Vous êtes sur la page 1sur 86

Organisation

des Nations Unies


pour l’éducation,
la science et la culture

Atteindre
les objectifs
escomptés

Guide du suivi
et de l’évaluation
des projets
communautaires
Le suivi et
l’évaluation...
C’est pas un
truc qu’on fait
juste parce
les donateurs
l’exigent...

© Julie Smith
Projet

C’est
un
Action
élément
vital
du
projet

Conception Suivi
& Enseigne-
évaluation
ments

Consultation
Partic
ipation de la recherche
d es p communauté
a
prena rties planification
nt e s
Publié par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture
7, place de Fontenoy, 75352 Paris 07 SP, France

© UNESCO 2010
Tous droits réservés

Les idées et opinions exprimées dans cette publication sont celles des auteurs et ne reflètent
pas nécessairement les vues de l’UNESCO.

Les appellations employées dans cette publication et la présentation des données qui y figurent
n’impliquent de la part de l’UNESCO aucune prise de position quant au statut juridique des pays,
territoires, villes ou zones ou de leurs autorités, ni quant au tracé de leurs frontières ou limites.

Composé et imprimé dans les ateliers de l’UNESCO.

Imprimé en France

ED-2010/WS/34 – cld 2252.10


Table des matières
Remerciements .............................................................................. 4
Avant-propos ................................................................................ 5
Acronymes ................................................................................... 6
Résumé ........................................................................................ 7

Section 1 Introduction .................................................................. 9


Section 2 Guide pratique de l’élaboration et de la planification
du projet et de son évaluation ........................................ 1 7
Section 3 Le modèle logique de programme. De quoi s’agit-il ? ......... 25
Section 4 Comment créer un modèle logique ................................. 39
Section 5 Structurer et définir votre évaluation ................................ 45
Section 6 Techniques et outils de recherche ................................... 53
Section 7 Évaluation participative .................................................. 6 1
Section 8 Analyse et diffusion des données ................................... 65
Section 9 Références, Bibliographie annotée, Annexes ................... 69

3
Remerciements
Ce guide a été élaboré sous la direction de la Division pour la promotion de l’éducation de base de
l’UNESCO.

Ce document s’appuie sur le travail et le soutien d’un grand nombre de personnes et d’organisations
ayant pris part à l’initiative conduite par l’UNESCO, “Une autre manière d’apprendre”. L’équipe
du projet tient en tout premier lieu à remercier Rhiannon Barker pour son aide précieuse dans la
rédaction de ce guide, qui a pour objet d’appuyer les travaux de recherche et d’évaluation menés par
les projets et par l’équipe dans le cadre d’une série de programmes relevant de l’initiative “Une autre
manière d’apprendre”.

L’UNESCO tient à exprimer toute sa gratitude aux ONG partenaires qui ont coopéré au projet en
faisant part à l’Organisation de leurs réactions, des expériences acquises et des enseignements tirés
en vue de l’élaboration de la présente publication. Sans la coopération des partenaires de la société
civile, ce manuel n’aurait pu voir le jour.

L’UNESCO souhaite notamment adresser ses remerciements les plus sincères à : Sophie Jadin
et Mao Kosal (Phare Ponleu Selpak - Cambodge), Shanthi Ranganathan (TT Ranganathan Clinical
Research Foundation - Inde), Dadi Pudumjee, Sanjoy Roy et Javita Narang (Ishara Puppet Theatre
Trust et Salaam Balaak Trust - Inde), Rodney Grant et Sophia Greaves (Pinelands Creative Workshop
- Barbade), Joseph Meharris (The Centre of Hope - Trinité-et-Tobago), Dulce Almonte et Jaime de La
Rosa (Red Dominicana de Personas que Viven con VIH/SIDA (REDOVIH) - République dominicaine),
Susana Fergusson (PROCREAR - Colombie), Heriberto Mejía (FUNDARVI - Colombie), Luís Fernando
Leal (LIGASIDA – Colombie), Raquel Barros (Lua Nova - Brésil), José Carlos de Freitas Spinola, Cido
Martins et Patricia Maura (Reciclazaro - Brésil).

L’UNESCO exprime sa profonde gratitude à Rosalind David pour son soutien et ses commentaires.
L’UNESCO tient à adresser des remerciements tout particuliers à Julie Smith pour ses illustrations
qui, avec humour, témoignent du dévouement et du zèle nécessaires pour connaître les grandes
questions du développement et y faire face.

On notera que les explications relatives au projet sur le modèle logique doivent beaucoup au
“Programme Development et Évaluation”, programme conçu par l’Université du Wisconsin, dont
l’excellent travail est facilement accessible sur Internet (www.uwex.edu/ces/pdande/evaluation/
evallogicmodel.html) (Copyright 1996 Board of Regents of the University of Wisconsin System, d/b/a
Division of Cooperative Extension of the University of Wisconsin-Extension.)

Enfin, l’UNESCO exprime ses sincères remerciements à la Commission européenne et à l’ONUSIDA


pour l’aide financière qu’elles lui ont octroyée et qui ont contribué de manière essentielle à l’élaboration
du présent guide.

“Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher


de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux.”

Marcel Proust

4
Avant-propos
L’intérêt et l’importance que revêtent un suivi et une évaluation de qualité sont désormais reconnus
par un nombre grandissant de parties prenantes -- planificateurs, bailleurs de fonds, responsables
politiques et communautés bénéficiaires des interventions. En indiquant dans quelle mesure les
objectifs escomptés sont atteints, le suivi et l’évaluation permettent de s’assurer que les ressources
sont employées de façon aussi efficace, efficiente et appropriée que possible. Ce guide du suivi et de
l’évaluation vise à renforcer la confiance et les compétences de ceux qui n’auraient qu’une expérience
limitée afin de leur donner la possibilité d’aborder l’ensemble du cycle du projet, de la planification
aux activités de suivi et d’évaluation qui s’y rattachent. En l’occurrence, le guide :

• Montre à quel point il est important de procéder à l’évaluation des besoins et de veiller à ce que
les buts et la vision du projet soient clairement reliés aux besoins tels qu’ils ont été définis.

• Présente diverses méthodes de suivi et d’évaluation des projets -- au cours de la mise en œuvre
(évaluation de processus) ou à l’achèvement du projet (évaluation de résultat ou d’impact).

• Explique l’intérêt d’une planification des projets fondée sur un modèle ou un cadre clairement
structurés, comme l’illustre l’exemple du modèle logique de programme.

• Examine les mesures à prendre pour s’assurer que les enseignements tirés du suivi et de
l’évaluation enrichissent la conception du projet en cours et la planification future.

• Examine les mesures à prendre pour s’assurer que les parties prenantes participent activement
aux phases de conception, de planification et de recherche du projet.

Cette publication est l’aboutissement du travail de soutien apporté à différents projets de renforcement
des compétences professionnelles et entrepreneuriales mis en œuvre dans un contexte d’éducation
non formelle en Afrique, en Asie du Sud, dans les Caraïbes et en Amérique latine. Au cœur de tous les
projets réalisés dans le cadre de ce programme figurent les méthodes créatives et novatrices utilisées
pour communiquer de manière significative, impliquer les personnes concernées et encourager
la participation. Les projets privilégient tous le renforcement des capacités, l’autonomisation et la
création de possibilités d’apprentissage. La conception de ces projets par l’UNESCO prend appui
sur les quatre piliers de l’éducation présentés en 1996 par le Groupe de travail de l’Organisation sur
l’Éducation pour le XXIe siècle : apprendre à connaître, à être, à faire et à vivre ensemble. Le Cadre
d’action de Dakar (2000), expression de l’engagement collectif de la communauté internationale
en faveur de l’Éducation pour tous (EPT), nous rappelle également que l’éducation doit s’attacher à
exploiter les talents et le potentiel de chaque personne.

Les projets sont tous mis en œuvre dans des régions caractérisées par une grande pauvreté financière
et par des infrastructures insuffisante. Dans ces régions, les communautés et les personnes peinent
à échapper à la spirale de pauvreté et d’exclusion sociale. Cependant, ces projets se caractérisent
tous par leur capacité d’innovation, par une motivation sans faille et par le courage d’aller de l’avant
en s’efforçant toujours de réfléchir à leurs expériences et d’en tirer des enseignements. Nous
espérons sincèrement que l’aide apportée par ce guide, ainsi que les techniques qu’il propose,
permettront de formaliser et d’enraciner durablement le processus de suivi et d’évaluation. Les
projets communautaires pourront ainsi afficher leurs succès tout en améliorant l’efficacité de leurs
interventions.

UNESCO
Division de l’éducation de base

5
Acronymes
EPT Éducation pour tous

IDS Institute of Development Studies

OMS Organisation mondiale de la santé

ONG Organisation non gouvernementale

ONUSIDA Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA

SIDA Syndrome d’immunodéficience acquise

SMART Spécifique, Mesurable, Atteignable, Pertinent, Assorti d’un délai

UE Union européenne

UNESCO Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture

VIH Virus de l’immunodéficience humaine

6
Résumé
Conçu comme une ressource documentaire “en cours d’élaboration”, ce guide peut être utilisé à
l’appui du suivi et de l’évaluation des projets de développement communautaires. Nous espérons
qu’il permettra au personnel du projet de se rendre compte que lorsque la planification, le suivi et
l’évaluation sont réalisés de façon minutieuse, le produit final gagne en qualité et en pertinence.
Bien que ce guide ait été élaboré à partir de l’expérience acquise et des enseignements tirés d’un
programme spécifique constitué de projets portant sur les moyens de subsistance durables et sur
divers aspects de l’éducation à la santé, il conserve une portée générale et reste ainsi applicable à un
large éventail d’initiatives communautaires. Principaux objectifs du guide :

• Répertorier les éléments clés d’une recherche de qualité qui pourront être utilisés par le
personnel du projet pour conduire lui-même les évaluations internes.

• Présenter des modèles, cadres et concepts théoriques recommandés pouvant être utilisés
dans les projets afin de planifier et de réaliser les travaux de recherche.

• Fournir des conseils pratiques sur l’utilisation du modèle logique de programme et réfléchir
aux moyens d’adapter et d’appliquer ce modèle aux projets.

• Recenser les principaux outils et méthodes de recherche en accordant une importance


particulière aux méthodes de recherche qualitatives.

• Promouvoir l’utilisation des techniques de recherche participatives.

Être surpris, s’émerveiller, c’est commencer à comprendre.”

José Ortega y Gasset

7
1

Section 1 Introduction

1.1 Historique 10
1.2 Comment utiliser ce guide ? 10
1.3 A qui s’adresse ce guide ? 10

Replacer la recherche dans son contexte 10


1.4 Pourquoi le suivi et l’évaluation sont-ils nécessaires ? 10
1.5 Quelles sont les principales difficultés que pose
l’évaluation des initiatives communautaires ? 11
1.6 Techniques participatives 13
1.7 A quels objectifs l’évaluation peut-elle prétendre ? 14
1.8 Pourquoi les cadres et les modèles sont-ils utiles ? 14
1.9 A quoi reconnaît-on une évaluation réussie ? 14

9
”Comprendre, c’est comme regarder dans un objectif grand angle qui vous permet
de voir la forêt toute entière et pas simplement la branche de l’arbre
sur laquelle vous avez posé le pied.”

Doc Childre

préliminaires appelées à être complétées et


1.1 Historique renforcées. Chaque section est organisée de
façon à pouvoir être imprimée ou photocopiée
L’élaboration du présent guide résulte de et diffusée largement, selon les besoins.
l’évaluation de divers projets de renforcement
des compétences professionnelles et
entrepreneuriales menés dans le contexte
de l’éducation non formelle et soutenus par
l’UNESCO.1 Cette évaluation a fait ressortir 1.3 A qui s’adresse ce
un élément capital: lorsque le personnel du
projet prend conscience qu’il a tout avantage
guide ?
à conduire lui-même ses propres recherches Ce guide s’adresse avant tout aux personnes
et qu’il est encouragé à mettre en place un qui élaborent ou planifient des projets de
“cadre” de recherche, conçu dès la phase développement communautaires, ou qui
initiale du projet et appliqué pendant toute y collaborent. Les projets soutenus par
la durée de vie du projet, il en résulte des l’UNESCO, raison d’être de la présente
effets très positifs pour le projet. L’examen publication, ont pour objet d’améliorer la
des éléments relatifs à la recherche dans qualité de vie des populations marginalisées
l’ensemble des projets considérés fait ressortir par l’éducation, la réduction de la pauvreté et
que la recherche doit faire partie intégrante de l’accès à des moyens de subsistance durables.
la conception du projet et que, dans la plupart Les leçons tirées de ce travail sont applicables
des projets, il est nécessaire de fournir une à un large éventail de projets et de contextes.
formation et de renforcer les compétences en
matière d’élaboration des protocoles et des
techniques de recherche.

L’utilisation de cadres (comme le modèle Replacer la recherche


logique de programme) guide la planification
du projet étape par étape. Cela permet non dans son contexte
seulement de se faire une idée plus claire des
activités du projet ainsi que des réflexions et
des hypothèses sur lesquelles il s’appuie, mais
1.4 Pourquoi le suivi
aussi de faciliter et de favoriser le processus et l’évaluation sont-ils
d’évaluation. nécessaires ?
Commençons tout d’abord par définir les
termes “suivi” et “évaluation”: pour les
1.2 Comment utiliser besoins du présent guide, le suivi désigne la
ce guide collecte et l’analyse continues des données,
qui permettent ensuite de déterminer si
Ce guide n’est pas conçu comme un manuel la réalisation des résultats prévus est en
définitif du suivi et de l’évaluation, il s’agit bonne voie. Le suivi est un élément essentiel
plutôt d’un point de départ, d’informations de l’évaluation, et les données recueillies
alimentent le processus plus général de
l’évaluation. L’évaluation renvoie ainsi à
1 Voir “Une autre manière d’apprendre. Etudes de cas” la collecte systématique d’informations
où sont résumés les 17 projets qui constituent le réalisée pendant ou après un projet afin d’en
programme, accessible à l’adresse suivante: http:// apprécier l’efficacité par rapport aux résultats
unesdoc.unesco.org/images/0015/001518/151825e.
escomptés et de guider les décisions liées aux
pdf (Egalement disponible en espagnol) (consulté en
octobre 2010). interventions futures.

10
Le suivi et l’évaluation contribuent à déterminer
1.5 Quelles sont les
1
si un programme a atteint les résultats prévus,
ce qui nous permet de rendre compte de
l’argent que nous dépensons et d’utiliser nos
principales difficultés
ressources le plus efficacement possible. que pose l’évaluation des
En général, les évaluations sont exigées par
les bailleurs de fonds, désireux de s’assurer
projets communautaires?
du bon usage des ressources. Mais l’enjeu,
aujourd’hui, consiste à faire en sorte que le Pas facile d’évaluer les initiatives
personnel du projet et la population bénéficiaire communautaires ! Il n’existe pas de technique
reconnaissent l’intérêt du suivi et de l’évaluation simple et concluante qu’il suffirait de lire
continus et qu’ils s’en servent pour améliorer dans un manuel et d’appliquer à chaque site
l’efficacité et la qualité de leurs programmes. du projet. Le personnel du projet doit faire

Le suivi doit s’effectuer sur une base continue


pour s’assurer que les buts et les objectifs “ Quand nous essayons d’isoler un phénomène
du projet sont en bonne voie d’être réalisés
et réajuster les programmes à partir des
dans la nature, nous le trouvons inextricablement
enseignements tirés au moment considéré. lié à tous les autres phénomènes de l’univers. “
Les évaluations internes sont importantes non
seulement pour mesurer l’efficacité, l’efficience
et l’état d’avancement du projet, mais aussi
John Muir
pour renforcer le sentiment d’appropriation du
projet chez le personnel du projet comme dans
le groupe bénéficiaire. L’évaluation externe, preuve d’esprit novateur et de bon sens tout
quoique onéreuse, et donc généralement en s’appuyant sur la connaissance qu’il a de
inabordable pour les projets communautaires la population cible, de l’environnement et du
de petite taille, offre néanmoins une possibilité contexte politique et culturel afin de poser les
d’analyse indépendante, ce qui peut parfois être bonnes questions de la bonne façon.
approprié.
Les initiatives communautaires se composent
généralement d’une multitude d’interventions
“Il arrive parfois aux hommes de tomber sur complexes, mises en œuvre à des niveaux très
divers et souvent destinées à produire des
la vérité mais pour la plupart, ils se redressent résultats différents. Elles font le plus souvent
et passent bien vite leur chemin, comme si de appel à un large éventail de stratégies axées
rien n’était.” à la fois sur l’individu et sur la communauté.
Les projets considérés témoignent d’une
grande diversité, qu’il s’agisse d’initiatives
Winston Churchill visant à modifier le comportement individuel

s
gue
dro Nouveau dans
aux les salles:
s non
Dite L’Amour
sans
Mais comment pouvez-vous être sûr drogue
que ce sont vos tableaux à feuillets
mobiles qui ont fait baisser la
consommation de drogues ?
Ne
pa pren
dro s de ez
DROGAS gue
s

A
XTR
E n
iO
PRIS uR
PO ueS
G
DRO

11
au moyen de l’éducation et de l’autonomisation le contexte, les opinions philosophiques de
ou de projets de plus vaste envergure l’évaluateur et les traits caractéristiques
portant sur l’équité, la justice sociale et les des autres participants du programme. Les
interventions intersectorielles. Les cadres évaluateurs peuvent s’appuyer sur des points
et les modèles théoriques ont pour objet de vue très variés pour donner une profondeur
d’apporter une rigueur accrue aux modes de et une qualité accrues à l’évaluation. Lorsqu’il
collecte et d’interprétation des différentes est possible d’apporter des réponses plus
variables. Dans le même temps, les réflexions simples aux questions posées, les méthodes
menées sur le thème de l’évaluation tiennent complexes et coûteuses peuvent occasionner
compte désormais de la multiplicité des une perte de ressources. Face à des outils
interactions qui se produisent dans la plupart trop complexes qu’ils ne maîtrisent pas,
des contextes communautaires et contestent
les rapports de cause à effet, plus simplistes
et plus linéaires. Étant donné la complexité “La simplicité est la sophistication suprême.”
qui caractérise la plupart des interventions,
les questions qu’il convient de poser pour
en déterminer l’efficacité doivent être
Leonardo da Vinci
correctement formulées et expérimentées.
Il faut bien se rendre compte, et c’est là les évaluateurs ne peuvent pas produire de
un élément capital, que les résultats ne résultats utiles et pertinents.
correspondent pas toujours aux prévisions,
et qu’ils peuvent être soit bénéfiques soit On s’accorde aujourd’hui à reconnaître que
préjudiciables à la communauté. Les les approches quantitatives et qualitatives
personnes chargées du suivi et de l’évaluation jouent un rôle précieux dans l’évaluation
du projet doivent faire preuve de courage et des programmes. L’évaluation “pluraliste” –
de force de conviction pour faire ressortir à la recourant à plusieurs méthodes d’évaluation
fois les effets positifs et les effets négatifs du quantitatives et qualitatives – est souvent
projet. considérée comme la stratégie la plus
appropriée pour répondre à des questions
Il existe une grande diversité de techniques et complexes sur ce qui peut être considéré
de méthodes pour évaluer les programmes. comme constituant une réussite ou un bon
C’est d’ailleurs cette diversité qui fait de résultat (Beattie, 1995).
l’évaluation un outil aussi performant. Les
méthodes varient selon les intérêts en jeu,

S’agissant du suivi et de l’évaluation des projets de promotion de la santé, dans un document


récent, un Groupe de travail européen de l’OMS formule les recommandations suivantes à
l’adresse des responsables politiques:
– Encourager l’adoption de méthodes d’évaluation participatives qui offrent de réelles possibilités
de participation.
– Exiger qu’au moins 10% du total des ressources financières des projets de promotion de la
santé soient alloués à l’évaluation.
– Veiller à ce que l’évaluation de tous les projets de promotion de la santé s’appuie sur des
éléments d’information relatifs à la fois aux processus et aux résultats.
– Soutenir l’application de méthodes variées à l’évaluation des projets de promotion de la santé.
– Soutenir de nouvelles recherches en vue de l’élaboration de méthodes d’évaluation pertinentes
des projets de promotion de la santé.
– Soutenir la mise en place d’une infrastructure de formation et d’éducation afin de renforcer les
compétences en matière d’évaluation des projets de promotion de la santé.
– Créer et renforcer les possibilités de partage de l’information en ce qui concerne les méthodes
d’évaluation utilisées dans le domaine de la promotion de la santé au moyen de conférences,
d’ateliers, de réseaux, etc.
OMS (2006) Évaluation in health promotion. Principles and perspectives Edité par Rootman, I. ;
Goodstadt, M Hyndman, B ; McQueen ; Potvin, L ; Springett, J. & Ziglio, E. Bureau régional pour
l’Europe de l’OMS.

