène. Béton armé avec incorporation d'adjuvants hydrofuges et toutes
sujétions de mise en oeuvre.
Ouvrage payé au mètre Cube, au prix N°.................................................................................10

PRIX N°11: Béton pour poteaux


Béton pour Poteaux sera exécuté sous les ouvrages en béton B5 de toutes sections et de toutes
formes exécutées en Fondations selon plans d'exécution de BA y compris coffrage métallique ou en
bois de sapin, Vibrage parfait et homogène. Béton armé avec incorporation d'adjuvants (hydrofuges,
antigels, plastifiants, retardateurs, etc.) si besoin est et toutes sujétions de mise en œuvre.
Ouvrage payé au mètre Cube, au prix N°.................................................................................11

PRIX N°12: Béton pour longrines et chaînages


Béton pour Longrines sera exécuté sous les ouvrages en béton armé type B5 de toutes sections et de
toutes formes exécutées en fondations selon plans d'exécution de BA y compris coffrages en bois de
sapin, Vibrage parfait et homogène. Béton armé avec incorporation d'adjuvants (hydrofuges,
antigels, plastifiants, retardateurs, etc.) si besoin est, et toutes sujétions de mise en œuvre.

Page 234 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Ouvrage payé au mètre Cube, au prix N°.................................................................................12

PRIX N°13: Béton pour voiles

Béton pour voiles péri métrique ou intérieurs sera exécuté sous les ouvrages en béton armé type B5
pour infrastructure de toute longueurs, hauteurs et formes, épaisseurs, selon plans de BA établis par
le Bureau d’études, y compris coffrage en bois ou métalliques.
Ouvrage payé au mètre Cube, y compris toutes sujétions de coffrage et de mise en œuvre au prix
N°.......................................................................................................................................13

PRIX N°14: Acier HA en fondation

Armatures en acier HA, nuance fer 500, toutes section confondues, répondant aux conditions limites
élastiques exigés comprenant la fourniture, le stockage, le façonnage et la mise en place. Toutes
sujétions de coupes, chutes, recouvrements, cales appropriées et ligatures et exécutés conformément
aux plans du Bureau d’Etudes.

NB: Le poids des aciers indiqué au bordereau des prix tient compte des recouvrements, chapeaux et
crochets et aucune majoration ne sera accordée pour les chutes, fils de ligature, tolérance de
laminage etc.
Ouvrage payé le kilogramme, au prix N°.................................................................................14

PRIX N°15: Arase étanche

La maçonnerie sera soigneusement protégée des remontées d’eau par une arase étanche, cette
protection sera constituée
d’un mortier de ciment dosé à 450kg de ciment C.P.J.35 par mètre cube, avec incorporation
d’hydrofuge dans la masse du mortier type SIKA ou similaire, exécutée avec une épaisseur
minimale de deux centimètres. Cette arase doit être réalisée par un feutre bitumé 27S collé par un
enduit d’accompagnement à chaux.
Ouvrage payé au mètre Carré, au prix N°..............................................................................15

PRIX N°16: Prise de terre 29 mm²

La prise de terre des masses doit être réalisée en conducteur cuivre nu de 29mm², posée en fond de
fouilles ceinturant la construction et remontant en boucle aux endroits indiqués sur les plans. Cette
terre aura une valeur ohmique inférieure à 5 Ohms. L'Entrepreneur du présent lot doit s'assurer de
la valeur exacte de la prise de terre en place, et si nécessaire, la compléter par des piquets battus ou
forés de façon à obtenir une prise de terre générale ayant la résistance souhaitée.
Ouvrage payé au mètre linéaire, fourni et posé y compris accessoires de raccordement et toutes
sujétions, de pose, fouille et raccordement, au prix N°..................................................16

ASSAINISSEMENT INTERIEUR

PRIX N°17: Canalisation en Buse PVC Diamètre 200

Fourniture et Pose de canalisations P.V.C pour assainissement série I d’évacuation des eaux
pluviales, des eaux vannes et des eaux usées y compris toute sujétion de terrassements,
remblaiement.

Page 235 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Lesquelles seront posées sur lit de sable, raccordées sur le pourtour au mortier riche et calées à
l’aide de patins en ciment.
L’exécution sera conforme aux plans calés du B.E.T. fournis. Les côtes de départ et les pentes
devront être scrupuleusement respectées par L’Entrepreneur qui devra s’assurer que les côtes du
radier de l’égout permettent de réaliser les branchements aux points prévus.
Les canalisations seront payées au mètre linéaire, mesures prises à l’horizontale sur l’axe après
construction sans majoration pour joints pièces spéciales, raccords, parties courbes, inclinées, mais
sans déduction des vides provenant des pénétrations, des amenées des canalisations diverses, des
regards, etc.
Les canalisations feront l'objet d’essais d’étanchéité et de réception par la Maîtrise d’Œuvre
technique avant remblai par couches de 0,20 damées et arrosées pour éviter tout tassement ultérieur.
Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix N°...........................................................................17

REGARDS VISITABLES ET NON VISITABLES

Confection de regards pour évacuation des eaux vannes, des eaux usées ou des eaux pluviales en
béton Hydrofuge coulé dans un moule métallique sur radier en béton et béton de propreté de
0,10cm d'épaisseur. Les enduits intérieurs sont lissés au mortier de ciment.
Les fonds de regards ne comporteront jamais de fosse à sable, mais une ou plusieurs cunettes
hémicylindriques ou tronconiques raccordant les différentes canalisations et assurant un écoulement
sans stagnation.
Les prix unitaires comprendront également les fouilles, les remblaiements y compris cadres et
cornières, anneaux escamotable de levage galvanisé et tampons confectionné pour recevoir Sols de
même nature que les sols avoisinants pour les regards intérieurs aux bâtiments.

N.B : Le joint sur le pourtour du tampon pour les regards visitables sera rendu étanche au moyen
d'un mortier au Flingote.

Ouvrage payé à l’unité, aux prix :

PRIX N°18 : Regards de 40 x 40

PRIX N°19 : Regards de 50 x 50

PRIX N°20 : Regards de 60 x 60

PRIX N°21 : Regards de 70 x 70

PRIX N°22 : Regards de 80 x 80

PRIX N°23 : Regards de 100 x 100

PRIX N°24: Regards extérieurs avec tampon

Construction de regard de prélèvement de 1,00 x 1,00 3,00 m environ, paroi de 0,15 en béton armé
type B4, suivant plan du B.E.T., y compris tampon B.A, anneaux de levage escamotables.
Ouvrage payé à l'unité y compris terrassement dans terrains de toute nature et toutes sujétions
d'exécution, au prix N°..........................................................................................................................24

Page 236 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

TRAVAUX EN ELEVATION

GROS OEUVRE - MACONNERIE EN ELEVATION

DALLAGE EN BETON

PRIX N°25 : Dallage en béton épaisseur 0.15m

Exécution de forme en béton B4 dont la surface sera vibrée à la règle vibrante, refluée et passée à la
truelle mécanique, elle pourra être lissée à la demande du Maîtrise d’œuvre. Y compris fourniture et
pose:
1/ d'une couche d'assise de 20cm de la forme en béton, constituée du sable de carrière mis en place
par couches successives bien damées et arrosées.
2/ d'une feuille de polyane de 150 Microns d'épaisseur.

NOTA :

- Après compactage le lit de sable doit avoir une densité minimale égale à 95 % de la densité
optimum proctor modifiée.
Ouvrage payé au mètre carré entre nu de longrines ou de chaînages, tous vides et ouvrages divers
déduits, compris toutes fournitures nécessaires et toutes sujétions d'exécution, aux prix suivant :
Dallage en béton épaisseur 0,15m, au prix N°..........................................................................25

PRIX N°26: Armature de forme en acier FE 500

Exécution dans toutes les formes en béton de type B4 d'un quadrillage en acier haute adhérence HA
Fe 500 toutes sections confondues selon prescription du bureau d'études techniques.
Fourniture et mise en œuvre suivant les prescriptions ci dessus y compris toutes sujétions de
majoration pour recouvrement, ancrages, passage sur longrines etc.
Ouvrage payé le kilogramme, au prix N°.................................................................................26

ELEVATION

PRIX N°27: Béton pour Poteaux et raidisseurs

Béton pour Poteaux sera exécuté sous les ouvrages en béton B5 de toutes sections et de toutes
formes exécutées selon plans d'exécution de BA y compris, chanfreins, coffrages donnant une
surface de béton parfaitement lisse pouvant être laissé à l'état brut par l'architecte, Vibrage parfait et
homogène. Béton armé avec incorporation d'adjuvants (hydrofuges, antigels, plastifiants,
retardateurs, etc.) si besoin et toutes sujétions de mise en œuvre.
Ouvrage payé au mètre Cube, au prix N°.................................................................................27

PRIX N°28: Béton pour Poutres et chaînages

Béton pour Poutres sera exécuté sous les ouvrages en béton B5 de toutes sections et de toutes
formes exécutées en élévation selon plans d'exécution de BA y compris coffrage en bois de sapin
neuf donnant une surface de béton parfaitement lisse y compris toutes sujétions d'étaiement et de
mise en œuvre.
Ouvrage payé au mètre Cube, au prix N°.................................................................................28

Page 237 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PRIX N°29: Béton pour Voiles


Béton pour voiles de façade ou pignons en Béton armé type B5 pour superstructure de toute
longueurs, hauteurs et formes, épaisseurs, selon plans de BA établis par le Bureau d'études, y
compris toutes surjection d'échafaudage et de coffrage en bois ou métalliques assurant une surface
de béton brut parfaitement lisse et sans défaut. Parements de type courant sur les faces pouvant
recevoir un enduit intérieur / extérieur ou un revêtement de type quelconque selon les prescriptions
de l'architecte.
Ouvrage payé au mètre Cube, y compris toutes sujétions de coffrage et de mise en œuvre au prix
N°.......................................................................................................................................29

PRIX N°30: Béton pour Escaliers


Béton pour escaliers droits ou balancés avec marches, paillasses et paliers de toutes épaisseurs et
poutres palières en Béton Type B5 y compris toutes sujétions de coffrage en bois de sapin Neuf,
étaiements etc, exécutés conformément aux plans du Bureau d'études et avis du bureau de contrôle.
Les sous faces et les joues seront brut de décoffrage. Les marches pourront recevoir soit une chape
et un enduit, soit un revêtement sceller suivant indications l'architecte ou traitées à l'hélicoptère.
Ouvrage payé au mètre Cube, y compris toutes sujétions de coffrage et de mise en œuvre au prix
N°.......................................................................................................................................30

PRIX N°31: Béton pour Acrotères


Les acrotères seront réalisés en Béton type B5. Ils seront solidaires du plancher terrasse. Leurs
formes et leurs hauteurs sont celles définies aux plans du B.E.T. Les armatures sont calculées
conformément aux stipulations des D.T.U. Les acrotères hauts sont recoupés tous les 6 mètres
maximum. Les joints sont calfeutrés au mastic sous forme pâteuse, de type élastomère, 1° catégorie.
Ouvrage payé au mètre Cube, y compris toutes sujétions de coffrage et de mise en œuvre au prix
N°.......................................................................................................................................31

PRIX N°32: Acier HA en élévation


Armatures en acier HA, nuance fer 500, toutes section confondues, répondant aux conditions limites
élastiques exigés comprenant la fourniture, le stockage, le façonnage et la mise en place. Toutes
sujétions de coupes, chutes, recouvrements, cales appropriées et ligatures et exécutés conformément
aux plans du Bureau d’Etudes.
NB: Le poids des aciers indiqué au bordereau des prix tient compte des recouvrements, chapeaux et
crochets et aucune majoration ne sera accordée pour les chutes, fils de ligature, tolérance de
laminage etc.
Ouvrage payé le kilogramme, au prix N°.................................................................................32

PLANCHERS

PRIX N°33: Planchers en dalle pleine


Ces planchers en dalles pleines horizontales ou inclinées seront réalisés en béton armé Type B5, de
toute épaisseur selon plans de Béton Armé du Bureau d'études, les sous face de la dalle est
entièrement coffrée et convenablement étayée. Le Parement des sous face sera apte à recevoir un
enduit au mortier pour donner un aspect soigné du plafond.
Ouvrage payé au mètre Cube, au prix N°.................................................................................33

Page 238 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PRIX N°34: Plancher sans retombée de 40 cm


Fourniture et mise en œuvre d’un plancher hourdé bidirectionnel dans l’épaisseur, d’entraxe à
définir selon le fabricant, y compris béton pour chapiteau-poutrelles entrecroisées-table de
compression, 25MPa minimum ; ainsi qu’armature en acier HA (500MPa minimum) et treillis
soudé et toute sujétion de coffrage et d’étaiement nécessaire à l’exécution.
Ouvrage payé au mètre carré, aux prix N°................................................................................34

PRIX N°35: Plancher hourdis de 16+4

Plancher hourdis de 16+4, portée maxi 4, 59 m. Fourniture et mise en œuvre d'hourdis béton entre
poutrelles en béton précontraint ou de poutrelles sur semelle béton.
Posées à l'entraxe prévu, assuré par la mise en place des entrevous de rive. Les poutrelles peuvent
être posées avec une file centrale d'étais ou deux files situées au 2/5ème et 3/5ème de la portée
selon les calculs. Hourdis béton, étais éventuels en files. Armatures en Acier Ha pour chapeaux et
chevêtres et Treillis soudés et Acier HA pour la dalle conformément aux indications du Bureau
d'études. Béton de Type B5 ayant une résistance à la compression de 25 MPa minimum, La dalle de
compression est vibrée et dressée à la règle y compris toutes sujétions de mise en œuvre pour
nervures et dalle à exécuter conformément au plan du B.E.T.

NB : Une réception des ferraillages et hourdis par le B.E.T et en présence de l'Entrepreneur est
obligatoire avant le coulage du béton.

Y compris hourdis, nervures, dalle de compression, armatures et toutes sujétions d'exécution.


Ouvrage payé y compris hourdis, nervures, dalle de compression, armatures et toutes sujétions
d'exécution.
Ouvrage payé au mètre Carré, au prix N°.................................................................................35

PRIX N°36: Plancher hourdis de 25+8


Plancher hourdis de 25+8, portée maxi 7,61 m. Fourniture et mise en œuvre d'hourdis béton entre
poutrelles en béton précontraint ou de poutrelles sur semelle béton.
Posées à l'entraxe prévu, assuré par la mise en place des entrevous de rive. Les poutrelles peuvent
être posées avec une file centrale d'étais ou deux files situées au 2/5ème et 3/5ème de la portée
selon les calculs. Hourdis béton, étais éventuels en files. Armatures en Acier Ha pour chapeaux et
chevêtres et Treillis soudés et Acier HA pour la dalle conformément aux indications du Bureau
d'études. Béton de Type B5 ayant une résistance à la compression de 25 MPa minimum, La dalle de
compression est vibrée et dressée à la règle y compris toutes sujétions de mise en œuvre pour
nervures et dalle à exécuter conformément au plan du B.E.T.

NB : Une réception des ferraillages et hourdis par le B.E.T et en présence de l'Entrepreneur est
obligatoire avant le coulage du béton.

Y compris hourdis, nervures, dalle de compression, armatures et toutes sujétions d'exécution.


Ouvrage payé y compris hourdis, nervures, dalle de compression, armatures et toutes sujétions
d'exécution.
Ouvrage payé au mètre Carré, au prix N°.................................................................................36

Page 239 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

MURS ET CLOISONS

PRIX N°37: Brique creuse 8T+6Ten terre cuite


Double cloison réalisée en Maçonnerie de briques creuses 8 + 6T courantes pour murs, cloisons,
Hourdées au mortier dosé à 350kg de ciment. Joints horizontaux de 1cm et joints verticaux par
remplissage, y compris coupes, harpages et chutes exécutées comme suit.

- Montage d’une première paroi et dressage de joints du côté intérieur.


- Nettoyage de tout mal propreté dans le vide entre les 2 parois.
- Montage de la deuxième paroi en évitant de laisser tomber le mortier dans le vide entre les deux
parois,

La liaison des parois sera assurée par des épingles en acier doux galvanisé disposées tous les
mètres en hauteur et en longueur et en quinconce, les cloisons seront hourdées au mortier de ciment
M6.

NB : Les Chaînages, linteaux et raidisseurs, appuis de fenêtres sont compris dans le présent prix

Ouvrage payé au mètre carré, tous vides et ouvrages divers déduits compris toutes sujétions
d'exécution, au prix N°..............................................................................................................37

PRIX N°38: Brique creuse 6T+6T en terre cuite


Double cloison réalisée en Maçonnerie de briques creuses 6 + 6T courantes pour murs, cloisons,
Hourdées au mortier dosé à 350kg de ciment. Joints horizontaux de 1cm et joints verticaux par
remplissage, y compris coupes, harpages et chutes exécutées comme suit.

- Montage d’une première paroi et dressage de joints du côté intérieur.


- Nettoyage de tout mal propreté dans le vide entre les 2 parois.
- Montage de la deuxième paroi en évitant de laisser tomber le mortier dans le vide entre les deux
parois,

La liaison des parois sera assurée par des épingles en acier doux galvanisé disposées tous les mètres
en hauteur et en longueur et en quinconce, les cloisons seront hourdées au mortier de ciment M6.
NB : Les Chaînages, linteaux et raidisseurs, appuis de fenêtres sont compris dans le présent prix

Ouvrage payé au mètre carré, tous vides et ouvrages divers déduits compris toutes sujétions
d'exécution au prix N°...............................................................................................................38

Maçonnerie d'agglomères creux de ciment


Murs en agglomérés creux de ciment vibré de première qualité dont le choix est à soumettre au
B.E.T. hourdés au mortier de ciment M6. Les joints seront parfaitement remplis et essuyés au
montage.

NB : Les Chaînages, linteaux et raidisseurs, appuis de fenêtres sont compris dans le présent prix

Ouvrage payé au mètre carré, tous vides et ouvrages divers déduits compris toutes sujétions
d'exécution aux prix suivants :

Page 240 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PRIX N°39: Maçonnerie d’agglomères creux de ciment 0,20m

PRIX N°40: Maçonnerie d’agglomères creux de ciment 0,15m


PRIX N°41: Briques creuses 6Ten terre cuite
Cloison simple réalisée en Maçonnerie de briques creuses de 6T courantes pour murs, cloisons,
Hourdées au mortier dosé à 350kg de ciment. Joints horizontaux de 1cm et joints verticaux par
remplissage, y compris coupes, harpages et chutes exécutées comme suit.

NB : Les Chaînages, linteaux et raidisseurs, appuis de fenêtres sont compris dans le présent prix.
Ouvrage payé au mètre Carré, au prix N°.................................................................................41

ENDUITS

PRIX N°42: Enduit intérieurs verticaux


Exécuté en parties verticales à l'aide d'un enduit ciment dressé en mortier de ciment CPJ 45
comprenant une couche d'accrochage au mortier de ciment M1, un dégrossi ne dépassent pas 10mm
d'épaisseur au Mortier M2 et une couche de finition de 5mm d'épaisseur au mortier M4.
Le tout sera parfaitement dressé y compris arêtes, cueillies, Arrondis, d'une épaisseur de 20mm, de
teinte homogène.

NB : Aux jonctions Maçonnerie et Bétons Armé, il est prévu une bande de grillage de 25cm de
large sous l'enduit à réaliser.
Ouvrage payé au mètre Carré, sans plus-value pour petites parties ou faibles largeurs, pour parties
inclinées, planes ou courbes, compris toutes sujétions d'exécution au prix N°............42

PRIX N°43: Enduit intérieurs Plafonds, sous faces, rampants


Exécuté en plafonds, sous faces, rampants de plancher hourdis ou béton de dalle pleine à l'aide d'un
enduit ciment dressé en mortier de ciment CPJ 45 comprenant une couche d'accrochage au mortier
de ciment M1, un dégrossi ne dépassent pas 10mm d'épaisseur au Mortier M2 et une couche de
finition de 5mm d'épaisseur au mortier M4.
Le tout sera parfaitement dressé y compris arêtes, cueillies, Arrondis, d'une épaisseur de 20mm, de
teinte homogène.

NB : Aux jonctions Maçonnerie et Bétons Armé, il est prévu une bande de grillage de 25cm de
large sous l'enduit à réaliser.
Ouvrage payé au mètre Carré, sans plus-value pour petites parties ou faibles largeurs, pour parties
inclinées, planes ou courbes, compris toutes sujétions d'exécution au prix N°.............43

PRIX N°44: Enduit extérieurs lisse


Exécuté sur toutes façades ne comportant pas d'indication d'éléments en béton brut de décoffrage ou
matériaux en revêtements, à l'aide d'un enduit ciment dressé en mortier de ciment CPJ 45 de la
manière suivante:
Imbibition du support et passage d'une barbotine liquide afin d'améliorer l'accrochage , suivi d'une
couche de dégrossissage dosée à 550Kg de ciment et composée de 50 % de grains de riz et 50 % de
sable de mer , puis d'une couche de finition au Mortier M2 de 5mm d'épaisseur.
Tout sera parfaitement dressé compris les arêtes, cueillies, embrasures, façon de larmiers gouttes
d'eau et engravures et toutes sujétions, d'échafaudage.

Page 241 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

A noter que par temps sec les enduits seront arrosé durant le séchage. et les jonctions Maçonnerie et
Bétons Armé, seront pourvus d'une bande de grillage de 25cm de large sous l'enduit à réaliser.
Ouvrage payé au mètre Carré, sans plus-value pour petites parties ou faibles largeurs, pour parties
inclinées, planes ou courbes, compris toutes sujétions d'exécution au prix N°.............44

PRIX N°45: Enduit extérieurs sur dessus d’Acrotère


Exécutés pour dessus d'acrotères ou couronnement de façade, à l'aide d'un mortier de ciment M4 en
ciment CPJ 45 bien lissé à la truelle après arrosage abondant du support qui devra être d'une
planéité parfaite y compris toutes sujétions de pentes ou arrondis, la façon d'arêtes rectilignes et
raccordement aux enduits de façade
Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix N°...........................................................................45

FOURNITURES ET POSES DIVERSES

PRIX N°46: Arêtes métalliques ou baguettes d'angles


Fourniture et pose arêtes métalliques ou de baguettes d'angles sur tous les angles saillants des murs
enduits, il sera fourni et posé des baguettes d'angles en fer galvanisé, de 2mètres de hauteur. Ces
baguettes comporteront des angles vifs et des ailes en métal déployé.
Le modèle de baguette sera soumis à l'approbation de la Maîtrise d'œuvre e. Le prix comprendra la
fourniture, la pose, le scellement au mortier M3 et les raccordements des enduits y compris toutes
sujétions d'exécution.
Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix N°...........................................................................46

PRIX N°47: Dallettes en béton armé jusqu'a ép. = 0,15m


Réalisées en béton B2 pour les dalles de faible épaisseur jusqu’à 0,15m et notamment pour les
placards, paillasse, souches de gaines en terrasse et tous les ouvrages horizontaux de ce genre.
La fourniture des aciers d’armatures, ainsi que leur façonnage et leur pose, le coffrage et le
décoffrage sont compris dans le présent prix.
Ouvrage payé au mètre carré, au prix N°...............................................................................47

ETANCHEITE

ETANCHEITE SUR MURS

PRIX N°48: Etanchéité du voile périphérique du sous sol


Sur parois extérieures du voile périphérique du sous-sol, elle sera réalisée une étanchéité comme
suit :
- 1 E.I.F.
- 1 E.A.C.
- 1 bitume armé 40 T.V.
- 1 E.A.C.
La protection de l'étanchéité sera réalisée par un enduit de ciment grillagé type N°8 sur la surface
totale et sera payée dans le même prix, y compris relevé.
Ouvrage payé au mètre Carré, au prix N°.................................................................................48

Page 242 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ETANCHEITE SUR TERRASSE

PRIX N°49: Forme de pente avec Chape de lissage


Forme de pente fractionnée exécutée en béton dosé à 250kg de ciment C.P.J. 45 sur toutes les
surfaces à étancher ayant une épaisseur minimale de 4cm au point le plus bas et soigneusement
damées et talochées. Cette forme de pente devra à la jonction de toutes les parties horizontales et
verticales former une gorge parfaitement rectiligne.
Le dressage de la surface des formes sera obtenu par l’exécution d’une chape incorporée et bien
adhérente au mortier de ciment dosé à 350kg de ciment C.P.J. 45 par m3 de sable.

