Vous êtes sur la page 1sur 3

LES FRANÇAIS, CHAMPIONS DU MONDE DU «TEMPS DISPONIBLE»

Historiquement et culturellement, les Français ont une appétence pour le temps disponible.
Sur ce critère précis de bien-être, la France surclasse tous les pays développés, selon l'OCDE
(Organisation de Coopération et de Développement Economique). Mais que font les Français de
ce temps libre ?
Certains dénonceront une fainéantise à la française, d'autres y verront le signe d'une
meilleure qualité de vie. Les Français détiennent bel et bien le record du temps disponible pour
leurs loisirs. L'OCDE, qui a publié ses nouvelles données sur son indice du bien-être pour 2015,
l'assure: aucun autre pays développé ne fait mieux que la France en termes de temps «consacré
aux loisirs et aux activités personnelles».
«Historiquement et culturellement, les Français ont une appétence pour le temps
disponible, notamment parce que l'offre disponible de loisirs est très étoffée, notamment l'offre
publique de loisirs», note Christophe Chaptal de Chanteloup, expert en stratégie. En effet, la
France est également championne du monde des dépenses publiques pour la culture et les loisirs,
confirme une étude de Business France
Pour être heureux, il n'y a pas que les loisirs. Ce critère du «temps disponible» n'est qu'une
petite sous-partie de tout ce que l'OCDE prend en compte pour définir son indicateur global du
bien-être. L'organisation internationale compile des données sur 11 indices majeurs, qui vont des
revenus à l'implication dans la vie politique, en passant par la santé, l'éducation, la sécurité
et le logement.

• Comment définit-on le «temps de loisirs»?


L'OCDE ne prend ici en compte que les personnes qui exercent une activité à temps plein.
Donc ces chiffres ne tiennent pas compte des étudiants, des chômeurs ou des femmes au foyer
par exemple. Dans le temps disponible global, il y a le temps de sommeil (les Français font partie
des plus gros dormeurs avec environ 8h30 de sommeil par jour), ou le temps passé pour manger
(là encore, la France est championne avec plus de deux heures par jour) mais aussi le temps
consacré à ce que l'OCDE appelle le «travail domestique» c'est-à-dire les tâches ménagères, ou la
garde de ses enfants. En réalité, «le temps disponible correspond au résidu du temps de travail»,
résume Romina Boarini, responsable de l'Unité Bien-être à la direction des statistiques de
l'OCDE.
En réalité, le temps de «loisirs» réel - celui qui consiste à faire du sport, participer à des
évènements culturels, rendre visite à ses amis, regarder la télé ou écouter la radio - n'est pas le
plus élevé des pays développés. C'est en Norvège et en Finlande que la partie «détente» du temps
disponible est la plus utilisée. Les Allemands sont particulièrement sportifs. Les Hongrois
regardent le plus la télévision et les Irlandais sont ceux qui passent le plus de temps entre amis.
• La France dans la moyenne européenne
Selon une étude du Credoc, la France se classe dans la moyenne des pays européens
s'agissant du temps de «bon loisir»
• Les Français travaillent moins mais sont productifs
Très friands de leur temps libre, les Français sont pour autant productifs. Certes, la France
est l'un des pays où l'on travaille le moins en Europe, mais sur le front de l'efficacité des
salariés,l'Hexagone se classe quatrième mondial en termes de productivité horaire du travail.
C'est Business France qui l'assure dans l'édition 2014 de son rapport sur l'attractivité de la
France.
«Les études montrent que plus le temps de loisirs est important, plus on est productif, donc
mieux on travaille. Certes, cela ne revient pas à dire qu'il faut trop de temps de loisirs: l'Europe
préconise une durée hebdomadaire de travail de 40 heures par semaine en moyenne pour une
bonne efficacité au travail», pointe Romina Boarini.
• Quel budget les Français consacrent-ils aux loisirs?
Selon l'Insee, le pouvoir d'achat par ménage a réellement diminué depuis 2007, même s'il
s'est très légèrement ressaisi en 2014. La forte hausse des dépenses contraintes - et en particulier
des dépenses de logement depuis une vingtaine d'années - pèse lourdement sur les autres
budgets. Notamment celui des loisirs, qui est très dépendant de la conjoncture économique.
Après un repli en 2014, le budget moyen que les Français devraient dédier à leurs loisirs en
2015 devrait augmenter pour s'élever à 662 euros, soit 65 euros de plus que l'an passé (+11%),
selon les résultats d'un baromètre Opinion Way pour Sofinco. Les foyers dont le revenu est
supérieur à 3500 euros par mois (+5,3%), les cadres (+24,4%) et les plus de 60 ans (+12,2%)
consacrent cette année bien plus d'argent à leurs loisirs.

• Que font les Français de leur temps de loisirs?


Selon la dernière étude de TNS-Sofres sur les loisirs des Français, au quotidien, les écrans
concentrent l'attention des Français qui ont un peu de temps: la télévision reste le «loisir»
quotidien préféré des Français, devant l'ordinateur, la radio, puis la tablette.
Au-delà du quotidien, le baromètre Sofinco souligne que le loisir plébiscité en premier lieu
demeure l'usage de l'ordinateur et la navigation sur Internet. 74 % des sondés s'y adonnent. La
télévision réunit quant à elle 60% des interviewés (-2 points par rapport à 2014). Ces loisirs
multimédia devancent la fréquentation des proches (49%), les loisirs culturels (41%) et la
musique (38%). «Soulignons que les loisirs de plein air (37%, +3 points) et la pratique du sport
(30%, +3 points) progressent significativement, de même que le shopping (24%, +4 points)».

1) Les Français pourquoi sont-ils considérés comme les plus friands de leur temps libre ?
2) Comment est-ce que les Français profitent de leur templs libre ?
3) Quels sont les autres péchés des Français à part leur fainéantise ?
4) Les Français restent-ils productifs au travail ?

avoir une appétence pour


compiler qqch (des données)
dédier à
dénoncer
détenir le record
devancer
dormeur
être champion du monde
être friand de qqch
être plébiscité
être très dépendant de
exercer une activité à temps plein
la qualité de vie
le pouvoir d'achat
le résidu
prendre en compte
productif
surclasser
une fainéantise à la française