Vous êtes sur la page 1sur 53

Chapitre 4 : Le réseau UMTS

Dr. Mohamed Laaraiedh


larayedh.mohamed@gmail.com

Mohamed Laaraiedh 4GTR 1


Pourquoi ce cours ? ?

Comprendre la logique d'évolution de GSM vers UMTS et au


delà
Comprendre l'architecture UMTS et les rôles des diérents
composants
Comprendre la technique CDMA
Discerner les avantages et les inconvénients de l'UMTS

Mohamed Laaraiedh 4GTR 2


Plan

1 Introduction

2 Architecture de l'UMTS

3 Interface radio de l'UMTS

4 Évolution de l'UMTS

5 Conclusion-bilan sur l'UMTS

Mohamed Laaraiedh 4GTR 3


1 Introduction

2 Architecture de l'UMTS

3 Interface radio de l'UMTS

4 Évolution de l'UMTS

5 Conclusion-bilan sur l'UMTS

Mohamed Laaraiedh 4GTR 4


Les origines de l'UMTS

Des perspectives prometteuses :


Les systèmes de téléphonie cellulaire connaissent depuis
quelques années un développement sans précédent dans le
monde
Les évolutions de la norme GSM vers les services de données
type paquet ouvre le champ à des applications nouvelles
Des systèmes incompatibles :
GSM IS-95 IS-136 PDC
Modulation GMSK BPSK/OQPSK DQPSK OQPSK
Méthode d'accès TDMA/FDMA CDMA TDMA TDMA
Bande de Fré- 900/1800/1900 800/1900 800/1900 800/1400
quence (MHz)
Espacement por- 200khz 1250khz 30khz 25khz
teuses
Utilisation Mondiale Continent Amérique du Japon
américain, nord
Asie

Vers une norme commune :


Forte volonté de la part des opérateurs de dénir une norme
commune

Mohamed Laaraiedh 4GTR 5


Les origines de l'UMTS

1992 : Attribution de la bande de 230 Mhz autours du 2GHz pour la troisième


génération
1987/1995 : Projets Européens Race1 et Race2, premières études européennes
sur la 3G
1995/1999 : Projets Européens Act/Frame axés sur 2 techniques d'accès radio
FMA1 et FMA2 précurseurs du Mode TDD et FDD
1996 : Création au sein de l'ETSI du SMG2 groupe spécialisé sur l'étude de la 3G
Juin 1998 : l'ITU reçoit 10 technologies candidates pour l'IMT2000
Octobre 1998 : 5 technologies sont retenues pour la version terrestre dont le
TDD et le FDD
Décembre 1998 : création du 3GPP pour faire évoluer les normes de la 3G tout
en restant compatible avec le GSM
Mars 1999 : Les premières licences sont attribuées en Finlande
2001/2002 : Ouverture des réseaux de tests dans l'île de Man et Monaco
Octobre 2001 : NTT Docomo ouvre le bal des ouvertures commerciales au
Japon avec la version 99 de l'UMTS
3 Mars 2003 : l'Angleterre et l'Italie font les premières ouvertures de réseaux 3G

Mohamed Laaraiedh 4GTR 6


IMT-2000
IMT-2000 est le sigle choisi par l'UIT pour désigner les 5 technologies d'accès
radio qui sont retenues parmi les dix technologies proposées par les diérents
organismes de standardisation membres de l'UIT.
Techno 3G Nom de l'IMT-2000
UTRA FDD IMT2000 CDMA Direct spread
UTRA TDD IMT2000 CDMA TDD
TD/SCDMA
CDMA 2000 IMT2000 CDMA Multi carrier
UWC 136 IMT2000 CDMA single carrier
DECT IMT2000 FDMA/TDMA

Les organismes de standardisation :