12
Dans la plupart des cas, l’évaluation de projets “bénéficient” du projet devraient participer
1
communautaires aura avantage à recourir activement au suivi du projet (suivi participatif)
à des techniques de recherche variées afin et à l’évaluation de l’impact du projet
d’évaluer un projet à des stades divers. Les (évaluation participative). Les personnes
différents stades du projet: associées au projet peuvent prendre part
de façon régulière à l’évaluation de facteurs
• Définition des buts, des objectifs et des tels que le changement des comportements
procédures du programme – en particulier et l’autonomisation au sein de leurs
l’évaluation initiale des besoins (évaluation communautés. Moyennant une facilitation
formative) appropriée, les participants définiront
• Processus de mise en œuvre du programme eux-mêmes les critères qui permettront
(évaluation de processus) d’évaluer les changements survenus. Avec
• Mesure des résultats et de l’impact l’aide du personnel du projet, ils pourront
(évaluation de résultat, ou récapitulative) définir des “critères de référence”, puis, à
intervalle régulier, déterminer quels sont les
changements imputables au projet.

La méthode du suivi et de l’évaluation


1.6 Techniques participatifs consiste à impliquer la population
participatives locale, les agences de développement et
les responsables politiques qui, ensemble,
De façon générale, les projets communau- décident de la manière de mesurer les
taires à petite échelle disposent de budgets progrès accomplis et de la suite à donner aux
de fonctionnement restreints et les capacités résultats (IDS, 1998). Cette méthode connaît
du personnel, en termes de temps de travail un engouement croissant, non seulement
et de compétences, sont limitées. Dans un parce qu’elle présente un très bon rapport
tel contexte, la recherche quantitative, basée coût-efficacité, dans la mesure où elle fait
sur des questionnaires et sur la collecte de appel aux compétences et aux ressources
données à grande échelle, n’est généralement locales, mais aussi parce qu’elle oblige les
pas appropriée. L’autre modèle de recherche parties prenantes à analyser leurs propres
consiste à impliquer les bénéficiaires en hypothèses sur ce qui constitue un progrès, en
tant qu’acteurs sociaux de leur propre surmontant les différends et les contradictions
développement. En d’autres termes, ceux qui qui peuvent se manifester. Les données et
les analyses ainsi obtenues sont considérées
comme étant en meilleure adéquation avec
GROUPES DE DISCUSSION
SONDAGE

TRÈS
SATISFAITS  100%

MÊME PAS
UN BRIN
MÉCONTENTS  0%

Mon évaluation
de votre projet
révèle que...”

Hum...” s’interrogeait Jan. “Je croyais que ce projet était dans


une mauvaise passe. Ils font ça pour être polis ?

13
à un cadre structuré. Les cadres sont pour
les opinions et les aspirations des personnes l’essentiel des outils de planification pouvant
directement concernées. contribuer à donner forme aux concepts et aux
“Le suivi et l’évaluation participatifs ne structures qui sous-tendent la planification et
consistent pas simplement à plaquer des l’évaluation du projet. Ils permettent de définir
techniques participatives sur une procédure et de clarifier les théories, les hypothèses
de suivi et d’évaluation classique. Il s’agit et les actions relatives au projet – ce qui
d’engager une nouvelle réflexion pour savoir contribue à rendre le processus d’évaluation
qui lance et met en œuvre le processus, qui plus efficace, plus transparent et plus simple.
bénéficie des résultats obtenus et qui en tire
des enseignements” (IDS, 1998, p. 2).

On trouvera dans la section 7 des exemples de


techniques participatives. 1.9 A quoi reconnaît-
on une évaluation
réussie ?
1.7 A quels objectifs Les évaluations réussies se caractérisent par
les éléments suivants:
l’évaluation peut-elle
• Les objectifs, les buts et le calendrier du
prétendre ? programme sont clairement définis (section 3).
Objectifs de l’évaluation d’un projet • Les “bénéficiaires” du projet participent
communautaire : à la planification, au suivi et à l’évaluation du
projet (section 7).
• Choisir les procédés qui permettront • Les parties prenantes et les partenaires
d’obtenir les informations nécessaires en partagent une conception commune des
utilisant des méthodes variées objectifs du projet, ils se les approprient et
• Favoriser l’élaboration d’indicateurs, de déterminent ensemble comment les atteindre
jalons et d’initiatives précis (section 3.2).
• Collecter et analyser les données relatives • Des collectes et des analyses de données
aux objectifs et aux résultats escomptés réalistes et conviviales. Plus les outils et les
pendant toute la durée du cycle du projet méthodes employés seront complexes, plus ils
• Repérer ce qui n’a pas marché si, en risquent d’aboutir à un échec (sections 5 et 6).
partie ou en totalité, les objectifs n’ont pas été • Les outils et instruments de collecte
atteints des données sont cohérents avec les autres
• Procéder aux ajustements nécessaires systèmes en place (section 6.8).
à partir de l’expérience acquise et des • Des ressources financières et humaines
enseignements tirés suffisantes pour mener à bien le suivi et
• Fournir un retour d’information à tous l’évaluation nécessaires. Lorsque les capacités
les participants au programme et aux techniques sont insuffisantes, le programme
communautés locales comprendra un volet formation et assistance
• Porter les résultats et les enseignements technique dès la phase de conception
tirés à la connaissance des bailleurs de fonds (section 6).
et des prestataires de services • Pertinence et transparence. Le suivi
• Utiliser les résultats finaux pour guider des programmes doit s’effectuer dans la
la planification et la mise en œuvre des transparence et les données doivent répondre
interventions qui seront réalisées à l’avenir aux besoins des communautés locales afin
dans les communautés cibles. qu’elles puissent se les approprier (sections
4-7).
• Des boucles de rétroaction appropriées
afin que les résultats soient pris en
considération dans les processus de
1.8 Pourquoi les planification et les projets entrepris à l’avenir
cadres et les modèles (section 6).
• Le suivi et l’évaluation doivent être adaptés
sont-ils utiles ? au contexte culturel et conformes aux normes
éthiques définies au niveau local et national
Il peut s’avérer utile de planifier un
(section 6).
programme en recourant à un modèle ou

14
Notes :
......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

15
......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

16
2
Spratique
ection 2 Guide
de l’élaboration
et de la planification
du projet et de son
évaluation
2.1 Le cycle de planification du projet 18
2.2 Rédiger une proposition de projet et obtenir
des financements 18
2.3 L’évaluation des besoins 19
2.4 Élaborer un cadre de recherche 20

17
2.1 Le cycle 2.2 Rédiger
de planification une proposition de
du projet projet et obtenir
On aura avantage à considérer les différentes des financements
étapes d’un projet comme formant un cycle,
chacune de ces étapes ayant un impact et une Une fois définis les principaux buts et
incidence sur les suivantes, comme l’illustre la objectifs, la première étape d’un projet
figure ci-dessous. consiste à rédiger une proposition en vue
d’obtenir des financements. Le présent guide
Le cycle du projet n’a pas vocation à fournir une liste exhaustive
des sources de financement. Toutefois, la
Dans toute réflexion préalable au suivi première chose à faire est de naviguer sur
et à l’évaluation d’un projet, il faut Internet et de consulter les sites Web des
impérativement s’engager à réintégrer les agences, tout en s’informant auprès des
résultats dans le cycle du projet et à exploiter principaux acteurs dans les collectivités
les enseignements tirés pour concevoir, locales, les associations communautaires et
adapter et améliorer les activités du projet les organismes nationaux et internationaux.
à l’avenir. Les retours d’information et les Dans certains cas, il peut être nécessaire
enseignements tirés doivent être une pratique d’obtenir des subventions pour financer
constante pendant toute la durée du projet. l’évaluation des besoins, avant de rechercher
des financements plus importants en vue de
l’action à mener.

Évaluation
des besoins

Retour
d’information
Évaluation et enseignements Planification
du projet tirés pour une plus du projet
grande efficacité
du projet

Mise en œuvre
et suivi du projet

18
2.3 L’évaluation mobilisée et s’il est possible d’adopter une
approche du développement communautaire,
des besoins à condition qu’elle soit pertinente. Ce faisant,
il importe d’évaluer les points forts de la
En général, si elle n’a pas déjà été effectuée, communauté. Si la communauté est unie

2
l’évaluation des besoins sert à examiner les et manifeste un degré élevé d’intégration et
buts et les objectifs du programme ainsi que les d’implication, on aura avantage à exploiter les
méthodes de travail envisagées avant la mise réseaux existants.
en œuvre du projet. Lors de la planification • Vérifier comment les matériels de
de l’évaluation des besoins, on fera en sorte promotion, les messages ou tout autre
d’associer divers partenaires et groupes intervention sont perçus et interprétés et s’ils
d’intérêt de la communauté. On veillera, dans la suscitent l’adhésion.
mesure du possible, à ce que les opinions des • Vérifier la pertinence des méthodes et des
membres de la communauté les plus prompts procédures de mise en œuvre.
à se faire entendre ou les plus puissants ne
dominent pas les débats. L’évaluation des A ce stade, la priorité est de réaliser un
besoins est également l’occasion, en amont du état des lieux qui servira de référence pour
projet, d’impliquer la communauté locale via un mesurer les changements. Exemples de
processus consultatif. méthodes qualitatives de collecte de données
sur la communauté:
L’évaluation des besoins aura pour objet de :
• Entretiens approfondis avec les
• Définir les buts et les objectifs du informateurs clés de la communauté cible,
programme de façon plus claire. en veillant à identifier les chefs des groupes
• Faire en sorte que le programme traite d’intérêt ou des factions rivales et à les
des problèmes et des priorités définis par la impliquer. Les entretiens peuvent prendre
communauté elle-même. la forme de vidéos de situation, que les
• Vérifier en amont du projet que les bénéficiaires auront plaisir à réaliser et dans
problèmes jugés importants par les lesquelles ils pourront s’impliquer.
observateurs extérieurs reflètent les priorités • Discussions de groupes ciblées avec des
de la communauté. professionnels travaillant dans la communauté
• Déterminer quels sont, parmi les et auprès de la population locale. Pourront
problèmes recensés par un groupe participer les membres d’associations ou de
appartenant à la communauté, ceux qui clubs locaux, les représentants d’institutions
traduisent des préoccupations plus générales. (écoles), de centres communautaires ou
• Recueillir des informations sur les d’associations féminines mais aussi les
principales parties prenantes au sein de la fermiers réunis au moment du marché, etc.
communauté. • Inviter les membres du public à
• Indiquer dans quelle mesure la participer par le biais des médias ou encore
communauté concernée peut être en organisant un forum des citoyens ou un

Si on ne sait pas d’où on On ne peut pas savoir


quelle distance on a
part... parcouru...

19
débat public sur les buts et les objectifs du i. Définir les résultats
programme.
• Observation des participants lors des A partir des buts et des objectifs du projet,
manifestations locales, dans les groupes de la on définira les résultats à brève et longue
communauté locale, en parlant librement avec échéance. Il convient pour cela de faire
les gens et en notant ses observations. preuve de réalisme. Lors de la recherche de
• Collecte systématique des opinions d’un financements, on peut être tenté de fixer des
large échantillon de personnes à l’aide de objectifs par trop ambitieux – on risque alors
questionnaires semi-structurés à questions par la suite d’avoir une impression d’échec,
ouvertes, qui permettront aux répondants de tout en passant à côté de résultats positifs et
s’exprimer librement. bénéfiques, et cela parce qu’on aura défini des
buts inadaptés (voir section 5.6).
Voir aussi la Section 7.
ii. Indicateurs
Pour chacun de ces résultats, définir des
indicateurs appropriés qui montreront si les
2.4 Élaborer un cadre résultats ont été atteints (voir section 5.6).
de recherche iii. Méthodes d’évaluation ?
Ce guide pratique préconise de planifier et
de commencer le suivi et l’évaluation dès la Définir les stratégies appropriées afin que le
phase initiale du projet.2 projet soit constamment évalué et analysé
(voir sections 5 et 6).
L’utilisation du cadre de modèle logique (décrit
en section 3) est encouragée afin de faciliter iv. Qui mènera les
la planification et la mise en œuvre des étapes recherches ?
suivantes. Principales étapes:

Décider qui mènera les recherches – il peut


2 On trouvera en annexe 2 un échantillon plus complet
être judicieux de confier les différentes
de techniques d’évaluation.

Son spectacle de
Pourquoi marionnettes n’a eu
elle pleure, aucun impact sur les
Maria ? violences conjugales
dans le village

20
parties de la recherche à plusieurs groupes vii. Hiérarchiser les priorités
de personnes: le personnel du projet sera par
exemple responsable d’une partie du travail, Hiérarchisez les priorités en faisant preuve
les membres de la communauté d’une autre de réalisme. Veillez à ce que chacune de vos
partie. Réfléchir aux moyens d’associer la actions présente un intérêt et qu’elle soit

2
communauté à l’analyse. assortie d’un objectif, assurez-vous que le
personnel du projet comprenne bien le motif
v. Outils de recherche de la recherche.

Définir des outils de recherche appropriés


afin de réunir les données nécessaires (voir
section 6).

vi. Liste de vérification


de l’évaluation

Parcourez la liste de vérification de l’évaluation


que vous trouverez à la fin de la présente
section en vous assurant que chaque point a
été pris en considération.

Désolée, je suis en retard, ma vieille mère est tombée malade,


impossible de trouver un avion, ici les routes étaient bloquées
par l’inondation et, pour tout arranger, j’ai un pneu à plat.
Bon, pouvez-vous m’expliquer pourquoi vous n’avez pas
atteint tous les résultats fixés lors de la conception
du projet ?

Donateur

Doador

Donateur

21
Résumé: Liste de vérification des bonnes pratiques
de l’évaluation
Pourquoi se donner tant de peine ?
− Quel est le but de l’évaluation ?

− A qui sert-elle ?

− Telle qu’elle est conçue, l’évaluation corrobore-t-elle l’action menée sur le terrain ?

− Les recherches génèrent-elles de nouvelles connaissances ?

− L’évaluation est-elle utilisée comme un outil d’autonomisation des personnes et des


communautés concernées ?

Êtes-vous réalistes ?
− Disposez-vous de ressources suffisantes pour réaliser l’évaluation ?

− Les évaluateurs ont-ils été dûment formés aux techniques qu’on leur demande d’utiliser ?
(Ce point revêt une importance particulière dans le cas des évaluations internes, lorsqu’une
grande partie de l’évaluation est confiée au personnel du projet.)

− Les partenaires sont-ils d’accord pour consacrer à l’évaluation des ressources


proportionnelles à la taille du projet, soit environ 10% du budget total du projet ?

− Les partenaires sont-ils tous du même avis sur les objectifs de l’évaluation ?

− Quelles ont été les mesures prises pour que les bailleurs de fonds et les professionnels
aient une vision réaliste des communautés ciblées et de leur capacité à comprendre les
diverses activités d’évaluation et à y participer ?

− Quelles ont été les mesures prises pour que les résultats escomptés du projet soient
compatibles avec les délais prévus pour les changements ?

− Le but et la vision du projet sont-ils compatibles avec les résultats escomptés ?

− L’évaluation tient-elle compte du contexte historique, politique et social (au niveau local et
national) dans lequel s’inscrit le programme ?

− L’évaluation traite-t-elle des hypothèses théoriques sur lesquelles repose le projet ?

− Quelles sont les forces politiques en jeu ? Dans quelle mesure l’autorité politique s’exerce-
t-elle ?

Éthique ? Quid du respect des personnes ?


− Un cadre éthique approprié a-t-il été mis en place ? Il peut notamment s’agir de protéger la
confidentialité et l’anonymat des réponses.

− Qui a analysé les aspects éthiques du projet ainsi que la manière dont les politiques
éthiques seront appliquées ?

22
Méthodes
− L’évaluation est-elle participative ?

− Les objectifs et les indicateurs de suivi sont-ils SMART (spécifiques, mesurables,


réalisables, pertinents et limités dans le temps) ?

− A-t-on accordé autant d’importance à la planification de l’évaluation qu’à la collecte des


données ?
2
− L’évaluation a-t-elle été intégrée à tous les stades de la conception et de la mise en œuvre ?

− La méthode qui a été choisie est-elle la plus appropriée, à la lumière des actions du projet ?
Pourquoi ? Soyez précis.

− Comment s’assure-t-on de la qualité de la pratique et de l’application des méthodes (les


questions varient selon que les recherches sont confiées à des intervenants extérieurs ou
réalisées en interne) ?

− Le calendrier prévu pour l’évaluation est-il suffisant pour mesurer les résultats potentiels
(dont certains peuvent s’inscrire dans le très long terme) ?

− Les méthodes utilisées sont-elles suffisamment flexibles pour qu’il soit possible de
procéder au suivi des résultats imprévus ?

Diffusion
− Comment encourager les évaluateurs à rendre compte de façon plus complète de leur
mission d’évaluation ?

− Les résultats seront-ils portés à la connaissance de tous les participants et partenaires en


temps opportun et de façon sérieuse et appropriée ?

− Les résultats feront-ils ressortir les échecs aussi bien que les succès du projet ?

23
Notes :
......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

24
Slogique
ection 3 Le modèle
de programme. 3 3
De quoi s’agit-il?
3.1 Qu’est-ce qu’un modèle logique de programme ? 26
3.2 Quels avantages le modèle logique de programme
offre-t-il ? 27
3.3 Comment se présentent les modèles logiques
de programme ? 28
3.4 Terminologie 30
3.41 Vision/objectif du projet 30
3.42 Ressources 31
3.43 Produits 31
3.44 Résultats 32
3.45 Examinez vos hypothèses (théorie) 33
3.46 Liens – théorie de l’action 33
3.47 Facteurs externes 34
3.48 Différences entre extrants (produits) et résultats 34
3.49 Principes théoriques du programme 35
3.410 Exemples de liens tirés d’un programme
d’éducation en matière de drogues 35

3 N.B . Le matériel ci-dessous est largement inspiré du “Programme Development and Evaluation”,
programme élaboré par l’Université du Wisconsin et proposant un excellent cours en ligne sur le modèle
logique de programme
(www.uwex.edu/ces/pdande/evaluation/evallogicmodel.html consulté en octobre 2010).

25
3.1 Qu’est-ce qu’un
modèle logique de
programme ? et processus du programme et les bases
Les modèles logiques ont pu être décrits d’une théoriques du programme. Le modèle
multitude de façons: fournit un cadre de planification, il expose
le développement attendu du programme, il
“un cadre logique” fixe l’ordre dans lequel mener les activités et
“un outil de planification” examine le degré de réalisation des résultats
“un cadre pour expliquer et consigner le mode escomptés. Il englobe une analyse des
de fonctionnement du programme ainsi que ressources nécessaires à la mise en route
les théories et les hypothèses sous-jacentes” du projet et permet en outre d’élaborer des
“un modèle pratique qui montre comment le indicateurs pour suivre la progression du
projet est censé fonctionner” projet par rapport aux buts et aux objectifs
”un modèle qui montre les rapports logiques escomptés.
entre les divers éléments du projet ; il
contribue à donner une image simplifiée de Le schéma suivant montre les éléments qui
l’intervention dans son intégralité” composent habituellement un modèle logique
de programme.
Le modèle établit des liens entre les
résultats (à court et long terme), les activités

Activités du programme – Modèle logique

Ressources Produits Résultats - Impact


Activités Participation Court terme Moyen terme Long-terme

Priorités à Nos investis- Nos actions Personnes Résultats Résultats Impacts


Situation examiner : sements Ateliers touchées par court terme moyen majeurs
Mission Personnel Réunions nos actions
Prestation de Apprentissage terme Conditions
Besoins et Vision Bénévoles Participants
services Connaissances Action Sociales
Atouts Valeur
Temps Développement Clients Attitudes Comportement Économiques
Mandats de produits
Symptômes Argent Agences
Ressources Élaboration de Compétences Pratique Civiques
Contre Dynamiques Base de programmes Décisionnaires Prise de environne-
Opinions
problèmes Locales recherche Mobilisation décisions mentales
Consomma- Aspirations
Engagement Collaborateurs Matériels des ressources teurs
Formation Politiques
Concurrents Motivations
des Parties Équipements Conseil Satisfaction Action sociale
prenantes Résultats
Technologies Évaluation
escomptés Facilitation
Partenaires Partenaires
Action auprès
des médias

Hypothèses Facteurs externes

Évaluation
Cibler – collecter les données – analyser et interpréter – établir un rapport

Chronologie
A quel moment doit-on effectuer chacune des étapes de l’évaluation ?