NB: Mesure prises entre nus acrotères ou poutre en allèges


Ouvrage payé au mètre Carré, au prix N°.................................................................................49

PRIX N°50: Ecran par vapeur collé sur parties courantes


L’écran pare vapeur sera réalisé sur des supports parfaitement propres et secs, Il sera constitué
de :
- 1 couche d’EIF
- 1 couche d’EAC
- 1 feutre bitumé 36S (CF ou VVHR)
- 1 couche d’EAC
Ouvrage payé au mètre Carré, au prix N°.................................................................................50

PRIX N°51: Isolation Thermique collée par enduit à Chaud


Isolation Thermique est à réaliser sur l’écran pare vapeur. Elle est constituée d’un lit de panneaux
de liège de 4 cm d’épaisseur disposés en quinconce et collés sur toute leur surface à la dernière
couche d’EAC de ce dernier.
La mise en œuvre doit être impérativement entreprise par temps Sec.
NOTA : Mesures prises entre nus d’acrotères ou de poutres en allège y compris toutes sujétions
d’exécution
Ouvrage payé au mètre carré, au prix N°..................................................................................51

COMPLEXE D'ETANCHEITE

PRIX N°52: Etanchéité monocouche des relevés


Les relevés d’étanchéité sont composés du complexe d'étanchéité multicouche suivants:

- 1 d'EIF
- 1 EAC
- 1 x 50 TV VV HR sur toute la hauteur, avec talon de 0,15m minimum en partie horizontale.
Ouvrage payé au mètre Linéaire, au prix N°............................................................................52

PRIX N°53: Etanchéité monocouche


La fourniture et la pose d’un complexe d’étanchéité monocouche type «Roofseal P4 » - 4mm ou
Similaire selon spécification DTU 43.

Page 243 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Avant d’entamer les travaux les surfaces à traité seront sèches et balayées et l’étanchéité
monocouche est soudé au chalumeau sur les surfaces de béton offertes et sera posée en adhérence
totale avec le support des bétons des poutres.
Les recouvrements seront au minimum de 4cm entre panneaux.
La mise en Œuvre selon les prescriptions du DTU 43.3 et approuvé par le bureau de contrôle en
charge du projet.

NOTA : Mesures prises entre nus d’acrotères y compris toutes sujétions d’exécution
Ouvrage payé au mètre carré, y compris toutes sujétions au prix………………….................53

ROTECTION D'ETANCHEITE

PRIX N°54: Protection d'étanchéité des relevés


La protection est réalisée en mortier de ciment Type M2 d’épaisseur comprise entre 3 et 4cm, armé
d’un grillage type « cage à poules » fixé en tête du relevé dans le support au dessus du relevé
d’étanchéité par au moins 3 fixations par mètre linéaire.
Cette protection est séparée de la protection des parties courantes par un joint franc de 2cm au
minimum, et garni par un produit plastique, est fractionnée verticalement tous les 2m environ par un
joint sans épaisseur.
Ouvrage payé au mètre Linéaire, y compris toutes sujétions de mise en œuvre au prix
N°…………………………………………………………………………………………..54

PRIX N°55: Protection d'étanchéité courante


La protection est constituée successivement du complexe suivant composé :
- D'une couche de désolidarisation réalisée à l'aide d'une couche de sable de 2cm d'épaisseur
minimale séparée de la protection dure par du papier Kraft ou équivalent.
- D'une Chape en Béton Type 4 fractionnée par des joints de 10 à 20mm espacés de 4m au plus et
donnant jamais une surface comptée entre joints de 10M².
NB: Les joints seront traités par un produit imputrescible constituant ainsi un Garnissage apte aux
déformations alternées
Ouvrage payé au mètre carré, y compris toutes sujétions de mise en œuvre au prix N°..........55

ETANCHEITE DES SALLES D'EAU

PRIX N°56: Etanchéité Bicouches des Salles d'eau


Conformément aux prescriptions du document des techniques unifiées ( D.T.U. 43.1), le complexe
D'étanchéité légère sera du type feutre bitumé en système adhérent composé de:
- D'une chape de lissage au mortier de ciment en parties horizontales et pour les parties en relevées
et du complexe Bicouche ci après constitué de :

- 1 couche d’imprégnation
- 1 couche d’EAC
- 2 feutres (2 x 40 TV)
- 1 couche d’EAC

Page 244 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

NB: Ce revêtement d’étanchéité sera relevé sur les cloisons, sur une hauteur de 0,20m minimum et
doit dépasser les seuils des portes de 50cm.
Ouvrage payé au mètre Carré, au prix N°.................................................................................56

PLOMBERIE-SANITAIRES
EVACUATION EAUX PLUVIALES_EAUX USEES ET EAUX VANNES

TUYAUX EN P.V.C POUR EVACUATION EP.EU.EV

Comprenant :
Coupes, emboîtage à joints, colliers P.V.C. NICOLL, percements et remplissage des trous dans
matériaux de toutes natures, raccords, coudes, tés, embranchements, culottes simples et doubles,
tampons hermétiques et manchons de dilatation, y compris toutes sujétions de fournitures et de
pose.

Les diamètres de ces tuyaux varient et chacun à son prix :


Ouvrage payé au mètre linéaire :

PRIX N°57: Tuyaux en P.V.C pour évacuation EP.EU.EV Diamètre 200

PRIX N°58: Tuyaux en P.V.C pour évacuation EP.EU.EV Diamètre 110

PRIX N°59: Tuyaux en P.V.C pour évacuation EP.EU.EV Diamètre 100

PRIX N°60: Tuyaux en P.V.C pour évacuation EP.EU.EV Diamètre 75

TUYAU EN P.V.C. « NICOLL EPAISSEUR 3,2 MM OU SIMILAIRE » POUR


EVACUATION SANITAIRES

Comprenant :
Coupes, emboîtage, joints collés, P. V. C. Colliers P.V.C., percements et remplissages des trous
dans matériaux de toutes natures, raccords, coudes, tés, embranchements, culottes simples et
doubles tampons hermétiques, manchons de dilatation, bouchons de dégorgement suivant diamètre,
y compris toutes sujétions de fourniture et de pose.
Ouvrage payé au mètre linéaire, aux prix suivants:

PRIX N°61: Tuyau en P.V.C pour évacuation sanitaires diamètre 33,6/40

PRIX N°62: Tuyau en P.V.C pour évacuation sanitaires diamètre 50

ALIMENTATION EAU FROIDE ET EAU CHAUDE

TUBE FER GALVANISE APPARENT OU ENCASTRE

Page 245 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Y compris coupes, filetages, joints, raccords bande DANSO, percements et remplissage des
trous, colliers, supports et toutes sujétions de fourniture et de pose pour alimentation RIA.
Comprenant :

Ouvrage payé au mètre linéaire :


PRIX N°63: Tube fer galvanise apparent ou encastre diamètre 20x27

PRIX N°64: Tube fer galvanise apparent ou encastre diamètre 26x34

TUYAU EN POLYETHYLENE « RETUBE »

Les canalisations seront réalisées en polyéthylène réticulé de marque « RETUBE » ou similaire y


compris gaine de protection, coudes, tés, manchons, bague, plaque de fixation de marque
« BARBI » ou similaire et toutes sujétions de fourniture et de pose.
Ouvrage payé au mètre linéaire, aux prix suivants:
PRIX N°65: Tuyau en polyéthylène « retube » diamètre 13/16

PRIX N°66: Tuyau en polyéthylène « retube » diamètre 20/25

PRIX N°67: Tuyau en polyéthylène « retube » diamètre 40/49

COLLECTEURS DE DISTRIBUTION

Collecteur de marque « GIACOMINI » ou similaire comprenant :

Une vanne d’arrêt ou distributeur, les robinets à boisseau sphérique à écran prisonnier pour chaque
alimentation, y compris manchons, raccords à sertir, bagues, joints et toutes sujétions de fourniture
et de pose.
Ouvrage payé à L’unité, le tube peut avoir les diamètres suivants:

PRIX N°68: Collecteurs à 10 départs, diamètre ¾

PRIX N°69: Collecteurs à 9 départs, diamètre ¾

PRIX N°70: Collecteurs à 8 départs, diamètre ¾

PRIX N°71: Collecteurs à 6 départs, diamètre ¾

PRIX N°72: Collecteurs à 5 départs, diamètre ¾

PRIX N°73: Collecteurs à 4 départs, diamètre ¾

PRIX N°74: Collecteurs à 3 départs, diamètre ¾

PRIX N°75: Collecteurs à 2 départs, diamètre ¾

Page 246 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PRIX N°76: Coffret pour collecteur 50 a / porte sanimax

Boîte en plastique pour protection de distributeurs, y compris pose, fixation, scellements et toutes
sujétions de fourniture et de pose.
Ouvrage payé à L'unité, au prix N°........................................................................................76

EQUIPEMENTS

PRIX N°77: Chauffe – eau instantané 11kw

Chauffe-eau instantané, de marque Dafi ou similaire, d’une puissance de 11kw, pour l'alimentation
en eau chaude. Caractéristiques suivantes :
-Dimensions approximatives : 86 x 91 x 161mm
- Sans réservoir d’eau
- Débit requis : minimum 3,9L/min d'eau chauffée à 55°c et 5,8L/min à 40°c .
-Voltage Nominal (V) 2/PE" 400V 50Hz
-Courant Nominal 27,5 A
-Connexion du chauffe-eau à l’arrivée d'eau prévue : tuyaux de diamètres 16 , 18 ou 20 millimètres
Tous accessoires et sujétions de fourniture et de pose.

Ouvrage payé à l’unité, aux prix suivants:


Chauffe – eau instantané 11kw, au prix N°..............................................................................77

PRIX N° 78 : WC siège à l’anglaise

Cuvette suspendue MATRIX VITRA-5128 ou similaire, avec réservoir encastrable VITRA-781-


1850 ou similaire avec panneau de commande VITRA-790-2000 ou similaire Robinet d’arrêt
équerre ½ pour douchette lave bassin P 12A-39212-PRESTO ou similaire, y compris toutes
sujétions de fournitures et de pose
Ouvrage payé à l’unité, au prix N°............................................................................................78

PRIX N° 79 : WC siège a l’anglaise pour handicape

Cuvette suspendue adaptée pour PMR série 550 de marque VITRA ou équivalent, avec panneau de
commande VITRA-790-2000 P12A-39212-PRESTO ou similaire, y compris toutes sujétions de
fournitures et de pose
Ouvrage payé à l’unité, au prix N°............................................................................................79

PRIX N° 80 : WC. à la turque

Siège à la turque encastré avec ensemble de chasse chromé, queue de carpe, siphon en fonte, robinet
d’ablution et toutes sujétions de fourniture et de pose.
Ouvrage payé à l’unité, au prix N°...........................................................................................80

LAVABO

FOURNITURE ET POSE VASQUE EN PIERRE

Vasque en pierre pose suivant plan détail architecte, y compris croché de fixation avec vis
chromées, avec Robinet mitigeur lavabo électronique de marque HANSGROHE série METRIS S

Page 247 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ou similaire électronique ou mitigeur électronique VITRA aquasee ou similaire. Système


électronique infra rouge, Fonction d'arrêt manuel pour nettoyage du lavabo, vidage extérieur à tirette
siphon en Inox diamètre 40 avec bouchant de dégorgement flexible male femelle y compris
fourniture et pose
Ouvrage payé à l’unité, aux prix suivants:

PRIX N° 81 : Vasque / support table à langer 1 robinet + une douchette dim 210X80cm

PRIX N° 82 : Vasque 2 robinets, dim : 45X150cm

PRIX N° 83 : Vasque 3 robinets dim : 45X325 cm

PRIX N° 84 : Lavabo autoportant

Lavabo VITRA type nuovella ou similaire –pose suivant plan détail architecte y compris croche
fixation avec vis chromées. Avec robinet mitigeur pour lave-main d angle de marque GROHE
METRIS S-N article 31060000 ou similaire. Vidage extérieur a tirette siphon totem de luxe
diamètre 40 avec bouchant de dégorgement flexible male femelle, y compris toutes sujétions de
fournitures et de pose
Ouvrage payé à l’unité, au prix N°………………………………..…………………….….. 84

PRIX N° 85 : Table évier

Evier inox modèle U-TOP 46 de marque JACOB DELAFON ou similaire a un bac avec égouttoir.
Type plein avec robinet mitigeur ROCA série A 5A8460600 siphon d’évier à culot démontable, y
compris toutes sujétions de fournitures et de pose
Ouvrage payé à l’unité, au prix N°……………………………….……………….………….. 85

PRIX N° 86 : Urinoir

Urinoir mural de marque VITRA modèle A353330001 ou similaire à action siphonique n y


d’alimentation bouchant de vidange fixation au mur, y compris toutes sujétions de fournitures et
de pose.
Ouvrage payé à l’unité Ouvrage payé à l’unité, au prix N°………………………….....….. 86

PRIX N° 87: Bâche à eau et surpression eau incendie

Fourniture, pose, raccordement et mise en ouvre d’un ensemble d’équipement de la bâche à eau et
suppresseurs d’incendie, comprenant :
· Deux (2) bâches à eau en acier d’une capacité de 125 000 litres chaque,
· Échelle pour entretien en tube acier inox,
· Une bride d'entrée de DN 200,
· Deux (2) robinets à flotteur type compensé de marque BAYARD ou équivalent, DN 80 avec
dérivation et collecteur,
· Vannes d’arrêt,

Page 248 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· Un (1) filtre en fonte à tamis, diamètre 250 mm de marque PONT à MOUSSON ou équivalent, le
tamis sera en acier inoxydable,
· Brides,
· Trop plein,
· Une (1) bride de vidange avec vanne DN 100,
· Ensemble de deux (2) pompes centrifuges pour suppression eau incendie de marque SALMSON ou
équivalent. Une en fonctionnement et l’autre en secours monté sur kit avec alternance à chaque arrêt C/A une
pompe jockey ou équivalent, avec les caractéristiques suivantes :
Ø Débit unitaire : 20 m3/h,
Ø Hauteur manométrique totale : 6 bars,
Ø Vitesse de rotation : 1500 tpm,
· Flotteur de marque FLYGHT ou équivalent, niveau trop bat avec signal sonore relais et klaxon,
· Fourniture et pose comprenant :
Ø Deux (2) pressostats et deux (2) manomètres,
Ø Un (1) clapet de retenue et deux (2) manchettes anti-vibratiles par pompe, de marque
SOCLA ou équivalent
Ø Crépine d'aspiration a membrane munie de clapet de retenue et d'une vanne d'arrêt de
diamètre approprié et filtre en amont du collecteur d'aspiration,
Ø Deux (2) vannes d’isolement en amont et en aval par pompe.
Ouvrage payé à l’ensemble, au prix N°…………….…….…………....................................….. 87

DISTRIBUTION D’EAU POUR LA BÂCHE À EAU EN ACIER GALVANISÉ

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète en ordre de marche de tuyauterie
d'alimentation pour la protection incendie en tube d’acier galvanisé en apparent ou encastrée tarif 3 jusqu'au
diamètre 50 et tarif 10 au-delà du diamètre 65. Les parties encastrées ou en tranchées seront d'un seul tenant
avec protection en bande DENSO "M1".

La tuyauterie en tranchée sera posée à une profondeur minimale de 80cm y compris le déblai, la grille
avertisseur, le remblai conformément aux règles de l'art. Tous les raccordements se feront par soudo-brasure
au gaz flux pour les tronçons passant dans le sous-sol ou les gaines techniques. Les essais se feront à 10 bars
avant remblaiement en présence de la maîtrise d'œuvre et feront l'objet d'un procès-verbal.

Ouvrage payé au mètre linéaire, fourni, posé y compris découpe, chutes, dispositif de dilatation, pièces de
raccordement et supports avec colliers de marque WALRAVEN ou équivalent avec joints souples résistant
au vieillissement et à la température de même marque, joints antivibratoires de même marque, percement,
rebouchage, bande DENSO, soudo-brasage, repérage, essais et toutes sujétions de fourniture et de pose aux
prix suivants :

PRIX N° 88: Distribution d’eau pour la bâche à eau en acier galvanisé DN 150

PRIX N° 89: Distribution d’eau pour la bâche à eau en acier galvanisé DN 100

TUBE ACIER NOIR

Fourniture et pose de tuyauterie en acier noir avec raccords et joints filetée pour distribution intérieure en eau
incendie. Elles seront posées en apparent avec une bande anti-condensation dans (gaine technique, faux
plafonds etc. ou encastré avec bande DENSO ou équivalent).

Page 249 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les tuyaux seront de tarif 3 jusqu’au diamètre 50 et tarif 10 au-delà du diamètre 65 y compris raccords,
brides, colliers, supports et suspensions, vanne de barrage et de contre barrage, disconnecteur, point de
vidange de marque WALRAVEN, MUPRO ou équivalent.

Ouvrage payé au mètre linéaire, aux prix suivants:

PRIX N° 90: Tube acier noir DN 150

PRIX N° 91: Tube acier noir DN 65

SIGNALISATION, IDENTIFICATION

PRIX N° 92: Signalisation, identification

Ce prix comprend l’ensemble des signalisations de l’installation de protection contre l’incendie, indiquant

clairement :

· Les surpresseurs,
· Les postes de contrôle,
· Les vannes d’arrêt,
· Le plan de principe de l’installation

Ouvrage payé à l’ensemble, au prix N°……………………………………………….….....….. 92

PRIX N° 93 : Robinet d’incendie arme (RIA de 40 mm)


Fourniture et pose d’un poste robinet armé DN 40 comprenant :

· Un robinet d’incendie DN20,


· Une vanne d’arrêt,
· Un dévidoir tournant et pivotant à alimentation axiale,
· Une clé tricoises,
· 30 mètres du tuyau semi rigide,
· Une lance munie de son robinet diffuseur à 3 effets de jet,
· Une armoire réglementaire en tôle électro-zinguée avec peinture époxy, couleur rouge,
· Un manomètre placé sur le RIA le plus défavorisé (La pression à ce point sera au minimum égal à
2,5 bars),
· Une plaque indicatrice.

Le poste RIA tel que décrit ci-dessus sera normalisé de marque BAYARD ou équivalent.

Ouvrage payé à l’unité, au prix N°……………………………………………………….....….. 93

EXTINCTEURS POUDRE POLYVALENTE 9KG

Fourniture et pose des extincteurs portatifs de 5 Kg en CO2 selon les exigences rapport incendient et
protection civil, ils seront fixés sur supports muraux par l’intermédiaire de chevilles et vis en inox.

Fourni et posé en ordre de marche y compris instruction de personnel, essais, percements et toutes
fournitures et sujétions de fixations.

Page 250 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Ouvrage payé à l’unité, aux prix suivants:

PRIX N° 94 : Extincteurs CO2 5 KG

PRIX N° 95 : Extincteurs Poudre polyvalente 9KG

PRIX N° 96 : Equipements électriques de commande, protection et signalisation


Fourniture, pose, raccordement et mise en ouvre d’un ensemble d’équipements électriques de commande,
protection et signalisation comprenant :

· Armoires électriques, protection, commandes et signalisations des différents appareils;


· Coffret ou armoire équipée des suivants :

ü d'un disjoncteur de tête tétra polaire différentiel 300 mA avec les contacts auxiliaires indicateurs de
position "OF" et défaut "SD";
ü un contacteur de commande générale dimensionné suivant la puissance totale du coffret ou armoire
avec 30 % de réserve et équipé de contacts auxiliaires indicateurs de positions;
ü un ensemble de contacteurs auxiliaires, et de relais temporisés pour la commande de chaque appareil
et d'une horloge programmable 24h sur 7 jours de marque LE GRAND THEBEN ou équivalent pour
plusieurs intervalles de programmation sur chaque sortie d'horloge en fonction du type de coffret.

Ces armoires seront en tôle de 20/10 électro zingués recouvert de deux couches de peinture teintée au four
dimensionné pour l'ensemble de l'appareillage avec une réserve de 30% pour une éventuelle extension et
installées conformément aux plans et exigences de la maîtrise d'ouvrage.

Les disjoncteurs seront de type MERLIN GERIN ou équivalent, les contacteurs de puissances de type AC3,
les relais seront de type TELEMECANIQUE ou équivalent et seront de calibres appropriés.
Ouvrage payé à l’ensemble y compris la fourniture, une régulation homogène à la G.T.C., raccordement
électrique, cadres, fixation et toutes sujétions d'exécution, au prix N°….....………... 96

PROTECTION INCENDIE

ACCESSOIRES

PRIX N° 97 : Barre d’appuis WC

Barre d’appuis pour handicapé de marque VITRA arkitekt y compris vis de fixation chromé
Ouvrage payé à l’unité, au prix N°……………………..……….…….…………..............….. 97

PRIX N° 98 : Porte papier

Porte-papier hygiénique de marque MEDICLINICS ou similaire y compris vis de fixation chromée


Ouvrage payé à l’unité, au prix N°…………………………………....…….………….....….. 98

PRIX N° 99 : Distributeur de savon

Distributeur savon antiseptique de marque MEDICLINICS ou similaire y compris vis de fixation


chromé
Ouvrage payé à l’unité, au prix N°……………………………………………………….…... 99

Page 251 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PRIX N° 100 : Sèche main

Sèche main modèle MEDIFLON de marque MEDICLINICS ou similaire y compris vis de fixation
chromé
Ouvrage payé à l’unité, au prix N°……………………...…………….…….…………...….. 100

PRIX N° 101 : Porte savon

Porte savon de marque MEDICLINICS ou similaire y compris vis de fixation chromé


Ouvrage payé à l’unité, au prix N°………………………...………………………................101

PRIX N°102 : Brosse de toilette

Brosse de toilette de marque MEDICLINICS ou similaire


Ouvrage payé à l’unité, au prix N°………………………………………...………….....….. 102

PRIX N°103 : Porte serviette

Porte-serviette à une branche fixe de 60cm en acier chromé de marque «INDA» ou équivalent avec
vis de fixation chromé.

Y compris toutes sujétions de fourniture et de pose.


Ouvrage payé à l’unité, au prix N°……………………………………………………….....103

CLIMATISATION
CHAUFFAGE, VENTILATION ET CONDITIONNEMENT DE L’AIR (CVCA) ET
DÉSENFUMAGE

SYSTÈME DE DÉBIT DE RÉFRIGÉRANT VARIABLE (VRV)

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète pour la climatisation et pour la
ventilation de certaines zones intérieures réalisées par un système à débit de réfrigérant variable (VRV)
conçues pour fonctionner avec le fluide frigorigène R410A.

UNITÉS DE VENTILATION À RÉCUPÉRATION D’ÉNERGIE

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète d’unité de ventilation à récupération
d’énergie.
L’unité sera le modèle HRV de la série VAM-FA de Dakin ou équivalent. L’unité comportera les éléments
principaux suivants :

· carrosserie en tôle galvanisée ;


· matériau d’isolation en mousse d’uréthane ignifugée ;
· échange de chaleur total air/air à courant transversal ;
· boîtier de commutation ;
· élément d’échange de chaleur ;
· filtres à air de type à nappes de fibres multidirectionnelles ;
· ventilateur d’alimentation et d’évacuation de type sirocco ;
· Télécommande centralisée ;

Page 252 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· Pour description complet, voir Tableau à l’annexe A.

Ouvrage payé à l’ensemble y compris la fourniture, une régulation homogène à la G.T.C., raccordement
électrique, manchettes souples, cadres, socle anti-vibratile, fixation et toutes sujétions d'exécution pour
ouvrage payé à l’ensemble aux prix suivants :

PRIX N°104 : Unités de ventilation à récupération d’énergie Débit d’air nominal de 1 000 m3/h

UNITÉS EXTÉRIEURES VRV

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète d’un condenseur extérieur.

L’unité sera le modèle RXYQ-P ou REYQ-P de Dakin ou équivalent. L’unité extérieure comportera les
éléments principaux suivants :

· carrosserie en tôle galvanisée revêtue d'une résine polypropylène imperméable ;


· échangeur fluide frigorigène/air en cuivre et ailettes aluminium revêtues d'un film de résine
anticorrosion ;
· moto ventilateurs de type hélicoïdal à plusieurs vitesses disposant de 80 Pa de pression statique
externe ;
· Compresseurs de types spiro-orbital équipés de séparateurs d'huile avec équilibrage du niveau entre
compresseurs ;
· Ensemble de platines électroniques permettant le contrôle du système et la communication avec les
unités intérieures ;
· Ensemble de vannes d'arrêt frigorifiques pour le raccordement des canalisations ;
· Pour description complet, voir Tableau à l’annexe A.

Les câbles de liaison et d’alimentation depuis les condenseurs jusqu’à l’armoire électrique, y compris
raccordements électriques placé à proximité du split-système et toutes sujétions de fourniture et de pose.

Ouvrage payé à l’ensemble aux prix suivants :

PRIX N°105 : Unité extérieure, puissance frigorifique 10 .8 kW

PRIX N°106 : Unité extérieure, puissance frigorifique 21.5 kW

PRIX N°107 : Unité extérieure, puissance frigorifique 22.4 kW

UNITÉS INTÉRIEURES VRV

Les unités intérieures sont complètement assemblées et installées en usine. L’unité est pré filé et la tuyauterie
de réfrigération est installée en usine. De plus, chaque unité intérieure se compose d’une soupape de détente
électronique, d’une carte électronique, d’un groupe ventilateur moteur avec protections thermiques, d’un
serpentin de refroidissement à expansion directe et des raccordements au circuit de réfrigération de type
évasés.