ETSI : organisme de standardisation européen à l'origine du
GSM , GPRS, DECT, et EDGE. Il a eu la volonté de lancer
l'UMTS en le gardant compatible avec le GSM et ses
évolutions.(http ://www.etsi.fr)
3GPP : Organisme de travail sous l'égide de l'ETSI regroupant
aussi ses homologues Américain, Japonais et Chinois et qui a
comme mission de travailler sur les normes de la 3G et ses
futures évolutions (http ://www.3gpp.org)

Mohamed Laaraiedh 4GTR 7


Dénition de l'UMTS

Système cellulaire de 3G faisant partie de l'IMT2000


Les spécications sont faites au sein du 3GPP
Le système d'accès radio est basé sur l'UTRAN (Universal
Terrestrial Radio Access Network).
C÷ur de réseau basé sur celui du GSM Phase 2+ jusqu'à la
Release 4 puis des évolutions plus marquées ont été introduites
notamment en Release 5
L'UTRAN est basée sur la technique CDMA avec 2 variantes
le FDD et le TDD
Les fréquences attribuées :

Mohamed Laaraiedh 4GTR 8


Services UMTS

On dénit 4 classes de services UMTS :


Classe Délai Exemples
A (Conversationnel) << 1s téléphonie, vidéophonie
B (Streaming) < 1s Audio/Vidéo HD
C (Interactif) ∼ 1s Internet, commerce électronique
D (Background) > 10s Fax, Email
Mohamed Laaraiedh 4GTR 9
1 Introduction

2 Architecture de l'UMTS

3 Interface radio de l'UMTS

4 Évolution de l'UMTS

5 Conclusion-bilan sur l'UMTS

Mohamed Laaraiedh 4GTR 10


Architecture du réseau UMTS

Mohamed Laaraiedh 4GTR 11


Architecture du réseau UMTS : la MS

MS= Terminal mobile + USIM


Les terminaux UMTS sont classés en fonction de :
la puissance d'émission
l'interopérabilité avec la 2G
la capacité de débit

Mohamed Laaraiedh 4GTR 12


Architecture du réseau UMTS : l'UTRAN

UTRAN : Universal Terrestrial Radio Access Network


C'est le sous système radio d'un réseau UMTS
Il est composé de deux éléments distincts :
Le n÷ud B (Node B) : qui est l'équivalent de la BTS en GSM.
Le RNC (Radio Network Controller) : possède et contrôle les
ressources radio des Node B auxquels il est connecté

Mohamed Laaraiedh 4GTR 13


Architecture du réseau UMTS : Node B

Il inclut un récepteur CDMA qui convertit les signaux de


l'interface Uu (Interface Air) en ux de données acheminés au
RNC sur l'interface Iub.
Dans l'autre sens, le transmetteur CDMA convertit les ux de
données reçus du RNC pour leur transmission sur l'interface
Air.
Il existe trois types de Node B correspondant aux deux modes
UTRA : Node B UTRA-FDD, Node B UTRA-TDD et Node B
mode dual, ce dernier pouvant utiliser les deux modes
simultanément.

Mohamed Laaraiedh 4GTR 14


Architecture du réseau UMTS : RNC

Le RNC assure les mécanismes de handover et de


macro-diversité
La macro-diversité est la phase pendant laquelle le mobile
maintient plusieurs liens radio avec des cellules diérentes.
Le CDMA utilise la macro-diversité pour obtenir un signal de
meilleure qualité.
Ainsi, un terminal mobile peut être connecté en même temps à
deux ou plusieurs cellules radio pour choisir le signal de
meilleure qualité, et quand il passe d'une cellule à une autre, il
libère la connexion avec l'ancienne cellule sans interrompre la
communication.

Mohamed Laaraiedh 4GTR 15


Architecture du réseau UMTS : RNC

An de gérer la macro-diversité et le handover inter-RNC,


deux rôles ont été introduits : le Serving RNC et le Drift RNC.
Un RNC joue l'un ou l'autre des deux rôles pour une
communication.
Le Serving RNC (S-RNC) gère les connexions radios avec le
mobile et sert de point de rattachement au réseau de base via
l'interface Iu. Il contrôle et exécute le handover.
Le Drift RNC (D-RNC), sur ordre du S-RNC, gère les
ressources radios des Node B qui dépendent de lui. Il eectue
la combinaison des liens lorsque du fait de la macro-diversité
plusieurs liens radios sont établis avec des Node B qui lui sont
attachés. Il route les données utilisateur vers le S-RNC dans
le sens montant et vers les Node B dans le sens descendant.

