Vous êtes sur la page 1sur 9

Chapitre II Les planchers

Les Planchers

1. Définition et fonctions d’un plancher

Un plancher peut être définit comme étant une partie de la construction, composée d’éléments
horizontaux matérialisant la séparation des niveaux d’un bâtiment et supportant des charges.
Un plancher peut remplir diverses fonctions :

• Fonction porteuse : c’est-à-dire tout ce qui est en relation avec la stabilité, la


résistance mécaniques et la durabilité de l’ouvrage.

• Fonction de protection : qui est l’isolation thermique, contre le feu, les effractions, la
résistance à l’humidité et à la corrosion.

• Fonction technique annexes : telles que les possibilités de passer des gaines
techniques, des fils électriques, des canalisations, d’y intégrer le chauffage etc.

• Fonction esthétique : qui est en relation avec la forme et l’aspect du revêtement.

• Fonction économique : grâce à la rapidité de pose en plus du prix des éléments


(poutrelles et entrevous).

Chacune des fonctions peut prendre plus ou moins de l’importance, suivant la destination de
la construction.

2. Classification des planchers

Selon les éléments qui les constituent, les


planchers peuvent être classés en différentes
catégories :

2.1. Les planchers à base de poutrelles en


treillis métalliques

Ces planchers se composent de poutrelles à


treillis ainsi qu’une dalle de compression en
béton armé d’épaisseur d’environ 5 cm.

2.2. Les planchers à base de poutrelles en béton armé

Ces planchers sont réalisés à partir de poutrelles en béton armé spécifiques au système de
plancher, enrobant entièrement l’armature.
Une dalle de compression en béton armé est placée sur les entrevous.

-1-
Chapitre II Les planchers

2.3. Les plancher à base de poutrelles en béton précontraint


Ils sont réalisés à partir de poutrelles précontraintes en usine et d’une dalle de compression de
4 à 5 cm d’épaisseur.
Sa masse est située entre 20 et 35 kg/m suivant les hauteurs de poutrelles qui varient entre 10
et 18 cm.

Plancher avec poutrelles précontraintes

2.4. Les plancher à base de poutrelles en céramique résistante et de béton armé


Ces planchers sont réalisés à partir de poutrelles composés d’éléments en terre cuite ayant
servi de coffrage au béton armé d’assemblage.
Ces poutrelles sont préparées soit sur chantier soit en usine. Le remplissage entre poutrelles se
fait à l’aide d’entrevous en terre cuite ou en béton. Une dalle de compression en béton armé
est coulée sur place.

2.5. Les planchers à base de poutrelles en céramique résistante et en béton précontraint


Ces planchers sont réalisés à partir de poutrelles composées d’éléments en terre cuite ayant
servi de coffrage au béton précontraint d’assemblage.
Ces poutrelles sont préparées soit sur chantier, soit en usine. Le remplissage entre poutrelles
se fait à l’aide d’entrevous en terre cuite ou en béton. Une dalle de compression en béton armé
est coulée sur place.

2.6. Les planchers à base de profilés métalliques associés au béton


Ce type de plancher est composé d’un platelage en tôle d’acier galvanisé. L’armature est
constituée soit par le profilé seul, soit, complétée par un treillis soudé.

-2-
Chapitre II Les planchers

2.7. Les planchers à base de pré-dalle en béton armé


Dans ce type de plancher, on peut utiliser des pré-dalles sans nervures ou avec des nervures. Il
est nécessaire que la surface de liaison ait une bonne rugosité pour permettre un bon
accrochage avec le béton.