Diagramme adapté à partir de : http://www.uwex.edu/ces/pdande/evaluation/evallogicmodel.html (consulté en octobre 2010)

26
3.2 Quels avantages
le modèle logique de
programme offre-t-il ?
De quoi avons-nous besoin
Outre l’élaboration d’un cadre de recherche
cohérent, un tel système offre bien d’autres pour capturer le tigre qui
avantages. Certains de ces avantages, qui rôde dans le village de D’une bonne
ont pu être observés, sont décrits en détail votre tante ? planification !
ci-dessous:
D’une bonne
• Planifier et concevoir stratégie !
le programme
L’élaboration d’un modèle logique aide
à clarifier sa pensée et à examiner les
activités et les résultats à l’aune des
3
buts et des objectifs du projet. Une fois le
projet en cours, le modèle peut être utilisé
de façon constante, comme un outil qui
permettra de s’assurer que les activités sont
conformes aux objectifs et de procéder aux
modifications nécessaires.
communes des fondements théoriques et des
• Promouvoir l’appropriation hypothèses du projet.
commune et l’engagement en faveur
des objectifs du projet • Analyser les fondements du projet
Dans l’idéal, les premières étapes de Dans les projets communautaires complexes,
l’élaboration du modèle logique seront qui cherchent à provoquer des changements
effectuées de manière collective, en par différents moyens (améliorer les
impliquant tous les principaux acteurs de connaissances, renforcer les capacités
la conception et de la mise en œuvre du et les compétences locales, renforcer
projet, en particulier le personnel du projet, l’autonomisation et la confiance en soi), le
les bailleurs de fonds, les représentants personnel du projet n’a souvent qu’une très
de la communauté concernée et autres vague idée des mécanismes utilisés pour
protagonistes au sein des infrastructures atteindre chacun des résultats attendus ainsi
communautaires locales. Ce premier exercice que des fondements théoriques. Le modèle
de travail collectif devrait contribuer à établir logique devrait aider chacun des participants
des relations de travail productives et à au projet (en particulier le personnel du projet
réunir les différents partenaires autour de et les populations concernées) à comprendre
conceptions communes. En outre, il favorise les mécanismes prévus pour provoquer des
l’adoption d’une vision et d’une conception changements.

De quoi avons-nous
tion !
besoin pour élaborer un e p la nifica
bonn gie !
projet de qualité ? D’une n e straté
b o n
D’une

27
Les hypothèses de votre projet sont-elles correctes ?
Les programmes sur le VIH et le SIDA partent souvent de l’hypothèse (largement inspirée de la
théorie du modèle de changement de comportement) selon laquelle une meilleure connaissance
du mode de transmission du VIH entraîne automatiquement un changement de comportement.
De toute évidence, la réalité est plus complexe ; l’esprit humain, instrument hautement
sophistiqué, pondère les avantages relatifs d’un changement de comportement en procédant à
une analyse coûts-avantages. Si un travailleur du sexe, par exemple, risque de perdre un client
parce qu’il exige d’utiliser un préservatif, il sera dissuadé d’adopter des pratiques à moindre
risque et ce risque pèsera lourd dans une analyse coûts-avantages. A l’inverse, un degré élevé de
confiance en soi pourra faire aboutir favorablement les négociations sur l’usage du préservatif.

Dans le contexte d’un programme axé sur les drogues, il est évident que la consommation
de drogues résulte de l’interaction complexe de facteurs sociaux, culturels, psychologiques
et économiques. Prenons l’exemple d’un projet mené dans un secteur caractérisé par un
niveau élevé de pauvreté et de dénuement et par une forte “culture de la drogue” au sein d’une
sous-classe de jeunes gens, pour la plupart marginalisés. Il est bien évident qu’une meilleure
connaissance des risques liés aux drogues n’est pas le seul facteur qui déterminera leur
comportement. Le sentiment d’allégeance et de camaraderie qu’offre l’appartenance à groupe
d’usagers de drogues peut, à court terme, présenter un plus grand intérêt pour certains de
ces jeunes que les effets nocifs, à long terme, de la consommation de drogues sur la santé.
Pour être réellement efficaces, les projets doivent tenir compte de tous les facteurs qui
influencent le comportement humain.

Une analyse détaillée, qui examine groupes, etc.). On pourra ainsi rendre compte
sous tous leurs aspects les activités et des progrès d’initiatives plus complexes et
l’impact attendu du projet, permettra de apporter des améliorations en cours de projet,
mener des interventions plus efficaces et à partir des nouveaux éléments d’information
mieux ciblées. Cette étape est également ainsi recueillis.
l’occasion de clarifier les définitions clés
qui pourraient prêter à confusion et donner • Participation
lieu à des interprétations erronées, comme L’élaboration du modèle repose sur des
l’autonomisation et la participation (Voir techniques participatives qui exigent des
Annexe 3 - glossaire) partenaires qu’ils travaillent ensemble
afin de définir clairement les fondements
• Évaluation continue sous-jacents du programme ainsi que les
Cette méthode permet d’accorder toute conditions à remplir pour garantir au mieux la
l’importance voulue à chacune des réussite. Les changements auront ainsi plus
composantes des activités du programme. de chance d’être consensuels et de résulter
Les divers éléments peuvent être dissociés d’un processus ouvert et transparent – et
en activités et reliés à des résultats qui seront d’être moins tributaires des personnes, des
évalués indépendamment les uns des autres. politiques et des idéologies. Le sentiment
Il sera alors possible de rendre compte des d’appropriation du projet chez les partenaires
progrès accomplis sur la voie des résultats s’en trouvera donc renforcé.
provisoires et des résultats à long terme. Que
se passe-t-il ? Qu’est-ce qui fonctionne bien ?
Pour qui ? Cette démarche devrait permettre
à l’équipe de discerner les obstacles qui
nuisent au bon fonctionnement du projet. C’est 3.3 Comment se
aussi l’occasion pour l’équipe de vérifier si
les indicateurs qu’elle a sélectionnés seront
présentent les modèles
faciles à mesurer. logiques de programme?
Le processus devrait en outre contribuer De forme et d’apparence diverses, les
à trouver les moyens de mesurer des modèles logiques sont élaborés en fonction
résultats provisoires moins tangibles (par des besoins particuliers de chaque projet.
exemple le niveau de participation, le degré Certains modèles, qui commencent par des
d’autonomisation, la cohésion au sein des liens structurels élémentaires entre les

28
diverses composantes du projet, se développent avec le temps, lorsque le projet prend de l’ampleur,
et en fonction de la créativité dont fait preuve l’équipe responsable du projet. Ces modèles seront
représentés sous la forme d’un diagramme afin de donner une vision d’ensemble des liens entre les
divers éléments et processus qui, ensemble, composent le projet dans son intégralité.

Ressources Produits Résultats


Un modèle logique peut être présenté sous forme de tableau à
1a
trois colonnes intitulées “ressources”, “produits” et “résultats” et
1
b recensant divers éléments. (Voir section 3 pour une définition de
2 2a ces termes.) Ce type de modèle peut comporter quelques flèches
3
b qui figurent les correspondances et les liens. Il peut également
c
comprendre des listes numérotées qui indiqueront l’ordre des
3a
4
b
éléments à l’intérieur d’une colonne ou encore des rangées de

3
correspondances entre les colonnes.

D’autres modèles logiques utilisent des cadres. Des lignes et des


flèches relient ces cadres entre eux pour illustrer les rapports de
cause à effet.

Certains modèles logiques ont recours à des cercles ou à


d’autres formes. Il arrive que des groupes communautaires
emploient des images, huîtres, arbres, empreintes de pied ou
encore pieuvres.

Les modèles logiques peuvent être simples ou complexes.

Certains modèles logiques ne montrent que quelques parties


d’un modèle complet: il n’y figure ni les hypothèses, ni la situation
ni les facteurs extérieurs ; d’autres ne présentent que les produits
et les résultats.

Les diagrammes proviennent de : http://www.uwex.edu/ces/lmcourse/interface/coop_M1_Overview.htm (consulté en


octobre 2010)

(Voir également les sections 3.43 et 3.44) le fondement théorique du programme, le


modèle logique doit faire apparaître les liens
Ne perdez pas de vue qu’un modèle logique qui relient entre eux les divers éléments.
n’est jamais qu’un MODÈLE. Dans un souci
de simplification et de communication, vous Un modèle logique est un outil destiné à
pouvez construire des modèles logiques qui améliorer la performance du programme. Bien
résument en une page toutes les complexités souvent, le processus d’élaboration du modèle
d’un programme. Le modèle logique doit logique est plus important qu’un beau résultat
avant tout être clair et complet pour ceux final. L’analyse logique et systématique des
qui l’utiliseront. Afin de mettre en évidence différentes étapes du projet permet souvent de

29
mettre en évidence des lacunes structurelles, obstacles qui nuisent à la réalisation de votre
économiques ou théoriques. objectif. Tous les facteurs suivants, ou certains
d’entre eux, peuvent avoir une incidence:
L’utilisation qui sera faite du modèle logique
détermine le niveau de détail souhaité, ainsi − inégalités des revenus
que la nature des informations à intégrer. − classe/statut social
Lorsqu’un modèle logique est utilisé à des fins
de recherche, on l’adaptera de façon à mettre − niveau d’exclusion sociale et de justice
davantage les résultats en valeur. Le niveau de sociale
détail varie considérablement. Les praticiens − réseaux de soutien social
communautaires qui doivent mesurer les
résultats pourront ainsi décider de détailler − éducation
la chaîne des résultats et de rationaliser les − emploi et conditions de travail
composantes “ressources” et “produits”.
− environnement matériel
Points clés − pratiques personnelles en matière de santé
• Réfléchissez aux utilisateurs du modèle et capacités d’adaptation
logique. Qui a besoin de comprendre
− problèmes liés au développement de
l’importance et l’objectif du modèle: vous, votre
l’enfant
personnel, la communauté, les donateurs, les
administrateurs, les responsables élus ? − services de santé
− nutrition
• Décidez de la représentation graphique la
plus adaptée aux utilisateurs et à l’utilisation − rôle des donateurs (des restrictions
qui sera faite du modèle. peuvent être imposées)

• Force est de reconnaître que le choix La liste peut être aussi longue que vous le
d’une seule image pour illustrer la théorie souhaitez. C’est un exercice utile car il met en
du programme constitue la partie la plus perspective un très grand nombre de variables
difficile de l’élaboration et de l’utilisation du pouvant avoir une incidence sur le projet et
modèle logique. Le processus qui aboutit à la permet ainsi de mieux prendre la mesure de la
production de l’image finale est sans doute complexité des interventions communautaires
plus important que l’image elle-même. et de l’impact limité des interventions à petite
échelle.

Sans perdre de vue votre objectif final, il


3.4 Terminologie importe d’accorder une attention toute
particulière aux priorités du projet. Afin
Familiarisez-vous avec les termes suivants, cela d’apprécier l’efficacité du projet, il est essentiel
vous aidera à construire un modèle logique. d’en définir clairement les buts et les objectifs,
qui indiqueront dans quelle mesure la vision et
3.41 Vision/objectif du projet l’objectif globaux sont en voie de réalisation. Si
l’objectif global consiste par exemple à réduire
Nous parlons ici de la vision globale: que le taux d’infection par le VIH, les buts et les
cherchez-vous à faire pour la communauté ? objectifs peuvent avoir trait à une meilleure
Votre objectif peut être directement relié à connaissance des modes de transmission, à
l’amélioration des niveaux de santé et de l’évolution de la façon dont est perçu le VIH, aux
bien-être (ce qu’indiquent la baisse de la changements de comportement observés ou au
morbidité et de la mortalité) ; le projet peut renforcement de la confiance en soi. Mais les
tout aussi bien concerner l’éducation ou le buts et les objectifs peuvent tout aussi bien se
renforcement des capacités: augmentation résumer à la mise en place d’infrastructures
du niveau d’études, de formation ou de qui permettront d’atteindre des objectifs à plus
richesse. Les projets communautaires long terme (construire des bâtiments, former le
s’appuient généralement sur des valeurs personnel, etc.). Les buts et les objectifs doivent
fondamentales (équité, justice sociale, être directement reliés aux indicateurs (abordés
liberté, participation). dans la section 5.5).

Il peut être intéressant d’évoquer avec Le rôle des donateurs devra être clairement
votre groupe de bénéficiaires les principaux défini dès la phase initiale du projet. Les

30
donateurs ont-ils posé des exigences Les ressources sont adaptables et varient tant
spécifiques en ce qui concerne les activités du sur la forme que sur le fonds en fonction du
projet - le suivi, les réunions, la participation type de projet entrepris. Un projet d’éducation
au projet ? Ces exigences auront-elles une en matière de drogues, par exemple,
incidence sur le calendrier des activités du nécessitera des ressources différentes selon
projet ? qu’il cible les contextes formels (école,
associations de jeunes) ou, de façon plus
3.42 Ressources large, les enfants des rues ou les populations
de passage (immigrants, travailleurs
Les ressources désignent les ressources saisonniers).
et les contributions apportées au projet,
que ce soit par vous ou par d’autres On ne saurait affirmer que tel ou tel type
intervenants: temps, personnes (personnel, de ressource est plus important que les

3
bénévoles, bénéficiaires s’ils sont impliqués), autres. Toutefois, il est un domaine souvent
communauté, moyens financiers, matériel, négligé en raison de la priorité donnée
équipements, partenariats, base de recherche aux activités de projet plus concrètes: la
et technologies, etc. constitution et la gestion de partenariats forts
et appropriés. Les partenaires comprennent
Ressources
notamment les organisations locales qui sont
concernées, de manière directe ou indirecte,
par l’activité du projet, les prestataires de
Nos investis-
sements services, les bailleurs de fonds (nationaux
Personnel
et internationaux), le gouvernement et les
Bénévoles groupes de clients.
Temps
Argent
Base de
recherche
Matériels
Équipements
Technologies
Partenaires

Diagramme tiré de : http://www.uwex.edu/ces/lmcourse/


interface/coop_M1_Overview.htm (consulté en octobre 2010)

3.43 Produits

Les produits sont les activités, les services, les événements et les produits qui atteignent tous ceux
(individus, groupes, agences) qui participent au projet ou en constituent la cible.

Les produits désignent ce que nous faisons ou ce que nous offrons: ateliers, services, conférences,
enquêtes auprès de la communauté, facilitation, conseil interne, etc.

Produits
Activités Participation

Nos actions Personnes


Ateliers touchées par
Réunions nos actions
Prestation de
services Participants
Développement de Clients
produits Agences
Élaboration de Décisionnaires
programmes Consommateurs
Mobilisation des Satisfaction
ressources
Formation
Conseil
Évaluation
Facilitation
Partenaires
Action auprès des
médias
Diagramme tiré de : http://www.uwex.edu/ces/lmcourse/interface/coop_M1_Overview.htm (consulté en octobre 2010)

31
Les produits sont destinés à entraîner des résultats spécifiques.

Résultats - Impact
Court terme Moyen terme Long terme

Résultats court Résultats moyen Impacts majeurs


terme terme
Conditions
Apprentissage Action
Sociales
Connaissances Comportement
Économiques
Attitudes Pratique
Civiques
Compétences Prise de
Environnemen-
décisions
Opinions tales
Politiques
Aspirations
Action sociale
Motivations

Diagramme tiré de : http://www.uwex.edu/ces/lmcourse/interface/coop_M1_Overview.htm (consulté en octobre 2010)

3.44 Résultats
Les résultats sont les effets directs, positifs ou négatifs, sur les personnes, les familles, les groupes,
les communautés, les organisations ou les systèmes. Il s’agit par exemple de l’acquisition de
connaissances ; du renforcement des compétences ; des changements en matière de comportement,
de capacités ou de processus décisionnel ; ou encore de l’élaboration de politiques. Les résultats
peuvent s’inscrire à court, moyen ou long terme. Ils peuvent être positifs, négatifs, neutres, attendus
ou imprévus. Ils peuvent être mesurés pendant tout le cycle du projet.

Dans ce modèle, l’impact renvoie aux conséquences ou aux effets majeurs du programme, par
exemple une sécurité économique accrue, la réduction du taux d’adolescents qui fument ou
l’amélioration de la qualité de l’air. L’impact est ici identique au résultat à long terme de votre
objectif. Il figure à l’extrême droite du diagramme représentant le modèle logique. L’impact
désigne les changements majeurs, à long terme, des conditions sociales, économiques, civiques
ou environnementales. Dans l’acception commune, impact et résultat sont souvent des termes
interchangeables.

Lorsqu’on examine les impacts, il est impératif de ne pas se cantonner aux seuls effets attendus
et de tenir compte également des conséquences imprévues. Illustrons ces propos à l’aide de
projets concernant l’égalité entre les sexes et portant sur le renforcement de l’estime de soi et sur
l’amélioration des moyens de subsistance chez les femmes. Les impacts à long terme concernent
l’amélioration de la condition économique et sociale des femmes. L’autonomisation des femmes et
l’amélioration du statut de la femme peuvent avoir des répercussions non négligeables sur le partage
des pouvoirs et la condition de l’homme et de la femme au sein du ménage, ce qui peut à terme
provoquer une remise en cause des postulats locaux sur la situation existante.

Dans un projet financé par l’UNESCO en Asie du Sud, de jeunes femmes pauvres se sont
émancipées au point d’affirmer leur droit à choisir leur mari. Elles furent par la suite mises
au ban de la société pour avoir bafoué des codes de comportement établis de longue date.
Dès lors que de telles éventualités sont prises en considération au début du projet, il peut être
possible de minimiser les effets négatifs et d’apporter un soutien à tous les membres de la
communauté pendant la phase de transition.

32
3.45 Examinez vos hypothèses les clarifier au fur et à mesure de la poursuite
(théorie) de vos travaux. Des hypothèses erronées ou
négligées sont souvent la cause de résultats
médiocres. La mise en place d’un cycle de
réflexion au cours de ce processus peut
s’avérer utile. En d’autres termes, le modèle
logique peut être conçu au début du projet et
révisé à intervalle régulier afin de réexaminer
les hypothèses initiales, d’observer les
changements et d’en déterminer la cause.

3.46 Liens – théorie de l’action

3
Hypothèses Les liens entre les différentes parties du
modèle logique peuvent être figurés à l’aide
Diagramme tiré de : http://www.uwex.edu/ces/lmcourse/interface/ de flèches. Les liens peuvent être verticaux ou
coop_M1_Overview.htm (consulté en octobre 2010) horizontaux, uni- ou bidirectionnels et indiquer
les boucles de rétroaction.
Les hypothèses renvoient aux principes, aux
points de vue et aux idées que nous associons
au programme et aux personnes impliquées
ainsi qu’à la manière dont nous envisageons le
déroulement du programme. Les hypothèses
nourrissent les opinions que nous formons
quant au fonctionnement du projet ; elles sont
vérifiées par la recherche et l’expérience.
Les hypothèses étayent et influencent les
décisions liées au programme. Elles ont trait
par exemple aux éléments suivants:
Diagramme tiré de : http://www.uwex.edu/ces/lmcourse/interface/coop_
• Le problème ou la situation. M1_Overview.htm (consulté en octobre 2010)

• Les ressources et le personnel.


