Vous êtes sur la page 1sur 6

Cours et TD Deuxième Semestre, Littérature maghrébine, Master 1, LGC

Cinquième semaine

Cours : La deuxième génération des écrivains de la littérature maghrébine d’expression


française (suite) :

I- Rappel historique : sur les traces de la première génération de ces écrivains.

Le contexte de cette deuxième génération est celui de l’indépendance, juste les premières
années des années soixante du XX ième siècle. C’est pour accomplir la réalisation d’un rêve
indépendantiste et pour changer des perspectives, qui deviennent l légitimes avec le temps.
Ces écrivains, qui dans leurs majorité, ont partagé un rêve avorté essayent de garder l’espoir à
un avenir meilleur.

C’est ce même contexte d’échec qui a motivé la naissance de cette deuxième génération et
qui a encouragé le changement idéologique au sein de cette élite intellectuelle souffrante.

La venue de cette catégorie des écrivains est accompagnée par quelques critères qui ont
favorisé son apparition et qui ont fait son succès à la fois.

II- Critères et caractéristiques d’apparition.

1- Critères politiques

Le slogan qui résume la politique de cette époque est le suivant : un seul héro, le peuple.

Un contexte politique d’indépendance et poste colonialiste dont les sujets viennent juste d’être
libres et indépendants.

Ce contexte politique est accompagné par un conflit extérieur entre deux nouvelles forces ou
pôles politiques : capitalisme et communisme.

Sans oublier le groupe des états non alignés.

Un seul parti politique en Algérie qui a acquis son légitimité de la guerre de l’indépendance
(historique) ; c’est lui et à lui seul que revenait le droit de gérer le pays et en bras de fer,
surtout avec les intellectuels de l’époque.

Sans oublier les conflits internes comme le printemps berbère, l’armée de l’est et l’été 1962,
etc. ont favorisé le réveille de ces mêmes écrivains qui ont changé de perspective et d’horizon.

2- Critères socio-économiques

Une politique économique collective et communiste, un seul bénéficière de ces biens : le


peuple Algérien. Le dinar algérien et la politique communiste, agraire et industrielle, ont
donné un sentiment de communauté et de partage au peuple dans son majorité pauvre et rural.

1
3- Critères culturels

La couleur culturelle de l’époque est teintée des traditions ancestrales (d’autochtone) ainsi
que des coutumes arabo-musulmanes ; la vie quotidienne est rythmée sur des rencontres
familiales (grandes familles) partagées entres la ville moderne et le village rural, ainsi que des
rencontres dans des cafés et des marchés catégorisés.

La prière collective, le marché hebdomadaire, le café est sacré, le mariage traditionnel, la


femme à la maison, ainsi qu’un grand débat historique qui est le quotidien même ; les
moudjahidines qui ont gagné la guerre de l’indépendance chantent leur victoire et témoignent
de la férocité du colonisateur. L’indépendance est le grand évènement historique riche et
enrichie culturellement durant cette époque, ces moudjahidines et ces écrivains ont partagé la
même époque à la fois coloniale avec sa souffrance et d’indépendance avec sa joie et sa
gloire ; presque on est dans un rêve partagé mais à la fois vécu séparément de chaque couche
sociale. L’intellectuel préfère prolonger le rêve.

4- Politique de l’éducation nationale

La politique de l’état algérien dans ce domaine est très importante : l’éducation pour tous. On
a fait la guerre de l’indépendance ensemble, on bénéficie de l’éducation ensemble. C’est aux
enfants Algériens que revient le droit de bénéficier de l’école algérienne. Cette politique a
encouragé, peu-à-peu, l’intégration de la femme dans la vie moderne. Le rêve de l’école est
partagé par tous les Algériens qui n’hésitent pas à regagner les rangs de l’école qui reste
bilingue.

5- Critères théologiques

L’islam est la religion officielle de l’état algérien ; tous les Algériens pratiquent le jeûne et la
prière, font l’aumône et fêtent l’aïd (petit et grand) : on vit selon les lois de l’islam. Les
mosquées poussent partout dans les grandes et les petites villes. Les Algériens réservent une
bonne place pour l’imam dans leurs cœurs et respectent tous les imams. Twiza, sadaka, El
maarouf reflètent l’esprit musulman de l’époque, celui d’une société soudée et unie.