3. Caractéristiques des matériaux d’un plancher


Parmi les matières constitutives de la structure d’un plancher, nous citons:
3.1. La terre cuite
Ce matériau est obtenu après cuisson à partir d’argile à laquelle on ajoute parfois d’autres
minéraux comme des sables siliceux ou calcaires, ou des matières combustibles. La terre cuite
utilisée pour les entrevous ne doit pas présentée de gonflement par reprise d’humidité après
mise en œuvre.
3.2. Le béton
Le béton de granulats normaux : ce béton est composé à partir de granulats naturels (sables,
graviers roulés ou concassé…) mélangé à un liant et à l’eau en bonne quantité.
3.3. Les aciers
Il existe 02 types d’acier, les aciers pour béton armé et ceux pour béton précontraint. Ces
derniers sont façonnés à partir d’acier à haute limite d’élasticité.
En plus de ces 03 matériaux principaux, les matières qui constituent des éléments de
remplissage et d’isolation sont :
- La terre cuite utilisée pour les entrevous.
- Le polystyrène expansé (mousse synthétique).
- Le PVC.
- Les plaques de plâtre.
- Les panneaux de fibres de bois.
- Les laines de verre et de roche.

4. Les planchers en béton armé


4.1. Caractéristiques d’un plancher en béton armé
- Ils sont incombustibles.
- Ils sont indéformables.
- Ils permettent de grandes portées.
- Ils ne sont pas épais.
- Ils ne se détériorent pas à l’humidité.
- Ils sont souvent sonores.

-3-
Chapitre II Les planchers

4.2. Les types de dalles en béton armé


4.2.1. La dalle pleine
C’est une plaque horizontale porteuse en béton armé qui repose sur des appuis constitués par
les poutres ou les murs. Son épaisseur varie entre 8 et 16 cm.
- L’épaisseur de la dalle est inférieure à 1/30 de la portée.
- L’écartement des aciers ne doit pas dépasser pour :
Les aciers porteurs : 3 fois l’épaisseur de la dalle, ni 33cm.
Les aciers de répartition : 4 fois l’épaisseur de la dalle, ni 45cm.
- La section des aciers de répartition doit être au moins égale au 1/4 de celle des aciers
porteurs.
- L’enrobage minimal doit être au moins égal au diamètre de l’acier.

4.2.2. La dalle nervurée


 Définition et caractéristiques
- Elle est Indiquée pour couvrir des locaux de forme allongée. Sa hauteur totale
(nervures + dalle) varie de 25 à 35 cm.
- Elle porte dans un seul sens lorsque la portée dépasse 4 m.
- Poids propre faible, son exécution permet de récupérer le coffrage et de le réutiliser.
- Bonne qualité d’isolation thermique et phonique.
- Epaisseur de la dalle de compression est le 1/3 de la hauteur totale de la dalle.
- La largeur d’une nervure est de 8 à 10 cm.

-4-
Chapitre II Les planchers

4.2.3. La dalle à caisson

L’élément porteur est constitué par un réseau de nervures croisées dont


don l’armature est
proportionnelle à la portée dans chaque sens. Le plafond présentant une succession de caisson
est souvent un élément décoratif. Elle est utilisée pour des portées de 8m
m jusqu’à
jusqu’ 18m.

4.2.4. Les planchers champignons

Ils sont constitués d’une dalle pleine de grande dimension continue, armée dans les 2 sens
reposant directement sur des poteaux. Elle ne comporte pas de retombées, de nervures ni de
sommiers et elle offre une hauteur libre maximale en mi-travée.
mi
Cette dalle transmet aux poteaux
poteaux des réactions importantes, risque de poinçonnement de la
dalle autour de ces derniers. Pour cela on élargie le sommet des poteaux en forme de
champignon, c’est un tronc de cône apparent sous le plancher.
L’écartement des poteaux varie de 8 à 12m dans chaque
aque sens, quelque fois il est de 22 à 25m.
L’épaisseur de la dalle varie de 15 à 35cm.

-5-
Chapitre II Les planchers

5. Prédimensionnement des planchers en béton armé


Les planchers sont des aires planes horizontales limitant les étages, ils sont caractérisés par
une faible épaisseur par rapport aux dimensions en plan, ils ont pour fonction :
 La séparation des différents niveaux.
 Reprendre les charges afin de les transmettre aux éléments porteurs.
 Assurer l’isolation thermique et phonique entre les différents niveaux.
 La sécurité contre l’incendie.