CLIMATISEUR PLAFONNIER ENCASTRABLE GAINABLE

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète d’unités intérieures de type plafonnier
encastrable gainable.

L’unité sera le modèle FXSQ-P de Daikin ou équivalent. L’unité intérieure comportera les éléments
principaux suivants :

Page 253 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· un échangeur thermique fluide frigorigène/air en cuivre et ailettes en aluminium ;


· un moto ventilateur à entraînement direct ;
· un bac à condensats avec siphon ;
· une vanne de détente électronique motorisée pas à pas ;
· un filtre longue durée lavable ;
· un dispositif d'évacuation des condensats ;
· un système de contrôle électronique ;
· plenum de soufflage ;
· une manchette de raccordement ;
· tuyau en PVC pour évacuation condensats ;
· Boite de transfert refroidissement/chauffage sera le modèle BSVQ-P de Daikin ou équivalent ;
· Pour description complet, voir Tableau à l’annexe A.

Les câbles de liaison et d’alimentation depuis les unités intérieures jusqu’à l’armoire électrique, y compris
raccordements électriques placé à proximité du split-système et toutes sujétions de fourniture et de pose.
Ouvrage payé à l’ensemble, fourni et posé, y compris toutes sujétions de fourniture et de pose, au prix
suivant :

PRIX N°108 : Unité intérieure gainable, puissance frigorifique 2.2 kW

PRIX N°109 : Unité intérieure gainable, puissance frigorifique 2.8 kW

PRIX N°110 : Unité intérieure gainable, puissance frigorifique 3.2 kW

PRIX N°111 : Unité intérieure gainable, puissance frigorifique 3.6 kW

PRIX N°112 : Unité intérieure gainable, puissance frigorifique 4 .5 kW

TUBE EN CUIVRE CALORIFUGE POUR SYSTÈME VRV

Fourniture, pose et installation complète de tube en cuivre écroui. La centrale sera reliée au groupe extérieur
par un réseau de liaison frigorifique. Toutes les brasures doivent être exécutées avec une brasure comportant
de l’argent et sous flux d’azote. Avant tirage au vide, l’installation doit être éprouvée sous pression d’azote à
40 bars pendant 24h.

Les 2 canalisations frigorifiques (ligne liquide et ligne aspiration) doivent être calorifugées avec une mousse
isolante de type « ARMAFLEX » ou équivalent, épaisseur minimum 13 mm et protégées mécaniquement par
la bande aluminium contre les UV sur terrasse.
Ouvrage payé au mètre linéaire et les canalisations seront posées sur un chemin de câbles aux prix suivants :

PRIX N°113 : Tube en cuivre calorifuge pour système VRV diamètre 1/4’’

PRIX N°114 : Tube en cuivre calorifuge pour système VRV diamètre 3/8"

PRIX N°115 : Tube en cuivre calorifuge pour système VRV diamètre 1/2"

PRIX N°116 : Tube en cuivre calorifuge pour système VRV diamètre 5/8"

PRIX N°117 : Tube en cuivre calorifuge pour système VRV diamètre 7/8"

PRIX N°118 : Tube en cuivre calorifuge pour système VRV diamètre 1-1/8"

Page 254 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

MONO SPLIT SYSTÈME DE TYPE INVERTER

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète pour la climatisation de certains
locaux qui se fera par un système Split Inverter à détente directe et à condensation par air, permettant le
rafraîchissement et le chauffage des pièces. La technologie Inverter permettra de moduler en permanence la
puissance de l'unité extérieure en fonction des variations de charge thermique de la pièce. Le système sera
conçu pour fonctionner avec le fluide frigorigène R410A.

UNITÉS EXTÉRIEURES

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète d’un condenseur extérieur.
L’unité sera le modèle RZQG-LY et/ou RKS35-J et/ou RXS-F de Daikin ou équivalent. L’unité extérieure
comportera les éléments principaux suivants :

· carrosserie en tôle galvanisée revêtue d'une résine polypropylène imperméable ;


· échangeur fluide frigorigène/air en cuivre et ailettes aluminium revêtues d'un film de résine
anticorrosion ;
· Condenseur pré-chargé en fluide R410A pour une longueur de tuyauterie de 10 m ;
· Compresseur "SWING DC Inverter" à courant continu ;
· ensemble de platines électroniques permettant le contrôle du système et la communication avec les
unités intérieures ;
· ensemble de vannes d'arrêt frigorifiques pour le raccordement des canalisations ;
· Pour description complet, voir Tableau à l’annexe A.

Les câbles de liaison et d’alimentation depuis les condenseurs jusqu’à l’armoire électrique, y compris
raccordements électriques placé à proximité du split-système et toutes sujétions de fourniture et de pose.
Ouvrage payé à l’ensemble aux prix suivants :

PRIX N°119 : Unité extérieure, puissance frigorifique 3 .5 KW

PRIX N°120 : Unité extérieure, puissance frigorifique 5 .7 KW

PRIX N°121 : Unité extérieure, puissance frigorifique 6.8 KW

PRIX N°122 : Unité extérieure, puissance frigorifique 13.6 KW

UNITÉS INTÉRIEURES

Les unités intérieures sont complètement assemblées et installées en usine. L’unité est pré filée et la
tuyauterie de réfrigération est installée en usine. De plus, chaque unité intérieure se compose d’une soupape
de détente électronique, d’une carte électronique, d’un groupe ventilateur moteur avec protections
thermiques, d’un serpentin de refroidissement à expansion directe et des raccordements au circuit de
réfrigération de type évasés.

CLIMATISEUR PLAFONNIER ENCASTRABLE GAINABLE

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète d’unités intérieures de type plafonnier
encastrable gainable
L’unité sera le modèle FBQG-F de Daikin ou équivalent. L’unité intérieure comportera les éléments
principaux suivants :

· un échangeur thermique fluide frigorigène/air en cuivre et ailettes en aluminium ;


· un moto-ventilateur à entraînement direct ;

Page 255 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· un bac à condensats avec siphon ;


· une vanne de détente électronique motorisée pas à pas ;
· un filtre longue duré lavable ;
· un dispositif d'évacuation des condensats ;
· un système de contrôle électronique ;
· plenum de soufflage ;
· une manchette de raccordement ;
· tuyau en PVC pour évacuation condensats ;
· Pour description complet, voir Tableau à l’annexe A.

Les câbles de liaison et d’alimentation depuis les unités intérieures jusqu’à l’armoire électrique, y compris
raccordements électriques placé à proximité du split-système et toutes sujétions de fourniture et de pose.
Ouvrage payé à l’ensemble, fourni et posé, y compris toutes sujétions de fourniture et de pose, au prix
suivant :

PRIX N°123 : Unité intérieure gainable, puissance frigorifique 5.7 KW

CLIMATISEUR À CASSETTE ENCASTRABLE À 4 VOIES DE SOUFFLAGE (APPARENTE AU


PLAFOND)

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète d’unités intérieures de type à cassette
encastrable.
L’unité sera le modèle FFQ-B de Daikin ou équivalent. L’unité intérieure comportera les éléments
principaux suivants :

· un échangeur thermique fluide frigorigène/air en cuivre et ailettes en aluminium ;


· un moto-ventilateur à entraînement direct ;
· un bac à condensats avec siphon ;
· une vanne de détente électronique motorisée pas à pas ;
· un filtre longue duré lavable ;
· un dispositif d'évacuation des condensats ;
· un système de contrôle électronique ;
· plenum de soufflage ;
· une manchette de raccordement ;
· tuyau en PVC pour évacuation condensats ;
· Pour description complet, voir Tableau à l’annexe A.

Les câbles de liaison et d’alimentation depuis les unités intérieures jusqu’à l’armoire électrique, y compris
raccordements électriques placé à proximité du split-système et toutes sujétions de fourniture et de pose.
Ouvrage payé à l’ensemble, fourni et posé, y compris toutes sujétions de fourniture et de pose, au prix
suivant :

PRIX N°124 : Unité intérieure à cassette, puissance frigorifique 6 .8 KW

CLIMATISEUR MURALE

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète d’unités intérieures de type murale.

L’unité sera le modèle FTXS35J de Daikin ou équivalent. L’unité intérieure comportera les éléments
principaux suivants :

Page 256 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· un échangeur thermique fluide frigorigène/air en cuivre et ailettes en aluminium ;


· un moto-ventilateur à entraînement direct ;
· un bac à condensats avec siphon ;
· une vanne de détente électronique motorisée pas à pas ;
· un filtre longue duré lavable ;
· un dispositif d'évacuation des condensats ;
· un système de contrôle électronique ;
· une manchette de raccordement ;
· tuyau en PVC pour évacuation condensats ;
· Pour description complet, voir Tableau à l’annexe A.

Les câbles de liaison et d’alimentation depuis les unités intérieures jusqu’à l’armoire électrique, y compris
raccordements électriques placé à proximité du split-système et toutes sujétions de fourniture et de pose.

Ouvrage payé à l’ensemble, fourni et posé, y compris toutes sujétions de fourniture et de pose, au prix
suivant :

PRIX N°125 : Unité intérieure murale, puissance frigorifique 3.5 KW

TUBE EN CUIVRE CALORIFUGE POUR MONO SPLIT SYSTÈME

Fourniture, pose et installation complète de tube en cuivre écroui. La centrale sera reliée au groupe extérieur
par un réseau de liaison frigorifique. Toutes les brasures doivent être exécutées avec une brasure comportant
de l’argent et sous flux d’azote. Avant tirage au vide, l’installation doit être éprouvée sous pression d’azote à
40 bars pendant 24h.

Les 2 canalisations frigorifiques (ligne liquide et ligne aspiration) doivent être calorifugées avec une mousse
isolante de type « ARMAFLEX » ou équivalent, épaisseur minimum 13 mm et protégées mécaniquement par
la bande aluminium contre les UV sur terrasse.
Ouvrage payé au mètre linéaire et les canalisations seront posées sur un chemin de câbles.

PRIX N°126 : Tube en cuivre calorifuge pour mono split système diamètre 1/4’’

PRIX N°127 : Tube en cuivre calorifuge pour mono split système diamètre 3/8"

PRIX N°128 : Tube en cuivre calorifuge pour mono split système diamètre 1/2"

ÉVACUATION CONDENSAT EN PVC

Fourniture, pose et installation complète et mise en oeuvre de tuyauterie d'évacuation en P.V.C épaisseur
minimal 3,2 mm de classe M1 de marque WAVIN ou équivalent, y compris découpes, chutes, raccords,
raccordement à la chute ou au collecteur le plus proche, coudes, tés, culottes, embranchements, manchons de
dilatation, tampons, plaques hermétiques, supports scellements, fourreaux, colliers, essais.
Les raccords seront de marque NICOLL ou équivalent.
Ouvrage payé au mètre linéaire (les pièces et raccords compris dans le mètre linéaire) y compris raccords,
raccordement, repérage, essais et toute sujétion e fourniture et de pose pour les prix suivants :

PRIX N°129 : Evacuation condensat en PVC diamètre de DN 30 ou 40

PRIX N°130 : Evacuation condensat en PVC diamètre de DN 50

Page 257 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

UNITÉS DE POMPES À CHALEUR AIR/AIR - (PAC)

Fourniture, pose et installation complète d’une pompe à chaleur de toit air/air (PAC), type air réversible
monobloc à soufflage vertical (downflow), avec registre d'introduction motorisé à la reprise, sur l'air extrait
et sur l'air neuf permettant un fonctionnement free-cooling, et un ventilateur centrifuge de reprise assurant un
débit d'air extrait équivalent au débit d'air neuf introduit.

L’unité sera le modèle Flexy II FHM de LENNOX ou équivalent, et sera composé des éléments essentiels
suivants :

· appareils monoblocs ;
· carrosserie en tôle galvanisée peinte au four et traitée contre les intempéries ;
· châssis autoportant peint ;
· un système de dégivrage automatique ;
· un circuit d'air ;
· vanne d’inversion de cycles ;
· circuits frigorifiques, compresseurs scroll silencieux à haut rendement ;
· fluide frigorigène R410A ;
· filtre simple G4 ou double G4 + F6 à F9 ;
· ventilateurs intérieurs centrifuges ;
· batteries thermiques à ailettes en aluminium et tubes en cuivre ;
· protection interne des moteurs ;
· ventilateurs extérieurs hélicoïdes, avec des solutions variation vitesse (moteur EC);
· protection du bac des condensats ou bac inoxydable ;
· embase à pente réglable ;
· un thermostat sur l’air repris pour la régulation ;
· charges nécessaires en huile et en fluide frigorigène ;
· chauffage par PAC ou par batterie électrique ;
· armoire électrique complète avec borniers d’interface pour la GTC ;
· Pour description complet, voir Tableau à l’annexe A.

L’ensemble des appareils de sécurité, de mesure et d’automaticité nécessaire et indispensable à la bonne


marche de l’installation fait partie de cet ouvrage.
Y compris manutention, socle anti-vibratile en béton de 20 cm d’épaisseur, tableau électrique de commande
regroupant toutes les sécurités et protection qui s’impose, réducteur de pression, ainsi que tous les
raccordements électriques et essais.

Ouvrage payé á l’ensemble fourni et posé, y compris tous accessoires, manutention, colliers, pièces de
raccords, fourreaux, essais de mise en service, toutes fournitures et sujétions.

Le prix englobera toutes les sujétions de pose, manutention, fixation, raccordement, protection et
alimentation électrique.

PRIX N°131 : Unités de pompes à chaleur air/air PAC, puissance frigorifique 148 kw

CONDUITS D’AIR CVCA

A/ CONDUIT D’AIR EN ACIER GALVANISÉ CYLINDRIQUE CALORIFUGEE

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète en ordre de marche d'un mètre
linéaire de gaine en tôle acier galvanisé cylindrique pour l’air neuf à agrafage en spirale, montage par simple

Page 258 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

emboîtement, l'étanchéité étant assurée par mastique et bande adhésive au niveau de chaque raccordement,
déviation, etc. (chaque zone de fuite d’air).

Ouvrage payé au mètre linéaire y compris, découpes, chutes, coudes, tés, raccords, supports, réduction,
manchettes souples, dispositifs d'équilibrage, support, manchettes souples (traversée des joints de dilatation),
calorifuge de type D-1 et/ou D-2 etc, protection, repérage, essais et toutes sujétions de fourniture et de pose.

PRIX N°132 : Conduit d’air en acier galvanisé cylindrique calorifugée diamètre de 150

PRIX N°133 : Conduit d’air en acier galvanisé cylindrique calorifugée diamètre de 200

PRIX N°134 : Conduit d’air en acier galvanisé cylindrique calorifugée diamètre de 250

PRIX N°135 : Conduit d’air en acier galvanisé cylindrique calorifugée diamètre de 300

PRIX N°136 : Conduit d’air en acier galvanisé cylindrique calorifugée diamètre de 350

PRIX N°137 : Conduit d’air en acier galvanisé cylindrique calorifugée diamètre de 400

PRIX N°138 : Conduit d’air en acier galvanisé cylindrique calorifugée diamètre de 450

PRIX N°139 : Conduit d’air en acier galvanisé cylindrique calorifugée diamètre de 500

PRIX N°140 : Conduit d’air en acier galvanisé cylindrique calorifugée diamètre de 600

CONDUIT D’AIR EN ACIER GALVANISÉ CYLINDRIQUE CALORIFUGÉE POUR


DÉSENFUMAGE

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète en ordre de marche d'un mètre
linéaire de gaine en tôle acier galvanisé cylindrique pour l’air agrafage en spirale, montage par simple
emboîtement, l'étanchéité étant assurée par mastique et bande adhésive au niveau de chaque raccordement,
déviation, etc. (chaque zone de fuite d’air). Ce prix comprend aussi le calorifuge de la gaine.

Ouvrage payé au mètre linéaire y compris, découpes, chutes, coudes, tés, raccords, supports, réduction,
manchettes souples, dispositifs d'équilibrage, support, manchettes souples (traversée des joints de dilatation),
calorifuge de type D-4 du bordereau des revêtements calorifuges du CPS, protection, repérage, essais et
toutes sujétions de fourniture et de pose. , au prix suivants :

PRIX N°141 : Conduit d’air en acier galvanisé cylindrique calorifugée pour désenfumage
diamètre de 200

PRIX N°142 : Conduit d’air en acier galvanisé cylindrique calorifugée pour désenfumage
diamètre de 650

PRIX N° 143 : Conduit d’air en acier galvanisé rectangulaire

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète en ordre de marche d'une gaine en
tôle galvanisée rectangulaire de 12/10éme, avec cordon d'étanchéité, y compris les supports, les dispositifs
d'équilibrage, démontage et assemblage par cadre METU.

Page 259 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Ouvrage payé au mètre carré développé, fourni, posé, y compris manchettes souples (traversée des joints
dilatation), repérage, essais et toutes sujétions de fourniture, d'exécution et de pose, au prix
N°............................................................................................................................................143

PRIX N° 144: Conduit d’air en acier galvanisé rectangulaire calorifugée

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète en ordre de marche d'une gaine en
tôle galvanisée rectangulaire de 12/10éme, avec cordon d'étanchéité, y compris les supports, les dispositifs
d'équilibrage, démontage et assemblage par cadre METU. Ce prix comprend aussi le calorifuge de la gaine.

Ouvrage payé au mètre carré développé, fourni, posé, y compris manchettes souples (traversée des joints
dilatation), calorifuge de type D-1 et/ou D-2 du bordereau des revêtements calorifuges du CPS, repérage,
essais et toutes sujétions de fourniture, d'exécution et de pose, au prix N°......................144

PRIX N° 145: Conduit d’air en acier galvanisé rectangulaire calorifugée type D-4 pour
désenfumage

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète en ordre de marche d'une gaine en
tôle galvanisée rectangulaire de 12/10éme, avec cordon d'étanchéité, y compris les supports, les dispositifs
d'équilibrage, démontage et assemblage par cadre METU. Ce prix comprend aussi le calorifuge coupe-feu
flexible de la gaine.

Ouvrage payé au mètre carré développé, fourni, posé, y compris manchettes souples (traversée des joints
dilatation), calorifuge de type D-4 du bordereau des revêtements calorifuges du CPS essais et toutes sujétions
de fourniture, d'exécution et de pose, au prix N°.................................................145

PRIX N° 146: Protection mécanique

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète en ordre de marche d'une protection
mécanique en tôle galvanisée rectangulaire de 10/10éme de la gaine exposée.

Ouvrage payé au mètre carré développé, fourni, posé, y compris manchettes souples (traversée des joints
dilatation), repérage, essais et toutes sujétions de fourniture, d'exécution et de pose, au prix
N°............................................................................................................................................146

CONDUIT FLEXIBLE CALORIFUGE

Gaine flexible type PHONI–FLEX MO/MI (FRANCE AIR) ou équivalent. Classement au feu : MO/M1,
composé d’une gaine intérieure perforée MO d’un matelas de laine de verre (15 mm) et d’une enveloppe
extérieure pare vapeur (Aluminium) M1, renforcée par armature textile.

Ouvrage payé au mètre linéaire, fourni, posé et raccordé en ordre de marche, y compris toutes fournitures
nécessaires et toutes sujétions d’exécution, au prix suivants :

PRIX N° 147: Conduit flexible calorifuge diamètre de 200

DIFFUSEURS, REGISTRES ET GRILLES

PRIX N° 148: Diffuseur de soufflage carré de 600x600 modèle DAU

Les diffuseurs plafonniers seront carrés,, ils diffuseront avec un effet de plafond sur 4 directions et
permettront le soufflage d’air. Ils seront en matériau composite de couleur blanche.

Page 260 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Pour description complet, voir Tableau à l’annexe A.

Ils seront de m
arque France Air ou équivalent. Ouvrage payé à l'unité y compris fixation et toutes sujétions d'exécution.

Diffuseur 600 x 600 modèle DAU ou équivalent, ouvrage payé à l’unité, au prix N°.....................148

DIFFUSEUR DE SOUFFLAGE ET DE REPRISE LINÉAIRE

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète en ordre de marche d'une grille de
soufflage et de reprise linéaire à doubles déflections en aluminium, avec plénum de raccordement sur gaine
circulaire ou carrée en tôle

· Pour description complet, voir Tableau à l’annexe A.

Ils seront de marque France Air ou équivalent. Ouvrage payé au mètre linéaire y compris fixation et toutes
sujétions d'exécution.

PRIX N° 149: Diffuseur de soufflage et de reprise linéaire modèle LAP ou équivalent

PRIX N° 150: Diffuseur de soufflage et de reprise Linéaire modèle LAC ou équivalent

GRILLES DE SOUFFLAGE ET DE REPRISE

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète en ordre de marche d'une grille de
soufflage et de reprise à simple déflection murale en aluminium, avec plénum de raccordement sur gaine
circulaire ou carrée en tôle

· Pour description complet, voir Tableau à l’annexe A.


Ils seront de marque France Air ou équivalent. Ouvrage payé à l'unité y compris fixation et toutes sujétions
d'exécution.

PRIX N° 151: Grilles de soufflage et de reprise modèle GAC ou équivalent 150 x 300

PRIX N° 152: Grilles de soufflage et de reprise modèle GAC ou équivalent 500 x 300

PRIX N° 153: Grilles de soufflage et de reprise modèle GAC ou équivalent 600 x 300

PRIX N° 154: Grilles de soufflage et de reprise modèle GAC ou équivalent 800 x 300

PRIX N° 155: Grilles de soufflage et de reprise modèle GAC ou équivalent 600 x 600

GRILLES DE TRANSFERT

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète en ordre de marche d'une grille de
transfert en aluminium, avec plénum de raccordement sur gaine circulaire ou carrée en tôle.

· Pour description complet, voir Tableau à l’annexe A


Ils seront de marque France Air ou équivalent. Ouvrage payé à l'unité y compris fixation et toutes sujétions
d'exécution.

Page 261 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PRIX N° 156: Grilles de transfert modèle GAP ou équivalent 150 x 300

PRIX N° 157: Grilles de transfert modèle GAP ou équivalent 300 x 300

PRIX N° 158: Grilles de transfert modèle GAP ou équivalent, 500 x 300

PRIX N° 159: Grilles de transfert modèle GAP ou équivalent, 600 x 300

PRIX N° 160: Grilles de transfert modèle GAP ou équivalent, 800 x 300

VENTILATEURS

EXTRACTION DES BLOCS SANITAIRES DE VENTILATION MÉCANIQUE CONTRÔLÉ


(VMC)

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète en ordre de marche d’un évacuateur
de modèle SIMOUN de France Air ou équivalent. L’évacuateur comportera les éléments principaux
suivants :

· Ventilateur centrifuge doubles ouïes de type tourelle, conformes à la norme E51705, relatives aux
ERP ;
· Manchettes souples à l’aspiration ;
· Plots antivibratiles, entraînement direct ;
· Raccordement électrique sur élément de coupure installé sur caisson ;
· Pour description complet, voir Tableau à l’annexe A.

Quelque soit le modèle choisi, il devra être silencieux avec possibilité de montage facile et particulièrement
adapté aux besoins de l’extraction.
L’alimentation électrique, ainsi que les liaisons des tableaux de commande jusqu’aux moteurs, seront à
inclure dans le présent prix et seront réalisés par câble U 1000 RO 2 V, posés sous tube I. R. O.
Encastrés, ou sur chemin de câble.
L’étanchéité au raccordement du collecteur d’aspiration et de la maçonnerie, sera assurée par une collerette
en acier galvanisé avec revêtement intérieur et extérieur de la chambre, par bande bitumineuse posée à
chaud sur les joints à la charge du présent lot.
Le prix devra inclure les percements, scellements, fixations, rebouchages, les raccordements électriques, les
tableaux de commande ainsi que les sonneries d’alarme pour défaut de marche du ventilateur et toutes
sujétions de mise en œuvre et de conformité pour une bonne marche des installations, y compris toutes
sujétions de fourniture et de pose.