Mohamed Laaraiedh 4GTR 16


Architecture du réseau UMTS : le Handover

Le hard handover est lorsque le canal de la cellule source est


libéré et le canal dans la cellule cible est engagé. Ainsi, la
connexion à la cellule source est rompue avant (ou au même
moment) l'établissement de la liaison avec la cellule cible.
Cette méthode est appelée break-before-make (rompre avant
de faire). Dans ce cas, il est important de minimiser la durée
d'interruption de la communication.
Le soft handover (macro-diversité) est lorsque le canal de la
cellule source est maintenu pour un laps de temps pendant que
la liaison avec la cellule cible est engagée. Dans ce cas, la
connexion avec la cellule cible est établie avant la rupture du
lien avant la cellule source. Cette méthode est appelée
make-before-break (faire avant de rompre).
Le softer handover est un cas particulier du soft-handover
entre des cellules (secteurs) contrôlées par le même NodeB. Le
softer handover ne nécessite pas l'intervention du RNC.
Mohamed Laaraiedh 4GTR 17
Architecture du réseau UMTS : le réseau c÷ur

Réutilisation du réseau c÷ur GPRS/GSM

Mohamed Laaraiedh 4GTR 18


Architecture du réseau UMTS : le réseau c÷ur
Le réseau c÷ur de l'UMTS est composé de trois parties dont
deux domaines :
Le domaine CS (Circuit Switched) utilisé pour la téléphonie
Le domaine PS (Packet Switched) qui permet la commutation
de paquets.
Les éléments communs aux domaines CS et PS

Mohamed Laaraiedh 4GTR 19


Architecture du réseau UMTS : le réseau c÷ur

Le domaine CS est composé par :


Le MSC en charge d'établir la communication avec
l'équipement usager. Il a pour rôle de commuter les données.
Le GMSC qui est une passerelle entre le réseau UMTS et le
réseau téléphonique commuté PSTN. Si un équipement usager
contacte un autre équipement depuis un réseau extérieur au
réseau UMTS, la communication passe par le GMSC qui
interroge le HLR pour récupérer les informations de l'usager.
Ensuite, il route la communication vers le MSC dont dépend
l'usager destinataire.
Le VLR qui est une base de données, assez similaire à celle du
HLR, attachée à un ou plusieurs MSC. Le VLR garde en
mémoire l'identité temporaire de l'équipement usager dans le
but d'empêcher l'interception de l'identité d'un usager (IMSI).
Le VLR est en charge d'enregistrer les usagers dans une zone
géographique LA.

Mohamed Laaraiedh 4GTR 20


Architecture du réseau UMTS : le réseau c÷ur
Le domaine PS est composé par :
Le SGSN est en charge d'enregistrer les usagers dans une zone
géographique dans une zone de routage RA (Routing Area)
Le GGSN est une passerelle vers les réseaux à commutation de
paquets extérieurs tels que Internet.
Les éléments communs sont :
Le HLR représente une base de données des informations de
l'usager : l'identité de l'équipement usager, le numéro d'appel
de l'usager, les informations relatives aux possibilités de
l'abonnement souscrit par l'usager.
Le AuC est en charge de l'authentication de l'abonné, ainsi
que du chirement de la communication. Si une de ces deux
fonctions n'est pas respectée, la communication est rejetée. Le
Auc se base sur le HLR an de récupérer les informations
relatives à l'usager et pour ainsi créer une clé d'identication.
L'EIR est en charge de la gestion des vols des équipements
usagers. Il est en possession d'une liste des mobiles blacklistés
par un numéro unique propre à chaque équipement usager, le
numéro IMEI.