5.1. Plancher à corps creux


Les planchers à corps creux sont constitués de poutrelles préfabriquées associées à des corps
creux, l’épaisseur du plancher se calcule à l’aide des deux formules suivantes :

 L⁄20 ≥ ht ≥ L⁄25
 et ht ≥ L⁄22.5
Avec : L : la portée la plus longue de la poutrelle mesurée à nus des appuis.

e
ht
d

Dimensionnement de plancher corps creux

Pour obtenir une bonne isolation acoustique, on doit vérifier la condition suivante :
 ht ≥ 16 cm

25

6 53 6

Dimensions du corps creux

-6-
Chapitre II Les planchers

5.2. Les dalles pleines


L’épaisseur doit vérifier la condition de résistance, donnée en fonction de la nature des appuis
sur les quels repose la dalle. Par exemple dans le cas où la dalle repose sur quatre appuis :
Critère de résistance :
 L/45 ≤ h ≤ L/40
Avec : L : la plus grande portée mesurée entre nus des appuis.
Sécurité contre l’incendie :
 h = 7 cm : peut assurer un coupe-feu d’une heure.
 h = 11cm : peut assurer un coupe-feu de deux heures.

6. Les planchers métalliques


6.1. Définition et caractéristiques
Les planchers métalliques sont généralement envisagés dans les constructions à grandes
portées et soumises aux fortes charges.
- Ils sont incombustibles, mais se déforment au feu et ils ne se déforment pas avec le
temps.
- Ils permettent des portées plus grandes avec des épaisseurs moindres, mais ils sont
sonores.
- Ils présentent sous un faible encombrement d’excellentes solutions pour les
constructions industrielles et les immeubles de bureaux mais sont rarement utilisés
dans les habitations.
- Ils offrent une exécution rapide par l’emploi de fer profilés standards.
- Il est nécessaire pour ces planchers de prévoir une protection efficace du fer contre
l’oxydation avec une peinture adéquate ou un enrobement dans une masse de béton.

Les planchers métalliques sont constitués par des solives en profilées en IPN, IPE, UPN…
L’écartement des solives dépend du matériau utilisé comme porteur entre elles. Celui ci peut
être en terre cuite, en béton pré moulé ou réalisé sur place.

-7-
Chapitre II Les planchers

6.2. Le plancher mixte

Le plancher mixte est le plus utilisé en charpente métallique. D’épaisseur de 9.5 à 18 cm, il
est constitué par des éléments porteurs en fer (bac ou profilé métallique). Pour éviter les
coffrages coûteux des poutrelles en béton, sur lesquels on coule une dalle en béton armé.

On distingue deux types de planchers mixtes : collaborant (participant) et non collaborant,


cette collaboration se fait à l’aide de connecteurs (goujons, butées, ancrages) placés en
quinconce.

- Dalle collaborant c’est une dalle rigidement liée à la structure.

- Dalle non collaborant c’est une dalle posée sur la structure.

Lorsque le béton durci, on a une action composite (alliance pont en charpente métallique et
béton) du béton avec la tôle, d’où un élément mixte «acier-béton».

-8-
Chapitre II Les planchers

 Les avantages des planchers mixtes :

Les tôles en aciers ne sont pas considérées comme un coffrage perdu, car ce genre de coffrage
permet, en outre, une rapidité et une simplicité de montage, sécurité des ouvriers et réception
de tout type de faux plafonds.

Travail sur chantier limité et respect des tolérances (mesures exactes).

Les planchers collaborant sont utilisés en étages courants et terrasses. Pour les bâtiments
industriels et les parkings, ne sont admises que les charges roulantes de faible intensité.

Les profilés ne peuvent être utilisés sur locaux humides ou à atmosphères agressives, que
lorsque la sous face est visitable, leur utilisation dans les vides sanitaires est donc déconseillée
faute de possibilité d’entretien.

Le plancher métallique a fait son apparition dans le bâtiment pendant la seconde moitié du
19ème siècle. En 1900, il avait conquis une bonne part du marché et a continuer à progresser
en se diversifiant pendant un demi-siècle avant que le béton ne se développe à son détriment.

-9-