Ouvrage payé à l’ensemble, fourni et posé, y compris pièces de raccordement, essais et toutes sujétions de
fourniture et de pose, aux prix suivants :

PRIX N° 161: Extraction des blocs sanitaires de ventilation mécanique contrôlé (VMC) Débit
d’air de 350 m3/h à 270Pa

PRIX N° 162: Extraction des blocs sanitaires de ventilation mécanique contrôlé (VMC) Débit
d’air de 500 m3/h à 270Pa

PRIX N° 163: Extraction des blocs sanitaires de ventilation mécanique contrôlé (VMC) Débit
d’air de 1 500 m3/h à 270Pa

Page 262 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PRIX N° 164: Extraction des blocs sanitaires de ventilation mécanique contrôlé (VMC) Débit
d’air de 2 000 m3/h à 270Pa

EXTRACTION POUR LE DÉSENFUMAGE

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète en ordre de marche d’un caisson
d’extraction pour le désenfumage, marque France AIR modèle GAMMA ou équivalent au degré feu 400°C /
2h. Le caisson se composera de :
· Une enveloppe en tôle d’acier galvanisé équipée de brides de raccordement ;
· Une turbine centrifuge à réaction dynamiquement et statiquement équilibrée ;
· Un moteur à entraînement direct type IP55 classe F Tri- 400V- 50 Hz ;
· Une trappe de visite ;
· Un interrupteur de proximité cadenassé avec contact de position ramené en salle de contrôle ;
· Pour description complet, voir Tableau à l’annexe A.

Il est fixé par plots anti-vibratiles sur un massif maçonné de 10 cm sur support résilient de dissociation. Il est
équipé d’un auvent pare pluie sur le rejet et d’un capot sur le moteur.
Ce caisson sera de type à aspiration et refoulement en ligne, avec moteurs à 1 vitesse, situé hors de la voie
d'air.
Il sera prévu pour le ventilateur de désenfumage un coffret de relayage, et sera installé à proximité des
ventilateurs dans une armoire étanche ventilée hors de la zone desservie.
Il comprendra toutes les protections électriques, le bornier de raccordements à la CMSI, le contrôleur
d’isolement, et le contrôleur de débit.
Le raccordement entre le coffret de relayage et le caisson sera en câble CR1 à la charge du présent lot. Les
autres raccordements seront dus par les lots courants forts et courants faibles.
Ce coffret de marque France AIR ou équivalent, fonctionnera en 24 ou 48 Vcc émission ou rupture.
L’affichage des défauts et de l’état du coffret sera visible en façade et à l’intérieur du coffret. Le coffret sera
certifié NF.
Seront également prévus les boîtiers de réarmement d’arrêt pompier, le contrôle du débit ainsi que
l’interrupteur de proximité.

Ouvrage payé à l’ensemble, fourni et posé, y compris pièces de raccordement, essais et toutes sujétions de
fourniture et de pose, au prix suivant :

PRIX N° 165: Extraction pour le désenfumage débit d’air de 51 000 m3/h à 500 Pa

VENTILATION MÉCANIQUE CONTRÔLÉ (VMC) – VENTILATEUR DE TRANSFERT

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète en ordre de marche d’un ventilateur
de transfert de modèle MV7-P de France Air ou équivalent. Le ventilateur comportera les éléments
principaux suivants :

· Ventilateur centrifuge doubles ouïes de type tourelle, conformes à la norme E51705, relatives aux
ERP ;
· Manchettes souples à l’aspiration ;
· Plots antivibratiles, entraînement direct ;
· Raccordement électrique sur élément de coupure installé sur caisson ;
· Pour description complet, voir Tableau à l’annexe A.

Quelque soit le modèle choisi, il devra être silencieux avec possibilité de montage facile et particulièrement
adapté aux besoins d’air de transfert.

L’alimentation électrique, ainsi que les liaisons des tableaux de commande jusqu’aux moteurs, seront à

Page 263 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

inclure dans le présent prix et seront réalisés par câble U 1000 RO 2 V, posés sous tube I. R. O.
Encastrés, ou sur chemin de câble.

L’étanchéité au raccordement du collecteur d’aspiration et de la maçonnerie, sera assurée par une collerette
en acier galvanisé avec revêtement intérieur et extérieur de la chambre, par bande bitumineuse posée à
chaud sur les joints à la charge du présent lot.

Le prix devra inclure les percements, scellements, fixations, rebouchages, les raccordements électriques, les
tableaux de commande ainsi que les sonneries d’alarme pour défaut de marche du ventilateur et toutes
sujétions de mise en oeuvre et de conformité pour une bonne marche des installations, y compris toutes
sujétions de fourniture et de pose.
Ouvrage payé à l’ensemble, fourni et posé, y compris pièces de raccordement, essais et toutes sujétions de
fourniture et de pose, au prix suivant :

PRIX N° 166: Ventilation mécanique contrôlé (VMC) – ventilateur de transfert débit d’air de
1 100 m3/h à 65 Pa

ACCESSOIRES

CLAPET À FERMETURE AUTOMATIQUE DE DIMENSION ADAPTÉE AU RÉSEAU DE


GAINE

Clapet constitué d’un matériau réfractaire et d’une lame mobile coupe feu 2h. La fermeture et l’ouverture se
fera automatiquement par un électro-aimant impulsion 24 volts, et doublé par une commande manuelle tirer-
lacher.
Le clapet sera homologué C. F. L. N. E. S. T. A. ou C. T. I. C. M. de marque France Air ou RF-
Technologies, Madel ou équivalent.
Ouvrage payé à l’ensemble, fourni et posé, y compris pièces de raccordement, et toutes sujétions de
fourniture et de pose, dont l’appareil sera équipé de contact début et fin de course pour le contrôle de son
état pour les débits suivants :

PRIX N° 167: Clapet à fermeture automatique de dimension adaptée au réseau de gaine débit
d’air de 51 000 m3/h à500 Pa

REGISTRE MOTORISÉ

Registre constitué de lames aérodynamiques à double paroi d'aluminium extrudé. Les axes de rotation seront
des tiges d'aluminium extrudé de forme hexagonale 11 mm. La tige maîtresse sera en acier plaqué zinc. Les
garnitures des lames et des cadres seront en caoutchouc synthétique. Le volet n'aura pas plus de .6 % de perte
d'air à 2488 Pa de pression statique.

Les types lames opposés ou parallèles son montrés au plan.

Ils seront de marque TAMCO fabriqués par T.A. Morrison & Cie Inc. ou équivalent. Ouvrage payé à l'unité
y compris fixation et toutes sujétions d'exécution aux prix suivants :

PRIX N° 168: Registre lames opposés, 300 x 300


PRIX N° 169: Registre lames opposés, 400 x 400

Page 264 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PRIX N° 170 : Obturation coupe feu

Le système d’obturation pour traverser des gaines dans les locaux électriques, parois CF et SAS.
Obturation coupe-feu 2 heures pour passage des canalisations. Construit à partir de deux panneaux de laine
de roche d’épaisseur 60mm de densité 150Kg/m3 minimum, tous les éléments traversant le <mur sont
ainsi que les joints de fixation revêtus d’un produit (mastic agréé C.S.T.B.) sur une longueur de 50cm de
part et d’autre du passage coupe-feu.
La méthode précédente est utilisée avec en plus l’adjonction de coquille de laine de roche appliquée sur les
gaines, le tout revêtu du même produit cité ci avant, celui-ci, permet la libre dilatation des canalisations,
mais en cas d’incendie, le mastic se dilatera rendant ainsi étanché aux gaz et aux fumées le passage des
canalisations.

Obturation coupe-feu 2 heures telle que décrite ci-dessus d’un type testé et approuvé C.S.T.B. fourni, posé,
y compris toutes sujétions d’accessoires, de mise en oeuvre et de montage
Ouvrage payé à l'unité d’une traversée, au prix N°.............................................................170

PRIX N° 171 : Câblage d’alimentation électrique

Le présent prix rémunère l’ensemble du câblage nécessaire à l’alimentation des ventilateurs et extracteurs de
désenfumage.

Les câbles seront résistants au feu de type pyrocâble blindés à isolant minéral selon le mode de pose.

L’ensemble câblage pour toutes sections confondues, fourni, posé et raccordé en ordre de marche, y
compris toutes sujétions d’exécution selon les normes en vigueur.
Ouvrage payé à l’ensemble, au prix N°..........................................................................171

PRIX N° 172 : Coffret de relayeur

Coffret de relayage de marque France Air, Saftair, Controlvent, ou équivalent, commande la puissance du
ventilateur de désenfumage afin de l’utiliser soit en mode «Attente» (arrêt ou vitesse du ventilateur) soit en
mode de sécurité (désenfumage).

Le coffret de relayage centralisé, ainsi que les informations d’état du ventilateur et de la ligne d’alimentation
avant de les transmettre à l’unité de signalisation. Le coffret de relayage est un élément majeur du système
de gestion du ventilateur de désenfumage en effet, il est en relation avec tous les éléments pouvant
intervenir sur le fonctionnement du ventilateur.

Les coffrets de relayage doivent être conformes à la norme S 61937. Le coffret se composera de :

· Un sectionneur de proximité;
· Un contrôleur permanent d’isolement;
· Un contrôleur de présence de tension;
· Une télécommande de mise à l’arrêt;
· Un contrôleur de débit d’air;
· Un dispositif d’arrêt, pompier en aval du déclencheur de commande, placé près du C.M. S.;
· Un boîtier de réarmement.

Les télécommandes d’arrêt et de réarmement fonctionnent à émission de courant 24 ou 48 V conformément à


la réglementation.

Le prix devra inclure la fixation, le raccordement électrique par câble résistant au feu, accessoires et toutes

Page 265 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

sujétions de mise en oeuvre et de conformité pour une bonne marche de l’installation, y compris toutes
sujétions de fourniture et de pose.
Ouvrage payé à l’unité d’ensemble, au prix N°...........................................................................172

PRIX N° 173: Clapet coupe feu

Fourniture, pose, raccordement, mise en ouvre et installation complète en ordre de marche d'un clapet coupe
feu (soufflage et extraction) à déclenchement automatique par bobine électromagnétique (24 ou 48 V courant
continu) asservis à la détection avec possibilité de déclenchement et réarmement manuel de marque
FRANCE AIR ou équivalent.

· Le clapet se composera de :
· Corps en matériau réfractaire;
· Lame mobile coupe-feu pivotant sur 2 axes;
· Manchettes métalliques pour raccordement aux gaines rectangulaire ou circulaire;
· Contacts de signalisation de position de début et de fin de course;
· Bornier de raccordement électrique pour commande et contrôle depuis CMSI;
· Classement feu : 2 Heures à confirmer par organismes officiels agrémentés. (CSTB ou CTICM).

Les dimensions du clapet seront en fonction de celles des gaines et des pressions de service et auront le
même prix, avec un éventuel calfeutrement du clapet en garantissant le même degré coupe-feu.

Ouvrage payé à l'unité fournie, posé y compris raccordement sur gaine, fixation et toues sujétions de
fourniture et de pose d’exécution, au prix N°.....................................................................................173

PRIX N° 174 : Registre d’équilibrage

Registres à lames faites du même matériau que le conduit d'air mais de l'épaisseur normalisée
immédiatement supérieure à celle de ce dernier, avec dispositif de renfort approprié

Tige de commande avec dispositif de verrouillage et indicateur de position et de forme destinée à empêcher
cette dernière d’entrer complètement dans le conduit d’air. Le mécanisme de pivotement constitué d’une
charnière à piano.

Ouvrage payé à l'unité fournie, posé y compris raccordement sur gaine, fixation et toues sujétions de
fourniture et de pose d’exécution, au prix N°..............................................................................174

ELECTRICITE –LUSTRERIE

POSTE DE TRANSFORMATION
GENERALITES :

L’alimentation en général aura pour origine le réseau moyen tension du Distributeur local. Cette
alimentation sera prise en "coupure d'artère" sur le réseau et aboutira au poste de transformation
principal situe en bordure de la propriété dans le local réserve a cet effet. ventilations, portes
métalliques et tous les accessoires seront a la charge de l'adjudicataire du présent lot, qui devra se
conformer aux prescriptions correspondantes du Distributeur local.
Le poste de transformation sera équipe de des cellules préfabriquées sous enveloppes métalliques
répondant aux normes actuellement en vigueur. 11 seront composes des Tableaux moyenne

Page 266 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Tension, des transformateurs de puissance, des disjoncteurs basse tension ainsi que toutes les
liaisons moyennes et basse tension entre équipements.
L'équipement des tableaux sera du type Merlin Gerin, ABB ou similaire (voir chapitre des
Prescriptions techniques).
L'Entreprise devra faire approuver par le BET et l’ONDA, avant toute exécution, les plans
d'aménagement des locaux abritant les postes de transformation ainsi que les schémas unifilaires et
multifilaires avant de les soumettre, par la suite, a l'approbation du distributeur pour l'approbation
préalable sur les dispositions a prendre, tant en ce qui concerne le choix du matériel que son
emplacement.
La demande d'approbation préalable du distributeur d'énergie électrique sera accompagnée des
renseignements suivants
· Plan de situation indiquant la position des postes par rapport aux voies attenantes et indication
des voies d'accès et des passages des canalisations d'alimentation.
· Schémas des connexions des postes et des circuits de terre
· Nomenclature des matériels électriques et de leurs caractéristiques
· Plans des locaux destinés à abriter les postes
· Schéma de raccordement des autres sources éventuelles d'énergie électrique de l’installation
· Dispositions prises pour réduire l’énergie réactive
1l ne sera prévu aucun supplément pour rendre les plans conformer aux règlements en vigueur et
aux exigences du distributeur ;
L'entreprise du présent lot doit fournir l'ensemble des plans nécessaires à la parfaite exécution de
l’ouvrage dans les règles de l'art ainsi que les démarches auprès du distributeur local.
(L’entrepreneur doit également surveiller et contrôler les travaux jusqu'a leur réception par le
distributeur d'énergie).
EQUIPEMENTS MOYENNE TENSION:
Caractéristiques générales des équipements M.T :
Les cellules seront du type préfabriqué a enveloppe métallique, a encombrement réduit, avec
coupure et isolement dans le gaz SF6, d'un modèle agrée par le distributeur et répondront aux
prescriptions
générales suivantes :
· Tension de service : 20 kV (a confirmer par le distributeur)
· Tension nominale d’isolement : 24kv
· Courant assignée des appareillages : 400A
· Fréquence : 50hz
· Intensité de court-circuit :
· Courant thermique (ls) : 12.5Ka

· Courant dynamique : 31.5kA-crête


Les enveloppes des cellules seront constituées d'une charpente métallique assemblée de manière à
garantir la rigidité de l'ensemble, lors du montage et du transport. Le degré de protection des
cellules est au minimum IP40.
Chaque cellule comporte en face avant un synoptique, des indicateurs de position des appareils ainsi

Page 267 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

qu'une plaque signalétique mentionnant la fonction de la cellule. Ce synoptique doit répondre aux
impositions du distributeur local.
En général, les cellules doivent répondre aux normes suivantes :
· Normes UTE C13.100 — C64.130 — C64.160 — annexe C64.400.
· Recommandation CEI 60298-60165.
· Spécification EDF FIN 64.S41.
· Agrément EDF HM. 5107824 et 5107019.

POSTE DE TRANSFORMATION PRINCIPALE

PRIX N°175 : Cellules interrupteurs MT: Arrivée et Départ

La cellule comprendra les équipements suivants :


· Un compartiment jeu de barres, équipé de barres ou tubes en cuivre électrolytique de section
utile pouvant supporter en régime permanent un courant de 400A et pouvant résister sans
dommage aux efforts électrodynamiques qui peuvent paraître lors d'un court-circuit.
· Un interrupteur de courant nominal 400A et Icc= 12,5 kA à coupure de charge dans le gaz
SF6
tripolaire a commande mécanique cadenassable en position ouverte ou fermée.
· Un sectionneur de mise a la terre dont la commande mécanique manuelle est conforme aux
normes de sécurité en vigueur.
· Un indicateur d'état de tension constitue de trois diviseurs capacitifs de présence de tension
alimentant un boîtier à lampe au néon.
· Les boites d'extrémité pour les câbles MT unipolaire.
· Un verrouillage adéquat interdisant l’accès aux boites d’extrémité tant que celles-ci ne sont
pas mise à la terre.
· Résistance chauffante 50W.
· Le détecteur de défaut de Terre de type agrée par la régie de distribution, conforme a la
spécification ONEE, isolement des boites a câble, transformateur d'isolement 220V/240V — 50 VA
avec tenue a l'onde de choc l0kV, avec tores sur l'une des cellules arrivée interrupteur.
· Lampe de signalisation du défaut d'isolement à poser sur la porte d'accès.
· Raccordement en bas de caniveau.
· Les accessoires de raccordement des câbles.
L’ensemble de l’ouvrage décrit ci avant sera payé à l’unité, au prix N°..................................175

PRIX N°176 : Cellule de protection du transformateur

La cellule de protection du transformateur sera du type préfabriqué à coupure dans le gaz SF6 et
comprendra :
· 1 jeu de 3 barres isolées et raccordées sur les plaques supérieures de l'enveloppe (SF6) l’aide
de répartiteur de champs avec vis imperdables intégrées.
· 1 interrupteur-sectionneur a coupure dans le gaz SF6 combine avec fusibles HPC a percuteur.

Page 268 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· Des indicateurs d'état de tension.


· 1 double sectionneur de mise en court-circuit et a la Terre.
· 1 collecteur de Terre.
· Des asservissements mécaniques.
· I verrouillage.
· coupe-circuit a fusibles complets munis de percuteurs calibres, normalises type SOLEFUSE
ou
similaires 43A.
· Le dispositif de commande manuelle
· Le dispositif de commande électrique par le relais de protection DGPT2.
· Les boites d'extrémité pour câbles unipolaires
· Contacts de signalisation y compris voyants.
· 1 fond do cellule.
· 1 résistance chauffante 50W.
· Signalisation de fusion de fusibles par contact spécial.
· Raccordement en bas de caniveau.
· Les accessoires de raccordement de câbles.
· Matériel (SM6) de marque Merlin Gerin, NEXANS, ABB ou similaire
·
L’ensemble de l'ouvrage, y compris toutes sujétions de fourniture, Pose et raccordement suivant les
règles de l‘art et exigences de la Régie décrit ci avant sera paye à l'unité au prix
N°............................................................................................................................................176

ENSEMBLE DE LIAISON MT

PRIX N°177 : Ensemble de liaison MT à l'intérieur du poste de transformation

La liaison entre les bornes MT du transformateur et les bornes de sortie des cellules de protection
transformateur sera réalisée en câbles unipolaires a isolation synthétique type sec PRC cuivre 35
mm2 isolement 18/30KV, conforme a la spécification ONEE et aux normes en vigueur, aux regles
de l' art et aux exigences de la régie y compris tous les accessoires de raccordement.
1es câbles seront enterres en tranchées et poses en chemins de câbles a l'intérieur du bâtiment.
11 sera raccorde au transformateur par des bornes embrochables de type ELASTIMOLD ou
similaire.
L'ensemble de l'ouvrage décrit ci avant y compris tous les accessoires nécessaires pour le
raccordement des câbles de part et d'autre, non compris le prix de buses enterres, sera paye à l’unité
au prix N°.....................................................................................................................177

PRIX N°178 : Transformateur de puissance

Le transformateur de puissance à mettre en place sera a prises MT débrochables et caisson de


raccordement BT et répondra aux critères suivants:

Caractéristiques :
· Type immerge dans l'huile a refroidissement naturel (ONAN) et prévu pour installation

Page 269 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

intérieure.
· Tension primaire triphasée 20 KV (a confirmer avec le distributeur)
· Traitement et revêtement anti-corrosion.
· Tension secondaire 400 V/230 V, neutre sorti et raccordé à la terre régime T.T.
· Couplage triangle — étoile DYN 11.
· Tension à vide 420 V - en charge 380 V / 50Hz.
· Niveau assigne d'isolement MT :
Classe : 24 kV
Choc : onde pleine 125 kV crête/onde 1/50 us
· Puissance nominale : 630KVA
· Isolement dans l'huile.
· Pertes réduites.
· Relais DGPT2 y compris raccordement au disjoncteur débrochable et mise en service
· Capot de protection des homes BT plombable.
· Condensateur de compensation des pertes réactives à vide d’une puissance de 60KVar avec
coffret, résistance de décharge, self antiharmonique, protection par disjoncteur et voyants de
présence de tension protégés en aval de disjoncteur.
Le transformateur sera livré avec :
· 1 Commutateur de réglage 90, 92,5, 95%, de la tension primaire situe sur le couvercle
cadenassable (manœuvrable hors tension).
· 1 Indicateur de niveau
· Bouchon de remplissage
· Huile de premier remplissage
· Vanne de vidange d'huile.
· Doigt de gants pour sonde thermostatique.
· Thermomètre avec indicateur de maximum.
· Les thermostats pour l'alarme et le déclenchement du disjoncteur BT.1
· Un dispositif de contrôle de la pression
· Galets de roulement orientables dans les deux sens.
· Anneaux de levage.
· Tous les accessoires pour le transport et la manutention
· Dômes MT embrochables du type TLH et verrouillables avec les protections MT et BT du
transformateur.
· Traversées MT embrochables du type TLI-1 et verrouillables avec les protections MT et BT
du transformateur.
· Traversées BT en porcelaine.
· Bornes de Mise à la terre.
· Plaque schéma
· Plaque signalétique
Le transformateur devra résister aux surcharges telles que précisées dans les normes en vigueur. La
tension de court-circuit est définie a puissance et fréquence nominale pour une température de

Page 270 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

référence de 75°C.
Les transformateurs seront de la marque MAROC TRANSFO, SCHNEIDER ou similaire.
L'ensemble de l'ouvrage décrit ci avant y sera payé à l’unité au prix N°...............................178

PRIX N°179 : Ensemble de liaisons B.T


les liaisons basse tensions seront assurées au moyen de conducteurs en cuivre de section 4
x(2x240mm2) posés dans caniveau et disjoncteur général sur chemins de câbles.
Les câbles seront raccordes côte transformateur au moyen de Cosses d'extrémité conformes à la
spécification ONEE. Chaque câble recevra un repère fonctionnel, a chacune de ses extrémités.

Les bornes des transformateurs ne doivent pas être accessibles au cours des manœuvres normales
d'exploitation.
L'ensemble de l'ouvrage décrit ci avant Y compris tranchées, buses et toutes sujétions de fourniture
et posé, sera payé à l’unité au prix N°....................................................................179

PRIX N°180 : Batterie de condensateurs fixe


Pour la correction de facteur de puissance, pour le fonctionnement en charge du transformateur, il
sera installé :
Une batterie de condensateurs fixe de 120kVAR / 400V et protégée par un disjoncteur 3x40A PdC
20 KA.
Les raccordements seront en câble U1000 RO2V 3 x 10 mm2 pose sur chemin de câble, le matériel
sera de marque Merlin Gerin, ABB ou-similaire.
Un relais varmétrique sera également prévu
L'ensemble de l'ouvrage décrit ci avant Y compris le coffret, le raccordement et les organes de
protection, sera payé à l’unité au prix N°................................................................................180

PRIX N°181 : Disjoncteur général basse tension


Le disjoncteur général BT sera de type tétrapolaire débrochable, cadenassable par serrure en
position ouverte.
Ce disjoncteur sera du type électronique équipé d'unité de contrôle électronique.

Ce disjoncteur général BT tétrapolaire (4P-3D+Nr) / 4x 1000A de chez MERLIN GERIN ou


similaire,
Equipé de l'unite de contrôle électronique type STR 23 SE de Merlin Gerin ou similaire. Le neutre
sera
coupe a l'ouverture du disjoncteur.

Le disjoncteur général BT sera place dans le local, du poste de transformation y compris tous les
accessoires de fixation et de raccordement suivant les normes et exigences du distributeur de
l’énergie.
Le déclenchement du disjoncteur devra être obtenu :
· Par commande manuelle

Page 271 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· Par ses déclencheurs


· Par le dispositif de déclenchement impose par le décret du 14/11/88
· Obligatoirement par verrouillage avec le disjoncteur MT du transformateur,
· Par Ia fermeture du contact du thermostat du transformateur.

La protection des travailleurs sera en stricte conformité avec le décret du 14 Novembre 1988. A cet
effet le disjoncteur général comportera un dispositif différentiel résiduel dont le seuil est réglable de
0 à 3A. Le disjoncteur général doit être dote de contacts auxiliaires pour permettre le signalement
de défaut en cas de coupure générale, le défaut doit être reporte sur un tableau synoptique,
l'entreprise à sa charge, la fourniture, l'installation et la mise en route de l'ensemble des
équipements nécessaires a cet asservissement.
L'ensemble de l'ouvrage décrit ci avant y compris tous les accessoires nécessaires pour le
raccordement des câbles de part et d'autre, sera payé à l’unité au prix N°.............................181

PRIX N°182 : Equipement de sécurité du poste de transformation

L'entreprise du présent lot fournira et posera dans le poste, les équipements de sécurité suivants :
· 1 Boîte à gants avec paire de gants caoutchouc.
· 1 Tabouret isolant
· 1 Perche de manœuvre.
· 1 Extincteur de 6Kg de C02.
· 1 Extincteur de 20 Kg à poudre (pour le groupe électrogène)
· 2 Appareils d’éclairage de sécurité par bloc U.R.A. autonome donnant 60 Lumens pendant 1
Heure.
· Les affiches réglementaires en Arabe et en Français.
· Les panneaux de clés avec leur repérage sur étiquettes aluminium.
· Les supports fusibles et fusibles de rechange.
· Bloc autonome d’éclairage de sécurité mobile (type torche).