Mohamed Laaraiedh 4GTR 21


1 Introduction

2 Architecture de l'UMTS

3 Interface radio de l'UMTS

4 Évolution de l'UMTS

5 Conclusion-bilan sur l'UMTS

Mohamed Laaraiedh 4GTR 22


Interface radio de l'UTRAN

L'interface radio UTRAN est organisée en deux plans :


plan usager (transmission de données utilisateur)
plan de contrôle (signalisation)

Mohamed Laaraiedh 4GTR 23


Interface radio de l'UTRAN

Analysez cette gure ?

Mohamed Laaraiedh 4GTR 24


Interface radio de l'UTRAN

L'interface radio de l'UTRAN est structurée en couches dont les protocoles se basent
sur les 3 premières couches du modèle OSI (respectivement la couche physique, la
couche liaison de données et la couche réseau).

Mohamed Laaraiedh 4GTR 25


Interface radio de l'UTRAN
Couche Physique : réalise les fonctions de codage, décodage, modulation, etc
via W-CDMA.
Couche RRC (Radio Resource Control) gère la connexion de signalisation établie
entre le réseau d'accès UTRAN et l'équipement usager, utilisée lors de
l'établissement ou de la libération de la communication.

Mohamed Laaraiedh 4GTR 26


Interface radio de l'UTRAN

La couche liaison de données est composée par :


La sous-couche MAC (Medium Access Control) a pour rôle de
multiplexer les données sur les canaux de transport radio.
La sous-couche RLC (Radio Link Control) permet la abilité
du transport des données entre deux équipements du réseau.
La sous-couche PDCP (Packet Data Convergence Protocol)
permet de compresser les données via des algorithmes de
compression. Cela permet d'exploiter plus ecacement les
ressources radio.
La sous-couche BMC (Broadcast/Multicast Control) est en
charge d'assurer les fonctions de diusion de messages sur
l'interface radio.

Mohamed Laaraiedh 4GTR 27


Interface radio de l'UTRAN : canaux

Trois types de canaux


Canaux physiques : paire de fréquence (Uplink, Downlink),
code canal et code de brouillage
Canaux logiques : correspondent aux diérents types
d'information véhiculés par les protocoles radio (contrôle ou
trac)
Canaux de transport : (n'existent pas en GSM) caractérisent le
format (taille block, codage, taille CRC, ...) de transmission
des données sur la voie radio an de garantir la QoS.

Mohamed Laaraiedh 4GTR 28


Interface radio de l'UTRAN : le WCDMA

WCDMA = Wideband Code Division Multiple Access


Pour les modes d'accès en TDMA ou en FDMA on constate
que le canal est décomposé en sous canaux indépendants,
chaque sous canal étant alloué à un utilisateur. On se retrouve
ainsi dans une approche de transmission assez classique où la
diculté principale consiste à allouer les ressources libres (sous
bandes ou times slots) aux utilisateurs.
Lorsque l'on est confronté à un système de communications
avec de nombreux utilisateurs ayant un trac sporadique
d'envoi de paquets de données, les mécanismes d'allocation de
ressources doivent être dynamiques. De tels mécanismes sont
mis en ÷uvre dans la technique d'accès CDMA.

Mohamed Laaraiedh 4GTR 29


Interface radio de l'UTRAN : le WCDMA

CDMA : étalement du spectre par séquence directe


Pour un bit, transmission d'une séquence de chips de longueur n.
Séquence propre à chaque utilisateur
Tous les utilisateurs transmettent sur la même fréquence
Réception : On multiplie le signal reçu par le code

Mohamed Laaraiedh 4GTR 30


Interface radio de l'UTRAN : le WCDMA

Les codes utilisés par m stations partageant la même bande


fréquentielle doivent être orthogonaux deux à deux.
Deux codes CA et CB sont orthogonaux ssi leur produit
scalaire est nul :
X
CA .CB = (CA,j × CB,j ) = 0
j

Mohamed Laaraiedh 4GTR 31


Exemple

On considère le cas où 3 utilisateurs souhaitent utiliser la


même ressource radio pour transmettre chacun un train binaire
diérent. On suppose que les utilisateurs sont synchronisés.
Supposons enn que ces 3 utilisateurs aient utilisé 3 séquences
d'étalement orthogonales de Hadamard.