Le modèle tire sa force des liens établis, et
• Le fonctionnement du programme. pas seulement des éléments regroupés dans
les catégories “ressources”, “produits” ou
• Les résultats escomptés du programme. “résultats”. Le tracé des liens est souvent
compliqué et prend du temps mais c’est une
• La base de connaissances. étape nécessaire qui nous permet de nous
assurer que nous avons pris en considération
• L’environnement externe. tous les rapports logiques. Parfois, par souci
de simplification, nous ne faisons figurer
• L’environnement interne. que les principaux liens -- le modèle logique
risquerait sinon de perdre en lisibilité.
• Les participants: leur façon d’apprendre,
leur comportement, leurs motivations, etc. A la fin de l’opération, le résultat final est
théoriquement relié au point de départ. On
Lors de l’élaboration d’un modèle logique, prévoit qu’à l’achèvement du projet, le point de
il convient de rendre explicites toutes les départ aura été modifié. La grande flèche de
hypothèses implicites. Elles ne figureront rétroaction, en haut à droit du modèle logique,
peut-être pas toutes sur un graphique d’une tente d’illustrer cette connexion ainsi que la
page, mais il faut pouvoir les analyser et en dynamique de la programmation. Certaines
discuter. personnes aiment montrer le flux circulaire
qui relie clairement la fin du modèle logique
Engagez une réflexion sur les hypothèses au début. En réalité, l’environnement des
que vous avez formulées à propos de tous les programmes est dynamique et en constante
aspects de votre modèle logique et définissez- mutation, de sorte que le début reste rarement
les clairement. Que savez-vous ? Que inchangé.
supposez-vous ? Continuez à les vérifier et à

33
On décrit souvent ces liens comme des • mise en œuvre du programme
rapports “si-alors”. Si on le lit de gauche à
droite, le modèle logique montre une série de • vitesse et importance des changements
rapports “si-alors”. Lors de la conception du
modèle logique, on réfléchira aux hypothèses • participants et bénéficiaires
implicites: comment les liens sont-ils
établis ? Les hypothèses sont-elles réalistes • politique en matière de personnel et
et solides ? Vos hypothèses s’appuient-elles ressources disponibles
sur les données de l’expérience ou de la
recherche ? Prenons un exemple simple, celui d’une
migration locale de masse provoquée par
3.47 Facteurs externes l’implantation d’une usine dans une ville
proche, et les possibilités d’emploi qui en
Un programme n’est pas isolé, séparé ou résultent ; le personnel du projet et les
indépendant de l’environnement dans lequel bénéficiaires risquent d’être désorientés
il se trouve. Il est influencé par des facteurs devant un tel processus ; à l’inverse, un projet
externes, sur lesquels il exerce lui-même réussi, dans lequel on s’engage à mettre en
une incidence. Il s’agit par exemple du place des moyens de subsistance durables
milieu culturel, du climat, de la structure pour les plus vulnérables, incitera un plus
économique, du mode de logement, des grand nombre de personnes à migrer vers la
tendances démographiques, du contexte ville, peut-être en accentuant les pressions sur
politique, de l’origine et de l’expérience des les ressources du projet. Un cycle de réflexion,
participants au programme, de l’influence des comme nous l’avons évoqué ci-dessus (3.45),
médias, de l’évolution des politiques et des peut être un mécanisme adapté pour évaluer
priorités. Ces facteurs peuvent tous exercer l’impact des facteurs externes (attendus et
une incidence majeure sur la réalisation imprévus).
des résultats. Ils ne peuvent être ignorés. Ils
peuvent notamment produire un impact sur
les éléments suivants:

3.48 Différence entre produits et résultats


Il est essentiel de bien comprendre la différence entre produits et résultats.

Résultats – Impact
Produits Court terme Moyen terme Long terme
Activités Participation
Résultats Résultats Impacts
Nos actions Bénéficiaires court terme moyen terme majeurs
de nos actions
Ateliers
Apprentissage Action Conditions
Réunions Participants Connaissances Comportement Sociales
Prestation de Clients Attitudes Pratique Économiques
services Agences Compétences Prise de Civiques
Développement Décisionnaires Opinions décisions environne-
de produits Consommateurs Aspirations Politiques mentales
Élaboration de
Motivations Action sociale
programmes
Mobilisation des
ressources
Formation
Conseil
Évaluation
Facilitation
Partenaires
Action auprès
des médias

Diagramme tiré de : http://www.uwex.edu/ces/lmcourse/interface/coop_M1_Overview.htm (Consulté en octobre 2010)

34
Les produits renvoient à nos actions. Les • Expérience
résultats et l’impact, aux effets positifs qui ont
été produits. • Bon sens

Traditionnellement, la colonne des produits Exemple de principes théoriques dans un


était au centre de toutes les attentions, programme d’intervention axé sur les drogues:
c’est-à-dire, “nos réalisations” et “personnes au moyen de l’autonomisation et de l’éducation
touchées”. La consignation des produits sur l’abus de drogue, le projet donnera aux
permet d’informer les clients, les donateurs jeunes les connaissances et la confiance
et les partenaires de la communauté de la nécessaires pour décider de ne plus prendre
nature des activités du projet. Pour la plupart, de drogues ou, du moins, d’adopter en la
les projets donnent des renseignements assez matière un comportement moins nocif, en leur
complets à propos du nombre et de la nature fournissant les compétences et les stratégies

3
des activités et du nombre de bénéficiaires. qui leur permettront de suivre d’autres
“Quels sont les effets positifs du projet ?” orientations.
est une question à laquelle il est beaucoup
plus difficile de répondre. Elle renvoie aux 3.410 Exemples de liens tirés
RÉSULTATS et à l’impact. d’un programme d’éducation
Dans certains modèles logiques, les activités en matière de drogues
sont séparées des produits et placées avant
eux. Dans ce genre de modèles, les produits RESSOURCES
désignent généralement ce qui a été réalisé
ou produit par l’activité. Par exemple, le Formation du personnel à l’éducation
nombre d’ateliers organisés ou de personnes en matière de drogues
qui ont entendu le message relayé par les
médias. Cette façon de procéder part de Ateliers à l’intention du personnel et
l’hypothèse selon laquelle l’activité doit être du groupe cible afin de finaliser le
réalisée comme prévu avant que les résultats programme et les contenus de la formation
escomptés puissent être atteints.

3.49 Principes théoriques


du programme
Un modèle logique montre les liens ou les EXTRANTS
rapports logiques dont on attend qu’ils
aboutissent à terme aux résultats souhaités. Organiser des ateliers pour le groupe
Le modèle est avant tout un cadre ou un concerné
outil de planification ; toutefois, le cadre
comprend plusieurs hypothèses logiques qui
constituent le fondement théorique du projet.
Ce fondement logique a été décrit comme la
théorie d’action du programme (Patton, 1997),
ou théorie du changement (Weiss, 1998). RÉSULTATS

Une théorie du changement décrit comment Court terme: apprentissage,


et pourquoi un ensemble d’activités (qu’elles sensibilisation, connaissances, attitudes
fassent partie d’un programme très ciblé ou
d’une initiative de grande envergure) devrait Moyen/long terme: amélioration
aboutir à des résultats à court, moyen et long de l’état de santé, du comportement,
terme dans les limites d’un délai convenu. de la situation économique

Si le terme “théorie” peut sembler trop L’analyse plus approfondie des liens ci-dessus
scolaire à certains, il ne fait que renvoyer aux permet de se faire une idée de leur force
éléments suivants: et de leur solidité. Ainsi, lorsqu’un atelier
sur les drogues est correctement planifié,
• Attentes structuré et ciblé (vos hypothèses), il n’est pas
irréaliste de prévoir qu’à la fin de cette activité
• Opinions le niveau de connaissances aura augmenté.

35
Les probabilités sont plus incertaines, en revanche, en ce qui concerne les objectifs escomptés
à moyen et long terme, selon lesquels les ateliers pédagogiques entraîneront un changement
de comportement ou même une amélioration de l’état de santé et de la situation économique.
Bien d’autres facteurs externes entrent en jeu, que l’on peut représenter sous forme de flèches
sortant du modèle logique. Les facteurs externes risquant de dissuader les individus d’adopter des
comportements à moindre risque en matière de drogues comprennent par exemple:

Exemple de facteurs pouvant avoir une incidence


sur le comportement en matière de drogues
En construisant ainsi les liens, et en mettant en évidence les facteurs susceptibles d’avoir une
incidence sur les résultats (dont beaucoup peuvent échapper au contrôle direct du projet), on
parviendra plus aisément à placer le projet dans un contexte réaliste.

Faible confiance
en soi

Accès aux
Niveau de loisirs
connaissances et autres
activités
sociales

Comportement
de l’usager
de drogues

Degré
Comportement de soutien
des pairs social

Accès
facile aux
drogues

36
Notes :
......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

37
......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

38
Sunection 4 Comment créer
modèle logique

4
Étape 1: Définir l’objectif du modèle logique, qui l’utilisera,
et à quelle fin ? 40
Étape 2: Impliquer les autres intervenants 40
Étape 3: Fixer les limites du modèle logique 40
Étape 4: Comprendre la situation 40
Étape 5: Rédiger un descriptif de situation 40
Étape 6: Examiner la base de recherches et de connaissances 42
Étape 7: Il est temps de compléter les cases vides 42

39
La conception d’un modèle logique est un • Assurez-vous que toutes les personnes qui
processus. prennent part à l’élaboration de ce modèle
en comprennent l’intérêt.
• Il faut du temps et de l’entraînement
avant de parvenir à utiliser efficacement
un modèle logique. La meilleure façon
d’apprendre, c’est de s’entraîner ! On
trouvera sur le site http://www.uwex.edu/ Étape 2 : Impliquer les
ces/lmcourse/ un bon outil interactif pour
s’entraîner à utiliser les modèles logiques.
autres intervenants
Le module d’autoformation proposé sur ce • Qui seront les participants ?
site mérite d’être consulté, c’est un guide
clair et méthodique qui vous donnera de • Qui sera le facilitateur ?
nombreuses possibilités d’entraînement.

• Le processus de construction d’un modèle


logique (davantage que le produit fini)
constitue sans doute l’élément fondamental Étape 3 : Fixer les
de la conception du modèle logique. Le
processus permet de mieux comprendre
limites du modèle
le programme, de s’en faire une idée plus logique
claire et de construire un consensus,
éléments essentiels à la réussite du • Que décrira le modèle logique : une
programme. seule activité bien ciblée (par exemple un
spectacle de marionnettes d’éducation au
• Les modèles logiques sont redéfinis et VIH et au SIDA dans un contexte spécifique),
modifiés à maintes reprises. Installez ou une initiative plus large mettant
votre modèle logique dans un endroit en œuvre des activités diverses mais
bien visible, accrochez-le au mur par complémentaires ? Par exemple, une série
exemple, où il pourra être révisé et modifié de spectacles de marionnettes organisés
au fur et à mesure du développement du parallèlement à la distribution de dépliants
projet. Modifiez le modèle dès lors que la et à la réalisation d’un travail de proximité
dynamique du projet commence à évoluer au sein de la communauté, et ce durant
et que vous avez une connaissance plus plusieurs mois ?
étendue de votre programme.
• Quel est le niveau de détail requis ?

• Qui utilisera le modèle logique ? Comment ?


Pour commencer
Étape 1 : Définir
l’objectif du modèle Étape 4 : Comprendre
logique, qui l’utilisera, la situation
et à quelle fin ? Les informations nécessaires à ce stade
proviendront de l’évaluation des besoins
• Pourquoi élaborez-vous un modèle logique ? décrite en section 2.3.

• S’agit-il de remplir des obligations


administratives ? De rendre compte de
vos activités aux bailleurs de fonds ? De
compléter une demande de subvention ? De Étape 5 : Rédiger un
définir un plan de travail ? D’évaluer votre
programme ? D’améliorer la qualité de votre
descriptif de situation
travail ? D’associer l’ensemble des parties Ce descriptif sera le fondement de votre
prenantes à un processus participatif afin de modèle logique. Il sera basé sur les questions
renforcer la compréhension et de stimuler suivantes :
l’engagement en faveur du projet ?

40
• De quel problème/difficulté s’agit-il ?

• Pourquoi ce problème se pose-t-il ? (Quelles en sont les causes ?)

• Qui ce problème touche-t-il, et à quel niveau (individu, ménage, groupe, communauté, société en
général) ?

• Qui est concerné par ce problème (qui a intérêt à ce que ce problème soit ou non résolu) ?

• Que savons-nous au sujet du problème et des personnes impliquées ? De quelles recherches, de


quelles expériences disposons-nous ?

Descriptif de situation tiré d’un projet d’éducation


en matière de drogue :
Dans un programme concernant les drogues, par exemple, imaginons que le problème qui se pose
(et qui a été identifié à l’issue d’une évaluation des besoins) soit le suivant : dans une communauté
donnée (école, village, place du marché), 20% des jeunes âgés de 13 à 20 ans consomment des
drogues illégales. Une fois le problème posé, il convient de l’analyser plus en détail :

− Quels sont les avantages que procure ce comportement ? (pourquoi les jeunes se droguent-ils ?)
Les avantages perçus comprendront par exemple le sentiment d’appartenance à un groupe ou
encore les sensations agréables provoquées par la drogue.
4
− Quelles sont les conséquences nocives d’un tel comportement ? (à court et long terme).

− Quels sont les groupes touchés par les drogues, par exemple, les jeunes, les parents, les
personnes ayant la charge des enfants, la famille au sens large, l’école ? La réponse à cette
question permettra d’identifier les personnes qui ont intérêt à ce que les comportements
changent et qui accepteront donc peut-être de s’impliquer dans le programme.

− Examinez l’impact de divers points de vue : social, psychologique, économique.

− Afin de répondre pleinement à ces questions, il importe de parler aux parties prenantes de la
communauté (en particulier au principal groupe cible : les jeunes usagers de drogues), tout
en recueillant des données auprès d’autres sources. Les méthodes de collecte de données
incluent notamment des discussions avec les responsables de programmes similaires, l’analyse
d’articles ou de rapports d’évaluation ayant fait l’objet d’une publication, les conversations avec
d’autres professionnels, etc.

Le descriptif de situation peut être annexé social dans lequel s’inscrit le projet est
au modèle logique sous forme de document. soumis à des évolutions et à des changements
Un texte bref ajouté à l’extrême gauche du constants, il doit donc être actualisé si
modèle logique constitue une bonne pratique. nécessaire.
Il résumera ce qui forme l’essentiel du projet.
Quel est le problème en jeu ? Trop souvent, Le descriptif de situation établit une base de
nous concevons des programmes que nous comparaison pendant la mise en œuvre du
exécutons sans apprécier pleinement la projet et à l’achèvement du programme. La
situation ni la comprendre. Une situation description du problème et de ses symptômes
bien comprise et un problème correctement fournit des indicateurs qui permettront de
analysé faciliteront d’autant l’élaboration de suivre l’avancée du projet.
modèles logiques efficaces.
La description des personnes touchées par le
Le descriptif de situation constitue la base du problème permet par la suite de déterminer
reste de notre travail, c’est le fondement sur qui aura bénéficié du programme.
lequel repose le modèle logique. Le contexte

41
Définir des priorités Étape 7 : Il est temps
La définition des priorités découle du de compléter les cases
descriptif de situation. Une fois la situation
et le problème pleinement analysés, il sera
vides
possible de dégager des priorités. Il est rare Au terme du programme, quels changements
que l’on puisse tout faire, il faut donc définir devront selon vous avoir été réalisés ?
des priorités. Plusieurs facteurs entrent
ici en considération : votre mission, vos Lorsque vous construisez votre modèle
valeurs, vos ressources, vos compétences, logique, vous devez avoir une idée précise des
votre expérience, votre histoire, ce que vous objectifs poursuivis par le projet :
savez de la situation et les actions menées
par d’autres intervenants pour faire face au • Quel est votre objectif final ?
problème concerné. Les priorités permettent • Qu’est-ce qui aura changé ?
de déterminer les ressources et les produits • En quoi votre population cible, la
requis. communauté dans son ensemble,
le contexte social et économique et
l’environnement auront changé en
conséquence du programme ?
Étape 6 : Examiner Convenez d’un texte simple qui décrive le
principal objectif escompté. Ce résultat final
la base de recherches équivaut à votre objectif. Consacrez tout le
et de connaissances temps qu’il faudra pour définir clairement et
unanimement votre résultat escompté à long
La manière dont vous construisez votre terme.
modèle dépend de l’état d’avancement de Une fois que vous aurez convenu de votre
votre projet et de votre base de connaissances. résultat à long terme (résultat/objectif final),
Il convient de se servir du modèle logique remontez progressivement jusqu’au point de
de programme comme d’un outil qui vous départ du modèle logique. Afin de réaliser ces
aidera à planifier le projet (mise en œuvre, objectifs, quels seront vos extrants ? Quelles
exécution et évaluation). Un modèle gardera seront les ressources nécessaires ? Pour
toutefois toute son utilité si on l’applique plus vous entraîner, utilisez le formulaire vierge
tardivement dans le projet. annexé à la fin de cette section, ou la version
proposée à l’annexe 4.

Planification à rebours

Ressources Produits Résultats - Impact


Activités Participation Court terme Moyen terme Long terme

P
S
R Quelles Que devons- Auprès de qui Quelles sont Quelles sont En quoi
I
I sont les nous faire devons-nous les conditions les conditions consiste
T
O ressources pour que les intervenir à remplir à remplir pour l’objectif
U
R dont nous individus et pour que pour que que l’impact majeur ?
A
I avons les groupes les résultats les résultats majeur se
T
T besoin ? réalisent les à court- à moyen produise ?
I
É résultats à terme soient terme soient
O
S court-terme ? atteints ? atteints ?
N

Hypothèses Facteurs externes

Mise en œuvre vers l’avant


Diagramme tiré de : http://www.uwex.edu/ces/lmcourse/interface/coop_M1_Overview.htm (consulté en octobre 2010)

42
Il ne sera pas inutile de consacrer un jour Ne pas oublier !
ou deux à réfléchir au modèle avec le plus
grand nombre possible de membres de • Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon
l’équipe projet et de personnes concernées. Ce de dessiner un modèle logique. A force de
processus peut prendre beaucoup de temps, tâtonnements, vous découvrirez le processus
mais c’est du temps bien employé. Prenez qui fonctionne le mieux pour vous et pour votre
une grande feuille de papier, des feuilles plus groupe.
petites pour prendre des notes, des marqueurs
de toutes les couleurs, du ruban adhésif pour • Pour planifier un programme, il est
fixer les listes et les diagrammes au fur et à recommandé de commencer par la fin.
mesure de vos réflexions. Tracez plusieurs
grands cercles sur la page et inscrirez-y les • Un modèle logique est dynamique – faites-
éléments clés du projet que vous souhaitez le évoluer en fonction de l’évolution de votre
analyser. Par exemple : programme, de l’environnement ou des
individus.
1. objectif/vision
• Prévoyez de réexaminer votre modèle
2. buts et objectifs des projets logique à intervalles réguliers – il s’agit de
cycles de réflexion.
3. activité – en quoi consiste l’intervention de
votre projet ? • L’intérêt d’un modèle logique réside pour

4. Produits du projet

5. résultats du projet
une grande part dans le processus de création,
de vérification et de modification du modèle.
Il s’agit d’un processus répétitif qui consiste à
faire travailler ensemble les parties prenantes
4
afin de définir clairement les hypothèses
6. méthode d’évaluation sous-jacentes, les résultats escomptés
et les conditions de la réussite. N’oubliez
7. hypothèses relatives à l’objectif du projet pas que vos premiers partenaires sont les
personnes ciblées par le projet. Les autres
Chaque cercle sera relié d’une façon ou d’une parties prenantes comprennent notamment
autre à tous les autres : à vous de tracer les le personnel, les bailleurs de fonds, les ONG
liens et les connexions. Au fur et à mesure locales et autres associations concernées,
que vos réflexions et discussions progressent, ainsi que les autorités locales.
complétez votre diagramme à l’aide des
informations que vous recueillez.