2
Sixième semaine.

Séance TD

Objectif : repérer : la société du texte et les différents changements socioculturels avant et


après l’indépendance.

Le roman support : L’Honneur de la tribu de Rachid Mimouni

1- Partie pratique : Lecture pratique et découpage des passages.

-Courant littéraire du roman.

-Les personnages du texte.

-La société du texte.

-Comparaison entre la société du texte et le contexte de l’écriture du texte.

2- Tirer du texte : -Personnages clés

-Passages clés

-Clans et société du texte.

-Idéologie et politique de l’écrivain.

3- Chercher : Rachid Mimouni et le contexte culturel mondial de l’époque.

Il est influencé par qui ?

4-Travail à domicile (fiche TD) :

Comparez entre les deux siciétés dans les deux romans : La Grande maison de Mohamed Dib
et L’Honneur de la tribu de Rachid Mimouni. Le travail vise l’amélioration de la compétence
comparative et le travail idéologique du texte littéraire.

Remarque : suivre les personnages et les discours dans les deux romans pour bien pister les
sociétés des deux romans qui sont algériennes.

3
Septième semaine.

Cours : Troisième génération des écrivains de la littérature maghrébine d’expression


française.

I- Volet historique.

L’explication de ces générations des écrivains et le contexte de leurs apparitions (que ce soit
le contexte historique ; politique ou culturel) favorise la compréhension de ces générations qui
ne cessent de modifier leurs perspectives et leurs thématiques. Ces trois contextes font d’une
catégorie des écrivains une génération selon des critères bien déterminés. Cette troisième
génération des écrivains est connue par le changement politique et idéologique mondial qui a
influencé l’ensemble des intellectuels du monde ; que ce soit du bloc est ou du ploque de
l’ouest. Le début des années 1990 a connu un grand bouleversement qu’aucun pays dans le
monde ne l’a vécu mieux que l’Algérie et les Algériens ; qui sont devenus des experts dans la
vie politique et intellectuel. Cette expérience est rencontré dans les débats et les dialogues
entre les différents personnages des romans qui immortalisent cette époque.

II- Critères et caractéristiques d’apparition.

1- Le contexte politique.

Loin du conflit international, surtout après l’apparition du livre Le Choc des civilisations de
Samuel Hintington (The Clash of Civilizations and the remaking of world order) en 1996 (un
livre qui a changé le courant des évènements politiques et intellectuels du monde entier), les
années 1990 sont connues par un conflit interne dans la société algérienne, qui a vécu une
lutte idéologique entre les différentes couches sociales. L’ancien parti politique (l’unique) et
les nouveaux partis politiques, sont entrés dans une langue lutte politico-sécuritaire qui a
marqué les esprits de cette époque. L’élite intellectuel et artistique a payé lourdement cette
facture et a vécu une vrai crise du aux plusieurs assassinats et rapts. Reste à dire que cette
période est pleine de secrets que l’écrivain d’aujourd’hui ne cesse de découvrir et de revivre
encore.

2- Critères socio-économiques

La crise économique de 1986 a laissé ses répercutions pour une grande période en Algérie ;
la société algérienne a longtemps vécu la crise économique, le dinar perd de sa valeur du jour
au lendemain et le pouvoir d’achat ne cesse pas de reculer. Les salariés se retrouvent en
chômage au moment où la nouvelle politique économique mondial infecte l’économie
intérieure du pays, qui va vers la dissolution et la liquidation des entreprises et sociétés
publiques, pour alléger les dépenses et pouvoir payer la dette extérieur : une nouvelle
politique économique qui pousse le pays dans un avenir sombre et incertain.

La société algérienne n’est plus comme avant, l’exode rural et l’échec de la politique agraire
ainsi que celui de la politique d’industrialisation, la sécheresse, le terrorisme et la lourde dette
extérieure ont laissé leurs impactes et leurs séquelles au sein des différentes couches sociales.