Utilisateur bit à trans- séquence d'étale- chips émis durant


mettre ment un temps bit
1 a= ±1

Mohamed Laaraiedh 4GTR 32


Exemple

On considère le cas où 3 utilisateurs souhaitent utiliser la


même ressource radio pour transmettre chacun un train binaire
diérent. On suppose que les utilisateurs sont synchronisés.
Supposons enn que ces 3 utilisateurs aient utilisé 3 séquences
d'étalement orthogonales de Hadamard.

Utilisateur bit à trans- séquence d'étale- chips émis durant


mettre ment un temps bit
1 a= ±1
+1 +1 +1 +1

Mohamed Laaraiedh 4GTR 32


Exemple

On considère le cas où 3 utilisateurs souhaitent utiliser la


même ressource radio pour transmettre chacun un train binaire
diérent. On suppose que les utilisateurs sont synchronisés.
Supposons enn que ces 3 utilisateurs aient utilisé 3 séquences
d'étalement orthogonales de Hadamard.

Utilisateur bit à trans- séquence d'étale- chips émis durant


mettre ment un temps bit
1 a= ±1
+1 +1 +1 +1 +a +a +a +a
2 b= ±1

Mohamed Laaraiedh 4GTR 32


Exemple

On considère le cas où 3 utilisateurs souhaitent utiliser la


même ressource radio pour transmettre chacun un train binaire
diérent. On suppose que les utilisateurs sont synchronisés.
Supposons enn que ces 3 utilisateurs aient utilisé 3 séquences
d'étalement orthogonales de Hadamard.

Utilisateur bit à trans- séquence d'étale- chips émis durant


mettre ment un temps bit
1 a= ±1
+1 +1 +1 +1 +a +a +a +a
2 b= ±1
+1 -1 +1 -1

Mohamed Laaraiedh 4GTR 32


Exemple

On considère le cas où 3 utilisateurs souhaitent utiliser la


même ressource radio pour transmettre chacun un train binaire
diérent. On suppose que les utilisateurs sont synchronisés.
Supposons enn que ces 3 utilisateurs aient utilisé 3 séquences
d'étalement orthogonales de Hadamard.

Utilisateur bit à trans- séquence d'étale- chips émis durant


mettre ment un temps bit
1 a= ±1
+1 +1 +1 +1 +a +a +a +a
2 b= ±1
+1 -1 +1 -1 +b -b +b -b
3 c= ±1

Mohamed Laaraiedh 4GTR 32


Exemple

On considère le cas où 3 utilisateurs souhaitent utiliser la


même ressource radio pour transmettre chacun un train binaire
diérent. On suppose que les utilisateurs sont synchronisés.
Supposons enn que ces 3 utilisateurs aient utilisé 3 séquences
d'étalement orthogonales de Hadamard.

Utilisateur bit à trans- séquence d'étale- chips émis durant


mettre ment un temps bit
1 a= ±1
+1 +1 +1 +1 +a +a +a +a
2 b= ±1
+1 -1 +1 -1 +b -b +b -b
3 c= ±1
+1 +1 -1 -1

Mohamed Laaraiedh 4GTR 32


Exemple

On considère le cas où 3 utilisateurs souhaitent utiliser la


même ressource radio pour transmettre chacun un train binaire
diérent. On suppose que les utilisateurs sont synchronisés.
Supposons enn que ces 3 utilisateurs aient utilisé 3 séquences
d'étalement orthogonales de Hadamard.