L'ensemble de l'ouvrage décrit ci avant sera payé à l’unité au prix N°..................................182

PRIX N°183 : Pièces de rechange


L'entreprise fournira et posera sur un râtelier dans le poste de transformation, un jeu de coupe-
circuit H.P.C., pour assurer toutes les protections des équipements mis en place.
Le calibre et les dimensions des fusibles doivent être identiques a ceux installes dans le poste:

L'ensemble de l'ouvrage décrit ci avant sera payé à l’unité au prix N°..................................183

PRIX N°184 : Verrouillage

II scia sera prévu tous les verrouillages imposes par l'arrête du Ministère des travaux publics n°566-
70 du 02 octobre 1971, en particulier :
Interdiction d'accès dans une cellule tant qu'elle comporte des équipements sous tension
· Interdiction de la manœuvre en charge des sectionneurs.
· interdiction d’accès dans une cellule transformateur de potentiel tant que le sectionnement
MT et FIT n'est pas assure.

Page 272 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· En outre, les verrouillages particuliers suivants seront prévus


· Verrouillage entre cellules « ARRIVEE » Réseau distributeur suivant prescriptions fixées par
le cahier des charges du Distributeur.
· Verrouillage entre la cellule de protection transformateur et le capot en tôle des bornes du
transformateur.
· Le disjoncteur BT du transformateur est asservi au disjoncteur MT correspondant, de tel
manière que le disjoncteur MT provoque le déclenchement du disjoncteur Basse Tension
correspondant.

L’ensemble do l’ouvrage, y compris toutes sujétions de fourniture, pose et raccordement suivant les
règles de fart et exigences de la régie, sera payé à l’unité au prix N°...................184

PRIX N°185: Construction du local transformateur et groupe électrogène

Construction d’un poste électrique de transformation selon les exigences requises par le distributeur
local avec les dimensions suivantes : 14m x 5m x 4m.
Le poste sera composé d’un local MT et d’un local groupe électrogène séparés par un mur coupe
feu et une porte communicante coupe feu d’une heure au moins avec serrure anti-panique.
Les prestations comprennent en outre sans que la liste soit exhaustive:

· Fondation
· Terrassement divers
· Dallage de 1,00m autour du bâtiment
· Hérissonage
· Longrines et poteaux
· Bétons armés en fondation et élévation
· Murs extérieurs en agglos de 20 cm
· Enduits intérieur et extérieur
· Evacuation des eaux
· Etanchéité selon DTU
· Eclairage naturel par pavés de verre
· Aérations pour transformateur
· Fosses pour transformateur compris galets et rails
· Regards MT
· Regards de sortie BT
· Caniveaux compris cornières et couverture en tôle striée
· Obturation des caniveaux et regards au droit des entrées du poste par du sable de cornière
· Revêtement du sol en chape industrielle
· Peinture en 3 couches intérieures et extérieures
· Divers travaux de finition
· Divers travaux intérieurs ou extérieurs
· Evacuation des déblais et nettoyage
· Prises de terre – circuit de terre des masses et des neutres.
· Réalisation de l’installation équipotentielle pour les équipements du poste (Prise des
masses, et circuit de terre) les travaux seront réalisés selon les prescriptions générales.
· Les blocs autonomes de sécurité

Page 273 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· Le tableau électrique
· Le câblage et le tubage
· Deux extracteurs de 1,5 KW commandés par thermostats
· Toits orné de tuiles de façon adaptée à un bâtiment sur la voie d’accès au salon royal
· Porte coupe feu 2h entre chacun des deux locaux

Ø Les plans et les schémas électriques doivent être soumis à la vérification de l’ONDA avant
d’être remis au distributeur local.
Ø Les plans de structure génie civil doivent être établis par un bureau d'étude agréé et validés
par un bureau de contrôle, suivant les normes reconnus de construction des postes, aux frais de
l’entrepreneur y compris les charges du laboratoire génie civil.
Ouvrage payé à au métré carré, au prix N°..........................................................................185

PRIX N°186 : Eclairage et prises du poste de transformation


Poste de transformation sera équipe :
· L'éclairage normal du poste sera assure par des diffuseurs étanches 2x36W de manière à
assurer un éclairement de 200 lux minimum.
· Les interrupteurs PLEXO en va et vient et conducteurs de la série H07-VU (U 500 V) de 2,5
min2 de section pose sous conduits IRO (PVC) avec colliers cadmies.
· Une prise de courant, 2x16A + T étanches en saillie de la série PLEXO 55 de LEGRAND
hranchoes avec câbles de la série U1000R02V 3x2,5 mm² poses sous conduits IRO avec colliers
ATLAS depuis le tableau BT.
Le petit appareillage du poste de transformation est généralement du type étanché, genre Plexo, sauf
spécifications sur les plans.
L'éclairage de sécurité sera réalise conformément a la norme NF 71-800 par des blocs autonomes de
sécurité (étanches donnant 60" lumens pendant une heure de marque SAFT ou similaire alimentes
par un câble de la série U 1000 RO2V 4 x 2,5 mm2 pose sous conduit IRO (PVC) avec colliers
ATLAS. I ‘alimentation de ces blocs sera prise en aval de la protection de l'éclairage du poste.
Les protections contre les surintensités et contre les contacts indirects des circuits d'éclairage et
prises de courant du poste seront assurées par des disjoncteurs bipolaires de MERLIN GERIN ou
similaires de pouvoir de coupure adaptée avec le jeu de barre. Le disjoncteur de protection de la
prise de courant sera différentielle de sensibilité de 30 mA.
II sera prévu un disjoncteur de tète en amont des protections éclairage et prises de courant du poste.
Ce prix comprendra également toutes les protections des départs auxiliaires du poste.
L’ensemble des protections sera place dans on tableau en POLYSTER, préfabriqué compris dans ce
prix place dans le poste de transformation. Ce tableau sera de marque LEGRAND ou similaire.
L'ensemble de l'ouvrage, y compris toutes sujétions de fourniture, pose et raccordement suivant les
règles de l’art et exigences de la régie à l’unité, au prix N...............................186

Page 274 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PRIX N°187 : Mise à la terre du poste de transformation

L'entreprise du présent lot devra, la fourniture et pose d'un ceinturage en fond de fouille du poste de
transformation, en conducteur cuivre nu de 28 mm² de section relié en trois points par des liaisons
mécaniques rigides au ferraillage de la (talk inferieure do poste de transformation.
Dans le poste de transformation, il sera raccord la borne de mesure, on collecteur sur lequel sera
connecté les circuits suivants :

· La masse do transformateur par l'intermédiaire (d’une barrette de coupure.


· Les masses du poste sans barrettes de coupure.

La terre du neutre et la terre des masses seront réalisées par des puits de terre séparé l’un de l’autre
de 8 mètres minimum.
Les résistances maximales de ces deux puits de terre seront de :
* Trois ohms pour la terre des masses.
* Cinq ohms pour la terre du neutre,
* Le régime du neutre est celui mis directement A la Terre TT.
* La protection des personnes doit être en stricte conformité avec les textes en vigueur,
L'ensemble de l'ouvrage décrit ci avant sera payé à l’unité au prix N°..................................187

PRIX N°188: Menuiserie métallique et ferrure

Les menuiseries métalliques seront toutes galvanisées. Elles comprendront :


- Les portes d’accès abonné et distributeur avec serrure antipanique.
Ces portes seront dimensionnées pour permettre le passage des transformateurs et de chacune des
cellules.
- Les châssis persiennes et grilles de ventilation haute et basse
- Les cornières et plaques striées à placer sur les caniveaux.
- L’ensemble des supports, rails de roulement, grilles, etc..., nécessaires à la mise en place du
matériel.
Menuiserie métallique et ferrures, fournis, posés.
Ouvrage payé à l’ensemble, au prix N°..................................................................................188

PRIX N°189 : Dispositif de détection et signalisation de défaut des câbles MT


Le détecteur de défaut a la terre de type agrée par le distributeur conforme a la ONEE ayant les
caractéristiques suivantes :

· Tension d'alimentation alternative : tin — 220V a 50 1 lz.


· Tenue diélectrique : 2 kV efficace- SO liz — 1 minute.
· Seuil de fonctionnement défaut monophasé homopolaire IF 80A+ 10%
· Seuil de retour 95% de IF.
· Température d'utilisation 5°C A 50°C.

Page 275 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les tores à installer sur les câbles éclectiques MT (3phases) pour la détection du défaut à
accessoires nécessaires pour répondre aux normes et exigences de la régie de distribution.

L’ensemble de l’ouvrage décrit ci avant sera payé à l’unité au prix N°.................................189

PRIX N°190 : Groupe électrogène de 250 KVA

Un seul groupe électrogène de secours pour l'alimentation des équipements secourus du bâtiment
dont le fonctionnement est indispensable pour la sécurité des biens et des personnes.

Le groupe électrogène a destiné à secourir les équipements suivants :

* L’éclairage des circulations


* La salle informatique.
* La détection incendie.
* Les ascenseurs
* Les installations de désenfumage
* D’une manière générale toutes les installations dont le fonctionnement nécessitent une continuité
de trafic pour des raisons de sécurité.
Le groupe de secours aura les caractéristiques suivantes:

a) Moteur d'entraînement :
Les moteurs d'entraînement seront de marque ABB, CUMMINS, PERKINS,
VOLVO,CATERPILLAR ou similaire ayant les caractéristiques suivantes :
Moteur à combustion interne, à simple effet, non réversible, à injection directe pour fioul léger
- Type DIESEL suralimenté (turbo).
- Vitesse nominale 1500 tours / min
- Refroidissement par ventilation forcée.
- Pompe à injection directe suralimentée avec commande de régulation de charge automatique
(±2%).
- Démarrage automatique sur batterie. La batterie sera du type Plomb de capacité suffisante pour
permettre les 5 essais de démarrage successifs et aura une durée de vie de 10 ans sans entretien.
- Filtre à huile et pompe à engrenage pour graissage sous pression,
- Filtre à air

b) Génératrice de courant alternatif :


La génératrice sera de marque STAMFORD, LEROY SOMMER ou similaire
- Type synchrone
- Puissance :
* G.E : 250 KVA (service continu) - 275kva (service secours)
- Facteur de puissance : 0,80
- Tension 400 V/230 V triphasée.
- Vitesse nominale 1500 tours/min
- Mode de construction: Auto-excité, autorégulé, sans bagues ni balais.
- Régulation automatique par carte électronique.
- Ventilation forcée
- Paliers avec roulement à billes
- Classe d'isolement F et indice de protection IP 21.

c) Evacuation des gaz brûlés

Page 276 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Le circuit d'échappement du groupe comprend :


- un filtre sec,
- un silencieux raccordé aux compensateurs flexibles montés sur le moteur,
- une tuyauterie d’évacuation des gaz brûlés en acier inoxydable,
- les pièces spéciales assurant l'étanchéité au passage de la dalle de toiture,
- les pièces spéciales de terminaison de la tuyauterie en toiture pour éviter l’introduction de l’eau de
pluie (clapet...),- des pièces de suspension souple du silencieux et de la tuyauterie.
La tuyauterie et le silencieux seront dimensionnés afin de ne pas créer de contre pression trop
importante à la sortie du moteur. Les fumées d'échappement seront canalisées directement vers
l’extérieur par les conduits en passant dans des gaines réservées à cet effet.
L'implantation de la sortie des gaz brûlés est définie de façon à éviter que les gaz d'échappement ne
soient recyclés dans des prises d'air et ne puissent provoquer des accidents au personnel circulant
occasionnellement sur la toiture. La sortie vers l’extérieur sera réalisée par un système à base de
chapeau chinois. L'entrepreneur doit veiller sur la bonne exécution de l'isolation thermique et des
raccordements des conduits pour éviter les transmissions de bruit, de chaleur et de fumées.

d) Alimentation en combustible :

Une citerne à gasoil de 3000 litres à moitié remplie installée dans une chambre de visite à mures
coup feu d’une heure au moins.
Ce réservoir sera réalisé en tôle galvanisée double paroi à fond bombé avec trous d’homme, il sera
traité extérieurement anticorrosion, deux couches de peinture anticorrosion avec pompe (type
gasoil) électrique et une pompe manuel de secours (type gasoil).

Il comportera, les tuyauteries en cuivre pour remplissage automatique de la nourrice journalière, les
tuyauteries de remplissage principal, une jauge électrique avec report sur la G.T.C, le filtre,
Afficheur du niveau de carburant, détecteur de fuites, l’évent, le trou d'homme, la mise à la terre, et
toutes sujétions.

- Un Réservoir journalier d’une autonomie de 24 heures (250 litres), y compris un bac de récolte
placé sous le réservoir. Ce réservoir possède les caractéristiques suivantes :
o En tôle d’acier,
o Raccordé à la terre via une liaison équipotentielle secondaire,
o Des contacts d’alarme pour les niveaux bas et haut,
o Une jauge extérieure permettant une visualisation continue du niveau de combustible,
o Un détecteur de fuite avec un report d’alarme à la GTC.
- Un réseau de tuyauteries comprenant :
o Une tuyauterie de remplissage de la citerne.
o Une tuyauterie d’évent débouchant à l’air libre côté façade,
o Des tuyauteries d’alimentation et de trop plein du réservoir journalier. Ces tuyauteries sont
composées de deux tuyaux concentriques, le premier servant de tuyauterie de circulation, le second
de tuyauterie de sécurité.
o Une pompe électrique pour le remplissage automatique du réservoir journalier doublée d'une
pompe manuelle avec report d’information des états (marche/arrêt, normal/défaut) sur contact sec
sur borne pour la liaison à la GTC.
o Des tuyauteries d'alimentation avec filtre entre le réservoir journalier et le groupe.

e) Châssis et système d'entretien:

Page 277 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Le châssis sera métallique en fer approprié largement dimensionné, soudé électriquement sur lequel
seront installés le moteur et l'alternateur par l'intermédiaire des semelles élastiques isolantes
antivibratoire fixées par des boulons et rondelles galvanisés.
L'ensemble moteur alternateur sera à flasques rigidement fixés avec une pièce d'accouplement semi-
élastique.
Toutes les précautions devront être prises pour éviter la transmission de bruit par le sol.
Le local devra être équipé par un palan de levage dimensionné à 150% du poids total du groupe
électrogène.
Le palan sera de type coulissant sur des rails à roulement fixés solidairement au plafond du local
par des fers en U largement dimensionnés pour permettre de soulever et déplacer le groupe
électrogène vers l'intérieur ou vers l'extérieur du local.
La réalisation des travaux d’aménagement du local destiné à abriter le G.E devra être présentée au
Maître d’ouvrage, le BET et l’architecte pour approbation.
Les travaux comprendront :
- les Caniveaux, buses et passages de câbles.
- L’exécution des chemins de câbles B.T.
- l'ensemble des travaux d'exécution et de finition.
- Les réservations en gaines des canalisations d'échappement des fumés de combustion vers
l’extérieur.
- Les réservations de l'implantation du radiateur de refroidissement.
- La levée de toutes les contraintes pour permettre le bon fonctionnement de l'installation.

f) Insonorisation et extraction :
L'insonorisation du groupe sera renforcée par un capotage composé d'éléments insonorisés légers et
facilement démontables de manière à ce que le niveau de bruit ne dépasse 75 dBA à 1m du groupe.
Cette construction devra permettre l'accès à toutes les parties du moteur pour faciliter l'entretien des
équipements qu'elle renferme.
Toutes les parois intérieures du capotage seront pulvérisées de matières anti-résonnantes et
équipées d'éléments amortissant.
Toutes les portes et trappes seront étanches à l'aide de joints de caoutchouc mousse résistant à la
chaleur. Ces portes ne peuvent affaiblir en aucun cas l’isolement acoustique du groupe.
Tous les supports en acier devront être sablés, dégraissés, recouverts d'une couche première
d'époxydes puis deux couches de peinture synthétique à l'intérieur et à l'extérieur.
Sont compris dans ces travaux la fourniture, pose et installation de l'ensemble des conduits
métalliques de fumée (diamètre Ø160 mm minimum) pour le fonctionnement en sécurité et dans
les règles de l'art du groupe.
Sont compris dans ces travaux, la fourniture, pose et installation d'un extracteur dimensionné en
fonction des dimensions du local et de la puissance du groupe électrogène et commandé par un
thermostat d'ambiance y compris câblage, pose et raccordement.

g) Contrôle, signalisation et alarme :


L’ensemble des fonctions de contrôle, de signalisation et d’alarme sera placé dans une armoire
électrique.

g-1) Contrôle de l’alternateur :


L’ensemble de contrôle de l’alternateur comporte au minimum :
- Un appareil de mesure multifonctions permettant la mesure (RMS) de la fréquence, puissance
active, facteur de puissance, tension (x6) (entre phases et entre phases et neutre), courants (x3) et
maximum de courant (x3).
- Un compteur d’heure de fonctionnement,

Page 278 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

- Un voltmètre et ampèremètre de contrôle de la batterie,


- Un compteur de nombre de démarrage
- 1 commutateur de modes: manuel, automatique, essais à vide ou en charge et arrêt. Sur cette
dernière position, l’ordre de démarrage automatique en cas de disparition de tension a priorité sur
la séquence d’essais,
- Voyants présence tension secteurs - présence tension groupe.
- 1 Klaxon 24 volts.

g-2) Contrôle de moteur et de ses accessoires :


L'ensemble de contrôle du moteur comportera au minimum :
- les appareils de mesure :
. 1 indicateur de température du fluide réfrigérant .
. 1 indicateur de pression d'huile.
. 1 indicateur de pression de carburant,
- le bouton de commande manuelle du groupe,
- les dispositifs d'identification des défauts d'ordre mécanique.

g-3) Voyants de signalisation :


Les voyants de signalisation de l’état de fonctionnement, des défauts et alarmes de l’ensemble
seront au minimum :
- alimentation par le groupe,
- alimentation par le réseau,
- défaut réseau,
- déclenchement disjoncteur de protection alternateur,
- surcharge de l’alternateur (*),
- survitesse,
- défaut chargeur de batteries,
- défaut pompe à combustible,
- température d’huile trop élevée,
- pression d’huile trop faible,
- température d’eau trop élevée.
(*) L’information Normal/défaut de surcharge de l’alternateur sera prise sur contact sec sur borne
pour la liaison vers la GTC

h) Protections électriques et mécaniques :


h-1) Protections mécaniques

Les protections mécaniques du moteur comportent :


- un contact d'arrêt pour manque de pression d'huile,
- un contact de pré-alarme pour température d'eau primaire excessive,
- un contact de mise en fonctionnement à vide du groupe pour température d'eau maximale,
- un contact d'alarme de température minimale de réchauffage de l'eau primaire,
- un contact d'alarme de température d'huile excessive,
- un contact de survitesse,
- un contact arrêt d'urgence,
- un contact d'alarme pompe à combustible.

h-2) Protection électrique :


Les protections électriques de l’alternateur comportent :

Page 279 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

- un relais à courant maximum sur les trois phases de calibre adapté ou un relais magnéto-
thermique sur l'excitation de l'alternateur,
- un relais à tension maximale et à tension minimale,
- Un disjoncteur principal du type débrochable équipé d'un déclencheur du type électronique de
calibre 4x400A et d’un dispositif différentiel résiduel dont le seuil est réglable de 0 à 3A. Les
étendues de réglage correspondent respectivement au courant de court-circuit et au courant nominal
de l'alternateur. Ce disjoncteur sera prévu dans un coffret installé à côté de l’alternateur (**).
- une protection par disjoncteur, à contact d'alarme, de tous les circuits des auxiliaires des groupes,
- des disjoncteurs de protection des circuits de commande et de signalisation.
A l’exception du disjoncteur principal, l’ensemble des appareillages de protection sera placé dans
une armoire. Elle sera réalisée en tôle 20/10 mm ayant un degré de protection IP55.
Le matériel sera de type électromécanique de marque télémécanique, ABB (ou similaire) ou
statique à base de cartes électroniques.
(**) Les informations O/F et N/D de disjoncteur seront prises sur contact sec sur borne pour la
liaison vers la GTC.

i) Système de démarrage et surveillance automatique:


Les groupes déclencheront l'ordre de démarrage groupe suite à une :
- Disparition du courant secteur
- Disparition ou chute de tension > 10% sur l'une des trois phases
- Inversion de phase.au niveau des tableaux généraux basse tension (T.G.B.T.S)
Le système donnera l'ordre de fermeture du contacteur " Secours " 5 secondes (durée réglable)
après le démarrage effectif du groupe électrogène. L’information de l’ordre de démarrage des
groupes électrogènes sera prise sur contact sec sur borne pour la liaison à la GTC.
Il détectera le retour de la tension " Secteur " et 30 secondes (durée réglable) après, il ordonnera
l’ordre de fermeture du contacteur " Normal ".
Il maintiendra encore cinq minutes (durée réglable et asservie par la température du moteur) le
groupe électrogène en route pour "refroidissement " et éventuellement reprendre immédiatement le
relais suite à un autre défaut sur le secteur.
Il donnera l'ordre de "stop" au moteur diesel et verrouillera le redémarrage jusqu'à l'arrêt complet
du diesel.
Il surveillera le groupe électrogène durant toute sa marche, provoquera son arrêt en cas de défaut
grave en signalant la nature du défaut :
- Pression huile
- Refroidissement
- Alternateur
- Rupture de courroies
En cas de non démarrage instantané, le groupe effectuera trois tentatives de démarrage successives
(nombre et durée programmables). En cas de non démarrage et une fois le nombre maximum de
tentatives programmées atteint, un voyant " non démarrage " doit s'allumer et l’alarme acoustique
entre en fonction pour une durée de l’ordre de 20 secondes.

j) Préchauffage:
Le système sera équipé des dispositifs de préchauffage et de maintien de la température de l'huile de
graissage et du liquide de refroidissement pour permettre le démarrage aisé et instantané du moteur.
L’information de l’état de système de préchauffage sera prise sur contact sec sur borne pour la
liaison à la GTC.
Ces dispositifs doivent être conçus de façon à ne pas altérer les qualités du liquide et le
préchauffage sera assuré de manière permanente sur le groupe électrogène arrêté.