43
Notes :
......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

44
Set ection 5 Structurer
définir votre évaluation

5.1
5.2
5.3
Quelle est la place de l’évaluation dans un modèle logique ?
En quoi les modèles logiques facilitent-ils l’évaluation ?
Que faut-il évaluer ? Cibler l’évaluation
46
46
46
5
5.4 A quelles questions l’évaluation devra-t-elle répondre ? 47
5.5 Exemple de modèle logique comprenant des questions
d’évaluation 49
5.6 Indicateurs. Comment savoir si les buts et les objectifs
ont été atteints ? 49
5.7 Calendrier, échéancier et collecte des données 51

45
5.1 Quelle est la place 5.2 En quoi les modèles
de l’évaluation dans un logiques facilitent-ils
modèle logique ? l’évaluation ?
Le modèle logique décrit votre programme ou Vous vous demandez sans doute : “Pourquoi
votre initiative, les résultats escomptés et la consacrer autant de temps à des modèles
façon de les atteindre. L’évaluation vous aide logiques alors que tout ce dont j’ai besoin
à savoir si ce programme (ou cette initiative) c’est d’évaluer, de mesurer les résultats et de
fonctionne bien, et dans quelle mesure. Ce raconter mon histoire ?” Si c’est le cas, gardez
qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas, et présent à l’esprit que :
pourquoi.
• Évaluer un programme mal conçu revient
à gaspiller ses ressources. Les modèles
logiques peuvent contribuer à améliorer
la conception des programmes pour que
l’évaluation soit plus utile et plus efficace.

• Évaluer des programmes qui n’ont pas


ÉVALUATION
atteint le stade requis pour être évalués
Comment obtiendrez-vous
Que voulez-vous savoir ? entraîne également une perte de ressources.
les informations désirées ?
Les modèles logiques permettent de
Diagramme tiré de : http://www.uwex.edu/ces/lmcourse/interface/
déterminer quelles sont les données
coop_M1_Overview.htm
nécessaires ainsi que le moment où il est
opportun de collecter des données.
Interrogez-vous sur la façon d’intégrer
l’évaluation à l’ensemble de votre modèle • Afin d’entreprendre une évaluation capable
logique tel qu’il est décrit ci-dessus. de vérifier les fondements théoriques du
programme, il vous sera nécessaire de
comprendre les réflexions sur lesquelles
s’appuie l’initiative (Weiss, 1998). Un modèle
logique favorise le processus de réflexion.

En résumé, le modèle logique vous aide à réaliser les opérations suivantes :

➀ Cibler Déterminer les éléments à évaluer

➁ Questions ➂ Indicateurs ➃ Planification ➄ Collecte des


données
Poser les Déterminer Déterminer à quel
questions les données à moment collecter Déterminer
pertinentes pour collecter afin de les données le mode de
l’évaluation répondre à ces collecte des
questions données : sources,
méthodes,
échantillons,
instruments

Diagramme tiré de : http://www.uwex.edu/ces/lmcourse/interface/coop_M1_Overview.htm

5.3 Que faut-il évaluer? Comment cibler l’évaluation?


L’un des principaux avantages que présente le modèle logique est de clarifier le programme. Au
moment de choisir les éléments à évaluer, posez-vous les questions suivantes :

Que souhaitez-vous évaluer en particulier ? L’évaluation portera-t-elle sur l’ensemble du


programme ou sur l’une de ses composantes ? Vous souhaitez peut-être privilégier la campagne
médiatique de votre programme de sensibilisation ou encore un groupe cible en particulier.

46
Les programmes sont souvent complexes. comptables de nos actes. Le choix des bonnes
Vous ne disposez peut-être pas des ressources questions est au cœur d’une évaluation
nécessaires pour tout passer en revue, et cela efficace.
n’est pas forcément nécessaire. Servez-vous
du modèle logique pour sélectionner un aspect Quels sont les éléments qu’il est
particulier, un élément ou les parties que vous important de mesurer ? A quoi
désirez évaluer. consacrez-vous votre temps et vos
ressources ?
Éléments clés à prendre en considération lors
de la formulation des questions d’évaluation :
5.4 A quelles questions • On ne peut pas tout mesurer, c’est
l’évaluation devra-t-elle impossible. Mieux vaut répondre correctement
à quelques questions plutôt que de répondre
répondre ? approximativement à une multitude de
questions. Souvenez-vous de ce que disait
Einstein : “Ce qui compte ne peut pas toujours
être compté, et ce qui peut être compté ne
“Mieux vaut connaître certaines questions compte pas forcément.”
que toutes les réponses.”
James Thurber • Souvent, une évaluation a une vie propre.
Nous pouvons être tentés de croire que
“L’important, c’est de ne pas cesser nous avons besoin de toujours plus de
de poser des questions. La curiosité données. Il est cependant essentiel que
l’évaluation reste bien ciblée et qu’elle soit
a sa propre raison d’être” le plus simple possible. Faute de quoi, on
Albert Einstein sera tenté d’en faire trop et de se retrouver
avec des informations dont on ne sait que
faire. Ainsi, si vous évaluez un programme

Évaluer, c’est se poser des questions, les


bonnes questions, les questions essentielles,
d’éducation au VIH et au SIDA, assurez-
vous que les données que vous recueillez
portent sur un ensemble d’objectifs très
précis concernant les connaissances, les
5
celles qui nous aident à comprendre et à être attitudes et les comportements relatifs au

Le donateur propose de mesurer les


changements dans les réseaux communautaires
de 40 régions en faisant des recoupements avec
la participation des hommes à notre projet
générateur de revenus. Cela nous permettra de
mesurer notre objectif à la perfection.

A vélo...

En étant payé
un jour par
semaine...
A&E

47
VIH et au SIDA. Il est tentant d’ajouter à cela le programme se résume à un atelier ou à
d’autres informations, ayant trait par exemple une action médiatique limitée – tenter, par
à d’autres comportements bénéfiques exemple, de mesurer les changements en
pour la santé (nutrition, usage de drogues, matière d’estime de soi au sein d’un groupe
appartenance à des groupes communautaires, cible qui n’a assisté qu’à un seul spectacle
etc.), mais cela risquerait de compliquer de marionnettes ou qu’à un seul cours
outre-mesure l’analyse finale. d’éducation parentale.

• Deux considérations vous guideront dans le • Faites-vous une idée aussi précise que
choix des éléments à mesurer : qui utilisera possible de ce que vous tenez vraiment à
les résultats, et à quelles fins. Ce choix savoir, et ce afin de concentrer vos efforts.
est également déterminé par le temps, les Les questions d’évaluation trop vagues et
ressources et les compétences. trop générales susciteront des réponses tout
aussi vagues, difficiles à interpréter et sans
• On se souviendra à quel point il est grande utilité pour les décisions relatives au
important de mesurer les résultats imprévus programme. “Votre présence à la session sur
(les choses que vous n’aviez pas forcément la consommation de drogues a-t-elle entraîné
anticipées) aussi bien que les résultats pour vous des effets positifs ?” est l’exemple
attendus. Il peut se produire des changements type d’une question d’évaluation trop générale.
qui ne seront pas jugés positifs – il est aussi On la rendra plus précise en la décomposant
important d’en rendre compte que de mettre en plusieurs parties, selon l’exemple suivant :
en relief les changements ayant entraîné des
effets bénéfiques. (Voir par exemple, section “La façon dont vous percevez les personnes
3.44) qui se droguent a-t-elle changé ? En quoi ?”

L’évaluation, rappelons-le, doit correspondre “A votre avis, une personne qui se drogue doit-
à l’état d’avancement du programme. Par elle être tenue pour responsable ?”
exemple :
“Votre comportement a-t-il changé (ou a-t-il
• Il n’est peut-être pas pertinent d’évaluer des chances de changer) à la suite de la
les changements de comportement lorsque session de formation ?”

PROJET PROJET + VIE =
RÉSULTATS
IMPRÉVUS

48
“Avez-vous en connaissance de nouvelles stratégies permettant de faire évoluer les
comportements ?”

“La session vous a-t-elle apporté autre chose ?” (qui ne soit pas forcément lié à l’éducation en
matière de drogues.)

5.5 Exemple de modèle logique comprenant


des questions d’évaluation
Le modèle logique peut vous aider à formuler des questions d’évaluation pertinentes.

Les parents
Élaborer un renforcent leurs
programme connaissances
S d’éducation sur le déve-
I P parentale loppement de
T R l’enfant Réduction du
I Personnel Les parents taux de mauvais
U O Les parents traitements et
apprennent
A R Argent ciblés de nouvelles de négligence à
T I participent méthodes de l’encontre des
T Organiser 6 discipline enfants chez les
I Partenaires ateliers de
É participants
O S formation
interactifs avec Les parents
N distribution de utilisent leurs
brochures nouvelles
compétences
parentales

QUESTIONS D’ÉVALUATION CLÉS


Les ressources Le programme Tous les parents Les connaissan- Les parents Le taux de
ont-elles été a-t-il été prévus ont-ils ces ont-elles été utilisent-ils participants
suffisantes et élaboré ? Les 6 participé ? Qui renforcées ? Les effectivement a-t-il diminué ?
apportées en ateliers ont-ils a ou n’a pas parents ont-ils leurs compéten- Les buts ont-ils
été organisés ? participé ? appris de nouvel- ces renforcées ? été atteints ?
temps voulu ? Avec quelles
Avec quel degré Ont-ils assisté les approches ?

5
aux 6 ateliers ? conséquen-
d’efficacité ? Que s’est-il ces ? Quels
Dans les deux passé d’autre ? changements
cas, pour quelle ces compétences
raison ? produisent-elles ?

Les hypothèses sont-elles correctes ? Les parents ont-ils été empêchés de


• Les parents ont-ils participé comme prévu ? participer à cause d’un événement local ?
• Le changement des connaissances entraîne-
t-il un changement des comportements ?]

Diagramme tiré de : http://www.uwex.edu/ces/lmcourse/interface/coop_M1_Overview.htm (consulté en octobre 2010)

5.6 Indicateurs. Comment savoir si les buts


et les objectifs ont été atteints ?
Un indicateur est une donnée ou une information qui représente le phénomène au sujet duquel vous
vous interrogez. Exemple :

Les indicateurs vous aident à la fois à Certains indicateurs sont simples et faciles
évaluer les progrès en cours (indicateurs à mesurer, d’autres sont plus complexes.
de processus) et à vérifier si les résultats Les évaluations doivent toujours conjuguer
escomptés ont été atteints (indicateurs de indicateurs de processus et indicateurs de
résultats). Les indicateurs déterminent résultat.
les données à collecter ; ils doivent
être directement reliés aux principaux Exemples d’indicateurs de processus,
buts et objectifs du projet. Ils peuvent relatifs aux activités du projet en cours :
être vus (observés), entendus (réponses
• Nombre de personnes assistant aux
des participants), lus (documents de
manifestations organisées dans le cadre du projet
l’organisation), ressentis (ambiance d’une
réunion), touchés ou sentis. Ce sont les • Achèvement des infrastructures liées au
données de l’expérience qui apporteront des projet (bâtiments, publications, spectacles,
éléments de réponse aux questions. formation, etc.)

49
• Niveau de sensibilisation et de réaction de la risques liés à la consommation de drogues
communauté aux initiatives en cours.
• meilleure connaissance des effets
Exemples d’indicateurs de résultats à court secondaires des drogues
terme dans un programme d’éducation en
matière de drogues : • changements du comportement des usagers
de drogues tel qu’il a pu être observé
• Meilleure connaissance des effets de la
drogue sur la santé • participation accrue à la vie sociale,
économique et éducative en raison de la baisse
• L’idée que d’autres stratégies existent pour de la consommation de drogues
remédier à la consommation de drogues gagne
du terrain Les indicateurs de la participation à la vie
communautaire comprennent notamment le
Exemples d’indicateurs à long terme : nombre de groupes d’entraide dans la zone
concernée, le nombre de personnes participant
• Recul de la consommation de drogues à des réunions communautaires, etc.

• Amélioration de l’état de santé Ne perdons pas de vue que les indicateurs ne


seront collectés qu’à condition de présenter un
• Meilleure intégration dans la communauté réel intérêt et de pouvoir être utilisés dans le
projet. Ainsi, le nombre de personnes assistant
On s’appuiera sur des considérations similaires à un spectacle de marionnettes ne mérite
dans le domaine de la transmission du VIH. Là d’être compté que si le spectacle produit
encore, il est tout aussi important de distinguer un impact réel, par exemple l’amélioration
les indicateurs à court terme des indicateurs des connaissances ou un changement de
à long terme. L’évolution des indicateurs à comportement chez les personnes comptées.
long terme, par exemple le taux d’infection Si les indicateurs collectés ne présentent
par le VIH, ne sera pas évidente à l’échelle des pas un réel intérêt pour le projet, ils peuvent
actions communautaires de courte durée, et devenir un fardeau et une source de
se révèle très difficile à mesurer. Bien qu’il soit complications supplémentaire.
important de surveiller les taux d’infection par
le VIH, il est tout aussi indispensable de faire Pour ce qui concerne les indicateurs plus
preuve de réalisme quant à l’impact possible abstraits, tels que l’autonomisation, la décision
de l’intervention prévue. C’est la raison pour de se libérer de la dépendance aux drogues ou
laquelle la mise en place d’indicateurs à le contrôle/choix, il faudra tenter de définir des
court terme réalistes est l’une des conditions critères d’appréciation plutôt que des mesures
essentielles d’une évaluation efficace. Dans le scientifiques plus précises. Pour évaluer
cas de projets visant à réduire la transmission le degré d’autonomisation, par exemple, la
du VIH, on pourra adopter des indicateurs à première chose à faire est de se demander
court et moyen terme tels que : en quoi l’autonomisation est importante dans
l’optique des objectifs du projet. Dans un projet
• évolution de la façon dont sont perçues les relatif à l’éducation en matière de drogues,
personnes vivant avec le VIH ; il peut s’agir par exemple d’autonomiser les
individus pour qu’ils s’adonnent à d’autres
• meilleure connaissance des modes de activités de loisirs ; pour qu’ils évitent de
transmission du VIH ; rencontrer des usagers de drogues connus
comme tels ; ou qu’ils modifient leur
• nombre de demandes de test de dépistage comportement en matière de consommation
dans les cliniques locales ; de drogues, par exemple en optant pour
des substances moins nocives. Déterminer
• nombre de personnes ayant utilisé un le niveau de confiance et la fréquence de
préservatif lors de leur dernier rapport sexuel ; changements de comportement comme
celui-ci peut fournir une mesure pertinente de
Autres exemples d’indicateurs à court et l’autonomisation. Faites preuve de réalisme ! Il
moyen terme dans les projets d’éducation en existe différentes techniques pour recouper les
matière de drogues : informations (triangulation) afin de déterminer
ce que le projet a changé dans la vie des
• évolution de la façon dont sont perçus les bénéficiaires.

50
L’AUTO
NOMISATION DES FEMMES
ATELIER SUR

“ASSISTER À UN ATELIER”, ÇA NE VEUT PAS DIRE


“AUTONOMISATION”

Les indicateurs devront présenter toutes les participants seront par exemple collectées
caractéristiques suivantes et être : lors de chaque session, tandis que celles qui
permettront de répondre aux questions sur
• Directs les changements de comportement seront
recueillies, en fonction des indicateurs pour
• Précis lesquels vous avez besoin de données, à mi-
parcours ou une fois le programme terminé.
• Utiles

• Pratiques
La collecte de données peut s’effectuer à
plusieurs moments :
5
• Pertinents • analyse de situation ou analyse de situation
au fur à et mesure du développement du projet
• Adaptés au contexte culturel – données examinées pendant le cycle de
réflexion
• Pas trop nombreux !
• au début du programme ou à l’occasion d’un
événement ou d’une activité spécifiques

• au cours de la phase de mise en œuvre


5.7 Calendrier,
échéancier et collecte • à mi-parcours du programme

des données • à la fin du programme ou d’un événement


ou d’une activité spécifiques
Examinez votre modèle logique et vos
questions d’évaluation et décidez du moment • sur une base mensuelle, trimestrielle ou
auquel vous souhaitez collecter des données. annuelle
Le programme devra avoir atteint un stade où
la collecte de données sera à la fois réalisable • une fois le programme terminé, afin de
et significative. Les données concernant les déterminer les résultats à long terme

Pour une assistance sur le contenu et la structure de votre évaluation, remplir la fiche pratique
sur l’évaluation fournie en annexe 5.

51
Notes :
......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

52
Set ection 6 Techniques
outils de recherche

6.1 Évaluer le processus du projet 54


6.2 Évaluer les résultats et l’impact 54
6.3 Méthodes de collecte des données 55
6.4 Recherche quantitative 56
6.5 Échantillonnage 56
6.6 Recherche qualitative 57
6.7 Techniques de la recherche qualitative 58
6.8 Outils de recherche
6.9 Résumé : plan d’évaluation complet
58
58 6

53
“On pourrait tout décrire de manière scientifique, mais cela n’aurait aucun sens.
Cela n’aurait pas plus de sens que de décrire une symphonie de Beethoven
comme une variation de la pression ondulatoire. »

Albert Einstein

• Appliquer les enseignements aux


6.1 Évaluer le développements et aux programmes qui
processus du projet seront menés ultérieurement dans des
domaines similaires.
Du fait de la complexité de l’ensemble
des facteurs d’ordre social, politique et Comme nous l’avons observé dans la section
économique ayant une incidence sur la 5.6, il est indispensable de distinguer les
communauté, il est rare que les projets se indicateurs de processus des indicateurs de
déroulent exactement comme prévu. C’est résultat.
la raison pour laquelle il est essentiel que
les projets soient adaptables et flexibles.
L’évaluation du processus permet de suivre
avec précision ce qui se passe lors de la
planification et de l’exécution du programme. 6.2 Évaluer les
Si vous mettez en place un cadre solide afin
d’évaluer le processus d’exécution, vous
résultats et l’impact
pourrez : Il n’est pas possible d’évaluer tous les
résultats du projet. Il faut donc privilégier ce
• Remonter aux origines du programme qui est essentiel à la réussite du projet et ce
et analyser la chronologie des événements qui peut être mesuré dans la limite du délai
lors de la planification et de l’exécution du de mise en œuvre du projet. Dans le contexte
programme. Il faudra ici tenir compte des actuel, où les promesses de financement
modifications et des changements apportés au des agences portent souvent sur six mois ou
programme. un an, il est probable, faute de temps, que
tous les objectifs à long terme n’auront pas
• Impliquer les participants au projet pour été atteints. Assurez-vous que le personnel
qu’ils présentent leur propre analyse des et les bailleurs de fonds du projet en soient
changements imputables à l’intervention conscients dès la phase initiale du projet,
et de la manière dont celle-ci pourrait être sans quoi votre initiative risque d’être vouée à
développée ou améliorée. l’échec.

• Examiner la structure, les composantes et Une fois que vous aurez sélectionné les
le système de mise en œuvre du programme. principaux résultats à évaluer, il vous faudra
choisir des méthodes appropriées de collecte
• Examiner les facteurs contextuels liés à la des données. Là encore, faites preuve de
mise en œuvre du programme. réalisme en ce qui concerne le calendrier,
les compétences de recherche au sein de
• Analyser les raisons pour lesquelles le l’équipe ainsi que les ressources financières
changement était une nécessité. et humaines. Les personnes impliquées dans
le projet sont vos principales ressources,
• Examiner les taux de participation ainsi que ne l’oubliez jamais. Pensez à les consulter
les caractéristiques des participants. réellement et à les faire participer à vos
recherches. Les techniques de recherche
• Évaluer les perceptions des participants au que vous choisirez comprendront sans doute
programme. plusieurs des méthodes quantitatives et
qualitatives présentées ci-dessous. Le choix
• Évaluer le niveau de sensibilisation de la des méthodes sera en fonction de la taille et
communauté. du type de projet et de budget, ainsi que des
informations que vous souhaitez réunir.
• Recenser les ressources affectées à la mise
en œuvre du programme.

54
6.3 Méthodes de collecte des données

TABLEAU 1. Caractéristiques des recherches quantitatives et qualitatives


Recherche qualitative Recherche quantitative

Questions posées Qui, quoi, comment, pourquoi ? Combien ?

Types de questions Ouvertes Fermées

Interactions Dialogue ou observation : film, vidéo, Question-réponse


théâtre, cartographie, etc.

Forme Semi- ou non-structurées Contrôlées

A qui ? Échantillonnage ciblé. Échantillonnage formel.

Échantillon restreint mais Un grand nombre de


représentatif. personnes sont sélectionnées
au hasard. Les probabilités
statistiques peuvent être
évaluées.