Utilisateur bit à trans- séquence d'étale- chips émis durant


mettre ment un temps bit
1 a= ±1
+1 +1 +1 +1 +a +a +a +a
2 b= ±1
+1 -1 +1 -1 +b -b +b -b
3 c= ±1
+1 +1 -1 -1 +c +c -c -c

Mohamed Laaraiedh 4GTR 32


Exemple (suite)

Dans le cas d'une transmission sans bruit !, le signal reçu


pendant un temps bit est de la forme :
r = (a + b + c)(a − b + c)(a + b − c)(a − b − c)

Pour retrouver le bit émis par un utilisateur, il sut de corréler


ce signal reçu par la séquence utilisée par cet utilisateur.
Si l'on prend l'exemple du premier utilisateur, on obtient :
â = 1/4[1.(a+b+c)+1.(a−b+c)+1.(a+b−c)+1.(a−b−c)]

d'où : â = a
Vérier pour b et c ?

Mohamed Laaraiedh 4GTR 33


Exercice

Dans un système CDMA, K=4 utilisateurs synchronisés étalent


leurs données en utilisant les codes Hadamard de longueur 4
suivants :
c1 = [+1, +1, +1, +1]
c2 = [+1, −1, +1, −1]
c3 = [+1, +1, −1, −1]
c4 = [+1, −1, −1, +1]

1 Vériez que les 4 codes sont orthogonaux deux à deux.


2 Le récepteur reçoit la sequence r = [+2, +2, +2, −2].
Déterminer le bit émis par chaque utilisateur.

Mohamed Laaraiedh 4GTR 34


Exercice

On suppose deux stations A et B parfaitement synchronisés. A


utilise le code 010011 pour transmettre un bit 0. B utilise le
code 110101 pour transmettre un bit 1. On code un bit 0 par
-1 et un bit 1 par +1. Supposons aussi que le bruit introduit
par le canal de transmission est (-1, 0, +1, 0, -1, +1).
1 Vériez que les deux codes utilisés par A et B sont
orthogonaux ?
2 Calculez les signaux As et Bs transmis par A et B
respectivement.
3 Calculez le signal S reçu par le récepteur.
4 Quels seront les bits Ar et Br détectés par le récepteur
respectivement pour A et B ? Expliquez ?

Mohamed Laaraiedh 4GTR 35


Interface radio de l'UTRAN : le WCDMA

WCDMA : norme de téléphonie mobile utilisée en UTRA-FDD


Développé par le plus grand opérateur japonnais NTT
DoCoMo
WCDMA utilise une bande passante plus large (5MHz contre
1.25MHz pour le CDMA)
WCDMA n'est pas une simple version large bande de la
technique CDMA : plusieurs aspects et performances sont
diérents
Basée comme CDMA sur l'utilisation des codes orthogonaux

Mohamed Laaraiedh 4GTR 36


Interface radio de l'UTRAN : codes d'Hadamard

Exemple 1 : codes d'Hadamard : basés sur les matrices


d'Hadamard
H1 = [0]
 
0 0
H2 =
0 1
 
H2n−1 H2n−1
H2n =
H2n−1 H2n−1

1 ligne=1 code
Application : H4 , H6 , H8 ?

Mohamed Laaraiedh 4GTR 37


Interface radio de l'UTRAN : codes OVSF

Exemple 2 : codes OVSF Orthogonal variable spreading


factor

Les codes ci et cj sont orthogonaux si ci n'est pas le père de


cj et vice versa
φc4 (0)c2 (1) = (1 1 1 1)(1 − 1 1 − 1)T = 0
Mohamed Laaraiedh 4GTR 38
Codes utilisés dans l'UTRAN

Deux types de codes :


codes de canal OVSF.
codes de brouillage (scrambling codes).

Code d'étalement Code de Brouillage


Famille de OVSF Gold
codes
Utilisation UL : Séparation des canaux de don- UL : Séparation des terminaux.
nées d'un même terminal. DL : Séparation des cel-
DL : Séparation des connexions des lules/secteurs.
diérents utilisateurs d'une même
cellule.