Page 280 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

k) Accessoires et pièces de rechange :


L'Entrepreneur devra fournir avec le groupe:
* Un lot de pièces de rechange de première urgence comprenant :
* Un jeu de relais de contrôle, de démarrage et de commande
* Un jeu de cartes électroniques de rechanges (dans le cas de système statique)
* Un jeu de filtres (gasoil, air, huile)
* Une documentation complète en langue française avec schéma et références des pièces de
rechanges nécessaires.
* Un catalogue de pièces de rechange avec les numéros de nomenclature correspondant.
* Une notice technique de chaque matériel établi par le constructeur.
* Une affiche indiquant la nature des interventions d'entretien et leur périodicité.
* La nature des ingrédients nécessaires à la marche et à l'entretien des installations.
* Une documentation complète en langue française et arabe avec schéma détaillé.
* Une attestation par laquelle l'Entrepreneur s'engage à assurer (ou faire assurer) le service après
vente pendant une durée de cinq ans en fournissant la liste des représentants agrées du matériel au
Maroc.
* Une attestation de garantie par laquelle l'Entrepreneur s'engage à assurer l'ensemble des
opérations d'entretien : Interventions rapides dans un délai de 48 heures maximum, remplacement
des filtres et pièces défectueuses, vidange et réglages.

l) Essais :
l-1) Contrôles et essais en usine :
Contrôle du fonctionnement à vide à 50 % 75 %, 100 % et 110 % de la charge.
Contrôle du passage fonctionnement à vide, en charge 100 % et charge 110 %
- Mesure de :
• déviation maximale de la fréquence,
• déviation maximale de la tension,
• temps de rétablissement de la vitesse
• temps de rétablissement de la tension.
- Délestage brusque des 4/4 charge, mesure de :
• Variation maximale de la vitesse,
• temps de rétablissement de la vitesse,
• temps de rétablissement de la tension.
- Essai de survitesse
• Moteur à charge nulle, vérification de la valeur de déclenchement de la survitesse.
• Temps de prise en charge maximum après ordre de démarrage.
- Contrôle des automatismes.
- Simulations des différents défauts.
- Mesures de la consommation de combustible et des valeurs tension, intensités et puissances
actives aux bornes de l'alternateur pour chaque Contrôle et Essai.
Essais sur site
Les essais des installations complètes raccordées sur le réseau comprennent notamment les
vérifications suivantes :
- Essais sous pression pendant 24 heures des tuyauteries et des réservoirs de fioul avant remplissage
- Essais des automatismes
- Essais des alarmes et systèmes de protection
- Essais avec démarrage de la pompe de relevage
- Reprise de la charge dans les 15 secondes
- Essais des systèmes intégrés.
m) Contrat d’entretien :

Page 281 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

L’entreprise doit présenter avec son offre un projet de contrat de maintenances (interventions et
pièces de rechanges), Il sera tenu compte dans le jugement des offres du montant proposé pour
l’entretien des installations
Le contrat sera conclu pour une durée de cinq (5) ans à compter de la réception définitive de
l'installation. Après cette date, il pourra être renouvelé par tacite reconduction d'année en année,
sauf annulation par l'une des parties, notifiée par lettre recommandée adressée au moins 3 mois
avant l'expiration de la période annuelle en cours.
L'entrepreneur doit veiller à la mise en conformité de toute l'installation conformément aux normes,
règles de l'art et aux exigences du distributeur.
n) Ouvrages métalliques :
Un ensemble de menuiserie métallique et d'accessoires métalliques, le tout galvanisé à chaud, devra
être fourni.
Il sera constitué de :
- Une porte d'accès équipée de serrure.
- Grilles de ventilation haute
- Grille de ventilation basse
L'ensemble des supports, rails, cornières et grilles, nécessaires à la mise en place du matériel.
o) Etendue de l’entreprise :
L’entreprise doit la fourniture, pose et raccordement de deux groupes de secours y compris tous les
accessoires et protection acoustique et anti-vibratoires, l’armoire de contrôle et de commande,
l’armoire contenant le disjoncteur, les silencieux et tuyauteries d’échappement, les réseaux de
conduits pour l’aspiration et refoulement d’air y compris les grilles à encastrer dans les parois, les
interfaces de report à la GTC, les réservoirs journalier et principal y compris les tuyauteries, le
premier remplissage de la citerne principale, les essais et mises en service ainsi que toutes sujétions
de fourniture, pose et raccordement pour un fonctionnement des deux groupes en ordre de marche.
L'ensemble ainsi défini, fourni, posé et raccordé en ordre de marche et toutes sujétions de fourniture
et pose sera payé à l’ensemble comme suit :

Groupe électrogène de 250 kVA , au prix N°........................................................................190

PRIX N°191 : Onduleurs 30 KVA

ALIMENTATION STATIQUE SANS INTERRUPTION (ASI)

Onduleur : Au titre du présent lot, l’Entreprise doit la fourniture, la mise en place et le raccordement
d’une alimentation statique destinée à fournir une alimentation électrique de haute qualité à certains
équipements du bâtiment, en particulier les équipements informatiques de la partie administratif.
Fonctionnement
Dimensionnement
Les alimentations statiques sans coupure seront dimensionnées pour alimenter des charges sous la
fréquence et la tension nominale, présentant un cos j φ égal à 0,8. L’autonomie de l’onduleur sera
de l’ordre d’une heure, l’onduleur étant chargé à sa puissance nominale.
La solution onduleurs doit protéger l’installation qu’elle alimente contre toutes les perturbations
électriques
(micro-coupures, variation de tension et de fréquence, parasites, harmoniques, …)
L’Onduleur doivent être de type On Line et doivent assurer une alimentation de qualité conforme
aux spécifications techniques décrites ci-dessous.
L’onduleur doit permettre les modes de fonctionnement suivants :
Mode NORMAL : L’Onduleur doit alimenter l’utilisation en assurant en permanence une
régulation et une stabilisation des différents paramètres électriques. Par ailleurs, l’Onduleur doit

Page 282 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

procéder à la charge de la batterie.


Mode BATTERIE : En cas d’absence ou de défaut réseau, l’onduleur doit assurer continuellement
et sans interruption l’alimentation de la charge à partir de l’énergie stockée dans la batterie.
Mode RECHARGE : Après retour de l’alimentation normale (réseau), l’onduleur doit
simultanément procéder à la recharge de la batterie et à l’alimentation de l’utilisation.
Mode BY PASS : Le By-Pass Statique doit permettre la commutation de la charge sur le réseau
normal sans interruption. Le basculement sur le Mode Normal doit aussi se faire sans interruption.
Le By-Pass statique doit permettre les opérations manuelles.
Mode MAINTENANCE : Pour des besoins de maintenance, l’onduleur sera équipé de By-Pass de
maintenance permettant d’alimenter la charge directement à partir du réseau et d’isoler l’onduleur.
Ce By-Pass doit garantir des conditions d’intervention en conformité avec les règles de sécurité en
vigueur.

Extensions futures :
La solution onduleur proposée doit permettre, sur site, l’extension par mise en parallèle /
redondance d’autres modules pour augmenter la puissance installée ou pour augmenter le niveau de
redondance.
Normes et Réglementations
Sécurité : EN 50091-1
Emission et Immunité : EN 50091-2
Réseau normal d’alimentation : (entrée redresseur-chargeur)
* Tension : 380 volts +/- 10%
* Nombre de phase : 3 Phases + Neutre + Terre
* Fréquence : 50Hz +/-5%
Réseau secours d’alimentation (entrée contacteur statique)

* Tension : 380 volts +/- 10%


* Nombre de phase : 3 Phases + Terre
* Fréquence : 50Hz /+/-5%
* Verrouillage : Possible en position arrêt.

Equipements.
L’équipement de l’onduleur comprendra :
* Un redresseur-chargeur.
* Une batterie d’accumulateur au plomb étanche sans entretien.
* Un onduleur triphasé.
* Un inverseur normal/secours à contacteur - statique.
* Un by-pass manuel de maintenance.
* Un système de commande, signalisation et visualisation local.
* Un coffret de report à distance de commande, et signalisation.
* Un équipement pour le report à distance de la commande et la signalisation.
Les batteries de chaque onduleur seront livrées dans une armoire, comportant raccordement et
système de protection par disjoncteur.

Caractéristiques électriques
a - redresseur chargeur

* Un dispositif de démarrage progressif supprimera les surintensités de démarrage en imposant une


rampe de courant à l’entrée du redresseur-chargeur d’une durée de 10 secondes.

Page 283 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

* Un dispositif automatique limitera le courant de charge à la valeur admise par le fournisseur de


batterie.
La tension continue sera réglée à la valeur charge/floating définie par le fournisseur de batteries,
soit 2,27 volts par élément.
* La régulation du redresseur-chargeur assurera une variation de tension continue inférieure à 1%
* La tension efficace de l’onduleur de la tension continue sera inférieure à 1% de cette tension.

b- Batteries :
Les batteries seront dimensionnées pour assurer la continuité de l’alimentation pendant au moins
une heure, en cas de disparition du réseau normal d’alimentation, l’onduleur étant chargé à sa
puissance nominale.
Les batteries auront les caractéristiques suivantes :
* Type sèche.
* Durée d’autonomie = 1 heure.
* Tension de charge par élément pour 15°t° 25°C : 2,27V
* Tension de floating par élément pour 15°t° 25°C : 2,27V
* Nombre d’éléments: le nombre d’éléments sera déterminé en fonction de la marque de la batterie
* Marque de référence : Sonneinshine, Oldham ou similaire.

c- Caractéristiques :
* Tension de sortie : 380volts +/-1% 3 Phases + Neutre
* Fréquence de sortie : 50Hz +/- 0,5Hz
* Taux de distorsion : inférieur à 4% en sortie
* Surcharge admissible : 125% de la puissance nominale pendant 10mn
* CosΦ= 0,8 : 150% de la puissance nominale pendant 1mn

d - Contacteur statique
Il permettra le transfert instantané de la charge de l’onduleur sur le réseau secours et
réciproquement. Ce transfert se fera sans coupure ni perturbation pour l’utilisation.

e - Caractéristiques physiques
* Température de fonctionnement comprise entre -5°C & 40°C
* Degré d’humidité relative à 95%
* Niveau sonore : inférieur à 52dbA
* Energie dissipée en chaleur à In : inférieure à : 2.5 KW par onduleur.
Marque de référence
L’onduleur constituant l’alimentation statique sans coupure seront du type Galaxy PW, de Merlin
Gerin, APC ou similaire avec les options suivantes :
* Redondance et mise en parallèle.
* Filtre anti-harmonique.

Refroidissement du local

L’entreprise du présent lot doit l’ensemble de l’installation de deux climatiseurs type split-systèm,
puissance unitaire = 3,5 kw. Ils seront pilotés par un thermostat d’ambiance. Marque de référence
AIRWELL, CARRIER ou similaire, ces climatiseurs fonctionneront en redondance et après un arrêt
prolongé les deux climatiseurs fonctionneront simultanément pour permettre un refroidissement
rapide du local.

Page 284 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Contrat d’entretien
Le soumissionnaire doit proposer un contrat d'entretien avec des visites systématiques périodiques
et des visites sur la demande du client. A cet effet, le soumissionnaire doit joindre à sa soumission
un projet de contrat détaillé par les prestations à réaliser pour assurer un entretien complet de
l'installation et préciser les périodicités des visites systématiques, les opérations à réaliser à
l'occasion de chaque visite, le mode de règlement des prestations ainsi que la formule de révision
des prix à prévoir pour les prestations et pour les pièces de rechange.
Le soumissionnaire doit joindre une liste chiffrée des pièces de rechange de première nécessité.
Les visites donneront lieu à l'établissement d'un bulletin d'inspection signé par le technicien
d'entretien et contre signé par le responsable désigné par le client.
Toutes les interventions effectuées sur l'installation doivent faire l'objet d'un PV à inscrire sur un
carnet de contrôle.
Durée du contrat
Le contrat sera conclu pour une durée de cinq (5) ans à compter de la réception définitive de
l'installation. Après cette date, il pourra être renouvelé par tacite reconduction d'année en année,
sauf annulation par l'une des parties, notifiée par lettre recommandée adressée au moins 3 mois
avant l'expiration de la période annuelle en cours.Report à distance (en option)
L'ensemble des commandes, signalisations et mesures devront pouvoir être reportées à distance sur
un micro-ordinateur et vers une Gestion Technique Centralisée avec interface de communication J
Bus (RS 232 et/ou RS 485).
Le soumissionnaire doit préciser, le support de transmission éventuel à prévoir pour déporter les
commandes et les signalisations ainsi que la distance maximale et des équipements nécessaires à
mettre en place pour réaliser ces fonctions.
L'ouvrage comprenant :
* Les câbles de raccordement au réseau 220V/380V
* Les disjoncteurs de protection de l’onduleur amont et aval.
* Les équipements de séparation galvanique entre les réseaux amant et aval de l'alimentation sans
interruption (ASI).
* Les équipements éventuels d'adaptation de la tension d'alimentation à l'entrée de l'onduleur.
* Le redresseur/chargeur
* La batterie y compris le disjoncteur de protection
* L’onduleur.
* Le contacteur statique
* Le disjoncteur de protection de l'utilisation
* Les câbles de raccordement à l’armoire de protection
* La protection de chaque départ par un disjoncteur calibré.
* Le raccordement au réseau amont, aval et au circuit de terre
* Le filtre anti-harmonique.
* Les équipements de communication.
L'ensemble ainsi défini, fourni, posé et raccordé en ordre de marche, y compris les batteries, les
climatiseurs équipés de leur armoire de protection et d’asservissement, le filtre intégré des
harmoniques, le by pass, le logiciel de gestion/administration et toutes sujétions de fourniture, pose
et de mise en service sur site par des techniciens spécialisés pour garantir la conformité de
l’installation sera payé à l’unité :

* Nota :
- (Deux onduleurs de 30 Kva sont désignés pour alimentation éclairage contenu de sécurité :
circuits N/S).

Page 285 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Onduleurs 30 KVA, au prix N°...............................................................................................191

PRIX N°192: Tableau général de distribution alimentation secourue (TRO)

Rémunère la fourniture, la mise en place et le raccordement d’un tableau général marque ABB
(ARTUR) ou similaire de distribution alimentation statique à installer dans le local alimentation
statique, l’Entreprise du présent lot doit la fourniture, la mise en place et le raccordement d’un
tableau général de distribution à partir duquel les équipements nécessitant une alimentation de haute
qualité seront alimentés. Il aura la même présentation que les armoires alimentation statique et
batterie et sera réalisé en tôle d’acier 20/10 montés sur châssis en fer cornière équipés de portes
fermant à clé. Les tôles seront électron zinguées et protégées par 2 couches d’impression
phosphatantes et 2 couches de peintures de finition cellulosiques. Il sera raccordé à l’alimentation
statique par câble U1000R02V tétra polaire à âme en cuivre.

Ce tableau comportera essentiellement :


* Le disjoncteur général
* 1 jeu de barre calibré.
* Des disjoncteurs de protection ABB ou similaire des différents départs suivant les schémas de
distribution joint en annexe
* Des coupes - circuit HPC de protection de départs spécifiques (éclairage local, appareils de
mesure installés sur le fronton supérieur du tableau).
* Cet ensemble comprendra :
* 3 ampèremètres calibrés sur l’intensité nominale de l’alimentation statique correspondante,
alimentés par un jeu de T.I de calibre approprié, classe 2.
* 1 voltmètre 0 à 400 volts.
* 1 commutateur de voltmètre à 7 positions dont 1 de repos
* 1 Contrôleur d’isolement.
Ces appareils de mesure seront de la marque Arnoux ou similaire.
L’ensemble de l’ouvrage tel que décrit ci avant et suivant le schéma joint, fourni, installé, raccordé
et mis en service sera réglé à l’ensemble
Ouvrage payé à l'ensemble, au prix N°...................................................................................192

ENSEMBLE D’APPAREILLAGE BASSE TENSION

COMPTAGE BASSE TENSION

PRINCIPE DE COMPTAGE

Certains départs basse tension sont équipés d’unités comptage d’énergie électrique individuel.
En effet des compteurs d’énergie individuels seront prévus pour maîtriser et facturer la
consommation énergétique des différents exploitants sur site. De ce fait, des unités de comptage
seront de type électronique agréés par le distributeur local ONEE placées : dans une armoire dans le
local technique de l’aérogare.

Les TI et compteurs à incorporer dans le (les) tableau(x) sont fournis et installés par le présent lot.
Les câbles de liaison entre les TI et le tableau de comptage sont fournis, placés et raccordés en
direct (sans borniers intermédiaires) aux TI par l’Entrepreneur du présent lot.
L’Entrepreneur respecte les directives du distributeur quant aux spécifications du matériel et aux
raccordements.

Page 286 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

L’ouvrage fourni, posé et raccordé y compris câblage et toutes sujétions de fourniture et pose sera
payé à l’unité au prix suivants :

PRIX N° 193 : Compteur d’énergie 4 fils

PRIX N° 194 : Compteur d’énergie 2 fils

TABLEAUX GENERAUX BASSE TENSION

GENERALITES :

Les tableaux généraux basse tension type ABB (ARTUR) ou similaire se présenteront sous la forme
d’armoire modulaire en tôle d’acier 20/10, montée sur châssis en fer cornière, équipée de portes
fermant à clé. La présentation et la hauteur des tableaux généraux basse tension, Normale et
Secours doivent être similaires dans la mesure du possible.
Les poignées de fermeture des tableaux doivent être garanties pour 7500 manœuvres.
Concernant les tableaux TGBT (situés à l’intérieur dans le local TGBT), ils seront de forme "3"
c’est-à-dire, composés de trois compartiments :
- 1er compartiment : jeux de barre;
- 2ème compartiment : appareillages;
- 3ème compartiment : départs câbles.
Un cloisonnement complet est fait à l’intérieur du tableau entre les tranches de jeu de barres et les
compartiments disjoncteurs d’arrivée et de couplage. Ce cloisonnement assure une résistance aux
sollicitations dues aux courts-circuits sans dégâts pour les compartiments voisins.
Les manœuvres de sectionnement s'effectuent par l'intermédiaire d’organes de commandes situés en
face avant.
Les éléments métalliques de l’armoire doivent être reliés au châssis par contact direct ou par des
conducteurs de liaison équipotentielle prévus à cet effet.
Le pouvoir de coupure des disjoncteurs doit être adapté au courant de court circuit.
Dans tous les cas, les tableaux généraux seront dimensionnés avec une réserve de place d’environ
30% pour permettre des adjonctions du matériel.
La sélection du matériel est établie par l'Entrepreneur en fonction des critères de dimensionnement
et de sélection du matériel basse tension, tel que précisé au chapitre I.

PRINCIPES GENERAUX DE CALCUL ET SELECTION

La conception des tableaux tient également compte de :


a) d’un dimensionnement des calibres de protection des disjoncteurs d’arrivée et départs en fonction
des puissances à alimenter (tableau divisionnaire, installations de climatisation, ascenseurs, etc.).
b) réserve de place disponible de 30 % pour des extensions futures est prévue dès l'origine;
c) adaptations peuvent être apportées aux appareillages en fonction de modifications locales;
d) toutes les modifications relatives aux unités fonctionnelles de départs, y compris les extensions,
doivent pouvoir s’effectuer en toute sécurité en maintenant le jeu de barres vertical sous tension;
e) courants assignés d’emploi précisés sur les documents graphiques;
f) des courants assignés de court circuit
Dans tous les cas, les tableaux modifiés ou étendus doivent rester conforme selon le type aux
impositions relatives aux ensembles dérivés de série.

Page 287 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

COMPOSITION DES TABLEAUX GENERAUX

- des gaines latérales départ et arrivées des câbles


des unités fonctionnelles d'arrivée équipée chacune entre autres de :
. Un ou plusieurs unités d’arrivées (par Interrupteur ou Disjoncteur) tétra polaire avec commande à
distance depuis la GTC ainsi que par boutons poussoirs sur le tableau;
. Trois transformateurs de courant pour le système des mesures et affichage
. Trois transformateurs de courant pour placement d’un compteur .PM 710
. Un système des mesures (U,I,...) et affichages,
. Un des relais à minima de tension avec fusibles HPC pour pouvoir raccorder l’automate
programmable;
Les dispositifs de protection contre la foudre;
Un appareillage d’analyse réseau avec interface de communication RS 485
Des signalisations lumineuses sur la face avant (type LED), renseignant :
La présence tension en amont des disjoncteurs (blanc);
- la position enclenchée (vert);
- la position déclenchée (rouge);
- la position déclenchée sur défaut (orange);
. Un système de correction du facteur de puissance (pertes à vide du transformateur) ;
. Un bornier de raccordement pour les câbles commande de verrouillage et de signalisation ;
. Un détecteur de présence tension permettant de déceler une baisse de tension et la coupure d’une
des phases temporisation réglable (0 à 10 s) réglage de 85 à 115 % de la tension;
- Une ou plusieurs unités de jeu de barres, tétra polaire dimensionné de façon à limiter
l’échauffement à 65°C- norme EN 60947-1. Le jeu de barres doit être conçu et testé pour les
conditions d’usage les plus sévères correspondant aux risques de surtension et de court-circuit les
plus élevés.
- des unités fonctionnelles de départ équipées de :
* disjoncteurs tétra polaires fixes avec commande à distance depuis la GTC et par boutons-
poussoirs ou poignée frontale sur le tableau;
* un bornier de raccordement pour les câbles de signalisation et de commande;
* Une unité d’inversion normal/secours équipés de deux contacteurs tétraphasés verrouillée
mécaniquement et électriquement avec possibilité de report d’information à la GTC (au niveau des
TGBT S).
* des unités fonctionnelles de signalisation, commande et verrouillage regroupant :
. Les circuits auxiliaires (protection, signalisation et commande);
. Un automate programmable assurant la gestion des commandes, verrouillages et asservissements
(au niveau des TGBT);
Un détecteur de présence tension type relais polyphasé de mesure de tension par unité fonctionnelle
de jeu de barre permettant de déceler une baisse de tension, l’ordre incorrect des phases ou la
coupure d’une phase. Chaque relais est temporisé (0 à 10 secondes) et réglable entre 85 et 115 %
de la tension. Ces relais donnent ordre de démarrage du groupe de secours;
* le système de test lampe pour l'ensemble des témoins de signalisation.
La tension distribuée est triphasée 400/230 volts avec neutre mis à la terre suivant le principe du
Schéma TT
La distribution en schéma TT est réalisée depuis l’origine de l’installation basse tension. Les plages
de raccordements sont dimensionnées en fonction de l’intensité maximale admissible et traitées
pour recevoir tout type de câbles agréés.
Les contacts d’information à renvoyer à distance sont du type "contacts secs" et ramenés sur
bornier.

Page 288 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Chaque contact est soigneusement et clairement repéré, regroupé dans un boîtier de raccordement
externe en attente.

REPERAGE ET SCHEMAS

Au-dessus de chaque appareil de protection, sur la face avant du tableau, sera vissé des plaques
gravées pour repérer chaque départ.
Les extrémités des conducteurs et câbles seront repérés par des étiquettes autocollantes (PH1, PH2,
PH3, N et T).
Le schéma électrique de chaque tableau sera collé sur la face interne de l'une des portes, le repérage
de ce schéma devra être conforme au repérage de l'appareillage.

CONTROLE ET ESSAIS DES TABLEAUX GENERAUX BASSE TENSION

Contrôles et essais en usine

a) Essais de type (certificats à Fournir)


Les contrôles et les essais sont effectués conformément à la norme CEI-439.1.
b) Essais individuels (en présence de la maîtrise d’oeuvre)
- Inspection de l'ensemble;
- essais diélectriques;
- vérification des mesures de protection;
- vérification de la résistance d'isolement;
- essais de positionnement;
- contrôle de sélectivité des protections.
Essais sur site
Tous les essais individuels spécifiés ci avant sont répétés.
De plus, le serrage des jeux de barres et des dérivations est contrôlé au moyen d'une clef
dynamométrique.
Après mise en service et mise en charge des tableaux généraux des essais thermographiques sont
effectués sur ces armoires pour permettre de déceler les éventuels points chauds.

ETENDUE DE L’ENTREPRISE

L’entreprise doit la fourniture, pose et raccordement des tableaux généraux en ordre de marche y
compris tous les accessoires de raccordement conformément aux spécifications jointes. Ils seront
réglés à l’ensemble comme suit :

PRIX N° 195 : Armoire générale basse tension Normal AGBT.N

PRIX N° 196 : Armoire générale basse tension Secours TGBT.N/S

PRIX N° 197 : Armoire générale basse tension TGBT (Climatisation et traitement air)

PRIX N° 198 : Armoire générale basse tension Condensateurs 5x30 Kvar

PRIX N° 199 : Armoire générale basse tension Normal (Répartiteurs commerces) T.C.O

TABLEAUX ELECTRIQUES SECONDAIRES

Page 289 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les tableaux divisionnaires d’étage ABB (ARTUR) ou similaire se présentent sous forme de
tableaux munies d'une ou plusieurs portes montées sur charnières permettant une ouverture d'au
moins 120°. Le système de fermeture des portes est à serrage progressif et doit comporter au moins
deux points de fixation à partir d'une hauteur de porte de 300 mm. La porte est munie d'un système
de fermeture, avec serrure à clé à faire approuver par la Maîtrise d’œuvre.
L'appareillage des tableaux est monté sur des rails de fixation (DIN), les dispositifs de fixation
doivent permettre un montage et démontage aisé de l'appareillage avec un minimum d'outil.
La construction des tableaux est étudiée pour permettre les mesures au moyen d'une pince
ampérométrique en aval des disjoncteurs des départs et en amont du ou des interrupteurs généraux.
Une séparation nette et matérialisée avec repérage en claire doit être réalisée pour faciliter les
interventions au cours des opérations d’entretien de façon à exclure toute confusion sur l’origine des
circuits.
Les tableaux seront installés aux emplacements désignés sur les plans, ils devront être tous conçus
selon le même principe afin d’avoir une uniformité dans les différentes constructions et
conformément aux normes en vigueur.

Les tableaux seront en tôle d’acier 12/10° avec montants intégrés, les panneaux latéraux, de tête et
de base peint d’un revêtement époxy, la teinte étant à faire agréer par l’Architecte. Ces tableaux
sont de la marque ABB ou similaire.