Niveau Approfondi Superficiel-accessibilité

Analyse Interprétation Formalisation et analyse


statistique

Méthodes courantes Entretiens : Enquêtes


(il convient − approfondis, face à face − questionnaires
d’appliquer − narratif − transversales (situation à
les techniques − incident important – prendre un moment donné)
participatives aux par ex. un événement particulier − cohorte (suivi d’un groupe
deux catégories) et examiner la réaction du sur la durée)

6
groupe/ des individus face à cet
événement Essais contrôlés
− groupe de réflexion − aléatoires
− quasi-expérimentaux
Documents écrits :
− méthodes du journal personnel Données d’archives (données
− archives, comme les services de secondaires)
santé et les notes − analyse complémentaire de
statistiques existantes
Analyse des médias :
− articles de presse Observation
− dessins ou photographies − décomptes, par ex. nombre
− vidéos de patients dans un cabinet
médical
Observation :
− observation participants
− observation non-participants

Techniques utilisées dans le projet :


− réactions aux stimuli
− associations de mots
− jeux de rôles

55
6.4 Recherche utilisées par la recherche quantitative sont
les études expérimentales, telles que les
quantitative expérimentations aléatoires contrôlées, et
les enquêtes. Les réponses sont exprimées
La recherche quantitative désigne la soit en nombres absolus (par exemple unités
collecte systématique de données pouvant d’alcool consommé) soit en codes numériques
être comptées et codifiées. Elle explore les (par exemple, oui = 1 et non = 2). Il est alors
théories et les hypothèses ayant trait aux possible, pour chaque réponse, de calculer
relations entre les phénomènes naturels. De des pourcentages et, si l’échantillon est
façon générale, les techniques quantitatives suffisamment important, de déterminer s’il
utilisent des instruments de recherche est improbable que certaines différences
structurés, qui facilitent la collecte et entre plusieurs groupes de personnes soient
l’analyse des données et permettent aux dues au hasard.
recherches d’être aisément reproduites.
Parce qu’elle effectue un grand nombre Cependant, les résultats dépendent de la
d’observations, cette méthode fournit des façon dont le chercheur définit lui-même les
données statistiques qui autorisent les différentes catégories de réponses possibles ;
généralisations. il y a donc peu de marge de manœuvre pour
découvrir des détails sur la vie des gens
La recherche quantitative étant ou recueillir des informations imprévues.
traditionnellement considérée comme plus Par exemple, une enquête quantitative
scientifique et objective que la recherche concernant l’usage des drogues pourra poser
qualitative, elle a la faveur des agences de la question suivante : Combien de fois par
financement. Cette tendance, qui consiste à semaine prenez-vous des drogues illégales ?
faire la preuve de son efficacité au moyen de La réponse fournira peut-être des données
données quantitatives, fait peser d’énormes quantitatives de base mais ne permettra pas
contraintes sur les petites organisations et de comprendre en profondeur les pressions
les projets communautaires – sans compter d’ordre culturel, social ou psychologique
que les techniques requises pour réunir les qui conduisent à l’usage de drogues. Les
données sont généralement peu adaptées au ambiguïtés qui entourent la définition et
contexte du projet. la compréhension de certains termes clés
(qu’est-ce qu’une drogue illégale ?) posent
La recherche quantitative exige généralement un problème difficile à résoudre dans ce
des moyens (humains et financiers) que contexte.
n’ont pas les petits projets communautaires.
Dans certains cas, les données provenant
d’enquêtes nationales ou régionales
contribueront utilement à l’évaluation
des besoins et à la conception du projet. 6.5 Échantillonnage
Les données relatives au VIH et au SIDA,
recueillies par des enquêtes auprès Au lieu de sonder l’ensemble de la population
des ménages, par des enquêtes sur les ciblée par le projet, il est souvent plus efficace
comportements ou encore sur des sites de de poser des questions à un échantillon
surveillance, par exemple, peuvent mettre représentatif de personnes concernées par
en évidence des variations entre les zones le projet ou de recueillir leurs avis. Dans la
géographiques ou les groupes de population mesure où l’échantillon réunit un nombre de
les plus exposés. personnes suffisamment élevé (demandez
conseil à un statisticien), il est possible de
Qu’est-ce que la recherche procéder à des généralisations afin d’englober
quantitative, quand doit-on l’ensemble de la population ciblée par le
l’utiliser ? projet. Avant de constituer un échantillon, il
vous faudra déterminer le type d’échantillon
Les données quantitatives permettent que vous souhaitez utiliser. Avez-vous besoin
d’obtenir une vue d’ensemble d’une de généraliser vos résultats à l’ensemble de
situation donnée et de sonder un nombre de la population ? Quelle sera la taille de votre
personnes relativement élevé. La recherche échantillon ?
quantitative pose des questions telles que :
“combien ?” ou “quel est le nombre de ?”. Les En matière d’échantillon, les décisions
exemples les plus courants des techniques dépendent généralement des buts de

56
l’évaluation, des questions posées, de la taille ces techniques lorsqu’ils souhaitent analyser
de la population et des méthodes de collecte en profondeur des réponses difficiles à
des données que vous aurez choisies.4 classifier ou imprévisibles. Souvent, la
recherche qualitative s’intéresse moins à la
façon dont les individus forment des groupes
qu’aux réponses “naturelles”, qui peuvent être
analysées afin de dégager des tendances ou
6.6 Recherche de repérer des données contradictoires. La
qualitative participation des bénéficiaires est essentielle,
qu’il s’agisse de la collecte ou de l’analyse
Il s’agit ici d’analyser des données non des données qualitatives. Il est important
chiffrées, par exemple la transcription d’explorer les méthodes novatrices de collecte
d’entretiens, des photographies diffusées des données, puis d’interpréter les résultats.
dans les médias ou des observations faites par
des chercheurs et de se poser des questions Les méthodes qualitatives tiennent compte
comme : “quoi ?”, “comment ?” et “pourquoi ?”. des variations chez les individus et au sein
Les chercheurs recourent habituellement à des groupes, elles vont même jusqu’à les
rechercher. Partant du principe que les êtres
humains sont interactifs, d’une façon toute
4 Pour des conseils supplémentaires sur la sélection autre que les objets des sciences naturelles,
d’un échantillon approprié, veuillez suivre les liens
les méthodes qualitatives sont souvent
suivants:
www.mis.coventry.ac.uk/~nhunt/meths (consulté en conçues de manière à tenir pleinement
octobre 2010) compte des contributions apportées aux
www.socialresearchmethods.net/kb/sampprob données à la fois par les participants et par le
(consulté en octobre 2010) chercheur, en leur qualité d’êtres sociaux.

Avez-vous usé vos chaussures plus vite


cette année ou l’année dernière ?
S
TE

OT
CAR

6
Quel a été le taux de croissance de
votre production de carottes vendues
au marché cette année par rapport à
l’année dernière ?
S
TE

OT
CAR

57
Qualitatives ou quantitatives, les recherches • Observation : observez par exemple
s’effectuent soit indépendamment soit dans la dynamique de groupe. Qui assiste aux
le cadre d’une stratégie de recherche basée réunions ? Quelles sont les questions posées ?
sur des méthodes variées. Vous pouvez ainsi Qui s’implique ? La communauté est-elle bien
mener des entretiens individuels (recherche représentée ?
qualitative) pour analyser les causes qui
expliquent les résultats d’une enquête • Revues de portefeuille : examinez des
nationale (recherche quantitative), dont exemples de travaux réalisés.
il ressort que les jeunes issus de milieux
défavorisés ont plus de chances de devenir • Articles de presse : réunissez et analysez
des consommateurs de drogues injectables. les articles de presse pertinents.
A l’inverse, des thèmes relevés lors des
entretiens avec des groupes de discussion • Journaux personnels : proposez aux
peuvent servir à élaborer un cadre de personnes concernées de tenir un journal pour
codification ou un questionnaire (ensemble consigner les activités du projet ainsi que leur
de réponses possibles prédéfinies) et être participation à ces activités.
utilisés dans le contexte d’une recherche
quantitative de plus grande envergure. Ces • Retour d’information : recueillez les avis
méthodes de recherche sont toutes deux sur les services proposés par le projet en
utiles et présentent chacune leurs propres demandant aux personnes concernées de
avantages. Il est essentiel dès le départ de remplir une fiche dans laquelle elles noteront
formuler clairement la question à poser, puis leurs commentaires et leurs réactions. Qu’est-
de choisir et d’appliquer le type de recherche ce qui leur a paru le plus utile ? Que feraient-
qui permettra le mieux d’obtenir une réponse elles pour améliorer l’activité ?
utile.
• Ateliers d’évaluation et réunions
d’examen : réunions visant tout spécialement
à recueillir l’avis des participants à propos du
projet. On pourra employer des techniques
6.7 Techniques de la similaires à celles qui sont appliquées dans les
recherche qualitative groupes de discussion.

• Entretiens approfondis : avec des


personnes bien informées, ayant été
étroitement associées au projet et pouvant
apporter un éclairage particulier, par exemple,
le personnel du projet, des organisations
6.8 Outils de recherche
partenaires ou des participants au projet. En général, la collecte des données nécessite
Vous trouverez en annexe 6 des informations un formulaire ou tout autre instrument qui
complémentaires sur la manière de conduire permette de consigner des données, par
des entretiens approfondis. exemple un formulaire, un questionnaire,
un protocole d’observation ou encore une
• Groupes de discussion et tables rondes : cassette audio ou vidéo. Vous choisirez les
un groupe de discussion réunit entre 4 et 8 instruments qui vous seront nécessaires
personnes qui présentent habituellement en fonction de la méthode de collecte
un point commun (usagers de drogues ou de données retenue. Dans la mesure du
parents, en fonction du thème du projet). possible, utilisez des instruments déjà testés
Le groupe discute des questions clés qui et validés.
occupent une place centrale dans l’évaluation.
Il peut être utile de recourir à des techniques Si vous avez élaboré votre propre outil,
(photos, vidéos, images, etc.) qui provoquent la assurez-vous qu’il réponde aux critères
discussion. suivants :

• Études de cas : analysent quelques • il vous permettra d’obtenir les informations


exemples détaillés. Sélectionnez les aspects dont vous avez besoin
de votre travail qui illustrent vos principaux
objectifs. • il sera compris par le répondant et par
l’enquêteur

58
• il sera simple et facile d’utilisation

• il tiendra compte du contexte culturel et respectera les normes éthiques en vigueur

• il minimisera toute difficulté éventuelle

Expérimentez l’instrument auprès de personnes semblables aux répondants et aux enquêteurs


avant de l’utiliser dans le cadre de votre projet, c’est ce que l’on appelle un pilote.

6.9 Résumé : Plan d’évaluation complet


I II III IV
Cibler l’évaluation Collecte Analyse des Réfléchissez
d’informations informations à l’usage que
Questions : vous ferez de
Que voulez-vous Réfléchissez aux Analyse l’information :
savoir ? points suivants : Interprétation
Indicateurs Diffusez et partagez
Comment obtiendrez- Sources les enseignements
vous les informations Méthodes (qualitative, (les bons comme les
requises ? quantitative, mauvais !)
participative)
Qui procédera à Échéancier A qui ?
l’évaluation ? Optez Échantillons
pour une évaluation Instruments Quand ?
participative !
Comment ?
Optez pour une
évaluation simple !

• Veillez à ce que l’évaluation reste simple et directe. Concentrez-vous sur les questions suivantes :
“quelles sont les informations qui vous seront nécessaires ?”, “qui utilisera ces informations ?”

6
et “à quelles fins ?”

• Le thème de l’évaluation est vaste, nous l’avons à peine abordé. Notre propos était de montrer en
quoi le modèle logique facilite l’évaluation. Bien d’autres ressources facilement accessibles vous
aideront à aborder les aspects techniques de l’évaluation (voir bibliographie ci-jointe).

• Un modèle logique, loin de constituer un modèle d’évaluation, est un outil qui vous aidera à
construire un cadre cohérent qui vous guidera à travers les étapes de l’évaluation. Le modèle
logique facilite la réalisation d’une évaluation efficace en vous aidant à :

– Déterminer les éléments à évaluer

– Formuler, à partir du programme, des questions adaptées à votre évaluation

– Déterminer quelles sont les données à collecter afin de répondre à vos questions d’évaluation
– les indicateurs

– Déterminer à quel moment collecter les données

– Déterminer les sources, méthodes et instruments de collecte de données

– Envisager des possibilités d’analyse et de diffusion des données

59
Notes :
......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

60
Sparticipative
ection 7 Évaluation

7.1 Techniques de l’évaluation participative 62


7.2 Les points clés du suivi et de l’évaluation participatifs 63
Suivi et évaluation

61
C’est évident, si
... On pourra tous faire
on distribue des
des bombes à eau !
préservatifs gratuits ...

LA LOGIQUE DE VOTRE PROJET N’EST PAS FORCÉMENT PARTAGÉE

améliorations. Il s’agit de déterminer


7.1 Techniques de clairement comment les bonnes pratiques
l’évaluation participative seront partagées et “mises à l’échelle”.

• Flexibilité : Les projets communautaires


Comme le fait ressortir ce guide, les projets sont constamment influencés par tout un
communautaires ont plus de chances d’aboutir ensemble de facteurs sur lesquels les parties
lorsque la communauté s’approprie le projet et prenantes n’ont aucune prise. Les participants
participe pleinement au lancement, à la mise au projet doivent donc tous être conscients de
en œuvre et à l’évaluation du projet. la nécessité de faire preuve de flexibilité et de
s’adapter aux changements.
Suivi et évaluation participatifs:
de quoi s’agit-il ? Méthodes couramment utilisées dans
Quatre principes généraux occupent une le suivi et l’évaluation participatives
place centrale dans le suivi et l’évaluation Il existe de nombreuses méthodes ingénieuses
participatifs: pour associer les bénéficiaires aux projets de
manière dynamique et passionnante. Nous en
• Participation : définie comme “l’ouverture” avons déjà évoqué certaines dans la section
du processus d’élaboration, elle consiste à 6.7. Vous trouverez ci-dessous une liste de
impliquer les personnes les plus directement suggestions supplémentaires:
touchées, c’est-à-dire, les participants au
projet. Il convient donc d’associer l’ensemble • Cartographie : à partir de cartes de
des parties prenantes à toutes les étapes de l’endroit, lancer une discussion sur le type
la mise en œuvre du projet ; elles devront en de changements à l’œuvre, sur le lieu où
particulier convenir des méthodes de recherche ils se produisent et sur la façon dont ils se
à adopter. manifestent. Cette technique peut également
servir à localiser les parties prenantes et les
• Négociation : convenir de ce qui fera l’objet participants au projet.
d’un suivi et d’une évaluation, des méthodes de
collecte de données, interpréter les données, • Diagrammes de Venn : ces diagrammes
partager et divulguer les résultats et passer à peuvent utilement contribuer à illustrer les
l’acte. relations entre les groupes, les institutions et
les individus.
• Apprentissage : convenir de la manière dont
les enseignements tirés seront utilisés et mis • Diagrammes de flux : relient les
en pratique afin de procéder par la suite à des changements aux facteurs perçus comme

62
en étant la cause et contribuent à mettre en
évidence l’impact des changements. 7.2 Les points clés du
suivi et de l’évaluation
• Journaux personnels : s’ils sont utilisés de
manière cohérente, les journaux sont très utiles
participatifs
pour décrire les changements qui se produisent • Les méthodes participatives n’excluent pas
dans la vie des personnes ou des groupes. les autres méthodes. De fait, c’est souvent en
recourant à des méthodes et à des techniques
• Photographies : très utiles pour lancer des d’évaluation variées que l’on obtient les
discussions, elles peuvent aussi illustrer les meilleurs résultats.
changements sur la durée. (Il est par exemple
utile de prendre des photos avant et après le • Les parties prenantes et les bénéficiaires
projet.) ne souhaitent pas forcément tous s’impliquer
dans un processus de suivi et d’évaluation
• Théâtre, jeu de rôles, spectacle de participatifs. Pour participer, il faut donner de
marionnettes, arts : Les arts créatifs sont son temps et de son énergie, chose que tout
souvent un moyen naturel et spontané le monde n’a pas la possibilité ou la volonté de
d’exprimer et de résoudre les difficultés et les faire.
problèmes majeurs qui se posent au niveau
local et individuel. Certaines de ces méthodes • Le suivi et l’évaluation participatifs
fonctionnent particulièrement bien avec les peuvent être rapprochés de la théorie de la
enfants et les jeunes. “production des connaissances”, selon laquelle
l’apprentissage n’affecte pas seulement
Le suivi et l’évaluation participatifs procèdent l’individu mais touche l’ensemble de la
par étapes successives comparables à celles communauté. Scardamalia (2002) montre
des méthodes de recherche plus classiques. comment, sur un sujet particulier, le processus
Le diagramme suivant décrit les principales de la recherche collective peut favoriser la
étapes: compréhension grâce aux questionnaires
interactifs, au dialogue et au progrès continuel
Identifier les
des idées. Les idées sont donc les forces
personnes
qui devraient
motrices des environnements de production
Déterminer s’il
et souhaitent
s’impliquer
Préciser ce
que les participants
des savoirs. Davantage qu’un directeur,
est nécessaire de
poursuivre le suivi
attendent de ce
processus et les
l’enseignant est ici un guide qui permet à
et l’évaluation
participatifs et, le cas
contributions que
chaque personne
l’élève d’être en grande partie responsable
échéant, comment et chaque groupe
souhaitent de son propre apprentissage, y compris pour
apporter
ce qui concerne la planification, l’exécution et
Convenir de la façon
dont les résultats
Définir les priorités
du suivi et de
l’évaluation (Scardamalia, 2002).
seront utilisés l’évaluation
et par qui

• Les techniques participatives favorisent


Définir les
indicateurs qui l’autonomisation des “bénéficiaires” du projet
fourniront les
Analyser les
données
informations en les aidant à délimiter l’étendue de leurs
souhaitées

Convenir des
responsabilités et à acquérir les compétences
Collecter les
méthodes, des
responsabilités
dont ils ont besoin pour mener à bien leurs
données et de l’échéancier
de la collecte activités (calcul, lecture, écriture, entretiens,

7
d’informations
informatique, recherche, etc.).

Tiré de IDS Policy Briefing. N° 12. Novembre 1998, p.3. Accessible • Ne péchez pas par excès d’ambition.
sur : http://www.ids.ac.uk/ids/bookshop/briefs/PB12.pdf
Commencez modestement. Les exemples
de techniques participatives évoquées ici
proviennent de projets où le suivi et l’évaluation
participatifs ne font que contribuer (souvent de
“Ce qui ne va pas le monde, c’est que façon limitée) à un plan global de recherche.
Dans de nombreux cas, la consultation des
les fous et les fanatiques sont toujours très bénéficiaires et leur implication au processus
sûrs d’eux, alors que les personnes plus sages de recherche se produisent de manière
sont, elles, toujours en proie au doute.” spontanée, sans avoir été planifiées. Elles n’ont
donc pas besoin de termes ronflants pour être
Bertrand Russell mises en pratique !

63
Notes :
......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

64
Set ection 8 Analyse
diffusion des données

65
“Vous avez une pomme, j’ai une pomme, si nous échangeons ces pommes,
nous aurons toujours une pomme chacun. Mais si vous avez une idée et moi une autre,
si nous échangeons nos idées, cela nous fera deux idées chacun.”