Mohamed Laaraiedh 4GTR 39


1 Introduction

2 Architecture de l'UMTS

3 Interface radio de l'UMTS

4 Évolution de l'UMTS

5 Conclusion-bilan sur l'UMTS

Mohamed Laaraiedh 4GTR 40


Évolution de l'UMTS : HSDPA

Volonté d'augmenter le débit en downlink


Introduction de codage adaptatif et de meilleures techniques
de retransmission au niveau RRC
Introduction d'une nouvelle modulation (16 QAM)
Création d'un nouveau canal de transport (le HS-DSCH)
partagé entre les utilisateurs

Mohamed Laaraiedh 4GTR 41


Évolution de l'UMTS : HSUPA

Amélioration du DCH en voie montante (E-DCH)


Prend toutes les améliorations de l'HSDPA
Utilisation d'un Spreading Factor variable
L'allocation des ressources radio et la couche MAC sont
déplacés du RNC au NodeB
Création d'un nouveau canal Physique (E-DPDCH) et les
canaux de contrôles associés (E-RGCH pour la puissance
E-AGCH pour l'access . . . .)
Création d'une nouvelle entité MAC, MAC-e pour gérer les
nouveaux canaux physiques

Mohamed Laaraiedh 4GTR 42


Évolution de l'UMTS : HSPA+

HSPA regroupe les technologies HSDPA et HSUPA


Utilisation de la 64 QAM
Volonté d'accroître la capacité de transfert et le débit pic
Volonté de diminuer la durée des échanges de signalisation
Volonté de converger vers le tout paquet même pour la parole
(introduction du protocole SIP)
Volonté d'avoir des performances proches du LTE
Utilisation de la technique MIMO pour accroitre la capacité
dans la voie descendante

Mohamed Laaraiedh 4GTR 43


Évolution de l'UMTS : HSPA+

Utilisation de la technique MIMO pour accroitre la capacité


dans la voie descendante
CPC (continuous packet connectivity) : ensemble de
techniques qui permettent de diminuer le trac de signalisation
CPC : Détection des périodes d'inactivité pour arrêter
l'émission ou la réception
CPC : Réduction de la périodicité des mesures de qualités
Volonté d'accélérer le temps de parcours des messages en
regroupant le RNC et le NodeB (OTA : One Tunnel
Architecture)
Réduction des coûts de déploiement en réduisant le nombre
d'éléments
Intégration des femtocells facilités
Prégure l'architecture du LTE
Mohamed Laaraiedh 4GTR 44
Évolution de l'UMTS

UMTS HSxPA HSPA+ LTE


Débit DL max 384 k 14 M 28 M 100 M
(bps)
Débit UL max 128 k 5.7 M 11 M 50 M
(bps)
Release 3GPP Rel 99/4 Rel 5/6 Rel 7 Rel 8
Année 03/04 05/06 HSDPA 08/09 09/10
07/08 HSUPA
Méthode d'ac- WCDMA WCDMA WCDMA OFDMA
cès

Mohamed Laaraiedh 4GTR 45


1 Introduction

2 Architecture de l'UMTS

3 Interface radio de l'UMTS

4 Évolution de l'UMTS

5 Conclusion-bilan sur l'UMTS

Mohamed Laaraiedh 4GTR 46


Bilan sur l'UMTS

Avantages
Débit supérieur à celui du GSM/GPRS. On peut atteindre
théoriquement un débit de 2 Mbps
Réutilisation de l'architecture GSM/GPRS
Meilleure exploitation des ressources radio via un nouveau
système BSS : l'UTRAN
Plusieurs nouveaux services proposés aux utilisateurs

Limites
Débits (réels) limités par rapport aux nouveaux besoins des
utilisateurs et d'applications
Coût élevé de la mise en place de l'infrastructure (même limite
qu'en GSM/GPRS)
Complexité de l'architecture

Mohamed Laaraiedh 4GTR 47