PRINCIPES GENERAUX DE CALCUL ET SELECTION

La conception et dimensionnement des tableaux divisionnaire tient compte de :


a) du dimensionnement du calibre de protection du disjoncteur d’arrivée en fonction de la puissance
du tableau. Cette puissance sera déterminée en fonction des charges à alimenter (éclairage, prises de
courant et alimentations spécifiques) en tenant compte des coefficients d’utilisation, de
foisonnement et d’une réserve de 25%. Le type et l’implantation des différentes charges sont
identifiés dans les plans joints au présent document.
b) du nombre de départs d’éclairage (calibre 2x10A, 2x16 A et 2x20A) calculé par type de
luminaire avec un maximum de 12 luminaires par circuit.
c) du nombre des départs de prises de courant (calibre 2x16A et 2x20A) de manière à ce que les
circuits d’alimentations des prises dédiés à l’informatique soient séparés des prises dédiées aux
alimentations diverses. La répartition des prises par circuit sera déterminée en conformité à la
norme NFC 15-100.
d) du nombre de départs mixtes (éclairage et prises de courant) de calibre 2x16A. Ce cas de figure
se présentera uniquement pour les tableaux alimentant des locaux ayant des activités différentes
(locaux tractionnaires et transitaires, etc.) et asservis à des compteurs monophasés. Un départ mixte
par local sera prévu.
e) du nombre des départs pour alimentations spécifiques (sèche main, ventilo-convecteur, etc.). Le
calibre de protection ainsi que le nombre de circuits sera déterminée par type d’alimentation et en
fonction de l’implantation et la puissance des charges à alimenter.
f) réserve de place disponible de 30 % pour des extensions futures est prévue dès l'origine;
g) adaptations peuvent être apportées aux appareillages en fonction de modifications locales;
h) courants assignés d’emploi précisés sur les documents graphiques;
i) des courants assignés de court circuit

COMPOSITION DES TABLEAUX DIVISIONNAIRES

* Un appareil tétrapolaire de tête par arrivée de câble (interrupteur ou disjoncteur), magnéto-


thermique bloc vigie différentiel de type boîtier moulé et de calibre approprié avec commande

Page 290 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

extérieure (neutre coupé). Cet appareil sera équipé de contact sec pour le report d’information vers
la GTC.
* Un jeu de barres (L1 - L2 - L3 - N - PE).
* Des disjoncteurs bipolaires, tripolaires ou tétrapolaires (type modulaire) de protection des départs;
Le pouvoir de coupure des disjoncteurs de protection devra être choisi en fonction du courant de
court-circuit au niveau du tableau.
* Un transformateur BT/BT et redresseur 230V/24/12VCC d’au moins 150 VA (si nécessaire)
* Des contacteurs, des télérupteurs et relayage correspondants aux commandes et asservissements.
* Une borne générale de terre et un collecteur de terre pour les départs.
* Une tresse de terre pour relier les tableaux aux parties mobiles.
* Barrette de neutre.
* Une signalisation lumineuse (3 lampes) de présence tension sur chaque phase sur l’arrivée prise
en amont de l’appareil général de tête.

REPERAGE

Tous les disjoncteurs seront repérés par étiquettes en dilophanes gravées.


Toute la filerie de câblage doit être numérotée.

ETENDUE DE L’ENTREPRISE

L’entreprise doit la fourniture, pose et raccordement des tableaux divisionnaires en ordre de marche
y compris tous les accessoires de raccordement conformément aux spécifications jointes. Les
tableaux sont répartis dans le bâtiment et payé à l’unité aux prix suivants :

PRIX N° 200 : Tableau de protection T.R.E 1 (Eclairage)

PRIX N° 201 : Tableau de protection T.R.E 2(Eclairage)

PRIX N° 202 : Tableau de protection T.R.E 3(Eclairage)

PRIX N° 203 : Tableau de protection T.M1 (Eclairage et prise de courant)

PRIX N° 204 : Tableau de protection T.M 2(Eclairage)

PRIX N° 205 : Tableau de protection T.R.E 4 (Eclairage)

PRIX N° 206 : Tableau de protection T.R.P 1(Prises de courant)

PRIX N° 207 : Tableau de protection T.R.P 2(Prises de courant)

PRIX N° 208 : Tableau de protection T.R.P 3(Prises de courant)

PRIX N° 209 : Tableau de protection T.R.0 1(P.C Secoures)

PRIX N° 210 : Tableau de protection T.R.0 2(P.C Secoures)

PRIX N° 211 : Tableau de protection T.R.0 3(P.C Secoures)

PRIX N° 212 : Tableau de protection T.M.O1 (P.C Secoures)

Page 291 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PRIX N° 213 : Tableau de protection T.M.O2 (P.C Secoures)

PRIX N° 214 : Tableau de protection T.C (Commerces)

PRIX N° 215 : Tableau de protection T.C.H.P (Café hall public)

PRIX N° 216 : Tableau de protection T.E.R.H (Eclairage halls)

PRIX N° 217 : Tableau de protection T.C.E.M (café embarquement)

PRIX N° 218 : Tableau de protection T.E.X (Eclairage extérieur)

CABLES BASSE TENSION DE DISTRIBUTION PRIMAIRE

Le réseau de distribution primaire comprend les canalisations :


- entre le transformateur de puissance et le tableau général basse tension Normal (TGBT N),
- entre le groupe de secours et le tableau général basse tensions Secours (TGBT S)
- entre les tableaux généraux (TGBT) et les tableaux de distribution secondaire, coffrets et points
de raccordement en attente;
Les câbles sont dimensionnés en tenant compte des conditions de calculs cités dans le paragraphe
7.5.2 du chapitre″ conditions générales d’exécution″.
Avant leur mise en service, tous les câbles, sans exception, sont contrôlés, en particulier en ce qui
concerne la mesure des isolements.
Le tenant et l’aboutissant de chaque départ sont définis sur les synoptiques de distribution joints au
présent dossier. Les câbles seront raccordés à leurs extrémités par cosses serties avec fixation par
boulons cadmiés pour les grosses sections de câbles ou raccordés directement sur les bornes de
sortie des disjoncteurs de protection pour les sections plus faibles.
Sans que cette liste soit limitative, l’entreprise doit la fourniture, la pose et le raccordement des
câbles basse tension y compris tous les accessoires de pose de raccordement, essais, resserrage
coupe feu au droit des parois RF ainsi que toutes sujétions de fourniture, pose et raccordement pour
un réseau de distribution primaire complet en parfait ordre de marche. Ouvrage payé au mètre
linéaire et sera comme suit:

PRIX N° 219 : Câble U1000RO2V 4 x (2 x 240) mm²

PRIX N° 220 : Câble U1000RO2V 4 x (1 x 240) mm²

PRIX N° 221 : Câble U1000RO2V 4 x (4 x 185) + 185 mm²

PRIX N° 222 : Câble U1000RO2V 4 x (1 x 185) mm ²

PRIX N° 223 : Câble U1000RO2V 4 x (1 x 120) mm²

PRIX N° 224 : Câble U1000RO2V 1x 95 mm²

PRIX N° 225 : Câble U1000RO2V 1 x 70 mm²

PRIX N° 226 : Câble U1000RO2V 1 x 50 mm²

Page 292 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PRIX N° 227 : Câble U1000RO2V 1 x 35 mm²

PRIX N° 228 : Câble U1000RO2V 5 x 25 mm²

PRIX N° 229 : Câble U1000RO2V 5 x 16 mm ²

PRIX N° 230 : Câble U1000RO2V 5 x 10 mm²

PRIX N° 231 : Câble U1000RO2V 5 x 6 mm²

PRIX N° 232 : Câble U1000RO2V 5 x 4 mm²

PRIX N° 233 : Câble U1000RO2V 5 x 2,5 mm²

PRIX N° 234 : Câble U1000RO2V 3 x 10 mm²

PRIX N° 235 : Câble U1000RO2V 3x 6 mm²

CABLE RESISTANT AU FEU (CR1)

PRIX N° 236 : Câble CR1 (4 x 50) + 35mm²

PRIX N° 237 : Câble CR1 (4 x 35) + 35 mm²

PRIX N° 238 : Câble CR1 5 x 4 mm²

SYSTEME DE SUPPORT DE CABLES & GOULOTTE

CHEMINS DE CABLES

Il s'agit de la fourniture et de la pose de chemin de câble à bords arrondis, y compris fourniture et


pose de chemins de câbles du type perforé à bords repliés à contre plis vers l'intérieur assurant une
meilleure rigidité et galvanisé à chaud.
Ils seront installés en montage plafonnier et apparent soit en gaines, faux plafond, caniveaux
techniques et locaux techniques.
Les chemins de câbles seront fixés sur les murs, plafonds ou cloisons par des fers profilés
galvanisés en forme de console pour permettre la pose ou dépose de câbles sans démontage.
Les liaisons entre échelles et consoles se feront par goupilles galvanisées. Sur un des bords
extérieurs du chemin de câbles, il sera fixé, par borne en laiton tous les 2 mètres et à chaque
bifurcation, un conducteur en cuivre de 28mm² permettant la distribution du réseau de terre.
Les câbles seront disposés sur les chemins de câble de façon à éviter les chevauchements et en
conformité avec la norme NFC-15.100 (article 523.6). Les largeurs des chemins de câbles seront
définies pour chaque cas suivant le nombre de câbles à y poser.
Le tracé des chemins de câbles indiqué sur les plans n’est donné qu’à titre indicatif, l’entrepreneur
doit suivre le tracé suivant les contraintes réelles du bâtiment et suivant les utilisateurs à desservir.
Sans que cette liste soit limitative, l’entreprise doit la fourniture, pose de chemins de câbles y
compris tous les accessoires de pose tous types confondus (éclisse plate, éclisse cornière, TE, croix,
coudes 90° ou autres), mise à la terre, fermeture des saignés, ragréage CF aux traversées des parois

Page 293 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

et ce en fonction de la nature des câbles à poser (Courant Fort, Courant faible, Moyenne tension) et
des contraintes de l’installation. Ouvrage payé au mètre linéaire et sera comme suit:

PRIX N° 239 : Chemin de câble 365 x 63 mm²

PRIX N° 240 : Chemin de câble 215 x 63 mm²

PRIX N° 241 : Chemin de câble 125 x 63 mm²

PRIX N° 242 : Chemin de câble 215 x 33 mm²

PRIX N° 243 : Chemin de câble 155 x 33 mm²

P RIX N° 244 : Chemin de câble 125 x 33 mm²

CONDUITS

Ces travaux comprennent la réalisation des réservations en conduit ICD pour compléter
l’alimentation de certaines installations ou éventuellement l’alimentation des installations non
prévus dans le cadre de cet appel d’offre et comprenant :
- Fourniture et pose d’un conduit lisse ou isogris dans les vides des gaines ou faux plafond
soigneusement posé.
- Protection par mortier de ciment
- Toutes sujétions pour la réfection de formes et revêtement démolis au cours de la réalisation
des saignées de manière à rendre l'aspect initial des lieux avant les travaux.
- Les conduits doivent répondre aux exigences de la Norme NM 06-6-038
Sans que cette liste soit limitative, l’entreprise doit la fourniture, pose des conduits y compris
accessoires de fixation, de montage et encastrements.
L’ensemble de l’ouvrage sera payé au mètre linéaire et sera comme suit :

PRIX N° 245 : Conduit ICD ø 29


PRIX N° 246 : Conduit ICD ø 21
PRIX N° 247 : Conduit ICD ø 13
PRIX N° 248 : Conduit ICD ø 11

PRIX N° 249 : Plinthe murale (150x50)

La plinthe murale pour le passage des câbles électriques, téléphoniques, informatiques sera de
dimension appropriée de marque Legrand type DLP petit tertiaire, Théalit ou similaire avec deux
zones :
* Une zone pour la pose et fixation de l’appareillage (Prises de courant, informatiques,
téléphoniques etc.…).
* Une seconde zone pour le câblage à 2 compartiments.( Courant fort, courant faibles ) ; La
distribution courant fort se fera par câbles U1000R02V au lieu de conducteurs unipolaires pour
faciliter leur fixation à l’intérieur du compartiment.
Le système comprendra:
* Le corps de la goulotte à encastrer dans la maçonnerie.
* Un couvercle par zone. Les deux couvercles s’ouvrent indépendamment pour permettre de

Page 294 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

faciliter les compléments d’installation


* Cloisons et éléments de finition (embout gauche, droit, angles intérieurs et extérieurs variables,
dérivations avec séparateur joint de corps couvercle.
* Joint d’isolation murale, rehausse, et accessoires de câblage.
L'entreprise doit la fourniture de plinthes murales de dimensions appropriées y compris les
accessoires de pose et encastrements.
Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix N°..................................................................................249

MISE À LA TERRE

MISE À LA TERRE DU BATIMENT

Conformément au paragraphe 542.3 du chapitre 5 de la norme NF C 15 100, la prise de terre sera


réalisée par:
- une boucle en conducteur de cuivre nu de section appropriée posé à fond de fouilles pendant la
construction de chaque bâtiment et ramenée par câble 35 mm2 au tableau général basse tension
d’une part, l’ensemble à travers une barrette de mesure et de sectionnement type ERRICO installée
dans un regard de visite avec tampon en fonte.
Cette prise aura une valeur inférieure à 3Ω (OHM), le cas contraire, l'entrepreneur doit son
amélioration jusqu’à l’obtention des résultats demandés.
L’entreprise doit la réalisation d’une boucle de terre ainsi définie y compris la fourniture du
matériel nécessaire, des barrettes de mesure et de sectionnement, toutes les mesures de résistance de
boucles ainsi que toutes sujétions de fourniture et pose payé à l’ensemble aux prix suivants :

PRIX N° 250 : Prise de terre des masses

PRIX N° 251: Prise de terre informatique

PRIX N° 252: Liaison équipotentielle secondaire

Elle sera réalisée conformément aux règles de la NFC 15-100 – article 415.1.6 et concerne
notamment les locaux sanitaires.
Il sera prévu un circuit équipotentiel pour la mise à la terre de toute l’huisserie métallique et
conduite de chaque salle d'eau (WC, douches…) en conducteurs de liaison de la série H07-VU de
section 2,5 mm2 minimum encastré sous conduit ICD Ø13.
L’ensemble de la liaison équipotentielle par salle d'eau, posé y compris conduits, conducteur,
boîtier de raccordement, colliers spéciaux de serrage sans coupure du conducteur de protection,
évitant les phénomènes d'électrolyse et toutes sujétions de fourniture et de mise en œuvre.
Ouvrage payé à l’unité, au prix N°................................................................................252

ECLAIRAGE DE SECURITE

Selon la réglementation en vigueur, l’éclairage de sécurité doit répondre aux objectifs suivants:
o Eclairer les circulations
o Permettre la reconnaissance des obstacles
o Indication des changements de direction
o Signaler les issues et cheminements pour procéder à l’évacuation des locaux sans création de la
panique
o Permettre l’intervention du personnel de sécurité.
En général, l’éclairage de sécurité sera assuré par des blocs autonomes non permanent (type C) pour
l’ensemble des blocs constituant le site.

Page 295 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Les blocs autonomes de sécurité doivent être conformes aux normes homologuées NF BASE
testables secteur présent, et équipés d’un bloc batterie interchangeable sans nécessité de dépose de
bloc ou de coupure secteur.

PRIX N°253: Bloc de balisage de sécurité non permanent

L’entreprise doit la fourniture et la pose de bloc autonome d'éclairage de sécurité de la marque


SAFT ou similaire y compris câblage, raccordement, essais et toutes sujétions de fourniture et mise
en œuvre.
Le bloc d'éclairage de sécurité aura les caractéristiques suivantes :

- Installation en saillie ou encastré.


- Equipé de lampes fluorescentes.
- 60 Lumens pendant une heure minimum.
- Accumulateurs facilement interchangeables.
- Classe d'isolement II.
- Indice de protection IP 41-5.
- Etiquettes de signalisation internationale et complémentaire tous types confondus.
- Contrôlable sans coupure de secteur par l'intermédiaire du bloc de télécommande avec système de
protection contre les erreurs de branchement.
Les blocs seront raccordés entre eux ou entre le dernier bloc du même circuit et le tableau de
protection correspondant par conducteurs H07 VU 4 x 1,5 mm2 sous conduit ICD Ø13 minimum
encastré ou les câbles de la série U 1000 RO2V passant en faux plafond ou sur chemin de câble.

Ouvrage payé à l’unité, au prix N°........................................................................................253

PRIX N° 254 : Bloc d’ambiance non permanent

L’éclairage d’ambiance doit assurer un éclairage uniforme sur la surface du local pour permettre
une bonne visibilité et éviter la panique.
L’entreprise doit la fourniture et la pose de bloc autonome d'éclairage de sécurité de la marque
SAFT ou similaire y compris câblage, raccordement, essais et toutes sujétions de fourniture et mise
en œuvre..
Le bloc d'éclairage de sécurité aura les caractéristiques suivantes :
- Installation en saillie ou en encastré
- Equipé de lampes fluorescentes.
- 360 Lumens pendant une heure minimum.
- Accumulateurs facilement interchangeables.
- Classe d'isolement II.
- Indice de protection IP 20-5.
- Contrôlable sans coupure de secteur par l'intermédiaire du bloc de télécommande avec système de
protection contre les erreurs de branchement.
Les blocs seront raccordés entre eux ou entre le dernier bloc du même circuit et le tableau de
protection correspondant par conducteurs H07 VU 4 x 1,5 mm2 sous conduit ICD Ø13 minimum
encastré ou les câbles de la série U 1000 RO2V passant en faux plafond ou sur chemin de câble.
Ouvrage payé à l’unité, au prix N°.......................................................................................254

Page 296 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PRIX N° 255: Bloc de télécommande d’éclairage de sécurité

L’entreprise doit la fourniture et la pose de bloc autonome d'éclairage de sécurité de la marque


SAFT ou similaire équipé de deux boutons "allumage et extinction "y compris câblage,
raccordement, essais et toutes sujétions de fourniture et mise en œuvre.
Il permet de tester la totalité de l'installation sans coupure de courant secteur.
Chaque tableau divisionnaire sera équipé d'un bloc de télécommande permettant la télécommande
des blocs autonomes d'éclairage de sécurité (BAES) alimentés à partir de ce tableau.
Ouvrage payé à l’unité, au prix N°.......................................................................................255

DISTRIBUTION ECLAIRAGE ET PRISES DE COURANT

GENERALITES :

L’ensemble de la distribution lumière et petite force dans les bâtiments sera réalisé à partir de
fourreaux ICDE encastrés dans les maçonneries et les formes, ou fourreaux ICO installés dans les
vides de construction, ou encore à partir des chemins de câbles placés dans les dégagements.
Ces fourreaux seront choisis selon les locaux, où ils seront installés conformément au mémento de
Promotelec. Il ne sera pas utilisé de fourreau inférieur au numéro 13.
L’ensemble du câblage de la distribution lumière et petite force dans les bâtiments sera réalisé à
partir de conducteurs HO7-VU (U500V) posés sous fourreau ou des câbles U1000RO2V posés sur
chemin de câbles. La section minimale utilisée dans cette distribution sera de 1,5mm² pour
l’éclairage et 2,5mm² pour la petite force.
Il appartient à l'Entrepreneur de se renseigner auprès des Entrepreneurs de Gros Oeuvre et de
Revêtement de sol, afin de connaître les tolérances réelles de l'exécution des ouvrages et d'adapter
en conséquence son matériel pour répondre aux performances imposées.
Si, pour des raisons d'exécution, il existe une impossibilité de superposer les équipements de sol
avec les ouvrages en béton, les Entrepreneurs de Gros Oeuvre ou de Revêtement de sol
procèdent aux adaptations de leurs ouvrages (rabotage, saignée, placement de treillis anti-fissures,
...).

* Petit appareillage encastré pour les locaux nobles :


Il comprendra :
- Les interrupteurs simple allumage
- Les interrupteurs va et vient
- Les boutons poussoirs
- Les boites de commande centralisée.
- Les prises de courant
- Les boîtes de sol
- Les boîtes de dérivation et de raccordement.

Le petit appareillage encastré pour les locaux nobles sera de marque Legrand et sera choisi selon le
cas dans la gamme suivante : - Mosaïc 45 Blanc ou similaire.

* Petit appareillage étanche :

Identique à l’appareillage encastré, mais étanche. Il sera de marque Legrand ou similaire et sera
choisi selon le cas dans la gamme suivante : Plexo 10 encastré ou équivalent.
L’entrepreneur devra soumettre à la maîtrise d’œuvre dans un délai de 15 jours à partir de la
notification de l’ordre de service de commencement des travaux un échantillonnage de chaque

Page 297 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

espèce de matériaux ou de fourniture qu’il se propose d’employer, Il ne pourra mettre en œuvre ces
matériaux qu’après acceptation notifiée par le maître d’œuvre et le BET.
L’entrepreneur devra présenter à toute réquisition les certificats et attestations prouvant l’origine et
la qualité des matériaux proposés.
Tous les foyers lumineux qui ne seront pas équipés de lustrerie seront terminés par une boite dotée
d’un couvercle sortie de fil et une douille avec la lampe à incandescence de première utilisation.

DISTRIBUTION ECLAIRAGE

POINT LUMINEUX

Depuis le tableau secondaire distribution, éclairage ou d’un autre point lumineux comprenant:
- Les conduits en encastrés isoranges (ICD 6 AE) ou APE en Apparent n° 16 minimum.
- Les conducteurs HO 7 V, les câbles U 1000 RO 2 V sous conduit APE ou isogris passant dans le
vide des faux plafonds et locaux techniques.
- Les boîtes spéciales pour point de centre.
- Les boîtes étanches avec presse-étoupe pour la distribution en apparent dans les locaux
techniques.
- La douille à bout de fil pour les essais.
Toutes sujétions de fourniture, pose et raccordements compris, payé à l’unité, décomposition
comme suit :

PRIX N° 256 : Point lumineux au Plafond où en Applique en câble U 1000 RO 2


V – 3 x 1,5 mm²

PRIX N° 257 : Point lumineux au Plafond où en Applique en câble U 1000 RO 2


V – 3x 2,5 mm²

PRIX N° 258 : Point lumineux au Plafond où en Applique en câble U 1000 RO 2


V – 3 x 4 mm²

a- Foyers lumineux principaux

Un foyer lumineux principal est le premier foyer d’un circuit d’éclairage (ou une boite de
dérivation), donc alimenté directement depuis un tableau électrique

La réalisation d’un foyer lumineux principal comprend :

· La fourniture et la pose du conduit ou autre type de cheminement, depuis le tableau


électrique jusqu’au foyer (chemin de câble, conduits ICD, ICTA … )
· La fourniture et la pose et le raccordement du câble d’alimentation, depuis le tableau
électrique jusqu’au foyer. Tous les points lumineux comprendront un conducteur de terre. (câble
HO 7 V, U 1000 RO 2 V … )
· La fourniture et la pose et le raccordement de la boite ou des bornes de dérivation vers les
foyers supplémentaires et vers les interrupteurs éventuels.
· La fourniture et pose du petit appareillage y compris mécanisme enjoliveur et boite
d’encastrement ou dispositif de fixation

Page 298 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

Ouvrage payé à l’unité aux prix suivants :

PRIX N° 259 : Foyer lumineux principal Simple allumage

PRIX N° 260 : Foyer lumineux principal Simple allumage étanche

PRIX N° 261 : Foyer lumineux principal Double allumage

PRIX N° 262 : Foyer lumineux principal Va et vient

PRIX N° 263 : Foyer lumineux principal double Va et vient

PRIX N° 264 : Foyer lumineux principal bouton poussoir étanche

PRIX N° 265 : Foyer lumineux principal bouton poussoir lumineux

b- Foyers lumineux supplémentaires

Un foyer lumineux supplémentaire est un foyer alimenté par le même circuit d’un foyer principal.
Il est alimenté soit à partir d’un foyer principal (ou boite de dérivation), soit à partir d’un foyer
supplémentaire

La réalisation d’un foyer lumineux supplémentaire comprend :

· La fourniture et la pose du conduit ou autre type de cheminement, depuis le foyer principal


ou supplémentaire qui l’alimente
· La fourniture et la pose et le raccordement du câble d’alimentation, depuis le foyer principal
ou supplémentaire qui l’alimente (de même section et type)
· La fourniture et la pose et le raccordement des dispositifs de dérivation vers un autre foyer
supplémentaire
· La fourniture et pose du petit appareillage y compris mécanisme enjoliveur et boite
d’encastrement ou dispositif de fixation

Ouvrage payé à l’unité, aux prix suivants:

PRIX N° 266 : Foyer lumineux supplémentaires Simple allumage

PRIX N° 267 : Foyer lumineux supplémentaires Simple allumage, étanche

PRIX N° 268 : Foyer lumineux supplémentaires Double allumage

PRIX N° 269 : Foyer lumineux supplémentaires Va et vient

PRIX N° 270 : Foyer lumineux supplémentaires double Va et vient

PRIX N° 271 : Foyer lumineux supplémentaires bouton poussoir étanche

Page 299 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PRIX N° 272 : Foyer lumineux supplémentaire bouton poussoir lumineux

COMMANDE CENTRALISEE

Depuis le tableau de protection éclairage comprenant :

- Les conduits encastrés isorange ICD 6AE.


- Les conducteurs HO 7 V. U 1,5 mm² pose sous conduit.
- Les boutons poussoirs « LEGRAND » MOSAÏC ou similaire.
- 1 Plaque et support pour 6 modules + voyants
- Les voyants de signalisation, lampe 220 V.
- la boîte d’encastrement.