George Bernard Shaw

Une fois les données collectées, une de se renseigner au sujet de ces logiciels, afin
compilation permettra de réunir et de d’obtenir de l’aide en matière de stockage et
comparer les informations provenant de d’analyse des données.
sources diverses. Principales questions à
poser lors de l’analyse des données: On considère que l’analyse des données
qualitatives est de nature plus subjective
− Les informations montrent-elles que vos que celle des données quantitatives. Un bref
buts ont été atteints ? Soyez le plus précis examen des données recueillies permet de
possible pour montrer la manière dont les faire ressortir les thèmes principaux. Les
résultats ont été obtenus. données sont alors réunies par catégories
de manière plus rigoureuse. L’analyse de
− Quels sont les résultats du projet ?
contenu consiste à examiner les documents
Accordez toute l’attention voulue aux
écrits (revues, notes d’observation, questions
résultats escomptés comme aux résultats
d’enquête ouvertes) ou la transcription de
imprévus (voulus ou non).
données orales (provenant par exemple des
− Les données mettent-elles en évidence des entretiens ou des groupes de discussion).
réalisations particulières ? Au fil de la lecture de ces documents, on
attribue un code aux domaines qui renvoient
− Certains points problématiques à des concepts clés, à des tendances
nécessitent-ils qu’on y accorde une communes chez les répondants ou encore
attention particulière ? à des réactions diverses observées chez
des sous-groupes distincts. Les textes sont
− La réalisation des objectifs fixés a-t-elle
ensuite triés et regroupés par catégories. Les
été entravée par des obstacles ?
catégories sont définies avant l’élaboration
de l’instrument ou se mettent en place au fur
Si l’évaluation a été bien planifiée et que et à mesure de l’analyse des données. Les
les recherches ont été menées de façon technologies ou les équipements requis ne
appropriée, avec des objectifs clairs, des sont pas forcément très complexes, on peut
indicateurs fiables et une collecte de données tout simplement déchirer des morceaux de
rigoureuses, la phase d’analyse se mettra texte, faire des piles par thème, puis tout
logiquement en place. assembler dans l’ordre !

L’analyse des données quantitatives est S’agissant des données qualitatives,


précise et structurée ; les compétences on prendra soin d’éviter les évaluations
d’un statisticien (souvent difficile à trouver !) numériques trompeuses. Souvent, la tentation
peuvent être requises lorsque le volume des est grande de recourir à des formules telles
données à traiter est important. Même si les que “80% des gens pensent que les vaches se
données mettent en évidence un lien entre le couchent avant un orage”. En réalité, lorsque
service fourni et un résultat particulier, cela ne l’échantillon total est de taille réduite, par
suffira pas à établir que le programme est la exemple 10 personnes, 80% ne représente
cause directe du résultat considéré, à moins que 8 personnes, chiffre trop faible pour
que le projet ait été mené sur la base d’un généraliser le résultat à un échantillon plus
protocole à caractère expérimental (lorsque étendu. Étant donné que dans les recherches
le site du projet est comparé à un site témoin qualitatives, le nombre de répondants n’est
similaire, libre de toute intervention). pas significatif d’un point de vue statistique, il
convient d’éviter les pourcentages. Il vaudrait
Il existe des logiciels spécialisés qui facilitent mieux utiliser, ce serait moins trompeur, des
l’analyse des données quantitatives et formules telles que “dans notre échantillon, la
qualitatives. Si l’évaluation porte sur un majorité des répondants (8 personnes sur 10)
volume de données important, il peut être utile pensent que...”

66
Lorsque l’on procède à partir de sources Diffusion
diverses, il est important de pondérer chaque
donnée recueillie de façon appropriée. En Une fois les résultats collectés et analysés, il
outre, les résultats devront mentionner la taille est important de les diffuser le plus largement
des échantillons (le nombre de personnes possible. Qu’il s’agisse du personnel du projet,
interrogées). De même, le rapport final du des donateurs, des participants, tous ont pris
projet indiquera quels ont été les instruments part au projet: il incombe aux évaluateurs de
de recherche utilisés (questionnaires, guides porter les résultats à leur connaissance, de
par sujet, etc.). la manière la plus franche et la plus directe
possible. De fait, le cycle du projet, présenté
Données quantitatives dans la section 2.1, a souligné l’importance
d’un retour d’information constant sur
Pour trouver une explication simple sur les l’état d’avancement du projet afin qu’il soit
enquêtes et les questionnaires quantitatifs, possible, à tous les stades du cycle du projet,
consulter: d’améliorer l’élaboration du projet. Avoir le
courage de divulguer les résultats (qu’ils
Fonds international de développement agricole soient positifs ou négatifs), telle est la seule
(FIDA). Guide pratique de suivi-évaluation façon d’apprendre des leçons et de procéder
des projets de développement rural. On aux ajustements qui permettront ensuite
s’intéressera plus particulièrement à l’annexe d’améliorer la performance. Les ateliers et
D, “Méthodes et outils de suivi-évaluation” les réunions locales constituent un forum
Téléchargeable sur: http://www.ifad.org/ particulièrement bien adapté à la diffusion
evaluation/guide/index.htm (consulté en des résultats obtenus au niveau local. Les
octobre 2010) sites Internet sont d’autre part de plus en
plus utiles pour faciliter un large accès aux
Voir également les références figurant dans la résultats finaux.
bibliographie annotée à la fin de ce guide.


PROJET su
lta
tS

LEçons
tS
ulta
Rés

su
lt at

tS
S

lta

8
su

P aCompartilhe
rtagez les o
l e que
ç o n saprendeu.
apprises.

67
Notes :
......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

......................................................................................................................................................................

68
SBibliographie
ection 9 Références,
annotée
et Annexes

Références 70
Bibliographie annotée 72
Annexe 1 – Questionnaire à retourner 77
Annexe 2 – Méthodes d’évaluation 78
Annexe 3 – Glossaire 80
Annexe 4 – Fiche pratique: le modèle logique 82
Annexe 5 – Fiche pratique: le plan d’évaluation 83
Annexe 6 – Guide pratique de l’entretien approfondi 84

69 9
Références
Beattie, A. (1995), ‘Evaluation in community http://www.jrf.org.uk/. (consulté en
development for health: An opportunity octobre 2010)
for dialogue’, Health Education Journal,
vol. 54: 465–72. Logic model development guide, Kellogg
Foundation, États-Unis. (2003).
Boyce, W. (1993), ‘Evaluating participation in
community programs: An empowerment Office des Nations Unies contre la drogue et
paradigm’, The Canadian Journal of le crime, OMS (2006) - Suivi et évaluation
Program Evaluation, 8:1, 89-102. des programmes de prévention de l’abus
de drogues chez les jeunes, Vienne
Bruce, N., Springett, J., Hotchkiss, J., Scott- http://www.unodc.org/youthnet/
Samuel, A. (eds) (1995), Research and youthnet_action_planning_evaluation.
Change in Urban Community Health, html#youthtools, (consulté en octobre
Avebury. 2010)

Charte d’Ottawa pour la promotion de la santé. OMS et al. (2006) Guide de suivi et
WHO/HPR/HEP/95.1. OMS, Genève, 1986v. d’évaluation : Lutte contre le VIH,
Première conférence internationale pour la tuberculose et le paludisme et
la promotion de la santé (1986), WHO/ renforcement des systèmes de santé,
HPR/HEP/95.1. OMS, Genève. http://www. 2e édition. Genève. http://www.who.int/hiv/
who.int/hpr/NPH/docs/ottawa_charter_ pub/epidemiology/en/me_toolkit_en.pdf
hp.pdf. (consulté en octobre 2010) (consulté en octobre 2010)

Core Initiative (May 2006), Project Cycle Patton, M. (1997), Utilization-focused


Management: Community Based evaluation (3e édition), Thouset Oaks, CA,
Organisation (CBO) Training Toolkit. Sage.

Evaluation handbook. W. K. Kellogg Programmes nationaux de lutte contre le sida :


Foundation, États-Unis (1998), Guide de suivi et d’évaluation. Genève,
ONUSIDA. (2000)
Evaluation in health promotion. Principles
et perspectives, édité par Rootman, .I., Rehle,T., Saidel, T., Mganani, R. (eds)
Goodstadt, M., Hyndman,.B., McQueen, D., (2006), Évaluation des programmes de
Potvin,.L. Springett,.J. et Ziglio,E. Bureau lutte contre le VIH/SIDA (Prévention,
régional pour l’Europe de l’OMS, OMS soins, assistance) dans les pays
(2006) en développement. Family Health
International www.fhi.org (consulté en
Guide pour l’élaboration et l’amélioration des octobre 2010)
programmes participatifs de prévention
de l’abus de drogue chez les jeunes. Responding to HIV et AIDS. Measuring
Nations Unies, New York. ONUDC, Results: The Answer Lies Within. New
Vienne. (2002). http://www.unodc.org/ York, PNUD. (2005).
pdf/youthnet/handbook.pdf (consulté en
octobre 2010) Rootman, I., Goodstadt, M., Potvin, L.,
Springett, J. (1997), Toward a framework
Institute of Development Studies (1998), for health promotion evaluation,
Participatory monitoring and evaluation: Copenhague, Organisation mondiale de la
Learning from change, Policy Briefing 12. santé.
www.ids.ac.uk/ids/bookshop/brief12.html
(consulté en octobre 2010) Save the Children Fund (UK), (2003), Toolkits:
A practical guide to monitoring, evaluation
J. Rowntree Foundation (2005), Evaluating and impact assessment, Gosling, L.
community projects. A practical guide.
The Joseph Rowntree Foundation.

70
Scardamalia, M. (2002). ‘Collective Université du Wisconsin, “Program
cognitive responsibility for the Development and Evaluation” www.
advancement of knowledge’. In B. Smith uwex.edu/ces/pdande/evaluation/
(Ed.), Liberal education in a knowledge evallogicmodel.html (consulté en octobre
society (pp. 67-98). Chicago: Open Court. 2010)
http://ikit.org/fulltext/2002CollectiveCog.
pdf (consulté en octobre 2010) Wallace, T (2006) Evaluating Stepping Stones:
A review of existing evaluations et
Sinkler, P. (1999), Qualitative health promotion ideas for future M&E work, Action Aid
research in context, ébauche non publiée International http://www.comminit.com/
présentée à la Health Development en/node/265544 (consulté en octobre
Agency, Londres. 2010)

Springett (1998), Practical guidance on Webb, D., Elliott, L (2002) Learning to Live:
evaluating health promotion, Copenhague, Monitoring et evaluation in HIV/AIDS
Organisation mondiale de la santé. programmes for young people. Londres:
Save the Children Fund.
Suivi de la Déclaration d’engagement sur le
VIH/sida : directives pour l’élaboration Weiss, C. (1998), Evaluation: Methods for
d’indicateurs de base : établissement des studying programs et policies. Englewood
rapports 2008. Genève, ONUSIDA (2007) Cliffs, NJ, Prentice-Hall.

Taylor, J. (2000), So now they are going to


measure empowerment, Community
Development Resource Association.
http://www.cdra.org.za/articles/So%20
now%20they%20are%20going%20to%20
measure%20empowerment !%20-%20
by%20James%20Taylor.htm (consulté en
octobre 2010)

71 9
Bibliographie annotée
La liste ci-dessous concerne l’évaluation − Indicateurs de performance: utilisation et
de programmes communautaires à petite abus
échelle. L’accent porte généralement sur les − Le suivi des résultats
méthodes d’évaluation interne qualitatives − Évaluer l’impact
et participatives. Il ne s’agit en aucun cas
d’une liste exhaustive. Les références ont Les documents peuvent être achetés
été sélectionnées parce qu’elles sont claires, ensemble ou séparément et commandés sur
accessibles et qu’elles peuvent généralement le site du CES: http://www.ces-vol.org.uk
être consultées sur Internet. Les sites Internet
répertoriés ici étaient tous opérationnels en  Département de la Santé et des Services
octobre 2010. Cette bibliographie doit être sociaux (États-Unis). Centres pour le contrôle
considérée comme un “travail en cours” et la prévention des maladies. Groupe de
susceptible d’être complété et modifié. travail des CDC sur l’évaluation: http://www.
cdc.gov/eval/.resources.htm#manuals
1. Ressources Liens vers une sélection assez complète de
pour l’évaluation des sites sur l’évaluation consacrés aux thèmes
suivants:
programmes communautaires
à petite échelle • Ethique, principes et normes
• Organisations, sociétés, fondations,
 Action Aid UK. Wallace, T. (2006), Evaluating associations
Stepping Stones: A review of existing • Revues et publications en ligne
evaluations and ideas for future M&E work, • Guide par étapes
Action Aid International http://www.comminit. • Ressources pour les modèles logiques
com/en/node/265544 • Outils pour l’amélioration de la planification
et de la performance
 Agence des États-Unis pour le • Rapports et publications: Général
Développement International (USAIDS) • Rapports et publications: GPRA (Government
Répertorie un grand nombre de ressources Performance and Results Act)
sur l’évaluation. http://www.dec.org/partners/ • Suggestions
evalweb/
 Département de la Santé et des Services
 Americorps. Project STAR. Chapitres sociaux (États-Unis). Centres pour le contrôle
téléchargeables consacrés à chacune des et la prévention des maladies. Groupe de
étapes de la planification, de l’évaluation, travail des CDC sur l’évaluation: Cadre. http://
de l’analyse et de la diffusion. Le site vise www.cdc.gov/eval/framework.htm
à améliorer la qualité et la cohérence des
évaluations tout en renforçant les capacités  FHI – Guide de l’évaluation Rehle,T.,
d’évaluation au moyen de la promotion et Saidel, T., Mganani, R. (eds) (2005), Évaluation
de l’utilisation de listes de vérification de des porgrammes de lutte contre le VIH/
qualité relatives à des activités et à des SIDA (prévention, soins, assistance) dans
méthodes d’évaluation spécifiques. http:// les pays en développement. Cet ouvrage
nationalserviceresources.org/ explique comment évaluer les programmes de
prévention du VIH et du SIDA dans les pays en
 Charities Évaluation Service: Produit une développement.
série de publications d’aide à l’évaluation qui http://www.fhi.org/en/HIVAIDS/pub/Archive/
traitent des points suivants: evalchap/evaluatehiv.htm

− Buts et objectifs  Fonds international de développement


− Les diverses approches de l’évaluation agricole (FIDA). Ce site Internet très complet,
− Auto-évaluation qui aborde le thème de l’évaluation, propose
− Associer les utilisateurs à l’évaluation des manuels en ligne et des exemples
− Utiliser l’évaluation pour analyser les pratiques d’évaluation. Evaluation Help
politiques

72
Desk (service d’aide à l’évaluation) s’adresse Accessible sur: http://www.ed.gov/PDFDocs/
aux usagers en quête d’un accès rapide handbook.pdf
aux données, aux informations et aux
connaissances tirées de l’évaluation. http://  McNamara, C. Basic guide to program
www.ifad.org/evaluation/ evaluation L’idée maîtresse de ce guide est
que le personnel du projet n’a pas besoin
 Green, L.W. et Kreuter, M. PRECEDE- d’être expert pour réaliser des évaluations
PROCEED Model for health promotion Le satisfaisantes. La règle des 20-80 est ici
cadre de planification Precede-Proceed applicable, dans la mesure où 20% des
(précéder-procéder) prend appui sur efforts produisent 80% des résultats requis.
plusieurs disciplines, épidémiologie, sciences Mieux vaut engager ce qui pourrait être
sociales, sciences du comportement et de considéré comme des efforts d’évaluation
l’éducation et administration de la santé. Cet moyens plutôt que de ne rien évaluer. Ce
ouvrage met l’accent sur deux propositions document familiarise le personnel avec
fondamentales: (1) la santé et les risques liés la nature de l’évaluation des programmes
à la santé dépendent de multiples facteurs tout en expliquant comment réaliser une
et (2) parce que la santé et les risques liés à évaluation de manière réaliste et pratique.
la santé sont déterminés par une multiplicité Disponible à l’adresse suivante: http://www.
de facteurs, les initiatives visant à susciter managementhelp.org/evaluatn/fnl_eval.
des changements comportementaux, htm#anchor1575679YBrowser.HTML\Shell\
environnementaux et sociaux doivent adopter Open\Command
une approche multidimensionnelle ou
multisectorielle et participative. http://www.  Mc Namara, C. (1999) Basic guide to
lgreen.net/precede.htm outcomes-based evaluation for non-profit
organizations with very limited resources.
 Guide pratique de suivi-évaluation des Ce document est un guide de la planification
projets de développement rural: Guide de base et de l’exécution d’un processus
pratique et téléchargeable du suivi et de d’évaluation axé sur les résultats (aussi appelé
l’évaluation des projets de développement évaluation de résultat) dans les organisations
rural produit à l’intention des responsables à but non lucratif.
de projet: http://www.ifad.org/evaluation/oe/
process/guide/  National Science Foundation User-friendly
handbook for mixed method evaluation et
 Horizon Research, Inc. ‘Taking stock: User-friendly handbook for project evaluation.
A practical guide to evaluating your own Guide pratique illustré de nombreux exemples
programs’ (1997). Ce guide pratique de précieux d’outils et d’instruments de
l’évaluation des programmes, écrit à l’intention recherche. Il examine les deux méthodes de
des organisations communautaires, fournit recherche, quantitative et qualitative.
des informations qui peuvent être d’emblée
utilisées pour améliorer les programmes.  Office des Nations Unies contre la
Consacré à l’évaluation interne, c’est un bon Drogue et le Crime (2002). Vienne. Guide
outil pour préparer le personnel responsable pour l’élaboration et l’amélioration des
du programme à la conception et à la programmes participatifs de prévention de
réalisation de l’évaluation d’un programme. l’abus de drogue chez les jeunes. Nations
Ce guide de 97 pages peut être téléchargé Unies, New York.
à l’adresse suivante: http://www.horizon-
research.com/publications/stock.pdf  OMS (2002) Working with street children:
Monitoring and evaluation of a street children
 International HIV/AIDS Alliance. Aide les project. Guide téléchargeable destiné aux
communautés à freiner la propagation du VIH éducateurs de rue ainsi qu’aux autres
et à faire face aux défis du SIDA. http://www. personnes intervenant auprès des enfants
aidsalliance.org/sw1280.asp des rues. Ce guide a pour objet de faire
comprendre à l’utilisateur l’importance que
 Lana D. Muraskin (1993): Understanding revêtent le suivi et l’évaluation en l’aidant
Evaluation: The Way to Better Prevention à définir un grand nombre de stratégies
Programs Ce guide téléchargeable s’intéresse appropriées et donc à renforcer la confiance
à l’évaluation des programmes sur les drogues nécessaire à la réalisation des activités de
et l’alcool menés aux États-Unis. Donne des suivi et d’évaluation. http://whqlibdoc.who.int/
indications sur les méthodes quantitatives. publications/924159036X.pdf

73 9
 Organisation de coopération et de index.html.
développement économiques (OCDE): Guide
des meilleures pratiques à suivre pour  W. K. Kellogg Foundation (1998) Evaluation
l’évaluation. Ce document donne des conseils Handbook. Kellogg Foundation, États-Unis.
très judicieux pour identifier les parties Ce document traite essentiellement de
prenantes et définir les consultations et les l’évaluation participative, contextuelle et
partenariats. Accessible sur: http://www.oecd. axée sur la communauté. Le guide explique
org/dataoecd/11/56/1902965.pdf de façon claire les principales méthodes
d’évaluation ainsi que leurs théories et
 PNUD (2002) Manuel de suivi et modèles sous-jacents. Publication accessible
d’évaluation des résultats Disponible en et bien présentée. A télécharger ou à
anglais, espagnol et français, ce guide d’un commander gratuitement sur le site Internet:
grand intérêt sur le suivi et l’évaluation http://www.wkkf.org.
comprend un manuel de formation sur le
suivi et l’évaluation (en anglais uniquement).  W. K. Kellogg Foundation (2003) Logic
Le site du PNUD propose beaucoup d’autres Model Development Guide. Kellogg
ressources ainsi que des liens sur l’évaluation Foundation, États-Unis. Fournit des
vers des partenaires multilatéraux: http:// informations détaillées à caractère
www.undp.org/eo/documents/HandBook/ME- technique ainsi que des idées pratiques
HandBook.pdf pour une meilleure compréhension des
principes de base de l’évaluation utilisés
 Public Health Training Network: Practical lors de l’application des modèles logiques
evaluation of public health programmes aux évaluations. A utiliser en association
Cours détaillés placés sous la supervision des avec “Évaluation Handbook” de la Kellogg
Centres pour le contrôle et la prévention des Foundation. A télécharger ou à commander
maladies, Atlanta, États-Unis. Accessible sur: gratuitement sur le site Internet: http://www.
http://www.phppo.cdc.gov/phtn/pract-eval/ wkkf.org.
workbook.asp.
2. Informations sur l’analyse
 Robson, C. (2000), Small Scale Evaluation, quantitative
Londres, Sage.
Guide de l’évaluation succinct, détaillé et  Fonds international de développement
accessible, cet ouvrage explique clairement agricole (FIDA). Guide pratique de suivi-
en quoi consistent les évaluations et évaluation des projets de développement
comment elles peuvent être utilisées le plus rural. On s’intéressera plus particulièrement
efficacement possible tout en mettant en à l’annexe D, “Méthodes et outils de suivi-
évidence les atouts et les points faibles des évaluation” www.ifad.org/evaluation/guide/
différentes méthodes d’évaluation. index.htm