4
Le rythme de la vie quotidienne a changé, les nouvelles habitudes vestimentaires et culinaires
reflètent cet impact de la mondialisation.

3- Critères culturels

La nouvel politique mondiale, le terrorisme et la crise économique ont influencé le


quotidien culturel des Algériens. L’émergence de la chanson rai, les nouvelles habitudes
vestimentaires, l’invasion médiatique étrangère et l’interculturalité ont influencé la culture
algérienne, qui veut rompre avec le lourd fardeau des acquis qui deviennent un obstacle.
La nouvelle génération des écrivains est confrontée à cette nouvelle idéologie à la fois de
l’intérieur et de l’extérieur ; du traditionnel avec le moderne et du verbe contre le silence.

L’internet, les droits de l’homme ainsi que la participation des jeunes immigrés de la
deuxième et la troisième générations ont enrichi le débat littéraire de cette génération et
ont lui créé une autre perspective. L’ouverture sur le monde et le débat de la mémoire (des
deux dates clés: de la guerre de la libération et de la décennie noire) sont les deux grands
thèmes des écrits de cette génération.

4- Politique de l’éducation nationale

L’échec de la politique de l’éducation national marque cette période ; malgré les efforts
fournis par des enseignants engagés et avertis, l’état change sa politique d’enseignement
sur ces différents paliers et multiple ses expériences qui restent béhavioristes et ne
donnent pas un bon résultat. Ce qui explique l’absence ou le faible taux de productivité
intellectuelle et artistique ou scientifique de qualité sur tous les domaines de la vie :
cinéma, théâtre, peinture, chimie, médecine, mécanique, etc.

L’élite intellectuelle issue de cette politique éducative n’hésite pas à quitter l’Algérie
pour regagner le monde occidental et de produire des romans des terres d’exil.

5- Débat de civilisation et condition littéraire.

En plus du grand débat de mémoire qui s’est déclenché, comme on l’a déjà dit, un autre
débat entre ceux qui cherche l’ouverture sur les autres civilisations et cultures et d’autres
qui préfèrent rester des conservateurs pour défendre l’ensemble des acquis dans leur
totalité. Ce débat enrichi l’écriture romanesque et valorise l’écriture qui devient
argumentative et actualisée.

Les différents courants et mouvements littéraires, philosophiques et politiques qui


émergent à chaque fois, ainsi que le devoir de l’écrivain devant sa société, l’histoire et
l’humanité ne laissent pas un grand espace devant l’écrivain, au même temps qu’ils lui
offrent une diversité qui enrichie son œuvre et lui procure un large argumentaire, que ce
soit du côté de sa condition d’être ou de sa vision du monde.

5
Sixième semaine.

Séance TD

Objectif : repérer : la société du texte et les différents débats idéologiques et intellectuels


dans le roman pour l’amélioration de la compétence critique et de l’esprit d’analyse.

Le roman support : Les Chercheurs d’os de Tahar Djaout

1- Partie pratique : Lecture pratique et découpage des passages.

-Courant littéraire du roman.

-Les personnages du texte.

-La société du texte.

-Comparaison entre le débat idéologique dans le texte et celui du contexte de l’écriture du


texte.

2- Tirer du texte : -Personnages clés

-Passages clés

-Idéologie et débat de mémoire.

-Idéologie et politique de l’écrivain.

3- Chercher : Tahar Djaout et la politique de l’époque (idéologie), ainsi que le débat


intellectuel dans le monde durant les années 1980- 1990, voire le contexte général.

Il est influencé par qui ?

4-Travail à domicile (fiche TD) :

Comparez entre le débat idéologique dans les deux romans : L’Honneur de la tribu de Rachid
Mimouni et Les Chercheurs d’os de Tahar Djaout. Le travail vise l’amélioration de l’esprit de
l’analyse et de la critique ainsi qu’améliorer la compétence de repérage des passages
idéologiques dans le texte littéraire.

Remarque : suivre les dialogues et le narrateur dans les deux romans pour bien pister
l’écriture idéologique des deux romans.