Boîte de commande centralisée fournie et posée, y compris toutes sujétions d’accessoires


d’installation et de raccordement.
Payé à l’unité, au prix suivant :

PRIX N° 273 : Pupitre de commande d’éclairage 24 directions

Il s’agit de la fourniture et la pose des tableautins à 24 directions pour la commande de l’éclairage


de certaines zones du bâtiment, comme indiqués sur les schémas, et installés aux endroits définis
sur les plans.
Ces coffrets de commande seront constitués de tableautins en tôle électrozinguée, revêtues d’une
peinture émaillée cuite au four.
La façade avant sera équipée d’un portillon en Plexiglas transparent, fermant à clé. Le coffret sera
suffisamment dimensionné afin de recevoir 20% d’équipements supplémentaires à l’équipement de
base.
La commande de l’éclairage se fera par l’intermédiaire de boutons poussoirs lumineux.
Ils seront équipés de voyants lumineux suivants les positions :
- Allumé : circuit sous tension
- Eteint : circuit ouvert

Les lampes seront du type LED, Ø 8mm, à l’exclusion de tout autre modèle de lampe.
Les circuits commandés seront repérés à l’aplomb de chaque bouton, par étiquettes en dilophanes
gravé.
Le présent ouvrage fourni, posé et raccordé en ordre de marche, y compris télérupteurs ,bouton
poussoir , le câbles de commandes entre les pupitres et tableaux électriques, toutes les fixations,
scellements, raccordement électriques, les rebouchages et raccords d’enduit et de peinture éventuels
et toutes sujétions de mise en œuvre.

DISTRIBUTION PRISES DE COURANT

Depuis le coffret de protection correspondant comprenant :


- Les conduits en encastré isorange ICD 6 AE ou APE en Apparent.
- Les conducteurs HO 7 V U (U 500 V).
• 2,5 mm² pour le 16 A.

Page 300 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

• 4,0 mm² pour le 20 A.


• 6,0 mm² pour le 32 A.
- Les boîtes d’encastrement et de dérivation.
- La prise de courant.
- La fiche mâle pour les récepteurs fixes.

Toutes sujétions de fourniture, pose et raccordement compris, payé à l’unité, aux prix suivants:

Ø Foyers de prises principales

Un foyer de prise principal est le premier foyer d’un circuit de prise de courant, donc alimenté
directement depuis un tableau électrique

La réalisation d’un tel foyer comprend :

· La fourniture et la pose du conduit ou autre type de cheminement, depuis le tableau


électrique jusqu’au foyer
· La fourniture et la pose et le raccordement du câble d’alimentation, depuis le tableau
électrique (Le câble d’alimentation est défini selon les chutes de tension maximale autorisée)

La fourniture et pose du petit appareillage y compris mécanisme enjoliveur et boite d’encastrement


ou dispositif de fixation

PRIX N° 274 : Foyer prises principales principal 2P + T. 10/16 A normalisée 250 V, série
« Mosaic 45 » ou similaire

PRIX N° 275 : Foyer prises principales principal 2P + T. 10/16 A normalisée 250 V, série
« Mosaic 45 » avec détrompeur ou similaire,

PRIX N° 276 : Foyer prises principales principal 2P + T. 10/16 A normalisée 250 V, série
« PLEXO » ou similaire

Ø Foyers de prises supplémentaires

Un foyer de prise supplémentaire est un foyer alimenté soit à partir d’un foyer principal, soit à partir
d’un foyer supplémentaire

Sa réalisation comprend :

· La fourniture et la pose du conduit ou autre type de cheminement, depuis le foyer qui


l’alimente
· La fourniture et la pose et le raccordement du câble d’alimentation, depuis le foyer qui
l’alimente (de même section et type)
· La fourniture et la pose et le raccordement des dispositifs de dérivation

La fourniture et pose du petit appareillage y compris mécanisme enjoliveur et boite d’encastrement


ou dispositif de fixation

Ouvrage payé à l’unité, aux prix suivants:

Page 301 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PRIX N° 277 : Foyer prises supplémentaires 2P + T. 10/16 A normalisée 250 V, série


« Mosaic 45 » ou similaire

PRIX N° 278 : Foyer prises supplémentaires 2P + T. 10/16 A normalisée 250 V, série « Mosaic
45 » avec détrompeur ou similaire

PRIX N° 279 : Foyer prises supplémentaires 2P + T. 10/16 A normalisée 250 V, série


« PLEXO » ou similaire

PRIX N° 280: Boite de sortie de câble Alimentation Sèche-main

Boîte de sortie de câble Alimentation Sèche-mains avec boîte de sortie et liaison de raccordement
en 3 x 2,5 mm² + T.
Ouvrage payé à L’unité, au prix N°.......................................................................................280

PRIX N° 281: Boîte de sortie câble d’alimentation Unité intérieur Chauffe eau

Boîte de sortie de câble Alimentation chauffe eau avec boîte de sortie et liaison de raccordement en
2 x 2.5 mm² + T.
Ouvrage payé à L’unité, au prix N°.......................................................................................281

PRIX N° 282: Boite de sortie de câble Alimentation caméra

Boîte de sortie de câble Alimentation caméra avec boîte de sortie et liaison de raccordement en 3 x
2,5 mm² + T.
Ouvrage payé à L’unité, au prix N°.......................................................................................282

PRIX N° 283: Boite de sortie de câble Alimentation porte automatique

Boîte de sortie de câble Alimentation porte automatique avec boîte de sortie et liaison de
raccordement en 3 x 2,5 mm² + T.
Ouvrage payé à L’unité, au prix N°........................................................................................283

PRIX N°284: Boite de sortie de câble Alimentation diverse

Boîte de sortie de câble Alimentation diverse avec boîte de sortie et liaison de raccordement en 3 x
2,5 mm² + T.
Ouvrage payé à L’unité, au prix N°.......................................................................................284

PRIX N° 285: Prise téléphone

Fourniture pose et raccordement d’une prise téléphonique y compris boitier d’encastrement.


Ouvrage payé à L’unité, au prix N°........................................................................................285

PRIX N° 286: Prise informatique

Fourniture pose et raccordement d’une prise informatique y compris boitier d’encastrement.


Ouvrage payé à L’unité, au prix N°........................................................................................286

Page 302 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

PRIX N° 287: Prise télévision

Fourniture pose et raccordement d’une prise télévision y compris boitier d’encastrement.


Ouvrage payé à L’unité, au prix N°........................................................................................287

PRIX N° 288 : Boite au sol Prises de courant 12 modules

Boite au sol Prises de courant comprenant : 12 modules et le boitier batik et plaque


Ouvrage payé à L’unité, au prix N°........................................................................................288

PRIX N° 289 : Détecteur de mouvement commande éclairage

Fourniture, pose et raccordement de détecteur de mouvement y compris toute sujétions

Ouvrage payé à L’unité, au prix N°........................................................................................289

LUSTRERIE

GENERALITES

Le choix de la lustrerie sera axé principalement sur des luminaires de fabrication locale ou similaire.
D’une manière générale, l’éclairage doit être adapté à l’environnement, le choix du matériel
(Luminaires – Supports et mode de fixation) doit tenir compte des paramètres suivants :
* Niveau d’éclairage direct et indirect par une distribution correcte et bien réfléchie des luminaires
dans le champ visuel.
* Limitation de l’éblouissement.
* Qualité des couleurs des sources lumineuses.
* Equilibre de l’éclairage du jour et de l’éclairage artificiel.
* Uniformité de la distribution apparente des luminaires à la surface des zones de circulation.
L'ensemble de l'appareillage auxiliaire (lampes, ballasts électroniques, condensateurs, amorceurs et
autres) sera de marques d'origines FOSNOVA, DISANIO ou similaire.
Tous les luminaires avec lampes fluorescentes seront compensés.
Les appareils incandescents seront équipés de lampes à économie d’énergie assurant une meilleure
diffusion de la lumière. Tension de service = 220/230 volts. Très longue durée de vie (usage
professionnel).

PERFORMANCES

Compte tenu des performances imposées au chapitre 1 ″Conditions Générales d’Exécution″, il


appartient à l'Entrepreneur de calculer les éclairements dans les locaux en fonction du matériel qu'il
propose et de prendre toutes les mesures nécessaires pour respecter les performances imposées.
Le soumissionnaire mentionnera dans son offre les mesures qu’il juge nécessaires pour respecter les
performances imposées.

IMPLANTATION DES LUMINAIRES

L'implantation des luminaires est donnée d'une façon générale dans les documents graphiques joints
au présent document.

Page 303 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

En ce qui concerne les locaux techniques, et certains locaux spécifiques, l'implantation exacte sera
déterminée en fonction du matériel installé dans ces locaux. Dans ce cas, le nombre d'appareils à
placer est indiqué sur les plans. Il appartient à l'Entrepreneur de faire une proposition
d'implantation compte tenu des équipements installés dans ces locaux.

Ouvrage payé à l’unité aux prix suivants :

PRIX N° 290 : Spot encastré type downlight en LED de marque DISANO type LEX LED
20W 4000°K 1840lm indice de protection IP20 ou similaire

PRIX N° 291 : Spot encastré en LED de marque DISANO type Low Glare 27W 660mA
4000°K 700lm classe 2 IP20, IK04 ou similaire

PRIX N° 292 : Spot encastré type downlight en LED de marque DISANO type MILANO
DLM 3000GENIV 3000lm 4000°K 34W IP20 ou similaire

PRIX N° 293 : Luminaire type étanche de marque DISANO type 927 Echo en LED 44W
4000K 4800lm IP65 ou similaire

PRIX N° 294 : Luminaire type 600/600 de marque DISANO type LED panel 840 31W
4000°K 3700lm ou similaire

PRIX N° 295 : Applique mural de marque DISANO type 1554 Clessidra 5 13W 4000°K
4x300lm IP65 IK07 ou similaire

PRIX N° 296 : Lampadaire de marque DISANO type 15113 Torcia power LED système 49W
4000°K 4000lm IP65 IK08 ou similaire

PRIX N° 297 : Spot encastré au sol maque DISANO type DISANO 1678 Floor POWERLED
ES orientable en acier inox 16W 4000°K 1600lm IP67 IK10 ou similaire

PRIX N° 298 : Applique murale de marque DISANO type 1264 Vega LED 17W 4000°K
2000lm IP65 IK 08 ou similaire

PRIX N° 299 : Projecteur de marque DISANO type 1144 Litio Led 51W 4000°K 5520lm IP65
IK 08 ou similaire

PRIX N° 300 : Paratonnerre

Le système de protection contre la foudre doit être conforme à la norme NF C 17-102 (Protection
des structures et des zones ouvertes contre la foudre par paratonnerre à dispositif d'amorçage.
Afin d'assurer une protection efficace et une performance satisfaisante à long terme, les
paratonnerres et accessoires d'installation utilisés doivent être mécaniquement robustes et offrir une
bonne résistivité à la corrosion.
Tous les matériaux utilisés doivent être conçus spécifiquement pour des installations de protection
contre la foudre.
En fonction des rayons à couvrir par Le système de protection contre la foudre de plusieurs

Page 304 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

récepteurs de foudre installés en terrasse (point le plus élevé de l’édifice) ayant des grands rayons
d’action.
L’entreprise doit la fourniture, pose, raccordement et mise en service d'un paratonnerre à dispositif
d’amorçage (P.D.A) de chez SAINT-ELME, HELITA, INDELEC ou similaire.
Le système sera constitué essentiellement de :

* têtes Pointes captatrice :


La pointe captatrice sera de type paratonnerre à dispositif d'amorçage (P.D.A.). Celui-ci sera équipé
d'électrodes inférieures de récupération de l'énergie électrique ambiante et d'électrodes supérieures,
génératrices d'étincelles. Le dispositif d'amorçage du P.D.A., blindé dans son carénage protecteur en
acier inoxydable, est situé au centre de la pointe captatrice.
La pointe captatrice sera fixée au sommet d'un mât en acier galvanisé ou inoxydable et devra
dépasser la structure à protéger d'au moins 2mètres. La hauteur du mât au-dessus du toit du
bâtiment dépend du niveau de protection et du rayon de protection requis pour le projet.
L’entreprise doit prendre ses dispositions pour assurer la protection de l’ensemble de l’édifice.
Si un mât d'antenne est installé sur le toit du bâtiment, le P.D.A. devra dépasser d'au moins 2 mètres
son sommet. Si ce mât d'antenne est situé à moins de 10mètres du mât du paratonnerre, les deux
mâts doivent être interconnectés entre eux au niveau du toit par un conducteur en cuivre de même
section que le conducteur de descente. Un éclateur de mât d'antenne sera intercalé en série sur ce
conducteur.
Le mât rallonge sera fixé fermement au mur, sur le toit ou sur toute structure dépassant le toit du
bâtiment. Des haubans pourront être utilisés afin d'assurer la stabilité de l'installation. Dans ce cas,
la base de chaque hauban sera reliée au conducteur de descente.
* des compteurs de coups de foudre :
Des compteurs de coups de foudre devront être installé pour permettre de comptabiliser le nombre
de décharges sur le P.D.A.
* Bornes de coupure :
Une borne doit obligatoirement être intercalée sur chaque conducteur de descente pour permettre de
déconnecter celle-ci de sa prise de terre (Norme UTE C 17 100). La borne de coupure 2F de très
faible impédance, de conductibilité parfaite et étudiée pour une pose et un contrôle aisé.
* Pylône support :
En acier galvanisé, tridimensionnel et haubané de hauteur suffisante pour permettre au paratonnerre
de couvrir l'ensemble du bâtiment.
* Conducteurs de descente :
Le dispositif d'amorçage (P.D.A.). doit être équipé d'au moins un conducteur de descente. Si le
bâtiment a une hauteur supérieure à 28 mètres ou si la longueur du cheminement horizontal du
conducteur est supérieure à son cheminement vertical, deux conducteurs de descente seront installés
de façon diamétralement opposée.
Les conducteurs de descente seront en cuivre étamé plat ou rond de section minimale égale à 50
mm2. Il sera fixé à la structure sur la base de 3 attaches au mètre.
Le conducteur de descente sera connecté au P.D.A. à l'aide d'un adaptateur métallique. Il
empruntera le chemin le plus court possible jusqu'à sa prise de terre, en évitant tout coude brusque
ou remontée, offrant ainsi un chemin d'écoulement de faible impédance de la pointe captatrice à la
terre.
Toute masse métallique située à moins d'un mètre du conducteur de descente sera reliée à ce
dernier.
Un joint de contrôle sera installé 2 mètres au-dessus du sol afin de permettre la déconnexion du
conducteur de descente et de sa prise de terre lors des vérifications périodiques de mesure de la
résistivité de terre. Le joint de contrôle sera placé dans un regard de visite au sol si le bâtiment est
recouvert de bardage acier.

Page 305 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

La base du conducteur de descente sera protégée contre les chocs mécaniques et autres dommages à
l'aide d'une gaine de protection en acier galvanisé de 2 mètres de hauteur et 0.50m de profondeur,
fixée sur le bâtiment.
On utilisera un ruban de cuivre étamé de 30x2mm².
Les descentes seront disposées aux angles et aux parties saillantes des bâtiments.
Nous tiendrons compte des éléments suivants :
* Le tracé des descentes doit être le plus direct possible
* Les rayons de courbure ne doivent pas être pas inférieurs à 20cm.
* Eviter la proximité des canalisations électriques & leur croisement.
* Les descentes doivent être distantes d’au moins 1 mètre des éléments conducteurs intérieurs
importants (canalisations de chauffage, électricité, eau, gaz etc…), quand les parois du bâtiment ne
comporte aucun élément métallique continu tel qu’armature du béton, charpente métallique, murs,
rideaux …

* Les conducteurs de descente doivent se trouver à plus de 3 mètres de toute colonne montante
extérieure de gaz, et ne lui sont pas reliés.
* Eviter la proximité des portes et accès des bâtiments.
* Relier électriquement les éléments métalliques importants, situés à moins d’un mètre des
descentes.
* Relier en partie haute et en partie basse aux conducteurs de descente, les éléments métalliques
continus sur la hauteur du bâtiment.
* Joint de contrôle :
Chaque conducteur de descente est muni d’un joint de contrôle ou barrette de coupure, permettant
de mesurer la résistance de la prise de terre. Prévoir un joint de contrôle situé à deux mètres au
dessus du sol.
* Tube de protection :
Chaque conducteur de descente doit être protégé contre les chocs mécaniques éventuels à l’aide
d’un tube de protection, sur une hauteur de 2 mètres à partir du sol en foui sur 0.50m dans le sol.
Généralement, cette protection est intercalée entre le sol et le joint de contrôle.
Ce tube est constitué par un feuillard plat en tôle galvanisée. Il se fixe à l’aide de 3 colliers fournis
avec le tube. Il peut être plié de façon à épouser la structure du bâtiment.
* Fixation des conducteurs de descente :
Le conducteur de descente doit être fixé à raison de 3 fixations au minimum par mètre linéaire.
La fixation sur maçonnerie, béton, brique, se fera par tamponnage et crampons en acier galvanisé et
chevilles en plomb. On peut utiliser le SPIT à condition que le ruban reste accolé à la paroi.
* Prise de terre :
Toutes les descentes doivent être reliées à une prise de terre. Son but est l’écoulement et dispersion
du courant de foudre. La valeur de la résistance de la prise de terre doit être inférieure à 10 ohms.
Pour avoir une bonne capacité d’écoulement, il est recommandé d’utiliser du ruban de cuivre de
large section (30x2mm²) disposé en terre, selon le tracé « patte d’oie ». Dans le cas où ce système
n’est pas possible, on utilisera une prise de terre par piquet.
* Prise de terre en patte d’oie :
La prise de terre est constituée par 3 conducteurs de 3 mètres de longueur, enfouis horizontalement
à 60cm de profondeur.
L’un des brins est relié à une extrémité au joint de contrôle, les 2 autres sont disposés à 45° de part
et d’autre de ce brin central, et lui sont reliés à 45° de part et d’autre de ce brin central, et lui sont
reliés à l’aide d’un raccord spécial type raccord patte d’oie.
* Prise de terre par piquet :
La prise de terre est constituée par 2 piquets verticaux, reliés entre eux et à la descente et distants

Page 306 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

l’un de l’autre d’au moins 2 mètres.


Une distance d’éloignement des fondations de 1 m à 1,50m devra être respectée.
* Prise de terre mixe :
Au cas où la prise de terre en patte d’oie serait jugée insuffisante, en raison de la nature défavorable
du sol, La prise de terre doit être améliorée en reliant chaque extrémité de la patte d’oie à un piquet
de terre.
* Liaisons des prises de terre entre elles :
Les prises de terre seront reliées à la boucle située en fond de fouille.
* Précautions :
* Dans tous les cas d’installation de prise de terre, celle ci doit être dirigée vers l’extérieur du
bâtiment.
* Les prises de terre seront distantes d’au moins 3 mètres de toute canalisation enterrée (électrique,
gaz, fuel, eau).

L’ouvrage tel que décrit ci avant fourni, posé et raccordé en parfait état de fonctionnement réalisé
conformément à la NF C17-100 y compris toutes sujétions de fourniture, de pose, de fixation et de
raccordement.
Ouvrage payé à l’unité, au prix N°……………………………...…………..………..…...300

TRANCHEES ET BUSES :

Tranchée cheminement câbles principaux Normal et N/ secours, exécutée suivant les règles de l’art,
largeur 80cm, profondeur 1m, y compris grillage.
Toutes sujétions de fourniture, pose, payé au mètre linéaire, aux prix suivants :

PRIX N° 301 : Avertisseur


PRIX N° 302 : Buses PVC diam.300

DETECTION INCENDIE
PRIX N°303: Système de sécurité incendie

Le présent lot aura à sa charge la fourniture, pose et installation d’une centrale de détection incendie
pour l’adressage individuel des différents points et d'asservissement dans le bâtiment.
Celle-ci devra pouvoir:

· Contrôler et signaler l'état de veille, d'alarme ou de dérangement des détecteurs automatiques et


déclencheurs manuels.
· Localiser et identifier les alarmes d'une façon précise et claire sur un afficheur alphanumérique.
· Piloter et dialoguer avec les systèmes de mise en sécurité incendie (SMSI) pour :

o Diffusion des alarmes sonore d'évacuation.


o Désenfumage
o Compartimentage
o Asservissements (coupure climatisation, déblocage portes de secours, ...).

Les caractéristiques du tableau de signalisation seront les suivantes :

Page 307 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ü Capacité

Celle-ci sera définie par le nombre de point de détection pour le bâtiment, soit au minimum 8
boucles de détection.
Il appartient aux soumissionnaires de proposer une composition de centrale adressable de la
technologie qu’il représente avec une capacité suffisante pour l’ensemble des points de détection et
d’asservissement à contrôler conformément aux normes et aux plans d'implantation.

La capacité de la centrale sera augmentée d'une réserve de 20 % minimum pour d'éventuelles


extensions.

La centrale doit être extensible par simple adjonction de modules ou de cartes (ou de liaison avec
une autre centrale).

ü Présentation

La centrale de détection adressable sera composée :

· à feuille continu Ecran cathodique ou à cristaux liquide pour l'affichage des événements en
langue française.
· Toutes les signalisations lumineuses.
· Toutes les fonctions manuelles de commandes ou de tests.
· Un clavier de commande et de programmation.
· Une imprimante matricielle avec listings à fil de l’eau ayant, au minimum les caractéristiques
suivantes :

o Type d’imprimante : matrice à impact à 9 pins


o Caractère disponibles : 13 caractères internationaux
o Vitesse d’impression en High Speed Draft : 560 cps (10 cpi)
o Alimentation papier: feuille
o Entraînement papier : entraînement par friction pour feuille à feuille, entraînement automatique
par pousseur pour alimentation continue
o Niveau de bruit maximum : 55 dB(A)

La centrale doit répondre aux critères définis dans la norme NFS 61 9950- NFS 60950 et
l’instruction IT248.
La centrale sera installée en Rack 19" pour intégration dans des baies de 42 U compris dans l’offre
de l’entreprise.

Les baies seront dimensionnées pour recevoir les ensembles des équipements du système de
sécurité incendie (SDI + extensions, SMSI + extensions, Alimentations divers, borniers de
raccordement + extensions...). Les unités de réservations seront obturées par des plastrons 19".
Les baies seront équipées de portes en Plexiglas fermant à clef.
L'ensemble sera alimenté à partir du Tableau Général Basse Tension Secours y compris câbles,
goulotte et toutes sujétions de câblage.

Page 308 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

ü Signalisation

· Alarme feu de dérangement par ligne principale.


· Alarme feu et dérangement général.
· Défaut batterie.
· Défaut secteur.
· Défaut terre.
· Défaut système.
· Défaut circuit d'alarme et dérangement.
· Commandes et signalisations conformes à l’IT. 248.
· Affichage sur écran des événements.
ü Fonctions de commandes et de tests

· Arrêt alarme sonore.


· Arrêt dérangement sonore.
· Test automatique et journalier des lignes principales.
· Commande manuelle de l'alarme générale.
· Essai sources auxiliaires.
· Test des lampes.
· Scrutation permanente de l'ensemble des points.
· Toutes interventions manuelles sont mémorisées avec la date et l’heure et ressort sur
l’historique.
ü Consignation des alarmes

· Mémorisation de la date et de l'heure dans l'historique des derniers événements, y compris les
manipulations manuelles sur le tableau de signalisation avec numérotation chronologique des
informations.
· Visualisation en clair sur l'écran incorporé dès l'apparition d'une alarme et de tous défauts
pouvant nuire au bon fonctionnement de l'installation.
· Visualisation sur l'écran incorporé sur 4 lignes minium de 40 caractères deux événements minium
(alarmes, états...).
· Accès aux commandes avec mots de passe.

ü Spécifications électriques

· Source principale : secteur 230 V, 50HZ.


· Source secondaire : batterie étanche au plomb, autonomie de 12h avec chargeur batterie intégré
au tableau.
· Source auxiliaire : autonomie 1h.
· Bornier de raccordement indépendant.
ü Communication

La centrale doit mettre à disposition :

Page 309 sur 432


TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE L’AEROGARE PASSAGERS DE L’AEROPORT D’ERRACHIDIA

· L'ensemble des contacts, bus et logiques de communications nécessaires au dialogue et


pilotage des différentes cartes du système de mise en sécurité incendie (SMSI) du bâtiment avec
réserves nécessaires de 20 % pour extension futures.
· Le désenfumage et mise en pression des cages d’escaliers
· Le compartimentage des étages incendiés.
· L'alarme d'évacuation des locaux
· Les différents asservissements (non-stop ascenseurs, arrêt climatisation, arrêt
ventilation/extraction, etc.)
· Les détecte