 Save the Children (Royaume-Uni) Toolkits:  The impoverished social scientist’s guide
A practical guide to monitoring, evaluation to free statistical software and resources.
et impact assessment, par Louisa Gosling. Micah Altman, de l’Université de Harvard,
Ce guide porte sur le suivi, l’évaluation et est directeur du projet Virtual Data Center et
l’étude d’impact, et propose en outre un directeur adjoint du Harvard-MIT Data Centre.
grand nombre d’outils pratiques pouvant Outre la liste principale, très fournie, de
être adaptés à des besoins multiples. logiciels spécifiques regroupés par catégories
Plusieurs chapitres sur l’étude d’impact assez générales, son guide propose des
et “le suivi et l’évaluation du travail de liens vers des sites d’aide à l’obtention, à la
plaidoyer”. A commander sur le site: http:// conversion et au maniement des données ainsi
savethechildren.org.uk./en/54_2359.htm qu’une courte bibliographie axée sur l’analyse
des données. Les ouvrages présentés sont
 Université du Kansas Community Toolbox. accompagnés d’annotations succinctes.
http://ctb.ku.edu/ http://maltman.hmdc.harvard.edu/socsci.
shtml
 Université du Wisconsin - Extension.
Program Development and Évaluation. Ce  United States General Accounting Office
site pratique, qui présente un grand intérêt, (mai 1992), “Quantitative data analysis: An
propose un guide interactif du modèle logique. introduction”.
http://www.uwex.edu/ces/pdande/evaluation/ http://archive.gao.gov/t2pbat6/146957.pdf

74
3. Informations sur  National Science Foundation Programmatic
les méthodes d’évaluation On-Line Evaluation Resources OERL:
participatives Online Evaluation Resource Library. Créée
à l’intention des professionnels désirant
 Aubel, J. (1999) Participatory Program concevoir, conduire, documenter ou examiner
Évaluation Manual. Catholic Relief Services. des évaluations de projet. Ce système a pour
Agence des États-Unis pour le Développement objet de réunir pour les rendre accessibles des
International (USAID). méthodes, des instruments et des rapports
d’évaluation pour les projets de la NSF, qui
 Chambers, R. (2002) Participatory peuvent être pris comme exemples par les
workshops: a sourcebook of 21 sets of ideas et chercheurs principaux, les évaluateurs de
activities. Londres, Earthscan. projet et tout autre intervenant extérieur à
la communauté de la NSF afin de formuler
 Estrella, M. et al. (Eds), Learning from des propositions et de concevoir des projets.
Change: Issues and Experiences from L’OERL présente en outre des modules de
Participatory Monitoring and Évaluation. développement professionnel qui permettront
Bourton Hall. Warwickshire. IDRC/ITP (2000). de mieux comprendre les matériels proposés
et de les utiliser plus efficacement. http://
 Fonds international de développement oerl.sri.com/.
agricole (FIDA). Guide pratique de suivi-
évaluation des projets de développement rural.  Ressources sur les méthodes de
Une mine d’informations sur les méthodes l’évaluation et des sciences sociales. Ce
participatives. http://www.ifad.org/evaluation/ site recense les ressources gratuites
guide/index.htm sur les méthodes de l’évaluation et de la
recherche sociale. L’accent porte sur les
 Mayoux L. et Chambers, R. (2005) guides pratiques de l’évaluation et les
Reversing the paradigm: quantification, méthodes utilisées: enquêtes, groupes de
participatory methods and pro-poor impact discussion, échantillonnage, entretiens et
assessment, Journal of International autres. Pour la plupart, ces liens conduisent
Development 17, No. 2, 2005, pp.271-98. à des ressources consultables sur Internet.
Il s’agit toutefois dans certains cas de livres
 Mikkelsen, B. (2005) Methods for à commander ou à consulter sur Internet, à
development work and research: a new guide l’instar des documents du GAO (Government
for practitioners, New Delhi. Sage. Accountability Office). http://gsociology.icaap.
org/methods/
 Site Web très utile pour la recherche
 Société africaine d’évaluation. Présente des
de guides sur les méthodes participatives:
Bibliothèque en ligne d’où lancer des lignes directrices pour le travail d’évaluation
recherches par mots clés dont “évaluation en Afrique, des critères d’évaluation dans
participative”. http://blds.ids.ac.uk/ les domaines de la qualité, de l’éthique et
des valeurs, et des informations sur les
 Stoecker, R. (2005) Research methods for conférences et les formations. http://www.
community change: a project based approach, afrea.org/home/index.cfm
Thouset Oaks. Sage.
 Société britannique de l’évaluation. L’objet
 Whitmore, E. (ed) (1998) Understanding de la Société britannique de l’évaluation est
and practicing participatory evaluation, San de promouvoir et d’améliorer la théorie, la
Francisco, American Évaluation Association. pratique, la compréhension et l’utilisation de
l’évaluation ainsi que sa contribution au savoir
4. Sites sur l’évaluation public tout en favorisant le dialogue et les
à caractère général débats intersectoriels et interdisciplinaires.
http://www.evaluation.org.uk/

 Association américaine d’évaluation  Société européenne d’évaluation:


Organisation internationale consacrée à la www.europeanevaluation.org/
réalisation et à l’analyse de l’évaluation de
programme, de l’évaluation personnelle, aux  The Evaluation Center. Ce site fournit
technologies, etc. www.eval.org aux spécialistes de l’évaluation ainsi qu’aux

75 9
usagers des listes de vérification évaluées
sur les évaluations des programmes,
du personnel, des étudiants et autres –
conception, budget, contrats, personnel,
gestion et appréciation ; ces listes concernent
également la collecte, l’analyse et
l’établissement de rapports d’évaluation, ainsi
que la façon de déterminer le mérite, la valeur
et l’importance. Chacune de ces listes est un
condensé d’enseignements précieux tirés de
la pratique. http://www.wmich.edu/evalctr/
checklists/

 Dans beaucoup de pays, la société


d’évaluation nationale a son propre site
Internet. Si vous avez besoin d’informations
locales, utilisez un bon moteur de recherche,
comme Google.

76
Annexe 1 – Questionnaire
à retourner
Ce guide est en cours d’élaboration. Nous vous serions très reconnaissants de nous faire part de vos
réactions et commentaires afin de nous permettre d’améliorer la qualité et l’efficacité de ce produit.
Merci de bien vouloir compléter le questionnaire ci-joint et de nous le retourner par voie postale ou
électronique à l’adresse ci-dessous.

Ce guide vous a-t-il paru a) très utile, b) assez utile ou c) pas utile du tout ?

− Avez-vous utilisé ce guide dans la pratique ?

− Prévoyez-vous d’utiliser ce guide à l’avenir ?

− Quel usage avez-vous fait de ce guide ? Merci de préciser si vous n’avez utilisé que certaines
sections.

− Comment rendre ce guide plus accessible ou plus utile ?

− Utilisez-vous d’autres matériels d’aide au suivi et à l’évaluation ? Merci de préciser.

− Pouvez-vous donner des exemples précis d’outils de recherches, efficaces ou inefficaces, dont
vous vous êtes servis dans le cadre de vos projets ? Pouvons-nous prendre contact avec vous
pour envisager la possibilité d’intégrer ces exemples à la prochaine version de ce guide ?

− Certains éléments du guide vous ont-ils paru inadaptés, absurdes ou difficiles à comprendre ? Si
oui, lesquels, et pourquoi ?

− Autres observations.

Merci de renvoyer ce questionnaire Division de l’éducation de base


à l’adresse suivante: UNESCO, Secteur de l’Éducation
7, place de Fontenoy, 75352 Paris 07SP, France

77 9
Annexe 2 – Méthodes d’évaluation
Les techniques d’évaluation présentées ci-dessous sont utilisées seules ou en association:

1. APRÈS SEULEMENT (post-programme)


Dans ce modèle, l’évaluation s’effectue une fois le programme achevé – il peut s’agir
par exemple d’une enquête post-programme ou d’un questionnaire de fin de session.
Cette technique courante est pourtant la moins fiable de toutes en raison de l’absence
d’informations sur la situation telle qu’elle était avant le début du programme. Elle tend à
privilégier les résultats et l’impact de l’intervention.

2. RÉTROSPECTIVE (post-programme)
Selon cette méthode, les participants sont invités à évoquer leurs souvenirs pour réfléchir
à ce qu’étaient leur situation, leurs connaissances, leurs attitudes, leur comportement, etc.
avant le programme. Cette méthode, souvent utilisée dans les programmes d’éducation et
de sensibilisation, peut cependant être faussée par la mémoire défaillante des participants
(mémoire trompeuse).

3. AVANT-APRÈS (avant et après le programme)


Les bénéficiaires ou les situations sont examinés avant et après le programme (par exemple
au moyen de tests ou d’observations de comportement avant et après). Cette méthode est
couramment utilisée dans l’évaluation des programmes éducatifs, et l’écart entre T1 et T2
est souvent attribué au programme. Cependant, bien d’autres facteurs coïncident avec le
programme et peuvent entraîner les changements observés, dont il est par conséquent
difficile de déterminer les causes précises.

4. PENDANT (données supplémentaires “pendant” le programme) ou évaluation de processus


La collecte des données à plusieurs reprises pendant l’exécution du programme permet de
mettre en relief les liens entre les événements et les résultats du programme. Les données
collectées peuvent concerner les activités et les services du programme ou encore les
progrès réalisés par les participants. Cette technique ne semble pas être souvent utilisée
pour évaluer les projets communautaires, sans doute en raison du temps et des ressources
que nécessite la collecte des données.

5. ÉVALUATION EN SÉRIE (points multiples avant et après le programme)


L’évaluation en série s’appuie sur une succession de mesures réalisées à plusieurs moments,
avant le début et après la fin du programme. Elle renforce la simple technique avant-après
en documentant les tendances pre- et post-programme ainsi que la stabilité du changement.
L’évaluation en série permet de s’assurer que les changements observés ne sont pas
imputables à des facteurs externes qui viendraient se superposer au programme.

6. ÉTUDE DE CAS
L’étude de cas s’appuie sur une multitude de sources d’information et de méthodes afin de
faciliter la compréhension du programme de manière approfondie et détaillée. Son intérêt
réside dans le fait qu’elle constitue une approche globale et qu’elle recherche les causes des
effets observés.

7. ÉVALUATION FORMATIVE
Conduite au cours des phases de planification d’une intervention, elle s’attache à identifier et
à résoudre les difficultés d’intervention et d’évaluation avant la mise en œuvre du programme
à grande échelle. L’évaluation formative doit permettre de vérifier que le programme est basé
sur les besoins tels qu’ils ont été identifiés.

78
Utiliser des sites de comparaison
Bien que cette méthode soit généralement prohibitive en raison des contraintes budgétaires,
logistiques ou autres, on gardera à l’esprit que toutes les autres méthodes décrites ci-dessus
peuvent en principe être renforcées par une comparaison avec un groupe, un individu ou un site.

Les groupes de comparaison ne sont pas choisis au hasard, ils proviennent de la même population.
(Lorsqu’ils sont choisis au hasard, on parle de groupes témoin.) L’objectif d’un groupe de
comparaison consiste à déterminer si le programme (l’intervention), à l’exception de tout autre
facteur, est bien la cause des effets observés. Il est essentiel que le groupe de comparaison soit
très semblable au groupe ciblé par le programme. Attention: dans la réalité, il est extrêmement
difficile d’y parvenir ! En outre, cette méthodologie peut être écartée pour des raisons d’ordre
éthique, dans la mesure où elle peut creuser les inégalités entre les groupes et être cause de
rivalités.

79 9
Annexe 3 – Glossaire
Analyse Utiliser les données recueillies au cours des recherches afin d’obtenir
des “résultats” qui feront ressortir l’impact et les réalisations du projet.
L’analyse doit permettre de mieux comprendre les principes fondamentaux
du projet. Elle doit porter sur des données provenant de sources diverses
auxquelles auront été attribuées une pondération appropriée en fonction
de la fiabilité des données.

Bénéficiaire Ce terme renvoie ici à la communauté vers qui l’intervention est dirigée.
Les bénéficiaires ne doivent pas être considérés comme des destinataires
passifs de l’aide mais plutôt comme des partenaires actifs contribuant à la
réalisation d’un objectif commun.

Communauté Une communauté locale est un groupe assez restreint de personnes qui
partagent un même lieu de résidence et les institutions qui en découlent.
Toutefois, le terme “communauté” désigne également des regroupements
de personnes qui peuvent avoir autre chose en commun (on parle ainsi de
communauté nationale, de communauté de donateurs).

Autonomisation Capacité de faire des choix. Dans la pratique, ce terme décrit un


processus par lequel le sentiment d’impuissance est transformé en
actions susceptibles de provoquer des changements dans l’environnement
social et matériel. C’est l’une des idées maîtresses du développement
communautaire (Bruce, N. et al., 1995).

Évaluation Collecte systématique de données qui permettront de former une opinion


et de prendre des décisions en connaissance de cause sur les programmes
prévus, en cours ou à venir. Les évaluations doivent fournir des éléments
d’information probants sur l’impact du projet.

Méthodologie Études des méthodes (les outils de recherche).

Suivi Le suivi désigne l’analyse et la collecte continues des données d’un


projet/d’une intervention qui seront intégrées à l’évaluation globale et
contribueront à déterminer si les résultats escomptés sont en voie d’être
atteints.

Participation La participation désigne l’implication des parties prenantes dans le projet,


c’est-à-dire les bailleurs de fonds, le personnel, les participants au projet,
la communauté locale, les autorités locales, etc. Dans une évaluation
participative, ces différents groupes interviennent tous dans le processus
d’évaluation, qu’il s’agisse de la planification, des recherches ou des suites
à donner à l’évaluation. Ce processus renforce l’appropriation du projet par
les membres de la communauté locale dont il favorise ainsi l’implication.
L’évaluation participative utilise des outils semblables à ceux de la
recherche qualitative. Ce qui compte, c’est l’espace créé pour favoriser une
discussion franche et ouverte entre un grand nombre de parties prenantes.

Participants Les membres de la communauté concernée par le projet, à qui s’adressent


les interventions du projet et qui participent activement à l’élaboration, à la
mise en œuvre, au suivi et à l’évaluation du projet.

Recherche Quête, recherche de la connaissance. Il existe deux principaux types de


méthode de recherche: qualitative et quantitative.

80
Recherche qualitative Les méthodes qualitatives, qui proviennent pour l’essentiel des domaines
de la sociologie et de l’anthropologie, s’appuient sur l’observation et
sur l’analyse approfondie, principalement au moyen d’entretiens avec
des répondants clés. C’est en construisant une vue d’ensemble à partir
des données provenant de sources diverses que l’on mène un travail de
réflexion.

Recherche quantitative La recherche quantitative se fonde davantage sur une tradition positiviste
et empirique. Les méthodes de recherche s’appuient sur des mesures
précises généralement obtenues au moyen de méthodes de collecte de
l’information très structurées et contrôlées. La réflexion et l’interprétation
utilisent des techniques statistiques afin de vérifier les hypothèses
prédéfinies concernant les liens possibles entre les variables clés.

81 9
Annexe 4 – Fiche pratique:
le modèle logique
(ajouter/modifier les cases et les flèches si nécessaire pour illustrer la théorie du changement)
Long-terme
Moyen-terme
RÉSULTATS
Court-terme
Portée
PRODUITS

Activités
RESSOURCES
82
Annexe 5
Fiche pratique : le plan d’évaluation
Cibler l’évaluation
Sur quoi portera l’évolution ? Sélectionnez l’ensemble du projet ou sur l’un de ses éléments
constitutifs.

Questions Indicateurs/ Calendrier Collecte des données


Éléments
Que voulez- probants Sources Méthodes/ Échantillon
vous savoir ?
outils
Comment Qui détient Qui
saurons- ces Méthodes interrogerez-
nous ce que informations de collecte des vous ?
nous voulons informations.
savoir ? Outils à
utiliser.

1. 1.a

2. 2. a

Adapté de : Evaluation Plan Worksheet, accessible sur le site: http://www.uwex.edu/ces/pdande/evaluation/


index.html

83 9
Annexe 6 – Guide pratique
de l’entretien approfondi
Dans un groupe de discussion ou lors d’un entretien approfondi, on s’efforcera de créer une
atmosphère détendue dans un cadre confortable. Pensez à la façon dont chacun est assis, faites en
sorte de ne pas être dérangé et installez les meubles et les accessoires avec soin.

Plutôt qu’un questionnaire, la recherche qualitative utilise un guide par sujets, qui sert d’aide
mémoire et permet d’engager une discussion approfondie et ouverte. Le rôle du chercheur consiste
avant tout à orienter la discussion, en laissant les répondants s’exprimer librement, tout en la
recadrant si elle s’éloigne trop du sujet. Il est généralement conseillé de commencer par des
questions auxquelles la personne interrogée répondra facilement puis de passer aux sujets plus
difficiles ou plus sensibles.

Les participants arrivent généralement à un entretien quelque peu inquiets de ce qui les attend.
Il est donc important de leur expliquer d’emblée quel est l’objectif de l’entretien, quel est le type
d’informations recherchées et dans quel but. Veillez à préciser qu’il n’y a pas de bonnes ou de
mauvaises réponses. Donnez la parole à chacun des répondants dans les minutes qui suivent le
début de la session – faute de quoi, les participants deviendront encore plus anxieux.

En général, les répondants seront d’autant plus détendus et ouverts que la personne qui conduit
l’entretien est semblable à eux. Ils parleront ainsi plus facilement de leur comportement sexuel
avec un enquêteur de même sexe qu’eux. Toutefois, il n’existe pas de règle stricte et absolue,
chaque projet doit être considéré indépendamment.

Il est également très important que l’enquêteur montre qu’il est indépendant, qu’il n’est pas lié
aux résultats par des intérêts particuliers. Les participants auront en effet plus de mal à donner
leur avis à propos d’un service ou d’un produit s’ils sont interrogés par le prestataire du service en
question.

Dans la quasi totalité des cas, il est préférable d’enregistrer l’entretien puis de le transcrire.
L’animateur pourra ainsi se consacrer à l’entretien au lieu de prendre des notes en tâchant de ne
rien perdre et d’exploiter toutes les pistes intéressantes. Il convient évidemment de demander aux
personnes interrogées la permission de les enregistrer avant de commencer l’entretien mais la
plupart des gens donnent leur accord, en particulier si on leur promet que les enregistrements
seront uniquement utilisés par les chercheurs à des fins d’analyse et qu’ils ne s’entendront pas
à leur réveil dès le lendemain matin lorsqu’ils allumeront leur poste de radio ! Il est essentiel de
se servir d’équipements de bonne qualité, qui ont été testés au préalable et que l’enquêteur a
l’habitude d’utiliser. Il est recommandé d’utiliser des piles neuves, en effet, si les piles s’usent au
beau milieu de l’entretien, on ne s’en rendra pas forcément compte, et il serait très gênant pour
l’enquêteur d’avoir à vérifier continuellement que la cassette tourne bien. Attention, toutefois, la
transcription d’un enregistrement prend beaucoup de temps !

Matériel de stimulation
Le matériel de stimulation désigne tout ce qui est utilisé pendant (ou avant) l’entretien pour
provoquer la discussion: photos, articles de journaux, objets familiers, anecdotes, etc.

Il est une pratique courante qui consiste à présenter aux répondants une série de phrases inscrites
sur de grandes cartes. Les répondants sont ensuite invités à trier ces cartes et à les disposer en
piles en fonction, par exemple, de leur degré d’accord ou de désaccord avec le point de vue exprimé
ou de l’importance qu’ils accordent à tel aspect du service. Ces exercices obligent les participants
à expliquer leur propre point de vue. La présentation finale est moins importante que la discussion
qu’elle suscite.

84
Pour plus d’informations où pour des copies supplémentaires, merci de
contacter :

UNESCO
Secteur de l’Education
Division de l’éducation de base
7, place de Fontenoy, 75352 Paris 07 SP, France

http://www.unesco.org/en/education